Citation
Le Matin

Material Information

Title:
Le Matin
Place of Publication:
Port-au-Prince Haiti
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Frequency:
daily

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Coordinates:
-72.2803802891673 x 18.5142993036392

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
000358166 ( ALEPH )
ABZ6468 ( NOTIS )

Full Text
l�ment Magloire
'* DIRECTEUR
,,.o RUE AMERICAINE 1358
13 'TELEPHONE N� 2242

1
Pwifi �arsV �> vos ItissT 'il*
prendre par IsspBfeart �les sli ses
ri 4e pnripiirr vetfl jug moll
Util se (iHMADK
yS�vat
ANNEE N� 7441
PORT-AU-PlilNiJE ( HA�TI )
MARTI U Ao�t 1981
joandalMda Jour.
__--o-----
IE D'ECLAIRAGE ELECTRIQUE, SES
TARIFS EXORBITANTS, SES INSTALLATIONS,
SES APPAREILS ET LE LOYER
OES COMPTEURS
bppui de lout�ce que nous
j ^// pr�c�demment a l'�-
l�tsa�us de la Compagnie
tique au sujet des comp-
ta prix du kilouatt, de
rZt�undes compteurs nous
Lions sous les yeux du lec
L. ctlte lettre de lex-ing�
L en Chef A L Parson au
Inlaire dFJat des Travaux
Mict, � la date du H f�urier
|FEB. 14. 1924.
Co-3-2-1 209�.
ilMr�laTf d Ktat s>s Tra>as\
Publics
t En son H�tel,
Port-au-Prince, Hait',
Monsieur ic Secr�'aire o'i tat,
|En|'r*ponse � voire lettre
:liniant un rapport relatif au
il des installations lix� par
Compagnie d'Eclairage Elec-
|U�, j'ai l'avantage de vous
irmer avoir bien examin� le
de concession del� dite
wpagnie et la loi de sanction
ce contrai,ai m que les taxes
in pou ions appliqu�es par
Compagnie.
di pas �t� possible a ce
ireau de trouver aucune cor-
ipondaice ou aucun ao av�
�ot Irait au tard qui, en ver-
de l'article 1 (tut �tre �tabli d'un coni-
ID accord entre le Gouver-
ml et la Compagnie. Le tarif
loelleraent en vigueur pour
liirage est de 25 ci s. le ki o
IT6C, cependant, une te -
�(r�daction sur la consom
ilion mensuelle de pins de
kilowatts.
Compagnie venant d'ache-
une naine moderne qui, aux
et de sa concession, de-
ira propri�t� de l'Etat en
uns aucune r�tribution,
>i consid�rer que durant
wwj de celte concession, le
apos� par la Compagnie
fttrtquelque peu plus �lev�
''aiUetrs. N�anmoins, ce 13u
ijmqsc qu'il est encore pos-
tfiflectuer une diminution
'� tarit.
'Compagnie ayant � peine
'�ninvelle usine en tonc-
!� crois qu'il serait bon
wrteoir toute n�gociation
i'� � la r�duction de ce
de consommation, en al*
inl que la Compagnie ai;
charge en rapport avec
opacit� de la nouvelle usi-
ne; ce qui pourra �tre r�ali-
s� d'ici un pu � peu pr�s.
Pour ce qui est du co�t des
installations, il parait utile �
ce bureau qo'un accord soit
sign� entre la Compagnie et
1 E'at a'ipulant que sur le prix
de revient du mat�riel, il pourra
�tre impos� un profit de 10 o/o,
que ce mat�riel en tout trmpsse
ra minutieusement inspect� et le
prix de revient contr�l� suivant
lectures et borHeraux par un
repr�sentant d�ment autoris�
He ce bureau. En un moi, le
co�t de Hast* dation revien-
drait au prix de �v-rieni do ma-
t�riel additionn� de 10 o o de
profit et du montant de la
main d'oeuvre.
Sur 1rs aut.e� appareils �lec-
triques, tels doue r�fbanrii, fers
irepaver, ventitlatenra, etc..
le profit pourrait atteindre 25
pour cent.
En h qui concerne le loyer
des comp'eurs, le m�me ac-
cord pourrait mentionner que
ces compteurs, nV-'anl qu'un
accessoire seul� ment n�cessaire
aux beaoini de la Compagnie,
.e peuvent �tre pav�s pirles
particuliers.
(Ju ' � la possibilit� pour
d'autref peraonnM de 11 i rv* �tes
nstallatioo*, cette question
peut �tre ct.ar �e-, vu que l'ac-
cord l'aura positiveme.it r�so-
lue.
Les n�gociations pour la r�-
duction du tard et l'aceoid pour
le co�t des installations, la
vente du mat�riel et appareils
et le loyer des compteurs peu
vent �ire r�solus d�s mainte-
nant mais il est recommand�
que cette entente ne soit effec-
tive qo'apr�j le 10 Ao�t 1924,
date d'expiration du d�lai li�
� la Compagnie pour se con-
lornier aux clauses du nouveau
cnli er des charges, promulgu�
le 13 Ao�t 102�.
Selon les renseignements ci-
dessus, et avec votre appro-
bation ce Bureau entrepren-
dra avec la Compagnie les n�-
gociations pour la r�duction
du tarif et le co�t d'installation
d�s que l'expiration du d�lai
�tabli pour la Compagnie soit
conforme aa cahier des char-
ges.
Recevez, Monsieur le Secr�-
taire d'Etat, mes salutations
distingu�es.
Sign� : A. L. PARSONS,
Commander ( CE CJ U.S.N
Engineer in Chiet.
Le Moratoire Hoover

Rj Journal des D�bats a
lp�, dans son num�ro du
[H�n dernier, une informa-
1 relative � l'aide fi an-
- Probable des Etats-Unis
nerique du Sud. Celle ci
"rrut b�n�ficier, au point
L,Pe �conomique, de la r�a-
PJJ du plan Hoover. Nous
^cfiODs de cette iniorma-
J 'e t�l�gramme ci-apr�s
Pjjmiqo� par l'agence
il. Harrison, gouverneur
\v Lqoe f�d�rale de
ini i \a C0D'*r� hier pen-
hr mX.i eures' avec Mon"
Etatii !?� 80US secr�taire
lC ,la,rr�sorerie.Oncroii
liwaq�Un8rouPe hauraire
f e� demand� � M. Harri-
fct^e�Voyer un repr�sen-
Ndierl��riqUC latine afiu
leur il s,,uat'oii- Mou
fc'un. rison a r�pondu
Kfi? sera d�siRD� d�s
ne demaDdc officielle au_
j ,"* wrmnl�e.
i: e falaise g�n�ralement
au quant iux conditions
existant dans l'Am�rique du
Sud est accentu� par les in-
formations suivant lesquelles
let/hiliet Cuba, qui sont � la
veille de la r�volution provo-
qu�e par la d�pression com-
ineic'ulc, pouiraient d�cider
conjointement avec la Bolivie
et le P�rou de suspeudre leurs
paiements.
�On sait que le Pr�sideut
Hoover a manifeste une cer-
taine inqui�tude en ce qui
concerne le probl�me lin.ui-
cier du continent sud am�ri-
cain o� ia Bolivie et le P�rou
ont cess� leurs paiements re-
latifs � vies emprunts totali-
sant 154 millions de dollars
accord�s par les Etats-Unis.
