Citation
Haïti en marche

Material Information

Title:
Haïti en marche
Place of Publication:
Miami Fla
Publisher:
s.n.
Publication Date:
Copyright Date:
2005
Frequency:
Weekly
regular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ; 45 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Haitians -- Newspapers -- United States ( lcsh )
Newspapers -- Miami (Fla.) ( lcsh )
Newspapers -- Miami-Dade County (Fla.) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
United States of America -- Florida -- Dade -- Miami
Haiti

Notes

Language:
In French.
General Note:
Description based on: Vol. 3, no. 37 (7 November 1989).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright Haïti en Marche. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
21271733 ( OCLC )
sn 92061416 ( LCCN )
1064-3869 ( ISSN )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text















Haiti en Marche edition du 11 au 17 mai 2005 Vol. XIX No. 15


Les kidnappeurs maitres de la situation
ANALYSE certains criteres? Est-ce un mouvement contre les riches? n6gociations", selon la Minustah, mais sans paiment de
PORT-AU-PRINCE, 9 Mai Qui kidnappe qui? Sont-ce des kidnappings politiques? ranon ...
Les kidnappeurs choisissent-ils leurs victimes selon Toutes ces tentatives d'explications, qui pouvaient Done la Minustah (ainsi que des diplomates
par la mime occasion servir I rassurer russes d6pich6s depuis Caracas, Venezuela) sont entr6s
d'autres secteurs, sont tomb6es s l'eau ces en contact avec les kidnappeurs.
derniers jours. Tout le monde peut 6tre Qui sont done ces kidnappeurs?
victime de kidnapping. La ranqon ne veut En tout cas, d6finitivement pas n'importe qui.
plus rien dire puisqu'elle peut varier de 2 Par exemple, si l'on en croit aussi des declarations
millions h quelques centaines ou dizaines de pratdes i la porte-parole de la Police nationale d'Haiti,
dollars. C'est a la tate du client. Gessie Coicou, il y aurait parmi eux "des policiers" et
Qui sont les kidnappeurs? Question aussi ce qu'elle a appeal des "personnalit6s importantes",
devenue aussi presque banale, puisque vu d6nonqant une "forme d'industrie qui rapporte gros."
l'impuissance des pouvoirs publics, c'est Du kidnapping comme un big business.
devenu comme auparavant le trafic de
drogue la faqon la plus efficace de Un P tat de zombie ...
s'enrichir sans travailler. Et comme d'autre Premibre consequence: les citoyens ont la
part il n'y a point de travail ... nuque abattue et lesjambes coupes. Psychologiquement
On a enlev6 pale-male pendant la nous sommes h l'6tat de zombie. Emprisonn6s dans une
Copyri hte Materialsemaine coule des hommes et des femmes toile d'araignde. Peur de bouger dans un sens, ni dans
d'affaires, des professeurs d'universit6, des l'autre. Jusqu'h present c'est l'avenir qui nous etait
Syndicated Content directrices de maternelles, des membres de interdit, mais nous voici incapables de vivre mtme
Available from Commercial News Providers" petits m6tiers, des travailleurs sociaux ... 'instant present.
Secundo, au plan politique, les gens sont
Qui sont done les probablement d6j prets accepter la premire solution
kidnappeurs?... qui viendrait les ddlivrer. Comprenne qui voudra.
Ce qui d6noterait un certain Elections? Qui est pour, qui est contre. D6sormais on
classement entre les kidnappeurs, I supposer ne sait plus. Comme si un miroir d6formant 6tait venu
qu'on les rangerait selon leurs ambitions, s'installer entre nous et toutes les considerations dujour.
c'est-h-dire le montant des ranqons exig6es. Sur le plan 6conomique, n'importe qui peut
Une premiere donn6e: les deviner la gravity d'une telle situation. Tout l'argent du
kidnappeurs appartiendraient donc pays, s'il en est, s'en va se mettre h l'abri ailleurs ...
diffarentes classes de la sociatd.
Mais classest-ce que le kidnapping Retombbes au sein de la Minustah ...
d'une employ e superieure des factories de Mais il y a une dimension sur laquelle nous
M. Andr Apaid (un des principaux membres aimerions rester un moment: c'est l'enlkvement du
de la classe politique) doit aussi atre ressortissant russe, un employ a6ronautique de la
interprt6 comme politique? mission onusienne. Cette dernibre a mis plus de 24
Et que signifie l'enlkvement du heures avant de confirmer l'information. Quel impact a
pilote russe de la Minustah (mission de pu avoir cet incident chez les cadres 6tmngers de la force
maintien de la paix de l'ONU en Haiti)? Ce international?
Sdernier a &t6 relich6 aprbs de "rudes (voir Kidnappings / 4)


AFFAIRE NEPTUNE

Latortue entre

P'enclume et le marteau
PORT-AU-PRINCE, 7 Mai Selon les a tent6 de l'evacuervers la R6publique dominicaine
sp6cialistes, Yvon Neptune conservera voisine, c'6tait de crainte qu'il ne d6veloppe des
fatalement des s6quelles aprbs une grbve de la problkmes r6naux. Les m6decins argentins et
faim aussi prolong6e. Il y a 8 jours, lorsqu'on (voir Neptune / 5)


J w-
^


"Copyrighted Material


b Syndi coated Con tentov

ble from Commercial News Providers"


Haiti en Marche
Port-au-Prince
100 Avenue Lamartinifre au Bois Verna
TI1: 221-8596 ou 245-1910
Fax 221 1323
Miami
173 NW 94th Street
Miami, Florida 33150
Tel.: 305 754-0705 / 754-7543
Fax 305 756-0979
New York 914-358-7559
Boston 508 941 6897
Montreal 514 337 1286
e-mail:
pub (haitienmarche.com


URL: www.haitienmarche.com
... ..... --


I








IEN PLUS ... ENBREF...


Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Haiti : Danger


de lait contained


P-au-P., 6 mai. 05 [AlterPresse]
- L'Organisation Panamdricaine de la
SantW/OrganisationMondiale de la Sante
(OPS/OMS) a mis en garde ce 6 mai
contre l'utilisation de certaines marques
de lait contamindes, disponibles sur le
march haitien.
Dans un communique transmis
a AlterPresse, 1'OPS/OMS demande
aux families haitiennes de ne pas utiliser
les lots de lait de marque Picot et certains
lots de marque Gallia et Bl6dilait" qui
ont provoqud"une 6pid6mie de
Salmonellose en France.
Aprbs constatation de plus
d'une centaine de cas de contamination
relev6s en France au debut de l'annde,
les marques Picot, Gallia et Bl6dilait ont
&td retirees du march francais en mars
et avril derniers.


Les informations prdli-
minaires indiquent que la soci6td
Bledina, a export les lots de lait en
poudre Gallia et Bl6dilait dans 21 pays
en dehors de l'Europe, dont Haiti
pourrait en faire partie ", a soulign6
1'OPS/OMS. Elle a invite les
commercants a enlever ces produits a la
vente sans d6lai afin d'dviter tout risque
de maladie.
Les infections surviennent dans
les trois jours suivant l'ingestion d'un
produit contamind et provoquent un
tableau de gastro-ent6rite avec des
vomissements, une diarrh6e parfois
sanglante, et de la fibvre dans la majority
des cas. L'apparition de ces signes chez
un nourrisson doit conduire les familles
a consulter un m6decin.


Gallia 2 :450g Dec 06 -
Gallia 2: 900g Dec 06 -
Gallia 2 : 900g Janv 07 -
Bl6dilait 2 : 450g Dec 06 -
Bl6dilait 2 : 900g Dec 06 -
Bl6dilait 2 : 900g Janv 07 -
Bl6dilait 2 : 900g Janv 07 -


Lot: 1210/BLJ
Lot 1211/BLK
Lot: 289/DNH
Lots : 1210/BLJ et 1229/BL7
Lots : 1221/BLX, 1229/BL7 et 1231/BL9
Lot: 289/DNH
Lot: 290/DNH


la % Jl refvll

0%ii ~ jj Am 4 : ai b

4BP 4r *.^^^ I y^^^^ rr to" ~ ii^ wv a&" I *#%in*^^


Al


L


Enfants invites de I'UNICEF lors de la rencontre amicale Bresil-Haiti I'an passe
photo Image Nouvelle


Le Proces de Raboteau annule pour "vice de forme"
Le vice-president de la Cour de Cassation confirme l'annulation du proces organism dans le
cadre du massacre de Raboteau
Le vice-president de la Cour de Cassation, Me Georges Henri, a confirm vendredi,
l'annulation du proces organism dans le cadre du massacre de Raboteau perp6tre en avril
1992.
Des militaires des anciennes forces armies d'Haiti et des membres de bandes
paramilitaires, dont le FRAPH et San manman, avaient alors ete accuses d'avoir assassin
des dizaines de partisans du president Aristide qui se trouvait alors en exil. De nombreux
autres avaient ete noy6s alors qu'ils tentaient de fuir la repression par la mer.
Selon Me Georges Henri, c'est au parquet du tribunal civil de Port-au-Prince qu'il revient
maintenant de refaire le proces ou de proc6der a la liberation des prisonniers condamnms les
10 et 16 novembre 2000, dans le cadre de cette affaire.

Haiti: condamnation annule pour les responsables du massacre de
Raboteau
10/05/2005
Selon plusieurs organismes de defense des Droits de l'homme, la cour supreme haitienne
(Cour de cassation) a annule la condamnation de 38 responsables de l'arm6e et de groupes
paramilitaires qui avaient ete condamnms a la prison a perp6tuit6 pour des massacres
commis en 1994.
Ces responsables, qui ont par ailleurs particip6 a la rebellion qui a renvers6 l'ancien
president haitien, avaient ete condamnms par contumace en 2000 pour des massacres et des
actes de tortures commis en 1994 au cours d'une attaque contre le bidonville de Raboteau.
Ce massacre faisait partie d'une s6rie de violences commises pour d6stabiliser le regime du
president Aristide, en place a l'epoque. Ce derier avait ete renvers6 la meme ann6e par un
coup d'Etat, avant de revenir au pouvoir grace a une intervention militaire americaine trois
ans plus tard.

Louis Jodel Chamblain en passe d'etre lib6r6
L'avocat de l'ancien numero 2 du groupe paramilitaire (FRAPH), Louis Jodel Chamblain,
Me Stanley Gaston, a declare qu'il fera tout pour obtenir l'elargissement de son client.
Louis Jodel Chamblain, qui a ete condamnm par contumace dans le cadre du proces du
massacre de Raboteau et l'un des fers de lance de l'opposition armne contre Aristide en
fevrier 2004, avait consenti a se constituer prisonnier l'annre derniere apres avoir ete requ
par le ministre de la justice Bernard Gousse.
Me Stanley Gaston a declare avoir exerc6 un recours par devant la cour de Cassation lui
demandant d'annuler ce jugement puisque, a-t-il estim6, les droits des accuses n'avaient
pas ete respects par le tribunal des Gonalves.
Selon lui, la Cour de Cassation a rendu ce verdict en raison du fait que le tribunal des
Gonaives 6tait incompetent.
Louis Jodel Chamblain attend pour l'instant sa remise en liberty pour vaquer normalement
a ses occupations en tant que citoyen, a fait savoir Me Gaston.

Les autres condamnes du proces de Raboteau.
16 individus avaient etC condamnes le 10 novembre 2000, dont Castera C6nafils, Jean
Pierre dit Tatoune, Carietane Nady, Joseph Pierre dit Joe Lucy.
37 anciens chefs militaires et paramilitaires dont les ex-g6enraux Raoul C6dras, Jean-
Claude Duperval, Philippe Biamby, l'ex-chef de la police Michel Frangois et d'anciens
chefs de bandes paramilitaires, dont Emmanuel (Toto Constant) et Louis Jodel Chamblin
(tous deux du FRAPH), devaient &tres condamnms par contumace le 16 novembre de la
meme annee.
Suite a ces verdicts, plusieurs organisations de droits de l'homme dont la Fondation 30
septembre, la POHDH, le Carli et la NCHR avaient exprim6 leur grande satisfaction tout en
reclamant des d6dommagements pour les victimes.















S-"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"





S. | . -.













Fanmi Lavalas appelle les d6mocrates du monde entier A sauver la
vie d'un homme que "les ennemis de la d6mocratie poussent A la
mort"
L'6tat de sante de l'ancien premier ministre Yvon Neptune continue de se d6etriorer apres
plus d'une vingtaine de jours de greve de la faim pour r6clamer sa liberation sans
condition.
Dans un message rendu public dimanche, l'un des principaux responsables de Fanmi
Lavalas, Jonas Petit, a deplore le refus que les autorit6s int6rimaires continue de garder M.
Neptune arbitrairement en prison.
"Dans un avenir pas trop lointain, Fanmi Lavalas aura a chanter les funerailles d'un vaillant
homme", a deplore Jonas Petit qui se declare sidere de constater que l'arbitraire continue
de s'imposer en plein 21e siecle.
(voir En bref / 18)


Page 2


References des produits deconseillss :







Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Page 3


IL'ACTUALITE EN MARCHE


NEPTUNE-HAITI-OEA

Einaudi propose une

commission tri-partite


WASHINGTON, 4 Mai
Le Secr6taire g6ndral a.i. de l'Organisation des
Etats Amdricains (OEA), l'Ambassadeur Luigi Einaudi, a
appel6 mercredi a la formation d'une commission mixte
haitiano-internationale pour aider a briser l'impasse en
Haiti sur le cas de l'ancien Premier ministre Yvon Neptune.
Le cas a de s6rieuses implications morales et
politiques pour le gouvernement haitien et pour la
communaut6 international et doit 6tre r6solu rapidement,
alors que l'ex-premier ministre poursuit une grbve de la
faim qui l'a laiss6 dans une condition dangereusement


affaiblie, a dit Einaudi mercredi au Conseil Permanent
de 1'OEA.
Une tentative d'dvacuer'Neptune pendant le
dernier week-end a 6chou6 parce que Neptune a refuse
de partir a moins que toutes les charges soulev6es contre I
lui aient &t6 rejet6es, ce que les autorit6s haitiennes
disent ne pouvoir 6tre fait sans une procedure judiciaire i
complete.
Neptune a 6td incarc6rd enjuin 2004 sur des
accusations d'implication dans des morts et des I
agressions perp6tres dans la ville de Saint
Marc (nord de Port-au-Prince) en f6vrier
2004. I
Einaudi a suggere qu'une L
commission tri-partite form6e d'un
juriste haitien, un juriste international et
un expert 16giste pourrait examiner le
cas de Neptune et recommander des I
actions a entreprendre.
Einaudi a d6clard au Conseil
Permanent qu'il espbre que le
gouvernement haitien et l'ex-premier
ministre Neptune accepteraient la
formation de cette commission.
Durant la reunion du Conseil, V
l'Ambassadeur d'Haiti a 1'OEA, Duly
Brutus, a d6clard qu'il ferait part de la
proposition a son gouvernement. II a dit qu'il
est sensible aux preoccupations humanitaires,
mais que les principes de justice et la loi
haitienne doivent 6galement 6tre pris en
compte.
Plusieurs d6l1gations ont exprim6
leurs preoccupations au sujet des implications
humanitaires du cas en question et ont applaudi


/ANALYSE
I Les kidnappeurs maitres de la situation p. 1


SOMMAIRE


Thor 14, Route de Carrefour
TMPHOTNLE ^^^^^^^I


LUN-VEN 8:30 am A 3:00 pm
SAM 8:30 am A 1:00 pm


|! J, UNIBANK
jllIII | I]|,1
"Chaque jour plus proche de vous"

www.unibankhaiti.com M


I *m m sh nit%


* *MBb C A^astt I*fffA;T %"*auas


.....
h fi..... ... w



"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


........ .....


Fiche d'Abonnement & Haiti en Marche


Nom


Adresse


Haiti
Etats-Unis
Canada
Europe
Am6rique Latine


Gdes 250
US $ 40.00
DC $ 42
US $ 70
US $ 70


Gdes 500 Livraison a domicile double tarif
US $ 78
DC $ 80
US $ 135
US $ 135


1 An


6 Mois


1 An


L'EVENEMENT
La Cour de Cassation aurait annual le process du massacre
de Raboteau p.6
KIDNAPPINGS A LA CHAINE
Trois otages liberes et une quinzaine d'arrestations op6rees p.1
Le secteur priv6 des affaires s'insurge p.4
Le ressortissant russe de la Minustah lib6re apres de "rudes
negotiations" p.4
AFFAIRE NEPTUNE
Latortue entre l'enclume et le marteau p.1
Einaudi propose une commission tri-partite p.3
Le responsable des droits de l'homme a la Minustah s'implique
p.3
Le ministre Gousse repond ... p.6
Les supporteurs d'Aristide a Miami reclament l'1largissement
de l'ex-PM Neptune p.8
L'ACTUALITE EN MARCHE
Des pluies font une vingtaine de morts p.1
Alerte au lait en poudre contained p.2
3 millions d'enfants en Haiti vivent dans des conditions
d'extreme vuln6rabilit6 p.2
Le Ministere de 1'Agriculture signe 5 contrats d'un montant
de 9 millions de dollars p.9
Le Canada continue d'aider Haiti p.17
MANIFESTATIONS NON STOP
Poursuite de la mobilisation de secteurs sociaux p.6
MEDIAS
Mission pour la presse haitienne en l'ann6e 2005 p.7
Liberty de la presse et monopole de la communication p.7
ARTS & LETTRES
Les 60 ans de l'Institut Francais p.10
"La revoltee d'Haiti", Marie-Vieux Chauvet p.12
Genese des rapports sociaux en Haiti p.16
FORCES D'INTERVENTION
Pour le retrait des troupes 6trangeres p.14
a la proposition du Sec. G6n. a.i. Luigi Einaudi.
L'Argentine a aussit6t offert de fournir un expert
16giste pour servir comme troisieme membre de la
commission, si celle-ci 6tait form6e.
Durant la rencontre, plusieurs d6l1gations ont
6galement requis que la Commission Inter-amdricaine des
Droits humains, qui a visit r6cemment Haiti, pr6sente son
rapport au Conseil Permanent sur les conclusions de son
investigation.


I



I








UNE ANALYSE


Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Les kidnappeurs maitres

(Kidnappings ... suite de la lere page) "Redefinition de la transition polit
La m6me semaine, 1'Espagne a menace de gouveement, il vient d'annon
reconsid6rer sa presence au sein de la Minustah. Pour trained u
train de mesures policibres et juridiques (peine de p
d'autres raisons, soit. Le ministre espagnol de la Defense, po
Jos6 Bono, a d6nonc6 les membres de la communaut6 perp tuitd pour
internationale qui ne tiennent pas leurs engagements out individu
financiers pour la reconstruction d'Haiti. "Les contributions retrouvd coupable
ont atteint a peine 300 millions de dollars sur les 700 de kidnapping
ainsi que les
millions promis", selon le ministre.ini e es
"Notre presence conjointe avec le Maroc en Haiti ompices). es
decisions font
pourrait 6tre reconsid6rde si les pays qui n'ont pas apport6 suite
suite i une lev~e
jusqu'ici leur contribution financibre ne le font pas" a averti
de boucliers par le
le ministre espagnol l'issue d'entretiens avec le secr6taire e ers e
g6ndral adjoint de 1'ONU responsable des operations de secteur pi des
paix. affaires qu a
paix.'


Supposons aussi que des pays commencent a
consid6rer la situation en Haiti comme trop menacante pour
leurs forces participant a la Minustah, surtout quand il s'agit
de personnel technique et non militaire.
D'autant que les reactions de nos gouvernants au
phenombne laissent encore beaucoup a d6sirer.
Lors de son point de presse mercredi dernier, le
porte-parole de la Minustah a annonc6 que celle-ci allait
"aider le gouvernement haitien, la police nationale et les
autorit6s russes a trouver une solution." Mais il a fallu
qu'elle soit directement concerned pour que la Minustah
se prononce sur la question qu'elle avait jusqu'ici
passablement 6lud6e.


ique"

icer un
rison


menace U appeler
a une "red6fi-
nition de la
transition
politique", c'est-
a-dire de remettre
en cause l'exis-
tence meme du
gouvernement si
celui-ci continue a
rester aussi
impuissant face a
cette situation. -


Le la situation
Mais rien ne prouve que les dispositions
annonc6es par le gouvernement ne resteront pas au stade
de voeux pieux, qu'elles iront au-dela de la thdorie. Car on
(voir Kidnappings / 5)


mpo 0 w o 40


I acteur p+4 des affaim


am 4a,b ,mmm
* 1
0 4DI~


-r -


- r


4w-


r-r- - ~
- w)


"Copyrighted Material


.rnilSyndicated Content. -

Aailalle from Commercial News Providers"
Available from Commercial News Providers"


410 .-aw -No
4w .d p


0-r -- 0- -r- *


- ow


- o 0 40


- w -- *

.o -


- a-
- -,


-.----da


C a eee -


- 0 -O


r .. -


* -I CC
~~- -~


4au-. -n ,
S-now
~" b


1 dm 9o


--__ -NO. .0 -m
A D -________ = m
cob


REQUEST FOR PROPOSALS (RFP) No

Executive Search Services Director for Department o

Miami-Dade County, hereinafter referred to as the "County" is
responsive and responsible firms experienced in the recruitment and
personnel.

The County needs assistance in its search efforts and in the selection
The position that the County shall be hiring for shall be for a Dire
Human Services.

It is anticipated that the County will issue an agreement for a single r

The RFP solicitation package, which will be available starting Ma
no cost, on-line, at HYPERLINK "http://www.miamidade.gov/dp
dpm. The package can also be obtained through the Vendor In
5773), Department of Procurement Management, 111 NW 1st Str
33128-1919 at a cost of $10.00 for each solicitation package and:
request to receive the solicitation package through the United Stal
convenience, we now accept VISA and MasterCard.

APre-Proposal Conference is scheduled for May 17,2005 at 1:00
1st Street, 18t Floor, Conference Room #18-2, Miami, Flori
recommended, but not mandatory. The Contracting Officer for this
at (305) 375-1436. If you need a sign language interpreter or mater
this event please call Jason Martinez, DPM ADA Coordinator at
days in advance.

Deadline for submission of proposals is
May 27, 2005 at 2:00 p.m. (local time), at Miami-Dade Coun
County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 2
1983. Late proposals will not be accepted. This RFP is subje
Silence Ordinance 98-106.


L'otage russe libere par ses ravisseurs
MINUSTAH
NATIONS UNIES Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haiti
o.492 MIA 3l COMMUNIOUE DE PRESSE
Human Services Port-au-Prince, 06 mai 2005 -
ifHuman Services
Dmitry Khmelevsky, un employed de la Compagnie d'Aviation russe Vostok,
Ag6 de 31 ans, enlev6d bord de son vdhicule par des inconnus arms depuis le samedi
s soliciting proposals from 30 avril, non loin de l'adroport international, a &te relAch6 indemne, dans la soiree du
National search of executive
jeudi 5 mai, sans avoir pay6 de rancon a ses ravisseurs.
Cette issue heureuse est le fruit des efforts conjoints d'investigations entre la
n of a key executive position. police civile internationale de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en
ectorfor the Department of Haiti (MINUSTAH) et la Police nationale d'Haiti (PNH). Le moment crucial de cette
enquete commune 6tait la forte probability de l'identification des ravisseurs, ainsi que
*equest for services rendered. le lieu de captivity de M. Khmelevsky.
Peu apres sa libEration, la PNH, les conseillers techniques de Police civile de
y 4, 2005, can be obtained at la MINUSTAH, les CivPol et les agents de l'Unit6 de Police Constitude (Formed Police
m" -www.miamidade.gov/
formation Center (305/375- Unit FPU), ainsi que des militaires ont mend conjointement une operation au quartier
reet, Suite 1300, Miami, FL Cite Soleil, en vue d'arreter les suspects. Les investigations se poursuivent, et l'on
an additional $5.00 fee for a espere mettre bient6t la main sur ces derniers.
tes Postal Service. For your La r6cente recrudescence des enlkvements et des vols de voitures constitue
l'une des preoccupations majeures de la PNH et de la MINUSTAH, qui, pour venir a
p.m. (local time) at 111 NW bout de cette activity criminelle, ainsi que d'autres formes de criminality, renforcent
ida 33128. Attendance is leurs capacit6s conjointes.
s RFPisHenryTaylor.CPPB Les efforts communs de la PNH et de la CivPol en vue d'amdliorer
rials in accessible format for
(305) 375-1564 at least five l'environnement securitaire de la capitale -Port-au-Prince-, ainsi que du reste du pays
se poursuivront, avec l'espoir que la PNH et la MINUSTAH trouveront une plus grande
cooperation de la part de la population.


nty, Clerk of the Board of
02, Miami, Florida 33128-
ct to the County's Cone of


La Cour de Cassation aurait annule
le proces du massacre de Raboteau P.6


Page 4


"


rr I


r-


"~ r
C ~r
r


- An.Gw -







Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Page 5


IDE L'ACTUALITE


Haiti est-elle condamnee a son sort?


(Kidnappings ... suite de la page 4)
se permet de douter, jusqu'a preuve du contraire, que la
police haitienne possede les moyens et la technique pour
venir h bout toute seule des kidnappeurs, d'autant que ceux-
ci auraient le bras long, a en croire la porte-parole de la
Police nationale elle-meme.
En meme temps, cette constance de l'insecurit6,
tant6t en prises d'armes, fusillades et decapitations, tant6t
en mouvements de panique inexpliqu6s qui vident le centre
ville en un clin d'oeil, et puis aujourd'hui tous ces
enlevements par jour, une acc6l1ration survenue juste apres
la liquidation des deux principaux chefs paramilitaires
RWmissainte Ravix et Grenn Sonnen (Anthony Jean Rend).
Alors que la Minustah se croyait sur le point de
se d6barrasser des chefs de gangs les plus dangereux (ses


blinds assi6geant Cit6 Soleil a la recherche de Dread
Wilm6, "le terrible"), soudain l'ins6curit6 frappe sous cette
forme encore plus pernicieuse.

Haiti est-elle condamnee A son sort? ...
Et cette fois il s'avere encore plus difficile de
reconstituer le puzzle.
Supposons que, satisfaisant au voeu de certains
secteurs politiques locaux (mais qui une fois encore ne
possedent probablement aucune alternative), les chefs de
la Minustah finissaient par 6tre d6gofit6s pour commencer
a plier bagages. Les Amdricains ne sont-ils pas partis en
1996, sous le pr6texte qu'ils n'6taient pas assez en s6curit6
et que des tirs avaient &t6 effectuds contre leur base pres
de l'adroport. On n'est pas a un paradoxe pres. Ceux qui


viennent nous apporter la s6curit6 sont les plus sensibles
pour leur propre s6curit6. Et puis, comme dit le proverbe,
quand on veut noyer son chien on l'accuse de la rage.
Supposons surtout que les responsables de la
Minustah viendraient a se rendre compte que leur mission
est voude a un 6chec. Et que Haiti est condamnde a son
sort ...
Alors,je vous le dis mes fr&res, gava etre vraiment
notre fete!
D'autant que ceux-lh qui appellent le plus au
depart des "blancs" ont depuis toujours un lit bien chaud
qui les attend au fond d'une quelconque mission
diplomatique.

Haiti en Marche, 9 Mai 2005


AFFAIRE NEPTUNE


Le PM Latortue entre 1'enclume et le marteau


(Neptune ... suite de la lere page)
haitiens, qui ont &te appel6s a son chevet, sont arrives h le
convaincre de prendre un peu d'eau. L'ex-premier ministre
a d6clench6 depuis bient6t plus de trois semaines une greve
de la faim "totale", c'est a dire de n'accepter ni nourriture,
ni liquide, tant que toute les charges portees contre lui
n'auraient &te rejet6es et lui-meme remis en liberty "sans
conditions."
M. Neptune est accuse par le gouvernement
install apres la chute de Jean-Bertrand Aristide,
d'implication dans des meurtres survenus dans la region
de Saint Marc (nord) pendant l'insurrection qui renversa
ce dernier en f6vrier 2004.
L'ex-premier ministre nie toute responsabilit6.
Apres le depart d'Aristide, le 29 f6vrier 2004,
Yvon Neptune resta a son poste et permit une transition
officielle pratiquement sans heurt sous la protection des
forces militaires accourues des Etats-Unis, de la France et
du Canada.
Soulignons que, en dehors de ce pr6sum6
massacre de Saint Marc all6gu6 par certains secteurs de
l'ex-opposition a Aristide, aucun autre reproche n'a et&
port contre M. Neptune, alors que le gouvernement a
dress plus d'une liste de personnalit6s de l'ancien regime
qu'il accuse de d6tournement de fonds et de toutes sortes
d'activit6s de corruption.

Leaders politiques voulant que Neptune
meure en prison ...
Alors que l'ex-premier ministre reste en detention
dans une "annexe" du P6nitentier national oi il poursuit
imperturbablement son mouvement de greve de la faim,
l'affaire Neptune a encore rebondi sous forme de deux
interventions de l'international.
C'est d'abord le responsable de la section des
droits de l'homme de la Mission de maintien de la paix de
1'ONU en Haiti (Minustah), l'avocat francais Thierry
Fagart, accusant "certains leaders politiques" de vouloir
que Neptune meure en prison alors qu'il n'a et6 condamnd
par aucun tribunal.
L'ex-premier ministre est en detention preventive
depuis 10 mois sans avoir jamais comparu. Recemment,
le gr6viste de la faim a &t6 trained brutalement a Saint Marc,
mais le juge ne s'est pas pr6sent6. Allez comprendre!
Intervenant au cours du point de presse
hebdomadaire des porte-parole de la Minustah, Me Fagart
a retournm le feu contre les autorits judiciaires haitiennes
qu'il a accuses de n'avoir pas fait suffisamment pour
remettre en 6tat le system judiciaire. On apprend que 95%
de la population carcerale en Haiti est en preventive, sans
avoirjamais vu unjuge.
Selon le responsable des droits humains de la
Minustah, le cas de Yvon Neptune a &t entach6 d'ill6galit6
depuis le jour de son arrestation.
Neptune s'6tait rendu de lui-meme aux autorit6s
apres avoir appris sur les ondes qu'un mandat d'amener
avait &td dress contre lui.

Hors contexte...
C'est au ministre de la Justice Bernard Gousse
qu'il revint de donner la r6plique a l'officiel des Nations
Unies. II accusa celui-ci de ne pas penser aux droits des
"victimes de La Scirie", quartier de Saint Marc on ledit
massacre aurait eu lieu.
Soulignons qu'apres investigation, le responsable
des droits de l'homme pour Haiti au bureau de 1'ONU a
Geneve, le francais Louis Joinet, a conclu qu'il n'y a pas
eu de massacre, mais deux groupes, pro et anti Aristide,


qui se sont affronts dans cette locality, avec des victimes
des deux c6t6s.
Mais plut6t que d'apporter plus de pr6cisions sur
l'affaire de La Scirie, le ministre Gousse, d6bordant le


Le Sec. gen. ai. de I'OEA, Luigi Einaudi (2e a partir de
d'Haiti aupr6s de l'organisation Duly Bru
contexte de la discussion, en vint a accuser Thierry Fagart
de ne pas penser aux membres de la population victimes
d'actes de kidnapping.
II fit aussi savoir que le mandat contre Neptune
avait &te dress h un moment oi des ex-dirigeants Lavalas
6taient en train de se sauver du pays.
Or cela ne saurait s'appliquer a Yvon Neptune,
l'ex-premier ministre ayant toujours refuse de partir.
D'abord lorsque Aristide, dit-on, le lui proposa avant de
monter dans l'avion envoy par les Etats-Unis pour
transporter celui-ci en exil, puis encore la semaine derniere
en refusant l'dvacuation sanitaire propose par le
gouvernement et l'international redoutant une issue fatale
a la greve de la faim.


"S6rieuses implications morales et
politiques" ...
Puis survient une deuxieme intervention
inattendue dans le d6bat avec un appel du secr6taire g6ndral
a.i. de l'Organisation des Etats Am6ricains (OEA),
l'am6ricain Luigi Einaudi, qui conseille aux parties
haitiennes la formation d'une commission tripartite qui
pourrait 6tudier une formule pour sortir de l'"impasse."
Cette commission serait form6e d'un juriste
haitien, unjuriste international et un expert 16giste.
Mais 6coutons plut6t Luigi Einaudi selon qui le
cas a "de s6rieuses implications morales et politiques pour
le gouvernement haitien et pour la communaut6
internationale" et doit etre
r6solu aussi rapidement que
possible. I


Einaudi
s'exprimant devant le
Conseil Permanent de
1'OEA, a souhait6 que le
gouvernement haitien et
l'ex-premier ministre
Neptune accepteraient la
formation de cette com-
mission.


11 P


I 116NE2ndA.
fig 3Uk-7I-3


Plusieurs d6ldgations ont exprim6 leurs
preoccupations au sujet des "implications humanitaires"
du cas en question et ont approuv6 aussit6t la proposition
du secr6taire g6ndral a.i. de 1'OEA.
Des
nuan ces
apparaissent

Mais le
d6bat ne se situe
pas seulement
entre le gouver-
nement haitien,
Yvon Neptune et
international ..
Voici
que des nuances
apparaissent entre
les positions
exprimdes par le
ministre de la
Justice d'un c6tW,
et le chef de
cabinet du
president provi-
soire de la
la droite) et le nouveau reprisentant R6publique de
dtus photo de courtoisie l'autre. Selonce
dernier, Me Michel Brunache, le gouvernement n'h6sitera
devant aucun sacrifice pour empicher que Yvon Neptune
ne meure en prison.
D'un autre c6t6, le chef du gouvernement
int6rimaire, le Premier ministre G6rard Latortue, ne dit mot
pendant que tout cela se d6roule.
Il n'y a finalement done que le ministre de la
Justice et de la S curit6 publique, Bernard Gousse, h assurer
officiellement l'option contraire: celle de garder Neptune
en detention pour 6trejug6 pour le "massacre de La Scirie."
Cependant Gousse ne parle pas seulement en son
nom propre, mais comme repr6sentant de certains secteurs
de l'ex-opposition au pouvoir Lavalas, et non des moindres.
D'autre part, si Neptune a facility la transition
apris le depart d'Aristide, il a pu aussi frustrer certains
secteurs qui avaient leur propre formule de transition.

Des deux c6tis le mal est infini ...
A notre avis, le plus embWt6 doit 6tre le Premier
ministre G6rard Latortue. L'international a averti
formellement qu'il ne faut pas laisser mourir Yvon Neptune.
Mais d'un autre c6t6, c6der h ce dernier qui r6clame avant
toute chose d'etre blanchi de toutes les charges soulev6es
contre lui, condition sine qua non pour accepter son
transfert du pays, c'est d6clencher les hostilit6s avec les
partisans de l'ex-opposition, ceux-lh qui transparaissent
dans les positions du ministre Gousse.


(voir Neptune / 6)


at6 Plus Bakery Inc
Natural Juice


Cag Pagela sHom dOeeos
INr Ai occosbonm







COUP DE THEATRE !


Mercredi 11Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


La (our dc C('utkm auralt annul


Ie proc du msacr de Raboleau



"Copyrighted Material


Syndicated Content


Available from Commercial News Providers"


Latortue entre
1'enclume et le
marteau
(Neptune ... suite de la page 5)
Mais ce n'est pas tout: si Neptune venait a mourir,
les m6mes encore n'hesiteraient pas a profiter des
difficulties que cela cr6erait a G6rard Latortue, pour tenter
de le balancer hors du pouvoir.
Pour le Premier ministre Latortue, des deux c6t6s
le mal est infini, comme on dit, de quelque c6t6 qu'il se
retourne dans cette affaire. Car, quoi qu'il decide, certains,
et non des moindres, sont pr6ts a en profiter pour lui payer
a lui aussi ... une evacuation sanitaire et pas forc6ment en
douceur.
D'oi l'intervention dans le dossier du Palais
national continuant A soutenir qu'il ne faut pas laisser se
poursuivre la grbve de la faimjusqu'a ce que mort s'ensuive
... Le Pr6sident provisoire Boniface Alexandre 6tant moins
cibl6 politiquement.
D'oui aussi la proposition de Luigi Einaudi.
II faut d6bloquer avant qu'il ne soit trop tard ce
que ce dernier appelle "l'impasse", mais surtout un cas
ayant "de s6rieuses implications morales et politiques pour
le gouvernement haitien et pour la communaut6
internationale."
Chaque mot de cette declaration est lourd de
signification.

Editorial, Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


MIgAM'
8 ~p


TENSION SOCIALE

Haiti : Poursuite de la

mobilisation de secteurs sociaux
Le Grand Front des Etudiants Haitiens (GRAFNEH) a annonc6 une manifestation pour le mercredi 11 mai en
vue de d6noncer l'attitude de l'actuel gouvernement qui" ne fait rien pour changer la situation du peuple haitien."


P-au-P., 6 mai 05 [AlterPresse] Des
organisations de divers secteurs sociaux ont a nouveau
exig6 ce 6 mai a Port-au-Prince la baisse du prix de
l'essence et du coft de la vie, lors d'un sit-in devant le
ministbre du Commerce et de l'Industrie.
Une centaine de personnes ont pris part a ce
mouvement de protestation et ont qualifi6 les membres du
gouvernement d"" employs du Fond Mon6taire
International (FMI) et de vendeurs de patrie ".
Parmi les participants, on a not6 la presence de
militants de la Plate-forme des Organisations Haitiennes
de Defense des Droits Humains (POHDH), la Plate-forme
de Plaidoyer pour un Ddveloppement Alternatif (PAPDA),
la Solidarity des Femmes Haitiennes (SOFA) et l'Union
Nationale des Normaliens Haitiens UNOH.
Ce gouvernement est" insensible a la misbre des
masses populaires ", a lanc6 le professeur Camille
Chalmers de la PAPDA. Au mnme moment, des voix
entonnaient les airs de la mobilisation ayant obtenu le
depart de l'ancien president Jean Bertrand Aristide en
f6vrier 2004.


Selon Chalmers, le seul
secteur important pour ce


LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDS
MIAMI-DADE COUNTY
MIAMI, FLORIDA


Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which can be obtained
through the Department of Procurement Management (DPM), from our Website:
www.miamidade.gov/dpm. Vendors may choose to download the bid package(s), free
of charge, from our Website under "Solicitations Online". Internet access is available
at all branches of the Miami-Dade Public Library. It is recommended that vendors visit
our Website on a weekly basis to view newly posted solicitations, addendums, revised
bid opening dates and other information that may be subject to change.
Interested parties may also visit or call:
Miami-Dade County
Department of Procurement Management
Vendor Assistance Unit
111 NW 1st Street, 13th floor,
Miami, FL 33128
Phone Number: 305-375-5773
There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional $5.00
handling charge for those vendors wishing to receive a paper copy of the bid package
through the United States Postal Service.

These solicitations are subject to the "Cone of Silence" in accordance with County
Ordinance No. 98-106.


The following bid(s) will open at 2:00 PM on


Wednesday, May 11, 2005


7325-1/06 BICYCLE RACK ASSEMBLYThis project will be
partially funded by the Federal Transit Administration (FTA) and the provisions of Title VI of
the Civil Rights Act of 1964, the Disadvantaged Business Enterprises (DBE) provisions of
49CFR Part 23, and all other pertinent federal provisions apply.
Cost: $ 10.00


gouvernement est celui du commerce, le bord de mer ",
qui b6ndficie de l'exon6ration sur des taxes et de
subventions d'autres natures, alors que 80% de la
population croupissent dans la misre".
Chalmers a critique l'irresponsabilit6, selon lui,
dont l'Etat fait montre, dans la fixation des prix par les
commercants. Ces derniers augmentent abusivement leur
taux de profit au detriment des conditions de vie des
couches populaires les plus d6favoris6es du pays, a-t-il dit.
" Aujourd'hui le premier pas est la baisse du carburant qui
entrainera la baisse des autres produits ", a affirm
Chalmers.
Didier Dominique de l'organisationBatay ouvriye
(Lutte des Ouvriers) a, pour sapart, soulign6 que"' le salaire
miserable des ouvriers ne pourra pas leur permettre de faire
face aux cofts occasionnes par l'escalade du prix de
l'essence ". II leur sera impossible de survivre si l'Etat
ne prend aucune mesure visant a faire baisser les prix, a
d6clard Dominique.
En plus de la hausse du coft de la vie, le
(voir Mobilisation / 7)


"Copyrighted Material
Syndicated Content
Available from Commercial News Providers"







Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


I MEDIAS


Mission pour la presse haitienne en I'annee 2005


EDITORIAL
PORT-AU-PRINCE, 5 Mai La presse en Haiti a
une mission multiple en cette difficile annde 2005 ...
La nation est divis6e en milliers de morceaux:
aider a adopter peu a peu un discours qui unisse, qui
r6concilie au lieu d'approfondir la division, les divisions,
les haines.
Le pays est dans un 6tat de d6labrement physique,
de d6sastre environnemental et 6cologique qui semble avoir
franchi un point de non retour: encourager les entreprises
aussi bien publiques que priv6es a y consacrer toute
l'attention n6cessaire ...
Mais d'abord se renseigner soi-meme pour 6tre
bien imbu de ces questions afin de pouvoir mieux guider
ses auditeurs, t6l1spectateurs et lecteurs.
Haiti compte plus de 300.000 s6ro-positifs, avec
100 personnes environ mourant chaque jour du Sida ...
Ouvrir toujours plus ses micros et ses pages a la
lutte contre le VIH: informations, comprehension,
sensibilisation.
Le pays compte entre 70 et 80% de ch6meurs ...
Selon le president provisoire Boniface Alexandre
(message du ler mai), le taux de ch6mage et de sous-emploi
a grimp6 singulibrement a cause de la crise.



