Citation
Journal de Saint-Barth

Material Information

Title:
Journal de Saint-Barth
Place of Publication:
Saint Jean, Saint Barthelemy
Publisher:
Journal de Saint-Barth
Publication Date:
Copyright Date:
2009
Language:
French

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright Journal de Saint-Barth. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
le n"ouveau L N0823- Jeudi 16 avril 2009

itie Claudine Mora
Gustavia AGENCE IMMOBILIRE
REAL ESTATE
Tl:05 90 2765 19- Fax: 05 90 27 91 60 DE SAINT "B RT
www.journaldesaintbarth.com journalsbh@wanadoo.fr DEBARTH
ISSN: 1254-0110
CONSEIL
IMMOBLUER




GUSTAVIA Les Mangliers
.. e ju~ e .. Saint-Jean
Wa- 97133 St-Barthlemy
I1P: Tl : 05.90 27 80 88
090 4 14 Fax: 05.90 27 80 85
claudine.mora@wanadoo.fr








L'AGENCE
ST lANTH RmAL IlTa g .a*,r.*
N'id, -

TO GO OR NOT TO GO
le w*k A EMPORTER / SUR PLACE
FUSION FOOD MIDI & SOIR
S _EsPO RC CARAM
ROULEAUX DE PRINTEMPS...
)ute de Saline Lorient Ferm le ieudi
05 90 27 52 52

VOTRE PATRIMOINE VOLUE JOUR APRS JOUR I
Parce que votre patrimoine est en mouvement, qu'il faut savoir l'anticiper
tout instont, la BFC s'engage vos cots pour dvelopper
une approche personnalise et une gestion sur mesure pour:
M SUIVRE SON VOLUTION ET CELLE DE VOS PROCHES,
LES ACCOMPAGNER DANS LA DUREE
AGENCES FAVORISER SA TRANSMISSION ET VOUS AIDER
A REALISER VOS PROJETS
* St-Jean ASSURER SA PERENNIT ET L'AIDER GRANDIR
05 90 27 65 88 EN TOUTE SRNIT
* Gustavia POUR CELA, LA BFC MET A VOTRE DISPOSITION TOUTE UNE GAMME
0590 27 62 62 DE PRODUITS ET DE PLACEMENTS ADAPTS A VOTRE SITUATION.





Rue Samuel Fahlberg
Gustavia *

0 59) 298 890
villa s@sibarth.comI i: -
ww.sibarlh.com




SONT ATEI S
SONT ARI CONFORT CALME ET TRANQUILIT...
99E PETIT DJEUNER CONTINENTAL INCLUS
LE MANGO, RESTUAN AU cOR DE A PISCINE EST nRT PoUR LE jENER
1 : (B 7ME>Iu A 25* (FER st iE o ..~-UciE) R aWAr OND S CoNS EILLES
.. 9027 63 63 .hotechtistopher.com reserationshotelchrristoper.com








L'lection de Frantz Gumbs invalide par le Conseil d'Etat

La nouvelle est tombe vendredi: l'lection du 7 aot dernier a leves par la presse locale et
t invalide par le Conseil d'Etat. Frantz Gumbs lu par le 7 aux dclarations de l'avocat de
Conseil territorial de Saint Martin par 15 voix contre 7 en aot Mme Ogoundl, qui se pro-
2008 en remplacement de Louis Constant Fleming, dclar in- nonait samedi sur RFO, pour
ligible quelques jours auparavant par ce mme Conseil d'Etat, i un retour de sa cliente sur le
est par consquent vinc de son poste de Prsident de la Collec- Fien ch Cribbean devant de la scne politique
tivit Au moins jusqu' la tenue de nouvelles lections, dans locale.
un dlai d'un mois. Retour sur l'vnement avec Jenovefa Eche,
notre consoeur du Plican. Frantz Gumbs
Les bruits de couloir allaient qui lui paraissaient non confor- candidat
bon train depuis quelques jours. mes la rglementation en NT-MARTIN La surprise n'est pas de taille. A
Depuis vendredi 10 avril, c'est vigueur. Le leader du groupe l'occasion de la confrence de
officiel : le Conseil d'Etat qui a Rassemblement, Responsabi- presse donne mardi, Frantz
rendu sa dcision quant aux lit, Russite trouvait alors un Gumbs s'est dclar candidat
irrgularits constates lors de cho en la personne de Matre sa propre succession. Une for-
l'lection de Frantz Gumbs, le 7 Harry Durmel qui s'interrogeait malit, propre selon l'ex-pr-sident
aot 2008, a invalid le scrutin. son tour sur ces bulletins de pour qui l'invalidation du scnu-
De fait, le successeur de Louis vote pr-imprims, et dclarait tin rsulte d'une simple erreur
Constant Fleming (lire encadr), au Plican l'issue du scrutin : administrative. Frantz Gumbs
est vinc son tour de son fau- Comment tait-il possible refuse par ailleurs de croire
teuil de prsident de la Collecti- d'inscrire l'avance un nom sur Daniel Gibbs gauche), prsident par intrim, lors de la confrence depresse donne mardi l'agacement de la population sur
vit de Saint Martin Si les un bulletin de vote alors que les en compagnie de Frantz Gumbs, dont l'lection auposte de prsident de la Collectivit les soubresauts politiques qui
lus n'ont toujours pas encore candidats ne se sont dclars de Saint Martin a t invalide. ont pu affecter la COM depuis
en main l'arrt du Consel officiellement qu' l'ouverture boycott opr au sein du groupe fameux bulletins de vote pr qui aurait pu faire de Marthe son avnement : Je rencontre
d'Etat, il semble toutefois que de la sance ?. (Union Pour le Progrs, avait imprims au nom de Frantz Ogoundl, la prsidente intri- les gens de la e : ils m'assu-
l'invalidation prononce a t Si l'lection de Frantz Gumbs, alors fait couler beaucoup d'en- Gumbs. Une erreur adminis- maire de la COM. Toute rent de leur soutien. Vous parlez
motive par l'utilisation, le jour soutenue explicitement par cre. Marthe Ogoundl et Alain tra- tive qui annule la seule dclaration venant contester d'un agacement que je ne res-
de l'lection, de bulletins pr Louis Constant Fleming, sem- Richardson, unis dans un front lection du prsident du ces faits serait affabulation et sens pas rpondait- il au jour-
imprims au nom de Frantz blait joue d'avance, on se sou- commun pour la transparence, Conseil territorial, et non celle tentative de troubler la compr- naliste du Daily Herald, qui
Gumbs, alors que la bonne vient toutefois du climat pol- avaient, au lendemain de l'lec- des autres membres du Conseil hen-sion de l'opinion publi- posait la question de la percep-
tenue du scrutin exigeait l'utili- mique des jours prcdents: tion de Frantz Gumbs, annonc excutif. Pas de retour la que ajoute Daniel Gibbs, en tion de la population quant ce
sation de bulletins vierges. Une soutenue par l'opposition, la le dpt d'une requte en annu- configuration de dpart donc, rponse aux interrogations sou- dernier rebondissement.
irrgularit dont s'tait imm- candidature la prsidence de la lation des lections. Le couperet
diatement tonn le leader de Collectivit de Marthe Ogoun- est tomb vendredi, et la dci- Froid et climatisation
l'opposition, Alain Richardson, dl, alors prsidente par int- sion du Conseil d'Etat sonne
qui le jour mme de ces lec- m, ses dclarations sur le des comme un nouveau camouflet La C EM incite rec ter
tions, dnonait publiquement potisme vident de l're Louis pour le groupe UPP. La EM incite recruter
un certain nombre d'lments Constant Fleming et sur son es

Louis-Constant Fleming avait dj De nouvelles lections des apprentis
t dmissionn d'officeQue se passe t'il aujourd'hui ?
t dmissionn d'office Daniel Gibbs, premier vice-
Avant l'viction de Frantz Gumbs de la prsidence de la Col- prsident, assure l'intrim
lectivit de Saint-Martin, le Conseil d'Etat avait dj dmis- jusqu' la convocation de nou-
sionn Louis constant Fleming qui ne sera rest la tte de velles lections dans un dlai
l'ilevoisine qu'un peu plus d'un an, du 15 juillet 2007 au 25 d'un mois rception de l'arrt
juillet 2008. du Conseil d'Etat. Tenant une
Il lui tait reproch de ne pas avoir ouvert de compte bancaire confrence de presse mardi,
et c'est ainsi de son compte personnel que la tte de liste de Celui-ci a dclar, s'agissant de
l'Union pour le Progrs aurait pay les dpenses lies sa cet arrt que les lus n'ont tou-
campagne lors de l'lection territoriale. Dpenses qu'il esti- jours pas en main: Le Conseil
mait aux environs de 18 000 euros. Cette procdure, interdite d'Etat confirme que Louis
par la lgislation, lui avait valu une sanction d'inligibilit Constant Fleming n'a commis
d'un an... un mandat local En septembre, Louis Constant aucune faute ni manipulation
Fleming se prsentait en effet l'lection snatoriale qu'il dans le soutien qu'il a apport Aprs une runion d'information sur la rglemen- apprentis, a pour sa part expliqu l'intrt de ce
remportait par 17 voix contre 5 pour Guillaume Arnell et 2 l'lection de Frantz Gumbs, tation des oprations commerciales, la Chambre type de formation, base sur la transmission du
pour Louis Mussington. Les deux autres candidats l'lection (...), et ne retient pas les repro- conomique multiprofessionnelle organisait ven- savoir-faire et un rle citoyen vident consistant
n'ayant remport aucun suffrage. ches d'irrgularit lis la dredi 10 avril en fin d'aprs-midi une runion ouvrir une voie professionnelle des jeunes
Ce n'tait pas la premire fois que Louis Constant Fleming se composition du bureau de l'as- d'information l'attention des entreprises de froid sans mtier.
voyait dclar inligible. En 2003 dj, il avait t cart du semble lectorale. La seule et climatisation. Objectif ? sensibiliser et recenser Tous deux informaient enfin les participants
conseil municipal par le conseil d'Etat, toujours pour des pro- irrgularit sanctionne par le les dirigeants de la douzaine d'entreprises du sec- qu'afin d'encourager les entreprises recruter et
blmes de compte de campagne. Conseil d'Etat est celle des teur intresses par les possibilits d'apprentis- former davantage d'apprentis, la CEM s'enga-
sage offertes par le Centre de formation d'appren- geait non seulement accompagner les chefs
tis (CFA) de Saint-Martin. Le CFA bas dans les d'entreprises dans la mise en place et les dmar-
locaux du Greta au lyce polyvalent de Saint- ches affrentes l'embauche d'un apprenti, mais
SPMartin propose en effet depuis cette anne un aussi prendre en charge les frais de dplacement
5 JSo E 5 DU pCA M P G CAP Froid et climatisation qui n'accueille et d'hbergement de l'apprenti auprs du CFA de
l'heure actuelle que quatre apprentis de Saint- Saint-Martin.
F ,,-, Martin. Auparavant, les apprentis devaient se ren- Si les participants se sont montrs intresss, ils
dre en Guadeloupe pour effectuer la partie thori- ont pour l'heure rserv leurs rponses quant au
', ,. que de la formation. Ce qui n'tait pas sans poser recrutement d'apprentis, mais devraient en infor-
de problmes, notamment conomiques, aux mer rapidement la CEM. Une fois les besoins
apprentis et/ou leurs parents; les remboursements connus, Jrme Guinet et Francis Delage en
Sdes frais ariens tant souvent trs longs. informeront le collge ainsi que les structures qui
jCinq entrepreneurs en froid et climatisation parti- recensent les candidats potentiels : nous
S"cipaient la runion anime par Jrme Guinet et n'avons pas voulu faire comme Saint-Martin o
Francis Delage, respectivement prsident et mem- il y a eu beaucoup de candidatures, mais au final
r ,bre de la commission Formation et apprentissage. seulement quatre entreprises intresses. Pour
En prambule, Jrme Guinet rappelait ce viter les faux espoirs, nous avons souhait nous
qu'tait l'apprentissage, cette formation en alter- adresser d'abord aux entreprises.
nance sur 3 ans propose aux jeunes de 16 26
ans gnralement sans diplme qui altement habi- QUELS BESOINS EN FORMATION CONTINUE
O-: i ,i5 APRE S tuellement trois semaines en entreprise, une La seconde partie de la runion tait consa-
EC'ST P5S LA ToiE POUR semaine de cours au CFA. Il a ensuite expliqu cre la formation continue des salaris et
r DTOUT LE MOAIDE. que cette formation tait assure au Lyce polyva- dirigeants. L'objectif de la chambre tant d'en
lent de Saint-Martin o un atelier spcifique avait recenser les besoins et le cas chant, voir
t amnag avant de dtailler le statut de l'ap- comment les organiser localement.
prenti dans l'entreprise et son mode de rmunra-
-B ".tion (variant de 300 euros pour un jeune de 16 Plus de renseignement auprs de la CEMau
17 ans en premire anne 1030 euros pour un 0590 2712 55 Fax: 0590 51 91 18 Mail:
plus de 20 ans en troisime anne d'apprentis- cem@comstbarth.fr
S T sage). Francis Delage qui a souvent engag des







L'Assemble nationale Forum Vos liberts, votre scurit,

adopte la Lodeom parlons-en ensemble ce vendredi
L'Assemble nationale a adopt (Serge Letchimy, Victorin Lurel qui sera reprise en mains par En prsentant les statisti- thme des liberts et de la s'articuleront autour de
jeudi soir aprs quatre jours de et Jeanny Marc) indiquant que l'Etat et soumise condition de ques 2008 de la dlin- scurit des citoyens. Ces deux problmatiques princi-
dbats le projet de loi de dve- "les langues croles font partie ressources, malgr la vive quance, le 19 janvier der- forums intituls Vos liber- pales sur la scurit : un
loppement conomique des du patrimoine national". opposition de M. Lurel (PS, nier, Mme Michle Alliot- ts, votre scurit, parlons- devoir vis--vis des
outre-mer, qui avait dj t Les dputs ont longuement Guadeloupe). Marie, ministre de l'Int- en ensemble dboucheront citoyens et une responsabi-
examin par le Snat. Les dpu- discut de l'une des disposi- Les dputs ont aussi adopt rieur, de l'Outre-Mer et des en juin, sur des assises lit partage.
ts UMP ont vot pour et les tions les plus controverses du une disposition permettant une Collectivits Territoriales, a n a t i o n a 1 e s A Saint-Barthlemy, le
dputs de gauche se sont abs- projet de loi, qui roriente vers meilleure valorisation de l'lec- souhait que l'anne 2009 Ces rencontres seront l'oc- forum se tiendra le vendredi
tenus, l'exception des deux le logement social la dfiscali- tricit produite partir de la voit se poursuivre la dmar- casion d'expliquer les 17 avril 17 heures l'h-
dputes guyanaises Christiane sation en matire de logement biomasse, dont celle issue de la che de rapprochement entre mthodes et les actions des tel de la collectivit.
Taubira et Chantal Berthelot, (avantages fiscaux aux investis- canne sucre (bagasse). Le les forces de police et de forces de l'ordre, de rpon- Sachez galement qu'afin
qui ont vot contre, pour pro- seurs achetant ou construisant gouvernement a ce sujet auto- gendarmerie et la popula- dre aux interrogations, de de prolonger ces rencontres,
tester contre le schma minier des logements outre-mer desti- ris le conseil rgional de Gua- tion. Dans cette perspective, lever les incomprhensions, un site intemet www.vosli-
en Guyane labor par le gou- ns la location). Ils ont adopt deloupe prsid par M. Lurel depuis le 16 mars et mais aussi d'couter les bertesvotresecurite.inter-
vemement. un amendement stipulant que "fixer des rgles spcifiques" jusqu'au 18 mai, policiers propositions et d'changer ieur.gouv.fr a t ouvert. Il
Parmi les derniers amende- "la ligne budgtaire unique" en matire d'conomies d'ner- et gendarmes s'ouvrent la autour des besoins de la permet notamment chaque
ments adopts par les dputs (crdits budgtaires, 209 mil- gie et de dveloppement des population, travers de population, afin de tirer pro- internaute de poser ses
figure une disposition permet- lions d'euros en 2009) "reste le nergies renouvelables, comme forums organiss au niveau fit des expriences de cha- questions ou de formuler
tant des trangers de se marier socle du financement du loge- le permet l'article 73 de la cantonal sur l'ensemble du cun des acteurs de la chane ses contributions.
dans les collectivits d'outre- ment social dans les dparte- Constitution. Le mme conseilterritoire national sur le de la scurit. Les dbats
mer, notamment en Polynsie, ments d'outre-mer, Mayotte, rgional est habilit pendant Fin la La P e S t-M r
en en Nouvelle-Caldonie, Saint-Martin et Saint-Pierre-et- deux ans fixer les rgles per- F de greve Poste Saint-Martin
mme s'ils n'y restent pas un Miquelon". Le basculement de mettant la cration d'un tablis- et Guadeloupe
mois, par drogation au code la dfiscalisation vers le loge- sement public rgional en ud Iup
civil. "C'est sans doute une ment social reste un sujet d'in- matire de formation profes- Aprs 8 jours de grve, les agents de la qui ne bnficient pas du statut de fonction-
mesure qui peut sauver le tou- quitude, gauche et dans les sionnelle. poste ont repris le travail ds samedi naire, alors que certains enchanent des
risme en Polynsie, 10% du milieux socioprofessionnels. Le Une commission mixte pari- matin. Quelques avances ont t obte- CDD rptition.
tourisme peut revenir ds cette nombre de demandeurs de taire runissant 7 dputs et 7 nues pour les salaris. Le problme n'a rien d'une spcificit
anne", a dclar le secrtaire logements sociaux est valu snateurs devrait tre prochai- locale, la multiplication des contrats prcai-
d'Etat l'outre-mer Yves Jgo 64.000 outre-mer alors que le nement convoque pour trouver L 'accord Bino sera finalement appliqu res La Poste tant un enjeu national. La
qui a donn son feu vert un nombre de logements produits un compromis sur le texte, aux agents de la poste dans toute la Guade- dcision d'une titularisation massive impli-
amendement de Bruno Sandras n'a t que de 3.676 en 2007, Celui-ci labor, le projet de loi loupe, Saint-Martin y compris. C'tait l, le que donc qu'elle soit prise par les instances
(UMP, Polynsie). chiffre en baisse constante sera ensuite soumis par le Gou- gros morceau des revendications des nationales. Si rien n'a donc t solutionn
Aprs avoir tergivers, M. Jgo depuis trois ans. vernement pour approbation agents grvistes. Mais la satisfaction de ce sur ce point, il a t nanmoins convenu
a donn galement un avis L'Assemble a adopt la aux deux assembles avant point rend d'autant plus amre la fin de non que les jours de grve seraient pays, en
favorable un amendement rforme de la continuit territo- d'tre promulgu. recevoir la demande de titularisation des partie seulement.
dpos par trois lus de gauche riale (aide aux billets d'avion), nombreux agents auxiliaires et contractuels





ST-BARTH ELECTRONIQUE
CAMESCOPES SONY APPAREILS PHOTO NUMRIQUES
SONY, PANASONIC,
OLYMPUS, CANON
DISPONIBLE DS SAMEDI
























LES GALERIE DU COMMERCE T- EAN T :05 90 7 550 50
DU LUNDI AU SAMEDI- 9H -12H30& 15H -18H30




".F~ .....: ...q i .iii
L1













v '
_o i ll'll Cl~BtLI
i i b"' .....
ir: r*i a
.... NI mTl





S...r
#If
.... -









PARRANE AAIS
Vous PARRAWNEZ
U P UM NOUVEAU CLIENT DE LRINSTITUT
-20Z SUR o N Sow ,DE VOT-E CHOIX
POUR VOUS

e t 1 POUR LsE t10 PREMieRs NOUVfEAUJX CLENjTs
U 1OM IUQOUEET EXCEPTrIOMMEL
SON DU VISAGE tH + PDICUJRE + WMNOCURE
SeUsEmEPrT 120eo Au ue IE 162 e

f ATTEMDEZ PAS...
^ A I3UTOT DMi6 vOTRE I rrTITT DE BEAUTe
Les jardins de Saint Jean 05 90 29 19 57
S OFRE VALABLE JsaW'U S UAMDI 9 wMU 2009 a

-.!EC IF i :


U' EST CE





QU'ON FOUETTE


ETr U. PASSE A -LA CASSEROLE. .-



HPONSE LE 22 Ava- 20 .C Vc

S.-PRIIMANTILLES
LES MANGLIERS ST-JEAN T'0590 27 99 990 F~: 0590o27 99 80 LE DEFI DU FRAIS







2 dition du Festival du Livre Les Aventures de Monbarsgold,
du 23 au 26 avril un concept d'animations pour enfants
C ertes, la seconde dition du Festival du Saint Barthlemy. Il s'agit d'Ins Bouchaut-
Livre n'est pas tout fait l'image de Choisy qui vient de sortir le premier pisode dedi Saint-Barth
ce que ses organisateurs avaient espr. d'une srie de douze livres pour enfants, plus
Un de leurs invits d'honneur, le romancier un hors srie, ddis l'histoire de Saint-Bar- C'est un dfi ambitieux, auront dj eu l'occasion
Marc Levy, empch de prendre l'avion par thlemy (lire article ci-contre). Elle interviendra brillant et courageux que "' '"' de dcouvrir lors de la
une mauvaise hernie discale, a en effet t lors de la confrence sur le thme Pourquoi s'est lanc Ins Bouchaut grande parade du samedi
contraint annuler sa visite. Mais qu' cela ne j'cris ? et ddicacera ce premier livre l'oc- Choisy, cratrice des 18 avril (lire encadr).
tienne : ce rendez-vous ddi l'amour de lire casion de la bourse d'change des livres. Aventures de Monbars- Ins devrait par ailleurs
et crire, pass de simple Journe du livre en Pilier de l'vnement, cette bourse initie ds gold, un concept en par- participer 'ALA (Ame-
2006 Festival l'an pass, se droulera comme la premire anne, alors que le festival n'tait tie inspir du monde de rican Library Associa-
prvu du 23 au 26 avril. L'dition 2009 accueil- alors que la Journe du livre, sera galement Disney qui dcline livres .. tion), o elle espre bien
lera la romancire Gisle Pineau dont ce sera ici le thtre d'un hommage Jean Marie Lde, pour enfants, films d'ani- trouver un moyen de
la seconde visite. En 2004, cette femme de let- auteur de l'le rcemment disparu, qui sera mation, contes audio, ainsi dvelopper ces aventures
tres d'origine guadeloupenne, faisait en effet rendu l'occasion de la remise des prix du qu'une batterie de pro- sur le march amricain.
partie du jury du Prix des Amriques Insulaires concours Jeunes Plumes et du concours de duits drivs. Un dfi dont *Le premier pisode est
qui avait fait escale Saint-Barth avant de nouvelles Adultes, prvue en fin de matine, l'ambition est de faire Le preersodeest
rejoindre la Guadeloupe pour procder la Les auteurs locaux y tiendront galement un revivre l'histoire de Saint- disponible en version
remise de ce prix littraire rcompensant un stand et ddicaceront leurs ouvrages, tandis Barthlemy parce qu'un franaise (avec patois
ouvrage d'actualit entretenant un lien avec les que le club de l'Unesco, partenaire de l'v- peuple sans histoire est un ,; saint-barth), mais gale-
les de la Carabe ou la Guyane. Sur place, nement exposera des ouvrages sur le patri- peuple sans me et qu'il m ent enanglais. La ver-
Gisle Pineau animera la confrence organise moine de l'le. D'autres animations pour les est ncessaire d'interroger sion suedoise sera quant
sur le thme Pourquoi j'cris ? qui se drou- jeunes sont au programme de cette journe de le pass pour comprendre le Barth qui renferme le secret elle lance l'occasion
lera le vendredi 24 avril 19h30 la salle clture du festival qui s'achvera par un prsent et l'avenir, mais de lle, n'est pas retrouv, de la seconde dition de la
paroissiale et qui sera suivie d'une sance de pique-nique, organis la paillote de Grand galement de faire prendre C'est cette qute qu'invite Semaine sudoise en novem-
ddicaces. Elle animera galement les ateliers Cul de Sac et auquel tous ceux qui le dsirent conscience aux rsidents de cette saga pour enfants dont bre prochain.
d'criture qui se drouleront le lendemain au peuvent participer*. la morale et des valeurs de chaque pisode fait revivre
centre Mto France et interviendra dans les pa per, pre de rserver en contac- l'le hrites du pass qui un quartier de l'le, plus un UNE GRANDE PARADE
classes de 6 et 5 au collge. Pr par erprre de server en c c- font toujours la rputation hors-srie consacr Saint DES PERSONNAGES
Le Festival du livre recevra galement Stpha- tant ean-Pierre Hennequet au 059 52 9 1. mondiale de l'le, explique Barth l'poque sudoise. A NE PAS MANQUER
nie Blake, auteure de livres pour enfants dits la conceptrice du projet. C'est Pascal Louis que l'on ndrl
l'Ecole des Loisirs. Elle est la cratrice de UN DNER POUR UNE RENCONTRE Un projet bti sur fonds doit la conception des per- P es redre plus
Simon alias Superlapin, apparu dans l'album INTIMISTE AVEC LES AUTEURS exclusivement personnels qui sonnages et Chet Spiewak concrets, susciter du
Caca Boudin (2002) dont elle dcline depuis vient de devenir ralit avec de CWS Studios, spcialiste zzaauntr 'imaiati
les aventures. Treize interventions dans les co- Comme l'an pass, e estival propose au la mise en vente il y a une des animations en 3D, l'illus- alimenter 'imagination
les, de la petite section au CEl, sont au pro- public de rencontrer les auteurs dans un semaine du premier des tration des livres. des enfants, Ins Bou-
gramme de Stphanie Blake qui, tout comme cadre convivial et intimiste et organise douze tomeschaut Choisy a organis
gramme de Stphanie Blake qui, tout comme douze tomes de cette saga etcostu-
Gisle Pineau, participera dimanche 26 avril pour cela un dner au restaurant Le Tama- d'une grande parade carava- Les Aventures une grande parade costu-
la bourse d'change de livres organise sur le nn qui se tiendra le jeudi 25 avril 19h30. lesque avec les personnages de Monbarsgold e ersonnages des
quai du Wall house. Si vous souhaitez y participer, contacter du livre qui se tiendra samedi au Festival du Livre Aventures de Monbars-
L oquaisdu mealbuse. Jdvv e an-Per He tau 0590 52 09 01. Fesiva dus Livreied a gold. Des costumes rali-
Le troisime auteur invit du festival vient de Jean-Pierre Hennequet au 0590 52 09 01. 18 avril 15h3 dans les rues Ins Bouchaut-Choisy sera ss par Lacosa Beal et
de Gustavia (lire encadr). une des invites d'honneur Audrey Couture spciale-
SCorossol : terre d'amour et du Festival du Livre de Saint- ment pour l'occasion.
de partage*, c'est le nom du Barthlemy qui se droulera Cette parade se droulera
premier pisode de cette po- du 23 au 26 avril. Avec samedi 18 avril 15 h30
m pe historique dont l'action Gisle Pineau, elle animera Gustavia, le long de la rue
ase droule dans le Saint- une confrence sur le thme de la Rpublique. Elle
Barth du 18 sicle l'po- Pourquoi j'cris qui sera s'achvera sur le quai du
que o Daniel Monbars donne la salle paroissiale Gnral de Gaulle o se
(rebaptis Monbarsgold dans vendredi 24 avril 19h30. dresseront divers stands
le livre), cruel pirate connu Elle sera galement prsente d'animation pour les
sous le nom de l'Extermina- lors de la Bourse aux Livres, enfants -pche la ligne,
teuir, se serait rendu Saint-
Barth pour y ense s erait rendu Saint- dimanche 26 avril au matin maquillage, clown,
Barth pour y ensevelir un tr- avec les personnages costu- cadeaux pour les enfants-
sor. Paralllement, l'le est ms des Aventures de Mon- et o l'auteure ddicacera
menace de disparatre sous barsgold que certains enfants ses livres.
les eaux si le cour de Saint



SCONFRENCE SUR LA BIONERGIE mai (Dcret n0 2008-1343 du 18 dcembre
La Chambre Economique Multiprofession- 2008) savoir le samedi 2 mai 2009 pour une
nelle vous invite Vendredi 17 avril 20h priode de cinq semaines.
une runion d'information anime par Serge Conformment aux dispositions de l'article
MERLET, bionergticien et Ren NACCA- 310-3 du Code du Commerce, aucune solde
CHIAN, docteur en biologie molculaire, ne peut intervenir dans le mois qui prcde
ingnieur et chercheur en Bionergtique et cette priode. En consquence, toute solde
Fondateur de l'Ecole SBJ Internationale sur pratique pendant le mois d'avril est illgale.
le thme de la Bionergie et prsentation de Nous rappelons tous les commerants que
la mthode ACMOS. Au cours de cette la mconnaissance de ces dispositions peut
runion seront abords les thmes suivants: tre sanctionne par une amende de 15.000 ?
L'quilibre Global par L'Analyse de Compati- par infraction constate et peut tre quintu-
.bilit des Matires sur l'Organisme et leur ple si le commerce est une personne morale.
Synergie A.C.M.O.S Les fuites d'nergie -
.. La gestion du stress Les confusions du cer- PERMANENCE ASSISTANTE SOCIALE
veau. Cette runion se droulera la salle de La prochaine permanence de l'assistante
confrence de la Capitainerie du Port. Deux sociale se tiendra MERCREDI 22 AVRIL
mini stages/ateliers sont par ailleurs prvus 2009, au dispensaire. Veuillez contacter le
le samedi 18 avril de 9 heures midi et de 0590 29 89 79 pour prendre RDV.
14H30 17H30 (renseignements auprs de
Serge Merlet 05.90.27.87.62). PERMANENCE SCURIT SOCIALE
L V "Le Prsident de la Collectivit vous informe
p i PREMIRE PRIODE DE SOLDES de la prochaine permanence de la Scurit
\c PARTIR DU 2 MAI sociale, qui sera assure du MARDI 14 au
a%. 1 La Chambre Economique Multiprofession- VENDREDI 24 AVRIL. La prise de rendez-
nelle de Saint-Barthlemy rappelle l'ensem- vous se fait l'Htel de la Collectivit ou en
ble des commerants que la priode des sol- tlphonant au 0590 29 80 40. UNIQUE-
des d'hiver dbutera le premier samedi de MENT SUR RDV."
5-nV '? A v