� On sugg�re dans les mi-
lieux dignes de toi qu'une ex-
tension temporaire de cr�dit,
pourrait eue accorde �
(I s'inf�re de cette infor-
mation qu'aux Etats Unis,
dans le inonde des aflaires ei
dans le monde oflkiel, l'on se
pr�occupe de la situation fi-
nanci�re et �coLomiciit fies
Liri�ai
ALIX BOY
29 ann�es do sucr�s.
Etats tmerieain*. Il d'or peu-
vait�lrc autr-menl Li cri e
actuelle est ino diale. Mon-
sieur Hoover q> i a vo e au
secours de l'Europe eu pro-
posant le .noratoiie de de guerre ue peut pas �l e io�
diff�rent aux Am�riques sa-
') Ssant. tlles aussi, leur part
de �la gran le p�nitence �>...
On attribue � tin s n'itoent
primordial de l'int� et am�ri-
cain l'inspiration du Plan
Hoover. Cet grands investis
Minent s de cjpitaux am�rl
cains eu All'inag ie, et la me
nace d'une laillile immine de
de l'�conomie gcinan�que
auraient d�cid� du projet du
moratoire. La part de 11 g�n�*
rosil� serait aioj�! r�duite
dans le geste |� � i ie itiel
C'est bien posaib'e. Kl bien
�gal aussi. L'�vl tance ( si inc
le noratoiri p�po sautes n� essit�s lu moim n .
N�cessites europ�ennes. N�-
cessit�s am�ricaines auisi (pie
l'indique la si uatiou h i l'�-
.ou et eu B divie, � Cub|i et
� Ha�ti ans i..
D'ailleurs, |a d�coration
p�r loc|tieile M. Hoover a
propos� I ajourne rient des
paiements des dette, de guerre
COut ini cette phra c- i te buj
de cette action est >(t) perm ;
tre au cours de l'ann�e pro-
chaine 11 icimissance �corn -
inique d i mon le.a � u cii&e
est en efl t ino.idtalc Ce ne
sout pas les seules nations
europ�ennes d�bitrices dei
E'.at> Unis, par obligations
inle- go ivernementalea, q u i
lient besoi l de sauver leur
[�conomie. T�moins les E*ati
ain�rio:iin - qui n'ont i� s ���'it
la guerre, Donc, pour 11 �� te
Bsiss�:i e � rono m t] : e 'u
monde� le mond >ire d vr it
�tre aussi �tendu que 11 c f�e
Nous pressentons qn ml �
Doua les ��it s t fiels de c H -
ci La d�pression ftnanric e,
commerciale, � c o n n m i que
s'accentue en Ha�ti On a le
IC i1 nient d'un d�sastre m-
�vitabe dans celte marche
descendanle. Il n'est i n e
ii ir.ps �le r�agir et p ir de
grands moyens dont nous ne
lis rpsons p s de notre c 11.
I! nous lent chercher cou-
coni s i'i I efterieor...
It semble d iut cet ord e
qu'un ajournement des veise
meuts des int�r�ts et annuit�
d>- n..lie dette ext�rieure pour
un � nnn�e, serait une n.esure
b'enl lisante. C'est pli s de
tfl.000 000 cle goifrdef dont
di�poseiait le gouvernement
h:� i ni et qu'on pourraiI e n-
p y r a des travaux p "lie-
ut-. N'tre �conomie, api�*
se 2,e inn�es de direct! m
a�n� icaine, est encore iuur
g nis�e.C'es' bien le m >in 're
qu'au moment o� l'on pio � le
a la liquidation du l�g in'"
conventionnel, dont I; us i
lat est d� ilorable do pa>int
de vue �conomique, les Etats-
l'nis aient envers noua ce
geste de g�n�rosit�.
Ne serait il pas aussi de r�
par�t ion ?
DES HORIZONS NOUVEAUX
DES horizons nouveaux s'ouvrent � l'homme
qui a de l'argent. Avec $1,000 �conomis�s
�t d�pos�s en banque, vous pouvez envisager
l'avenir av�c confiance. Commencez d�s main-
tenant � �pargner �n suivant une des m�thodes
ci-dessous:
$1.000 en quatre �n�, proviennent de $*40.1fc
en versement� hebdomadaires de $4.52
$1.000 en trois ans. proviennent de $956.2-3 en
versements hebdomadaires de $6.13
$1.000 en deux nns, proviennent de $970.11 en
versements iirb'lomndaires de $9.3J
mm e
La Banque Royale
du Canada
SALON DE BEAUT�
E EMILE tZ�PHIR
Ruelle Vilmenay � Phone 3438
Annonce � sa nombreuse et distingu�e clieu'�aV qu'elle a re�u
les produitsde beaul� suivais qu'elle vejd � tonte conrurrence :
GLOSSATINA pour i".� <�' e'.'isspment d� h ehevelure ti.2,60 LL'S�OKU pour lehrillin' de la chevelure la bontetUe G. ."{<">
POMKNTO ( Po-nmade i oui homme ) la botte Gdes 3,0 e: 1 50
HOUDHE pour les sol -s du "liage : H a m e, p^ he i.�aie,
couleur dechur botte Gourdes 4,50 A 2,2�
COLD CRKAM;Gde- 3& 1.50
CHfcNfE pour vernir;Gourdes3 et 1 50
POLI pour enlever le vprni�d�-s onRtes grande bouteille 3 gdes
POLI pour ongles grande boatfille 3 gourdes.
Et n'oubliez. Mesdames, Mesdemoiselles, de passer au Salon oe
tyfcter* pour tous laire D"�< beaut� dont voua snv* �ujerveilUes.
Propos
humides
�o �
l/i Ceut �le CasktJion an Francena
badina nasdevaol ta tromperie sur
le marquaa de liqueurs dans Im �t.i-
blisBemeiiU �� oomlamn� trois '�bltanta de Lyon
qai"avaient agiscltroment 11 �t<*|,,;" "
vtisa toi. irairii commis le d�lit i
iromperia mr les quallt�i lobttan-
lielip^ d� la chose, en llvranl un pro-
duit (i'apparenee �emblabla, mais.ri
r�alit�, diff�renlde relui que le eon-
tractaiil �nttnda i recevoir. � Il s'a-
gissait 'le la mjn|iie ,,Premior",powr
lidueile i-� d�bitants avalant servi
" Preaiier anis." Cela tout d� m�me
ne sr ni pas arrive A Port-au-Prioc .
Dans n Impoi te quel �tablissemei l
. i r consom n nion, dam indei
Premiei ",on vmn servira du RHUM
SA : s i 1111 C.M'.III- I D'OR, le seul
Premier du [> ij �.
OFFRE OE
BEI
Pour article Iran�ais inconnu
dans ce paya, on demande un
Agent actit.
i'd.-i'ii i'� de graid � is > -
sio i. S'ici es assur� i "',: n ^
les milieux. Mer. PHOTEMAIL,
T'.t, ; a.? tie Cligaancourt, Paru.
LA GRLVE
�� -
Conlorm�meot � leur d�ci
si on d�i li semaine dei ni�i e,
les ih lufleurs de la Ligue se
son mil ce maliu en #; �ve...
et nous a-vous le : peciacle
d'un Port au-Prince |iorono-
lieut d'autretois.Cofflme il �tait
� pr�voir, le raouvtmani n'a
paa repcontr� l'adh�sion n�-
nerale, et c est ainsi que cer*
tams cha u (leurs sont rest�s A
leur volant.. et continuent le
tialic de la cilCIllatioa.