MOBILISATION ...
(suite de la page 6)
repr6sentant de l'Union National des Normaliens Haitiens
(UNOH), Josu6 Merilien, a exprim6 sa preoccupation vis-
a-vis de la recrudescence des actes de kidnapping, de
violence et d'ins6curit6 dans le pays.
Olga Benoit, de la SOFA, a fait savoir que la lutte
va continuer, pr6cisant que cette dernibre vise
l'6tablissement de nouvelles politiques dans le pays,
afin d'aboutir a l'amdlioration des conditions de vie des
d6sh6rit6s ".
Par moments, le sit-in s'est transform en vritable
manifestation antigouvemementale. Les manifestants ont
exprim6 ouvertement leur opposition au gouvemement de
transition, exigeant meme son depart. Ils menacent de
poursuivre leur mouvement jusqu'a ce que leurs
revendications soient satisfaites.
Au moins vingt organisations regroup6es au sein
de l'Union syndicale haitienne avaient d6ji lanc6 un mot
d'ordre pour le 25 avril dernier, afin de porter le
gouvemement de transition a subventionner le carburant
pour faire baisser les prix a la pompe. Cet appel a la greve,
appuyd par des organisations sociales comme la PAPDA,
la SOFA et 1'UNNOH, n'avait pas &6t suivi.


Exiger du president et du gouvemement qu'ils
s'expliquent mieux. Le r6le du gouvemement n'est pas de
se plaindre comme n'importe lequel des citoyens, mais de
prendre des mesures pour arreter la d6bandade.
Parce que ce sont aussi des mesures du
gouvemement qui en sont cause ... On ne s'engage pas les
yeux fermees dans un parcours ndo-lib6ral pour venirjouer
ensuite les petits pbres la bontW, la naivet6.
La mission de la presse haitienne en l'annde
6lectorale 2005, c'est de prendre les milliers de candidats
a revers: Pas de s'amuser a attiser leurs divisions, mais les
forcer a se doter d'un programme credible et a d6voiler
leurs priorit6s: prouver avec des faits et experiences a
l'appui, que leur ambition n'est pas de prendre le pouvoir
pour le pouvoir, mais pour amdliorer la sante, 1'6ducation,
combattre le ch6mage et autres.
Car il depend de la presse (nous insistons, il
depend de la presse) que nos futurs l6us soient ou
d'excellents com6diens ou des citoyens capables vraiment
de faire le bien du pays, du moins autant de bien que
possible.
La presse est seule capable de faire la difference
car elle est la voie obligatoire par laquelle doivent passer
tous ces messieurs-dames candidats et candidates.
Done le 7 f6vrier 2006 on saura si ce pays a une
presse a la hauteur ou une presse qui cherche seulement
elle aussi a investir dans les candidats ayant la meilleure
chance de conquerir le palais ou la primature.
La nation est en proie a la haine, toutes les haines,
toutes nos haines nous remontent de nouvelles sur fond
d'un appauvrissement g6ndralis6 qui ne peut que g6ndrer
toujours plus de malheurs, comme les haines les plus
anciennes remontantjusqu'a la colonie de Saint Domingue
- la nation menace de s'6crouler litt6ralement sous tant de
haines, et haines r6ciproques, la seule chose en Haiti
aujourd'hui la plus partag6e ...
Tout le monde sait que les vrais maux qui nous
d6truisent aujourd'hui, avant les armes, avant les
kidnappings, ce sont nos haines. C'est le cas de dire: anro
pa desann, anba pa monte ...
La mission de la presse en 2005, ce n'est pas de
les attiser, ce n'est pas de jouer les "m6dias de la haine",
d6nonc6s dans le message de Kofi Annan a l'occasion de
ce 3 Mai, joumre international de la presse ...
Nous n'entendons pas par 1i garantir l'impunit6.
Mais lajustice ce n'est pas lajustice exp6ditive, le r6le de
la justice ce n'est pas de satisfaire la haine ou l'esprit de
revanche qui n'ouvre la voie qu'a plus de haine et toujours
plus d'injustice (selon le proverbe haitien: yon jou pou
chase, yonjou poujibye), lajustice pour 6tre justice, pour
6tre juste, c'est-a-dire pour r6tablir l'6quilibre au sein de


la soci6td, doit garantir a tous les moyens d'obtenirjustice,
aussi bien les victimes que les pr6sum6s coupables.
C'est de l'ignorer que les dizaines de milliers de
crimes et souffrances endures aux mains de la dictature
Duvalier (assassinats, tortures, morts en detention, Fort
Dimanche, mais aussi l'exil, "l'exil impie" etc) n'ontjamais
&t rdpards. Au point qu'on les croirait aujourd'hui oubli6s,
passes par pertes et profits ...
A c6t6 de la haine, l'autre principale cause de nos
maux, c'est l'impunit6. On ne saurait done parler de justice
en encourageant l'impunit. Il faut que justice soit faite, et
meme les anciens responsables politiques devraient en
convenir s'ils n'ont rien a se reprocher. Mais ce n'est pas
justice non plus des proces sans corps du d6lit, sans charges
formelles, sans respecter la procedure 16gale. Sans le droit
a une defense en bonne et due forme. La d6esse justice,
n'oublions pas, a deux faces.
La presse en 2005 ne saurait done se faire la
servante servile de l'une des deux en en oubliant totalement
l'autre.
Elle ne saurait 6tre uniquement une presse des
vainqueurs.
Parce que l'annde 2005 est une annde sp6ciale,
elle aussi un point de non retour.
La presse en 2005 doit se r6signer a renoncer aux
vieilles querelles, et par-dessus tout a la querelle Lavalas -
anti-Lavalas ...
Parce que d'autres priorit6s plus urgentes nous
appellent, nous interpellent.
Les partisans Lavalas peuvent continuer a appeler
au retour de leur leader, c'est tout a fait leur droit ...
Les anti-Lavalas peuvent tout faire pour se mettre
en travers de la route de ce dernier. C'est tout a fait leur
droit.
Mais la presse en 2005 devrait s'efforcer de se
placer au-dessus de la m6Cle. Il y va de l'avenir, et l'avenir
imm6diat. Il y va de l'int&r&t sup6rieur de la nation. Bien
au-dessus de Lavalas et non-Lavalas.
Laisserons nous mourir Haiti sur un champ de
mines, qui a eu l'illusion en f6vrier 2004 d'etre un champ
de bataille!
Au moins, nous de la presse y pouvons quelque
chose. A notre simple niveau, mais qui n'est pas si simple

Rendez-vous le 7 f6vrier 2006. Non sous la
veranda du palais national. Mais pour un bilan du travail
que nous aurons entre-temps accompli. Nous, la presse, en
2005, ce n'est pas seulement la liberty de la presse, c'est
beaucoup plus, au risque de n'avoir bient6t ni liberty, ni
presse, rien, rien de rien a d6fendre.
Editorial, Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


Liberty de la presse


et monopole de la communication


PORT-AU-PRINCE, 6 Mai Mardi soir on
a pu suivre aussi en Haiti une table ronde sur T616
Qu6bec a l'occasion du 3 Mai, journde
international de la liberty de la presse.
D6bat de haute facture, au cours duquel
sont intervenus des reporters au long cours, de ceux
revenus r6cemment des guerres d'Iraq et
d'Afghanistan, ainsi que des champions toutes
categories de la lutte en faveur de la liberty de la
presse, tel un Robert M6nard, secr6taire g6ndral de
Reporters sans Frontibres, dont ce 3 mai ramenait
6galement l'anniversaire de la fondation.
Cependant nous avons relev6 qu'aucun des
invites ne venait d'Amdrique latine, ni de l'Afrique,
ni de l'Asie ...
Le seul d'entre eux a n'6tre pas un
europ6en 6tait un responsable d'Al Jazeera, la chaine
qatariote qui a fait l'6v6nement a l'occasion de la
guerre d'Iraq.
Or toute la discussion a surtout port sur
la presse dans nos pays, 6tant donn6 que la liberty
de la presse est donnde comme une chose acquise,
comme allant de soi dans les pays d6velopp6s
occidentaux.
Or pas un latino-amdricain alors qu'on a
beaucoup parl6 de Cuba, d'Haiti entre autres ...
Pas un africain quand la discussion a
beaucoup rould sur la C6te d'Ivoire, le Togo, pays
faisant aujourd'hui l'actualit6.
Pas un asiatique, pourtant on s'est
longuement 6tendu sur la Chine populaire.


Quelque int6ressants et utiles que sont les points
qui ont 6t6 d6battus, c'6tait done la grande presse
occidentale dissertant de la presse dans les pays en
d6veloppement ou en voie de d6veloppement.
D'autre part, tous les invites repr6sentaient des
m6dias occidentaux, a l'exception d'Al Jazeera, dont vous
conviendrez qu'il 6tait 1i pas seulement comme le m6dia
dont on a le plus parl6 au monde depuis le 11 septembre
2001, mais aussi parce que le Qatar est un pays riche, un
6mirat du p6trole ...
Ainsi tous les m6dias repr6sent6s mardi a ce d6bat
de T616 Qu6bec sur la liberty de la presse appartiennent
aux pays d6velopp6s occidentaux, comme on dit encore
aux pays du nord ...
Pas un repr6sentant des m6dias du sud, pourtant
les plus concerns 6tant donn6 que la liberty de la presse
est cens6e surtout souffrir dans nos pays de d6mocratie
incomplete ou pas de d6mocratie du tout.
Pas seulement aucun m6dia du sud, mais aucun
media repr6sentW par un joumaliste originaire de pays du
sud...
Associated Press, Reuters ou l'Agence France
Presse compte de nombreux correspondants et reporters
originaires du continent africain, ou du monde arabe, ou
de l'Amdrique latine qui aurait pu faire bonne figure a cette
table ronde sur T616 Qu6bec ...
Mais non.
Vous me direz: est-ce qu'il n'est pas, est-ce que
je ne suis pas en train de faire du racisme a rebours!
Non, je ne suis pas comme certain avocat des
(voir Medias / 8)


Page 7


ERW FINANCIAL

GROUP
Licensed Mortgage Brokers and Lenders


Eske oujanm mande tet ou
Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rev Amerikin-an?
Kite ERW Financial ede ou fe rev sa-a vin-n on reyalite.

ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A!
(yap ba ou kredi l ou fR closing la)

Yap prete ou kob menm si ou gen move
kredi oswa ou san kredi.

Ou pa bezwen peye pou fR aplikasyon!

Nou pap verifye sal&-ou oswa sa ou posede!

Nou ofri pi bon inter ak anpil lot chwa!

Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan!

Washington Mutual, Bank of America, Countrywide,
Wells Fargo
Ak anpil lot ank6

Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin!
305 865-6588
305 865- 6510
www.erwfinancial.com


UNION PLANTERS BUILDING
3550 Biscayne Blvd Suite # 407
Miami, Florida 33137








I MEDIAS


Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Liberty de la presse et monopole de la communication


(Midias ... suite de la page 7)
victimes de La Scirie accusant le gouvemement de trembler
devant les "je vt."
Non, la question n'est pas 1I. Mais il s'agit de ce
que d6noncait il y a plus de 20 ans un certain secr6taire
g6ndral de 1'UNESCO, un africain nomm6 Amadou Matar
M'bow ...
M. M'bow, lors secr6taire g6ndral de
l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la
Science et la Culture (UNESCO) pr6voyait un monopole
absolu des grandes agences de presse, qu'unjour les m6dias
occidentaux exerceraient un contr6le absolu sur les
communications internationals ...
Vous me direz: est-ce que ce n'est pas depuis
toujours le cas, au moins depuis la fin de la seconde guerre
mondiale?
Eh bien non, ce n'est pas pareil. Car entre-temps,
les communications ont change totalement de nature avec
l'arriv6e des nouvelles technologies: 1'ordinateur, le
satellite, et, boum, l'intemet.
Si elles ont fait faire un bond de g6ant aux moyens
de communication, accomplissant la prediction de Marshall
Mc Luhan (le monde est un village, le village global), si
de Port-au-Prince 6tant je communique en une fraction de
minute avec mon homologue a P6kin, a Santiago du Chili
ou tout simplement au Cap-Haitien, mais en meme temps
l'Yre des satellites est venu augmenter, consacrer
d6finitivement le contr6le des communications par les pays
du nord.
En guise d'exemple, l'exception d'Al Jazeera
vient aussi du fait que les 6mirats du Golfe (Qatar, Koweit,
Abou Dhabi) ont leur propre satellite en orbite.
Matar M'bow annoncait done avant la lettre ce
qui se produit aujourd'hui, car le mot contr6le des
communications ne doit pas 6tre pris uniquement au sens
littoral, il signifie 6galement contr6le du contenu, contr6le
du message ...
Au sens encore ou Mc Luhan parle de "message
et massage". A force de massage, on finit par determiner
aussi le message ...
Aujourd'hui c'est fait.
Que sait le citoyen haitien de la guerre en Iraq, de
la crise en C6te d'Ivoire ou en Tchdtchdnie que ce que nous
disent les grandes agences occidentales?


Et beaucoup de ce qui nous parvenait de la crise
v6cue dans notre propre pays, Haiti, pendant l'annde 2004
nous venait 6galement des grandes agences.
En votre Ame et conscience, accordez vous autant
d'int6rat a un article d'un m6dia haitien qu'a un article
paru dans Le Monde?
De toutes falcons, le joumaliste haitien lui-meme
est sous influence directe ou indirecte des memes grands
centre intemationaux de l'information.
Car ce que craignait le plus Matar M'bow, quoique
avant l'heure, ce n'est pas tant l'information proprement
dite mais qu'a travers le monopole absolu de l'information,
et via surtout les nouvelles technologies, la nouvelle
revolution des multi-m6dias, les pays du nord ne viennent


a exercer aussi un
contr6le absolu sur les
domaines vitaux de
l'6ducation, de la
science et de la culture

Nous vous
laissons tirer vous-
meme la conclusion,
faire le bilan jusqu'a
aujourd'hui.
Pour nous il
importait surtout
d'attirer votre attention
sur le sens de la
representation au ddbat
sur la liberty de la presse
de mardi dernier sur
T616 Qu6bec. Qu'il n'y
ait eu que des m6dias du
nord reprdsentds, pour
parler surtout des
conditions de
fonctionnement de la
presse du sud, que tout
ce qui a &td dit soit dans
notre interest, il
n'empeche que cette
representation en elle-


LE COIN DE MIAMI
PAR EVENS HILAIRE
evenshilaire#.hotmail.com

Elections ce mardi 10 mai a

North Miami pour elire un nouveau

magistrat et des assesseurs


L'Haitien-Am6ricain John
Patrick Julien a &t6 elu maire adjoint de
la Ville de North Miami Beach lors des
elections locales qui s'6taient d6rouldes
le 3 mai dernier.
Monsieur Julien a &t6 elu avec 1,230
votes au ddpens de ses rivaux dans le
groupe 7: Allison Robie (663) et Herby
Joseph (197).
Avec cette victoire, John
Patrick Julien rejoindra Philippe Desrose
qui, lui aussi, a &te automathiquement
r6lu.
Tandis que l'Haitien-Amdricain
Frantz Pierre est toujours dans la course
pour le siege vacant a la Ville de North
Miami Beach.
Des elections locales se


d6roulent 6galement ce mardi 10 mai dans
la Ville de North Miami.
Jean Monestime, qui 6tait le
maire adjoint, a d6missionn6 de ses
fonctions pour se porter candidat a la
succession du maire Joseph CWlestin, dont
le mandat touche a sa fin.
Dans le cas des supporteurs de
l'ex-pr6sident Jean Bertrand Aristide a
Miami, on supporte ouvertement un des
adversaires de Jean Monestime. Il s'agit
du candidat Dominique Simon.
Les fanatiques du president en
exil reprochent a l'6quipe de North Miami
d'avoir remis les clefs de la Ville au
premier ministre de facto G6rard Latortue.
Quoi qu'il en soit, Jean
Monestime est le candidat le plus
populaire dans la course.


Les supporteurs d'Aristide a

Miami reclament l'elargissemnt de

I'ex-PM Yvon Neptune


L'ancien locataire de la
primature Yvon Neptune se trouve
actuellement dans un 6tat critique a
cause d'une grbve de la faim qui a
d6t6riord sa santW.
Les fanatiques de l'ex-president
Aristide a Miami ne cessent de critiquer
1'6quipe de transition en Haiti qui, selon


eux, fait la sourde oreille sur les
revendications populaires. Pour eux, le
PM G6rard Latortue et sa clique auront
une grande responsabilit6 dans la mort
pr6matur6e de l'ex-premier ministre Yvon
Neptune.
Ces derniers pensent que M.
(voir Le Coin / 9)


meme a d6ji une grande signification.
Bref, village global oui, mais il n'empeche qu'il
y ait toujours un centre, et ce centre vous pouvez deviner
oi il est.
Toujours le 3 mai could, des confreres africains
ont 6voqu6 la n6cessit6 d'un fonds pour promouvoir les
medias du sud.
Cependant les choses ne sont plus au stade
humanitaire d'autrefois. Vous voulez vous faire entendre,
commencez par avoir votre propre satellite.
En un mot, pas de veritable liberty sans progres,
sans d6veloppement.

Editorial, Mdlodie 103.3 FM, Port-au-Prince


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS MIAM
MIAMI-DADE COUNTY GENERAL SERVICES ADMINISTRATION M
MIAMI-DADE COUNTY COURTHOUSE TERRA COTTA RESTORATION
OCI PROJECT NO. E04-GSA-02

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Chapter 287.055, Florida Statutes,
and Chapter 2, Sections 2-8.1 as amended by Ordinance 05-15, 2-10.4 of the Miami-Dade County
Code and Administrative Order 3-39, announces that professional architectural and engineering
(A/E) services will be required for Renovation and Construction Management Services for the
Miami-Dade County Courthouse Terra Cotta Restoration for the General Services Administration
Department.

MINIMUM REQUIREMENTS:

Proposers are advised of the following minimum consultant requirement. The prime consultant is
required to have experience within the past ten (10) years in the following area(s):
The prime consultant must have completed the design of at least three projects having a construction
value of no less than $5 million which required terra cotta faAade restoration, or restoration of
similar faAade cladding materials where the Proposer must have been the Prime Consultant on
Historic Preservation Projects showing adherence to The Secretary of Interior's Standards for the
Treatment of Historic Properties. Two of the three projects referenced above must be terra
cotta faAade restoration.

The services requested shall include architectural, engineering and related services necessary for
the restoration of the Miami-Dade County Courthouse building located at 73 West Flagler Street,
Miami, Florida, which is designated as a historical landmark. The project shall constitute of three
(3) separate phases.

The scope of services includes, but is not limited to the following three phases:

Phase 1 Field Testing, Laboratory Testing, Repair and Constructability Issues

Phase 1A- Schematic/Design Development and Structural Analysis

Phase 1B Analyze and review findings, interacting / assisting GSA in assimilating the scope of
work and laboratory findings to further translate into design solutions through working Construction
Documents. Consultant must prepare a preliminary and final schedule for all phases included in
the scope of work.

Phase 1C -Assisting GSA thru the building permit dry run process

Phase 2 Selection of Contractor

Phase 3 Architectural / Engineering Construction Management / Field Services

One firm will be retained under an exclusive Professional Services Agreement for a five (5) year
effective term with a maximum compensation limit of $1,400,000 for all three Phases.

TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS

11.00 General Structural Engineering (PRIME)
17.00 Engineering Construction Management (PRIME)


18.00 Architectural


A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation
provisions (as applicable) may be obtained at the Department of Procurement Management's Vendor
Assistance Unit located at 111 NW 1st Street, 13th Floor, Miami, FL 33128. The phone number and
fax respectively for the unit is (305) 375-5773 and (305) 375-5409. A solicitation notification will
be forwarded electronically to all consultants who are pre-qualified with Miami-Dade County and
have included an e-mail address in their vendor registration form. It will also be e-mailed to those
who have vendor enrolled on-line. Additionally, those pre-qualified firms without an e-mail address
will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying documents may be obtained
on line at http://www.co.miami-dade.fl.us/dpm, at the following link "Solicitations On-Line."

The Consultant Coordinator for this project is Faith Samuels who may be contacted via e-mail at
fty@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone: (305) 375-2774.

CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS

No Measures

Apre-submittal project briefing for interested firms will be held on May 31, 2005, at 10:00 A.M. in
Conference Room 18-3, 18th Floor of the Stephen P. Clark Center, located at 111 N.W. 1st Street,
Miami, Florida. While attendance IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED
to attend.

Deadline for submission of proposals is June 24, 2005 at 11:00 A.M., LOCAL TIME, all
sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the Board
of County Commissioners, 111 NW 1"s Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-
1983. BE ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR
CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE
SHALL NOT BE CONSIDERED.

This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-11.1(t)
of the Miami-Dade County Code, as amended. Please review Miami-Dade CountyAdministrative
Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence.


Page 8


9.04 Non-Destructive Testing and Inspections
Construction Management
14.00 Architecture








I LE COIN DE MIAMI


MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA
NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS
MIAMI-DADE HOUSING AGENCY
ACCESSIBILITY ASSESSMENT AND CERTIFICATION
OF MDHA PROPERTIES
OCI PROJECT NO. A05-MDHA-01 MAM-

The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Chapter 287.055, Florida
Statutes, and Chapter 2, Section 2-10.4 of the Miami-Dade County Code as amended by
Ordinance 01-105 and Administrative Order 3-39, announces that professional architectural
services will be required forAccessibility Assessment and Certification of Miami-Dade Housing
Agency (MDHA) Properties for the Miami-Dade Housing Agency.
MINIMUM REQUIREMENTS:
Proposers are advised of the following minimum consultant requirements. The prime and/or
sub-consultants selected must have experience in the following areas:
1) Proposers (firm or team of firm's summation of all of the work within the team
structure) must indicate experience in preparing Uniform Federal Accessibility
Standards (UFAS) assessment surveys and certifying completion of UFAS
compliance to USHUD.
2) Proposers (firm or team of firms) must indicate experience in at least one large
accessibility project, greater than $1,000,000, or in two small accessibility projects,
greater than $500,000 but not exceeding $1,000,000.
MDHA has entered into a Voluntary Compliance Agreement (VCA) with the U.S. Department
of Housing and Urban Development (USHUD) to modify a minimum of
478 of its housing units within 123 public housing developments as well as, all of its non-
housing programs to be Uniform Federal Accessibility Standard (UFAS) compliant, within
six (6) years of, March 21, 2005, the effective date of the VCA, or no later than December 31,
2010. HUD may increase the number of units required to be modified by the agreement,
pursuant to MDHA's completion of its Needs Assessment. There are also eight (8) unit
conversions/certifications required pertaining to the Hope VI revitalization project that are
not included in the above figure. In addition, the consultant shall also provide certification to
USHUD that MDHA's new consolidated Administrative Office Facility comply with the
accessibility requirements of UFAS and, where applicable, the ADA Accessibility Standards
within fourteen (14) days of its completion.
The selected consultant must be approved by USHUD prior to the contract award by Miami-
Dade County. The consultant will review and certify the Section 504/Americans with
Disabilities Act (ADA) modifications made pursuant to the VCA and shall complete a survey
of all of MDHA's Developments and Non-Housing Programs; and prepare and complete
USHUD-approved UFAS Accessible Unit and Non-Housing Program Accessibility Plans.
The Accessibility Plans shall identify the residential units targeted for modification, and clearly
outline accessibility barriers, (including accessible routes, that must be corrected to comply
with UFAS). The Accessibility Plans shall also include recommendations for modifications
to remove existing barriers, cost estimates, and relevant drawings and other documents. The
Accessibility Plans shall provide justifications and alternatives when it finds that modifications
are not feasible due to structural impracticability, or financial and administrative burden. In
addition, a schedule of completion for the entire scope of work shall be provided. As there are
established milestone deadlines, for completion of various phases of the work, the consultant
will be required to adhere to the established completion dates.
In addition to the preparation of the Unit and Non-Housing Program Accessibility Plans, the
selected consultant shall remain as consultant throughout the duration of the VCA. The
consultant shall be requested to assist with the oversight of work performed by the future A/E
consultant, which will render services, including but not limited to the construction document
phase of the work, review and approval of construction document solutions to barrier removal,
and compliance with UFAS. In the construction phase, the consultant shall respond to questions
concerning changes that may affect accessibility barriers, monitor compliance during the
construction phase with at least two site visits (one under 50% completion and another near
completion), and as may be required by MDHA. Upon completion of each unit, certify to
USHUD that each modified facility complies with UFAS PIH Notice 2003-31 (HA), and
where applicable, the ADA, until all sites and structures indicated in the accessibility plans
satisfactorily meet the provisions set forth in the VCA.

The non-exclusive professional services agreement (PSA) shall remain in full force and
effect for a period of six (6) years or no later than December 31, 2010 after its date of
execution.
The consultant selected for this solicitation will not be eligible to render services under a
design contract executed pursuant to the survey.
TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS
22.00 ADA Title II Consultant (PRIME)
14.00 Architecture
A copy of the Notice to Professional Consultants (NTPC) forms and accompanying participation
provisions (as applicable) may be obtained at the Department of Procurement Management's
Vendor Assistance Unit located at 111 NW 1 Street, 13th Floor, Miami, FL 33128. The phone
number and fax respectively for the unit is (305) 375-5773 and (305) 372-5409. A solicitation
notification will be forwarded electronically to all consultants who are pre-qualified with
Miami-Dade County and have included an e-mail address in their vendor registration form. It
will also be e-mailed to those who have vendor enrolled on-line. Additionally, those pre-
qualified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC
and accompanying documents may be obtained on line at http://www.co.miami-dade.fl.us/
dpm, at the following link "Solicitations On-Line."
The Consultant Coordinator for this project is Amelia M. Cordova-Jimenez who may be
contacted via e-mail at ameliac@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone: (305) 375-
2036.
CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS

Not Applicable
A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on May 10, 2005, at 1:00
P.M. in the Main Conference Room, 19th Floor of the Stephen P. Clark Center, located at 111
N.W. 1st Street, Miami, Florida. While attendance IS NOT mandatory, interested parties
ARE ENCOURAGED to attend.
Deadline for submission of proposals is June 24, 2005 at 11:00 A.M., LOCAL TIME, all
sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the
Board of County Commissioners, 111 NW 1" Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida
33128-1983. BE ADVISED THAT ANYAND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES
OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE
DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED.
This solicitation is subject to Miami-Dade County's Cone of Silence pursuant to Section 2-
11.l(t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please review Miami-Dade County
Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence.


I I.


(Le Coin ... suite de la page 8)
Neptune n'avait commis aucun crime.
Cependant, les membres du gouvernement
de transition, notamment le premier
ministre G6rard Latortue, voudraient
l6iminer les personnages importants du parti
Fanmi Lavalas. Car, d'apres eux, jusqu'a
present aucun charge n'a &te retenue contre
Yvon Neptune. Ils r6clament la liberation
immediate de l'ex-PM Yvon Neptune.
L'ancien porte-parole du
gouvernement, Mario Dupuy, qui parlait


dimanche dans une mission de radio a
Miami (Verite sou Tambou), a fait savoir
que l'ex-premier ministre Yvon Neptune
s'6tait rendu a Saint-Marc le 9 FHvrier 2004
pour constater les d6gits commis par les
membres du RAMIKOSM, une
organisation qui etait oppose au
gouvernement Aristide.
Pour M. Dupuy, Yvon Neptune
avait rempli son boulot en tant que chef du
Conseil Sup6rieur de la Police Nationale en
se rendant a Saint-Marc.


Fanmi Lavalas plaide en faveur

d'un vrai dialogue entre les diff6rents

secteurs de la vie nationale pour


saver le pays Mario Dupuy croit que seul le retour a
l'ordre constitutionnel, en passant par le
Mario Dupuy, qui parlait au nom retour du president Aristide, peut sortir Haiti
du parti de l'ex-pr6sident Aristide, a dress de la crise.
un sombre tableau de la situation actuelle L'ancien secr6taire d'Etat a la
en Haiti. D'apres lui, la population Communicationdu gouvemementLavalas,
haitienne est priv6e de tout: nourriture, eau Mario Dupuy, plaide en faveur d'un reel
potable, electricity etc. dialogue entre tous les secteurs de la soci&te
Pour rem6dier a cette situation, pour trouver une veritable issue a la crise.


Le Premier Janvier 2006


(Independance d'Haiti)

grandiosement fete a Miami


sera


Le premier citoyen de Miami qu'ils ont rendus la communaut6 haitienne
Dade, Carlos Alvarez, qui a honored le 3 mai de Miami.
dernier certains notables de la communaut6 Le Maire Carlos Alvarez en a
haitienne, tels que le rdv6rend pbre G6rard profit pour annoncer une s6rie d'activit6s
Jean Juste, Monseigneur Thomas Wenski, dans la communaut6 haitienne qui
les docteurs Claude Charles et Joel Polliard, d6buteront a partir de Janvier 2006 et sous
notre confrbre Viter Juste et d'autres. le patronnage de Miami Dade County.
Ces personnalit6s ont recu un


certificat du Maire Alvarez pour les services


EVENS HILAIRE


COOPERATION : LE CCI EN EVALUATION


,I
Le Cadre de Cooperation Int6rimaire (CCI) un an apr&s. Meme si une infime
partie du milliard et plus promis a &t6 debours6e, les intervenants (Emilio Cueto de
la BID, Herve Sylvain, coordonnateur du programme, et Auguste Kwame, de la
Banque Mondiale) ont estim6 que c'est un succ6s pour avoir permis un dialogue
instructif entre les bailleurs et les responsables photo Yonel Louis









S "Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Page 9






Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Page 10


I ARTS & SPECTACLES


Les 60 ans de l'Institut Frangais


PORT-AU-PRINCE, 5 Mai Le lancement des
festivit6s du 60e anniversaire a eu lieu le mercredi 4 mai
dernier dans un Institut Frangais qui avait fait peau neuve.
Nous devrions dire dans l'un des Instituts Frangais, car
depuis que le local originel, celui du Bicentenaire, a Wtd

&0


(Culture, Sante, Education et Agriculture).
Plusieurs volets a cette c6ldbration du
4 mai. D'abord les discours. Celui de
l'ambassadeur de France, Mr Thierry Burkard,
qui a rappelM les grands moments de cette vieille
ZILATb I.


Une vue de I'assistance au lancement des festivit6s du 60e anniversaire de 1'Institut Frangais d'Haiti
photo Haiti en Marche


vandalism, l'Institut r6partit ses activities dans trois locaux
diff6rents. L'un pour les cours de francais au Petit S6minaire
College St Martial, l'autre a la MWdiathbquie du Champ
de mars et le troisibme, de loin le plus original, celui de
l'Avenue Lamartinibre, une de ces anciennes maisons du
Bois Verna 616gamment am6mag6e a cette fin.
Ce lancement du 4 mai a eu lieu en presence
d'invit6s de marque: 1'Ambassadeur de France, celui
d'Allemagne, de nombreux ministres du gouvernement


dame du haut aujourd'hui de ses 60 ans. Temps
forts du discours de l'ambassadeur: Enumeration
des grands 6crivains francais, cubains qui ont
prononc6 des conferences a l'Institut, celle des
nombreux artistes qui se sont succ6d6s.
Beaucoup de compliments au peuple haitien, a
nos artisans, nos artistes, nos "philosophes".
"Mais on ne peut pas dire que vous &tes un g6nie
en politique", a tenu quand meme a souligner


l'ambassadeur, provoquant certains grincements de dents dans
l'assistance, pour ne pas dire des "rires jaunes".
L'Ambassadeur Burkard a tenu aussi a f61iciter l'actuelle
ministre de la Culture, Mme Magalie Comeau Denis, une ancienne
de l'Institut et qui avait fait de l'institution "la cheville du mouvement
contestataire NON."
Une ancienne qui avait assist a la c6r6monie d'ouverture
de l'Institut en 1947 6tait pr6sente. Il s'agit de Mme Marie Lucie
Chancy, qui a racont6 comment s'6taient passes les choses 60 ans
auparavant mais qui a tenu a rappeler aussi qu'il y a 60 ans, la
c6r6monie d'inauguration s'6tait d6roul6e dans un local provisoire.
Or ce qui est le cas encore aujourd'hui soixante ans plus tard.
Le directeur de l'Institut, Monsieur Paul-Elie Levy, n'avait
rien m6nag6 pour faire de ce lancement du 60e anniversaire un
6v6nement que les jeunes et les moins jeunes ne sont pas prbs
d'oublier. Plusieurs moments forts de cette c6drmonie: la promenade
a travers les panneaux de toile cirde qui enveloppent la devanture de
l'Institut, rappelant les creations de Cristo et dont l'installation est de
Mario Benjamin; le vernissage de l'exposition, oeuvre du peintre
Roger Botembe et du sculpteur Freddy Tsimba; le concert de musique
de chambre de l'Ecole de Musique Sainte Trinit6 avec en soliste Nicole
Saint Victor.
Le public a beaucoup aim6 le lancer de ballons aux couleurs
du tricolore francais, le concert de James Germain et surtout un petit
film r6alis6 par Thomas Noreille qui a convi6 l'assistance a une
promenade dans le Port-au-Prince des anndes quarante.
Monsieur Levy a tenu a pr6ciser que ce n'6tait 1l que le
commencement, en 6num6rant quelques unes des nombreuses
manifestations devant marquer ce 60e anniversaire.
Le prochain spectacle est la projection d'un film a l'occasion
de la c6l6bration de la Journde de l'Europe, le lundi 9 mai, r6alis6 en
collaboration avec les ambassadeurs d'Espagne, Mr Paulino Gonzales,
et d'Allemagne Gordon Kricke. Puis il y aura tout de suite aprbs le
grand concert de Beethova Obas, la Fete de la Sculpture, un festival
du Film francais, celui de la Danse, le concert Emeline Michel.
Enfin ces festivit6s mettront en scene aussi bien des artistes
francais qu'haitiens ou autres comme par exemple le chanteur et
musicien Reggae Tiken Jah Fakoly, originaire de C6te d'Ivoire et qui
sera au Champs de Mars le samedi 11 Juin prochain.
C'est un grand effort que cette s6rie de manifestations du
60e anniversaire. Nous vous tiendrons inform au fur et i mesure que
les dates de ces diverses manifestations arriveront.


Hotel Restaurant Cyvadier Plage

Jacmel
La detente, I'6vasion mais aussi le confort dans un decor tropical.


Faites vous mercer nu7+ e+tour par (e son des
Vagques !,E+ ravourez nos rpc7a(7+R de fruR7r 4e Mer 4ans
no-re restaurant avec vue 7tvrenab(e sur ('ocean.

Magnifique plage naturelle, piscine ( eau de source).
Salle de conference de 110 places.
Profitez des arrangements sp6ciaux et de notre Exp6rience !
On est a votre service depuis 20ran--
Tel6phone: 288-3323 ou 22-25

www.hotelcyvadier.com
Votre h6tel suisse a Jacmel !

On parle Frangais, Anglais et Allemand




Page 1 TDIVERTIS SEGMENT Mercredi II Mai 2005
IV Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Haitian Television Network (HTN)

est maintenant disponible

sur Comcast.

HTN est la premiere chaine de television qui diffuse 24
heures de programme en Franlais et Creole.
-Le Carnaval en direct
-Sports
-Nouvelles et documentaires D'Haiti
-Feuilletons et Comedie
-Films Haitian et Frangais
-Musique et Grand Concert
Comcast vous offre en plus:
Un service aux consommateurs ouvert
24 heures par jour.
Pas de contrat long terme
Programmation pour toute la famille
incluant les chaines locales
Bonne reception meme durant tempete
Pas d'equipement cotteux a acheter


Appelez aujourd'ui et recevez le cable standard
pour uniquement $1.00 pour le premier mois.

En plus, ajoutez HTN pour seulement $9.95.*

Appelez 1-888-HTN-6238 maintenant et
recevez I'installation pour seulement $14.95.


Hil N omcast
1 4 m rlllr Inc
Offre a duree limite. Offre valable pour tout nouveau client de Comcast Cable Telephonez a Comcast pour des informations completes sur les services et prix Certains services sont disponibles separement ou font partie d autres niveaux de service et tous les services ne
pas disponibles partout. Un depot en garantie peut etre requis. Les tarifs du moment seront d application apres la period promotionnelle. La Haitian Television Network coute 14,95 $ pour les clients de Base I et 9,95 $ pour les clients du Cable Standard. Un convertisseur
numerique est necessaire afin de souscrire a la Haitian Television Network. D autres frais peuvent etre d application pour d autres installations, equipements, prises supplementaires, changements de service et acces de programmation. Des taxes de communications locales et
d'etat ainsi que d autres frais peuvent etre d application. Le prix le nombre de chaines et les forfaits peuvent changer. Certaines restrictions sont en vigueur.






Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Page 12


I LETTRES I


La revoltee d'Haiti


Ecrite et interdite sous la dictature de Papa Doc, la trilogie de Marie Chauvet est r66dit6e. Enquete sur l'6trange
destin d'un roman et de son auteur.
Par Natalie LEVISALLES 05 mai 2005 (Lib6ration)
Marie Vieux-Chauvet
Amour, Colere et Folie Emina Soleil "Soley"/Maisonneuve et Larose, 384 pp., 23 n.


En d6cembre 2000, Roger Tavernier recoit un colis
d'Haiti. A l'int6rieur, quatre romans de Marie Chauvet et
4w m


mont6 sa propre maison d'6dition. Voil5 pourquoi, apres
d'incroyables p6rip6ties, Amour, Colere et Folie, qui a Wtd
public par Gallimard en 1968 et jamais
distribud, qui pendant des anndes a circuld
sous forme de samizdats (photocopies et
editions pirates) dans les librairies haitiennes
et les universities nord-am6ricaines, est
aujourd'hui republic en France par Emina
Soleil/Maisonneuve et Larose (1).
En 1968, Marie Chauvet a 52 ans.
Elle a d6ji 6crit deux pieces de theatre et
quatre romans, pas mauvais, mais qui n'ont
rien a voir avec la force et la violence
d'Amour, Colere et Folie, considered comme
un des grands textes de la litt6rature haitienne
et le "maitre livre" de la p6riode Duvalier.
Cette trilogie est comme un couteau plong6
dans les passions sexuelles, sociales, raciales
et politiques d'une ville de province pendant
l'installation d'un dictateur qui n'est jamais
nomm6, l'invasion irresistible de toute la
sociWtd par des "hommes en noir" qui sont
6videmment les tontons macoutes, et l'avance
inexorable de la machine d'humiliation et de
terreur.


Rage, brutality, sensuality
Ce huis clos irrespirable d'une ville
de province, cette exasperation de
l'humiliation et de la rage, de la brutality et
de la sensuality, des zones floues de la
fascination-r6pulsion pour celui qui est
Marie Vieux Chauvet photographide par Anthony Phelps different, par la couleur de peau ou la morale,
un mot de Solange Lafontant, directrice de la librairie La sont analysis avec une lucidity et une violence troublantes.
Pl6iade a Port-au-Prince : "I1 faut r66diter ces chefs- Que ce soit dans "Amour", avec le monologue carbonis6
d'oeuvre." Roger Tavernier est alors chez Vivendi de d6sir, de haine et de lucidity d'une veille fille de
(directeur adjoint du livre a l'international). Une semaine province, dans "Colere", ou chacun essaie de ne pas etre


aprbs, il a quitt6 l'entreprise, et trois mois plus tard, il a souill6 par le viol
I I


Carte

International calls from Haiti are only 5 Gourdes per minute

That's the same price as local calls in Haiti!
Anyone in Haiti with a Comcel No Limit Plus or Carte Blanche VIP Plus card
can call you whenever, wherever In the USA, Canada and other listed countries*
for 5 Gourdes per minute. ,


All you have to do is call the Comcel Customer Care at
1-888-426-6235 (1-888-4COMCEL)
to find out more about this service or to learn different ways to send
these cards to people you love, to people you want to talk to in Haiti.


