Citation
Haïti en marche

Material Information

Title:
Haïti en marche
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publisher:
s.n.
Publication Date:
Frequency:
Weekly
regular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.) ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright Haïti en Marche. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
21271733 ( OCLC )
sn 92061416 ( LCCN )
1064-3869 ( ISSN )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text















2e tour, soit Manigat-Celestin, soit Manigat-Celestin-Martelly


WIKILEAKS

Le president Preval

craindrait I'exil

par-dessus tout

il,. l,. , . /, . , . . + i ,. , ]1'', .* . '. . ,. ) . '"'( I' l,. , ill!" \ � , .l i i, ,.' l .... /,.
/ .,l .- oil ,. 0 , i i ll,, , ill, . , ,, . I , I ,. 0 ll,. i ,. !- .. , . ',. i,.,/ I ,*.
S]/vI' 1. , %. I . i. 1',. i ,. i ,. I l1,1. I , . . l , I / ,. 1i . ,. i /,. II,. ,1
1 ,. l II, Iu l /, . ,l ll nl,./l,. N I l, ,\ ,. i ll!" ,. ,, *I /,. � .ll, l . i,. r . , 1 r ,. |
. , .11 / ,. , , k / ,. I ,. I ,, ,. ,.k ,. .0 1 1 \.
Li not diicc dc 1 iiin 2 '"i" i , c'i i | I'i niLb _.iaiic:
dc l'poqouii JiIKnci Sind ison i cic icdicl pnublicqu iiIicciI
pln \\ ikiLcalk_
L'inibiissidc dcs EIiis-_ins.i Poil-iin-Pilncc n'.i p.i
SOll COnlir lic II ' ln l i ic Id docullll nicCll llllt l
Li notic dc cn icc iui mnionlic Linc connii iiiIncc
appiolondl cl llll lOllnc llo lll.nn llt lllnlcll, ltnl nc i l\ . I nllclc 1
Plo\al ct d'HIlnl cin ,'IKIll ct public IImi Iio Iiinciic
EXILtp. | I)

MINUSTAH EN QUESTION

Le Mulet a trop

parle !
PORT-AlI-PRIN(E 4 Dcccibic - Eliiioind N Mlct
.I conin u l n 1'I\ c iinip|InI Eti I l H. lic lnI dcc idi nt ii dc Ic
ploindic ii nioi 1
Lc Rq>i.ciiintint Idu Sccictli c i '."n ial ldc I ONLi i
!lliLET, p>.(.l


PO(RT-Ali-PRINC E 4 D.cminble - II fll.lillll
d iboidl qLl Ic C onI ic l lC Iccioll ,iii\ C i i|lo$(' i Ll\
Cillkl iiiI$ q I C\i'2C inii I inni Liniioii Olill l d c uc lccI on$
Inl oquilil l dc' inc'IL"-' iiiic' ilissil'$


C cm qu 11 l ' .| ixi i cu ic iOll doin tic q l IIc iIIc"-'-
Iiitc dcliioI'nccc doi\ lc ciic blicii icc Ill I|liqlT Uc c cL: Ic>
' lccic' iil '-ic l.,ncil dc NJIlIOIIn inic Ili-ii icnic Nh BiII
SECOND TOUiR 1).41


SELECTIONS,: Tous11, , , 1 .. I coupables! ,, / ,/, , n, ,,


ELECTIONS : Tous coupables !


PORT- AI i-PRIN(C E 4 D.ccnibic - ( _ c�, li
CiIIcI'iSliqlic pnilicipllI dcl ccicll Cni(C qln0c I opin)lion
cni C %l \ 'IiL. I coIIN 1,I1 i 011on oI I inOII (1C' pI'-
oiniinc In ct iinnoci'Tiil Tonh couiiibl_,


/' ,.,, ,/. ,,,,, ,, ,/ /, , /' I,,' l,,n\ i.* , / , i,,/ i, ,
, ,, n i. , ri l, .... ,, , i, .. . . ... I, , !I " ' .. ....... .'.',/,l i ,, >
'," , i � i /, ,, *i ,, ,, i I , .i. 1 , 1, I, , I, '


Cholera:
Au moins 12 personnel
lynchees en lien
avec l'epidemie
De C(ii.cii REN)OIS i FPi - P)RT-AIi-PRINCE
- Alll1 Imons I pcNOlllSo olil cic1 I lc s Icc oIll cOi lld.s c dil-
iilli lo i ,c iins Ic siid-oiiiu'S d ii'Ha o Iii n iii c I'c pid nii dc
ichol.i lllnll. c pl IllI | l cll e�lc.l lll llllc� i. I p 'lSOIllllll lld fll jlit11
dilnS Li capillI Poll-tii-Pln ic Ionli icc liiK'n I',iiiniLiiion dcs
"l n c dout/lic dc pI lsoIncs Iccuic ol c 1 d i police
Ic cholc .l dLin ' L ii 1.,1ionIiI 'c -Li 'pI inn lc ' cic ll ''cc_ ,I
coups ldc nI lll (icic dc pl c ics ct Is coips 1 onl cic bill[ S dLini
i tic ll" I Iiicll l ill | iI) 0CIpci l (I1c1 I polic l oc. il[ 11111111iin
conlicic pal icIcplion pmn I'AFP
d"Ln c Ict l lllk 'l n, lu nl es \ IKhlo2lJ'- I nIIo [ll ll J Il _ dllJlel
dlclncic c d l-cih (iu du(I Ilnllcltl dC( ichIc liI'A I ci
iCHOLE RA p. 21


Tonil l_ . lclllll.tl [otnis lc_, pj Ill dn l 11mOlii c tu\
TlIIi i hl l I i IIIo \ Ii+ olli lIihi
iim en i 11nit i c %. nio\clns oni m eiclic
Di. boic .ildc buliiliinsd ii .lc oi1i coninic on
SELECTIONS '>. 5-


i i. . ... . II. l l l ''l, I., , .... \ l/ , , , . i, . ,, i l,,. . , ii./.,. / .11. ], I . . . ,. i:,, ,. .l ,.- , .,
, l ', / , . it[ , ll. l l .. l, . i ll, .. ii I, ,. . I ) l i.. . l l /ll, i ,l ., l l1..r i ,. /, ., I,


Pour un second tour


a trois dimensions ?






I EN PLUS ...


EN BREF ...


Mercredi 08 D6cembre 2010
Haiti en Marche * Vol XXIV * N� 46


Cholera: Au moins

12 personnel lynchees en lien

avec I'epidemie


(CHOLERA... suite de la lere page)
"Ces personnel sont accuses de
sorcellerie lide au cholera. Selon la foule,
elles auraient sem6 une substance qui pro-
page la maladie dans la region", a expliqu6
M. Numa, charge de l'enquete.
"I1 est difficile d'enqueter car la
population refuse toute collaboration avec
lajustice parce qu'elle croit vraiment que les
sorciers sont en train de tuer en profitant de
l'6pid6mie de cholera", a-t-il ajout6.
Au moins trois personnel seraient
mortes dans ces conditions a Jer6mie et
plusieurs autres dans des villages et loca-
lit6s environnantes, selon des journalists
locaux. Six personnel auraient &td lynches
a Chambellan et cinq autres a Marfranc et
Dame-Marie.
Selon les autorit6s sanitaires hai-
tiennes, la region de Grand'Anse, situde
a quelque 300 km de Port-au-Prince, est
la moins touch6e par l'epidemie qui a fait
depuis la mi-octobre 1.817 morts dans le
pays.
Les derniires statistiques publides
sur le site du ministire de la Sante, montrent
que 6 d6ces ont &td d6nombrds r6cemment
dans ce ddpartement pour une soixantaine
de personnel malades.
Depuis le d6but de l'6pid6mie de
cholera dans le pays, le plus pauvre des
Amdriques, d6vast6 en janvier dernier par
un s6isme qui a fait 250.000 morts, plus
de 80.000 personnel ont &t6 reques dans
les h6pitaux et les centres de traitement du
cholera.


A Port-au-Prince, plusieurs centai-
nes de personnel d6filaient pacifiquement
a l'appel des candidates a la pr6sidentielle
demandant l'annulation du scrutiny.
Parmi les manifestants, encadrds
par la police, se trouvaient certain des 18
candidates en lice pour la pr6sidentielle qui se
sont dits d&s dimanche victims de fraudes
au profit du candidate du parti au pouvoir
Jude Cl6estin, come Charles-Henri Baker
ou Jean-Henry Ceant.
Dimanche, les Haitiens ont &te ap-
pel6s a l6ire leurs d6put6s et s6nateurs ainsi
qu'a designer un successeur au president
Rend Pr6val.
"Arretez Pr6val" ou "Annulez les
elections", scandaient les manifestants qui
comptaient se rendre devant un bureau du
Conseil electoral provisoire (CEP), don't ils
r6clament le renvoi.
"On ne peut pas exiger de destituer
une autorit6 l1gitimement 6lue sous pr6texte
d'elections qui n'ont pas about. Ce serait
un coup d'Etat", a assure l'ambassadeur de
France en Haiti, Didier Le Bret, sur Radio
M6tropole.
Certains des candidates qui avaient
r6clam6 l'annulation du scrutiny, marqu6 par
des incidents, se sont toutefois par la suite
rallies au processus electoral et notamment
deux favors des sondages, qui ont laiss6
entendre en d6but de semaine qu'ils allaient
reporter le scrutiny, Mirlande Manigat et la
star de la chanson Michel Martelly.
Les r6sultats prdliminaires des elec-
tions seront proclam6s le 7 d6cembre.


Le cholera pourrait affected

pres de 650.000 personnel

dans les six prochains mois,

selon ' ONU


L'6pid6mie de cholera en Haiti
pourrait affected pres de 650.000 personnel
au course des six prochains mois, selon les
estimations de l'Organisation mondiale de la
Sante (OMS) et l'Organisation pan-amdricaine
de la Sante, a annonc6 vendredi le secr6taire
g6ndral des Nations unies Ban Ki-moon.
Dans un rapport a l'Assembl6e g6-
n6rale de 1'ONU, Ban Ki-moon a ajout6 que
les 6quipes de 1'ONU pensent que le bilan
rdel pourrait 6tre le double du bilan official
de 1.800 morts et pres de 81.000 personnel


affect6es en raison des difficulties a signaler
les cas.
I1 a ajout6 que le pays avait unbesoin
urgent de nouveaux centres de traitement du
cholera, et de 350 m6decins, 2.000 infirmities
et 2.200 personnel pour les g6rer.
II a renouvel6 son appel aux nations
a donner les 164 millions de dollars (122,5
millions d'euros) r6clam6s par 1'ONU pour
contenir l'epid6mie, pr6cisant que seuls 20%
de cette some 6taient finances.
AP


WASHINGTON - L'6pid6mie de
cholera qui s6vit en Haiti depuis la mi-octobre
continue de se rdpandre dans le pays, mais
la maladie est moins meurtriere grice aux
efforts mis en place sur le terrain, a indiqu6
mercredi l'Organisation panamdricaine de la
sante (OPS).
"La maladie etait mortelle pour 9%
des personnel atteintes dans les premiers
temps, et ce taux est d6sormais de 2,3%", a
expliqu6 a 1'AFP Donna Eberwine-Villagran
porte-parole de cette branch de l'Organisation
mondiale de la sant6 (OMS).
"La situation s'amdliore", a-t-elle
ajout6, tout en soulignant que "le nombre de
cas continue d'augmenter".
Selon un nouveau bilan disponible
sur le site du ministere haitien de la Sant6
mercredi, la maladie a fait 1.817 morts.
Le pr6c6dent bilan public mardi fai-
sait 6tat de 1.751 morts dans le pays, le plus
pauvre des Am6riques, d6vast6 en janvier
dernier par un s6isme qui a fait 250.000 morts
et plus d'un million de sinistr6s.
Au total, 80.860 personnel ont ete
touches par cette maladie tres contagieuse et
36.207 personnel ont &te hospitalis6es.
Selon Mme Eberwine-Villagran, les


bilans haitiens sont largement sous-estim6s,
mais "il n'y a aucun moyen d'6valuer le nombre
de victimss.
Rappelant que "le cholera peut tuer
en quelques heures si le patient n'est pas trait6,
elle explique que le fort taux de mortality est
lih au fait que la population comme les auto-
rit6s haitiennes "n'avaientjamais &te exposes
au cholera auparavant, done ils ne savaient pas
comment r6agir".
La porte-parole de 1'OPS a rappel6
que l'organisation estimait qu'il pouvait y avoir
jusqu'a 400.000 cas de cholera au course des
douze prochains mois, don't la moiti6 au course
des seuls trois prochains mois.
Sur le terrain, le ministere de la Sante
haitien, 1'OPS et l'Organisation international
pour les migrations (OIM) ont effectu6 une
evaluation de 80 centres de soins etjug6 que 38
permettaient d'6tablir des units de traitement
du cholera ou des centres de r6hydratation,
selon un bulletin de 1'OPS public mercredi.
Aterme, "250 centre de r6hydratation
doivent 6tre installs pour fournir des traite-
ments anti-chol6ra de premiere n6cessit6 dans
les camps de sinistrds", selon l'organisation.


AFP


Elections: les resultats seraient prets
06 Decembre 2010 HPN
Les r6sultats du premier tour des elections pr6sidentielles et l1gislatives du 28 novem-
bre sont prets et pourraient 6tre publiCs officiellement dans les prochaines heures. Le
centre de tabulation a achev6 la comptabilisation des procds verbaux don't une tres
grande quantity auraient &te 6cart6s, ce qui devrait normalement modifier les r6sultats
bruts r6alis6s au niveau des trois candidates en tete de la course.
"Le centre de tabulation devrait remettre les r6sultats ce lundi au Conseil", a confiU a
HPN un membre du CEP.
Le directeur g6ndral du CEP M. Pierre-Louis Opont, avait promise de rendre les r6sul-
tats publics ce lundi ou au plus tard mardi. "Le Conseil respectera la volont6 popu-
laire", avait d6clard pour sa part le president du CEP
Les commentaires allaient bon train dimanche sur un deuxieme tour inevitable entire
deux des trois candidates, Mirlande Manigat, Jude Celestin et Michel Martelly qui
revendiquent chacun la victoire.
"Nous allons gagner les elections, je serai la pr6sidente d'Haiti", a d6clard Mirlande
Manigat redevenue confiante apres avoir r6clam6 l'annulation des elections.
"Nous sommes en bonne position pour gagner d&s le premier tour", a soutenu le can-
didat du parti INITE Jude Cl6estin, tout en promettant d'accepter la d6faite "si le CEP
respect la voix du people".
De son c6te, le chanteur Michel Martelly a revendiqu6 la victoire au nom du chan-
gement. "Le changement mane partout", avait-il d6clard quelques heures apres avoir
r6clam6 l'annulation du scrutiny du 28 novembre.
Dans la rue, des milliers de personnel avec a leur tete une douzaine de candidates a
la pr6sidence ont a nouveau exig6 ce dimanche l'annulation des elections, selon eux
marques par des fraudes.

Un 2e tour a deux tetes, c'est possible, selon la loi electo-
rale
<< Plus de deux candidates peuvent 6tre admis au second tour. C'est math6matiquement
possible avec deux ou trois ex-asquo>>, a rdpondu Pierre-Louis Opont, directeur g6ndral
du CEP, interrog6 par HPN sur la possibility d'un second tour avec plusieurs candidates.
<< La loi 6lectorale le pr6voit >>, ajoute-t-il.
La constitutionaliste Mirlande Manigat, dans un entretien au quotidien haitien Le Nou-
velliste, se demandait si un deuxieme tour a trois tetes 6tait possible. La r6ponse est bel
et bien dans la Loi 6lectorale de 2008 don't nous reproduisons ici in extenso les articles
40, 40.1, 41 et 42 pour l'6dification de tous.
Article 40- Le Pr6sident de la R6publique est Olu au suffrage universal direct a la majo-
rit6 absolue des votants, conform6ment a l'article 166 de la pr6sente Loi.
Article 40.1-Si cette majority n'est pas obtenue au premier tour du scrutiny, il est proc&-
dd a un second tour dans les d6lais fix6s par le Conseil Electoral Permanent. Les deux
(2) candidates qui recueillent au premier tour le plus grand nombre de voix peuvent se
presenter au second tour.
Neanmoins, s'il y a 6galit6 de voix entire plusieurs candidates ayant obtenu le plus grand
nombre de suffrages au premier tour, ils participent tous au second tour.
Article 41- Au second tour du scrutiny, 1'6lu est le candidate qui obtient le plus grand
nombre de voix.
Article 42- Au second tour, en cas d'6galit6 parfaite entire les candidates, 1'6lu est celui
qui avait le plus grand nombre de suffrages au premier tour.

Des rumeurs dans l'attente des resultats du 1er tour ...
Ces rumeurs pr6tendent que le second tour aura lieu entire Mirlande Manigt et Michel
Martelly.
Mirlande Manigat, 70 ans, ex-Premiere dame d'Haiti soutenue par les femmes et des
parlementaires opposes au president Rend Pr6val, et Michel Martelly, 49 ans, un chan-
teur populaire r6put6 pour ses excds sur scene et plus connu sous le nom de "Sweet
Micky", font parties des favors de la pr6sidentielle.
Le candidate du pouvoir pour l'dlection pr6sidentielle en Haiti, Jude Cl6estin, serait
6vinc6 du second tour au profit de l'ex-Premiere Dame Mirlande Manigat et du chan-
teur Michel Martelly, selon des estimations d'un group d'observateurs finance par 1'UE
et diffuses lundi.
Selon les donndes recueillis dans 1.600 bureaux de vote (sur plus de 11.000) par le
Conseil national d'observation 6lectorale (CNO), Mirlande Manigat aurait recueilli 30
% des suffrages, Michel Martelly, 25%, et le candidate du pouvoir Jude Cl6estin, 20%,
lors du premier tour de la pr6sidentielle le 28 novembre.
Si ces estimations du CNO, un group d'observateurs haitiens finance par l'Union
Europ6enne, se confirment, Mme Manigat et M. Martelly se retrouveraient lors du
second tour qui doit avoir lieu le 16 janvier.
Le notaire Jean-Henry Ceant aurait recueilli entire 12 et 15% des suffrages, selon les
memes estimations communiques par Noel Laguerre, un responsible du CNO.
Les premiers r6sultats officials doivent 6tre diffuses par le Conseil electoral provisoire
(CEP) probablement ce mardi.

Violence: plusieurs morts en une semaine
AFP 05/12/2010 - Au moins cinq personnel ont &t6 tuees par balles depuis une semaine
au course d'une s6rie d'affrontements meurtriers entire groups arms dans un bidonville
de Port-au-Prince, a indiqu6 dimanche a l'AFP un inspecteur de la police haitienne. 1 1
"Nous avons compt6 cinq cadavres de personnel abattues lors de ces affrontements qui
se d6roulent dans le quarter de Grand-Ravine au sud de la capital, mais il doit y en
avoir plus", a pr6cis6 M. Celestin Foucher, un inspecteur de la police national d'Haiti. D E
Selon le policies, les affrontements entire groups arms dans ce quarter ont 6clat6 la
veille des elections de dimanche dernier et se sont poursuivis pendant toute la semaine. D
"On entend des tirs depuis le 27 d6cembre", la veille des elections pr6sidentielle et
l1gislatives contest6es par une douzaine de candidates a la pr6sidence qui ont manifesto
dimanche dans les rues de Port-au-Prince a la tete de plus de 2.000 personnel. D D
"Les gens s'entretuent dans ce quarter et nous n'avons pas r1ussi a r6cup6rer les corps
des personnel tuDes parce que la zone est inaccessible et parfois ils enterrent eux-m6-
mes les cadavres", a encore expliqu6 l'inspecteur de la police haitienne.

