Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text












“Le plus ancien et te plus répandu des journaux d’Hai



4 FY _CENTIMES. 5.

£
3
;
asser toutes commiunications |
des rues Bourjolly et Fort-Per.
(PO. Box, 68.) 00
ements partent du te et dud de}
ue mois et sont payables d'avance.



9S TELEGRAMMES DE L'ETRANGER

oe eR A ror reer eiremmerer meee emp OR TDN ARRON EA ILE ARO A RTE RTREROE TOT OER



ee

Direction et Administration { »- # om nemen



CHERAQUIT & Ct Propridtaies = PORTA PRINCE | 6 alele case 4.50

Un Mois.........6 2:28
PROV
OVINCE | role Moié.c.....4 6.00

Un Moisearscecunt. 3.00
Troi Mois. co... 44 7-50







Naa ent

REDACTION:

UN COMITE.

A Re GRIN HAR:

; ETRANGER







rdi,13 Avell 1909.—Port-au-Prince (Haiti)





trick Dineen qui, pendant une gran> , bas Simon!” C'est lad une maneeu-
i de partie de la course, fit preuve de | ure séditieuse, qui dénonce un senti-
| vitesse defond et auraitce:talnement | ment de mulveillance pour le pays.

i fini plus piés des franggis Sil avait











OUVELLES DE L/ETRANGE



. Monopole du
{REPRODUCTION -INTERDITE) ————-—-—— (ae

0.—Onditquele roi Edouard
prochainement 4 Naples of |
ntreraavec terol Victor



pre fixée. On croit que si. te
Angleterre vient & Naples, il
lemant visiter leg ruines

Â¥.10.~Le duc des Abruzzes
é ici et a contioné sa rodte
hord pour explorer les mon-
del’Himalaya..... ...

RG. 10.—-Sept mineu
ét plusiears plus ou moins
tent blessds par une explosion
soll Qui s'est prodnite dins une
nes dela Berwind White

to
‘ORT Sup 10.~Le va

to tr “Admi-
ayant & son bord Pex-prée,

| ord Vex-président |
eiest entré dans le canal de
matin ds 7h 40, en route



i

Mr Clémenceau, prési-.

a Conseil, est chargd paroinié.

“0 WMinistére-des affaires étran-

ant absence daM.Pichon.
gul hier la dél

m generale des p

ddr au sujet des ques |

Sire recevra. 4 nouveau ces
Mai et leur fora con-
‘dang laquelle jl est
: (onner satisfaction, -

a Groussert, dé

eal déosge député de
ORT-be-FRANce 40, —~Le gouver-
@ fait notifier
Castro.un arré
‘ignant dequit-



‘déclara au commisgair
€ Son état de. santé ne lai’
Voyager actielle-
tyeowsttis pur le po
2 eowihis par le gouver- |
SXaminer Cast; 9, Msclare |
qian élat de partir.Or |
’néa Castro, sous pei-
0, de s'embarquer sur
-Ye¥sailles” en partance











éte his seconae.

nuit, alteste Vesprit pervers des mal-
Orphée a battu Dineen par 2 milles P

faileurs qui jouent un jeu bien dan-

| 1/2, faisant les 40 kilométres en 2 | gereux.
heures. 44.m. 57", cesta dire en} Vieua soldat, je ne saurais ié
a ___ | prés de 11 ” de plus que Saint Yves |mouvoir, encore moins m alarmer
7 PHO § jdans le Marathon Derby. [| de telles mesquineries ; homme d ex-
ee | emcee : | périence, fen fais le cas que cela





Le PTOI

ience Présidentel

























[mérite, car je ne suis pas facile ob

sINlouwellistes .
_tromper. Hs se trompent eux mémes

2 , ne 2 | diviser pour régner,
por Nazaire (vole Guadeloupe); | gare Same anes, al Ae eee eu homme de_bien, oul pére
Castro proteste contre Pexpulsion, |S, E. -e Président Simona entretenu, |2@ famille honnéte ne descendrait d
Santeny (Seine et Oise) 10.—L’en- | dimanche Paques, un nombreus audi- [8¢ sérvir denfants pour une wuvre
‘Tquéte 4 laquelle a donné lieu Palter- | | i mauvaise, laquelle tendrail & en-
rissage du ballon allemand prés d'ici, |

toire et surtout les chefs de corps de]
la Garde du Gouvernement convoqués | traver la marche paisible de Verdre
a permis de découviir que les deux | 4 cet effet. | et de la sécurité publique.
adronautes qui le montuent, avaieat| “Je vous ai appelés, officiers su-| Au nom des.articles 20 et 21 de
enleur possession des phutographies | périeurs, pour vous répéler quej'en- | la Constitution disent les placards,
du camp de Chalons et des plans | lends voir progresser l'Armée Hai- | il faut se déterminer a agir. Mais
a'ouvrages militaires. Ces deux indi- | dienne dans la pleine conscience de| qu'on lise aussi lart. 22, 2e alinéa
vidus sont mainlenua en état. dar- | ses obligations militaires Je veus at-| de cette méme Constitution qu'en in-
restation. | firer aujourd'hui votre sérieuse af-| voque si mal.— La peine de mort est
Vienne 10.~Un journalde Vienne [| fention sur trois principes fonda-| abolieen matiére politique,e est exact;
la “Gazette Universelle” dit avoir ap- | mentaux de la carriére dusoldat. | maisquandon déchaine la tempéte,
pris qae le Japon est sur le pointde| Pas de signes d impatience. Quelle | il faut aussi songer d la part de res
notifier 4 TAngleterre con intention | que sole la rigueur du service, dés| ponsabilitd qui incombe & chacun
de dénoncer l'slliance quila cenclue | quon a une autorilé supérieure d sa| par cette méme Constitution tou-
avec celle-cl en 41905. | droite, on doit se conformer & toutes | jours,
Suez 10.--Le paquebot “Admiral” | les exigences du devoir, sans jamais| Ne portez pas un homme bien in-
tsortice soir a t0 hrs do canal de | manifester lemoindre sentiment d en- | lentionnd, qui vous aime, — ef qui est
Suez, Latraversée du canal a beau- | rut. | bien armé--- dentrer dans la voie
coup jatéressé Mr Kuosevelt, Pas de signes de désapprobation. | des rigueurs. Molle serait la ville,
Anvens 10.—Le nouveau paque-| Lordre Tun chef doit dire exécuté | voire le groupe dhommes, qui aurait
bot de la.Gie Redstar “Lapland” est | avee une obdissance passive, sans dis-| velldité de se soulever: fen ferais
parti d'ici cet aprés midi pour faire | cussion, voire une critique subversive | comme le chat des sours,
‘son voyage 2New-York. Cestle plus | de toute régle disciplinaire. | Jesuis Vennemi déclard des exé-
grand navire quisolt encore sorti du} Fas de signe d'hostilité. fei cest | cutions sommaires; mais si lon se
} port d’Anvers. Unefoule enthousiaste [insubordination portée a son plus | révoite et que fon soit pris dans son
‘Ta saluéAson déparh, haut degré et gui appelle toutes les!
~ Provipence (Rhode Islan te) 10.~ | rigueurs de la répreasion légale | gion prétend invoquer, des cade-
Le imaich de 20 milles entre Sainte | —Ce que je dis du militaire, sen-jvres qui résulleront ile eetie folie ?
Yves et Maloney s'est terminé par la | dend ausst-tien du civil, dont la dis | —Lise2 mieux lu Gonstitulion Mes -
victoire trés facile du gagnant a cipine est-réglementée par les lois.| siewrs les amateurs de’ placards. Je
Marathon Derby. Saint-Yves dasleSe} Je vois que des afficicrs qui ont | veux encore dédaigner voa petites ma
| neeuures, mais prenez-gurdel.







railles avaitan tour d'avancesur Ma--contrevenudleursdevois.o pres avoir a
loney etila termind lacourse en 2 h.: éé livrés ala Justice compétente,; Les chef's de parti dont vous devez
et 20 secondesavec plusdetroistours | ont éé rendus d ta liberté. Gest dé {respecter les noms, sont des sou-
d’avance sur son adversaire. Le vain. | plorable. Le militaire, alors méme | tiens de mon Gouvernement; aux
queur a été. applaudi parle public! quon ne frouverail srien de grave é | postes diplumatiques qwils occupent
composé.ea grande pattiede descen-| sa charge, est encore passible dune | a Pétranger, ils sont au dessus de
dantsde francais trés nombreux dans | peine disciplinaire qui varie de un’ vous. - Vous vous fourvoyez donc le
cet Etat. 'd& huit jours d emprisonnement. mentablement. Finissez avec cele,
Lowpags 40.—Qua majoute ancune| Messieurs, c'est aujourd hui féte| «A bas la Chambre!» a t-on dit
fui ici a la nouvelle de Vienne disknt dela Résurrection-du-Christ, Que te” ‘dans ces placards? Gette Chambre est ~
gue le Japon a lintention de déuon- seit pour le pays. aussi, une renuis-, encore la pour deux ans, Je wai pas
cer son alliance avec |’Angleterre [| sance au bien.Nous avons trop souf- couru apres elle & theure des dif-
‘nes’ast produit aucune friction entre—fert_pour ne_point souhaiter, pour ficultés, ce west pas maintenant...
des. deux gouvernemants et le traité ne point vouloir fermement.un ordre: que Padmeltrai quelle soit entamée, -
ne doit expirer quien 1915: dé choses. nouveau qui nous. fasse Hille concourra avec mon Gouver
_Bostos 10.--Le francais Louis Or- | une vie nouvelle, meilleure, plus di- _tement ax bien du pays : e
phésa qui aye Cibot papa la course | gre -! — --dravailler avec toute gue"
4 pieds des 6 jours aa Medison Squa-| On ma apporié des placards qui palais; je saurad ~
teGarden s'est rencontré aujourd hui | ont été semés cetle nuit par la ville au dehors.
sur la distance du M aalhoa avec Pa}





Le fait de se servir des ténébres dela

; cour ltée qui~croient quits: se ‘pourront pe

propre filet, que dirata Constitution —_



Schall avaient été les detent

© Les balles n'ont pas d'espri
— it pas a eaprty concession; ile ul dle ete

net-en note >. elles néxsavent : | dane & :
choisir. eon ae d jourd' hui dans Lone aa
. : = : ep a og 350881 gdvoilg cad
te vous Lai maintes fois di po prite i oe ae . — ens dal
~me plais dle répéter : je veux ere le | seems ancora un grand noul
ung

pére, le frére, Lami de tous. Pas un ac EVE UEP: | hear, a Veal [ly avait par
cheveu ne tombera de ta téte Tan) TRIBUNE PUBLIQUE 4 p
citoyen; pen. venouvelleda garantie. Eat nn du Genera
lle.. Pourquoi. voulo ‘nage faire
utrairenrent-d-morn- Temper a-
ment? ~~ ite

