Citation
Le Matin

Material Information

Title:
Le Matin
Place of Publication:
Port-au-Prince Haiti
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Frequency:
daily

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Coordinates:
-72.2803802891673 x 18.5142993036392

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000358166 ( ALEPH )
ABZ6468 ( NOTIS )

Full Text
bernent Magloire
I OlRBCTBUli
tass, BUE AMKRICAUliriStB
TELEPHONE %Wk�2�
24�ac ANN^N- 7240
POKT-AIJ.PKINCE .(.HA�TI,)
La jssliee ft la Tent� Mil dnii
saisir� si Hublilr� qir nt- in l b-
air ais tout trop �me s�n la r y
louclitr rxarlemeul. Mik s arrivant,
ils eu tachent la peuiir ri appuinl
tout autour, plus sur le lau\ a,itr
tur le vrai.
PltCil
JEUDI 19 MARS 1�81
-rrr
Id�aux ha�tien�
Quelle est notre Mission?
Loterie Nationale d'Ha�ti
�
�o�

Le Temps, Dotre sympathi-
fue confr�re, nous donne
occasion de renouveler ici
certaines id�es qui nous sont
ch�res, sur l'avenir de notre
pays et de la race ha�tienne,�
par cette derni�re, nous en-
tendons sa race autochtone,
�all� qui y est n�e et dans la-
quelle sont repr�sent�es tou-
tes les nuances d'�piderme, de
la noire inclusivement � la
j Manche exclusivement.
P Nous sommes de ceux qui
ont toujours pense, sur ce
terrain ethnique, que le pro-
Sranime de l'�cole africaine
e Louis-Joseph Janvier est
trop large pour �tre assume
par no-, cpuules : nous ue pou
vona pas prendre en mains la
cause de toute la race noire
tans nous exposer nous-
m�mes � des r�troaction? re-
doutables, dont ri'ailleuis, eu
d�pit de nos progr�s sociaux
incontestables, nous avons
conserv� de vagues iustincts.
Nous avons au � le dire ail-
leurs, et sous d'autres iormes,
l'Afrique est derri�re nous, et
�on pas devant nous.
Mais, nonobstant nos ori-
gines et quelles qu'elles soieni,
nous avons la pr�tention de
constituer, comme race, une
entit� enti�re, compl�te, aussi
enti�re et aussi compl�te, sur
la terre d'Ha�ti, que doit �tre
consid�r�e la race fran�aise
sur la terre de Frai, ce, ou la
race allemande sur la terre
d'Allemagne. C'est ainsi qu'il
la ut concevoir qu'Ha�ti, com-
me tout pays a ses fils � elle,
n'ayant que cette filiation, et
qu'elle appartient � titre �gal
� tous ses fils. Mais, arrivons
A ce qui concerne le Temps.
Au sujet de la r�plique don-
n�e par le journal dominicain
La Opinion � notre contr�re
capois La Citadelle, le T nu PS
reproduit de ce confr�re do-
minicain le passage suivant :
S2� La presse ha�tienne �tant
e langue fran�aise, ne pou-
vait p�n�trer dans la cons-
cience latino-am�ricaine pour
y porter lo cri d'Ha�ti sous la
corde �trang�re, et ce fut
nous autres, de la presse do-
minicaine, qui nous donn�-
mes la l�che de combler cette
lacune sa nous chargeant de
la repr�sentation spirituelle
d'Ha�ti devant le tribunal de
l'opinion �traog�ie... �
Ce n'est pas a nous qu'il ap-
partiendrait de sous estimer
le concours dominicain du-
rant la crise que subit encore
Ha�ti ni de rechercher si .a
Opinion ne l'exag�rerait pas
quelque peu. Mais nous ne
pouvons nous emp�cher d'at-
tirer l'attention sur cette af-
firmation que la formation et
la culture espagnoles, dont se
r�clament avec raison les Do-
minicains, oui permis A leur
pays, � leur opinion publique,
� leur presse, de rayonner au
dehors, et de nous demander
pourquoi liai i, eutouiee
qu'elle est de peuples ptulaut
espagnol ou anglais, ne mel-
irait-elle pas � profit, elle aus-
si, sa formation et sa culture
fran�aises pour essayer de
ravoiiuer au dehors d d'atti-
rer � elle les intellectuels qui
Jesireraict avoir quelque
contact avec 11 civilisation
tran�aise, sans pouvoir r�ali-
ser un grand voyage ni subir
un grand �loignement.
L'exiguit� du territoire ne
saurait �tre pas plus un obs-
tacle pour nous, dans ce do-
maine intellectuel, qu'elle n'a
pu en �tre un pour l'ancienne
Gr�ce, toute petite perdue au
milieu de grandes agglom�ra-
tions europ�ennes.
Nous croyons que chaque
nation et chaque race a une
mission � exercer dans le
monde. Ha�ti ne saurait �chap-
per � celte L i de pr�destina-
tion, ei ses malheurs vieuneut
peut-�tre, en grande partie, de
ce qu'elle n'a pas encore trou-
v� en quoi peut consister
pour elle cette mission.
En attendant de pouvoir
mieux la d�terminer, r�p�-
tons que, � notre humble avis,
la race ha�tienne, d�finie com-
me nous l'avons fait plus haut,
ne saurait avoir une destina-
tion d'ordre africain. L'Afri-
que a eu sa splendeur ; elle a
d�j� eu � accomplir dans le
monde sa mission de civilisa-
tion. D'en �tre sortie en par.
lie, ne saurait emp�cher Ha�ti
de ne pas perdre de vue que
l'astre alricain est aujourd'hui
�teint et qu'elle ne saurait le
rallumer.
Avis Important
La Compagnie d'Eclairage
Electrique des Villes de Pon
au Prince et^du Cap-Haitien
porte � la connaissance du
Sublic que Mr. St Armand
iont�s n'est plus autoris�
par elle A faire de^iuslalla-
lions �lectriques et que par
cons�quent la Compagnie
n'assuaue aucune obligation
de connecter les installations
�ue pourrait taire Mr. Saint
rmand Mont�s.
Le sel 4a Ptlil Ge�re
i- Ainai qie toit la monde a'y
attendait, la bal dn Cercle 4a
Petit-Go�ve a �t� un tr�s grand
succ�s. La clou de la aoir�e a
�t� le sonper qni a eu lien en
barque. Musique sur l'eau, rires
des |oliei temmea, clair d'�toi-
lea, on passa eu excellente com-
pagnie de tr�s agr�ables minutes.
Nos �lac�res complimenta A
notre ami Maurice Ch�ries qui
�a d�pense tallemaat pour la
r�ussite des f�tes du Club de
Petit-Go�ve et qui, chaqae fois,
est r�compens� par ' un succ�s
qui va au-del� m�me de se*
vaux.
Lait bouilli
Nous livrons le lait bouilli
en ville dans les bureaux A
toutes les heures. T�l. 2183.
LAITERIE BA1LEY,
1*11, Grand'Roe.
Billet : Dix Gourdes. Coupon: D?ui Gourdes.
Premier Oroa Lot i Quinze Mille Gourdes
Lots de 5.000. 1,500, ^50, 150-, 100, 50, *i5, 20, 15 Goudes.
Trois Cent et un Lots Gagnants :
LA FORTUNE POUR TOUS.
Vous pouvez gagner Trois Mille Gourdes avec Deux Gdes.
La Loterie Nationale oftre le placement le plus avantagea* J
aux Commer�ants, hommes d'Aftaires, capitalistes, d�sireux
d entreprendre ce^genre nouveau dop�rations.
En achetant les billets de la loterie, vous renouvel�/.
pr�ce � un escompte, votre capital chaque moil et le doublez
tous les six mois.
Adressex-vous vite � la"i)irectioc de la Loterie, car d�f�
les demandes y affluent de toutes les villes et localit�s de M
R�publique. Retenez d'avance votre lot.
41o\ Rue Bonne-Foi, l'hone 3350.� Port-au-Prince (Ha�ti
Nouvelles
Etranq�res
Le) Grand Corps �e
pr�pare pour la pro
cha�ne ouverture
dis Chambres
L�gislatives.
En maintes fois nous avons
eu l'occasion de rencontrer
plusieurs de ces messieurs
pr�s de la Singer Sew�ng
Machine Company. Que pou-
vaient-ils bien avoir � faire
par li ? Je vous le donne an
VINGT, je vous le.don ne en
gENI'.�* bien ils allaient tous
cbes VINCENT GAUUINO
taire ample, provision de
Casimir, aabardine, etc. Ces
messieurs "sont des finots
qui ont appris qne Gaodino
venait de recevoir environ
250 pi�ces- de Casimir de
toutes nuanc�e pour compl�-
ter sou assortiment d�j� re-
marquable; et ils se sont dit
qu'ils doivent �tre impecca-
bles � la Chambre comme au
salon, voili.Bravo, Messieurs.
Vive Vincent Gaudino IVivent
les:chambres;i
Cours d'allemand
Nous apprenons que, sur
la demande de quelques per-
sonnes int�ress�es � l'�tude
des langues, le professeur
tmil Zimmermann ouvrira
bient�t un cours d'allemand.
Pour les renseignements
s'adresser � M. Bucb, Place
AeHrard.
t
CAF� HOTEL
SlDESTbFIN�K
Place Oeffrard � En tace de Matteis.
Le nouveau g�rant F. II. 1. UiXliA salue sa bienveillante