(ConmCEL


consenti de la jeune Rose, ou dans
"Folie", qui met en scene le
d6sespoir existentiel et politique de
quatrejeunes poetes, avec ce livre,
Marie Chauvet atteint une maitrise
bien superieure a celle de ses autres
oeuvres. Amour, Colere et Folie est
un cri de r6volte et de rage contre
l'ordre social et sexuel, et c'est
bien ainsi qu'il a ete entendu. C'est
aussi, dans une langue
parfaitement classique, une oeuvre
qui fait sortir la litt6rature haitienne
du "nous" communautaire et de la
tradition indig6niste. Mais si, pour
ceux qui avaient lu le livre (les
intellectuels haitiens et les
specialistes de litt6rature
francophone), le livre 6tait un livre
mythique, c'est aussi a cause de
son histoire : son interdiction, et
la personnalit6 de l'auteur : une
femme extremement belle,
condamnde a l'exil a la sortie du
livre, et morte a New York cinq ans
plus tard.
Jeune fille, la romanciere
s'appelle Marie Vieux. Elle est nde
en 1916 dans une famille de la
grande bourgeoisie mulAtre. Sa
mere, Delia Nones, vient d'une
famille juive antillaise de Saint-
Thomas (Iles Vierges). Son pere,
Constant Vieux, homme politique
et s6nateur, doit s'exiler a plusieurs
reprises pour incompatibility avec
le pouvoir (il y a eu d'autres
dictateurs avant Duvalier), la
situation 6conomique de la famille
se degrade. Sur ses sept enfants,
Delia garde trois filles et un
garcon, les trois autres filles sont
adopt6es par des tantes riches.
Marie, elle, se mariera trois fois.
Avec le docteur Aymon Charlier,
puis avec l'homme d'affaires


Pierre Chauvet, tous deux membres de grandes families
mulatres. Avec l'Am6ricain Ted Proudfoot enfin, trois ans
avant sa mort a New York. Comme beaucoup de jeunes
filles de son temps, elle arrete ses 6tudes au brevet
616mentaire en 1933, mais se fait une culture classique,
qui n'est pas seulement une culture bourgeoise. "Elle lisait
les Haitiens, en particulier Jacques Roumain et Jacques-
Stephen Alexis, mais elle 6tait aussi au courant de ce qui
se faisait en France et aux Etats-Unis, elle avait un faible
pour Simone de Beauvoir", dit le poete Anthony Phelps.
De maniere pr6visible, Marie commence par faire des
enfants (R6gine et Marylise avec Aymon Charlier, Pierre
avec Pierre Chauvet) puis, en bourgeoise 6clair6e, recoit a
sa table intellectuels et poetes.
Sa fille Regine, comme les poetes Rend Despestre
et Anthony Phelps qui 'ont connue dans les anndes 50 et
60, en donnent l'image d'une femme plus que belle,
s6duisante et sans doute s6ductrice. "Elle 6tait
primesautiere, directe, franche, elle avait du charme et
poss6dait le don de vous mettre a l'aise", dit Phelps, qui
l'a connue entre 1959 et 1971. Quant a Rend Depestre,
lorsqu'il parle d'elle, cinquante-neuf ans apres l'avoir vue
pour la derniere fois, il donne l'impression d'etre encore
totalement sous le charme.
A 19 ans, il 6tait devenu instantandment c6lebre
avec la publication de son premier recueil de poemes, c'6tait
aussi un militant politique. Voil5 pourquoi, bien que tout
jeune et issu d'un milieu modeste, il 6tait invite chez Marie
Chauvet. "Elle admirait notre action politique. C'6tait une
r6volt6e, elle 6tait contre les tabous, les l6ites, l'oligarchie
dont elle faisait partie." Mais surtout, ajoute Depestre, "elle
6tait tres attirante, belle, intelligente. Elle avait une allure
du tonnerre. Elle 6tait tres 6mancip6e par rapport aux
femmes de l'6poque, libre dans ses propos et dans ses actes,
elle n'avait pas froid aux yeux. Moi, j'6tais un jeune homme
insolent et frondeur, j'avais des conversations tres os6es
avec elle. Je lui ai fait des propositions extravagantes". Le
flirt restera un flirt.""C'6tait une forteresse imprenable,
mais, pour un jeune comme moi, c'6tait d6ji une conquete.
Elle me donnait de son temps, on dansaitjoue contre joue.
C'est la premiere vraie femme que j'aie rencontr6e." Au
bout d'un an, en 1946, Depestre est emprisonn6 pour des
raisons politiques, puis expuls6 du pays.
A l'6poque, done, Marie Chauvet n'a encore rien
public. Elle commencera a dcrire peu apres, vers 1946, du
thditre d'abord, puis des romans : Fille d'Haiti (Fasquelle,
1950), la Danse sur le volcan (Plon, 1957), Fonds des
Negres (Deschamps, 1960). Quand elle s'attaque a
Amour..., en 1964, Francois Duvalier, dit Papa Doc, est au
pouvoir depuis 1957, president a vie depuis 1964. I1 exalte
la n6gritude ou "noirisme", persecute les mulatres, 1'Eglise,
les intellectuels et tout ce qui ressemble a un opposant
politique. II a mis en place une milice de 40 000 tontons
macoutes qui font r6gner la terreur, fait du vaudou une
religion nationale et encourage un culte de la personnalit6
ou il est l'l6u des loas, les esprits vaudous. Duvalier parlait
d'une voix nasale, comme les gedes, les loas de la sexuality
et de la mort. Comme les gedes, il portait des grosses
lunettes et un haut-de-forme. Rien n'6tait dit, l'information
6tait subliminale, mais "le message 6tait compris par tous",
explique l'6crivain Louis-Philippe Dalembert : Duvalier,
prot6g6 des gedes, 6tait d'autant plus puissant et dangereux.

"Ajourner la publication"
Quand Amour... sort en 1968, quelques centaines
d'exemplaires sont tout de suite envoys en Haiti. A ce
moment, la romanciere est a New York, et Pierre Chauvet,
son mari, a Paris. "Par hasard", il rencontre l'ambassadeur
d'Haiti qui le met en garde : Duvalier a lu le livre, il est
fou furieux. La famille de Marie Chauvet est d6ji dans le
collimateur. Quelques anndes plus t6t, deux neveux ont
Wtd assassins, un autre a disparu sans laisser de traces, ils
n'avaient pas 20 ans. Pierre Chauvet et la famille font
pression sur Marie pour qu'elle retire le livre. D6but
octobre, de New York ou elle se trouve, elle envoie un
td6lgramme a Gallimard : "Ajourner publication. Lettre
suit." Dans une lettre du 20 octobre adress6e a Claude et
Robert Gallimard, elle explique que la famille craint des
repr6sailles et demande d'arreter la distribution. "C'6tait
revenu un cas de conscience, raconte sa fille Regine. Elle,
a New York, en s6curit6, et eux, pensait-elle, lach6s aux
loups en Haiti, sans defense, et payant pour elle."
Gallimard arrete done la diffusion. Pierre Chauvet
rachete les exemplaires d6ji distribu6s en Haiti et les
d6truit. Cet episode donne le coup de grace a un mariage
qui allait d6ji mal. Marie ne reviendra jamais en Haiti et
demandera le divorce deux ans plus tard. Apres 1968, elle
dcrira encore les Rapaces, une fable sur le rl1e de l'6crivain
(voir Lettres / 14)


USA -Canada
Europe Argentina Bahamas Brasil
Chile* Colombia Venezuela Dominican Republic


* Towardfxedtlelephones1only. .b* Y I
*A13 -ourds ta willbe anled to the firstmInute.
[Tobenfitfro ths srvie, he ustmermut b a eguar serof ne f tesecars.


[Nlb lmg [ IEII/

iianD~a GHBQGEE






Page 13 N Mercredi 11 Mai 2005
Nos petites annonces classes Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Le Plaza Hotel
Telephone
(509) 224-9305
(509) 224-9307
(509) 224-9308
(509) 224-9309
(509) 225-9310
(509) 510-4594
(509) 510-4595
(509) 510-0560
Fax
509 223-9282
e-mail
hiplaza@hotmail.com
hiplaza@acn2.net
website
www.leplazahaiti.com
Adresse
10, Rue Capois
Champs de Mars
Port-au-Prince, Haiti
P.O. Box 1429

Coifoiffeur


Etiquette Unisex
Barber & Beauty Salon
Jean Wood Julien
propritaire
15455 West Dixie Highway
Suite N & O
N Miami Beach, Fl 33162
Tel.: 305 940 9070


Charlemagne
Le Coiffeur
103 S.E. 2nd Street
Delray Beach
Tel.: 243-1039
Beeper: 524-0086


Mbdecins

Miami
Dr Henock Joseph
Obstetrique, Gynecologie
Accouchement
Operation pour fibrome
Family Planing
Ligature des trompes
Circoncision
Curetage
Tous les tests de
l'immigration
Toutes assurances acceptees
Carte Medicaid pour femmes
enceintes
5650 N.E. 2nd Avenue
Vertibres Shopping Center
Miami, Florida
301 751 6081

Port-au-Prince
Dr Camille Figaro
Sony
Gyn&cologue
Obstetrique
Chemin des Dalles # 234
Tel.: 509 245-6489
245-8930





Le Look
Petion-Ville
Rue Panam&ricaine # 14
Tel.: 513-8079
257-8374
Grande variet& de Lunettes
Examen gratuit
avec achat de lunettes
Sp&cialistes de la Vision
Basse- Offres Speciales
Buy One, Get One Fre
-Apportez nous votre
prescription: Monture
Gratuite. Payez seulement
pour les verres.


SIDA-HAITI

Haiti le plus touched dans la Caraibe


Avec 300 000 personnes
atteintes du sida, Haiti est le pays
le plus touch par l'6pid6mie dans
la Caraibe. Afin de lutter contre
ce fl6au, qui tue dans l'ile, cent
malades par jour, un plan de lutte
multisectoriel original a Wte lance
parallblement a une experience de
vaccin base sur le volontariat
pour contrer l'6pid6mie.
La progression
dramatique du sida en Haiti est
due a l'absence d'6ducation
sexuelle, aux tabous li6s au port
du pr6servatif, aux MST
(Maladies sexuellement
transmissibles) et a la multiplicity
des partenaires. R6sultat : 10
enfants s6ropositifs naissent
chaque jour et on compte 150 000
orphelins du sida dans le pays.
Face a cette h6catombe,
le gouvernement en collaboration
avec 1'ONU et les ONG a lance
un plan strat6gique national et
original pr6voyant une action
intensive sur l'environnement
politique, social, 6conomique et
culturel.
Dans l'ensemble du
pays, la caravane des artistes et
des jeunes contre le sida "propose
done a la population des concerts,
des d6fil6s anti-sida, des
conferences et des projections.
" Les r6sultats ont d6pass6 les
objectifs qui 6taient d'informer 50


000 jeunes de 10 a 25 ans dans 18
villes car pour la premiere fois la
caravane a utilis6 un mode de
communication culturellement
adapt aux jeunes : le
divertissement a expliqu6 un
journaliste a l'initiative de cette
demarche.
Autre cheval de bataille, la
lutte contre le prix exorbitant des
tri-th6rapies qui condamne
d'embl6e nombre d'haitiens dans
l'attente de soins. Il faut que le cofit
des tri-th6rapies dont le cofit est
actuellement de 1 200 dollars par
mois puisse etre ramen6 a 120
dollars explique le docteur Joelle
Daes Van Onhaker. On estime
actuellement, dans l'ile, les besoins
en matiere de lutte contre le sida
entre 125 et 200 millions de dollars
sur cinq ans.
Parallblement, deux
vaccins sont actuellement tests,
l'un francais, Aventis Pasteur,
l'autre am6ricain, Vaxgen, sur 40
volontaires" 6clair6s sron6gatifs,
pour une p6riode de deux ans avec
l'injection de quatre doses en six
mois. Selon Jean Pape, sp6cialiste
du sida en Haiti les perspectives
sont excellentes et Haiti est en
avance avec 21 volontaires ayant
d6ji recu une dose de vaccin, (de
meme) une experience semblable
est en cours au Br6sil, Trinitad et
Tobago ". J.M-J.


Points de Vente Haiti en Marche


Lucas Super Market
14750 N.E. 6th Avenue
305 940 9902

Maxisound
11854 West Dixie Highway
305 835 8006

B & L Supermarket &
Produce
12041 West Dixie Hgh.
305 893 0419

Eclipse Communication
9290 S. W. 150thAvenue
Suite 104
954 380 1616
Lil'Angel
Consignment Store
King's Meadow Shopping
Center
9965 S.W. 142nd Avenue
Miami, Florida 33186
T61.: 305 385 1111


Danilos Restaurant
3760 N.E. 3rd Avenue
954 781 2646

Christephanie's
581 BC East
Sample Road
Pompano Beach, Fl 33064
T61.: 954 7812500

Delray Beach

Classic Teleco
203 S.E. 2nd Avenue
Delray Beach Fl 33183

Our Lady Bakery
102 S.E. end Avenue
Delray Beach, Fl 33444
561 272 3556
Abonnez-vous a
HaYti en Marche
221-0026


~i~fD~-W


Naudy Record shop
1325 W. Washington St
Orlando, Fl 32805

Boby Express
2469 South Orange
Blossom Trail
Orlando, Fl 32805


Haiti en Marche

ABONNEMENT:
Port-au-Prince
221-0026
417-0384

Miami
305 754-0705


Offre d'Emploi
Recherche Assembleur de meuble pour une compagnie 6tablie a Miami depuis de
longues anndes. Salaire d6pendant de l'exp6rience
N6cessite occasionnellement des Heures suppl6mentaires.
Contactez Gr6gory Augustin 305 638 9288

SIDA-USA

Orphelins utilises comme cobayes


5 mai 2005 Des
chercheurs am6ricains ont test
des m6dicaments exp6rimentaux
sur des enfants s6ropositifs des
services sociaux aux Etats-Unis
au cours des vingt dernieres
ann6es, souvent en infraction
avec la loi, alors que ces essais
pr6sentaient des risques, montre
une enquete de l'Associated
Press.
Les recherches
finances par les Instituts
nationaux de la sant6 (NIH) ont
permis a ces orphelins de
b6n6ficier de soins de quality,
qui ont pu r6duire leur taux de
mortality et prolonger leur vie.
Mais les enfants, issus pour la
plupart de milieux d6favoris6s et
des minorit6s, ont 6galement Wti
exposes a des m6dicaments dont
on savait qu'ils provoquaient de
graves effets secondaires chez
les adultes, et dont on ignorait
les effets sur des sujets plus
jeunes.
Certains "cobayes"
sont morts durant les etudes,


mais les services sociaux qui en
avaient la responsabilit6 affirment
qu'il n'y a pas de preuve que leur
d6ces soit directement imputable
aux exp6rimentations. Les
recherches ont Wte men6es dans
sept Etats -Illinois, Louisiane,
Maryland, New York, Caroline du
Nord, Colorado et Texas- et
concernaient une quarantaine
d'6tudes.
Plusieurs ont signal
chez les patients des effets
secondaires comme des eruptions
de boutons, des vomissements et
un affaiblissement brutal de leurs
defenses contre les infections.
Dans une 6tude, les
chercheurs 6voquent un taux de
mortality sup6rieur "troublant"
chez des enfants qui ont recu des
doses plus 6lev6es d'un
m6dicament. Ces essais n'ont pas
permis de determiner un dosage
stir et efficace.
Les exp6rimentations ont Wte
surtout men6es dans les ann6es
1990 alors que les services sociaux


cherchaient pour leurs orphelins
s6ropositifs des traitements qui
n'existaient pas encore sur le
march. Elles ont concern des
enfants de tous ages, du nourrisson
jusqu'5 la fin de l'adolescence.
En vertu de la loi, les
chercheurs et leurs superviseurs
auraient df nommer des
d6fenseurs ind6pendants pour tout
enfant des services sociaux enr81e
dans des 6tudes impliquant un
certain degr6 de risque. Mais la
rbgle n'a pas Wt6 respect6e dans
bien des cas, selon les
temoignages recueillis par l'AP.
Arthur Caplan,
responsable de l'6thique m6dicale
a l'Universit6 de Pennsylvanie,
souligne que des protecteurs
auraient di etre nomm6s pour tous
les enfants des services sociaux,
car il y avait une grande
incertitude quant a leur reaction a
des m6dicaments souvent toxiques
pour les adultes.


Miami Pompano Beach Orlando


44aIad

4I EDIT
BREY ONSSIN E SEV JCRDI





VOSIVTETA VNZAS

V IREOTRSRL SPLSB LE
AN^^ ^^H^ ^ IMA^TIONSOUSLA TIGN DU MAITMUSIQUE
LUCB^B ^^^ ^^IENADZ UH ANDrIt.C'STnLA WEDESMORES

FATE DEC TT SDRE L AD A. UPISE!SRPIISS
^^^^^^^^^^^^^IS~AMEDI 28 MAI 2005B^

10h M. ORTS OVERES H P
^^^^^^^^^^^^BB~iB COMPLEX BtfCHRSTN
6566 ARRY (CON LANELIE


r






Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Page 14


I FORCES D'INTERVENTION I


RESEAU INFORMATION ET DE SOLIDARITE AVEC L'AMERIQUE LATINE

Haiti : "pour le retrait des troupes 6trangeres"
Il y a un mois, une delegation internationale Une delegation defend le retrait des troupes sociaux d'Afrique, d'Am6rique du Nord, d'Am6rique latine
de repr6sentants d'ONG, de mouvements sociaux et de article en portugais et des Caraibes, s'est rendue en Haiti entre le 2 et le 8
diverses organisations s'est rendue en Haiti a l'initiative avril, obi elle a rencontr6 des repr6sentants du
de mouvements locaux dans le cadre de la Mission Le problbme en Haiti n'est pas militaire, et il n'y gouvernement, de la Mission des Nations unies pour la
d'investigation etde solidariteavec lepeuple haftien. Pour a aucune raison de maintenir l'intervention des troupes stabilisation en Haiti (Minustha) et des organisations
en rendre compte, nous publions un article de etrangeres, 6tablies dans le pays depuis le d6but del'ann6e sociales haitiennes.
I'hebdomadaire br6silien Brasil de Fato ainsi qu'une dernibre. Telle est l'6valuation faite par la Mission Dans sa note officielle, la d61gation internationale
interview d'un des leaders de cette mission, Adolfo Perez d'investigation et de solidarity avec le peuple haftien, considbre que le problbme du pays carib6en est d'ordre
Esquivel, Prix Nobel de la Paix en'1980, et publi6e par men6e par le pacifiste Adolfo P6rez Esquivel (voir 6conomique et social, et doit d'etre r6solu dans cette
le meme journal. interview ci-dessous) et Nora Cortifias, de l'organisation perspective. Dans ce contexte de crise, la presence des
par Joao Alexandre Peschanski, Bruno Fiuza argentine les Meres de la place de Mai (ligne fondatrice). troupes amplifie la tension, dans une situation qui est dedj
7 mai 2005 La mission, compose de 20 repr6sentants de mouvements assez difficile. En outre, elles portent atteinte a la
souverainetd d'Haiti ", affirme Sandra Quintela, de
l'Institut de politiques alternatives pour le C6ne Sud (Pacs),
L a r l'une des repr6sentantes br6siliennes au sein de la mission.
Selon Sandra, le retrait des troupes doit etre
L a re v o lte'progressif et suivre un calendrier 61abor6 par les
(Lettres ... suite de la page 12) Trente-sept ans aprp (Lettres ... suite de la page 12) rene-sep ns prs la mission vont demander des audiences auprbs de leurs
engage. Phelps se souvient de l'avoir rencontr6e a Paris en En 1991, les droits sont rendus par Gallimard B la gouvernements afin qu'ils exercent une pression pour le
197e helps se suvit ent de l'avoirencontre Paris en famille. En 2000, R6gine tente de reprendre langue avec retrait des troupes d'Haiti. Dans le cas du Br6sil, cette
1971. ele avait rendez-vous avec Simone de Beauvoirc r i,
Sa r Gallimard, sansr6sultat. Cequid6cidefinalementlafamille demande est d'autant plus fondamentale que le
pour lui montrer le manuscrit des Rapaces." Elle a trouver un diteur, c'est sans doute'apparition, en2001, commandement des troupes de la Minustha est sous sa
commence aussi travailler sur un nouveau roman, les responsabilit6. Sandra affirme que les representants
Enfants d'Ogoun, mais a peine le temps d'en crire edition pirate. Voixdefemmes, une mason edition brsiliens de la mission souhaitent demander des audiences
quelques pages qu'elle meurt d'une tumeur au cerveau en fministe canadienne, base en Albanie, r66dite en effet le auprbs du president Luiz Inacio" Lula da Silva d'ici fin
1973 roman. A l'origine de ce projet, trbs probablement, un avril, ainsi qu'auprbs de membres des ministbres de la
Haltien-Canadien, oui voulait nue ce livre soit accessible Defense et des Relations ext6rieures.


La vie d'Amour... ne s'arrete pas avec celle de
Marie Chauvet. Dans les ann6es 70, RWgine rachWte le reste
du stock a Gallimard. Dans les ann6es 80 et 90, ceux qui
cherchent vraiment peuvent trouver des exemplaires du
roman dans des librairies de New York (entre 40 et 200 $)
et, apres 1986, en Haiti. (a n'empeche pas, au contraire
sans doute, que le livre soit enseign6 (sur photocopies) dans
les universities am6ricaines et canadiennes.
Ind6pendamment presque de la valeur intrinsbque du
roman, ses themes (r6volte contre l'oppression sexuelle et
politique), le fait qu'il ait 6t6 6crit par une femme, une
Noire (selon les critbres nord-am6ricains), et sous une
dictature sanglante, en a fait une proie d6sign6e pour les
th6oriciens des d6partements d'6tudes f6ministes et afro-
am6ricaines. C'est peut-etre ce zble, souvent a c6t6 de la
plaque mais plein de bonnes intentions, qui a sauv6 le livre
de l'oubli et permis sa r66dition.


mais qui avait aussi un compte a r6gler avec les heritiers
de Marie Chauvet qu'il accuse d'avoir 6coulW le stock au
compte-gouttes pour en tirer le maximum d'argent. Aprbs
une longue et infructueuse n6gociation avec Pierre Astier
du Serpent a plumes, c'est done Roger Tavernier, d'Emina
Soleil, qui a r6ussi a convaincre les h6ritiers de l'int&ret
d'une vraie r66dition. Trente-sept ans aprbs, les lecteurs
vont done enfin avoir accbs a ce livre 6crit, dit RWgine
Charlier, "en secret, et sous le rbgne le plus sanglant qu'ait
connu ce pays", un livre par lequel elle voulait "provoquer
une prise de conscience, influer sur le cours des
&v6nements", meme si "je doute, a bien r6fl6chir, qu'elle
ait cru possible de renverser un gouvernement avec un
roman".
(1) "La Danse sur le volcan"" a Wt6 r6dit6 en 2004.
Les autres le seront ensuite.


Des elections strat6giques
D'aprbs Sandra, les elections pr6vues en octobre
(municipales) et novembre (16gislatives et pr6sidentielles)
prochains sont extremement importantes pour la
stabilisation du pays. C'est pour cela qu'il est n6cessaire
de diminuer la situation de violence en Haiti, qui souffre
de la forte militarisation. Parallblement, il faut garantir
l'autonomie et la souverainet6 du pays.
Les elections sont actuellement coordonn6es par
l'Organisation des Etats am6ricains (OEA), ce que Sandra
considbre comme un risque : L'organisme international
ne possede pas d'experience dans la preparation
d' elections etpeut tout mettre en pril. "La mission defend
l'id6e que d'autres institutions, comme l'Union
interam6ricaine des organismes 6lectoraux (Uniore),
l'Institut interam6ricain des droits humains et le Centre
d'aide et de promotion 6lectorale (CAPEL), doivent aider
la population a organiser ses elections.
(voir Troupes / 16)


___ WW Peye Enpo Lokatif

Pwopriyete w se youn nan byen w yo ki gen val6; Biwo PBsept6 Konte Miami-Dade la vie ede w konprann konsekans ki kap rive
si w pa peye enpo lokatif (property taxes)w yo.

Tanpri byen konprann ke si w pa peye enpo lokatif w yo sa va rezon pou yo mete yon restriksyon/ipot6k sou pwopriyete w an epi
sa ki pi r6d se enter ak fr6 ki pral ajoute sou bidro enpo lokatif w an.

Enpo lokatif w yo bout e konsidere non peye jou lye Avril.
Si enpo w yo rete san peye jou lye Jen, yo va vann enpo w yo nan yon vant ozanch6 an f6m yon s6tifika taks epi yon
dosye ipot6k va etabli sou pwopriyete w an.
L6 yo vann yon s6tifika sou pwopriyete w an, acht6 s6tifika a peye taks w dwe yo epi li jwenn enter sou yo ke w menm w
pral gen pou w peye anplis taks w deja dwe yo.
Si taks w yo rete san peye pandan yon perybd de dezan apre ke yon s6tifika fin bay sou pwopriyete w an, w kapab p6di
pwopriyete w an.

Tanpri sonje, Si w se m6t yon pwopriyete kounyeyan, se responsabilite w pou asire ke enpo lokatif w yo peye.

Pou evite jwenn plis enter oswa fr6 mete sou li, epi danje ke w kapab p6di pwopriyete/kay w an, Biwo PBsept6 Konte Miami-
Dade la vie raple w ke w genyen jiska 31 me 2005 pou w kapab peye enpo lokatif w yo. W m6t ale nan nenpit nan lokal sa yo.


Miami-Dade Flagler Building
140 West Flagler Street Room 101
Miami, Florida 33130


South Dade Government Center
10710 SW 211th Street Room 104
Miami, Florida 33189


Tout peman fet pou peye ak oubyen yon chek kesye labank"Cashiers Check" oswa yon chek "money order".
Pou plis enfr6masyon, tanpri rele 305-270-4916 ou byen vizite sitweb nou an nan: www.miamidade.gov/taxcollector
^^k^^^k_ Bff~i^^ _^^^^^[AM^







Page 15 I FOOTBALL: TOUS LES CHAMPIONNATS I


Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


HAITI


TOURNOIDE CLOTURE
56me Journee
Don Bosco-Tempete 2-0
Baltimore-Racing Gonaives 3-2
ASC-Z6nith 1-1
AS Grand Goave-AS Mirebalais 3-0
Victory Violette-3-2
AS Carrefour-Racing C. Haitien
1-1
Cavaly-Aigle Noir 1-0
FICA-Roulado 2-1


Classement
Equipes
Baltimore
Victory
Mirebalais
ASGG
Cavaly
Zenith
Violette
Racing Gonaives
Aigle Noir


Miami
Championnat Madame Gougouse
Quart de finale
Samedi 30 Avril 2005
Vasco-CD Cortez 2-2
CD Cortez gagne au tir de penalite

Violette-Cap Haitien 2-2
Cap Haitien Gagne au tir de penalit6

Grande Finale Dimanche 15 Mai

CD Cortez-Cap Haitien



Coupe D'Europe des clubs
Champions
Semi-finale
Aller 26-27 Avril, 2005
Chelsea-Liverpool 0-0
AC Milan- PSV Eindhoven 2-0
Retour 3et 4 Mai 2005
Liverpool-Chelsea 1-0
PSV Eindhoven-AC Milan 1-3


Finale 25 Mai, Istanbul (Turquie)
AC Milan-Liverpool

USA
MetroStars-San Jose 0-1
Chivas USA-Real Salt Lake 1-0
Kansas City Dallas 3-3
DC United-Columbus
3-1
New England-Chicago 2-0
Los Angeles-Colorado 3-2

Le classement
Conference Est
Pts
New England 16
Chicago 10
DC United 8
Kansas City 6
Columbus 6
Metrostars 5

Conference Ouest
Pts
Los Angeles 12
Dallas 11
San Jose 9
Real Salt Lake 5
Colorado 4
Chivas USA 1


Europe

Espagne
356me Journee

Athletic Bilbao vs. Real Zaragoza
2-0
Real Betis vs. Sevilla 1-0
Deportivo vs. Atletico Madrid 2-0
Espanyol vs. Numancia 3-0
Real Madrid vs. Racing Santander 5-0
Getafe vs. Sociedad 2-0
Osasuna vs. Mallorca 1-1
Malaga vs. Villarreal 0-2
Albacete vs. Levante 3-1
Valencia vs. Barcelona 0-2

Le classement
Equipes Pts
1-FC Barcelone 85
2-Real Madrid 75


3-Seville
4-Villareal


Me
D'I
Sai

An
366
Ch
1-0
Ast
Bla
Cry
Ev
2-0
Mic
Nor
1-0
Por
Ma
Ars
3-1
Cla

Eq
1. (
2.
3.

Me
Thi

Ita
356
AC
0-1
Ata
Bre
Cag
Chi
Laz
Liv
Par
Reg
Sar
Cla
Eq
1.
2. J
3. I


George M. Burgess
Manadjb Konte


eilleur Buteur du Chanpionnat
Espagne
nuel Eto'o 23 Buts Fc Barcelone

gleterre
*me Journee
elsea-Charlton

:on Villa-Man City 1-2
ckburn-Fulham 1-3
istal Palace-Southampton 2-2
erton-Newscastle

ddlesborough-Tottenham 1-0
rwich-Birmingham

rtsmouth-Bolton 1-1
n UTD-West Brom 1-1
senal-Liverpool-

.ssement

uipes Pts
Chelsea 91
Arsenal 80
Manchester United 74

*illeur Buteur du Championnat Anglais
ierry Henry Arsenal 25 buts Arsenal

lie
*me Journee
Milan-Juventus

ilanta-Messina 2-1
escia-Inter Milan 0-3
gliari-Palermo 0-0
ievo Verona-Fiorentina- 1-2
zio- Udinese 0-1
orno-Siena 3-6
ma-Roma 2-1
ggina-Bologna 1-1
npdoria-Lecce 3-0
.ssement
uipes Pts
AC Milan 79
uventus 76
nter Milan 65

Meilleur buteur Chanpionnat
d'Italie
Montella,Gillardino ,Lucarelli 22
buts

France
35eme Journee
Bordeaux-Auxerre 0-0
Marseille-Caen
2-3
Bastia-Istres 2-0


Lille-PSG
1-0
Metz-Lens
1-1
Nice-Nantes 0-0
Rennes-Monaco 0-0
Sochaux-Strasbourg 1-2
Toulouse-St Etienne 0-2
Lyon-Ajaccio 2-1
Classement


Equipes
1. Lyon
2. Lille
3. Monaco


Meilleur buteur Chanpionnat de France
Alexander Frei
17 buts Rennes


Allemagne
326me Journee
Arminia Bielefeld-Schalke 04
0-2
Leverkusen-Rostock 3-0
Hertha Berlin-Wolfsburg 3-1
Mainz-Bayern Munich 2-4
Nurnberg-Bochum 2-1
Freiburg-Kaiserlautern 1-2
Stuggart-Hannover 96 1-0
Dortmund-Bremen 1-0
Hamburg-Borussia M'gladbach 0-0
Classement
Equipes Pts
1. Bayern Munich 71
2. Schalke 04 60
3. Stuggart 58

Meilleur buteur Chanpionnat d'Allemagne
Marek Mintal 23 buts FC Nurenberg

Championnat D'Argentine
Tournoi de Cloture lie Journee

Indepediente-Colon de Santa Fe 2-3
Quilmes-Newell's Old Boys 2-0
Velez Sarsfield-Huracan 2-0
Rosario Central-Racing Club 0-2
Lanus-Estudiantes 0-0
Alamagro-Arsenal de Sarandi 1-2
Olimpo de Bahia Blanca-Instituto 1-1
Gimnasa la Plata-Banfield 0-2
San Lorenzo-River Plate 3-1
Boca Juniors- Argentinos Juniors 1-2

Classement
Equipes Pts
1- Estudiantes 25
2- Velez Sarfield 25
3- River Plate 23
4- Rosario Central 21


SI S~nmvp
lmw too -Npwto
~6b qmiu,


"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


Bel mouvman pou rezidan konte yo mwens inondasyon

Si genyen yon bagay nou garanti nan ep6k sa a nan Konte Miami-Dade se lapli prentan yo
ki tonbe san avize nou chak apre midi. Epi nan kblke semen kap vini la a sezon sikl6n lan
pral derape ank6 e genyen posibilite pou nou pa genyen menm chans ke nou te genyen an
ete ak lot6n ane denye an. Rezidan Miami-Dade yo met bat tet yo pou ale achte parapli ak
pwovizyon pou sikl6n yo men fwa sa a yo pap gen tet chaje ak koze gwo inondasyon yo ki
te konn fbt yo.

Mwenmenm, menm jan ak anpil de nou, pliske sonje gwo inondasyon Sikl6n Irene te kite
pou nou nan vil la nan ane 1999 lan. Jis yon ane pita li te refbt ank6 lb tanpet mechan ki te
san non an ke yo te rele "No-Name Storm" lan te ba nou inondasyon nan tout Konte nou an.
Oto te kole, kay te kouvri anba dlo nan tout kominote yo toupatou nan Konte an. Li te
prbske enposib pou kondwi nan anpil lari nan kominote an. An verite, Sikl6n Irene ak
tanpet san non an, "No Name Storm" la, te ba nou kat fwa plis lapli ke Sikl6n Andrew janm
ba nou. Li te vinn part byen klb ke se pou Konte an te fe yon bagay pou kontwole inondasyon
yo- epi kontw6l sa a pi vit ke posib. Men ranje pwoblbm inondasyon nou an se pat jis bati
oswa repare twou drenaj pou tanpet yo. Nan tout sa ki genyen pou fet yo, anpil amelyorasyon
enfrakstrikti yo tankou drage oswa fouye kannal yo, debouche tiyo drenaj yo, bati twotwa
yo ak restore wout yo. Konte an te mande gouvbnman Federal la ak gouvenman Eta a ede
yo rezoud pwoblbm sa a. Ak finansman nasyonal, Eta ak lokal, Miami-Dade kreye yon
seksyon andedan Depatman Jesyon Resous Anviwonnmantal la ki rele "Division of Recovery
and Mitigation (DORM)", pou anbake nan pwogram anbisye sa a pou kontwole inondasyon
toupatou nan konte an.

Se avbk yon grap plezi ke map fb rap6 sa a ba nou sou tou sa DORM akonpli nan denye ane
ki s6t pase yo. DORM netwaye oswa debouche pliske 60,000 estrikti drenaj pou tanpet yo
ak twa (3) milyon pye tiyo drenaj. Yo enstale pliske 956,000 pye nouvo tiyo drenaj epi yo
pase drag la nan pliske 174 kilombt kannal ki mwen enpotan yo. Epitou, DORM fini
travay nan pliske 3,000 chantye nan katye toupatou nan Konte an, kidonk men non kbk,
depi Cutler Ridge ak Country Walk, jiska Opa Locka, Miami Gardens, North Miami ak
Hialeah. Tout travo sa yo pral fb dlo inondasyon yo pa monte tw6 wo nan laplipa z6n yo epi
sa pral fb dlo yo desann pi vit pou rezidan yo pa soufri ak wout inonde yo. Pi bon nouvel lan
menm- se ke travay sa yo fini anvan dat ki te sou ore pou yo fini an epi li fbt ak mwens
depans, yon bagay tankou $140 milyon dola pi ba ke sa ki te rezbve pou li sou bidjb an!

Travay la pa fini la. Jesyon inondasyon se yon travay kontinybl epitou fbk koumanse gen
travay ki pou fbt sou sa. Anplis de finansman Federal, Eta a ak lokal yo te deja rezbve pou
amelyorasyon sa yo, denye Bon ak Obligasyon Jeneral ki te apwouve pa vote yo nan
eleksyon 2004 lan ajoute plis lajan finansman pou amelyore sistem drenaj nan katye nou yo
ki pat sifizan epi ki te kouvri tw6p z6n pou fb drenaj lan byen. Bon nouvbl lan se leson ke
nou te aprann yo ak eksperyans nou jwenn nan pwosesis DORM sa a ki va ede nou planifye
epi mete sou pye amelyorasyon diplis sa yo pi vit epi pi ekonomik.

Men se pa poukont nou ke nap kapab reyalize tout sa. Genyen anpil bagay rezidan nou yo
kapab fb pou ede redwi inondasyon. Asire nou ke debri, fatra ak pwodwi chimik pa boure
nan drenaj tanpet yo nan lari nan katye lakay nou, sou twotwa yo ak nan lari yo. Asire nou
ke moun pa lage lwil oswa grbs nan twou drenaj yo tou de kalite bagay sa yo fbt pou jete
yon fason byen detemine. Enf6me vwazen nou yo sou enp6tans pou tout katye an kenbe
kannal lokal yo pw6p, nou konnen ke yon kanalizasyon ki byen pw6p ap ede amelyore
drenaj dlo yo. Epi se pou nou rap6te tout moun kap jete fatra ilegalman nan nimewo sant
polisyon 24 sou 24 nou an nan 305-372-6955.

Konte an travay di chakjou- 24e sou 7 jou pou amelyore kominote nou an; Sa se pwombs
nou fe nou. Pou nou menm, amelyore jan nou travay avbk nou se pa sblman bi nou men se
sa nou dwe fb menm. Mwen ankouraje nou vizite www.miamidade.gov pou nou jwenn plis
enf6masyon sou kouman DORM ak Konte an ap chbche pi bon jan pou yo rezoud koze ki
enp6tan pou nou yo nou menm, rezidan nou yo.


I I







Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


Page 16


I PAGES RETROUVEES I


Genese des rapports sociaux en Haiti (1492-1970)


Problemes du mouvement communiste haitien (1959-1970)


C'est en fouillant dans la bibliothbque de mon
beau-pere que je suis tomb6 sur ce petit livre que je
connaissais pas et dont je ne sais pas qui se cache sous le
pseudonyme choisi par l'auteur. Et malheureusement Leon
n'est plus 1 pour 6clairer ma lanterne, ni pour me dire
comment il est arrive en possession de l'ouvrage.
Quoiqu'il en soit, il m'a paru interessant, apres
avoir vu comment Louis Joseph Janvier (voir HEM Vol.
XIX No. 3 du 16-22/02/05) et Candelon Rigaud (voir HEM
Vol. XIX No. 13 du 27/04-03/05/05) analysent le partage
des anciennes plantations coloniales par les nouveaux
dirigeants, d'avoir la vision d'un marxiste-16niniste.

