Citation
Justice

Material Information

Title:
Justice hebdomadaire du Parti communiste martiniquais
Uniform Title:
Justice (Fort-de-France, Martinique)
Creator:
Parti communiste martiniquais
Place of Publication:
Fort-de-France, Martinique
Publisher:
Le Parti
Publication Date:
Copyright Date:
2010
Frequency:
Weekly
regular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ; 36 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
World politics -- Periodicals -- 1945-1989 ( lcsh )
Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Politics and government -- Periodicals -- Martinique ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
review ( marcgt )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Martinique

Notes

General Note:
Description based on: 65e. année, no. 17 (26 avril 1984); title from caption.
General Note:
Latest issue consulted: 70. année, no 8 (22 févr. 1990).

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
Copyright Le Parti. Permission granted to University of Florida to digitize and display this item for non-profit research and educational purposes. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder.
Resource Identifier:
15715741 ( OCLC )
90641373 ( LCCN )
Classification:
F2081.A2 J87 ( lcc )
909.82/05 ( ddc )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
ie hebdomadaire d'information communist


) - 90me Annee - N 36 - Martinique: 1,80 � - France: 2,20 - DOM: 1,90 �
, 1 r4n

*1 /^ ^JB


MOBILISATION DU
SEPTEMBRE2010


Vegue de fond contre une
reform injuste

DENGUE l
Toujours Id mobilisdtion





hffp://wwwioumnal-iustice-mnartiniczue. corn


- 1fO1OME ANNIVERSAIRE DE L INSURRECTION DE 1870
Le Comit6 pour la Sauvegarde des Terres Agricoles Menac6es saisit la commdmo-
Sa ka Paie ..................2 ration de I'lnsurrection du Sud "pour relancer le combat pour [a maltrise de la terre en
$Martinique". Selon le Comit6 "Les terres agricofes de notre pays dija endommagies par
Eito ........................ f. le chlordicone, continent de su6ir les assauts de ces mimes profiteurs qui aujour'Ihui
- Arr=ter le massacre ,, .
s 'egent en "icologistes" pour transformer, et ditourner ces terres en sites photovol-
Lutte ociales ..............f. 4/6 taiques". II s'agit de faire de ce 140ibme anniversaire "une commemoration dynamique
- Au chevet de I'h6pital public autour d'une mobilisation pour (a terre martiniquaise d protigeret maitriser. "Mais 6ga-
- UPEM et rentrpe scolaire element d'honorer la m6moire des combatants, femmes et hommes de 1870. Cette
- La CGTM Mobilisde manifestation se d6roulera le 18 septembre a Grand Fond au Marin, d'ob est parties
- Une rentrde difficile I'affaire Lubin, d6tonateur de I'insurrection du Sud. Le site de Grand Fond est I'unique
- Fonction publique outre-mer plaine agricole argilo-calcaire du pays, terre agricole non pollute par le chlord6cone
actuellement menace par des projects d'urbanisation et de tourism (golf, ...).
$ociiti ..................... . 7 Le dimanche 19 septembre sera organis6e a Riviere-Pilote, une grande march en
- Dengue honneur aux patriots de I'nsurrection du Sud. D6part 7H de I'avenue Septembre
- Affaire Cayol 1870 et retour A la mairie de la commune.

olitiue ................. .f.8/11 ELECTIONS A LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT
- Vers un pays de vieux pauvres P Apres cinq ans a la tete de la Chambre des m6tiers, Herve Laureote et son 6quipe
- R4formes des retraites devront remettre en jeu leurs mandates.
- Qui est Eric Woerth P Les elections des diff6rents colleges auront lieu par correspondence du mercredi 29
- Mobilisation du 7 Septembre septembre au mardi 12 octobre 2010. La prefecture indique que la date de cloture du
scrutiny est fix6e au 13 octobre 2010. Les r6sultats seront communiques le 18 octo-
Eo mie ................f.12/1 bre 2010.
- Carburants Les candidatures seront reques du mercredi ler septembre au 10 septembre au bu-
- Saint Martin et Saint Barthelmy reau des 61ections de la prefecture. Chaque liste doit faire I'objet d'une declaration
6crite et comprendre au moins 25 candidates. La liste comportera au minimum 4 can-
Ec/Social .............. 1+/15 didats par cat6gorie d'activit6 (alimentation, batiment, fabrication et services) don't au
- Jeunes rdunionnais moins deux pour chacune de ces categories figurant parmi les 18 premiers candi-
- Prix DOM/France dats de la listed. La regle de la parity s'applique pour ces elections.

Frame................... f.15 CHANGEMENT LA TETE DE L'ARACT
- Contre la politique sicuritaire
L'organisme paritaire de recherche et de d6veloppement sur le travail et ses condi-
NottreAmriui ....... ..... f. 16 tions, I'Association R6gionale pour I'am6lioration des Conditions de Travail (ARACT)
- Chill cr66e en 2001, change de president. Alex Bertide, secr6taire g6n6ral de la CSTM est
6lu pour deux ans a la tete de la structure. II succ6de . Alexandre Richol de la
PanteMne ... ;. .... .f. f6/f . CGPME. Jeux de chaise musical, puisque Alex Bertide 6tait tresorier, Alexandre Ri-
- Israel/Palestine . chol le replace a ce poste pour la mandature. La vice-pr6sidence est assuree par
Guillaume de Meillac de la FDSEA. Danielle Laport reste directrice et d6legu6e r6-
Anw aysLaiuleU ..... ..-. 17/19 gionale de I'ANACT

UNiE SEASON CYCLONIQUE ACTIVE
La Martinique n'a encore 6t6 touch6e par aucun ph6nomene cyclonique important,
Administration & R6dactioi : mais il n'est pas dit qu'il en sera ainsi durant toute la saison cyclonique, tant celle-ci
Tel. : 05 96 71 86 83 est active. La saison cyclonique prend fin en novembre. La tendance prevue par les
Fax : 05 96 63 13 20 meteorologues d'une intense activity se confirm, avec cependant un l6ger renfor-
ed.justice@wanadoo.fr cement de I'activit6 pr6vue. Les derniers ph6nomenes en date, I'ouragan de cat6go-
rie 3 "Earf' et la tempete tropical "Fiona" ont laiss6 quelques d6gats sur leur
(- - -_W passage, notamment aux Tiles du nord de la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint Barth.
La depression tropical Gaston qui avait 6t6 d6class6e, reprend de la vigueur.
Fondateur : Jules MONNEROT
(8 Mai 1920) RENDEZ-VOUS DU COLLECTIF DU S FEVRIER EN SEPTEMBRE
Angle rues A. Aliker & E. Zola
Fort-de-France - TI.: 059671 8683 - Action pour la baisse du prix des pieces d6tach6es : vendredi 10 septembre , ren-
Commission Paritaire n* 0111187526 dez-vous sur le point de la zone de la L6zarde
26 Janvier 2006
Directeurde la Publication: -Rencontre d6bat et decisions sur le dossier de la vie ch6re A la Maison des syndi-
Fernand PAPAYA cats, mercredi 15 septembre a 18 heures
Maquette: Guennael GUIOUBLY -Rencontre d6bat et decisions a prendre sur le dossier des salaires , jeudi 16 sep-
Impression: tembre a 18 heures a la Maison des syndicats
Nouvelle mprimerle Martiniqualse - Jeudi 23 septembre 2010 - Grand meeting du k5f sur les perspectives du mouve
37, Rue E. Zola - 97200 Fort-de-France
T.: 0596 7314 54 / A la Maison des syndicats)


IF ,


� AK FR





http://www.iournal-iustice-martinique.com


Retraites, Ecole, Hdpital, pouvoir Y

La Martinique est frappee par la crise capitalist. Son
economic a recule6 en 2008, en 2009 et n'a certaine-
ment pas red6marr6 en 2010 si I'on en croit les ser-
vices officials. Le ch6mage augmente : pour la
premiere fois depuis 2002, le seuil symbolique des 40
000 demandeurs d'emploi a et6 repass6 fin juillet
2010.C'est dans ce context difficile que le gouverne-
ment frangais veut imposer sa politique dite de "ri-
gueur"et de "sacnfices"aussi bien & la France qu'a ses
Outre-mers dixitt Marie-Luce Penchard). II Iorgne a
nouveau vers les "niches fiscaes"outremer.
La contre-r6forme des retraites est particulierement in-
juste pour tous. Mais en outre, ses effects n'ont pas 6te
6tudi6s au regard de la situation social particuliere-
ment degrade des departments d'outre-mer. II est
certain qu'elle aura des consequences encore plus d6-
sastreuses dans ces pays en augmentant le ch6mage
des jeunes d6jA insupportable et en diminuant le niveau
d6ja insuffisant des pensions.
Notre pays, confronted un vieillissement accelere en
raison de la politique colonialiste d'6migration des an-
nees Bumidom, devra affronter dans les d6cennies qui
viennent la question de la prise en charge d'une popu-
lation Ag6e nombreuse et aux revenues r6duits.
Dans le m6me temps, dans les ann6es futures des mil-
liers d'emplois dans le secteur public et priv6 se liberent
et vont se lib6rer en raison des departs massifs & la re-
traite et aucune politique global n'est mise en place
pour assurer la maTtrise de ce ph6nomene.
L'Ecole frapp6e par la baisse des moyens, notamment
des enseignants, ne peut assumer sa mission d'assu-
rer A tous I'6galit6 des chances. En France, entire 2007
et 2011, plus 65 000 salaries de I'6ducation national
auront ete sacrifi6s. On va vers un abandon de la vo-
cation de I'Ecole publique.
Le secteur public de la sante au bord de la faillite fi-
nanciere n'en peut plus des politiques de restrictions
budg6taires et la quality des soins risque d'en etre af-
fect6e malgr6 le d6vouement de ses personnel.
La hausse des prix et la vie chore creusent toujours
les porte-monnaie, en depit de la recent baisse des
carburants, d6cid6e sans doute pour d6samorcer le
mecontentement social.
La r6cente etude de I'lnsee montrant que I'6cart de prix
Martinique/France serait de 16,7 % est utilis6e par le
pouvoir pour remettre en cause le complement de trai-
tement de 40 % des fonctionnaires. Au-deld de ses r6-
sultats toujours contestables, elle confirm cependant
que la vie est plus chere dans I'ensemble des DOM.
Cela pose d'abord la question du SMIC et des minima
sociaux fixes en reference avec le co0t de la vie et
I'6volution des prix en France.
Les travailleurs ont raison de se mobiliser contre les


achat : ARRETEZ LE MASSACRE ?

mauvais coups perp6-
tres par ce gouverne-
ment Sarkozy-Fillon
au service des plus
puissants, un gouver-
nement disqualifi6 mo-
ralement en raison de
sa collusion avec les c
grades fortunes,
come le montre I'af-
faire Woorth-Betten-
court. Et la pietre
diversion sur les ques-
tions de s6curit6 ou de
la presence des
ROMS et des gens du
voyage n'a heureusement pas r6ussi & abuser la ma-
jorit6 des citoyens en France. Mais il faut prendre garden
que les id6es de x6nophobie et de racism sous-ja-
centes & cette mise en cause des strangers ne susci-
tent des reflexes qui in6vitablement pourront frapper
nos frires martiniquais, guadeloup6ens et guyanais n6-
cessairement perous come diff6rents en d6pit de leur
carte d'identit6 frangaise. Car le passe colonial a forg6
des pr6jug6s racistes tenaces et profonds en France.
Mais I'antisarkozysme ne suffit pas. Car le pouvoir es-
saie d'appliquer une politique de gestion de la cruise ca-
pitaliste imposee par I'Union europ6enne, le FMI et les
agencies de notation financibre consistent & ecraser les
services publics, les minima sociaux et les retraites, &
augmenter les imp6ts pour fire remonter les taux de
profits capitalists et payer la dette souveraine aux
banques.
Jamais les profits des entreprises du CAC 40 n'ont 6t
aussi florissants : les 20 plus grades entreprises fran-
gaises viennent d'annoncer avoir gagn6 80 milliards
d'euro de profits au premier semestre de 2010. L'ar-
gent couple A flots dans les coffres-forts.
Pour s'en sortir il faut un project alternatif tant en France
qu'en Martinique.
La question d'une nouvelle r6partition des richesses
est pose, certes. Mais il est imp6ratif 6galement de
mettre en oeuvre aussi un nouveau type de d6velop-
pement en Martinique m~me.
II ne faut pas opposer luttes syndicales et luttes poli-
tiques, m~me si chacun agit dans son domaine propre.
En Martinique, la question du pouvoir d'achat rencon-
tre celle de I'emploi et donc d'un nouveau mode de d6-
veloppement. Et cela implique la prise en mains du
pays par son people.
II faut en arriver a penser le pays globalement dans une
dynamique de project et de rassemblement des forces
populaires.
Michel Branchi


1E


IF 14
,,--Jeu�iRSeptembre20lO-juiticen'36 -Page 3 'A





htto:/www iournal-iustice-martinizue. cor


Au chevet le l'hdpital public RiPONSE DE L'ETAT DANS 1S JOURS


Le comite de defense de I'hopital public attend une reponse du gouvernement
La rencontre r6clam6e depuis le 21 juin 2010 par les membres
du Comit6 de defense de I'hopital public a enfin eu lieu le mer-
credi ler septembre au minister de la Sante, sous la presi-
dence de Roseline Bachelot.
La delegation composee des parlementaires Serge Letchimy,
Serge Larcher et Alfred Almont, de la communaute m6dicale et
des syndicats CGTM et CMDT, a durant une heure et demie
expos . la ministry "(a gravity de la situation de 'hopitafpublic
en Martinique ".
Lors de la conference de press tenue avant leur depart, les
membres du comit6 de defense avaient bross6 un tableau plus
que sombre des h6pitaux publics. Une situation qui, si elle per-
dure, posera "un pro6teme de santi publique quipeut conduire a
sa degradation". Les membres de la d6l6gation estiment que
I'Etat n'assure pas ses responsabilites, ce qui creera une si-
tuation intenable pour tous les usagers de I'h6pital public, des
agents aux patients.
Le comit6 de defense souhaite que le gouvernement respect
ses engagements dans le cadre du plan sante outremer " qui a


pos6 les pro6Cemes mais n'apporte pas de reponse ni de
calendi'er, "soutient Serge Letchimy.
11 ne s'agit pas d'aller "quimander des aides, "souligne-
t-il, mais " de riclamer que Con assure un minimum de
stability a Ch6pitatet unplan plus long terme dans le-
quelles Martiniquais prendront feur part. "
Parmi les point urgents sur lesquels I'Etat doit ap-
porter une r6ponse urgente, le comit6 de defense
alist6 : I'augmentation du coefficient geographique
pour amortir le coOt des transports des m6dicaments
et autres materiels, les 30 millions d'euros de
creances irr6couvrables, les surcoOts et des moyens
pour permettre aux h6pitaux de se mettre aux
normes parasismiques.
Ghislaine Joachim Arnaud value les besoins des h6-
pitaux martiniquais a environ 100 millions d'euros,
"Tiquivalent de ce que doivent fes entreprises a (a Sjcu-
rit social, "note-t-elle. Rentree en Martinique, la secr6taire de
la CGTM explique "qu 'iressort de cette rencontre un certain nom-
6re �'engagements ver6auX. Le ministire announce son accordpour
augmenter le coefficient giographique de 25 a 28 %, aider sur les
creances irrecouvra6bes, aider a (a construction de bdtiments aus
normes parasismiques en pregnant en charge le capitafet Ces intirits.
Cerafait de 6efCes declarations. CeCa doit itreformafisd dans un do-
cument icrit qui doit etre produit dans quinzejours." L'Etat doit
d'abord faire part de ses engagements chiffres vis-a-vis de la
sante en Martinique, ensuite avec la Region, signer une
convention pluriannuelle afin d'accompagner la restructuration
global de I'h6pital et de la politique de sant6. La secr6taire de
la CGTM, deja bien echaud6e par les diff6rentes annonces,
prefere attendre que I'Etat delivre ce document oO seront consi-
gn6s par ecrit ses engagements. Le comit6 de defense reste vi-
gilant et appelle la population & manifester le 7 septembre pour
la defense de I'h6pital public et les retraites.


