Citation
Le creole

Material Information

Title:
Le creole ses problemes et sa litterature
Series Title:
Collection Régénération du Nord-Ouest d'Haïti
Alternate title:
Le créole ses problèmes et sa littérature
Creator:
Jadotte, Hérard, 1941-
Place of Publication:
Port-de-Paix [Haïti]
Publisher:
Atelier Capois-la-Mort
Publication Date:
Copyright Date:
1961
Language:
Creoles and Pidgins (Other)
Physical Description:
23 p. : ; 25 cm.

Subjects

Subjects / Keywords:
Creole dialects -- Haiti ( lcsh )
Haitian literature (French creole) ( lcsh )
Genre:
bibliography ( marcgt )
non-fiction ( marcgt )

Notes

Bibliography:
Bibliography: p. 23.

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
All applicable rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier:
AAB2415 ( LTQF )
AFQ1916 ( NOTIS )
001151986 ( AlephBibNum )
20464743 ( OCLC )

Full Text



Heard JADOTE


*. S.a


Ic Cre o


I
LI


3S
I SC
IIZ8


SIj


R6g6ndration


Collection
du Nord-Ouest dCaitt
I


mimdographi6 & 1'Atalier Capols-la-Mort
Port-de-Pair
1961


_ I __ __� __


I- I ' - - L- ---~`-~-








IrI IICII -� ---I------ - a---~ --


HE6rard JADOTE









* 4



r *


j~-.- ,,. - NV .


P 110 BL 1 1I
E
LI


Rg6nd6ration


S
T RA'-
TE RAT


URE


Co election
du Nord-Ouest d'Halti


mim6ographie6 l1'telier Capois-la-Mort
Port-de-Paac
1961


SES


I� I ---- -�~-r - -------











r~,.~.~~�-- --------"*"---- '-
OUVRAGES DEJA PARUS
dans la
SColloction R66n6ration du Nord-Ouost d'Haiti

1960.- K.jK.hat Rpotmes) d-" :.2udonn6 FARDIN

1960.- Ponmos Retrouvi, (pomosn) dI CiLo_'IZEE_'

IL6D.- flythmes..Nbgres (po'oer" (' gr: y cri

1961.- Le NorddOuost & 157 ans do Verticros
. (en coll. Fardin, JopchiN, Mozi otc..)
1961.- D6blozailles (porMes)do Dioudonn6 FIJIDIN

1961,- L. Cr4olo,sos problcmos at sa littdratures
de Hdrard JIDOTTE


Sous PRESSES
.- Les Ecrivains ot Pobtes du Nord-Cuost
(morceaus choisis)
Tome I t Ls Pobtes
.. Tome US Los rsateurs

*. allade Juv6nile(nouvall) 'ide riul,

.- Ismcno la Victime de Eddy PIEDj
S (thd-atro) ..
*- Saison nouvelle(pocmes) do H6rard JA

*- Conscience Nkqre (poomes)de DS Fardin


*mbHH^HHHHHtWHFXXX


RUVIN

RE


DOTTED



i


Atelier Capois-la-Mortrqu. du Quai, Port-de-Paix4
. . ...- - .' .Z ' . .. . . . . -... . ',


1. -
















Causerie prononceo par Monsieur H1rard

JADOTTE, a la salle Paroissiale e, Port-

de-Paix, le 6 avril 1961.


Presentation do D FARDIN


drbits de reproduction interdits.


- I- I- - II ''







P R S H i'! T A T I 0 I1

D 1

Di ud o nn6 FAP.DIN


Mosdames, M ssiours,.

, i Le cr6olo est-il unpatois ?
Un langue ?.
SPout-on 1'utilisor avoc avan-
tage pour l'alphab6tisation..de nos 89 pour cent d'-..
ill6trds ?
Est-il apple ha jouor un rG-
le iri-.ortant dans le d6veloppo:,ent economique, cultu
rol et social de la nation haitionno ?

Autant d-question. qui doi-
vent intoeressor tous coux qui ponsent: pays, progrbs
rdgindrarion.
Et on co sons, imoes, Mrs,
je suis fier da/voir on ce jour 1'insigne honneur et
l'indicible bonheur d'introduire dcr:nAt'-vcupF un j
tout jauno home qui so prompt de d6battre , pour
vous, avoc maitrise la question..
Monsieur H6rard. Jadotte ..
n'est pas un inconnu pour vous. II vous a 64t donn:.
uno fois au moins de lo coudoyer dans la vie mondai-
ne, ou do le lire dans los colonnes de '"Le Petit Sa,
Smedi. Soir".
Ec: rivain en Herbe, po6
te qui chorcho et a d6ja trouv6, sans doute sa voi-e,
imenlrde de a vaillanto 6quipo do la R6gen6ration du.
SNord-Ouos d'Haiti, lo june Jadotte, est un espoir
Sour le moins qu6 je puisse dire,
S . ., Jo disJoune, et c'est 1
i une maniZ�re do vous demander do ne pas vous fier a
Ssa grand taille At son profound jugement. Ils font
SmentiD le calcndriorg. En effect, Jadotte n'a pas nco e
Sfranchi le cap de la vingtaine, bion qu'il raisonne
|~I"~~"~; ~~cl-"-"--~







cofrne h'il vait quaranto printemps.
Dans quelques ins-
tants, il .vous sora donn6,de l'entondre dans sa cau-
serie intitul6ei
I, LE CREOLE, ses problImes at sa lit-
: t6rature.