Bernard Ethdart
ben@etheart.com

Toussaint Louverture, leader des anciens et
nouveaux propridtaires, rationalisa l'exploitation f6odale
dans sa constitution arriete en 1801. (p. 22)
La Constitution de 1801 est en quelque sorte
l'assise juridique du mode de production f6odal. Elle
repr6sente une tentative de protection des intr&ts de classe
des propridtaires contre toute revendication des
cultivateurs. Par ailleurs, cette constitution tient a conserver
le principe de la grande propriet6. Il est interdit aux
propridtaires de morceler les domaines en dessous de 50
ha. Cette constitution confirme les rbglements de culture
6dict6s par Sonthonax et Polv6rel et precise que chaque
plantation est'" l'asile tranquille d'une active et constante
famille dont le propridtaire de la terre ou son repr6sentant
est n6cessairement le pere (art. 15). Cette clause typique
de l'iddologie f6odale hantera pendant tout le XIXe sickle
les constitutions et codes int6ressant les rapports
qu'entretiennent feudataires et serfs sur les habitations.
Enfin, la constitution fixe la r6partition de la production.
Le produit de la terre se divise en quatre parts : une pour
les cultivateurs, une autre pour l'Etat et deux pour le
propridtaire. (pp. 22-23)
La politique agraire du gouvernement de
Dessalines s'est caract6ris6e par l'6tablissement de la
grande propridt6 foncibre de l'Etat. L'Etat s'empara des
grands domaines coloniaux et devint un propridtaire g6ant.
L'article 12 des dispositions g6ndrales stipule : Toute
propridt6 qui aura ci-devant appartenu a un blanc francais
est incontestablement et de droit confisqude au profit de
l'Etat". Cependant, a c6t6 de l'Etat foncier existait une
puissante classe de feudataires issue le l'aristocratie civile


Victor Redsons
Editions Norman B6thune

et militaire et dont les int6rets ne coincidaient pas toujours
avec ceux de 1'Etat propridtaire. (p. 24)
La petite exploitation independante 6tait
pratiquement inexistante, la grande masse paysanne,
proprietaire de ses instruments de production ou d'une
partie de ceux-ci, 6tait contrainte de travailler sur le
domaine du maitre (Etat ou particulier), lui fournissant ainsi
une rente en travail. Cette forme d'exploitation f6odale est
une consequence de la contradiction lide au bas niveau des
forces productives et a la n6cessit6 de produire en vue de
l'exportation, unique moyen de r6aliser l'accumulation
indispensable a l'6dification de l'6conomie nationale.
Aussi, pour pallier a la d6ficience des instruments de
production qui n'avaient gubre 6volu6 depuis cent ans,
l'Etat f6odal dut recourir a la corv6e. (p. 24)
Aprbs l'assassinat de Dessalines en 1806, l'empire
se scinda en deux Etats rivaux oh chacun des deux
gouvernements apporta d'importantes modifications a la
formule de la propridt6 appliques par Dessalines ainsi qu'a
la politique 6conomique g6ndrale de ce dernier. Ces
bouleversements allaient dans le sens des intrets des
classes dominantes qui aspiraient a plus de privileges, au
renforcement de leur pouvoir. (p. 25)
Potion, president de la R6publique de l'Ouest et
du Sud distribua une partie importante des terres de l'Etat
aux principales autorit6s de son gouvernement. En vertu
de la loi du 21 octobre 1811, une habitation sucriere est
donnde aux g6ndraux et une habitation caf&iere a chaque
adjudant-g6ndral a titre de Don National ". Ces
habitations comprenaient des superficies de 100 a 2.000
carreaux (1 carreau = 1 ha. 29) A c6t6 de ces distributions,
on mit en vente les domaines de l'Etat. Ces donations et
ces ventes visaient a renforcer l'6conomie des classes
dirigeantes. Plus tard, pour assurer le soutien de la
population dans son conflit avec son rival du nord,
Christophe, P6tion 6tendit cette politique de concessions a
certains 616ments de sa garde et a une certaine cat6gorie
de paysans. La loi d'avril 1814 autorise la distribution de
35 carreaux de terre aux chefs de bataillon ou d'escadron,
30 aux capitaines, 25 aux lieutenants. La loi du 30 d6cembre
1809 permet la concession de propri6t6s de 5 carreaux aux
sous-officiers et soldats cong6dids. Des parcelles de
moindre importance furent attributes aux grants
d'habitation, aux conducteurs d'ateliers, a des paysans
" laborieux et a des soldats en service"" qui se


distinguaient par leur bonne conduite ". (pp. 25-26)
Ces modifications apportdes dans la tenure de la
propridt6 n'entrainbrent que peu de changements dans les
relations entre propridtaires fonciers et cultivateurs. Les
m6thodes d'exploitation 6taient rest6es les memes, aucune
situation nouvelle n'6tant apparue dans l'6tat des forces
productives. La loi du 20 avril 1807'" concernant la police
des habitations, les obligations r6ciproques des
propridtaires, des fermiers et des cultivateurs ", reprit les
rbglements adopts par le gouvernement precedent. Comme
sous Dessalines, les exploitations devaient fournir a l'Etat,
en guise d'imp6t, le quart de la production. De leur cot6,
les cultivateurs, en change de leur travail, recevaient le
quart de la production. (p. 26)
Dans le nord oh un royaume et une noblesse furent
cr66s, Christophe, pour les memes motifs, poursuivait la
meme politique. Les domaines de l'Etat passbrent par
concessions aux mains des dignitaires du Royaume : "Un
domaine rural 6tait accord aux nobles a titre de fief, en
plus des concessions, dotations particulibres accord6es
ant6rieurement aux membres du Royaume, ou que le Roi
se r6servait de r6galer aux nouveaux dignitaires qu'il allait
installer. Ces derniers biens fonciers pouvaient etre vendus
ou hypoth6qu6s, tandis que les fiefs 6taient inalienables et
leurs produits non sequestrables. Le droit de propridte
devait se perp6tuer a travers leurs enfants males, par droit
de primogeniture ". le Code Henry (133 articles), entendait
que le paysan restat attach a la glebe. Bref, un regime
f6odal copi6 su celui d l'Europe du Moyen-Age. (pp. 26-
27)
La contradiction fondamentale du regime f6odal
s'approfondissait de jour en jour pour atteindre son
paroxysme sous le gouvernement de Boyer (1818-1843).
Ce dernier avait opt6 pour les grands domaines
indispensables a certaines cultures comme la canne a sucre.
En juin 1821, les concessions de terre sont suspendues. La
concentration de la propridt6 est applique dans la partie
orientale conquise en 1822. le code rural de 1826 qui r6git
officiellement les rapports assujettissant les paysans-
cultivateurs aux propridtaires fonciers indique : "Aucune
reunion ou association de cultivateurs fix6s sur une meme
habitation ne pourra se rendre proprietaire ou fermier du
bien qu'ils habitent pour l'administrer par eux-memes en
socite ". les paysans dont certains ont la possibility de
cultiver des places a vivres sont obliges de peiner du lundi
au samedi sur les domaines appartenant soit a l'Etat, soit a
des particuliers, en change du quart ou de la moiti6 de la
recolte. (pp. 28-29)


Haiti: "pour le retrait des troupes etrangeres"


(Troupes ... suite de la page 14)
Avec l'aval du Premier ministre haitien Gerard
Latortue, 1'OEA responsable de presque l'int6gralit6 du
financement des elections, estim6 a 44 millions de dollars
- a cr66, courant 2004, des missions sp6ciales pour g6rer
les elections en Haiti. Des techniciens strangers vont choisir
les bureaux de vote et surveiller le processus electoral, sans
qu'il y ait des mdcanismes de contr6le par la sociWte
haitienne.

Non-respect des droits
Dans sa note, la mission r6pertorie d'autres points
n&cessaires a la stabilisation d'Haiti. En particulier le
soutien aux organisations haitiennes qui, selon Sandra," se


battent, resisrent, etfont montre de dignity, ce dont peu
sont capables dans des moments difficiles. La mission
souligne"6galement l'importance de garantir un Etat de
droit dans le pays, qui serait menace compte tenu des
constantes atteintes aux droits humains de la population.
En mai, la mission a l'intention de publier un rapport sur
le non-respect des droits des Haitiens, en s'attachant
notamment aux violations commises par des membres de
la Minustah.
La d6l6gation internationale propose que les fonds
destinds a des projets de d6veloppement en Haiti ne soient
pas rembours6s par la population haitienne, et soient
destinds a la r6alisation de la r6forme agraire dans le pays.
La majority de la population haitienne est compose de
paysans. Les membres
de la mission
d6fendent des poli-
tiques qui garantissent
la souverainet6 du
pays, et non pas des
investissements en
zones franches,
comme c'est le cas
actuellement, en
exploitant des tra-
vailleurs sans aucun
b6ndfice pour le pays.
Afin de garantir que
ces aspects, parmi
d'autres, soient pris en
consideration par les
organisms
internationaux et par le
gouvernement haitien,
la mission s'engage 5
suivre de prbs
l'6volution de la
situation en Haiti et 5
renforcer les contacts
avec les organisations
sociales du pays.
Haiti : Le
portrait extreme de


1'Am6rique latine
Entretien avec Adolfo Perez Esquivel. Propos
recueillis par Bruno Fiuza
article en portugais

Haiti est un pays d6sol6- le plus pauvre de tout
l'hWmisphbre occidental. Depuis le 29 f6vrier 2004, il subit
l'intervention militaire 6trangbre dont les troupes sont sous
la responsabilit6 d'un g6ndral br6silien, Augusto Heleno
Pereira Ribeiro. Une intervention de plus dans la longue
s6rie des occupations militaires dont le pays a dji 6tW
victime.
La difficile et triste situation haitienne n'est
pas une exception. Elle illustre la politique extreme mende
par les grandes puissances dans les pays d'Am6rique latine.
Dans un entretien exclusif pour Brasil de Faro, le pacifiste
argentin Adolfo P6rez Esquivel, Prix Nobel de la Paix en
1980, montre que la misere et la domination militaire sont
des consequences du ndolib6ralisme, module que les Etats-
Unis veulent imposer a tout le continent. Esquivel a W6t
la tete de la Mission internationale d'investigation et de
solidarity avec le peuple hartien, qui s'est rendu en Haiti
au d6but du mois, et prepare un rapport sur les atteintes
aux droits humains dans le pays.
Selon l'activiste, l'espoir d'Haiti depend de deux
phenomenes : l'intensification de la solidarity entre les
peuples et la resistance des mouvements sociaux de tout le
continent a la politique de domination des grandes
puissances. "Nous avons besoin d'avoir notre calendrier
clairement defini ", affirme-t-il.

Brasil de Fato Pourquoi y a-t-il des troupes
etrangeres en Haiti ?

Adolfo Perez Esquivel C'est une question que
nous nous posons sans cesse. Les troupes en Haiti sont
diff6rentes de celles qui occupent d'autres pays. Le g6n6ral
Heleno a une autre sensibility militaire, diff6rente de celles
que nous connaissons. II dit clairement que ce n'est pas la
force qui va r6soudre le problbme d'Haiti, mais que la
solution depend de programmes sociaux, dans lesquels les
soldats pourraient apporter une aide. Cependant, les Etats-
(voir Troupes / 17)







Page 17 1RESEAU INFORMATION ET DE SOLIDARITE I


Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


"Pour le retrait des troupes etrangeres"


(suite de la page 16)
Unis et l'Union europeenne n'envoient pas les ressources
n&cessaires a la mise en place de ces programmes. II faut
construire des infrastructures de bases, ameliorer les
conditions dans les h6pitaux, dans les &coles, en matiere
d'assainissement. Aujourd'hui, la presence des troupes n'a
aucun sens, et, meme si de tels programmes sociaux 6taient
mis en place, cette presence devrait etre limitee et
rdorient6e. La recomposition de la police haitienne, par la
formation et en la dotant d'6quipements, pour qu'elle
remplisse de manibre effective et correcte la fonction
policibre est l'un des aspects fondamentaux. Aujourd'hui,
l'effectif policier est de seulement 4 mille hommes, ce qui
est insuffisant pour contr6ler le pays. Cette force policibre,
qui doit etre constitute, a besoin d'6thique, de
responsabilit6s et d'etre accompagn6e par la population.

Les troupes etrangeres font un travail
d'observation. Ne donnent- elles pas l'impression d'etre
immobiles face au malheur de la population ?

Ce n'est pas aux troupes de reconstruire le pays.
Dans ce sens, l'aide internationale devrait etre constitute
d'6quipes civiles de solidarity, dont le financement a Wtd
promis par les grandes puissances. L'Union europeenne
dit qu'elle attend la fin des elections, prdvues pour octobre
et novembre, pour envoyer de l'aide, c'est-5-dire pas avant
l'annde prochaine. Il n'y aucun sens a laisser les troupes
stationndes en Haiti. La population se lasse de voir ces
troupes dans son pays, sans comprendre ce qu'elles font.
En outre, l'Etat haitien est pratiquement sans force. Ce fut
clair lors de notre conversation avec le president Boniface
Alexandre, ainsi qu'avec le Premier ministre, G6rard


Co.


Nou vie gate kliyan nou yo de jou en jou pi pli,


ATLANTA
1232 Moreland Ave, Suite A
Atlanta, GA 30016
Tel: (404)622-8787

BAHAMAS
E. Street Sawyer
Studio Blvd 2nd Floor
Nassau, Bahamas
Tel: (242)322-6047

BOYTON
544 E Gateway Blvd, Suite 3
Boyton Beach, Florida
Tel: (561)742-3046

CAMBRIDGE
300 Broadway
Cambridge, Mass 02139
Tel: (617)354-6448

CHURCH
2807 Church Ave.
Brooklyn, NW 11226
Tel: (718)693-3798

CONNECTICUT
953 Washington Blvd, Suite 1
Stamford, CT 06901
Tel: (203)324-2816

DELRAY BEACH
402 West Atlantic Ave
Delray Beach, Fl 33444
Tel: (561)265-2100

FLATBUSH
1161 Flatbush Ave.
Brooklyn N.W. 11226
Tel: (718)287-5295

FORT LAUDERDALE
8 West Sunrise Blvd
Ft. Lauderdale, FI 33311
Tel: (954)524-1574

LAKE WORTH
330 S. Dixie Hwy, Suite 2
Lake Worth, FI 33460
Tel: (561)585-1077

MATTAPAN
508 River Street
Mat. Mass. 02126
Tel: (617)298-9366

MIAMI
5401 N.W. 2nd Avenue
Miami, FI 33137
Tel: (305)758-3278

NAPLES
506 11th Street
Naples, Fl 34102
Tel: (941)435-3994

NORTH MIAMI
629 NE 125th Street


N. Miami, Fl 33161
Tel: (305)892-6478


MIRAMAR N. DADE
19325 NW 2nd Avenue (441)


Miami, Fl 33169
Tel: (305)654-2800

MONTREAL
7177 Rue St Denis
Mont. QC H2R2E3
Tel: (514)270-5966

ORLANDO
2469 S. Orange Blossom Trail
Orlando, Fl 32805
Tel: (407)649-9896

POMPANO (1)
4857 N. Dixie Hwy
Pompano Bch, FI 33064
Tel: (954)429-9552

POMPANO (2)
128 N. Flager Avenue
Pompano Bch, FI 33060
Tel: (954)946-4469

QUEENS
159-35B Hillside Avenue
Jamaica N.Y. 11432
Tel: (718)523-9216

SPRING-VALLEY
South Main Street
S. Valley, NW 10977
Tel: (914)425-7747

WASHINGTON
835 Juniper Street NW
Wash D.C. 20012
Tel: (202)722-4925

WEST PALM BEACH
604 25th Street
W. Palm Beach FI 33407
Tel: (561)655-4166

NEW JERSEY
152 Jefferson Ave
Elizabeth, NJ 07201
Tel: (908)354-1411

MONTREAL NORD
3820 Henri-Bourassa Est
Montreal, Canada
Tel:(514)852-9245

TURKS & CAICOS
Downtown Providenciales
Butterfield Plaza
Tel: (649)941-4172-4173

CENTRE VILLE
59 Rue Pavee
avant la Pharmacie Ideale
223-0865-223-0839
222-2704,221-8910, 221-1632


Latortue. L'Etat est plus formel que reel. Lorsque le
president nous a recus, dans le palais du gouvernement, il
y avait des blonds aux yeux bleus, des soldats am6ricains,
des marines, qui assistaient a la reunion. Pourquoi ?

Pourquoi laisser les troupes stationnees en
Haiti ? Quels sont les interets derriere cela, si I'on
consider comme naives les declarations selon lesquelles
elles se trouveraient dans le pays par solidarity ?

Il y a des intr&ts trbs clairs pour le Canada, la
France, et principalement les Etats-Unis. Il y a des intrets
&conomiques et strat6giques, la proximity avec Cuba
notamment. Il y a 6galement un aspect qui n'est pas
tellement d6battu: avec l'enlbvement de Jean-Bertrand
Aristide, president haitien renvers6 en 2004, les Etats-Unis
ont voulu faire avorter le mouvement populaire qui 6tait
en expansion justement contre Aristide. Ils ont renvers6 le
president et impose un systeme avec lequel ils contr6lent
les mouvements sociaux haitiens. Le problbme est que ce
systeme n'arrive pas a solutionner la grave situation sociale
du pays. Il y a diverses atteintes aux droits humains, mmee
de la part des soldats, accuses de viols. Il s'agit de cas
ponctuels, objets d'enquetes et r6prim6s quand ils ont lieu,
mais qui augmentent la tension dans le pays. Haiti est un
lieu oi l'espoir, la capacity de vivre dignement sont en
train d'etre vol6s. Dans ces conditions, la population essaye
de survivre, en changeant les choses.

Et si le changement ne vient pas de l'Etat et
des puissances etrangeres, d'oi peut-il surgir ?
Il existe des groupes, en Haiti meme, qui luttent
pour construire un nouveau projet social, mais ils ne
constituent pas encore une force alternative au chaos
social et a la domination 6trangbre. Cela demande du
temps... C'est un processus qui avance avec d'autres,
avec la reforme des institutions, comme le pouvoir
judiciaire. L'impunit6 juridique est immense et la
corruption, enorme.

La situation catastrophique d'Haiti est-elle
une exception dans la conjoncture latino-
americaine ?
S.
C'est le reflet, a l'extreme, de politiques qui
affectent tout le continent, et le monde entier. C'est le
resultat du neoliberalisme, du pillage qui a lieu dans
tous les pays pauvres. Les peuples du monde entier
doivent regarder la situation haitienne et voir la


materialisation du ndolib6ralisme. Ils doivent regarder
Haiti, et voir comment ils peuvent se battre pour ne pas
etre entrainds dans la meme situation. La solidarity avec le
peuple haitien doit etre renforc6e, sur la base d'une relation
de peuple a peuple, pour que l'autonomie, la souverainet6
et la durability se construisent. II faut insurer la lutte du
peuple haitien dans un cadre de lutte continentale. Le peuple
haitien souffre des memes maux que d'autres peuples. En
janvier, la Banque mondiale et le Fonds mon6taire
international ont exig6 du gouvernement haitien qu'il paye
une partie des intrets de sa dette ext6rieure, soit environ
52 millions de dollars. C'est un crime, car cela g6nbre
encore plus de pauvret6. La dette haitienne doit etre
pardonn6e.

Comment propager la paix, considered comme
un module alternatif, dans le continent ?

Actuellement, les peuples cessent d'etre des
spectateurs pour devenir des protagonistes du changement
social. En Haiti, il existe de nombreuses organisations
fortes, comme les organisations paysannes et f6ministes.
II faut qu'elles aient des liens avec des organisations de
tout le continent, un peu comme ce qui se passe au Forum
social mondial. Maintenant, il faut que nous ayons la force
de d6velopper notre propre politique, alternative a celle
des grandes puissances. Elles, elles savent trbs clairement
ce qu'elles veulent pour le monde. II faut que nous ayons
notre calendrier clairement d6fini. Il y a cependant
beaucoup de pression de la part des grandes puissances
pour que l'Am6rique latine ne surgisse pas comme une
forme alternative de module politique. La repression des
mouvements populaires en Haiti en est l'exemple.

Qui est Adolfo Perez Esquivel
Prix Nobel de la Paix en 1980 en raison de sa lutte
contre la dictature militaire argentine, Adolfo P6rez
Esquivel est un d6fenseur historique des droits humains
en Am6rique latine. II preside la Fondation latino-
Am6ricaine pour la paix et la justice ainsi que la Ligue
internationale pour les droits humains et la liberty des
peuples. Dans ses activities, il faut souligner la defense des
protestations non violentes ainsi que l'identification avec
les luttes populaires, qui registrent dans son livre Cheminer
avec un Peuple (1995).


Source : Brasil
(www.brasildefato.com.br), avril 2005.


de Fato


Traduction : Marie Lalle,pour RISAL
(www.risal.collectifs.net).


lI* sat ~ d' vI tad


"Copyrighted Material


Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"





877L2 I "E 2 eme ve' LjNue

T61: 305 757 4915


FADKIKJ VARIETY STORE

LE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS.
Reception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV,
BELL MOBILITY etc...etc...
Connection teliphonique chez vous...


Ouvert

6 Jours

par

semaine:

8h30 am

a

7h30 pm



* Parfums
* Cellulars & Beepers
* Souliers et Sandales
* Produits pour la cuisine
* Cadeaux
* Tableaux
* Moneygram
* Monnv Ordepr


* CD's (compas, Racine, Evang6lique,
Zouk, Francais, Am6ricain)
* Video's (Haitiens, Am6ricains, Documentaires, Drams)
* Produits de beauty
* Proclnits nnur rhpevpnY


I I


.........It ....I.t. ..It .....I-I ...... ..ll ... .....











































GRILLE DE PROGRAMME

Melodie 103.3 fm
74 bis Rue Capois
Port-au-Prince, HaYti
T1l: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323
e-mail: pub@haitienmarche.com URL: www.haitienmarche.com
Programmation
5h00 6h30 Blon Rk veil en musique

6h30- 7h00 An ipiriit chanitant
ler Journal creole de la journde avec Yves Paul LUandre

7h00 10h00 dlodie IM atin avec Marcus
Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses
L'Editorial de Marcus
La Chronique au Quotidien avec Elsie
A Haute Voix avec Dominique Batraville
Les Sports avec Jacky Marc
Culture avec Claude Bernard S6ran
Mdlodie Matin chaque samedi est animde par RapahUl Fequiere


lOhOO- Midi



12h00 12h15


12h15 -2h00


Le Disque de
l' Auditeur
animation: Jacques Lacour

Le Midici
Un r6sum6 des Informations Locales et Nationales

Lady Blues
Jazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie


2h00- 3h00 C'est si bon
en chansons...
Emission de Chansons Francaises

3h00- 5h00 Le Bon Vieux Temps
Retro-Compas avec
Doc Daniel et Captain Bill


5h00
6h


7h00 8h30
8h30 9h00

lOh00





9h00 et au-del5


Le Journal de 5 Itres
Sport Actualit s
avec Gilbert Leys,Garald Alphlonlse,
Mario Barreau et Ja cky Marc

Amor y Sabor
Soir Informations

1Totre Grand Concert
(Lundi et Mercredi : L'heure classique)

Jazz at Ten (Mardi, Jeudi, Dimanche)
Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invites

Cavaliers, prenez
vos dames (Samedi )
50 ans de Succbs Populaires Haitiens
Chaque Dimanche : 10h I Midi: Textes et Pr6textes
avec Dominique Richez


am a fmbSm -wf- ap 10ft
a
0 ..b


w* --h- ..m b

~~-







-"Copyrighted Material

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"














Is
____ .


Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


I Les Jeux de Bernard I


Page 18






Page 19


I Ti gout pa ti gout I


Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15










7th Annual Haitian Compas Festival
By: Mia Lopez-Kebreau In 1992, Noel and Cecibon Productions,
Inc. set their sights high to send a positive message to the
world about Haitian people's pride for not only their country
but their flag as well. Partnering to bring cultural
entertainment to South Florida's community, Noel and Cecibon
Productions has been triumphant over half a decade in bringing
a "taste of Haiti" to South Florida and other parts of the
country, while supporting several social causes. The Haitian
Compas Festival has become a staple in the Nation as the 8th
largest festival in the United States, pronounced by Billboard
Charts in 2003. Making headlines as one of the fastest growing
events throughout the Haitian community, the Haitian Compas
Festival has made significant impacts civically as proceeds
from many of its annual events have gone to help Cancer
Research, AIDS/HIV Research and the Flood Relief for Gonaives,
as well as other perished cities in Haiti. Visitors from
across the globe flood the Downtown Miami streets displaying
their Blue and Red to commemorate the yearly Flag Day event
and enjoy music from top ten Haitian musicians of that period.
Many artists such as T-Vice, Top Vice, Zenglen, Nu Look,
Zin, and CaRiMi have made their mark on the stages of the
Haitian Compas Festival, ensuring the satisfaction of thousands
of participants.
Used as a stepping stone for many up and coming artists, the
Haitian Compas Festival has quickly become a way for many
musicians to display their talent at a first class affair.
This year, the 7th Annual Haitian Compas Festival will
commemorate the 50th Anniversary of Compas and the 202nd
Anniversary of Haiti's Flag with a series of special guests.
Always with a top notch line-up, fans who gather at Bayfront
Park have never left unsatisfied by the groups that grace
the stage of this grand festival. Through the dedication and
vision of Noel and Cecibon, their sponsors and faculty their
dream has become a reality, the Haitian Compas Festival has
become an international event which gathers Haitians, Haitian-
Americans and a plethora of ethnicities together for a day
of fun and excitement.
The ever-growing tradition of community service is deeply
rooted in Noel and Cecibon Productions philosophy and
constitutes one of the distinguishing factors from other
entertainment organizations, hence it is not surprising that
in 2000, the renowned New Times recognized them as the "2000
Promoters of the Year." Happening on May 14, 2005, as a
family-filled day of excitement, the 7th Annual Haitian Compas
Festival will once again satisfy the tastes of all those in
attendance with a mix of traditional Haitian Compas and
Nouvel Jenerasyon Compas to please the masses. Performances


A f"Copyrighted Materiald

Syndicated Content

Available from Commercial News Providers"


by Tropicana will honor Compas music and its pioneers, while
show stopping routines from CaRiMi, California's own Won-G,
Djakout Mizik and Zenglen will energize the crowd.
The Bayside Amphitheater will shutter as thousands of Haitians,
Haitian-Americans and Non-Haitian' s unite for one prime reason
- To have the utmost FUN!
May 14, 2005 Bayfront Amphitheater Downtown Miami Showtime
from 2pm to 12:00am Price: $30.00 in Advance

---Cd' s, DVD' s,Art and Books @ The
Sakapfet store http://www.sakapfetstore.com


Mercredi 11 Mai 2005
Haiti en Marche Vol. XIX No. 15


I MIAMI VIVE LE COMPAS! I


Page 20




Full Text

PAGE 1

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 1 Ha•ti en Marche Ždition du 2 au 8 FŽvrier 2005 Vol. XIX No 1 Haïti en MarchePort-au-Prince100 Avenue Lamartinière au Bois Verna Tél: 221-8596 ou 245-1910 Fax 221 1323Miami173 NW 94th Street Miami, Florida 33150 Tél.: 305 754-0705 / 754-7543 Fax 305 756-0979 New York 914-358-7559 Boston 508 941 6897 Montréal 514 337 1286 e-mail: pub@haitienmarche.comURL: www.haitienmarche.com Des pluies torrentielles ont fait une vingtaine de morts dans un quartier de Nazon, Rue Coquillot, dans la soirŽe du vendredi 6 mai photo APVICTIMES D'INONDATIONS Une manifestation pour rŽclamer la libŽration de tous les prisonniers politiques lors d'un stop devant le sige de la force onusienne pour la lecture d'une proclamation APLes kidnappeurs ma”tres de la situationANALYSE PORT-AU-PRINCE, 9 Mai Qui kidnappe qui? Les kidnappeurs choisissent-ils leurs victimes selon certains critres? Est-ce un mouvement contre les riches? Sont-ce des kidnappings politiques? T outes ces tentatives d'explications, qui pouvaient par la mme occasion servir ˆ rassurer d'autres secteurs, sont tombŽes ˆ l'eau ces derniers jours. Tout le monde peut tre victime de kidnapping. La ranon ne veut plus rien dire puisqu'elle peut varier de 2 millions ˆ quelques centaines ou dizaines de dollars. C'est ˆ la tte du client. Qui sont les kidnappeurs? Question devenue aussi presque banale, puisque vu l'impuissance des pouvoirs publics, c'est devenu comme auparavant le trafic de drogue la faon la plus efficace de s'enrichir sans travailler. Et comme d'autre part il n'y a point de travail ... On a enlevŽ ple-mle pendant la semaine ŽcoulŽe des hommes et des femmes d'affaires, des professeurs d'universitŽ, des directrices de maternelles, des membres de petits mŽtiers, des travailleurs sociaux ...Qui sont donc les kidnappeurs? ...Ce qui dŽnoterait un certain classement entre les kidnappeurs, ˆ supposer qu'on les rangerait selon leurs ambitions, c'est-ˆ-dire le montant des ranons exigŽes. Une premire donnŽe: les kidnappeurs appartiendraient donc ˆ diffŽrentes classes de la sociŽtŽ. Mais est-ce que le kidnapping d'une employŽe supŽrieure des factories de M. AndrŽ Apaid (un des principaux membres de la classe politique) doit aussi tre interprŽtŽ comme politique? Et que signifie l'enlvement du pilote russe de la Minustah (mission de maintien de la paix de l'ONU en Ha•ti)? Ce dernier a ŽtŽ rel‰chŽ aprs de "rudes nŽgociations", selon la Minustah, mais sans paiment de ranon ... Donc la Minustah (ainsi que des diplomates russes dŽpchŽs depuis Caracas, Venezuela) sont entrŽs en contact avec les kidnappeurs. Qui sont donc ces kidnappeurs? En tout cas, dŽfinitivement pas n'importe qui. Par exemple, si l'on en croit aussi des dŽclarations prtŽes ˆ la porte-parole de la Police nationale d'Ha•ti, Gessie Coicou, il y aurait parmi eux "des policiers" et aussi ce qu'elle a appelŽ des "personnalitŽs importantes", dŽnonant une "forme d'industrie qui rapporte gros." Du kidnapping comme un big business.Un Žtat de zombie ...Premire consŽquence: les citoyens ont la nuque abattue et les jambes coupŽes. Psychologiquement nous sommes ˆ l'Žtat de zombie. EmprisonnŽs dans une toile d'araignŽe. Peur de bouger dans un sens, ni dans l'autre. Jusqu'ˆ prŽsent c'est l'avenir qui nous Žtait interdit, mais nous voici incapables de vivre mme l'instant prŽsent. Secundo, au plan politique, les gens sont probablement dŽjˆ prts ˆ accepter la premire solution qui viendrait les dŽlivrer. Comprenne qui voudra. Elections? Qui est pour, qui est contre. DŽsormais on ne sait plus. Comme si un miroir dŽformant Žtait venu s'installer entre nous et toutes les considŽrations du jour. Sur le plan Žconomique, n'importe qui peut deviner la gravitŽ d'une telle situation. Tout l'argent du pays, s'il en est, s'en va se mettre ˆ l'abri ailleurs ...RetombŽes au sein de la Minustah ...Mais il y a une dimension sur laquelle nous aimerions rester un moment: c'est l'enlvement du ressortissant russe, un employŽ aŽronautique de la mission onusienne. Cette dernire a mis plus de 24 heures avant de confirmer l'information. Quel impact a pu avoir cet incident chez les cadres Žtrangers de la force internationale? (voir Kidnappings / 4)Latortue entre l'enclume et le marteauAFFAIRE NEPTUNEPORT-AU-PRINCE, 7 Mai Selon les spŽcialistes, Yvon Neptune conservera fatalement des sŽquelles aprs une grve de la faim aussi prolongŽe. Il y a 8 jours, lorsqu'on a tentŽ de l'Žvacuer vers la RŽpublique dominicaine voisine, c'Žtait de crainte qu'il ne dŽveloppe des problmes rŽnaux. Les mŽdecins argentins et (voir Neptune / 5) HAITI-KIDNAPPINGSTr ois otages libŽrŽs et une quinzaine d'arrestations opŽrŽesPORT-AU-PRINCE Trois otages ont ŽtŽ libŽrŽs samedi lors d'une opŽration de police ˆ Port-au-Prince, a annoncŽ le directeur de la police ha•tienne, LŽon Charles. Une quinzaine de ravisseurs prŽsumŽs ont ŽtŽ arrtŽs ˆ cette occasion. Les otages avaient ŽtŽ enlevŽs dans le courant de la semaine par des inconnus rŽclamant des ranons. Ils Žtaient dŽtenus dans des quartiers pauvres de la capitale ha•tienne, ˆ forte densitŽ de population. Des armes ont ŽtŽ saisies lors de l'opŽration, a ajoutŽ la police. Parmi les individus apprŽhendŽs se trouve un membre du Front pour la Reconstruction, le parti de Guy Philippe. Celui-ci dit avoir mis un avocat sur l'affaire, tout en mettant en garde contre toute tentative de manipulation politique. Au cours de la semaine ŽcoulŽe, deux Žtrangers avaient ŽtŽ pour la premire fois visŽs par (voir Otages / 4) Mercredi 27 Avril 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 13 Page 1 Ha•ti en Marche Ždition du 2 au 8 FŽvrier 2005 Vol. XIX No 1 Mercredi 27 Avril 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 13 Page 1 Ha•ti en Marche Ždition du 2 au 8 FŽvrier 2005 Vol. XIX No 1 Mercredi 27 Avril 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 13 Page 1 Ha•ti en Marche Ždition du 2 au 8 FŽvrier 2005 Vol. XIX No 1 Ha•ti en Marche Ždition du 11 au 17 mai 2005 Vol. XIX No. 15

PAGE 2

Page 2 Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 EN PLUS ... EN BREF ... Ha•ti: Danger de lait contaminŽP-au-P., 6 mai. 05 [AlterPresse] Ñ L'Organisation PanamŽricaine de la SantŽ/Organisation Mondiale de la SantŽ (OPS/OMS) a mis en garde ce 6 mai contre l'utilisation de certaines marques de lait contaminŽes, disponibles sur le marchŽ ha•tien. Dans un communiquŽ transmis ˆ AlterPresse, l'OPS/OMS "demande aux familles ha•tiennes de ne pas utiliser les lots de lait de marque Picot et certains lots de marque Gallia et BlŽdilait" qui ont provoquŽ"une ŽpidŽmie de Salmonellose en France. Aprs constatation de plus d'une centaine de cas de contamination relevŽs en France au dŽbut de l'annŽe, les marques Picot, Gallia et BlŽdilait ont ŽtŽ retirŽes du marchŽ franais en mars et avril derniers. " Les informations prŽliminaires indiquent que la sociŽtŽ Bledina, a exportŽ les lots de lait en poudre Gallia et BlŽdilait dans 21 pays en dehors de l'Europe, dont Ha•ti pourrait en faire partie", a soulignŽ l'OPS/OMS. Elle a invitŽ les commerants ˆ enlever ces produits ˆ la vente sans dŽlai afin d'Žviter tout risque de maladie. Les infections surviennent dans les trois jours suivant l'ingestion d'un produit contaminŽ et provoquent un tableau de gastro-entŽrite avec des vomissements, une diarrhŽe parfois sanglante, et de la fivre dans la majoritŽ des cas. L'apparition de ces signes chez un nourrisson doit conduire les familles ˆ consulter un mŽdecin. RŽfŽrences des produits dŽconseillŽs: Gallia 2: 450g Dec 06 Lot: 1210/BLJ Gallia 2: 900g Dec 06 Lot 1211/BLK Gallia 2: 900g Janv 07 Lot: 289/DNH BlŽdilait 2: 450g Dec 06 Lots: 1210/BLJ et 1229/BL7 BlŽdilait 2: 900g Dec 06 Lots: 1221/BLX, 1229/BL7 et 1231/BL9 BlŽdilait 2: 900g Janv 07 Lot: 289/DNH BlŽdilait 2: 900g Janv 07 Lot: 290/DNH Ha•ti: 3 millions d'enfants vivent dans des conditions d'extrme vulnŽrabilitŽEnfants invitŽs de l'UNICEF lors de la rencontre amicale BrŽsil-Ha•ti l'an passŽ photo Image Nouvelle HPN, 7 Mai Trois millions d'enfants vivent dans des conditions d'extrme vulnŽrabilitŽ en Ha•ti, a rappelŽ l'Unicef jeudi, lors de la signature d'un protocole d'accord en faveur des enfants et des jeunes en situation d'extrme vulnŽrabilitŽ. Le Fonds d'assistance Žconomique et sociale (FAES) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) se sont engagŽs, avec le soutien de la Banque interamŽricaine de dŽveloppement (BID), ˆ amŽliorer les conditions de vie d'au moins trois millions d'enfants, soit prs de 40% de la population ha•tienne, vivant dans des conditions d'extrme vulnŽrabilitŽ. Le directeur gŽnŽral du FAES, Harry Adam, et la reprŽsentante du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), Mme Franoise GruulosAckermans, ont signŽ un protocole d'accord, dans le cadre de l'exŽcution du programme de dŽveloppement local financŽ par les ressources de la BID et la contrepartie locale. Son objectif est d'Žtablir un partenariat en faveur des enfants et des jeunes en situation d'extrme vulnŽrabilitŽ, explique l'Unicef dans un communiquŽ rendu public jeudi. Ce groupe comprend des enfants des rues, des enfants en domesticitŽ, des enfants orphelins, des enfants affectŽs ou infectŽs par le VIH/sida, des filles victimes d'abus, et tout autre enfant qui se trouve dans une situation qui met ˆ risque sa survie et son dŽveloppement. " A travers ce programme, l'Unicef et le Faes comptent renforcer les capacitŽs nationales dans la fourniture de services sociaux aux diffŽrents groupes d'enfants vulnŽrables ", indique la note. " Les deux institutions se proposent de dŽvelopper de concert avec les cibles visŽes, des projets ˆ travers tout le territoire ha•tien. Deux des stratŽgies clŽs envisagŽes s'orienteront vers la promotion des activitŽs communautaires et le soutien aux projets soumis par les enfants et les jeunes ", conclut la note.Le Procs de Raboteau annulŽ pour "vice de forme"Le vice-prŽsident de la Cour de Cassation confirme l'annulation du procs organisŽ dans le cadre du massacre de Raboteau Le vice-prŽsident de la Cour de Cassation, Me Georges Henri, a confirmŽ vendredi, l'annulation du procs organisŽ dans le cadre du massacre de Raboteau perpŽtrŽ en avril 1992. Des militaires des anciennes forces armŽes d'Ha•ti et des membres de bandes paramilitaires, dont le FRAPH et San manman, avaient alors ŽtŽ accusŽs d'avoir assassinŽ des dizaines de partisans du prŽsident Aristide qui se trouvait alors en exil. De nombreux autres avaient ŽtŽ noyŽs alors qu'ils tentaient de fuir la rŽpression par la mer. Selon Me Georges Henri, c'est au parquet du tribunal civil de Port-au-Prince qu'il revient maintenant de refaire le procs ou de procŽder ˆ la libŽration des prisonniers condamnŽs les 10 et 16 novembre 2000, dans le cadre de cette affaire.Ha•ti: condamnation annulŽ pour les responsables du massacre de Raboteau10/05/2005 Selon plusieurs organismes de dŽfense des Droits de l'homme, la cour suprme ha•tienne (Cour de cassation) a annulŽ la condamnation de 38 responsables de l'armŽe et de groupes paramilitaires qui avaient ŽtŽ condamnŽs ˆ la prison ˆ perpŽtuitŽ pour des massacres commis en 1994. Ces responsables, qui ont par ailleurs participŽ ˆ la rŽbellion qui a renversŽ l'ancien prŽsident ha•tien, avaient ŽtŽ condamnŽs par contumace en 2000 pour des massacres et des actes de tortures commis en 1994 au cours d'une attaque contre le bidonville de Raboteau. Ce massacre faisait partie d'une sŽrie de violences commises pour dŽstabiliser le rŽgime du prŽsident Aristide, en place ˆ l'Žpoque. Ce dernier avait ŽtŽ renversŽ la mme annŽe par un coup d'Etat, avant de revenir au pouvoir gr‰ce ˆ une intervention militaire amŽricaine trois ans plus tard.Louis Jodel Chamblain en passe d'tre libŽrŽL 'avocat de l'ancien numŽro 2 du groupe paramilitaire (FRAPH), Louis Jodel Chamblain, Me Stanley Gaston, a dŽclarŽ qu'il fera tout pour obtenir l'Žlargissement de son client. Louis Jodel Chamblain, qui a ŽtŽ condamnŽ par contumace dans le cadre du procs du massacre de Raboteau et l'un des fers de lance de l'opposition armŽe contre Aristide en fŽvrier 2004, avait consenti ˆ se constituer prisonnier l'annŽe dernire aprs avoir ŽtŽ reu par le ministre de la justice Bernard Gousse. Me Stanley Gaston a dŽclarŽ avoir exercŽ un recours par devant la cour de Cassation lui demandant d'annuler ce jugement puisque, a-t-il estimŽ, les droits des accusŽs n'avaient pas ŽtŽ respectŽs par le tribunal des Gona•ves. Selon lui, la Cour de Cassation a rendu ce verdict en raison du fait que le tribunal des Gona•ves Žtait incompŽtent. Louis Jodel Chamblain attend pour l'instant sa remise en libertŽ pour vaquer normalement ˆ ses occupations en tant que citoyen, a fait savoir Me Gaston.Les autres condamnŽs du procs de Raboteau .16 individus avaient ŽtŽ condamnŽs le 10 novembre 2000, dont Castera CŽnafils, Jean Pierre dit Tatoune, CariŽtane Nady, Joseph Pierre dit Joe Lucy. 37 anciens chefs militaires et paramilitaires dont les ex-gŽnŽraux Raoul CŽdras, JeanClaude Duperval, Philippe Biamby, l'ex-chef de la police Michel Franois et d'anciens chefs de bandes paramilitaires, dont Emmanuel (Toto Constant) et Louis Jodel Chamblin (tous deux du FRAPH), devaient tres condamnŽs par contumace le 16 novembre de la mme annŽe. Suite ˆ ces verdicts, plusieurs organisations de droits de l'homme dont la Fondation 30 septembre, la POHDH, le Carli et la NCHR avaient exprimŽ leur grande satisfaction tout en rŽclamant des dŽdommagements pour les victimes.Un membre du Front pour la Reconstruction Nationale ŽpinglŽ au cours d'une opŽration anti-kidnapping(AHP)Un membre du Front pour la Reconstruction Nationale et plusieurs autres personnes accusŽes dans des actes de kidnapping ont ŽtŽ arrtŽes et prŽsentŽes ˆ la presse le week-end ŽcoulŽ par la police. La porte-parole de la Police Nationale, Gessy Cameau Coicou, a fait savoir que plusieurs otages dont la propriŽtaire de l'imprimerie Eclair, Mme Mireille Rymers, enlevŽe la semaine dernire, ont ŽtŽ remis en libertŽ lors de cette opŽration. Des armes et des munitions ont Žgalement ŽtŽ saisies par la police, a dit Mme Coicou. Pour sa part, le Directeur GŽnŽral de la police, LŽon Charles, a rŽitŽrŽ l'engagement de l'institution policire ˆ lutter sans rel‰che contre l'insŽcuritŽ sous toutes ses formes. LŽon Charles a appelŽ les kidnappeurs, le voleurs de vŽhicules et tous les fauteurs de troubles ˆ baisser leurs armes. Le responsable du Front pour la Reconstruction (parti de Guy Philippe) arrtŽ, Francel Jasmin, a rejetŽ les accusations portŽes contre lui, mais a reconnu qu'un fusil M-1 et des munitions ont ŽtŽ retrouvŽs dans sa rŽsidence. Un autre individu arrtŽ au cours de l'opŽration a fait savoir qu'il n'Žtait pas au courant que Mme Mireille Rymers se trouvait dans la maison perquisitionnŽe. De son c™tŽ, le secrŽtaire gŽnŽral du FRN, Guy Philippe, a reconnu que Francel Jasmin est bel et bien un membre de son parti. Son dossier sera confiŽ ˆ un cabinet d'avocat, a dŽclarŽ Guy Philippe, tout en dŽclarant espŽrer qu'il ne s'agit pas de persŽcutions politiques.Le CARLI dŽnonce des abus commis par la police au cours d'opŽrations anti-kidnapping , notamment dans le quartier rŽsidentiel de Debussy (AHP)Le ComitŽ des Avocats pour le Respect des LibertŽs Individuelles (CARLI), a dŽnoncŽ ˆ l'opinion nationale et internationale les exactions commisses par certains agents de la police nationale d'Ha•ti, lors d'une opŽration anti-kidnapping conduite le samedi 7 mai 2005 dans le quartier rŽsidentiel de Debussy. Dans une note de presse, le CARLI a dŽnoncŽ le comportement de policiers habillŽs en noir qui ont matraquŽ, malmenŽ et humiliŽ plusieurs habitants du quartier alors qu'ils Žtaient ˆ la recherche d'individus accusŽs d'implication dans des actes de kidnapping. N'ayant pas trouvŽ les prŽsumŽs criminels, les policiers ont maltraitŽ les personnes qui se trouvaient sur place, a dŽplorŽ le CARLI, ajoutant que 4 femmes dont une marchande ambulante de nourriture ont ŽtŽ arrtŽes, une jeune fille de 16 ans a ŽtŽ sŽvrement battue et un enfant de 6 ans agressŽ moralement et psychologiquement, a encore indiquŽ l'organisation de dŽfense des droits de l'homme. Le CARLI dit condamner ces pratiques arbitraires qui vont ˆ l'encontre du principe universellement reconnu ˆ savoir que la responsabilitŽ pŽnale est personnelle et nul ne peut faire l'objet d'une dŽtention ou d'une arrestation arbitraire. Le CARLI qui dit croire fermement qu'il est du devoir des autoritŽs policires de combattre le phŽnomne du kidnapping estime que cette lutte ne doit pas tre l'occasion de violer systŽmatiquement les droits des catŽgories sociales les plus vulnŽrables et les appelle ˆ Žviter l'excs dans leur travail.Fanmi Lavalas appelle les dŽmocrates du monde entier ˆ sauver la vie d'un homme que "les ennemis de la dŽmocratie poussent ˆ la mort"L 'Žtat de santŽ de l'ancien premier ministre Yvon Neptune continue de se dŽtŽriorer aprs plus d'une vingtaine de jours de grve de la faim pour rŽclamer sa libŽration sans condition. Dans un message rendu public dimanche, l'un des principaux responsables de Fanmi Lavalas, Jonas Petit, a dŽplorŽ le refus que les autoritŽs intŽrimaires continue de garder M. Neptune arbitrairement en prison. "Dans un avenir pas trop lointain, Fanmi Lavalas aura ˆ chanter les funŽrailles d'un vaillant homme", a dŽplorŽ Jonas Petit qui se dŽclare sidŽrŽ de constater que l'arbitraire continue de s'imposer en plein 21 sicle.(voir En bref / 18)

