Citation
Haïti en marche

Material Information

Title:
Haïti en marche
Place of Publication:
Miami Fla
Publisher:
s.n.
Publication Date:
Copyright Date:
2005
Frequency:
Weekly
regular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.) ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright Haïti en Marche. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
21271733 ( OCLC )
sn 92061416 ( LCCN )
1064-3869 ( ISSN )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text







ib en


e n M a rch e, 6 i d u 1 a 2 I2 0 V l- N o 4


La capitale saisie d'une totale


devant une hausse soudaine de
PORT-AU-
PRINCE, 11 DCcembre
-Triple meurtre
vendredi en plein
centre ville, en plein
jour et a une heure de
grande animation.
Selon les
agences de presse,
alors que le
propri6taire d'un
magasin de produits
alimentaires, Jean
Michel Ligond6, avait
regagn6 son v6hicule
h la Grand'Rue
(Boulevard Jean-
Jacques Dessalines),
un individu arm6 l'a
braqu6 en exigeant
qu'il lui remette la
recette dujour.
Le bandit fit
feu, abattant le
commerqant et deux
autres occupants du
v6hicule. Une dame
nomm6e Maryse .L
Lindor et un jeune Le commergant en produits alimentaires Jean Michel Ligonde abattu le vendredi 11 dicen
homme surnomm6 en compagnie de Maryse Lindor ainsi que d'un employed qui a tenti en vain de s'enfuir tandis
Blanc. sur une moto en laissant trois cadavres (photo Thony Bdlizaire)


la


nbre a la


frayeur

criminality
Tous les trois
atteints h la tate. Tous
les trois ont expired sur
le champ.
Depuis la
capitale est saisie d'une
totale frayeur.
Samedi matin
ont &t6 chant6es les
fundrailles du
ressortissant italien
Francesco Fantoli,
joumaliste, chroniqueur
sportif et vid6aste, qui
avait choisi Haiti comme
sa seconde patrie.
Tud une
semaine auparavant
alors qu'il sortait d'une
banque Delmas.
En une
semaine, on aurait
d6nombrn plus de dix
meurtres sauvages
commis Port-au-
Prince et dans la zone
m6tropolitaine.
La capitale est
Grand'Rue totalement paniqu6e.


que le criminel estparti


(INSECURITE/p.4)


Rotwrt intin f re ; la u|k e amerW nv





"Copyrighte.d Material


Synd icateCntent


Available from Commercial News Providers'

ANN&..


Preval dit qu'on ne le transformera

pas en dictateur


PORT-AU-PRINCE, 10 D6cembre
- Lors d'une rencontre publique au palais
national, le Pr6sident Rend Pr6val
manifesta son indignation parce qu'il aurait
&t6 insult et trait de tous les noms au
cours d'une de ces missions de radio
appelkes < lignes ouvertes > par un leader
politique de la capitale.
Selon le chef de l'Etat, il ne s'agit


plus 1i de critiques ni d'exposer des vues
contraires a celles du pouvoir mais plut6t
d'injures graves et qui devraient aboutir
devant le tribunal conform6ment au code
civil haitien.
Cependant Rend Pr6val de
conclure en disant : < Ensuite ils me
traiteraient de dictateur. C'est ce qu'ils
(PREVAL/p. 6)


CHAPEAU LEGAL !

Une fois au Parlement les elus

oublient le parti qui les a inscrits
PORT-AU-PRINCE, 13 D6cembre- reconnaitront dans les formations qui les
Plus de 920 candidats pour 53 partis ont pr6sent6s a l'inscription des
politiques. Mais une fois elus et installs au candidats ?
Parlement, qu'est-ce qui garantit que les 99 Le ph6nomene est d6sormais bien
nouveaux d6put6s et les 30 s6nateurs (dont implants dans nos mceurs parlementaires.
12 doivent 6tre elus en f6vrier-mars 2010) se (CANDIDATS / p. 5)


Comment Leonel Fernandez sait utiliser la carte Haiti
(voir/ p. 7)






Page 2


OBAMAet...

TOUSSAINT LOUVERTURE


Par Jean METELLUS
... suite

VoilA done le moment on Lamartine
fait dire par son personnage : Cet homme
est une nation.
Cet homme est une nation parce
que c'est un sage. Tout, jusque la, a Wte
essay pour le suborner, mais personne n'y
est parvenu. Toussaint Louverture voyait
bien que les colons s'empressaient de le
courtiser dans les cercles intimes auxquels
il leur donnait acc1s. Il leur permettait de
manceuvrer, de l'approcher, car il les pensait
utiles et indispensables A l'6quilibre de la
balance de son systeme. D'une certaine


encore apres cette abolition, ces penseurs
ou leurs h6ritiers mettent sous le boisseau
la date capitale du 27 aofit 1793 quand ils
parlent aujourd'hui pompeusement de
liberty, d'6galit6, de fraternity et qu'ils
portent au pinacle le nom de l'un des leurs,
Schoelcher, qui aurait proclam6 l'abolition
mais en 1848, or l'abolition est l'ceuvre de
Toussaint Louverture et de Sonthonax dans
'ile d'Haiti, mais on occulte le nom d'Haiti
chaque fois que l'on organise de grandes
kermesses, des reunions festives pour
c6l6brer la fin de l'esclavage dans les
colonies francaises d'Am6rique et les petites
Antilles..
Je crois que ce qui g6ne le plus la


