Citation
Haïti en marche

Material Information

Title:
Haïti en marche
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publisher:
s.n.
Publication Date:
Frequency:
Weekly
regular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.) ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright Haïti en Marche. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
21271733 ( OCLC )
sn 92061416 ( LCCN )
1064-3869 ( ISSN )

Downloads

This item is only available as the following downloads:


Full Text

PAGE 1

L’ambassadeur d’Hati est indsirable en Belgique Hollande ou l’ironie comme doctrine de souverainet nationale Hati A gouvernement impossible, Police nationale : prestation de serment de la 25 e promotion forte de 1.118 membres PORT-AU-PRINCE, 24 Janvier – L’humour comme doctrine de souverainet nationale. Bien qu’il faudrait plutt dire l’ironie qui semble plus proche des caricatures de Charlie Hebdo, tandis que l’humour, qui est une invention britannique, s’exercerait au second degr, est un trait sr mais qu’il faut apprendre distinguer entre les lignes. Toujours est-il que le prsident Franois Hollande dans une dclaration en marge de l’attentat Paris par ( / p. 5) ( / p. 7) aux enchres mais non publiques ou deux durant l’anne 2015? vendredi 23 janvier, les 9 conseillers lectoraux ont lu un bureau la tte de l’organisme lectoral. Pierre Louis Opont prend les commandes du conseil lectoral provisoire. ( / p. 3) ( JAZZ / p. 8) ( Le Prsident Martelly reoit la mission du Conseil de scurit de l’ONU en visite d’informations du 23 au 25 janvier. nouveau premier ministre, Evans Paul, avec l’administration Obama. C’est l’occasion d’une visite du responsable du ‘Haitian Desk’ au Dpartement d’Etat, Tom Adams. 9 e dition du Festival international de jazz de Port-au-Prince PORT-AU-PRINCE, 21 Janvier – Tant que la fonction publique n’aura pas t rtablie, il n’y a pas moyen d’avoir un gouvernement rpondant aux vritables besoins Festival de jazz PORT-AU-PRINCE, 23 Janvier – Nous ne fmes pas autrement surpris lorsque dans le cadre d’une opration mene par le pouvoir Martelly-Lamothe pour concder une partie de Le prsident de la Rpublique, Michel Martelly, et les partis politiques qui constituent l’Opposition dite modre sont indcis sur le nombre d’lections organiser cette anne. PORT-AU-PRINCE, 22 Janvier – Comment ne pas adresser un coup de chapeau au Festival de jazz de Port-auPrince dj sa neuvime dition sans cesser de se renforcer ( / p. 6) ( / p. 3) du pays. Cette situation fait qu’il n’existe plus comme ( / p. 4)

PAGE 2

Page 2 EN BREF ... EN PLUS ... Grald Mathurin en garde vue L’ex-ministre de l’Agriculture sous le premier mandat du prsident Ren Prval et ventuel candidat au snat pour le Sud-est, l’agronome Grald Mathurin, est accus d’avoir bless par balles un jeune homme Meyer, section communale de Jacmel, nomm Luderson Etienne. Grald Mathurin a t arrt samedi et a pass environ 8 heures en garde vue au commissariat de police de Jacmel. L’ex-ministre dit avoir tir en l’air en sortant d’un resto-boite de nuit parce qu’il se sentait en danger. Le jeune homme qui se trouvait au dehors et bord d’une moto, a t atteint au pied mais Mathurin maintient que ce n’est pas lui qui l’a bless. Grald Mathurin a t relch provisoirement et devait se prsenter ce lundi au tribunal. Lundi des affrontements ont eu lieu entre deux camps, en faveur de l’un ou l’autre des deux protagonistes, les partisans de Grald Mathurin le dclarant victime d’un complot politique. dits d’accs Le lundi 27 janvier, la situation tait trs tendue au ministre de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Dveloppement rural (MARNDR) communment appel Damiens. Estimant ‘incomptents’ Jean Franois Thomas, le nouveau ministre et Fednel Monchry, secrtaire d’tat la Rforme agraire, des tudiants de la facult d’Agronomie, ont paralys les activits au ministre. La portire principale de la proprit a t cadenasse par des tudiants qui contestent, catgoriquement, l’accs sur les lieux au nouveau ministre de l’Agriculture, Jean Franois Thomas et au secrtaire d’tat la Rforme agraire, Fednel Monchry, l’un et l’autre considrs comme n’ayant pas qualit pour exercer une telle fonction et que leur choix repose uniquement sur des critres politiciens. HPN drice de France en Hati Le gouvernement franais a nomm Madame Elisabeth Beton Delgue Ambassadrice de France en Hati en remplacement de Patrick Nicoloso appel d’autres fonctions, a-t-on appris via un dcret prsidentiel (JORF n) en date du 17 janvier 2015, sur le site franais Legifrance.gouv.fr . La nouvelle ambassadrice qui prendra bientt fonction a un long parcours dans le milieu diplomatique. Dtentrice d’une maitrise en Droit, diplm de l’Institut d’Etude Politique de Lyon, elle a t Ambassadrice de France au Mexique, Ambassadrice de France au Chili, Directrice des Amriques et Carabes avec pour taches entre autres la responsabilit de la direction gographique, les relations diplomatiques et la coopration avec les pays de la zone. Grgory Georges, un agent de l’Administration pnitentiaire national (APENA), a t tu par balles, le mercredi 21 janvier, sur le pont de Delmas 32, aux environs de Midi d’Hati (PNH), le commissaire Frantz Lerebours. Le commissaire Lerebours a inform qu’un autre policier avait reu, le mardi prcdent, 4 balles, alors qu’il se trouvait bord de sa voiture sur laquelle la police a relev les impacts de 17 cartouches. Heureusement, le policier n’est pas mort. Il reoit actuellement les soins que ncessite son cas dans un centre hospitalier de la capitale, a indiqu le commissaire Lerebours. HPN Campagne pour une rduction des prix de la gazoline Les syndicats du transport en commun ont accord 72 heures au gouvernement pour rviser la baisse les prix de l’essence sur le march national. Ils menacent de dclencher une grve gnrale si rien n’est fait avant l’expiration du dlai. P-au-P, 20 janv. 2015 [AlterPresse] --Diverses organisations sociales appellent le gouvernement d’Evans Paul rduire les prix des produits ptroliers dans le pays. Le Mouvement dmocratique populaire (Modep), dans une interview accorde organisations sociales pour forcer le nouveau gouvernement baisser les prix du carburant en augmentation sur le march national alors qu’ils sont en diminution l’chelle internationale. Pour sa part, le Collectif du 4 dcembre appelle l’excutif prendre des dispositions immdiates et absolument opportunes pour la rvision la baisse du tarif des produits ptroliers. Cette mesure permettra de faciliter l’augmentation de la production nationale, de renforcer l’apaisement social dsir, en diminuant le cot de la vie en gnral en passant par la rduction du cot des transports, estime le Collectif. De son ct, l’organisation syndicale Union nationale des normaliens hatiens (Unnoh) encourage aussi cette baisse dans la perspective, dit-elle, d’amliorer les conditions de vie de la population. Le prix du carburant a chut de plus de moiti sur le march international passant de 115 dollars 50 dollars. actuellement en Hati Port-au-Prince, le 20 janvier 2015 – (AHP) – Entre 250 et 260 mille armes illgales circulent actuellement en Hati, selon le directeur gnral de la PNH Godson Orlus qui prcise qu’il y a parmi elles des armes de poing et de gros calibres. Le patron de la PNH qui s’exprimait dans le cadre d’une crmonie de destructions d’armes et de munitions organise conjointement avec la Mission des nations unies volont de travailler la rduction de la violence dans le pays. 195 armes feu ainsi que 137 accessoires et munitions ont t dtruits cette occasion, a indiqu Godson Orlus ajoutant que cette initiative s’inscrit dans le cadre de la lutte en faveur de la rduction de la violence. La police nationale a galement reu cette occasion une machine de destruction d’armes feu offerte par la MINUSTAH. Une machine dote d’une capacit dtruire jusqu’ 500 armes feu par jour, a dit M. Orlus qui se rjouit que, malgr les perturbations d’ordre politique, l’inscurit ait baiss, selon lui, ces derniers temps dans le pays. Pour sa part, le commissaire de police de la MINUSTAH, Serge Therriault, a indiqu que la machine dtruire les armes feu a une valeur de 50 mille dollars US et elle est dtenteur d’un prix international. Hati en Marche Miami th ( / p. 16) ( / p. 8) Les attaques terroristes Paris au dbut de janvier dernier et celles, djoues temps, en Belgique et en Allemagne continuent de faire des vagues. Le monde semble tre dsormais divis entre les Charlie , partisans farouches de la libert d’expression sans limitation aucune et les non Charlie , reprsents par des pays musulmans en bullition o ils taient des centaines de milliers de personnes manifester bruyamment dans les rues contre la publication d’une nouvelle caricature du prophte Mahomet dans le journal satirique franais, Charlie Hebdo. En tat d’alerte, les pays europens, traumatiss par l’attaque la libert d’expression et plus gnralement la dmocratie, deux piliers des valeurs occidentales, ont appel le lundi 19 janvier dernier, une coopration renforce avec les pays arabes dans la lutte contre le terrorisme. Retour sur les vnements.. La France et particulirement Paris, n’avait plus connu pareille attaque terroriste depuis 1995, lorsqu’une srie d’attentats entre juillet et octobre avait fait, lors, huit morts. Cet vnement effroyable qu’est l’attaque contre Charlie Hebdo, n’est pas sans rappeler, l’abominable tuerie qui avait t perptre par un autre terroriste djihadiste franais, Medhi Nemmouche, une anne auparavant, dans un muse juif de Bruxelles et qui, l aussi, avait occasionn la mort de plusieurs personnes. Toujours est-il que les rponses cette action meurtrire quotidien des Europens. du non La raction de l’opinion publique et de la classe politique face cette barbarie ne s’tait pas fait attendre. Quatre jours aprs la commission des faits, prs de 4 millions de personnes – dont 1,5 million certain nombre de responsables politiques, dont Jean Christophe Cambadlis, patron du parti socialiste franais. Lors de cette grande marche populaire contre le terrorisme, se trouvaient une cinquantaine de dirigeants et de responsables politiques trangers, allemandele Chef de l’tat malien et surtout le Premier ministre isralien et le Chef de l’autorit palestinienne, Mahmoud Abbas. contre le terrorisme, rigeant ainsi le temps d’une aprs-midi la capitale franaise en capitale du monde dans une marche historique en hommage aux 17 personnes tues dans les attentats. au nez et la barbe des terroristes du monde entier, l’unit et le rassemblement du peuple franais, que beaucoup prsentaient comme ressort bel et bien affaiblie par la mise en lumire d’un flau qui empoisonne sa socit depuis plusieurs dcennies, savoir la question de l’intgration et de l’insertion des jeunes issus de l’immigration. Il semble dsormais vident qu’un ncessaire dialogue des solutions adaptes, en lieu et place d’une stigmatisation systmatique d’une certaine partie de la population franaise. semblent dmontrer que la France a t cible en raison de son engagement dans la guerre contre le terrorisme islamiste, au Mali, au Nigeria, en Irak et surtout en Syrie contre l’tat islamique . Ainsi, en s’en prenant Charlie Hebdo et Paris, les terroristes ont voulu allier vengeance froide et reprsailles immdiates. Le dimanche 11 janvier 2015, en parallle la grande manifestation nationale franaise contre le terrorisme islamique radical, prs de 20.000 manifestants, en hommage aux victimes de l’attentat meurtrier commis contre Charlie Hebdo , et runis derrire le slogan Ensemble contre la haine , ont particip une marche citoyenne dans le centre de Bruxelles. Au mme moment, interrog par des journalistes, le Ministre belge de la justice, Koen Geens, reconnat qu’une srie d’attentats, visant son pays, auraient dj t djous par les services secrets du Royaume. Et concernant le risque ventuel d’attentats ultrieurs, le Ministre n’en a pas cart l’existence. Mme si le Ministre de l’intrieur belge, Jan Jambon, n’a pas jug ncessaire d’lever le niveau d’alerte terroriste son maximum suite aux vnements de Paris, le chef de la chancellerie, quant lui, a tout de mme tenu appeler ses compatriotes la plus grande vigilance et surtout ne pas cder la peur. Parmi les possibilits de prvention et de dissuasion des personnes qui seraient tentes d’encourager, d’appeler ou de faire la propagande du terrorisme, on prvoit comme mesure phare un ventuel largissement et assouplissement de l’usage des coutes tlphoniques par les forces de l’ordre et tout cela dans le respect de la lgalit . Le Premier ministre belge, Charles Michel, tout en appelant l’unit nationale sur la question, a quant lui parl de donner un coup d’acclrateur l’adoption d’un premier paquet de mesures destines renforcer l’antiterrorisme et la lutte contre la radicalisation . Parmi avoirs des combattants partis l’tranger de dchoir un combattant terroriste de sa nationalit. Les enquteurs belges ont pouvoir d’observer les conversations en ligne des personnes suspectes. Des groupes de travail ont dj commenc plancher sur la question de la lutte contre le radicalisme en prison ou sur les rseaux sociaux. Il est question aussi d’tudier dans les semaines venir les possibilits de la mise sur pied d’un Conseil national de scurit, qui sera plac sous l’autorit directe du Premier ministre. Quant au ministre de la justice, il a annonc ce sujet, son intention d’organiser une rpartition judicieuse des dtenus dans les diverses prisons du pays en fonction du risque de radicalisation, ainsi que de recourir davantage des conseillers islamiques dans les limites budgtaires disponibles. Ensuite, le gouvernement envisagerait galement, ne serait-ce que temporairement, de confier l’arme, des tches qui normalement relvent habituellement des forces de police, telles que la surveillance de certains lieux Charlie continue