Sans nulle douto, son style simple
et clair, scs justos, points de vue sur uh problIme
don't l'irportance n'cst pas B sous estim6, vous au-
ront conquis avant meno la fin do son entrotien,
et vous porteronf , M'tne , "Mrs,, $ me pardonner ma
chicho presentation.


D, FARiDIN.




I






- I


_ __ _ _~




I"~*~U~'"~I""U nc---- u,.,'I,,

HI







* I I
� � . 1


-"L--I-mU~~�I-.I.IZYRIVI~U��I~���CM~��lj









SES PROBLDA 1T SA .LITERATUA E-.

. Mesdames, M.ssi'dlir'"


Chaque pays possede une culture qui lui est
.propre Chaqlie culture a aussi son v6hicule d'expre
ion qui est. la langue. De m Ime qu'il n'y a pas de
people a .entalitp primitive conmme le soutenait le
sociologue Ldon L6vy BRHUL (qui d 'ailleurd 4 refut6
Scotte nthes' avant sa mor;), de mnmo aussi, ii n'exis
to guere d'i'diome prinitif ou civilise% De mnie le
frangais est consubtantiol & la .culture francg.ise,
do mr e le creole l'est a la culture haitienne. S'i3
pn est ain.i, si tout co quo nous vanons de dire es4
vrai, pc.u..rqcuol lo contraire so produit-il pour Hait%
La question est c'une importance capital, s'ost
pourquoi, nous avons jug6 bon de l',;tucdir assoz
SprofondKmcrt. Illa a .dej fait ot fera soulo3 beau-
""-.coup d':n.r-.0 Ccpendant, la tournuroequ'olle pron-
dra, dc:pon pour'une grande part de l'opinion, do
la positoi.; do chacun.
Voici, illes, .Mmms, Mrs, los, I rdsultats de
nos .rcharchcc qui, nous l'esperons bion vous'perm
.'i"ottr.;; : ; voir clair.

Qu'est co au just, cotton langue, ce dia-
Slocto, co patois come on se plait -ouvont a le r6-
p6tor? *0.ro1ios sent los origins du creole haition?
Dans"philol:'gio 6rdoloe'' Jules Faine nous
dit quoe lc crdole- strait formn-des trois quart, pou-
o n moins, du dialect normand dos 16o et 17e siecle
aUquoi sont venus s'ajouter d6' patois d'autes'r-as
Sjions de Fr-ances p1cardio, Anjoue, Poitou, Isle de
irance otc,,, 11 s est done prbduit dit-ir(oi' de
S 'ancienne m6tropole, sur ce coin de terre quo fut
Hispagnola One fusion do ces vi.oux dialoctes' encore
.Vivace daos lour torrpir respectif, a une epoque o0
Sla lanjuo frangaise 4 pine unifi6e, ne los avait
. . - -9 -
-g " < -







pas encore surplantds. Do catamalgamo est sorti 1 el-
mont dit frangais du creole.'
II no nit cependant pas. 1'rpport Africain puis-
qu'il 6crit plus loin: " Forc6 d'approndro uno langlle
imnos6o par sos maitros, l'eclavn y mit copenadnt du
sion, on y apportant son accent propro, cotto doucour,
co rythmo harmoriieux, cetto musicality qui on sont la
nlus bolle aruro."
D'apres �me Suzanne Comhairo Sylvain, au contrO-
or, l'-pport Africain sorait bonucoup plus grand.
Point n'cst besoin on tous cas do nous y attar
dor, Notons, copendant quo coux v. ont offectue dos
Srochorchos - cct offot, lo Dr 'Jn ,rico Mars et Char-
los Fornand Prcssoir roignt quc los c'cux 61monts onj
Stravaill6 de ccncert.
Voill done on quolquos umots l'o1igine du crdeo
le haition. Mais, est-il vrair-iont unce !;.niu.!,. 7. D'a-
bord qu'ost@o qu'uno langue ?. Lu Dr Joan Price Mars
nous ditc dacns son beau livros"A'inci parla !'Onclo"
qui " La l-.nu.- est Ie y1hicul ' dc la. pensdo, la mos-i
sagreo ailee qui ontroticn't 1-: principal attribute de
la vie social, I'intercommunication ont2e los member
d'un mime groupo, A 1'appui do cotte definition qui
falt- du crdolo uno langue coeo touts locs autres, I,
nous citorons 1'opinion d'un grand othnologuo le Dr
Alfred 16traux:qui dans uno brochure sur 1'dducation
de base publioe par I'UNESCO dclaroe: Lo criole
:haition n'ost pas un patois fran9ais,,mais une langue
bion distinct qui rossromblo a pou press autant au fran-
Iais quo l'italien rodorne au latin" D'ailleurs, nie
6rtorqueraz-vous, il n'a pas de grarmmaire, aucuno re-
glo strict no le regit. Mais .on ttan vous bien sur
|Si la question vous into.rossait tant bion to mal, au
liou de discourir sur sa laidour, avoz-vous chercher;
'Jon, vous no vous rtos pas donn6 cotte pine. J'ai
|pris cela sur myn compete. Mais il st vraiment malheu-
,roux quo vqus n ayoz lu "Philologio.Cr6ole" de Jules..
,Faine. Apres avoir d6vore co livre, j'ai et6 tellement
morvoill. e-que je crois trahis ma conviction en rili-
geant en frangais, co plaidoydr pour sa valorisation.
. Figu=ez-vous ceci.: vous etos de,Port-de-Paix, cepen-
dant vous no voyoz'quoe.sa monotonic, sa v6tust6, sa
LaideLur, et Puis au course d'un vovara _ 1t.-ranr - .
- 10 -







