Citation
Le Matin

Material Information

Title:
Le Matin
Place of Publication:
Port-au-Prince Haiti
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Frequency:
daily

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
Coordinates:
-72.2803802891673 x 18.5142993036392

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000358166 ( ALEPH )
ABZ6468 ( NOTIS )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
a ***** n 44a
WS
BGrtrimVrtno*,Btel
Samedi 14 Obtotmi ta*>
,x

HUCT1DH PROPEITAIRI
Clment Maqlor?
homibu 20canm,||B
,
Ce n'est pas assez d'avoir
de grandes qualits ; il
en taut avoir l'conomie.
LA.ROCHEFOUCAULD 3
Quotidien
tlD\QTIO!f i tll ADrieiiai NoH'W. 4 fLKPHOfK No",M1
CHEZ NOS VOISINS
itituli
Nouvelles Etrangres
dominicaines
Nous avons ren ectte semaine la
brochurette du Dr Franois Oalta
1 afl ~~ boatl la coa,"nc,! ?e 1 arm,SU" cour intitule : Le Siuvetaue Natio-
I ift^ I A 111 TSi de Moudtmi. parle modestement de oal par f r?lour J^ JJJ
JLit/3 liUUl ^ lt part qu il a prise dans es ngocia COinia, SUS hu L seul salut e
Restauration
PARIS ij Sterling 58 50J
Dollar 13 10
Urt//^ rrmri ayant dnatur t do qroupe Peyoado qui, arriv i
\itai Article, nous fanons lt di temps, s est subuito la miision as
ikreproJuirt pour nos ItcUurs : tionele de Ciivajn dont la gestion
n avait pu aboutir on rsultat :on
Intendant la suite de nos rela forme.
[nr les vnements de Cuba, C'est l une curieuse constatation
j(usons nne diversion pour des nictuations qui s'oprent dans
Itccaper de nos voisin > de l'Est, l'esprit des loues. Celui qui iocar
imicains i locca 10a de la nat ie patr.otume dominicain; le
uatioa de leur autonomie. hros iucontestab e qui. pendant sept
avons d j montr, il y a ans a yettOtra 1 Europe et les Am
ntmps, que le peuple Domi riques en revendiquant le droit pour
unit vae katl raisous de m- sou pays i 1 autonomie intgrale, est
ispw" lacco d Peyoado, le- ayttematiqnement .ait ou bien
Ihiicuu apis lee gestious du s est vo ouUiremsnt abiteaa des dii
|uuonaitste prsid par Cajva- brations ou 1 on prtend consacrer
suent des leseives qui lsent ce droit Et tandis que l'on aPe en
i essentiellement 1 autonomie core ici l idal dominicain par oppjsi
aile. Depuis lors l'opuioa do- non i la poli.ique hutieaae 00 sera
use s'est mod.ee gil:e l'ac b.e ignorer qu en fin de compte, la
jualunec des paitia, ou plu t nomination conomique amricaine
t de paifei dans le sens d'une seia cpnsacie cbes nos voisins pa
etioite qui ne change ei.k a celle qui svit ici.
[nsKgrimme amricain quant lia jouissent en tA, et ils coati
[|*MKpuUiiqocs amricaines, nueroni 'our sous la nouvelle Kes
1,11111 happe, premiers vue, lauration. du bienlait quivoque
laJnogeincui d opinion ceat d nne Conveut.on douaoi pusque sans transition ceveur gnral. Et de plus ils aurout
iee contre le Nationaua dea e m p 1 u n t s redeva.b es aui
in qui, depuis la retraite Amricains drnt un de a mi lions,
Il avait anim li peuple un de 6 millions 790 mille, sans
Peur. co npter plus dt cent mille dollars
le rappelle en et que le pa u'empiunts coinmaaaox. et des
iMmiui ain tait crier t en Uses d.veises, toutes cts mesures de
ans doyens hai.itns qui, vaut eue consacres dfinitivement
ntouus, avaient toi en une avant 1 installation du gouvernement
la Itaabcui Le pauiotume do-ui u st jnste de reconnatre qu' la
limi tout lepousi : Conven diflrence de ce qui existe ici nos vo.
[tUClinons, rgrence que con sins n'auront pius nne gendarmerie
>* Aamiuiiiu.ion laitneuie sous la duecuoo amricaine quils
luiacuuni miliuue lut ubli n'auront paa on Conseiller aanciev \
1 *e pouvoir trouver an courant qo ils n'auront pius une occupation
a qm acceptt la coopration millitaire.
Uit. AliU tont :*.la ne constituait en
1 j'epiLion nationaliste domini somme que des accessoires aux condi
['eu issiau pas moins terme et tions puucipales qui afhctent l'auto
"~ i loni subir jusque la r.s nomie nationale,
et intgrale at ce institutions. Pouivu que 1 ordre sol ga ant> ce
itiet des juntes nationales qui est cooid. comme etaui plus
l*gaoisee<> et eut emetenu facilement rea isble qu'ici ; pourvu
intciv-.nnon PtynuO le que le Receveur gnral tienne la
BitLi aomiuicain sigeant clet du Tisor, la bendarmeiic l'O.
**- avtc musiou sfci.lc e cup ion et l'Oince du oostlliti ne
*>n. ,out pas indispensables G; sont des
**uiiLt donc expliquer cette moyen dont la politique amricaine
aeu.ion d op.mon chex nos peut se passer
let corn meut expliquer qu'a O qui imporle et ce qoi est le mo
|%t ans de rsistance patuoti- bile de l'action amricaine c'est la
potMHu national soit ibig domination conomique et financi
'u pelitique de l'ancien l'resi re des pet es Etats de cet hmisphre.
Nja au poiut a carter son Osst cela que le BiaU'Uait se sont
lui iait ctlui de la glande rserve bt Domiugue, avec 1 accord
! de %ce qu'on appelle eu de Peynado, et c'est contre cela que
M la restauration ue llnd*- le peuple dominicain, sous l'impt