FORMALITS
DES ENTREPRISES 14 dition du Festival Cinma Caraibe
LA CEM autre
Nous vous rappelons que Un autre regard sur Cuba
depuis le ler mars dernier, la
C.E.M. a commenc exercer Ddie au 50 anniversaire lyrisme et l'idalisme rvolu- ble et se rendra en masse mer-
ses fonctions de Centre de for- de la rvolution cubaine, tionnaire des tudiants La credi 29 avril sur le plateau de
malits des entreprises auprs l'dition 2009 du Festival Havane et des rebelles dans la l'Ajoe pour assister la pro-
des ressortissants de Saint-Bar- Cinma Carabe pose un Sierra trahissaient trop la jection. Fados ne sera pas la
thlemy et ce, notamment, regard trs personnel sur cet rigueur idologique du seule empreinte musicale du
grce la convention de parte- vnement historique amorc rgime. Ironie du sort : festival qui tente chaque
nariat signe avec la Chambre par Ernesto Che Guevara, cart des scnes cubaines anne de baisser son rideau
du Commerce et de l'Industrie Ral et Fidel Castro qui mit et sovitiques, il est aussi sur une note musicale. L'di-
de Basse-Terre et, par son
intermdiaire, avec la Cham- en place un rgime pro sovi- plac sous embargo aux Etats- tion 2009 n'chappera pas la
bre des Mtiers de Saint- tique la porte des Etats- unis o il sera projet pour la tradition qui se clturera avec
Claude et la Chambre de Unis en place et lieu du premire fois en 1992 au festi- la projection sur la plage de
l'Agriculture de la Guadeloupe rgime dictatorial men par val de Telluride. Il faudra Flamands, grce l'cran
qui nous permet de recevoir, Batista. Alors qu'au fil des nanmoins attendre encore un gonflable de l'association
dans l'attente de la rforme de ditions, le festival a ainsi an avant que Martin Scorsese Cin Woul et de son projec-
l'article R.123-3 du Code du rgulirement projet des et Francis Ford Coppola qui tionniste Jean-Marc Csaire,
Commerce, les formalits de films venus de la plus grande le dcouvrent au festival de de Soca power in Trinidad
C.EE. L'accueil de la Chambre le des grandes Antilles, cette San Francisco, dcident, and Tobago, une rcente
Economique Multiprofession- fois c'est par le prisme de blouis par la beaut des ima- vido de Claude Santiago sur
nelle s'effectue tous les jours de ralisateurs trangers que ges et la ferveur de ton du la Soca, ce genre musical n
8h30 14 heures sans rendez- Cuba nous est a nouveau pr- film, d'apposer leurs signatu- au carnaval de Trinidad dans
vous et de 14 15 heures sur sent. Un parti pris des orga- res sur l'affiche pour assurer les annes 70, sorte de 2t lu W C S
rendez-vous uniquement, dans nisateurs qui l'occasion de sa diffusion amricaine... calypso acclr. Le film sera
ses locaux situs au-dessus cet anniversaire, souhaitaient Deux autres rendez-vous prsent ici par son produc- ment l en tant que reprsen- dront complter la program-
de la Trsorerie de la porter un autre regard sur mailleront la programmation teur, Jean-Michel Gibert. tant du Festival itinrant du mation 2009 du Festival
Collectivit. cette le si peu ordinaire. ddie Cuba : la projection cinma de la Carabe dont Cinma Carabe. Tous deux
Point d'orgue de la program- de Almendron mi corazon, Itinrance l'objectif est d'amener au ont t raliss par Cdric
PAIEMENT CANTINE mation ? sans doute, la pro- une vido de Steve et Stpha- spectateur la production vido Robion, un jeune ralisateur
ET TRANSPORT SCOLAIRE 3 jection des deux parties du nie James (dj prsents au Le festival accueillera gale- de la Carabe.Ladeuxime qui vit une partie du temps
TRIMESTRE e Le Service des coles rap- espagnol ralis par Steven sentaient leur documentaire Arnold Antonin dont Moni- en une valise est consacre erre des Saintes, sera pro-
pelle aux parents d'lves que Soderbergh, sorti en janvier Le chevalier de Saint Geor- que Clesca nous avait fait aux courts metrages pour jet lundie27 avintl. Le second,
la date limite de paiement du sur les crans franais (samedi ges, le Mozart noir Cuba), dcouvrir le travail il y a quel- enfants et adolescents raliss Anguilla, d'un monde
3 trimestre de transport sco- 25 et dimanche 26 avril). Le consacr aux belles Amricai- ques annes. Le ralisateur dans la Carabe. Une partie de l'autre (mercredi 29 avril)
laire est fixe au 24 avril 2009. film, prsent au Festival de nes bichonnes par ces participera au festival dou- ette production de plus de 20 vient tout juste d'tre diffus'
Les parents sont invits Cannes 2008 a fait l'objet cubains passionns ; ces voi- ble titre : pour prsenter deux heures au total sera projete sur TV5. Au travers des
s'acquitter de leur participa- desesvidosLePrsidenta- heures au total sera projete sur TV5. Au travers des
s'acquitter de leur participa- d'un prix : celui de l'interpr- tures d'avant la rvolution de ses vidos Le Prsident a- samedi 25 avril et mercredi tmoignages des Anguillais, il
tion au bureau aux horaires tation masculine remport par devenues, paradoxalement, t-il le sida ? (lundi 27 avril 29 avril enfants des clas- conte la mtamorphose de
suivants: lundi, mardii: 7h30 Benicio Del Toro pour son partie prenante du patrimoine la capitainerie) et Jacques ses o se rendra Anold Anto- cette le que l'on voit chaque
2h 13h3 7h Jeudi et ven- interprtation du Che Gue- revolutionnaire. Et l'organisa- Roumain : la passion d'un nin devraient eux aussi jour sans la connaitre vrai-
dredi: 7h30 12h. vara. Biographie partielle, le tion d'une table ronde dans la pays, qui vient tout juste de visionner une partie de ces ment passe de bout de terre
10%sera applaique nal diptyque s'intresse deux salle des festivits de la capi- remporter le prix Paul Robe-
10%diptyque s'intresse deux salle des festivits de la capi- ti du petits films qui ne dpassent aride destination touristique
SLa socit "Anse Carabes" moments cls de sa vie : la tainerie en association avec le son lors de la 2 dition du ps films quart d'heure. des plus huppes, qui passe
rappelle aux parents d'lves lutte dans la Sierra cubaine, Lyceum Club. Organise sur Festival panafricain d eux p as un quartutres documentaires pour une s heuse concurrente
que la date limite de paiement entre 1956 et 1959 avant la le thme L'impact de Cuba cmma et de la tlvsion e e vidos de 52 minutes vien- de Saint-Barth.
du 3 trimestre de cantine sco- prise du pouvoir a la Havane, sur le cinma cariben, elle Ouagadougou. Il eragale-
laire est fixe au 24 avril 2009. dans le premier volet intitul sera anime par Joshua Har- Aprs-midi rcratifs pour les personnes ges
Les parents sont invits s'ac- Che, l'Argentin. L'chec risson, cofondateur du festi-
quitter de leur participation final de la gurilla en Bolivie val, Steve et Stphanie James Hlne Bernier fait revivre l'antan lontan
directement au bureau de la en 1966-67 dans la seconde qui ont ralis divers docu-
cantine scolaire aux horaires partie Che Guerilla. Ou mentaires Cuba et Franoise
suivants: lundi, mardi, jeudi et comment l'esprit rvolution- Pfaff, une Guadeloupenne,
vendredi: 7h 14h Mercredi: naire qui anime le Che, victo- leve en France, aujourd'hui
7h 12h. rieux Cuba, s'mousse en professeur en langue et littra-
Pass ce dlai une pnalit de Bolivie o il trouvera finale- ture l'universit d'Howard
10% sera applique. ment la mort. Washington et par ailleurs
Mais s'il y a un chef d'Suvre spcialiste de littrature et
FOIRE CULINAIRE ne pas manquer, c'est en cinma noirs.
Du ROTARY tout cas l'avis de Martin Scor-
Le Rotary club de Saint Bar- cese et Francis Ford Coppola, L 'empreinte musicale
thlemy organise une foire c'est bien Soy Cuba qui
culinaire le dimanche 19 avril sera projet mardi 28 avril. Paralllement cette pro-
2009 sur la placeVanadis Ralis par le cinaste soviti- grammation spciale et dans
l'Htel de la Collectivit. Cette que Mikhail Kalatozov en le cadre de la soire interna-
foire aura lieu de 11H30 1964, quelques annes aprs tionale qui revient chaque
14H30. Vous tes invits y la rvolution cubaine, le film anne, le festival projettera le A l'initiative d'Hlne Ber- celles des deux
participer pour soutenir les tait initialement destin ser- dernier film de Carlos Saura, nier, aussi investie dans la Arlette Magras
actions humanitaires et socia- vir de propagande au nouvel Fados, sorti en janvier en sauvegarde et la meilleure qui collection-
les du club qui oeuvre depuis Etat cubain de Fidel Castro. Il mtropole. Aprs Flamenco connaissance du patrmoine nent les traces du
plus de 14 ans. Venez nom- fut cependant relgu sur une (1995) et Tango (1998), le que de l'environnement de pass pour
breux cette manifestation tagre ds sa premire pro- ralisateur espagnol s'int- son le, une aprs-midi mieux le garder
pour dguster la cuisine crole, resse cette fois au Fado, ce garder
hpour dguster la cudienne, portu- jection Moscou, ne rpon- resse cette fois au rcrative ddie aux person- prsent, mais
gaise, belge, sudoise et bien dant ni aux attentes des autori- style musical mlancolique nes ges tait organise ven- galement de
sr Saint Barth. ts sovitiques, ni celles du Anportugais qui s'il.Lest tendu de dredi 3 avril par le Service contributeurs qui demandes se sont multiplies.
leader cubain : la sensualit l'Angola au Brsil. Les orga- des actions de solidarit de la ont dpos leurs clichs sur Hlne a alors eu l'ide de
RUGBY contagieuse des scnes de nisateurs qui aspirent ame- Collectivit dans la salle des un groupe cr par Hlne projeter le diaporama en asso-
dbauche l'htel Tropicana, ner le spectateur devant une festivits de la capitainerie. sur le rseau Facebook et de projeter
Organis par le Rugby Club rendez-vous des riches amri- toile, esprent que la commu- Une cinquantaine de person- petits films vidos raliss ciation avec le service des
des Barracudas, le mmo- cains avant la rvolution le naut portugaise y sera sensi- nes assistait pour l'occasion par Sylvie Capelle. actions de solidarit de la col-
rial De Bndictis se drou- cs avant la rvolution ; le nes assistaitpour l'occasion par Sylvie Capelle. lectivit. Le diaporama vo-
lera samedi 18 avril 18h30 un diaporama en images qui J'ai commenc raliser ce lue en permanence, enrichi
au stade de Saint-Jean. PRIX DE LA GUADELOUPE, DEUXIME faisait revivre un pan de l'his- diaporama pour les personnes des nouveaux clichs que
Lors de cette rencontre, on Le festival cinma Carabe accueillera pour la seconde toire de Saint-Barth, couvrant ges qui n'avaient pas de l'on veut bien confier
retrovera atour d ballon anne fest Prix de la Cardeloupe accuei lera pdcern la code la priode allant de 1927 photos du temps pass, expli- Hlne, mais galement des
ovale les anciens et les mae illeur court-mtre la Guadeloupe qui sera dcer au aujourd'hui. Un diaporama que Hlne Bernier, je me informations qu'apportent les
jeunes de l'quipe premire trage de la rgion. Cette initiative de plus de 400 images rendais chez elles et je leur spectateurs. De nouvelles
des Barras, suivie de la tra- permettra le sous-titrage en anglais du film pim. dcoup en six thmes et montrais ces clichs qu'elles projecttions pourraient avoir
ditionnelle 3o mi temps Cinq films sont en lice pour le prix qui sera dcern a compos des photos person- enrichissaient de leurs com- projections les prochaient avoi
l'issue de la projection dimanche 26 avril. nelles d'Hlne Bernier, de mentaires. Trs vite, les pchains mois.







Dengue : des menaces et des espoirs Saison cLclonibe 2009
Sl Le nombre de cyclones
pour l'avenir et temptes tropicales
I y a quinze jours, le la
Comit d'experts de la revu la baisse
dengue se runissait en
prfecture de Saint-Mar- 4. Le dpartement de est de 9,6 par an, avec
tin pour tirer le bilan de f science atmosphrique de 5,9 cyclones dont 2,3 de
l'pidmie 2008-2009 qui 'Universit du Colorado, grande intensit.
a frapp les deux les du dont les prvisions sont L'quipe de scientifiques
Nord. trs suivies, prvoit de l'Universit du Colo-
douze temptes tropicales rado (ouest) base ses pro-
Deux points positifs sont pour la saison 2009 dans jections sur la faiblesse
relever aprs l'pidmie de l'Atlantique, dont au attendue du courant
dengue qui a svi 17 semai- moins six atteindront une marin El Nino couple
nes Saint-Barthlemy, de puissance cyclonique, un refroidissement inha-
fin octobre 2008 la mi- selon un communiqu bituel des tempratures
fvrier 2009 : la premire est Lors de la dernire runion du comit d'experts de la dengue en prfecture de Saint lartin publi mardi 7 avril. la surface de l'ocan
la gnralisation du test dit Deux de ces ouragans Atlantique dans les tropi-
"NS1" permettant une Une seule piqre pour deux maladies PERSPECTIVES MONDIALES pourraient tre particuli- ques au cours des der-
confirmation biologique ds rement violents avec des niers mois de l'anne.
le lendemain de l'apparition Dans une tude qui vient d'tre publie par la revue La dengue traque par satellite vents d'au-moins 178,8 Des eaux plus froides
des premiers signes clini- Emerging Infectious Diseases, les chercheurs de Un programme de recherches franco- km/h entrant dans les sont lies une moindre
ques. La seconde concerne l'IRD (Institut de recherche en dveloppement) avec argentin vise prdire la prsence du catgories 3, 4 ou 5 dans activit cyclonique
le renforcement de la sur- des collgues du Gabon apportent la premire moustique vecteur de la dengue, l'chelle de Saffir-Simp- durant la saison du ler
veillance des srotypes cir- dmonstration que le moustique Aedes albopictus Aedes aegypti, partir d'images du son (qui en compte 5). juin au 30 novembre.
culants, un lment impor- peut dsormais transmettre les deux virus de la den- satellite Spot 5. Le programme bap- Ces chiffres reprsentent "Sur la base de notre der-
tant de la surveillance pid- gue et du chikungunya lors de la mme piqre san- tize "MATE" (Monitoring Argentin une rvision la baisse nire projection, la pro-
miologique, selon le bilan du guine Rassurons-nous toutefois: chez nous et pour en Tl-Epidmiologie) vise dter- par rapport aux projec- babilit qu'un cyclone de
comit d'experts publi l'instant, l'Aedes Albopictus n'est pas prsent, mais miner, pour une rgion et un tions initiales de dcem- grande puissance atteigne
l'issue de la runion: "jus- seulement son cousin, l'Aedes Aegypti. moment donn, le risque de propaga- bre 2008 qui faisaient les ctes amricaines est
que-l, prcise le bilan, cette- tion d'une pidmie, en prdisant o tat de 14 temptes tropi- de 54% cette anne com-
que-l, prcise le bilan, cette
surveillance tait rendue dif- pas circul depuis longtemps concern 515 personnes qui vont apparatre les insectes qui en cales dont sept pouvant parativement la
ficile par des contraintes sur le territoire sera une ont consult un mdecin constituent le vecteur, en se basant sur se transformer en cyclone moyenne de 52% au 20e
logistiques concernant le information importante pour gnraliste pour un syn- des informations fournies par le satel- et trois de trs forte sicle", prcise Phil
transport des chantillons juger des risques d'appari- drome clinique de la dengue. lite Spot 5. Ce programme, initi en puissance. Klotzbach, le principal
vers des laboratoires spcia- tion d'une nouvelle Sur la priode, un peu plus 2005 et appliqu pour l'instant essen- Si ces prvisions se prvisionniste du dpar-
liss. Or, le Centre national pidmie". de 150 cas de dengue ont t tiellement la dengue, se droule concrtisent, 2009 sera tement de sciences
de rfrence Arboviroses et biologiquement confirms, dans plusieurs rgions du nord de nettement moins actif atmosphriques de l'Uni-
virus Influenzae (Rgion Meilleur suivi, mais Le srotype circulant a l'Argentine. Le modle doit encore que l'an dernier. En versit du Colorado.
Antilles-Guyane) a mis au perspective sombre majoritairement t le sro- tre amlior, en particulier en int- 2008, il y a eu 16 temp- "Nous prvoyons une
point une nouvelle mthode Pour autant ces av type DEN-1 (91%) avec une grant des donnes climatologiques, tes tropicales dont huit se saison cyclonique 2009
de conitinnement de autant es avancees prsence marginale du sro- comme la temprature, l'humidit ou sont transformes en d'une activit compara-
Sconditionssnement des techniques ne doivent pas type DEN-2 (9%). 14 per- le vent. Mais en sachant o vont se cyclone. ble la moyenne des sai-
antillossauipoure faire oublier l'essentiel et le sonnes ont t hospitalises: dvelopper les moustiques, on peut sons de 1950 2000",
diagotic bioldeogique pr- docteur Philippe Qunel, de 11 adultes dont sept ont pr- raliser des oprations de dmoustica- La frquence moyenne ajoute-t-il.
coe de la dengue et dter- la CIRE (cellule interrgio- sent une forme grave et 3 tion slectives, beaucoup moins nuisi- des temptes tropicales
mination du srotype. Plus nale d'pidmiologie) Antil- enfants dont deux ont pr- bles pour l'environnement et les
prcisment, une goutte de les-Guyane l'a rappel lors sente une forme grave de la populations que les campagnes
sang veineux dpose sur de la runion: la dengue est maladie, actuelles, faisant massivement appel Noms des temp tes 200
papier buvard, sche, et malheureusement une mala- Durant les 17 semaines de aux insecticides. N m empte
expdie par voie posal die dont la progression ne l'pidmie, 60 pulvrisations La liste des noms qui sera utilise pour nommer les
simple, peut faire l'objet cesse de s'amplifier. Nous de malathion (620 litres) VERS UN VACCIN ANTI DENGUE temptes qui se formeront dans le bassin cyclonique
d'une analyse pour idetifi- allons devoir faire face des puis de K-Othrine (16 litres) Sanofi Pasteur, la division vaccins du de l'ocan Atlantique Nord durant l'anne 2009 sera
cation du srotype. Cette pidmies de plus en plus ont eu lieu dans les quartiers Groupe Sanofi-Aventis, a annonc en la mme que celle de la saison 2003, l'exception
avance technique et la col- nombreuses, longues et de de l'le, entre novembre et fvrier dernier, le dbut d'un essai cli- de Fred, d'Ida et de Joaquin qui remplaceront les
laboration des laboratoires plus en plus svres, d'o dcembre 2008. Les inter- nique pdiatrique en Thalande, pour noms Fabian, Isabel et Juan. Les noms qui ne sont
desdieux les a permis l'obligation de se prparer a ventions cibles autour des valuer l'efficacit de son vaccin ttra- pas retirs de cette liste seront nouveau utiliss
l'identification du srotype affronter cette situation a cas confirms ont conduit valent contre la dengue chez les lors de la saison 2015.
pour de nombreux dchantil- conclue le spcialiste. la destruction ou au traite- enfants. Cet essai fait partie d'un pro- Il s'agit de Ana, Bill, Claudette, Danny, Erika, Fred,
lons tout a long de cette Pour mmoire, 'pidmie de ment de 60 gtes larvaires et gramme mondial d'tudes dans les Grace, Henri, Ida, Joaquin, Kate, Larry, Mindy,
saison. Dans les mois qui dengue qui a frapp Saint- 14 implantations de pois- rgions d'Amrique latine et d'Asie, Nicholas, Odette, Peter, Rose, Sam, Teresa, Victor,
viennent, la dtection ven- Barth de fi octobre 2008 sons larvivores. des rgions endmiques de la dengue. Wanda
tuelle d'un srotype n'ayant la mi-fvrier 2009 a


Un week-end la dcouverte
du patrimoine naturel de Saint Barth
A l'occasion de la semaine du actions, des facteurs qui s'y
Dveloppement Durable qui exercent, ont t raliss ainsi
s'est acheve le 7 avril, une que les similitudes avec d'au-
L'cho de la reserve d'avril trentaine de personnes a parti- tres territoires antillais. Cha-
cip aux stages d'initiation la que participant a port sa
est paru botanique et l'cologie orga- contribution, par son vcu, ses
niss par la socit Easytime le observations et tmoignages.
La Rserve naturelle de ver les baleines sans les premier week-end d'avril. Inti- Des notions d'endmisme,
Saint-Barthlemy publie gner, l'arrive de livres tuls Mieux connatre pour d'espce patrimoniale, d'esp-
chaque mois une newsletter ddis la connaissance du mieux protger le patrimoine ces protges, de menaces ou
lectronique qui relate les milieu aquatique de la naturel de Saint-Barth, ces pressions naturelles et humai-
principales actions menes Carabe, le rsum des stages d'une demi-journe nes, des rponses pour la pro-
durant le mois coul. interventions de la rserve taient anims par Flix Lurel, tection des milieux naturels
L'dition d'avril a t et l'apparition d'une pollu- docteur en Sciences et envi- ont t voques.
rcemment envoye aux tion en baie de Marigot. ronnement qui sillonne depuis Face au franc succs de cette
plus de deux cents person- Pour recevoir l'Echo de la plusieurs annes les les des dcouverte du patrimoine Celle de dimanche tait consa- formule et merveills par
nes qui font actuellement rserve, adressez un mail Antilles et plus particulire- naturel de la cte au vent avec cre la cte sous le vent et cette nature foisonnante, ton-
partie du carnet d'adresses resnatbarth@Jwanadoo.fr et ment Saint-Barth o il a ralis l'exploration des cosystmes la dcouverte des biotopes de namment varie et vulnrable,
de la rserve. demandez faire partie des plusieurs missions. La journe du littoral du Grand Cul de Petite Anse Flamands. Inven- rendez-vous est dj pris pour
Au sommaire, un guide de destinataires. du samedi tait ddie la Sac le matin et de l'tang de taires, analyses des peuple- de nouvelles explorations.
bonne conduite pour obser- Petit Cul de Sac l'aprs-midi. ments, de leur volution et des






Saint B'Art Concours
Une station de dpollution de Nouvelles 2008/2009
au service de propret



Comme un autre... par Le Sumrien

On oublie vite, souvent trs vite .... que les main devant cherche et cherche encore...
hommes ont mis trs longtemps pour descen-
dre de l'arbre et qu'ils mettent trs peu de Pam : Tu sais mon Babum, l'angoisse exis-
temps pour y remonter, tentielle est la gense des comportements
Mon Babum, quand cesseras tu de dire des humains, de leur besoin de croire, de culpabi-
btises lance Pam (qui s'appelle en fait Anas- liser, de se dculpabiliser ; de gnrer toutes
dahala, mais qui n'aime pas son nom ...). sortes de comportements l'autre, comme
As-turamendubl ? l'intolrance la diffrence ou son
Silence pesant et persistant... contraire afin de justifier un temps de vie.
Derrire le voile il y a l'inconnu, et ce voile,
-Babum : Un homme affable m'a soulag de au long des quelques jours de vie, est peint le
ce poids en me proposant de m'en rendre plus plus souvent au gr du hasard des foyers
soBaus :quelues brs. cplus souvent au gr du hasard des foyers
sous quelques jours. culturels.
Je n'ai pas hsit, aussi boirons-nous de l'eau eux tu que n en p
Le service de propret de Public vient de se Cette station dite de dpollution des vhicu- de la source ce soir. eu tu pa
Babum euh......... Vu comme cela,
voir dot d'un nouvel outil de travail: une sta- les hors d'usage permet d'en retirer les flui- Pam : Mon Babum, tu es un con mais je avidemment. All.ons la fentre. ca
tion de dpollution des vhicules avant des dangereux et polluants ; c'est dire t'aime.
broyage. vidanger les huiles de moteur, le carburant, As-tu entendu qu'en Basse Msopotamie les Ils se dplacent main dans la main
L'appareil a t mis en service le mardi 17 les liquides de refroidissement, de freins et hommes continuaient s'abattre entre eux
mars par un technicien venu spcialement de lave-glace... comme chez nous ? Anasdahala ou Pam si vous prfrez : Tu
mtropole qui a par ailleurs anim une forma- Il faut compter environ 15 minutes pour bien On dit qu'ils ont pourtant souffert par le entends ces corps qui tombent ?
tion des agents du service, traiter un vhicule. pass, que la terre est plate pour tout le Que va-t-on faire des morceaux ?
monde, qu'ils s'abattent aussi les uns contre Babum: On va les mettre dans des trous,
Tournoi de tennis de 'ASB Kids Tronhv les autres pour s'aimer, pour communier, d'autres seront brls
s pour calmer les peurs qui montent par

Finales et rem ise des prix aujourd'hui moment au milieu des cris d'tresdchirs. Pam:Pourquoi ?
Babum : Tu es bien srieuse ce soir, serais-tu Babum Par manque de place
Organis par le Saint-Barth les yeux des entraneurs et une de ces femmes dsespres la Pam: Tucrois ?
Club, le tournoi de tennis de parents venus encourager maison?
l'ASB Kids Trophy a dbut leur progniture. Tu sais bien que l'on est libre, de lire, de Babum: Non, je ne sais pas
lundi 13 avril et se termine Les phases finales se dispu- dormir, de manger, de jouer, de parler, tout au Pam : Mais ils vont tre ensemble finalement
aujourd'hui, jeudi 16 avril, tent ce matin. La remise des moins par moment, et si la fatigue, et si la ces morceaux
par les finales et la remise prix (mdailles et trophe) lassitude et si l'exprience des comporte-
des prix. Quatre ligues et aura lieu dans la foule. ments humains n'ont pas terni l'tincelle de Babum:Oui, mais au-dessous, pas au-dessus.
deux clubs disputent ce tour- Nous reviendrons plus en vie qui brille en chacun et qui se traduit par la
noi : le Val de Marne, dtails sur le tournoi dans curiosit, l'envie, l'action, soi mme... Pam:Ahbon, c'estdommage.
Guyane, Martinique, Guade- notre prochaine dition. l'autre...! Babum:Mon grand-pre disait cela.
Anasdahala : Bah mon Babum, t'en mets un Pam: Le mien aussi.
coup!
loupe, le Tennis Club de Babum : Tu sais maintenant que nous savons
Saint-Martin et le Saint- Mais notre voisin est bien esclave de ses crire, nous pourrons lire, nous envoyer des
Barth Tennis Club. Plusieurs esclaves quand je vois tous les tracas qu'il missives, nous prvenir, nous prmunir, en
catgories sont reprsentes porte, Alors ta libert ... fait communiquer pour expliquer... et viter
commencer par les mini ten- Babum: Excuse-moi tout cela.
nis, en passant par les lutins, Le prophte qui habite dans la ruelle dit que
poussins, poussines, benja- Pam : Viens, nous allons regarder le sexe dans 2000 ans un Jsus viendra.
mins, minimes et cadets. dans la cit par la fentre, il n'y a pas de mal Tu crois qu'il aura encore faire avec nous?
Malgr la chaleur qui rgne se faire du bien, dit quand mme notre D'ici l, nos amis auront rsolu leurs conflits
sur les courts de tennis voisin. d'une seconde, d'une heure d'un jour...
Saint-Jean, les matchs sont Babum : Bien sr, mais il dit aussi : de Nos arrire, arrire... petits-enfants sauront ce
trs disputs et le spectacle l'humanitaire comme de la politique, cela ne qui est bon pour eux ; comment apaiser leur
assur par les enfants sous sert rien, mais on ne peut rien faire d'autre ego, organiser la cit, accepter la diffrence
Pam : Tu m'en parleras autant que tu peux
plus tard. Viens Pam: J'ai fait un rve.
J'aimerais m'endormir ce soir et me rveiller
Babum : Ah bon, t'es plutt chiante avec ta ct de Jsus
fentre ...
Rponds moi plutt, Babum : Tu vois entre les toiles, l, ce trou
Etais-tu agite dans le ventre de ta mre, t'en- noir ? Eh bien ne pas croire, c'est comme si
voyait -elle des breuvages piquants, des tu tombais dedans !
fumes suffocantes Tu n'as pas froid ? je veux bien te rchauffer.
Avais-tu peur de la lumire, des bruits, de
l'inconnu, as-tu cri en arrivant ? Pam: Tu penses qu' a
Te souviens tu ? Babum: Ma grand-mre disait cela.
Sans doute la chaleur de ta mre, le battement
de son cour, sa voix dj connue t'ont calm Pam : La mienne disait mieux vaut tenir
quelques moments. que courir
Aujourd'hui, je t'observe, tu sais, quand tu Babum: C'tait sage.
regardes le ciel, les jours o il s'ouvre toi,
te dvoile ses milliards de feux follets, Pam: Bof, vous tes tous pareils !
Quand tu te demandes ce que tu fais l, que Babum : Ah bon..., mais moi je t'aime.
l'merveillement se mlange l'angoisse,
que tu te sens plume et plomb, que tu suffo- Pam:Oui moi aussi, rentrons et parlons en un
ques l'image de tes cendres. peu ...
Alors l, il te faut une rponse, n'importe
laquelle, souvent celle de l'hritage ... pour
retourner ton lavoir, ta fentre, ton tre,
Eclosion de tortues marines dans la baie ta vie ; tous ces repres que tu touches du Un sumrien comme un autre
de Lorient lundi enfin dejourne. regard et qui te rassurent.
Tu as de la chance. Pense l'aveugle qui la




SCabernet Franc 2007 Bandol 2007 Bandol
SUPERM RRCHES Coteaux 75cf 2007
Enserune 75cl
75cj







ROSES


EN FETE
Domaine
DU 16 AVRIL AU 3 MAI 2009 Enseduna Castell Reynoard Lafran Veyrolle
2007 Coteaux Gigondas Ctes de Provence Ctes de Provence Bio 2007 Coteaux 2007 Coteaux
d'Aix en Provence 75cl 2006 Mdaille Or Domaine d'Aix en P e 75c dAix en Provence 75cf
75cl 20085 Pinchinat













Ctes de Provence Bordeaux ros 2006 Ctes de Provence 2008 Ctes de Provence 2008 Ctes du Rhne 2007 Cuvee ji
i 75c








Chteau Les Treillesva Chteau Rva Domaine du bois Domaine sainte
SAINTE BATRICE maeu Cuve VICTORINE Sonnailler Jeandes Cauvins
Ctes de Provence Bordeaux rose 2006 Ctes de Provence 2008 Ctes de Provence 2008 Ctes du Rhne 2007 Cuve
2008 75ci 75ci 75ci 75c1 des Princes
75cI 2008











SAINTE BATRICE Chteau Combray Concerto Harmony de Saint Jean Batrice
Co certo I 'I Baie
s i I- .1 I deI II S aitI Jen
\ ci la Saan *e T : 0 9 2 8 16
OUVET duLuni auJeui degh 13het 5h 20hVended et amdide h 0h t leDim ched 9h 13 et16h 19
L'BU DALOO ET ANERUXPOR ASAT ACOSOME AECMORTIN




5UPERMRRCHES

ROSES EN FETE DU6AVRILAU IAI 2009

2008 Coteaux Sauternes 2006 De Conti Chteau Tour des Gendres Chteau Tour des Gendres
75cl d'Aix en 75cl 75cl 75cl 75cl
Provence
blanc
40 ~~7 8 84, ,900 1450
75cl
/ II










Domaine L'Oppidum ea La Gloire
Bordeaux Moelleux des Cauvms __ le Anthologia Cuve des Conti de mon re

Chardonna vignon Syrah Cabernet Bordeaux Premires Ctes de Blayes Ctes du Rhne
2006 2006 Sauvignon 2007 2006 2007
75cl 75cl 2006 75cl 75cl 75cl 75cl
7o 75d 7 0
Vin casher












Chteau Les Remparts
Les Foncanelles Domaine de Massia Jerusalem Hills Chteau de Balan Fontarabie de Tulette

Bergerac Sec Premires Bergerac Minervos Gaillac Bergerac
Sauvignon Ctes de Sec 2005 2007 roug
2007 Bes 2007 75cl 75cl 200
75cl 7 75c 75c






mm ....A m m





Chteau Chteaues earts
LTour des Foncanendres Domaine Gu on Moulin derusaem s Dames Domainu de Villarzel aurent Jalabert des Gendres
SauvCgnte e merci 207 rouge160
2007 T d2007 75ch j 0h 2007
