PAGE 3

Page 3 L’ACTUALITE EN MARCHE ( / p. 5) ( / p. 5) L’ambassadeur d’Hati est indsirable en Belgique ‘’Faut-il tenir un seul scrutin gnral ou deux lections en 2015 ?’’, c’est la question que nous nous posons, a rvl HPN l’ex-dput Sorel Jacinthe. Dans le cadre du dialogue permanent initi depuis peu, l’’excutif et les acteurs politiques qui ont rejoint l’quipe ‘’Tet Kale ‘’ en intgrant le gouvernement, se demandent combien d’lections raliser cette anne vu les faibles ressources dont dispose le pays. D’aprs ce qu’a confi l’ancien prsident de la chambre des dputs, Sorel Jacinthe Haiti Press Network, les discussions portent actuellement sur : l’organisation d’une seule lection gnrale en octobre pour renouveler tout le personnel politique (les locales, municipales, lgislatives, prsidentielles) ou la ralisation d’un scrutin en mai pour combler le vide au Snat (2/3), la chambre basse, les municipalits ; puis les Aucune dcision n’est encore arrte Pour l’heure, au moins un seul parti politique signataire de l’accord du 11 janvier dernier, la Fusion des sociodmocrates, se dit favorable de manire publique la tenue d’une seule lection gnrale dans le pays en 2015. Notons que dans son adresse la nation, le vendredi 16 janvier dernier, le prsident Michel Martelly avait dclar que le dysfonctionnement du parlement ne doit pas durer. HPN Belgique_le jeudi 22 janvier 2015 La Belgique attend depuis l’automne dernier qu’Hati nomme un autre ambassadeur en Belgique, l’actuel n’ayant jamais reu depuis son arrive en 2013 l’agrment des autorits belges et des autorits europennes, a appris La Libre Belgique. Sur sa page Wikipdia, Josu Pierre-Louis se prsente comme l’envoy extraordinaire et plnipotentiaire d’Hati auprs de l’Union europenne et auprs du Royaume de Belgique . De fait, il n’a jamais t reconnu comme ambassadeur depuis qu’il est arriv Bruxelles en 2013. On a refus l’agrment, et on voudrait qu’il parte On a refus l’agrment, et on voudrait qu’il parte , rsume un diplomate belge. Bruxelles a envoy l’automne dernier un courrier aux autorits hatiennes pour demander qu’elles nomment un nouvel ambassadeur. A ce jour, selon ce diplomate, aucune rponse n’a t donne ce courrier. Josu Pierre-Louis n’est pas n’importe qui. Il a travaill comme secrtaire gnral de la Prsidence d’Hati auprs du Prsident Michel Martelly. Cet ancien de l’cole nationale d’administration franaise (Ena) a aussi dirig le Conseil lectoral permanent et a t, brivement en 2011, ministre de la Justice. Mais cet homme de 44 ans a t aussi au centre de deux affaires judiciaires dans son pays, l’arrestation du dput de l’opposition Arnel Blizaire en 2011, puis le viol prsum d’une de ses collaboratrices au Conseil lectoral en novembre 2012. Dans cette dernire affaire, la collaboratrice a retir sa plainte l’anne suivante, en signant une dclaration devant les deux avocats de M. Pierre-Louis. Dans celle-ci, elle dclarait renoncer en toute libert et sans contrainte aucune toute action et poursuite. Selon l’agence Alterpresse, elle et sa famille auraient subi de trs fortes pressions du tribunal pour renoncer sa plainte. Le reprsentant du secteur patronal au CEP, Pierre Louis Opont, a t lu prsident de cette institution ; Pierre Manigat Junior, reprsentant le secteur presse en est le viceprsident ; le professeur Vijonet Demero, est le secrtaire le docteur Ricardo Augustin, dsign par la confrence piscopale, a t lu trsorier. Notons que l’actuel prsident du CEP, Pierre Louis Opont a t directeur gnral du conseil lectoral provisoire dont Gaillot Dorsinvil avait t le prsident en 2009 ; organisme lectoral qui a ralis les lections qui porteront Michel Martelly au pouvoir. HPN ( ... suite de la 1re page) ( ... suite de la 1re page) ou deux durant l’anne 2015? Monsieur, Dans votre article paru, le 22 janvier 2015, dans La Libre Belgique sous le titre L’ambassadeur d’Haiti est indsirable en Belgique , vous avez cit un diplomate belge qui aurait dclar que Dr. Josu PIERRE-LOUIS, Chef de Mission d’Haiti prs le Royaume de Belgique depuis juin 2013, n’a jamais reu l’agrment des autorits belges cause d’une affaire de viol et d’accusation de sjour illgal en France d’une compagne . Cette mme source vous aurait confirm que Bruxelles a envoy un courrier aux autorits hatiennes pour demander qu’elles nomment un nouvel ambassadeur. A ce jour, selon ce diplomate, aucune rponse n’a t donne ce courrier . Nous trouvons aussi douteux que scandaleux que des ainsi dvoils la presse sans aucune autre forme de procs. Quant vos arguments, ils sont extrmement fantaisistes. Dans un Etat de droit comme la Belgique, o la prsomption d’innocence est scrupuleusement respecte, ni votre source ni vous ne paraissez nullement vous en tenir ce droit garanti en dmocratie. Nous vous rappelons que avait non seulement enlev sa plainte mais encore l’avait en toute libert et sans contrainte aucune Les allusions L’Ambassade d’Hati rpond Elections ! p.1 A gouvernement impossible, dmocratie pp ! p.1 Port-au-Prince aux enchres mais non publiques p.1 Jazz la carte ! p.1 Hollande ou l’ironie comme doctrine de souverainet nationale p.1 Grald Mathurin en garde vue p.2 Opont prsident du CEP p.1 L’ambassadeur d’Hati en Belgique indsirable p.3 Campagne pour une rduction des prix de la gazoline p.2 Charlie continue de faire des vagues p.2 Le soleil brille pour les pis et les lus p.4 L’exploitation agricole p.6 Laviktwa p.15

PAGE 4

Page 4 UNE ANALYSE A gouvernement satisfaire tout le monde. Ceci veut dire que nous sommes arrivs au sommet de l’instabilit politique Mais aussi de la prcarit. Le pays est trop pauvre pour se donner un gouvernement qui se respecte. Le gouvernement devient un refuge qui ne saurait bien entendu faire de place tout le monde. Le sommet de l’instabilit et de la prcarit mais aussi dans la disparition des institutions. On pourrait mieux affronter la prcarit et mme l’instabilit si les institutions n’avaient pas t limines depuis encore bien plus longtemps. Mme dans un pays en guerre que les coles et les hpitaux peuvent continuer fonctionner et les rues tre nettoyes, grce aux institutions Grce la fonction publique qui fait que le ministre peut remplacer aisment le gardien de nuit. Mais on a connu aussi, hlas, le temps o le gardien de nuit pouvait remplacer le ministre, celui des tontons macoutes de Papa Doc. Et pour lequel nous payons encore les consquences. Nous sommes tellement arrivs au sommet de toutes ces perversions qu’on pourrait revenir la dictature sans le savoir, tellement devenus insensibles, chloroforms toutes ces disparitions (celle des institutions qui sont l’chine dorsale d’un pays qui se respecte) qu’elles (ces disparitions) ne nous touchent plus jamais sinon pour crier nos revendications dans les rues, ou plutt notre angoisse d’tre condamns rester des ternels laisss pour compte tandis que d’autres se partagent les dpouilles ! Cette tentation vers la dictature malgr soi, nous intelligemment mais cyniquement (trs cyniquement) sur la mme prcarit, la mme angoisse d’tre laiss parmi les derniers laisss pour compte, et du haut au bas de l’chelle, aussi bien au niveau des masses les plus dmunies qu’ celui des dtenteurs de la connaissance et de l’argent, pour nous faire capoter nouveau dans le ‘Plen Tt’, la pice de aux macaques pour, la minute d’aprs, pouvoir les mettre tous en cage. ‘Anba kd’. Nous venons d’assister une telle dmonstration. Or trs peu apparemment qui s’en soient aperus. Justement cause de l’absence de vritables institutions, qui fait que pour un oui ou un non, on est la merci de ces Mephisto du temps nouveau. Comme dans ce forum sur le site de NBC News que nous signalions rcemment votre attention, o l’un des intervenants opine que l’Hatien semble avoir perdu toute ambition personnelle et toute dignit que rien pour lui ne peut s’accomplir que grce la dcision de ‘Papa bon cur’ ! Et si nous sommes trop dmunis (y compris sur le plan institutions) pour nous donner un gouvernement qui se respecte Comment esprer des lections honntes, si tant est qui est honnte pour vous ne l’est pas forcment pour moi Comment peut-on jamais btir une dmocratie ? Sauf une dmocratie prt--porter. Et plutt dans le rayon des soldes. En liquidation. ‘Demokrasi pp’. Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince ( ... suite de la 1re page) autrefois, et comme partout ailleurs dans un pays qui se respecte, de diffrence entre ministres politiques et ministres techniques. On se bat pour les postes ministriels et de secrtaires d’Etat comme des chiffonniers, parce que tous ces postes rduits la mme chose : objet de rcompense ou de vulgaire deal politique. Et cet effet tous interchangeables. Comme dit le crole : ‘wetan m, me tan m.’ Blanc bonnet, bonnet blanc. liste de ministres et de secrtariats d’Etat s’allonge, plus c’est l’instabilit politique qui s’envenime. Plus c’est la pauvret, ou la prcarit qui pousse vers la politique comme seul moyen restant de s’assurer, disons, un ‘aller mieux.’ Une chance inespre de s’en sortir. Un sauve qui peut la vie ! Oui, autrefois, en Hati comme ailleurs, le ministre de l’intrieur tait souvent un poste politique, ainsi que la diplomatie et possiblement aussi les affaires sociales ; par sont tous d’abord des domaines techniques. Et leurs titulaires taient des fonctionnaires sortis des rangs de l’administration. Par contre aujourd’hui ce sont les dtenteurs du pouvoir qui dcident qui est qui et qui fait quoi. Le vritable intrt public n’a plus rien y voir. de se retrouver du bon ct de la barricade. Consensus ou pas, c’est une bataille acharne pour le partage des postes, qui est fait sans vraiment de considration pour les vrais besoins du pays. A ce train l, il faudrait 10 millions de ministres pour Avi Sou Odyans Piblik Yap avize isiba Komite Svis Transp Piblik Asanble Komisyon Konte Miami-Dade pwal f yon odyans piblik nan Sal Komisyon yo, dezym etaj, 111 N.W. 1st Street, Miami, Florid, pandan yon reyinyon ki va kmanse v 9:30 AM jou 11 fevriye 2015.NOUVO PAKOU KONTE MIAMI-DADE:TRANSP“ PIBLIK MIAMI-DADE (MDT) PWOPOZE POU LI ENPLEMANTE YON NOUVO PAKOU OTOBIS SOU OTOWOUT 95 ESPRS NAN DADE/BROWARD, KI VA OFRI SVIS S“TI KONTE BROWARD RIVE KONTE MIAMI-DADE NOUVO SVIS SA A AP ITILIZE LIY ESPRS I-95 LA EPI L AP DISPONIB POU ESPAS PARK-AND-RIDE ESTASYON TRI-RAIL BROWARD BOULEVARD, POU ESPAS PARK-ANDRIDE ESTASYON TRI-RAIL SHERIDAN STREET, EPI POU “CIVIC CENTER AREA” NAN KONTE MIAMI-DADE, NAN DAT 1E AVRIL 2015 OSWA APRE SA. Nan odyans la, Komite a pral bay moun ki enterese yo oswa ajans yo okazyon pou bay dizon yo sou asp sosyal, ekonomik, ak anvirnmantal pwoj ki prezante nan TDP a oswa nan Plan jeneral la. Moun ki enterese yo ka soumt prv oswa rekmandasyon aloral oswa alekri sou sij ki konsne proj yo. Yon moun ki deside f apl kont nenpt desizyon ki ft pa nenpt asanble, ajans, oswa komisyon konsnan nenpt sij ki te diskite nan reyinyon oswa odyans ke yo te f ap bezwen yon dosye sou tout pwosedi yo. Moun sila ka bezwen asire ke gen yon dosye motamo pwosedi yo, tankou temwayaj ak prv sou ki apl la baze.Konte Miami-Dade bay aks ak optinite egal nan travay, epi li pa f diskriminasyon baze sou enmite nan pwogram oswa svis li yo. Gen lt d ak svis pou kominikasyon ki disponib avk avi davans. Fm sa a disponib sou demann nan lt fma ki pi aksesib (kast odyo, Bray, oswa disk konpit). Pou materyl nan fma altnatif, yon entprt nan lang siy, oswa lt aranjman, tanpri kontakte Marcos Ortega nan (786) 469-5225. Kliyan ki itilize svis TDD yo, tanpri rele nimewo Florida Relay Service la ki se 1 (800-955-8771) omwen senk (5) jou davans. Le soleil brille pour les pis et les lus mon ami, Henri-Robert Malbranche Chaumin Toi qui regardes les cieux des yeux d’pe, Toi qui braves les torrents de l’ouragan, Toi, pi des bls, des tiges, des glises , des spulcres; Toi qui entonnes le chant des piques et de l’oiseau Jusqu’au sarcophage, J’ai te dire: Le soleil brille pour toi. Son unicorne brigue vers ton front bronz Invoquant ton salut. Et je regarde la dernire tige couchant sur l’argile, Un parterre paresseux, voire gueux, Tu ouvres les yeux et vides ton esprit et ta nonchalance En guise de semonce . O toi pote! La pluie te plie comme l’herbe neuve de l’aurore, Mais tu attends le passage de la brise, du vent Et la vocation du Sage. Toi, pi de la pluie, pique de la vendange, Hercule tomb des cieux, monts, Et je recherche ton soleil qui brille pour la rcolte divine. Le soleil luit pour les piques et les lus . Or l’eau et ses gendres dociles livrent une course alatoire, Pourtant les gerbes rustiques, phallus vaniteux Vivent sous la f rule de la pesanteur et la densit. Pardieu! Nous veillons et tranons Sur les tournures de la culture comme les Sve de la verve et de la semence. O Hlios, toi qui brilles pour les pis et les lus , Nous conjurons ton soleil pour les lubinus! Toi, ami du vent et du soleil Qui recueilles les piques de tes soixante-cinq lauriers, Le soleil t’attend en souriant Au Carrefour de l’Orient; Il t’ensemence des pis , Te baigne de ses doux rayons. Toi aussi, mon utrin, L’astre brille pour toi. lie Fleurant, Pote laurat Prix UNICEF 2014 Intercontinental de Francophonie Europosie Finaliste Prix international du livre insulaire, Ouessant 2014 15 octobre 2014 lie Fleurant pluies piques Qui versent et culbutent en curie . Qui ose parer de lumire et d’pis? Et je regarde l’insens adorant le soleil levant. Il attend la neige pour voir le soleil. Et pourtant le Centaure dort, il dort Sous la douceur de l’astre bnin rgalant l’lu De batitude et du g nie des piques . Le canard noir, dit-il, dort dans le noir. Hlas!Il devine le pire pour l’ tourdi mdit. Tte de fou ne se soucie pas. Qui ose rire de sa folie? N’est-ce Platon qui rvle sa divinit? Eli, Eli, Eli, Lama Sabachthani! Or la Trinit accorde le salut aux lus . O prophte pharisien! Aiguille donc ton basque invent Pour viter ta cro te dgueulasse. Quelle peste incurable ! Ma parole, c’est incurable! Souviens-toi! Le bonheur c’est l’auguste vertu. Si les pines faonnes cernent mon front, Les piques ornent ma muse et entament mon luth, S’apprtent cogner, Je te salue O soleil,