Nouvelle manifestation des " Douze " le dimanche 5 De-
cembre ...
Elle a eu lieu le dimanche 5 Decembre. T6t le matin, les participants ont commence
(EN BREF / p. 14)


Page 2


Le cholera continue

de se repandre, mais est moins

meurtrier


- - , - - -I x. . . .. x... ... . . ... . . . . . .. . . . .





Mercredi 08 Dcembre 2010
Haiti en Marche * Vol XXIV * N� 46


L'ACTUALITE EN MARCH


Nouvelle manifestation en Haiti


pour I'annulation des elections
Joseph Guyler Delva etAllyn Gaestel des pr6c6dentes elections.
PORT-AU-PRINCE (Reuters) - Environ 2.000 per- Le Conseil electoral provisoire (CEP), igl
sonnes ont manifesto jeudi a Port-au-Prince pour demander la tes et manifestations, a estim6 que ces elections s'6
tenue de nouvelles elections en Haiti, consid6rant que le scrutiny l'ensemble bien d6rouldes".
du dimanche 28 novembre a fait l'objet de fraudes. Pour les organizations internationals,
Les r6sultats du premier tour de la pr6sidentielle et des r6sultat du vote risque de provoquer la colkre de
16gislatives, organisdes moins d'un an aprbs un tremblement de mais le rejeter affaiblirait les autorit6s qui l'ont or
terre d6vastateur, sont attendus mardi prochain 7 d6cembre. Cl6ment Guillou pour le service frangai
Les manifestants ont agit6 des cartons rouges
pour demander le depart du president Rend Pr6val et de
son prot6g6, Jude C61estin.
Un group de candidates a la pr6sidentielle, don't
trois des principaux adversaires de Cl6estin, a emmene, r
le cortege a travers les rues de Port-au-Prince.
Dans les heures qui ont suivi le premier tour,
12 des 18 candidates ont demand son annulation. Sous
forte pression de la communaut6 international, deux
des favors du scrutiny, Mirlande Manigat et le musicien
Michel "Sweet Micky" Martelly sont revenues sur leur
position et ont appeal a respecter le vote. '
Un site d'information carib6en, Caribbean360,
a 6crit que Manigat et Martelly avaient obtenu le plus -
de voix devant CWlestin.
Les observateurs pensent qu'aucun candidate "
n'obtiendra la majority absolue d&s le premier tour. Un
deuxieme tour serait alors organism le 16 janvier.
"Nous constatons que les elections ont &t6
frauduleuses, done nous demandons l'annulation et une
nouvelle election dans trois mois", a dit l'un des meneurs Le candidate et ex-ministre Yves Cristallin contest les dl
de la manifestation, Charles-Henri Baker, homme d'af- du 28 novembre (photo Robenson Eugene/HENMj
faires et d6ji candidate lors de l'l6ection pr6sidentielle
en 2006, on il avait termind troisieme.
Le dfil6 s'est achev6 devant les bureaux de la
commission 6lectorale haitienne. Quelques manifestants
ont form des barricades et lanc6 des pierres sur des v6-
hicules de la force onusienne de maintien de l'ordre.
Les observateurs intemationaux ont prudem-
ment cautionn6 les elections en d6pit d'"irr6gularit6s"
constat6es dans certain bureaux et les responsables
des Nations unies estiment que l'atmosphbre dans le
pays, quoiqu'inqui6tante, est moins violent que lors


La manifestation


revue a coups


de gaz

lacrymogenes

devant le Palais
P-au-P, 5 d6c. 2010 [AlterPresse] --- Quelques
milliers de personnel ont a nouveau gagn6 les rues ce
dimanche 5 d6cembre a la capital en r6ponse a une
convocation de plusieurs candidates a la pr6sidence pour
demander l'annulation des elections du 28 novembre,
entach6es d'irr6gularit6s.
La manifestation est parties de PNtion-Ville (pd-
riph6rie est) pour aboutir au palais pr6sidentiel (centre
de la capital) en passant par Delmas (secteur nord) oi
se trouve les bureaux du Conseil Electoral Provisoire
(CEP), a constat6 AlterPresse.
Portant des cartons rouges, les manifestants,
ayant a leur tete les candidates Charles Henry Baker, Jean
Henry CUant, Ldon Jeune, Garaudy Laguerre, Genard
Joseph et Josette Bijou, ont voulu signifier leur refus de
la validation des elections < malatchong > (truqudes).
< Carton rouge au presidentt Rend) Pr6val et
au CEP >, ont-ils scand6.
< Nous mbnerons la bataille aussi longtemps
que ce sera n6cessaire >, promet Charles Henry Baker.
La proclamation des r6sultats par le CEP le 7 d6cembre
n'arretera pas le movement, d6clare-t-il, en soulignant
que tout president issu de ce processus souffrira d'un
deficit de l1gitimit6.
Des dirigeants de l'Altemative, qui avaient
boud6 le processus electoral, ont 6galement pris part
a la march. Victor Benoit et Serge Gilles pr6nent la
mise en place d'un < gouvemement de transition dans
l'esprit de la Constitution > pour organiser de nouvelles
elections.
Les manifestants n'ont pas pu fair l'arret sou-
haitW devant les bureaux du CEP a Delmas. Un barrage
policies les a obliges a bifurquer par une autre rue.
Le meme scenario s'est produit devant le
palais pr6sidentiel oi ils ont &te disperses par la police
a coups de gaz lacrymogene.



-J0 I d i


norant plain-
6taient "dans

accepter le
l'opposition
rganise.
is
..


actions
9


, ,, - "- '.
:1':


A o '* BANV ce q..e Iun .,ic .:..- -

C, C' 1 i .."', ' *7aInce i j i..8 C,. ; : ..� .
accodez J.:: .ii le i- l 3.

A c: :Csr *ce scn ' Anrivre'sa'
I ..' .. S ".'.'..3. ar e e is c'b v-'cere-:

cil 'r w: oc'I c"ctoCc.-:r
� :, C-' I. e Z,_, .n�


Page 3


L/ vNNSOMMAIRE
[L'EVENEMF1 NT
Lc pielidc i Pic' al craindrait l'exil par-dessus tout p.1
AN.ALSE
Poi uiin second Iour a 3 dimensions ? p.1
EDITORIAL
Toun coupiblks pl I
Ii Ini clkiS poliilqlu facile a mener par le bout du nez
p"
MINUST.AH
L hlc ll It Iop parl6 p.1
Lc cholcl ci autres plaies fragilisent 1'ONU en Haiti
pQ
CHOLERA
An iimorins 1 - pci.solmes lynches p.1
L cpidniuc pouIIIa affected 650.000 personnel p.2
Deia 56 morts dans la Grand-Anse p.11
Lc chlokla coiiiniuii de se rdpandre mais est moins
IlllCIIIIIlCI ) 2-
POLITIOUiE
N LitltfIliioii pour l'annulation des elections p.3
N n laiid N IaImgiI prete a cohabiter avec INITE p.7
L'ONTU coiidiioiini sa presence au respect des umes
P"
MIONDE
Lics diplonmucs. US gends dans leur travail par Wiki-
kl l, p 11
LIBRE PENSER
liisolili ' p 12
ANIENAGEMNENT DU TERRITOIRE
Alloiis-\ I)oul le cadastre ! p. 13
LETTRES
Zci\ iI t l Ii'.i ribanbl p.15


SUNIBANK


"Fmgtbas roule ensemble"


.x~xx I . - l - - I - I v --- - - - - - - - - - . - -- - - - -






UNE ANALYSE


Mercredi 08 D~cembre 2010
1 Haiti en Marche * Vol XXIV * N0 46


Pour un second tour A trois dimensions ?


(SECOND TOUR.. suite de la l1re page)
Ki-moon, qui announce qu'elles sont 'plus s6rieuses qu'on ne
le pensait initialement.'
Si Le Matin le dit, pour r6pdter une formula consacrde
... En effet, les Nations Uniesjouent un r6le clk dans l'organisa-
tion des elections pr6sidentielles et l1gislatives don't le premier
tour s'est d6rould le 28 novembre could.
Or d'un autre cBtd, le repr6sentant du Secr6taire
general en Haiti, Edmond Mulet, n'arrange pas les choses en
lancant une phrase qui soulkve la colkre des candidates pro-an-
nulation. Mulet declare tout de go que la Mission de maintien
de la paix de l'ONU (Minustah) 'partira d'Haiti et le pays ne


taire g6ndral Ban Ki-moon pour qui les irr6gularit6s sont 'plus
s6rieuses' qu'on ne pensait. Et le Secr6taire g6ndral adjoint de
l'OEA (Organisation des Etats Amdricains), Albert Ramdin,
invitant le Conseil electoral provisoire (CEP) A investiguer
toutes les irr6gularites rapport6es afin de prot6ger la cr6dibilit6
de l'institution 6lectorale eu 6gard au second tour.

Deal pour un second tour ...
Bref c'est aussi comme si chacun essayait de se dd-
douaner de ses responsabilit6s dans le naufrage (car aussi bien
l'ONU que l'OEA sont impliqudes jusqu'au cou d'un bout A
l'autre du processus) ...


tion des masses ...
Alors Manigat-Martelly ou Manigat-Cdlestin, si l'on
doit tenir compete que la candidate du RDNP est rest6ejusqu'au
bout en tdte des sondages.
Quel est l'avantage de tel tandem par rapport A
l'autre ?
Selon la rumeur, Michel Martelly, alias Sweet Micky,
reve de se retrouver en face de Mme Manigat.
Le populaire chanteur compete sur sa capacity A jeter
dans les rues les habitants les plus mis6rables de la capital,
mais sur l'efficacit6 aussi de sa champagne qui a su prendre tout
le monde A revers, pour ne faire qu'une bouch6e de la dame


La candidate Mirlande Manigat assure d'aller au second tour (Reuters)


Michel Martelly entourd de Charlito Baker et -I i, . Jean lance ses partisans
dans les rues comme arme de choc (Reuters)


va pas b6ndficier des resources internationales si la volont6
du people n'est pas respected.'

Autre mystere ...
Les candidates qui r6clament l'annulation des elections
du 28 novembre considerent que cela s'adresse A eux. A tort
ou A raison.
Nous pensions que la petite phrase de Mr. Mulet aurait
besoin d'etre 6claircie.
A plus forte raison quand elle semble ne pas 6pouser
totalement la pensde de son patron, le Secr6taire g6ndral. Autre
mystbre. Dans un scenario qui en compete d6ji tant (trop).

Le casting ...
D'un autre c6td, les efforts des d6cideurs (Conseil
electoral, gouvernement haitien et international) se portent sur
l'organisation du second tour, fix6 au 16 janvier 2011.
Cependant en dehors des demands d'annulation du
premier tour, cette demarche bute sur un d6fi encore plus de
taille : le casting du 2e tour. Est-ce que ce sera : Manigat-C&-
lestin ou Manigat-Martelly ?
Les r6sultats du premier tour devraient ttre communi-
qu6s ce mardi 7 d6cembre, mais quel poids leur sera-t-il accord
quand les deux plus grandes instances internationales de la
region font montre de tant de prudence A cet 6gard. Le Secr6-


Bref sur quelle base d6cider quels sont les deux
champions qui s'affronteront au second tour ?
Le language des chiffres peut-il suffire ? Etant donn6
ce qu'onvient de dire, c'est-A-dire la confusion g6ndrale con-
cernant les irr6gularit6s, leur 6tendue, et l'embarras cree A tous
les niveaux. Y compris l'international.

La sacro-sainte neutrality ...
Le meme international a d6ej agit6 son instrument
favori : la n6gociation. D'abord cela lui garantirait de retrouver
automatiquement son rBle
d'arbitre, vu que la sacro-
sainte neutrality don't il se
pr6vaut sort difficilement in-
tacte de toutes ces turpitudes
ou meme compromissions.
Oui, il peut y avoir .
tant de confusion autour des
r6sultats du premier tour que
la seule sortie de crise accep-
table serait des n6gociations. C
Un nouveau consensus.
Oui, mais on a con-
nu des n6gociations pour
rancher la victoire apres un


de 70 ans, professeure de droit constitutionnel, sans aucune
experience directed avec 'le b6ton', c'est-A-dire la manipulation
des masses urbaines.

Relations douteuses ...
Cependant Martelly, 49 ans, a aussi ses points faibles.
On lui prete certaines relations douteuses dans le pass come
il arrive souvent dans la vie d'artiste, et qui risquent de le
rattraper aujourd'hui et d'&tre ressenties come une menace
pour la s6curit6 publique et la stability.


p^


Export your opilont Haillet IPre & lpping
For tiM hoildayb-
wkw L ,h5U3 Ai-CaCoa f'ftLr pM om, w or w - th Ien %,.I.
WESZ72bb itTr UZ. Cti. a ___ ____fwt
-1w Fatly' - .d


l AH 'Crm m w W. r. n ,.lt rc im, - rL .4. " "'
..bh-^1 A i l i-- n ..k- . -1.. j .. U -a .- . "--. n...

,dII kLi"gLA.i ,,,Nn J IiJ7llr' ., U 7 .3., D f-J-.U
* l ag "I ,'f i ' .< w 'w-i. - >.. . . 'L.- :*'. .L--J � . , r .. ' "1 1

MNAN*l . h^ic|f ^in" 103 laze r N^If .*- Ur�*IRl^j. - K#iI=)U= tj.f ~ii


Jude Celestin, le candidate du pouvoir en champagne (photo Haiti en Marche)


second tour. Comme pour
1'l6ection de Rend Pr6val en
2006.
Mais n6gocier pour
designer les deux candidates
devant aller au second tour,
c'est sans pr6c6dent !
D'autant plus que
les possibilities d'alliances ont
6clat6. X qui avait promise de
rejoindre Mirlande Manigat
au second tour est aujourd'hui
dans le camp demandant plu-
t6t l'annulation des elections
du 28 novembre.


La manipula-


L'autre plateforme, Mirlande Manigat - Jude Cl6estin,
serait, toujours selon la rumeur et aussi paradoxal que cela
puisse paraitre, un moindre mal pour le president Pr6val et le
parti pr6sidentiel INITE qui aurait bien entendu pr6f6rd voir
son candidate Jude Cl6estin l'emporter au premier tour.
Mais Mme Manigat fait tellement inoffensive. D'autre
part, elle n'a aucune base d6clarde sinon son 36% dans les der-
niers sondages (BRIDES) et les chiffres important finalement
si peu dans ce scrutiny.

Mirlande Manigat se prete au jeu ...
La candidate semble d'ailleurs se preter au jeu. 'Je
serai pr6sidente', d6clare-t-elle lors d'une conference de press
pendant la semaine.
Mais pr6cisant aussit6t qu'elle est prete A gouverner
avec un Parlement domind par la plateforme INITE.
(SECOND TOUR/ p. 6)


Pt6 Plm Bakery, Inc.4
NATURAL JUIoC S


In INE 2WdAv
M li, FL 31310
W. 305 39-' 61.


-U Spredab
CAlM Pafli, Hcm dOMna
dr l oaamna


Page 4





Mercredi 08 D6cembre 2010
Haiti en Marche * Vol XXIV * No 46


ELECTIONS: Tous coupables !


(ELECTIONS... suite de la l1re page)
dit chez nous (deji coch6s ou marquis), ont &te retrouv6s au
b6ndfice de tel ou tel candidate, tel ou tel parti.
Au depart toutes les accusations se sont port6es spon-
tandment sur les candidates du parti au pouvoir (INITE).
Situation classique. Mais si c'6tait rdellement le cas,
le reste aurait &te facile. Lors de la conference de press du
dimanche 28 novembre au Karibe Convention Center - inter-
rompant la journme lectorale pour le communique commun
des 12 candidates exigeant l'annulation du vote, personnel ne se
doutait que le Secr6taire gndral des Nations Unies annoncerait
en fin de semaine que les irr6gularit6s sont 'bien plus s6rieuses


le pauvre 6lecteur. On a fait 6tat de tentatives de manipulation
et de pressions de toutes sortes relev6es le jour du vote.
Mais aucun cas n'a &te officiellement rapport. Puis-
que tout le monde y a tremp6. Tout le monde y perdrait. Tant
de millions jets meme pas par les fenetres puisque rien n'a
&te reconstruit apris le s6isme.
Les Nations Unies se contentent d'un jugement
p6remptoire, g6ndral, vague. 'Si la volont6 du people n'est
pas respected', la mission onusienne de maintien de la paix
(Minustah) pliera aussit6t bagages.
Cette dernire phrase a dfi chapper involontairement
A son auteur. C'est le moins qu'on puisse dire.


Mirlande Manigat pour avoir tant vals6, au premier
temps, au deuxieme temps, au millime temps, qu'elle a fini
par se prendre les pieds dans sa crinoline lors de sa dernire
conference de press oni elle a voulu nous faire croire qu'elle
6tait au Karibe le dimanche 28 novembre mais en meme temps
qu'elle n'y 6tait pas.
Enfin l'intemational qui voudrait nous refaire le coup
de Orlando Marville, ce chef des observateurs intemationaux
aux elections de mai 2000, sous le meme president Pr6val
(premier mandate . Aprls avoir d6clard les elections bonnes le
jour, histoire de sauver sa propre mise (d6cid6ment Haiti est
une immense 'borlette'), on commence ensuite A manceuvrer
c "IF"~~ Z -


Les trois porte-parole du camp demandant l'annulation du scrutiny du 28 novembre : de la droite, Jean
Henry Cdant, ( i,,, I , Henri Baker et Garaudy Laguerre (photo Robenson Eugene/HENM)


Les agents du corps des CIMO (Swat) prOts b repousser les manifestants s'avangant
vers le palais prdsidentiel & coups de gaz lacrymog�ne (photo Haiti en Marche)


qu'on ne le pensait initialement.'
Bal d-masqu6 ...
Epreuve de force au sommet ... Oui, tous coupables !
Ban Ki-moon a pu vouloir lancer un hola au parti pr6- Micky de prendre le pays pour un immense chapiteau
sidentiel qui 6tait sur le point d'annoncer, parait-il, la victoire de bal d6-masque oio improviser A chaque instant un nouveau
au premier tour de son candidate A la pr6sidence (Jude Cdlestin) pas de Compas !
avec 53% des suffrages exprim6s (!). Les candidates qui r6clament l'annulation des elections
Mais le num6ro 1
onusien peut tout aussi bien
vouloir dire que c'est parce
que tous (enfin tous ceux
qui peuvent se le payer) sont
impliqu6s qu'il n'est plus
possible de se prononcer sur
lesdites irr6gularit6s sans
risquer de fair sauter toute la
machine. C'est done l'6preu-
ve de force au sommet ! Qui
va c6der ? Le gouvernement
et son parti INITE ? Les
10 candidates qui persistent
A demander l'annulation ?
Sweet Micky qui aurait viold
la loi 61ectorale en pregnant r
la tite des manifestants du
dimanche 28 novembre ? Ou
l'international qui ne peut
plus jouer les Ponce Pilate
et commence A perdre la tite
faisant des declarations A tort
et A travers ? Le suspense Dinongant aussi les elections pour fraudes massives,
reste entier. Les r6sultats ce sont (de la droite) Lion Jeune, Yves Cristallin et Chavannes Jeune
devraient 6tre communiques
ce mardi 7 d6cembre. d'avoir d'abord c6d6 au Sweet-Party permettant en auelaue


Tout moun jwenn ...
Cependant si on acceptait un instant de voir les choses
en face. A d6faut de pouvoir soulever les passions, elections
que tout le monde savait destinies A ttre monnaydes. Aussi
bien en affiches g6antes, posters, banderoles, collage de pho-
tos (avec la meme vitesse que des manifestants s'amusent A
les arracher) qu'en temps d'antenne sur les m6dias. Selon la
formule, 'tout mounjwenn.' Et pourquoi pas aussi (puisque on
parle beaucoup ces temps-ci de 'cynisme', suivez mon regard)


sorte de les mettre hours jeu avant l'heure.
Le president Pr6val d'avoir snob6 le meme 6lectorat
qui l'avait pl6biscit6 en f6vrier 2006, d6clarant une fois qu"il
n'avait demand A personnel de voter pour lui.' C'6tait une
plaisanterie de trop.
Jude Cl6estin d'avoir attend lorsque rien ne va plus
- les jeux sont faits pour montrer le bout de son nez, pourtant
il a une tete d'acteur Ajouer dans 'Casino.'