PAGE 3

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 3 Fiche dAbonnement à Haïti en MarcheNom Adresse HaïtiGdes 250Gdes 500 Livraison à domicile double tarif Etats-UnisUS $ 40.00US $ 78 CanadaDC $ 42DC $ 80 EuropeUS $ 70US $ 135 Amérique LatineUS $ 70US $ 135 1 An 6 Mois 1 An SOMMAIRE NEPTUNE-HAITI-OEAL 'ACTUALITE EN MARCHEEinaudi propose une commission tri-partiteW ASHINGTON, 4 Mai Ð Le SecrŽtaire gŽnŽral a.i. de l'Organisation des Etats AmŽricains (OEA), l'Ambassadeur Luigi Einaudi, a appelŽ mercredi ˆ la formation d'une commission mixte ha•tiano-internationale pour aider ˆ "briser l'impasse" en Ha•ti sur le cas de l'ancien Premier ministre Yvon Neptune. Le cas a "de sŽrieuses implications morales et politiques pour le gouvernement ha•tien et pour la communautŽ internationale" et doit tre rŽsolu rapidement, alors que l'ex-premier ministre poursuit une grve de la faim qui l'a laissŽ dans une condition dangereusement affaiblie, a dit Einaudi mercredi au Conseil Permanent de l'OEA. Une tentative d'Žvacuer'Neptune pendant le dernier week-end a ŽchouŽ parce que Neptune a refusŽ de partir ˆ moins que toutes les charges soulevŽes contre lui aient ŽtŽ rejetŽes, ce que les autoritŽs ha•tiennes disent ne pouvoir tre fait sans une procŽdure judiciaire complte. Neptune a ŽtŽ incarcŽrŽ en juin 2004 sur des accusations d'implication dans des morts et des agressions perpŽtrŽes dans la ville de Saint Marc (nord de Port-au-Prince) en fŽvrier 2004. Einaudi a suggŽrŽ qu'une commission tri-partite Ð formŽe d'un juriste ha•tien, un juriste international et un expert lŽgiste Ð pourrait examiner le cas de Neptune et recommander des actions ˆ entreprendre. Einaudi a dŽclarŽ au Conseil Permanent qu'il espre que le gouvernement ha•tien et l'ex-premier ministre Neptune accepteraient la formation de cette commission. Durant la rŽunion du Conseil, l'Ambassadeur d'Ha•ti ˆ l'OEA, Duly Brutus, a dŽclarŽ qu'il ferait part de la proposition ˆ son gouvernement. Il a dit qu'il est sensible aux prŽoccupations humanitaires, mais que les principes de justice et la loi ha•tienne doivent Žgalement tre pris en compte. Plusieurs dŽlŽgations ont exprimŽ leurs prŽoccupations au sujet des implications ˆ la proposition du Sec. GŽn. a.i. Luigi Einaudi. L 'Argentine a aussit™t offert de fournir un expert lŽgiste pour servir comme troisime membre de la commission, si celle-ci Žtait formŽe. Durant la rencontre, plusieurs dŽlŽgations ont Žgalement requis que la Commission Inter-amŽricaine des Droits humains, qui a visitŽ rŽcemment Ha•ti, prŽsente son rapport au Conseil Permanent sur les conclusions de son investigation. humanitaires du cas en question et ont applaudi Le responsable des droits del'homme ˆ la MINUSTAH s'implique dans l'affaire NeptunePort-au-Prince, 5 mai 2005 (AHP)Le responsable des droits de l'homme ˆ la MINUSTAH, Thierry Fagart, a critiquŽ mercredi les secteurs qui ont protestŽ contre la dŽcision du gouvernement de sauver la vie de l'ancien Premier ministre Yvon Neptune. Y von Neptune qui est incarcŽrŽ depuis prs d'un an sous prŽtexte de son implication dans un prŽsumŽ massacre, fait la grve de la faim depuis 18 jours pour exiger sa libŽration sans condition. Critiquant le traitement infligŽ ˆ M. Neptune, M. Fagart a indiquŽ que si un ancien premier ministre est traitŽ de cette manire, quel sort est rŽservŽ aux nombreux anonymes de ce pays. Le responsable des droits de l'homme de la Mission de maintien de la paix de l'ONU en Ha•ti a d'autre part rappelŽ que M. Neptune ne peut pas tre traitŽ comme un criminel vu qu'il n'a mme pas ŽtŽ interrogŽ plus de 10 mois aprs son incarcŽration. M. Fagart s'est Žgalement ŽlevŽ contre ceux qui laissent croire que la MINUSTAH chercherait ˆ influencer le gouvernement ha•tien dans le cadre du transfrement de M. Neptune dans un h™pital ˆ l'Žtranger. La dŽcision prise par les autoritŽs intŽrimaires de concert avec la MINUSTAH pour faire Žvacuer Yvon Neptune Žtait motivŽe uniquement, a-t-il dit, par des raisons humanitaires. Mais l'ancien premier ministre a refusŽ expliquant qu'il devait d'abord tre libŽrŽ sans condition Il est de la responsabilitŽ du gouvernement intŽrimaire de prendre des mesures pour Žviter que dans aucun cas M. Neptune ne meure en prison, a encore dit Fagart qui a exprimŽ le souhait que l'affaire Neptune soit traitŽe dans une autre juridiction. Le ministre intŽrimaire de la Justice, Bernard Gousse, avait indiquŽ mercredi, dans une note de presse, que l'Žtat de santŽ de l'ancien premier ministre n'Žtait pas inquiŽtant et que ce dernier Žtait encore lucide et jouissait de ses capacitŽs physiques. Il avait Žgalement fait savoir que M. Neptune est pour l'instant sous le contr™le du juge d'instruction qui seul peut dŽcider quand l'ancien chef du gouvernement pourra tre entendu. Le report de l'audience du 28 avril dernier Žtait dž au fait que Yvon Neptune Žtait compltement affaibli en raison de la grve de faim qu'il observe, avait dŽclarŽ dans le mme temps Bernard Gousse. AHP 5 mai 2005 (voir Gousse / 6)ANALYSE Les kidnappeurs ma”tres de la situation p.1 L 'EVENEMENT La Cour de Cassation aurait annulŽ le procs du massacre de Raboteau p.6 KIDNAPPINGS A LA CHAINE T rois otages libŽrŽs et une quinzaine d'arrestations opŽrŽes p.1 Le secteur privŽ des affaires s'insurge p.4 Le ressortissant russe de la Minustah libŽrŽ aprs de "rudes nŽgociations" p.4 AFFAIRE NEPTUNE Latortue entre l'enclume et le marteau p.1 Einaudi propose une commission tri-partite p.3 Le responsable des droits de l'homme ˆ la Minustah s'implique p.3 Le ministre Gousse rŽpond ... p.6 Les supporteurs d'Aristide ˆ Miami rŽclament l'Žlargissement de l'ex-PM Neptune p.8 L 'ACTUALITE EN MARCHE Des pluies font une vingtaine de morts p.1 Alerte au lait en poudre contaminŽ p.2 3 millions d'enfants en Ha•ti vivent dans des conditions d'extrme vulnŽrabilitŽ p.2 Le Ministre de l'Agriculture signe 5 contrats d'un montant de 9 millions de dollars p.9 Le Canada continue d'aider Ha•ti p.17 MANIFESTATIONS NON STOP Poursuite de la mobilisation de secteurs sociaux p.6 MEDIAS Mission pour la presse ha•tienne en l'annŽe 2005 p.7 LibertŽ de la presse et monopole de la communication p.7 ARTS & LETTRES Les 60 ans de l'Institut Franais p.10 "La rŽvoltŽe d'Ha•ti", Marie-Vieux Chauvet p.12 Gense des rapports sociaux en Ha•ti p.16 FORCES D'INTERVENTION Pour le retrait des troupes Žtrangres p.14

PAGE 4

Page 4 Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 REQUEST FOR PROPOSALS ( RFP) No. 492 Executive Search Services … Director for Department of Human Services Miami-Dade County, hereinafter referred to as the CountyŽ is soliciting proposals from responsive and responsible firms experienced in the recruitment and national search of executive personnel. The County needs assistance in its search efforts and in the selection of a key executive position. The position that the County shall be hiring for shall be for a Director for the Department of Human Services . It is anticipated that the County will issue an agreement for a single request for services rendered. The RFP solicitation package, which will be available starting May 4, 2005 , can be obtained at no cost, on-line, at … HYPERLINK http://www.miamidade.gov/dpmŽ „www.miamidade.gov/ dpm. The package can also be obtained through the Vendor Information Center (305/3755773), Department of Procurement Management, 111 NW 1st Street, Suite 1300, Miami, FL 33128-1919 at a cost of $10.00 for each solicitation package and an additional $5.00 fee for a request to receive the solicitation package through the United States Postal Service. For your convenience, we now accept VISA and MasterCard. A Pre-Proposal Conference is scheduled for May 17 , 2005 at 1:00 p.m. (local time) at 111 NW 1st Street, 18th Floor, Conference Room #18-2 , Miami, Florida 33128. Attendance is recommended, but not mandatory. The Contracting Officer for this RFP is Henry T aylor , CPPB at (305) 375-1436. If you need a sign language interpreter or materials in accessible format for this event please call Jason Martinez, DPM ADA Coordinator at (305) 375-1564 at least five days in advance. Deadline for submission of proposals is May 27, 2005 at 2:00 p.m. (local time) , at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 331281983 . Late proposals will not be accepted. This RFP is subject to the Countys Cone of Silence Ordinance 98-106. UNE ANALYSE CŽrŽmonie de funŽrailles vendredi d'un casque bleu uruguayen mort dans un accident de la circulation prs de Cavaillon (sud) APLes kidnappeurs ma”tres de la situation( Kidnappings ... suite de la 1re page) La mme semaine, l'Espagne a menacŽ de reconsidŽrer sa prŽsence au sein de la Minustah. Pour d'autres raisons, soit. Le ministre espagnol de la DŽfense, JosŽ Bono, a dŽnoncŽ les membres de la communautŽ internationale qui ne tiennent pas leurs engagements financiers pour la reconstruction d'Ha•ti. "Les contributions ont atteint ˆ peine 300 millions de dollars sur les 700 millions promis", selon le ministre. "Notre prŽsence conjointe avec le Maroc en Ha•ti pourrait tre reconsidŽrŽe si les pays qui n'ont pas apportŽ jusqu'ici leur contribution financire ne le font pas" a averti le ministre espagnol ˆ l'issue d'entretiens avec le secrŽtaire gŽnŽral adjoint de l'ONU responsable des opŽrations de paix. Supposons aussi que des pays commencent ˆ considŽrer la situation en Ha•ti comme trop menaante pour leurs forces participant ˆ la Minustah, surtout quand il s'agit de personnel technique et non militaire. D'autant que les rŽactions de nos gouvernants au phŽnomne laissent encore beaucoup ˆ dŽsirer. Lors de son point de presse mercredi dernier, le porte-parole de la Minustah a annoncŽ que celle-ci allait "aider le gouvernement ha•tien, la police nationale et les autoritŽs russes ˆ trouver une solution." Mais il a fallu qu'elle soit directement concernŽe pour que la Minustah se prononce sur la question qu'elle avait jusqu'ici passablement ŽludŽe."RedŽfinition de la transition politique" ...Quant au gouvernement, il vient d'annoncer un train de mesures policires et juridiques (peine de prison ˆ perpŽtuitŽ pour tout individu retrouvŽ coupable de kidnapping ainsi que les complices). Ces dŽcisions font suite ˆ une levŽe de boucliers par le secteur privŽ des affaires qui a menacŽ d'appeler ˆ une "redŽfinition de la transition politique", c'estˆ-dire de remettre en cause l'existence mme du gouvernement si celui-ci continue ˆ rester aussi impuissant face ˆ cette situation. Mais rien ne prouve que les dispositions annoncŽes par le gouvernement ne resteront pas au stade de voeux pieux, qu'elles iront au-delˆ de la thŽorie. Car on (voir Kidnappings / 5) des ravisseurs cherchant ˆ obtenir de l'argent. Ces Žtrangers, un Russe et un Indien, ont ŽtŽ libŽrŽs quelques jours aprs leur rapt. Les enlvements se sont multipliŽs rŽcemment. V endredi, le Premier ministre ha•tien GŽrard Latortue a annoncŽ l'adoption d'un dŽcret faisant des enlvements un crime en Ha•ti, passible des travaux forcŽs ˆ perpŽtuitŽ. Pour lutter contre le phŽnomne des enlvements, une cellule anti-kidnapping a ŽtŽ constituŽe entre la Mission de stabilisation de l'ONU en Ha•ti (Minustah) et la police ha•tienne. © ATS 3 otages libŽrŽs et une quinzaine d'arrestations( Otages ... suite de la 1re page) Le secteur privŽ des affaires prŽoccupŽPort-au-Prince, 4 mai 2005 -(AHP)Le secteur privŽ des affaires s'est dŽclaremercredi prŽoccupŽ par la dŽgradation de la situation socio-politique du pays caractŽrisŽe, a-t-il dit, par des actes de violence et de kidnapping.. Cette prise de position a ŽtŽ rendue publique suite ˆ une rencontre entre le secteur privŽ des affaires et le Conseil SupŽrieur de la Police Nationale (CSPN). Les hommes et les femmes d'affaires issus de plusieurs organisations patronales dont l'ADIH (Association des Industriels), la Chambre de commerce et d'Industrie d'Ha•ti et l'ANADIPP ont affirmŽ n'avoir remarquŽ aucune volontŽ de la part du gouvernement intŽrimaire d'adopter des mesures visant ˆ assurer la bonne gouvernance et ˆ redonner confiance ˆ la population. Les responsables du rŽgime intŽrimaire se sont contentŽs, ont-ils dit, de redire que la police Žtait sousŽquipŽe. Ils ont Žgalement fait allusion ˆ une dŽclaration faite rŽcemment par la porte-parole de la police selon laquelle des policiers Žtaient Žgalement impliquŽs dans le kidnapping Le secteur des affaires qui compte des ministres dans l'actuel gouvernement a estimŽ tout ˆ fait absurde que les autoritŽs provisoires parlent d'Žlections alors qu'elles n'ont aucun agenda politique. impossible si ce climat d'insŽcuritŽ persiste ", ont fait savoir les hommes et les femmes d'affaires qui se questionnent Žgalement sur l'attitude des partis politiques qui semblent vouloir faire croire que tout marche pour le mieux. Le prŽsident de la Chambre de commerce et d'industrie d'Ha•ti, RŽginald Boulos, qui a pris part ˆ la rencontre, a invitŽ tous les secteurs de la vie nationale ˆ se mobiliser pour dŽfinir des stratŽgies en vue du renversement de cette situation et d'une redŽfinition de la transition politique. De nombreux cas de violences, dont des actes de kidnapping, ont ŽtŽ enregistrŽs ces dernires semaines dans la rŽgion mŽtropolitaine de Port-au-Prince. Des citoyens issus de couches diverses de la sociŽtŽ sont touchŽs par cette forme de banditisme devant laquelle la police appara”t impuissante Des experts sont arrivŽs mardi des Etats-Unis en vue de travailler avec les autoritŽs gouvernementales dans l'objectif de m‰ter l'insŽcuritŽ galopante ˆ la veille des Žlections annoncŽes pour octobre prochain. AHP 4 mai 2005 2:40 PM " L'organisation des Žlections est pratiquement L 'otage russe libŽrŽ par ses ravisseursMINUSTAH NATIONS UNIES Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Ha•ti COMMUNIQUE DE PRESSE Port-au-Prince, 06 mai 2005 Ð Dmitry Khmelevsky, un employŽ de la Compagnie d'Aviation russe Vostok, ‰gŽ de 31 ans, enlevŽ ˆ bord de son vŽhicule par des inconnus armŽs depuis le samedi 30 avril, non loin de l'aŽroport international, a ŽtŽ rel‰chŽ indemne, dans la soirŽe du jeudi 5 mai, sans avoir payŽ de ranon ˆ ses ravisseurs. Cette issue heureuse est le fruit des efforts conjoints d'investigations entre la police civile internationale de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Ha•ti (MINUSTAH) et la Police nationale d'Ha•ti (PNH). Le moment crucial de cette enqute commune Žtait la forte probabilitŽ de l'identification des ravisseurs, ainsi que le lieu de captivitŽ de M. Khmelevsky. Peu aprs sa libération, la PNH, les conseillers techniques de Police civile de la MINUSTAH, les CivPol et les agents de l'UnitŽ de Police ConstituŽe (Formed Police Unit Ð FPU), ainsi que des militaires ont menŽ conjointement une opŽration au quartier CitŽ Soleil, en vue d'arrter les suspects. Les investigations se poursuivent, et l'on espre mettre bient™t la main sur ces derniers. La rŽcente recrudescence des enlvements et des vols de voitures constitue l'une des prŽoccupations majeures de la PNH et de la MINUSTAH, qui, pour venir ˆ bout de cette activitŽ criminelle, ainsi que d'autres formes de criminalitŽ, renforcent leurs capacitŽs conjointes. Les efforts communs de la PNH et de la CivPol en vue d'amŽliorer l'environnement sŽcuritaire de la capitale -Port-au-Prince-, ainsi que du reste du pays se poursuivront, avec l'espoir que la PNH et la MINUSTAH trouveront une plus grande coopŽration de la part de la population. La Cour de Cassation aurait annulŽ le procs du massacre de RaboteauP. 6

PAGE 5

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 5 se permet de douter, jusqu'ˆ preuve du contraire, que la police ha•tienne possde les moyens et la technique pour venir ˆ bout toute seule des kidnappeurs, d'autant que ceuxci auraient le bras long, ˆ en croire la porte-parole de la Police nationale elle-mme. En mme temps, cette constance de l'insŽcuritŽ, tant™t en prises d'armes, fusillades et dŽcapitations, tant™t en mouvements de panique inexpliquŽs qui vident le centre ville en un clin d'oeil, et puis aujourd'hui tous ces enlvements par jour, une accŽlŽration survenue juste aprs la liquidation des deux principaux chefs paramilitaires RŽmissainte Ravix et Grenn Sonnen (Anthony Jean RenŽ). Alors que la Minustah se croyait sur le point de se dŽbarrasser des chefs de gangs les plus dangereux (ses blindŽs assiŽgeant CitŽ Soleil ˆ la recherche de Dread W ilmŽ, "le terrible"), soudain l'insŽcuritŽ frappe sous cette forme encore plus pernicieuse.Ha•ti est-elle condamnŽe ˆ son sort? ...Et cette fois il s'avre encore plus difficile de reconstituer le puzzle. Supposons que, satisfaisant au voeu de certains secteurs politiques locaux (mais qui une fois encore ne possdent probablement aucune alternative), les chefs de la Minustah finissaient par tre dŽgožtŽs pour commencer ˆ plier bagages. Les AmŽricains ne sont-ils pas partis en 1996, sous le prŽtexte qu'ils n'Žtaient pas assez en sŽcuritŽ et que des tirs avaient ŽtŽ effectuŽs contre leur base prs de l'aŽroport. On n'est pas ˆ un paradoxe prs. Ceux qui viennent nous apporter la sŽcuritŽ sont les plus sensibles pour leur propre sŽcuritŽ. Et puis, comme dit le proverbe, quand on veut noyer son chien on l'accuse de la rage. Supposons surtout que les responsables de la Minustah viendraient ˆ se rendre compte que leur mission est vouŽe ˆ un Žchec. Et que Ha•ti est condamnŽe ˆ son sort ... Alors, je vous le dis mes frres, a va tre vraiment notre fte! D'autant que ceux-lˆ qui appellent le plus au dŽpart des "blancs" ont depuis toujours un lit bien chaud qui les attend au fond d'une quelconque mission diplomatique. Ha•ti en Marche, 9 Mai 2005DE L'ACTUALITEHa•ti est-elle condamnŽe ˆ son sort?( Kidnappings ... suite de la page 4) ha•tiens, qui ont ŽtŽ appelŽs ˆ son chevet, sont arrivŽs ˆ le convaincre de prendre un peu d'eau. L'ex-premier ministre a dŽclenchŽ depuis bient™t plus de trois semaines une grve de la faim "totale", c'est ˆ dire de n'accepter ni nourriture, ni liquide, tant que toute les charges portŽes contre lui n'auraient ŽtŽ rejetŽes et lui-mme remis en libertŽ "sans conditions." M. Neptune est accusŽ par le gouvernement installŽ aprs la chute de Jean-Bertrand Aristide, d'implication dans des meurtres survenus dans la rŽgion de Saint Marc (nord) pendant l'insurrection qui renversa ce dernier en fŽvrier 2004. L 'ex-premier ministre nie toute responsabilitŽ. Aprs le dŽpart d'Aristide, le 29 fŽvrier 2004, Y von Neptune resta ˆ son poste et permit une transition officielle pratiquement sans heurt sous la protection des forces militaires accourues des Etats-Unis, de la France et du Canada. Soulignons que, en dehors de ce prŽsumŽ massacre de Saint Marc allŽguŽ par certains secteurs de l'ex-opposition ˆ Aristide, aucun autre reproche n'a ŽtŽ portŽ contre M. Neptune, alors que le gouvernement a dressŽ plus d'une liste de personnalitŽs de l'ancien rŽgime qu'il accuse de dŽtournement de fonds et de toutes sortes d'activitŽs de corruption.Leaders politiques voulant que Neptune meure en prison ...Alors que l'ex-premier ministre reste en dŽtention dans une "annexe" du PŽnitentier national o il poursuit imperturbablement son mouvement de grve de la faim, l'affaire Neptune a encore rebondi sous forme de deux interventions de l'international. C'est d'abord le responsable de la section des droits de l'homme de la Mission de maintien de la paix de l'ONU en Ha•ti (Minustah), l'avocat franais Thierry Fagart, accusant "certains leaders politiques" de vouloir que Neptune meure en prison alors qu'il n'a ŽtŽ condamnŽ par aucun tribunal. L 'ex-premier ministre est en dŽtention prŽventive depuis 10 mois sans avoir jamais comparu. RŽcemment, le grŽviste de la faim a ŽtŽ tra”nŽ brutalement ˆ Saint Marc, mais le juge ne s'est pas prŽsentŽ. Allez comprendre! Intervenant au cours du point de presse hebdomadaire des porte-parole de la Minustah, Me Fagart a retournŽ le feu contre les autoritŽs judiciaires ha•tiennes qu'il a accusŽes de n'avoir pas fait suffisamment pour remettre en Žtat le systme judiciaire. On apprend que 95% de la population carcŽrale en Ha•ti est en prŽventive, sans avoir jamais vu un juge. Selon le responsable des droits humains de la Minustah, le cas de Yvon Neptune a ŽtŽ entachŽ d'illŽgalitŽ depuis le jour de son arrestation. Neptune s'Žtait rendu de lui-mme aux autoritŽs aprs avoir appris sur les ondes qu'un mandat d'amener avait ŽtŽ dressŽ contre lui.Hors contexte ... C'est au ministre de la Justice Bernard Gousse qu'il revint de donner la rŽplique ˆ l'officiel des Nations Unies. Il accusa celui-ci de ne pas penser aux droits des "victimes de La Scirie", quartier de Saint Marc o ledit massacre aurait eu lieu. Soulignons qu'aprs investigation, le responsable des droits de l'homme pour Ha•ti au bureau de l'ONU ˆ Genve, le franais Louis Joinet, a conclu qu'il n'y a pas eu de massacre, mais deux groupes, pro et anti Aristide, Le Sec. gŽn. a.i. de l'OEA, Luigi Einaudi (2e ˆ partir de la droite) et le nouveau reprŽsentant d'Ha•ti auprs de l'organisation Duly Brutus photo de courtoisieAFFAIRE NEPTUNELe PM Latortue entre l'enclume et le marteau( Neptune ... suite de la 1re page) qui se sont affrontŽs dans cette localitŽ, avec des victimes des deux c™tŽs. Mais plut™t que d'apporter plus de prŽcisions sur l'affaire de La Scirie, le ministre Gousse, dŽbordant le contexte de la discussion, en vint ˆ accuser Thierry Fagart de ne pas penser aux membres de la population victimes d'actes de kidnapping. Il fit aussi savoir que le mandat contre Neptune avait ŽtŽ dressŽ ˆ un moment o des ex-dirigeants Lavalas Žtaient en train de se sauver du pays. Or cela ne saurait s'appliquer ˆ Yvon Neptune, l'ex-premier ministre ayant toujours refusŽ de partir. D'abord lorsque Aristide, dit-on, le lui proposa avant de monter dans l'avion envoyŽ par les Etats-Unis pour transporter celui-ci en exil, puis encore la semaine dernire en refusant l'Žvacuation sanitaire proposŽe par le gouvernement et l'international redoutant une issue fatale ˆ la grve de la faim."SŽrieuses implications morales et politiques" ...Puis survient une deuxime intervention inattendue dans le dŽbat avec un appel du secrŽtaire gŽnŽral a.i. de l'Organisation des Etats AmŽricains (OEA), l'amŽricain Luigi Einaudi, qui conseille aux parties ha•tiennes la formation d'une commission tripartite qui pourrait Žtudier une formule pour sortir de l'"impasse." Cette commission serait formŽe d'un juriste ha•tien, un juriste international et un expert lŽgiste. Mais Žcoutons plut™t Luigi Einaudi selon qui le cas a "de sŽrieuses implications morales et politiques pour le gouvernement ha•tien et pour la communautŽ Plusieurs dŽlŽgations ont exprimŽ leurs prŽoccupations au sujet des "implications humanitaires" du cas en question et ont approuvŽ aussit™t la proposition du secrŽtaire gŽnŽral a.i. de l'OEA.Des nuances apparaissent ...Mais le dŽbat ne se situe pas seulement entre le gouvernement ha•tien, Y von Neptune et l'international ... V oici que des nuances apparaissent entre les positions exprimŽes par le ministre de la Justice d'un c™tŽ, et le chef de cabinet du prŽsident provisoire de la RŽpublique de l'autre. dernier, Me Michel Brunache, le gouvernement n'hŽsitera devant aucun sacrifice pour empcher que Yvon Neptune ne meure en prison. D'un autre c™tŽ, le chef du gouvernement intŽrimaire, le Premier ministre GŽrard Latortue, ne dit mot pendant que tout cela se dŽroule. Il n'y a finalement donc que le ministre de la Justice et de la SŽcuritŽ publique, Bernard Gousse, ˆ assurer officiellement l'option contraire: celle de garder Neptune en dŽtention pour tre jugŽ pour le "massacre de La Scirie." Cependant Gousse ne parle pas seulement en son nom propre, mais comme reprŽsentant de certains secteurs de l'ex-opposition au pouvoir Lavalas, et non des moindres. D'autre part, si Neptune a facilitŽ la transition aprs le dŽpart d'Aristide, il a pu aussi frustrer certains secteurs qui avaient leur propre formule de transition.Des deux c™tŽs le mal est infini ...A notre avis, le plus embtŽ doit tre le Premier ministre GŽrard Latortue. L'international a averti formellement qu'il ne faut pas laisser mourir Yvon Neptune. Mais d'un autre c™tŽ, cŽder ˆ ce dernier qui rŽclame avant toute chose d'tre blanchi de toutes les charges soulevŽes contre lui, condition sine qua non pour accepter son transfert du pays, c'est dŽclencher les hostilitŽs avec les partisans de l'ex-opposition, ceux-lˆ qui transparaissent dans les positions du ministre Gousse. internationale" et doit tre rŽsolu aussi rapidement que possible. Einaudi, s'exprimant devant le Conseil Permanent de l'OEA, a souhaitŽ que le gouvernement ha•tien et l'ex-premier ministre Neptune accepteraient la formation de cette commission. Selon ce (voir Neptune / 6)

PAGE 6

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No.15 P. 6 LEGAL ANNOUNCEMENT OF BIDSMIAMI-DADE COUNTY MIAMI, FLORIDA Miami-Dade County, Florida is announcing the availability of bids, which can be obtained through the Department of Procurement Management (DPM), from our Website: www .miamidade.gov/dpm . Vendors may choose to download the bid package(s), free of charge , from our Website under  Solicitations OnlineŽ. Internet access is available at all branches of the Miami-Dade Public Library. It is recommended that vendors visit our Website on a weekly basis to view newly posted solicitations, addendums, revised bid opening dates and other information that may be subject to change. Interested parties may also visit or call: Miami-Dade County Department of Procurement Management V endor Assistance Unit 111 NW 1st Street, 13th floor, Miami, FL 33128 Phone Number: 305-375-5773 There is a nominal non-refundable fee for each bid package and an additional $5.00 handling charge for those vendors wishing to receive a paper copy of the bid package through the United States Postal Service. These solicitations are subject to the Cone of SilenceŽ in accordance with County Ordinance No. 98-106. The following bid(s) will open at 2:00 PM onWednesday, May 11, 2005 7325-1/06 BICYCLE RACK ASSEMBL Y This project will be partially funded by the Federal Transit Administration (FTA) and the provisions of Title VI of the Civil Rights Act of 1964, the Disadvantaged Business Enterprises (DBE) provisions of 49CFR Part 23, and all other pertinent federal provisions apply. Cost: $ 10.00 Mais ce n'est pas tout: si Neptune venait ˆ mourir, les mmes encore n'hŽsiteraient pas ˆ profiter des difficultŽs que cela crŽerait ˆ GŽrard Latortue, pour tenter de le balancer hors du pouvoir. Pour le Premier ministre Latortue, des deux c™tŽs le mal est infini, comme on dit, de quelque c™tŽ qu'il se retourne dans cette affaire. Car, quoi qu'il dŽcide, certains, et non des moindres, sont prts ˆ en profiter pour lui payer ˆ lui aussi ... une Žvacuation sanitaire et pas forcŽment en douceur. D'o l'intervention dans le dossier du Palais national continuant ˆ soutenir qu'il ne faut pas laisser se poursuivre la grve de la faim jusqu'ˆ ce que mort s'ensuive ... Le PrŽsident provisoire Boniface Alexandre Žtant moins ciblŽ politiquement. D'o aussi la proposition de Luigi Einaudi. Il faut dŽbloquer avant qu'il ne soit trop tard ce que ce dernier appelle "l'impasse", mais surtout un cas ayant "de sŽrieuses implications morales et politiques pour le gouvernement ha•tien et pour la communautŽ internationale." Chaque mot de cette dŽclaration est lourd de signification. Editorial, MŽlodie 103.3 FM, Port-au-PrinceLatortue entre l'enclume et le marteau( Neptune ... suite de la page 5) Le ministre Gousse rŽpond au responsable des droits de l'homme de la MINUSTHAPort-au-Prince, 5 Mai 2005 -(AHP)Le ministre de la justice Bernard Gousse s'en est pris jeudi au responsable des droits de l'homme de la MINUSTHA, Thierry Fagart, pour avoir dŽnoncŽ le traitement infligŽ ˆ l'ancien premier ministre Y von Neptune. Y von Neptune est incarcŽrŽ depuis plus de 10 mois suite aux accusations portŽes contre lui par une organisation rŽputŽe proche de l'ancienne opposition ˆ J.B. Aristide (NCHR-Ha•ti), selon lesquelles il serait impliquŽ dans un massacre qui aurait ŽtŽ perpŽtrŽ dans une localitŽ de Saint Marc (nord) nommŽe la Scierie. Critiquant le traitement infligŽ ˆ M. Neptune, M. Fagart avait indiquŽ entre autres que si un ancien premier ministre est traitŽ de cette manire, quel sort est rŽservŽ aux nombreux anonymes de ce pays. Le ministre Gousse accuse Thierry Fagart de n'avoir jamais pensŽ aux droits des 50 personnes qui auraient ŽtŽ assassinŽes ˆ la Scierie, ni aux membres de la population victimes d'actes de kidnapping. Il a fait savoir que le mandat contre l'ancien premier ministre avait ŽtŽ dŽcernŽ au moment o des cadres de l'ancienne administration cherchaient, a-t-il dit, ˆ quitter le pays. " Il nous fallait prendre des mesures pour empcher qu'ils se sauvent , a dit Me Gousse Aprs avoir assurŽ la transition vers l'actuel gouvernement auquel appartient l'actuel ministre de la justice, Yvon Neptune avait refusŽ de quitter le pays, faisant savoir qu'il n'avait rien ˆ se reprocher. La rumeur de mandat qui allait le pousser ˆ se rendre ˆ la justice avait circulŽ 4 mois aprs l'avnement du rŽgime intŽrimaire. Concernant la question de l'illŽgalitŽ de son emprisonnement et de son maintien en dŽtention depuis plus de 10 mois sans compara”tre devant un juge, le ministre Gousse a dŽclarŽ que ce n'est pas au gouvernement qu'il revient de statuer sur le caractre arbitraire de cette dŽtention. Port-au-Prince, 6 mai 2005 -(AHP)Le vice-prŽsident de la Cour de Cassation, Me Georges Henri, a confirmŽ vendredi, l'annulation du procs organisŽ dans le cadre du massacre de Raboteau perpŽtrŽ en avril 1992. Des militaires des anciennes forces armŽes d'Ha•ti et des membres de bandes paramilitaires, dont le FRAPH et San manman, avaient alors ŽtŽ accusŽs d'avoir assassinŽ des dizaines de partisans du prŽsident Aristide qui se trouvait alors en exil. De nombreux autres avaient ŽtŽ noyŽs alors qu'ils tentaient de fuir la rŽpression par la mer. Selon Me Georges Henri, c'est au parquet du tribunal civil de Port-au-Prince qu'il revient maintenant refaire le procs ou de procŽder ˆ la libŽration des prisonniers condamnŽs les 10 et 16 novembre 2000, dans le cadre de cette affaire. Pour sa part, l'avocat de l'ancien numŽro 2 du groupe paramilitaire (FRAPH), Louis Jodel Chamblain, Me Stanley Gaston, a dŽclarŽ qu'il fera tout pour obtenir l'Žlargissement de son client. Louis Jodel Chamblain, qui a ŽtŽ condamnŽ par contumace dans le cadre du procs du massacre de Raboteau et l'un des fers de lance de l'opposition armŽe contre Aristide en fŽvrier 2004, avait consenti ˆ se constituer prisonnier l'annŽe dernire aprs avoir ŽtŽ reu part le ministre de la justice Bernard Gousse. Me Stanley Gaston a dŽclarŽ avoir exercŽ un recours par devant la cour de Cassation lui demandant d'annuler ce jugement puisque, a-t-il estimŽ, les droits des accusŽs n'avaient pas ŽtŽ respectŽs par le tribunal des Gona•ves. Selon lui, la Cour de Cassation a rendu ce verdict en raison du fait que le tribunal des Gona•ves Žtait incompŽtent. occupations en tant que citoyen, a fait savoir Me Gaston. 16 individus avaient ŽtŽ condamnŽs le 10 novembre 2000, dont Castera CŽnafils, Jean Pierre dit T atoune, CariŽtane Nady, Joseph Pierre dit Joe Lucy. 37 ancien chefs militaires et paramilitaires dont les ex-gŽnŽraux Raoul CŽdras, Jean-Claude Duperval, Philippe Biamby, l'ex-chef de la police Michel Franois et d'anciens chefs de bandes paramilitaires, dont Emmanuel (Toto Constant) et Louis Jodel Chamblin, tous deux du FRAPH devaient tres condamnŽs par contumace le 16 novembre de la mme annŽe. Suite ˆ ces verdicts, plusieurs organisations de droits de l'homme dont la Fondation 30 septembre, la POHDH, le Carli et la NCHR avaient exprimŽ leur grande satisfaction tout en rŽclamant des dŽdommagements pour les victimes. AHP 6 mai 2005 4:00 PMLa Cour de Cassation aurait annulŽ le procs du massacre de RaboteauCOUP DE THEATRE !Louis Jodel Chamblain attend pour l'instant sa remise en libertŽ pour vaquer normalement ˆ ses Ha•ti: Poursuite de laTENSION SOCIALEmobilisation de secteurs sociauxLe Grand Front des Etudiants Ha•tiens (GRAFNEH) a annoncŽ une manifestation pour le mercredi 11 mai en vue de dŽnoncer l'attitude de l'actuel gouvernement qui " ne fait rien pour changer la situation du peuple ha•tien." P-au-P., 6 mai 05 [AlterPresse] Ñ Des organisations de divers secteurs sociaux ont ˆ nouveau exigŽ ce 6 mai ˆ Port-au-Prince la baisse du prix de l'essence et du cožt de la vie, lors d'un sit-in devant le ministre du Commerce et de l'Industrie. Une centaine de personnes ont pris part ˆ ce mouvement de protestation et ont qualifiŽ les membres du gouvernement d''"employŽs du Fond MonŽtaire International (FMI)" et de "vendeurs de patrie". Parmi les participants, on a notŽ la prŽsence de militants de la Plate-forme des Organisations Ha•tiennes de DŽfense des Droits Humains (POHDH), la Plate-forme de Plaidoyer pour un DŽveloppement Alternatif (PAPDA), la SolidaritŽ des Femmes Ha•tiennes (SOFA) et l'Union Nationale des Normaliens Ha•tiens UNOH. Ce gouvernement est "insensible ˆ la misre des masses populaires", a lancŽ le professeur Camille Chalmers de la PAPDA. Au mme moment, des voix entonnaient les airs de la mobilisation ayant obtenu le dŽpart de l'ancien prŽsident Jean Bertrand Aristide en fŽvrier 2004. Selon Chalmers, le seul secteur important pour ce gouvernement est celui du commerce, "le bord de mer", qui bŽnŽficie de l'exonŽration sur des taxes et de subventions d'autres natures, alors que 80% de la population "croupissent dans la misre". Chalmers a critiquŽ l'irresponsabilitŽ, selon lui, dont l'ƒtat fait montre, dans la fixation des prix par les commerants. Ces derniers augmentent abusivement leur taux de profit au dŽtriment des conditions de vie des couches populaires les plus dŽfavorisŽes du pays, a-t-il dit. " Aujourd'hui le premier pas est la baisse du carburant qui entra”nera la baisse des autres produits", a affirmŽ Chalmers. Didier Dominique de l'organisation Batay ouvriye (Lutte des Ouvriers) a, pour sa part, soulignŽ que'"le salaire misŽrable des ouvriers ne pourra pas leur permettre de faire face aux cožts occasionnŽs par l'escalade du prix de l'essence". Il leur sera "impossible de survivre" si l'Etat ne prend aucune mesure visant ˆ faire baisser les prix, a dŽclarŽ Dominique. En plus de la hausse du cožt de la vie, le (voir Mobilisation / 7)