PAGE 5

Page 5 DE L’ACTUALITE proches du pouvoir. Les partis qui ont sign l’accord qui l’a mis au monde, et qui se dsistent. Idem le nouveau conseil lectoral provisoire (CEP) dont la dsignation de certains membres s’apparenterait au rsultat d’une vente aux enchres. Bien entendu qu’en Hati plus que partout ailleurs, on ne peut contenter tout le monde et son pre. Mais en dehors tantt des menaces de rpression (ou tantt de l’indiffrence calcule, qu’est-ce qui est rellement fait pour contrebalancer ce que l’opposition ‘radicale’ appelle Les rfrences dans le discours d’installation du nouveau premier ministre la ncessaire gestion des affaires publiques et la poursuite de ce qui a t fait (ventuellement, c’est nous qui soulignons !) de positif sous le gouvernement prcdent, celui de Mr Laurent Lamothe, sont considres comme autant de dilatoires. Le premier ministre Evans Paul est bien plac pour se rappeler un certain gnral-prsident nomm Prosper Avril et sa thorie du ‘fauteuil prsidentiel trop chaud, qu’on le laisse un peu le refroidir.’ ( ... suite de la 1re page) ( ... suite de la page 3) ( ... suite de la page 3) publiques et les manifestations anti-gouvernementales. Or ces trois points convergent vers le mme, au point seul mot : lections, lections, lections ! A-t-on peur que le nouveau premier ministre ait commenc l’oublier ( s’oublier) pour se laisser glisser dans les profondeurs abyssales de la politique politicienne, premire en vertu des multiples arrangements qui ont abouti sa nomination, successivement la Commission consultative prsidentielle et l’Accord du 11 janvier : et qui est avant toute chose l’organisation des lections tant attendues (d’abord les lgislatives et municipales). Et le plus tt que possible. Certains parlent de 120 jours aprs l’installation du conseil lectoral (celui-ci l’a t le vendredi 23 janvier coul). Tous rappellent que l’anne 2015 doit voir galement les prsidentielles. Et donc qu’il n’y a pas de temps perdre. Dans son discours d’installation le 16 janvier dernier, le premier ministre Evans Paul reconnait les lections comme l’une de ses tches principales mais pas la seule. En tant que chef du gouvernement, il doit assurer la gestion, a-t-il dit, de la machine gouvernementale et aussi prserver les acquis du gouvernement prcdent. Cela va de soi, mais ds lors c’est le glissement automatique dans la polmique et toutes les lucubrations destines alimenter le marasme dont on voudrait justement pouvoir sortir. Mme un peu. Aussi Tom Adams de sortir sa seconde carte : l’tat des tort de faire semblant d’ignorer (comme ses prdcesseurs) que le char de l’Etat navigue sur des caisses totalement vides et bref, qu’un Etat sans le sou ne peut prtendre en tre rellement un. Le message c’est occupez-vous de vos oignons, car il n’est n’est pas mis en place pour atteindre le principal objectif : les lections. Cessez donc messieurs votre petit jeu des coups de chapeau : monsieur le premier ministre vous l’honneur ; mais non, tout l’honneur est pour vous monsieur le prsident ! Le seul baromtre c’est la machine lectorale. Le message : nous sommes prts vous sortir de l, mais c’est du donnant donnant. Elections, lections, lections. Et passons la monnaie ! moindre, ce sont les manifestations anti-gouvernementales qui se poursuivent sans dsemparer. Le nouveau premier ministre a tout de suite emboit le pas au prsident pour les traiter par-dessus (voire par-dessous) la jambe. Rentrez chez vous, abus de libert de manifestation si ce n’est aussi de libert d’expression etc. Avec pour promesse que les lections seront honntes, inclusives et parfaites. Mais des mots, rien que des mots ! Qu’est-ce qui est fait ? Un nouveau gouvernement qui suscite des protestations jusques dans les rangs des plus sa campagne de mobilisation tous azimuts, et que pourrait seule rquilibrer une vritable garantie que des lections propres et sans magouilles constituent la seule et vraie motivation du pouvoir et non la machine sous pour le palais national et pour le nouveau premier ministre la chance de pouvoir faire rattraper quelques points une gnration de politiciens carte par les bouleversements de ces dernires annes ? Remettre les pendules l’heure. Un Etat dmocratique ne vaut que par des lections. Celui de Martelly n’en a pas tenu depuis son avnement en mai 2011. Point. Washington ne veut rien entendre. Le tandem Martelly – Paul ne vaut que par les lections tenir. Et le plus tt sera le mieux. Manifestation du vendredi 23 janvier (photo J.J. Augustin) Le Premier ministre Evans Paul installant le nouveau Conseil lectoral provisoire l’ont aval. Depuis le 12 janvier coul, le Parlement est rduit la portion congrue et c’est un dcret du prsident Martelly qui convoquera les prochaines lections. Tout comme Washington peut tre forc d’avaler d’autres couleuvres. Comme une certaine Assemble constituante qui ouvrirait un amendement constitutionnel permettant un prsident de la Rpublique de succder immdiatement lui-mme. Pourquoi le prsident Martelly a-t-il eu un besoin aussi pressant de prciser dans l’une de ces dernires adresses, celle l’occasion du 5e anniversaire du sisme du 12 janvier 2010, qu’il ne sera pas candidat sa succession ? Bouteille la mer ! Hati en Marche, 23 Janvier 2015 L’ambassadeur d’Hati est indsirable.. Surgissait alors un ambassadeur amricain surnomm ‘Bourik Chaje pa kanpe’. certaine Assemble Washington sait joindre le geste la parole, quand il l’estime ncessaire. Cependant certains font remarquer que les missaires du Dpartement d’Etat avaient dit non au gouvernement par dcrets, mais qu’ils tout doucement dans la peau d’un Batman qui volerait au secours d’un rgime Martelly encore aux prises avec les problmes internes laisss par un ouragan nomm Laurent Lamothe, le prdcesseur de Evans Paul ? temps perdre L’envoy du Dpartement d’Etat est-il venu rappeler au nouveau premier ministre quelle est sa mission Cette rputation sulfureuse, couple l’accusation qu’il aurait fait venir en France une compagne en sjour illgal, l’accrditer. Chaque ambassadeur nomm et agr rencontre le Roi au dbut de son mandat. L’Union europenne (UE), se calquant sur la dcision belge, a elle aussi refus de l’accrditer au second semestre de 2013. C’est une procdure assez exceptionnelle , reconnat un fonctionnaire europen. Il y a des cas d’ambassadeurs dont le pays bascule lors d’un coup d’Etat. Ces gens-l se retrouvent subitement de l’autre ct du rgime. Mais ici l’homme a t envoy par son pays . point de vue de M. Pierre-Louis, mais celui-ci n’a rpondu que mercredi soir. L’ envoy plnipotentiaire est actuellement Hati, o il a particip aux ngociations pour la formation d’un nouveau gouvernement. La nouvelle quipe, annonce le 19 janvier, est dirige par le Premier ministre Evans Paul, un ancien maire de Port-au-Prince. M. Pierre-Louis sera de retour la semaine prochaine Bruxelles. Pour lui, l’accusation de viol est fantaisiste et une manipulation politique de l’opposition. Il espre que nouveau gouvernement hatien se saisira de ce dossier ds qu’un Parlement aura t form. Le pays n’a pas t capable d’organiser des lections depuis trois ans. Le Premier ministre Evans Paul en promet pour 2015. des supposes pressions exerces par le tribunal ne sont que des allgations. Devons-nous vous rappeler qu’en matire juridique, l’accusation n’a jamais tenu lieu de preuve. Pourquoi ce droit ne pourrait pas tre appliqu aux Hatiens ? En outre, la deuxime accusation selon laquelle M. PIERRE-LOUIS aurait fait venir une compagne en sjour illgal en France est tout fait fausse et dnue de tout fondement. quelconque preuve. De plus, M. PIERRE-LOUIS a t bel et bien accrdit en tant que diplomate, Chef de Mission d’Haiti au Royaume de Belgique et c’est en tant que tel qu’il a accompagn le Prsident de la Rpublique lors de sa visite en Belgique, en fvrier 2014. A la lecture de cet article charge, truff d’inexactitudes, nous sommes en droit de nous interroger sur le but inavou et inavouable recherch. Nous protestons contre vos propos qui ne correspondent nullement la ralit des faits et contre le ami mais aussi vis--vis de l’Etat, et la nation, que cette personne incarne. Un diplomate, mme originaire d’un petit pays, est soumis au mme rgime juridique que les agents diplomatiques des grands Etats. Nous esprons, tout en comptant sur votre sens de l’objectivit, que vous publierez in extenso cette rponse, en vertu du droit de rponse. Bruxelles, le 23 janvier 2015 Monsieur Christophe Lamfalussy La Libre Belgique

PAGE 6

Page 6 FAITES VOS JEUX ! ( ... suite de la 1re page) l’le de La Tortue, la plus populaire des les de la Carabe, une compagnie internationale de croisire, un citoyen amricain surgissait de nulle part pour annoncer qu’il a dj la concession pour cette mme portion du territoire national hatien, et qu’il l’avait obtenue de Franois ‘Papa Doc’ Duvalier dans les aux enchres mais non publiques L’aventure de ce concessionnaire texan qui surgit pour et mine de rien, ce pays est dj liquid en mille morceaux. Et tout cela se passant bien entendu totalement notre insu. rien. Puis en juin dernier, des bulldozers envoys par le gouvernement aplatissent tout ce qui n’avait pas t dtruit par le sisme ou qui avait t reconstruit par les particuliers leurs propres frais. Devant les protestations dchaines des victimes, Dmolition ordonne par le gouvernement Martelly-Lamothe du centre ville de la capitale (photo Hati en Marche) le gouvernement d’abord ne dit mot. Puis une nouvelle terminologie est lance : nouvelle cit administrative. Au nom de l’arrt dclarant d’utilit publique toute cette portion du territoire national, le pouvoir Martelly s’engage doter Portau-Prince d’une cit administrative moderne qui n’aura rien envier aux plus jolies de la rgion etc. Mais les langues lentement se dlient, surtout aprs la dmission-renversement du premier ministre Laurent Salvador Lamothe. Port-au-Prince, la capitale, est dj elle aussi sujette au mme traitement que la Tortue et l’le aux Vaches, distribue en concessions grandes, moyennes et petites, accordes au meilleur enchrisseur. Des millions passent de main en main. Tandis que bizarrement le mme gouvernement se retrouve avec des caisses vides. Dans dix ans, un autre concessionnaire comme notre texan de Tortuga, peut-tre cette fois un milliardaire chinois seul propritaire de toute la capitale hatienne. Pour le moins ! Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Ce n’est pas le gouvernement de Nassau (Bahamas) signant publiquement un contrat pour concder l’le de Freeport aux grands casinos et autres croisiristes des Etats-Unis et Mais tout cela tait dj connu. Par contre on n’en revient pas en apprenant que la mme opration a commenc sous nos yeux et cette fois concernant la capitale, Port-auPrince, victime d’un sisme qui l’a transforme elle aussi en un terrain vague, une immense savane. Au lendemain du tremblement de terre du 12 janvier 2010, le gouvernement de Ren Prval prend un arrt dclarant d’utilit publique le centre ville de Port-au-Prince ainsi qu’une large portion du territoire environnant. Cela dans le but d’un ventuel et hypothtique grand projet de reconstruction. Le prsident Michel Martelly prte serment en mai 2011 et il rentre cet arrt. Parat-il pour encourager les hommes d’affaires locaux retourner au centre commercial. Alors que ces derniers avaient commenc plier bagages depuis bien longtemps avant la catastrophe. Alors Martelly reconstitue l’arrt Prval. Puis plus annes 1960. En effet, ce n’est pas la premire fois que notre pays aura sa tte ce qu’on appelle en langage ordinaire des affairistes, l’un des plus terribles ayant t le ministre de l’intrieur des Duvalier, le fameux Luckner Cambronne, celui qui pour remplir les caisses de son patron le dictateur est all jusqu’ collecter le sang des plus dmunis ainsi que des cadavres d’indigents pour de grands laboratoires et facults de mdecine de l’occident capitaliste. Papa Doc qui voulait lui aussi relancer tout prix le tourisme, distribuait tour de bras des concessions sur La Tortue (le Tortuga du sicle de la piraterie), l’le Vache et les trsors qui y reposent bord de galions couls au large de nos capitaine Morgan, mais aussi la Citadelle Christophe, le palais Sans Souci, le Mle Saint Nicolas et les vestiges de la Santa Maria, le bateau amiral de Christophe Colomb, en un mot tout ce qui reste de lgendes dans un pays qui n’a plus rien d’autre offrir que son histoire, sa grande histoire et que des gouvernements dirigs par des affairistes s’empressent vite de mettre sur le march. Entre le moment o je terminais mon article de la semaine dernire et aujourd’hui il s’est pass pas mal de choses, parmi lesquelles je retiens la formation du cabinet ministriel du Premier Ministre Evans Paul. Vous me croirez probablement quand je vous dirai que la premire chose que j’ai voulu savoir tait si Wilson Laleau en faisait partie. Il en est ; comme Ministre de l’conomie et des Finances, mais, cette fois-ci, sans cumuler avec le Ministre du Commerce et de l’Industrie, qui a un autre titulaire. Si je me rapporte ce que j’crivais il y a trois semaines (voir L’exploi tation agricole (2) HEM Vol. 28 # 51 du 07-13/01/2015), je pourrais reprendre la formule anglo-saxonne, the right man in the right place . Malheureusement les conditions dans lesquelles se nouveau cabinet a t constitu et l’accueil qu’il semble recevoir (n’oublions pas que je ne suis pas sur place) me font douter qu’il aura le loisir de faire valoir ses ides, de sorte que j’ai envie d’ajouter the right man in the right place but in the wrong government ; mais attendons de voir. Entre temps, revenons ce RECENSEMENT DES ENTRE P R ISES 2012-2013 ralis par le Ministre du Commerce et de l’Industrie (MCI) en partenariat avec plusieurs autres institutions (voir Vol. 28 # 52 et Vol. 29 # 01). Pour commencer, voyons quelques donnes chiffres fournies dans le rsum excutif qui nous a t distribu : Les entreprises prives elles seules englobent 91,8 % du total des recenses, suivies des entreprises publiques (6,9 %) et des entreprises mixtes (0,4 %) ; Les entrepreneurs hatiens sont majoritairement tourns vers le tertiaire avec environ 8 sur 10 (81,6 %) d’entre eux orients vers l’achat et la vente de biens/services ; ceci rappelant d’une certaine manire la situation dplorable de la plupart de nos industriels transforms en commerants au cours des deux dernires dcennies ; Seulement 12 % des entreprises disposeraient d’un exercice comptable ; la grande majorit fonctionnant sans enregistrement des faits conomiques concourant l’laboration de leur comptabilit ; compagnies d’assurance est trs faible : lesse, ; Seulement 0,2 % des entreprises recenses dclarent avoir un fonds de pension ; dans les recommandations, j’avais retenu celle de rassurer les investisseurs trangers ; cette affaire d’investisseurs trangers revient dans les donnes collectes : Seulement 3 entreprises recenses sur 1.000 (0,3 %) sont proprits de patrons trangers ; ce qui dmontre le long chemin parcourir pour placer vritablement Hati sur la carte des investissements directs trangers ; Le partenariat avec l’tranger serait accueilli par une part globale de 38,5 % soit environ par quatre entreprises sur 10. Il faudra un jour que quelqu’un m’explique pourquoi l’on tenait dans les milieux bien pensants au dbut du sicle dernier, avant le dbarquement des marines en 1915, qui a t salu par ces mmes bien pensants, et cela me rappelle ce titre d’un livre de Fritz Deshommes dont j’ai parl il y a deux ans : Ce pays qui s’ignore / Yon peyi ki pa konnen val tt li (voir HEM Vol. 27 # 25 du 10-16/07/2013). Mais ce n’est pas notre propos aujourd’hui. Au vu des quelques chiffres cits plus haut, on com prend que le document de cadrage de l’atelier conclue : la situation de l’entreprenariat en Hati s’avre peu reluisante La grande majorit de la population se retrouve en effet dans une situation d’auto-emploi (77,4 %), s’occupant de microces mmes donnes, 96 % d’entre elles sont des entreprises individuelles, 74 % pratiquent le commerce de dtail et 69 % ont des chiffres d’affaires infrieurs 50.000 gourdes . Cependant, dans Le Mot du Ministre, qui ouvre le rapport de l’tude, Wilson Laleau se fait montre d’un certain optimiste : cette tude permet dj de se faire une ide sur la situation gnrale extrmement proccupante de nos entreprises et il y a l une bonne base pour commencer des actions concrtes, comme le Programme de soutien aux micro-entreprises (PSME) visant toucher 20.000 microentrepreneurs recenss, le programme de modernisation et la politique d’appui au dveloppement des petites et moyennes entreprises (PME). La semaine prochaine nous verrons lesquelles de ces actions concrtes ont dj t mises en uvre . Bernard Ethart Miami, le lundi 26 janvier 2015 L’exploitation agricole (5) HAITI QUEL DEVELOPPEMENT ?

