Citation
Haïti en marche

Material Information

Title:
Haïti en marche
Place of Publication:
Miami Fla
Miami, Fla
Publisher:
s.n.
Publication Date:
Frequency:
Weekly
regular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.) ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright Haïti en Marche. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
21271733 ( OCLC )
sn 92061416 ( LCCN )
1064-3869 ( ISSN )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text













H a t n M r c e d t o n uS 1 u 7 A v r l 2 1 o l X V eO 3


La classes

moyenne

touche mort
P()RT-.Ali-PRINC E 15 A\ i 2I i i i Phi, quel
lo tlie iiille ,itlecOl e dle lI ociii e l l l IIl icii le Seliiill
a dcitl l I, CIL<_e iIIO\llenle c cll qUlil pole l: plhi_ lc
DIxix s ill soii dlos
De. | lo 1II\I eilllll-e Cl t 0111 \oLa l Ilie lie
I jae iii ii e 1lc Iu qleic le eliiieseonoiioiiiiLic alij icieinie.
oi illc lii pIlL eplxiiti ee I 1s iih I e iii i0i1 Siiuhplllll cilll1
piice qclu l h l li)ciioiiilc dc il auisuaiii i a IIIllpp Poii-.lli-
Pi illcc i Icii llc-' ll ll l Ii \ c S l phlL ro Illhc dc I cpicP ll-cIl-
Pllill ,II l111>-\ il,: qill Si'i I|hlil I|IOll h: ild: I |'>lk\' lllk
i ci I oc iill' inc' Lc o-,iii I .I siu d dcld Li capi l c i l 1 1iioi
iii q I di' il lc' c iiiOi c l ln ll'll oi di Il\ ii., .S
Bill ciiiiiiilii l ii, nuam .I pop jlin'S $oiii lc._
pIlus ,ll a ffck s Ipiobablc liii ll c iioiiibic' oLil
dil iiio'-1,|li, il|lii iii|ll plllinl I lCw llt luibl iii lel I
/oiin'l eI's Ihlu \ iiliK'ink.[bl's
P.i coiiiil i| lnii i iiibolc i \ ci l c1111ill pd I 1)i
ce $ ioII le ssel. s iiiol iinle qll Ili l' Ie i le \ lile plhi
loi i A. i.$i bi ll qii iliul ,li \ e ciiiilI' e l qliululill\ e iii ii
A lOl oi ii iliiiie di e iii'll. oi i p i' o nell i le.
ieiiiiiece |li le 2iis i iii ei peiiiieu c iiiiepii e.
diliiiileI. de leii- oniii e t lio I |ioiiii.llle. ei .ai'\ iic
ploLi le |iu
oil |poIiiiqoii. o li dIiLwi d p il iie t u\ tI
eoiiiic le. EUi.ii-I -li qliie ce ioiui lec cls.-e- iuo c iie.
liil ecoiiiiLicii i I a\' cii il Liii pa i
EnI H.III oI a. iOLI oI a al\. lll cilllll c dle ild
quie c eti lI p|n saniieie NIi.t le, kiaiiiiqpLe
iiii.ieii' iioI le iuinioiiii 'iile le iiioidle oiuiiillpi. le
Tiei' iiioiiil \ d \ l ci ilnc iiln biii.jiioii de plh cii pl s
poLiss'ee El H.IIIi III I p.i e\clepiioiin .I ceile ilel
To A .l .I Ioiiiliico
Reccpiiliiloiions c e i pt i ei\ iiiplel liie I iff
ichiliiiiqiiu ei idlliniiiiiii iiil e Id Diilc' ioii iielI nc le il es
IIlpoi i DGI i lln iipltiiii
A I eii iic|e des claisses le 5.\ i ilI deiiiei oi1
|lllenll qtle 1 h'in e(e11 1 n,1 1 e11 wI o |OIhIs
Depp iillie L iLlllt'ciilcei nIiii 'e |Inei l Lo ll
eiol!i'iil iD e c n iiici lii iiiji eiiiuii i ciii eci j oI
ccIl.ll' c'Ii Iilliii d.s c' iall E d clLdO c cENNEll I,
iCLASSE NIMOENNE ).N8i


Rves de totalitarisme !
PORT-A I-PRINCE Ix A'n l l i du coiiilpoiil niii dcl i poplillioii
Dc\ aiii lc cliio, qiui cjai acii i |o iiulpo iibl d c c p i uaidncnidl i il-cc
ac I, Allc 1iiin H1a iii pI.t ciill 'iiii iii lcO i daI iclIociiiI '
Coiii'qii'i'i h ilii i'idiii ilLqI I iii'i iii idcltl En clc'l .iilii'io l is hoIiiiii '
dilui I 1 .iiabs c lo l d I il c l iii iioii d iln .i\iii l iiioi lli d nc l iIi' qull tioiiitild liul
I Elti ipoii llppklc iIn idldcc lcllciii n lfoic i RE\ES:' 5l


POUVOIR TOTAL !

La balle est dans le camp de Prval


P()RT-.A\I-PRINC E l, A\ III En .clc poi i .ILi
Iioin iiilsqu a I l iI dc oii l.11 m ilndil i coiiti[iiiioiii 'lli' ill i
pI ,s Ihi s dl l I iiioiei Rc'ic' Pic'\l l loitil ild Linc clio'aiii\ c
.iSS'/ '\ 'lii> llOn110 l ll' I. 1 iO l\ | Oll0 lOIil
lil iiillcinl ,pl 's I, C (' ll lo nibli-' dc idcp ll l1ci Scina
.I ililice idli l 5 .I\ il Ii loi IlIolonii' ,nl I cuii d il IIn'lc"i '


poui inic pciiodc idcl ioi pcmispliiii llt ici doii clic iiiiS
cii pLicc Lin I lliin dil Rci'conliiiiciioii pics lI siiiii' hili I 2
i.III\ I'i 2 1il li l I ii.' IhI d d __. Ic'21l po soInl s' c' I 'litiI ll
l.I iollmii II iiiollic dc I aiiill' ccoi oiio iquiii d il u a i ii'"..
ili PIBi
iPOLIlOIR ,>.4i


11 -7 '
\, iiir, iii ~ ,iii iiiili, ii .;, iiiiiiir, ~riiir~ ,.iiri, Ii lii.l. ii~-,iri. ii .;, I rir .; iii ~-, ii,,, r Ii r. i iiiiri. ii
.; iiii, ,.iiiiiii ~~i. ii r. i iii,,.; Iliiri, ii~ ,r .; iiir, i iiiri. iiiii \ li. iii ~-, i, i 1,1 /i', i~ i 'II\II IIi~ Ili'Il i'II I i '11 )i'111 1 iIIi '1 111i
,~ 1i ri!;. iiir, i ,r ii'ii.;i ii, i i i ,Iii \ Ilii, r i i, \, iilr ,I ii,,liiiii. iii ~ ilri ri, I, i i i, r I'" i' i i \ I'.''"
i ,.iilli,, I Ii!'\l, iIIi. iiI\ i1'11. i1. i ii'. i!', iI\. iiI iii \I'


RELOGEMENT

Bienvenue Camp Corail !
(C)R.AIL 1, A.\ iIl AL I l p i ld du c i ki bl IOsd lIoii cliciiii tl i Iii i lll di 4
Nloiii i Clibiil i 2' I kmll n i nold di l1 I, p,c Koi) 1O
cpiliulc i S l i ui ins LiiI oidl I fiii C llil( C al iii lCoiail dil ioIII IIicnic
pliilitiiiasI idli/ cilS d il c ii 'S bhlinch.lics iRELOGER IENT: ,.6 c

.... ... .


.r.... 4v, -


0 ./ ', , l', -
1,,10-1 0 004- h 1il'i . Uoo Io, ili. I


De qui sera compose la commission intrimaire?
( )oirl, ). "1


iiii liiiiii, i riiil.-, i ,~rii i i i ,.;iiiiiii, li,.!iii .;, i i ,iir I', '"'- "' '- .;'- '-'''"'"'- '''-'- '






S EN PLUS ...


EN BREF ...


Mercredi21 Avril2010
HTati pn Marrhp Vnl XXI\TV N 1 1


PM Bellerive: trve de discussions,

c'est le temps de l'action

La Presse (Montral), 10 Avril 2010


(Port-au-Prince) Situation
chaotique dans les rues de la capital, plan
d'urgence de plusieurs milliards de dollars,
engagement de la diaspora, lections et
relations entire gouvernement et ONG, notre
chroniqueur a fait le tour de ces questions,
jeudi matin, lors d'une longue entrevue avec
le premier ministry d'Hati,
Jean-Max Bellerive, sa
residence officielle de
Port-au-Prince.
Jeudi matin, dans
lejardin de la Primature, le
premier ministry hatien,
Jean-Max Bellerive, et la
ministry canadienne
responsible de l'ACDI,
Bev Oda, annoncent
quelques millions pour un
hpital.
Juste quelques "
mtres derrire, la
residence officielle Le Prem
extrmement fissure, une d'une confre
poutre de soutnement de la miss,

bien en vue pour retenir une parties de la
devanture de la grande maison.
Nous sommes ici pour servir Hati
et nous discutons avec le gouvernement de
la meilleure faon de le faire, dit Mme Oda
en rponse unjournaliste hatien.
Cette rponse, et la rponse du
Canada l'ONU la semaine dernire (unajout
de 400 millions et l'appui une commission
mixte gouvernement hatien-communaut
internationale, marque tout un changement
de cap.
Il y a quelques semaines peine,
tout just aprs le tremblement de terre, un
collaborateur de Mme Oda a indiqu La
Presse qu'Ottawa prfre passer par les
ONG pour le financement parce qu'on ne
fait pas confiance aux autorits hatiennes.
Ce sentiment tait largement partag dans
la communaut international, si bien que


FINANCES P


Haiti se po
Amlioration de l'tat des finances
publiques, le gouvernement satisfait de
l'accompagnement des Etats-Unis pour
l'annulation de la dette externe d'Hati: le
ministry de l'Economie et des Finances
prvient qu'il n'y a aucune politique de
protection de fonctionnaires corrompus
Port-au-Prince, le 15 avril 2010 -
(AHP) Le Ministre de l'Economie et des
-'l


Le ministry hatien de 1'Economie, Ronal
signant un protocole d'accord avec l 'am
de France Didier Lebret et une respo
de 'AFD -Agence Franaise de Dvelc
(photo Robenson L i,,. i,. iENM

Finances, Ronald Baudin, a fait savoirjeudi
que la situation des finances publiques du
pays est un peu meilleure qu'au lendemain
du sisme du 12 janvier.
Il attribue cette amlioration aux
dispositions prises par le gouvernement au
niveau de la Direction gnrale des Impts
(DGI) et de l'Administration gnrale des
douanes, les deux principles institutions
de perception de taxes pour l'Etat hatien.
60% des recettes attendues ont t
atteintes en mars, contrairement au 20% du
mois de janvier. Les recettes globales de
l'exercice ont t du coup rvises. De sorte
que le trou de 350 millions de dollars
amricains auquel on s'attendait, ne sera
que de 250 millions avec les bonnes
performances de la douane et de la DGI pour


depuis trois ans, 80% de l'aide Hati tait
verse aux ONG et seulement 20% au
gouvernement.
Cette tendance vient d'tre
inverse, ce qui rjouit le premier ministry
Bellerive, qui souligne que ce modle a t
propos par la communaut international.
La solidarity international, a ne


lier ministry Jean-Max Bellerive lors
ence de press en compagnie du chef civil
ion onusienne en Hati, Edmond Mulet
dure jamais longtemps, dit M. Bellerive dans
une longue entrevue La Presse dans les
jardins de sa maison. Nous avons besoin
d'un plan et tout tourne autour d'une agence
de dveloppement (gouvernementale).
La socit civil et les ONG ne
sont pas heureuses puisque l'argent
passera par le gouvernement alors qu'avant,
c'tait par elles, reprend-il. C'est pour a
que l'on resort les histoires de corruption
et de dictature maintenant. Mais depuis trois
ans, 80% de l'argent passait par les ONG et
seulement 20% par l'Etat. Pourtant, nous
n'avons pas vu d'amlioration notable pour
le people hatien. S'il y a effectivement
corruption, le gouvernement ne peut tre
responsible de plus de 20%!
Il s'agit d'une victoire pour le
gouvernement hatien, certes, mais parmi les
(BELLERIVE/p.3)


UBLIQUES :


rte mieux
le mois de mars.
Le ministry de l'Economie et des
Finances a confirm par ailleurs une aide
externe d'environ 100 millions de dollars au
budget de la Rpublique. On s'achemine
vers un montant de 172 millions, alors que
d'autres bailleurs devraient se manifester
dans les prochains mois, a-t-il ajout.
Ronald Baudin a indiqu par
ailleurs que le
gouvernement se rjouit
des dispositions de
l'administration amricaine
d'oeuvrer auprs des
bailleurs de fonds en faveur
de l'annulation de la dette
externe d'Hati.
Le Congrs des
Etats-Unis a approuv
l'unanimit mercredi avec
un dernier vote de la
Chambre des reprsentants,
un project de loi favorisant
Id Baudin, l'allgement de la dette
bassadeur d'Hati dans le monde, afin
nsable de faciliter la reconstruction
,ppement du pays qui a t dvast
f) par le sisme du 12 janvier.
Ce processus a
commenc, a-t-il dit, en fvrier avec la
visit d'un haut responsible du trsor
amricain qui a promise l'aide de
l'administration amricaine pour obtenir
l'annulation de la dette dans le monde.
Le principle, explique le ministry,
consiste dans le fait que les Etats-unis et
d'autres pays remboursent le montant
actualis de la dette d'Hati. Et les
institutions financires, au lieu d'encaisser
ce montant, de l'utiliser pour des operations
alimentant des fonds utiliss pour faire des
dons Hati.
En rsum, on annule la dette et le
montant de la dette annule par un autre
chemin retourne Hati.
Mais en change Hati doit
(FINANCES/ p. 3)


Ba ibya iii
Lc \'Olcl II Ikl la'
C .si li piillii dll I l l lillcl II as lppcllc
Ses parents James et Marie-
Emmanuelle Larivaud ont tenu
rendre un hommage special
Maman Cline, notre chre Josseline


N Ii L\ iiii Lic -N Licil J.ciiKs Lii il aud


disparue dans le tremblement de
terre, mais aussi Marcus son
poux, et aux parents des deux
cts du couple.
MarcLynn Lee-Mal James
Larivaudjunior est n Fort de *
France, Martinique, le samedi 17 ,Kn..
Avril 2010, 3 h 15 pm. L
Il est venu sans trop fatigue sa
maman qui se porte bien. .: c
Bienvenue parmi nous cher
MarcLynn Lee-Mal et nous te souhaitons une belle carrire de graphiste comme ton
papa qui y excelle !
Tante Elsie

Arrive de 102.000 barils de carburant Port-au-Prince: la
vente commencera ds ce lundi vers la mi-journee dans les
stations/service, selon une source gouvernementale
Port-au-Prince, le 18 avril 2010 (AHP) Lavente des products ptroliers devrait
recommencer normalement ce lundi dans les pompes essence de la capital (Port-au-
Prince) aprs une pnurie qui a dur toute une semaine.
Un tanker transportant quelque 102.000 barils de products petroliers est arrive
dimanche martin Port-au-Prince.
L'alimentation des station/ service devait dbuter dimanche soir ou aux premires
heures de ce lundi, pour que le carburant soit disponible pour la vente au plus tard
partir de la mi-journe, selon des sources gouvernementales.
Une 2me cargaison est prvue le 22 avril avec 200.000 barils etun 3me le 4 mai avec
222.000.
Un problme au port d'Antigua il y a plus d'une semaine avait retard l'embarquement
du carburant et provoqu du coup une raret en Hati, raret relle ou artificielle qui a
provoqu de longues files et des heurts dans les pompes essence et paralys le
transport en common, deux semaines aprs une rentre des classes en dents de scie.
Raret dans les pompes, mais pas au march noir o le gallon de carburant, gasoline ou
diesel, s'est vendu jusqu' 400 gourdes.
Les autorits gouvernementales ont donn l'assurance que des dispositions ont t
prises pour constituer le stock de reserve afin qu'aucun problme de ce type ne se
reproduise dans un pays dj en butte toutes sortes de difficults aprs le sisme
dvastateur du 12 janvier 2010.

Lancement Port-au-Prince d'un large movement Tet kole
pour fire chec la politique juge antinationaliste du
gouvernement. Fanmi Lavalas s'aligne avec l'ex-opposition
12 avril 2010 (AHP) Plusieurs Plateformes politiques, des organizations de base et
des organizations de la socit civil ont lanc lundi Port-au-Prince un vaste
movement baptis Tet kole (ttes colles).
Les parties politiques Union, UCCADE, Fanmi Lavalas, Konba ainsi que des
plateformes de parties don't Alternative, Ansan m nou f et Rassemble font parties de ce
movement cr dans le but de fire chec la politique du gouvernement en place
qualifie d'antinationaliste.
Les responsables de ce rassemblement l'estiment mme d'aider la population
amliorer ses conditions d'existence.
Le leader de la KID, Evans Paul, qui reprsentait l'Alternative au lancement de ce
movement, estime que les citoyens et citoyennes d'Hati n'entendent pas accepter
que trois mois aprs le sisme du 12 janvier, le chef de l'Etat continue hypothquer
leur avenir et celui de la nation.
"Nous allons entreprendre toute action pacifique pouvant porter le chef de l'Etat
surseoir sa politique anti-peuple, a dit M. Paul, affirmant que Tet Kole ne reconnait
pas le project de loi sur l'Etat d'urgence.
Il appelle la population rester mobilise et prte rpondre aux mots d'ordre.
Un autre responsible du Mouvement, le notaire Jean Henry Cant, estime que les
autorits en place ne pensent qu' se servir de la souffrance de la population en vue
de s'enrichir.
"Nous avons donc dcids de rejeter toutes nos divisions en vue de dfendre les
intrts du pays et dfendre notre droit de bnficier d'un ensemble de services, don't
la sant et l'ducation a dit M. Cant.

Mort en Floride de l'ex beau-fils de Papa Doc
Max Dominique a succomb le lundi 12 Avril une maladie qu'il traiait depuis dj
quelque temps.
L'ex-mari de Marie Denise, la fille aine de Papa Doc, n'avait chapp la mort que de
justesse, lors de l'affaire du complot des militaires. N'tait sa femme qui s'tait jete
aux pieds de son pre pour demander grce pour son mari, le colonel Max Dominique
aurait t pass par les armes avec les autres membres pro-duvaliristes de l'arme
accuss de complot par le dictateur.
Il laissa le pays par la suite pour vivre en Suisse, avant de rentrer aux Etats-Unis o il
se spara de son pouse mais pour vivre avec la soeur de cette dernire, la dernire
fille des Duvalier qui portait le nom de sa mre, Simone Duvalier.

Les maires de la region mtropolitaine revendiquent le droit
de leurs municipalits de participer la Reconstruction
15 avril 2010 (AHP) Le maire de Port-au-Prince, JeanYves Jason, et les autres
maires de la region mtropolitaine, regroups au sein de l'association des maires de la
zone mtropolitaine revendiquent leur entire participation dans le processus de
reconstruction du pays.
Le maire de Port-au-Prince, Jean Yves Jason, qui s'entretenait avec des journalists
aprs un long sjour l'tranger, a indiqu que les maires de la zone mtropolitaine
auront dans un trs proche avenir fixer clairement leur position sur le processus de
reconstruction du pays.
Nous sommes les autorits les plus proches des populations par rapport au
gouvernement central et c'est de bon droit que nous revendiquons notre entire
participation dans le processus de reconstruction du pays aprs le sisme du 12
janvier, a dclar M. Jason.
La reconstruction du pays doit se faire, a-t-il dit, sur la base du respect de la
dmocratie locale et des lois portant sur la dcentralisation.
(EN BREF / p. 14)


Page 2


- - - .m iai uiivaiilu UI%-,- -IN I-






L'ACTUALITE EN MARCH


Hati premiere tape


de Michelle Obama voyageant en solo


Reuters Michelle Obama a effectu mardi Hati
une visit trois mois aprs le sisme qui a fait plus de 300.000
morts dans la region de Port-au-Prince.
C'est la premiere fois depuis l'arrive de Barack
Obama la Maison blanche que la First Lady effectue un
voyage official sans son mari.
Elle est repartie ensuite au Mexique pour une visit
de deux jours. l'aroport de Mexico, elle a t accueillie par
des diplomats mexicains et de jeunes bnvoles de la Croix-
Rouge.
Michelle Obama, 46 ans, tait arrive Hati
accompagne de Jill Biden, pouse du vice-prsident Joe
Biden, "afin de souligner l'engagement durable des Etats-Unis
aux cts du people et du gouvernement hatiens et d'aider
la reconstruction du pays, particulirement l'approche de la
saison des pluies et des ouragans", a prcis la Maison blanche.
Michelle Obama et Jill Biden ont survol les ruines
de Port-au-Prince en hlicoptre, avant de rencontrer, au palais
prsidentiel, le president Ren Prval et son pouse Elisabeth.
"C'est impressionnant. Les dgts sont trs
impressionnants", a-t-elle dit en confiant la press ses
premires impressions, aprs avoir survol dans un hlicoptre
militaire amricaine la capital dvaste.
Les deux femmes ont visit galement un centre
accueillant de jeunes victims du sisme, o elles ont t
accueillies par un choeur d'enfants. La First Lady a dans
avec les enfants, avant de les rejoindre pour une sance de
peintures.


"Petit petit, Hati va aller de l'avant, petit petit,
Hati va se reconstruire", a dit Michelle Obama.
"Nous avons de l'espoir, parce que les Etats-Unis
sont aux cts d'Hati, et nous avons de l'espoir parce que le
monde entier se tient aux cts d'Hati", a-t-elle continue, aprs
avoir fait observer une minute de silence la mmoire des
victims du tremblement de terre du 12janvier.


4.'V" r


iI UU11
Michelle Obama sur le site dvast du Palais national
de Port-au-Prince (photo Thony Blizaire)


Le Congrs amricain approve l'allgement de la dette d'Hati


AFP Le Congrs amricain a approuv, avec un
dernier vote de la Chambre des reprsentants mercredi, un
project de loi favorisant l'allgement de la dette d'Hati dans le
monde, afin de faciliter la reconstruction du pays, dvast par
le sisme du 12 janvier.
Le texte adopt l'unanimit mercredi la Chambre
peut dsormais tre envoy la Maison-Blanche pour
promulgation par le president Barack Obama.
La measure ordonne au reprsentant amricain auprs
du Fonds montaire international (FMI) et d'autres institutions


financires, ainsi qu' la secrtaire d'Etat amricaine, d'agir
pour obtenir l'allgement de la dette hatienne dans le monde,
l'gard des organizations internationales et des Etats.
Par ailleurs, le texte insisted pour que toute nouvelle
aide Hati prenne la forme de subventions et non de prts.
En outre, le project appelle la creation d'un fonds
international pour Hati afin d'investir dans les infrastructures
(rseau lectrique, routes, points, installations sanitaires et
reboisement).
Les pays du G7 ont dj annonc dbut fvrier qu'ils


allaient annuler toute la dette d'Hati. Mais sa dette l'gard
de ce group de pays (Etats-Unis, Canada, France, Allemagne,
Grande-Bretagne, Italie, Japon) tait dj relativement faible.
La dette extrieure publique total d'Hati s'levait,
fin septembre 2008, 1,88 milliard de dollars, selon des chiffres
du Club de Paris.
La Banque interamricaine de dveloppement (BID)
estime que la reconstruction d'Hati va coter 14 milliards de
dollars.


PM Bellerive: trve de discussions, c'est le temps de l'action


(BELLERIVE... suite de la page 2)
pays donateurs, les inquitudes quant la corruption et au
manque de transparence ne s'effaceront pas du jour au
lendemain. Cela fait des dcennies que la communaut
international pompe en vain de l'argent dans ce pays.
La meilleure garantie de transparence, affirme M.


Bellerive, passe par le gouvernement hatien, qui travaillera
pendant les 18 prochains mois avec la communaut
international.
Je dis aux Canadiens: gardez les yeux ouverts, ce
sera transparent. Il est plus transparent de donner aux
gouvernements qu' des organizations qui n'ont pas de


FINANCES PUBLIQUES : Haiti se porte mieux


(FINANCES... suite de la page 2)
satisfaire aux obligations y relatives.
C'est la BID qui a donn le ton le 22 mars Cancun au
Mexique lors de son assemble annuelle, avec la decision
d'annuler 479 millions de dollars de dette d'Hati.
Selon certain chiffres, la dette d'Hati s'levait 1.8
milliard de dollars.
La decision de son annulation ne peut qu'aider le
gouvernement tre mieux mme d'assumer ses
responsabilits notamment dans les grands travaux
d'infrastructures, a fait savoir le ministry des Finances.
Concernant le dossier de la corruption voqu par
certain secteurs internationaux, le Ministre Baudin, tout en
reconnaissant que la corruption est un flau mondial qui
n'pargne pas Hati, a soulign qu'il n'y a aucune politique
gouvernementale visant cautionner ou couvrir des actes
de corruption ou protger des officials ou des fonctionnaires
corrompus.
Il a soulign que si son ministre, un fonctionnaire


se rend coupable de corruption, non seulement il sera renvoy,
mais il devra aussi rpondre de ses actes devant la justice.
En tant qu'ancien directeur gnral au Ministre des
Finances, je ne me sens en situation de prendre des leons de
quiconque dans le domaine de la lutte contre la corruption
"Nous avons initi une vaste rforme des finances
publiques avec un fort accent sur la lutte contre la corruption.
La Communaut international est venue et a vu la quality du
travail que nous faisons et l'a appuy", a soulign le ministry
Baudin, rappelant que la BID un certain moment accordait
des prts assortis de l'atteinte de certain objectifs. Elle nous
prtait par example 25 millions de dollars et dcaissait tel
pourcentage quand nous avions atteint telle tape. On fait
cela plusieurs fois, et finalement au lieu de nous prter elle
nous faisait des dons, a indiqu le ministry.
C'est dans ce cadre, a-t-il dit, que nous avons cr
l'UCREF, I'ULCC, l'Inspection gnrale des finances qui
n'existaient pas et que nous travaillons au enforcement de la
Cour des Comptes. (AHP)


comptes rendre.
Les ONG sont pleines de bonne volont, mais elles
ne rendent pas toujours service, ajoute-t-il.
Certaines ONG recevaient autant d'argent que moi
(au gouvernement), sans avoir de comptes rendre. Elles
pouvaient, par example, ouvrir 300 coles sans se consulter et
sans nous consulter pour connatre nos besoins et nous nous
retrouvons avec ces coles aprs et avec les salaires payer.
Ces propos risquent d'tre reus trs durement parmi
les ONG mais on ne pourra pas accuser Jean-Max Bellerive de
pratiquer la langue de bois.
Mme chose lorsqu'il parle de la diaspora, dj irrite
par ses propos des dernires semaines.
A la conference de Montral, fin janvier, Jean-Max
Bellerive lui avait lanc un premier appel. Cet appel a-t-il t
entendu?
Oui, mais comme je le pensais, dit-il. La diaspora
veut sauver Hati, maisje souhaiterais qu'elle s'engage dans
ce sauvetage. Elle en a la capacity, les moyens et la formation.
On rflchit beaucoup dans la diaspora, on discute. Je n'ai
rien contre la rflexion, maisj'ai besoin d'action. Mon attente
est un peu due en ce sens
Selon Jean-Max Bellerive, les membres de la diaspora
critiquent beaucoup le gouvernement, qui ne comprend pas
la diaspora, mais ses membres ne sont pas toujours prts
faire le sacrifice de revenir en Hati.
Si Hati tait le Canada, ces gens n'auraient pas
quitt Hati! S'il leur faut les grands htels et les grosses
(BELLERIVE/p.15)


Mercredi 21 Avril 2010
HTati pn Marnhp Vnl XX TV N 1


Page 3


NSE SOMMAIRE
Poii\oII lOi il I) 1

SOC(IETE
La clase mio\ ciue touche mort p.l

POLITIOLiE
Rc\ S d ioItlitoi iialn iin p.l

REPORTAGE
Bi,:ii\ ieneii ( C mp C orail p. 1

RECONSTRUCTION
Comipositioi de la conunissionintrimaire p.7
Le PNI Bcllcn\ c iciommande de l'actionp.2

ECONOMIC
\iiilloliioI dk I cii id s finances publiques p.2
Le C oiin-iLe ainm iiin apii)lionve l'allgement de la
dacll d'Haui pI

LISA-HAITI
Biic\ c \ Isilc de NhclclhI ) O)bama p.3

AMISD 'HAITI
Le Ipanid N h San (SeanPenn)p.8

LIBRE PENSER
Sciciiunc 1)

CONMI INALIN TITRE
La Il)iiicipillioiuidsONGp.13
S%. --j


rialu ul iviau tu- vu %-,,-IV- IN1-)


1






UNE ANALYSE


Mercredi21 Avril 2010
Hati en Mlarrhp Vl XXITV N 11


POUVOIR TOTAL!


La balle est dans le camp de Prval


(POUVOIR.. suite de la lre page)
Comme avait dit Mr Prval lors d'une conference de
press avant le vote parlementaire, nous avons l'argent ,
reste la decision prendre !
Le 31 mars dernier, au course d'une rencontre au
sommet des donateurs, au sige de l'ONU, New York, ces
derniers ont consent avancer prs de 10 milliards de dollars
amricains ces trois prochaines annes comme participation
% Y

-fiaIli%


Un hic et mme plusieurs ...
Tout cela a l'air parfait, cependant il y a un hic et
mme plusieurs.
D'abord la formation de la parties hatienne de la
Commission Intrimaire pour la Reconstruction d'Hati.
Au dpart, on lisait dans la press extrieure (qui est
ce niveau beaucoup mieux renseigne que nous autres au
pays) que la CIRH comprendrait 17 membres (10 trangers et 7
-yla.
..Orr>'E BB


national au processus de Reconstruction.
Aprs le vote parlementaire, la decision est totalement
sienne aujourd'hui. La balle est entirement dans son camp.

Le vrai gouvernement du pays ...
Entirement ? Deuxime hic. C'est aussi la dernire
chance qu'il lui reste pour tenter de mieux sonder l'intention
et les ambitions de la communaut international sur notre


.orJ-.wil IA


Des parlementaires manifestent contre la pi"'. i. , i de l'Etat d'urgence, on voit
le dput Steven Benoit (Ptionville) et les snateurs Youri Latortue, Rudy Hrivaux
et Andris Rich (Grande Anse)


Le Parlement dtruit par le sisme, les parlementaires sigent provisoirement
l'Acadmie de Police de Frres (photos Robenson/HENM)


la Reconstruction d'Hati.

Entre en scne de la CIRH

Le processus est le suivant : tous les
dons aboutissent un fonds commun ('multi
donors trust fund') administr par une seule
institution, en l'occurrence la Banque
mondiale.
Les projects finance sont
slectionns par une commission spciale
forme de citoyens hatiens et de
reprsentants de l'international, la CIRH ou
Commission Intrimaire pour la Reconstruction
d'Hati.
La CIRH est co-prside par l'ex-
prsident amricain et envoy special de
l'ONU pour Hati, Bill Clinton, et le Premier
ministry hatien Jean Max Bellerive.
Le President Ren Prval n'a pas de
participation directed la Commission mais il
dispose d'un droit de veto qui lui permettrait
de bloquerune decision de la CIRH s'il l'estime
contraire l'intrt public.


Le President Ren Prval prsidant la Confrence des donateurs avec la secr
amricaine Hillary Clinton et le secrtaire gnral de 1'ONU Ban Ki-;
(photo Marcus/HENM)


Hatiens).
Mais Port-au-
Prince, en dehors du pouvoir,
on n'entend que critiques et
dnonciations propos de
cette commission...
Pour les uns, don't la
douzaine de snateurs qui
n'ont pas ratifi la
prolongation de l'tat
d'urgence, elle est
'inconstitutionnelle'.
Pour d'autres, le
dsquilibre qui caractrise sa
composition (7 Hatiens et 10
trangers) est une gifle pour la
Nation hatienne en mme
temps qu'il consacre sa mise
sous tutelle. Etc.
Donc le choix des
membres hatiens de la
commission reprsente une
premiere gageure pour Mr.
Prval. Car c'est la dernire
chance qui lui reste pour mieux
intgrer la communaut


tout petit pays.
Une fois que la commission
intrimaire sera en place, c'est elle qui sera
pratiquement le vrai gouvernement du pays,
du moins pendant les 18 prochains mois.
Pour la bonne raison que la CIRH,
quant elle, aura les moyens de sa politique
avec les reprsentants des plus puissantes
nations du monde occidental qui y sigent.
Le gouvernement hatien ne psera
pas lourd face une entit qui de plus
disposera d'une loi d'tat d'urgence lui
permettant d'entreprendre de nombreuses
dispositions que l'Etat hatien lui-mme
n'avaitjamais eu la possibility d'excuter faute
de ce qu'on appelle l'autorit de l'Etat.
Bien entendu le Premier ministry co-
L prside la commission intrimaire, mais ne nous
faisons pas d'illusion : Jean Max Bellerive a
pour homologue, si ce n'est vis vis, un
monsieur qui dispose de toute la puissance
de la premiere puissance de la terre, Bill Clinton,
taire d'Etat don't l'pouse, la Secrtaire d'Etat Hillary
noon Clinton, est la vritable maitre d'ceuvre de
toute cette operation malgr la sympathie
agissante du couple pour notre pays.
Quant au pouvoir de veto attribu au Prsident
Prval, il faudrait pour l'exercer de manire effective qu'il puisse
disposer chaque fois d'une alternative. Or face aux dsastres
provoqus par le sisme du 12 janvier, nous sommes
totalement dsarms. Et nos hypernationalistes sont comme
ce petit personnage de bande dessine qui sort son sabre
hroque mais don't il ne restait plus que le manche.

