Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text

























: 3 {| Direction et Administration — {
A _.... donee aa (On Mois.....06.-6. 1.75
ae A CHERAOU: be Ge, pope j Pont es PRINCE |i Mois......18 4.50























































Adres outes communications = -

ngle des rues Bourjolly et Fort-Per. TT wince re MOIST ITI oir" 2.28
_ 0. Box, 66.) p PROMINCE Urois tois.......« 6.00
| es abonnements partent du fe et du 15 de | cotta {Un Mois... 8,06.
| chaque mois et sont payables d auance. ; ‘ ETRANGER iTrois Mois.......4 7.50.
























petitioners | ames oe

|< Onzieme Aanée.—Ne 3157
| Mereredi,3 Mars 1909.—Port-au-Pr



voir exécutif était le premier défdn-
seur, le champion convaincu des li-
berlés publiques; maintenant qu'une —
ére nouvelle nous perraet de jouir de
tous nos droits, nous devons dans
Pintérét bien entendu.de Lavenir na-
sional nous efforcer de faire réparer
les- iniquités, réprimer. les..erimes.......
politiques, afin d’en empécher le rr-

tour, el, en méme lemps erwcourager

le nouveau gouvernement + nepoint

se laisser écarter de la voie droite,
persévércy dans ses honnes disposi-

Bn laveur des Assassinés du 15 Mars 1800

COMITE D‘ORGANISATION
Appel ala Nation










‘NOUVELLES DE L'ETRANGER
PAGHIE FRANGAISE DES



Concitoyens, — Notre histoire na-
tioniale a-souvent_ lé maculée, On y
vencontre des tdches de. sang pres-
que @ chaque page. Depuis ces vingt
|derniéres annéessurtout,.lon vest

CABLES TELEGRAPHIOUES

sINouvelliste>—





\. (REPRODUCTION INTERDITE) | appliqué d_pratiquer les exécutions | tions en-dépit des. flatteurs, des es-
4 sae ‘ sommaires avec la méme. observance | pions, des conseillers pernicieux et



fidéle et le méme respect religieux.
que-dans les autres pays on professe.
pour les garanties constitutionnelics;
ce qui fait dire 4 UERtranger yailleur, |
que la fusillade sommaire est une
imstitution- nationale @ Haiti.— Ce-
pendant Vhorreur de ces crimes wa
jamais été poussée si loin que sous le
leGouvernement du Général Nord
Alexis. On fusillait dans toute Vé-
‘tendue de la République, & toutes les
heures du jour ou dela nuit, dans
les villes aussi bien que sur les row
tes publiques, les citoyens de toutes
les couches sociales, sans distinction
d dge. de rang ou de condition
Grisés par le sang elle succes de
leurs crimes antérieurs, les barbures
quitenaient le gouvernement dele
nation, poussérent leur délire jusqe'd_
commettre les abominables atrocités | rement que notre traditionnel despo-
du 15 Mars que | Etranger ne railla | tisme gouvernemental est la seule ,
pas cette fois, mais qui firent pousser | case dé Ros mau ; Nous “VONS pen-
au. monde entier un eri-unanime | sé d& nous adresser dla Nation en-
depfproi.et @indignation, com tidve, tous, afin. de rendre notre ma-
La Conscience nationale qui désa | nifestution. notre protestation contre
vouait et condamnail, elle aussi,— | les exécutions sommaires, grandiose
pouvoir. et les 2 barllonnée.et. mutilée.— dut se taires ef superbe. pomp
mis pur les fonction tandis que les thuriférairesdu c-1me Telest Vobjectif quia motive la
—+ dans te-département=d s Linea tressaient dans leurs journaua..des’ constitution de notre Comité...Nous
re 'T gence fut combattue par M Gaillaux CGUTORNES de lauriers: aug vain=aions soumis notre” programme” an sence
ar la censure, 1¢ lew | et te poussée, p: r a7 vo scoplre 179. queurs du 15. Mars et.poursuivuient Président dela République ef il nous
tes du carnaval @ Lispontie ont 616 | wun suite dune sion ‘avec le | 4 leurs anathémes jusque par deld a pleinement-approyed. Il a été le
| la cause de troubles sérieux,qui out vapenr« Orléapais.» en rade de Mar |@tom etamémoire des vaiacu:. | premier-d-nous_offrir sa_colisation.
--ddgénéré en dmeutes, «SS seille te-vapeur «Ville.d’Alger »cou | _ Goncitoyens, —~ Maintenant quun , Gest d vous, maintenant, pauvres et
Gertains ‘grounes — mas changement considérable 8 est” pro-— riches, grands et pelits, d ofprir votre