vous rencontor un artiste peintre qui vient de passer.
un mois B visitor votre ville et vous en -dcrit avoc i
enthousiasme le charme, la fraicheur, le pittorosque.s
Vous otes transport. Et do rotour au pays, vous reg
gardoz 6morvoill6 loesbeautes insoupgonn6es.- Qui .'-
out cru .' Et-boin, c est oxactement co qui m ost ar-
rive. Qui out cru que"lo crdole fut si harmonioux.
Ecoutoz co qu'en dit Monsieur Alfred de St Quentin.
cit4 paT Julos Faine: " Ainsi c'est un produit spont
St.do 1 esprit human debarasse do touted contrainto
do touted culture intelloctuelle. A cc titreo soul, il
paraitrait dEja tres remarquable a colui qui y d6cou-
vrirait un ama d expressions frangaises d4form6 es;
mais lorsqu'on studio les regles do sa syntaxte, on
est & co point 6urpris, charm de lous riguours, de
leur simplicity que l'onse domade si le g6mio des
plus savant~linguistes aurait pu rien onfante qui
satisfit. aussi complttoment a son-objot, qui impose
moins de fatigue a la m4moire et moins d'offort aux
intelligence borndes." Et il ajouto " Une analyse
s6rieux m'a convaincu d'un- fait qui paraitra paradoI
xalo. 6'est quo si 1'on voulut crder de touted piece
une langue g6ndrale qui permit apr's quolques jours
Sd'6tudos soulement un .achahge clair ot regulior d'-
id6es simpleson ne saurait adopter dos bases plus ,,
logiques at plus f6condes uoe cells do la syntax .
crdole". Qui cut cru Miles, Mmes, Mrs que cotte laneg
gue don't vous possedez tous los resorts est tout
autre qu'un )narnag informed, tout autro qu'un patoiso
"Philologio CrTole" de Jules Faino-n'ost pas ie soul
effort fait en ce sons pour doter lo cr6ole d.'ne
grammairo. "D6bats dur le Cr0ole" de Charles ornaIndl
Pressoir a aussi une *place bien on vue si 'on consi-
dbre que cette langue est 6crite maintenant par le. s
systbme qu'il a propose dans le iivre p6dcite.
Comme touto langue, le creole a son alpha-
betses voyelles, ses consonnes, ses adverbos etc.. *
Prenons par oxemple un chapitre du livro de Jules,
Faine: Lo Verbe. En framnais,, 1'indicatif present
du verbe manger, nous avonst
Frangais' je mange, tu manages, il mange ...etc..
creole: m-manje, ou manje,..i manj6, nous manj6,
nous vmnj6, yo man .....
S1 -







Romarquez qu'en creole, la vorbo no change pas,
cost Ie contrairo cfii so product cn frangais.Lo
vous pluriel at lo nous so confondcnt on creole at
diffbront du vous singulicr J
ex: Hiior.nous somnmes all6s aux Trois Rivibros
lo' crdoic dits Hie nous t6 al T noi, riv ie
O 6tlioz-vous alley hiortCot6 ou it alley hib (sing.)'
cot6 nous t6 all6 hib (plur.
Por. former la suporlatif do sos adjpctifs
Io crdolo une nmarreiro vraimont original at d'une
d6licatosse o:"tri me:

uno trs bello fnmmeo ioun bol-bcl fomrne
une bcte trs petite s ioun pitit .pitit tit b$te
ioun gros gros madan-m
ioun poquin-n chin-no coulT..

,Co sorait lh d'ipres .Julos Faino l'un dos ap-
ports du couple afrivain mandinguo qui a fourni un
tr s grand nombre d'osclavos" la coloni o de St Do-
mringiue. . J.
La langue crzole est onc e o v6dhcule deoxra3
sions de la culture haitienno, cola va sans edire"ilMai
li'crivain haition pout-il On roe servanf du frangais
donner uno pointure oxacto du rili ou O il vit. Non
co n'ost pas possible.'Il cst facilo dQ le prolvor.
AVoz-tous jamais, lu un roman haition. o qui frappe
io loctour a pre:mier vuc, c ost Il stylo, e pJus
souvont lorsque l'autbur faith parlor un paysan par.
cxeraple on pur frangais, cola choque, et savoe-vous
pourqubi ? C ost parcd que lo paysan n'aurait pas pen.
s4 ainsi. Comme 1'a dit si, portinor.ient- Emmanuol Mou-
nier " LG oi ii y a mediation, l'ali6nation guette"
- Et l'on pout pr6voir" dcja co qui arrivera:
ou biin l'auteur, come 'l'a fait DOmosvar Delorm .
I transportora le cadro do son roman dans un pays 6tran-
geor ou bien sortant do son huLreau de travail descendr
vers le people at essayoa s' on d4criro los misbro.,
Et naturellerment apres co contact prolong, il finira
par 6criro on cr6oleotout court,
- Mais, n'anticipons pas, Lo Creole Haition,
iproduit du mil ei 6volue..asssi av.dc.iui. Et, Ia consi-

