Citation
Journal de Saint-Barth

Material Information

Title:
Journal de Saint-Barth
Place of Publication:
Saint Jean, Saint Barthelemy
Publisher:
Journal de Saint-Barth
Publication Date:
Copyright Date:
2009
Language:
French

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright Journal de Saint-Barth. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
le nouve C M I N819- Jeudi 19 mars 2009
restaurant
taIien Claudine Mora
Gustavia AGENCE IMMOBILIRE
REAL ESTATE OURNAL

w .o tarth.c h@anadoo.fr DE SAINT-BARTH
CONSEIL
IMMO LiER




GUSTAVIA Les Mangliers
.... e y*allnSaint-Jean
d'Iur 97133 St-Barthlemy
CA :2773 Tl :05.90 27 80 88
090 4 14 Fax: 05.90 27 80 85
claudine.mora@wanadoo.fr







L'AGENCE
7r lAnITH lEAL IBTATE




BLEUMARINE

YOUR FAVORITE SHOP
VILLA CROLE
Ouvert 7 jours /7 Non Stop


SVOTRE PATRIMOINE EVOLUE JOUR APRES JOUR
Parce que votre pahimoine est en mouvement, qu'il fout savoir 'anticiper
tout instant, la BFC s'engage vos cts pour dvelopper
une approche personnalise et une gestion sur mesure pour:
SUIVRE SON VOLUTION ET CELLE DE VOS PROCHES,
LES ACCOMPAGNER DANS LA DUREE
AGENCES FAVORISER SA TRANSMISSION ET VOUS AIDER
RALISER VOS PROJETS
* StJean ASSURER SA PERENNIT ET L'AIDER GRANDIR
05 90 27 65 88 EN TOUTE SRNIT
* Gustavia POUR CELA, LA BFC MET A VOTRE DISPOSITION TOUTE UNE GAMME
0590 27 62 62 DE PRODUITS ET DE PLACEMENTS ADAPTS A VOTRE SITUATION.





Rue Samuel Fahlberg
Gustavia

0 590 298 89)

ww.sibarlh.com





CONFORT CALME ET TRANQUILIT...
A PART1R DU 1 ER AVRIL : 99E PETIT DJEUNER CONTINENTAL INCLUS
SLE MANGO, RESTAURANT AU BORD DE LA PiSCNE EST OUVERT POGR E DJEUNER
J .I Mmu 25SFI u25 (FERMe LE DANCE RSEATO~ COSEuS
Si 05 90 27 363 63- w.hotefristopherco6 eseration@hotekhrispher.com









Michel Magras un lu de proximit
Plus petite collectivit territoriale franaise avec Saint Pierre et snateur et d'avoir accs tous
Miquelon en terme d'habitants, Saint Barthlemyjouit d'une les documents disponibles sur le
place part dans la Rpublique. La premire et tout laisse rseau intranet du Snat.
aujourd'hui le penser, pas la dernire, passer du statut de Le reste du temps, je le consa-
commune de droit commun celle de Collectivit d'outre mer cre la Collectivit, tant
dote d'une autonomie de dcision dans les matires qui lui ont entendu que quand je suis l,
t transfres (fiscalit, urbanisme, environnement, tourisme, j'accepte de tenir des runions
nergie, transports...). Une grande autonomie de dcision au ou d'y participer, jour ou nuit
regard, par exemple, de Saint Martin qui n'exerce que les comp- s'il le faut, week-end compris.
tences de la fiscalit et de l'urbanisme. Relevant de l'article 74 de Je suis avant tout un lu au ser-
la Constitution, la Collectivit bnficie par ailleurs du rgime de vice de sa collectivit, je suis
la spcialit lgislative; un rgime nbuleux pour beaucoup, mais acquis cette cause. Ma vie
trs important puisqu'il permet l'exclusion d'application ou personnelle passe aprs.
l'adaptation de la plupart des lois nationales nos spcificits
locales. Encore faut-il pouvoir pleinement exercer cette spcia- q A Paris, mon emploi du temps,
lit. Est-ce le cas Saint-Barthlemy reprsente au Parlement contrairement ce que l'on peut
par un seul snateur et ce faisant, seule collectivit territoriale penser, est trs dense. Je suis de
franaise avec Saint Martin n'tre pas reprsente l'Assem- permanence pour le groupe dans
ble nationale? C'est toute la question et ce qui dcuple l'impor- l'Hmicycle les lundis et jeudis.
tance de la mission de Michel Magras, premier snateur de la Outre ces deux jours, j'y passe
Collectivit d'outre-mer de Saint Barthlemy, premier lu origi- l'essentiel de mes journes. La
naire de Saint Barth siger dans un hmicycle. prsence en sance fait aussi
Au terme de prs de six mois de mandat, nous avons rejoint le partie de la vie du groupe et des
snateur au Palais du Luembourg l'occasion de l'examen du devoirs des snateurs.
projet de loi sur le dveloppement conomique des outres-mers Je participe en outre aux ru-
qui s'est tenu du mardi 10 au jeudi 12 mars. L'occasion d'en nions de groupe qui se tiennent
savoir plus sur cet lu de proximit qui partage dsormais sa vie Le snateur dans son bureau rue de Vaugirard avec son assistante parlementaire urielle Jalton chaque mardi et celles de la
entre Paris et la Collectivit de Saint-Barthlemy dont il est rest commission des Affaires cono-
vice-prsident. territorial et excutif caine qui veut que le Snat ne elle se trouve renforce par le miques laquelle j'appartiens
Quant au sige de snateur, je modifie pas les rgles d'organi- fait que la Collectivit est rgie, qui se runit gnralement tous
Journal de Saint Barth: Magras et Jean Claude Deravin ne vous cacherai pas que la sation de l'Assemble nationale dans certains domaines, par le les mardis et mercredis.
Qu'est-ce qui vous a dcid avant d'tre rlu en 2004. Au dcision n'a pas t facile et inversement, le groupe a clai- principe de spcialit lgisla- Mais le travail des snateurs
faire de la politique? lieu des deux ans annoncs, j'ai prendre. Je l'ai souvent dit: je ne rement pris position en faveur tive. Cette spcialit s'applique s'effectue galement en dehors
Michel Magras: je n'tais t conseiller gnral durant 9 suis pas un homme de parti etje d'un dput pour Saint-Barth- toutes les lois, venir ou dja du Snat notamment travers
absolument pas destin faire ans. ne pouvais pas me rsoudre lemy. De plus, s'agissant plus en vigueur. les relations entretenues avec les
de la politique. C'est mon frre l'ide d'tre militant au sein particulirement de l'outre-mer, Elle se traduit donc par une ministres. Ainsi, nous sommes
qui m'y a pouss. A l'poque, JournaldeSaint-Barth: d'un parti. Je veux garder mon le groupe admet une certaine obligation d'examiner chaque rgulirement invits par les
j'tais un enseignant impliqu Venons-en la Collectivit et indpendance d'esprit et d'opi- solidarit ultramarine qui jus- texte l'ordre du jour du Snat ministres, avant l'examen des
dans le mouvement associatif votresige de snateur. nion. Je ne me suis donc dcid tifie des positions consensuelles. au regard de notre spcialit textes pour changer en vue de
local pour lequel j'ai milit Michel Magras: Au Conseil qu'au dernier moment. Ainsi, personne n'est billonn lgislative pour, le cas chant, leur discussion. Ce sont des dis-
durant 20 ans, essentiellement gnral, mes deux missions Toutefois, une fois cette dci- Je ne regrette absolument pas proposer par amendements les cussions auxquelles je participe
dans le domaine du sport et de s'agissant de Saint Barth taient sion prise, c'est sans aucun mon choix. modifications adaptes notre naturellement lorsque mon
l'environnement du fait de mes claires. D'abord, rcuprer un complexe que j'ai accept de situation. Schmatiquement, emploi du temps me le permet.
convictions mais galement de maximum de comptences siger au sein du groupe UMP, JournaldeSaint-Barth: lorsqu'on est en spcialit lgs- A ct de cela, je traite aussi un
mon mtier de professeur de dvolues au dpartement au sans pour autant avoir ma carte Vous tes snateur deSaint lative, la rgle veut que les important courrier li au pro-
biologie. En 1994, alors que je profit de la commune et non pas du parti. Pour moi, c'tait, d'une Barthlemy, avec la mission lois ne s'appliquent pas, sauf gramme lgislatif du Snat qui
prsidais l'Ascco qui comptait de demander de l'argent. Ce qui part, une question de cohrence de dfendre au mieux les int- exception , par opposition arrive souvent de groupes ou
l'poque 444 adhrents, s'est trs bien fait grce la loi avec la majorit de la popula- rts de la Collectivit Pour l'identit lgislative qui veut de mouvements de pression et
Bruno, qui souhaitait se prsen- Paul et la volont du prsident tion de Saint-Barthlemy qui, je autant, vous vous revendiquez que les lois s'appliquent, sauf qui vise sensibiliser le sna-
ter aux municipales de 1995, Gillot au travers de conventions le rappelle, a vot 78% pour pleinement comme un lu de exception. teur sur un texte de loi venir
m'a demand de faire partie de qui nous transfraient les com- Nicolas Sarkozy lors de la prsi- laRpublique Aussi, si une nouvelle loi touche dans le but de recueillir son
sa liste et j'ai accept, tout en ptences pour grer le port et dentielle de 2007. Et d'autre Michel Magras: je ne considre aux domaines de comptences suffrage ou au contraire l'in-
quittant le monde associatif l'aroport. part, une question de pragma- effectivement pas mon rle de la collectivit, moi de dire citer voter contre. Cette
pour viter d'tre la fois juge L'autre grande mission consis- tisme parce qu'tre lu dans le comme tant limit la seule si l'on souhaite ou non qu'elle semaine par exemple, j'ai reu
et partie. Nous avons remport tait convaincre le Conseil groupe majoritaire, augmente expression des intrts de Saint- s'applique nous. Si elle des couriers portant sur l'ho-
les lections et assez naturelle- gnral de continuer nous considrablement les chances Barthlemy. Bien que ce soit ma concerne au contraire un moparentalit ou encore l'ins-
ment j'ai t dsign adjoint au accompagner dans le processus de notre collectivit de voir ses mission principale -je suis bien domaine rgalien de l'Etat, mination post-mortem.
maire, charg de l'environne- d'volution institutionnelle. Ce demandes satisfaites! Je n'ai pas sr trs attach mon territoire moi de m'assurer que le projet a Je suis galement sollicit pour
ment, des sports et des associa- que j'ai dfendu la fois devant voulu prendre le risque d'isoler comme tout snateur je suis bien pris en compte les intrts des rendez-vous qui la plupart
tions. le Conseil gnral, mais aussi la Collectivit en m'isolant. aussi un snateur de la Rpubli- de la collectivit et si tel n'tait du temps concernent la Collecti-
Vinrent les lections cantonales devant le Congrs avec le rsul- que. A ce titre, mon rle pas le cas, de proposer des vit avec qui je reste li en per-
de 1998. Le processus d'volu- tat que l'on connat: dans cha- Journal deSaint-Barth: consiste voter les lois et exer- amendements pour l'adapter. manence. Je consulte ainsi trs
tion institutionnelle de Saint- que rsolution du Congrs figu- Vous ne regrettez doncpas cer une mission de contrle de J'en prends pour exemple la loi rgulirement mes collgues du
Barthlemy, soutenu par le rait une motion expresse votre intgration au sein l'action du gouvernement, les sur l'audiovisuel pour laquelle conseil territorial et les tiens
conseil gnral prsid l'po- demandant le dtachement du groupe UMP? deux fonctions fondamentales j'ai d intervenir auprs du rap- informs de l'ensemble de mes
que par Dominique Larifla, administratif des les du Nord et Michel Magras: Absolument d'un parlementaire. Nous porteur pour qu'il modifie un de actions par le biais d'un compte
avait dj t amorc, en parti- l'adoption d'un nouveau statut, pas. J'ai t trs bien accueilli votons par ailleurs les budgets ses amendements afin qu'une rendu que je leur adresse chaque
culier via deux dlibrations du en l'espce de TOM, puisque au sein du groupe UMP et par de l'Etat et pouvons galement taxe ne s'applique pas Saint- semaine. Je rponds chacune
dpartement prises en 1996 puis les statuts de COM telles que son prsident, Henri de Rain- dposer des propositions de loi. Barthlemy. de leurs interrogations ou saisi-
en janvier 1998. Il s'est avr nous les connaissons court, snateur de l'Yonne o je Veiller aux intrts de Saint- La veille lgislative est donc nes. De mme, je suis consult
que le conseiller gnral sortant aujourd'hui n'existaient pas ne suis d'ailleurs pas le seul non Barthlemy, suppose de ma part permanente et de ce fait, ma par le Conseil excutif et je
de Saint-Barthlemy, galement encore. Cela nous a considra- encart, et mme si Saint-Bar- une veille lgislative trs rigou- prsence Paris se justifie donne des avis partir d'ici. Je
conseiller rgional, sur demande blement aids, mme s'il a fallu thlemy est une petite collecti- reuse afin de protger notre presqu' chaque instant,. travaille beaucoup par mail.
expresse de la prsidente de attendre 2003 et une rvision de vit, j'y suis considr comme spcialit lgislative qui dcoule Le travail d'un snateur est
Rgion qui contestait, l'po- la Constitution qui a permis un snateur et membre part de notre statut de COM auto- Journal de SaintBarth: donc multiforme
que, cette volution, a refus de des parties de collectivit de entire. En outre, il faut le nome rgi par l'article 74 de la Vous avez tenu garder votre
soutenir le projet s'il tait rlu. demander une volution de reconnatre, la politique mene Constitution. Il ne faut en effet postedevice-prsidentdela Journal de Saint Barth:
Ds lors nous n'avions pas leurs institutions. aujourd'hui par la majorit pr- pas oublier ou sous-estimer le Collectivit Commentparta- Vous tes membre de la
d'autre choix lors du renouvel- En 2007, une fois le processus sidentielle est globalement en fait que les lois continuent de gez-vous votre temps ? commission des Affaires
lement, que de prsenter un can- achev, disons-le franchement, accord avec celle conduite s'appliquer dans leur intgralit Michel Magras: Lorsque je conomiques du Snat C'tait
didat aux cantonales. J'ai je n'tais pas particulirement Saint Barthlemy. J'y ai par ail- Saint-Barthlemy tant et aussi suis Saint-Barthlemy, dca- votre second choix Est-ce
d'abord refus la premire pro- dcid exercer un nouveau leurs conserv ma totale libert longtemps qu'elles n'ont pas t lage horaire oblige, je rserve finalement un bon choix?
position que m'a faite le conseil mandat. Mais il a bien fallu se d'expression. Le groupe est en abroges ou modifies, y com- une grande partie de la matine Michel Magras: il est vrai que
municipal, avant d'accepter rendre l'vidence: les lus qui effet trs ouvert et conoit que pris dans les domaines de com- ma fonction de snateur et je mon premier choix tait celui de
parce qu'on m'avait convaincu avaient amen la collectivit sur chaque territoire puisse avoir ptences de la Collectivit! travaille domicile grce mon la commission des Lois, mais
que ce serait pour deux ans la voie de l'autonomie avaient des intrts qui lui sont pro- e-bureau qui me permet d'tre sur les recommandations du
maximum, puisqu' cette date, une responsabilit vidente la pres. Plus important, je bnfi- JournaldeSaint-Barth: Veille en relation permanente avec le prsident du Snat, Grard Lar-
en toute logique, nous aurions mettre en oeuvre. C'est la raison cie du soutien de mon groupe lgislative, spcialit lgislative. Snat et mon assistante parle- cher et aprs en avoir discut
notre statut! pour laquelle je me suis nou- que j'ai pu constater, notam- Quelle estla diffrence? mentaire, Murielle Jalton. L'e- avec mon assistante parlemen-
Vous connaissez la suite: j'ai veau prsent sur la liste lecto- ment sur la question du sige de Michel Magras: La veille bureau me permet tout en tant taire, la commission des Affai-
remport les lections ds le rale conduite par Bruno Magras dput. Mme si mes collgues lgislative, c'est le travail de Saint-Barthlemy d'tre res conomiques m'est apparue
premier tour face Nordleing et t lu au sein des Conseils se sont plis la rgle rpubli- base de tous les snateurs, mais connect ma messagerie de un choix plus pertinent. A l'in-









au coeur de la Rpublique
verse de la commission des Lois qui snateur. C'est pourquoi, je saisis cha- Journal de Saint Barth: Au-del de mes amendements. fond d'accorder un sige de dput
aborde les textes sous un angle plus que occasion pour expliquer ce qui fait votre fonction de snateur, vous jouez Pour moi, la LODEOM marque un pas Saint Barthlemy.
juridique, celle des Affaires cono- la particularit de Saint Barthlemy, un rle de liaison entre la Collectivit en avant, un changement par rapport Pourquoi je reste convaincu de la
miques aborde des sujets plus vastes : rappeler ce qui fait son succs mais et les ministres Pouvez-vous expli- aux lois qui existaient prcdemment ncessit d'un dput? Un dput
industrie, transports, agriculture, com- aussi quelles sont ses difficults, bien quer en quoi cela consiste ? (Pons, Girardin, Fillon, Paul). Mais elle c'est d'abord un relai l'Assemble
merce et artisanat, environnement, loin de l'image de paradis fiscal qu'on Michel Magras: d'une manire gn- va plus loin, apportant des rponses dif- nationale. Contrairement au Snat qui
logement, postes et tlcommunica- lui colle trop souvent. C'est un travail rale, la porte des ministres est large- frentes et selon moi mieux adaptes, travaille -objectivement- davantage
tions, amnagement du territoire... Elle de pdagogie et de rectification qui me ment ouverte aux snateurs en tout la situation actuelle en outre-mer qui au fond, l'Assemble nationale prend
est prside par Jean-Paul Emorine, semble crucial de faire. A ce titre, cas ceux de la majorit. C'est donc est une situation de crise. Par exemple, des positions plus partisanes. Dans
snateur UMP de Sane et Loire et grce Henri de Raincourt j'ai pu aussi par ce biais que j'effectue la le plafonnement des prix des produits cette assemble on peut parler d'une
avec 78 membres, constitue la plus intervenir devant 150 de mes coll- jonction entre les ministres et la Col- de premire ncessit, la cration de relle hostilit l'gard de Saint-Bar-
grosse commission du Snat. 58% des gues UMP lors d'une runion du lectivit. zones franches d'activit ou encore la thlemy. J'en veux pour preuve l'op-
amendements dposs au Snat en groupe. Cet expos a t apprci et a Les ministres sont par ailleurs trs pr- dfinition de secteurs prioritaires dans position l'attribution d'un sige aussi
manent et de nombreux projets de lois suscit la curiosit de mes collgues sents dans les assembles o ils sont les DOM. Il fallait des rponses rapi- bien droite qu' gauche chez la
lui sont confis. Enfin, quand elle n'est qui du coup m'interrogent souvent sur rgulirement auditionns en commis- des. La LODEOM les apporte. De plus, majorit des dputs.
pas saisie sur le fond, elle est quasiment la ralit de Saint Barthlemy. sions ou par les groupes en amont de durant le dbat au Snat, Yves Jgo a Avoir un dput lu Saint-Barth-
toujours consulte pour avis. Dans les ministres et l'Assemble l'examen de projets de lois ou pris l'engagement public de prsenter lemy permettrait d'abord d'viter que
J'en veux pour preuve la LODEOM: la nationale, je ne suis en revanche pas sr lorsqu'ils prsentent en sance les pro- le texte l'Assemble nationale dbut ce qui aura t fait au Snat, ne soit
Commission des Finances tait saisie que le changement soit entam dans les jets de lois dont ils sont porteurs. On a avril. Ce qui veut dire, qu'elle peut tre dfait l'Assemble nationale. Ceci
au fond et celle des Affaires conomi- mmes proportions. J'ai eu l'occasion ainsi l'occasion de djeuner et dner promulgue trs rapidement. Je pense est d'autant plus important lorsque les
ques pour avis, avec d'ailleurs les de le constater une fois de plus rcem- avec eux, ce qui renforce le lien et pri- personnellement qu'elle peut tre appli- textes sont examins en procdure
Commissions des Lois et des Affaires ment, quand j'ai t interpell sur vilgie le contact. cable avant le mois de juillet. d'urgence, c'est--dire une seule lec-
sociales, chacune dans son domaine, l'amendement visant exclure Saint En outre, chaque ministre a dans son ture par assemble.
Siger au sein de cette commission Barth du champ d'application de la cabinet, un conseiller charg des rela- Journal de Saint-Barth: J'ajouterai enfin que si je pense tre
spectre large a d'autant plus d'intrt dfiscalisation pour le logement social tions avec le Parlement qui travaille au Soit Pour autant, perdurera-t-elle proche de mes collgues du Snat
depuis le ler mars avec la mise en que j'ai dpos sur la LODEOM. Pour quotidien dans les deux assembles et dans le temps? auprs de qui je peux faire un travail
application de la rforme du travail mon interlocuteur alors, cet amende- fait la liaison entre les parlementaires et Michel Magras: Le prsident de la d'explication, de sensibilisation, ce
parlementaire adopte par la rvision ment traduisait une politique manifeste leur ministre. Rpublique a souhait l'organisation n'est pas le cas auprs des dputs. Je
constitutionnelle de juillet 2008, ce de ne pas dvelopper de logement Ces contacts qui s'tablissent diff- d'tats gnraux dans l'outre-mer en me suis vivement accroch ce sujet
sont dsormais les textes des com- social Saint-Barthlemy. Ce qui est rents niveaux prsentent un intrt leur donnant un contenu d'autonomie avec Jean-Luc Warsmann, prsident
missions saisies au fond qui sont exa- faux selon moi. Le but de cet amende- majeur pour la collectivit: celui de conomique et institutionnelle. Ce qui de la commission des Lois de l'As-
mins par le Snat et non plus le texte ment tait d'viter les abus de la dfis- permettre d'expliquer notre projet poli- signifie par consquent, que ces dbats semble nationale qui n'a pas accept
initial du projet de loi adopt en calisation que l'on a constat par ail- tique ceux qui dtiennent les cls de donneront lieu des synthses qui se que je puisse, en tant que snateur,
conseil des ministres, leurs et, ce faisant, de prserver le loge- la dcision. traduiront par la rdaction soit d'une m'adresser aux 577 dputs pour
ment locatif libre qui peut tre consi- Ainsi, lors de ma premire rencontre suite la LODEOM, soit d'une nou- demander leur soutien au maintien du
Journal deSaintBarth: Vous avez dr Saint-Barthlemy, comme un avec Nadine Morano Secrtaire d'Etat velle loi. En ce sens, la dure de vie de sige de dput de Saint-Barthlemy
t nomm reprsentant du Snat au secteur conomique part entire. En la Famille, je lui ai fait part de mon la LODEOM version 1 risque que la commission qu'il prside avait
sein de l'Ifrecor quatre mois tout juste tant que source de revenus complmen- inquitude du fait que la dclaration d'tre courte, mais elle n'est pas inutile, dcid de supprimer. Entre le Snat et
aprs votre lection. Un honneur rare taires pour de nombreux rsidents, son fiscale de ressources devait normale- Il faut bien comprendre la volont du l'Assemble, c'est un peu chacun
pour un nouveau snateur existence explique en partie le faible ment remplacer la dclaration sur gouvernement qui, en faisant adopter chez soi.
Michel Magras: C'est en effet un hon- taux de chmage de l'le ainsi que celui l'honneur que remplissaient jusque-l en urgence la loi, souhaitait donner une
neur que je dois au prsident de la des bnficiaires des minimas sociaux. les assurs sociaux pour bnficier des rponse rapide aux problmes qui se Journal de Saint-Barth:
Commission des Affaires conomi- J'ajouterais que compte tenu des pla- prestations de la Caisse d'allocations posent actuellement en outre-mer et Concrtement, qu'est-ce quipeut tre
ques qui devait nommer son reprsen- fonds de prix fixs pour ces investisse- familiales. Or, Saint-Barth, la dcla- pour cela de nombreuses modifications faitpour obtenir ce sige et cefai-
tant et a propos ma candidature pour ments par la LODEOM, la ralisation ration fiscale de ressources tant ds- ont t apportes au texte initial. Le sant, aller contre la dcision du
tre l'un des trois snateurs sigeant de logement locatif social Saint-Bar- ormais inutile, il est difficile de satis- gouvernement ne pouvait pas se payer Conseil constitutionnel ?
l'IFRECOR (Initiative franaise pour thlemy parat irralisable, faire cette condition. Cela n'a pas le luxe d'attendre les conclusions des Michel Magras: Le seul moyen de
les rcifs coralliens) au titre de la I1 faut dire que Saint-Barthlemy est encore fait l'objet d'une adaptation de tats gnraux pour agir. N'en dplaise remettre en cause la dcision du
reprsentation du Snat dans des orga- une particularit au regard de l'outre- la loi, mais une consigne a t donne certains parlementaires qui revendi- Conseil Constitutionnel, c'est de
nismes extraparlementaires. C'est mer, et mme au sein de l'ensemble de afin que les assurs de Saint-Barth quaient un report de l'examen du texte. modifier la Constitution! C'est pour-
d'autant plus un honneur que cela, la Rpublique. C'est une source de continuent produire une dclaration quoi je compte dposer une proposi-
comme vous l'avez soulign, est gn- fiert, mais cela suscite aussi de sur l'honneur et ainsi puissent bnfi- Journal de Saint Barth: tion de loi constitutionnelle afin d'in-
ralement rserv des snateurs plus nombreuses incomprhensions et cier sans retard des allocations. Leprsident du Snat nous l'a troduire dans la Constitution la garan-
expriments. critiques Avec Dominique Bussereau, secrtaire lui-mme avou, vous vous tes battu tie que chaque collectivit d'outre-mer
Notre mission est de faire l'interface d'Etat charg des transports, j'ai sou- comme un diable pour obtenir un soit reprsente par au moins un
entre le Snat et cet organisme que, Journal de Saint Barth: lev la problmatique des taxes et de sige de dput. Mieux, vous semblez dput et un snateur. Je sais qu'il fau-
pour ma part, je pense plein d'avenir. Objectivement, quepouvez-vous faire filtrage l'aroport que nous souhaite- tre encore aujourd'hui le seul, ou dra attendre, mais la Constitution n'est
On parle en effet de plus en plus du pour amliorer cette image? rions voir simplifier. Il m'a demand de quasiment le seul croire encore pas un texte fig et dans les annes
rle des coraux sur l'quilibre de la Michel Magras: je veux d'abord souli- prparer un dossier pour lui permettre l'attribution d'un sige de dput venir, il y aura d'autres rvisions
plante et la France, de par ses outre- gner que notre image est surtout dfor- de voir comment adapter la rgle nos pour Saint-Barthlemy? Pourquoi constitutionnelles qui seront autant
mers, est trs directement concerne. me auprs de ceux qui ne sont jamais spcificits. C'est la premire tape qui une conviction aussi forte? d'occasions pour nous d'obtenir notre
'CIFRECOR a aujourd'hui une volont venus sur l'le. Cet apart tant fait, je pourrait aboutir un jour la simplifica- Michel Magras: Mon regret c'est de reprsentation l'Assemble natio-
de mettre en place une politique pour suis convaincu qu'il faut mener une tion que nous visons, ne pas avoir russi convaincre le pr- nale. Je garde en effet l'espoir qu'un
la protection des rcifs coralliens vaste campagne de communication afin II faut nanmoins tre bien clair: dans sident de l'Assemble nationale, Ber- jour le Parlement prendra conscience
laquelle, en tant qu'ancien professeur de renvoyer l'image de ce nous som- les ministres, le snateur reste le sna- nard Accoyer, et surtout celui de la de la ncessit pour une collectivit
de biologie, je ne peux que participer mes, sans caricature et pas celle que la teur et celui qui dirige la Collectivit commission des Lois de l'Assemble d'tre reprsente au sein de ses deux
avec le plus grand intrt. Cette politi- presse veut nous attribuer pour faire est le prsident. nationale Jean-Luc Warsmann du bien Chambres.
que comprend trois volets: surveil- vendre. Avec mon assistante parlemen-
lance, protection et mme rgnration taire, nous travaillons en ce sens JournaldeSaintBarth: Vous n'avez
car c'est aujourd'hui tout fait envisa- notamment par l'organisation d'une pas peur, comme lefont remarquer Yves Jgo samedi Saint-Barth
geable. C'est un peu l'chelle de la visite de collaborateurs du Snat nombre de snateurs notamment de Le secrtaire d'Etat l'Outre-mer, La partie officielle de sa visite
France et de l'outre-mer, la problma- Saint-Barth, car c'est aussi par ceux qui l'opposition, que ce projet de loi ne Yves Jgo, effectuera du jeudi 19 au Saint-Barth se concentre sur la mati-
tique que nous connaissons dans la prparent les dossiers que passe le soitjamais appliqu, caduc avantardi 24 mars son premier dplace- ne de samedi. Selon le programme
baie de Saint-Jean. changement! mme d'tre vot? ment aux Antilles depuis la sortie de manant du Secrtariat d'Etat, Yves
Au-del et en concertation avec la Col- Michel Magras: Non, dans la mesure la crise dans ces deux dpartements. Jgo se rendra tout d'abord la gen-
Journal deSaintBarth: Vous tes lectivit, nous rflchissons l'ide o un certain nombre de dispositions M. Jgo ira tout d'abord Saint- darmerie avant une rencontre avec la
snateur depuis quelques mois seule- d'une communication crite destina- sont dj pratiquement en application! Martin o il arrive aujourd'hui, puis population dans les rues de Gustavia.
ment et vous avez tfrapppar tion des parlementaires ainsi que des Je veux parler du Fonds exceptionnel Saint-Barth samedi avant de se ren- Il prendra ensuite la direction de
l'image errone, pour nepas dire, ministres de faon donner les cls de d'investissement pour lequel 2,1 mil- dre Marie Galante lundi matin, l'htel de la Collectivit o un vin
mauvaise, dontjouit Saint-Barthlemy comprhension de notre collectivit, lions d'euros ont t accords la Col- Pointe--Pitre l'aprs-midi et Saint- d'honneur sera donn l'issue de
en mtropole. Pensez-vous que le Cela pourrait passer par une dition lectivit pour son projet d'Ephad ou Franois le soir. Son priple antillais l'allocution du prsident Bruno
curseur commence changer? spciale du Journal du Parlement, une encore la continuit territoriale. En s'achvera mardi par la Martinique. Magras et de la rponse du ministre,
Michel Magras: Effectivement, Saint institution nationale fonde en 1869, outre le budget de l'outre-mer est vot Dans les deux DOM, le secrtaire Yves Jgo devrait galement remet-
Barthlemy est victime d'une image l'usage de la socit politique, cono- au moment de l'examen de la loi de d'Etat devrait aborder les problmes tre les insignes de chevalier de l'or-
errone, et disons-le, mauvaise, mal- mique et culturelle et adresse a chaque finances et de la loi de finances rectifi- du tourisme et de la relance de l'acti- dre national du mrite Jean-Pierre
heureusement tant auprs de certains parlementaire ou encore la ralisation cative. Ce qui veut dire que le finance- conomique aprs la crise qui les Ballagny Une rencontre est ensuite
lus que dans les ministres. Ilsy d'n doumentirevidoO vit conomique aprs la crise qui les Ballagny, Une rencontre est ensuite
lus que dans les ministres. Il s'y d'un documentaire vido, ment 2009 de la LODEOM est dj a touchs et s'est acheve samedi prvue avec le prsident de la collec-
vhicule un certain nombre de clichs L'enjeu de cette communication est de disponible depuis fin 2008 pour la plu- dernier seulement en Martinique. Il tivit et le snateur. La visite s'ach-
qui seront difficiles liminer, mme prserver long terme Saint-Barth- part des actions qui sont dans la loi. prparera galement les tats g vera par la visite de La Ligne de
si j'ai l'impression que le curseur a lemy de dcisions qui pourraient lui C'est le cas pour l'exonration de char- raux de l'outre-mer dcids par le Saint Barth.
chang au Snat. Changer cette image nuire, parce que prises par mconnais- ges patronales de scurit sociale qui prsident Nicolas Sarkozy, que celui- AvecAFP
fait partie intgrante de ma mission de sance ou mal-connaissance. nous a t accorde la suite d'un de ci doit lancer en avril en Guadeloue.
ci doit lancer en avril en Guadeloupe.








Un jour dans les pas du snateur
Empruntant le rejoint son assistante parle-
passage sous terrain qui relie les bureaux des mentaire qui, de son ct, s'as-
snateurs situs 26 rue Vaugirard au Palais du sure des positions du gouver-
Luxembourg, de l'autre ct de la rue, Michel nement sur les amendements
dposs par son snateur.
h i30t: L'heure est la ru-
nion de groupe. Pour Michel,
bien qu'il ne soit pas encart,
par Henri de Raincourt, sna-
teur de l'Yonne. Cette runion
purement politique permet de
finaliser la position du groupe
quant au projet de loi examin,
aujourd'hui, la Lodeom. C'est
la "buvette du Snat. de Wallis etFutuna etLucette Michaux Chevry ministres concerns par les
Magras se rend la buvette du Snat. Dans projets en sance de s'expli-
une demi-heure commence l'examen de la quer devant le groupe de la
Lodeom durant lequel il dfendra six amende- majorit. Aujourd'hui, c'est
ments. Mais pour l'heure, autour d'un caf, le Yves Jgo, secrtaire d'Etat
snateur de Saint Barthlemy fait le point avec l'Outre-mer qui est auditionn
son assistante parlementaire Murile Jalton sur par les snateurs UMP.
le droulement de la joume.
Michle AlliotMarie, ministre de l'Intrieur3: Le snateur met
!it0: Michel Magras se rend dans l'hmicy- de l'Outre-mer et des Collectivits territoriales l'heure du djeuner profit
cle et assiste l'ouverture de la discussion prsente le projet de Lodeom. pour rencontrer Stphane Di-
gnrale qui prcde le vote des amendements. Eric Dolig et Marc Massion, rapporteurs de la mert dans un restaurant proche
Monique Papon, vice prsidente du Snat pr- commission des Finances saisie sur le fond, et du Palais et prciser quelques
side la sance. Michle Alliot-Marie, ministre pour avis, Jean Paul Virapoull, rapporteur de points juridiques qui touchent
de l'Intrieur, de l'Outre-mer et des Collectivi- la commission des Lois, Daniel Marsin, rap- la Lodeom. Fait citoyen d'hon-
ts tertorales intervient la premire la tri- neur l't dernier, l'actuel chef
ts territoriales intervient la premire la tri- porteur de la commission des Affaires cono- Pause djeuner avec Stphane Diemert de la mission des travaux lgis-
bune pour prsenter le projet de loi initi alors miques o sige Michel Magras et enfin Anne- de la mission des travaux legis-
que Christian Estrosi tait encore secrtaire Marie Payet, rapporteuse de la commission des La sance est suspendue. Les sna- en effet depuis la premire heure l'volution
d'Etat l'Outre-mer, repris par la suite par Affaires sociales. Dans l'hmicycle, sigent teurs se retrouvent dans la salle des confren- de l'le qui lui a permis de passer du statut de
Yves Jgo. En rponse, se succderont la section une vingtaine de snateurs en prsence du ces qui jouxte le couloir circulaire de l'hmi- commune celle de Collectivit d'outre-mer.
bune Alain Saubert, rapporteur de la section secrtaire d'Etat l'Outre-mer Yves Jgo sur cycle. Michel Magras s'entretient quelques Il en est d'ailleurs un des principaux artisans
des Economies rgionales et de l'Amnage- les bancs ministriels et du prsident du Snat minutes avec Lucette Michaux Chevry, salue sous les directives de Brigitte Girardin,
ment du territoire du Conseil Economique Grard Larcher qui a choisi d'assister cette Louis Constant Fleming, snateur de Saint qual sous s m inistrectives l' de Brigitte rardi n,
Social et Environnemental (CESE) qui a rendu premire sance depuis son sige de dput des Martin, interpelle un conseiller du ministre projets ministre de l'Outre-mer, a rdig les conti-
un avis il y a un an, sur un projet qui a beau- Yvelines, lui qui n'a jamais cach son intrt pour le convaincre de supporter un de ses projets de lo i minutieusement l'volution. Il conti-de
coup volu depuis et les rapporteurs des com- pour l'outre-mer amendements, salue le prsident du Snat et suire minutieusement l'my.volution de
missions du Snat amens examiner le projet: Saint Barthlemy.


































