Citation
Le Matin

Material Information

Title:
Le Matin
Place of Publication:
Port-au-Prince Haiti
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Frequency:
daily

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
Coordinates:
-72.2803802891673 x 18.5142993036392

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000358166 ( ALEPH )
ABZ6468 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
fi}* anne W& 50i
I
Port-aaPHaoefiaitl
S
UfBUTEUR PKOPftlETAJR
Clment Magloire
ROMIHl) 20CBNT^C6
Quotidien
F'LE copy
^ jg^ttrier Ubr<
Jadi 2S Dcembre 4l?WN UN,#"
*
Aimez avec j ta tout ce
qui est beau, bon et sain,
quel que soi! l'tre en qui
>*e trouvent ee qualits.
CHANN1NG
BD4.3ri3.Vli Rm .Amricaine No tJW* fLKFHONB No ,848
L'Organisation rurale
Il apparat de bon gott.i quilques-
Dts e de pu s quelque temps, de ral-
lier, chaque fois qu'il est question
d udier et de raliser ute rforme
yant aoui objet l-amlioration an
aflaire rurale. La trusse pays; an/
cat devenue un thme a blagur,
ce qui dpense de tout fflo t d'ti
d er tel bescins et de hue, leur su
jet, d a propo.M*s et qo-'
qa- peu ona.i, On ptut laisser i
apprc aiioa des gens senss ce syj
terre appliqu de sceptioisrre raiileu-
par lequel il tat facile de rpondre 1
lefsor: deceui auiquels il iccomb.
d agir, et non d'ergoter*
Au nombre des actes > que e
Gouvernement se propose de raliser
en vue de cette amlioiatiou des cho
ses rurales, il convient d'attirer lai
lenticn sur les deux lois, toutes r
cenlee, ay,i a pi entes au vote du
Conac.l dt at ei que et lu: ci vient
d adepte. ; l'une, ui la ciat o dans
les camp.g >s de Commissions do
mamales spciales en vue de la pr.
tection dea interdis des paysaos alla
chs la lerre, ainsi que de la sauve
gaide des in'its du domaine natto
nal ; et l'antre, sur l'orginisatioa
d'une ioice commucale de police.
11 a t question, ces jours d-r
niera, des mfaits commis par des
uiban s g ta d.faires, avec (a corn
Stiei de* arpenteurs, au d rimen.
escampagnaid* et ie Gouvtinemen:
a su oidouoer une enqute ce su
jet! dont on ne conuatt pas eucoie
les rsultats dfinitifs. Quels qu ils
doivent eue. il est probable que, par
mi les tait de spoliation ou d'expui
aion qui pourraient tre relevs au
prjudice des campagnards, un cer
lain combie peut avoir le caractre
de faits dfinitifs contre lesquels on
ne peut plus rien ac uelltmtu', ma s
contre lesquels il tt t possible.par
iei moyens de prvention, de pro'
ger la ma,se des paysans.
Tout en examinant Us cas actuels,
le Gouvernement, par cette loi, qu
organise d'une fion efficace la pro
tection des paysans attachs li
terre, pivicm le retour ds sbus qu-.-
lenqc eaura pu vw-lci En t fret, la
Ici h t ib ganon de cctrmuniqu'i
au Minisi.t pi lli ,sv:nt qu elle puii
ae tie ii tioauue, toute flaire dars
laquelle ont istifcsti Us habitants
des campagnes. Les commissions do
roaciales spciales onl, elles, pour
mission d'erjqu er sur l'tat actuel
des flaires et de vei 1er l'excution
Iceale de la la?
il t. y a pia i .ulieis des habitant des campagnes
engags dans ces affaire d- terre
souleves frquemment dans les mi
I fin roraos : les iot' s du domii
ce priv de I Kta s^m atflti f q e.n
ment en cause, et sans o ga*i at o
d'une dfense spc a e. es derniers
ont sourent sacr fi s Liotrvcnton
du Mioisi e public ral te en mau
temps cette dfense,
La loi sur l'organisation d'une
force communale a- police dans le.
campagnes est venue, sen totr,
combler une lacune souvc.t sigm
le i! s agit du manque d polie:
dans les communes de 1 >ntri et
on sait que cette licuue a t Ml
fois dnonce comme l'une des eau
les qui lo g itut des travaux ruraux
Parmi .es fn es d'organ.s
.oa. celle ayant la poarie tiia i:
re Je l'Etat pour ob) t, o 'ait pas ia
moindre, La loi qui vient d'tre vo
te tourne, pour ains' due. e egam
ment la difri:uit en au o i ant tou
tes les corn i. un es qui peuvent, en
ce qm les concerne, p eod e leur
hng les frais de ce te o.gani a tou,
s'adre ser 1, Direc o up teu e
de la Gendarmerie, qu loura.ra .
con i"g t util: ri qui pouivo u a
&a mise en a.lion.
i.a loi, i! eut viai, dispose seule*
meut ai gard dei communes rura
les, et l'autorisation qu'elle contient
n'est ainsi pas gnrale. Il est sou
haiter que, mme Ut communes des
villes, puissent arriver i bnficier de
cette aotorisatiou pour am 101er l'
tat de choses ac uel, au point de vue
de la scurit publique et de la pio
tection des familles.
En rsum, nous sommes en pr-
sence de deux innovations importaa
tes, et le progrs qu'elles ralisent
donne de nouveau au Gouvernement
droit la reconnaissance des habi-
tants des campagnes qui, en dpit
des sarcasmts inrcsi dis politi-
ciens saveni b;'r> ics-en ir les effets
des m suies sait sue et en Umoi
gmr Uni grai:u-e i qui sait ainsi la
miit r
( Monitai. ).
ce ces quali's innes eu acqu'Ses
par (ducation, leur ont donne,
11 y a ceites longtemps que ncus
menons la campagne en faveur de
cea ides si saines, et la politiqoe.que
notre conf re incrimine ^vecgrande
raison, a beaucoup contribu au fait
eue nuire propagande r 'a pa eu tocs
les rsultats qu il ta
rer. Co ornent, en
-u travail lonque la roue des rvo-
lutions et des changements roliti
ques i vue, pouvait, lien quVi. tour
nant apporter une situation "de for
'une inespre Mais aujoued hui, 11
alit com neice i aaoTattre dans
toute sa nu lw4, et ne peuvent plus
-voir de p aces que ceux qui les con
u erent. c'est une leon ru le et pro
Italie.
^ Pa Gable
Nouvelles Etrangres
de t'a pa eu tocs i
tait peimii desr i
effet dterminer ** *
tu Ute m
PARIS a6- Pour la ptr.iie lus
la cun-a-son des lpar.tions a d
ca i'.\llem une en dfaut volon-
taire au sujet ue la Itvitison dt bois
Le vo e a t de trais cor.ne uu la
B g q ae e; l'Italie s' tut ru.gets aux
Dana l'ioduiirre, le commerce et cJfs.^J1 UF'RC L'action Ml con
surtout dans l'agrieuitura, c e*t le *. J de hiUtc ,mP Loc car e.le
ijrocl d# Fauialfoo Qailbaud, da *b ,l UD ptcdenk -n faveur de ce
Maurice Rj eau et d la blancUiaai Quc Remanie la France i epuis long-
rie haitienno ij'ii doit tre apnliqu : temps. La d.sioa peut avoir uo e(
il consiste vo.r faire-1 et.ao/er et M con-idrab!e sur le probTi'! des
l'imiter, avec dea efforfa pour le rpart.ons si la France pui garder
I-r?"!!r-J^:ia!V0 *Q |8U da C0 l'tppui de i I ilie et de la B- g.que 1
urrence ai saluai h piurrasexer
ar daoa noi cam log'ies, le m i.-hb-
ffl' iur.il, dou toi h ae plaignent et
d'pan ai o coaa.d'abi men a tna.
3 ippu u-z p.r la pnale tel gro .-
pe da paysan* liaitmu* tabha on ce
moineci' m une te.-.dud quelcon.
qui dune de nos c-iimunes rura
lua, et remplacez le, par la penaee
e^aieturii p,, nn grsupe de fer
miera bcila dut oa ..u. iciina vtr-
ba dam lea nivaux afiicolea et jui
mirai.-u te pte, co-.tre ceitai.ia
a'.aUvgea, a v-.-i,ii ime t>n Hati de
la p.o haine confrence.
dopliuii du l;aic
8ARREBRUCK
out adopt e fane 4
lanvier, comme bas.-
dea aboutement ;
Les jjorniux
paitir du 1er
de pa.meut
Ngjc.a.aone fii/e
ropLht.ons \ivaut entre Mofsoul e
a f ont ie tuique coeservent leur
l'flgce et leurs coutumes. La dlfa
110,1 f ralw derrande que le patn-
tche Kec soit autoiis 1 icstei
Consraimnople comme auhevqce
Le p.oblme des dtioits n'est tou
jouis p.s lK'e. les aUio cheichent
une fo mule garanusant collective
tLn\ la lui^uie contre une scres-
altu .raIg1e. Les Turcs refusent
dao.oidei a la conmissioa de con
uo.e la jmidution sur les zones d
mil.Unses Vattuude de la Russie
reste mystaeua.
ne iv tim
LK1NDIS1- t40o italiens rfuaii
qui aval nt laiss Smyrne aprs l'm
itULie vent s'tmbarquer pour retour
ne. dan la ville y .tablir leur rsi-
dea.e
^'dpptt de nouvelle
monnaie
KOVJE- Mussolini a ordonn U
"(pe de nouille moa-jaie repr
kfutaot lea faisceaux que portateni
iea ancieos licteurs.
agriculture xp.-i >iu -i taie; on ima
BERLIN
' F.aKe et
Les j.
.1 ,
Ko
gn
ia ions i,
g.u facil m D.' le, i.an,fo\mat.ooe la flVu S S "JT
eo.'Ole que au Li.ait la regoo in- I t 6 '" lon'es d-
tereaeee et le pregr- de voiameg* !!.l*0! D..C"1 Pf abj ,* g0vr
que cea tranuformaliona entiBlut-
iaient au omatiqu^meu >eur suite.
Ce que ferai, ainei ;ce g oupe d -
irangera agriculteura par lapport
aux paysans baitiena du voiainagv;
ce qu a fait la f Naiomle > par rap-
port tantalou Goilbtud, Dani 1
par rapport Maurice buteau, et Ka
Cbinoia par rappor. la bia; chiaa..
rie baitienne n'eat tout eimp'e,
ment que ce que la science sociale
comprend aoua le nom de patronage.
Ce sont Us patrons qui ont tou
i
La cause le m ruai heurs
neroeut allemand jugtant impossiDl.-
de livrer ccl.e ant.i- a,
titilla k d lirip
LAUSANiSH Les T.r.s oat i. a
& dkssutcr a la leuuiou ce a sous
commission organise pour entendre
e plaidoyer des armniens eu faveur
dt l'tablissement d un foyer natio
nal en Turquie Rz\ et lsmet ont en
loura manqu notre agriculture, k voy la cr.nlience de v olentes
notremduatrie et notrj commerce, communications .p.oiestant contre la
MtC".t,p00rqa01 " 'Dt ,CUB dB" d4c,J,CQ d* P' ^ux Armnien,
aepoier ieuis cas Les dlgues de
?in<.e, de ia l com
fou paioc de l'Aiame at-ga
t.bli au N^id
comp:e act le
laeea sur uu ameLegeuen: aocial Mont -\ larate. la section de C .c e
eoacenible. aojourd Lui plue que Les Ai m i.ieus accepteraient avcc
jamai-, de tianaformer le men alit Tuiqu.e us mm s appo-ts que lA
dea lUiti. na, pour er iver A traos. dominions iv-c 1^ cl, u
brmirimr v- .i h. .i rih, oommiot,* av.c U Uaoae Breigne
lie ta
Nouaorr mes trt li-i:rox devoir
i oirecr nf.eiri m< ..t l-vi-o noua, le .
poiteiarolt de la BCierC* qui le. d ac '"** i"beauls-a
a eratlioier liat ^1. a aocit a, et en c l" V'lli,e de l'Ai
ai itiel :g. nie ccmt,aguie, noua lca rtDl i
putilerona dt tempe eu ttrop lea Ls: d: ia luique, ci
rioire confrre le Temps a pu
bli, dans son ditorial de mardi d
cette semaine, des ide sur le travail
et le dveloppement de I initiative
prive, qui nous sont trop cbic
pour qoe nous ne de.l.noni les sp
prrover entirement et que nous ac
Capterions volot tiers de lea sig .er.
au milieu de considaattcns gn
raies dea plus justes, notre cornire
c.te lea cas suivants d nergie indivi
duelle dignes d' re imits :
a Un des hros de notre temp ,
dont l'exemple m.gn.hquc devrait
tre plac devant leaput de chaque
enfant, est ce Pantalon Goilbaud
qn>, ayant dbut sans capital, a tra
vaille de sea doigta d abord et pos.
de maintenant une installation me.-
nique qui lui perr et de lutter ave
avantage comte la c Nationale .
Lest li que nous voyons trois cent
mes eu duel contre quatre v.ng.
, u i le coiiara, et ncus dtvcns appi.u
ebr ce David qui se mesure ce Go
luth et le tient ep rtspect.
< M. J>aDiei gague lapicioaut de
8
l'argent dans le commerce des suret
tes il invente les petits marchanda
qui vont partout offrir sux enfanta la
tentation de leur marchandise ; en
ce Daniel, se dresse -nn hatien,
Maurice Buteau qui, rapidement, en
un i ant le. mme! pretds, con-
quiert une place avantageuse au so-
leil de sou p;ys
c Lea Chinois se sont empsrs de
la blan hisscrie ; mats une blanchis
srie vapeur haitieane vient de s'
tablir prs de la Clinique du Dr Coi
cou.
t Vol i trois beaux eiemples.Nous
pourrions continuer de montrer dans
le commerce, particulirement dans
l'picene, des Ramena qui ae taillent
une situation en dpit des mauvaises
conditions ac'utlles I
far mi les secte*., de la prosprit
que:::- raliser presque tous es
trangers qui vienoeai Blatte 1er
dans le pays pour y Lava lier, il faut
n entiouuei, ea toute prem re ligue,
le cve opptmtnt de- l'eia gi. ma.vi
uoetie m te texmauou pkitiwuitre
formr leur i aya, ai beau, ai riche,
et ai nglig.
La vritable cause de noa mal-
heurs eat qut) nous vivons en de-
hors des loi tt a veins et des coni-
tioca universelles qui cient les so< tition
cits soiidea et lBiatan.ed.
ASTHME
PAPIER PRUNEAU
rttfUm Min. IIM.IlaaaiHMaHuM,,,
4. mtat> 'mm, tB^iilm. fHiiul! *
et ont dem-nl l'excep ion du seivi
ce militaire ei le maintien du patri
arene c r hodoxe i Con Untinople.
Les Bulgares ont pisent une p
ion demandant que les 160 ooo
bu'g us qti oi t fui de la Ihrace
orientale so.e.t au o iss lentrer
dans ce pays Les rrp sentan s Chai
doassynens. faisait allusion 1 hn
to.te b bhquf, on d mand qu. ces
K.RIS- Des crmonies en l'hou
dn e ntenaire de 1. naisssn.e
de Pasteur, eurent lieu hier 1 l'Aca
demie de mdecine Les discouis pro
nonsivlrent l'tendue des t a
vaux de biologie mdicale, chiiurgi
de et l.qg.n qLe accomplis par P,a
teur qui par s dcouvertes snr la
rage, l.nlhrax, les maladies des vers
i ioie. le cholia des poules, sur les
m: suies antiseptiques qui ont dimi-
nu u mortalit, 1er oprations et 1'
fivre puerprale a rendu d'immenses
services il humanit Ce son New
York II muse amricain d bitttire
oatuielle. en coopration a^cc ui
Les Cours
PARIS 27- Sterling 6; g,
N.W YORK ,6lla.S-.,.nfi W>
Franc 15 ;
Nouvefliev Diverses
PARIS 26- L'tat de Sarah Bern
ha di continue i sam iorer.
MADRID-, El ..beral ,DD0B
o- que Mu solmi vis ter. proch.m.
ment lbspagne.
Bcha Frres
Grand Bue
La mar on Ba ha tres a l'tion-
neur de porte-i la .onnatssance de
ses clients et (mis qu elle vient de re
cevoir pour la fin donne des bon
bons sua lent* et tis fiais On n a
qui savoi- que ces bonbons scr
de la Ma son G.un^ld pour les
*pprcier. ]>
Ven:a y ea Icu^, lafre vos achats*.
Une piemiic visite entranera d'au
ies duiaut loute l'anne, d'auunt
plus qu n y en s ponr toutes les
bouatea*
Protgez voire Saut
iDaa.aaeefiar.ya,,, double Ul4 pou^2e
Flaonelle pour Onet. et giieta de fianeHe
Lan,ri longa toile | oton
Chapeu de i-.uB ne, jj.,, ytiM homme.
Viennent d artlvee at e veuaeut a prix moJrs obex
PAUL E AUXILA
Hues if avra re el Magasin d* l'Etat
___ oonveani meubleaet de jolie lite eu cuvre, fer at cram .ftth-i..
fatra vtane. les prix sont plue bas qnit 1 n*aogerY
^


