Citation
Haïti en marche

Material Information

Title:
Haïti en marche
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publisher:
s.n.
Publication Date:
Frequency:
Weekly
regular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.) ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright Haïti en Marche. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
21271733 ( OCLC )
sn 92061416 ( LCCN )
1064-3869 ( ISSN )

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E3Y1YM5S3_AZ2RWP INGEST_TIME 2015-04-14T18:13:31Z PACKAGE UF00098809_00650
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES



PAGE 1

La rpression REP.DOM d’une pendaison L’Hatien Claude Jean Harry surnomm Tulile, retrouv pendu dans un parc Santiago, Rpublique dominicaine JACMEL, 15 Fvrier – L’administration amricaine admet avoir appuy la politique du pouvoir actuel en Hati. Sur place, l’ambassadeur amricain (Mme Pamela White) n’a jamais lch d’une semelle le prsident Michel Martelly et le premier ministre (jusqu’en dcembre dernier) Laurent Lamothe dans toutes leurs entreprises. Donc accord parfait avec ce qui constitue l’image de marque du pouvoir : ‘Hati is open for business.’ ( / p. 5) ( / p. 7) une richesse ( JACMEL / p. 8) ( Jeunes tudiants de la Facult d’agronomie montrant des cartouches de grenades lacrymognes ramasses dans la cour de leur tablissement (photo Hati en Marche) MEYER, 14 Fvrier – Un Hatien dcouvert pendu sur une place publique Santiago, deuxime ville de la Rpublique dominicaine. Il s’appelle Jean Claude Jean Harry, surnomm Tulile, d’aprs la presse dominicaine. Il exerait le mtier de cireur de chaussures. Il tait connu et apprci de ses compatriotes ainsi que de ses clients dominicains, nous dit-on. Le corps a t dcouvert pendu un arbre, le mercredi 11 fvrier, les mains et les pieds attachs. Il y a donc beaucoup de chance qu’il ait t vivant quand il a t soumis ce supplice. C’est donc un crime plus qu’abominable. Est-ce un signal ? Oui, pensent les organisations de dfense des droits PORT-AU-PRINCE, 11 Fvrier 2015 – La rpression comme seul instrument politique. Tirant parti de la campagne de manifestations sur la voie publique conduite par l’opposition anti-gouvernementale depuis plusieurs mois, le pouvoir en place a dcid de se dissimuler en tout et pour ( / p. 6) Port-au-Prince (photo J.J. Augustin) JACMEL, 15 Fvrier – C’est nouveau carnaval Jacmel. Le second du mois et coup sur coup. Dimanche dernier 8 fvrier c’tait le carnaval de la ville de Jacmel. Huit jours Port-au-Prince, le 11 fvrier 2015 – (AHP) – Le snateur Dieuseul Simon Desras a effectu ce mercredi son grand retour au grand corps aprs environ un mois d’absence, aprs la Le snateur Desras retourne PORT-AU-PRINCE, 11 Fvrier – Nul ne sait. Personne 2 e journe de grve des transports en commun, qui nous fait passer par tous les transports. (

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... P-au-P., 16 fevr 2015 [AlterPresse] --Une personne a t tue et 45 autres blesses pendant le premier jour du carnival national, qui se tient du 15 au 17 fvrier Port-auPrince, selon un premier bilan dress par la police. Un homme a t tu coups de couteau dans les parages du Champ de Mars, principale scne du carnaval au centre de la capitale, a indiqu la police. Son identit n’a pas t communique. 45 autres individus ont t blesss dans des situations diverses, dont des bagarres, qui se sont produites sur le parcours du carnaval, ajoute la police. 11 arrestations ou interpellations ont t effectues, notamment de personnes violentes et d’autres auteurs de larcins. Les carnavaliers sont rentrs chez eux vers 5:00 AM l’issue de la premire journe. 143 millions de gourdes pour le budget de l‘vnement. 125 bandes dguises ; 16 groupes musicaux : Djakout, T-Vice, Carimi, Kreyl la, Barikad Crew, Rockfam, Ti Mickey, Vwadzil, King Posse, Boukman Eksperyans, Le Konpa, Deng One, K-Zino, Anbyans, Team Lbey, Broter Posse et Bl Plezo. Plus de 1.200 policiers mobiliss dans l’aire du Champ-de-Mars et ses environs durant les 3 jours gras (15, 16, 17 fvrier). Pour les urgences mdicales, un dispositif a t mis au point avec 11 postes de secours, 4 postes mdicaux avancs et 6 hpitaux et centres de sant de rfrence. Trois autres hpitaux communautaires sont retenus pour les accidents de la route. Pour la premire fois depuis la prsidence de Michel Martelly, le carnaval national a eu lieu Port-au-Prince. Sous le thme NOU TOUT SE AYITI, s’ouvrait le samedi 14 fvrier le week-end du carnaval, l’htel Ritz Kinam, par un bal traditionnel avec les reines et les rois. Le spectacle culturel donn l’occasion a fait la joie de tous. Plusieurs personnalits venues d’horizons divers, reprsentants du gouvernement, diplomates et parlementaires ont assist la soire. Une centaine de spectateurs tait rasemble en plein air, samedi dernier, Cazale, pour Halka, un spectacle d’opra interprt par l’orchestre philarmonique Sainte-Trinit. Cazale est une section communale situe une vingtaine de kilomtres de Cabaret, au nord de la capitale. Ce spectacle, jou en polonais, sera diffus en mai prochain la Biennale de Venise, l’une des plus grandes expositions d’Art au monde. Les autorits policires et judiciaires ont traqu sans perdre de temps ceux qui avaient brl rcemment le drapeau hatien, dans le secteur populaire de Santiago Le Ciruelitos . Le parquet de Santiago a ordonn l’arrestation de 6 individus, qui ont comparu devant l’autorit judiciaire, accuss d’avoir particip cet acte en profrant des menaces, en brandissant des machettes, contre les ressortissants hatiens situs dans la rgion. participants taient masqus lors de cet acte]. Ce dernier a reconnu tre un membre du mouvement dit rvolutionnaire Caamaita , qui revendique cette offense la Nation hatienne. prennent notre terre et offensent les idaux de Duarte, sans que les autorits prennent des mesures en la matire . Mise en garde de Mr Andrs Navarro, ministre des Affaires trangres dominicain : derrire le drapeau qui a t brul et d’autres vnements violents de ces derniers jours, se cachent des secteurs qui ont pour but de nuire aux relations entre la Rpublique Dominicaine et Hati , ajoutant que mme s’il y a des partis qui souhaitent tirer les relations et de maintenir le dialogue entre les deux nations . En ce qui concerne le jeune hatien qui a t tu par des inconnus Santiago, deuxime ville du pays, avant d’tre pendu un arbre, deux suspects taient activement recherchs par la police. Selon le ministre, des vnements de cette nature peuvent se produire n’importe o, mais le plus important est de ne pas les laisser impunis et que justice soit faite . Vendredi, le Prsident Michel Martelly, accompagn du Premier Ministre, Evans Paul, a particip l’inauguration du barrage et du systme d’irrigation de la Rivire s’est droule en prsence, entre autres, de Jean Franois Thomas, Ministre nomm de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Dveloppement Rural, de Ariel Henry, Ministre de l’Intrieur et des Collectivits territoriales, de l’Ambassadeur des tatsUnis en Hati, Pamela White, du Prsident de l’Association des Irrigants de la Rivire gouvernement amricain, comprend une structure de 450 m qui traverse la Rivire Hati en Marche Port-au-Prince Miami th ( / p. 14) ( PEGIDA , c’est le sigle du nouveau parti d’extrme-droite allemand, est l’anti-islamisme. Pour le philosophe allemand Richard David Precht, ces populistes luttant contre l’islamisation de l’Occident et les Islamistes combattant l’europanisation de l’Orient sont plus proches qu’ils ne le pensent. provocatrice, Precht prsente d’abord les valeurs que les deux camps soutiennent. La patrie, la tradition, l’identit culturelle et la vis--vis de l’tranger. Les deux entits se prsentent comme les hros qui bravent un environnement hostile, qui se sentent dbords par un mainstream libertaire et mal compris. Bref, Pegida et l’islam radical se ressemblent, et aussi dans leur peur du prsent et de l’avenir. Selon le philosophe, il seraient aujourd’hui le nouveau visage du conservatisme, accompagn d’une nostalgie du pass heureux . Il n’empche qu’il faille, selon lui, prendre au srieux ce . Pour ce faire, Precht interroge d’abord le concept flou d’ europens patriotes en lutte contre l’islamisation de l’Occident, que dfend Pegida . Est-ce celui dont le pays est l’Europe ou quelqu’un dfend son pays l’intrieur de l’Europe ? Le concept lui parat assez farfelu que celui de l’occidentalisation de l’Orient contre laquelle l’tat islamique , alQaida ou Boko Haram se dfendent coups de kalachnikovs et de kamikases bards d’explosifs tapis dans l’ombre avant de donner libre cours leurs pulsions destructrices. Puis l’auteur d’analyser ensuite le concept d’ occident judo-chrtien surgissant rgulirement dans les dbats, et dans lequel les Allemands et les europens en gnral sont senss se reconnatre. Qui sont ces valeurs ?, se demande-t-il. Celles que nous partageons avec l’islam, dont celle de la libert. Mais la libert, elle, n’est pas une valeur juive mais grecque , que si, entretemps, la chrtient gote la libert, c’est parce que les philosophes des Lumires complte disparition . Et de fait. La fuite dsespre dans les idaux-slogans et l’usage excessif qu’on en fait, cachent, selon lui, une changement d’poque, une rvolution violente . Qui fait ils s’arc-boutent pour faire face. Or, le conservatisme dont Pediga ou l’islam radical s’en font le porte-drapeau ne va plus avec notre temps, estime-t-il, quel qu’en soit la manire dont il est revtu. Dans un monde globalis, pourquoi rester dans son propre pays ? , estime Precht se rfrant la notion de patrie dfendu par les conservateurs de tous poils. Dresde (haut-lieu de Pegida), on mange le mme hamburger qu’ Chicago, on coute la mme musique et on porte les mmes vtements. Ce qui est in ou out ne se dcide pas Chemnitz (ville situe dans l’Ouest de la Saxe en Allemagne). Le nombre des citoyens qui vont encore l’glise diminue continuellement. Les modles de notre romantique et les algorithmes de nos mariages proviennent des sries amricaines vesprales. En ce capitalisme de Silicon-Valley (Californie, USA) qui en dcide . Bref, il veut dire que, maintenant, il n’y a malheureusement pas beaucoup de place pour des valeurs qui ne sont pas celles de l’argent. Precht convient que la socit a aussi besoin de valeurs. La tolrance, le pluralisme, la libert mme si ces valeurs ne sont parfaites et se cognent souvent la ralit concrte du vivre-ensemble et aux intrts particuliers. L’tranger est stimulant et enrichissant mais droute quand mme un peu , reconnat-il. La peur de la perte des valeurs est un important thme dans la mesure o le malaise culturel dont Pegida en fait l’cho n’est un sisme qui sera suivi de rpliques plus encore . On ne devrait donc pas se faire d’illusion, la conservation d’une culture l’identique serait un leurre. Quant l’islam, l’attaque du capitalisme global libral sur son identit culturelle, il la vit depuis des dcennies, rappelle Precht. Presqu’un sicle si l’on se remonte la disparition de l’empire ottoman constate, non sans raison, que le monde islamique n’a pas trouv mieux . Il en est de mme des manifestants allemands qui veulent protger les valeurs allemandes contre l’islam. Sinon ils n’auraient pas peur de l’islam. Une culture qui est pourtant dans une mme mesure aussi menace dans son existence durable qu’eux . De plus, dans la Saxe o Pegida est puissant, on n’y trouve qu’un musulman sur mille habitants. Donc la colre ne viendrait donc pas d’une exprience vcue au quotidien avec les musulmans. Mais il n’empche que ressenti vis--vis de l’islam sont rels. Au point que le philosophe se demande si derrire cette panique diffuse vis--vis d’un islam inconnu il n’y aurait pas une autre peur totalement fonde, elle. Par exemple le fait qu’en ce dbut du 21 me sicle, un monde ancien s’croule, remplac par un nouveau. Un monde globalis. tradition Un monde nouveau qui fait peur et que le conservatisme ne peut sauver, vu que le conservatisme et le capitalisme ne vont pas ensemble. Et ce ds le dbut, Precht en prend pour preuve l’Angleterre industrialise du XVIIIme sicle o le parti conservateur, les tories , avait combattu les whigs libraux qui rclamaient la libralisation des marchs et le libre commerce. Le capitalisme nivelle toutes les valeurs traditionnelles et motionnelles en mesurant tout une seule et rationnelle aune : l’argent. Ce systme ne sait pas ce qui est correct ou ce qui est faux . Precht d’ajouter, perspicace, L o la raison instrumentale de l’argent rgne, les traditions n’ont plus de place. Dans cette optique, l’argent a dmocratis et aplanit le monde en un seul. L o la pense de gre, le bien-tre augmente