Refaire les rangs ...
Vous me direz que nous sommes entrain de reprendre
les mmes arguments de ceux nombreux qui s'opposaient au
vote de l'tat d'urgence.
Sauf que nous, nous sommes pour l'action. Quand
on n'a rien que la mort derrire et devant soi, on n'a pas le
choix que d'avancer.
Mais ensemble. Comme une quipe national en
coupe du monde.
La composition de la parties hatienne de la
commission intrimaire est la dernire chance qui nous reste
pour refaire les rangs.
Elle peut tre laisse aux jeux d'ambitions de groups
divers prtendant reprsenter des secteurs entiers quand c'est
pas plus qu'eux-mmes ...
Elle peut sombrer dans les eaux profondes mais sans
(POUVOIR/p. 5)


Pat Plus Bakery, Inc.
NATURAL JUIO

l 11638 NE 2nd Ava. Ctering Specialfst
Miami. FL 33160 Cakes. Pasrie. Hors d'Oeuvres
Tel. 305-394-6118 fur all occasions


Page 4


AMERIJET INTERNATIONAL, INC.

Fort Lauderdale, FL, 5
Novanm 2008 Amerijet
International, Inc. anonse lansman
yon sit entnt pi enteresan
www.amerijet.com. Nouvo sit la
founi yon baz kominikasyon ki 7 MEaV.'TSIL
pmt klyan an jwenn tout ,t4D S-\ IR n ',-- i;n.I ?
enfmasyon li bezwen sou transp __
pa avyon, sou lanm ak at, f
rezvasyon pou transp machandiz ak benefisye yon kantite fonksyon ,idnuiiiiii il .ak
kontabilite.
"Nouvo sit la bay klyan an plis enfmasyon e sitou pi rapid sou iiiac lndiii/ ak
souaccountli nankonpayi an. Sit lakalkile akdevlope pou ftoutbagay pi fa. l pou kIl a
an kit se machandiz lap voye, kit se ef psonl" dapre Pam Rollins, vis-prezidan Bizns
Devlopman.
MvCargo ofri yon prosede senp e efikas pou kanalize flo enfmasyon yo e pou
lo l ias0I on an pi \1 il poiu cd kl\ an n ci kononiiiic n ,k lajn, Nou vle ofri klyan an
\ on Ip "Onc-Slop-Shi \ 1 l. di non \ I'l of ri II phli/ c. sol syon o chwa- avyon,
Lbao os li i o n o iiii\ oin qUiil inichlii/ pou likslpoi. s on kit se pou enptasyon.
Nain nmi a uipmi il o .AmIIK l.ji pull iii odui lo.t a\ anaiii 1 il \\ cbsi li a. Pamela
Robbiis ioSg I u \o I,iii u .snniii iinoloii l pl cdc inouI b.i..i~JUp1i 1 i plis
c kh p.pa u ou c! iiipcuiTkl\ kiii B i \oloiuljn u aj\ u i
Amcrit IJiikiirnloniil iiouiiiII s\ is ciiliuc.s oinl konple e sou tout fm
- pa avyon, pa bato ak at.
Konpayi an baze nan Fort-lauderdale (Florid) e li gen ofis sou tout t a ak
destinasyon nan North, South ak Central Amerika, Mexico, Karayib, Lerp, Lazi ak Middle-
East.
Amerijet itilize alafwa Boeing 727-200 ak Boeing 767-200 depi prensipal baz li ki se
Miami International Airport.
Pou plis enfmasyon, vizite Amerijet sou sit entnt la www.amerijet.com
Kontak Media: Christine Richard, Amerijet International 954-320-5354.





Mercredi21 Avril2010
Hati en Miarche Vol XXI\J N 13


DE L'ACTUALITE


Rves de totalitarisme !


(REVES... suite de la lre page)
Autrefois aussi il n'y avait pas cette solidarity
international si manifeste dans le cas d'Hati depuis le sisme
qui a emport plus de 220.000 de nos compatriotes et plus de
la moiti de la faible conomie du pays.
Autrefois, la moindre menace de ce genre, qu'elle
ait t d'origine naturelle comme un tremblement de terre, ou
conomique comme la grande depression des annes 1930 ou


pas vraiment les sinistrs du sisme qui crent le problme
que les gangs qui ont pris possession des camps de rfugis
devant l'absence total de la force publique. Les gangs plus
forts que la loi. Mme quand le gouvernement construit un
autre camp pour assurer un relogement plus ordonn des
milliers de sans abris que personnel ne bouge. Les gangs
mettent en chec le pouvoir.
Lorsque le journal montralais La Presse demand au


On a entendu les discours enflamms et au ton parfois
gratuitement radical qui dans la classes politique ont entour le
vote du project demandant une prolongation pour les 18
prochains mois de l'tat d'urgence afin de pouvoir mettre en
place les dispositions pour l'utilisation des prs de 10 milliards
de dollars amricains que la communaut international
s'engage donner pour la Reconstruction d'Hati.
La mme litanie des clichs les plus culs de la lutte


f. -


Il I L~ /.~i.,i


politique comme une situation de guerre civil, au diable la
dmocratie. On pensait immdiatement un pouvoir autoritaire
pour rtablir l'ordre.
C'est Franco en Espagne ou Pinochet au Chili ...
Mais c'est aussi l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste
qui ont merg en pleine crise conomique des annes 30.
Et sur le point d'tre dfaite par les forces allemandes,
la France s'empressa de mettre sa tte un militaire, le vieux
marchal Ptain.

Quand tout autour de nous s'croule...
Mme les Etats-Unis qui n'chappent pas tout fait
la rgle. Pays du maccarthysme (du nom d'une champagne
aveugle mene dans les annes 50, au dbut de la Guerre froide,
contre les intellectuals souponns de sympathie communist
vraie ou fausse), plus prs de nous n'oublions pas les measures
de l'administration de George W. Bush au lendemain des
attentats du 11 septembre 2001 (les prisons secrtes de la
CIA, le contrle du courier lectronique etc).
Par consquent la situation en Hati ne peut ne pas
porter s'interroger sur l'opportunit du systme dmocratique
quand tout autour de nous s'croule. Au propre comme au
figure.
D'abord quand le people menace de ne rpondre
aucune rgle tablie.
Ce sont par example les sans abris qui refusent de
partir des tablissements scolaires o ils ont lu domicile aprs
le sisme empchant la rouverture de l'cole.

Les gangs plus forts que la loi ...
Mais ce n'est pas vraiment l le danger car ce ne sont


Premier ministry Jean Max Bellerive : L'opposition vous accuse
de prparer un pouvoir autoritaire travers la prolongation
de l'tat d'urgence', celui-ci de rpondre : 'Nous n'aurions
pas les moyens de cet autoritarisme.'
Le Premier ministry a-t-il raison de rpondre ainsi.
Oui, parce que ce qu'il dit n'est pas faux. Non, parce que c'est
peut-tre dommage.
Lorsque le New York Times demand Papa Doc au
dbut de son rgime : 'L'opposition vous traite dj de
dictateur !'
Duvalier sourit (en montrant toutes ses dents) et
rpondit : 'En effetje suis un dictateur.' (Rf. Bemard Diederich
in Le Trophe ).
A l'poque, le problme se rglait soit par un coup
d'tat militaire avec assentiment de Washington (comme celui
du gnral Raoul Cdras renversant Aristide en septembre
1991) or tous les coups tents contre Duvalier ont
lamentablement chou, soit par l'envoi de la 7e flotte
amricaine dans les eaux de ce pays comme le renversement
en Iran du Premier ministry Mosaddegh et son replacement
par le Shah ramen sur son trne (1951).

Les acteurs du jeu dmocratique refusent
de le jouer ...
Bellerive a cependant raison parce que aujourd'hui il
y a la solidarity international ('global solidarity') pour
empcher un tel dbordement.
Mais est-ce que le problme est rsolu pour autant ?
Que se passe-t-il quand ce sont les acteurs du jeu
dmocratique eux-mmes qui refusent de jouer lejeu ?


La balle est dans le camp de Prval


(POUVOIR.. suite de la page 4)
relle profondeur de la politique politicienne, chacun
s'attribuant une miette du gteau.
Elle peut finir tout aussi bien dans le misrabilisme
avec des dlgus hatiens qui ne voient pas plus loin que le
bout de leur nez face des 'masters' (ou en crole 'matres
d'armes') de la communaut international.

C'est moi qui dcide ...
Toujours est-il que jusqu' l'investiture officielle de
la CIRH (qui lui sera donne Port-au-Prince, nous esprons,
et non l'ONU, voire Washington !), c'est le Prsident Ren
Prval qui a encore constitutionnellement tous les pouvoirs,


une fois n'est pas coutume.
Peut-on esprer que face aux dmarches aussi bien
de l'international don'tt les principaux protagonistes de leur
ct n'ont aucune honte se poser ouvertement des peaux de
banane les uns aux autres ... excuse le plonasme) que des
acteurs nationaux (secteur priv et classes politique en tte), il
(Prval) aura la force de dire comme le president Truman : 'The
buck stops here', partir d'ici c'est moi qui dcide.
En tout cas, pas pour longtemps !
Mais faute par lui de le faire, tous ses efforts n'auront
peut-tre servi rien. Mme pas lui mriter la reconnaissance
national.
Hati en Marche, 16Avril 2010


politique hatienne sans innovation ni le moindre d'effort
d'analyse de la conjoncture. Alors que pour tous les
observateurs honntes ou plus ou moins lucides, le 12janvier
2010 marque un tournant dcisif dans la conception de notre
ralit en Hati.

L'autoritarisme nous a fait dix mille fois
plus de mal...
L'ennui est qu'en Hati l'autoritarisme est synonyme
de Duvalier, donc plus que partout ailleurs un chec. Qui pis
est, le rgime qui est responsible pour une bonne part de nos
dboires actuels.
Les gouvernements post-Duvalier (comme on dit
aujourd'hui post-dsastre) ont fait le reste.
Et Goudougoudou a donn le coup de grce !
S'il n'y a pas d'autorit de l'Etat c'est parce que
Duvalier avait fait place nette pour pouvoir concentrer tout le
pouvoir entire ses mains mettant au monde un rgime qui avait
peur de son ombre.
(REVES/p. 6)


. AM


C ONTAC iL". -
TC, LL FREE.i8- a-3 8 -3--G1

CELL;. 3 5 -~ a cs-a a ~il
FAXN .3 C, 5 -G ~
C E L L. 3 5 -9 5G -8 8


FICHE D'ABONNEMENT HAITI EN MARCH


Nom
Adresse


1 o.uSix.Miois


Ha t
Etats Unis
Canada
Europe
Amrique Latne


Gdes 260.00
SUS $ 40.00
SUS $ 42.00
SUS $ 70.00
_US $ 70.00


1 o ou i. An


Gdes 520.00
US $ 78.00
us $ 80.00
US $ 135.00
US $ 135.00


Dans l cas d'un abonnement
avec livraison, le coat est le double.
Prire de spcifier si vous 4tes
un novel abonn
ou s'il s'agit d'un renouvellement


Nouveau

w


Renouvallkmnt

LZJ


Page 5


1






DEBUT DES EVACUATIONS


Mercredi21 Avril 2010
Hati en Mnarrhp Vol XXTV N 11


RELOGEMENT : Bienvenue Camp Corail !


(... suite de la lre page)
de la localit Corail Cesselesse ce n'est pas un joli label
destin aguicher les sans abris qui sont plusieurs centaines
avoir t emmens en l'espace d'une semaine de l'immense
camp de fortune o plus de 50.000 personnel s'taient
prcipites aprs le sisme du 12janvier dernier qui afait plus
de 220.000 morts et 300.000 blesss, selon les chiffres officials.
Soleil et poussire, pense-t-on en arrivant de loin.


Camp Corail de loin come une grande tendue
de sable sous un soleil de plomb
Pas une branch d'herbe ne doit pousser ici.
En effet, c'est le dsert. Et il doit faire chaud l-
dessous dsignant les tentes.
Et quand il vente, celles-ci menacent de s'envoler
comme une feuille de paper. La nuit, comment une mre peut-
elle former les yeux craignant d'un instant l'autre de se
retrouver proprement ciel ouvert avec des enfants tremblant
de peur (ou/et de froid). Voire quand il pleut et la saison
pluvieuse est dj l. Etc.
Pourtant une fois sur place on n'entend aucune de
ces plaintes.

Des enfants bien habills et coiffs ...
Des dizaines d'enfants bien habills et coiffs
courent entire les tentes toutes neuves qui sont disposes
dans un ordre quasi militaire. C'est en effet l'arme amricaine
qui est responsible de la mise en place et de la scurit gnrale
du camp (les GI's poursuivent des travaux de terrassement et
de remblais, montage des vespasiennes qui assurent une plus
grande discretion que celles disposes dans d'autres camps,
rglage du fonctionnement de plusieurs grandes citernes en


synthtique pour l'alimentation en eau potable, etc).
Et qui dit mieux, l'clairage lectrique.
Des mres de famille nous font visiter. La hauteur
l'intrieur de la tente ne dpasse pas tout fait 1 mtre. Mais
c'est propre, tout neuf. Une espce de foam recouvre le sol
sur lequel les enfants peuvent s'tendre directement. Mais
pas de meuble ...
Ces gens ont tout perdu dans le sisme.


Intrieur d'une tente capable d'abriter 5 6 personnel

Ersula a quatre enfants avec elle, gs de 11 5 ans.
Tu es bien ici ?
Ni bien, ni pas bien. Mais au moins on n'a pas se
battre pour la nourriture. Il y a de l'eau boire et pour se
baigner autant qu'on veut. C'est propre. Des poubelles partout.
Nous ne pataugeons pas dans la boue. Il a plu mais on ne s'en
est presque pas aperu. Seulement le vent qui souffle fort et la
nuit nous en avons peur.
Donc tu ne regrettes pas d'avoir laiss Port-au-
Prince ?

Le tap-tap 100 gourdes aller et retour...
On regrette quand mme car ici on est trs loin de
nos parents et de nos amis. Le prix du tap tap pour se rendre
la capital c'est prs de 100 gourdes aller et retour.
Mais moi surtout je ne peux rester sans rien faire.
J'avais mon petit commerce etj 'ai tout perdu cause de 'bagay
la' (traduisez le tremblement de terre). L maintenant je n'ai
pas un centime.
On ne devait pas vous donner une sorte de prime de
dplacement ?


REYINYON PIBLIK
Asanble Gouvnan Oganizasyon Planifikasyon Konte (MPO) pou Zon Iben Miami pral f yon reyinyon
piblik jou jedi, 29 avril 2010, a 2:00 p.m. nan Sal Konferans Komisyon Konte an nan Stephen P. Clark
Center, 111 NW 1st Street, Miami, Florid nan bi pou yo konsidere f amannman swivan sa yo nan Pwogram
Amelyorasyon Transptasyon AF 2010:
1. Pakin Miami-Dade Transit/Park and Ride SW 168th Street ak wout bis South Miami Dade Busway
Amannman sa-a va ajoute $700,000 nan finansman Pwogram Pake pou Monte Distrik 6 Depatman
Transptasyon Florid (sig Angle FDOT) pou yon pakin Pake pou Monte sou SW 168th Street lan akote wout
bis South Miami-Dade Busway a. Finansman pwoj sa-a ap transfer de pwoj santral transpo NW 7th
Avenue (FM 41375439401) paske Transpo Piblik Miami-Dade genyen sifizaman lajan de administrasyon
Federal Transit Administration (sig Angle FTA) pou konplete pwoj sa-a.
2. Pasrl Pyetonl Miami-Dade Transit Estasyon Metrorail South Miami
Amannman sa-a pral elimine pwoj Pasrl Pyeton Estasyon Metrorail South Miami (FM 41323849401) epi
transfer $1,500,000 de fon lajan fleksib Florida Highway Administration (sig Angle FHWA) orijinalman ki te
dwe finanse pwoj ankestyon an kounyeya li pral aie nan pwoj pakin pake pou monte Quail Roost Park and
Ride Lot la (FM 42046029401).
3. Pwoj Siyalizasyon Sekirite: Florida East Coast Railroad Crossing
Amannman sa-a va ajoute $270,000 nan nouvo fon ki rele Discretionary Safety Funds yo ki la pou
amelyorasyon sekirite nan kalfou Florida East Coast (sig Angle FEC) Railroad Crossing #272709 sou NW
Miami Court ant NW 72nd Street ak NW 73rd Street.
4. Pwoj Lwa Ameriken sou Redrsman Ekonomik ak Reyenvestisman (sig Angle ARRA) pou Vil
Aventura
Amannman sa-a va deziyen $261,000 nan yon nouvo pwoj ARRA, enstalasyon limy lari tout long wout
Biscayne Boulevard, ki te pou Vil Aventura a ki sti de fon lajan Surface Transportation Program (Sig Angle
STP) ARRA de rs lajan alokasyon ki te apwouve pa Asanble Gouvnan MPO an jou 20 fevriye 2009 la.
5. Pwoj Lwa Ameriken sou Redrsman Ekonomik ak Reyenvestisman (sig Angle ARRA) pou Travo
Piblik Miami-Dade Public
Amannman sa-a va deziyen $3,953,685.77 a nouvo pwoj Travo Piblik Miami-Dade de lajan pwoj Lwa
Ameriken sou Redrsman Ekonomik ak Reyenvestisman (sig Angle ARRA) de rs alokasyon original la yo
te bay depatman an de fon lajan Surface Transportation Program (sig Angle STP) ARRA ki te apwouve pa
Asanble Gouvnan MPO an jou 20 fevriye 2009 la.
6. Reyajisteman Fon Lajan pou Sekirite yo pou Pwoj Repave SR934
Amannman sa a va ajiste montan lajan fon pou sekirite yo de $1,280,000 a $354,000 pou ane fiskal 2009-
2010 pou pwoj repave SR 934 la ki chita de Bay Drive rive sou SR A1A/Collins Avenue (FM 419825-1).
Amannman sa-a neses pou reflete evalyasyon depans yo pou pwoj an ke yo te revize a yon pri pi ba.
Tout moun ki enterese envite vin patisipe. Pou jwenn kopi LRTP a, TIP a, UPWP a, ak/oswa plis enfomasyon,
tanpri kontakte Sekretarya MPO an nan, Stephen P. Clark Center, 111 NW First Street, Suite 920, Miami,
Florida 33128, telefon: 305-375-4507; iml: mpo@miamidade.gov; sit wb: www.miamidade.gov/mpo.
Se rgleman Konte Miami Dade pou li konfme li a tout egzijans etabli pa Lwa pou Ameriken ak
Enfimite yo. Pou jwenn svis entprt nan langaj siy pou soud,apary ki ede tande, oswa materyo l
pi aksesib, tanpri rele 305-375-4507 omwens senkjou davans.

tn wprwIl I ai 200s.


Non on n'a rien
reu. L'autre problme ce
sont les enfants qui ne vont
pas l'cole. Au camp de
Ptionville (le Club de golf
d'o viennent les locataires
de Corail), ils y allaient. Mais
on nous a promise que l'cole
commencera bientt.
Probablement sous
une de ces tentes gantes
d'un vert jaune militaire qui
se dressent aux quatre points
cardinaux fournissant une
scurit qui ne saurait tre
plus complete.

Les ternels
laisss pour compte...
Mais nous
finissons par dcouvrir le


vrai motif de soulagement chez les residents de Camp Corail.
Primo, on s'occupe d'eux. Habitus tre les temels
laisss pour compete, on leur fournit ici gratuitement l'essentiel.
Et sur une base individuelle. Pas de paternalisme.
Y compris la scurit contre les gangs qui pullulent
dans les camps la capital o les histoires de viol sont
monnaie courante.
Mais surtout ils ont pour la premiere fois de leur vie


Non loin du camp une affiche pose par une des sectes se
livrant une grande operation de proslytisme (reportage
de Marcus, Michel Antoine, Jacques Jean Charles,
Bernard Ethart et Robenson Eugne)
un petit coin sous le ciel bleu qui est bien eux.

Toute une fourmilire ...
Personne n'ignore que bien avant le sisme des
milliers de compatriotes dormaient chaque nuit la belle toile
sur la place du Champ de Mars ou en d'autres coins de moins
en moins reculs de la capital parce que n'ayant nulle part o
s'abriter. Une capital de squatters, oui. Ds l'aube toute cette
fourmilire se remet en march. Ni vu ni connu.
A Corail, chaque famille qui dbarque reoit sa tente
bien implante dans le sol (celui-ci un sable gros grain tir des
dblais enlevs des maisons effondres la capital et passs
au concasseur). Et pour une famille de plus de 8 personnel,
une second tente est fournie.
Mais plus encore, chacun de ces premiers relogs
Corail se considre probablement aux premires loges pour
bnficier d'une construction en dur, comme cela a t promise
par le Prsident Ren Prval venu assister le dimanche 11 avril
dernier l'inauguration du camp et la premiere operation
vacuation mene sans reticence depuis le sisme.
Ersula, que son plus petit garon ne lche pas d'une
semelle, n'a jamais vcu avec ses 4 enfants dans un space
plus grand que celui de la tente qu'on lui a assigne. Elle
habitat une chambrette sous contract d'affermage. Le sisme a
dtruit la maison, jetant dans la rue le propritaire ainsi que sa
locataire qui vont se retrouver tous les deux parmi les plus de
50.000 sinistrs du Club de golf de Ptionville.

Foi d'Hatienne !...
Cela dit, la mre de 4 enfants (elle ne nous a point
parl d'un mari) considre son statut comme temporaire.
Elle ne sait pas comment elle va faire ni comment tout
a va finir, elle n'a pas un rond mais elle est sre et certain
qu'elle s'en sortira. Foi d'Hatienne !
C'est un gros investissement que ce Camp Corail.
Mais tout cela est trop provisoire. Le beau plastic des tentes
d'une blancheur de lait ne rsistera pas longtemps aux pluies
diluviennes voire aux vents violent accompagnant la saison
cyclonique qui commence dbut juin.
Tt ou tard il va falloir tout refaire en dur. Une seule
operation aurait t bien entendu plus conomique.


Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince



Rves de totalitarisme !


(... suite de la page 5)
Les successeurs n'ont pas eu le
courage de changer de registre.
On aboutit donc une dmocratie
par la force des choses, c'est--dire
fonctionnant selon le mme culte du pouvoir
personnel et une opposition de son ct selon
les mmes phantasmes de perscution. D'o
chez cette dernire les ternelles rfrences
la lutte contre la dictature.
Mais rver de totalitarisme, comme
dit le Premier ministry Bellerive, c'est peine
perdue. Pas uniquement parce que nous n'en
avons pas les moyens, mais aussi parce que
l'autoritarisme nous afait dix mille fois plus de
mal que la dmocratie.

Un engagement de tous les
instants...
Toutefois ce n'est pas la solidarity
international non plus qui doit constituer
notre garde-fou contre le totalitarisme parce


1<- ^ .* >1,


que c'est s'abandonner totalement aux
illusions.
Mais c'est la reprise en main de notre
propre destin. La hardiesse des gangs ne
s'explique que par la dmission de l'Etat.
Changeons par consquent d'Etat.
Peut-tre que s'il existe une
difference, serait-ce la seule, entire la dmocratie
et la dictature, ce sont les lections.
Quand la parties avertie (nous
n'avons pas dit claire) de la Nation, dcide
de s'en proccuper et de s'en occuper.
Faut-il encore qu'elle existe Sinon
c'est abandonner une illusion pour une autre.
Finalement peut-tre qu'il a raison
celui qui a dit : la dmocratie est un systme
trs imparfait mais c'est le moins mauvais.
Le problme est que contrairement
la dictature qui vous rclame un total
dsengagement (adore ton matre et tout le
reste viendra par surcroit), la dmocratie
demand chaque citoyen un engagement de
tous les instants.
Et c'est probablement ce que nous
avons manqu de comprendre jusqu'ici.
Hati en Marche, 18 Avril 2010


Page 6





Mercredi 21 Avril 2010
HTati en M hlaheh Vnl YYIXXV N 13


DE TOUTE URGENCE


Page 7


De qui sera forme la commission intrimaire?


PORT-AU-PRINCE, 14 Avril- Si la prolongation de
l'tat d'urgence est ratifie par le Parlement, une autre difficult
va tre la mise sur pied de la fameuse commission intrimaire
qui sera charge de la gestion du plan de Reconstruction.
L'originalit du nouveau systme est que la
Reconstruction ne sera ni l'affaire de l'Etat hatien tout seul, ni
de l'international, mais la communaut hatienne est appele
aussi y participer.


Cette formule devrait servir aussi calmer les
apprehensions de donateurs soucieux que l'argent qu'ils
apportent ne serait pas diverti vers d'autres buts. Voire au-
dessous de la table.
Puis vient ladite commission intrimaire (CIRH -
Commission Intrimaire pour la Reconstruction d'Hati). Celle-
ci comprendra des Hatiens ainsi que des internationaux,
puisque c'est aussi bien Hati que l'international qui


Mon pays est trs bien comme il est ...
Mais en notre me et conscience, pensons-nous
qu'elle aurait pu tre une commission entirement hatienne

Lorsque tout le financement est international, tout
comme le sera sans doute aussi la technologies.
Pour ne pas dire aussi l'intention car pour certain, il
semble que la reconstruction pourrait toujours attendre. Comme


/ ., i i ,.illi,. i,. / ,",. / lh ^ ,!',. lll /',.!', \\.... i ,i. i i/ l,. i.n l' t.,l.ii ,. /. ill,. .i,. ,.. I l\ l l ,. il. \ ,i l,. i ,. ,.i .
,.I I llll /"\ l \il.,/,.l I l I 'l ,/ 1,. *I . 11\ , /,.",. \ I ,. ./ll il\ ,.\l llll I, ll ,',.l ,. I,.l l 1" /.,.I I ,.l .* \ ill ,.,,. /.,,ll /''i l.... /", i I"" M |. I IHll .
i / I 1,. l),. .dl / ,. l .,1/,. .',. l r,.., .1 .,. 1 A ". ,. ./. I" .. .. . /. I. /^ 1 I .. /,. l 1 1,.I.'lu l ,l) \ l/ ,. ,. ll., \l ^..,ll,. lll,. lll
/ Itl ,. tolth ,I l^ \,. /,. /., i ^ 1 .... /**., I ,. i ,. /^ ..... /I, 1IA i. ll i,. il. l,. ,/'ll. I /;','. !*,. l ., i l i lr. ,. i l,. i
.4,. I ,.. ii .i i I i 'l. ,I, l h i. l l 1 .. .1 l


Rcapitulons. D'aprs les rsultats des ngociations
menes pendant plusieurs semaines entire le gouvernement
hatien et la communaut international, l'assistance financire
projete (soit 5,3 milliards pour les deux prochaines annes, et
9,9 pour les trois ans venir et au-del) sera administre tout
en haut par la Banque mondiale dans une formule appele en
anglais 'multi donors trust fund , autrement dit un 'fonds
commun' o sera dirig tout le financement manant de tous
les donateurs, toutes les sources qui ont promise de participer
la reconstruction d'Hati lors de la rencontre au sommet du
31 mars dernier au sige de l'ONU New York.


s'investissent dans le programme en question, on le comprend
bien.
Soulignons ce propos que Hati n'aura pas
rembourser l'argent qui servira finance la Reconstruction.
Les milliards annoncs le 31 mars ce ne sont pas des prts, ce
sont des dons.
La composition mixte de cette commission a soulev
beaucoup d'interrogations dans les traves du Parlement (qui
se runit provisoirement l'ancienne Acadmie national de
police, Frres).


disait Papa Doc lorsque l'aide international commenait lui
poser certaines conditions : 'Peyi mbonjan 1 ye a.' Mon pays
est trs bien comme il est, merci.
Evidemment lui tait prt envoyer la mort ou dans
les basses fosses de la prison politique de Fort Dimanche
tous ceux qui ne seraient pas du mme avis que lui.
De plus est-ce que la formule de la commission mixte
(Hatiens-Etrangers) ne force pas l'international plus de
responsabilit que s'il nous prtait uniquement ses services
comme excutant des travaux ?
(POLITIQUE/p. 13)


'-~~ ~ -41 I--r
~k~*-neC
:


1


,liii. r. iii .ill






TOUT HOLLYWOOD A RENDEZ-VOUS EN HAITI I


Mercredi21 Avril 2010
Hati en Marrrhp Vnl XXI\V N 11


Le pari de Mister Sean


Sandrine Briclot Trois mois aprs le sisme qui a
dtruit Port-au-Prince, l'un des principaux camps de sinistrs
entame son exode, au nord de la capital. Ala tte de l'opration
indite: l'acteur Sean Penn.
Avec dignit, suivie de ses quatre fils, la
quinquagnaire gravit la pente raide en terre qui la spare
d'un avenir inconnu. Des humanitaires bnvoles portent pour
eux leurs maigres bagages deux baluchons de vtements, un
sac de riz de 25 kgs et une bonbonne d'eau vide. Manise et
ses garons portent un bracelet en plastique jaune au poignet.


sisme qui a ravag une grande parties du quarter voisin de
Delmas, le golf, ses courts de tennis en terre battue et sa piscine
ont t envahis par les sinistrs.
L'ambassade amricaine une vaste proprit qui
surplombe l'ex-aire de jeux prise par les expatris dans un
temps qui semble dsormais trs lointain- a donn son accord.
Sans imaginer, sans doute, que quelques 50.000
personnel viendraient se rfugier l, transformant ainsi la ravine
en immense camp de sans-abri. Un lieu dsormais dclar
hauts risques , la veille des saisons des pluies et des


plus jeune fils, Aland, qui lui caresse les cheveux. D'une voix
presque inaudible, elle confie en crole son motion quitter
le quarter . Et sa douleur de ne pas tre aussiforte qu'elle
voulait l'tre pour affronter ce moment.
Non loin d'elle, un homme au visage burin et aux
yeux clairs descend grand pas vifs le chemin de terre sous
un soleil crasant: Sean Penn, en chair et muscles. Casquette
visse sur le crne, t-shirt bleu marine barr du logo blanc de
sa foundation J/P HRO (Jenkins/Penn Haitian Relief
Organization) et pantalon de treillis militaire, le clbre acteur


L'acteur Sean Penn et le president Ren Prval lors de l'ouverture du Camp Corail
le dimanche 11 avril dernier


La chanteuse Shakira qui enchane elle aussi les visits pour porter secours
aux sinistrs en Hati


Inscrits au marqueur noir, leur nom et numro d'emplacement
dans le future camp, baptis Corail . Celui qu'ils vont
dsormais occuper parce qu'ils sont des rouges .
C'est la couleur celle qui prvient du danger -
qu'ont appos des experts sur leur tente. Depuis trois mois,
Manise et ses enfants ont rejoint le camp du golf de Ption-
Ville, sur les hauteurs de Port-au-Prince. Un vaste terrain
escarp rserv jusqu'au 12 janvier dernier aux members
only , comme l'avertit encore un criteau, appos sur la grille
en fer de l'ancien club de sport. Quelques heures aprs le


cyclones, qui menacent d'emporter ce ftu de tentes et de
bches, et leurs occupants. La decision a donc t prise samedi
dernier: il faut commencer vacuer le camp du golf, ds
maintenant.
Au bout du chemin de terre, Manise s'assoit sous
l'un des chapiteaux kaki de l'US Army. Elle rajuste sa robe
turquoise sur ses jambes maigres, te ses vieux sabots en cuir
et range ses papers d'identit dans un sac main fatigu.
Doucement, sans bruit, ses nerfs craquent. Elle essuie
discrtement les larmes mais elles n'ont pas chapp son


hollywoodien a fait des sinistrs du golf une affaire
personnelle.
Et s'il sillonne Port-au-Prince depuis le 21 janvier
dernier, date laquelle il a dbarqu sur le tarmac de l'aroport
avec des vivres et du matriel medical, c'est pour aider ,
comme il l'avait fait en Louisiane, en 2005, aprs le passage du
cyclone Katrina. En Hati, aprs une svre rplique du sisme,
Sean Pean avait mme sauv une femme et un jeune enfant,
coincs sous les dcombres de leur maison. L'affaire avait
(LE PARI/p. 13)


La classes moyenne touche mort


i... Miiirel .l l .mce pi. e i
2 \.iceiioi ces ei.tiblil .iiieii.t lfoiiciioiii ii iii. lie. ii
Lild dan.is la Soliec
Le do\ eni de la Facilil de linuiiiii iqiiue llila lqiice
Piine \ lnel di5plill clt 11Ii Ic111mc lclllp qui e des dl/,llle' de

5 C'lld 0 lll lt
S'o i ill i llondlSi
ClinaI Poic ellI i.mll ai foindc. ct i




Ali.ad iiit i l doi cl di Tl ui linal c1i i 1 d,
Poll 1-a.i-Pi cc. Rock CIadc (iIC mlmc lc

IiiniS i [iii l e \cO' I i a blc c P. olisi d si
AII.llqici.elcS l i o lcII ll S l l ei dl e la



LPoii-jii -Pii ni nii le
pie'Sideinee de Li Replibliqei le Pllis de
lii 'iIce jiSii que le Pa i l in li des
coiiii.iiss.I i l de i'olice ied1iii iit n

A\ n i inle boii'ic paitic de leis
occplli.'iits Sil cc i ie e L i ltl e dii ii SN



cciaiiid ca
o .MM i.U 11w, L i 1 IIII im1S q ,
L jilI' e\,qile de Poi-aii-Pi c ,Ie ,cl
de di ain oei de ieli ,ie t\ ei de leli .ic ie t
ioLnh |li ce> dnii> I I aL-deL la^^^

decl Oillillli.i I IOi.l II. Ic S dlle mll e ll l
que de lli. eadie' qlLi onIi ce .a\e |l palll
le iMiipp du '1i.1i leIi a ii 1 1
El e'n "5 Seconide.
Ol il I. a pa.i enicoi \ ii Ili 'ii ii
eplioli\e le' .seeoi.SeS de cece fIalppe
Si-.iiiqieI iil ii \ I iI S d ,i ile 1110 IIo.i I ii I I quilieaiil i i qi \ eI li
de lIlppe l cc i cie[aolle de oiicO[I Soci e appclce
colimiiii ici iiii I I C elI ilini\ ieii pailn q iue e .iSt c eiie elle
qliIl it le poiii dnii l e I .si \ s liie e oiiiOliii qii eit Soc l i Soc l ,
cLiniIl edilej l Sl|olnl t c lciei e leiiiie. de cIeaion de laI
iiellesSe I.iionalc.l et de 'li.[ii de I a\ ci'I dli p|i S
PilSoiiIe nlcoie qiI l. e l |'pOIekoi e i.iicen.ii a
I e\eepiioin lin.S doite de.s Sece'iiIS qlII loin diiecletiii'i
applel s.s colipici e One s H e ii.nic le baiiqiue. s le l ifie'
I>oiif I o e i dce Sein iee S icoiii|biliic coiiiiiiin.i iioii .
edic. iioii iiiIedic i iie' iiieeii c'c i qiI doi\ ie'iii coiiii.iiic
les plims 'iiideIis difficillei s .i iio eil\ i des I lieiii pliii.S oiI


d .uIii.S illlie iiil\e'S
C eriS qiuc.Iii \uiic ciin I dc Iiiia ie .i.iiSoplh le .
s.u11i1 i\i.S dlIni.S ciic e ,iie-'oi Iie eii\N ii al.Iis pieiidi pIei ii
de a.in le \ id Ii 1i .osi sidaliiinciiietiL jtii d lii\ ci dccidci de
Lic.iIk.e le pais ,li.iloi qle poSicbl.e
D liiiit lii il ki I'i.\ c'i.i ion\i\ des ollieS d ciliploiS
.I e\ie iiiii Le C(i.IdI iiuiiliiplic ce 'eiiie d iiiioii.c'S Siil