PAGE 7

Page 7 LUTTE ANTI-TERRORISTE ( ... suite de la 1re page) Hollande ou l’ironie comme doctrine de souverainet nationale deux djihadistes contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo qui a fait 12 morts, parmi eux certains des meilleurs caricaturistes franais, a engag la France dans un nouveau chapitre historique. ‘La France a des principes et des valeurs et c’est notamment la libert d’expression. Et celle-ci ne se depuis l’avnement de la Ve Rpublique dont le premier prsident a t le Gnral de Gaule (1958), il a gagn la faveur de l’actualit Charlie Hebdo prs de 20 points. Est-ce que Franois Hollande joue la Jeanne d’Arc, obstin(e), sans peur et sans reproche, pour ne pas se faire encore plus dborder sur sa droite par l’extrme-droite de tels vnements, voire son prdcesseur Nicolas Sarkozy, celuici piaffant d’impatience, hurlant dans les brancards. Mais arrtons-nous un instant notre Hati chrie La marche rpublicaine du dimanche 11 janvier Paris ngocie pas ’. Dans le mme temps, des manifestations dites anti-Charlie Hebdo font rage dans les nations foi musulmane, o le drapeau franais est brl ainsi que des photos du chef de l’Etat franais. Pourtant ce dernier persiste et signe. Pourquoi la France reste-t-elle ferme toute prudence ? Pendant ce temps aussi, certaines autorits morales, et non des moindres, prennent galement position. Parmi elles, le pape Franois qui estime que ‘la libert d’expression doit s’exercer sans offenser, on ne peut tourner en drision dlibrment la foi des autres.’ En effet il s’agit d’une nouvelle dition de Charlie Hebdo, parue la semaine aprs les terribles vnements, et avec en Une un Mahomet qui reprend la formule sur toutes les lvres depuis l’attentat : ‘Je suis Charlie.’ Libert, galit, Or les frres Kouachi ont tu au nom du Prophte qu’ils laquelle un tel dbat ne fait ni chaud ni froid. Nous ne partageons ni l’indignation des nations musulmanes, y compris le Sngal de Senghor, alors que nous sommes fils (ou arrires Mater, ni la hardiesse du coq gaulois comme si c’est une histoire que nous avons nous mmes vcue mais en des temps trs anciens. En ce temps-l, celui-l mme de Voltaire, le pre de la littrature satirique franaise, l’esprit franais n’tait pas dans l’univers esclavagiste de Saint Domingue symbole de la libert d’expression ni du triomphe des liberts dmocratiques. Or curieusement en mme mis fin cette pope sanglante nos propres termes, nous semblons galement vaccins contre l’ironie la franaise, quelque ravageuse qu’elle puisse paratre, comme cela a pu tre dans certains numros de Charlie Hebdo. Disons par consquent que considraient avoir t ‘insult’ dans des ditions prcdentes. Cependant vu par Charlie Hebdo, Mahomet ne se reconnat pas dans l’uvre sanglante de ses disciples. Le prophte n’est donc pas profan, loin de l ? Mais cela dpend de quel ct de la barricade l’on se place. Et c’est cette ambigut qui fait la diffrence de Charlie Hebdo. De cette ironie, pardon de l’esprit franais comme on le dnommait au Grand sicle, celui de Louis XIV et de Molire en attendant Voltaire qui le portera aux nues. Et aujourd’hui considr par Hollande comme le symbole de la libert d’expression et inscrit par le prsident franais dans les armoiries de la Rpublique : Libert, galit, lacit ! Lacit au nom de laquelle la France (rponse indirecte au pape Franois et aux nations musulmanes dchaines) s’autorise brocarder n’importe quelle religion pourvu qu’en change elle accepte leur coexistence toutes et sans contrainte dans son espace hexagonal. On comprend mieux pourquoi l’administration Obama a pu s’abstenir de participer la ‘marche rpublicaine’ du dimanche 11 janvier Paris pour marquer la dtermination de la communaut internationale lutter victorieusement contre le terrorisme. Tout en ritrant sa participation entire, Washington a d avoir t averti par son service de renseignements des consquences possibles d’une telle manifestation sur une opinion musulmane, dont on a galement besoin dans cette lutte. A l’heure aussi o il est prouv (multiplication des attentats contre les centres musulmans en France) que trs peu font la diffrence entre djihadisme, islamisme et musulman. Pour ceux-l on dirait presque que tout bon musulman est un musulman mort, comme disait une formule chez les Gi’s du temps de la Guerre du Vietnam. Pendant que l’Allemagne, elle, essaie de corriger le tir. Participation spectaculaire de la chancelire Angela Merkel une marche anti-islamophobe. Faut-il rappeler que la Grande Bretagne n’a aucun problme avec le voile (des femmes musulmanes) tandis que en France c’est interdit. Au nom de la Francit. Est-ce pareil la Lacit ? Car la Francit, parlez en aux Juifs que la France de Ptain (1941-1945) n’avait pas hsit livrer aux camps de la mort de Hitler. Mais parenthse ferme, aujourd’hui la France est l’un des bastions de la dmocratie et du triomphe des droits humains et des liberts. Et si l’exception franaise reste la marque de fabrique, on croyait jusqu’ prsent qu’elle s’tait reconvertie dans le tourisme, l’industriel et le commercial, bref l’image. Garanti Boussac ! Jusqu’ ce malheureux et regrettable pisode du massacre hont contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo. Et Hollande de l’inscrire en symbole de la souverainet nationale. Envers et contre tout. A-t-il raison ou tort ? En tout cas de sa cote de prsident le moins populaire BIDDING INVITATION Respectfully to: All supplier concernedWe hereby National Telecom S.A (Natcom), a joint stock company ("socit anonyme") incorporated under the laws of the Republic of Haiti ,registered with the Registration of Commercial under number J-141 (Registre XI, Folio 63), having its registered office in Port-au-Prince, Haiti, represented by Mr. Hoang Van Ngoc, as President Director General. We prepare to open bid for project Strings Battery 2V 200Ah for BTS in 2015”, in terms open bid, used our operation capital.We would like to invite all bidders to joint above bid to supply equipment for Natcom. Any bidder would like to take part in above bid, please looking for relating information and buy bidding documents valued, at: Investment Department – National Telecom S.AAddress: 5 th Fl. Natcom Building, Angle Ave.Martin Lutherking et rue Fernand (Pont-Morin), Port-au-Prince, Haiti Tel: +5092220-0180Contact with: Mr. Jean Philippe Clermont, Tel: (509) 3267-3797 or Mr. Nguyen Van Thanh, Tel: (509) 3388-6699) or Mr. Edouard M. Blot, Tel: (509) 3388-8787 Investment department.E-mail: investment@natcom.com.ht T ime for selling bidding document from 8:00 AM date 21/01/2015 to 10:00 AM date 03/02/2015 (Closed bid time) in working time. Bidding document submit to Natcom enclosed Irrevocable, unconditional “Bid security” valued 19,800.00 USD (In word: US Dollas Nineteen thousand, eight hundred only.) issued by Haitian Bank or international bank swift to Citibank Haiti and inform to Investment Department, Natcom S.A, Address: Angle Ave.Martin Lutherking et rue Fernand (Pont-Morin), Port-au-Prince, Haiti, Telephone: (509) 2220-0180, Email: Investment@natcom.com.ht, no later than 10:00 AM date 03/02/2015 (Haiti time zone). Natcom Banking information: Intermediate bank J P Morgan Chase Bank N.A New York, NY Swift: CHASUS33 Fedwire# 021000021 Or The Bank of Nova Scotia Hong Kong Branch 25th Floor, United Centre, 95 Queensway, Hong Kong Swift: NOSCHKHH Bank of beneficiate: The Bank of Nova Scotia 360, Blvd Jn. Jacques Dessalines, Port au Prince, Haiti Swift Adress: NOSCHTPP CHIPS UID: 401720 Account# 1058763 Please contact with us as above address for any matter during preparing bidding documents.Bidding documents will publish at 10:15 AM date 03/02/2015 (Port au Prince, Haiti time zone) at Natcom S.A, Addressed: Angle Ave Martin Lutherking et rue Fernand (Pont-Morin), Port-au-Prince, Haiti. Natcom respectfully invite your company representative come to open Bid Ceremony at the same time and location. BIDDING INVITATION Respectfully to: All supplier concernedWe hereby National Telecom S.A (Natcom), a joint stock company ("socit anonyme") incorporated under the laws of the Republic of Haiti ,registered with the Registration of Commercial under number J-141 (Registre XI, Folio 63), having its registered office in Port-au-Prince, Haiti, represented by Mr. Hoang Van Ngoc, as President Director General. We prepare to open bid for project BTS Solar system 2015”, in terms open bid, used our operation capital. We would like to invite all bidders to joint above bid to supply equipment for Natcom. Any bidder would like to take part in above bid, please looking for relating information and buy bidding documents valued, at: Investment Department – National Telecom S.A Address: 5 th Fl. Natcom Building, Angle Ave.Martin Lutherking et rue Fernand (Pont-Morin), Port-au-Prince, Haiti Tel: +5092220-0180Contact with: Mr. Jean Philippe Clermont, Tel: (509) 3267-3797 or Mr. Nguyen Van Thanh, Tel: (509) 3388-6699) or Mr. Edouard M. Blot, Tel: (509) 3388-8787 Investment department.E-mail: investment@natcom.com.ht T ime for selling bidding document from 8:00 AM date 21/01/2015 to 9:00 AM date 02/02/2015 (Closed bid time) in working time. Bidding document submit to Natcom enclosed Irrevocable, unconditional “Bid security” valued 8,000.00 USD (In word: US Dollas Eight thousand only .) issued by Haitian Bank or international bank swift to Citibank Haiti and inform to Investment Department, Natcom S.A, Address: Angle Ave.Martin Lutherking et rue Fernand (Pont-Morin), Port-au-Prince, Haiti, Telephone: (509) 2220-0180, Email: Investment@natcom.com.ht, no later than 9:00 AM date 02/02/2015 (Haiti time zone). Natcom Banking information: Intermediate bank J P Morgan Chase Bank N.A New York, NY Swift: CHASUS33 Fedwire# 021000021 Or The Bank of Nova Scotia Hong Kong Branch 25th Floor, United Centre, 95 Queensway, Hong Kong Swift: NOSCHKHH Bank of beneficiate: The Bank of Nova Scotia 360, Blvd Jn. Jacques Dessalines, Port au Prince, Haiti Swift Adress: NOSCHTPP CHIPS UID: 401720 Account# 1058763 Please contact with us as above address for any matter during preparing bidding documents.Bidding documents will publish at 9:15 AM date 02/02/2015 (Port au Prince, Haiti time zone) at Natcom S.A, Addressed: Angle Ave Martin Lutherking et rue Fernand (Pont-Morin), Port-au-Prince, Haiti. Natcom respectfully invite your company representative come to open Bid Ceremony at the same time and location.Port au Prince, date January16th, 2015 NATIONAL TELECOM S.A ( \