Nationale? aion dta nationalistes aval protest
K"e le paui nstionalisie lui en sacuant avtc fijrt e liouvtr
ltigu dea appeler aux giao acmeut nat>oual
[^suvts puur i aider i revtndi La politique nationaliste domini
^'U'Oiicoue inUgiale de son caine n est donc pas satutaie par ces
'tait arriv 00 cooceasious accomodeme&ts- t ce que nous pte
ll*t occasionn deux prodja nous ici pour un triomphe n est qu'
ff. lesqutii: s forent rpons;ees an pis-aller, nn temprament que
[ Peapie domiuicam. D antre des circonstances particulires ont (a
J Utpaittmeat d Eut amri voris. .
Il convient d observer et d'enrfgis
ter cette nouvelle aititaie saus l'eial
er di N bicner.
C'est seulerrunt pour no:re dib
"lions ajoutant : Si les iniigateui de dans lATeire "..... "" "^ W
U grande paix du monde devaient Cen un ?logritnmt ..
tre rcompenss de leurs minents labjrc ^S jS&elS
services 1 la cause de la jus-ice et ae ne. y ? sVmBCS
l'hanani, ,e suis ce.tem que mon 1Ql8# La question agricole t..S
nom serait por. sur la liste. H a ex sagi; SuUJ loulei ieJ J
prim l'opmion que U jj.;lrea 0l JileQC0ur eQ ^ JE***
de la paix ue uouruit pas fi re tenue lloJ Qll,oaije# UB **
avant Novembre. Mustapha Kernal, iNoas MawdoM u .
at il ajout, ne consentua pas a ce gUCleax CUVl m "a
lieu GDMUntiaopie, _Nj43 tf gilemeat reu hic
an.Piiak.paoa tout autre mala J M JJJ
le domaine du gouv.e au ltli,I0 b coatea.a dt
ses comdies locales reprsente dei
nirement Vanits et i Pansiana :
e Premier Meeti 1^ sens aionuel de la*
ligui de*B.a/ea.a
La pubucatioa de cette ptite co-
qu'elle ait
PARIS ia Le ministre des affai tteiko.Scutai
res trangres a t officiellement in end:o.t dans
torm auioard nui que la G ce avait nement du Sultan,
dcid de sigier la convention de
l'armistice de doodaaia et d vacuer iVlllCe d& ttOUUeS
la Thrace conform nent aux termes tiMmtt^mm 1 '
des coud.oas stipals Un change ttir(|loo ^ ^j
actif dopmioas se poursuit depuis Qjatre miue jures ont travers ce miie "o[i ca 1 CM est faite l'ioi
la signature de l'armistice de Moula mail u it0utire nonveneoient nis P"n>e V- Pierre ^isl el esl it
nia entre les chiaceilenee ds eans a AlUi au DOtd ae Oar.jeh sur la ?'*d a QJtre i^'ecteur Mr Clment
Londres ei Roms sur les qaestio.ii p6aiJJUle uism;i ei s soaI avancs MagUre qui es( uu ami du peuple,
de la procttuae coafrence de pa:x u queiqu-s miUcs dana ladimctiou Bia cil pfecde, co Jtni prface,
du Proci Oient. La dite reste pro u. j 'c?i[JkAt L, g:aerAt darnogiOd dua monologua crole m't pa'
visouem:nt fixe au premier Natta a eavo/i un teraplaue pour prsve nous tirr*iigd et iat;rprt par le
b:e. mais elle est susceptible dfitrs nir lc CJmmi.i uai de cstie oltcnsivs com.que aicrue &sy, l entant gt du
du daag:r qu'il y av*.. a Uipa.acr u Public de t'or. au Prince sur la ace
xjae neutre- Les dispajiitOaf puur ac* La Pie;e.te et le moiologie sont
i'ea'Oi di detachi.ueali aaiea eu u-t*D-:u./'vr^ut ; les ;ns et getea
ldrace et loccupat.ou du iciiitoire y,c-Ui- Aftc tO leitftt OaatasuqAa
ea coaforjiie u^ u co a veut.a de jaila Ctfljpe ses p:rsoanag:s avec
i-*rmiuci sigie a Moudauu, ont *etacap di pio4o el tont en tai-
eie couip.iee* aujouru nui Les trou ^*Jl me **' eaieudre certaines vn
pes compreauron. trois Oatailloas de teS*
Knerciements et compliments
totat ^ojonj.a.ncs Les Ut.cuciiients aaMBflBMbHHaVMBVaMalMsVBl
qu.ii..oai Coti(anuoopic le premier
joxi ue la semaine pio.naiu^-
chang; si d ici la on ne s est pas
mis d accord sur l'eadro.t o devra
avoir lieu la runion.
La proposition de Scutari a sole
v de lis nombreuse! objictioas,
cet e vil e tant t op lo g le de
l'iurope occ:dentale et n curant pis
de commodits et logements suffi
sauta pour abriter m.Ue persoooss -^,~ oV.uaaiqaej, trots ue aoidats ^nerciei
ou plus que 10a co-upt ds voit as ffi0M1 tl UJ ac solilta lU,ieos au Polio; Paul
sistii a u coutreace. laormiua
et
Venise runissent pour 1 n.1a.1t plus
de suffrages et ou coasid.e couim.*
probable qu'une ville italienne seia
choisie a moins que les Turcs mils*
tent pour qu: la luniou a t lieu sur
le sol tuic Ou pense que la France,
la Grande Eictagie et 1 Italie se
me .tioni d'accord avec le gouverne'
ment d'Angora pour laisser le soin
d organiser la confrence qui traitera
de la libert des dtro ts au conseil
de la socit on, choisir* Gsuve umu: lieu de
lumont U res.e a dcider, du on, si
la conterence seia indpeudan e de la
cootreuce de paix ou ai e.ie seia 1e
taide jusque ce que ls coalitions
de pa 1 soient u.li iuiv.ine.it fixes
LU DRcS ia Une u,<.ne d;
1 ag nce K.u.er d t que les u egii
grecs signeront sameui la convention
Ue MuuJ.uu ce dlai est u au re
Nouvelles
Diverses
M lonniitt
traagor
Fur eduit V2
Sort
MOiCOU L'arme et lt inc tourti t
LONDRES Le trait d alliance S* J* tt!!Zt?T*y'm" *
iim*ii a du u uiiimire Itou au coucrei Am*
eni'e la Gfenda tiretagat et trak a
ie s g t dur a b>gt*a pat le com
m.ssu.ie Bbtitinaique, S.r Cjx, et ie
