Citation
Le Matin

Material Information

Title:
Le Matin
Place of Publication:
Port-au-Prince Haiti
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Frequency:
daily

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Coordinates:
-72.2803802891673 x 18.5142993036392

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000358166 ( ALEPH )
ABZ6468 ( NOTIS )

Full Text
Cl�ment Magloire
directeur;
1358, rue americaine 1368
telephone m" 2242
U soat|lei d�sh�rit�s de ii terre
qui obi toijours paorsBivi If pli1
eurrgiqurnifHl l'id�al ��! qui M1
r�alis� Ir hirn tioul leus moas.O
sait les iaiiuiuril seuls an fend
de la son tire mer^dcs BtlfRI qui
faacVutJiVfiiir.
Paul IMS( l!\Ml
ai�Jie.ANNi�E N* 7185
PORT-AlW'KlN<:K( HA�TI)
SAMEDI 10 JANVIER 1961
�es Lectures
Libert�,
travail,
nationalisme
"Grand �moifdans la presse,
d�claach� par des lettres de M.
Quintin Williams adress�es aa
a�nateurPaultre.et publi�es par
ce dernier avec uue r�ponse �
commentaire* nettement d�fa-
vorables.
Le tout ronle sur la ques-
tion des figues�bananes, essen-
tiellement ; mais d�borde sur
d'autres questions malheureuse-
ment, parce que c'est cette der-
ri�re circonstance qui est en
train d'aigrir les d��ussions,
� il me le semble, du moins.
Parmi ces autres questions,
� je commence, moi, par les
�liminer, �se trouvent lo cellt
de l'irrigation de la vall�e de
l'Artiboniie;2ocelledela Inited
fruit Co.
CLa premi�re de ces questions
est d'autant plus mal venue qu�
M. Quintin Williams l'a lui-
m�me, par la premi�re de ses
lettres adress�es au s�nateur
Paulire, �cart�e de l'a flaire de.-
figues-bananes, en s'autoi isant
d'une intormation officielle pour
atfirmer qu'elle ne sera exami-
n�e de nouveau par le Oouver
nement qu'apr�s une r�alisa-
tion heureuse, dans la vall�e de
l'Arllbonite, de l'entreprise pro-
jet�e de figues-bananes. Point
�'est donc besoin, pour le mo
ment, d'envenimer la question
des figues-bananes pai le sou
Venir du contrat Rodenberg,
d'ailleurs p�rim�.
Quanta la question de la ini-
ted Fruit Go, elle a �t� intro-
duite dans ta discussion par M.
Jolibois fils qui, dans un ar-
ticle bien document� publi�
dans la Presse, nous raconte Us
m�taita de cette compagnie,
dans certains pays de l'Amen
Sue du Sud et de l'Am�rique
enlrale. Je veux bien croire
M. Jolibois en ce qu'il dit de
cette compagnie et qui, s'il est
vrai, m�rite que nous soyons
mis en garde.
Mais, que je sache, la soci�t�
de M. Quintin Williams n'est
que la Buitian Banana Co qui,
pour les Hanieiis, est de)a une
vielle connaissance. Elle groupe,
dans ses entreprises
Derni�res
nouvelles
scientifiques!
�D'apr�s un plan de coloni-
sation de la terre du gouverne-
ment de Finlande, la anperfl
cie accord�e � l'Agriculture est
augment�e chaque ann�e.
�o�
�La production de l'Afrique [
du Sud de 9*26 561 onces d'or
fin en Octobre a �tabli un nou-
veau haut record pour un sim-
ple mois.
�o�
� Un savant italien a r�ussi
i vacciner des vers � soie con-
tre les maladies qui causent
leur mort ou la paralysie.
�o �
�Les terres des torets de la
l'zechos'ovaquie ont �t� esti-
m�es i 11840.000 arcs des-
quels i peu pr�s 1 845.000 acres
appartiennentau gouvernement.
�o�
�De mod�le Iran�ais une au-1
tomobile minuscule a �t� labri-
qu�e avec un moteur de deux
chevaux et demi qui d�veloppe
une vitesse de'20 mi lies � l'heure.
�SI�
Ctmneut �tre ua homme
L'Id�al Rhum
ALIX ROY -
28 ann�es de succ�s.
Un scandale
DANS L*
Magistrature
am�ricaine
Avec une longue �nnm�ration
de � si �, voici ce. que Rudyard
Kipling appelle � un homme �
dans son po�me :
Si tu es capable de garder Ion
sang-froid quand tout le monde
autour de toi perd la t�te et t'en
rend responaable ;
Si, quand tous doutent de toi,
tu es capable d'avoir confiance
en toi-m�me, mais d'admettre
aussi qu'il soit permis de douUr
de toi ;
Si tu ea capable d'attendre
sans �tre fatigu� d'attendre ;
Si 'u es capable de ne pas
disperser tes forces en des pour-
suites vaines ;
Si tu es capable lorsqu'on te
hait de ne pas donner prise � la
haine ;
On mande de New-York qu'un
scandale, qui menace de pren-
dre de vastes proportions, a �f�
d�couvert dans la magistrature
am�ricaine. Certains juges sont,
en efiet, accus�s d'avoir touch�
des pots-de-vin pour lib�rer des
prisonniers tait purement et simplement 11
peine de mort.
^La cour supi�me a nomm�
une commission d'enqu�te dont
le pr�sident, M. Kresel, affirme
avoir appris qu'un certain ma-
gistrat avait touch� 5.00U dollars
dans de telles circonstances, le
criminel ayant distribu� en tout
15.000 dollars pour obtenir son
�largissement. Un autre juge a
touch� 10 000 dollars � parla
ger entre lui et l'homme � tout
taire du bandit.
Me Hudieuurl rappelle...
Me Hudicourt rappelle � ses
amis que le registre d'inscrip-
tion sera ferm� le samedi 10
janvier courant.
Et les prie d'aller se faire
inscrire.
Fun�railles
du Mar�chal
Jof�re
Par sans fil
PARIS, 8 Janvier. � Deux
millions de pinsiens ont brav�
un temps de g-1 pour apporter
leurs hommages et l urs res
pectaau Mar�chal Joseph Joflre
au cours des c�r�monies im-
pressionnantes des fhn�raUtes
commen�ant � Notre-Dame et
finissant SOI Invalider, o� le
corps du H�ros de la Marna lut
d�pos� pr�s de celui de Napo-
l�on.
D'immenses fontes se tinrent
silencieusement debout pendant
des heures, les hommes t�te nue
tandis que se c�l�braient les
services � la Cath�drale et tout
le long de la route du cort�ge
anx Invalides.
Le discours fun�bre fut pro
nonce par Louis Barlhou, Mi-
nistre de la Guerre qui compara
le H�ros mort au grand am�ri-
cain Georges Washing on.
Prestation de serment du nanvrau
Pr�fet des banal ves.
et la cons- , . , .
titution de son capital, des in- "ns **'re de la pens�e ton but
t�r�ts nationaux et des int�r�ts
Notre confr�re "L'Aiguillon"
des Gonaives publie : " Mer-
credi matin, i dix heures, a
eu lieu au Tribunal de 1�re
Et cependant de ne pas avoir instance la prestation de ser
l'air trop bon ni de tenir des ment dl, U�QVeau Pr�fet, Me
discours trop sages ; Joseph Titus Jeune. L< Doyen
U tu peux r�ver �ans te lais- rfu rnbllna|tM. G. R. Diaqunis
ser aaservir par tes r�ves;
5i tu ss capable de penser
�trangers ; et � ce titre, ainsi
qu'en raison de son int�r�t
agricole, nous lui devons tous
nos encouragements.
Je n'approuve donc pas, pour
ma part, le courant de d�la-
veur, que ces soi-disant � na
tionalistesj* voudraient d�sor-
mais cr�er autour des activit�s
de M. Quintin Williams.
Ceci �tant ainsi dit de fa�on
aat�slusante pour celui-ci, je
�pis � l'aise pour faire chorus
avec ceux qui d�conseillent,
pour l'exploitation des ligues-ba-
nanes, tout com rat entre lEtat
et les compagnies �trang�res,
l'exp�rience ues contrats de ce
�;enre nous ayant �t� presque
uujours mauvaise et on�reuse.
Quant � des contrats avec des
particuliers, il'me semble aussi
difficile de les emp�cher que,�
M. Quintin Williams l'a lait re-
marquer,� il serait difficile
d'emp�cher '.nos commer�ants
de trafiquer avec des entre-
prises �trang�res, on qu'il a �t�
impossible d interdire nos plan-
teurs de contracter avec la Has-
co.
Je ne vois pas.trop comment
on peut pr�tendre aervir lin*
t�r�t national en|Ncontrariant la
libert� et le travail des particu-
liers. Ces choses-l�, partout, tor-
�ent le respect des nationalis-
mes.
Lux
Namiialiais aoi lissants
Mr Henri Bonhomme, pr�-
fet, est remplace,par Me
Titus Jeune, ancien Commis-
sa.re du Gouvernement qui,
!ui�m�ine a pour successeur
MrRen� La tortue. Mr Alfred
Dauphin remplace Monsieur
V. t. h� pot eau comme d�l�gue
des finances.
Si, rencontrant le Triomphe
et le D�sastre, tu es capable
d'accueillir d un m�ine front ces
deux imposteurs ;
Si tu es capable de supporter
que la v�rit� que tu as exprim�e
soit alt�r�e par les m�chants et
devienne uu attrape-nigauds ;
Ou si tu es capable d'assister
� la ruine de l'�uvre � laquelle
tu as consacr� ta vie ;
D'accepter cette �preuve et de
te remettre au travail pour tout
reconstruire avec des outils ta-
tigi�* ;
Si tu es capable de mettre en
tas tous tes gains ;
De tout risquer sur un seul
coup de d�s ;
De perdre.puis de tout recom-
mencer depuis le d�but sans ja-
mais soulfler mot de ta perte ;
Si, quand ton c�ur, tes nerts
tes forces sont � bout, tu es ca-
pable de lea obligerai te servir
encore longtemps ;
;Et ainsi de continuer �.�tenir
bon quand il ne reste plus en
toi que la volont� qui*co m man-
de : � Tiens bon I �
Si tu es capable de'parler aux
toulea sans rien perdre de ta
qualit�.;
Ou;.,de ^fr�quenter lea Rois
sans que la t�te te| tourne ;
;Si tu es capable -de rester
insensible aux blessures' que
pourraient te taire tes ennemis
et m�me tes amis de c�ur ;