Une valse a mille temps ...


s*.


Gdea 260.00
US $ 40.00"
US $ 42.00
US $ 70.,00
US $ 70.00


G s Mt.00
- US 78.00
_ US 80.00
,US $ W1-00
_US $ 13&00
-USs135.00


pour se tirer du lot puis revenir en arbitre supreme.
Tous coupables !
Mais d'abord nous qui les laissons fair ainsi A leur
aise ?

Haiti en Marche, 5 Ddcembre 2010




I HaWenMtrrle I


iVt

tj 't?


C NiT ACT C 3
TC'L L FREE. i1883-333-2 85
FjR. 3L .3*234C.- �3$ l
iE ,303 .? t0B-' 3 32


Dan e cha d'un abcrmnmenl
avc Nvrlsuon, Is coi) est le doubt.
Prlr* de s0phMflr aI vous t
un nouvrl abaron
ou all a'Igit d'un .Rnouvmr Homr


wN5v

n


ftancvcwalrnar

w


Page 5


AdHo
Adit


FICHE UDABONNEMENT A HAITI EN MARCH


Etals Una

Aurtopte
Arntrio L..atne


I IH 'BNEETAIAT NMRH


- I


I COCA -M jSix I


armirnrlrbllr~


F-.%ts


DE L'ACTUALITE





Mercredi 08 D6cembre 2010
Haiti en Marche * Vol XXIV * N� 46


LeN
(MULET... suite de la lere page)
d6clard lors d'une rencontre avec des m6dias francais (RFI,
AFP) que la Mission onusienne pour la stabilisation en Haiti
ou Minustah 'se retirerait si la volont6 du people n'6tait pas
respected. Et Haiti ne b6ndficierait pas des resources intema-
tionales pour sa reconstruction.'
Des elections pr6sidentielles et l1gislatives se sont
d6rouldes le dimanche 28 novembre could. Mais le processus
est fort contest&. Pour l'instant, c'est le blocage total.


/ulet a trop parle !
camp qui refuse la validation du scrutiny du 28 novembre. II l'dventualitd poi
croit avoir r6coltW de nombreuses voix le dimanche 28 novem- des choses possi
bre, mais qu'on veut imposer une solution toute faite, bitie a responsible sera
l'avance a coups de sondages et autres m6thodes artificielles. La Mir
Pour lui, la declaration de Edmond Mulet est le comble de ce constitutionnel
march de dupes. Ouvous accepted, ouvous prenez la respon- f6vrier prochain
sabilit6 de tous les malheurs futurs d'Haiti ! Selon i
Mais le candidate CUant n'est pas a une rdv6lation puis6es dans les
pr&s. On apprend ainsi que les 12 candidates allaient se r6unir cain, Washingto
le dimanche 28 novembre pour demander l'annulation du 'l'homme indisp


ur elle d'un depart prematur6 est de l'ordre
ibles, auquel cas les propos de son principal
ient aussi une faqon de titer le terrain.
lustah est-elle menace par un depart meme
de Rend Prdval du pouvoir, c'est-a-dire le 7
?
les rdvelations du site Internet WikiLeaks
notes internes du D6partement d'Etat amdri-
n considbre Prdval a l'heure actuelle come
pensable d'Haiti' ... et son politiciann le plus


Serge Gilles du parti Fusion sort de sa retraite pour appuyer le movement oppose
aux umes du 28 novembre (photo Haiti en Marche)


Charlito Baker en tete des manifestants reclamant annulationn du premier tour des elections
(photo Robenson Eugene HEAM) '


Le budget de la Minustah ...
Sans verser dans le jusqu'au-boutisme de ceux qui
ont tout de suite relev6 que le budget de la Minustah pour
2010-2011 s'&leve a 865 millions de dollars alors que des 11
milliards promise pour sa reconstruction apres le s6isme du 12
janvier, Haiti n'a r6colt6 que 360 millions, done qui a le plus
a perdre a un depart de la force onusienne ? ... Mais qu'a
voulu dire Edmond Mulet dans cette formule il est vrai assez
maladroite ?
Minustah veut dire Mission de F'ONU pour la stabi-
lisation en Haiti.
Si des elections ne peuvent pas se tenir, les elections
6tant un test obligatoire de cette stabilisation, alors la mission
est rate. Tous ces milliards (les casques bleus sont en Haiti
depuis juin 2004) auront t& d6pens6s pour rien.

En travers de la gorge ...
Cependant la declaration de Mulet a soulev6 une
reprobation g6ndrale. Aussi bien de la part des candidates qui
r6clament l'annulation du scrutiny du 28 novembre que des trois
tetes d'affiche (Mirlande Manigat, Michel Martelly et Jude Cd-
lestin) qui sont en lutte pour la qualification pour le second tour,
sp6cialement Martelly et Cl6estin qui seraient pratiquement a
6galit6 derribre Mirlande Manigat, selon certaines sources.
La menace de Mulet est d6nonc6e comme une tenta-
tive de leur forcer une decision en travers de la gorge.

Un march de dupes ...
Mais la stabilisation ne s'arrete pas la. C'est le can-
didat Jean Henry C6ant qui renseigne. Me C6ant fait parties du


Pour un second tour

a trois dimensions ?
(SECOND TOUR... suite de la page 4)
Est-ce du donnant-donnant ? Mais que devient Jude
C6lestin ? Certains vont jusqu'a dire que Prdval (dit 'l'astu-
cieux') pressentait les difficulties actuelles lorsqu'il a laiss6
tomber son premier choix pour porter les couleurs du parti
pr6sidentiel et qui 6tait l'ex-premier ministry Jacques Edouard
Alexis (aujourd'hui passed l'opposition).
Mais il n'y a pas que Jude Cl6estin. N'oublions pas les
10 autres candidates qui r6clament l'annulation du scrutiny du 28
novembre et qui n'accepteront probablement pas d'etre passes
par pertes et profits dans le cadre de ces super-negociations.
Super deal pour un second tour !

Aucune consequence vitale ...
Pourquoi alors des elections, direz-vous, si c'est pour
en arriver la ? Mais n'est-ce pas ce que tout le monde rdpete
depuis le d6but.
Toujours est-il que la situation est si compliqude et
de tous les c6t6s a la fois que ce serait la meilleure facon de la
d6nouer sans laisser trop de blessures ... personnelles, car au
fond ce sont des elections qui n'int6ressent que ceux qui y sont
directement impliqu6s. En un mot, don't on n'attend aucune
consequence vitale. Sinon des problkmes suppl6mentaires.
Et pour cause.


vote, quand le num6ro 1 de la Minustah l'aurait appelk pour
lui dire : pas question de demander la d6mission du president
Rend Prdval, I'ONU ne saurait cautionner un coup d'Etat !
En retour, Mulet lui aurait promise que l'international
est pret a accepter de se pencher sur l'autre demand : le renvoi
de l'actuel conseil electoral.
Tout, sauf la d6mission du president Prdval!
VoilW done pourquoi le group pro-annulation est si
furieux aprbs la nouvelle declaration de Edmond Mulet qui
resemble a une fin de non recevoir et une mise en demeure et
passe un trait sur tout ce qui a &td dit le 28 novembre.
D'autant plus que le group de candidates a un calen-
drier ou la demand pour le depart du president et la nomination
d'un gouvemement de transition pour organiser de nouvelles
elections, figure come une prochaine tape.

Le plus astucieux ...
Cependant la petite phrase de Mr. Mulet peut peter a
encore plus d'interpr6tation. Et si la Minustah consid6rait que


astucieux.'
La mission onusienne est tres impopulaire. Davantage
depuis l'apparition du cholera qui a d6j fait officiellement plus
de 2.000 morts et augmentW de loin le douloureux sentiment
de malheurs qui plane sur le pays. Or beaucoup d'indications
laissent a penser que le cholera est arrive par le meme chemin
que les troupes 6trangeres, particulierement celles venues de
l'Asie du Sud, plus pr6cis6ment les N6palais.

Notre petit doigt ...
Or les Haitiens peuvent s'entendre difficilement entire
eux, mais comme chante Ldo Ferr6, 'des qu'on touche a leur
patelin, qa s'entend bien.'
Une lev6e de boucliers g6ndrale contre la Minustah
est possible d&s le prochain changement de gouvemement.
C'est notre petit doigt qui nous le dit. Mr Mulet aurait
alors &td prophete. Malgr6 lui ...

MAlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


L'ONU conditionne sa presence


au respect des urnes


Par Thomas Vampouille
03/12/2010 | La communaut6 international menace
de se d6sengager de l'ile si celle-ci continue a s'enfoncer dans la
crise post-6lectorale. La publication des rdsultats est annonc6e
pour le 7 d6cembre.
L'ONU ne veut pas cautionner un nouveau d6ni de
d6mocratie en Haiti. < te>>, a prdvenu jeudi le chef de la mission onusienne dans le
pays, Edmond Mulet, (...) et le pays ne b6ndficiera pas de l'appui et de resources
interationales>>. < reconnue par le Conseil electoral haitien, il n'y aura aucun
problkme>>, a-t-il n6anmoins promise.
Depuis dimanche, le pays attend la publication des
r6sultats du premier tour des elections, annonc6e pour le 7
d6cembre. Les Haitiens ont &te appel6s a l1ire leurs d6put6s et
s6nateurs, ainsi qu'a designer un successeur au president Rend
Prdval. Mais sans attendre l'annonce des r6sultats, un group de
douze candidates a la pr6sidence exige l'annulation des elections
pr6sidentielle et l1gislatives. Celles-ci ont en effet &te marquees
par des incidents meurtriers et, selon eux, par des fraudes en
faveur du candidate du pouvoir, Jude Cl6estin.
Un climate tendu regne done dans le pays, ou les
manifestations publiques pour r6clamer le depart du president
sortant Rend Prdval sont d6sormais interdites. Le parti au
pouvoir en Haiti a reconnu mardi qu'il pourrait avoir perdu les
elections pr6sidentielle et 16gislatives. A Port-au-Prince, entire
2000 et 3000 personnel ont malgr6 tout d6fil6 jeudi, dans le


came, pour r6clamer l'annulation du scrutiny.
Cette crise post-6lectorale inquiete la communaut6
international, dans un pays qui a connu coups d'Etat, regime
dictatoriaux et elections truqudes au course de son histoire
r6cente. Une fragility politique aggravde depuis qu'un s6isme
a ddvastd Haiti en janvier dernier, plongeant le pays le plus
pauvre des Amdriques dans le chaos.
L'6pid6mie de cholera qui s'en est suivie depuis la
mi-octobre - le dernier bilan en date d6nombre prbs de 2.000
morts - ajoute encore aux tensions. Ainsi ces derniers jours,
au moins 12 personnel sont mortes aprbs avoir &te lynches
dans une region du sud-ouest, soupqonndes de sorcellerie
lide au cholera. Elles ont &te tudes < pierres, et les corps ont &t brfl6s dans la rue>>, a indiqu6 un
inspecteur de la police locale. Avant cela, la population s'en
6tait d6ji prise aux Casques Bleus, 6galement accuses d'avoir
propag6 la maladie.
Autant d'ingr6dients pour un cocktail potentiellement
explosif, qui rend la presence des Casques bleus plus quejamais
n6cessaire. Cr66e a la mi-2004, la Mission de stabilisation de
l'ONU en Haiti (Minustah) est prdvue sur le long terme. Son
mandate, p6riodiquement prolong par le Conseil de s6curit6,
a encore &td renouveld en octobre pour un an. La semaine
dernire, Edmond Mulet avait indiqu6 que la possibility d'un
<> ne serait pas examine avant le printemps
2011, < transfer de pouvoir d6mocratique>>.


Haiti en Marche, 4 Decembre 2010


Page 6





Mercredi 08 D cembre 2010
Haiti en Marche * Vol XXIV * N� 46


DES ELECTIONS ANIBIGUES


PORT-AU-PRINCE, 30 Novembre - On pourrait
r6unir les 6v6nements actuels sous un meme titre : l'Arroseur
arros6. Mais un arrosage a l'infini, tellement on sent un jeu
de manipulation par paliers et qui n'avait jamais atteint des
dimensions aussi 6tendues. Ni aussi audacieuses.
C'est d'abord dimanche, 28 Novembre, en plein
d6roulement de lajournme 6lectorale, alors que les 6lecteurs
se present dans les bureaux de vote, en proie a toutes les
difficulties pour arriver a trouver celui oi leur nom est inscrit
(mais ce qui n'est pas nouveau depuis que Haiti s'est mise
au comptage 6lectronique des votes), soudain, un vrai coup
de thedtre, la press est attendue de toute urgence au Karibe
Convention Center pour une declaration d'un group de can-
didats a la pr6sidence.
Une fois sur place on apprend que c'est pour d6noncer
'des irr6gularit6s massive' relev6es dans le processus du vote
... et exiger l'annulation des elections.
Suspense. Enfin les candidates en question, un total
de 12 sur 18 comp6titeurs, sortent des coulisses du centre de
convention sous les applaudissements et prennent place sur
l'estrade. Parmi eux les mieux cot6s dans les sondages, don't
Mirlande Manigat, Michel Martelly, Jean Henry Ceant, Char-
les Henry Baker ainsi que l'ancien Premier ministry Jacques
Edouard Alexis, Leslie Voltaire etc.
Lecture est donnde par la candidate Dr. Josette Bijou
d'un communique commun protestant centre 'des fraudes
massives, d6nonqant le scandall' et exigeant le renvoi des
elections.
La journme 6lectorale finit dans la confusion avec
d'un c6t6 le Conseil electoral provisoire estimant la demand
d'annulation nulle et non avenue, tandis que de l'autre des
groups de partisans envahissent des bureaux de vote et les
mettent a sac.
Cependant en fait de confusion on n'avait encore
rien vu.
Des le lendemain, lundi 29 Novembre, a peine quel-
ques heures plus tard, l'un des poids lourds de la rencontre au
Karibe revient sur sa decision d'exiger l'annulation du vote. I1
s'agit du chanteur Michel Martelly, dit Sweet Micky.
Son explication tient en un mot. II a appris que les
r6sultats dans plusieurs bureaux de vote penchent en sa faveur.
Par consequent, il est d'accord pour le Conseil electoral con-
tinue son travail.
Peu aprbs, meme discours de la part de Mirlande


Manigat. Elle aussi a appris que les premiers risultats lui sont
favorables, alors vogue la galbre.
Des lors le beau panel du Karibe vole en 6clats.
Mais comment des leaders politiques 'cons6quents'
ont-ils pu s'engager dans une telle operation sans avoir pris la
precaution de savoir un peu plus oi ils s'engageaient ?
I1 ne peut y avoir qu'une seule r6ponse (a notre avis
bien stir) : la manipulation.
Oyez la r6ponse des 10 autres candidates (du group
des 12 qu'ils 6taient lors de la conference de press au Karibe) :
'C'est Michel Martelly qui a &te le principal initiateur de la
demand d'annulation du vote.'
Quelles preuves apportez-vous aux irr6gularit6s
d6nonc6es ?
'C'est Martelly qui avait les preuves, et c'est sur cette
base que la rencontre a &te provoqude.
Or d&s que Martelly et Manigat s'6taient retires du
group pour se prononcer en faveur de la poursuite du pro-
cessus, la demand d'annulation perdait plus de la moiti6 de
sa force.
Ce qui permet au chef de file du parti au pouvoir
(INITE), le s6nateur Joseph Lambert, d'ironiser, traitant ces
leaders politiques de pauvres incr6dules !
D'abord pourquoi n'ont-ils pas attend la fin de la
journde 6lectorale, au moins la fin du vote, pour formuler la de-


Mercredi, 01 Decembre 2010 19:37 LJO/HPN
La candidate a la pr6sidence du Regroupement des
d6mocrates nationaux progressistes, RDNP, se dit prete a
cohabiter avec la plateforme prisidentielle, au cas elle aurait
gagn6 la pr6sidence et INITE la majority parlementaire.
<< Je suis une 16galiste, je suis une constitutionnaliste,
je suis prete a m'incliner au principle de la constitution appelant
la pr6sidence a cohabiter avec le parti qui d6tient la majority
parlementaire >>, soutient madame Manigat a la question: est-ce
qu'elle 6tait prete a cohabiter avec un parlement INITE?
La candidate reconnait toutefois que ce serait une


made d'annulation au lieu de le faire en plein fonctionnement
des bureaux de vote alors que dans plusieurs d6partements du
pays celui-ci se d6roulait plus ou moins normalement ?
Manipulation ?
Puisque en conclusion ils se sont eux-memes enfer-
m6s dans une sorte de situation sans issue.
En effet, d&s lors que les deux candidates donnas pour
6tre les favors de la course (ou deux des trois favors, si l'on
compete aussi le candidate du pouvoir, Jude CWlestin, que l'on
semble oublier dans tout cela) se d6solidarisaient, eh bien le
group des 12, r6duit a 10, ne faisait presque plus le poids.
Se faisant battre jusque dans la rue, le dernier argu-
ment (et parfois le premier !), qui 6tait occup6e illico par les
partisans de celui-lh meme qui les laissera tomber le premier,
le populaire Sweet Micky, alias aussi Pr6sident-Compas.
Mais de leur c6t6 aussi, Martelly et Manigat auraient
pu attendre de savoir comment 6voluent les r6sultats avant de
prendre l'initiative de demander l'annulation du vote. Cela
leur aurait 6pargn6 de paraitre beaucoup plus int6ress6s a leur
fortune personnelle qu'a l'interet g6ndral.
La aussi, manipulation ?
Mais jusqu'ofi doit nous mener cette manipulation
aussi intelligemment orchestrde, that's the question ?

MAlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


difficile cohabitation a la franqaise pour un pays (Haiti) qui
n'a pas une tradition de d6mocratie.
D'un autre c6t6, Mirlande Manigat a r6affirm6 sa
determination de continue dans la course pr6sidentielle, se
montrant trbs optimiste quant h son election a la magistrature
supreme.



1 [aWeEIManie \


Carmel BARRAU M.D. FACP




Serving the So0uth Florida community for over 20 years!


0:r Services Include


* .9'. eu




Lan',]i.iGrc. SD k'j r:: K : "


* ~=r: � I ;i .i

I I : �~i ��. :!


I' � 1


Come in and meet Dr Barrau today!

1190 NW 95th Street, Suite 401 * Miami
i . 6-61Buil

305-836-6221


Page 7


Madame Manigat prete


a cohabiter avec INITE


/


__A


Une classes politique

facile a mener par le bout du nez


: 11, ,11






DOSSIER MINUSTAH


IMercredi 08 D6cembre 2010
Haiti en Marche * Vol XXIV * N� 46


Le cholera et autres plaies fragilisent I'ONU a Haiti


David Perrotin Rue89 20/11/2010
L'6pid6mie de cholera qui sevit en Haiti a d6ji fait
plus de 1110 morts et contamin6 quelque 18 300 personnel.
A une semaine des elections lCgislatives et pr6sidentielle, le
climate est extr6mement tendu dans un pays qui n'avait pas
connu cette maladies depuis au moins un siecle.
De nombreux incidents ont eu lieujeudi 18 novembre
dans la capital Port-au-Prince. Une centaine de manifestants
s'en sont pris aux soldats de la Mission des Nations unies pour
la stabilisation en Haiti Minustah. Bilan : un mort et plusieurs
blesses.
En d6but de semaine d6ji, les soldats chiliens avaient
essuy6 des jets de pierres et r6pliqu6 en tuant deux personnel
et en blessant quatorze autres.
Les N6palais accuses a cause la bact6rie de souche
sud-asiatique
Pourquoi ces affrontements ? La population accuse les
soldats nepalais membres de l'ONU d'avoir introduit le cholera
via une base de la region rural de la riviire Artibonite, oil sont
apparus les premiers cas de contamination.
Ces accusations font 6cho au r6sultat de l'6tude r6a-

CONCOURS ORGANISE PAR LA BANQUE ]
D'HAITI AUTOUR DE LA RECONS
DU CENTRE COMMERCIAL DE POR

CI OURMS HWiONL OF IM SqwUE





9i in


_J Fiche d'lnsciption
- - ,l ir*


~t, Ii -tt


lis6e par les centres de prevention et de contr6le des maladies
d'Atlanta: cette dernibre conclut que la bact6rie du cholera en
Haiti est de souche sud-asiatique.
Depuis, les forces de l'ordre, M decins sans frontib-
res (MSF) et d'autres organizations sont la cible d'un people
en colkre qui r6clame le depart de la Minustah. Des rumeurs
selon lesquelles des soldats nepalais auraient d6vers6 leurs
excrements dans un affluent du fleuve Artibonite alimentent
les tensions.
Dans certaines villes d'Haiti, les routes sont bloqudes,
ce qui empeche les ONG de soigner les maladies ou de les
ravitailler.
Dans l'imaginaire collectif, << l'pid6mie vient toujours
d'ailleurs >
Joint par Rue89, Jean-Francois Riffaud, porte-parole
de la Croix-Rouge francaise present en Haiti, dit ne pas avoir
ete victim des manifestants :
< mais nous n'avons pas fait face a une population aggressive.
Quand on est dans les camps ou dans les centres de
traitement, les violence ne sont pas dirig6es centre les ONG
et on arrive a travailler sur
le terrain. >
DE LA REPUBLIQUE le terrain a t
MSF a tout de
TRUCTION m6me &t6 victim de jets
tT-AU-PRINCE de pierres et de projectiles.
Un des responsables de M&-
decins du monde tente une
explication :
<< Le cholera a une
tell image et est tellement
m6connu de la population
qu'ils ne veulent surtout pas
c6toyer les maladies. >
Pour Jean-Francois
Riffaud, d&s qu'un pays
connait de nombreuses ca-
tastrophes, il faut accuser
le coup :
<< I1 y a la ques-
tion de l'autre, de 1'6tranger
Squi se pose d&s que des
Catastrophes naturelles se
S _ _ produisent. Meme incons-
, '.-- ;A . ciemment, la population
D*!t o pr6fbre se dire que cela vient


.S La,:


IiJb-,. a


de l'ext6rieur plut6t que de l'int6rieur. >
Rony Brauman, president de MSF, partageait cet avis
ce 18 novembre sur France Info :
< vient toujours d'ailleurs. [...] Mais il y a une forte chance
que l'6pid6mie vienne de la mer [du plancton, nldr]. > (Voir
la video)
Et si L'ONU payait ses anciens scandals ?
Namie Di Razza, juriste et sp6cialiste de la Minustah,
estime qu'il n'est plus rare qu'un people s'en prenne aux forces
de l'ONU.
<< La population vit come une forme d'ing6rence la
presence de l'armne international alors que le gouvernement
approve sa presence. Mais il y a aussi un context pr6cis qui
fait 6cho aux accusations de la population.
En 2008 par example, I'ONU avait aussi &te violem-
ment prise a parties lors des meutes de la faim.
Mais meme avant, certain scandals provenant des
casques bleus sont rests dans les m6moires et l'image de l'ONU
n'a fait qu'en pdtir. >
En effet, nombre de scandals, averrs ou non, fragi-
lisent la reputation de ces forces de paix.
* Enjuillet 2004, certain soldats des Nations unies
presents en Haiti 6taient accuses de plusieurs violssur la po-
pulation.
* Les memes accusations ont &te mises centre les
casques bleus d6ployds au Soudan. Comme le rapportait Li-
beration, le Daily Telegraph affirmait qu'entre 2004 et 2007,
des soldats et du personnel des Nations unies ont violk et abus6
d'enfants Ag6s d'une douzaine d'annies.
* Un rapport d'Amesty International de 2006 6crit que
les forces internationales ont fait usage, en C6te d'Ivoire, de
la << force 16tale > et ajoute que < des dizaines de civils ont &t6
tues et blesses . Selon l'organisation < les forces francaises
ont, a certaines occasions, fait un usage excessif et dispropor-
tionn6 de la force >.
* En novembre 2007, la porte-parole de l'ONU,
Michble Montas, annoncait que 111 soldats sri-lankais de
la force de l'ONU en Haiti allaient 6tre rapatries pour avoir
achet6 des services sexuels. Un contingent onusien marocain
avait aussi &te suspend en C6te d'Ivoire la meme annie pour
les memes raisons.
* En 2008, lorsque le Conseil de s6curit6 decide d'aug-
menter le nombre de soldats engages a l'Est de la R6publique
d6mocratique du Congo (RDC), de nombreuses installations
(MINUSTAH / p. 11)


van F a


r ttik _____________


,T C:P ; . [

i, i" 0
*jIA,-i- C



13


0
ani Fe F
Via F aD


" adIp dflML- M- 5

i ud| pkbs--l 4 d omt - - -
i .aWf - t. - _O * w ,



P J m M itOO A -L-
TJ . l W iP .? U I p LU
eaa'e al,!kllIki 1 ,Lls4


1 WM-TsI14g [-gr4iks unrr-wa


CONCOURS NATIONAL DE MUSIQUE


Dur6e de la muslque
Troil minutes maximum
Th&m~ s & border i
1. CivhrneMSiviSn
2. Education/Edlkasyon
3. PraprwtU/Pw6p~
4. Raves dedemain/Rvf pou demen
DO6als de llvrealon
Les tstes ninsl que li musque devront tre
lBvris du 15 octobre a 15 Iauvembre 201
Supports
Enrwgistremmnts praifl~5rinneis sur CD
Texte dactylographlI en pollck de caractir
Itimrs mw roman ou arial) de taille 12.
Su le CD:
* NrM du grwpO .
de I'arlisle ou du manager,
* Num4ro dles tph d w
: .Adrtsei ~s cmraniquei des pRwonnris contacL


2020





Ji~s.--^ -'^ W


r1imes
Premier Prix
* USD SS,000,00
* RHalation du wid*-r~ip do I compositlan
musical prlmd4
* Enregltrrement d'un d dade cmpositlfs
orlgrnales at Inddites de Iartiste
Second Prix
* USDS2,500.o
SR6~llCation du video-elp de Il cnmpositlan
musical prim~4
Trolalr me Prix
* USDS 1r25DO,
* RialLsation du wideo-cOlp do It composition
musical prime
Las finalists :
- Particdperont au concert tousn u coRncrt de
la rmigs de prix


Page 8


If.'.r %r


T54pruw


est disponible
4


--- - -------- - ------- - --------111


IN i� di, qrqLaq *L t4-w�im-


I ItArl dL 4rn&wm,2.& to:-whup


Livrzoisoki t!t Informotions
Hi n q ij�, d e la H i-PLI h IlCku 0 cF'H.v t i
Hue du U"wu
WLrphnne,.
29 91d 20 7 !)
29-913-20 16
vr.w. p c.., t a p r c, r,,,% 2 C, 2 U, - h t


~w s~r

i8rtrr~icr~


~��ru


1~
il~r;a
Era;s


C'r= Y1;�i.e


I




Mercredi 08 D6cembre 2010
Haiti en Marche * Vol XXIV * N� 46


* I .'
^ * -, fc'*
" .. * * * * < * -


0os


T


Page 9


U
w^ --


)


J
i


I.


Vp .
0


,^wl
94 ^


b 1(
LU~


mr9


L ^h






WIKILEAKS


Mercredi 08 D~cembre 2010
1 Haiti en Marche * Vol XXIV * N0 46


Les diplomats americains genes dans leur travail par WikiLeaks


Depuis une semaine, des diplomats amdricains en
poste a l'6tranger ont du mal a effectuer leur travail, victims
temporaires des rdv6lations issues des notes du d6partement
d'Etat obtenues par WikiLeaks.
Le deluge de t6legrammes amdricains analysts et
publiCs par cinqjournaux a eu pour effet imm6diat de rafraichir
les relations entire les ambassades amdricaines et leurs con-
tacts, t6moignent des diplomats, encore en poste ou retires
des affaires.
"A court terme, nous sommes presque en cessation
d'activit6", confirm un diplomat de haut rang sous covert
d'anonymat. "En toute honnetet6, personnel ne veut nous par-
ler", ajoute-t-il.
Il estime qu'il lui faudra peut-6tre deux a cinq ans pour
reconstruire des liens de confiance avec ses contacts habituels.
"Certaines personnel doivent toujours nous parler, notamment
au sein du gouvemement, mais certain nous demandent d6ji si
nous allons rapporter par 6crit nos discussions", poursuit-il.
Exploits depuis le 28 novembre par le New York
Times, le Guardian, Der Spiegel, El Pais et Le Monde, les
251.287 t6legrammes du d6partement d'Etat frappent notam-
ment par le ton qu'emploient les envoys du d6partement
d'Etat. Le Premier ministry russe, Vladimir Poutine, est ainsi
qualified de "mile dominant" et le tandem qu'il forme avec le
president, Dmitri Medvedev, compare au superh6ros Batman
et son fiddle Robin.
Mais on y lit aussi que le roi Abdallah d'Arabie
saoudite aurait demand a plusieurs reprises aux Etats-Unis
d'attaquer l'Iran pour d6truire ses capacit6s nucl6aires et "dd-


capiter le serpent". D'autres cables rdvblent que le d6partement
d'Etat a demand a ses diplomats de se procurer des donndes
personnelles de diplomats strangers de haut rang et de respon-
sables de l'Onu, don't le secr6taire g6ndral Ban Ki-moon.
D'aprls un responsible americain, les journaux as-
socids a WikiLeaks n'avaient utilis6 a la date de vendredi soir
que 1.100 documents environ. Bien d'autres pourraient donc
continue a 6tre publiCs et faire apparaitre de nouveaux motifs
d'embarras pour Washington et des gouvemements strangers
dans les prochains mois.
"LE TEMPS REFERMERALES PLACES"
Tout en critiquant vertement ces fuites sans prec&-
dent, la secr6taire amdricaine d'Etat, Hillary Clinton, a af-
firm6 qu'elles ne nuiraient pas aux alliances noudes par les
Etats-Unis.
Entendu la semaine dermire par une commission
parlementaire, son adjoint, William Burns, a rendu une estima-
tion plus dure de l'impact de ces documents. "La r6alit6, c'est
que l'abus de confiance m6prisable auquel nous assistons via
les rdv6lations de WikiLeaks ont port un coft s6rieux a nos
capacity a conduire nos efforts diplomatiques", a-t-il dit.
N6anmoins, un diplomat am6ricain en poste au
Moyen-Orient t6moigne que les officials strangers avec
lesquels il est en relation n'ont pas brutalement cess6 de lui
parler. Et il pense que les consequences a long terme peseront
vraisemblablement plus sur des pays strangers que sur la
diplomatic amdricaine.
"C'est un problkme temporaire et d'ici deux ou trois
ans, peut-6tre moins, nous reprendrons le course normal des


choses", dit-il. "Le temps refermera toutes les plaies."
Il existe souvent, poursuit-il, un d6calage entire le
discours public des dirigeants et leurs propos tenus en priv6.
Les publications de notes diplomatiques permettent peut-6tre a
des "soci6t6s fermees" de voir pour la premiere fois ce d6calage
"dans toute son 6clatante contradiction".
"Je pense que cela aura done un effet bien plus pro-
fond et durable sur ces socidtds, ici, que sur notre capacity a
conduire notre diplomatic", ajoute-t-il.
Pour Lawrence Eagleburger, ancien secr6taire d'Etat,
les gouvemements strangers n'ont de toute faqon pas d'autre
choix que de poursuivre leurs relations avec la puissance ameri-
caine. "Nous demeurons suffisamment forts et suffisamment
important pour que des gens ne soient pas en measure d'dviter
de nous parler", estime-t-il.
Mardi dernier, le secr6taire a la Defense Robert Gates
soutenait le meme argument.
"Le fait est que des gouvemements trangers sont en
contact avec les Etats-Unis parce que cela va dans leur intl6rt,
et non parce qu'ils nous aiment, parce qu'ils nous font confiance
ou parce qu'ils pensent que nous savons garder des secrets",
a-t-il dit. "Est-ce que cela est embarrassant ? Oui. Est-ce d6licat
? Oui. Mais quelles en seront les consequences sur la politique
6trangere des Etats-Unis ? Plut6t modestes, je pense."
Prid de dire quels pays sont particulibrement furieux
de ces rdv6lations, un haut responsible de administration
amdricain r6pond cependant: "La question plus facile, c'est de
se demander qui ne l'est pas."


Cuba-Venezuela, "l'axe de la Malice", dit I'ambassade americaine a Caracas


Le Monde.fr 30.11.10
Aprbs "l'axe du Mal" cher a George Bush (Irak-
Iran-Corde du Nord), voici "l'axe de la Malice". C'est ainsi
que l'ambassade amdricaine a Caracas qualified l'alliance entire
Cuba et le Venezuela dans un rapport secret de janvier 2006
obtenu par WikiLeaks et rdv&le par Le Monde. Les diplomats
des Etats-Unis considerent que les opposants au president
v6n6zu6lien, Hugo Chavez, ont fait fausse route en d6nonqant


Le president Preval

craindrait l'exil

par-dessus tout

(EXIL... suite de la lere page)
oi les bulletins de vote des elections contest6es de dimanche
sont compiles.
Les r6sultats n'ont pas encore &te annonc6s.
La note affirme que de Rend
Prdval est manibre a s'assurer que la personnel qui sera 6lue lui permette


"les ing6rences et le communism cubains". Cet argument
ne porte pas auprbs des "Ven&zu6liens pauvres", car les pro-
grammes sociaux inspires et soutenus par La Havane sont
appr6cids. Cependant, l'ambassade prend trbs au s6rieux "la
large cooperation des Cubains avec les services de renseigne-
ment v6dnzuliens".
La Havane aide Caracas 6galement pour la naturali-
sation des strangers r6sidant au Venezuela et l'6tablissement
de cartes d'identit6. "Le r6le des Cubains sur le plan militaire
est moins clair, mais ne doit pas 6tre moins significatif." Les
agents de liaison de La Havane occupent les positions d6tenues
auparavant par des officers europ6ens ou d'autres pays latino-
am6ricains. "Les services de renseignement v6nezudliens
figurent parmi les plus hostiles aux Etats-Unis dans la region,
mais ils manquent d'expertise, ce que les services cubains
peuvent leur fournir", note le document.
L'entrainement se fait A la fois A Cuba et au Ven-
ezuela et male "l'endoctrinement politique et l'instruction
op6rationnelle". "Les agents cubains de renseignement ont un
aces direct a Chavez et lui fournissent souvent des rapports
sans passer par leurs homologues v6n&zu6liens." Les Cubains
seraient actifs dans plusieurs ministbres, et nombreux dans
l'agriculture. Leur nombre exact "est difficile a 6tablir", d'autant
qu'ils garden un profilel bas".
CASTRO, HABILEE MANAGER DE CRISES"
Environ 350 personnel empruntent trois a cinq vols
commerciaux ou militaires quotidiens entire les deux pays, sans
s'arreter a la douane ni a la police des frontibres. Des milliers
de Cubains ont des papers v6nezudliens. En aofit 2006, un
autre m6mo advance n6anmoins le chiffre de 40 000 Cubains
presents au Venezuela. Ce deuxibme texte value l'impact de la
maladie de Fidel Castro sur son ami Hugo Chavez. Le leader
bolivarien pourrait devenir plus "impr6visible" en cas de dis-


parition du dirigeant cubain. En effet, le president v6nezu6lien
est un "maitre tacticien", mais il est "moins bon pour g6rer les
crises". Or, son mentor cubain est un "superb crisis manager
habilee manager de crises]", selon les Amdricains.
II l'a prouv6 a plusieurs reprises, poussant M. Chavez
a resister au coup d'Etat de 2002. "C'est Castro a qui conqu les
'misiones' [programmes sociaux] pour remonter la popularitW
de Chavez." Justement, la "mission Barrio Adentro" - des
dispensaires installs dans les quarters pauvres grice au
personnel cubain - fait l'objet de plusieurs m6mos amdric-
ains. L'appr6ciation de l'ambassade est severe : cofiteux, ce
programme est inefficace et ne repr6sente pas une solution a
long term.
LAFUITE DES MEDECINS CUBAINS
Sa mise en ceuvre s'est faite au detriment des h6pitaux
publics, don't la crise a d6bouch6 sur des protestations crois-
santes, note un message de d6cembre 2009. Les m6decins
cubains qui ont demand unvisa pour les Etats-Unis ont permits
aux diplomats de dresser unbilan d6taill6 du fonctionnement
de "Barrio Adentro". Selon leurs confidences, les Cubains y
sont 6troitement surveill6s par leurs sup6rieurs, leur passport
est souvent confisqu6. Ils touchent une mince parties de leur
r6mundration, bloqude sur un compete pour s'assurer qu'ils rent-
reront bien a Cuba apres les deux ou trois ans de service.
Ils travaillent dans des conditions pr6caires, sans les
m6dicaments n6cessaires et se voient pouss6s a gonfler les chif-
fres de soins. Un message d'avril 2010 6voque 739 candidates
au depart vers les Etats-Unis parmi ce personnel. Beaucoup
d'entre eux ont dfi soudoyer la police des frontibres a Caracas
pour 6viter d'etre livr6s aux autorit6s de La Havane. D'autres
ont tent6 leur chance en traversant la frontibre terrestre avec
la Colombie.
Paulo A. Paranagua


Le President Ren fPrval
de rentrer chez lui sans entrave>>.
< question qui pese lourd pour Prdval>, ajoute le document.
La crainte de l'exil peut paraitre justifide dans un
pays oi six presidents ont fui ou ont &te contraints a l'exil
depuis 1986.
La note pourrait alimenter les rumeurs relaydes par
l'opposition, selon lesquelles Rend Prdval aurait manipuld le
scrutiny pour faire l6ire son successeur d6signd, Jude Celestin.
Cette perception est a l'origine d'affrontements violent au
course des demiers jours entire des partisans de l'opposition et
les casques bleus des Nations unies.
Le parti de Rend Prdval a nid les allegations de fraude
et a accuse les candidates rivaux de Jude CWlestin de tenter de
fomenter un coup d'Etat.
Le document diplomatique, r6dig6 sept mois avant le
s6isme qui a d6truit une bonne parties de la capital haitienne,
d6crit Rend Prdval, ag6 de 67 ans, comme une personnel isolde
et ind6pendante, prudente devant le changement>> et qui < mdfie des gens de l'ext6rieur>.
La note qualified d'<> le processus d6cisi-
onnel du president Prdval et affirme qu'il a n6glig6 sa sante
apres avoir combattu un cancer de la prostate, ajoutant qu'il a
recommence a boire.
Paradoxalement, le document juge que M. Prdval
est > et son seul politician
influent.
< mandate, mais le faire est la clk de notre succes et de celui
d'Haiti>>, ajoute la note diplomatique.