20 ANS DE GUIGNOLS
y s.P







loi, tant dans les contrles effec-
tus par l'tat un domaine dans Le Snat en bref...
lequel ce dernier est trs attendu -
que dans l'volution du modle HISTOIRE
conomique, qu'il convient Le palais du Luxembourg qui abrite le Snat
d'adapter des territoires fort dif- a t achev en 1625 au terme de 10 ans de
frents les uns des autres, indi- travaux commands par la reine Marie de
que-t-il la tribune. Mdicis. Durant 160 ans, il accueillera la
La sance est interrompue vers 20 famille royale.
heures. Michel Magras qui a dn En 1793, il est transform en prison rvolu-
la veille avec Michle Alliot Marie tionnaire
Napolon Bonaparte y cre un premier
et Yves Jgo au restaurant du Snat en 1804. A sa chute en 1815, il devien-
Snat, passera ce soir son tour. dra la Chambre des Pairs.
Pour lui, direction un restaurant Aprs de gros travaux, le Snat est rtabli
italien proche du Palais o il dne comme assemble parlementaire sous le
avec son assistante parlementaire second empire.
et la rdactrice du Journal de L'arme de l'air allemande occupera le palais
Sur le pas de son bureau, le N0416 Dfendant un amendement depuis son sige dans l'hmicycle aux cts Saint-Barth. durant la seconde guerre mondiale avant
de Louis Constant Fleming, snateur de Saint-Mlartin. qu'en 1946, une nouvelle assemble appele
: Retour en sance pour la La sance reprend, prsi- Conseil de la Rpublique y prenne ses
poursuite de la discussion gnrale leurs revenus, certaines personnes sion du gouvernement de faire de par le vice-prsident Guy quartiers.
qui laisse maintenant la parole aux se trouvent exclues du bnfice de voter ce projet de loi sans attendre Fischer du groupe Communiste, C'est en 1958 que le Gnral de Gaulle ta-
snateurs. Durant prs de quatre cette allocation alors que leur les conclusions des Etats gnraux Rpublicain, Citoyen et des Sna- blit le Snat tel que nous le connaissons.
heures, ils seront vingt et un se revenu disponible, compte tenu de de l'outre-mer: ... Nos compa- teurs du Parti de Gauche. Avant de
succder la tribune. En treizime la charge que reprsente le loyer, triotes et nos lus d'outre-mer passer au vote des amendements, SON RLE
position, Mchel Magras pronon- devrait leur permettre d'en bnfi- A Comme l'Assemble nationale qui consti-
positicera une allocution d'environ 10 cie. I demande par ailleurs que tue l'autre chambre du Parlement, son rle
cera une allocution d'environ 10 l'extension de l'aide la conti- est de discuter et voter les lois qui rgissent
minutes en forme d'introduction 'etenio e a l c la France. Contrairement l'Assemble, le
aux amendements que le snateur nuit territoriale aux lves du Snat est permanent; le chef de l'Etat ne
a dpos. Il en profite pour glisser secondaire accorde Wallis et Snat est permanent; le chef de l'Etat ne
a dpos. Il en profite pour glisser Futuna et Saint Pierre et Mique- peut pas le dissoudre.
un mot sur deuxmande ainsi ui tien- on, s'applique ceux de Saint Le Parlement agit galement comme une
nent cour I demande ap Barthlemy. sorte de contrleur de l'action du gouverne-
ministres d'examiner l'adaptation B em ment en adressant des questions aux minis-
des critres d'attribution de l'allo- Yves Jgo conclura cette tres qui doivent obligatoirement y rpondre.
cation logement la ralit de deuxime sance de la journe. A Plus de 4700 questions crites sont ainsi
Saint-Barthlemy: en raison de cette occasion, il dfendra la dci- poses chaque anne au gouvernement par
les snateurs.
.... La session parlementaire qui commence
rz l' traditionnellement en octobre pour s'ache-
ver en juin compte environ 120 jours de
Deux amis de longue date: Michel Mlagras a sig durant 9 ans au
J1Conseil gnral de Guadeloupe prsid par Jacques Gillot. Qui RDIGE LES LOIS
attendent de nous que nous soyons l'hmicycle tudiera deux motions Le plus souvent, ce sont les ministres. On
dans l'action et le mouvement et visant annuler l'examen du pro- parle alors de projet de loi, transmis
non uniquement dans le commen- jet de loi. Elles seront toutes deux ensuite au Parlement.
taire et l'analyse du pass. Cette rejetes. La sance est leve Un texte de loi peut galement tre dpos
loi constitue une premire rponse Oh35. Les snateurs auront exa- par un snateur ou un dput. On parle alors
du Gouvernement aux difficults min 25 amendements sur les 444 de proposition de loi.
que traversent nos dpartements finalement dposs... L'ouverture COMMENT SONT TUDIES
d'outre-mer (...). Il faudra vi- de la sance du lendemain est pr-
demment, l'occasion des Etats vue 9h30. La nuit sera courte. LES LOIS
Yves Jgo, un secrtaire d 'Etat proche des parlementaires. gnraux, dpasser ce projet de Pour examiner les textes de lois, les snateurs
sont rpartis en six commissions permanen-
tes. Un snateur appel rapporteur tudie
Avecplus de 400 000 le texte de loi et rdige le rapport qui sera
volumes recenss et discut avant le vote du texte dans l'hmicy-
un rythme d'acquisi- cle.
tion de prs de 4 000
volumes par an, sans
oublier les plus de DES SNATEURS
900publications 90 enseignants (26,2%)
priodiques auxquel- 61 fonctionnaires (17,8%)
les elle est abonne, 47 salaris (13,7%)
la bibliothque du 41 professions judiciaires et librales
Snat suit au plus 35 professions mdicales (10,2%)
prs le travail parle- 30 commerants et industriels (8,7%
mentaire en recueil- 24 professions agricoles (7%)
lant tout ce qui a trait 15 sans profession dclare (4,4%)
l'action du Snat. APPARTENANCE POLITIQUE
Au plafond, des
Faade nord du Palais du Luxembourg: la cour d'honneur oeuvres de Delacroix. DES SENATEURS
du Snat et le Dome Toumnon au fond. Photo: Snat 151 groupe UMP
Longue de 57 m, I7 non inscrits
large de 10,60 m, 29 groupe Union centriste
d'une hauteur de 11 17 groupe Rassemblement dmocratique et
m (15 m sous la Cou- social europen
pole), la salle des 116 groupe socialiste
confrences est le 23 groupe communiste rpublicain et citoyen
fruit de la runion CHIFFRES:
des trois anciennes
es trois anciennes- 343 snateurs actuellement,
salles du premier dont 75 femmes (22%)
tage. Les snateurs,
ministres, adminis- 30 ans, l'ge d'ligibilit
trateurs, assistants 6 ans le mandat de snateur
parlementaires, a- 2000 fonctionnaires et assistants
parlementaires,
joumalistes s parlementaires
EN 2006:
retrouvent en dbut EN 2006:
958 heures de dbat dans l'hmicycle
oufin de sance La galerie des bustes relie aujourd'hui l'actuelle salle des confrences et l'hmi- 97 propositions de loi dposes
pour commenter le cycle. Sous le Second Empire, le Snat a dcid de rassembler ici l'ensemble de 8715 amendements examins
Pdbat duour sa collection de bustes d'anciens snateurs et pairs de France. Elle sera compl- 37000 pages de rapports rdiges
te partir de 1880 par ceux des grands hommes de la Troisime Rpublique.





EXPOSITION

DE Grard Larcher prsident du Snat

SCULPTURES Saint Barthlemy
FER, PICES UNIQUES est un laboratoire d'avenir
A l'heure o l'organisation
outre-mer vole en clat, pour
LAURENT JEA -PIERRE Grard Larcher, prsident du
Snat depuis octobre 2008,

laboratoire. Un laboratoire
LA PORTA 34 d'avenir qui prfigure peut-tre
GUSTAVIA celui d'autres territoires d'outre-
mer. Malgr un emploi du temps
DU surcharg, il a bien voulu rpon-
*B20f AU 26 MARS dre trois questions.
Journal de Saint Barth:
Saint Barthlemy est une des plus
petites collectivits territorialesfranai-
ses. Son statut lui confre nanmoins
VERNISSAGE une grande autonomie de dcision.
Vendredi 20 mars 19h Pense-vous qu'un seulparlementaire il a pris ici toute sa place. plus globalement d'quilibre du monde
peut garantir cette autonomie? S'agissant du sige de dput, votre sna- extrieur Des messages qui me vont bien,
Grard Larcher: Je constate d'abord que teur s'est battu comme un diable pour qui s'inscrivent dans ma sensibilit.
le statut de Saint Barthlemy dcoule d'un obtenir une reprsentation l'Assemble.
processus engag en dcembre 2003 par Mais le Conseil constitutionnel en a JSB: Saint Barth jouit souvent
une consultation populaire et qui a conduit dcid autrement. Elle s'impose et je ne d'une image corne
cette autonomie. Aujourd'hui, l'heure peux pas la commenter Quelle est votre perception?
ou l'on parle de gouvernance institution- Grard Larcher: je me suis dj rendu
nelle, d'tats gnraux de l'outre-mer, ce JSB: Que diriez-vous de l'implication du Saint-Barthlemy il y a quelques annes
FINE DININNG RESTAURANT statut a quelque chose d'exemplaire, une snateur de Saint-Barthlemy au sein du lors d'un congrs hospitalier. A cette occa-
sorte d'exprience trs intressante. C'est Snat? sion, j'avais pu observer une population
S un laboratoire d'avenir qui prfigure peut- Grard Larcher: Forte, c'est le premier attentive au milieu, qui a su mettre en
S tre celui d'autres territoires d'outre-mer qualificatif qui me vient l'esprit. C'est valeur son territoire. Pour moi, l'image de
Je dirai ensuite, qu'ici, au Snat la ques- Saint Barth, mais pas seulement. Je l'ai Saint-Barthlemy est donc plutt celle
Friday March 20th tion de l'outre-mer est importante et a for- dj dit, il est trs actif A la fois s'agissant d'un modle de russite, qui suscite peut-
tiori celle de Saint-Barthlemy. Force est de la reprsentation de la Collectivit, tre des jalousies, mais en tout pas celle
de constater que le premier parlementaire mais aussi dans le dbat national, au plan d'un paradis fiscal. Moi qui suis plutt un
Saar e c oce de Saint-Barthlemy est extrmement national aux problmatiques d'environne- rgulateur, je n'ai pas ce sentiment.
Otf T tlalr ter actif, trs prsent et qu'en quelques mois, ment, de logement social, d'ducation et

... Henri de Raincourt:
lIx onrl of Chacun est libre de son expression et de son vote
M .t con Loc l Snateur de l'Yonne, vice-prsident i connat ici sont aussi les vtres, et qu'ils
du Snat, Henri de Raincourt prside sont certainement souvent plus compli-
pis galement le groupe UMP du Snat au qus, plus pesants.
sein duquel sige Michel Magras.
0 n Pour mieux juger de l'intgration du JSB: Ne croyez vous pas qu'un seul
39 s t Posnateur mieu er de S aint-Barth i de v reprsentant de Saint Barth au Parle-
g F E l'image de notre collectivit, nous ment ne suffitpas? Et cela d'autant plu
l'avons renconetr i que la Collectivit lie l'article 74 de la
l'avons ren c constitution est rgie par la spcialit
Les Hauts de Saint-Jean Up The Hil lg
Tl: 05 90 27 70 67 lecesar.sbh(uhotmail.fr Journal de Saint-Barth: Que diriez-vous Raincourt: deux
de l'implication du snateur de Saint- Henri de Raincourt: deux positions s'op-
Barthlemy au sein du groupe UMP? posent sur le sujet. On a d'un ct l'volu-
Henri de Raincourt: Pour l'avoir vu tion des les du Nord, souhaite par la
fonctionner, j'ai l'impression qu'il s'est France et les deux les concemes, qui ont
rapidement et totalement immerge dans donn naissance deux collectivits d'ou-
cette maison. I a trouv sa place. Il est tre-mer dont la loi dit qu'elles seront
cette demmla ea i l a n t ou s la c ve. I est breprsentes au Parlem ent. Avec les sna-
aussi trs courageux, ne rechignant pas reprsentes au Parlement. Avec les sena-
devant les alles et venues entre son ter- teurs du secteur, nous avons d'ailleurs
STAURANT LE G A AC ritoire et le Snat, ce qui est une forte dfendu la ncessit qu'il y avait ce que
U E T LE contrainte compte tenu de 'loignement ces collectivits soient reprsentes la
co taphn que pte g dr e polig em fois par un dput et par un snateur.
S et du dcalage horaire que chacun est libre de son expression et Mais quand il a fallu passer la pratique,
Enfin, je remarque qu'il est trs comp- de son vote. cela a relev de l'quation impossible. Le
tous les vendredis soir tent s'agissant du fonctionnement du cela a relev de l'quation impossible. Le
Parlement, du travail en sance et en JSB: Venons en l'image, souvent Conseil Constitutionnel qui a enjoint le
45c par personne commission errone, de Saint Barthlemy. Pour vous, gouvernement de redessiner la carte lgis-
BUFFET D'ENTREES a-t-elle chang depuis la prise defonc- lative nationale en a aussi clairement indi-
Fruit pain en surprise. Boquite au pore et thym, Chiquetaille de morue JSB: Le fait qu'il ne soit pas adhrent de tion deMichelMagras? qu le cadre : un dput par tranche d'ha-
a l'avocat, Froce d'avocat Crabe fci aux poivrons t cies. l'UMP constitue-t-il un problme? Henri de Raincourt: En dbut de man- bitants de 125 000 habitants et pas d'obli-
Croquettes de fruil pain, Gombos sauce Crole, Petits pts sals au lambis.
Boudins croles, Salade de chatrou, Cvichi de mnahi mahi, Henri de Raincourt: Trs franchement dat, Michel Magras a souhait prendre la gation ce qu'une collectivit d'outre-mer
Souska de mangues, Chrisophines farcies, Tarte la patate douce ce n'est pas une novation. Michel parole devant le groupe pour expliquer ce constitue au moins une circonscription
Magras n'est pas le premier et certaine- qu'tait pour lui la ralit de l'le, com- lectorale, sauf si son loignement d'un
PLAT PRINCIPAL AU CHOIX ment pas le dernier siger au sein de ment elle fonctionnait rellement afin de autre dpartement ou d'une collectivit
Fricasse de lambis et riz crole. Rougaille de thon au gratin de patate douce, notre groupe sans pour autant avoir montrer que l'image dont elle est affuble d'outre-mer le justifie. De fait, l'Assem-
Papillote de mrou la mangue adhr l'UMP. Quand on arrive au est bien loin de la ralit. En particulier sur ble nationale a considr que pour une
Colombo de porc, Poulet boucan Parlement, une des premires choses qui le plan fiscal. Depuis, l'image que nous population de 8000 habitants, cela ne se
Garniture au choix :Riz crole, Gratin de patates douces nous est demande le groupe au sein nous en faisions a vraisemblablement justifiait pas.
duquel nous comptons siger. Les gens chang. Mais il est aussi vrai que pour Alors c'est vrai, un parlementaire unique,
BUFFET DE DESSERTS choisissent celui dont ils sont le plus nous, parlementaires qui vivons dans la c'est un peu bancal. Mais on peut aussi
Gratin de papaye, Tourment d'amour. Tarte fine la banane, Tarte fime la proche. C'est aussi simple que cela. De grisaille, soleil et cocotier nous font natu- positiver: certes, il n'y a pas de dput,
marngue, Beignetde manioc et cluau ea d& Martinique, Salade melon au vin fait, dans chaque groupe politique se rellement rver. Et plus ce territoire est mais vous avez un snateur et c'est dj
rouge et cilron, Ananas surprise. Rocher wS Giteau la cannelle. Crme caramel
lamangue, Crme caramel la coco, Blanc manger coco trouvent des snateurs encarts, des restreint, plus il fait rver. C'est normal. un changement trs important.
RHUMS ARRANGS snateurs apparents ou des snateurs C'est humain. Paralllement, nous avons Aujourd'hui, votre voix est coute et
rattachs administrativement. J'ajouterai conscience que les problmes que l'on entendue au Parlement.
HEIrL LE ToINY ANSE DE TOirNY Tel. :0590 27 88 88








Lodeom: grands principes et intrt pour Saint-Barthlemy
L e Snat a renforc et e t o- sion des Finances, a nan- ment N' 399 rectifie dpos
rorient les incitations moins prcis que il requiert par le gouvernement.
fiscales en faveur du l une expertise juridique a la
dveloppement de l'outre-mer suite de laquelle nous serons e Maintien des exonrations
et du logement social dans le .. peut-tre amens en retou- de charges patronales de scu-
cadre du projet de loi sur le o cher la rdaction devant l'As- ritsociale
dveloppement de l'outre-mer semble nationale. Rintgres la faveur d'un
(Lodeom) qu'il a adopt jeudi amendement dpos par Michel
12 mars dans la nuit. L'UMP et eExtension de la continuit Magras lors du vote de la loi de
l'Union Centriste ont vot pour, territoriale aux lycens finances pour 2009, l'exonra-
le PS s'est abstenu. Seul le PCF Bien que son amendement ait tion des charges patronales de
a vot contre. Le RDSE ( t jug irrecevable, Michel scurit sociale pour les entre-
majorit PRG) s'est partag Magras s'est flicit de ce prises exerant sur le territoire
entre vote pour et abstention. qu'une partie de sa demande de la collectivit de Saint-Bar-
Les snateurs ont rebaptis le s'agissant de la continuit ter- thlemy a t repris l'article
texte "projet de loi pour le dve- ritoriale, ait t prise en 11 de la Lodeom.
loppement conomique des compte par le gouvernement En revanche, Michel Magras a
outre-mers" en votant un ultime qui dans son amendement 413 prfr retir l'amendement
amendement en ce sens du PS, rectifi ter a ouvert le champ N98 qu'il avait dpos en vue
destin faire "reconnatre la d'application de la continuit d'intgrer l'intrieur du
diversit et la spcificit de cha- territoriale aux lves du dispositif les entreprises du sec-
que territoire d'outre-mer". second cycle de l'enseigne- teur du commerce qui ne bnfi-
La commission des Finances du ment secondaire (aprs la troi- cient que des avantages de la loi
Snat et le gouvernement ont sime) lorsque la filire qu'ils Fillon. Cet amendement,
par ailleurs modifi un texte ont choisie est inexistante Jus- motiv par un souci d'galit
rdig il y a plus d'un an pour que l, seuls les tudiants de entre les trois secteurs qui por-
l'adapter la crise conomique Vue de l'hmicycle lors du dbat sur Lodeom. l'enseignement suprieur en tent l'conomie de Saint
internationale et la protesta- bnficiaient. Barth (tourisme, BTP, com-
tion sociale en Martinique et La Lodeom s'est galement Magras qui avait dpos un ngatif, a finalement sselon les termes du
Guadeloupe. En vertu de la attaque au dispositif de dfis- amendement N0 97 visant amendement au profit d'un Retour duPI snateur avait prcdemment
Guadeloupe. En vertu de la calisation tabli par la loi Girar- l'appliquer Saint-Barthlemy amendement N'445 rectifi prcdemment
rvision constitutionnelle vote calisation tab par la loi Girar- 'appliquer Saint-Barthemy amendement N445 rectif Disparu avec la mise en place fait l'objet d'un avis dfavora-
en 2008 et entre en vigueur au din qu'elle a rorient. Un et qui voyant sa demande satis- dpos en sance par la com- de la Collectivit d'outre-mer, ble de la part de la commission
ler mars 2009, c'est ce texte fonds exceptionnel d'investis- faite, l'adoncretir. mission des Finances. Un l'aide au projet initiative des Finances ainsi que du gou-
sur lequel a port l'examen des sement destin aider les col- amendement qui prvoit que jeune, le PIJ devrait faire son vemement. Leur crainte ? l'ex-
snateurs et non le texte initial lectivits territoriales financer s Maintien de la les conseils rgionaux d'outre- grand retour Saint-Barth- tension de la mesure l'ensem-
du projet de loi adopt en des investissements publics est dfiscalisation mer (...) et le conseil territo- lemy la faveur d'un amende- ble de l'outre-mer.
pei des d e op e cree. L'Etat grera directement Bien que la Collectivit ait tou- rial de Saint-Barthlemy puis-
Conseil des ministres en juillet la dotation de continuit territo- jours t rticente son applica- sent par dlibration prise
Sur es444amendementspo- riale alloue actuellement aux tion, le dispositif de dfiscalisa- avant le er janvier 2010 ou au
ss, 90 ont t adopts. 27 ro- rgions et destine notamment tion continue s'appliquer moment de leur renouvelle-
venaient du Gouvernement, aux aides pour les billets Saint-Barthlemy. En vertu des ment exclure certains secteurs
nant useurs reprenaeent e d'avion. Le Snat a enfin dispositifs de la Lodeom, celle- d'activit du champ de la a cmi I sI pl p IJ m vI de :
dont plusieurs reprenaient des pl et de oneni ls px fin ^^ ^^^ ^^ ^^^ ^^ ^^^ ^^ ^^^ ^^
and nts d snateurs reje- rajout un article "soutien au ci devrait dsormais s'appliquer dfiscalisation. Un amende-
ts ou retirs. Six manaient de pouvoir d'achat" prvoyant la galement aux activits en liai- ment qui satisfait un autrela rsidince de, dispo-
a ommissio n des ois uatre possibilit de fixer par dcret en son avec la recherche et le dve- amendement de Michel N I lls odeot do
de la commission des Finances conseil d'Etat le prix de famil- loppement, aux exploitants Magras visant exclure Saint-
deux de la commission des les de produits de premire d'htels (cet avantage tait jus- Barthlemy du champ d'appli- /) M ; T les sI R li e d t i c
Affaires sociales, sept de la ncessit. que-l rserv aux propritaires) cation du dispositif propos l N N s
bfires D osipar les goueptne- la ^eterast ali-- S- MI r-Im--11-1 ii liticak
commission des Affaires Le texte inscrit en urgence ainsi qu'aux cbles sous marins pour les investissements dans cll U a IIec iae i ee de hiq a
commission des Affaires 6cono- texte dlacoissin deso_
iques, six de l'UnionCen- (une lecture par assemble) de tlcommunication. A la le domaine du logement RS c t 1 esC iC ontel ef @Ident
miques, six de l'Union Cen- dse/S . A//1 ^3 iN
triste, dix-neuf de l'UMP, un du sera ensuite discut par l'As- condition, dans ce dernier cas et social.
semble nationale, le 6 avril si en vertu d'un amendement Un bel amendement pour I il
group ena des sauxteurs comn d
nistes, rpublicains et citoyens l'on en croit les dclarations dpos par Jean-Claude Vira- Michel Magras qui voit l la p t ael de e
ix, dgropue iRains se leoents du Secrtaire d'Etat l'Outre- poull cosign par six autres possibilit pour la Collectivit Iku McI M mI ct iic, sl ia If
six du groupe Rassemblement mer l'issue des dbats. Tou- snateurs dont Michel Magras, de choisir librement ce qu'ellede ln i est unlN pielic so@ill. Le n i aait
dmocratque eu social eu- jours selon Yves Jgo, la que les matres d'oeuvre de ce souhaite dfiscaliser. Mais un e d d s
pet un e runion administr- Lodeom pourrait entrer en cble dterminent au pralable amendement qui devra encore ll llfe ons franli d
tive des non-inscrits application avant juillet. les conditions commerciales et subir l'preuve de la constitu- lv
mrtive des non-inscrits. .r rsetcr [l lQv ele di1to1 ioL CC1I1 d[ \ Se iacn'iS
financires dans lesquelles les tionnalit, comme l'a indiqu ici trller et si teiiet d t a p s d
autres oprateurs auront accs en sance le secrtaire d'Etat avs n !nir e n ?11i!
Ce qui intresse aux capacits du cble. Il s'agit l'Outre-mer qui, s'en remet- NiNllNll C
a desures phares Saint-Barthlemy dviter les situations de mono- tant la sagesse de la commis- aieiii iet d aa es dela odo
La Lodeom sappuie essentiel- pole et de contenir les prix afin
charges en faveur des nt Possibilit de fixer les que la dfiscalisation consentie a a = <
charges en faveur des entrepri- ne u dpsant un men t -
ses ultramarines et prvoit l'inis- Dpos l'origine par la com- pour ces investissements struc-
tauration de zones frantches mission des Finances l'initia- turants bnficie aux popula- r ELLE E ST & AL T= '
d'activits pour 10 ans dotes tive de son prsident Jean Art- tions, commentait Michel *
d'allgements de taxe profes- huis, l'amendement visant Magras.
sionn le, d'ipt sur les bn- intgrer un article ler Aa fait Certains secteurs ont par ailleurs ET MA NTE NA /T, UN REPORTA / /SU.
fices, de taxes foncires sur le l'objet d'une adaptation de la vu leur rgime modifi; comme
bti. Dpos par le gouverne- part des snateurs qui ont dcid la navigation de plaisance qui
ment, un amendement rpond d'instituer la possibilit -et non voit le taux de dfiscalisation
l'engagement de hausse des l'obligation comme le prvoyait applicable tomb 50%, contre
salaires dans les a rds gns le texte de la commission des 70% prcdemment ou celui de
en Guadeloupe. En vertu de Fianes- de fixer par dcret en la location automobile qui ne
quoi, les entreprises des DOM Conseil d'tat le prix de vente devrait plus pouvoir dfiscaliser 'PFFP.... is ; M A iN E NT
pourront verser un bonus xep- de produits ou de familles de que les voitures particulires. QUE V'ON RO VUi C UO S
tionnel de 1.500 euros maxi- produits de premire ncessit. Sur une proposition de la com- E A' LiMIOr i NE
mum par an et par salari, Initialement rserve aux seuls mission des Finances suggre
exempt de cotisations sociales. DOM, cette disposition a t par Michel Magras, toutes les
Le secrtaire d'Etat l'Outre- largie aux Collectivits territo- oprations de dfiscalisation
riales d'outre-mer et donc devraient tre dsormais noti-
mer Yves Jgo a aussi accd Saint Bte a
certaines demandes des lus Saint-Barthlemy aprs l'adop- fies aux collectivits territoria-
ultramarins. Il a ainsi assoupli la tion du sous amendement N425 les, saisies pour avis. Le sna- / /
dgressivit des exonrations de rectifi dpos par Robert Lau- teur de Saint Barthlemy qui
charges sociales dont bnfi- foaulu, snateur des Iles Wallis avait souhait aller plus loin en
cient les petites entreprises Cer- et Futuna. C'est un pare-feu. dposant un amendement
tacient les amendems entres PS et PCFer- Un tendard que l'on brandit, No101 visant contraindre le
ont t adopts, dont l'un insti- plus qu'une volont de rtablir ministre du Budget refuser '/ (
tuant une taxe de 10% sur les un contrle des prix systmati- d'accorder le bnfice de la L
cotuant une taxeux de 10hasard danles que. On espre ainsi viter les dfiscalisation quand le conseil
coues DOM.t jeux de hasard dans abus, commentait Michel excutif avait donn un avis
les DOM.







Jgo salue le "rare Ractions aprs le vote Pour CAP21
onsens au Snat a o r Odette Terrade (PCF): Malgr la comme de la reconnaissance des Outre-mer les Zones
consen s au St autour crise, "le gouvernement n'a rien les du sud de la Martinique Franches d'Activit
e la loi sur 'Outre-Mer cd au fond, prtextant des abus du comme territoire prioritaire.
de la loi sur l'Outre-M er systme de dfiscalisation il asont au ieux inutiles
Le secrtaire d'Etat dcid de rduire le cot des politi- Claude Lise (PS. Martinique):
Sl'Outre-mer Yves ques publiques en direction de l'ou- oM. Jgo a compris un certain Conseiller territorial d'oppoistion et
Jgo al s Yvene e nombre de choses, il a fait des reprsentant outre-mer de Cap21, le
go a salu ven- tremer"ouvertures et il ne faut pas donner parti de Corinne Lepage, Benot Chau-
dredi le "consensus" Georges Patient (Guvane. PS): de signes ngatifs". "Toutefois il vin nous a fait parvenir un communiqu
autour lu projet e "L'origine de ce texte tait de faire faut un grand plan de dveloppe- aprs le vote de la Lodeom.
oi sur le dveoppe- des conomies, il ne rpond que trs ment et pas simplement des mesu-
ment de l'outre-mer partiellement aux attentes" et "tout res de dfiscalisation". Cap21 Outre-Mer est satisfait que le
(Lodeom), adopt le monde sait qu'il va tre remis en See Larcher (app PS Martini- mcanisme d'exonrations de charges
par la haute assem- question par les Etats gnraux" a ne arcer pp armini-
ble, qu'il a qualifi dclar Gperges Patient au nom du e: ajug les avances "insuffi- sociales ait t maintenu et que des mesu-
de "moment rare q i quia tarueoes p en t an on res de dfiscalisation en faveur du loge-
d s l e parle PS qui a toutefois prn l'abstention ment social aient t prises. Nous aurions
mentaire". Les "engage de bonne volont". toutefois prfr que ces mesures soient
dbats ont "permis Anne-marie Pavet (Union Cen- d conditionnes au respect de normes envi-
d'examiner 444 triste. La Runion): s'est flicite ronnementales fortes sur la construction de
amendements et d'en de "la possibilit donne au gouver- ces logements sociaux.
accepter 90", soit nement de rglementer les prix", Nous sommes par contre trs dubitatifs sur
"un sur cinq", s'est inscrite dans le texte et "des avan- les zones franches globales d'activit et sur
flicit Yves Jgo. ces en matire de logement social". leur impact sur l'conomie guadelou-
Le ministre a signal apenne. La zone franche ne contribuera
"vingt amliorations Jean-Paul Virapoull (UMP. La amliorer ni le pouvoir d'achat des guade-
majeures" pour la R : s'est f icit de la "fater- santes" et ne rpondant pas "aux loupens, ni l'emploi, ni l'investissement
vie des habitants des nit" qui a marqu ce dbat esant proccupations immdiates". Il a des entreprises, ni leur comptitivit. Pour
DOM(...).Leprojetque la crise sociale "aura rveill les grett que l'exemption de TVA sur qu'elle ait un impact sur l'conomie relle,
de loi devrait arriver devant convnients, elles amnent beau- consciences" et que le texte augure les produits de premire ncessit il eut fallu en effet que les aides portent sur
l'Assemble nationale "le 6 coup de difficults, mais elles ont "un changement de cap". n'ait pas t accepte et "ne croit les facteurs de production (emploi, inves-
avril pour tre adopt dans le aussi des vertus rvlatrices, qui Lucette Mchaux-Chevrv (UM. pas la dfiscalisation en matire de tissement, recherche) et non sur le bas du
courant du mois d'avril", a permettent de faire avancer les "celoment social". bilan. Accessoirement, la zone franche
poursuivi Yves Jgo. Il souhaite choses, a encore comment le n'au d'activit rendra aussi moins attractifs les
que la loi puisse porter effet secrtaire d'Etat propos de la ra a inui Jean Arthuis (Union centriste): mcanismes de zone franche urbaine qui
partir du er juillet au plus tard profonde crise sociale qui a tou- Gaston Flosse (No n rtqui Le snat s'est rassembl autour de existent Pointe--Pitre et Basse-Terre.
partir du ler juillet au plus tard s'est abstenu a dplor un projet
sur un certain nombre de dispo- ch les Antilles, conduisant le qui reprsente "une rgression". ce texte et nous avons rompu des Aujourd'hui, ce n'est pas une meilleure
sitions fiscales et sociales pour gouvernement et les snateurs Daniel Marsin (Guadeloupe tabous en changeant notre appro- rmunration des actionnaires dont a
sitions fiscales et sociales pour goDuaviern nE et le atusap qui
les entreprises". amender le texte de loi en plu- RD ses ficit de che" a jug le prsident de la Com- besoin la socit guadeloupenne, mais
les entrepses" RDSE) s'est flicit des "avan- mission des Finances. AFP qu'on aide les entreprises investir dans
"Les crises ont beaucoup d'in- sieurs points. ces" introduites sur le texte
"Les crises ont beaucoup din- AFP les secteurs porteurs d'avenir.







cadmie Laurentienne
Laurentian Academy x pLad
Val-Morin, Qc, Canada , DtrD V EL














SUNE COLE AUX MENSIONU HUIANS H U MAI NUES UN PROGRAMME INTERNATIONAL ANGLOPHONE [IGCSE CAMBRIDGE) REGROUPANT

UN PROJET DUCATIFrUNIUE Sciences humaines et sociales 1 Enseignement commercial
Contribuant au dveloppement social, culturel, technique, et professionnel

> UN HORAIRE PROALONG J USQU' 17 H Outil interactif permettant aux parents de consulter Le dossier
Incluant une tude surveivlle et une priode scolaire de leur enfant en temps rel.





le ministre de 3'ducation Nationae titte.roxaneraas I qc.ca I www.a.qcnguesmodern.ca
le ministre de [@ducation Nationale Lhttle.roxane(aat.qc.ca I www.al.qc.ca





TOUJOURS PAS DE MISE JOUR DES DOSSIERS CAF
Prsentation publique La parole aux lecteurs La Caf de Guadeloupe tant toujours en grve et ce
Reportage Sept Huit : depuis le 20 janvier, il n'est pas possible de procder
du program m e la raction d'un Saint Barth Noir la mise jour de vos ossiersjusqu' nouvel ordre. Le
a Itteorreg IV Carta tbesh Neir Service des actions de solidarit de la Collectivit vous
In erreg IV Ca raib s remercie pour votre comprhension
Henri Louis ne cache pas sa colre aprs la diffusion du
INTERREG IV CARABES des collectivits territoriales, des reportage de Sept Huit consacr Saint-Barth qui, selon, ACCUEIL AU PUBLIC MODIFI LA CEM
est un programme de coopration mdias, des organismes de for- ce reportage ne serait uniquementpeupl que de Blancs. La Chambre Economique Multiprofessionnelle
approuv par la Commission mation ou de recherche, des (C.E.M) vous informe que l'accueil au public ne sera
europenne au profit des rgions entreprises publiques ou prives. Choqu et coeur par le reportage L'le franaise des mil- pas assur du lundi 16 mars 2009 au vendredi 20 mars
Guadeloupe, Guyane, Martinique Une runion publique de prsen- liardaires diffus dimanche 15 mars 2009 dans l'mission 2009 pour cause de formation du personnel.
et des collectivits de Saint-Mar- tation de ce programme aura lieu Sept Huit sur TF1 et de la non-raction ce jour des
tin et Saint-Barthlemy. Il permet le jeudi 26 mars 2009 l'Htel lus, je ne peux passer sous silence et doit dnoncer les pro- CONCERT POUR L'AFRIQUE
de subventionner, jusqu' un taux de la Collectivit 9 heures. pos inadmissibles, intolrants et rvoltants concernant le fait Le jeudi 19 mars, les enfants de l'cole St Joseph de
de 75%, des projets de coopra- Elle s'adresse tous les publics et que 'le de Saint Barthlemy est UNIQUEMENT peuple Lorient chantent pour l'Afrique sur le plateau de
tion entre ces rgions et COM ou en particulier aux reprsentants de Blancs. l'AJOE 19h30. Participation de St Barth Harmony
entre l'une d'elles et d'autres d'organismes susceptibles de Jusque l, tous les reportages sur Saint Barthlemy mention- et de la Chorale des Bons Ch?urs.
pays non franais de la Carabe. dvelopper des projets de coop- naient une majorit de Blancs ou indiquaient un pourcen- Entre payante: 5 euros pour les adultes, gratuit pour
Ces projets peuvent tre prsents ration entre Saint-Barthlemy et tage. Aujourd'hui, nous, les Noirs de Saint Barth, sommes tous les enfants. Buvette et sandwichs sur place. Tous
par des associations, des ONG, d'autres territoires de la Carabe. don devenus inexistants. Trop, c'est trop Arrtez votre les fonds rcolts seront reverss l'cole Somone 2
cinma et faites votre boulot convenablement. M'Bour au Sngal.
Ceux qui accompagnent ces reporters, ayez un peu de res- DBOUL DE MI-CARME
COMMUNIQU DE LA FDRATION UMP pect pour les gens de l'le : donnez de bons renseignements La Pointe en Mouvement dboulera dans les rues de
La Fdration UMP de Saint-Barthlemy se rjouit de la venue et guidez-les correctement. Vous aussi tes responsables de Gustavia l'occasion de la Mi-Carme, jeudi 19 mars
dans notre le d'Yves Jgo, Secrtaire d'Etat charg de l'Outre- la bonne diffusion de ces informations qui peuvent tre des- la tombe de la nuit. Venez nombreux nous rejoindre
Mer, le 21 mars prochain, dans le cadre de son premier dpla- tructrices. J'insiste sur le fait que les natifs de Saint Barth, pour cet ultime dfil en Rouge et Noir annonant la
cement aux Antilles depuis la sortie de la crise en Guadeloupe qu'ils soient Noirs ou Blancs, ont toujours vcu ici en par- prochaine saison carnavalesque.
et en Martinique, et de la prparation des Etats Gnraux de faite harmonie. Je tiens par ailleurs clairer toutes les per- Dpart vers 19h depuis le local de l'association situ
l'Outre-Mer dcids par le Prsident de la Rpublique, Nicolas sonnes qui se poseraient des questions, que nous sommes rue de la Paix (au-dessus de la Trsorerie).
Sarkozy. certes en minorit, que nous ne descendons pas de Nor- PS: nous remercions la personne qui a emprunt le
Ce dplacement sera l'occasion pour notre Fdration, par la mands ni de Bretons, que nous sommes vraisemblablement drapeau de l'association le jour de Mardi Gras d'avoir
voix de son Prsident, Bruno Magras, d'attirer l'attention du le fruit de l'esclavage, mais certains d'entre nous peuvent la gentillesse de le dposer au local.
Ministre sur la ncessit de mettre en place sans tarder Saint- retracer leurs anctres natifs de 'le jusqu'au 17 sicle !
Barthlemy l'encadrement des prix de 100 produits de premire Il est regrettable de constater qu' l'heure o l'on dnonce la ECHECS
ncessit, suite l'adoption le 12 mars dernier par le Snat de discrimination raciale dans le monde, que ces interventions Aprs le succs de l'animation du 7 mars au restau-
cette disposition applicable aux dpartements d'Outre-mer dans mdiatiques ne viennent que l'encourager, rant La route des Boucaniers, une nouvelle session de
un dlai d'un mois aprs la publication de la loi. Je ne prendrai pas ma valise, afin de laisser la place qui que formation destine aux jeunes est organise ce samedi
La Fdration UMP de Saint-Barthlemy s'affirme ainsi comme ce soit. Les journalistes perturbateurs et jaloux du bien des 21 mars 14h au restaurant "Central Park", Gusta-
un relais actif du "grand mouvement populaire que les Franais autres peuvent en prendre note : nous sommes peut-tre, via. Au programme, il y aura d'abord un examen en
attendent" et qui "doit tre utile 100% tous les Franais", selon vous, inexistants, nous sommes cependant bien ancrs vue d'obtenir les diplmes de Pion, de Cavalier ou de
conformment aux engagements du nouveau Secrtaire Gnral sur notre petit rocher o nos parents, grands-parents etc. ont Fou (chacun dclin en bronze, argent et or). Puis
de l'UMP, Xavier Bertrand. trim pour survivre, seront organises des parties avec l'entraneur et entre
Henri Louis jeunes. Pour plus de renseignements: 06.90.55.12.14.