.Si tous les hommes doivent
compter avec toi, mais) pas un
seul compter trop surwtoi ;
Si tu est capable de remplir
l'irr�m�diable minute qui passe
sans retour, 'et vaut pour toi
soixante secondes �de, temps
parcouru;
Alors, la' Terre est � toi avec
tout ce qu'elle contient � et ce
qui vaut mieux � tu seras.un
Homme, mon fits>
kRudayard Kipling.
fit une courte et substantielle
allocution et le substitut Ci
b�che adressa des compli-
ments � son coll�gue du
Parquet promu � la d�licate]
fonction de Pr�fet. Puis ce fut
le tour du b�tonnier de
l'Ordre des Avocats Me P.
P�lissier qui pronon�a uu
beau discours. Ma�tre Joseph
Titus, tr�s �mu, eut des mots
heureux eu r�ponse aux sou;
haits de bienvenu qui lu1
turent adress�s. Il rappela
d'une fa�on toute particuli�re
HAITIANA
Fort dans l'amour et puissant
dans la haine, c'est ainsi que
l'on pourrait en quelques mois
r�sumer le sujet du gran I film
mis en sc�ne par H. Frescourt
� La Maison du Maltais �.
C'est aussi l'�vocation des
m�urs de la Tunisie et de l'at-
tirant e que Paris, celle capitale
du monde produit sur tous les
peuples.
On ne peut compter les p�ri-
p�ties de ce drame puissant
dont les sc�nes sa passent lan'�t
� Sf*x Inn'�! � Pai i - et qui est
interpr�t� par Silv'o de Pe Irelli,
l'artiste connu ici, Tina Miller
dont le talent de danseuse s'a-
joule aux qualit�s dramatiques
de son jeu puissant.
Un ami da la simplicit�
M. Aristide Hriand, pouss�
vers le palais de l'Elys�e par
un entourage qui passerait vo
lonliers de l'autre cot� de l'eau,
plaisante souvent l'ambition de
ses collaborateurs :
� Ils veulent, dit il. s'instal-
ler pour sent ann�es dans un
palais de l'Etat, car vous savi
dont il a lou� le tact et la
droiture.� Compliments au
nouveau Pr�fet qui est, du
reste, un fonctionnaire distin
gu�.
�z
le souvenir de son pr�fl�ces ' qa� l'Elys�e, il y a des aDpar-
aeur, M. Henri Bonhomme J tements pour tout le personnel.
a lou� le tact et la Voil� qui simplifie la question
lu logement. Mais, moi ? \*
'.-on pens� � moi ?t"Sim tgine�
t-on que je m'amuserais � �tre
constamment en habit, en haut
de lorme et avec un grand cor-
don rouge de guingois sur nia
chemise blanche ? Mais j'en
mourrais I...
Et M. Briand, qui proclame �
tout instant son horreur du
protocole et de tout c�r�mo-
nial, d�clare qu'il n'acceptera
d'aller ;'. l'Elys�e qui si on lui
oermet d'y jvivre'avec simplici-
t�, comme lait, � ;la Maison
Blanche, le pr�sident des Etats-
Unis, ou �'Berne, le pr�sident
de h Conf�d�ration helv�tique.
(�� Cyrano ")
Go sesiaale � la cath�drale
de New York
: 'Un scandale s'est produit en
plein service religieux de di
manche � la cath�drale St-Jean.
L'�v�que Manning publiait r�
cetnmeul uu livre ou il bl�mait
les th�ories de 1 ancien juge
Lindsey, le companionate-mar-
riage. Celui-ci avait pr�venu
qu'il viendrait d�fendre ses id�es
en pleine �glise.
Alors que l'�v�que se pr�pa-
rait � donner la communion
apr�s un sermon tr�s s�v�re
pour le �sauveur du mariage
par le concubinage l�gal recon-
nu par l'Eglise et l'Etal �, celui-ci
se leva, et protesta violemment,
disant .que ,ses th�orie, �taient
d�figur�es .et qu'il d> �andail
cinq minutes pour s'expliquer.
Il fallut six policemen pour
l'expulser en le prot�geant con-
tre les paroissiens qui vou'n'eni
/lelyuclir-r tandis que l'�v�que
1 entonnait le cantique �C'eat le
Le Jour dos journalis-
tes � la Pr�sidence
Jeudi apr�s midi, le deuxi�-
me du mois, le Pr�sident de
la R�publique recevait les
directeurs de nos diff�rents
journaux, fous �taient pr�-
sents � cette charmante r�u-
nion, pleine de courtoisie, de
bonne gr�ce. Des �changes
de vues pleins d'int�r�t furent
faits et tout le monde esp�re
que du choc de ces id�es jail-
lira la lumi�re, une lumi�re
qui ne pourra que rendre
plus accessible � nos r�ves la
solution des probl�mes pos�s
devant la conscience natio-
nale.
Chaque deuxi�me jeudi du
mois le Pr�sident Vincent re-
cevra de cinq � sept les jour-
nalistes ha�tiens.
C'est une excellente id�e
Le Pouvoir Executif a int�r�t
� rester eu contact permanent
avec le quatri�me Pouvoir
dont le devoir est d'�clairer
sainement les trois autres.
Nous f�licitons le Pr�si lenl
Vincent qui l'ut d'� il leur* un
de nos meilleurs journalistes,
de celte marque de haute es-
time � ceux qui lurent, il y
a encore deux mois, ses con-
fr�res.
Secr�tairerie d Etat de
la Justice
Les attribution! do la Sacr�lairorie
d'Etat de la Justice : Ailicle 8 de
l'Arr�t� pr�sidentiel du 10 D�cembre
1924 :
lo� La surveillance de l'adminis-
tration judiciaire.
2o�La pr�paration de tout projet
de loi relatif � l'administration del�
Justice.
3o� La correspondance avec les
Commissaires du Gouvemementot Isa
Pr�sidents et Doyens des Tribunaux
ou les Juges, tant pour l'ex�cution
des lois (pie pour une bonne et prouip
te distribution de la Justice ou pour
tout autre objet d'int�r�t g�n�ral.
4o� LOS questions de nationalit�,
les demandes de gr�ce ou de com-
mutation de peines, et la proc�dure
d'extradition.
5o� L�galisation de la signature
de tous officiera ou fonctionnaires
publics apposes sur les actes judi-
ciaires qui doivent �tre envoy�-, a
l'�tranger OU produits en Justice.
Go� L'application des lois sur la
protection des populations rurales
quant a leurs droits mobiliers et ini-
inobiliei s.
7o�L'organisation de l'assistance
judiciaire couronnement � la loi.
8o�Le contr�le de ta proc�dure
desexpropi iations forc�es pourOBUSe
d'utilit� publique.
'.lo� Le contr�le des nielles des Tri-
bunaux et.ailles d�p�ts des actes pu-
blics pour la conservation des pa-
piers, documents et titres divers
lllo� Le contr�le de la transcrip-
tion des actes de propri�t�s immobi-
li�res, celui �les Inscriptions el radia*
lions hypoth�caires.
Ho�'� La surveillance de tous les
officiers minist�riels et officiers pu-
blic*. Le contr�le des examens el la
d�livrance des certificats ente qui
est des fond�s de pouvoirs, aip. n-
teurset notaires
12o� La publication du bulletin
des lois et actes de la R�publique,
des d�cisio.is du Tribunal de Cassa-
tion, des Tribunaux d'Appel, de 1�re
Instance et du Conseil Sup�rieur de
la Magistrature.
1 M sH ' � � III f*|| 1 fU�i
� 111 i il \ III
(fteward and laines. )l grand combat I�
Deux hommes
de 119 ani
�fcO��
POPLAR BLUFF, Missouri,
2 Janvier. �M. Benjamin Hod-
ge a c�l�br� son 1 l'Je anniver-
saire de naissance i en allant
chasser le lapin. Il est en ex-
cellente sant� et vit dans une
petite terme.
M. Thomas Kemp qui a eu
119 ans en seotembre dernier,
habite � 10 milles de Hodge ;
ils ne sa sont jamais rencontr�s.
Commissions
Communales
On sait qu'a Port-au-Prince
a �t� install�e avant-hier une
nouvelle commission C uurau-
nale compos�e de M.Vl. Ii�d�ric
Duvigneand, F�lix Viard et
Edouard G. Nelson.
De nouvelles commissions
ont �t� tonn�es :
Gros-Morne.� Tertulien Tel-
son, pr�sident, Voluiar R�gnier
et Lamartine Limage, membres.
l'erches.� Fils-Aim�, pr�si-
dent, U�metiius Paul et 13. l)u-
m�, membres.
A Barad�res.� Mr Victor Lo-
miui est nomm� pr�sident en
remplacement de Longchamp
Daniel.
Lap-IIa�ticn.� Arthur Petit,
pr�sident, Catinat Honor� et
Massillon Gaspard, membres.
Gonaiues. � Flotte lia r bot,
pr�sident, Fran�ois Lac us et
Andr� St-Macary, membres.
� L'�lan �
L'imprimerie et l'adminis-
tration du Journal sou trans-
f�r�es1 � la (iraud'Kue, No
1912, ^ancienne maison J.
Pressoir
... a vu, avec pla;sir, de tr�s
jolis maillots aux couleurs na-
tionales expos�s au magasin du
svmpathique spor'sman M.Cor-
dozo. Ces maillots sont si beaux
et d'une �toile si solide qu'il
semble quils n'attendent pour
se taire mieux valoir que les
torses qui les porteront. Par ce
lemps d'�trennes et de foot-ball
ces maillots sont tout indiqu�s
pour �tre ol�erls aux gosses et
adultes qui aiment, avec raison,
et les livres et les ballons de
l'oot-ball, sachant que la culture
du corps et celle de l'esprit vont
de. pair dans les civilisations
bien comprises.
�
� �
...a vu derni�rement, un soir
de pluie nu groupe d'� mil qui
s'�taient rassembles au Kiosque
Occidfl Jeanfy, Plact Dessalines.
Ils donnaient libre cours � leurs
plaisanteries plus ou moi is spi-
rituelles, r�unis autour d'un,
plus eitravagant et grand h�-
bleur qni racontait avec des Ir�-
mousseiiH' lia dr�les, ses invrai-
semblables p�r�grinations � tra-
vers les Klats-1'nis d Am�rique
ou ses dr�latiqaai aventures �
lu Jama�que.
Ces messieurs �'aienl litt�ra-
lement suspend is aux l�vres
du fac�tieux blagueur qui n'en
Unissait pas de narrer ses his-
toires.� La pluie avul cess�, et
le couvre-feu, depuis longtemps
d�j�, jailli des Casernes, que
Ch�mait p�rorait encore.

