Citation
Le Matin

Material Information

Title:
Le Matin
Place of Publication:
Port-au-Prince Haiti
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Frequency:
daily

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Coordinates:
-72.2803802891673 x 18.5142993036392

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000358166 ( ALEPH )
ABZ6468 ( NOTIS )

Full Text
-*�-.
Cl�mentJRagloire
ix&S RUE. AMfiKICAINE 13�S
1 TKL&HONh. rV2'i42

Matin
��<
le Gouveruoment �si
un ouvrage de rtiwo
�1 d'intelligence.
BOSSUtT
mm ^NEE I* 7418
PORT-AU-PRINCE ( HA�TI )
MARDI 3 NOVEMBRE 1*M
[Jue entente entre les Jour-
naux en vue de mettre fin
auxnbusdela publicit�
gratuite
i
� iaBt �lre �e*la proleasion.
.1 .avoirce�n'en dehora de
�ennuii quotidiens.- ennuis
^oW de 1 obligation de d�
Se �cenxdonteu ne par
U pas les opinions ou les
5lsdetae.--le�onr�i.lieme
�torte en Ha�ti d embarras
tisane, mat�riel.. Il n'ssl
ion lait si futile qu il �on
�* tie t�ri��e, qo'an ne com-
�Bique � la presse pour le
Sre public... mais sans bonp
.d�lier.Les rubriques de ce e
mnaie, j'allais �crire de ce te
Kdicit� larv�e sont multi-
MM- Naissances, D�c�s, Fisn-
Sea, Mariage, Divorce. Ke-
��ciments � eaux qui ont
tonn� des p-'Ti�ea de sympa-
Ibie � .'�teuton d one grave
maladie eu a un dtc�* de pa-
ient cher, Convocations. Via�.
leurs dialngu�s, Lomp'-ren-
dus de match spuiids. . Uistn-
bulions de prix. Programmes
�lectoraux, partais avec photo
traphie � la ciel, etc. Notez
duen bien des cas et, pir sur
croit, la r�daction du texte est
aiss�e aux soins du journal.
Oo conviendra avec nous.que
demandera un quotidien de
prendre � *� che-g 'e* lrais
d'encre, de papier, de compo-
sition, d'une annon�a qui n'in.
t�rease que la s^uIb vanit�, les
seuls sentiments ou m�me les
seuls int�r�ts d'un particulier,
t'est proprement perp�trer un
abus et une ind�licatesse...
Nos confr�res sont unanimes
� reconna�tre avec nous que ce
qui g�n�ralement emp�che les
journaux de taire leurs trais, et
m�me les conduit fatalement i
h ruine...Cent la na�vet� un peu
voulue de gens qui demandent
nne insertion, utile � eux aenls,
en se donnant l'air de vous
lournir nne information pou-
vant int�resser vos lecteirs.
G est le journal qui doit des re-
merclments... Nous sonnons
donc l'hallali des Petites An-
nonces l'es I... Taut pis ni nos
lecteurs ignorent que il' et M'""
Untel f�tent la naissance d'un
joli poupon qm a re�u le pr�
nom de Jean ou de Georges...
Ce qui importe c'est que le |our-
nal qui rend service a tous, se
rende � lui m�me le set vice...
de ne pas marcher les jeux
band�s a la ruine et i la dis-
parition...
Le Torchon br�le...


i
I
SI
�
Noos avons d�j� dit que
monsieur St�nio Vincent, le
Ws�dent de notre R�pnbli-
(ne, distribue g�n�reusement
ique mois ses indemnit�s
familles n�cessiteuses. A
le tour maintenant parmi
Messieurs? Car iiestd'u-
de suivre l'exemple de
chel. |C'est comme sous la
inl� fran�aise quand le
l�ve son verre, tou�e lu
doit boire.. Et nous De
iquons pas ici dans notre
locralie d'appointements
h/s qui tombent chaque
daus des familles peu
reuses.
ftot-il encore crier plus
it que 1a bourgeoisie et le
tylesont dans la mis�re et
m n'y e q
� il L'y a qu'une seule chose
est vraie et qui compte :
��.'� sur tous appointements
d�passant ol) dollars par
mois a 150.
16 "/. sur tous appointements
d�passes) t-150 -doll. p. m. i
B�que �Mat�ne>V Et nous 300.
�oyons nulle part auenne 20*/. sur tous appointements
|r'nf active riasa�lioration � d�liassant 30t doll. p. m. �
Misais. Au contraire, le � 1100 et au del�
'taige s'accentue. L'argent avec remise de bons �impen-
sables pour le pourcentage
N�gociables et rap