Ptaoliei miuii.ie j 1 ., :>.;/ a ad
durranamau. JJ apri se trait, qui
comprend 18 a.tu es, .e roi h'ay.a.
courent a suivie ea avis du 101
payar aucue
dt im j.-ujjjjguiiui ^uair< .ui paaai^
se rtiotie* pijjjui c(i fMo4 >[j(
G.-oiges relativement aux question*- tiT"?;*! '*, I't?.i'r4,:"u*' c
tari apno te dans 1 envoi de insiruc l*dt m.iu*ire qui
. '_ K*a.* ge uecessane.
|EKUS.\LbiMh mo.os que l'mir 3bo "" < pni pij
Abuutu, tr.e de lemir r-yca, et SSaX* 5 ,n"lc5
lions u a hoes,
CONSTANTINOPLE Mr Fran-
itiit
oui de son piogramme
uteneuie, ea Ublisaant le
'"ttteiit milita.ie Si Uomio
1 a ugutaitser une situa
*"ttaie ta y subit.tuaat un cation quil tt i pttable de
atl contres d
uaio dMfrisndM iuJu>iric> ternies a aaj ic.
ioji du oaJ js u Ku>,ie. Ce saut ici alli, aui
oat leia. t Ualir4iauMr la auew.oj
da dear.n.ne4i ci Mai a avjo> m*m qjil
noji Uni imieair uo: arme de jjx>hj*.
met.
l'ARIS Li ."tan:i ne puarra
pttue
lua.es
<-i 1 rlerald d<
in.eiuatiouaLs cl fiuauci.es pendant pia aLie 4mio.tii,'"yinautn im twmtm
toute u uu.ee du .ra qui restera u" lJ,at Ma pes*i v~" tnwnt une uouvcie
eu vigueur ao ans Lt Gia-d: ttteta 1^,5^13"UeUt *" *** J" *"
^iC engage a fournir au loi d'iuk i.l.M riUNUsiA) Les passjgerj et leshom
pourrait tte JU- mC*. aeUj.J'P-'-- JJ paoaettji amricain "CiiT
t 1 ol rtoao.u.u' oui aoaujonu ic coivire. Cnasut
par les li.ii m. dont ga a a pu to readre malirf.
place dans les caoois d
khBouilloo.euvoy spcial lrana.s ^onuita, rre.e ue lemir raycai et cSifoS." '" "rmmm- -e c0" "
la conlreuce ue 1 aitnisiice de CQel e l lr*QSjourdauie nedemau- *tu Las maimmi Jai Wtmjlmm Vf
Moudania.avantdes'embaquerpour de .adpeudauce da la t>aics lue S**&**J~*5~L.! *
Maiscille sur le croiseur J.vtc a . a l'tabatsement d un gcuv,.ntment
dclar que le mauiien ue la paix trabe et e teluit di
dans le Pioche Oaent tait du aux O'iiour en faveur du
ttloils de Mui.apda Kernal Pacha. oe 0|l P" v ** pte.cu.ioa de xiu.
chef nationalise turc Si un armisli P**' eu laveur des arb.s de la Pa ar-AKis u.Uanbre JesdPj(crMir.
tout le mrite eu levieut Mustapda ai lM ucuCvOci eovoyes par tel *>> stajaroiae eoyo/par m, tatt, mZi
Kernal qui au moment le plu.^rt.i- J^*>- ** \ ^ ^^^'^Z WZ
que, alors que l'assemble d'Angora dee en tr^iu de nego.ur *vcc le gou JZ^--------------ifflMsiBfC
uouuait des preuves ue.dcieioiiua ^ernemea: auglais au sujetie lasenir ' Oa asamoMtci sjmbm u uteaawin fomSm
des te son pa/j.U chef des a abcs 9 1 in "gS"! "** *ouw r^Aitia U apiei le i-igiro le wnmmmm a
Ueiegation al de la Pobm Jcra souuui p.ocaaiuemeit a U
couvrira la pri*a de
aracierc ne, gearal. Ua
pour .u..jaj ciauc de
Btavuai aus pe*iiker le nenore qui era uau tus
Us wlliq OU M aOS.
UiJcAO Alf.tiii Le prsident de Alvtu a
pris (HtnaiiasasjM possesnou de ses toaciions.
O iinpjruiiit catainnniai uni eu iieu, le p.-tidant
a pre.e Kiiueui ocvaai 1 aa^jc, xgenua S 1
uw-i.i ac lavite midi. *
r'eidani ccuc
gjur.iutiusm croisire .1* vi.iero.it tous les pont imperiaaia d
le la d.CiaiatlOU I Amrique da Manl ci du >ud lamrai uil.r al
u lover iait il *u * ^ UtP^t"oa ' gouvemeui d
A C0.,8U,C "S"t"W o^y.n di;igca la secrion i-
tion d iepousser les, conuitmns
allis, a us de luu.e son autani ttiou U'envoyei une
comme wom-anut tn cli.f de lai a *"bcs de Palestine i la cooteieoce """"re de. depuies et
nie uaitoaaiisie, etaiussi faire du Procoe O.ltut dans l espoir U'une tSLlXSmiS
changer les opinion ei aemaodtr 'vision de la pounque sioui.te.
dts uputs sans pour cela potier
i S JiiiMi'i buiibid
Ulu:((ui aatinat- Us agissait voir le lesistance dominicaine abuu
' 't'te ni moius, de tiouver t a une so.ution consquente au
"^'i t.essaues pour ne lien lieu de cette somlion bciteose qui
_ fcceqne les tt.t-Unsont coptomtt lennmce t*lluua,,(e
'; ^t0l ta vue, tout en ace et qui nous ob ige mettre une sot.r
'uinta conctssious en la d.ne a Texpiession de nos coegratn
4tQ t conituiti iaaour pio laiions. .;.,
> ^ moins ditncile de nos cai ceux despilr oUitominicaiaiqai
% testent en dthou de la combinaison
w e quoi acodsisti t habile de la Reatauiatton les aiysjal, le
PORl De ia.i^E ia Loydra
alieinie a la digm'. uat.or&le. k.-mal
pal ta VotiNatt cbnu.ee et set tares
qtvlHt d'houmes dfilat a> ea iwu de t'cuiicmect de fasse ru bie.
Mr Fraok.io bouillon, qui s tait v.on ampaio Coiteu 11 paiti ce' ma
rendu en bt: i SrLyme et dont lea tia de Poine a Pure a 10 hr-s 10
cntiettenssucc.'isifi avec Kernal oai est arriv 1:1 midi xo. il qutueia
----------------------------------------- bon de Fiaace i^our Poit o. Spain
Fabio Fuillo, champions appUddis el Puamauoo sauitu ma.m a 7 n.
^ar ciite tia!lienne, oui dsor "~~-------------------------------------
maia beau jeu. et ne s'en loni pas CHAMBRE MELTBL.
faute, u'accuset de dfaitisme tes me ^euLC "um'ue auaatjH k0cull(: une ciMo.Ue
n:urs de .a ccmbioaison.Pcyu.do ^rS^a^S" M """^
Cocotiers
Planta dd cocotiers, vendre
hez FrarjiJeaa Ctiirlei. Thor
Grot et dtail