... a vu, apr�s plus d'un sied*
la r�surrection d'un vieil air mi
litaire. En 1830, las soldats de
Louis Philippe, s'en allant a la
conqu�te de l'Alg�rie chantaient
en ch�ur : � As-tu vu la cas-
quelle du P�re Htigeaud? � Cent
ans apr�s, on chante ici sur le
m�me air . �Al la vu les pneus
ns-tn entendu les disques Pal h�
de John Woolley? �
a
* �
... s'appr�te a contempler 'e^
puissantes uni'�s d*- l'escudo
anglaise qui vistera les Antilles
dana peu de jouis Les deux eu i
t :iss�s eRodnev� al �Nefcon�
sont de v�ritables forteresses
mouvantes, les n'ns form'd ibles
dell Hotte anglaise Le .Suis fil
a vibr� sous les ondes lanc�'s
pir In puissant s'aliou du
Nelson. On capta la communi-
cation : c'�tait l'amiral qui de-
mandait de lui r�server com-
me don de bienvenue une
bouteille de llhum Saillie Ca-
chet d'or.
M
* �
... a vu. avant-hier soir, au Bar
Terminas, cinq hommes politi-
ques qui sirotaient, eu bavar-
dant, une orangeade dont la
belle cou'i ur or clair laisait ni
tiler leurs verres sous les a ver
ses de l'�lec'r ci �. Ils rest�rent
au Bar Te'minus jusque vers
huit heures puis, de l� ils se di-
rig�rent vers Cin� Vari�t�s o�
les attirail un match de boxe.
� �
... voit que les livres ne se
perdent plus, perdre dans le
sens de mettre au rebut. Lors-
qu'ils sont us�s et qu'on les croit
hors d'usage on n'a qu'a les ap.
porter � l'atelier de reliure de
Etienne Camille, sis comme on
le sait, � la rue Bonne�Foi, ac-
tuellement rue Roux, et dans
deux ou trois jouis on vons les
remet tellement � neuf qu'on a
l'impression de poss�der un au-
tre livre. Si vous avez des livres
en mauvais �tat envoyes-les
donc � Etienne Camille et vous
serez heureux delesrevoirquand
il vous les retournera.
... voit chaque matin, p�n�trer
dans la r�daction d'un de nos
journaux un homme qui dit
s'iiit�res.ser � la politique et aux
lettres, il cause a'ec les r�dac-
teurs au travail, leur con'e des
blague et ne part ia qu'on lui ait laiss� le journal
du jour. Voil� un syst�me d'a-
boun�qui uest pas inintelligent,
mais qui ferait sauter n'imp >r-
le quelle caisse vers la faillite.
k