PAGE 3

Page 3 L’ACTUALITE EN MARCHE ( BARRAGE / p. 7) Fm Le Prsident de la Rpublique, Son Excellence Monsieur Michel Joseph Martelly, accompagn du Premier Ministre, M. Evans Paul, a particip, ce vendredi 13 Fvrier, l’inauguration du en prsence, entre autres, du Ministre de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Dveloppement rural, M. Jean Franois Thomas; de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amrique en Hati, Mme Pamela White ; du Prsident de l’Association des Irrigants de autorits locales. Le Chef de l’Etat en a d’amnagement et le barrage de cette rivire qui a t dtruit cyclone Hazel. Le Prsident de la Rpublique a prouv une trs grande satisfaction de voir ce projet achev. Il s’agit d’un investissement important rendu possible grce la Coopration entre les tats-Unis d’Amrique et la Rpublique d’Hati travers un partenariat entre le Projet WINNER et le Ministre de l’Agriculture. Le Prsident de la Le barrage sur la Rivire grise, environ une heure de Port-au-Prince (photo J.J. Augustin) signent un accord Le gouvernement hatien et la firme chinoise Sino Hydro pour la construction d’un barrage hydrolectrique dans le dpartement de l’Artibonite. Le barrage Artibonite 4C sera construit sur une priode de 36 42 mois pour un montant de 240 millions de dollars US, a dit le premier ministre Evans Paul. de l’Artibonite et du Plateau Central mais aussi l’irrigation de 3500 hectares de terre, a encore indiqu le chef du gouvernement. Selon Evans Paul, les retombes de ce projet seront sans conteste positives pour l’conomie du pays, le secteur agricole et l’environnement dans les dpartements de l’Artibonite et du Centre. Yue Xiaoyu, a soulign que la signature de cet accord est une preuve des bonnes relations sino-hatiennes. La ralisation du projet se fera en temps et lieux, a-telle dit plaidant en faveur du maintien sinon du renforcement des liens qui existent entre son pays et Hati. Un Hatien retrouv pendu sur une place publique en Rpublique dominicaine p.1 Jacmel-Carnaval : une richesse qui se gaspille p.1 La rpression comme seule politique p.1 Washington est-il aussi complice dans le gaspillage des fonds publics ? p.1 Nouveau barrage et systme d’irrigation sur la Rivire grise pp.2&3 Aprs la grve p.1 Le snateur Desras rclame de pouvoir poursuivre son mandat p.1 Islam et anti-Islam p.2 L’exploitation agricole p.13 Kreyl se poto mitan nasyon an p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE mme pas. Cela a toujours t ainsi, voil ! L’opposition quant elle laisse l’impression qu’elle ne pense qu’ se servir de cette conjoncture inespre pour activer la chute du pouvoir mais sans ressentir vritablement moment des faits tellement pauvre en argumentation. Nous accusons aussi le riche de n’avoir rien fait pour assumer le rle qui lui est assign dans la communaut de par sa condition spciale de dtenteur de la richesse nationale, en dehors peut-tre de rchauffer de plus prs son bas de laine. ( Deux journes de fermeture totale du pays qui s’achvent sans que le gouvernement n’ait cd aux exigences des protestataires, soit mais sans que personne ne sache non Une grve des transports change spontanment en grve gnrale (photo J.J. Augustin) Le prsident Martelly prsente la Commission de modernisation du transport en commun Comme quoi, oui, pour elle aussi, c’est la mme rponse : cela n’a-t-il pas toujours t ainsi ! Oui, mais on n’en connat que trop aussi les consquences, n’est-ce pas. Plus a change, plus c’est la mme chose. a puisque l’on vient d’apprendre dans l’affaire de la banque prive HSBC, que des Hatiens possdent encore des comptes sait pas plus. Sa k pase ? Kote nou prale ? Voire alors le pauvre citoyen On dirait mme que c’est ce dernier le plus proccup. Normal. Il sait par exprience que si les choses arrivent au point de non retour, c’est encore lui qui paiera les pots casss. Lui qui n’a ni comptes en Suisse, ni visa pour laisser rapidement le pays. Mais le plus surprenant c’est comment c’est encore lui le plus misrable de tous, qui se rvle le dernier gardien du temple. En effet pendant ces deux jours d’absence totale d’autorit de l’Etat, si le peuple hatien n’tait pas aussi sage, hein. Par contre nous accusons (oui si nous osions jouer un peu les Emile Zola) nous accusons le pouvoir de s’tre rvl totalement nul, sans esprit de suite ni de prvision, et au plus ce qui va dsormais se passer. What’s next ? Le riche comme le pauvre, le puissant comme le simple manant, personne qui sache ce qui va se passer aujourd’hui, pendant cette journe d’aprs-grve, ou demain, ou la semaine prochaine. Les syndicats et l’opposition se partagent la russite du mouvement, mais n’ont pas propos pour autant une alternative au pays face au refus du gouvernement et surtout devant la faiblesse de son argumentaire. Bref on est lch soi-mme. Comme dit le crole : ‘se mt k ki pou veye k.’ C’est bien ainsi que l’a compris la population qui a choisi de rester sagement chez elle pendant ces deux journes pas comme les autres : les grvistes ont des arguments plus convaincants, non parce qu’ils apportent un vritable changement mais parce qu’ils savent mieux vendre leur marchandise que le pouvoir. La population a compris, par exprience, que dans cette preuve de force son seul salut est dans la fuite. Rester hors du jeu, autant que possible. Mais cela ne peut pas durer non plus ternellement. La grve c’est pour un jour, deux jours au plus, mais pas pour toujours. Or c’est la question laquelle nul ne peut rpondre encore ce matin. Le riche pas plus que le pauvre, le puissant plus que le manant des prix de la gazoline la pompe, alors que les gens savent que partout dans le monde les prix ont dgringol ces derniers temps, sinon que c’est la gazoline qui alimente le budget aussi au dtriment des tranches les plus dfavorises de notre socit ? On dirait que pour les autorits la question ne se pose Nous accusons les politiques de ne penser qu’ la satisfaction de leurs ambitions sans ressentir le besoin de nous convaincre des moyens qu’ils comptent mettre en uvre pour nous sortir du ptrin o l’on se trouve et o les un rel avenir. Conclusion : et si chacun reprenait sa place, celle qui lui revient : le prsident qu’on accuse de fuir les problmes du pays pour se rfugier la plage (vrai ou faux) comme dit cette musique carnavalesque : ‘I don’t care, I don’t give a damn, kite mele dada m.’ L’investisseur qui doit cesser de se cacher derrire le pouvoir comme l’affut des moindres magouilles, pour remplir sainement son rle d’agent conomique donc ayant son mot dire (ouvertement) dans l’administration de la cit. L’opposition qui doit se convertir une fois pour toutes au jeu de l’alternance dmocratique, seule faon de nous assurer la stabilit si ncessaire au dveloppement. besoin de craindre de n’avoir rien se mettre sous la dent un la baisse des prix du carburant, aura un impact important sur l’conomie du pays, selon le professeur Eddy Labossire, prsident de l’Association des conomistes hatiens (Aeh). La rduction des activits conomiques durant ces deux journes, ne laissera pas indemne l’conomie du pays, souligne l’conomiste, car on ne peut pas remettre demain une journe d’activits conomiques perdue . La zone mtropolitaine de Port-au-Prince est compltement paralyse. L’ensemble des circuits de transports publics n’est pas desservi et seuls quelques vhicules de services et des patrouilles de la police sont constats dans les rues vides. Le mouvement de grve affecte la plupart des branches d’activits, y compris l’administration publique, le commerce, les coles, les banques et autres services. La situation est plus nuance en province, ou quelques (Nord), ont observ la grve, tandis que d’autres, telles que le Cap (Nord) et les Cayes (Sud) l’ont presqu’ignore, selon des correspondants de presse. Les commerants et les marchandes ont rat une journe de vente et l’tat de son ct a peru moins de taxes, selon Labossire. L’conomiste pense que l’impact de cette grve sera moment de l’valuation de la performance conomique du pays. Une journe sans activit Port-au-Prince et quelques autres villes du pays pourrait reprsenter plusieurs millions de dollars de manque gagner dans une conomie dont la valeur annuelle serait estime, selon des donnes conservatrices, environ 8 milliards de dollars. que le gouvernement n’tait pas en mesure de rviser les prix des produits ptroliers en vigueur sur le march hatien. Edouard Paultre, coordonnateur du Conseil hatien des acteurs non tatiques (Conhane) reconnat que le mobile de cette grve est juste , mais il faut, selon lui, questionner l’adhsion de la population . C’est une grve lance () sur fonds de menaces , ce qui est susceptible de crer la peur , dclare le responsable d’une organisation de la socit civile. cela, le dirigeant syndical Duclos Bnissoit rpond autorits qui ont cr une psychose de peur en annonant une forte mobilisation policire pour faire face d’ventuels troubles. Selon un communiqu mis dans l’aprs-midi par la Primature, les arrts de travail provoqus par les appels la grve ne peuvent que nuire l’conomie nationale, et engendrer des consquences nfastes pour les populations les plus vulnrables . Le gouvernement invite tous les agents de la fonction publique ainsi que les travailleurs du secteur priv reprendre leurs activits pour le plus grand bien de la nation , lit-on dans ce communiqu. sur