LABU D'ALCO EST DANGRU POU LA SAN A COSOME AVE MOATIN






0 Saint B'Art Concours de Nouvelles 2008/2009




Le secret ... par Le Gom

On oublie vite, souvent trop vite Derniers d'une famille de six enfants, Juin eut lieu un attentat spectacu- des dcennies avaient tiss 1' his- Arme- F.L.N,de passer notre pre-
Assise dans un fauteuil en cet aprs- nous avons t des pourris -gts laire celui du dancing du Casino de toire juridique de l'Algrie. Alex et mier Bac. Alex plus amoureux que
midi du mois de Juin, je laisse dans un milieu modeste. Alex. l'a t la Coriche, pendant que se drou- moi-mme, enfants issus de cette studieux fut reu de justesse, mais
remonter en moi ,comme chaque jour un peu plus que moi, car, machisme lait ce que l'on appellera La cohorte de pieds-noirs modestes qui comme il se plaisait le rpter :
depuis que je suis la retraite, des oblige, il tait le garon du binme. Bataille d'ALGER. La guerre avaient fait le pays, tions d'un Passable, c'est aussi une mention.
souvenirs volontairement enfouis de Je dois confesser que j'ai jou le jeu nous rattrapait, mais nous, tout ce milieu de petits commerants ,et 1959-60 fut pour eux l'anne du
ma jeunesse. Je suis consciente de ce moi aussi. D'ailleurs il a t mon que nous voyions, c'tait, davantage notre pre n'avait qu'une grande grand tournant et des changements
que cela implique mais j'ai pris cette ouvre, ma cration. Pendant des de militaires dans les rues, et surtout ambition, que nous russissions dans dcisifs. Au lyce, nous formions un
dcision et elle est irrvocable, annes je l'ai coach, je l'ai conseill, nous croyions un rglement bref nos tudes pour faire honneur aux trio reconnu, et, quand Edme tait
ALGER la Blanche, ALGER l'in- dirig dans tous les domaines, et du conflit. Ce n'tait qu'une ques- MASSIA. Je dois dire que j'tais absente, plutt rarement, on me
souciance, ALGER la FRANCE.... comme, cela est connu, les filles sont tion de temps, pensions-nous, ce qui consciente des sacrifices faits, et, demandait des nouvelles de ma...
La lumire qui filtre travers les per- plus prcoces que les garons dans tmoignait de notre part d'une cer- bien plus qu'Alex, je m'efforais de belle-sour. Pour la plupart, c'tait
siennes de notre appartement du les premiers ges de la vie, je n'avais taine navet, rpondre son attente, en me classant une affaire qui marchait.
vieux NICE, les bruits de la rue avec donc aucun mal prendre la direction Ce ft donc un Et de ftes la moin- toujours parmi les meilleures. Aprs la Semaine des Barricade en
les commerants qui se prparent des oprations chaque fois que cela dre occasion, avec des surprises-par- L'idylle bauche ds les premiers Janvier 60, un vnement survint qui
aller faire leur sieste, tout concourt s'imposait, ties tous les samedis, o, nous les fil- jours de classe passa inaperue ,si ce allait changer notre vie tous les
recrer une atmosphre d'outre Nous avons partag la mme cham- les, tions abonnes au SELECTO, n'est de moi, attentive que j'tais, trois. Un matin, Edme arriva, les
Mditerrane propice aux vocations bre jusqu' l'ge de neuf ans environ cette boisson gazeuse base de aux choix de mon frre. Les premi- yeux rougis d'avoir pleur toute la
et aux retours en arrire et, au cours de cette priode j'ai pomme que les garons appelaient res remarques, innocentes d'abord, nuit elle nous confia alors, que son
Depuis que nous avons quitt le matern ce bout de chou .11 avait la gazouse des fillettes, pendant au vitriol ensuite, que je fis son pre, inform par des amis parisiens
monde du travail nos enfants ayant notamment la mauvaise habitude de qu'eux, loin du regard inquisiteur des endroit tombrent plat. Je sus ds bien placs que la situation allait
pris la relve, nous partageons notre faire des cauchemars au moins une parents, carburaient la Mousse lors que mon charisme tait en perte empirer, avait dcid de mettre sa
temps- mon mari et moi-entre sorties, fois par mois .11 nous rveillait alors d'Islam autrement dit, le mousseux de vitesse, que mon aura tait sur la famille l'abri avant tout mouve-
balades dans l'arrire-pays niois, par ses cris et ses pleurs et, moi la local, en fumant des Bastos. pente descendante. A partir de ce ment de panique, qu'il avait trouv
cinmas et restaurants : des journes plus proche, j'tais la premire son Alexandre, lui, n'avait cess de papil- moment faisant contre mauvaise for- en Dordogne dans le village de M...
bien remplies. De plus, certains jours, chevet, si bien que ma mre ne se lonner tout ce temps. Son regard de tune bon cour, je choisis la coexis- une villa vendre et s'en tait port
il retrouve des amis pour jouer la levait plus quand elle l'entendait, braise faisait des ravages, et, comme tence pacifique, tout en souhaitant acqureur. Ds lors, la date de dpart
ptanque jusqu' pas d'heure, en fait, sachant que, fidle mon poste je son modle tait le MARLON qu'une telle union de deux milieux n'tant pas fixe, il tait vident que
jusqu' ce que l'un d'entre eux paye saurais le consoler et l'aider se ren- BRANDO de Sur les quais,il avait aussi loigns l'un de l'autre soit les jours passer ensemble taient
le Cristal ou le Pastis. Pendant ce dormir. C'est ainsi que notre relation adopt un air lointain et mystrieux, terme dans l'impasse et que, c'tait compts.
temps, seule avec moi-mme, imbi- est devenue plus fusionnelle ,bien comme s'il tait un peu myope, ce mathmatique, les parallles ne Dans cette priode de frnsie, je leur
be de mes souvenirs cels au fond que nous soyons des jumeaux htro- qui ajoutait sa sduction, le papillon convergent pas... en vain. fus d'une grande utilit, car, des invi-
de ma mmoire, j'ose entrouvrir les zygotes .Tout ceci contribu tisser s'tait mtamorphos en Sphinx, Plus les mois passaient, plus il deve- tations de ma part semblaient pour
pages la fois du paradis perdu et des des liens de plus en plus troits entre son surnom de l'Et. nait vident que cette relation s'ins- les MALINGE de banales ftes d'au
regrets temels. Pour me donner ce nous. Un regard, un geste, et nous Pour tout dire Des massacres de la crivait dans le durable. Comme bien revoir. En ralit, je m'clipsais pour
courage, je tiens la main, le talis- nous comprenions l'insu de notre Toussaint, aux batailles des Aurs et des sducteurs, Alex tait surtout ne pas entendre les AMOUR...
man qui ne m'a jamais quitte depuis entourage. de la Kabylie, les "Evnements", intress par l'effort de conqute, TOUJOURS... et ils me rejoignaient
notre dpart d'ALGER :les clefs de Quand nous sommes entrs en mater- comme on le disait l'poque, taient aprs, il se laissait aimer jusqu' ce sur le banc o je patientais, pour ren-
notre maison de l-bas. nelle, c'est encore moi qui ai t la dans une parenthse pour nous, mais qu'il se lasse. Ses relations amoureu- trer ensemble.
Pendant toute ma vie professionnelle, cheftaine, choisissant nos camarades pouvait-on le reprocher des adoles- ses dpassaient rarement les trois C'est pendant un de ces moments de
je me suis jete corps perdu dans de jeu, filles comme garons, et Alex cents sans histoires qui voulaient cro- mois. Ici ,nous avions l'Alex nou- longue attente, que, l'inaction aidant,
toutes sortes d'activits, comme si, m'a suivie comme un seul homme, quer la vie aujour lejour. veau, non seulement dans la dure, je me mis chafauder un plan
j'en prends conscience aujourd'hui, non pas qu'il ait manqu de volont C'tait encore :ALGER l'insou- mais aussi dans le comportement. machiavlique, indicible, innomma-
je fuyais une ralit enfouie au tr- ou de personnalit, mais comme il ciance. Avec Edme, deux vrais tourtereaux ble mme, mais que je formulais
fonds de mon esprit un secret que je tait trs facile vivre, il s'accommo- Ds la rentre en Seconde je sentis qui roucoulaient mme pendant les dans mon for intrieur. Puisque je
n'ai partag avec personne sinon dait de mes dcisions. Toutefois ,au que je perdais mon frre. A la cours, si bien que monsieur RAU- n'tais pas arrive les sparer, j'al-
avec le protagoniste de cet pisode. del de notre premier cercle, il eut rpartition dans les classes- nous CHEL qui avait bien repr leur lais mettre profit les circonstances
Cette pnombre propice la quelques amis qui ne furent pas for- tions dans la mme- je vis que son mange, avait un jour demand pour atteindre mon but. Quand elle
rflexion, me donne le courage de me cment les miens, regard tait absorb au del du rai- ROMEO et JULIETTE de faire une serait partie, le seul moyen de rester
regarder en face, maintenant que j'ai Au passage en sixime, une mta- sonnable par sa voisine de gauche. pause jusqu' la rcration qui allait en contact serait le courrier qui fonc-
admis mes torts-et encore moi seule morphose s'opra. Il apparaissait Le prof de franais-latin monsieur sonner bientt, tout ceci dans l'hila- tionnait vaille que vaille en ces temps
-pas, Urbi et Orbi -et m'encourage avec vidence que mon frre allait RAUCHEL avec qui nous allions rit gnrale. troubls. Eh bien Mme si la rela-
analyser une priode de ma vie, o tre un beau jeune homme. Pour ceux passer le plus d'heures, avait mis au Vis vis des parents respectifs, tion devait durer, IL NE RECE-
mon caractre entier, un certain sens qui ont connu cette priode au point un moyen infaillible selon lui, c'tait bien sr motus et bouche cou- VRAIT AUCUNE LETTRE
des hirarchies, je dirais aussi du cinma, il nous faisait penser l'ac- pour la fois se souvenir du nom des sue, moi, complice, malgr mes rti- D'ELLE.
FATUM ,ont eu une influence dci- teur TONY CURTIS du Voleur de lves et reprer les absences .Tout cences, je jouais le jeu. Je n'ai pas Le plan tait d'une simplicit bibli-
sive sur le cours des choses et la vie Tangen> ou du Fils d'Ali Baba qui simplement, il fallait y penser, les fait le compte du nombre de fois o que. Depuis des lustres, c'est moi qui
de certains proches. nous faisait rver. Les filles de la lves s'asseyaient selon l'ordre j'ai tenu la chandelle pour qu'ils pro- allaid relever la bote postale fami-
Sije me dis que je n'en suis pas fire, classe semblaient aussi le dcouvrir, alphabtique. Du coup, cela cham- fitent d'un peu d'isolement,sous le liale, il me suffirait de mettre gau-
accepterais-je d'aller jusqu'au bout, Ds lors, mon rle changea, de sour boulait les habitudes et les traditions, prtexte d'exposs de groupe et de che l'insu de tout le monde tout ce
et apprendre mes enfants, qu'ils ont ane, je devins conseillre en rela- car, ZYLBERSTEIN, le dernier du devoirs faire en commun. En fait je qui par la suite arriverait de M.
un oncle, qui plus est, mon frre tions humaines. Il importait en effet fond tait loin d'tre un cancre, mais veillais au grain, je m'attendais tout Le dernier soir, quand Alex rentra, je
jumeau, dont ils n'ont jamais entendu que je m'entende avec ces jeunes fil- aussi ,cela empchait les regroupe- moment qu'ils dclarent leur flamme constatai que lui aussi avait pleur, sa
parler ? les qui lui tournaient autour et qui ments par affinits, l'ordre restant au grand jour, et que cela provoque le chemise tait barbouille de mascara
Je me donne encore quelques semai- pourraient tre mes belles -sours un immuable jusqu' la fin de l'anne choc socital que je redoutais tant et de rouge lvres, il l'accrocha un
nes de rflexion pour mettre un peu jourCHI LO SA ? Et c'est ainsi qu'aprs Edme pour lui, tout simplement parce qu'il cintre, et le lendemain quand elle fut
d'ordre dans ces vnements, avant La confiance aveugle qu'il avait en MALINGE se trouvaient sur la liste aurait bouscul l'ordre normal des sche, il la plia soigneusement et la
de me jeter l'eau et cesser de mettre moi, allait me servir. Ds que l'une Alexandre puis Stphanie MASSIA. choses, mit sous cellophane dans son tiroir,
une pierre sur cet pisode doulou- ou l'autre me dplaisait peu ou prou, Cette jolie jeune-fille l'air un peu L'anne scolaire s'acheva dans la c'tait devenu une chemise histori-
reux. je l'liminais avant qu'il ne dcouvre vanescent ne me paraissait pas dan- confusion, avec les manifestations du que, une relique.
Pour l'instant :une femme se penche ses qualits intrinsques. Je devenais gereuse avec son ct Madame 13 Mai, la cration du Comit de Ds la premire lettre qui arriva trs
sur son pass !... la spcialiste des piques blessantes et BOVARY, mais elle avait quelques Salut Public, la visite de De vite, je passai l'excution de mon
Alexandre, Alexandre ,mon petit des phrases assassines dont on ne se atouts .Outre ses grands yeux verts GAULLE le 4 Juin et son fameux : travail de sape comme je me l'tais
frre bien-aim, pourquoi t'ai -je fait relve que rarement, et cela marchait dans son visage de porcelaine, elle Je vous ai compris !... promis, je pensais qu'avec l'loigne-
tout ce mal ? car tout ce que je lui disais tait Let- tait une MALINGE... Pour les amoureux ce fut pain bni. ment, l'oubli allait faire le reste...
On pourrait se demander pourquoi je tre d'Or. Combien de fois ai-je sch Nous nous tions dj ctoys au pri- Comme les cours taient dsorgani- Quand nous tions enfants, nous
traite de PETIT mon jumeau ? des larmes que j'avais contribu maire et au collge ,mais, la diff- ss, que les plages taient ensoleilles allions nous promener dans les bois
Bonne question. La raison en est sim- provoquer, avec les mots qu'il fallait rence de milieu faisait que nous ne et dsertes, et qu'il n'y avait pas sur les hauteurs d'ALGER. Un jour,
ple. Comme je suis venue au monde pour adoucir la peine de l'vince, nous frquentions pas :deux mondes d'examen passer... le beau rve je m'en souviens comme si c'tait
la premire de nous deux ,cette ant- Tout cela me donna du got pour le parallles qui avaient peu d'occa- continua. hier, mon pre qui marchait en tte,
riorit m'a confr De Jure -c'est rle d'minence grise, pour la voca- sions de se rencontrer rellement .En La rentre en premire se fit aprs le prit une brindille et la cassa sous nos
mon point de vue- un vritable droit tion de Deus Ex Machina, qui a effet Edme tait fille, petite-fille et Referendum et le OUI de l'ALGE- yeux, puis il fit un fagot avec d'autres
d'anesse, une autorit sur ce jeunot cr et embelli au fil des annes, arrire petite-fille d'une famille RIE la Constitution de la Ve Rpu- et nous demanda d'en faire autant. .
que je me suis arroge sans consulter L'anne de troisime A fut pour moi d'avocats renomms, notables res- blique. Priode d'accalmie qui nous Mes enfants nous dit-il ,vous voyez,
personne. la dernire des bonnes. Au mois de pects dont les plaidoiries au cours permit malgr les affrontements : tout est l, un membre de la famille






SSaint B'Art Concours de Nouvelles 2008/2009



Le secret... suite
seul peut tre vulnrable, mais quand disons le tout net, POUR CONTI- qu'il avait avales pleines narines, adresse, vu qu'elle m'crivait tous dant quelque temps, puis un jour, il
tout le monde fait corps, il est indes- NUER A COURT-CIRCUITER et moi, muette ,attentive je guettais les quinze jours. TOUS LES n'a plus t l, sans que je sache ni
tructible. C'est cet argument que je SON COURRIER ... la chute que j'appelais de tous mes QUINZE JOURS, ET JE N'AI quand,ni pour o, il tait parti.
ressassais dans ma tte pour justifier L'anne 61 dbuta en fanfare et se vux : EDMEE S'ETAIT MARIEE RIEN RECU, JE N'AI RIEN SU J'ai su par un ami, qu' aprs un
le coup tordu que je faisais mon poursuivit sur les chapeaux des roues SON INSU... J'en tais presque Je suis certain que si j'avais t l sjour PARIS, il tait entr en reli-
frre chri, chaque fois que je mettais en ce qui conceme nos relations avec sre, car deux mois auparavant, ses elle se serait battue, je l'aurais aide gion, dans un ordre contemplatif, et
une lettre d'Edme dans la boite la FRANCE et notre sort de Pieds- lettres avaient cess d'arriver, vaincre la mort, je le regretterai ce n'est pas tout, j'ai appris par une
chaussure BAVA(BAVA la chaus- noirs : Rfrendum sur l'Autodter- Pour lui, depuis son dpart au milieu toute ma vie. relation qui y avait fait retraite ,que
sure qui vous VA),dvolue cet mination auquel les Ultras rpondi- des rapatris jusqu' son arrive Foutus facteurs de merde, incapa- mon cistercien de frre habitait
effet, mme si une petite voix me rent par la cration de l'OAS,puis, destination., en passant par bles de faire leur boulot correcte- depuis fort longtemps quelques
disait que je faisais fausse route. Moi, Putsch des Gnraux et enfin dbut MARSEILLE -Saint -Charles, ment, qu'est- ce que a leur cotait, encablures de chez nous : aux les
j'tais: la famille contre le reste du de la Confrence d'EVIAN ,prlude BORDEAUX-Saint-Jean et BER- MA lettre tous les quinze jours, fei- de Lrins dans le couvent de Saint
monde. un largage programm. GERAC, il avait eu le regard inten- gnants !... J'ai presque envie d'aller Honorat. Qu'en penseront ses
Le Bac fut maintenu malgr quelques Alex traversa la priode avec un sment tourn vers M. : Elle allait la Poste les dnoncer, retrouver ce neveux ?
coupures de classe, je russis avec dtachement olympien ,il tait dans savoir que j'arrivais, tu comprends courrier qu'ils ne distribuent pas et Il m'a manqu mon frre, je pense
mention, tandis qu'Alex se faisait un autre monde, son seul souci tait a ?.J'acquiesai d'un signe de les faire foutre pied ! toujours lui, et cette phrase me
recaler lamentablement. Il faut dire l'attente pitoyable d'un courrier qui tte, attendant la .suite En l'entendant, j'tais effondre, revient chaque fois que j'voque cet
que depuis le dpart d'Edme, il tait ne venait pas, alors qu'il continuait Dans l'aprs-midi du lendemain de gne par ce que j'avais fait ,parta- pisode : Souvent pour apprcier
devenu mconnaissable. Il semblait de l'inonder de lettres... et pour son arrive MARSEILLE ,il tait ge entre la honte et l'humiliation, quelque chose,il faut l'avoir perdu.
se plonger dans les bouquins alors cause !.. devant la maison des MALINGE,tout mon rle dans tout cela commenait Quel gchis !
qu'il crivait des lettres enflammes Un matin ma grande surprise, je fus le monde connaissait les Pieds-noirs m' courer, un peu tard me direz- Devrais-je dire MEKTOUB pour
qui parviendraient Edme ,mais qui rveille, alors qu'il faisait encore du coin,ce fut facile de les trouver, vous ? Mais tout de mme. Sans apaiser ma conscience ? On ne peut
n'auraient jamais de rponse .11 vi- nuit, par le baiser que mon frre me dit-il, et il continua... mot dire, je suis alle dans ma cham- refaire l'histoire ,on ne peut pas la
tait les autres copains, ne sortait plus posait sur mon front. Il tait vtu, Ce qui m'a frapp en arrivant,,a a bre chercher la boite de BAVA et je dfaire non plus.
malgr mes sollicitations et mes avait un sac dos sur l'paule. Trs t le silence :trange, dans une mai- la lui ai tendue en fermant les yeux Voil, je crois que j'en ai termin
encouragements .11 avait mut, c'tait laconique ,il me dit simplement : son avec des enfants, cela aurait t J'entends encore le bruit des enve- avec ma maeutique, une sensation
un taiseux ,la personnification de Je vais voir ce qui se passe M., je impensable ALGER.Quand je me loppes qu'il ouvrait, puis le silence de calme m'a envahie, je mrite bien
l'loge du silence, n'en peux plus, tu le diras aux suis prsent, je connaissais peu de quand il lisait chacune, j'attendais ,et une Mahia(4), et surtout, je dois
L'Et, fut morne, en Septembre il parents, je vous crirai de l-bas. Il personnes, il y a eu une raction que brusquement, ce fut l'explosion, appeler mes enfants.
choua la deuxime session ,dcida tait dcid crever l'abcs qui le je n'ai pas comprise tout de suite ,ils Pendant des annes, j'ai repass en All, je vous rappelle que le 14,
qu'il ne redoublerait pas et alla aider rongeait, et voulait savoir s'l avait m'ont regard comme si j'tais un boucle ses propos : TOI tout le vous djeunez la maison, ce pro-
notre pre, malheureux pour lui, dans encore raison d'esprer, fantme :A-LEX-ANDRE, c'est monde, mais pas TOI, Azrine !(1) ce pos, au caf, dites moi simplement :
le commerce familial. Dix jours aprs, il tait de retour, vous l'Alex d'Edme ? Pourquoi que tu as fait est impardonnable, tu Maman : le SECRET !
Avec mon Bac j'aurais pu partir maigre, dfait et avec un srieux venez vous si tard ? Et l, ils m'ont comptais me les donner quand, la On oublie tout ? Non, on n'oublie
l'Universit en FRANCE, mes besoin de rconfort. Naturellement, expliqu qu'elle avait t trs Saint Guerba ?(2) E-GO-ISTE,tu rien, on oblitre, on occulte, on se
parents taient prts faire cet effort, c'est moi qu'il avait choisie pour malade, qu'elle avait beaucoup souf- m'as tu quelque part, tu n'es plus voile la face...
mais je restais ALGER pour plu- s'pancher, Oh Malheureux!... fert, qu'on avait d l'emmener aux rien pour moi, ne m'adresse plus la
sieurs raisons. D'abord pour travail- Il me relata par le menu son itinraire urgences BORDEAUX o elle parole, et si tu crois que je vais chan- (1) Ange du mal
ler, faire des conomies et dpendre jusqu' M.. Rien ne me fut pargn tait morte. Elle m'avait appel sans ger d'avis, Gdeub !(3) Sur ce, il (2) La Saint Glin-Glin, les calendes
moins d'eux ,ensuite pour attendre ni les valises en carton, ni les gens arrt jusqu' la fin, et, quand elle s'est lev, il est parti avec la bote, grecques
mon frre au cas o il changerait qui pleuraient sur le bateau ,ni les avait t incapable d'crire ,ils m'ont SAbote. (3) Comptes-y, cours toujours
d'avis et qu'il repasse le Bac ,enfin escarbilles des locomotives vapeur envoy un mot, car ils avaient mon Nous avons cohabit en silence pen- (4) Anisette



L'homme au visage de livre par ChamiLazan
"Toute vie est, bien entendu, un proces- Sr, l'avait mme milit pour l'avorte- Shhrazade de quartier, dpliant mes ment leurs mres taient coiffes la des efforts quand ceux qu'on aime vous
sus de dmolition... ment avant la loi Neuwirth. L'a sou- rcits pour endormir la tristesse et l'en- Libration. Bref. Il avait tremp un vacuent d'un mot ? Mdite l-dessus.
F. S. Fitzgerald lag proprement un nombre incalcula- nui des piliers de comptoir, j'allume vieux reste de pain dans le Montbazil- Il avait soupir et m'avait embrasse
ble de filles qu'avaient t violes ou une cigarette et retarde l'entre en lac que je lui tendais et m'avait regar- sur le front. Un baiser mouill de vin
On oublie vite souvent trop vite !... qui pouvaient pas garder le petit, rap- matire. J'en expire lentement la fume de dans les yeux. Je pouvais voir tou- liquoreux, sentant la cendre froide et le
Rpte Benot en essuyant conscien- port leur ge ou leur religion, et me lance, tes ses rides, ses cernes fatigues, ses regret. J'avais dtaill son facis puis,
cieusement un verre, le regard perdu Enonce celui-ci avec emphase. Il tait une fois -mais coutez bien car doigts noircis de tabac. J'aurais pu lire aux teintes tranges dans la pnombre
dans ses penses. Dans la petite lumire Le silence retombe, lourd de sens. il n'y en aura pas de deuxime- un sa vie comme dans un livre, mais j'tais du lieu. Chaque pli de la chair semblait
des lampes de bar, vaguement affals L'tait joli son enterrement, tous ces homme qui avait vcu la vie range loin de l'imaginer aussi remplie. En une phrase accusatrice, chaque expres-
sur le comptoir crasseux, les clients gens, ces mmes, ces couleurs dans les d'un notable. Chose tonnante, il avait allumant un mgot, il m'avait demand sion une ponctuation aberrante.
acquiescent, le nez enfonc dans leurs banderoles. T'as vu qu'y avait aussi des des idaux, il croyait dans le progrs et depuis combien de temps je n'avais pas L'homme au visage de livre. Puis il
bires. Certains reniflent en s'allumant clodos ? Reprend Franois-le-manchot. refusait de regarder mourir une fille vu mon pre. Je lui expliquais que cela avait pouss un beuglement d'ivrogne
une cigarette pour dissiper le malaise. T'exagres, s'insurge Didier, tout le entre les mains des faiseuses d'ange. Le faisait approximativement une semaine. en rclamant une tourne, salu par les
Sur le flan chrom de la machine caf monde tait propre, fallait pas faire sort des femmes de quarante ans, harce- Il avait soupir et s'tait enquis de mon hues moqueuses des habitus.
trne le corps du dlit, une petite feuille honte la famille quand mme. Dj les par des maris alcooliques et inces- ge. Ma rponse lui fit baisser les yeux Je termine sur ces mots en regardant un
dplie et tache de vin rouge. Une qu'on n'est pas prsentables la nuit, fal- tueux l'avait mu. Et pour cette popula- sur son quignon humide d'alcool, qu'il un les convives de fortune qui me ren-
main rendue malhabile par l'alcool, lait soigner a au grand jour... tion malheureuse, il s'tait battu. Il avait alors rageusement lanc sur la voient mon air mlancolique. Stphanie
qu'on devine cependant assure dans Quelques rires fusent, avait t partout, Afrique, Maghreb, table des bourgeoises en mal d'enca- fixe nouveau le bout de papier :
l'criture, a trac ces mots : 1990 je L'tait pas trs bien mis le Mickey de Espagne. Il avait fui les autorits de naillement, provoquant un remous indi- Alors 1990 ?...
n'oublierai pas.. toute faon... rapporte Benot. nombreuses fois. Comme le disait gn. Puis sa voix s'tait faite trs claire, Oui. C'est l'anne o sa fille l'a reni et
Voil quelques jours que son propritaire Stphanie, frachement dbarque du Marin, il avait effectivement avort plus du tout le timbre empt d'un o il a commenc sa descente aux
a disparu et les orphelins que nous som- troquet d' ct, bouriffe ses cheveux dans des conditions dignes celles que homme pris de boisson, enfers. Dis-je en finissant mon verre de
mes tudient, perplexes, ce testament. et lche en billant : tous rejetaient. Quand avait commenc Profite de ta vie Petite et ne te laisse pas blanc.
La vie avait pour ainsi dire suivi son Mais c'est quoi ce mot sur la machine cette croisade ? Il ne me l'a pas confi, manger par tes ides, tu sembles en Les regards se tournent vers la machine
cours : des salamalecs de bar en anec- aujuste ? mais il faut croire que ce fut bien avant avoir plus qu' ton compte. caf rutilante et s'arrtent sur le testa-
dotes de nuit mesquines, le quotidien Silence concentr. que la lgislation se rveille... C'tait Quelle loquence avais-je ironis ment chiffonn. Benot fait crisser son
reprenait le dessus. Oubli. Puis, dans Moi, je peux vous raconter son histoire, alors un homme heureux, actif, tenant gentiment. Le plus srieusement du torchon sur une coupe de champagne.
une vieille poche plastique abandonne Il me l'a dtaille une nuit, de sa vieille un cabinet mdical florissant et toujours monde, il avait hoch la tte et continu Au milieu des soupirs de l'assistance, je
en rserve, nous avions retrouv ses voix rauque l'accent du Sud ouest. franchement militant. Lorsque la Loi : Je suis devenu la loque que tu vois songe une dernire fois ce vieil
affaires, misres d'une vie : une brosse Je sens que mes intonations ont accro- est passe, il a continu agir dans les parce que ma fille m'a dit un jour que homme parchemin qui n'aura pas su
dents, des prospectus, un shampoing ch des oreilles, certains se calent sur pays les plus reculs. je lui faisais honte. Que mes combats, oublier. Filles, mres ou amantes, les
et ce minuscule bout de papier, appa- leur chaise et attendent avec un demi- D'un geste, j'apaise les clats de voix mes amis, mon mode de vie lui sem- femmes sont dfinitivement des garces
remment insignifiant, sourire. De ma voix la plus douce j'en- enthousiastes qui s'lvent, blaient dplacs et lamentables pour un lorsqu'elles mprisent qui les adore au-
Tu savais, toi, qu'il avait t un des plus tame alors l'histoire de l'homme au Il tait la joie incame. Et puis il y a homme de ma condition. Elle refuse de del de toute convention sociale,
grands mdecins de la rgion ? lance visage de livre, mort de n'avoir su eu Marie. La belle, la douce, le joyau : me voir depuis treize ans. La douleur jusqu' mourir dans la rue. Au paradis
Petit Jo son voisin de gauche. oublier, sa fille. Une nuit qu'il singeait les poi- se peignait sur ses traits gristres. des trouble-ftes, cependant, l'homme
L'accost vide son verre et d'un signe C'tait par l'horreur d'une nuit sans vrots au bar, je l'avais assis ma table. Je l'ai aime Marie, tu sais, je l'ai bien au visage de livre sige une table
recommande le mme breuvage au lune... Je cligne de l'oeil l'attention I1 avait d'abord jou outrer les rom- leve et tout... Et puis, j'ai dcid, tu d'honneur et malgr moi, je souris en
patron. de Benot qui touffe un rire. Devenue bires d' ct en leur demandant com- sais... d'abandonner. A quoi bon faire allumant une nime cigarette.







SSaint B'Art Concours de Nouvelles 2008/2009






US VS ... par Chami Lazan La pice manquante

On oublie vite, souvent trop vite, la Sd la roublardise non dissimule. La veille, Place Audin, celle de ceux ... par Bosco Lapeine
caisse de rsonance que sont les djebels Mais si l'oil est vif, se tapit chez ces qui rvent d'un autre possible, nom-
de Kabylie. jeunes garons des blanches rues la breux 106 refusant l'crit et bravant
tristesse en fond de cale. Il s'amuse l'interdit, se tenait attendait ? Jamil, On oublie vite, souvent trop reste plus rien.
Une voix s'lve dans le silence, penser que Jamil a srement pris au dans un coin, en face. Au dtour d'un vite. La mer est trop grande, les A bien y rflchir, il me semble
passage une commission. Il n'en a regard, eux, sur la place, face face. repres trop petits, le ciel trop que cette glissade vers l'oubli a
Dans la voiture qui pntre l'immense cure, qu'importe, car n'importe que le Deux ailleurs d'ici. D'eux, l'ici tait profond... Les souvenirs les commenc ds les premiers
montagne, Jamil chante un air de son moment, et le souvenir, qu'il n'oubliera ailleurs, plus forts finissent toujours par instants de mon calvaire, au
pays. Et il le chante bien. Son Algrie. pas, il l'espre, trop vite. Le contour du hasard a pris des allures se dcolorer comme de vulgai- moment mme o j'ai ralis sa
II l'aime. Malgr la souffrance, malgr La route hurle Jamil. de voyage. res polarods, laissant nos pen- mort. Ce fut encore une fois un
la violence, et cette envie inextricable, Pascal braque gauche, manquant de Jamil se dresse sur la montagne et ses en proie la culpabilit, moment de complte introspec-
cheville au corps, de traverser la mer. tomber dans un ravin. contemple l'horizon comme un capi- sans que l'on se souvienne bien tion. La voir morte, entendre
Et d'aller, lui aussi, en face. Surtout lui, Jamil est projet l'intrieur du taine sur le pont de son navire. Il se comment ce sentiment a com- les pleurs de ses amis, rpondre
se rfugier, en face, aprs la mer. vhicule, tient droit et presque fier. Presque. menc mordre notre chair. aux questions blessantes des
Tu rvais ou quoi ? Elle est belle mon Algrie ? Vous Car c'est elle, au final, le nerf enquteurs, tout a n'tait pas
En face, toujours en face. Le vis--vis, Pascal de balbutier, comme un enfant avez pas a, li belles montagnes, l-bas de la mmoire, elle qui trans- difficile. Je traversais ces
l'endroit que l'on regarde, peut s'av- pris en faute, les mains dsormais arri- en France ? s'enthousiasme Jamil. forme l'affliction d'autrui en preuves passivement, comme
rer tre, aussi, celui d'o l'on regarde. mes au volant: Pascal lui sourit en retour. Il pourrait une chose capable de s'installer emport par un flot glac qui
La tte au vent ivresse des vents d'an- Un peu. lui conter les motions uniques que lui en nous, de nous changer, voire mettait mon corps en mouve-
ges Jamil accompagne son chant en Vous rvez trop li Franais, le coupe ont procures ses balades dans les de nous dtruire. Nous ne som- ment. Mais quant faire face
tapant sur la portire mtallique, der- sans amnit Jamil, s'engonant dans Pyrnes avec Pierre, les Alpes vertigi- mes que temporairement acca- au vide de ma vie, me regar-
bouka d'heureuse fortune, son sige. Nous ici on regarde devant, neuses qui se sont dresss eux bls par le malheur d'autrui, si der dans une glace...
Pascal avait lou le 4x4 pour l'occa- pour pas tomber, on regarde jamais comme un dfi lanc la nature, les proche ft-il, mais en perma- Les jours qu'y s'en suivirent
sion, chez Sd le garagiste qui a derrire, volcans d'Auvergne qui ont rallum les nence sous le joug de la res- ont eux aussi disparu presque
voulu les amaqui lui avait lanc Jamil I1 articule pour bien se faire compren- braises qu'ils croyaient teintes. ponsabilit de notre participa- compltement de ma mmoire,
- dont le franais, malgr un accent, dre, les bras croiss, le sourcil dur, les C'tait avant. Avant la maladie de tion, si minuscule ou mme peine si je peux me remmo-
roule et roucoule aprs les pres yeux noirs rivs vers l'incertain, Pierre. Il pourrait certes lui conter cela, imaginaire soit elle, au malheur rer le procs qui suivit son
ngociations que ce dernier avait devant, mais Pascal laisse Jamil le bonheur qui le frappe. Tapie dans l'om- dcs. De grands btiments o
menes, avec brio, dinars sonnants et JA-MAIS de cette emphase. On oublie vite sou- bre de nos personnages, elle rsonnaient en vrac les pas des
trbuchants. Message reu. vent trop vite, l'autre, en face, capable guette les meilleurs moments bourreaux et des juges dans une
Jamil est enfant du pays, il s'enorgueil- Pascal a tout de suite saisi, et aim, la encore de s'merveiller. pour se rappeler notre mme musique infernale, une
lit de connatre les combines. Si la maturit tonnante chez ce jeune garon Vivant mmoire... salle qui empestait l'envie d'en
combine est une survie ici, elle n'est en de vingt ans. La maturit de ceux que la Chouf Regarde De l on voit Mar- Dans un btiment noir, porte finir, des tmoignages de pou-
aucun cas un vice. vie a rapidement laisss sur le ct de la seille numro quatre cent vingt neuf, pes de chiffon dans une odeur
Pascal s'est surpris repenser, l'cart route, la lisire du prcipice. C'est quand mme loin, le reprend le numro de ma vie, la pice de bois cir qui me donnait le
des marchandages entre Jamil et Sd, L'abandon. Pascal, avec tact. crasseuse une seule fentre vertige. Des formes derrires
Mamie Zohra. Qu'est-elle devenue Les plus crues des illusions, se sont vite Faisant fi des objections de Pascal, que je n'ouvre jamais, dans des larmes. La condamnation ?
? songe-t-il. Ses tatouages sur le alles, perdues dans pour ? la vie. Jamil de plus belle: laquelle je vis reclus depuis son Comme le reste, comme moi,
front, ses mains souffrant d'arthrite Vie qui dans le mme temps les a mis Et l-bas, ta maison, en Normondie, dpart. Une vie pour ne pas anantie. Rien n'aurait pu tre
mais encore agiles quand il s'agissait en plein, dans la vie. Dans sa rudesse, en tout petit, je la vois oublier Clara, une vie vaine... assez fort finalement, rien ne
de faire les beignets gorgs de miel sa duret, sa beaut malgr tout. Il murmure l'oreille de Pascal, Plus un portrait, plus une lettre pouvait avoir plus de relief que
qu'il passait prendre, souvent crdit, La vraie vie, celle devant soit. Le peine audible: o je ne puisse aujourd'hui mes propres sentiments, pas
sur le chemin du retour de l'cole, ce Mektoub s'est souvent convaincu C'est l-bas que tu vas emmener reconnatre celle qui fut ma mme le coup de maillet dcisif
chemin sableux et broussailleux qu'il Jamil, mot lanc comme on s'accro- Jamil ? Muse, ma Matresse et mon que toute cette assemble dsi-
connaissait par cour, mme en pleine cherait une boue en pleine mer, bal- Pascal ne rpond pas. Encore cette grand Amour. Trop d'annes, rait le plus svre possible.
nuit, sans lumire bienvenue, avec ses lotte par l'insidieuse tempte, esprant fichue nostalgie que ces djebels d'une trop d'obscurit... Un visage Il n'y a aujourd'hui plus rien,
camarades Mehdi, Francis et Nizar. encore l'improbable accalmie, enfance torpille par des histoires de derrire un voile, des souvenirs ni devant ni derrire moi. Je
Que sont-ils eux aussi devenus ? . Il L'impossible pargne du vague grands, trop petits pour se grandir, diffus de son caractre... suppose que rien de tout cela
chasse aussitt la question de ses pen- l'me. Jamil est travers lui aussi par une Mme mes ouvres de l'po- ne devrait m'tonner, que je
ses, la douleur est trop grande. Oui, Si les trente cinq ans qui les sparent en dchirante motion. que, pourtant cres sous l'em- devrais me contenter du vide,
mieux vaut les maux oublier vite, trs effraieraient plus d'un, eux ont pris le Je sais. C'est tri loin... l bas, en prise de son personnage et de mon absence de repres, ne
vite. Les cartables referms de l'en- parti de s'additionner. Le parti du beau, face... m'apparaissant par le pass pas chercher voir plus loin
fance, s'ils dtiennent la cl de l'his- o qu'il soit, quel qui soit. Jamil Il se reprend: transpirer tout son tre ne peu- puisque tout retour en arrire
toire, de leurs arides blessures ils sai- n'est-il pas le beau dans ce ct de Mais si tu rves pas grand... vent plus m'aider retrouver la est violemment impossible...
gnent encore. la Mditerrane ? Il hsite. Puis : moindre trace de son person- Pourtant il subsiste une absence
Un sourire de nostalgie fichue nostal- Pascal, dsormais concentr sur la Ton cour il reste toujours petit. nage. Les couleurs ne me qui ne me laissera jamais en
gie, unique bagage qu'il reste aux dra- route, slalome entre les nombreux trous Dans un souffle articul : disent plus rien et la vrit s'est paix dans le dsert qu'est
cins s'esquisse quand il se remmore de l'asphalte, rugueux, imprvisible, TOU-JOURS... vapore ; pire, elle s'est devenu mon esprit, une chose
l'ardoise laisse la vieille dame, mais toujours fier. Un concentr d'Al- Jamil avance lentement vers le bout de dmatrialise, jusqu'au point que, mme dans ma vie
quand sa famille a d partir, prcipitam- grie. Si les sentiers de part et d'autre la roche, tournant le dos Pascal. d'effacer compltement de mon d'avant, je n'aurais srement
ment, comme des voleurs, eux aussi restent dangereux, les ravins mena- Etrange rminiscence, esprit toute preuve tangible de pas t capable d'imaginer,
comme tant d'autres, l bas. En face. ants, ils le savent tous deux: le vertige Qu'est-il devenu ? cet enfant, de l'existence de Clara, de ma sans doute glac par l'effroi
Le bateau. Marseille. Son port lugubre. ici est plus qu'un salut, un devoir. Ils le dos, valise la main, avanant lui Clara. Semes dans le vague et d'une telle vision. J'ai tout
La valise, pas le cercueil avait dit le savent de mmoire, aussi, sur le ponton du bateau ? dans mon refus de vivre, nos oubli, jusqu' la raison pour
patriarche. On ne ngociait pas avec le La voiture, vue d'en haut, parat Jamil se tient au bord du gouffre. joies et nos peines, essence de laquelle j'ai jet dans le vide
patriarche. Pas comme avec Sd. minuscule. Hsite un instant. l'existence que nous menions aprs une de nos disputes le
Mamie Zohra, son ardoise, il la pense Le 4x4 se gare enfin dans la pnombre On oublie vite, souvent trop vite, ce tous deux, ont perdu la route de corps hurlant du plus beau
pourrait-on vraiment panser ceci ? d'un arbre sec. lointain, en face, comme un cho. la terre fertile pour se noyer cadeau que la vie m'avait
comme une dette envers ce pays qui l'a Jamil et Pascal grimpent la montagne. L'enfant sur le navire, hurlant, avec dans le marasme. J'tais le plus offert...
vu natre. Ce retour, ce voyage dans Le sommet enfin, 300 mtres envi- pour vue, en face, cette Algrie qui heureux des hommes, il n'en
l'autre sens, en face, c'tait pour lui ron. Les derniers mtres en se cha- s'loigne.
vital. Le face face tant redout, main- maillant Jamil, sur le rocher, hurlant de vie, a m
tes fois report. Arriv en haut, Jamil, tel un athlte qui cette envie d'en face. La France. C qUe Semaine
Mais mme en pleine nuit, la lumire franchit la ligne d'arrive, lve les bras Le phare, s'il claire, droit dans les V U 1I Li
peut apparatre, au dtour d'un che- en signe de victoire, yeux aveugle aussi. L'ocan qui spare, DE IVOr hbdO a eS gatuit
min, bienvenue. Rassurante comme J'ai gagn claironne-t-il, la montagne phare d'eau.
un phare, se faisant l'cho de cette mutine joie. Pascal approche lui aussi du rocher, et pour tout savoir Sur la vi de t Il.
Pascal sourit en repensant aux ngocia- La Kabylie, gagne aprs une journe se poste aux cts de Jamil.
tions ardues entre les deux compres, de voiture. Leurs deux ailleurs, sont ce jour ici. Retrouvez le en ligne sur www.joumaldesaintbartcom
qui d'vidence se connaissaient. Jamil Alger la blanche, hier encore, mais dj Le vide en vis--vis.
lui avait personnellement conseill ce si lointaine. Ils sautent. Tl: 0590 27 6519- Fax :0590 27 9160 email: joumalsbh@wanadoo.r