PAGE = 2
LE MATIN� 10 Janvier 1.931
Une Loterie1 Les Touristes Match
nationale en
perspective
K l'allcniioD du D�fwrteMll Si
l'Int�rieur et du ftuiircaBilaiil
de la (.aide d'Ha�ti
L'Agent de la Cunard Line a re�u
de Boxe
] Nouvel les
Etranq�res
�o-------
Bienl�t nous aurons une
�rande loterie nationale dont
es lots gagnants seront de dix
mille, deux raille et mille dol-
lars.avec, en outre des lois de
cinq cents, deux cents, cent.
cinquante, vingt et dix dol
lars. Le prix des billets entiers
sera de cinq dollars, mais ces
billets seront divis�s en vint�1
coupons de vingt centimes oi
Four assurer la rapidit� et
la r�gularit� de sou fonction-
nement, celte loterie dontl'ad
miuistration va �tre confi�e �
des ha�tiens de grande valeur
et de haute moralit�, anra
d'importantes agences dans
toutes les villes d Ha�ti.
Les b�n�fices de cette loterie
seront allect�s � assurer d'hr,
portantes subventions aux
�uvres de rhinite ( La Cr�-
che, l'Hospice St-Fran�ois le
Salles, Alliance Fran�aise,
Orphelinat,'jetc, etc. ) d'�D-
seiguement ( Cr�ation d'uni
�cole de hautes �tudes litt�-
raires et scientifiques ) aux
sports, aux prochaine* cr�a-
tions d'Ecoles artistiques (Aca
demie de Musique). Kn outre
il sera cr�� un prix pour h
meilleur livre �crit par m
hait i n, et ce prix sera deiei
n� chaque ann�e, des bourses
de voyages d'�tudes � l'Etrao
ger, de uourses qui permet
Iront aux �l�ves les plus in-
telligents de la Province de
venir achever leurs �tudes �
Port-au - Prince. Ou esp�re
aussi avec les fonds de cette
Loterie cr�er des orchestres
municipaux dans les princi-
pales vdles de la R�publique,
On voit quel int�r�t chacun
de nous a dans le succ�s de
celle Loterie et de quel profil
elle sera aux diverses activit�sI
intelligentes ha�tiennes. Nous
avons tous de s�rieuses rai-
sons de travailler � sa r�Ufl
un c�ble l'informant qu'a titre (lt" |,( Cin�-Vari�l�s �, le
sas uT:,-.":1: tesrtt��; ^ ���� ��-*� s*
Ha�ti avec des tourisies. ,|do Perea, dominicain,
Cet avis n'est que la cons�quence
des difficult�s et (les nombreux en-
nuis que rencontrent les touristes au
d�barquer. , j
Ce* ennuis el bas inconv�nients con-
l�nt principalement dans la ma-
ni�re grossier* �loin sont irail�a les
touristes par des gens uon qualifi�s,
�>;ins eilucaiion, sans savoir faire, H
de moraine douteuse qui se permet-
tent m�me �le les |>rendre parle bntS
les tirant � droite et a gauche.
D�j� en raison de ces Inconvenan-
ces, plusieurs bateaux qui avalant
l'habitude de loucher notre port s eu
sont abstenus. l'A il serait vraiment
d�solant de voir la Cunard Line rayei
ilaitide son itin�raire, mouvement
qui sera certainement suivi par les
autres compagnies de bateaux tou-
ristes.
C'e�l ainsi que Monsieur Paul Gar-
d�re nous a cite le cas ou des toui's-
wsont�t� oblig�s de se r�fugier poui
iiiisi due dans sou office pour se
soustraire aux familiarit�a des pr�-
tendus cic�rones.
L'int�r�t public, aussi bien ce-
lui du Gouvernement obligent que
tOittM les mesures n�cessaire-soient
prises pour �vit�t �pie les b�'.eaux
touristes ne cessent �le nous visite
Nous sugg�rons et insistons sur ce
p mit que la Police� dont c'est le �le-
\oir� prenne toutes les disposition
pour emp�cher que d�sormais les
touristes n'aient � se plaindre d'au
un froissement, dont le pr�judice
mat�riel et moral sera toujours au
d�triment �le l'ha�tien.
La HAYTIAN TOURIST BUREAU
�...ut ie repr�seutant des Compagnies
\.,Ki icames de Touristes pour les ex-
ursions, nous esp�rons que le Police
.ui facilitera la tache et constatera S
l'arriv�e du prochain bateau les bons
effets �les mesures qui auront �t�
prises. C.
Ces� devant une salle plut�t
ctairsem�e, mais tr�s fi�vreuse
qu'eul lieu, avant-hier soir, �
match de
re lidouar-
et Marius
Langloia, ha�tien. Au premier
round, deux secondes apr�s 1h
prise de contact, Edouardo Pe-
rez tomba, grogpy d'abord et
knock oui ensui'e. On crut �
un �change de coups �le t�te,
mais le jury consult� d�cida
Chez le
dentiste
ju'il n'y ai/ait pas eu de. coup
le l�te et qu'Edouardo Perez
avait �t� mis knockjout r�gu-
li�rement.
A quand la revanche ?
VARI�T�S
(DEMAIN SOIR
A 5 Hres. MATINEE.
swassll
Le plus beau film du monde :
BEN-HUR
Us b' premi�res parties.
Entr�e : 0,60.
A 8 HEURES:
Syd Chaplain le Ir�re de Chariot
dans un comique :
Fou d'amour
Vu la p�nurie �l'argent :
Entr�e: 1 &2 gourdes.
Probl�me
Sachant que la mis�re bal
sou plein dans le pays, expli
quez pourquoi}:
lo� Y a-fil tant de moud.
�'assister aux t�iea ?
20 � Y a t-il pins de voit un
le luxe en circulation?
3o � Les hommes surtout
s'habillent-ils mieux ?
REPONSE
site puisque si elle l�ussit elle I lo � Parce qu'il n y fi que
nous permettra d'am�liorer �j�a � [aire,
divers points de vue le ioi � I -^ parce que les voitures
de notre malheureuse Patrie! sont de plus eu plus atlra-
Que chacun y aille doue de vantes,
ses conseils, de son ubulc.it
de Ad petite propagande bien- l
taisante afin que d ici tr�s peu ; 2^6, rue Boude-Foi,
de jours nous assistions � s'est sp�cialis�e en article pou
l'inauguration da cette Loterie hommes lela que Casimirsd
que nous comptons paru i j toutes nuances et � tout piix,
' chapeaux lins.J cravates fit
chemises iJe tonte beaut�.qui,
| gr�ce � son Stock tormidabl',
elle peut vendre � des prix d�*
So � l'arce que la Maison
Vincent CAUDINO
'�sO,
Nouveau
Journal
Dans quelques jours, nous
ompterons un nouveau con-
t.ere. Ce sera La LlBRB Paroli:
dont le Direcleui-Proprietaue
*s[ M. Charles Onol et ie R�-
liuleur en Chel et G�ranURes-
ponsable, M. Marcel Gouraig..
Le nouveau coiiii�re sera bi-
hebdomadaire et s'�ditera �
l'Imprimerie Pierre Fr�derique.
Il s'emploiera �. d�tendre �nei-
/iquemenl et couiageu>.emei.'
cs int�r�t! du peuple ha�litn
uni dans l'ordre politique qui
Imi.s l'oi dre �conomique et com-
.ucn :ia).
Nous lui pr�senterons tous
m s .ic lleuis \�u\de succ�s.
; RADIO^PRESS.NEWS
7 Janvier 1931. .
R�rtomaliao** iadiennes
AUST1N TEXAS-Les Iribus
indienne* Shawnees et Chero-
kfes se pr�parent" � pr�senter
une r�clamation d'un million
d'acres de lerre situ�s au nord
est du Texas et d�clar�s valoir
cinquante mi'lions de dollars.
Leur r�clam�t-on est bas�e sur
un vieux lra''�.
\ol transallanliqnr iln Do-X
BERLIN�L�l chantiers Dor
mer ont au once aujourd'hui
que le grand liydro^lane 1)0X
est afficha pour commencer sou
vol transatlantique en Am�ri
que le 2U pjnvier. Les r�para-
ions � l'aile qui �lan endoinma |
g�e dans un incendie le mois
lermer sont presqu'achev�es
et l'�quipage a laiss� po-r Lis
bonne, Po tugal I* nuit derni�re
pour prendre posaess on d�. l'nv
dioplane.
Le saus lil au d�sert arabique
LONLML:�� La l�legiaplne
sans lil est sur le point de cou
qu�rir >e vaste d�sert arabique
o� les caravaunes tiennent lou
[ouri la rouie comme elles le
turent au�, temqs bibliques. Un
contrat vient feue si^.i� entre
letoiUo Saud et a Compagnie
MartOUl pour quinze sianous
de t�l�graphie saus lit qui reli
ront mut centre important dan*
le royaume uni du Hedjazeij,
du Ne|d, M�me la ville sainte
de la Mecque aura son t�l�pho
ne et sou t�l�graphe par raaio
dans les lieux sacr�s o� pei
sonne except� les croyauts ne
peut p�n�trer. Un musnlman
sera plac� � la charge d'insta'
le '
M. Louis;,Forest �crit, dans le
� Matin � :� * _ ~.
� Un article de " l'Education
physique " nous explique, d'a-
pi es les.observations d'un chi-
rurgien-dentiste de province,
d'int�ressantes dill�rences d'at-
titude chez les patients. Pai
exemple, invit� � montrer sa
m�choire douloureuse, un pay-
san n'a |ainais peur. Il est gau-
che, �tonn�, mais terme et vo-
lontaire.
�<� Un athl�te, dress� � la m�-
thode du commaudant ll�ber.
un, u'hesiie pas. Il est habitue
� se dominer. Il ouvre la bou-
che tranchement, s�r de sa r�
sistance. Il a. plaisir � rester
maiire de soi.
� 11 para�trait,|par contre, que
es adeptes du rugby sont do ml
els. Les plus rude� joueurs,eu
public ont des taiblesses chez