PAGE 5

Page 5 DE L’ACTUALITE au pouvoir de prouver que, contrairement aux protestataires, les lettres de crance du nouveau ministre et des nouveaux secrtaires d’Etat les habilitent remplir ces postes. Le Premier ministre a raison de rappeler que la libert de manifester n’autorise pas violer le droit d’autrui, que ‘ma aussi expliquer comment le gouvernement peut dpenser des millions dans la construction cette semaine au Champ de Mars pratiquement tranquille, morte. La preuve pour tous ces observateurs que le pouvoir essaie (quoique en vain) de se cacher derrire un masque de maintien de l’ordre public, l’ordre rpublicain prtendument menac, mais c’est pour viter ses responsabilits de gouvernance politique, face aux graves problmes que traverse le pays (et qui sont d’abord d’ordre conomique et structurel), cela en agitant en tout et pour tout la menace ( tout derrire les forces de l’ordre et de lancer une campagne de rpression tous azimuts contre, disons, tout ce qui bouge. Les tudiants de la facult d’Agronomie protestent contre la nomination d’un ministre et de deux secrtaires d’Etat qu’ils estiment n’avoir aucune comptence pour leurs nouvelles fonctions, le pouvoir n’essaie pas d’interroger leurs Douilles de balles et cartouches de gaz lacrymognes ramasses dans la cour de la Facult d’agronomie dont les tudiants interdisent l’entre au nouveau ministre de l’Agriculture (photo Hati en Marche) Le premier ministre Evans Paul visite un policier soign l’Hpital Bernard Mews vandalisme et d’incendier des vhicules publics ou privs, comme plusieurs cas ont t relevs rcemment, entre autres durant des manifestations tudiantes. Mais on sent que le gouvernement s’empare de ces actuels. Des problmes qui ne sont pas passibles des seules forces de l’ordre. Ces dernires peuvent reconqurir la facult d’Agronomie qui a t garde en otage pendant plusieurs jours par des tudiants. Mais leur mission s’arrte l. Maintenant c’est de stands et de tribunes d’occasion, tous ces chteaux en carton pte qui seront dtruits au lendemain du carnaval, alors que le mme pouvoir soutient que la caisse publique est si mal en point que les prix exorbitants du carburant dnoncs par la population ne peuvent tre rduits. Tout comme pendant la grve des transports en pouvoir politique aura t le dploiement des units spciales de la police nationale. Mais les observateurs n’ont pas manqu de constater que c’est du bidon parce que la seconde journe a t pour uvres dans le domaine de l’ducation en Hati subversive, faute de ne pouvoir comme les dictatures d’autrefois crier l’agression socialo-communiste. Et on dirait deux pas d’accuser son opposition d’tre de mche avec l’internationale djihadiste. Or en mme temps le conseil lectoral est en train de ngocier avec les partis politiques un projet de calendrier pour des lections. Des lections avec un pouvoir qui ne connat pour toute raction, toute politique que les arrestations et les gaz lacrymognes (et dsormais aussi les tirs balles en caoutchouc qui font de graves blessures), qui se drobe devant toutes ses autres responsabilits, faute probablement de ne pouvoir y rpondre, faute aussi d’avoir les moyens appropris, mais qui ne fait aucun effort pour soulager les torts dont beaucoup de son propre fait, on voit dj d’ici comment, la moindre contestation, ces lections risquent de se terminer. Dans la fume des gaz et sous une pluie d’arrestations sans mandat. Beau programme ! raisons mais envoie les units spciales de la police nationale. La facult de droit a pour coutume d’tre tranquille mais la semaine dernire, dans un face face avec leurs camarades de la facult d’ethnologie, la police aurait balanc des gaz lacrymognes dans leurs propres locaux et tent d’envahir ces derniers. Depuis, la confrontation est permanente et ce mardi (10 fvrier) de nombreux tudiants en droit taient conduits au commissariat de police du Champ de Mars. Pendant que les officiels du gouvernement, le Premier ministre Evans Paul en tte, poursuivent une campagne de banalisation de l’opposition politique, rduisant toutes les dmarches de cette dernire la seule dimension (par le petit bout de la lorgnette) de la subversion dchaine et irresponsable, donc menaante pour la paix civile et tombant sous la responsabilit de la police et de la justice. Il est inadmissible que des manifestants gagnent les rues dans l’intention bien arrte de commettre des actes de ( Me Fred Marie Legerme qui se trouvait au Grand corps aprs avoir t trait d’ancien snateur par le secrtariat de De retour au Grand Corps, Dieuseul Simon Desras entend dsormais rcuprer son fauteuil de prsident tomb L’article 191 de la loi lectorale alors en vigueur L’actuel prsident du Snat 10 membres, Andrice Desras revienne au grand corps, assurant qu’il n’a aucune Il dplore toutefois que la dcision du tribunal des

PAGE 6

Page 6 LE CHOC ( humains (Amnesty International, l’Institut pour la Justice et la Dmocratie en Hati, le Centre Robert F. Kennedy pour la Mais la police dominicaine semble vouloir conclure Cependant soumis une forte pression internationale, le gouvernement du prsident Danilo Medina a consenti, en 2014, faire voter une loi accordant la rsidence lgale tous ces derniers. Mais sur prs de 115.000 personnes, selon programme. entre les deux pays. Hati est le second partenaire commercial de la Rpublique Dominicaine aprs le gant nord-amricain. Un march dpassant le milliard l’an. Mais en change nous peinons vendre pour plus de 100 millions de dollars nos voisins. Le corps du martyr emport sans mme tre envelopp dans une couverture hatienne. Mais qui tait-ce ? Des paysans qui traditionnellement vont vendre leur force de travail pour la zafra ou rcolte de la canne. Sous forte pression internationale, le gouvernement le paiement d’un ddommagement. Mais qui fut dilapid, comme cela risquerait de se produire encore aujourd’hui. Cependant dsormais attention ! : l’indiffrence base sur le statut social est entre dans une phase bien plus complexe de nos jours. C’est l’entre en scne de l’individualisme forcen dans lequel on est forc de vivre pour survivre. font rage chez nous en Hati, cependant la misre et la prcarit sont parvenues aujourd’hui un point qu’elles menacent de jouer le mme rle de dstabilisation de tout le systme social hatien depuis les origines. De toutes faons, nous voici promis au mme programme : un futur totalement incertain. Aussi un hatien d’un statut social plus important se trouverait dans le mme cas, que cela peut-tre ne ferait les grands titres pas plus d’un matin. La preuve, combien s’inquitent de savoir quel est le nom du pendu de Santiago ! La crise actuelle va donc plus loin que la politique et mme que l’conomique qui sont les deux maux qui nous accablent principalement aujourd’hui. Les philosophes du sicle dernier diraient que c’est une crise ontologique, c’est-dire qui touche notre fondement mme de nation. Est-ce que nous nous laisserons amener et mener jusqu’ disparition, comme des moutons ? Survient une nouvelle condamnation par la Cour interamricaine des droits de l’homme (CIDH), affilie l’Organisation des Etats amricains (OEA), lorsque le gouvernement dominicain empche des militants dominicains d’ascendance hatienne d’aller tmoigner devant la CIDH Washington. En raction, la Cour constitutionnelle dominicaine, domine par les plus ultras des anti-hatianistes (tout comme le retrait de la Rpublique dominicaine de la CIDH. Mais en vain. La Rpublique dominicaine est lie par des conventions internationales qui ne peuvent tre cartes de faon aussi fantaisiste. La tension alors est son comble. Selon Edwin Paraison, dominicain par des Hatiens. Les organisations de dfense des droits humains ne sont pas dupes. Selon elles, cette pendaison est un message patience est bout et que la prochaine fois ce sera, ventuellement, un vrai gnocide. ordre du dictateur dominicain Rafael Trujillo. On est, comme vous le savez, dans un contexte spcial depuis la dcision par la Cour constitutionnelle de Santo Domingo, en 2013, d’enlever la nationalit dominicaine aux enfants d’immigrants hatiens sans papiers ns dans le pays voisin et qui jusque-l taient reconnus comme citoyens dominicains. un meurtre plus ordinaire. La victime aurait gagn rcemment la loterie et peut avoir t tu pour lui voler son argent. Une autre piste explore par la police de Santiago mnerait l’assassin d’une sexagnaire notre ‘Tulile’ tmoin de ce meurtre aurait menac de dnoncer. Mais une vengeance par pendaison, et excute pour frapper l’opinion au maximum (sur une place publique) c’est tout de mme particulirement rare. D’autre part, la police dominicaine a procd aussi l’arrestation de cinq membres d’un groupe de Dominicains qui auraient brl rcemment un drapeau hatien. Ces derniers, pour leur dfense, auraient dit que leur acte rpond l’incendie d’un drapeau Un tel dsquilibre suffirait expliquer l’afflux d’immigrants sans papiers hatiens la frontire hatiano-dominicaine. Ainsi vont les choses. Mais on s’est tellement embourb dans cette situation que la pendaison d’un immigrant hatien, sans pralable ni provocation ni aucun acte rprhensible de sa part, risque de passer en Hati comme une lettre la poste. En dehors du choc provoqu sur le moment. Pour commencer, pays de discrimination endurcie que le ntre, la bonne socit commence par questionner l’origine sociale de la victime. Un immigrant sans papier, oh ! Cireur de chaussures par surcroit. Trujillo a fait assassiner 30.000 Hatiens dans une premire NOTE DE PRESSE – Affaire dominicaine 14 fvrier 2015 www.collectif4decembre2013.org 282, Bourdon, Port au Prince, Haiti T 36.18.54.00 colle ctif4decembre@gmail.com militant des droits humains et ex-ministre des Hatiens vivant l’tranger, de nombreux signaux ont t envoys montrant aux gouvernants hatiens l’imminence d’une catastrophe pouvant rsulter dans le massacre d’un nombre considrable de compatriotes dans les relations entre les deux pays se partageant la mme le. Mais Port-au-Prince, du moins le prsident Michel Martelly et son ex-premier ministre Laurent Salvador Lamothe, n’ont manifest d’intrt que pour les relations commerciales et conomiques Le MOCHRENHA a appris avec amertume et consternation la nouvelle de l’assassinat de Jean Claude Jean Harry, un jeune migrant hatien g de 23 ans, Santiago, Rpublique Dominicaine, le 11 fvrier 2015. Cet acte sauvage, criminel, odieux et honteux dont est victime ce jeune compatriote, a t commis dans le parc Ercilia Pepin, une place publique, en face de l’hpital Jos Mara Cabral y Bez. Peu aprs, le bicolore hatien a t incendi par un groupe de dominicains qui se disent contre la prsence d’immigrants hatiens sur le sol dominicain. Le MOCHRENHA condamne avec la plus grande nergie cet acte barbare, commis plus d’un an aprs l’Arrt 168/13 de la Cour constitutionnelle dominicaine, vu comme une sentence antidmocratique caractre inhumain, raciste, xnophobe, discriminatoire, gnocidaire, injuste et un massacre civil contre environ 300,000 dominicains d’origines hatienne et trangre. Ce dernier crime crapuleux contre le paisible ressortissant Jean Claude Jean Harry vient allonger la longue liste des migrants hatiens victimes de barbarie de manire rcidive en Rpublique Dominicaine. Le MOCHRENHA appelle le gouvernement hatien sauvagerie et uvrer dans la dfense et la protection des intrts de l’Etat hatien, de chaque ressortissant hatien en territoire Le MOCHRENHA appelle galement le gouvernement dominicain assumer sa responsabilit dans la protection et la garantie du droit la vie de ses citoyens aussi bien que des trangers vivant sur son territoire, et prendre des mesures appropries pour rendre justice et rparation la famille victime et freiner du mme coup ces barbaries qui ciblent particulirement les foyers hatiens en territoire dominicain. vivant en Hati comme l’tranger, bannir la division qui nous suit depuis plus de deux sicles, et nous unir tous ensemble dans un esprit patriotique et fraternel pour dfendre partout l’intrt hatien, chacun en ce qui le concerne. Beguens THEUS, Porte-parole Sadrac DIEUDONNE, Secrtaire Gnral Jean Claude Renold BAZIN, Prsident

