Citation
Le Matin

Material Information

Title:
Le Matin
Place of Publication:
Port-au-Prince Haiti
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Frequency:
daily

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
Coordinates:
-72.2803802891673 x 18.5142993036392

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000358166 ( ALEPH )
ABZ6468 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
.oi'RIETtUKE
ement May loin
BOIS .VEKNA
1368, Ku Amricaine
Quotidien
TELEPHONE X" 2i2
f oiiviens-toi que ce qii distingue
l'ntre raisonr.aMe,<'<>! t-a sou*
mission volontaire a sa (tanne
1t non pas la lulle abjecte conlie
la mauvaise loi lune,ainsi que le
!ont les animaux, flarc- Aurle
feaifWNE >To '5fi7i.
POBT AlM*fUNCI ( 4vTl I
MttfiIt .hl -.1 !>i.< Kiil i i '.fi
SIMPLE CHRONIQUE
Nouslison? chaque jour dans
L'colonues de La Postk et du
RoL-\elli m-k de Lngu s tira
|ijes sur IMticaci' d s Chan.-
tr\s Lrpsi.ihvts et sur le pria-
Lie de la S uverainet popu-
Lire Ce sont l des thories
Ly/ s.liii- ii,i-s au point de
jiuspi'cii^.iil, >i'ii peuvent ser-
Lr de si.j -i .i dea dissertations
Ll.rraiiiiiiM.'' a ceux <\ ai, n'a
Eut pas la responsabilit du
||0!!voir, s'o'islinent ne p s
ouvrir leur esprit m aux coudi
[lions au nul eu desquel.-s nuis
Rirons ni a Ij nouvelle conap
jcn que I on s'est laile un par-
IletiiUtr i .
L'Assiuible r.jnstiluanle de
[fi8ljl.ro! Iiin il que le peuple
La pas besoin d'avoir raison
[pour valider ses actes tt l'an,
[de laCcn.-tiiuiion de 17'Jl col-
cre la mme thorie : Le
principe Je toute souveiaintt
[rside nlielleni:ut dans la
BtioD. -Nul corps, nul individu
[se peut xi.-rcer d'auton qui
[l'eu mane expressment .
Gamin.'l'a l'une des lixu-
[rwles plu-, reprsentative ce la
[dmocratie parlemiiitire di-
Mille l i.ovtmire /S-S'2: < Le
pullr-age universel est tout dans
i pays ; il est le maitre . l'ans
iq autre discours prononc a la
me- du ll'jrps L/islalit le 5
liril 1870, le grand Inbun di
lit : La toute puissance re-
ide dan la souverainet ualio*
fei.
Mais qui ne se rapptlie les
portes p,i,j!t:s de Joseph de
[Multre : La Constitution de
1/93, tuu! comme ses cilies est
laite pour I Homme. Or, il n'y
Ik pas 11 Ikunie dans le monde.
IJ'ai vu dan? ma vie des Fian
Iiis, des Italiens, des Russes,
de,... mais quant i homme, je
dclare ii' i avoir rencontr de
Mvk-; >ii existe, cest bien
ton insu .. Une Constitution
lui e. fuie pour t' u es les na-
tals, u\>{ laite pour aucune :
test une pure abstnctiui), une
uvre sulastniue tait" pour
ercer I esprit d'aprs une liy
Miete idale et qu'il iaut
drtsser a l'homme, dans les
npacts ima-inaires c il ha-
bite'.
''ar ailleurs, la thorie de
Montesquieu sur la division at-
Wue ,i .. pouvoirs faisait dire
Wtu lltuitnt Swift qu un
J'ne.u dtruirait la Couslitu
*" en se posant sur l'un des
pouvoirs car alors, il n'y
fnitpluis d quilibre.
1 L'unit est si indispensable
108 le gouvernement de? so-
Cabaret
Le Dimanche, 13 Dcembre
*"xhin, aura lieu A Cabaret une
Rode rrioouie re igieuse l'oc
1"'n du bapimc de nouvelles
JJues pries dans l'Eglise de
fre bame du Mont C rmel, pa
Nie de ce Quartier.
ii nrmbieu-es invilalio is ont
tllanc-cg. rjes pirnins et des
"raine seront cho.si- parmi les
^sonnes prs-nies la tte.
Ap's le> crmonies r. bfcieusef
Hr* offert,-, une matine lcrttive
"l'ilraiie laquelle tes artistes
d< port au Pribce pittron. leur
t'ncourset se feront entendre dans
e interpolation thtrale, des
fflrno!rft,>. ccnaiqUri, posies.
ie.
a-ts humaines que, dit le
Comte de Briey, proscrite par
les lois i II i i auil leur insu et
donne nais* tnce un pouvoir
d'entant plus despotique qu'on
m songe point lui apporter
de barrires, le croyant anfti*
Mflrjmsnt limit par une divi-
sion qui n'existe poiut en lait.
Tel est aujourd'hui dans la plu
pa l de pays continentaux le
pouvoir lgislatif et il est inli li-
ment fumeux de colistier, en
relisant I s discussions qui ont
prsid la constitution dfl ces
EUtfl combien, dans la p nse
di leurs londateurs, la rp>rtia
tion des rles principaux diff-
rait de ce qu'elle est devenue
d puis i.
Li guerre tt l elle a entr ines ont ace ntu la
crie du pa-lementarisTe qui
et- il ouverte bien avant l'Jli
l'ai Vmriqup, Wilson av it
dclar : Les vieilles lorurul s
politiques ne rpondent plus
aux prob'mes d'aujourd'hui.
Ilymans et Vauderv Ide en
Belgique, M Barrs, Charles
Maurras.Try.Sailles en Fran-
ce ont lait ressortir, devant la
ncessi du concours d- Utiles
les fo c i nationales l'uicap.ci-
te des ; ; i lenu i.K
Les n ns teudances se so il
CODtt t- es en Angleterre lro
clas?ique du rgime parbinir
taire.doi t le pin-cnnel est ainsi
dtini ua^M* Austin llainsson,
le directeur de l'Enghsh l\
viw : Sa mentalit consiste
iraiisigtr Sa fonction COBfifie
a tre populaire- Sa mtbo e
c-ns.ste ioimultr. En Umps
de guerre, ce sont l h s trois
coudrions dterminantes de l'-
chec '.
Un philosophe contemporain
qui ne passe point pour rac-
tionnaire, M. Gustave febon,
reconnat que la Rvolution a
remplac ure tyrai n e in ivi
du II p*i une i y'aunie colle
ti.e et anouym plus dure et
quasi impossible dtruire.
Que .-' inblabl. loi un degou
vtmenant puisse revn tiquer
comme undrapea, la Libert,
remarque M. de Briee, c'est l
un paradoxe phnomnal qui
ne peut s'txpliHier que par un i
altration profonde de la rgni
licaiion des mots. Et il nVsl
pas sar s inlri, de const tar
qu' n tll t, u co rs ds l'hi&toi
le, la notion de la libell s'est
transforma Nous dirons que
la libert du Moym Age tait
OROHiQUBi la lib xt moderne
Des corrptoirs achalands seront
tenus par des Dames et des Demoi
telles .
\ iltiul du traia eiprets de i.
Compagnie >ationale des Chemins
ce l'erqui a ei supprim, des e%
miots rapides et confortab.es tra.s
po leront S falier comme tour, au cours de la rxme jour
lie, tous ceux qui.voudionl assis
ter celle belle so euuit.
En somme, le Comit d organi
fcation ae la fle a mis tel en
puvre alin qu'elle ait tout le tue
cf dsirable.
Nul doute lu'on n'aille en foule
passer, en ca ouin si ebarmaut de
i m. alittie, quelques heures agca
bls tt contriouer en mme Icmps
la russite d'une maniUstation
dont le succs encouragera certes.
leK. P- l'is ieo, le sympathique
i dvou Cur oui a travaill avec
est ANAKcmaiT.- Lib rt vaine,
puisque elle disparait devant
la touH puissance de l'Etat et
du pari aient'
L1 peupla /vnjjiai- p aie Mm
libre, il se trompe I )rt. A Tins
tant qu'un teuple se donne d.s
r'prse itants, il n'est plus libre
( Con'rat Social ).
A i ot d^ son atractre des
potiqu il fiutligoal r ncore
le caraetra abstrait de la tho-
rie parlem nt ire Le cito en
tait considr commis OQfl Un
Ira lit n, si perso inali' coixiivi
sa fonction partiaalira d.s^.i
rait ; il re^te une unit, un ch I-
Ire et c'est tn < llel, sur une
formule arithmtique que le
l'ai I nient sera constitu. Pour-
quoi suit on 1 pluralit, de-
mandait Pascal? C'est eau
se quYs ont plus de raison ?
Non, mais plus de force. < >r, la
loi du nomhre est la ngation
de la foi de tlectton duis l'or
dre physiologique et m ) a! coin
me dans l'ordre politiqu j
Le Nouvelliste souHiit,
il y a quelqus sein ines, quj
nos dernier s Ch i n ares L';' s-
latives ont runi une -orlion
notabledhoiucies instruits.C :St
possiole. Oo a rencontr de
vr is talents dans nos diverses
Chambres de Dpu es et de S-
nateurs. Mais quilles ont l
I s \ r n s tendances de ceux q
composaient ces Chambres?
Peut on dire et prouver qu'il y
a eu un rapport bidn dtermin
entre I urs convictions oerson
nell s et la gestion des intrts
I iitcs ?
c Le* plus beaux talents se
rencontrent au Parlem n', dit
le Co.ute de Briey, mai en
vertu mme du systinf, part
de rares monaents de da iger
public, ils sont pirqjs dans
das pirtis a iverses et ce ne s-
rail point l sans doute l'un des
moio lr s etonuemuits de quel-
n M rsen #gi sur notre
p ..ature. fooltti prvu, du prin-
cipe pabtuue est le ar. sser les
uns contre les autre* des ho ai-
mes si bien prpars, sous tant
de rapports, pour collaborer
la granJeur de leur pays et se
lo i l'expression du gran I. pein-
tre de c r^^ima, de les pfong- r
d ns un *' h un de h dne au
moment o i s franch ss:nt I s
portas de c-tte .\ssembl-e sou-
vera rp.sur laquelle semble s j-
pandre iucessainm n iansu i ;
clart trouble et inin re, uue
pluie de fi^.1 en dissolution .
tant d ardeur au progrs moral .!
l'intressante population de Cab*
rt,
MU illl tlnl.
Attenante la riinique
CJ1COU.
Anijlc des Hues Deslouches
et Gel/rard.
No as avons l'honneur de porter
la connaissance des Mdecins
et du Puolic, qu'il vient de t'eta
l :r sur cette Place la Grande
Pharmacie du Globe, attenante a
la Cbniqae .oicou
I ar la ici heur des produits et
par les soins apports 1-excu
tion des ordonnances mdicale
cette Pharmacie se recommande
d'une faon toqteye|tiA
Maison Daccaretl
Nefll vooi citons qualfuci articles de e que le <>rand Magsua
vient d} recevoir mais nous vous engageons vivement ;\ aller le voir