mani&re, il accueillait tout le monde, se
montrait convivial, mais au fond il 6tait seul
et done sage, comme on dit du Maitre
taoiste :" Seul, il va et vient de concert avec
l'esprit du ciel et de la terre mais il n'est pas
d6daigneux A l'6gard du commun, des
existants, ne critiquant pas en termes de
vrai ou de faux, il est en mesure de cohabiter
avec le monde ordinaire "(7).
Comme le dit Toni Morrison" c'est
le veritable g6nie couple A la cr6ativit6 qui
produit la sagesse "(8).
Obama a port6e un point extreme
l'espoir du monde noir et peut-etre celui de
toute l'humanit6 entire, de toute cette
humanity qui a salu6 dans un concert sans
veritable fausses notes,- except celles qui
viennent de quelquesjoumalistes du monde
blanc, aigris la fin de cet apartheid du
monde capitaliste et blanc, imp6rialiste et
occidental, immanquablement raciste et
pr6tentieux, toujours pret A rire et A faire rire
du negre, boursoufl6 A en crever de superbe
et d'orgueil.
L'arriv6e au pouvoir d'Obama dans
le plus grand pays industriel occidental du
monde moderne est une r6plique parfaite A
la temp6te d6clench6e par Toussaint
Louverture en renvoyant dans leur
continent les blancs d6pech6s par
Bonaparte pour r6tablir l'esclavage A Saint-
Domingue. On n'imagine pas assez le coup
de tonnerre qui retentit dans le monde quand
l'arm6e de Toussaint Louverture a vaincu
celle de Leclerc, le beau-frbre de Bonaparte.
On minimise encore et ridiculise l'6clat de la
proclamation de l'ind6pendance le l-janvier
1804.
On n'a toujours voulu voir dans la
ch6tive Haiti qu'une meute d'esclaves noirs
incapables de se gouverner et de regarder
l'avenir en face, alors que tous les puissants
du monde ont concoct sa mort ou, A tout le
moins, son atrophie dcs sa naissance, car
tels furentbien le sens et l'effet de l'embargo
g6ndral d6cr&t6 contre Haiti d&s sa
naissance.
En abolissant l'esclavage A Saint-
Domingue en 1793, Toussaint Louverture a
port un coup terrible A l'asservissement et
A l'exploitation de l'homme par l'homme
sous toutes ses formes. Et les penseurs de
l'ancien monde le savaient et ils savaient
qu'aprbs cette abolition, rien ne serait plus
comme avant, mais ils feignaient ou faisaient
tous semblant d'ignorer cette donnde, et
c'est pour cette raison que deux si&cles


France c'est de n'avoirpas aboli l'esclavage
avant Toussaint Louverture. Ayant
b6ndficid des avantages de la Traite des
Noirs elle aurait aim6 b6ndficid du prestige
de l'avoir aboli. Toussaint Louverture
croyait aux id6aux d la R6volution de 1789.
Comment comprendre que ceux qui avaient
fait la revolution de 1789 en France aient
envoy un corps exp6ditionnaire des mieux
arms pour r6tablir l'esclavage aboli
quelques anndes auparavant par Toussaint
Louverture ? On comprend le mutisme des
historiens sur cette question et la volont6
de faire de Schoelcher le grand
abolitionniste. En ce qui a trait A la
perception que les 6coliers franqais ont de
Toussaint et de Saint-Domingue, tout est
fait pour ignorer ou occulter la revolution
de Saint-Domingue : cette semaine, un ami
enseignant, Joseph Saint-Fleur, profeseur
de philosophie, discutait avec des
colleagues dont des historiens, ils ignoraient
que l'arm6e indigene avait inflig6 une
cuisante d6faite aux troupes de Bonaparte
envoydes A Saint-Domingue en 1802, pour
rdtablir l'esclavage aboli quelques anndes
plus t6t par Toussaint Louverture.
Meme Karl Marx qui se montre si
discret au sujet de Toussaint et d'Haiti a
6crit en 1846:" sans esclavage, vous n'avez
pas de coton ; sans coton, vous n'avez pas
d'industrie moderne C'est l'esclavage qui
a donn6 de la valeur aux colonies, ce sont
les colonies qui ont cree le commerce du
monde; c'est le commerce du monde qui
est la condition n6cessaire de la grande
industrie machinelle. Aussi, avant la traite
des negres, les colonies ne donnaient A
l'ancien monde que tres peu de produits et
ne changeaient visiblement pas la face du
monde. Ainsi l'esclavage est une cat6gorie
6conomique de la plus haute importance "(9).
Maintenant que la politique
coloniale et post-coloniale a change le
monde en le d6figurant, cr6ant deux blocs -
l'occident ou le nord riche et pl6thorique, le
sud pauvre et sous-d6velopp6 il 6tait
n6cessaire d'l6ire A la tete du plus puissant
Etat du monde quelqu'un issu d'une zone
moyenne et capable de se mouvoir entre
ces deux p6les qui se parlent A peine et qui
ne sont pas vraiment en mesure de coop6rer
ou d'interagir envue de l'id6al de bonheur
que l'homme doit esp6rer.
Car comme le dit encore Marx la
d6couverte des contries auriftres et
(OBAMA/p. 12)


ERMercredi 16 D6cembre 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N0 47

HAITI SERA A PARTIR DE 2010 MEMBRE A PART
ENTIERE DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE
CARIBEENNE
Selon le secretariat de la Caricom, qui a travaill6 A renforcer les capacit6s du pays A
r6pondre aux exigences du CSME, Haiti est sur le point d'achever la revision et la
creation de lois devant faciliter le processus. Les pr6paratifs des autorit6s haitiennes
en ce sens se sont intensifies. Le CSME (Caricom Single Market and Economy) pr6ne,
entre autres, une libre circulation des marchandises dans la communaut6 carib6enne, le
droit de la Caricom de poss6der des entreprises dans les pays membres et une
harmonisation des lois commerciales. Rappelons qu'Haiti doit, pour la premiere fois,
assurer la pr6sidence de la Caricom le lerjuillet 2010.