Client�le et la prie de lui taire le plaisir de visiter son �ta
blisseaaent o� il y a tous les soirs Badio � uncert.
Consommation de piemier choix.
On paile anglais espagnol et fran�ais,
Ma r�ponse
au professeur
Om. Lind
�o�
Monsieur le professeur,
Permettez-moi de vous faire
remarquer que votre �lire d'hier
au directeur du journal Lr Ma-
tin essaie de d�placer la ques
tion en discussion. Jen'ai pas eu
� critiquer le sujet de votre
premi�re conf�rence sur le Vou
dou. parce que je n'avais pas
vonlu aller l'entendre et vous
laisser, par cet acte,l'impression
qu'un grand nombre de Ulli�s
ha�tiens vous encourageait dans
votre entreprise, injunt use pour
la civilisation ha�tienne, de d�
fendre publiquement le Youdou
comme religioa.
J'ai cri i"u� principalement
votre deuxi�me conf�rence qui
traitait de la Femme et de l A-
mour.
Si voas voulez d'un d�bat
public sur ce sujet, je suis en
fi�rement � vos ordres et, com-
me vous le demanda z, la dis-
cussion sera courtoise, mais je
voua pr�viens que si, � ce mo
ment, voua tentez da parler du
Vaudou, je ne vous �couterai
plus et me retirerai de la salle i
Je comprends votre insistan-
ce � vouloir hwe de tous le-
ha�tiens des adeptes de la secte
infernale et r�trograde: Vou�
avez �t� en contact, d�s voire
arriv�e chez nous, avec de� gens
qui, quoiuua lr tir�s, n'exercent
pas d'influence spirituelle sui
notre �lite et notre masse.
Vona avesdonedas illusions!
Encore une fois je suis � vos
ordres pour une discuasion pu-
blique sur la Femme et l'Amour.
Avec mes civilit�s.
Lsc DORSINVILLE.
Le S�nateur
KING
On annonce que dimanche �
bord de l'ANCON sera � Port-
au-Prince le S�nateur King.qui,
comme on le aait.au grand �bu-
lnssement de certains Ha�tiens
avait trait� de marionnette un
Chef d'�tat Ha�tien.
Le s�nateur sera accompagn�
de sa femme. Naturellement des
r�ceptions vont manger les deux
ou trois heures qu'il aura a pus
ser ici. Ou le recevra an Palais
de la Pr�sidence, des |ourna
listes s'empareront de lui,et, s'il
n'a pas de veine, il n'�chappera
pas a deux ou trois conf�rences
qu'on lui fera, en compagnie
d'intellectuels ha�tiens tri�s sur
un volet sp�cial.
Ou�t dira le s�nateur lorsqu'il
regagnera le bord, comme d ail-
leurs l'avaient l'ait les intellec-
tuels am�ricains � qui on avait
servi un menu d'une demi-dou-
zaine de discours en moins de
iront heures.
F�te de Saint Joseph
Au|ourdhui IU mars est la
f�le de Sainl-Joseph. Il y a eu
en 1 �glise Saint-Joseph une im-
posante et belle c�r�monie re-
ligieuse. Tout le quartier est en
liesse et dans certaines maisons
il y aura r�ception et bal.
Dans l'apr�s-midi il y aura
v�pres et sermon.
Le Justicier
Nous avons re�u, avec plaisir,
les quatre premiers num�ros du
� Justicier�, journal que, com-
me on le sait, dirige M* Alphon-
se Henriquez. Le journal est
tr�s bien tenu et est plein de
mati�res int�ressantes. Nos re-
merciements et meilleurs v�ux
de succ�s.
I
H�tel Ansonia
Confortablement restaur�
a proximit� du Palais Nal.
Chambres de chois � l'�tage sup�rieure offrant la vue
la plua compl�te sur la mer et le Port... Prix Sp�ciaux...
Au rVz-de-chauss�e.les appartements comportent le plus
beau BAR de la place, toujours pou vu de boissous s�lec-
tionn�es et fines de tontes Us marques.
Pour les prolessionuels et les amateurs de Billard, une
chambre sp�ciale est reserv�e avec un Billard de 1�re classe
et toutes lescommod t�s modernes.
Cuisine, Bains, et tous lis conforts...
La vue la plusatiray-ute de la R�publique.
T�l�pbone ; 10/�
��o��
Par Sans m
14 M ra
Pasjjei nanti i�aeitlfi
Washington.� Les rumeurs
que la faillite �le� la llrnip Swnrf-
zell, Bfteem and Henry, de
Washington a amen� une porte
de 2.500,000 dollars � la Me-
tropolitan Lite Insurance Com-
pany et .") millions de dollars a
li Ntw-York Lite ont �t� d�-
menties par le s�questra qui a
dit que ces Compagnies n'�-
taient pas int�ress�es dans la
faillite.
Le Home Kule pour Hmsm
ri le styi Je telles. ]
Ualboa.� L'Augic erre sera
bient�t forc�e daccorder le
boni' iule au paya de Gallea e'
� (Ecosse, a d�clar� William
Qeorg . fr�re de l.loyd Geoige,
� la vi il!e. de son d�port pour
l'Ang'Herre ap es une vi^i i
aux Antilles Mr George a dd
que !� mouvement commencera
bient� pour la paya de Galle�
et l'Ecoeiri pour a\ on Uur pro
pre parlement.
Les liCHf lices de I America a
loliami Compati \
N<-w York,� Les gains nets
�te I American Tobacco Compa-
ny pour l'J.'U), api es avoir poui -
vu a toutes les d�penses de di-
rection, de d�pression et d( �
taxes se sont �lev�s a 13,435,370
dollar*, d'apr�s le rapport an
nuel qui a �t� envoy� a la
poste a tous les porteurs d'ac-
tions jeudi. Les taxes pay�e! au
gouvernement f�d�ral seules
uni �t� de plus de 150.000,000
vie dollars.
Institut de s�roth�rapie il Br�sil
Sao l'aulo, Br�sil.� L'IoatituI
Holautan, fameuae terme de
serpe .ts du Br�sil o� des s�-
rutni pour ia gu�rieon dea mor-
sures �le serpents sont fabriqu�*
doit tire compl�tement r�org*
nis�, i annonc�aujourd nui le l)r
Mania Do Amaral, directeur d
i Institut. Un nouveau leboi l
oire de s�rotlvi aplue o� les
m�thodes les pies avanc�es de
l'art de fabriquer le s�rum se-
ront introduite! eat maintenant
en construction. Le docteur
Bvan Klobusitsky, expert ehi-
miste europ�en a �t� eng g�
par le gouvernement pour di-
� iger le laboratoire.
lit-iiv iiiissioiiu'itirs am�ricains
capture� par des li.iinlils ehninis
W.i. bingion.� Le gouverne-
ment nationaliste chinois a in
torm� le D pa�t, ment d'Etat
qu'il fera tout en son pouvoir
pour efiectm r 11 mise eu libei '�
de deux millionnaire! am�ri-
cains qui sont entre les raaiis
de bandits chinois.
La r�solution en Argentine
Buenos- 'ires. Une d�p�che
de Lima � la �\ OIOU � aujour
d'hui a dit que l< s rhefs mili
lairea dans le Sud ont menac�
de commenter une nouvelle
i �volution si le lieutcnsnl co-
lonel tiustavo Jim�nes ne s'�
tuit pas d�mis comme Secn taire
de la Guerre dans la nouvelle
iunb da gouvi rnemeut.
ReVIC de la Cha�uhre dr Loiiiiatrce
fran�aise
Nous avons re�u le num�ro
de F�vrier de l'int�ressante B�-
vue de la Chambre de Com-
merce Fran�aise d'Ha�ti. En
voici le. sommaire, tout plein de
mati�res int�ressants : Chroni-
que, Commerce Ell�rieur, L'�u-
vre tran�aise � Madagascar.
L'Lxposilion Coloniale Interna-
tionale et les Pays d'Outre-
Mer, la foire de Lyon, L'asso-
ciation des industriels Fran-
�aiS| contre les accidents du
travail, B�ception de M. Dant�s
Bellegarde. D�veloppement de
l'assistance publiqut au S negul,
Le mois de \Ui � � aris, Ligue
mariiime et Coloniale Fran-
�aise, Communiqu�, Lie tout un
peu, Avis.
Ce n un �ro, comme on le von,
tsi �i� s plus inl�reaeaaJa �='
nsna en r ii>iiiiuj..dous vive*]
ment la lecture.
Nous lemerrioni le Directeur
M. t forges de Lespiliasse, de
bou uts giaoaux uuvot.
... voit, chaq e jour, vers dis
heures, ou dix heures et demie,
le patron d'une de nos grandea
maisons d'affaires se lever de
son bureau et se diriger vers un
de ses employ�s. Il le touche &
l'�panie, al paternel, lui mur*
mure:
� T�l�phone.. Kt regagne sa
place.
L'employ�, un peu g�u�, se
l�ve et comme c'est le patron
qui a pris la communication, il
b lisse la t�te et va � l'appareil, il
entend la petite voix douce qui
avait fait sourire le patron quia
r gagn� ta place tranquillement
M �j is l'esprit ailleurs il se cou-
tenle de sourire chaque lois
que l'employ�, emb�t� de sa
nr�aence, s'�neive de oe que
li-lias, au bout du iii on ne l'en*
tend pas. Et le patron sourit,
s 'inil g�n�reusement de cette
i lylle dont une des sc�nes, la
moins int�ressante, sans doute,
�a joue dans son terr� sous ses
yeux.