^s
p-

s
Ville de
Port-au-Prince
Port-ao-l'rir.ee. lu '23 Dec 1922.
Arrt
LE CONSEIL COMMUNAL
Vu l'arrt Prsidentiel da 18 Oc-
tobre 1922 ;
Va Orticler 5 da Code (tarai da
i Octobre 18U4;
Va les articles y), li>'T3 alina,
&1, Sme alina : M de la Loi du 6
Octobre 18S1 sur lea Couseiis Coq
hmumi;
Considrant "qu'il entre dans le
attributions A Conseils Coin nu
tanx c tabl Bsemrnt dea chop-
pe, des dalles, lttd des boucha'c.
l'talage ou exposition des denre;
it dea marchandises 6ur les vo c
, ubliques et dans lea marcba >;
Considrant qu'il convient d'ado)
; or de promptes mesures en vue d
rglementer i(8 mai clis ruraux, d'eu
rayer les trallca illgaux, les fraude*
qui se commettent daus les campa
gi.es au grand prjudice de 'a maas
paysanne et d'assurer dsns la mit
permise l'exercice da la profession
de ip.ulateura en d nreV.
ue laviadu Prle', de l'arrondisse
ment de Port au-Pr ne. ;
Airllt ce qui suit :
Art I. Juiq i'a nouvelle dcii on,
un march mtiabli dans la rectioo
rurale d la Kiv.ie Froide o, en
touehb. it, le-* proJuiteiiis. les
marchand BLUbliquea p-u\eut seru
oie leuia df: r ed et maicbandisb
de toutes aoites en acquiiia t un
droit de place de dix centimes par
jour.
Art '2 Ce droit seia peru par
le Conseiller d'Agriculture de la dite
Section sous le ni ut coi.ti >io d'uu
Inspecteur Communal dlgu et
sur un carnet aeuchea nuni o
ut aiatnd; Receveur de l Commune
Art 3. Il est teigne, \ oui I in
tallation des balances, le recteur
ayant la premire passe comme cen
tre et s'tendent dea Usmes du
Comptoir Franais avant la p e mare
passe a la maison d- Mr la Mat y
Mose aprs la piemiere passe
Art4 Confoimm^nt aux dis
otlttoiiB de la Loi du 1er Saptem*
bre 1920 adoptant le Systme Mo ri-
que comme byttroe lgal de poids
et mesures pour Hati, ioui ceux
qui tout le ngoce ( Spculateurs eu
denri>es> bout.quiers et marchandes
publiques ) doivent ae aervir de
poida et mesures employs actuelle
ment lia s'adresseront la Ccmmu
ne pour lea avoir leurs frais.
Art Ceux qui vaudront, tale-
ront leurs dnies et marchandise
dsns un endroit autre qu'au ma i
ch dsign dsns le prai nt Ar.t
ou qui au roi. t lait usagi de faux
poids et mesures, seront apprhen-
ds et dtrs au Tribunaux Com-
ptents pour O.ro punis conform
tuent aux articles 390, l.'l.ne alina
et 308, tii ne alina du Co e Pua>.
Artb Le tr eut ari., aprs
approbation du .Secrtaire dKtv.de
riutueui, sera excut 1s diiigeu
C9 du Magistrat Communal.
Fait eu ssnee da Conauil Conseil
Communs', les |ou mo.s etsn que
cesiua
Le Magistrat Communal,
Edmond MANGONES
Vu et approuv :
Le Socitaire d'Etat de l'Intrieur'
Ch. FOMbHUN.
Messieurs
Faites serrer, mar nez carr che*
Chuatian Box, le liquoiute haitien
bien connu;
Ses liqueuis de i d gctei pas laiss t> voulez vous des
preuves ? Kenuei v*us ch-z ui, Rie
des Fionts Forts et vous y t.ouveiez
Anisette, cacao, mararquia, i hc
extra, kummei. chery brandy, cura-
ao triple, pippermint, chaitieuse,
prunelle, crme de io--.es, cerne ce
vanille et loutei autres boissons di
?erses.
Sirop grenadine, org ins, pche.
Allez y et vous serez satisfais. Il
y en a pour toutes les bourses.
^
L 4*ttN