LEGISLATIVES 2010: LA LISTE DES CANDIDATS
Le Conseil electoral provisoire (CEP) a public vendredi la liste des candidats autoris6s
A participer aux prochaines l1gislatives. Dans cette liste, on d6nombre 923 candidats:
827 A la d6putation et 96 au s6nat, ce pour un total de 99 sieges A la Chambre des
d6put6s et 12 sieges vacants au Senat de la RWpublique.
Plusieurs membres de Fanmi Lavalas, et non des moindres, se sont r6sign6s A
s'inscrire sous une autre denomination, leur parti politique n'ayant pas 6td agr66. L'ex-
ministre de l'int6rieur Jocelerme Privert, par exemple, se pr6sente pour le parti INITE.
Nahoum Marcellus, lui aussi, tandis que le s6nateur sortant Rudy HFrivaux devient le
candidat de Ansanm Nou F6.

L'INSECURITE FRAPPE TRES FORT
C'est un triple meurtre et cette fois les victimes ont &td abattues en plein quartier
commercial de Port-au-Prince. Elles sortaient d'un magasin de produits alimentaires
appartenant A Jean-Michel Ligond& qui est mort sur le champ, de meme que sa
compagne Maryse Lindor et le comptable de l'entreprise Big Family.
Les t6moins sur les lieux du drame racontent que l'homme d'affaires Jean-Michel
Ligond& venait d'effectuer une transaction commerciale lorsque un bandit, arrive
moto, a ouvert le feu sur lui et s'est empard de l'argent avant de prendre la fuite.
Les victimes auraient tent6 en vain de resister. Leurs corps recouverts de sang ont &t6
retrouv6s deux A l'int6rieur du v6hicule et le troisibme sur la chauss6e, A l'angle de la
rue des Casernes et du boulevard Jean-Jacques Dessalines.
Le disparu a &te pris dans un premier temps pour le frbre de l'ancien Archeveque de
Port-au-Prince, Mgr Francois Wolf Ligond6, qui rdpond 6galement au nom de Jean-
Michel Ligond6. Mais, ce dernier, ancien ministre sous Jean-Claude Duvalier (1971-
1986), n'a rien A voir avec le drame du vendredi 11 d6cembre 2009.

REACTIONS DE LA POLICE
La Police Nationale a annonc6 vendredi soir l'ouverture d'une enquete sur ce triple
meurtre extr6mement choquant en vue de retrouver l'auteur pr6sum6. I1 s'agirait d'un
seul individu, selon le porte-parole a.i de la PNH, Gary Desrosier.
Deux suspects ont &t6 appr6hend6s vendredi en fin d'apres-midi en possession
chacun d'un pistolet 9mm.
Tout en d6plorant les trois morts causes par un acte dont le mobile serait apparemment
crapuleux, les forces de l'ordre appellent une fois de plus la population A la vigilance
en ce debut de la saison des fetes ot l'on assiste g6ndralement A une remont6e de
l'ins6curit6.
Un renforcement visible des patrouilles policibres a 6td constat6 vendredi soir.
Cependant les declarations du chef de la police judiciaire comme quoi cette ins6curit6
est plut6t courante aux abords de la saison des fetes, n'ont pas manqu6 d'inqui6ter la
population

D'AUTRES CAS D'INSECURITE PENDANT LA
SEMAINE
Alourdissant le bilan macabre de la semaine dcoulde, un homme non identifi6 a &t6
abattu A l'angle des rues Cameau et Mgr Guilloux (centre de la capitale).
En une semaine, au moins une douzaine de personnes ont &t6 tudes par balles et
majoritairement par des individus circulant A moto.
Parmi les vicitmes, Francesco Fantoli, 54 ans, unjournaliste sportif et homme d'affaires
italien d6c&dd A l'h6pital aprbs avoir &te la cible de deux motards au sortir d'une
banque commerciale.
Le gouvernement a condamnd la mort de cet << Haitien de cceur >> dont la d6pouille a &t6
rapatride en Italie A la suite d'un hommage posthume qui a eu lieu samedi A Port-au-
Prince.
Jeudi (10 d6cembre), une personne revenant de la banque et un conducteur de taxi-
moto qui le ramenait ont &t6 tuds A Santo 3 (Plaine du cul-de-sac, banlieue nord) par
d'autres motards arms qui les avaient pris en chasse.
Deux jours auparavant, les cadavres de deux autres personnes assassindes avaient &t6
retrouv6s au centre-ville.
Par ailleurs, Frantz Mirambeau surnommd "Fanfan", un resident de Laboule 16
(banlieue est), a &td assassin chez lui en pleinjour par un commando qui est reparti
tranquillement.
Parallblement A cette vague d'activit6s criminelles, on rapporte des cas d'agressions
multiples contre des citoyens.
Des tentatives d'enlkvement ont &t6 6galement signaldes.
Pour leur part, plusieurs personnes se sont fait voler leur argent imm6diatement aprbs
une transaction bancaire. Un commerqant, qui allait renouveler son stock, a &t6 mis en
joue et d6pouill6 d'une somme d'environ 250.000 gourdes (1.200 dollars).