PAGE 7

Page 7 CRISE STRUCTURELLE ( ( BARRAGE Ensuite, quid des programmes sociaux, ‘manags’ jalousement par le gouvernement, et qui semblent devoir faire pendant au paragraphe prcdent ? Comme quoi seules les masses ont une importance au plan politique. La masse des votants, bien sr. Une force toutes les lections, dont celles en suspens depuis 2011, dans une seule comptition lectorale en 2014. Il n’est donc pas juste de tout mettre sur le dos des snateurs qui ont refus de voter la loi lectorale en 2014. Le jeu est multidimensionnel ! La complicit de l’administration amricaine avec l’intention de gouverner pas dcrets.’ Sinon celui pour dcrter les nouvelles lections. Mais Washington a parl. Si la situation venait l’exiger, le prsident a l’autorisation (prtendument) constitutionnelle de gouverner par dcrets. Point. Mais il y a un hic. Si Washington accompagne Le prsident Martelly procdant les espaces irrigus dans la Plaine du Cul-de-Sac L’ambassadeur des Etats-Unis, Pamela White, J. J. Augustin) jusqu’ici le pouvoir en place, comme on le voit, est-il aussi complice dans le systme rpressif qui se met actuellement en place. Utilisation maximum du gaz lacrymogne et introduction du tir balles en caoutchouc qui causent de nombreuses et graves blessures. par la population (deux grves successives des transports en commun qui se sont mtamorphoses instantanment en grve gnrale fermant tout le pays) l’ait t avec les conseils, sinon l’approbation, des institutions internationales de crdit (Banque mondiale, Fonds montaire ). Mais quid du gaspillage des fonds Petrocaribe, passs en trois annes de plusieurs centaines de millions de dollars seulement 6 millions comme balance en novembre 2014 ? En mme temps, que nous avons accumul une dette dsormais de 1,6 milliard envers le Venezuela. Les Etats-Unis auraient-ils t galement complices de cette main basse sur la fortune nationale ? La question reste pendante. l’actuel pouvoir est telle que le prsident Martelly n’a pas hsit ‘accepter’ (verbatim) toutes les recommandations, sans aucune exception, de la rcente commission consultative charge de commencer amnager une issue la crise prlectorale. Y compris le renvoi de son bras droit, le premier ministre Lamothe. A souligner cependant qu’aucune explication ce jour Est-ce une simple manipulation pour nous permettre de digrer le choc du 11 janvier 2015 qui a vu la caducit du parlement (rduit seulement 10 snateurs donc inoprant) et le prsident libre de diriger par dcrets ? Comme l’a confirm d’une certaine faon l’ambassadeur des Etats-Unis l’ONU, Samantah Power, visitant le pays la tte d’une mission du Conseil de scurit. ‘La Constitution hatienne autorise dans ce cas-l le prsident gouverner par dcrets.’ Or, tablit l’Institut pour la justice et la libre dmocratie en Hati, bas aux Etats-Unis, nulle part la Constitution amende ne contient une telle disposition. Le conseiller spcial du Dpartement d’Etat, Thomas de gouverner par dcrets.’ stratgique toutes fins utiles (lections, remaniement constitutionnel, changement de rgime en douce, etc). On a pu y voir une forme de contournement de l’opposition. Mais pas seulement de l’opposition proprement dite mais de toutes les autres forces sociales : la bourgeoisie traditionnelle et surtout les classes moyennes. Ces dernires domines depuis toujours par les fonctionnaires publics tous les niveaux (administration gnrale, ducation, sant, banques etc) vont se retrouver lamines par la nouvelle exprience qui carte, au nom du besoin d’injecter du sang neuf dans le systme, tous les cadres supposment domins par une seule et mme idologie. En du ‘Hati open for business.’ Washington n’a jamais mnag ses encouragements au nouveau pouvoir. Martelly reu la Maison Blanche et au Congrs etc. Y compris dans ce que l’opposition va commencer percevoir comme un vritable plan pour ne pas tenir des systme qui continue tranquillement sa mise en place. C’est, en effet, l’ambassadeur amricain Pamela White dclarant sur la chane Voice of America, Washington, Le Prsident de de l’occasion pour adresser, au nom du peuple hatien, ses plus sincres remerciements exactement ce genre d’accompagnement dont nous avons besoin en Hati : des projets gnrateurs de moyens de production autonomes. C’est un pas considrable que va faire le secteur agricole hatien grce cette infrastructure moderne , a insist le Chef de l’Etat. Les travaux d’amnagement du en Mai 2014. Son cot, avec la supervision et la rhabilitation partielle du systme dollars amricains. Les surfaces irrigues de la Plaine du Cul de Sac passeront de 5 000 7 500 ha. Plus de 50 000 familles seront protges contre les menaces d’inondation. C’est un pas certain vers l’amlioration des conditions de vie des citoyens de la zone. Les grands projets comme la le projet Agritrans dans le Nord-Est, le Projet Saly Flood Way dans l’Artibonite, la construction du Centre de conditionnement de fruits et lgumes de Kenscoff, pour ne citer que ceux-l, vont avoir un impact positif sur le destin socio-conomique de l’ensemble de la population , reste convaincu le Prsident de la Rpublique qui encourage, par ailleurs, la population faire preuve de cet acquis. Celui-ci aussitt de

PAGE 8

Page 8 ARTS & SPECTACLES plus tard, ce 15 fvrier, c’est pour faire pendant au carnaval traditionnel hatien. Mais dans une situation renverse. En effet, les ftards sont si nombreux venir de partout (Port-auPrince ainsi que de la diaspora hatienne, outre les touristes trangers) que les beauts du carnaval dit de la ville de Jacmel disparaissent dsormais sous la foule. Tandis que ce 15 fvrier le quartier o nous dambulons, le Viejo-Jacmel. Salut Patrick ! C’est l’artiste-architecte-sculpteurpaysagiste Patrick Vilaire qui est en train d’installer dans la vieille ville des lampadaires solaires conus pour tenter de redonner ces vieilles pierres leur lustre d’antan. Jacmel un gaspillage qui ne peut se concevoir qu’en Hati. Et davantage encore dans l’Hati d’aujourd’hui dont les Aprs une anne passe prparer les masques chaque anne encore plus originaux que l’anne prcdente, ces artistes jacmliens jeunes et vieux se voient payer d’une pitance sous la forme du budget consenti par le gouvernement central pour le carnaval et comme dsormais chaque ville du pays se croit sa part du gteau mais tout cela se rsumant en un tapage ( JACMEL assourdissant, la manire de la capitale, Port-au-Prince, donnant le mauvais exemple dans ce domaine comme en tout autre, c’est Jacmel le grand perdant. richesse pour sa propre fortune et celle de sa population. Walt Disney a cr de toutes pices son Disneyworld – Disneyland, un rve en carton pte, alors qu’ici tout est dj prt : un dcor en vrai, sur fond de la mer Carabe, une ville entre le ciel et l’eau, la montagne la protgeant des troubles qui balaient le reste du pays, et une population qui nourrit le plus grand respect pour la culture et l’histoire nationales mais exceptionnellement en les enrichissant de tous les mythes apports dans les cales des cargos qui venaient de la vieille Europe embarquer le caf, le cacao ou le bois de campche dont cette partie du pays, le Sud-est, a t un grand pourvoyeur, richesse qui a permis Jacmel de garder cette originalit qui en fait un des symboles du bassin des Carabes. En Europe, on choisit un dcor (Saint-Tropez, Avignon, Cannes ) puis on y plante un festival ; Jacmel nous avons la fois les deux. Que faut-il ? D’abord aujourd’hui enlever la ville aux politiciens dont les ambitions sont peut-tre lgitimes mais forcment courte vue (la campagne des prochaines lgislatives et municipales profite de tous les supports possibles et imaginables) ainsi qu’aux marques de produits de consommation trop ordinaires qui tuent le rve Enlever aux dirigeants politiques gnralement des secteurs qui ont dj fait leur preuve de par le monde. Sans dessous de table ni commissions comme dans les nombreux projets mort ns qui encombrent la capitale depuis le sisme de 2010. Les mmes secteurs qui ont fait les Bahamas, Varadero (Cuba) ou Punta Cana et cela partir de presque rien, qu’est-ce qui les empche de venir Jacmel ? Peut-tre la trop grande gourmandise de nos politiciens ! dirigeants se piquent de vouloir relancer le tourisme alors que ce sont leurs propres ambitions mal orientes, leur matrialisme djant qui font peser la plus grande menace sur la ville. Jusqu’ aprs les autres soit vers le Brsil dont des Etats comme Rio rveraient d’ajouter un tel trsor leurs atouts, soit vers le Cuba qui sortira des actuels pourparlers entre Washington et La Havane et dont la relance du tourisme va probablement tre l’une des priorits. Incroyable mais vrai ! Une imagination fantastique qui couvre toute aujourd’hui la Martelly, ainsi que tous les mythes universels, o John Wayne et l’indien Caonabo font face aux orques sorties Et tout cela du cousu main par des artisans qui se e sicle qui a vu naitre