Faihles/Hnmiques,
Convalescents
vous retrouverez les forces perdues en prenant
'EMULSION SCOTT
.liment tonique par excellence, et trs facilement
Vnihble, proprit qui la recommande aux estomacs
* Jus dlicats.
:Xif3?S8^??3WS88S8
Nouvelles brve
3
La Plaa de t'Intandincs **on ndhir
D.-s trjvaux de rparations soat
entrepris ces jours ci dans no re
Eglise Mtiopolitaine.On procde en
ce moment mne i la pose des vi-
traux d? la grande rosace.
On nous prie d'attirer l'atten
tien d h Gend.imtrie sur les mar
i nantis de sure les et les sh ns
qu sans a. cun s:rupu'e erlreot i
liaiicur de la Cathd s!e et font
leur ngoce
Nous avons reu celte semaine
une plaquette sur le Cous es de IF
ducation O'ganise par Te Comi
haiiirn de 1 Alliance rat f lise du 24
au 27 Ortob e 1932.
E.le .orr.po te le rsultat des tra
vaux f-its durant ers trois sances.
Noos que 44 voeux o-1 voi
e commun ques au Cous i. d-.s Sicr
tairai d'Etat
Une grande fle d'enfants s'orga
ri se a Pansiara par un groupe de da
m-a patront esses et aura uu e 28
dceu b e piochait) i j heures de l'a
pies mdi. Au programme tigur: ri
Concours de beaut, attractions d
verse, cinma, etc. "Entie garale
Une gouide.
Nous sommes a la veille du jour de l'an et
jysqu ici cOr.tr i'emerl aux usages tablis au-
cune toilette n'a t fai:ea la Plice Je l'intn-
djnee Les murs d.- U Terrasse oflrent un aspect
d s plus d R-utants ce qui dpa-e l'ensemble d:
noire nouvii'e Cathdrale.
Nous pensons qu'avec un peu de bonne volon
te cet tat de chose dispmitra pour ne pas donner
aux invits de la Crmonie oflicielie du ter Un
ver a la Cath'd il: de constater une pareille
laideur.
La Fte du 31 DdMonre
Une il'u-nination ferique sera organise dans
toute a vas e cou du t t Club le ji Dcembre
La ri trait; aux tlirabejux aura lieu i minuit au
m ornerai ou le canon annoncera 1 anne nou-
velle.
La tte, comme nous l'avons dj annonce,
commencera & a heure
A 11man.l1: c'en:, rendez vous gnral au
l'en Club.
CONVOCATION
Les dame paironnesses de la fte au profit de
l'Eglise du Sicr Coeur de Tu'geau s nu p >*ei
d. se runir demain! 5 heures de lapis midi au
local du Petit Club aux nns de prendre 1 s der-
nires dcrions devant assurer le succs de la
fiic du )/ Dcembre.
llception
M d-me Louii Bomo recevra le ti
Dcembre de 5 i 7 biores du soir.
le soussign dclare avoir gar ua
R piss de la Commi's on Fauiie
pons't le No }6o. servant Deux
mille cinq cent trente et une gourdes
soixante trois centimes.
le dit bon devient nul par le fait,
dunlicaia devant m'tre dlivr,
Port au Princ le 25 Dcbre 1922
H BORDAY
Dcs
Est m^'t ceMenoit |
FUR- Y CHATELIN
tx Secrtaire d El ai des Iravaux Publics,
lu%t au tribunal d'appel de Portau ?rm
S's funrailles auront lieu cet 1-
p es midi.
D une courtoisie parfaite, ses ma
nires airaab'es lui avaient attir
l'estima et la sympatie de tous.
Nous prsentais nos condolances
la famille
K change contre W Un
-raa posta obli raet toutes valrara
bien assorties de la Rpublique d'Ha
iti et dea paya vj aina, je voua dea
nerai des cattes poatalea illuatras
ij vuea anglaiana faasflaaes, etc.
Misa Tes, ftia Ora, Staekwel, |Lon
drea, Aofteerre-
Nouvcl Agent
de Change
C'est avec plaisir que nous eneg s
Irons la nom:nalion de M EfflOD
5algado i la charge d'Agent de L'ha j
ge en remplacement de Mr Getrgs
Gentil, appel d'autre, (onc'ions.
Comptence, correctioj el activa ,
(elles out les principales qualits du
nouvel agent de change.
Nous lui adressons nos sincres (
licitations-
vis aux p rso nues qui s*habillant bien
On tronve dea prix plus bas que dans lea occasions et rabais excet.
ti >un s, les ai icles suivaais, de toute lraicbeur.
Hauts vilrtiits Chantilly de soi tou'e nnancet
Les Garnwurea que vous rvez in'elles soient de Mit. CJlo^giipu 1 <
pongea perlas, franges ou autres
Soie larao dite iiiiallique genre grand 3h':" fi.'it'j h n: 1 chu
''j a de soie etc.
FIcqib artiliciell^s pour corsage et taille-
Jo 19 chipesax ronda tjr. plumei pour dmes 'lgante*.
b Formes de chap>aux trs foUs.
Chez Paul E. AUXIL4
fte des Innocent Rtc8 Tfaverire et Magasin de l'Etat
L'IgliM commmore aujourd'hui le raassacr.-
des Innccois, ordonn pat Hrode, roi de Jude,
dans le bui de laire prir le Christ qui venait
d tie n, comme le rapporte I Evangile.
La Cathdrale tait remplie ce raalm d'colants
La crmonie religieux: av u attir un grand
nombre de hdles. Comme toujours, les chants
liturgiques Initial du toute bejJt et Ion put voir
douer en longues thories les tout petits dont
('Suit la lie Ce qui a tanc une oie de gne.
a travers la ville.
Une belle /.
Nous nous taisons un plaisir de rappeler a no<
lecteurs que l'Anucale du Lyce Hilton ortrt, co n
me dans les annes ptcduites, m grand, lte an
nuelle au i Janvier, (.eux qui ont eu la chance
de participer aux b: les mar.iicstaiioos de cti.e
mociatiou se rappelleront qu'elles oui t une
suite de succs mi..te. rompus
J'ous ceux qui voudront se distraire et donner
Je etrenues a pvu de Ir-iis, leuis entants, et les
amuser, iront au rndtz vous du 2 Janvier dans
la grande cour du Lyce Pe'.ion 11 n y manquera
rien Une loterie dont tous les numro ioni u-
(,iun s M (>rc que entirement couverte d)i,
acs p>tues WrpnsM pour les cotants i et doi
giaedcs Surprises pour les autres.
Les Oamc du Cornue .oujeurs inlairgables et
dvoue e sont tuuea a la :iche pour asurer
le succs.
ou nous prie de rappeler la runion de demain
j8 thei k. Ur Kieot i Lalue.
Madeira Embroideries
B or saie now et considerablg reduc*'
pries,
Suitable for vice and welcome ChH$t
mas Gifts Coin \ and mufti your choiee
gourseif.
I. lJreelzmrnn*AGGtiRHO!M
Hue du Quai
Maiiatje
Le Haut Commissaiie Amer caio
t\ M'dame |obn ti Russell lecevront
i 1s Lgation Amencaue le jour de
J'an de II heures du matin 11 heuic
ge i'aprermjdi.
Ce ma:m a t b.. i en I t'giise du oacr-lujr,
de Tutajaau, M man.ge de Mlle Jane Malhon,
1:1 e de leu The.i^.ny Mathon ci de M.ut ne
.m .Macaiy avec no re ami Menu oarJere \'ice
i.onui d Main t Ntw-Yofk, lus de Mr & Mme
llodoipuc eiardre.
Les jeunes maris ont t conduits a l'autel
par Mme Look Homo, lame de la marie e. de
Mr Uardere, pcre du mane.
tue assistance nombreuse et distingue parmi
laquelle on remarquai Monsieur le a^rsideui de
la Keui-i'iique de iatltlMUl d htat, des meu-
iit. du Lo p diploma.iquc. de> persoi ualits de
tou odie emplissait la coquette bg ise de l'ur-
geau.
-a i issue de L crmonie religieuse une brillante
ou lui laite aux invits par Mr A Mme
I.tienne Malhon dont les salons dcore avec
goi taient l'ct-jc: de l'admiration gencuic
Nous ieuou%elOO! lois nos ineille-.. Wotultl
a Mr A Mme Henri Cardete,
L PATfiUJ. >
Pas
MAXlMfc GORKI
^ VC8I: i* V^f!lf? 4S Matin
Cl) de bteams!)ip& C
Foreign Services
Vapeurs dirgs par la Clylt* S eamahip
CeXiipaoy Ftjrdtyn Servx^s pour c;inpte de
t l'iiiii.d Stataj Shippiog Buard. i
Le ut t amer Y.iQJb ayant l it se New
kork le samedi*-23 Dcembre courant,
arrivera Port au Prines vers le 2
Janvier via les ports du Nord*
Il repirti a te mme jour pour' les
yoris du Sud prenunt fret et^passa-
gere
ttfr<
totimitiLti ace, le 28 Dcembre 1922
(ibara c CAoent8
SoiLint.aire au retour sera fix ul
trteutt ut nt
Ventenar Vexation
et au dessous de
l'estimation.
Eu vertu : 1 9 d'un jugement du
Tiibni al de premire instance de
Port an grince, eu date du qua'orzj
j il i rail neuf rent vingt deux, or-
d i nant le partage de la tmecedaio i
de Uelva St Germa n ; a a d'un ju-
gement du mme Tribunal, en data
du aept Novembre mil neuf sent
vmgi deux, entrinant le rapport de
1 < xpert nomm pour visiter et esti
u.er lea biens composant la dite suc
cession 3 d'un antre jugement du
mme Tribunal, en date du doeza
Dcembre mil neuf cent vingt deux
sutorissnt la vente su dessoua de
l'estimation, il sera procd le ssme
di que l'on comptera six janvier mil
nt uf cent vingt trois, .dix heures
du matin, en l'tude et par le minia
re de Me Dieudonn Charles, no-
taire la rsidence de Port au Prin
ce, commis cet effet, la vente
au plus offrant et dernier enchris
seur.
lo d-une proprit, fonds et ba
tiaaea, aise en cette ville, de l'sutre
ct dn portail Saint Joseph, aejour
d hui "Avenue Desaalines ', portant
le N9 2311. de la contenanse da
seize pteda de faade,aur une profon
otur de cinquaute pieda. Elle eat
borne ; savoir; au uord.par Ernest
Daleni ourt ; su Sud et l'Est, par
Guillaume et l'Oueat.par l'Avenue
Ut mal nea'", suivant plan et proca
\trbal d arpentage dreass par L. P.
A .Daiubieville en date du trei.te
Octobre mil neuf cent six enregistr
Telle que la proprit se poursuit se
poarauit, conporte et s'tend sana
tmeune exception, ni rserves Sur
cette proprit eat construite une
maison base couverte en tle, de
u ois picaa et aes dpendances.
La vente se fera au deBscua de
leatiraauon de quatre cent dollaia
or amricain.outre lea frais de pour
suite et cejx de l'enchre-
23 d'une autn propiit, fond
et bVi^es dise en cette vide, de I aa
tre cl du portail Saint Joseph
aujourd hoi Avenue Dessalinea "
portant le No 401,de la contenance
de vingt huit pi da quatre pouce de
f ade. sur la uite Avenue Oeaaali-
i.ea. de cinquante deux pieds sur la
fagade oppose, sur une profondeur
de l'Oueat a I est en l>go. s briaes
de soixante douze pieds au ct Nord
quinze pieds ver* le Sud et qualie
cent vingt t>ix pieds vers I Est et le
ct Sud ; de I Qjest a Chat, en li-
gnes briseajtoiiante douze pied ;
tt vers l'Est, q.iste cent trente nat
pieds, la dite proprit est bor
ne, aavoir au Nord, par la portion
de madame Edmond Polynice ni
Marie Benoit au Sud, par an autre
terrain dn madame Edmond Polyni
ce, par lea hritiers de madame
Vve Massante et par Grandroit-
1 Est, par la proprit de monsieur
Antoine Audain et lOueat, par
I avenue Desaalines. suivant pian el
procs verbal d'arpentage dresses
i ar Hlie C< Saintonge en date da
ungt et un Fvrier mil r.euf cent
huit, enregistr- Telle d'ailleurs que
la proprit se poursuit, comporte
tt s'tend avec appartenances et
et dpendsnees, sans aucune excep
lion, ui riervt.
A l'entre de ia proprit appele
communecent Maison Rouge se
trouvent dtux coips de btiments
couverts en tles, l'un de deux pi
ces et l'auire de trois pices, il y a
ruBBi dans la cour.quinze cbsnbrea
couvertes en tles et servent da
aoute
La veo'e se fera au dessous de
1 estimation de mille deux cents dol
Isis oi amricain, outre les frais de
poursuite et ceux de l'euchre.
A la requ e,poursuite et diligence
de 1 madeOiOiaelie Marie Jeanne
A/iiSt Germain, 2 du sieur Vie
tor Lonia.biLt, tuteur datif dea mi
nacras Anne Carman, Marie Eliasbetb
Al agi je Clodia et Eva St Germain,
toua deux piopntauea, dmurant
el douiicilia S l'oit au Pnnce ayant
pour avocat cona itu Me Stpaen
Alerte, aves lection de domicile eu
son cabiuet en prtenoe de Mon
siear Nevera Du.oseau, propriaire.
demeuran et domicili a Port au
Prince, subrog tu'eur dea ditea mi
neurta, Couire madecuoiatlle Anto
nia Si Germain, propritaire, deu-eu
rant et domicilib l'on au Prinse,
ayant pour avocats constitus Mea
Lbuaiian Mit.on et Flix uar.isvec
lection d domi:iie au.cabinet de
fcta avocats.
Peur plu amplea reuseiguements
s'sdiesser Me L)i-udunne ebauo
i.oibiie deponiiaue du uabier dea
ch i^e- t dea 'lires dtedeui profilj
tts eu ans avcc.u .ouengrata-
Poitau prince le 21 Oc ulu' 11/J2
Stepfeeo ALEUlk.i'Liislsn MITlii^
fcNOUk...