, l\ous^ savons bien qu'en
cela Ils usent de Unir droit
le plus sacr�, et que selon le
mot de Waldeck Itonsseau
le droit d'un seul travaille.u
� travailler �gale celui de tons
les autres travailleurs � m
pas^travailler ; mais il y ton
jours un manque d'�l�gance
itm�me ane certaine immo-
ialit�, a ne pas se solidarise)
vec son groupa dans la re-
Tendicatioa �'ua privil�gt
de corps.
Il est certain (jue si les
i haul�etirs r�ussissent � lorcei
B m iin aux garages,et raine
nenl a deux dollars par joui
la location des autos qu'il�
i iploiteuUes confr�res qui se
d�robent aujourd'hui auape*
des cons�quences de lagr�vc
h�n�ficieront autant que les
g �visles lu r�siliai acquis.
.\ us restons, en p Incipe,
simple spectateur du mouve-
ment, mais il nous a paru
quand m�me n�cessaire de
sigLuler la s�cr�ta laideur
i,u'il y a � manger des mar
ions, qu'en se huilant les
doigts d'auties eut tu�s du
teu.
Il
A
i i sans fi
U HAVANE, 10 aoui.-Li;
lat de gu�tre e.si d�clar� dans i
ia province de L't Havane (>ar-
( e quesirvani les i spporlS I l r�-
volution i l>a eaai imm nen'f.
Le Pr�hideol atachado a d<
. r�t� la Loi Maritale qui
aussi a,.|>ii(|ii�c dans la pro*
fince d � Pinar di 1 Uio si la s -
� ualion l'exige. Des leaders ('u
niirli de lu, position ont �t�
-. rn ni la jouraee. On
� apporte que l'ei-pr�si ', -nt M
i . Vlondk* i; ei l'aum-s op(>
�ants � Mai halo sont eu m�i
i bord d'un yacht.
... voit qae cette lois-ci ce tu
sont pas seulement trois p�tales.
niais trois rosas enti�res,�
elles sont certainement touges,
symbole de la Victoue,� qu'.\
^ dhon n envoj � �'��� uu � i*�Ji� du
Pr�sident Vincent � 'n �Mi e
11 �igiiatui �� 'e ; �> � ' d mi r
m t :"i * it� iv ' n ni nt ha� i n
in> i des services que diriges ���'
I s A�n�' ici'm s il 'pui* 1015 AI*
r� nus. de la Q d H.. Agallio.i
un�> rrs trois uouqoata en-
tiers.
*
�^ . vod que, depuis quelque
temps, sur la route de P�lion-
Ville que l'on r�pare � de �*r�
lains fiidioils, s" tiouvent des
esp�ces de vigi � qui. � chaque
mina' , donnent de Vibrant*
coups de sifflets. Ceux ajui 'i�s^
cendenl ou montent en vo tue,
oui clia |Uf lois un sureau i p*
et fa durera jusqu'� ce qu ils
s habituent A es coups do ail-
llut> q n l'ont la loiedai paysans
et des paysan us qui sar la
ro.de ploient sous leurs tar<
desuz,
�
... a vu un de i es amis qni
joue chaque .Li�s-mnli � une
petite partie de pok '" donl 'a
relance ne d�passe pa� cinq ce1
cimes.. De temps en ttiaps n
lui arrive dy gagner �-es d�ni
OU trois gouideset cela lui � ri
� se payer sa ligne. Comme M
est actuellement � P�tion-Vili�,
chaque apr�s-midi il descenii
fane su partis al le �eir vera
huit heures, c est vraiment d�-
solant, - su'tout lorsqu'il a per-
du,� de le voir du cot� de
Laine en qu�te du cmion ou
de la L'gns qui acceptera de te
v�hiculer pour les cinquante
cen'nnes Iradihonneh.
... voit, on ne sait pas pour-
quoi, que depuis que les Cham-
bres se sont ferm�es, il y a un�
sorts de sourdine, � Port-au-
Prince, bien entendu, dans |i
campagne �lectorale. L'abslen-
�100 du S�nat de voler la der
r.i�re loi du Gouvernement sur
les conseils communaux jaurait-
el:eeu la vertu de congeler les
enthousiasmes?
... a vu uii homme chauve
passer. Quelques minutes, deux
autns chauve* et qui lui res-
semhliiienl pass�rent auasi.
Quelqu'un s'inqui�ta de cette
re semol. nce et comme on lui
expliqua que c'�taient dos pa-
rents, i! r�pondit, pensant, sans
doute, quil taisait de l'esprit h
hou o ar h� :
� Dans cette Camille on pra-
tique don- t chauvinisme?
Nul ne 11 et personne ne r�-
pondit. Sa t�te a loi h. 11 faillit
r�p�ter son � peu pr�s. U.m.
l'indlft�rancs g�n�rale et orga-
nis�e l'en d�couragea heurio.se-
ment.
�
� �
... � va qu'il y a eu � Vari�t�s,
dimanche soir, pendant que
l'on exhibait la �Chanson l'aven-
ue �, quelques petites anomalies
dues � un d�rangement de Cap-
paieil. L'annable M Vaillant
prie ses i lie ts de Ivao vou'e-ir
l'ex um r ei leur donne la cer-
titude que d�sormais ces pannes
ne se i imouvelleronl pas.
�
...a vu nn de nos amis, tr�s
triste, tel qu'on m- l'a vil jamais
vu auparavant. Quelqu un, que
celle tristesse subite et inatten-
du" intriguait curieusement,dit
lu camarade :
� .Mas qu'avez vous? auriez-
o �p ( i n parent?
- Un p i r e n t? fi I. tims
\ | : � i, m >�� uni.
il- 's (.�mini des yeux g�-
n�ral. Et il reprit :
� J'ai perdu non pas un pa-
rent, mais mon pur m us...
Ce jeu de mots �tait beie. Mais
obi � ne le croire spirituel.
..cla console mit, ^eul-�'ie, le
pauvre lio unie qui expliquait
de ce te ta�ou qu il avau perdu
s >n ch�que MatUie.


PAGE 2
L1PATIN - U AoAl �931
��
li
m �M �
lue
ni^i
concernant Ses Voitures "FOBIF
Plusieurs personnes sont sous l'impression que nous ne reprenons pas des
voitures u?aq�es sur les "FORD". Cela n'est pas exact Nous les reprenons, mais
nous ne pouvons pas allouer la m�me valeur que nos (Comp�titeurs, parce que : �,
CHAQUE VOITURE OU CAMION AUTRE QUR FORD EST VENDUE �n||
HA�TI AVEC UNE MAJORATION VARIANT DE Or 120,00 � 460,00, EN PLU?1"
DE LEUR PROFIT R�GULIER.
Si la Ford Motor (".<>, nors voi i ra psr i olrt Garage, non-
permettait (te taire de n �tnt'qi a vota liions um i Q f.Natarcll< s
nos Comp�ti'eurs nous i oui rumine* iomp�lit�-ora vouai l�
nous tacitement oflrii kl ro�- Irii ont davantage, nais * i vous
BBM prii pour les voilures i!e � �� ��'���/. tea Prix de tFABHI
2�me main. QUE notre ollr sua aup�rieun
Si vous d�sirez �ih r� l vo- aux ; m us.
tre voiture de 2e m; m sui une Pur exemple, voici quelqcti
Ford, vents, et taitel voir vol e < umparoi oi-.s :
FOttD TOUBING.. Fabrique 1100
Comp�lil ur A
Coim '-'ii n� P
CAMION FOHD.