PAGE 9

BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 WHAT’S UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo a public park in the Dominican Republic’s second-largest city [last] Wednesday morning, according the newspaper Listn Diario. Local police said the killing in Santiago appeared to have occurred during a robbery. But human rights groups and other observers pointed out that the crime comes amid a furious debate over immigration from neighboring Haiti and a decade-long series of legal measures that have stripped birthright citizenship from thousands of Dominicans of Haitian descent. shoes in Ercilia Pepn Park, where his body was found, according to Listn Diario. His hands and feet were bound, according to Dominican daily Diario Libre. A spokesman for the Santiago police tweeted that investigators had “rejected racism as a motive,” and said investigators believed the killing resulted from a robbery. Many view anti-Haitian sentiment in the Dominican Republic as racist in nature because the vast majority of Haitians and their Dominican-born descendants are black. Most Dominicans are mixed-race or white, and 11 percent are black, according to the CIA World Factbook. Wade McMullen, an attorney with the Robert F. Kennedy Center for Justice and Human Rights, said investigators appeared to have discounted race as a motive too quickly. “For the Dominican authorities to rule out racism as a factor less than 24 hours after a man of Haitian descent was hanged in a public square is not just irresponsible policing, it is an outrageous example of discrimination endemic to the Dominican Republic,” McMullen wrote to HuffPost in an email. “And frankly it is all too reminiscent of the shameful denials of here at home.” Anti-Haitian sentiment runs high among some in the Dominican Republic. A small group of Dominican nationalists gathered in Santiago the day before the Haitian man’s body A series of legal measures since 2004 have done away with birthright citizenship, and a decision by the Constitutional Court in 2013 applied the new standard retroactively, requiring Haitian parents. A law passed in 2014 created a pathway for those who lost their citizenship to normalize International says that as many as 110,000 qualify. Americas, said the human rights watchdog was “monitoring the situation” and urged the authorities to vigorously investigate the hanging. “Amnesty International recalls that authorities have the obligation to thoroughly an email to HuffPost, “but given the particular context going on in the country, special attention should be given whether it was a hate crime based on the origins or racial characteristics of the person.” In Santiago in the Dominican Republic, organizations from the neighborhood of “Le against the laissez-faire attitude of the Dominican government, in the face of an invasion of Haitian immigrants without papers. Last Wednesday, JetBlue Airways, the biggest airline company at Logan International one of which will be bound for Port-au-Prince. JetBlue will offer the only connections without layover from Boston to Port-au-Prince. The new service towards Port-au-Prince will be launched June 17th and will continue Special launch rates will be available starting Wednesday, February 12th, 2015, from Wednesdays and Saturdays only. Advance purchase 21 days prior to travel date is required. without advance notice. Special promotions must be presented at the time of the reservation transferable. To make reservations, visit www.jetblue.com The national platform of labor unions of faithful transport (PNFTS), regrouped about twenty public transportation labor unions in Port-au-Prince, and in provincial towns, and announced that the mobilization for the reduction of gas prices will resume after the Carnival. ( PAR CES MOTIFS, le Tribunal sur les conclusions conformes du Ministre Public, maintient le dfaut requis et octroy la barre contre la dame Imne JOSEPH, admet en consequence le divorce des parties. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre le sieur Ricardo Willio MEHU d’avec son pouse ne Imne JOSEPH, pour injures graves et publiques aux torts de l’pouse aux termes de l’article 217 du code civil, ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidies s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il y Compense les dpens. Ainsi jug et prononc par nous, Marie Rosie Degand NICOLAS, Juge en audience civile et publique en date du quatorze Mars deux mille Treize en presence de Il est ordonn .. etc En foi de quoi . Etc Me. Jean Desilhomme DENIS

PAGE 11

Page 11 PETITES ANNONCES PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au voeu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable l’action du requrant, accueille l’action intente en divorce par le sieur Jean Herold ARISTILD contre son pouse Mariana MESISOR, en la forme maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse l’audience du Treize (13)Mai deux mille quatorze (2014) une (01) heure de l’aprs-midi; ce pour n’avoir pas t rabattu aux termes de l’article 287 du code de procedure civile Luc D.HECTOR. Admet le divorce entre le sieur Jean Herold ARISTILD et la dame ne Mariana MESISOR pour INCOMPATIBILITE DE CARACTERES, ce, au voeu de l’article 217 du Code Civil Hatien. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant Sud de transcrire sur les registres ce destines le dispositif du prsent jugement dont extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger l’acte de divorce des poux pr-cits; Commet l’huissier Moral en compensant les dpens en raison de la qualit des parties. Donn de nous, Me. Patrick LABBE, Juge du Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce en date du Trois (03) Juin deux quatorze (2014); An 211me de l’Indpendance, en prsence du Ministre Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le present jugement excution; requis. Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince competemment runi au Palais de Justice de cette Ville, en ses attributions de divorce, a rendu le jugement de divorce dont le dispositif est ainsi libell: PAR CES CAUSES ET MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille l’action du requrant pour tre juste et fonde, dclare fonde ladite action; admet en consquence le divorce du sieur Claude Joseph d’avec son pouse ne Marguerete MICHEL pour injures graves et publiques aux torts de l’pouse; prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux; registres ce destines le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il y compense les dpens. Ainsi jug et prononc par nous, Marleine Bernard DELVA, Juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi huit Janvier deux mille quinze, en presence de Me. Mirlande Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le present jugement execution; en seront lgalement requis. En foi de quoi, la minute du present jugement est signe du juge, Marleine Bernard Fait Port-au-Prince, le 21 Fvrier 2015. Me. Paul Marie CALIXTE, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au voeu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable l’action de la requrante, accueille l’action intente en divorce par la dame Nelson RINELVY pouse ne Suzelne ANDRE contre son poux Nelson RINELVY, en la forme maintient le dfaut octroy contre le dfendeur l’audience du dix (10) Mars deux mille quatorze (2014) Trois (03) heures cinquante (50) de l’aprs-midi; ce pour n’avoir pas t rabattu aux termes de l’article 287 du code de procdure civile Luc D. HECTOR. Admet le divorce entre la dame Nelson RINELVY pouse ne Suzelne ANDRE et Nelson RINELVY pour INCOMPATIBILITE DE CARACTERES, ce, au voeu de l’article 287 du code Civil Haitien. Prononcre la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux registres ce destines le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages-intrts envers les tiers et de rdiger l’acte de divorce des poux pr-cits; Commet l’huissier Morale JEAN PIERRE de dpens en raison de la qualit des parties. Donn de nous, Me. Marideline PAUL, Juge au Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce du Vingt et un (21) Avril deux mille quatorze (2014); An 211me de l’Idpendance, en prsence du Ministre Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution; requis. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions conforme du Ministre Public, accueille l’action intente par le sieur MarckArthur MARCK pour tre rgulire en la forme, en se dclarant competent; Maintient le dfaut accord l’audience du Vingt et un Novembre deux mille quatorze contre la dame Marck-Arthur MARCK, la femme ne Maude PHILISTIN pour dfaut de comparaitre et quant au fond, Admet et prononc la dissolution des liens matrimoniaux existant entre le sieur Mark-Arthur MARCK et de la dame PAUL PHILISTIN pour injures graves et publiques; Ordonne qu’un extrait du dispositive dusdit jugement soit, la diligence du requrant, au-Prince, aprs que toutes les formalits lgales auront t remplies. Compense les dpens Ainsi jug et prononc par nous, Me. Widner THEANO, Juge en audience publique et civile en ses attributions de divorce, ce Vendredi Cinq Dcembre deux mille quatorze, en POUR EXPEDITION CONFORME COLLATIONNEE: Me. Osner RICHARD, Av. Me. Marco BRICE, Av. Dispositif du jugement par dfaut rendu par le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince, sigeant en ses attributions civiles et de divorce, l’audience du jeudi 18 Dcembre 2014, preside par le Juge MARLEINE BERNARD DELVA entre le Josias PIERRE ne Doroty TELEMAQUE. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient ladite action. ADMET en consequence le divorce de la dame Joseas PIERRE ne Doroty TELEMAQUE, d’avec son poux; pour injures graves et publiques aux termes de l’article 217 du code Civil Haitien et aux torts de l’pouse PRONONCE en consquence, la dissolution de la section EST de Port-au-Prince, de transcrire sur les registres ce destines, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il y chet. Me. Vietielo ST LOUIME, Av. Me. Alex JOSEPH, Av. Entre: 1)le sieur Wosval FLEURY, ayant pour Avocat Me. Ren Jasmin, du Barreau de Port-au-Prince, demandeur en divorce 2) la dame Murielle Clment, dfenderesse. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs avoir dlibr au de la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille l’action du demandeur, le sieur Wosval Fleury en la forme; maintient le dfaut faute de comparaitre octroy l’audience du vendredi sept Novembre deux mille quatorze contre la dame ne Murielle Clment admet le divorce du sieur Wosval Fleury la femme ne Murielle Clment pour injures graves et publiques; faits prvus l’article 217 du Code Civil Haitien; prononce la dissolution des liens matrimoniaux la Commune de Port-au-Prince, Section Nord de Transcrire sur les registres ce destines le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale, sous peine de dommages intrts envers les tiers; compense les dpens vu la prsent jugement. ressort de Port-au-Prince, en audience civile, publique et ordinaire du vendredi Vingt-trois Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution; en seront lgalement requis. POUR COPIE CONFORME COLLATIONNEE: Cabinet Jasmin. Me. Ren JASMIN, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs avoir dlibr au voeu de la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille l’action de la demanderesse, la dame ne Elizabeth BEAUVAIS, en la forme, maintient le dfaut faute de comparaitre octroy l’audience du vendredi Vingt Juin deux mille quatorze contre le sieur Dlizer LORREUS; admet le divorce de ladite dame ne Elizabeth BEAUVAIS d’avec son poux Dlizer LORREUS; pour injures graves et publiques; faits prvus l’article 217 du Code Civil Haitien; prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre eux, aux tors exclusifs de destines le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera publi dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers; compense les dpens du prsent jugement. Premire Instance du ressort de Port-au-Prince, en audience civile, publique et extraordinaire du vendredi huit Aot deux mille quatorze, en prsence du Substitut du Commissaire du Pour ordre de Publication: (s) Jean Bazelais BEAUVOIR, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde la dite action. Admet en consquence le divorce de la dame Jasmin MOREAU ne Roseline COLLIN d’avec son poux pour injures graves et publiques aux torts de l’poux. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux; Ordonne du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il y chet; Commet l’huissier Canal Ainsi juge et prononc par nous, Marleine BERNARD DELVA, Juge en audience civile, ordinaire et publique du jeudi dix-huit Dcembre deux mille quatorze, en prsence Pour Ordre de Publication: (s) Jean Bazelais BEAUVOIR, Avocat.