LA PRESSE DRESSE UN HOMMAGE EMOUVANT A
FRANCESCO FANTOLI
C'est le 12 d6cembre qu'ont &t6 chant6es les fundrailles de Francesco Fantoli
"Checco". Fantoli a ete la cible d'individus arms circulant A moto A Delmas 60 le
samedi 5 decembre. Des informations laissent croire qu'il avait 6te suivi A sa sortie
d'une banque ott il venait d'effectuer une transaction. Atteint d'une balle au thorax, il
a etd conduit A l'h6pital des Medecins Sans Frontibres A Delmas 19. Il succomba A ses
blessures dans la nuit du 5 au 6 decembre.
La nation toute entire a condamnd l'assassinat de cet homme, de nationality italienne,
qui avait adopt Haiti comme sa deuxibme patrie. Un trbs mauvais signal pour Haiti qui
essaie d'accueillir les investisseurs strangers. Le journaliste Clarens Renois (HPN), qui
(EN BREF / p. 14)


Le President americain Barack Obama




Mercredi 16 D6cembre 2009
Haiti en Marche Vol XXIII N 47


'.Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Extradition aux


USA


d'un ancien officiel de la TELECO
PORT-AU-PRINCE. L'Ambassade des Etats-Unis de corruption des officiels de la TELECO par des particuliers


' LEVENEME
La capitale s
hausse soud
BLANCHIM
Deux ex-hau
Etats-Unis p
INEDIT
Preval dit qu
P.I
MfU(RSPO
Une fois au I
a inscrits p.1
HAITI-DOM
Comment L
LIBRE PENS
Obama et To
Numerologie
ECONOMIE
Haiti signe 1'
La BID lanci
touristiques
ANALYSE
De charity pt


salue la cooperation du gouvernement haitien dans le cadre et des compagnies amdricaines. GOUVERNE
de l'arrestationet l'extraditionvers les Etats-Unis d'Am6rique le weekend could de Jean Rend Duperval, un ancien officiel Haiti et les Etats- Unis>>, a d6clard l'Ambassadeur amdricain ASSASSINA
de la compagnie haitienne des T616communications en Haiti, Kenneth Merten. < (TELECO). Ces operations r6sultent d'une fructueuse gouvernement hattien dans le cadre de ce dossiers>, a-t-il LETIRES
collaboration entre le Ministere de la Justice, le Bureau des poursuivi. Etonnants V
Affaires Financieres et Economiques (BAFE), le D6partement Les Etats-Unis, de concert avec les autorit6s ENVIRONN
de la Justice Amdricaine et le Service des Recettes Internes Desjeunes d
qui ont mend des investigations sur l'implication dans des cas (EXTRADITION/p. 4) climatique p.
Protdger les
necessity p.
fVONAGE
Port-au-Prin
J WLa depigmei
TIGOUTPA
B6n f t Viter


"Copyrighted Material


I I ,


T SOMMAIRE
aisie d'une totale frayeur due a une
aine et massive de la criminality p.1
ENT
its cadres de la Teleco emprisonnis aux
.1
'on ne le transformera pas en dictateur
)LIIUES
Parlement les Olus oublient le parti qui les
INICANIE
;onel Fernandez sait utiliser la carte Haiti
SER
ussaint Louverture p.2
ep.12
accord APE p.3
e un concours dans le domaine des projets
et de leurs retomb6es communautaires p.6
ublique en devoir d'assistance p.9
MENT
Sides r6sultats de son 6quipe p.5
ATS
dieu a Fancesco Fantoli p.8
oyageurs Haiti p.8
EMENT
plans la lutte contre le changement
9
montagnes d'Haiti : une imperieuse
3
ce Paris direct avec Air Caraibes p.10
station p. 1
TI GOUT
Juste p. 15


. Syndicated Content


SAvailable from Commercial News Providers"


Cogt vs ad dkidez de yvohoraes..ParW ou vouse
accedezAUNIBANKOnlineue vraiesuccursale on ignel

> Payz n qui yant un com"p la UNIBANK
en lirdfnt vousiiwima son omONW.

> Fa votransferts sur ra
> AchetedesCh6ques de di e tsurftger


cOSIMuaItl I0us W d'autm tranai0s pmossibles
en clkpant sur 1 wwwunibankhakticom


I. UNIBANK



"Falons roue ensembe"

www. uniban khaiti.com


Page 3








Lettre aux lecteurs en ligne

Port-au-Prince, le 5 Novembre 2009,
Chers amis lecteurs,

Nous aimerions par la present vous informer qu' a partir de
notre edition: Haiti en Marche # 43, 18 au 25 Novembre 2009, nous
sommes dans 1'obligation d'arreter la distribution gratuite du joumal.
Si vous voulez continuer a recevoir la version electronique, nous nous
ferons un plaisir de vous 1'envoyer pour un coft modique.
Le Prix d'un abonnement electronique est de US $ 40.00
pour SIX MOIS et US $ 78.00 UNE ANNEE. Le paiement
peut se faire par cheque bancaire a ddlivrer a notre adresse de Port-au-
Prince:
100Avenue Lamartiniere (Bois Verna), Port-au-Prince, Haiti
Si vous vous trouvez en Haiti.
Al'extdrieur, veuillez remplir le formulaire sur notre site internet
www. haitienmarche. com/abonnements
Le coft est le meme mentionne ci-dessus. Vous pouvez vous
acquitter de votre abonnement soit en expediant votre cheque a
l'adresse dujournal aMiami:
Haiti en Marche, 173 N. W. 94th Street, Miami, Florida 33150
soit en utilisant votre carte de credit. Les details figurent sur
notre page d'abonnement.
Haiti en Marche en ligne est disponible d6s le mardi de chaque
semaine.
Nous vous remercions de votre fiddlitd.