' nmi �lili ur A
Comp�titeur H
�
Fabriqua
�
510U0
54 � "
510.00
.'L'I'.UII
1)95.00
h. i i 785,00
�� 975 00
� |()5ouO
� 850,00
�' iiT.") 00
�� 1500,00
Diflce 345,00
405.00
.i 5 11�
340,00
465.1-1)
805 00
NOTFZ QUE ES CAMIONS
FORDSONT' USLONGSQUE
I 1> ALTHES
V >ila lauernenf.'a raisoni; our
Ii quelle l< n l omi �liteura vols
.11 ; di vai i g'* pour voira
voi ure ou v?n\u e 2 mail .
i ISEZ ATTENTIVEMENT I \i
QUE FORD VOUS DONNE DE
F. US,
1 � li 0 o � de s'oi l< < n l'i�
(is de Rech-nges - Voua eu
i oi vez loujoui �
'J� f lis prix des ''�c ' . H'-l) Prix d s Cornp�tili u-s
1110 � f>00 < d plu� elt v�s.
'A - i.ui io-i i les tout en scier i
�V hrationa �iimjnli s.
1�Vdies in�clati h es co�tai I I
15 dollars. I) mandtz aoxLoB>-�
p�liteura kuia plis | our eu ins
\h dei bur i uis voit uns.
."� - Amortisseur� hydrauli-
ques �HOUD�IlLE* i. double j
tli �, comp�titeurs wniple effet, j
(i�Emploi gec�reux de p>�-
. de ioige d acier lin au lu u
de . i�cea coul�es ou d'esuujpa-
7-24 Roulements � billes et
� louleaux.
S (i l'teins s�par�* silen
cieui ei compl�tement enclos.
(|� jVio.is eu uiLin.iiiuui,
pas ci � tux inai> p.La Uuia-
Dieh '
i
10 _ Lignite) couleurs h ir-*
irm^ieusef - Capitonnage riche.
11� Plus de 10 qualit�s d'�-
cier, employ�es, me qualit�
sp/rin'e io i i haqne li�et,
12� Le bis prix rtta pi�ces
il des u,i.ii,u.ons
13� La seule voilure en Ha�ti
qui puisse rcceSOH ur �Service*�
lOmolet, �tant n mpleu-ui'ni
oolill� avec des sp| areils tOAC-
lionoanl � l'Electricit� tt � An
r nmprim�, nous coui. nt plus de
4 000,00 dollars fceion � unir st.
Ilesi de n nr� opinion n celle
ai s connais* urs, ni� - de lu I (MU) EST PLUS
RESISTANTE El DE blh
LECHE QUALITE, que et Ile
de nos ouip�iiieurs, i�hi< pou
vons le pi ou ver a n* inporte
quel moment en compilant les
v eux pi�ces
TofJef
gni** ko
ai li� ei t
QUOI ?
Its Grandes Cobibs>]
Ite�ll et i I'EIiibE
�.es FOHD. pojj
PARI E OLE LA lOHDwvl
I A MEILLEURE A TOUS 1*Il
POINTS DE VUE : �"
LEURS RAS PRIX PtUSOEl
Ml�.. ES AU GALLON-REP�
RAI IONS A BOX M�RCHrl
etc. etc. etc.
Le c< iV inili�'l modique de1
Nouvel!-- 1 ORD.alui, tr�infrl
d�c�. iir son lonrtiomitmti
d�> nislir �Service'' �t ti� �otl
entretiti'. el �a miniire D�pi^.l
ciation Aanueile icpr�senlftll
de plus une notable e^onoim,
Demandez une d�monstration aujourd'hui m�me et vous serez convaincus.
' � � � i
� ; 1111 ; 1
GRANDRUE, T�L�PHONE : 2379.
�NeAe
I LU MEMOIRE
B 1
HKH
%*
LAMARTINE CAMILLE
Noire excellenl confr�re � �
Pays� consacre presque tout
ton num� �de samedi deri
� la m�osone du Dr < amartinc
Camille, doi i le 9 ao�t �tait l'an-
nivaiiaire del� nioiL� Dessr-
licles s�sn�s il� s Drs Gaston Da-
leicour, Paul Salomoo, Jestin
Mon'aset I �t'on Savsin relatent
les priocipaui traita de �a ?ir*
et du t�M�|H i ;mih�� I du Dr La-
snariu.f qui, �cril U Dr Sali
mon, �avait tentes les qualit�*
qui lont I lionm m �!� la profes�
eion, servant la science avec un
noble d�sint�ressement et j� i
tiquan* � un hsul d< ^(� la Btn
liment de lu solidsni� liooisine
qu'il acrepiait non coin m i n i
charge mais comme on devoir.�
Noua f�l c ions notre ami
Louis Cellaid d avoir eu \a lo i-
thnnte i": i dive de fan a i �o
quei. Cl l"lll BQO Vts.� l< . I '
Shysjionomit sympa liique duo
on II. i n.
la Beiite-Clsire I Pr�rw
Mercredi msiin, i l'o ca�ior.
d� la S � i m 11 -Claire, il j ai i
une grande neass � � '��..�. isa rie
Fr�res � 7 heures du m Un
b�tel de If .Iules H�^ail
I) -ux des m�ringoes de Won
stem Iules H�raux. �La Douce �>
et .< Myosotis�, ont �t� en egia
Ir�ea par la luarqu ODBON Ces
pla.iurs. ainsi qu'il reesorl �I i
programme que noua avons
en rrence. On esp�re les a voi*
tous les yenx, ont �'� d�j� mis s
�n vante bient�t � Porl i
Prince.
Nous pr�sentons nos ai
complimepU� l'artiati J.ilesH
raux et sonhattooi que lo is les
Ha�tiens qui poss�dent un o lo�
pboniese procurent ces p'aqups
d�s qe'c.lc' amve'onl s l'o-t-
au-Pri' i e.
Echos
�o �
():� rile parmi le� d�pul�a sor�
' "Os qui ne se repr�senteront
pas dev�nt les �lecteurs: MM.
L / � � \'il lira ( J�n mie ), li
R iv id ( L�ogane ) ; Salnave
/. m m (\' illi�re*) ; Justin Rous
seau ( 3�me circonscription de
P � i bu Grince );Rdgard Ptei re-
I oois ( Tiou ) ; Edgard Numa
( Csvea ), S�vign� Franciilon
( 2�mecirconacription dt J'
mi I )
M. Dana Rlunro, E. E, el M �
nistre Pl�nipotentiaire des E ats-
L'u s an ll.u". es> parti en i.....
ai samedi api � �mi li sur un
b�ieau de l^i ligue bolla idaise.
M S'unro nuis reviendra en
oclob a proch u i A c � inomeu -
l� 1 s n�gin iationi ri preudro il
pour ii liquidation du Tl 'li�.
Notreconlr�re L'Echo de Port-
de Pa \ proteste couire I � deci �
Mini ; �' m vil in iae la uh I du
Seiv < National d'Hygi�oe d'a�-
leci �: i- s5 mille g< "" d�s Bccur^
dt es iu doi n c e >l '�,| lea londa
d � se uns vot�s pour Its vu-
lunes .1. s mon.I.liions ;'i ii'uuin
s. u i m. n ceut quoi manger tl qui meurent de
faim Noire co Ir�n r�clame
u- a i � le i�pariiliou da cette
valeur entra tonales ainitti�*.