S- 12 -






' rfldrit coram tol, on pourra co.srondre beaucoup. Le
: cr-ol1, itotjours _u. ds detractours, eela va sans diet
S. o t ]�1il ..sarait intorossant (oI connailtr lour classes
-oialio:o.t aussi les int6tts qui en expltquo la con-i
t duitb .Il y aon praoia lieoucaux qui ont un int6^ti
dconomiiba & voir? laos doss q.z Onpit6os. Quo 10 cr6o
0lo dovieno notrA It nuo national ct quo par suite
Stous 1 S hhations sadchet a lroe, caon dgplairait lZ
plus du*na u u is o T(IV oussdint Louvortu gst rcvonu
le | mart^Cs Ngoix amPi avoir m. l.iare et ccrire *
1a�alt to I avec fortup o n pomattant que raoial1
hos a ovlsuit y los intollectulut
modernisants qui 6sonnot ainasi ous avons d65j 10
franoai qui ost une. l1tigue dans touto l'accoption du
teao, qui t univarsalleaont connu, "i fait eos prou
vOs .ot qui confhro un certain prostigc. Co neost cqu'-
uno pOrto dt t.mp~ do s'intore1ssc au cr6ole raintof
:hant. 11 impozto avant tout do dfvolopper note tech-
Iniquo afin de rejonldro & ~mada pas les. autres nation s"
t* - rraibroe vue ce raisonnoaant pout, tonl, mais ii n'
S n opt- riah. 6i s ausii, nous vculohs voir Haiti d-
.y n .Vir techniqui somai t gale aux autr*s nations. Mous
" .ssi.s ncus voulensa qu a At Wdgo ncration so fasse o1
plus rapidcamont possible. ats v'ap:uyrr Our cot Ir-
gumnt' pourdirdo quo lV1 prob1crao du cr=olo on ost un
f . "a voil& nqui proviont duns oc6citS culturollo
: d: btiquo Co tta, attitude cadin-nu fond ute tondance
& p Lteci6ti tout':oC qui &iaaWig du tcrroSi Le poison
c ulAtuol av cl aflont 1nolAr S dS la plus tandre onfancei
dit Cfio hk 4nta D~OP ost dvoenu partial int6granto do
not.o sbstancot do nos-jugioaoats* Donc, la e hul. solu,
tion posiitlo pour IPs ailn6 culturols cost 1'assil
1d 6n .Smi tn . t d wun dourx qui dovait devenir ironico du
: dosti) Pr6sidont ( la I publiquo et on I'occurcnce
br Stdnio Vincent dcrivait on 1910 "LSs Haitions par-
lent la plus bollo dos languos. urop6aonos, bloque.
dans lour-r flo par la civilisation blanched issues deo
tous le Iprcaiscuit6s gcin4ratricos, sont des assimiles,
des N6o*Lat$ns prosquo, a ost & dire que 'gsprit 1
occidantale los a narqu?6 o son oapreintA ta la periq-
' I e4 paewacolomibionno" DOs Ndo-Latina dit-11, Mais dans
Suello sosure nos. pysans, qui0-constituent 89% do la
/ t ,�------
I f * . - -13 -
I I *






la poriubticri losbnt�-ils ?Et, io i -'out ,an saluant
txe $ r-sp,,c~ttieusom-ont kxr incont, ccjnct
*om-ioure !konnour, cc nes-t'viIr..Taft qu,'un-iot~t. Car
,rtc.vrjimn.mtun honnaui d',Ctro -up siii6i
ec .la plus b,�l lo e. .1 cult�u~ros uo�n cado
a ch'.u= so!-iuno -cult Urc., proqp~t ot~ oxiginalld-�
Si 'Da�V�,upn o6tait 'cot' .~~oht avob lu1 -M.61
. u~ita -it lo rnf, onm tsuvt'quo n I~ ou!9 m
p~on~on$~ Qhoihk-.-. 'nta -!)op' an Ta�p ufl
^nu.aiu liuiu 'do VhistoiiC. '!"j.isquc jc faI& tin,

d :idos cnst5tu~ on sst ";& K uf6ronce', troute 1-

'rU~rn,,7i -Or, :cux Us so!,.iant. -,Cpulcuscrnnt 41otir
oizio, tout-41n La'jlotifiant chacuo jour t s acha-
fnt11 ~-~isfier sylst~it;4iquo1.,1ont~ Ia t.i * . U p
dc ui~ro* waL�uirattlituae ot d nZu on 0to .
on pwospa 1l nst lto nt~ta~t inostiniab~le do. ;-

;,Uo -cxn 1 zsait un 1nilr:.utro _jcur, nou's
~c~r~mc .co .c~oi ;ozcilu
GO ..L-71 vi D' un M1
LI O 1 .. -, .