ST-BARTH ELECTRONIQUE











B DELSEY'










Samsnuite

LES GALERIES DU COMMERCE
~ST- EAN
TiL.:05 90 27 5050
DU LUNDI AU SAMEDI
9H -12H30
15H -1 8H30









tsi1erohi SOLi1^ 2e Et












Le Club de l'Unesco tenait actions en partenariat avec lente exposition consacre
samedi en fin d'aprs-midi les autres associations. Saint-Barthlemy par Arlette
son assemble gnrale Dans ce contexte, en 2008, Magras et Lna Jonnson.
annuelle. L'occasion pour le Club de l'Unesco a ainsi En 2009? Le club ne faiblit
son prsident Daniel Blan- contribu trois vnements pas et outre le renouvelle-
chard de dresser un bilan des majeurs dans le domaine ment de sa participation au
actions menes en 2008 et culturel. Au mois d'avril, au Festival du livre, sera aussi
les prvisions 2009. En Festival du Livre dont il est de la partie pour les Journes
prambule son interven- un partenaire actif autant de la posie qui seront orga-
tion, Daniel Blanchard a rap- que financier (le club de nises cette anne dans le
pel l'historique de la cra- l'Unesco prend notamment cadre du Festival de thtre.
tion du club ddi et initi en charge les frais des inter- Il sera par ailleurs l'organi-
par le Dr Wanda Lachoviez venants lors des confrences sateur d'une confrence que
aujourd'hui dcde et l'in- et des ateliers d'criture). Au devrait donner Petit Roger.
tgration d'un nouveau mois d'aot avec la conf- Dans les cartons galement,
mmebre, en la personne de rence donne par l'auteur l'aide la publication d'un
Jean Belotti. Le prsident a martiniquais Raphal ouvrage de Franoise
ensuite raffirm l'engage- Confiant. Et, enfin en Graux ou encore la
ment du club Unesco qui, novembre lors de la pre- rflexion une proposition
PARASO MI DT TEX p tir de 3598 hormis la construction d'une mire dition de la semaine de voir l'histoire de Saint-
pirogue et l'accueil d'une sudoise pour laquelle le Barth mieux prise en
s.T.. i. 05 0 a a 1i dlgation d'Indiens de club, outre une aide l'orga- compte dans les program-
S. . V 90 52 8 7 Dominique, a la particularit nisation gnrale, a veill mes scolaires. ?
__ de raliser la majorit de ses la bonne marche de l'excel-





J'Iral pas leur soire

ces Isplces dl counosses.




















Soire spd ciae
le 23 mars 20 ANS DE GUIGNOLS ,-
e II il H
f. ~ ~ A







Claude Challe vient envoter 4

les nuits de Saint Barth








C'est dans la cdhaleur moite del
la Tunisie que Claude Challe
voit le jour. Dbarqu avec
toute sa famille Paris quel-
quaes annes plus tard, il dve-
loppe trs trept un intrt pour les
filles et la musique. plus de son but en rejoignt la dmarre en 2002 la collection de
En 1963 il ouvre son premier fameuse boite Les Bains Dou- Claude Challe presents avec
salon de coiffure unisexe et ches, laquelle il restera fidle R.E.G Project et l'albuquel- New
musical, et on le surnomme sept ans. Roi de la nuit oblige, il Oriental. Il sort son premier
rapidement l'homme aux rejoint ensuite le bien nomm album en 2003 intitul Je nous
ciseaux d'or. Mais le futur DJ El Divino Ibiza. De retour aime. Adorateur des femmes
a d'autres ambitions et dsire dans la capitale, il se montre et adulateur de leur beaut, il ne
s'vader de son quotidien. C'est une nouvelle fois prcurseur en peut s'empcher un clin d'oeil : o
ainsi qu'en 1968 il part rejoin- lanant l'mission new age coquin l'anne suivante en sor-
dre une communaut hippie en Magic sur Radio Nova. Mais tant Emmanuelle, the Private
Sardaigne, avec laquelle il vivra c'est seulement en 1996 que sa collection, hommage au cl-
deux ans. Ces deux annes plei- carrire de DJ dbute avec le bre film rotique. Les annes
nes de voyages au Npal, en Buddha Bar et la cration du passent mais Claude Challe
Indonsie ou encore en Inde label Chall'OMusic. La mme reste le mme. Sa musique vo-
influenceront fortement son ins- anne il sort la premire compi- lue toujours plus loin dans un
piration et sa musique. lation des Bains Douches. mysticisme lger cherchant
Il revient s'installer sur Paris et Sa musique prend alors un tour- relier les tres entre eux.
ouvre une friperie de luxe. Mais nant de plus en plus mystique, Comme il le dit lui-mme,
la musique ne tarde pas le rat- un voyage oriental rendant ( traper et en 1974 il ouvre son hommage aux sens, l'Amour, conscience que nous sommes Insp rs our a vie
premier club : Le Priv, un lieu au Soleil... tous relis, inter dpendants et
atypique mlant la jet set un La conscration arrive en 1999 en relation constante avec le B C S Pensionnat mixte bilingue de la 7e la 12 anne
milieu plus underground. En avec les compilations Buddha reste de l'Univers. www. BishopsCollegeSchool. com
1979 il part sur un autre projet Bar 1 & 2, double disque d'or. Aprs la soire du 15 mars RSVP Valiehe Scuihn (819) 5,5-0238 poste 248
et lance le premier restaurant En 2001, il signe pour la pre- La Plage, Claude Challe se Vc u IIi on@B ishopsCol IegeSc hool com
high teck avec Starck : le Cen- mire fois un artiste sur son produira le 19 au TiStBarth et
tre Ville. label : Karmix. le 20 mars au Yacht Club.
En 1985, il se rapproche un peu Jamais sur ses acquis, il Sara Septier de Rigny


































m 2.N.



S~20 ANS DE GUIGNOLS A

pu.n2as. f





RPONSE DU PRSIDENT DE LA COLLECTIVIT SUITE A L'AVIS
DU CONSEIL CONOMIQUE, SOCIAL ET CULTUREL DE SAINT-BARTHLEMY
SUR LE DBAT D'ORIENTATIONS BUDGTAIRES 2009


Rpublique Franaise

COLLECTIVIT DE SAINT-BARTHLEMY

Gustavia, le 3 mars 2009


Le Prsident de la Collectivit de Saint-Barthlemy



Monsieur le Prsident du CESC
Htel de la Trsorerie
Rue August Nyman Gustavia
97700 SAINT-BARTHELEMY

Objet : Avis du Conseil conomique Social et Culturel sur le Dbat d'Orientations Budgtaires


Monsieur Le Prsident,
Par courrier du 18 fvrier 2009, vous m'avez transmis arguments que le CESC met en avant pour tayer son pour un montant de 500 000?, qui n'a pas pu tre utilis
l'avis rendu par le Conseil Economique Social et analyse. et qui sera en consquence reconduit au B.P. 2009.
Culturel de Saint-Barthlemy sur le rapport relatif au S'agissant d'un Dbat portant sur les Orientations
Dbat d'Orientations Budgtaires de la Collectivit Budgtaires, qui sont en ralit, des Orientations et des Pour autant, le r-ensablement des plages est une op-
pour l'anne 2009, je vous en remercie. choix politiques, il est vrai que nous aurions d prciser ration qui ne peut intervenir que ponctuellement et sous
que le CAP dfini en 1995 et qui a conduit notre le l o la surveillance d'experts, compte tenu des consquen-
Inutile de vous dire, qu'aprs en avoir pris connais- elle est aujourd'hui, tait maintenu. Nous ne l'avons pas ces que pourrait gnrer un travail mal fait.
sance, cet avis requiert de ma part, un certain nombre fait, c'est une erreur que je reconnais.
d'observations que je m'empresse de vous communi- S'acissant de la scurit ou de l'inscurit dans Ile :
quer par la prsente. Pas de vision moyen et long terme sur
le dveloppement durable de Il'e Si je partage l'analyse qui consiste dire que l'inscurit
En effet, loin d'tre un avis, c'est une critique en rgle est un facteur de plus en plus proccupant, je dois ici
du rapport portant sur le DOB laquelle s'est livr le Je m'interroge sur la dfinition que donne le CESC au rappeler aux membres de votre institution, que la scurit
CESC, partir d'arguments qui non seulement, mettent terme dveloppement durable. des personnes et des biens est une comptence qui
en vidence une profonde mconnaissance des affai- La politique conduite depuis 1995 en matire de traite- relve de l'Etat. Le Prsident de la Collectivit n'a, hlas,
res en cours, mais aussi une forme de dnigrement gra- ment, d'limination et de valorisation de nos ordures strictement aucune autorit sur la Gendarmerie et sur les
tuit, qui de mon point de vue discrdite totalement mnagres et dchets en tous genres, concourt-elle la services de Justice.
l'analyse. mise en place d'un dveloppement durable ? J'ai le
sentiment que l'on peut aisment rpondre oui. Pour autant, nous ne sommes pas rests inertes et bien
Le CESC commence par considrer que le document que le champ de comptence de la Police Territoriale,
qui lui a t transmis n'est pas prparatoire un dbat La Collectivit dispose aujourd'hui : qui n'a aucun Officier de Police Judicaire en son sein, ne
d'orientation D'une usine d'incinration agre aux normes euro- soit pas aussi tendu que celui des Gendarmes, ses
pennes avec valorisation de la vapeur, qui permet effectifs ont t renforcs par le recrutement de trois
Or, tous les documents officiels qui nous parviennent une production de 1 200 M3 d'eau potable par jour ; Agents de Surveillance de la Voie Publique.
et qui dcrivent le DOB, s'appuient sur le schma D'un centre de tri slectif ;
suivant : D'un broyeur de vgtaux ; Dans le cadre de la coopration entre services, nos
-D'un concasseur de verre ; policiers apportent quotidiennement, tant aux OPJ
- Donnes sur le contexte budgtaire local et nallonal D'une presse carcasse. locaux, qu' ceux de la Brigade de Recherche et de
- Analyse de la sltuallon financire de la CollectMv, la Douane, toutes les informations dont ils disposent sur
- Perspectives pour l'anne venir et prvision De surcrot, le service de propret collecte les ferrailles, le les auteurs de dlits.
pluriannuelle des investissements. cuivre et le plomb, qui sont vendus l'exportation. Les
huiles, tant quant elles, rcupres et expdies pour Paralllement, la Collectivit a fortement contribu au
C'est prcisment ce schma qui a t suivi par la tre incinres en Guadeloupe. renforcement des effectifs de la Gendarmerie, en met-
Direction Gnrale des Services pour l'laboration du tant sa disposition un logement pour un matre chien et
document qui vous a t transmis. S'il fallait affirmer, que les lus sont favorables au dve- la construction d'un chenil pour l'animal, et pas plus tard,
loppement des nergies renouvelables, je vous l'ac- que le 26 fvrier dernier, le Conseil Excutif vient de m'au-
Le CESC accuse les lus de n'avoir aucune vision corde nous aurions d le prciser. Pour autant, est-ce le toriser apporter une contribution financire pour I'am-
moyen ou long terme sur les choix d'orientation de Il'e rle de la Collectivit que d'investir dans une ferme d'o- nagement de deux cellules de garde vue dans les
en matire: liennes ou sur une plateforme photovoltaque ? Je ne le locaux de la Brigade de Gendarmerie de Saint-
- De dveloppement durable, crois pas. Or, force est de constater, qu' ce jour, aucun Barthlemy.
- De scurit et de politique sociale, projet crdible ne nous a t prsent par un quelcon-
- D'option culturelle, que investisseur. Enfin, nous sommes actuellement en attente du devis
- De politique touristique, d'une socit spcialise, pour l'installation de la vido
Certes, la Collectivit doit encourager le mouvement et surveillance Gustavia, ainsi que sur d'autres points stra-
II critique la faiblesse de ralisation des investissements donner l'exemple dans certains domaines. A ce titre, j'ai tgiques de I'le.
par rapport aux projets budgtiss qui serait selon lui, demand depuis plusieurs mois la Direction des
due un manque d'effectifs la Direction des Services Services Techniques, d'tudier les possibilits qui nous Ceci tant, j'ose esprer, que le CESC n'entend pas faire
Techniques sont offertes pour alimenter le rseau de l'clairage porter aux seuls lus, la responsabilit de la dgradation
public par l'nergie solaire. Par ailleurs, en collaboration du niveau de scurit des personnes et des biens Saint-
Enfin, il regrette que la Dotation Globale de avec EDF, nous conduisons depuis plusieurs annes une Barthlemy.
Compensation ngative, adopte en Loi de Finances politique de matrise de l'nergie et nous encourageons
par le Parlement, ait t selon ses propres termes gra- le dveloppement des chauffe-eaux solaires. En effet, comment passer sous silence, la carence de
ve dans le marbre compte tenu de sa prise en certains parents, ou encore le comportement de cer-
compte dans le DOB Le CESC voque le r-ensablement des plages Qu'il tains socioprofessionnels, qui pour des raisons diverses et
me soit permis de lui rappeler, que lors du vote du Budget souvent peu crdibles, importent de la main d'oeuvre
Aussi, permettez-moi de rpondre point par point aux Supplmentaire 2008, le Conseil territorial s'est engag trangre dtenant un permis de travail dlivr Saint-





Rpublique Franaise

COLLECTIVIT DE SAINT-BARTHLEMY



Martin ou ailleurs, et dont force est de constater que cer- le thtre, le cinma, la musique, qui pourrait tre Avec surprise, je dcouvre que le CESC, sans vrifica-
tains des enfants sont rgulirement impliqus dans des oppos de telles options ? A ce titre, il me semble utile tion aucune, impute la faiblesse des ralisations un
actes de dlinquance ? de rappeler aux membres de votre institution, que la manque d'effectifs la Direction des Services
Collectivit contribue financirement au fonctionnement Techniques de la Collectivit L encore, j'avoue ne
Ne serait-ce que dans les htels de I'lle, plus de quatre des multiples associations de 11'e. Qu'elle apporte son pas comprendre.
vingt travailleurs trangers sont employs L'argument soutien au Festival de musique de Mme DEBROFF, au fes-
choc tant videmment, que l'on ne trouve pas sur tival du Film Cariben, au Festival de musique cari- Pour l'anne 2008, 450 mandats manant de la DST, ont
place le personnel recruter Or, je veux bien admettre benne de l'Association SBJAM, qu'elle a mme contri- t mis pour un montant de 6.125.650 Euros !
que l'on ne pourra jamais satisfaire localement l'en- bu au dplacement du Petit thtre de Franoise
semble des besoins. Pour autant, dans de nombreux cas vers Ile de Saint-Thomas, qu'elle met des locaux dispo- Franchement, il aurait donc chapp aux membres
l'argument est mon sens un peu trop lger. sition de l'cole de musique, ainsi qu' de nombreuses du CESC que le presbytre avait t totalement
autres associations. reconstruit ? Que la route de Flamands, avec enfouis-
A propos de la politique sociale : Pour autant, elle ne pourra pas attribuer un local cha- sement des rseaux, avait t en grande partie refaite,
que association, il va bien falloir qu'il y ait une organisa- que l'ancienne perception avait t rnove, que des
Monsieur le Prsident, le budget du Service Territorial de tion quant l'utilisation des salles, que seules les associa- amnagements avaient t effectus devant la petite
l'Action Sociale et de Solidarit s'lve prs de deux mil- tions elles-mmes peuvent mettre en place. gare maritime, qu'une partie de la route de
lions d'euros, hors masse salariale. Colombier ainsi qu'une portion de la route du stade,
Enfin, pour clore ce chapitre, il me parat utile de rappe- avaient t totalement refaites, que l'ancienne salle
Quotidiennement nous intervenons sur des cas difficiles ler aux membres de votre institution, que je me suis paroissiale avait t ramnage, que la cuisine cen-
que nous ne pouvons taler sur la place publique, ne personnellement dplac Basse-Terre pour ngocier trale avait t insonorise, que la chausse de la route
serait-ce que par respect pour les familles concernes : avec l'Evque de la Guadeloupe, Monseigneur CABO, de l'Anse des lzards avait t refaite, qu'un chenil
constructions de sanitaires, rfections de toitures et aides la rcupration de l'ancienne salle paroissiale, qui a t avait t construit et surtout que tous les dgts du
financires aux familles les plus dfavorises, rnove, amnage et mise la disposition des associa- cyclone OMAR avaient t rpars ?
tions culturelles.
Pour faciliter la vie quotidienne de l'ensemble de nos Et tout cela en 2008. Quelle est la collectivit franaise
administrs, la Collectivit vient d'investir une somme La politique touristique: qui a connu un tel rythme pour l'anne coule ?
consquente, pour amnager et rnover les locaux de Pourquoi ne pas avoir demand le bilan d'activits de
l'ancienne perception, afin de les mettre la disposition Sur ce point, j'avoue ne pas trs bien comprendre le la Direction des Services techniques avant de porter
de la Caisse Gnrale de Scurit Sociale et deux reproche que fait le CESC aux lus de la Collectivit. un tel jugement ?
agents viennent d'tre recruts dans cette perspective.
Certes, je n'ai pas une comptence trs marque dans S'il est vrai, que depuis le dpart de Monsieur MICHELET
Dans le document qui vous a t communiqu, figure ce domaine d'activit. Nanmoins, j'ai comme le senti- et son remplacement par Mademoiselle OLIVAUD la
une somme de 5.3 millions d'Euros pour la construction ment, qu'il y a deux volets dans le cadre d'une politique Direction des Services Techniques, nous n'avons pas
d'un Etablissement d'Hbergement des Personnes touristique : l'un qui consiste faire venir le touriste encore procd au recrutement d'un conducteur de tra-
ges Dpendantes. Projet pour lequel nous venons Saint-Barthlemy, et l'autre, le faire revenir, vaux c'est tout simplement parce que je n'entends pas
d'obtenir du Gouvernement, une participation hauteur recruter n'importe qui. Un appel candidature a bien
de 2,1 ME, dans le cadre du Plan de relance de Qui aujourd'hui, peut, sans faire preuve d'une profonde t lanc. Il n'a pas t fructueux. C'est pour cette raison,
l'Economie. mauvaise foi, nier les efforts qui ont t consentis par les que nous avons dcid de faire appel un cabinet
lus et l'importance du travail effectu pour faire de d'tudes, pour la conception et la prparation du dossier
Enfin, sans faire d'amalgame entre sant et politique Saint-Barthlemy une le belle et accueillante ? de EHPAD.
sociale, je vous rappelle, que sous mon autorit, le
Conseil Municipal a contribu la construction des nou- Ds sa mise en place, le Conseil Territorial a cr un Enfin dernier grief :
veaux locaux de l'Hpital Irne de BRUYN, hauteur Comit Territorial du Tourisme , qui a dj ralis un gros
d'un million d'euros. travail de dveloppement de l'offre vnementielle sur La prise en compte de la DGC ngative.
notre le et de promotion de notre destination l'extrieur.
Evidemment, si l'analyse du CESC repose sur le rapport Le CTTSB regroupe en son sein une majorit de profes- Sur ce point j'observe avec regret, que toutes les explica-
de Monsieur Yann BOUBOU, qui met en lumire des lacu- sionnels du secteur et c'est le rle de ce Comit que tions fournies, tous les lments communiqus, n'ont servi
nes dont la responsabilit incombe essentiellement d'laborer un projet de dveloppement touristique et de strictement rien. Par consquent, inutile de revenir sur la
certains parents, qui privilgient leur bien-tre personnel le soumettre aux lus. Ds lors, comment le CESC s'auto- question.
plutt que de s'occuper de leurs enfants, ainsi qu' cer- rise t-il accuser la Collectivit de ne pas avoir de politi-
tains socioprofessionnels qui prfrent importer de la que touristique ? Cependant, je suis fort tonn, que l'on puisse reprocher
main d'euvre trangre plutt que de crer des emplois l'ordonnateur des dpenses de la Collectivit, le fait
stables et correctement rmunrs, ce rapport ne saurait Faiblesse dans la ralisation d'avoir prvu dans son Budget Primitif, l'inscription d'une
tre lui seul, le critre de rfrence de la politique des investissements publics. dpense obligatoire adopte en Loi de Finances par le
sociale que doivent conduire les lus de Saint- Parlement.
Barthlemy. Voil pour le moins, une accusation surprenante !
Si tel n'tait pas le cas, il est vident que d'une part, nous
La politique culturelle : En effet, ds la mise en place de la nouvelle Collectivit, aurions t rappels l'ordre par le contrle de lgalit,
j'ai personnellement affirm ma volont de ralentir le et que d'autre part, le Prfet aurait effectu d'autorit, le
Sur ce point, n'tant vraiment pas un spcialiste de la rythme des investissements de la Collectivit. A cela deux prlvement, rendant ainsi plus difficile, l'excution du
question, j'aimerais que le CESC m'explique de quelle raisons : Budget.
politique culturelle il est question et quelles sont ses
propositions. La premire devant permettre aux lus d'avoir une par- Par consquent, sur ce point, je pense que le CESC a tout
faite valuation du cot des transferts de charges li au simplement manqu de discernement sur les obligations
S'agit-il d'une option visant aider les associations nouveau statut de la Collectivit, qui sont celles du Prsident de la Collectivit.
locales faire revivre le mode de vie de nos anctres : La deuxime, viter d'accrotre la pression sur le montant
le port de la calche, la promotion du patois, le fait des loyers par l'importation de main d'euvre suppl Voil, Monsieur le Prsident, les quelques observations
d'apprendre aux jeunes faire de la galette et prpa- mentaire, compte tenu de la surcharge actuelle des qui me semblaient utiles de vous adresser et que je vous
rer un court-bouillon de poisson sal, ou encore jouer entreprises du BTP. serai gr de bien vouloir communiquer aux membres de
J'irai revoir ma Normandie l'accordon et au tam- votre institution.
bour? Ou s'agit-il de promouvoir une culture d'importa- Enfin, les socioprofessionnels ne sont-ils pas les premiers
tion visant dvelopper par exemple le Rap et le Slam? rclamer un ralentissement des travaux publics pendant Je vous en souhaite bonne rception et je vous prie de
J'avoue tre un peu perdu. la priode touristique ? Ds lors, comment s'tonner que croire, Monsieur le Prsident, en l'expression de ma
certains investissements prennent un peu de retard ? parfaite considration.
Evidemment, s'il s'agit de promouvoir la lecture, l'criture,
Le Prsident,
Bruno MAGRAS.






14 dition de la Saint-Barth Bucket Championnat de Saint-Barth de football

Trente-cinq bateaux au dpart : La grogne

record de participation des arbitres
Organis par le comit de le point, ils ont dcid de
d'entre eux la dmesure, vont sont venus s'ajouter la liste et Football de Saint-Barth, le continuer leur mouvement et
croiser et tourner au large de parmi eux: Barracuda, Moon- championnat saison 2009 a n'assureront donc pas l'arbi-
nos eaux pour le plus grand bird, Shamoun, Varsovie. Mais dbut le 6 fvrier dernier, trage des rencontres de la 6
bonheur des spectateurs qui se aussi le dernier n des Perini Aprs la 4 journe de cham- journe du championnat qui
font de plus en plus nombreux Navi mis l'eau le 14 juin pionnat, l'association des devait se drouler ce week-
mesure que cet vnement 2008, un Sloop de 38ml5 bap- arbitres cre en 2007 et pr- end. Pour que le championnat
Saussi priv et exclusif soit-il, tis d'un nom de code P2 et side par Aim Delval a redmarre le plus rapidement
prend de popularit, dessin par l'architecte Phi- dcid, pour le moment, de possible, Aim Delval
Le bb de la course, Wild lippe Briand. Construit spcia- ne plus arbitrer les journes demande aux responsables et
Horses, mesure 23m, tandis lement pour la comptition du championnat. Une dci- dirigeants de faire leur travail
que le plus grand Maltese Fal- avec une coque Sealium (un sion prise contrecoeur, suite au sein de leur quipe et
con atteint 87m35. Ce bti- aluminium la rsistance ren- aux agressions physiques, d'apprendre leurs joueurs la
ment, aujourd'hui clbre dans force et au poids allg), il aux insultes et autres mena- discipline sur et en dehors du
toutes les eaux du globe pour entend battre des records. ces ainsi qu' la destruction terrain qui consiste notam-
Finish line (photo d'archive) ses mts coniques, orientables Dans notre prochaine dition : de leur matriel professionnel ment ne pas systmatique-
Avec 35 bateaux inscrits, la (1996) a pass la main ne comportant aucun hauban Itinraire des rgates, consi- dont ils ont t victimes, ment contester les dcisions
quatorzime dition de la Wendy Kronenberg de la et l'intrieur desquels ren- gnes de scurit, programme Runis lundi soir afin de faire des arbitres. Affaire suivre.
Saint Barth Bucket qui se Socit Nautica FWI. Elle est trent les voiles avait particip a des festivits, spots pour
tiendra du 26 au 29 mars paule aux Etats-Unis par sa premire Bucket en 2007. mieux voir les voiliers et
explose tous les records de Hank Halsted, Timothy Si les habitus reviennent cha- mto du week-end.
participation. Mais ce n'est Laughridge et Ian Craddock que anne, de nouveaux noms
pas l la seule caractristique qui composent le comit de la
de cette dition 2009. Rpli- Bucket Regatta.
que antillaise de la Newport Organise en troite collabo-
Bucket qui se droule cha- ration avec la Collectivit de Maltese Falcon (87m35), Barracuda (56m20), Salute (55m90),
que mois de juillet Newport Saint-Barthlemy, le port de Adela (55m50), Parsifall III (53m80), Mteor (51m59), ...
dans l'tat de Rhode Island, la Gustavia et le Saint-Barth Perseus (49m80), Andromeda La Dea (47m), Antara (47m), '- ,
Saint-Barth Bucket est en Yacht Club la Bucket est une Windrose (46m56), Saudade (45m19), Helios (45m19), Timo- r
effet depuis cette anne affi- course sans prcdent dans neer (44m80), Rebecca (42m42), Ranger (41m75), Destina-
lie la Fdration Franaise l'histoire de la voile, exclusi- tion Fox Harbour (40m80), Ganesha (38m95), Moonbird
de Voile et ce titre, inscrite vement rserve aux plus (38m40), P2 (38ml5), Freedom (37m79), Axia (37m79),
dans le calendrier des courses grands des plus grands bti- Whisper (35m35), Sojana (35m05), Unferled (34m17),
officielles franaises. Enfin, ments voile. Pendant trois Paraiso (32m92), Shamoun (32m92), Kalikobass II (31m70),
Mlanie Smith organisatrice jours, ces maxis mesurant Virago (30m48), Varsovie (30m48), Lopard III (30m48),
Saint-Barth de l'vnement gnralement plus de 100 Saphire (30m48), Windcrest (29m87), Symmetry (29m26),
depuis la premire anne pieds et frlant pour certains Wild Horses (23m)

Meeting de natation Baie-Mahault Triathlon international de Miami Tir l'arc
Bonne progression des jeunes Un quatuor Saint Barth Bravo les jeunes!
de Saint-Barth Dimanche dernier sur le pas de tir de Saint-Jean,
Douze nageurs de 8 10 ans du Mahault. Une organisation au dpart les Francs Archers dbutaient la saison de tir lon-
Saint-Barth Natation accompa- remarquable et un accueil trs gues distances. Le vent, trs fort, a perturb un
gns de leur entraneur Jean- chaleureux. peu la comptition. Mais malgr ces conditions
Marc Outil et de Micheline Les nageurs du club Saint- difficiles, les jeunes du club, ont su tirer leur
Graux, se rendaient en Guade- Barth Natation ont t extraordi- pingle du jeu. Ainsi Mava Georges, en catgo-
loupe samedi 7 mars pour parti- naires et ont nag comme des rie benjamine et Romain Bernier, chez les mini-
ciper au meeting de natation dauphins, commentait leur mes, s'imposaient devant les adultes.
organis par le club de Baie- entraneur. orte ouve la
Porte ouverte tir a l'arc
Chaque anne, la Fdration franaise de tir a
l'arc organise une journe dcouverte de la dis-
Scipline. Dans le cadre de cette journe, le club
des Francs Archers de Saint-Barth invite petits
Set grands venir dcouvrir ce sport samedi 21
mars 15h sur leur pas de tir ct du terrain
de football.


S'est Key Biscayne, mtorologiques taient par ail- VOILE
rput mondialement leurs quasiment idales avec Le Saint-Barth Yacht Club et lesjeunes de
pour son tournoi de ten- une temprature de l'eau 19 la classe Optimist comptition tiennent
nis, que s'est droul le Triath- degrs et extrieure 24C. remercier chaleureusement les personnes et
lon international de Miami. Seul petit inconvnient, un vent entreprises qui ont soutenu financirement
Patrick Jannota, Hugo Munoz, latral qui soufflait sur le circuit le dplacement prvu lors de la semaine
Gilles Reynal et Jean-Marc des 40km vlo. nautique de Schoelcher en Martinique. En
Outil de Saint Barth y partici- Nos quatre reprsentants qui raison de la grve, cette comptition a mal-
RSULTATS DES NAGEURS paient. Au programme :1500m s'alignaient au dpart en catgo- heureusement d tre annule. Les fonds
SEtn Joly: mdaille d'or 4 nages et 21 du 100m crawl. de natation, 40km de vlo et rie amateur comptant 596 triath- dj collects seront utiliss pour les pro-
sur 50m dos crawl (excellent & Mailou Bourdno : 8 du 100m 10km de course pied! 1500 ltes n'ont pas dmrit. Chez chains dplacements prvus. Ceux qui le
rsultat), 4 du 50m dos et crawl et 9 du 100m 4 nages. comptiteurs venus du monde les 35-39 ans, Gilles et Hugo se prferent peuvent rcuprer leur don en
vainqueur du relais 4x50m avec e Paloma Eden: 9 du 50m entier et rpartis dans trois cat- classaient respectivement 21 et contactant Brendan ou Nicolas au SBYC
ses quipiers Karl Valentini, crawl et 1 l du 50m dos. gories -professionnels, amateurs 40 sur les 112 concurrents de au 0590.27.70.41
Mathieu Chassaigne et Tom e Anais Tander: 9 du 50m dos et tri-relais- prenaient le dpart cette classe d'ge. Chez les 40- NA
Mnard. et 10 du 50m crawl. de cette preuve. 44 ans, Jean-Marc terminait 13 NATATION
SKarlValentnl: 5 du 50m Cddrine Grdau: 13du50m Une organisation l'amri- sur 113 participants. Enfin, 22 Le Saint-Barth Natation organise diman-
crawl et 7 du 50m dos. dos et 50m crawl. caine et les hymnes nationaux place sur 80 triathltes pour che 22 mars partir de 9h la piscine ter-
SMathleu Chassalne: 5 du e Marine Mlyet: 16 du 100m pour chaque pays prsent, Patrick dans la catgorie d'ge ritoriale une comptition sprint, 4 nages et
50m dos et 6 du 50m crawl. 4 nages et 100m crawl. c'tait vraiment super, com- 45-49 ans. demi-fond pour les jeunes ns entre 1994
e Tom Mdnard: 10 du 50m dos e Tallulah Masseglia: 19 du mentait Jean-Marc son retour Nous reviendrons plus en dtail et 2000. Les quipes participantes: Carib
et 1 l du 50m crawl. 100m 4 nages et 27 du 100m sur l'le. Pour cette preuve de avec Jean-Marc Outil dans notre swim team, Aquamen et Saint-Barth
e, Paul Cldquin: 12 du 100m crawl. dbut de saison, les conditions prochaine dition. Natation.