Avant hier dinvanebe, ɜ
petite l�ia intima et improvis�s
r�unissait au salon US coiffure
� La Coquette �, qui dirige Mi
Samuel Pereira quelques ami*
qni l�tal eut l'anniv si ,c d<
la Dsisssnce du patron. Ce lut
une r�uivon cb u m inle q . * ^ i
y.iieut des Birs j '\ eux c\ les
mpe de mus eu < * d�
aleii..� Nous pi'sei'lois no
rreilteui s m h iita � l'nrl au
capi laiia i *�� �� ;��' �� i
ia qui l� ii �� jeyeus< ne t
nl-lll il". Si � \Ui . uu , iJ
faul �'ie disen I
� la Glaci�re
� o _
\ la si ifi le li r�le qui1 nous
i is (ait pa�a|'re la semaine
dt : n...... pour s :*�! !^"r 3 l;' Di-
: de !;i Glac � e que le
camion qui di eil Boloai � el
\1 lisaan! vend '��< g "'e � un
la de i mtaia <, < cli iuH ui
du dil camion refuse p�iemp
loirvmeut de d�livrer 1H glace �
certainea musons du quartier.
Pier tomme Artaban, il passe
tia.ni s orr�'er.do maul pour tou �
ta xolication qij'il n'a pas .1�
monnaie. Ah ! non ce n'es1 pa�
un |)"til personnage q'ie c lu
qni Ir�ne su volant du camion
i n e de Mu lissant.
�� . comma on te croit, o
i b 'Il inr it^ii < oi aie il le la i
de ion propre mouv Miun', i
m�i ri- d �lre si��� �i era d r�pn
mind� par ms chels, auxqueb
nous signalons �a conduite.
L
o il sui)i ;tvec aacc�a leur�
derniers examens et obtenu
lem dipl�me de Doc'eur en
VI. decine : M vf. Th La�;e, M ice il il . Ant�oor lliol Et.
li i m h u i. I) ileau, A Cadet,
,, taud Ch. Par< ', Si-Lucien
He< le. L Musirailieu.
Li ' i i 11 ri par le Comit�
ha�tien o l's lianoe Fran�aise *
�t� d�c�sn< iu Dr^'aunce Hfcll,
des C v->, 11 celui de ilCcole de
M�decine,,remis aoi laureals par
le :��:��].:. ul de le R�publique
iv m, i urs ailOt, des Caves,
�.i l rge � lacmel.� Tous nos
complut!1 uts
Ainsi qu'il �veil �'� annonc�.
les PubTicationa Auguste Ma-
gioue viennent de lancer un
nouve;iii jo'irnal ayant pour
titre �dipe, paraiaaanl t��u� le^
jouis, lundi et samedi except�s,
: le dimanche en � Irtion sp�
ciate. Le journal qui s'�dite �
I [oip iinerie Htraux, i DOur di-
recteur M Augu>le Magloire,
avec MM. Cl�menl P�iIltfi e.
Jean Magloire comm? g�rant e.
secr�taire.
�dipe est evanl ton' un jour
ual u'iulOrmations, mais qm, �
Ioccasion, � � ndra son champ
d action �. la politique. A cet
�gard il pr�cise � a vin dj Gouvernement... celle
J un .'in, sans noue, mais d'un
mu qui pr�tera la vent�e Pla-
ton, � ' qui en toute in lej.en
aune, pi�senleia sis id�es et
sus vue,, m�.ne si elles vo .1 �
rencontre de cellea de nos din-
geaota. Nou.s reproduisone avec
plaisir le pass�e suivent �tes
d�clarationa d �dipe qui i � li� e
exactement i i.ciuulue .. e icii
Urine a l'adresea du Gouverne
me�t un avis discret et �n'utaii�:
a Lbosliil� contie l'action
am�ricaine a cr�� djns l'esprit
de nos hommaa public*, dont
c'est le loui d'exereti le pouvoir,
une tendance vtr.> la r�ectiou
dont le inou�'- qu'on puis.sa dire
eu reiaoo m�m de ;-es mollis
apparenta de patriotisme est
qu'eli-- peut constituai un grand
danger aux mains des agitateurs
ei a�s exploiteurs bout il .>e
irouve, � n'eu pas doi.ier, qu-i
(jues-uns parmi les occupa .ts
actuel� du PouVui:. Il y u une
luni'.e qu d importe d assigner
a eti esprit r�actionnaire .... �
Dr. bengu�, u, k� Daim, � rar is.
VEAU PAQUEBOT
G�nes, 2 ao�t.� Le paque-
bol � Rej � d'un d�placement
de �� !)�() lonnes, qui lira le
service entre l'ttaPc el les Etats-
Uni-, a �t� lanc� le 1er ao�t, en
pr�sence du roi Victoi-Emma-
nuel et de la reine H�l�ne qui
a rempli les louchons de mar-
raine.
Le nouveau paquebot de la
compagnie Nsvlgazione G�n�-
rale I ali-ina pourra faire du 27
n�uds ou plus � I heure et cou-
vrira la distance entre Naples
et New Voi k en 7 jours.
Le � U x o comportera cinq
classes dp passagers : 400 en
pi emi�ri ; 250 en seconde; 300
en tounsies-second ; 400 en
� rlassa interm�diaire a el 900
en troisi�me. Sar.s compter un
�quipage de S')() li >mmee.
La �oostruction du nouveau
baies u a �t� un tecord. Sa cale
a �l� pos�e, il y a seulement 15
mois, le 27 avril 1U30.
Changement dadresse
E. ELIE
Annonce a sa nombreuse
et distingu�e client�le que le
grande tebriqot de Motel
qu-> MAL'HICE E. ELIE
dont il est le seul propri�-
taire esl transf�r�e � la rue
du Quai, No 1807,en iace de
la Douane, tout pr�s du Ma-
gasin Ed. Est�ve & Co.
P boue : 20O5
Attention
Progr�s Nouveau
Rhum Nouveau
Ar�me d�licieux Go�l
exquis � Prix r�duit.
ALCOOL d�fiait Isole Micir
CIAIIUN \IHI(d.
Chez : G NAZON
Angle des rues F�roi
et du "eupte
T�l�phone : ^313.
Le Maiin salue albcineu*e-
m-n ton rouveau cunb�ie e�
lui snuhai'p lout te �urc�s el
l'auiont� q..-, a la lavt-ur �le
leur acli ut aux puc�dentes publi-
I canons .Magloin . Longue vie :
Portail L�oga.e
Port au Prinool
II. VITAL, propri�taire
Kuim IJIIIAHI lils.l!iircltr|
Grand Atelier de meni
rie fine et d'�benisierie
sonl employ�es les wi�
n�s frar�,aises les plus "
dernes.
Qualit� ind�niable,
El�gance indiscutable,
�Joniort iucoiuparable,
Prix � tous al)ordoblf.|
esl sa devise.
T�l�phone : M\Q el M
L
�c �
Dimanche apr�s midi.
eu ieu � la Cath�drale,
milieu d'un gn�d concj�
d'omis et de parents. I'1�
railles de M.Andr� SiJflJ
qui s �taitatli'O en Hain.^
vi> depuis tr�s longlr"!*
nombreuses sympalw*
cause de l'urbanit� m
mani�res et de sa prolo"1
distinction.
Nous pr�sentons nos
sinc�res condol�ances �
parents �prouv�s. psr�c
rement � sa vcaV# i? |5.
Simonetti et � w�.�lVnlC.
Bnvmond et H*W**
nel�.
Le Rhum Barbaiicourt
s>oet is ratoatt��t � =; u^ wntiii a gar�e le prlJ�str- .plie*
Demandes r>nrtou<
UN HAKlLANCOLlitT
D�pOtStRue-rJes-C�sar�,
J.