Avalon RealEstate
Saint-Barthlemy

'O T A' LOUER L'AGENC
SlST BARTH REAL ESTATE
A Louer Villa 3 chambres, 2 salles de bains,
A LOUER
salon, cuisine, terrasses Libre le 1/04/09
Saint Jean, Grand T3
Loyer : 2500 /mois Hors charges d'lectricit. 2 chambres, 2 salles de bains, salon, cuisine, 2 terrasses vue mer
2300 E /mois Hors charges d'eau et d'lectricit.
O A Public, appartement T2
1 chambre, 1 salle de bains, salon, cuisine, terrasse, vue mer
1680 E /mois Hors charges d'eau et d'lectricit. (libre le 26/04/09)
Terrain de Izoomz vue mer avec Certificat d'urbanisme.
Grand Fond, Maison
Pour tout renseignement, nous contacter 2 chambres, 1 salle de bains, 1 bureau, terrasse, jacuzzi,jardin,
2800 E /mois Hors charges d'eau et d'lectricit. (libre le 25/04/09)
Toiny, Appartement T2
Villa 2 chambres, 2 salles de bains, salon, cuisine, 1 chambre, 1 salon avec coin cuisine, 1 sdb, terrasse, piscine commune
terrasses Jacuzzi vue mer sur un terrain de 38oM2. 1650 E /mois Hors charges d'eau et d'lectricit. (libre le 03/05/09)
Prix: 950.000 Euros Saint Jean, Studio
1 grande pice chambre / salon / cuisine, 1 salle de bains, terrasse
1475 E /mois Hors charges d'eau et d'lectricit. (libre le 02/05/09)
Villa rnover de trois chambres avec piscine Lorient, Appartement T2
bnficiant d'une vue poustouflante sur les lagons. 1 chambre, 2 salles de bains, cuisine, 2 balcons, terrasse, salon
Surface: 1 361m2 2300 E /mois Hors charges d'eau et d'lectricit. (libre le 01/06/09)
Prix: 1.450.000 Euros Vitet, Appartement T2
1 chambre, 1 salle de bains, salon, cuisine, terrasse, meubl et quip
1850 E /mois Hors charges d'eau et d'lectricit. (libre le 06/05/09)
FNAIM Lurin, Maison
0 3 chambres, 3 salles de bains, piscine
4300 E /mois Hors charges d'eau et d'lectricit. (libre le 20/04/09)
F LES GALERIES DU COMMERCE SAINT JEAN
T : (590) 51 07 50 F. (590) 51 07 30 www.lagence.com





Restez en contact avec Saint Barthlmy.
Recevez chaque semaine, par avion, o que vous habitiez,
votre exemplaire du "Journal de St. Barth"
Nom :

Adresse :

C. Postal : Ville :

Pays:

email :

TARIFS 1 an 6 mois
Guadeloupe 125E U 69 E U
Martinique 125E U 69 E U
Mtropole 125E U 69 E U
Europe (CEE) 168E U 92 E U
U.S.A. 168E U 92 E U
Canada 168E U 92 E u

Ci-joint chque ou mandat de :
Le Journal de St.Barth B.P. 602, 97098 St-Barthlmy cedex
Tl: 05.90.27.65.19 / Fax : 05.90.27.917.60.
E-mail : journalsbh@wanadoo.fr




S5rjl UPFOIRE AUX VINS DE PRINTEMPS


Provence 75cl 2007
75cl Medaille
de Bronze l
W1 ^2008
75cl



il




EN FETE

DU 16 AVRI AU 3 MAI 009 Taradeau Ros Taradeau Chteau Ctes e rovence
U 16 AVRIL AU 3 MA 2009 Taradeau Ros l'Oppidum Tour des Gendres Les vignerons de Pierrefeu

Ctes de Provence Ctes du Rhne 2007 Ctes de Provence Cinsault Ros de Loire 2007 Les Hauts
Cuve Prunelle 2007 Mdaille d'or 75ci Cru Class Vin de Pays d'Oc 75ci de Plantier













DOMAINE Les Remparts Ctes de Provence
DE LA CRESSONNIRE de Tulette Chteau Saint Maur Rserve Saint Roch Domaine Ambroise Les vignerons de Pierrefeu

2007 Coteaux de Vin mousseux ros Ctes de Provence Cotes de 75cl
75ci Pierrevert 75cl 2006 Provence
2007 75cl 2007
75c 75c

ul ffl PR .. .....
Smii







SGyptis Taradeau
SYRAH La Jonquire Yris Perle de Ros Les Treilles d'Antonin Le Prestige
Centrecommercal laSavae Sa Tl : 05
OUVER du LI au J d d I 0S 20hh
L U D O T U R A A M AC







PROMOTIONS
AVEC LES












Madrigal 00 Tomme Grise 50 6 cornets Winny 1 90
M gal Tomme Grise 6 x 120ml- Vanile / Chocolat
au lieu de 18,OO le kilo lekg Belle des Champs au lieu de 18,00/kg au lieu de 11,5 le kilo 6 x 120m le Chocolat
au lieu de 11,50E le kilo le



Maasdam 80
au lieu de 3 80
9,00e
... le kilo


Tomme Basque 9 e. kg Pont L'Evque C9
au lieu de 11,5 le kg au lieu de 31,0,50 le kg l Pole Campagnarde Cora 900g

Truffier 1 00 Supreme 90 Chevrette Frico 15 00 Mousse de 1 90 2,
au lieu de des Ducs au lieu 19au lieu de 1 canard au Porto 19 2i
22au leu kilo le kg de 28 le kilo le kg 21,0 le kilo e kg au lieu de 28,00 le kilo y le kg
22,00 le kilo R de 28,00V lekilo 21,00A le kilo




cora 50 2,80

4. Fleury Pommes Rissoles Cora 1kg
Michon
Btonnets
Moelleux
7L 200g
Camembert Cora 250g au lieu de .2,90
au lieu de 3,50E 4,20..E


Champignons Blancs 4 95
Champignons farcir le

Haricots
,D verts
O Roitelet Extra-fins
Lger Cora 1kg
350g 320g
au lieu au lieu de
President Leger de 5,95E 5,95 41



I le kg


Hutres creuses f 95 Ctes de porc 10 steaks hachs
de Bretagne rn4 X24 US au lieu de 8,00 le kg. Faux Filet de boeuf au lieu de 27,95 le kg Cora 1kg



UA: D'ALCO S DANGRU POU LA SAN A CNOMRAVE MOATIN






VOYAGER
0^- & ^aMaCA S______________1824- vaendr B Saba T : 0


www.voyl2. com
A VOTRE SERVICE sARTCainea. sotheby's
7 JOURS / 7 202
DEPUIS 14 ANS Info line 1r7 ",
0690 551 547 "Infomusichm@orange.fr
VOYAGEZ COMME VOUS LE VOULEZ !
SApts et isonis ntacter 'agence Ici et La: 05
louer
821- A vendre : Villa 3 cham-
824- Loue la semaine, studio bres, rnover sur un emplace-
New York (East Village) tout ment exceptionnel Gouver-
quip. 800 euros / semaine neur. Contacter l'agence Ici et
b l cf 824- A vendre Boston Whaler 8 charges comprises Tl. : 06 90 La : 05 90 27 78 78
Automobiles mtres Cabine avant lx 225 72 8611 st B t
Sch 4 temps (2000 heures)louer joli logement Properties
821- Vends Hyundai Tucson avec mouillage sur Gustavia 823- A louer joli logement P.Operevilae ...
Sh em re dbut avril dans rsidence A vendre, villa de 3 chambres
|-------------V6- 13000 kms, automatique- Prix 18.000 euros dbattre d b a r i an r s en re l e ha s
200512CVTBE13000 euros tl.:06 90 35 86 35 calme avec piscine. Meubl situe sur les hauteurs de Anse
tl: 06 90 61 09 26 ou 06 90 tout quip, machine laver le des cayes avec une vue magni-
St641141 820-A vendre cause dpart linge, terrasse, vue mer petit jar- fique. Trs bonne opportunit
bateaux cabine Wellcraft din privatif- Loyer 1500 euros/ d'investissement soit pour une
823- AV Swift Suzuki janvier Coastal Moteur 200 Mercury Mois Tl :0690613376 rnovation ou pour une nou-
j '200713000 kns 7500 euros velle construction, le prix de
2007 13000 kms 7500 euros Verado 4 temps anne 2008 823- Rent : Large Modern apt vente incluant un permis pour
Ti:0o590277474 :0W0 77410 i e :8 158 Immatricul CE tout qui Flamands, Walk to beach, 2 air une villa de 3 chambres et une



1Naulisme Tdivers eI^ curos / monthly tl. : 05 90 29g St Barth
L'mission in live : 100% JEUNE 822-A vendre vritable sain- 4A r Properties
100% HIT USIC toise de 6 ,71 mtres en fibre, 824-A louer pour1 ou 2 per- A vendre, maison de 3 cham-
Carnet de navigation. 2 sonnes, joli studio, trs belle bres en construction situe sur
DANCE HALL moteurs Yamaha enduro 48ch, vue mer du 1 er mai au 30 sep- les hauteurs tranquilles de la
Reggeaton, RAP, RNB rservoir encastr de 200 litres. tembre. 980 euros par mois Cte aux Vents avec une vue
Nombreux accessoires. TBE charges comprises tl : 05 90 dgage sur le morne de Vitet
TOUS900 euros Tl. : 06 90 77 86 27 80 94 St. Barth PropertiesSotheby's
DE 20H A 22H 822-Cause dpart vends scoo- A Louer Villa 3 chambres, 2 0590297505
ter 50 cm3 Stunt 750 euros sdb, salon, cuisine, terrasses
avec Tonio, Miguel et LNC. dbattre Tl. : 06 90 12 80 70 2500 euros/mois Hors charges mm biler


euros ngociable Tl. : 05 90
87 18 56 ou 06 9056 15 87 A louer appartement compos Urgent rech. pour client srieux
87 8 5 ou06 051587 de 2 ch, 1 bureau, 1 salon/salle Appartement vendre budget
The Best S e lecrtio n r m ri ~a manger, cuisine, 2 sdb/WC, 350 000 euros/max.
The Best S e lecti n O s d i terrasse. 2600 euros / mois. Avalon St Barth Real Estate Tel:
SV i St B t822-Entreprise de cliatisati Contacter Agence Ici & l 05 0590873080
of V illas in St Barth StBarth recherche frigoriste 27 7
climaticien monteur dpanneur Demandes Uccsons 'affaires
onfirm. Salaire trsmotivant.

Tl: 0690821400 de locations
823- St Barth Services recher- 823- Lhtel Carl Gustaf recher-
82confirm Salairetrs motivant- Tr bon
che 1 agent polyvalent pour un che pour l'une de ses 826 Tres bon emplacement cen-
CDD de 5 mois partir de 1er employs et sa fille un apparte- tre GUSTAVA: a cder SARL,
mai 2009. Agent de comptoir, ment louer l'anne le plus 160.000 euros, forte rentabilit
S B S bagages, Leu plordaeS 069 0359482a m2009.eAgentderiomeaptol', 1300 eu
transfriste et manutention tt possible. Veuillez appeler le Affaire exceptionnelle. Bail com-
bagages. Lieu roport deSt 0690359482 mercial seul: 130000 euos
SBarthlmy. Profil : Jeune H 65m2, loyer 2290 euros Tl
avec de bonnes connaissances Urgent rech pour client srieux 0690656262
en Anglais, dynamique et location l'anne 2 ou 3 Ch.
motiv(e). Bon relationnel et Loyer 3000 euros max. Avalon 822-Vends 3/6/9 la villa
St Barth Real Estate Tel: 05 90 Crole, 80m2 Possibilit de
Permis de conduire obligatoire 873080 credit/vendeu apport aison
Envoyer par email ou faxer let- 873080 crdit/vendeur, apport raison-
tre de motivation et CV pour un nable, chancier ngocier.
entretien. Fax:0590275681 Recherche toute l'anne, Pour tous renseignements Tl.
emploi@stbarthservices.com appartement ou villa en loca- 06 90 548 114.
tion meuble pour clients
BonneS Offirs srieux. Pour tout renseigne- St Barth Sotheby
ment, nous contacter. l operties .
Avalon St Barth Real Estate A vendre, plusieurs fonds de
Tel:05 90 8730 80 commerce trs bien situs sur
SGustavia et St Jean pouvant
Immobilier accueillir diffrents types de
822- A vendre appareil photo Vente commerce '
LEICA modle DIGILUX 2 St. Barth Properties Sotheby's
j Real Estate j Agence Immobilire (numrique), objectif de 28/90 821- AV : Appartement, une International Realty:
deux batteries, un chargeur chambrerez de jardin, situ 0590297505
SVilla Rentals j Location de Villas 900 eurostel 06 90 58 79 12 aux Terrasses de Saint Jean.
j Villa Management j Gestion de Villas s..*1: Te; h iS'
Tables rondes, petits I
meubles, biblioth- -. ase e t a pr ti.
Visit our villas on / Visitez nos villas sur : ques, Etagres et de aIN T CET M El
nombreux objets de
www. icietlavillas.com dcoration. Luminaires Luce tous lliaux, co erce,
Plan. Vente de matelas neufs et
d'occasion. Le Grenier du lundi p examens,-sports, chance prtectin conre les mauvais s
Sale Vente contact : estate@icietlavillas.com ndi Lde ni r1du lun tr n,
au vendredi de 1h 18h30 et P l. 01.
Rental Location contact : rental@icietlavillas.com le samedi de 9h 12h Place ous s P ro s s
Ph: 05.90.27.78.78 Fax: 05.90.27.78.28 ou 27.72.72 6778 tou- e e 9 s en- e u
rue Samuel Fahlberg Gustavia 971 33 Saint-Barthlemy 0 0 2 I.







Ca r Tabe s A ffichage p bclic aire Q CROSSAG (SAUVETAGE EN MER) 05.96.70.92.92
CGENDARMERIE 05.90.27.11.70
SAPOLICE DE L'AIR ET AUX FRONTIRES 05.90.29.76.76
Impressions Numriques A roport Flchage routier Marina POLICE TERRITORIALE 05.90.27.66.66
Grvures loser Agence Conseil en Communication HPITAL 05.90.27.60.35
06 90 41 95 96 li I POMPIERS 18 ou 05.90.27.66.13
I 1_ MDECIN DE GARDE 15 ou 05.90.90.13.13
Sil HTEL DE LA COLLECTIVIT 05.90.29.80.40
G/ GROS OEUVRE P Ouvert du lundi au vendredi de 7h30 12h00 et de 13h30 17h00
S\ CHARPENTE Publicit et sig i iq e sauf le mercredi de 7h30 12h30
S COUVERTURE ETAT CIVIL Numro d'urgence week-ends etjours frs 06.90.33.12.75
ENTREP MENUISERIN E DU SMIO tMS S ppoiS SOUS-PRFECTURE 05.90.27.64.10
ENTREPRISE GENERALE DU BTP r 06.90.31.70.73
TEL: 05.90.51.15.85- FA: 0590.279.917 Dcoupe vnyle et Impression numrique RSERVE MARINE 06.90.31.70.73
TL"5 ..8 5. DISPENSAIRE 05.90.27.60.27
sbegsaintbarthentreprisegenerale.com Fourniture et pose de films solaires DISPENSAIRE 05.90.27.60.27

MDECINS GNRALISTES
O e i ntti re Frappier Gervais Odile 05.90.52.08.43
Husson Bemard 05.90.27.66.84
CO ti Husson Chantal 05.90.27.66.84
STORES EXTERIEURS ET INTERIEURS, P TrE Bruno PROST Maur Philippe 05.90.27.66.50
TOILE SUR MESURE Rouaud Pierre 05.90.27.64.27
e des T Tll: 0690 54 10 98 Fax : 0590 27 58 38 Tiberghien Yann Eugne 05.90.29.71.01
Weil Edgar 05.90.27.62.40
Worthington Theophilus 05.90.27.66.50
G ARlAGE H ENR I G REAUAcuponcteur/Homopathe: Tiberghien 05.90.29.71.01
Griatre : Frappier Gervais Odile 05.90.52.08.43
1 Pme- i AN$ | I Homopathe/Ostopathe : Worthington 05.90.27.66.50
|ECHAPPEMENT AMORTISSEURJ mnae EPaNNliaGE PC MDECINS SPCIALISTES
SCO BE R 90 2 59 1 0 Chirurgien : Grasset Daniel 05.90.27 81 60
Gyncologue : Bordjel Patrick 05.90.27.68.78
Maladie appareil digestif : Vassel Bemard 05.90.87.90.92
0 GARAGE RAYM OND LEDEE Psychiatre: Berthier-Bicas Marie-Claude 05.90.976007
GA E M RQUAY ONTETE Ophtalmologistes:
LU V ER QNT T EN Cals Jean-Paul 05.90.87 25 55
S.t R1PARATION/IVENTE P CES OCCASIONS Delaplace Yves 05.90.23 59 81
MENUISERIE ALUMINIUM MIROITERIE VIDANGE BV AUTO + BANC OBDII PallasAlain 05.90.872555
TEL: 05 90 52 92 66- FAX :05 90 52 92 67 Rident Vronique 06.90.41.93.92 05.90.51.10.90
stbarthaluverinternational.com Overt Grand Fond de 7H 16H T.: 05 90 27 89 14 Oto-rhino-laryngologiste Chirurgie de la face et du cou
De Lanversin Hubert 06.90.73.09.02
JOUEZ LA TRANSPARENCE... Rhumatologue/mdecin ostopathe
A. AEL EVuala Catherine 05.90.29.61.89
SA C. S Stomatologue : Chlous Franois 05.90.27.87.31
PLEXIGLASS & Pvc 98 i Brth CABINETS DENTAIRES
par plaque ou coupe sur mesure Achache Joseph 05.90.52.80.32
06 90 61 83 88 T I FI 87 l 0 .90.5. s1. 01 ChlousFranois 05.90.27.87.31
Mangel Marc 05.90.27.73.48
S CHA E A AIB MErIS EIE SUR SURE Maze Marie-Laurence 05.90.27.65.95
MENI SE AMEUBLEMESNT Redon Dimitri 05.90.27.87.28
IMMEUBLE LE COLIBRI O ESCALIER Vergniault Pascal 05.90.29.86.08
GUSTAVIA J CUISINE AUTRES PROFESSIONS DE SANT
(ace, a la outcique Dio UDE PERSONNALIS~E GRA1ITE A.U.D.RA. 05.90.29.27.65
TEL.: 05 90 27 57 5E UI ER E MA OT 05.90.27.76.21 Chiropracteur: Klein Grard 06.90.64.87.40
: 1 19 : m sbmenuiserie@wanadoo.fr Infirmiers-Infirmires:
Barb Sophie 05.90.27.67.55 06.90.62.28.29
Jimmy Marcon Nicolas PERMIS DE CONSTRUIRE Benoit Hlne 06.90.41.88.2
Briscadieu Christophe 06.90.48.63.69
PINTURE NDUI TS RAVALEMEN ies EDES ET SUIVI DE CHANTIERS Cardon Isabelle 06.90.62.90.10
PEINTURE ENDUITS -RAVALEMENT Gilles d l Vs.AS NEUF& R NVATION Dechavanne Vronique 06.90.71.83.63
Ce 06 90 35 98 95 d tlli. i r 'il l Deguingand Carole 06.90.41.78.22
e T : 05 90 27 89 59 Fax : 05 90 27 72 23 FebrissyGrauxCorinne 06.90.59.81.67
email: lilijim@orange.fr siret: 492 907118 000 11 E-mail : mpgnicolas@wanadoo.fr Melinand Ccile 06.90.37.27.42
Meyer Marie-Jo 06.90.73.93.94
u d souo t Rillot Brigitte 05.90.27.72.49 06.90.49.87.29
M Sudoku 1-2 8 s| i | [f 3 M SiudokuL t Masseur-Kinsithrapeutes:
7 1 3 4 6 2 9 5 8 Une grille de sudoku est divise en 9 lignes, 9 colonnes et 9 Andr Sandrine 05.90.87.20.09
S9 4 5 8 3 7 1 2 6 carrs. Le but est de remplir les cases vides avec les chiffes Bertin Guylne 05.90.27.81.32
8 remplilescsesvdesavclesDumerue Cyrl 05.90.27.67.86
6 3 2 9 8 1 4 7 5 de 1 9, de telle sorte qu'ils n'apparaissent qu'une fois par Dun ri 05.90.27.67.86
S- ligne, par colonne et par carr de 3x3 cases. Vous devriez rapi- 05.90.29.72.4
5 9 Jourda*n Vronique 05.90.29.72.42
Solution 5- 7 3dement russir vos premires grilles. Bon jeu Klein Grard 06.90.64.87.40
du pr dent 18 4 6 7 5 2 9 3 Retrouvez la solution dans notre prochain numroin madete 06.90.64.87.40
Maingard Bemadette 05.90.27.81.32
numro 4 7 9 I 5 3 8 6 2 Marchesseau C. 05.90.29.48.10
3 2 6 7 4 8 5 1 9 9 7 Sorrentino Jean Christophe 06.90.71.53.57
8 5 1 29 6 3 4 7 P Van Hove Frdric 05.90.27.76.37
E u- -- -- Pha - Wormser Nicolas 05.90.27.67.86
Orthophoniste : Bouyer Christine 05.90.27.88.29
LE J O U R N A L 9 Ostopathe: Minguy Benoit 06 90 71.36.15
S6 2 Wormser Nicolas 05.90.27.67.86
SPdicure Podologue : Boutiller Dominique 05.90.29.24.26
LO3 1 i Psychologue: Ardil-Brinster Monique 05.90.51.14.40
DE SA IIT-BARTI Chard-HutchinsonAline 06.90.71.05.31
m er aly eBAR 9 Psychothrapeute M.Laure Penot 05.90.52.00.55
Les Mangliers B.P. 602 97098 St-Barthlemy cedex
journalsbh@wanadoo.fr ISSN: 1254-0110 4 6 3PHARMACIES
Tl.: 05.90.27.65.19 Fax: 05.90.27.91.60 Pharmacie de l'aroport 05.90.27.66.61
Edlieur: e Sa.rl Socit de Presse Antillaise Pharmacie Saint-Barth de Gustavia 05.90.27.61.82
G rante et dir. de la publication Avigal Haddad 5 8 Island Pharmacie St-Jean 05.90.29.02.12
Rdactrice en chef Pierrette Guiraute LABORATOIRE D'ANALYSES: 05.90.29.75.02
Rdaction Rosemond Graux I q
Commerciaux Ange Paturau, Avigal Haad 3 2 RADIOLOGIE: Centre du Wall House 05.90.52.05.02
Maquette Agnes, nanasbh.com VETERINAIRES Delorme Laurence 05.90.27.89.72
Imprimeur Daily Herald N.V. 9 I Kaiser Maurice 05.90.27.90.91
Dpt lgal chaque parution. Le Journal de St-Barth dcline toute responsabilit sur
les annonces publis. Reproduction ou utilisation des textes, annonces, photos, Maille Jean-Claude 05.90.27.89.72
publicits publis dans le journal interdites sans notre autorisation crite. www.sudokustar fr






s k a he m a






UNE OFFR POUR V VRE ...



LE MEILLEUR
DE CANALSAT CARAIBES







A A











o

CANALSAT LIBREMENT,
c'est 54 chanes, radios et services
pour toute la famille.
Cinema, sport, sries,
reportages, dessins animes...
Vivez toutes vos passions.
Vous pouvez aussi accder
des options comme la Haute Dfinition,
J ,le Cinma ou la Dcouverte...


RESELGNBENTS AU
MAISON raayp~l h$bndr rr I~~~~l~E
RENSVGNMEffl A




Full Text

PAGE 1

C C M M I IC C l l a a u u d d i i n n e e M M o o r r a aA A G G E E N N C C E E I I M M M M O O B B I I L L I I È È R R E E R R E E A A L L E E S S T T A A T T E ELes Mangliers Saint-Jean 97133 St-Barthélemy Tél : 05.90 27 80 88 Fax : 05.90 27 80 85claudine.mora@wanadoo.fr N°823… Jeudi 16 avril 2009LEJOURNALDESAINT-BARTH T T é é l l : : 0 0 5 5 9 9 0 0 2 2 7 7 6 6 5 5 1 1 9 9 … Fax : 05 90 27 91 60www.journaldesaintbarth.com journalsbh@wanadoo.fr ISSN : 1254-0110 L ES A VENTURES DE M ONBARSGOLD Grande parade samedi !Rendez-vous est donné à tous les enfants pour assister samedi après-midi à la grande parade organisée par Inès Bouchaut-Choisy, auteure des Aventures de Monbarsgold (lire page 6). Ils sont huit, âgés de 17 à 19 ans. Résidents de lîle, ils composent le groupe MNCrew qui répète depuis début janvier en vue du concert de rap quils donneront vendredi soir à la salle paroissiale de 19 à 21 heures. Un concert organisé par lassociation Avenir + qui poursuit son action en faveur de la socialisation des jeunes. POURCELA, LABFC METËVOTREDISPOSITIONTOUTEUNEGAMME DEPRODUITSETDEPLACEMENTSADAPTƒSËVOTRESITUATION. Nhésitez pas à consulter votre Conseiller en Gestion de Patrimoine à la BFC. AGENCES • St-Jean 05 90 27 65 88 • Gustavia 0590 27 62 62 VOTRE PATRIMOINE ÉVOLUE JOUR APRÈS JOUR P P a a r r c c e e q q u u e e v v o o t t r r e e p p a a t t r r i i m m o o i i n n e e e e s s t t e e n n m m o o u u v v e e m m e e n n t t , , q q u u   i i l l f f a a u u t t s s a a v v o o i i r r l l   a a n n t t i i c c i i p p e e r r à à t t o o u u t t i i n n s s t t a a n n t t , , l l a a B B F F C C s s  e e n n g g a a g g e e à à v v o o s s c c ô ô t t é é s s p p o o u u r r d d é é v v e e l l o o p p p p e e r r u u n n e e a a p p p p r r o o c c h h e e p p e e r r s s o o n n n n a a l l i i s s é é e e e e t t u u n n e e g g e e s s t t i i o o n n s s u u r r m m e e s s u u r r e e p p o o u u r r : : € SUIVRESONÉVOLUTIONETCELLEDEVOSPROCHES, LESACCOMPAGNERDANSLADURÉE € FAVORISERSATRANSMISSIONETVOUSAIDER ÀRÉALISERVOSPROJETS € ASSURERSAPERENNITÉETLAIDERÀGRANDIR ENTOUTESÉRÉNITÉ Saison cyclonique 2009 Prévisions en baisseDouze tempêtes tropicales dont six pourraient atteindre une puissance cyclonique et deux le stade douragans majeurs, telles sont les dernières prévisions rendues du département météorologique de luniversité du Colorado. Des prévisions à la baisse par rapport aux projections initiales de décembre 2008 qui faisaient état de 14 tempêtes tropicales.MNCrew, en concert Vendredi