�� a vu, avant-hier soir, vera
les 7 heures et demie, ruminent
l'auto portant le num�ro 3258
n heurt� un pauvre homme qni
lui imm�diatement conduit A
I H�pital. Le chauftenr voulait
�viter un camion qui desceudai.
vera lui avec une li�s grande
vitesse et impiima � la voiture
un trop violent coup de volant.
� �
... a vu un voleur s'arr�ter
paiaib'ement devant la femme
qui avait lot chercher le. gi n
�I rma pour l'arr�ter. Le voleir
ne broncha pas Comme tous
ccui qui aasia'aient � la sc�ne
eurent l'air �tonn�, il murmor.i
paisiblement :
� Mais il n'a pas de mandat.
le gendarmai Et puis m�me s'il
h un mandat, s'il eal mal r�dige
[e ne nie IsisSS pas prendre.
Vous n'avez donc pas lu la cir �
culaire du Ministre de la Jus
lice?
e �
.. a vu que le Bhum Sarthea
renouvel� ses �iiqoetlss. Filas
sont tr�s belles et par une at-
tention d�licate voit qu'elles
sont ancadr�ea aux couleurs na -
lionalee. Bravo pour lu Hasco et
pour notre ami Celcis, qui.com
ni' on le sait, dirige le d�p�t
du Rhum Sort lie.
m
� �
... a admir� le joli m�daillon
qui oi re le dernier ouvrage de
M. Emile Marcelin . � La Beine
Anaeaonaa. Ce m�daillon est
du au Itient d'un art.�te cu-
ti, in.de li es grand renom.
e
.. a vu une petite fille qui
demandait � sa m�re, au cin�-
ma, si le (il m �lsil l'�uvre du
Pr�fet de l'or'-au-l'rince. Coav
rue la m�re n avait pa� l'air de
comprendre '.
� Mais il s'appelle comme le
film.
Vous devines naturellement
que c'est ePanfan la Tulipe�
(pion exhibait cette apr�s-midi-
la �HAiTUNA.
A la Cour de
Saint-James
A une r�caplion qui a eu lieu
� la Cour de Sain'-James, �
l'occasion de la lev�e du Boi,
nous avons eu l'agr�able plai-
sir, dans le compte-rendu, de
voir figurer le nom de notre
distingu� Ministre � Londres, le
Dr Louis Baron.
� La Reine Anacaona �
Noos avons re�u avec plaisir
le roman que sous ce titre vient
de faire �diter coquettement �
La Havane noire ami Emi e
Miictun. A cette �poque de ve
romain �e, de bibliographe a
antbousiaatcs, voici un petit
livre qui vital � sou heure.�
Nous lu repu lierons prcjtiaiae-
meot. En aiteudaut.nous remer-
cions l'auteur de son, tr�s gra-
cieux envoi.