*s
LBAlM
Aperu de son rayon de parfumeries
Marque HOUBIGANT
Essences Quelques Fleurs
< Quelque i Violettes
* Rcn Boudoir
rarfatn Idal
Premier Mai
Le temps des Ldas
Un pett )Ambre
Parfum M a jus tic
La Rose tranee
Cur de Jeannette
Pat Iuni Inconnt
Rote Idale
Chype Idal
Muguet, Hliotrope, Jasmin,
Cyclamen, boin coup etc,
potion, eaux 5e toL(!elte,otU, <31tatqu^ C% &Aerice* C'Oiigaa, ['Or. &x. C&iipre, ^'atetteiO pourpio Slfetioliapc^alioa/PaiiDte^ fcaax ta
tai-Iette, Caff^eL^ ta 3 pices De* mine $irqu iery0i6ay. ^nuaDe Car5C/,CaffrelDc 3 pa^fam^. a^aitb^arD^eapae&ette ^aaDre ta riz en(WtWriiaettii*LaC.
Crme Simon, Dentifrice da Dr Pierre en liiir et en tjbsi, Huil et qaioinioe. pommades Oranclments. pommade quinquina, lotions Gloire deParie, pompia. poudres d#
lia Ast-i". Floramyr, Scarabe, Brillantines, Kau de Colopne. liayruro, Savons citicn
Teintures pour cheveux, Epilatoire, Sve Royale pour le d Weloppement et la fermet des Saios tout ge.
i
p.rgurh,,.viter.4 g B \CIM frres
MIGRAINES CONSTIPATION
COKC.'.SI IONttrOURCItCMN7 3
laiORII ASTRIOUt
IL, SUFFIT do prendre
& l'un da vos rtpas
tou* las deu Jour* ulmnt
une Pilule du If Dehaut
{47,rue du Faub' St Denis. Paris
Mais il faut exiger les vritables
qui sont tout r fait Manche
t sur chacuno diequellea Ici mot!
j DEMAUT A PARIS
So t i'6 ll,olir>i>Kt ,rrprlnwa an r,oie
O 'courent-ils ?
i
Ttus vont la Espana
(Eu face de la Poste )
Qui v.ent de recevoir par le der
i ier bateau les derniers modles i la
Voce de Paris, colliers, ceintures,
poai dames, pour hommes gale
m ni avec eu sans initiales, bracelets
dernier gnie, peigees, boucles do
itilies, poudrire.*, sacs main, mon
tics b aceltts or bijoux de tous gen
lia et de tcutes qualits.
Venes von le p ut grand cha.xque
I od puisse vous otttii en Hati corn
me bonne qualit bon got, et, ce
qui n'tst pas ddaigner comm- Bon
Marthe.
vjaites comme les aunes peifonnes
ttouiei ci rous vous atrvuoLt bien
Mais dpchtz vous csr les premiers
arjiia sont; leujcuis les rnitu ser
Grand'Puett argla de rue CfiffSfDlace Sa^a
ont thonneur d*aviser le public < t le
Cammtrce en gnral qu'ils vnnoni
dOuviir uni ncuvelle mu son de ami
merce c on trouvera toutes sor^a
du irovihions en gros *t dtails depre
mirt quai t t t de toutes fracheur.
prix dfi ihl toute concurrence.
Beurre de table Danois marque Iloltr ns
Bt'eallemarrje < Howen Branerei
Por'p aiineain Tei nent XXX
Lait Ondr us Nes'le
V< irro* th H' ois qualit suprieur
Ril Hl ce Icn
.Noisette supr.eure
A mrides
Femme de teire
Oignon*
Pe ht8i n conserve
Poire*
Sauce k malts
Biscuit Sol.
fruncumber Pirkle
< Mixked l'i klea
Sel fin pour table cq boitt
Poi re moula
Raisin vert
Poirine d'arbre
Macaroni
Vermicelle
Sucre S anul ^s
Sucre Cnrc-iSi ajA
B-urieLly S >
Man'^u* de to soili*
Farine tijld Medeal ttc etc et toute provisions orientales
.**
Conservez Vos Forces en Surveillant Votre Santj
Cette lettre vous dira comment
Chicago, lllin-ii... U.8. A iLrdiaR.Ptnkhc.ia
CompoaHion V'egUU p< ir le ii de l'ovaire.
Tous les d insults m'ont il t lamfima c!uMe-l I .
vous opdrtr. J'..i i aVxilturS i
le ciA gauche, ensuite il m'a sembl Ks avoir dan
COts, I !<; clie^ un tailleur et ayant une
i tenir Jane dsirai pas ma ri quer. J'ai
une m'a dh t la Composition
^ taie i Pinkham, J al ihri ce conseil et je
nli'' mieux tout de suite; je puis maini
lieiiiias.nit.iiftaiitrevt nue. Jei> imandehtOUSVOtte
position Vgtale et votre Ls mhaire."-
! IBUi 0,459 N. Carpcnter S'., t ULtU. S.A.
ta lettre n'en <*t qu'un parmi un yrnu 1 nombra r^'cu
ha'|ii annes et iirovennut
  • , |
    1 tcenpation Cra lettres tfmm. ! '.
    -siUon Vgtais (! Lydia E. Pinklnm.
    O II eon rgtals m sont t r.:r;otiqnaa
    ou de drogtiaa nuliiblaa et pMt tre | rua par toute femme
    aani aucune crainte. Votre agne pain dpeod aans douta sur
    votro rnnta. Essayes donc la
    position ^getao
    E. Rnkksam
    tviik m i im ttiri m NtttiiUto
    H M. USA