/i ... .,, .. l .. ,_ I. .. .. i, / .. /,..... *, !'. .. -.*. / // l ,

I I ii nic i
Ce il i Iijs lop de dlue que Ii l, I e imniiO\IHei.
i.iiientli.e esit |iesque loteiniii l deeuii ee |n ii le I eis ine di u I12

Ce( iliiit ddiioii qui e et c Ii dei lc Ie i lde|l i.i loiiiiiiiipS
Eli bienc m ciwe\-l ie \ i\ eii pIis dl ii le I pi s Ili nli ia\ eIiii pIi
Ii oiiiinii d eploi i ci d cconomiiie -dlliclillei iiiicceiiili.ics
eoiiiiic oi iles i.ii i- quedel e s iel i iiiie.e oiiiiiili iiid ii\ eSiii
dili.S e qu l on iipp lle iouil inc pluis c uill I el iieini ieiiieiii
lupciiceii bicii eiiiecidu pIic pu' Isquiei I Liii\lE'ii d Eiti eii
iiliplii p.s I l 5 de la dceiiiaide
Donie oiiiiiiiillcmi t ii .ic lelle iidce I ei soniiiiili e


poliiilquie iiiil .que lici'el2il dil iiioiid des i.ll 'nes oi
de I iiii iI iioiiIl oLi. O iiil ioiiibee le 12 ,1.11\ 11 dei liiei le
ea.I de II cl.ae+ iiioio\ i III li. niitIII e e t i dilfflel ii paie qu il
ciiiiaiiii de ,.I \e,1 e i O l iciei pouli le pIl ,1 I, l ois .
cointi ci a lon_ leiicne
C eSt le iioi.Lni iiiiieie du pulsi qui dilSl.ii.i
C oi.ideIioii.S qle le's decided il o tiii le \olaiii I eIliie
eco iioiiiiqlie et le.s \ i .il S uS .ii.lS le
calibuinIll le. oii\iici. l e ioiis ii i le
cluaisi iii.i- e .i el.a l e iiio\e iicic le
SiiioiL i qi Il.l u ol ilc 1oei L I iiiOc\liiiie
18- De, lois le diHcoui si.l 1 Li
ie o ii'' i lIIOI lo iit' l coiii iii i iii luiiic
qiili loiiii i \ lide
Poll Ii boiiie I Iioii qlo e c eSi
ccoic cee iic cl.l e iiio\ e iie qlii iiii al 'eie
Ia piiiicile l iiiiliice de Lai iceoiiiiiciioii
I)i les pIOSSibiliies qugle c lle-i Iii I IIllii
ollel de sc Ip'lecitioiiiiei C e( i ,I claIcI
iol einec qui '+i |ilace |oini ii .iaii iei lIes




fclic i[i mic
l i itS les pl IIlpoa.iiii iit de lI
I%'co i.+IIlcI io ii Po iI que' II i'cii.iitIc ioii

\ i aliiii l l des i llliid lIe ,i leIs
I 1 e'lle il eSI pil1 s
A.IiSSI que 1',lle '
Eli ben II jll e e|llen'ldlel
SIiiiiH ed li ei 'i iiit iie poliiique Ipoui Iellne

Et l Ii hL.ic occiio ii Ilaic lllc
Lt L Eiti doii coii.cici iine boiiiic
plllle' des loIndId I polquoi pai,1 de la
iceoiisl iiiiol1 ie Ic1e e1i plice de.
lluiciii 'e iinii\ i 'ciii iie.' eli ie'liliHq e' idisonro Iiei e lia1.ii
iechliiolo i ii li q pi Ieiiiiii e iii i i,.i ii 1 iii0 1 dli\ ni.i d. iioLh
ledoiiiio ei iiic' cl. e iiio cO\eii' l oiii m iclchiii iiiodlliiu e eil
de\ oiice .I I|pio'_i1eS ecoiioiiiiiie eti social de Soii pIl S De
iioilc pItl
Al|ieS iiie aeaIliiiil de quelqueils eiiiiiie lIe.
SeniiS + o i Il I, a I due 11 iillpo|I e quoi Co( O lt I in jiiieiie
le deIbai a I eSSe lel '
C e'Si c'coie iiii ole |?lo i lI l.isse iiio\eiiiie lI
\ i.ic Helas

Il ./, /.. / 1 3 / il i it- -i -l n .


Page 8




Mercredi 21 Avril 2010
Hatien Marche Vol XXIV N 13


004
iT!1
* -g
'2 *.


l 4


'<'Oc,


^i

*aSS
^N


I
<4


u'?i I t
'v


Page 9


Si


e.
n
00r
w4a


~IIL~


li


Cp~i~


je







MIAMI DADE COUNTY


Mercredi21 Avril 2010
nti pn Mnrrhp Vn l XXTV N 1


MIAMHDARE


AVI LEGAL
Dapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize vot yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enfomasyon nou resevwa nan men Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap made nou kontakte
Sipviz Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trant jou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enfmasyon sou kisa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou w kouman pou nou
rezoud pwoblm la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a lt sa-a, sa gen dwa mennen Sipviz Eleksyon an decide ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sistm enskripsyon vot Eta-a. Si w genyen ankenn
kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte Sipviz Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363.

Adderly, Johnnie E 1340 NW 84Th Ter Miami FL 33147 Johnson JR, Cecil 1369 NW 69Th St Miami FL 33147
Aime, Christopher R 430 NW 214Th St Miami Gardens FL 33169 Johnson, Darrell K 871 NE 195Th St #105 Miami FL 33179
Albert, Mary J 13338 SW 264Th Ter Homestead FL 33032 Johnson, Durelle 1800 Sans Souci Blvd #143 Miami FL 33181
Almon, Dennis A 15630 SW 80Th St #103 Miami FL 33193 Johnson, Richard T 935 NW 62nd St Miami FL 33150
Anacreon, Carl H 8825 NW 35Th Avenue Rd Miami FL 33147 Johnson, Robert L 1232 NW 8Th Ave Florida City FL 33034
Andre, Emmanuel 1350 NE 131St St North Miami FL 33161 Johnson, Selicia S 421 NW 73Rd St Miami FL 33150
Aranzazu, Yolanda 3251 NW 102Nd PI Doral FL 33172 Johnson, Steven A 325 NW 193Rd St Miami Gardens FL 33169
Ayala, Jose A 4754 NW 4Th St Miami FL 33126 Jones SR, Derrick 27004 SW 138Th Ct #C Homestead FL 33032
Babian, Melissa M 9317 Abbott Ave Surfside FL 33154 Jones SR, Kevin R 8331 NW 12Th Ave Miami FL 33150
Bain, Charles E 600 NW 32Nd PI #306 Miami FL 33125 Jones, Jevon L 1471 Opa Locka Blvd Miami FL 33167
Barrera, Juan F 900 West Ave #635 Miami Beach FL 33139 Jones, Pamela 2931 NW 66th St Miami FL 33147
Berrian, Stevie A 560 NW 7Th St #215 Miami FL 33136 Joseph, Jevon A 19000 NW 8Th Ave Miami FL 33169
Berry, Davon D 26140 SW 139Th Ave Homestead FL 33032 Joy, Adriane D 1600 NE 157Th Ter N Miami Beach FL 33162
Bethel, Cedrick T 1090 NW 75Th St Miami FL 33150 Julmis, Peter 1153 NW 112Th Ter Miami FL 33168
Betsy, Aaron J 605 NW 177Th St #134 Miami FL 33169 Kachelhofer, Frederick D 750 NE 161St St Miami FL 33162
Birch, Michael T 2530 NW 152nd St Miami Gardens FL 33054 Kennedy, Arthur L 1654 NW 75Th St #210 Miami FL 33147
Blacketer, James M 726 NE 1St Ave Miami FL 33132 Kennedy, Kerina S 1274 NW 44TH St MIAMI FL 33142
Brantley, Keshia S 6410 NW 6Th Ave 3 Miami FL 33150 Killings, Wesley J 1392 NW 75th St Miami FL 33147
Brantley, Nieves J 1371 NE 110Th Ter Miami FL 33161 Kinsey, Travis 228 NW 32Nd St Miami FL 33127
Briggs, Terry L 420 NE 76Th St #1 Miami FL 33138 Knight, Ronald Q 1432 NE 146th St Miami FL 33161
Brooks, Nakya A 1120 NW 75th St Miami FL 33150 Lanier, Grady B 13860 NW 6Th Ct North Miami FL 33168
Brown, Charles R PO BOX 681864 Miami FL 33163 Latimer, Quincy J 1200 NW 126Th St North Miami FL 33167
Brown, Johnnie L 17600 NW 5Th Ave #302 Miami FL 33169 Lawrence, Humprey 430 East Dr N Miami Beach FL 33162
Brown, Karlene A 19621 NW 4Th Ave Miami Gardens FL 33169 Leonard, Ron 6970 NW 186Th St #204 Hialeah FL 33015
Brown, Shedrick L 9021 NW 8th Ave Miami FL 33150 Lewis SR, Irving H 12225 SW 261st Ter Homestead FL 33032
Brunson JR, James R 1317 NW 2Nd Ave Aptl Miami FL 33136 Lewis, Pablo L 9466 SW 7Th Ln Miami FL 33174
Burgess, Joel 1530 NW 179th St Miami Gardens FL 33169 Linares, Andres A 8910 NW 33Rd Court Rd Miami FL 33147
Burke, Collette M 7910 West Dr #209 N Bay Village FL 33141 Little, Larry 14235 Madison St Miami FL 33176
Burks, Brandon J 605 NW 177Th St #210 Miami FL 33169 Lizaso, Carlos 1465 NW 19Th Ter #105 Miami FL 33125
Burney, li A 3725 Princeton Lakes Pkwy Atlanta GA 30331 Lopez, Charles 7680 SW 82Nd St #H121 Miami FL 33143
Byrd JR, Al 13924 SW 260th St Homestead FL 33032 Lordeus, Darrell 140 NW 189Th St Miami Gardens FL 33169
Cabrera JR, Pedro M 1392 NW 28Th Ave Miami FL 33125 Luebano, Reynaldo 25045 SW 194th Ave Homestead FL 33031
Calderon, Luis M 2021 SW 22Nd Ave Miami FL 33145 Mack, Marvin 3318 Frow Ave Miami FL 33133
Capers, Autavious M 1943 NW 2Nd Ct #7 Miami FL 33136 MacKens, Kenneth L 3676 Oak Ave #2 Miami FL 33133
Carrazana SR, Hugo J 3095 NW 4Th St Miami FL 33125 Maldonado, Jose F 3282 SW 26Th St Miami FL 33133
Castillo JR, Aurelio 1874 NW Flagler Ter#5 Miami FL 33125 Maldonado, Phillip B 1835 NE 36Th Ave Homestead FL 33033
Castro, Alfred A 1601 Euclid Ave #B-3 Miami Beach FL 33139 Manor, Roosevelt 26735 SW 137Th Ct Homestead FL 33032
Chaviano, Larry 1601 Euclid Ave Miami Beach FL 33139 Maragh, Jimmy L 20832 SW 121St Ave Miami FL 33177
Cigar, Martha L 180 NE 68th St #2 Miami FL 33138 Marcelle, Carlvin 2020 NW 1St Ave Miami FL 33127
Clarke, Rodrick R 1841 NW 152Nd ST Miami Gardens FL 33054 Marshall, Dwayne O 486 NW 165Th Street Rd Miami FL 33169
Constantin, Mark S 2020 NE 169Th St #405 Miami FL 33162 Marshall, Henry 26743 SW 145Th Ave Rd Homestead FL33032
Crawford, Jerome A 7200 NE Miami Ct Miami FL 33138 Martinez, George 780 NE 69Th St #403 Miami FL 33138
Cuarezma, Silvio J 15461 SW 81St Circle Ln #65 Miami FL 33193 Martinez, Marvin A 130 NW 16Th Ave #3 Miami FL 33125
Custodio, Roberto 77 NE 64Th St Miami FL 33138 Martinez, Michelle M 58 W 13Th St #9 Hialeah FL 33010
Dager, Misael 11057 SW 3Rd St Sweetwater FL 33174 Martinez, Milagros E 28501 SW 152Nd Ave #54 Miami FL 33033
Dauphin, Maureen H 180 NW 121St St North Miami FL 33168 Mathis, Phyllis S 125 NW 73Rd St Miami FL 33150
Davis, Corey A 300 NE 76Th St#B Miami FL 33138 Maxwell, Joseph L 7725 NW 22Nd Ave #103 Miami FL 33147
Davis, Jermaine A 14730 SW 103rd Ct Miami FL 33176 Mc Clain, Corey L 2625 NW 107Th St Miami FL 33167
Davis, Regina R 3821 Percival Ave Miami FL 33133 Mc Donald, Curtis V 930 NW 95Th St #416 Miami FL 33150
De Los Santos, Martin J 2020 NW 1St Ave Miami FL 33127 Mc Intyre, Cedric B 26235 SW 130Th PI Homestead FL 33032
Dessaint, Marckenson 17061 NE 5Th Ct N Miami Beach FL 33162 Mc Kenney, Ava R 1001 NW 62nd St #5 Miami FL 33150
Diaz, Raymond C 2745 W 60Th PI Hialeah FL 33016 Mc Leod, William E 7777 NW 8th Ct Miami FL 33150
Dixon, Roy 26229 SW 139Th Ct Homestead FL 33032 Merlo, Alejandro 1488 NW 103Rd St Miami FL 33147
Donaldson, Kimo O 1670 NW 123Rd St North Miami FL 33167 Meza, Rosa A 111 NE 2Nd Ave #1604 Miami FL 33132
Douglas, Elijah 26425 SW 139Th Ave Homestead FL 33032 Michel, Rudenal R 235 NW 111Th St Miami Shores FL 33168
Dukes, Jonathan L 7535 NW 4Th Ct #4 Miami FL 33150 Miller, Ancel D 14235 NW 22nd Ave Opa Locka FL 33054
Edwards, Terrance L 17620 NW 13Th Ct Miami Gardens FL 33169 Miller, Cortavis T 726 NE 1St Ave Miami FL 33132
Fenelus, Rodney 730 NW 145Th Ter Miami FL 33168 Miller, Deborah L 700 NE 62Nd St Miami FL 33138
Ferrer, Frank 14811 SW 149Th Ave Miami FL 33196 Mills, Willie B 915 NW 10Th St Florida City FL 33034
Fiallo, Alexander 2667 W 70th PI Hialeah FL 33016 Mistor, Emilor 735 NW 8Th Ave Florida City FL 33034
Fierro, Anthony R 1942 SW 20Th St Miami FL 33145 Mitchell, Henry J 901 NW 63Rd St Miami FL 33150
Fleites, Stephanie 340 E 16Th St Hialeah FL 33010 Moore JR, Larry 3077 NW 166Th St Miami Gardens FL 33054
Fleming, Sean T 14601 Balgowan Rd #102-2 Miami FL 33016 Moore, James C 2020 NW 1St Ave Miami FL 33127
Fletcher, Nathaniel M 2121 NW 132Nd St Miami FL 33167 Moore, Wayne L 1209 Mccaskill Ave #2 Tallahassee FL 32310
Fleurantin, Paganini K 400 NW 148Th St Miami FL 33168 Morales JR, Juan R 860 NW 112Th St Miami FL 33168
Fornes, Julio 2730 W 61St PI #205 Hialeah FL 33016 Morales, Juan C 1431 SW 124Th Ct #B Miami FL 33184
Foster, Javaris 1001 NW 203Rd St Miami Gardens FL 33169 Morgan, Michael W 20010 NW 15Th Ave Miami Gardens FL 33169
Franjul, Luis J 6960 NW 186Th St #323 Hialeah FL 33015 Morla, Ramon 717 W 35Th St Hialeah FL 33012
Franklin, Wendell G 18680 SW 376th St Homestead FL 33034 Murphy, James L 1195 NW 63rd St Miami FL 33150
Frederick, Cherry Y 1890 NW 93Rd St Miami FL 33147 Murray, Ernest L 1421 NW 103Rd St #143 Miami FL 33147
Gallion, Rene T 6506 SW 113Th Ct Miami FL 33173 Nelson, Brenda L 1798 NW 92Nd St Miami FL 33147
Garcia, Juan M 1362 SW 142Nd Ct Miami FL 33184 Nicolas, Benjee 15671 NE 15Th PI N Miami Beach FL 33162
Garner, Eric A 890 NW 213th Ln #103 Miami Gardens FL 33169 Ogundana-Rotibi, Prince D 880 NW 213Th Ln #103 Miami Gardens FL 33169
Gee, William E 721 NW 77Th St Miami FL 33150 Olibrices, Michael 211 NE 89Th St El Portal FL 33138
Glasper, Allen J 1500 NW 203Rd St Miami Gardens FL 33169 Padin, Leonel 17570 Atlantic Blvd #517 Sunny Isles FL 33160
Gonzalez, Argelio J 135 NW 197Th St Miami Gardens FL 33169 Paramore, Ronald 3471 Grand Ave #9 Miami FL 33133
Gonzalez, Jorge L 850 NW 122Nd St North Miami FL 33168 Paredes III, Joseph A 1320 NW 103Rd St Miami FL 33147
Gonzalez, Joseph 180 SW 9th St #23 Miami FL 33130 Pearson, Laboria R 1875 NW 91St St Miami FL 33147
Gonzalez, Lazaro J 1400 NW 31St Ave Miami FL 33125 Pender, Bert O 15701 NW 2Nd Ave Apt 123 Miami FL 33169
Gordon, Charlie 17201 NW 16Th Ave Miami Gardens FL 33169 Perez, Nelson 10810 NW 7Th St#C11 Miami FL 33172
Grant, Michael A 18020 NW 3Rd Ave Miami FL 33169 Pernell, Demorian LS 19920 NW 3Rd PI Miami FL 33169
Grayson, Elbert 17570 Atlantic Blvd #511 Sunny Isles FL 33160 Peterkin, Justin 1235 Sharar Ave Opa Locka FL 33054
Guerrier, Sonny L 428 NW 84Th St Miami FL 33150 Philmore, Shereka 12541 NW 23Rd Ave Miami FL 33167
Guzman, Robert 2000 Liberty Ave #309 Miami Beach FL 33139 Pierre JR, Gefery 270 NE 171St St N Miami Beach FL 33162
Gwyn, Tyrone A 1899 NW 67th St Apt B Miami FL 33147 Pierre, Devaughn 175 NW 117th St Miami FL 33168
Hanif, Charmaine M 585 NW 97Th St Miami FL 33150 Pierre, Momphi 1241 NW 112Th St Miami FL 33167
Harris, Robert L 128 George Allen Ave Coral Gables FL 33133 Quinn, Richard L 1851 NW 67Th St Miami FL 33147
Harris, William J 726 NE 1St Ave Miami FL 33132 Ramirez, Ruben 5730 SW 116Th Ave Miami FL 33173
Haye, Dennis S 877 NW 108Th St Miami FL 33168 Reynolds, Debra 9375 Fontainebleau Blvd #L207 Miami FL 33172
Henao, Richard A 3800 NE 168Th St #500 Miami FL 33160 Rivera III, Juan L 10000 NW80Th Ct#2260 Hialeah FL 33016
Henderson, Merleen D 611 NW 65Th St Miami FL 33150 Rivera, Joseph 571 NE 64Th St Miami FL 33138
Hernandez, Jorge L 10362 SW 144Th St Miami FL 33176 Robinson, Alicia 2441 NW 13Th St #67 Miami FL 33125
Hill, James T 8261 NE 3Rd Ave apt 7 Miami FL 33138 Rodriguez, Daniel 5390 W 21St Ct #408 Hialeah FL 33016
Holmes, Javonge A 531 NW 73Rd St Miami FL 33150 Rodriguez, Rene 831 NW 18Th PI Miami FL 33125
Houser, Latitia 15420 NW 27th PI Miami Gardens FL 33054 Rodriguez, Roberto D 150 W 8Th St #26 Hialeah FL 33010
Howard, Leman T 330 NE 180Th Dr N Miami Beach FL 33162 Rodriguez, Rodney 16031 NW 17Th PI Miami Gardens FL 33054
Hudson SR, Samuel J 2181 Burlington St Opa Locka FL 33054 Romero, Juan C 1250 SW 6Th St #315 E Miami FL 33135
Hudson, Timothy 11317 NE 11Th PI Biscayne Park FL 33161 Rondan, Harold A 806 NE 214Th Ln #1 Miami FL 33179
Hutchinson JR, Samuel 1125 NW 133Rd St North Miami FL 33168 Rosales, Ruby 7000 Nw41St St Miami FL 33166
Ingram, David L 2635 NW 122nd St Miami FL 33167 Rose, Glenn 280 NW 83Rd St Miami FL 33150
Jackson, Curtis 600 NW 6Th St #205 Miami FL 33136 Rudette, Consula 807 NW 108Th St Miami FL 33168
Jackson, Robert 460 NW 81st St Miami FL 33150 Russell, Sharon L 939 NW 81St St lot B207 Miami FL 33150
Jean, Hugues 830 NE 178Th Ter Miami FL 33162 Sardina, Christian J 2263 NW 18Th St Miami FL 33125
Jean, Joseph 5400 La Gorce Dr Miami Beach FL 33140 Schemel, Hans A 8200 NE 7Th Ave Miami FL 33138
Jefferson, John A 786 NW 9Th St #19 Florida City FL 33034 Scott, Arthur L 8951 NE 8Th Ave #203 Miami FL 33138
Jefferson, Terrle L 1313 NW 6Th Ave Florida City FL 33034 Seay, Veronica 310 NW 65th St Miami FL 33150
Jeune, Ridgeaud 429 NW 83Rd St Miami FL 33150 Segui JR, Mario 2197 SW 14Th Ter#8 Miami FL 33145
John, Allistair I 98 NE 103Rd St Miami Shores FL 33138 Sepe, Daniel M 1800 N Bayshore Dr apt 1215 Miami FL 33132
Kontinye nan lot paj la
Lesier Sola (nUile |)ag I1)
Spe'. z Eleks,on Konle [.liami-D ade_


Page 10





Mercredi 21 Avril 2010
Hatien Marche Vol XXIV N 13

1 Le Manolo Inn m'


DANS LES NIPPES
* I) Ilill, mric le dt pl.''.'
* ( II.hl i Il [ti ll[ 1111lli111 .1,'
.111 etll i ilir lllt t 1 .llv id '
hbain arreml l re : .*
* ( l'in' lln dt^frr-i.r prep.''e
p. tii 1 (i .ii, l ( Ihl' ,
* Le Saut du Barril
* Le Palais de Sudre
Dartiguenave Anse
Veau
* La Petite Eglise de Petit
Trou datant de du 17"m ]
sicle...


Tlphones : 566-5361
401-7108 / 514-0304
lemanoloinn@mac.com

Internet disl)poiible
pou r les clients


Page 11


CLNR LjSIg1REII DE ,VGL ETDP. I



Parents, vous qui rvez d'un avenir meilleur pour vos enfants,
confiez les au CMP

ANNEE ACADEMIQUE 2008-2009
PROGRAMMES

LICENCE EN:
Marketing :4ans
Sciences Comptables :4 ans
GestndesAfaires :4ans
Scienceslnfomialques :4ans
Maiketng Management :2ans
Secrtarial bureautique :2 ans
GestlonFnance -Maketing :1 an ou 2 ans
Comptabil infomatise :1 an
Asistance Admnistrative :1an
Infomatique cyce ud :60 heures2 ans
ITEssentials(CISCO) :70heures

Pour routes infomrations supplmentaires:
CMP, Delmas 30
Tel,:2 5138361,3 7302485,2 246-2299
Email ,v, j" i',' eaPd r o



KJ ADVERTISING

SERVICES
P.O. BOX 600673
Miami Florida, 33160-0673

Publicits: Radio, Journaux et Tv.
Aussi un service de traduction
de Documents etc.


Info (954) 559-7729


Evens Hilaire
Consultant


10 dpartements d'tudes
Licence en :
Gestion d'Entreprise
Conception et Excution de Proj et
Economic et Finance
Sciences de l'Education
Sciences Comptables
Relations Internationales
SGouvernance

Diplme en :
Informatique de Gestion
Relations Publiques
Gestion de la Microfinance

Contactez nous :
Angle Delmas 75 et Impasse Hrard # 3,
Port-au-Prince, Hati, WI.

www. cfdehaiti. com
Par courriel: Administration(@CDFEHaiti.com
GBrunet@CFDEHaiti. com

Par tlphones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575
2513-3726 \ 3767-1575



VISION MORTGAGE BANK, INC

EVENS HILAIRE
Loan Consultant


12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161
Phone: (305) 891-2225
Fax\i 5s ')1-2559
Cell (786) 285-0384


wjgmez a


ADIOMI PURCHASING AGENCY ,POUR TOW VOI L MIAT1 Equipements pour construction
lcMI PUR HABIN As de voNitur I Camion I Equlpement mdioal
Tel.: 786-457-8830 Fax: 305-756-0979 e-mail: adomipurchaslng@aol.com P r viue u par buteva

Kontinyasyon paj presedan an
AVI LEGAL
Dapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize vot yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enfmasyon nou resevwa nan men Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap made nou kontakte
Sipviz Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trantjou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enfmasyon sou kisa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou w kouman pou nou
rezoud pwoblm la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a It sa-a, sa gen dwa mennen Sipviz Eleksyon an deside ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sistm enskripsyon vot Eta-a. Si w genyen
ankenn kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte Sipviz Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363.
Serrano, Andy 2425 W 76Th St #112 Hialeah FL 33016 Uranga, Maria D 2912 SW 24Th St Miami FL 33145
Shorter, Maria A 1835 NW 2Nd Ct #5 Miami FL 33136 Vega, Jesus 642 NW 3Rd St Miami FL 33128
Smith V, Jemell L 1435 NW 181st St Miami FL 33169 Vega, Patricia A 11 NW 159Th St Miami FL 33169
Smith, Billy J PO BOX 681365 Miami FL 33168 Velasco Maldonado,Carlos 7817 NE 10Th Ct Miami FL 33138
Smith, Latrevia T 7800 Nw 2Nd Ave #106 Miami FL 33150 Velazquez, Billy 14557 SW 95Th Ln Miami FL 33186
Smith, Michael E 14150 SW 145Th Ter Miami FL 33186 Ward, Samulia L 1445 NW 1st PI #10 Miami FL 33136
Smith, Ronald J 783 NW 65th St Miami FL 33150 Watson, Robert A 3724 Oak Ave #3 Miami FL 33133
Sorey, Matthew A 960 NW 199TH St MIAMI FL 33169 Wellons, Rodney C 1400 NW 39Th St Miami FL 33142
Spann, Raymond 3669 Thomas Ave Apt 9 Miami FL 33133 Wells, James 6480 NW 6Th Ave #6 Miami FL 33150
St Louis, Jean M 13230 NE 6Th Ave #6 North Miami FL 33161 Wilcher, Patricia A 1321 NW 68Th Ter Miami FL 33147
Stirrup, Aaron E 830 NW 51st St Miami FL 33127 Wilkes, Timothy R 774 NW 77Th St Miami FL 33150
Tatum, John 353 NW 65th St Miami FL 33150 Williams, Cecil S 2020 NW 1st Ave Miami FL 33127
Taylor, Joseph R 17051 NW 9th PI Miami Gardens FL 33169 Williams, Earnest L 10715 Old Cutler Rd Coral Gables FL 33156
Thomas, Maurice A 8955 NW 35Th Ct Miami FL 33147 Williams, Eloy A PO BOX 246416 Pembroke Pines FL 33024
Torres JR, Victor 18540 SW 356Th St Homestead FL 33034 Williams, Henry L PO BOX 570311 Miami FL 33257
Toruno JR, Edgard E 12266 SW 202Nd St Miami FL 33177 Wilson, Octavia D 9370 Little River Blvd Miami FL 33147
Turner, Paul H 451 SE 8Th St #52 Homestead FL 33030 Yee, Dowell A 1431 NW 88Th St Miami FL 33147
MIAMI-Lester Sola
M ONSipviz Eleksyon, Konte Miami-Dade
I tade" w ou yokl, tew naR, I .'i;';In 00,,,. u.cl






LIBRE PENSER


Mercredi21 Avril2010
Hnti pn Mnrrhpe Vnl XXITV N 1 1


La vritable scurit consiste apprcier
l'inscurit de la vie. S. Peck

Chres amies lectrices, chers amis lecteurs, savoir ce
qui se passe l'instant mme, partout dans le monde, surtout
en ce moment o la nature semble vouloir nous montrer son
imprvisibilit, ne fait qu'augmenter notre sensation
d'inscurit et de vulnrabilit. Aprs les inondations, les
temptes de neige, c'est l'intrieur de la terre qui gronde, avec
ses tremblements de terre et ses ruptions volcaniques.
Maintenant, les cendres volcaniques sont entrain de perturber
le rythme de fonctionnement de la socit mondiale. Des milliers
de dplacements ariens sont annuls. Et, l'on commence un
peu partout se poser des questions sur le future de l'humanit.
Il a toujours fallu un drame, une situation dramatique, un choc
motionnel, pour nous pousser changer. Nous en avons
besoin, parfois pour changer de dcor motionnel et d'autres
fois pour modifier notre conduite personnelle ou bien notre
comportement collectif. Le 11 septembre nous fit savoir qu'un
avion pouvait tre une arme de destruction massive et que le
terrorism pouvait nous toucher n'importe quel moment et
quel qu'il soit le lieu o nous prtendons trouver refuge. Donc,
la sensation de scurit, face la terreur aveugle du terrorism,
consiste mener un combat permanent contre les lments
qui lui ont donn naissance et qui le maintiennent en vie: la


Scurit!
pauvret, l'exclusion, le fondamentalisme idologique. Il s'agit
donc de lutter contre le triplet : Causes, Consquences,
Promoteurs. Si le 11 septembre, nous nous sentmes alors pris
dans l'engrenage de l'inscurit, maintenant, chers amis, face
au dchanement des forces de la nature, suite ce tremblement
de terre du 12 janvier qui nous a frapp tant et si fort, notre
conception de la vie ne peut plus tre la mme et, notre ide de
scurit, notre conception de la scurit personnelle et
collective, doit obligatoirement souffrir un redimensionnement.
On se rend enfin compete que la scurit est un tat fragile. Il
suffit que l'on y pense pour que l'on puisse apprcier les
risques et les menaces qui planet sur notre existence.
Enfin, chers amis lecteurs, de nouvelles
proccupations occupent notre esprit et alimentent notre lot
quotidien d'entraves : menaces naturelles, sismicit, fragilit,
vulnrabilit, inscurit, risques non prvus, catastrophes
naturelles. La demand scuritaire de la population hatienne
est telle et la possibility d'amlioration relle dans la prevention
et la reduction des risques de la part des responsables tatiques
du pays est tellement faible queje me demand si onva pouvoir
s'en sortir.
Chers amis lecteurs, on parle de scurit lorsqu'il y a


absence de danger. La scurit, d'aprs les spcialistes, est
l'tat d'esprit de l'individu qui se sent tranquille, l'abri de
tout danger ou de tout risque. Il ne se sent pas menac. J'ai du
mal considrer ce terme dans le context hatien et, pour
mieux me faire comprendre, je vais vous proposer un simple
exercise consistent vous numrer certain domaines pour
lesquels vous aurez considrer un cadre scuritaire dans
chacun des cas : Domaine alimentaire Cadre juridique -
Systme sanitaire Cadre conomique Situation
environnementale Transport routier Transport arien -
Transport maritime.
Enfin, chers amis lecteurs, j'imagine que les drives
locales ont conduit, chez nous, une conception de scurit
qui n'a voir qu'avec les intrts du pouvoir ou avec la
protection des intrts personnel. Voil pourquoi, dans mon
esprit d'hatien, je ne peux associer au mot scurit que les
images d'agents de scurit qui protgent l'accs certain
btiments en Hati ou maintenant que le 18 mai arrive, l'image
des Volontaires de la Scurit Nationale , nos VSN qui nous
ont profondment marqu et qui ont laiss en nous ce
ngrier , ce VSN virtuellement rel qui ne pense qu'
sa propre scurit face l'inscurit de la vie.

Oscar Germain
germanor2005@yahoo.fr


Rflexions sur le transport et la mobilit


(... SUITE)
Essayons d'analyser le problme de la governance
nergtique du pays travers le transport et la mobilit car il
est absolument ncessaire d'avoir en Hati une bonne politique
du transport si nous voulons matriser nos besoins
nergtiques et dvelopper conomiquement le pays. Dans
l'un de mes articles, Hati et le changement de paradigme,
j'essayais de partager avec les lecteurs ma vision particulire
de l'difice nergtique sur lequel devrait se construire la
nouvelle Hati. Je prtends maintenant faire voir aux lecteurs
l'importance du transport et de la mobilit non seulement dans
la governance nergtique mais encore dans la recherche de
la transformation du pays.
Pour commencer, rappelons ce qu'est le systme
nergtique : Un ensemble de processus technologiques,
conomiques et sociaux mis enjeu de faon transformer
l'nergie primaire (issue de sources renouvelables et non
renouvelables) en nergie apte la consommation aux fins
de satisfaire les besoins en chaleur, lumire, force motrice et
lectricit. Or les besoins en force motrice et en lectricit sont
les plus utiliss et utilisables dans les diffrentes modalits de
transport :
1- Transports ferroviaires (Electricit Gazole, GPL, Fuel-oil)





NORTHMIAMI

CITY OF NORTH MIAI
NOTICE OF PUBLIC MEETING
INPUT ON THE 2010- 2015 CONSOI
AND 2010-2011 ACTION P

The City of North Miami Planning Commission wil
to solicit citizens'input onthe City of North Miami's DRAFT
Plan and Program Year 2010-2011 Action Plan.
The City of North Miami is an entitlement comic
assistance under the U. S. Department of Housing and Ur
Community Development Block Grant [CDBG] and HOM
[HOME] Programs. As mandated by Federal Regulation, 24
North Miami is required to document its plan to pursue its
community development programs.
The Consolidated Plan is a five-year, long-range
U.S. Department of Housing and Urban Development [HUD
address the City of North Miami's housing and community
develop a map of the planned use of available housing and
funds from all sources.