le dentis.e; il* sue it ; ils tren �
.ilt-nt ; certains s'�vanouissent.
ourdirait qu'ils ont us�, daus �
les 80 minutes pr�c�dentes d'ar-
dente lutte dominicale, tout �
leur capital d'�nt.gie �. |
Que celui, ou.ceile, qui ayan
pass� cinq minutes dans le
lauteuil du dentiste d�sire y
retourner, veuille bien lever la
main I
er le puissant appareil de r�cep des i ou�s de cocktails qui n
ion et de transmission. manquent pas de lautaisie, t
�-.. i.........�:,... ,i.. nui .iu \l,i,.ii,.. ......_______. .i-___a- ��___� . . .
I un des premiers bienfaits du
Gouvernement actuel.
M�NAG�RES!
Pour teindro tous tissus :
* LAINE, COTON. SOIE, etc..
Aucun produit n'�gale
"la MAVRESOVE*
EnTtntt�Port nu Prince . Pharmacie W IM i 11
Pharmacie Runene l'KPiM'. 41 Place Voilier*.
al lu.�les bonnra maiv.nt .le H.ltt
�tkaaMllaa (fHlaU " franco tut .1..-i.in.fr .1 l"�tr
k V C FERCOQ. k ASN1�RES IMil Fraar.
liant r�ellement tonte concur-
rence Hendez-vous i l�vulei.
C6 en visitant la moilOO Vi. -
cent Gaudino,225, Rue Bonne-
Foi.
Parfums
GUELDY
HIIIV3 p�a aaaa ��� l.haqUO |0UT,
BUX;,.^.x,- . � font, paidit-il, ur
istiULLm. le mai-l nRl:cinq a|iairt.
r de Paris, sont a. - = � sur ,esquen
Cette semaine '.est mar�|u�
pour les �l�gantes par un �v�
nement heureux.
Lesjpprfum
trt pu ri uni �n
riv�s. Il est difficile d'en donnei
une description, les mois et les
qualificatifs restant tous au-des-
sousjde leur t�che. Il tant vo;r
de ses yeux et ressentir sans
pouvou l'exprimer par des phra
ses, tout ce qu'une telle cr�ation
peut �voquer.
Dans leurs ravissintsjll k �>n\
ils doivent �tre chez tous lis
connaiaeeurs.
JfcUue visite au bureau d�- Joe
Woolley, angle des rues For'
Per et Am�ricaine, convaincia
les plus diiticilcs
Prix d�fiant toute concurren
ce*
En vente aussi chez M. Gior-
dani, Cap-Ha�tien et chez T. C.
Brutus, J�r�mie.
l^e divorce
en Turquie:
L'Am�rique est en train de
perdre un record qu'elle d�lc-
natl depuis longtemps � celui
les divorces ; et c'est la Tur-
quie qui va le lui enlever
Chaque jour, les tribunaux
une moyenne d>
s de divorce �
liiger sur lesquelles quinze pour
< eut sont reconnues justifi�es
Dans les rues, on vend les
brochure! � dix centimes conte-
nant les lois qui r�gissent le
mariage et la s�paration.
Fait CUrleUI, ce sont g�n�-
ralement l�s lemmes qui pren-
nenl l'initiative de rompre h
communaut�.
Sans doute est-ce leur revan
che. Tant d'ann�es Ihomm-
seul eut le droit de r�pudiation 1
' ssurez-vous contre accident
i> la � General Accident Pire &
Lile Asusrance Corporation Li
miled �.� Vve F. BerminKham.
Agent G�n�ral oour Hafri,
Kort do tW. Vintila
Bratiano
BUCAREST, 24 d�cembre.�
A. Vinlila BratiaOO, ancien pre-
mier de Roumanie et l'un des
hommes d Etal les plus �mi-
nenla de I Europe, est mort
'une attaque d'apoplexie dans
sa propi i�i�- de Mihaeli.
Vinlila U aiimoet son f-�re
Jean �taient c< nsid�r�s comme
Its personnages politiques li s
ulus puissants soua le r�gne du
� oi Ferdinand et de la reine
Marie.
Lors de la mort de Jean
Bratiano, eu D�27, Vintila lui
-ucc�da comme pr�sident du
onseil et son inimiti� � l'�gard
lu roi Carol ne cessa de cio�
're. Pr�c�demment, il avail �t�
en ellel, une �les personnalit�s
qui contribu�rent � priver d
o' �lu litra de pr nce de la
couronne et l'envov��ent en
xd.
Uula�uualioa du fils de Mahatma
tiaudtii
SUKATlnde� Kambas Gan
dhi| fils de Mahatma Gandin-
dujouni'hui a �t� condam
ne a six m o i s d' .np. .soi,ne
ment aux liavdux lor. es. Il a en
r�t� le mois dernier poui
avoir lait un discours sur la
d�sob�issance civile.
D�clarations du Pr�sident
du Vicaraqua
MANAGUA� Le V �sidem
Jos� Moucada du N.tiiragua
crail qu'il sera
rer les marin
_ Cocktails j
^11 existe, rue Daunou.� Paris,
un bar am�ricain qui lerait les
d�lices, ou les fureurs, des au-
teurs qui viennent d'�crire r�-
cemment sur les Etals-Unis.
Le patron, Harry, agite lui-
m�me le � shaker n. Et il cr�e
e
qui serrent de pr�s l'actualit�.
11 y eut, lors des �lections � la
pr�sidence le � Herb' Hoover
AI' Smith �. Quand le major
Segrave, qui vient de "se tuer,
eut oattu le record du monde,
ou ci�a en son honneur le �Six
cylindre cocktail �. Ant�rieure-
ment, les d�couvertes du Dr.
Vurouofl avaient suscit� le
a Monkey's gland cocktail �, et
la loi de prohibition, lewTwelve
miles iiuiii �.
Un habitu� du bar nous as-
ait "injustede rt II sUiai1 us am�ricains du llvie de �� Duhamel,
PHARMACIE
PBJNGIPALB
e H. CANONNE
49, Rut RtAUMUR *
68-90 boulevaro atamotet
PARIS
Tendant
LB �BUSSE MABOB� BC KOUB
Produits des Premier* Martin
et toujours do premiers B�l.lnr
UNE SEULE QUALIT� :
�LA MEILLEURE*
mu
RAYON �P�CIAX
POUR LE8 COLONUI
DROGUBRIB, BBRBORItTBBIB
�PtClAUTBa
Fru�alMs ti atrsasjlt�*
SELS DE QUININE FOIS
Tout produits en flacon�,
ampoul�e, comprim�e, cacheta.
SOLUTIONS UTrODUUUQlJU
BANDAGES, CEINTURES.
BAS A VARICES
ARAMIL8 HTBliHIOt�
pour tons OMfW
APPAREILS ORTHOPtOIQUn
Seringue� hypodermique*
PHARMACIES DE POCHE, DE VOTAOE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, ete.
Projeta de Factur�e
et tous renseignements
sur demand� adrtui� �
PHARMACIE PRINCIPALE
41, RUE R�AUltm
H-M, BOULEVARO S�IASTttH
, PARIS
MAISON XJNIQTnB
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni � l'Etrange�.
Avis
A LoULR
Deux ^excellentes pi�ces
d'appartemeot, bleo situ�es �
la Grand'Rue, quartier com-
mercial.
��S'adresser a
M John WOOLUtT,
Grand'Rus. _
De toute fralchea?
^15 itti.'ry pour Ka lio
Mattery pour l-'lashlights
% f moteur
aileiy pour sonnerie lileclri
que de la supr�me marque
Brigtat Star.
"S'adresser �
'john H WOOLLEY
DISQUES a
PATH�,
ROUGES
� 0,30 Or.
JOiIN ft.WOOLLEY,
Graud'Rue,
pi ys en ce moment, a-;-il dii
aujourd hui � la Pressa As.so
ci�e.Le Pr�sident a d�clar� qu'il
voudrait assu er une coop�ra
non addmunn Ile des N'icara
guay?ns avec l� s Marines.
D�couverte
d'un complot
� Cuba
PAR SANS KIl
LA 1UVAM-, 8 Janvier.�
La police sen�te a an"0'ici'
iiujomdhui la d�couveite d un
complot couire le gouverne-
ment du Pr�sident Qlrardo
Vl.ichado Un raid da s le C� n-
iro Ohrero i u cou >� police a saisi cinquante rc vol-
vers et six etnts chai g s de mu-
nitions r�v� la l'aboutissement
d'un plan des agitateurs contre
le gouvernement.
Comme une antre partie des
complots, la police dispersa uu
groupe de cinquante hommes
assembl�s � la maison de Sua-
rez Sulis. Les hommes se pr�-
paraient � sortir aim�s et �
laire leu, st dngt-aiit piobable
ment vers le p lai uu gouver-
nement, d'apr�s le rappoit de
la police.
Le D1 Jeanty
n'ol ulus i-ainliilat au, Snui
i^Le Docteur I. E. Jeauiyed
pass� en nos bureaux pour
nous demander d'annoucer �
ses nombreux amis qu'il a
retir. sa caiulid.itm �� au S�nat
de la R�publique et qu'il re-
mercie iutiniraent tous ceux
quitJ spoulan�ment *l u i ont
pr�t�j,Ieur .concours � cette
occasion.
mijotait
un nom vengeur pour son pro-
chain breuvage.
Prix litt�raires
C'est M. Henri Fauconnier qui
pour son volume Malaisiea ob-
tenu le IVix (Concourt de 193U.
Le prix F�i ma pour la m�-
j me ann�e a cl� obtenu par M.
\Marc Chadeurne, pour son ro-
man C�cile del� Folie.
Serviee National il'llygi�ar pablisjue
Les membres du corps en-
seignant public et priv�, les
parents et la presse sont invi-
t�s � la prochaine conf�rence
d'Hygi�ne qui aura lieu mar-
di 13 Janvier � 5.15 p.m .exac-
te ment � la Salle d'Auatomie
de l'LVole de M�decine avec
pi ojecliou d'un lil m appropri�s
Excursion renvoy�e
La grande excursion qui
devait avoir �lieu demain �
Verretles et � la Pelile Rivi�re
de l'Artibonite a �t� renvoy�e,
...... �.tune unu / une. uc i nriiBUQiic a cic rcnvojcc,
C'.st .Madame A u�lie Mur�t d'apr�s une d�p�che adress�e
qui a recala prix Jean Mor�as au Matin par notre ami A.
pour Iensemble de ses �uvres. Valbrune.
Oi�Sj
Les |seules pr�i�r�es pal
les v�ritables connaisseurs
Le liiiiiaii Baiiiiiiirourl
Donl la renomm�e est universelle a gard� sa prenicit place,
iJi-n.diioV'Z partout :J^
UN BAlHuNCOURT
D�p�t Ree des C�sars.