    ^
    L% Petite Mxi*on
    1637 Hue lu Ctntn
    i iliante cUntle
    qi le vient ue leuvoii uq Joli
    en il : de- ir/.wrcr chauaaurea, chauaeetie,
    ? foan'i pour eatm 'h
    Jo aets, Jouets grand rabtit,
    S ne*, detii.'i'f Drcdfaf:e^,rtbD-
    t_ilit s tas e caaussc-uea, fleurs, d'
    rare le raaiie, cliapeaui^lletiea et
    Ji.
    Cartes poeta'es
    Mdailles, obi*l de pit, porte
    f uille, petfumene, grau J choix de
    e ils poor enfant* etc. etc.
    ie tnaiaoo se recommande po-ir
    ts lgante troaiseaax e1 layettee
    tous oa/ragi de lingerie prix ns
    modrs
    Me jetez pah vos
    vieux livre.,.
    Pdisqu'iti peuvent tre mis
    neuf par le plus fin des relieurs et
    tla en moins de irais jours, thet
    Etienne CatnMe, ftaeBonne toi.
    Astbi
    Sols cm n'. i .. >n ij- g .
    [par MlHilUI E**ri
    h tn.;t fan ii< ht 1s ri rta *W l
    i UJ !
    Pharmacie VV Buch
    \/>fP\i\ pr<*sprra!,f fin bois pl la
    Carbol'vnn ^venarhi,'
    l'fcODn:: depuis p'u d^ 40 ar scotr.me Ir- pi ' ofttOO
    Le Car bol* num Avenariw*
    pou rilie
    esiruc. c i
    rt prserver 'e b is ho s ! siu b-rre cont-e I i
    *l*n. lou'es es fcr.rrs, I s iq'I eiccs du d nat et la i
    f.s les insectt. I
    A empocher t supprima: 'e chui pignon :'eJ n.ai*ons et d t l
    cher les murs hurni'ba-
    I impr^uer es v. les, *, rdsfcfi toi!, s c fli Is (J pche
    Le produit st un ds ri'ec ml d* pTtnier ordre tupriant.et cha8*
    h venniiir des curie* de chevaux ainsi q ie d -s pomaillri Il e?
    ta..s*i un destracteu sans pareil des panai es et des autres M
    niiiiH
    Charles Pieoulel
    228 Boe Roux Port au P/inee
    S ucimon de Lyon
    Jambon* de 6 12 livre*
    B co i en (ificffi de 5 6 litres
    Mo ta dlie
    tmag pat' graj&n
    et ll de mxurt: h lland Ai
    Cacao Van i.oaten ex ponde
    BlI e* de bonbo ts p ur cal aux
    Faiblesse
    Chaque mouvement d corps
    Consomme une quantit d ter-
    mine d'nergie. C'est pour M
    ni.il if que vous vous tentef
    fatigu la fin de la jounie.
    finaud vous vous surmen*,
    quand votre vitalit est mine
    p;ir la malid'*, votre systme
    tout entier de\ ient trop puis
    p.mr rcuprer sa vitalit sans
    aide. Votre une plante qui se meurt faute
    d'eau. De mme c,ue l'eau
    revivifie une plante lauguissante
    ainsi "Wincainii" donne une
    vie et i.tie vigueur nouvelles la
    tltatbn affaiblie. "Win-
    cariiis" possde une puissance
    quadruple ; c'est un Tonique,
    an Reconstituant, un Gnra-
    teur de sang et un Aliment
    pour lee nerfs.le tout runi.
    Tht Wlmt Qt LU
    cre une force nouvelle,ia
    nouveau, une vigueur uerveuse
    fioMVc//etimevita!i'noiiP://J
    An premier verre vin on es
    rc sMot l'action bienfaiaanta.
    Von? sentei que cela vous fait
    du bien. Vous seule qu*
    chaque verre vin vous donne
    plus de force que vous n'aviea
    avant, et surcharge votre
    sys-ine tout entier de vitalit
    nouvelle. C'est pour ce motif
    que plus de 10,000 rnedecina
    recommandent WlncarnU. "
    Ach't'i int WouuilU d Wincanss
    r.iiui.Op. pcal l'obtastir dsas
    tanTT " Pbanascie, est.
    C HMiN St CO LTD.
    W.no.rnl. Wortl. NOBWIOM
    fia Vente chez
    FRANCK J. MaRTIN
    Au prix de 2 dll-rs granae boa*
    itle et 1 dollar \\i boateillee.
    Rue do Magain de l'Jet&o face
    Uaioe OHim, l'or ao k'rince


    CHEZ
    TaLimas
    Elevantes et mondains, sachez que viennent d'arriver
    <5hez Talamas, un ass rliuicnt d'articles de la clbre
    marque II0D!G.\NT:
    1
    ESSENCES
    LOUONS
    POUDRE
    SAVON
    t FARDS, elcc .
    Alkz faire votie ch ix..J