i Et*
' circulation se rar�fie cha-
�iour. El des gens in fer-
leraient � des troubles, si
ne veut pas cooeentir des
Ji�ces possibles.
Mont avons beau demander
I sosie geste a tous ceux
i peuvent; mais personne
� mot. Aucun int�ress� n'a
*�*� Les �grosses l�guas -si
Jliaueat a boire ieur cock-
�.tt a iumer leur gros ci-
"*��� Ils ne voient m�me pas
s�bile qae leur tend le
II le. Les �v�nements pour-
1 nous bousculent. Les
tuions budg�taires lais-
"I on trou de 800 0t0 gdes.
Jument le combler? Nous
I Jds dann� dans un pr�c�-
UJ* Article un tableau de
"Cautions avec pourcer-
progressif en raison de
|h Qr. des indemni'�s.
]feCeSu'l u'y a aucune n�
[3,�"ooi d-s traitt-meuls d-
actionnai es u'incura
I attise ha�tiennes ont
P�rs r�parti les cbiflres
{!,lt bonheur. T�moin ac-
cent .tes disproportions
^�enUles dans certains
publics ha�chemeni
cr��s.........
Le tableau d�j� publi�
�tant jug� exag�r�, nous le
ramenons a des proportions
moins d�sagr�ables pour les
int�ress�s. Et ce, pour �tre
d'accord avec l'autre projet
qui consiste a ne pr�lever
seulement que 5 o/o sur tous
les appointements avec un d�-
gr�vement � la base de 50doll.
p. m. Cependant, nous insis-
tons quand m�me pour que
crachent plus abondamment
au bassinet tous ceux qui fl�-
chissent sous le poids de nos
�rus sous :
retenu.
portant 6 o/o d int�r�t l'an.
Remboursables par voie da
tirage et a la reprise de l'�qui-
libre de notre balance com-
merciale.
U nest pas dit que les uns
doivent se gaver et que d'au -
tr�s � comme de pauvres ro-
quets � doivent attraper l'os
maigre que f�go�sme leur
jette et s'en contenter avec
sourire... Nous avons tous
droit � la vie. S' le sort a fa-
voris� les uns plus que les
autres, ceux-l� doivent se rap
peler qu il est humai-' � si ce
n'est de charit� chr�tienne �
d'assister ceux qui touflrent.
Et ils ne sou firent souvent pas
seuls. Il v a des vieilhrds et
aies entants. Ceux-l� que I �ge
aux deux extr�mes de � vie
ni d l'incapaeit
�,,' s�'] *'� u0US '
vil >gv. C'CSI 14 i I �4 l
ture.
Nous ne faisons point ici
de litt�rature. Nous n'avons
qu � regarder tuteur de nous
pour constater ce�te d�plo-
rable r�alit�. Elle est actuelle.
'Pourquoi
ne Pouvons
nous pas 0
Economiser?'*
� � ai
V/OMBIEN de foi* vou� �te�-vou� po*� cette quetfam sauta
t�u� �tre rendu compte que vu� d�pendes absorbent tout vaare.
��hST?�Qantit� d'autre� personne� dont le revenu n'��t au
sup�rieur �u votre, ach�tent des article� qui �ont hor� de vawe
port�e. Serait-ce parce que vou� d�perue; au hasard?
Une Brochure �ur le Budget de Famille, publi�e par k Bajr�ua
Royale, vou� aidera i pr�voir vos d�pende� et � �ronoau�er.
� KMAHDUM.M tl urWPLAI*�
La Banque Royal*
du Canada
srvw
Propos
humides
Le ileur Vaella Schiller, D�geciant
a Vienne, �taittnftrm� dans s;� l>i�-
re. laquelle �tait d�pos�e sur le ct-
t�lal(|ite. dans l'Eglise. Le aarvlcc
fun�bre s�* poursuivait. Ormie. chant
enr.-i�s. l't !r son lourd �les �ioehaa.
s . idain te cou Tarde du csreaeil e�t
�ouleti .. A lu Riup�fsctien des as-
Mstmis. Vasile Schiller, anvslopp�
da aou linceull blanc, c� sort... Fa-
nique. Les bonnes �iu-s pieuses pr�-
sentes cri�rent au miracle. Quelquaa
esprits forts peas�retll : catalepsie.
Mais le nouveau LitMrrs, pai plus
�mu nue car-tqatl ��rt terribles
� vait-il �rfMpp�f-r dpui:indu. com-
me rentr� uV jau. ua ou lui servit un
RHUM SARTHEC�C�IET D'OR le
meilleur iliiir de rie.
Dans la maison du bourgeois
ci mnic daus la chaumi�re du
peuple Mis�re aflreuse. Ella
s'�tale presque partout. El
c'est sur toute cette pauvret�
que nous devous fixer nos re-
gards. C'est sur elle surtout
que pes� l'heure pr�sente,
charg�e de toutes les inqui�-
tudes et de toutes les angois-
ses.
Emu de la situation Hais
heureuse du m >ndc entier, le
pape organise ces jours ci une
croisade de charne ci de se-
cours � laquelle il veut asso
cier tous les �v�qiies. Cette
croisade, dit il, est >cile ca-
pable de sut mouler la menace
de bouleversements sociaux.
Sa Saintet� a dit: la mettait