a MTU aN groupes masqués ont) la aussildt, amarre a quai, L nistde es eb pelus
cherché a reproduire les scenes de| Grace au sang froid da capitaine et | duit dans la situation politique du part de contribution d@ notre wuure.

sil solivase aul a amené le| de l'équipage, toux les passagers pu- | pays; qua des gouvernements qui., Vous devez, cette réparution mo-
‘oi Manuel sur le tidne.— D'autres | rent étre débarqués avec leurs baga-. diapidatent | la fortune de Ultat, raleau pays. Le but. de notre mant-
portaient des cercueils contenantdes | ges 4 la main. ly aun mort, qui supprimaient.,parta.terreur et festation, en effet, est moins de réha
‘squelettes et chantaient des com-
Plaintes insultantes. pour la.mémoi_
Te du Roi Carlos et du prince Louis
pe. La police ayant voulu sop-
Poser a cette marcarade, ‘a foule ta

| atlaguiée.—Il y a eu plus de 200 ar-

intéressés, de tous les mauvais-cito-
yens.qui pour la satisfuction de leurs
appétits, voudraient nous ramener
au.long régime doppression, de ter-
reur et de sang dont la Reévolution
du Sud nous a si> heureusement dé-
barrassés

Dans ce double but :--- poursuivre
la réparation et la répression des
iniquités et des crimes de ces temps
derniers, contribuer &@ remettre. en
-honneur le-respect des lois..et des li-
bertés quelles consacrent, — nous
avons pensé a faire une manifesta-
tionen faveur des victimes des su-
turnales du 15 Mars 1908, et nous
whésitons pas & demander lLappui
moral et fe concours pécuniatre de
tous les hommes—deprincipes, de
tous.ies patriotes qui pensent since -

internationaux qui opéraient dans les
giandes capitales de PRarupe. Onva
pus‘emparer de plusieurs milliers
de dollars, produits des nombreux
vols de cette baride.......

Mapaip 1er.—La Chambre des Dé-
pullés a voté ane tol relative a la cré-
ationd’un grand théatre national.

Havag ter: — Café Guadeloupe: 128.

Les paduebots « Patagonia » et
“a Prins Willeni le sont arrivés.

Borpraux (ler. - Tafias Martinique
45/48: Guadeloupe 44/45.

Panis der —M.Chérons'estrenda a
Cheibourg pourenquétersurlépidé-
mie de fiévie typhoide qui ravage la
giruison. .

A pres Pinspection des casernes; My
‘Chéron consigna les débits de Cher-
bourg et des environs, malgrétes
“‘norabreuses protestations des com-
mergints, .
-oofya-Ghambtediscuta aujourd'hui le
_projet.de résolution de M. Lasies ten-
dant a br nomination Pune commis”

| Boston ter.— Hier au cours do
banquet qui lui était offert, Mr Phi-
lippe Buncau Vatilla, ancien ingé-
nieur en chefde la Compagnie Fran-
ease du Canal de. Panatna, a” pro-
-noneé un discours sensationnel.
— lLadéclaré:que le projet du’ ca-—
nal A écluses est ure folie et que seul
}uncanal a niveau de la mer pour-
fait réuasir. Son opinion. est basée
}sur les longaes études qu'il a faites
| 4 Ponama. «Jamyis, a-t-il dit, la di-
gue de Gotum ne pourra supporter
‘énorme pression qu’on a calculées
-etun jour ou laufre; ta rupture de
celle digue cansera une calestrophe
-et-detrairacie canal entidiemient, ea
moins de 15 miontess. Mr. Buneau
| Variila a ajouté qu'il était_psofondé-
oracle que les fngénieurs
américains ne paraissent pas capa~




































































bles de- construire un canala niveau.