    MI5SING IS5UL


  • Full Text

    PAGE 1

    ^s ps Ville de Port-au-Prince Port-ao-l'rir.ee. lu '23 Dec 1922. Arrt LE CONSEIL COMMUNAL Vu l'arrt Prsidentiel da 18 Octobre 1922 ; Va Orticler 5 da Code (tarai da i Octobre 18U4; Va les articles y), li>'T3 alina, &1, Sme alina : M de la Loi du 6 Octobre 18S1 sur lea Couseiis COQ HMUMI; Considrant "qu'il entre dans le attributions A • Conseils Coin nu tanx c tabl Bsemrnt dea choppe, des dalles, lttd des boucha'c. l'talage ou exposition des denre; it dea marchandises 6ur les VO C ubliques et dans lea marcba >; Considrant qu'il convient d'ado) ; or de promptes mesures en vue d %  rglementer i(8 mai clis ruraux, d'eu rayer les trallca illgaux, les fraude* qui se commettent daus les campa gi.es au grand prjudice de 'a maas paysanne et d'assurer dsns la mit permise l'exercice da la profession de ip.ulateura en d nreV. ue laviadu Prle', de l'arrondisse ment de Port au-Pr ne. ; Airllt ce qui suit : Art I.— Juiq i'a nouvelle dcii on, un march mtiabli dans la rectioo rurale d • la Kiv.ie Froide o, en touehb. it, le-* proJuiteiiis. les marchand BLUbliquea p-u\eut seru oie leuia df: r ed et maicbandis£b de toutes aoites en acquiiia t un droit de place de dix centimes par jour. Art '2 Ce droit seia peru par le Conseiller d'Agriculture de la dite Section sous le ni ut coi.ti %  >io d'uu Inspecteur Communal dlgu et sur un carnet aeuchea nuni o ut aiatnd; Receveur de l Commune Art 3.— Il est teigne, \ oui I in • tallation des balances, le recteur ayant la premire passe comme cen tre et s'tendent dea Usmes du Comptoir Franais avant la p e mare passe a la maison dMr la Mat y Mose aprs la piemiere passe Art4— Confoimm^nt aux dis otlttoiiB de la Loi du 1er Saptem* bre 1920 adoptant le Systme Mo rique comme byttroe lgal de poids et mesures pour Hati, IOUI ceux qui tout le ngoce ( Spculateurs eu denri>es> bout.quiers et marchandes publiques ) doivent ae aervir de poida et mesures employs actuelle %  ment lia s'adresseront la Ccmmu ne pour lea avoir leurs frais. Art — Ceux qui vaudront, taleront leurs dnies et marchandise dsns un endroit autre qu'au ma i ch dsign dsns le prai nt Ar.t ou qui au roi. t lait usagi de faux poids et mesures, seront apprhends et dtrs au Tribunaux Comptents pour O.ro punis conform tuent aux articles 390, l.'l.ne alina et 308, tii ne alina du Co e Pua>. Artb — Le tr eut ari., aprs approbation du .Secrtaire dKtv.de riutueui, sera excut 1s diiigeu C9 du Magistrat Communal. Fait eu ssnee da Conauil Conseil Communs', les |ou mo.s etsn que cesiua Le Magistrat Communal, Edmond MANGONES Vu et approuv : Le Socitaire d'Etat de l'Intrieur' Ch. FOMbHUN. Messieurs Faites serrer, mar nez carr che* Chuatian Box, le liquoiute haitien bien connu; Ses liqueuis de i d voulez vous des preuves ? Kenuei v*us ch-z ui, Rie des Fionts Forts et vous y t.ouveiez Anisette, cacao, mara r quia, i hc extra, kummei. chery brandy, curaao triple, pippermint, chaitieuse, prunelle, crme de io--.es, cerne ce vanille et loutei autres boissons di % erses. Sirop grenadine, org*ei d. se runir demain! 5 heures de lapis midi au local du Petit Club aux nns de prendre 1 s dernires dcrions devant assurer le succs de la fiic du )/ Dcembre. llception M d-me Louii Bomo recevra le ti Dcembre de 5 i 7 biores du soir. le soussign dclare avoir gar u a R piss de la Commi's on Fauiie pons't le No }6o. servant Deux mille cinq cent trente et une gourdes soixante trois centimes. le dit bon devient nul par le fait, dunlicaia devant m'tre dlivr, Port au Princ le 25 Dcbre 1922 H BORDAY Dcs Est m^'t ceMenoit | FURY CHATELIN tx Secrtaire d El ai des Iravaux Publics, lu%t au tribunal d'appel de Portau ?rm S's funrailles auront lieu cet 1p es midi. D une courtoisie parfaite, ses ma nires airaab'es lui avaient attir l'estima et la sympatie de tous. Nous prsentais nos condolances la famille K change contre W Un -raa posta obli raet toutes valrara bien assorties de la Rpublique d'Ha iti et dea paya vj aina, je voua dea nerai des cattes poatalea illuatras ij vuea anglaiana faasflaaes, etc. Misa Tes, ftia Ora, Staekwel, |Lon drea, AofteerreNouvcl Agent de Change C'est avec plaisir que nous eneg s Irons la nom:nalion de M EfflOD 5algado i la charge d'Agent de L'ha J ge en remplacement de Mr Getrgs Gentil, appel d'autre, (onc'ions. Comptence, correctioj el activa , (elles out les principales qualits du nouvel agent de change. Nous lui adressons nos sincres ( licitationsvis aux p rso nues qui s*habillant bien On tronve dea prix plus bas que dans lea occasions et rabais excet. ti >un s, les ai icles suivaais, de toute lraicbeur. Hauts vilrtiits Chantilly de soi tou'e nnancet Les Garnwurea que vous rvez in'elles soient de Mit. CJlo^giipu 1 < pongea perlas, franges ou autres Soie larao dite iiiiallique genre grand 3h':" fi.'it'j h n: 1 chu ''J a de soie etc. FICQIB artiliciell^s pour corsage et tailleJo 19 chipesax ronda tjr. plumei pour dm e s 'lgante*. b Formes de chap>aux trs foUs. Chez Paul E. AUXIL4 fte des Innocent Rtc8 Tfa verire et Magasin de l'Etat L'IgliM commmore aujourd'hui le raassacr.des Innccois, ordonn pat Hrode, roi de Jude, dans le bui de laire prir le Christ qui venait d tie n, comme le rapporte I Evangile. La Cathdrale tait remplie ce raalm d'colants La crmonie religieux: av u attir un grand nombre de hdles. Comme toujours, les chants liturgiques Initial du toute bejJt et Ion put voir douer en longues thories les tout petits dont ('Suit la lie Ce qui a tanc une oie de gne. a travers la ville. Une belle /. Nous nous taisons un plaisir de rappeler a no< lecteurs que l'Anucale du Lyce Hilton ortrt, co n me dans les annes ptcduites, M grand, lte an nuelle au i Janvier, (.eux qui ont eu la chance de participer aux b: les mar.iicstaiioos de cti.e mociatiou se rappelleront qu'elles oui t une suite de succs mi..te. rompus J'ous ceux qui voudront se distraire et donner Je etrenues a pvu de Ir-iis, leuis entants, et les amuser, iront au rndtz vous du 2 Janvier dans la grande cour du Lyce Pe'.ion 11 n y manquera rien Une loterie dont tous les numro ioni u(,iun s M (>rc que entirement couverte d)i, acs p>tues WrpnsM pour les cotants i et doi giaedcs Surprises pour les autres. Les Oamc du Cornue .oujeurs inlairgables et dvoue e sont tuuea a la :iche pour asurer le succs. ou nous prie de rappeler la runion de demain J8 thei k. Ur Kieot i Lalue. Madeira Embroideries B or saie now et considerablg reduc*' pries, Suitable for vice and welcome ChH$t mas Gifts Coin \ and mufti your choiee gourseif. I. l J reelzmrnn*AGGtiRHO!M Hue du Quai Maiiatje Le Haut Commissaiie Amer caio t \ M'dame |obn ti Russell lecevront i 1s Lgation Amencaue le jour de J'an de II heures du matin 11 heuic ge i'aprermjdi. Ce ma:m a t b.. i en I t'giise du oacr-lujr, de Tutajaau, M man.ge de Mlle Jane Malhon, 1:1 e de leu The.i^.ny Mathon ci de M.ut ne .M .Macaiy avec no re ami Menu oarJere \'ice i.onui d Main t Ntw-Yofk, lus de Mr & Mme llodoipuc eiardre. Les jeunes maris ont t conduits a l'autel par Mme LOOK Homo, lame de la marie e. de Mr Uardere, pcre du mane. tue assistance nombreuse et distingue parmi laquelle on remarquai Monsieur le a^rsideui de la Keui-i'iique de iatltlMUl d htat, des meuiit. du Lo p diploma.iquc. de> persoi ualits de tou odie emplissait la coquette bg ise de l'urgeau. -A i issue de L crmonie religieuse une brillante ou lui laite aux invits par Mr A Mme I. tienne Malhon dont les salons dcore avec goi taient l'ct-jc: de l'admiration gencuic Nous ieuou%elOO! lois nos ineille-.. Wotultl a Mr A Mme Henri Cardete, L£ PATfiUJ. > PAS MAXlMfc GORKI ^ VC 8 I: i* V^f!lf? 4S Matin Cl) de bteams!)ip& C Foreign Services Vapeurs dirgs par la Clylt* S eamahip CeXiipaoy Ftjrdtyn Servx^s pour c;inpte de t l'iiiii.d Stataj Shippiog Buard. i Le ut t amer Y.iQJb ayant l it se New kork le samedi*-23 Dcembre courant, arrivera Port au Prines vers le 2 Janvier via les ports du Nord* Il repirti a te mme jour pour' les yoris du Sud prenunt fret et^passagere ttfr< totimitiLti ace, le 28 Dcembre 1922 (ibara c C A o ent8 SoiLint.aire au retour sera fix ul trteutt ut nt Ventenar Vexation et au dessous de l'estimation. Eu vertu : 1 9 d'un jugement du Tiibni al de premire instance de Port an grince, eu date du qua'orzj j il i rail neuf rent vingt deux, ord i nant le partage de la tmecedaio i de Uelva St Germa n ; a a d'un jugement du mme Tribunal, en data du aept Novembre mil neuf sent vmgi deux, entrinant le rapport de 1 < xpert nomm pour visiter et esti u.er lea biens composant la dite suc cession 3 d'un antre jugement du mme Tribunal, en date du doeza Dcembre mil neuf cent vingt deux sutorissnt la vente su dessoua de l'estimation, il sera procd le ssme di que l'on comptera six janvier mil nt uf cent vingt trois, .dix heures du matin, en l'tude et par le minia re de Me Dieudonn Charles, notaire la rsidence de Port au Prin ce, commis cet effet, la vente au plus offrant et dernier enchris seur. lo d-une proprit, fonds et ba tiaaea, aise en cette ville, de l'sutre ct dn portail Saint Joseph, aejour d hui "Avenue Desaalines ', portant le N 9 2311. de la contenanse da seize pteda de faade,aur une profon otur de cinquaute pieda. Elle eat borne ; savoir; au uord.par Ernest Daleni ourt ; su Sud et l'Est, par Guillaume et l'Oueat.par l'Avenue Ut mal nea'", suivant plan et proca \trbal d arpentage dreass par L. P. A .Daiubieville en date du trei.te Octobre mil neuf cent six enregistr Telle que la proprit se poursuit se poarauit, conporte et s'tend sana tmeune exception, ni rserves Sur cette proprit eat construite une maison base couverte en tle, de u ois picaa et aes dpendances. La vente se fera au deBscua de leatiraauon de quatre cent dollaia or amricain.outre lea frais de pour suite et cejx de l'enchre2 3 d'une autn propiit, fond et bVi^es dise en cette vide, de I aa tre cl du portail Saint Joseph aujourd hoi Avenue Dessalinea portant le No £401,de la contenance de vingt huit pi da quatre pouce de f ade. sur la uite Avenue Oeaaalii.ea. de cinquante deux pieds sur la fagade oppose, sur une profondeur de l'Oueat a I est en l>go. s briaes de soixante douze pieds au ct Nord quinze pieds ver* le Sud et qualie cent vingt t>ix pieds vers I Est et le ct Sud ; de I Qjest a Chat, en lignes briseajtoiiante douze pied ; tt vers l'Est, q.iste cent trente nat pieds, la dite proprit est bor ne, aavoir au Nord, par la portion de madame Edmond Polynice ni Marie Benoit au Sud, par an autre terrain dn madame Edmond Polyni ce, par lea hritiers de madame Vve Massante et par Grandroit 1 Est, par la proprit de monsieur Antoine Audain et lOueat, par I avenue Desaalines. suivant pian el procs verbal d'arpentage dresses i ar Hlie C< Saintonge en date da ungt et un Fvrier mil r.euf cent huit, enregistrTelle d'ailleurs que la proprit se poursuit, comporte tt s'tend avec appartenances et et dpendsnees, sans aucune excep lion, ui riervt. A l'entre de ia proprit appele communecent Maison Rouge se trouvent dtux coips de btiments couverts en tles, l'un de deux pi ces et l'auire de trois pices, il y a ruBBi dans la cour.quinze cbsnbrea couvertes en tles et servent da aoute La veo'e se fera au dessous de 1 estimation de mille deux cents dol Isis oi amricain, outre les frais de poursuite et ceux de l'euchre. A la requ e,poursuite et diligence de 1 madeOiOiaelie Marie Jeanne A/iiSt Germain, 2 du sieur Vie tor Lonia.biLt, tuteur datif dea mi nacras Anne Carman, Marie Eliasbetb Al agi je Clodia et Eva St Germain, toua deux piopntauea, dmurant el douiicilia S l'oit au Pnnce ayant pour avocat cona itu Me Stpaen Alerte, aves lection de domicile eu son cabiuet en prtenoe de Mon siear Nevera Du.oseau, propriaire. demeuran et domicili a Port au Prince, subrog tu'eur dea ditea mi neurta, Couire madecuoiatlle Anto nia Si Germain, propritaire, deu-eu rant et domicilib l'on au Prinse, ayant pour avocats constitus Mea Lbuaiian Mit. on et Flix uar.isvec lection d domi:iie au.cabinet de fcta avocats. Peur plu amplea reuseiguements s'sdiesser Me L)i-udunne ebauo i.oibiie deponiiaue du uabier dea ch i^et dea 'lires dtedeui profilj tts eu ans avcc.u .ouengrataPoitau prince le 21 Oc ulu' 11/J2 Stepfeeo ALEUlk.i'Liislsn MITlii^ fcNOUk...