� � -*�



LE MATIN � 10 Janvier 1931
PAGE 9
Mosa�ques Ha�tien ties
Charlier-Malebranche & Co.
1224, Chemins des Dalles, 12 24
T�l�phone : 2680
ai
�
re
*.
te
A.
I
Poup�es de Salon
� Coussins �
Abat-jour.^
Graid �noix de fourni lui es, glands
franges, dentelles d'or assortiment de ga-
lons � Lam� � dentelle argent etc..
Vous trouverez le dernier cri de Paris
a des prix tr�s mod�r�s.
Prendre adresse su MATIN.
T�l�phone : 2267.
DEMAIN SOIR
A 4 HEURES 1/2 : MATINEE :
L'AGONIE DES AIGLES
Entr�e : 0 50 ; Balcor : 1 00.
A 8 HEURES
Un drame intense, l'amour pouss� jisqu'au cime, mais aussi la
vengeance lerrible, c'est ce que vous verrez dans :
L> MAISON
DU MALTAIS
Avec Silvio de Pedielli et Tina Miller.
Entr�e : 2, 8, 4 Gourdes.
�a��
Manufacluie ha�tienne
ae tiaaielles
GEBARA&C
LES CIGARETTES
Bal'Bas � Fanlal-L�on j
i(Dessalinienne*
� Colon �
�R�publicaine�
� Porl-au-Prin cien n e
Gr�ce �, la finesse de leur ar�me tont les d�lices
des vrais amateurs
SB
k3ain
s
B).-*KBi-W'4 JT n
ound
A
(jreable


? - =
ich
e
r
r
arcable
n
riomphant
�
croique
nerqique
T
ich
ri u m pliant
n
v
E
�
Beroical

neroetic
CACHET D'OR Fine Liqueur
CACHET ROU(iE Superfin
CACHET BLEU Fin
GOLD SEAL
RED SEAL
RLUE SEAL
�MBI
lionne momnense
A qui rapportera : ux bureaux
du journal une paire de lunettes
dans un �tui en cuir �gar� dan�
la |ourn�e du .'il d�cembre der-
nier.
La r�solution sera class�e
MFXICO� La l�solution pr�
Ktil�e au Congt�s par le sera
leur Ashurs' pour l�ch�t par
les Etats-Unis de la basse Call
lornie et une partie de I Etat de
Sonore au nord ouest du Mexi
que est trait�e comme une plai
santerie ici par les fonctionnai
res et le Pr�sident On s'est lap
pel� que le s�nateur Ashurst
fit une proposition semblable
en 1919 Elle lut cependant
renvoy�e ind�finiment et on
ci oit que tel sera le sort de celle
derni�re.