Elsie Eth6art, Port-au-Prince
Tel. 509-3452-0428 ou 509-3454-0126 ou 2221-0204
Michel Leys, Miami
T61. 305 754-0705 ou 786-457-8830






Pages
Missing
or
Unavailable




Full Text

PAGE 1

Haïti en Marche, édition du 16 au 22 Décembre 2009 • Vol XXIII • Nº 47 Comment Léonel Fernandez sait utiliser la carte Haïti(voir / p. 7) La capitale saisie d’une totale frayeur devant une hausse soudaine de la criminalitéPORT-AUPRINCE, 11 Décembre – Triple meurtre vendredi en plein centre ville, en plein jour et à une heure de grande animation. Selon les agences de presse, alors que le propriétaire d’un magasin de produits alimentaires, Jean Michel Ligondé, avait regagné son véhicule à la Grand’Rue (Boulevard JeanJacques Dessalines), un individu armé l’a braqué en exigeant qu’il lui remette la recette du jour. Le bandit fit feu, abattant le commerçant et deux autres occupants du véhicule. Une dame nommée Maryse Lindor et un jeune homme surnommé Blanc. Tous les trois atteints à la tête. Tous les trois ont expiré sur le champ. Depuis la capitale est saisie d’une totale frayeur. Samedi matin ont été chantées les funérailles du ressortissant italien Francesco Fantoli, journaliste, chroniqueur sportif et vidéaste, qui avait choisi Haïti comme sa seconde patrie. Tué une semaine auparavant alors qu’il sortait d’une banque à Delmas. En une semaine, on aurait dénombré plus de dix meurtres sauvages commis à Port-auPrince et dans la zone métropolitaine. La capitale est totalement paniquée. Robert Antoine livré à la justice américainePort-au-Prince, le 12 décembre (alertehaiti.ht).Accompagné d’agents du Bureau des Marshalls américains et du bureau du Service Diplomatique du Département d’Etat américain, Robert Antoine a laissé la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) dans l’après midi du 12 décembre, où il était gardé depuis son arrestation, il y a trois jours, par des agents du BAFE (Bureau des Affaires Financières et Economiques) de la DCPJ. (EXTRADITION / p. 3) PORT-AU-PRINCE, 10 Décembre – Lors d’une rencontre publique au palais national, le Président René Préval manifesta son indignation parce qu’il aurait été insulté et traité de tous les noms au cours d’une de ces émissions de radio appelées « lignes ouvertes » par un leader politique de la capitale.Préval dit qu’on ne le transformera pas en dictateurPORT-AU-PRINCE, 13 Décembre – Plus de 920 candidats pour 53 partis politiques. Mais une fois élus et installés au Parlement, qu’est-ce qui garantit que les 99 nouveaux députés et les 30 sénateurs (dont 12 doivent être élus en février-mars 2010) seCHAPEAU LEGAL !Une fois au Parlement les élus oublient le parti qui les a inscritsplus là de critiques ni d’exposer des vues contraires à celles du pouvoir mais plutôt d’injures graves et qui devraient aboutir devant le tribunal conformément au code civil haïtien. Cependant René Préval de conclure en disant : « Ensuite ils me traiteraient de dictateur. C’est ce qu’ils reconnaîtront dans les formations qui les ont présentés à l’inscription des candidats ? Le phénomène est désormais bien implanté dans nos mœurs parlementaires. (PREVAL / p. 6)(CANDIDATS / p. 5) (INSECURITE / p. 4) Selon le chef de l’Etat, il ne s’agit Le commerçant en produits alimentaires Jean Michel Ligondé abattu le vendredi 11 décembre à la Grand’Rue en compagnie de Maryse Lindor ainsi que d’un employé qui a tenté en vain de s’enfuir tandis que le criminel est parti sur une moto en laissant trois cadavres (photo Thony Bélizaire) Robert Antoine, un 2e ex-haut fonctionnaire de la Teleco extradé aux Etats-Unis (Alertehaiti) Jean René Duperval qui a été précédemment extradé sous l’accusation de blanchiment de fonds appartenant à la Teleco (photo HPN)