~lGdouxibm*L groue avi'S1. qa1a noe
M0c rO~axdc Pas,' J0.n v uxqu'oor'mI d nrgt
0 tvivre, on~ paiz� pOUrhismiisJdaisa foo1-
lu tit.Cetto� .attitud�:'ninz'qut� -,iu fond, unQ pour
-)I.ud '1or- rosponsabi].ites et n~olt *,q urie.variante'
~, assez d~quis6e du preanic -~roupo
Con C, n. -..IL, vai, St- -c~k' unei ligpa,
.nQvanoi anguo 'qui_-soul; pout oexpranor. d ta~on a-
SProPri4:. Ia 'culture, haitie'nflo.

-a Iitt~iatur'o -hati~nno esmnCocl
jwa 'sans.carc, 4Cux cul do-vat yapx~tedi ddos' che fs9.
d'oc'~rsn savnPas lire oncoic nnpet.e
mchd~r aux intollectuels;.A 1 :_1 iso S d6C s auj o urd chui
Jofran ais pour Jocr~ole , Cel - n - os t gu&er Possi.-
ble*.!Aiussi, le nrobN me Se zratt Cho'-i Icetie
Ilnipi b~tisat~ion.,,uantd ofnfin 41 ply auza, plus, un,


* ~ . -14-






du peuPio a assez �1d0;7e pour;wqqu SB an-sc
rangs une'pldiade do jeunes 6crivains ayant rcgu une
formation cr6olloot connaissent:t-us t sos serrots, a-
lors ot 'alors s'oulcment, lo cm'l6oto jpurra etre ot do
viondra n6troFanfuo,.offtcij6It. -I'6anmoins, �nous no
sommeSpas encorellC.ot pour y irrivor ii faut pas-
sez pia~toute.uno,,6rio d'6tapds.e Gouvornour de la
Rose" -do .accuos -Roumain on ost une. Donnez cc livr
un Frarzifs. .14 noc.pmpronadra qUeo quciques pages.
La synt11'o' 4qup. Itiuiteur a opere ost harmoniouse, Mni
on no saurnit e' a~rr6ter 1T. L'6toriserco strait p16-
cr6 tor la .r6iccri~t4,'jo& sozait rotourner 'a ptit pa
au fransais.' La. tado:actu orle qui s impose pour, 1'
crivain'o~t'flofl.P 5 F~s'i~ ,olor dans Son bureau pour
dcrire son oeuvrO pais dr e dscondro, jusiutau pouplo
en 6tudior los ~iO~UzS dt So :faiTr'sonR ihte~rpr~rto
A~i~nsi so com~serid~rLo rc~ai~,;~ ~ :3.B.ijfl, ;,*L05~T~5
..~St Aziand ot ~J.Alos~s1: .s..:
Dion o 'avxntc mas doueisours o, jcpondant, in.fCl
de'C notro cdpat~rrtmnn .~~orgos~ Sylvain� aviait ~nriohi-:
litt~raturo cr6olc,' d'(no oeuvio capitalcr ""'r~ic-Cra c
son rocuoil d1 frbolaros ot dostjnf 6 ~ l'avonirt a remt -
plasor onxof do spa. Fontaipb dat-snos6coles. Pas plw
Dioqu losfa d Oia Fontaine nfou sdepenldht `i co11o
d'Esopo, pa plus artc f non rosc Sylvain no sont unco
;*:rapvadtctid, ' sails itijai.t6.-:,dG cellels du grand f a-


T6 e~t C Iu capab gibos con bBf

Ghou tdta.-qui td, bo>&-�:dl cau
Ghou jou, oue gnou gro taurtau.
Li r616 camarad-li:
`dea-i, parid map vini,
'~ros tan cou btf cill"
Yo tout pren rxi coua* u coua
MO�u pas gros con you, t6gue;
Corrrnnt.pou ta 'fait gb*nffi
Ti co ou jouq tomps ou t' capab vini
(gro~ s'Qga"
Li dit: "Eh bionr main Gad6
Zott va out 4i c6.pas vre- 2

- 15 -





-~~'uUI


I:




*1


* '-


- 16 -


loins va riv. main pi loin,.
C...alaou'-Crab trngt6-m j "
, Li coidmnOr en : nle 8
Pose . Pes6 .' Et' pfi dit ato
Si moin pas gros tancou li,
Press �. -Y mrnoin bn J "- bicht4
"Cu trop coutt '. ou t cpouo' tann
: Ou tiang, in pd. banninannn
"' algrp tout 9a zott v c!it,
Smoins ganglnin trpp 1 esprit. pou
Hcin pa oubinapt.grossi.
SLn- Sman-m vontt 1i bt:i fl6ouh �
S-Rosp- - m-dou6 la compagni j
Toutt trip li sot( d6rhb,
* St pi. lo zott ba li. to
: tbg sott qui v16 fai't'doctb
Apr~all chabhb doul....
Si .. ittin 1 tr^ j'i 'trb,
-Jit? �ou rct6 pi-ath .' , ,


Qui no connait aussl"choucounclo' co .Jpono d'Os-
Oald Duranc;d:i, s.' musique ot orchastrc.pour la pro-
pagande tou-istiquoe.
Nous avons aussi, "Diacoute"'4do F. I .1 xoyo, ion
quLsscez mince, 'c recuoil n'en n'ost paos mounsn u
chef-d 'ouvro quU i class -ot autur pa s p s I
authontiquanont Haiticns. -S;s ponimo sarit savouroUx
on mnmo' temns. qo fcenp otm 6norgiquo. OyoZ plutst
�, ;o 1:-s n "TE I