On dit que je suis trop religieux,
Soil. Mais sachez quen faisant le si-












MEDITATION | He pa Be
anne ve fut dinstimoossibiln faire |
Les négrtphobes onl sivsouvent par-| gpa vio :
_4é dune prétendue abseace de tout es- Quelle ivonie du soit ! p g
prit de sutteet das sociation chez notre | vvaned par le Géiéeal Nord pour ex- p
race,que uous sumbluns voulole ¥ cl: | yiguemson actios bentale Inéyguilable, | é Vowleait ti















ne de croix d une inain,l autre reste} » ~Mmames 5 ini i i
Whee pour (éloupille du vanon. Dans Bo eller combi , dtassoiations lone |{ougierement injuste; celui de Ling: pu Crivenion—
Oey § Pile CU Caner. Sj tbe ellet, combien wassociatons 108") cies fiaancibre des premiers cette 7 103 ljitleas, jeg

ta pribre, je puise
rage nécessaire
dktat, La -malveillance ne saurait yindusivielle, existent? Est-ce quail y
avoir. la protection de Die. Je suis (8? Sont-elles prospe ves? Drassociation | pssion politiqdeavalt mangé sou prd- | dernier ae
duns: la bonne pole—et pe‘ la ferme Be p o ‘ ) aed pre enbintd Nous avions cublié de dire | vention, : . oe
conviction de triompher de tous les Ort-au Prince sont™probamenent: (68 toe te Général Nord fat lai méme un Not Les howimes d'pug
+ . seuls groupements haftiens sous la for iti ‘@ de lomavre Ho ay alg
séditieux et fauteurs de mal. me de soestés anonymes qai out été des initisteurs de Lasavre. puedes Chimbres, by S34
Mes amis, nous ne-sommes—plus'}apréés at qui pr ospérunt. ; ne Le grasd etsi, puissintGouvernemeal République, nugiront pou
ny oy é ~ eile he ‘ wer bpear np et wa rp bp ee * a ty * ; 2
sous le Gouvernemeni passé. Com-| Lassociatiow hatdenne mit bis les armes,-aerétates, travaux 5 - read tenis de comm
vo eceeeett . . * <. . ‘ + pwyite + ve x upie ay ALLO : OSL He :
prenez-inoi bien: jewenverrai jumuis | tueusement possible. GC les rails allieut mourit ae ee Cae nee a
arracher les gens au sommeil de la} qu’ll faut retenir. Rive | pane’ du bog de WN GRniys Nopelane i as sa
nuit pour les condwire d la mort.| Un jour de Pan 1899, otus hardis pV cash bGhadigdie.
Fe pi Pits, cee Oe EE oS One OO usebs BI 1S Siroles de Dien salts le fitestimpatable dda 7 UO4-Haliovaur en medi
Liofficier qui commettrait un tel for. | que fous, pousses pat—es- paroles pei vision djuee “3 hiieds iagli- | UUs Pexemple dav
‘fait,sera jugé conformeément a la loi, | S4uasives et comperentes dts fervent dee en rie Lea bea " vate sar | $0.8 de nous allies d a
tJ UGE ; cut td onsir Syalr: deter! | Late poagdirkger fos travaux ile paras) 80 8 Ue HOU aulres das jag
quel qu'il soit. ~ Il faut faire, aw{@porre du développement indastelel |) of ant oe que nous ontatis tiens. Affermissons 1i con
‘contraire, le-bien que | se de chez nous,—uous voulons designer!in | CHevemeat. Lou Ce ae pou de 108 60 Er es
ke 2tE MEN Que JE NE CESSE Ee génieur H. Thomosset,- quelques hai avancer,est que t's Price, Doret et Pas: ee neat bles Dont
. ; * t FOUL, t 2 Cre . : * ei 9 i 4f ps; 4 ee
Fens sassembidrent aa CapeHihiea | (i8, utlement seconds par Me.Pho ages 4 des. étrangers, im

la force et le cow-

dées par des -huiliens daus ce pays, pat | pag Pachever | pa. Suuollu i i

co . He | C!s Par Ges Ne ens EB) § res. dachever leut, ausre, sappiquall le premiere ledre :

atdehe de. Chef | exemple dans te but dune explottation |e yy), a sontanry Le Gouvernement du | chargera, p ce
GeneralNotd aveugle alors pat he | tall con







































ast done fre
est je polity















Renongons & nos funestes erreurs | poup réamir leurs moyens, top fribles | M48set, se sont acquites avec compe COM OTs tes HEINES “UiX
passées. Dieu vous a donné un Chef | pris séparément, dang le but de erder | tence et tue partite honorabilite de lay iéchler’4. 5 eG
bien iatentionné; respectez son au-| un tout plus puissant,poavant lear per. | Gche a eux contice, Le Gouvernement vais ul payer @ 45 009

a VeSailt, VERE RS 2 pamaprel at reste deur devpip. 7 Wiséra j isa
torité, . metire de construire un premier che- | o! les peuerctapt, est resté leur devoir, davis (ae Pack de Gee Bisa

On parle de « peuple souverain », | ain de fer en Haiti. La cle da Chemin | eroyons HONS JusYn a Ce jour Suppo. Sears en comple i netivild
Oui, mais Lautorité établie est la|de fee daNovd prit_ualsssance Les | Sons die G2 sh ab es unalveiliints. qa po ee or 8 45,000 or pe
souveraine pur excellence, puisque | woms des~haitiens yal s ebuect dois; iusinuzat que Vabséace if intéret du y PAYEE 90,000 or p
cest ce peuple sourcrain qui nome |

x * : ' ify Or ene yi Piasye pee eyer = t & . ; ¥
rendez-vous poll Pesdeution de ii pre | four nement d alars ee i par ens qui Ee ore i a bret

, as vs M0 HOVOEESS oiare yoie ferrée du pays,aiasi queceny | weal des Wayans, provenall au hak Que | Anse oS GONMEEA Bi
Pautorité souveraine,el qu elie exer | Bays 4 | les ingsoieurs tirigean’ la construction | deze aux premiers actiousaines
cele pouvoir daprés les lois ef lu inin de fer ila Nord. Avec se

des quelques étrangers qui #dtalent f i ; i
ee : i assovleés a tine @avre si vraimen: nu- , adlenk leur Cisse Vane fcon trop pine ;
Constitution. Or je demande & Dieu, | tignale.davraient etre inserils es ledtres | élvange. Dsibesws uous ue vaniong | AEC moins, le trongon din €
matin el boir, que ma souveraimelé | dor gar les pages des asniles da deé point rechercher [es -cGiuses de Vars) Grande Hividre peut élrecom,
soit, jusgu'au bout de mon septen-| véloppeieut de la Rép biiqae. Nous Prd: inesgicable des iravaux. | Pestaare et 6qaip 3. Mt alors dang
nat, suns passion, protectrice des | ne les counaissons pas tous. Ullous at | Un jour le Président Nord se rappe hajtiens: R enous avous d
honneétes gens, sévére seulement pour | hasard: Cincinnatus Leconte, Johny La | de son enfant. Il eut honte, C'est emo, +--FLctevOnS- Nous HOLS
les nutlfuiteurs. Avec ce viatique nous) roche, Madame Lecouls, Tuvenno Jn- | hisloriqae, Le mauvais lat, fexploita abla ae os ecce iit i
ferons Vanek le pays toujours dans | Gilles,” Papillon, Lauristos buoche, | tion clopanta, Vinachévement da pre Publique, Cree essentnlement
la bonne voie. _ | sellurd, Si-AMuctin Dupay, SiAunad
On parle Cemprunt que doit faire Blot, Frank Dutton, Alter, Pasquis, °
le Gouvernement. On veut dire que | Keitel, Desjardins Laders. H. Roberts, |

a to GUS Gall Lucas Edmond Dupuy, Siephen Lae | aS GOUT: , A e082
ce sera pour le bien géndral. West | tontant. Arthur Petit, Tiresias S. Sui, j da réseau dau Jap & la Grande Riviere, | POUs ans la Compaguie da che
i





































































i
i belforts-et las_déus hiitiens, 1
i

mer chemin de fer, fondé par une ag | kilormetes Sg ee
+ ye . . : * 4 pehe
sociation vraiment nationale, Ini deve. UE Kuometriyne, cest A dire

patentun cauchemor. Ei fallait seu dés | OF par an ee assurer. 1e sop
+ . 4 ge LEP . aba pe
burrisser@ tout prig, Le délabrement FOUL COUTIES, ba Pecom gongs






possible; mais persuadez vous que si | Démostheaes Sam, Victoire Jn-Dipliste, | les cternelles réclam tions devalent étre | fer du Nord. Aux Be iard, D
je dois faire un entprunt, ce ne sera | P, Fuiney B-St-Vietor, Detly, Beroadio, palureliement ddsagréibles & son es- | conteleur droil! Accerday
verles-pas—pour élre gaspillé, muis|sans onblier Heuri et Gaules Thon pus op assOS:allOn haitienne Payiveg: |

dans Lunique but de mellre en va | masset. La « National Rdlrorts ag eaplal | ° clusif de prolonger lear Péseat
leur p08 ressources naturelles et ire Presque 100.006 dol iS oe Quer: ; cle 3 ipliions de dollirs dane nee YS couditions a déterminer de i

vailler «a la prospérité nationale esin furent réunis et le peemier che ' de combinaison.~ on parle d- Wamil- | iviate a Garde Savant
eneen . 1 & Baint-Ruphuél, cesta
Paur mol, jestime que nos Lona: | oO

Pain de fer de la Républiaae. adant da hops de dolaes! + achovalt aves $4974 Ventrée du haut plateau de Hi
vas : 4 ‘ap-Hatuien & la Grande Riviere eval: millions le misérab’e & “eretforig p44 PUL! OM Dau pla.ea ;
nes, par une adininistration honnéte, nan ane BS Ope ' pons r ve deits ne ee fa. 1 5t- Michel, eS oe
réguliere, dowwent elre en mesure de mussel, lingénieur elie véritabie pérve } Pent sel disavt protey ss son ne leur fit | Si alors cas vaillants haiti
pourvow. @ fous nos besoins . les. Pe | dege trongon, grdee aa efarufe du se3 pus iho wear d dtve enteadus- - ence premiere heure veulent Sa
venus du fisc ont leur affectation elne | ageocies ci-tessus Jdsigads. Mais ie | Lo & in a Natbonald millions deta ‘National Rail
seront détournds au profit d aucuns | concours expiré, davies s condngences | dios de sousirdee | evoluer, quails le fassent! wh
particuliers, — dl faut se garder des | firent défaut. Les recherches dy capiiius quelques valeurs do ges milllous en ord peasous gwils trouveront e
emprunis qui peuvent comprometire étranyers qui auraient da etre guhaclis | ou en piper pour moliger lex ef: ment des conditions moins”
Vavenir d’ Haiti. et attirés pir da foi et Eexempls don: forts pécaniaires des ouvriers hiidens ue.celles, slipulée
Conformons nos dépenses au strict nés par les haitiens et !ss éicangers de de ja prem ére beure! L Etat réctar Hou gre nous avons SOlk™
“nécessaire On se ruine & dépen prenom-dans— le ws, on aboaiissaient | le rembourseme i dec seg ova Hb dtp ad: Huilens
plus que..ses ressources — Nul, moi ro bes Y oriree: granites v plos.altie Baus Ges fous eet
as las Ga wie We doit: tout. orl “Bu Pires; contrite ; tr PO Seth BSL A re miei 6 beare-—devaiont
pas pit ; FUE" eetle unuere ubiquement palriotigas se ; “arranger | Quolqie ce ne soil-poln
cher a Vargent de la collectivite. ainsi qu'on oueaitda sacrid. r, contral
Aidez-mot tous, mes amis, d men rementd-tout sens ég litable, les droits

aller-‘comme je suis venu, sans voir des premiers -cilounaires, le Général
souiller mon Gouvernement par ai Le moment fatal de farréi des ira | Nord pouvait sendormir dorénavant
buns uctes condamnables — 4-vaux-arriva.Le Gouve a trafquilearent avee a uéardconforian
Officiers, et vous fous nies freres, je ému par la situaliow pre le } : ‘ é W nroris pansta-ges* he Hous empl ale
peux trouver en vous des auxiliaires | premiere grande entrepr natiowile, Panciens collaborcteurs. Le canchemar | leure sntvante, « a
eapables de raisonner, dapprecier et apportason concours, malheuretaement | da chemin d= fer du Nor] wexistait aujourd hai dune meilley
de’ bien juger. Ecoutez mos conseils (22 Gouvernement da Géndeab Nord ter i plas | tion “administrative, a ing
* ne 5 | nissait-son-action.bieaveilianie parlin-.| Mais, usavell, irodio da sortd. jes; sommes heurens\de lava’
paternels, vous...vous..en..trouverez. gérancededa-passiou poliiijne. Toure a millions de AO T Nios Fates 4 ie ‘ uD
bien. Aidez-moi, j¢ vous p? * a at promeitant de faire respecteruy jour les | devesus fas (Sill ioig da lee Bat 1D 4 :
teindre le but souhaité: le bonheur | valeurs versées parlesancienset eicoa Haiui Corporation » ne-venalent point) Neuvelliste da 23 Macs 208
voustous , tageux actionnaires, ilenleva aux ou- et le malheureux et chétif chemin de | il m'est tombe sour les
ab er-duNord veste 4 Licharge de [Elat. igler« Rorider





























































































ment sombres‘ians Vexdeution da eha
min de fer de la Plaine du Cul ce Sue,

























eens avatar weneqetete ste Vetaesenemeeeeinnrtentincann Sindee saat to wannteaeesn =






