PAGE 2

ACTUALITÉSJSB-16 avril 2009 8232 LE DESSIN DE LA SEMAINE PAR GZAV Les bruits de couloir allaient bon train depuis quelques jours. Depuis vendredi 10 avril, c'est officiel : le Conseil d'Etat qui a rendu sa dŽcision quant aux irrŽgularitŽs constatŽes lors de l'Žlection de Frantz Gumbs, le 7 aožt 2008, a invalidŽ le scrutin. De fait, le successeur de Louis Constant Fleming (lire encadrŽ), est ŽvincŽ ˆ son tour de son fauteuil de prŽsident de la CollectivitŽ de Saint Martin! Si les Žlus n'ont toujours pas encore en main l'arrt du Conseil d'Etat, il semble toutefois que l'invalidation prononcŽe a ŽtŽ motivŽe par l'utilisation, le jour de l'Žlection, de bulletins prŽ imprimŽs au nom de Frantz Gumbs, alors que la bonne tenue du scrutin exigeait l'utilisation de bulletins vierges. Une irrŽgularitŽ dont s'Žtait immŽdiatement ŽtonnŽ le leader de l'opposition, Alain Richardson, qui le jour mme de ces Žlections, dŽnonait publiquement un certain nombre d'ŽlŽments qui lui paraissaient non conformes ˆ la rŽglementation en vigueur. Le leader du groupe ÇRassemblement, ResponsabilitŽ, RŽussiteÈ trouvait alors un Žcho en la personne de Ma”tre Harry Durimel qui s'interrogeait ˆ son tour sur ces bulletins de vote prŽ-imprimŽs, et dŽclarait au PŽlican ˆ l'issue du scrutin : ÇComment Žtait-il possible d'inscrire ˆ l'avance un nom sur un bulletin de vote alors que les candidats ne se sont dŽclarŽs officiellement qu'ˆ l'ouverture de la sŽance ?È. Si l'Žlection de Frantz Gumbs, soutenue explicitement par Louis Constant Fleming, semblait jouŽe d'avance, on se souvient toutefois du climat polŽmique des jours prŽcŽdents: soutenue par l'opposition, la candidature ˆ la prŽsidence de la CollectivitŽ de Marthe OgoundŽlŽ, alors prŽsidente par intŽrim, ses dŽclarations sur Çle despotisme ŽvidentÈ de l're Louis Constant Fleming et sur son boycott opŽrŽ au sein du groupe ÇUnion Pour le ProgrsÈ, avait alors fait couler beaucoup d'encre. Marthe OgoundŽlŽ et Alain Richardson, unis dans un front commun pour la transparence, avaient, au lendemain de l'Žlection de Frantz Gumbs, annoncŽ le dŽp™t d'une requte en annulation des Žlections. Le couperet est tombŽ vendredi, et la dŽcision du Conseil d'Etat sonne comme un nouveau camouflet pour le groupe UPP. De nouvelles ŽlectionsQue se passe t'il aujourd'hui? Daniel Gibbs, premier viceprŽsident, assure l'intŽrim jusqu'ˆ la convocation de nouvelles Žlections dans un dŽlai d'un mois ˆ rŽception de l'arrt du Conseil d'Etat. Tenant une confŽrence de presse mardi, Celui-ci a dŽclarŽ, s'agissant de cet arrt queles Žlus n'ont toujours pas en main: ÇLe Conseil d'Etat confirme que Louis Constant Fleming n'a commis aucune faute ni manipulation dans le soutien qu'il a apportŽ ˆ l'Žlection de Frantz Gumbs, (É), et ne retient pas les reproches d'irrŽgularitŽ liŽs ˆ la composition du bureau de l'assemblŽe Žlectorale. La seule irrŽgularitŽ sanctionnŽe par le Conseil d'Etat est celle des fameux bulletins de vote prŽ imprimŽs au nom de Frantz Gumbs. Une Çerreur administrativeÈ qui annule la seule Žlection du prŽsident du Conseil territorial, et non celle des autres membres du Conseil exŽcutif. Pas de retour ˆ la configuration de dŽpart donc, qui aurait pu faire de Marthe OgoundŽlŽ, la prŽsidente intŽrimaire de la COM. ÇToute dŽclaration venant contester ces faits serait affabulation et tentative de troubler la comprŽhen-sion de l'opinion publiqueÈ ajoute Daniel Gibbs, en rŽponse aux interrogations soulevŽes par la presse locale et aux dŽclarations de l'avocat de Mme OgoundŽlŽ, qui se prononait samedi sur RFO, pour un retour de sa cliente sur le devant de la scne politique locale. Frantz Gumbs candidatLa surprise n'est pas de taille. A l'occasion de la confŽrence de presse donnŽe mardi, Frantz Gumbs s'est dŽclarŽ candidat ˆ sa propre succession. ÇUne formalitŽÈ, selon l'ex-prŽsident pour qui l'invalidation du scrutin rŽsulte d'une Çsimple erreur administrativeÈ. Frantz Gumbs refuse par ailleurs de croire ˆ l'agacement de la population sur les soubresauts politiques qui ont pu affecter la COM depuis son avnement: ÇJe rencontre les gens de la rue : ils m'assurent de leur soutien. Vous parlez d'un agacement que je ne ressens pasÈ rŽpondaitil au journaliste du Daily Herald, qui posait la question de la perception de la population quant ˆ ce dernier rebondissement. Aprs une rŽunion d'information sur la rŽglementation des opŽrations commerciales, la Chambre Žconomique multiprofessionnelle organisait vendredi 10 avril en fin dÔaprs-midi une rŽunion d'information ˆ l'attention des entreprises de froid et climatisation. Objectif? sensibiliser et recenser les dirigeants de la douzaine d'entreprises du secteur intŽressŽes par les possibilitŽs d'apprentissage offertes par le Centre de formation d'apprentis (CFA) de Saint-Martin. Le CFAbasŽ dans les locaux du Greta au lycŽe polyvalent de SaintMartin propose en effet depuis cette annŽe un CAPFroid et climatisation qui n'accueille ˆ l'heure actuelle que quatre apprentis de SaintMartin. Auparavant, les apprentis devaient se rendre en Guadeloupe pour effectuer la partie thŽorique de la formation. Ce qui n'Žtait pas sans poser de problmes, notamment Žconomiques, aux apprentis et/ou leursparents; les remboursements des frais aŽriens Žtant souvent trs longs. Cinq entrepreneurs en froid et climatisation participaient ˆ la rŽunion animŽe par JŽr™me Guinet et Francis Delage, respectivement prŽsident et membre de la commission Formation et apprentissage. En prŽambule, JŽr™me Guinet rappelait ce qu'Žtait l'apprentissage, cette formation en alternance sur 3 ans proposŽe aux jeunes de 16 ˆ 26 ans gŽnŽralement sans dipl™me qui alternent habituellement trois semaines en entreprise, une semaine de cours au CFA. Il a ensuite expliquŽ que cette formation Žtait assurŽe au LycŽe polyvalent de Saint-Martin o un atelier spŽcifique avait ŽtŽ amŽnagŽ avant de dŽtailler le statut de l'apprenti dans l'entreprise et son mode de rŽmunŽration (variant de 300 euros pour un jeune de 16 ˆ 17 ans en premire annŽe ˆ 1030 euros pour un plus de 20 ans en troisime annŽe d'apprentissage). Francis Delage qui a souvent engagŽ des apprentis, a pour sa part expliquŽ l'intŽrt de ce type de formation, basŽe sur la transmission du savoir-faireet un r™le citoyen Žvident consistant ˆ ouvrir une voie professionnelle ˆ des jeunes sans mŽtier. Tous deux informaient enfin les participants qu'afin d'encourager les entreprises ˆ recruter et former davantage d'apprentis, la CEM s'engageait non seulement ˆ accompagner les chefs d'entreprises dans la mise en place et les dŽmarches affŽrentes ˆ l'embauche d'un apprenti, mais aussi ˆ prendre en charge les frais de dŽplacement et d'hŽbergement de l'apprenti auprs du CFAde Saint-Martin. Si les participants se sont montrŽs intŽressŽs, ils ont pour l'heure rŽservŽ leurs rŽponses quant au recrutement d'apprentis, mais devraient en informer rapidement la CEM. Une fois les besoins connus, JŽr™me Guinet et Francis Delage en informeront le collge ainsi que les structures qui recensent les candidats potentiels: Çnous n'avons pas voulu faire comme ˆ Saint-Martin o il y a eu beaucoup de candidatures, mais au final seulement quatre entreprises intŽressŽes. Pour Žviter les faux espoirs, nous avons souhaitŽ nous adresser d'abord aux entreprisesÈ. L'Žlection de Frantz Gumbs invalidŽe par le Conseil d'EtatLa nouvelle est tombŽe vendredi : l'Žlection du 7 aožt derniera ŽtŽ invalidŽe parle Conseil d'Etat. Frantz Gumbs Žlu parle Conseil territorial de Saint Martin par15 voix contre 7 en aožt 2008 en remplacement de Louis Constant Fleming, dŽclarŽ inŽligible quelques jours auparavant parce mme Conseil d'Etat, est parconsŽquent ŽvincŽ de son poste de PrŽsident de la CollectivitŽ! Au moins jusqu'ˆ la tenue de nouvelles Žlections, dans un dŽlai d'un mois. Retoursurl'ŽvŽnement avec Jenovefa Eche, notre consoeurdu PŽlican. Daniel Gibbs (ˆ gauche), prŽsident par intŽrim, lors de la confŽrence de presse donnŽe mardi en compagnie de Frantz Gumbs, dont l'Žlection au poste de prŽsident de la CollectivitŽ de Saint Martin a ŽtŽ invalidŽe. Louis-Constant Fleming avait déjà été démissionné dofficeAvant l'Žviction de Frantz Gumbs de la prŽsidence de la CollectivitŽ de Saint-Martin, le Conseil d'Etat avait dŽjˆ ÇdŽmissionnŽÈ Louis constant Fleming qui ne sera restŽ ˆ la tte de l'”levoisine qu'un peu plus d'un an, du 15 juillet 2007 au 25 juillet 2008. Il lui Žtait reprochŽ de ne pas avoir ouvert de compte bancaire et c'est ainsi de son compte personnel que la tte de liste de Çl'Union pour le ProgrsÈ aurait payŽ les dŽpenses liŽes ˆ sa campagne lors de l'Žlection territoriale. DŽpenses qu'il estimait aux environs de 18 000 euros. Cette procŽdure, interdite par la lŽgislation, lui avait valu une sanction d'inŽligibilitŽ d'un anÉ ˆ un mandat local! En septembre, Louis Constant Fleming se prŽsentait en effet ˆ l'Žlection sŽnatoriale qu'il remportait par 17 voix contre 5 pour Guillaume Arnell et 2 pour Louis Mussington. Les deux autres candidats ˆ l'Žlection n'ayant remportŽ aucun suffrage. Ce n'Žtait pas la premire fois que Louis Constant Fleming se voyait dŽclarŽ inŽligible. En 2003 dŽjˆ, il avait ŽtŽ ŽcartŽ du conseil municipal par le conseil d'Etat, toujours pour des problmes de compte de campagne.Fr oid et climatisation L L a a C C E E M M i i n n c c i i t t e e à à r r e e c c r r u u t t e e r r d d e e s s a a p p p p r r e e n n t t i i s s QUELSBESOINSENFORMATIONCONTINUELa seconde partie de la rŽunion Žtait consacrŽe ˆ la formation continue des salariŽs et dirigeants. L'objectif de la chambre Žtant d'en recenser les besoins et le cas ŽchŽant, voir comment les organiser localement. Plus de renseignement auprs de la CEM au 0590 27 12 55 Fax : 0590 51 91 18 Mail : cem@comstbarth.fr

PAGE 3

ACTUALITÉSJSB-16 avril 2009 8233 L'AssemblŽe nationale a adoptŽ jeudi soir aprs quatre jours de dŽbats le projet de loi de dŽveloppement Žconomique des outre-mer, qui avait dŽjˆ ŽtŽ examinŽ par le SŽnat. Les dŽputŽs UMPont votŽ pour et les dŽputŽs de gauche se sont abstenus, ˆ l'exception des deux dŽputŽes guyanaises Christiane Taubira et Chantal Berthelot, qui ont votŽ contre, pour protester contre le schŽma minier en Guyane ŽlaborŽ par le gouvernement. Parmi les derniers amendements adoptŽs par les dŽputŽs figure une disposition permettant ˆ des Žtrangers de se marier dans les collectivitŽs d'outremer, notamment en PolynŽsie, en en Nouvelle-CalŽdonie, mme s'ils n'y restent pas un mois, par dŽrogation au code civil. "C'est sans doute une mesure qui peut sauver le tourisme en PolynŽsie, 10% du tourisme peut revenir ds cette annŽe", a dŽclarŽ le secrŽtaire d'Etat ˆ l'outre-mer Yves JŽgo qui a donnŽ son feu vert ˆ un amendement de Bruno Sandras (UMP, PolynŽsie). Aprs avoir tergiversŽ, M. JŽgo a donnŽ Žgalement un avis favorable ˆ un amendement dŽposŽ par trois Žlus de gauche (Serge Letchimy, Victorin Lurel et Jeanny Marc) indiquant que "les langues crŽoles font partie du patrimoine national". Les dŽputŽs ont longuement discutŽ de l'une des dispositions les plus controversŽes du projet de loi, qui rŽoriente vers le logement social la dŽfiscalisation en matire de logement (avantages fiscaux aux investisseurs achetant ou construisant des logements outre-mer destinŽs ˆ la location). Ils ont adoptŽ un amendement stipulant que "la ligne budgŽtaire unique" (crŽdits budgŽtaires, 209 millions d'euros en 2009) "reste le socle du financement du logement social dans les dŽpartements d'outre-mer, ˆ Mayotte, Saint-Martin et Saint-Pierre-etMiquelon". Le basculement de la dŽfiscalisation vers le logement social reste un sujet d'inquiŽtude, ˆ gauche et dans les milieux socioprofessionnels. Le nombre de demandeurs de logements sociaux est ŽvaluŽ ˆ 64.000 outre-mer alors que le nombre de logements produits n'a ŽtŽ que de 3.676 en 2007, chiffre en baisse constante depuis trois ans. L'AssemblŽe a adoptŽ la rŽforme de la continuitŽ territoriale (aide aux billets d'avion), qui sera reprise en mains par l'Etat et soumise ˆ condition de ressources, malgrŽ la vive opposition de M. Lurel (PS, Guadeloupe). Les dŽputŽs ont aussi adoptŽ une disposition permettant une meilleure valorisation de l'ŽlectricitŽ produite ˆ partir de la biomasse, dont celle issue de la canne ˆ sucre (bagasse). Le gouvernement a ˆ ce sujet autorisŽ le conseil rŽgional de Guadeloupe prŽsidŽ par M. Lurel ˆ "fixer des rgles spŽcifiques" en matire d'Žconomies d'Žnergie et de dŽveloppement des Žnergies renouvelables, comme le permet l'article 73 de la Constitution. Le mme conseil rŽgional est habilitŽ pendant deux ans ˆ fixer les rgles permettant la crŽation d'un Žtablissement public rŽgional en matire de formation professionnelle. Une commission mixte paritaire rŽunissant 7 dŽputŽs et 7 sŽnateurs devrait tre prochainement convoquŽe pour trouver un compromis sur le texte. Celui-ci ŽlaborŽ, le projet de loi sera ensuite soumis par le Gouvernement pour approbation aux deux assemblŽes avant d'tre promulguŽ. En prŽsentant les statistiques 2008 de la dŽlinquance, le 19 janvier dernier, Mme Michle AlliotMarie, ministre de l'IntŽrieur, de l'Outre-Mer et des CollectivitŽs Territoriales, a souhaitŽ que l'annŽe 2009 voit se poursuivre la dŽmarche de rapprochement entre les forces de police et de gendarmerie et la population. Dans cette perspective, depuis le 16 mars et jusqu'au 18 mai, policiers et gendarmes s'ouvrent ˆ la population, ˆ travers de forums organisŽs au niveau cantonal sur l'ensemble du territoire national sur le thme des libertŽs et de la sŽcuritŽ des citoyens. Ces forums intitulŽs ÇVos libertŽs, votre sŽcuritŽ, parlonsen ensembleÈ dŽboucheront en juin, sur des assises nationales. Ces rencontres seront l'occasion d'expliquer les mŽthodes et les actions des forces de l'ordre, de rŽpondre aux interrogations, de lever les incomprŽhensions, mais aussi d'Žcouter les propositions et d'Žchanger autour des besoins de la population, afin de tirer profit des expŽriences de chacun des acteurs de la cha”ne de la sŽcuritŽ. Les dŽbats s'articuleront autour de deux problŽmatiques principales sur la sŽcuritŽ : Çun devoir vis-ˆ-vis des citoyens et une responsabilitŽ partagŽeÈ. ASaint-BarthŽlemy, le forum se tiendra le vendredi 17 avril ˆ 17 heures ˆ l'h™tel de la collectivitŽ. Sachez Žgalement qu'afin de prolonger ces rencontres, un site internet www.voslibertesvotresecurite.interieur.gouv.fr a ŽtŽ ouvert. Il permet notamment ˆ chaque internaute de poser ses questions ou de formuler ses contributions. Aprs 8 jours de grve, les agents de la poste ont repris le travail ds samedi matin. Quelques avancŽes ont ŽtŽ obtenues pourles salariŽs. L'accord Bino sera finalement appliquŽ aux agents de la poste dans toute la Guadeloupe, Saint-Martin y compris. C'Žtait lˆ, le Çgros morceauÈ des revendications des agents grŽvistes. Mais la satisfaction de ce point rend d'autant plus amre la fin de non recevoir ˆ la demande de titularisation des nombreux agents auxiliaires et contractuels qui ne bŽnŽficient pas du statut de fonctionnaire, alors que certains encha”nent des CDD ˆ rŽpŽtition. Le problme n'a rien d'une spŽcificitŽ locale, la multiplication des contrats prŽcaires ˆ La Poste Žtant un enjeu national. La dŽcision d'une titularisation massive implique donc qu'elle soit prise par les instances nationales. Si rien n'a donc ŽtŽ solutionnŽ sur ce point, il a ŽtŽ nŽanmoins convenu que les jours de grve seraient payŽs, en partie seulement. L'AssemblŽe nationale adopte la Lodeom Forum «Vos libertés, votre sécurité, parlons-en ensemble» ce vendredi Fin de la grève à La Poste Saint-Martin et Guadeloupe

PAGE 4

LEWEEKENDDEPÂQUESENIMAGESPhotos : Rosemond GréauxJSB-16 avril 2009 8234

PAGE 5

LEWEEKENDDEPÂQUESENIMAGESJSB N¡8235

PAGE 6

ACTUALITÉSJSB-16 avril 2009 8236 Certes, la seconde Ždition du Festival du Livre n'est pas tout ˆ fait ˆ l'image de ce que ses organisateurs avaient espŽrŽ. Un de leurs invitŽs d'honneur, le romancier Marc Levy, empchŽ de prendre l'avion par une mauvaise hernie discale, a en effet ŽtŽ contraint ˆ annuler sa visite. Mais qu'ˆ cela ne tienne: ce rendez-vous dŽdiŽ ˆ l'amour de lire et Žcrire, passŽ de simple JournŽe du livre en 2006 ˆ Festival l'an passŽ, se dŽroulera comme prŽvu du 23 au 26 avril. L'Ždition 2009 accueillera la romancire Gisle Pineau dont ce sera ici la seconde visite. En 2004, cette femme de lettres d'origine guadeloupŽenne, faisait en effet partie du jury du Prix des AmŽriques Insulaires qui avait fait escale ˆ Saint-Barth avant de rejoindre la Guadeloupe pour procŽder ˆ la remise de ce prix littŽraire rŽcompensant un ouvrage d'actualitŽ entretenant un lien avec les ”les de la Cara•be ou la Guyane. Sur place, Gisle Pineau animera la confŽrence organisŽe sur le thme ÇPourquoi j'Žcris?È qui se dŽroulera le vendredi 24 avril ˆ 19h30 ˆ la salle paroissiale et qui sera suivie d'une sŽance de dŽdicaces. Elle animera Žgalement les ateliers d'Žcriture qui se dŽrouleront le lendemain au centre MŽtŽo France et interviendra dans les classes de 6 et 5 au collge. Le Festival du livre recevra Žgalement StŽphanie Blake, auteure de livres pour enfants ŽditŽs ˆ l'Ecole des Loisirs. Elle est la crŽatrice de Simon alias ÇSuperlapinÈ, apparu dans l'album ÇCaca BoudinÈ (2002) dont elle dŽcline depuis les aventures. Treize interventions dans les Žcoles, de la petite section au CE1, sont au programme de StŽphanie Blake qui, tout comme Gisle Pineau, participera dimanche 26 avril ˆ la bourse d'Žchange de livres organisŽe sur le quai du Wall house. Le troisime auteur invitŽ du festival vient de Saint BarthŽlemy. Il s'agit d'Ins BouchautChoisy qui vient de sortir le premier Žpisode d'une sŽrie de douze livres pour enfants, plus un hors sŽrie, dŽdiŽs ˆ l'histoire de Saint-BarthŽlemy (lire article ci-contre). Elle interviendra lors de la confŽrence sur le thme ÇPourquoi j'Žcris?È et dŽdicacera ce premier livre ˆ l'occasion de la bourse d'Žchange des livres. Pilier de l'ŽvŽnement, cette bourse initiŽe ds la premire annŽe, alors que le festival n'Žtait alors que la JournŽe du livre, sera Žgalement le thŽ‰tre d'un hommage ˆ Jean Marie LŽdŽe, auteur de l'”le rŽcemment disparu, qui sera rendu ˆ l'occasion de la remise des prix du concours Jeunes Plumes et du concours de nouvelles Adultes, prŽvue en fin de matinŽe. Les auteurs locaux y tiendront Žgalement un stand et dŽdicaceront leurs ouvrages, tandis que le club de l'Unesco, partenaire de l'ŽvŽnement exposera des ouvrages sur le patrimoine de l'”le. D'autres animations pour les jeunes sont au programme de cette journŽe de cl™ture du festival qui s'achvera par un pique-nique, organisŽ ˆ la paillote de Grand Cul de Sac et auquel tous ceux qui le dŽsirent peuvent participer*. * Pour participer, prire de rŽserver en contactant Jean-Pierre Hennequet au 0590 52 09 01. C'est un dŽfi ambitieux, brillant et courageux que s'est lancŽ Ins Bouchaut Choisy, crŽatrice des ÇAventures de MonbarsgoldÈ, un concept en partie inspirŽ du monde de Disney qui dŽcline livres pour enfants, films d'animation, contes audio, ainsi qu'une batterie de produits dŽrivŽs. Un dŽfi dont l'ambition est de faire revivre l'histoire de SaintBarthŽlemy parce Çqu'un peuple sans histoire est un peuple sans ‰me et qu'il est nŽcessaire d'interroger le passŽ pour comprendre le prŽsent et l'avenirÈ, mais Žgalement de faire prendre conscience aux rŽsidents de la morale et des valeurs de l'”le hŽritŽes du passŽ qui font toujours la rŽputation mondiale de l'”leÈ, explique la conceptrice du projet. Un projet b‰ti sur fonds exclusivement personnels qui vient de devenir rŽalitŽ avec la mise en vente il y a une semaine du premier des douze tomes de cette saga et d'une grande parade carnavalesque avec les personnages du livre qui se tiendra samedi 18 avril ˆ 15h30 dans les rues de Gustavia (lire encadrŽ). ÇCorossol: terre d'amour et de partageÈ*, c'est le nom du premier Žpisode de cette ŽpopŽe historique dont l'action se dŽroule dans le SaintBarth du 18 sicle ˆ l'Žpoque o Daniel Monbars (rebaptisŽ Monbarsgold dans le livre), cruel pirate connu sous le nom de l'ExterminateurÈ, se serait rendu ˆ SaintBarth pour y ensevelir un trŽsor. Paralllement, l'”le est menacŽe de dispara”tre sous les eaux si le cÏur de Saint Barth qui renferme le secret de l'”le, n'est pas retrouvŽ. C'est ˆ cette qute qu'invite cette saga pour enfants dont chaque Žpisode fait revivre un quartier de l'”le, plus un hors-sŽrie consacrŽ ˆ Saint Barth ˆ l'Žpoque suŽdoise. C'est ˆ Pascal Louis que l'on doit la conception des personnages et ˆ Chet Spiewak de CWS Studios, spŽcialiste des animations en 3D, l'illustration des livres. Les Aventures de Monbarsgold au Festival du LivreIns Bouchaut-Choisy sera une des invitŽes d'honneur du Festival du Livre de SaintBarthŽlemy qui se dŽroulera du 23 au 26 avril. Avec Gisle Pineau, elle animera une confŽrence sur le thme ÇPourquoi j'ŽcrisÈ qui sera donnŽe ˆ la salle paroissiale vendredi 24 avril ˆ 19h30. Elle sera Žgalement prŽsente lors de la Bourse aux Livres, dimanche 26 avril au matin avec les personnages costumŽs des Aventures de Monbarsgold que certains enfants auront dŽjˆ eu l'occasion de dŽcouvrir lors de la grande parade du samedi 18 avril (lire encadrŽ). Ins devrait par ailleurs participer ˆ l'ALA(American Library Association), o elle espre bien trouver un moyen de dŽvelopper ces aventures sur le marchŽ amŽricain. * Le premier Žpisode est disponible en version franaise (avec patois saint-barth), mais Žgalement en anglais. La version suŽdoise sera quant ˆ elle lancŽe ˆ l'occasion de la seconde Ždition de la Semaine suŽdoise en novembre prochain. CONFÉRENCESURLABIOÉNERGIELa Chambre Economique Multiprofessionnelle vous invite Vendredi 17 avril ˆ 20h ˆ une rŽunion d'information animŽe par Serge MERLET, bioŽnergŽticien et RenŽ NACCACHIAN, docteur en biologie molŽculaire, ingŽnieur et chercheur en BioŽnergŽtique et Fondateur de l'Ecole SBJ Internationale sur le thme de la BioŽnergie et prŽsentation de la mŽthode ÇACMOSÈ. Au cours de cette rŽunion seront abordŽs les thmes suivants : L'Žquilibre Global par L'Analyse de CompatibilitŽ des Matires sur l'Organisme et leur Synergie A.C.M.O.S Les fuites d'Žnergie La gestion du stress Les confusions du cerveau. Cette rŽunion se dŽroulera ˆ la salle de confŽrence de la Capitainerie du Port. Deux mini stages/ateliers sont par ailleurs prŽvus le samedi 18 avril de 9 heures ˆ midi et de 14H30 ˆ17H30 (renseignements auprs de Serge Merlet 05.90.27.87.62). PREMIÈREPÉRIODEDESOLDES ÀPARTIRDU2 MAILa Chambre Economique Multiprofessionnelle de Saint-BarthŽlemy rappelle ˆ l'ensemble des commerants que la pŽriode des soldes d'hiver dŽbutera le premier samedi de mai (DŽcret n¡2008-1343 du 18 dŽcembre 2008) ˆ savoir le samedi 2 mai 2009 pour une pŽriode de cinq semaines. ConformŽment aux dispositions de l'article 310-3 du Code du Commerce, aucune solde ne peut intervenir dans le mois qui prŽcde cette pŽriode. En consŽquence, toute solde pratiquŽe pendant le mois d'avril est illŽgale. Nous rappelons ˆ tous les commerants que la mŽconnaissance de ces dispositions peut tre sanctionnŽe par une amende de 15.000 ? par infraction constatŽe et peut tre quintuplŽe si le commerce est une personne morale.PERMANENCEASSISTANTESOCIALELa prochaine permanence de l'assistante sociale se tiendra MERCREDI 22 AVRIL 2009, au dispensaire. Veuillez contacter le 0590 29 89 79 pour prendre RDV.PERMANENCESÉCURITÉSOCIALE"Le PrŽsident de la CollectivitŽ vous informe de la prochaine permanence de la SŽcuritŽ sociale, qui sera assurŽe du MARDI 14 au VENDREDI 24 AVRIL. La prise de rendezvous se fait ˆ l'H™tel de la CollectivitŽ ou en tŽlŽphonant au 0590 29 80 40. UNIQUEMENT SUR RDV." 2Ždition du Festival du Livre du 23 au 26 avril UNDÎNERPOURUNERENCONTRE INTIMISTEAVECLESAUTEURSComme l'an passŽ, le festival propose au public de rencontrer les auteurs dans un cadre convivial et intimiste et organise pour cela un d”ner au restaurant Le Tamarin qui se tiendra le jeudi 25 avril ˆ 19h30. Si vous souhaitez y participer, contacter Jean-Pierre Hennequet au 0590 52 09 01.Les Aventures de Monbarsgold, un concept danimations pour enfants dédié à Saint-Barth UNEGRANDEPARADE DESPERSONNAGES ÀNEPASMANQUERPour les rendre plus concrets, susciter du ÇbuzzÈ autour d'eux et alimenter l'imagination des enfants, Ins Bouchaut Choisy a organisŽ une grande parade costumŽe des personnages des Aventures de Monbarsgold. Des costumes rŽalisŽs par Laura Beal et Audrey Couture spŽcialement pour l'occasion. Cette parade se dŽroulera samedi 18 avril ˆ 15 h30 ˆ Gustavia, le long de la rue de la RŽpublique. Elle s'achvera sur le quai du GŽnŽral de Gaulle o se dresseront divers stands d'animation pour les enfants Ðpche ˆ la ligne, maquillage, clown, cadeaux pour les enfantset o l'auteure dŽdicacera ses livres. CommuniquŽs

PAGE 7

ACTUALITÉSJSB-16 avril 2009 8237 CommuniquŽs FORMALITÉS DESENTREPRISES ÀLACEMNous vous rappelons que depuis le 1er mars dernier, la C.E.M. a commencŽ ˆ exercer ses fonctions de Centre de formalitŽs des entreprises auprs des ressortissants de Saint-BarthŽlemy et ce, notamment, gr‰ce ˆ la convention de partenariat signŽe avec la Chambre du Commerce et de l'Industrie de Basse-Terre et, par son intermŽdiaire, avec la Chambre des MŽtiers de SaintClaude et la Chambre de l'Agriculture de la Guadeloupe qui nous permet de recevoir, dans l'attente de la rŽforme de l'article R.123-3 du Code du Commerce, les formalitŽs de C.F.E. L'accueil de la Chambre Economique Multiprofessionnelle s'effectue tous les jours de 8h30 ˆ 14 heures sans rendezvous et de 14 ˆ 15 heures sur rendez-vous uniquement, dans ses locaux situŽs au-dessus de la TrŽsorerie de la CollectivitŽ.PAIEMENTCANTINE ETTRANSPORTSCOLAIRE3È TRIMESTRE Le Service des ƒcoles rappelle aux parents d'Žlves que la date limite de paiement du 3 trimestre de transport scolaire est fixŽe au 24 avril 2009. Les parents sont invitŽs ˆ s'acquitter de leur participation au bureau aux horaires suivants : lundi, mardi : 7h30 ˆ 12h 13h30 ˆ 17h Jeudi et vendredi : 7h30 ˆ 12h. PassŽ ce dŽlai une pŽnalitŽ de 10% sera appliquŽe. La sociŽtŽ "Anse Cara•bes" rappelle aux parents d'Žlves que la date limite de paiement du 3 trimestre de cantine scolaire est fixŽe au 24 avril 2009. Les parents sont invitŽs ˆ s'acquitter de leur participation directement au bureau de la cantine scolaire aux horaires suivants : lundi, mardi, jeudi et vendredi : 7h ˆ 14h Mercredi : 7h ˆ 12h. PassŽ ce dŽlai une pŽnalitŽ de 10% sera appliquŽe.FOIRECULINAIRE DUROTARYLe Rotary club de Saint BarthŽlemy organise une foire culinaire le dimanche 19 avril 2009 sur la placeVanadis ˆ l'H™tel de la CollectivitŽ. Cette foire aura lieu de 11H30 ˆ 14H30. Vous tes invitŽs ˆ y participer pour soutenir les actions humanitaires et sociales du club qui oeuvre depuis plus de 14 ans. Venez nombreux ˆ cette manifestation pour dŽguster la cuisine crŽole, ha•tienne, indienne, portugaise, belge, suŽdoise et bien sžr Saint Barth.DŽdiŽe au 50 anniversaire de la rŽvolution cubaine, l'Ždition 2009 du Festival CinŽma Cara•be pose un regard trs personnel sur cet ŽvŽnement historique amorcŽ par Ernesto Che Guevara, Ral et Fidel Castro qui mit en place un rŽgime pro soviŽtique ˆ la porte des EtatsUnis en place et lieu du rŽgime dictatorial menŽ par Batista. Alors qu'au fil des Žditions, le festival a ainsi rŽgulirement projetŽ des films venus de la plus grande ”le des grandes Antilles, cette fois c'est par le prisme de rŽalisateurs Žtrangers que Cuba nous est ˆ nouveau prŽsentŽ. Un parti pris des organisateurs qui ˆ l'occasion de cet anniversaire, souhaitaient porter un autre regard sur cette ”le si peu ordinaire. Point d'orgue de la programmation? sans doute, la projection des deux parties du ÇCheÈ, le film amŽricanoespagnol rŽalisŽ par Steven Soderbergh, sorti en janvier sur les Žcrans franais (samedi 25 et dimanche 26 avril). Le film, prŽsentŽ au Festival de Cannes 2008 a fait l'objet d'un prix: celui de l'interprŽtation masculine remportŽ par Benicio Del Toro pour son interprŽtation du Che Guevara. Biographie partielle, le diptyque s'intŽresse ˆ deux moments clŽs de sa vie : la lutte dans la Sierra cubaine, entre 1956 et 1959 avant la prise du pouvoir ˆ la Havane, dans le premier volet intitulŽ ÇChe, l'ArgentinÈ. L'Žchec final de la guŽrilla en Bolivie en 1966-67 dans la seconde partie ÇChe GuerillaÈ. Ou comment l'esprit rŽvolutionnaire qui anime le Che, victorieux ˆ Cuba, s'Žmousse en Bolivie o il trouvera finalement la mort. Mais s'il y a un chef d'Ïuvre ˆ ne pas manquer, c'est en tout cas l'avis de Martin Scorcese et Francis Ford Coppola, c'est bien ÇSoy CubaÈ qui sera projetŽ mardi 28 avril. RŽalisŽ par le cinŽaste soviŽtique Mikhail Kalatozov en 1964, quelques annŽes aprs la rŽvolution cubaine, le film Žtait initialement destinŽ ˆ servir de propagande au nouvel Etat cubain de Fidel Castro. Il fut cependant relŽguŽ sur une Žtagre ds sa premire projection ˆ Moscou, ne rŽpondant ni aux attentes des autoritŽs soviŽtiques, ni ˆ celles du leader cubain : la sensualitŽ contagieuse des scnes de dŽbauche ˆ l'h™tel Tropicana, rendez-vous des riches amŽricains avant la rŽvolution; le lyrisme et l'idŽalisme rŽvolutionnaire des Žtudiants ˆ La Havane et des rebelles dans la Sierra trahissaient trop la rigueur idŽologique du rŽgime. Ironie du sort: ǎcartŽÈ des scnes cubaines et soviŽtiques, il est aussi placŽ sous embargo aux Etatsunis o il sera projetŽ pour la premire fois en 1992 au festival de Telluride. Il faudra nŽanmoins attendre encore un an avant que Martin Scorsese et Francis Ford Coppola qui le dŽcouvrent au festival de San Francisco, dŽcident, Žblouis par la beautŽ des images et la ferveur de ton du film, d'apposer leurs signatures sur l'affiche pour assurer sa diffusion amŽricaineÉ Deux autres rendez-vous Žmailleront la programmation dŽdiŽe ˆ Cuba: la projection de ÇAlmendron mi corazonÈ, une vidŽo de Steve et StŽphanie James (dŽjˆ prŽsents au festival l'an passŽ o ils prŽsentaient leur documentaire ÇLe chevalier de Saint Georges, le Mozart noir ˆ CubaÈ), consacrŽ aux belles AmŽricaines bichonnŽes par ces cubains passionnŽs; ces voitures d'avant la rŽvolution devenues, paradoxalement, partie prenante du patrimoine rŽvolutionnaire. Et l'organisation d'une table ronde dans la salle des festivitŽs de la capitainerie en association avec le Lyceum Club. OrganisŽe sur le thme ÇL'impact de Cuba sur le cinŽma caribŽenÈ, elle sera animŽe par Joshua Harrisson, cofondateur du festival, Steve et StŽphanie James qui ont rŽalisŽ divers documentaires ˆ Cuba et Franoise Pfaff, une GuadeloupŽenne, ŽlevŽe en France, aujourd'hui professeur en langue et littŽrature ˆ l'universitŽ d'Howard ˆ Washington et par ailleurs spŽcialiste de littŽrature et cinŽma noirs. L'empreinte musicale Paralllement ˆ cette programmation spŽciale et dans le cadre de la soirŽe internationale qui revient chaque annŽe, le festival projettera le dernier film de Carlos Saura, ÇFadosÈ, sorti en janvier en mŽtropole. Aprs ÇFlamencoÈ (1995) et ÇTangoÈ (1998), le rŽalisateur espagnol s'intŽresse cette fois au Fado, ce style musical mŽlancolique portugais qui s'est Žtendu de l'Angola au BrŽsil. Les organisateurs qui aspirent ˆ amener le spectateur devant une toile, esprent que la communautŽ portugaise y sera sensible et se rendra en masse mercredi 29 avril sur le plateau de l'Ajoe pour assister ˆ la projection. Fados ne sera pas la seule empreinte musicale du festival qui tente chaque annŽe de baisser son rideau sur une note musicale. L'Ždition 2009 n'Žchappera pas ˆ la tradition qui se cl™turera avec la projection sur la plage de Flamands, gr‰ce ˆ l'Žcran gonflable de l'association CinŽ WoulŽ et de son projectionniste Jean-Marc CŽsaire, de ÇSoca power in Trinidad and TobagoÈ, une rŽcente vidŽo de Claude Santiago sur la Soca, ce genre musical nŽ au carnaval de Trinidad dans les annŽes 70, sorte de calypso accŽlŽrŽ. Le film sera prŽsentŽ ici par son producteur, Jean-Michel Gibert.ItinŽranceLe festival accueillera Žgalement un rŽalisateur ha•tien, Arnold Antonin dont Monique Clesca nous avait fait dŽcouvrir le travail il y a quelques annŽes. Le rŽalisateur participera au festival ˆ double titre: pour prŽsenter deux de ses vidŽos ÇLe PrŽsident at-il le sida ?È (lundi 27 avril ˆ la capitainerie) et ÇJacques Roumain: la passion d'un paysÈ, qui vient tout juste de remporter le prix Paul Robeson lors de la 21 Ždition du Festival panafricain du cinŽma et de la tŽlŽvision de Ouagadougou. Il sera Žgalement lˆ en tant que reprŽsentant du Festival itinŽrant du cinŽma de la Cara•be dont l'objectif est d'amener au spectateur la production vidŽo de la Cara•be. La deuxime Ždition de ce festival qui tient en une valise est consacrŽe aux courts mŽtrages pour enfants et adolescents rŽalisŽs dans la Cara•be. Une partie de cette production de plus de 20 heures au total sera projetŽe samedi 25 avril et mercredi 29 avril. Les enfants des classes o se rendra Arnold Antonin devraient eux aussi visionner une partie de ces petits films qui ne dŽpassent pas un quart d'heure. Deux autres documentaires vidŽos de 52 minutes viendront complŽter la programmation 2009 du Festival CinŽma Cara•be. Tous deux ont ŽtŽ rŽalisŽs par CŽdric Robion, un jeune rŽalisateur qui vit une partie du temps ˆ Saint-Barth. Le premier ÇTerre des SaintesÈ, sera projetŽ lundi 27 avril. Le second, ÇAnguilla, d'un monde ˆ l'autreÈ (mercredi 29 avril) vient tout juste d'tre diffusŽ sur TV5. Au travers des tŽmoignages des Anguillais, il conte la mŽtamorphose de cette ”le que l'on voit chaque jour sans la conna”tre vraiment, passŽe de bout de terre aride ˆ destination touristique des plus huppŽes, qui passe pour une sŽrieuse concurrente de Saint-Barth. 14 Ždition du Festival CinŽma Cara•be Un autre regard sur CubaAl'initiative d'HŽlne Bernier, aussi investie dans la sauvegarde et la meilleure connaissance du patrimoine que de l'environnement de son ”le, une aprs-midi rŽcrŽative dŽdiŽe aux personnes ‰gŽes Žtait organisŽe vendredi 3 avril par le Service des actions de solidaritŽ de la CollectivitŽ dans la salle des festivitŽs de la capitainerie. Une cinquantaine de personnes assistait pour l'occasion ˆ un diaporama en images qui faisait revivre un pan de l'histoire de Saint-Barth, couvrant la pŽriode allant de 1927 ˆ aujourd'hui. Un diaporama de plus de 400 images dŽcoupŽ en six thmes et composŽ des photos personnelles d'HŽlne Bernier, de celles des deux Arlette Magras qui collectionnent les traces du passŽ pour mieux le garder prŽsent, mais Žgalement de contributeurs qui ont dŽposŽ leurs clichŽs sur un groupe crŽŽ par HŽlne sur le rŽseau Facebook et de petits films vidŽos rŽalisŽs par Sylvie Capelle. ÇJ'ai commencŽ ˆ rŽaliser ce diaporama pour les personnes ‰gŽes qui n'avaient pas de photos du temps passŽ, explique HŽlne Bernier, je me rendais chez elles et je leur montrais ces clichŽs qu'elles enrichissaient de leurs commentairesÈ. Trs vite, les demandes se sont multipliŽes. HŽlne a alors eu l'idŽe de projeter le diaporama en association avec le service des actions de solidaritŽ de la collectivitŽ. Le diaporama Žvolue en permanence, enrichi des nouveaux clichŽs que l'on veut bien confier ˆ HŽlne, mais Žgalement des informations qu'apportent les spectateurs. De nouvelles projections pourraient avoir lieu dans les prochains mois. PRIXDELAGUADELOUPE, DEUXIÈME!Le festival cinŽma Cara•be accueillera pour la seconde annŽe le Prix de la Guadeloupe qui sera dŽcernŽ au meilleur court-mŽtrage de la rŽgion. Cette initiative permettra le sous-titrage en anglais du film primŽ. Cinq films sont en lice pour le prix qui sera dŽcernŽ ˆ l'issue de la projection dimanche 26 avril. Aprs-midi rŽcrŽatifs pour les personnes ‰gŽes Hélène Bernier fait revivre «lantan lontan» RUGBYOrganisŽ par le Rugby Club des Barracudas, le mŽmorial De BŽnŽdictis se dŽroulera samedi 18 avril ˆ 18h30 au stade de Saint-Jean. Lors de cette rencontre, on retrouvera autour du ballon ovale les anciens et les jeunes de l'Žquipe premire des Barras, suivie de la traditionnelle 3¡mi temps