Residents are invited to attend and participate in tl
the location, date and time of the meeting.


2- Transports routiers de marchandises (Essence Super-
Gazole, GPL, Fuel-oil)
3- Transports urbains et routiers de voyageurs (Gazole, GPL,
Fuel-oil, lectricit)
4- Navigation
a. Maritime (Fuel-oil lourd)
b. Fluviale (Gazole, GPL, Fuel-oil) (peu utilisable en
Hati cause du faible potential)
5- Transports ariens (Carburant avion)
6- Transports individuals (2 roues -Taxis -Particuliers) (Gazole,
GPL, Fuel-oil, essence Super)
(Il faudra ajouter, sous peu, les transports hybrides (lectrique/
products ptroliers) et l'utilisation du vecteur hydrogne dans
le transport). Donc, toute tentative de matrise de la
consommation nergtique doit tenir en consideration une
bonne gestion nergtique du transport.)
D'autre part, essayons de nous mettre d'accord sur
l'utilisation du concept de Gouvernance nergtique .
Parlons d'abord de la notion de Gouvernance. Une definition
assez complete de la governance, nous la dcrit comme la :
Somme des diffrentes faons don't les individus et les
institutions, publiques et prives, grent leurs affaires
communes. C'est un processus continue de cooperation et
d'accommodement entire des
intrts divers et conflictuels.
Elle inclut les institutions
officielles et les rgimes dots
de pouvoirs excutoires tout
aussi bien que les arrangements
informels sur lesquels les
peuples et les institutions sont
\MI tombs d'accord ou qu'ils
peroivent tre de leur
TO SOLICIT intrt...>. Commission sur
IDATED PLAN la Gouvernance Mondiale
(cre en 1992 par W.
>LAN BRANDT).
La governance
implique donc les modalits de
conduct aPublicHearing prise de decision et les
T2010-2015 Consolidated interrelations entire les
diffrents intervenants dans le
munity eligible to receive processus de prise de
-ban Development [HUD] decision. C'est la capacity de
E Investment Partnerships l'tat de servir les citoyens. Et,
4 CFR Part 91, the City of la Bonne Gouvernance, au
Goals for all housing and niveau nergtique, fait
rfrence l'efficacit, un
strategic plan submitted to rendement lev, la matrise
de la consommation
] to identify pnonritize and de la consommation
Sto identify, prioritize and nergtique d'une socit.
development needs and to Dans le cas du
L community development transport et de la mobilit, ils
constituent, dans le cas d'un


pays, l'un des piliers de son fonctionnement et l'un des facteurs
cls de sa transformation. En ce sens, ils doivent tre abords
de faon global en considrant toutes les interactions
possibles (conomiques- socitales -culturels). Et, comme
partout, il faut que la consommation de resources
environnementales soit approprie. Nous devons donc nous
situer dans une optique de durability. La recherche d'une
mobilit durable suppose la prise en consideration de toute
une multiplicit de facteurs et de choix. Il s'agit en ce sens
de:
1-Minimiser les besoins de dplacement
2- Optimaliser les rseaux de distribution
3- Privilgier les moyens de transport conomes et
non agressifs :
Transport ferroviaire
Transport maritime
4- De faciliter les dplacements en rduisant les
entraves possibles.
Et, plusieurs questions sont se poser :
1- Les routes sont-elles le meilleur moyen d'amliorer
l'accs aux services?
2- La mentality hatienne privilgie-t-elle rellement
l'utilisation du transport routier ?
3- De quels types de routes parlons nous quand nous
parlons de routes en Hati ?
4- De quels types de routes a besoin a Hati pour
faciliter les dplacements de personnel et de marchandises ?
5- La conjoncture actuelle de changement de
paradigme nergtique permet-elle de planifier, long terme,
aussi bien sur des modalits de transport que sur des
infrastructures bases sur l'utilisation intensive du ptrole ?
Essayons de rpondre ou simplement, pour maintenir
notre crdibilit, essayons de donner des pistes de solutions.
De multiples raisons motivent les dplacements. Toutefois,
quand les revenues montaires sont faibles, les gens utilisent
surtout les services accessible pied et n'ont recours un
vhicule que dans les situations d'urgence. De plus, les
revenues trop rduits empchent les gens de prendre les risques
invitables associs au changement. La route reste sous-
utilise. Les modestes conomies qu'elle permet ne sont pas
suffisantes par rapport aux frais d'entretien et elle finit par
disparatre sous l'action du temps. Rien ne peut tre fait
sans une politique du transport permettant de rendre accessible
les dplacements. (A SUIVRE)


Page 12


1d 3 die
103.3 fa.


www.radiomelodiehaiti.com


these discussions. Below is


City of North Miami
City Hall Council Chambers (2nd Floor)
776 NE 125 Street
NorthMiami, FI 33161


Date: Tuesday, May 4, 2010
Time: 7:00PM
INTERESTED PARTIES MAYAPPEARAT THE MEETINGAND BE HEARD
WITH RESPECT TO THE MATTER. ANY PERSON WISHING TO APPEAL THE
RECOMMENDATIONS OF THE PLANNING COMMISSION WILL NEED A
VERBATIM RECORD OF THE MEETING'S PROCEEDINGS,WHICH RECORD
INCLUDES THE TESTIMONYAND EVIDENCE UPONWHICHTHEAPPEALIS TO
BE BASED (CHAPTER 286.0105 F.S.).

INACCORDANCEWITHTHEAMERICANSWITHDISABILTIESACTOF
1990, ALL PERSONS WHO ARE DISABLED AND WHO NEED SPECIAL
ACCOMMODATIONS TO PARTICIPATE IN THIS MEETING BECAUSE OF THAT
DISABILITY SHOULD CONTACT THE OFFICE OF THE CITY CLERK, (305) 893-
6511, EXT. 12142, NO LATER THAN FOUR DAYS PRIOR TO SUCH PROCEEDING
HEARING IMPAIRED MAY CONTACT THE TDD LINEAT (305) 893-7936.


Mise au point concernant le local

logeant le night club Esquina Latina
Le local logeant le night club Esquina Latina, situ au rez de chausse du
btiment sis au 67, angle Route de Frres et Impasse Seur Etienne, a t dtruit
par le tremblement de terre du 12 janvier 2010.
Le sieur Eddy Jules avait lou le rez de chauss de la dite proprit de feu
Leibniz Cadet, dcd Port- au- Prince, Hati, le 23 dcembre 2003, tel que
censur par le contract de bail dat du 18 Octobre 2002, et qui est prim
depuis le 8janvier 2008. Des constructions non autorises, en dehors des normes
tablies par l'autorit comptente, aux fins de prevention contre les tremblements
de terre sont en course sur la proprit. Les travaux de reconstruction du dit
btiment sont entrepris aux risques et prils de leur initiateur et de ses descen-
dants.
Ces initiatives ont lieu au mpris ainsi que dans l'ignorance et la non
approbation du propritaire, qui n'a entrepris aucune transaction de vente
quelconque. Une action en justice est introduite contre le sieur Eddy Jules. Les
autorits hatiennes sont invites se pencher sur le cas.


m iiuuii iiuil V I,%",-I I I-


Location:





Mercredi21 Avril 2010
HTati pn Manrhe h Vnl XXITV N 11


REPORTAGE EN FRANCE


La participation des ONG


Notre dernire visit a t pour Suez-environnement nous retiendrons deux dates importantes :
(voirHEM Vol. xxiv Nos. 9, 10 et 12). C'tait la dernire soire ; 1997, la Compagnie financire de Suez fusionne avec
certain d'entre nous avaient encore des commissions la socit Lyonnaise des Eaux, cre en 1880, donnant ainsi
faire et puis l'intrt de cette visit ne semblait pas naissance Suez Lyonnaise des Eaux.
vident; nous n'avons donc t que deux nous
rendre ce rendez-vous. J'avais ma petite ide sur
la question et elle s'est rvle correct.
En effet qu'est-ce que c'est que Suez ?
C'est d'abord un isthme qui fait le lien entire la parties ,....-
africaine et la parties asiatique de l'Egypte, qui sont ....... .
spares par la Mer Rouge et son prolongement, le *1
golfe de Suez. C'est aussi une ville, la ville de Suez,
situe au fond du golfe.
C'est aussi un canal, le fameux Canal de
Suez, perc entire 1859 et 1869 sous la direction de
Ferdinand de Lesseps, une voie navigable d'environ
160 kilomtres, reliant la Mer Rouge et la
Mditerrane, qui abrge de prs de moiti le trajet
entire le Golfe Persique et la Mer du Nord. C'est
enfin une socit, la Compagnie du Canal de Suez, ... : ,. .. ..'..:.l". ...,
qui a gr le canal jusqu' sa nationalisation par' "
Gamal Abdel Nasser en 1956. .... ... .. ...
Mais, cette nationalisation n'a pas fait t ,
disparatre la compagnie, qui tait devenue entire .I i ., ,l,
temps un important empire financier. Nous n'aurons Une installation pour 1 'eau potable au camp de Corail,
pas le loisir de suivre l"volution de la socit ; au nord de Port-au-Prince (photo HEM/B. E.)


(LE 'AKI... suite de la page 8)
valu des critiques au hros de Mystic River mais, dans
son regard bleu perant, on comprend qu'il s'en fiche.
Sur son camp, o les gosses l'ont surnomm
Mister Sean sans trop savoir qui il est rellement, il a install
un hpital, une cole et mme un centre pour femmes victims
d'abus sexuels. Il pilote les distributions alimentaires et veille
la scurit des rfugis. Ce type est incroyable Il faut
avouer que ce qu'il fait est bien et que d'autres ne le font
pas , reconnat un gendarme franais dtach depuis l'an
dernier la Minustah, la mission des Nations-Unies pour la
stabilisation en Hati.
Ce samedi 10 avril, Sean Penn a donc activ ses
rseaux, reu le president hatien Ren Prval sous la tente de
la foundation, et mis en branle l'opration Beat the rain
(Battez-vous contre la pluie) avec l'aide d'autres ONG Le but:
dmnager les rfugis du camp du golf, et, principalement,


De qui sera forme


la commission intrimaire?


(POLITIQUE... suite de la page 7)

Droit de veto ...
Mais la question ne s'arrte pas l.
La 'commission intrimaire' don'tt
nous ne savons pas encore de manire
definitive de combien d'Hatiens et
d'internationaux elle sera compose
rciproquement) sera co-prside par l'ex-
prsident amricain Bill Clinton et le Premier
ministry hatien Jean Max Bellerive.
Mais avec le Prsident de la
rpublique d'Hatijouant une sorte de rle de
chef supreme puisque disposant d'un droit
de veto sur toute decision prise par la
commission intrimaire si le chef de l'Etat
estime que ladite decision n'est pas conforme
l'intrt national.
Dans un tel cas c'est plus qu'un
president de conseil d'administration car
habituellement ce dernier peut retarder une
decision en la remettant au vote, ou bien son
vote peut avoir autant de poids que deux ou
trois autres votes. Mais il y a des limits au
pouvoir d'un PDG Alors que ici, pas du tout.
Et c'est peut-tre ce qui fait tellement peur
l'opposition politique !
Un tel ensemble fait donc intervenir
la fois l'Etat hatien, la communaut
international ainsi que la communaut
hatienne en gnral travers les citoyens qui
seront dsigns pour faire parties de la
commission intrimaire.

Le choix des membres
hatiens de la commission ...
On a entendu des voix au Parlement
reprocher que le lgislatif est totalement mis
de ct dans cet arrangement. C'est oublier
que le Premier ministry co-prside la
commission intrimaire qui sera charge du
choix des projects excuter et que le Premier
ministry est comptable devant le Parlement qui
a ratifi son choix.
Et que par consquent il doit fournir
rapport au Parlement sur tout ce qui est
entrepris par le gouvernement. L'tat
d'urgence ne libre pas le gouvernement de


cette obligation. L'tat d'urgence facility la
prise de decisions par l'Excutif mais ne le met
pas l'abri des obligations constitutionnelles.
Maintenant le prochain dbat (le vrai
prochain dbat) va tre le choix des membres
hatiens de la commission intrimaire et cela
promet encore de l'lectricit dans l'air.
On dit que la parties hatienne
comprendra des reprsentants de diffrents
secteurs. Quels secteurs ? Et aprs que les
secteurs auront t dfinis puis dsigns (on
finira cote que cote pary parvenir), ds lors
quels membres ? Quels sont les critres pour
devenir membre de la commission intrimaire ?
Personne n'en sait encore rien. Et pourtant
c'est vital si la voix d'Hati doit tre coute
avec force, conviction, persuasion. Mais aussi
competence.
Car du ct international on peut tre
sr qu'on fera le poids.

Competence et bonne
rputation...
Rcemment la foundation Clinton-
Bush (qui a t charge par le president Barak
Obama de rechercher de l'assistance pour
Hati) a fait connatre son staff. Ce sont tous
des anciens membres du Congrs amricain
et professeurs d'universit aux Etats-Unis.
La parties international de la
commission intrimaire sera compose de
reprsentants dsigns par les grandes
chancelleries (Washington, Ottawa, Paris,
Bruxelles, Brasilia etc) et par les grandes
institutions internationales telles que BID,
FMI, OEA, ONU etc.
Avons-nous pens la composition
de la parties hatienne qui va s'asseoir en face
en terms de competence, de bonne reputation
et de calibre. Pas en tant que secteur, mais en
tant que personnel physiques.
Ce n'est pas une simple question ni
une question simple, vous le savez bien !

Mlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


les marques rouges sur lesquelles la pluie tombe un peu
plus chaque soir, et les emmener dans un lieu scuris ,
25 kms au nord de la capital. Bus et camions sont affrts par
l'arme amricaine et la scurit de la manoeuvre, assure par
des Casques bleus. Une premiere qui aura valeur de test ,
explique-t-on la base de l'ONU. Car, c'est un fait, les quelques
460 camps que compete Port-au-Prince (1.371 rpertoris en
Hati) se sdentarisent et ressemblent maintenant des
bidonvilles.
Conscients du danger- et surtout fatalistes -, Manise
et ses fils se sont inscrits sur les listes des volontaires au
dpart. Samedi en fin d'aprs-midi, ils ont clign des yeux en
sortant du bus. Dans un nuage
de nnIssciTprp ciivP6 nar un I


2008, introduction en bourse de SUEZ
ENVIRONNEMENT, acteur de rfrence dans les mtiers de
l'eau et des dchets, dans le cadre de la fusion de SUEZ et Gaz
de France.
Dans le domaine de l'eau, les activits de SUEZ
ENVIRONNEMENT comprennent notamment :
S o Le captage, le traitement et la distribution de l'eau
potable,
S....:. .- o La collect et l'puration des eaux domestiques et
industrielles,
o La valorisation biologique et nergtique des boues
Issues de l'puration.
,Dans le domaine des dchets, SUEZ
ENVIRONNEMENT assure :
o La collect des dchets de toute nature 9except
les dchets radioactifs),
o Le tri et le prtraitement des dchets,
o Le recyclage, la valorisation des dchets
valorisables et l'limination des dchets rsiduels.
La documentation que j'ai pu recueillir nous
informed que SUEZ ENVIRONNEMENT mne une
politique citoyenne de partenariat et de mcnat qui
s'inscrit dans la stratgie de dveloppement durable
du group. Les actions menes visent soutenir des
projects autour de trois thmatiques :
(ONG/p. 15)


de la chane ravine des Matheux, qu'ils devront habiter. Ils
ont reu de quoi tenir pendant 15 jours et une nouvelle tente,
qui, dans trois semaines, devrait tre remplace par un
prfabriqu. On est ici pour construire une nouvelle ville
ici, c 'est a ? , interroge Aland, du haut de ses 14 ans.
Le gamin attrape le col de son tee-shirt rouge, fouett
par les bourrasques, et le tire sur son nez pour se protger du
sable. Derrire lui, sa mre lve les bras vers le ciel et les balance
dans une prire vaudou. Nou swete ou bon chans Corail ,
est-il indiqu sur la feuille de route explicative que des
bnvoles viennent de lui distribuer.


pu ibuluV', puuvuIpa Un
vent persistent, leur est apparu
leur nouveau refuge. C'est l,
dans cette plaine aride, au pied


8 772 rNE 2 Br6me Alvenrue
TI: 305 757 4915

FADKIKJ VARIETY STORE
L MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
- Rcepsion de pavement pour BeU South. FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MAfOILITY ete...etc...
- Connection ilphonique chez vous...


Ouvert
6 Jours
par
semaine:
8h30 arm

7h30 pm



P Snulicnpcrt Suuitir i
* Pnjdrnzts pnur hr cuul;nc
* 'twbcux
* Mwicygzw


l -dVk1i1iI. 14,.ri1ii n ia1L
* Vkkrir (lbii'.,1t intions, mu L>1u DrImi
KlPiItItSLiCi l b=atat4


Page 13


Ha'ti


- Le pari de Mister Sean


MIAMMpSpDM


LEGAL ANNOUNCEMENT REGARDING
Advertisement for Bids for Lease of Shade Hangar at
Homestead General Aviation Airport

MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA

Miami-Dade County, Florida is announcing the availability ofthe above
referenced, advertisement, which can be obtained by visiting the Miami-Dade
Aviation Department (MDAD) Website at:
http://www.miami-airport.com/business_advertisements.asp
and selecting the respective solicitation.

This solicitation is subject to the "Cone of Silence" in accordance with section
2-11.1(t) of the Miami-Dade County Code.

Be counted in the 2010 Census! www.census.gov


1


l "T A -






LES JEUX


Mercredi21 Avril2010
Hati on Mnrrho Vnl XXYTV N 1


JUPONS


MUTILE
SK D'R A D O MYEK I B Y R)F
) K A T OW I CFC\I W L G) Z
VBT I AT ZIi B U L)E K
- R N OLKE D Z V1E RPB M C
SA 0 1 0 ZOS E Z R\U1R IYKO 0
SN W CR D K T AUOC/E K S L
Z ZA EE EOULV IRN P
SG Z YI O C T S ZA A F
POCHGW-H .BAZSDV
P C H G ,\A B\A\Z\S D,-V)
3 O R Z C Z D Y B D T A
L N S Y ME INTL Q-U I
El BT IOADS Is OAY' 1 rA
C C RACO V I O E BRS YY
S Y ZY L O T Y B T J SSLU\' D
WA L C O R W)Z A B R Z\ E- NG
Varsovie- Cracovie- Lodz- Wroclaw- Poznan- Gdansk- Szczecin
Bydgoszcz Lublin Katowice Bialystok Gdynia Czestochowa
Radom- Sosnowiec- Torun- Kielce- Gliwice- Zabrze- Bytom
Olsztyn Bielsko Biala Rzeszow Ruda Slaska Rybnik Tychy
Dabrowa Gornicza Plock- Elbing Opole


Allez de JUPONS MUTILE, en utilisant des mots du du vocabulaire
franais, et ne changeant qu'une lettre par ligne.


HORIZONTAL
1. Joueur de football togolais -
2. Navigation maritime prs des ctes -
3. Matin Rjouissances publiques -
4. Proposition 5. Erbium Frappa -
6. Ville du Tchad Barium -
7. Toile de coton peinte ou imprime -
8. Gre par l'tat.


VERTICAL I I I I
1. Socit de gens de lettres -
2. Tasseront 3. Bire polonaise Language informatique -
4. Interjection Pronom anglais -
5. Divinit grecque personnifiant I'garement et la folie Ecout -
6. Cimeterres Hero hatien -Adverbe de ngation 8. Survivante.


Solutions de la
semaine passe:

BRUMES
B R U M E S
B R U T E S
BRUTES
GRUTE S
GOUTES
GOUTEE
GOUTTE


S SCRABBLE
Arrangez les sept lettres ci-dessous
pour former un mot franais

EY



E E


Solutions de la semaine passe
CSARDAS

0


Bon Rveil en musique

Au Pipirit chantant
journal crole avec Louini Fontal


00 Mlodie Matin avec Marcus
Informations, Interview, Anecdotes, Humour,
Analyses
Nos Chroniques :
L'Editorial de Marcus
Au Quotidien avec Elsie
La Chronique Littraire avec Dominique Batraville
Les Sports avec Mario Bareau
Les Invits du Jour
Mlodie Matin chaque samedi est anim
par Fquire Raphal


Le disque de l'Auditeur
animation James Prdvil

Le Midi
informations avec Laury Faustin

Lady Blues avec Elsie
Jazz, Blues, Swing, Ragtime

C'est si Bon en chansons...
Emission de chansons franchises

Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas
avec Doc Daniel et Captain Bill

Le Journal de 5 heures
avec Villette Hertelou

Mlodie & Company
Dveloppement durable
Mardi avec Bernard Etheart

Amory Sabor con Luciani

Soir Informations

Notre Grand Concert
Lun. & Mer.: L'heure classique
Jeu. & Dim. : Jazz at Ten
Judy Carmichael reoit ses invits
Cavaliers, prenez vos dames
( Samedi) 50 ans de succs populaires hatiens


5h00


5h 30 pm



7h-8h30

8h30-9hoo

9h00 10h30



9h00 etaudel


e4 fte4 4frit ~L ea 7/tacQi~ae


7 bis u pisPrta-ric, at
T. (0)221896/22186 /22-86 /22-00 Fx 50)22112
E- ai:meoi. otmi l.o I Iv.hiin arh.
Libr Iry If cngrsI SN 164-89
N* *.li eig etrit ati. i


Page 14


lo die
103.3 f m


5h00-6h30

6h30-7h00


7h00-9h


lOh-Midi


12:00-12h30


12h30-2h00


2h00-3h00


3h-5hpm


RI
Tr


m iiuuii iiuil V I,%",-I I I-


MMMU#bhl


E n B ref... (...suite dela page2)
Il en a profit pour avertir les citoyens qui auraient l'intention de reconstruire
arbitrairement les maisons dtruites lors du sisme du 12 janvier ou qui prennent
d'eux-mmes la decision de rparer les maisons fissures, que la loi sera applique de
la manire la plus strict contre eux en cas d'accident.
Par ailleurs, le maire Jason announce la ralisation de plusieurs projects en vue de
redonner vie Port-au-Prince, notamment la zone du Bicentenaire ou Cit de
l'exposition.
Au nombre de ces activity figurent, a-t-il dit, des structures pour le divertissement et la
culture avec l'installation au Bicentenaire d'un chapiteau de 26.000 pieds carrs ayant
la capacity d'accueillir au moins 15 mille personnel.
Cet space, dit-il, pourra tre utilis pour toutes sortes d'activits

NOS VISITEURS
Pauline Marois, chef du Parti Qubcois (PQ)
Arrive en Hati le samedi 17 Avril, elle a pass deux jours dans le pays. Le Chef de
l'opposition qubcoise s'est entretenue pendant plus d'une heure avec le premier
ministry Jean-Max Bellerive et le Prsident Ren Prval Port-au-Prince.
L'entretien s'est droul en presence de Adam Barratt, charge d'affaires l'ambassade
du Canada en Hati. Mme Marois a fait tat de son motion de se retrouver Port-au-
Prince, d'y voir tant de destruction et de constater la volont des gens de retrousser
leurs manches pour reconstruire leur pays.
Dans son entretien avec les responsables hatiens, Pauline Marois a signal au
president et au premier ministry que s'il est une expertise que le Qubec peut exporter,
c'est bien l'ducation, notamment par l'entremise de la Fondation Paul-Grin Lajoie,
qui euvre dj en Hati depuis plusieurs annes.
MM. Bellerive et Prval ont dit la cheffe pquiste qu'ils espraient voir des
investisseurs qubcois arriver en Hati pour y faire des affaires au bnfice de toutes
les parties. Mme Marois leur a rappel que les gens de l'industrie du bois au Qubec
taient dsireux d'apporter leur contribution en construisant des maisons en bois. Du
bois qui proviendrait du Qubec, et qui viterait qu'il y ait encore plus de
dforestation en Hati, a tenu prciser Mme Marois.
Il a aussi t question de la diaspora hatienne qui souhaite avoir droit la double
nationalit et ainsi obtenir le droit de vote aux lections hatiennes. La question
(EN BREF /p. 16)



L'OCDE : un dbat

sur la Reconstruction d'Hati
L'Organisation de cooperation et de dveloppement conomique (OCDE),
particulirement son comit d'aide au dveloppement, a organis le mercredi 14 Avril 2010,
dans ses locaux Paris, un dbat international d'experts sur Hati trois mois aprs le sisme du
12 Janvier 2010.
Plus d'une centaine de reprsentants des pays membres de l'organisation ont particip
ce dbat. Pendant plus de trois heures, ils ont analyst la question suivante :
Comment faire en sorte que les principles et bonnes pratiques par l'OCDE soient
appliqus par les membres du Comit d'aide au dveloppement (CAD) intervenant en Hati
de mme que par leurs partenaires hatiens et internationaux.
Compte tenu des rgles de bonne governance dictes par l'organisation, elle a
convie les experts s'interroger sur les questions suivantes :
1- La conception de la rponse international ; telle que actuellement prvue, est-elle
propre assurer que le travail soit fait ?
2-Les donneurs ceuvrent-ils de faon cohrente et coordonne en mettant profit
leurs comptences spcifiques tout en laissant aux Hatiens la conduite et la supervision des
operations ?
3- La communaut international a-t-elle dment pris en compete la ncessit de
maintenir son engagement pendant une dizaine d'annes ? Quelles measures pourraient tre
prises pour garantir que cet impratif soit bien intgr ?
Aprs l'ouverture de ce dbat par M. Angel Gurria, Secrtaire gnral de l'OCDE,
c'est Madame Karen Turner, Directrice du bureau de l'USAID, qui a dirig le dbat. Plusieurs
intervenants ont pris la parole.
Au nom du gouvernement hatien, en replacement du directeur de cabinet du ministry
de la planification M. Yves Robert Jean, c'est M. Fritzner Gaspard, Charg d'affaires a.i
l'Ambassade d'Hati en France, qui a salu les intervenants au nom du gouvernement et du
people hatiens.
Maguet Delva,
Attach de press l'Ambassade d'Hati Paris





Mercredi21 Avril2010
Hati en Miarche Vol XXI\J N 13


REPORTAGE


La participation des ONG


(ONG.. suite de la page 13)
o Solidarity et urgence humanitaire,
o Vie et culture,
o Environnement et biodiversit.

Je m'arrterai la premiere thmatique pour signaler deux
institutions :
o La Fondation SUEZ ENVIRONNEMENT Eau pour tous, qui
soutient des actions de mcnat en faveur de la gestion de
l'eau, de l'assainissement et de l'hygine ;
o Aquassistance, association de bnvoles cre en 1994 par
des collaborateurs du group dsireux de mettre leurs
comptences la disposition des populations dmunies.

Et voil nous avons pris un grand dtour pour arriver
notre interlocuteur ; car c'est avec Aquassistance que nous
avions rendez-vous. Nous avons t reus par un grand blanc
qui nous a accueillis avec un Mesye koman nou ye ? . Au
dbutje n'ai pas comprise ; mais je n'avais pas mal entendu. Le
bonhomme parle parfaitement le crole hatien car, il connait
Hati, il y a vcu et travaill et, pour couronner le tout, il a
pous une hatienne.
Nous avons donc eu une presentation power point sur
l'intervention d'Aquassistance en Hati. Ils s'taient donn
pour mission d'aider la CAMEP remettre en service les
installations de production-distribution d'eau dans la capital


PM Bellerive: trve de discussions, c'est


(BELLERIVE... suite de la page 3)
maisons et ce qu'ils ont ailleurs, ils ne reviendront pas.

Aucune tentation dictatoriale
En plus de rcuprer la part du lion de l'aide
international, le gouvernement hatien vient aussi de faire
adopter une loi prolongeant de 18 mois et renforant les
measures d'urgence.
Cette loi cre aussi la commission intrimaire mixte
(gouvernement hatien-communaut international) qui
dirigera pendant 18 mois le plan de reconstruction de 10
milliards.
Cette loi d'urgence permet, notamment, au
gouvernement de dplacer des gens et de les reloger ailleurs,
d'ordonner la fermeture ou la demolition d'tablissements,
d'immeubles ou ouvrages, de passer des contracts et de
dcaisser des fonds rapidement, d'obliger les radios diffuser
des messages, etc. Elle donne techniquement un droit de veto
au president, admet son premier ministry.
Le people dans la rue, dans son immense majority,
n'a aucune ide de ce que content cette loi (ou mme de son
existence, d'ailleurs), mais au sein de l'opposition, on craint
les drives autoritaires, jamais trs loin dans l'imaginaire
hatien.
Pas le choix, rtorque Jean-Max Bellerive. Aux
grandes catastrophes, les grands moyens.
Jamais un pays n'a t aussi durement touch par
une catastrophe que le ntre, qui est en plus le pays le plus
pauvre des Amriques. a prend des measures d'exception.
Mais parler de drive dictatoriale, c'est absurde. Nous n'avons


aucune tentation totalitaire et puis, de toute
faon, nous n'en n'aurions pas les moyens.
Nous n'avons pas d'arme, pas d'quipement,
pas d'infrastructures.
La priority absolue dans les prochains
jours, ajoute le premier ministry, c'est de dplacer
les populations les plus risque dans les camps
de fortune de la capital. Avant les pluies,
attendues ds la semaine prochaine (quoiqu'il
pleut dj rgulirement en fin de soire).
Avec la loi d'urgence, l'Etat pourra
chasser les rfugis de certain camps
particulirement prcaires.
Le dblaiement, le ramassage et,
ultrieurement, la reconstruction viendront plus
tard.
Nous avons besoin de la loi
d'urgence, insisted M. Bellerive. Un example: en
ce moment, la loi dit que l'tat doit obtenir la
permission du propritaire d'une maison avant
d'entrer sur son terrain. Bien souvent, les
propritaires sont morts ou vivent l'tranger.
Il va pourtant falloir dmolir ces maisons
dangereuses.
Des lections dans ce chaos?
La crainte des opposants (aussi
nombreux que diviss, ici!) est accentue par le
fait que la tenue d'lections prsidentielles en
novembre est improbable dans les
circonstances, selon plusieurs.
Si le scenario de l'annulation des
lections se concrtise, le president Prval (qui
termine son deuxime et dernier mandate) pourrait
rester et gouverner par dcret, ce que prvoit la
loi.
Ces craintes sont infondes, rplique
le premier ministry don'tt le mandate se termine
aussi avec le dpart du president qui l'a nomm).
Nous devons avoir des lections, les
lgislatives et les prsidentielles en mme temps,
fin novembre ou dbut dcembre. C'est la
position du gouvernement, dit-il.
(A l'origine, les lgislatives devaient


avoir lieu enfvrier, mais elles ont t annules pour des raisons
videntes. Les prsidentielles sont prvues pour novembre.)
La grande question est de savoir s'il est possible -
voire souhaitable de tenir des lections dans un chaos
semblable.
Dans un rapport paratre, l'ONU en arrivera
apparemment la conclusion qu'il est possible d'organiserun
scrutiny.
En circulant dans les rues de Port-au-Prince, on
imagine mal comment l'tat russira faire le recensement
ncessaire la tenue d'lections, mais quant la faisabilit du
scrutiny lui-mme, les experts en la matire font valoir qu'Hati
n'est pas plus chaotique que l'Afghanistan ou que l'Irak, o
ont eu lieu des lections.
Les Hatiens interrogs sur la pertinence et la
ncessit de tenir des lections maintenant ont tous la mme
reaction, que rsume ici Ralph, jeune homme qui accompagne
La Presse ces jours-ci: Des lections? Est-ce que l'on n'a pas
des choses plus urgentes faire?
Cela dit, s'il n'y a pas d'lections, le president Prval
reste en poste, une perspective qui n'enthousiasme pas
beaucoup plus les Hatiens.
Et le premier ministry Bellerive, plutt bien cot par
les gouvernements trangers, serait-il prt prolonger son
sjour au pouvoir?
Je ne veux pas former cette porte maintenant, mais
je ne pense pas vraiment a pour le moment, rpond-il.