, éole pour dé yriers dé la premiére brew
plus expressif :cé.pas tout magune qoi| poir de. voir dans lavenir la jusie ré- Ela costinus A dire ta at dé TO meis de Pvrie
connin couri,Je ne sais pas fuirjmoi, | compense de leurs vaillants efforts, | sagréible peéoconpution furcée da Gou- | Gayes placée sous mor
“devant les monaces, devant te dan eed ae feet nnalite auene vernement la Géuétal Norio bare Nib eomporte pour bilets:@
_ ger Je suis de ceux qui savent résis- | fut (rappee yee eS ee a ee 190%" a
“ter et. prégerent mourir plutot que de: et des avis lancés un Cup Hattien dens) eng gements, le Dépirlemant ¢es Tra | Je voudrais connait®
ae ao ee | lés-journaux et émanant du Parquet de. vaux publics a dt gecddei ler dacnaiser ia foreé-ces ehillress
reculer devant le deveir Quele 8a-\ ya : 4 ae : sedectier de pulser | quia lorge nian de
shent. ceux qui pourra “fF Liginover | la justice,merue dent les dépossedés de | & nouve w dana le sue pour amener les | momdatds Papp wilok
chent, ceux qui pourracent ¢1gnorer. | outes les fuudies gv ils vouluiewt-séule- | vais wu-moins. a0 ceatre du. boarg de | ressint journal, lacomp™
Apprencz leur cela, vous qui eles | ment avoir la vellditéde se réanir quel- d















Tietal Rortroad + —r'ayant-patenie—ses for: ¢ 5.810 21.











la Grande Riviére. Ils y pandtrécent le Syrier 1'était prise 1
19 Octobre 1908 grace anx ellacts te-| sion da Gouvernemey
agoa ties de slope de Vine Auriez-vous vould F

i
|
i




heureux de venir mentendre el que que part!
se.suis toujours heureum de vow ee La passion politique tators—agissvit
les messagers de mes saines | ainsi, S: ua Mousieur Will, Hil oa



*

; pleur Thomasset,









CE

2s

Page

oe, coMpta

vou

yrande et pi

ue des
dallumer |
ouloir gu'u
iriment d
tellement le
Lele sont ie

us tes

usseries encore
‘ar-malgré les
avileaw éb |
novembre a décembre,
babissemont du pus | ten une. a
: | 5 | ta ligne des chemins de fer des Gonat-
_ s | ves et que leur frére n'aurait pas trou.|
pier dont je vende:
ug, est-de bidels: $
arg 5-810 21 dépasse de
a r én pro:

ts dol

Hots @ 16 106 5

Wel : de. jab

billets (824,581.17, Gos.
qaeraient une: plus-value-
pattie des cafés n’était

“|

‘

He, commercial et littéraire,
Sige définit aingi son but:

Lidéal 4 nous, est de voir la
ue -jour plus belle et plus
us fiére, plus
eses fils et plus respectée de

Ez
Mais, pour quail en soit uinsineus
que lea _haitiena doivent s'en -
anie franchement, faire taire
la voix de l'’égoisine et des pré-
Eb! oui, pour que
, faut que tons admettent qui
ai qu'une seule race; i]
politiciens cupides
es rivalités de villes,
ne région s’engraisse
Une aure et régente

teste du pays,

de suce

tite tribune publique

jal de ea,
ous apprenons avec

8s lravaux

ondy ¢.

projet
aul

resse

publics, présentera a

de contrat de chemin

nd bien av pays, a

soi dpogeenee. Il importe dene
OL. éanplus { fe
ane chai Blus 168 afin de per

; ier, dy

1 UX derjtg 94

Semuine sainte ayant}
sot W eat ‘pasaux pra
i
Ment py
en

Heme

De reste. on Chef d'Etat
edu Genéral 4. 'T. Si-|
t ‘Negliger les intéréts

accorder leur haute

tieux que le
& peut que classer,n’a-
besoin de ees sartes de

‘Ja capitale pir vole de
Fenguit donc quo les dé
jvantes ont élé failes au dé
dovane des Cayes :
BBMLAT, or: @ 7.852 96
$13. 815.76, or: 899.931 37

19.356.93; or @ 98.084.33
s le but.de porter.alleinte
jndéniable et a Phonota-
nelignnaires de cet établis-
ateur* de Ventrefilet 2.
‘oa a-t-il été mal renseigné?
sement Je Président. de la
de-est Cayen, connall la
ghonimes qu'il a placés dans
be de service public et a
Hien financiére.
gerais obligé de bien vouloir
résente rectification |
trsuméro-de-volve jour.
savoir, mon cher Directeur,
tions (res distinguées.
a. Dorsvitis Jean, evosae.

Bulletin religieux

ergane du Clerge vient de pa
‘doable fascicule (mois de Fé-
de Mars) Il est entiérement
u Jubilé épiscopal de Mgr
festun-bel hommage fwil a
ju Cap,

avec le plus grand inférdt la
des-brillantes ides donndes.a.
jon, tantici qu’au chef Hen
eet du Nord.
“LArtibonite

‘ve d'un nouveau confrére
thebdomidairement aux Go-1.
, sons ledirection de M.Adfred

7852-06

dans

la Patrie pros.

8 sentiments avec Teg
WArtibonite se présente dans
ut Wailleurs sur le con
s Wrais paltidtés— gans
ide parti ni de localité, ~
O8.sa lache dilfigile.4.
silat’ confraternel




























vat de chenia de
3 plaisir que}.
le Général Canal, minis-

Ouseil des searéiaires

la. République en-.

: Ont. Vexécutlon im-.
le fera un gra

ySiofy

de certains indivi tus, qui aujourd'hui
/ Vouent ane haive implacable aux Amé-
Ticains, parce qu ils n'auraient pas ob-
tenu une augmentation de salaire dans

lif de la dite euccession:

vé une siluaiion de comptable dans la
-meme-ligne, pour la bonne raison que
0e8 Messteurs avaient suspendu les tra-
Sous Oe
Nous jouissons.actuellement’ dans
fdout le pays, Cute pis bienfaisante, lente.
et notre devoir est-.d en bénéficier en |)
mellant en exéeution des projets pou-
vant aider an reléveient d Haiti
ro Un groupe d industriels.
‘Petite Boite aux Lettres

de sigaaler” lempressement qu’a mis





au curage de la rigole gui avoisine | ),.
notre -magasin. C’était une ‘infection
préjudiciable a Ir santé publique. M.
Cyrille Liautaud en donnant sitisfac-
lion au quartier, alleste sa bonne vo-
lonté de bien faire: ror
Nous len. compl
merciant.
















imeotous eale re

D. Demos. -
. &la Commune

Nous attirons l'attention de la Com-

mine sur liu présence dune pauvre

femme qui se tient constamment 4!’au-

gle des rues de la Révolution et-da.










“cevivetrined yd . : : Cette propriété
renvoyer 4 hospice recevoir des soing | (ot! Proprieté, te

humanitaires? -V,
coke PALO
Dans le sonnet de Mr A. Lescouflair:
le Disciple, publié dans notre N° de sa-
medi, reciiliez uinsi le dernier vers -:
Le Disciple ¢ealuit, el dans la nuit pleuea !
Mariage
Nous avons rega te faire -part du
marlaye de Mule Aguas Suing avec Mr
Benoit Valére. ~ La binédiction nup
liale leur sera donnée le YO Avril cou-
ranL én Viiglise paroissiale de Cavail
lon.
Avec noscompliments, nos meilleurs
yeoux de bonheur aux futurs épous.

Bonne nouvells
Nous apprenons avec plaisir tes fian= |
gailles de Mr Joacuim BR. EvGine avec |
Mi Lornvanna Petit, de Port-de Paix. |
a+ NOS chaleureux compliments BUX | oes de Penchére, cy
nouveans Hancés, «Des amis. i :
Départ
Dimanche aprés midi, un groupe |
Pumis a accompagné le jeu .e Chartes |
St loud jusqu’4 bord partant pour
New York.
Ge jeune compatriote esl” parti avec
le deasin d apprendre la mécanique.
-- Nos metleurs compliments.
Un Ami,














Centre;

deweuant et domicilie a















& Vendre
A Pelil-Godve.- Haiti
Joli 4tabliasement: Boulangerie a va-
eur, Mesuranl acizante-pieds de pro-
ondeur sur douze de large; divisé en |
troig piéees:une comprenant les acces |
adires et foursia Qme-la—chandiére et |
moteur—moniés sur plateforme ; la
troisiéme, dépdt de muchine a pas- |
ser In pate, d'un pétrisseur meécani
que, le tout marchant par une trans-
mission...de.irois..ponties et place |
pour dépét de marchaudises et. fa-
i le leul en trés bon état. et en
magonverie.. él ih élagé servant de |
logemem principal composé de cing:
pieces, un salon, une chambre, un c1-
binel de bureau, cabinet de toilette;
cuisine et salle a iminger; avee cour
eldtarée.
Pour les renseignements, s'adresser
aiMr AMEDEE propriélaire de le Bow-
ngerie @ Pélit Godve.
AVIS
Le soussigné, Viljoint Grosjean, don- |
“née avigail public, au commerce en geé-
éral-et-particuliérement—aux.co. héri-.
tiers de in succession de ses feu pere
et mére,qu’il fait abandon de ses droits
et. prétentions-sur (i les propric-
tds, indivises jusqie Mmalitenantpro-
venant de la dite succession, sauf sur
an emplacement, situé au ‘ Gaillard”,
qu'il ent & conserver, comme souve-
‘bir.dé ses parents. Soy o,
En conséqueénce, les autres co héri-
‘tiers peuvent s’entendre comme. bon























savoir:









bornde au sud, 4 Vest ef 3



estimnée a
















eslimné 4




pieds 4 Vest;
ord ef 123
Emile Théodat; a lou











2

route publique, ealimée a














‘de profondeur, estimda &



AM

H-sera-procédé le lundi que Pon comptera |
“| le truis Mai prochain, 4 dix hetres du nialin,;
NM. le Divectear, ~ Vai pour devoir | eo Vandience du tribunal civil de Port-an-

- , Prince, déant au palais de juctior, a Padjudi-
: Leslotm ch The ab A nrand cation an plus offvant et dernier enchériseenr,
Mote Magistrat Communal a procédor W@une propriété fonds et batisses, situde au

pelé « Vide Badére », ayant accés Su la
Lamarre et sur Ja route dy Poste: Marchand ; |

du pays, pour satistiire aux passions ; lear semblera, pour le partage défini-

yo Ansext Athault; 22 Mared 969"
oe Ve GROSIEAS.
Publications musicales
Vient de reparaitre la gracieuce valse
énte «Yvonne «,de Fernand Frangeul.
- Ka-vente chez Acde Mattéis, Place
Gellrard. et chez Vauteur éditeur, 95,
rue du Réservoir. ~ @ 2 dexemplaire.
_o» Sous presse: « Louise», mélo-
alse -dy-momeaulene,.










ourg de “Thomazeau, dans la rue dite ree
« Balaille », commune de Thomazeau, arron-
dissement de Port-au-Priuge et hornde : an]
sord par le sieur J. Daguerre, au sud par be
bureau téléphonique de la Compagdie des
cheming de fer deta Plaine da Cul-de-Sac
4 Vest par la dite rue Bataille et 4 |
le passaye du chemin de fer dala Plaine da
Cul-de-Sac. Sur cette propriété sont construe |
tes deux maisons convertes en chanme, com- |
posées chacune de deny pidees at éclairdos + |
celle de la rue Bataille par deux portes el une
fendire 4 Vest,.4 Pouest par une porte et une
fenétre; et Pautre, au nord, par une porte et |
deux fendtres, a leat par une fendire et a
Champ de Mars>=- Ne pourrait-ov pas | uest par une poste avec galerie de ce c0:8. |

quielle s’élend avec ses
dépendances, mesure environ suixante huit |
pieds & ses facades est el ouest et environ
cent deux piedsau nord et au sud,

Elle a été saisie A la requéte de Monsieur
Navigius Charles, propriétaire,demeurant et
domicilié sur habitation Dumornay Labonle, |
communeel arrondissenent de Poit-as Prince |
ayant pour avocat constitue Me Léance Viard, |
demeuranut a Port-au-Prince of il a éla do- j
micile au cabinet du dit avooat, 124, rue do}

Sur lesieur Laurore Janvier, propriclane, |
Thomazeau, par]
i proces-verbal de Louis Cliandre Posgnan,
, huissier du tribunal de Cassation de ja Ré-
i publipue, en date du onze Janvier de celle
année, visé elenreyistré leméme jour, trans |
fern, aprés dénonciation au saisi, au bnrean
| des hypothéques de cette juridiction |:
Février dernier-au volume 2h.
La dite adjudication aura lieu aur la mise |
a prix de six ceal cinquante gourdes, fixde
par le créancier poursuivant, oulre les char-
8 050
; Pour plus amples rencelznemunta;-v'adees
peer & Me Léouce Viard, avocal poursuivant.
Port-au-Prince, le 7 Avril 1909.
Léonce VIARD, avocat.