PAGE 12

Page 12 DEVANT LA LOI SIBYLLE THEARD MEVS a t suspendue du Barreau de Port-au-Prince pour 5 mois, suite une Plainte dpose par les hritiers Jean Nanmin et Marie Louise Orphise reprsents par le sieur Dufresne Hilarion. Cette Suspension qui s’tend du 17 que son comportement enfreint les dispositions du dcret du articles 52, 54 et 55 et les principes relatifs la loyaut, l’honneur, la probit, la confraternit et la dlicatesse. Les pices qui en attestent sont placardes dans tous les Tribunaux et au Btonnat de Port-au-Prince, voir extraits documents l’appui, ci-dessous. Ce dossier, contre Me SIBYLLE THEARD MEVS et ses clients, les hritiers Jean Audain, est actuellement achemin au suites de droit, selon le Rquisitoire d’Informer du Commissaire du N. B Pices Jointes 3 pages. Me. Reynold GEORGES, A.S./ B.A Avocat

PAGE 13

Page 13 HAITI QUEL DEVELOPPEMENT ? Cela fait maintenant sept bonnes semaines que, parlant du sminaire-atelier sur organis par le Ministre du Commerce et de l’Industrie (MCI), l’htel Kinam, Les lundi 15 et mardi 16 dcembre 2014, je me suis efforc de donner une ide des mesures prises par ce ministre pour appuyer les MPME (Micro, Petites et Moyennes Entre Ces deux dernires semaines, j’ai parl du PROGRAMME DE SOUTIEN AUX MICRO-ENTREPRISES du PROGRAMME D’APPUI LA MODERNISATION DES ENTREPRISES ( PAME avec le SERVICE D’APPUI AUX ENTREPRISES (SAE) , et cette fois encore je citerai le dpliant qui a t distribu aux participants de l’atelier du mois de dcembre. Le SERVICE D’APPUI AUX ENTREPRISES a pour mission petites et moyennes entreprises ... en vue de regrouper, dans un guichet unique, tous les services d’appui et d’accompa gnement de ce Ministre sectoriel destins aux entreprises et aux entrepreneurs. Les services sont varis et vont d’un simple conseil sur le plan lgal aux expertises les plus pointues. On peut citer entre autres services : Accompagnement dans la prparation d’tats Accompagnement dans la phase de montage Appui la recherche de nouveaux marchs tant sur le plan national que sur le plan Enregistrement de nom ou de marque Accompagnement dans la recherche et gouvernementaux. Ouf ! on a presque envie de dire, c’est trop beau pour tre vrai ; mais avant de faire du mauvais esprit , comme diraient nos bons pres du Sminaire, je veux attirer l’attention sur un point important. On nous a bien dit que le SERVICE D’ APP UI AUX ENTRE P RI S E S avait pour mission principale ; cela suppose donc une dcentralisation ou dconcentration des services, ce qui, pour un co-auteur du Plaidoyer de la FONHDILAC, est de la plus haute importance. Et de fait, on nous apprend que les SAE sont logs dans les Directions Dpartementales du Ministre du Com merce et de l’Industrie. On est donc descendu au niveau du Dpartement. Bien sr, pour revenir notre Plaidoyer, on aurait voulu que cela descende au niveau du chef-lieu de l’Arrondissement ; mais ne poussons pas le bouchon trop loin ; sans perdre de vue l’objectif l’Arrondissement, flicitons-nous de ce que nous pouvons considrer comme une premire tape, et, surtout, voyons comment cela marche. Aprs un temps d’observation, on verra les correctifs apporter et comment tendre l’initiative. Bernard Ethart (8) (mme si ce n’est pas pour tout le monde) et le traditionnel se meurt. La terre rassasie aujourd’hui des milliards d’tres me sicle. Le prix qu’on paie c’est la perte, dans un tempo toujours plus rapide, ce qui est tradition . La preuve : l o le capitalisme est seul avec lui-mme, c’est--dire la City of London, New York, Tokyo et Singapour, il se moque royalement de tout ordre, mprise la consommation parcimonieuse et ne prend aucune responsabilit . Prenant son propre pays en exemple, l’Allemagne, (Bien-tre pour tous) cachait combien la pense conservative et le capitalisme passent mal ensemble. Le succs de l’conomie sociale semblait dmentir la contradiction entre conservatisme et capitalisme. Il n’empche que le philosophe et conomiste allemand Wilhelm Rpke fondamentales, qui risquaient d’tre noyes dans la froide quation de l’offre et de la demande et le mprisable calcul de l’utilisation de cots . Par Sergo Alexis F Leta pa nou ! , c’est le titre de la chanson que rythme carnavalesque, cette chanson pose une vraie question Le dilemme de la CDU d’aujourd’hui est que cette brche jusqu’ici bien cache est toujours l. Mais les conservateurs d’aujourd’hui dans les partis de l’UNION (CDU/ CSU) malgr leur fort sentiment conservateur approuvent leur corps dfendant le capitalisme global contemporain. Aussi longtemps que cette contradiction reste, Angela Merkel n’est pas menace au sein de son parti. Ce qui serait dangereux pour elle, c’est si les conservateurs remettaient en question les rgles du jeu de l’conomie mondiale nolibrale . Toujours est-il que le sentiment conservateur, constate-t-il avec satisfaction, . . Pour Precht, il n’aurait pas d’autre alternative raliste la globalisation offrir. Pour Precht, la pense conservative, depuis un bout de temps, n’est pas synonyme de droite . Les syndicats qui soutiennent le maintien des acquis, les gauchistes qui condamnent le nolibralisme et le dernier petit reste de conservateurs . Aussi invite-t-il le courant conservateur de tous poils diriger son regard vers le futur et formuler une vision raliste, sinon il disparatra de gnration en gnration. la corruption, privatise outrance les anciennes entreprises tatique, Bastia chante : Si c’taient nous qui avions vendu la Tlco, l’Ile--Vache, l’or du pays, dtourn l’argent du Ptrocaribe, on nous aurait battu mort. Comme ce sont les dirigeants qui en sont la tradition et le milieu social d’appartenance : dans un weltanschuung de leur choix, dans des partenariats de leur . L’auteur reconnat que tout cela suppose une grande souplesse et une sagesse de vie pour tre gagnant et ne pas s’inquiter . Nos enfants aussi, dans leur affrontement avec le dfi global capitaliste, ne manqueront pas de poser la nouvelle vieille question : comment voulons-nous vivre ? Qui protge nos patries de l’esprit de la liquidation totale ? La rponse, recommande-t-il, devra tre tourne vers le futur , convaincu que dans l’histoire de l’humanit il n’y a jamais de retour volontaire seulement un mouvement vers l’avant. Aussi conclut-il son propos avec une pense d’Aristote qu’il aimerait voir tomber dans les oreilles des manifestants de Pegida . Chacun peut se mettre en colre, c’est simple. Mais tre en colre pour quelque chose de correct, dans une mesure . Reste savoir si les tenants de ce courant en feront cas . Huguette Hrard ye ? se demande-t-il. Sa rponse est sans quivoque. Ils sont dans toutes les institutions hatiennes (au sein de l’excutif, du Lgislatif, dans les universits, les ( ( ) trangres). Le systme capitaliste mondialis s’est aussi dgag, par reprsentants hatiens interposs, de l’arme nationale du capitalisme arme d’occupation sous la bannire de la communaut internationale : la MINUSTAH. Tant dcrie par une majorit du peuple, parce que d’abord elle est une force d’occupation mais aussi cause des drives de certains de le cholra, les viols, la pendaison d’un jeune homme, etc. Le peuple dit : abas MINUSTAH mais l’tat laisse faire ! ! L’artiste appelle toutes les composantes de la socit hatienne uvrer pour mettre elles-mmes sur pied notre tat face celui du kolon blan . L’tat qui permettra la majorit de choisir, elle-mme, ses reprsentants ! A vec ce titre combien suggestif, une dimension politique et symbolique singulire. En quelques mots, il traverse cent ans d’historiographie de la socit hatienne : de l’Occupation amricaine de en se dbarrassant de l’arme nationale, vassalisant les lites dominantes et dtruisant l’arme rvolutionnaire, initie par les Cacos du Nord. L’occupant les a d’ailleurs dnomms bandits Hati passera d’un systme d’tat national pr-capitaliste une forme d’tat capitaliste interventionniste d’occupation, illustr par la rpression militaire des Marines amricains et par l’accaparement de toutes les institutions dpartement d’tat et des dirigeants hatiens. grance actuelle de l’tat, de cette forme d’tat, issu du retour Nou tout se Ayiti, sl Leta k pa Ayisyen ! , pour dire que les colons blan sont toujours l depuis l’intervention des marines amricains. Et que les formes d’tat, au pouvoir en Hati, ont toujours t mises en place par le Dpartement d’tat. Car, si c’tait nous voterions pas des bandits, des corrompus, des consommateurs de craques et des voleurs . Cet tat, vou la corruption et dirig par des personnalits dviantes, retrouves dans les gouvernements successifs, n’est qu’un tat au service du kolon blan et non du ntre. Contre cet tat capitaliste mondialis d’occupation Dans le paradigme de la rpression tatique, cette l’artiste, il s’agit de rbellion contre les injustices faites au peuple par cet tat au service des couches aises et des classes dominantes. Cette chanson est d’autant plus formidable que l’auteur n’a pas une seule fois cit les noms de personnes qui se sont succd au pouvoir ; pour ne pas faire du gnbisme et du zentellectualisme , pour reprendre ces nouveaux concepts hatiens en vogue depuis 2004. Il critique un systme au pouvoir en Hati depuis 100 ans, au lieu de s’adonner faire de l’ad hominem gratuit. C’est tout simplement un texte acadmique, le fait que la question de l’tat, ainsi trait, soit au centre de la pense de l’artiste-chercheur. C’est intelligemment dmocratique et universel pour la Rpublique d’Hati. . Le chanteur ouvre une parenthse pour rappeler les procds rpressifs du capitalisme interventionniste du pays, squestr des terres paysannes et ferm les ports du pays pour les centraliser dans la rpublique de Port-au-Prince. Il rappelle avec vnration les personnages comme Charlemagne Pralte, Benoit Batraville, Rosalvo Bobo et les autres, qui ont Mais aprs le dpart des Marines du sol hatien, capitalisme d’tat : des socits cls en main appartenant l’tat hatien, qui doit rembourser les factures des usines, une arme nationale rpressive forme par eux pour assurer la continuit de la domination capitaliste en Hati, des nationaux dans toutes les institutions pour consolider leur systme. Et