kt MATIN - 11 Ao�t 1931
****�
.**��� *m: s w*i
WWMmmmmmm&mmmi���m�m'mm�t* m
Toutes les Polices
DE LA
'ffITniBTfvn a
GRAND RABAIS EXCEPTIONNEL
Anton I. Si
fi S TRANSFERE DEPUIS LE 1ER JUIN AU IT1733.RUEDU
vj* *r.?l ' �:______ .... .....
X
4 *'"
it�lN ut l
[TUT
Icomprennent la Protection contre la
S Foudre sans auqmentation de taux
i
W Si vous voelai vous fournir de bonne� marchandises � dM pria" exceptionnels.
#} visitai d'� lord le batar r�el de Anton I. SABA dans son nouveau lo i : No 1718, me la me-
|� gasin de l'Etal Avant maison Bpot BU�desiua de foute concurrence; surlont on y trouve des articles tr�s
sup�rieurs an prix dtl int�rieurs, dent les prix et la qualit� pour l'actualit� laissant un
tr�s graad profit aux clients. Voiei les prix de ces quelques articles suivauts:
Eug.LeBim�
Cr�oc de chine sup l'aune 7 80 C isquette �coliers demi talon noir
Cr�pe satin blanc sup. 11.oo! bleu marine 5.io goolieri pour eolaut
,: �� Chap. pailla pr hom. can. �.oo Doir et beige
^ l>" chap.pailla pr hom.� anot.7 oo Soulisrs nr boni, jaune
l.�j ' paille pr nom. fin 12,oo Cravatai anp. lumens
1.'� chap. paille crinole pr h. 8,oe " fran�ais tr�s s n p.
Toile de soie sup
Cr�pe Ginette � Heurs
Voile � mile sois
r yn
Aqents G�n�raux
��:. mMmimammm��mmim
aa�naB��-�*��aaa-
PLOIK M POCHI
H PLUIE l)E BUREAU
t u Duolold sert � ritux buis.
bolevei U courerture incitez
la couverture avec l'agrafe,
finporler voire plume favori
�le bureau avec vous. Seule-
ment le Parker de Bure tu a
ce trait �conomique.Deman*
' dez � votre disti�l>uteur de
vous d�montrer les autres
traita exclusifs du Parker
Duolold.
�� j Orgaadi bleu su.>.
*'� [ Voile lai/.e brod� 3,oo
j Qabardinebleu cnariaaap.2,11
[ , � cr�me l,3o
j Gabardine blanc et noir 1.75
i Percale blanc sup. angl. 1,7a
Percale blanc extra sup. 2,ou
Ratine bl.merc � carreaux 1,7a
En vente d�s � pr�senl
dans toutes les plus im-
portantes �piceries
CREAM OATS
Ratine couleur l'aune
Tulle blanc
IraitHion Simili coul.&b
I Z�phyr cr�^e � l>.<
i titis- coul,trnil b s int
! Calicot molle xv
In.Jieune bien :i I .
I� �blemcnl t n t bl.
Colette blunebe
Li�
2 .o
*W
� C�r�ale de la meilleure
nourrissante de toutes.
qualit� qui existe; la plus
CREAM OATS � MARAVILLA� est un aliment
d'une qualit� et d'une purote sans �gal ; bien sup�-
rieure � loutet les c�r�ales pr�c�demment offertes �
le client�le. Klleest laite de grains du plus haut
choix MURIS AU , SOLEIL. L ML LES d apr�s un
proc�d� brevet� qui lui donne une saveur d�licieuse
incomparable.
CREAM OATS �MARAVILLA� est riche en prot�i-
�ee et en vitamine* :* II" . On la recommande haute-
ment comme l'un des meilleurs alimenta pour les
�niants. Sa euisson n'exige que S MINUTES; donc
pr�paration rapide, facile et a peu de Irais.
CREAM OATS n MAI'AYILLA � a obtenu partout
an succ�s iisuu�dial et sera sans doute bient�t l'un
dee plats favoris dans toutes lus bonnes maisons
�Ha�ti.
,ve-
Lestea ner iFeodosia
lant de l'Europe, est attendu
ici vers le 15 crt, en ronte
po r Kingston, Saoi>�.Domin-
go etc, prenant Ird: et pana*
gers.
l'ori an Prince, S ao�t 108!
REINB�LD&Co, Agents
AVIS
NEW-YORK, U. S. A.
Mm�; TU HWU� SALES COSPAS�, Porl n-Pfiiw.
�
Manufacluie ha�tienne
aeciuai elles
GEBARA & G'
LES CIGARETTES
foi'Bas � Fantal-L�on
�Dessalinienne*
� Colon �
�R�publicaine*
�Porl-au-Princienne
Le soussign� a\ i->e le public,
� toutes lins miles, que les
bnlets suivants de la Loterie
Natiouaie, tirage du 6 Septem-
bre procuain, lui uni �t� d�-
robes :
Nos. 01770 (billet entier)
01877 (coupons l, 2et 3)
018/8 ^billtit entitij
01880 (coupons 1, 2,3.4
03702(coupous 1,2 et 3)
03U08 (coupons 12 3.4)
O�8.32 (coupou.s 1,23 1 I
06836 ( coui/ons 1 2)
05837 K coupoul 2.3 l�)
008UO (coupons 1, 2,3
00010 (courus 2, 3,4;
Port au-Priace, 10 Ao�t 1931.
J. DART1GUE.
DENTOL
OtNTirRiCt
ANTISEPTIQUE
rIAU - P�TC
POUDRE
SAVO^

;.-.--m-- *�tt[cilj/� L -y*)
n*n*. f PC�f
VtwJaesaaai
Journal l e Matin
Port aii-Prin"�
Hci'a�TIOaS SFW4TI0afiELLL�
w>u '.l�ut�l j...s. orciLH�
Snl.'*.. i'.�r �. rnln� mcr�ufrtm'i�
l>onilnatlr>n .m.
..i<4 ua. �
d*Aom�r. � f�or*Ui 1." ; " : 'mmar*
SOCI�li FRAN�A.ji.
es. '.. j. iulm-v� raau
o u >
o.TO
O, l-i
0 7o
i ' 7o
lleo,7o
1 C
4 o
* �
0,00
o.�lo
o9o
paille fin canotier !4.oo
*' paille ch.irleston � cl 8,00
cbarleston asat 7.no
r.liu.i paille i mit* pana ma 360
cbapdaua paille imitation
p namn sup�rieur i oo
panama g ir�onneti ."' 5o
cb 'p paille avec g�latine 5,n <
lh peaux pai legar�onet 3 oo
V nlle .K an Barl des ."> a 10 on
< bap. priil b'cites garnis l on
paille fi I non g irnis .*! on
�i." l�" ne ;> dainegar 5,oo
le un u.t on gor. ."> oo
I6.M
9,�e
'JO.oo
2,o�
3,�o
4.oo
o90
l,oo
I,
/.)
- ou
� 1
1 oo
1 V,
ch
C eue pour deuil (i,1 .
�� e indienne a Heurs
Baptiste a Henri
Cr�pon � fleurs
foile bu p. � carreaux saie 1.-1 >,
b-�pon � car. soie l 50 j
Madras c ni. � barres 1. 15 |
Madras sup.merc i barras 1 5o '
Saliuelte \ � |
Biabani
, via I./.I u . "\ ,
i , , " ' ' pr iio unit lr a jo ,r 1 au
� urtpon a barres ?oie bl. 1,2 i Chausieltas pr hom ni
In.tienne 8.L.demi deuil o.,;*),
" Iran�all demi deuil
sup avec pechettel 4 ��
Serviettes de ba'n eonf
asst. gmodM
Cale�ons courts diabl<
tort mol
() il< � us longs liiab.
loi i mol
Lo ion Borsari
grandea I� ni.