PAE SE mn TOO DPE TEER Dn AE RPM TUN Ye BURTON Hente

~~ Vente sur Licitation

du-dessous de lestimation.

En vertu dun jugement da irihanal efvil |
de Port-au-Prince en date du 3 Mars 1909,
i sera procédé le vendredi que on eampte- |
ia seize Avril 1909 & dix heures durmatin, |
en Pétude eb par le minisié.e de Me Joseph
Henry Hogarth, notaire expressément com. |
| mis a la vente au plus offrant et dernier en- |
| chérisseur, au-dessous de Ja mise 4 prix fixée
par les experts, outre jes charges de lens
| chére, des propriéiés ci-ayrés désiynées dé-
pendant des succession et commurauté de |
feu le général dean Baptiste Alfred Badére, |

‘to Une propriélé clotaree en maconneriey |
au quartier St-Antoine, imesurant euviron |
125 pieds 4 Vest; 1350 Voilsst ay Tignes iy |
aden 5 SO. pieds ausnd et 40 pieds au uerds |
Pouest par trots |
Aventes; au ord par fe reste de la proprieté, |
, 20 Uw emplacenient-comprenant: te -reste
ide la propriéié ci-dessus, mesurant environ
| 25 pieds de facade sur ime profundeur de 76 |
pieds, borné ay nord par Léon Montés; au
jp sud par un corridor; 4 Vest par Vayenue St- |
usBapliste;& louest par le chemin~Badére, |

. i ce

‘
3o Une propridté, fonds et batisses; sige |
g)
18 pieds au |
a Test par !
stir Tsidore;
t
i
&

}au Poste-Marchand, mesurant environ cin

au sud pac qui de droit et au word par une
@ 1,900
49 Une petite propriété dans Vendroit a
rue



; a
ouest par

Lois §








2 . ¥
ho Une propriélé anciennement connue

sous le nom di a Savane Valembiciins, de la

4 conlenance de deux carreaux environ, borne

an word” par Sadrac Hyppolite yan ad par
qd de droltar Vest par dastia Carrié et i A-
venue Nord Alexis, et a Vouest per Maria
Confident, extinde & si
Go Une propriété dy. sm.de« Corin a, ale
fuée oun loin ductart National, uesueant 3
carveaux 112 environ y botnée au sud par bs
béritiers Vallon, & Vestetau neat par fe
yeste de Vhabilation, estimgs 4 @ 1.000
‘Zo Une proprigté au quariier ‘1 Antoine,
avenue StaMichel, mrsuanteaviron 72 pieds
sur ladite avenues 82 pieds sur-lavenye St
Jn Baptiste; 400 pieds au sud et a Peat; bor-
_p née depord par Pavenue St-Michel; au sad
eta Ponest par Pavenne St in Baptiste, et A
Pest-par Badtre, estonde 4 @ 1000
8) Une propriété au quattier St-Aatoine,
theenrant environ 10 pieds de freade sue 72
pieds de profondeliy, borvée au inord par Sa-
i drag Hyppolite, & Pest par ta chapel: au
sul par Vaveuue Si-Michel ef 4 louest par
quide droit, extimeée & 6 GD
Go Deux varreaux de terre 4 Buuruon & #s-
trae. une quantité de 4 earreaus 4/2 qui
ont apparlenn a feu le cénéral Hadére et bw: -
nés_ originairement an nord par les ayant.
droits Dach-min et Mme Jn-Charles, a ead
par le chemin de Pétion-Ville et a Vouest per
les héritiers Jn-Charles, estiinés 4 @ 2 000
103 Us emplacement au doy de poste de,
Thor, mesurant environ 27 paset demi dé
fagade sur 30 pas de profendeur, burné au
nord par le wiand chemin de Port-an-Priace
a Léogane; au sud et 4 lest par le chemin de
Pord-Fervier; 4 Vouest par Dur frail Haute-
| fouille, estimé 4 % 2.006
Tio Une propriété, fonds et batisses, sive A
| Phoret appete communementeBadére wmne-
suranteaviron 8 carreaux 81,100, arrosée,
| plantée d’arbres fruitiers etde vivres alimen-
| laires, ayant bain de mer, bornée au nord
[ par le littoral; au sud por la grand route; 4
Vest par un petit chemin et a Pouest par les
héritiers Mérové Armand, estinée & deus
mille dollars, ey or P, 2.000
Aux requéle, pour suiles et diigences de ja
dame Angéle Solages, Vee Nélan Badére,
propriétaie, demenrant et domiviliéa 4 Port.
1 au-Prince, tntrice légale de ses eufants mi-
f reure Rossiui et Si-Martin Badére, assistée
pde Me C. Séjour, subroyé-tuteur, ayant pour
pavecal Me Constantin Benoit, contre ; 4o la
dame Célia Rémy, Vve Jn B Alfred Badere;
20 les époux Emile Audain, la femme née
| Uelia Ballére; 30 te sieur Céligny Ardouia
eh4o la Dile Angéle Ardouin, tous praprié-
faives, demeuraut et domiciiés & Poy Laue
P Prince, ayant pour avocat Me Camille St-
i Remy.
Pour plus amples renseignements, 'adres-
ser au oolaie Hogarth ou & Havaeat, sousei-
gne, ’


























































































































































160, Rue Républicaine. 460.

| Occasion exceptionnelle, rabais
iconsidérable, mardi et mercredi
}idet 14 Avril courant, sur les ar-
ticles de moJe, pour faire place
aux nouveaulées extraordinaires
quelle vient de recevoir.

Port-au-rince, le 12 Avril 1909.

Cabinet
de Me FF, LL, CAUVIN
Avocat,
7%, Hue des M racles, 74.



































ern a























za Cigarette 2

















ie wales. sewed <4 APE Re
Ge ‘¢ Mapua Hause Fier al

Garvicr New-Vork-Haerh, ;






snares Se py ag Atlas - devotees oe
. Par suite d'un-accident aux ma-
‘chines, le vapeur ALLEGHANY a
“dtrretourner-wNew-York-il—n’y





aura donc pas de vapeur de notre

boruée au nord par un passage comipun; au tye alae
sud par qui de droits 4 lest par un corridor | ligne cette semaine.
| et a. Pouest par les héritiers J. J. Audain, me-
| surantl environ 30 pieds de facade sur : pieds
& 2

Port-au-Prince, 13 Avril 1909,
F, HERRMANN & Go, Ayenta









M. Papailler Narcisse. 7 W SMITE




Pharmacien a. Port-au-Prince, Rue des Pall hin
Férow, ci-devant des Miracles, ‘No 7,4 Maitre: Tallleur, |
muaison.enter. prés la. Bangne, al hon: : grand Rue, 18 1, | : fh

neur de wae offrir son | ittionce 4 ses nombreux client
«Amer @Haiti> — | jue sa-maison-est nouvellemen

Bitter stomachique sans rival, Mé- lad i
- daillé ance Ee ottons de St Lowis,de issortie d'une grande quantité de
Jamestown 1907, et hors concours | Slagonales, Flanelles, Sheviclles et Casinirs,.

Exposition communsie-dePort-au-|-y ane réalle ‘supériorité,

Po onienae ace le p lus vrand sain par Dans SOB établissement, on trou
pare i Pius Be Part vera, ~~ comme toujours, --- les

' Yinventenr lni-méme, ce Bitter extra a
acquis rapidement la ‘aveur de tous les | lerniéres modes francaises et an-

amateurs de bon goat. Hl. est avjour- | -laisas.
hui adopté duns tous les cafés ef rea-
tauvants de la Capitale, en méme temps.
~-yw'il-fait-les-déliees-des-tamilles-qui-y
trouvent, a part une boissan agréable,
hygiénique, un médicament pew cou:
teux et facile 4 admini>trer dans toutes
les indispositiong résultant de dérange-
ments de l'estomée, de many de eceur,
gastralgies. etc. Il compte.aussi dans.
leg principales vi illes de lu province de
nombreux clients dont les commandes
sang cesse renouvelées, sont le meil-
leur lémoignage de son excellence et de
son prix économixue.

Aux cafetiers etrestauraleurs demeu-
rant hors ja ville de P6ért au Prince. il
sera expédié cles ée hantillons gratis de lus stricte surveillance : ils soul Pob-
cette: merveilleuse liqueur, mais tou jet de la sollicitude Ja pius bienveillan-
jours el seulement par (inter aire | te-et-hepius-ronstante pour-tout-ce i ae

concerne levr situation matérielle, in-
teHectuelle et morale.

Instruction religieuse.—Instruction mo-
rale et civique.— Langue et Uittérature
francaises.— Littérature ancienne.— Lan-
gue et littérature espagnoles.— Langue et
tlérature anglaises — Langue ei liltéra-












Collége Louverture.. Worms Helips.
| Couleur Lotus






Internat External.

Le CoLLiae Looyentuae estun éfa- 1 ceasmasssun oie
blissementprivéd’ Enseignement secon: | - —
daire Moderne, créé efi vue de donner
) aux jeunes gens une instruction solide
jointe 4 une forte éducation morale el
patriolique-

Une discipline a Ia fois ferme et pa-
ternelle assure le progrés des’ Wléves.

En toute circonstance, les diéves du
Cottéce Louverruns sont soumis 4 la











































de leurs correspondants a la uanitale.






















‘ay, Minérale naturelle
St-Léger=Pougues= St-Leger !











a oan Ye
HIPLDERZA «- APL eOTi6

ture allemandes. — Sciences mathémati- Rue Républicaine, a° 441, PoRY ae PRIROL
Sneces exeellents depuis 1670 ques et Cosmographie. — Sciences physt- é
ca ques.el. naturelles. -~ Histoire et Géogra-
Pour réculariser la Dieestion phie @ Haiti, — Histoire eat Géographiie
2 run | générales. —- Dessin. -—— Principe du Droit
« acliver la nutribon . iet Economie politique. ~ Hygiéne.-~ Nu-
Contre la Neurasthénie; -FAné | tions d'Agriculture.— Comptabilité et Te
mie, la Chiorose nue des Livres, — Musiques haercices
physiques.

: a : : : :
qronire a Dyspepsie, les mala -L’Ecole posséde tout ce qui est né-
les de Lestomac ef des InteSlNS | cossoire a la bonne exécution du pro-
Contre le Diabéte, gramme.
_ Contre ta Goutte et le Ruma-| pourtousautres renseignements, 8’a-
isme., | dresser aia Direction de | Etablisse-
ment,
_ Port-au Prince, 146 Rue du Peuple
Le Directeur, ~ L. C. LHERISSON.















LE FLACOW
PL 1.50






Trés agréabble a bore! PHARMAC IB SEIOURNE sae







}
les engorgements du Keurtes et Remises.— Bassin, bein entre deux eau. Til

tube digestif,
Embarre s gastriques
_-Constipations: ha
_bitneHes-—— —
Congestions, Atiaques
de fiévre,
~--Affections biliaires

et hpathiques. | -





RHUM DE LETOILE

27 Médaitlies de toutes les Napositions du Monde, y compris la Médaiile a Or, qu "L pient. de
de U Exposition de Jamestown (1907) :

[larque de 1’ toile
_______Vrai produit de la CANNE A SUCRE...

Propurr natureL dont la délicatesse et la finesse caractéristiques ne s’acquiérent q
fermentation « el ie distillation’ méthodiques.

LLERIE DE L

PLAINE DU CUL-DE-SAC. Be
DEPOT: Place de la Paix, a cote 6 de, Matti

ndes-tant-pour IHle-que-powr-tBtranger-seron



Arprbvetants at Epa genfans pour Haiti:





+ fp : .
Port-au-Prince



e} Alex Roberts & Co
_ St Marc

(Phe. Nouvelle



Full Text












“Le plus ancien et te plus répandu des journaux d’Hai



4 FY _CENTIMES. 5.

£
3
;
asser toutes commiunications |
des rues Bourjolly et Fort-Per.
(PO. Box, 68.) 00
ements partent du te et dud de}
ue mois et sont payables d'avance.