PAGE 7

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 7 ERW FINANCIAL GROUPLicensed Mortgage Brokers and Lenders Eske ou janm mande tèt ou Eske mwen ta kapab viv sa yo rele Rèv Amerikin-an? Kite ERW Financial ede ou fè rèv sa-a vin-n on reyalite. ESTIMASYON GRATIS AK REKLAM SA-A! ( yap ba ou kredi lè ou fè closing la) Y ap prete ou kòb menm si ou gen mové kredi oswa ou san kredi. Ou pa bezwen peye pou fè aplikasyon! Nou pap verifye salè-ou oswa sa ou posede! Nou ofri pi bon interè ak anpil lòt chwa! Nou afilye ak pi bon institisyon ki prete lajan! W ashington Mutual, Bank of America, Countrywide, We lls Fargo Ak anpil lòt ankò Rele nou jody-a e ouap gen kay ou demin! 305 865-6588 305 8656510 www.erwfinancial.comUNION PLANTERS BUILDING 3550 Biscayne Blvd Suite # 407 Miami, Florida 33137 reprŽsentant de l'Union National des Normaliens Ha•tiens (UNOH), JosuŽ MŽrilien, a exprimŽ sa prŽoccupation visˆ-vis de la recrudescence des actes de kidnapping, de violence et d'insŽcuritŽ dans le pays. Olga Benoit, de la SOFA, a fait savoir que la lutte va continuer, prŽcisant que cette dernire vise l'Žtablissement de "nouvelles politiques" dans le pays, afin d'aboutir ˆ l'amŽlioration des "conditions de vie des dŽshŽritŽs". Par moments, le sit-in s'est transformŽ en vŽritable manifestation antigouvernementale. Les manifestants ont exprimŽ ouvertement leur opposition au gouvernement de transition, exigeant mme son dŽpart. Ils menacent de poursuivre leur mouvement jusqu'ˆ ce que leurs revendications soient satisfaites. Au moins vingt organisations regroupŽes au sein de l'Union syndicale ha•tienne avaient dŽjˆ lancŽ un mot d'ordre pour le 25 avril dernier, afin de porter le gouvernement de transition ˆ subventionner le carburant pour faire baisser les prix ˆ la pompe. Cet appel ˆ la grve, appuyŽ par des organisations sociales comme la PAPDA, la SOFA et l'UNNOH, n'avait pas ŽtŽ suivi.MOBILISATION ...(suite de la page 6) Mission pour la presse ha•tienne en l'annŽe 2005MEDIASEDITORIAL PORT-AU-PRINCE, 5 Mai La presse en Ha•ti a une mission multiple en cette difficile annŽe 2005 ... La nation est divisŽe en milliers de morceaux: aider ˆ adopter peu ˆ peu un discours qui unisse, qui rŽconcilie au lieu d'approfondir la division, les divisions, les haines. Le pays est dans un Žtat de dŽlabrement physique, de dŽsastre environnemental et Žcologique qui semble avoir franchi un point de non retour: encourager les entreprises aussi bien publiques que privŽes ˆ y consacrer toute l'attention nŽcessaire ... Mais d'abord se renseigner soi-mme pour tre bien imbu de ces questions afin de pouvoir mieux guider ses auditeurs, tŽlŽspectateurs et lecteurs. Ha•ti compte plus de 300.000 sŽro-positifs, avec 100 personnes environ mourant chaque jour du Sida ... Ouvrir toujours plus ses micros et ses pages ˆ la lutte contre le VIH: informations, comprŽhension, sensibilisation. Le pays compte entre 70 et 80% de ch™meurs ... Selon le prŽsident provisoire Boniface Alexandre (message du 1er mai), le taux de ch™mage et de sous-emploi a grimpŽ singulirement ˆ cause de la crise. Exiger du prŽsident et du gouvernement qu'ils s'expliquent mieux. Le r™le du gouvernement n'est pas de se plaindre comme n'importe lequel des citoyens, mais de prendre des mesures pour arrter la dŽbandade. Parce que ce sont aussi des mesures du gouvernement qui en sont cause ... On ne s'engage pas les yeux fermŽes dans un parcours nŽo-libŽral pour venir jouer ensuite les petits pres la bontŽ, la na•vetŽ. La mission de la presse ha•tienne en l'annŽe Žlectorale 2005, c'est de prendre les milliers de candidats ˆ revers: Pas de s'amuser ˆ attiser leurs divisions, mais les forcer ˆ se doter d'un programme crŽdible et ˆ dŽvoiler leurs prioritŽs: prouver avec des faits et expŽriences ˆ l'appui, que leur ambition n'est pas de prendre le pouvoir pour le pouvoir, mais pour amŽliorer la santŽ, l'Žducation, combattre le ch™mage et autres. Car il dŽpend de la presse (nous insistons, il dŽpend de la presse) que nos futurs Žlus soient ou d'excellents comŽdiens ou des citoyens capables vraiment de faire le bien du pays, du moins autant de bien que possible. La presse est seule capable de faire la diffŽrence car elle est la voie obligatoire par laquelle doivent passer tous ces messieurs-dames candidats et candidates. Donc le 7 fŽvrier 2006 on saura si ce pays a une presse ˆ la hauteur ou une presse qui cherche seulement elle aussi ˆ investir dans les candidats ayant la meilleure chance de conquŽrir le palais ou la primature. La nation est en proie ˆ la haine, toutes les haines, toutes nos haines nous remontent de nouvelles sur fond d'un appauvrissement gŽnŽralisŽ qui ne peut que gŽnŽrer toujours plus de malheurs, comme les haines les plus anciennes remontant jusqu'ˆ la colonie de Saint Domingue la nation menace de s'Žcrouler littŽralement sous tant de haines, et haines rŽciproques, la seule chose en Ha•ti aujourd'hui la plus partagŽe ... T out le monde sait que les vrais maux qui nous dŽtruisent aujourd'hui, avant les armes, avant les kidnappings, ce sont nos haines. C'est le cas de dire: anro pa desann, anba pa monte ... La mission de la presse en 2005, ce n'est pas de les attiser, ce n'est pas de jouer les "mŽdias de la haine", dŽnoncŽs dans le message de Kofi Annan ˆ l'occasion de ce 3 Mai, journŽe internationale de la presse ... Nous n'entendons pas par lˆ garantir l'impunitŽ. Mais la justice ce n'est pas la justice expŽditive, le r™le de la justice ce n'est pas de satisfaire la haine ou l'esprit de revanche qui n'ouvre la voie qu'ˆ plus de haine et toujours plus d'injustice (selon le proverbe ha•tien: yon jou pou chas, yon jou pou jibye), la justice pour tre justice, pour tre juste, c'est-ˆ-dire pour rŽtablir l'Žquilibre au sein de la sociŽtŽ, doit garantir ˆ tous les moyens d'obtenir justice, aussi bien les victimes que les prŽsumŽs coupables. C'est de l'ignorer que les dizaines de milliers de crimes et souffrances endurŽs aux mains de la dictature Duvalier (assassinats, tortures, morts en dŽtention, Fort Dimanche, mais aussi l'exil, "l'exil impie" etc) n'ont jamais ŽtŽ rŽparŽs. Au point qu'on les croirait aujourd'hui oubliŽs, passŽs par pertes et profits ... A c™tŽ de la haine, l'autre principale cause de nos maux, c'est l'impunitŽ. On ne saurait donc parler de justice en encourageant l'impunitŽ. Il faut que justice soit faite, et mme les anciens responsables politiques devraient en convenir s'ils n'ont rien ˆ se reprocher. Mais ce n'est pas justice non plus des procs sans corps du dŽlit, sans charges formelles, sans respecter la procŽdure lŽgale. Sans le droit ˆ une dŽfense en bonne et due forme. La dŽesse justice, n'oublions pas, a deux faces. La presse en 2005 ne saurait donc se faire la servante servile de l'une des deux en en oubliant totalement l'autre. Elle ne saurait tre uniquement une presse des vainqueurs. Parce que l'annŽe 2005 est une annŽe spŽciale, elle aussi un point de non retour. La presse en 2005 doit se rŽsigner ˆ renoncer aux vieilles querelles, et par-dessus tout ˆ la querelle Lavalas anti-Lavalas ... Parce que d'autres prioritŽs plus urgentes nous appellent, nous interpellent. Les partisans Lavalas peuvent continuer ˆ appeler au retour de leur leader, c'est tout ˆ fait leur droit ... Les anti-Lavalas peuvent tout faire pour se mettre en travers de la route de ce dernier. C'est tout ˆ fait leur droit. Mais la presse en 2005 devrait s'efforcer de se placer au-dessus de la mlŽe. Il y va de l'avenir, et l'avenir immŽdiat. Il y va de l'intŽrt supŽrieur de la nation. Bien au-dessus de Lavalas et non-Lavalas. Laisserons nous mourir Ha•ti sur un champ de ruines, qui a eu l'illusion en fŽvrier 2004 d'tre un champ de bataille! Au moins, nous de la presse y pouvons quelque chose. A notre simple niveau, mais qui n'est pas si simple ... Rendez-vous le 7 fŽvrier 2006. Non sous la vŽranda du palais national. Mais pour un bilan du travail que nous aurons entre-temps accompli. Nous, la presse, en 2005, ce n'est pas seulement la libertŽ de la presse, c'est beaucoup plus, au risque de n'avoir bient™t ni libertŽ, ni presse, rien, rien de rien ˆ dŽfendre. Editorial, MŽlodie 103.3 FM, Port-au-Prince LibertŽ de la presse et monopole de la communicationPORT-AU-PRINCE, 6 Mai Mardi soir on a pu suivre aussi en Ha•ti une table ronde sur TŽlŽ QuŽbec ˆ l'occasion du 3 Mai, journŽe internationale de la libertŽ de la presse. DŽbat de haute facture, au cours duquel sont intervenus des reporters au long cours, de ceux revenus rŽcemment des guerres d'Iraq et d'Afghanistan, ainsi que des champions toutes catŽgories de la lutte en faveur de la libertŽ de la presse, tel un Robert MŽnard, secrŽtaire gŽnŽral de Reporters sans Frontires, dont ce 3 mai ramenait Žgalement l'anniversaire de la fondation. Cependant nous avons relevŽ qu'aucun des invitŽs ne venait d'AmŽrique latine, ni de l'Afrique, ni de l'Asie ... Le seul d'entre eux ˆ n'tre pas un europŽen Žtait un responsable d'Al Jazeera, la chaine qatariote qui a fait l'ŽvŽnement ˆ l'occasion de la guerre d'Iraq. Or toute la discussion a surtout portŽ sur la presse dans nos pays, Žtant donnŽ que la libertŽ de la presse est donnŽe comme une chose acquise, comme allant de soi dans les pays dŽveloppŽs occidentaux. Or pas un latino-amŽricain alors qu'on a beaucoup parlŽ de Cuba, d'Ha•ti entre autres ... Pas un africain quand la discussion a beaucoup roulŽ sur la C™te d'Ivoire, le Togo, pays faisant aujourd'hui l'actualitŽ. Pas un asiatique, pourtant on s'est longuement Žtendu sur la Chine populaire. Quelque intŽressants et utiles que sont les points qui ont ŽtŽ dŽbattus, c'Žtait donc la grande presse occidentale dissertant de la presse dans les pays en dŽveloppement ou en voie de dŽveloppement. D'autre part, tous les invitŽs reprŽsentaient des mŽdias occidentaux, ˆ l'exception d'Al Jazeera, dont vous conviendrez qu'il Žtait lˆ pas seulement comme le mŽdia dont on a le plus parlŽ au monde depuis le 11 septembre 2001, mais aussi parce que le Qatar est un pays riche, un Žmirat du pŽtrole ... Ainsi tous les mŽdias reprŽsentŽs mardi ˆ ce dŽbat de TŽlŽ QuŽbec sur la libertŽ de la presse appartiennent aux pays dŽveloppŽs occidentaux, comme on dit encore aux pays du nord ... Pas un reprŽsentant des mŽdias du sud, pourtant les plus concernŽs Žtant donnŽ que la libertŽ de la presse est censŽe surtout souffrir dans nos pays de dŽmocratie incomplte ou pas de dŽmocratie du tout. Pas seulement aucun mŽdia du sud, mais aucun mŽdia reprŽsentŽ par un journaliste originaire de pays du sud ... Associated Press, Reuters ou l'Agence France Presse compte de nombreux correspondants et reporters originaires du continent africain, ou du monde arabe, ou de l'AmŽrique latine qui aurait pu faire bonne figure ˆ cette table ronde sur TŽlŽ QuŽbec ... Mais non. V ous me direz: est-ce qu'il n'est pas, est-ce que je ne suis pas en train de faire du racisme ˆ rebours! Non, je ne suis pas comme certain avocat des (voir MŽdias / 8)

PAGE 8

Page 8 Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS MIAMI-DADE COUNTY GENERAL SERVICES ADMINISTRATION MIAMI-DADE COUNTY COURTHOUSE TERRA COTTA RESTORATION OCI PROJECT NO. E04-GSA-02The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Chapter 287.055, Florida Statutes, and Chapter 2, Sections 2-8.1 as amended by Ordinance 05-15, 2-l0.4 of the Miami-Dade County Code and Administrative Order 3-39, announces that professional architectural and engineering (A/E) services will be required for Renovation and Construction Management Services for the Miami-Dade County Courthouse Terra Cotta Restoration for the General Services Administration Department. MINIMUM REQUIREMENTS: Proposers are advised of the following minimum consultant requirement. The prime consultant is required to have experience within the past ten (10) years in the following area(s): The prime consultant must have completed the design of at least three projects having a construction value of no less than $5 million which required terra cotta faÁade restoration, or restoration of similar faÁade cladding materials where the Proposer must have been the Prime Consultant on Historic Preservation Projects showing adherence to The Secretary of Interiors Standards for the T reatment of Historic Properties. T wo of the three projects referenced above must be terra cotta faÁade restoration. The services requested shall include architectural, engineering and related services necessary for the restoration of the Miami-Dade County Courthouse building located at 73 West Flagler Street, Miami, Florida, which is designated as a historical landmark. The project shall constitute of three (3) separate phases. The scope of services includes, but is not limited to the following three phases: Phase 1 … Field Testing, Laboratory Testing, Repair and Constructability Issues Phase 1A … Schematic/Design Development and Structural Analysis Phase 1B … Analyze and review findings, interacting / assisting GSA in assimilating the scope of work and laboratory findings to further translate into design solutions through working Construction Documents. Consultant must prepare a preliminary and final schedule for all phases included in the scope of work. Phase 1C …Assisting GSA thru the building permit dry run process Phase 2 … Selection of Contractor Phase 3 … Architectural / Engineering Construction Management / Field Services One firm will be retained under an exclusive Professional Services Agreement for a five (5) year effective term with a maximum compensation limit of $1,400,000 for all three Phases. TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS 1 1.00 General Structural Engineering (PRIME) 17.00 Engineering Construction Management (PRIME) 9.04 … Non-Destructive Testing and Inspections18.00 Architectural Construction Management 14.00 Architecture A copy of the Notice To Professional Consultants (NTPC), forms and accompanying participation provisions (as applicable) may be obtained at the Department of Procurement Managements Vendor Assistance Unit located at 111 NW 1St Street, 13th Floor, Miami, FL 33128. The phone number and fax respectively for the unit is (305) 375-5773 and (305) 375-5409. A solicitation notification will be forwarded electronically to all consultants who are pre-qualified with Miami-Dade County and have included an e-mail address in their vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor enrolled on-line. Additionally, those pre-qualified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying documents may be obtained on line at http://www.co.miami-dade.fl.us/dpm, at the following link Solicitations On-Line.Ž The Consultant Coordinator for this project is Faith Samuels who may be contacted via e-mail at fty@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone: (305) 375-2774. CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS No Measures A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on May 31, 2005, at 10:00 A.M. in Conference Room 18-3, 18th Floor of the Stephen P. Clark Center, located at 111 N.W. 1st Street, Miami, Florida. While attendance IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend. Deadline for submission of proposals is June 24, 2005 at 11:00 A.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 331281983. BE ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED. This solicitation is subject to Miami-Dade Countys Cone of Silence pursuant to Section 2-11.1(t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please review Miami-Dade County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence. victimes de La Scirie accusant le gouvernement de trembler devant les "je vt." Non, la question n'est pas lˆ. Mais il s'agit de ce que dŽnonait il y a plus de 20 ans un certain secrŽtaire gŽnŽral de l'UNESCO, un africain nommŽ Amadou Matar M'bow ... M. M'bow, lors secrŽtaire gŽnŽral de l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO) prŽvoyait un monopole absolu des grandes agences de presse, qu'un jour les mŽdias occidentaux exerceraient un contr™le absolu sur les communications internationales ... V ous me direz: est-ce que ce n'est pas depuis toujours le cas, au moins depuis la fin de la seconde guerre mondiale? Eh bien non, ce n'est pas pareil. Car entre-temps, les communications ont changŽ totalement de nature avec l'arrivŽe des nouvelles technologies: l'ordinateur, le satellite, et, boum, l'internet. Si elles ont fait faire un bond de gŽant aux moyens de communication, accomplissant la prŽdiction de Marshall Mc Luhan (le monde est un village, le village global), si de Port-au-Prince Žtant je communique en une fraction de minute avec mon homologue ˆ PŽkin, ˆ Santiago du Chili ou tout simplement au Cap-Ha•tien, mais en mme temps l're des satellites est venu augmenter, consacrer dŽfinitivement le contr™le des communications par les pays du nord. En guise d'exemple, l'exception d'Al Jazeera vient aussi du fait que les Žmirats du Golfe (Qatar, Koweit, Abou Dhabi) ont leur propre satellite en orbite. Matar M'bow annonait donc avant la lettre ce qui se produit aujourd'hui, car le mot contr™le des communications ne doit pas tre pris uniquement au sens littŽral, il signifie Žgalement contr™le du contenu, contr™le du message ... Au sens encore o Mc Luhan parle de "message et massage". A force de massage, on finit par dŽterminer aussi le message ... Aujourd'hui c'est fait. Que sait le citoyen ha•tien de la guerre en Iraq, de la crise en C™te d'Ivoire ou en TchŽtchŽnie que ce que nous disent les grandes agences occidentales? Et beaucoup de ce qui nous parvenait de la crise vŽcue dans notre propre pays, Ha•ti, pendant l'annŽe 2004 nous venait Žgalement des grandes agences. En votre ‰me et conscience, accordez vous autant d'intŽrt ˆ un article d'un mŽdia ha•tien qu'ˆ un article paru dans Le Monde? De toutes faons, le journaliste ha•tien lui-mme est sous influence directe ou indirecte des mmes grands centre internationaux de l'information. Car ce que craignait le plus Matar M'bow, quoique avant l'heure, ce n'est pas tant l'information proprement dite mais qu'ˆ travers le monopole absolu de l'information, et via surtout les nouvelles technologies, la nouvelle rŽvolution des multi-mŽdias, les pays du nord ne viennent mme a dŽjˆ une grande signification. Bref, village global oui, mais il n'empche qu'il y ait toujours un centre, et ce centre vous pouvez deviner o il est. T oujours le 3 mai ŽcoulŽ, des confrres africains ont ŽvoquŽ la nŽcessitŽ d'un fonds pour promouvoir les mŽdias du sud. Cependant les choses ne sont plus au stade humanitaire d'autrefois. Vous voulez vous faire entendre, commencez par avoir votre propre satellite. En un mot, pas de vŽritable libertŽ sans progrs, sans dŽveloppement. Editorial, MŽlodie 103.3 FM, Port-au-PrinceLibertŽ de la presse et monopole de la communicationMEDIAS( MŽdias ... suite de la page 7) ˆ exercer aussi un contr™le absolu sur les domaines vitaux de l'Žducation, de la science et de la culture ... Nous vous laissons tirer vousmme la conclusion, faire le bilan jusqu'ˆ aujourd'hui. Pour nous il importait surtout d'attirer votre attention sur le sens de la reprŽsentation au dŽbat sur la libertŽ de la presse de mardi dernier sur TŽlŽ QuŽbec. Qu'il n'y ait eu que des mŽdias du nord reprŽsentŽs, pour parler surtout des conditions de fonctionnement de la presse du sud, que tout ce qui a ŽtŽ dit soit dans notre intŽrt, il n'empche que cette reprŽsentation en elleLE COIN DE MIAMI PAR EVENS HILAIRE evenshilaire@hotmail.comElections ce mardi 10 mai ˆ North Miami pour Žlire un nouveau magistrat et des assesseursL 'Ha•tien-AmŽricain John Patrick Julien a ŽtŽ Žlu maire adjoint de la Ville de North Miami Beach lors des Žlections locales qui s'Žtaient dŽroulŽes le 3 mai dernier. Monsieur Julien a ŽtŽ Žlu avec 1,230 votes au dŽpens de ses rivaux dans le groupe 7: Allison Robie (663) et Herby Joseph (197). A vec cette victoire, John Patrick Julien rejoindra Philippe Desrose qui, lui aussi, a ŽtŽ automathiquement rŽŽlu. T andis que l'Ha•tien-AmŽricain Frantz Pierre est toujours dans la course pour le sige vacant ˆ la Ville de North Miami Beach. dŽroulent Žgalement ce mardi 10 mai dans la Ville de North Miami. Jean Monestime, qui Žtait le maire adjoint, a dŽmissionnŽ de ses fonctions pour se porter candidat ˆ la succession du maire Joseph CŽlestin, dont le mandat touche ˆ sa fin. Dans le cas des supporteurs de l'ex-prŽsident Jean Bertrand Aristide ˆ Miami, on supporte ouvertement un des adversaires de Jean Monestime. Il s'agit du candidat Dominique Simon. Les fanatiques du prŽsident en exil reprochent ˆ l'Žquipe de North Miami d'avoir remis les clefs de la Ville au premier ministre de facto GŽrard Latortue. Quoi qu'il en soit, Jean Monestime est le candidat le plus populaire dans la course. Des Žlections locales se Les supporteurs d'Aristide ˆ Miami rŽclament l'Žlargissemnt de l'ex-PM Yvon NeptuneL 'ancien locataire de la primature Yvon Neptune se trouve actuellement dans un Žtat critique ˆ cause d'une grve de la faim qui a dŽtŽriorŽ sa santŽ. Les fanatiques de l'ex-prŽsident Aristide ˆ Miami ne cessent de critiquer l'Žquipe de transition en Ha•ti qui, selon eux, fait la sourde oreille sur les revendications populaires. Pour eux, le PM GŽrard Latortue et sa clique auront une grande responsabilitŽ dans la mort prŽmaturŽe de l'ex-premier ministre Yvon Neptune. Ces derniers pensent que M. (voir Le Coin / 9)

PAGE 9

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 9 MIAMI-DADE COUNTY, FLORIDA NOTICE TO PROFESSIONAL CONSULTANTS MIAMI-DADE HOUSING AGENCY ACCESSIBILITY ASSESSMENT AND CERTIFICATION OF MDHA PROPERTIES OCI PROJECT NO. A05-MDHA-01The County Manager, Miami-Dade County (County), pursuant to Chapter 287.055, Florida Statutes, and Chapter 2, Section 2-l0.4 of the Miami-Dade County Code as amended by Ordinance 01-105 and Administrative Order 3-39, announces that professional architectural services will be required for Accessibility Assessment and Certification of Miami-Dade Housing Agency (MDHA) Properties for the Miami-Dade Housing Agency. MINIMUM REQUIREMENTS: Proposers are advised of the following minimum consultant requirements. The prime and/or sub-consultants selected must have experience in the following areas: 1)Proposers (firm or team of firms summation of all of the work within the team structure) must indicate experience in preparing Uniform Federal Accessibility Standards (UFAS) assessment surveys and certifying completion of UFAS compliance to USHUD. 2)Proposers (firm or team of firms) must indicate experience in at least one large accessibility project, greater than $1,000,000, or in two small accessibility projects, greater than $500,000 but not exceeding $1,000,000. MDHA has entered into a Voluntary Compliance Agreement (VCA) with the U.S. Department of Housing and Urban Development (USHUD) to modify a minimum of 478 of its housing units within 123 public housing developments as well as, all of its nonhousing programs to be Uniform Federal Accessibility Standard (UFAS) compliant, within six (6) years of, March 21, 2005, the effective date of the VCA, or no later than December 31, 2010. HUD may increase the number of units required to be modified by the agreement, pursuant to MDHAs completion of its Needs Assessment. There are also eight ( 8) unit conversions/certifications required pertaining to the Hope VI revitalization project that are not included in the above figure. In addition, the consultant shall also provide certification to USHUD that MDHAs new consolidated Administrative Office Facility comply with the accessibility requirements of UFAS and, where applicable, the ADA Accessibility Standards within fourteen (14) days of its completion. The selected consultant must be approved by USHUD prior to the contract award by MiamiDade County. The consultant will review and certify the Section 504/Americans with Disabilities Act (ADA) modifications made pursuant to the VCA and shall complete a survey of all of MDHAs Developments and Non-Housing Programs; and prepare and complete USHUD-approved UFAS Accessible Unit and Non-Housing Program Accessibility Plans. The Accessibility Plans shall identify the residential units targeted for modification, and clearly outline accessibility barriers, (including accessible routes, that must be corrected to comply with UFAS). The Accessibility Plans shall also include recommendations for modifications to remove existing barriers, cost estimates, and relevant drawings and other documents. The Accessibility Plans shall provide justifications and alternatives when it finds that modifications are not feasible due to structural impracticability, or financial and administrative burden. In addition, a schedule of completion for the entire scope of work shall be provided. As there are established milestone deadlines, for completion of various phases of the work, the consultant will be required to adhere to the established completion dates. In addition to the preparation of the Unit and Non-Housing Program Accessibility Plans, the selected consultant shall remain as consultant throughout the duration of the VCA. The consultant shall be requested to assist with the oversight of work performed by the future A/E consultant, which will render services, including but not limited to the construction document phase of the work, review and approval of construction document solutions to barrier removal, and compliance with UFAS. In the construction phase, the consultant shall respond to questions concerning changes that may affect accessibility barriers, monitor compliance during the construction phase with at least two site visits (one under 50% completion and another near completion), and as may be required by MDHA. Upon completion of each unit, certify to USHUD that each modified facility complies with UFAS PIH Notice 2003-31 (HA), and where applicable, the ADA, until all sites and structures indicated in the accessibility plans satisfactorily meet the provisions set forth in the VCA. The non-exclusive professional services agreement (PSA) shall remain in full force and effect for a period of six (6) years or no later than December 31, 2010 after its date of execution. The consultant selected for this solicitation will not be eligible to render services under a design contract executed pursuant to the survey. TECHNICAL CERTIFICATION REQUIREMENTS 22.00 ADA Title II Consultant (PRIME) 14.00 Architecture A copy of the Notice to Professional Consultants (NTPC) forms and accompanying participation provisions (as applicable) may be obtained at the Department of Procurement Managements V endor Assistance Unit located at 111 NW 1St Street, 13th Floor, Miami, FL 33128. The phone number and fax respectively for the unit is (305) 375-5773 and (305) 372-5409. A solicitation notification will be forwarded electronically to all consultants who are pre-qualified with Miami-Dade County and have included an e-mail address in their vendor registration form. It will also be e-mailed to those who have vendor enrolled on-line. Additionally, those prequalified firms without an e-mail address will be faxed a solicitation notification. The NTPC and accompanying documents may be obtained on line at http://www.co.miami-dade.fl.us/ dpm, at the following link Solicitations On-Line.Ž The Consultant Coordinator for this project is Amelia M. Cordova-Jimenez who may be contacted via e-mail at ameliac@miamidade.gov, fax: (305) 350-6265 or phone: (305) 3752036. CONTRACT MEASURE REQUIREMENTS Not Applicable A pre-submittal project briefing for interested firms will be held on May 10, 2005, at 1:00 P .M. in the Main Conference Room, 19th Floor of the Stephen P. Clark Center, located at 111 N.W. 1st Street, Miami, Florida. While attendance IS NOT mandatory, interested parties ARE ENCOURAGED to attend. Deadline for submission of proposals is June 24, 2005 at 11:00 A.M., LOCAL TIME, all sealed envelopes and containers must be received at Miami-Dade County, Clerk of the Board of County Commissioners, 111 NW 1st Street, 17th Floor, Suite 202, Miami, Florida 33128-1983. BE ADVISED THAT ANY AND ALL SEALED PROPOSAL ENVELOPES OR CONTAINERS RECEIVED AFTER THE ABOVE SPECIFIED RESPONSE DEADLINE SHALL NOT BE CONSIDERED. This solicitation is subject to Miami-Dade Countys Cone of Silence pursuant to Section 21 1.1(t) of the Miami-Dade County Code, as amended. Please review Miami-Dade County Administrative Order 3-27 for a complete and thorough description of the Cone of Silence. Neptune n'avait commis aucun crime. Cependant, les membres du gouvernement de transition, notamment le premier ministre GŽrard Latortue, voudraient Žliminer les personnages importants du parti Fanmi Lavalas. Car, d'aprs eux, jusqu'ˆ prŽsent aucun charge n'a ŽtŽ retenue contre Y von Neptune. Ils rŽclament la libŽration immŽdiate de l'ex-PM Yvon Neptune. L 'ancien porte-parole du gouvernement, Mario Dupuy, qui parlait dimanche dans une Žmission de radio ˆ Miami (Verite sou Tambou), a fait savoir que l'ex-premier ministre Yvon Neptune s'Žtait rendu ˆ Saint-Marc le 9 FŽvrier 2004 pour constater les dŽg‰ts commis par les membres du RAMIKOSM, une organisation qui Žtait opposŽe au gouvernement Aristide. Pour M. Dupuy, Yvon Neptune avait rempli son boulot en tant que chef du Conseil SupŽrieur de la Police Nationale en se rendant ˆ Saint-Marc. LE COIN DE MIAMI( Le Coin ... suite de la page 8) Fanmi Lavalas plaide en faveur d'un vrai dialogue entre les diffŽrents secteurs de la vie nationale pour sauver le paysMario Dupuy, qui parlait au nom du parti de l'ex-prŽsident Aristide, a dressŽ un sombre tableau de la situation actuelle en Ha•ti. D'aprs lui, la population ha•tienne est privŽe de tout: nourriture, eau potable, ŽlectricitŽ etc. Mario Dupuy croit que seul le retour ˆ l'ordre constitutionnel, en passant par le retour du prŽsident Aristide, peut sortir Ha•ti de la crise. L 'ancien secrŽtaire d'Etat ˆ la Communication du gouvernement Lavalas, Mario Dupuy, plaide en faveur d'un rŽel dialogue entre tous les secteurs de la sociŽtŽ pour trouver une vŽritable issue ˆ la crise. Pour remŽdier ˆ cette situation, Le Premier Janvier 2006 (IndŽpendance d'Ha•ti) sera grandiosement ftŽ ˆ MiamiLe premier citoyen de Miami Dade, Carlos Alvarez, qui a honorŽ le 3 mai dernier certains notables de la communautŽ ha•tienne, tels que le rŽvŽrend pre GŽrard Jean Juste, Monseigneur Thomas Wenski, les docteurs Claude Charles et Joel Polliard, notre confrre Viter Juste et d'autres. Ces personnalitŽs ont recu un certificat du Maire Alvarez pour les services qu'ils ont rendus ˆ la communautŽ ha•tienne de Miami. Le Maire Carlos Alvarez en a profitŽ pour annoncer une sŽrie d'activitŽs dans la communautŽ ha•tienne qui dŽbuteront ˆ partir de Janvier 2006 et sous le patronnage de Miami Dade County. EVENS HILAIRE Le Ministre de l'Agriculture signent 5 contrats d'un montant de 9 millions de dollars amŽricainsPort-au-Prince, 5 mai 2005 (AHP)Le Ministre de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du DŽveloppement rural, a procŽdŽ jeudi ˆ la signature de 5 contrats avec 5 firmes ha•tiennes et Žtrangre, dans le cadre de l'exŽcution d'un programme d'intensification agricole dans la VallŽe de l'Artibonite (PIA). Ces contrats cožteront une valeur de plus 9 millions de dollars amŽricains qui seront versŽs ˆ titre de prts ˆ l'Etat Ha•tien par la Banque InteramŽricaine de DŽveloppement (BID). Un premier contrat de 6 mois a ŽtŽ passŽ avec la firme AMF-Experts/Firme T urnier qui assistera l'ODVA dans ses efforts de renforcement de sa capacitŽ de planification, de programmation et d'opŽration. Un deuxime a ŽtŽ signŽ avec la TECINA pour la rŽhabilitation et l'amŽlioration de l'hydraulique du canal Artibonite Sud. Les 3 autres contrats concernent la supervision et le contr™le de la bonne Le Cadre de CoopŽration IntŽrimaire (CCI) un an aprs. Mme si une infime partie du milliard et plus promis a ŽtŽ dŽboursŽe, les intervenants (Emilio Cueto de la BID, HervŽ Sylvain, coordonnateur du programme, et Auguste Kwame, de la Banque Mondiale) ont estimŽ que c'est un succs pour avoir permis un dialogue instructif entre les bailleurs et les responsables photo Yonel LouisCOOPERATION : LE CCI EN EVALUATION (voir Agriculture / 18)

PAGE 10

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 10 Faites vous bercer nuit et jour par le son des Vagues ! Et savourez nos spécialités de fruits de mer dans notre restaurant avec vue imprenable sur locéan.Magnifique plage naturelle, piscine ( eau de source).Salle de conférence de 110 places.Profitez des arrangements spŽciaux et de notre ExpŽrience ! On est ˆ votre service depuis 20 ans !Téléphone: 288-3323 ou 418-8828www.hotelcyvadier.comV otre h™tel suisse ˆ Jacmel !On parle Français, Anglais et Allemand La détente, lévasion mais aussi le confort dans un décor tropical.Hôtel Restaurant Cyvadier PlageJacmel 482-2585 482-2585 482-2585 DORM ARTS & SPECTACLESLes 60 ans de l'Institut FranaisPORT-AU-PRINCE, 5 Mai Le lancement des festivitŽs du 60e anniversaire a eu lieu le mercredi 4 mai dernier dans un Institut Franais qui avait fait peau neuve. Nous devrions dire dans l'un des Instituts Franais, car depuis que le local originel, celui du Bicentenaire, a ŽtŽ vandalisŽ, l'Institut rŽpartit ses activitŽs dans trois locaux diffŽrents. L'un pour les cours de franais au Petit SŽminaire Collge St Martial, l'autre ˆ la MŽdiathquie du Champ de mars et le troisime, de loin le plus original, celui de l'Avenue Lamartinire, une de ces anciennes maisons du Bois Verna ŽlŽgamment amŽmagŽe ˆ cette fin. Ce lancement du 4 mai a eu lieu en prŽsence d'invitŽs de marque: l'Ambassadeur de France, celui Une vue de l'assistance au lancement des festivitŽs du 60e anniversaire de l'Institut Franais d'Ha•ti photo Ha•ti en Marche d'Allemagne, de nombreux ministres du gouvernement (Culture, SantŽ, Education et Agriculture). Plusieurs volets ˆ cette cŽlŽbration du 4 mai. D'abord les discours. Celui de l'ambassadeur de France, Mr Thierry Burkard, qui a rappelŽ les grands moments de cette vieille dame du haut aujourd'hui de ses 60 ans. Temps forts du discours de l'ambassadeur: EnumŽration des grands Žcrivains franais, cubains qui ont prononcŽ des confŽrences ˆ l'Institut, celle des nombreux artistes qui se sont succŽdŽs. Beaucoup de compliments au peuple ha•tien, ˆ nos artisans, nos artistes, nos "philosophes". "Mais on ne peut pas dire que vous tes un gŽnie en politique", a tenu quand mme ˆ souligner l'ambassadeur, provoquant certains grincements de dents dans l'assistance, pour ne pas dire des "rires jaunes". L 'Ambassadeur Burkard a tenu aussi ˆ fŽliciter l'actuelle ministre de la Culture, Mme Magalie Comeau Denis, une ancienne de l'Institut et qui avait fait de l'institution "la cheville du mouvement contestataire NON." Une ancienne qui avait assistŽ ˆ la cŽrŽmonie d'ouverture de l'Institut en 1947 Žtait prŽsente. Il s'agit de Mme Marie Lucie Chancy, qui a racontŽ comment s'Žtaient passŽes les choses 60 ans auparavant mais qui a tenu ˆ rappeler aussi qu'il y a 60 ans, la cŽrŽmonie d'inauguration s'Žtait dŽroulŽe dans un local provisoire. Or ce qui est le cas encore aujourd'hui soixante ans plus tard. Le directeur de l'Institut, Monsieur Paul-Elie LŽvy, n'avait rien mŽnagŽ pour faire de ce lancement du 60e anniversaire un ŽvŽnement que les jeunes et les moins jeunes ne sont pas prs d'oublier. Plusieurs moments forts de cette cŽrŽmonie: la promenade ˆ travers les panneaux de toile cirŽe qui enveloppent la devanture de l'Institut, rappelant les crŽations de Cristo et dont l'installation est de Mario Benjamin; le vernissage de l'exposition, oeuvre du peintre Roger Botembe et du sculpteur Freddy Tsimba; le concert de musique de chambre de l'Ecole de Musique Sainte TrinitŽ avec en soliste Nicole Saint Victor. Le public a beaucoup aimŽ le lancer de ballons aux couleurs du tricolore franais, le concert de James Germain et surtout un petit film rŽalisŽ par Thomas Noreille qui a conviŽ l'assistance ˆ une promenade dans le Port-au-Prince des annŽes quarante. Monsieur LŽvy a tenu ˆ prŽciser que ce n'Žtait lˆ que le commencement, en ŽnumŽrant quelques unes des nombreuses manifestations devant marquer ce 60e anniversaire. Le prochain spectacle est la projection d'un film ˆ l'occasion de la cŽlŽbration de la JournŽe de l'Europe, le lundi 9 mai, rŽalisŽ en collaboration avec les ambassadeurs d'Espagne, Mr Paulino Gonzales, et d'Allemagne Gordon Kricke. Puis il y aura tout de suite aprs le grand concert de Beethova Obas, la Fte de la Sculpture, un festival du Film franais, celui de la Danse, le concert Emeline Michel. Enfin ces festivitŽs mettront en scne aussi bien des artistes franais qu'ha•tiens ou autres comme par exemple le chanteur et musicien Reggae Tiken Jah Fakoly, originaire de C™te d'Ivoire et qui sera au Champs de Mars le samedi 11 Juin prochain. C'est un grand effort que cette sŽrie de manifestations du 60e anniversaire. Nous vous tiendrons informŽ au fur et ˆ mesure que les dates de ces diverses manifestations arriveront.