PAGE 2

Page 2 Mercredi 16 Décembre 2009 Haïti en Marche • Vol XXIII • Nº 47 EN BREF ... EN PLUS ... (EN BREF / p. 14)OBAMA et… TOUSSAINT LOUVERTUREPar Jean METELLUS ... suite Voilà donc le moment où Lamartine fait dire par son personnage : Cet homme est une nation. Cet homme est une nation parce que c’est un sage. Tout, jusque là, a été essayé pour le suborner, mais personne n’y est parvenu. Toussaint Louverture voyait bien que les colons s’empressaient de le courtiser dans les cercles intimes auxquels il leur donnait accès. Il leur permettait de manœuvrer, de l’approcher, car il les pensait utiles et indispensables à l’équilibre de la balance de son système. D’une certaine manière, il accueillait tout le monde, se montrait convivial, mais au fond il était seul et donc sage, comme on dit du Maître taoïste : “ Seul, il va et vient de concert avec l’esprit du ciel et de la terre mais il n’est pas dédaigneux à l’égard du commun, des existants, ne critiquant pas en termes de vrai ou de faux, il est en mesure de cohabiter avec le monde ordinaire “(7). Comme le dit Toni Morrison “ c’est le véritable génie couplé à la créativité qui produit la sagesse “(8) . Obama a porté à un point extrême l’espoir du monde noir et peut-être celui de toute l’humanité entière, de toute cette humanité qui a salué dans un concert sans véritable fausses notes,excepté celles qui viennent de quelques journalistes du monde blanc, aigris la fin de cet apartheid du monde capitaliste et blanc, impérialiste et occidental, immanquablement raciste et prétentieux, toujours prêt à rire et à faire rire du nègre, boursouflé à en crever de superbe et d’orgueil. L’arrivée au pouvoir d’Obama dans le plus grand pays industriel occidental du monde moderne est une réplique parfaite à la tempête déclenchée par Toussaint Louverture en renvoyant dans leur continent les blancs dépêchés par Bonaparte pour rétablir l’esclavage à SaintDomingue. On n’imagine pas assez le coup de tonnerre qui retentit dans le monde quand l’armée de Toussaint Louverture a vaincu celle de Leclerc, le beau-frère de Bonaparte. On minimise encore et ridiculise l’éclat de la proclamation de l’indépendance le 1er janvier 1804. On n’a toujours voulu voir dans la chétive Haïti qu’une meute d’esclaves noirs incapables de se gouverner et de regarder l’avenir en face, alors que tous les puissants du monde ont concocté sa mort ou, à tout le moins, son atrophie dès sa naissance, car tels furent bien le sens et l’effet de l’embargo général décrété contre Haïti dès sa naissance. En abolissant l’esclavage à SaintDomingue en 1793, Toussaint Louverture a porté un coup terrible à l’asservissement et à l’exploitation de l’homme par l’homme sous toutes ses formes. Et les penseurs de l’ancien monde le savaient et ils savaient qu’après cette abolition, rien ne serait plus comme avant, mais ils feignaient ou faisaient tous semblant d’ignorer cette donnée, et c’est pour cette raison que deux siècles encore après cette abolition, ces penseurs ou leurs héritiers mettent sous le boisseau la date capitale du 27 août 1793 quand ils parlent aujourd’hui pompeusement de liberté, d’égalité, de fraternité et qu’ils portent au pinacle le nom de l’un des leurs, Schoelcher, qui aurait proclamé l’abolition mais en 1848, or l’abolition est l’œuvre de Toussaint Louverture et de Sonthonax dans l’île d’Haïti, mais on occulte le nom d’Haïti chaque fois que l’on organise de grandes kermesses, des réunions festives pour célébrer la fin de l’esclavage dans les colonies françaises d’Amérique et les petites Antilles.. France c’est de n’avoir pas aboli l’esclavage avant Toussaint Louverture. Ayant bénéficié des avantages de la Traite des Noirs elle aurait aimé bénéficié du prestige de l’avoir aboli. Toussaint Louverture croyait aux idéaux d la Révolution de 1789. Comment comprendre que ceux qui avaient fait la révolution de 1789 en France aient envoyé un corps expéditionnaire des mieux armés pour rétablir l’esclavage aboli quelques années auparavant par Toussaint Louverture ? On comprend le mutisme des historiens sur cette question et la volonté de faire de Schoelcher le grand abolitionniste. En ce qui a trait à la perception que les écoliers français ont de Toussaint et de Saint-Domingue, tout est fait pour ignorer ou occulter la révolution de Saint-Domingue : cette semaine, un ami enseignant, Joseph Saint-Fleur, profeseur de philosophie, discutait avec des collègues dont des historiens, ils ignoraient que l’armée indigène avait infligé une cuisante défaite aux troupes de Bonaparte envoyées à Saint-Domingue en 1802, pour rétablir l’esclavage aboli quelques années plus tôt par Toussaint Louverture. Même Karl Marx qui se montre si discret au sujet de Toussaint et d’Haïti a écrit en 1846: “ sans esclavage, vous n’avez pas de coton ; sans coton, vous n’avez pas d’industrie moderne C’est l’esclavage qui a donné de la valeur aux colonies, ce sont les colonies qui ont créé le commerce du monde ; c’est le commerce du monde qui est la condition nécessaire de la grande industrie machinelle. Aussi, avant la traite des nègres, les colonies ne donnaient à l’ancien monde que très peu de produits et ne changeaient visiblement pas la face du monde. Ainsi l’esclavage est une catégorie économique de la plus haute importance “(9). Maintenant que la politique coloniale et post-coloniale a changé le monde en le défigurant, créant deux blocs – l’occident ou le nord riche et pléthorique, le sud pauvre et sous-développé – il était nécessaire d’élire à la tête du plus puissant État du monde quelqu’un issu d’une zone moyenne et capable de se mouvoir entre ces deux pôles qui se parlent à peine et qui ne sont pas vraiment en mesure de coopérer ou d’interagir en vue de l’idéal de bonheur que l’homme doit espérer. Car comme le dit encore Marx “ la découverte des contrées aurifères et (OBAMA / p. 12) Le Président américain Barack Obama Je crois que ce qui gêne le plus laHAITI