L'UPEM ET LA RENTREE SCOLAIRE


Comme chaque ann6e, I'Union des Parents
d'Eleves de la Martinique (UPEM) r6unit ses
membres le premier dimanche apres la rentree
pour une analyse des remontees des 6coles.
Ce qu'il resort des premiers bilans d'apres
Claude Nicole, president de I'association, "sont
[es prob6emes de sureffectifs dans les saffes de
classe, ou Cabsence de professeurs, ce qui confirm
nos craintes. On aura un pro6Ceme natureClement
de quality de Censeignement, qui va encore se de-
grader, alors que Ces risultats sont djey en demi-
teinte". II estime que "les parents doivent se
mo6iliser, ce qui n'est pas Ce cas, car pas encore
conscients des difficuClts. Ce qui viendra sfirement
au course de Cannie scolaire. C'est (a mobilisation
Ca seule mithode pour d'o6tenir des risultats
concrets auprks du rectorat". L'UPEM prepare les
elections des repr6sentants de parents d'6elves
qui auront lieu les 15 ou 16 octobre prochains.


UN. .EA

j0 - -l


Les parents d'616ves de I'UPEM pr6ocupes par la quality de I'education


a~~~�~- / I I 'mr~~i~;~


� LUTES SOIAE I_


I,





http:Iwww. ournal-iustice-martiniaue. com


LA CGTM MOBILISEE POUR LE 7 SEPTEMBRE


La CGTM souhaite une forte mobilisation contre cette reforme injuste
La commission executive de la CGTM s'est r6unie le 3 sep-
tembre dernier, d'une part pour faire le point sur la situation so-
ciale et d'autre part preparer la mobilisation du 7 septembre.
Durant les vacances, le syndicate s'6tait mobilis6 sur plusieurs
fronts notamment celui de la sante et des retraites. Pour Da-
niel Gromat, il y a un veritable malaise social: "On observe une
situation social catastrophique en Martinique. En France, ce
n'est pas mieuw. Les travailleurs sont les premieres victims des ri-
formes du gouvernement. On assisted a de plus en plus de licencie-
ments. Chaque jour, nous voyons defifer des personnel avec
d'normes difficulties, endettement, pricariti et salaires misirables
pour ceuxwqui en ont. " Le syndicate d6nonce les menaces sur les
services publics- les H8pitaux et I'Education national, entire
autres-, les attaques contre les 40 % qu'il estime "utiles a l'eco-
nomie de la Martinique", les suppressions de postes et la faci-
lite des licenciements qui se multiplient.


"On nous-trompe avec la perspective des 5 000 em-
plois, car ce n'est pas le plan de relance qui va ren-
S four Cemploi", fulmine le c6g6tiste. "La rentrie
sociale est marquee par le defi lance au monde du
travailpar la reform des retraites", juge Daniel
Gromat qui souligne qu'en juin dernier, Sarkozy
n'a pas voulu entendre les deux millions de Fran-
gais qui sont descendus dans la rue pour exiger
un changement de politique. II faudra 6tre encore
plus nombreux dans la rue pour dire stop a cette
politique de cadeaux aux plus riches. Confiant
dans le succ6s de la mobilisation du 7 septem-
bre, le leader syndical a d6clar6 :"Nous avons de-
tres bons retours de nos militants et les appefs d [a
grave se sont multiplijs dans les entreprises. La
grande inconnue est I'ampleur de la participation
des salaries du privi ". Certes, pronostique-t-il, "la
mobilisation ne vapas atteindre son pic maximalen
raison de plusieursfacteurs, notamment la peur des salaries du
prive. On constate que lesgens sont dfaccordavec la mobilisation
et vont certainementfaire greve parprocuration ".
Trois revendications principles sont au coeur de la mobilisa-
tion : la question des retraites, la defense des services publics
et I'augmentation des salaires et des minima sociaux.
Quelle que soit I'ampleur de cette mobilisation, le syndicate re-
flechit d6ej sur les futures actions afin d'accentuer la pression
et cr6er un veritable rapport de force pour que le project de re-
forme -des retraites tienne compete de la situation particuliere
des travailleurs martiniquais.
Dors et deja, la central a d6ej pris rendez-vous pour le 26 oc-
tobre o. est pr6vu un movement de protestation antillo-guya-
nais & I'appel du LKP, du K5F et de la Guyane pour r6clamer le
respect des accords de mars 2009.
C.B


Collectif Education: UNE RENTREE EXCEPTIONNELLEMENT DIFFICILE


Ils 6taient peu nombreux le jeudi 2 septembre
lors de la mobilisation appel6e par le collectif
Education sur "les conditions exceptionnellement
difficiles de (a rentrie scolaire 2010/2011 ". Cette
faible mobilisation n'a pas d6courag6 les pre-
sents qui ont d6battu des actions a mener de
sorte que plus de parents et enseignants rejoi-
gnent le collectif.
Le combat pour I'unit6 a 6ete voqu6 pour consti-
tuer un rapport de force afin de juguler cette
vague de suppressions de postes qui frappe
I'Education national au detriment des 6elves.
Parmi les actions envisages, retenons les r6u-
nions qui seront organisees par secteur geogra-
phique afin de sensibiliser les usagers de I'6cole.
D'autre part, des cahiers de dol6ances d6pos6s
dans les 6coles pour recueillir leurs avis. Le Col-
lectif Education a d'ores et deja pris rendez-vous
pour le 8 septembre devant le rectorat pour ten-
ter de se faire entendre par les autorit6s acade-
miques.


Le collectif education continue sa mobilisation pour une Bcole au service des B6Ives


, -1-M


F_~ rRlr





htt://www.iournal-iustice-martinique. com


Circulaire sur les emplois bano la function publique outre-mer:

UN PETIT PAS, MAIS L ANTILLANISATION DES CADRES N EST PAS POUR REMAIN


Le gouvernement vient de publier une circulaire minist6rielle
pr6sent6e comme destinee notamment 6 faire en sorte que les
Frangais originaires d'outre-mer puissent acc6der aux plus
hautes charges de la function publique.
II s'agit de measures attendues depuis 1946, a soulign6 le 30
ao0t aupres de I'AFP Patrick Karam, d6elgu6 interminist6riel
pour I'6galit6 des chances des Frangais d'outre-mer, qui a oeu-
vre en ce sens lors des 6tats g6enraux et du conseil intermi-
nisteriel de I'outre-mer de 2009.
'Pour favoriser la diversity des recrutements dans les emplois de
catigorie A et A+ (fes plus hauts grades), chaque administration
devra mettre en place un plan faction comportant un volet rela-
tifauworientations en matikre d'affectation et degestion des per-
sonnefs dans fes DOM', indique la circulaire.
Les nominations aux emplois sup6rieurs devront faire I'objet
d'une "attention particulire".
Les minist6res "sont invites a privoir fes conditions dune diffu-
sion la plus large possible des avis de vacance des postes d'enca-
drement proposes outre-mer, y comprise forsqu'une publication n'est
pas riglementairement privue".
"Lorsque cela paraTt pertinent, les avis de vacance pourront
pr6ciser qu'une connaissance de la region peut 6tre un atout
su'ppl6mentaire pour I'exercice de la function".
En amount, "fes ministries doivent proposer des measures d'accom-


pagnement et de detection de potentiefs ciblies sur les personnel
de catigorie A issues de Coutre-mer, afin d'envisager avec eux un
parcours professionnefascendant'" selon la circulaire.
Autre measure tres attendue dans la function publique, don't le
poids est tres important outre-mer : les agents des categories
B et C pourront "effectuersurplace fes mobilites quipourraient dj-
couler dun advancement de grade ou de corps".
Une bourse locale de I'emploi public sera cr6ee dans chaque
DOM, pouvant 6tre interr6gionale et ouverte aux autres fonc-
tions publiques territoriall, hospitaliere).
Pour la preparation aux concours de la function publique de ca-
tegorie A ou B, 10 % des 1.000 "allocations pour la diversity"
(2.000 euros) sont 5 present destinies sp6cifiquement aux
DOM.
Pour les classes pr6paratoires integrees aux ecoles de fonc-
tionnaires, la circulaire invite a privil6gier la visioconf6rence
pour Ientretien avec la commission de selection des candidates.
II est certain que cette circulaire va enfin dans le sens d'une
meilleure prise en compete des originaires des DOM dans les
nominations dans la function publique. Mais il ne s'agit que
d'une circulaire qui n'a aucun effet contraignant et ne modifie
pas les principles generaux des nominations. Autrement d6ci-
sive aurait 6et une measure 6 caractere legislatif.
L'antillanisation des cadres a encore un long parcours & r6ali-
ser.
Antoine Gilles d'apres AFP du 30/08/2010


ITI


REGION


SIGNATURE PLAN DE RELIANCE
Apr6s Saint-Pierre, la commune des Anses-D'Arlet et I'Espace Sud, le Morne-Rouge, Lorrain, Schoelcher et le Frangois ont contrac-
tualis6 leurs engagements respectifs dans le cadre du plan de reliance regional d'urgence avec le president de la Region Marti-
nique. Les premiers chantiers seront lances d'ici d6cembre ou janvier 2011 pour certain, si les communes arrivent A mobiliser leur
II restera A creer les 5.000 emplois promise.

SIGNATURE DE CONVENTION MAIRIE DE PARIS-REGION MARTINIQUE
Le maire de Paris, Bertrand Delano6 signera une convention
de partenariat avec la Region Martinique. Cette convention
de partenariat se fonde sur une cooperation dans les do-
maines administratif, social, 6conomique, touristique, cultural
et sportif.
En effet, dans le cadre de cette cooperation entire la Ville de
' aParis et la Collectivit6 r6gionale motive par I'importance de
lsa population originaire de la Martinique r6sidant ou de pas-
sage A Paris et des originaires de Paris r6sidant ou de pas-
.,sage en Martinique, le Maire de Paris a souhait6 formaliser
une convention de partenariat afin de d6velopper des
changes.
S'agissant des modalites de mise en oeuvre de sa mise en
Z/ -oeuvre, un comit6 de suivi compose de 2 6Jus et 2 fonction-
naires sera institu6. Des conventions sp6cifiques seront 6ga-
�1 element 6tablies pour la f6alisation d'op6rations d66id6es d'un
Bertrand Delano6 et Serge Letchimrny commun accord.
Durant son j6issage en Martinique, le maire de Paris an-
noncera l'aide financibre qui sera vote par sa collectivit6 A hauteur de 50 000 euros pour aider 6 la lutte contre I'6pid6mie de
dengue qui sbvit depuis fWvrier.


FeI,9>eptmbre20O�tren83 -Page 6


LUTTS SCIAES





http://www.journal-iustice-martinique.com

Denjue : TOUJOURS LA MOBILISATION


II appartient aux citoyens de respecter les regles d'hygiene


Meme si on observe un leger recul du nombre de cas de
dengue, on est toujours en phase 4 de 1'6pid6mie. Car le ni-
veau de I'6pid6mie reste encore tres 6lev6. 32 600 cas de
dengue ont 6et enregistr6s sans computer les nombreux ma-
lades qui ne se dirigent pas vers un m6decin. 432 patients ont
6tW hospitalis6s et on d6nombre 13 d6c6s lies A la dengue ; 2
cas suspects sont en course d'expertise. Selon la cellule de veille
sanitaire "la tendance a la diminution, observe durant les pre-
mieres semaines du mois d'aofit, le nombre de consultations pour
dengue chez les midecins giniralistes s'est poursuivi. Par centre,
le nombre de consultations dans fes services durgences hospita-
liers pursuit son augmentation. Ce ph/nomine pourrait itre lie,
en parties, a ['inquiitude croissante au sein de ra population dufait
de la midiatisation important de Cipidimie, notamment des
dicks". Les communes du sud de la Martinique sont fortement
touches, principalement le Diamant, Sainte-Anne et le Marin.
Dans le centre de lile, on observe une augmentation du taux
d'incidence A Sehoelcher et certaines communes du nord (Pre-
cheur, Carbet, Basse-Pointe). Si les autorites ont d6ploy6 sur le
terrain des moyens suppl6mentaires, la tendance reste A pour-

Affaire Cayol : DEJA 116 SIGNATAIRES


suivre individuellement la chasse aux moustiques
avec la chasse aux gites larvaires. II faut plus que ja-
mais redoubler d'effort pour vaincre la dengue et les
moustiques.
Par ailleurs, le pr6fet de la region Martinique informed
la population de la mise en place d'une cellule tWl&-
phonique d'information sur les bonnes pratiques de
la lutte anti-vectorielle. Le num6ro 05 96 39 39 97
� , permet d'acc6der A une permanence d'accueil t616-
phonique, fonctionnant du mardi au samedi de
10HOO A 18H00.
Les 100 titulaires de Contrat d'lnsertion par I'Activit6
en renfort des moyens dejA mis en place par la Col-
hlectivit6 afin de lutter centre I'6pid6mie suivront une
formation de trois jours specialement elaboree pour
eux par le Dr Yebakima, Directeur du Centre de De-
moustication