L'TAT DU PAYS EN CHIFFRES, TROIS MOIS
PLUS TARD
212 000


et ils affichent les rsultats suivants :
o 23.000 personnel desservies raison de 10 litres par personnel
parjour,
o Organisation du camionnage pour maximiser la production
et la distribution,
o Quatre quipes de personnel local et d'expatris ACF formes
l'exploitation, la maintenance et le reconditionnement des
stations,
o Supervision de la ralisation et de la pose de latrines sches
dans les camps de rfugis l'Ouest de Port-au-Prince.
Je retiens la rfrence l'ACF (Alliance Contre la
Faim) une autre ONG franaise prsente depuis plusieurs
annes en Hati et avec laquelle ils ont coopr et qui semble-
t-il a fourni ces reservoirs en matire souple que j'avais dj
remarqus dans certain quarters de Port-au-Prince et que j'ai
retrouvs Corail Cesselesses, sans pouvoir affirmer que ceux-
l ont t fournis pas ACF.
On ne peut qu'tre reconnaissant face ces
interventions ; mais, sans vouloir alimenter la champagne anti-
ong qui fait rage actuellement chez nous,je ne puis m'empcher
de faire des rflexions quelque peu malveillantes. Quand on
parle de la conqute du nouveau monde par les Espagnols, on
mentionne toujours le rle des missionnaires qui auraient pav
la voie aux colons en conqurant les esprits des populations
sauvages .
Pourrait-on aller jusqu' dire que les ONG sont les


AVI POU JWENN KOMANT PIBLIK SOU AMANNMAN ENPOTAN PWOPOZE
POU PLAN AKSYON 2008 KI TE DJ AMANDE AK FINANSMAN DE TIT 3
NAN LWA REDRESMAN EKONOMIK AK LOJMAN 2008 LA POU PROGRAM
ESTABILIZASYON KATYE


Reglemantasyon nan Lwa Redresman Ekonomik ak Lojman 2008 la ansanm ak Depatman Lojman ak Devlopman Iben Lzetazini (sig Angle US HUD)
egzije aske Konte Miami-Dade prezante yon Amannman pou Plan Aksyon 2008 li a (dorenavan Plan) pou adrese nenpot chanjman enpotan epi demontre itilizasyon
alokasyon finansman yo.
Tit 3de Lwa Redresman Ekonomik al Lojman 2008 la rezve $3, 92 milya nan asistans pou ede Eta ak gouvnman lokal yo nan re-devlopman kay
abandon yo ak sak delese pa poze sezi yo. Yo gen dwa itilize fon yo pou depo lajan garan ak pou fr kontra dacha yo pou acht kay ki se de fanmi ak ti revni
ekonomik jiska sa ki genyen revni mods yo;nan acha ak renovasyon pwopriyete rezidansyl ak kay delese ak abandon yo ki te nan poze sezi; devlopman bank teren
pou devlopman fiti yo; demolisyon estrikti delabre yo; epitou devlopman pwopriyete vid yo. Yo aloke Konte Miami-Dade $62,207,200 de fon lajan Pwogram
Estabilizasyon Katye US HUD.
Egzije pa US HUD, Plan an dekri aktyl pwosedi kodone ant divs depatman konte an, gouvnman lokal yo (enkli vil ki otorize yo,) patn lojman abodab
yo, ak rezidan yo nan Konte Miami-Dade. Konte an ap kontinye itilize zon priyorit yo pou tout aktivite yo. Plan sa-a idantifye tou aktivite ki mache prese yo ak sa ki
oralanti yo. Konte an pwopoze vire fon yo nan aktivite milti-familyal yo, kote aktyl alokasyon yo fin pase nan pwoj ki nan oswa tou kole ak Opa-locka, North
Miami Beach ak Florida City.
Plan amande an pwopoze cli i......i i ........... swivan yo:
ASktivite Elijib Bidj Aktyl Bidj Pwopoze Mezi Pfomans Aktyl Mezi Pfomans Pwopoze
A Dezym Ipotk $9,790,000 $790,000 130 10
Bl Akizisyon/Renovasyon $10,025,000 $8,085,000 (50) 43
Mezon Familyal
B2 Akizisyon/Renovasyon $21,571,480 $32,911,480 172 622
Mezon Milti Familyal
D Demolisyon Estrikti $1,000,000 $600,000 (80) (112)
Delabre
El Redevlopman $8,600,000 $8,600,000 236 354
Pwopriyete Vid
E2- Redevlopman $5,000,000 $5,000,000 40 40
Pwopriyete Vid
Administrasyon $6,220,720 $6,220,720 NA NA
Total $62,207,200 $62,207,200 578 1069

Plan an adrese slman fon yo ki pou Pwogram Estabilizasyon Katye (sig Angle NSP). Chak aktivite NSP ft pou slman adrese youn nan twa Objektif
Nasyonal yo ki ft pou benefisye moun ak ti revni rive a sak ki jis revni ekonomik mods yo, ak moun ki genyen revni ekonomik mwayn yo ki pi ba pase 120 pousan
de revni mwayn zon la.
Plan an, ki liste aktivite yo pou finanse trak resansman elijib yo ak gwoup an blok yo, epitou ki adrese zon ki nan plis nesesite yo, va disponib nan biwo
Depatman Lojman ak Devlopman Kominot (sig Angle HCD) Konte Miami-Dade la ki chita nan 701 NW 1" Court, Miami, FL 33136, 14th Floor, jiska jou 7 me
2010.
Plan an va disponib tou sou sitwb HCD an -- htt://www.miamidade.gov/ced/ --jou 22 avril 2010. HCD ap ankouraje rezidan yo nan Konte Miami-Dade
vini eksprime komant yo sou plan ki an pwopozisyon an alekri bay Shalley Jones Horn, Direkt, Miami-Dade County Department of Housing and Community
Development nan 701 NW 1' Court, 14' floor, Overtown Transit Village Building, Miami, Florida 33136. Se pou komant alekri yo rive epi va asepte jiska mkredi 7
me 2010. Yo mete sou pye yon reyinyon de Komite Housing and Community Development Committee ofthe Board of County Commissioners pou jou 12 me
2010 la a 9:30 am. Rezon pou reyinyon sa-a se pou bay komite a yon opotinite pou konsidere Amannman Plan yap pwopoze a.
Konte Miami-Dade bay optinite ak aks ekitab nan anplwa, epi lipafe diskriminasyon sou moun enfim nan program li yo oswa svis liyo. Pou materyl
nanyonfma aksesib, yon entprt an langaj siy pou soud oswa nenpt lot akomodasyon, tanpri rele (786) 469-2100, omwens senkjou davans.


Page 15


missionnaires des grandes companies du monde capitalist ?
Car finalement la presence d'Aquassistance permet aux
bnficiaires de son action de connatre SUEZ
ENVIRONNEMENT et de d'apprcier toutes ses potentialits.
Et je dois dire que les activits numres plus haut ne
couvrent pas tout.
En effet, dans le texte qui prsente l'historique de la
socit, j'ai not la construction de la premiere unit de
dessalement par osmose inverse Riyadh (Arabie Saoudite)
en 1975. Or devant nos problmes d'alimentation en eau
potable, je me suis toujours demand pourquoi nous ne nous
mettions pas dessaler l'eau de mer que nous avons en
abondance, encourage en cela par l'exemple du Curaao qui a
une usine de dessalement d'eau de mer.
Et ce n'est pas tout. Nous avons parl de SUEZ
ENVIRONNEMENT, mais un article de ACTU
ENVIRONNEMENT en date du 10 fvrier 2010 nous apprend
que GDF Suez a annonc la construction d'une central solaire
photovoltaque en Provence-Alpes-Cte-d'Azur qui produira
43,5 millions de kilowattheures. Tirer profit de cette source
d'nergie que le soleil nous donne gratuitement voil encore
un de mes rves.
Mais suis-je en train mon tour de faire de la
propaganda pour Suez ?
Bernard Ethart




le temps de l'action
Nombre de morts (officiellement)
300 000
Nombre de morts (officieusement). Le premier ministry
Bellerive estime que le nombre de morts pourrait atteindre ce
total effarant.
On trouve encore rgulirement des morts dans le
ramassage des dbris, mais ils ne sont pas comptabiliss. Ce
serait trop difficile. Comme on n'a mme pas encore vraiment
commenc le ramassage, c'est certain qu'il en reste encore
beaucoup. Plus tous les morts enterrs dans les jardins privs
ou jets dans les fosses communes.
600 000
Nombre estim de personnel sans-abri Port-au-
Prince la suite du sisme.
1,5 million
Nombre de rfugis dans les camps.
10 milliards
Argent promise par la communaut international (pour
le moment, mais ce n'est pas tout), don't 80% passera par le
gouvernement hatien. Du total, 400 millions proviennent du
Canada, tel qu'annonc lors de la conference de l'ONU, la
semaine dernire

Bilan
Bilan de la Croix-Rouge international aprs trois
mois: 150 000 enfants vaccins, 16 millions de messages textes
de sensibilisation et de promotion de campagnes sanitaires et
mdicales envoys, distribution d'assistance humanitaire
d'urgence 5000 10 000 personnel parjour.


MIAMIDAD
ha;ESQ


1





BACK PAGE


. /S// /,/L' J.A D Z


MEN vON
Gwo mATO K
AP POTE TOUT
MACHANDIZ
Ou TOUPATOU


Mercredi21 Avril2010
Tati pn Mnlarrhp Vnl YYXXTV N 11


W MIU VIL VI V


KI VWAYAJE CHAK
1 5 Jou POU awrc
MACHANEnhZ OU DIREK
A AN AyIn sOU WAPF r
MARC ONAIVES &
SCAPE: HAm
i LiL..i BWOTEa KCONNTENE, WWAT
SPEI. KAMYON MACHIN RK-
iaSETERA


CAPE HATIEN -- I JN, MIRAGOANE
HAITI
HATI RA ile ( s56 ) 845-75r0 or ( 561 ) 845-8330

Fax ( 1 ) 845-7592 or ( 961 ) 842-9398

Tol free 1-877-845-8330 or 1-877-845-7590

Se Sel koneksyon gwo bato ou genyen nan Palm Beach la
Directions 1-. to Exit No. 74 ( 4th Stret ) Em t to Congres Ave, to North on Congruu Ave to Mmrtin Luthe
Khg Jr Blvd go Eart on MLK Blvd ( mnakifg rlglt band trm ) tMb Rd takes you straight t theo Port of Palm Bc
As soon a you go ovr Old DIxie Hwy, before Guard Shtack Make let Lift hand tnum you wlll mee our SIgn


Under New Management


Noa pa yo Eaoeve Bato MV MONARCH EXPRESS


E n B ref... (...suitede la page14)
proccupe beaucoup le president Prval, qui continue d'y rflchir.
La Premire Dame des Etats-Unis
La Premire dame des Etats-Unis Michelle Obama tait en Hati le mardi 13 avril pour une
brve visit au course de laquelle elle s'est rendue dans un hpital puis a rencontr le
president Ren Prval et la premiere dame d'Hati.
Le Ministre sud coren des Affaires trangres
Le ministry sud-coren des Affaires trangres, Yu Myung-hwan, a boucl jeudi une visit
en Hati pour exprimer le soutien de la Core et parler des moyens de reconstruction du
pays. Durant son sjour, il a rencontr plusieurs officials hatiens.






du 19
1. Carimi: Buzz
2. Mini Ail Stars: We gotta move on
3. Scorpio: Gypsy Fever
4. Les Gypsies: Haiti
5. Caribbean Sextet: En Gala
6. Harmonick: Jere'm
7. Shoogar Combo: Crache Dife
8. Bossa Combo: Racines
9. Eddy Prophete: Kreyol Jazz in
Japan
0. Azor: Samba Pi Move



Hati en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinire (Bois Verna)
Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323
Miami
173 NW 94' Street, Miami, Florida 33150
Tel. 305 754-0705 / 754-7543 Fax 305 756-0979
New York (914 358-7559)
Boston (508 941-6897)
Montral (514 337-1286)
email : melodiefm@hotmail.com
haiti-en-marche@hughes.net
URL: www.haitienmarche.com
Library of Congress # ISSN 1064 3896
i t Offse t:(0


g


.ThEtAJ J J'C .ij r J!! r-i th r mu ] fJi -r
S Reach Further And Faster with Amenjet





^^ ~ ~~~ 1 ~^-~ <---'-,- ^^^-

&-ru
Nous somimes . ,- .
spcialias dans... ...
Cargo 6nral, larlie, --
Prodults prlssabls, Effetis


-r personnel, Produits
explotfs, Toutes dlmenslons
s. masina
Doo
POUR VOS RESERVATIONS DE CARGO, APPELEZ

1-800-927-6059
ou cnyez nous un e-mai eL m


Page 16


NEW
r to Door Service
is available


ibb




Full Text

PAGE 1

Haïti en Marche, édition du 21 au 27 Avril 2010 • Vol XXIV • N° 13 (RELOGEMENT / p. 6) (voir / p. 7) POUVOIR TOTAL ! La balle est dans le camp de PrévalPORT-AU-PRINCE, 16 Avril – En effet pour au moins jusqu’à la fin de son mandat (constitutionnellement pas plus de 10 mois), René Préval jouit d’une prérogative assez exceptionnelle : le pouvoir total.De qui sera composée la commission intérimaire? La classe moyenne touchée à mortPORT-AU-PRINCE, 15 Avril 2010 – Plus que toute autre catégorie de la société haïtienne, le séisme a détruit la classe moyenne, celle qui porte le plus le pays sur son dos. Des journaux étrangers ont voulu mettre l’accent sur le fait que les élites économiques haïtiennes ont été les plus épargnées, mais c’est tout simplement parce que le phénomène dévastateur a frappé Port-auPrince au centre-ville qui est plus proche de l’épicentre (en l’occurrence Léogane au sud de la capitale) et non une question de richesse matérielle ou de privilèges. Bien entendu les masses populaires sont les plus affectées probablement en nombre, oui démographiquement parlant, parce que habitant les zones les plus vulnérables. Par contre au plan symbole et avenir du pays, ce sont les classes moyennes qui paient le prix le plus fort. Aussi bien quantitativement que qualitativement. A la fois en termes de revenus personnels (les résidences – plus de 208.000 et petites entreprises détruites), de ressources professionnelles et d’avenir pour le pays. Voilà pourquoi on dit dans d’autres pays, comme les Etats-Unis, que ce sont les classes moyennes qui constituent l’avenir d’un pays. En Haïti on a (ou on avait) coutume de dire que c’est la paysannerie. Mais les statistiques internationales montrent que le monde, y compris le Tiers monde, va vers une urbanisation de plus en plus poussée. Et Haïti ne fait pas exception à cette règle. Tout au contraire. Récapitulons : c’est par exemple tout le staff technique et administratif de la Direction générale des impôts (DGI) qui a disparu … A la rentrée des classes, le 5 avril dernier, on apprend que 1.300 enseignants ne sont plus. Des centres universitaires privés se sont écroulés en tuant des centaines d’étudiants, c’était la Une semaine après la Chambre des députés, le Sénat a ratifié jeudi (15 avril) la loi prolongeant l’état d’urgence pour une période de 18 mois pendant lesquels doit être mis en place un plan de Reconstruction après le séisme du 12 janvier 2010 qui a tué plus de 220.000 personnes et détruit au moins la moitié de l’assiette économique du pays (100% du PIB). (POUVOIR / p. 4) (CLASSE MOYENNE / p. 8) Rêves de totalitarisme !PORT-AU-PRINCE, 18 Avril – Devant le chaos qui caractérise actuellement Haïti, pas seulement les conséquences du séisme que l’incertitude due à l’absence totale d’une autorité de l’Etat pour suppléer au dérèglement forcé du comportement de la population, impossible de ne pas se demander : est-ce ça la démocratie ? En effet autrefois les hommes avaient moins de patience que aujourd‘hui.RELOGEMENTBienvenue à Camp Corail !CORAIL, 16 Avril – Au pied du Morne à Cabrits, à 20 km au nord de la capitale, se dressent dans un ordre parfait plusieurs dizaines de tentes blanches capables de loger chacune une famille de 4 à 6 personnes. C’est Camp Corail, du nom même (REVES / p. 5) Sénateurs au milieu de manifestants contre la prolongation de l’Etat d’urgence et la formation d’une commission formée d’Haïtiens et d’internationaux pour gérer la Reconstruction, on voit Youri Latortue (Artibonite) et Rudy Hérivaux (Ouest). Le Sénat a néanmoins ratifié le Projet par 13 voix pour, 1 contre et 2 abstentions (photo Robenson/HENM) Une pénurie de carburant a jeté une grande pagaille à la capitale, un premier tanker est arrivé dimanche qui devrait permettre de commencer à résoudre le problème (photo Robenson Eugène) Une résidente au nouveau camp où sont relogés les sans abris dans la commune de Corail, à 20 km au nord de Port-au-Prince (photo Marcus/HENM)

PAGE 2

Page 2 Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13 EN BREF ... EN PLUS ... (EN BREF / p. 14)Arrivée de 102.000 barils de carburant à Port-au-Prince: la vente commencera dès ce lundi vers la mi-journéee dans les stations/service , selon une source gouvernementalePort-au-Prince, le 18 avril 2010 – (AHP) – La vente des produits pétroliers devrait recommencer normalement ce lundi dans les pompes à essence de la capitale (Port-auPrince) après une pénurie qui a duré toute une semaine. Un tanker transportant quelque 102.000 barils de produits petroliers est arrivé dimanche matin à Port-au-Prince. L’alimentation des station/ service devait débuter dimanche soir ou aux premières heures de ce lundi, pour que le carburant soit disponible pour la vente au plus tard à partir de la mi-journée, selon des sources gouvernementales. Une 2ème cargaison est prévue le 22 avril avec 200.000 barils et un 3ème le 4 mai avec 222.000. Un problème au port d’Antigua il y a plus d’une semaine avait retardé l’embarquement du carburant et provoqué du coup une rareté en Haïti, rareté réelle ou artificielle qui a provoqué de longues files et des heurts dans les pompes à essence et paralysé le transport en commun, deux semaines après une rentrée des classes en dents de scie. Rareté dans les pompes, mais pas au marché noir où le gallon de carburant, gazoline ou diesel, s’est vendu jusqu’à 400 gourdes. Les autorités gouvernementales ont donné l’assurance que des dispositions ont été prises pour constituer le stock de réserve afin qu’aucun problème de ce type ne se reproduise dans un pays déjà en butte à toutes sortes de difficultés après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010.Lancement à Port-au-Prince d’un large mouvement « Tet kole » pour faire échec à la politique jugée antinationaliste du gouvernement. Fanmi Lavalas s’aligne avec l’ex-opposition12 avril 2010 – (AHP) – Plusieurs Plateformes politiques, des organisations de base et des organisations de la société civile ont lancé lundi à Port-au-Prince un vaste mouvement baptisé « Tet kole » (têtes collées). Les partis politiques Union, UCCADE, Fanmi Lavalas, Konba ainsi que des plateformes de partis dont Alternative, Ansan m nou fò et Rassemble font partie de ce mouvement créé dans le but de faire échec à la politique du gouvernement en place qualifiée d’antinationaliste . Les responsables de ce rassemblement l’estiment à même d’aider la population à améliorer ses conditions d’existence. Le leader de la KID, Evans Paul, qui représentait l’Alternative au lancement de ce mouvement, estime que les citoyens et citoyennes d’Haïti n’entendent pas accepter que trois mois après le séisme du 12 janvier, le chef de l‘Etat continue à hypothéquer leur avenir et celui de la nation. “Nous allons entreprendre toute action pacifique pouvant porter le chef de l’Etat à surseoir à sa politique anti-peuple, a dit M. Paul, affirmant que Tet Kole ne reconnait pas le projet de loi sur l’Etat d’urgence. Il appelle la population à rester mobilisée et prête à répondre aux mots d’ordre. Un autre responsable du Mouvement, le notaire Jean Henry Céant, estime que les autorités en place ne pensent qu’à se servir de la souffrance de la population en vue de s’enrichir. “Nous avons donc décidés de rejeter toutes nos divisions en vue de défendre les intérêts du pays et défendre notre droit de bénéficier d’un ensemble de services, dont la santé et l’éducation a dit M. Céant.Mort en Floride de l’ex beau-fils de Papa DocMax Dominique a succombé le lundi 12 Avril à une maladie qu’il trainait depuis déjà quelque temps. L’ex-mari de Marie Denise, la fille ainée de Papa Doc, n’avait échappé à la mort que de justesse, lors de l’affaire du complot des militaires. N’était sa femme qui s’était jetée aux pieds de son père pour demander grâce pour son mari, le colonel Max Dominique aurait été passé par les armes avec les autres membres pro-duvaliéristes de l’armée accusés de complot par le dictateur. Il laissa le pays par la suite pour vivre en Suisse, avant de rentrer aux Etats-Unis où il se sépara de son épouse mais pour vivre avec la soeur de cette dernière, la dernière fille des Duvalier qui portait le nom de sa mère, Simone Duvalier.Les maires de la région métropolitaine revendiquent le droit de leurs municipalités de participer à la Reconstruction15 avril 2010 – (AHP) – Le maire de Port-au-Prince, Jean Yves Jason, et les autres maires de la région métropolitaine, regroupés au sein de l’association des maires de la zone métropolitaine revendiquent leur entière participation dans le processus de reconstruction du pays. Le maire de Port-au-Prince, Jean Yves Jason, qui s’entretenait avec des journalistes après un long séjour à l’étranger, a indiqué que les maires de la zone métropolitaine auront dans un très proche avenir à fixer clairement leur position sur le processus de reconstruction du pays. Nous sommes les autorités les plus proches des populations par rapport au gouvernement central et c’est de bon droit que nous revendiquons notre entière participation dans le processus de reconstruction du pays après le séisme du 12 janvier, a déclaré M. Jason. La reconstruction du pays doit se faire, a-t-il dit, sur la base du respect de la démocratie locale et des lois portant sur la décentralisation. PM Bellerive: trêve de discussions, c’est le temps de l’action La Presse (Montréal), 10 Avril 2010(Port-au-Prince) Situation chaotique dans les rues de la capitale, plan d’urgence de plusieurs milliards de dollars, engagement de la diaspora, élections et relations entre gouvernement et ONG, notre chroniqueur a fait le tour de ces questions, jeudi matin, lors d’une longue entrevue avec bien en vue pour retenir une partie de la devanture de la grande maison. «Nous sommes ici pour servir Haïti et nous discutons avec le gouvernement de la meilleure façon de le faire», dit Mme Oda en réponse à un journaliste haïtien. Cette réponse, et la réponse du Canada à l’ONU la semaine dernière (un ajout de 400 millions et l’appui à une commission mixte gouvernement haïtien-communauté internationale), marque tout un changement de cap. Il y a quelques semaines à peine, tout juste après le tremblement de terre, un collaborateur de Mme Oda a indiqué à La Presse qu’Ottawa préfère passer par les ONG pour le financement parce qu’on ne fait pas confiance aux autorités haïtiennes. Ce sentiment était largement partagé dans la communauté internationale, si bien que depuis trois ans, 80% de l’aide à Haïti était versée aux ONG et seulement 20% au gouvernement. Cette tendance vient d’être inversée, ce qui réjouit le premier ministre Bellerive, qui souligne que ce modèle a été proposé par la communauté internationale. «La solidarité internationale, ça ne dure jamais longtemps, dit M. Bellerive dans une longue entrevue à La Presse dans les jardins de sa maison. Nous avons besoin d’un plan et tout tourne autour d’une agence de développement (gouvernementale). «La société civile et les ONG ne sont pas heureuses puisque l’argent passera par le gouvernement alors qu’avant, c’était par elles, reprend-il. C’est pour ça que l’on ressort les histoires de corruption et de dictature maintenant. Mais depuis trois ans, 80% de l’argent passait par les ONG et seulement 20% par l’État. Pourtant, nous n’avons pas vu d’amélioration notable pour le peuple haïtien. S’il y a effectivement corruption, le gouvernement ne peut être responsable de plus de 20%!» Il s’agit d’une victoire pour le gouvernement haïtien, certes, mais parmi les le premier ministre d’Haïti, Jean-Max Bellerive, à sa résidence officielle de Port-au-Prince. Jeudi matin, dans le jardin de la Primature, le premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive, et la ministre canadienne responsable de l’ACDI, Bev Oda, annoncent quelques millions pour un hôpital. Juste quelques mètres derrière, la résidence officielle extrêmement fissurée, une poutre de soutènement (BELLERIVE / p. 3)FINANCES PUBLIQUES :Amélioration de l’état des finances publiques, le gouvernement satisfait de l’accompagnement des Etats-Unis pour l’annulation de la dette externe d’Haïti: le ministre de l’Economie et des Finances prévient qu’il n’y a aucune politique de protection de fonctionnaires corrompus Port-au-Prince, le 15 avril 2010 – (AHP) – Le Ministre de l’Economie et des le mois de mars. Le ministre de l’Economie et des Finances a confirmé par ailleurs une aide externe d’environ 100 millions de dollars au budget de la République. On s’achemine vers un montant de 172 millions, alors que d’autres bailleurs devraient se manifester dans les prochains mois, a-t-il ajouté. Ronald Baudin a indiqué par Finances, Ronald Baudin, a fait savoir jeudi que la situation des finances publiques du pays est un peu meilleure qu’au lendemain du séisme du 12 janvier. Il attribue cette amélioration aux dispositions prises par le gouvernement au niveau de la Direction générale des Impôts (DGI) et de l’Administration générale des douanes, les deux principales institutions de perception de taxes pour l’Etat haïtien. 60% des recettes attendues ont été atteintes en mars, contrairement au 20% du mois de janvier. Les recettes globales de l’exercice ont été du coup révisées. De sorte que le trou de 350 millions de dollars américains auquel on s’attendait, ne sera que de 250 millions avec les bonnes performances de la douane et de la DGI pour ailleurs que le gouvernement se réjouit des dispositions de l’administration américaine d’oeuvrer auprès des bailleurs de fonds en faveur de l’annulation de la dette externe d’Haïti. Le Congrès des Etats-Unis a approuvé à l’unanimité mercredi avec un dernier vote de la Chambre des représentants, un projet de loi favorisant l’allègement de la dette d’Haïti dans le monde, afin de faciliter la reconstruction du pays qui a été dévasté par le séisme du 12 janvier. Ce processus a commencé, a-t-il dit, en février avec la visite d’un haut responsable du trésor américain qui a promis l’aide de l’administration américaine pour obtenir l’annulation de la dette dans le monde. Le principe, explique le ministre, consiste dans le fait que les Etats-unis et d’autres pays remboursent le montant actualisé de la dette d’Haïti. Et les institutions financières, au lieu d’encaisser ce montant, de l’utiliser pour des opérations alimentant des fonds utilisés pour faire des dons à Haïti. En résumé, on annule la dette et le montant de la dette annulée par un autre chemin retourne à Haïti. Mais en échange Haïti doit (FINANCES / p. 3) BabygramLe voici. Il est là! C’est le premier de la famille. Il s’appelle : MarcLynn Lee-Maël James Larivaud. Ses parents James et MarieEmmanuelle Larivaud ont tenu à rendre un hommage spécial à Maman Cline, notre chère Josseline disparue dans le tremblement de terre, mais aussi à Marcus son époux, et aux parents des deux côtés du couple. MarcLynn Lee-Maël James Larivaud junior est né à Fort de France, Martinique, le samedi 17 Avril 2010, à 3 h 15 pm. Il est venu sans trop fatiguer sa maman qui se porte bien. MarcLynn Lee-Maël et nous te souhaitons une belle carrière de graphiste comme ton papa qui y excelle ! Tante Elsie Le Premier ministre Jean-Max Bellerive lors d’une conférence de presse en compagnie du chef civil de la mission onusienne en Haïti, Edmond Mulet Le ministre haïtien de l’Economie, Ronald Baudin, signant un protocole d’accord avec l’ambassadeur de France Didier Lebret et une responsable de l’AFD Agence Française de Développement (photo Robenson Eugène/HENM) Bienvenue parmi nous cherHaïti se porte mieux

PAGE 3

Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13 Page 3 SOMMAIRESOMMAIREL’ACTUALITE EN MARCHE Haïti première étape de Michelle Obama voyageant en soloReuters Michelle Obama a effectué mardi à Haïti une visite trois mois après le séisme qui a fait plus de 300.000 morts dans la région de Port-au-Prince. C’est la première fois depuis l’arrivée de Barack Obama à la Maison blanche que la First Lady effectue un voyage officiel sans son mari. Elle est repartie ensuite au Mexique pour une visite de deux jours. À l’aéroport de Mexico, elle a été accueillie par des diplomates mexicains et de jeunes bénévoles de la CroixRouge. Michelle Obama, 46 ans, était arrivée à Haïti accompagnée de Jill Biden, épouse du vice-président Joe Biden, “afin de souligner l’engagement durable des Etats-Unis aux côtés du peuple et du gouvernement haïtiens et d’aider à la reconstruction du pays, particulièrement à l’approche de la saison des pluies et des ouragans”, a précisé la Maison blanche. Michelle Obama et Jill Biden ont survolé les ruines de Port-au-Prince en hélicoptère, avant de rencontrer, au palais présidentiel, le président René Préval et son épouse Elisabeth. “C’est impressionnant. Les dégâts sont très impressionnants”, a-t-elle dit en confiant à la presse ses premières impressions, après avoir survolé dans un hélicoptère militaire américaine la capitale dévastée. Les deux femmes ont visité également un centre accueillant de jeunes victimes du séisme, où elles ont été accueillies par un choeur d’enfants. La First Lady a dansé avec les enfants, avant de les rejoindre pour une séance de peintures. “Petit à petit, Haïti va aller de l’avant, petit à petit, Haïti va se reconstruire”, a dit Michelle Obama. “Nous avons de l’espoir, parce que les Etats-Unis sont aux côtés d’Haïti, et nous avons de l’espoir parce que le monde entier se tient aux côtés d’Haïti”, a-t-elle continué, après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire des victimes du tremblement de terre du 12 janvier. Le Congrès américain approuve l’allégement de la dette d’HaïtiAFP Le Congrès américain a approuvé, avec un dernier vote de la Chambre des représentants mercredi, un projet de loi favorisant l’allégement de la dette d’Haïti dans le monde, afin de faciliter la reconstruction du pays, dévasté par le séisme du 12 janvier. Le texte adopté à l’unanimité mercredi à la Chambre peut désormais être envoyé à la Maison-Blanche pour promulgation par le président Barack Obama. La mesure ordonne au représentant américain auprès du Fonds monétaire international (FMI) et d’autres institutions financières, ainsi qu’à la secrétaire d’Etat américaine, d’agir pour obtenir l’allégement de la dette haïtienne dans le monde, à l’égard des organisations internationales et des Etats. Par ailleurs, le texte insiste pour que toute nouvelle aide à Haïti prenne la forme de subventions et non de prêts. En outre, le projet appelle à la création d’un fonds international pour Haïti afin d’investir dans les infrastructures (réseau électrique, routes, ponts, installations sanitaires et reboisement). Les pays du G7 ont déjà annoncé début février qu’ils allaient annuler toute la dette d’Haïti. Mais sa dette à l’égard de ce groupe de pays (Etats-Unis, Canada, France, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Japon) était déjà relativement faible. La dette extérieure publique totale d’Haïti s’élevait, fin septembre 2008, à 1,88 milliard de dollars, selon des chiffres du Club de Paris. La Banque interaméricaine de développement (BID) estime que la reconstruction d’Haïti va coûter 14 milliards de dollars. PM Bellerive: trêve de discussions, c’est le temps de l’action FINANCES PUBLIQUES : Haïti se porte mieuxpays donateurs, les inquiétudes quant à la corruption et au manque de transparence ne s’effaceront pas du jour au lendemain. Cela fait des décennies que la communauté internationale pompe en vain de l’argent dans ce pays. La meilleure garantie de transparence, affirme M. satisfaire aux obligations y relatives. C’est la BID qui a donné le ton le 22 mars à Cancun au Mexique lors de son assemblée annuelle, avec la décision d’annuler 479 millions de dollars de dette d’Haïti. Selon certains chiffres, la dette d’Haïti s’élevait à 1.8 milliard de dollars. La décision de son annulation ne peut qu’aider le gouvernement à être mieux à même d’assumer ses responsabilités notamment dans les grands travaux d’infrastructures, a fait savoir le ministre des Finances. Concernant le dossier de la corruption évoqué par certains secteurs internationaux, le Ministre Baudin, tout en reconnaissant que la corruption est un fléau mondial qui n’épargne pas Haïti, a souligné qu’il n’y a aucune politique gouvernementale visant à cautionner ou à couvrir des actes de corruption ou à protéger des officiels ou des fonctionnaires corrompus. Il a souligné que si à son ministère, un fonctionnaire se rend coupable de corruption, non seulement il sera renvoyé, mais il devra aussi répondre de ses actes devant la justice. En tant qu’ancien directeur général au Ministère des Finances, je ne me sens en situation de prendre des leçons de quiconque dans le domaine de la lutte contre la corruption “Nous avons initié une vaste réforme des finances publiques avec un fort accent sur la lutte contre la corruption. La Communauté internationale est venue et a vu la qualité du travail que nous faisons et l’a appuyé”, a souligné le ministre Baudin, rappelant que la BID à un certain moment accordait des prêts assortis de l’atteinte de certains objectifs. Elle nous prêtait par exemple 25 millions de dollars et décaissait tel pourcentage quand nous avions atteint telle étape. On fait cela plusieurs fois, et finalement au lieu de nous prêter elle nous faisait des dons, a indiqué le ministre. C’est dans ce cadre, a-t-il dit, que nous avons créé l’UCREF, l’ULCC, l’Inspection générale des finances qui n’existaient pas et que nous travaillons au renforcement de la Cour des Comptes. (AHP) (FINANCES... suite de la page 2) Bellerive, passe par le gouvernement haïtien, qui travaillera pendant les 18 prochains mois avec la communauté internationale. «Je dis aux Canadiens: gardez les yeux ouverts, ce sera transparent. Il est plus transparent de donner aux gouvernements qu’à des organisations qui n’ont pas de comptes à rendre.» Les ONG sont pleines de bonne volonté, mais elles ne rendent pas toujours service, ajoute-t-il. «Certaines ONG recevaient autant d’argent que moi (au gouvernement), sans avoir de comptes à rendre. Elles pouvaient, par exemple, ouvrir 300 écoles sans se consulter et sans nous consulter pour connaître nos besoins et nous nous retrouvons avec ces écoles après et avec les salaires à payer.» Ces propos risquent d’être reçus très durement parmi les ONG, mais on ne pourra pas accuser Jean-Max Bellerive de pratiquer la langue de bois. Même chose lorsqu’il parle de la diaspora, déjà irritée par ses propos des dernières semaines. À la conférence de Montréal, fin janvier, Jean-Max Bellerive lui avait lancé un premier appel. Cet appel a-t-il été entendu? «Oui, mais comme je le pensais, dit-il. La diaspora veut «sauver Haïti», mais je souhaiterais qu’elle s’engage dans ce sauvetage. Elle en a la capacité, les moyens et la formation. On réfléchit beaucoup dans la diaspora, on discute. Je n’ai rien contre la réflexion, mais j’ai besoin d’action. Mon attente est un peu déçue en ce sens» Selon Jean-Max Bellerive, les membres de la diaspora critiquent beaucoup le gouvernement, «qui ne comprend pas la diaspora», mais ses membres ne sont pas toujours prêts à faire le sacrifice de revenir en Haïti. «Si Haïti était le Canada, ces gens n’auraient pas quitté Haïti! S’il leur faut les grands hôtels et les grosses (BELLERIVE... suite de la page 2) (BELLERIVE / p. 15) ANAL YSE Pouvoir total ! p.1 SOCIETE La classe moyenne touchée à mort p.1 POLITIQUE Rêves de totalitarisme p.1 REPOR T AGE Bienvenue à Camp Corail p.1 RECONSTRUCTION Composition de la commission intérimaire p.7 Le PM Bellerive recommande de l’action p.2 ECONOMIE Amélioration de l’état des finances publiques p.2 Le Congrès américain approuve l’allégement de la dette d’Haïti p.3 USA-HAITI Brève visite de Michelle Obama p.3 AMIS D’HAITI Le pari de ‘Mr Sean’ (Sean Penn) p.8 LIBRE PENSER Sécurité p.12 COMMUNAUT AIRE La participation des ONG p.13 Michelle Obama sur le site dévasté du Palais national de Port-au-Prince (photo Thony Bélizaire)