PAGE 14

Page 14 Une tudiante de la Facult des Sciences humaines (FASCH) a t blesse, au niveau de son pied gauche vendredi, par des balles en caoutchouc tires par des agents du CIMO qui La police a galement us de gaz lacrymogne pour disperser la manifestation des tudiants rclamant la baisse du prix des produits ptroliers. Plusieurs centaines d’tudiants de l’Universit d’Etat d’Hati (UEH) venant des Facults d’Ethnologie, Sciences humaines, Iera, Inaghei, Ecole Normale suprieure manifestent, vendredi, dans les rues de Port-au-Prince pour continuer d’exiger la baisse du prix des produits ptroliers. ST Honor. Les protestataires critiquent le gouvernement qui n’entend pas retirer une gourde de plus sur le prix du carburant. Les manifestants ont lanc galement des propos acerbes contre le prsident Michel Martelly, tout en le critiquant pour la mauvaise gestion des fonds Petro-Caribe. A chaque fois que le prix du carburant augmente, le prix des produits de premire ncessit augmente , dnonce un tudiant. Les tudiants exigent que le gallon de gazoline soit vendu 100 gourdes. A noter que des leaders de l’opposition, comme Turnep Delp et Serge Jean Louis, ont t remarqus au sein de la manifestation. HPN de Travail, Maladie et Maternit (OFATMA) dans le quartier Cit militaire, avant de prendre la fuite. Selon les premires informations, deux personnes ont t tues (un agent de scurit de l’institution et un passant) et 3 autres blesses (le portier de l’hpital, un passant et un fonctionnaire). recherche d’indices. Les causes de cette fusillade, en ce dbut d’enqute, demeurent pour le moment Un homme a t tu par balles, le vendredi 13 fvrier, au niveau de la ruelle Nazon (PortLa victime dnomme Emmanuel Sanon, revenait dne banque commerciale accompagn d’un membre de sa famille. Un policier aurait t bless lors de cette attaque. Un autre jeune homme aurait galement t tu au cours de cette mme matine par des braqueurs au niveau d’un centre commercial Tabarre 27. HPN Jeudi, le Snateur Bill Nelson a dpos au Congrs amricain, le projet (S.503) de renouvellement et d’extension de la loi HOPE II (Haitian Hemispheric Opportunity Through Partnership for Encouragement) qui arrive chance en 2018 et la prolongation de la loi HELP (Haiti Economic Lift Program) qui arrive chance en 2020. Ce projet de jusqu’en 2030. Rappelons que la loi HOPE permet aux tats-Unis d’importer en franchise un quota de vtements en provenance d’Hati http://www.haitilibre.com/article-10134-haiti-economienouvelle-limite-d-exportation-de-vetements-en-provenance-d-haiti.html . Quant la Loi HELP, elle a pour objectif de prolonger jusqu’ 2020 la Loi HOPE I et II vote en 2008. Particularit : il est prvu dans cette extension d’ouvrir l’accs d’autres secteurs manufacturiers tels que la fabrication de produits en cuir et de chaussures, ce qui permettra de crer davantage d’emplois en Hati. Rappelons que de janvier 2014 septembre de la mme anne, le total des emplois dans l’industrie textile est pass de 32,655 (dont 26,052 grce la loi HOPE) 36,340 (dont d’Hati est estim prs de 800 millions de dollars amricains. LES JEUX DE BERNARD Solutions de la semaine pass eGERVINHO ETOILEES MEUT##PS O#MAGMA# N#AME#TU I#NID#IS EMINENTE SUEE#DES Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com 18LES JEUX DE BERNARD DROMES DRAMES DRAIES CRAIES CLAIES CLAIRS CLAIRE SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot franais Solutions de la semaine passeARCASSEMORDES CAMPER E G T M A A ESolutions de la semaine passe: LES JEUX DE BER NARD Allez de MORDES, CAMPER, en utilisant des mots du du vocabulaire franais, et ne changeant qu’une lettre par ligne.Mots MlsTrouvez 24 des villes du monde les plus connues pour leur carnaval dans le carr ci-dessus M N I A P S F O T R O P R O N A A V I L E S C R A Q M R O V L A Z S E N B E D U O U U G R L K V A A D A N T N R V E I O I E E I T N I L T L E O O B C U J C Q A L T E T L A N T O N Q I N U O R V O L A R M L E O N R O E E I E E D O Z O A S T A C P B D J O G D O G A M I S R O R E T R I A G N M O M N G R L O C L H V R E I S I B E N A O K E T L M O S C O U N V I B G A P A N A M A C I T Y G K H N I S A O G L B I N C H E O S R F O R T D E F R A N C E S m, pour former un barrage qui dtourne l’eau de la rivire dans un systme d’irrigation, de manire permanente, avec un dbit maximum de 10 m3 par seconde. Cette nouvelle infrastructure va permettre d’amliorer le revenu de 15,000 planteurs dans la Plaine du Cul-de-Sac dont les surfaces irrigues passeront de 5,000 8,500 ha (de Tabarre Cit Soleil, en passant par Croix-des-Bouquets). En outre, 50,000 familles seront dornavant protges contre les menaces d’inondations. Le chef de l’tat a visit les amnagements et le barrage et a adress, au nom du peuple hatien, ses plus sincres remerciements au gouvernement amricain, dclarant c’est exactement ce genre d’accompagnement dont nous avons besoin en Hati : des projets gnrateurs de moyens de production autonomes. C’est un pas considrable que va faire le secteur agricole hatien grce cette infrastructure moderne. Agritrans, dans le Nord-Est, le Projet Saly Flood Way dans l’Artibonite, la construction du Centre de conditionnement de fruits et lgumes de Kenscoff, pour ne citer que ceux-l, vont avoir un impact positif sur le destin socio-conomique de l’ensemble de la population [...]. Chaque projet qui russit dans le secteur agricole vient amliorer la production et crer de nouveaux emplois. L’agriculture demeure la rponse aux besoins, tant alimentaires qu’conomiques, de nos compatriotes. Michel Martelly a par ailleurs encourag les associations d’irrigants, responsables de la gestion du systme et la population, protger cet acquis et bien entretenir ce barrage [...] . de syndicats de transports publics, Port-au-Prince, et dans des villes de province, annonce la reprise de la mobilisation pour la baisse des produits ptroliers tout de suite aprs le Carnaval national Port-au-Prince. Le responsable de cette plate-forme, M. Duclos Bnissoit, a indiqu mercredi HPN que restant chez eux, ceci prouve ainsi que la revendication est juste. Il annonce que des pourparlers sont en cours avec les autres associations et entits de la mobilisation, qui vise faire encore plus pression sur le gouvernement. La grve a pris “une dimension nationale, toute la population s’est montre concerne”, s’est-il rjoui. D’un autre ct, le syndicaliste a critiqu le gouvernement qui maintient sa position de ne pas rduire davantage le prix de l’essence et n’entend pas non plus dialoguer avec les syndicats de transports en commun malgr cette grve de deux jours qui a paralys la Capitale Hatienne. Le syndicaliste rfute les arguments soulevs par les autorits gouvernementales qui ont l’essence encore plus bas. Il croit que le gouvernement devrait de prfrence rduire ses dpenses et cesser le gaspillage. Rappelons que les syndicats de transports en commun exigent que la gazoline se vende 100 gourdes le gallon la pompe. P-au-P., 11 fevr 2015 [AlterPresse]--Juillet et octobre 2015 sont les dates retenues par le Conseil lectoral, install le 23 janvier, pour la tenue, respective, des lgislatives et de la prsidentielle en Hati. Quant aux municipales et locales, elles devraient avoir lieu en janvier 2016, en mme temps que le deuxime tour de la prsidentielle. Selon ce projet de calendrier, le deuxime tour des lgislatives devrait se drouler, le dimanche 25 octobre 2015, en mme temps que le premier tour de la prsidentielle, a appris AlterPresse. Le processus lectoral devrait donc dmarrer en mars 2015, annonce le Conseil lectoral l’organisme lectoral et les partis politiques. Le conseil lectoral promet d’organiser des lections transparentes et crdibles et de ne se laisser pitiner par personne, en qui concerne, notamment, des risques de manipulation des rsultats des votes par des protagonistes internationaux. Cependant, le vote lectronique n’est pas programm dans les diffrents scrutins annoncs.