fit maM
'iV.'flHt

-~FTZn&33m8X&*Zm&S3
*;;<
Ligne Hollandais j l, T.* T -
Le sjj Luaa *eoot de |a:roel | 'i ~ **
tt Miragcee est atteodo le 16 cou- Vv '* /. '
rai I. Ce vapenr cha'ge-a tous Irt V> 'i, % '
pcits cord dHait, tftramt do fit
vour N-Y et 1 Eu-ope, vA N Y.
Le S|S Kb^s vensot ri Europe est
utendu le l ou ccl'I; tt ta iouie
loct SatUi go de Cjo^, Kingston et,
Guatenraia -- Le $js louiroewiineaj
|;aiiti de New-York le i; du courao
\.j Cp, Gooaivt-s, est attendu a la
Capitale, le 20 cour;r en iou'e pour
(-yes, laoncl, CmiC'O et ifi'Uiope
Le .^v Prins Fffdtiick HeoUrick
venant de Cur*,o e&l attendu le 14
-ouurt l.isfra U txme jour a tec
emen; pour New Yo.k,prenant frit,
passtgus et mallf Le Sj? A^irta
paitiil de N w Yc k le 19 du cou
>at-l c.ieclerrcM peur Peitfcl Pnu
:c d 1! est attendu le 23, en loule
le rxae )onr pour La Guaca & Cu
)aao C JDE UNE. sti le ta
alite du ici la 81, v.a Cap. LIGNtt
PANAMA : Le js c fJUkina* venaut
de Gistcba!, lame ce rrstin i u hs
irectsneui four New Voile Lel
t\t Gcrgas Uitacia N*fl Yoik le
14 du ccuriLt duetierneni pour
I or' ae Fiinff. 1
S
- '.*....- '..'. ;
S ''" .' I
; f -V:
f " >% $
fcftiBKm L, .'.. : '
i ta ::. i.. . .-...,
Vtu i r. .:>, : ' ~ k%
et. les .1 . oj il I , .*, ',
Jg\ pastilles qui roua sra . ni pro-
P\ *":':'*" >*
ooifcatont IWJOURS-in (':
ItDiutfona. Vous m taxa
Matai dtarait
LES tfniBUl
EN BOIT! rj-i
1
I
Fm&&s, Anmiques,
&Gmw$i&snts
vous retrouverez les forces perdues en prenant
L'EMULSION SCOTT
aliment tonique par excellence, et trs facilement
a: :~if;aLle, proprit qui la recommande aux estomacs
I
l >ius deucats.
-
'(IJBfJ
."'J11.'
-----. . ^^; T'-'^rjJf 3J~S^'Cr'^?


fi. M. de Leperfancbe.
f*
A
ermani) Reiche,
i xu.tr isidmt
Richard Widniiir
Iriorttr


v-*
U?/ : ; u|! b iiU\ll\rl
4r; ^-^ r/KiBili

v^^:-v' . ..-v*-
Ncrologie
Laftmeitttlei Je Yiii.an Tght dtctiit et ir.itin I iet de 75 ans uioui m,.._..i ,. .... ... _.,
.\i)u n..u. lu AaMiiwH u, la PSrwieta trntra'e ri Ha.ti ; Phar
i 'de Mena. maie II i rra pr : Poit-au-P,;n
!mie
i'jrtn. >.'prouTik.
i 'eue wiiwi tua ic u i lia pr ; a irOJl-au-f
Maiton n.ui.isai.eiDedcl'EaierreiMnt c^Uct ce Phaimscit BtOtUS, i Utt\
^i* kot.oc.ie2Bccs six psrtnti iprouT. ai loutcj t barrracit.
Ivcu. avon> BMeti ce malin U bosviIIt de la
r.i' ..,! i > i .... JiUlia i '..'.* ti., ancien chtt
arme de 1 Outii, MrvMtnH hier soir a Uoloise
Le* tuneraillc* .uieu; lieu CM jtis midi en
IVfbli Sainte Auve
rar m wailhlHl arables et diMiigutfes ie Qal
1' .L\iin l'Uit Un* I tsuiuc ce tuu CtUI qui
t frquentaient
.\ou prisecitm cos sircires icndoliacccs aux
iiaiiles qnc et deuil lappe
YM mil
ia.mi Us pittfg:ri rtvcnoi *
Fctnce par le Maons se t;ccve BD
lr tjitpfclbi^cf umi la ccesul H-.o
t CnaoHt, ai cita duecttui duNuu
?cji c. af.fl uut abceau d'euvi
en iti'X ICI.
NcOt ulioni avec joie le utoBf
ptin i necs uu fectnaiiatc devou et
,boi:iCi, i cas nppelSot que ctll
co t de lui r-Ctis limes nts picnui
Kl .jn.c.t dac 1a eaililt. fteoi lui
lefihattCBI ULC CStilU tt llfectMH
ae b envcuur
,,miiim ii i< m n m m. ii m n i
rie 17
ri1
il
On cous pre de dttujtdef ai a
jeunesse * colei icu exe u. d<. la
maiiilts kl c., tir. rnaidt 17 citcbie,
ta vue de ccn.rrc nota i iffLivenu
\-i ue la moit du Puculeui de ic.t
Iadpetdan:e. |usqu ici aucune encu
laire n'a t ervoye Ut clufl de
tius culiisatmcnis tcoiaiics.
'' fc>".i;",y ">..''..' -- -:>>::.:
', -Ai l itJi"_-tS.aiON3|
UU- ii'jai.i .11 .u.mact'i< nv. S Globules I.ebaiid
L Mealttta m?rv->ll!evs, ji'.rpnrai.it) mfrr i
HrK.Jj,.7',.-L>KLAii.!;8fr.i/'.-./.-o8'aO Hl..;;.;u. ,
JA. OLPXafSL^lL, 6.3. Rna de tttartyn, Paria, j
i Varits
OriANLNB
Un rooisn aWHlMaiaVtl au Cielflit
L'aiomioe q rradit
sou ai^ ai diable
5 part;ei
La Lampe ' Un Faille Kevne
Ettre 2 Gourdes.
Musiqne Sylvain Peteri.
. Bm..... 1 1 - I *m*mmmm^mwwwJPWI*
A Vendre
A t:s ben rrareb uce ?uorccbi!e
tORD devant subit de lgres tpa
t.ons.
Sadiesse tu Buuau du onical.
s
H

i
J
Adressez-vous nous pour riai|re^ioo de vos Etiquettes, Rclaas>
Affiches, Bordereaux Cutte de lettres et tous travaux 1
du genre artistiquement prsents.

mhmm.
La
( ci id\iria)Ki ou Gftuvertcmei l
oit \.clu citti une lgende attoor
et pMoujt'kii'e de cotre t. bel d'E
t '- tu r.ut LDcure p&ui Iruia Lt .
C: Me linleiv tw du Prsi mt pu
b.de Ifftr pat net e coedre tEstt.
n iota e tlrrogxuge du pt;n ip.l
iDt.ett, M: H te ru final ittfitaai que u 10.e
\-\ib.ijt jaCis par t Le Nouveilisie a
L' r fiait pis d M; to ao, secte
t >ic cfEiat.
A ois. on inventera aune chose..