de bouleversements sociaux...
Et dans sou eucyc.ique, il
a|oult : � i y a t�at lieu de re
douter que la plaie du c/i�-
mage l�atltc sUyy.auaiit au
point yue l indigence de tant
de jamit es. d�j� si mallieu
reuses, et de leurs enfants
abandonn�s lesporU, ce qu'�
Dieu ne plaise, au paroxysme
de l irrdation et du d�sespoir.�
Cette situation r�ellement
d�sesp�rante peut nous r�-
server de bieu malheu euses
surprises, si nos leioles a
�ous, h. lue us, ne nuus ap
portentua palliatif avaut d�-
cembre. Janvier sera nu mois
tr�s dur i passer... Car l'ho-
rizon est charge de plus gran-
des tristesses 1..,
Si nous avons demand� des
sacrifices proportionnels, �
tous ceux qui touchent des
cappoiuleayeuts massiU�,c'esi
plut�t le geste qui sera le
plus � cousid�rer et nou l'o-
bole donuee. Cet eflel mural
aura sa valeur ei sa *ig u-
fleation.
R�fl�chissons un peu. Voici
deux maisons veisiues. L une
d'une famille de trois mem-
bres dan-' laquelle tombent
chaque mois plus de�OU dut.
etnf cents doll rs??-, vous
icudiZ-vous ouo cuaa,.u'?...
et I autre a t mule pu �� m
bieuse ou il ue lomue pies
que rien chaque mois, euten-
dci-vous?... presque rien..
L'�TAT DE SUITE DE
LOTI PR�SIDENT
�o �
Paris, *M octobre � Mr.
! Haymoud l)oincar� vient de
! donner sa d�mission de pr�-
sident de l'Association du
barreau parisien.Oi voit dans
ce gesle une indication que
l'�tat de la sant� de l'ancien
pr�sident de la R�publique
s'est DgqraT�.
M Poincar�. qui a �t� tr�s
graTement malade il va q *el-
que temps, est toujours � sn
maison de campagne � Sam-
pigny 11 se proposait de ve
| nir � Parts, pour la rentr�e
au ''alais de Justice, mais
les m�decins lui ont conseill�
de ne pas se d�placer.
une vingtain di doll m... El
pourtant il y a la vieille
grand'm�re accabl�e de l'ou-
trage des ans qui a taim et
des entants qui demandant �
manger en pleurant.. Vous
rendez vous bien compte.vous
qui touchez gros? .. Vous ren
drz vous compte de la ni --�re
et de l'�tat meral d'uu� pa-
reille famille?.. E\ il va dam
tout le Paya Jes tas dans . elle
situation .
Je crois que neus marchons
eu ce momeat en pleine nuit
et que nous avons perdu le
sens de la direction. T�chons
de ne pas perdre le nord La
surench�re des nationalistes
radicaux n'est qu un tremplin
�lectoral Tout se tasse et
el s'arrange. Nous en recause
rons en t�vr er prochain. Car
� cette �poque, le riouverne-
m ai aura d. j� triomph� po
Miqoeuient de tous les comi-
tards et des com�diens dont
le peuple ha�tien commence
i �tre exc�d�. Et le peu que
l'on sait indique leur allure
oblique et criminelle. Kn si-
teudant, travaillona quaii�*
m�ne avec s�r�nit� Metto�^
de Tordre dans la maison .. et
laissons aboyer � leur aise les
1 petits toquets sar la chauss�e.
L'Heuua de la Rie.
%w
1
1
m
�!
�1
ALIX ROY
'J(J amiccb vL t.ucc�.,.
Ile h os
�a -
Trois de. enraa'� d�Th. Idi
son r�peraient � plaider peur
Mire feesaf s�n ivatetnent, bdi*
v�ni d�daralien faite a la pres-
se par William Kdison. un Mis
du premier li� T.a succession sa
chiflrt entre tl et 14 millions
de dollars.
� �
M�tre nouTeau eeolr�re L'Ac-
//�/i Nationale a paru vendredi
dernier. ProTisoirstnent, il se-
ra hebdomadaire.
e
� e
Des r�f�r�s ont �t� introduite
et plaides, * la diligence de plu-
sieurs candidats � la d�puta,
tion �t au conseil coinmuaal,
qui estiment que leurs int�r�ts
non) pas �t� respect�s lors de
la formation, mardi dernier, de
la commission d inscription �lec-
torale.
I)jns une lettre � notre roa-
Ir�re �Le Temps�. M" Riflel'
admiiiialralour-d�l�gu� de l"�-
nion palrio'iqur, dit : � ^e n'est
p�s uniquement par amour de
la Ih�erie, par simple attacha-
ment IDI principes de libert�
que la condamne Ica �lections
ofi telles, mais aasst parce que
ces sortes d'�p�rations n'aat ja-
mais prol'� � leurs auteurs �
A 1 �Etoile d Ha�li If o 5�
Au lourd ha� matdi S No-
vembre les membres de la
Respectable Loge �t L'Bloile
d'Ha�ti No i� sont convoqu�s
� 5 heures de Ispr�s- miii,
aux fins d'assister � l'iustalla-