PAGE 15

Page 15 ak Jan Mapou KREY“L LA Ak: Joseph Sauveur Joseph Sij a genyen twa gwoup mo enptan ladan li: Kreyl, potomitan ak nasyon. Pou nou byen snen sij a, fk nou ta konprann byen sa gwoup mo sa yo vle di. Nou konn tande mo sa yo anplwaye nan plizy siyasyon ak kontks nan peyi a. Si nou ta koumanse ak dnye gwoup la, sa vle di mo nasyon an. Nou jwenn li nan kk kontks konsa : Nasyon moun sa yo, mwen respekte yo. Se nasyon ginen, nasyon petwo, eks. Men l nou fouye pi fon pou nou konnen kisa yon nasyon ye, nou w : Mo nasyon an, soti nan vant yon mo laten ki rele natio Mo nation a limenm soti nan mo natus ki vle di ki ft. Nan kout kat sa a, kisa yon nasyon ye vre? Yon nasyon se yon gwoup moun oubyen yon kominote ki konnen yo genyen menm idantite epi idantite sa a chita sou listwa, lakilti, sou lang yo pale ansanm ak kwayans yo. Men, mo nasyon an evolye avk letan. Sou plan politik, nasyon an dwe genyen yon tritwa ki rele li chmtchmtrs, ki chita anba lonbray yon leta, ki byen ganize epi reglemante selon yon konstitisyon. Nan sans sa a, nou kapab di Ayiti fme yon nasyon depi 1804. sa a, paske l nou konsidere nasyon kurde ki sou plizy tritwa tankou turquie , Irak ak Syrie , se plis sou val yo genyen an komen, sou idantite yo ak kwayans yo mo nasyon an chita. Konsa, nounmenm Ayisyen ki gaye toupatou, nou f pati nasyon an ansanm ak tout lt yo ki anndan Ayiti, paske nou pataje menm val ak moun ki sou teritwa a. Nou jwenn mo nasyon an nan deklarasyon dwa moun ak sitwayen kote yo di: Prensip pou moun granmonn tt li liblib chita nan nasyon an. Se sl limenm ki ka ba yon mon oubyen yon gwoup moun dwa otorite. Nan lang franse, yo di sa konsa: Le principe de toute souverainet rside dans la nation. Nul corps, nul individu, ne peut exercer d’autorit qui n’en mane expressment.( dclaration des droits de l’homme Nan epk sa a noumenm, nou pa te ko rive nan estad nasyon. Se libte zanst yo ta pe chache nan goumen chak jou Bondye mete pou yo te ka kase chenn esklavaj la. An nou pase nan dezym gwoup mo a.Kisa poto mitan an menm ye? Fizikman, yon poto mitan, genyen anpil enptans. Nan sans pwp, se poto ki soti depi at rive nan fetay kay la, se limenm ki kenbe tout travs ak chevwon nan kay la. si li pa la kay la ap tonbe. Nan lespri vodou a, poto mitan an genyen plis peristil la, men tou, se nanm kay la oubyen tanp lan. Se la, dapre kwayans yo, tout fs lespri yo rankontre. Tout gwo seremoni se otou poto sa a yo f yo. Se la mist yo travay. Mo poto mitan an byen chita nan lang lan. di pitit sa a, ng oubyen fanm sa a, se poto mitan fanmi an. Sa vle di, se sou li fs fanmi an chita. Se limenm ki referans yo tout. Si li pa te la, fanmi an ta gen pwoblm. lajistis la se pa pou pp la. Lang kreyl la, tankou tout lang matnl, se premye jalon oubyen premye wch ki chita nan fondasyon Henri Delacroix , ki di : Lapanse a ak langaj la melaje f yonn. (la pense Lang kreyl la se tankou yon moul ki ban nou yon fm, yon idantite. Menmsi nou ta rive pale yon lt lang fen, yo ap toujou w se yon Ayisyen ki ap pale nan yon lt lang. Kreyl la f nou w epi konprann lemonn ak anviwonnman nou yon lt jan. Nou pa genyen menm vizyon ak Franse, Angle, Panyl oubyen Italyen. Se lang kreyl la ki f sosyete a epi se limenm tou ki fme nasyon an. Sa vle di yo f yonn, yo pa ka separe. Se yon konsp yo rele relativite lengwistik Edward Benjamen ak devlope, kote yo montre kantite langaj ki genyen se kantite fason yo w oubyen konprann lemonn.. Jodi a, devwa nou devan nasyon an, se travay oubyen ankouraje travay ki ap ft pou f lang kreyl la rete dyanm. eks; pou ekri epi pibliye an kreyl. Si liv yo ekri, nou pa ankouraje ot yo, yo pa pe kapab kontinye, paske yo pa genyen yo ak ot yo f. Se nan sans sa a, nou ap mande nou travay nan pote kole, pou nou pmt lang kreyl la pran tout plas li merite. Konsa, potomitan nasyon an ap kanpe kin. L sa a, nasyon an ap kapab f respekte li sou plan nasyonal tankou entnasyonal. Se va yon sous fyte pou chak grenn Ayisyen lakay tankou ltbdlo l nou va di ansanm: an . Joseph Sauveur Joseph ------------------------------Dclaration des droits de l’homme et de citoyen, =================================== [Ti pwezi sa-a, se pou tout moun Men se sitou pou Jan Mapou Yolande Thomas, Max Manigat Carl Fombrun, Yvette Leroy} Ala on bl bagay se lakreyasyon Se pi gwo mvy lzm kapab w. Bondye f-n kado tou sa k’ sou lat Men li vle-n mache lan yon chemen ki bon. Li ban nou lespri pou n’ kapab vanse Li ban nou yon k pou n’kapab renmen Li ban nou yon konsyans pou n’konn sa ki byen E li kreye-n lib pou n’ ka deside. Men se byen domaj nou pran yon lt chemen Ki gen prejije ak vye divizyon Yon chemen fnwa, chemen trayizon Chemen k’ gen lanmak grennen tenten. Dezd lan fanmi, krim, dwg, maladi Anbisyon pouvwa, anpil enjistis Tout kote n’ pase nou tande yon sl kri. Men se dwl pou n’ w lm grandi, l’grandi Li viv anba dlo, li viv anba t Li bati gwo kay, li vole anl Men malgre tou sa k-n ret tou piti. Lespri-n devlope, nou f konpyout Nou kriye viktwa, nou se mt lavni Jou fy al lan dlo se pa jou l’ pouri Kopyout se yon byen men tou l’ se mal. Tout mon ap kouri dy byen lat Pye kout pran devan, gen yon mache prese Mon pa konn fanmi se kraze brize Se la nou rivelat se lanf. Men gen yon je klere ki la k’ ap gade Tou sa k’ ap pase, tou sa k’ pral pase Se li k’ mande nou pou n’ f charite Pou yon renmen lt paske se sa l’ vle. Nouriti pou k-n se yon moso pen Se pa sa slman lm bezwen pou l’ viv Soutni yon prochen, li kk bon jan liv Sa va ban-n lap e se pi gwo byen. Marcel Alexis (Miyami) La forme d’tat d’un pays est le premier lment qui dtermine son systme dmocratique et son dveloppement. Mais hlas ! L’intelligentsia hatienne est aux abonns absents ; quand il s’agit d’laborer un plan, de proposer une alternative. Et si nous n’tions pas capables de nous gouverner nous-mmes, comme le trompettent certaines voix ? En tout cas, celles et ceux qui, dans la classe politique hatienne ou du milieu intellectuel, pourraient penser la forme d’un tat idal pour Hati et capables d’apporter des rponses fonctionnelles aux faiblesses institutionnelles, ce sont ces hommes et ces femmes l dont le pays a besoin. Plus que le diplme acadmique, qui ne rime pas toujours avec intelligence. Quoi atteint, l’ingrence sculaire de l’tranger dans nos affaires. Et cette composition, de par sa thmatique engage, restera dans l’histoire des chansons populaires hatiennes, comme tendent toile montante. La voix de 2015 ( Al, l yo di , nou konprann se pa yon ti zaf piti, se yon gwo koze. Sa vle di san kreyl la, nasyon an pa egziste epi si li ta kontinye egziste, li ta pe pdi tout nanm li, tout referans li km nasyon. Kounye a, nou rete mo kreyl la pou nou ta di kisa li ye. Tou t moun konnen lang kreyl la se lang manman ak papa pp ayisyen. Ki kote lang sa a soti? Nou pa bezwen rete nan fouye zo nan kalalou. Nou konnen lang kreyl la maknen lonbrik li ak pp ayisyen an. Day mo kreyl la menm ki f laviwonndede, soti nan Ptig ( crioulo ), pase nan panyl ( creolo ) chavire nan franse ( crole ) jouk li tonbe nan lang kreyl la, kote li rete ak menm sans lan, sa vle di ki ft nan peyi a, sou teritwa a. Se sa ki f nou di kreyl la se lang teritwa a, kontrman ak lt ki sou tritwa a, li pa lang etranje. Se la lonbrik li koupe. Nou jwenn mo kreyl la nan plizy kalite espresyon, tankou kreyl bannann, sa vle di yon ti pye bannann ki pouse sou plas nan touf pye bannann yo. Nou jwenn li tou nan lt espresyon tankou : fanm kreyl, manje kreyl, kilti kreyl epi lang kreyl. ske nou kapab di, avk konviksyon lang kreyl la, dapre tout ranmase sa yo nou sot f a, se poto mitan nasyon an, sa vle di nasyon ayisyen an? An nou f yon ti kout je sou listwa, san nou pa antre nan detay. An 1503, sou gouvn Ovando, l bato negriye yo debake yon premye kantite ng anchennen nan zile Ispanyola, pou ranplase pv malere endyen Kolon yo pa te janm panse ng sa a yo ta rive mete yon nasyon kanpe ki ta pe rele yo chmtchmtrs. Yo te deja f Endyen yo konprann se obeyisans san limit oubyen lanm nt ale. yo te kraze yo tankou mouch epi dispart yo anba zago chwal ak poud kanno. Nasyon endyen yo dispart. Se menm s sa a ki te rezve pou ng nw sa a yo sou zile a. Yo te genyen chwa ant lesklavaj oubyen lanm . Men yomenm, yo te prefere libte Ryswick la, pou evite zizani ant Frans ak Panyl ki te nan batay tout tan pou pataje richs peyi a, zile a vin separe an de. Panyl pran pati ls la, Frans yo rete nan pati lws la, yo te rele Sendomeng. Nan de-tan-twa mouvman, Sendomeng te vin tounen yon boul l pou Lafrans, tlman li te rich. Men, richs la te chita sou leksplwatasyon san fen. Yo te kontinye al rache zanst nou yo nan zantray Lafrik epi f yo travay nan Sendomeng tankou bt. Yo pdi, dwa granmoun yo, yo pdi kilti yo, yo pdi nasyonalite yo, yo pdi lang yo. Pou yo te soti nan sitiyasyon katyaboumbe sa a, fk yo te goumen san gade dy pou yo te reprann diyite yo km moun. Pou yo te batay ansanm, fk yo te genyen menm objektif, menm misyon. Fk yo te kapab diskite epi planifye. Te genyen plizy tantiv mouvman leve kanpe esklav yo te f, men yo pa te abouti, paske yo pa te byen ganize. Pou moun tout metrize byen. Zouti zanst yo te bezwen an, se pa te ni yonn ni de, se te la. Se limenm ki te simante yo. Se sou li, tt ansanm nan te chita pandan tout lit la. Pi gwo enstriman yo te genyen nan men yo pou dechouke lesklavaj, se te yon mwayen kominikasyon ki dyanm. Sistm kominikasyon sa a, se lang kreyl la ki te ba yo li. Se vre, yo konn kominike ak tanbou, ak kn lanbi pou f rasanbleman l yo lwen, men l yo ansanm, yo te bezwen pale menm langay pou yo te ka chavire sistm esklavaj la. Kidonk, 1804, se rezilta ttansanm ki kreye apati lang krey l la. Malerezman, sa pran 183 lane, la, se limenm ki simante tout Ayisyen nt ale. Si nou gade sou plan kominikasyon, depi anvan menm kreyasyon nasyon an, se lang kreyl la ki soude chak grenn Ayisyen ansanm. Se fs kominikasyon nou. Se li ki distenge Ayisyen ak lt pp yo. Se nan lang sa a ekonomi fondas peyi a brase, menm si administrasyon papye nan labank ak lt biwo ft nan lt lang. Madansara yo, ki ap f laviwonndede san okenn pwoteksyon leta, nan monte desann, pou kenbe ekonomi an, fouye lat pou f manje pouse, pa fonksyone nan lt lang pase lang kreyl la. Se sl lang kreyl la yo genyen. Sanba yo ki toujou ap montre talan yo nan konpoze bon jan chante pou pp la ka anmize li, pou li kab bliye tribilasyon soufrans li, se ak kreyl la yo svi. Ki chante kanaval ak rara nou janm tande yo chante nan lt lang pase lang kreyl la? Si yon mon vle genyen yon batay, fk li konnen ki pi gwo zam lennmi an genyen. L lennmi an atake ou, se zanm solid ou genyen li bezwen netralize. Kolon yo te konprann estrateji sa a byen. Se poutt sa, yo te izole zanst nou yo sou plan lengwistik pou yo pa te rive kominike antre yomenm. Men, yo pa te panse ng ak ngs sa yo ta pral aplike yon lang natirl sou plant la, lang kreyl la ki se twazym lang ki plis pale nan Amerik la. Tout brimad lang kreyl la ap pran, se yomenm tou nasyon ansanm ak pp la ap sibi. Tout mepri yo te genyen pou lang kreyl la, se menm prejije sa yo ki te tonbe sou pp la. L yo pa te vle kreyl la antre lekl, se yon fason pou yo te di lekl la pa pou pitit pp la. L yo pa te vle pale kreyl legliz, se km si yo te di Bondye yo a se pa Bondye pa pp la. L yo entdi kreyl nan lajistis, sa vle di, tou senpleman,

PAGE 16

Page 16 port en commun Vendredi, au Palais National, le Prsident Martelly, en prsence du Premier Ministre, Evans Paul, de Victor Benoit, Ministre des Affaires Sociales et du Travail, d’Herv Day, et de divers reprsentants d’associations et de syndicats de chauffeurs, a procd l’installation de la Commission nationale pour la modernisation du transport en commun, en vue d’amliorer la qualit des services de transport sur tout le territoire. Le Chef de l’tat a appel une mobilisation en faveur du secteur du transport en Hati. Tout en reconnaissant que le transport en commun volue dans une situation cration d’un cadre normatif et incitatif en vue d’arriver une amlioration effective des conditions de transport en Hati. En crant cette Commission, nous voulons permettre aux acteurs d’amliorer durablement le systme de transport en commun. Un secteur conomique d’importance pour le pays. Lorsque le secteur du transport fonctionne bien, le pays respire a dclar le Prsident Martelly. La Commission, dont la dure du mandat est de 12 mois, doit faire au recommandations concernant les problmes de sousd’accs au crdit, et dterminer la meilleure stratgie pour ajuster les prix de la gazoline, du gasoil et du krosne sur le march national, en tenant compte des donnes internationales et de la ralit [conomique d’Hati] . travers les mesures incitatives proposes par cette Commission, le entend, entre autres, soutenir les efforts permettant de meilleures conditions d’accessibilit et de mobilit des biens et des personnes sur le territoire.