PAGE 4

Page 4 Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13UNE ANALYSE Fort Lauderdale, FL, 5 Novanm 2008 – Amerijet International, Inc. anonse lansman yon sit entènèt pi enteresan www.amerijet.com. Nouvo sit la founi yon baz kominikasyon ki pèmèt klyan an jwenn tout enfòmasyon li bezwen sou transpò pa avyon, sou lanmè ak atè, fè rezèvasyon pou transpò machandiz ak benefisye yon kantite fonksyon administratif ak kontabilite. “Nouvo sit la bay klyan an plis enfòmasyon e sitou pi rapid sou machandiz li ak sou account li nan konpayi an. Sit la kalkile ak devlope pou fè tout bagay pi fasil pou klyan an kit se machandiz lap voye, kit se efè pèsonèl” dapre Pam Rollins, vis-prezidan Biznès Devlopman. MyCargo ofri yon prosede senp e efikas pou kanalize flo enfòmasyon yo e pou founi enfòmasyon an pi vit pou ede klyan an ekonomize tan ak lajan. Nou vle ofri klyan an yon prosede “One-Stop-Shop”, sa vle di nou vle ofri li plizyè solysyon o chwa – avyon, bato oswa tren ou kamyon quit se machandiz pou ekspòtasyon, kit se pou enpòtasyon. Nan mwa kap vini yo, Amerijet pral introdui lòt avantaj sou website li a. Pamela Robbins ajoute : “Klyan yo ki enterese nan teknoloji ap ede nou bay konpayi an plis ekspansyon et pèmèt klyan yo planifye shipment yo lontan a lavans.” Amerijet International, Inc. founi yon sèvis entènasyonal konplè e sou tout fòm – pa avyon, pa bato ak atè. Konpayi an baze nan Fort-lauderdale (Florid) e li gen ofis sou tout tè a ak destinasyon nan North, South ak Central Amerika, Mexico, Karayib, Leròp, Lazi ak MiddleEast. Amerijet itilize alafwa Boeing 727-200 ak Boeing 767-200 depi prensipal baz li ki se Miami International Airport. Pou plis enfòmasyon, vizite Amerijet sou sit entènèt la www.amerijet.com Kontak Media: Christine Richard, Amerijet International 954-320-5354.AMERIJET INTERNATIONAL, INC. POUVOIR TOTAL !La balle est dans le camp de PrévalComme avait dit Mr Préval lors d’une conférence de presse avant le vote parlementaire, « nous avons l’argent », reste la décision à prendre ! Le 31 mars dernier, au cours d’une rencontre au sommet des donateurs, au siège de l’ONU, à New York, ces derniers ont consenti à avancer près de 10 milliards de dollars la Reconstruction d’Haïti.Entrée en scène de la CIRH …Le processus est le suivant : tous les dons aboutissent à un fonds commun (‘multi donors trust fund’) administré par une seule institution, en l’occurrence la Banque mondiale. Les projets à financer sont sélectionnés par une commission spéciale formée de citoyens haïtiens et de représentants de l’international, la CIRH ou Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti. La CIRH est co-présidée par l’exprésident américain et envoyé spécial de l’ONU pour Haïti, Bill Clinton, et le Premier ministre haïtien Jean Max Bellerive. Le Président René Préval n’a pas de participation directe à la Commission mais il dispose d’un droit de veto qui lui permettrait de bloquer une décision de la CIRH s’il l’estime contraire à l’intérêt public. tout petit pays. Une fois que la commission intérimaire sera en place, c’est elle qui sera pratiquement le vrai gouvernement du pays, du moins pendant les 18 prochains mois. Pour la bonne raison que la CIRH, quant à elle, aura les moyens de sa politique avec les représentants des plus puissantes nations du monde occidental qui y siègent. Le gouvernement haïtien ne pèsera pas lourd face à une entité qui de plus disposera d’une loi d’état d’urgence lui permettant d’entreprendre de nombreuses dispositions que l’Etat haïtien lui-même n’avait jamais eu la possibilité d’exécuter faute de ce qu’on appelle l’autorité de l’Etat. Bien entendu le Premier ministre copréside la commission intérimaire, mais ne nous faisons pas d’illusion : Jean Max Bellerive a pour homologue, si ce n’est vis à vis, un monsieur qui dispose de toute la puissance de la première puissance de la terre, Bill Clinton, dont l’épouse, la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, est la véritable « maitre d’œuvre » de agissante du couple pour notre pays. Quant au pouvoir de veto attribué au Président Préval, il faudrait pour l’exercer de manière effective qu’il puisse disposer à chaque fois d’une alternative. Or face aux désastres provoqués par le séisme du 12 janvier, nous sommes totalement désarmés. Et nos hypernationalistes sont comme ce petit personnage de bande dessinée qui sort son sabre héroïque mais dont il ne restait plus que le manche.Refaire les rangs …Vous me direz que nous sommes en train de reprendre les mêmes arguments de ceux nombreux qui s’opposaient au vote de l’état d’urgence. Sauf que nous, nous sommes pour l’action. Quand on n’a rien que la mort derrière et devant soi, on n’a pas le choix que d’avancer. Mais ensemble. Comme une équipe nationale en coupe du monde. La composition de la partie haïtienne de la commission intérimaire est la dernière chance qui nous reste pour refaire les rangs. Elle peut être laissée aux jeux d’ambitions de groupes divers prétendant représenter des secteurs entiers quand c’est pas plus qu’eux-mêmes …Un hic et même plusieurs …Tout cela a l’air parfait, cependant il y a un hic et même plusieurs. D’abord la formation de la partie haïtienne de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti. Au départ, on lisait dans la presse extérieure (qui est à ce niveau beaucoup mieux renseignée que nous autres au nationale au processus de Reconstruction. Après le vote parlementaire, la décision est totalement sienne aujourd’hui. La balle est entièrement dans son camp.Le vrai gouvernement du pays …Entièrement ? Deuxième hic. C’est aussi la dernière chance qu’il lui reste pour tenter de mieux sonder l’intention Haïtiens). Mais à Port-auPrince, en dehors du pouvoir, on n’entend que critiques et dénonciations à propos de cette commission … Pour les uns, dont la douzaine de sénateurs qui n’ont pas ratifié la prolongation de l’état d’urgence, elle est ‘inconstitutionnelle’. Pour d’autres, le déséquilibre qui caractérise sa composition (7 Haïtiens et 10 étrangers) est une gifle pour la Nation haïtienne en même temps qu’il consacre sa mise sous tutelle. Etc. Donc le choix des membres haïtiens de la commission représente une première gageure pour Mr. Préval. Car c’est la dernière chance qui lui reste pour mieux intégrer la communauté (POUVOIR... suite de la 1ère page) américains ces trois prochaines années comme participation à pays) que la CIRH comprendrait 17 membres (10 étrangers et 7 (POUVOIR / p. 5) et les ambitions de la communauté internationale sur notre toute cette opération malgré la sympathie Elle peut sombrer dans les eaux profondes mais sans Des parlementaires manifestent contre la prolongation de l’Etat d’urgence, on voit le député Steven Benoit (Pétionville) et les sénateurs Youri Latortue, Rudy Hérivaux et Andris Riché (Grande Anse) Le Parlement détruit par le séisme, les parlementaires siègent provisoirement à l’Académie de Police de Frères (photos Robenson/HENM) Le Président René Préval présidant la Conférence des donateurs avec la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton et le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon (photo Marcus/HENM)

PAGE 5

Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13 Page 5 DE L’ACTUALITE La balle est dans le camp de Prévalréelle profondeur de la politique politicienne, chacun s’attribuant une miette du gâteau. Elle peut finir tout aussi bien dans le misérabilisme avec des délégués haïtiens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez face à des ‘masters’ (ou en créole ‘maîtres d’armes’) de la communauté internationale.C’est moi qui décide ! …Toujours est-il que jusqu’à l’investiture officielle de la CIRH (qui lui sera donnée à Port-au-Prince, nous espérons, et non à l’ONU, voire à Washington !), c’est le Président René Rêves de totalitarisme !Autrefois aussi il n’y avait pas cette solidarité internationale si manifeste dans le cas d’Haïti depuis le séisme qui a emporté plus de 220.000 de nos compatriotes et plus de la moitié de la faible économie du pays. Autrefois, à la moindre menace de ce genre, qu’elle ait été d’origine naturelle comme un tremblement de terre, ou économique comme la grande dépression des années 1930 ou pas vraiment les sinistrés du séisme qui créent le problème que les gangs qui ont pris possession des camps de réfugiés devant l’absence totale de la force publique. Les gangs plus forts que la loi. Même quand le gouvernement construit un autre camp pour assurer un relogement plus ordonné des milliers de sans abris que personne ne bouge. Les gangs mettent en échec le pouvoir. On a entendu les discours enflammés et au ton parfois gratuitement radical qui dans la classe politique ont entouré le vote du projet demandant une prolongation pour les 18 prochains mois de l’état d’urgence afin de pouvoir mettre en place les dispositions pour l’utilisation des près de 10 milliards de dollars américains que la communauté internationale s’engage à donner pour la Reconstruction d’Haïti. politique comme une situation de guerre civile, au diable la démocratie. On pensait immédiatement à un pouvoir autoritaire pour rétablir l’ordre. C’est Franco en Espagne ou Pinochet au Chili … Mais c’est aussi l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste qui ont émergé en pleine crise économique des années 30. Et sur le point d’être défaite par les forces allemandes, la France s’empressa de mettre à sa tête un militaire, le vieux maréchal Pétain.Quand tout autour de nous s’écroule …Même les Etats-Unis qui n’échappent pas tout à fait à la règle. Pays du maccarthysme (du nom d’une campagne aveugle menée dans les années 50, au début de la Guerre froide, contre les intellectuels soupçonnés de sympathie communiste vraie ou fausse), plus près de nous n’oublions pas les mesures de l’administration de George W. Bush au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 (les prisons secrètes de la CIA, le contrôle du courrier électronique etc). Par conséquent la situation en Haïti ne peut ne pas porter à s’interroger sur l’opportunité du système démocratique quand tout autour de nous s’écroule. Au propre comme au figuré. D’abord quand le peuple menace de ne répondre à aucune règle établie. Ce sont par exemple les sans abris qui refusent de partir des établissements scolaires où ils ont élu domicile après le séisme empêchant la réouverture de l’école. Premier ministre Jean Max Bellerive : L’opposition vous accuse de préparer un pouvoir autoritaire à travers la prolongation de l’état d’urgence’, celui-ci de répondre : ‘Nous n’aurions pas les moyens de cet autoritarisme.’ Le Premier ministre a-t-il raison de répondre ainsi. Oui, parce que ce qu’il dit n’est pas faux. Non, parce que c’est peut-être dommage. Lorsque le New York Times demanda à Papa Doc au début de son régime : ‘L’opposition vous traite déjà de dictateur !’ Duvalier sourit (en montrant toutes ses dents) et répondit : ‘En effet, je suis un dictateur.’ (Réf. Bernard Diederich in « Le Trophée »). A l’époque, le problème se réglait soit par un coup d’état militaire avec assentiment de Washington (comme celui du général Raoul Cédras renversant Aristide en septembre 1991) – or tous les coups tentés contre Duvalier ont lamentablement échoué, soit par l’envoi de la 7e flotte américaine dans les eaux de ce pays comme le renversement en Iran du Premier ministre Mosaddegh et son remplacement par le Shah ramené sur son trône (1951).Les acteurs du jeu démocratique refusent de le jouer …Bellerive a cependant raison parce que aujourd’hui il y a la solidarité internationale (‘global solidarity’) pour empêcher un tel débordement. Mais est-ce que le problème est résolu pour autant ? Que se passe-t-il quand ce sont les acteurs du jeu démocratique eux-mêmes qui refusent de jouer le jeu ? politique haïtienne sans innovation ni le moindre d’effort d’analyse de la conjoncture. Alors que pour tous les observateurs honnêtes ou plus ou moins lucides, le 12 janvier 2010 marque un tournant décisif dans la conception de notre réalité en Haïti.L’autoritarisme nous a fait dix mille fois plus de mal …L’ennui est qu’en Haïti l’autoritarisme est synonyme de Duvalier, donc plus que partout ailleurs un échec. Qui pis est, le régime qui est responsable pour une bonne part de nos déboires actuels. Les gouvernements post-Duvalier (comme on dit aujourd’hui post-désastre) ont fait le reste. Et Goudougoudou a donné le coup de grâce ! S’il n’y a pas d’autorité de l’Etat c’est parce que Duvalier avait fait place nette pour pouvoir concentrer tout le pouvoir entre ses mains mettant au monde un régime qui avait peur de son ombre. (REVES... suite de la 1ère page) (POUVOIR... suite de la page 4) Préval qui a encore constitutionnellement tous les pouvoirs, une fois n’est pas coutume. Peut-on espérer que face aux démarches aussi bien de l’international (dont les principaux protagonistes de leur côté n’ont aucune honte à se poser ouvertement des peaux de banane les uns aux autres … excusez le pléonasme) que des acteurs nationaux (secteur privé et classe politique en tête), il (Préval) aura la force de dire comme le président Truman : ‘The buck stops here’, à partir d’ici c’est moi qui décide. En tout cas, pas pour longtemps ! Mais faute par lui de le faire, tous ses efforts n’auront peut-être servi à rien. Même pas à lui mériter la reconnaissance nationale. Haïti en Marche, 16 Avril 2010 Les gangs plus forts que la loi …Mais ce n’est pas vraiment là le danger car ce ne sont Lorsque le journal montréalais La Presse demande au La même litanie des clichés les plus éculés de la lutte (REVES / p. 6) Insécurité : Descollines Ménos a été poursuivi et blessé par des assaillants, il revenait de la banque … Un suspect dans le hold-up appréhendé peu après par la police (photos Haïti en Marche)

PAGE 6

Page 6 Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13DEBUT DES EVACUATIONS RELOGEMENT : Bienvenue à Camp Corail !Rêves de totalitarisme ! de la localité Corail Cesselesse ce n’est pas un joli label destiné à aguicher les sans abris qui sont plusieurs centaines à avoir été emmenés en l’espace d’une semaine de l’immense camp de fortune où plus de 50.000 personnes s’étaient précipitées après le séisme du 12 janvier dernier qui a fait plus de 220.000 morts et 300.000 blessés, selon les chiffres officiels. synthétique pour l’alimentation en eau potable, etc). Et qui dit mieux, l’éclairage électrique. Des mères de famille nous font visiter. La hauteur à l’intérieur de la tente ne dépasse pas tout à fait 1 mètre. Mais c’est propre, tout neuf. Une espèce de foam recouvre le sol sur lequel les enfants peuvent s’étendre directement. Mais pas de meuble … Ces gens ont tout perdu dans le séisme. vrai motif de soulagement chez les résidents de Camp Corail. Primo, on s’occupe d’eux. Habitués à être les éternels laissés pour compte, on leur fournit ici gratuitement l’essentiel. Et sur une base individuelle. Pas de paternalisme. Y compris la sécurité contre les gangs qui pullulent dans les camps à la capitale où les histoires de viol sont monnaie courante. un petit coin sous le ciel bleu qui est bien à eux.Toute une fourmilière …Personne n’ignore que bien avant le séisme des milliers de compatriotes dormaient chaque nuit à la belle étoile sur la place du Champ de Mars ou en d’autres coins de moins en moins reculés de la capitale parce que n’ayant nulle part où s’abriter. Une capitale de squatters, oui. Dès l’aube toute cette fourmilière se remet en marche. Ni vu ni connu. A Corail, chaque famille qui débarque reçoit sa tente bien implantée dans le sol (celui-ci un sable gros grain tiré des déblais enlevés des maisons effondrées à la capitale et passés au concasseur). Et pour une famille de plus de 8 personnes, une seconde tente est fournie. Mais plus encore, chacun de ces premiers relogés à Corail se considère probablement aux premières loges pour bénéficier d’une construction en dur, comme cela a été promis par le Président René Préval venu assister le dimanche 11 avril dernier à l’inauguration du camp et à la première opération évacuation menée sans réticence depuis le séisme. Ersula, que son plus petit garçon ne lâche pas d’une semelle, n’a jamais vécu avec ses 4 enfants dans un espace plus grand que celui de la tente qu’on lui a assignée. Elle habitait une chambrette sous contrat d’affermage. Le séisme a détruit la maison, jetant dans la rue le propriétaire ainsi que sa locataire qui vont se retrouver tous les deux parmi les plus de 50.000 sinistrés du Club de golf de Pétionville.Foi d’Haïtienne ! …Cela dit, la mère de 4 enfants (elle ne nous a point parlé d’un mari) considère son statut comme temporaire. Elle ne sait pas comment elle va faire ni comment tout ça va finir, elle n’a pas un rond mais elle est sûre et certaine qu’elle s’en sortira. Foi d’Haïtienne ! C’est un gros investissement que ce Camp Corail. Mais tout cela est trop provisoire. Le beau plastic des tentes d’une blancheur de lait ne résistera pas longtemps aux pluies diluviennes voire aux vents violents accompagnant la saison cyclonique qui commence début juin. Tôt ou tard il va falloir tout refaire en dur. Une seule opération aurait été bien entendu plus économique. Mélodie 103.3 FM, Port-au-Prince Ersula a quatre enfants avec elle, âgés de 11 à 5 ans. « Tu es bien ici ? Ni bien, ni pas bien. Mais au moins on n’a pas à se battre pour la nourriture. Il y a de l’eau à boire et pour se baigner autant qu’on veut. C’est propre. Des poubelles partout. Nous ne pataugeons pas dans la boue. Il a plu mais on ne s’en est presque pas aperçu. Seulement le vent qui souffle fort et la nuit nous en avons peur. Donc tu ne regrettes pas d’avoir laissé Port-auPrince ?Le tap-tap à 100 gourdes aller et retour …On regrette quand même car ici on est très loin de nos parents et de nos amis. Le prix du tap tap pour se rendre à la capitale c’est près de 100 gourdes aller et retour. Mais moi surtout je ne peux rester sans rien faire. J’avais mon petit commerce et j’ai tout perdu à cause de ‘bagay la’ (traduisez le tremblement de terre). Là maintenant je n’ai pas un centime. On ne devait pas vous donner une sorte de prime de déplacement ? Pas une branche d’herbe ne doit pousser ici. En effet, c’est le désert. Et il doit faire chaud làdessous désignant les tentes. Et quand il vente, celles-ci menacent de s’envoler comme une feuille de papier. La nuit, comment une mère peutelle fermer les yeux craignant d’un instant à l’autre de se retrouver proprement à ciel ouvert avec des enfants tremblant de peur (ou/et de froid). Voire quand il pleut et la saison pluvieuse est déjà là. Etc. Pourtant une fois sur place on n’entend aucune de ces plaintes.Des enfants bien habillés et coiffés …Des dizaines d’enfants bien habillés et coiffés courent entre les tentes toutes neuves qui sont disposées dans un ordre quasi militaire. C’est en effet l’armée américaine qui est responsable de la mise en place et de la sécurité générale du camp (les GI’s poursuivent des travaux de terrassement et de remblais, montage des vespasiennes qui assurent une plus grande discrétion que celles disposées dans d’autres camps, (... suite de la 1ère page) Soleil et poussière, pense-t-on en arrivant de loin. que c’est s’abandonner totalement aux illusions. Mais c’est la reprise en main de notre propre destin. La hardiesse des gangs ne s’explique que par la démission de l’Etat. Changeons par conséquent d’Etat. Peut-être que s’il existe une différence, serait-ce la seule, entre la démocratie et la dictature, ce sont les élections. Quand la partie avertie (nous n’avons pas dit éclairée) de la Nation, décide de s’en préoccuper et de s’en occuper. Faut-il encore qu’elle existe ! Sinon c’est abandonner une illusion pour une autre. Finalement peut-être qu’il a raison celui qui a dit : la démocratie est un système très imparfait mais c’est le moins mauvais. Le problème est que contrairement à la dictature qui vous réclame un total désengagement (adore ton maître et tout le reste viendra par surcroit), la démocratie demande à chaque citoyen un engagement de tous les instants. Et c’est probablement ce que nous avons manqué de comprendre jusqu’ici. Haïti en Marche, 18 Avril 2010 Les successeurs n’ont pas eu le courage de changer de registre. On aboutit donc à une démocratie par la force des choses, c’est-à-dire fonctionnant selon le même culte du pouvoir personnel et une opposition de son côté selon les mêmes phantasmes de persécution. D’où chez cette dernière les éternelles références à la lutte contre la dictature. Mais rêver de totalitarisme, comme dit le Premier ministre Bellerive, c’est peine perdue. Pas uniquement parce que nous n’en avons pas les moyens, mais aussi parce que l’autoritarisme nous a fait dix mille fois plus de mal que la démocratie.Un engagement de tous les instants …Toutefois ce n’est pas la solidarité internationale non plus qui doit constituer notre garde-fou contre le totalitarisme parce (... suite de la page 5)REYINYON PIBLIK 1. Pakin Miami-Dade Transit/Park and Ride SW 168th Street ak wout bis South Miami Dade Busway 2. Pasrèl Pyeton/ Miami-Dade Transit Estasyon Metrorail South Miami 3. Pwojè Siyalizasyon Sekirite: Florida East Coast Railroad Crossing 4. Pwojè Lwa Ameriken sou Redrèsman Ekonomik ak Reyenvestisman (sig Angle ARRA) pou Vil Aventura 5. Pwojè Lwa Ameriken sou Redrèsman Ekonomik ak Reyenvestisman (sig Angle ARRA) pou Travo Piblik Miami-Dade Public 6. Reyajisteman Fon Lajan pou Sekirite yo pou Pwojè Repave SR934 Se règleman Konte Miami Dade pou li konfòme li a tout egzijans etabli pa Lwa pou Ameriken ak Fè tande w pou yo konte w nan Resansman 2010! census.gov Non on n’a rien reçu. L’autre problème ce sont les enfants qui ne vont pas à l’école. Au camp de Pétionville (le Club de golf d’où viennent les locataires de Corail), ils y allaient. Mais on nous a promis que l’école commencera bientôt. » Probablement sous une de ces tentes géantes d’un vert jaune militaire qui se dressent aux quatre points cardinaux fournissant une sécurité qui ne saurait être plus complète.Les éternels laissés pour compte …Mais nous finissons par découvrir le Mais surtout ils ont pour la première fois de leur vie réglage du fonctionnement de plusieurs grandes citernes en Camp Corail de loin comme une grande étendue de sable sous un soleil de plomb Intérieur d’une tente capable d’abriter 5 à 6 personnes Non loin du camp une affiche posée par une des sectes se livrant à une grande opération de prosélytisme (reportage de Marcus, Michel Antoine, Jacques Jean Charles, Bernard Ethéart et Robenson Eugène)

PAGE 7

Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13 Page 7DE TOUTE URGENCE De qui sera formée la commission intérimaire?PORT-AU-PRINCE, 14 Avril – Si la prolongation de l’état d’urgence est ratifiée par le Parlement, une autre difficulté va être la mise sur pied de la fameuse commission intérimaire qui sera chargée de la gestion du plan de Reconstruction. L’originalité du nouveau système est que la Reconstruction ne sera ni l’affaire de l’Etat haïtien tout seul, ni de l’international, mais la communauté haïtienne est appelée aussi à y participer. Cette formule devrait servir aussi à calmer les appréhensions de donateurs soucieux que l’argent qu’ils apportent ne serait pas diverti vers d’autres buts. Voire audessous de la table. Puis vient ladite commission intérimaire (CIRH – Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti). Celleci comprendra des Haïtiens ainsi que des internationaux, puisque c’est aussi bien Haïti que l’international qui« Mon pays est très bien comme il est » …Mais en notre âme et conscience, pensons-nous qu’elle aurait pu être une commission entièrement haïtienne … Lorsque tout le financement est international, tout comme le sera sans doute aussi la technologie. Pour ne pas dire aussi l’intention car pour certains, il semble que la reconstruction pourrait toujours attendre. Comme disait Papa Doc lorsque l’aide internationale commençait à lui poser certaines conditions : ‘Peyi m bon jan l ye a.’ Mon pays est très bien comme il est, merci. Evidemment lui était prêt à envoyer à la mort ou dans les basses fosses de la prison politique de Fort Dimanche tous ceux qui ne seraient pas du même avis que lui. De plus est-ce que la formule de la commission mixte (Haïtiens-Etrangers) ne force pas l’international à plus de responsabilité que s’il nous prêtait uniquement ses services comme exécutant des travaux ? s’investissent dans le programme en question, on le comprend bien. Soulignons à ce propos que Haïti n’aura pas à rembourser l’argent qui servira à financer la Reconstruction. Les milliards annoncés le 31 mars ce ne sont pas des prêts, ce sont des dons. La composition mixte de cette commission a soulevé beaucoup d’interrogations dans les travées du Parlement (qui se réunit provisoirement à l’ancienne Académie nationale de police, à Frères). Récapitulons. D’après les résultats des négociations menées pendant plusieurs semaines entre le gouvernement haïtien et la communauté internationale, l’assistance financière projetée (soit 5,3 milliards pour les deux prochaines années, et 9,9 pour les trois ans à venir et au-delà) sera administrée tout en haut par la Banque mondiale dans une formule appelée en anglais ‘multi donors trust fund », autrement dit un ‘fonds commun’ où sera dirigé tout le financement émanant de tous les donateurs, toutes les sources qui ont promis de participer à la reconstruction d’Haïti lors de la rencontre au sommet du 31 mars dernier au siège de l’ONU à New York. (POLITIQUE / p. 13) La Première dame Elizabeth Débrosse Préval et l’Ambassadeur Didier Lebret visitent le site dévasté du vénérable Collège Georges Marc dans le cadre d’une initiative de la France pour une relance de l’éducation (photo Haïti en Marche) Une vingtaine de médecins haïtiens américains venus prêter leur concours avec pour base l’annexe de la Mairie de Carrefour installée provisoirement à la Marine haïtienne (photo Robenson Eugène) Les distributions de kits alimentaires se passent désormais sans aucun brouhaha (photo HENM)

PAGE 8

Page 8 Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13TOUT HOLLYWOOD A RENDEZ-VOUS EN HAITILa classe moyenne touchée à mort2e vacation, ces établissements fonctionnant jusque très tard dans la soirée. Le doyen de la Faculté de linguistique appliquée, Pierre Vernet, disparaît en même temps que des dizaines de ses étudiants. structures universitaires et techniques (disons même haute technologie) qui permettent dans au moins dix ans de nous redonner une classe moyenne compétente, moderne et dévouée au progrès économique et social de son pays. De notre pays. Après une accalmie de quelques semaines, les gens se sont remis à dire n’importe quoi. Comment ramener le débat à l’essentiel ? C’est encore un rôle pour la classe moyenne, la vraie. Hélas. Mélodie 103.3 FM, Port-au-Prince sismique (il n’y a pas d’autre mot pour la qualifier) qui vient de frapper cette catégorie de notre société appelée communément la classe moyenne parce que c’est cette elle qui fait le pont dans le système économique et social (social, culturel, éducatif, sportif etc) en termes de création de la richesse nationale et de garantie de l’avenir du pays. Personne encore qui s’en aperçoive vraiment à l’exception sans doute des secteurs qui font directement appel à ses compétences comme les banques, les firmes pourvoyeuses de services (comptabilité, communications, éducation, médecine, ingénierie etc) qui doivent connaître l’Internet. Ce n’est pas trop de dire que la classe moyenne haïtienne est presque totalement décimée par le séisme du 12 janvier. Certains diront que c’est déjà le cas depuis longtemps. Eh bien, ceux-là ne vivent pas dans le pays. Ils ne savent pas la somme d’espoir et d’économies difficilement accumulées (comme on le sait) que des pères et mères continuent d’investir dans ce qu’on appelle (pour faire plus court) l’enseignement supérieur, bien entendu privé puisque l’université d’Etat ne remplit pas le 5e de la demande. se sont effondrés. Gina Porcéna qui a fondé et dirigeait avec compétence le Centre national de l’information géospatiale meurt avec tout son staff … Comme le géographe Georges Anglade et le doyen du Tribunal civil de Port-au-Prince, Rock Cadet … Comme le sont quantité de cadres de nombreux ministères, le vénérable Palais des ministères, tout comme le siège de la présidence de la République, le Palais de justice ainsi que le Parlement, des commissariats de police, réduits en poussière. Avec une bonne partie de leurs occupants si ce n’est la totalité dans certains cas. L’archevêque de Port-au-Prince, des dizaines de religieux et de religieuses, tous passés dans l’au-delà. Ce sont donc autant d’éléments déjà confirmés (pour ne pas dire arrivés) que de futurs cadres qui ont été rayés par le séisme du 12 janvier 2010. Et en 35 secondes. On n’a pas encore vraiment éprouvé les secousses de cette frappe économique et les investisseurs le carburant, les ouvriers les roues et le châssis, mais c’est la classe moyenne le moteur qui fait rouler la machine. Dès lors le discours sur la reconstruction devient comme une machine qui tourne à vide. Pour la bonne raison que c’est encore cette classe moyenne qui aurait été la principale finalité de la reconstruction par les possibilités que celle-ci lui aurait offert de se perfectionner. C’est la classe moyenne qui est placée pour engranger les fruits les plus importants de la reconstruction. Pour que la reconstruction soit un gage d’avenir. Autrement ce sont éventuellement des milliards jetés par les fenêtres. Or elle n’est plus. Aussi que faire ? Eh bien, il faut entreprendre immédiatement une politique pour refaire la classe moyenne. Et par la même occasion la refaire en mieux. L’Etat doit consacrer une bonne partie des fonds (pourquoi pas) de la reconstruction à mettre en place des (... suite de la 1ère page) d’autres alternatives. C’est que autre versant de la même catastrophe : les survivants dans cette catégorie peuvent aussi prendre peur devant le vide fait si soudainement autour d’eux et décider de laisser le pays aussitôt que possible. politique, artistique, religieuse, du monde des affaires ou de l’international ou autre tombée le 12 janvier dernier, le cas de la classe moyenne haïtienne est différent parce qu’il entraîne de graves conséquences pour le pays à la fois à court et à long terme. C’est le moteur même du pays qui disparaît. Considérons que les décideurs sont le volant, l’élite Ce sont 80% des établissements universitaires qui les plus grandes difficultés à trouver des remplaçants ou Donc contrairement à telle grande personnalité D’autant qu’ils peuvent trouver des offres d’emplois à l’extérieur. Le Canada multiplie ce genre d’annonces surLe pari de « Mister Sean »Sandrine Briclot Trois mois après le séisme qui a détruit Port-au-Prince, l’un des principaux camps de sinistrés entame son exode, au nord de la capitale. A la tête de l’opération inédite: l’acteur Sean Penn. Avec dignité, suivie de ses quatre fils, la quinquagénaire gravit la pente raide en terre qui la sépare d’un avenir inconnu. Des humanitaires bénévoles portent pour eux leurs maigres bagages – deux baluchons de vêtements, un sac de riz de 25 kgs et une bonbonne d’eau vide. Manise et ses garçons portent un bracelet en plastique jaune au poignet. séisme qui a ravagé une grande partie du quartier voisin de Delmas, le golf, ses courts de tennis en terre battue et sa piscine ont été envahis par les sinistrés. L’ambassade américaine – une vaste propriété qui surplombe l’ex-aire de jeux prisée par les expatriés dans un temps qui semble désormais très lointain – a donné son accord. Sans imaginer, sans doute, que quelques 50.000 personnes viendraient se réfugier là, transformant ainsi la ravine en immense camp de sans-abri. Un lieu désormais déclaré « à hauts risques », à la veille des saisons des pluies et des plus jeune fils, Aland, qui lui caresse les cheveux. D’une voix presque inaudible, elle confie en créole son émotion à « quitter le quartier ». Et sa douleur de « ne pas être aussi forte » qu’elle voulait l’être pour affronter ce moment. Non loin d’elle, un homme au visage buriné et aux yeux clairs descend à grand pas vifs le chemin de terre sous un soleil écrasant: Sean Penn, en chair et muscles. Casquette vissée sur le crâne, t-shirt bleu marine barré du logo blanc de sa fondation – J/P HRO (Jenkins/Penn Haitian Relief Organization) et pantalon de treillis militaire, le célèbre acteur hollywoodien a fait des sinistrés du golf une affaire personnelle. Et s’il sillonne Port-au-Prince depuis le 21 janvier dernier, date à laquelle il a débarqué sur le tarmac de l’aéroport avec des vivres et du matériel médical, c’est « pour aider », comme il l’avait fait en Louisiane, en 2005, après le passage du cyclone Katrina. En Haïti, après une sévère réplique du séisme, Sean Pean avait même sauvé une femme et un jeune enfant, coincés sous les décombres de leur maison. L’affaire avait cyclones, qui menacent d’emporter ce fétu de tentes et de bâches, et leurs occupants. La décision a donc été prise samedi dernier: il faut commencer à évacuer le camp du golf, dès maintenant. Au bout du chemin de terre, Manise s’assoit sous l’un des chapiteaux kaki de l’US Army. Elle rajuste sa robe turquoise sur ses jambes maigres, ôte ses vieux sabots en cuir et range ses papiers d’identité dans un sac à main fatigué. Doucement, sans bruit, ses nerfs craquent. Elle essuie discrètement les larmes mais elles n’ont pas échappé à son Inscrits au marqueur noir, leur nom et numéro d’emplacement dans le futur camp, baptisé « Corail ». Celui qu’ils vont désormais occuper parce qu’ils sont des « rouges ». C’est la couleur – celle qui prévient du danger – qu’ont apposé des experts sur leur tente. Depuis trois mois, Manise et ses enfants ont rejoint le camp du golf de PétionVille, sur les hauteurs de Port-au-Prince. Un vaste terrain escarpé réservé jusqu’au 12 janvier dernier aux « members only », comme l’avertit encore un écriteau, apposé sur la grille en fer de l’ancien club de sport. Quelques heures après le (LE PARI / p. 13) L’acteur Sean Penn et le président René Préval lors de l’ouverture du Camp Corail le dimanche 11 avril dernier La chanteuse Shakira qui enchaîne elle aussi les visites pour porter secours aux sinistrés en Haïti La capitale encore noyée sous les décombres (photo HEM)