9S TELEGRAMMES DE L'ETRANGER

oe eR A ror reer eiremmerer meee emp OR TDN ARRON EA ILE ARO A RTE RTREROE TOT OER



ee

Direction et Administration { »- # om nemen



CHERAQUIT & Ct Propridtaies = PORTA PRINCE | 6 alele case 4.50

Un Mois.........6 2:28
PROV
OVINCE | role Moié.c.....4 6.00

Un Moisearscecunt. 3.00
Troi Mois. co... 44 7-50







Naa ent

REDACTION:

UN COMITE.

A Re GRIN HAR:

; ETRANGER







rdi,13 Avell 1909.—Port-au-Prince (Haiti)





trick Dineen qui, pendant une gran> , bas Simon!” C'est lad une maneeu-
i de partie de la course, fit preuve de | ure séditieuse, qui dénonce un senti-
| vitesse defond et auraitce:talnement | ment de mulveillance pour le pays.

i fini plus piés des franggis Sil avait











OUVELLES DE L/ETRANGE



. Monopole du
{REPRODUCTION -INTERDITE) ————-—-—— (ae

0.—Onditquele roi Edouard
prochainement 4 Naples of |
ntreraavec terol Victor



pre fixée. On croit que si. te
Angleterre vient & Naples, il
lemant visiter leg ruines

Â¥.10.~Le duc des Abruzzes
é ici et a contioné sa rodte
hord pour explorer les mon-
del’Himalaya..... ...

RG. 10.—-Sept mineu
ét plusiears plus ou moins
tent blessds par une explosion
soll Qui s'est prodnite dins une
nes dela Berwind White

to
‘ORT Sup 10.~Le va

to tr “Admi-
ayant & son bord Pex-prée,

| ord Vex-président |
eiest entré dans le canal de
matin ds 7h 40, en route



i

Mr Clémenceau, prési-.

a Conseil, est chargd paroinié.

“0 WMinistére-des affaires étran-

ant absence daM.Pichon.
gul hier la dél

m generale des p

ddr au sujet des ques |

Sire recevra. 4 nouveau ces
Mai et leur fora con-
‘dang laquelle jl est
: (onner satisfaction, -

a Groussert, dé

eal déosge député de
ORT-be-FRANce 40, —~Le gouver-
@ fait notifier
Castro.un arré
‘ignant dequit-



‘déclara au commisgair
€ Son état de. santé ne lai’
Voyager actielle-
tyeowsttis pur le po
2 eowihis par le gouver- |
SXaminer Cast; 9, Msclare |
qian élat de partir.Or |
’néa Castro, sous pei-
0, de s'embarquer sur
-Ye¥sailles” en partance











éte his seconae.

nuit, alteste Vesprit pervers des mal-
Orphée a battu Dineen par 2 milles P

faileurs qui jouent un jeu bien dan-

| 1/2, faisant les 40 kilométres en 2 | gereux.
heures. 44.m. 57", cesta dire en} Vieua soldat, je ne saurais ié
a ___ | prés de 11 ” de plus que Saint Yves |mouvoir, encore moins m alarmer
7 PHO § jdans le Marathon Derby. [| de telles mesquineries ; homme d ex-
ee | emcee : | périence, fen fais le cas que cela





Le PTOI

ience Présidentel

























[mérite, car je ne suis pas facile ob

sINlouwellistes .
_tromper. Hs se trompent eux mémes

2 , ne 2 | diviser pour régner,
por Nazaire (vole Guadeloupe); | gare Same anes, al Ae eee eu homme de_bien, oul pére
Castro proteste contre Pexpulsion, |S, E. -e Président Simona entretenu, |2@ famille honnéte ne descendrait d
Santeny (Seine et Oise) 10.—L’en- | dimanche Paques, un nombreus audi- [8¢ sérvir denfants pour une wuvre
‘Tquéte 4 laquelle a donné lieu Palter- | | i mauvaise, laquelle tendrail & en-
rissage du ballon allemand prés d'ici, |

toire et surtout les chefs de corps de]
la Garde du Gouvernement convoqués | traver la marche paisible de Verdre
a permis de découviir que les deux | 4 cet effet. | et de la sécurité publique.
adronautes qui le montuent, avaieat| “Je vous ai appelés, officiers su-| Au nom des.articles 20 et 21 de
enleur possession des phutographies | périeurs, pour vous répéler quej'en- | la Constitution disent les placards,
du camp de Chalons et des plans | lends voir progresser l'Armée Hai- | il faut se déterminer a agir. Mais
a'ouvrages militaires. Ces deux indi- | dienne dans la pleine conscience de| qu'on lise aussi lart. 22, 2e alinéa
vidus sont mainlenua en état. dar- | ses obligations militaires Je veus at-| de cette méme Constitution qu'en in-
restation. | firer aujourd'hui votre sérieuse af-| voque si mal.— La peine de mort est
Vienne 10.~Un journalde Vienne [| fention sur trois principes fonda-| abolieen matiére politique,e est exact;
la “Gazette Universelle” dit avoir ap- | mentaux de la carriére dusoldat. | maisquandon déchaine la tempéte,
pris qae le Japon est sur le pointde| Pas de signes d impatience. Quelle | il faut aussi songer d la part de res
notifier 4 TAngleterre con intention | que sole la rigueur du service, dés| ponsabilitd qui incombe & chacun
de dénoncer l'slliance quila cenclue | quon a une autorilé supérieure d sa| par cette méme Constitution tou-
avec celle-cl en 41905. | droite, on doit se conformer & toutes | jours,
Suez 10.--Le paquebot “Admiral” | les exigences du devoir, sans jamais| Ne portez pas un homme bien in-
tsortice soir a t0 hrs do canal de | manifester lemoindre sentiment d en- | lentionnd, qui vous aime, — ef qui est
Suez, Latraversée du canal a beau- | rut. | bien armé--- dentrer dans la voie
coup jatéressé Mr Kuosevelt, Pas de signes de désapprobation. | des rigueurs. Molle serait la ville,
Anvens 10.—Le nouveau paque-| Lordre Tun chef doit dire exécuté | voire le groupe dhommes, qui aurait
bot de la.Gie Redstar “Lapland” est | avee une obdissance passive, sans dis-| velldité de se soulever: fen ferais
parti d'ici cet aprés midi pour faire | cussion, voire une critique subversive | comme le chat des sours,
‘son voyage 2New-York. Cestle plus | de toute régle disciplinaire. | Jesuis Vennemi déclard des exé-
grand navire quisolt encore sorti du} Fas de signe d'hostilité. fei cest | cutions sommaires; mais si lon se
} port d’Anvers. Unefoule enthousiaste [insubordination portée a son plus | révoite et que fon soit pris dans son
‘Ta saluéAson déparh, haut degré et gui appelle toutes les!
~ Provipence (Rhode Islan te) 10.~ | rigueurs de la répreasion légale | gion prétend invoquer, des cade-
Le imaich de 20 milles entre Sainte | —Ce que je dis du militaire, sen-jvres qui résulleront ile eetie folie ?
Yves et Maloney s'est terminé par la | dend ausst-tien du civil, dont la dis | —Lise2 mieux lu Gonstitulion Mes -
victoire trés facile du gagnant a cipine est-réglementée par les lois.| siewrs les amateurs de’ placards. Je
Marathon Derby. Saint-Yves dasleSe} Je vois que des afficicrs qui ont | veux encore dédaigner voa petites ma
| neeuures, mais prenez-gurdel.







railles avaitan tour d'avancesur Ma--contrevenudleursdevois.o pres avoir a
loney etila termind lacourse en 2 h.: éé livrés ala Justice compétente,; Les chef's de parti dont vous devez
et 20 secondesavec plusdetroistours | ont éé rendus d ta liberté. Gest dé {respecter les noms, sont des sou-
d’avance sur son adversaire. Le vain. | plorable. Le militaire, alors méme | tiens de mon Gouvernement; aux
queur a été. applaudi parle public! quon ne frouverail srien de grave é | postes diplumatiques qwils occupent
composé.ea grande pattiede descen-| sa charge, est encore passible dune | a Pétranger, ils sont au dessus de
dantsde francais trés nombreux dans | peine disciplinaire qui varie de un’ vous. - Vous vous fourvoyez donc le
cet Etat. 'd& huit jours d emprisonnement. mentablement. Finissez avec cele,
Lowpags 40.—Qua majoute ancune| Messieurs, c'est aujourd hui féte| «A bas la Chambre!» a t-on dit
fui ici a la nouvelle de Vienne disknt dela Résurrection-du-Christ, Que te” ‘dans ces placards? Gette Chambre est ~
gue le Japon a lintention de déuon- seit pour le pays. aussi, une renuis-, encore la pour deux ans, Je wai pas
cer son alliance avec |’Angleterre [| sance au bien.Nous avons trop souf- couru apres elle & theure des dif-
‘nes’ast produit aucune friction entre—fert_pour ne_point souhaiter, pour ficultés, ce west pas maintenant...
des. deux gouvernemants et le traité ne point vouloir fermement.un ordre: que Padmeltrai quelle soit entamée, -
ne doit expirer quien 1915: dé choses. nouveau qui nous. fasse Hille concourra avec mon Gouver
_Bostos 10.--Le francais Louis Or- | une vie nouvelle, meilleure, plus di- _tement ax bien du pays : e
phésa qui aye Cibot papa la course | gre -! — --dravailler avec toute gue"
4 pieds des 6 jours aa Medison Squa-| On ma apporié des placards qui palais; je saurad ~
teGarden s'est rencontré aujourd hui | ont été semés cetle nuit par la ville au dehors.
sur la distance du M aalhoa avec Pa}





Le fait de se servir des ténébres dela

; cour ltée qui~croient quits: se ‘pourront pe

propre filet, que dirata Constitution —_
Schall avaient été les detent

© Les balles n'ont pas d'espri
— it pas a eaprty concession; ile ul dle ete

net-en note >. elles néxsavent : | dane & :
choisir. eon ae d jourd' hui dans Lone aa
. : = : ep a og 350881 gdvoilg cad
te vous Lai maintes fois di po prite i oe ae . — ens dal
~me plais dle répéter : je veux ere le | seems ancora un grand noul
ung

pére, le frére, Lami de tous. Pas un ac EVE UEP: | hear, a Veal [ly avait par
cheveu ne tombera de ta téte Tan) TRIBUNE PUBLIQUE 4 p
citoyen; pen. venouvelleda garantie. Eat nn du Genera
lle.. Pourquoi. voulo ‘nage faire
utrairenrent-d-morn- Temper a-
ment? ~~ ite