The Best Selection
of Villas in St Barth


SL'AGENC E
ST BARTH REAL ESTATE
~ A LOUER
Saint Jean, Grand T3
2 chambres, 2 salles de bains, salon, cuisine, 2 terrasses vue mer
2300 E /mois Hors charges d'eau et d'lectricit. Libre le 1/04/09
Lurin, Villa
-3 chambres, 3 sdb, salon, cuisine, terrasses piscine vue mer
3200 E /mois Hors charges d'lectricit. Libre le 1/04/09
Saint Jean, bureau 21 m2 environ Excellent tat
Pour tout renseignement, nous contacter

A VENDRE
S- ail Commercial Gustavia,
Local rue Oscar II Loyer: 1600 euros /mois
94.500 E
j Real Estate j Agence Immobilire Trs bel appartement St Jean
j Villa Rentals j Location de Villas Entirement rnov, compos de 2 chambres, 2 salles de bains,
Salon, cuisine quipe, grande terrasse, vue mer
j Villa Management j Gestion de Villas 725.000E
Marigot Appartement Type 2
Visit our villas on / Visitez nos villas sur Proche plage, rez de chausse, vendu non meubl, trs bon tat
www.icietlavillas.com 482.000
Sale Vente contact : estate@icietlavillas.com Petit Cul de Sac
Rental Location contact : rental@icietlavillas.com 2 terrains, vue mer imprenable
Pour tout renseignement, nous contacter
Ph : 05.90.27.78.78 Fax: 05.90.27.78.28 ou 27.72.72 LES GALERIES DU COMMERCE SAINT JEAN
rue Samuel Fahlberg Gustavia 97133 Saint-Barthlemy T: (590) 51 07 50 F. (590) 51 07 30 www.Iagence.com


Avalon,'Real, St.tet So Ih ,

Saint-BarthlemyI L


A Louer Villa 3 chambres, 2 salles de bains,
salon, cuisine, terrasses Libre le 1/04/09
Loyer 2500oo /mois Hors charges d'lectricit.



Terrain de 12oom2 vue mer avec Certificat d'urbanisme.
Pour tout renseignement, nous contacter


Villa 2 chambres, 2 salles de bains, salon, cuisine,
terrasses Jacuzzi vue mer sur un terrain de 38oM2.
Prix: 950.00ooo Euros
I

Villa rnover de trois chambres avec piscine
bnficiant d'une vue poustouflante sur les lagons.
Surface: 1 361m2
Prix: 1.450.ooo Euros




v v.v v, vv O* ," .
Fa 0 9 8 3 8 V\v thbyrelt-sbathcoi
wwwavaon-bh.om nf@avlonsbhcomsies-tb.Jrl-)soieysralt.co-r






PROMOTIONS "
AVEC LES

JUSQU'AU 22 MARS 2009


3,p4 0 3 3,



EIDEN P ESIDENT



Prsi ent 4n
Coulommiers 350g 52%MG Prsident Bridel Camembert d'Emile Bridel
au lieu de 6,5 Lger 250g 1%MG au lieu 11 G au lieu de 4,95 250g 45%MG au lieu de 4,95

Jambon Sec
Jambon Sec 00 Pilons de poulet congeles
suprieur 3 1 kg au lieu de 6,5 4
Cora 4 tranches
UI I ~ I 1f1b mlU IaUieri 100g au lieu de 3,95E

Jambon Sec 1
suprieur 3
SCora 8 tranches 39
240g au lieu de 5,50P


80g au liu lieu de 2,5
I2ON, ~Steaks haches
Jambon de 1kg Cora 15% MG au lieu de 9,95
Parme 8
Cora 6 tranches _
80g au lieu de 3,50E
Fleur Michon au lieu de 750



B Saucisson l'ail
au lieu de 9,00 le kg
5 95E 50
le kg '
Pommes
Rissoles
Cora 1 kg
au lieu de 1
2, 50

Appenzeller
au lieu de 27,00 le kg
STaille3couches 95 Cantal d 95 /
3 7 c c au lieu de
Cou s ggie Taille : 60 couches le kg 28,0 le kg le kg
Taille 6: 46 couches


RELALTAT
JEu du CARNAVAL
Monsieur Davy GUMBS Extrme Nestl 95
deVanille & ppites de nougatine
de Colombier 6 "Extrme" au lieu de 7,20E
GAGNER
SON POIDS EN BIERE CARIB R
Flicitation Faux filet
L'abus d' alcool est dangereux pour la sant. A consommer avec modration de boeuf
~ au lieu de 24,95E le kg
17 95
i le kg







I rDu 20 au 26 mars 2009. la Porta 34

MODIFICATION DE LA CIRCULATION e Du 20 au 26 mars, la galerie Porta 34, Karen Petit
Pour cause de travaux sur le rseau exposera ses oeuvres sur le thme"Asias's Variations",
routier, depuis lundi 16 mars et Bruno Magras, rpond l'article paru, Bali ses coutumes et ses rizires, en compagnie des
jusqu'au mardi 30 juin 2009, la circu- dans notre prcdente dition Sculptures en fer de Jean-Pierre Laurent.
lation de tous les vhicules se fera par "Un programme de plage propres". Le vernissage aura lieu le vendredi 20mars i9h.
demi-ich'ause ur une portion de la PLe vernissage aura lieu le vendredi 20 mars 19h.
demi-chausse sur une portion de la
voie N'51 Gouverneur, au droit des "Tel est le titre de la rubrique publie dans le
travaux. Le stationnement de tous les Journal de Saint Barth n0 818 du mercredi 11
vhicules sera interdit sur les deux mars 2009 et dans laquelle on peut lire : a
cts de la chausse, sur cette mme parait une vidence : les plages de Saint-Bar-
portion. Une signalisation rglemen- thlemy, atout essentiel de l'le, se doivent
taire l'aide de feux sera mise en d'tre propres. Pourtant, ce n'est que depuis
place et entretenue par l'entreprise dcembre 2008 que la Collectivit a confi cette
charge des travaux pendant toute la tche l'entreprise Beach Cleaner ....
dure du chantier. Vous l'aurez compris, rien, mais rien, avant le
Pour cause de travaux sur le rseau 11 mars 2008, n'avait t fait par les lus pour
routier, depuis mardi 17 mars et entretenir les plages de Saint-Barthlemy. !!
jusqu'au mardi 31 mars 2009 inclus, Or depuis des dcennies, l'entretien de nos pla-
la circulation de tous les vhicules se ges a toujours t au centre des proccupations
fera en sens unique sur la voie N020 des lus. J'en veux pour preuve, le recrutement, r, et
Merlette au droit des travaux c'est-- ds l'anne 1986 de feu Etienne Graux et .
dire au droit du carrefour avec la voie affect l'entretien de la plage de Flamands. A
N'210 dans le sens de la route princi- son dpart en retraite, ce dernier fut remplac
pale vers le quarter de Merlette. Les par Monsieur Graux Eloi. Le 13 juillet 1992,
vhicules dsirant sortir du quartier Monsieur Bemier Bemard tait son tour
de Merlette devront emprunter les recrut et affect l'entretien de la plage de
voies N0 19 et 20 pour rejoindre la Corossol. Puis progressivement, suivirent le
route principale. Une signalisation recrutement de Messieurs BRIN Clment,
rglementaire l'aide de feux sera dbut avril 1994, remplac son dpart par
mise en place et entretenue par l'en- Monsieur Laplace Didier pour l'entretien de la
treprise charge des travaux pendant plage des Salines, de Florit Jrme, le 01
toute la dure du chantier. dcembre 2000, pour la plage de Saint-Jean, de
Monsieur Laplace Janet, le ler janvier 2001,
NE JETEZ PLUS pour la plage de Lorient, de Monsieur Louis
VOS PEAUX DE CABRI Philippe, le ler octobre 2002, pour la plage de
Ne jeter plus vos peaux de cabris, le Public, de Monsieur Francis Orlando, le 1er
groupe La Pointe en Mouvement en a fvrier 2004, pour la plage de Shell Beach, de
besoin pour la rparation/ralisation Monsieur Graux Patrick le 1er dcembre 2005
de ses tambours. Contacter Henri au pour la plage de Gouverneur et de Monsieur
0690.453.502. Un grand merci Brin Damien, le ler avril 2008, pour la plage de
d'avance tous les gnreux dona- l'Anse des Cayes. P
teurs !!!
B. MAGRAS, Prsident de la Collectivit







































S20 ANS DE GUIGNOLS A
I i ._,..






VCOYAG EKR___
www.voyl2.com Nautisme divers Bonnes affaires PROFESSEUR MANET: VOYANCE ET ASTROLOGIE
A VOTRE SERVICE De retour du SNGAL: CENTRE DE LA MAGIE AFRICAINE
Rsous vos problmes sentimentaux, de sant, professionnels
7 JOURS / 7 Protection contre les ennemis et les envots
DEPUIS 14 ANS Prosprit dans le Business. ETC, ETC
820-A vendre cause dpart 819-A vendre 2 baies vitres Travail par correspondance possible DE 8H A 20H Tl: 06 90 16 38 21
VOYAGEZ COMME VOUS LE VOULEZ! bateaux cabine Wellcraft neuves coulissantes. 2 vantaux Cte aux Vents avec une vue St Barth Real Estate Tel: 05 90
Coastal Moteur 200 Mercury alu doubles vitrages 1 x 240x dgage sur le morne de Vitet ; 873080
Verado 4 temps anne 2008 215 et lx 140 x 215 sous St, Barth Properties Sotheby's
Immatricul CEE tout quip emballages 1200 euros le tout. International Reaty: Recherche toute l'anne,
VHF ext + Remorque neuve. Tl. :06 90 5744 32 0590297505 appartement ou villa en loca-
Couchage, toilette, lavabo, dou- tion meuble pour clients
chette eau douce, Matriel de 819-A vendre petite machine 818-Vds Condo sur le lagon srieux. Pour tout renseigne-
scurit Prix US$ 50.000 Tl. : glaon 100euros, lit enfant avec possibilit de ponton ment, nous contacter.
SITRRTH INTARTIN 0690562560 90x190+ matelas 100 euros, Sint Maarten, Simpson Bay Avalon St Barth Real Estate
SAINTBARTII Canap futon 2 places 250 Yacht club Refait neuf, cui- Tel:05 90 87 30 80
....... euros. Tl. : 06 90 61 90 57 sine, lectricit, peinture, vernis,
volet anti-cyclonique, etc. 2 ch Recherche Villa 2/3 chambres
Info li0ne avec sdb, poss. de faire une 3. avec jardin. Faire offre au 0590
0690 551 547 In oninmusicfm@orange.fr Tables rondes, petits Scurit 24/24, 2 piscines, Ter- 87 81 71 ou au 0690 33 58 76.
meubles, biblioth- rains de tennis, Jacuzzi.
ques, Etagres et de Contact Sylvain au 001 480 Immobilier
nombreux objets de 280 56 87 ou Dem
dcoration. Luminai-oiiniifanoifr od
Bien connue des St Barth depuis 1992 819- Le bateau idal ? C'est res Luce Plan. Vente de mate- sylvagulaywanadoo
CHRISTINE DAGUY St Barth celui dont je ne m'occupe pas las neufs et d'occasion. Le Gre- AptS et Maisons muI
Je ne fais pas le plein, je ne nier du lundi au vendredi de louer Urgent rech. pour client srieux
MEDIUM INTERNATIONALE, PARAPSYCHOLOGUE CONSEIL fais pas les niveaux, je ne m'oc- 15h 18h30 et le samedi de Appartement vendre budget
Elue en 1990 Vice Prsidente de la Fdration cupe pas de l'assurance, j'ai 9h 12h Place de l'Anse des I 3 350 000 euros/max.
Nationale des Voyants de France une place quai, je prends les Cayes 05 90 27 67 78 I Avalon St Barth Real Estate Tel:
PREDICTIONS ET REVELATIONS ETONNANTES clefs, je dmarre et je vais St- i 05 90873080
Auteurde"avenir Grce son don de naissance vous apporte la russite. Martin, Pinel, Colombier, d'emplois 818-A Louer Gustavia, Local
Sdeux mai, envente Nombreux tmoignages votre disposition. en famille ou entre amis ..... Env. 100 m2, 1er Etage, Idal Occasions d'affaires
Sla librairieBarnes: Travail aussi sur photos, tarots, lignes de la main... Cela n'existe pas Et bien si, pour Bureaux ou Prof. librales
Voyance directe, magntisme, gurisons en rachetant les parts de mon Bail 3.6.9 ou Professionnel 819-AV St de distribution mufti
du jeudi 26 mars au samedi 4 avril bateau, soit 50%, tu deviens Pas de droit d'entre. Tl marques sur St Barth. Info sur
propritaire d'un 4X4 des mers 05.90.29.88.91 RDV. Tl.: 0690 54 74 40
sur RDV au 06.90.38.06.13 et aussi par tl (CB) de 34' soit 10 mtres, il s'agit 818-Le restaurant La Marine
Discrtion assure internet: www.daguy.com d'un bateau de marque BWA, recherche partir du 1er Avril, 817-Rent modern Large 1 818-Urgent, vends bail 3/6/9,
un semi rigide entirement pour cet t un chef de parti et bedroom apt. 1 couple next to 80m2, la Villa Crole, faire
quip et motoris par deux un second de cuisine et un Isle de France Hotel, walk to offre au 05 90 291 512 ou
moteur Yamaha 4T de 250 CV. chef de rang plein temps beach, to restaurant & shop- 0690 548 114
Communiqu du Dr Vronique Rident II est gr et entretenu par un .Merci d'envoyer CV @ ping. tl. : 0590 29 76 47
professionnel de la mer et tu info@ksplaces.com ou telepho- yolberry@hotmail.com St Barth Sotheb
Ophta/lmoogue peux lui faire confiance. Tu nez au 0590 51 15 80 Properties
Grce l'usage du rpondeur et du transfert de tlphone, peux mme amortir tes frais A Louer Villa 3 chambres, 2
mes patients peuvent rester en contact avec moi toute la semaine. par des locations... Tu peux 817-Form Fitness cherche prof sdb, salon, cuisine, terrasses A vendre, plusieurs fonds de
Cette anne,je serai absente pendant tout le mois de Mai accder ce rve partir de homme (BEMF) pour compl- 2500 euros/mois Hors charges commerce trs bien situs sur
Tl. 05 90 5110 90 ou pour les urgenes 06 90 4193 92 50.000 euros. Appelez-moi au ter son quipe. Salaire moti- d'lectrict Libre le 1/04/09 Gustavia et St Jean pouvant
T.: 05 90 51 10 90 ou pour les urgenes 06 90 41 93 06 90 58 79 12 pour tous ren- vant, 1 an exprience, anglais Avalon St Barth Real Estate accueillir diffrents types de
seignements complmentaires. parl. A pourvoir fin Mars. Tel:05 90 87 30 80 commerce ;
Envoy cv+lettre+photo St. Barth Properties Sotheby's
MotoS sam@formfitness-stbarth.com. A louer partir du 15 fvrier : International Reaty :
Cherche pour les samedis et ch, 1 bureau, 1 salon/salle
dimanches; f. de mnage 3h manger, cuisine, 2 sdb/WC, ter- es de services
4h par jours T. 0690 35 18 36 rasse. 2600 euros / mois.
TContacter l'Agence Ici & l 05
IIJ 820-A vendre vlo Trek neuf Ch. vendeuse confirme 90277878
pour femme ou- Prix 395 temps partiel Tl. au 05 90 27
euros ngociable Tl. : 05 90 55 29 laisser message avec Demandes JF donne cours d'espagnol
87 18 56 ou 06 90 56 15 87 vos coordonnes en cas d'ab- de locations tous niveaux adultes et enfants
-Scooter Peugeot udix sence. tl 0690 57 21 43 ou 0590
j 820-Scooter Peugeot Ludix Il I 875317
j*je., 50cm3, Trs bon tat, Immobilier 8 1
. 7'000km, cause double emploi, Vente JF srieuse effectue repassage.
Td1:0902I7474 F:0590277410 RdgiOcBmlemil:0Mi22 prix 650.-, visible "L'ATELIER" Urgent rech pour client srieux Renseignements au 0690 57
radiostbarth@wanadoo.fr www.radiostbarth.com Saline, Tl: 05 90 27 89 09 l location l'anne 2 ou 3 Ch. 21 43-ou 0590 87 53 17
Loyer 3000 euros max. Avalon
T d Mt *m 1O820-A vendre scooter Sym 819- AV : Appartement, une
The friday N ight Blanc 125cc Top Case + cas- chambre, rez de jardin, situ
que Mars 2008 4900 km aux Terrasses de Saint Jean.
entretien rgulier-excellent tat Contacter l'agence Ici et La : 05 REMERCI EMENTS
L'mission in live : 100% JEUNE Prix : 1400 euros Tl. : 0690 90277878 DU
560516
100% HIT MUSIC 819-A vendre :Villa3 cham- CLUB RHUM & GINGEMBRE
819- Av Scooter Peugeot Ludix bres, rnover sur un emplace-
DANCE HALL 50cm3 7000 km cause double ment exceptionnel Gouver- Cette anne, nous tenons remercier:
Reggeaton, RAP, RNB emploi prix 650 euros. neur. Contacter l'agence Ici et
Tl. : 05 90 27 89 09 La : 05 90 27 78 78 Jojo Berry, Christian Laplace et tout sa famille, Raymond
TOUS LES VENDREDIS SOIR iet Claudie Magras, Patrick Granier, Cyril de la Pharmacie,
OUS LES VE DIS SOIR Automobiles s. Barth SothebyS Bruno Mandaliti pour avoir sacrifi ses vacances, Tropik
DE 20H A 22H Properties FM et Sun FM Music pour l'animation, St Barth Sun Light
DE 20H 22H pour l'clairage, Natividad notre magnifique couturire de
avec Tonio, Miguel et LNC. A vendre, villa de 3 chambres Corossol, Georgette Gumbs, le petit AUBIN Quentin,
situe sur les hauteurs de Anse sans oublier Batrice et Mlisa qui sans tre des profes-
des cayes avec une vue magni- sionnelles, nous ont produit cette excellente chorgraphie.
820- Vends Hyundai Tucson fique. Trs bonne opportunit Nos deux amricains, mais St Barth de coeur, Tim Thorton
V6- 13000 kms, automatique- d'investissement soit pour une et surtout John King qui nous met en ligne les photos de
2005 12 CV TBE 13000 euros rnovation ou pour une nou- notre dfil : http-//homepage.mac.comgnik/RG2oo/
tl. 06 90 61 09 26 ou 06 90 velle construction, le prix de Nos proches collaborateurs Jean Yves Prudhomme,
641141 vente incluant un permis pour Herv Marchant, Laurent, Eric Lambert, Angla
819-A vendre Suzuki Jimny maison de gardiens Nos Sponsors : La collectivit de Saint Barthlemy, Safel,
Grise,Tle, Anne 2000, CT St. Barth Properties Sotheby's Chez Jojo, Alma, supermarchs Match, Plass Btiment,
ok, 40 000km 4000 ?. Merci International Reaity: Laplace Btiment, Cez/Lhinares, Nikki Beach Xavier David,
de tlphoner au 0690 306975 0590 29 75 05 Ccd, Boutique Teck, Htel Eden Rock, M Martinal, Richaut
au 0690 306975 Robert, Confort Cuisine, Minimart,
St Barth Sothebys Merci toi, chri, pour tout ton travail dans la fabrication
819- A vendre camionnette Properties de tous nos accessoires et le magnifique char.
Veryca 2006 6500 euros Tl A tout le public qui nous a flicit pour avoir t le
S O : 0690 61 90 57 A vendre, maison de 3 cham- meilleur groupe de carnaval de cette anne, et tous les
bres en construction situe sur membres de notre association qui ont particip. Merci !
les hauteurs tranquilles de la
La Prsidente: GUMBS Bthania







Ca ra1Tbes AffichCae pubcliaire Q CROSSAG (SAUVETAGE EN MER) 05.96.70.92.92
CGENDARMERIE 05.90.27.11.70
SAPOLICE DE L'AIR ET AUX FRONTIRES 05.90.29.76.76
Impressions Numriques Aroport Flchage routier Marina POLICE TERRITORIALE 05.90.27.66.66
Grvures loser Agence Conseil en Communication HPITAL 05.90.27.60.35
06 90 41 95 96 l uiI POMPIERS 18 ou 05.90.27.66.13
D 1-MDECIN DE GARDE 05.90.27.76.03
i HTEL DE LA COLLECTIVIT 05.90.29.80.40
B GROS OEUVRE P Ouvert du lundi au vendredi de 7h30 12h00 et de 13h30 17h00
S\ ECHARPENTE Publicit e sig i iqu e sauf le mercredi de 7h30 12h30
SU COUVERTURE ETAT CIVIL Numro d'urgence week-ends etjours frs 06.90.33.12.75
MENTREPRISE GNRALE DU StM fOMS SuppOiS SOUS-PRFECTURE 05.90.27.64.10
ENTREPRISE GENERALE DU BTP r 06.90.31.70.73
TEL: 05.90.51.15.85- FA: 0590.279.917 Dcoupe vnyle et Impression numrique RSERVE MARINE 06.90.31.70.73
T0 01.-"0 DISPENSAIRE 05.90.27.60.27
sbegsaintbarthentreprisegenerale.com Fourniture et pose de films solaires DISPENSAIRE 05.90.27.60.27

MDECINS GNRALISTES
P e i ntu re Frappier Gervais Odile 05.90.52.08.43
Husson Bemard 05.90.27.66.84
O ti Husson Chantal 05.90.27.66.84
STORES EXTERIEURS ET INTERIEURS, P Tro Bruno PROST MauryPhilippe 05.90.27.66.50
TOILE SUR MESURE Rouaud Pierre 05.90.27.64.27
e d T 0 Tll: 0690 54 10 98 Fax : 0590 27 58 38 Tiberghien Yann Eugne 05.90.29.71.01
Weil Edgar 05.90.27.62.40
Worthington Theophilus 05.90.27.66.50
G ARlAGE H ENR I G REAUAcuponcteur/Homopathe: Tiberghien 05.90.29.71.01
Griatre : Frappier Gervais Odile 05.90.52.08.43
1 Pme- i AN$ |^I Homopathe/Ostopathe : Worthington 05.90.27.66.50
|ECHAPPEMENT AMORTISSEURJ mnae EPaNNliaGE PC MDECINS SPCIALISTES
SCO BE R 90 2 59 1 0 Chirurgien : Grasset Daniel 05.90.278160
Gyncologue : Bordjel Patrick 05.90.27.68.78
Maladie appareil digestif : Vassel Bemard 05.90.87.90.92
S GARAGE RAYM OND LEDEE Psychiatre: Berthier-Bicas Marie-Claude 05.90.976007
G IM RQAY N / NEEN Ophtalmologistes:
LU V ER QNT T EN Cals Jean-Paul 05.90.87 25 55
S t RPARATION / VENTE P CES OCCASIONS Delaplace Yves 05.90.235981
MENUISERIE ALUMINIUM MIROITERIE VIDANGE BV AUTO + BANC OBDII PallasAlain 05.90.872555
TEL: 05 90 52 92 66- FAX :05 90 52 92 67 Rident Vronique 06.90.41.93.92 05.90.51.10.90
stbarthaluverinternational.com Ouvert Grand Fnd de 7H 16H T.: 05 90 27 89 14 Oto-rhino-laryngologiste Chirurgie de la face et du cou
De Lanversin Hubert 06.90.73.09.02
JOUEZ LA TRANSPARENCE... Rhumatologue/mdecin ostopathe
A. AEL EVuala Catherine 05.90.29.61.89
SA .C. SSto matologue : Chlous Franois 05.90.27.87.31
PLEXIGLASS & Pvc 9 inBath CABINETS DENTAIRES
par plaque ou coupe sur mesure Achache Joseph 05.90.52.80.32
06 90 61 83 88 I I FI 87* l 065.90.59.81.01 ChlousFranois 05.90.27.87.31
Mangel Marc 05.90.27.73.48
S CHA E A AIB MErIS EIE SUR SURE Maze Marie-Laurence 05.90.27.65.95
ME I S I AMSEUBLEMESNT Redon Dimitri 05.90.27.87.28
IMMEUBLE LE COLIBRI O ESCALIER Vergniault Pascal 05.90.29.86.08
GUSTAVIA J CUISINE AUTRES PROFESSIONS DE SANT
(ac, a l boutcique D) EIUDE PERSONNALIS E GRAlITE A.U.D.RA. 05.90.29.27.65
TL.: 05 90 7 57 57 M EN I MA R o 05.90.27.76.21 Chiropracteur: Klein Grard 06.90.64.87.40
: 1 19 : m sbmenuiserie@wanadoo.fr Infirmiers-Infirmires:
Barb Sophie 05.90.27.67.55 06.90.62.28.29
Jimmy Marcon Nicolas PERMIMS E CONSTRUIRE Bsenit Hitne 06.90.41.88.
Briscadieu Christophe 06.90.48.63.69
INTURE NDUI TS RAVALEMENETUES ET SUIVI DE CHANTIERS Cardon Isabelle 06.90.62.90.10
PEINTURE INDUITS RAVALEMENT Gillees Q v is AS NEUF& RNOVATION Dechavanne Vronique 06.90.71.83.63
Cell.: 06 90 35 98 95 I I lli. I Deguingand Carole 06.90.41.78.22
Ce 0 T 5I : 05 90 27 89 59 Fax 05 90 27 7223 Febrissy Graux Corinne 06.90.59.81.67
email: lilijim@orange.fr siret: 492 907 118 000 11 E-mail : mpgnicolas@wanadoo.fr Melinand Ccile 06.90.37.27.42
Meyer Marie-Jo 06.90.73.93.94
u oku- u oku Rillot Brigitte 05.90.27.72.49 06.90.49.87.29
S Sudoku 77 8 4 2M9 165 M Sudoku t asseur-Kinsithrapeutes:
6 4 3 1 5 8 r7 9 2 Une grille de sudoku est divise en 9 lignes, 9 colonnes et 9 Andr Sandrine 05.90.87.20.09
1 9 2 5 7 6 3 4 1 8 carrs. Le but est de remplir les cases vides avec les chiffies Bertin Guylne 05.90.27.81.32
5 8 4 2 3 1 9 6 7 de 1 9, de telle sorte qu'ils n'apparaissent qu'une fois par Dumergue Cyril 05.90.27.67.86
S8 4 2 3 ligne, par colonne et par carr de 3x3 cases. Vous devriez rapi- orn Frri 05.90.29.72.42
Solution 9 8 5 dement russir vos premires grilles. Bon jeu Klein Grard 06.90.64.87.40
du prcdent 3 2 1 8 4 Retrouvez la solution dans notre prochain numro Maingard Bemadette 05.90.27.81.32
numro 2 5 7 8 1 6 3 4 9 Marchesseau C. 05.90.29.48.10
4 3 6 5 9 2 8 71 3 4 Sorrentino Jean Christophe 06.90.71.53.57
8 9 1 3 4 7 5 2 6 Van Hove Frdric 05.90.27.76.37
S- -4 5[. A Wormser Nicolas 05.90.27.67.86
S4 Orthophoniste : Bouyer Christine 05.90.27.88.29
5A2 7 Ostopathe : Minguy Benoit 069071.36.15
SU oR A WormserNicolas 05.90.27.67.86
Pdicure Podologue : Boutiller Dominique 05.90.29.24.26
S6 5 Psychologue: Ardil-Brinster Monique 05.90.51.14.40
DE SAIIT-BART Chard-HutchinsonAline 06.90.71.05.31
ES INTBARTH ll1 9 7 2 8 Psychothrapeute M.Laure Penot 05.90.52.00.55
Les Mangliers B.P. 602 97098 St-Barthlemy cedex
journalsbh@wanadoo.fr ISSN: 1254-0110 1 6 PHARMACIES
Tl.: 05.90.27.65.19 Fax: 05.90.27.91.60 Pharmacie de l'aroport 05.90.27.66.61
Editeur: S..r- Soci-ts de Presse Antillaise Pharmacie Saint-Barth de Gustavia 05.90.27.61.82
Grante et dir. de la publication Avigal Haddad 8 3 Island Pharmacie St-Jean 05.90.29.02.12
Rdactrice en chef Pierrette Guiraute LABORATOIRE D'ANALYSES: 05.90.29.75.02
Rdaction Rosemond Graux t l T
Commrciaux Ange Patureau, Avial Hadad 3 1 9 RADIOLOGIE: Centre du Wall House 05.90.52.05.02
Maquette Agnes, nanasbh.com VETERINAIRES Delorme Laurence 05.90.27.89.72
Imprimeur Daily Herald N.V. A 8 Kaiser Maurice 05.90.27.90.91
Dpt lgal chaque parution. Le Journal de St-Barth dcline toute responsabilit sur
les annonces publis. Reproduction ou utilisation des textes, annonces, photos, Maille Jean-Claude 05.90.27.89.72
publicits publis dans le journal interdites sans notre autorisation crite. www.sudokustar fr











SANNAH MONTANA

0 NSDE mi SAISON 3 INEDITE

CANALSAT LANCE

,iLA SERIE 8

SPECIALE A Mo.s

16 CHAINES DONT

EN CLA IRE11







4 A A A s-q q - q
....................... .

de prera e u i t e

qqe TV q.Letoute I n umrque













i CANI~A: JS jd CE 10 Qi CA CIRa :u iB t )E(CA)RAI
lindil-ti~; ja~il ViLA N&vt( d i'll/r A R DECOiP




Full Text

PAGE 1

C C M M I IC C l l a a u u d d i i n n e e M M o o r r a aA A G G E E N N C C E E I I M M M M O O B B I I L L I I È È R R E E R R E E A A L L E E S S T T A A T T E ELes Mangliers Saint-Jean 97133 St-Barthélemy Tél : 05.90 27 80 88 Fax : 05.90 27 80 85claudine.mora@wanadoo.fr T T é é l l : : 0 0 5 5 9 9 0 0 2 2 7 7 6 6 5 5 1 1 9 9 … Fax : 05 90 27 91 60www.journaldesaintbarth.com journalsbh@wanadoo.fr ISSN : 1254-0110 N°819… Jeudi 19 mars 2009 LEJOURNAL DESAINT-BARTH Ouvert 7 jours /7 Non StopVILLA CRÉOLEYOUR FAVORITE SHOPBLEUMARINE POURCELA, LABFC METËVOTREDISPOSITIONTOUTEUNEGAMME DEPRODUITSETDEPLACEMENTSADAPTƒSËVOTRESITUATION. Nhésitez pas à consulter votre Conseiller en Gestion de Patrimoine à la BFC. AGENCES • St-Jean 05 90 27 65 88 • Gustavia 0590 27 62 62 VOTRE PATRIMOINE ÉVOLUE JOUR APRÈS JOUR P P a a r r c c e e q q u u e e v v o o t t r r e e p p a a t t r r i i m m o o i i n n e e e e s s t t e e n n m m o o u u v v e e m m e e n n t t , , q q u u   i i l l f f a a u u t t s s a a v v o o i i r r l l   a a n n t t i i c c i i p p e e r r à à t t o o u u t t i i n n s s t t a a n n t t , , l l a a B B F F C C s s  e e n n g g a a g g e e à à v v o o s s c c ô ô t t é é s s p p o o u u r r d d é é v v e e l l o o p p p p e e r r u u n n e e a a p p p p r r o o c c h h e e p p e e r r s s o o n n n n a a l l i i s s é é e e e e t t u u n n e e g g e e s s t t i i o o n n s s u u r r m m e e s s u u r r e e p p o o u u r r : : € SUIVRESONÉVOLUTIONETCELLEDEVOSPROCHES, LESACCOMPAGNERDANSLADURÉE € FAVORISERSATRANSMISSIONETVOUSAIDER ÀRÉALISERVOSPROJETS € ASSURERSAPERENNITÉETLAIDERÀGRANDIR ENTOUTESÉRÉNITÉAu SŽnat avecMichel Magras Au SŽnat avecMichel Magras