Est ce t In isloplie Colomb qui a
decouierl l'Am�rique?
Tel est le sujei de laconl�ren-
ce li�s document�e que donne-
ras, � Que-Vari� es, le 17 jan-
.-v�ci courant,le piolesseur Louis
'lioi si n ville. On aura int�r�t �
suivie cette conf�rence o� d'im-
portantes questions hisloiiques
seront soulev�es.
Pouvez loiiv Sourire?
AVEZ vous crainte de sourire
/\ parce que vos dents sont tein-
t�es, jaun�tre*? Il est impossible
oue vous les cachiez au regard
d�s que vous ouvrez la bouche.
Le Kolynos en enl�vera cette
pellicule terne jaun�tre, et il d�-
truit les germes buccaux daOM-
rcux qui causent la carie, l'n
dentifrice ordinaire n'y arriverait
pas.
De longue djte le� d�mine� pr*-
cotmt-nt et recommandent le kolynoi
parce qu'il Mttoif les demi de la
mani�re qu'elle� devraient tire oct-
toyees.
CREME DENTIFRICE"
KOLYNOS
Pressant Appel
/.<� i omit� du Syndicat des
Chauffeurs Invite /�'.s membres
fondateurs et ions leschauffeurs
indistinctement � se pr�senter te
lundi 12Janvier 193l,� ti heures
dn Soir, en la miison du sieui
Arthur Itumpij (lioucard) Hue
fiantes Destouches en face de
lEglise Episconnle aux fins
de prendre eei Usines mesures
Ici" liant � In vie de In Ootpor� !
Mon.
Le Comit� du Syndicu' ut tire
d une fa�on toute sp�ciale leu
attention sur t importance des
services qu une pareille irrlilu
lion est appel�e � rendre quand
leurs int�r�ts sont l�s�s.
Pouf le Comit� :
./. il 1:1!MX
KAKUOCUl GfiAnS SUR R MANDE � I
CRIVEZ AUJOURD HU1I
�*mwa>m �HMMriivBttVHrm
Toutes les Polices
DELA
d �ifliiniiinn n^
t la Cllt�reiM (le II Table llonde
LONDRES�Sir Samuel Ho-
race, parlant pour le parti con
"�ervattur � la Conf�ience de la
Table Monde a jet� de l'eau Iroide
sur la proposition du Home
Raie pour l'Inde quand il d�cla
ra qu'il faudrait qu'il lui fut
d�montr� que la plan est prati
cable, avant qu'il pul l'endosser.
........ m
m
m
u
s
comprennent la Protection contre la g
Fondre sans auamrntation de tau>f*
| Ettff.LeBos!i�$Co
s
r

�t :
Agents G�n�raux
Traitez Ext�rieurement les
Rhumes des Enfants
Les m�res modernes pr�f�-
rent le Vicka parce qu'il ne
d�range pas les estomacs d�li-
cats�lorsque la gorge et la poi-
trine en sont frictionn�es, il
agit imm�diatement de deux
fa�ons :
(1) Ses vapeurs salutaires,
d�gag�es par la chaleur du
corps, sont inhal�es tout droit
dans les voies respiratoires.
(2) Il soulage les douleurs
comme un cataplasme.
VICKS
VAl-ORUB
CPAMDCOHPT0IRNATI0MAL
D HORLOCERIB.h mi chaud
19.Rue deI3elfort.19- BE.SANCON
Prochain match de ho\e~^.*
Ilendi prochain 15 du coorant.
il y aura � Cin�-Vari�t�s, un
sensationnel mafch"de boxe en-
tre le grand boienx dominicain
Qointana et un boxeur am�ri-
cain.
Ce sera une s�ance extraordi-
naire pareil'e a celles o� noire
champion national Guerrier ex-
hibait son jeu souple et vari�.
A bient�t de plus amples d�-
tails.
A l'intention des Kuhmls
"'� '" ! de Pfil-au-Piince
'^Dimanche 11 janvierprochain,
� I heures de l'apr�s-midi.taura
lieu au Monast�re desl'�resH�-
demptoristes, une touchante c�-
l�monie � I occasion de l'intro-
nisation del� statue de Knl.nt
J�sus de Prague.� o
fanis sont cordialem n
� former le cort�ge de I Butant
Hoi qui r�pandra sur eux ses
laveurs et ses gr�ces.
Au cours �le la C�r�monie, il
y aura collecte au piofit de fau
tel de i'Enfant-J�sus, et, avant
de se disperser, les assistants
trouveront, aux comploii s dans
la cour, des cous- m mations �
des prix li�s raisonnables.
Eil une prescription de
Vt�derin pour les Froids et les
Maux �le t�te ' '< st le rem�de
connu le plus rapide.
I *(') Cl I S il'ISS i
Etat-Civil,! ,
del'�rcahaic
l'our le mois de H�cembie
1930, l'Etat-Civil de l'Arcaliaie
a enregistr� loi naissances, 55
d�c�s et 2 mariages.
Voici le relev� pour l'ann�e
qui vient de s'�couler :
Naissant t.! 1138
D�c�s M)
Mariagtf . 1�S
Divorces '1
Nous remercions le d�vou�
officier de l'Etal -Civil, notre ami
Jul*s Slerlin, de son empresse-
ment � nous taire tenii chaque
mois les int�iessmles statisti-
ques de son olfice.
REUERCIEUCNTS
Mme Vve Cineinatus Laler-
ri�re, M. et Mme Frank J. Mar-
tin,Mlle Ui am�ne Lacorne, M.
et M e Emmanuel � ouiimii.M,
. Colimon remercient
c�iement� Sun fcxcel-
i. lue le Pr�aident de la R�pu-
blique, es membres du Corps
L�gislatif et Consulaire, les P�-
i-s mis qui leui o..i donn� des te-
.ioigii.igcs de sympathie � lue*
casiou de la mort de leur re-
grett� Cineinatus La�ern�re et
les piieul de croire a leur pro-
tonde gratitude.
�-#