On dit que je suis trop religieux,
Soil. Mais sachez quen faisant le si-












MEDITATION | He pa Be
anne ve fut dinstimoossibiln faire |
Les négrtphobes onl sivsouvent par-| gpa vio :
_4é dune prétendue abseace de tout es- Quelle ivonie du soit ! p g
prit de sutteet das sociation chez notre | vvaned par le Géiéeal Nord pour ex- p
race,que uous sumbluns voulole ¥ cl: | yiguemson actios bentale Inéyguilable, | é Vowleait ti















ne de croix d une inain,l autre reste} » ~Mmames 5 ini i i
Whee pour (éloupille du vanon. Dans Bo eller combi , dtassoiations lone |{ougierement injuste; celui de Ling: pu Crivenion—
Oey § Pile CU Caner. Sj tbe ellet, combien wassociatons 108") cies fiaancibre des premiers cette 7 103 ljitleas, jeg

ta pribre, je puise
rage nécessaire
dktat, La -malveillance ne saurait yindusivielle, existent? Est-ce quail y
avoir. la protection de Die. Je suis (8? Sont-elles prospe ves? Drassociation | pssion politiqdeavalt mangé sou prd- | dernier ae
duns: la bonne pole—et pe‘ la ferme Be p o ‘ ) aed pre enbintd Nous avions cublié de dire | vention, : . oe
conviction de triompher de tous les Ort-au Prince sont™probamenent: (68 toe te Général Nord fat lai méme un Not Les howimes d'pug
+ . seuls groupements haftiens sous la for iti ‘@ de lomavre Ho ay alg
séditieux et fauteurs de mal. me de soestés anonymes qai out été des initisteurs de Lasavre. puedes Chimbres, by S34
Mes amis, nous ne-sommes—plus'}apréés at qui pr ospérunt. ; ne Le grasd etsi, puissintGouvernemeal République, nugiront pou
ny oy é ~ eile he ‘ wer bpear np et wa rp bp ee * a ty * ; 2
sous le Gouvernemeni passé. Com-| Lassociatiow hatdenne mit bis les armes,-aerétates, travaux 5 - read tenis de comm
vo eceeeett . . * <. . ‘ + pwyite + ve x upie ay ALLO : OSL He :
prenez-inoi bien: jewenverrai jumuis | tueusement possible. GC les rails allieut mourit ae ee Cae nee a
arracher les gens au sommeil de la} qu’ll faut retenir. Rive | pane’ du bog de WN GRniys Nopelane i as sa
nuit pour les condwire d la mort.| Un jour de Pan 1899, otus hardis pV cash bGhadigdie.
Fe pi Pits, cee Oe EE oS One OO usebs BI 1S Siroles de Dien salts le fitestimpatable dda 7 UO4-Haliovaur en medi
Liofficier qui commettrait un tel for. | que fous, pousses pat—es- paroles pei vision djuee “3 hiieds iagli- | UUs Pexemple dav
‘fait,sera jugé conformeément a la loi, | S4uasives et comperentes dts fervent dee en rie Lea bea " vate sar | $0.8 de nous allies d a
tJ UGE ; cut td onsir Syalr: deter! | Late poagdirkger fos travaux ile paras) 80 8 Ue HOU aulres das jag
quel qu'il soit. ~ Il faut faire, aw{@porre du développement indastelel |) of ant oe que nous ontatis tiens. Affermissons 1i con
‘contraire, le-bien que | se de chez nous,—uous voulons designer!in | CHevemeat. Lou Ce ae pou de 108 60 Er es
ke 2tE MEN Que JE NE CESSE Ee génieur H. Thomosset,- quelques hai avancer,est que t's Price, Doret et Pas: ee neat bles Dont
. ; * t FOUL, t 2 Cre . : * ei 9 i 4f ps; 4 ee
Fens sassembidrent aa CapeHihiea | (i8, utlement seconds par Me.Pho ages 4 des. étrangers, im

la force et le cow-

dées par des -huiliens daus ce pays, pat | pag Pachever | pa. Suuollu i i

co . He | C!s Par Ges Ne ens EB) § res. dachever leut, ausre, sappiquall le premiere ledre :

atdehe de. Chef | exemple dans te but dune explottation |e yy), a sontanry Le Gouvernement du | chargera, p ce
GeneralNotd aveugle alors pat he | tall con







































ast done fre
est je polity















Renongons & nos funestes erreurs | poup réamir leurs moyens, top fribles | M48set, se sont acquites avec compe COM OTs tes HEINES “UiX
passées. Dieu vous a donné un Chef | pris séparément, dang le but de erder | tence et tue partite honorabilite de lay iéchler’4. 5 eG
bien iatentionné; respectez son au-| un tout plus puissant,poavant lear per. | Gche a eux contice, Le Gouvernement vais ul payer @ 45 009

a VeSailt, VERE RS 2 pamaprel at reste deur devpip. 7 Wiséra j isa
torité, . metire de construire un premier che- | o! les peuerctapt, est resté leur devoir, davis (ae Pack de Gee Bisa

On parle de « peuple souverain », | ain de fer en Haiti. La cle da Chemin | eroyons HONS JusYn a Ce jour Suppo. Sears en comple i netivild
Oui, mais Lautorité établie est la|de fee daNovd prit_ualsssance Les | Sons die G2 sh ab es unalveiliints. qa po ee or 8 45,000 or pe
souveraine pur excellence, puisque | woms des~haitiens yal s ebuect dois; iusinuzat que Vabséace if intéret du y PAYEE 90,000 or p
cest ce peuple sourcrain qui nome |

x * : ' ify Or ene yi Piasye pee eyer = t & . ; ¥
rendez-vous poll Pesdeution de ii pre | four nement d alars ee i par ens qui Ee ore i a bret

, as vs M0 HOVOEESS oiare yoie ferrée du pays,aiasi queceny | weal des Wayans, provenall au hak Que | Anse oS GONMEEA Bi
Pautorité souveraine,el qu elie exer | Bays 4 | les ingsoieurs tirigean’ la construction | deze aux premiers actiousaines
cele pouvoir daprés les lois ef lu inin de fer ila Nord. Avec se

des quelques étrangers qui #dtalent f i ; i
ee : i assovleés a tine @avre si vraimen: nu- , adlenk leur Cisse Vane fcon trop pine ;
Constitution. Or je demande & Dieu, | tignale.davraient etre inserils es ledtres | élvange. Dsibesws uous ue vaniong | AEC moins, le trongon din €
matin el boir, que ma souveraimelé | dor gar les pages des asniles da deé point rechercher [es -cGiuses de Vars) Grande Hividre peut élrecom,
soit, jusgu'au bout de mon septen-| véloppeieut de la Rép biiqae. Nous Prd: inesgicable des iravaux. | Pestaare et 6qaip 3. Mt alors dang
nat, suns passion, protectrice des | ne les counaissons pas tous. Ullous at | Un jour le Président Nord se rappe hajtiens: R enous avous d
honneétes gens, sévére seulement pour | hasard: Cincinnatus Leconte, Johny La | de son enfant. Il eut honte, C'est emo, +--FLctevOnS- Nous HOLS
les nutlfuiteurs. Avec ce viatique nous) roche, Madame Lecouls, Tuvenno Jn- | hisloriqae, Le mauvais lat, fexploita abla ae os ecce iit i
ferons Vanek le pays toujours dans | Gilles,” Papillon, Lauristos buoche, | tion clopanta, Vinachévement da pre Publique, Cree essentnlement
la bonne voie. _ | sellurd, Si-AMuctin Dupay, SiAunad
On parle Cemprunt que doit faire Blot, Frank Dutton, Alter, Pasquis, °
le Gouvernement. On veut dire que | Keitel, Desjardins Laders. H. Roberts, |

a to GUS Gall Lucas Edmond Dupuy, Siephen Lae | aS GOUT: , A e082
ce sera pour le bien géndral. West | tontant. Arthur Petit, Tiresias S. Sui, j da réseau dau Jap & la Grande Riviere, | POUs ans la Compaguie da che
i





































































i
i belforts-et las_déus hiitiens, 1
i

mer chemin de fer, fondé par une ag | kilormetes Sg ee
+ ye . . : * 4 pehe
sociation vraiment nationale, Ini deve. UE Kuometriyne, cest A dire

patentun cauchemor. Ei fallait seu dés | OF par an ee assurer. 1e sop
+ . 4 ge LEP . aba pe
burrisser@ tout prig, Le délabrement FOUL COUTIES, ba Pecom gongs






possible; mais persuadez vous que si | Démostheaes Sam, Victoire Jn-Dipliste, | les cternelles réclam tions devalent étre | fer du Nord. Aux Be iard, D
je dois faire un entprunt, ce ne sera | P, Fuiney B-St-Vietor, Detly, Beroadio, palureliement ddsagréibles & son es- | conteleur droil! Accerday
verles-pas—pour élre gaspillé, muis|sans onblier Heuri et Gaules Thon pus op assOS:allOn haitienne Payiveg: |

dans Lunique but de mellre en va | masset. La « National Rdlrorts ag eaplal | ° clusif de prolonger lear Péseat
leur p08 ressources naturelles et ire Presque 100.006 dol iS oe Quer: ; cle 3 ipliions de dollirs dane nee YS couditions a déterminer de i

vailler «a la prospérité nationale esin furent réunis et le peemier che ' de combinaison.~ on parle d- Wamil- | iviate a Garde Savant
eneen . 1 & Baint-Ruphuél, cesta
Paur mol, jestime que nos Lona: | oO

Pain de fer de la Républiaae. adant da hops de dolaes! + achovalt aves $4974 Ventrée du haut plateau de Hi
vas : 4 ‘ap-Hatuien & la Grande Riviere eval: millions le misérab’e & “eretforig p44 PUL! OM Dau pla.ea ;
nes, par une adininistration honnéte, nan ane BS Ope ' pons r ve deits ne ee fa. 1 5t- Michel, eS oe
réguliere, dowwent elre en mesure de mussel, lingénieur elie véritabie pérve } Pent sel disavt protey ss son ne leur fit | Si alors cas vaillants haiti
pourvow. @ fous nos besoins . les. Pe | dege trongon, grdee aa efarufe du se3 pus iho wear d dtve enteadus- - ence premiere heure veulent Sa
venus du fisc ont leur affectation elne | ageocies ci-tessus Jdsigads. Mais ie | Lo & in a Natbonald millions deta ‘National Rail
seront détournds au profit d aucuns | concours expiré, davies s condngences | dios de sousirdee | evoluer, quails le fassent! wh
particuliers, — dl faut se garder des | firent défaut. Les recherches dy capiiius quelques valeurs do ges milllous en ord peasous gwils trouveront e
emprunis qui peuvent comprometire étranyers qui auraient da etre guhaclis | ou en piper pour moliger lex ef: ment des conditions moins”
Vavenir d’ Haiti. et attirés pir da foi et Eexempls don: forts pécaniaires des ouvriers hiidens ue.celles, slipulée
Conformons nos dépenses au strict nés par les haitiens et !ss éicangers de de ja prem ére beure! L Etat réctar Hou gre nous avons SOlk™
“nécessaire On se ruine & dépen prenom-dans— le ws, on aboaiissaient | le rembourseme i dec seg ova Hb dtp ad: Huilens
plus que..ses ressources — Nul, moi ro bes Y oriree: granites v plos.altie Baus Ges fous eet
as las Ga wie We doit: tout. orl “Bu Pires; contrite ; tr PO Seth BSL A re miei 6 beare-—devaiont
pas pit ; FUE" eetle unuere ubiquement palriotigas se ; “arranger | Quolqie ce ne soil-poln
cher a Vargent de la collectivite. ainsi qu'on oueaitda sacrid. r, contral
Aidez-mot tous, mes amis, d men rementd-tout sens ég litable, les droits

aller-‘comme je suis venu, sans voir des premiers -cilounaires, le Général
souiller mon Gouvernement par ai Le moment fatal de farréi des ira | Nord pouvait sendormir dorénavant
buns uctes condamnables — 4-vaux-arriva.Le Gouve a trafquilearent avee a uéardconforian
Officiers, et vous fous nies freres, je ému par la situaliow pre le } : ‘ é W nroris pansta-ges* he Hous empl ale
peux trouver en vous des auxiliaires | premiere grande entrepr natiowile, Panciens collaborcteurs. Le canchemar | leure sntvante, « a
eapables de raisonner, dapprecier et apportason concours, malheuretaement | da chemin d= fer du Nor] wexistait aujourd hai dune meilley
de’ bien juger. Ecoutez mos conseils (22 Gouvernement da Géndeab Nord ter i plas | tion “administrative, a ing
* ne 5 | nissait-son-action.bieaveilianie parlin-.| Mais, usavell, irodio da sortd. jes; sommes heurens\de lava’
paternels, vous...vous..en..trouverez. gérancededa-passiou poliiijne. Toure a millions de AO T Nios Fates 4 ie ‘ uD
bien. Aidez-moi, j¢ vous p? * a at promeitant de faire respecteruy jour les | devesus fas (Sill ioig da lee Bat 1D 4 :
teindre le but souhaité: le bonheur | valeurs versées parlesancienset eicoa Haiui Corporation » ne-venalent point) Neuvelliste da 23 Macs 208
voustous , tageux actionnaires, ilenleva aux ou- et le malheureux et chétif chemin de | il m'est tombe sour les
ab er-duNord veste 4 Licharge de [Elat. igler« Rorider





























































































ment sombres‘ians Vexdeution da eha
min de fer de la Plaine du Cul ce Sue,

























eens avatar weneqetete ste Vetaesenemeeeeinnrtentincann Sindee saat to wannteaeesn =






