parce que le nom no suilit pas. il y a la qualit, le genre, et surtout
le pris qui suit la hasse du Irauo et en mme leme* vous venez beau
o ip d'autres articles.
Le* chapeaux de l.iine da la marque iSeleeU h plu- moderne er
alion les chapeaux d- padle li e chaienux melon, de j n e for OU) cha
peaux de dames, clupeaux (il ail l garnis, ca-quelles pour horn i.e< |< t
eifant.l.es jolies ombrelle* pour dmes et par.p nies pour hommes.
de serge
noir
In grand cli ix de (A imi-s c u ra'. de di g mal noir,
et bleu marins et Ihnelle pour lostumes Dm gilets et de rlieai^ett, s
pour hommes, cimiso'es pour lames, di mi M b'anches mile plia et
auhes^heraises couleurs,chemises de ebauffeurs et chiin Iftilfl de sport.
Da j lis .lersev d soi", cipe de 10', crpe de lune, ratine di mi
d nu que de von j;es, valcnciennes line pour ling rie. Servi Iles de table,
Damass pour nappe blanc cl couleur. < .pu deuil t toile line pour
deuil. Dock blanc, dri 1 bbior et n )ir, kakj b'ao et jaune etc etc.
a
Petit croquis
N'avez-vcus riea
4 dtruire ?
Dus les prexiera te nos je n
mint ressii< pis di toit aux
c i nions d.i Service d ilv^i" i-- i| li
pis nt quoli iiennement lins nos
m si d iu les-juels do ; I il i i
ci 1 ara vont se dever.-er. Ces ci
mio s n sol p i de mit ira I ii
re r.crle-, aprttl toxinesjues
Mai-, ea vieilli-? int, oi liait pu
comprendre l'importance des ch i
se- de la vi o diaaire.
Des pelures, dos novaiix, dei
bailei vides, de la pous-ire, des
centres et beauc >up de dicbels
iiiiiliasable.Sjs'accumuleraieutilins
les cuisines et les cours et gae
r.iient bientt cuisin ies et m ;
tresses de mHisons, bi l'on ne sur
tail lias baque jour la caiss
ou le pfioier. ..u morne ut. o pat-
seul les ii i mi! s de la v irie Ces
l'uni- io' u ir.s ponctuels jon r t
d i ii le monde un ro e rap.til. .le
dirai a i.e que leur rle est sym
bolique. C'eal g ce eux que no
lie vie. net pas encombre par
les ebostl moites. Car les choses
mortes sout intimement mclcs
aux eho-es vivantes et,apr< av, ir
joui de i e le.- cl, uouh devo s, tt
ou trd, Mngaf nous dbarrasser
de celles la.
Les choses ne s'anantissent pas
4 s qu'elle- ont p ;rdu toute raison
a tie : el es restent l < on les
a misos si peronne ue .-e don ne
U peine de les enlever. Ofl n< us
rendrait service il l'on venait pe
riudiquemeut Irapper a noire por
t pour uou-demander : Navez-
vous rien-a dtruire ? Nous lais
sons traner daus notre chombro
des journaux et des brochures que
uuus ue liions, plus jamais. Pen
daut uce quiu/aine d'aanes. J'ai
entass peusem-nt, dans un ti
roir, il s lettres, des pbolograph es
et depu il 80uvinrs.Miiitt.n tut,
le tiroir e-l p ein. Mais, pour trier
tout cela, i: ri.e laud.jit plusieurs
jours. 'Jue mie ? Le m i us serait
de tout bnilcr Nous cheageons ;
ot un jour vieut o nous avons ou
bli le pass auquel nous avons
jur d''tre li i.-lc- Ah ces vieilles
letlies Mon ru-ur iudillrenl n'y
trouve point les choses teuchantes
qu'on y avait ornes. Ctl pqilers
ne sont p u. que les pelures des
fruits que j'ai savour*ts, autrelois,
avec dlia s .
N'av / vous rien dtruire '.'
Cette que-lion nous obligerait ir
faiic, de loin et oin, I inventaire
de nos id^s el de nos sentiments.
Dans notre sait et dans notre
co'Ui, comme dans no.'tiroirs, il
y a beaucoup de choses mortes
qui ii n t les maoifesla'ions de
notre sincrit!Nou eoulinuors I
dire des mote q ii eprimant ne
croyance que tous av ms perdue
a vive amiti q .< uou locg
i mps inspir ui.e ble amie
n'est plus qu >iue habitud*. It
. 'e-t III- pat 0 hl n ! i| .: nous'
restons abon es t un jo mal qui,
jadis, tut lu vois d- notre enlbou
siasme juvnile.
U faut u^uil y ait, dao notre
cu'ur ure p'ace vide pour que m us
puisions luire un bon accueil h
celui ou ai Ile qui no, p apportera
peut .-lie demain de nouvel!,^ rai
sons d'aniiT et de croire. Vais
que dis je On ne peut pa- jus
qu'au derniei jour, rajeunir son
itme.On ne peut pas rompre conli
iiuellemenluvdc.le pa se L> s morts
so il p us nombn ux que l< vi
vaut. ; tl QaOi o nme- lo cr*i
il'iusciire notre vi dans les cadres
quais uons out laisss Et puis,
parmi es i ho es mutes qu-: nous
voadrioi s ltruire. il y en a q.ii
remuent encore.
Soyons raisonnables ,'el sa. lions
Utilise les vieilleries qi lr tutnt
dans le champ de noire activit.
J'ai mis de nombreuses DOlafl 14
q n.tes dans une boite qui, au
Nouvel an, .onlennil .lu chocolat.
D'une ca!sM vide et depuis long
temps abandonne, des souris ont
fait 1 ur demeure vivaule. Ni M
y >us pas trop svres pour les
t, i.nn- qui emploient encme.par
pi u i>-11-e .jo pai piti, d t t nuu
tus rdiuidies o Us avaieui mis
d aiioi i mur foi et leur amour...
Les Mots historiques
r. J'\ suis, j'y rentei
C'est le marchal de Mue Mali n
qui pronona ces nergique pa-
roles trs souvent rptes
C tait pendant lu terril e guerre
da Crime D'un io,, il y avait la
Kus.-aee t de l'autre la Turquie que
soutenaient la r-Vnee, 1., Grande
Bretagne i le Pimont. Les trot*
pes huileuses commande-, pur
Mac-elaaoD venaient deulever.
aprs le plus brillant a-saut 11
baonnette, la formidable foiteres
se qu'tait lu tour de Malak >l.
Le Main bal, I epe la main,
uvait conduit lui nic^me l'attaque
tl il tait arriv un des premiers
tur la position enleve. Il se tenait
sur un des battions de la tour.
On apprit bientt que ce bastion
avait t min par les Russes et
qu'il aiUu sauter d'un moment
I .i lie Les ofliciers de son lut
major pre-srenl alor Mac Mahon
de quitter cette place dangereuse.
Mais le lier soldat leur" rpondit :
J'j suis, j'y resle.
Il y resta, le bastion ne sauta
pa- ei Mie Mahon eutra dans Ma
! u .!! i la ."'e le sea troupes vie
lu ieusea
CHEZ
Maurice Etieooe fils
Aii'.jl les Ruea du
Vaiiasm de Inial et
des ProntaForts
Vient d'arriver^
POUDRE ORSAY
Aux 10.000 Chapeaux
La public est invil ,\ voiler la
maison .l^naro llurtado, No ljVx
Crand'Rue, alin de voir personnel
lement les in.i nj rbapaeux l>
gaotl qui y aoot expos-. \ us y
trouver / ;.|i>si. neadame mr-.
demoiselle- et mes8iei;r< i h mire ,
( ravatea, h u -. ti< s. lu . bji i
il loi t Iles el da voyi ;e di pi ix
di Oaol toute concurrent e
LA
h
oppjsa
- ..
Ae,o l il ||u| que] d|.| ,. ; i nu i t
plus q l'un tut.' n\ ,,.,
.1 ut.", taggei i da con iJ rer l i lits qui m si ni deiou deui
cette |" i iode niaete et d'analvM i
[< leons qui onl pu en di ouler.
L'UppOilli m st moite, parce
que, comme d'eilleura nous I a*
voni maint, fois rep i,. ede u
port .m a le, 'di il lb .t. I.s
g ira in|i. -.....li
\ ce i pjints d ie eile
p i.i nt i n Got i ii i.t
et a la nation, un ri a, il
lui ein i .llu m titre il o. un
unie i ae leve po itiq
de lin te, mu o de ranc. c u rnoina
de pissions et auri ut.moin dam
b lioos. t o m, pu
inl 11 question national. I
lie ton prjuge, tu .1 j .1
i les i de pe,- m ne, a
t.t i ai i- i ia< 'ii- u inioa
d n lyens rou|0urs il a rendu
ta m.m u loua mus 16 qui von
laieol iiocrement, loyalement,
dans quelque spttie iiue ce soit,
oollaboret avec, lui h la grande
n-iivre dont ic buteat de redonner
un l'ay- son q.ulibre politique et
ociei. tt tous .-eux qui rellement
d liaient que dans I inlei. publi?,
un nouvel or.ire de caosea, base
s,ui les re i ItS |-o ili |uea actueil. -
et II s conditions couomiq.n s g
ora'es proton iemeut Lraoefon
inees, fut inaUur en Hati, out
rpoudu sou appel rit se sont
groups auMilJ autour de lui for
m ml le 0 le bloc national qui a
triomph des intriguants ei di -
lerneia chercheur! de pouvoir et
de j luilMOCM larile-..
Mais du la i (, po ili n, la
n iin de M l> irno eal tendue
d i le vid on n'a j eu da >u u
1 a l'ap lise tient.
< in a toujouri i rm oreille a >es
p irolea de i ooeorde .-t .1 u don.
L e-- impoaeib e de ne p - rendre
M Doi no c itte justice d ivoii
toui fait, detoat faire eu< r pour
assure: un Paya la pais, I i paii
bienleiiante, la paii i iparairioe
des maux i u es (Mi |.|- ,|'un
liecle de bi ,- md ige ; L'Oppoai
lion seule portera la responsabi-
lit de n'avoir |emeia vou u I ure
li pais politique si ncessaire en
bieo tre oetion i'. Kl ses mont urs
sunt d'autant pins COUpaC es de
n'avoir point voulu Je la trve que
e est uniquement parce qu ils n\
trouvaient pas les moyens d'as.
souvir leui- haines en mme
temps que d'apii.-er SOI dpens du
feup e, leur gros apptit.
fct toutes les siMHil.il" i. Jjs-
cu-sions p;!itij.ies ,j u ,; .. Hl(
poorsotvles desona I9ii ai mon-
tr que le refus de collub ration
de ceux qui, avec une bel s iag
non.'. > iniitu. i uut opposants
l'tait point perea que le progrem*
m(! prograseiste -lu (iouvernement
ne eonvenetl pu l'adminisira-
tiou g raie du l'ays mais s-u-
lameiil pa.ee que M llorno ne
promettait personne ehara-s lu-
crative* et forrtions grsasen ont
rtribues, paie, qa'i tem.it .1 une
m m ferme la ..cf du trsor hei
In n et que.san laib es>. il n Ils t
di pos a 1 ouv ir que io. q a i
tit eolleetit le coinmndait im
peueusi m-iil.
Alors pour tontes r. ruons
inavouabes I Oppo.i I, i, tr nfj-
sauce.
^'^.-r ^. tf