Loli >ns hera iny ; sst.
L 't on t'hci 'iiiv pies bl
Pommades Ch*�raniy asat. 1 5�i
r.r�me de beaut� Cheromy 1,.">.,
Savon Borsari lin l.�o
(ormi garnis! oo Savon Borsari assl 0,73
chaprauz pailli Sandino35o Eau de Cologne Viberl l.�o
'fi ,,i, prd me garn 12 oo Eau de Cologne Ch� i a nsy
pr dame non garnis tf oo parfum� m. flacon " 2 no
chapeaux criuole pr dam.6 ou Eau de Cologne Borsari
Chaussettes pi ent.sup.p. 1 5u Regina el Imp�rial 3.5o
�hauLpourenf japooaii o .*�(. Lotion� Cheramyaist.
"' pr enl.ini bl �cosi� � In
" blanc n noir pr eut. 1 wj
Chauss� l|i Ql pour Ivin
COU II ni assl
pr ho unit li a jo a |our< lu�tes
2 t)i
fe^o^" 2.0 ;Ch�-�"�l - h�mme�
T^dran'5C^lT; ^Jcbania^pZhoip. ] 2"
roiie kit m lfil.mllxte2'/5l soie.....I. 3,oo
' draP< �"� chausseti s pour homme
a.oo
Toile � driip pur fil
Toile � drap |{. tien fil H,oo!
Voiie uni coul. et biaoc o,0o '
Kaki blanc Gobernador 1,60
; Kaki blanc amiral
j D'ill banc l'aune
Driil blanc sup,
j Dnli seige cr�me
Drili spuii � barre
D'il e llanelle a barres
Drill cou"
Tu�
su p.
2. o
1.3o
17�
l,4o
l,4o
12)
1 21
Japonais cou eur o,60
" pr h m. merc tajl o 70
'' pr boni merc. � jour o,8o
lias �eVie aHi. 2 oo
Bai soie sup. 3t/$o
B s il inp�rlenr 3,5o
lias un rc. � picot SU p. l.oo
lias merc. uni 1 on
Parapluie a homme noir li r>o
Parapluie � hom. sup, 8 5o
Ombrell� s pr dont s coul.5 0 :
i� .i cille li.re 5 5o
Lotion Clieramy grandi b (i oo
Lotion t.h moyen boni 25o
Houppes < y gui lautatiia
ai iniaui 4.do
l onp coton velours Ch o5o
i COton " moyennes O.to
� colon " grandes 1 o�
� cyg le petites �.�o
Peigne imitaiion corna � .t>>
� poui coifteur " o.l )
Pleurs ai tificielles mille
nuances l.�o
� | our robes 3 � �
< " mille nuances 2 oo
h " exil.- sup pr robes � oo
Peignes de
" de
" de �" 1res .sup " B.OO
Ceinture imitation cuir l.�>
" cuir charleslon 2.ao
" " sup. 4 oa
extra cuir ftyOJ
toilette siij) 2 no
fantaisie S au
"A
i usior imitjoie doub.lar.4.io Ombelles pr dames noir 5 Y.o Brelellei tnn�aisci iop. 2 .oo
issus nouvea,.t�cc,ul.d.l.4.S.,. �� p.- daoiei sup. noir 6.5a �extra" 3 oo
anauiuog mol sup, 5oo| " entant! Iran�iisei 1 ee
Casimir angl.aup. coul. 14,oo Souliers pr dames en Couronne! pour mari�e l.ee
usirnir anglais snp 17 �). caoutchouc � talon 7co " noir Ira
pr
caoutchouc a i don 7,co
'* en oaout pr dames cl.7.t 0
eoglala sup
anglais sup. coul. 18 5)
Serge bleu marine sup. 12 oo c
w�rt � ,-,uus Souliers pr dames pu
Serge noir sup. Mi00 eaoutebouc coul. don
,'VI" �ngnleu marine 19,oo Souliers pr ho.u sans
i".'x'il'!!t,,"r 0.cm talon caoutchouc b
� ^rls aune i5o Souliera en caoutchouc
cuimisesblanc.railla plis �J oo pr homme! talon blai c
Koemisesiblsnrbes plu 5,Bo Souliers en caoul houe
t �iicoiine blanc ei coul.3 5o] poui homme coulei i 10 t o
am�ricain 5 5o � Souliers en caout.bottes 7..d
o . 6. o
/.. u
chemises blanches; Arrow 7,5o I Soulitra en caoutchouc
Irrow 10.oo] I"' infinis bl u r.
chapeaux lainepr.eut.as 5..o Souliers en caoukho c
11
7,5o
�bap. laine pr hom n.ir 53o
.'. '*,'D* I'1 1")!"- ai 011. 7 00
sup. exua 1200
�iiqaeltei tranfsJses 2,7g
franeaises sup. 3.:,o
P< ur eul ",K blanc
S luliers t a cuir ci (' <
aoie pi dt m- �
Sou Ni 11 en � uir pour
damrs � talon haut
upertcures 4oo ; Souliers pour dames
5,ou �|
18, �.
18,')o
poi
pour 1 c#
pour "extra 11.oa
B�nde brode pi�ces de 8 a 2.7�
..... " 8 a. percales 9 Se
Et autres pluaieurei articles.
dentelles valcDcienoai, r�-
b 11 s. p 't l'unis. psV es dentifrice!
paille pourch�peaux,colliers,
miroirs, etc, etc, etc.
Accourez-y en loule, car las
1 ri.v de cette occasion sont au
-I -mis de toutes concurrea-
us et ne M>nt (jue p a u 1
quelque! jours .seulement.
.V tnbliei pis la Maison Autau
). SABA qui se louve actuelle
ment dani son nouveau local
Mo 1733 rue du Magasin de
� l'Etat.
Cin�-Tald�
Cl SOIR
La Maison du Myst�re
. (SUITE)
A*ae H�l�na Darly, Ivan Mos|oukm?. Charles Vaael et Nicolas
Koline.
Entr�e : |J0 ; Malcen : 1,01.
Laboratoire S�journe
DMUCfSOM
F. S�journ�, Pharmacien
fi. S�JOCNiB, l'�armacian de ItJniversil� de Paris.
M. SuouhNt, Pharmacien de l'universit� de Paris,ancien
interne des H�pilaax de Pau's.
Analyses d.-s Uni es, du soc gaatr que. du MOa ( W .
� aermann, Ur�e, instante dAmbard, blyc�mie).
i Daa crachata. Des mati�res f�cales.
A vendre
Automobile Buick Toeriee
mod�le Stlrer 1939, � 1�*U�
de �uul
1 bureau ara�rioaie avat
chaire touroante ;
1 Machine! �crire,.�aTeae
Royal�, rouleaa 18 p�cljr
1 eoffra-lort .aUrvra> �
I Glaci�re.
1 coifleuse am�riaaiae;
Pour les ci nditions, s'aetraai
ser ! Mr Vinceel l.KEIDY, i*r
g1 a des rues des Froatl-Portl
et du Magasin de l'Etat.
666
Soulage des maux de t�te et de
*a n�vralgie tu M minut�e.
Arr�te* un k u diseement le
premier jour et la matai ta an
Il ois JOl.JS.