DES JEUNES VOLONTAIRES POUR LA LUTTE
CONTRE LES MOUSTIQUES AEDES
Des le 15 septembre, 195 "agents d'animation pour Ca futte
centre la dengue"seront a pied d'oeuvre dans la lutte vectorielle
centre la proliferation des moustiques. Ces jeunes de 16 a 25
ans sont les volontaires du Service civique r6clames par les
presidents des conseils r6gionaux de Guadeloupe et Marti-
nique. Ces jeunes non salaries suivront une formation avant
leur presence sur le terrain. Durant six mois, ils sont indemni-
ses par I'Etat A hauteur de 440E par mois plus 100 E par les or-
ganismes auxquels ils sont rattaches. La R6gion a d6cid6 de
prendre en charge ces 100� et de mettre a disposition des vo-
lontaires tout le materiel ad6quat pour leur mission. Une en-
veloppe de 300 000� a 6t6 vote A cet effet dans le cadre du
plan de reliance. En function des besoins, les volontaires peu-
vent etre reorient6s vers d'autres missions sur des th6matiques
telles que I'environnement, la sante, les urgences ou I'6duca-
tion. Ces missions "seront un marchiepiedpours'en sortir et pri-
parer feur avenir, " selon le comit6 de pilotage. Ces jeunes
beneficieront d'un accompagnement lors de la fin de la mission
qui ne peut-6tre renouvel6e qu'une fois. C.B

DE LA PETITION EN SA FAVEUR


A la date du 4/09/2010 ce sont 116 Martiniquais qui ont sign
la petition en faveur de Claude Cayol poursuivi au tribunal cor-
rectionnel le 18 octobre prochain pour incitationn a 1a haine ra-
ciale ".
On se rappelle quen lors de I'envahissement du conseil r6gio-
nale par des lyc6ens encadres par des professeurs du SNES,
Claude Cayol avait tenu des propos centre ces professeurs qui
"sont des blancs qui ne sont mime pas coiffis et qui sentent ". Des
paroles sans doute maladroites exprimant la colere devant une
manipulation pbliticienne utilisant la naTvet6 des 616ves. lmme-
diatement, les bonnes Ames assimilationnistes avaient hurl6 A
la x6nophobie et au racism pour clouer au pilori Claude Cayol.
Aujourd'hui, il est poursuivi pour racism par la justice colo-
niale frangaise. Un Comit6 pr6sid6 par le Dr Felix Doutonne
s'est constitu6 pour d6fendre Claude Cayol et a public un appel
(Justice no 32-33 du 26/08/2010).
Un comble ! Ce sont ceux qui proc6dent au genocide par subs-
titution qui s'attaquent A ceux qui refusent d'en 6tre les vic-
times !


Parmi les signataires de la petition nous relevons les noms de :
Aude Goussard, Conseil en communication, Audrey Brujaille-
Latour, Etudiante, Camille Chauvet, Enseignant, Claude Bour-
grainville, Journaliste, Daniel Boukman, 6crivain martiniquais,
militant cultural, Erichot Georges, Retraite de I'E.N, Frantz
Zozor, conseiller municipal Vauclin, Fred C61imene, Professeur
d'universit6, Genevieve Laouchez, citoyenne, Gerard Dorwling-
Carter, Avocat, Hector Elisabeth, Sociologue, Consultant,
Marie-Elise Nebon, Infirmiere, Jose Alpha, Artiste, Lisa David,
Journaliste, Joz' Clavot, r6alisateur, Madeleine Jouye de
Grandmaison, Michel Branchi, Ex-Commissaire concurrence &
consommation, redacteur en chef de Justice, Marie-Noelle Vi-
rayie, Maryse Jacques-Gustave, J. Jose Alpha, Metteur en
scene, Pascal Tourbillon, Professeur a la retraite et dirigeant de
I'Assaupamar, Paul Gabourg, Ecrivain, Roland Laouchez, Jour-
naliste, Pierre Suedile, Citoyen martiniquais, Raphael Confiant,
Ecrivain, etc.
Acc6s a I'espace d'information du Comit6ede Soutien :
http://www.comiteclaudecayol.com A..G


WI I I, ,,


I- -


--~- ----


dSoo





hffpx//www.ioumal-iustice-martinigue. cor


PARTI COMMUNIST MARTINIQUAIS

VERS UN PAYS DE VIEUX PAUVRES ET DE JEUNES SANS ESPOIR?

LETTRE OUVERTE AUX PARLEMENTAIRES MARTINIQUAIS


Georges Erichot er Michel Branchi, dirigeants du P.C.M.


Monsieur le Depute,
Monsieur le S6nateur,
Cher compatriote,


Le d6bat en course en France sur I'avenir des retraites pose un
choix de soci6et, et constitute un enjeu de civilisation qui nous
concern tous en Martinique. La retraite a ete une conquete
majeure des travailleurs avec les communists et les autres
forces de progrbs.
LE GOUVERNEMENT A DEPOSE UN PROJECT DE REFORM REACTION-
NAIRE DES RETRAITES.
En repoussant I'Age de depart A la retraite a 62 ans au lieu de
60 ans et I'Age de la retraite A taux plein A 67 ans au lieu de 65
ans et en confirmant I'allongement de la dur6e de cotisation A
41,5 ans, il opere un recul social brutal sur une conquete his-
torique des travailleurs.
II s'agit d'un cadeau considerable accord au patronat.
Ces measures vont toucher plus particulierement les jeunes qui
verront des milliers d'emplois se former devant eux parce que
leurs parents seront contraints de travailler plus longtemps.
Les femmes qui ont d6ej du mal A r6aliser des carri6res com-
pletes seront encore plus p6nalisees.
L'augmentation des cotisations retraites des fonctionnaires
sous le faux pr6texte de "r'Tquiti"amputera leur pouvoir d'achat
de pros de 3 %.
S'agissant du financement, il est demand aux salaries de
contribuer 5 fois plus qu'aux hauts revenues et aux patrons.
DejA beaucoup de retrait6s vivent aujourd'hui dans la pauvret6
en Martinique.
Or, il nous apparaTt que cette r6forme aura des consequences
aggrav6es dans notre pays- et sans doute dans les autres
DOM- compete tenu de sa situation 6conomique, social et d6-
mographique d6grad6e et en particulier pour les raisons sui-
vantes :
1. Decalage dans le temps par rapport i la France de I'ap-
plication du regime des retraites value A 20 ans (application en
fait dans les annees 1960) ;
2. Niveau plus faible des pensions qu'en France en raison
des mauvaises conditions d'emploi et de la difficult pour les


anciens travailleurs du secteur priv6 de reconstituer
des carribres completes : il en r6sulte que la part des
personnel b6enficiant du minimum vieillesse est beau-
coup plus important qu'en France (pres de 40 % des
retrait6s du regime general et 27 % de la population
Ag6e de 60 ans et plus, centre 4 % de la population au
minimum vieillesse en France ) et que une majority de
retrait6s ne sont pas a taux plein : les pensions sont a
592 euros par mois en moyenne en 2008, inf6rieures
au seuil de pauvret6 de fix6e 616,66 euros en 2006 en
Martinique;

3. Mode de calcul de la pension de retraite base sur
la moyenne des 25 dernieres annees alors que I'ali-
gnement du SMIC avec la France ne date que depuis
1995 et ce en deux tapes de rattrapage (juillet 1995
+ 6,85 % et janvier 1996 + 6, 75 %). Soit aujourd'hui 15
ans de SMIC align6. 23 % des salaries sont pays au
Smic en Martinique centre 13 % en France.

4. Ch6mage massif : moins d'un Martiniquais sur deux au
travail, taux de ch6mage des jeunes de 15/24 ans de 61,2 % en
2009 (23 % en France), doublement du ch6mage des seniors
entire 2002 et 2009 etc ;
5. Entr6e plus tardive dans la vie active du fait de la d6gra-
dation de I'insertion professionnelle des jeunes ;
6. Grande pr6carit6 d'emploi;
7. Nombre considerable d'allocataires de minima sociaux
: 25 % de personnel vivant de minima sociaux- RMI-API contre
7 % en France;
8. Vieillissement plus rapide et plus important de la popu-
lation qu'en France sous I'influence de plusieurs facteurs tels
que I'allongement de la dur6e de vie et la diminution des nais-
sances certes, mais aussi I'6migration des forces vives du pays
encourage pendant des d6cennies : d'oO une provision offi-
cielle d'un doublement de la part des plus de 60 ans dans la
population A I'horizon 2030 ( la part des plus de 60 ans et plus
passera, selon I'INSEE, de 19 % en 2005 A 35 % a I'horizon
2030). La Martinique est annoncee officiellement comme le
"plis vieeudipartement de France" I'horizon 2030 ; cela consti-
tue un d6fi majeur pour le pays.
Nous allons vers une augmentation du nombre de Martiniquais
n'ayant aucune chance d'avoir un jour une retraite A taux plein,
compete tenu de I'ampleur du chomage de longue dur6e et de la
pr6carit6, et d'autre part, du fait de I'6volution d6mographique.
Nous allons donc vers une augmentation considerable du nom-
bre de Martiniquais (vieillissement acc6eler) ne percevant qu'un
minimum vieillesse inf6rieur au seuil de pauvret6 en France.
La situation des retraites en Martinique n6cessite donc un
examen sp6cifique de la situation des retraites outre-mer et
des effects des measures projet6es sur le tissu 6conbmique
et social de nos pays, tant les donn6es d6mographiques,
sociales et 6conomiques sont diff6rentes de cells la
France.
Dans cet esprit, la r6forme des retraites doit etre replace dans
le cadre plus large de la lutte centre le ch6mage et d'une poli-
tique global pour le 36me age en pregnant en compete des pro-
bl6matiques devant 6tre anticip6es dAs maintenant :
amelioration des conditions sanitaires, accompagnement so-


IF '4I


� FOLITIO&E





http://Www.ioumnal-iustice-martiniciue. corn


cial (services a la personnel , adaptation de I'h6bergement et
de I'habitat, action vigoureuse de baisse du coOt de la vie, etc.
Aussi, devant I'absence de donnees sur les retraites tant au-
pres de I'lNSEE-Martinique que du Conseil d'orientation des re-
traites (COR), nous vous proposons d'exiger une etude
specifique a la Martinique et aux DOM, comme vient de le
demander le Parti Communiste Reunionnais, et, pour notre
part, une n6gociation specifique.
Notre journal Justice a 6crit le 27 mai 2010 au Directeur de la
Caisse g6enrale de S6curit6 social de la Martinique pour dis-
poser de donnees globales, sans r6ponse 6 ce jour de sa part.
Le P.C.M. appelle les elus martiniquais, en particulier les par-
lementaires, 6 mesurer le caractere catastrophique de cette re-
forme pour le pays et a d6fendre les revendications qu'elle


Agees se tuant au travail pour une pension de misere en
mime temps qu'une aggravation du ch6mage des jeunes.
Un pays de vieux pauvres et de jeunes sans espoir.
II nous faut d6gager ensemble avec le movement social des
perspectives de revendications et d'actions tenant compete de la
situation sp6cifique de notre pays.
Cher compatriote, il va de soi que nous sommes 6 ta disposi-
tion pour un change de points de vue sur ce sujet d'impor-
tance.
Pour inciter au d6bat citoyen sur cette question essentielle,
nous t'informons que nous allons rendre public ce courier.
Recevez, Monsieur le D6put6, Monsieur le S6nateur, nos res-
pectueuses et cordiales salutations.
Le Secr6taire general du PCM


appelle. Georges Erichot
Le gouvernement nous prepare un pays de personnel

Setraites: UNE REFORM INJUSTE CONDUITE PAR UN MINISTRY DISOCUALIFIE


UNE REFORM INJUSTE
Le mardi 7 septembre 2010 fera certai-
nement date dans I'histoire social de
la France. Ce jour-Id, en effet, alors que
les d6put6s ont entam6e I'Assemblee
national le d6bat sur I'6pineux dossier
des retraites, dans la rue, les syndicats
entendaient, par une puissante mobili-
sation manifester le rejet sans 6qui-
voque par les travailleurs de cette <
r6forme jug6e fondamentalement in-
juste par 70% des Frangais selon un
tout recent sondage.
L'6v6nement 6tait d'abord dans les
rues de toutes les villes de France et de
I'Outremer ou des centaines de milliers
de travailleurs ont d6fil6 pour dire non &
une r6forme dict6e au gouvernement par le MEDEF e
agencies de notation liees aux milieux financiers qui mena
de degrader la note de la France au cas oO leurs exigence
matiere de durcissement des regimes de retraite et de r6du
des deficits publics ne seraient pas prises en compete.
Rappelons que cette contre-r6forme vise a porter I'age 16g
droit a une retraite pleine de 60 & 62 ans pour ceux des
vailleurs r6unissant les 41,5 annees de cotisations et & 67
pour ceux qui ne rempliraient pas cette condition. De plus
pr6voit une diminution non n6gligeable des taux de rempl
ment, c'est-a-dire du pourcentage de leurs salaires qui
servi aux retrait6s. Autre injustice qui nourrit la protestatiol
ciale, c'est I'ampleur du sacrifice demand aux salaries qu
vent supporter 90 % de I'effort financier necessaire, sel
gouvernement, pour sauver le regime par repartition, alors
le patronat ne sera sollicit6 que pour seulement 10 %. Jusl
moment ou les profits de grandes entreprises cotees
Bourse de Paris et qui licencient A tour de bras ont prati
ment double pour le premier semestre de cette annee e
depass6 les 40 milliards d'euros.
C'est du reste par crainte de voir les 6tudiants rejoind
contestation social que le gouvernement a renonc6, er
tastrophe, A son project de supprimer le cumul de I'aide a
gement pour les 6tudiants et de la demie part fiscal
beneficient leurs parents.
Mais I'atmosphere sera encore aussi explosive, durant toL
duree du d6bat a I'Assembl6e national oO le ministry du tr
aura fort a faire pour convaincre les deputies de I'oppositi
meme certain de la majority du bien-fond6 de sa reformE


70 % des Frangais jugent la reforme des retraites Sarkozy-Fillon "injuste"

t les Certains de ces derniers redoutant la sanction de leurs 6lec-
acent teurs aux prochaines legislatives.
es en D'autant que le climate politique et social s'est singulierement
action alourdi depuis la surenchere s6curitaire de Nicolas Sarkozy et
de son ministry de I'lnt6rieur Brice Hortefeux qui a suscit6 une
al du vague de protestations et de puissantes manifestations, di-
s tra- manche dernier 6 travers tout le pays et meme a I'6tranger.
7 ans
, elle
lace- UN MINISTRY ENGLUE DANS SES MENSONGES
sera Une mission difficile, voire p6rilleuse, pour Eric Woerth, un peu
n so- plus affaibli chaque jour par de nouvelles revelations liees A I'af-
i doi- faire Bettencourt. "Engfuj dans les affaires, Woerth poltue sa ri-
on le forme"des retraites, comme I'ecrit si bien I'Humanit&. Car, une
que fois de plus, le ministry du Travail qui, lors de I'Universit6 d'6et
te au des jeunes de I'UMP avait declare la main sur le coeur qu'il
A la "n'avaitjamais menti a qui que se soit ... ni au Tfranfais ni ivi-
que-
t ont demment a fa justice", vient, une nouvelle fois d'etre pris en fla-
grant delit de mensonge.
re la De6j apres avoir d6clar6 qu'il ne connaissait pas Patrice de
n ca- Maistre, le grant de la fortune de la milliardaire Liliane Bet-
u lo- tencourt, du temps oO il 6tait ministry des finances et tr6sorier
don't de I'UMP et de la champagne pr6sidentielle de Nicolas Sarkozy,
il avait 6et confondu par les revelations de la press qui avait
ute la apport6 la preuve que les deux hommes s'6taient rencontres
ravail en maintes occasions, lors de diners en ville ou des reunions du
on et fameux "premier cercfe"qui rassemble les plus genereux dona-
e. teurs du parti du president.