tion des Offl iers dignitaires
devant gt�i er les int�r�ts de U
die og-p ur l'exercice 1931*
11.12
Le vkn�iuble i-rt liet-r.
Eonslour Bleo
et la Colonabtam Llae
Nous avons annonc� dans
notre num�.o de samedi que
le sympathique Mr Bleo a �t�
nomm� agent de la Colom-
bien Line et que Mr Marcel
Gentil lercrapla e � 'a VVest
IndiesTiading Co.
Notre inlormation est exacte
pour ce qui con erne la no-
mination de Mr Bleo � la Co-
lombian Line, dout les bu-
reaux seront tiansf�r�s � fa
W^t Imite- Trading Co. M�i�
il n'e-.t pis �xael que M M.�r�
cel tituiil ait ete nomm� en
remplacement de Mr Bttn.qul
( ouserve son titie de Mana-
ger de celte importante Coin
pagnie.
JSxdKR
lUfim�rataur modara*
SUPER D�PURATIF
1 La pimi m�r. I� pin� wmpUt
[Le plat pratique aux Colonies
ICombat : Maladies Il* Paau,du Foi�. Centtlp�a�n,
lAR� crltl^n* et PALUDISME.
LABORATOIRES SAFTAR
|3t, Rm de U ChapalU. PARIS |
��#r�-�i<-�r.<,#�.Piiar�ail�W.BUCIt.
le eait J "i.�j 1� fo'taatioft
du Dut eau �l'in-vcripttaH", ne
plia circuler qu'avec uue ae�-
vietic de cuirqui lui donne l'air
� flair� d uu avocat, due Chel
de Division, d'un commis vo-
vageur ou d uue sage lernwe.
�ouch /. au personnage, mal�
ne louche a pas a la serviette...
elle ne leulerme rien moias
qu'un exemplaire de la loi �Jec*.
totale aVarau que le grand ser-
keaoagt essaie d'apptendte par
essor.
a
... voit au B�zar V�ti->p�li�
tain, une cliant�lsdiat'ngueei�e
dames el de jeunes tiMo ile '.>
meilleure saci�t�, M aajcf****-
an comptoir des Irtsaduats .
Rue cr�me l'ramboise... <� .��
glace au checolat.. Vo l�, v�J�,
Madjaa'... La sereice r�l sr l�r�... et deux employ�s J W�
(lsenl � peine.
.. Itouve celle nii te su;u�
mmiet'.l �lfgaate.
.. voit qn'AndfeChetal�lSf.at
rieuiient Ind�floAaaeSit in�ligi-
ble .le rU. S. S. H.l rt dase-
cialisme. M fixe � ilix cnliases
le prix d'entr�e g�-�rale ha
miicl� j��u�, dimapiti -lernier.
en Ihouuei't- AsThear4 et las
dollar � pardon� ^ I gesxde,
celui des fnitu e* . p ua les dix
ceuwm-s t�gleiM�ai -ores par
t�:e de passager. C'a�! ing�nieax
tout pieu:.. Troai a pas?
Si Chevallier u'extstsit pas, il
faudrait lt ci ve;. ter-
�
... voit qu'a Tant-hier ditaan-
rlie � lt.sue da match jou� as
Parc La':onle en l'honneer de
Tu�ard qui neua r�vieat de
France, les iaiedles se sont
donn� rendez-vous � Bderade.
o� la musique pies qn'atliesrs
Invita au r�ve, et eu la cr�xse
ae se sert jamais qu'au hanhon
au c�'.�, et couronn�e d*u,aece>
rise saignant da.jss.
Lea derni�res cr�ations de
la Maisen sent le �Pssch
Jeanne d Arc�, peap petilefUe*
b.en sage�, et le cocltteij Co*�-
jungo, poir jeunes gens cfai
r�Ten� mariage, et c�libataires
qui n'osent s y d�cider,Gairahd
en t�te.
�
... voit sue depuis I .Asso ci a*
lion ChauTal-Mevs, SestSi��-
Inn est l'�tablissement eu l'on
sa r�cr�a agr�ableoaeitt !e soir,
La soir�e de aanaedi, nonobs-
tant le bal da Bellavoe, tut.ne
xnagniflaue eacc�e, r�p�t� tfail-
leurs le dt manche. Compliment*
a e *
... a revu avant-hier de pr�s�
astre Sprinter National Andr�
Th�srd, en coaipagnie da aor�
camarade olympique Cateret
du cornac aportif : Aadt� Che-
vallier.
Th�ard est rest� le m�me;
anaplrf, jeune, cerdial. et �'est
� peine ei lea �paalea ent pria
Se l'ampleur, et lea yeux de la
gravit�.
... lui adraaaa. an nom dn
Matis, un af ectieux et admira*
tif regard.
e
* a
...voit qu'�l'occasiee du match
d'avant-hier, jou� en l'honneer
d'Andr� Th�ard, ea s'e&t d�ci-
d� enfin � taire an bout de. toi*
letle au Para Leconle. La 'sen-
tie tut jeu�e avec eairata, de*
vant an public nombreux, qui
ovationna Th�ard et Madame, A
leur arriv�e A la tribune d'aoe-
seur.
... a serab'� veir qae Th�ard
avait dea laumris dans lea jauj-
bas, et qae le mervailleSjaia�Mio/
qui pla�a tant de geale poar le .
tri > be dta cwaleura da ax
�r Sportive r�sistait d Si -
6 l'envie d'envoyer
j . s su�e. � au ballon.
'ssurez-vea^ centre aesideni
� la � General Accident Pire A
'.te Asusrance Corporation aV-
i ed � - Vve F. Heraaioajha e,
Ama>'t visserai uT*�er -