: - uto-a pas rte
En' haa Iaz lainno
Auto-a pass "
S' Lras6 oun tit cochn .
ti pas r6td
Mait l sse tI cochon-a
soti grand chimin ---.
SLi gac6 -on haut
I'gad6 en bas
Autq-a phs rXtd


"


:1







*~i

I- :







Li ranrmas6 tit cochon'l
futo-a pas rotd
En haut Iz plainno
.,uto-a pas r6ti
C'6 ti ndhuesso la plainc
Li pas r6t6
Manman ti fi-a
P6t6.'r616 grand chimin-a
Li gacdc on hcaut .
L'gcd6 on bas
.Auto-a pas e6td.
SP-olice riralao
Ta vallo..palor Ban poste
Ta vallo d6rangor caporal
Pcu auto-a .qui ,pasq ret6
C'6 t6 ti rounu la plainoe
Auto-a pas ".r"t
En has la ,plainno
Touto-tit mcsdames la ye
Ap'l.v6ctri'-lo,
4Ato-a pas Mete
.En has la plainno
Toute tit mosdam-s
iAp'al chant cantique
Aut-n.a pas rOtO *
Er bas la plainne
En haut la plainne
Ti mouno cou grand mrono
Ap'pal6 on pile
Auto-a pas rdtd
Yo di. c'. auto Shada
* c C'e 9a qui fait'l.pas rct6
YO dit: l'sembl- auto m'sid-Leroy
Min li ~pas rdt6.
D6pi ou tendc 96 autc grand nig
Li pap r6t6
-outo m:oulne ap fait grio
-n has la plainne
-:anman tii n6guosse pou'l consold'1
la fait bol voilldee, bel ontement
SPou pitite fi sans reprocho
Auto-a pas..r6te,

/ "- 17-
/ ' ;







En has In plainne
Tit m:sdamo 1 yo\i p lav6 trippo
'ai t crio
En haut la plainnc
Tit massids l yo a'p bcuo clairin
Chnntd cmntique, jou6 carte
,xutc-a pas r6ot
Pas d6rangcz caporal
Auto fine allor
Mouri jodi, mouri dinmain
Maitresso ti cochon-a di:
Tit coch&n-m 9a-a
.C'6 touto ga'm _i.
i.anman tit neguesso lIh di ?
Jcu va jou vicn.
M'pas di pass �a
En has pied m6rno-lo
S Auto-a change vitosso-
Gun tit gagon di: ah, la bol'e auto
M'ta fai'l cras6trm c plaisi,

S'il ost un ecrivain haition quo l'on no doit
point oublter dbs-qu'on earlo .o littdraturo creole
c'est bion Charlos Fernand Prossoir. Son "D6bats dur.
lo cr6olo" don't nous awons parl( plus haut, m6rite d'
etre lu par toux coux qui s'int'rossont a cotte ques-
tion. Son recucil do poemcas cr6olos: "So-. pob-m ki
so-t nan mr-n" aura uno place enviable dans la bibli-
othcque odoutbus haiticns. "CerspocEs dit Ghislain Gou
raige dans son"Histoire do la Littcrature Haitinne"
sont on r6alit6s des contest ecrits tavoc une intention
didactique ot Ch. Pressoir on y mottant un pou plus
d'art 'ot do podsie ce sorait ongaco avoc cetto veine
dans le tournant d6cisif".
Nous no saurons non rlus passer sous silence
l1 "K..K.. Chato" de Dioudonn6 Fardin. Rion de plus
interossant que la lecture doe 'un do cos pomoes. On
sont que le poLte 6crit dans une langue sionne, On
sent qu'il a une tout autre ambition quo de rouvouler
sous une froide lune aur pieds do quolques donzelles.
Fardin s'eoface pour A.aisser parlor Ti Joseph, Ti So
i�Tacreon etc...

- �8 --






"D6blozailios" le nouveau recueil de poEmes.
cr6olo de co jeune pobte continue '"C.K..Chate".
Dioudonn6 Fardin, se d6barassant do toute culture li-
vresque a su camper son milieu avoc une objectivity
qui consacre Ia valour poetique du rocueil. Dbs la
promibro page, il 6crits

....prdt6-m djole moin
pou-m dit in pe verite
pou-m gaille deblozaille-l.

Des v6rit6s,, il en a dit. Les moindres faits
divers deviennont poomes en passant sous sa plume.
La rigidity quelques fois est voulue. cMais, lepoo-
me a tohjours une chaleur africaine, un rythmo brus-
que et ha�monieux, une musicality touted haitienne.
Ravoltos, declaration d amour voisinent, 1' aitien
s y retrouve int6gralement. Ecoutez:

SKb-m content
KE-m content
c6 pas d6 content .
, 0..pas content odlin
pass lZ-m voy6 .j-m
le-m gacd lott b6 barrib-ya
ga-m roub g6 l1klinoss
9a-m rou0 96 moveillo
G9 pas d4 veti

m'rouE gnou f6te
gnou sol fete
pou toute moune
touted moune ap bapboch6
nan gnou sol fete
chaque ti moune gin gnou bibon laito
nan poin pantalon linotte
nan poin pi6 crabe
nan poin tote papou
gnou poup6 pou chaque ti fi
gnou boule pou chaque ti gagon
travail pa manqu *

- 19 -






gain pou grand
pas manqu6 pou faible ni pou ioyenne
la cobe tounin gibi6
dent touted mounc deh6

gnou sOle caye ou. touted mouno
gnou sEle caban-ne
gnou sElo tablo *
gnou sele mang .
gnou silo t tc
gnou sble kb
gnou sl o snntnment
nan poin Golinbort .
nan point Ti Djo
touto moune con-pron-rn
S- nan pin moune pass moiun
y Yo touted m6t' teto onsonmble
tou yo fait mSvoille ga-a
16klinoss �a-a
Slott b6 barri--a
ki fe kb-m con*ont
96 pas d6 content
94 pas content odin6.