F
Mai*, elle, au fait, apr tant
d'a^ititions, de t irlmlence. de
Tmres pclitjus*, q>j'at t\li
Il n'est ps bfoa facile1 de r
pondre celieq estion. Elle.m u,
a-t-ede exactement su ce qn* >e
vo t. ut, on elle aitit l
JttMa'ki u a .:!'p.. >->,!,! le
dbrouiller le chaos ds rOpj>u<
lion. \ ritable sala le offerte ai
l'avs avec une audace inrompi-
bie.
L'un voulait le dpart de 1*0.-: i-
pation, sans trop savoir ce qu'il
mettrait i sa' place, mais voulait
aussi que nos puissants voisins
nou3 continuassent sans fontr.e
de leur part, leur aide finao ire.
L'autr. rclamait l maiolim
intgral du statut politique actuel
n ce qui concerne l'intervention
amricaine, mais rclamait l'effa-
cement du gouvernement indigne,
t'a troisime dsirait le retour
pur et simple l'ancien tat de
choej ^existant jadis en tlati; le
retour "aux turbulences, aux tur-
pitudes des temps o noua jouions
au self government.
*Bl il faut que nous en passions.
Revtue de ce triste habit d'\rle-
quin l'Opposition a commenc la
rade ascencion du sommet sur le-
quel M. Borno et ces nombreux
partisans luttaient pour que se
levt enfin sur la Patrie panle
Unie le grand soleil de la venta
ble indpendance par l'ordre, le
IravaM, l'union, la prosprit na
tionale
le peuple lui aussi n'a pas
voulu goterla salade opposante.
Ds. mpare, i on fuse d'avoir trop
menti la. nation, l'Opposition,
perdant pied, a roul sur la pente
fatale, jusqu'au bas.
Prochaine soire
t h t'alral e
Le M Dcembre prochain, le
cercle La Itenaissanco offre,
Fftri.-iana, une grande soire thu
tiale. Il v sera reprsent la belle
pice de IUmUIod Coieoa L'\l-
pliahet.
le lever du rideau aura lieu
B heures prcises.
I partir del semaine prochaine
les cartel seront on vente Tari
iiena au prix de deux gourde*.
in Cercle Fortau-frincien
le 19 dcembre
La moire musicale, artistique et
littraire qu'organisent les Dames
pour le
Port au
goveu.es mmim
la
PAR CABLE
fila ili Ml (iiinrii-ifi-f
franaise
de lossoul
<1 stations
de Si. Franois de Sales.
L9 lcemore, au i Cercle
Prineien s'annonce sous les meil
lems auspices.
t'es dames ont pu 'euorer le
prcieux concoure des Primev-
res ol de nombreux autres a-rti-.-
tes. Une indiscrtion nous a per
mis d i pprendre qu'au cours du
spectacle, un takleal vj\am d'un
tou liant intrt sera reprsent.
Le tout sera, parait il, couronn
par un -......in drs plus slects.
Avisa vous, Melles. Mesdames
el Meeaiean '
in trouvera des cartes chez
Mme llndiiotiil. prsidente de
l'uvre des dames de S-. Ii.'un.ois
de S des. Mme Gauthier Menos,
vice prsidente honoraire et Mel'e
Marie Nul.il. prtliUntt de l'rima
vera. Le prix df-s cartes est de
G. 3.0 la ou G. 8.00 la carte de
famille pour ,t membres.
a j ......
Ciiaiiiitment d'adresse
. .abiitet de
Me r.uitiiauuol UAUVIN
Hue du Centre No L60V.
pA'tis t L"> Vlitii x dit q M
la^triv.jix l'iju^temnt ls ao u
le* ave: la beiq n d? Fr nce s> lt
activement poursuivis \t m'1 n
que ce ix qui doivent murer l'-
quillore d i bnifi*. ^Li Inmb-a,
(siittoi de nouv^ii la question li
ansire iai a&Alai de coraTiU
sioiv co Bmenceffs cet,a 'm&in
U discussion 1m inlerpel'etiois
I1T la poUtlqei au M troc et en
Syrie.
P VRIS Dais un note com 'au
niq lfl hier a la press, M. '.ou
ehe ir, ministre des finance*, d
claie que le projet de loi sur les
dpts et consignation* de la bai
q le de rfiOM sera mis au point
jeali eu plue tard. M Loucheur
assure que si la chimbre coitinue
de travailler avec la me n* nativit
les travaux pour quilibrer le bud
g^t seront term'ns le premier Jan
vier.
Entrevue entre II. lus*
solini ot Tcliitclirine
ROME Dms une note remise
l'ambassade sovitique, M. Mus
oliui aunouce qu'il aura demain
Stpess ( Pimont ) une entrevue
avec le commissaire Grgoire T rh-rioe |nl se trouve actuellement
Menton L'entretien portera sur
la politique iulernatioutle ; on at
tache une grande importance
cette reucontie.
les vnemunts en Chine
PEKIN Des informations de
source otli Meuse annonce que le
.lapon et le gnral VladchouClianj:
Tsao Ling cor durent un accord
d'aprs lepi.l ce dernier s'engage
ue pas appuyer les prteution*
de la Hussie en Chine.
; Accident {maritime
BRUXELLES l'ne dpche
d'Anvers eonooee qoa le vapeur
Fdral > du Shipping Hoird a
abjrd l'embouchi>re de l'E
caut le navire anglais Ashou qui
a cou immdiatement \ 5 mem
bres de l'quipage de i'Ashton oA
pri.
A 1; Socit des Rations
(Ji.N'EVk La cotnmieci m de
dsarmem ni n'est pas encor par
venue a un accord au suj de-
m \eiis a employer pour i ter
une aide immdiate et Heel \ au
pay* qui serait victime d'une grs
sion. La Helgiq le et la K.acc e
timent ijue le rglement de cette
question est essentiel pour la con
vocation de la confrence qui ne
pourra avoir lieu que quand cet
important problme sera dfinlti
ve nent rsolu.
la Ou Mtion
devant lt i i<|u
ejai*'.. *
IGWVfi -*Le conseil le la li
EU* les Nations s'est runi u
jourl'hii dans I but de r^anudre
le grave onilit qui l'etl *lav* n
re l'Angleterre el la Turquie *
oropos de la frontire de MomouI
qui est U plus importante des 35
allaires soumises a sa juridiction.
MM. Chamberlain et Aroery re
prsentent la Granit Hrttgne
dans cette pineue* .question et la
Turquie est reprsente car son
Premier minulra Rush li Bev. 0'a
prs les dclarations de l'un des
membres de la dlgation ottoma
ne la Turquie n'acceptera aucune
dcision de ia Ligue renfermant
l'abandon de sa souverainet sur
Mossoul.
Mo nination jprobfbld de
ltntl l'acln la prfi-
dence i vie de la R^pti
lilnjuc turque
Cosstastinopli Uq mouve
ment popu'aire ayant pour but d'
lever M itephi Kem&i Pacha la
prsidence inamovible de la repu
h : |n : avecle!itre d'illustre cito
yen a pris u^issance en l'urqaie.
Ce mouvement,appuy par des mi
lilaires miuents et les minorits
chrtiennes qui favorisent la psr
menante de Mustapha Kemal au
pouvoir, compte dji sur 50 von
en si faveur au parlement turc.
L t Villjeta e A ie Mineure et
d i Castamoel ont i les premiers
autorise- leurs dlgus de l'as
emble natbneled'lngora iesol
ii:iter l'a loption de ce'te mesure.
RouvdJldH Diverses
PRVGI K- A l'isssue d'une en
trevue entre le prsi lent Maziryk
et Sramek, ce dernier a annon-.
qui l'avait dclin l'offre de for
mer un nouveau ministre. M.
Il >so -du a t dsign piur assu
mer orovisoirement les fonctions
de
  • VARSOVIE L'mnmt cri
    vain p> onais W aii li-i iteynont
    qui eo l'tl reut le Prix N>b 1
    Ue littrature pour Me aoeven
    sur les coutu ns polon ise (Chla
    pi l'Eilm ) vteat d* n uriv
    C'l"l Nil.XGL'g On a 00 ce
    que la Turquie a pass u i cm
    man le de 50 arop'anes de coin
    bit la Holiibech Aip'aue Co de
    Berlin.
    P.veil M. itriand a soumise
    l'approbation du cabinet la nomi
    cation de M Brenger conrne
    ambissad m aux Etats Unis.
    U fle de I ltnnoacale CflMI e
    Prcalcalation du temps
    par |. G. Tippenfiauer
    a T^ao)Obrdkhui et demaia
    Le9. Pression atmosphrique
    0. i audrs-ous;tcmptaiur. 0.9 au
    dV-M.ii ; index du temp 2 nga
    tif: Probabilits pluie 3.1 positif.
    \ Le 10. l'itssioa atmosphrique
    .i in deeeom; temprature 0.1
    audosouc. Index du temps 1.2 n
    galil. Probabilits plnie : 0.0 nga
    u.
    Hier, c'tait la fle de 11 nm uou
    le Conception A celte ocasion,
    la Chapelle de l'Hpital Onftl
    tait comble d DDC g "n te lo le de
    tidles accourus d tous les points
    de ?o.t au Prince se pro-teruer
    aux |Mi-.l- d la lirende Bienheu
    rcuse choisie par Dieu pu tre la
    Mre Ue son rite.
    Il y euW'deiu messe. La 'pre
    1re fut clbre par le P. Sch
    rer qui retrace les gran les vertus,
    la belle puret de Celle qui porta
    en sou sein. Celui dont U sang de
    vait laver la souillure au front des
    humains.
    L-i seconde messe lut dite par
    le P. (uesde. La philharmonique
    de Ouroseau tit entendre, au cours
    de la crmonie, quelques beaux
    morceaux de son rpertoire. Et a
    la (in de la seconde messie la bn
    diction du Trs Saint Sacrement
    lut donne.
    durxnt toute la jo rne, ce
    fut ; m.i s-i n' nnt spectacle
    d'une mu'ht.ide de plerins implo
    renl de la Hein : des Remis protec
    tion et secouis.
    Parisiana
    Jeudi
    V1D0C0
    Suite et tin.
    Entre : 1 gourde:
    Varits
    Ce Soir
    La Glu
    D'aprs le roman de
    Hicliepin.
    Entre
    De milliers
    de litres de sant concentre
    vont de Norvge au monde entier par voie de
    l'Emulsion Scott. La prcieuse huile de Foie de
    Morue, incorpore en forme digestive dan* cotte
    emulaion, constitue un* bndiction pour une
    multitude de gna qui ont ainsi obtenu leur vigueur
    dans toute* les poques de la vie. C'est un pro-
    duit pour toute la famille, unique en son genre
    pour presque toute forme de dbilit. Prenez
    L'EMULSION SCOTT
    L'exprience de quatre gnrations et de
    milliers de mdecins est votre meilleure ^ 'ranlic. L~C .'.
    Prenez la vous mme, et donnez-la A vofre
    femme et a vos enfants. Que la eantt et la V1
    vigueur rtignent dans votre foyer!
    Vous nui faite, 1, lraM,
    Port au Prince, |>.,,t p..
    Allez voir les Chemio. -
    quettes que Le GrendY *
    lutention. l '
    LiCGraad Haga
    Maison DvGGlSU
    ao,'> ** TriV3,.4ire Ma,
    iu rpsrteiosii M,
    ''ibliqie
    . En l'ebeenee de M. lien
    fin ville, c'est le Secrtaire
    >u Dpartement de la Jea
    lirnothe Paref mi est cban
    intrim des portefeuilles 13
    HnT Ub!ique'del'A8ri?
    tl du Travail.
    L'Ecole des frres
    de Ouunaininilie
    Le Mardi 15 Dcembre projhain
    aura lieu la (use de la premire
    pierre de l'cole de Frres de
    l'Instruction Chrtienne Ouana
    minlhe.
    I ne grande fte accompagnera
    celte crmonie qui sera prside
    par Mr llnec Dorsinville, Sacr
    leifl d'Etat de l'Instruction Publi
    que.
    Afii Je la ?olie
    Le Bjreau de la Polies avise
    qu'n t t trouv, eu possessi >u
    i* i ii vole ir, une trousse pour
    bi yciette-
    Le propritaire peul la rcla-
    mer au Bureau de la Police-
    Avis
    Portau Prince.leSDjcembre IM6,
    Le Commissaire du Gouverne*
    ment prit le Tribunal de Premire
    Instance de ce ressort, donne avis
    que les examens suivants auront
    lieu au Parquet du Tribunal de
    Premire Instance de ce ressort:
    Les lundi li et marii 15 !)-
    cambre courant pour les candidats
    la profession de Fond de pou-
    voirs.
    Lesmerdi 10 et jeudi 17 Dcem
    bre courant pour les candidats
    la p oftfssion d'Arpenteur.
    Les vendredi 18 et samedi 19
    en cours pout les candidats la
    f nc.ion de Notaire.
    En consquence, les intresss
    p ii et le- maintenant s'inscrire
    eu Parquet de ce ressort.
    F-.it au Parijaet du Tribunal de
    Premire instance de ce ressort
    las jour, mois et an que dessus.
    Emm. S. TltlBIE
    i i i ai
    C ailes postale!
    A Vendre
    De trs jolios ci> les postales
    avec souhaits l'oci asion t.e.-> lHes
    de lin d'anne.
    S'adresser aux Bureaux duMatin
    Dcs
    Jean
    Nous avons reu le 'aire-part
    du dcs, survenu liier apr*-
    mi li S heures, de Weuly Ctts
    Pressoir
    Le dis >aru tuit une synpi*
    thi lue fiitire de notre so;iie
    o il ne laisse que des re?rM8.
    Les lunrailles auront lieu
    cet tort-midi iJ liurej en
    l'Eglise Wenleyenne.
    Maison mortuaire : No 11 H,
    La lue
    Aux familles Pressoir, llo-
    gartli. Millery, Archin, Do-
    mond, Jaeer, lloy, Diean et
    tous les autres parents que ce
    drtil itfltge nous envoyons nos
    plus vives condolances.
    Lykos Brothers Steaaiship im?m\
    Gai festin.-- Texas
    Pi oc h,tins dparts
    Le steamer Lake S'av laissera QalvestonleM
    courant directement pour '*oii-au-l'nnce.
    Le steamer L.ike Florin laissera Galvestoo le
    courant pour forl-au-Prince.
    Port-au-Prince, te8 Dcembre
    B, et N. Sada &
    d arais Ayent.
    iFabrique ds Carreaux Mosi
    Lope B1VR4 &
    Hue du Magasin de VEU
    prs Comptoir branais.
    M PEU D'ART DANS VOS FOYERS:;
    One petite saile i mamjer,tine galerie, un vt
    d'entre, un parquet de salon, une chambre dl
    en jolies mosaques quoi de plus ayrable il
    Hos modles lails comme ceux de I tranger
    aussi solides, cotent bien meilleur march
    lacilits de paiement sort la porte de
    les bourses.
    Quelques uns de nos travaux dj excuts n
    donneront la preuve :
    Cliapelle de l'Archevch, Chapelle de St-An
    I infort, Eglise de S- Joseph de Port au Frluos
    ^Maisons prives de Messieurs Ldouard G*
    Ang. itouaaain, Ur l^ehx t.oicou Hi. P- Pawlw/
    Ouiz, Marcel Kleureau, II. Uesrue, |Maie vvti
    l'.ichardson, Me Km, Itampy etc etc
    Venez voir nos mosaques el surtout n euf
    que nos ouvriers pour les travaux d p>se q
    uiaudei.t beaucoup d'haljilrt.
    ........, '- -
    DE3'
    i .Hg
    i.^-i iu
    ,r u ,i. i-'li ../. ri I .li f-il ',/' ... .M "
    Procurez-vous vos jolis cadeaux de fia d'anne
    ^t ijlouii
    *r
    Vous v ouverei au^si des^ailicles p m a.iuiveisdite^ a.
    fianaiHes, de mariages et de bapmes.