PAGE 8

Page 8 ARTS & SPECTACLES d’anne en anne. Si ct scne la qualit est encore au rendez-vous, ct public on constate un formidable largissement de ce dernier vers le monde tudiant et chez les jeunes de la capitale en gnral. Est-ce dans ce but que le festival a multipli cette anne spcialement Etienne Charles, trompettiste, le saxo Jowee Omicil en tandem avec le Tabou Combo, le Vodou Jazz de Turgot Theodat et la Boukman Eksperyans, le jazz funk de Chardavoine, guitariste hatien de New York et celui qui ont dvelopp un got particulier pour le jazz sud-amricain, non le jazz latin mais bien au-del une musique constamment ainsi que le choix des sites du festival, on est arriv faire ce jeune public se faire sien le Festival international de jazz de Port-au-Prince dont c’est dj la 9 e dition cette anne. Qu’est-ce qu’ils aiment surtout ? On est jeune donc tout ce qui vous fait bouger. Le jazz hatien, trs spectaculaire, et mme exhibitionniste. Des corps possds par le rythme ; seulement que si ( JAZZ ... suite de la 1re page) ( ... suite de la page 7) dans le rara c’est le bas du dos, ici ce sont les paules qui ne restent pas en place. Ensuite les chanteuses ont la vedette. On aime que le rythme s’accompagne d’une voix. Et quand celle-ci coule de source comme une Ranee Lee, Bella Cat, toutes deux du Canada mais cette dernire comme une vritable native de Nashville, Tennessee et la toute nouvelle Maya Azucena, originaire de Brooklyn mais une me mondialiste, qui semble s’tre sentie tout de suite proche de ce jeune public. Et celui-ci le lui rend bien. Bravo pour les organisateurs. Bravo pour les sponsors et tous ceux, pays et institutions, qui aident maintenir ce qui est devenu le plus prometteur vnement culturel d’Hati. Parce que le plus sr de nourrir la culture locale et dans une direction qui lui permette de se rvler toujours davantage Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince sensibles. Les policiers, gagns par la psychose et inquiets pour leur propre scurit, ne seraient plus tout fait en mesure d’exercer dans des conditions optimales l’ensemble de leurs missions. Surtout aprs la diffusion, sur les rseaux sociaux, selon laquelle l’organisation tat islamique aurait appel au meurtre de policiers belges et de leur famille. En raction, de la psychose qui a gagn le pays aprs ce drame et surtout aprs qu’un certain nombre de rdactions ont fait l’objet de heureusement restes jusqu’ici sans consquences. les musulmans Les 28 ministres des Affaires trangres de l’Union Europenne, en prsence de la nouvelle chef de la diplomatie europenne, Federica Mogherini, ainsi que du secrtaire gnral de la ligue arabe, Nabil al-Arabi, se sont prononcs ce lundi 19 janvier 2015, en faveur d’un renforcement de leur coopration en matire de lutte contre le terrorisme. Celleci devrait dornavant impliquer davantage les pays arabes mais surtout en rservant l’essentiel des dcisions prendre leurs collgues de l’Intrieur ainsi qu’aux chefs d’tat et de gouvernement. Ceux-ci en dbattront ds le 12 fvrier prochain au sein du Conseil europen. Mais en attendant, l’issue de la runion de lundi dernier, le Ministre belge des Affaires trangres, Didier Reynders, a appel un renforcement des changes d’informations entre pays europens prvention ainsi que le suivi rel des actes terroristes sur le sol europen , car l’Europe est en alerte, a-t-il reconnu. Federica Mogherini, quant elle, a insist nouveau pour un renforcement prioritaire dans la manire de cooprer avec les pays arabes. Selon elle, les attaques terroristes cibleraient surtout les musulmans dans le monde et que ds lors, il faudra ncessairement pour les europens, nouer avec . Le ministre allemand des Affaires trangres, tche de liaison pour parler de contre-terrorisme avec leurs homologues locaux c’est--dire se trouvant au mme niveau du Service europen d’action extrieure, dirig par Madame Federica Mogherini. Ct musulmans, Nabil al-Arabi, a quant lui estim que la lutte contre le terrorisme ne devait pas se faire seulement au niveau militaire ou scuritaire mais galement et surtout au niveau intellectuel, culturel, mdiatique et religieux . Il est clair qu’ prsent les attentats de Paris ont pouss et pousseront les Europens renforcer toujours davantage tels actes. Mais l’essentiel de l’arsenal de mesures envisages se heurtent malheureusement pour l’instant aux rticences des tats partager rellement leurs informations et du Parlement europen inquiet des atteintes la libert de circulation. D’o l’enjeu crucial des multiples rencontres ultrieures qui auront lieu entre les diffrents responsables politiques des tats europens concerns. En outre, en dpit d’une unit et d’une semble clair que la peur subsistera face cette nouvelle forme Huguette Hrard et Claude-Stphane Pierre Frank-Walter Steinmeier, a renchri en soutenant qu’une primordiale discussion sur un renforcement de la densit des changes avec les tats musulmans devait ds lors, ds aujourd’hui voir le jour . Mais le succs de cette coopration euro-arabe, ne se fera pas aux dpens de la dmocratie, a prvenu le ministre luxembourgeois des Affaires trangres, Jean Asselborn. A prsent, le durcissement de la coopration en matire de renseignement et de lutte contre le terrorisme, le renforcement des contrles aux frontires de l’espace Schengen des combattants de retour de Syrie ou d’Irak, la lutte contre le passagers ariens, autant de pistes de mesures qui dsormais, sont devenues prioritaires pour l’ensemble des dirigeants europens. Tous des sujets seront d’ailleurs aux menus des prochaines rencontres prvues entre les ministres de l’intrieur de l’UE, ainsi qu’ celles des chefs d’tat et de gouvernement. Il a t dcid de faon unanime de doter immdiatement les dlgations de l’Union europenne dans certains pays directement concerns par la lutte antiterroriste, d’attachs de scurit ( l’image de ceux dont disposent les ambassades bilatrales, qui ont galement souvent un attach de dfense), a prcis la chef de la diplomatie europenne. Et il ne s’agira pas d’un embryon de service de renseignement europen mais bien de personnes qui seront charges d’une ( ... suite de la page 2) en qute de sonorits spciales qui font remonter aux origines du sous-continent et de ses diverses cultures, des autochtones et de Rio, avec le touch chilien ‘music unlimited’ qui fait la jonction avec le jazz europen en constante exploration pour les amateurs du son pur, cette anne le Festival trenne l’arrive pour la premire fois dans ses murs de la Grande Bretagne, dont ne se dpare jamais le jazz la franaise mme le plus audacieux, Michel Legrand oblige. assaillent de toutes parts. Aussi ce moment est unique. Nous garons. Il y a 4 ans ils auraient tourn le dos cette musique. Aujourd’hui par un art consomm dans le choix des artistes, une balance tudie entre musiciens hatiens et ceux d’ailleurs, galement ses sances de prestation populaire comme Fokal (Ave Christophe, centre-ville de la capitale), la Place Boyer, Ptionville, o l’admission est galement gratuite. Au point que plus d’une fois il arrive que le spectacle soit dans le public. Comme lors d’un moment de blackout (panne de courant) et que des dizaines de jeunes se mettent chanter ‘Banm ti black-out souple’, la grande joie des interprtes, la ‘blueswoman’ Bella Cat se mettant aussitt au diapason. Cette anne on a une palette encore plus diverse que d’ordinaire. Une sorte de Jazz la carte. Car il y en a qui restent attachs au ‘sound’ de notre continent amricain puisque d’aprs le prsident Obama : ‘Nous sommes tous amricains’. Blues, rythm and blues, soul, big band, cool reggae, rap etc), eh bien ceux-l trouvent paradoxalement se rgaler chez nos propres compatriotes auxquels le Festival fait de plus en plus aussi appel, plusieurs vivant en diaspora, c’est un hritage colonial ! dans le prochain carnaval : ‘se trip ma p trip.’ Cependant les temps ont chang et la France de Hollande n’est pas celle de Ptain et Laval, et mme un peu plus avance que celle de De Gaule. C’est une vraie dmocratie. L’Elyse (sige de la prsidence) a lanc un pav, mais c’est un grand dbat national qui s’ouvre aussitt. C’est ce qui fait qu’on ne peut se contenter de penser que Franois Hollande joue avec le feu. Il joue d’abord son propre quinquennat. La France est-elle un dernier bastion de la libert pure et dure contre le fameux ralisme commercialo-mondialisant qui pousse tous les renoncements ou au contraire le dernier soubresaut d’un monde rfugi dans son charme d’poque mais incapable d’assumer ses prtentions ? Marcus, Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince Hollande ou l’ironie comme doctrine de souverainet nationale Un important public en majorit de jeunes assiste aux reprsentations au Fokal (Fondation connaissances et libert) Djagalo, groupe carnavalesque du quartier du Bas-Peu-de-Chose, en prparation pour le carnaval national qui se droulera Port-au-Prince du 15 au 17 fvrier

PAGE 9

Page 9 BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 WHAT’S UP LITTLE HAITI ? with Pascale E. Taddeo Elisabeth Beton-Delgue was appointed as the new French Ambassador to Haiti in order to replace Ambassador Patrick Nicoloso, who was accredited in Haiti on June 29th, 2013, but was recently called to other functions. Last Saturday, the author Leonela Relys Daz who was also an educator and the creator of the program to eliminate illiteracy “Yo, puedo” (Wi mwen kapab), died of cancer. Her program broadcasted in Haiti, and later in the Dominican Republic, help hundreds of thousands of people learn how to read and write. (Reuters) Haiti’s foreign minister on Monday asked the U.N. Security Council and the rest of the world to continue supporting the impoverished Caribbean nation after President Michel Martelly named a new cabinet to end street protests. Martelly announced his cabinet choices via Facebook late on Sunday night, keeping the ministers of defense, foreign affairs, health, tourism, education and public works in their jobs and appointing allies to the key positions of planning minister and secretary of state for public security. Mission of UN Security Council arriving in Hati on Jan 23 (by G. Dup) The United Nations has not accepted responsibility for the cholera outbreak. border have been paralyzed The market of Jimani / Malpasse was again surrounded on Tuesday, January 13th, 2015 because of an imposed 2,500-peso tax demanded by Dominican authorities to Haitian students and vendors who spent more than 30 days in the Dominican Republic. The union members of the Association of the Carriers and Workers of Malpasse (ATTM) in Founds-Parisien began a strike since Monday, January 12th, to demand that Dominican authorities cancel this measure, which they declared illegal. They also intend to denounce the mass repatriations of Haitian that begun on January 2nd, according to GARR. On January 12th and 13th, 2015, vendors and customers who had come to do business at the border market of Jimani, had to turn back because commercial activities were paralyzed, according to eyewitnesses. Romain Drissaint, who heads the ATTM, denounced the decision taken by the Dominican authorities which requires every Haitian vendor present a valid passport in order to have access to the border market of Jimani. The union activist also denounced the ill-treatment subjected to Haitian migrants during repatriations. In only one day (January 12th, 2015), 43 Haitians among whom 13 women and 8 children were repatriated at the border of Jimani / Malpasse. These repatriated people were intercepted in the streets of the Dominican Republic whereas they attended to their ordinary activities. “I work as cleaning lady for Dominican woman. I was quite surprised when immigration agents picked me up at my home with my 4 children and brought me to the Jimani border,” It should be highlighted that since the signature of the draft agreement on the mechanisms of Haitians’ repatriations signed on December 2nd, 1999 by Haitian and Dominican authorities, GARR always denounced its violation during repatriations. GARR has continued to plead nonstop for its effective application. A binational meeting during which representatives of the Haitian and Dominican National police force participated, as well as transportation union representatives, and the general of the Dominican Armed forces took place at the Jimani border in the afternoon of was taken. Another meeting took place on Friday, January 16th with the aim of the freeing up commercial activities on Jimani / Malpasse border. Ten percent of the richest Haitians possess 70 percent of all of the country’s income. While two out of three Haitians live on less than two dollars a day, 82 percent of those are in rural areas. The disparities on the island are going to continue to increase, experts said. During the First “Forum of the Dominican diplomacy” which ended last Friday, Temstocles Monts, Dominican Minister of the Economy, Planning and Development declared to the diplomatic corps, that Haiti was the highest priority for his country’s foreign policy, “Not only because of the importance in economic terms but especially for the implications of the migratory pressure on the Dominican nation and the implementation of big national development objectives.” In his speech, he declared, that according to the projections of “The Millenium Project: Latinoamrica on 2030” and of the “Frederick S. Pardee Center for International Futures” of the University of Denver, the disparities between the Dominican Republic and Haiti, are going to increase on the horizon of 2030, “When the The Secretary indicated that according to these reports, in 2030, the population of the island will reach 25 million inhabitants. The Gross domestic product per capita (GDP) in Dominican Republic will be at $12,000 in 2030, compared to $5,296 in 2010. Whereas for Haiti it will be at $1,043, compared to $720 in 2010. “It means that the income gap between the two countries will increase if the current trends remain. The GDP per capita in Haiti represented 13.6 percent of the Dominican GDP in 2010, and would represent no more than 9 percent in 2030. Temstocles Monts underlined that the migratory pressure from Haiti towards the Dominican Republic, Belgium has been waiting since the last fall for Haiti to appoint another ambassador. Since his arrival in 2013, the current appointee never received the approval of the Belgian and European authorities, according to the publication “La Libre Belgique.” On his Wikipedia page, Josu Pierre-Louis appears as “the extraordinary messenger and the authorized agent of Haiti with the European Union and with the Kingdom of Belgium.” Actually, he was never recognized as ambassador since he arrived in Brussels in 2013. “We refused the approval, and we would like him to leave,” summarized a Belgian diplomat. In a letter to Haitian authorities last fall, Brussel asked that a new ambassador be appointed. To date, according to this diplomat, no replied to this letter has been received. The European Union (EU), following Belgian’s decision, also refused to accredit him in the second half-year of 2013. “It is a rather exceptional procedure “, a European state employee recognized. “ There are cases of ambassadors to a country that topples over during the man was sent by his own country”. Josu Pierre Louis’s reaction Mr. Pierre-Louis will be next week in Brussels. For the moment he is in Haiti, explained his secretary, following phone calls from of “Libre Begique.” He hopes that Belgium is going to reconsider its position and asserts that the new Haitian government will address this case as soon as a Parliament will have been formed. The announcement was part of an attempt to end a wave of street demonstrations against Martelly’s rule. “We’d like the Security Council as well as all of our partners in the international community to continue to back the government and people of Haiti as they move toward shoring up the rule of law and democracy,” Haiti’s Foreign Minister Duly Brutus told the 15-nation council. He added that Haiti “has overcome successfully the crisis which was threatening to undercut the achievements and results of the stabilization program undertaken over the past decade.” Brutus was speaking at a special Security Council session on the connection between development, peace and security. Haiti has a long history of coups, uprisings and dictatorships and the dissolution of parliament raised fears that it is again on a slippery slope toward violent unrest. Although Martelly is barred from re-election, his opponents accuse him of engineering the current crisis in order to promote his own candidate to succeed him in election late this year, possibly even his wife, Sophia Martelly. Haiti is struggling to overcome decades of instability. It is recovering from a devastating 2010 earthquake and a cholera epidemic that has killed thousands and is widely blamed on U.N. peacekeepers.