k'&LL I
i� auiia � �> Njvtmto. Ufti
MHMVOBgpp�inn

L
jl�siaeu&ia&iaa c.'e.s p;�()ii�taiies de Packard, ptaU�lrs plas
qu'aucui autre (acteur, a �l� la cause resaensabte s'avoir
tt�uil Iti propri�taire! d'autre* niarqaes d'automobile a poss�der
|a Pat! ara" l'as i;u plus buut tiibat ae peut �tre pav� � ane
police (M aelui de csasid�ier lerraenaest camma priacipal cb-
jecliHa coaspl�le salislactiea des propri�taires.
ASK
THE
M AN
WHO
OVVNS
ONE
KNEER'S GARAGE
Distributeur
f ut l'a\�e � ! orl uu-l'iuci-, ( Ualli)� Pfcoal : 2K4-3MA
PACKARD
Pr�vision g�n�ral* du
Ttrapi pour le mois de
nevembrs 1931
V\* JisriN LECONTE
Temp�rature et Hat du ciel
La te-mperatura pom le mois
de Novembre �era variable.
f�lle sera �lev�e du 'J >u .'>, sur
tout du 10 au 13, et du 23 au
il Les p�riodes de Iraicha teui-
f>erature marcheront parali�
rmeal avec le.s | luies du mou
Le ciel cotnaieuccra a �tre
tr�% nuageux � partir du 5, ai*
fat pr�enraenr d> �. pluies que
nOas earou* ; ce n'est qu'� par
tit* du 12, que nom aurons an
ciel vrsiiueut cleirr.Ces m�mes
conditions de n�bulosit� se re-
ooavetlero'.: v.*rs le l->. con-
tisaero�t jusqu'au 24, avec
qaeiqaes variation* bien eu
ie-ada. Lee UR, 29, et .'�> ) .seio.it
nasgeai au courant de la jour..
n�e.
Les changeaient� de temp�ra-
ture seront brabqaes, el par
ceas�queut pr�judiciables � lu
s greasMou n�cessairt pour la gou-
verse t'e p us d'un.
Pression Baipm�trique
Le barona�.re sa tiendra g�
s�ralemeut au dessus de la
soroial-, et ne a>ai*>s*�ra que par
4 .�etion des pluies vers Us :
�. 7 S. La pies loria baisse au-
ra Heu entre la 14 et le 20. Les '
fearae�s de� 2 S, 9 10, 13, 2fl
9 serool tlundes.
f luies el O�d'jes
. es piui s de Novembre se-
tost d�lcila res au point de rue
�4e ta quaa it� ; crpendaui. il
r'iiifti-i� nrt>�rnir mi�!hiisi i,�.-i..
Pour les d�partementi du nord-
ouest- du nord- de CArtibo
nilc. de l ouest |
Ces D�partements doiven
s'attendre * des pluies surtout
aux d�tes suivantes : le* o" 7 0
10 12, U 15, 16 li.21 23. Ces
pluies seront aaompag �es
doiagss Pluies d�ficitaire- >f�c
1 ibie tonnerre le 28 2'J 3
Probablll � de h be" e
dans certaines r�gnas e> 1-2.
Pour les ^parlements du sud -
r�gions de Port au Prince� de
Jacmel et de Leogane
On don s'aiieudre � Je, plu s
aux dates latvnnlea : les 67 9
10-12, Mil, 16 18 21 23 25 20
Pluies p. u ippra . r,
point I. ,1e Vue d.. q tauti e
les 27 28, ei 30. .obub h e de
pluies dans certaine!� rt-goue
les 12. Les orages accompt
pueront les pluies On 9 u 20
Pr�voir de da gen m () ^ .
ima� i., ...... ,, , ,5 M
hsp�re. beaucoup ,.,,<.
durant le mois.
v�tira
Pour la Nairigatton.�Oa doit
saliendre � des fente les 6-7.
��. 1*44 15.6 19 20 [�
leacuou. p,,, r 0,ri, , m�m
llltester 24 0a 48 heUies Mvaiu
ou plus ,a,d.
Pour f igriculture - La pa-
noue i.i p,ua lavorablc a i A-
Rricidture aura bien celle Su
t au 20, ei nous crovons n�-
cessaire de dire aux agricul-
teurs de proc�der au saiclage
imm�diat de leurs jardins, et �
a destruction des mauvaisea
leuiJles.
M Raymoad Poincar�
se d�met du b�tonn�t
pour raison do sant�
�o �
Paris, 26 octobre. - Mr.
Poincar� a dsnn� s demi�
�>i niiiiii i bfliij�tn*it>r <4n b r
rean l. p r po ir r lison de
� s� i m iuil d une
otit�'�uisa da rnsdacioa r�o-
us sp�cialemeot dimanche a
S.nipgny. qui lui deconseil-
��reni d'assumer une charge
mssi lourds Ht aussi pr |�n�
" '"' �' � n l� se !�in f
li� du ii� itiii.�i.
Oao^ la lettre dad�miwon
q- il a adrp^�p � |VX b�'O"
J � � wtf� so itififi*
o
� r u i ni hn
�n �
de su a m t� al qu'il aurait taii
I imuissible pour assumer I
t�ch^, si tes m�decin* qui
le soigneut ne lui avaient pas
fiit comprendra nue Citait
nae besogne �s �< dessu de es
lorces.
Malgr� sad�ci�ion.MrPoin
care va aussi bien que nos
sible sa ronvalaacence %?
pou suit iras nsrmaleraent.
Toutefois il devra encore �vi
ter toute fatigue at rester en
csre vraisemblablement quel-
que temps � sa villa pr�s d�-
Sam.
ig�y.
ASTHME
Ot PftLSS/ONsl
I Soulagement imm�diat H guoilion pu Ut I
Globules R�baud I
I R4iulIaHmer�ei;:eui,�!irpr�nantiniem� I
Toutu Pha*moc:m � Pimamite Huit* S
K. DAX.ICHOUX, �T, Rut Victor H�|� J
i�t�t-e�jo�i��� (Stteti
Dimanche dernier, Mr Poi-�
car�a'eal rendu a l'H�lel �!�
Ville de Sampigny pour vo er
aux �lections dea conseils
g�n�raux et tous ses conci-
toyens ont pu constater so*
excellente kumeur.
I
cm mm i

les
PR�SENTE
((
^ ClUif� ))
\ 5&7 ! AMPES-SUPERHETERODYNE
AMPLIFICATION PEMODE
Nouvelles Lampes�Nouvelle conception
M � Vu R�ception � Meilleur March�.
L\ l.OMPAGNIK
iolumbia
OFFRE AV PLBLIC
Un Radio � la port�e oV toutes les bour-
ses^! pr�sentant toutes les qualit�s d'une
Grande Machine.
Nous invitons le public � venir voir les
diif�rents mod�les expos�s en nos ma-
gasins.
Kneer's COLVMBIA Music Hall.
KNEER'S GARAGE
Inscriptions
�lectorales
Voici le r�sultat des trois
jouru�es d inscririons �lecto
raies pour les 2 circonscrip-
tions de laVorsniutie de Port-
ail Princs :
h- j.u ri�e (29 il 56tins.
2� tu j urne (30 u ) 640 �
3em p.urie (31 .1681 �
Total 1.8M
Cin�-Taldn
CE SOIR
L'Intr�pide Canadienne
(SUITE)
entr�e: 0,50; Balcon : 1.8i.
PILSUDSKI MALADE
Bucarest. 21 oc'sbre - Le
mar�chal Pilsudski,pr�sident
du conseil de Pologne, est s�-
rieuiriaent malade. Il est at-
teint de l'influenza et a beau
coup de fi�vie.
udtf'.it j*r V- �,�?^1.*^'^t 4i P�ril
j sjf|||i i.'.m�wiatcrr.ent :
| BRULURES - CRAMPES
ACIDIT�S 4. rESTOMAC
ULC�RtS GASTRIQUES
1 CONGESTION du FOIE
� DIGESTION P�NIBLE
�
IMEfUSOS MPIH
| 7, �. Ctc:�*at- Ci skBb, I >-?-X T
as \ aarra � *
4 ?*rl-+< ' 'ic� Ptiarmai- , .v tu�S
ROYAL MAIL STEAM
PACKET COMPANY
La steamer fAranaa venant
de Kingston at les ports di
Sud sera a Port-an-Priuce U
9 uovambra prenant fret psii'
la Havre. A. vcr�,'Londres, via
1rs ports de Nord.
i Roijul Util Sleam Racket Ct
1. j. BIGI0
MESDAMES,
Pour teindre rout-m�niMtouc j
t�Mut, aucun produit n'�f aie i
U 'MAURESQUE']
f harmaala Enfaa* P�HOU
***�**� i�� ���aTea� mm�n^mmk_____
[^Groi: f<�ri C. F�HCOQ, A$-*rtt-Ptrit
Uret alrna Caitera D�lies
ne, les demoiselles Jeanne rt
Eug�nie Lnfond. Moni'W
le Dr at Mme A. Lsscouliir
remarcient las personnes jui
'es f ni assistes � I'occsmob
de lu mort de
bine \ue Jean J�st�h Iwfrf
et les prient de troaver ici
l'expression de lenrs senti*
ments de gratitude.
Port-au-Price,le30 aclabre
1931*
A St-Marc
� e--
Kelfa co?re�p�adaat de �
Marc Bousiaforme qu'an �/ej1"
d ane ordounance du j'-l� de*
r�f�r�s d�clarant ill^cl l� Pr"-
c�� employ� pour la form�!'0'1
da la rotnoiitision d'it-scriptio1'
da c�Me villa, ht iaacri�U<�l
ont H� adspanducr. , J
0.i devra done pro��Jjr
nn nouva�n tirag� as so!t a'^*
les 'ormes l�gales.
Le Rhum Barbanrourf
�sat Ja raaommfa sai.BJBVarssUa a ptM m sraaiiars pLase
Beaaraades aartsat :
UN BARRANCOURT
o�pof j�vee �es O�ssri