PAGE 2

ACTUALITÉSJSB-19 mars 2009 8192 Journal de Saint Barth: Qu'est-ce qui vous a dŽcidŽ ˆ faire de la politique? Michel Magras: je n'Žtais absolument pas destinŽ ˆ faire de la politique. C'est mon frre qui m'y a poussŽ. AlԎpoque, j'Žtais un enseignant impliquŽ dans le mouvement associatif local pour lequel jÔai militŽ durant 20 ans, essentiellement dans le domaine du sport et de l'environnement du fait de mes convictions mais Žgalement de mon mŽtier de professeur de biologie. En 1994, alors que je prŽsidais l'Ascco qui comptait ˆ l'Žpoque 444 adhŽrents, Bruno, qui souhaitait se prŽsenter aux municipales de 1995, m'a demandŽ de faire partie de sa liste et j'ai acceptŽ, tout en quittant le monde associatif pour Žviter dԐtre ˆ la fois juge et partie. Nous avons remportŽ les Žlections et assez naturellement j'ai ŽtŽ dŽsignŽ adjoint au maire, chargŽ de l'environnement, des sports et des associations. Vinrent les Žlections cantonales de 1998. Le processus d'Žvolution institutionnelle de SaintBarthŽlemy, soutenu par le conseil gŽnŽral prŽsidŽ ˆ l'Žpoque par Dominique Larifla, avait dŽjˆ ŽtŽ amorcŽ, en particulier via deux dŽlibŽrations du dŽpartement prises en 1996 puis en janvier 1998. Il s'est avŽrŽ que le conseiller gŽnŽral sortant de Saint-BarthŽlemy, Žgalement conseiller rŽgional, sur demande expresse de la prŽsidente de RŽgion qui contestait, ˆ l'Žpoque, cette Žvolution, a refusŽ de soutenir le projet sÔil Žtait rŽŽlu. Ds lors nous n'avions pas d'autre choix lors du renouvellement, que de prŽsenter un candidat aux cantonales. J'ai d'abord refusŽ la premire proposition que m'a faite le conseil municipal, avant d'accepter parce qu'on m'avait convaincu que ce serait pour deux ans maximum, puisqu'ˆ cette date, en toute logique, nous aurions notre statut! Vous connaissez la suite: j'ai remportŽ les Žlections ds le premier tour face ˆ Nordleing Magras et Jean Claude Deravin avant d'tre rŽŽlu en 2004. Au lieu des deux ans annoncŽs, j'ai ŽtŽ conseiller gŽnŽral durant 9 ans. Journal de Saint-Barth: Venons-en ˆ la CollectivitŽ et ˆ votre sige de sŽnateur. Michel Magras: Au Conseil gŽnŽral, mes deux missions s'agissant de Saint Barth Žtaient claires. D'abord, rŽcupŽrer un maximum de compŽtences dŽvolues au dŽpartement au profit de la commune et non pas de demander de l'argent. Ce qui s'est trs bien fait gr‰ce ˆ la loi Paul et la volontŽ du prŽsident Gillot au travers de conventions qui nous transfŽraient les compŽtences pour gŽrer le port et l'aŽroport. L'autre grande mission consistait ˆ convaincre le Conseil gŽnŽral de continuer ˆ nous accompagner dans le processus d'Žvolution institutionnelle. Ce que j'ai dŽfendu ˆ la fois devant le Conseil gŽnŽral, mais aussi devant le Congrs avec le rŽsultat que l'on conna”t: dans chaque rŽsolution du Congrs figurait une motion expresse demandant le dŽtachement administratif des ”les du Nord et l'adoption d'un nouveau statut, en l'espce de TOM, puisque les statuts de COM telles que nous les connaissons aujourd'hui n'existaient pas encore. Cela nous a considŽrablement aidŽs, mme s'il a fallu attendre 2003 et une rŽvision de la Constitution qui a permis ˆ des Çparties de collectivitŽÈ de demander une Žvolution de leurs institutions. En 2007, une fois le processus achevŽ, disons-le franchement, je n'Žtais pas particulirement dŽcidŽ ˆ exercer un nouveau mandat. Mais il a bien fallu se rendre ˆ l'Žvidence: les Žlus qui avaient amenŽ la collectivitŽ sur la voie de l'autonomie avaient une responsabilitŽ Žvidente ˆ la mettre en Ïuvre. C'est la raison pour laquelle je me suis ˆ nouveau prŽsentŽ sur la liste Žlectorale conduite par Bruno Magras et ŽtŽ Žlu au sein des Conseils territorial et exŽcutif. Quant au sige de sŽnateur, je ne vous cacherai pas que la dŽcision n'a pas ŽtŽ facile ˆ prendre. Je l'ai souvent dit: je ne suis pas un homme de parti et je ne pouvais pas me rŽsoudre ˆ l'idŽe d'tre militant au sein d'un parti. Je veux garder mon indŽpendance d'esprit et d'opinion. Je ne me suis donc dŽcidŽ qu'au dernier moment. Toutefois, une fois cette dŽcision prise, c'est sans aucun complexe que j'ai acceptŽ de siŽger au sein du groupe UMP, sans pour autant avoir ma carte du parti. Pour moi, c'Žtait, d'une part, une question de cohŽrence avec la majoritŽ de la population de Saint-BarthŽlemy qui, je le rappelle, a votŽ ˆ 78% pour Nicolas Sarkozy lors de la prŽsidentielle de 2007. Et d'autre part, une question de pragmatisme parce qu'tre Žlu dans le groupe majoritaire, augmente considŽrablement les chances de notre collectivitŽ de voir ses demandes satisfaites! Je n'ai pas voulu prendre le risque d'isoler la CollectivitŽ en m'isolant. Journal de Saint-Barth : Vous ne regrettez donc pas votre intŽgration au sein du groupe UMP? Michel Magras: Absolument pas. J'ai ŽtŽ trs bien accueilli au sein du groupe UMPet par son prŽsident, Henri de Raincourt, sŽnateur de l'Yonne o je ne suis d'ailleurs pas le seul non encartŽ, et mme si Saint-BarthŽlemy est une petite collectivitŽ, j'y suis considŽrŽ comme un sŽnateur et membre ˆ part entire. En outre, il faut le reconna”tre, la politique menŽe aujourd'hui par la majoritŽ prŽsidentielle est globalement en accord avec celle conduite ˆ Saint BarthŽlemy. J'y ai par ailleurs conservŽ ma totale libertŽ d'expression. Le groupe est en effet trs ouvert et conoit que chaque territoire puisse avoir des ÇintŽrtsÈ qui lui sont propres. Plus important, je bŽnŽficie du soutien de mon groupe que j'ai pu constater, notamment sur la question du sige de dŽputŽ. Mme si mes collgues se sont pliŽs ˆ la rgle rŽpublicaine qui veut que le SŽnat ne modifie pas les rgles d'organisation de l'AssemblŽe nationale et inversement, le groupe a clairement pris position en faveur d'un dŽputŽ pour Saint-BarthŽlemy. De plus, s'agissant plus particulirement de l'outre-mer, le groupe admet une certaine Ç solidaritŽ ultramarineÈ qui justifie des positions consensuelles. Ainsi, personne n'est b‰illonnŽ. Je ne regrette absolument pas mon choix. Journal de Saint-Barth: Vous tes sŽnateur de Saint BarthŽlemy, avec la mission de dŽfendre au mieux les intŽrts de la CollectivitŽ. Pour autant, vous vous revendiquez pleinement comme un Žlu de la RŽpublique. Michel Magras : je ne considre effectivement pas mon r™le comme Žtant limitŽ ˆ la seule expression des intŽrts de SaintBarthŽlemy. Bien que ce soit ma mission principale Ð je suis bien sžr trs attachŽ ˆ mon territoire , comme tout sŽnateur je suis aussi un sŽnateur de la RŽpublique. Ace titre, mon r™le consiste ˆ voter les lois et exercer une mission de contr™le de l'action du gouvernement, les deux fonctions fondamentales d'un parlementaire. Nous votons par ailleurs les budgets de l'Etat et pouvons Žgalement dŽposer des propositions de loi. Veiller aux intŽrts de SaintBarthŽlemy, suppose de ma part une veille lŽgislative trs rigoureuse afin de protŽger notre spŽcialitŽ lŽgislative qui dŽcoule de notre statut de COM autonome rŽgi par l'article 74 de la Constitution. Il ne faut en effet pas oublier ou sous-estimer le fait que les lois continuent de s'appliquer dans leur intŽgralitŽ ˆ Saint-BarthŽlemy tant et aussi longtemps qu'elles n'ont pas ŽtŽ abrogŽes ou modifiŽes, y compris dans les domaines de compŽtences de la CollectivitŽ! Journal de Saint-Barth: Veille lŽgislative, spŽcialitŽ lŽgislative. Quelle est la diffŽrence? Michel Magras: La veille lŽgislative, c'est le travail de base de tous les sŽnateurs, mais elle se trouve renforcŽe par le fait que la CollectivitŽ est rŽgie, dans certains domaines, par le principe de spŽcialitŽ lŽgislative. Cette spŽcialitŽ s'applique ˆ toutes les lois, ˆ venir ou dŽjˆ en vigueur. Elle se traduit donc par une obligation d'examiner chaque texte ˆ l'ordre du jour du SŽnat au regard de notre spŽcialitŽ lŽgislative pour, le cas ŽchŽant, proposer par amendements les modifications adaptŽes ˆ notre situation. SchŽmatiquement, lorsqu'on est en spŽcialitŽ lŽgislative, la rgle veut que Çles lois ne s'appliquent pas, sauf exceptionÈ, par opposition ˆ l'identitŽ lŽgislative qui veut que Çles lois s'appliquent, sauf exceptionÈ. Aussi, si une nouvelle loi touche aux domaines de compŽtences de la collectivitŽ, ˆ moi de dire si l'on souhaite ou non qu'elle s'applique ˆ nous. Si elle concerne au contraire un domaine rŽgalien de l'Etat, ˆ moi de m'assurer que le projet a bien pris en compte les intŽrts de la collectivitŽ et si tel nԎtait pas le cas, de proposer des amendements pour l'adapter. J'en prends pour exemple la loi sur l'audiovisuel pour laquelle j'ai dž intervenir auprs du rapporteur pour qu'il modifie un de ses amendements afin qu'une taxe ne s'applique pas ˆ SaintBarthŽlemy. La veille lŽgislative est donc permanente et de ce fait, ma prŽsence ˆ Paris se justifie presqu'ˆ chaque instant. Journal de Saint Barth: Vous avez tenu ˆ garder votre poste de vice-prŽsident de la CollectivitŽ. Comment partagez-vous votre temps ? Michel Magras : Lorsque je suis ˆ Saint-BarthŽlemy, dŽcalage horaire oblige, je rŽserve une grande partie de la matinŽe ˆ ma fonction de sŽnateur et je travaille ˆ domicile gr‰ce ˆ mon e-bureau qui me permet d'tre en relation permanente avec le SŽnat et mon assistante parlementaire, Murielle Jalton. L'ebureau me permet tout en Žtant ˆ Saint-BarthŽlemy d'tre connectŽ ˆ ma messagerie de sŽnateur et d'avoir accs ˆ tous les documents disponibles sur le rŽseau intranet du SŽnat. Le reste du temps, je le consacre ˆ la CollectivitŽ, Žtant entendu que quand je suis lˆ, j'accepte de tenir des rŽunions ou d'y participer, jour ou nuit s'il le faut, week-end compris. Je suis avant tout un Žlu au service de sa collectivitŽ, je suis acquis ˆ cette cause. Ma vie personnelle passe aprs. AParis, mon emploi du temps, contrairement ˆ ce que l'on peut penser, est trs dense. Je suis de permanence pour le groupe dans l'HŽmicycle les lundis et jeudis. Outre ces deux jours, j'y passe l'essentiel de mes journŽes. La prŽsence en sŽance fait aussi partie de la vie du groupe et des devoirs des sŽnateurs. Je participe en outre aux rŽunions de groupe qui se tiennent chaque mardi et ˆ celles de la commission des Affaires Žconomiques ˆ laquelle j'appartiens qui se rŽunit gŽnŽralement tous les mardis et mercredis. Mais le travail des sŽnateurs s'effectue Žgalement en dehors du SŽnat notamment ˆ travers les relations entretenues avec les ministres. Ainsi, nous sommes rŽgulirement invitŽs par les ministres, avant l'examen des textes pour Žchanger en vue de leur discussion. Ce sont des discussions auxquelles je participe naturellement lorsque mon emploi du temps me le permet. Ac™tŽ de cela, je traite aussi un important courrier liŽ au programme lŽgislatif du SŽnat qui arrive souvent de groupes ou de mouvements de pression et qui vise ˆ sensibiliser le sŽnateur sur un texte de loi ˆ venir dans le but de recueillir son suffrage ou au contraire ˆ l'inciter ˆ voter contre. Cette semaine par exemple, j'ai reu des courriers portant sur l'homoparentalitŽ ou encore l'insŽmination post-mortem. Je suis Žgalement sollicitŽ pour des rendez-vous qui la plupart du temps concernent la CollectivitŽ avec qui je reste liŽ en permanence. Je consulte ainsi trs rŽgulirement mes collgues du conseil territorial et les tiens informŽs de lÔensemble de mes actions par le biais dÔun compte rendu que je leur adresse chaque semaine. Je rŽponds ˆ chacune de leurs interrogations ou saisines. De mme, je suis consultŽ par le Conseil exŽcutif et je donne des avis ˆ partir d'ici. Je travaille beaucoup par mail. Le travail d'un sŽnateur est donc multiforme! Journal de Saint Barth: Vous tes membre de la commission des Affaires Žconomiques du SŽnat. C'Žtait votre second choix. Est-ce finalement un bon choix? Michel Magras : il est vrai que mon premier choix Žtait celui de la commission des Lois, mais sur les recommandations du prŽsident du SŽnat, GŽrard Larcher et aprs en avoir discutŽ avec mon assistante parlementaire, la commission des Affaires Žconomiques m'est apparue un choix plus pertinent. Al'inPlus petite collectivitŽ territoriale franaise avec Saint Pierre et Miquelon en terme d'habitants, Saint BarthŽlemy jouit d'une place ˆ part dans la RŽpublique. La premire et tout laisse aujourd'hui ˆ le penser, pas la dernire, ˆ passer du statut de commune de droit commun ˆ celle de CollectivitŽ d'outre mer dotŽe d'une autonomie de dŽcision dans les matires qui lui ont ŽtŽ transfŽrŽes (fiscalitŽ, urbanisme, environnement, tourisme, Žnergie, transportsÉ). Une grande autonomie de dŽcision au regard, par exemple, de Saint Martin qui n'exerce que les compŽtences de la fiscalitŽ et de l'urbanisme. Relevant de l'article 74 de la Constitution, la CollectivitŽ bŽnŽficie par ailleurs du rŽgime de la spŽcialitŽ lŽgislative; un rŽgime nŽbuleux pour beaucoup, mais trs important puisqu'il permet l'exclusion d'application ou l'adaptation de la plupart des lois nationales ˆ nos spŽcificitŽs locales. Encore faut-il pouvoir pleinement exercer cette spŽcialitŽ. Est-ce le cas ˆ Saint-BarthŽlemy reprŽsentŽe au Parlement par un seul sŽnateur et ce faisant, seule collectivitŽ territoriale franaise avec Saint Martin ˆ nԐtre pas reprŽsentŽe ˆ lÔAssemblŽe nationale? C'est toute la question et ce qui dŽcuple l'importance de la mission de Michel Magras, premier sŽnateur de la CollectivitŽ d'outre-mer de Saint BarthŽlemy, premier Žlu originaire de Saint Barth ˆ siŽger dans un hŽmicycle. Au terme de prs de six mois de mandat, nous avons rejoint le sŽnateur au Palais du Luembourg ˆ l'occasion de l'examen du projet de loi sur le dŽveloppement Žconomique des outres-mers qui s'est tenu du mardi 10 au jeudi 12 mars. L'occasion d'en savoir plus sur cet Žlu de proximitŽ qui partage dŽsormais sa vie entre Paris et la CollectivitŽ de Saint-BarthŽlemy dont il est restŽ vice-prŽsident.Michel Magras un Žlu de proximitŽ Le sŽnateur dans son bureau rue de Vaugirard avec son assistante parlementaire Murielle Jalton

PAGE 3

ACTUALITÉSJSB-19 mars 2009 8193 verse de la commission des Lois qui aborde les textes sous un angle plus ÇjuridiqueÈ, celle des Affaires Žconomiques aborde des sujets plus vastes: industrie, transports, agriculture, commerce et artisanat, environnement, logement, postes et tŽlŽcommunications, amŽnagement du territoireÉ Elle est prŽsidŽe par Jean-Paul Emorine, sŽnateur UMPde Sa™ne et Loire et avec 78 membres, constitue la plus grosse commission du SŽnat. 58% des amendements dŽposŽs au SŽnat en Žmanent et de nombreux projets de lois lui sont confiŽs. Enfin, quand elle n'est pas saisie sur le fond, elle est quasiment toujours consultŽe pour avis. J'en veux pour preuve la LODEOM: la Commission des Finances Žtait saisie au fond et celle des Affaires Žconomiques pour avis, avec d'ailleurs les Commissions des Lois et des Affaires sociales, chacune dans son domaine. SiŽger au sein de cette commission ˆ spectre large a d'autant plus d'intŽrt depuis le 1er mars avec la mise en application de la rŽforme du travail parlementaire adoptŽe par la rŽvision constitutionnelle de juillet 2008, ce sont dŽsormais les textes des commissions saisies au fond qui sont examinŽs par le SŽnat et non plus le texte initial du projet de loi adoptŽ en conseil des ministres. Journal de Saint Barth: Vous avez ŽtŽ nommŽ reprŽsentant du SŽnat au sein de l'Ifrecor quatre mois tout juste aprs votre Žlection. Un honneur rare pour un nouveau sŽnateur Michel Magras: C'est en effet un honneur que je dois au prŽsident de la Commission des Affaires Žconomiques qui devait nommer son reprŽsentant et a proposŽ ma candidature pour tre l'un des trois sŽnateurs siŽgeant ˆ l'IFRECOR (Initiative franaise pour les rŽcifs coralliens) au titre de la reprŽsentation du SŽnat dans des organismes extraparlementaires. C'est d'autant plus un honneur que cela, comme vous l'avez soulignŽ, est gŽnŽralement rŽservŽ ˆ des sŽnateurs plus expŽrimentŽs. Notre mission est de faire l'interface entre le SŽnat et cet organisme que, pour ma part, je pense plein d'avenir. On parle en effet de plus en plus du r™le des coraux sur lԎquilibre de la plante et la France, de par ses outremers, est trs directement concernŽe. L'IFRECOR a aujourd'hui une volontŽ de mettre en place une politique pour la protection des rŽcifs coralliens ˆ laquelle, en tant quÔancien professeur de biologie, je ne peux que participer avec le plus grand intŽrt. Cette politique comprend trois volets: surveillance, protection et mme rŽgŽnŽration car c'est aujourd'hui tout ˆ fait envisageable. C'est un peu ˆ l'Žchelle de la France et de l'outre-mer, la problŽmatique que nous connaissons dans la baie de Saint-Jean. Journal de Saint Barth: Vous tes sŽnateur depuis quelques mois seulement et vous avez ŽtŽ frappŽ par l'image erronŽe, pour ne pas dire, mauvaise, dont jouit Saint-BarthŽlemy en mŽtropole. Pensez-vous que le curseur commence ˆ changer? Michel Magras: Effectivement, Saint BarthŽlemy est victime d'une image erronŽe, et disons-le, mauvaise, malheureusement tant auprs de certains Žlus que dans les ministres. Il s'y vŽhicule un certain nombre de clichŽs qui seront difficiles ˆ Žliminer, mme si j'ai l'impression que le curseur a changŽ au SŽnat. Changer cette image fait partie intŽgrante de ma mission de sŽnateur. C'est pourquoi, je saisis chaque occasion pour expliquer ce qui fait la particularitŽ de Saint BarthŽlemy, rappeler ce qui fait son succs mais aussi quelles sont ses difficultŽs, bien loin de lÔimage de paradis fiscal quÔon lui colle trop souvent. C'est un travail de pŽdagogie et de rectification qui me semble crucial de faire. Ace titre, gr‰ce ˆ Henri de Raincourt j'ai pu intervenir devant 150 de mes collgues UMPlors d'une rŽunion du groupe. Cet exposŽ a ŽtŽ apprŽciŽ et a suscitŽ la curiositŽ de mes collgues qui du coup m'interrogent souvent sur la rŽalitŽ de Saint BarthŽlemy. Dans les ministres et ˆ l'AssemblŽe nationale, je ne suis en revanche pas sžr que le changement soit entamŽ dans les mmes proportions. J'ai eu l'occasion de le constater une fois de plus rŽcemment, quand j'ai ŽtŽ interpellŽ sur l'amendement visant ˆ exclure Saint Barth du champ d'application de la dŽfiscalisation pour le logement social que j'ai dŽposŽ sur la LODEOM. Pour mon interlocuteur alors, cet amendement traduisait une politique manifeste de ne pas dŽvelopper de logement social ˆ Saint-BarthŽlemy. Ce qui est faux selon moi. Le but de cet amendement Žtait d'Žviter les abus de la dŽfiscalisation que l'on a constatŽ par ailleurs et, ce faisant, de prŽserver le logement locatif libre qui peut tre considŽrŽ ˆ Saint-BarthŽlemy, comme un secteur Žconomique ˆ part entire. En tant que source de revenus complŽmentaires pour de nombreux rŽsidents, son existence explique en partie le faible taux de ch™mage de l'”le ainsi que celui des bŽnŽficiaires des minimas sociaux. J'ajouterais que compte tenu des plafonds de prix fixŽs pour ces investissements par la LODEOM, la rŽalisation de logement locatif social ˆ Saint-BarthŽlemy para”t irrŽalisable. Il faut dire que Saint-BarthŽlemy est une particularitŽ au regard de l'outremer, et mme au sein de l'ensemble de la RŽpublique. C'est une source de fiertŽ, mais cela suscite aussi de nombreuses incomprŽhensions et critiques! Journal de Saint Barth: Objectivement, que pouvez-vous faire pour amŽliorer cette image? Michel Magras: je veux d'abord souligner que notre image est surtout dŽformŽe auprs de ceux qui ne sont jamais venus sur l'”le. Cet apartŽ Žtant fait, je suis convaincu qu'il faut mener une vaste campagne de communication afin de renvoyer l'image de ce nous sommes, sans caricature et pas celle que la presse veut nous attribuer pour faire vendre. Avec mon assistante parlementaire, nous travaillons en ce sens notamment par l'organisation d'une visite de collaborateurs du SŽnat ˆ Saint-Barth, car c'est aussi par ceux qui prŽparent les dossiers que passe le changement! Au-delˆ et en concertation avec la CollectivitŽ, nous rŽflŽchissons ˆ l'idŽe d'une communication Žcrite ˆ destination des parlementaires ainsi que des ministres de faon ˆ donner les clŽs de comprŽhension de notre collectivitŽ. Cela pourrait passer par une Ždition spŽciale du Journal du Parlement, une institution nationale fondŽe en 1869, ˆ l'usage de la sociŽtŽ politique, Žconomique et culturelle et adressŽe ˆ chaque parlementaire ou encore la rŽalisation d'un documentaire vidŽo. L'enjeu de cette communication est de prŽserver ˆ long terme Saint-BarthŽlemy de dŽcisions qui pourraient lui nuire, parce que prises par mŽconnaissance ou Çmal-connaissanceÈ. Journal de Saint Barth: Au-delˆ de votre fonction de sŽnateur, vous jouez un r™le de liaison entre la CollectivitŽ et les ministres Pouvez-vous expliquer en quoi cela consiste ? Michel Magras: d'une manire gŽnŽrale, la porte des ministres est largement ouverte aux sŽnateurs Ð en tout cas ceux de la majoritŽ. C'est donc aussi par ce biais que j'effectue la jonction entre les ministres et la CollectivitŽ. Les ministres sont par ailleurs trs prŽsents dans les assemblŽes o ils sont rŽgulirement auditionnŽs en commissions ou par les groupes en amont de lÔexamen de projets de lois ou lorsqu'ils prŽsentent en sŽance les projets de lois dont ils sont porteurs. On a ainsi l'occasion de dŽjeuner et d”ner avec eux, ce qui renforce le lien et privilŽgie le contact. En outre, chaque ministre a dans son cabinet, un conseiller chargŽ des relations avec le Parlement qui travaille au quotidien dans les deux assemblŽes et fait la liaison entre les parlementaires et leur ministre. Ces contacts qui s'Žtablissent ˆ diffŽrents niveaux prŽsentent un intŽrt majeur pour la collectivitŽ: celui de permettre d'expliquer notre projet politique ˆ ceux qui dŽtiennent les clŽs de la dŽcision. Ainsi, lors de ma premire rencontre avec Nadine Morano SecrŽtaire d'ƒtat ˆ la Famille, je lui ai fait part de mon inquiŽtude du fait que la dŽclaration fiscale de ressources devait normalement remplacer la dŽclaration sur l'honneur que remplissaient jusque-lˆ les assurŽs sociaux pour bŽnŽficier des prestations de la Caisse d'allocations familiales. Or, ˆ Saint-Barth, la dŽclaration fiscale de ressources Žtant dŽsormais inutile, il est difficile de satisfaire ˆ cette condition. Cela n'a pas encore fait l'objet d'une adaptation de la loi, mais une consigne a ŽtŽ donnŽe afin que les assurŽs de Saint-Barth continuent ˆ produire une dŽclaration sur l'honneur et ainsi puissent bŽnŽficier sans retard des allocations. Avec Dominique Bussereau, secrŽtaire d'Etat chargŽ des transports, j'ai soulevŽ la problŽmatique des taxes et de filtrage ˆ l'aŽroport que nous souhaiterions voir simplifier. Il m'a demandŽ de prŽparer un dossier pour lui permettre de voir comment adapter la rgle ˆ nos spŽcificitŽs. C'est la premire Žtape qui pourrait aboutir un jour ˆ la simplification que nous visons. Il faut nŽanmoins tre bien clair: dans les ministres, le sŽnateur reste le sŽnateur et celui qui dirige la CollectivitŽ est le prŽsident. Journal de Saint Barth: Vous n'avez pas peur, comme le font remarquer nombre de sŽnateurs notamment de l'opposition, que ce projet de loi ne soit jamais appliquŽ, caduc avant mme dԐtre votŽ? Michel Magras: Non, dans la mesure o un certain nombre de dispositions sont dŽjˆ pratiquement en application! Je veux parler du Fonds exceptionnel d'investissement pour lequel 2,1 millions d'euros ont ŽtŽ accordŽs ˆ la CollectivitŽ pour son projet d'Ephad ou encore la continuitŽ territoriale. En outre le budget de l'outre-mer est votŽ au moment de l'examen de la loi de finances et de la loi de finances rectificative. Ce qui veut dire que le financement 2009 de la LODEOM est dŽjˆ disponible depuis fin 2008 pour la plupart des actions qui sont dans la loi. C'est le cas pour l'exonŽration de charges patronales de sŽcuritŽ sociale qui nous a ŽtŽ accordŽe ˆ la suite d'un de mes amendements. Pour moi, la LODEOM marque un pas en avant, un changement par rapport aux lois qui existaient prŽcŽdemment (Pons, Girardin, Fillon, Paul). Mais elle va plus loin, apportant des rŽponses diffŽrentes et selon moi mieux adaptŽes, ˆ la situation actuelle en outre-mer qui est une situation de crise. Par exemple, le plafonnement des prix des produits de premire nŽcessitŽ, la crŽation de zones franches d'activitŽ ou encore la dŽfinition de secteurs prioritaires dans les DOM. Il fallait des rŽponses rapides. La LODEOM les apporte. De plus, durant le dŽbat au SŽnat, Yves JŽgo a pris l'engagement public de prŽsenter le texte ˆ l'AssemblŽe nationale dŽbut avril. Ce qui veut dire, qu'elle peut tre promulguŽe trs rapidement. Je pense personnellement qu'elle peut tre applicable avant le mois de juillet. Journal de Saint-Barth: Soit. Pour autant, perdurera-t-elle dans le temps? Michel Magras : Le prŽsident de la RŽpublique a souhaitŽ l'organisation d'Žtats gŽnŽraux dans l'outre-mer en leur donnant un contenu d'autonomie Žconomique et institutionnelle. Ce qui signifie par consŽquent, que ces dŽbats donneront lieu ˆ des synthses qui se traduiront par la rŽdaction soit d'une suite ˆ la LODEOM, soit d'une nouvelle loi. En ce sens, la durŽe de vie de la LODEOM Çversion 1È risque d'tre courte, mais elle n'est pas inutile. Il faut bien comprendre la volontŽ du gouvernement qui, en faisant adopter en urgence la loi, souhaitait donner une rŽponse rapide aux problmes qui se posent actuellement en outre-mer et pour cela de nombreuses modifications ont ŽtŽ apportŽes au texte initial. Le gouvernement ne pouvait pas se payer le luxe d'attendre les conclusions des Žtats gŽnŽraux pour agir. N'en dŽplaise ˆ certains parlementaires qui revendiquaient un report de l'examen du texte. Journal de Saint Barth: Le prŽsident du SŽnat nous l'a lui-mme avouŽ, vous vous tes battu Çcomme un diableÈ pour obtenir un sige de dŽputŽ. Mieux, vous semblez tre encore aujourd'hui le seul, ou quasiment le seul ˆ croire encore ˆ l'attribution d'un sige de dŽputŽ pour Saint-BarthŽlemy? Pourquoi une conviction aussi forte? Michel Magras: Mon regret c'est de ne pas avoir rŽussi ˆ convaincre le prŽsident de l'AssemblŽe nationale, Bernard Accoyer, et surtout celui de la commission des Lois de l'AssemblŽe nationale Jean-Luc Warsmann du bien fondŽ d'accorder un sige de dŽputŽ ˆ Saint BarthŽlemy. Pourquoi je reste convaincu de la nŽcessitŽ d'un dŽputŽ? Un dŽputŽ c'est d'abord un relai ˆ l'AssemblŽe nationale. Contrairement au SŽnat qui travaille ÐobjectivementÐ davantage au fond, l'AssemblŽe nationale prend des positions plus partisanes. Dans cette assemblŽe on peut parler d'une rŽelle hostilitŽ ˆ l'Žgard de Saint-BarthŽlemy. J'en veux pour preuve l'opposition ˆ l'attribution d'un sige aussi bien ˆ droite qu'ˆ gauche chez la majoritŽ des dŽputŽs. Avoir un dŽputŽ Žlu ˆ Saint-BarthŽlemy permettrait d'abord d'Žviter que ce qui aura ŽtŽ fait au SŽnat, ne soit dŽfait ˆ l'AssemblŽe nationale. Ceci est d'autant plus important lorsque les textes sont examinŽs en procŽdure d'urgence, c'est-ˆ-dire une seule lecture par assemblŽe. J'ajouterai enfin que si je pense tre proche de mes collgues du SŽnat auprs de qui je peux faire un travail d'explication, de sensibilisation, ce n'est pas le cas auprs des dŽputŽs. Je me suis vivement accrochŽ ˆ ce sujet avec Jean-Luc Warsmann, prŽsident de la commission des Lois de l'AssemblŽe nationale qui n'a pas acceptŽ que je puisse, en tant que sŽnateur, m'adresser aux 577 dŽputŽs pour demander leur soutien au maintien du sige de dŽputŽ de Saint-BarthŽlemy que la commission qu'il prŽside avait dŽcidŽ de supprimer. Entre le SŽnat et l'AssemblŽe, c'est un peu Çchacun chez soiÈ. Journal de Saint-Barth: Concrtement, qu'est-ce qui peut tre fait pour obtenir ce sige et ce faisant, aller contre la dŽcision du Conseil constitutionnel ? Michel Magras: Le seul moyen de remettre en cause la dŽcision du Conseil Constitutionnel, c'est de modifier la Constitution! C'est pourquoi je compte dŽposer une proposition de loi constitutionnelle afin d'introduire dans la Constitution la garantie que chaque collectivitŽ d'outre-mer soit reprŽsentŽe par au moins un dŽputŽ et un sŽnateur. Je sais qu'il faudra attendre, mais la Constitution n'est pas un texte figŽ et dans les annŽes ˆ venir, il y aura d'autres rŽvisions constitutionnelles qui seront autant d'occasions pour nous d'obtenir notre reprŽsentation ˆ l'AssemblŽe nationale. Je garde en effet l'espoir qu'un jour le Parlement prendra conscience de la nŽcessitŽ pour une collectivitŽ d'tre reprŽsentŽe au sein de ses deux Chambres. au coeur de la RŽpublique Le secrŽtaire d'Etat ˆ l'Outre-mer, Yves JŽgo, effectuera du jeudi 19 au mardi 24 mars son premier dŽplacement aux Antilles depuis la sortie de la crise dans ces deux dŽpartements. M. JŽgo ira tout d'abord ˆ SaintMartin o il arrive aujourd'hui, puis ˆ Saint-Barth samedi avant de se rendre ˆ Marie Galante lundi matin, Pointe-ˆ-Pitre l'aprs-midi et SaintFranois le soir. Son pŽriple antillais s'achvera mardi par la Martinique. Dans les deux DOM, le secrŽtaire d'Etat devrait aborder les problmes du tourisme et de la relance de l'activitŽ Žconomique aprs la crise qui les a touchŽs et s'est achevŽe samedi dernier seulement en Martinique. Il prŽparera Žgalement les Žtats gŽnŽraux de l'outre-mer dŽcidŽs par le prŽsident Nicolas Sarkozy, que celuici doit lancer en avril en Guadeloupe. La partie officielle de sa visite ˆ Saint-Barth se concentre sur la matinŽe de samedi. Selon le programme Žmanant du SecrŽtariat d'Etat, Yves JŽgo se rendra tout d'abord ˆ la gendarmerie avant une rencontre avec la population dans les rues de Gustavia. Il prendra ensuite la direction de l'h™tel de la CollectivitŽ o un vin d'honneur sera donnŽ ˆ l'issue de l'allocution du prŽsident Bruno Magras et de la rŽponse du ministre, Yves JŽgo devrait Žgalement remettre les insignes de chevalier de l'ordre national du mŽrite ˆ Jean-Pierre Ballagny, Une rencontre est ensuite prŽvue avec le prŽsident de la collectivitŽ et le sŽnateur. La visite s'achvera par la visite de La Ligne de Saint Barth. Avec AFPYves JŽgo samedi ˆ Saint-Barth

PAGE 4

ACTUALITÉSJSB-19 mars 2009 8194 Mardi 10 mars, 9 heures: Empruntant le passage sous terrain qui relie les bureaux des sŽnateurs situŽs 26 rue Vaugirard au Palais du Luxembourg, de l'autre c™tŽ de la rue, Michel Magras se rend ˆ la ÇbuvetteÈ du SŽnat. Dans une demi-heure commence l'examen de la Lodeom durant lequel il dŽfendra six amendements. Mais pour l'heure, autour d'un cafŽ, le sŽnateur de Saint BarthŽlemy fait le point avec son assistante parlementaire Murile Jalton sur le dŽroulement de la journŽe. 9h30:Michel Magras se rend dans lÔhŽmicycle et assiste ˆ l'ouverture de la discussion gŽnŽrale qui prŽcde le vote des amendements. Monique Papon, vice prŽsidente du SŽnat prŽside la sŽance. Michle Alliot-Marie, ministre de l'IntŽrieur, de l'Outre-mer et des CollectivitŽs territoriales intervient la premire ˆ la tribune pour prŽsenter le projet de loi initiŽ alors que Christian Estrosi Žtait encore secrŽtaire dÔEtat ˆ lÔOutre-mer, repris par la suite par Yves JŽgo. En rŽponse, se succŽderont ˆ la tribune Alain Saubert, rapporteur de la section des Economies rŽgionales et de l'AmŽnagement du territoire du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) qui a rendu un avis il y a un an, sur un projet qui a beaucoup ŽvoluŽ depuis et les rapporteurs des commissions du SŽnat amenŽs ˆ examiner le projet: Eric DoligŽ et Marc Massion, rapporteurs de la commission des Finances saisie sur le fond, et pour avis, Jean Paul VirapoullŽ, rapporteur de la commission des Lois, Daniel Marsin, rapporteur de la commission des Affaires Žconomiques o sige Michel Magras et enfin AnneMarie Payet, rapporteuse de la commission des Affaires sociales. Dans l'hŽmicycle, sigent une vingtaine de sŽnateurs en prŽsence du secrŽtaire d'Etat ˆ l'Outre-mer Yves JŽgo sur les bancs ministŽriels et du prŽsident du SŽnat GŽrard Larcher qui a choisi d'assister ˆ cette premire sŽance depuis son sige de dŽputŽ des Yvelines, lui qui n'a jamais cachŽ son intŽrt pour l'outre-mer. 10h30:La sŽance est suspendue. Les sŽnateurs se retrouvent dans la salle des confŽrences qui jouxte le couloir circulaire de l'hŽmicycle. Michel Magras s'entretient quelques minutes avec Lucette Michaux Chevry, salue Louis Constant Fleming, sŽnateur de Saint Martin, interpelle un conseiller du ministre pour le convaincre de supporter un de ses amendements, salue le prŽsident du SŽnat et rejoint son assistante parlementaire qui, de son c™tŽ, s'assure des positions du gouvernement sur les amendements dŽposŽs par ÇsonÈ sŽnateur. 11h30:L'heure est ˆ la rŽunion de groupe. Pour Michel, bien qu'il ne soit pas encartŽ, celle du groupe UMPprŽsidŽ par Henri de Raincourt, sŽnateur de l'Yonne. Cette rŽunion purement politique permet de finaliser la position du groupe quant au projet de loi examinŽ, aujourd'hui, la Lodeom. C'est Žgalement l'occasion pour les ministres concernŽs par les projets en sŽance de s'expliquer devant le groupe de la majoritŽ. Aujourd'hui, c'est Yves JŽgo, secrŽtaire d'Etat ˆ l'Outre-mer qui est auditionnŽ par les sŽnateurs UMP.12h30:Le sŽnateur met l'heure du dŽjeuner ˆ profit pour rencontrer StŽphane DiŽmert dans un restaurant proche du Palais et prŽciser quelques points juridiques qui touchent ˆ la Lodeom. Fait citoyen d'honneur l'ŽtŽ dernier, l'actuel chef de la mission des travaux lŽgislatifs au SecrŽtariat d'Etat ˆ l'Outre-mer suit en effet depuis la premire heure l'Žvolution de l'”le qui lui a permis de passer du statut de commune ˆ celle de CollectivitŽ d'outre-mer. Il en est d'ailleurs un des principaux artisans qui, sous les directives de Brigitte Girardin, alors ministre de l'Outre-mer, a rŽdigŽ les projets de loi portant cette Žvolution. Il continue ˆ suivre minutieusement l'Žvolution de Saint BarthŽlemy. Un jour dans les pas du sŽnateur Ala "buvette" du SŽnat. En compagnie de Robert Laufoaulu, sŽnateur UMP de Wallis et Futuna et Lucette Michaux Chevry Michle Alliot Marie, ministre de l'IntŽrieur, de l'Outre-mer et des CollectivitŽs territoriales prŽsente le projet de Lodeom. Pause dŽjeuner avec StŽphane Diemert