Continuity Preval-INITE, communaute

international et democratic


par Leslie Pean (2 decembre 2010)


La betise ne saurait en aucun cas d6courager l'analyse.
Surtout a un moment oi le president Prdval fait rdp6ter a la
communaute international que 1+1 = 3. Dans une conjoncture
oi la resistance demandant l'annulation du scrutiny fait tiche
d'huile. Les manifestations publiques a la capital et dans les
provinces en t6moignent. La tendance inqui6tante d6nonc6e
par nombre de d6mocrates de l'incapacit6 du Conseil Electoral
Provisoire (CEP) de Gaillot Dorsainvil a organiser les
elections honnetes et fiables s'est confirm6e par les fraudes
massive orchestrees le 28 novembre 2010. Les signes
avant-coureurs de cette tendance inqui6tante s'6taient fait
jour a travers la loi 6lectorale
injuste faisant du CEP juge
et parties tout en le plaqant
au-dessus des lois. Dommage
que les d6nonciations de la
soci6td civil et des parties
politiques de cette aberration
n'aient pas 6td entendues et
soutenues par la communaut.
international. . L r r
De plus, la structure L2 t.-; 1
du CEP est telle qu'elle c
lui permet d'accepter et de ? -'
refuser des candidatures
arbitrairement. On se dirigeait .
done vers ce que Jean-Paul : ri
Sartre a appel des<< elections- . ~ ; ..
pieges a cons >>, unemascarade T : i
d6nonc6e par des strattges qui l *
ont appeal au boycott, mais


que des tacticiens ont invest pour en d6noncer la fausset6 et
la mystification. Dans la conjoncture, il ne s'agissait pas d'etre
r6ti ou bouilli mais de ne pas 6tre mang6 par les cannibales. Les
forces du statu quo n'on rien n6glig6 y compris la manipulation
de l'opinion a travers des sondages don't les 6chantillons sont
peu repr6sentatifs. La perspective d'un scrutiny d6sorganisM et
du bourrage des umes par le parti INITE paraissait certain.
Le crime electoral 6tait annonc6 dans la logique du discours
du gouvemement Prdval et du CEP qu'il a mis en place pour
se perp6tuer au pouvoir.
Aprbs le tremblement de terre du 12janvier 2010, les

CONTINUITYE / p. 12)


Page 10





Mercredi 08 Dcembre 2010
Haiti en Marche * Vol XXIV * N� 46


LES PETITES ANNONCES


l.e .lanolo Inn
DANS LES NIPPES
'e Ui lumm dI p L a
* lmiore fool mucrmt aMe
mir candi um (l S ake de

Shims Mawim .don
p'Ir .. ." . ..t

* ir* hlt s it ha de B
0l0 i Guf A Amu 6
f tr Pim 1l0 d~ IolM
Trwto k.t h 17-
slick...


Td"bsa t M : M.561


IntrnIet dsbp cei
pwur les clcnst


Le taux de mortality

diminue fortement,

selon I'OMS
Organisation panamericaine de la Sante/Organisation
mondiale de la Sante (OPS/OMS)
Selon les dernires donndes publides, le nombre de
cas de cholera ne cesse d'augmenter en Haiti, tandis que le taux
de mortality diminue fortement, selon les dernires donndes
A 3,5%. Cependant, selon la mod6lisation 6pid6miologique
r6alis6e par l'Organisation panamdricaine de la Sant&/Organi-
sation mondiale de la Sante (OPS/OMS) et les U.S. Centers for
Disease Control and Prevention (CDC), on value A 400.000 le
nombre de cas total dans les 12 premiers mois de l'6pid6mie.
Le principal d6fi pour l'OPS/OMS va 6tre l'intensification de
la r6ponse au course des prochaines semaines, car, A l'approche
des fetes de Noel, il deviendra plus difficile de mobiliser le
soutien, et d'acheminer des fournitures et d'autres resources
en provenance de 1'6tranger.


Le cholera et autres

places fragilisent

I'ONU a Haiti

(MINUSTAH... suite de la page 8)
des Nations unies sont saccag6es et des rumeurs accusent la
mission de maintien de paix d'etre complice des rebelles.
Toutes ces rumeurs ou accusations fond6es, qui sont
loin d'etre exhaustives, alimentent le climate de suspicion qui
plane sur ces forces internationales. Et avait incit6 Kofi Annan-
ancien secr6taire g6ndral de l'ONU- A d6cr6ter une tolerancee
z6ro, qui vaudra pour l'ensemble du personnel des operations
de maintien de la paix des Nations unies >>.
Les responsables de l'ONU presents sur place,
d6noncent eux, une instrumentalisation du people qui serait
responsible des affrontements. La Minustah a pricis6 dans
un communique que < la faqon don't les Mvenements se sont
d6roulds porte A croire que ces incidents ont une motivation
politique, visant A crder un climate d'ins6curit6 A la veille des
elections �.


Ecoutez Melodie Matin
avec Marcus



wik ai d i e


A i. .f
www.radiomelodiehaiti.corn


SANTE / CHOLERA

Un nouvel hopital pour soigner I'epidemie


02 dtcembre 2010
Le cholera continue d'affecter la population haitienne
et pour r6pondre A cette crise de sante publique, la Croix-Rouge
canadienne a annonc6 jeudi le d6ploiement d'un tout nouvel
h6pital de champagne.
Cet h6pital de secours <> est
appeal A connaitre d'autres affectations dans l'avenir, pour
rdpondre aux besoins d'assistance en cas de sinistres majeurs
partout dans le monde.
< plus rapidement qu'auparavant, lorsqu'il y a des catastrophes>>,
a indiqu6 Karine Farrell, responsible des 6quipes de rdponse
aux urgences A la Croix-Rouge
Deux 6quipes suppl6mentaires et compl6mentaires
ont &t6 mises sur pied, soit un h6pital d'urgence A d6ploiement
rapide et une unit de soins de sante de base. Ces units offriront
des modules, de l'qquipement et tout le personnel n6cessaire
pour faire face A une crise sanitaire.
Des membres de la Croix-Rouge quitteront ce ven-
dredi pour Haiti. Un cargo transportant tout le materiel devrait
suivre, au plus tard samedi, selon Karine Farrell.
<(Le temps de se d6placer dans la region de Carrefour,
A environ lh30 de la capital (Port-au-Prince), et le montage.


Dimanche, je crois que nous serons en measure de traiter nos
premiers patients>>, a-t-elle dit.
Concrdtement, l'h6pital sera form d'une s6rie de
tentes et s'adaptera aux besoins en ajoutant diff6rents modules
sp6cialis6s. En Haiti, 80 lits seront installs et la priority des
interventions ira au traitement du cholera.
Medecins sans frontires (MSF) salue cet ajout de
resources humaines. Cette aide suppl6mentaire est percue
comme une r6ponse A son appel de novembre dernier pour une
plus grande mobilisation de l'aide international.
< tions renforcent leurs activities pour letter concretement contre
l'6pid6mie�, a affirm Gregory Vandendaelen, de Medecins
sans frontibres, qui compete d6ji 30 centres de traitement du
cholera A Port-au-Prince, dans l'Artibonite, dans le Nord et le
Nord-Ouest d'Haiti, avec une capacity total de 3200 lits.
Au-delA des operations de traitement et des suivis
A accorder aux patients, les organizations d'aide humanitaire
continent leurs activities de prevention. Outre la diffusion de
milliers de messages textes en crdole, des informations sont
relaydes par le biais des radios et des visits sont effectudes
par des b6n6voles dans les diff6rentes collectivit6s.


Deja 95 morts dans la Grand-Anse
03 Ddcembre 2010 - HPN de Moron.
L'6pid6mie de cholera a d6ji fait 95 morts dans la Selon le maire Joel Georges, le bilan ne cesse de
commune de Moron dans le d6partement de la Grand-Anse s'alourdir dans les diff6rentes sections communales de Moron
(sud-ouest), a fait savoir le maire de la commune, Joel Geor- oni les 6coles sont fermnes depuis deux semaines.
ges. De ce fait, il lance un appel urgent aux autorit6s sa-
Les v6tements d'un malade de cholera lav6s dans la nitaires pour venir rapidement en aide aux habitants de cette
rivire de Boucan BWlier, section communale de Chambellan, commune.
serait la cause de cette avalanche de morts, a expliqu6 l'6dile

Le GARR preoccupe par la tension grandissante
entire Haitiens et Dominicains a la frontiere


Port-au-Prince, le 2 d6cembre 2010 - (AHP) - Le
Groupe d'Appui aux Rapatri6s et Refugi6s (GARR) se dit
prdoccupd par la tension grandissante qui tend A marquer les
rapports entire Haiti et la R6publique Dominicaine depuis
plusieurs semaines.
Le GARR note des incidents dits regrettables obser-
v6s A la fronti&re haitiano-dominicaine et appelle les autorit6s
des deux pays A faire une gestion concerted des frontires et
respectueuse des droits humans.
L'organisation de droits humans rappelle qu'aprbs
le tremblement de terre du 12 janvier, plusieurs secteurs de
la socidte civil des deux pays se r6jouissaient du grand elan
de solidarity dominicaine envers Haiti mais, note le GARR,
les vieilles perceptions et pratiques tendent A r6apparaitre en
force.
Un changement n6gatif qui, selonle GARR, s'est pr6-
cis6 avec l'apparition du cholera A la mi-octobre, et l'annonce
par le gouvemement dominicain de tout un train de measures
restrictives lies A la traverse de la frontire.
Les incidents du 29 janvier ou unejeune a &te maltrai-
t6e A la frontibre de Dajabon par un agent du CESFRONT ont
&td enregistrds en raison, entire autres, des interdictions lies
aux measures anti-chol6ra mais aussi A la contrebande.


Cette dame traversait la frontire avec un sachet d'ail
que l'agent du CESFRONT allait saisir aprbs l'avoir malmen6e.
Des t6moins racontent que cet agent aurait 6galement vold de
l'argent liquid qu'elle avait en sa possession.
D6boussolde, elle perdit connaissance, ce qui a pro-
voqu6 la colkre des riverains de Ouanaminthe qui ontjet6 des
pierres et des tessons de bouteilles en direction des soldats du
CESFRONT, don't la riposte s'est faite A coup de rafales de
mitraillettes.
Si aucun d6ces n'a &te enregistrd, une quinzaine de
personnel ont &td blesses, note le GARR qui rapporte que
Camille Cherenfant, Odig6 Ddvalcin, Odilon Fleurind, Gary
Dieudonn6 ont du etre soign6s A Ouanaminthe et Junior Flo-
restal, A Santiago.
Le GARR dit regretter les incidents qui ont suivi la
fausse nouvelle de la mort de cettejeune personnel et en profit
pour alerter encore une fois les autorit6s des deux pays sur la
dd6trioration dans la population haitienne du sentiment de
confiance en lajustice, tant est grande l'impunit6 qui a souvent
entourd un nombre incalculable d'abus et de violations des
droits de la personnel A la frontire et ailleurs en R6publique
Dominicaine.


Page 11


Ecoutez

Melodie Matin
Avec Marcus




ww 0 3. 3 fc


www.radiomelodiehaiti.com


ADOMI PURCHASING AGENCY

TeL: 786-457-8830 * Fax: 305-756-0979

e-mail: adomipurchasingaol.com

Pour ton vos achas ;

Equipements pour construction / Pices de voiture / Camion /

Equipment mEdical

Par avion ou par bateau.


. . .~xlx Ix... ... . .... . . . . . .. . . . . .-


10 d6partements d'6tudes
Licence en :
* Gestion d'Entreprise
* Conception et Execution de Projet
* Economic et Finance
* Sciences de l'Education
* Sciences Comptables
* Relations Internationales
* Gouvernance

Dipl6me en :
* Informatique de Gestion
* Relations Publiques
* Gestion de la Microfinance

Seminaire en
Planification et gestion deprojets
+ Microsoft Projet et SPSS
Contacted nous:
Angle Delmas 75 et Impasse Herard # 3,
Port-au-Prince, Haiti, WI.

Par courriel: c.f d.e. delmas@gmail.com
Par telephones: (509) 2246-1425 \ 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575 \3444-2001






LIBRE PENSER


Mercredi 08 D~cembre 2010
1 Haiti en Marche * Vol XXIV * N0 46


o Ce qui arrive en fin de compete, ce n 'estpas 1'ind-
vitable mais 1 'imprvvisible >.
J. M. Keynes

Chers amis lecteurs, suivre un << clasico > du football
tel le match qui opposait deux des meilleures equipes au
monde, le FC Barcelone et le Real Madrid, est une activity
recommandable m6me si on n'aime pas ce sport. Voir 6voluer
sur le terrain, des joueurs de la cat6gorie de Messi, Xavi,
Iniesta, Busquets, Keita, Alv6s ou Ronaldo, Ozil, Xabi Alonso,
etj'en passe, c'est reconnaitre que le talent doit 6tre appr6cid
dans tous les domaines. Observer les agissements de ce < Super
Coach > qu'est Guardiola c'est comprendrejusqu'a quel point
la << Gestion du Talent >> est la grande solution a nos maux col-
lectifs de ce XXI cme siecle. Vous vous imagine un politician
haitien du genre Guardiola dirigeant Haiti ? De l'616gance dans
l'esprit et dans la forme ! Trop beau pour 6tre vrai.
Enfin chers amis lecteurs, je suis stir que vous igno-
rez que ce match de football devait avoir lieu le 28 novembre
et, avait &td report au lundi 29 a cause des elections a la
pr6sidence de la Communaut6 Autonome de la Catalogne. La
coalition nationalist CiU a remport6 une victoire 6clatante
en obtenant environ 66 des 135 sieges au Parlement. Le
Parti Socialiste Catalan, la Gauche R6publicaine, la Gauche
Ecologiste, formant la << Coalition Tripartite > s'est effondrde
en passant de 70 sieges a moins de 48. C'6tait pr6visible. Ce
n'6tait pas inevitable.
De toute faqon, chores amies lectrices et chers amis
lecteurs, il y a un detail que je ne peux m'emp6cher de souli-
gner. La participation citoyenne a &td chiffrie a 59,9% des 6lec-
teurs. Celaveut dire que sur les 5.229.500 6lecteurs, 3.132.470


Insolite
ont exerc6 leur droit de vote. Une fois fermns les bureaux de
vote, a 20h, le 28 novembre dernier, a 23,50h, le pourcentage
de d6pouillement 6tait de 97,5%. Le lendemain, jour du match
de football, le candidate de la formation CiU savait qu'il serait
Olu Pr6sident de la Communaut6 Autonome de la Catalogne.
< San Bri. San Kont. San Grimas >. Je n'ai pu m'empecher
de penser a nos elections qui ont eu lieu le meme jour. J'ai
pens6 a notre journme du 28 novembre. Puis a celle du 29. Et,
je ne cesse de penser au 7 d6cembre. Aux choix possibles. A
l'impr6visible. A l'in6vitable. Je ne saurais dire ce qui me fait
plus peur, l'in6vitable ou l'impr6visible.
Pour tuer le temps chers amis, j'ai voulujouer avec les
donndes offertes par la press. La press rapporte par example
que : plus de 5 mille proces-verbaux sont ddja traits sur
les 23 mille acheminds au centre de tabulation. C'est ce qu'a
annoncd le conseiller technique du centre, Alain Gauthier.
Environ 430 opdrateurs travaillent d'arrache-pied en vue de
la publication des rdsultats des elections du 28 novembre. Le
conseiller technique du centre donne la garantie que la date
du 7 decembre, pour lapublication des rdsultats prliminaires
des elections, sera respectee telle quefixde par le calendrier
electoral. Tout en rassurant que le processes de saisie advance
bien, il r&vle cependant, queparmi ces documents, certain ont
dt falsifids. Rappelons queplus 33 mille 500 proces-verbaux
ont ete ridiges sur tout le territoire national.
Suite a la lecture de cet extrait, j'ai voulu r6aliser ce
petit raisonnement : Si 430 op6rateurs travaillent d'arrache-
pied pour traiter 33.500 proces-verbaux en 9 jours (du 28 no-
vembre au 6 d6cembre, le 7 6tant r6serv6 pour la publication),


a une moyenne de 8 heures par jour, cela offre les r6sultats


suivants:


77,9 proces-verbaux par op6rateur
8,6 proces-verbaux traits par jour par chaque
op6rateur


1 proces-verbal trait par un op6rateur en 1 heure
de travail.