PAGE 11

Page 11 PETITES ANNONCES PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient dite action. ADMET en consequence le divorce du sieur Berthony JULES, avec son pouse ne Elda SAINT JEAN pour injures graves et publiques aux torts de l’pouse. PRONONCE de l’Etat Civil de Port-au-Prince Section Nord, de transcrire sur les registres ce destines, le dispoistif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il y chet; COMMET l’huissier AINSI JUGE ET PRONONCE PAR NOUS, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi treize Fvrier deux mille quatorze, en presence de Me. Ronald PIERRE Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort et Il est ordonne tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution; requis. Ainsi sign: Jacques Hermon Constant et Joseph Pierre-Louis. Me. Fadoul Exantus, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au voeu de la loi, le Ministre Public entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable l’action de la requrante, accueille l’action intente en divorce par la dame Franklin Vanburen Ramsey JR pouse ne Manila SENECHARLES contre son poux Franklin Vanburen Ramsey JR, en la forme maintient le dfaut octroy contre le dfendeur l’audience du Lundi dix (10) Mars deux mille quatorze (2014) quatre (04) heures de l’aprsmidi; ce pour n’avoir pas t rabattu aux termes de l’article 287 du code de procdure civile Luc D. HECTOR. Admet le divorce entre la dame Franklin Vanburen Ramsey JR pouse ne Manila SENECHARLES et Franklin Vanburen Ramsey JR pour INCOMPATIBILITE DE CARACTERES, ce, au voeu de l’article 217 du Code Hatien. Prononce la dissolution des Civil de Petite Rivire de Nippes de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidien s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger l’acte de divorce des poux prDonn de nous, Me. Marideline PAUL, Juge du Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce du Lundi sept (07) Avril deux mille quatorze (2014); An 211me de l’Indpendance, en prsence du Ministre Public reprsente par Me. Mesner ELISME, Av.Subs. Commissaire du Gouvernement de ce Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen, le Ministre Public entendu, maintient la dite action. ADMET en consquence le divorce du sieur EDMOND SIMON, d’avec son Epouse ne NADIA BUTEAU pour injures graves et publiques aux torts de l’Epouse; registres ce destines le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il y compense les dpens. AINSI JUGE ET PRONONCE PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, juge en audience civile ordinaire et publique du jeudi Vingt Novembre deux mille quatorze, en prsence de Me. RONALD PIERRE Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort Il est ordonn etc ., en foi de quoi etc . Placide Lerito, Avocat. Dispositif du jugement prononant le divorce du sieur Pierre Daniel Bazelais avec son pouse Marie Babette Hilaire dont le teneur est ainsi libelle: PAR CES CAUSES ET MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille l’action en divorce intente par le sieur Pierre Daniel Bazelais pour tre Rgulire en la forme, maintient le dfaut accorde l’audience du vendredi Vingt (20) Juin deux mille quatorze contre la dame ne Marie Babette Hilaire pour dfaut de comparaitre et au fond admet et prononce la dissolution des liens conjugaux existant entre le sieur Pierre Daniel Bazelais et la dame Marie Babette Hilaire pour injures graves et publiques, tout en rejela cause d’incompatibilit de Caractres pour dfaut de fondement lgal; Ordonne qu’un extrait du dispositif dudit jugement soit, de Ption-Ville, aprs que toutes les formalits lgales auront t remplies; compenser les dpens en raison de la qualit des parties, Commet l’huissier Romuald Grand Pierre pour la Ainsi jug et prononc par nous, Me. Widner THEANO, juge en audience publique et civile en ses attributions de divorce, ce vendredi quatre (04) Juillet deux mille quatorze, Fait et publi Port-au-Prince . Dcembre 2014. Me. Paul Marie Calixte, Av. Tel: (509) 3756-3083 PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen et aprs en avoir dlibr au voeu de la loi entendu dans ses conclusions crites en la forme et au fond, favorable l’action du requrant, accueille l’action intente en divorce par le sieur Jim Manley NAU contre son pouse ne Ashney Sarah HARRYTON, en la forme maintient le dfaut octroy contre la dfenderesse l’audience du Mardi quatre (04) Juin deux mille Treize (2013) Trois (03) heures de l’aprs-midi; ce pour n’avoir pas t rabattu aux termes de l’article 287 du code de procdure civile Luc D. HECTOR. Admet le divorce du sieur Jim Manley NAU et la femme ne Ashney Sarah HARRYTON pour INJURES GRAVES ET PUBLIQUES envers son Mari au voeu de l’article 217 du Code Civil Hatien. Prononce la dissolution des liens de Miragone de transcrire sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers et de rdiger l’acte de divorce des poux prcits; Commet de droit tout en compensant les dpens en raison de la qualit des parties. Donn de nous, Me. Rubin SYLVESTRE, Juge du Tribunal de Premire Instance de Miragone en audience publique et en ses attributions civiles de divorce du Jeudi Vingt (20) Juin deux mille Treize (2013); An 210me de l’Indpendance, en prsence de Me. Mesner Emmanuel DESIR du sige. Il est ordonn . Etc, en foi de quoi . Etc Pour expdition conforme. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen sur les conclusions du Ministre dclare fonde la dite action; Admet en consquence le divorce du sieur James ETIENNE d’avec son pouse ne Ronyse Murat FEDEY, pour injures graves et publiques aux torts de l’pouse. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux; registres ce destines le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il jugement. Compense les dpens. Ainsi jug et prononc par nous, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile et publique en date du jeudi trente Janvier deux mille quatorze en prsence de Me. Ronald PIERRE Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec l’assistance Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis. Ainsi signs: Jacques Hermon CONSTANT et Joseph PIERRE LOUIS.AU NOM DE LA REPUBLIQUE Extrait des minutes de greffes de la section Est de Port-au-Prince ENTRE: Le sieur Rodrigue Egalit propritaire, demeurant et domicili aux Etats-Unis, Canova Jean Baptiste, Osvald J. Ducna, Orange Romain et Marie Esther Flix du barreau 8410027527-4, 003-879-862-6, 8410028087-1, 8407025304; 003-407-931-9, 3407031684, 5177460; 003-008-890-9, avec lection de domicile en leur Cabinet sis Port-au-Prince Avenue Magloire Ambroise No. 108, l’tage, demandeur d’une part; ET: Aux sieurs et dames Joseph Joubert, Saneville Jeanne, Rosaline Antoine, Rebecca Mercidieu, Napolon Claire Roland, Stphne Egalit et Francisque Louis tous PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs en avoir en dlibr au voeu de la loi, jugeant a charge d’appel et au nom de la Rpublique, accueille cette action; en consquence , adjuger intgralement les conclusions du demandeur; Commet l’huissier Jean Robert Nicolas pour Ainsi jug et prononc etc . Il est ordonn etc En foi de quoi etc Pour expdition Conforme Collationne Me. Canova JEAN BAPTISTE, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs en avoir dlibr conformment la loi et sur les conclusions conformes du Ministre Public, accueille l’action en divorce intente par la dame Nathalie BOURGUILLON, ne Nathalie MERVEILLE pour tre juste en la forme, en se dclarant comptent, maintient le dfaut sollicit l’audience du VINGT QUATRE (24) Octobre deux mille quatorze (2014) contre le sieur Don Billy BOURGUILLON pour dfaut de comparatre; Au fond admet et prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux pour injures graves et publiques; ordonne qu’un extrait du dispositif dudit jugement soit, la diligence de la requrante, transcrit sur les registres ce destines du prsent jugement. Ainsi jug et prononc par nous, Widner Theano, juge en audience publique et civile en ses attributions de divorce, ce Vendredi sept (7) Novembre deux mille quatorze (2014), En foi de quoi, etc .. Il est ordonn, etc .. Placide Lerito, Avocat. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen sur les conclusions du Ministre dclare fonde la dite action; Admet en consquence le divorce du sieur Dierry LEGER d’avec son pouse ne Valentine NICOLAS, pour injures graves et publiques aux torts de l’pouse. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux; dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il y chet; commet l’huissier Ainsi jug et prononc par nous, Me. Marleine Bernard DELVA, en audience civile ordinaire et publique en date du Vingt Novembre deux mille Treize en prsence de Me. Joseph Elyse JEAN LOUIS, Substitut Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en seront lgalement requis.Ainsi signs: Marleine Bernard DELVA et Joseph PIERRE LOUIS. PAR CES MOTIFS, le Tribunal aprs examen sur les conclusions du Ministre dclare fonde la dite action; Admet en consquence le divorce Jean Roland MERJUSTE d’avec son pouse ne Cervenie LUBIN, pour injures graves et publiques aux torts de l’pouse. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux; Ordonne dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il y chet; commet l’huissier Ainsi jug et prononc par nous, Jacques Hermon CONSTANT, Juge en audience civile ordinaire et publique en date du Vingt Trois Janvier deux mille Treize en prsence de Me. Yanick ODNEY Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort avec Il est ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement en ( / p. 14)

PAGE 12

Page 12 MIAMI DADE COUNTY AVI LEGALDapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize vot yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enfmasyon nou resevwa nan men Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap mande nou kontakte Sipviz Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trant jou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enfmasyon sou kisa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou w kouman pou nou rezoud pwoblm la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a lt sa-a, sa gen dwa mennen Sipviz Eleksyon an deside ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sistm enskripsyon vot Eta-a. Si w genyen ankenn kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte Sipviz Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363. Yap avize: Dnye adrs nan rejis: Yap avize: Dnye adrs nan rejis: Abbott, Allan C 171 NW 70Th St Collier, Lamonte 2020 York St Abdullah, Shakur Z 12368 SW 123Rd Ct Collins, Hazel M 18630 NW 42Nd Ave Abreu, Victor 3509 NW 9th Ave Conley, Andrew 14851 SW 129Th Place Rd Adams, Eric L 1044 NW 38Th St Conley, Kemelus R 300 NE 191St St #215 Alfonso, Zenaida 1435 W 42Nd Pl Cordova, Luis N 12628 SW 211Th St Ali, Towfeek 7212 NW 78Th Ter Cordy, Alvin L 10425 SW 170Th St Alles SR, Agustin 8740 SW 42Nd Ter Cotter, Paul W 2002 Alton RD Alvarez, Carlos A 8155 NW 74Th Ave Couey, Kelly B 3621 Collins Ave APT 210 Amendolia, Dominic 7675 NW 80Th Ter Cozart, Torik D 18930 NW 27Th Ave APT 304 Andersen, Derek 27001 SW 138Th Ave APT 35A Crist JR, Albert E 886 NW 74Th St Anderson, Caroline M 21463 SW 86Th PL Crocket, Ruth E 9145 NE 4Th Ave Andoro, Stephanie D 9150 Fontainebleau Blvd APT 509 Cummings, Tennille R 1770 NW 185Th St Andrews, Rychezz K 400 NW 3Rd Ct APT 605 Daily, Johnathan D 13875 NW 22Nd Ave APT 141 Araujo, Diosdado 1950 SW 5th St Dame-Haytock, Barbara 9950 SW 81St St Arguelles, Alberto 401 Ocean Dr #410 Daniel, Saa B 2932 SE 15Th Ter Atinsky, Kate E 527 Satinwood Dr Darnell, Tyler J 6051 SW 109Th Ct Azurin, Jonathan 515 NW 5Th Ave APT 925 Davis, Dayshun C 629 E Palm Dr APT 308 Baez, Jorge L 1590 NE 125Th Ter UNIT 2 Davis, Hasker A 1452 E Mowry Dr APT 102 Bailey, Jocquez L 17050 NW 55Th Ave APT 6 Davis, Marvin D 2031 NW 194th TER Bailey, Taraus J 1510 NW 59Th St Davis, Maurice A 2141 NE 173Rd St Baker, Iran B 8462 NW 14Th Ave De Leon, Manuel 24461 SW 129Th Ct Bareld, Kenneth B 5300 NW 26Th Ave APT 6 De Varona Moure, Julio 5689 NW 195Th TER Bargueiras, Blanca 190 SW 13Th Ave #213 Dennis, Brian R 2410 NW 170Th Ter Baroody, Audrey M 732 NW 186Th Dr Diaz, Luis A 9452 NW 109th ST Barro, Shari S 7682 SW 72Nd St Dock, Betty A 2260 NW 177Th Ter Batista, Rafael A 14603 SW 143Rd Ct Dorival, Richard 745 NW 200Th Ter Batravil, James 1940 NE 174Th St Ermus, Amado A 1265 W 24Th St Apt 112 Beacham SR, Eric E 3230 NW 215Th St Ermus, Yolanda 1265 W 24Th St Apt 112 Bean, Lawrence 1762 NW 17Th Ave Euceda, Edwin D 2085 NW 6Th St APT 2 Beavney, Barbara R 1231 NW 113Th Ter Everett, William D 26900 SW 143Rd Ct Bell, Travis A 2025 Washington Ave Fajeraizen, Pauline I 2851 NE 183Rd St APT 2006 Benedit, Gerardo L 6952 SW 159Th Ct Ferguson, Ronald 1286 NW 79Th St APT 305 Benjamin, Tammy D 3825 Florida Ave APT 10 Fernandez JR, Jose M 6595 W 2Nd Ct #A302 Bentley, Arthur 5931 SW 64Th St Fernandez, Fernando 16011 NE 18Th Pl APT A5 Berkowitz, Jorge E 15210 SW 45Th Ter UNIT G Finales, Lazaro S 1485 NE 33Rd Rd Unit 112 Bernal SR, Bairon 18255 NW 73Rd Ave APT 208 Fisher, Thomas L 830 NE 212Th Ter APT 1 Bernard, Mark P 753 NW 3Rd St APT 202 Frederick JR, Kenneth J 17743 SW 144Th Ave Bernardez, Nancy 550 NW 5Th St APT 706 Fullwood, Damian G 5750 NW 5Th Ave Bianchini, Dominick R 9101 SW 72Nd Ave A1 Fundora, Rosa M 15814 SW 305Th Ter Blake SR, Artavious B 30230 SW 158Th AVE Gage, Keon M 19510 SW 121st Ave Blanco, Arnaldo A 2220 SW 83Rd Ave Gangi, Katherine L 8621 Franjo Rd Blount, Freddie 7707 NW 2Nd Ave Garayoa, Alberto 5861 W 3Rd Ave APT 2 Borrego, Jairo 6310 N Miami Ave Garcia, Maria E 1005 W 76Th St #205 Botero, Nelly B 7418 SW 189Th Ter Garcia, Raida B 350 NW 2Nd ST #310 Brady, Williams D 2761 SE 15Th Rd Gathers, Jeremy 3395 Grand Ave APT 14 Brenlla, Vivian 1405 SW 78Th Ave Giraldo, David 17356 NW 74Th Ave #101 Brooks, Aaron L 220 NW 59Th St Gonzales, Claudia M 13721 SW 72Nd Ave Brown, Annie M 800 NW 95Th St Gonzalez, Josena 1447 NW 16Th Ave Brown, Shavar L 13144 Port Said Rd APT 2144 Gonzalez, Oscar R 11455 W Flagler St #505 Brownlee, Ratavia D 17620 NW 10Th Ct Greene, Xavier 2644 NW 49Th ST Bruton, Sandra R 581 NW 15Th St Grifn, Andy 2407 NW 135Th St #102 Bullard, Jeffrey 1490 NW 58Th St Guerra, Santiago 1225 Marseille Dr APT 24 Bullard, Michael S 120 NE 123Rd St Guerrier, Tyrone F 1340 NW 95Th St APT 130 Busto, Raul 1110 NW 19Th St Gustave, Estella 701 NE 152Nd St Cabrera, Jorge A 13332 SW 60Th TER Gutierrez, Atalia 1185 W 50Th Pl Cadet, Clovis J 13850 NW 41St St APT 1 D 4 Haleck, Millicent M 20916 SW 123Rd Ct Camejo, Pablo 2027 SW 3Rd St #2 Hannah, Chamese L 1208 NW 63Rd St Campbell, Willie G 16222 NW 38Th Pl Harcourt, Thomas F 645 NW 64Th St Cartaya, Melanie W 7921 SW 147Th Ct Harden JR, Sammie 1600 NW 30Th Ave Carter, Arrington D 18611 NW 42Nd Ct Harris, Christopher M 14931 SW 82nd Ln APT 504 Carter, Devante L 18555 NW 56Th Pl Hechavarria, Yanexis 14363 SW 96Th Ln Castellon, Grissell Y 3640 SW 14Th St Hecheverria, Carmen 188 E 20th St Cestony, Jose 7600 NW 27Th Ave Lot 81 Heinau, Heidi 8085 NW 90Th ST Charles, Shomari M 60 NE 76Th St Hernandez JR, Milton P 719 W 80Th St Childress, Lillian 1325 Sharazad Blvd #6 Hernandez, Blas 350 E 21St St UNIT #108 Christopherson, Mathieu 11220 SW 104Th St Hernandez, Jorge L 11300 SW 47Th Ter Cole, Frank W 18101 Collins AVE #1201 Hernandez, Nathan K 7220 NW 179Th St Apt 101Penelope Townsley Sipviz Eleksyon, Konte Miami-DadeKontinye nan lt paj la