Ooo wuve le,t)�b� du retrii
t�iaMuisut.


Mardi
11 Ao�t 1931
Le Matin
4 rA*E8
^eine ANNEE N' 7441
P"6t7a � Prince
.'... T�l�phone : 2242
� ��
FT^TW^
.-�.
*--
Lykes Brothers ss c inc ! Cachemiriga^ ; f�8�BS
Texas Hatti :,anti uon.itnqi Porto Rio
Le seul service hebdomadaire el togulier :i pass gur* e.
Ir�t entre les ports du �ol e du Texas din c � � lut avesi
Port-au-Prince, llaili.
IfrAUX de DENTS
��� ������ � r.........un Ir iln......" if*l~iilit rirt�fUlifr__
KUMEtMion ir.iiM:i!-:ie*. raairmp r
1 ,-nipiol simplet! mrllr du MUNI T
SS!K
pAHjMe TUE-NERF MIRIQA '
Pour la r�ception rapide ni le manieme 't habile
imp�t talions, scj vez vous toujours des n vires u> 'i
UNE.
L(spr cha�nes arriv�es s Port-au-Prince sont �
Steamer � Velma Lykcsa 11 � <
S/S � Margaret Lykes 21 |�
S/S � Huih Lykei - 28 � �
S[S � Genevi�ve Lykes i 1 septembre 1931
Bureau : Luc lu M . u de l'Ktat, Boite foetale B
tie voa
LYKE
>.WWIBIf�

ALUM1NUM UNE
New Orl�ans and Mobile Ui Pori an-Priace�Southside
lliiiieu (Jutport Sanlo-I omit go and Macaraibo.
loris .Lin. Saillings .l.ilys.'.'llin <.. vog. Saillingi
fftw Orl�ans, Ls
Mobile, Ala Sails
P<.rUau-Prince,Haili Due
Aux Gaves, llaili l>> e
Jacmel, lliili Due
Sto-Dgo City R. I). Due
San Pedro Mue. PI). Due
Macaraibo Dm-
..nui' lu
lune 1S
Juin- !�
Ji ne 27
.1.1 uc 28
J;uie 1
Joly 2
Ji ly .)
July Il
luly 18
July 23
.1 V 25
July Tt
July vy
July . 10
Aug. 2
An g
Aug.
Au g.
Aug.
aug
Aug.
�ug.
Aug.
11
13
'2(1
22
24
26
27
30
New-Orl�ans and Mobile to Port �au Prince� Northside
ha�tien Outports Santo Domingo and Macaraibo.
Poils Jane Saillings August Saillings JulySaillings
New'�H ans, La Sails .lune 2
Mobile. Ala, Saila Jone I
Pau-Prince, Haili hue .lune ; i
Cap-llaili-n 1* Due Juin- ,.".
Pusrto-Plala, R. D Due .'une 11
San Pedro,Mac.R.D.DaeJ'June 16 July 11 Aug. 11
Sto-Dgo City IL D. DueJJuoe !, July 15
June .'.'i July 28 A'-g.
July 2 July 30 Aug
July ;� Aug. 6 Sept.
July 11 Aug. S Sept
July 12 Aug. 9Z S(\n
Seul
Sept
i.ny u.
Macaraibo,Tenez. DoeJuDe2J July LS Aug 15
Port-au-Prince, i � 30 mai 1931
ALI INI M I INE
A DE MATTEiS & Ce, Agents G�n�raux
Sept
2�
27
3
.>
(i
8
i�
12
Votre premi�re visite
A
Nous donnera raison, confirmera votre bon jugement et
fuatii�era la contiance que vous nous aurez accord�e en
nous garantissant votr appr�ciable patronage a l'H�tel le
plus selcct de Port-au Prince.
Nous vous sugg�rons d'arr�ter votre chambre � l'avance
Bi�re � la pression.
...la lame
qui �limine les
torsion� el donne une
meilleure barbe.
La science nous a donn� le rasoir de aurel�. Il nous a survi
i oblement, mais oeaintaneni la science noosoflre la lama
i lobuk� une lame d un gei.re DOUtMU, fana tpesiaUmcm
pour absorber la torsion quelle� subissaient Sans lu rasoir.
Lseier d�trempe double de la lame Probak et ats perlo-
rations sp�ciales sont dsus. grands progr�s qui lacilitent la
conamodite'desa raser. Avec ses caract�-
ristiques patent�es qui �liminent la tor-
sion el i eiort de la laine, ls file des lUflSSS
Piobak maintient sa coups parlaite et
vous permet de vous raser plus rapide-
ment el avec plus de commoJiie.
L%% Probak s'adaptent � fou� le^ rasoirs
Gillette de l'ancien ou du type moderne.
Les lanifi
Probak
%'adapttnt
rasoir� de
m typ:
PO
L?s Pro!) k se \>mi i en
paquets de 5 ou 10 lames.
EN VENTE PARTOUT
Distributeurs: Mohr& Laurin
P. O. � M � � Poil an-Prince, Haib.
VWM
* *���"��
���'
ASSUBHZ-VOUS
� la
General Accident Fire & Lit
Assurance Corporation LUI.
de Perth (Scotbnd !
tt*
> i
ECOUTEZ
i^ar In �GENF.PAL i est une des plus puissantes et des plu^ vastes orgaulsatlona
it ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur sou champ d-aelion qoi embrasse le
monde
Ses Polices contn i end couvreut aussi ^ � 1rs occasionn�s par la rouaae
Ses Polices pour Automol si livrent vols, incendiai malveillance, dommages :
cause- �autrui daus sy personne ou dans ses biei u l
Ses i olices Maritimes en :m > par ses branchta d'Europe son! payables u-i Ha�t
Ses Polices contn ;; x inslunivers entier. Tons les voya-
I
I

liiiiii Sarilie
r
d
cors devraient d uni prendre la | lion d< se munir d'une police contre acciH
�u moins 4000 dollai , la ue�le n'�tant que de 1/2 �/� �oit 20 dollars �, S
\ eu\e F. BEHM1NGHAM, AuxCaves
.sons cesi s
Ageut G�n�ral poUl ! �. i
i ort au-Pniiie. CI. fM!'-
JEAN bLANCull 1 Jsr�n it
�
.i
4
Ko val Mail Sleam Racket G
Le steamer e Arana � vensn d lires, Kingttj"�* pa
��tendu ici vers le 12 io� i'.� L l !� "'� Vli
Ws pnns du Nord, ;> � !�� rkvrs, Au ers, .ondies.
I. .1. !
A|�nt �r nui *1
T�lipaeee, N
IM�NAU^RES!
P>ur teindre toi-s tissai. *
LAINE, COTON, SOIE, etc..
Aucun produit n'*g�l�
*Ia MVKBSQUr
Pluinnacw l-.ug.n. PBBOl ...;��
I : ml U.IUUM MIHII� '" iUllU.
F. ha mUom urainl il franco tur irmaude ai'-mt�e
kV~ C KERCOQ. � ASN'ILRES DAhS SOh PROGRAMMA
GJQM&RI Orchestre SCOn,
iV/OA OLOGUh Papeyoete
STATION H H K.
Porl-�'it-Prince ( H^i�li ) f;l
rttrr'
r*.^^wr....-i' .*!*n-. �awft^a^i
��
�VL
� �
�\
'} - I

i�
v *
e Ha�tiennes
Charlier-Malebrar�clie &Co,
1224, Chemin des Dalles, W
t�l�phone : 2680