    xml version 1.0 encoding UTF-8
    REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
    INGEST IEID E3OO43RXB_S29IDC INGEST_TIME 2011-10-28T16:51:18Z PACKAGE UF00081213_05823
    AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
    FILES



    PAGE 1

    ^ L% Petite Mxi*on 1637 Hue lu Ctntn i iliante cUntle qi le vient ue leuvoii UQ Joli en il : den ijg [par MlHilUI E**ri h tn.;t fan ii< ht 1s ri rta *W l fP\i\ pr<*sprra!,f fin bois pl la Carbol'vnn ^venarhi,' l'fcODn:: depuis p'u d^ 40 ar scotr.me Irpi ' ofttOO Le Car bol* num Avenariw* pou rilie esiruc. c i rt prserver 'e b is ho s ••! siu b-rre cont-e I i *l*n. lou'es es fcr.rrs, I s IQ'I eiccs du d nat et la i f.s les insectt. I A empocher t supprima: 'e chui pignon :'eJ n.ai*ons et d t l •cher les murs hurni'baI impr^uer es v. les, *, rdsfcfi toi!, s c fli Is (J pche Le produit st un ds ri'ec ml d* pTtnier ordre tupriant.et cha8* h venniiir des curie* de chevaux ainsi q ie d -s pomaillri Il e? ta..s*i un destracteu sans pareil des panai es et des autres M niiiiH Charles Pieoulel 228 Boe Roux Port au P/inee S ucimon de Lyon Jambon* de 6 12 livre* B co i en (ificffi de 5 6 litres Mo ta dlie tmag pat' graj&n et ll de mxurt: h lland Ai Cacao Van i.oaten ex ponde BLI e* de bonbo ts p ur cal aux Faiblesse Chaque mouvement d corps Consomme une quantit d termine d'nergie. C'est pour M ni.il if que vous vous tentef fatigu la fin de la jounie. finaud vous vous surmen*, quand votre vitalit est mine p;ir la malid'*, votre systme tout entier de\ ient trop puis p.mr rcuprer sa vitalit sans aide. Votre


    PAGE 1

    *s LBAlM Aperu de son rayon de parfumeries Marque HOUBIGANT Essences Quelques Fleurs < Quelque i Violettes Rcn Boudoir rarfatn Idal Premier Mai Le temps des Ldas Un pett )Ambre Parfum M a jus tic La Rose tranee Cœur de Jeannette Pat I uni Inconnt Rote Idale Chype Idal Muguet, Hliotrope, Jasmin, Cyclamen, boin coup etc, potion, eaux 5e toL(!elte,<§c<>otU, i>Kt ,rrprlnwa an r,oie O 'courent-ils ? i Ttus vont la Espana (EU face de la Poste ) Qui v.ent de recevoir par le der i ier bateau les derniers modles i la Voce de Paris, colliers, ceintures, poai dames, pour hommes gale m ni avec eu sans initiales, bracelets dernier gnie, peigees, boucles do itilies, poudrire.*, sacs main, mon tics b aceltts or bijoux de tous gen lia et de tcutes qualits. Venes von le p ut grand cha.xque I OD puisse vous otttii en Hati corn me bonne qualit bon got, et, ce qui n'tst pas ddaigner commBon Marthe. vjaites comme les aunes peifonnes t touiei ci rous vous atrvuoLt bien Mais dpchtz vous csr les premiers arjiia sont; leujcuis les rnitu ser Grand'Puett argla de rue CfiffSfDlace Sa^a ont thonneur d*aviser le public < t le Cammtrce en gnral qu'ils vnnoni dOuviir uni ncuvelle mu son de ami merce c on trouvera toutes sor^a du irovihions en gros *t dtails depre mirt quai t t t de toutes fracheur. prix dfi ihl toute concurrence. Beurre de table Danois marque Iloltr ns Bt'eallemarrje < Howen Branerei Por'p aiineain Tei nent XXX Lait Ondr us Nes'le V< irro* th H' ois qualit suprieur Ril Hl ce Icn .Noisette supr.eure A mrides Femme de teire Oignon* Pe ht8i n conserve Poire* Sauce k malts Biscuit Sol. fruncumber Pirkle < Mixked l'i klea Sel fin pour table CQ boitt Poi re moula Raisin vert Poirine d'arbre Macaroni Vermicelle Sucre S anul ^s Sucre Cnrc-iSi ajA B-urieLly S > Man'^u* de to soili* Farine tijld Medeal t tc etc et toute provisions orientales .** Conservez Vos Forces en Surveillant Votre Santj Cette lettre vous dira comment Chicago, lllin-ii... U.8. A iLrdiaR.Ptnkhc.ia CompoaHion V'egUU p< ir le ii de l'ovaire. Tous les d insults m'ont il t lamfima c!uMe-l I vous opdrtr. J'..i i aVxilturS i le ciA gauche, ensuite il m'a sembl Ks avoir dan COts, I !<; clie^ un tailleur et ayant une i tenir Jane dsirai pas ma ri quer. J'ai une m'a dh t la Composition ^ %  „ taie i Pinkham, J al ihri ce conseil et je •nli'' mieux tout de suite; je puis maini lieiiiias.nit. i iftaiitrevt nue. Jei> imandehtOUSVOtte position Vgtale et votre Ls mhaire."! IBUi 0,459 N. Carpcnter S'., t UL t U. S.A. ta lettre n'en <*t qu'un parmi un yrnu 1 nombra r^'cu ha'|ii annes et iirovennut
  • , | 1 tcenpation Cra lettres tfmm. !• '.• •-siUon Vgtais (!• Lydia E. Pinklnm. O II eon rgtals M sont t r.:r;otiqnaa ou de drogtiaa nuliiblaa et pMt tre | rua par toute femme aani aucune crainte. Votre agne pain dpeod aans douta sur votro rnnta. Essayes donc la position ^getao E. Rnkksam tviik m i im ttiri m NtttiiUto H M. USA