Nost-co pas La ce que doivont ponsor tous les
d6shdrites" d0 so.rt, les forgats'do la faim, los af--
fam6s do tous los pays, Ce sent cortes do ces poctes
don't 1 humanity a besoin et non do saules plourours,
oe'oVaiy 6crivant pour eux-mmot''
Le cr6olo est uno langue, non -un dial'ecte ou un
patois"e ela est incongstab$e maintcnant.. II a une
litt6raturo,. PouD*qi conc no pas l'adopter come
langue national, officiello dirai-jo, car .ell est
d6ji national, 6tant parlf; par tous les haitiens
on ~in6rdl Que los intollectuczl raein6s, ali6n6s
culturols no so ficgnt pas on attitude burlesque et
anachronique, "Qu'ils sachent dissent essfeurs Piquin
Sot Blanche t.dandh ssais de Culturo" qu'en Turquic,
on a change l'alphabet traditionnel, au L..:.:ique, on
tond vars 1'unification dos dialoctos, et lo P6on
Sprimitif marcOe vers des lumibsms. " Qui nesait d'~|
Saillours que la,Chine continental a reffs6 de chan-






son ocritU c ' all doecaractr gl
tre los caractbres ph6niciens universels, pour mioux
garder sa culture propre intact Le -probleme d'ailleu
se pose avec acuit6. Si 'or considered qu'il est li..
|a 1 notro d6veloppfement meme, -dconomique, cultural
ot social. II ne s'agit pas do pensor come los parti-
I sahs du moindra effort quo le frangain est dejA notre
langui national. et peut le rester.. I faut aller au
. fond dos chooses ot.voir que la langue frangaise n'es
parl6e on haiti que par une potitb minotit6 qui cons
Stitue soulement cinq pour cent de.la population. Los
9 % qui restent parent lo cr6dl6...S'ils ne .pouvent.
le lire, c ost qu'on no le lour a pas apprise, L'Edu-
,cation doit, s'adaptor & 1'Hbmme,, ot non l'Horno.- 1"-
1 Educationobmume dit le Dr Alfred M6traux '"LS .ex-..
p riences effectu6es dans de nombreux pays ont month
tr6 imaintes reprises qu'il est Beaucoup plus faci-
le d'liminer l'analphab6tisme lorsqu'on conmence p
par approndre & la population . lire et ~ 4crire dan
sa langue maternolle",
- Qu'on no vionne pas nous .dire que nous serious
isols des autres people's du continent, "Mais isol1
in'est pas la.mot dit Michelson Hypplite, nous le som-
mes ddja malgr6 V'emploi du frangais. C'est que la
Svaste amnr ique don't notre petit pays fait parties
Sest avant tout hispanique et angl0-saxcnne. Nous en
tirons uno sotto vanity parce que co parl6 confbre
une sorte de noblesse".
Qu'on De vionne pas non.pls nous rpetorr
aprbs Mr Dantbs ellegarde que-lo Cr0ole est incapa-
ble d'exprimer la pens6e philosophique et sciontifi-
que. "Lapens.de philosophique ? qu est ce que c est..
dit Hyppolite: Un choix habile et.volontaire do ter-
meoabstrait4pour exprimer difficilement ot avoc com-
plexit6 dos choses faciles et simple en soi" Mais
continue 1'auteur du "Devenir du creole Haition"Ces
defonseurs intr&tablesdd6 la culture et do la langue
V frangaise en Iaiti,-. savent-ils a quels: obstacles cet-
te drniore avait atd on butte & l'origine ? Savent-
ils quo cette langue dont-ils sont plus fiea4 qu'un.
, . frangais meme ne s'est enrichi. qu'au course du temps|
Savent-ils.qu'ils prennent a l1'gard du creole la po-
sition qu avaiefrt pris maints frangais vis-a-vis du
ii._ ' i --I-- I- 7 -- -^ ,