Je comprends maintenant la difficult d'organiser
des elections dans notre cher petit pays. Voila de l'insolite.
Un pays non seulement a faibles resources humaines mais
a productivity infiniment r6duite. Enfin, puisque c'est la
Communaut6 Internationale qui paie les frais ! On comprend
mieux la menace de notre << Mulet > d'abandonner les lieux
< si lavolont6 populaire n'est pas respected . Ay la carotte !!!
Je me demand pourquoi la Communaut6 Internationale qui
a mis les pieds sur le territoire d'Ayiti, pour la premiere fois
un 6 d6cembre, ne pense pas a �tre un peu moins malhonnete
envers ce pays. A partir du 7 d6cembre ? Voila l'un des grands
drames du pays : comportement extravagant des repr6sen-
tants dans le pays de la Communaut6 Internationale d'ofi des
declarations intempestives qu'ils n'arrivent pas a contr6ler a
chaque fois qu'un 6v6nement inattendu leur fait perdre leur
sang-froid. Insolite !
Enfin chers mis lecteurs, est-ce l'in6vitable qui nous
a surprise dans ces elections ou l'impr6visible ? Esp6rons au
moins que la decadence d'Haiti commence a prendre fin.

Oscar Germain
germanor20055yahoo.fr
Ddcembre 2010


Continuity Preval-INITE,


communaute international et democratic


(CONTINUITE... suite de la page 10)
conditions mat6rielles n'6taient pas rdunies pour l'organisation
d'l6ections. Les priorit6s 6taient a la mise en ceuvre des moyens
pour faire sortir le million de personnel sous les tentes et
pour organiser les soins de sante afin d'dviter la propagation
d'6pid6mies. Le president Prdval n'a pas pris la voie de la
mise en place des bases solides pour assurer les services
a la population sinistrde par le s6isme. II a prff6r6 6quiper
les tentes de t6l1viseurs pour endormir la population durant
toute la p6riode de la coupe du monde de football. La voie
qu'il aurait du suivre normalement ne le rassurait nullement
puisqu'elle impliquait la possibility d'un gouvernement
provisoire qui organiserait des elections don't il ne pourrait
pas determiner d'avance les r6sultats. Devant les reserves
de Washington sur la possibility d'organiser des elections au
course de l'annde 2010, le president Prdval a fait pression sur
la CARICOM et 1'OEA pour l'organisation de ces elections
afin d'assurer la continuation de son regime en installant son
propre successeur.

Le temps d'une lutte de guerilla A tous les niveaux
La mystification est de parler d'irr6gularit6s
aujourd'hui 1 ooi il s'agit purement et simplement de sabotages
multiples et de destruction d6lib6rdes de la volont6 populaire.
Comme l'explique le candidate Leslie Voltaire << ces elections
sont comme le tremblement de terre et elles vont encore plus
diviser le pays que l'unir >. Les magistrats, les vice-d6l1gu6s
et les dirigeants des CASECs ont r6activ6 toutes les fraudes
connues pour combattre les candidates et les 6lecteurs qui ne
sont pas favorables a INITE. Les superviseurs d'INITE ont &te
les seuls admis dans les bureaux de vote et les mandataires des
candidates autres que Jude CUlestin n'ont pas pu p6n6trer dans
les bureaux de votes pour suivre le d6roulement du scrutiny.
Nombre de bureaux de vote 6taient encore ferm6s a neuf
heures du matin. D'autres avaient ferm6 leurs portes d6ji a dix

LiJnt.It .A..L.E I t.
:Xep -'.iIqL d II .11

Avis de divorce


II r-j \I I.. r ar � r r inImCs quIl- 1 ,ii A i.A
("1 icpmhe .-',111 . kIrihiguJl &- P-rr-irr IiiLx-6ic P i L .A
eB11 fa t^-.- Pu\l MareB.lr . ' -i In- se rcc fLuddt Jrm -



*>I cA r rd taI lC t 1, b rus mnn r s s wco


irtL* Utde i dile t. rl co inirWu r T r
dilA: ,im fi e Clauikle Irae I uri tu p i-*.- I:


I - 1 f I'FI kk f sa l ( i de Il i e sc . 5! de I'O.-n u-r1 r LIC
de k diaupoiiti du r ,.a j.,rr'r' d!t, n t1 r s eI
'dftiaii a Ij .Iaj i _nc I d dre I'n . uIrfAs t
I r arr Jci Co t riu'*albt icI cr Int.I ! h.ral r j .ignificii
:I- i )MTI-


heures du matin car les umes avaient d6ji t& remplies par les
partisans d'INITE. Des faux proces-verbaux ont &te fabriques
tant pour favoriser Jude CUlestin que pour mettre en valeur
d'autres candidates quand la fraude massive a &td d6couverte et
d6nonc6e par le group des douze candidates a partir de midi.
La mascarade a atteint un tel niveau que nombre
d'6missions de radios reprennent sans aucune vergogne qu'il
existerait un pseudo-principe << qui finance ordonne > pour
tenter de justifier la n6cessit6 d'accepter le verdict frauduleux
du CEP sous pr6texte que ce serait la volontW de la communaut6
international qui a finance les elections. La corruption du
savoir est drig6e en principle par 1'OEA, 1'ONU, la Caricom
et les autres entit6s de la communaut6 international. Les
propos qui tentent de gommer le foisonnement de ces fraudes
sont dangereux, mutilants et contradictoires en refusant de
reconnaitre le verrouillage du CEP pour les candidates INITE
et leur confiscation du processus electoral. Le dialogue pour
sortir de l'impasse doit commencer par la reconnaissance de
la fraude orchestrde par le CEP a la solde du candidate Prdval-
INITE. C'est en sanctionnant les responsables de cette fraude
qu'on sort de la confusion.
Nous devons sortir de la pensde magique consistent
a donner au CEP-bidon le pouvoir surnaturel de confectionner
des proces-verbaux 6lectoraux et d'avoir une autorit6
transcendantale sur un processus electoral contest par plus de
douze candidates repr6sentant 80% des intentions de vote. La est
le d6bat de fond. Il ne s'agit pas d'occulter les divergences avec
le courant Manigat-Martelly qui a &te le premier a demander
l'annulation du scrutiny du 28 novembre 2010 avant de se
r6tracter sous les pressions occultes. Ces divergences, toutes
rdelles qu'elles soient, demeurent secondaires et ne sauraient
prendre le dessus sur la forme caract6ristique de la crise actuelle
don't l'origine est l'infdodation du CEP au parti au pouvoir. II
imported done de faire sauter la pesanteur du courant INITE
sur le processus electoral. Telle est la sommation historique
de notre temps. En ce sens,
TRAT 'irt la demand d'annulation
du scrutiny pr6sent6e par les
douze candidates au Karibe
Convention Center est autre
chose que la some des parties
qui en ont fait la proposition.
C'est la cristallisation d'une
t, -rni.L dt , J. multiplicity de r6seaux
u.IPrc r du um c &iio qui, par cette intervention
ponctuelle, annoncent une
L mrr a Ic ,yr-ll a,~W explosion r6volutionnaire
trop longtemps diff6rde
mais inevitable. En d6pit
des querelles factionnelles
rcsi~ du Minit Il'uihi. et de la bousculade des
aspirations rivals a la prise
ns'r. r.r :ir- r-lk; -l" d-..- du pouvoir.
x L- Pirmi ietrtkif. Jr Les d6mocrates ne
doivent pas baisser les bras
r* c r ,-. .,. M w~te devant les repr6sentants de la
it n tre let Ji piFr.. communaut6 international
qui agissent a partir de leurs
--mrIr" Jr-.,- ,ir,- ' int6rets mesquins. Tout
mrt dj .ts I' du qu.ti=rhnc en m6prisant le president
Prdval qu'ils considerent
Sl eni il y che, c comme un cam6lon,
ali.- ~dc cc jii-ir.-..c.imperIs, ces repr6sentants de la
communaut6 international
en Haiti sont motives par la
n6cessit6 de poursuivre leur
P.--a .dr lie de iLub4lini : carribre diplomatique et de
' .1 'Cl a reussir dans leur manibre
S' de prot6ger le statu quo
"- (j -.t. , des personnages infects qui


dirigent Haiti. C'est exactement ce que font les Edmond
Mulet, Albert Ramdim, Colin Granderson et leurs colleagues
amdricains et europ6ens. Pour eux, les Haitiens doivent avaler
la souillure de la continuity prdvalienne en acceptant celui sur
lequel le president ajet6 son ddvolu. Dans l'entendement de ces
diplomats, il ne faut pas de violence pour faire le changement
social. Ils viennent avec les forces armies de la MINUSTAH
pour prot6ger les forces r6actionnaires haitiennes et ils
propagent les idWes que les pauvres et d6munis ne doivent pas se
revolter contre ceux qui les maintiennent dans leurs conditions
mis6rables. Cette facon de voir est fausse et illusoire. Elle veut
continue a maintenir les rapports de force asym6triques qui
maintiennent la plus grande majority de la population dans une
situation de d6faite. Les Haitiens d'aujourd'hui se doivent de
prendre comme r6f6rence leurs aieux qui ont fait 1804 avec
la lutte de gudrilla qu'ils ont conduite pour vaincre les forces
armies francaises. I1 n'y a pas d'autres solutions. L'exemplarit6
de 1804 est la seule solution rassurante pour faire tomber les
murs de l'iniquit&. Les demands de la foule a la conference de
press du 28 novembre au Karibe Convention Center sont on ne
peut plus clairs : << ARRETEZ PREVAL , << NOU BOUKE >,
<< LIBETE OU LA MORT >.

Enlever les chaines dans les tktes
Le courant Prdval-INITt a invent la fable que la
communaut6 international veut la continuity et lui a de-
mand6 d'aller de l'avant sans trop se prdoccuper des critiques
formuldes par l'opposition d6mocratique. Ceci est faux. La
communaut6 international s'accommode ainsi de l'incomp&-
tence de Prdval pour rafler la mise et empecher aux Haitiens
de trouver les solutions aux maux qui les assaillent. Mais en
tirant trop sur la corde, le president Prdval se trompe de croire
qu'il a encastr6 la communaut6 international. Cette dernire
a plusieurs niveaux de parole et tous ses discours et 6nonc6s
n'ont pas le meme poids. Les diplomats Colin Granderson et
Albert Ramdim n'ont pas le meme poids dans la balance que
les s6nateurs Richard Lugar et Christopher Dodd ou encore
des 45 membres du Congrls amdricain qui ont 6crit une lettre
en date du 7 octobre 2010 au secr6taire d'Etat Hillary Clinton
pour demander l'organisation d'l6ections inclusives et honn&-
tes en Haiti. Le president Prdval fait une mauvaise utilisation
du president Bill Clinton en pr6tendant que celui-ci voudrait
du business as usual et qu'il aimerait travailler avec la meme
6quipe qui lui a livrd les clefs du pays en cr6ant ill6galement
la Commission Int6rimaire pour la Reconstruction d'Haiti
(CIRH).
Dans une tourne international effectu6e r6cemment, le
bitonnier de l'ordre des avocats de la capital Maitre Gervais
Charles a expos clairement toutes les manceuvres op6rdes par
le president Prdval pour conserver ill6galement le pouvoir. En
un premier temps, il a paralys6 la Cour de cassation en refusant
de remplacer lesjuges parties a la retraite ainsi que le president
de cette Cour, r6duisant le nombre de juges a sept tandis que
le quorum est de neufjuges. En outre, il n'a rien fait pour re-
nouveler les Chambres l1gislatives comme pr6vu de sorte que
les Chambres 6taient frapp6s de caducit6 au moment du s6isme
du 12 janvier. II a alors convoqu6 par arrat6 extraordinaire
les deux Chambres pour obtenir une prolongation ill6gale de
son mandate jusqu'en mai 2011 et approuv6 la creation de la
CIRH. Ces deux measures ont &t6 d6nonc6es par le barreau de
Port-au-Prince et la soci&te civil.
En effet, le president Prdval a montr6 un achamement
exceptionnel a ne pas faire les elections l6gislatives qui auraient
pu renouveler la 48eme Legislature don't le mandate a pris fin le
11 janvier 2010. De ce fait, il n'y avait plus de Chambre de
D6put6s a partir du deuxibme lundi du mois dejanvier 2010.
La 49eme Legislature n'a pas pu renter en function et ainsi il
n'existait plus de Parlement car selon la Constitution de 1987,
les deux chambres doivent exister pour avoir le Parlement. La
CONTINUITYE / p. 13)


Page 12


SI x x.x.. .... ... . .... . . . . .. . . . .





Mercredi 08 Dcembre 2010
Haiti en Marche * Vol XXIV * N� 46


I AMENAGEMENT DU TERRITOIRE


Allon
Parmi les d6ghts causes par le tremblement de terre, il
y a lieu de mentionner aussi ceux qui touchent au foncier. On
n'y pense pas tout de suite, mais l'absence d'acte de d6ces pour
les personnel qu'on a di enterrer en urgence, ce qui rend trbs
compliqu&e la transmission d'un heritage, la perte de titres de
propri6t6s ensevelis sous les d6combres, les occupations sau-
vages de terrains par les sans-abris, et la n6cessit6 de trouver des
terrains pour la reconstruction ont rendu encore plus confuse
une situation qui posait d6ej pas mal de problkmes.
Face A cette situation, les repr6sentants de l'INARAau
Groupes de Travail Gestion Foncibre dans le cadre du PDNA
(Post Disaster Needs Assessment, autrement dit l'evaluation
des besoins cr66s par le tremblement de terre) avaient formula
une proposition assez radical. On devrait tgalementprofiter de
la situation crde par le tremblement de terre pour mettrefin a
1 'anarchie qui caracttrise lefoncier. Uneproposition est de re-
faire le geste de Dessalines : toute la terre dupays est dtclarde
propridtt de 'Etat; le pays est o mis en quarantine >, come
on le dit de terres en conflict. Toute transaction est interdite. Au
cas oit cela pourrait paraitre trop radical, on peut proctder
au gel de toutes les transactions, en attendant que les services
soient mis en place, au niveau des arrondissements, qui auront
pour function de : vdrifier les tires de propridtt, autoriser les
transactions.
Cette proposition, qui vient directement du Plaidoyer
public par la FONHDILAC (Fondation Haitienne pour le
Developpement Integral Latino-Americain et Caraib6en) au
debut du mois de frvrier, ne s'est pas retrouv6e dans le docu-
ment final du PDNA, meme si le Plaidoyer de la FONHDILAC
avait requ un accueil assez favorable. Mais il 6tait evident pour
tout le monde qu'il fallait faire quelque chose. De 1l cet appel
S1l'6tablissement du cadastre general de la R6publique don't
on a parlk la semaine dernire (voir HEM, Vol. 24, # 45, du
1er- 07/12/10).
Mais qu'est-ce que c'est qu'un cadastre ? Pour clari-
fier le concept de cadastre, on peut utiliser une definition don-
n&e en annexe du rapport de la mission interminist6rielle et
interprofessionnelle francaise qui a visit Haiti du 2 au 8 mai
2010. Le cadastre peut &tre considered come un inventaire
de la propridtt foncidre don't il donne la description, dans


s-y pour le cada
le but de rtpondre aux besoins individuals et collectifs, en
matidre d'identification gtographique, foncidre, juridique et
dconomique. II est constitud d'une description physique du
territoire a grande kchelle et d'une documentation littorale
associee.
En Haiti, il faut commencer par dissiper un malen-
tendu. Quand les gens parent de cadastre, ils parent le plus
souvent d'un repertoire des fermiers de l'Etat dans une zone
donn&e, une commune, par example. Quelques fois meme,
le terme cadastre d6signe une terre reconnue comme faisant
parties du domaine priv6 de l'Etat; c'est ainsi que quelqu'un
vous dira qu'il cultive une parcelle < nan kadas >>.
I1 faut savoir que, d&s les debuts de l'Etat Haitien, des
lois ou autres textes lCgislatifs ont prevu l'6tablissement du
cadastre du domaine de l'Etat, d'ooi la confusion terre-de-l'Etat
- cadastre, mais tous ces prescrits sont pratiquement rests
lettre morte ; trop de personnel, et pas n'importe qui, n'ayant
pas int6r&t A ce que l'Etat sache exactement ce qu'il possede.
Ce n'est qu'en 1984 que le D6cret du 23 novembre
(Moniteur du 10 d6cembre 1984) cr6a l'Office National du Ca-
dastre (ONACA), avec pour missions de : a) 6tablir le Cadastre
G6neral de la Republique, b) ex6cuter, contr6ler et supervisor
toutes les operations cadastrales c) garder et conserver tous les
documents relatifs au Cadastre de la Republique, d) supervisor
et coordonner les travaux d'6valuation des parcelles. Malgr6
cela, la situation n'a pas change ; 1'ONACA n'ayant jamais
requ les moyens financiers indispensables, seule une infime
parties du territoire est cadastr6e.
Ceci dit, si nous revenons A cette demand de r6forme
agraire don't nous parlions la semaine dernire, la decision
de prioriser le cadastre peut sembler une fin de non recevoir,
pourtant il n'en est rien.
En effet, la r6alisation du cadastre devra
n6cessairement passer par les trois phases que nous avons
dejA mentionnses : identification du bien, identification de la
personnel, identification des droits de la personnel sur le bien.
L'identification du bien permettra d'arriver A cette
description physique du territoire mentionn&e plus haut.
L'identification de la personnel et de ses droits sur le bien
reviendra A cette verification des titres de propriete r6clam&e


istre !
par 1'INARA et qui aurait cofit6 la vie A l'Empereur; c'est
elle qui permettra de savoir qui occupe ill6galement une terre,
qu'il s'agisse de terre du domaine de l'Etat << privatise >> par
des manceuvres douteuses, qu'il s'agisse de terres priv6es tout
simplement accapardes par la force, et 1l, 1'Etat devra prendre
des measures de redressement.
Mais ce n'est pas tout. En plus de son effet correctif,
l'6tablissement, mais surtout la publication du cadastre a aussi
un effet preventif. Actuellement, dans pas mal de pays, le
cadastre peut 6tre consult par toute personnel disposant d'un
ordinateur avec aces A l'intemet. En Haiti, les informations
concerant le foncier sont un secret bien gard6, ce qui permet
A n'importe quel coquin de se pr6tendre propri6taire d'une
portion de terre, sans que personnel puisse lui opposer la
documentation prouvant le contraire.
Quelle que soit la formule choisie pour r6aliser le
cadastre et quel que soit l'op6rateur qui aura &t6 d6sign6
pour la mise en ceuvre, il faudra arriver A ce que les r6sultats
du travail soient accessible A tout le monde. Cette transpar-
ence permettra de donner une reponse immediate aux voleurs
de terre, sans parler de l'l6imination des diff6rentes former
d'extorsions, pratiqudes par ceux qui d6tiennent actuellement
les informations.
Bien sur, le cadastre done l'6tat des lieux au mo-
ment de l'enquete, il ne modified pas la structure de la tenure
comme le souhaitent les partisans de la r6forme agraire. On a
deja vu, que, A c6t6 de l'ins6curit6, l'autre caract6ristique de
notre structure fonci&re 6tait l'injustice (voir HEM, Vol. 24, #
43, du 17-23/11/2010), injustice dans la r6partition de la terre,
mais aussi injustice dans les rapports de production dans les
cas de faire valoir indirect.
L'Etatne pourrapas ind6finiment faire dumarronnage
sur ce point. II faudra bien qu'un jour on se penche sur la
lCgislation concerant le fermage et le m6tayage, 1'INARA
a fait des propositions dans son project de loi cadre ; et il
faudra bien qu'un jour on decide < d'organiser la refonte des
structures foncidres ... A partir d'une politique agraire axte
sur l'optimisation de la productivity ... (Article 248 de la
Constitution de 1987).
Bernard Ethdart


Continuity Preval-INITE...