PAGE 13

Page 13 MIAMI DADE COUNTY Kontinyasyon paj presedan an Yap avize: Dnye adrs nan rejis: Yap avize: Dnye adrs nan rejis: Herron, Paul J 1260 NW 68Th St Moton, Johnnie 6900 NW 3Rd Ave Hicks, Randy F 1275 NW 86Th St Munoz, Richard 9641 SW 166Th Ct Hill, Andrew E 2020 NW 1St Ave Najm, Joseph A 9975 NW 88Th Ave Howard, Lavelle C 1000 NW 116Th Ter Nesmith JR, Thomas L 209 NW 6Th Ave Howell, Davin M 1426 NW 83Rd Ter Nichols, Sean C 6394 SW 43Rd St Irwin, Evelyn F 11393 SW 87Th Ter Nunez, Herme A 10090 NW 80Th Ct UNIT B7 #1554 Jackson, Devonne 1140 NW 79Th St APT 106 Obdeus, Jeffry C 12520 NW 20Th Ave Jackson, Everett V 14200 NW 23Rd Pl Oliva, Mario 2360 W 74Th St APT #102 Jackson, George D 10320 SW 146Th St Oliver, Jacqueline 549 SW 17Th AVE Jackson, Jeffrey A 1540 NW 60Th St #4 Ortega, Oslinda 378 NW 114Th Ave #107 Jean, Shequanda D 6103 NE Miami Ct Padron, Diana 7582 NW 74Th AVE Jimenez, Daniel A 127 Santillane Ave #2 Padron, Patty L 792 NW 14Th St Johnson, Brenda L 97 NW 69Th St APT REAR Parks, Oscar 11491 SW 215Th St Johnson, Carolyn D 17470 SW 105Th Ave Pascual, Hugo 1631 SW 21St St Johnson, Dwight A 2950 NW 157Th Ter Pasquet, Carlos A 18505 NW 23Rd Ct Jones, Marcus A 7745 NW 2Nd Ct Pecikonis, Samatha L 217 NW 15Th St Jones, Reynold S 1140 NW 2Nd Ave UNIT 122 Perdigon, Ernesto 441 NW 30th Pl Jones, Robert I 1821 SW 92Nd Ct Perdomo, Marlen 11162 NW 4th St Joseph, Victor S 13210 Memorial HWY APT 218 Perez, Alain M 8150 NW 90Th St Junco, Jose A 2819 SW 2Nd Ave Perez, Alexei 9230 SW 40Th Ter Jurado JR, Paul 15024 SW 89Th Terrace Rd Perez, Belkys L 8150 NW 90Th St King, Emma 1050 NE 125Th St Perez, Ernesto 15480 SW 144Th Ave King, Marquise A 2835 NW 210Th Ter Perez, Matilde 805 W 30Th St Apt 7 Lane, Antrell D 15741 NW 40Th Ct Perez, Renny R 3713 Percival Ave Lasenby III, William H 3030 NW 208Th Ter Perez, Yulesky 1199 W 35Th St APT 303 Lee, Peggy J 8400 NW 25Th Ave 52B Philisma, Tyler 1550 NE 125Th Ter APT 7 Legra, Wendy J 2046 W Flagler St APT 501 Phillips, Donna M 16031 NE 19Th Pl APT 5 Levenson, Mark K 21911 SW 97Th Ct Planas, Carlos 10545 SW 96Th Ter Light, William 11107 SW 200Th St #221 Potts, Fonta T 3006 NW 51St Ter Linares, Hermis 2342 NW 15Th AVE Prieto, Flori I 8341 SW 157Th AVE APT 310 Long, Jarrett M 7750 NW Miami Pl Quiala SR, Ramon 8191 NW 91St Ter BAY2 Lopez JR, Ernesto J 4607 NW 165Th St Quiala, Mirna 8191 NW 91St Ter BAY#2 Luciano, Dominick A 3172 SW 11Th St Quintela, Santos 220 W 74Th Pl #206 Mack, Darius J 11505 NW 22Nd Ave APT 102 Ramsey, Jeffery E 11872 SW 272Nd Ter Marrero, Alejandro 19711 NE Miami Ct Reid, Darin E 250 SW 14Th Ave APT 17 Marshall JR, Jimmie L 829 W Lucy St APT 5 Remilien, Jean R 1245 NE 136Th Ter #2 Martinez, Ariel 550 NW 1St St Renaker, Jeffrey A 8115 NW 74Th Ave UNIT 30051 Martinez, Bertha L 2256 SW 16Th Ave Reyes, Johnny 1645 SW 9Th St APT 2 Martinez, Julio C 7725 NW 22Nd Ave APT 302 Rienas, Gloria E 100 Kings Point Dr #1421 Martinez, Nestor 14332 SW 274Th Way Rivas, Jonathan 246 NW 34Th Ter Martinez, Violeta 15326 SW 69Th Ln Rivera, Jose R 1225 Sharazad Blvd 2 Masocco, Maurizio L 10722 SW 145th St Roberts, Dorothy D 155 NW 14Th St APT B29 Matos, Francisco J 10250 NW 89Th AVE STE 10 Robertson, Willie L 2820 NW 155Th Ter Matsumoto, Ana B 11899 SW 72Nd Ter Robinson, Devarius J 1388 NW 56Th ST Mc Call, Alice M 9135 SW 125Th Ave #P305 Roby, Brittany R 1242 NW 42Nd St APT B Mc Coy, Daisy S 13921 SW 174Th St Rodriguez, Daniel 15104 SW 63Rd Ter McCray III, David A 1321 NW 9Th St Rodriguez, German E 10370 SW 150Th Ct #9201 McGowan, Christine Y 4121 NW 11Th Ct Rodriguez, Ines 3032 NW 19Th St McGuire, Michael L 201 NE 11Th St APT #140 Rodriguez, Inocente 5301 SW 99Th Ave McKnight, Antwan 141 NE 67Th St APT 2 Rodriguez, Paula 9134 NW 150Th Ter McPherson, Lydela B 2432 NW 64Th St Rodriguez, Santa G 950 SW 1St St APT 307 McTaggart II, Fanco 26100 SW 130Th Pl Rodriguez, Yolanda 11790 SW 18Th St UNIT #201 Meana, Rafael A 28153 SW 129Th Ct Rojas, Esperanza 2101 SW 16Th St Mederos, Silvia B 3598 NW 99Th St Rojas, Guillermo 2255 NW 10Th Ave Medina, Rafael 5101 SW 97Th Ct Rose-Rolle, Betty J 691 SW 7Th St Melian Pulles, Jose L 1575 Palm Ave APT 12 Ruiz, Diana L 2351 SW 37Th Ave APT 1205 Mendoza JR, Leonel 134 E 16Th St Sagarduy, Starling 900 W 74Th St APT 107 Mendoza, Josue N 11611 SW 132Nd Ave Salazar, Jose DJ 1137 W 40Th Pl Merisier SR, Dean 35 NW 44Th St Sanabria, Raymond DJ 1896 NE 123Rd St APT 8 Merisier, Diana 119 NE 71St St APT 119 Sanchez, Rafael 8841 Fontainebleau Blvd APT #303 Miranda, Miguel A 9811 NW 115Th Way APT 8 Santiesteban, Jose A 15520 NW 2Nd Ave Mitchell, Bridgett T 11050 SW 197Th St APT 309C Selin, Hector A 5690 W 17Th Ln Mitchell, Demetrious 1751 NW 58Th St Shay, Ethel 443 NE 195Th St #145 Moody JR, Tony L 1525 NW 31St St Shelley, Rebekah P 5900 SW 113Th St Moody, Tony N 5109 NW 23Rd Ave Silva, Gerson A 1627 NW 18Th St APT 302 Moore, Bernord D 9270 Little River Dr Sivert, Deborah A 1120 NE 154Th Ter Morales, George 16336 SW 103Rd Ter Smith, Brandon M 135 NE 80Th Ter APT C Morales, Leonaldo 2154 SW 1St St Smith, Vernon W 4500 NW 3Rd Ave Morales, Peter 17800 NW 67Th Ave APT C Soto, Hector J 1230 NE 3Rd Ter #146 Mortimer, Wilbert D 4230 NW 173Rd Dr Spann, Reginald E 145 NE 67Th St APT 2 A Moss, Andrew L 261 NW 55Th St St Fleur, Luckner 1450 NW 138Th St Mothersill, Victor 1470 NE 125Th Ter APT 505 Stanley, Nora 18925 NW 3Rd Ave Mothersill, Victor 1470 NE 125Th Ter APT 505 Stephens, Anthony A 2831 NW 211Th StPenelope Townsley Sipviz Eleksyon, Konte Miami-DadeKontinye nan lt paj la

PAGE 14

Page 14 (... suite de la page 11) LES JEUX DE BERNARD HORIZONTAL 1. Monarque dcd la semaine dernire VERTICAL ABDALLAH FOUTAISE EH#ACE#B WES###BE EMPOCHER RIO###AG KERRY#TE INEDITES Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLE ranais ePENNEES P S U U E R T LES JEUX DE BER NARD Allez de OVALESAMENEE Mots Crois s DANSES DENSES SENSES SENTES SENTIS SERTIS SERAISOVALES AMENEE Kontinyasyon paj presedan an Yap avize: Dnye adrs nan rejis: Yap avize: Dnye adrs nan rejis: Sterling, Emanuela 3820 NW 172Nd Ter White, Miazoti A 3410 Hibiscus ST APT 1 Straford, Tavares L 2534 NW 65Th ST #2 White, Rosalyn V 2425 NW 50Th ST APT D Stuckey, Joshua A 1813 NW 94Th St Whitehead, Simeon D 1141 NW 1St Pl 2 TOP Tella, Antonio 800 NW 13Th Ave #1106 Wilcox, Devante W 14901 Monroe St Thomas, Christonya M 13105 NW 12Th Ave Williams, Doris E 5211 NW 30Th Ct Tillman, Marcella 1221 NW 52Nd ST Williams, Gordon L 9999 NW 89Th Ave #1 Timmons, Larry 2255 NW 10Th Ave Williams, Jamie J 11124 SW 157Th Ter Todd, Gordon C 8415 NW 24Th Pl Williams, Kirk M 10768 SW 231St Ter Torres, Jisela DC 5100 NW 12Th AVE Williams, Randy B 2306 York St Torres, Richard 13850 NW 41St St Williams, Scott 2637 SE 16Th Ter APT 101 Torres, Roger A 5340 SW 5Th TER Williams, Wileslie H 564 NW 35Th St APT 3 Turruella JR, Ramon P 9868 NW 126Th Ter Woodson, Charles E 2201 NW 56Th St #C Uprimny, Maria C 9935 NW 88Th AVE Wright, Johnny F 2811 NW 175Th St Urquiza, Hector M 478 NW 5Th Ave Yoss, Eugene J 18041 Biscayne Blvd #904 Valdes, Arnold J 3520 NW 79Th ST #A-125 Zamora, Danilo 18540 SW 133Rd Ave Varas, Margaret 101 NW 124Th Ave Zamorano, Zain 7707 NW 2Nd Ave Vasarhelyi, Jane B 7582 NW 74Th Ave APT PMB40 Williams, Jamie J 11124 SW 157Th Ter Vasarhelyi, Laszlo 7582 NW 74Th Ave APT PMB40 Williams, Kirk M 10768 SW 231St Ter Vazquez, Olga 3321 NW 17Th St Williams, Randy B 2306 York St Vega, Ventura 850 SW 2Nd Ave APT 106 Williams, Scott 2637 SE 16Th Ter APT 101 Velazquez, Efrain 438 SW 10Th St #10 Williams, Wileslie H 564 NW 35Th St APT 3 Velez, Joshua J 2221 NW 56Th St APT D Woodson, Charles E 2201 NW 56Th St #C Vinson, Marvin J 13875 NW 22Nd AVE UNIT #115 Wright, Johnny F 2811 NW 175Th St Walker, George S 2635 SE 7Th Pl Yoss, Eugene J 18041 Biscayne Blvd #904 Washington, Devin L 10750 SW 149Th TER Zamora, Danilo 18540 SW 133Rd Ave Washington, Walter T 1907 NW 38Th St Zamorano, Zain 7707 NW 2Nd Ave Wervenbos, Cornelis 8567 Coral Way APT 492Penelope Townsley Sipviz Eleksyon, Konte Miami-Dade en seront lgalement requis. AINSI SIGNES: Jacques Hermon CONSTANT et Homre RAYMOND. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen sur les conclusions du Ministre dclare fonde la dite action; Admet en consquence le divorce du sieur Guildro Jacques SEIDE d’avec son pouse ne Maryling FLEURICOTpour injures graves et publiques. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux ayant exist entre les dits poux; Fait des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il jugement. Compense les dpens. Ainsi jug et prononc par nous, Raymond JEAN MICHEL, Juge en audience civile et publique de ce jour douze Novembre deux mille quatre, en prsence de Me. Myrlande PIERRE LOUIS, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec l’assistance IL ordonn tous huissiers sur ce requis de mettre le prsent jugement excution, seront lgalement requis. Pour expdition conforme collationne: PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde la dite action. Admet en consquence le divorce de la dame DELIVRANCE PIERRE FRANOIS ne MERITANE DERVIL, d’avec son poux pour injures graves et publiques aux torts de l’poux. Prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits sur les registres ce destins le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les jugement, compense les dpens. AINSI JUGE ET PRONONCE PAR NOUS, Me. Marleine Bernard DELVA, Juge en audience ordinaire et publique du jeudi six Novembre deux mille quatorze, en prsence de Me. Ronald PIERRE, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce ressort, avec