Lt M/J|fr _ <"> W� f�UJ% i I �JJ
UNE cour.
&GF� BLE
t E PARKER BUtFOLD
A une .. � cegn>Uc que eel'e al'ua
hichi tiiaal � la ve..e . e cs-nia � � lo'ts, la
Icilit� ��caulament de l'eeeie du ParBar Duot�ld
�sani preiiien� *oaa cire une nauTal! lacifot� et
Ut ntutelle ti'em prur �crire.
Dit qui II poiuli toucha Je papier... v s fi /.
ItoT'ise lt ?ent... pis darr�l pour ienv ir I � ;�*er-
loir... pis d'�.' lulemenl capricieux; lie i> cf.
BipectM Us slylor," cr. ; ans on ~t sureau
Idias n'iapeita qael Jao.i magasin. Chaaae I'vIq eci
�Misib'.e at 28o'e piu* i^gar qm la eioatebottc
font capacit� d'encra ftc 17,4 e/o.� 47 grandi p*r
fnliiniie;i,ents � sou enai pu e fatueai i ota �
iGeoS. Parkei-Duo'eld � - ....�emau ,< t sa li it�re-
neit pour l'uilra-ineeerne luet'�le ven ei paria oa
loir et perle�la plus joie des sept coaleyrs de la
hikir Duofol-i.
iDuofui'i de lnx�
kaior
�O.Pox �M� I ,oul *"!'* ,TW� -
�M de luxe > ., . ....
OrS ; ' �>' 'f I * ���*" 1 *r
Or�'Vo � *� Duel :d il esl
/ I i.�ivl '-'Sa'o plr� leaer que
Irt-au-l'iiiite.
m�me dimeii
�T,'.'.' 1 ^/ il
y ">!���� a
aSI
uuofbld
F�qu�r�iii(e passe
�VKcapVe! &m#8 (RAYONS �K BlIEll
K��iKl m '
f^***.-� MOi'W'O�! ��-a -�� ......I lut��

.****� � * *�"���
4 r/5
Les coupons contenus dans les caisses de stron CANDADO,
manufactur� par Crnsellas & Cit, H"ane, sont �changeables
� partir d'aujoui� hui contre les cadeaux primes suivants :
4 contions un rarton nvee jeux d'aiguille*
I conpoas an collier e� vene.oerles dfl-�r n � nuance
12 >ll ne nuire ieu u*u\ fie*
30 un service de iabl (-couteau, tourehetle, �,uil�>
�O u'e boite � oufi ige ( oulnri )
Quand >eus a h�'t.zdus"d de les ive, exg-z de totr*
fournisseur le s.von CanJad-J �� un c cai ae.de 20 briques-
Vous ach�terez le meilleur savon et *ous aurez droit a des
ci teaux li�-, utiles�
Les coupon* la-uven �tre e� hu y�*ch<2:
Kd BST�VK A L�, Distribnt#nrs
L PRRETZM�VN AGGERTIOLM 4 C0
Di^tribiteurs.

i
VfiftlTACLE�
SIEN I HPLOY�f, LTiUfli I .'03
r~i ."*""� r* ""* * ' ,"" �* ",
:>-..'. .. � � � .� 11
Y"'r? %c --t, t-j Btaaohae, tw revue-�
COMBATTRA E?f.W SEM�MT
to� lt r. o .r'. i� . . .:�>.', ' '. r- �*. �-,
mais burto�; r �:"� u< m r.\
LES VlifOXABl
PASTILLES VU�A
mines nil m* ' en D6i� *
' roi II non -jlf^ ' '
'VALD\ .--' � �

> � .. c-*~�.
e. jt av �*i.
Liqu urs Sirops BAY RU M Eau de Coloqnt
Tous ces produits du la distik rie de I' Uqlesont �qaux
et parfois sup�rieurs en aualiie, aux articles similaires
mis, tout en port� co�tant moins cher. *
; IMPORTATION DE VINS
�EPOT: NUI 1>V MAGASIN DE L'ITAT � M* DE LA BaRQUK NATIONALK.
M. FONTAINE
S U TANI�RE
OIE LOUVE
L'AMBASSADEUR EDGE ! SOUVENEZ-VOUS
ViENT AUX ETATS UNIS I
Ankara, 21 octobre,-- Il y a
quatre aua, une pauvre fem-
me dan viHage proche dr
StraodJUueo Turquie d Lurop-
uy�uii laisse .s'tn, Hm< la U�.
i� tt.iai e svn entant �#� le
(|iuK|urs mois, ne put le re-
trouver lorsqu'elle revint peu
api CS.
Or, i1 y a quelques joui >,
dt s cnasseui s ayant enie id< �
dam nn coin de celte loi et,
des gamiisements, d�eou\ri
rcr.t clans une tani�re d'une
louTe un enfant de quatra a
tii q ai.s, � moiti� aauvage,
qu'ils re. uei.lireni et emmr-
n�reat dans le vil agi le plus
pioche on �-a .n�:e vint le
cheuavr. _
rt_______
MZt A C'\ t�t"
i Cnmtm � T&Mt
: �. '. .. u.: B
>r<* .r. 71
� LVnhissa leur et HffM
Wa t i E. dge s'embarqua
roit demain sural'Aquitania�
nour une courte visite aux
Etats-Unis L fait rient d'�tre
annonc� officiellement par
l'ambassade des E ats. Unis.
M R!dge a, jusqu'ici, iefu>�
iTrc persistance de dis- uler
le bruit -d'aor�s lf(juel il se
po irrail in'i1 t�i omm� aeV
� !��� u- des Kta'a Ums eu
remiil cenent de M. Ow>ghl
W M� rnw d�code rec� m-
>u#nl. lians son eniuur ige.on
pr�tend que M. Edge ue re-
cherche pas ce poste.
rAilLLtS,
ET
Q'� pi-iu l'on jug l'arbre � ses Iruits� IHlIflfHT
T1P P i: \ Il \ I I R k reeommandr ri l'impaie sir les r�mltari atlast�.
Taot pour 1rs cuirs �laaai^nes 4�e s plileiefMf;
Pour i �tude des langues vivantes.
Que pour l'enseignement rapide et s^r de la StDaO-
Dsrtjlo et de la Comptabilit�.
Songes qu'il s'y trouve un�- w/Vo/ac/'uS/c pcrtiiiwn <#�'*>� r
(Sport) soiof, discipline et tr-Tail).
S'adrei'er : l�lH Mue. I amarre, t�l�phone : 'JisU.
N
A. vendre
'1 rois �l�mes d histoire
dllaiti d$ Ihomaa AftHioa
r>nonnes ri absolument neufs;
une collection ds douze volu-
mes des Lois $1 Actes, ann�es
lyiG� 1927
S'adresser �
Philippe S�/s'AL/.V,
Rue Cmrm�/esut:
OUBLIEZ PAS OE FAIRE UN PETIT T
TERRACE-GARDEN
Chez W. KAHL
Petionville
A


1 GOO pieds- d'altitude L'�tablissement a ; les trsts de.,- t*
vi on S de Port-m -l'rince.
8 olement li .niim'rs d'anto sur nue escclleate raitf
asphalt�e Vues m rvei Icuses de la ville et dn port
Boissons de toutes esp�ce�.
DINERS . MERS
arrangements particuliers pour les pension de ja
de semaine se de mois.
M
BaaBHaaaai �aaaa�
i^ % i<
iWill
%i
wmh!)[ m w.
/: .v" -
� �� itnre L
Tourtes les Polices
OE LA
�
�
Rne des plus fortes COMPAGNIES
(CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. U BOSSE & Co
Aaents G�n�raux
�asaiiiij �1' IMfJ
�comprennent la Protection co�src !�
Foudre sans auamontation de ta�
-�
PsmapwMN
or�t
LpNossp�C�
Agents G�n�raux

�


Mardi
3 Novembre 1931
M��...... !�! �
Le Malin
4 ! A3BS
� m m ttmmaresrmm
23Ptte A&MB N- 7�lg
Pirfiaa Prince
Mepiicae ; 2aC2
-�.'
MOSCATO PASSITO
�7/K?
INCOMPARABLE VIN
DE DESSERT
A. de M XTTE�S & C',
AGENTS G�N�RAI X