I UV6N* I M317,S11111 _2111'" A





http://www.iournal-iustice-martinique.com


Plus tard, accuse d'etre intervenu en faveur de I'attribution de
la L6gion d'honneur au m&me Patrice de Maistre qui devait plus
tard embaucher sa femme Florence, Eric Woerth avait farou-
chement ni6 avoir effectu6 toute demarche en ce sens. Une d6-
coration qu'il lui avait pourtant lui-meme d6cern6e le 23 janvier
2008. Dans un premier temps, il avait reconnu la lui avoir re-
mise sans I'avoir proposed.
Mais le voil, de nouveau contredit par la publication par I'Ex-
press et le Canard enchaWn6 d'une lettre saisie lors d'une per-
quisition 6 la mi-ao0t et qu'il a adress6e en mars 2007 6 son
"CherNicolas", ministry de I'lnterieur, alors qu'il 6tait d6put6 et
tr6sorier de I'UMP pour demander I'octroi de cette distinction a
ce meme Patrice de Maistre qu'il disait ne pas connaTtre.
Deux autres lettres de remerciements envoyees a Woerth par
Maistre sont aujourd'hui entire les mains de la police.
Cette fois difficile de nier. Le jeudi 2 septembre, devant I'Asso-
ciation des journalists 6conomiques et financiers, Eric Woerth
a dO reconnaitre la r6alit6 de son intervention, en affirmant avoir
"fait comme de muftiples deputis", faisant semblant d'ignorer la
port6e politique de son geste en faveur d'un individu a qui la
Republique ne doit pas grand-chose, mais a qui lui et I'UMP
doivent certainement beaucoup.
Un aveu qui fragilise encore davantage le ministry au sein
meme de sa majority.
Au point que Christine Boutin, pr6sidente du Parti Chr6tien de-
mocrate, allied 6 I'UMP juge "qu'ilaurait ite preferable qu'Eric


iWoerthf dmissionne", en raison des soupcons qui present sur lui
dans I'affaire Bettencourt. D'autres, en d6pit du soutien renou-
vele du President et de son premier ministry, jugent qu'il est en
trop mauvaise posture pour conduire cette r6forme pr6sentee
comme embl6matique pour N. Sarkozy. Au point que c'est
Frangois Fillon, lui-meme qui viendra la presenter sur France 2,
le jeudi 9 septembre.
A gauche, les d6put6s PS I'estiment "totalement disquafifi",
tandis que ceux du Parti Communiste demandent sa d6mis-
sion.
De leur c6t6, les syndicats qui s'6taient tenus a I'6cart de I'af-
faire, montent au cr6neau. Frangois Ch6r6que, le patron de la
CFDT et Bernard Thibaut son homologue de la CGT affirment
que dans un tel context, il est "impossible de dibattre surlefond
avec ce gouvernement". Selon eux, Eric Woerth ne serait pas en
measure de g6rer en meme temps la r6forme des retraites et
I'affaire Bettencourt dans laquelle il risque fort de se noyer.
D'autant qu'une nouvelle 6p6e de Damocles pese d6sormais
sur sa tete avec le risque de saisine de la Cour de justice de la
Republique, a propos d'un 6ventuel conflict d'int6rdts.
Voila qui illustre les liens si 6troits qui existent entire la droite et
le monde de I'argent. Nicolas Sarkozy avait promise une r6pu-
blique exemplaire, nous voil6 avec une r6publique de casino
don't les principaux dirigeants se sont allegrement assis sur la
morale publique.
Georges Erichot


u i eft Eric Woerth ?

UN PARCOURS POLITICO-FINANCIER


Eric Woerth: "mant6 pani m6mwa"

ERIC WOERTH EST LE PRODUIT D UN ENGAGEMENT
AU SERVICE DE LA DROITE ET DES AFFAIRS
L'argent, Eric Woerth connait. Issu d'un milieu ais6, fils de me-
decin, il flaire tr6s jeune les bons filons. Et ne se trompe pas de
camp. II a douze ans quand il d6file sur les Champs-Elys6es 6
Paris pour d6fendre de Gaulle centre la chienlit de 1968. C'est
en mai 1981 qu'il adhere au RPR, en reaction A I'election du


president Mitterrand.
Sa voie est trace : les finances et la droite. Eric Woerth ob-
tient un dipl6me d'HEC, puis fait ses classes dans le priv6, chez
Pechiney, avant d'entrer a la direction financibre du cabinet d'af-
faires international Arthur Andersen. On le retrouve ensuite suc-
cessivement directeur de I'Agence pour le d6veloppement de
I'Oise, et chez Bernard Consultants, une officine dite de conseil
aux collectivites locales. Sa carriere priv6e est parallele A celle
de son spouse, sortie elle aussi d'HEC. Laquelle se sp6cialise
dans la gestion des fonds et la speculation. Tout naturellement,
le RPR, des les ann6es 1990, lui confie les questions finan-
cires. II sera tr6sorier de la champagne de Jacques Chirac en
1995. Apres I'echec de la droite aux l6gislatives de 1997, il est
expert financier dans un cabinet international. En 2002, il est
officiellement tr6sorier de I'UMP. II choisit d'abord comme point
de chute electoral Creil (Oise), sa ville natale. II 6chouera plu-
sieurs fois aux municipales et se replie sur Chantilly, don't il de-
vient maire. Entre-temps, il est 6pingl6 par un rapport de la
chambre r6gionale des comptes de Picardie pour sa gestion de
I'agence de d6veloppement : le rapport note que "le salaire de
%M. Eric 'Woerth a jteporti de 23 400 francs mensues enjuinl986
a 35 000 francs mensueCs enjanvier 1989". A ajouter, trois primes
de fin d'ann6e. L'une de 23 400 francs, et deux autres de
29 418 francs, pour les exercices 1986, 1987 et 1988.
En 2002, il fonde la Boussole, un group de r6flexion, lieu de
rencontre entire lib6raux, chiraquiens et centristes. C'est a ce
moment-lb qu'il se rapproche de Sarkozy. Celui-la qui s'empare
de I'UMP en 2004, lui en confie la tr6sorerie, et le nommera mi-
nistre du Budget. Lequel affirme alors partir en guerre contre...
la fraude fiscal!


P, I ui,5etji .





http.-/www.iournal-iustice-martinipue. cor


WORTH, PIVOT DU SYSTiME UMP
Car, I'affaire Woerth-Bettencourt soul6ve aussi la question, re-
doutable pour I'UMP en g6n6ral et Nicolas Sarkozy en particu-
lier, du financement occulte. Le plus grave etant que cette
affaire n'est pas la seule.
Dans le dossier Bettencourt, tout semble indiquer qu'il y a bien
eu des rencontres quelques mois avant la pr6sidentielle de
2007 entire Eric Woerth, tr6sorier de I'UMP, et le grant de la for-
tune de I'h6ritiere de L'Or6al, Patrice de Maistre. Des enve-
loppes ont circul6. Si Woerth plonge, Sarkozy sera
copieusement 6clabouss6. D'autant qu'il y a des pr6c6dents.
En 1995, a la veille d'une autre election pr6sidentielle, le RPR
avait un financement pas clair don't le pivot 6tait Louise-Yvonne
Casetta, Eric Woerth 6tant d6ja le tresorier official depuis 1993.
A ce moment-Ia, il s'occupait de la champagne de Jacques Chi-
rac. Nicolas Sarkozy 6tait le directeur de champagne du candi-


dat Balladur et son ministry du Budget. I1s sont a la recherche
de financements. C'est le d6but de I'affaire Karachi, ob Balladur
et Sarkozy semblent impliqu6s. [Is auraient requ des r6trocom-
missions dans le cadre de la vente de sous-marins en 1994,
via la creation de la soci6t6 offshore Heine. Une troisieme af-
faire de meme nature devrait prendre de I'ampleur. II s'agit de
la succession du marchand d'art Daniel Wildenstein. Pr6s de 4
milliards auraient 6t6 places dans des fonds offshore par ses fils
don't I'un, Guy, est du premier cercle des donateurs de I'UMP,
ami d'lric Woerth, 61eveur de chevaux a Chantilly, membre fon-
dateur de I'UMP en 2004. II est aussi d6l6gu6 de "CTVMPc6te
Est des 0Etats-Vnis". C'est-a-dire les fortunes frangais expatries
pour 6chapper au fisc. Un fisc qui a 6t6 saisi par courier de la
part de la veuve Wildenstein. Sans r6ponse d'Eric Woerth, alors
ministry du Budget. Et aujourd'hui maillon faible d'un syst6me.
Dominique. Begles (L'Humanit6)


MOBILISATION DU 7 SEPTEMBRE A FORT-DE-FRANCE ' UN DEBUT PROMETTEUR


V eLi9.....embre2. u Btcen36 ge


FIZA





http://www.ioumal-iustice-martinique.com


Carburant : UNE BAISSE OPPORTUNE QUI SUSCITE DES QUESTIONS


Le prix du baril sur le march international a baiss6 durant le mois d'Aoit

Comme I'avait demand la ministry de I'Outre-mer Marie-
Luce Penchard, les prefets de Guadeloupe et Martinique
ont reuni les observatoires des prix pour se prononcer sur
une baisse des prix des carburants, r6percutant la baisse
recent des prix du p6trole et I'ajustement de I'euro par
rapport au dollar. Le baril de brent 6tait A 75 dollars le 3
septembre.
En effet, ajoutait le communique de la ministry, "Ce gouverne-
ment a dicide enjuillet dernier le retour a un prit, conomique du
car6urant, en appliquant Ies priconisations des diffirents rapports
de 'inspection ginirafe des finances et de Cautorit dae la concur-
rence".
"(Disormais, Cespricont vocation d itre modifies chaque mois en te-
nant compete de Cevolution des course du barilen euro telle qu'ex-
primie par Ces dernires cotations internationales constaties", est-il
encore souligne.
L'agence France-Presse comment cette decision : "Les mo-
dalitis defixation du prides carburants par les prefets des DYFA
sont rigies par un dicret de dicembre 2003. (Depuis la cruise social
antillaise du debut 2009, fe gouvernement a dicidi de ne pas se
conformer auJformufes defixation des prix defines par le dicret,
ce qui Ce contraint a indemniser par ailleurs lafiliale antillaise de
raffinage du group Total la SAJ4 ".

ON N'Y COMPREND RIEN ?
Imm6diatement, Victorin Lurel, d6put6 de la Guadeloupe et pre-
sident du Conseil regional, a r6agi dans un communique de la
Region Guadeloupe : "Le depute et president de la lWgion Gua-
deCoupe, Victorin Lure(, fait ividemment part de sa satisfaction
apris fannonce d'une baisse procliaine du prib des carburants en
Guadeloupe, apris la demandefaite ce mardi par la ministry char-
gee de COutre-mer au prefet e "defaire en sorte que soit ripercutie
(...) la baisse ricente des course du pitrole ".
9Mais, par-deld cette bonne nouvelle pour le pouvoir dachat des
Guadeloupiens, Victorin Lurelne peut s'empcfier de reliever que
cette announce est une nouvelle traductioit du caractere incompre-
liensi6ble et absurde de lafixation du prix des carburants, ancien
comme nouveau systeme(..)".


"Cette announce de la ministrefait que Con n'y com-
prend dicidiment pfus rien. C'est manifestement un
. ,, f pilotage au doigt mouill en plein 6rouillard es yeux
6andis !", conclut Victorin Lurel.

En Martinique, le Collectif carburants a public la
veille de la tenue de la reunion de I'Observatoire des
prix un communique expliquant pourquoi il ne sie-
gerait pas :
'"Nous rappelons que suite a nos diffirents interven-
tions, positions jcrites et autres communiques, nous ne
pouvons assister a Cobservatoire des priX de remain,
Ie 03-09-2010.
IEn effect, les conditions et modalitis nicessaires a notre
presence ne sont pasformalisBes, a savoir notamment

* - L'accordidengagement suite aux travauwde 1'ACT, appli-
cation des recommendations
* - La reform sur CObservatoire des pri n'est pas encore Fordre
dujour
* - L� 'application des accords notamment fenquite sur fes condi-
tions de travaildes salari's (Pompistes et sur la mise en place de la
convention collective secteurs Pompistes et Transporteurs
* - Le devenir de SARA et ceuw des Salaries
* - La reunion de travailavec volont df'clianges et changement
sur Ce dicret, faformule des prixet Ies rqgles sur Ces arritis prefec-
torau(. RJPPEL Vne concertation ou synergie des 3 Rgions est
plus que souhaitable
* - La ligne pour fes transporteurs de car6urants routiers n'existe
pas
* - Les rigCes de la commission spiciablise sur le carburant et le
gaz doivent itre prialablement definies".