SERA A PARTIR DE 2010 MEMBRE A PART ENTIERE DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE CARIBEENNESelon le secrétariat de la Caricom, qui a travaillé à renforcer les capacités du pays à répondre aux exigences du CSME, Haïti est sur le point d’achever la révision et la création de lois devant faciliter le processus. Les préparatifs des autorités haïtiennes en ce sens se sont intensifiés. Le CSME (Caricom Single Market and Economy) prône, entre autres, une libre circulation des marchandises dans la communauté caribéenne, le droit de la Caricom de posséder des entreprises dans les pays membres et une harmonisation des lois commerciales. Rappelons qu’Haïti doit, pour la première fois, assurer la présidence de la Caricom le 1er juillet 2010.LEGISLATIVES 2010: LA LISTE DES CANDIDATSLe Conseil électoral provisoire (CEP) a publié vendredi la liste des candidats autorisés à participer aux prochaines législatives. Dans cette liste, on dénombre 923 candidats: 827 à la députation et 96 au sénat, ce pour un total de 99 sièges à la Chambre des députés et 12 sièges vacants au Sénat de la République. Plusieurs membres de Fanmi Lavalas, et non des moindres, se sont résignés à s’inscrire sous une autre dénomination, leur parti politique n’ayant pas été agréé. L’exministre de l’intérieur Jocelerme Privert, par exemple, se présente pour le parti INITE. Nahoum Marcellus, lui aussi, tandis que le sénateur sortant Rudy Hérivaux devient le candidat de Ansanm Nou Fò.L’INSECURITE FRAPPE TRES FORTC’est un triple meurtre et cette fois les victimes ont été abattues en plein quartier commercial de Port-au-Prince. Elles sortaient d’un magasin de produits alimentaires appartenant à Jean-Michel Ligondé qui est mort sur le champ, de même que sa compagne Maryse Lindor et le comptable de l’entreprise Big Family. Les témoins sur les lieux du drame racontent que l’homme d’affaires Jean-Michel Ligondé venait d’effectuer une transaction commerciale lorsque un bandit, arrivé à moto, a ouvert le feu sur lui et s’est emparé de l’argent avant de prendre la fuite. Les victimes auraient tenté en vain de résister. Leurs corps recouverts de sang ont été retrouvés deux à l’intérieur du véhicule et le troisième sur la chaussée, à l’angle de la rue des Casernes et du boulevard Jean-Jacques Dessalines. Le disparu a été pris dans un premier temps pour le frère de l’ancien Archevêque de Port-au-Prince, Mgr François Wolf Ligondé, qui répond également au nom de JeanMichel Ligondé. Mais, ce dernier, ancien ministre sous Jean-Claude Duvalier (19711986), n’a rien à voir avec le drame du vendredi 11 décembre 2009.REACTIONS DE LA POLICELa Police Nationale a annoncé vendredi soir l’ouverture d’une enquête sur ce triple meurtre extrêmement choquant en vue de retrouver l’auteur présumé. Il s’agirait d’un seul individu, selon le porte-parole a.i de la PNH, Gary Desrosier. Deux suspects ont été appréhendés vendredi en fin d’après-midi en possession chacun d’un pistolet 9mm. Tout en déplorant les trois morts causés par un acte dont le mobile serait apparemment crapuleux, les forces de l’ordre appellent une fois de plus la population à la vigilance en ce début de la saison des fêtes où l’on assiste généralement à une remontée de l’insécurité. Un renforcement visible des patrouilles policières a été constaté vendredi soir. Cependant les déclarations du chef de la police judiciaire comme quoi cette insécurité est plutôt courante aux abords de la saison des fêtes, n’ont pas manqué d’inquiéter la populationD’AUTRES CAS D’INSECURITE PENDANT LA SEMAINEAlourdissant le bilan macabre de la semaine écoulée, un homme non identifié a été abattu à l’angle des rues Cameau et Mgr Guilloux (centre de la capitale). En une semaine, au moins une douzaine de personnes ont été tuées par balles et majoritairement par des individus circulant à moto. Parmi les vicitmes, Francesco Fantoli, 54 ans, un journaliste sportif et homme d’affaires italien décédé à l’hôpital après avoir été la cible de deux motards au sortir d’une banque commerciale. Le gouvernement a condamné la mort de cet « Haïtien de cœur » dont la dépouille a été rapatriée en Italie à la suite d’un hommage posthume qui a eu lieu samedi à Port-auPrince. Jeudi (10 décembre), une personne revenant de la banque et un conducteur de taximoto qui le ramenait ont été tués à Santo 3 (Plaine du cul-de-sac, banlieue nord) par d’autres motards armés qui les avaient pris en chasse. Deux jours auparavant, les cadavres de deux autres personnes assassinées avaient été retrouvés au centre-ville. Par ailleurs, Frantz Mirambeau surnommé “Fanfan”, un résident de Laboule 16 (banlieue est), a été assassiné chez lui en plein jour par un commando qui est reparti tranquillement. Parallèlement à cette vague d’activités criminelles, on rapporte des cas d’agressions multiples contre des citoyens. Des tentatives d’enlèvement ont été également signalées. Pour leur part, plusieurs personnes se sont fait voler leur argent immédiatement après une transaction bancaire. Un commerçant, qui allait renouveler son stock, a été mis en joue et dépouillé d’une somme d’environ 250.000 gourdes (1.200 dollars).LA PRESSE DRESSE UN HOMMAGE EMOUVANT A FRANCESCO FANTOLIC’est le 12 décembre qu’ont été chantées les funérailles de Francesco Fantoli “Checco”. Fantoli a été la cible d’individus armés circulant à moto à Delmas 60 le samedi 5 décembre. Des informations laissent croire qu’il avait été suivi à sa sortie d’une banque où il venait d’effectuer une transaction. Atteint d’une balle au thorax, il a été conduit à l’hôpital des Médecins Sans Frontières à Delmas 19. Il succomba à ses blessures dans la nuit du 5 au 6 décembre. La nation toute entière a condamné l’assassinat de cet homme, de nationalité italienne, qui avait adopté Haïti comme sa deuxième patrie. Un très mauvais signal pour Haïti qui essaie d’accueillir les investisseurs étrangers. Le journaliste Clarens Renois (HPN), qui