_Pixin fer.—Le régent del Empire
Chinois.a adressé une lettre. privée.
a Mr Taft, président. éln des Etals-
Unis,danslaquelle il affirme que la
va marcher vers le progiés, €

ie eles yéfurmes que va faire sot
) wou fement rent aucune peusée-



sion parlemeptatre de 22 membres,
iv les abus de

Tetwenk com-
unaires de la régie
| eee.




























"M-Le Loulec,radical,est éla député,./a corruptionde contrdle des corps biliter la mémoire des assussinés qui
de Quimperle. o politiques ou administratifs, insti. sont déjé apothéosés dans tous les
" Aujourd’hui commencent devant | tués par la onstitution et Uindépen- coeurs, que de démontrer par le fait
a dixiétne chambre—correetionnelle.dance de la. magistrature judiciaire, que la Nation entiére condamne le








les débats de laffaire Jean Matti, ‘qui affamaient le peuple, emprison- 15 Mars, en piloriant les auleurs, et
qui s2 livra & des voies de fait sur naient, exilaient ou fusillutent “les manifeste sa ferme volonteé de voir,














Cowes ter Les appareils sis- | ses paroles officielles etquelques-uns ” nocturnes. Crest done une wuvre de
mographiques de lile Wight ont en- ‘e ses acles, a nous ramener at Te} aration nationale et vous wy fail- cn

rifs dovaniers. - __..,_{registré un tremblement de terre temps déja lointain o& Vexemple de lirez pus, conciteyens. _

Zunice ter.— L lice de cette | d'asscz longue durée qui se setait Lobéissance & la Constitution et aux Cest avec cette conviction que

Ville a arrété ane bande de voleurs: produit &cing miles, lois partait d’en haut éf of lepou- nous vous saluons en la Patria,

, Testa ior ee ae a2 Président dela République. eitoyens én masse, pour un rien eb désormais, nos gouverhants rompre
bapa von fer. — Le pré-ident| Ll ya d’abondantes chutes deneige sans formalité de justice. un autre a” déjinitivement~avec le~-systéme-abo-

ue dés son artivée |a Paris et presque toute la France. suceddé qui semble disposé, daprés minable des fusillades sommaires et





pouvoir, c’est a dire mardi, it de-
indera aa Cong: és la révision des







mite: |, ~— Quelle étai Hidde miltr Sosa pat et ;
poliligu eur

; vee ln TPE pei

HL lon

fe

Lo : 108.
~Le-« NOUVELLISTE » 5 assoctantcde-+ ids ? L via “UNE Possession |. : ger ul mMonauent eo)
decoeur, comme tous les gens de | coloniale : les Ae cé ébrer en leur me