En Martinique, les prix ont ete fixes comme suit le 4 septembre:
* Super sans plomb: 1,29 E/litre a la pompe au lieu de 1,33 �/I
le 13/07/2010 ; soit moins 4 centimes par litre (prix moyen en
France en aoQt 2010 : 1,32 E/l)
* Gazole: 1,05 E/I & la pompe au lieu de 1,08 E/I le 13/07/2010;
soit moins 3 centimes par litre ( prix moyen en France en ao0t:
1,14 E�/I) ;
Les prix en Martinique sont encore inf6rieurs aux prix en
France.
En Guadeloupe les prix a la pompe ont ete fixes le 6 septem-
bre a :
* Super SP : 1,32 �/l, soit moins 4 centimes par litre ;
* Gazole : 1,17 E�/, soit moins 2 centimes par litre ;
En Guadeloupe, le LKP a estime que cette baisse "est une di-
cision politique destine a nous amadouer, a nous endormir, a dis-
amorcer &e micontentement quifait rage au sein des Travailieurs et
du PeupCe".
II faut rappeler que les prix sortie Sara sont identiques en Gua-
deloupe, Guyane et Martinique (Super SP = 60 centimes par
litre ; gazole = 65 centimes par litre) et que les differences de
prix A la pompe sont dues aux differences de taxes r6gionales
(TSC et octroi de mer) et de marges de distribution de gros et
de detail. La fiscalite et les marges sont sup6rieures en Gua-


,, wR l,- g


ECONOMIC





httD://www~iournal-iustice-martinipue.com /


deloupe. Les coOts de stockage et de transport Martinique-Gua-
deloupe ou Martinique-Guyane sont << mutualis6s )) anticipant
sur la parution du d6cret fixant le nouveau regime de prix des
carburants. En d'autres terms, les consommateurs martini-
quais et guadeloup6ens patient pour r6duire le coOt du trans-
port du carburant en Guyane.

NOUVELLE FORMULA :
UN CHANGEMENT DE PRIX MENSUEL
L'observatoire des prix a eu droit a une presentation du nou-
veau syst6me de fixation des prix don't la caract6ristique prin-
cipale est que les prix changeront tous les mois (en hausse ou
en baisse) en function de I'6volution des coOts des achats de
petrole brut et products finis ou semi-finis par la Sara. La diffe-
rence est qu'au lieu de changer A chaque cargaison (10 fois
par an), les prix changeront tous les mois en function des course
internationaux. L'id6e est d'eviter un trop grand d6calage entire
les prix pratiqu6s et la r6alit6 des course internationaux. De
meme que par rapport aux prix A la pompe pratiqu6s sur le mar-
ch6 frangais. Les questions legitimes sur I'origine et le coOt des
approvisionnements, du fret, du stockage, la marge de raffinage
de la SARA, le gain de temperature, etc, ont vocation & etre


traitees au sein de I'Observatoire des prix.
Encore que des r6ponses A ces interroga-
tions figurent dans les rapports d6ej publics
: rapport Bolliet (Inspection g6enrale des fi-
nances, rapport Aract, rapport de I'Autorit6
de la concurrence, rapport de I'Assemblee
national dit rapport Oilier, rapport de
I'Anact, etc. II n'y a rien & expliquer a qui
pretend ne. pas comprendre que les prix
baissent quand le p6trole baisse et qu'ils
augmentent quand le p6trole augmente.
Un nouveau d6cret a d6fini en juillet le
fonctionnement de I'Observatoire des prix
qui d6sormais n'est plus preside par le pre-
fet mais par un membre honoraire ou titu-


laire de la Chambre r6gionale des Comptes. Donec un magistrat.
Cet observatoire disposera d'un budget et de mayens.
Les prochaines tapes sont donc la mise en place du nouvel
Observatoire des prix, I'adoption d'un nouveau m6canisme de
fixation des prix, m6me s'il a deja ete partiellement applique par
anticipation. La question du maintien de I'activit6 de la Sara ne-
cessite un consensus clair.
II est clair que la ministry de I'outre-mer a saisi I'occasion de la
baisse du coOt d'approvisionnement pour r6aliser un coup po-
litique. Elle a agi dans la precipitation, en limitant au minimum
I'information de I'Observatoire des prix convoqu6 une nouvelle
fois en catastrophe. Les syndicats de salaries ont refuse de sie-
ger pour ce motif notamment. Les course du brut et du dollar pris
en compete dans les calculs n'ont meme pas ete communiques.
II n'en demeure pas moins que les prix des carburants ont vo-
cation 6 fluctuer en function des variations des course interna-
tionaux et que le consommateur devra s'y faire. Aussi la plus
grande transparence dans la fixation des prix est plus que ja-
mais n6cessaire en 6vitant de faire du prix des carburants un
instrument de manipulation politician.
On comprend pourquoi une baisse des prix appelle autant de
questions qu'une hausse.
Antoine Gilles


Decomposition du prix du Super sans plomb (selon dossier observatoire des prix)

Postes Prix au 13/07/2010 1 Prix au 4/09/2010
Prix plancher (coOt d'approvisionnememt 59937 /h 56,266 �/hl
et de transformation) 59,9 56,6
Fret et d6p6t 3,210 �/hl 3,210 /hl
Prix de facturation Sara (y comprise 63,832 f/hl 60,161 i/hi
anrondis et AlP)63832 /h 60,161
Taxes r6gionales 54,147 �/hl 52,650 �/hl
Marge de gros 5,940 �/hl 5,940 f/hl
Marge de detail 10,250 �/hl 10,250 �/hi
Prix A la pompe 1,33 E/1 1,29 �/1
Variation Moins 4 centimes


SAINT-MARTINTET SAINT-HARTNE'LEMYt AUTONOMES BENEFICIERONT DE L AIDE

DE L'ErAT


Chacun se souvient que lors de la champagne en vue la consul-
tation de janvier dernier sur I'6volution institutionnelle de la Mar-
tinique, les conservateurs tant de droite que de gauche avaient
affirm que le passage a I'article 74 allait priver la nouvelle col-
lectivit6 de la "soidariti de C'Etat"en cas de catastrophe natu-
relle.
L'actualit6 vient de leur infliger un cinglant d6menti. Le di-
manche 29 ao0t, a peine rentree A Paris, suite a son voyage
aux Antilles motive par I'6pid6mie de dengue, la ministry de
I'outre-mer Marie Luce Penchard, informee du passage du cy-
clone EARL sur les Ties de Saint Matin et de Saint Barth6elmy
publiait un communique annongant la mise en place d'un com-
mandement de crise . la prefecture de Saint Martin. Et d'indi-
quer que "ie commandment supirieur des forces armies aux.
A4ntilles se tient prit d projeter par voie airienne autant que de 6e-
soin". Et d'assurer les populations de ces deux collectivit6s ter-
ritoriales r6gies par I'article 74 de "son entiersoutien".
Le lendemain, elle reprenait I'avion pour aller se rendre compete
sur place de la situation.
Cela ne veut pas dire la situation qui prevaut en matiere d'as-
sistance lors des catastrophes naturelles dans le cadre de I'ar-


ticle 73 est un module parfait. Notre but est de prouver la mau-
vaise foi de ceux qui utilisent la peur pour bloquer toute 6volu-
tion de notre pays vers la responsabilite.
Faut-il rappeler que Saint-Martin et Saint-Barth6elmy, autrefois
communes rattach6es au d6partement de la Guadeloupe,
avaient choisi, lors de la consultation du 7 d6cembre 2003 de
devenir des collectivit6s d'outremer r6gies par I'article 74, dis-
posant donc d'une large autonomie. Elles ont 6et officiellement
mises en place le 15 juillet 2007.
Chacune d'elles est g6ere par un Conseil territorial qui fixe les
regles propres a la collectivit6 en matiere d'imp6ts, de droits et
taxes, d'urbanisme d'habitation et de logement (a computer de
2012).
De plus, ellesont comp6tentes en matiere de circulation et de
transports routiers et maritimes, d'environnement, de tourism,
d'6nergie, d'acc6s au travail, a I'entr6e et au s6jour des 6tran-
gers. Des comp6tences qui pour certain conduiraient le pays
sur la voie de I'ind6pendance !
Pourtant les habitants de ces deux Ties ne regrettent nullement
leur choix d'avoir pris en mains, une parties au moins de leur
destin.


F I ,95eptembre20 -jumticen3 -Page 1


EcoN





I htD://www~ioural-iustice-rartinigue. cor


PRIORITY D)EMPLOIS AUX JEUNES REUNIONNAIS DANS LA FUNCTION PUBLICUE ?


Dans une lettre adress6e 6 Georges Tron, Secr6taire d'Etat a
la Fonction Publique, I'Alliance des Jeunes pour I'Emploi .et la
formation a la Reunion (AJFER), proche de la liste Alliance
conduite par Paul Verges aux r6gionales, soul6ve sans detour
la question de la priority d'emploi des jeunes R6unionnais dans
les emplois publics.
L'association rappelle les chiffres criants du taux de ch6mage
des 18-25 ans (53 %), du taux de pauvrete (52 %), de la de-
mographie avec des arrives massive de jeunes sur le march
du travail dans les prochaines annees- que partagent tous les
'DOM"- et demand des measures specifiques pour la forma-
tion et I'emploi sur placp des jeunes R6unionnais, rappelant les
promesses en la matiere de Nicolas Sarkozy 6 I'issue des Etats
Generaux de I'Outre Mer.
Les jeunes R6unionnais pr6cisent:
"(...) L'actualiti ricente a montri que fe system qui, dans feur
fle, eixclut ies jeunes reunionnais des empfois publics, perdure. En
effet, pour cette nouvelle rentrie scolaire 2010, on s'est rendu
compete que sur 500 nouveauxarrivants dans Cacadimie, 59 itaient
originaires de La RKunion. En Octo6re 2009, un rapport de la mis-
sion parlementaire du Sinat sur la situation des dipartements
fdOutremerfaisait apparaitre clairement que pour 1000 emplois
cries annuelfement dans lafonction publique d'ducation, 900 sont
attribuis a des agents extrieurs a notre ife.
Ceci n'est pas acceptable; les jeunes reunionnais n'entendent pas
devenir fa generation sacrifice ; ifs n'accepteront pas de porter
toute feur vie fefardeau d un system qui crie des injustices et qu'if
est urgent de reformer.
Le chef de rEtat a souligni, fors du ConseilInterministirief de
COutre mer tenu en novem6re dernier, la nicessiti de mettre tout


Vivre et travailler au pays, une revendication des jeunes reunionnais
en oeuvre pour que les originaires des (DOMspuissent occuper Cem-
ploi public au sein de feur (Dpartement d'origine. Nous consta-
tons aujourdfhui qu'au-dela des discours, que les injustices
perdurent.
C'est dans ce cadre que nous souhaiterions vous rencontrer, fors de
votre venue d La Runion ies 24 et 25 aoit prochain, afin de dis-
cuter e (a mise en place dun plan deformation pour que les jeunes
riunionnais puissent occuper fes postes cries d La Ryunion dans la
function publique (..)".
Et dire qu'ici en Martinique la revendication d'une priority d'em-
ploi aux Martiniquais a 6t6 d6nonc6e comme racist et x6no-
phobe par les heritiers de celui qui a cr6e le concept de
"genocide par substitution". Les R6unionnais, r6putes assimila-
tionnistes, face & I'envahissement de leur pays retrouvent le
chemin de la resistance anticolonialiste.
Antoine Gilles


ETUDE INSEE DE COMPARISON DE PRIX 1M/IFRANCE


UNE ANALYSE D'ALAIN PLAISIR DU LKP


Alain Plaisir, militant du LKP


Nous reprenons ci-apres un article d'Alain Plaisir paru
dans Caraib creole News le 20 aout dernier qui le present
comme "e numero 3 du �7(JP et "aussi consiiers comme ftco-
nomiste du Cofectif centre la fwofitasyon" sur le "Comparattf
des prientre [a Trance et &s colonies pub6& rcemment par f'In-
see" Approche critique de la question des prix et du pou-
voir d'achat

GUADELOUPE. LKP CONTEST ET DEMONTE
LES THESES DE L 'INSEE
PAR ALAIN PLAISIR (CARAI8 CREOLE NEWS)
"Le rapport de l'INSEE (juillet 2010) a fait couler beaucoup d'en-
cre et meme provoque les reactions du president du MEDEF
Guadeloupe, qui s'est cru autoris6e porter une attaque centre
les 40% des fonctionnaires, arguant du faible cart des prix
entire la ",rance"et les "DOM", en clair de la disparition de la
pwofitasyion.
II est dommage que les enqudteurs de I'INSEE n'aient pas ete
autoris6s a commenter leur etude sur la comparison des prix
entire les DOM et la France en 2010.
S'ils I'avaient pu, ils aum6i'ent indique, comme il I'on 6crit dans


jeuR ~I,95etmbe0l-uiien3 -


[ EC0150CIAL





http://www.iournal-iustice-martinique.com


leur enquete :
- Que I'6cart des prix entire les DOM et la France n'a pas prati-
quement pas change depuis 1985. L'6cart qui 6tait de 17.3 %
en 1985 est encore de 15.9% en 2010 (ndlr : pour la Guade-
loupe). L'INSEE ajoute m6me, qu'apres avoir baiss6 entire 1985
a 1992, les prix ont augment entire 1992 et 2010 ; en pregnant
en compete le panier de consommation m6tropolitaine (le seul
utilis6 lors de I'enqu6te de 1992). Etonnant quand on sait que
le prix du fret a consid6rablement baiss6 en 20 ans et que les
hypermarch6s et les supermarch6s (senses vendre moins
chers) se sont multiplies en Guadeloupe, depuis cette date.
- Que les carts de prix sont plus marques pour les products ali-
mentaires.
Pour le panier m6tropolitain (c'est-A-dire les vrais Frangais ?),
1'ecart est de 34%. Quand on sait que les families modestes
consacrent I'essentiel de leurs revenues a I'alimentation, on
comprend les difficulties des milliers de foyers guadeloup6ens
S'joindre les deuxbouts", et ce sentiment justifit et persistent de
pwofitasyon.
Certains ayant mal.lu, ou pas lu le rapport, ont simplement re-
tenu que I'6cart des prix n'etait plus que de 8.3 % (ndlr : Gua-
deloupe/France). Cette difference entire le panier de la
consommation metropolitaine et le panier de la consommation
Guadeloupeenne, s'explique par une diff6rencQ de modes de
vie. C'est une interpretation de IlNSEE qui n6cessite d6bat.
D'apres cet organisme official, les d6penses de cinema et de
theAtre, de services sportifs et r6cr6atifs ou de restaurants y
sont moindres qu'en France.
Autre chose sur laquelle les enqu6teurs de I'INSEE, n'ont pas
eu le loisir de s'expliquer, ce sont les carts de prix consid6ra-
bles a I'interieur meme de la rubrique products alimentaires.
Ainsi le LKP dans un comparatif de prix entire grandes surfaces


de la region parisienne et celles de la Guadeloupe' a note par
example, une difference de 13% pour le lait, mais de 136,31%
pour les c6erales Corn Flakes (ce qui fait qu'un petit d6jeuner
coOte 75 % plus cher pour un petit Guadeloupeen). Un Acart
de 33.11% pour la pure mousseline, mais de 220 O pour la
margarine Astra. (voir tableau non reproduit)
D'ailleurs tous ces chiffres du LKP, ainsi que les m6canismes
de la pwofitasyon ont WtA confirms par I'autorit6 de la concur-
rence, qui a constat6 dans son rapport du 18 f6vrier 2009, que :
- Sur un 6chantillon de 75 products imports de la France vers
les DOM, les carts de prix en magasin avec la France d6pas-
sent 55 % pour plus de la moiti6 des products 6chantillonn6s.
Parfois, elles approchent de 100 %
- Certains importateurs grossistes parviennent a prelever des
marges commercials cons6quentes qui oscillent entire 20 et
60 %
- Le secteur de la grande distribution A dominant alimentaire
dans les DOM est trop peu concurrentiel. Certains groups de-
tenant des parts de march en surfaces commercials supe-
rieures a 40%.
- La non repercussion des marges arriere dans le prix de re-
vente au consommateur.
Des pratiques anticoncurrentielles.
Au vu de nos constatations et de celles de I'autorit6 de la
concurrence (qu'on ne peut pas soupgonner de complicity avec
le LKP), on peut affirmer sans risque de se tromper que la vie
chere est une r6alit6 en Guadeloupe et que la pwofitasyion
continue
Alain Plaisir