PAGE 8

ACTUALITÉSJSB-16 avril 2009 8238 Il y a quinze jours, le ComitŽ d'experts de la dengue se rŽunissait en prŽfecture de Saint-Martin pourtirerle bilan de l'ŽpidŽmie 2008-2009 qui a frappŽ les deux ”les du Nord. Deux points positifs sont ˆ relever aprs l'ŽpidŽmie de dengue qui a sŽvi 17 semaines ˆ Saint-BarthŽlemy, de fin octobre 2008 ˆ la mifŽvrier 2009 : la premire est la gŽnŽralisation dutest dit "NS1" permettant une confirmation biologique ds le lendemain de l'apparition des premiers signes cliniques.La seconde concerne le renforcement de la surveillance des sŽrotypes circulants, un ŽlŽment important de la surveillance ŽpidŽmiologique, selon le bilan du comitŽ d'experts publiŽ ˆ l'issue de la rŽunion: "jusque-lˆ, prŽcise le bilan, cette surveillance Žtait rendue difficile par des contraintes logistiques concernant le transport des Žchantillons vers des laboratoires spŽcialisŽs. Or, le Centre national de rŽfŽrence Arboviroses et virus Influenzae (RŽgion Antilles-Guyane) a mis au point une nouvelle mŽthode de conditionnement des Žchantillons sanguins pour le diagnostic biologique prŽcoce de la dengue et dŽtermination du sŽrotype. Plus prŽcisŽment, une goutte de sang veineux dŽposŽe sur papier buvard, sŽchŽe, et expŽdiŽe par voie postale simple, peut faire l'objet d'une analyse pour identification du sŽrotype. Cette avancŽe technique et la collaboration des laboratoires des deux ”les a permis l'identification du sŽrotype pour de nombreux Žchantillons tout au long de cette saison. Dans les mois qui viennent, la dŽtection Žventuelle d'un sŽrotype n'ayant pas circulŽ depuis longtemps sur le territoire sera une information importante pour juger des risques d'apparition d'une nouvelle ŽpidŽmie".Meilleur suivi, mais perspective sombrePour autant ces avancŽes techniques ne doivent pas faire oublier l'essentiel et le docteur Philippe QuŽnel, de la CIRE (cellule interrŽgionale d'ŽpidŽmiologie) Antilles-Guyane l'a rappelŽ lors de la rŽunion: la dengue est malheureusement une maladie dont la progression ne cesse de s'amplifier. ÇNous allons devoir faire face ˆ des ŽpidŽmies de plus en plus nombreuses, longues et de plus en plus sŽvres, d'o l'obligation de se prŽparer ˆ affronter cette situationÈ a conclue le spŽcialiste. Pour mŽmoire, l'ŽpidŽmie de dengue qui a frappŽ SaintBarth de fin octobre 2008 ˆ la mi-fŽvrier 2009a concernŽ515 personnes qui ont consultŽ un mŽdecin gŽnŽraliste pour un syndrome clinique de la dengue. Sur la pŽriode, un peu plus de 150 cas de dengue ont ŽtŽ biologiquement confirmŽs. Le sŽrotype circulant a majoritairement ŽtŽ le sŽrotype DEN-1 (91%) avec une prŽsence marginale du sŽrotype DEN-2 (9%). 14 personnes ont ŽtŽ hospitalisŽes: 11 adultes dont sept ont prŽsentŽ une forme grave et 3 enfants dont deux ont prŽsente une forme grave de la maladie. Durant les 17 semaines de l'ŽpidŽmie, 60 pulvŽrisations de malathion (620 litres) puis de K-Othrine (16 litres) ont eu lieu dans les quartiers de l'”le, entre novembre et dŽcembre 2008. Les interventions ciblŽes autour des cas confirmŽs ont conduit ˆ la destruction ou au traitement de 60 g”tes larvaires et ˆ 14 implantations de poissons larvivores.Lécho de la réserve davril est paruAl'occasion de la semaine du DŽveloppement Durable qui s'est achevŽe le 7 avril, une trentaine de personnes a participŽ aux stages d'initiation ˆ la botanique et ˆ l'Žcologie organisŽs par la sociŽtŽ Easytime le premier week-end d'avril. IntitulŽs ÇMieux conna”tre pour mieux protŽger le patrimoine naturel de Saint-BarthÈ, ces stages d'une demi-journŽe Žtaient animŽs par FŽlix Lurel, docteur en Sciences et environnement qui sillonne depuis plusieurs annŽes les ”les des Antilles et plus particulirement Saint-Barth o il a rŽalisŽ plusieurs missions. La journŽe du samedi Žtait dŽdiŽe ˆ la dŽcouverte du patrimoine naturel de la c™te au vent avec l'exploration des Žcosystmes du littoral du Grand Cul de Sac le matin et de l'Žtang de Petit Cul de Sac l'aprs-midi. Celle de dimanche Žtait consacrŽe ˆ la c™te sous le vent et ˆ la dŽcouverte des biotopes de Petite Anse ˆ Flamands. Inventaires, analyses des peuplements, de leur Žvolution et des actions, des facteurs qui s'y exercent, ont ŽtŽ rŽalisŽs ainsi que les similitudes avec d'autres territoires antillais. Chaque participant a portŽ sa contribution, par son vŽcu, ses observations et tŽmoignages. Des notions d'endŽmisme, d'espce patrimoniale, d'espces protŽgŽes, de menaces ou pressions naturelles et humaines, des rŽponses pour la protection des milieux naturels ont ŽtŽ ŽvoquŽes. Face au franc succs de cette formule et ŽmerveillŽs par cette nature foisonnante, Žtonnamment variŽe et vulnŽrable, rendez-vous est dŽjˆ pris pour de nouvelles explorations.Saison cyclonique 2009 Le nombre de cyclones et tempêtes tropicales revu à la baisse Dengue : des menaces et des espoirs pour l'avenir PERSPECTIVESMONDIALESLa dengue traquŽe par satellite Un programme de recherches francoargentin vise ˆ prŽdire la prŽsence du moustique vecteur de la dengue, Aedes aegypti, ˆ partir d'images du satellite Spot 5. Le programme baptize "MATE" (Monitoring Argentin en TŽlŽ-EpidŽmiologie) vise ˆ dŽterminer, pour une rŽgion et ˆ un moment donnŽ, le risque de propagation d'une ŽpidŽmie, en prŽdisant o vont appara”tre les insectes qui en constituent le vecteur, en se basant sur des informations fournies par le satellite Spot 5. Ce programme, initiŽ en 2005 et appliquŽ pour l'instant essentiellement ˆ la dengue, se dŽroule dans plusieurs rŽgions du nord de l'Argentine. Le modle doit encore tre amŽliorŽ, en particulier en intŽgrant des donnŽes climatologiques, comme la tempŽrature, l'humiditŽ ou le vent. Mais en sachant o vont se dŽvelopper les moustiques, on peut rŽaliser des opŽrations de dŽmoustication sŽlectives, beaucoup moins nuisibles pour l'environnement et les populations que les campagnes actuelles, faisant massivement appel aux insecticides.VERSUNVACCINANTIDENGUESanofi Pasteur, la division vaccins du Groupe Sanofi-Aventis, a annoncŽ en fŽvrier dernier, le dŽbut d'un essai clinique pŽdiatrique en Tha•lande, pour Žvaluer l'efficacitŽ de son vaccin tŽtravalent contre la dengue chez les enfants. Cet essai fait partie d'un programme mondial d'Žtudes dans les rŽgions d'AmŽrique latine et d'Asie, des rŽgions endŽmiques de la dengue.Une seule piqûre pour deux maladies !Dans une Žtude qui vient d'tre publiŽe par la revue Emerging Infectious Diseases, les chercheurs de l'IRD (Institut de recherche en dŽveloppement) avec des collgues du Gabon apportent la premire dŽmonstration que le moustique Aedes albopictus peut dŽsormais transmettre les deux virus de la dengue et du chikungunya lors de la mme piqžre sanguine ! Rassurons-nous toutefois: chez nous et pour l'instant, l'Aedes Albopictus n'est pas prŽsent, mais seulement son cousin, l'Aedes Aegypti. Lors de la dernire rŽunion du comitŽ d'experts de la dengue en prŽfecture de Saint Martin Le dŽpartement de science atmosphŽrique de l'UniversitŽ du Colorado, dont les prŽvisions sont trs suivies, prŽvoit douze temptes tropicales pour la saison 2009 dans l'Atlantique, dont au moins six atteindront une puissance cyclonique, selon un communiquŽ publiŽ mardi 7 avril. Deux de ces ouragans pourraient tre particulirement violents avec des vents d'au-moins 178,8 km/h entrant dans les catŽgories 3, 4 ou 5 dans l'Žchelle de Saffir-Simpson (qui en compte 5). Ces chiffres reprŽsentent une rŽvision ˆ la baisse par rapport aux projections initiales de dŽcembre 2008 qui faisaient Žtat de 14 temptes tropicales dont sept pouvant se transformer en cyclone et trois de trs forte puissance. Si ces prŽvisions se concrŽtisent, 2009 sera nettement moins actif que l'an dernier. En 2008, il y a eu 16 temptes tropicales dont huit se sont transformŽes en cyclone. La frŽquence moyenne des temptes tropicales est de 9,6 par an, avec 5,9 cyclones dont 2,3 de grande intensitŽ. L'Žquipe de scientifiques de l'UniversitŽ du Colorado (ouest) base ses projections sur la faiblesse attendue du courant marin El Nino couplŽe ˆ un refroidissement inhabituel des tempŽratures ˆ la surface de l'ocŽan Atlantique dans les tropiques au cours des derniers mois de l'annŽe. Des eaux plus froides sont liŽes ˆ une moindre activitŽ cyclonique durant la saison du 1er juin au 30 novembre. "Sur la base de notre dernire projection, la probabilitŽ qu'un cyclone de grande puissance atteigne les c™tes amŽricaines est de 54% cette annŽe comparativement ˆ la moyenne de 52% au 20e sicle", prŽcise Phil Klotzbach, le principal prŽvisionniste du dŽpartement de sciences atmosphŽriques de l'UniversitŽ du Colorado. "Nous prŽvoyons une saison cyclonique 2009 d'une activitŽ comparable ˆ la moyenne des saisons de 1950 ˆ 2000", ajoute-t-il.Noms des tempêtes 2009La liste des noms qui sera utilisŽe pour nommer les temptes qui se formeront dans le bassin cyclonique de l'ocŽan Atlantique Nord durant l'annŽe 2009 sera la mme que celle de la saison 2003, ˆ l'exception de Fred, d'Ida et de Joaquin qui remplaceront les noms Fabian, Isabel et Juan. Les noms qui ne sont pas retirŽs de cette liste seront ˆ nouveau utilisŽs lors de la saison 2015. Il s'agit de Ana, Bill, Claudette, Danny, Erika, Fred, Grace, Henri, Ida, Joaquin, Kate, Larry, Mindy, Nicholas, Odette, Peter, Rose, Sam, Teresa, Victor, Wanda Un week-end ˆ la dŽcouverte du patrimoine naturel de Saint Barth La RŽserve naturelle de Saint-BarthŽlemy publie chaque mois une newsletter Žlectronique qui relate les principales actions menŽes durant le mois ŽcoulŽ. L'Ždition d'avril a ŽtŽ rŽcemment envoyŽe aux plus de deux cents personnes qui font actuellement partie du carnet d'adresses de la rŽserve. Au sommaire, un guide de bonne conduite pour observer les baleines sans les gner, l'arrivŽe de livres dŽdiŽs ˆ la connaissance du milieu aquatique de la Cara•be, le rŽsumŽ des interventions de la rŽserve et l'apparition d'une pollution en baie de Marigot. Pour recevoir l'Echo de la rŽserve, adressez un mail ˆ resnatbarth@wanadoo.fr et demandez ˆ faire partie des destinataires.

PAGE 9

ACTUALITÉSJSB-16 avril 2009 8239 Le service de propretŽ de Public vient de se voir dotŽ d'un nouvel outil de travail: une station de dŽpollution des vŽhicules avant broyage. L'appareil a ŽtŽ mis en service le mardi 17 mars par un technicien venu spŽcialement de mŽtropole qui a par ailleurs animŽ une formation des agents du service. Cette station dite de ÇdŽpollution des vŽhicules hors d'usageÈ permet d'en retirer les fluides dangereux et polluants; c'est ˆ dire vidanger les huiles de moteur, le carburant, les liquides de refroidissement, de freins et lave-glace... Il faut compter environ 15 minutes pour bien traiter un vŽhicule. On oublie vite, souvent trs vite É. que les hommes ont mis trs longtemps pour descendre de l'arbre et qu'ils mettent trs peu de temps pour y remonter. Mon Babum, quand cesseras tu de dire des btises lance Pam (qui s'appelle en fait Anasdahala, mais qui n'aime pas son nom É). As-tu ramenŽ du blŽ? Silence pesant et persistantÉ Babum: Un homme affable m'a soulagŽ de ce poids en me proposant de m'en rendre plus sous quelques jours. Je n'ai pas hŽsitŽ, aussi boirons-nous de l'eau de la source ce soir. Pam: Mon Babum, tu es un con mais je t'aime. As-tu entendu qu'en Basse MŽsopotamie les hommes continuaient ˆ s'abattre entre eux comme chez nous? On dit qu'ils ont pourtant souffert par le passŽ, que la terre est plate pour tout le monde, qu'ils s'abattent aussi les uns contre les autres pour s'aimer, pour communier, pour calmer les peurs qui montent par moment au milieu des cris d'tres dŽchirŽs. Babum : Tu es bien sŽrieuse ce soir, serais-tu une de ces Çfemmes dŽsespŽrŽes ˆ la maisonÈ? Tu sais bien que l'on est libre, de lire, de dormir, de manger, de jouer, de parler, tout au moins par moment, et si la fatigue, et si la lassitude et si l'expŽrience des comportements humains n'ont pas terni l'Žtincelle de vie qui brille en chacun et qui se traduit par la curiositŽ, l'envie, l'action, ˆ soi mmeÉ ˆ l'autreÉ! Anasdahala: Bah mon Babum, t'en mets un coup! Mais notre voisin est bien esclave de ses esclaves quand je vois tous les tracas qu'il porte, Alors ta libertŽ É Babum : Excuse-moi Pam: Viens, nous allons regarder le sexe dans la citŽ par la fentre, Çil n'y a pas de mal ˆ se faire du bienÈ, dit quand mme notre voisin. Babum: Bien sžr, mais il dit aussi: Çde l'humanitaire comme de la politique, cela ne sert ˆ rien, mais on ne peut rien faire d'autreÈ Pam: Tu m'en parleras autant que tu peux plus tard. Viens! Babum: Ah bon, t'es plut™t chiante avec ta fentre É RŽponds moi plut™t, Etais-tu agitŽe dans le ventre de ta mre, t'envoyait Ðelle des breuvages piquants, des fumŽes suffocantes Avais-tu peur de la lumire, des bruits, de l'inconnu, as-tu criŽ en arrivant? Te souviens tu? Sans doute la chaleur de ta mre, le battement de son cÏur, sa voix dŽjˆ connue t'ont calmŽ quelques moments. Aujourd'hui, je t'observe, tu sais, quand tu regardes le ciel, les jours o il s'ouvre ˆ toi, te dŽvoile ses milliards de feux follets, Quand tu te demandes ce que tu fais lˆ, que l'Žmerveillement se mŽlange ˆ l'angoisse, que tu te sens plume et plomb, que tu suffoques ˆ l'image de tes cendres. Alors lˆ, il te faut une rŽponse, n'importe laquelle, souvent celle de l'hŽritage É pour retourner ˆ ton lavoir , ˆ ta fentre, ˆ ton ‰tre, ˆ ta vie; ˆ tous ces repres que tu touches du regard et qui te rassurent. Tu as de la chance. Pense ˆ l'aveugle qui la main devant cherche et cherche encoreÉ Pam: Tu sais mon Babum, l'angoisse existentielle est la gense des comportements humains, de leur besoin de croire, de culpabiliser, de se dŽculpabiliser; de gŽnŽrer toutes sortes de Çcomportements ˆ l'autreÈ, comme Çl'intolŽrance ˆ la diffŽrenceÈ ou son contraire afin de justifier un temps de vie. Derrire le voile il y a l'inconnu, et ce voile, au long des quelques jours de vie, est peint le plus souvent au grŽ du hasard des foyers culturels. Veux tu que nous en parlions É.. Babum: euhÉÉÉÉÉ.. Vu comme cela, Žvidemment. Allons ˆ la fentre. Ils se dŽplacent main dans la main Anasdahala ou Pam si vous prŽfŽrez : Tu entends ces corps qui tombent? Que va-t-on faire des morceaux? Babum: On va les mettre dans des trous, d'autres seront bržlŽs Pam : Pourquoi? Babum : Par manque de place Pam : Tu crois? Babum : Non, je ne sais pas Pam : Mais ils vont tre ensemble finalement ces morceaux! Babum :Oui, mais au-dessous, pas au-dessus. Pam :Ah bon, c'est dommage. Babum :Mon grand-pre disait cela. Pam : Le mien aussi. Babum : Tu sais maintenant que nous savons Žcrire, nous pourrons lire, nous envoyer des missives, nous prŽvenir, nous prŽmunir, en fait communiquer pour expliquerÉ et Žviter tout cela. Le prophte qui habite dans la ruelle dit que dans 2000 ans un JŽsus viendra. Tu crois qu'il aura encore ˆ faire avec nous? D'ici lˆ, nos amis auront rŽsolu leurs conflits d'une seconde, d'une heure d'un jourÉ Nos arrire, arrire... petits-enfants sauront ce qui est bon pour eux; comment apaiser leur ego, organiser la citŽ, accepter la diffŽrence É Pam : J'ai fait un rve. J'aimerais m'endormir ce soir et me rŽveiller ˆ c™tŽ de JŽsus Babum : Tu vois entre les Žtoiles, lˆ, ce trou noir? Eh bien ne pas croire, c'est comme si tu tombais dedans! Tu n'as pas froid? je veux bien te rŽchauffer. Pam : Tu penses qu'ˆ a Babum : Ma grand-mre disait cela. Pam : La mienne disaitÇmieux vaut tenir que courirÈ Babum : C'Žtait sage. Pam : Bof, vous tes tous pareils! Babum : Ah bonÉ, mais moi je t'aime. Pam :Oui moi aussi, rentrons et parlons en un peu É On oublie si vite. Un sumŽrien comme un autreComme un autre... par Le SumŽrienSaint B'Art Concours de Nouvelles 2008/2009OrganisŽ par le Saint-Barth Club, le tournoi de tennis de l'ASB Kids Trophy a dŽbutŽ lundi 13 avril et se termine aujourd'hui, jeudi 16 avril, par les finales et la remise des prix. Quatre ligues et deux clubs disputent ce tournoi: le Val de Marne, Guyane, Martinique, Guadeloupe, le Tennis Club de Saint-Martin et le SaintBarth Tennis Club. Plusieurs catŽgories sont reprŽsentŽes ˆ commencer par les mini tennis, en passant par les lutins, poussins, poussines, benjamins, minimes et cadets. MalgrŽ la chaleur qui rgne sur les courts de tennis ˆ Saint-Jean, les matchs sont trs disputŽs et le spectacle assurŽ par les enfants sous les yeux des entra”neurs et parents venus encourager leur progŽniture. Les phases finales se disputent ce matin. La remise des prix (mŽdailles et trophŽe) aura lieu dans la foulŽe. Nous reviendrons plus en dŽtails sur le tournoi dans notre prochaine Ždition. Une station de dŽpollution au service de propretŽ T ournoi de tennis de l'ASB Kids T r ophy Finales et remise des prix aujourdhui ENIMAGES Eclosion de tortues marines dans la baie de Lorient lundi en fin de journŽe.

PAGE 10

Enseduna Cabernet Franc 2007 Coteaux Enserune 75cl C C e e n n t t r r e e c c o o m m m m e e r r c c i i a a l l l l a a S S a a v v a a n n e e S S a a i i n n t t J J e e a a n n T T Ž Ž l l : : 0 0 5 5 9 9 0 0 2 2 7 7 6 6 8 8 1 1 6 6 O O U U V V E E R R T T d d u u L L u u n n d d i i a a u u J J e e u u d d i i d d e e 8 8 h h ˆ ˆ 1 1 3 3 h h e e tt 1 1 5 5 h h ˆ ˆ 2 2 0 0 h h V V e e n n d d r r e e d d i i e e t t S S a a m m e e d d i i d d e e 8 8 h h ˆ ˆ 2 2 0 0 h h e e t t l l e e D D i i m m a a n n c c h h e e d d e e 9 9 h h ˆ ˆ 1 1 3 3 h h e e t t 1 1 6 6 h h ˆ ˆ 1 1 9 9 h hLABUS DALCOOLEST DANGEREUX POUR LASANTÉ. ACONSOMMER AVEC MODÉRATION. Gigondas 2006 75cl 13,90 6,50  7,90 C™tes de Provence MŽdaille Or 2008 75cl C™tes de Provence Bio Domaine Pinchinat 75cl 2007 Coteaux d'Aix en Provence 75clPierre Amadieu Ch‰teau MONTAURONE Les Treilles D'ANTONIN CuvŽe VICTORINE Bandol 2007 75cl 18,50  Domaine Lafran Veyrolle Bandol 2007 75clCastell Reynoard 9,90 4,90  2007 Coteaux d'Aix en Provence 75clCh‰teau Petit Sonnailler 2007 Coteaux d'Aix en Provence 75clL'Oppidum des Cauvins C™tes de Provence 2008 75clCHåTEAUSAINTEBƒATRICE C™tes de Provence 2008 75clCh‰teau Rva ConcertoBordeaux rosŽ 2006 75cl4,50 Ch‰teau Combray C™tes de Provence 2008 75clCh‰teau Rva HarmonyC™tes du Rh™ne 2007 75cl7,50 5,90 7,90 Domaine du bois de Saint JeanCuvŽe des Princes 2008 75clDomaine sainte BŽatrice 7,50 6,90 10,90  8,90  6,90  ROSƒSEN FæTEDU 16 AVRIL AU 3 MAI 2009

PAGE 11

Coteaux d'Aix en Provence blanc 2007 75cl 2008 75cl Sauternes 2006 75clDomaine L'Oppidum des Cauvins C C e e n n t t r r e e c c o o m m m m e e r r c c i i a a l l l l a a S S a a v v a a n n e e S S a a i i n n t t J J e e a a n n T T Ž Ž l l : : 0 0 5 5 9 9 0 0 2 2 7 7 6 6 8 8 1 1 6 6 O O U U V V E E R R T T d d u u L L u u n n d d i i a a u u J J e e u u d d i i d d e e 8 8 h h ˆ ˆ 1 1 3 3 h h e e tt 1 1 5 5 h h ˆ ˆ 2 2 0 0 h h V V e e n n d d r r e e d d i i e e t t S S a a m m e e d d i i d d e e 8 8 h h ˆ ˆ 2 2 0 0 h h e e t t l l e e D D i i m m a a n n c c h h e e d d e e 9 9 h h ˆ ˆ 1 1 3 3 h h e e t t 1 1 6 6 h h ˆ ˆ 1 1 9 9 h hLABUS DALCOOLEST DANGEREUX POUR LASANTÉ. ACONSOMMER AVEC MODÉRATION. Anthologia Syrah 2006 75cl Cabernet Sauvignon 2006 75cl Vin casher Bordeaux 2007 75cl Chardonnay Sauvignon 2006 75clDomaine de Massia Les Foncanelles Jerusalem Hills Ch‰teau de Balan La Gloire de mon pre De Conti 75clCh‰teau Tour des Gendres75clCh‰teau Tour des Gendres75clBordeaux Moelleux Premires C™tes de Blayes 2006 75clCh‰teau Fontarabie C™tes du Rh™ne 2007 75clLes Remparts de Tulette Bergerac Sec Sauvignon 2007 75clCh‰teau Tour des Gendres Bergerac Sec 2007 75clMoulin des DamesPremires C™tes de Blayes 2007 75clCh‰teau Mayne Guyon Minervois 2005 75clDomaine VillarzelBergerac rouge 2007 75clCh‰teau Tour des Gendres Ch‰teau Sahuc Laville CuvŽe des Conti ROSƒS EN FæTE DU 16 AVRIL AU 3 MAI 2009 6,90 4,50  5,50  84,50 6,50 5,50 14,50  8,90  8,90  4,90  14,50 3,90 26,50 12,50 6,90  Gaillac 2007 75cl 3,90  Laurent Jalabert