PAGE 3

Mercredi 16 Décembre 2009 Haïti en Marche • Vol XXIII • Nº 47 Page 3 SOMMAIRESOMMAIREL’ACTUALITE EN MARCHE Robert Antoine, 61 ans, ancien directeur des relations internationales à la compagnie nationale de télécommunications (Téléco) de 2001 à 2003, a ainsi été conduit aux Etats Unis à bord d’un avion du gouvernement américain. Il devra comparaître bientôt devant un tribunal de Floride pour répondre des charges de blanchiment et de corruption retenues contre lui. Il est le deuxième cadre de la Téléco arrêté et extradé vers les Etats Unis après Jean René Duperval qui avait d’abord succédé à Robert Antoine avant d’occuper le poste de directeur adjoint en 2004. Le Directeur Central de la Police Judiciaire, FrantzRobert Antoine livré à la justice américaine(EXTRADITION ... suite de la 1ère page) Thermilus, s’est gardé de fournir des détails sur ces arrestations suivies d’extradition. Cependant il a laissé comprendre que d’autres personnes sont activement recherchées dans le cadre de l’instruction de cette affaire. De son côté, l’avocat de Robert Antoine, Me Camille Leblanc, ancien ministre de la justice, a dénoncé ces arrestations qui, selon lui, sont en violation flagrante des lois haïtiennes. Il est inacceptable qu’un juge de Floride puisse ordonner l’arrestation de citoyens haïtiens, a-t-il déclaré. Cependant selon d’autres experts, le statut de résident des Etats Unis dont jouissent Duperval et Antoine, aurait facilité leur extradition. Extradition aux USA d’un ancien officiel de la TELECOPORT-AU-PRINCE. L’Ambassade des Etats-Unis salue la coopération du gouvernement haïtien dans le cadre de l’arrestation et l’extradition vers les Etats-Unis d’Amérique le weekend écoulé de Jean René Duperval, un ancien officiel de la compagnie haïtienne des Télécommunications (TELECO). Ces opérations résultent d’une fructueuse collaboration entre le Ministère de la Justice, le Bureau des Affaires Financières et Economiques (BAFE), le Département de la Justice Américaine et le Service des Recettes Internes qui ont mené des investigations sur l’implication dans des cas de corruption des officiels de la TELECO par des particuliers et des compagnies américaines. « La corruption est extrêmement préjudiciable pour Haïti et les Etats-Unis », a déclaré l’Ambassadeur américain en Haïti, Kenneth Merten. «Nous saluons la coopération du gouvernement haïtien dans le cadre de ce dossier », a-t-il poursuivi. Les Etats-Unis, de concert avec les autorités L ’EVENEMENT La capitale saisie d’une totale frayeur due à une hausse soudaine et massive de la criminalité p.1 BLANCHIMENT Deux ex-hauts cadres de la Teleco emprisonnés aux Etats-Unis p.1 INEDIT Préval dit qu’on ne le transformera pas en dictateur p.1 MŒURS POLITIQUES Une fois au Parlement les élus oublient le parti qui les a inscrits p.1 HAITI-DOMINICANIE Comment Léonel Fernandez sait utiliser la carte Haïti p.1 LIBRE PENSER Obama et Toussaint Louverture p.2 Numérologie p.12 ECONOMIE Haïti signe l’accord APE p.3 La BID lance un concours dans le domaine des projets touristiques et de leurs retombées communautaires p.6 ANAL YSE De charité publique en devoir d’assistance p.9 GOUVERNEMENT Le PM exige des résultats de son équipe p.5 ASSASSINA TS En guise d’adieu à Fancesco Fantoli p.8 LETTRES Etonnants Voyageurs Haïti p.8 ENVIRONNEMENT Des jeunes dans la lutte contre le changement climatique p.9 Protéger les montagnes d’Haïti : une impérieuse nécessité p.13 V OY AGE Port-au-Prince Paris direct avec Air Caraïbes p.10 SANTE La dépigmentation p.11 TI GOUT P A TI GOUT Bòn fèt Viter Juste p. 15 P-au-P, 11 déc. 09 [AlterPresse] — Environ 80 observateurs de l’Organisation des Etats Américains (Oea) superviseront les élections législatives fixées à février et mars 2010, informe le siège central de l’organisation hémisphérique à Washington. L’assistant secrétaire général de l’Oea, Albert Ramdin,Haïti-Élections : 80 observateurs de l’OEA superviseront les législatives de 2010également président du Groupe des amis d’Haïti, assure que les observateurs de l’Oea seront présents dans les bureaux de vote lors des élections pour le renouvellement d’un tiers du sénat et de la totalité de la chambre des députés. L’Oea, à travers le Groupe des amis d’Haïti, réaffirme P-au-P., 10 déc. 09 [AlterPresse] — Le gouvernement haitien a finalement signé ce 10 décembre l’Accord deHaiti-UE-APE : Finalement, le gouvernement haïtien signe l’Accord de Partenariat Économique Partenariat Économique (APE) qui lie désormais Haiti ainsi que 14 autres pays de la Caraibe avec l’Union européenne. Haiti est le dernier pays du Forum des États de la Caraibe (Cariforum) à signer cet accord de commerce et de développement. Sous la pression de mouvements sociaux, les gouvernements précédents de Jacques Édouard Alexis et Michèle Pierre-Louis avaient hésité à signer l’accord. Le document engage ses signataires, entre autres, à progressivement lever les obstacles au commerce entre les deux régions, faciliter le commerce de biens et services et attirer plus d’investissement entre les deux regions en garantissent (EXTRADITION / p. 4) (ELECTIONS / p. 14) (UE-APE / p. 14)

PAGE 4

Lettre aux lecteurs en ligne Port-au-Prince, le 5 Novembre 2009, Chers amis lecteurs, Nous aimerions par la présente vous informer qu’ à partir de notre édition : Haïti en Marche # 43, 18 au 25 Novembre 2009, nous sommes dans l’obligation d’arrêter la distribution gratuite du journal. Si vous voulez continuer à recevoir la version électronique, nous nous ferons un plaisir de vous l’envoyer pour un coût modique. Le Prix d’un abonnement électronique est de US $ 40.00 pour SIX MOIS et US $ 78.00 UNE ANNEE. Le paiement peut se faire par chèque bancaire à délivrer à notre adresse de Port-auPrince: 100 Avenue Lamartinière (Bois Verna), Port-au-Prince, Haïti Si vous vous trouvez en Haïti. A l’extérieur, veuillez remplir le formulaire sur notre site internetwww.haitienmarche.com/abonnementsLe coût est le même mentionné ci-dessus. Vous pouvez vous acquitter de votre abonnement soit en expédiant votre chèque à l’adresse du journal à Miami : Haïti en Marche, 173 N.W. 94th Street, Miami, Florida 33150 soit en utilisant votre carte de crédit. Les détails figurent sur notre page d’abonnement. Haïti en Marche en ligne est disponible dès le mardi de chaque semaine. Nous vous remercions de votre fidélité.Elsie Ethéart, Port-au-Prince Tél. 509-3452-0428 ou 509-3454-0126 ou 2221-0204 Michel Leys, Miami Tél. 305 754-0705 ou 786-457-8830