NDLR : Justice a pr6sent6 une analyse de cette 6tude INSEE
dans son num6ro 32 du 12 ao0t 2010


CENTRE LA POLITIOUE SECURITAIRE DU GOUVERNEMENT


Hejet ae la poiltique xenopnooe au gouvernement sarKOzy


"Stoppons la repression", "Non a la politique inhumaine de Sar-
kozy", "Non a la xinophobie du gouvernementfrancais", "Pas de
Roms en charter, pas de France au (ircher"ou encore "cPrives de
liberty sans decision de justice, merci Brice" ont scand6 des di-
zaines de milliers de personnel mobilis6s A I'appel d'une cen-
taine d'organisations soutenues par le Parti Communiste, le
Parti socialist, les Verts, les parties d'extreme gauche et I'en-
semble des associations (LDH, Emma0s, Dal, Attac, le Mrap,
etc) et syndicats (la CGT, la CFDT, FSU). Un front tres large, qui
en dit long sur la gravity de la situation. Des rassemblements
ont 6galement eu lieu devant des ambassades frangaises de
plusieurs pays de I'Union europeenne. Ils r6pondent A I'appel


lanc6 le 5 ao0t pour faire "Tace a la .Xnophobie et a la politique
du pilori : i6erti, igariti, fraternity" contre la "pooitique xino-
pho6e"du gouvernement et pour d6fendre la "WRpublique defi-
gurie". Les milliers de manifestant ont d6fil6 dans toute la
France pour d6noncer la politique s6curitaire du gouvernement,
accuse de repression et de x6nophobie. Sur la statue de la Re-
publique A Paris, au milieu de la place du meme nom, un grand
drapeau frangais de plusieurs m6tres de large a 6t6 tendu, avec
une tache en son centre oO 6tait inscrit le mot "sarkozysme".
L'ancienne secr6taire national du Parti communist Marie-
George Buffet, le depute Vert Noel Mamere, Danielle Mitterrand
et le leader du Parti de gauche Jean-Luc Melenchon 6taient
presents. Pour les organizations, la borne est franchise le 28 juil-
let lorsque Nicolas Sarkozy convoque A I'llys6e une reunion
sur les problemss posis parfes WRpms et fesgens du voyage". Deux
jours plus tard, dans son discours de Grenoble, deja tristement
c6l6bre, le chef de I'ltat declare une "guerre national" aux
"voyous", melangeant all6grement immigration et delinquance
et promettant d'61argir les conditions pour la d6ch6ance de na-
tionalit6. Outre la chasse aux Roms, la proposition d'ajouter
dans la loi Besson sur I'immigration, qui doit 6tre discut6e A
I'Assembl6e national le 27 septembre prochain, un amende-
ment sur la d6ch6ance de nationality fait aussi bondir. Francis
Parny, vice-pr6sident PCF de la region Ile-de-Fiance, s'inquiete
aussi d'une politique "construite autour de lidentitj national,
sur la base de Cexclusion de Cautre".


Or S Si. .....I1 -justic n,-P


d I I-~71m~ ~


L





I 'I hLttp:11www.iournal-ustice-rnartiniczue. cor


CHILI ' TOUJOURS AU FOND
Dimanche 5 septembre fera un mois les 33 mineurs de San
Jos6 au Chili sont retenus prisonniers 6 700 metres sous terre.
Les hommes elev6s au rang de h6ros par toute une nation sont
en effet au centre de toutes les preoccupations, des moyens
sans precedents ont 6et mis en place pour les sortir de 1a. L'ex-
cavatrice Strata 950, qui a commence 6 creuser lundi dernier le
principal puits de secours pour remonter les mineurs, avait pro-
gress6 de 42 metres. A cette vitesse, les travaux ne devraient
pas 6tre terminus avant la fin du mois de novembre. Les auto-
rites pr6voient d'y introduire la capsule cens6e acheminer un
par un les 33 hommes jusqu'A la surface. Dans le meme temps,
deux autres plans de secours sont 6chafaud6s au cas oi ce
dernier ne fonctionnerait pas. Une nouvelle excavatrice elargit
un des conduits d6j6 utilis6 pour le ravitaillement afin de per-


mettre I'6ventuelle sortie des mineurs par ce tunnel. Une troi-
sieme hypothese, enfin, pr6voit de faire venir sur place une fo-
reuse p6troliere pour percer un nouveau puits. Une mission
d'experts de la Nasa est 6galement venue a San Jos6 pour
donner des recommendations aux mineurs. Les experts leur
conseillent ainsi de consommer beaucoup de vitamin D, pour
compenser I'absence de lumiere solaire qui les empeche de
generer cette vitamin ou encore d'organiser leur temps, de
faire du sport et de manger a heure fixe pour tenir le coup. Car
I'enjeu principal de ces prochaines semaines sera la sante
mental des prisonniers. Les specialistes craignent en effet que
les jours passant, certain mineurs deviennent fous et tentent
de s'6chapper par leurs propres moyens.


r, PA N5LOPE


Ilrael/Paleetine : LA DERNIERE CHANCE POUR LA PAIX ?


Apres plus d'une annee d'efforts m6ticuleux, les dirigeants is-
raeliens et palestiniens ont accept I'invitation americaine pour
le d6marrage des discussions directed jeudi & Washington,
mettant ainsi un terme a une suspension de 20 mois. Le Pre-
mier ministry israelien Benyamin Netanyahou et le president
palestinien Mahmoud Abbas ont repris le jeudi 2 septembre &
Washington au c6te de Barack Obama, du president Egyptien,
les n6gociations en vue d'un accord de paix. Ces pourparlers
visent a mettre fin en une annee 6 six d6cennies de conflict entire
les deux parties. Les n6gociations de paix sur le Moyen-Orient
devraient aider a r6gler toutes les questions sur le statut final et
mener A la creation d'un Etat palestinien. Benjamin Netanya-
hou a d6clar6 que tout accord de paix devrait prendre en
compete les "6esoins sinceres de sicuriti" d'lsradl. Pour Mahmoud
Abbas, les n6gociations directed devraient conduire a un ac-
cord de paix dans un d6lai d'un an. II a appel6 Israel & cesser
toutes ses activities de colonisation en Cisjordanie et de mettre
fin A I'embargo sur la population de Gaza. Cette question de la
colonisation fait planer une menace immediate sur ces pour-
parlers directs, car en cas de non reconduction du moratoire
des colonisations, le president palestinien a d6clar6 que les ne-
gociations de paix prendraient fin. Comment parvenir au mini-
mum des droits palestiniens, quand le Quartet ayant meme
recul6 sur la simple demand de "suspendre Ces activities de co-
[onisation" pendant les n6gociations. Beaucoup restent pessi-


B. Netanyahou, H. Clinton, M. Abbas et M. Mitchell


mistes quant b I'avenir du processus de paix, d'autant que le
Hamas a d6cid6 de les court-circuiter en relangant les attentats
centre les israeliens. Mais aussi en raison d'importantes diver-
gences entire les deux parties sur les problems tels que le sta-
tut de Jerusalem, la colonisation juive et les r6fugies
palestiniens. Les dirigeants palestiniens et israeliens ont tous
convenu de se rencontrer A nouveau les 14 et 15 septembre
dans la region. "RWsoudre Ce conflict isra6lo-pafestinien est dans
fintirit nationaldes am6ricaine Hillary Clinton, promettant que son pays jouerait un
r8le de "partenaire actifet constant dans ce processus".


IRAK % RETRAIT OFFICIAL, OCCUPATION OFFICIEUSE


Huit ans apres avoir envahi I'lrak sous un pr6texte fallacieux
qui s'est vite revele n'etre qu'un odieux mensonge, les Etats-
Unis retirent leurs troupes. Enfin pas toutes puisque 50 000
hommes continueront d'occuper le pays pour veiller au bon
comportement attend des Irakiens.
Pendant pres de huit annees, les boys de I'Oncle Sam ont
consciencieusement (c'est leur job6') massacre, pill6, viol6 et
torture impun6ment au nom de la libre entreprise et du respect
de la d6mocratie, au point que nombre d'entre eux sont rentres
traumatis6s a vie tant physiquement que psychologiquement.
Plusieurs milliers d'autres sont meme revenues dans des
houses plastifiees, les Irakiens n'6tant pas toujours d'humeur
a se soumettre.
II n'empeche que I'lrak est aujourd'hui d6stabilis6 pour pas mal


de temps, en proie au chaos politique, ethnique et religieux, et
de plus livr6 aux app6tits feroces des grands consortium oc-
cidentaux, p6troliers ou autres.
Obama, don't on ne peut nier I'intelligence, plus que d6faillante
chez son pr6edcesseur, a imp6rativement besoin & mi-mandat
de d6montrer qu'il tient ses promesses. Aussi a- t- il scrupu-
leusement veill6e retire ses troupes en s'evitant le ridicule du
"boulot accompli"jadis affich6 par George W Bush. S'interdi-
sant tout triomphalisme, il a neanmoins tenu A pr6ciser que I'en-
gagement US "pour fefutur de 'Irak Cui, ne prendpasfin". Ce
qu'il a omis de dire par centre, c'est I'effort actuellement porter
sur le recrutement massif de mercenaires, pardon "d'agents de
security", charges de prot6ger les int6erts US dans la region
(en fait de continue la guerre mais 6 titre priv6).


P, I , ,'


a_-


"_ NORE A~ltiqU





htt,://www.iournal-iustice-martinipue. cor


L'expression operationss de combat" ne sera plus utilisie et devra
itre remplacie par operationn de stabilisation". Mais comme I'a
confirm le general Stephen R Lanza, porte-parole de I'armee
US en Irak : "En pratique rien ne changera".
D'ailleurs les Etats-Unis ne renoncent pas pour autant A la
guerre, intervenant en Afghanistan ou leurs pertes ne cessent
de s'accroitre et au Pakistan ou pour le moment ils n'agissent
que par drones interposes (avions sans pilote commands 6
distance) qui tuent autant sinon plus de civils que d'extr6mistes
rep6res. Croire que I'on peut mener ainsi une guerre, c'est ou-
blier que c'est toujours celui qui occupe le terrain qui gagne,
pas I'autre. Reste encore I'lran qui ne cesse de d6manger les
strateges du Pentagone. Mais I'lran risque fort d'6tre un trop
gros morceau a avaler (le Yemen pr6sente moins de risque)
pour les experts washingtoniens qui de plus ne savent pas trop
jusqu'ou ils peuvent aller trop loin sans provoquer une nouvelle
catastrophe.
K. Solaris

FLASH HEBDO


Les Etats-Unis ne renoncent pas A la guerre dans d'autres parties du monde

&


LUNDI 30 AOOT
NEPAL - Les deux parties communists (PCUN-Maofste et
PCN-UML), le parti du Congr6s n6palais (pro-indien) et le Front
democratique madh6si, se sont mis d'accord pour entamer des
"discussions sirieuses"afin de surmonter la crise politique qui pa-
ralyse le pays depuis plusieurs mois.


MARDI 31 A4007
INDE - Le ministare des statistiques announce une croissance
du PIB de 8,8 % pour le second trimestre de 2010, la plus im-
portante observee depuis 2008.


MERCREDI IER SEPTEMBRE
ALLEMAGNE - Bien qu'elle ait enregistr6e une croissance "re-
cord" (2,2 %) au second trimestre, I'Allemagne toujours pas
rdellement sortie de la crise, adopted un plan d'aust6rit6 de 101
milliards de dollars.


JEUDI 2 SEPTEMBRE
ETATS-UNIS - Une second plate-forme p6troliere situee dans


le golfe du Mexique a 130 km au sud de Vermilion Bay, sur les
c8tes de la Louisiane, explose. Les autorit6s font 6tat d'une
nappe de p6trole de 2 km de long sur 30 metres de large ob-
serv6e sur les lieux, contredisant la compagnie Marines Energy
qui elle, n'a rien vu.


VENDREDI 3 SEPTEMBRE
INDE - Le gouvernement indien qui avait promulgu6 le gel des
exportations de riz en 2007 pour proteger la consommation in-
terieure n'arrive plus A g6rer les stocks gigantesques qui com-
mencent a pourrir dans les entrep6ts alors que plus de 600
millions d'lIndiens souffrent actuellement de malnutrition.


SAMEDI 'i SEPTEMBRE
IRLANDE - La banque Anglo-Irish, symbol des derives du sec-
teur financier irlandais, announce une perte colossale de 8,2 mil-
liards d'euros au premier semestre 2010 en d6pit des nombreux
renflouements accords par I'Etat depuis 2 ans. Apres la Grece,
I'lrlande plombe un peu plus une Union europ6enne mal outil-
16e pour faire face A une crise majeure.