PAGE 11

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 11 DIVERTISSEMENT

PAGE 12

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 12 Marie Vieux Chauvet photographiŽe par Anthony PhelpsLa rŽvoltŽe d'Ha•tiLETTRESEcrite et interdite sous la dictature de Papa Doc, la trilogie de Marie Chauvet est rŽŽditŽe. Enqute sur l'Žtrange destin d'un roman et de son auteur. ParNatalie LEVISALLES 05 mai 2005(LibŽration )Marie Vieux-Chauvet Amour, Colre et Folie Emina Soleil "Soley"/Maisonneuve et Larose, 384 pp., 23 Û.En dŽcembre 2000, Roger Tavernier reoit un colis d'Ha•ti. A l'intŽrieur, quatre romans de Marie Chauvet et un mot de Solange Lafontant, directrice de la librairie La PlŽiade ˆ Port-au-Prince : "Il faut rŽŽditer ces chefsd'oeuvre." Roger Tavernier est alors chez Vivendi (directeur adjoint du livre ˆ l'international). Une semaine aprs, il a quittŽ l'entreprise, et trois mois plus tard, il a montŽ sa propre maison d'Ždition. Voilˆ pourquoi, aprs d'incroyables pŽripŽties, Amour, Colre et Folie, qui a ŽtŽ publiŽ par Gallimard en 1968 et jamais distribuŽ, qui pendant des annŽes a circulŽ sous forme de samizdats (photocopies et Žditions pirates) dans les librairies ha•tiennes et les universitŽs nord-amŽricaines, est aujourd'hui republiŽ en France par Emina Soleil/Maisonneuve et Larose (1). En 1968, Marie Chauvet a 52 ans. Elle a dŽjˆ Žcrit deux pices de thŽ‰tre et quatre romans, pas mauvais, mais qui n'ont rien ˆ voir avec la force et la violence d'Amour, Colre et Folie, considŽrŽ comme un des grands textes de la littŽrature ha•tienne et le "ma”tre livre" de la pŽriode Duvalier. Cette trilogie est comme un couteau plongŽ dans les passions sexuelles, sociales, raciales et politiques d'une ville de province pendant l'installation d'un dictateur qui n'est jamais nommŽ, l'invasion irrŽsistible de toute la sociŽtŽ par des "hommes en noir" qui sont Žvidemment les tontons macoutes, et l'avance inexorable de la machine d'humiliation et de terreur.Rage, brutalitŽ, sensualitŽCe huis clos irrespirable d'une ville de province, cette exaspŽration de l'humiliation et de la rage, de la brutalitŽ et de la sensualitŽ, des zones floues de la fascination-rŽpulsion pour celui qui est diffŽrent, par la couleur de peau ou la morale, sont analysŽs avec une luciditŽ et une violence troublantes. Que ce soit dans "Amour", avec le monologue carbonisŽ de dŽsir, de haine et de luciditŽ d'une veille fille de province, dans "Colre", o chacun essaie de ne pas tre souillŽ par le viol consenti de la jeune Rose, ou dans "Folie", qui met en scne le dŽsespoir existentiel et politique de quatre jeunes potes, avec ce livre, Marie Chauvet atteint une ma”trise bien supŽrieure ˆ celle de ses autres oeuvres. Amour, Colre et Folie est un cri de rŽvolte et de rage contre l'ordre social et sexuel, et c'est bien ainsi qu'il a ŽtŽ entendu. C'est aussi, dans une langue parfaitement classique, une oeuvre qui fait sortir la littŽrature ha•tienne du "nous" communautaire et de la tradition indigŽniste. Mais si, pour ceux qui avaient lu le livre (les intellectuels ha•tiens et les spŽcialistes de littŽrature francophone), le livre Žtait un livre mythique, c'est aussi ˆ cause de son histoire : son interdiction, et la personnalitŽ de l'auteur : une femme extrmement belle, condamnŽe ˆ l'exil ˆ la sortie du livre, et morte ˆ New York cinq ans plus tard. Jeune fille, la romancire s'appelle Marie Vieux. Elle est nŽe en 1916 dans une famille de la grande bourgeoisie mul‰tre. Sa mre, Delia Nones, vient d'une famille juive antillaise de SaintThomas (Iles Vierges). Son pre, Constant Vieux, homme politique et sŽnateur, doit s'exiler ˆ plusieurs reprises pour incompatibilitŽ avec le pouvoir (il y a eu d'autres dictateurs avant Duvalier), la situation Žconomique de la famille se dŽgrade. Sur ses sept enfants, Delia garde trois filles et un garon, les trois autres filles sont adoptŽes par des tantes riches. Marie, elle, se mariera trois fois. A vec le docteur Aymon Charlier, puis avec l'homme d'affaires Pierre Chauvet, tous deux membres de grandes familles mul‰tres. Avec l'AmŽricain Ted Proudfoot enfin, trois ans avant sa mort ˆ New York. Comme beaucoup de jeunes filles de son temps, elle arrte ses Žtudes au brevet ŽlŽmentaire en 1933, mais se fait une culture classique, qui n'est pas seulement une culture bourgeoise. "Elle lisait les Ha•tiens, en particulier Jacques Roumain et JacquesStephen Alexis, mais elle Žtait aussi au courant de ce qui se faisait en France et aux Etats-Unis, elle avait un faible pour Simone de Beauvoir", dit le pote Anthony Phelps. De manire prŽvisible, Marie commence par faire des enfants (RŽgine et Marylise avec Aymon Charlier, Pierre avec Pierre Chauvet) puis, en bourgeoise ŽclairŽe, reoit ˆ sa table intellectuels et potes. Sa fille RŽgine, comme les potes RenŽ Despestre et Anthony Phelps qui l'ont connue dans les annŽes 50 et 60, en donnent l'image d'une femme plus que belle, sŽduisante et sans doute sŽductrice. "Elle Žtait primesautire, directe, franche, elle avait du charme et possŽdait le don de vous mettre ˆ l'aise", dit Phelps, qui l'a connue entre 1959 et 1971. Quant ˆ RenŽ Depestre, lorsqu'il parle d'elle, cinquante-neuf ans aprs l'avoir vue pour la dernire fois, il donne l'impression d'tre encore totalement sous le charme. A 19 ans, il Žtait devenu instantanŽment cŽlbre avec la publication de son premier recueil de pomes, c'Žtait aussi un militant politique. Voilˆ pourquoi, bien que tout jeune et issu d'un milieu modeste, il Žtait invitŽ chez Marie Chauvet. "Elle admirait notre action politique. C'Žtait une rŽvoltŽe, elle Žtait contre les tabous, les Žlites, l'oligarchie dont elle faisait partie." Mais surtout, ajoute Depestre, "elle Žtait trs attirante, belle, intelligente. Elle avait une allure du tonnerre. Elle Žtait trs ŽmancipŽe par rapport aux femmes de l'Žpoque, libre dans ses propos et dans ses actes, elle n'avait pas froid aux yeux. Moi, j'Žtais un jeune homme insolent et frondeur, j'avais des conversations trs osŽes avec elle. Je lui ai fait des propositions extravagantes". Le flirt restera un flirt.""C'Žtait une forteresse imprenable, mais, pour un jeune comme moi, c'Žtait dŽjˆ une conqute. Elle me donnait de son temps, on dansait joue contre joue. C'est la premire vraie femme que j'aie rencontrŽe." Au bout d'un an, en 1946, Depestre est emprisonnŽ pour des raisons politiques, puis expulsŽ du pays. A l'Žpoque, donc, Marie Chauvet n'a encore rien publiŽ. Elle commencera ˆ Žcrire peu aprs, vers 1946, du thŽ‰tre d'abord, puis des romans : Fille d'Ha•ti (Fasquelle, 1950), la Danse sur le volcan (Plon, 1957), Fonds des Ngres (Deschamps, 1960). Quand elle s'attaque ˆ Amour..., en 1964, Franois Duvalier, dit Papa Doc, est au pouvoir depuis 1957, prŽsident ˆ vie depuis 1964. Il exalte la nŽgritude ou "noirisme", persŽcute les mul‰tres, l'Eglise, les intellectuels et tout ce qui ressemble ˆ un opposant politique. Il a mis en place une milice de 40 000 tontons macoutes qui font rŽgner la terreur, fait du vaudou une religion nationale et encouragŽ un culte de la personnalitŽ o il est l'Žlu des loas, les esprits vaudous. Duvalier parlait d'une voix nasale, comme les gedes, les loas de la sexualitŽ et de la mort. Comme les gedes, il portait des grosses lunettes et un haut-de-forme. Rien n'Žtait dit, l'information Žtait subliminale, mais "le message Žtait compris par tous", explique l'Žcrivain Louis-Philippe Dalembert : Duvalier, protŽgŽ des gedes, Žtait d'autant plus puissant et dangereux."Ajourner la publication"Quand Amour... sort en 1968, quelques centaines d'exemplaires sont tout de suite envoyŽs en Ha•ti. A ce moment, la romancire est ˆ New York, et Pierre Chauvet, son mari, ˆ Paris. "Par hasard", il rencontre l'ambassadeur d'Ha•ti qui le met en garde : Duvalier a lu le livre, il est fou furieux. La famille de Marie Chauvet est dŽjˆ dans le collimateur. Quelques annŽes plus t™t, deux neveux ont ŽtŽ assassinŽs, un autre a disparu sans laisser de traces, ils n'avaient pas 20 ans. Pierre Chauvet et la famille font pression sur Marie pour qu'elle retire le livre. DŽbut octobre, de New York o elle se trouve, elle envoie un tŽlŽgramme ˆ Gallimard : "Ajourner publication. Lettre suit." Dans une lettre du 20 octobre adressŽe ˆ Claude et Robert Gallimard, elle explique que la famille craint des reprŽsailles et demande d'arrter la distribution. "C'Žtait revenu un cas de conscience, raconte sa fille RŽgine. Elle, ˆ New York, en sŽcuritŽ, et eux, pensait-elle, l‰chŽs aux loups en Ha•ti, sans dŽfense, et payant pour elle." Gallimard arrte donc la diffusion. Pierre Chauvet rachte les exemplaires dŽjˆ distribuŽs en Ha•ti et les dŽtruit. Cet Žpisode donne le coup de gr‰ce ˆ un mariage qui allait dŽjˆ mal. Marie ne reviendra jamais en Ha•ti et demandera le divorce deux ans plus tard. Aprs 1968, elle Žcrira encore les Rapaces, une fable sur le r™le de l'Žcrivain (voir Lettres / 14)

PAGE 13

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page Le Plaza HôtelTéléphone (509) 224-9305 (509) 224-9307 (509) 224-9308 (509) 224-9309 (509) 225-9310 (509) 510-4594 (509) 510-4595 (509) 510-0560 Fax 509 223-9282 e-mail hiplaza@hotmail.com hiplaza@acn2.net website www.leplazahaiti.com Adresse 10, Rue Capois Champs de Mars Port-au-Prince, Haïti P. O. Box 1429CoiffeurEtiquette Unisex Barber & Beauty Salon Jean Wood Julien propriétaire 15455 West Dixie Highway Suite N & O N Miami Beach, Fl 33162 Tél.: 305 940 9070 Charlemagne Le Coiffeur 103 S.E. 2nd Street Delray Beach Tél.: 243-1039 Beeper: 524-0086 Dr Hénock Joseph Obstétrique, Gynécologie Accouchement Opération pour fibrome Family Planing Ligature des trompes Circoncision Curetage T ous les tests de limmigration T outes assurances acceptées Carte Medicaid pour femmes enceintes 5650 N.E. 2nd Avenue V ertières Shopping Center Miami, Florida 301 751 6081 Port-au-Prince Dr Camille Figaro Sony Gynécologue Obstétrique Chemin des Dalles # 234 Tél.: 509 245-6489 245-8930 Lucas Super Market14750 N.E. 6th Avenue 305 940 9902Maxisound1 1854 West Dixie Highway305 835 8006B & L Supermarket & Produce12041 West Dixie Hgh. 305 893 0419Eclipse Communication9290 S. W. 150th Avenue Suite 104 954 380 1616Points de Vente Haïti en MarcheMiami MiamiDanilos Restaurant3760 N.E. 3rd Avenue 954 781 2646Christephanies581 BC East Sample RoadPompano Beach, Fl 33064Tél.: 954 781 2500Classic Teleco203 S.E. 2nd Avenue Delray Beach Fl 33183Our Lady Bakery102 S.E. end Avenue Delray Beach , Fl 33444 561 272 3556Pompano Beach Delray Beach Orlando Haïti en MarcheABONNEMENT:Port-au-Prince221-0026 417-0384Miami305 754-0705 Naudy Record shop 1325 W. Washington Str Orlando, Fl 32805 Boby Express 2469 South Orange Blossom Trail Orlando, Fl 32805LilAngel Consignment StoreKings Meadow Shopping Center 9965 S.W. 142nd Avenue Miami, Florida 33186 Tél.: 305 385 1111 Ha•ti en MarcheLe LookPétion-Ville Rue Panaméricaine # 14 Tél.: 513-8079 257-8374 Grande variété de Lunettes Examen gratuit avec achat de lunettes Spécialistes de la Vision BasseOffres Spéciales Buy One, Get One Fre Apportez nous votre prescription: Monture Gratuite. Payez seulement pour les verres.Médecins Abonnez-vous ˆ Ha•ti en Marche 221-0026Nos petites annonces classŽes 13Offre dEmploi Recherche Assembleur de meuble pour une compagnie Žtablie ˆ Miami depuis de longues annŽes. Salaire dŽpendant de l'expŽrience NŽcessite occasionnellement des Heures supplŽmentaires. Contactez GrŽgory Augustin 305 638 9288 SIDA-HAITI A vec 300 000 personnes atteintes du sida, Ha•ti est le pays le plus touchŽ par l'ŽpidŽmie dans la Cara•be. Afin de lutter contre ce flŽau, qui tue dans l'”le, cent malades par jour, un plan de lutte multisectoriel original a ŽtŽ lancŽ paralllement ˆ une expŽrience de vaccin basŽe sur le volontariat pour contrer l'ŽpidŽmie. La progression dramatique du sida en Ha•ti est due ˆ l'absence d'Žducation sexuelle, aux tabous liŽs au port du prŽservatif, aux MST (Maladies sexuellement transmissibles) et ˆ la multiplicitŽ des partenaires. RŽsultat: 10 enfants sŽropositifs naissent chaque jour et on compte 150 000 orphelins du sida dans le pays. Face ˆ cette hŽcatombe, le gouvernement en collaboration avec l'ONU et les ONG a lancŽ un plan stratŽgique national et original prŽvoyant une action intensive sur l'environnement politique, social, Žconomique et culturel. Dans l'ensemble du pays, "la caravane des artistes et des jeunes contre le sida" propose donc ˆ la population des concerts, des dŽfilŽs anti-sida, des confŽrences et des projections. " Les rŽsultats ont dŽpassŽ les objectifs qui Žtaient d'informer 50 000 jeunes de 10 ˆ 25 ans dans 18 villes car pour la premire fois la caravane a utilisŽ un mode de communication culturellement adaptŽ aux jeunes: le divertissement" a expliquŽ un journaliste ˆ l'initiative de cette dŽmarche. Autre cheval de bataille, la lutte contre le prix exorbitant des tri-thŽrapies qui condamne d'emblŽe nombre d'ha•tiens dans l'attente de soins. Il faut que le cožt des tri-thŽrapies "dont le cožt est actuellement de 1 200 dollars par mois puisse tre ramenŽ ˆ 120 dollars" explique le docteur Jo‘lle Daes Van Onhaker. On estime actuellement, dans l'”le, les besoins en matire de lutte contre le sida entre 125 et 200 millions de dollars sur cinq ans. Paralllement, deux vaccins sont actuellement testŽs, l'un franais, Aventis Pasteur, l'autre amŽricain, Vaxgen, sur 40 volontaires"ŽclairŽs" sŽronŽgatifs, pour une pŽriode de deux ans avec l'injection de quatre doses en six mois. Selon Jean Pape, spŽcialiste du sida en Ha•ti "les perspectives sont excellentes et Ha•ti est en avance avec 21 volontaires ayant dŽjˆ reu une dose de vaccin, (de mme) une expŽrience semblable est en cours au BrŽsil, Trinitad et T obago". J.M-J.Ha•ti le plus touchŽ dans la Cara•be 5 mai 2005 Des chercheurs amŽricains ont testŽ des mŽdicaments expŽrimentaux sur des enfants sŽropositifs des services sociaux aux Etats-Unis au cours des vingt dernires annŽes, souvent en infraction avec la loi, alors que ces essais prŽsentaient des risques, montre une enqute de l'Associated Press. Les recherches financŽes par les Instituts nationaux de la santŽ (NIH) ont permis ˆ ces orphelins de bŽnŽficier de soins de qualitŽ, qui ont pu rŽduire leur taux de mortalitŽ et prolonger leur vie. Mais les enfants, issus pour la plupart de milieux dŽfavorisŽs et des minoritŽs, ont Žgalement ŽtŽ exposŽs ˆ des mŽdicaments dont on savait qu'ils provoquaient de graves effets secondaires chez les adultes, et dont on ignorait les effets sur des sujets plus jeunes. Certains "cobayes" sont morts durant les Žtudes, mais les services sociaux qui en avaient la responsabilitŽ affirment qu'il n'y a pas de preuve que leur dŽcs soit directement imputable aux expŽrimentations. Les recherches ont ŽtŽ menŽes dans sept Etats -Illinois, Louisiane, Maryland, New York, Caroline du Nord, Colorado et Texaset concernaient une quarantaine d'Žtudes. Plusieurs ont signalŽ chez les patients des effets secondaires comme des Žruptions de boutons, des vomissements et un affaiblissement brutal de leurs dŽfenses contre les infections. Dans une Žtude, les chercheurs Žvoquent un taux de mortalitŽ supŽrieur "troublant" chez des enfants qui ont reu des doses plus ŽlevŽes d'un mŽdicament. Ces essais n'ont pas permis de dŽterminer un dosage sžr et efficace. Les expŽrimentations ont ŽtŽ surtout menŽes dans les annŽes 1990 alors que les services sociaux cherchaient pour leurs orphelins sŽropositifs des traitements qui n'existaient pas encore sur le marchŽ. Elles ont concernŽ des enfants de tous ‰ges, du nourrisson jusqu'ˆ la fin de l'adolescence. En vertu de la loi, les chercheurs et leurs superviseurs auraient dž nommer des dŽfenseurs indŽpendants pour tout enfant des services sociaux enr™lŽ dans des Žtudes impliquant un certain degrŽ de risque. Mais la rgle n'a pas ŽtŽ respectŽe dans bien des cas, selon les tŽmoignages recueillis par l'AP. Arthur Caplan, responsable de l'Žthique mŽdicale ˆ l'UniversitŽ de Pennsylvanie, souligne que des protecteurs auraient dž tre nommŽs pour tous les enfants des services sociaux, car il y avait une grande incertitude quant ˆ leur rŽaction ˆ des mŽdicaments souvent toxiques pour les adultes.Orphelins utilisŽs comme cobayesSIDA-USA

PAGE 14

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 14 Pwopriyete w se youn nan byen w yo ki gen valè; Biwo Pèseptè Konte Miami-Dade la vle ede w konprann konsekans ki kap rive si w pa peye enpo lokatif (property taxes)w yo. T anpri byen konprann ke si w pa peye enpo lokatif w yo sa va rezon pou yo mete yon restriksyon/ipotèk sou pwopriyete w an epi sa ki pi rèd se enterè ak frè ki pral ajoute sou bòdro enpo lokatif w an. · Enpo lokatif w yo bout e konsidere non peye jou 1ye Avril. · Si enpo w yo rete san peye jou 1ye Jen, yo va vann enpo w yo nan yon vant ozanchè an fòm yon sètifika taks epi yon dosye ipotèk va etabli sou pwopriyete w an. · Lè yo vann yon sètifika sou pwopriyete w an, achtè sètifika a peye taks w dwe yo epi li jwenn enterè sou yo ke w menm w pral gen pou w peye anplis taks w deja dwe yo. · Si taks w yo rete san peye pandan yon peryòd de dezan apre ke yon sètifika fin bay sou pwopriyete w an, w kapab pèdi pwopriyete w an. T anpri sonje, Si w se mèt yon pwopriyete kounyeyan, se responsabilite w pou asire ke enpo lokatif w yo peye. Pou evite jwenn plis enterè oswa frè mete sou li, epi danje ke w kapab pèdi pwopriyete/kay w an, Biwo Pèseptè Konte MiamiDade la vle raple w ke w genyen jiska 31 me 2005 pou w kapab peye enpo lokatif w yo. W mèt ale nan nenpòt nan lokal sa yo.Èske W Peye Enpo Lokatif W Yo? Miami-Dade Flagler BuildingSouth Dade Government Center 140 West Flagler Street Room 101ou10710 SW 211th Street Room 104 Miami, Florida 33130Miami, Florida 33189T out peman fèt pou peye ak oubyen yon chèk kesye labank"Cashiers Check" oswa yon chèk "money order". Pou plis enfròmasyon, tanpri rele 305-270-4916 ou byen vizite sitwèb nou an nan: www.miamidade.gov/taxcollector engagŽ. Phelps se souvient de l'avoir rencontrŽe ˆ Paris en 1971. "Elle avait rendez-vous avec Simone de Beauvoir pour lui montrer le manuscrit des Rapaces." Elle a commencŽ aussi ˆ travailler sur un nouveau roman, les Enfants d'Ogoun, mais a ˆ peine le temps d'en Žcrire quelques pages qu'elle meurt d'une tumeur au cerveau en 1973. La vie d'Amour... ne s'arrte pas avec celle de Marie Chauvet. Dans les annŽes 70, RŽgine rachte le reste du stock ˆ Gallimard. Dans les annŽes 80 et 90, ceux qui cherchent vraiment peuvent trouver des exemplaires du roman dans des librairies de New York (entre 40 et 200 $) et, aprs 1986, en Ha•ti. ‚a n'empche pas, au contraire sans doute, que le livre soit enseignŽ (sur photocopies) dans les universitŽs amŽricaines et canadiennes. IndŽpendamment presque de la valeur intrinsque du roman, ses thmes (rŽvolte contre l'oppression sexuelle et politique), le fait qu'il ait ŽtŽ Žcrit par une femme, une Noire (selon les critres nord-amŽricains), et sous une dictature sanglante, en a fait une proie dŽsignŽe pour les thŽoriciens des dŽpartements d'Žtudes fŽministes et afroamŽricaines. C'est peut-tre ce zle, souvent ˆ c™tŽ de la plaque mais plein de bonnes intentions, qui a sauvŽ le livre de l'oubli et permis sa rŽŽdition.Tr ente-sept ans aprsEn 1991, les droits sont rendus par Gallimard ˆ la famille. En 2000, RŽgine tente de reprendre langue avec Gallimard, sans rŽsultat. Ce qui dŽcide finalement la famille ˆ trouver un Žditeur, c'est sans doute l'apparition, en 2001, d'une Ždition pirate. Voix de femmes, une maison d'Ždition fŽministe canadienne, basŽe en Albanie, rŽŽdite en effet le roman. A l'origine de ce projet, trs probablement, un Ha•tien-Canadien, qui voulait que ce livre soit accessible, mais qui avait aussi un compte ˆ rŽgler avec les hŽritiers de Marie Chauvet qu'il accuse d'avoir ŽcoulŽ le stock au compte-gouttes pour en tirer le maximum d'argent. Aprs une longue et infructueuse nŽgociation avec Pierre Astier du Serpent ˆ plumes, c'est donc Roger Tavernier, d'Emina Soleil, qui a rŽussi ˆ convaincre les hŽritiers de l'intŽrt d'une vraie rŽŽdition. Trente-sept ans aprs, les lecteurs vont donc enfin avoir accs ˆ ce livre Žcrit, dit RŽgine Charlier, "en secret, et sous le rgne le plus sanglant qu'ait connu ce pays", un livre par lequel elle voulait "provoquer une prise de conscience, influer sur le cours des ŽvŽnements", mme si "je doute, ˆ bien rŽflŽchir, qu'elle ait cru possible de renverser un gouvernement avec un roman". ( Lettres ... suite de la page 12) (1) "La Danse sur le volcan"" a ŽtŽ rŽŽditŽ en 2004. Les autres le seront ensuite.La rŽvoltŽe d'Ha•ti RESEAU D'INFORMATION ET DE SOLIDARITE AVEC L'AMERIQUE LATINEHa•ti: "pour le retrait des troupes Žtrangres"Il y a un mois, une dŽlŽgation internationale de reprŽsentants d'ONG, de mouvements sociaux et de diverses organisations s'est rendue en Ha•ti ˆ l'initiative de mouvements locaux dans le cadre de la Mission d'investigation et de solidaritŽ avec le peuple ha•tien . Pour en rendre compte, nous publions un article de l'hebdomadaire brŽsilien Brasil de Fato ainsi qu'une interview d'un des leaders de cette mission, Adolfo Perez Esquivel, Prix Nobel de la Paix en'1980, et publiŽe par le mme journal. par Jo‹o Alexandre Peschanski , Bruno Fiuza 7 mai 2005 Une dŽlŽgation dŽfend le retrait des troupes article en portugais Le problme en Ha•ti n'est pas militaire, et il n'y a aucune raison de maintenir l'intervention des troupes Žtrangres, Žtablies dans le pays depuis le dŽbut de l'annŽe dernire. Telle est l'Žvaluation faite par la Mission d'investigation et de solidaritŽ avec le peuple ha•tien , menŽe par le pacifiste Adolfo PŽrez Esquivel (voir l'interview ci-dessous) et Nora Corti–as, de l'organisation argentine les Mres de la place de Mai (ligne fondatrice). La mission, composŽe de 20 reprŽsentants de mouvements sociaux d'Afrique, d'AmŽrique du Nord, d'AmŽrique latine et des Cara•bes, s'est rendue en Ha•ti entre le 2 et le 8 avril, o elle a rencontrŽ des reprŽsentants du gouvernement, de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Ha•ti (Minustha) et des organisations sociales ha•tiennes. Dans sa note officielle, la dŽlŽgation internationale considre que le problme du pays caribŽen est d'ordre Žconomique et social, et doit d'tre rŽsolu dans cette perspective. " Dans ce contexte de crise, la prŽsence des troupes amplifie la tension, dans une situation qui est dŽjˆ assez difficile. En outre, elles portent atteinte ˆ la souverainetŽ d'Ha•ti ", affirme Sandra Quintela, de l'Institut de politiques alternatives pour le C™ne Sud (Pacs), l'une des reprŽsentantes brŽsiliennes au sein de la mission. Selon Sandra, le retrait des troupes doit tre progressif et suivre un calendrier ŽlaborŽ par les mouvements sociaux ha•tiens. Les organisations participant ˆ la mission vont demander des audiences auprs de leurs gouvernements afin qu'ils exercent une pression pour le retrait des troupes d'Ha•ti. Dans le cas du BrŽsil, cette demande est d'autant plus fondamentale que le commandement des troupes de la Minustha est sous sa responsabilitŽ. Sandra affirme que les reprŽsentants brŽsiliens de la mission souhaitent demander des audiences auprs du prŽsident Luiz Inacio "Lula" da Silva d'ici fin avril, ainsi qu'auprs de membres des ministres de la DŽfense et des Relations extŽrieures. Des Žlections stratŽgiques D'aprs Sandra, les Žlections prŽvues en octobre (municipales) et novembre (lŽgislatives et prŽsidentielles) prochains sont extrmement importantes pour la stabilisation du pays. C'est pour cela qu'il est nŽcessaire de diminuer la situation de violence en Ha•ti, qui souffre de la forte militarisation. Paralllement, il faut garantir l'autonomie et la souverainetŽ du pays. Les Žlections sont actuellement coordonnŽes par l'Organisation des Etats amŽricains (OEA), ce que Sandra considre comme un risque: " L 'organisme international ne possde pas d'expŽrience dans la prŽparation d'Žlections et peut tout mettre en pŽril. " La mission dŽfend l'idŽe que d'autres institutions, comme l'Union interamŽricaine des organismes Žlectoraux (Uniore), l'Institut interamŽricain des droits humains et le Centre d'aide et de promotion Žlectorale (CAPEL), doivent aider la population ˆ organiser ses Žlections. (voir Troupes / 16)FORCES D'INTERVENTION

PAGE 15

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 15FOOTBALL : TOUS LES CHAMPIONNATS HAìTITOURNOI DE CLOTURE5me JournŽe Don BoscoÐTempte 2-0 Baltimore-Racing Gonaives 3-2 ASCÐZŽnith 1-1 AS Grand Go‰ve-AS Mirebalais 3-0 V ictoryÐVioletteÐ 3-2 AS Carrefour-Racing C. Ha•tien 1-1 Cavaly-Aigle Noir 1-0 FICA-Roulado 2-1 Classement Equipes Pts Baltimore 11 V ictory 10 Mirebalais 10 ASGG 9 Cavaly 8 Zenith 7 V iolette 7 Racing Gonaives 6 Aigle Noir 6MiamiChampionnat Madame Gougouse Quart de finale Samedi 30 Avril 2005 V asco-CD Cortez 2-2 CD Cortez gagne au tir de penalite V ioletteÐCap Ha•tien 2-2 Cap Ha•tien Gagne au tir de penalitŽ Grande Finale Dimanche 15 Mai CD Cortez-Cap Ha•tien Coupe D'Europe des clubs ChampionsSemi-finale Aller 26-27 Avril, 2005 Chelsea-Liverpool 0-0 AC MilanPSV Eindhoven 2-0 Retour 3et 4 Mai 2005 Liverpool-Chelsea 1-0 PSV Eindhoven-AC Milan 1-3 Finale 25 Mai, Istanbul (Turquie) AC Milan-LiverpoolUSAMetroStars-San Jose 0-1 Chivas USA-Real Salt Lake 1-0 Kansas City ÐDallas 3-3 DC United-Columbus 3-1 New England-Chicago 2-0 Los Angeles-Colorado 3-2 Le classement ConfŽrence Est Pts New England 16 Chicago 10 DC United 8 Kansas City 6 Columbus 6 Metrostars 5 ConfŽrence Ouest Pts Los Angeles 12 Dallas 11 San Jose 9 Real Salt Lake 5 Colorado 4 Chivas USA 1Europe Espagne 35me JournŽe Athletic Bilbao vs. Real Zaragoza 2-0 Real Betis vs. Sevilla 1-0 Deportivo vs. Atletico Madrid 2-0 Espanyol vs. Numancia 3-0 Real Madrid vs. Racing Santander 5-0 Getafe vs. Sociedad 2-0 Osasuna vs. Mallorca 1-1 Malaga vs. Villarreal 0-2 Albacete vs. Levante 3-1 V alencia vs. Barcelona 0-2 Le classement Equipes Pts 1-FC Barcelone 85 2-Real Madrid 75 3-Seville 58 4-Villareal 58 Meilleur Buteur du Chanpionnat D'Espagne Samuel Eto'o 23 Buts Fc Barcelone Angleterr e 36me JournŽe Chelsea-Charlton 1-0 Aston Villa-Man City 1-2 Blackburn-Fulham 1-3 Crystal Palace-Southampton 2-2 Everton-Newscastle 2-0 Middlesborough-Tottenham 1-0 Norwich-Birmingham 1-0 Portsmouth-Bolton 1-1 Man UTD-West Brom 1-1 Arsenal-Liverpool3-1 Classement Equipes Pts 1. Chelsea 91 2. Arsenal 80 3. Manchester United 74 Meilleur Buteur du Championnat Anglais Thierry Henry Arsenal 25 buts Arsenal Italie 35me JournŽe AC Milan-Juventus 0-1 Atalanta-Messina 2-1 Brescia-Inter Milan 0-3 Cagliari-Palermo 0-0 Chievo Verona-Fiorentina1-2 LazioUdinese 0-1 Livorno-Siena 3-6 Parma-Roma 2-1 Reggina-Bologna 1-1 Sampdoria-Lecce 3-0 Classement Equipes Pts 1. AC Milan 79 2. Juventus 76 3. Inter Milan 65 Meilleur buteur Chanpionnat d'Italie Montella,Gillardino , Lucarelli 22 buts France 35me JournŽe Bordeaux-Auxerre 0-0 Marseille-Caen 2-3 Bastia-Istres 2-0 Lille-PSG 1-0 Metz-Lens 1-1 Nice-Nantes 0-0 Rennes-Monaco 0-0 Sochaux-Strasbourg 1-2 T oulouse-St Etienne 0-2 L yon-Ajaccio 2-1 Classement Equipes Pts 1. Lyon 72 2. Lille 61 3. Monaco 58 Meilleur buteur Chanpionnat de France Alexander Frei 17 buts Rennes Allemagne 32me JournŽe Arminia Bielefeld-Schalke 04 0-2 Leverkusen-Rostoc k 3-0 Hertha Berlin-Wolfsburg 3-1 Mainz-Bayern Munich 2-4 Nurnberg-Bochum 2-1 Freiburg-Kaiserlautern 1-2 Stuggart-Hannover 96 1-0 Dortmund-Bremen 1-0 Hamburg-Borussia M'gladbach 0-0 Classement Equipes Pts 1. Bayern Munich 71 2. Schalke 04 60 3. Stuggart 58 Meilleur buteur Chanpionnat d'Allemagne Marek Mintal 23 buts FC Nurenberg Championnat D'Argentine T ournoi de Cloture 11e Journee Indepediente-Colon de Santa Fe 2-3 Quilmes-Newell's Old Boys 2-0 V elez Sarsfield-Huracan 2-0 Rosario Central-Racing Club 0-2 Lanus-Estudiantes 0-0 Alamagro-Arsenal de Sarandi 1-2 Olimpo de Bahia Blanca-Instituto 1-1 Gimnasa la Plata-Banfield 0-2 San Lorenzo-River Plate 3-1 Boca JuniorsArgentinos Juniors 1-2 Classement Equipes Pts 1Estudiantes 25 2Velez Sarfield 25 3River Plate 23 4Rosario Central 21 Ligue 1: Lyon sacrŽ pour la quatrime fois consŽcutiveP ARIS (AFP) L'Olympique lyonnais, vainqueur d'Ajaccio (2-1) en cl™ture de la 35e journŽe de Ligue 1, n'a pas fait durer le suspense en dŽcrochant dimanche son quatrime titre consŽcutif de champion de France, qui vient couronner une domination sans partage sur le football hexagonal. Derrire l'OL, le suspense ne pse Žgalement plus bien lourd en ce qui concerne les places qualificatives en Ligue des champions aprs la victoire de Lille (2e) sur Paris SG (1-0), le nul (0-0) entre Monaco (3e) et Rennes (5e), et surtout la dŽfaite de Marseille ˆ domicile devant Caen (2-3), samedi. Pour le maintien, en revanche, l'incertitude demeure. Pas moins de six Žquipes, de Metz (14e) ˆ Caen (19e), peuvent encore accompagner en L2 Istres, seule formation mathŽmatiquement relŽguŽe aprs sa dŽfaite ˆ Bastia (0-2). En 2002, 2003 et 2004, Lyon avait dž son titre ˆ ses qualitŽs hors du commun de sprinteur, et sa capacitŽ de retourner au printemps des situations compromises au coeur de l'hiver. Cette saison, rien de tout cela. L'OL a pris la tte ˆ la 10e journŽe et creusŽ peu ˆ peu l'Žcart avec la concurrence sans jamais se retourner. Le match du sacre n'aura pourtant pas ŽtŽ des plus simples. Face ˆ une Žquipe d'Ajaccio en lutte pour son maintien, les Lyonnais ont ouvert la marque par Govou (35) avant de se retrouver en supŽrioritŽ numŽrique juste avant la pause aprs l'exclusion de Seck. Mais Demont a profitŽ d'un rel‰chement coupable de la meilleure dŽfense de L1 pour Žgaliser (52).Et c'est le capitaine lyonnais Caapa qui a dŽlivrŽ Gerland de la tte ˆ la 65e minute. Ce sacre aurait pu avoir lieu samedi mais Lille avait un peu retardŽ l'ŽchŽance en battant sur le fil le PSG gr‰ce ˆ un but du jeune Belge Kevin Mirallas, 17 ans, ˆ cinq minutes de la fin.Avec 8 points d'avance sur Marseille (4e), Lille a quasiment assurŽ sa prŽsence en Ligue des champions la saison prochaine. Mieux, le LOSC se destine ˆ la 2e place, qui permet d'Žchapper au 3e tour prŽliminaire, puisqu'il a repris trois longueurs sur Monaco (3e), auteur d'un nul sans but ˆ Rennes. L 'Olympique de Marseille a en revanche trs certainement dit adieu ˆ la C1 en concŽdant face au relŽgable Caen sa cinquime dŽfaite au VŽlodrome. Une dŽfaite qui pourrait condamner Philippe Troussier. Reste ˆ savoir si un nouveau changement d'entra”neur (Troussier avait remplacŽ Anigo fin novembre) permettra ˆ l'OM de conserver la 4e place synonyme de Coupe de l'UEFA. Car Marseille ne possde plus qu'un point d'avance sur Rennes (5e), deux sur Auxerre (6e) et quatre sur Saint-Etienne (7e), brillant vainqueur ˆ Toulouse (2-0) pour dŽpasser au classement le PSG (8e). Pour le maintien, le gagnant du weekend est Strasbourg (13e). Une semaine aprs avoir soulevŽ la Coupe de la Ligue, les Alsaciens ont sans doute fait un pas dŽcisif ˆ Sochaux (21). Derrire le Racing, Metz (14e), ˆ domicile devant Lens (1-1), n'a grappillŽ qu'un point, tout comme Nice (17e) et Nantes (15e), qui se sont neutralisŽs au Stade du Ray. Ces trois Žquipes, ainsi qu'Ajaccio (16e), demeurent sous la menace de Bastia (18e) et Caen (19e) qui, s'ils restent relŽgables, ont eux gagnŽ. Les Corses ont remportŽ un succs vital, qui condamne Istres (2-0), dans un climat dŽtestable. Les joueurs bastiais ont ŽtŽ insultŽs par leur propre public. "Comment voulez-vous qu'on se l‰che avec des gens qui vous insultent. Que vous soyez corse, noir ou jaune, on vous insulte en permanence", regrettait ainsi l'entra”neur corse Michel Padovani au micro de TŽlŽfoot. Comme Bastia, Caen, o le nouvel entra”neur Franck Dumas a dŽbutŽ par un coup d'Žclat au VŽlodrome, veut toutefois espŽrer que ce succs va en entra”ner d'autres, afin de couronner de succs l'opŽration maintien.Bl mouvman pou rezidan konte yo mwens inondasyonSi genyen yon bagay nou garanti nan ep˜k sa a nan Konte Miami-Dade se lapli prentan yo ki tonbe san avize nou chak apre midi. Epi nan klke semn kap vini la a sezon sikl˜n lan pral derape ank˜ Ð e genyen posibilite pou nou pa genyen menm chans ke nou te genyen an ete ak lot˜n ane dny an. Rezidan Miami-Dade yo mt bat tt yo pou ale achte parapli ak pwovizyon pou sikl˜n yo men fwa sa a yo pap gen tt chaje ak koze gwo inondasyon yo ki te konn ft yo. Mwenmenm, menm jan ak anpil de nou, pliske sonje gwo inondasyon Sikl˜n Irene te kite pou nou nan vil la nan ane 1999 lan. Jis yon ane pita li te reft ank˜ l tanpt mechan ki te san non an ke yo te rele "No-Name Storm" lan te ba nou inondasyon nan tout Konte nou an. Oto te kole, kay te kouvri anba dlo nan tout kominote yo toupatou nan Konte an. Li te prske enposib pou kondwi nan anpil lari nan kominote an. An verite, Sikl˜n Irene ak tanpt san non an, "No Name Storm" la, te ba nou kat fwa plis lapli ke Sikl˜n Andrew janm ba nou. Li te vinn part byen kl ke se pou Konte an te f yon bagay pou kontwole inondasyon yoÐÐ epi kontw˜l sa a pi vit ke posib. Men ranje pwoblm inondasyon nou an se pat jis bati oswa repare twou drenaj pou tanpt yo. Nan tout sa ki genyen pou ft yo, anpil amelyorasyon enfrakstrikti yo tankou drage oswa fouye kannal yo, debouche tiyo drenaj yo, bati twotwa yo ak restore wout yo. Konte an te mande gouvnman Federal la ak gouvnman Eta a ede yo rezoud pwoblm sa a. Ak finansman nasyonal, Eta ak lokal, Miami-Dade kreye yon seksyon andedan Depatman Jesyon Resous Anviwonnmantal la ki rele "Division of Recovery and Mitigation (DORM)", pou anbake nan pwogram anbisye sa a pou kontwole inondasyon toupatou nan konte an. Se avk yon grap plezi ke map f rap˜ sa a ba nou sou tou sa DORM akonpli nan dnye ane ki s˜t pase yo. DORM netwaye oswa debouche pliske 60,000 estrikti drenaj pou tanpt yo ak twa (3) milyon pye tiyo drenaj. Yo enstale pliske 956,000 pye nouvo tiyo drenaj epi yo pase drag la nan pliske 174 kilomt kannal ki mwen enp˜tan yo. Epitou, DORM fini travay nan pliske 3,000 chantye nan katye toupatou nan Konte an, kidonk men non kk, depi Cutler Ridge ak Country Walk, jiska Opa Locka, Miami Gardens, North Miami ak Hialeah. Tout travo sa yo pral f dlo inondasyon yo pa monte tw˜ wo nan laplipa z˜n yo epi sa pral f dlo yo desann pi vit pou rezidan yo pa soufri ak wout inonde yo. Pi bon nouvl lan menmÐÐ se ke travay sa yo fini anvan dat ki te sou or pou yo fini an epi li ft ak mwens depans, yon bagay tankou $140 milyon dola pi ba ke sa ki te rezve pou li sou bidj an! T ravay la pa fini la. Jesyon inondasyon se yon travay kontinyl epitou fk koumanse gen travay ki pou ft sou sa. Anplis de finansman Federal, Eta a ak lokal yo te deja rezve pou amelyorasyon sa yo, dnye Bon ak Obligasyon Jeneral ki te apwouve pa vot yo nan eleksyon 2004 lan ajoute plis lajan finansman pou amelyore sistm drenaj nan katye nou yo ki pat sifizan epi ki te kouvri tw˜p z˜n pou f drenaj lan byen. Bon nouvl lan se leson ke nou te aprann yo ak eksperyans nou jwenn nan pwosesis DORM sa a ki va ede nou planifye epi mete sou pye amelyorasyon diplis sa yo pi vit epi pi ekonomik. Men se pa poukont nou ke nap kapab reyalize tout sa. Genyen anpil bagay rezidan nou yo kapab f pou ede redwi inondasyon. Asire nou ke debri, fatra ak pwodwi chimik pa boure nan drenaj tanpt yo nan lari nan katye lakay nou, sou twotwa yo ak nan lari yo. Asire nou ke moun pa lage lwil oswa grs nan twou drenaj yo Ð tou de kalite bagay sa yo ft pou jete yon fason byen detmine. Enf˜me vwazen nou yo sou enp˜tans pou tout katye an kenbe kannal lokal yo pw˜p, nou konnen ke yon kanalizasyon ki byen pw˜p ap ede amelyore drenaj dlo yo. Epi se pou nou rap˜te tout moun kap jete fatra ilegalman nan nimewo sant polisyon 24 sou 24 nou an nan 305-372-6955. Konte an travay di chak jouÐÐ 24 sou 7 jou Ð pou amelyore kominote nou an; Sa se pwoms nou f nou. Pou nou menm, amelyore jan nou travay avk nou se pa slman bi nou men se sa nou dwe f menm. Mwen ankouraje nou vizite www .miamidade.gov pou nou jwenn plis enf˜masyon sou kouman DORM ak Konte an ap chche pi bon jan pou yo rezoud koze ki enp˜tan pou nou yo Ð nou menm, rezidan nou yo. George M. Burgess Manadj Konte