HAINE FLflRES
at l'a limant le plu agrable et la
plus recommand pour le enfanta
des l'Age u- B a 9 mois, surtout au
moment du sevrage et pendant la
priode de croiaaance
// facilite ta intltlon.
stun ta ttnm formation dot os.
Excellent aliment pour les
Coaraleeccnte et lea Vieillards
ex TnovvK partout
OarAT Gnral :
.raonra n,0, nu d. u Taeuwi., paris
a* 'V.w'.'? wwa^ssassi:
Farisiana
I
Charles Pieoulet
228,Hue ROUX(ancien Forc tng Bank)
ForUau Prince
Assortiment complet d'picerie, jambon, fromage etc
Bire, Liqueurs, Champagne*, W \nskies etc,
Vins de bordeaux en touttttles et pa*- uallon.
U4AMFAG.i ELBECK&C-REIMS
Ut tu iaru.rsB -- DLi.liUi.ti. c eu ^UtiMfS, Ktttns
Foui iistui* ae i Ancienne Cour de France,
I Ue la Lo r d- be gique,
1 De la Cour d'I^pagne
De la tour de ude
Lt du tJ e idjui ue la Rpub iquo Je Cube
L%i le Lhajipaiiue pe. eacetieuce.
la marque i htios e^t irea rv.axmii nde. D'apri leii *
au hen'iques, ce libiaipagut a subi 1j 00:1 bardeiueut te "*^
dans lea Cafci Ueloeck Ua 4 tepieanbre 1914 au 6 OctuDre iW*
Lu vente chez * Borday, Port au Prince, tarot tt dlai! I
"Bar de ia'Uuiou" fUce Ueitiaid. No ltjJO, Acuue B en IMtl*
Maneit ________ ^
iui .mobile Sludebaker
i
t3glK~
-'.'-. '-"Bi-risea.-1"1 n*=^^:.' '.'WWiH -ti^'jt^
DIMANCHE
Gi-r de matire A b beuti
bJ con!ime:8
A 8 h?ute
Eb se 1 so
fiiit
HENRY STRK
TmJES!i" Fabrcani de cercueils
Simples et de luxe
(>? Ij 1 Vo 1917, H pue Quai, en face del Gare
, Li pub'i- doit tt ioUS s> rappeler q ''en s'idnistam i moi peur
e Utfi de France Hati de a Cl.mmande de cercueil, il conomise les biiuv.es. parfois aat2
Ceirpigai^ Garak [;^ c0rsii^'^ que lonl Meew. les nlel nodia.'aa.
I
i
c tt? a\c:js ir.rrrc bier.
?'.. i .e sera lab* toc dei caigo;
lr q itatVeiOl le seivice.
'tl rr.ieni que rier.
K B. Ls nuit et les jours de tte- s'adresser au eus* d'atelier,
siror FKchier HUSSON
Rce des Fronts r'orls No 61 a, en face de l'ancienne Catk drsle
Mou
Six Cylinders 5 &
passagers,
En vente
L.^relzmau ggerholi
Rue du Quai
chez


Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID E666YZ5RG_O3S870 INGEST_TIME 2011-10-28T19:41:20Z PACKAGE UF00081213_05768
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES



PAGE 1

fit MAM 'iV.'flHt %  ~FTZn&33m8œX&*Zm&S3 *;;< Ligne Hollandais j l, T.* T Le SJJ Luaa *eoot de |a:roel | 'i ~ %  tt Miragcee est atteodo le 16 couVv '* /. rai I. Ce vapenr cha'ge-a tous Irt V> 'i, • %  % %  pcits cord dHait, tftramt do fit vour N-Y et 1 Eu-ope, vA N Y.— Le S|S Kb^s • vensot ri Europe est utendu le l ou CCL'I; tt ta iouie loct SatUi go de CJO^, Kingston et, Guatenraia -Le $js louiroewiineaj |;aiiti de New-York le i; du courao \.J Cp, Gooaivt-s, est attendu a la Capitale, le 20 cour;r en iou'e pour (-•yes, laoncl, CmiC'O et ifi'Uiope Le .^v Prins Fffdtiick HeoUrick venant de Cur*,o e&l attendu le 14 -ouurt l.isfra U txme jour a tec •emen; pour New Yo.k,prenant frit, passtgus et mallf — Le Sj? A^irta paitiil de N w Yc k le 19 du cou >at-l c.ieclerrcM peur Peitfcl Pnu :c d 1! est attendu le 23, en loule le rxae )onr pour La Guaca & Cu )aao C JDE UNE. s t i le ta alite du ICI la 81, v.a Cap. LIGNtt PANAMA : Le JS c fJUkina* venaut de Gistcba!, lame ce rrstin i u hs %  irectsneui four New Voile —Lel t\t Gcrgas Uitacia N*fl Yoik le 14 du ccuriLt duetierneni pour I or' ae Fiinff. 1 S •• '.*....•'..'. %  %  ; % %  S %  ''" %  .' I ; f % %  -V: f ••" %  %  %  >% $ fcftiBKm %  L, .'.. %  : i ta • •::•. i.. •. .-..., Vtu i r. .:>•, : ' %  ~ k% et. les .1 „. oj il I ••,• %  .*, ', Jg\ pastilles qui roua sra %  ni proP\ *" : : %  %  *"• •> %  •ooifcatont I WJOURS-in ( %  ': ItDiutfona. Vous M taxa %  Matai dtarait LES tfniBUl ius deucats. - '( %  IJBfJ %  ." % % %  %  %  J 1 1 %  — -. . ^^; T'-'^rjJf 3J~S^' C r'^£? fi. M. de Leperfancbe. f* A ermani) Reiche, i xu.tr isidmt Richard Widniiir Iriorttr v-* U?••••/• %  : ; u|! B iiU\ll\rl 4 r ; ^-^ r/KiBili v ^^:v % %  %  ..-v*Ncrologie Laftmeitttlei Je Yiii.an .'prouTik. i 'eue WIIWI tua ic u i lia pr ; — a irOJl-au-f Maiton n.ui.isai.eiDedcl'EaierreiMnt c^Uct ce — Phaimscit BtOtUS, i Utt\ ^i* k ot.oc.ie2Bccs six psrtnti iprouT. ai loutcj t barrracit. Ivcu. avon> BMeti ce malin U BOSVIIIT de la r.i' .•.,! i > %  i • ... JiUlia i '..'.* ti., ancien chtt • arme de 1 Outii, MrvMtnH hier soir a Uoloise Le* tuneraillc* .uieu; lieu CM jtis midi en IVfbli Sainte Auve rar m wailhlHl arables et diMiigutfes ie Qal 1' • .L\iin l'Uit Un* I tsuiuc ce tuu CtUI qui t frquentaient .\ou prisecitm cos sircires icndoliacccs aux iiaiiles qnc et deuil lappe YM mil ia.mi Us pittfg:ri rtvcnoi * Fctnce par le Maons se t;ccve BD lr tjitpfclbi^cf umi la ccesul H-.o t CnaoHt, ai cita duecttui duNuu % CJI c. af.fl uut abceau d'euvi •en iti'X ICI. NcOt ulioni avec joie le utoBf ptin i necs uu fectnaiiatc devou et ,boi:iCi, i cas nppelSot que ctll co t de lui r-Ctis limes nts picnui Kl .jn.c.t dac 1a eaililt. fteoi lui lefihattCBI ULC CStilU tt llfectMH ae b envcuur ,,MIIIM ii i< m n m m % %  % %  ii m n i rie 17 ri 1 il On cous pre de dttujtdef ai a jeunesse * colei icu exe u. d<. la maiiilts kl c., tir. rnaidt 17 citcbie, ta vue de ccn.rrc nota i iffLivenu \-i ue la moit du Puculeui de ic.t Iadpetdan:e. |usqu ici aucune encu laire n'a t ervoye Ut clufl de tius culiisatmcnis tcoiaiics. '' %  f c >". i ;",y %  >. %  .' %  .'• •-%  %  :>>::•. %  : •', -Ai l itJi < ft£vi>_-tS.aiON3| UU- ii'jai.i .11 .u.mact'i< nv.ll!evs, ji'.rpnrai.it) mfrr i HrK.Jj .7' .-L>KLAii.!;8fr.i/'.-./.-o8'aO Hl..;;.;u. JA. OLPXafSL^lL, 6.3. Rna de tttartyn, Paria, j i Varits OriANLNB Un rooisn aWHlMaiaVtl au Cielflit L'aiomioe q rradit sou ai^ ai diable 5 part ; ei La Lampe Affiches, Bordereaux Cutte de lettres et tous travaux 1 du genre artistiquement prsents. mhmm. La ( ci id\iria)Ki ou Gftuvertcmei l oit \.clu citti une lgende attoor et pMoujt'kii'e de cotre t. bel d'E t '•tu r.ut LDcure p&ui Iruia Lt C: Me linleiv tw du Prsi mt pu b.de Ifftr pat net e coedre tEstt. n iota e tlrrogxuge du pt;n ip.l iDt.ett, M: Hic cfEiat. A ois. on inventera aune chose.. HAINE FLflRES •at l'a limant le plu agrable et la plus recommand pour le enfanta des l'Age uB a 9 mois, surtout au moment du sevrage et pendant la priode de croiaaance // facilite ta intltlon. stun ta ttnm formation dot os. Excellent aliment pour les Coaraleeccnte et lea Vieillards ex TnovvK PARTOUT OarAT GNRAL : •.raonra n,0, nu d. U Taeuwi., PARIS a* 'V.w' %  .' % %  ? wwa^ssassi: Farisiana I Charles Pieoulet 228,Hue ROUX(ancien Forc tng Bank) ForUau Prince Assortiment complet d'picerie, jambon, fromage etc Bire, Liqueurs, Champagne*, W \nskies etc, Vins de bordeaux en touttttles et pa*uallon. U4AMFAG.i£ ELBECK&C-REIMS Ut tu iaru.rsB -DLi.liUi.ti. c eu ^UtiMfS, Ktttns Foui iistui* ae i Ancienne Cour de France, I Ue la Lo r dbe gique, 1 De la Cour d'I^pagne De la tour de ude Lt du t J e idjui ue la Rpub iquo Je Cube L%i le Lhajipaiiue pe. eacetieuce. la marque i htios e^t irea rv.axmii nde. D'apri leii * au hen'iques, ce libiaipagut a subi 1J 00:1 bardeiueut te "*^ dans lea Cafci Ueloeck Ua 4 tepieanbre 1914 au 6 OctuDre iW* Lu vente chez * Borday, Port au Prince, tarot tt dlai! I •• "Bar de ia'Uuiou" fUce Ueitiaid. No ltjJO, A c uue B en IMtl* Maneit ^ iui .mobile Sludebaker i t 3 g l K ~ -'.'-. '-"Bi-risea.1 1 n*=^^:.' '.'WWiH -ti^'jt^ DIMANCHE Gi-r de matire A b beuti bJ con!ime:8 A 8 h?ute EB se 1 so f iii t HENRY STRK Tm ££JES!i£" Fabrcani de cercueils Simples et de luxe (> &f Ij 1 Vo 1917, H pue Quai, en face del Gare , Li pub'idoit tt ioUS s> rappeler q ''en s'idnistam i moi peur e Utfi de France Hati de a Cl mma nde de cercueil, il conomise les biiuv.es. parfois aat2 Ceirpigai^ Garak [;^ c 0 rsii^'^ que lonl Meew. les nlel nodia.'aa. I i c tt? a\c:js ir.rrrc bier. ?'.. i .e sera lab* toc dei caigo; lr q • itatVeiOl le seivice. 'tl rr.ieni que rier. K B.— Ls nuit et les jours de ttes'adresser au eus* d'atelier, siror FKchier HUSSON Rce des Fronts r'orls No 61 a, en face de l'ancienne Catk drsle Mou Six Cylinders 5 —& passagers, En vente L.^relzmau ggerholi Rue du Quai chez