' '.�r
�AGE - 2
L� MATIN- if MAM 1031
�� .iJiJMli
Voix d'un Etudiant
�o�
L'affaire
Colvin
L Id�al Rhum
ALIX ROY
29 ann�es de succ�s.
Suivant les informations de
Presse, il parait que le I) p't-
tement d'Etal in.[�ose Colvin.
Si cela est ainsi, que le Couver-
nsmenl Hailien lasse son de-
voir, parce qu'au Service Tech-
!�%^nto!�lil^aX;! ,isent qu'� �,�����"'"�" .dilUmmilw�tolfetoliUirtU
la, des gens, des riniitra qui ne , ,eup silualJon# Le v�rilau;e b|ul. 1
lont absolument rien touchent ^ ,. p,us souvenlt c.e8, n,a�.
dit
de gros salai; e*.
De plus des enfonts de lo a
13 ans, au Heu de rester au
Lyc�e vont � Dsmiens prendre
leurs titres d'�tudiants sta^ia:-
ies en m�canique. L'�cole Cen-
trale d'agriculture est-elle une
universit� ou un garage ? Il
is� temps que et ;a Unisse. Les
camions qui vont a Damiena
matin et �-oir, est ce de la g� �
xoliue, de l'eau o'i le syst�me d<-
roues libres qui les nut en
mouvement ? Ali ! mon Dieu,
quel gaspillage !
Cette question de Service
Technique pr�sente deux am-
bigu�t�s :
lo.�Mr lloover, en 1res peu
de temps a beaucoup lait pou'
notre Haiti et n en retour, lui
iiu-in.. il croit n�cessaire de
nommer Colvin et l'aurait re-
command� au Gouverne menl
liai'.ieu,celui-ci peui-il objectai?
nationaliste,
2a.- Il
du ,
l
va de l'honneui
Gouvarneiner.t de ne pjsrom-
toer Colvin, parce que le mon- J
de eulier sait que les hai
soi't hostiles a cette no
lion.
En tous les eau si Colvin doil
tien qui se
patriote int�gra
Le peuple teint ,de ae pas
Comprendra que ^'gouverne-
ment est embarrass� dans ion
action, il court apr�s des r�-
clamations qui sont lond�es et
qui pour le moment sont dans
un �tat aborlil. Le peuple sait
que l'amendement de 1018 dit :
constitution RooseTctt est m
vigueur,
Quelle difl�reoce y a i-ii en-
tre Us Gnasnb -s ei le Conseil
d'Etat ?
I.li bien, c'est un Conseil
d'Etal �lu par le peuple. Le.s
s�nateurs et les d�put�s so�l
des �deot�s, car jusqu'� pr�sent
ilk ne peuvent p;smoi �lie. S
le parlement ne s'entend pas
avec fez�cutil ce sers Loui pro
lit pour l'am�ricain.� Toute
nation.toute lone divis�e tombe
en ruine.Il est � souhaiter que I
parlement marche de pair
avec l'ex�cntil pour le bon re�
nom de la coop�ration ha�tien-
: nealinquecc dernier tranche
> avec pli i de facilit� les grau
[ des questions et conduite nor-
i mal: nient |� destin�e de la
j Itoiiiiiucjiiie.
"'Nous avons eu le grand plaisir
de recevoir, en nos bureaui,
l'aimable visite du nouveau Se-
cr�taire, de la Legatiou'Domi-
nicaine � Port-au-Prince, II.
Manuel M. Morillo. Il �tait ac-
compagn� de notre ami M, Sa-
lim Aun. Notre collaborateur
M. Camille J. L�on, anciea Si
c�iaue d Utat des Relations �\
t�rieures, �tait pr�sent.
M. Morill', � qui nouai isgns
uoa sinc�res v�ux de succ�s
ns le nouvea.i pusle qui vient
de lui �:re confie, remplace M.
IVniiou Gu /..du qui laisse en
il lin, o� il compte d'ailleurs de
n�s pr�cieuees amiti�s, le sou
venir d'un diplomate avis�,
plein de tact, ei u'uu homme du
monde aux mani�res avertie;-.
I AVIS
1�La Commission Minist�rielle
d'Etude et de Modification de
la L�gislation et du Tarit
Douaniers, lorm�e par d�p�-
che de la Secretairerie" d'Etat
du Commerce an date du 11
Mars en cours, sur les ins-
tructions de Son Excellence le
Pr�sident de la R�publique,
porte S la connaissance du pu-
blic qu elle tient ses s�ances
� l'h�tel communal de celte
ville, tous les jours ouvrables,
de cinq � sept heure du soir
La commission invite les
Agriculteurs, Commer�ants et
Industriels de Is R�publique �
lui envoyer leurs suggestions
et recommsndations eu vue
d'un ajustement �quitable des
(axes d'mporiation et d'expor-
tation, de mani�re � faire de
notre tarif douanier non plus
un simple instrument de fisca-
lit�, mais aussi un moyen de
protection pour la production1
nationale, agricole ou indus-
trielle, sans �branler toulelois
I �quilibre budg�taire, en por-
tant l'effort fiscal sur des pod
lions douani�res en puissance
do rendement, capables de sup-
porter les rehaussements co�-
pensatsurs.
l�oit-au Prince.leH "ars 19.11
Le Pr�sident. M EXILE
Le Secr�taire, Mai liai B COU-
LANGES.
5
�tre remplac� par an agronom M1 |c,
haitieo.au on e Iss.e. Un ri m , tUniph�M nQa4geilx.
ment, si ces! par ko i I en
la U'
blanc, il vaut m i ni x
U lards� blanc \ our
c'est la in�ire chose, cel i
)eut produite que le menu
{?eu
et.
quon
blanc
�
ei
Lecas PLAN
Quand la gr�ve lut d ; l.m
ch�e. Colvin n'�tait m�m p
en Ha�ti, ce n'est pas lui h�u-
teur et qutd mal y aun il il
pour le Gouvernement � com-
missionner Colvin ? Au d�but
de la gr�ve, il n'�tait pus qi
tion ni de Colfin.oi des experts,
ce n'�tait qu'une question de
1 ourse. On �tait m�me d'ac-
cord sur t eci, que ,ei Colvin
�tait en Haiti en ce mo nenl l�,
jamais la gi�ve aurai' pus ce lu-
tournure grave, lie n'eal que
quand las employ�s et les pro-
tesseurs de Damieni se sonl
mis � leur tour < n gi�ve qu'ils
ont�pouss�s par le-- politicien
�port� les �tudia ils � ne pas
accepter Colvin. Ce �ont eui
qui oui compliqu� la situation
en soutenant que Colvin l I .
certains sxpsrls ne sont pas]
dans les conditions requuu
pour occuper de telles l'one
tiens, dans uns �cole indu�- :
trielle et agricole, sauf Dougtr �
ton, Vin or. Bsrker, Ysabel qi i
ont �t� d�clar�s comp�tents. I
;ouraaux so H lu pour appuy* r
ce que |'avance.
Le peuple sait tr�s bien qi n
le Qonvernemi nt Ueitia i
li� au gouvermenl ; Grande F�te
Historique
Le Centenaire de la mort du
Pr�sident Alexandre P�tion n'a
Vanl pas �t� f�t� en mars 11)18 �
c us.- de la grande guerre, ei la
manifestation de l'ann�e dei
ni�re n'ayant pu avoir tout l'�
c lai possible par suite dos �vi-
nemenls, le Comit� Alexandre
P�tion�Simon Itolivar.en com-
m�moration iiu 113" annivei-
aaire de la mort de I illustre
Fondateur �le la R publique,
donne !e 27 mars courent une
grande manileslation bislon
que, � laquelle le Gouverne*
n.i nt de la lit-p il) Uj.it a bien
voulu heureusement s'aaeocier.
Celle maniteatstion h nori�
que commencera par une utesss
solennelle de requiem qui seia
(hant�e � la Cath�drale es j ni
du 27 mars � six heures et de-
l� malin S()US |� |. ,u|e
Sa Grandi m
oui
un,
de
p m un
it qu'il y n d%s] d�poiei une gerbe de fleurs su
bilat�raux liasses en \ M*u*0-a** de Dessalines et �i.- peu' prendre pius de six
trait�. Il sait qu'il y
un protocole sign� entre la
Gouvernement de Dartigue ir - '
ve avec celui de Wilson poi r j
la nomination des otflcit-'s'
du trait�, il sa
contrats
tre les deux gouveincmec a |
qui ont pi�c�d� le gouvern -
ment de Monsieur Vincei .
L'hadianisation i e se lera de c
qu'au lur et � mesure.
Que d'eftorts ce gouverueint ni
n'a-t-il pas d�penses pour emp�-
cher �jce que Colvin son nomm�,
s'il ne^r�ussii pas,il aura �choi e
les armes a la main. Si lou �
lois Mr Vincent rejette la nom-
minalion de Colvin qu.. d
l'heure de la d�lib�ration m i
grandes questions sonnera,
c'eat en ceiuoineut-l� que l'on
verra l'hostilit� des am�ricaine.
Le peuple doit taire confiance
au gouvernement. Lheure est
tr�s grave, le nationalisme, le
patriotisme en liaiti ne so t
que des fa�ades.� Il ne la' l
pas prostituer, ni profaner - s
mots. H y a plut�t des �quiii-
bristes que des nationansti
2ui s'attachent a leui p,l< -
in a vu leur conduits du
trois dern.ers fouvernemen
Ici, il n'y a que d*.s agiraUu �
Le peuple �lant inconscient
nue �'u ma
pi ssideoce
Monseigneur Le Gou i
prononcera une allocution.
A l'issue de 11 messe, l'assis-
tance se rend; a sur la Place du
Lyc�e P�tion .levant la statue
�I � P�tion, aux pieds de laquelle
uns gerbe de fleurs s ira d�) i -
. Pui�, Ma�tre Abel N. L�g .
sur la demsude du Comit�, p o-
n incei a un discoure.
Ensuite, le Comit� ira aussi
Le lllium S j n lu- n-miuti'lle
se� cliquettes.
Le IPium Surtb a luaiuii-nanl
de nouvelles �tiqueltes. Elles
portent la m�me marque, cachet
d'or, et autres qui mdiquent la
qudln� du lihu.il, mais ell.--
sout, eu outie, encadr�es aux
couleurs USllOnalee Cela lait un
tre> |Oli tfteh Nos f�licitations.
�
Le Concert
da Madame Clcvsca
Comme nous I annoncions
dans notre �dition d hier le eon-
erl de Madame Th�r�se Vieux-
CleeCS a �t� fix*^ au samedi 28
Mars courant. Di j.i les amateurs
le musique et deapectacle raie
s'inqui�tent de leurs places D'a-
)i e . Ce que nous SSVOU1 le pro-
, amme sera aussi vari� qu'im-
portsnl.Cs sera,A n'en pa* dou-
ler, un succ�s. Il n'en saurait
�tre autrement d'ailleurs. Lors-
que c'est Madame Clescs qui
chinte,le succ�s est toujours tri-
omphal.
Une merveilleuse
soir�e
Qjel est celui d'entre vuusqai
par ce temps de �raseurisme�
ne vouiirait pis gagner UN
MILLION. � Mais comment s'y
prendre ?.
Venta voir, dimanche soir de
truelle mani�re Biaise (Andr�
iXoanna ) petit commis phar-
meeiea gagne la grosse somme
dans �La Me veilleuse Journ�e�
qui sera pour vous la � Mer
Vi-dleuse Soir�e � puisque vous
11 ;>��.. 11 /. avec des artistes qui-
"/ou-* aimez : A. Koanne, Silvio
de PcdrelP, Uolly Davis, Hen�e
Viller.
Doue, lous, iiiiiii.lh' soir, a
�< Haltiana �>.
M
'.<�%
P
ropos
cachel�s
� o�
Quel beau si�cle quo le notre, gr�-
Cfl aux progr�s invraisemblables que
la science a faits dans tous les do-
maines.
Si�cle du phonographe. Si�cle de
l'avion. Si�cle du radium, de l'auto,
de la t�l�graphie sans fil. Si�cle du
jazz... des blues... du cbarleston... et
du bluckhottora...
C� qu'il taudra tout particuli�re-
ment retenir de ce si�cle, c'est qu'il
est le si�cle d�licieux du RIil�M
SAHTHE CACHET D'OR.
| En peu de temps ce ||
produit remarquable a
1 conquis de haute lutte
3 une renomm�e des plus
enviables. g
ft Demandez toujours le j*
g Rhum HENRI Gard�re |
FAITES R�ARGENTER
VOSCOUVERTS
Chez
H. BALLONI Fils
: Port-au-Prince.
PRIX
Couverts argeDt�s 4120 gr� la d "� 9j0o
1,00
7,00
guoranl, il
par certains
se 1. isse
a^UMeuis
..util
qui
� l
r
ut
P�tion, o� Monsieur J�r�i i i
adressera un souvenir aux deui
giauds Fondateurs de llnd�*
peudanci N lion le.
I.r a Hrii.iiiini aaara ici
Aiijourd liui, jeudi, arrive le
� Di-ranni' �, steamer de la Whi-
te Star Une dont M. Bigio esi,
en Ha�ti, I ag-n�.
C'eat au li�s grand navire qui
cents
passagers,
Dans les Sports
In r�gal sportif ru p>-r�pedive
----------MO*---------
Union Sportive Arcshaienne
Arcahaie. le 13 mars 1931.
Au Comit� de r�organisation de
Poot-batI
Porl-au Prince.
Messieurs,
Pour donner un nouvel �lan
au Sport et pour taire conna�tra
l'csiatenca de noire club dans'e
publie, nous du Comit� de l'U-
nion Sportive Arcahaicnne,
�VOUS 1 honneur de vous de-
! mander d'organiser un mnlch
' de loot-ball eulre une �quipe de
Porl-au Prince el la n�tre.
Nous sciions bien aise de
vous voir fixer ce match au 20
le ce mois.
Recevt-z, Messieurs, nca sa-
utatioas empraas�es.
four le Comit� :
e Capitsine Le Secr�taire
Volcy Bernadolte Midoin Avin
"N.D.L.R� Nous r�p�toron�
avec � La Press- � : cette partie
tera-t-elle plus int�ressante que
le match Port au-l'rince Dra-
gon'? � linateuri de loot-ball, lai �
es vos pariai
Pr�nons Garde'.
Ou nous signie de-, Ciye-,
Le Public esl coidialemenl l'arriv�e en celle ville, dune
invit� � celle grande l�te his�o- v�ritable arm�e de dominicains
rique qui est uue mauilestalion ind�sirables qui se sont enlouis
rsconnaissaoce nanonalel Uns les bas quartiers. Las gans
de celte villa du Sed se croi.-nt
en pr�sence d une nu�e de inal-
faiteura dangereux. La Police
lerait bien de doubler de vigi-
�ance aux lins de pr�venir, au
lieu d avoir � punir. Il est vrai
qu'il est Ir�sdiilicile maintenant
de pr�venir, �t presuu impassi-
ble de punir depuis les fameux
Bandais sans lesquels la i o-
lice ue peut plus agir.
de la
envers l'Illustre Fondateur de
Iti R�publique, il le Coantt
Compte sur la pr�sence de ion-.
pour rehausser l'�clat de celle
c�r�monie.
La Radio
Domain voir 1 Orchestre du 2-
R�giment U. S. Marin*� Corp
ex�cutera quelques bfaux BBOr-
ceaux. Il y ama ensuite uns lec
ture par le Se. vice Techniqu*
d'Agriculture,nn r�rital �* pia-
no par M. Efi" Tlmmer, p s
l'orchestre philhuimonique Irj-
i oseao Isndre l'ex�c tion desi
meillsurs morceaux le son r�-1
peiioire.
?"��>��%�
�iNayy-Bar1
Ailes au nouval �tablissement
situ� au bas de la rue de� C�-
sars, tout pr�s du Rhum Bar-
beoeoart. Vous y trouverez un
service irr�prochable t' les
ron-omma'ions les plus vari�e
et les pius d�licates.
Erratum
Dans notre arlir.|p d* tond in-
liKiM Une Opposition parlemen-
taire incertaine, lire, deux'�m�
� donne, 22e lig-ie, retent'ssanl
''nsticc�s au lieu de retentisBant
succ�s.
N�crologie
� Hier apr�s-midi ont eu lieu
� la Cath�drale les fun�railles
de Mme Vve Silencieux Zamor.
Vos condol�snecs aux paren's
�prouv�s.
� Oit eu lieu aussi, en l'F-
gltse du Sacr�-C�ur de Torgesu
les lun�railles de Jean-Pierre
Chochotte Excellent,dtc�d� hier
mali ; & su heures.
Le d�lunt.qui �tait tr�s"connu
el tr�s sympa'hique.laiss� beau-
coup de regrets dans Je monde
j de ses amis.
j Nous envoyons l'expr�s non de
[nos condol�ances �mu is � sa
famille, particuli�rement � .ses
; enfants et � sa veuve.
<
c
�

9b' grs �
84 gis �
72grs c
�
�
Couverts � dessert a; ft?nl�s
� 72 trs la do z.de paires
Louches argent�es � 18grs la pi�ce
� 1 12 gis la pi�ce
3.00
2,0�
Peti'ps cuillers argent�es u 18 gr.�.">la donz. or 3.50
� c . 15 grs * � 3f(X
� � ' . 12 gis. e t 2,40
Manches de couteaux argent�s i 21 grs � � 4.0t
t i c 18 grs i e 3,60
� t � 12 grs In douzaine or 3.0n
Toute l'or �vrerie argent�e avec poin�on de MaItrb et
poin�on de charge d'Akqent. *"
� .v�4�vi>r...
i t � �r 4-*-��*.-
CE SOIR
l-'.n l'honneur de la F�.te de St-Joseph, donne une matin�e sp�ciale
pour les entants � 5 heures :
Le m�decin des enfants
ET 2 COMIQUES
Entr�e : 0,50
A 8 HEURES
COLOMBINE
Avec Kmil Jsnning.
Entr�e : 0,50.
DEMAIN SOIR
Gaby Morlay dans :
Le Chevalier de Gaby \
Entr�e : 0,50.
CE SOIR
Aim� Simon Girard dans :
FANFAN LA TULIPE,
lei cavalier de"France.
Avec Claude France, Simone Vaudry.
O i on n^ncera par :
Le Fils de la Nuit
�Uktree : 0 .iO ; Ba cor : 1 00.
DEMAIN SOIR
Le somploenx film de L�once Perret :
K�NIGSMARK
En entier 12 partie� avec Jaque CateU;� et UugueUe Duflo�.
Enr�e : 1,00 ; Balcon : 2.00.
Le Hlmiii Barbaucourl
m
Dont la renomm�e est universelle a gard� sa premi�re place�
Demandez partout :
UN BARBANCOURT
*>
:f
� � "*aaj��
1
'V* - -
."S