�/S S//'
X.
~ �
Samedi
10 Janvier 1931
tialiii
24�me ANNEE N� 7185
porta n-P rince
T�l�phone : 2242
4:;�v\oe8;
'*�� 'g- j
D�PURATIF rfu Dr MANGET
combat
les Maladies de la Femme
Vins ai Shi
Varie*;�, G!*.nd�f
Mauvaise cirvuUlio*
Rttou dtg�
SI �� rnr.lM. % r.r.M.t wiimiili ia*jb.-lr >|� �i. ralawr ilaflaj. aMaffr�
l-iu) � .'H.� ramnw II irriv* a Uni da �aala,.n m MtlhHM i- � � -<�� i>i..�� v>nl parfois ���*� �w.. ri assr� praaoayr,
�a� <|ur le� Mtf -Ica rui jiitimi aolrnl pmlWrs. t'a�) Barra �air. aa�r
aaxprirntrf nu a ic-asc ('�� i-�'��" � '"" Icraoula auagaaU.t. � a* aaa, U
travailla �
l'our que t* � IraT.ll � l'accomplisse rc,ullfrrin.nl. au pria a)u moM�it
rXlur\ rlc la i.mlmlir prlnr. Il impart* donc, dr Inutr �rUion, qa. Tr tan,
circula "�<.- I< maximum .l'il-ei.- ri de rapldllr. Il faut, par oiasafiirni
�)�'ll ii ii i ......iim'iii le plui tliiuia. parlaul la plu� pur poulbla. Qu'il
alaniir � s'mcraivrr. a aV-putiMr. � s* charger de rrahlua rucombrmnta ou
leadrurt, le � travail � va te ralentir. Ira organes sont ae carulajllooiirr
1er fuiirlluiia �r ,wr�riiir va �'�It�rer, ilro n'Ira plul
C'aal MtaM d'uui.uit plul � crulmlre que le (lui inemlrurl. liant la rtri
rat multiple, eit une snrt, ilr ptirualton sp��l.iiit*. �vaut uwur objet iurmii
relliiiltialliit tt�s archets rcalcfurli de �iaajaatiallltiltali. de� - humeurs pec-
cjhli �. ,, .iiilrnnrni illi dr� il. n el dea poisons du �. "a
l>'uu rill' coiiriu�i>�ri. qu'il fmil maintenir U oiutvr iIh sang puie et
rrnprr. r'cil pourquoi 1rs )f%inr� fille* ilmii la forinullou rit douloureuse.
�s fr'timrs "ml rrKlee� nu u,�r lourmrnt. la m�nopause, se trouvent �
.iicnrlllr du DEPUPHTir C� D'CTCDP. at�!"CET.
Qu'on su"/' rn effrt qnt le DCPICUTP DU DOCTE'JB ManGET. etimpoi�
il. uylisM plMlIr, rrputpn d loti, lenrii pour Irun tertus depuratriers,
aii". p.!� .1 dei riir(.i jiii'niri.� iiirni choisi, t..Mir leurs iU8li:rs rfsolallvr,
antl lniliiiins ptriKo^ron rnnlirnl to-n Ira rlM*a*,ll p�i-r esercer Varllan
U Plul rfllcirr II ronsllliir i lir noiri.li ...niicmi'ri.i>u�> uni rivale pour
loul rr M"i � �! ilr il'l" ' � *� rlaMIIrr ri .1 ..".liili I. uii|
Praurvrr .'."� in L ilmruii... 11 .lr rtlMODPNaL. ee m�' ��! ua� �aranlle d>
�vaille, lr DLl'UHaTII PU DOCTCII < NANGLT > et* suiaaaa�. � iuale titre.
es sou apintrlIMan le Itol d'� DapuralKa
Voil� cr qu'il .si I..... iur aMnra lei frmuMe sachent I
f .'. f'.hairti'fi ' GRANDS PRIX, rnutuuaeo' i�a isOcia-a
3 r Vairnncnnm. Paris ri i �� l'ijim...
(JOllIOZ lOUS les lllllllllN
ET VOTRE CHOIX S'AR�TERRA
INEVITABLEMENT SUR LE
i
Qui, � prix �gal,est insurpassable pour sa
puret� et la finesse de son ar�me nature]
DISTILLERIE DE r AIGLE
M. FONTAINE, Proori�taire
D�p�t: Anale des rues Dan l�s Deslouches^
el Maaasin de lEtai.
Repr�sentants: St-Marc: H. Deshamns
Cap-Ha�tien: M. Giordani
Jacmel: Pacsal A. Brun.
et
Panama Railroad Stamship Linc
Service de fr�l el de passagers enlre
NEW-YOHM �'IYN V. RlbrOBAL, ijANALZONIi et IccvPORTS del� COTE
OUEST de I AMaRIQOE d i SUD
Plus rapide el le plus diiecl service de transport de pa isagersel du Ir�i cuire Haili
les ptirls Europ�ens via Ncw-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de D< s agent! pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre Ecosie France
Mrs. G W SHKI.l ON & O- 17 James Street, Liverpool. i^noland
Un (�llowing arr ��? \yeuls al prim-p il ports iu bref*) :
I NGIANl). SCOTLaND. IKANCE.
Messrs G. W, SHBLDON & Co.,
17 James! Street, Liverpool, Englao
In rance, Messrs G. W. SI eldon &. Co. are represei.teJdby tUe tollo via (�r u�
f
(�LKIATI.Y HkNKKY & Co
21 Hue del� R�publique
V( i rseill .�.
Mernu PERON & C�, Ltd.'
r>:< Qoti George V.
Havre
Nerni' PgnON & Co., Ltd.
i Rue du Moulin � Vapeur,
Boulof ne sur Mer."
Messrs K. A. Bi snix & Co '
21 Allengade. Copenha^eD.
Oslo, Nouway.
Internat mal
�Speditionsselk p Oslo.
MM.Atlantic FnFioHT Corp-n
Ballinhaus. Hainburg 1.
Germa nv
V MessRS Atlantic Freiqht
Corporation
Germany
Measrs Atlantic Frkinqht
Corp'n-
24 Ou:" JokI.hiis,
AjVwerpt�, BelgJum
i
Hbrn Pbron Ct G" LtJ
95 Hue des Maris,
Taris.
Hernu P�rou & Co Lid.,
, Hue de Tranquilit�,
Ounkerque.
Hbrnu Perom & Co Ltd.,
� 9 Hue Hoy,
Bordeenx,
Ginoe, Itai.y.
MfssrslliNRY Coe & Cleric.i
Piazza SMatteo.No 15Geno?
COTTENUURG. SWEDEN.
Nordisk Express,
Cothenburg,
"itMessis Atlantic Freight
Corp'n.
Kon Emmaplein 3,
Rotterdam Holland
AIcKsrs Steuiann & Co
ASSUREZ-VOUS
� la
General Accident Pire & ,Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( ScotUmd )
Cm la.GBNEPAI.. es, une de, pi.. p-U-ote.*"jSM Zb^T.
de monde . . jx-ai� n <-isionn�s par la loudre.
Ses Polic�e contre incendie couvrent aussi les� d�gftto o ^SSSgaS dommegee
Ses PoIh es pour Au.'omobiles couvrent vols, mcendi-, malveillance,
caus�s � autrui Mans sa personne ou d mi �^� Diens. payables en Ha�ti.
Ses Polices Ma itimrs �m.ses par lilJ�^",0^enUeVTToili les voYt-
Sea Polices contre a. cidentl sont va ables dans Iin ^^.fce contre accidents
Veuve F BERMINGHAM, Aux Caves
Acent G�n�ral pour tlaiti.
SOUS-AGENTS
Agent G�n�ral pour tlaiti.
�.ort.n-Pr.ncc. ^^gjg^jfc�.
Horn-Line
�o-
Le m/s ( Frida Horn �. ve-
nant d'Europe, sera ici vers le
14 Janvier,partant pourKings
ion, Sto Domingo et Cura�ao,
Iprenan� lr�l et passagers.
HEINBOLD &.\"ie, Agents.
Les plaques d'automobiles
pour l'ann�e 1t31 ne doivent
i as �tre plac�es sur les v�
bicules avant le 16 Janvier
1931.
Aucun v�hicule ne sera
permis de circuler avec les
piques de 1930 apr�s le 20
Janvier 1931.
p>ort au Prince, le 30 d�cem
bre 1930
CI.MUHRxY
Major, Garde d Haiti-
Che. de la Police.
L � Commission
Communale
de Port au l'riaie
A le plaisir d'aviser le Com-
merce et le public en g�n�ra'
me. par d�cision du Gouver
D�ment de h R�publique, la
vente du Tabac en boucaull
est permise a partir du 15
janvier prochain.
H�tel de Ville, le 3 janvier
1931.
Hainburg Amerlka Unie
Le luxueux bateau touris-
tes � Reliance �, venant de
^e\v York, ^est attendu ici
dimanche le 11 cri. � 7 h ��i
matin, il partira � 2 *�> p.n�
pour Kingston, rclona, L>
Havane etc, ofln ut Ue ^cca
tiOD unique nom puseageit.
HEINBOLD & Co, Agents.
Cordonnerie Mont-Carmel
Huppolite R. Jeudy
A COTE DE LA POSTE, GRANW- ��-,�
Vient d'arriver an bel et grand assortiment de Chaassa
r es de toute fra�cheur et de toute ,bf.auel*;ava,M chaui�eite.
On v trouvera, en ontre.des bretel'es Cravates e^ausee.�
Chapelux. etc, etc. et tous autres articles de choix, de boa
^de�BO^H�^damts. Messieurs on**� -impo-e
M � la CORDONNERIE MONT CARMEL.
LE ROI DES RHUMS|
tsi^ECTARGAEUElSlS
Hors Concoura-M�daille� d�Or.
DEPOT CENTRAL : Rue du Magasin fe l'Etat, No 19*0-
Prix Courant : En bouteilles Gdes 1.50 � Gdes 10.
1/2 t moiti� Prix
Par Gallons de G. 5 � G. 40.
En Vente aussi ...alcool rectifi� poorliqueoij extraits^
toutes sortes, pour sirops et liquein. Extraits d Eau de^Lo
logne, de Lavande et de Lilas. �Cocktail Nectar.� Cal�, Sucre,
COo toK&ri Le RHUM NFXTAR.|au Bois-Verna. Epi-
ceriede Mme L�da ALPHONSE. �
Ce qui n'a ja nais �t� fait
Ce qui ne peut �tre d�pass�
Kola Champaqne
F. S�JOURN�
Ppar� dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Pr�paration et Venle
PHARMACIE F.SEJOUPKB
Angle des Rue&t.Roux et du Centre.
Insurance Co
Une des! plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES dASSURANCE
surla[;VIEL
EUG. Le BOSS� & Co;
Aaents G�neraux[

_*.