, éole pour dé yriers dé la premiére brew
plus expressif :cé.pas tout magune qoi| poir de. voir dans lavenir la jusie ré- Ela costinus A dire ta at dé TO meis de Pvrie
connin couri,Je ne sais pas fuirjmoi, | compense de leurs vaillants efforts, | sagréible peéoconpution furcée da Gou- | Gayes placée sous mor
“devant les monaces, devant te dan eed ae feet nnalite auene vernement la Géuétal Norio bare Nib eomporte pour bilets:@
_ ger Je suis de ceux qui savent résis- | fut (rappee yee eS ee a ee 190%" a
“ter et. prégerent mourir plutot que de: et des avis lancés un Cup Hattien dens) eng gements, le Dépirlemant ¢es Tra | Je voudrais connait®
ae ao ee | lés-journaux et émanant du Parquet de. vaux publics a dt gecddei ler dacnaiser ia foreé-ces ehillress
reculer devant le deveir Quele 8a-\ ya : 4 ae : sedectier de pulser | quia lorge nian de
shent. ceux qui pourra “fF Liginover | la justice,merue dent les dépossedés de | & nouve w dana le sue pour amener les | momdatds Papp wilok
chent, ceux qui pourracent ¢1gnorer. | outes les fuudies gv ils vouluiewt-séule- | vais wu-moins. a0 ceatre du. boarg de | ressint journal, lacomp™
Apprencz leur cela, vous qui eles | ment avoir la vellditéde se réanir quel- d















Tietal Rortroad + —r'ayant-patenie—ses for: ¢ 5.810 21.











la Grande Riviére. Ils y pandtrécent le Syrier 1'était prise 1
19 Octobre 1908 grace anx ellacts te-| sion da Gouvernemey
agoa ties de slope de Vine Auriez-vous vould F

i
|
i




heureux de venir mentendre el que que part!
se.suis toujours heureum de vow ee La passion politique tators—agissvit
les messagers de mes saines | ainsi, S: ua Mousieur Will, Hil oa



*

; pleur Thomasset,






CE

2s

Page

oe, coMpta

vou

yrande et pi

ue des
dallumer |
ouloir gu'u
iriment d
tellement le
Lele sont ie

us tes

usseries encore
‘ar-malgré les
avileaw éb |
novembre a décembre,
babissemont du pus | ten une. a
: | 5 | ta ligne des chemins de fer des Gonat-
_ s | ves et que leur frére n'aurait pas trou.|
pier dont je vende:
ug, est-de bidels: $
arg 5-810 21 dépasse de
a r én pro:

ts dol

Hots @ 16 106 5

Wel : de. jab

billets (824,581.17, Gos.
qaeraient une: plus-value-
pattie des cafés n’était

“|

‘

He, commercial et littéraire,
Sige définit aingi son but:

Lidéal 4 nous, est de voir la
ue -jour plus belle et plus
us fiére, plus
eses fils et plus respectée de

Ez
Mais, pour quail en soit uinsineus
que lea _haitiena doivent s'en -
anie franchement, faire taire
la voix de l'’égoisine et des pré-
Eb! oui, pour que
, faut que tons admettent qui
ai qu'une seule race; i]
politiciens cupides
es rivalités de villes,
ne région s’engraisse
Une aure et régente

teste du pays,

de suce

tite tribune publique

jal de ea,
ous apprenons avec

8s lravaux

ondy ¢.

projet
aul

resse

publics, présentera a

de contrat de chemin

nd bien av pays, a

soi dpogeenee. Il importe dene
OL. éanplus { fe
ane chai Blus 168 afin de per

; ier, dy

1 UX derjtg 94

Semuine sainte ayant}
sot W eat ‘pasaux pra
i
Ment py
en

Heme

De reste. on Chef d'Etat
edu Genéral 4. 'T. Si-|
t ‘Negliger les intéréts

accorder leur haute

tieux que le
& peut que classer,n’a-
besoin de ees sartes de

‘Ja capitale pir vole de
Fenguit donc quo les dé
jvantes ont élé failes au dé
dovane des Cayes :
BBMLAT, or: @ 7.852 96
$13. 815.76, or: 899.931 37

19.356.93; or @ 98.084.33
s le but.de porter.alleinte
jndéniable et a Phonota-
nelignnaires de cet établis-
ateur* de Ventrefilet 2.
‘oa a-t-il été mal renseigné?
sement Je Président. de la
de-est Cayen, connall la
ghonimes qu'il a placés dans
be de service public et a
Hien financiére.
gerais obligé de bien vouloir
résente rectification |
trsuméro-de-volve jour.
savoir, mon cher Directeur,
tions (res distinguées.
a. Dorsvitis Jean, evosae.

Bulletin religieux

ergane du Clerge vient de pa
‘doable fascicule (mois de Fé-
de Mars) Il est entiérement
u Jubilé épiscopal de Mgr
festun-bel hommage fwil a
ju Cap,

avec le plus grand inférdt la
des-brillantes ides donndes.a.
jon, tantici qu’au chef Hen
eet du Nord.
“LArtibonite

‘ve d'un nouveau confrére
thebdomidairement aux Go-1.
, sons ledirection de M.Adfred

7852-06

dans

la Patrie pros.

8 sentiments avec Teg
WArtibonite se présente dans
ut Wailleurs sur le con
s Wrais paltidtés— gans
ide parti ni de localité, ~
O8.sa lache dilfigile.4.
silat’ confraternel




























vat de chenia de
3 plaisir que}.
le Général Canal, minis-

Ouseil des searéiaires

la. République en-.

: Ont. Vexécutlon im-.
le fera un gra

ySiofy

de certains indivi tus, qui aujourd'hui
/ Vouent ane haive implacable aux Amé-
Ticains, parce qu ils n'auraient pas ob-
tenu une augmentation de salaire dans

lif de la dite euccession:

vé une siluaiion de comptable dans la
-meme-ligne, pour la bonne raison que
0e8 Messteurs avaient suspendu les tra-
Sous Oe
Nous jouissons.actuellement’ dans
fdout le pays, Cute pis bienfaisante, lente.
et notre devoir est-.d en bénéficier en |)
mellant en exéeution des projets pou-
vant aider an reléveient d Haiti
ro Un groupe d industriels.
‘Petite Boite aux Lettres

de sigaaler” lempressement qu’a mis





au curage de la rigole gui avoisine | ),.
notre -magasin. C’était une ‘infection
préjudiciable a Ir santé publique. M.
Cyrille Liautaud en donnant sitisfac-
lion au quartier, alleste sa bonne vo-
lonté de bien faire: ror
Nous len. compl
merciant.
















imeotous eale re

D. Demos. -
. &la Commune

Nous attirons l'attention de la Com-

mine sur liu présence dune pauvre

femme qui se tient constamment 4!’au-

gle des rues de la Révolution et-da.










“cevivetrined yd . : : Cette propriété
renvoyer 4 hospice recevoir des soing | (ot! Proprieté, te

humanitaires? -V,
coke PALO
Dans le sonnet de Mr A. Lescouflair:
le Disciple, publié dans notre N° de sa-
medi, reciiliez uinsi le dernier vers -:
Le Disciple ¢ealuit, el dans la nuit pleuea !
Mariage
Nous avons rega te faire -part du
marlaye de Mule Aguas Suing avec Mr
Benoit Valére. ~ La binédiction nup
liale leur sera donnée le YO Avril cou-
ranL én Viiglise paroissiale de Cavail
lon.
Avec noscompliments, nos meilleurs
yeoux de bonheur aux futurs épous.

Bonne nouvells
Nous apprenons avec plaisir tes fian= |
gailles de Mr Joacuim BR. EvGine avec |
Mi Lornvanna Petit, de Port-de Paix. |
a+ NOS chaleureux compliments BUX | oes de Penchére, cy
nouveans Hancés, «Des amis. i :
Départ
Dimanche aprés midi, un groupe |
Pumis a accompagné le jeu .e Chartes |
St loud jusqu’4 bord partant pour
New York.
Ge jeune compatriote esl” parti avec
le deasin d apprendre la mécanique.
-- Nos metleurs compliments.
Un Ami,














Centre;

deweuant et domicilie a















& Vendre
A Pelil-Godve.- Haiti
Joli 4tabliasement: Boulangerie a va-
eur, Mesuranl acizante-pieds de pro-
ondeur sur douze de large; divisé en |
troig piéees:une comprenant les acces |
adires et foursia Qme-la—chandiére et |
moteur—moniés sur plateforme ; la
troisiéme, dépdt de muchine a pas- |
ser In pate, d'un pétrisseur meécani
que, le tout marchant par une trans-
mission...de.irois..ponties et place |
pour dépét de marchaudises et. fa-
i le leul en trés bon état. et en
magonverie.. él ih élagé servant de |
logemem principal composé de cing:
pieces, un salon, une chambre, un c1-
binel de bureau, cabinet de toilette;
cuisine et salle a iminger; avee cour
eldtarée.
Pour les renseignements, s'adresser
aiMr AMEDEE propriélaire de le Bow-
ngerie @ Pélit Godve.
AVIS
Le soussigné, Viljoint Grosjean, don- |
“née avigail public, au commerce en geé-
éral-et-particuliérement—aux.co. héri-.
tiers de in succession de ses feu pere
et mére,qu’il fait abandon de ses droits
et. prétentions-sur (i les propric-
tds, indivises jusqie Mmalitenantpro-
venant de la dite succession, sauf sur
an emplacement, situé au ‘ Gaillard”,
qu'il ent & conserver, comme souve-
‘bir.dé ses parents. Soy o,
En conséqueénce, les autres co héri-
‘tiers peuvent s’entendre comme. bon























savoir:









bornde au sud, 4 Vest ef 3



estimnée a
















eslimné 4




pieds 4 Vest;
ord ef 123
Emile Théodat; a lou











2

route publique, ealimée a














‘de profondeur, estimda &



AM

H-sera-procédé le lundi que Pon comptera |
“| le truis Mai prochain, 4 dix hetres du nialin,;
NM. le Divectear, ~ Vai pour devoir | eo Vandience du tribunal civil de Port-an-

- , Prince, déant au palais de juctior, a Padjudi-
: Leslotm ch The ab A nrand cation an plus offvant et dernier enchériseenr,
Mote Magistrat Communal a procédor W@une propriété fonds et batisses, situde au

pelé « Vide Badére », ayant accés Su la
Lamarre et sur Ja route dy Poste: Marchand ; |

du pays, pour satistiire aux passions ; lear semblera, pour le partage défini-

yo Ansext Athault; 22 Mared 969"
oe Ve GROSIEAS.
Publications musicales
Vient de reparaitre la gracieuce valse
énte «Yvonne «,de Fernand Frangeul.
- Ka-vente chez Acde Mattéis, Place
Gellrard. et chez Vauteur éditeur, 95,
rue du Réservoir. ~ @ 2 dexemplaire.
_o» Sous presse: « Louise», mélo-
alse -dy-momeaulene,.










ourg de “Thomazeau, dans la rue dite ree
« Balaille », commune de Thomazeau, arron-
dissement de Port-au-Priuge et hornde : an]
sord par le sieur J. Daguerre, au sud par be
bureau téléphonique de la Compagdie des
cheming de fer deta Plaine da Cul-de-Sac
4 Vest par la dite rue Bataille et 4 |
le passaye du chemin de fer dala Plaine da
Cul-de-Sac. Sur cette propriété sont construe |
tes deux maisons convertes en chanme, com- |
posées chacune de deny pidees at éclairdos + |
celle de la rue Bataille par deux portes el une
fendire 4 Vest,.4 Pouest par une porte et une
fenétre; et Pautre, au nord, par une porte et |
deux fendtres, a leat par une fendire et a
Champ de Mars>=- Ne pourrait-ov pas | uest par une poste avec galerie de ce c0:8. |

quielle s’élend avec ses
dépendances, mesure environ suixante huit |
pieds & ses facades est el ouest et environ
cent deux piedsau nord et au sud,

Elle a été saisie A la requéte de Monsieur
Navigius Charles, propriétaire,demeurant et
domicilié sur habitation Dumornay Labonle, |
communeel arrondissenent de Poit-as Prince |
ayant pour avocat constitue Me Léance Viard, |
demeuranut a Port-au-Prince of il a éla do- j
micile au cabinet du dit avooat, 124, rue do}

Sur lesieur Laurore Janvier, propriclane, |
Thomazeau, par]
i proces-verbal de Louis Cliandre Posgnan,
, huissier du tribunal de Cassation de ja Ré-
i publipue, en date du onze Janvier de celle
année, visé elenreyistré leméme jour, trans |
fern, aprés dénonciation au saisi, au bnrean
| des hypothéques de cette juridiction |:
Février dernier-au volume 2h.
La dite adjudication aura lieu aur la mise |
a prix de six ceal cinquante gourdes, fixde
par le créancier poursuivant, oulre les char-
8 050
; Pour plus amples rencelznemunta;-v'adees
peer & Me Léouce Viard, avocal poursuivant.
Port-au-Prince, le 7 Avril 1909.
Léonce VIARD, avocat.