    PAGE 1

    fi}* anne W& 50£i I Port-aaPHaoefiaitl S UfBUTEUR PKOPftlETAJR Clment Magloire ROMIHl) 20 C BNT ^C6 Quotidien F 'LE copy ^ jg^ttrier Ubr< Jadi 2S Dcembre 4l?W N UN,# Aimez avec j ta tout ce qui est beau, bon et sain, quel que soi! l'tre en qui >*e trouvent ee qualits. CHANN1NG BD4.3ri3.Vli RM .Amricaine No tJW* fLKFHONB No ,848 L'Organisation rurale Il apparat de bon gott.i quilquesDts e de pu s quelque temps, de rallier, chaque fois qu'il est question d udier et de raliser ute rforme yant aoui objet l-amlioration an aflaire rurale. La trusse pays; an/ cat devenue un thme a blagur, — ce qui dpense de tout fflo t d'ti d er tel bescins et de hue, leur su jet, d a propo.M*s et qo-' qapeu ona.i, On ptut laisser i apprc aiioa des gens senss ce syj terre appliqu de sceptioisrre raiileupar lequel il tat facile de rpondre 1 lefsor: deceui auiquels il iccomb. d agir, et non d'ergoter* Au nombre des %  actes > que e Gouvernement se propose de raliser en vue de cette amlioiatiou des cho ses rurales, il convient d'attirer lai lenticn sur les deux lois, toutes r cenlee, ay,i a pi entes au vote du Conac.l dt at ei que et lu: ci vient d adepte. ; l'une, ui la ciat o dans les camp.g >s de Commissions do mamales spciales en vue de la pr. tection dea interdis des paysaos alla chs la lerre, ainsi que de la sauve gaide des in'its du domaine natto nal ; et l'antre, sur l'orginisatioa d'une ioice commucale de police. 11 a t question, ces jours d-r niera, des mfaits commis par des uiban s g ta d.faires, avec (a corn S tiei de* arpenteurs, au d rimen. escampagnaid* et ie Gouvtinemen: a su oidouoer une enqute ce su jet! dont on ne conuatt pas eucoie les rsultats dfinitifs. Quels qu ils doivent eue. il est probable que, par mi les tait de spoliation ou d'expui aion qui pourraient tre relevs au prjudice des campagnards, un cer lain combie peut avoir le caractre de faits dfinitifs contre lesquels on ne peut plus rien ac uelltmtu', ma s contre lesquels il tt t possible.par iei moyens de prvention, de pro' ger la ma se des paysans. Tout en examinant Us cas actuels, le Gouvernement, par cette loi, qu organise d'une fion efficace la pro tection des paysans attachs li terre, pivicm le retour ds sbus qu-.lenqc eaura pu vw-lci En t fret, la Ici h t ib ganon de cctrmuniqu'i au Minisi.t pi lli ,sv:nt qu elle puii ae tie ii tioauue, toute flaire dars laquelle ont istifcsti Us habitants des campagnes. Les commissions do roaciales spciales onl, elles, pour mission d'erjqu er sur l'tat actuel des flaires et de vei 1er l'excution Iceale de la la? il t. y a pia intri %  et on sait que cette licuue a t Ml fois dnonce comme l'une des eau les qui lo g itut des travaux ruraux Parmi .es fn %  es d'organ.s •.oa. celle ayant la poarie tiia i: re Je l'Etat pour ob) t, o 'ait pas ia moindre, La loi qui vient d'tre vo te tourne, pour ains' due. e egam ment la difri:uit en au o i ant tou tes les corn i. un es qui peuvent, en ce qm les concerne, p eod e leur hng les frais de ce te o.gani a tou, s'adre ser 1, Direc o up teu e de la Gendarmerie, qu loura.ra con i"g • t util: ri qui pouivo u a &a mise en a.lion. i.a loi, i! eut viai, dispose seule* meut ai gard dei communes rura les, et l'autorisation qu'elle contient n'est ainsi pas gnrale. Il est sou haiter que, mme Ut communes des villes, puissent arriver i bnficier de cette aotorisatiou pour am 101er l' tat de choses ac uel, au point de vue de la scurit publique et de la pio tection des familles. En rsum, nous sommes en prsence de deux innovations importaa tes, et le progrs qu'elles ralisent donne de nouveau au Gouvernement droit la reconnaissance des habitants des campagnes qui, en dpit des sarcasmts inrcsi dis politiciens saveni b;'r> ics-en ir les effets des m suies sait sue et en Umoi gmr Uni grai:u-e i qui sait ainsi la miit r ( Monitai. ). ce ces quali's innes eu acqu'Ses par (ducation, leur ont donne, 11 y a ceites longtemps que ncus menons la campagne en faveur de cea ides si saines, et la politiqoe.que notre conf re incrimine ^vec g rande raison, a beaucoup contribu au fait eue nuire propagande r 'a pa eu tocs les rsultats qu il ta rer. Co ornent, en -u travail lonque la roue des rvolutions et des changements roliti ques i vue, pouvait, lien quVi. tour nant apporter une situation "de for 'une inespre Mais aujoued hui, 11 alit com neice i aaoTattre dans toute sa nu lw4, et ne peuvent plus -voir de p aces que ceux qui les con u erent. c'est une leon ru le et pro Italie. ^ Pa Gable Nouvelles Etrangres de t'a pa eu tocs i tait peimii desr i effet dterminer ** tu Ute M PARIS a6Pour la ptr.iie lus la cun-a-son des lpar.tions a d ca i'.\llem une en dfaut volontaire au sujet ue la Itvitison dt bois Le vo e a t de trais cor.ne uu la B g q ae e; l'Italie s' tut ru.gets aux Dana l'ioduiirre, le commerce et c Jf s .^J 1 U F ' RC L'action Ml con surtout dans l'agrieuitura, c e*t le *. J de hiUtc ,m P Loc car e.le ijrocl d# Fauialfoo Qailbaud, da b ,l UD ptcdenk -n faveur de ce Maurice Rj eau et d la blancUiaai Q uc Remanie la France i epuis longrie haitienno ij'ii doit tre apnliqu : temps. La d.sioa peut avoir uo e( il consiste vo.r faire1 et.ao/er et M con-idrab!e sur le probTi'! des l'imiter, avec dea efforfa pour le rpart.ons si la France pui garder I-r?"!! rJ^:i a !V 0 Q |8U da C0 l'tppui de i I ilie et de la Bg.que 1 urrence ai saluai H piurrasexer •ar daoa noi cam log'ies, le m I.-HBffl' iur.il, dou toi H ae plaignent et d'pan ai o n Hati de la p.o haine confrence. dopliuii du l;aic 8ARREBRUCK — out adopt e fane 4 lanvier, comme bas.dea aboutement ; Les jjorniux paitir du 1er de pa.meut Ngjc.a.aone fii/e ropLht.ons \ivaut entre Mofsoul e a f ont ie tuique coeservent leur l'flgce et leurs coutumes. La dlfa 110,1 f ralw derrande que le patntche K e c soit autoiis 1 icstei Consraimnople comme auhevqce Le p.oblme des dtioits n'est tou JOUIS p.s lK'e. les aUio cheichent une fo mule garanusant collective tLn\ la lui^uie contre une scresaltu .ra I g 1 e. Les Turcs refusent dao.oidei a la conmissioa de con uo.e la jmidution sur les zones d mil.Unses Vattuude de la Russie reste mystaeua. ne iv tim LK1NDIS1t40o italiens rfuaii qui aval nt laiss Smyrne aprs l'm itULie vent s'tmbarquer pour retour ne. dan la ville y .tablir leur rsidea.e ^'dpptt de nouvelle monnaie KOVJEMussolini a ordonn U "( %  pe de nouille moa-jaie repr kfutaot lea faisceaux que portateni iea ancieos licteurs. agriculture xp.-i >iu -i taie; on ima BERLIN ' F.aKe et Les j. .1 Ko gn ia ions i, g.u facil m D.' le, i.an,fo\mat.ooe la f lV u S S "JT •eo.'Ole que au Li.ait la regoo in' I t 6 '" lon e s d tereaeee et le pregrde voiameg* !!.l* 0 D .. C 1 Pf abj g 0 v r que cea tranuformaliona entiBluti a ient au omatiqu^meu >eur suite. Ce que ferai, ainei ;ce g oupe d irangera agriculteura par lapport aux paysans baitiena du voiainagv; ce qu a fait la f Naiomle > par rapport tantalou Goilbtud, Dani 1 par rapport Maurice buteau, et Ka Cbinoia par rappor. la bia; chiaa.. rie baitienne — n'eat tout eimp'e, ment que ce que la science sociale comprend aoua le nom de patronage. Ce sont Us patrons qui ont tou i La cause le m ruai heurs neroeut allemand jugtant impossiDl.de livrer ccl.e ant.i, a, titilla k d lirip LAUSANiSH Les T.r.s oat i. a & dkssutcr a la leuuiou ce a sous commission organise pour entendre e plaidoyer des armniens eu faveur dt l'tablissement d un foyer natio nal en Turquie Rz\ et lsmet ont en loura manqu notre agriculture, k voy la cr.nlience de v olentes notremduatrie et notrj commerce, communications .p.oiestant contre la Mt C t p00rqa01 %  ' Dt ,CUB dB d4c,J,CQ d P' ^ux Armnien, aepoier ieuis cas Les dlgues de ?in<.e, de ia i putilerona dt tempe eu ttrop lea Ls: d: ia luique, ci rioire confrre le Temps a pu bli, dans son ditorial de mardi d cette semaine, des ide sur le travail et le dveloppement de I initiative prive, qui nous sont trop cbic pour qoe nous ne de.l.noni les sp prrover entirement et que nous ac Capterions volot tiers de lea sig .er. AU milieu de considaattcns gn raies dea plus justes, notre cornire c.te lea cas suivants d nergie indivi duelle dignes d' re imits : a Un des hros de notre temp dont l'exemple m.gn.hquc devrait tre plac devant leaput de chaque enfant, est ce Pantalon Goilbaud qn>, ayant dbut sans capital, a tra vaille de sea doigta d abord et pos. de maintenant une installation me.nique qui lui perr et de lutter ave avantage comte la c Nationale . Lest li que nous voyons trois cent mes eu duel contre quatre v.ng. u i le coiiara, et ncus dtvcns appi.u ebr ce David qui se mesure ce Go luth et le tient ep rtspect. < M. J>aDiei gague lapicioaut de 8 l'argent dans le commerce des suret tes il invente les petits marchanda qui vont partout offrir sux enfanta la tentation de leur marchandise ; en ce Daniel, se dresse -nn hatien, Maurice Buteau qui, rapidement, en un i ant le. mme! pretds, conquiert une place avantageuse au soleil de sou p;ys c Lea Chinois se sont empsrs de la blan hisscrie ; mats une blanchis srie vapeur haitieane vient de s' tablir prs de la Clinique du Dr Coi cou. t Vol i trois beaux eiemples.Nous pourrions continuer de montrer dans le commerce, particulirement dans l'picene, des Ramena qui ae taillent une situation en dpit des mauvaises conditions ac'utlles I far mi les secte*., de la prosprit que:::• raliser presque tous es trangers qui vienoeai Blatte 1er dans le pays pour y Lava lier, il faut n entiouuei, ea toute prem re ligue, le cve opptmtnt del'eia gi. ma.vi uoetie m te texmauou pkitiwuitre formr leur i aya, ai beau, ai riche, et ai nglig. La vritable cause de noa malheurs eat qut) nous vivons en dehors des loi tt a veins et des conitioca universelles qui cient les so< tition cits soiidea et lBiatan.ed. ASTHME PAPIER PRUNEAU •rttfUm Min. IIM.IlaaaiHMaHuM,,, 4. mtat> '•• %  MM, tB^iilm. fHiiul! et ont dem-nl l'excep ion du seivi ce militaire ei le maintien du patri arene c r hodoxe i Con Untinople. Les Bulgares ont pisent une p ion demandant que les 160 ooo bu'g us qti oi t fui de la Ihrace orientale so.e.t au o iss lentrer dans ce pays Les rrp sentan s Chai doassynens. faisait allusion 1 hn to.te b bhquf, on d mand qu. ces K.RISDes crmonies en l'hou dn e ntenaire de 1. naisssn.e de Pasteur, eurent lieu hier 1 l'Aca demie de mdecine Les discouis pro nonsivlrent l'tendue des t a vaux de biologie mdicale, chiiurgi •de et l.qg.n q Le accomplis par P,a teur qui par s dcouvertes snr la rage, l.nlhrax, les maladies des vers i ioie. le cholia des poules, sur les m: suies antiseptiques qui ont diminu u mortalit, 1er oprations et 1' fivre puerprale a rendu d'immenses services il humanit Ce son New York II muse amricain d bitttire oatuielle. en coopration a^cc ui Les Cours PARIS 27Sterling 6; g N.W YORK ,6l la .S-.,.„ nfi W> Franc 15 ; Nouvefliev Diverses PARIS 26L'tat de Sarah Bern ha di continue i sam iorer. MADRID-, El ..beral DD0B oque Mu solmi vis ter. proch.m. ment lbspagne. Bcha Frres Grand Bue La mar on Ba ha tres a l'tionneur de porte-i la .onnatssance de ses clients et (mis qu elle vient de re cevoir pour la fin donne des bon bons sua lent* et tis fiais On n a qui savoique ces bonbons scr de la Ma son G.un^ld pour les *pprcier. ]> Ven:a y ea Icu^, lafre vos achats*. Une piemiic visite entranera d'au ies duiaut loute l'anne, d'auunt plus qu n y en s ponr toutes les bouatea* Protgez voire Saut iDaa.aaeefiar.ya,,, double Ul 4 pou ^2 e Flaonelle pour Onet. et giieta de fianeHe Lan,ri longa toile | oton Chapeu de i-.u B ne, jj.,, ytiM homme. Viennent d artlvee at e veuaeut a prix moJrs obex PAUL E AUXILA Hues if avra re el Magasin d* l'Etat oonveani meubleaet de jolie lite eu cuvre, fer at cram ft th-i.. fatra vtane. les prix sont plue bas qnit 1 n*aogerY ^



    PAGE 1

    MI5SING IS5UL