PAGE 1

a ***** n 44a %  WS BGrtrimVrtno*,Btel Samedi 14 Obtotmi ta*> %  ,x HUCT1DH PROPEITAIRI Clment Maqlor? HOMIBU 20 c anm,||B Ce n'est pas assez d'avoir de grandes qualits ; il en taut avoir l'conomie. LA.ROCHEFOUCAULD 3 Quotidien tlD\QTIO!f i tll ADrieiiai NoH'W. 4 fLKPHOfK No",M1 CHEZ NOS VOISINS itituli Nouvelles Etrangres dominicaines Nous avons ren ectte semaine la brochurette du Dr Franois Oalta 1 afl ~~ boatl la coa, nc,! ? e 1 arm,SU cour intitule : Le Siuvetaue NatioI ift^ I A 111 TSi de Moudtmi. parle modestement de oal par f r?lour J^ JJJ JLit/3 liUUl ^ lt part qu il a prise dans es ngocia COinia SUS hu L seul salut e Restauration PARIS ij— Sterling 58 50J Dollar 13 10 Urt//^ rrmri ayant dnatur t do qroupe Peyoado qui, arriv i \itai Article, nous fanons lt di temps, s est subuito la miision as ikreproJuirt pour nos ItcUurs : tionele de Ciivajn dont la gestion n avait pu aboutir on rsultat :on Intendant la suite de nos rela forme. [nr les vnements de Cuba, C'est l une curieuse constatation j(usons nne diversion pour des nictuations qui s'oprent dans Itccaper de nos voisin > de l'Est, l'esprit des loues. Celui qui iocar imicains i locca 10a de la nat ie patr.otume dominicain; le uatioa de leur autonomie. hros iucontestab e qui. pendant sept avons d j montr, il y a ans a yettOtra 1 Europe et les Am ntmps, que le peuple Domi riques en revendiquant le droit pour unit v ae k atl raisous de msou pays i 1 autonomie intgrale, est ispw" lacco d Peyoado, leayttematiqnement .ait ou bien IHIICUU apis lee gestious du s est vo ouUiremsnt abiteaa des dii |uuonaitste prsid par Cajvabrations ou 1 on prtend consacrer suent des leseives qui lsent ce droit Et tandis que l'on aPe en i essentiellement 1 autonomie core ici l idal dominicain par oppjsi aile. Depuis lors l'opuioa donon i la poli.ique hutieaae 00 sera use s'est mod.ee gil:e l'ac b.e ignorer qu en fin de compte, la jualunec des paitia, ou plu t nomination conomique amricaine t de paifei dans le sens d'une seia cpnsacie cbes nos voisins pa etioite qui ne change ei.k a celle qui svit ici. [nsKgrimme amricain quant lia jouissent en t A, et ils coati [|*MKpuUiiqocs amricaines, nueroni 'our sous la nouvelle Kes 1,11111 happe, premiers vue, lauration. du bienlait quivoque laJnogeincui d opinion ceat d nne Conveut.on douaoi* Aamiuiiiu.ion laitneuie sous la duecuoo amricaine quils luiacuuni miliuue lut ubli n'auront paa on Conseiller aanciev \ 1 *e pouvoir trouver an courant qo ils n'auront pius une occupation •a qm acceptt la coopration millitaire. Uit. AliU tont :*.la ne constituait en 1 j'epiLion nationaliste domini somme que des accessoires aux condi [•'eu issiau pas moins terme et tions puucipales qui afhctent l'auto "~ i loni subir jusque la r.s nomie nationale, et intgrale at ce institutions. Pouivu que 1 ordre sol ga ant> ce itiet des juntes nationales qui est cooid. comme etaui plus l*gaoisee<> et eut emetenu facilement rea isble qu'ici ; pourvu intciv-.nnon PtynuO le que le Receveur gnral tienne la BitLi aomiuicain sigeant clet du Tisor, la bendarmeiic l'O. **-• avtc musiou sfci.lc e cup ion et l'Oince du oostlliti ne *>n. ,out pas indispensables G; sont des **uiiLt donc expliquer cette moyen dont la politique amricaine aeu.ion d op.mon chex nos peut se passer let corn meut expliquer qu'a • O qui imporle et ce qoi est le mo |%t ans de rsistance patuotibile de l'action amricaine c'est la potMHu national soit ib£ig domination conomique et financi 'u pelitique de l'ancien l'resi re des pet es Etats de cet hmisphre. Nja au poiut a carter son Osst cela que le BiaU'Uait se sont £ lui iait ctlui de la glande rserve bt Domiugue, avec 1 accord !— de % ce qu'on appelle eu de Peynado, et c'est contre cela que M la restauration ue llnd*le peuple dominicain, sous l'impt %  N ationale? aion dta nationalistes aval protest K"e le paui nstionalisie lui en sacuant avtc fijrt e liouvtr ltigu dea appeler aux giao acmeut nat>oual [^suvts puur i aider i revtndi La politique nationaliste domini ^'•U'Oiicoue inUgiale de son caine n est donc pas satutaie par ces 'tait arriv 00 cooceasious accomodeme&ts£t ce que nous pte ll *t occasionn deux prodja nous ici pour un triomphe n est qu' ff. lesqutii: s forent rpons;ees an pis-aller, nn temprament que [ %  Peapie domiuicam. D antre des circonstances particulires ont (a J Utpaittmeat d Eut amri voris. Il convient d observer et d'enrfgis ter cette nouvelle aititaie saus l'eial er DI N bicner. C'est seulerrunt pour no:re dib "lions ajoutant : Si les iniigateui de dans lATeire "" "^ W U grande paix du monde devaient Cen un ?logritnmt .. tre rcompenss de leurs minents labjrc „ ^S jS&elS services 1 la cause de la jus-ice et ae ne y ? SVMBCS l'hanani, ,e suis ce.tem que mon 1Ql8# La question agricole t..S nom serait por. sur la liste. H a ex sa g i; SuUJ loulei ie J J !" prim l'opmion que U jj.;lrea 0l JileQC0ur eQ ^ JE*** de la paix ue uouruit pas fi re tenue lloJ Qll oai j e# UB ** % %  • avant Novembre. Mustapha Kernal, iNoas MawdoM u at il ajout, ne consentua pas a ce g UCleax CUVl m a lieu GDMUntiaopie, Nj43 tf gilemeat reu hic an.Piiak.paoa tout autre mala J M • JJJ le domaine du gouv.e au ltli I0 b coatea.a dt ses comdies locales reprsente dei nirement Vanits et i Pansiana : e Premier Meeti 1^ sens aionuel de la* ligui de*B.a/ea.a La pubucatioa de cette ptite coqu'elle ait PARIS ia— Le ministre des affai tteiko.Scutai res trangres a t officiellement in end:o.t dans torm auioard nui que la G ce avait nement du Sultan, dcid de sigier la convention de l'armistice de doodaaia et d vacuer iVlllCe d& ttOUUeS la Thrace conform nent aux termes tiMmtt^mm 1 des coud.oas stipals Un change ttir(|loo ^ ^j actif dopmioas se poursuit depuis Q jatre m iu e jures ont travers ce miie o[i ca 1 CM est faite l'ioi la signature de l'armistice de Moula mail u i t0 utire nonveneoient nis P"n>e VPier re ^ isl el esl it nia entre les chiaceilenee ds eans a AlUi au DOtd ae Oar.jeh sur la ?'