AVIS DE CONSTITUTION
RTS CONSULTING
En date du 02/09/2010, il a 6et constitu6
une SARL
Presentant les caract6ristiques suivantes:
Denomination : RTS CONSULTING
Siege social: n� 8, Bat SE MINOU -Zone
d'Acajou - Californie
Objet : Courtage en financement, en as-
surance. Toutes operations commer-
ciales ou financibres, mobilibres ou
immobilibres pouvant se rattacher direc-
tement ou indirectement A I'objet social et
a leurs objets similaires ou connexes, sur
le territoire de la Martinique.
Duree : 99 ans
Capital : 8 000 E
Grant: Madame Danielle RAMLALL
Adresse : -Lot. Ramlall, Dumonter, Cal-
caire 97122, Baie-Mahault
Immatriculation au registre du commerce
: en course
Pour avis, la g6rance FB 3118

JUGEMENT DE DECLARATION


D'ABSENCE
MAITRE GAELLE PERRIN
AVOCAT A LA COUR
Par jugement en date du 24 juin 2010
susceptible de recours dans les condi-
tions pr6vues par I'article 1069 du Nou-
veau Code de Procedure Civile, le
tribunal de Grande Instance de Fort de
France statuant publiquement en matiere
gracieuse a d6clar6 I'absence de Mon-
sieur Jean Elie PALCY nd a Fort de
France - Martinique le 02 juillet 1906 et
ayant disparu depuis le deuxieme se-
mestre de I'annee 1939.
Vu au Parquet, le 10/02/2010 FB 3119

AVIS DE MODIFICATION
DE GERANCE
SARL CHAAM
SOCIETY A RESPONSABILITE
LIMITED AU CAPITAL DE 2 000 C
LA AGNES - 97290 LE MARIN
SIRET : 512 023 722 000 14
Ancienne mention :
G6rance : Monsieur SAOUD MAEN


40, rue Docteur Osman Duquesnay -
97290 Le Marin
Nouvelle mention : SAAOUD Milad
Demeurant : 40 rue Osman Duquesnay,
97290 Le Marin
Duree du mandate : ind6termin6e
Pou insertion unique
Le grant FB 3120

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte sous seing prive du 16/08/2010,
il a Wt6 constitute une SARL presentant les
caracteristiques suivantes :
Denomination : MADIN'OFFICES
Capital : 1000 E
Si&ge social : Quartier Mondsie - 97228
Sainte Luce (Martinique)
Objet : commercialization de logiciel in-
formatique
Duree : 99 ans & dater de I'immatricula-
tion au RCS de FDF
Grant : Mademoiselle Yvelle BRACHA
demeurant R6sidence les Olympiades,
B&t J, Esc. 15, Porte 09, 97228 Sainte
Luce


Pour avis


FB 3121


AVIS DE CONSTITUTION
Par decision d'un acte sous seing priv6
en date du 31 juillet 2010, il a Wte consti-
tu6 la SARL LOUPEC TRANSPORT au
capital de 1 500.00 euros don't le siege
social est rue des Amities, 97250 Saint
Pierre.
Objet social : Transports de matbriaux,
marchandises, terrassement et plus g6-
n6ralement, toutes operations pouvant se
rattacher A son objet par voie de creation
de soci6et, d'apport de souscription ou
d'achat de titre ou droits sociaux, fusion
ou autrement, et toutes operations indus-
trielles, commercials, financibres, mobi-
liores ou immobilibres.
Dur6e : 99 ans A computer de I'immatricu-
lation au Registre du Commerce et des
Soci6tes.
G6rante : Mademoiselle SIDOINE Sa-
brina est statutairement d6signee en qua-
litd de g6rante.
Pour avis FB 3122


eui,95ep'embre20 ju~ticen'6- Page,7


PANS LE MONVE


-----n ... ---


[ ANNOUNCE UfALES I






http://www.oumal-iustice-martinique.com


AI'lS DE CONSTITUTION
MADI FUN LOCATION
Par acte sous seing prive en date du 06
ao0t 2010, il a ete constitute une society A
responsabilite limited don't les caracteris-
tiques sont les suivantes :
Denomination : MADI FUN LOCATION
Objet principal : la location d'engins mo-
torises (Buggy, SSV, Quad, etc.) destines
aux activities de randonnees, prome-
nades et decouvertes A caractere touris-
tique et loisirs.
Siege social : Villa les rameaux Anse
Mitan, 97229 Trois Ilets
Duree de vie : 50-ans
Capital : 1 000 � entierement liberes
Gerance : Colette PINVILLE
Demand d'immatriculation sera faite au
Tribunal Mixte de Commerce de Fort de
France.
Pour avis, la g6rance FB 3123

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 26/08/10, il a 6et constitu6
une EURL
Presentant les caract6ristiques suivantes:
Denomination : SOCIETY ANTILLAISE
DE PROPRETE, D'HYGIENE INDUS-
TRIELLE ET DE RENOVATION
Sigle: SAPHIR
Siege social : Residence la quietude, Apt.
B12, quarter Morne A I'Eau, Ravine Vi-
laine, 97200 Fort de France
Objet : Facility management, nettoyage
industrial courant et sp6cialis6, creation,
management et entretien paysager,
construction et installation d'allees pie-
tonnieres, murs de soutenement, ter-
rasses, cl6tures, kiosques, abris de jardin
et autres structures similaires, 2nd
Oeuvre,-petite maintenance immobiliere,
agencement intdrieur, exterieur, home
staging, coaching deco, gestion locative,
syndic.
Duree : 99 ans
Capital: 15 000 �
Grant: MIRANDE Johann Jean-Baptiste
Adresse : Pointe Faula, 97280 Le Vauclin
Immatriculation au registre du commerce
en course
Pour avis, la gerance FB 3124

CHANGEMENT DE GERANCE
ANTIL IMMO SARL
AU CAPITAL DE 1 000.00 EUROS
SIEGE SOCIAL: 9 RESIDENCE LES
CHAUMETTES
RUE DU PROFESSEUR GARCIN
97200 FORT DE FRANCE
RCS 2006B544
Suite A I'assemblee generale extraordi-
naire du 26/08/2010, Avis est donned A
computer de ce jour de la nomination de
Madame CHALONO en quality de g6-
rante et lui confbre tous les pouvoirs sti-
pules par les status.
L'assemblee G6n6rale prend acte de ces
decisions.
En consequence I'article correspondent
des status a 6et modified
Pour avis, la g6rante FB 3125

AVIS DE CESSION DE PARTS SO-
CIALES
SCOP ARL WIND
CAPITAL: 1 500 C
RCS FDF TMC 514 824N705
Aux terms de I'Assemblee Gen6rale Ex-
tradrdinaire du 11/08/2010, les associ6s
ont approuvd :
1) La cession des 50 parts de M. R6my
AGLAEE A Monsieur NOLEO Patrick.
2) La d6mission de M. R6my AGLAEE en
quality de grant
3) le transfer de la socidt6 de : C/� M.
AGLAEE Vincent, Quartier La Vierge,
97213 Gros Morne A 807, Chemin Can-


nelle, 97231 Le. Robert
Les status ont 6te modifies en conse-
quence.
Pour avis et mention
La gerance FB 3126

* AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution des so-
cietes suivantes :
DENOMINATION: SPRINT IMPRIMERIE
FORME : Soci6et par actions simplifiee
CAPITAL: 1 000 EUROS
OBJET : Toutes operations ayant trait A
I'activite d'imprimerie de labeur ;
SIEGE SOCIAL: Immeuble Pinsonnelle -
10, rue des Arts et M6tiers - Zone
Franche de Dillon 97200 FORT DE
FRANCE.
DUREE : 99 annees
PRESIDENT:
- de REYNAL St6phane demeurant Quar-
tier Magdelonnette - 97240 LE FRAN-
QOIS;
IMMATRICULATION : RCS de FORT DE
FRANCE
Pour avis, FB 3127

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn6 de la constitution des so-
ci6ets suivantes :
DENOMINATION:
SAS AE1 INDUSTRIES, SAS AE2 IN-
DUSTRIES, SAS AE3 INDUSTRIES,
SAS AE4 INDUSTRIES, SAS M8Y IN-
DUSTRIES
FORME: Soci6et par actions simplifiee
CAPITAL : 100 eUROS
OBJET: Location simple de tongue duree
de vehicules et biens d'6quipements pro-
fessionnels
SIEGE SOCIAL : Immeuble Pinsonnelle
- 10, rue des Arts et M6tiers - Zone
Franche de Dillon - 97200 FORT DE
FRANCE,
DUREE: 15 annees
PRESIDENT:
- SARL ACI FINANCEMENT OUTRE-
MER/ Capital: 7 622.45 � / Siege Social
: 6 Lotissement Manhity Four & Chaux
Sud, 97232 LE LAMENTIN / RCS DE
FDF N* 392 962 726 / G6rant : de REY-
NAL St6phane ;
IMMATRICULATION : RCS de FORT DE
FRANCE
Pour avis, FB 3128

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donn6 de la constitution des so-
ci6ets suivantes :
DENOMINATION: PROMOTHEE AN-
TILLES GUYANE
FORME : Societe par actions simplifiee
CAPITAL : 1 000 EUROS
OBJET : La construction et I'exploitation
d'une ferme photovoltaique aux Antilles
Guyane;
SIEGE SOCIAL : Immeuble Pinsonnelle -
10, rue des Arts et M6tiers - Zone
Franche de Dillon - 97200 FORT DE
FRANCE.
DUREE : 99 annees
PRESIDENT : Monsieur Patrick LA-
FARGE, de Nationalit6 Frangaise, marie,
ne le 9 mars 1943 & PARIS 176me, de-
meurant 15 bis rue Ernest cognac 92300
LEVALLOIS ;
DIRECTEUR GENERAL : DE REYNAL
St6phane demeurant Quartier Magdelon-
nette - 97240 LE FRANQOIS;
IMMATRICULATION : RCS de FORT DE
FRANCE
Pour avis, FB 3129

AVIS DE CONSTITUTION
En date du 11/08/2010, il a Mt6 constitute
une SARL
Presentant les caracteristiques suivantes:
Denomination : LESCOURANT CLAUDE


ELEVATION
Sigle : L.C.E
Siege social : Jacques Roumain, 574 Fort
de France 97200
Objet : Montage, Reparations, moderni-
sation des ascenseurs
Duree : 99 ans
Capital : 7 500 E
Grant : LESCOURANT Claude
Adresse : Rousseau Saint Joseph 97212
Immatriculation au registre du commerce
: en course
Pour avis, la gerance FB 3130

AVIS DE CONSTITUTION
Aux terms d'un acte sous seing priv6 en
date du 27 ao0t 2010, avis est donn6 de
la constitution de la soci6ete Responsa-
bilite Limitee MADININA BATIMENT au
capital de 8 000 euros d6compose
comme suit:
- 8000 E en numeraire
Siege social: quarter Saint James 97250
Saint Pierre
Objet social : La construction de maison
individuelle et de lotissement
Dur6e : 99 ans A computer de l'immatricu-
lation au repertoire des M6tiers
Grant: DAPHNE Jean Samuel est d6si-
gn6 en quality de grant
RCS de Fort de France
Pour avis, le grant FB 3131

AVIS DE CONSTITUTION
Avis est donned de la constitution de I'
EURL: ZED EURL en date du 01/09/10
Capital social : 10 000 euros
Duree : 99 ans
Gerante : Zena DAGHER demeurant
123, rue Blenac
Siege social : N� 8, Didier Plaza - 97200
Fort de France
Objet social : Pret-&-porter, maroquinerie,
chaussures et accessoires hommes et
femmes
La society sera immatricul6e au Registre
du Commerce et des Soci6ets de Fort de
France
Pour avis, la g6rante FB 3132

AVIS DE CONSTITUTION
"LUMIERE D'IRIS"
Par acte sous seing priv6 en date du 24
aout 2010 A Fort-de-France, il a ete
constitute une soci6ete responsabilit6 li-
mit6e unipersonnelle don't les caract6ris-
tiques sont les suivantes :
- DENOMINATION : LUMIERE D'IRIS
- OBJET PRINCIPAL : Thanatopraxie, les
toilettes mortuaires, la restauration tegu-
mentaire, le transport de d6chets d'activi-
t6s de soins infectieux (DASRI) ainsi que
toutes activities s'y rapportant.
- SIEGE SOCIAL: Ferme Saint Jacques
-97 230 - SAINTE MARIE
- DUREE DE VIE: 99 ans
- CAPITAL : 2500 E non liberes entibre-
ment
- GERANCE : Joris REGIS demeurant 11
lot la Clairiere Grande Savane 97224
DUCOS
Demand d'immatriculation sera faite au
Tribunal Mixte de Commerce de Fort-de-
France.
Pour avis
La Gerance FB 3133

RECTIFICATIF A L'ANNONCE
N� FB3046
PARUE DANS "JUSTICE N�32"
DU JEUDI 12 AOUT 2010
II fallait lire :
"Aux terms d'un acte sous seing privet en
date & LE LAMENTIN du 21 JUILLET
2010, il a 6te constitute pour une durde
de 99 annees, une soci6t6 par actions
simplifiee d6nommee "soci6et de produc-
tion d'l1ectricite et de vapeur du Nord At-


antique" en abr6eg "SPEVNA", au capital
de 100.000 euros divis6 en 10.000 ac-
tions de 10 euros chacune, don't le siege
social a 6et fixed & Riviere Calegon -
Morne Pitault- 97232 LE LAMENTIN."
Pour avis FB 3134

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte S.S.P. il a 6et constitute la
E.U.R.L. d6nommee:
"TRANSPORT PAPAYA"
Raison social : 'TRANSPORT PAPAYA"
Capital : 4 900 euros
Siege social: Grand Case n�1 97232 La-
mentin
Objet : Transport de marchandises
Dur6e de la socite : 99 ans A computer de
I'immatriculation au R.C.S.
Grant : Victor Gaston PAPAYA, n6 le
21/07/1952 au Lorrain, demeurant Grand
Case n�l 97232 Lamentin
Pour avis,
La g6rance FB 3138

CACEM
AVIS RECTIFICATIF
DELAI DE LIVRAISON ET DATE
LIMITED DE REMISE DES OFFRES
IDENTIFICATION DU POUVOIR ADJU-
DICATEUR
Cat6gorie : Etablissement public territo-
rial
Activities principles du pouvoir adjudica-
teur : services g6enraux des administra-
tions publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Noms et adresse officials de I'organisme
acheteur :
Communaut6 d'Agglom6ration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Place Frangois Mitterrand
Immeuble Cascades III
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tel : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Correspondent: M. Pierre SAMOT, Pre-
sident de la CACEM
Courriel : HYPERLINK
"mail to: infos @ cacem - mq.com"
infos@cacem-mq.com
Adresse Internet (URL) : HYPERLINK
"http://www.achatpublic.com"
http://www.achatpublic.com
OBJET DU MARCH
Acquisition d'armoires vestiaires pour les
ateliers du Services R4gie et Accote-
ments de la CACEM.
Type de march : marched de fournitures
Lieu de livraison: local D4 de la Carriere
Ernoult (Tel. : 0596 65 93 21) A Schoel-
cher et au sous sol de I'atelier municipal
de Saint-Joseph.
PROCEDURE
Type de procedure : Procedure adaptee.
Renseignement d'ordre administratif:
Num6ro de reference attribute au dossier
par le pouvoir adjudicateur
2010/01A/DGA3/MAPA
Date d'envoi de I'avis original
20/08/2010
Delai de livraison:
Au lieu de 3 semaines
Lire 5 semaines
Date limited de reception des offres :
Au lieu de 08/09/2010 A 12 heures
Lire 20/09/2010 A 12 heures
Date d'envoi du present avis: 02/09/2010
FB 3135

CACEM
AVIS D'ATTRIBUTION
Identification du pouvoir adjudicateur
Communaute d'Agglomeration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cascades III
Place Francois Mitterrand


,-1 II.