    n> ~
    '



    *'- ':


    ^^
    Di
    RBCTBUB Pr
    /\!amnum iae
    liW-Orlans1^South AmericanSteairship Co
    ""Locbain dpart direct pour
    port-au-Prince Kaitx
    n;
    *
    Steamer 3Ufo fatoeia 9W-(9.i-
    ^ fc i5 ^cenv&M/ fovctetneriC paar^urt
    k 4 $*'&" |K>c!>aia pfriwr lou* ttt port
    fjfaftl.
    ^(Hl-aa-^uric^. te ^ccerrv&ie. t<#5
    A- de ialleis et Co
    Aqt* Gnraux
    Coco
    coco
    coco
    de co
    Ci
    l
    Savon au Lail
    GOGO
    Savon de Marseille
    Vrai talisman le jetlOMM et de beaut, ce savon labriqu unique
    MOt avec l'haile pute de Coco penire merveilleusement tous le
    ores de la peau et U rend souple, doue; et frache
    Ds aujuurd'hui, employai e Savon au Lit Je t'.oco car. co mme
    temps qu'il prserve et embellit le teiut des da-nes, il conserve aux
    bbs leur adjrable fracheur.
    Essayez en n.me tempe I E WI1ITE ALVOND O'P. Ce dtux
    savons s'ont en vente exclusivement en gros chez
    Isaac oisliy et Co
    [1738 Hue Combe 738
    Cl en dtail dans tousjes magasins et pinroiidiaft
    le la place
    CREMOLIVK : Higb class
    CREMoLIVK : Frenoh toilet Boap
    C.REnIOCIVE : Recommanda pour la "toilette e pour le liain.
    iRBMOUVE : Re.omended for Toi'et Nnraorf and Bath.
    En vente dans les bons magasins, au prix fix. Gourdes ^OtV'la
    Vzaine, et 0,50 la savonnette
    Isann Dfttf Cie
    Distributeurs Tort au "rince.
    IDA
    JAMBONS CONSERVES
    CHOUCROUTE FOIES GRAS LCU M ES
    FRUITS CONFITURES CONDIMENTS
    En Vente dans toutes les Bonnes Maisons
    Agent Gnral pour Hati : Ch. MAGNANT
    GROS : 118, Rue Baudin. LF.VALLOIS PKRRKT ,f,.,)
    Le fameux Cha: pagne mm
    Chez Mme Etale Brun
    Rue des Miracbs
    (.En fdee Je "Imprimerie Ntlio'i;-!e
    Ou trouvera les article suivants
    r Souliers satin noir, mordor m
    tal argent, or, verni*, daim blanc
    etc, pour dames et enfants.
    Chapeau* garnis e loi mes pour
    dames enfants. Jolies cravates.
    Jupes plisse. Crpe de Cbiue uni
    et imprim. Marocain de soie bro
    d et frapp. Satin charmeuse-
    Etoffes fanlaisie. Deutelles or, >r
    gent e routeur. Evoatails e plu
    mes Pas de soie. ltulan-< 'CDAff
    pes. Plumeti* blanc. Ar i les de
    mnage. Parfumen. io'is cadeaux
    pour limailles, mar ases et bapt
    mes. Jouets ' Joittta Jouets !
    A des fiix dliant toute roncur
    rtute.
    {.ta 'I ftorllnwi I do nimt-iila
    jO-r i b t de .N i
    y Ue Purgatif Idal
    c'est Ih
    PiluleduirDenaut!
    M. Rut du FaulHurgStMtnit .'arit |
    Facile S prendra.
    Ne ocoistUot aaccD prparant,
    | lia M prouxjw pjniaii 4e fot
    Supprimant la diei,
    | ait* m (Mbilita sas le milida.
    N'eilgaant pas d* repos la ebambre, |
    1 die aa causa aacaot perte e ternes.
    Plat active que tons les similaires,
    | aile st. par coaicqueni, atoias entra. |
    Tti
    y al M >ii
    ai'k i '-
    iji
    am
    ,.,y
    t.- sleemer aKvai est attendu
    amel le ; Pcemlre pro hair.
    ergera tous les pirt
    t'hersera tous les pirt* bai
    ieos directement pour l'Europe.
    Le altMM <-T il aras est a,tendu
    * JttaaWt.lt 11 Dm ambre proc-lri"-
    Il chaigem a ton lesporirh uns
    directement pour l'Europe.
    Port ai Prince, Il Novembre
    1925
    J DAVtBR -,r..
    Agent nral pour Hati
    il"Thrse Montas
    H8 Rue Bo*n* toi 313
    l.utacedo la Ljj Lion mricain.
    Vous trouvve/ : Superbe assortiment de bibe'ots en Irscuils, rpcie
    lit de in Porcelaineria de VUteoaa e ( Aube, eVeoct ; des joaets en
    c otelioc Uri^me et savon Malaoine, des chaussures jour enfanta,
    de8ticBale no^e, I (Bit, Plumes ft f ille pour
    chspeaux tt d mt, Jolies fermes et cali.'tca ch prau\. Demellea
    Valencien'es, P'aques et D'oduiti phologr pbiques de la Nhisoo Guil
    lemiuol e' Boer*pflog Co.H .ou y sei.i lourni tooe loi n l ci;umeuts
    oorerrant "Lu- Feluiqi e.* runies d-FIruf Frona '.
    Piairbtneal orrh ptt teanor Hn rerme-1 de Rtisn. \ji>e part
    itHttr*! >oa^ ne vaurie? trouver i.ne pu* riche v,-i('t de i irlM pot
    laies. Plus de ISO vises dilfrrntr^ de Port au Prince et ses environs ;
    des ruines'd! M Pot. la Citadelle Lai rrire, des funlaisie pour N'.Wl,
    Mariage, fiau^iles. \nnivcrsaiie et sujets humoristiques.
    Voulez-vous avoir
    l'lgance de Lord
    jrRUMMEL ?
    h'nlilley-vou*
    chef, Mr T.
    MaitiM' tailleur de 1re
    classe la Cl'aild'llui*
    No 1611. \noienne
    maison Keitelj
    Faon soigne.
    I rix trrs doux.
    Chapeaux d> paille fine
    Uentre mo-'e
    lar le - "arave-lle la ma son Albert E' BaolM vient
    de recevoir un s'ock considrable de rhapeaux do
    paille fine, tn-s fine, de la demit*re ntods
    l.a Maison voulant ral ser peu te breiice pour
    M Kf ptaue sa clientle, ven-1 < es chapeaux nu prix d
    fiant toute oonourrent
    ici- (lu reste impo'sib'e, puisque
    Atb/rt l'.aoha seul a Me si magnPi<|ii<:> ch ip.iux sjr
    place.
    ,'eu lies gens an-iteurs de beaux chapeajx .secourez
    en loule cti> / A'bert lia cha :Aiujk' df>i Rues du Centre
    et des Fronts Forts.
    'OSE
    euaoarivE, s a a a"***
    LAUIKl, I pilul.
    Comraiinie Gnrale
    Transatlantique
    Le s/s Carabe parti de lior
    deaux le t courant est attendu
    Port au Prince le 20.
    Il repartira le lendemain de son
    arrive pour Santiago de Cuba et
    les porl du Sud.
    De retour Port au l'iince le
    HO, il rupaitira le mme jour pour
    les ports du Nord. Puer o Plataet
    Si-n Juan ei U 11,'ivr*.
    Port au Prince 7 Dcembre 192'
    L'Agent, E. BOBlLlN.
    B0UHI1II
    lesnerTela e tOfVfMt tons
    'es deux vnant de l'Europe vie
    San Juin de Porto Rico, Puerto
    Plata et Cap Hait en.
    IU partiront piobabhmenl I-:
    lendemain pour Kingston et les
    porta Dominicain-, prenant fret
    et passagers.
    Le steamer Frida Ilorn venant
    de Curaao,Jacmel, Kirgston sera
    iri le M courant. I part a le
    me ne joui pour l'Eutrpe via St
    More, Gonaive>, ('np llaitien et
    Pi.eito Plata, prenant fret pas
    logetf.
    0 ( ffson I.i CAS & Po, Agents.
    Musique Musique
    >. l'Arpe Gaidien.Spcialits de
    deuil No 1631 rue du Hseivoir.
    Vie ni de recevoir :
    Mlhode de Sclimo'.l : 1er, ',
    3'. parties.
    t lu.li < de tecupey A. B. C
    aI| tiahet, etc.
    Les Lciins mlod'ques ; 1 r, ie,
    e. i, 5t ) ni lie .
    Un grand chaii de Poi trots
    amricaii s.
    Piix nouv i iiv
    Se trouve ^Paris dans les Grands res-
    U>tirants et cals li mode, poil-au
    Prince, il est devenu le lavoii de la Se-
    cil.
    En vente chez :
    E. Dereix. Ch. Picoulet, Ch. N. lu-tjens, Lope Rivera
    aux Cuves de Bordeaux, Ita/ar Mtropolitain, Alfred N
    Cooke, htel de France etc.
    Aux Gonaives : A. & F. Me Unifie, Reinbold JCc
    Au Cap: .1. Paiavisini, Ch. N. Javao.
    ___K(-mtrcIements
    "Proton lm in i chs des m*r
    quesde sympathie reues l'jcca
    sion de la mort de :
    Madame J. ROCHE
    le Clara Roumain
    tous Iff membies de sa famille
    remerti-nt bien sincre-nent des
    obligeants tnu gDages il'amiti
    qui )< m ont t'Ic donn ;-, d ('ont
    ils gardrent un re orl^a!s^aol
    lostoolr.
    Port au Tiitce, le 5 Dec. 19i.i.
    0 i lto< vora cbtz
    M Ho M a D|fl n
    RUE W lX >o 3'Xi
    'Chaussure pour enfants
    1 dollar
    i Htoman de soie, l'aur,"
    1 dollar
    Satin de soir 1 dollar
    Tulle l-rod pour empi
    cernent, l'aune oi 0,6(1
    Abats jeur pOOT lampea
    lectriques nll.4Uet 0,."iii
    Sautoirs toufes
    couleurs (I .">0 et i ,7 0
    l'cuclcs d'oreilles
    fantaisie o..~i0 et e.GM
    Petits \f>nl;iils en os o.60
    Ituhans d* 5clsor 80 or
    Fleurs ev guirlandes pour
    cLapeanx ;i bon mareb.
    Heau velours de sole ;i
    2 dollars lf> l'aune.
    Qu'on s'empresse car le
    Stock est n streint.
    gy^g? "< ' i
    M^sse de Ret|tiieni
    Le mercr.-'fJi 23 D'rni.ro
    proch mii il sera chant G lir '
    1(2 du matin, lu Gtthdri!
    un- tu ss t reqip rr n,
    m ir le Pieri I- I' i .
    Celte ni' ?se ^era clb o la
    d nif.i Jm i'ua groupad'.nii
    du rfg etir' Ji-paru.
    Toutes leHelle
    femmes. .,
    ft les autres se louruis-
    senl, (jue cela soit, des
    bas de m>iu ou de lil.des
    Soiitieti, dts tissus \ la
    mode, d *s eauoiiers der-
    nier en;toutest cliexd aul
    |v uxila.
    HOTEL S,c ItOSE
    Snu i la 'Bue de la G*oix
    L<;ogne
    Service de 1er ordre
    ^lampamie
    WeplaC*-eSu
    i
    mjLe /mj
    \

    tjcnt Exclusif
    P. Labourdeit^
    30, lue Montmtrtre Pa i
    H-"
    On dfi e
    Arheter un exemptmrt des
    lois cl udaUef hv.t, antue 1S70
    H 'a l esse u i Journal.
    _.._ ..