* d a QJtre i^'ecteur Mr Clment Londres ei Roms sur les qaestio.ii p6aiJJUle uism;i ei S SOAI avancs MagUre qui es( uu ami du peuple, de la procttuae coafrence de pa:x u queiqu-s miUcs dana ladimctiou Bia cil pfecde, co Jtni prface, du Proci Oient. La dite reste pro u j c?i[JkAt L g:aerAt darnogiOd dua monologua crole m't pa' visouem:nt fixe au premier Natta a eavo/i un teraplaue pour prsve nous tirr*iigd et iat;rprt par le b:e. mais elle est susceptible dfitrs nir lc CJ mmi.i uai de cstie oltcnsivs com.que aicrue &sy, l entant gt du du daag:r qu'il y av*.. a Uipa.acr u Public de t'or. au Prince sur la ace xjae neutreLes dispajiitOaf puur ac La P ie; e.te et le moiologie sont i'ea'Oi di detachi.ueali aaiea eu u t D :u . / vr ^ut ; les ;ns et getea ldrace et loccupat.ou du iciiitoire y, c Ui Aftc tO leitftt OaatasuqAa ea coaforjiie u^ u co a veut.a de jaila Ctfljpe ses p:rsoanag:s avec i-*rmiuci sigie a Moudauu, ont *etacap di pio 4 o el tont en taieie couip.iee* aujouru nui Les trou ^* Jl me **' eaieudre certaines vn pes compreauron. trois Oatailloas de teS Knerciements et compliments totat ^ojonj.a.ncs Les Ut.cuciiients %  aaMBflBMbHHaVMBVaMalMsVBl € %  qu.ii..oai Coti(anuoopic le premier JO xi ue la semaine pio.naiu^chang; si d ici la on ne s est pas mis d accord sur l'eadro.t o devra avoir lieu la runion. La proposition de Scutari a sole v de lis nombreuse! objictioas, cet e vil e tant t op lo g le de l'iurope occ:dentale et n curant pis de commodits et logements suffi sauta pour abriter m.Ue persoooss -^,~ oV.uaaiqaej, trots ue aoidats „ ^nerciei ou plus que 10a co-upt ds voit as ffi0M1 tl UJ ac solilta lU ieos au Polio; Paul sistii a u coutreace. laormiua et Venise runissent pour 1 n. 1a.1t plus de suffrages et ou coasid.e couim.* probable qu'une ville italienne seia choisie a moins que les Turcs mils* tent pour qu: la luniou a t lieu sur le sol tuic Ou pense que la France, la Grande Eictagie et 1 Italie se me .tioni d'accord avec le gouverne' ment d'Angora pour laisser le soin d organiser la confrence qui traitera de la libert des dtro ts au conseil de la socit gt*a pat le com m.ssu.ie B btitinaique, S.r CJX, et ie Ptaoliei miuii.ie J 1 ., :>.;/ a AD durranamau. JJ apri se trait, qui comprend 18 a.tu es, .e roi h'ay.a. courent a suivie ea avis du 101 payar aucue dt IM j.-ujjjjguiiui ^uair< .ui paaai^ se rtiotie* pijjjui c(i fMo4 >[j( G.-oiges relativement aux question*tiT"?;*! '„*, I't?. i r4,: u *' c tari apno te dans 1 envoi de insiruc l dt m.iu*ire qui •.• '_ K*„a.* ge uecessane. |EKUS.\LbiM— h mo.os que l'mir 3bo •" %  " %  < pni pij Abuutu, tr.e de lemir r-yca, et SSaX* 5 ,n lc5 lions u A hoes, CONSTANTINOPLE— Mr Franitiit •oui de son piogramme %  u teneuie, ea Ublisaant le '"ttteiit milita.ie Si Uomio 1 a ugutaitser une situa *"ttaie ta y subit.tuaat un cation quil tt i pttable de atl contres d uaio dMfrisndM iuJu>iric> ternies a aaj ic. IOJI du oaJ JS u Ku>,ie. Ce saut ici alli, aui oat leia. t Ualir4iauMr la auew.oj da dear.n.ne4i ci Mai a avjo> m*m qjil noji Uni imieair uo: arme de jjx>hj*. met. l'ARIS — Li .•"tan:i ne puarra pttue lua.es <-i 1 rlerald d< in.eiuatiouaLs cl fiuauci.es pendant pia aLie 4mio.tii,'"yinautn im twmtm toute u uu.ee du .ra qui restera u lJ at Ma pes*i v~" tnwnt une uouvcie eu vigueur ao ans Lt Gia-d: ttteta 1^,5^13" UeUt *" *** J *" ^iC engage a fournir au loi d'iuk i.l.M riUNUsiA) — Les passjgerj et leshom pourrait tte JUmC *. aeUj J 'P-' JJ paoaettji amricain "CiiT t 1 ol rtoao.u.u' oui aoaujonu ic coivire. Cnasut par les li.ii m. dont ga a a pu to readre malirf. %  place dans les caoois d khBouilloo.euvoy spcial lrana.s ^onuita, rre.e ue lemir raycai et cSifoS." '" rmmm -e c0 " la conlreuce ue 1 aitnisiice de CQel e l lr*QSjourdauie nedemau*tu — Las m aim m i Jai Wtmjlmm Vf Moudania.avantdes'embaquerpour de .adpeudauce da la t>aics lue S**&**J~*5~ L.! —* Maiscille sur le croiseur J.vtc a . a l'tabatsement d un gcuv,.n t ment dclar que le mauiien ue la paix trabe et e teluit di dans le Pioche Oaent tait du aux O'iiour en faveur du ttloils de Mui.apda Kernal Pacha. oe 0| l P" v !" ** pte.cu.ioa de xiu. chef nationalise turc Si un armisli P**' eu laveur des arb.s de la Pa ar-AKis u.Uanbre Jesd P j ( crMir. tout le mrite eu levieut Mustapda ai lM ucuCvOci eovoyes par tel £*>••> stajaroiae eoyo/par M, tatt, mZi Kernal qui au moment le plu.^rt.iJ^*>•£• %  **• \ ^ ^^^'^Z WZ que, alors que l'assemble d'Angora d ee en tr^iu de nego.ur *vcc le gou —JZ^ ifflMsiBfC uouuait des preuves ue.dcieioiiua ^ernemea: auglais au sujetie lasenir ' %  Oa %  asamoMtci SJMBM U uteaawin fomSm des te son pa/j.U chef des a abcs 9 1 in "gS"! ••"** %  *ouwud lamrai uil.r al u lover iait il u %  ^ Ut P^ t oa • ' gouvemeui d A C0 ,8U,C "S "t "W o^y.n di ;i gca la secrion ition d iepousser les, conuitmns allis, a us de luu.e son autani ttiou U'envoyei une comme wom-anu—t tn cli.f de lai a *"bcs de Palestine i la cooteieoce """"re de. depuies et nie uaitoaaiisie, etaiussi faire du Procoe O.ltut dans l espoir U'une tSLlXSmiS changer les opinion ei aemaodtr 'vision de la pounque sioui.te. dts uputs sans pour cela potier i S JiiiMi'i buiibid Ul u:((ui aatinatUs agissait voir le lesistance dominicaine abuu ' %  't'te ni moius, de tiouver t a une so.ution consquente au "^'i t.essaues pour ne lien lieu de cette somlion bciteose qui fcceqne les tt.t Uns o nt coœptomtt lennmce t* lluua,, (e £'; ^t 0l ta vue, tout en ace et qui nous ob ige mettre une sot.r %  •uinta conctssious en la d.ne a Texpiession de nos coegratn 4t Q t conituiti iaaour pio laiions. •.;„.„„, > ^ moins ditncile de nos cai ceux despilr oUitominicaiaiqai % testent en dthou de la combinaison w e quoi acodsisti t habile de la Reatauiatton les aiysjal, le PORl De IA.I^E ia— Loydra alieinie a la digm'. uat.or&le. k.-mal pal ta VotiNatt cbnu.ee et set tares qtvlHt d'houmes dfilat a> ea