PAGE 5

ACTUALITÉSJSB-19 mars 2009 8195 15h:Retour en sŽance pour la poursuite de la discussion gŽnŽrale qui laisse maintenant la parole aux sŽnateurs. Durant prs de quatre heures, ils seront vingt et un ˆ se succŽder ˆ la tribune. En treizime position, Michel Magras prononcera une allocution d'environ 10 minutes en forme d'introduction aux amendements que le sŽnateur a dŽposŽ. Il en profite pour glisser un mot sur deux sujets qui lui tiennent ˆ cÏur. Il demande ainsi aux ministres dÔexaminer l'adaptation des critres d'attribution de l'allocation logement ˆ la rŽalitŽ de Saint-BarthŽlemy: Çen raison de leurs revenus, certaines personnes se trouvent exclues du bŽnŽfice de cette allocation alors que leur revenu disponible, compte tenu de la charge que reprŽsente le loyer, devrait leur permettre d'en bŽnŽficierÈ. Il demande par ailleurs que l'extension de l'aide ˆ la continuitŽ territoriale aux Žlves du secondaire accordŽe ˆ Wallis et Futuna et Saint Pierre et Miquelon, s'applique ˆ ceux de Saint BarthŽlemy. Yves JŽgo conclura cette deuxime sŽance de la journŽe. A cette occasion, il dŽfendra la dŽcision du gouvernement de faire voter ce projet de loi sans attendre les conclusions des EtatsgŽnŽraux de l'outre-mer: ÇÉ Nos compatriotes et nos Žlus d'outre-mer attendent de nous que nous soyons dans l'action et le mouvement, et non uniquement dans le commentaire et l'analyse du passŽ. Cette loi constitue une premire rŽponse du Gouvernement aux difficultŽs que traversent nos dŽpartements d'outre-mer (É). Il faudra Žvidemment, ˆ l'occasion des ƒtats gŽnŽraux, dŽpasser ce projet de loi, tant dans les contr™les effectuŽs par l'ƒtat Ð un domaine dans lequel ce dernier est trs attendu Ð que dans l'Žvolution du modle Žconomique, qu'il convient d'adapter ˆ des territoires fort diffŽrents les uns des autresÈ, indique-t-il ˆ la tribune. La sŽance est interrompue vers 20 heures. Michel Magras qui a d”nŽ la veille avec Michle Alliot Marie et Yves JŽgo au restaurant du SŽnat, passera ce soir son tour. Pour lui, direction un restaurant italien proche du Palais o il d”ne avec son assistante parlementaire et la rŽdactrice du Journal de Saint-Barth.21h45:La sŽance reprend, prŽsidŽe par le vice-prŽsident Guy Fischer du groupe Communiste, RŽpublicain, Citoyen et des SŽnateurs du Parti de Gauche. Avant de passer au vote des amendements, l'hŽmicycle Žtudiera deux motions visant ˆ annuler l'examen du projet de loi. Elles seront toutes deux rejetŽes. La sŽance est levŽe ˆ 0h35. Les sŽnateurs auront examinŽ 25 amendements sur les 444 finalement dŽposŽsÉ L'ouverture de la sŽance du lendemain est prŽvue ˆ 9h30. La nuit sera courte. Le SŽnat en bref...HISTOIRELe palais du Luxembourg qui abrite le SŽnat a ŽtŽ achevŽ en 1625 au terme de 10 ans de travaux commandŽs par la reine Marie de MŽdicis. Durant 160 ans, il accueillera la famille royale. En 1793, il est transformŽ en prison rŽvolutionnaire NapolŽon Bonaparte y crŽe un premier SŽnat en 1804. A sa chute en 1815, il deviendra la Chambre des Pairs. Aprs de gros travaux, le SŽnat est rŽtabli comme assemblŽe parlementaire sous le second empire. L'armŽe de l'air allemande occupera le palais durant la seconde guerre mondiale avant qu'en 1946, une nouvelle assemblŽe appelŽe ÇConseil de la RŽpubliqueÈ y prenne ses quartiers. C'est en 1958 que le GŽnŽral de Gaulle Žtablit le SŽnat tel que nous le connaissons. SONRÔLEComme l'AssemblŽe nationale qui constitue lÔautre chambre du Parlement, son r™le est de discuter et voter les lois qui rŽgissent la France. Contrairement ˆ l'AssemblŽe, le SŽnat est permanent; le chef de l'Etat ne peut pas le dissoudre. Le Parlement agit Žgalement comme une sorte de contr™leur de l'action du gouvernement en adressant des questions aux ministres qui doivent obligatoirement y rŽpondre. Plus de 4700 questions Žcrites sont ainsi posŽes chaque annŽe au gouvernement par les sŽnateurs. La session parlementaire qui commence traditionnellement en octobre pour s'achever en juin compte environ 120 jours de sŽance par an. QUIRÉDIGELESLOISLe plus souvent, ce sont les ministres. On parle alors de Çprojet de loiÈ, transmis ensuite au Parlement. Un texte de loi peut Žgalement tre dŽposŽ par un sŽnateur ou un dŽputŽ. On parle alors de Çproposition de loiÈ.COMMENTSONTÉTUDIÉES LESLOISPour examiner les textes de lois, les sŽnateurs sont rŽpartis en six commissions permanentes. Un sŽnateur appelŽ ÇrapporteurÈ Žtudie le texte de loi et rŽdige le rapport qui sera discutŽ avant le vote du texte dans l'hŽmicycle. PROFESSIONS DESSÉNATEURS90 enseignants (26,2%) 61 fonctionnaires (17,8%) 47 salariŽs (13,7%) 41 professions judiciaires et libŽrales 35 professions mŽdicales (10,2%) 30 commerants et industriels (8,7% 24 professions agricoles (7%) 15 sans profession dŽclarŽe (4,4%)APPARTENANCEPOLITIQUE DESSÉNATEURS151 groupe UMP 7 non inscrits 29 groupe Union centriste 17 groupe Rassemblement dŽmocratique et social europŽen 116 groupe socialiste 23 groupe communiste rŽpublicain et citoyenCHIFFRES: 343 sŽnateurs actuellement, dont 75 femmes (22%) 30 ans, l'‰ge d'ŽligibilitŽ 6 ans le mandat de sŽnateur 2000 fonctionnaires et assistants parlementaires EN 2006: 958 heures de dŽbat dans l'hŽmicycle 97 propositions de loi dŽposŽes 8715 amendements examinŽs 37000 pages de rapports rŽdigŽes DŽfendant un amendement depuis son sige dans l'hŽmicycle aux c™tŽs de Louis Constant Fleming, sŽnateur de Saint-Martin. Sur le pas de son bureau, le N¡416 Deux amis de longue date: Michel Magras a siŽgŽ durant 9 ans au Conseil gŽnŽral de Guadeloupe prŽsidŽ par Jacques Gillot. Yves JŽgo, un secrŽtaire d'Etat proche des parlementaires. La galerie des bustes relie aujourd'hui l'actuelle salle des confŽrences et l'hŽmicycle. Sous le Second Empire, le SŽnat a dŽcidŽ de rassembler ici l'ensemble de sa collection de bustes d'anciens sŽnateurs et pairs de France. Elle sera complŽtŽe ˆ partir de 1880 par ceux des grands hommes de la Troisime RŽpublique. Longue de 57 m, large de 10,60 m, d'une hauteur de 11 m (15 m sous la Coupole), la salle des confŽrences est le fruit de la rŽunion des trois anciennes salles du premier Žtage. Les sŽnateurs, ministres, administrateurs, assistants parlementaires, journalistes s'y retrouvent en dŽbut ou fin de sŽance pour commenter le dŽbat du jour. Photo : SŽnatFaade nord du Palais du Luxembourg: la cour d'honneur du SŽnat et le D™me Tournon au fond. Photo : SŽnatAvec plus de 400 000 volumes recensŽs et un rythme d'acquisition de prs de 4 000 volumes par an, sans oublier les plus de 900 publications pŽriodiques auxquelles elle est abonnŽe, la bibliothque du SŽnat suit au plus prs le travail parlementaire en recueillant tout ce qui a trait ˆ l'action du SŽnat. Au plafond, des Ïuvres de Delacroix. LESƒNATENIMAGES

PAGE 6

ACTUALITÉSJSB-19 mars 2009 8196 A l'heure o l'organisation outre-mer vole en Žclat, pour GŽrard Larcher, prŽsident du SŽnat depuis octobre 2008, Saint-BarthŽlemy fait figure de laboratoire. Un laboratoire d'avenir qui prŽfigure peut-tre celui d'autres territoires d'outremer. MalgrŽ un emploi du temps surchargŽ, il a bien voulu rŽpondre ˆ trois questions. Journal de Saint Barth: Saint BarthŽlemy est une des plus petites collectivitŽs territoriales franaises. Son statut lui confre nŽanmoins une grande autonomie de dŽcision. Pensez-vous qu'un seul parlementaire peut garantir cette autonomie? GŽrard Larcher : Je constate d'abord que le statut de Saint BarthŽlemy dŽcoule d'un processus engagŽ en dŽcembre 2003 par une consultation populaire et qui a conduit ˆ cette autonomie. Aujourd'hui, ˆ l'heure ou l'on parle de gouvernance institutionnelle, d'Žtats gŽnŽraux de lÔoutre-mer, ce statut a quelque chose d'exemplaire, une sorte d'expŽrience trs intŽressante. C'est un laboratoire d'avenir qui prŽfigure peuttre celui d'autres territoires d'outre-mer. Je dirai ensuite, qu'ici, au SŽnat, la question de l'outre-mer est importante et a fortiori celle de Saint-BarthŽlemy. Force est de constater que le premier parlementaire de Saint-BarthŽlemy est extrmement actif, trs prŽsent et qu'en quelques mois, il a pris ici toute sa place. S'agissant du sige de dŽputŽ, votre sŽnateur s'est battu comme un diable pour obtenir une reprŽsentation ˆ l'AssemblŽe. Mais le Conseil constitutionnel en a dŽcidŽ autrement. Elle s'impose et je ne peux pas la commenter. JSB: Que diriez-vous de l'implication du sŽnateur de Saint-BarthŽlemy au sein du SŽnat? GŽrard Larcher: Forte, c'est le premier qualificatif qui me vient ˆ l'esprit. C'est Saint Barth, mais pas seulement. Je l'ai dŽjˆ dit, il est trs actif. Ala fois s'agissant de la reprŽsentation de la CollectivitŽ, mais aussi dans le dŽbat national, au plan national aux problŽmatiques d'environnement, de logement social, d'Žducation et plus globalement d'Žquilibre du monde extŽrieur. Des messages qui me vont bien, qui s'inscrivent dans ma sensibilitŽ. JSB: Saint Barth jouit souvent d'une image ŽcornŽe. Quelle est votre perception? GŽrard Larcher: je me suis dŽjˆ rendu ˆ Saint-BarthŽlemy il y a quelques annŽes lors d'un congrs hospitalier. Acette occasion, j'avais pu observer une population attentive au milieu, qui a su mettre en valeur son territoire. Pour moi, l'image de Saint-BarthŽlemy est donc plut™t celle d'un modle de rŽussite, qui suscite peuttre des jalousies, mais en tout pas celle d'un paradis fiscal. Moi qui suis plut™t un rŽgulateur, je n'ai pas ce sentiment. SŽnateurde l'Yonne, vice-prŽsident du SŽnat, Henri de Raincourt prŽside Žgalement le groupe UMPdu SŽnat au sein duquel sige Michel Magras. Pourmieux jugerde l'intŽgration du sŽnateurde Saint-BarthŽlemy et de l'image de notre collectivitŽ, nous l'avons rencontrŽ. Journal de Saint-Barth: Que diriez-vous de l'implication du sŽnateur de SaintBarthŽlemy au sein du groupe UMP? Henri de Raincourt: Pour l'avoir vu fonctionner, j'ai l'impression qu'il s'est rapidement et totalement immergŽ dans cette maison. Il a trouvŽ sa place. Il est aussi trs courageux, ne rechignant pas devant les allŽes et venues entre son territoire et le SŽnat, ce qui est une forte contrainte compte tenu de l'Žloignement gŽographique et du dŽcalage horaire. Enfin, je remarque qu'il est trs compŽtent s'agissant du fonctionnement du Parlement, du travail en sŽance et en commission. JSB: Le fait qu'il ne soit pas adhŽrent de l'UMPconstitue-t-il un problme? Henri de Raincourt: Trs franchement ce n'est pas une novation. Michel Magras n'est pas le premier et certainement pas le dernier ˆ siŽger au sein de notre groupe sans pour autant avoir adhŽrŽ ˆ lÔUMP. Quand on arrive au Parlement, une des premires choses qui nous est demandŽe le groupe au sein duquel nous comptons siŽger. Les gens choisissent celui dont ils sont le plus proche. C'est aussi simple que cela. De fait, dans chaque groupe politique se trouvent des sŽnateurs encartŽs, des sŽnateurs apparentŽs ou des sŽnateurs rattachŽs administrativement. J'ajouterai que chacun est libre de son expression et de son vote. JSB: Venons en ˆ l'image, souvent erronŽe, de Saint BarthŽlemy. Pour vous, a-t-elle changŽ depuis la prise de fonction de Michel Magras? Henri de Raincourt: En dŽbut de mandat, Michel Magras a souhaitŽ prendre la parole devant le groupe pour expliquer ce qu'Žtait pour lui la rŽalitŽ de l'”le, comment elle fonctionnait rŽellement afin de montrer que l'image dont elle est affublŽe est bien loin de la rŽalitŽ. En particulier sur le plan fiscal. Depuis, l'image que nous nous en faisions a vraisemblablement changŽ. Mais il est aussi vrai que pour nous, parlementaires qui vivons dans la grisaille, soleil et cocotier nous font naturellement rver. Et plus ce territoire est restreint, plus il fait rver. C'est normal. C'est humain. Paralllement, nous avons conscience que les problmes que l'on conna”t ici sont aussi les v™tres, et qu'ils sont certainement souvent plus compliquŽs, plus pesants. JSB: Ne croyez vous pas qu'un seul reprŽsentant de Saint Barth au Parlement ne suffit pas? Et cela d'autant plus que la CollectivitŽ liŽe ˆ l'article 74 de la constitution est rŽgie par la spŽcialitŽ lŽgislative. Henri de Raincourt: deux positions s'opposent sur le sujet. On a d'un c™tŽ l'Žvolution des ”les du Nord, souhaitŽe par la France et les deux ”les concernŽes, qui ont donnŽ naissance ˆ deux collectivitŽs d'outre-mer dont la loi dit qu'elles seront reprŽsentŽes au Parlement. Avec les sŽnateurs du secteur, nous avons d'ailleurs dŽfendu la nŽcessitŽ qu'il y avait ˆ ce que ces collectivitŽs soient reprŽsentŽes ˆ la fois par un dŽputŽ et par un sŽnateur. Mais quand il a fallu passer ˆ la pratique, cela a relevŽ de l'Žquation impossible. Le Conseil Constitutionnel qui a enjoint le gouvernement de redessiner la carte lŽgislative nationale en a aussi clairement indiquŽ le cadre : un dŽputŽ par tranche d'habitants de 125 000 habitants et pas d'obligation ˆ ce qu'une collectivitŽ d'outre-mer constitue au moins une circonscription Žlectorale, sauf si son Žloignement d'un autre dŽpartement ou d'une collectivitŽ d'outre-mer le justifie. De fait, l'AssemblŽe nationale a considŽrŽ que pour une population de 8000 habitants, cela ne se justifiait pas. Alors c'est vrai, un parlementaire unique, c'est un peu bancal. Mais on peut aussi positiver: certes, il n'y a pas de dŽputŽ, mais vous avez un sŽnateur et c'est dŽjˆ un changement trs important. Aujourd'hui, votre voix est ŽcoutŽe et entendue au Parlement. GŽrar d Lar cher , prŽsident du SŽnat ÇSaint BarthŽlemy est un laboratoire d'avenirÈ H H e e n n r r i i d d e e R R a a i i n n c c o o u u r r t t : : « « C C h h a a c c u u n n e e s s t t l l i i b b r r e e d d e e s s o o n n e e x x p p r r e e s s s s i i o o n n e e t t d d e e s s o o n n v v o o t t e e » »

PAGE 7

ACTUALITÉSJSB-19 mars 2009 8197 Le SŽnat a renforcŽ et rŽorientŽ les incitations fiscales en faveur du dŽveloppement de l'outre-mer et du logement social dans le cadre du projet de loi sur le dŽveloppement de l'outre-mer (Lodeom) qu'il a adoptŽ jeudi 12 mars dans la nuit. L'UMPet l'Union Centriste ont votŽ pour, le PS s'est abstenu. Seul le PCF a votŽ contre. Le RDSE (ˆ majoritŽ PRG) s'est partagŽ entre vote pour et abstention. Les sŽnateurs ont rebaptisŽ le texte "projet de loi pour le dŽveloppement Žconomique des outre-mers" en votant un ultime amendement en ce sens du PS, destinŽ ˆ faire "reconna”tre la diversitŽ et la spŽcificitŽ de chaque territoire d'outre-mer". La commission des Finances du SŽnat et le gouvernement ont par ailleurs modifiŽ un texte rŽdigŽ il y a plus d'un an pour l'adapter ˆ la crise Žconomique internationale et ˆ la protestation sociale en Martinique et Guadeloupe. En vertu de la rŽvision constitutionnelle votŽe en 2008 et entrŽe en vigueur au 1er mars2009, c'est ce texte sur lequel a portŽ l'examen des sŽnateurs et non le texte initial du projet de loi adoptŽ en Conseil des ministres en juillet 2008. Sur les 444 amendements dŽposŽs, 90 ont ŽtŽ adoptŽs. 27 provenaient du Gouvernement, dont plusieurs reprenaient des amendements de sŽnateurs rejetŽs ou retirŽs. Six Žmanaient de la commission des Lois, quatre de la commission des Finances, deux de la commission des Affaires sociales, sept de la commission des Affaires Žconomiques, six de l'Union Centriste, dix-neuf de l'UMP, un du groupe des sŽnateurs communistes, rŽpublicains et citoyens, six du groupe Rassemblement dŽmocratique et social europŽen, onze du groupe socialiste et un de la rŽunion administrative des non-inscrits. Mesures pharesLa Lodeom s'appuie essentiellement sur l'exonŽration de charges en faveur des entreprises ultramarines et prŽvoit l'instauration de zones franches d'activitŽs pour 10 ans dotŽes d'allŽgements de taxe professionnelle, d'imp™t sur les bŽnŽfices, de taxes foncires sur le b‰ti. DŽposŽ par le gouvernement, un amendement rŽpond ˆ l'engagement de hausse des salaires dans les accords signŽs en Guadeloupe. En vertu de quoi, les entreprises des DOM pourront verser un bonus exceptionnel de 1.500 euros maximum par an et par salariŽ, exemptŽ de cotisations sociales. Le secrŽtaire d'Etat ˆ l'Outremer Yves JŽgo a aussi accŽdŽ ˆ certaines demandes des Žlus ultramarins. Il a ainsi assoupli la dŽgressivitŽ des exonŽrations de charges sociales dont bŽnŽficient les petites entreprises. Certains amendements PS et PCF ont ŽtŽ adoptŽs, dont l'un instituant une taxe de 10% sur les courses et jeux de hasard dans les DOM. La Lodeom s'est Žgalement attaquŽe au dispositif de dŽfiscalisation Žtabli par la loi Girardin qu'elle a rŽorientŽ. Un fonds exceptionnel d'investissement destinŽ ˆ aider les collectivitŽs territoriales ˆ financer des investissements publics est crŽŽ. L'Etat grera directement la dotation de continuitŽ territoriale allouŽe actuellement aux rŽgions et destinŽe notamment aux aides pour les billets d'avion. Le SŽnat a enfin rajoutŽ un article "soutien au pouvoir d'achat" prŽvoyant la possibilitŽ de fixer par dŽcret en conseil d'Etat le prix de familles de produits de premire nŽcessitŽ. Le texte inscrit en urgence (une lecture par assemblŽe) sera ensuite discutŽ par l'AssemblŽe nationale, le 6 avril si l'on en croit les dŽclarations du SecrŽtaire d'Etat ˆ l'Outremer ˆ l'issue des dŽbats. Toujours selon Yves JŽgo, la Lodeom pourrait entrer en application avant juillet.Ce qui intŽresse Saint-BarthŽlemy PossibilitŽ de fixer les prix DŽposŽ ˆ l'origine par la commission des Finances ˆ l'initiative de son prŽsident Jean Arthuis, l'amendement visant ˆ intŽgrer un article 1er Aa fait l'objet d'une adaptation de la part des sŽnateurs qui ont dŽcidŽ d'instituer la possibilitŽ -et non l'obligation comme le prŽvoyait le texte de la commission des Financesde fixer par dŽcret en Conseil d'ƒtat le prix de vente de produits ou de familles de produits de premire nŽcessitŽ. Initialement rŽservŽe aux seuls DOM, cette disposition a ŽtŽ Žlargie aux CollectivitŽs territoriales d'outre-mer et donc ˆ Saint-BarthŽlemy aprs l'adoption du sous amendement N¡425 rectifiŽ dŽposŽ par Robert Laufoaulu, sŽnateur des Iles Wallis et Futuna. ÇC'est un pare-feu. Un Žtendard que l'on brandit, plus qu'une volontŽ de rŽtablir un contr™le des prix systŽmatique. On espre ainsi Žviter les abusÈ, commentait Michel Magras qui avait dŽposŽ un amendement N¡97 visant ˆ l'appliquer ˆ Saint-BarthŽlemy et qui voyant sa demande satisfaite, l'a donc retirŽ. Maintien de la dŽfiscalisation Bien que la CollectivitŽ ait toujours ŽtŽ rŽticente ˆ son application, le dispositif de dŽfiscalisation continue ˆ s'appliquer ˆ Saint-BarthŽlemy. En vertu des dispositifs de la Lodeom, celleci devrait dŽsormais s'appliquer Žgalement aux activitŽs en liaison avec la recherche et le dŽveloppement, aux exploitants dÔh™tels (cet avantage Žtait jusque-lˆ rŽservŽ aux propriŽtaires) ainsi qu'aux c‰bles sous marins de tŽlŽcommunication. Ala condition, dans ce dernier cas et en vertu dÔun amendement dŽposŽ par Jean-Claude VirapoullŽ cosignŽ par six autres sŽnateurs dont Michel Magras, que les ma”tres d'oeuvre de ce c‰ble dŽterminent au prŽalable les conditions commerciales et financires dans lesquelles les autres opŽrateurs auront accs aux capacitŽs du c‰ble. ÇIl sÔagit dԎviter les situations de monopole et de contenir les prix afin que la dŽfiscalisation consentie pour ces investissements structurants bŽnŽficie aux populationsÈ, commentait Michel Magras. Certains secteurs ont par ailleurs vu leur rŽgime modifiŽ; comme la navigation de plaisance qui voit le taux de dŽfiscalisation applicable tombŽ ˆ 50%, contre 70% prŽcŽdemment ou celui de la location automobile qui ne devrait plus pouvoir dŽfiscaliser que les voitures particulires. Sur une proposition de la commission des Finances suggŽrŽe par Michel Magras, toutes les opŽrations de dŽfiscalisation devraient tre dŽsormais notifiŽes aux collectivitŽs territoriales, saisies pour avis. Le sŽnateur de Saint BarthŽlemy qui avait souhaitŽ aller plus loin en dŽposant un amendement N¡101 visant ˆ contraindre le ministre du Budget ˆ refuser d'accorder le bŽnŽfice de la dŽfiscalisation quand le conseil exŽcutif avait donnŽ un avis nŽgatif, a finalement retirŽ son amendement au profit d'un amendement N¡445 rectifiŽ dŽposŽ en sŽance par la commission des Finances. Un amendement qui prŽvoit que les conseils rŽgionaux d'outremer (É) et le conseil territorial de Saint-BarthŽlemy puissent par dŽlibŽration prise avant le 1er janvier 2010 ou au moment de leur renouvellement exclure certains secteurs d'activitŽ du champ de la dŽfiscalisation. Un amendement qui satisfait un autre amendement de Michel Magras visant ˆ exclure SaintBarthŽlemy du champ d'application du dispositif proposŽ pour les investissements dans le domaine du logement social. Un Çbel amendementÈ pour Michel Magras qui voit lˆ la possibilitŽ pour la CollectivitŽ de choisir librement ce qu'elle souhaite dŽfiscaliser. Mais un amendement qui devra encore subir l'Žpreuve de la constitutionnalitŽ, comme l'a indiquŽ en sŽance le secrŽtaire d'Etat ˆ l'Outre-mer qui, s'en remettant ˆ la sagesse de la commission des Finances, a nŽanmoins prŽcisŽ que Çil requiert une expertise juridique ˆ la suite de laquelle nous serons peut-tre amenŽs ˆ en retoucher la rŽdaction devant l'AssemblŽe nationaleÈ. Extension de la continuitŽ territoriale aux lycŽens Bien que son amendement ait ŽtŽ jugŽ irrecevable, Michel Magras s'est fŽlicitŽ de ce qu'une partie de sa demande s'agissant de la continuitŽ territoriale, ait ŽtŽ prise en compte par le gouvernement qui dans son amendement 413 rectifiŽ ter a ouvert le champ d'application de la continuitŽ territoriale aux Žlves du second cycle de l'enseignement secondaire (aprs la troisime) lorsque la filire qu'ils ont choisie est inexistante Jusque lˆ, seuls les Žtudiants de l'enseignement supŽrieur en bŽnŽficiaient. Retour du PIJ Disparu avec la mise en place de la CollectivitŽ d'outre-mer, l'aide au projet initiative jeune, le PIJ devrait faire son grand retour ˆ Saint-BarthŽlemy ˆ la faveur d'un amendement N¡399 rectifiŽ dŽposŽ par le gouvernement. Maintien des exonŽrations de charges patronales de sŽcu ritŽ sociale RŽintŽgrŽes ˆ la faveur d'un amendement dŽposŽ par Michel Magras lors du vote de la loi de finances pour 2009, l'exonŽration des charges patronales de sŽcuritŽ sociale pour les entreprises exerant sur le territoire de la collectivitŽ de Saint-BarthŽlemy a ŽtŽ repris ˆ lÔarticle 11 de la Lodeom. En revanche, Michel Magras a prŽfŽrŽ retirŽ l'amendement N¡98 qu'il avait dŽposŽ en vue d'intŽgrer ˆ l'intŽrieur du dispositif les entreprises du secteur du commerce qui ne bŽnŽficient que des avantages de la loi Fillon. Cet amendement, ÇmotivŽ par un souci d'ŽgalitŽ entre les trois secteurs qui portent l'Žconomie de Saint BarthÈ (tourisme, BTP, commerce), selon les termes du sŽnateur avait prŽcŽdemment fait l'objet d'un avis dŽfavorable de la part de la commission des Finances ainsi que du gouvernement. Leur crainte? l'extension de la mesure ˆ l'ensemble de l'outre-mer.Lodeom: grands principes et intŽrt pour Saint-BarthŽlemy LE DESSIN DE LA SEMAINE PAR GZAV PASDEZONEFRANCHEDACTIVITÉ ÀSAINT-BARTHÉLEMY La question a ŽtŽ posŽe par le sŽnateur aux services de Bercy: les entreprises exerant ˆ Saint-BarthŽlemy, mais ne disposant pas encore de la rŽsidence fiscale, bŽnŽficieront-elles des dispositions de la Lodeom et notamment des exonŽrations accordŽes dans le cadre des zones franches dÔactivitŽ (abattement sur lÔimp™t sur les sociŽtŽs de 50% ˆ 80% selon les secteurs dÔactivitŽ)? Non, selon les services du ministre qui ajoutent qu'elles resteraient ainsi soumises au rŽgime d'imposition nationale jusqu'ˆ acquŽrir la rŽsidence fiscale au terme de cinq ans dÔexercice. Resteraient. Les services sont en effet prudents qui indiquent qu'il s'agit lˆ des conclusions que l'on peut tirer du projet actuel de convention fiscale. Pour Michel Magras, cet Žclaircissement, mme s'il n'a pas valeur de loi, est un premier soulagement. Le sŽnateur qui avait un moment envisagŽ de dŽposer un amendement, craint en effet que le rŽgime favorable des zones franches d'activitŽ prŽvue par la Lodeom vienne remettre en cause la notion de rŽsidence ˆ 5 ans et crŽe une nouvelle distorsion entre ceux qui viendraient ici travailler et supporteraient durant 5 ans tout le poids de la fiscalitŽ nationale et ceux qui viendraient investir et bŽnŽficieraient immŽdiatement des avantages de la Lodeom. Vue de l'hŽmicycle lors du dŽbat sur Lodeom.

PAGE 8

ACTUALITÉSJSB-19 mars 2009 8198 Odette T errade (PCF ): MalgrŽ la crise, "le gouvernement n'a rien cŽdŽ au fond, prŽtextant des abus du systme de dŽfiscalisation il a dŽcidŽ de rŽduire le cožt des politiques publiques en direction de l'outremer". Georges Patient (Guyane, PS): "L'origine de ce texte Žtait de faire des Žconomies, il ne rŽpond que trs partiellement aux attentes" et "tout le monde sait qu'il va tre remis en question par les Etats gŽnŽraux" a dŽclarŽ Georges Patient au nom du PS qui a toutefois pr™nŽ l'abstention "en gage de bonne volontŽ". Anne-marie Payet (Union Cen triste, La RŽunion) : sÔest fŽlicitŽe de "la possibilitŽ donnŽe au gouvernement de rglementer les prix", inscrite dans le texte et "des avancŽes en matire de logement social". Jean-Paul V irapoullŽ (UMP , La RŽunion) : s'est fŽlicitŽ de la "fraternitŽ" qui a marquŽ ce dŽbat estimant que la crise sociale "aura rŽveillŽ les consciences" et que le texte augure "un changement de cap". Lucette Michaux-Chevr y (UMP , Guadeloupe): "ce grand dŽsordre n'aura pas ŽtŽ inutile". Gaston Flosse (Non inscrit) qui s'est abstenu a dŽplorŽ un projet qui reprŽsente "une rŽgression". Daniel Marsin (Guadeloupe, RDSE) s'est fŽlicitŽ des "avancŽes" introduites sur le texte comme de la reconnaissance des ”les du sud de la Martinique comme territoire prioritaire. Claude Lise (PS, Mar tinique): ÇM. JŽgo a compris un certain nombre de choses, il a fait des ouvertures et il ne faut pas donner de signes nŽgatifs". "Toutefois il faut un grand plan de dŽveloppement et pas simplement des mesures de dŽfiscalisation". Serge Lar cher (app PS, Mar tini que) : a jugŽ les avancŽes "insuffisantes" et ne rŽpondant pas "aux prŽoccupations immŽdiates". Il a regrettŽ que l'exemption de TVAsur les produits de premire nŽcessitŽ n'ait pas ŽtŽ acceptŽe et "ne croit pas ˆ la dŽfiscalisation en matire de logement social". Jean Ar thuis (Union centriste): "Le sŽnat s'est rassemblŽ autour de ce texte et nous avons rompu des tabous en changeant notre approche" a jugŽ le prŽsident de la Commission des Finances. AFP Le secrŽtaire d'Etat ˆ l'Outre-mer Yves JŽgo a saluŽ vendredi le "consensus" autour du projet de loi sur le dŽveloppement de l'outre-mer (Lodeom), adoptŽ par la haute assemblŽe, qu'il a qualifiŽ de "moment rare dans la vie parlementaire". Les dŽbats ont "permis d'examiner 444 amendements et d'en accepter 90", soit "un sur cinq", s'est fŽlicitŽ Yves JŽgo. Le ministre a signalŽ "vingt amŽliorations majeures" pour la vie des habitants des DOM (É). Le projet de loi devrait arriver devant l'AssemblŽe nationale "le 6 avril pour tre adoptŽ dans le courant du mois d'avril", a poursuivi Yves JŽgo. Il souhaite que la loi puisse porter effet "ˆ partir du 1er juillet au plus tard sur un certain nombre de dispositions fiscales et sociales pour les entreprises". "Les crises ont beaucoup d'inconvŽnients, elles amnent beaucoup de difficultŽs, mais elles ont aussi des vertus rŽvŽlatrices, qui permettent de faire avancer les choses", a encore commentŽ le secrŽtaire d'Etat ˆ propos de la profonde crise sociale qui a touchŽ les Antilles, conduisant le gouvernement et les sŽnateurs ˆ amender le texte de loi en plusieurs points. AFPPour CAP21 Outre-mer les Zones Franches dActivité sont au mieux inutilesConseillerterritorial d'oppoistion et reprŽsentant outre-merde Cap21, le parti de Corinne Lepage, Beno”t Chauvin nous a fait parvenirun communiquŽ aprs le vote de la Lodeom. ÇCap21 Outre-Mer est satisfait que le mŽcanisme d'exonŽrations de charges sociales ait ŽtŽ maintenu et que des mesures de dŽfiscalisation en faveur du logement social aient ŽtŽ prises. Nous aurions toutefois prŽfŽrŽ que ces mesures soient conditionnŽes au respect de normes environnementales fortes sur la construction de ces logements sociaux. Nous sommes par contre trs dubitatifs sur les zones franches globales d'activitŽ et sur leur impact sur l'Žconomie guadeloupŽenne. La zone franche ne contribuera ˆ amŽliorer ni le pouvoir d'achat des guadeloupŽens, ni l'emploi, ni l'investissement des entreprises, ni leur compŽtitivitŽ. Pour qu'elle ait un impact sur l'Žconomie rŽelle, il eut fallu en effet que les aides portent sur les facteurs de production (emploi, investissement, recherche) et non sur le bas du bilan. Accessoirement, la zone franche d'activitŽ rendra aussi moins attractifs les mŽcanismes de zone franche urbaine qui existent ˆ Pointe-ˆ-Pitre et ˆ Basse-Terre. Aujourd'hui, ce n'est pas une meilleure rŽmunŽration des actionnaires dont a besoin la sociŽtŽ guadeloupŽenne, mais qu'on aide les entreprises ˆ investir dans les secteurs porteurs d'avenirÈ. JŽgo salue le "rare consensus" au SŽnat autour de la loi sur l'Outre-MerRéactions après le vote