PAGE 12

Saint B'Art Concours de Nouvelles 2008/2009Le secret ... par Le GomÇOn oublie vite, souvent trop viteÈ Assise dans un fauteuil en cet aprsmidi du mois de Juin, je laisse remonter en moi ,comme chaque jour depuis que je suis ˆ la retraite, des souvenirs volontairement enfouis de ma jeunesse. Je suis consciente de ce que cela implique mais j'ai pris cette dŽcision et elle est irrŽvocable. ALGER la Blanche, ALGER l'insouciance, ALGER la FRANCEÉ. La lumire qui filtre ˆ travers les persiennes de notre appartement du vieux NICE, les bruits de la rue avec les commerants qui se prŽparent ˆ aller faire leur sieste, tout concourt ˆ recrŽer une atmosphre d'outre MŽditerranŽe propice aux Žvocations et aux retours en arrire Depuis que nous avons quittŽ le monde du travail nos enfants ayant pris la relve, nous partageons notre tempsmon mari et moi-entre sorties, balades dans l'arrire-pays niois, cinŽmas et restaurants : des journŽes bien remplies. De plus, certains jours, il retrouve des amis pour jouer ˆ la pŽtanque jusqu'ˆ pas d'heure, en fait, jusqu'ˆ ce que l'un d'entre eux paye le Cristal ou le Pastis. Pendant ce temps, seule avec moi-mme, imbibŽe de mes souvenirs celŽs au fond de ma mŽmoire, j'ose entrouvrir les pages ˆ la fois du paradis perdu et des regrets Žternels. Pour me donner ce courage, je tiens ˆ la main, le talisman qui ne m'a jamais quittŽe depuis notre dŽpart d'ALGER:les clefs de notre maison de lˆ-bas. Pendant toute ma vie professionnelle, je me suis jetŽe ˆ corps perdu dans toutes sortes d'activitŽs, comme si, j'en prends conscience aujourd'hui, je fuyais une rŽalitŽ enfouie au trŽfonds de mon esprit, un secret que je n'ai partagŽ avec personne sinon avec le protagoniste de cet Žpisode. Cette pŽnombre propice ˆ la rŽflexion, me donne le courage de me regarder en face, maintenant que j'ai admis mes torts-et encore ˆ moi seule Ðpas, Urbi et Orbi Ðet m'encourage ˆ analyser une pŽriode de ma vie, o mon caractre entier, un certain sens des hiŽrarchies, je dirais aussi du FATUM ,ont eu une influence dŽcisive sur le cours des choses et la vie de certains proches. Si je me dis que je n'en suis pas fire, accepterais-je d'aller jusqu'au bout, et apprendre ˆ mes enfants, qu'ils ont un oncle, qui plus est, mon frre jumeau, dont ils n'ont jamais entendu parler? Je me donne encore quelques semaines de rŽflexion pour mettre un peu d'ordre dans ces Žvnements, avant de me jeter ˆ l'eau et cesser de mettre une pierre sur cet Žpisode douloureux. Pour l'instant: une femme se penche sur son passŽ!É Alexandre, Alexandre ,mon petit frre bien-aimŽ, pourquoi t'ai Ðje fait tout ce mal? On pourrait se demander pourquoi je traite de PETITmon jumeau? Bonne question. La raison en est simple. Comme je suis venue au monde la premire de nous deux ,cette antŽrioritŽ m'a confŽrŽ ÇDe JureÈ -c'est mon point de vueun vŽritable droit d'a”nesse, une autoritŽ sur ce jeunot que je me suis arrogŽe sans consulter personne. Derniers d'une famille de six enfants, nous avons ŽtŽ des pourris Ðg‰tŽs dans un milieu modeste. Alex. l'a ŽtŽ un peu plus que moi, car, machisme oblige, il Žtait le garon du bin™me. Je dois confesser que j'ai jouŽ le jeu moi aussi. D'ailleurs il a ŽtŽ mon Ïuvre, ma crŽation. Pendant des annŽes je l'ai coachŽ, je l'ai conseillŽ, dirigŽ dans tous les domaines, et comme, cela est connu, les filles sont plus prŽcoces que les garons dans les premiers ‰ges de la vie, je n'avais donc aucun mal ˆ prendre la direction des opŽrations chaque fois que cela s'imposait. Nous avons partagŽ la mme chambre jusqu'ˆ l'‰ge de neuf ans environ et, au cours de cette pŽriode j'ai maternŽ ce bout de chou .Il avait notamment la mauvaise habitude de faire des cauchemars au moins une fois par mois .Il nous rŽveillait alors par ses cris et ses pleurs et, moi la plus proche, j'Žtais la premire ˆ son chevet, si bien que ma mre ne se levait plus quand elle l'entendait, sachant que, fidle ˆ mon poste ,je saurais le consoler et l'aider ˆ se rendormir. C'est ainsi que notre relation est devenue plus fusionnelle ,bien que nous soyons des jumeaux hŽtŽrozygotes .Tout ceci ˆ contribuŽ ˆ tisser des liens de plus en plus Žtroits entre nous. Un regard, un geste, et nous nous comprenions ˆ l'insu de notre entourage. Quand nous sommes entrŽs en maternelle, c'est encore moi qui ai ŽtŽ la cheftaine, choisissant nos camarades de jeu, filles comme garons, et Alex m'a suivie comme un seul homme, non pas qu'il ait manquŽ de volontŽ ou de personnalitŽ, mais comme il Žtait trs facile ˆ vivre, il s'accommodait de mes dŽcisions. Toutefois ,au delˆ de notre premier cercle, il eut quelques amis qui ne furent pas forcŽment les miens. Au passage en sixime, une mŽtamorphose s'opŽra. Il apparaissait avec Žvidence que mon frre allait tre un beau jeune homme. Pour ceux qui ont connu cette pŽriode au cinŽma, il nous faisait penser ˆ l'acteur TONYCURTIS du ÇVoleur de TangerÈ ou du ÇFils d'Ali BabaÈ qui nous faisait rver. Les filles de la classe semblaient aussi le dŽcouvrir. Ds lors, mon r™le changea, de sÏur a”nŽe, je devinsÇconseillre en relations humainesÈ. Il importait en effet que je m'entende avec ces jeunes filles qui lui tournaient autour et qui pourraient tre mes belles ÐsÏurs un jour ÇCHI LO SA?È La confiance aveugle qu'il avait en moi, allait me servir. Ds que l'une ou l'autre me dŽplaisait peu ou prou, je l'Žliminais avant qu'il ne dŽcouvre ses qualitŽs intrinsques. Je devenais la spŽcialiste des piques blessantes et des phrases assassines dont on ne se relve que rarement, et cela marchait, car tout ce que je lui disais Žtait Lettre d'Or. Combien de fois ai-je sŽchŽ des larmes que j'avais contribuŽ ˆ provoquer, avec les mots qu'il fallait pour adoucir la peine de l'ŽvincŽe. Tout cela me donna du gožt pour le r™le d'Žminence grise, pour la vocation de ÇDeus Ex MachinaÈ, qui a crž et embelli au fil des annŽes. L'annŽe de troisime Afut pour moi la dernire des bonnes. Au mois de Juin eut lieu un attentat spectaculaire celui du dancing du Casino de la Corniche, pendant que se dŽroulait ce que l'on appellera ÇLa Bataille d'ALGERÈ. La guerre nous rattrapait, mais nous, tout ce que nous voyions, c'Žtait, davantage de militaires dans les rues, et surtout nous croyions ˆ un rglement bref du conflit. Ce n'Žtait qu'une question de temps, pensions-nous, ce qui tŽmoignait de notre part d'une certaine na•vetŽ. Ce fžt donc un EtŽ de ftes ˆ la moindre occasion, avec des surprises-parties tous les samedis, o, nous les filles, Žtions abonnŽes au SELECTO, cette boisson gazeuse ˆ base de pomme que les garons appelaient Çla gazouse des fillettesÈ, pendant qu'eux, loin du regard inquisiteur des parents, carburaient ˆ la ÇMousse d'IslamÈ autrement dit, le mousseux local, en fumant des Bastos. Alexandre, lui, n'avait cessŽ de papillonner tout ce temps. Son regard de braise faisait des ravages, et , comme son modle Žtait le MARLON BRANDO de ÇSur les quaisÈ,il avait adoptŽ un air lointain et mystŽrieux, comme s'il Žtait un peu myope, ce qui ajoutait ˆ sa sŽduction, le papillon s'Žtait mŽtamorphosŽ en ÇSphinxÈ, son surnom de l'EtŽ. Pour tout direÇDes massacres de la ToussaintÈ, aux batailles des Aurs et de la Kabylie, les "EvŽnements", comme on le disait ˆ l'Žpoque, Žtaient dans une parenthse pour nous, mais pouvait-on le reprocher ˆ des adolescents sans histoires qui voulaient croquer la vie au jour le jour. C'Žtait encore:ALGER l'insouciance. Ds la rentrŽe en Seconde ,je sentis que jeÇperdaisÈ mon frre. Ala rŽpartition dans les classesnous Žtions dans la mme,je vis que son regard Žtait absorbŽ au delˆ du raisonnable par sa voisine de gauche. Le prof. de franais-latin:monsieur RAUCHELavec qui nous allions passer le plus d'heures, avait mis au point un moyen infaillible selon lui, pour ˆ la fois se souvenir du nom des Žlves et repŽrer les absences .Tout simplement, il fallait y penser, les Žlves s'asseyaient selon l'ordre alphabŽtique. Du coup, cela chamboulait les habitudes et les traditions, car,ZYLBERSTEIN, le dernier du fond Žtait loin d'tre un cancre, mais aussi ,cela empchait les regroupements par affinitŽs, l'ordre restant immuable jusqu'ˆ la fin de l'annŽe Et c'est ainsi qu'aprs EdmŽe MALINGE se trouvaient sur la liste Alexandre puis StŽphanie MASSIA. Cette jolie jeune-fille ˆ l'air un peu Žvanescent ne me paraissait pas dangereuse avec son c™tŽ Madame BOVARY, mais elle avait quelques atouts .Outre ses grands yeux verts dans son visage de porcelaine, elle Žtait une MALINGEÉ Nous nous Žtions dŽjˆ c™toyŽs au primaire et au collge ,mais, la diffŽrence de milieu faisait que nous ne nous frŽquentions pas:deux mondes parallles qui avaient peu d'occasions de se rencontrer rŽellement .En effet EdmŽe Žtait fille, petite-fille et arrire petite-fille d'une famille d'avocats renommŽs, notables respectŽs dont les plaidoiries au cours des dŽcennies avaient tissŽ l'histoire juridique de l'AlgŽrie. Alex et moi-mme, enfants issus de cette cohorte de pieds-noirs modestes qui avaient fait le pays, Žtions d'un milieu de petits commerants ,et notre pre n'avait qu'une grande ambition, que nous rŽussissions dans nos Žtudes pour faire honneur aux MASSIA. Je dois dire que j'Žtais consciente des sacrifices faits, et, bien plus qu'Alex, je m'efforais de rŽpondre ˆ son attente, en me classant toujours parmi les meilleures. L'idylle ŽbauchŽe ds les premiers jours de classe passa inaperue ,si ce n'est de moi, attentive que j'Žtais, aux choix de mon frre. Les premires remarques, innocentes d'abord, au vitriol ensuite, que je fis ˆ son endroit, tombrent ˆ plat. Je sus ds lors que mon charisme Žtait en perte de vitesse, que mon aura Žtait sur la pente descendante. Apartir de ce moment faisant contre mauvaise fortune bon cÏur, je choisis la coexistence pacifique, tout en souhaitant qu'une telle union de deux milieux aussi ŽloignŽs l'un de l'autre soit ˆ terme dans l'impasse et que, c'Žtait mathŽmatique, les parallles ne convergent pasÉ en vain. Plus les mois passaient, plus il devenait Žvident que cette relation s'inscrivait dans le durable. Comme bien des sŽducteurs, Alex Žtait surtout intŽressŽ par l'effort de conqute, aprs, il se laissait aimer jusqu'ˆ ce qu'il se lasse. Ses relations amoureuses dŽpassaient rarement les trois mois. Ici ,nous avions l'Alex nouveau, non seulement dans la durŽe, mais aussi dans le comportement. Avec EdmŽe, deux vrais tourtereaux qui roucoulaient mme pendant les cours, si bien que monsieur RAUCHELqui avait bien repŽrŽ leur mange, avait un jour demandŽ ˆ ROMEO et JULIETTE de faire une pause jusqu'ˆ la rŽcrŽation qui allait sonner bient™t, tout ceci dans l'hilaritŽ gŽnŽrale. Vis ˆ vis des parents respectifs, c'Žtait bien sžr motus et bouche cousue, moi, complice, malgrŽ mes rŽticences, je jouais le jeu. Je n'ai pas fait le compte du nombre de fois o j'ai tenu la chandelle pour qu'ils profitent d'un peu Çd'isolementÈ,sous le prŽtexte d'exposŽs de groupe et de devoirs ˆ faire en commun. En fait ,je veillais au grain, je m'attendais ˆ tout moment qu'ils dŽclarent leur flamme au grand jour, et que cela provoque le choc sociŽtal que je redoutais tant pour lui, tout simplement parce qu'il aurait bousculŽ l'ordre normal des choses. L'annŽe scolaire s'acheva dans la confusion, avec les manifestations du 13 Mai, la crŽation du ComitŽ de Salut Public, la visite de De GAULLE le 4 Juin et son fameux: ÇJe vous ai compris!ÉÈ Pour les amoureux ce fut pain bŽni. Comme les cours Žtaient dŽsorganisŽs, que les plages Žtaient ensoleillŽes et dŽsertes, et qu'il n'y avait pas d'examen ˆ passerÉ le beau rve continua. La rentrŽe en premire se fit aprs le Referendum et le OUI de l'ALGERIE ˆ la Constitution de la Ve RŽpublique. PŽriode d'accalmie qui nous permit malgrŽ les affrontements: ArmŽeF.L.N,de passer notre premier Bac. Alex plus amoureux que studieux fut reu de justesse, mais comme il se plaisait ˆ le rŽpŽter: ÇPassable, c'est aussi une mention.È 1959-60 fut pour eux l'annŽe du grand tournant et des changements dŽcisifs. Au lycŽe, nous formions un trio reconnu, et, quand EdmŽe Žtait absente, plut™t rarement, on me demandait des nouvelles de maÉ Çbelle-sÏurÈ. Pour la plupart, c'Žtait une affaire qui marchait. Aprs la ÇSemaine des BarricadeÈ en Janvier 60, un Žvnement survint qui allait changer notre vie ˆ tous les trois. Un matin, EdmŽe arriva, les yeux rougis d'avoir pleurŽ toute la nuit, elle nous confia alors, que son pre, informŽ par des amis parisiens bien placŽs que la situation allait empirer, avait dŽcidŽ de mettre sa famille ˆ l'abri avant tout mouvement de panique, qu'il avait trouvŽ en Dordogne dans le village de MÉ une villa ˆ vendre et s'en Žtait portŽ acquŽreur. Ds lors, la date de dŽpart n'Žtant pas fixŽe, il Žtait Žvident que les jours ˆ passer ensemble Žtaient comptŽs. Dans cette pŽriode de frŽnŽsie, je leur fus d'une grande utilitŽ, car, des invitations de ma part semblaient pour les MALINGE de banales ftes d'au revoir. En rŽalitŽ, je m'Žclipsais pour ne pas entendre les AMOURÉ TOUJOURSÉ et ils me rejoignaient sur le banc o je patientais, pour rentrer ensemble. C'est pendant un de ces moments de longue attente, que, l'inaction aidant, je me mis ˆ Žchafauder un plan machiavŽlique, indicible, innommable mme, mais que je formulais dans mon for intŽrieur. Puisque je n'Žtais pas arrivŽe ˆ les sŽparer, j'allais mettre ˆ profit les circonstances pour atteindre mon but. Quand elle serait partie, le seul moyen de rester en contact serait le courrier qui fonctionnait vaille que vaille en ces temps troublŽs. Eh bien! Mme si la relation devait durer, ILNE RECEVRAITAUCUNE LETTRE D'ELLE. Le plan Žtait d'une simplicitŽ biblique. Depuis des lustres, c'est moi qui allaid relever la bo”te postale familiale, il me suffirait de Çmettre ˆ gaucheÈ ˆ l'insu de tout le monde tout ce qui par la suite arriverait de M. Le dernier soir, quand Alex rentra, je constatai que lui aussi avait pleurŽ, sa chemise Žtait barbouillŽe de mascara et de rouge ˆ lvres, il l'accrocha ˆ un cintre, et, le lendemain quand elle fut sche, il la plia soigneusement et la mit sous cellophane dans son tiroir, c'Žtait devenu une chemise historique, une relique. Ds la premire lettre qui arriva trs vite, je passai ˆ l'exŽcution de mon travail de sape comme je me l'Žtais promis, je pensais qu'avec l'Žloignement, l'oubli allait faire le resteÉ Quand nous Žtions enfants, nous allions nous promener dans les bois sur les hauteurs d'ALGER. Un jour, je m'en souviens comme si c'Žtait hier, mon pre qui marchait en tte, prit une brindille et la cassa sous nos yeux, puis il fit un fagot avec d'autres et nous demanda d'en faire autant. . ÇMes enfants nous dit-il ,vous voyez, tout est lˆ, un membre de la famille

PAGE 13

seul peut tre vulnŽrable, mais quand tout le monde fait corps, il est indestructible.È C'est cet argument que je ressassais dans ma tte pour justifier le coup tordu que je faisais ˆ mon frre chŽri, chaque fois que je mettais une lettre d'EdmŽe dans la boite ˆ chaussure BAVA(ÇBAVAla chaussure qui vous VAÈ),dŽvolue ˆ cet effet, mme si une petite voix me disait que je faisais fausse route. Moi, j'Žtais: la famille contre le reste du monde. Le Bac fut maintenu malgrŽ quelques coupures de classe, je rŽussis avec mention, tandis qu'Alex se faisait recaler lamentablement. Il faut dire que depuis le dŽpart d'EdmŽe, il Žtait devenu mŽconnaissable. Il semblait se plonger dans les bouquins alors qu'il Žcrivait des lettres enflammŽes qui parviendraient ˆ EdmŽe ,mais qui n'auraient jamais de rŽponse .Il Žvitait les autres copains, ne sortait plus malgrŽ mes sollicitations et mes encouragements .Il avait mutŽ, c'Žtait un taiseux ,la personnification de l'Žloge du silence. L'EtŽ, fut morne, en Septembre il Žchoua ˆ la deuxime session ,dŽcida qu'il ne redoublerait pas et alla aider notre pre, malheureux pour lui, dans le commerce familial. Avec mon Bac j'aurais pu partir ˆ l'UniversitŽ en FRANCE, mes parents Žtaient prts ˆ faire cet effort, mais je restais ˆ ALGER pour plusieurs raisons. D'abord pour travailler, faire des Žconomies et dŽpendre moins d'eux ,ensuite pour attendre mon frre au cas o il changerait d'avis et qu'il repasse le Bac ,enfin , disons le tout net, POUR CONTINUER ACOURT-CIRCUITER SON COURRIER É L'annŽe 61 dŽbuta en fanfare et se poursuivit sur les chapeaux des roues en ce qui concerne nos relations avec la FRANCE et notre sort de Piedsnoirs: RŽfŽrendum sur l'AutodŽtermination auquel les Ultras rŽpondirent par la crŽation de l'OAS,puis, Putsch des GŽnŽraux et enfin dŽbut de la ConfŽrence d'EVIAN ,prŽlude ˆ un largage programmŽ. Alex traversa la pŽriode avec un dŽtachement olympien ,il Žtait dans un autre monde, son seul souci Žtait l'attente pitoyable d'un courrier qui ne venait pas, alors qu'il continuait de l'inonder de lettresÉ et pour cause!.. Un matin ˆ ma grande surprise, je fus rŽveillŽe, alors qu'il faisait encore nuit, par le baiser que mon frre posait sur mon front. Il Žtait vtu, avait un sac ˆ dos sur l'Žpaule. Trs laconique ,il me dit simplement: ÇJe vais voir ce qui se passe ˆ M., je n'en peux plus, tu le diras aux parents, je vous Žcrirai de lˆ-bas.È Il Žtait dŽcidŽ ˆ crever l'abcs qui le rongeait, et voulait savoir s'l avait encore raison d'espŽrer. Dix jours aprs, il Žtait de retour, maigre, dŽfait et avec un sŽrieux besoin de rŽconfort. Naturellement, c'est moi qu'il avait choisie pour s'Žpancher, Oh Malheureux!É Il me relata par le menu son itinŽraire jusqu'ˆ M.. Rien ne me fut ŽpargnŽ ni les valises en carton, ni les gens qui pleuraient sur le bateau ,ni les escarbilles des locomotives ˆ vapeur qu'il avait avalŽes ˆ pleines narines, et moi, muette ,attentive ,je guettais la chute que j'appelais de tous mes vÏux: EDMEE S'ETAITMARIEE Ë SON INSUÉ J'en Žtais presque sžre, car deux mois auparavant, ses lettres avaient cessŽ d'arriver. Pour lui, depuis son dŽpart au milieu des rapatriŽs jusqu'ˆ son arrivŽe ˆ destination., en passant par MARSEILLE ÐSaint -Charles, BORDEAUX-Saint-Jean et BERGERAC, il avait eu le regard intensŽment tournŽ vers M.:ÇElle allait savoir que j'arrivais, tu comprends a?È.J'acquiesai d'un signe de tte, attendant la .suite Dans l'aprs-midi du lendemain de son arrivŽe ˆ MARSEILLE ,il Žtait devant la maison des MALINGE,tout le monde connaissait les Pieds-noirs du coin,ce fut facile de les trouver, me dit-il, et il continuaÉ ÇCe qui m'a frappŽ en arrivant,,a a ŽtŽ le silence:Žtrange, dans une maison avec des enfants, cela aurait ŽtŽ impensable ˆ ALGER.Quand je me suis prŽsentŽ, je connaissais peu de personnes, il y a eu une rŽaction que je n'ai pas comprise tout de suite ,ils m'ont regardŽ comme si j'Žtais un fant™me:A-LEX-ANDRE, c'est vous l'Alex d'EdmŽe? Pourquoi venez vous si tard? Et lˆ, ils m'ont expliquŽ qu'elle avait ŽtŽ trs malade, qu'elle avait beaucoup souffert, qu'on avait dž l'emmener aux urgences ˆ BORDEAUX o elle Žtait morte. Elle m'avait appelŽ sans arrt jusqu'ˆ la fin, et, quand elle avait ŽtŽ incapable d'Žcrire ,ils m'ont envoyŽ un mot, car ils avaient mon adresse, vu qu'elle m'Žcrivait tous les quinze jours. TOUS LES QUINZE JOURS, ETJE N'AI RIEN RECU, JE N'AI RIEN SU! Je suis certain que si j'avais ŽtŽ lˆ elle se serait battue, je l'aurais aidŽe ˆ vaincre la mort, je le regretterai toute ma vie. ÇFoutus facteurs de merde, incapables de faire leur boulot correctement, qu'estce que a leur cožtait, MAlettre tous les quinze jours, feignants!É J'ai presque envie d'aller ˆ la Poste les dŽnoncer, retrouver ce courrier qu'ils ne distribuent pas et les faire foutre ˆ pied!È En l'entendant, j'Žtais effondrŽe, gnŽe par ce que j'avais fait ,partagŽe entre la honte et l'humiliation, mon r™le dans tout cela commenait ˆ m'ŽcÏurer, un peu tard me direzvous? Mais tout de mme. Sans mot dire, je suis allŽe dans ma chambre chercher la boite de BAVAet je la lui ai tendue en fermant les yeux. J'entends encore le bruit des enveloppes qu'il ouvrait, puis le silence quand il lisait chacune, j'attendais ,et brusquement, ce fut l'explosion. Pendant des annŽes, j'ai repassŽ en boucle ses propos:ÇTOI! tout le monde, mais pas TOI, Azrine!(1) ce que tu as fait est impardonnable, tu comptais me les donner quand, ˆ la Saint Guerba?(2) E-GO-ISTE,tu m'as tuŽ quelque part, tu n'es plus rien pour moi, ne m'adresse plus la parole, et si tu crois que je vais changer d'avis, Gdeub!(3)È Sur ce, il s'est levŽ, il est parti avec la bo”te, SAbo”te. Nous avons cohabitŽ en silence pendant quelque temps, puis un jour, il n'a plus ŽtŽ lˆ, sans que je sache ni quand ,ni pour o, il Žtait parti . J'ai su par un ami, qu'aprs un sŽjour ˆ PARIS, il Žtait entrŽ en religion, dans un ordre contemplatif, et ce n'est pas tout, j'ai appris par une relation qui y avait fait retraite ,que mon cistercien de frre habitait depuis fort longtemps ˆ quelques encablures de chez nous: aux ”les de LŽrins dans le couvent de Saint Honorat. Qu'en penseront ses neveux? Il m'a manquŽ mon frre, je pense toujours ˆ lui, et cette phrase me revient chaque fois que j'Žvoque cet Žpisode:ÇSouvent pour apprŽcier quelque chose ,il faut l'avoir perdu.È Quel g‰chis! Devrais-je dire MEKTOUB pour apaiser ma conscience? On ne peut refaire l'histoire ,on ne peut pas la dŽfaire non plus. Voilˆ, je crois que j'en ai terminŽ avec ma ma•eutique, une sensation de calme m'a envahie, je mŽrite bien une Mahia(4), et surtout, je dois appeler mes enfants. ÇAll™, je vous rappelle que le 14, vous dŽjeunez ˆ la maison, ˆ ce propos, au cafŽ, dites moi simplement: Maman: le SECRET!È On oublie tout? Non, on n'oublie rien, on oblitre, on occulte, on se voile la faceÉ (1) Ange du mal (2) La Saint Glin-Glin, les calendes grecques (3) Comptes-y, cours toujours (4) Anisette"Toute vie est, bien entendu, un processus de dŽmolitionÉ" F. S. Fitzgerald ÇOn oublie vite souvent trop vite!ÉÈ RŽpte Beno”t en essuyant consciencieusement un verre, le regard perdu dans ses pensŽes. Dans la petite lumire des lampes de bar, vaguement affalŽs sur le comptoir crasseux, les clients acquiescent, le nez enfoncŽ dans leurs bires. Certains reniflent en s'allumant une cigarette pour dissiper le malaise. Sur le flan chromŽ de la machine ˆ cafŽ tr™ne le corps du dŽlit, une petite feuille dŽpliŽe et tachŽe de vin rouge. Une main rendue malhabile par l'alcool, qu'on devine cependant assurŽe dans l'Žcriture, a tracŽ ces mots: Ç1990 je n'oublierai pas.È. Voilˆ quelques jours que son propriŽtaire a disparu et les orphelins que nous sommes Žtudient, perplexes, ce testament. La vie avait pour ainsi dire suivi son cours: des salamalecs de bar en anecdotes de nuit mesquines, le quotidien reprenait le dessus. Oubli. Puis, dans une vieille poche plastique abandonnŽe en rŽserve, nous avions retrouvŽ ses affaires, misres d'une vie: une brosse ˆ dents, des prospectus, un shampoing et ce minuscule bout de papier, apparemment insignifiant. Tu savais, toi, qu'il avait ŽtŽ un des plus grands mŽdecins de la rŽgion? lance Petit Jo ˆ son voisin de gauche. L'accostŽ vide son verre et d'un signe recommande le mme breuvage au patron. Sžr, l'avait mme militŽ pour l'avortement avant la loi Neuwirth.L'a soulagŽ proprement un nombre incalculable de filles qu'avaient ŽtŽ violŽes ou qui pouvaient pas garder le petit, rapport ˆ leur ‰ge ou ˆ leur religion. ƒnonce celui-ci avec emphase. Le silence retombe, lourd de sens. L'Žtait joli son enterrement, tous ces gens, ces m™mes, ces couleurs dans les banderoles. T'as vu qu'y avait aussi des clodos? Reprend Franois-le-manchot. T'exagres, s'insurge Didier, tout le monde Žtait propre, fallait pas faire honte ˆ la famille quand mme. DŽjˆ qu'on n'est pas prŽsentables la nuit, fallait soigner a au grand jour... Quelques rires fusent. L'Žtait pas trs bien mis le Mickey de toute faonÉ rapporte Beno”t. StŽphanie, fra”chement dŽbarquŽe du troquet d'ˆ c™tŽ, Žbouriffe ses cheveux et l‰che en b‰illant: Mais c'est quoi ce mot sur la machine au juste? Silence concentrŽ. Moi, je peux vous raconter son histoire. Il me l'a dŽtaillŽe une nuit, de sa vieille voix rauque ˆ l'accent du Sud ouest. Je sens que mes intonations ont accrochŽ des oreilles, certains se calent sur leur chaise et attendent avec un demisourire. De ma voix la plus douce j'entame alors l'histoire de l'homme au visage de livre, mort de n'avoir su oublier. ÇC'Žtait par l'horreur d'une nuit sans luneÉÈ Je cligne de l'Ïil ˆ l'attention de Beno”t qui Žtouffe un rire. Devenue ShŽhŽrazade de quartier, dŽpliant mes rŽcits pour endormir la tristesse et l'ennui des piliers de comptoir, j'allume une cigarette et retarde l'entrŽe en matire. J'en expire lentement la fumŽe et me lance. ÇIl Žtait une fois -mais Žcoutez bien car il n'y en aura pas de deuximeun homme qui avait vŽcu la vie rangŽe d'un notable. Chose Žtonnante, il avait des idŽaux, il croyait dans le progrs et refusait de regarder mourir une fille entre les mains des faiseuses d'ange. Le sort des femmes de quarante ans, harcelŽes par des maris alcooliques et incestueux l'avait Žmu. Et pour cette population malheureuse, il s'Žtait battu. Il avait ŽtŽ partout, Afrique, Maghreb, Espagne. Il avait fui les autoritŽs de nombreuses fois. Comme le disait Marin, il avait effectivement avortŽ dans des conditions dignes celles que tous rejetaient. Quand avait commencŽ cette croisade? Il ne me l'a pas confiŽ, mais il faut croire que ce fut bien avant que la lŽgislation se rŽveille... C'Žtait alors un homme heureux, actif, tenant un cabinet mŽdical florissant et toujours franchement militant. Lorsque la Loi est passŽe, il a continuŽ ˆ agir dans les pays les plus reculŽs.È D'un geste, j'apaise les Žclats de voix enthousiastes qui s'Žlvent. ÇIl Žtait la joie incarnŽe. Et puis il y a eu Marie. La belle, la douce, le joyau: sa fille. Une nuit qu'il singeait les poivrots au bar, je l'avais assis ˆ ma table. Il avait d'abord jouŽ ˆ outrer les rombires d'ˆ c™tŽ en leur demandant comment leurs mres Žtaient coiffŽes ˆ la LibŽration. Bref. Il avait trempŽ un vieux reste de pain dans le Montbazillac que je lui tendais et m'avait regardŽe dans les yeux. Je pouvais voir toutes ses rides, ses cernes fatiguŽes, ses doigts noircis de tabac. J'aurais pu lire sa vie comme dans un livre, mais j'Žtais loin de l'imaginer aussi remplie. En allumant un mŽgot, il m'avait demandŽ depuis combien de temps je n'avais pas vu mon pre. Je lui expliquais que cela faisait approximativement une semaine. Il avait soupirŽ et s'Žtait enquis de mon ‰ge. Ma rŽponse lui fit baisser les yeux sur son quignon humide d'alcool, qu'il avait alors rageusement lancŽ sur la table des bourgeoises en mal d'encanaillement, provoquant un remous indignŽ. Puis sa voix s'Žtait faite trs claire, plus du tout le timbre emp‰tŽ d'un homme pris de boisson. Profite de ta vie Petite et ne te laisse pas manger par tes idŽes, tu sembles en avoir plus qu'ˆ ton compte. Quelle Žloquence! avais-je ironisŽ gentiment. Le plus sŽrieusement du monde, il avait hochŽ la tte et continuŽ : Je suis devenu la loque que tu vois parce que ma fille m'a dit un jour que je lui faisais honte. Que mes combats, mes amis, mon mode de vie lui semblaient dŽplacŽs et lamentables pour un homme de ma condition. Elle refuse de me voir depuis treize ans.La douleur se peignait sur ses traits gris‰tres. Je l'ai aimŽe Marie, tu sais, je l'ai bien ŽlevŽe et toutÉ Et puis, j'ai dŽcidŽ, tu saisÉ d'abandonner. Aquoi bon faire des efforts quand ceux qu'on aime vous Žvacuent d'un mot? MŽdite lˆ-dessus. Il avait soupirŽ et m'avait embrassŽe sur le front. Un baiser mouillŽ de vin liquoreux, sentant la cendre froide et le regret. J'avais dŽtaillŽ son facis ŽpuisŽ, aux teintes Žtranges dans la pŽnombre du lieu. Chaque pli de la chair semblait une phrase accusatrice, chaque expression une ponctuation aberrante. L'homme au visage de livre. Puis il avait poussŽ un beuglement d'ivrogne en rŽclamant une tournŽe, saluŽ par les huŽes moqueuses des habituŽs.È Je termine sur ces mots en regardant un ˆ un les convives de fortune qui me renvoient mon air mŽlancolique. StŽphanie fixe ˆ nouveau le bout de papier: Alors 1990?... Oui. C'est l'annŽe o sa fille l'a reniŽ et o il a commencŽ sa descente aux enfers. Dis-je en finissant mon verre de blanc. Les regards se tournent vers la machine ˆ cafŽ rutilante et s'arrtent sur le testament chiffonnŽ. Beno”t fait crisser son torchon sur une coupe de champagne. Au milieu des soupirs de l'assistance, je songe une dernire fois ˆ ce vieil homme parcheminŽ qui n'aura pas su oublier. Filles, mres ou amantes, les femmes sont dŽfinitivement des garces lorsqu'elles mŽprisent qui les adore audelˆ de toute convention sociale, jusqu'ˆ mourir dans la rue. Au paradis des trouble-ftes, cependant, l'homme au visage de livre sige ˆ une table d'honneur et malgrŽ moi, je souris en allumant une Žnime cigarette. L'homme au visage de livre par Chami Lazan Le secret ...suiteSaint B'Art Concours de Nouvelles 2008/2009