PAGE 9

Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13 Page 9BANQUE NATIONALE DE CREDIT

PAGE 10

Page 10 Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13 AVI LEGAL Dapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize votè yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enfòmasyon nou resevwa nan me n Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap mande nou kontakte Sipèvizè Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trant jou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enfòmasyon sou k isa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou wè kouman pou nou rezoud pwoblèm la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a lèt sa-a, sa gen dwa mennen Sipèvizè Eleksyon an deside ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sistèm enskripsyon votè Eta-a. Si w genyen ankenn kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte Sipèvizè Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363. Yap avize: Dènye adrès nan rejis: Yap avize: Dènye adrès nan rejis: Adderly, Johnnie E 1340 NW 84Th Ter Miami FL 33147 Johnson JR, Cecil 1369 NW 69Th St Miami FL 33147 Aime, Christopher R 430 NW 214Th St Miami Gardens FL 33169 Johnson, Darrell K 871 NE 195Th St #105 Miami FL 33179 Albert, Mary J 13338 SW 264Th Ter Homestead FL 33032 Johnson, Durelle 1800 Sans Souci Blvd #143 Miami FL 33181 Almon, Dennis A 15630 SW 80Th St #103 Miami FL 33193 Johnson, Richard T 935 NW 62nd St Miami FL 33150 Anacreon, Carl H 8825 NW 35Th Avenue Rd Miami FL 33147 Johnson, Robert L 1232 NW 8Th Ave Florida City FL 33034 Andre, Emmanuel 1350 NE 131St St North Miami FL 33161 Johnson, Selicia S 421 NW 73Rd St Miami FL 33150 Aranzazu, Yolanda 3251 NW 102Nd Pl Doral FL 33172 Johnson, Steven A 325 NW 193Rd St Miami Gardens FL 33169 Ayala, Jose A 4754 NW 4Th St Miami FL 33126 Jones SR, Derrick 27004 SW 138Th Ct #C Homestead FL 33032 Babian, Melissa M 9317 Abbott Ave Surfside FL 33154 Jones SR, Kevin R 8331 NW 12Th Ave Miami FL 33150 Bain, Charles E 600 NW 32Nd Pl #306 Miami FL 33125 Jones, Jevon L 1471 Opa Locka Blvd Miami FL 33167 Barrera, Juan F 900 West Ave #635 Miami Beach FL 33139 Jones, Pamela 2931 NW 66th St Miami FL 33147 Berrian, Stevie A 560 NW 7Th St #215 Miami FL 33136 Joseph, Jevon A 19000 NW 8Th Ave Miami FL 33169 Berry, Davon D 26140 SW 139Th Ave Homestead FL 33032 Joy, Adriane D 1600 NE 157Th Ter N Miami Beach FL 33162 Bethel, Cedrick T 1090 NW 75Th St Miami FL 33150 Julmis, Peter 1153 NW 112Th Ter Miami FL 33168 Betsy, Aaron J 605 NW 177Th St #134 Miami FL 33169 Kachelhofer, Frederick D 750 NE 161St St Miami FL 33162 Birch, Michael T 2530 NW 152nd St Miami Gardens FL 33054 Kennedy, Arthur L 1654 NW 75Th St #210 Miami FL 33147 Blacketer, James M 726 NE 1St Ave Miami FL 33132 Kennedy, Kerina S 1274 NW 44TH St MIAMI FL 33142 Brantley, Keshia S 6410 NW 6Th Ave 3 Miami FL 33150 Killings, Wesley J 1392 NW 75th St Miami FL 33147 Brantley, Nieves J 1371 NE 110Th Ter Miami FL 33161 Kinsey, Travis 228 NW 32Nd St Miami FL 33127 Briggs, Terry L 420 NE 76Th St #1 Miami FL 33138 Knight, Ronald Q 1432 NE 146th St Miami FL 33161 Brooks, Nakya A 1120 NW 75th St Miami FL 33150 Lanier, Grady B 13860 NW 6Th Ct North Miami FL 33168 Brown, Charles R PO BOX 681864 Miami FL 33163 Latimer, Quincy J 1200 NW 126Th St North Miami FL 33167 Brown, Johnnie L 17600 NW 5Th Ave #302 Miami FL 33169 Lawrence, Humprey 430 East Dr N Miami Beach FL 33162 Brown, Karlene A 19621 NW 4Th Ave Miami Gardens FL 33169 Leonard, Ron 6970 NW 186Th St #204 Hialeah FL 33015 Brown, Shedrick L 9021 NW 8th Ave Miami FL 33150 Lewis SR, Irving H 12225 SW 261st Ter Homestead FL 33032 Brunson JR, James R 1317 NW 2Nd Ave Apt1 Miami FL 33136 Lewis, Pablo L 9466 SW 7Th Ln Miami FL 33174 Burgess, Joel 1530 NW 179th St Miami Gardens FL 33169 Linares, Andres A 8910 NW 33Rd Court Rd Miami FL 33147 Burke, Collette M 7910 West Dr #209 N Bay Village FL 33141 Little, Larry 14235 Madison St Miami FL 33176 Burks, Brandon J 605 NW 177Th St #210 Miami FL 33169 Lizaso, Carlos 1465 NW 19Th Ter #105 Miami FL 33125 Burney, Ii A 3725 Princeton Lakes Pkwy Atlanta GA 30331 Lopez, Charles 7680 SW 82Nd St #H121 Miami FL 33143 Byrd JR, Al 13924 SW 260th St Homestead FL 33032 Lordeus, Darrell 140 NW 189Th St Miami Gardens FL 33169 Cabrera JR, Pedro M 1392 NW 28Th Ave Miami FL 33125 Luebano, Reynaldo 25045 SW 194th Ave Homestead FL 33031 Calderon, Luis M 2021 SW 22Nd Ave Miami FL 33145 Mack, Marvin 3318 Frow Ave Miami FL 33133 Capers, Autavious M 1943 NW 2Nd Ct #7 Miami FL 33136 MacKens, Kenneth L 3676 Oak Ave #2 Miami FL 33133 Carrazana SR, Hugo J 3095 NW 4Th St Miami FL 33125 Maldonado, Jose F 3282 SW 26Th St Miami FL 33133 Castillo JR, Aurelio 1874 NW Flagler Ter #5 Miami FL 33125 Maldonado, Phillip B 1835 NE 36Th Ave Homestead FL 33033 Castro, Alfred A 1601 Euclid Ave #B-3 Miami Beach FL 33139 Manor, Roosevelt 26735 SW 137Th Ct Homestead FL 33032 Chaviano, Larry 1601 Euclid Ave Miami Beach FL 33139 Maragh, Jimmy L 20832 SW 121St Ave Miami FL 33177 Cigar, Martha L 180 NE 68th St #2 Miami FL 33138 Marcelle, Carlvin 2020 NW 1St Ave Miami FL 33127 Clarke, Rodrick R 1841 NW 152Nd ST Miami Gardens FL 33054 Marshall, Dwayne O 486 NW 165Th Street Rd Miami FL 33169 Constantin, Mark S 2020 NE 169Th St #405 Miami FL 33162 Marshall, Henry 26743 SW 145Th Ave Rd Homestead FL33032 Crawford, Jerome A 7200 NE Miami Ct Miami FL 33138 Martinez, George 780 NE 69Th St #403 Miami FL 33138 Cuarezma, Silvio J 15461 SW 81St Circle Ln #65 Miami FL 33193 Martinez, Marvin A 130 NW 16Th Ave #3 Miami FL 33125 Custodio, Roberto 77 NE 64Th St Miami FL 33138 Martinez, Michelle M 58 W 13Th St #9 Hialeah FL 33010 Dager, Misael 11057 SW 3Rd St Sweetwater FL 33174 Martinez, Milagros E 28501 SW 152Nd Ave #54 Miami FL 33033 Dauphin, Maureen H 180 NW 121St St North Miami FL 33168 Mathis, Phyllis S 125 NW 73Rd St Miami FL 33150 Davis, Corey A 300 NE 76Th St #B Miami FL 33138 Maxwell, Joseph L 7725 NW 22Nd Ave #103 Miami FL 33147 Davis, Jermaine A 14730 SW 103rd Ct Miami FL 33176 Mc Clain, Corey L 2625 NW 107Th St Miami FL 33167 Davis, Regina R 3821 Percival Ave Miami FL 33133 Mc Donald, Curtis V 930 NW 95Th St #416 Miami FL 33150 De Los Santos, Martin J 2020 NW 1St Ave Miami FL 33127 Mc Intyre, Cedric B 26235 SW 130Th Pl Homestead FL 33032 Dessaint, Marckenson 17061 NE 5Th Ct N Miami Beach FL 33162 Mc Kenney, Ava R 1001 NW 62nd St #5 Miami FL 33150 Diaz, Raymond C 2745 W 60Th Pl Hialeah FL 33016 Mc Leod, William E 7777 NW 8th Ct Miami FL 33150 Dixon, Roy 26229 SW 139Th Ct Homestead FL 33032 Merlo, Alejandro 1488 NW 103Rd St Miami FL 33147 Donaldson, Kimo O 1670 NW 123Rd St North Miami FL 33167 Meza, Rosa A 111 NE 2Nd Ave #1604 Miami FL 33132 Douglas, Elijah 26425 SW 139Th Ave Homestead FL 33032 Michel, Rudenal R 235 NW 111Th St Miami Shores FL 33168 Dukes, Jonathan L 7535 NW 4Th Ct #4 Miami FL 33150 Miller, Ancel D 14235 NW 22nd Ave Opa Locka FL 33054 Edwards, Terrance L 17620 NW 13Th Ct Miami Gardens FL 33169 Miller, Cortavis T 726 NE 1St Ave Miami FL 33132 Fenelus, Rodney 730 NW 145Th Ter Miami FL 33168 Miller, Deborah L 700 NE 62Nd St Miami FL 33138 Ferrer, Frank 14811 SW 149Th Ave Miami FL 33196 Mills, Willie B 915 NW 10Th St Florida City FL 33034 Fiallo, Alexander 2667 W 70th Pl Hialeah FL 33016 Mistor, Emilor 735 NW 8Th Ave Florida City FL 33034 Fierro, Anthony R 1942 SW 20Th St Miami FL 33145 Mitchell, Henry J 901 NW 63Rd St Miami FL 33150 Fleites, Stephanie 340 E 16Th St Hialeah FL 33010 Moore JR, Larry 3077 NW 166Th St Miami Gardens FL 33054 Fleming, Sean T 14601 Balgowan Rd #102-2 Miami FL 33016 Moore, James C 2020 NW 1St Ave Miami FL 33127 Fletcher, Nathaniel M 2121 NW 132Nd St Miami FL 33167 Moore, Wayne L 1209 Mccaskill Ave #2 Tallahassee FL 32310 Fleurantin, Paganini K 400 NW 148Th St Miami FL 33168 Morales JR, Juan R 860 NW 112Th St Miami FL 33168 Fornes, Julio 2730 W 61St Pl #205 Hialeah FL 33016 Morales, Juan C 1431 SW 124Th Ct #B Miami FL 33184 Foster, Javaris 1001 NW 203Rd St Miami Gardens FL 33169 Morgan, Michael W 20010 NW 15Th Ave Miami Gardens FL 33169 Franjul, Luis J 6960 NW 186Th St #323 Hialeah FL 33015 Morla, Ramon 717 W 35Th St Hialeah FL 33012 Franklin, Wendell G 18680 SW 376th St Homestead FL 33034 Murphy, James L 1195 NW 63rd St Miami FL 33150 Frederick, Cherry Y 1890 NW 93Rd St Miami FL 33147 Murray, Ernest L 1421 NW 103Rd St #143 Miami FL 33147 Gallion, Rene T 6506 SW 113Th Ct Miami FL 33173 Nelson, Brenda L 1798 NW 92Nd St Miami FL 33147 Garcia, Juan M 1362 SW 142Nd Ct Miami FL 33184 Nicolas, Benjee 15671 NE 15Th Pl N Miami Beach FL 33162 Garner, Eric A 890 NW 213th Ln #103 Miami Gardens FL 33169 Ogundana-Rotibi, Prince D 880 NW 213Th Ln #103 Miami Gardens FL 3316 9 Gee, William E 721 NW 77Th St Miami FL 33150 Olibrices, Michael 211 NE 89Th St El Portal FL 33138 Glasper, Allen J 1500 NW 203Rd St Miami Gardens FL 33169 Padin, Leonel 17570 Atlantic Blvd #517 Sunny Isles FL 33160 Gonzalez, Argelio J 135 NW 197Th St Miami Gardens FL 33169 Paramore, Ronald 3471 Grand Ave #9 Miami FL 33133 Gonzalez, Jorge L 850 NW 122Nd St North Miami FL 33168 Paredes III, Joseph A 1320 NW 103Rd St Miami FL 33147 Gonzalez, Joseph 180 SW 9th St #23 Miami FL 33130 Pearson, Laboria R 1875 NW 91St St Miami FL 33147 Gonzalez, Lazaro J 1400 NW 31St Ave Miami FL 33125 Pender, Bert O 15701 NW 2Nd Ave Apt 123 Miami FL 33169 Gordon, Charlie 17201 NW 16Th Ave Miami Gardens FL 33169 Perez, Nelson 10810 NW 7Th St #C11 Miami FL 33172 Grant, Michael A 18020 NW 3Rd Ave Miami FL 33169 Pernell, Demorian LS 19920 NW 3Rd Pl Miami FL 33169 Grayson, Elbert 17570 Atlantic Blvd #511 Sunny Isles FL 33160 Peterkin, Justin 1235 Sharar Ave Opa Locka FL 33054 Guerrier, Sonny L 428 NW 84Th St Miami FL 33150 Philmore, Shereka 12541 NW 23Rd Ave Miami FL 33167 Guzman, Robert 2000 Liberty Ave #309 Miami Beach FL 33139 Pierre JR, Gefery 270 NE 171St St N Miami Beach FL 33162 Gwyn, Tyrone A 1899 NW 67th St Apt B Miami FL 33147 Pierre, Devaughn 175 NW 117th St Miami FL 33168 Hanif, Charmaine M 585 NW 97Th St Miami FL 33150 Pierre, Momphi 1241 NW 112Th St Miami FL 33167 Harris, Robert L 128 George Allen Ave Coral Gables FL 33133 Quinn, Richard L 1851 NW 67Th St Miami FL 33147 Harris, William J 726 NE 1St Ave Miami FL 33132 Ramirez, Ruben 5730 SW 116Th Ave Miami FL 33173 Haye, Dennis S 877 NW 108Th St Miami FL 33168 Reynolds, Debra 9375 Fontainebleau Blvd #L207 Miami FL 33172 Henao, Richard A 3800 NE 168Th St #500 Miami FL 33160 Rivera III, Juan L 10000 NW 80Th Ct #2260 Hialeah FL 33016 Henderson, Merleen D 611 NW 65Th St Miami FL 33150 Rivera, Joseph 571 NE 64Th St Miami FL 33138 Hernandez, Jorge L 10362 SW 144Th St Miami FL 33176 Robinson, Alicia 2441 NW 13Th St #67 Miami FL 33125 Hill, James T 8261 NE 3Rd Ave apt 7 Miami FL 33138 Rodriguez, Daniel 5390 W 21St Ct #408 Hialeah FL 33016 Holmes, Javonge A 531 NW 73Rd St Miami FL 33150 Rodriguez, Rene 831 NW 18Th Pl Miami FL 33125 Houser, Latitia 15420 NW 27th Pl Miami Gardens FL 33054 Rodriguez, Roberto D 150 W 8Th St #26 Hialeah FL 33010 Howard, Leman T 330 NE 180Th Dr N Miami Beach FL 33162 Rodriguez, Rodney 16031 NW 17Th Pl Miami Gardens FL 33054 Hudson SR, Samuel J 2181 Burlington St Opa Locka FL 33054 Romero, Juan C 1250 SW 6Th St #315 E Miami FL 33135 Hudson, Timothy 11317 NE 11Th Pl Biscayne Park FL 33161 Rondan, Harold A 806 NE 214Th Ln #1 Miami FL 33179 Hutchinson JR, Samuel 1125 NW 133Rd St North Miami FL 33168 Rosales, Ruby 7000 Nw 41St St Miami FL 33166 Ingram, David L 2635 NW 122nd St Miami FL 33167 Rose, Glenn 280 NW 83Rd St Miami FL 33150 Jackson, Curtis 600 NW 6Th St #205 Miami FL 33136 Rudette, Consula 807 NW 108Th St Miami FL 33168 Jackson, Robert 460 NW 81st St Miami FL 33150 Russell, Sharon L 939 NW 81St St lot B207 Miami FL 33150 Jean, Hugues 830 NE 178Th Ter Miami FL 33162 Sardina, Christian J 2263 NW 18Th St Miami FL 33125 Jean, Joseph 5400 La Gorce Dr Miami Beach FL 33140 Schemel, Hans A 8200 NE 7Th Ave Miami FL 33138 Jefferson, John A 786 NW 9Th St #19 Florida City FL 33034 Scott, Arthur L 8951 NE 8Th Ave #203 Miami FL 33138 Jefferson, Terrle L 1313 NW 6Th Ave Florida City FL 33034 Seay, Veronica 310 NW 65th St Miami FL 33150 Jeune, Ridgeaud 429 NW 83Rd St Miami FL 33150 Segui JR, Mario 2197 SW 14Th Ter #8 Miami FL 33145 John, Allistair I 98 NE 103Rd St Miami Shores FL 33138 Sepe, Daniel M 1800 N Bayshore Dr apt 1215 Miami FL 33132 Kontinye nan lòt paj la Lester Sola Sipèvizè Eleksyon, Konte Miami-Dade MIAMI DADE COUNTY (suite page 11)

PAGE 11

Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13 Page 11 10 départements d’études Licence en : • Gestion d’Entreprise • Conception et Exécution de Projet • Economie et Finance • Sciences de l’Education • Sciences Comptables • Relations Internationales • Gouvernance Diplôme en : • Informatique de Gestion • Relations Publiques • Gestion de la MicrofinanceUNIVERSITE Centre de Formation et de Développement Economique (CFDE)Contactez nous :Angle Delmas 75 et Impasse Hérard # 3, Port-au-Prince, Haïti, W.I.www.cfdehaiti.comPar courriel: Administration@CDFEHaiti.com GBrunet@CFDEHaiti.com Par téléphones : (509) 2246-1425 \ 3555-1575 2513-3726 \ 3767-1575 PETITES ANNONCES Le Manolo InnTéléphones : 566-5361 401-7108 / 514-0304 lemanoloinn@mac.comInternet disponible pour les clientsDANS LES NIPPES•Des kilomètres de plage •Chambres tout confort avec air conditionné et Salle de bain attenante •Cuisine du terroir préparée par un « Grand Chef » •Le Saut du Barril •Le Palais de Sudre Dartiguenave à Anse à Veau •La Petite Eglise de Petit Trou datant de du 17èmesiècle… KJ ADVERTISINGSERVICESP.O. BOX 600673 Miami Florida, 33160-0673Publicités: Radio, Journaux et Tv. Aussi un service de traduction de Documents etc.Info (954) 559-7729 Evens Hilaire Consultant VISION MORTGAGE BANK, INCEVENS HILAIRELoan Consultant 12788 West Dixie Hwy, Miami, Florida 33161 Phone: (305) 891-2225 Fax (305) 891-2559 Cell (786) 285-0384 Kontinyasyon paj presedan an AVI LEGAL Dapre Lwa Florid F.S.98.075(7), yap avize votè yo ki sou lis pi ba la-a. Nap avize w ke baze sou enfòmasyon nou resevwa nan me n Eta Florid, nou doute si w elijib pou vote. Yap mande nou kontakte Sipèvizè Eleksyon Konte Miami-Dade, Florid, pa pita ke trant jou apre resepsyon Avi sa-a pou nou kapab resevwa enfòmasyon sou k isa yo baze kestyon ke w pa elijib la epi pou nou wè kouman pou nou rezoud pwoblèm la. Si w pa reyaji epi w pa reponn a lèt sa-a, sa gen dwa mennen Sipèvizè Eleksyon an deside ke w pa elijib epi yo va retire non w nan sistèm enskripsyon votè Eta-a. Si w genyen ankenn kestyon sou koze sa-a, tanpri kontakte Sipèvizè Eleksyon yo nan 2700 NW 87th Avenue, Miami, Florid oswa rele 305-499-8363. Yap avize: Dènye adrès nan rejis: Yap avize: Dènye adrès nan rejis: Serrano, Andy 2425 W 76Th St #112 Hialeah FL 33016 Uranga, Maria D 2912 SW 24Th St Miami FL 33145 Shorter, Maria A 1835 NW 2Nd Ct #5 Miami FL 33136 Vega, Jesus 642 NW 3Rd St Miami FL 33128 Smith V, Jemell L 1435 NW 181st St Miami FL 33169 Vega, Patricia A 11 NW 159Th St Miami FL 33169 Smith, Billy J PO BOX 681365 Miami FL 33168 Velasco Maldonado,Carlos 7817 NE 10Th Ct Miami FL 33138 Smith, Latrevia T 7800 Nw 2Nd Ave #106 Miami FL 33150 Velazquez, Billy 14557 SW 95Th Ln Miami FL 33186 Smith, Michael E 14150 SW 145Th Ter Miami FL 33186 Ward, Samulia L 1445 NW 1st Pl #10 Miami FL 33136 Smith, Ronald J 783 NW 65th St Miami FL 33150 Watson, Robert A 3724 Oak Ave #3 Miami FL 33133 Sorey, Matthew A 960 NW 199TH St MIAMI FL 33169 Wellons, Rodney C 1400 NW 39Th St Miami FL 33142 Spann, Raymond 3669 Thomas Ave Apt 9 Miami FL 33133 Wells, James 6480 NW 6Th Ave #6 Miami FL 33150 St Louis, Jean M 13230 NE 6Th Ave #6 North Miami FL 33161 Wilcher, Patricia A 1321 NW 68Th Ter Miami FL 33147 Stirrup, Aaron E 830 NW 51st St Miami FL 33127 Wilkes, Timothy R 774 NW 77Th St Miami FL 33150 Tatum, John 353 NW 65th St Miami FL 33150 Williams, Cecil S 2020 NW 1st Ave Miami FL 33127 Taylor, Joseph R 17051 NW 9th Pl Miami Gardens FL 33169 Williams, Earnest L 10715 Old Cutler Rd Coral Gables FL 33156 Thomas, Maurice A 8955 NW 35Th Ct Miami FL 33147 Williams, Eloy A PO BOX 246416 Pembroke Pines FL 33024 Torres JR, Victor 18540 SW 356Th St Homestead FL 33034 Williams, Henry L PO BOX 570311 Miami FL 33257 Toruno JR, Edgard E 12266 SW 202Nd St Miami FL 33177 Wilson, Octavia D 9370 Little River Blvd Miami FL 33147 Turner, Paul H 451 SE 8Th St #52 Homestead FL 33030 Yee, Dowell A 1431 NW 88Th St Miami FL 33147 Lester Sola Sipèvizè Eleksyon, Konte Miami-Dade Fè tande w pou yo konte w nan Resansman 2010! www.census.gov

PAGE 12

Page 12 Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13LIBRE PENSER Réflexions sur le transport et la mobilité2Transports routiers de marchandises (Essence Super– Gazole, GPL, Fuel-oil) 3Transports urbains et routiers de voyageurs (Gazole, GPL, Fuel-oil, électricité) 4Navigation a. Maritime (Fuel-oil lourd) b. Fluviale (Gazole, GPL, Fuel-oil) (peu utilisable en Haïti à cause du faible potentiel) 5Transports aériens (Carburant avion) 6Transports individuels (2 roues –Taxis -Particuliers) (Gazole, GPL, Fuel-oil, essence Super) (Il faudra ajouter, sous peu, les transports hybrides (électrique/ produits pétroliers) et l’utilisation du vecteur hydrogène dans le transport). Donc, toute tentative de maîtrise de la consommation énergétique doit tenir en considération une bonne gestion énergétique du transport.) D’autre part, essayons de nous mettre d’accord sur l’utilisation du concept de « Gouvernance énergétique ». Parlons d’abord de la notion de Gouvernance. Une définition assez complète de la gouvernance, nous la décrit comme la : « Somme des différentes façons dont les individus et les institutions, publiques et privées, gèrent leurs affaires communes. C’est un processus continu de coopération et pays, l’un des piliers de son fonctionnement et l’un des facteurs clés de sa transformation. En ce sens, ils doivent être abordés de façon globale en considérant toutes les interactions possibles (économiquessociétales -culturels). Et, comme partout, il faut que la consommation de ressources environnementales soit appropriée. Nous devons donc nous situer dans une optique de durabilité. La recherche d’une mobilité durable suppose la prise en considération de toute une multiplicité de facteurs et de choix. Il s’agit en ce sens de : 1Minimiser les besoins de déplacement 2Optimaliser les réseaux de distribution 3Privilégier les moyens de transport économes et non agressifs : Transport ferroviaire Transport maritime 4De faciliter les déplacements en réduisant les entraves possibles. Et, plusieurs questions sont à se poser : 1Les routes sont-elles le meilleur moyen d’améliorer l’accès aux services? 2La mentalité haïtienne privilégie-t-elle réellement l’utilisation du transport routier ? 3De quels types de routes parlons nous quand nous parlons de routes en Haïti ? 4De quels types de routes a besoin a Haïti pour faciliter les déplacements de personnes et de marchandises ? 5La conjoncture actuelle de changement de paradigme énergétique permet-elle de planifier, à long terme, aussi bien sur des modalités de transport que sur des infrastructures basées sur l’utilisation intensive du pétrole ? Essayons de répondre ou simplement, pour maintenir notre crédibilité, essayons de donner des pistes de solutions. « De multiples raisons motivent les déplacements. Toutefois, quand les revenus monétaires sont faibles, les gens utilisent surtout les services accessibles à pied et n’ont recours à un véhicule que dans les situations d’urgence. De plus, les revenus trop réduits empêchent les gens de prendre les risques inévitables associés au changement. La route reste sousutilisée. Les modestes économies qu’elle permet ne sont pas suffisantes par rapport aux frais d’entretien et elle finit par disparaître sous l’action du temps». Rien ne peut être fait sans une politique du transport permettant de rendre accessible les déplacements.(A SUIVRE) CITY OF NORTH MIAMI NOTICE OF PUBLIC MEETING TO SOLICIT INPUT ON THE 20102015 CONSOLIDATED PLAN AND 2010-2011 ACTION PLANThe City of North Miami Planning Commission will conduct a Public Hearing to solicit citizens’ input on the City of North Miami’s DRAFT 20102015 Consolidated Plan and Program Year 2010-2011 Action Plan. The City of North Miami is an entitlement community eligible to receive assistance under the U. S. Department of Housing and Urban Development [HUD] Community Development Block Grant [CDBG] and HOME Investment Partnerships [HOME] Programs. As mandated by Federal Regulation, 24 CFR Part 91, the City of North Miami is required to document its plan to pursue its goals for all housing and community development programs. The Consolidated Plan is a five-year, long-range strategic plan submitted to U.S. Department of Housing and Urban Development [HUD] to identify, prioritize and address the City of North Miami’s housing and community development needs and to develop a map of the planned use of available housing and community development funds from all sources. Residents are invited to attend and participate in these discussions. Below is the location, date and time of the meeting. Location:City of North Miami City Hall Council Chambers (2nd Floor) 776 NE 125 Street North Miami, Fl 33161 Date:T uesday, May 4, 2010 Time: 7:00 PM INTERESTED PARTIES MAY APPEAR AT THE MEETING AND BE HEARD WITH RESPECT TO THE MATTER. ANY PERSON WISHING TO APPEAL THE RECOMMENDATIONS OF THE PLANNING COMMISSION WILL NEED A VERBATIM RECORD OF THE MEETING’S PROCEEDINGS, WHICH RECORD INCLUDES THE TESTIMONY AND EVIDENCE UPON WHICH THE APPEAL IS TO BE BASED (CHAPTER 286.0105 F.S.). IN ACCORDANCE WITH THE AMERICANS WITH DISABILITIES ACT OF 1990, ALL PERSONS WHO ARE DISABLED AND WHO NEED SPECIAL ACCOMODATIONS TO PARTICIPATE IN THIS MEETING BECAUSE OF THAT DISABILITY SHOULD CONTACT THE OFFICE OF THE CITY CLERK, (305) 8936511, EXT. 12142, NO LATER THAN FOUR DAYS PRIOR TO SUCH PROCEEDING. HEARING IMPAIRED MAY CONTACT THE TDD LINE AT (305) 893-7936. Sécurité !« La véritable sécurité consiste à apprécier l’insécurité de la vie. » S. Peck Chères amies lectrices, chers amis lecteurs, savoir ce qui se passe à l’instant même, partout dans le monde, surtout en ce moment où la nature semble vouloir nous montrer son imprévisibilité, ne fait qu’augmenter notre sensation d’insécurité et de vulnérabilité. Après les inondations, les tempêtes de neige, c’est l’intérieur de la terre qui gronde, avec ses tremblements de terre et ses éruptions volcaniques. Maintenant, les cendres volcaniques sont en train de perturber le rythme de fonctionnement de la société mondiale. Des milliers de déplacements aériens sont annulés. Et, l’on commence un peu partout à se poser des questions sur le futur de l’humanité. Il a toujours fallu un drame, une situation dramatique, un choc émotionnel, pour nous pousser à changer. Nous en avons besoin, parfois pour changer de décor émotionnel et d’autres fois pour modifier notre conduite personnelle ou bien notre comportement collectif. Le 11 septembre nous fit savoir qu’un avion pouvait être une arme de destruction massive et que le terrorisme pouvait nous toucher à n’importe quel moment et quel qu’il soit le lieu où nous prétendons trouver refuge. Donc, la sensation de sécurité, face à la terreur aveugle du terrorisme, consiste à mener un combat permanent contre les éléments qui lui ont donné naissance et qui le maintiennent en vie: la pauvreté, l’exclusion, le fondamentalisme idéologique. Il s’agit donc de lutter contre le triplet : Causes, Conséquences, Promoteurs. Si le 11 septembre, nous nous sentîmes alors pris dans l’engrenage de l’insécurité, maintenant, chers amis, face au déchaînement des forces de la nature, suite à ce tremblement de terre du 12 janvier qui nous a frappé tant et si fort, notre conception de la vie ne peut plus être la même et, notre idée de sécurité, notre conception de la sécurité personnelle et collective, doit obligatoirement souffrir un redimensionnement. On se rend enfin compte que la sécurité est un état fragile. Il suffit que l’on y pense pour que l’on puisse apprécier les risques et les menaces qui planent sur notre existence. Enfin, chers amis lecteurs, de nouvelles préoccupations occupent notre esprit et alimentent notre lot quotidien d’entraves : menaces naturelles, sismicité, fragilité, vulnérabilité, insécurité, risques non prévus, catastrophes naturelles. La demande sécuritaire de la population haïtienne est telle et la possibilité d’amélioration réelle dans la prévention et la réduction des risques de la part des responsables étatiques du pays est tellement faible que je me demande si on va pouvoir s’en sortir. absence de danger. La sécurité, d’après les spécialistes, est l’état d’esprit de l’individu qui se sent tranquille, à l’abri de tout danger ou de tout risque. Il ne se sent pas menacé. J’ai du mal à considérer ce terme dans le contexte haïtien et, pour mieux me faire comprendre, je vais vous proposer un simple exercice consistant à vous énumérer certains domaines pour lesquels vous aurez à considérer un cadre sécuritaire dans chacun des cas : Domaine alimentaire Cadre juridique Système sanitaire Cadre économique Situation environnementale Transport routier Transport aérien Transport maritime. Enfin, chers amis lecteurs, j’imagine que les dérives locales ont conduit, chez nous, à une conception de sécurité qui n’a à voir qu’avec les intérêts du pouvoir ou avec la protection des intérêts personnels. Voilà pourquoi, dans mon esprit d’haïtien, je ne peux associer au mot « sécurité » que les images « d’agents de sécurité » qui protègent l’accès à certains bâtiments en Haïti ou maintenant que le 18 mai arrive, l’image des « Volontaires de la Sécurité Nationale », nos VSN qui nous ont profondément marqué et qui ont laissé en nous ce « négrier », ce « VSN virtuellement réel » qui ne pense qu’à sa propre sécurité face à l’insécurité de la vie. Oscar Germain germanor2005@yahoo.fr Chers amis lecteurs, on parle de sécurité lorsqu’il y a (... SUITE) Essayons d’analyser le problème de la gouvernance énergétique du pays à travers le transport et la mobilité car il est absolument nécessaire d’avoir en Haïti une bonne politique du transport si nous voulons maîtriser nos besoins énergétiques et développer économiquement le pays. Dans l’un de mes articles, Haïti et le changement de paradigme, j’essayais de partager avec les lecteurs ma vision particulière de l’édifice énergétique sur lequel devrait se construire la nouvelle Haïti. Je prétends maintenant faire voir aux lecteurs l’importance du transport et de la mobilité non seulement dans la gouvernance énergétique mais encore dans la recherche de la transformation du pays. Pour commencer, rappelons ce qu’est le système énergétique : Un ensemble de processus technologiques, économiques et sociaux mis en jeu de façon à transformer l’énergie primaire (issue de sources renouvelables et non renouvelables) en énergie apte à la consommation aux fins de satisfaire les besoins en chaleur, lumière, force motrice et électricité. Or les besoins en force motrice et en électricité sont les plus utilisés et utilisables dans les différentes modalités de transport : 1Transports ferroviaires (Electricité – Gazole, GPL, Fuel-oil) d’accommodement entre des intérêts divers et conflictuels. Elle inclut les institutions officielles et les régimes dotés de pouvoirs exécutoires tout aussi bien que les arrangements informels sur lesquels les peuples et les institutions sont tombés d’accord ou qu’ils perçoivent être de leur intérêt… ». Commission sur la Gouvernance Mondiale (créée en 1992 par W. BRANDT). La gouvernance implique donc les modalités de prise de décision et les interrelations entre les différents intervenants dans le processus de prise de décision. C’est la capacité de l’État de servir les citoyens. Et, la Bonne Gouvernance, au niveau énergétique, fait référence à l’efficacité, à un rendement élevé, à la maîtrise de la consommation énergétique d’une société. Dans le cas du transport et de la mobilité, ils constituent, dans le cas d’un www.radiomelodiehaiti.com Mise au point concernant le local logeant le night club Esquina Latina Le local logeant le night club Esquina Latina, situé au rez de chaussée du bâtiment sis au 67, angle Route de Frères et Impasse Sœur Étienne, a été détruit par le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Le sieur Eddy Jules avait loué le rez de chaussé de la dite propriété de feu Leibniz Cadet, décédé à PortauPrince, Haïti, le 23 décembre 2003, tel que censuré par le contrat de bail daté du 18 Octobre 2002, et qui est périmé depuis le 8 janvier 2008. Des constructions non autorisées, en dehors des normes établies par l’autorité compétente, aux fins de prévention contre les tremblements de terre sont en cours sur la propriété. Les travaux de reconstruction du dit bâtiment sont entrepris aux risques et périls de leur initiateur et de ses descendants. Ces initiatives ont lieu au mépris ainsi que dans l’ignorance et la non approbation du propriétaire, qui n’a entrepris aucune transaction de vente quelconque. Une action en justice est introduite contre le sieur Eddy Jules. Les autorités haïtiennes sont invitées à se pencher sur le cas.