    **-*.' m ---'

    >
    ^'a:,~-*SJr'.*Xj-.*.. -\
    \h donne
    Elle poMcraJl losperue la lin d'anne i\ n avait pour gsyor la
    vile, le Bai r d'Antoine M. Talamas, le iuhIi.: les timoe*.
    Il ibi vrai qi.r Ii.- PtCl ne i ommencent toujours .|ue eboz lui. Car,
    c'est l que lie.tes le* f milles vont choisir leur s costumes. Vn'oioe
    M Talamasn' si j ;i:-eul> ment rput pojr itelbrilUotM toilattesct ses
    soeri s,il a eut al une unie renomnre grAcc aujeoncours qu il a tou
    johis pit loue. JamaliU n'a failli justifier cette cobmbco que
    l'lgante socit du pa\s a plac e n lui.
    Il rn-oit toi lis hs bourses. A t( us, il offre un printemps uonveiu.
    Aucune mais n de la place D'1 Deol livuliser ave< la ma;son Antoine
    Talnmas. Mie restera le l'.a/ar des Nouveauts, o le bm mar. h
    s'f joute aux so'idts qualits d sts tissus.
    A |i / k A.i'cine M. Talanus, ni pQfl ieul tiouver vr,imtul les
    Grandes i otvei
    INos^205-209 Rue Traversiez

    ,**+ .m

    -




    *'\
    -
    - -;:

    #
    "* - -
    4


    ^^^wwb^s!!

    JUBOL
    neduca l'intestino
    RESISTANCE OU Rt
    Cf
    trr;
    "*
    Per
    m!
    Stitichezza
    E.rt .erite
    Vcrtigine
    Dispepsie
    E.n.icr*nia
    cnscrrarsi ifte prTiderr oyjni sera
    un lompiesso di
    U&OI
    /

    MaMIi .rnu Chtelain,
    fur d 'almeirnao Paru
    icaati Tctatro fo-
    I ogmi ru qMlcbe
    ibol, rgadere al_iort>
    per i 'bn"u d'Ilroru-
    Se i n,.,t anieaafl ,,, -q.
    u'o, preddrado or'
    omprcita di Jubof
    iati-nno inerte :-r ., ,,I1P r,
    e r ,:.-, laeasgi, la tua eUulciU
    i iua dociliU; a* ai avesacro atu>
    a lo.- riediirnriooe inietlinale col mfrcol
    Ml* r.alii.au d..l Jubol, forae la
    ton ot-l cli tere cootava Ml M il-
    tio mrno ore illaatn. Per cootr.. l'u-
    marin atrebbe contalo oeno aoffe
    rer." s: tanlo i umiiri eb gll am
    ur\la>i non .i fouero a lutte le rpo-
    cfe traformii to Incsadenii ar
    ligiani.
    Or Ba deUa Paru'tk di Mcdactoa
    di Montpellier
    i
    Les rsultats obtenus par
    Iftnploi du SvpzrtivUt don.
    netit la rponse.
    Supsrtwint est le cable
    extrad astique, ble, elabo+ par Goid Yezr
    exprt thme il pou~ la cuits
    truinon des ftitusGoj Y< ar
    type Ballon.
    0
    V
    4
    c^
    tS$)
    ton
    EMORROIOI
    foix-i t- :< trltnulon Uil'ur.i iv-stwokc a;'.'/ JuboUwM*ti.
    iUBflllTOIRCS lu,.,.,,,, . .,,,
    '/ rafcaaaff, decvBj-sttonantt.
    IVMUTM / . ,m u aWM
    Uermt
    UTtaTTI UUMH M f.v .7. M*M ) I
    V ..

    ~n i r*Krrr-~r. j
    Tailleur
    COUPE MODERNH
    1515, Rue du Peuple
    preequ en lace du IJ/.n
    l(ropoli(aio
    Tlphone 683
    PORT. M 'RlN,;i;
    "---+
    Les enfants
    adorent'la
    GADUASE
    I ieux Sirop
    tfamboit' qui
    remplace avanla-
    gem. in-iil l'huile
    de (oie de morue
    rpugnante, mdi-
    letta .i irop
    larileiiient all.able a I.i chaleur.
    La Gaduase purifie le lang. tirnule
    apptit, lavorrsr |,, romance, accrot
    le. force et la rtittance aux maladies.
    Produit exprimente* avec lucci
    > dan les Upn.iux banaH, ___
    En Mata dam toute, les Pharmacie!.
    < <"h M\CNANT
    omme ce nouveau type ;de pneu, Sipeiwistesi plutt laite pour b o Letl
    chocs au m >yen de son lasticit que'pour leur rdsist. r par sa solidit.
    Quand un pneu'Good Tear,/lait avec des Sup rtwist heurle uue pierre
    cable lastique ofcfo au choc," llclut, s'largit et retou ne i son tat non
    cumine une hiiide en cioutchouc.
    Outre leui la>ticil,le conlorl qu'ils] oltrent et la lacilit avec laquelle on
    conduire les voitures qui sont quipes a ec des pneux (iooJ Year lait aveci
    pertwisl, t'vr, pnetll sont des merveilles d'endurance et d'conomie.
    Les pneus Qood Yea,i s n' 'os ^ules fabriqua
    avec le Supertip.
    Good mr e*t synonyme de long servi*
    Th* Wesi Indies Tradiiig Compau|
    Porl-au-Priice, Gonaives
    Gap-Haitien.
    QUALITE PRIX MOUIiS.
    .Irfrettone

    Oi TUjES
    itAn
    Sont les meilleurs.
    I*'|fVa' d'entretien dnne automohilm fpmmH beaucoup de UiquM dep us
    dont on *er> Lv ptWu HRI.STOXE ,Vf , un p,u bon vSch.cela e't
    aexpun*,,' yrvt<,,c:. beaucoup la voila-e cov're le recou*,,* p*tp tuellei
    don (H waiouttt loi jet une automoMe. 'ei'p
    Vin ttcwtriM maintenant un bon mtoHtmml de Uretton l>net et Tuhm
    Loonrrd, 4U1 C;i)cs,ou chez l'igant Grm'-ral a Port-aa 1 rlrce J

    Rue d

    La maison H.Silven
    Ceux qui 'ot'pas ncure vu les jolies articles d) linesse qu
    da reevoir.U maisoo SilVV djiveot, dins leur iutrt.s'M
    d-i pa*. r a cetie maison, car nul part ils ne pauveal trouver
    beaux ir.irles ds piix raisi)anables :
    Nos' irtielM sont rraim -ni 1 : toute hea il ' et da fratcheiirjet
    1 liien to iti concurrence.
    Valiai chaleur banes
    Has,d'nte|les
    l'as soie brode
    lias fil brod
    Tulle pour premire Communion
    ^ouvertures blanohe et couleur sup.
    bandes-brodes Madera "pour
    chemises et |upea mmmt-----'
    Voile blanc ;i barres
    11:itine blanche
    iahai'dine blanche
    Crpon blanc et eoular ;l |0Ur
    \oile et couleut uni
    Jhemiselles allemandes'sup
    ijrabaut noir anglais
    limiation toile ccrue
    8 ivieites de toilettes blanol.es Aooulsur
    .>appes couleurs
    lapis cir blanc sup pou. tables
    Molletons blanc et couleur sup
    i signes franais & amricains
    Organdi blanc & couleur
    Lainaue couleur anglais sup.pour iups
    madras a ban es de soie pour chemises A
    nommes
    Satinette foulard pour rohes nouveaux
    dessins '
    Ramasse anglais | H.matslas doubls larg
    urepon -i carreaux de sole et fleurs iOl
    Voile gingiiam.
    n
    AimaMes clients, vous qui vouiez porter,!(M'1
    Ira'-i le^ plus beaux tissus qu'il soit pas*
    t-ouver sur celte place, ne manquez p^lar
    **Her ailleurs il j pnnr c.'ih n>i o[i t'eTiailh
    acceuil vous est rserv.
    110 Hue des Cars,

    Port-au-Prince,
    l


  • Full Text

    PAGE 1

    %  F Mai*, elle, au fait, apr tant d'a^ititions, de t irlmlence. de •Tmres pclitjus*, q>j'at t\li Il n'est ps bfoa facile 1 de r pondre celieq estion. Elle.m u, a-t-ede exactement su ce qn* • >e vo t. ut, on elle aitit l JttMa'ki u a .:! %  %  p .. >->,!,! le dbrouiller le chaos ds rOpj>u< lion. \ ritable sala le offerte ai l'avs avec une audace inrompi• bie. L'un voulait le dpart de 1*0.-: ipation, sans trop savoir ce qu'il mettrait i sa' place, mais voulait aussi que nos puissants voisins nou3 continuassent sans fontr.e de leur part, leur aide finao ire. L'autr. rclamait l maiolim intgral du statut politique actuel •n ce qui concerne l'intervention amricaine, mais rclamait l'effacement du gouvernement indigne, t'a troisime dsirait le retour pur et simple l'ancien tat de choej ^existant jadis en tlati; le retour "aux turbulences, aux turpitudes des temps o noua jouions au self government. *Bl il faut que nous en passions. Revtue de ce triste habit d'\rlequin l'Opposition a commenc la rade ascencion du sommet sur lequel M. Borno et ces nombreux partisans luttaient pour que se levt enfin sur la Patrie panle Unie le grand soleil de la venta ble indpendance par l'ordre, le IravaM, l'union, la prosprit na tionale le peuple lui aussi n'a pas voulu goterla salade opposante. Ds. mpare, i on fuse d'avoir trop menti la. nation, l'Opposition, perdant pied, a roul sur la pente fatale, jusqu'au bas. Prochaine soire t h t'alral e Le M Dcembre prochain, le cercle La Itenaissanco offre, Fftri.-iana, une grande soire thu tiale. Il v sera reprsent la belle pice de IUMUIOD Coieoa L'\lpliahet. le lever du rideau aura lieu B heures prcises. I partir del semaine prochaine les cartel seront on vente Tari iiena au prix de deux gourde*. in Cercle Fortau-frincien le 19 dcembre La moire musicale, artistique et littraire qu'organisent les Dames pour le Port au GOVEU.ES mmim la PAR CABLE fila ili Ml (iiinrii-if i-f franaise de lossoul • <1 stations de Si. Franois de Sales. L9 lcemore, au i Cercle Prineien s'annonce sous les meil lems auspices. t'es dames ont pu •'euorer le prcieux concoure des Primevres • ol de nombreux autres a-rti-.tes. Une indiscrtion nous a per mis d i pprendre qu'au cours du spectacle, un TAKLEAL VJ\AM d'un tou liant intrt sera reprsent. Le tout sera, parait il, couronn par un in drs plus slects. Avisa vous, Melles. Mesdames el Meeaiean in trouvera des cartes chez Mme llndiiotiil. prsidente de l'œuvre des dames de S Ii.'un.ois de S des. Mme Gauthier Menos, vice prsidente honoraire et Mel'e Marie Nul.il. prtliUntt de l'rima vera. Le prix df-s cartes est de G. 3.0 • la ou G. 8.00 la carte de famille pour ,t membres. ———a——— J — Ciiaiiiitment d'adresse .abiitet de Me r.uitiiauuol UAUVIN Hue du Centre No L60V. pA'tis— t L"> Vlitii x dit q M la^triv.jix l'iju^temnt ls ao u le* ave: la beiq n d? Fr nce s> lt activement poursuivis \t m' 1 n • que ce ix qui doivent murer l'quillore d i bnifi*. ^Li • Inmb-a, (siittoi de nouv^ii la question li %  ansire iai a&Alai de coraTiU sioiv co Bmenceffs cet ,a • 'm&in • U discussion 1M inlerpel'etiois I1T la poUtlqei au M troc et en Syrie. P VRIS— Dais un note com 'au niq lfl hier a la press, M. '.ou ehe ir, ministre des finance*, d claie que le projet de loi sur les dpts et consignation* de la bai q le de rfiOM sera mis au point jeali eu plue tard. M Loucheur assure que si la chimbre coitinue de travailler avec la me n* nativit les travaux pour quilibrer le bud g^t seront term'ns le premier Jan vier. Entrevue entre II. lus* solini ot Tcliitclirine ROME— Dms une note remise l'ambassade sovitique, M. Mus %  oliui aunouce qu'il aura demain Stpess ( Pimont ) une entrevue avec le commissaire Grgoire T du Shipping Hoird a abjrd l'embouchi>re de l'E caut le navire anglais Asho u qui a cou immdiatement \ 5 mem bres de l'quipage de i'Ashton oA pri. A 1; Socit des Rations (JI.N'EVK — La cotnmieci m de dsarmem ni n'est pas encor par venue a un accord au suj dem \eiis a employer pour i ter une aide immdiate et • Heel \ au pay* qui serait victime d'une grs sion. La Helgiq le et la K.acc e timent ijue le rglement de cette question est essentiel pour la con vocation de la confrence qui ne pourra avoir lieu que quand cet important problme sera dfinlti ve nent rsolu. la Ou Mtion devant lt i i<|u ejai *'.. %  •* •IGWVfi -*Le conseil le la li EU* les Nations s'est runi u jourl'hii dans I but de r^anudre le grave onilit qui l'etl *lav* n re l'Angleterre el la Turquie oropos de la frontire de MOMOUI qui est U plus importante des 35 allaires soumises a sa juridiction. MM. Chamberlain et Aroery re prsentent la Granit Hrttgne dans cette pineue* .question et la Turquie est reprsente car son Premier minulra Rush li Bev. 0'a prs les dclarations de l'un des membres de la dlgation ottoma ne la Turquie n'acceptera aucune dcision de ia Ligue renfermant l'abandon de sa souverainet sur Mossoul. Mo nination jprobfbld de ltntl l'acln la prfidence i vie de la R^pti lilnjuc turque COSSTASTINOPLI — UQ mouve ment popu'aire ayant pour but d' lever M itephi Kem&i Pacha la prsidence inamovible de la repu h : |n : avecle!itre d'illustre cito yen a pris u^issance en l'urqaie. Ce mouvement,appuy par des mi lilaires miuents et les minorits chrtiennes qui favorisent la psr menante de Mustapha Kemal au pouvoir, compte dji sur £50 von en si faveur au parlement turc. L t Villjeta e A ie Mineure et d i Castamoel ont i les premiers autoriseleurs dlgus de l'as %  emble natbneled'lngora iesol ii:iter l'a loption de ce'te mesure. RouvdJldH Diverses PRVGI KA l'isssue d'une en trevue entre le prsi lent Maziryk et Sramek, ce dernier a annon-. qui l'avait dclin l'offre de for mer un nouveau ministre. M. Il >so -du a t dsign piur assu mer o r ovisoirement les fonctions de
  • onais W aii li-i iteynont qui eo l'tl reut le Prix N>b 1 Ue littrature pour Me aoeven sur les coutu ns polon ise (Chla pi l'Eilm ) vteat d* n uriv C'l"l Nil.XGL'g— On a 00 ce que la Turquie a pass u i • cm man le de 50 arop'anes de coin bit la Holiibech Aip'aue Co de Berlin. P.veil — M. itriand a soumise l'approbation du cabinet la nomi cation de M Brenger conrne ambissad m aux Etats Unis. U fle de I ltnnoacale CflMI E Prcalcalation du temps par |. G. Tippenfiauer a T ^ ao)Obrd k hui et demaia Le 9 .— Pression atmosphrique 0. i audrs-ous;tcmptaiur. 0.9 au dV-M.ii ; index du temp 2 nga tif: Probabilits pluie 3.1 positif. \ Le 10.— l'itssioa atmosphrique .i in deeeom; temprature 0.1 audosouc. Index du temps 1.2 n galil. Probabilits plnie : 0.0 nga u. Hier, c'tait la fle de 11 nm uou le Conception A celte ocasion, la Chapelle de l'Hpital Onftl tait comble d DDC g "n te lo le de tidles accourus d tous les points de ?o.t au Prince se pro-teruer aux |Mi-.ld la lirende Bienheu rcuse choisie par Dieu pu tre la Mre Ue son rite. Il y euW'deiu messe. La 'pre %  1re fut clbre par le P. Sch rer qui retrace les gran les vertus, la belle puret de Celle qui porta en sou sein. Celui dont U sang de vait laver la souillure au front des humains. L-i seconde messe lut dite par le P. (uesde. La philharmonique de Ouroseau tit entendre, au cours de la crmonie, quelques beaux morceaux de son rpertoire. Et a la (in de la seconde messie la bn diction du Trs Saint Sacrement lut donne. durxnt toute la jo rne, ce fut ; m.i •• s-i n' nnt spectacle d'une mu'ht.ide de plerins implo renl de la Hein : des Remis protec tion et secouis. Parisiana Jeudi V1D0C0 Suite et tin. Entre : 1 gourde: Varits Ce Soir La Glu D'aprs le roman de Hicliepin. Entre De milliers de litres de sant concentre vont de Norvge au monde entier par voie de l'Emulsion Scott. La prcieuse huile de Foie de Morue, incorpore en forme digestive dan* cotte emulaion, constitue un* bndiction pour une multitude de gna qui ont ainsi obtenu leur vigueur dans toute* les poques de la vie. C'est un produit pour toute la famille, unique en son genre pour presque toute forme de dbilit. Prenez L'EMULSION SCOTT L'exprience de quatre gnrations et de milliers de mdecins est votre meilleure ^ 'ranlic. L~C .'. Prenez la vous mme, et donnez-la A vofre femme et a vos enfants. Que la eantt et la V 1 vigueur rtignent dans votre foyer! Vous nui faite, 1, lraM Port au Prince, |>.,,t P.. Allez voir les Chemio. quettes que Le GrendY lutention. l LiCGraad Ha ga Maison DvGGlSU ao, > * TriV3,. 4 ire Ma, iu rpsrteiosii • M, ''ibliqie En l'ebeenee de M. lien fin ville, c'est le Secrtaire >u Dpartement de la Jea lirnothe Paref mi est cban intrim des portefeuilles 13 HnT Ub ique del A 8ri? tl du Travail. L'Ecole des frres de Ouunaininilie Le Mardi 15 Dcembre projhain aura lieu la (use de la premire pierre de l'cole de Frres de l'Instruction Chrtienne Ouana minlhe. I ne grande fte accompagnera celte crmonie qui sera prside par Mr llnec Dorsinville, Sacr leifl d'Etat de l'Instruction Publi que. Afii Je la ?olie Le Bjreau de la Polies avise qu'n t t trouv, eu possessi >u %  i*• i ii vole ir, une trousse pour bi •ycietteLe propritaire peul la rclamer au Bureau de la PoliceAvis Portau Prince.leSDjcembre IM6, Le Commissaire du Gouverne* ment prit le Tribunal de Premire Instance de ce ressort, donne avis que les examens suivants auront lieu au Parquet du Tribunal de Premire Instance de ce ressort: Les lundi li et marii 15 !)cambre courant pour les candidats la profession de Fond de pouvoirs. Lesmerdi 10 et jeudi 17 Dcem bre courant pour les candidats la p oftfssion d'Arpenteur. Les vendredi 18 et samedi 19 en cours pout les candidats la f nc.ion de Notaire. En consquence, les intresss p ii et lemaintenant s'inscrire eu Parquet de ce ressort. F-.it au Parijaet du Tribunal de Premire instance de ce ressort las jour, mois et an que dessus. Emm. S. TltlBIE %  i i i a—i C ailes postale! A VENDRE De trs joli o s ci> les postales avec souhaits l'oci asion t .e.-> lHes de lin d'anne. S'adresser aux Bureaux duMatin Dcs Jean Nous avons reu le 'aire-part du dcs, survenu liier apr*mi li S heures, de Weuly Ctts Pressoir Le dis >aru tuit une synpi* thi lue fiitire de notre so;iie o il ne laisse que des re?rM8. Les lunrailles auront lieu cet tort-midi iJ liurej en l'Eglise Wenleyenne. Maison mortuaire : No 11 H, La lue Aux familles Pressoir, llogartli. Millery, Archin, Domond, Jaeer, lloy, Diean et tous les autres parents que ce drtil itfltge nous envoyons nos plus vives condolances. Lykos Brothers Steaaiship im?m\ Gai festin.-Texas Pi oc h, tins dparts Le steamer Lake S' av laissera QalvestonleM courant directement pour '*oii-au-l'nnce. L e steamer L.ike Florin laissera Galvestoo le courant pour forl-au-Prince. Port-au-Prince, te8 Dcembre B, et N. Sada & d arais Ayent. iFabrique ds Carreaux Mosi Lope B1VR4 & Hue du Magasin de VEU prs Comptoir branais. M PEU D'ART DANS VOS FOYERS:; One petite saile i mamjer,tine galerie, un vt d'entre, un parquet de salon, une chambre dl en jolies mosaques quoi de plus ayrable il Hos modles lails comme ceux de I tranger aussi solides, cotent bien meilleur march lacilits de paiement sort la porte de les bourses. Quelques uns de nos travaux dj excuts n donneront la preuve : Cliapelle de l'Archevch, Chapelle de St-An I infort, Eglise de SJoseph de Port au Frluos ^Maisons prives de Messieurs Ldouard G* Ang. itouaaain, Ur l^ehx t.oicou Hi. PPawlw/ Ouiz, Marcel Kleureau, II. Uesrue, |Maie vvti l'.ichardson, Me Km, Itampy etc etc Venez voir nos mosaques el surtout n euf que nos ouvriers pour les travaux d p>se q uiaudei.t beaucoup d'haljilrt. '%  • •• %  DE3' i .H g i.^-i iu ,r u ,i. i-'li %  ../.• ri I .li f-il %  ',/'• %  ... „ .M •• Procurez-vous vos jolis cadeaux de fia d'anne ^t IJLOUII *r Vous v ouverei au^si des^ailicles p m a.iuiveisdite^ a. fianaiHes, de mariages et de bapmes. n> ~ • %  *'* :



    PAGE 1

    ^^ !" Di RBCT BUB Pr /\!amnum iae liW-Orlans 1 ^South AmericanSteairship Co ""Locbain dpart direct pour port-au-Prince Kaitx n; Steamer 3Ufo fatoeia 9W-(9.i^ fc i5 ^cenv&M/ fovctetneriC paar^urt k £4 $*'&" |K>c!>aia pfriwr lou* ttt port fjfaftl. ^(Hl-aa-^uric^. te ^ccerrv&ie. t<#5 Ade ialleis et Co Aqt* Gnraux Coco coco coco de co Ci l Savon au Lail GOGO Savon de Marseille Vrai talisman le jetlOMM et de beaut, ce savon labriqu unique MOt avec l 'haile pute de Coco penire merveilleusement tous le ores de la peau et U rend souple, doue; et frache Ds aujuurd'hui, employai e Savon au Lit Je t'.oco car. co mme temps qu'il prserve et embellit le teiut des da-nes, il conserve aux bbs leur adjrable fracheur. Essayez en n.me tempe I E WI1ITE ALVOND O'P. Ce dtux savons s'ont en vente exclusivement en gros chez Isaac oisliy et Co [1738 Hue Combe §738 Cl en dtail dans tousjes magasins et pinroiidiaft le la place r gent e routeur. Evoatails e plu mes Pas de soie. ltulan-< • 'CDAff pes. Plumeti* blanc. Ar i les de mnage. Parfumen. IO'IS cadeaux pour limailles, mar ases et bapt mes. Jouets %  Joittta Jouets A des fiix dliant toute roncur rtute. {.TA 'I ftorllnwi I do nimt-iila jO-r i b t de .N i y Ue Purgatif Idal c'est IH PiluleduirDenaut! M. Rut du FaulHurgStMtnit .'arit | Facile S prendra. Ne ocoistUot aaccD prparant, | lia M prouxjw pjniaii 4e fot Supprimant la diei, | ait* M (Mbilita sas le milida. N'eilgaant pas d* repos la ebambre, | 1 die aa causa aacaot perte e ternes. Plat active que tons les similaires, | aile st. par coaicqueni, atoias entra. | Tti y al M >ii ai'k i 'iji am ,.,y t.sleemer aKvai est attendu amel le ; Pcemlre pro hair. ergera tous les pirt t'hersera tous les pirt* bai ieos directement pour l'Europe. Le altMM <-T il aras est a,tendu JttaaWt.lt 11 DM ambre proc-lri"Il chaigem a ton lesporirh uns directement pour l'Europe. Port ai Prince, Il Novembre 1925 J DAVtBR ,r .. Agent nral pour Hati il"Thrse Montas H8 Rue Bo*n* toi 313 l.utacedo la LJJ Lion mricain. Vous trouvve/ : Superbe assortiment de bibe'ots en Irscuils, rpcie lit de in Porcelaineria de VUteoaa e ( Aube, eVeoct ; des joaets en c otelioc Uri^me et savon Malaoine, des chaussures jour enfanta, de8ticBale no^e, I (Bit, Plumes ft f ille pour chspeaux tt d mt, Jolies fermes et cali.'tca ch prau\. Demellea Valencie n'es, P'aques et D'oduiti phologr pbiques de la Nhisoo Guil lemiuol e' Boer*pflog Co.H .ou y sei.i lourni tooe loi n L ci;umeuts • oorerrant "L u Feluiqi e.* runies d-FIrœuf — Frona '. Piairbtneal orrh ptt %  teanor Hn rerme-1 de Rtisn. \ji>e part itHttr*! >oa^ ne vaurie? trouver i.ne pu* riche v,-i('t de i irlM pot laies. Plus de ISO vises dilfrrntr^ de Port au Prince et ses environs ; des ruines'd! M Pot. la Citadelle Lai rrire, des funlaisie pour N'.Wl, Mariage, fiau^iles. \nnivcrsaiie et sujets humoristiques. Voulez-vous avoir l'lgance de Lord jrRUMMEL ? h'nlilley-vou* chef, Mr T. MaitiM' tailleur de 1re classe la Cl'aild'llui* No 1611. \noienne maison Keitelj Faon soigne. I rix trrs doux. Chapeaux d> paille fine Uentre mo-'e lar le %  "arave-lle la ma son Albert E' BaolM vient de recevoir un s'ock considrable de rhapeaux do paille fine, tn-s fine, de la demit*re ntods l.a Maison voulant ral ser peu te breiice pour M Kf ptaue sa clientle, ven-1 < es chapeaux nu prix d fiant toute oonourrent ici(lu reste impo'sib'e, puisque Atb/rt l'.aoha seul a Me si magnPi<|ii<:> ch ip.iux sjr place. ,'eu lies gens an-iteurs de beaux chapeajx .secourez en loule cti> / A'bert lia cha :Aiujk' df>i Rues du Centre et des Fronts Forts. 'OSE euaoarivE, s a a a"*** LAUIKl, I pilul. Comraiinie Gnrale Transatlantique Le s/s Carabe parti de lior deaux le t courant est attendu Port au Prince le 20. Il repartira le lendemain de son arrive pour Santiago de Cuba et les porl du Sud. De retour Port au l'iince le HO, il rupaitira le mme jour pour les ports du Nord. Puer o Plataet Si-n Juan ei U 11,'ivr*. Port au Prince 7 Dcembre 192' L'Agent, E. BOBlLlN. B0UHI1II lesnerTela e tOfVfMt tons 'es deux vnant de l'Europe vie San Juin de Porto Rico, Puerto Plata et Cap Hait en. IU partiront piobabhmenl I-: lendemain pour Kingston et les porta Dominicain-, prenant fret et passagers. Le steamer Frida Ilorn venant de Curaao,Jacmel, Kir gston sera iri le M courant. I part a le me ne joui pour l'Eutrpe via St More, Gonaive>, ('np llaitien et Pi.eito Plata, prenant fret pas logetf. 0 ( ffson I.i CAS & Po, Agents. Musique Musique >. l'Arpe Gaidien. Spcialits de deuil No 1631 rue du Hseivoir. Vie ni de recevoir : Mlhode de Sclimo'.l : 1er, ', 3'. parties. t lu. li < de tecupey A. B. C AI| tiahet, etc. Les Lciins mlod'ques ; 1 r, ie, e. i, 5t ) ni lie Un grand chaii de Poi trots amricaii s. Piix nouv i IIV Se trouve ^Paris dans les Grands resU>tirants et cals li mode, poil-au Prince, il est devenu le lavoii de la Secil. En vente chez : E. Dereix. Ch. Picoulet, Ch. N. lu-tjens, Lope Rivera aux Cuves de Bordeaux, Ita/ar Mtropolitain, Alfred N Cooke, htel de France etc. Aux Gonaives : A. & F. Me Unifie, Reinbold JCc Au Cap: .1. Paiavisini, Ch. N. Javao. K(-mtrcIements "Proton lm in i chs des m*r quesde sympathie reues l'jcca sion de la mort de : Madame J. ROCHE le Clara Roumain tous Iff membies de sa famille remerti-nt bien sincre-nent des obligeants tnu gDages il'amiti qui )< m ont t'Ic donn ; -, d ('ont ils gardrent un re orl^a!s^aol lostoolr. Port au Tiitce, le 5 Dec. 19i.i. 0 i lto< vora cbtz M Ho M a D|fl n RUE W l€X >o 3'Xi 'Chaussure pour enfants 1 dollar i Htoman de soie, l'aur," 1 dollar Satin de soir 1 dollar Tulle l-rod pour empi cernent, l'aune oi 0,6(1 Abats jeur pOOT lampea lectriques nll.4Uet 0,."iii Sautoirs toufes couleurs (I .">0 et i ,7 0 l'cuclcs d'oreilles fantaisie o..~i0 et e.GM Petits \f>nl;iils en os o.60 Ituhans d* 5clsor 80 or Fleurs e v guirlandes pour cLapeanx ;i bon mareb. Heau velours de sole ;i 2 dollars lf> l'aune. Qu'on s'empresse car le Stock est n streint. gy^g !" ? !" %  < • %  — i M^sse de Ret|tiieni Le mercr.-'fJi 23 D rni.ro proch MII il sera chant G lir •' 1(2 du matin, lu Gtthdri untu ss t reqip rr n, m ir le Pieri II' i Celte ni' ?se ^era clb o la d nif.i JM i'ua groupad'.nii du rfg etir' Ji-paru. Toutes leHelle femmes. ., ft les autres se louruissenl, (jue cela soit, des bas de M>IU OU de lil.des Soiitieti, dts tissus \ la mode, d *s eauoiiers dernier en;toutest cliexd aul |v uxila. HOTEL S ,c ItOSE Snu i la 'Bue de la G*oix L<;ogne Service de 1er ordre ^lampamie WeplaC*e S u i mjLe /MJ \ tjcnt Exclusif P. Labourdeit^ 30, lue Montmtrtre Pa i H-" On dfi e Arheter un exemptmrt des lois cl udaUef hv.t, antue 1S70 H 'a l esse u i Journal. %  _.._ .. %  **-*.' m -%  -' > ^'A:,~* SJr'.*Xj. *.. -\ \h donne Elle poMcraJl losperue la lin d'anne i\ n avait pour gsyor la vile, le Bai r d'Antoine M. Talamas, le IUHII.: les timo—e*. Il ibi vrai qi.r Ii.PtCl ne i ommencent toujours .|ue eboz lui. Car, c'est l que lie.tes le* f milles vont choisir leur s costumes. Vn'oioe M Talamasn' si j ;i:-eul> ment rput pojr itelbrilUotM toilattesct ses soeri s,il a eut al une unie renomnre grAcc aujeoncours qu il a tou JOHIS pit loue. JamaliU n'a failli justifier cette COBMBCO que l'lgante socit du pa\s a plac e n lui. Il rn-oit toi lis hs bourses. A t( us, il offre un printemps uonveiu. Aucune mais n de la place D' 1 Deol livuliser ave< la ma ; son Antoine Talnmas. Mie restera le l'.a/ar des Nouveauts, o le bm mar. h s'f joute aux so'idts qualits d %  sts tissus. A |i / k A.i'cine M. Talanus, ni pQfl ieul tiouver vr,imtul les Grandes i otvei

    xml version 1.0 encoding UTF-8
    REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
    INGEST IEID ERPDEFSO1_JVX6A0 INGEST_TIME 2011-11-03T16:06:54Z PACKAGE UF00081213_06595
    AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
    FILES



    PAGE 1

    .oi'RIETtUKE ement May loin BOIS .VEKNA 1368, Ku Amricaine Quotidien TELEPHONE X" 2i2 f oiiviens-toi que ce qii distingue l'ntre raisonr.aMe,<•'<>! t-a sou* mission volontaire a sa (tanne 1t non pas la lulle abjecte conlie la mauvaise loi lune,ainsi que le !ont les animaux, flarcAurle feaifWNE > T o '5fi7i. POBT AlM*fUNCI ( 4vTl I MttfiIt .hl -.1 !>i.< Kiil i i '.fi SIMPLE CHRONIQUE Nouslison? chaque jour dans L'colonues de LA POSTK et du RoL-\ ELLI M-K de Lngu s tira |ijes sur IMticaci' d s Chan.tr\s Lrpsi.ihv t s et sur le priaLie de la S uverainet popuLire Ce sont l des thories Ly/ s.liiiii,i-s au point de jiuspi'cii^.iil, >i'ii peuvent serLr de SI.J -i .i dea dissertations Ll.rraiiiiiiM.'' a ceux <\ ai, n'a Eut pas la responsabilit du ||0!!voir, s'o'islinent ne p s %  ouvrir leur esprit m aux coudi [lions au nul eu desquel.-s nuis Rirons ni a IJ nouvelle conap jcn que I on s'est laile un parIleœtiiUtr i L'Assiuible r.jnstiluanle de [fi8ljl.ro! Iiin il que le peuple La pas besoin d'avoir raison [pour valider ses actes tt l'an, [de laCcn.-tiiuiion de 17'Jl COLcre la mme thorie : • Le principe Je toute souveiaintt [rside • nlielleni:ut dans la BtioD. -Nul corps, nul individu [se peut xi.-rcer d'auton qui [l'eu mane expressment . Gamin.'l'a — l'une des lixu[rwles plu-, reprsentative ce la [dmocratie parlemiiitire— diMille l i.ovtmire /S-S'2: < Le pullr-age universel est tout dans i pays ; il est le maitre . l ans IQ autre discours prononc a la medu ll'jrps L/islalit le 5 liril 1870, le grand Inbun di lit : La toute puissance reide dan la souverainet ualio* %  fei. Mais qui ne se rapptlie les portes p,i,j!t:s de Joseph de [Multre : La Constitution de 1/93, tuu! comme ses cilies est laite pour I Homme. Or, il n'y I k pas 11 IK %  unie dans le monde. I J'ai vu dan? ma vie des Fian Iiis, des Italiens, des Russes, de,... mais quant i homme, je dclare ii' i avoir rencontr de Mvk-; >ii existe, cest bien ton insu .. Une Constitution lui e. fuie pour t' u es les natals, u\>{ laite pour aucune : test une pure abstnctiui), une œuvre sulastniue tait" pour ercer I esprit d'aprs une liy Miete idale et qu'il iaut •drtsser a l'homme, dans les npacts ima-inaires c il habite'. ''ar ailleurs, la thorie de Montesquieu sur la division atWue ,i .. pouvoirs faisait dire Wtu lltuitnt Swift qu un J'ne.u dtruirait la Couslitu *"• en se posant sur l'un des %  pouvoirs car alors, il n'y fnitpluis d quilibre. 1 L'unit est si indispensable 108 le gouvernement de? soCabaret Le Dimanche, 13 Dcembre *"xhin, aura lieu A Cabaret une Rode rrioouie re igieuse l'oc 1 "'n du bapimc de nouvelles JJues pries dans l'Eglise de fre bame du Mont C rmel, pa Nie de ce Quartier. ii nrmbieu-es invilalio is ont tllanc-cg. rj es pirnins et des %  "raine seront cho.siparmi les ^sonnes prs-nies la tte. Ap's le> crmonies r. bfcieusef Hr* offert,-, une matine lcrttive "l'ilraiie laquelle tes artistes d < p ort au Pribce pittron. leur t'ncourset se feront entendre dans e interpolation thtrale, des ffl r no!rft,„>. ccna iq Uri posies. ie. •a-ts humaines que, dit le Comte de Briey, proscrite par les lois i II i i auil leur insu et donne nais* tnce un pouvoir d'entant plus despotique qu'on m songe point lui apporter de barrires, le croyant anfti* Mflrjmsnt limit par une division qui n'existe poiut en lait. Tel est aujourd'hui dans la plu pa l de pays continentaux le pouvoir lgislatif et il est inli liment fumeux de colistier, en relisant I s discussions qui ont prsid la constitution dfl ces EUtfl combien, dans la p nse di leurs londateurs, la rp>rti a tion des rles principaux diffrait de ce qu'elle est devenue d puis i. Li guerre tt lationale des Chemins ce l'erqui a ei supprim, des e% miots rapides et confortab.es tra.s po leront S falier comme r, la loi du nomhre est la ngation de la foi de tlectton duis l'or • dre physiologique et m ) a! coin me dans l'ordre politiqu J Le Nouvelliste souHiit, il y a quelqus sein ines, quj nos dernier s Ch i n ares L';„' slatives ont runi une -orlion notabledhoiucies instruits.C :St possiole. Oo a rencontr de vr is talents dans nos diverses Chambres de Dpu es et de Snateurs.— Mais quilles ont l I s \ r n s tendances de ceux q composaient ces Chambres? Peut on dire et prouver qu'il y a eu un rapport bidn dtermin entre I urs convictions oerson •nell s et la gestion des intrts I iitcs ? c Le* plus beaux talents se rencontrent au Parlem n', dit le Co.ute de Briey, mai en vertu mme du systinf, part de rares monaents de da iger public, ils sont pirqjs dans das pirtis a iverses et ce ne srail point l sans doute l'un des moio lr s etonuemuits de queln M rsen #gi sur notre p rand Magsua vient d} recevoir mais nous vous engageons vivement ;\ aller le voir parce que le nom no suilit pas. il y a la qualit, le genre, et surtout le pris qui suit la hasse du Irauo et en mme leme* vous venez beau o ip d'autres articles. Le* chapeaux de l.iine da la marque iSeleeU h plumoderne er alion les chapeaux dpadle li e chaienux melon, de j n e for OU) cha peaux de dames, clupeaux (il ail l garnis, ca-quelles pour horn i.e< |< t eifant.l.es jolies ombrelle* pour dmes et par.p nies pour hommes. de serge noir In grand cli ix de (A imi-s c u ra'. de di g mal noir, et bleu marins et Ihnelle pour lostumes Dm gilets et de rlieai^ett, s pour hommes, cimiso'es pour lames, di mi M b'anches mile plia et auhes^heraises couleurs,chemises de ebauffeurs et chiin Iftilfl de sport. Da j lis .lersev d %  soi", cipe de 10', crpe de lune, ratine di mi d nu up de dicbels iiiiiliasable.Sjs'accumuleraieutilins les cuisines et les cours et gae r.iient bientt cuisin ies et m ; tresses de mHisons, BI l'on ne sur tail lias • baque jour la caiss ou le pfioier. ..u morne ut. o patseul les ii i mi! s de la v irie Ces l'uniio' u ir.s ponctuels jon r t d i ii le monde un ro e rap.til. .le dirai a %  i.e que leur rle est sym bolique. C'eal g ce eux que no lie vie. net pas encombre par les ebostl moites. Car les choses mortes sout intimement mclcs aux eho-es vivantes et,apr< av, ir joui de i e le.cl, UOUH devo s, tt ou trd, Mngaf nous dbarrasser de celles la. Les choses ne s'anantissent pas 4 s qu'elleont p ;rdu toute raison a tie : el es restent l < on les a misos si peronne ue .-e don ne U peine de les enlever. Ofl n< us rendrait service il l'on venait pe riudiquemeut Irapper a noire por t pour uou-demander : Navezvous rien-a dtruire ? Nous lais sons traner daus notre chombro des journaux et des brochures que uuus ue liions, plus jamais. Pen daut uce quiu/aine d'aanes. J'ai entass peusem-nt, dans un ti roir, il s lettres, des pbolograph es et depu il 80uvinrs.Miiitt.n tut, le tiroir e-l p ein. Mais, pour trier tout cela, i: ri.e laud.jit plusieurs jours. 'Jue mie ? Le m i us serait de tout bnilcr Nous cheageons ; ot un jour vieut o nous avons ou bli le pass auquel nous avons jur d''tre li i.-lcAh ces vieilles letlies Mon ru-ur iudillrenl n'y trouve point les choses teuchantes qu'on y avait ornes. Ctl pqilers ne sont p u. que les pelures des fruits que j'ai savour*ts, autrelois, avec dlia s N'av / vous rien dtruire '.'• Cette que-lion nous obligerait ir faiic, de loin et oin, I inventaire de nos id^s el de nos sentiments. Dans notre sait et dans notre co'Ui, comme dans no.'tiroirs, il y a beaucoup de choses mortes qui • ii n t les maoifesla'ions de notre sincrit!Nou eoulinuors I dire des mote q ii eprimant ne croyance que tous av ms perdue a vive amiti q .<• uou % %  locg i mps inspir ui.e ble amie n'est plus qu >iue habitud*. It 'e-t III. pat 0 hl n !• i| .: nous' restons abon es t un jo mal qui, jadis, tut lu vois dnotre enlbou siasme juvnile. U faut u^uil y ait, dao notre cu'ur ure p'ace vide pour que m us puisions luire un bon accueil h celui ou ai Ile qui no, p apportera peut .-lie demain de nouvel!,^ rai sons d'aniiT et de croire. Vais que dis je On ne peut pajus qu'au derniei jour, rajeunir son itme.On ne peut pas rompre conli iiuellemenluvdc.le pa se L> s morts so il p us nombn ux que l< vi vaut. ; tl QaOi o nmelo cr*i il'iusciire notre vi %  dans les cadres quais uons out laisss Et puis, parmi es i ho es mutes qu-: nous voadrioi s ltruire. il y en a q.ii remuent encore. Soyons raisonnables ,'el sa. lions Utilise les vieilleries qi lr tutnt dans le champ de noire activit. J'ai mis de nombreuses DOlafl 14 q n.tes dans une boite qui, au Nouvel an, .onlennil .lu chocolat. D'une ca!sM vide et depuis long temps abandonne, des souris ont fait 1 ur demeure vivaule. Ni M y >us pas trop svres pour les t, • i.nnqui emploient encme.par pi u i>-11-e .JO pai piti, d t t nuu tus rdiuidies o US avaieui mis d aiioi i mur foi et leur amour... Les Mots historiques r J'\ suis, j'y rentei C'est le marchal de Mue Mali n qui pronona ces nergique paroles trs souvent rptes C tait pendant lu terril e guerre da Crime D'un io,, il y avait la Kus.-aee t de l'autre la Turquie que soutenaient la r-Vnee, 1., Grande Bretagne i le Pimont. Les trot* pes huileuses commande-, pur Mac-elaaoD venaient deulever. aprs le plus brillant a-saut 1 1 baonnette, la formidable foiteres se qu'tait lu tour de Malak >l. Le Main bal, I epe la main, uvait conduit lui nic^me l'attaque tl il tait arriv un des premiers tur la position enleve. Il se tenait sur un des battions de la tour. On apprit bientt que ce bastion avait t min par les Russes et qu'il aiUu sauter d'un moment I .i lie Les ofliciers de son lut major pre-srenl alor Mac Mahon de quitter cette place dangereuse. Mais le lier soldat leur" rpondit : J'j suis, j'y resle. Il y resta, le bastion ne sauta paei Mie Mahon eutra dans Ma u .!! i la ."'e le sea troupes vie lu ieusea CHEZ Maurice Etieooe fils Aii'.jl les Ruea du Vaiiasm de Inial et des ProntaForts Vient d'arriver^ POUDRE ORSAY Aux 10.000 Chapeaux La public est invil ,\ voiler la maison .l^naro llurtado, No ljV x Crand'Rue, alin de voir personnel lement les in.i nj rbapaeux l> gaotl qui y aoot expos-. \ us y trouver / ;.|i>si. neadame mr-. demoiselleet mes8iei;r< i h mire ( ravatea, h u -. ti< s. lu . bji i il • loi t Iles el da voyi ;e di • pi ix di Oaol toute concurrent e LA h oppjsa •—.. Ae,o l il ||u| que] d|.| ,. ; i nu i t plus q l'un tut.' n\ ,,., .1 •ut.", taggei i da con iJ rer l irno %  eal tendue d i• — le vid on n'a j eu da >u u 1 a l'ap lise tient. < in a toujouri i rm oreille a >es p irolea de i ooeorde .-t .1 u don. L e-impoaeib e de ne p •rendre M Doi no c itte justice d ivoii toui fait, detoat faire eu< r pour assure: un Paya la pais, I i paii bienleiiante, la paii i iparairioe des maux i u es (M i |.|„,|'un liecle de bi ,md ige ; L'Oppoai lion seule portera la responsabilit de n'avoir |emeia vou u I ure li pais politique si ncessaire en bieo tre oetion i'. Kl ses mont urs sunt d'autant pins COUpaC es de n'avoir point voulu Je la trve que e est uniquement parce qu ils n\ trouvaient pas les moyens d'as. souvir leuihaines en mme temps que d'apii.-er SOI dpens du feup e, leur gros apptit. fct toutes les siMHil.il" i. Jjscu-sions p;!itij.ies ,j u , ; .. Hl( poorsotvles desona I9ii ai montr que le refus de collub ration de ceux qui, avec une bel s iag non.'. > iniitu. i uut opposants l'tait point perea que le progrem* m(! prograseiste -lu (iouvernement ne eonvenetl pu l'adminisiratiou g raie du l'ays mais s-ulameiil pa.ee que M llorno ne promettait personne ehara-s lucrative* et forrtions grsasen ont rtribues, paie, qa'i tem.it .1 une m m ferme la ..cf du trsor hei In n et que.san laib es>. il n Ils t di pos a 1 ouv ir que io. q a i • tit eolleetit le coinmndait im peueusi m-iil. Alors pour tontes r. ruons inavouabes I Oppo.i I, i, tr „ nf jsauce. ^'^.-r ^. tf



    PAGE 1

    ^^^WWB^Sœœ!! — JUBOL neduca l'intestino RESISTANCE OU Rt Cf trr; "* Per M! Stitichezza E.rt .erite Vcrtigine Dispepsie E.n.icr*nia cnscrrarsi < n buona ifte prTiderr oyjni sera un lompiesso di U&OI / MaMIi .rnu Chtelain, fur d • 'almeirnao Paru icaati Tctatro foI ogmi ru qMlcbe ibol, rgadere al_iort> per i 'bn"u d'IlroruSe i n,.,t„ anieaafl ,,,„„„ -Q. •u'o, preddrado or—' omprcita di Jubof iati-nno inerte : r .„„,„ ,, I1P „ r £ e r ,:.-, laeasgi, la tua eUulciU • i iua dociliU; a* ai avesacro atu> a lo.-i non .i fouero a lutte le rpocfe traformii to Incsadenii ar ligiani. Or Ba— dan les Upn.iux banaH, En Mata dam toute, les Pharmacie!. < <"h M\CNANT omme ce nouveau type ;de pneu, Sipeiwistesi plutt laite pour b o Letl chocs au m >yen de son lasticit que'pour leur rdsist. r par sa solidit. Quand un pneu'Good Tear,/lait avec des Sup rtwist heurle uue pierre cable lastique ofcfo au choc," llclut, s'largit et retou ne i son tat non cumine une hiiide en cioutchouc. Outre leui la>ticil,le conlorl qu'ils] oltrent et la lacilit avec laquelle on conduire les voitures qui sont quipes a ec des pneux (iooJ Year lait aveci pertwisl, t'vr, pnetll sont des merveilles d'endurance et d'conomie. Les pneus Qood Y ea,i s n ' os ^ules fabriqua avec le Supertip. Good mr e*t synonyme de long servi* Th* Wesi Indies Tradiiig Compau| Porl-au-Priice, Gonaives Gap-Haitien. QUALITE PRIX MOUIiS. .Irfrettone Oi TUJES itAn Sont les meilleurs. I*'|fVa' d'entretien dnne automohilm fpmmH beaucoup de UiquM dep us dont on *er> Lv ptW u HRI.STOXE ,Vf , un p,u bon vSch. cela e't aexpun*,,' yrvt<,,c:. beaucoup la voila-e cov're le recou*,,* p*tp tuellei don (H waiouttt loi jet une automoMe. 'ei'p Vin ttcwtriM maintenant un bon mtoHtmml de Uretton l>net et Tuhm Loonrrd, 4U1 C;i)cs,ou chez l'igant Grm'-ral a Port-aa 1 rlrce J Rue d • La maison H.Silven Ceux qui 'ot'pas ncure vu les jolies articles d) linesse qu da reevoir.U maisoo SilV V djiveot, dins leur iutrt.s'M d-i pa*. r a cetie maison, car nul part ils ne pauveal trouver beaux ir.irles ds piix raisi)anables : Nos' irtielM sont rraim -ni 1 : toute hea il '• et da fratcheiirjet 1 liien to iti concurrence. Valiai chaleur banes Has,d'nte|les l'as soie brode lias fil brod Tulle pour premire Communion ^ouvertures blanohe et couleur sup. bandes-brodes Madera "pour chemises et |upea mmmt Voile blanc ;i barres 1 1:itine blanche •iahai'dine blanche Crpon blanc et eoul a „ r ;l | 0U r \oile et couleut uni Jhemiselles allemandes'sup ijrabaut noir anglais limiation toile ccrue 8 ivieites de toilettes blanol.es Aooulsur .>appes couleurs lapis cir blanc sup pou. tables Molletons blanc et couleur sup i signes franais & amricains Organdi blanc & couleur Lainaue couleur anglais sup.pour iups madras a ban es de soie pour chemises A nommes Satinette foulard pour rohes nouveaux dessins Ramasse anglais | H.matslas doubls larg urepon -i carreaux de sole et fleurs iOl Voile gingiiam. n AimaMes clients, vous qui vouiez porter,!(M' 1 Ira'-i le^ plus beaux tissus qu'il soit pas* t-ouver sur celte place, ne manquez p^lar **Her ailleurs il j pnnr C.'IH n>i o[i t'eTiailh acceuil vous est rserv. 110 Hue des Cars, Port-au-Prince, l