(CONTINUITE... suite de la page 10)
nation haftienne 6tait done plong6e dans un abime politique par
l'incomp6tence du president Preval qui n'avait pas respect le
calendrier electoral. Telle etait la situation vingt-quatre heures
avant la foudre du tremblement de terre du 12 janvier 2010
qui a d6truit l'univers physique avec les milliers de mort et de
desolation que l'on connait. De plus, 1'6tat d'urgence d6clare
par Preval est anti-constitutionnel et le pouvoir 16gislatif n'a
aucune competence pour 6tablir une institution comme la CIRH
ou toute autre entity similaire.
On comprend que le gofit de la servitude volontaire
envers son seigneur soit trbs ancr6 chez le president Preval.
Mais il ne saurait vouloir que tout le monde le suive et accepted
son invention qui participe des chains qu'il a dans sa tote. De
sa trahison sans remords de la nation haitienne. Le financement
ext6rieur est une contrainte que les Haitiens doivent g6rer
correctement c'est-A-dire avec rationality et coherence dans la
transparence. L'opposition d6mocratique n'a aucun problkme
pour mettre en place un solid partenariat public/priv6 avec le
president Clinton qui done une place important aux inves-
tisseurs priv6s intemationaux dans la reconstruction d'Haiti.

Le plus grand destructeur de capital social
Mais un tel partenariat exige des Haitiens un capital
social que ne favorite pas l'6quipe actuelle qui dirige le pays.
Le capital social ou encore les relations qu'entretiennent les
individus entire eux sont important pour atteindre les objectifs
qu'ils se fixent. Or tout indique que le president Pr6val est le
plus grand destructeur de capital social en Haiti. L'6chec de
la soi-disant r6forme agraire dans la vall6e de l'Artibonite est
eloquent de la diminution du capital social en milieu rural.
Les forms d'ins6curit6 introduites par l'Institut National de la
Reforme Agraire (INARA) depuis 1997 sont multiples. Comme
le rvbele Mickael Levy, ne sont pas respects. Les paysans accusent les membres des
comitts d'appui d'inscrire sur les listes de bMntficiaires leurs
proches ou leurs amis, de vendre les parcelles, d'exercer du
chantage sur les paysans (parcelles contre femmes).... Les
membres du comitW de suivi, trts proches du PrdsidentPreval,
sont l'objet des critiques les plus vives: corruption sur les
contracts d'entretien du rdseau d'. ,,,i,. ,,1. attribution de ces
contracts aux ' ,,,o .i t,r. i,,i paysannes qu 'ils dirigent person-
nellement, ventes d'engrais subventionnts.... La corruption,
le clientilisme, ce qu 'en Haiti on appelle le systtme sxmoun
pam >, se sont insinuts dans les structures de la rtforme
agraire et ontfait naitre une defiance croissante des paysans
vis-a-vis de l'ensemble du processus. >> D'autres examples
sont les menses de Charles Siffra, dirigeant de Koze Pep et
repr6sentant du gouvemement dans la vallke de l'Artibonite.
De 2007 A nos jours, dans le domain de la distribution des
engrais les pratiques clientdlistes continent en milieu paysan
et contribuent A tuer la formation du capital social dans les
communaut6s rurales.

L'6rosion de leadership du gouvernement Preval
Le president Preval s'est 6vertue A casser les institutions
parlementaire et judiciaire ainsi que les parties politiques et
les liens entire ces institutions. Personne ne fait confiance au
gouvemement INITE qui est d6cri6 A travers le pays. Pour
avoir syst6matiquement organism des elections frauduleuses,
pour avoir d6truit les r6seaux des rapports avec les parties poli-


tiques, pour avoir trahi tous ses propres collaborateurs sans 6tat
d'Ame, de Jacques Edouard Alexis A Michdle Pierre-Louis, le
president Preval n'inspire aucune confiance. Le dernier clou
dans le cercueil de la suspicion g6n6ralis6e du president Pr6val
est le sort que son CEP a r6serv6 aux candidates de la diaspora
pour les elections programmes pour le 28 novembre 2010.
L'l6imination de tous les candidates de la diaspora, y comprise
de l'ambassadeur haitien A Washington, montre A quel point
les processus de mobilisation et de production de capital social
sont combattus par le courant INITE. Or la diaspora haitienne
contribute prbs de 30% du PIB.
L'6rosion de leadership du gouvemement Preval est
une verit 616mentaire reconnue par la communaut6 national
et international. Cette erosion se donne A voir dans le million
de personnel sous les tentes A travers la capital et la r6ponse
tardive du gouvemement Preval au tremblement de terre du
12janvier 2010. Pour r6ussir la reconstruction d'Haiti, il faut
qu'il y ait d'abord au niveau haitien des valeurs reconnues
capable d'l6aborer des programmes qui font consensus autour
de la question social. Et pour cela, le president Clinton sera
le premier A admettre qu'aucune transformation n'est possible
dans un space donn6 sans une politique d'int6gration social
faisant participer les gens ordinaires comme les elites. Sans
cette correlation entire transformation spatiale et integration
social, la soci&t est bloqu6e.
Le crime electoral dtait annonce
Le moment n'est done pas A la culpabilisation des
Haitiens comme des incapables toutes classes confondues.
Les responsables de la gabegie sont la coalition des assoiff6s
de pouvoir soutenus par les puissances internationales qui
monopolisent les centres de
decision et qui pratiquent une _7 7.
politique d'exclusion contre
tous ceux qui ne partagent
pas leur option de dilapidation FK
des resources nationals. La FA
bande A Prdval repr6sente le
crime, la concussion et les U AFC4GA.S
kidnapping rigs en politi- - Rrrfpr&f dr poatr
que d'Etat. Dans le meilleur t'J,. MO fiJrTY
des cas, le courant Preval-INI- . ConWMctiC*w rfl#ph
TE symbolise la mefiance to-
tale A partir de laquelle aucun
d6veloppement n'est possible. OUVert
La crise actuelle 6tait pr6vi- 6 Jours
sible. Le crime electoral 6tait
annonc6. Aucune solution ne par
peut 6tre trouv6e en mettant
un caut&re sur une jambe de
bois. Les responsables de MlOJ am
l'6chec du28 novembre 2010
doivent se retire. Leur reddi- B
tion sans condition n'est pas 7T k m
negociable. Tout compromise
avec la salet6 est mauvais.
Rien ne pourra r6ussir dans la ,. ,,,,
confusion. Ils doivent partir. . 4 nA, * iarr
Nous avons la certitude que * .. - -mA,.aiA
les Haitiens peuvent prendre %l.ii n pall . I.z .li<
leur sort en main. *�'a
La betise ne saurait en � I *S*'
aucun cas d6courager l'ana- * MW4rIro


lyse. L'6chec electoral du 28 novembre est la concrdtisation du
vide du courant Pr6val-INITE. Un vide physique d6j evident
depuis l'inaction signal6e de ce gouvernement apris le s6isme
du 12 janvier, mais surtout un vide mental. La participation
du people haitien aux elections du 28 novembre exprimant
sa volont6 d'exercer ses droits les plus 16gitimes de vote a
contribu6 A exposer au grand jour la m6diocrit6 arrogante du
pouvoir. En outre, cette participation des Haitiens a contribu6
A montrer le cynisme d'un certain nombre de fonctionnaires
d'une certain communaut6 international plus preoccupes A
justifier leur salaires et avantages sociaux qu'A aider le people
haitien A sortir de son gouffre. Les hommes politiques sans
vision qui nous dirigent ont &te obliges de montrer ce qu'ils
cachaient : des horreurs qui s'entassaient et que le monde entier
a pu regarder. Enfin ! Les chancelleries occidentales ont pu
done contempler et mediter. Seront-elles en measure d'empecher
le genocide que prepare INITE pour garder le pouvoir ? Re-
prendront-elles A leur compete le mot prononc6 par le president
socialist Francois Mitterrand, au sujet du genocide orchestra
par son ami president au Rwanda en 1994 o Dans cespays-la,
un genocide, ce n 'estpas trop important > ? Aprbs le s6isme
du 12 janvier 2010, les chancelleries ont rat6 une occasion en
or d'appeler au dialogue toutes les categories sociales pour
trouver une reponse au drame national. Au fait, elles n'ont
pas trouv6 la bonne reponse car elles n'ont pas pos6 la bonne
question. Aujourd'hui, les chancelleries ont vu des riens ex&-
cuter ce qu'ils savent faire de mieux : l'appauvrissement. Des
riens qui veulent 6tre 6temels. Le moment est peut-6tre venu
de leur turner le dos !
Leslie PEAN

2 NIIE 2 mrrE A.VrieLeU
T1i: 306 757 4915

KJ VARIETY STORE
AtN FOI R TOUTS L'S Cf i4.$SON',S.
Otet pouar BO Swfth. FPI* f Z, ZCAB LE T'V

r"dqwr t k p .-.,I,
















i 1ram.EtW k Irari. aI'm-p.W
ABA.m I sranrH AFmi eI.AS
6.k.* 1'.%- I.. Ptfcrm AAV .soOt o*t n _ IA
I,&-h,4w-Fe ho�-i


Page 13


.x. ....Ix... ... . .... . . . . . .. . . . . .- -





LES JEUX


Mercredi 08 D~cembre 2010
1 Haiti en Marche * Vol XXIV * N0 46


- ,, Ju COMMAS u GERCER (n ui il ii dliu r.: u Ad u
,v..(LLc buS ire frair-i s. L'!. i :. ' J'L rL i '


" ' t,
T E - - : ; -"
1 r.
* r '

*, ,.
* i


I. IV A i- T'A F. A
: T T U :-~ T

OL IU T[O
F.I E A.CIRP I E


0 M

S Y E

L B


PRECOCE


ini~ni nirni: ~r~i'rrr1rrrr'~1;:1Ir~--rujniIr.1I1 1i~.ITT~7TTU -~


Bon Revell l1 mLniqiAe

Au Pipirit Ce rtia nt
joUrnA cwr a&g c LouLini :1:-1Mll


00 MdocUe Mutln Rac Miiru
Jolmnn lcon, I nervie. Ani&edo-s,' Iluntr,
Analyscsh
L' Eiioriml do Marcus
AuQuatidien v'ce Elsit
La Cuhrutique LiLt firwavvc DCEnmlnque BI nlravLll
LA' Sp irin. Jw~r M -iflb Hairgt
Lc invil Midu JoEur
M61lodic htaln chnque m raedsc t Cm m&
pI" F-'qclb KapRfl


12:00- 12130


12h30l-2h0I


2hOO- 3h00


3h-5l ptn





5h 30 pm


7h-8lh.0

h3IO Lhoo



9hO) - Ichu .

ghnoclu del�l


Le dlsque de I'Audlteur
anlmtw~o Jaes Pvrhvil

L .fdI
inforamliims.avr: Luwy FauuLin

Lway Blues avwc I-kio
Jzr. iate*. Swijr, Rpiqrtim

C'est l 3Bon en chansons..
Innl'mondefchaMon frtranics

Le BonVleuMTxTenp
Rcwto-'iapu
ovc Dr >,Danicl et CipLixn Bill

LeJour alde 5 heures
av Vik ll I WHart"na
Mfodle & Cmparny
wDvruopipeenfl dalwbfe
Ma.ri jnvc Btrn~rd EjhEar
AmnrySebor aUon L uedli

SoaI rrfformsatmi: s

Notre Grand Concert
Lun. & Mcr. : L'hcirr clabnKt
Je. A Dim.: Jau il Tten
JLuh ('nrmlichnel rp t cq inr In5
CaValers. pene~ VOS dalmes
( Saniedi), ar- e dsuc poputaircs haT0uns

7&4ie�tc~e


I


Page 14


SCRABBLE

S=;ul 01 ^ a ^m^r. oa~e . . . *| ;.H-"-r I.�nl L.n i �l,- ,* <


d d a i e


"8.3-


5hUD0- h30

hh 7h 3& lMh)


I-


I h-Midi


"U



Sl

.


e ea rfa6ed o'c eec 't Maw


-I- -1- . . ..Ix x ..I ... ... . . ... . . . . . .. . . . . .


^^^^^^---------I-N-I-- ^ ^ H
^^^^^^^^^^^^^^^^^^J^II^^^^^^^H 1-111-1 1-1 ^^^^^^1 -11 1-^^^


E n B ref... (... suite de la page 2)
a se grouper autour des candidates Josette Bijoux, Charles Henry Baker, Jean Henry
CUant, Ldon Jeune, Garaudy Laguerre, G6nard Joseph. On remarquait aussi la presence
de membres de la plateforme Alternative oppose a la tenue d'l6ections dans le pays,
Victor Benoit et Serge Gilles.
La manifestation est parties de P6tion-Ville (Place St Pierre) pour aboutir au palais
national, en passant par Delmas. Devant le local du CEP (conseil electoral), certain
manifestants ont renvers6 les barricades install6es par les CIMO unit6 sp6ciale de la
police) pour prot6ger le local. Mais alors que la manifestation 6tait pour demander l'an-
nulation du scrutiny du 28 novembre, des petits groups scandaient des slogans hostiles
au president Rend Prdval, 'Arete Preval', et le renvoi des membres du Conseil Electoral
Provisoire.
<< Nous mbnerons la bataille aussi longtemps que ce sera n6cessaire >, d6clarait le candi-
dat Charles Henry Baker, pour qui la proclamation des r6sultats, prdvue pour le mardi 7
d6cembre, n'arr6tera pas le movement de revendication.
Arrives devant le palais pr6sidentiel prot6g6 par des barricades, les manifestants ont
recommenc6 le m6me scenario en les renversant. Mais ils ont &te accueillis par des jets
de gaz lacrymogene.
La police a aussi tire plusieurs coups de feu en l'air pour disperser les manifestants. De
nombreux v6hicules ont &te endommag6s par des jets de pierres.

Des sanctions centre les manifestants ?
Le Conseil 6lectorl provisoire menace les candidates ayant organism les manifestations
de sanctions pour avoir viold la Loi 6lectorle qui interdit toute manifestation sur la
voie publique tant que les r6sultats ne seront pas promulgu6s.
Les candidas objectent que l'article 122.2 de la Loi 6lectorale interdit toute manifes-
tation d'un candidate a son profit. Mais n'interdit pas une manifestation g6ndrale de
plusieurs candidates pour protester centre la facon don't les elections ont &t6 organis6es.
D'autres candidates pr6tendent que la seule sanction qu'on peut prendre centre eux est
une amende et quel que soit le montant de l'amende, ils la payeront, car l'argent n'est
pas leur problkme.

Edmond Mulet mecontente les Ha'itiens
Des declarations faites a 1'AFP par le chef civil de la Mission de Stabilisation des
Nations unies en Haiti, MINUSTAH, ont s6rieusement m6content6 la classes politique
haitienne. Dans ces declarations, Mr Mulet 6voque un 6ventuel depart des casques bleus
de 1'ONU du pays ainsi qu'une suspension de toute aide de la communaut6 internatio-
nale si la volont6 populaire n'est pas respected. Le repr6sentant en Haiti du Secr6taire
g6ndral de 1'ONU s'est aussi adress6 au CEP, lui demandant de ne ceder ni aux pres-
sions, ni a l'argent et de coller aux r6sultats tels qu'ils avaient &te obtenus par les divers
candidates.

Cholera : Le bilan arrive a 2.000 morts
L'6pid6mie de cholera a fait plus de 2.000 morts en Haiti depuis son apparition a la mi-
octobre et prbs de 90.000 cas ont &te enregistrds, selon un nouveau bilan communique
lundi par le ministbre de la Sant.
Au total, 2.013 personnel sont mortes depuis le d6but de l'6pid6mie, qui ne montre pas
de signes de ralentissement, a indiqu6 le minister de la Sante. Cependant on constate
une certain baisse dans le nombre de personnel d6c6d6es
Le bilan indique aussi que 88.789 cas de cholera ont &te rdpertorids. Selon l'Organi-
sation panamdricaine de la sant6 (OPS), branch de l'Organisation mondiale de la sante
(OMS), il pourrait y avoir jusqu'a 600.000 cas de cholera au course des douze prochains
mois, don't la moiti6 au course des seuls trois prochains mois.

Ban Ki-moon lance un nouvel appel a la solidarity inter-
nationale
Le Secrttaire G6ndral des Nations Unies lance un nouvel appel a la solidarity internatio-
nale pour aider Haiti. 164 millions de dollars sont n6cessaires pour cela. Mais de cette
some, seulement 20% ont &te accords.
Ban Ki-moon demand aussi aux Haitiens de trouver une 'solution haitienne' a la crise
actuelle provoqude par les elections du 28 novembre, tout en ajoutant que les irr6gulari-
(EN BREF / p. 16)


7h00-Wh





Mercredi 08 D6cembre 2010
Haitien Marche *VolXXIV * No46


Ti Gout pa Ti Gout iAk.lim, -laoMu


T&ks sa a se youn lz nan Let Ife ak Soul ak Michel-Ange
Hyppolite (Kaptenn Koukourouj)
Manm Sosyte Koukouy Kanada


zetwal t'ap trese ribanbel...

Pou Soul
Jodi a m'ap mande-w pou kenbe men-m. Kenbe
men-m f6, pou nou refer chemen ki te konn bay k6 nou ak
lespri-n tout jMvrin yo . Chemen mwen vie reflache nan ima-
jinasyon ou aswe a, se chemen jaden M6n Lopital, chemen
Lamontay, kote tanto nou te k6tak6t, tanto nou te younn deye
16t pou nou dekouvri kadans lonbray anba repozwa lawouze
kristal. Se nan kannale sou wout karyann apik sa a nou te
deniche youn ti kwen ki te rele nou pa-n; youn ti basen mezi
laj nou kote late pa te bezwen abiye pou l'te anbome-n ak pafen
kb-l. Li pa te ni tw Iwen ni tw6 pre lavil. Nou te nan domen
nou, youn domen kote alapap6t zwazo ak van konn dekore
vwa yo pou yo di-n one. Kanta pou kantik kretyenvivan menm,
se agogo tande zorey nou konn ap ranmase yo. Se nan mitan
ambyans sa a nou te dekouvri younbOl galt marasa kote karts
nou te fr nich. Malgre pyesmounn pa te vann nou li, nou te
achte-1 ak foug dyougans nou epi f6s lanmou nou.

Si ou sonje byen, se sou bl galt sa-a nou konn kite
je nou pale pou bouch nou etan n'ap reve tout sa nou te ka fe
, tout sa nou pa te fe ak tout sa nou pa pe janm rive fe. Pou
di w' sonje belantre tout ti pyebwa ki konn vin apiye fatig yo
nan ren gwo pye bwatchenn lan pandan y'ap lage tout freche
k6 yo ban nou ak lareverans katsezon an!