PAGE 14

Saint B'Art Concours de Nouvelles 2008/2009On oublie vite, souvent trop vite, la caisse de rŽsonance que sont les djebels de Kabylie. Une voix s'Žlve dans le silence. Dans la voiture qui pŽntre l'immense montagne, Jamil chante un air de son pays. Et il le chante bien. Son AlgŽrie. Il l'aime. MalgrŽ la souffrance, malgrŽ la violence, et cette envie inextricable, chevillŽe au corps, de traverser la mer. Et d'aller, lui aussi, en face. Surtout lui, se rŽfugier, en face, aprs la mer. En face, toujours en face. Le vis-ˆ-vis, l'endroit que l'on regarde, peut s'avŽrer tre, aussi, celui d'o l'on regarde. La tte au vent ivresse des vents d'anges Jamil accompagne son chant en tapant sur la portire mŽtallique, derbouka d'heureuse fortune. Pascal avait louŽ le 4x4 pour l'occasion, chez S‰‰d le garagiste Ç qui a voulu les arnaqui È lui avait lancŽ Jamil dont le franais, malgrŽ un accent, roule et roucoule aprs les ‰pres nŽgociations que ce dernier avait menŽes, avec brio, dinars sonnants et trŽbuchants. Jamil est enfant du pays, il s'enorgueillit de conna”tre les combines. Si la combine est une survie ici, elle n'est en aucun cas un vice. Pascal s'est surpris ˆ repenser, ˆ l'Žcart des marchandages entre Jamil et S‰‰d, ˆ Mamie Zohra. Ç Qu'est-elle devenue ? È songe-t-il. Ses tatouages sur le front, ses mains souffrant d'arthrite mais encore agiles quand il s'agissait de faire les beignets gorgŽs de miel qu'il passait prendre, souvent ˆ crŽdit, sur le chemin du retour de l'Žcole, ce chemin sableux et broussailleux qu'il connaissait par cÏur, mme en pleine nuit, sans lumire bienvenue, avec ses camarades Mehdi, Francis et Nizar. Ç Que sont-ils eux aussi devenus ? È. Il chasse aussit™t la question de ses pensŽes, la douleur est trop grande. Oui, mieux vaut les maux oublier vite, trs vite. Les cartables refermŽs de l'enfance, s'ils dŽtiennent la clŽ de l'histoire, de leurs arides blessures ils saignent encore. Un sourire de nostalgie fichue nostalgie, unique bagage qu'il reste aux dŽracinŽs s'esquisse quand il se remŽmore l'ardoise laissŽe ˆ la vieille dame, quand sa famille a dž partir, prŽcipitamment, comme des voleurs, eux aussi comme tant d'autres, lˆ bas. En face. Le bateau. Marseille. Son port lugubre. Ç La valise, pas le cercueil È avait dit le patriarche. On ne nŽgociait pas avec le patriarche. Pas comme avec S‰‰d. Mamie Zohra, son ardoise, il la pense pourrait-on vraiment panser ceci ? comme une dette envers ce pays qui l'a vu na”tre. Ce retour, ce voyage dans l'autre sens, en face, c'Žtait pour lui vital. Le face ˆ face tant redoutŽ, maintes fois reportŽ. Mais mme en pleine nuit, la lumire peut appara”tre, au dŽtour d'un chemin, bienvenue. Rassurante comme un phare. Pascal sourit en repensant aux nŽgociations ardues entre les deux compres, qui d'Žvidence se connaissaient. Jamil lui avait personnellement conseillŽ ce S‰‰d ˆ la roublardise non dissimulŽe. Mais si l'Ïil est vif, se tapit chez ces jeunes garons des blanches rues la tristesse en fond de cale. Il s'amuse ˆ penser que Jamil a sžrement pris au passage une commission. Il n'en a cure, qu'importe, car n'importe que le moment, et le souvenir, qu'il n'oubliera pas, il l'espre, trop vite. La route ! hurle Jamil. Pascal braque ˆ gauche, manquant de tomber dans un ravin. Jamil est projetŽ ˆ l'intŽrieur du vŽhicule. Tu rvais ou quoi ? Pascal de balbutier, comme un enfant pris en faute, les mains dŽsormais arrimŽes au volant: Un peu. Vous rvez trop li Franais, le coupe sans amŽnitŽ Jamil, s'engonant dans son sige. Nous ici on regarde devant, pour pas tomber, on regarde jamais derrire. Il articule pour bien se faire comprendre, les bras croisŽs, le sourcil dur, les yeux noirs rivŽs vers l'incertain, devant. JA-MAIS ! Message reu. Pascal a tout de suite saisi, et aimŽ, la maturitŽ Žtonnante chez ce jeune garon de vingt ans. La maturitŽ de ceux que la vie a rapidement laissŽs sur le c™tŽ de la route, ˆ la lisire du prŽcipice. L'abandon. Les plus crues des illusions, se sont vite allŽes, perdues dans Ð pour ? la vie. Vie qui dans le mme temps les a mis en plein, dans la vie. Dans sa rudesse, sa duretŽ, sa beautŽ malgrŽ tout. La vraie vie, celle devant soit. ÇLe MektoubÈ s'est souvent convaincu Jamil, mot lancŽ comme on s'accrocherait ˆ une bouŽe en pleine mer, ballottŽe par l'insidieuse tempte, espŽrant encore l'improbable accalmie. L'impossible Žpargne du vague ˆ l'‰me. Si les trente cinq ans qui les sŽparent en effraieraient plus d'un, eux ont pris le parti de s'additionner. Le parti du beau, o qu'il soit, quel qui soit. ÇJamilÈ n'est-il pas Çle beau È dans ce c™tŽ de la MŽditerranŽe ? Pascal, dŽsormais concentrŽ sur la route, slalome entre les nombreux trous de l'asphalte, rugueux, imprŽvisible, mais toujours fier. Un concentrŽ d'AlgŽrie. Si les sentiers de part et d'autre restent dangereux, les ravins menaants, ils le savent tous deux : le vertige ici est plus qu'un salut, un devoir. Ils le savent de mŽmoire. La voiture, vue d'en haut, para”t minuscule. Le 4x4 se gare enfin dans la pŽnombre d'un arbre sec. Jamil et Pascal grimpent la montagne. Le sommet enfin, ˆ 300 mtres environ. Les derniers mtres en se chamaillant ArrivŽ en haut, Jamil, tel un athlte qui franchit la ligne d'arrivŽe, lve les bras en signe de victoire. J'ai gagnŽ ! claironne-t-il, la montagne se faisant l'Žcho de cette mutine joie. La Kabylie, gagnŽe aprs une journŽe de voiture. Alger la blanche, hier encore, mais dŽjˆ si lointaine. La veille, Place Audin, celle de ceux qui rvent d'un autre possible, nombreux Ç 106 È refusant l'Žcrit et bravant l'interdit, se tenait attendait ? Jamil, dans un coin, en face. Au dŽtour d'un regard, eux, sur la place, face ˆ face. Deux ailleurs d'ici. D'eux, l'ici Žtait ailleurs. Le contour du hasard a pris des allures de voyage. Jamil se dresse sur la montagne et contemple l'horizon comme un capitaine sur le pont de son navire. Il se tient droit et presque fier. Presque. Elle est belle mon AlgŽrie ? Vous avez pas a, li belles montagnes, lˆ-bas en France ? s'enthousiasme Jamil. Pascal lui sourit en retour. Il pourrait lui conter les Žmotions uniques que lui ont procurŽes ses balades dans les PyrŽnŽes avec Pierre, les Alpes vertigineuses qui se sont dressŽs ˆ eux comme un dŽfi lancŽ ˆ la nature, les volcans d'Auvergne qui ont rallumŽ les braises qu'ils croyaient Žteintes. C'Žtait avant. Avant la maladie de Pierre. Il pourrait certes lui conter cela, mais Pascal laisse ˆ Jamil le bonheur de cette emphase. On oublie vite souvent trop vite, l'autre, en face, capable encore de s'Žmerveiller. Vivant ! Chouf ! Regarde ! De lˆ on voit Marseille ! C'est quand mme loin, le reprend Pascal, avec tact. Faisant fi des objections de Pascal, Jamil de plus belle : Et lˆ-bas, ta maison, en Normondie, en tout petit, je la vois ! Il murmure ˆ l'oreille de Pascal, ˆ peine audible : C'est lˆ-bas que tu vas emmener Jamil ? Pascal ne rŽpond pas. Encore cette fichue nostalgie que ces djebels d'une enfance torpillŽe par des histoires de grands, trop petits pour se grandir. Jamil est traversŽ lui aussi par une dŽchirante Žmotion. Je sais. C'est tri loinÉ lˆ bas, en faceÉ Il se reprend : Mais si tu rves pas grandÉ Il hŽsite. Puis : Ton cÏur il reste toujours petit. Dans un souffle articulŽ : TOU-JOURSÉ Jamil avance lentement vers le bout de la roche, tournant le dos ˆ Pascal. Etrange rŽminiscence. Ç Qu'est-il devenu ? È cet enfant, de dos, valise ˆ la main, avanant lui aussi, sur le ponton du bateau ? Jamil se tient au bord du gouffre. HŽsite un instant. On oublie vite, souvent trop vite, ce lointain, en face, comme un Žcho. L'enfant sur le navire, hurlant, avec pour vue, en face, cette AlgŽrie qui s'Žloigne. Jamil, sur le rocher, hurlant de vie, cette envie d'en face. La France. Le phare, s'il Žclaire, droit dans les yeux aveugle aussi. L'ocŽan qui sŽpare, phare d'eau. Pascal approche lui aussi du rocher, et se poste aux c™tŽs de Jamil. Leurs deux ailleurs, sont ce jour ici. Le vide en vis-ˆ-vis. Ils sautent. On oublie vite, souvent trop vite. La mer est trop grande, les repres trop petits, le ciel trop profondÉ Les souvenirs les plus forts finissent toujours par se dŽcolorer comme de vulgaires polaro•ds, laissant nos pensŽes en proie ˆ la culpabilitŽ, sans que l'on se souvienne bien comment ce sentiment a commencŽ ˆ mordre notre chair. Car c'est elle, au final, le nerf de la mŽmoire, elle qui transforme l'affliction d'autrui en une chose capable de s'installer en nous, de nous changer, voire de nous dŽtruire. Nous ne sommes que temporairement accablŽs par le malheur d'autrui, si proche fžt-il, mais en permanence sous le joug de la responsabilitŽ de notre participation, si minuscule ou mme imaginaire soit elle, au malheur qui le frappe. Tapie dans l'ombre de nos personnages, elle guette les meilleurs moments pour se rappeler ˆ notre mŽmoireÉ Dans un b‰timent noir, porte numŽro quatre cent vingt neuf, le numŽro de ma vie, la pice crasseuse ˆ une seule fentre que je n'ouvre jamais, dans laquelle je vis reclus depuis son dŽpart. Une vie pour ne pas oublier Clara, une vie vaineÉ Plus un portrait, plus une lettre o je ne puisse aujourd'hui reconna”tre celle qui fut ma Muse, ma Ma”tresse et mon grand Amour. Trop d'annŽes, trop d'obscuritŽÉ Un visage derrire un voile, des souvenirs diffus de son caractreÉ Mme mes Ïuvres de l'Žpoque, pourtant crŽŽes sous l'emprise de son personnage et m'apparaissant par le passŽ transpirer tout son tre ne peuvent plus m'aider ˆ retrouver la moindre trace de son personnage. Les couleurs ne me disent plus rien et la vŽritŽ s'est ŽvaporŽe; pire, elle s'est dŽmatŽrialisŽe, jusqu'au point d'effacer compltement de mon esprit toute preuve tangible de l'existence de Clara, de ma Clara. SemŽes dans le vague et dans mon refus de vivre, nos joies et nos peines, essence de l'existence que nous menions tous deux, ont perdu la route de la terre fertile pour se noyer dans le marasme. J'Žtais le plus heureux des hommes, il n'en reste plus rien. Abien y rŽflŽchir, il me semble que cette glissade vers l'oubli a commencŽ ds les premiers instants de mon calvaire, au moment mme o j'ai rŽalisŽ sa mort. Ce fut encore une fois un moment de complte introspection. La voir morte, entendre les pleurs de ses amis, rŽpondre aux questions blessantes des enquteurs, tout a n'Žtait pas difficile. Je traversais ces Žpreuves passivement, comme emportŽ par un flot glacŽ qui mettait mon corps en mouvement. Mais quant ˆ faire face au vide de ma vie, ˆ me regarder dans une glaceÉ Les jours qu'y s'en suivirent ont eux aussi disparu presque compltement de ma mŽmoire, ˆ peine si je peux me remŽmorer le procs qui suivit son dŽcs. De grands b‰timents o rŽsonnaient en vrac les pas des bourreaux et des juges dans une mme musique infernale, une salle qui empestait l'envie d'en finir, des tŽmoignages de poupŽes de chiffon dans une odeur de bois cirŽ qui me donnait le vertige. Des formes derrires des larmes. La condamnation? Comme le reste, comme moi, anŽantie. Rien n'aurait pu tre assez fort finalement, rien ne pouvait avoir plus de relief que mes propres sentiments, pas mme le coup de maillet dŽcisif que toute cette assemblŽe dŽsirait le plus sŽvre possible. Il n'y a aujourd'hui plus rien, ni devant ni derrire moi. Je suppose que rien de tout cela ne devrait m'Žtonner, que je devrais me contenter du vide, de mon absence de repres, ne pas chercher ˆ voir plus loin puisque tout retour en arrire est violemment impossibleÉ Pourtant il subsiste une absence qui ne me laissera jamais en paix dans le dŽsert qu'est devenu mon esprit, une chose que, mme dans ma vie d'avant, je n'aurais sžrement pas ŽtŽ capable d'imaginer, sans doute glacŽ par l'effroi d'une telle vision. J'ai tout oubliŽ, jusqu'ˆ la raison pour laquelle j'ai jetŽ dans le vide aprs une de nos disputes le corps hurlant du plus beau cadeau que la vie m'avait offertÉVis ˆ Vis ... par Chami LazanLa pice manquante ... par Bosco Lapeine

PAGE 15

FOR RENT A LOUER FOR SALE A VENDRE Immeuble LafayetteTél. : 05 90 87 30 80 Gustavia Saint Barthélemy Fax : 05 90 87 30 89 www.avalon-sbh.cominfo@avalon-sbh.com Terrain de m vue mer avec Certificat durbanisme Pour tout renseignement nous contacter Villa chambres salles de bains salon cuisine terrasses Jacuzzi vue mer sur un terrain de M P P r r i i x x : : E E u u r r o o s s Villa à rénover de trois chambres avec piscine bénéficiant d'une vue époustouflante sur les lagons Surface: m P P r r i i x x : : E E u u r r o o s s A Louer Villa chambres salles de bains salon cuisine terrasses Libre le // Loyer :     / / m m o o i i s s Hors charges délectricité TARIFS 1 an 6 moisGuadeloupe125  69  Martinique 125  69  MŽtropole125  69  Europe (CEE)168  92  U.S.A.168  92  Canada168  92   ABONNEZ-VOUS! Restez en contact avec Saint BarthŽlŽmy. Recevez chaque semaine, par avion, o que vous habitiez, votre exemplaire du "Journal de St. Barth" Nom : Adresse : C. Postal:Ville : Pays : email : Le Journal de St.Barth B.P. 602, 97098 St-Barthélémy cedex Tél : 05.90.27.65.19 / Fax : 05.90.27.91.60.E-mail : journalsbh@wanadoo.fr Ci-joint chèque ou mandat de : LES GALERIES DU COMMERCE SAINT JEANT : (590) 51 07 50 F. (590) 51 07 30 • www.lagence.com A LOUER Saint Jean, Grand T3 2 chambres, 2 salles de bains, salon, cuisine, 2 terrasses vue mer 2300 /mois Hors charges d'eau et d'ŽlectricitŽ. Public, appartement T2 1 chambre, 1 salle de bains, salon, cuisine, terrasse, vue mer 1680 /mois Hors charges d'eau et d'ŽlectricitŽ. (libre le 26/04/09) Grand Fond, Maison 2 chambres, 1 salle de bains, 1 bureau, terrasse, jacuzzi, jardin, 2800 /mois Hors charges d'eau et d'ŽlectricitŽ. (libre le 25/04/09) Toiny, Appartement T2 1 chambre, 1 salon avec coin cuisine, 1 sdb, terrasse, piscine commune 1650 /mois Hors charges d'eau et d'ŽlectricitŽ. (libre le 03/05/09) Saint Jean, Studio 1 grande pice chambre / salon / cuisine, 1 salle de bains, terrasse 1475 /mois Hors charges d'eau et d'ŽlectricitŽ. (libre le 02/05/09) Lorient, Appartement T2 1 chambre, 2 salles de bains, cuisine, 2 balcons, terrasse, salon 2300 /mois Hors charges d'eau et d'ŽlectricitŽ. (libre le 01/06/09) Vitet, Appartement T2 1 chambre, 1 salle de bains, salon, cuisine, terrasse, meublŽ et ŽquipŽ 1850 /mois Hors charges d'eau et d'ŽlectricitŽ. (libre le 06/05/09) Lurin, Maison 3 chambres, 3 salles de bains, piscine 4300 /mois Hors charges d'eau et d'ŽlectricitŽ. (libre le 20/04/09)

PAGE 16

C™tes de Provence 75cl 75cl Bergerac RosŽ 2007 75clTaradeau l'Oppidum C C e e n n t t r r e e c c o o m m m m e e r r c c i i a a l l l l a a S S a a v v a a n n e e S S a a i i n n t t J J e e a a n n T T Ž Ž l l : : 0 0 5 5 9 9 0 0 2 2 7 7 6 6 8 8 1 1 6 6 O O U U V V E E R R T T d d u u L L u u n n d d i i a a u u J J e e u u d d i i d d e e 8 8 h h ˆ ˆ 1 1 3 3 h h e e tt 1 1 5 5 h h ˆ ˆ 2 2 0 0 h h V V e e n n d d r r e e d d i i e e t t S S a a m m e e d d i i d d e e 8 8 h h ˆ ˆ 2 2 0 0 h h e e t t l l e e D D i i m m a a n n c c h h e e d d e e 9 9 h h ˆ ˆ 1 1 3 3 h h e e t t 1 1 6 6 h h ˆ ˆ 1 1 9 9 h hLABUS DALCOOLEST DANGEREUX POUR LASANTÉ. ACONSOMMER AVEC MODÉRATION. C™tes de ProvenceLes vignerons de Pierrefeu C™tes du Rh™ne 2007 MŽdaille d'or 75cl RosŽ C™tes de Provence Cru ClassŽ 2007 75cl Cinsault Vin de Pays d'Oc 75cl C™tes de Provence CuvŽe Prunelle 2007 75cl 15,90  5,50  10,50  2,90 Les Remparts de Tulette DOMAINE DE LA CRESSONNIéRE Ch‰teau Saint Maur RŽserve Saint Roch Taradeau Le Prestige CuvŽe des Coteaux 2007 MŽdaille de Bronze 2008 75cl Les Hauts de Plantier 75cl 75clTaradeau RosŽ RosŽ de Loire 2007 75clDomaine Ambroise 2007 75clSYRAH Vin mousseux rosŽ 75clYrisŽCoteaux de Pierrevert 2007 75clLa Jonquire C™tes de Provence 2006 75clPerle de RosŽC™tes de Provence 2007 75cl 8,90    8,90   Gyptis Les Treilles d'AntoninCh‰teau Tour des Gendres C™tes de ProvenceLes vignerons de PierrefeuFOIRE AUX VINS DE PRINTEMPS 4,50 5,50 6,90  5,90 11,00 8,90  ROSƒSEN FæTEDU 16 AVRIL AU 3 MAI 2009

PAGE 17

Centre commercial la Savane Saint-Jean TŽl : 05 90 27 68 16 OUVERT Lundi au Jeudi de 8h ˆ 13h et 15h ˆ 20h Vendredi et Samedi de 8h ˆ 20h Dimanche de 9h ˆ 13h et 16h ˆ 19hL'ABUS D'ALCOOLEST DANGEREUX POUR LASANTƒ. ACONSOMMER AVEC MODƒRATION. P P R R O O M M O O T T I I O O N N S SA A V V E E C C L L E E S S Hu”tres creuses de Bretagne n¡4 X24 9,95  RAYONPOISSONS Champignons Blancs Champignons ˆ farcir RAYONFRUITS & LƒGUMES RAYONCOUPE DU 15 AU 19 AVRIL2009 RAYONSURGELƒSDU 15 AU 22 AVRIL2009 Madrigalau lieu de 18,00   le kiloBelle des Champs au lieu de 18,00   /kg le kg Truffierau lieu de 22,00   le kiloSuprme des Ducs au lieu de 28,00   le kiloChevrette Fricoau lieu de 21,00   le kiloMousse de canard au Portoau lieu de 28,00   le kilo15,00 19,90 15,00 19,90  12,00  12,00  Maasdamau lieu de 9,00   le kilo 6,00  Tomme Griseau lieu de 11,50   le kilo6 cornets Winny 6 x 120ml Vanille / Chocolat10 steaks hachŽs Cora 1kgHaricots Verts Extra-fins Cora 1kgPolŽe Campagnarde Cora 900gPommes RissolŽes Cora 1kg le kg 8,50  le kg Faux Filet de boeuf au lieu de 27,95   le kgC™tes de porcUS au lieu de 8,00   le kg 19,95  6,90  2,90  Camembert Cora 250g au lieu de 3,50  Fleury Michon B‰tonnets Moelleux 200g au lieu de 4,20  Roitelet LŽger320g au lieu de 5,95   350g au lieu de 5,95  PrŽsident LŽger 2,50  4,90  4,90  2,80 2,25 3,80 1,90  5,50  Tomme Basqueau lieu de 11,50   le kg le kg le kg 9,90  Pont L'Evqueau lieu de 31,00   le kg le kg19,90  le kg le kg le kg le kg 4,95  RAYONBOUCHERIEDU 15 AU 20 AVRIL 2009 RAYONLIBRE SERVICEDU 15 AU 19 AVRIL 2009 le kg le kg le kg

PAGE 18

8 8 2 2 1 1 V V e e n n d d s s H H y y u u n n d d a a i i T T u u c c s s o o n n V V 6 6 1 1 3 3 0 0 0 0 0 0 k k m m s s , , a a u u t t o o m m a a t t i i q q u u e e 2 2 0 0 0 0 5 5 1 1 2 2 C C V V T T B B E E 1 1 3 3 0 0 0 0 0 0 e e u u r r o o s s t t é é l l . . : : 0 0 6 6 9 9 0 0 6 6 1 1 00 9 9 2 2 6 6 o o u u 0 0 6 6 9 9 0 0 6 6 4 4 1 1 1 1 4 4 1 1 823AVSwift Suzuki janvier 2007 13000 kms 7500 euros Tél. : 06 90 38 18 58 824AV Terrios Blanc-mai 2006 TBE Visible chez FBM 8500 euros. Tél. : 06 90 58 79 12 822-A vendre véritable saintoise de 6,71 mètres en fibre, Carnet de navigation. 2 moteurs Yamaha enduro 48ch, réservoir encastré de 200 litres. Nombreux accessoires. TBE 8.900 euros Tél. : 06 90 77 86 37 ou 06 14 08 59 56. 824A vendre Boston Whaler 8 mètres Cabine avant … 1x 225 ch … 4 temps (2000 heures) avec mouillage sur Gustavia . Prix 18.000 euros à débattre tél. : 06 90 35 86 35 820-A vendre cause départ bateaux à cabine Wellcraft Coastal Moteur 200 Mercury Verado 4 temps année 2008 Immatriculé CEE tout équipé VHF ext + Remorque neuve. Couchage, toilette, lavabo, douchette eau douce, Matériel de sécurité Prix US$ 50.000 Tél. : 06 90 56 25 60 822-Cause départ vends scooter 50 cm3 Stunt 750 euros à débattre Tél. : 06 90 12 80 70 822-A vendre vélo Trek neuf pour femme ou… Prix 395 euros négociable Tél. : 05 90 87 18 56 ou 06 90 56 15 87 822-Entreprise de climatisation à St Barth recherche frigoriste climaticien monteur dépanneur confirmé. Salaire très motivant. Tél : 06 90 82 14 00 823St Barth Services recherche 1 agent polyvalent pour un CDD de 5 mois à partir de 1er mai 2009. Agent de comptoir, transfériste et manutention bagages. Lieu : Aéroport de St Barthélémy. Profil : Jeune H avec de bonnes connaissances en Anglais, dynamique et motivé(e). Bon relationnel et Permis de conduire obligatoire Envoyer par email ou faxer lettre de motivation et CV pour un entretien. Fax : 05 90 27 56 81 emploi@stbarthservices.com 822A vendre appareil photo LEICA modèle DIGILUX 2 (numérique), objectif de 28/90 deux batteries, un chargeur 900 euros tel 06 90 58 79 12 Tables rondes, petits meubles, bibliothèques, Etagères et de nombreux objets de décoration. Luminaires Luce Plan. Vente de matelas neufs et doccasion. Le Grenier du lundi au vendredi de 15h à 18h30 et le samedi de 9h à 12h Place de lAnse des Cayes05 90 27 67 78 824Loue à la semaine, studio à New York (East Village) tout équipé. 800 euros / semaine charges comprises Tél. : 06 90 72 86 11 823A louer joli logement début avril dans résidence calme avec piscine. Meublé tout équipé, machine à laver le linge, terrasse, vue mer petit jardin privatif… Loyer 1500 euros / Mois Tél. : 06 90 61 33 76 823Rent : Large Modern apt Flamands, Walk to beach, 2 air condi., Living, kitchen, ? bathroom, landry, Washer / dryer, Terrace. Upstairs, 1 bedroom, 1 bathroom 2000 euros / monthly tél. : 05 90 29 76 47 824-A louer pour 1 ou 2 personnes, joli studio, très belle vue mer du 1er mai au 30 septembre. 980 euros par mois charges comprises tél. : 05 90 27 80 94 A Louer Villa 3 chambres, 2 sdb, salon, cuisine, terrasses 2500 euros/mois Hors charges délectricité. Libre le 1/04/09 Avalon St Barth Real Estate Tel: 05 90 87 30 80 A louer appartement composé de 2 ch, 1 bureau, 1 salon/salle à manger, cuisine, 2 sdb/WC, terrasse. 2600 euros / mois. Contacter lAgence Ici & là 05 90 27 78 78 823Lhôtel Carl Gustaf recherche pour lune de ses employés et sa fille un appartement à louer à lannée le plus tôt possible. Veuillez appeler le 06 90 35 94 82 Urgent rech pour client sérieux location à lannée 2 ou 3 Ch. Loyer 3000 euros max. Avalon St Barth Real Estate Tel: 05 90 87 30 80 Recherche toute lannée, appartement ou villa en location meublée pour clients sérieux. Pour tout renseignement, nous contacter. Avalon St Barth Real Estate Tel:05 90 87 30 80 821AV : Appartement, une chambre, rez de jardin, situé aux «Terrasses de Saint Jean». Contacter lagence Ici et La : 05 90 27 78 78 821A vendre : Villa 3 chambres, à rénover sur un emplacement exceptionnel à Gouverneur. Contacter lagence Ici et La : 05 90 27 78 78 A vendre, villa de 3 chambres située sur les hauteurs de Anse des cayes avec une vue magnifique. Très bonne opportunité dinvestissement soit pour une rénovation ou pour une nouvelle construction, le prix de vente incluant un permis pour une villa de 3 chambres et une maison de gardiens ; St. Barth Properties Sothebys International Realty : 0590 29 75 05 A vendre, maison de 3 chambres en construction située sur les hauteurs tranquilles de la Côte aux Vents avec une vue dégagée sur le morne de Vitet ; St. Barth Properties Sothebys International Realty : 0590 29 75 05 Urgent rech. pour client sérieux Appartement à vendre budget 350 000 euros /max. Avalon St Barth Real Estate Tel: 05 90 87 30 80826Trés bon emplacement centre GUSTAVIA: à céder SARL, 160.000 euros, forte rentabilité. Affaire exceptionnelle. Bail commercial seul: 130000 euros, 65m2, loyer 2290 euros. Tél 0690656262 822-Vends 3/6/9 à la villa Créole, 80m2. Possibilité de crédit/vendeur, apport raisonnable, échéancier à négocier. Pour tous renseignements Tél. : 06 90 548 114. A vendre, plusieurs fonds de commerce très bien situés sur Gustavia et St Jean pouvant accueillir différents types de commerce; St. Barth Properties Sothebys International Realty : 0590 29 75 05 Demandes de locations Automobiles PETITESANNONCESJSB-16 avril 2009 82318 A VOTRE SERVICE7 JOURS / 7 DEPUIS 14 ANSVOYAGEZ COMME VOUS LE VOULEZ ! Infos & résa au 05 90 87 10 68 ou voy12.com www.voy12.com The Best Selection of Villas in St BarthReal EstateVilla RentalsVilla Management Agence ImmobilireLocation de VillasGestion de VillasSale Vente contact : estate@icietlavillas.com Rental Location contact : rental@icietlavillas.comPh : 05.90.27.78.78 Ð Fax : 05.90.27.78.28 ou 27.72.72rue Samuel Fahlberg Ð Gustavia 97133 Saint-BarthŽlemyVisit our villas on / Visitez nos villas sur :www.icietlavillas.com P P R R O O F F E E S S S S E E U U R R Y Y O O U U S S S S O O U U P P H HVOYANT / MEDIUMSpécialiste de tous vos problèmes affectifs ! ACTION À DISTANCE ET IMMÉDIATE Spécialiste de lamour et des envoûtementsrésultats miraculeux! Résout tous les problèmes difficiles : familiaux, commerce, procès, examens, sports, chance protection contre les mauvais sorts et influences du mal, réconciliation par retour daffection, etc ƒ. Consultation profonde pour vous dire tout et vous donner des conseils pour résoudre tous vos problèmes ! Pas de problèmes sans solutions.TRAVAIL SÉRIEUX EFFICACE ET RAPIDE, Reçoit tous les jours de 9h à 20h sur rendez vous06 90 22 37 63/ 06 90 81 97 21 The Friday NightL'Žmission in live : 100% JEUNE 100% HIT MUSICDANCE HALL Reggeaton, RAP, RNBTOUS LES VENDREDIS SOIR DE 20H Ë 22Havec Tonio, Miguel et LNC.

PAGE 19

Solution du prŽcŽdent numŽro GARAGEHENRIGREAUXCOLOMBIERTƒL: 05 90 27 77 67 ƒCHAPPEMENTÐ AMORTISSEUR SBEGENTREPRISE GÉNÉRALE DU BTPGROSOEUVRE CHARPENTE COUVERTURE MENUISERIETÉL: 05.90.51.15.85 … FAX: 0590.279.917sbegsaintbarthentreprisegenerale.com J.P. DELVALPAYSAGISTELANDSCAPINGB B P P 6 6 9 9 8 8 Ð Ð S S a a i i n n t t B B a a r r t t h h Ž Ž l l e e m m y y 9 9 7 7 0 0 9 9 9 9S S i i r r e e t t 3 3 9 9 0 0 5 5 4 4 2 2 5 5 2 2 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 5 5 A A P P E E 4 4 5 5 1 1 B BTŽl. / Fax : 0590 27 96 87 Cell : 06.90.59.81.01 JOUEZLATRANSPARENCE...A A .C.S .C.SP PL L E E X X I I G G L L A A S S S S& &P PV V C Cpar plaque ou coupe sur mesure0 0 6 6 9 9 0 0 6 6 1 1 8 8 3 3 8 8 8 8 0 0 6 6 9 9 0 0 6 6 1 1 8 8 3 3 8 8 8 8 AVOTRESERVICEJSB-16 avril 2009 823 TŽl: 05 90 52 92 66Fax :05 90 52 92 67MENUISERIEALUMINIUMÐ MIROITERIEstbarthaluverinternational.com MƒDECINS GƒNƒRALISTES Frappier Gervais Odile05.90.52.08.43 Husson Bernard05.90.27.66.84 Husson Chantal05.90.27.66.84 Maury Philippe05.90.27.66.50 Rouaud Pierre05.90.27.64.27 Tiberghien Yann Eugne05.90.29.71.01 Weil Edgar05.90.27.62.40 Worthington Theophilus05.90.27.66.50 Acuponcteur/HomŽopathe : Tiberghien 05.90.29.71.01 GŽriatre : Frappier Gervais Odile05.90.52.08.43 HomŽopathe/OstŽopathe : Worthington 05.90.27.66.50 MƒDECINS SPƒCIALISTES Chirurgien : Grasset Daniel05.90.27 81 60 GynŽcologue : Bordjel Patrick05.90.27.68.78 Maladie appareil digestif : Vassel Bernard05.90.87.90.92 Psychiatre : Berthier-Bica•s Marie-Claude05.90.97 60 07 Ophtalmologistes: Cals Jean-Paul05.90.87 25 55 Delaplace Yves05.90.23 59 81 Pallas Alain05.90.87 25 55 Rident VŽronique06.90.41.93.9205.90.51.10.90 Oto-rhino-laryngologiste Ð Chirurgie de la face et du cou De Lanversin Hubert06.90.73.09.02 Rhumatologue/mŽdecin ostŽopathe Vuala Catherine05.90.29.61.89 Stomatologue : Chlous Franois05.90.27.87.31 CABINETS DENTAIRES Achache Joseph05.90.52.80.32 Chlous Franois05.90.27.87.31 Mangel Marc05.90.27.73.48 Maze Marie-Laurence05.90.27.65.95 Redon Dimitri05.90.27.87.28 Vergniault Pascal05.90.29.86.08 AUTRES PROFESSIONS DE SANTƒ A.U.D.R.A. 05.90.29.27.65 Chiropracteur : Klein GŽrard06.90.64.87.40 Infirmiers-Infirmires : BarbŽ Sophie 05.90.27.67.5506.90.62.28.29 Benoit HŽlne06.90.41.88.27 Briscadieu Christophe06.90.48.63.69 Cardon Isabelle06.90.62.90.10 Dechavanne VŽronique06.90.71.83.63 Deguingand Carole06.90.41.78.22 Febrissy GrŽaux Corinne06.90.59.81.67 Melinand CŽcile06.90.37.27.42 Meyer Marie-Jo06.90.73.93.94 Rillot Brigitte05.90.27.72.4906.90.49.87.29 Masseur-KinŽsithŽrapeutes : AndrŽ Sandrine05.90.87.20.09 Bertin Guylne05.90.27.81.32 Dumergue Cyril05.90.27.67.86 Godfrin FrŽdŽric05.90.27.67.86 Jourdan VŽronique05.90.29.72.42 Klein GŽrard06.90.64.87.40 Maingard Bernadette05.90.27.81.32 Marchesseau C.05.90.29.48.10 Sorrentino Jean Christophe06.90.71.53.57 Van Hove FrŽdŽric05.90.27.76.37 Wormser Nicolas05.90.27.67.86 Orthophoniste : Bouyer Christine05.90.27.88.29 OstŽopathe : Minguy Benoit06 90 71.36.15 Wormser Nicolas05.90.27.67.86 PŽdicure Podologue : Boutiller Dominique05.90.29.24.26 Psychologue : Ardil-Brinster Monique05.90.51.14.40 Chard-Hutchinson Aline06.90.71.05.31 PsychothŽrapeute M.Laure Penot05.90.52.00.55 PHARMACIES Pharmacie de l'aŽroport05.90.27.66.61 Pharmacie Saint-Barth de Gustavia05.90.27.61.82 Island Pharmacie ˆ St-Jean05.90.29.02.12 LABORATOIRE D'ANALYSES : 05.90.29.75.02 RADIOLOGIE: Centre du Wall House05.90.52.05.02 VƒTƒRINAIRES Delorme Laurence05.90.27.89.72 Kaiser Maurice05.90.27.90.91 Maille Jean-Claude05.90.27.89.72 LEJOURNALDESAINT-BARTHLes Mangliers B.P. 602 97098 St-BarthŽlemy cedexjournalsbh@wanadoo.fr I I S S S S N N : : 1 1 2 2 5 5 4 4 0 0 1 1 1 1 0 0 T T Ž Ž l l . . : : 0 0 5 5 . . 9 9 0 0 . . 2 2 7 7 . . 6 6 5 5 . . 1 1 9 9 F F a a x x : : 0 0 5 5 . . 9 9 0 0 . . 2 2 7 7 . . 9 9 1 1 . . 6 6 0 0E E d d i i t t e e u u r r : : S.a.r.l. Société de Presse Antillaise G G é é r r a a n n t t e e e e t t d d i i r r . . d d e e l l a a p p u u b b l l i i c c a a t t i i o o n n Avigaël Haddad R R é é d d a a c c t t r r i i c c e e e e n n c c h h e e f f Pierrette Guiraute R R é é d d a a c c t t i i o o n n Rosemond Gréaux C C o o m m m m e e r r c c i i a a u u x x Ange Patureau,Avigaël Haddad M M a a q q u u e e t t t t e e Agnes, nanasbh.com II m m p p r r i i m m e e u u r r Daily Herald N.V.Dépôt légal à chaque parution. Le Journal de St-Barth décline toute responsabilité sur les annonces publiés. Reproduction ou utilisation des textes, annonces, photos, publicités publiés dans le journal i i n n t t e e r r d d i i t t e e s s sans notre autorisation écrite. NUMÉROSUTILES CROSSAG(SAUVETAGEENMER)05.96.70.92.92 GENDARMERIE05.90.27.11.70 POLICEDEL'AIRETAUXFRONTIéRES05.90.29.76.76 POLICETERRITORIALE05.90.27.66.66 HïPITAL05.90.27.60.35 POMPIERS18 OU05.90.27.66.13 MƒDECINDEGARDE15 OU05.90.90.13.13 HïTELDELACOLLECTIVITƒ05.90.29.80.40Ouvert du lundi au vendredi de 7h30 ˆ 12h00 et de 13h30 ˆ 17h00 sauf le mercredi de 7h30 ˆ 12h30ETATCIVILNumŽro d'urgence week-ends et jours fŽrŽs06.90.33.12.75 SOUS-PRƒFECTURE05.90.27.64.10 RƒSERVEMARINE06.90.31.70.73 DISPENSAIRE05.90.27.60.27 Bruno PROST TŽl : 0690 54 10 98 Ð Fax : 0590 27 58 38Peinture DŽcoration SANTÉ19 Anse des Cayes Tél 05.90.27.67.78 … Fax 05.90.27.68.15 STORES EXTÉRIEURS ET INTÉRIEURS, TOILE SUR MESURE SudokuUne grille de sudoku est divisŽe en 9 lignes, 9 colonnes et 9 carrŽs. Le but est de remplir les cases vides avec les chiffres de 1 ˆ 9, de telle sorte qu'ils n'apparaissent qu'une fois par ligne, par colonne et par carrŽ de 3x3 cases. Vous devriez rapidement rŽussir vos premires grilles. Bon jeu ! Retrouvez la solution dans notre prochain numŽro www.sudokustar.fr GARAGE RAYMOND LƒDƒE O O u u v v e e r r t t ˆ ˆ G G r r a a n n d d F F o o n n d d d d e e 7 7 H H 1 1 6 6 H H T T Ž Ž l l . . : : 0 0 5 5 9 9 0 0 2 2 7 7 8 8 9 9 1 1 4 4 R R E E M M O O R R Q Q U U A A G G E E / / E E N N T T R R E E T T I I E E N NR R ƒ ƒ P P A A R R A A T T I I O O N N / / V V E E N N T T E E P P I I é é C C E E S S O O C C C C A A S S I I O O N N S SV V I I D D A A N N G G E E B B V V A A U U T T O O+ + B B A A N N C C O O B B D D I I I I MENUISERIE SUR MESURE AMEUBLEMENT ESCALIER CUISINE E E T T U U D D E E P P E E R R S S O O N N N N A A L L I I S S ƒ ƒ E E G G R R A A T T U U I I T T E EM MA A R R I I G G O O T TÐ Ð 0 0 5 5 . . 9 9 0 0 . . 2 2 7 7 . . 7 7 6 6 . . 2 2 1 1sbmenuiserie@wanadoo.fr Sudoku