U MATIN- 10 MARS 1M1
��991

r*a* . a,- ' �.
Igi�MJ
iea-i
UN MILLION DE
B�TONS PAR JOUR
Une grande production c, :. e un grand d�boucha�
et, pour s'assurer un grand d�bouch�, il faut que
U plut fini qualit� l'uni-s� � la quantit� maximum.
Ce t pourquoi Ic� berona de Chocolat au Lait
Cadhury teignent le g'olc.
-^K '
t^J>

'-*-,
CHOCOLAT
AU LAIT
CADBURY
�
O
m
M'
c
O
P3
O
C
r
D�purez aetre Sang
par 1*
CUROMAL
Yotre saaa; est Impur, il iliarrie rtee aronaa.
ces uopur-eies se traduisent en irritations este-
rli'urst. en bobos, si d�sagr�able*, si douton-
rem souTcnt : clou�, furom l"�. boutons aius
d�mangeaisons Insupportables l'e sont enfin
tes Jlceros. le* tumeurs et 1rs llbromas qau
aur�i*iuient sur un organl'mc eiui ulsonce par
un *ar�> Ttci�. On peut �viter tout cala OU a �
fuefir rapidement pat une cure au CuromaJ.
C'est la m�dication 1* plus simple, la plias
normale et la, plus sclentill.iue. nul utilise lea
?ertus d� plus de tS plantas 11 nnuaa .1� ncM
Seras et lonsle.ir uimrp. pliarmaclan a. par .�� pro-
aadri niodernaa r�uni las su�a dans une fa:
mule qui lui a conte daa inr.tu d'aiparienraa
M de lra��U. I.e su. ce� a couronne sut aforta
�t la CuromaJ gu�rit la� malaise de la peau.
�Manias, denr�e, psoriasis. d�mangeaisons
rougeurs, furoncles, boulons, ulc�ra�, dau-
�aur� du Tantra. �ge critique.
La trallOTMl rumpremnl larea OU HO M AL
avar bollt pllulea greiulte et biWli��iii...
� TaulM bonnes pharnitriM. - ['repaie pnr la
r fleur 01 S* I M. pli.im.rtr., I �horai.liea eu ItieMe,
Bue Dolat. l.T0\ OLLUNS lFranaa<
Dipai a A., i tuPrlnm : t �� i � ���
DENT.OL
DtNTlFRICt
OJ - P�Tlt
POUDRE
RHUM "CHAMPION"
LE MEILLEUR PABM1 LES MEILLEURS
D�p�t Aoglc deg RBes Dant�< Desto c s et Magasin '� ! ;
Repr�sentant! : Michel GIORDANl S. > HattV-1
H. DfcSlHAMFS, Si-Marc � P cal \ BRUN, la- ,
M. FONTAINE, Port iU-Pri
Fabrique ha�tienne
de Clh ! l Marcelin Martinez & Go
� VIN >I08Y3 �
Orand'Ru W> � O 4
'< .1
frx
��:��-�
-, �

hH
.. - ��.-�.'� �
Mai'� FR�Rl
l9naJo(XaVll0
Journal LE MATIN
l'o't in-Pri"Ce
aMajMPssfnMsMsnMI IbOWeyajb'V
L�HHIII S A HT!
CACHET OR- CACHET ROUGE�CACHET BLEU
Annonce l'ouverture de son nouveau D�p�t en Ville j
VENTE EN GROS ET EN D�TAIL
En f�ls, en caisses, eu bouteilles et � emorter.
Edmond CELCIS, d�positaire
PORT-AU-PRINTCE. au coin de la Rue du Quai
et de la Rue Traversi�n.
OUVERTURE: le 2 F�vrier 1931.
f
�wwifira*- �"-!
����vianAaj�MI
�^si�is���n!"^a-
m
m
Toutr�5 los�� Polices
DE LA
e
�
�

M
1
comprennent la Protection contre la %
Fondre sans augmentation de tau^l

#�
g
WSSf
Aqents G�n�raux
f�C^��>��ift��BP?^�i^^
�
ESTOMAC
y Rem�de nouveau j
GASTRQCALmm
adopt� par li� Sp�tialiitti et Paru
soulage imm�diatement :
BRULURES - CRAMPES
ACIDIT�S d, t ESTOMAC
ULC�RES GASTRIQUES
CONGESTION du FOIE
DIGESTION P�NIBLE
6U�RIS0N RAPIDE
Prodnit du 1) CORNELIUS
7, av. CouUnt-Coqaelii, PAR1S-7'
KM VKNTM l
4 P�rt au-tnne� : Pharmacie W. ki'BM
et teatei kenaaa Pkarmaalaa
Chapeaux vari�e |> tut bouiroes, le m aie� et entants tabri
par des maisons ballienoaa cl avec de la paille da
que^pavs.
Pailea une vis'le � i L Indiens�.
�"�-'��. f - ^.....�- ' -, i - .

-aj
� �
1 �
Or. Benzu�,
La Meilleure Mani�re
�L a �t� d�montr� cUpuil plu�
de cinquante uns que j'huile
de loie de morue �mulaionn�e
est plus lacile � prendre et �
dig�rer que sou* la forma
ordinaire.
l'Emulsion Scott
est reconn .? depuis plus de cin-
quante ans comme la fa�on la
plus agr�able d'obtenir le� bien-
faits de l'huile de foie de morue
pour la sant�. Elle est mainte-
nant employ�e par des million*
de personnes.
Si vous n'avez jamaisemployi
l'huile de foie de morne
�muhionn�e, essayez la
sorte facile et agr�able�
l'EMULSION SCOTT.
�H.
Hamburg-Amertka Liait
Le bateau "Georgia". de re-
tour du Su I, sera i < vers le
21 courant, part ni pour
l'Europe vin le Nord.^pre-
oanl du fret.
Le navire ('Aniaasia ", v.-
nant d'Europe, est attendu
ici vers le 23 courant, en
route pour Kingston, Sauto-
Domingo ei Cuba, prenant
Ir�t et partagera
REINBOLD A Cie, Aflen�a.
i'ariSi
i iiifl, �
Noces d'or
Ce niitin, il y eut une ini .
posante c�r�monie en la cha
pelle des Boura du Pansicn
nal de Sainte Hose de CI un y
La'nc.
On c�l�brait les notes
d'or de deux religieuses
qui ont aujourd'hui cinquante
arjs dv sont la Cn�re S�ur Sup�rieu-
re de l'Hospice de Jacmel et
la C.li�rt SciMir Su[ �rieure de
l'Ecole Nationale de fi 11 e s de
Saint-lfarCa
Paisse Dieu garder encore
longtemps piiinii nous. Os
deux d�vou�es reliajteuF-es
tjui ont pass� parmi nous les
plus belles ann�es de leur
existencs
LIS EXOLUSafl
LIS I HAUTES NOUVEAUTtS
LIS SAENITURES CHANGE COUTURE
lo -.inuvent rha� :
CRFP��TH. GOULOT f. C. 8TRIUI8
*4.1, Uur Ht *il�5lO. *t.t - l'ARIB
i < � .t'*, i'liat(i,.< .ilion, lit
i� i.ii'ur. �<-ilrment. -�
. . I MM
pour jioT,: : i: ; � SE-.". it'Rr.
La� ti.M-D��it, A
HHJMi, �LUOOLS, s�6 i
ALUM�NUM FINE
NeW-OH�sns and Miblr lo 'ort au Prince � SouthsJd
Ha�tiens (lot ports Santo Domingo and Macataibo.
Ports Match Saiiiingfl
Sai!.'
Saii-
Due
Due
April Sailiings May Saillings
N� wOrl�ans, Looisiana
Mobile. [Alabama
Port au-', rime, Ha�ti
Aux CajS, Haili
Jacmel. Maitl
Santo Domingo City RD.Di
San Pedro �-t Macoris l,,D.h e ai r !)
atscaraibo, Veneaaela Di t *\�t 12
Au m u u Line.
Port au Prince, le 3 Mars PMI.
A. 1)1 MATTEIS4 Co'
A ents Ci�n�raur.
Mai 24
Mer 26
Apr 2
�pr 4
Apr fi
Apr 8
Apr 21
Apr 23
Apr 30
M.y 2
May 4
Mai (i
May 7
May 10
Mat 19
May 21
May 21
May Si
June 1
Joue 2
.lune 7
June 7
�'a^ffWSwg^iaTMdlWI ''�^*��*W�lfc-:�ria�y-�^ ,. ^w^jf.)
om�ques
l'jt '
Charlier-Malebfanche & Co,
1224, Chemin des Dall�s, 1224
T�l�phone : 2rj^0
��iOB-*e*�a-
*> -�*- * -**-�
�P.
v>
-��-�� ^