C NONESUfLE






httD://www.iournal-iustice-martinique.com


B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tel : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Adresse Internet (URL) : HYPERLINK
" http ://www.cacem.org"
http://www.cacem.org
Type de pouvoir adjudicateur et activity
principal
Autre : Etablissement public de coop6ra-
tion intercommunale (EPCI)
Services g6enraux des administrations
publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs

Objet du march
Objet: Prestations occasionnelles de col-
lecte de bornes de tri sur le territoire de la
CACEM
Type de march: Services - categories de
services n�16
Lieu principal de prestation : Territoire de
la CACEM
Code NUTS : FR920
L'avis implique un march public
Description succincte :
Assurer des prestations occasionnelles
de collect et de d6placement des bornes
de tri.
Classification CPV:
- descripteur principal : 90 51 10 00-2
Services de collect des ordures
March couvert par I'accord sur les mar-
ches publics : oui
Criteres d'attribution
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des criteres
enoncAs ci-dessous
- Le prix : 60% ;
- Memoire technique : 40%.
Procedures : Appel d'offres ouvert
Reference parution JUSTICE de I'avis ini-
tial : Edition Justice n* 09 du 04/03/2010
- Annonce n� FB2363
Attribution des marches:
- N* Marche: 10.047
- Attributaire : EVEA Sari
- Montant H.T. : 583 440 4HT
- Date d'attribution : 05/08/2010
Date d'envoi du present avis A la publica-
tion : 02/09/2010 FB 3136

CACEM
AVIS D'ATTRIBUTION
Identification du pouvoir adjudicateur
Communaute d'Agglomeration du Centre
de la Martinique (CACEM)
Immeuble Cascades III
Place Frangois Mitterrand
B.P 407
97204 Fort de France Cedex
Tel : 0596.75.82.72
Fax : 0596.75.87.06
Adresse Internet (URL) : HYPERLINK
"http ://www.cacem.org"
http://www.cacem.org
Type de pouvoir adjudicateur et activity
principal
Autre : Etablissement public de coopera-
tion intercommunale (EPCI)
Services g6enraux des administrations
publiques
Le pouvoir adjudicateur n'agit pas pour le
compete d'autres pouvoirs adjudicateurs
Objet du march
Objet : Prestations de maintenance des
installations de production frigorifique pri-
maire du siege de la CACEM A I'lmmeu-
ble Cascades III
Type de march : Services - cat6gorie de
services n�01
Lieu principal de prestation : CACEM -
Immeuble Cascades III - 97200 Fort-de-
France
Code NUTS: FR920
L'avis implique un march public
Description succincte :
- Contrat de type 3b : entretien normal de


type b
- Conduite
- Astreinte
- Comptes-rendus d'intervention, rapports
d'activites, registre de maintenance.
Classification CPV :
- descripteur principal : 50 70 00 00-2
Services de reparation et d'entretien
d'installations de bAtiment
- descripteur supplementaire : 42 51 20
00-8 Installations de climatisation
March couvert par I'accord sur les mar-
ches publics : oui
Criteres d'attribution
Offre economiquement la plus avanta-
geuse appreciee en function des criteres
6nonces ci-dessous
* Le prix : 60% ;
* M6moire technique : 40%.
Procedures : Appel d'offres ouvert
Date d'envoi de parution de I'avis dans le
journal : 25/02/2010
Attribution des marches :
- N� March6: 10.050
- Attributaire : TUNZINI ANTILLES
- Montant H.T. : 30 414,75 EHT
- Date d'attribution : 12/08/2010
Date d'envoi du present avis A la publica-
tion : 02/09/2010 FB 3137

AVIS DE CONSTITUTION
Par acte S.S.P. il a ete constitu6 la
E.U.R.L. ddnommee :
"TRANSPORT PAPAYA"
Raison social : 'TRANSPORT PAPAYA"
Capital : 4 900 euros
Siege social: Grand Case n�l 97232 La-
mentin
Objet : Transport de marchandises
Durde de la society : 99 ans a computer de
I'immatriculation au R.C.S.
Grant : Victor Gaston PAPAYA, ne le
21/07/1952 au Lorrain, demeurant Grand
Case n�l 97232 Lamentin
Pour avis,
La gerance FB 3138

CABINET DE MAITRE MARYSE
DUHAMEL
AVOCAT
IMM. BEL AZUR
48 RUE SCHOELCHER - 97200
TEL. 70.10.38
AVIS DE VENTE AUX ENCHERES
PUBLIQUES
II sera proc6d le MARDI 12 OCTOBRE
2010 a DIX HEURES, au tribunal de
Grande Instance de Fort de France (Mar-
tinique), Palais de Justice - 35 Bd Gene-
ral de Gaulle, a la vente aux enchbres
publiques, au plus offrant et dernier en-
ch6risseur de :
Un terrain situ6 sur le territoire de la Com-
mune de SAINT JOSEPH (Martinique),
quarter Rousseau, cadastre section V n�
348, LIEUDIT La Prosp6rit6, pour une
contenance de SIX ARES QUATRE
VINGT DIX CENTIARES (06 a 90 ca), sur
sequel existe une villa sur trois niveaux.
Selon proces-verbal de description de
Maitre Jean-Frangois CIRBA Huissier de
Justice A Fort de France, du 23 decem-
bre 2009 :
La maison situee sur ladite parcelle date
d'une vingtaine d'annees, est construite
en dur sur quatre niveaux en sous-sol,
elle porte le n� 601 sur la voie communale
de Prosperity ; elle est couverte en tWle et
se compose de plusieurs appartements
en location.
Les appartements en sous-sol sont des-
servis au Nord par un escalier droit en
beton.
Le R 0 ou rez-de-chaussee: se compose
d'un appartement de type 4 loud ; les
portes et fenetres sont en bois verni, A
carreaux de verre et pourvus de per-
siennes, le tout avec volets roulants sur
I'exterieur;


II comprend:
- Une terrasse d'angle ; un sejour-salle
A manger avec au sol un parquet en bois
verni ; Une cuisine ; Un balcon ; Un de-
gagement; Un W.C ind6pendant; Une
salle d'eau ;
- Trois chambres don't une avec salle de
bain attenante
Le R-1 : se compose d'un dep6t et d'un
appartement de type 3 loue.
Le d6p6t insalubre, les murs sont imbibes
d'eau provenant pour essentiall des eaux
usees de I'appartement du dessus.
II se ferme au moyen d'une porte metal-
lique A deux vantaux.
L'appartement se compose de :
- Un balcon ; Une cuisine A I'americaine;
un sejour - salle A manger; un degage-
ment en angle droit, deux chambres A
coucher ; une salle de bain ; Un X.C in-
dependant ; Un balcon en angle droit au
Nord et A I'Est avec garde-corps metal-
lique peint en blanc.
Le R-2 : se compose d'un appartement
de type 3 loue.
Les occupants precisent avoir arr6te de
payer les loyers depuis mars 2009 car ils
Ataient locataires d'un appartement de
type 2 situe au dernier sous-sol qui etait
tellement insalubre qu'ils ont dO le quitter
pour celui -ci dans lequel ions fait de
nombreux travaux.
II comprend :
- Un balcon ; Une terrasse en bois ; une
buanderie ; Un sejour - salle a manger ;
Une cuisine A I'americaine ; Un couloir de
degagement ; Deux chambres A coucher
don't une avec salle de bain ; Un W.C in-
dependant
Le R-3 se compose d'un appartement de
type 2 totalement insalubre et inhabited.
Les portes et fenetres sont en bois avec
persiennes, le tout pourvu sur I'exterieur
de volets en bois plein,
11 comprend :
Une terrasse ; Un sejour- salle A manger
; Une cuisine ; Une salle d'eau ; Une
chambre A coucher.
La vente est poursuivie a la requete de la
SOCIETY FINANCIERE ANTILLES
GUYANE dite SOFIAG, socidt6 par ac-
tions simplifiees immatriculee au RCS de
Fort de France sous le n� 448 328 344 re-
pr6sentee par son Directeur General,
ayant son siege social A Fort de France :
12 Bd General de Gaulle-97200, venant
aux droits de la SOCIETY DE CREDIT
POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA
MARTINIQUE dite SODEMA en vertu
d'un trait de fusion public au RCS de
Fort de France le 11 mai 2005.
Ayant pour Avocat constitute Maitre Ma-
ryse Duhamel, Avocat au Barreau de For
de France, y demeurant : Im. Bel Azur -
48 rue Schoelcher - 97200.
Les cahiers de charges a ete d6pos6 au
Greffe du Tribunal de Grande Instance de
Fort de France, Palis de Justice : 35 Bd
General de Gaulle, 97200 o0 toute per-
sonne peut en prendre connaissance.
Les encheres s'ouvriront sur la mise &
prix pour LE SEUL LOT de CENT
TRENTE QUATRE MILLE QUATRE
CENTS EUROS (134.400 �).
Les encheres ne peuvent etre portees
que par minister d'Avocat inscrit au Bar-
reau de FORT DE France. FB 3139


PREFECTURE DE LA REGION
MARTINIQUE
SECRETARIAT GENERAL
DIRECTION DES AFFAIRES
LOCALES ET INTERMINISTERIELLES
BUREAU DE L'ENVIRONNEMENT
ET DU LITTORAL
AVIS D'OUVERTURE
D'UNE ENQUETE PUBLIQUE
Par arrete prefectoral no 10-02844 du 2
septembre 2010, est ouverte une en-
quete publique d'un (I) mois, du mercredi
29 septembre 2010 au vendredi 29 octo-
bre 20 inclus, sur les territoires des com-
munes de Saint-Pierre et du Precheur,
sur la demand presentee par la Societe
SABLIERES MODERNES SARL (SA-
BLIM), pour la modification de son autori-
sation d'exploiter en vue de
I'augmentation de la capacity de produc-
tion de I'installation de traitement de ma-
teriaux provenant d'une carriere au
lieu-dit "Coulee Riviere Blanche sur la
commune de Saint-Pierre.
Les pieces du dossier, ainsi qu'un regis-
tre d'enquete seront d6poses dans les
mairies de Saint-Pierre et du Precheur,
du mercredi 29 septembre au vendredi 29
octobre 2010, afin que les personnel in-
teressees puissent en prendre connais-
sance et consigner 6ventuellement leurs
observations.
Le Commissaire-enqueteur designed,
Monsieur Jean-de-Dieu ARMEDE, si6-
gera & la mairie de Saint-Pierre et du Pre-
cheur :
- le 29 septembre 2010 de 9h00 A 13
heures
- les 5, 15,21 et 29 octobre 2010 de 9h00
A 13 heures
II procedera egalement A I'ouverture de
I'enquete publique le mercredi 29 sep-
tembre 2010 et A la cl6ture de celle-ci le
vendredi 29 octobre 2010 & la mairie de
Saint-Pierre.
Toute personnel pourra, sur sa demand
et apres I'enquete, prendre connaissance
A la prefecture - Bureau de I'Environne-
ment et du Littoral - et A la mairie de
Saint-Pierre, du rapport et des conclu-
sions motivees du commissaire-enque-
teur.
Fort-de-France, le 06 SEP. 2010
Pour le Pr6fet et par delegation
Le Chef de service d6elgue
Direction des Affaires Locales et Intenni-
nisterielles
Eliane MIEVILLY FB 3140

SELCP
SARL AU CAPITAL DE 150 000 C
LOCAL B028,
LE MARCH AUX PARFUMS
RUE DE LA REPUBLIQUE,
97200 FORT DE FRANCE
ADDITIF AU JOURNAL DU 26/08/10
JUSTICE N� 33/34 PAGE 16 FB 3060
Lire : SELCP au lieu de SCLCP

TECNODOM
10 BIS RU DU PETIT THYM
97200 FORT DE FRANCE
ADDITIF AU JOURNAL
JUSTICE N� 35
DU 2 SEPTEMBRE 2010
FB 3109
Lire : D6nomination : Tecnodom
au lieu de denomination : Technodom


d'information communist




-li


Sia m,


A wd~sWL"





http://www.joumal-iustice-martinique.com


FORT-DE-FRANCE : UNE JOURNEY POUR CHOISIR SON ACTIVITY SPORTIVE ET/OU

CULTURELLE (SERMAC)


Affluence des grands jours a Vespace Camille Darsieres pour les inscriptions pour les ateliers du Sermac. L'engouement des foyalais ne se dement pas
pour pratiquer une activity artistique ou musical, ils sont plus de 3000 inscrits chaque annee pour some modique.
Que ce soit du th6&tre, de la danse, de la peinture, du Hip-hop ou de la photo entire autres, chacun en function de ses desirs a pu trouver un atelier a sa convenance.


Portes-ouvertes dimanche 5 Septembre sur les activities sportives et ludiques de la ville de Fort-de-France.
a gauche, demonstration de confection de cerf-volants et a droite de self-d6fense. Une excellent occasion pour les associations de recruter de nouveaux membres

AMICALE KARATE SHOTOKAN - DOJO DE BATELIERE


- Les adherents de I'Amicale Karate
40 ^ Shotokan du Dojo de Bateliere et
le public sont informs de la re-
y prise des course de KARATE-
DO et KARATE-JUTSU
C (self-defense) de la saison
2010/2011 tout au long du
mois de septembre:
La pre-rentr6e (anciens en ki-
i mono) et la prise de contact
, (nouveaux) sont fixes aux jours et
heures suivants :

KARATE-DO :
Le Vendredi 10 septembre de 18 H 30 a 20 30 pour les adults
et ados;
Le Samedi 11 septembre de 12 H 30 a 14 heures pour les en-


fants et les jeunes ;
Les course ont lieu aux jours et horaires habituels consulterr sur
place).
Renseignements et Inscriptions :
- sur place au Dojo de Batelibre, 13 rue de Saudragon- Schoel-
cher (pres de la patisserie Duventru et de Ozanam)
- Permanences:
- Lundi, mardi et vendredi soiree : 18 heures 30 a 20 heures
le mercredi et le samedi apres-midi de 13 heures 6 16 heures
(voir sur I'affichage sur plac.
- ou au n� de t61ephone suivant:
Karat6 :
06 96 22 68 84 (M. Michel Branchi - Directeur technique);
Le-Directeur Technique de I'AKS,
Michel Branchi


V I p e-te, bre20 -ji ticen 6-Pa, e2O


� CULTIMEILOIS