PAGE 13

Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13 Page 13REPORTAGE EN FRANCE De qui sera formée la commission intérimaire?Droit de veto …Mais la question ne s’arrête pas là. La ‘commission intérimaire’ (dont nous ne savons pas encore de manière définitive de combien d’Haïtiens et d’internationaux elle sera composée réciproquement) sera co-présidée par l’exprésident américain Bill Clinton et le Premier ministre haïtien Jean Max Bellerive. Mais avec le Président de la république d’Haïti jouant une sorte de rôle de chef suprême puisque disposant d’un droit de veto sur toute décision prise par la commission intérimaire si le chef de l’Etat estime que ladite décision n’est pas conforme à l’intérêt national. Dans un tel cas c’est plus qu’un président de conseil d’administration car habituellement ce dernier peut retarder une décision en la remettant au vote, ou bien son vote peut avoir autant de poids que deux ou trois autres votes. Mais il y a des limites au pouvoir d’un PDG. Alors que ici, pas du tout. Et c’est peut-être ce qui fait tellement peur à l’opposition politique ! Un tel ensemble fait donc intervenir à la fois l’Etat haïtien, la communauté internationale ainsi que la communauté haïtienne en général à travers les citoyens qui seront désignés pour faire partie de la commission intérimaire.Le choix des membres haïtiens de la commission …On a entendu des voix au Parlement reprocher que le législatif est totalement mis de côté dans cet arrangement. C’est oublier que le Premier ministre co-préside la commission intérimaire qui sera chargée du choix des projets à exécuter et que le Premier ministre est comptable devant le Parlement qui a ratifié son choix. Et que par conséquent il doit fournir rapport au Parlement sur tout ce qui est entrepris par le gouvernement. L’état d’urgence ne libère pas le gouvernement deHaïti Le pari de « Mister Sean »valu des critiques au héros de « Mystic River » mais, dans son regard bleu perçant, on comprend qu’il s’en fiche. Sur « son » camp, où les gosses l’ont surnommé « Mister Sean » sans trop savoir qui il est réellement, il a installé un hôpital, une école et même un centre pour femmes victimes d’abus sexuels. Il pilote les distributions alimentaires et veille à la sécurité des réfugiés. « Ce type est incroyable ! Il faut avouer que ce qu’il fait est bien et que d’autres ne le font pas », reconnaît un gendarme français détaché depuis l’an dernier à la Minustah, la mission des Nations-Unies pour la stabilisation en Haïti. Ce samedi 10 avril, Sean Penn a donc activé ses réseaux, reçu le président haïtien René Préval sous la tente de la fondation, et mis en branle l’opération « Beat the rain » (Battez-vous contre la pluie) avec l’aide d’autres ONG. Le but: déménager les réfugiés du camp du golf, et, principalement, les « marques rouges » sur lesquelles la pluie tombe un peu plus chaque soir, et les emmener « dans un lieu sécurisé », à 25 kms au nord de la capitale. Bus et camions sont affrétés par l’armée américaine et la sécurité de la manoeuvre, assurée par des Casques bleus. « Une première qui aura valeur de test », explique-t-on à la base de l’ONU. Car, c’est un fait, les quelques 460 camps que compte Port-au-Prince (1.371 répertoriés en Haïti) se sédentarisent et ressemblent maintenant à des bidonvilles. Conscients du danger – et surtout fatalistes -, Manise et ses fils se sont inscrits sur les listes des volontaires au départ. Samedi en fin d’après-midi, ils ont cligné des yeux en de la chaîne ravinée des Matheux, qu’ils devront habiter. Ils ont reçu de quoi tenir pendant 15 jours et une nouvelle tente, qui, dans trois semaines, devrait être remplacée par un préfabriqué. « On est ici pour construire une nouvelle ville ici, c’est ça ? », interroge Aland, du haut de ses 14 ans. Le gamin attrape le col de son tee-shirt rouge, fouetté par les bourrasques, et le tire sur son nez pour se protéger du sable. Derrière lui, sa mère lève les bras vers le ciel et les balance dans une prière vaudou. « Nou swete ou bòn chans Corail », est-il indiqué sur la feuille de route explicative que des bénévoles viennent de lui distribuer. (POLITIQUE... suite de la page 7) cette obligation. L’état d’urgence facilite la prise de décisions par l’Exécutif mais ne le met pas à l’abri des obligations constitutionnelles. Maintenant le prochain débat (le vrai prochain débat) va être le choix des membres haïtiens de la commission intérimaire et cela promet encore de l’électricité dans l’air. On dit que la partie haïtienne comprendra des représentants de différents secteurs. Quels secteurs ? Et après que les secteurs auront été définis puis désignés (on finira coûte que coûte par y parvenir), dès lors quels membres ? Quels sont les critères pour devenir membre de la commission intérimaire ? Personne n’en sait encore rien. Et pourtant c’est vital si la voix d’Haïti doit être écoutée avec force, conviction, persuasion. Mais aussi compétence. Car du côté international on peut être sûr qu’on fera le poids.Compétence et bonne réputation … Récemment la fondation ClintonBush (qui a été chargée par le président Barak Obama de rechercher de l’assistance pour Haïti) a fait connaître son staff. Ce sont tous des anciens membres du Congrès américain et professeurs d’université aux Etats-Unis. La partie internationale de la commission intérimaire sera composée de représentants désignés par les grandes chancelleries (Washington, Ottawa, Paris, Bruxelles, Brasilia etc) et par les grandes institutions internationales telles que BID, FMI, OEA, ONU etc. Avons-nous pensé à la composition de la partie haïtienne qui va s’asseoir en face en termes de compétence, de bonne réputation et de calibre. Pas en tant que secteur, mais en tant que personnes physiques. Ce n’est pas une simple question ni une question simple, vous le savez bien ! Mélodie 103.3 FM, Port-au-Prince LEGAL ANNOUNCEMENT REGARDING Advertisement for Bids for Lease of Shade Hangar at Homestead General Aviation AirportMIAMI-DADE COUNTY MIAMI, FLORIDA Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of the above referenced, advertisement, which can be obtained by visiting the Miami-Dade Aviation Department (MDAD) Website at: http://www.miami-airpor t.com/business_advertisements.asp and selecting the respective solicitation. This solicitation is subject to the “Cone of Silence” in accordance with section 2-11.1(t) of the Miami-Dade County Code . Be counted in the 2010 Census! www.census.gov (LE PARI... suite de la page 8) sortant du bus. Dans un nuage de poussière, soulevé par un vent persistant, leur est apparu leur nouveau refuge. C’est là, dans cette plaine aride, au pied faire et puis l’intérêt de cette visite ne semblait pas évident ; nous n’avons donc été que deux à nous rendre à ce rendez-vous. J’avais ma petite idée sur la question et elle s’est révélée correcte. En effet qu’est-ce que c’est que Suez ? C’est d’abord un isthme qui fait le lien entre la partie africaine et la partie asiatique de l’Egypte, qui sont séparées par la Mer Rouge et son prolongement, le golfe de Suez. C’est aussi une ville, la ville de Suez, située au fond du golfe. C’est aussi un canal, le fameux Canal de Suez, percé entre 1859 et 1869 sous la direction de Ferdinand de Lesseps, une voie navigable d’environ 160 kilomètres, reliant la Mer Rouge et la Méditerranée, qui abrège de près de moitié le trajet entre le Golfe Persique et la Mer du Nord. C’est enfin une société, la Compagnie du Canal de Suez, qui a géré le canal jusqu’à sa nationalisation par Gamal Abdel Nasser en 1956. Mais, cette nationalisation n’a pas fait disparaître la compagnie, qui était devenue entre temps un important empire financier. Nous n’auronsLa participation des ONGnous retiendrons deux dates importantes : 1997, la Compagnie financière de Suez fusionne avec la société Lyonnaise des Eaux, créée en 1880, donnant ainsi naissance à Suez Lyonnaise des Eaux . 2008, introduction en bourse de SUEZ ENVIRONNEMENT, acteur de référence dans les métiers de l’eau et des déchets, dans le cadre de la fusion de SUEZ et Gaz de France . Dans le domaine de l’eau, les activités de SUEZ ENVIRONNEMENT comprennent notamment : o Le captage, le traitement et la distribution de l’eau potable, o La collecte et l’épuration des eaux domestiques et industrielles, o La valorisation biologique et énergétique des boues issues de l’épuration. Dans le domaine des déchets, SUEZ ENVIRONNEMENT assure : o La collecte des déchets de toute nature 9excepté les déchets radioactifs), o Le tri et le prétraitement des déchets, o Le recyclage, la valorisation des déchets valorisables et l’élimination des déchets résiduels. La documentation que j’ai pu recueillir nous informe que SUEZ ENVIRONNEMENT mène une politique citoyenne de partenariat et de mécénat qui s’inscrit dans la stratégie de développement durable du groupe. Les actions menées visent à soutenir des projets autour de trois thématiques : Notre dernière visite a été pour Suez-environnement (voir HEM Vol. xxiv Nos. 9, 10 et 12). C’était la dernière soirée ; certains d’entre nous avaient encore des « commissions » à pas le loisir de suivre l”évolution de la société ; (ONG / p. 15) Une installation pour l’eau potable au camp de Corail, au nord de Port-au-Prince (photo HEM / B. E.)

PAGE 14

Page 14 Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13 LES JEUXLes Sports avec Mario Bareau informations avec Laury Faustincon Lucianiavec Villette Hertelou Mardi avec Bernard EtheartLun. & Mer. : L’heure classique Jeu. & Dim. : Jazz at Ten Judy Carmichael reçoit ses invités9h00 10h305h 30 pm journal créole avec Louini Fontal animation James Prédvil74 bis Rue Capois, Port-au-Prince, Haïti Tél.: (509) 2221-8596 / 2221-8567 / 2221-8568 / 2221-0204 Fax: (509) 2221-1323 E-mail: melodiefm@hotmail.com / URLL www.haitienmarche.com Librairy of congres # 1SSN 1064-3896www.melodiefmhaiti.com Mélodie & CompanyDéveloppement durable (EN BREF / p. 16)En Bref...(... suite de la page 2) Il en a profité pour avertir les citoyens qui auraient l’intention de reconstruire arbitrairement les maisons détruites lors du séisme du 12 janvier ou qui prennent d’eux-mêmes la décision de réparer les maisons fissurées, que la loi sera appliquée de la manière la plus stricte contre eux en cas d’accident. Par ailleurs, le maire Jason annonce la réalisation de plusieurs projets en vue de redonner vie à Port-au-Prince, notamment à la zone du Bicentenaire ou Cité de l’exposition. Au nombre de ces activité figurent, a-t-il dit, des structures pour le divertissement et la culture avec l’installation au Bicentenaire d’un chapiteau de 26.000 pieds carrés ayant la capacité d’accueillir au moins 15 mille personnes. Cet espace, dit-il, pourra être utilisé pour toutes sortes d’activitésNOS VISITEURS Pauline Marois, chef du Parti Québécois (PQ)Arrivée en Haïti le samedi 17 Avril, elle a passé deux jours dans le pays. Le Chef de l’opposition québécoise s’est entretenue pendant plus d’une heure avec le premier ministre Jean-Max Bellerive et le Président René Préval à Port-au-Prince. L’entretien s’est déroulé en présence de Adam Barratt, chargé d’affaires à l’ambassade du Canada en Haïti. Mme Marois a fait état de son émotion de se retrouver à Port-auPrince, d’y voir tant de destruction et de constater la volonté des gens de retrousser leurs manches pour reconstruire leur pays. Dans son entretien avec les responsables haïtiens, Pauline Marois a signalé au président et au premier ministre que s’il est une expertise que le Québec peut exporter, c’est bien l’éducation, «notamment par l’entremise de la Fondation Paul-Gérin Lajoie», qui œuvre déjà en Haïti depuis plusieurs années. MM. Bellerive et Préval ont dit à la cheffe péquiste qu’ils espéraient voir des investisseurs québécois arriver en Haïti pour y faire des affaires au bénéfice de toutes les parties. Mme Marois leur a rappelé que les gens de l’industrie du bois au Québec étaient désireux d’apporter leur contribution en construisant des maisons en bois. «Du bois qui proviendrait du Québec, et qui éviterait qu’il y ait encore plus de déforestation en Haïti», a tenu à préciser Mme Marois. HORIZONTAL 1. Joueur de football togolais 2. Navigation maraitime près des côtes 3. Matin Réjouissances publiques 4. Préposition 5. Erbium Frappa 6. Ville du Tchad Barium 7. Toile de coton peinte ou imprimée 8. Gérée par l’état. VERTICAL 1. Société de gens de lettres 2. Tasseront 3. Bière polonaise Language informatique 4. Interjection Pronom anglais 6. Cimeterres Hero haïtien Adverbe de négation 8. Survivante. ADEBAYOR CABOTAGE AM#FETES DE###A#C ER#COGNA MOA#BA#P INDIENNE ETATISEE Visitez Haiti en Marche sur Internet au www.haitienmarche.com SCRABBLEArrangez les sept lettres ci-dessous pour former un mot f rançais Solutions de la semaine passéeCSARDAS E Y G N C E E Solutions de la semaine passée:Solutions de la semaine passée: LES JEUX DE BERNARDAllez de JUPONS à MUTILE , en utilisant des mots du du vocabulaire français, et ne changeant qu’une lettre par ligne.Mots Crois ésVarsovie Cracovie Lodz Wroclaw Poznan Gdansk Szczecin Bydgoszcz Lublin Katowice Bialystok Gdynia Czestochowa Radom Sosnowiec Torun Kielce Gliwice Zabrze Bytom Olsztyn Bielsko Biala Rzeszow Ruda Slaska Rybnik Tychy Dabrowa Gornicza Plock Elbing OpoleBROMES BRUMES BRUTES GRUTES GOUTES GOUTEE GOUTTEJUPONS MUTILE KDRADOMEKINBYRF KATOWICECIWILGZ VBTIATZNILBULEK NRNOLKEDZVERBMC AOIWOZSEZROIYKO NWCRDKTAOCESKSL ZAEEZEOULLVIRNP OGZYIOCTSSSZAAF POCHGWHKSBAZSDV ORZCZSOGDYBDTGA LNSYMBWNNTLQUYI EIBTIOADSIOAYRN CCRACOVIEOBRISY YZLMOTYBTJSLUBD WALCORWZABRZENG L’OCDE : un débat sur la Reconstruction d’HaïtiL’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), particulièrement son comité d’aide au développement, a organisé le mercredi 14 Avril 2010, dans ses locaux à Paris, un débat international d’experts sur Haïti trois mois après le séisme du 12 Janvier 2010. Plus d’une centaine de représentants des pays membres de l’organisation ont participé à ce débat. Pendant plus de trois heures, ils ont analysé la question suivante : Comment faire en sorte que les principes et bonnes pratiques par l’OCDE soient appliqués par les membres du Comité d’aide au développement (CAD) intervenant en Haïti de même que par leurs partenaires haïtiens et internationaux. Compte tenu des règles de bonne gouvernance édictées par l’organisation, elle a conviée les experts à s’interroger sur les questions suivantes : 1La conception de la réponse internationale ; telle que actuellement prévue, est-elle propre à assurer que le travail soit fait ? 2-Les donneurs œuvrent-ils de façon cohérente et coordonnée en mettant à profit leurs compétences spécifiques tout en laissant aux Haïtiens la conduite et la supervision des opérations ? 3La communauté internationale a-t-elle dûment pris en compte la nécessité de maintenir son engagement pendant une dizaine d’années ? Quelles mesures pourraient être prises pour garantir que cet impératif soit bien intégré ? Après l’ouverture de ce débat par M. Angel Gurria, Secrétaire général de l’OCDE, c’est Madame Karen Turner, Directrice du bureau de l’USAID, qui a dirigé le débat. Plusieurs intervenants ont pris la parole. Au nom du gouvernement haïtien, en remplacement du directeur de cabinet du ministre de la planification M. Yves Robert Jean, c’est M. Fritzner Gaspard, Chargé d’affaires a.i à l’Ambassade d’Haïti en France, qui a salué les intervenants au nom du gouvernement et du peuple haïtiens. Maguet Delva, Attaché de presse à l’Ambassade d’Haïti à Paris Il a aussi été question de la diaspora haïtienne qui souhaite avoir droit à la double nationalité et ainsi obtenir le droit de vote aux élections haïtiennes. La question

PAGE 15

Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13 Page 15REPORTAGE AVI POU JWENN K"MANTÈ PIBLIK SOU AMANNMAN ENP"TAN PWOPOZE POU PLAN AKSYON 2008 KI TE DÉJÀ AMANDE AK FINANSMAN DE TIT 3 NAN LWA REDRESMAN EKONOMIK AK LOJMAN 2008 LA POU PWOGRAM ESTABILIZASYON KATYE Reglemantasyon nan Lwa Redresman Ekonomik ak Lojman 2008 la ansanm ak Depatman Lojman ak Devlopman Iben Lèzetazini (sig Angle US HUD) egzije aske Konte Miami-Dade prezante yon Amannman pou Plan Aksyon 2008 li a (dorenavan Plan) pou adrese nenpòt chanjman enpò tan epi demontre itilizasyon alokasyon finansman yo. Tit 3de Lwa Redresman Ekonomik al Lojman 2008 la rezève $3, 92 milya nan asistans pou ede Eta ak gouvènman lokal yo nan redevlopman kay abandone yo ak sak delese pa poze sezi yo. Yo gen dwa itilize fon yo pou depo lajan garan ak pou frè kontra dacha yo pou ach tè kay ki se dè fanmi ak ti revni ekonomik jiska sa ki genyen revni modès yo;nan acha ak renovasyon pwopriyete rezidansyèl ak kay delese ak abandone yo ki te nan poze sezi; devlopman bank teren pou devlopman fiti yo; demolisyon estrikti delabre yo; epitou devlopman pwopriyete vid yo. Yo aloke Konte Miami-Dade $62,207,200 de fon lajan Pwogram Estabilizasyon Katye US HUD. Egzije pa US HUD, Plan an dekri aktyèl pwosedi kòdone ant divès depatman konte an, gouvènman lokal yo (enkli vil ki otorize y o,) patnè lojman abòdab yo, ak rezidan yo nan Konte Miami-Dade. Konte an ap kontinye itilize zòn priyoritè yo pou tout aktivite yo. Plan sa-a idantifye tou aktivite ki mache prese yo ak sa ki oralanti yo. Konte an pwopoze vire fon yo nan aktivite milti-familyal yo, kote aktyèl alokasyon yo fin pase nan pwojè ki nan o swa tou kole ak Opa-locka, North Miami Beach ak Florida City. Plan amande an pwopoze chanjman finansman swivan yo: ASktivite Elijib Bidjè Aktyèl Bidjè Pwopoze Mezi Pèfòmans Aktyèl Mezi Pèfòmans Pwopoze A … Dezyèm Ipotèk $9,790,000 $790,000 130 10 B1 … Akizisyon/Renovasyon Mezon Familyal $10,025,000 $8,085,000 (50) 43 B2 Akizisyon/Renovasyon Mezon Milti Familyal $21,571,480 $32,911,480 172 622 D …Demolisyon Estrikti Delabre $1,000,000 $600,000 (80) (112) E1 … Redevlopman Pwopriyete Vid $8,600,000 $8,600,000 236 354 E2 … Redevlopman Pwopriyete Vid $5,000,000 $5,000,000 40 40 Administrasyon $6,220,720 $6,220,720 NA NA Total $62,207,200 $62,207,200 578 1069 Plan an adrese sèlman fon yo ki pou Pwogram Estabilizasyon Katye (sig Angle NSP). Chak aktivite NSP fèt pou sèlman adrese youn nan twa Objektif Nasyonal yo ki fèt pou benefisye moun ak ti revni rive a sak ki jis revni ekonomik modès yo, ak moun ki genyen revni ekonomik m wayèn yo ki pi ba pase 120 pousan de revni mwayèn zòn la. Plan an, ki liste aktivite yo pou finanse trak resansman elijib yo ak gwoup an blòk yo, epitou ki adrese zòn ki nan plis nesesi te yo, va disponib nan biwo Depatman Lojman ak Devlopman Kominotè (sig Angle HCD) Konte Miami-Dade la ki chita nan 701 NW 1st Court, Miami, FL 33136, 14th Floor , jiska jou 7 me 2010. Plan an va disponib tou sou sitwèb HCD an -http://www.miamidade.gov/ced/ -jou 22 avril 2010. HCD ap ankouraje rezidan yo nan Konte Miami-Dade vini eksprime kòmantè yo sou plan ki an pwopozisyon an alekri bay Shalley Jones Horn, Direktè, Miami-Dade County Department of Housing and Community Development nan 701 NW 1st Court, 14th floor, Overtown Transit Village Building, Miami, Florida 33136 . Se pou kòmantè alekri yo rive epi va asepte jiska mèkredi 7 me 2010. Yo mete sou pye yon reyinyon de Komite Housing and Community Development Committee of the Board of County Commissioners pou jou 12 me 2010 la a 9:30 am. Rezon pou reyinyon sa-a se pou bay komite a yon opòtinite pou konsidere Amannman Plan yap pwopoze a. Konte Miami-Dade bay opòtinite ak aksè ekitab nan anplwa, epi li pa fè diskriminasyon sou moun enfim nan pwogram li yo oswa sèv is li yo. Pou materyèl nan yon fòma aksesib, yon entèprèt an langaj siy pou soud oswa nenpòt lòt akomodasyon, tanpri rele (786) 469-2100, omwens senk jou davans. La participation des ONGo Solidarité et urgence humanitaire, o Vie et culture, o Environnement et biodiversité. Je m’arrêterai à la première thématique pour signaler deux institutions : o La Fondation SUEZ ENVIRONNEMENT Eau pour tous, qui soutient des actions de mécénat en faveur de la gestion de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène ; o Aquassistance, association de bénévoles créée en 1994 par des collaborateurs du groupe désireux de mettre leurs compétences à la disposition des populations démunies. Et voilà ! nous avons pris un grand détour pour arriver à notre interlocuteur ; car c’est avec Aquassistance que nous avions rendez-vous. Nous avons été reçus par un grand blanc qui nous a accueillis avec un « Mesye koman nou ye ? ». Au début je n’ai pas compris ; mais je n’avais pas mal entendu. Le bonhomme parle parfaitement le créole haïtien car, il connait Haïti, il y a vécu et travaillé et, pour couronner le tout, il a épousé une haïtienne. Nous avons donc eu une présentation « power point » sur l’intervention d’Aquassistance en Haïti. Ils s’étaient donné pour mission d’aider la CAMEP à remettre en service les et ils affichent les résultats suivants : o 23.000 personnes desservies à raison de 10 litres par personne par jour, o Organisation du camionnage pour maximiser la production et la distribution, o Quatre équipes de personnel local et d’expatriés ACF formées à l’exploitation, la maintenance et le reconditionnement des stations, o Supervision de la réalisation et de la pose de latrines sèches dans les camps de réfugiés à l’Ouest de Port-au-Prince. Je retiens la référence à l’ACF (Alliance Contre la Faim) une autre ONG française présente depuis plusieurs années en Haïti et avec laquelle ils ont coopéré et qui semblet-il a fourni ces réservoirs en matière souple que j’avais déjà remarqués dans certains quartiers de Port-au-Prince et que j’ai retrouvés à Corail Cesselesses, sans pouvoir affirmer que ceuxlà ont été fournis pas ACF. On ne peut qu’être reconnaissant face à ces interventions ; mais, sans vouloir alimenter la campagne antiong qui fait rage actuellement chez nous, je ne puis m’empêcher de faire des réflexions quelque peu malveillantes. Quand on parle de la conquête du nouveau monde par les Espagnols, on mentionne toujours le rôle des missionnaires qui auraient pavé la voie aux colons en conquérant les esprits des populations « sauvages ». missionnaires des grandes compagnies du monde capitaliste ? Car finalement la présence d’Aquassistance permet aux bénéficiaires de son action de connaître SUEZ ENVIRONNEMENT et de d’apprécier toutes ses potentialités. Et je dois dire que les activités énumérées plus haut ne couvrent pas tout. En effet, dans le texte qui présente l’historique de la société, j’ai noté la construction de la première unité de dessalement par osmose inverse à Riyadh (Arabie Saoudite) en 1975. Or devant nos problèmes d’alimentation en eau potable, je me suis toujours demandé pourquoi nous ne nous mettions pas à dessaler l’eau de mer que nous avons en abondance, encouragé en cela par l’exemple du Curaçao qui a une usine de dessalement d’eau de mer. Et ce n’est pas tout. Nous avons parlé de SUEZ ENVIRONNEMENT, mais un article de ACTU ENVIRONNEMENT en date du 10 février 2010 nous apprend que GDF Suez a annoncé la construction d’une centrale solaire photovoltaïque en Provence-Alpes-Côte-d’Azur qui produira 43,5 millions de kilowattheures. Tirer profit de cette source d’énergie que le soleil nous donne gratuitement ! voilà encore un de mes rêves. Mais suis-je en train à mon tour de faire de la propagande pour Suez ? Bernard Ethéart (ONG... suite de la page 13) installations de production-distribution d’eau dans la capitale Pourrait-on aller jusqu’à dire que les ONG sont les PM Bellerive: trêve de discussions, c’est le temps de l’actionmaisons et ce qu’ils ont ailleurs, ils ne reviendront pas.» Aucune tentation dictatoriale En plus de récupérer la part du lion de l’aide internationale, le gouvernement haïtien vient aussi de faire adopter une loi prolongeant de 18 mois et renforçant les mesures d’urgence. Cette loi crée aussi la commission intérimaire mixte (gouvernement haïtien-communauté internationale) qui dirigera pendant 18 mois le plan de reconstruction de 10 milliards. Cette loi d’urgence permet, notamment, au gouvernement de déplacer des gens et de les reloger ailleurs, d’ordonner la fermeture ou la démolition d’établissements, d’immeubles ou ouvrages, de passer des contrats et de décaisser des fonds rapidement, d’obliger les radios à diffuser des messages, etc. Elle donne techniquement un droit de veto au président, admet son premier ministre. Le peuple dans la rue, dans son immense majorité, n’a aucune idée de ce que contient cette loi (ou même de son existence, d’ailleurs), mais au sein de l’opposition, on craint les dérives autoritaires, jamais très loin dans l’imaginaire haïtien. Pas le choix, rétorque Jean-Max Bellerive. Aux grandes catastrophes, les grands moyens. «Jamais un pays n’a été aussi durement touché par une catastrophe que le nôtre, qui est en plus le pays le plus pauvre des Amériques. Ça prend des mesures d’exception. Mais parler de dérive dictatoriale, c’est absurde. Nous n’avons avoir lieu en février, mais elles ont été annulées pour des raisons évidentes. Les présidentielles sont prévues pour novembre.) La grande question est de savoir s’il est possible voire souhaitable de tenir des élections dans un chaos semblable. Dans un rapport à paraître, l’ONU en arrivera apparemment à la conclusion qu’il est possible d’organiser un scrutin. En circulant dans les rues de Port-au-Prince, on imagine mal comment l’État réussira à faire le recensement nécessaire à la tenue d’élections, mais quant à la faisabilité du scrutin lui-même, les experts en la matière font valoir qu’Haïti n’est pas plus chaotique que l’Afghanistan ou que l’Irak, où ont eu lieu des élections. Les Haïtiens interrogés sur la pertinence et la nécessité de tenir des élections maintenant ont tous la même réaction, que résume ici Ralph, jeune homme qui accompagne La Presse ces jours-ci: «Des élections? Est-ce que l’on n’a pas des choses plus urgentes à faire?» Cela dit, s’il n’y a pas d’élections, le président Préval reste en poste, une perspective qui n’enthousiasme pas beaucoup plus les Haïtiens. Et le premier ministre Bellerive, plutôt bien coté par les gouvernements étrangers, serait-il prêt à prolonger son séjour au pouvoir? «Je ne veux pas fermer cette porte maintenant, mais je ne pense pas vraiment à ça pour le moment», répond-il. L’ÉTAT DU PAYS EN CHIFFRES, TROIS MOIS PLUS TARD 212 000 Nombre de morts (officiellement) 300 000 Nombre de morts (officieusement). Le premier ministre Bellerive estime que le nombre de morts pourrait atteindre ce total effarant. «On trouve encore régulièrement des morts dans le ramassage des débris, mais ils ne sont pas comptabilisés. Ce serait trop difficile. Comme on n’a même pas encore vraiment commencé le ramassage, c’est certain qu’il en reste encore beaucoup. Plus tous les morts enterrés dans les jardins privés ou jetés dans les fosses communes.» 600 000 Nombre estimé de personnes sans-abri à Port-auPrince à la suite du séisme. 1,5 million Nombre de réfugiés dans les camps. 10 milliards Argent promis par la communauté internationale (pour le moment, mais ce n’est pas tout), dont 80% passera par le gouvernement haïtien. Du total, 400 millions proviennent du Canada, tel qu’annoncé lors de la conférence de l’ONU, la semaine dernière Bilan Bilan de la Croix-Rouge internationale après trois mois: 150 000 enfants vaccinés, 16 millions de messages textes de sensibilisation et de promotion de campagnes sanitaires et médicales envoyés, distribution d’assistance humanitaire d’urgence à 5000 à 10 000 personnes par jour. aucune tentation totalitaire et puis, de toute façon, nous n’en n’aurions pas les moyens. Nous n’avons pas d’armée, pas d’équipement, pas d’infrastructures.» La priorité absolue dans les prochains jours, ajoute le premier ministre, c’est de déplacer les populations les plus à risque dans les camps de fortune de la capitale. Avant les pluies, attendues dès la semaine prochaine (quoiqu’il pleut déjà régulièrement en fin de soirée). Avec la loi d’urgence, l’État pourra chasser les réfugiés de certains camps particulièrement précaires. Le déblaiement, le ramassage et, ultérieurement, la reconstruction viendront plus tard. «Nous avons besoin de la loi d’urgence, insiste M. Bellerive. Un exemple: en ce moment, la loi dit que l’État doit obtenir la permission du propriétaire d’une maison avant d’entrer sur son terrain. Bien souvent, les propriétaires sont morts ou vivent à l’étranger. Il va pourtant falloir démolir ces maisons dangereuses.» Des élections dans ce chaos? La crainte des opposants (aussi nombreux que divisés, ici!) est accentuée par le fait que la tenue d’élections présidentielles en novembre est improbable dans les circonstances, selon plusieurs. Si le scénario de l’annulation des élections se concrétise, le président Préval (qui termine son deuxième et dernier mandat) pourrait rester et gouverner par décret, ce que prévoit la loi. Ces craintes sont infondées, réplique le premier ministre (dont le mandat se termine aussi avec le départ du président qui l’a nommé). «Nous devons avoir des élections, les législatives et les présidentielles en même temps, fin novembre ou début décembre. C’est la position du gouvernement», dit-il. (À l’origine, les législatives devaient (BELLERIVE... suite de la page 3)

PAGE 16

Page 16 Mercredi 21 Avril 2010 Haïti en Marche • Vol XXIV • N° 13BACK PAGE Haïti en MarchePort-au-Prince 100 Avenue Lamartinière (Bois Verna) Tel.: 2245-1910, Fax 2221-1323 Miami 173 NW 94th Street, Miami, Florida 33150 Tel. 305 754-0705 / 754-7543 • Fax 305 756-0979 New York (914 358-7559) Boston (508 941-6897) Montréal (514 337-1286) email : melodiefm@hotmail.com haiti-en-marche@hughes.net URL : www.haitienmarche.com Library of Congress # ISSN 1064 3896 Printed by Southeast Offset : (305) 623-7788 En Bref...(... suite de la page 14) «préoccupe beaucoup» le président Préval, qui continue d’y réfléchir».La Première Dame des Etats-UnisLa Première dame des Etats-Unis Michelle Obama était en Haïti le mardi 13 avril pour une brève visite au cours de laquelle elle s’est rendue dans un hôpital puis a rencontré le président René Préval et la première dame d’Haïti.Le Ministre sud coréen des Affaires étrangèresLe ministre sud-coréen des Affaires étrangères, Yu Myung-hwan, a bouclé jeudi une visite en Haïti pour exprimer le soutien de la Corée et parler des moyens de reconstruction du pays. Durant son séjour, il a rencontré plusieurs officiels haïtiens. www.Musiquedesiles.com1. Carimi: Buzz 2. Mini All Stars: We gotta move on 3. Scorpio: Gypsy Fever 4. Les Gypsies: Haiti 5. Caribbean Sextet: En Gala 6. Harmonick: Jere’m 7. Shoogar Combo: Crache Dife 8. Boss a Combo: Racines 9. Eddy Prophete: Kreyol Jazz in Japan 10. Azor: Samba Pi Move Top Hit ParadeSemaine du 19 Avrilwww.Musiquedesiles.com