PAGE 15

Page 15 (... suite de la page 14) IL EST ORDONNE ETC EN FOI DE QUOI ETC .. POUR EXPEDITION CONFORME COLLATIONNEE Me. Jean Bonald Golinsky FATAL, Av.Le Tribunal de Premire Instance de Port-au-Prince l’audience du dix-huit Dcembre deux mille quatorze, a rendu le jugement de divorce entre les poux Jean Eddy CHARLES, la femme ne Marjorie MARSEILLE, dont est dispositif: PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen, le Ministre Public entendu, fonde la dite action, admet en consquence le divorce du sieur Jean Eddy CHARLES d’avec son poux ne Marjorie MARSEILLE, pour injures graves et publiques aux torts de l’pouse, prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux, les registres a destines le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il y compense les dpens. AINSI JUGE ET PRONONCE PAR NOUS, Marleine Bernard DELVA, Juge en audience civile ordinaire et publique du dix-huit Dcembre deux mille quatorze, en prsence TI GOUT PA TI GOUT ak Jan Mapou de Me. Myrlande DUPICHE PREVOST, Substitut du Commissaire du Gouvernement de ce Il est ordonn, etc., En foi de quoi, etc. Ainsi signs: Marleine B. DELVA et Joseph PIERRE-LOUIS. Pour expdition conforme collationne: Me. Jean Eugne ELASCO, Av. PAR CES MOTIFS, le Tribunal, aprs examen et sur les conclusions du Ministre du dfaut, dclare fonde la dite action, admet en consquence le divorce de la dame Merline MERLIN d’avec son poux Fanel-Son CHANTAL pour injures graves et publiques aux torts de l’poux, prononce la dissolution des liens matrimoniaux existant entre les dits poux registres ce destines, le dispositif du prsent jugement dont un extrait sera insr dans l’un des quotidiens s’ditant la Capitale sous peine de dommages intrts envers les tiers s’il y compense les dpens. Ainsi jug et prononc par nous, Widner THEANO, Juge en audience civile, ordinaire et publique du sept Novembre deux mille quatorze, en prsence de Me. Ronald PIERRE, Jean Josu. Il est ordonn etc . En foi de quoi etc . POUR EXPEDITION CONFORME COLLATIONNEE Me. Sergot ORESTE, Av. Ak :Akademisyen Pierre Michel Chry Pou premye pati atik sa-a ale w Haiti en Marche senmenn pase-a (online) Kote Jant ? Kote Miryam ? Chapl touman an koumanse la menm pou Mt Bolo. Rem yo kmanse ap f lamadl nan konsyans Mt Bolo. Poukisa li te trennen konsa ak dosye Miryam nan ? Pouki li pa t voye Jant ak Miryam pati depi 3 janvye a. Kote yo ye kounye a ? Ann al gade kay la! Blk beton, eskalade chapito a pou yo travse al gafr kay mt la. Yo rive nan kay la, y ap rele : Madan Bolo, Miryam ! Madan Bolo , Miryam ! Psonn pa reponn. Yo f nwit la ap vire tounen nan kwen kay la, kote yo kapab pou yo w si y a jwenn yon siy. Pa gen okenn siy ki di gen moun nan kay la. Kay la fmen, yo pete yon pt, pa gen moun anndan kay la. Madan Bolo potko antre. Pa gen moun nan enpas la ki te w l nan aprmidi. Kib Jant ak Miryam pase ? Mt la f tout nwit la ap mache chache enfmasyon sou Jant ak Miryam. Pa gen mwayen pou moun sikile nan machin nan Ptoprens. Mt la pran wout la apye pou li chache. Lekl la at se vre, men pa t gen moun nan lekl la l sa a. Se apye mt la ap monte desann lakay ti zanmi Miryam yo. Li pa jwenn youn ki ka di li anyen, anwetan yon sl. Depi de z, yo te kite lekl la, Miryam te rete ap tann manman li vin chache l. Apre sa, nan anpil pt mt la al frape yo, se pt fanmi k ap viv dezolasyon pa yo : moun mouri, blese ki pa ka jwenn sekou, kay kraze, moun yo pa w... Tout moun nan Ptoprens ap chache moun pa yo. Premye moun, ki kanpe ak Mt Bolo yo, se ki te kanpe ak mt la, kmanse gen enkyetid pou yon paran osnon yon bon zanmi ki pa bay siy. Firanmezi nouvl mal ap vini pou moun, Mt Bolo ap pdi bra ki pou t a ede l chache yo. Firanmezi enkyetid la L pou Mt Bolo te marye ak Jant, paran Jant pa t dak, paran yo di Mt la te gen twp laj pou pitit yo. Jant marye ak Mt Bolo san konsantman paran li yo. Yo marye tankou de granmoun. Mt Bolo kw li nmal pou li al esplike paran yo sa ki rive Jant la. Mt la annik frape nan pt kay la, tout fanmi an ki te nan lakou a bondi sou li ak yon pli jouman : se li ki touye Jant. Si Jant pa t marye, li pa t ap mouri. La menm, mt la kase tt tounen pou li pa mete lwil sou dife. Jou leve, jou kouche sou Mt la, k ap apante lari Ptoprens nan tout direksyon, pou li w si l a pantan sou Jant ak Miryam. Mt la pa remake si moun nan Ptoprens ap sanble sou plas piblik, sou tout teren vid pou yo pase nwit ap lapriy. Fk tout moun bwote, kite kay yo, al ganize lavi yo anba tant. Dmi anba pyebwa, manje kribich ak patat boukannen b larivy, lavi san fason pa etranje pouu mt la, epitou li abitye f yo ak k kontan. Batay kont diktati a te mande pou gen revolisyon kou Mt Bolo anndan peyi a. Jodi a se pa menm istwa a. L Mt Bolo t ap monte desann nan tout rakwen peyi a, se limenm ki t ap pote komisyon pou abitan leve kanpe kont diktati anndan peyi a. san dmi, twa jou san manje, k a koumanse mande mt la regleman, fk li chache yon matla pou li bay janm yo degoudi. Egzanp yo la, y ap varye men pa gen de fason. Se konsa tout moun nan Ptoprens ap f, yon ti ki kwen vid, kat pikt bwa kofraj plante nan t, yon mso tapi, twa mso dra : yon tant. Tout moun nan katye a ansanm ak enpas la al sanble sou yon teren vid bare. Depi ven lane, de fanmi ap goumen devan tribinal pou teren an, youn pa ka gen rezon sou lt. Erezman pou moun katye a, si tribinal te gentan bay teren an, t ap tlman gen kay, se pi lwen pou rezidan enpas t a monte tant yo. L Mt Bolo rive devan bary kan an, li tlman w moun, li mande sa k ap pase ? Mt Bolo ap obsve yon reyalite li pa t sipoze ki te egziste an Ayiti. Mt la pa ka konprann ! Kouman f tout mak diferan sa yo, ki nan kilti ayisyen an, kouman yo f sti dey, ak tout fs sa a, anndan yon espas ki pa plis pase de kawo t ? monte tant yo kwense, youn sou lt, nan yon sl b teren an, epi rs teren an rete vid. Kmkidire ta gen yon chf ki bne yon espas sou teren an pou moun pa mete tant. Dezym sezisman mt la pran se fason medam yo ap montre k touni yo nan kan an. ske tout konvansyon kaba ? ske konvansyon n ap svi yo se konvansyon sou po, konvansyon drive ? Konvansyon Lafrik yo pi pws pase sa toulejou yo ? Mt la ap obsve medam k ap benyen an kilt devan je tout moun, san yo pa f atansyon pou je k ap tonbe nan je yo. Yon lt madanm ap f lesiv, blad tete li ap pandye, tankou nan larivy dlo Dewo. L je madanm nan tonbe nan je mt la, mt la detounen tt li tankou yon moun ki ta vle mande eskiz, an menm tan li di tt li : Mt Bolo franchi bary teren an ak yon pake anba bra li : yon tapi plastik, de moso dra. Apenn yo w l sou teren an, de jenn gason, ansyen elv mt la, vin jwenn li, pou mande l nouvl. Youn se Jonas lt la ap viv, mt la mande mesye yo : Kijan pou m ganize mwen la a ? Polinis reponn li : Se oumenm Mt la ki pou deside : b isit se lelit, b anba se pp. Epi konvsasyon an kontinye nan menm direksyon an : Kouman sa ? Nan sa n ap viv la nou toujou nan lelit ak pp ? Se pa nou Mt, se moun yo ki ranje tant yo konsa. Gade pou w si tout bl tant pa ansanm, tout mso twal sal pa ansanm ? Lajan al jwenn lajan. Mt la peze sou obsvayon li, li remake chak kwen nan teren an gen yon kalite tant. Moun ki te gen tant tou pare yo prske ansanm, apre sa gen tant tapi solid epi gen lt moun k ap goumen ak mso tapi, mso twal, vye dra blaze pou yo jwenn yon fason pou yo pwoteje tt yo anba seren. Se sl nan kanaval moun brase anndan sosyete a. Rap sosyal yo pi f pase mal, pi f pase Gou. Mt la chache tout kalite esplikasyon pou li bay ti mesye yo : Gen anpil kesyon nou ka poze. Pouki nou pa chache konprann si moun ki ansanm yo pa t zanmi depi anvan ? Pouki nou pa chache konnen si se pa yon sitiyasyon youn p lt ki devan je nou ? Pouki nou pa chache konnen si se pa senbal relijyon yo ki sanble moun yo ? Pawl mt la pa brinding ti mesye yo pou jan yo santi sa yo w devan je yo. Bri vwa yo ap monte, diskisyon ap chofe, pa manke moun ki bezwen konprann, pa manke aryennaf ki bezwen dezannouye sou teren an. Pawl k ap pale a mande pou moun tande, moun ap sanble, mt la jwenn yon wonn moun antoure l, apre sa se de wonn, kounye a se yon ti foul ki antoure pwofes a. Laplipa moun nan ti foul la pa konn ni pye ni tt koze. Twp teyori : pa gen dekonm, pa gen kay kraze, pa gen moun k ap jemi Slman yo la, y ap siveye ki l youn nan palad yo ap bay yon jwen pou yo met mo pa yo nan koze a. Se konsa mt la annik lage mo relijyon an, yon kout alelouya pati al jwenn Bondye nan syl la. La menm koze a vire sou do Bondye. Chak moun chwazi yon ti gwoup pou yo voye Bondye monte sou kont tranblemant. L mt la w sa, li di konsa : Mezanmi wo ! kils ki vle ede m monte tant la ? Epa nou f m bliye kisa m te vin regle ! An de tan, twa mouvman, de zanmi yo pike pikt yo nan t pou pwofes a, yo kouvri tt tant la ak tapi a epi yo f dra yo f tou pikt yo. Mt la lage yon ti matla eponj at a anndan tant la, li lage k li, la menm dmi pran l. L mt la reveye, li jwenn pwoblm li yo anndan tant la ap tann li. Kote Jant ? Kote Miryam ? Li te senk aprmidi. Ki pt ki rete pou l frape ? Mt la pa konnen. Ale nan Lakwa Wouj, ale bay non yo, konbyen tan y ap pran pou sa bay rezilta ? Ale nan radyo ? Kisa mt la pral di ? Se sa ki pi senp la. La menm, mt la monte Petyonvil apye, l al mande pou yo pase anons la pou li : Moun ki gen nouvl Jant Bolo ak Miryam Bolo, f mt la konnen nan kan Mt la kouri desann nan kan an l al tann yon repons nan men yon moun ki te w Jant oubyen Miryam. Sou wout Petyonvil pou l desann lavil, l ap konstate kadav moun k ap drive b lari, moun ki pran nan zatrap beton, yon mn t a vide at ak tout kay ki te sou do l. Tout wout la se lanm, tout wout la se dega, tout wout la se dezolasyon. Mt la santi yon gou fyl ap anvayi fonnanm li, k li kase, yon vizyon lanm monte nan lespri l, li tande vwa li k ap di : Miryam ak Jant pa la ank. Janm yo mennen k a jouk li rive nan kan an. Fonnanm nou ap soufri, doul ap vwayaje nan konsyans nou, tout kote nou pase lapenn ap swiv tras nou. N ap chache yon branch pou nou kwoke yo, nou pa ka jwenn. N ap chache yon kwen pou nou mete yo at, yo pa vle al at. Nou pa vle lage doul Nou la, tan ap pase sou nou, nou pdi moun nou renmen yo, men nou pa vle pdi soufrans yo kite pou nou. Je nou sk, gj nou plen dlo, n ap goumen ak yon rl ki pa gendwa sti. Se nou sa, nou pa gendwa vann trists nou. ti kwen vid, nan mitan tant, y ap plante pikt. Pa gen plas pou lelit ank, pa gen plas pou pp ank, sl pou Ayisyen n ap jwenn plas. Klkeswa moun nou te ye anvan Gou te pase, anndan kan an, tout moun ap benyen nan menm kras la, pa gen latrin, pa gen entimite, pa gen dlo, pa gen ijyn. Kil pou blan yo vin ? Kote lwa nago yo pou vin ede nou plenn s nou. Gen yon koral legliz ki pran chante nan yon opal. Mt la ap swiv kouman vwa yo ap vin gen plis amoni youn ak lt apre chak chante koral la voye. L koral la santi tout vwa yo f yon sl, yo lage yon chante tris. Nou ta di se yon yanvalou, mt la f doul li yo monte sou do melodi vwa k ap chante yo, mizik la ranmase trists moun, li bay yo koucht pou li f yo dodo, li pote yo ale pi devan. Sa bay moun k ap soufri yo yon ti repo. Mt la santi li soulaje. Li leve, li pase dy tant la, nan fnwa a, l al kite dlo nan je l koule san li pa reziste. Kils ki pase modd la : tout moun ap plenn anndan, psonn p ap kriye. Sa a se Ayisyen anba Gou. Tan jodi se tan entlijan k ap siveye okazyon. Mistify tankou mouch ki pran sant vyann gate nan labatwa. Nou w moun ki pdi yo, nou w moun ttranble a souke yo, men anpil nan moun ki p ap kriye yo, se batiman k ap pran dlo, se konsyans k ap pdi lanmidon, se fondayson k ap pdi jvrin. Sitadl yo san defans, tt tout kayiman anl dlo, yo pral monte t fm, yo pran sant vyann k ap bay san. Dechpiy nan lari, gen kf, gen chenn anba blk, bous ap lemante yo. Mistify ap met nas pou svl wwt. Papa pitit, manman pitit, k ap rele anmwe mande sekou, tounen bf san kd pou yo mennen al f makonnen Gen chom, k ap vale van, pwa fasil pou misyon k ap pote Bondye nan bokit manje sinistre. Tan dezesperans ! Tank nou pran kou se tank nou fb. Tank nou fb se tank nou mou. Tank nou Sibitman, yon vwa gason pran pale nan opal yo : wch-wch-wch. Sa k gen la a ? Tan dezesperans, konsyans nou frajil, konsyans nou make fann, ft nou yo ap tounen rem nan tt nou, repwch ap soti toupatou vin souke nou nan nannan: ng nw, pitit Bwa Kayiman. Predikat a konn sa, li etidye pou sa. L ap chache moun ki pdi nan savann etoudi, pou li mare tankou kabrit san mt. Pawl k ap sti nan chante yo pa depaman ak pawl k ap sti nan bouch predikat a, men prediktat a vare nan trankilite mt la, li reveye tout anndan fonnanm mt la. Sa k gen la a ? Opal yo reponn : Nou menm, ki la a, ki sove anba tranblemant a, sonje se Bondye ki ban nou laviktwa sou peche. Se twp krim Ayisyen f, se pou san kochon nou te vse Bwa Kayiman, Bondye ap pini nou. Remt peyi a avk Jezi ! Vwa a monte tw wo l ap f eko nan mikwo a : wch wch wch! Sa k ap pase konsa ? Laviktwa ? Kmkidire moun ki chape yo pote laviktwa. E moun ki mouri yo yomenm ? Yo sibi yon deft ? Mt la pa konprann. Li deplase, l al jwenn gwoup ki t ap ganize lapriy a. Mt la w yon liy jenn gason ak Mwen se yon pwofes lekl, mwen ta renmen pote yon presizyon sou yon pawl mwen past a. Plizy ti gwoup lapriy f nwit la ap joure tt yo dske yo se Ayisyen. Vanjans la pase, se ft zanst yo Ayisyen ap peye. Tout nwit la se pawl sa yo k ap ale vini nan mikwo anndan kan an. Nan demen aprmidi, etan gwoup la ap prepare enstriman pou koral la, Mt Bolo ale jwenn past a, li mande li pou li kite l bay pwendvi li sou yon pawl, ki pa egazak, li te tande yswa. Past a reponn mt la : Mikwo a se mikwo Bondye li ye, se pou svis li nou gen mikwo a. Si ou gen yon bagay ou vle f moun nan kan an konnen, ekri l pou nou sou papye, n ap f ou plezi, n ap li l pou wou, depi li p ap depl Bondye. Mt la kontinye : Yswa ou di moun ki chape yo se Bondye ki ba yo laviktwa sou dezas la, mwen ta renmen konnen kisa Bondye di, dapre oumenm, pou moun ki peri yo ? Mwen pa menm gen yon zepeng jan mwen santi peyi a fb devan sa k pase a. Klkeswa sa ou di a, mwen ta renmen f mas moun ki anndan kan an tande yon lt son klch. Past a reponn : Non monch, nou p ap ka ba w chans pou w mete pawl Bondye an dout devan pp Bondye chwazi a. Bondye gen plan pou peyi a. Ou p ap jwenn mikwo nan men nou. Bondye, ki f syl la ak t a, ki konn tout bagay, ap kabre yon senp eklsisman yon senp mtl tankou Mt Bolo te vle pote. L mt la w past a p ap kite Ayisyen defann tt yo nan mikwo li, li salye yo epi li retounen nan tant li. madanm nan. Se yon moun sou katye a ki ede l rekont tant mt la. Se Mt Bolo ? Wi ! Sa k genyen ? Madanm ou te nan ajans vwayaj la, l evenman yo ! Ki ajans ? Ann al gade !

PAGE 16

Page 16 BACK PAGE (... suite de la page 2) Des membres du Conseil de scurit des Nations unies sont arrivs vendredi dernier Port-au-Prince pour une visite de trois jours. Ils ont eu des discussions avec les plus hautes autorits du pays dont le prsident Michel Martelly, notamment sur la question des lections. Paralllement une dlgation du Club de Madrid est attendue les 27, 28 et 29 Janvier la capitale pour discuter galement du dossier des lections. Elle sera conduite par l’ancien prsident Mexicain, Luiz Felipe Calderon et l’ex-prsident Bolivien Jorge Kiroga. Le nouveau Bureau du conseil Electoral Provisoire est ainsi constitu: Pierre Louis Opont, dsign par le patronat, prsident, Pierre Manigat Junior, reprsentant de la Presse, vice-prsident, Ricardo Augustin, choisi par la Confrence Episcopale, Trsorier et Vijonet Dmro des Cultes rforms, secrtaire gnral. 1.Ricardo AUGUSTIN : Confrence Episcopale; 2.Vijonet DEMERO : Cultes Rforms ; 3.Yolette MENGUAL : Secteur Femme; 4.Jaccus JOSEPH : Secteur droits humains; 5.Lucie Marie Carmelle Paul AUSTIN : Secteur Universit; 6.Pierre MANIGAT Jr : Secteur Presse; 7.Lourdes Edith JOSEPH : Secteur Syndical; 8.Nhmie JOSEPH : Secteur Paysan/Vaudou ; 9.Pierre-Louis OPONT : Secteur Patronal.


xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID EG6JRS0YM_EYL6UV INGEST_TIME 2015-03-18T19:58:31Z PACKAGE UF00098809_00647
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES