Citation
Le Matin

Material Information

Title:
Le Matin
Place of Publication:
Port-au-Prince Haiti
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Frequency:
daily

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
Coordinates:
-72.2803802891673 x 18.5142993036392

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000358166 ( ALEPH )
ABZ6468 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
DIRECTEUR PROPRIBTAiKtf
IMPRIUEIR
^l^oaenf Maglore
BOIS VERNA
1358, Hue Amricain.
NUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
Columbut Mmorial Libre/,
PAN AMFP \u ..non
Il n'est de vnuDml Mens
que ceux de l'esprit On peut les
commun quer sans Ni rien
peidre;ils~s'au|raentfnt mme
quand un Isjsj partage. Demiphile
TKI.KI'IIONE V 212
IBaae ANNEE No 566N
PORT AU PRlNCe HMTD
LUNDI 30 NUVMMBRE1025
u opposition aux enchres
t>n se rappelle qu' la suite
de la ilciaration du Preetdeut
do la Rpublique allrui'iii son
intention i rclamer de I .
semble Niiiomle I reaouv I-
lemeni de son raaa iat. coul >r
mment I Constitution, les
journaux de l'oppotil on se tout
Hmpresss d- faire savoir res<
pectivemeat qu'ils n'avaient pas
de caa ii lai ;i la prsi 1 d a La
dclaration du journal I.1
Tempi tut paitijulireiiient
loa^uri et confuse.
Qtasts ont pu .-tr* les motifs
de cette reculade ? Le priuapa
de la rlection tait depuis
longtemps en discussion et nom
pouvon dire que cj sont les
adversaires eux ininejqu l'ont
pos, ne se doutant p ts que leur
dli allait tre si lirement rele-
v de tous les points de la tt \
publique par les amis de M m-
sieur Borno et les nombreux
allirent-au parti nation d pro-
gressiste.
Les oppos nts ont vite re-
connu qui le pouvoir qu'ils
'attribuaient si lgrement sur
l'opinion publique tait illusoire
et que l'opposition elle mme
n'ollrait aucune cohsion per-
mettant une action cotnuoa.
La coalition p rut ds tors im-
possible, irralisable Tous les
t>tlorts tnts pour cacher les
points de faibles*' de cette op-
position lurent vains et les nom
tireuses tissures lurent tales
au grand jour.
t/opponiion est maiotenMQl
aiix endures. Csal p." vam que
Moravia s'est efiorc le raliser
l'entente en laveur du cuididat
anonyme du Temps. L
intrts sont trop conj/alictoi-
i ChsOjtl > chel de group3-
ment tire d.-soi ci\l en sur-
enchriasiol de promesses fal-
lacieuses-
Le garil K l'heau v>t
tait proclamer oh I du parti na
tiopal par un grou >e di natio-
nalistes. L des us If i Courrier
Hatien jette le cri d'alarme
par son bulUtio du /4 Novem-
bre: iPersonne, dit il. n'a qui
Itt de se dsigner coin ne cliel
nationaliste, comme candi 1at
la prsidence.. [Joe villa ue
peut s arroger |g d dit de dfi
gner un chef s ulement pour la
satisfaction des ambition> hf.r
soNNii.i.Ks. Une vule ne peut
pas, sule, dsigner un cb l, en-
core moins quelques citoyeLs
d'unj ville ne peuvent avoir le
pouvoir de le faire-.. Le
Courrier Hatien qualifiai en
outre, l'action du gnral Th-
zan comuH tant intimim
nvi; i;i MOICOLI Nous
devons ajouter que ce n'est pas
seulement l'action de Th ifl
qui est intempestive et ridiculsi
il en est linsi da celle de toute
l'opposition-
M H cette opinion du Oour
rie* Huti-'M est-elle p rtage
Ear i L'. T tapi l'rohi-
IciMint, aient donn l'accord
Mavard Jolibo.s dnonc iar
Pouget
^Esl-tllecell-.leL P-. ?
Cest dout-'iix. I'"il/ t a re-"vi
c labsoluiisin df s princi-
pes pour l'an Uiiir i l'op-
portun-snie des solutions i. Kl
puis l'Kssor a Nil i if i.....e
celui qui a pr > i l'h l i i '.
nationalistes a lu domicil i la
rdaction de < L. Pus Il
sembl-rai' donc nue BOUT Pou-
K, Thfean vaut nieus. quj io
Le: llsTart-Mo:
A la triste comptition de
personnes qui, d'aprs le Dr
Duraainvil, caractrise l'action
loppo-itioa vient s ajout h-
ia livorcauc i des intrts I s
:.. rs meueurs do cette opposi-
tion. Et elie ose, migr iou<, s i
bercer de l'illusion de pouvoir
tre un obstacle 11 rlection
prsidentielle
l.oioosilion s'est fragmen-
te. L'action de s.s divers grou
pe.in nts siir.i scajtiise au plus
offrant !> mdium du Nou-
vellise ne lui a pis encore
dict parai -il, le parti ju'il
do:t pren Ire- Il se dbat dans
d I alternat!'es torturant-s Par
ses figurines il essaie de
ramper tous ceux qui, i'aprg
lui Sont susceptibles d3 mon-
1er au pouvoir. Dans lune
dlies, il a mme altirmi li
lidature de C- Mayarl Lst
ce conviction? Est-esympi
Ibie ou idutt est-ce un m >y n
de livrer ce candidat a lis
cussiou, en dpit lesrsr-. s
calcules du '' T mps ?
Tout laisse croire que *' Le
Nouvelliste" att-nd simplement
que le prix soit mis a sou allie
u ) /. C'est l'enchre.
L'attitu le du "Courrier Hu
tien I gir I de Tbzan prou-
ve, in ore une fois, que les op
posants sont engags entre eux
dans une limeuse comptition
de p>" sonnes et d'intri put
Ciilieis
s iigure-t on Pou*- t pi-
liant siuciera-mt H CaidiJs
ture de Mayard la prisi n
ca ? Voit on Moravia secon-
dmt lovaiemsat une actiou-n
laveur de Suition'.' Conoit-
on une franchi coalition de
, position, avec ses diverses
BjUanceSt au bnelice de B-ite-
.i in ou de Lhrissou'' Au s in
il mon Patriotique, il y a
autant d ambitions personu- Usa
qu'il y a Je membres. L'entente
des meneurs de l'opposition,
mme contre le Gouvernem ni
. i en dpit des dclamation,
n'esl qii ppirente et hypocnt
Au fond c'est un vaste j u de
dupes-
Cln un pense de l'autre, m-
me S'il ue l'exprim' pas, ce que
le Courrier Hatien dit de
Th- /. n Dans c. tt. galre, ou
se dchire inutu lliineiila l> Il s
d- ni-. Co, veutioiiiuste, natio-
nalit, nal.ona1, hbial-natio-
nal se lo.it cordidem-nt u e
guerre sourde II n'y a pa de
pin s adversaires qm deux op
posmts ayant des intrts per-
sonnels contraires-
Voil ce que rep senle l'op-
POSi ion qui a la prtention de
f.i'e eilifc la rlection du
12 Avril prochain. Voila la si
:!ion vraie de ceux qui pi-
I ud nt parler au nom du peu-
pla, ijuelle plaisanterie III
Une auto au Vaticto
Pie XI vieni in faire l'acqui-i
don d'un superbe liuiousine, de
m i ipie i alieiine, ave' Inqu i 9 i
Sa> .16 se piopoae" de fuir- qi I
.j m ri u lu un es dans le 11 a la
du Vatican q u, oq le sait -1 l
trs tendu.
Le fail n'eat pas nouveau, puia
que Pie IX, de oo temps. pu<
lait uoe moJeeU) torpdo q il
avait d'ailleurs aban-loin'*. ca r,
-niait peu de go* piur Tau
touiobiie
0'n Xf. lui. ne paote pas ai >-
t conadere loua ses loisirs au
aporl miaui^ua.
Maison Daccarett
Nom voua citons qaajqaai articles de vient de recevoir mais nous vous engageons vivement aller le voir
parce que le nom ne suflit pas. il y a la qualit, le genre, et surtout
le pria qui suit la baisse du trauc et en mme terni "ou* verre* bea>i
i-oap d'autres article.
Les ii,,.riij du i in.* de la marque fSeVcl-, la plui mu le: ne ation ies ( li* paill--Une. chapeau \ mei-m. de ]<>!' i.uin- i i
peaux d- -la ne-, ch ipeaua lil i '!'> gai ni-, u quelle p ur h nu Dl I i
enfui l e> j > io lUibrel es |iixir dames et par.pluies puur lioimue.
lu grand cli ii de ( i-imirs eulear*. de diagonal noir, .le serge q tir
et bleu mai.us et 11.nielle pour costumes De filets al de < licdiissetlrs
pour hommes, omisoles p->ur dame, I,->ioie-> blanche mu le p i- ei
autres chemises couleurs,che uises de chaulleurset -.liaudans iaSport,
De j dia Jersey de oi-- erpa de soie, cr^^e dj chine, raiiue li mi
deuil tt e mleurs. \sortiment complet d article-, pour m iri >4'- liaai
que de voyagea, valenciennes tine pour lingerie, >or\i II-- de table,
Damass pour nappe bl*oc -t couleur. ai|M| !- u i I et toile h m poui
deuil. Docl blanc, drill blanc et noir, l.ukv blaos et jaune en etc.
Lettre de Fraece
LEF^UXLUXE
La Pente fatale
On r'pro' li^ souvent a x hrn
nique- de mod de s mb er ieer
ver Mit s u es femtn s, riih-s e
bell-s. le pi ii r de atoilele: Il
y a. lans I. clae bourgeoise et
ouvrire, des jeuues lillea qui al*
ment, comme les lichen, avoir une
jolie robe I ur cnl on ( t
quaud on ne peut passe pnver le
v>ai, il faut bien ae contenter du
taux luxe comme on dit i
Pieu me garde de jamais h I
mer un lemme rie quel'e condi-
tion qi'ele soit, de dsuer tre
Ijh' i Ii-bi le Je pentC, au con
tr ire qu c el presque un devoir
ao'i< pou- chicuoe et pouraba
. un de tirer pati le mi ni p
Kib.e, de son apparence phj q-e
N- lais us noua pas paili- >n
aesassa, le gr,nid-eo d*> la m
tuie 't ne faut il pas lui t i h d
neurf Mais cela u'impliq aucun-
ide de luie. T'est xllane e / l
et de raison ement Etre ln-n lu
bille, eu ce sens, veul simple
ment dite elnn son rang, mIoii
les rircon>|aoce8. se on son le* !
son via . ''la esl videin'ioni
p'u Eaeiia a faire po r qui a'a oas
h soin Je ronipUr Mais si l'on
remarque I- nomb e. tes feinm
riche q i sh,bdent a l'aovara
du b >n se-is et 'l ganre cht'inan
te de ( --ri .in autres intiniment
plus modestes, on en vient lien
vite reconnatre qu'une jolie loi
lette n'est pas uniquement une
question d'argent, et qu'elle d
pend surtout de l'industrie et de
I intelligence de celle i,iu la porte.
Non, cerieg, elles ne ont pas a
b'ftmer les pauvres joli-s li'le* q d
ingnient a tirer un peu d''-
gance de leurs minces r- Mireea.
I)u moins, ne le sont e"es pas
tant que celte prne-uoati >n de
meure s ro.idaire et ne nul pis
d'autres p us imp riantes Mai
cela en> orepounait sedire atonies
les femmes
Dfini sons, maintenant MeTaui
ln\e.>. qui m'a tout I air dl'e
compris au rebours de son -en-
J entends par f qui i niie le luxe en laid et en qu.i
li' intrieure Ortains bur. certains 'unis magasins en ont
les p-npurateu's et ont eontribu
pour h-iiousk fiusser le gunl
de la f u .'".hacune certainement.
e le droit de porter des bas de
Soie, des lalons L oiis XN A -
'ulieis qoi ressemblent maint*.
mot autant a des chaussures q
le- b itline veroies des u '
d'g -ulier. Les chaussures '--mi
ni" actuelles sont -hoses fragiles,
mme lorsqu'elles content trs
cher. Il est donc iuvtable qwe,
ven tu * h pri* (T) encore
9.1 re u 1- r.r; I pari r elles
soient an ur- m^in durso e s. Or,
ce 1 q 1 ont achetes ani i n*
pi--n, bien entendu, pas le*
rernj'acer f.icile ne-il. Il faut, n.il
gr l'usure, rclamer du MOMT de
lieat l'u*lige ipi'aurait F i t k cliiu
s fa or lin cre Cl cela lait les la
me italien .e'ii- i.ilo:is tourne >,
|ps bas dmaills., les ohe ni
s-t'e- eliiri--'- toute la caricature
de l'i' gance, tel e nenl plus lrile
et oins aide a voir que la pu
s line si'nolicile ..
11.- rrdi s->it no pm mlan oli
q ,,. I,. m> sentir j -une et [i p ,1
m I iuri e ,| l'una au're. en face
le~ halle fa ,f et chas dten lue-,
1 11 ton' : ch t I (i-itic' set lger anr
ti 1 e, n- min r. ou s'il n'a
ai i oas 'a q ie 'ion c un'tier-lile
eoaalitrer, toute miaimi
de luxeet desiipe'llu, serait lp
e
De ht n-iriret de la Irai heur
la 1 -'et' t.*. voi'a le vf^i 'n- la
li- 1- n et or loun1 > n'est
I i lnfjra. p-\ j fa i> q i'o-i p ur
ra t 'e-r >ire e' la -i*n e fratena
robe d' toile H SOIIVeni i- f)' 1a
I travail et le vo o I q 1e ne
l'a ir i* fait irie d ; k 1-I11 |
; 'B ... .
Ma'S ne I ouli'ions pa : la co
quetlerie pour |. s fe n ns de coa
dili les. rivilgies le la lor'iioe, une
winl' m'ure. Na blcnois donc
p l'o.) le- premires si la pri.a
li n I une i CM n-nva 'eur semble
parfois un vritab'e malheur.
Si Z4NNS CAUON
Les Mots historiques
' Ti a liia*. i w II h neureut
I Hioir dm Tu il ^p|ireries i\ Ion koali'jr '
tuai Kila puur loi piihi|ii- li SI (a m
in i beau* > ' sarM la Oa ab*
olAa et de ses clhi^s diners ne
l'afeUetianoaliar da N'anolon 1er
o'frait a ses invitas Irois servi.ua
I ei/. plats 1 li u n 1 j ii fait
Dn jfltl total, bien fait ; ni o os
humili-r on peu.
M vis, -ur le lard, par suite sans
doute d -i* ex.'-s d table, ' Ifflba
rre en l?it arriv a d!g*rer lort
Da. ce qui explique re m >l du
ironiin" I renr ritri
un | mr lu pauvre d ah'e. I.>.i, .la
go nill qui lui d mande I'aum6
ne en d'anl :
Kai' -moi li charit Mon
aten j ai f..i(u
l.iuibi r*a aar-'e, r-gaide le
boiihomm- ei |n| dit :
Tu Nm '. Mi que tu
e- heurem d'avoir faim Tu n'ap
H le| d I in Knnheiir ; T'enj !
I [i'oi- ln| niii.qiietu as f im'
Il il -. I n ' n rjs 1- 'a main
du b iah nao ui ai.u-i de la
use nus ,l 1 l,,u roi
aea en h i m^a. va'ait plu -le
20 franc.
Il lalla t bien que < Le Taasa 1
. 11 ;.i 11 ,n 1 a peu le de 1 pposi
ton parsionne tt mlei. e. >t
rude k gravir. On y tr bche luru
souvent et \ la piemiie g.^aude,
e'asi la (lognngoude in m-Ii'hh
jusqu au lin- (. ei 1 e qui el arri
,. lundi .11 mur h Lotie (oiiliere
Le Tempe a.
('..penil'iiil la grande .011-0 a
(JOB, poui ceux cuutle lesquels
Ion s'poiimonue mouler a I us
aut. Beat qui Urojoan i'ob n ra
leva de celai .bu e dceiupaie et
1111 l'Un.
i.e l'tmps crit : des eu
I pi Lin qui ont dj sign
la ploie-tation tonde la ri-lec
h..11 ou qui se propo-aitut de 1-
Inns Ll venu non uuiiver pour
nou- u mander ion-cil '".
In neiile, nous avons longue
m n' cherch les raisons q 1 ont
eiig du Temps une alrj.ma
lion si inanifekiemeiit noSBeoeaji
re. Nous n'en avons trouv ain u
m, sinon cde d'exercer se ta
Lui U liumorisiiqiie BBCchaflCStd
contre h li nornbles e.l devo es
01 iliuniia les t tmploye. pu
bliea
Kt comme si cette calomnie 1 e
suflisail pas, Le Temps co ti
nue en iusiuuint qu il a M e
joura ci, prsent aui cin,
publics, pour tre signe p 1 .. x,
une pi>-. e demau laul I r v M1 0 1
de Monsieur Homo et que eeui 1 1
- .v ut bleu qu'il n'v a 11> k lue
eu dehors de cel.e alte nal 1
lileli g 1 pou la ra l< >' 1 .. <.u
bien . dre un* revic.u
linoilliie do ie-r emploi. 1 e
mauvais douneur 'le a 1 on
cui eu couseillaot aux f 1. lion
naires et employs pub 1 .- I 1
guer puiq Ms pourront 10 ijui ,
uu jour, dclarer ne l'av.m f 1
q 1 : ou oiilrainle lie- h. u
co' n. ur t de la tuyau .via f ,i,.i
tieau da hunaata ambroui Isa al
ronlradi. loires Cepeudaul ..- ma
l'on pounail y a mirir u' ail 1 1
la mu haute iutei I11111 pour la
quelle toutes ces choses sont . n
tes, cet le toupet avec lequel el es
sol sems au public.
Car Le T mps ail trs bien
qu il ne p ul 1.111e croire a per
sonne, lui-mme n y cr -il point,
qu'auen employ put.lu mi
pu avoir en lui une (elle BOOOaoae
(oAlaaooflaDt a irait elle se \,* ;
ju-ipi'k .(lier lui demander CUOSeil
au sujet de la rlecii m d.- M
Homo, qu'ils savent d'ailleurs n
1 ciire au salut du Paya el qi'i s
approuvent.
Ce n'a ldonc qu'une nouvelle
1 1 un o u Mile .In 1 ernp< qui
. il-.1 1 uli .Iner bis 1 malencon-
Ireuaemen les nxiiiieureui em-
ploy poli ,|,ns <|ps intrigues
poiiiq 1-s toijou s daoajeraaaaa
la aaeoa t 1 eu Ira aires, laa
|i. litions pour rel cli m sont
ipoaiaoea Mae a mine ceui qu s'inti ileut pr.
lentieuaaBMal PratM iudprn
dmte , Praeaa in 1- pi ndanit-
H aa !.. ouvert de rgislr
pii biaeilairea, rrgiaUN |i......ome
d'aiii.urs |' dit La i, aajta" lui-
n me uexisieLl point ou sur l-a
sjaajaadaaq ici n ljasait
que les signtur des ieruel 1
mronients advaraairi de ti u
g-, ernem ni qui n. leur ai.01
dira poini prbendes el honneurs
C *t l aiMOra, uoa preuve dn
systme de Daaaoega adopt par
I opposiliou pour tromper l'on ns
sait plus au |uta oui
Maintenant que I,.- Teinp- '
ne se fait aucune illusioQ.Laprin
cipe tablit dernii'rement par SJ.
Meaollal raclera une vrit po i-
tique iocooteatabla al une rgle
isvariabta pour loua aa "hefs de
Qouvernaaaani -. m ii m avaail to.it
de la i. |#i ralioa da leur Paye,
de l'ordre, de la diacipliaa k lois
les chelon- |. l'Adminislratlou.
Mussolini a dit lous ceux qui
sernieiil n connu comme prconi-
sant ou pratiquant 1 ne polifjq ie
contraire aux \uea de aon gouver-
nement aeraienl \ -i. matiqueaaenl
carts de. service de l'Adnhie-
Iralion l'ubli |ua
II a rai n |.|,-i par un hasard
im..o-sibl.'. un loiiiiu.tinaire eu
un empl. v publie l'oubliait pis-
qu' a 1er deiiuindcr onseil au
' Pensa ii s,rii un odiate-
ment cart .h- aarviaaa de lad
ministralion car, aj aa sont les
loii.l de 1 tlal qui er\ nt i le
pa\er. c'est Monsieur le Prsident
d- la Rpuqliqua qui le nomme.
Et c'eut U une norme Lvenr
Une grande leon cepaodaal se
dgage de la iote di: Temps '.
C'est que si les opposu.ls eu sont
employer de l.-ll, u.mes, 1
que la mauvaise cnu.e qu'ils le
lendenl esl u |amaia perdue Noua
I di ions Di.-u l'(ippo,ition ago-
II e
fours S|i'iMm d'Aoglais,
I" Fr iu.;..is, d. Jallu'.
m .* 1 | 11 -
PrpsratleBi tidai i lias de* jeea
ns gens au BtacalauNsi.
l'iparatio s -j,,.. i,,|, a d,., je
ns gens qui aa saetlaenl aux
Sciaocai
par I ir^ni. 1 1
II I ippcilli.iuii
invitant ceux q i vaula 1 s'iuicrire
aie faire au p u loi eu s u, Imrea 1
sis ngle Itu- lrou .1 iipuhli
estas ( -g. de Oa-dmer de '.
h a. in 1 h p m.
Le cours spcial d'Anglais sera
ouvert a aarlii u I de ce rao s
et se fait a 7 I, pr,-. ,.,.. d m,
lia
L Mirli, 1 i.ii d Heaaadi
Les on litiona aoel naaaatio >
ne les. V-uill. / reau lui nrt bi -.u
vite Quatre mois aafflaeil
'.A MAISON
Maurice Etienne fils
Sp>c alise dan U> mardi nndirs
t'a i/8 h a, le pla i< (Va- no.icr
-a Clientle q l'a le vient d'ouvrir un
nouveau rayon de Confinerte.
L'on y trouver* fa %up be% boites
de IS m bons pua- radeaux en /ou
Retire* de prix d fia m onU cou
cur rene.
lia wertiiAlaMuiach &traoffert atoataciieUup-


le Ma;

PAR CABLE
il sojet de la sitaaii-b trarcuse
leJarttioM pi ii i '
de I. Fan!
Les joaipaa: cAtuemltuis recia-
lent la diciamre cat ooale
PARIS D'apri* de- tlon
ftites lapresp.Mr l'.inl^ rou
taie que la situation adu-I'c il
cemparab'e celle qei M -'ait
peadrt la Jr'n- e 'le l'hil.i
d'Oiltitl .
quand le iagent ntia i l'EUI li
rorganisation de* BatMM et doal
le re-ultat lui la deVaetfeaae ban
quer.ulede l'Ut.C'i I.
saga' le d'un Cfdbcfft oa '
bois qai nous permettra de KWlU
de la crise que nous InotrwBi
EffaBHLe journaux -.n-ena
teur? .ncou'ag^s | u
itaii UO' 't ctair*-dclarations
faite* pal ioMolini. S
Farii a-ci.pro I
t . procl ment <;ue 1 M tature
national' imposa cou
tiou d
lia.ti I*-
Encore la qirstiei de Icssoil
L'auttragi ''' |;| Ml "
Ml lapooia par I* Tut -
qui
L1 i.NDKK- i u : .-! -; I
CoP! mini-ties. praitM par Mu^-tiih-x
Kemil a V ar l"M
bitrage obi -
Na i' u- m ".' i ''- Le
minulr- lut daa >''
rea partira demain poar Gai
ou il -omuiuniquerti ioi
au cooseil de l UfM >.
ir laiclistag rola le irai
iltr L' i II ''O
BEKUXLa* tn
et l'entre le l'Allea i|
Ligue l< N -
*s au liakbalaf, par t :oa
tre 1-4.
i,.- I 111 ti'.lf '1 I ' ine
,,,-. i'/^i i|lei rra
t..i ,n a, :: Oa i
u Mirl !i .i d nii- ' " -
t le trar.tert d M rajaiM rr. r
de la reir.e A ." h d* la
rlnp-lle 'u p saiol Jim--
i, 1 .abbaye de Wt '.osier Le rer
.-iieil plac ta une proloflga M
iv- le roi li-
e d \f. .p n d'D*
.. (un.- r PM 'es
nia de I
.le N a!'' i-' Pr "' e ''e '".ill ,
le* au r*> membre de la lii l
l .. tara tu o
- ., i tafia* erra iar
liaai ,iu m, la eorpa dnl>
taota ex r or
dinaire de* -utr venus
pour aaaiitar aui m et
par les men.be* du gouverne
ment anglais. Malgr la neige qui
ne cessa de loiob-r pend-.nt lota
la rmorii' " '
a.i-t itt imi '' La
ri> se Iroi de
| irlori.
d K-pagne ^et Elisabeth de Belgj
Grve des employ*.
daf.S I .
- Les emoloyfs de
T. 8. F k la mirine marchaede
sa sont d:lara en grve.
Nouvelles diverses
-U>.H''I L'a ia a*aa|
ab*: *c des
oie* ferre, a t in
i rrompu par suite de* inonda
H Lombr-'..-e pers.jnn^s
- par la ehala Je lo.lure*
I t traojportes dm ks h pi
tiui
m ; I. i a'eur B zot a trou
a mort dao< la chute d un :
- jlu qu i (
meotOre de .a factieuse l
e Je ijoynemar et avait abat
tu i-' leroouaes enoemis.
La St-Andtr Les Assises
Aujourd hui. I Motaajihfa **
U tie de Saint Andr. Iran de
Saint l'iene qaifal a r une
croi *n \.
Chaque anne, "' est
rlbrne Dufort i Paf e ta
Lo, i e) at e le plu* araad
Depuis hier eo eflel. daa m 1 ici*
da p.'lenns. ateaan
points du P*N-atf uaient
o, gt.ice aui efforts du :
Cur de LogAne, et maintenant
rige aac i iqaaUa efaaaalla pla
ca sous le p>tronnage du Grand
Saint.
Il v eut.ee matin, grand m
7 heures i i Kll-
par le Pw Gt i laumail itc (
au IVie Bo\er qa revni 1 hoa
neur, justement mrit, de :
car. en la nouvelle d <
aangvnque dr Saint Vrdi-
II le fitav.c le beau Mulaaj'oa
lui conntH et. I sa ri a id
touchai te de c nion et de bi,
l'immense foule qui se pn
dans I glise trop eiroi e. vibrait
d'motion.
tt ueodint toute celle journe,
Dui'ort aafa en liaaaa, La t.ip .-
sera bril.amment illumine de
mille bou.ies allums p-
ma '.- piaasti le m.iitr' -ai/
ltu- | di-p-.
Bac '.inte pr,ln-i-. de belle*
fleur.
On d$ire
lou-: I tS70
M --. : M rommentaire*
tient suivi la perptration
une nuit lu me.
fameui ritaed aanp
de Mn
aaaa cbi troa
. i u chambre et
avait iesign la Poi.e avant
d'ex irer. son -ompitnot-- A |
comme taot son meuri.
L.nqu'e conduite par la Poli
ce et a heve par le Jaga d ins.
Ira lion Beauvoir tbaUJI a lau
diea e nmne". le
uier.
M. Sue comparait devant le Ju-
i Il suit de sas i nta li-
le* moindres r. :le:,ts 4et
-. Il est calme, il rponlpar
l'inteiiadiaire d'un iuleiprie.
jui -( un men.bre de a colriie
chinoise Port au Prince, aux
qu'on lui pose, i; n'est
paa l'a* ingerie dont il et pro
pneunre la Bail du crime. Tous
sesempiovs en pejvent atU-t-r.
fe Mohr, d ractaar de maison
de commerce exposa aux jurs a
inora it M transigeante de son aa
cien tla r, ri lime
\rpele a 1 Htel du t lump de
Mar- quelque- minutes aprs l'ac-
compli-- r me il eaiea
a emplov. qui expuait dire
Ah Sj on An i huu 11 ne se rap-
. la- U i. m. i ,i i.-- binois.
M '".orges t ari i glon apporte
> 4u\ j. i m- -, g
c .'. i avait aaja mandat d obtenir
:eot d lire detie ;,
tara coutMtf ptr .e an au bn fi e de la ri tn> e
L-- is h oises'rii.sinettr
lif et le (aatii d'nna sbf.:ica lu
ib &\ i pro
ni- de pa-fr l'i bi-ga'.icr j '; moit
r p.-re.
Me l'orripgton, qi -iu--!
prtent -ur le- lirai du 'rim-,
i n'eavrirrem i --l.nprein'e
mains de 1.1
0 i ce derni--i h
i oaa de -iL_- -ur II i i -q jet d '. la
ihambre rie la v. I
Me C .r.ington ne l I l<
ibilit de \h Sue \< mi r
Interraga olra la t pa
Pa t l'a *-t-< er. sa pr. I
vaaaaaqoa cet int*r j^i^iraij
v >que sont ins
I o in> 'ent a lieu fit' H U
moin et e Mini -i 4e
'iiftinglon e-t appel i ; nir
des raosi r.i a ex
poser un. per-oin lie
Seule, l'opinion las jara d>it d;
cider de la via aa \b Si
Mr li*, propritaire de l'Hj
tel du l.iiimp de Mars, est en'en
du. Il pose les premors f-ni-
'lui -vaient suivi la p rpitratioa
du ciime. Il avoue avoir enleul i
les cris de la vielica. 1! a art il la
Po ice lui sa vt repr-en'< r par le
L'eut IIill, j n lias ail .: i-illir
|aa idtlaratJoas du ci araal Ah
Sue e mon aaaaai n. Ma le
Lt Bi 1 ne comparai pas.
Les employs t la B u u
dipoaaat laauile. Tou- dtendant
leur patron .t tucune ' latradi'-
tion n -t ? iaUe entre le .rs (>re
roi iration* mv ir> mitr-
jii^e- .-i "lie- i litaa i ..m ience
le Babstitul .iliaque 1'. dpoli
!ion de- i its aaf la id
fense. Il expose les m nus ebioei
aaa.Toal groapaaaaa i hinoi- ob t
un chef l s d ara
soi.t li- pi- BB<
qui ntttl d i. i' I | '.
qu ils hab.tenl un pa;.- u ils ont
immtirpn.' -rnoapoura*
ner, j li l -t doM pa< cbi
noi-. l'er->nne ne p ut p'ou*
ajoute ! n. Il vava-i
t des diver- - I p titi mm I m
mo'.u- I interp,
chinois. A i' i i h utiea ne \
ch n e vri'ab!.
Raoul Jean-Marie et Btmli. ex, a
sent ensuite ratlit.de li (r venu
le |Our du r ne. Il n' -a*
lade comme il le prteud 11 ne
boitait pas. Il a j
Bont, i rg, I metruire 1 ail
( Le Substit.il Jaaa signale U du
pliril de Ah Sue. q.ii a lc'.a'
aux jur qa'il ne par ait q te en
nois.ei qui avait pu bien soi' rit de
la jambe ou .1 i r nie ap es
avoir iscaUd leb H
p>ur aaaassi ier r>a oapatr
n i
Le p'vtnu -
l'a. b qu'il s ..'".
qu il ai. pass-* to le la cat
ena- a sa e aaai
d p -i.ioas des 4r. tem-jas pi
r*t*ct ebran er sa :
-. E-_"- : J xj ras ;o a
P'-tods d- A:: > Port au Pria abi
:a
du sajaj aaJha
re lemant : I ine
i infiimerie de la "risoa.
De oombrem inc d nt sat eo-
suite cre- par leCuneeii ta .
eu-'. Me t.haieirin, et pir Me
Jean.
Et laa debals pari sont
lerm*. Il e-t heures j.i mitio.
Des deux p tidoiriei aataa
ensuite, l'on doil dire quelles fu
rmi tout simplement rmouvantea.
Il n t m an j ne de la beaut ni a l'une
nia I i.iir.L'accusa'ion. aide de
l'rudition ci eu talent de rauseur
captivant qu -t Me Grey Jean
s'sl mauiter.... Lqu a la minute
o i les |ur> -e tror. ^cur
l'acquillemeut de Ah Sue I,
heures du n clin,
Parisiaiia
Mercredi
S Thrse de liiiiK Jsus
I ntra : 2. 3, 4 gourdaa.
Jeudi
VlDtiCQ
6e. 7e et 8* epiaoae>
Lu re : 1 gourde.
A la c.n.rt
K sa sance de Vendredi, la
Commission des Rcl.'in..... a
readn -en.eore pour l i
[ i- i i^mmenl entendu -
Ko cette m-' l
re- fur'iil :
Parmi les sent- icaa raaluaa I
purent re\\i-. des brilia di> t'r
silent .Nord Vlexi la --..m*
d da fi'v - f
\ si i.
Aagaaia Ma k*a/ e Q V
Li ml
Parmi les affiir** ent'
Ireave -elle ia M N
r -f r I HBtol le l'Etal n
droit- du g--!i li
{ mo'.tanl l'a la fai-e
* co na e li .''.- ie n -il
t- t Divilni
i .. 4i. ||et
mm H .-.in V.rri 4 ti i * M .r
mi l'n od ira
''' ; i -',. -i pr l ri i
]ii'' baoraa t i
P il V)H f'it ni^ d ins et
m 'ni 'ur> ; airvietta I J
bi n crOt ii'f'lQ.r -
I ( j -q >t-..- c -'".e XX I-
ror irj cl.9 tu i'.i nu ncs,
mm d'il! 'la to<>tea
c uleurs chipiiux pour
hDTi a* e dsflBMS, toile A
drap et'.i nappt*. -ab r-
dina pour taoantiioa, "Sou
liera tennis parfu n- '. >iy
llonbi.ptit ftiaue^elts-. e:
ban d>' s "ie
Kll bien -M txoav r*
tout cela criez
Joseph ?3jkvl
1711 Ru* dj M i4;i*in
de l'Etat,
Oa troiv./a rhi
Mlle Ni j;i Difl
hit"., i \ no nu
l>;iU'>jre pour eufa^-t-.
1 dul ar
> 'tlomaa de aoi.- i aune
1 dol a.
Safn i' s..... i 1 i >llar
Taille hrjde pour rua pic
cment 1 aune m
Abats jour i.our Iamt-a
lertrique 4 et 0 :~* >
"lutoir- tou'e*
cou aura ."0 et "70
- 1 s .reilea
:a-ta.se o ."? *l a 6"
' > ea a.6"
-. :. ii'.'ii.r
F er* i 3 iir' a- ie- |our
co.apa.i-x a boa march.
e.n vatours de aoie .
2 ilo'lars '. i | hm
Ou on miiree car la
toci M| r :.:ut
Tlie \<>\ i! lui -im
. a kei l nv
1
;
Lr itaaaaj : Luiebre
Jaaaaal tt o. p..ru da s. :
attendu i : medi
maii_. :^ courant, li paafjea .
jour pool laa po .
et l'itl
Le --a
Jacmel le D cerna e p oc
I ara i
lit .. eclemeni paar I urop.
jLe sleamei lab rai a't nia
l j i n e i- 21 ea.h r r
li cb< geia a t
-ment p Mil l'Kbl |-
potl au rince, la embre
;j i h ji
Afaat n arai pour Haut
l.OOO.OOO deFrs. Achetez.
.asanaa. LA ^UiiiUlst Vcill Mtatf UltZ VOUS
cMl.r...i.t a la lai 7irZ OBLISATOS CBTIT NATIONAL 5 .
I -i|M W . * '" J"1*- * "'*" '"' ISBSXV, fm.tr. Iinl il |M
.-;.< I <><<.> 560 500 OOO (r 1 1 20 t.
BOOOOO 180 100 000 33SO ! 50 OOO lr. -i 2B lr
dinWrcl pr An la BMriB. M as Ws a riirual tn ati mm par lttn
Vtnubla Millat O Banqua toujours naflociahla
PWr 26 lr BSalaaMM et K.r.vJiil ! 30 I' | '"! 22 mo.. ^n.iron
MfrM De if r utlaawal k M9 . m awssst aaal iwartilalu ai
sa partwiM l'inKiniii* tn loi. >- M..... naleaai .i- noir,
part On Ml v 2* '' *"* '""" Pr*n.
e\ lire- a
> M | IAMIRAWT, t 4. I K,***- 4 -- M*SILL ,

J^r-.i daa Tiragva gf
rBT r1BT-!Te IOSS IBH m U ll'UCE 1 CHOISI
AUfMINUJ Lil\E
N w-OpIans4South AmepicanSteamship Coloc
Prochain depairt direct5po\a.r
Port-au Prince JPIaiti
SU aJtU'CaiAaera %Uv*Oxlcu&(c iet
$)c >it prochain ^lecnunt paur^ru-
te U&MC < je *. | > ayant, taitoc ^leAv-
11: U ticourant, u ru eus Ca*je* k 2
. coebain clmc %5ooantb ^o mar
c6ar..\.;>, a facmd iv ;'> auec 150 toanu.
Sttamtr t^irtenb tab5cia" VirOtlmut
. ,... ibu piacbain paar loa^ Les part
i
A. de Matleis et Co
Agents Gnreux
Ua regard sur volrs avaoir
in m il i"' m roo tre ottli 'l'une cons'iltation plus
ajjjaajra). < :..iimiI / i. ainte de
BUIIR TttlHbU
Il nB 'I" ' i ! ! ." li un'- les mardis, iiier.Tr-
,li% ^i \.. Irril.-.
li r.(.. i paretirwaaadaaea a,loate lotira aoeoMaane
. hsllars,
>- llu'-ilr- Pii|uani rU-dii \o 1SSI.
Alie/, chez
Chiistian BOX
359 Bue d* hmntS'borts
TLLEPHO.NE 6.3
On voua trouverez Olierry Urandy. Anlsette,jCacao
il flrgaat et tou.os lea liqueurs snperfinea
..alcool par est seul emp.-ye dans la iabrication des
LiftteVafj lir *%in j BOX
i peut dejutter dans l'tablissement.
Red action de DsTil pour plus d'une bouteille.
lira- in rtani a 'iros.
^a>
CU alEP.' r HATiJREI L OE
GRANDE SOURCE
GOUTTl GRAVELLE DIABTE ARTHRITISME
RHUMATISME GOUTTEUX
Eau de Rcaliine pour les Arthrliiquoa
^ _________________'__ J >'<.> \l.i,.-n. ,C al.m.ntaf.on
fa'1* '
Nos 205-209 Rae Traversire


LE LfATLI 3D NoveSabre i925
III I |f "i">llf|HM

/ !
CD
i ruvsj I
Ha
tisvico
de* f>of-Porfs iV s US-US
le
fe steamer4 $ofi0at i aeoaaL De 9l'i
^fotl oia Cap-Katlet fat' cV $ai
L^hvoka cl 8 -c'Uaic ctt. attendu , * it
lira ft- mn t- joui (Uicc'. c m uL pour i :> pt>.i:
De La CoUmkv putiaiit. fit*, cl MUtofcu.
Port-av- ti^rpM 80 Nouvmb W2
Colornbiaii Steamslup Company |no.
fcfctara & Co* Mients
\Uip:" :lQ
CcA\equot/^
,(,/.'/ V.V.>.'//lW<'/y/.
Agent Exclusif
P.Labourdeiio
30. Ptw Mo lin ri a Pari
PHARMACIE
PUiNGIPALE1
H. CANONNP
49. Rue Reaumu*
88 90 Boulevard Se** OKl
PARIS
veiui.int
LE UEILLEl 11 II kl. (II! Ml MM
rroduils des Premires Marque
ft toujours de pnniure fracheur
1 NI M II.K Ql A1.1T1 :
LA MEILLEURE >
HAYON BftPfcCSAX
POUR LES COLONIES
DHOGl HOI, III lillOHlSlEHlB
SPF.CIAL.1TK>
FrrviMi et Etrange-**
OU M QININK. PI'RS
*VroiJ. [>r.h!iiit' in flacon,
ampoule, iiun/uiini--. cuihih
nunmn hyi-ouehmioi'i
BANDAGES, CEIYN'UI
DAS A VARICE
APPAREILS HTGIN10CIS
pour tou u-re
| APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringue* hypodermique*
PHARMACIES DE POCHE. DE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour (MbMj Communes, etc.
Projet* ih> Facture
et tous rrnsritrrwmcnts
iir ilema/ide adreie
PHARMACIE PRINCIPALE
49. RUE RAuMUR
88-98, BOUIEVARO SCBASTOPOL
PARIS
MAISON UNIOUS
AUCUNE SUCCURSALE
ni eu Eianc )1 l*F!trai
Le Probl ne est trifl
La phu grandi M lieu i ! T il
leurs de Obicago, la ^ai*
Kdw.trd E. Strauss, la plus uni
\er9:llemeut connue ei on sont
pim loj s des i iperti iDgl<,fr i
. ds ec pour I < eo ifeeleo .les COI
lmes de tanlaiaie de crmonie
.i,. .,,.,rls Ole, BrJ B U* de tout -
,i... ,'!' ceit'ures, l rf
BainBRai i ' ib e Ile) i
u. ions m -. me lieu s I
,-,.u,. du i ii i ii v le ri veaei i
le merve. le v .il; dei |o w
i itui av e en regard lei mils S le les t oeil Bai La m
>od 'econ'P Dde. a | arl ea al
lu ri de (oetuo et de ISB '"'
. (aliei ipi i ial lis eoitamri de
rnr.ouie lell que : Sm M 01
.nielles, RcdiocotM aie, la
leclion desquels, des < x| erls su '
affects.
Les clients reoivent gratin
lement avec chaque cOBBnd
une jolie ceinture eu hlllll "'i
cuir, en Imrmoni- *e la c Mlt<
du Costume, connaode, alli i
munie d une boucle en Btal
ranli,ousont iiv.ru eeaui chou
les initiales du lieuts ou uu II
f.'ne qucli onqae.
Les netirea imil prises i
coniitione lixes par la reit
tant Franois LKTKI.LIKR,
115 Nue Bonne Fol, l'ort BU I' B
et Hati.
Les commandes BODl BB
en moins de 30 jours.
Avi important
Il h *t gar, lundi 13 Navet
bre courant, un album d'auto
pli s, intitul Ltu enqute litUl
tt (cctale>ConftJenctif
C'est un petit livre plat, reli
dos toile rou^' ehi Kriue
t confi ru no :
luiiBser du C ioi II 'i El il, p u
re remi- M Lei eoufl i i
pr pri'aire.
Uje I. bu npenu
tera u bi>r au lu Journal.
La lampe Radiotron la plus
grande du monde
et la plus petite
LES immenses lampes Radiotron qui sont le coeur des
J appareils d'mission dans les formidables stations
destines ,i l.i Communication trnS00a\niqtM sont fabri-
ques par la meme socit quecellequi fabrique les lampes
K'adiotron pom votre ippareil rcepteur.
0
i i -i qu dite du pins j'.iiii'i producteur d'appareUi radk>*
phonique) du monde, la K.ulio Corporation i;l Aiiumhm
s'efforce sans cesse d'lever l'talon de la rception
radiophonique.
Avec ses normes racilits de production, son service de
communication entre b iti iux en me: et entre bateaux et
la terre, ses station OOlO des, ft M milliers
de marchands dignes de tonte confiance dans toutes les
parties du monde, 1 t Radio Corporation of Anieriea rend
un service de fOUCTiitU >pbonique ingalable.
Pour la rception la i ire il t tut tre sur que Im
lampes de votre appareil I de vritables Radiotrona
Demands su repi 'it ofiiciei de RCA de vous
raconter I. illes du
Radin Corporation of America
DMfftaimi lUin
1 l.r Wr.l lli.llrs Tri.lln, t ',...
i kg, M. .t'.rn, Gonive*
4 vendre
A vendre
Trois chevaux ilr se'lr s'idres-
I ii Ituqgy Match esout ser Mlt ,, ,, ,,.,, ,{( ., IMlei.
cheut^. sadiessr nu Uu
tet u du journal.
Marlissanl'
i'lplione H'i
Nous pa>ons 50 rentimes,
notre olfire nn^le des Rues M
racle', et du Tenlre la livre de
iraii s di orllqoi lieu ; i !' ( / n
livea)
Srrri'V 'irluii'/ur du Dpar-
temrnl k l'A'ir culture

A. de V3alt s el Lo


MA UN

PoLdreTEINDELYS
donne un feint de lys




.iJl I H l*M '.

mt -
<: i pian .!
_
partir prochain un< maiton b sse, 4
rjrandet pi an. '* petites, avec
h vfM .- dpendanctt.
S'-tdresser uu Matin*
HOTEL S,e ROSE
Sitm; la Hue le la (mil
Serv'ca de 1er ordre
Chanuement d adresse
.atinet d
Me Kmni.lnuel i.M'VI.N
Hue du Centre \'.> lti09
Donne avis m clien'ie a aux m. Jeans et au public qu'il a
i ra iwji-.i e son Laboratoire d Ulogte eu uu Laboratoire >.
b olouie applique s ju> la Direction du
Dr R'coi ei t. sjour+
Le laboratoire eat ou/art toa le* jnri d7br du ntin9
D-urscijsoir pour toute", les r"uer.:ues et anilyw- prvues dan*
annoncs ci jointe saut pour h
Wwsfriuauri et la cjastnte Ur^ Sertorie
Seront reues que !e mardi d' chaque senan.
S'adrea-^r ia Phirra cte pour ies rensaigo v.eiiu*
\naKrt d'urines ! S.uv->siriquf
Hacion de Wasserniann
B ^action de Tnboulei,
Kiamen du saDg et du pu
Kiaireo d's mitires fcales
8xmen ip ertltK'
Hn^s rjt l'r Secr/rai
Tailleur
COUPE MODERNE
15I5. Bue lia Peuple
Presqu mi lace lu Bazar
ltrnpolitaiii
Tlphone 683
port-.v -rin :e
Sada k Hlack
lu* o* s Iront* hori*
*tf c d* S perdu'to
Grand a eor'iment d'toffet pour tous les gots et
n des pria dliant to .te consurrenct-:
_ Crpe satin, (,ipe Clia.itum. Moii*se ine de soie,
Soit |avabl-\ liiiivunn de soie, iti'mod dft soie, Ci pe
Marj|uin,l.ii'On, ro de Chine liai t m lleira, llattia
te, rp-C .org-jtte, Simul. Crpe M -tore,) liyaiidl.Sole
radium. Niisouk, etc, etc.
l/n* visite chea S.vUA & AF I.ACk, voua eilifiora
compltement
Tavern^
P ^fca*
SIO, Hae lin un* Foi
ut m bu m Ht Cdoix
Rir or. ssio!i,Sa'i'lyiii!isiinit'sij'jalit'sso;n>t;i.slroi I.
La Taverne reste ouverte toute ta nuit
TKLfcHHONbi : 771.
QUALITE PRIX riODcR
^<
Ttnstom
nm 4 tu p'
Soul les lurillruis.
Etfjrai d'pntrplien d'une automnl.'le Afip*nd*nt heaucoupfle UtqWlWA #lp eu*
dont on ne *f>ri, L pneu ltiSTONE nvf pria un p>eu a bo i mur^hp^ ela Ml
bien vrai, mais le pu eu Firesiow *' d'vne lun d'ejja ifitm itotg i 6 amivp l<< .#* e (outre les ecou** s p jttuelle m
dont tti wujmi s l9 lj< u e ttutom b l
Vou* trouverez m t.a < un h, n s* r m nt d' ftfe$ton+ Pn * T- b
;Cbc*Me8ieun Loeiani H D-1 IVi<.., Cap>Haiti^n, F. Miiurasse, Port leaix, f, Qhrier, iVtit-ijovc, J. U.
lonard, |UX Cajes,ou lie/ l'Agent G'n'ial a l'uit-au P.luce,
R--*
Et*
l\ISfe?
a diiism rt.Silvera
Caux quijn'ont pa< de linesseque vient
de rerevoir. L,a awoa SlljVER* il ivout, d tin leur intrt,s'empresser
de pn^Xir a celle mu- to, car nul pin ils |ne peuxent ^trouver d'.imsi
beaux ariii les i. d pin rai- mnables :
N) ariioUs mt iraimanl d: toi ci'eaut4v;ie^r*lcli^ur et no* pria
i u nt loule cja nrreuce.
V'jilei coal.;>ir ban es
H is dentelles
IU- soie orodee
I'.js fil broio
Tulle pour premire (Communion
Couvertures blanche|at couleur sup
Baades-br chemin.-h et |upe
Voile blanc ;i barres
K.ltine blanche
liabai'dine bianclie
ij-ipua olaao ec coul.-ur jour
Voile et couieui uni
ihemis.-ltes allemandes sup.
Uraoaut noir aog'als
Imitation toile cruc
S rvieltea de toilettes blanohes A coulaur
Nappes couleurs
lapis cir blanc s.ip puui'tables
.Modeutns blanc et couleur sup.
feignes frunais vV a.uericaius
Organdi blanc & couleur
Lalna.je couleur anglais sup.pour jupesg
Madras bines d* soie pour chemises |
hommes '
Satinette foulard pour ,'rohes., nouveaux
dessins
i)ami-d anglais pe-matsla-i double larg
Crpon t carreau i de soie ,et fleura soie
\ oile g nq n:ii.
-iimables clients, vous qui vouiez porler,peu di
"ms les ^lus beaax tissus qu'il soit possible trouver sur cette plaee, ne mainjuez pas, avant
daller ailleurs d ; passer Cbei non on it'jjmeilleu.
acceuil vous est rserv.

310 S.iie ir (>a-s.
Port-au-Prince,
'


Full Text

PAGE 1

LE MA; %  PAR CABLE il sojet de la sitaaiiB trarcuse leJarttioM pi % %  ii i de I. Fan! Les joaipaa: cAtuemltuis recialent la diciamre cat ooale PARIS— D'apri* detlon ftites lapresp.Mr l'.inl^ rou taie que la situation adu-I'c il cemparab'e celle qei M -'ait peadrt la Jr'ne 'le l'hil.i d'Oiltitl quand le iagent ntia i l'EUI li rorganisation de* BatMM et doal le re-ultat lui la deVaetfeaae ban quer.ulede l'Ut.C'i I. saga' le d'un Cfdbcfft oa bois qai nous permettra de KWlU de la crise que nous InotrwBi EffaBH—Le journaux -.n-ena teur? .ncou'ag^s | u itaii UO' 't ctair*-dclarations faite* pal ioMolini. S Farii a-ci.pro I t . procl ment <;ue 1 • M tature national' imposa cou tiou d lia.ti I*Encore la qirstiei de Icssoil L'auttragi ''•' |;| Ml "• Ml lapooia par I* Tut qui • L 1 i.NDKK-— i u : .•-! -; I CoP!' %  rea partira demain poar Gai ou il • -omuiuniquerti ioi au cooseil de l UfM > %  . ir laiclistag rola le irai %  iltr L' i II ''O BEKUX—La* tn et l'entre le l'Allea i| Ligue l< N *s au liakbalaf, par t :oa tre 1-4. i,.I • 111 %  ti'.lf '1 I ' ine ,„,,-. I'/^I i|lei rra t..i ,n • a, %  :: Oa i u Mirl !i .i d nii' % %  %  •%  t le trar.tert d M rajaiM rr. r de la reir.e A • %  h d* la rlnp-lle 'u p saiol Jim-i, 1 .abbaye de Wt '.osier Le rer .-iieil plac ta une proloflga M ivle roi lie d \f. .p n d'D* •.. (un.r PM 'es nia de I .le N %  a!'' i-' P r "' e ''e '".ill le* au r*> membre de la liœi l l .. — •• tara tu o ., i tafia* erra iar liaai ,iu m, la eorpa dnl> taota ex r or dinaire de* -utr %  venus pour aaaiitar aui M et par les men.be* du gouverne ment anglais. Malgr la neige qui ne cessa de loiob-r pend-.nt lota la rmorii' •" •' a.i-t itt imi •'••'• La ri> • se Iroi de %  | irlori. d K-pagne ^et Elisabeth de Belgj Grve des employ*. daf.S I — Les emoloyfs de T. 8. F k la mirine marchaede sa sont d:lara en grve. Nouvelles diverses -U>.H''I L'a ia a*aa| ab*: *c des %  •oie* ferre, a t in i rrompu par suite de* inonda H Lombr-'..-e pers.jnn^s par la ehala Je lo.lure* I t traojportes dm ks h pi tiui m ; I. i a'eur B zot a trou a mort dao< la chute d un : jlu qu i •( meotOre de .a factieuse l e Je ijoynemar et avait abat tu i-' leroouaes enoemis. La St-Andtr Les Assises Aujourd hui. I M o t aaji hf a *•* U tie de Saint Andr. Iran de Saint l'iene qaifal a r une croi *n \. Chaque anne, "' est rlbrne Dufort i Paf e ta Lo, i e) at e le plu* araad Depuis hier eo eflel. daa m 1 ici* da p.'lenns. ateaan points du P*N-atf uaient o, gt.ice aui efforts du : Cur de LogAne, et maintenant rige aac i iqaaUa efaaaalla pla ca sous le p>tronnage du Grand Saint. Il v eut.ee matin, grand m 7 heures i i Kllpar le Pw Gt i laumail itc %  •( au IVie Bo\er qa revni 1 hoa neur, justement mrit, de : car. en la nouvelle d < aangvnque dr Saint VrdiII le fitav.c le beau Mulaaj'oa lui conntH et. I sa ri a id touchai te de c nion et de bi, l'immense foule qui se pn dans I glise trop eiroi e. vibrait d'motion. tt ueodint toute celle journe, Dui'ort aafa en liaaaa, La t.ip .sera bril.amment illumine de mille bou.ies allums pma '.piaasti le m.iitr' -ai/ §ltu| di-p-. %  Bac '.inte pr,ln-i-. de belle* fleur. On d$ire lou: I tS70 M --. : M rommentaire* tient suivi la perptration une nuit lu me. fameui ritaed aanp de Mn aaaa cbi troa i u chambre et avait iesign la Poi.e avant d'ex irer. son •-ompitnot-A | comme taot son meuri. L.nqu'e conduite par la Poli ce et a heve par le Jaga d ins. Ira lion Beauvoir tbaUJI a lau diea e nmne". le uier. M. Sue comparait devant le Jui %  Il suit de sas i nta lile* moindres r. :le:,ts 4et -. Il est calme, il rponlpar l'inteiiadiaire d'un iuleiprie. JUI •-( un men.bre de a colriie chinoise Port au Prince, aux qu'on lui pose, i; n'est paa l'a* 4u\ J. i m-, g c .'. i avait aaja mandat d obtenir :eot d lire detie %  ;, tara coutMtf ptr .e an e L-. is h %  oises'rii.sinettr lif et le (aatii d'nna sbf.:ica lu ib &\ i pro nide pa-fr l'i bi-ga'.icr j ';• moit r p.-re. Me l'orripgton, qi -iu--! prtent -ur lelirai du 'rim-, i n'eavrirrem i --l.nprein'e mains de 1.1 %  0 i ce derni--i h i oaa de -iL_-ur II i i -q jet d '. la ihambre rie la v. I Me C .r.ington ne l I • l< ibilit de \h Sue \< mi r Interraga olra la t pa Pa t l'a *-t-< er. sa pr. I %  vaaaaaqoa cet int*r j^i^iraij v >que sont ins I o in> 'ent a lieu fit' • H U moin et e Mini -i 4e • 'iiftinglon e-t appel i ; nir des raosi r.i a ex poser un. per-oin lie Seule, l'opinion las jara d>it d; cider de la via aa \b Si • Mr li*, propritaire de l'Hj tel du l.iiimp de Mars, est en'en du. Il pose les premors f-ni'lui -vaient suivi la p rpitratioa du ciime. Il avoue avoir enleul i les cris de la vielica. 1! a art il la Po ice lui sa vt repr-en'< r par le L'eut IIill, j n lias ail •.: i-illir |aa idtlaratJoas du ci araal Ah Sue e mon aaaaai n. Ma le Lt Bi 1 ne comparai pas. Les employs t la B u u dipoaaat laauile. Toudtendant leur patron .t tucune '• latradi'tion n %  • -t ? iaUe entre le .rs ( >re roi iration* mv ir> mitrjii^e.-i "liei litaa i ..m ience le Babstitul .iliaque 1'. dpoli !ion dei its aaf la id fense. Il expose les m nus ebioei aaa.Toal groapa aaa a i hinoiob t un chef %  l s d ara %  soi.t lipiBB< qui ntttl d i. i' I | '. qu ils hab.tenl un pa;.• u ils ont immtirpn.' r n oapoura* ner, • j li l -t doM pa< cbi noi-. l'er->nne ne p ut p'ou* ajoute !• %  n. Il vava-i t des diver•I p titi MM I M mo'.u. I interp, chinois. A i' i i h utiea ne \ ch n • e vri'ab!. Raoul Jean-Marie et Btmli. ex, a sent ensuite ratlit.de li (r venu le |Our du r ne. Il n' -a* lade comme il le prteud 11 ne boitait pas. Il a j Bont, i rg, I metruire 1 ail ( Le Substit.il Jaaa signale U du pliril de Ah Sue. q.ii a lc'.a' aux jur qa'il ne par ait q te en nois.ei qui avait pu bien soi' rit de la jambe ou .1 i r nie ap es avoir iscaUd leb H p>ur aaaassi ier r>a oapatr • n i Le p'vtnu l'a. b qu'il s •..'". qu il ai. pass-* to le la cat enaa sa e aaai d p -i.ioas des 4r. tem-jas pi r*t*ct ebran er sa : -. E-_"-• : J XJ ras ;o a P'-TODS dA: : > -e tror. ^cur l'acquillemeut de Ah Sue I, • heures du n clin, Parisiaiia Mercredi S Thrse de liiiiK Jsus I ntra : 2. 3, 4 gourdaa. Jeudi VlDtiCQ 6e. 7e et 8* epiaoae> Lu re : 1 gourde. A la c.n.rt K sa sance de Vendredi, la Commission des Rcl.'in a readn -en.eore pour l i [ ii i^mmenl entendu Ko cette m-' l %  refur'iil : Parmi les senticaa raaluaa I purent re\\i-. des brilia di> t'r silent .Nord Vlexi la --.••. M* d da fi'v %  -• • • f %  • \ si i. Aagaaia Ma k*a/ e Q V Li ml Parmi les affiir** ent' Ireave -elle ia M N r -f r I HBtol le l'Etal n droitdu g--!i li •{ mo'.tanl l'a la f ai-e co na e li .'•'.•ie n -il tt Divilni i .. 4i. ||et mm H .-.in V.rri 4 ti i %  M .r mi l'n od ira '•'' • • •; i • -'•,.• -i • pr l ri i ]ii'' baoraa t i P ; airvietta I J bi n crOt ii'f 'lQ.r •I (• J -q >t ..c -'".e XX Iror irj cl.9 tu I'.I nu ncs, %  mm d'il! 'la to<>tea c uleurs chipiiux pour hDTi a* e dsflBMS, toile A drap et'.i nappt*. -ab rdina pour taoantiioa, "Sou liera tennis parfu n- '. >iy llonbi.ptit ftiaue^elts-. e: ban d>' s "ie Kll bien -M txoav r* tout cela criez Joseph ?3j k vl 1711 Ru* dj M i4;i*in de l'Etat, Oa troiv./a rhi Mlle Ni J;I Difl %  hit" i \ NO nu l>;iU'>jre pour eufa^-t-. 1 dul ar > 'tlomaa de aoi.i aune 1 dol a. Safn i' s i 1 i >llar Taille hrjde pour rua pic cment 1 aune m Abats jour i.our Iamt-a lertrique 4 et 0 : ~* > "•lutoirtou'e* cou aura • ."0 et "70 1 s .reilea :a-ta.se o ." % *l a 6" •> ea •• a.6" -. :. ii'.'ii.r F er* i 3 iir' aie|our co.apa.i-x a boa march. e.n vatours de aoie . 2 ilo'lars '. i | HM Ou on miiree car la •toci M| r :.:ut Tlie \<>\ i! lui • -im a kei l nv 1 ; Lr itaaaaj : Luiebre • Jaaaaal tt o. p..ru da s. : attendu i : medi maii_. :^ courant, li paafjea . jour pool laa po . et l'itl Le --a Jacmel le D cerna e p oc I ara i lit • .. eclemeni paar I urop. jLe sleamei lab rai %  • a't nia l J i n e i21 • %  ea.h r r li cb< geia a t -ment p Mil l'Kbl |potl au rince, la embre ;j i H ji Afaat n arai pour Haut l.OOO.OOO deFrs. Achetez. .asanaa. LA ^UiiiUlst Vcill Mtatf UltZ VOUS cMl.r...i.t a la lai 7irZ OBLISATOS CBTIT NATIONAL 5 %  I -i|M W . * '" J" 1 *•* "'•*" %  •' %  "'• ISBSXV, fm.tr. Iinl il |M .-;.< I <><<.> 560 500 OOO (r 1 1 20 t. BOOOOO 180 100 000 33SO %  %  50 OOO lr. -i 2B lr d %  inWrcl pr An la BMriB. M as Ws a riirual tn ati mm par lttn Vtnubla Millat O Banqua toujours naflociahla PWr 26 lr BSalaaMM et K.r.vJiil •! 30 I' | '•"! 22 mo.. ^n.iron MfrM De if r utla awal k M9 . m awssst aaal iw art ilal u ai sa partwiM l'inKiniii* tn loi. >M naleaai .inoir, part On Ml v 2 '' *"* '""" %  P r *n. e\ lire- a > M | IAMIRAWT, t 4. I K,***4 -M*S£ILL J^r-.i daa Tiragva gf rBT r1BT-!Te IOSS %  IBH m U ll'UCE 1 CHOISI AUfMINUJ Lil\E N w-OpIans4South AmepicanSteamship Coloc Prochain depairt direct5po\a.r Port-au Prince JPIaiti SU aJtU'CaiAaera %Uv*Oxlcu&(c iet $)C >it prochain ^ l ec nun t paur^rute U&MC < je *. | > ayant, taitoc ^leAv11: U ticourant, u ru eus Ca*je* k 2 coebain CLMC %5ooantb ^o mar c6ar..\.;>, a facmd iv ;'> auec 150 toanu. Sttamtr t^irtenb tab5cia" VirOtlmut . ibu piacbain paar loa^ Les part i A. de Matleis et Co Agents Gnreu x Ua regard sur volrs avaoir in M il i"' M roo tre ottli 'l'une cons'iltation plus ajjjaajra). < :..IIMII / i. %  ainte de BUIIR TttlHbU Il nB 'I" '•• i •! •! %  ." li un'les mardis, iiier.Tr,li% ^i \.. Irril.-. li r %  (. i par e t i r w a a adaaea a,loate lotira aoeoMaane hsllars, >llu'-ilrPii|uani rU-dii \o 1SSI. Alie/, chez Chiistian BOX 359 Bue d* hmntS'borts TLLEPHO.NE 6.3 On voua trouverez Olierry Urandy. Anlsette,jCacao il flrgaat et tou.os lea liqueurs snperfinea ..alcool par est seul emp.-ye dans la iabrication des LiftteVafj lir *%in J BOX i peut dejutter dans l'tablissement. Red action de DsTil pour plus d'une bouteille. lirain rtani a 'iros. ^a> CU alEP.' r H AT i JREI L OE GRANDE SOURCE GOUTTL GRAVELLE DIABTE ARTHRITISME RHUMATISME GOUTTEUX Eau de Rcaliine pour les Arthrliiquoa ^ '__ J %  • >' % % %  <. %  > %  % % %  \l.i,.-n. ,C al.m.ntaf.on fa' 1 Nos 205-209 Rae Traversire



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIBTAiKtf IMPRIUEIR ^l^oaenf Maglore BOIS VERNA 1358, Hue Amricain. NUMERO 20 CENTIMES Quotidien Columbut Mmorial Libre/, PAN AMFP \u ..NON Il n'est de vnuDml Mens que ceux de l'esprit On peut les commun quer sans Ni rien peidre;ils~s'au|raentfnt mme quand un ISJSJ partage. Demiphile TKI.KI'IIONE V 212 IBaae ANNEE No 566N PORT AU PRlNCe HMTD LUNDI 30 NUVMMBRE1025 u opposition aux enchres t>n se rappelle qu' la suite de la ilciaration du Preetdeut do la Rpublique allrui'iii son intention i rclamer de I . semble Niiiomle I reaouv Ilemeni de son raaa iat. coul >r mment I Constitution, les journaux de l'oppotil on se tout Hmpresss dfaire savoir res< pectivemeat qu'ils n'avaient pas de caa ii lai ;i la prsi 1 D A La dclaration du journal I. 1 Tempi tut paitijulireiiient loa^uri et confuse. Qtasts ont pu .-tr* les motifs de cette reculade ? Le priuapa de la rlection tait depuis longtemps en discussion et nom pouvon dire que cj sont les adversaires eux ininejqu l'ont pos, ne se doutant p ts que leur dli allait tre si lirement relev de tous les points de la tt \ publique par les amis de M msieur Borno et les nombreux allirent a u parti nation d progressiste. Les oppos nts ont vite reconnu qui le pouvoir qu'ils %  'attribuaient si lgrement sur l'opinion publique tait illusoire et que l'opposition elle mme n'ollrait aucune cohsion permettant une action cotnœuoa. La coalition p rut ds tors impossible, irralisable Tous les t>tlorts tnts pour cacher les points de faibles*' de cette opposition lurent vains et les nom tireuses tissures lurent tales au grand jour. t/opponiion est maiotenMQl aiix endures. Csal p." vam que Moravia s'est efiorc le raliser l'entente en laveur du cuididat anonyme du Temps. L intrts sont trop conj/alictoii %  • %  ChsOjtl > chel de group3ment tire d.-soi ci\l en surenchriasiol de promesses fallacieusesLe garil K l'heau v>t tait proclamer oh I du parti na tiopal par un grou >e di nationalistes. L des us If i Courrier Hatien jette le cri d'alarme par son bulUtio du /4 Novembre: iPersonne, dit il. n'a qui Itt de se dsigner coin ne cliel nationaliste, comme candi 1at la prsidence.. [Joe villa ue peut s arroger |g d dit de dfi gner un chef s ulement pour la satisfaction des AMBITION > HF.R soNNii.i.Ks. Une vule ne peut pas, sule, dsigner un cb l, encore moins quelques citoyeLs d'unj ville ne peuvent avoir le pouvoir de le faire-.. Le Courrier Hatien qualifiai en outre, l'action du gnral Thzan comuH tant INTIMIM nvi; i;i MOICOLI Nous devons ajouter que ce n'est pas seulement l'action de Th ifl qui est intempestive et ridiculsi il en est linsi da celle de toute l'opposition%  •M H cette opinion du Oour rie* Huti-'M • est-elle p rtage E ar i L'. T tapi — l'rohiIciMint, aient donn l'accord Mavard Jolibo.s dnonc iar Pouget ^Esl-tllecell-.leL P-. • ? Cest dout-'iix. I' "il/ t a re-"vi c labsoluiisin • df s principes pour l'an Uiiir i l'opportun-snie des solutions i. Kl puis l'Kssor a Nil i if i e celui qui a p r > i l 'h l i i '. nationalistes a lu domicil i la rdaction de < L. Pus • Il sembl-rai' donc nue BOUT Pou K, Thfean vaut nieus. quj io Le: llsTart-Mo: A la triste comptition de personnes qui, d'aprs le Dr Duraainvil, caractrise l'action loppo-itioa vient s ajout Hia livorcauc i des intrts I s :.. rs meueurs do cette opposition. Et elie ose, migr iou<, s i bercer de l'illusion de pouvoir tre un obstacle 11 rlection prsidentielle • l.oioosilion s'est fragmente. L'action de s.s divers grou pe.in nts siir.i scajtiise au plus offrant !>• mdium du Nouvellise ne lui a pis encore dict parai -il, le parti ju'il do:t pren IreIl se dbat dans d I alternat!'es torturant-s Par ses figurines il essaie de ramper tous ceux qui, i'aprg lui Sont susceptibles d3 mon1er au pouvoir. Dans lune dlies, il a mme altirmi li lidature de CMayarl Lst ce conviction? Est-esympi Ibie ou idutt est-ce un m >y n de livrer ce candidat a lis cussiou, en dpit lesrsr-. s calcules du '' T mps ? — Tout laisse croire que *' Le Nouvelliste" att-nd simplement que le prix soit mis a sou allie u ) /. C'est l'enchre. L'attitu le du "Courrier Hu tien I gir I de Tbzan prouve, in ore une fois, que les op posants sont engags entre eux dans une limeuse comptition de p>" sonnes et d'intri put %  Ciilieis s iigure-t on Pou*t piliant siuciera-mt H CaidiJs ture de Mayard la prisi n ca ? — Voit on Mo r avia secondmt lovaiemsat une actiou-n laveur de Suition'.' Conoiton une franchi coalition de position, avec ses diverses BjUanceSt au bnelice de B-ite.i in ou de Lhrissou'' Au s in il mon Patriotique, il y a autant d ambitions personuUsa qu'il y a Je membres. L'entente des meneurs de l'opposition, mme contre le Gouvernem ni i en dpit des dclamation, n'esl qii ppirente et hypocnt Au fond c'est un vaste j u de dupesCln un pense de l'autre, mme S'il ue l'exprim' pas, ce que le Courrier Hatien dit de Th/. n Dans c. tt. galre, ou se dchire inutu lliineiila l> Il s dni-. Co, veutioiiiuste, nationalit, nal.ona 1 hbial-national — se lo.it cordidem-nt u e guerre sourde II n'y a pa de pin s adversaires qm deux op posmts ayant des intrts personnels contrairesVoil ce que rep senle l'opPOSi ion qui a la prtention de f.i'e eilifc la rlection du 12 Avril prochain. Voila la si :!ion vraie de ceux qui piI ud nt parler au nom du peupla, ijuelle plaisanterie III Une auto au Vaticto Pie XI vieni in faire l'acqui-i don d'un superbe liuiousine, de m i ipie i alieiine, ave' Inqu %  • • i 9 i Sa> .16 se piopoae" de fuirqi I .j M ri u lu un es dans le 11 a la du Vatican q u, OQ le sait -1 l trs tendu. Le fail n'eat pas nouveau, puia que Pie IX, de oo temps. pu< lait uoe moJeeU) torpdo q %  il avait d'ailleurs aban-loin'*. ca r, -niait peu de go* piur Tau touiobiie 0'n Xf. lui. ne paote pas ai >- •t conadere loua ses loisirs au • aporl miaui^ua. Maison Daccarett Nom voua citons qaajqaai articles de i i-oap d'autres article. Les ii,,.riij du i in.* de la marque fSeVcl-, la plui mu le: ne * paill--Une. chapeau \ mei-m. de ]<>! % %  i.uini i peaux d-la ne-, ch ipeaua lil i '! %  '> gai ni-, u quelle p ur h nu Dl I i enfui l e> j > io lUibrel es |iixir dames et par.pluies puur lioimue. lu grand cli II de ( i-imirs e„ulear*. de diagonal noir, .le serge q tir et bleu mai.us et 11.nielle pour costumes De filets al de < licdiissetlrs pour hommes, omisoles p->ur dame, I, ->ioie-> blanche MU le p iei autres chemises couleurs,che uises de chaulleurset -.liaudans iaSport, De j dia Jersey de oi-erpa de soie, cr^^e dj chine, raiiue li mi deuil tt e mleurs. \sortiment complet d article-, pour m iri >4'- liaai que de voyagea, valenciennes tine pour lingerie, >or\i II-- de table, Damass pour nappe bl*oc -t couleur. ai£|M| • !•u i I et toile h M poui deuil. Docl blanc, drill blanc et noir, l.ukv blaos et jaune en etc. Lettre de Fraece LEF^UXLUXE La Pente fatale On r'pro' li^ souvent a x hrn niquede mod de s mb er ieer ver Mit s u es femtn s, riih-s e bell-s. le pi ii r de atoilele: Il y a. lans I. clae bourgeoise et ouvrire, des jeuues lillea qui al* ment, comme les lichen, avoir une jolie robe — I ur cnl on — ( t quaud on ne peut passe pnver le v>ai, il faut bien ae contenter du • taux luxe comme on dit i Pieu me garde de jamais h I mer un lemme rie quel'e condition qi'ele soit, de dsuer tre IJH' I II bi le Je pentC, au con tr ire qu c el presque un devoir ao'i< pouchicuoe — et pouraba un de tirer pati le mi ni p Kib.e, de son apparence phj q-e Nlais us noua pas paili>n aesassa, le gr,nid-eo d*> la M tuie 't ne faut il pas lui t • i • h D neurf Mais cela u'impliq • aucunide de luie. T'est xllane e / l et de raison ement Etre ln-n lu bille, eu ce sens, veul simple ment dite elnn son rang, MIOII les rircon>|aoce8. se on son le* %  son via •. ''la esl videin'ioni p'u Eaeiia a faire po r qui a'a oas h soin Je ronipUr Mais si l'on remarque Inomb e. tes feinm riche q i sh,bdent a l'aovara du b >n se-is et 'l ganre cht'inan te de ( --ri .in autres intiniment plus modestes, on en vient lien vite reconnatre qu'une jolie loi lette n'est pas uniquement une question d'argent, et qu'elle d pend surtout de l'industrie et de I intelligence de celle i,iu la porte. Non, cerieg, elles ne ont pas a b'ftmer les pauvres joli-s li'le* q d ingnient a tirer un peu d''gance de leurs minces r- Mireea. I)u moins, ne le sont e"es pas tant que celte prne-uoati >n de meure s ro.idaire et ne nul pis d'autres p us imp riantes Mai cela en> orepounait sedire atonies les femmes Dfini sons, maintenant MeTaui ln\e.>. qui m'a tout I air dl'e compris au rebours de son -enJ entends par f, |ps bas dmaills., les ohe ni s-t'eeliiri'- toute la caricature de l'i' gance, tel e nenl plus lrile et oins aide a voir que la pu s line si'nolicile .. 11.rrdi s->it no pm mlan oli q ,,. I,. m> sentir j -une et [i p ,1 m I iuri e ,| l'una au're. en face le~ halle fa ,f et chas dten lue-, 1 11 ton' • : n'est I i lnfjra. p-\ j f a i> q I'O-I p ur ra t 'e-r >ire e' la -i*n e fratena robe d' toile H SOIIVeni if)' • 1a I %  travail et le vo o I q 1e ne l'a ir i* fait irie d ; k 1-I11 | ; 'B ... Ma'S ne I ouli'ions pa : la co quetlerie pour |. s fe n ns de coa dili '• sarM la Oa ab* olAa et de ses clhi^s diners ne l'afeUetianoaliar da N'anolon 1er o'frait a ses invitas Irois servi.ua %  I %  ei/. plats 1 li u n 1 %  j ii fait Dn jfltl total, bien fait ; %  ni o os humili-r on peu. M vis, -ur le lard, par suite sans doute d -i* ex.'-s d table, %  Ifflba rre en l?it arriv a d!g*rer lort %  Da. ce qui explique re m >l du %  ironiin" I renr ritri un | mr LU pauvre d ah'e. I. >.i, .la go nill qui lui d mande I'aum6 ne en d'anl : — Kai' -moi li charit Mon aten j ai f..i(u l.iuibi r*a aar-'e, r-gaide le boiihommei |n| dit : — Tu • Nm '. Mi que tu eheurem d'avoir faim Tu n'ap H le| D I in Knnheiir ; T'enj I [I'OIln| niii.qiietu as f im' Il il •-. I n ••' n rjs 1'a main du b iah %  nao • ui ai.u-i de la use nus ,l 1 l,,u roi • aea en H I m^a. va'ait plu -le 20 franc. Il lalla t bien que < Le Taasa 1 11 ;.i 11 % %  ,n 1 a peu le de 1 pposi ton parsionne tt mlei. e. >t rude k gravir. On y tr bche luru souvent et \ la piemiie g.^aude, e'asi la (lognngoude in• M-II'HH jusqu au lin(. ei 1 e qui el arri ,. lundi .11 mur h Lotie (oiiliere %  Le Tempe a. ('..•penil'iiil la grande .011-0 a (JOB, poui ceux cuutle lesquels Ion s'poiimonue mouler a I us aut. Beat qui Urojoan I'OB N ra leva de celai .bu e dceiupaie et 1111 l'Un. • i.e l'tmps • crit : des eu I pi Lin• qui ont dj sign la ploie-tation tonde la ri-lec h..11 ou qui se propo-aitut de 1Inns Ll venu non uuiiver pour nouu mander ion-cil '". In N eiile, nous avons longue m• n' cherch les raisons q 1 ont eiig du Temps une alrj.ma lion si inanifekiemeiit noSBeoeaji re. Nous n'en avons trouv ain u m, sinon cde d'exercer se ta Lui U liumorisiiqiie BBCchaflCStd contre h li nornbles e.l devo es 01 iliuniia les t tmploye. pu bliea Kt comme si cette calomnie 1 e suflisail pas, Le Temps co ti nue en iusiuuint qu il a M e joura ci, prsent aui cin, %  publics, pour tre signe p 1 .. x, une pi>-. e demau laul I r v M 1 0 1 de Monsieur Homo et que eeui 1 1 .v ut bleu qu'il n'v a 11> k lue eu dehors de cel.e alte nal 1 lileli g 1 pou la ra l< >' 1 .. <.u bien %  dre un* revic.u linoilliie do ie-r emploi. 1 e mauvais douneur 'le a %  1 on cui eu couseillaot aux f 1. lion naires et employs pub 1 .%  I 1 guer puiq Ms pourront 10 IJUI uu jour, dclarer ne l'av.m f 1 q 1 : ou oiilrainle lieh. u co' ne les. V-uill. / reau lui nr t bi -.u vite Quatre mois aafflaeil '.A MAISON Maurice Etienne fils Sp>c alise dan U> mardi nndirs t'a i/8 H a, le pla i< (Vano.icr -a Clientle q l'a le vient d'ouvrir un nouveau rayon de Confinerte. L'on y trouver* fa %up be% boites de I S m bons puaradeaux en /ou Retire* de prix d fia m onU cou cur rene. lia wertiiAlaMuiach &traoffert atoataciieUup


xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E1TQ9FRYE_3XVZ3M INGEST_TIME 2011-11-03T16:48:26Z PACKAGE UF00081213_06587
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES



PAGE 1

LE LfATLI — 3D NoveSabre i925 % % %  %  III I | f "i">llf|HM / CD i ruvsj I Ha •tisvico de* f>of-Porfs iV s US-US le fe steamer 4 $ofi0at i aeoaaL De 9l'i ^fotl oia Cap-Katlet fat' cV $ai L^HVOKA CL 8 -c'Uaic ctt. attendu , * it lira ftmn tjoui (Uicc'. c m uL pour i :> pt>.i: De La CoUmkv putiaiit. fit*, CL MUtofcu. Port-avti^rpM 80 Nouvmb W2 Colornbiaii Steamslup Company |no. fcfctara & Co* Mients \Uip:" :lQ CcA\equot/^ ,(,/•.'/ V.V.>.'//lW<'/y/. Agent Exclusif P.Labourdeiio 30. Ptw Mo lin ri a Pari PHARMACIE PUiNGIPALE 1 H. CANONNP 49. RUE REAUMU* 88 90 BOULEVARD SE** OKl PARIS veiui.int LE UEILLEl 11 II kl. (II! Ml MM rroduils des Premires Marque ft toujours de pnniure fracheur 1 NI M II.K Ql A1.1T1 : • LA MEILLEURE > HAYON BftPfcCSAX POUR LES COLONIES DHOGl HOI, III lillOHlSlEHlB SPF.CIAL.1TK> FrrviMi et Etrange-** OU M QININK. PI'RS *V r oiJ. [>r.h!iiit' in flacon, ampoule, iiun/uiini--. cuihih nunmn HYI-OUEHMIOI'I BANDAGES, CEIYN'UI DAS A VARICE APPAREILS HTGIN10CIS pour tou u-re | APPAREILS ORTHOPDIQUES Seringue* hypodermique* PHARMACIES DE POCHE. DE VOYAGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour (MBMJ Communes, etc. Projet* ih> Facture et tous rrnsritrrwmcnts •iir ilema/ide adreie PHARMACIE PRINCIPALE 49. RUE RAuMUR 88-98, BOUIEVARO SCBASTOPOL PARIS MAISON UNIOUS AUCUNE SUCCURSALE ni eu Eianc )1 l*F!trai Le Probl ne est trifl La phu grandi M lieu i •! T il leurs de Obicago, la ^ai* Kdw.trd E. Strauss, la plus uni \er9:llemeut connue ei on sont pim loj s des i iperti iDgl<,fr i ds ec pour I < eo ifeeleo .les COI lmes de tanlaiaie de crmonie .i,. .,,.,rls Ole, BrJ B U* de tout ,i... %  • • ceit'ures, l rf BainBRai i ' ib e Ile) i u. ions M -. me lieu s I %  ,-,.u,. DU i ii i ii v %  le ri veaei i le merve. le v .il; %  dei |o w i itui av e en regard lei OD 'econ'P Dde. a | arl ea al lu ri de (oetuo et de ISB %  "' %  (aliei ipi i ial lis eoitamri de rnr.ouie lell que : Sm M 01 .nielles, RcdiocotM aie, la leclion desquels, des < x| erls su affects. Les clients reoivent gratin lement avec chaque cOBBnd une jolie ceinture eu hlllll "'i cuir, en Imrmoni*e la c Mlt< du Costume, connaode, alli i munie d une boucle en Btal ranli,ousont iiv.ru eeaui chou les initiales du lieuts ou uu II f.'ne qucli onqae. Les netirea imil prises i coniitione lixes par la reit• tant Franois LKTKI.LIKR, 115 Nue Bonne Fol, l'ort BU I' B et Hati. Les commandes BODl BB en moins de 30 jours. Avi important Il H *t gar, lundi 13 Navet bre courant, un album d'auto pli s, intitul Ltu enqute litUl tt (cctale — >ConftJenctif C'est un petit livre plat, reli dos toile rou^' ehi Kriue t confi RU no : luiiBser du C IOI II 'i El il, p u re remi M Lei eoufl i i pr pri'aire. Uje I. BU • npenu r au lu Journal. La lampe Radiotron la plus grande du monde et la plus petite L ES immenses lampes Radiotron qui sont le coeur des J appareils d'mission dans les formidables stations destines ,i l.i Communication trnS00a\niqtM sont fabriques par la meme socit quecellequi fabrique les lampes K'adiotron pom votre ippareil rcepteur. 0 i i -i qu dite du pins j'.iiii'i producteur d'appareUi radk>* phonique) du monde, la K.ulio Corporation i;l AIIUMH M s'efforce sans cesse d'lever l'talon de la rception radiophonique. Avec ses normes racilits de production, son service de communication entre b iti IUX en me: et entre bateaux et la terre, ses station OOlO des, ft M milliers de marchands dignes de tonte confiance dans toutes les parties du monde, 1 t Radio Corporation of Anieriea rend un service de fOUCTiitU >pbonique ingalable. Pour la rception la i ire il t tut tre sur que IM lampes de votre appareil I de vritables Radiotrona Demands su repi 'it ofiiciei de RCA de vous raconter I. illes du Radin Corporation of America DMfftaimi lUin 1 l.r Wr.l lli.llrs Tri.lln, t ',... i kg, M. .t'.rn, Gonive* 4 vendre A vendre Trois chevaux ilr se'lr s'idresI ii Ituqgy Match esout ser Mlt ,,„ ,, ,,„.,, {( ., IMlei cheut^. sadiessr nu Uu tet u du journal. Marlissanl' i'lplione H'i Nous pa>ons 50 rentimes, notre olfire — nn^le des Rues M racle', et du Tenlre— la livre de iraii s di orllqoi lieu ; i !•' %  ( / n livea) Srrri'V 'irluii'/ur du Dpartemrnl k l'A'ir culture A. de V3alt s el Lo



PAGE 1

MA UN — Po L dreTEINDELYS donne un feint de lys %  %  %  .iJl I H l*M '. %  mt <:• i pian .! partir lti09 Donne avis M clien'ie a aux m. Jeans et au public qu'il a i ra IWJI-.I e son Laboratoire d Ulogte eu uu Laboratoire >. b olouie applique s JU> la Direction du Dr R'coi ei t. sjour+ Le laboratoire eat ou/art toa le* jnri d7br du ntin9 D-urscijsoir pour toute", les r"uer.:ues et anilywprvues dan* annoncs ci jointe saut pour h Wwsfriuauri et la cjastnte Ur^ Sertorie Seront reues que !e mardi d' chaque senan. S'adrea-^r ia Phirra cte pour ies rensaigo v.eiiu* \naK rt d'urines ••! S.uv->siriquf Hacion de Wasserniann B ^action de Tnboulei, Kiamen du saDg et du pu Kiaireo d's mitires fcales 8xmen IP ertltK' t;i.slroi I. La Taverne reste ouverte toute ta nuit TKLfcHHONbi : 77 1. QUALITE PRIX riODcR ^< Ttnstom nm 4 TU p Soul les lurillruis. Etfjrai d'pntrplien d'une automnl.'le Afip*nd*nt heaucoupfle UtqWlWA #lp eu* dont on ne *f>ri, L pneu ltiSTONE nvf pria un p>eu a bo i mur^hp^ ela Ml bien vrai, mais le pu eu Firesiow *' d'vne lunHaiti^n, F. Miiurasse, Port leaix, f, Qhrier, iVtit-ijovc, J. U. lonard, |UX Cajes,ou lie/ l'Agent G'n'ial a l'uit-au P.luce, R--* Et* l\ISfe? a diiism rt.Silvera Caux quijn'ont pa< de linesseque vient de rerevoir. L,a %  awoa SlljVER* il ivout, d tin leur intrt,s'empresser de pn^Xir a celle muto, car nul pin ils |ne peuxent ^trouver d'.imsi beaux ariii les i. d— pin raimnables : N) ariioUs mt iraimanl d: toi ci'eaut 4 v;ie^r*lcli^ur et no* pria i u nt loule cja nrreuce. V'jilei coal.;>ir ban es H is dentelles IUsoie orodee I'.JS fil broio Tulle pour premire (Communion Couvertures blanche|at couleur sup Baades-bra-s. Port-au-Prince,