Dnnye fwa nou te fe wout sa a, nou pa te pou kont
nou. Ou sonje << William>? Ou sonje kodak li a? Se pet&t sa ki
fe lapli yenyen an ta pe swente anba kouvreli mwadme a. Se te
fason pa M6n Lopital pou li te lage dlo je-1 sou young orevwa
ki ta pral vire vitametenam. Oubyen tou, se te fason pa-1 pou
1' te di nou: anymoree pa tire foto-m". Se konsa sa te konn pase
chak kenz jou sou kousen fey monben, siwOl ak sitwonUl.

zetwal t'ap trese ribanbel
Sl konpay&l yo
bon&t lakansy&l

Nyaj t'ap defile
Chante nouvel lanmou nou toupatou
Wi Soul! Se konsa.

Se konsa lalin ak solky ta dwe kontinye klere tout
anymore mawon anba vant M6n Lopital. Aswe a, ni mwen ni
ou, nou younn pa nan pye M6n Lopital; nou sou t&t Linden Avni
oubyen sou bit Monwayal, n'ap pran fre peyi nou 16tb6dlo.
Pandanstan, tout branch bwa lonbray nou yo dwe fin boule
nan fe chabon, bati kay epi fe meb. Se domaj!
M'ale!
Ke m' sere.
M'ap panse.
Gwo Bo!
Ife


Michel-Ange Hyppolite
(Kaptenn Koukourouj)
Let Ife ak Soul, 2006, p.5 - 6.


Capois La Mort par Stephen SAINTIL US
Carrie Art Collection


PEYI M RELE AYITI
(Yon rezime istwa Ayiti soti epok kolonyal rive an 1994)
Emmanuel W. Vedrine

Mo Ayiti a se yon mo ki soti nan lang Endyen1 ki te
rete sou teriwa sa a nan tan lontan. Mo sa a vie di: kote ki gen
anpil m6n, kote ki bel. Se Endyen yo ki te premye rete Ayiti.


Espay6l yo se premye pep ewopeyen ki vin rete
Ayiti. Yo te poze lapat sou tt sa a epi reklame 1 kbm te pa yo.
Krist6f Kolon2 se youn nan preye Ewopeyen ki te pile te Ayiti.
Kolon te f&t nan peyi Itali nan yon vil ki rele Jen. Li te ateri
Ayiti nan dat 5 okt6b 1492. Pafwa 1e n ap li istwa Ayiti, yo
di n se nonm sa a ki te <> Ayiti. Nan jounen jodiya,
gen anpil klarifikasyon n dwe fe nan sa moun ap ekri, sitou
sou koze istwa.
Kolon te ateri Ayiti pa aksidan. Se nan peyi Zend li
ta prale; li pedi wout li epi 1 chwe Ayiti. Ayiti vin tounen yon
koloni espaybl. Kolon ak 16t ekip Espay6l ki te ave 1, reklame
te sa a kbm yon koloni pou peyi Espay. Yon koloni se yon
te oubyen yon andwa yon 16t peyi reklame kbm pa 1. Anpil
fwa, se ak f6s pony&t sa f&t. Pafwa se kapab apre yon lage
ant 2 peyi; youn nan peyi sa yo pedi epi sa k genyen an ka
vin reklame teritwa peyi pedan an te genyen apre trete ki vin
siyen antre yo.
Dabitid, 1I yon peyi kolonize yon kote, kolonizate yo
fe krim, anpil zak malonnit: yo touye pitit natifnatal andwa sa
a, fe kadejak sou fanm yo ak anpil 16t krim. Espay6l yo te fe
jan de krim sa yo tou 1I Ayiti te koloni Espay.
O depa, Endyen yo te byen resevwa Espay6l yo. Yo
panse se yon seri moun ki te sot nan sydl. Endyen yo te ede
yo, ba yo manje, ad6mi ak laswenyay. Endyen yo te part non
s6lman inosan oubyen nayif pou Espay6l yo, men tou, Espay6l
yo panse yo te enbesil, yo panse yo te siperye yo; konsa, yo
te kbmanse esplwate yo depi <> jiska <>. Espay6l yo te
kbmanse fe lage ak yo, touye yo kote yo te rive detwi preske
tout plan Endyen Ayiti. Sa k pa t gen tan mouri te gen chans
kraze rak, y al kache byen lwen nan m6n. KasikAnri3 se youn
nan chef Endyen ki te reziste kont Espay6l yo.
Istwa Ayiti mansyone youn nan b6l lrn Endyen yo.
Ren sa a te rele Anakawona4 Li te fanm kasik Kawonabo5
Ren sa a te gen yon bote estra6din. Fox Tree, youn nan gran
pent Endyen Ameriken k ap nan eta Massachussets (Etazini),
entire anpil b6l tablo sou istwa Endyen. Youn nan chedev li
yo se yon tablo sou ren Anakawona.
Pany6l yo te rive tann yon anbiskad pou ren
Anakawona. Dabitid, Endyen yo te konn 6ganize yon seri fet
kiltir6l pou Espay6l yo. Espay6l yo pran menm woulib la tou
pou yo te 6ganize yon f&t pou ren Anakawona. Se nan f&t sa
a yo trayi 1. Yo mete lapat sou li epi yo pann li. Yo touye tou
anpil 16t zotobre Endyen ki te akonpaye 1.
Dominasyon Espay6l yo Ayiti kontinye jouk nan
ane 1600 yo. Franse yo pral fe kou pa yo tou. Kolonizasyon
Franse yo k6manse ak de ti gwoup franse ki t ap pwonmennen,
non selman k6m avantirye, men tou ki t ap chache mwayen
amelyore fason yo t ap viv nan kontinan ewopeyen an. De
gwoup sayo te rele boukanye6 akflibisye Listwa rap6te flibisye
yo se v6bl yo te ye. Se te yon seri zenglendo ki renmen byen
san swe. Travay yo se te tann bato ki t ap transp6te 16 pou te
fR dappiyanp sou yo. Yo konn tout kachkou nan lanm6 pou
mete lapat sou bato.
Boukanye yo se b6t sovay yo te konn chase sangliye,
yon esp6s kochon mawon ak 16t b6t. Mo 'boukanye' a an rap6
ak mo boukan. LU yo te fin touye bet, yo limen gwo boukan
os(. f ,... dife pou kwit vyann yo, chode vyann yo, yon fason
pou te pwoteje yo. Yo konseve po b6t sa yo pou te voye vann
an Ew6p.
Pwoveb krey6l la di: De towo pa bat nan menm
savann8 LU gen 2 peyi ki tabli koloni yo nan yon s6l teritwa,
ap toujou gen hinghang, dy6l long, rayisman. Tanzantan te
gen ti dife vole ant Espay6l ak Frans6 yo. D6nye lag6 ki te vin
f6t ant de towo sa yo vin bay nesans a Trete Riswik9 Se yon
trete ki te siyen ant yo menm nan ane 1697. Selon trete sa a,
pati lw6s II Ispayolalvin tonbe sou dominans Lafrans; pati
16s la pou Espay.
Pandan tout tan sa yo, bourik t ap travay pou chwal
garyonnen11: n6g nw6 te non s6lman t ap bourike pou Espay6l
(soti depi 1503), men tou, tanzantankolonblanyo voye chache
plis anAfrik. Mati Espay6l ak Frans6 te f6 n6g nw6 pasic. li'
Tonma, pa gen bouch pou pale. Men, jou vajou vyen.
Kolon yo te f6 tout sa yo te konnen pou mete dezantant
ant moun nwe; pa ekzanp, si yon gwoup esklav te pale menm
lang, yo konn separe yo, voye yo al bourike nan diferan andwa,
deferanplantasyon dekwa pou koupe tout kominikasyon posib
antre yo. Kolon yo te remake enp6tans kominikasyon antre yo.
Yo te p6 pou yo pa f6 konplo kont yo. Men, nou pa ka esplike
kote dlo pase li antre nan bwajoumou. Tanzantan lang krey6l
la t ap grand, li rale jouktan 1 rive mache. Lang sa a se youn
nan zouti kite ini esklav yo pou yo te kbmanse frape kolon yo.
Esklav ayisyenyo f6 anpiljef6 pou libere tt yo. Youn nan gran
reyinyon yo te 6ganize se te yon rankont nan yon zbn Ayiti ki
rele Bwakayiman' Gen anpil dokiman ki ekri sou rankont sa
a. Youn nan moun ki te devan bann nan se yon nonm ki te rele
Boukmann' Listwa rap6te Boukmann te yon vodouyizan ki
soti Lamayayik. Nan seremoni sa a, yo te senyen yon kochon;
chak esklav te bw6 yon ti san. Senbol sa a reprezante yon sbt
s6manAya Bombe": swayo viv lib oubyenyo mouri. Rankont
sa a pa t pote yon siks6 total, men li make yon pa enpbtan pou
te konsyantize esklav yo pou te vin f6 yon 1804.
L n ap pale de Istwa Ayiti, gen yon ewo ki mansyone
nan tet lis: Toniic ii / . ' , , ii -- youn ladan yo, youn nan gran
ewo Ayiti te ka bay. Li te goumen anpil pou libere esklav yo.
Devouman 1 te f6 1 rive nan gradjeneral ak gouv6n6. Anpil nan
zotobre ki te reprezante Lafrans pa t renmen misye; yo te w6 1
kbm yon danje. Finalman, yo kaptire 1 nan yon anbiskad yo te
tann pou li. Yo mete 1 sou yonbato epi y al anprizone 1 nan peyi
Lafrans nan yon prizon ki rele Fodejou, nan montay Jira. Avan
Tousen kite Ayiti, li di Franse yo: < moun nwe yo; li gen pou 1 pouse nan rasin li paske rasin sa yo
fon nan te epi yo anpil16>. Choz di, choz fet; Desalin, youn nan
ansyen manm Lame Endijen nan te pran mayet la. Li kontinye
6ganize esklav yo jouk yo te rive fe yon gwo leve-kanpe nan
dat 18 Novanm 180317. Dat sa a se youn nan dat enpbtan nan


IstwaAyiti Tonma. Se dnnye leve kanpe yo te fe, ki non s6lman
vin libere tout esklav men tou esklav yo vin genyen yon peyi
ki rele yo chem&t-chemetrls.

E. W. VEDRINE CREOLE PROJECT, Inc.
RPO.B. 255962 Dorchester, A4 02125-5110 (U.S)
e verdine@i>hotmail.con
e vedrinei@yahoo.com


Pevi m releAviti (Atik sa-a se moso nan "rezime istwa peyi
Ayiti depi tan koloni rive 1994" Nou pibliye atik la do pou do
ak koreksyon detwa tifrap dwet chape.) JM

======================================


OFISYEL CITY OF MIAMI

APWOUVE KONSTRIKSYON

LEGLIZ NOTRE-DAME D'HAITI

NAN LITTLE HAITI

MEKREDI PREMYE DESANM, ane 2010, Ayisyen
nan Miyami siyen nonyo youn 16t fwa nan paj istwa kominote-
a. Twa gwo otobis j6n yo chaje kouleba ak fidWl ki soti nan
pawas legliz Notre-Dame d'Haiti ak Kire Legliz la, reveran
ReginaldJean-Marie, plonje City Hall nan 37dm avni-an pou al
made ofisy6l Vil Miyami-an lapemisyon pou yo konstri nouvo
Legliz notre-Dame nan. Sal la ki ka kenbe 200 a 300 moun
te plen ragagann. Moun kanpe deb6, devan, deye. Apre plizye
ane y'ap kole ti peni, ankouraje kominote-a pou kontribye, se
te young devwa pou moun sa-a yo te fe deplasman-an.
7e tapan, apre reprezantan ofisyel Komisyone yo
pou koze konstriksyon, lapriye epi fe seman alejans sou drapo
yo, seyans lan louvri. Pe Reginald Jean-Marie pran pozisyon.
Li fe istwa legliz Notre-Dame nan ki derape nan oditory6m
"Lycee des jeunes Filles" ki te nan kwen NE 2em avni ak
avni Martin Luther King ,62em ri. Pe Jean-Marie di: Legliz
la k6manse ak kek santen fid6l ki te debake sot Ayiti k6m
Boat People nan ane 80 yo. Legliz la grand. Li louvri zMl li
pou abrite pitit Bondye yo. Notre-Dame d' Haiti tounen salon
pep la. Youn sant kominot. Depi yo gen pwoblem se la yo
vin geri bosko yo. Depi gen pwoblem lakay, se la yo sanble
pou yo manifesto jwa yo osnon lapenn yo. Se nan salon sa-a
tou yo resevwa lapres entenasyonal. Nan ane 80-90 yo rive
joukjounen Jodi-a, Legliz Notre-Dame se labanye rezistans
kont diktate ki ap toupizi pep la an Ayiti ak imigrasyon ki
ap boulvese by6l yo nan Miyami. Malgre li tou piti, Legliz
Notre-Dame d'Haiti s'oun senbbl. Youn moniman istorik.
Youn sankty6 ki pa gen par.y.
De 300 mofin, Legliz la jounen Jodi-a gen 2 a 3
mil fidWl. LU gen seremoni relijye se nan lakou-a anba solky
osnon lapli yo blije sanble pou glorifye Granmtt la. Monpe
oblije mete gwo ekran televizyon nan tout kwen lakou-a pou
tout moin ki pa jwenn plas anndan legliz la ka patisipe nan
seremoni yo. P6 Reginald nan prezantasyon nouvo Legliz la
pa kache peche pou l'di anpil nan fr6 ak s6 ki te rantre nan
ane 80 yo te rantre ak youn men devan, youn men deye. Akoz
pa gen ase lek6l an Ayiti, bonkou nan yo pa konn ni li, ni ekri.
Legliz la asiste yo, f6 klas alfabetizasyon pou yo, aprann yo
tigout Angle ki penmet yo degaje yo, 6ganize jenes la nanyoun
seri aktivite kiltir6le sosyal, aprann yo amasyal pou penmet
yo defann yo, ba yo bonjan direksyon pou yo pa al tonbe nan
vye koze gang osnon al tonbe nan dw6g. P6 Jean-Marie di
anpil nan yo jounen jodi-a rive entegre kominite-a ak resp6
ak diyite e y'ap f6 lon6 nou.
Nan youn Angle fen, byen atikile, li made reprezan-
tan Gouvennman-an pou yo ba li pemisyon pou Acheveche-a
ak fidel Legliz Notre-Dame yo bati nouvo Legliz la. Tout
plan d6ji prepare. K6d anfosman apwouve travay achitek la.
Enjeny6 yo pare. Menmsi lajan-an poko fin kont, yo pare pou
derape. Granmtt la va gide yo pou yo jwenn d6nye mwayen
ekonomik yo.
'Yo poze Monpe kek bon kesyon lak61 k6mkwadire
Legliz Katolik se fanatik Sen, 6ske pral gen sen ekspoze dey6
legliz la. Repons Monpe te nan pwent lanng li. Tout sen ap
anndan legliz la, lakay yo, nan bonjan 6kondisyone. Dey6-a
ap gen twotwa, b6l pankat nan kwen kafou 62 ak NE 26m
av. Legliz la menm pran responsablite pou ref6 p6syon 626m
ri-a. Ap gen plant ak b6l fli ak bougenvilye, pasi-pala tankou
nanjaden dezolivye.
Sen Toma yo sezi. Tout moin ki t'ap f6 bouch pw6s
yo b&k6kU. Bati youn building Ozetazini se pa tankou lakay,
ou d6mi, ou reve youn kay epi ou chache youn kontremet ak
youn mason epi... konstriksyon derape, kay la bati nan de tan
twa mouvman. Ozetazini bati youn building pran tan. Anpil
preparasyon. Toutan otorite lavil yo pa bay dizon yo, nan pwen
anyen ki ka f6t. Sa, se peyi 6ganize.
Apre prezantasyon P6 Reginald la, ofisyel yo made
kiyes nan sal ki kont osnon ki vle f6 youn ti pale. Nan pwen
moin ki opoze. Mesye dam yo vote epi mosyon-an pase
alinanimite. Sal la tranble ak bravo. Konpliman P6 Regil-
nald. Bon travay! Konpliman pou Monsey6 Wenski yoin nan
pyone devlopman legliz Notre Dame e ki te voye reprezantan
Acheveche-a vin kore fid6l yo. Konpliman pou tout fid6l ki te
pran pasyans joukjounen Jodi-a. Premye desanm se dat istorik
pou Legliz katolik!

Jan Mapou
mapoujan@bellsouth.net


Page 15


.x.....Ix... ... .... . . . . . . . . ..--I




Page 16 BACK PAGE Mercredi 08 D6cembre 2010
Haiti en Marche * Vol XXIV * N' 46


A//1IflMAI DCU __'1'



1 iJou ou woar
MwVo N .MACAND= OU 9WK
W0A K AN AYT I WoU AP W



P , MAY) 4Ow M ac(m1N -


CAPE HAITIEN " AI HAMMERAGOANE
HAITI
HAM fe" ( 1 J 4M[R7!W0 4wOA40+EM440330
Fax (3618) a84-792 or( ( 82 ) a -s31
Tell fr 1-87T-848-a8330 or 1-877-848-7590

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la
D I-ctl 1.96 to EWt No. 74 ( 46th B @Ut ) st oto Cmongser AmlW, a Mftrlba mon vgrwm A to Mawdti LuArt
Was Jr Biv go S*t oN * .a WMv ( m kn " reIgt bme tern ) 9) 1 -eR dates you str s4ht t the Pat of Pr s604
Als am ys you g* r Of llxi Hwy I p bko4Gfmrd Sit M s*otC LM ImB law* y"O WIN mm our Gig

Under New Management

Now gea you nouvo Bato MV MONARCH EXPRESS


En Bref... "
(... suite de la page 14). rn E
t6s dans les elections 6taient 'encore plus importantes' qu'on ' | .
ne le pensait.

L'6pid6mie de cholera dans la Grand-
Anse E
Depuis le d6but de la semaine, une rumeur circulait dansA
Port-au-Prince avant qu'on ne puisse la confirmer. Le corres- ..
pondant de Radio Mlodie FM pour la Grand Anse a et aux
nouvelles eta pu v rifier les fits.
Plusieurs personnel ont t tues a coups de pierres ou de li
machette et leurs corps brfil6s en pleine rue par des mem- TU IL UI A S
bres de la population en colre. Ces malheureuses victims
6taient accuses d'avoir introduit une soi-disant 'poudre
cholera' dans la Grand-Anse.
On ne connait pas le nombre exact de personnel victims de ,Y
ces tueries. Des mises en garden ont t e lances la popu-
lation, confinnant que le cholera na n rien de surnaturel et -
qu'en pregnant certaines measures d'hygibne, on arrive h dviter FVU
d'6tre contaminds.
C'est la premiere apparition du cholera en Haiti depuis plus a 1 W
d'un si cle et les gens en sont terrorists. Im1r � V


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartiniere (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94" Street, Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 /754-7543 * Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montreal (514 337-1286)
email: melodiefm@hotmail.com
haiti-en-marche@hughes. net
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 - 3896

Pi dbIy6Sou Let (0)




Full Text