PAE SE mn TOO DPE TEER Dn AE RPM TUN Ye BURTON Hente

~~ Vente sur Licitation

du-dessous de lestimation.

En vertu dun jugement da irihanal efvil |
de Port-au-Prince en date du 3 Mars 1909,
i sera procédé le vendredi que on eampte- |
ia seize Avril 1909 & dix heures durmatin, |
en Pétude eb par le minisié.e de Me Joseph
Henry Hogarth, notaire expressément com. |
| mis a la vente au plus offrant et dernier en- |
| chérisseur, au-dessous de Ja mise 4 prix fixée
par les experts, outre jes charges de lens
| chére, des propriéiés ci-ayrés désiynées dé-
pendant des succession et commurauté de |
feu le général dean Baptiste Alfred Badére, |

‘to Une propriélé clotaree en maconneriey |
au quartier St-Antoine, imesurant euviron |
125 pieds 4 Vest; 1350 Voilsst ay Tignes iy |
aden 5 SO. pieds ausnd et 40 pieds au uerds |
Pouest par trots |
Aventes; au ord par fe reste de la proprieté, |
, 20 Uw emplacenient-comprenant: te -reste
ide la propriéié ci-dessus, mesurant environ
| 25 pieds de facade sur ime profundeur de 76 |
pieds, borné ay nord par Léon Montés; au
jp sud par un corridor; 4 Vest par Vayenue St- |
usBapliste;& louest par le chemin~Badére, |

. i ce

‘
3o Une propridté, fonds et batisses; sige |
g)
18 pieds au |
a Test par !
stir Tsidore;
t
i
&

}au Poste-Marchand, mesurant environ cin

au sud pac qui de droit et au word par une
@ 1,900
49 Une petite propriété dans Vendroit a
rue



; a
ouest par

Lois §








2 . ¥
ho Une propriélé anciennement connue

sous le nom di a Savane Valembiciins, de la

4 conlenance de deux carreaux environ, borne

an word” par Sadrac Hyppolite yan ad par
qd de droltar Vest par dastia Carrié et i A-
venue Nord Alexis, et a Vouest per Maria
Confident, extinde & si
Go Une propriété dy. sm.de« Corin a, ale
fuée oun loin ductart National, uesueant 3
carveaux 112 environ y botnée au sud par bs
béritiers Vallon, & Vestetau neat par fe
yeste de Vhabilation, estimgs 4 @ 1.000
‘Zo Une proprigté au quariier ‘1 Antoine,
avenue StaMichel, mrsuanteaviron 72 pieds
sur ladite avenues 82 pieds sur-lavenye St
Jn Baptiste; 400 pieds au sud et a Peat; bor-
_p née depord par Pavenue St-Michel; au sad
eta Ponest par Pavenne St in Baptiste, et A
Pest-par Badtre, estonde 4 @ 1000
8) Une propriété au quattier St-Aatoine,
theenrant environ 10 pieds de freade sue 72
pieds de profondeliy, borvée au inord par Sa-
i drag Hyppolite, & Pest par ta chapel: au
sul par Vaveuue Si-Michel ef 4 louest par
quide droit, extimeée & 6 GD
Go Deux varreaux de terre 4 Buuruon & #s-
trae. une quantité de 4 earreaus 4/2 qui
ont apparlenn a feu le cénéral Hadére et bw: -
nés_ originairement an nord par les ayant.
droits Dach-min et Mme Jn-Charles, a ead
par le chemin de Pétion-Ville et a Vouest per
les héritiers Jn-Charles, estiinés 4 @ 2 000
103 Us emplacement au doy de poste de,
Thor, mesurant environ 27 paset demi dé
fagade sur 30 pas de profendeur, burné au
nord par le wiand chemin de Port-an-Priace
a Léogane; au sud et 4 lest par le chemin de
Pord-Fervier; 4 Vouest par Dur frail Haute-
| fouille, estimé 4 % 2.006
Tio Une propriété, fonds et batisses, sive A
| Phoret appete communementeBadére wmne-
suranteaviron 8 carreaux 81,100, arrosée,
| plantée d’arbres fruitiers etde vivres alimen-
| laires, ayant bain de mer, bornée au nord
[ par le littoral; au sud por la grand route; 4
Vest par un petit chemin et a Pouest par les
héritiers Mérové Armand, estinée & deus
mille dollars, ey or P, 2.000
Aux requéle, pour suiles et diigences de ja
dame Angéle Solages, Vee Nélan Badére,
propriétaie, demenrant et domiviliéa 4 Port.
1 au-Prince, tntrice légale de ses eufants mi-
f reure Rossiui et Si-Martin Badére, assistée
pde Me C. Séjour, subroyé-tuteur, ayant pour
pavecal Me Constantin Benoit, contre ; 4o la
dame Célia Rémy, Vve Jn B Alfred Badere;
20 les époux Emile Audain, la femme née
| Uelia Ballére; 30 te sieur Céligny Ardouia
eh4o la Dile Angéle Ardouin, tous praprié-
faives, demeuraut et domiciiés & Poy Laue
P Prince, ayant pour avocat Me Camille St-
i Remy.
Pour plus amples renseignements, 'adres-
ser au oolaie Hogarth ou & Havaeat, sousei-
gne, ’


























































































































































160, Rue Républicaine. 460.

| Occasion exceptionnelle, rabais
iconsidérable, mardi et mercredi
}idet 14 Avril courant, sur les ar-
ticles de moJe, pour faire place
aux nouveaulées extraordinaires
quelle vient de recevoir.

Port-au-rince, le 12 Avril 1909.

Cabinet
de Me FF, LL, CAUVIN
Avocat,
7%, Hue des M racles, 74.



































ern a























za Cigarette 2

















ie wales. sewed <4 APE Re
Ge ‘¢ Mapua Hause Fier al

Garvicr New-Vork-Haerh, ;






snares Se py ag Atlas - devotees oe
. Par suite d'un-accident aux ma-
‘chines, le vapeur ALLEGHANY a
“dtrretourner-wNew-York-il—n’y





aura donc pas de vapeur de notre

boruée au nord par un passage comipun; au tye alae
sud par qui de droits 4 lest par un corridor | ligne cette semaine.
| et a. Pouest par les héritiers J. J. Audain, me-
| surantl environ 30 pieds de facade sur : pieds
& 2

Port-au-Prince, 13 Avril 1909,
F, HERRMANN & Go, Ayenta






M. Papailler Narcisse. 7 W SMITE




Pharmacien a. Port-au-Prince, Rue des Pall hin
Férow, ci-devant des Miracles, ‘No 7,4 Maitre: Tallleur, |
muaison.enter. prés la. Bangne, al hon: : grand Rue, 18 1, | : fh

neur de wae offrir son | ittionce 4 ses nombreux client
«Amer @Haiti> — | jue sa-maison-est nouvellemen

Bitter stomachique sans rival, Mé- lad i
- daillé ance Ee ottons de St Lowis,de issortie d'une grande quantité de
Jamestown 1907, et hors concours | Slagonales, Flanelles, Sheviclles et Casinirs,.

Exposition communsie-dePort-au-|-y ane réalle ‘supériorité,

Po onienae ace le p lus vrand sain par Dans SOB établissement, on trou
pare i Pius Be Part vera, ~~ comme toujours, --- les

' Yinventenr lni-méme, ce Bitter extra a
acquis rapidement la ‘aveur de tous les | lerniéres modes francaises et an-

amateurs de bon goat. Hl. est avjour- | -laisas.
hui adopté duns tous les cafés ef rea-
tauvants de la Capitale, en méme temps.
~-yw'il-fait-les-déliees-des-tamilles-qui-y
trouvent, a part une boissan agréable,
hygiénique, un médicament pew cou:
teux et facile 4 admini>trer dans toutes
les indispositiong résultant de dérange-
ments de l'estomée, de many de eceur,
gastralgies. etc. Il compte.aussi dans.
leg principales vi illes de lu province de
nombreux clients dont les commandes
sang cesse renouvelées, sont le meil-
leur lémoignage de son excellence et de
son prix économixue.

Aux cafetiers etrestauraleurs demeu-
rant hors ja ville de P6ért au Prince. il
sera expédié cles ée hantillons gratis de lus stricte surveillance : ils soul Pob-
cette: merveilleuse liqueur, mais tou jet de la sollicitude Ja pius bienveillan-
jours el seulement par (inter aire | te-et-hepius-ronstante pour-tout-ce i ae

concerne levr situation matérielle, in-
teHectuelle et morale.

Instruction religieuse.—Instruction mo-
rale et civique.— Langue et Uittérature
francaises.— Littérature ancienne.— Lan-
gue et littérature espagnoles.— Langue et
tlérature anglaises — Langue ei liltéra-












Collége Louverture.. Worms Helips.
| Couleur Lotus






Internat External.

Le CoLLiae Looyentuae estun éfa- 1 ceasmasssun oie
blissementprivéd’ Enseignement secon: | - —
daire Moderne, créé efi vue de donner
) aux jeunes gens une instruction solide
jointe 4 une forte éducation morale el
patriolique-

Une discipline a Ia fois ferme et pa-
ternelle assure le progrés des’ Wléves.

En toute circonstance, les diéves du
Cottéce Louverruns sont soumis 4 la











































de leurs correspondants a la uanitale.






















‘ay, Minérale naturelle
St-Léger=Pougues= St-Leger !











a oan Ye
HIPLDERZA «- APL eOTi6

ture allemandes. — Sciences mathémati- Rue Républicaine, a° 441, PoRY ae PRIROL
Sneces exeellents depuis 1670 ques et Cosmographie. — Sciences physt- é
ca ques.el. naturelles. -~ Histoire et Géogra-
Pour réculariser la Dieestion phie @ Haiti, — Histoire eat Géographiie
2 run | générales. —- Dessin. -—— Principe du Droit
« acliver la nutribon . iet Economie politique. ~ Hygiéne.-~ Nu-
Contre la Neurasthénie; -FAné | tions d'Agriculture.— Comptabilité et Te
mie, la Chiorose nue des Livres, — Musiques haercices
physiques.

: a : : : :
qronire a Dyspepsie, les mala -L’Ecole posséde tout ce qui est né-
les de Lestomac ef des InteSlNS | cossoire a la bonne exécution du pro-
Contre le Diabéte, gramme.
_ Contre ta Goutte et le Ruma-| pourtousautres renseignements, 8’a-
isme., | dresser aia Direction de | Etablisse-
ment,
_ Port-au Prince, 146 Rue du Peuple
Le Directeur, ~ L. C. LHERISSON.















LE FLACOW
PL 1.50






Trés agréabble a bore! PHARMAC IB SEIOURNE sae







}
les engorgements du Keurtes et Remises.— Bassin, bein entre deux eau. Til

tube digestif,
Embarre s gastriques
_-Constipations: ha
_bitneHes-—— —
Congestions, Atiaques
de fiévre,
~--Affections biliaires

et hpathiques. | -





RHUM DE LETOILE

27 Médaitlies de toutes les Napositions du Monde, y compris la Médaiile a Or, qu "L pient. de
de U Exposition de Jamestown (1907) :

[larque de 1’ toile
_______Vrai produit de la CANNE A SUCRE...

Propurr natureL dont la délicatesse et la finesse caractéristiques ne s’acquiérent q
fermentation « el ie distillation’ méthodiques.

LLERIE DE L

PLAINE DU CUL-DE-SAC. Be
DEPOT: Place de la Paix, a cote 6 de, Matti

ndes-tant-pour IHle-que-powr-tBtranger-seron



Arprbvetants at Epa genfans pour Haiti:





+ fp : .
Port-au-Prince



e} Alex Roberts & Co
_ St Marc

(Phe. Nouvelle





xml version 1.0 encoding UTF-8
xml-stylesheet type textxsl href daitss_report_xhtml.xsl
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss
xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
ERROR REJECT_TIME 2009-09-06T20:55:21Z
MESSAGE Descriptors must be valid
could not validate /var/daitss/ingest/work/UF00000081_14667/E20090906_AAAATT/UF00000081_14667.xml
File: /var/daitss/ingest/work/UF00000081_14667/E20090906_AAAATT/UF00000081_14667.xml
PACKAGE UF00000081_14667