PAGE 9

ACTUALITÉSJSB-19 mars 2009 8199 COMMUNIQUÉDELAFÉDÉRATIONUMPLa FŽdŽration UMP de Saint-BarthŽlemy se rŽjouit de la venue dans notre ”le d'Yves JŽgo, SecrŽtaire d'Etat chargŽ de l'OutreMer, le 21 mars prochain, dans le cadre de son premier dŽplacement aux Antilles depuis la sortie de la crise en Guadeloupe et en Martinique, et de la prŽparation des ƒtats GŽnŽraux de l'Outre-Mer dŽcidŽs par le PrŽsident de la RŽpublique, Nicolas Sarkozy. Ce dŽplacement sera l'occasion pour notre FŽdŽration, par la voix de son PrŽsident,Bruno Magras, d'attirer l'attention du Ministre sur la nŽcessitŽ de mettre en place sans tarder ˆ SaintBarthŽlemy l'encadrement des prix de 100 produits de premire nŽcessitŽ, suite ˆ l'adoption le 12 mars dernier par le SŽnat de cette disposition applicable aux dŽpartements d'Outre-mer dans un dŽlai d'un mois aprs la publication de la loi. La FŽdŽration UMP de Saint-BarthŽlemy s'affirme ainsi comme un relais actif du "grand mouvement populaire que les Franais attendent" et qui "doit tre utile ˆ 100% ˆ tous les Franais", conformŽment aux engagements du nouveau SecrŽtaire GŽnŽral de l'UMP, Xavier Bertrand. ÇINTERREG IVCARAìBESÈ est un programme de coopŽration approuvŽ par la Commission europŽenne au profit des rŽgions Guadeloupe, Guyane, Martinique et des collectivitŽs de Saint-Martin et Saint-BarthŽlemy. Il permet de subventionner, jusqu'ˆ un taux de 75%, des projets de coopŽration entre ces rŽgions et COM ou entre l'une d'elles et d'autres pays non franais de la Cara•be. Ces projets peuvent tre prŽsentŽs par des associations, des ONG, des collectivitŽs territoriales, des mŽdias, des organismes de formation ou de recherche, des entreprises publiques ou privŽes. Une rŽunion publique de prŽsentation de ce programme aura lieu le jeudi 26 mars 2009 ˆ l'H™tel de la CollectivitŽ ˆ 9 heures. Elle s'adresse ˆ tous les publics et en particulier aux reprŽsentants d'organismes susceptibles de dŽvelopper des projets de coopŽration entre Saint-BarthŽlemy et d'autres territoires de la Cara•be.La par ole aux lecteurs R R e e p p o o r r t t a a g g e e S S e e p p t t à à H H u u i i t t : : l l a a r r é é a a c c t t i i o o n n d d   u u n n S S a a i i n n t t B B a a r r t t h h N N o o i i r rHenri Louis ne cache pas sa colre aprs la diffusion du reportage de Sept ˆ Huit consacrŽ ˆ Saint-Barth qui, selon, ce reportage ne serait uniquement peuplŽ que de Blancs. ÇChoquŽ et ŽcoeurŽ par le reportage ÇL'”le franaise des milliardairesÈ diffusŽ dimanche 15 mars 2009 dans l'Žmission ÇSept ˆ HuitÈ sur TF1 et de la non-rŽaction ˆ ce jour des Žlus, je ne peux passer sous silence et doit dŽnoncer les propos inadmissibles, intolŽrants et rŽvoltants concernant le fait queÇl'”le de Saint BarthŽlemy est UNIQUEMENTpeuplŽe de BlancsÈ. Jusque lˆ, tous les reportages sur Saint BarthŽlemy mentionnaient Çune majoritŽ de BlancsÈ ou indiquaient un pourcentage. Aujourd'hui, nous, les Noirs de Saint Barth, sommes donc devenus inexistants. Trop, c'est trop! Arrtez votre cinŽma et faites votre boulot convenablement. Ceux qui accompagnent ces reporters, ayez un peu de respect pour les gens de l'”le: donnez de bons renseignements et guidez-les correctement. Vous aussi tes responsables de la bonne diffusion de ces informations qui peuvent tre destructrices. J'insiste sur le fait que les natifs de Saint Barth, qu'ils soient Noirs ou Blancs, ont toujours vŽcu ici en parfaite harmonie. Je tiens par ailleurs ˆ Žclairer toutes les personnes qui se poseraient des questions, que nous sommes certes en minoritŽ, que nous ne descendons pas de Normands ni de Bretons, que nous sommes vraisemblablement le fruit de l'esclavage, mais certains d'entre nous peuvent retracer leurs anctres natifs de l'”le jusqu'au 17 sicle! Il est regrettable de constater qu'ˆ l'heure o l'on dŽnonce la discrimination raciale dans le monde, que ces interventions mŽdiatiques ne viennent que l'encourager. Je ne prendrai pas ma valise, afin de laisser la place ˆ qui que ce soit. Les journalistes perturbateurs et jaloux du bien des autres peuvent en prendre note: nous sommes peut-tre, selon vous, inexistants, nous sommes cependant bien ancrŽs sur notre petit rocher o nos parents, grands-parents etc. ont trimŽ pour survivreÈ. Henri Louis TOUJOURSPASDEMISEÀJOURDESDOSSIERSCAFLa Caf de Guadeloupe Žtant toujours en grve et ce depuis le 20 janvier, il n'est pas possible de procŽder ˆ la mise ˆ jour de vos dossiers jusqu'ˆ nouvel ordre. Le Service des actions de solidaritŽ de la CollectivitŽ vous remercie pour votre comprŽhensionACCUEILAUPUBLICMODIFIÉÀLACEMLa Chambre Economique Multiprofessionnelle (C.E.M) vous informe que l'accueil au public ne sera pas assurŽ du lundi 16 mars 2009 au vendredi 20 mars 2009 pour cause de formation du personnel.CONCERTPOURLAFRIQUELe jeudi 19 mars, les enfants de l'Žcole St Joseph de Lorient chantent pour l'Afrique sur le plateau de l'AJOE ˆ 19h30. Participation de St Barth Harmony et de la Chorale des Bons Ch?urs. EntrŽe payante : 5 euros pour les adultes, gratuit pour tous les enfants. Buvette et sandwichs sur place. Tous les fonds rŽcoltŽs seront reversŽs ˆ l'Žcole Somone 2 ˆ M'Bour au SŽnŽgal.DÉBOULÉDEMI-CARÊMELa Pointe en Mouvement dŽboulera dans les rues de Gustavia ˆ l'occasion de la Mi-Carme, jeudi 19 mars ˆ la tombŽe de la nuit. Venez nombreux nous rejoindre pour cet ultime dŽfilŽ en Rouge et Noir annonant la prochaine saison carnavalesque. DŽpart vers 19h depuis le local de l'association situŽ rue de la Paix (au-dessus de la TrŽsorerie). PS : nous remercions la personne qui a empruntŽ le drapeau de l'association le jour de Mardi Gras d'avoir la gentillesse de le dŽposer au local.ECHECSAprs le succs de l'animation du 7 mars au restaurant La route des Boucaniers, une nouvelle session de formation destinŽe aux jeunes est organisŽe ce samedi 21 mars ˆ 14h au restaurant "Central Park", ˆ Gustavia. Au programme, il y aura d'abord un examen en vue d'obtenir les dipl™mes de Pion, de Cavalier ou de Fou (chacun dŽclinŽ en bronze, argent et or). Puis seront organisŽes des parties avec l'entra”neur et entre jeunes. Pour plus de renseignements : 06.90.55.12.14.PrŽsentation publique du programme ÇInterreg IV Cara•besÈ CommuniquŽs

PAGE 10

Le Club de l'Unesco tenait samedi en fin d'aprs-midi son assemblŽe gŽnŽrale annuelle. L'occasion pour son prŽsident Daniel Blanchard de dresser un bilan des actions menŽes en 2008 et les prŽvisions 2009. En prŽambule ˆ son intervention, Daniel Blanchard a rappelŽ l'historique de la crŽation du club dŽdiŽ ˆ et initiŽ par le Dr Wanda Lachoviez aujourd'hui dŽcŽdŽe et l'intŽgration d'un nouveau mmebre, en la personne de Jean Belotti. Le prŽsident a ensuite rŽaffirmŽ l'engagement du club Unesco qui, hormis la construction d'une pirogue et l'accueil d'une dŽlŽgation d'Indiens de Dominique, a la particularitŽ de rŽaliser la majoritŽ de ses actions en partenariat avec les autres associations. Dans ce contexte, en 2008, le Club de l'Unesco a ainsi contribuŽ ˆ trois ŽvŽnements majeurs dans le domaine culturel. Au mois d'avril, au Festival du Livre dont il est un partenaire actif autant que financier (le club de l'Unesco prend notamment en charge les frais des intervenants lors des confŽrences et des ateliers d'Žcriture). Au mois d'aožt avec la confŽrence donnŽe par l'auteur martiniquais Rapha‘l Confiant. Et, enfin en novembre lors de la premire Ždition de la semaine suŽdoise pour laquelle le club, outre une aide ˆ l'organisation gŽnŽrale, a veillŽ ˆ la bonne marche de l'excellente exposition consacrŽe ˆ Saint-BarthŽlemy par Arlette Magras et LŽna Jonnson. En 2009? Le club ne faiblit pas et outre le renouvellement de sa participation au Festival du livre, sera aussi de la partie pour les JournŽes de la poŽsie qui seront organisŽes cette annŽe dans le cadre du Festival de thŽ‰tre. Il sera par ailleurs l'organisateur d'une confŽrence que devrait donner Petit Roger. Dans les cartons Žgalement, l'aide ˆ la publication d'un ouvrage de Franoise GrŽaux ou encore la rŽflexion ˆ une proposition de voir l'histoire de SaintBarth mieux prise en compte dans les programmes scolaires. ? ACTUALITÉSJSB-19 mars 2009 81910 Club de l'Unesco: bilan et prŽvisions

PAGE 11

ACTUALITÉSJSB-19 mars 2009 81911 Aprs avoirdistillŽ la magie de sa musique dans les clubs du monde entier, Claude Challe dŽbarque enfin sur l'”le. InvitŽ ˆ Saint Barth par Carole Gruson de Carole's places, le fameux DJ donnera trois reprŽsentations exceptionnelles ce mois-ci. C'est dans la chaleur moite de la Tunisie que Claude Challe voit le jour. DŽbarquŽ avec toute sa famille ˆ Paris quelques annŽes plus tard, il dŽveloppe trs t™t un intŽrt pour les filles et la musique. En 1963 il ouvre son premier salon de coiffure unisexe et musical, et on le surnomme rapidement Çl'homme aux ciseaux d'orÈ. Mais le futur DJ a d'autres ambitions et dŽsire s'Žvader de son quotidien. C'est ainsi qu'en 1968 il part rejoindre une communautŽ hippie en Sardaigne, avec laquelle il vivra deux ans. Ces deux annŽes pleines de voyages au NŽpal, en IndonŽsie ou encore en Inde influenceront fortement son inspiration et sa musique. Il revient s'installer sur Paris et ouvre une friperie de luxe. Mais la musique ne tarde pas ˆ le rattraper et en 1974 il ouvre son premier club: Le PrivŽ, un lieu atypique mlant la jet set ˆ un milieu plus underground. En 1979 il part sur un autre projet et lance le premier restaurant high teck avec Starck: le Centre Ville. En 1985, il se rapproche un peu plus de son but en rejoignant la fameuse bo”te Les Bains Douches, ˆ laquelle il restera fidle sept ans. Roi de la nuit oblige, il rejoint ensuite le bien nommŽ El Divino ˆ Ibiza. De retour dans la capitale, il se montre une nouvelle fois prŽcurseur en lanant l'Žmission new age ÇMagicÈ sur Radio Nova. Mais c'est seulement en 1996 que sa carrire de DJ dŽbute avec le Buddha Bar et la crŽation du label Chall'OMusic. La mme annŽe il sort la premire compilation des Bains Douches. Sa musique prend alors un tournant de plus en plus mystique, un voyage oriental rendant hommage aux sens, ˆ l'Amour, au SoleilÉ La consŽcration arrive en 1999 avec les compilations Buddha Bar 1 & 2, double disque d'or. En 2001, il signe pour la premire fois un artiste sur son label: Karmix. Jamais sur ses acquis, il dŽmarre en 2002 la collection Ç Claude Challe presentsÈ avec R.E.G Project et l'album New Oriental. Il sort son premier album en 2003 intitulŽ ÇJe nous aimeÈ. Adorateur des femmes et adulateur de leur beautŽ, il ne peut s'empcher un clin d'Ïil coquin l'annŽe suivante en sortant ÇEmmanuelle, the Private collectionÈ, hommage au cŽlbre film Žrotique. Les annŽes passent mais Claude Challe reste le mme. Sa musique Žvolue toujours plus loin dans un mysticisme lŽger cherchant ˆ relier les tres entre eux. Comme il le dit lui-mme, Çl'artiste aide ˆ prendre conscience que nous sommes tous reliŽs, inter dŽpendants et en relation constante avec le reste de l'Univers.È Aprs la soirŽe du 15 mars ˆ La Plage, Claude Challe se produira le 19 au Ti St Barth et le 20 mars au Yacht Club. Sara Septierde Rigny Claude Challe vient envoûter les nuits de Saint Barth

PAGE 12

Par courrier du 18 février 2009, vous mavez transmis lavis rendu par le Conseil Economique Social et Culturel de Saint-Barthélemy sur le rapport relatif au Débat dOrientations Budgétaires de la Collectivité pour lannée 2009, je vous en remercie. Inutile de vous dire, quaprès en avoir pris connaissance, cet avis requiert de ma part, un certain nombre dobservations que je mempresse de vous communiquer par la présente. En effet, loin dêtre un avis, cest une critique en règle du rapport portant sur le DOB à laquelle sest livré le CESC, à partir darguments qui non seulement, mettent en évidence une profonde méconnaissance des affaires en cours, mais aussi une forme de dénigrement gratuit, qui de mon point de vue discrédite totalement lanalyse. Le CESC commence par considérer que le document qui lui a été transmis nest pas préparatoire à un débat dorientation! Or, tous les documents officiels qui nous parviennent et qui décrivent le DOB, sappuient sur le schéma suivant: D D o o n n n n é é e e s s s s u u r r l l e e c c o o n n t t e e x x t t e e b b u u d d g g é é t t a a i i r r e e l l o o c c a a l l e e t t n n a a t t i i o o n n a a l l , , A A n n a a l l y y s s e e d d e e l l a a s s i i t t u u a a t t i i o o n n f f i i n n a a n n c c i i èè r r e e d d e e l l a a C C o o l l l l e e c c t t i i v v i i t t é é , , P P e e r r s s p p e e c c t t i i v v e e s s p p o o u u r r l l   a a n n n n é é e e à à v v e e n n i i r r e e t t p p r r é é v v i i s s i i o o n n p p l l u u r r i i a a n n n n u u e e l l l l e e d d e e s s i i n n v v e e s s t t i i ss s s e e m m e e n n t t s s . . Cest précisément ce schéma qui a été suivi par la Direction Générale des Services pour lélaboration du document qui vous a été transmis. Le CESC accuse les élus de navoir aucune vision à moyen ou long terme sur les choix dorientation de lîle en matière : De développement durable, De sécurité et de politique sociale, Doption culturelle, De politique touristique. Il critique la faiblesse de réalisation des investissements par rapport aux projets budgétisés qui serait selon lui, due à un manque deffectifs à la Direction des Services Techniques! Enfin, il regrette que la Dotation Globale de Compensation négative, adoptée en Loi de Finances par le Parlement, ait été selon ses propres termes «gravée dans le marbre» compte tenu de sa prise en compte dans le DOB! Aussi, permettez-moi de répondre point par point aux arguments que le CESC met en avant pour étayer son analyse. Sagissant dun Débat portant sur les Orientations Budgétaires, qui sont en réalité, des Orientations et des choix politiques, il est vrai que nous aurions dû préciser que le C C A A P P défini en 1995 et qui a conduit notre île là où elle est aujourdhui, était maintenu. Nous ne lavons pas fait, cest une erreur que je reconnais. P as de vision à mo y en e t long t er me sur le dé v eloppement dur able de lîle ! Je minterroge sur la définition que donne le CESC au terme «développement durable». La politique conduite depuis 1995 en matière de traitement, délimination et de valorisation de nos ordures ménagères et déchets en tous genres, concourt-elle à la mise en place dun développement durable? Jai le sentiment que lon peut aisément répondre oui. La Collectivité dispose aujourdhui: Dune usine dincinération agréée aux normes européennes avec valorisation de la vapeur, qui permet une production de 1200 M3 deau potable par jour; Dun centre de tri sélectif; Dun broyeur de végétaux; Dun concasseur de verre; Dune presse à carcasse. De surcroît, le service de propreté collecte les ferrailles, le cuivre et le plomb, qui sont vendus à lexportation. Les huiles, étant quant à elles, récupérées et expédiées pour être incinérées en Guadeloupe. Sil fallait affirmer, que les élus sont favorables au développement des énergies renouvelables, je vous laccorde nous aurions dû le préciser. Pour autant, est-ce le rôle de la Collectivité que dinvestir dans une ferme déoliennes ou sur une plateforme photovoltaïque? Je ne le crois pas. Or, force est de constater, quà ce jour, aucun projet crédible ne nous a été présenté par un quelconque investisseur. Certes, la Collectivité doit encourager le mouvement et donner lexemple dans certains domaines. A ce titre, jai demandé depuis plusieurs mois à la Direction des Services Techniques, détudier les possibilités qui nous sont offertes pour alimenter le réseau de léclairage public par lénergie solaire. Par ailleurs, en collaboration avec EDF, nous conduisons depuis plusieurs années une politique de maîtrise de lénergie et nous encourageons le développement des chauffe…eaux solaires. Le CESC évoque le ré-ensablement des plages! Quil me soit permis de lui rappeler, que lors du vote du Budget Supplémentaire 2008, le Conseil territorial sest engagé pour un montant de 500000 ?, qui na pas pu être utilisé et qui sera en conséquence reconduit au B.P. 2009. Pour autant, le ré-ensablement des plages est une opération qui ne peut intervenir que ponctuellement et sous la surveillance dexperts, compte tenu des conséquences que pourrait générer un travail mal fait. Sagissant de la sécur it é ou de linsécur it é dans lîle : Si je partage lanalyse qui consiste à dire que linsécurité est un facteur de plus en plus préoccupant, je dois ici rappeler aux membres de votre institution, que la sécurité des personnes et des biens est une compétence qui relève de lEtat. Le Président de la Collectivité na, hélas, strictement aucune autorité sur la Gendarmerie et sur les services de Justice. Pour autant, nous ne sommes pas restés inertes et bien que le champ de compétence de la Police Territoriale, qui na aucun Officier de Police Judicaire en son sein, ne soit pas aussi étendu que celui des Gendarmes, ses effectifs ont été renforcés par le recrutement de trois Agents de Surveillance de la Voie Publique. Dans le cadre de la coopération entre services, nos policiers apportent quotidiennement, tant aux OPJ locaux, quà ceux de la Brigade de Recherche et de la Douane, toutes les informations dont ils disposent sur les auteurs de délits. Parallèlement, la Collectivité a fortement contribué au renforcement des effectifs de la Gendarmerie, en mettant à sa disposition un logement pour un maître chien et la construction dun chenil pour lanimal, et pas plus tard, que le 26 février dernier, le Conseil Exécutif vient de mautoriser à apporter une contribution financière pour laménagement de deux cellules de garde à vue dans les locaux de la Brigade de Gendarmerie de SaintBarthélemy. Enfin, nous sommes actuellement en attente du devis dune société spécialisée, pour linstallation de la vidéo surveillance à Gustavia, ainsi que sur dautres points stratégiques de lîle. Ceci étant, jose espérer, que le CESC nentend pas faire porter aux seuls élus, la responsabilité de la dégradation du niveau de sécurité des personnes et des biens à SaintBarthélemy. En effet, comment passer sous silence, la carence de certains parents, ou encore le comportement de certains socioprofessionnels, qui pour des raisons diverses et souvent peu crédibles, importent de la main dœuvre étrangère détenant un permis de travail délivré à Saint-RŽpublique Franaise ÑÑÑÑÑC C O O L L L L E E C C T T I I V V I I T T ƒ ƒ D D E E S S A A I I N N T T B B A A R R T T H H ƒ ƒ L L E E M M Y YGustavia, le 3 mars 2009Le PrŽsident de la CollectivitŽ de Saint-BarthŽlemyˆ M M o o n n s s i i e e u u r r l l e e P P r r Ž Ž s s i i d d e e n n t t d d u u C C E E S S C C H H ™ ™ t t e e l l d d e e l l a a T T r r Ž Ž s s o o r r e e r r i i e e R R u u e e A A u u g g u u s s t t N N y y m m a a n n Ð Ð G G u u s s t t a a v v i i a a 9 9 7 7 7 7 0 0 0 0 S S A A I I N N T T B B A A R R T T HH E E L L E E M M Y Y Objet: Avis du Conseil ƒconomique Social et Culturel sur le DŽbat d'Orientations BudgŽtairesMonsieur Le PrŽsident, RƒPONSE DU PRƒSIDENT DE LA COLLECTIVITƒ SUITE A L'AVIS DU CONSEIL ƒCONOMIQUE, SOCIAL ET CULTUREL DE SAINT-BARTHƒLEMY SUR LE DƒBAT D'ORIENTATIONS BUDGƒTAIRES 2009

PAGE 13

Martin ou ailleurs, et dont force est de constater que certains des enfants sont régulièrement impliqués dans des actes de délinquance? Ne serait-ce que dans les hôtels de lîle, plus de quatre vingt travailleurs étrangers sont employés! Largument choc étant évidemment, que lon ne trouve pas sur place le personnel à recruter! Or, je veux bien admettre que lon ne pourra jamais satisfaire localement à lensemble des besoins. Pour autant, dans de nombreux cas largument est à mon sens un peu trop léger. A pr opos de la politiq ue sociale : Monsieur le Président, le budget du Service Territorial de lAction Sociale et de Solidarité sélève à près de deux millions deuros, hors masse salariale. Quotidiennement nous intervenons sur des cas difficiles que nous ne pouvons étaler sur la place publique, ne serait-ce que par respect pour les familles concernées: constructions de sanitaires, réfections de toitures et aides financières aux familles les plus défavorisées. Pour faciliter la vie quotidienne de lensemble de nos administrés, la Collectivité vient dinvestir une somme conséquente, pour aménager et rénover les locaux de lancienne perception, afin de les mettre à la disposition de la Caisse Générale de Sécurité Sociale et deux agents viennent dêtre recrutés dans cette perspective. Dans le document qui vous a été communiqué, figure une somme de 5.3 millions dEuros pour la construction dun Etablissement dHébergement des Personnes Âgées Dépendantes. Projet pour lequel nous venons dobtenir du Gouvernement, une participation à hauteur de 2,1M   , dans le cadre du Plan de relance de lEconomie. Enfin, sans faire damalgame entre santé et politique sociale, je vous rappelle, que sous mon autorité, le Conseil Municipal a contribué à la construction des nouveaux locaux de lHôpital Irénée de BRUYN, à hauteur dun million deuros. Evidemment, si lanalyse du CESC repose sur le rapport de Monsieur Yann BOUBOU, qui met en lumière des lacunes dont la responsabilité incombe essentiellement à certains parents, qui privilégient leur bien-être personnel plutôt que de soccuper de leurs enfants, ainsi quà certains socioprofessionnels qui préfèrent importer de la main dœuvre étrangère plutôt que de créer des emplois stables et correctement rémunérés, ce rapport ne saurait être à lui seul, le critère de référence de la politique sociale que doivent conduire les élus de SaintBarthélemy. La politiq ue cultur elle : Sur ce point, nétant vraiment pas un spécialiste de la question, jaimerais que le CESC mexplique de quelle politique culturelle il est question et quelles sont ses propositions. Sagit-il dune option visant à aider les associations locales à faire revivre le mode de vie de nos ancêtres: le port de la calèche,la promotion du patois, le fait dapprendre aux jeunes à faire de la galette et à préparer un court-bouillon de poisson salé, ou encore à jouer «Jirai revoir ma Normandie» à laccordéon et au tambour? Ou sagit-il de promouvoir une culture dimportationvisant à développer par exemple le Rap et le Slam? Javoue être un peu perdu. Evidemment, sil sagit de promouvoir la lecture, lécriture, le théâtre, le cinéma, la musique, qui pourrait être opposé à de telles options? A ce titre, il me semble utile de rappeler aux membres de votre institution, que la Collectivité contribue financièrement au fonctionnement des multiples associations de lîle. Quelle apporte son soutien au Festival de musique de Mme DEBROFF, au festival du Film Caribéen, au Festival de musique caribéenne de lAssociation SBJAM, quelle a même contribué au déplacement du «Petit théâtre de Françoise» vers lîle de Saint-Thomas, quelle met des locaux à disposition de lécole de musique, ainsi quà de nombreuses autres associations. Pour autant, elle ne pourra pas attribuer un local à chaque association, il va bien falloir quil y ait une organisation quant à lutilisation des salles, que seules les associations elles-mêmes peuvent mettre en place. Enfin, pour clore ce chapitre, il me paraît utile de rappeler aux membres de votre institution, que je me suis personnellement déplacé à Basse-Terre pour négocier avec lEvêque de la Guadeloupe, Monseigneur CABO, la récupération de lancienne salle paroissiale, qui a été rénovée, aménagée et mise à la disposition des associations culturelles. La politiq ue t our is tiq ue : Sur ce point, javoue ne pas très bien comprendre le reproche que fait le CESC aux élus de la Collectivité. Certes, je nai pas une compétence très marquée dans ce domaine dactivité. Néanmoins, jai comme le sentiment, quil y a deux volets dans le cadre dune politique touristique: lun qui consiste à faire venir le touriste à Saint-Barthélemy, et lautre, à le faire revenir. Qui aujourdhui, peut, sans faire preuve dune profonde mauvaise foi, nier les efforts qui ont été consentis par les élus et limportance du travail effectué pour faire de Saint-Barthélemy une île belle et accueillante? Dès sa mise en place, le Conseil Territorial a créé un « Comité Territorial du Tourisme», qui a déjà réalisé un gros travail de développement de loffre événementielle sur notre île et de promotion de notre destination à lextérieur. Le CTTSB regroupe en son sein une majorité de professionnels du secteur et cest le rôle de ce Comité que délaborer un projet de développement touristique et de le soumettre aux élus. Dès lors, comment le CESC sautorise t-il à accuser la Collectivité de ne pas avoir de politique touristique? F aiblesse dans la r éalisation des in v es tissements publics. Voilà pour le moins, une accusation surprenante! En effet, dès la mise en place de la nouvelle Collectivité, jai personnellement affirmé ma volonté de ralentir le rythme des investissements de la Collectivité. A cela deux raisons: La première devant permettre aux élus davoir une parfaite évaluation du coût des transferts de charges lié au nouveau statut de la Collectivité, La deuxième, éviter daccroître la pression sur le montant des loyers par limportation de main dœuvre supplémentaire, compte tenu de la surcharge actuelle des entreprises du BTP. Enfin, les socioprofessionnels ne sont-ils pas les premiers à réclamer un ralentissement des travaux publics pendant la période touristique? Dès lors, comment sétonner que certains investissements prennent un peu de retard? Avec surprise, je découvre que le CESC, sans vérification aucune, impute la faiblesse des réalisations à un manque deffectifs à la Direction des Services Techniques de la Collectivité! Là encore, javoue ne pas comprendre. Pour lannée 2008, 450 mandats émanant de la DST, ont été émis pour un montant de 6.125.650 Euros! Franchement, il aurait donc échappé aux membres du CESC que le presbytère avait été totalement reconstruit? Que la route de Flamands, avec enfouissement des réseaux, avait été en grande partie refaite, que lancienne perception avait été rénovée, que des aménagements avaient été effectués devant la petite gare maritime, quune partie de la route de Colombier ainsi quune portion de la route du stade, avaient été totalement refaites, que lancienne salle paroissiale avait été réaménagée, que la cuisine centrale avait été insonorisée, que la chaussée de la route de lAnse des lézards avait été refaite, quun chenil avait été construit et surtout que tous les dégâts du cyclone OMAR avaient été réparés? Et tout cela en 2008. Quelle est la collectivité française qui a connu un tel rythme pour lannée écoulée? Pourquoi ne pas avoir demandé le bilan dactivités de la Direction des Services techniques avant de porter un tel jugement? Sil est vrai, que depuis le départ de Monsieur MICHELET et son remplacement par Mademoiselle OLIVAUD à la Direction des Services Techniques, nous navons pas encore procédé au recrutement dun conducteur de travaux cest tout simplement parce que je nentends pas recruter nimporte qui. Un appel à candidature a bien été lancé. Il na pas été fructueux. Cest pour cette raison, que nous avons décidé de faire appel à un cabinet détudes, pour la conception et la préparation du dossier de l EHPAD. Enfin dernier grief: La pr ise en com p t e de la DGC nég ativ e . Sur ce point jobserve avec regret, que toutes les explications fournies, tous les éléments communiqués, nont servi strictement à rien. Par conséquent, inutile de revenir sur la question. Cependant, je suis fort étonné, que lon puisse reprocher à lordonnateur des dépenses de la Collectivité, le fait davoir prévu dans son Budget Primitif, linscription dune dépense obligatoire adoptée en Loi de Finances par le Parlement. Si tel nétait pas le cas, il est évident que dune part, nous aurions été rappelés à lordre par le contrôle de légalité, et que dautre part, le Préfet aurait effectué dautorité, le prélèvement, rendant ainsi plus difficile, lexécution du Budget. Par conséquent, sur ce point, je pense que le CESC a tout simplement manqué de discernement sur les obligations qui sont celles du Président de la Collectivité. Voilà, Monsieur le Président, les quelques observations qui me semblaient utiles de vous adresser et que je vous serai gré de bien vouloir communiquer aux membres de votre institution. Je vous en souhaite bonne réception et je vous prie de croire, Monsieur le Président, en lexpression de ma parfaite considération.RŽpublique Franaise ÑÑÑÑÑC C O O L L L L E E C C T T I I V V I I T T ƒ ƒ D D E E S S A A I I N N T T B B A A R R T T H H ƒ ƒ L L E E M M Y YLe Président, Bruno MAGRAS.

PAGE 14

SPORTSPARROSEMONDGRÉAUXJSB-19 mars 2009 81914 Championnat de Saint-Bar th de football La grogne des arbitresAvec 35 bateaux inscrits, la quatorzime Ždition de la Saint Barth Bucket qui se tiendra du 26 au 29 mars explose tous les records de participation. Mais ce n'est pas lˆ la seule caractŽristique de cette Ždition 2009. RŽplique antillaise de la ÇNewport BucketÈ qui se dŽroule chaque mois de juillet ˆ Newport dans l'Žtat de Rhode Island, la Saint-Barth Bucket est en effet depuis cette annŽe affiliŽe ˆ la FŽdŽration Franaise de Voile et ˆ ce titre, inscrite dans le calendrier des courses officielles franaises. Enfin, MŽlanie Smith organisatrice ˆ Saint-Barth de l'ŽvŽnement depuis la premire annŽe (1996) a passŽ la main ˆ Wendy Kronenberg de la SociŽtŽ Nautica FWI. Elle est ŽpaulŽe aux Etats-Unis par Hank Halsted, Timothy Laughridge et Ian Craddock qui composent le comitŽ de la Bucket Regatta. OrganisŽe en Žtroite collaboration avec la CollectivitŽ de Saint-BarthŽlemy, le port de Gustavia et le Saint-Barth Yacht Club la Bucket est une course sans prŽcŽdent dans l'histoire de la voile, exclusivement rŽservŽe aux plus grands des plus grands b‰timents ˆ voile. Pendant trois jours, ces maxis mesurant gŽnŽralement plus de 100 pieds et fr™lant pour certains d'entre eux la dŽmesure, vont croiser et tourner au large de nos eaux pour le plus grand bonheur des spectateurs qui se font de plus en plus nombreux ˆ mesure que cet ŽvŽnement aussi privŽ et exclusif soit-il, prend de popularitŽ. Le bŽbŽ de la course, Wild Horses, mesure 23m, tandis que le plus grand Maltese Falcon atteint 87m35. Ce b‰timent, aujourd'hui cŽlbre dans toutes les eaux du globe pour ses m‰ts coniques, orientables ne comportant aucun hauban et ˆ l'intŽrieur desquels rentrent les voiles avait participŽ a sa premire ÇBucketÈ en 2007. Si les habituŽs reviennent chaque annŽe, de nouveaux noms sont venus s'ajouter ˆ la liste et parmi eux: Barracuda, Moonbird, Shamoun, Varsovie. Mais aussi le dernier nŽ des Perini Navi mis ˆ l'eau le 14 juin 2008, un Sloop de 38m15 baptisŽ d'un nom de code ÇP2È et dessinŽ par l'architecte Philippe Briand. Construit spŽcialement pour la compŽtition avec une coque Sealium (un aluminium ˆ la rŽsistance renforcŽe et au poids allŽgŽ), il entend battre des records. Dans notre prochaine Ždition : ItinŽraire des rŽgates, consignes de sŽcuritŽ, programme des festivitŽs, spots pour mieux voir les voiliers et mŽtŽo du week-end. VOILELe Saint-Barth Yacht Club et les jeunes de la classe Optimist compŽtition tiennent ˆ remercier chaleureusement les personnes et entreprises qui ont soutenu financirement le dŽplacement prŽvu lors de la semaine nautique de Schoelcher en Martinique. En raison de la grve, cette compŽtition a malheureusement dž tre annulŽe. Les fonds dŽjˆ collectŽs seront utilisŽs pour les prochains dŽplacements prŽvus. Ceux qui le prŽfrent peuvent rŽcupŽrer leur don en contactant Brendan ou Nicolas au SBYC au 0590.27.70.41 NATATIONLe Saint-Barth Natation organise dimanche 22 mars ˆ partir de 9h ˆ la piscine territoriale une compŽtition sprint, 4 nages et demi-fond pour les jeunes nŽs entre 1994 et 2000. Les Žquipes participantes : Carib swim team, Aquamen et Saint-Barth Natation. Douze nageurs de 8 ˆ 10 ans du Saint-Barth Natation accompagnŽs de leur entra”neur JeanMarc Outil et de Micheline GrŽaux, se rendaient en Guadeloupe samedi 7 mars pour participer au meeting de natation organisŽ par le club de BaieMahault. Une organisation remarquable et un accueil trs chaleureux. ÇLes nageurs du club SaintBarth Natation ont ŽtŽ extraordinaires et ont nagŽ comme des dauphinsÈ, commentait leur entra”neur.C'est ˆ Key Biscayne, rŽputŽ mondialement pour son tournoi de tennis, que s'est dŽroulŽ le Triathlon international de Miami. Patrick Jannota, Hugo Munoz, Gilles Reynal et Jean-Marc Outil de Saint Barth y participaient. Au programme :1500m de natation, 40km de vŽlo et 10km de course ˆ pied! 1500 compŽtiteurs venus du monde entier et rŽpartis dans trois catŽgories -professionnels, amateurs et tri-relaisprenaient le dŽpart de cette Žpreuve. ÇUne organisation ˆ l'amŽricaine et les hymnes nationaux pour chaque pays prŽsent, cԎtait vraiment superÈ, commentait Jean-Marc ˆ son retour sur lԔle. Pour cette Žpreuve de dŽbut de saison, les conditions mŽtŽorologiques Žtaient par ailleurs quasiment idŽales avec une tempŽrature de l'eau ˆ 19 degrŽs et extŽrieure ˆ 24¡C. Seul petit inconvŽnient, un vent latŽral qui soufflait sur le circuit des 40km ˆ vŽlo. Nos quatre reprŽsentants qui s'alignaient au dŽpart en catŽgorie amateur comptant 596 triathltes n'ont pas dŽmŽritŽ. Chez les 35-39 ans, Gilles et Hugo se classaient respectivement 21 et 40 sur les 112 concurrents de cette classe d'‰ge. Chez les 4044 ans, Jean-Marc terminait 13 sur 113 participants. Enfin, 22 place sur 80 triathltes pour Patrick dans la catŽgorie d'‰ge 45-49 ans. Nous reviendrons plus en dŽtail avec Jean-Marc Outil dans notre prochaine Ždition. 14 Ždition de la Saint-Bar th Bucket Trente-cinq bateaux au dŽpart : record de participation ! LESPARTICIPANTSMaltese Falcon (87m35), Barracuda (56m20), Salute (55m90), Adela (55m50), Parsifall III (53m80), MŽteor (51m59), Perseus (49m80), Andromeda La Dea (47m), Antara (47m), Windrose (46m56), Saudade (45m19), Helios (45m19), Timoneer (44m80), Rebecca (42m42), Ranger (41m75), Destination Fox Harbour (40m80), Ganesha (38m95), Moonbird (38m40), P2 (38m15), Freedom (37m79), Axia (37m79), Whisper (35m35), Sojana (35m05), Unferled (34m17), Paraiso (32m92), Shamoun (32m92), Kalikobass II (31m70), Virago (30m48), Varsovie (30m48), LŽopard III (30m48), Saphire (30m48), Windcrest (29m87), Symmetry (29m26), Wild Horses (23m) T riathlon international de Miami Un quatuor Saint Barth au départMeeting de natation ˆ Baie-Mahault Bonne progression des jeunes de Saint-Barth E E s s t t e e b b a a n n J J o o l l y y : mŽdaille d'or sur 50m dos crawl (excellent rŽsultat), 4 du 50m dos et vainqueur du relais 4x50m avec ses Žquipiers Karl V alentini, Mathieu Chassaigne et T om MŽnard . K K a a r r l l V V a a l l e e n n t t i i n n i i : 5 du 50m crawl et 7 du 50m dos. M M a a t t h h i i e e u u C C h h a a s s s s a a i i g g n n e e : 5 du 50m dos et 6 du 50m crawl. T T o o m m M M Ž Ž n n a a r r d d : 10 du 50m dos et 11 du 50m crawl. P P a a u u l l C C l l Ž Ž q q u u i i n n : 12 du 100m 4 nages et 21 du 100m crawl. M M a a i i l l o o u u B B o o u u r r d d i i n n o o : 8 du 100m crawl et 9 du 100m 4 nages. P P a a l l o o m m a a E E d d e e n n : 9 du 50m crawl et 11 du 50m dos. A A n n a a • • s s T T a a r r n n i i e e r r : 9 du 50m dos et 10 du 50m crawl. C C Ž Ž d d r r i i n n e e G G r r Ž Ž a a u u x x : 13 du 50m dos et 50m crawl. M M a a r r i i n n e e M M i i y y e e t t : 16 du 100m 4 nages et 100m crawl. T T a a l l l l u u l l a a h h M M a a s s s s e e g g l l i i a a : 19 du 100m 4 nages et 27 du 100m crawl.RÉSULTATSDESNAGEURS T ir ˆ l'ar c Bravo les jeunes!Dimanche dernier sur le pas de tir de Saint-Jean, les Francs Archers dŽbutaient la saison de tir longues distances. Le vent, trs fort, a perturbŽ un peu la compŽtition. Mais malgrŽ ces conditions difficiles, les jeunes du club, ont su tirer leur Žpingle du jeu. Ainsi Ma‘va Georges, en catŽgorie benjamine et Romain Bernier, chez les minimes, s'imposaient devant les adultes. Porte ouverte tir ˆ l'arcChaque annŽe, la FŽdŽration franaise de tir ˆ l'arc organise une journŽe dŽcouverte de la discipline. Dans le cadre de cette journŽe, le club des Francs Archers de Saint-Barth invite petits et grands ˆ venir dŽcouvrir ce sport samedi 21 mars ˆ 15h sur leur pas de tir ˆ c™tŽ du terrain de football. CommuniquŽs OrganisŽ par le comitŽ de Football de Saint-Barth, le championnat saison 2009 a dŽbutŽ le 6 fŽvrier dernier. Aprs la 4 journŽe de championnat, l'association des arbitres crŽŽe en 2007 et prŽsidŽe par AimŽ Delval a dŽcidŽ, pour le moment, de ne plus arbitrer les journŽes du championnat. Une dŽcision prise ˆ contrecoeur, suite aux agressions physiques, aux insultes et autres menaces ainsi qu'ˆ la destruction de leur matŽriel professionnel dont ils ont ŽtŽ victimes. RŽunis lundi soir afin de faire le point, ils ont dŽcidŽ de continuer leur mouvement et n'assureront donc pas l'arbitrage des rencontres de la 6 journŽe du championnat qui devait se dŽrouler ce weekend. Pour que le championnat redŽmarre le plus rapidement possible, AimŽ Delval demande aux responsables et dirigeants de faire leur travail au sein de leur Žquipe et d'apprendre ˆ leurs joueurs la discipline sur et en dehors du terrain qui consiste notamment ˆ ne pas systŽmatiquement contester les dŽcisions des arbitres. Affaire ˆ suivre. Finish line (photo d'archive)