PAGE 16

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 16 P AGES RETROUVEESGense des rapports sociaux en Ha•ti (1492-1970) Problmes du mouvement communiste ha•tien (1959-1970)C'est en fouillant dans la bibliothque de mon beau-pre que je suis tombŽ sur ce petit livre que je connaissais pas et dont je ne sais pas qui se cache sous le pseudonyme choisi par l'auteur. Et malheureusement LŽon n'est plus lˆ pour Žclairer ma lanterne, ni pour me dire comment il est arrivŽ en possession de l'ouvrage. Quoiqu'il en soit, il m'a paru intŽressant, aprs avoir vu comment Louis Joseph Janvier (voir HEM Vol. XIX No. 3 du 16-22/02/05) et Candelon Rigaud (voir HEM V ol. XIX No. 13 du 27/04-03/05/05) analysent le partage des anciennes plantations coloniales par les nouveaux dirigeants, d'avoir la vision d'un marxiste-lŽniniste. Bernard EthŽart ben@etheart.com T oussaint Louverture, leader des anciens et nouveaux propriŽtaires, rationalisa l'exploitation fŽodale dans sa constitution arrtŽe en 1801. (p. 22) La Constitution de 1801 est en quelque sorte l'assise juridique du mode de production fŽodal. Elle reprŽsente une tentative de protection des intŽrts de classe des propriŽtaires contre toute revendication des cultivateurs. Par ailleurs, cette constitution tient ˆ conserver le principe de la grande propriŽtŽ. Il est interdit aux propriŽtaires de morceler les domaines en dessous de 50 ha. Cette constitution confirme les rglements de culture ŽdictŽs par Sonthonax et PolvŽrel et prŽcise que chaque plantation est'"l'asile tranquille d'une active et constante famille dont le propriŽtaire de la terre ou son reprŽsentant est nŽcessairement le pre" (art. 15). Cette clause typique de l'idŽologie fŽodale hantera pendant tout le XIXe sicle les constitutions et codes intŽressant les rapports qu'entretiennent feudataires et serfs sur les habitations. Enfin, la constitution fixe la rŽpartition de la production. Le produit de la terre se divise en quatre parts: une pour les cultivateurs, une autre pour l'Etat et deux pour le propriŽtaire. (pp. 22-23) La politique agraire du gouvernement de Dessalines s'est caractŽrisŽe par l'Žtablissement de la grande propriŽtŽ foncire de l'Etat. L'Etat s'empara des grands domaines coloniaux et devint un propriŽtaire gŽant. L 'article 12 des "dispositions gŽnŽrales" stipule: "Toute propriŽtŽ qui aura ci-devant appartenu ˆ un blanc franais est incontestablement et de droit confisquŽe au profit de l'Etat". Cependant, ˆ c™tŽ de l'Etat foncier existait une puissante classe de feudataires issue le l'aristocratie civile V ictor Redsons Editions Norman BŽthune et militaire et dont les intŽrts ne co•ncidaient pas toujours avec ceux de l'Etat propriŽtaire. (p. 24) La petite exploitation indŽpendante Žtait pratiquement inexistante, la grande masse paysanne, propriŽtaire de ses instruments de production ou d'une partie de ceux-ci, Žtait contrainte de travailler sur le domaine du ma”tre (Etat ou particulier), lui fournissant ainsi une rente en travail. Cette forme d'exploitation fŽodale est une consŽquence de la contradiction liŽe au bas niveau des forces productives et ˆ la nŽcessitŽ de produire en vue de l'exportation, unique moyen de rŽaliser l'accumulation indispensable ˆ l'Ždification de l'Žconomie nationale. Aussi, pour pallier ˆ la dŽficience des instruments de production qui n'avaient gure ŽvoluŽ depuis cent ans, l'Etat fŽodal dut recourir ˆ la corvŽe. (p. 24) Aprs l'assassinat de Dessalines en 1806, l'empire se scinda en deux Etats rivaux o chacun des deux gouvernements apporta d'importantes modifications ˆ la formule de la propriŽtŽ appliquŽs par Dessalines ainsi qu'ˆ la politique Žconomique gŽnŽrale de ce dernier. Ces bouleversements allaient dans le sens des intŽrts des classes dominantes qui aspiraient ˆ plus de privilges, au renforcement de leur pouvoir. (p. 25) PŽtion, prŽsident de la RŽpublique de l'Ouest et du Sud distribua une partie importante des terres de l'Etat aux principales autoritŽs de son gouvernement. En vertu de la loi du 21 octobre 1811, une habitation sucrire est donnŽe aux gŽnŽraux et une habitation cafŽire ˆ chaque adjudant-gŽnŽral ˆ titre de "Don National". Ces habitations comprenaient des superficies de 100 ˆ 2.000 carreaux (1 carreau = 1 ha. 29) A c™tŽ de ces distributions, on mit en vente les domaines de l'Etat. Ces donations et ces ventes visaient ˆ renforcer l'Žconomie des classes dirigeantes. Plus tard, pour assurer le soutien de la population dans son conflit avec son rival du nord, Christophe, PŽtion Žtendit cette politique de concessions ˆ certains ŽlŽments de sa garde et ˆ une certaine catŽgorie de paysans. La loi d'avril 1814 autorise la distribution de 35 carreaux de terre aux chefs de bataillon ou d'escadron, 30 aux capitaines, 25 aux lieutenants. La loi du 30 dŽcembre 1809 permet la concession de propriŽtŽs de 5 carreaux aux sous-officiers et soldats congŽdiŽs. Des parcelles de moindre importance furent attribuŽes aux gŽrants d'habitation, aux conducteurs d'ateliers, ˆ des paysans distinguaient par leur bonne conduite". (pp. 25-26) Ces modifications apportŽes dans la tenure de la propriŽtŽ n'entra”nrent que peu de changements dans les relations entre propriŽtaires fonciers et cultivateurs. Les mŽthodes d'exploitation Žtaient restŽes les mmes, aucune situation nouvelle n'Žtant apparue dans l'Žtat des forces productives. La loi du 20 avril 1807'"concernant la police des habitations, les obligations rŽciproques des propriŽtaires, des fermiers et des cultivateurs", reprit les rglements adoptŽs par le gouvernement prŽcŽdent. Comme sous Dessalines, les exploitations devaient fournir ˆ l'Etat, en guise d'imp™t, le quart de la production. De leur c™tŽ, les cultivateurs, en Žchange de leur travail, recevaient le quart de la production. (p. 26) Dans le nord o un royaume et une noblesse furent crŽŽs, Christophe, pour les mmes motifs, poursuivait la mme politique. Les domaines de l'Etat passrent par concessions aux mains des dignitaires du Royaume: "Un domaine rural Žtait accordŽ aux nobles ˆ titre de fief, en plus des concessions, dotations particulires accordŽes antŽrieurement aux membres du Royaume, ou que le Roi se rŽservait de rŽgaler aux nouveaux dignitaires qu'il allait installer. Ces derniers biens fonciers pouvaient tre vendus ou hypothŽquŽs, tandis que les fiefs Žtaient inaliŽnables et leurs produits non sequestrables. Le droit de propriŽtŽ devait se perpŽtuer ˆ travers leurs enfants m‰les, par droit de primogŽniture". le Code Henry (133 articles), entendait que le paysan rest‰t attachŽ ˆ la glbe. Bref, un rŽgime fŽodal copiŽ su celui d l'Europe du Moyen-Age. (pp. 2627) La contradiction fondamentale du rŽgime fŽodal s'approfondissait de jour en jour pour atteindre son paroxysme sous le gouvernement de Boyer (1818-1843). Ce dernier avait optŽ pour les grands domaines indispensables ˆ certaines cultures comme la canne ˆ sucre. En juin 1821, les concessions de terre sont suspendues. La concentration de la propriŽtŽ est appliquŽe dans la partie orientale conquise en 1822. le code rural de 1826 qui rŽgit officiellement les rapports assujettissant les paysanscultivateurs aux propriŽtaires fonciers indique: "Aucune rŽunion ou association de cultivateurs fixŽs sur une mme habitation ne pourra se rendre propriŽtaire ou fermier du bien qu'ils habitent pour l'administrer par eux-mmes en sociŽtŽ". les paysans dont certains ont la possibilitŽ de cultiver des places ˆ vivres sont obligŽs de peiner du lundi au samedi sur les domaines appartenant soit ˆ l'Etat, soit ˆ des particuliers, en Žchange du quart ou de la moitiŽ de la rŽcolte. (pp. 28-29) " laborieux" et ˆ des soldats en service""qui se A vec l'aval du Premier ministre ha•tien GŽrard Latortue, l'OEA responsable de presque l'intŽgralitŽ du financement des Žlections, estimŽ ˆ 44 millions de dollars a crŽŽ, courant 2004, des missions spŽciales pour gŽrer les Žlections en Ha•ti. Des techniciens Žtrangers vont choisir les bureaux de vote et surveiller le processus Žlectoral, sans qu'il y ait des mŽcanismes de contr™le par la sociŽtŽ ha•tienne. Non-respect des droits Dans sa note, la mission rŽpertorie d'autres points nŽcessaires ˆ la stabilisation d'Ha•ti. En particulier le soutien aux organisations ha•tiennes qui, selon Sandra, " se battent, rŽsistent, et font montre de dignitŽ, ce dont peu sont capables dans des moments difficiles. " La mission souligne"Žgalement l'importance de garantir un Etat de droit dans le pays, qui serait menacŽ compte tenu des constantes atteintes aux droits humains de la population. En mai, la mission a l'intention de publier un rapport sur le non-respect des droits des Ha•tiens, en s'attachant notamment aux violations commises par des membres de la Minustah. La dŽlŽgation internationale propose que les fonds destinŽs ˆ des projets de dŽveloppement en Ha•ti ne soient pas remboursŽs par la population ha•tienne, et soient destinŽs ˆ la rŽalisation de la rŽforme agraire dans le pays. La majoritŽ de la population ha•tienne est composŽe de paysans. Les membres de la mission dŽfendent des politiques qui garantissent la souverainetŽ du pays, et non pas des investissements en zones franches, comme c'est le cas actuellement, en exploitant des travailleurs sans aucun bŽnŽfice pour le pays. Afin de garantir que ces aspects, parmi d'autres, soient pris en considŽration par les organismes internationaux et par le gouvernement ha•tien, la mission s'engage ˆ suivre de prs l'Žvolution de la situation en Ha•ti et ˆ renforcer les contacts avec les organisations sociales du pays. l'AmŽrique latine Entretien avec Adolfo PŽrez Esquivel. Propos r ecueillis par Bruno Fiuza article en portugais Ha•ti est un pays dŽsolŽle plus pauvre de tout l'hŽmisphre occidental. Depuis le 29 fŽvrier 2004, il subit l'intervention militaire Žtrangre dont les troupes sont sous la responsabilitŽ d'un gŽnŽral brŽsilien, Augusto Heleno Pereira Ribeiro. Une intervention de plus dans la longue sŽrie des occupations militaires dont le pays a dŽjˆ ŽtŽ victime. La difficile et triste situation ha•tienne n'est pas une exception. Elle illustre la politique extrme menŽe par les grandes puissances dans les pays d'AmŽrique latine. Dans un entretien exclusif pour Brasil de Fato , le pacifiste argentin Adolfo PŽrez Esquivel, Prix Nobel de la Paix en 1980, montre que la misre et la domination militaire sont des consŽquences du nŽolibŽralisme, modle que les EtatsUnis veulent imposer ˆ tout le continent. Esquivel a ŽtŽ ˆ la tte de la Mission internationale d'investigation et de solidaritŽ avec le peuple ha•tien , qui s'est rendu en Ha•ti au dŽbut du mois, et prŽpare un rapport sur les atteintes aux droits humains dans le pays. Selon l'activiste, l'espoir d'Ha•ti dŽpend de deux phŽnomnes: l'intensification de la solidaritŽ entre les peuples et la rŽsistance des mouvements sociaux de tout le continent ˆ la politique de domination des grandes puissances. " Nous avons besoin d'avoir notre calendrier clairement dŽfini ", affirme-t-il. Brasil de Fato Pourquoi y a-t-il des troupes Žtrangres en Ha•ti? Adolfo PŽrez Esquivel C'est une question que nous nous posons sans cesse. Les troupes en Ha•ti sont diffŽrentes de celles qui occupent d'autres pays. Le gŽnŽral Heleno a une autre sensibilitŽ militaire, diffŽrente de celles que nous connaissons. Il dit clairement que ce n'est pas la force qui va rŽsoudre le problme d'Ha•ti, mais que la solution dŽpend de programmes sociaux, dans lesquels les soldats pourraient apporter une aide. Cependant, les Etats-Ha•ti: "pour le retrait des troupes Žtrangres"( T roupes ... suite de la page 14) Ha•ti: Le portrait extrme de (voir Troupes / 17)

PAGE 17

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 8772 NE 2 ème AvenueTél: 305 757 4915F ADKIKJ VARIETY STORELE MAGASIN POUR TOUTES LES OCCASIONS. RŽception de paiement pour Bell South, FPL, GAZ, CABLE TV, BELL MOBILITY etc...etc... Connection tŽlŽphonique chez vous...Ouvert 6 Jours par semaine: 8h30 am ˆ 7h30 pm • Parfums • Cellulars & Beepers • Souliers et Sandales • Produits pour la cuisine • Cadeaux • Tableaux • Moneygram • Money Order • CD's (compas, Racine, EvangŽlique, Zouk, Franais, AmŽricain) • Video's (Ha•tiens, AmŽricains, Documentaires, Drams) • Produits de beautŽ • Produits pour cheveux ATLANTA 1232 Moreland Ave, Suite A Atlanta, GA 30016 Tel: (404)622-8787 BAHAMAS E. Street Sawyer Studio Blvd 2nd Floor Nassau, Bahamas Tel: (242)322-6047 BOYTON 544 E Gateway Blvd, Suite 3 Boyton Beach, Florida Tel: (561)742-3046 CAMBRIDGE 300 Broadway Cambridge, Mass 02139 Tel: (617)354-6448 CHURCH 2807 Church Ave. Brooklyn, NW 11226 Tel: (718)693-3798 CONNECTICUT 953 Washington Blvd, Suite 1 Stamford, CT 06901 Tel: (203)324-2816 DELRAY BEACH 402 West Atlantic Ave Delray Beach, Fl 33444 Tel: (561)265-2100 FLATBUSH 1161 Flatbush Ave. Brooklyn N.W. 11226 Tel: (718)287-5295 FORT LAUDERDALE 8 West Sunrise Blvd Ft. Lauderdale, Fl 33311 Tel: (954)524-1574 LAKE WORTH 330 S. Dixie Hwy, Suite 2 Lake Worth, Fl 33460 Tel: (561)585-1077 MATTAPAN 508 River Street Mat. Mass. 02126 Tel: (617)298-9366 MIAMI 5401 N.W. 2nd Avenue Miami, Fl 33137 Tel: (305)758-3278 NAPLES 506 11th Street Naples, Fl 34102 Tel: (941)435-3994 NORTH MIAMI 629 NE 125th Street N. Miami, Fl 33161 Tel: (305)892-6478 MIRAMAR N. DADE 19325 NW 2nd Avenue (441) Miami, Fl 33169 Tel: (305)654-2800 MONTREAL 7177 Rue St Denis Mont. QC H2R2E3 Tel: (514)270-5966 ORLANDO 2469 S. Orange Blossom Trail Orlando, Fl 32805 Tel: (407)649-9896 POMPANO (1) 4857 N. Dixie Hwy Pompano Bch, Fl 33064 Tel: (954)429-9552 POMPANO (2) 128 N. Flager Avenue Pompano Bch, Fl 33060 Tel: (954)946-4469 QUEENS 159-35B Hillside Avenue Jamaica N.Y. 11432 Tel: (718)523-9216 SPRING-VALLEY South Main Street S. Valley, NW 10977 Tel: (914)425-7747 WASHINGTON 835 Juniper Street NW Wash D.C. 20012 Tel: (202)722-4925 WEST PALM BEACH 604 25th Street W. Palm Beach Fl 33407 Tel: (561)655-4166 NEW JERSEY 152 Jefferson Ave Elizabeth, NJ 07201 Tel: (908)354-1411 MONTREAL NORD 3820 Henri-Bourassa Est Montréal, Canada Tel:(514)852-9245 TURKS & CAICOS Downtown Providenciales Butterfield Plaza Tel: (649)941-4172-4173 CENTRE VILLE 59 Rue Pavée avant la Pharmacie Idéale 223-0865-223-0839 222-2704,221-8910, 221-1632 Nou vle gate kliyan nou yo de jou en jou pi plis. 17 Unis et l'Union europŽenne n'envoient pas les ressources nŽcessaires ˆ la mise en place de ces programmes. Il faut construire des infrastructures de bases, amŽliorer les conditions dans les h™pitaux, dans les Žcoles, en matire d'assainissement. Aujourd'hui, la prŽsence des troupes n'a aucun sens, et, mme si de tels programmes sociaux Žtaient mis en place, cette prŽsence devrait tre limitŽe et rŽorientŽe. La recomposition de la police ha•tienne, par la formation et en la dotant d'Žquipements, pour qu'elle remplisse de manire effective et correcte la fonction policire est l'un des aspects fondamentaux. Aujourd'hui, l'effectif policier est de seulement 4 mille hommes, ce qui est insuffisant pour contr™ler le pays. Cette force policire, qui doit tre constituŽe, a besoin d'Žthique, de responsabilitŽs et d'tre accompagnŽe par la population. Les troupes Žtrangres font un travail d'observation. Ne donnentelles pas l'impression d'tre immobiles face au malheur de la population? Ce n'est pas aux troupes de reconstruire le pays. Dans ce sens, l'aide internationale devrait tre constituŽe d'Žquipes civiles de solidaritŽ, dont le financement a ŽtŽ promis par les grandes puissances. L'Union europŽenne dit qu'elle attend la fin des Žlections, prŽvues pour octobre et novembre, pour envoyer de l'aide, c'est-ˆ-dire pas avant l'annŽe prochaine. Il n'y aucun sens ˆ laisser les troupes stationnŽes en Ha•ti. La population se lasse de voir ces troupes dans son pays, sans comprendre ce qu'elles font. En outre, l'Etat ha•tien est pratiquement sans force. Ce fut clair lors de notre conversation avec le prŽsident Boniface Alexandre, ainsi qu'avec le Premier ministre, GŽrard Latortue. L'Etat est plus formel que rŽel. Lorsque le prŽsident nous a reus, dans le palais du gouvernement, il y avait des blonds aux yeux bleus, des soldats amŽricains, des marines , qui assistaient ˆ la rŽunion. Pourquoi? Pourquoi laisser les troupes stationnŽes en Ha•ti? Quels sont les intŽrts derrire cela, si l'on considre comme na•ves les dŽclarations selon lesquelles elles se trouveraient dans le pays par solidaritŽ? Il y a des intŽrts trs clairs pour le Canada, la France, et principalement les Etats-Unis. Il y a des intŽrts Žconomiques et stratŽgiques, la proximitŽ avec Cuba notamment. Il y a Žgalement un aspect qui n'est pas tellement dŽbattu: avec l'enlvement de Jean-Bertrand Aristide, prŽsident ha•tien renversŽ en 2004, les Etats-Unis ont voulu faire avorter le mouvement populaire qui Žtait en expansion justement contre Aristide. Ils ont renversŽ le prŽsident et imposŽ un systme avec lequel ils contr™lent les mouvements sociaux ha•tiens. Le problme est que ce systme n'arrive pas ˆ solutionner la grave situation sociale du pays. Il y a diverses atteintes aux droits humains, mme de la part des soldats, accusŽs de viols. Il s'agit de cas ponctuels, objets d'enqutes et rŽprimŽs quand ils ont lieu, mais qui augmentent la tension dans le pays. Ha•ti est un lieu o l'espoir, la capacitŽ de vivre dignement sont en train d'tre volŽs. Dans ces conditions, la population essaye de survivre, en changeant les choses. Et si le changement ne vient pas de l'Etat et des puissances Žtrangres, d'o peut-il surgir? constituent pas encore une force alternative au chaos social et ˆ la domination Žtrangre. Cela demande du temps... C'est un processus qui avance avec d'autres, avec la rŽforme des institutions, comme le pouvoir judiciaire. L'impunitŽ juridique est immense et la corruption, Žnorme. La situation catastrophique d'Ha•ti est-elle une exception dans la conjoncture latinoamŽricaine? C'est le reflet, ˆ l'extrme, de politiques qui affectent tout le continent, et le monde entier. C'est le rŽsultat du nŽolibŽralisme, du pillage qui a lieu dans tous les pays pauvres. Les peuples du monde entier doivent regarder la situation ha•tienne et voir la matŽrialisation du nŽolibŽralisme. Ils doivent regarder Ha•ti, et voir comment ils peuvent se battre pour ne pas tre entra”nŽs dans la mme situation. La solidaritŽ avec le peuple ha•tien doit tre renforcŽe, sur la base d'une relation de peuple ˆ peuple, pour que l'autonomie, la souverainetŽ et la durabilitŽ se construisent. Il faut insŽrer la lutte du peuple ha•tien dans un cadre de lutte continentale. Le peuple ha•tien souffre des mmes maux que d'autres peuples. En janvier, la Banque mondiale et le Fonds monŽtaire international ont exigŽ du gouvernement ha•tien qu'il paye une partie des intŽrts de sa dette extŽrieure, soit environ 52 millions de dollars. C'est un crime, car cela gŽnre encore plus de pauvretŽ. La dette ha•tienne doit tre pardonnŽe. Comment propager la paix, considŽrŽe comme un modle alternatif, dans le continent? Actuellement, les peuples cessent d'tre des spectateurs pour devenir des protagonistes du changement social. En Ha•ti, il existe de nombreuses organisations fortes, comme les organisations paysannes et fŽministes. Il faut qu'elles aient des liens avec des organisations de tout le continent, un peu comme ce qui se passe au Forum social mondial. Maintenant, il faut que nous ayons la force de dŽvelopper notre propre politique, alternative ˆ celle des grandes puissances. Elles, elles savent trs clairement ce qu'elles veulent pour le monde. Il faut que nous ayons notre calendrier clairement dŽfini. Il y a cependant beaucoup de pression de la part des grandes puissances pour que l'AmŽrique latine ne surgisse pas comme une forme alternative de modle politique. La rŽpression des mouvements populaires en Ha•ti en est l'exemple. Qui est Adolfo PŽrez Esquivel Prix Nobel de la Paix en 1980 en raison de sa lutte contre la dictature militaire argentine, Adolfo PŽrez Esquivel est un dŽfenseur historique des droits humains en AmŽrique latine. Il prŽside la Fondation latinoAmŽricaine pour la paix et la justice ainsi que la Ligue internationale pour les droits humains et la libertŽ des peuples. Dans ses activitŽs, il faut souligner la dŽfense des protestations non violentes ainsi que l'identification avec les luttes populaires, qui registrent dans son livre Cheminer avec un Peuple (1995). Source: Brasil de Fato (www.brasildefato.com.br), avril 2005. T raduction: Marie Lalle,pour RISAL (www.risal.collectifs.net).RESEAU D'INFORMATION ET DE SOLIDARITE"Pour le retrait des troupes Žtrangres"(suite de la page 16) Il existe des groupes, en Ha•ti mme, qui luttent pour construire un nouveau projet social, mais ils ne Le Canada continue d'aider Ha•ti(2005-26) CommuniquŽ de presse Le 4 mai 2005 OttawaÑ L 'honorableAileenCarroll, ministre de la CoopŽration internationale, a annoncŽ aujourd'hui que le Canada versera 34millions de dollars pour soutenir des projets de dŽveloppement destinŽs ˆ amŽliorer la qualitŽ de vie de la population d'Ha•ti. L'annonce de cette contribution, qui provient de la somme de plus de 180millions de dollars que le Canada consacrera en deuxans aux efforts de reconstruction et de dŽveloppement en Ha•ti, co•ncide avec la visite du prŽsident de l'Agence canadienne de dŽveloppement international (ACDI), M.PaulThibault, dans ce pays des Antilles. "L 'annonce d'aujourd'hui est un ŽlŽment de plus qui montre ˆ quel point le Canada prend ˆ coeur les efforts de dŽveloppement d'Ha•ti, a dŽclarŽ la ministreCarroll. Comme ils l'ont fait dans le passŽ, les Canadiens travailleront ˆ rŽtablir la sŽcuritŽ en Ha•ti, veilleront ˆ ce que les objectifs de dŽveloppement durable soient atteints et contribueront ˆ crŽer des possibilitŽs Žconomiques pour (voir Canada / 18)

PAGE 18

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page Les Jeux de Bernard18 GRILLE DE PROGRAMMEMŽlodie 103.3 fm74 bis Rue Capois Port-au-Prince, Ha•ti TŽl: 221-8567 / 221-8568/ 221-8596 Fax: 221-0204/ 221-1323 e-mail: pub@haitienmarche.com URL: www.haitienmarche.comProgrammation5h00 6h30Bon RŽveil en musique 6h30 7h00Au Pipirit chantant1er Journal crŽole de la journŽe avec Yves Paul LŽandre 7h00 10h00MŽlodie Matin avec Marcus Informations, Interviews, Anecdotes, Humour, Analyses L 'Editorial de Marcus La Chronique au Quotidien avec Elsie A Haute Voix avec Dominique Batraville Les Sports avec Jacky Marc Culture avec Claude Bernard SŽranMŽlodie Matin chaque samedi est animŽe par Rapah‘l FŽquire10h00 MidiLe Disque de l'Auditeuranimation: Jacques Lacour 12h00 12h15Le MidiUn rŽsumŽ des Informations Locales et Nationales 12h15 2h00Lady BluesJazz, Blues, Swing, Ragtime avec Elsie 2h00 3h00C'est si bon en chansons...Emission de Chansons Franaises 3h00 5h00Le Bon Vieux TempsRetro-Compas avec Doc Daniel et Captain Bill 5h00Le Journal de 5 Hres6h Sport ActualitŽs avec Gilbert Leys,GŽrald Alphonse, MarioBarreau et Ja cky Marc 7h00 8h30Amor y Sabor8h30 9h00Soir Informations10h00Notre Grand Concert( Lundi et Mercredi : L'heure classique )Jazz at Ten ( Mardi, Jeudi, Dimanche ) Jazz inspired : Judy Carmichael et ses invitŽs 9h00 et au-delˆCavaliers, prenez vos dames ( Samedi ) 50 ans de Succs Populaires Ha•tiens Chaque Dimanche : 10h ˆ Midi: Textes et PrŽtextes avec Dominique Richez la population au cours des annŽes ˆ venir." La contribution annoncŽe aujourd'hui sera rŽpartie comme suit: * 20millions de dollars serviront ˆ soutenir la premire phase du Programme de dŽveloppement local en Ha•ti, qui permettra d'Žtablir un cadre et des outils normalisŽs pour les projets de dŽveloppement local; * une somme pouvant atteindre 11 millions de dollars ira au Programme alimentaire mondial afin de soulager la faim et d'appuyer son programme d'alimentation ˆ l'Žcole; * plus de 2millions de dollars permettront d'aider les reprŽsentants des mŽdias locaux ˆ prŽsenter les faits de faon Žquitable et ŽquilibrŽe pendant et aprs la pŽriode Žlectorale (la formation sera offerte par Alternatives et le RŽseauLibertŽ); * 500000$ serviront ˆ soutenir le Programme de prŽvention des catastrophes en Ha•ti de l'Organisation panamŽricaine de la santŽ, qui vise ˆ rŽduire la vulnŽrabilitŽ de la population ha•tienne aux catastrophes naturelles, comme les inondations, les glissements de terrain et les cyclones; * une somme pouvant atteindre 500000$ servira ˆ soutenir le Programme des NationsUnies pour le dŽveloppement dans ses efforts pour rŽduire la violence politique, sociale et criminelle en Ha•ti en rŽintŽgrant les ŽlŽments armŽs et en rŽalisant des activitŽs de consolidation de la paix ˆ l'Žchelle communautaire. Le financement de ces initiatives Žtait prŽvu dans le budget fŽdŽral de fŽvrier2005 et s'inscrit donc dans le cadre financier en place. ( Canada ... suite de la page 17)Le Canada continue d'aider Ha•ti exŽcution de travaux dans le cadre de l'assistance agronomique pour la diversification et la rotation des cultures, le contr™le des pestes et maladies et la fertilitŽ des sols. Un spŽcialiste en ressources naturelles de la Banque InteramŽricaine de DŽveloppement, Denis Corrales, a fait savoir que la signature de ces contrats revt une importance capitale pour Ha•ti. Il a fait savoir que c'est au ministre qu'il revient d'assurer l'exŽcution des programmes. T outefois, la BID suivra de prs la faon dont les fonds seront dŽpensŽs, a-t-il indiquŽ. Pour sa part, le ministre de l'Agriculture, l'agronome Philippe Mathieu, a donnŽ la garantie que l'argent va tre utilisŽ ˆ bon escient. M. Matthieu a soulignŽ que le ministre de l'Agriculture a pour devoir de promouvoir la production nationale en encadrant les paysans de diverses manires, notamment par la rŽalisation de canaux d'irrigation et en mettant des moyens ˆ leur disposition. Les infrastructures, la gestion sociale de l'eau dans la VallŽe de l'Artibonite, la valorisation de l'eau et l'amŽnagement des bassins versants constituent 4 grands axes sur lesquels le ministre se propose de travailler, a dŽclarŽ M. Matthieu. Il a donnŽ la garantie que l'ODVA sera pleinement fonctionnelle au dŽbut de l'annŽe 2006 pour accompagner les paysans de l'Artibonite. AHP 5 mai 2005 1:45 PM ( Agriculture ... suite de la page 9)Le Ministre de l'Agriculture signe 5 contrats La ministre ˆ la Condition FŽminine signe un accord avec le BrŽsil dans le cadre de la lutte contre les violences sur les femmes(AHP)La ministre ˆ la Condition FŽminine et aux Droits de la Femme, Adeline Chancy, a signŽ lundi un projet de coopŽration Sud-Sud, avec l'Agence brŽsilienne pour la coopŽration dans le cadre de la lutte contre les violences sur les femmes. Selon Mme Chancy, la signature de ce document vient soutenir le travail de concertation tripartite, Etat -SociŽtŽ civile et Agences internationales, dŽjˆ rŽalisŽ au sein dudit ministre sur la problŽmatique de la violence contre les femmes. Elle a donnŽ la garantie que cette coopŽration apportera de bons rŽsultats pour Ha•ti en raison, a-t-elle dit, des expŽriences du BrŽsil dans la lutte contre les violences contre les femmes, notamment sur les plans social et lŽgal. Pour leur part, le directeur de l'Agence brŽsilienne, l'ambassadeur Lauro Moreira et le reprŽsentant du Fonds des Nations Unis pour la Population (FNUAP), Ernando Clavio, se sont rŽjouis de la signature d'un tel document. Il permettra, ont-ils dit, au BrŽsil de partager ses expŽriences avec Ha•ti en matire de lutte contre les violences sur les femmes. Lauro Moreira et Ernando Clavio ont exprimŽ le souhait qu'Ha•ti en profite amplement pour rŽsoudre dŽfinitivement ce problme.La NCHR/Ha•ti devient RNDDH É(AHP)La Coalition Nationale pour les Droits des Ha•tiens (NCHR-Ha•ti) a informŽ lundi qu'elle fonctionne dŽsormais sous l'appellation de "RŽseau National de dŽfense des Droits Humains" (RNDDH). Les dirigeants de la NCHR-Ha•ti crŽŽe en 1992 ont fait savoir que ce sont eux qui ont optŽ pour le divorce d'avec l'organisation mre basŽe ˆ New-York lors d'une rencontre le 4 mars 2005.En bref ...(suite de la page 2) (voir En bref / 20)

PAGE 19

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page Ti gout pa ti gout19

PAGE 20

Mercredi 11 Mai 2005 Ha•ti en Marche Vol. XIX No. 15 Page 20CAM7th Annual Haitian Compas FestivalBy: Mia Lopez-Kebreau In 1992, Noel and CŽcibon Productions, Inc. set their sights high to send a positive message to the world about Haitian people's pride for not only their country but their flag as well. Partnering to bring cultural entertainment to South Florida's community, Noel and Cecibon Productions has been triumphant over half a decade in bringing a "taste of Haiti" to South Florida and other parts of the country, while supporting several social causes. The Haitian Compas Festival has become a staple in the Nation as the 8th largest festival in the United States, pronounced by Billboard Charts in 2003. Making headlines as one of the fastest growing events throughout the Haitian community, the Haitian Compas Festival has made significant impacts civically as proceeds from many of its annual events have gone to help Cancer Research, AIDS/HIV Research and the Flood Relief for Gonaives, as well as other perished cities in Haiti. Visitors from across the globe flood the Downtown Miami streets displaying their Blue and Red to commemorate the yearly Flag Day event and enjoy music from top ten Haitian musicians of that period. Many artists such as T-Vice, Top Vice, Zenglen, Nu Look, Zin, and CaRiMi have made their mark on the stages of the Haitian Compas Festival, ensuring the satisfaction of thousands of participants. Used as a stepping stone for many up and coming artists, the Haitian Compas Festival has quickly become a way for many musicians to display their talent at a first class affair. This year, the 7th Annual Haitian Compas Festival will commemorate the 50th Anniversary of Compas and the 202nd Anniversary of Haiti's Flag with a series of special guests. Always with a top notch line-up, fans who gather at Bayfront Park have never left unsatisfied by the groups that grace the stage of this grand festival. Through the dedication and vision of Noel and Cecibon, their sponsors and faculty their dream has become a reality, the Haitian Compas Festival has become an international event which gathers Haitians, HaitianAmericans and a plethora of ethnicities together for a day of fun and excitement. The ever-growing tradition of community service is deeply rooted in Noel and Cecibon Productions philosophy and constitutes one of the distinguishing factors from other entertainment organizations, hence it is not surprising that in 2000, the renowned New Times recognized them as the "2000 Promoters of the Year." Happening on May 14, 2005, as a family-filled day of excitement, the 7th Annual Haitian Compas Festival will once again satisfy the tastes of all those in attendance with a mix of traditional Haitian Compas and Nouvel Jenerasyon Compas to please the masses. Performances by Tropicana will honor Compas music and its pioneers, while show stopping routines from CaRiMi, California's own Won-G, Djakout Mizik and Zenglen will energize the crowd. The Bayside Amphitheater will shutter as thousands of Haitians, Haitian-Americans and Non-Haitian's unite for one prime reason To have the utmost FUN! May 14, 2005 Bayfront Amphitheater Downtown Miami Showtime from 2pm to 12:00am Price: $30.00 in Advance ÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑÑ Cd's, DVD's,Art and Books @ The Sakapfet store http://www.sakapfetstore.comMIAMI VIVE LE COMPAS! En bref ...(suite de la page 18)T outefois, c'est la NCHR dirigŽe par Jocelyn Mccalla qui avait demandŽ ˆ sa filiale de changer de nom et de choisir une appellation qui corresponde au type de travail qu'elle effectue, dans un communiquŽ rendu public sur le net.Ha•ti / Taiwan: RŽhabilitation de la route Cayes / Port-SalutP-au-P., 9 mai 05 [AlterPresse] Ñ Les autoritŽs ha•tiennes, accompagnŽes des membres de la reprŽsentation diplomatique taiwanaise en Ha•ti, ont inaugurŽ le 7 mai ŽcoulŽ, dans le Sud du pays, la route assurant le trajet Cayes Port-Salut, rŽhabilitŽe avec l'aide du gouvernement de Taiwan. Les travaux rŽcemment achevŽs, n'ont pas pris en compte deux ponts jetŽs sur cette route, qui seront considŽrŽs par Taiwan dans un autre projet. Le premier ministre GŽrard Latortue, prŽsent en la circonstance, a exprimŽ la gratitude de son gouvernement ˆ l'endroit du gouvernement taiwanais, soulignat que'"Taiwan a toujours ŽtŽ un partenaire privilŽgiŽ dans nos relations de coopŽration". Cet ƒtat "est toujours prt ˆ nous aider ds qu'une demande est formulŽe surtout dans les cas d'urgence" a-t-il poursuivi.