Jeudi
19 Mars 1931
Le Malin
4 PAGES
t.^,^-
,�-*.��- ���
G1LO
donne de la
OL
force
24eme ANNEE . 7240
k/ort-ao-Prince
r�l�ptaooe : 2 12
� MnttnnnfnniTtin
Convalescence
Neurasth�nie
Tuberculose
An�mie
1 ta� Car* �� CLOB�OL
ayajraaate la force nerveuat
tl rend aa� nerli rajeunit
�Mil* lavr �nergie, leur
a Uui viiueus.
;-'
remmJBieetUn
.1. Mecleelne
, u.i. 1(10
Maigre (oui Ut l'��U|M
au. t.eut preeenter U a*re-
Jkcrapie artificielle, dont m
a parfolt voula fclr� une
tnfUio.le capable dt remplt-
c�r la Iramfutlen tangnlae
e'Ie-meme et ceci avec avea-
laie, dltail-on, malgr� qu'il
faille toujouri avoir recourt
k elle, au moiDt dan, lat cas
argent�, nou� n� eroToat pat
5i.� la �(rothcrapla buIim
ODoer. en une foale de eaa,
laa r�sultait r,aara.aebLa
eni'on peut obtenir d'an* ta-
re prolong�e d� Olob�el Ba
face d'un urg.altane k rt-
,oler. k reviviltr. k refai-
re, t'ol loujoyra k ca dep-
� lei nu* '��""� donneront la
awtfcieoie
ri k Cnteter.
Licenci� �$ teirncea.
Lauif.il Je la Facult� de
�l�ilicmt de fruit
l_i�r.'.i*"-miM,ti Chatebua
Grarli Pria
Fournit �f H4i.lt de Parla,
X rue Va .ncle.met. Parla, et
faute, pharmacie�.
"GL'AHDOPH�"
II
SliYIU1N
Le PNEV DUxV
LOP est le pneu
\\ ivoridesCh mf
, urs,offre toute
I s conditions (1 �
�curi t�, d'endu-
rance et de soli
dite.
En vente chez
John H. WOOLLEY
Grand'Rue.
U �Miami a� b. GU.Ua.
El "QLANDOPHILa"
�a un eitrarto de gl�ndnlaa I
aalaaataa aaleaeie
tai�n flatta y aittta,
eclmleata raaaeal,
rollo dlflaU.
aapealea nki viaaraaaa ta il HaMaaka
an que la auracl6n gteadolar et aBBB)
animal., te halla tn m awlntt) e*e�-
�4a | M acooeeja en ampleo ta) lat ajaaa
tlguitoteei
Ut tmitornoe MHl� �
iBIOBIDlOI,
la depreit�n
�1 datcaeclm.
al deiarrollo
a ol raqultltmo,
laa retulua da flabraa
la rejet prtmalur
Ba al produoto da
lodot lot eatot 4a lin
eeiual tanto aa al
eomo ta la �ujar.
El "OLANDOPHILE
ner au aeclon rfcplda y daradara
al conjunlo da todat laa funciaaea
aiuye al reparadnr a�ko an� .
ea�a aecicm no �lamente aa traduea
uaa eeniadkn da Uanaatar il -
ftr aa ro|u�onoalatlaat�
organitrna.
Pidaa por eeulgnleata :
ai " iLAHDOPHILE " N
al � SUNDOPHILE " M pave M|M*
El "OLANDOPHILE"
na eonllana alnet� areetatttajftataa
epnode aar tomadn par TOM S
JatTMOO i ulnoe, adaltaa y aatataaa ta
amhti tente, ^
Pelleta aratla f taata �a
J. 0ea>.a#e: �IHCK f d'ktl, Aaarka* aj
y aa todat Ut buonaa
D'al�se dtitribuidure� : A. TaTOMAI * �
t> ifc, But Martel, PABIS
WUIIIalllllllUIIIIIIIIHIIUIWIIWlMWHHMWMMI
Est maintenant fabriqu� par ta Distillerie
de �Aiole� Port-au-Prince.
En vente au D�p�t de la Distillerie, an-
"o�e es ruesDant�s Destouches et Maaa-|
sin de l'Etat.
|GHOS & D�TAIL.
Prix de d�tail: G. 1,50 la demi bouteille
de G. 2,50 la bouteille.
M. FONTAINE
s.iiEStTSmauMm c.� m.....�, mMomo �-mm a. brun
Manufaclwe Ha�tienne
ae Ciaai elles
GEBARA& Gp
LES CIGARETTES
Bai Bas � Pantal-L�on
� Dessalinienne�
� Colon *
^R�publicaine*
� Porl-au-Princienne
Gr�ce lafioesse de leur ar�m~ font les d�lices
des vrais t>mate tirs
Injection
infaillible
A base de bl�oargoa tt
d'extraits de piaule-..Gucrison
radicale de 1a bleunoirhagie,
des �coulements anciens ou
r�cents.Employ�e aussi com-
me le meilleur pr�servant.
Pharmacie .
LarPRvNC Chevallier j
Lalue, fis-�-vis du Kio^qui
postal.
\ ASTHME
Suffoo�tioni,
Tout n$rttum.
Oukrtion otrwlna par laa
CIGARETTES CL�R�
.tu POUDRE CL�RT
Dr Cita/. t�, Rut *� �*�li ����*�*
e* tfmtm Phi �bukIm.
C'eat le Vermouth le pi i tgrlabit-ali plai tociqai si
Wir cons�quent le pics �Prl '' , , � _*,��,
P LE CINZANO BUNC n eu les ploi In'.'e, r,y> �
p.nacs � toutes les uralUoni et se vend su. pltM a uo
h \x des plus raitonoables.
P,n gros <1\ �/. A. ^e MATIT.1S.
Les Disques 0D�0N
sonl rest�s
Ma�tres de ta place.
DraaDdec la nouvelle liste.
Bazar Od�on
J. KARAYANY
Augle Grand'Hue & rue F�rou.
A
Gnm j Caf� de France ;
S^u�. la�iraadoa afifj�f tl i�tatli�eate de Monsieur Franco*
Sir-tldl qui �at devena l'aaaoci� 4� Monsieur Patnw. le �J�JJH
Jairr- de cet �tabliwamv�� qai ri* pa* -i�ga', le GRAND LArc.
DK FR\NGK, oir� � sas aimables at distingu�s clients, �
consommation� les plat Hnt�. Ie� vin� da toutes provenances iw
plus choisis. Cigares et Qfircltas, Sauiwishes, vari�s,!��� P�
d�fiant tonte concorrance.
L'accueil le oIuj sy a�''hiqia cjiliaa-ir�� �.-a � �sui�*
tirait da Grand ;jl� da France. |
PATK1II � Co. f �l�phoua 2341.
ASSUREZ-VOUS
� la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Pertti (Scott ,nd >
Uktr la �GENEPA1 l eal one des plot puissante*, et das wlas vasies urgaatsatiatJ
ie ce genre. L� soleil ne te ceuche |amahi sur soi cuauap d'action qui embrasse le
MOOdS..s Polie* COU) ! ilIC -Ofreoftiml lai d�#ta oceasionn�s par la foudre.
Ses Polices poi Antomobilesceuvrast fols, Inceinfia, BtalveHu�aca, dommages
caus�s iIjutrui dans se personne on dent Ml Kieoi
Ses Polir�- M �ri-imas �mises par ses hr bas d Europe sont payables en Ha�ti.
�aesPoHcea oontn accidents|sont friable* dans I univers entier. Tous les voya-
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
nFiurmitif.
Insurance
flo
SOUS%*�&-TS
n�r?l pour Ha�ti
t't�..--u-*.�ce. >�*. Gllau
JtAN fM^^rVCHEfer�mic
I
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co!
Aaents G�n�raux