'frangais, Savont-ils que los ddfonseurs de la nouvoll
langue , avaient 6t6 pers6cut6s, .quc prrjgi oux il y out.
dos ~ittbmeos et que ontro.,milll, 1'assassinat de ce
bon Cur6 do Cond6-sur-Sartre en Nonmandio qui fut bru-"
16 en 1533 pour avoir sinmpleo nt dit quo la saints 6-
criture 6tait restd6trop longtomps cach&dsous sa for-
me latino et qu'il G.l:..n6cessairo quo chacun out .
dos livres saints on frangais, ot quo chose qui parait
trus bizar a plus d'un,la piromire grammaire frangai-
se fut r6dig6..on Angleterroe
A toutes autres objections, nous r6pondrons quc
le crdole ost une langue june appol6o a 6voluor com-
me 1c frangais. En c.s temp? o9i tout paxraitisme 6co-
nomique ou cultural .ont tondance �6.tro supprim6, nous
ne pouvons nous f-Air cameleon do la culture, alors
que nous oVons unb league qui r'attond que nous lui
donnions une li'ttEraturo ,digno ddJo' . pour prondro '
place a cot6 d'autros viollos do plusieurs decades, II
nous import don e do dlaisser la languo fe qui n pe
pas, no saurait nous servir tojJours do v6hicule d'ox-
1pression n6'dtnt ,guro appropri'� i . ortol Griolle ,
)a reason quand i.lcrit d-inS. "L.as cultures Noires"
dans 1'Originalit6 dos cultures" qua le noir troque
sans nuance aucune los po6sios de sEo trbuvbros pour.
elles do Victor Hugo et Ios systmros cosmogoniques de

emront certain at pour lui-m6mo-%,.pour !a pens6o humai-
ho"
Quand onfin, a I'aube-du nouvol.6te les nation
se rdunitont autour d'une m~nme t;,..s pour entonner
l'hymrn do la fraternity, il- fnut c -o ncus ayons une
place bion envue, nd~i'ne petite chaise 4 c6t6 de la
F rance, -1 faut quo soyons .F:oreis d''apartienl r A la
seule nation ncgro du continent amdricain et de par-.
ler la-eulo langue qui y ait' ri~ . i sance
SS',OIaprOs Charlesafornand Prossoir "la v6ri-
'table litt6raturo haitionne authontique appel6e I un
grand rayonnemont & l'dtranger no.pout se manifester
*qu'en cr6olo accompagnoi.ou non de traduction frangaise
il no reste pas moins vrai que cotte langue, il n'en,
reste pas moins vrai.que cetto langueddviendra ce quer
.'auront fait "I'endurancq, la vitality et la vaillanc
ill pnp h.'n.tn. (Fani).- ..... ---- 1
... - . - I . 31DOtT







N.�e COusorie prononc6e par Monsieur H6rard JADOTTE,
lo joudi 6 avril 1961, a prot-de-Paix, avant
la premiere de "Ism~ne la Victime" de Eddy "
PIERRE, A la salle paroissialo.




BB I LI 0 GR A PHI E

Jules Faine ........Philologie Cr6ole
Eamrn C.Paul ........ Culture, Langue, Litt6rature
Notes fur le Folklore
M,P.Hyppolite..... ..evenir du Cr6ole Haitien
Contes dramatiques Haitions
Cheihk Anta Diop....Nations NBgres et cultures
(introduction.- r~6sence 'frixcaire)
Charles PFPresdoir..Set poo-m ki sot nan mon
F. M Loroy.........Diacoute
DFari..r........... K..K..Chate
D6blozailles
J.Prico Mars%.......Ainsti parla l'oncle
Pradoel pompilus..... Destiny de la langue Fqno en.Ha ti
Dants "ollegardo... Le creole Haitien et la langue
Sfran5aise en Haiti(conference
publi6e dans conjunction)
R.Piquion et P,Baln-
chet.......... .... Essais de Culture.
iiEslain G2uraib;s Histore do la Litt6rature
Hai tionne.


achev4 d'otre mim6ographi6 h
L'Atel r.Capois-la-Mort, par
Louis-Mari. Bonoit PIELRE, le
mercredi 26 avril 1961.

rue du Quai,.Port-de-Paix.



* m







nil.-


Date Due

P ,r L .- ,


. .. I
i





I



*<
'


I






? \ -





i
> .



wt


a I







I 1~n1~~.l~z ,:~~- ~�t�ar,~p3rn~rr~~








I


Lee coll.s Fardit% Joatids, Alezi 5etc..)
Dd&boz,-illo (poidaes)de RDoudonnr FI/I MM"
g.Croqle,sos pobS o eot sa Uittdratues
d-e R6rard 3TE 1m


SoiC.a piPt~ws
.- e r:id ohe Ms-us


(Wnoroosu choisis)
Tema I s Lee POUIE

s e (houvellev
I*A 4r Vi10 do

- sasi noUvele(po s) de
*- Consence trlg (pomaea)de


1e.eIdl.CMUVIN
Eddy P4ISRE

Hdrard JA.WTTE
DN Fardin.


. . Ma......*


Atelier Capois-la-I4ortru du Quai, Port-de-Pasi


-w~Ff~


1961.-
1961 -


OUVRASES pEA , pARS
dans la
Collectionri ReqWration du Nord..0ust d'8aiti
1960.- K. 1C.J.Chat oaes) dr ' :.udonntd FlAMN
6. - . .
iS6 . - * J-
1961.,- Plbis ,RBtaln (.po7ats) Os t o: ijtZE
1980.- RYtbae�..�sers(pao3 er 2- wa* B! 161,- Le NMordw0amst b 157 ans de:Vo, vctitS


1 _~_ _ �_ �_ _ _I


�4














is


*4 '




Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
INGEST IEID EVNA1BTWR_DTSVIL INGEST_TIME 2011-07-19T18:14:20Z PACKAGE UF00020258_00001
AGREEMENT_INFO ACCOUNT UF PROJECT UFDC
FILES