PAGE 15

LES GALERIES DU COMMERCE SAINT JEANT : (590) 51 07 50 F. (590) 51 07 30 • www.lagence.com A LOUER Saint Jean, Grand T3 2 chambres, 2 salles de bains, salon, cuisine, 2 terrasses vue mer 2300 /mois Hors charges d'eau et d'ŽlectricitŽ. Libre le 1/04/09 Lurin, Villa 3 chambres, 3 sdb, salon, cuisine, terrasses piscine vue mer 3200 /mois Hors charges d'ŽlectricitŽ. Libre le 1/04/09 Saint Jean, bureau 21 m2 environ Excellent Žtat Pour tout renseignement, nous contacter A VENDRE Bail Commercial Gustavia, Local rue Oscar II Loyer : 1600 euros /mois 94.500 Trs bel appartement St Jean Entirement rŽnovŽ, composŽ de 2 chambres, 2 salles de bains, Salon, cuisine ŽquipŽe, grande terrasse, vue mer 725.000 Marigot Appartement Type 2 Proche plage, rez de chaussŽe, vendu non meublŽ, trs bon Žtat 482.000 Petit Cul de Sac 2 terrains, vue mer imprenable Pour tout renseignement, nous contacter FOR RENT A LOUER FOR SALE A VENDRE Immeuble LafayetteTŽl. : 05 90 87 30 80 Gustavia Saint BarthŽlemy Fax : 05 90 87 30 89 www.avalon-sbh.cominfo@avalon-sbh.com Terrain de m vue mer avec Certificat durbanisme Pour tout renseignement nous contacter Villa chambres salles de bains salon cuisine terrasses Jacuzzi vue mer sur un terrain de M P P r r i i x x : : E E u u r r o o s s Villa à rénover de trois chambres avec piscine bénéficiant d'une vue époustouflante sur les lagons Surface: m P P r r i i x x : : E E u u r r o o s s A Louer Villa chambres salles de bains salon cuisine terrasses Libre le // Loyer :     / / m m o o i i s s Hors charges délectricité The Best Selection of Villas in St BarthReal EstateVilla RentalsVilla Management Agence ImmobilireLocation de VillasGestion de VillasSale Vente contact : estate@icietlavillas.com Rental Location contact : rental@icietlavillas.comPh : 05.90.27.78.78 Ð Fax : 05.90.27.78.28 ou 27.72.72rue Samuel Fahlberg Ð Gustavia 97133 Saint-BarthŽlemyVisit our villas on / Visitez nos villas sur :www.icietlavillas.com

PAGE 16

JUSQU'AU 22 MARS 2009P P R R O O M M O O T T I I O O N N S SA A V V E E C C L L E E S S Centre commercial la Savane Saint-Jean TŽl : 05 90 27 68 16 OUVERT Lundi au Jeudi de 8h ˆ 13h et 15h ˆ 20h Vendredi et Samedi de 8h ˆ 20h Dimanche de 9h ˆ 13h et 16h ˆ 19h le kg le kg le kg RAYONCOUPEJUSQU'AU 22 MARS 20093,40  4,95  3,00 3,90 1,50 2,85 PrŽsidentCoulommiers 350g 52%MG au lieu de 6,50  B‰tonnets MoelleuxFleury Michon 320g au lieu de 7,50  Jambon Sec supŽrieur Cora 4 tranches 100g au lieu de 3,95  Jambon Sec supŽrieur Cora 8 tranches 240g au lieu de 5,50  Jambon Cru Italien Cora 4 tranches 80g au lieu de 2,50  Jambon de Parme Cora 6 tranches 80g au lieu de 3,50  Saucisson ˆ l'ail au lieu de 9,00   le kgAppenzellerau lieu de 27,00   le kgCantalau lieu de 28,00   le kg 3,55  PrŽsidentLŽger 250g 11%MG au lieu de 4,95   3,50  Bridel Camembert d'Emile Bridel 250g 45%MG au lieu de 4,95  Extrme NestlŽVanille & pŽpites de nougatine 6 "Extrme" au lieu de 7,20   4,95  Couches HuggiesTaille 3 : 72 couches Taille 4 : 60 couches Taille 6 : 46 couches JUSQU'AU 29 MARS 2009 24,60  R R É É S S U U L L T T A A T TJ J E E U U d d u u C C A A R R N N A A V V A A L LMonsieur Davy GUMBS de Colombier ÀGAGNER SONPOIDSENBIÈRECARIBFélicitation !Labus dalcool est dangereux pour la santé. Àconsommer avec modération RAYONSURGELƒSJUSQU'AU 22 MARS 2009 Pilons de poulet congelŽs 1 kg au lieu de 6,50  Steaks hachŽs 1kg Cora 15% MG au lieu de 9,95  Pommes RissolŽesCora 1kg au lieu de 2,50   4,50 6,50  1,50  17,95 Faux filet de boeuf au lieu de 24,95   le kg 17,95 le kg17,95 5,95  RAYONBOUCHERIEJUSQU'AU 23 MARS 2009

PAGE 17

ACTUALITÉSJSB-19 mars 2009 81917 MODIFICATIONDELACIRCULATIONPour cause de travaux sur le rŽseau routier, depuis lundi 16 mars et jusqu'au mardi 30 juin 2009, la circulation de tous les vŽhicules se fera par demi-chaussŽe sur une portion de la voie N¡51 ˆ Gouverneur, au droit des travaux. Le stationnement de tous les vŽhicules sera interdit sur les deux c™tŽs de la chaussŽe, sur cette mme portion. Une signalisation rŽglementaire ˆ l'aide de feux sera mise en place et entretenue par l'entreprise chargŽe des travaux pendant toute la durŽe du chantier. Pour cause de travaux sur le rŽseau routier, depuis mardi 17 mars et jusqu'au mardi 31 mars 2009 inclus, la circulation de tous les vŽhicules se fera en sens unique sur la voie N¡20ˆ Merlette au droit des travaux c'est-ˆdire au droit du carrefour avec la voie N¡210 dans le sens de la route principale vers le quarter de Merlette. Les vŽhicules dŽsirant sortir du quartier de Merlette devront emprunter les voies N¡19 et 20 pour rejoindre la route principale. Une signalisation rŽglementaire ˆ l'aide de feux sera mise en place et entretenue par l'entreprise chargŽe des travaux pendant toute la durŽe du chantier.NEJETEZPLUS VOSPEAUXDECABRI!Ne jeter plus vos peaux de cabris, le groupe La Pointe en Mouvement en a besoin pour la rŽparation/rŽalisation de ses tambours. Contacter Henri au 0690.453.502. Un grand merci d'avance ˆ tous les gŽnŽreux donateurs !!! Bruno Magras, rŽpond ˆ l'article paru, dans notre prŽcŽdente Ždition "Un programme de plage propres". "Tel est le titre de la rubrique publiŽe dans le Journal de Saint Barth n¡818 du mercredi 11 mars 2009 et dans laquelle on peut lire: ǂa parait une Žvidence: les plages de Saint-BarthŽlemy, atout essentiel de l'”le, se doivent d'tre propres. Pourtant, ce n'est que depuis dŽcembre 2008 que la CollectivitŽ a confiŽ cette t‰che ˆ l'entreprise Beach Cleaner É.È Vous l'aurez compris, rien, mais rien, avant le 11 mars 2008, n'avait ŽtŽ fait par les Žlus pour entretenir les plages de Saint-BarthŽlemy.!! Or depuis des dŽcennies, l'entretien de nos plages a toujours ŽtŽ au centre des prŽoccupations des Žlus. J'en veux pour preuve, le recrutement, ds l'annŽe 1986 de feu Etienne GrŽaux et affectŽ ˆ l'entretien de la plage de Flamands. A son dŽpart en retraite, ce dernier fut remplacŽ par Monsieur GrŽaux Eloi. Le 13 juillet 1992, Monsieur Bernier Bernard Žtait ˆ son tour recrutŽ et affect ˆ l'entretien de la plage de Corossol. Puis progressivement, suivirent le recrutement de Messieurs BRIN ClŽment, dŽbut avril 1994, remplacŽ ˆ son dŽpart par Monsieur Laplace Didier pour l'entretien de la plage des Salines, de Florit JŽr™me, le 01 dŽcembre 2000, pour la plage de Saint-Jean, de Monsieur Laplace Janet, le 1er janvier 2001, pour la plage de Lorient, de Monsieur Louis Philippe, le 1er octobre 2002, pour la plage de Public, de Monsieur Francis Orlando, le 1er fŽvrier 2004, pour la plage de Shell Beach, de Monsieur GrŽaux Patrick le 1er dŽcembre 2005 pour la plage de Gouverneur et de Monsieur Brin Damien, le 1er avril 2008, pour la plage de l'Anse des Cayes. B. MAGRAS, PrŽsident de la CollectivitŽUn programme de «plage propres» CommuniquŽs Du 20 au 26 mars 2009, ˆ la Por ta 34 K K a a r r e e n n P P e e t t i i t t e e t t J J e e a a n n P P i i e e r r r r e e L L a a u u r r e e n n t t à à l l a a P P o o r r t t a a 3 3 4 4Du 20 au 26 mars, ˆ la galerie Porta 34, Karen Petit exposera ses oeuvres sur le thme"Asias's Variations", Bali ses coutumes et ses rizires, en compagnie des Sculptures en fer de Jean-Pierre Laurent. Le vernissage aura lieu le vendredi 20 mars ˆ 19h. V V o o u u s s s s o o u u h h a a i i t t e e z z d d e e v v e e n n i i r r p p a a r r t t e e n n a a i i r r e e d d u u J J o o u u r r n n a a l l d d e e S S a a i i n n t t B B a a r r t t h h e e t t o o f f f f r r i i r r l l e e J J o o u u r r n n a a l l à à v v o o s s c c l l i i e e n n t t s s ? ? C C o o nn t t a a c c t t e e z z n n o o u u s s a a u u 0 0 5 5 9 9 0 0 2 2 7 7 6 6 5 5 1 1 9 9 G UST A VIA : AMC, Office du tourisme, La Poste, Hôtel de la collectivité, Itec, A Vos Marques, Tendances, Segeco , Privilège, BFC, la sous-préfecture, Saint-Barth Properties, Ici & LàA NSE DES C A YES : Supérette de la Place G RAND C UL DE S A C : Guanahani S AINT J EAN : Supermarché Match, BFC Epicerie de laéroport, La Station Service, Primantilles, Hideaway, Hôtel Village St Jean, Tropical hôtel, Vaval, lAéroport Carl Gustav III L ORIENT : Minimart, lOasisListe des points de distribution du Journal de Saint-Barth

PAGE 18

820-A vendre cause départ bateaux à cabine Wellcraft Coastal Moteur 200 Mercury Verado 4 temps année 2008 Immatriculé CEE tout équipé VHF ext + Remorque neuve. Couchage, toilette, lavabo, douchette eau douce, Matériel de sécurité Prix US$ 50.000 Tél. : 06 90 56 25 60 819Le bateau idéal? Cest celui dont je ne moccupe pas ! Je ne fais pas le plein, je ne fais pas les niveaux, je ne moccupe pas de lassurance, jai une place à quai, je prends les clefs, je démarre et je vais à StMartin, à Pinel, à Colombier, en famille ou entre amisƒ.. Cela nexiste pas! Et bien si, en rachetant les parts de mon bateau, soit 50%, tu deviens propriétaire dun 4X4 des mers de 34 soit 10 mètres, il sagit dun bateau de marque BWA, un semi rigide entièrement équipé et motorisé par deux moteur Yamaha 4T de 250 CV. Il est géré et entretenu par un professionnel de la mer et tu peux lui faire confiance. Tu peux même amortir tes frais par des locationsƒ Tu peux accéder à ce rêve à partir de 50.000 euros. Appellez-moi au 06 90 58 79 12 pour tous renseignements complémentaires. 820-A vendre vélo Trek neuf pour femme ou… Prix 395 euros négociable Tél. : 05 90 87 18 56 ou 06 90 56 15 87 820-Scooter Peugeot Ludix 50cm3, Très bon état, 7'000km, cause double emploi, prix 650.-, visible "L'ATELIER" à Saline, Tél: 05 90 27 89 09 820-A vendre scooter Sym Blanc 125cc Top Case + casque Mars 2008 4900 km entretien régulier excellent état … Prix: 1400 euros Tél.: 0690 56 05 16 819Av Scooter Peugeot Ludix 50cm3 7000 km cause double emploi prix 650 euros. Tél. : 05 90 27 89 09 8 8 2 2 0 0 V V e e n n d d s s H H y y u u n n d d a a i i T T u u c c s s o o n n V V 6 6 1 1 3 3 0 0 0 0 0 0 k k m m s s , , a a u u t t o o m m a a t t i i q q u u e e 2 2 0 0 0 0 5 5 1 1 2 2 C C V V T T B B E E 1 1 3 3 0 0 0 0 0 0 e e u u r r o o s s t t é é l l . . : : 0 0 6 6 9 9 0 0 6 6 1 1 0 0 9 9 2 2 6 6 o o u u 0 0 6 6 9 9 0 0 6 6 4 4 1 1 1 1 4 4 1 1 819-A vendre Suzuki Jimny Grise ,Tôlée, Année 2000, CT ok, 40 000km 4000 ?. Merci de téléphoner au 0690 306975 au 0690 306975 819A vendre camionnette Veryca 2006 … 6500 euros Tél : 0690 61 90 57 819-A vendre 2 baies vitrées neuves coulissantes. 2 vantaux alu doubles vitrages : 1 x 240 x 215 et 1x 140 x 215 sous emballages 1200 euros le tout. Tél. : 06 90 57 44 32 819A vendre petite machine à glaçon 100euros, lit enfant 90x190+ matelas 100 euros, Canapé futon 2 places 250 euros. Tél.: 06 90 61 90 57 Tables rondes, petits meubles, bibliothèques, Etagères et de nombreux objets de décoration. Luminaires Luce Plan. Vente de matelas neufs et doccasion. Le Grenier du lundi au vendredi de 15h à 18h30 et le samedi de 9h à 12h Place de lAnse des Cayes05 90 27 67 78 818-Le restaurant La Marine recherche à partir du 1er Avril, pour cet été un chef de parti et un second de cuisine et un chef de rang à plein temps .Merci d'envoyer CV @ info@ksplaces.com ou telephonez au 0590 51 15 80 817-Form Fitness cherche prof homme (BEMF) pour compléter son équipe. Salaire motivant, 1 an expérience, anglais parlé. A pourvoir fin Mars. Envoyé cv+lettre+photo à sam@formfitness-stbarth.com. Cherche pour les samedis et dimanches; f. de ménage 3h à 4h par jours T. 0690 35 18 36 Ch. vendeuse confirmée à temps partiel Tél. au 05 90 27 55 29 laisser message avec vos coordonnées en cas dabsence. 819AV : Appartement, une chambre, rez de jardin, situé aux «Terrasses de Saint Jean». Contacter lagence Ici et La : 05 90 27 78 78 819A vendre : Villa 3 chambres, à rénover sur un emplacement exceptionnel à Gouverneur. Contacter lagence Ici et La : 05 90 27 78 78 A vendre, villa de 3 chambres située sur les hauteurs de Anse des cayes avec une vue magnifique. Très bonne opportunité dinvestissement soit pour une rénovation ou pour une nouvelle construction, le prix de vente incluant un permis pour une villa de 3 chambres et une maison de gardiens ; St. Barth Properties Sothebys International Realty : 0590 29 75 05 A vendre, maison de 3 chambres en construction située sur les hauteurs tranquilles de la Côte aux Vents avec une vue dégagée sur le morne de Vitet ; St. Barth Properties Sothebys International Realty : 0590 29 75 05 818-Vds Condo sur le lagon avec possibilité de ponton à Sint Maarten, Simpson Bay Yacht club Refait à neuf, cuisine, électricité, peinture, vernis, volet anti-cyclonique, etc. 2 ch avec sdb, poss. de faire une 3°. Sécurité 24/24, 2 piscines, Terrains de tennis, Jacuzzi. Contact Sylvain au 001 480 280 56 87 ou sylvain.gulay@wanadoo.fr 818-A Louer Gustavia, Local Env. 100 m2, 1er Etage, Idéal pour Bureaux ou Prof. libérales Bail 3.6.9 ou Professionnel … Pas de droit dentrée. Tél 05.90.29.88.91 817-Rent … modern Large 1 bedroom apt. 1 couple next to Isle de France Hotel, walk to beach, to restaurant & shopping. tél. : 0590 29 76 47 yolberry@hotmail.com A Louer Villa 3 chambres, 2 sdb, salon, cuisine, terrasses 2500 euros/mois Hors charges délectricité. Libre le 1/04/09 Avalon St Barth Real Estate Tel:05 90 87 30 80 A louer à partir du 15 février : appartement composé de 2 ch, 1 bureau, 1 salon/salle à manger, cuisine, 2 sdb/WC, terrasse. 2600 euros / mois. Contacter lAgence Ici & là 05 90 27 78 78 Urgent rech pour client sérieux location à lannée 2 ou 3 Ch. Loyer 3000 euros max. Avalon St Barth Real Estate Tel: 05 90 87 30 80 Recherche toute lannée, appartement ou villa en location meublée pour clients sérieux. Pour tout renseignement, nous contacter. Avalon St Barth Real Estate Tel:05 90 87 30 80 Recherche Villa 2/3 chambres avec jardin. Faire offre au 0590 87 81 71 ou au 0690 33 58 76. Urgent rech. pour client sérieux Appartement à vendre budget 350 000 euros /max. Avalon St Barth Real Estate Tel: 05 90 87 30 80 819-AV Sté de distribution multi marques sur St Barth. Info sur RDV. Tél. : 0690 54 74 40 818-Urgent, vends bail 3/6/9, 80m2, à la Villa Créole, faire offre au 05 90 291 512 ou 0690 548 114 A vendre, plusieurs fonds de commerce très bien situés sur Gustavia et St Jean pouvant accueillir différents types de commerce; St. Barth Properties Sothebys International Realty : 0590 29 75 05 JF donne cours d'espagnol tous niveaux adultes et enfants tél 0690 57 21 43 … ou 0590 87 53 17 JF sérieuse effectue repassage. Renseignements au 0690 57 21 43ou 0590 87 53 17 Demandes de locations Automobiles PETITESANNONCESJSB-19 mars 2009 81918 A VOTRE SERVICE7 JOURS / 7 DEPUIS 14 ANSVOYAGEZ COMME VOUS LE VOULEZ ! Infos & résa au 05 90 87 10 68 ou voy12.com www.voy12.comPROFESSEUR MANET: VOYANCE ET ASTROLOGIEDe retour du SƒNƒGAL: CENTRE DE LA MAGIE AFRICAINE RŽsous vos problmes sentimentaux, de santŽ, professionnels Protection contre les ennemis et les envožtŽs ProspŽritŽ dans le Business. ETC, ETC Travail par correspondance possible DE 8H Ë 20H TŽl: 0 0 6 6 9 9 0 0 1 1 6 6 3 3 8 8 2 2 1 1 REMERCIEMENTS DU CLUB RHUM & GINGEMBREC C e e t t t t e e a a n n n n é é e e n n o o u u s s t t e e n n o o n n s s à à r r e e m m e e r r c c i i e e r r : : Jojo Berry Christian Laplace et tout sa famille Raymond et Claudie Magras Patrick Granier Cyril de la Pharmacie Bruno Mandaliti pour avoir sacrifié ses vacances Tropik FM et Sun FM Music pour lanimation St Barth Sun Light pour léclairage Natividad notre magnifique couturière de Corossol Georgette Gumbs le petit AUBIN Quentin sans oublier Béatrice et Mélisa qui sans être des profes sionnelles nous ont produit cette excellente chorégraphie Nos deux américains mais St Barth de cœur Tim Thorton et surtout John King qui nous met en ligne les photos de notre défilé : http://homepagemaccom/gnik/RG/ Nos proches collaborateurs: Jean Yves Prudhomme Hervé Marchant Laurent Eric Lambert Angéla Nos Sponsors: La collectivité de Saint Barthélemy Safel Chez Jojo Alma supermarchés Match Plassé Bâtiment Laplace Bâtiment Cez/Lhinares Nikki Beach Xavier David Ccd Boutique Teck Hôtel Eden Rock M Martinal Richaut Robert Confort Cuisine Minimart Merci à toi chéri pour tout ton travail dans la fabrication de tous nos accessoires et le magnifique char A tout le public qui nous a félicité pour avoir été le meilleur groupe de carnaval de cette année et à tous les membres de notre association qui ont participé Merci! L L a a P P r r é é s s i i d d e e n n t t e e : : G G U U M M B B S S B B é é t t h h a a n n i i a a CHRISTINE DAGUYˆ St Barth Auteur de "L'avenir ˆ deux mains, en vente ˆ la librairie Barnes :Elue en 1990 Vice PrŽsidente de la FŽdŽration Nationale des Voyants de Francedujeudi 26 mars au samedi 4 avrilsur RDV au 0 0 6 6 . . 9 9 0 0 . . 3 3 8 8 . . 0 0 6 6 . . 1 1 3 3 et aussi par tŽl (CB)DiscrŽtion assurŽe internet : www.daguy.comBien connue des St Barth depuis 1992PRƒDICTIONSETRƒVƒLATIONSETONNANTESGr‰ce ˆ son don de naissance vous apporte la rŽussite. Nombreux tŽmoignages ˆ votre disposition.Travail aussi sur photos, tarots, lignes de la main... Voyance directe, magnŽtisme, guŽrisonsMEDIUMINTERNATIONALE, PARAPSYCHOLOGUECONSEIL CommuniquŽ du Dr Véronique RidentOphtalmologueGrâce à lusage du répondeur et du transfert de téléphone, mes patients peuvent rester en contact avec moi toute la semaine.Cette annŽe, je serai absente pendant tout le mois de MaiTŽl. : 05 90 51 10 90 ou pour les urgences 06 90 41 93 92 The Friday NightLémission in live : 100% JEUNE 100% HIT MUSICDANCE HALL Reggeaton, RAP, RNBTOUS LES VENDREDIS SOIR DE 20H À 22Havec Tonio, Miguel et LNC.

PAGE 19

Solution du prŽcŽdent numŽro GARAGEHENRIGREAUXCOLOMBIERTƒL: 05 90 27 77 67 ƒCHAPPEMENTÐ AMORTISSEUR SBEGENTREPRISE GÉNÉRALE DU BTPGROSOEUVRE CHARPENTE COUVERTURE MENUISERIETÉL: 05.90.51.15.85 … FAX: 0590.279.917sbegsaintbarthentreprisegenerale.com J.P. DELVALPAYSAGISTELANDSCAPINGB B P P 6 6 9 9 8 8 Ð Ð S S a a i i n n t t B B a a r r t t h h Ž Ž l l e e m m y y 9 9 7 7 0 0 9 9 9 9S S i i r r e e t t 3 3 9 9 0 0 5 5 4 4 2 2 5 5 2 2 0 0 0 0 0 0 0 0 1 1 5 5 A A P P E E 4 4 5 5 1 1 B BTŽl. / Fax : 0590 27 96 87 Cell : 06.90.59.81.01 JOUEZLATRANSPARENCE...A A .C.S .C.SP PL L E E X X I I G G L L A A S S S S& &P PV V C Cpar plaque ou coupe sur mesure0 0 6 6 9 9 0 0 6 6 1 1 8 8 3 3 8 8 8 8 0 0 6 6 9 9 0 0 6 6 1 1 8 8 3 3 8 8 8 8 AVOTRESERVICEJSB-19 mars 2009 819 TŽl: 05 90 52 92 66Fax :05 90 52 92 67MENUISERIEALUMINIUMÐ MIROITERIEstbarthaluverinternational.com MƒDECINS GƒNƒRALISTES Frappier Gervais Odile05.90.52.08.43 Husson Bernard05.90.27.66.84 Husson Chantal05.90.27.66.84 Maury Philippe05.90.27.66.50 Rouaud Pierre05.90.27.64.27 Tiberghien Yann Eugne05.90.29.71.01 Weil Edgar05.90.27.62.40 Worthington Theophilus05.90.27.66.50 Acuponcteur/HomŽopathe : Tiberghien 05.90.29.71.01 GŽriatre : Frappier Gervais Odile05.90.52.08.43 HomŽopathe/OstŽopathe : Worthington 05.90.27.66.50 MƒDECINS SPƒCIALISTES Chirurgien : Grasset Daniel05.90.27 81 60 GynŽcologue : Bordjel Patrick05.90.27.68.78 Maladie appareil digestif : Vassel Bernard05.90.87.90.92 Psychiatre : Berthier-Bica•s Marie-Claude05.90.97 60 07 Ophtalmologistes: Cals Jean-Paul05.90.87 25 55 Delaplace Yves05.90.23 59 81 Pallas Alain05.90.87 25 55 Rident VŽronique06.90.41.93.9205.90.51.10.90 Oto-rhino-laryngologiste Ð Chirurgie de la face et du cou De Lanversin Hubert06.90.73.09.02 Rhumatologue/mŽdecin ostŽopathe Vuala Catherine05.90.29.61.89 Stomatologue : Chlous Franois05.90.27.87.31 CABINETS DENTAIRES Achache Joseph05.90.52.80.32 Chlous Franois05.90.27.87.31 Mangel Marc05.90.27.73.48 Maze Marie-Laurence05.90.27.65.95 Redon Dimitri05.90.27.87.28 Vergniault Pascal05.90.29.86.08 AUTRES PROFESSIONS DE SANTƒ A.U.D.R.A. 05.90.29.27.65 Chiropracteur : Klein GŽrard06.90.64.87.40 Infirmiers-Infirmires : BarbŽ Sophie 05.90.27.67.5506.90.62.28.29 Benoit HŽlne06.90.41.88.27 Briscadieu Christophe06.90.48.63.69 Cardon Isabelle06.90.62.90.10 Dechavanne VŽronique06.90.71.83.63 Deguingand Carole06.90.41.78.22 Febrissy GrŽaux Corinne06.90.59.81.67 Melinand CŽcile06.90.37.27.42 Meyer Marie-Jo06.90.73.93.94 Rillot Brigitte05.90.27.72.4906.90.49.87.29 Masseur-KinŽsithŽrapeutes : AndrŽ Sandrine05.90.87.20.09 Bertin Guylne05.90.27.81.32 Dumergue Cyril05.90.27.67.86 Godfrin FrŽdŽric05.90.27.67.86 Jourdan VŽronique05.90.29.72.42 Klein GŽrard06.90.64.87.40 Maingard Bernadette05.90.27.81.32 Marchesseau C.05.90.29.48.10 Sorrentino Jean Christophe06.90.71.53.57 Van Hove FrŽdŽric05.90.27.76.37 Wormser Nicolas05.90.27.67.86 Orthophoniste : Bouyer Christine05.90.27.88.29 OstŽopathe : Minguy Benoit06 90 71.36.15 Wormser Nicolas05.90.27.67.86 PŽdicure Podologue : Boutiller Dominique05.90.29.24.26 Psychologue : Ardil-Brinster Monique05.90.51.14.40 Chard-Hutchinson Aline06.90.71.05.31 PsychothŽrapeute M.Laure Penot05.90.52.00.55 PHARMACIES Pharmacie de l'aŽroport05.90.27.66.61 Pharmacie Saint-Barth de Gustavia05.90.27.61.82 Island Pharmacie ˆ St-Jean05.90.29.02.12 LABORATOIRE D'ANALYSES : 05.90.29.75.02 RADIOLOGIE: Centre du Wall House05.90.52.05.02 VƒTƒRINAIRES Delorme Laurence05.90.27.89.72 Kaiser Maurice05.90.27.90.91 Maille Jean-Claude05.90.27.89.72 LEJOURNALDESAINT-BARTHLes Mangliers B.P. 602 97098 St-BarthŽlemy cedexjournalsbh@wanadoo.fr I I S S S S N N : : 1 1 2 2 5 5 4 4 0 0 1 1 1 1 0 0 T T Ž Ž l l . . : : 0 0 5 5 . . 9 9 0 0 . . 2 2 7 7 . . 6 6 5 5 . . 1 1 9 9 F F a a x x : : 0 0 5 5 . . 9 9 0 0 . . 2 2 7 7 . . 9 9 1 1 . . 6 6 0 0E E d d i i t t e e u u r r : : S.a.r.l. Société de Presse Antillaise G G é é r r a a n n t t e e e e t t d d i i r r . . d d e e l l a a p p u u b b l l i i c c a a t t i i o o n n Avigaël Haddad R R é é d d a a c c t t r r i i c c e e e e n n c c h h e e f f Pierrette Guiraute R R é é d d a a c c t t i i o o n n Rosemond Gréaux C C o o m m m m e e r r c c i i a a u u x x Ange Patureau,Avigaël Haddad M M a a q q u u e e t t t t e e Agnes, nanasbh.com II m m p p r r i i m m e e u u r r Daily Herald N.V.Dépôt légal à chaque parution. Le Journal de St-Barth décline toute responsabilité sur les annonces publiés. Reproduction ou utilisation des textes, annonces, photos, publicités publiés dans le journal i i n n t t e e r r d d i i t t e e s s sans notre autorisation écrite. NUMÉROSUTILES CROSSAG(SAUVETAGEENMER)05.96.70.92.92 GENDARMERIE05.90.27.11.70 POLICEDEL'AIRETAUXFRONTIéRES05.90.29.76.76 POLICETERRITORIALE05.90.27.66.66 HïPITAL05.90.27.60.35 POMPIERS18 OU05.90.27.66.13 MƒDECINDEGARDE05.90.27.76.03 HïTELDELACOLLECTIVITƒ05.90.29.80.40Ouvert du lundi au vendredi de 7h30 ˆ 12h00 et de 13h30 ˆ 17h00 sauf le mercredi de 7h30 ˆ 12h30ETATCIVILNumŽro d'urgence week-ends et jours fŽrŽs06.90.33.12.75 SOUS-PRƒFECTURE05.90.27.64.10 RƒSERVEMARINE06.90.31.70.73 DISPENSAIRE05.90.27.60.27 Bruno PROST TŽl : 0690 54 10 98 Ð Fax : 0590 27 58 38Peinture DŽcoration SANTÉ19 Anse des Cayes Tél 05.90.27.67.78 … Fax 05.90.27.68.15 STORES EXTÉRIEURS ET INTÉRIEURS, TOILE SUR MESURE SudokuUne grille de sudoku est divisŽe en 9 lignes, 9 colonnes et 9 carrŽs. Le but est de remplir les cases vides avec les chiffres de 1 ˆ 9, de telle sorte qu'ils n'apparaissent qu'une fois par ligne, par colonne et par carrŽ de 3x3 cases. Vous devriez rapidement rŽussir vos premires grilles. Bon jeu ! Retrouvez la solution dans notre prochain numŽro www.sudokustar.fr GARAGE RAYMOND LƒDƒE O O u u v v e e r r t t ˆ ˆ G G r r a a n n d d F F o o n n d d d d e e 7 7 H H 1 1 6 6 H H T T Ž Ž l l . . : : 0 0 5 5 9 9 0 0 2 2 7 7 8 8 9 9 1 1 4 4 R R E E M M O O R R Q Q U U A A G G E E / / E E N N T T R R E E T T I I E E N NR R ƒ ƒ P P A A R R A A T T I I O O N N / / V V E E N N T T E E P P I I é é C C E E S S O O C C C C A A S S I I O O N N S SV V I I D D A A N N G G E E B B V V A A U U T T O O+ + B B A A N N C C O O B B D D I I I I MENUISERIE SUR MESURE AMEUBLEMENT ESCALIER CUISINE E E T T U U D D E E P P E E R R S S O O N N N N A A L L I I S S ƒ ƒ E E G G R R A A T T U U I I T T E EM MA A R R I I G G O O T TÐ Ð 0 0 5 5 . . 9 9 0 0 . . 2 2 7 7 . . 7 7 6 6 . . 2 2 1 1sbmenuiserie@wanadoo.fr Sudoku