PROGR�S NOUVEAU
RHUM hOJJVEAU
RHUM D�LICIEUX, GOUT EXOUIS
Prix r�duit
ALCOOL D�FIANT TOUTE CONCURRNCE
CLAIRIN VIERGE
Chez G. NAZON
D?p�t : Angle des rues l� ou et du Peuple.� l'iionc Z�\'6
Il COMPAGNIE G�N�RALE
T
Le steamer :e'our de Santiago le ' ut>j
et tes port-� du Sud,�rr"vera
i i"ori*�n I'rince merrredl 4
novembre.
Il partira le m�me jour
pour le Havre via les porta
du No:d. Puerto Plat*, S n
Juan de Purtu-Hico, prenant
pjis-agers et M�"
Port-au-Prince,le31 ort.l�S�
E ROB�LIN Agent.
MA
-J*MaB8l
Dr. Bcngue, t�, �m latii, � Paris.
.--if 4. OlMillUIMII. MQIIAMt miKsI
,��i'J� wi'*" nu M" " '�i fafclM fw c
FLORENTINE
1 JMfKfttfM timmtipm /�/� mittrtt. .,
iJagSSgg � �
11 ^ nu LBBTIESBI ��
HEVELATIOIS SENSATIONNELLES
^ ^ 4.I�I
: A
ASSUREZ-VOUS
� la
General Accident Fire & Lit
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotkmd )
Car la tGENBFAL a ait uue des plus puissantes at �ta piaa vastes �'_
-,ie �t genre. Le saleil ne se ceuche jamais sur sou champ eVaetioa B.ai eaaa>ra
aaaov'p
Ses.Polices'contre incendie couvrent aussi U d�g�ts occasionn�s par la U
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, darai
caus�s u autrui dans se personne ou dans ses biens
Ses Polices Maritimes �mises par ses branches �"Europe sont payables ea
Ses V�lices castre acej "!ents sont valables daas 1 univers entier. Tous les
jfcnrs devraient donc prendre !a pr�caution de se munir d'une police contre ace
��tau meins 4009 dollars. la prime annuelle n'�tant que de \/'2 '/, soit 20 dollars
Veuve F. BERMINGHAM, AuxCaves
la
iudre
sages
Ha�ti
vova-
ulenis
t* n
SOUS ��N'IR
Agent G�n�ral pour I laiti
Fert-aa-Prmee; 1G. G1LG
JEAN BLAMIHETJrr�aie
Panama Railmari .SUimsinu
Semico de frpl />> le n t v /,|/vv fi f
Aa�aj t�m ��
Mrs. G \r
-HRLDON v
.1 �-.�.s..
� �� lue
M
a
v
V i
TV I.II.WIH, irr air \qnn n eewiaabatHa,' ia u%
ENGl.\ND. SCOTLa.NI). FIUn "
Mesar* u W SHELDON .v n
17 James Street, Ltvrpool.Eaitlaa4
W SheMin % Co. i^e repret* !��' ,:<,..-, �,, *"' "
-a �V)M . .,,
�ea 4m<*�
api'� ��
or�
V >i i h ... Je nos a^cuo miui tes driQciiMU* ports i
CiLKLxTLY HfiNRRT � Co
21 Hue de la la R�publique
Marseille�.
MernuJ'ernn k Co, Lti.
� Quai George T.
Havre.
.Herno P�rou dt Co, Ltd.
HjVt du Moulin � Vapeur,
Boulogne sur lier.\
Messrs. A. Bbbdsx ft (*�
'21 Allengade Copenbagae.
Oslo, NaawAT.
Il*h rrationa'
5pediiionM#lkap Oslo.
MM. Atlantic Freight Corpo
:"allinhau9, Hambarg 1.
Germany.
MessrsAtlantic Freigat
forporatioa y
Germany
Messrs Atlantic Freingat
Corpn.,
'M Qn- i Jordaens,
Antwerps. Beliu�
i
Hit* Hfaoi * ;� ,t ,
M Rue i|si b+�
Paris.
Diiltv.p;. '
faasi �>!�)* t > (.�
� 1 ia R i/f
Bordeaux.
't�K)B, �TiLT.
Ptaiu S. 4\rrta 1x15Tau
Cjrrsiraustj S^esara,
NorJisk Express,
Citheabirg,^
�v*** Art. k aria ttnsn*
Caars.
Km En.n�ot�ia
R>Uer hn il )!l�n le
..*
�n�
Lykes Brothers SS Co lue
Tax�t
tiai
'^aur cause d'agrandisse
meni et dans le but de don-
ner pleine et enli�e satisme-,
tion a ses clients, la Maison j
Hvppnlv'eJeiHy est transt�e
r�e a r� � de Lopez, eu fcae-
de la Paste.
666
van'agede^ m�nx det�te etde
la n�v igie au 30 minites
Arr�"/ � n retroidis-emen1 le
nremirr j�ur et la malaria en
roi� iMurs.
f'''i ouvc 'e n�li� tu retroi
dii � ment,
Hlma -'armiluM
Piarr v.oula
R�e 4e I Enter eu- U ||t|
Sanlo uonilnyo - Porta Rie �
La saul service hebdomadaire et r�gulier a passiger�
Ir�t entre les ports du Golte du Texas directemoui r
Port-au-Prince, Haili.
Pour la r�ception rapide et le maniement habile � �
�"Pg^lions, servez vous toujeurs des navires de '� LYI
Les prochaines arriv�es a Port-ao-Prince sout
Steamer � Ruth Lyles t
Steamer c Margaret L^kes
S/S �"Imeria Lykes�
Steamrr a Genevi�ve uykesi
Steamer aTillie Lykes�
� aovemDra 1131.
13 novembre lWl|le
21 novembre 1991
27 norerabre INI
4 d�cembre 11M1
Bureau : Rue du Magasin d�litai. Boite Postais I
�..viiAis acins a� jowca ocajins
iortiUfn. m.ii. P,..,,,- muMm iiniUm
l"-fv"�iilLon ... tU�al�. � � � (p.
rt,Mtlblt mm. ' jm 4 luu- ,*t . u ��< *
ftKO.T.I� l'li:tM<. .i...h;f.(,
d.ino.r - �trr .u 4(. |utrlMiira
�l�:ni�� �..lie. iti'.uik - Kcrlr.
SOCIETE FKAN�AIJE -
�S.nM4.F..W^Si-DWKPAaaj |
K
s.
|lM.|ll-A�K ||l
l|l|l H' >
li� l)uu on ri<, eu. I
Prix tr#s mod�r�^
AVIS AU COMMERCE
L* mmiii Kailroad .Maam-aip Lia* a raviokfida
noncer lea 4�aartssai>antfl de New York pour portais
Hat Hiret^ra^it, duraat |e ai ,\% Novembre 1931:
n�pmrii 4e hem ler/r. Arrivages � Port au-F�nt.
mer ( Kncon * le 27 �, tobre 1931 le 1er n �veml�,l
h CHsi hi' > i i v^mb-e � le 15 neve.
� i If 28 noveiu�n
i >- f-flibra le JE JtsH. TAWR1WD
lgaat G�aaral
�(i < � v-j i ii � � � 1/
ner � 'o ��;!� le 34
I
LE FAIT EST INCONTESTABLE
Le !! h n m Sarlhe

Cest la cfuintesBtenee dea meilleures
vari�t�s de canne� d'un vaste territoire
r�unissant les meilleurs terroirs
C'est ee qui fait son ar�me. j
GOUTEZ ET COMPAPlZ!
Mosa�que Eaiiienaes
;
V
Chai lier-..,alebianche & Co,
1224, Chemin des Dalles, 1224
T�l�phone : 2(i*0
-