bien, a cette auvre de justice, solire | Uers deg intérét conimerciaux de sa; NOUVELLES ULV ; mois proghain, une
aVeu leu pleneeaient pour 1ecueniit PEF OPO fue: oe ee : ae FOE:
™ Tes cantibutions. pécniatres deses MOG par — :
ta Or awenicain.... Prime 5647 - 46 %/s
; : : : rulement
ae os ci CASsemnD ete Ge mitiny or bridle sur la place de
- des ateliers; une | la Baixo lv eomme de 2856 en billets
RIBUNE PUBLIQUE vant les alt panels q de eing- yaurdes dont ou a deja ineieré
AIDUNE Fi wo | leurs droits iudividuels, droits) 1 valeur de G 112.350, Ila déja tis- | BeH, nous nous
—— ape Pate oy ae MT pun de-deeirculation..en_billets roses | HY OH NUE choix de vous p
« Haitl Vivea-t-elle ?> dans une situatio hhumilige WS @ViS tes 495 106 oe reoresentant dans vuole
Par M -CHARMANT; avocat; ancien député: av des colons, De sorte qne Lesclay Ti \uparavent if “avait été bras 6 nll ENVOYOU FOUS CO COVE,
Corps bball oo ee -Maintenua—S4at-Domingue” BYU OH gis aatre mule gourdes par la Gone exeuipluires de Hole vppel
j La méthodologie sociologique permet T7GS sous sine doenle forme: Tesclave | sisson parlementuire. a iplion ouverte par fe
d'étudier aujourd'hui. scientifiqguement | 8& Physique auguel etutest assujetts | or done ote retrallé jusquieian chil i OUS VOUS suUrony
biéu des questions sociales sur ies hed de 700 Ot persoires eri ” olde G6 6.356... ; tee | ® 1 cdlerité day
—tes on pouvait tormulér. jusq ans, on oh ihoral aque pes: it sur leg 39.00 A bord du «Nord Alexis a Ve i e oct liste He sousee
ces_derviérs temps, que de -simples | 2rauchis. Sur ces étres humains, plus Avant-hiesd ins iaprés midi, uaedés iu de faire leuir A notes
données, souvent ineonip étes ou meme | O8, MOINS HEgraMLES Pitre TOs es ee ee aie ion oo el | {uh OL.d teste que vous ly
incohérentes. La question du préjugé Ututions et tes coutumes, domitaient an eae P a Dér nb ah at ss a lisés, les tonds fi aitcout ag
les 40.000 colons planteurs. Ge diision HW Pep Preme ate Panis,

fle race, pat exemple,.en est une de Forres A ‘ fine, Hdmond Blanchard payeurcune Dé ‘ “oe

: t 4 sone eae 5 ECO ° “. A “Mv avec

celles la, et peut étre que.de toutes les{ De toutes tes influences qui concou- partembat deia Guerre etde la Marine, gréez, M. avec nos rene
eet

Ment, NOUS avons jays
lis ceux de nos co





















































































+ > + ri — " ax 3 Veet res e ‘ ‘* %
études que le a provoquees, avant la fent a for mer les WTS, le Agia pera Dieudonné Banwan. da gainer . ae es | expression Sincere
coustituuioa déhaitive ¢ Pment-d-an-peuple- deux-s vrlont-ont-en |) anid, ; averieuls da Poe aerauion,

j 4ahs : SEY %. rb 343 “ en 2 rae : im
sociale, fa plus substantielle et li plus tenon décisive en ce milien social: Port, et presi 6 pw notre sympehique Le Président, ~P_¥. Fp
méthodiqiie soit celle de Mr Linstart } Plallaence de cice et los. prévédents

aummandait d Arcoudiasement, proces WReception..cordi,
dait a liostallitiong de M. Beaumanoir L Association des inermbres
Simon comme Commandani en chet de denseiguant dé Port -ag-P
nos foress navules. . jours dermiers, Ons an

historigues. Nos ausétres é hiopieus nes
sur une terre of varbitraire et le des-
polisine fajsaient doi, ott clique tribat

Pradines Acoufounde par la société aba-
litionniste de Londres. ~ Un autre h 4.
tien instrait, M.A. Gharmaut, vient de



























Obdite oe . : ‘avail sun ferriloire. propre, s thel cs ‘ : ee :
de rééditer son ouvrage part en I ; purticulive, ie ite woe chek Le -Genéral -Argint, préseatint. 1s )-eo bution, saflirme-de plus ¢
sous ce tire: Matte vivra-t elle? Lceu- Se tO tat ee og EtOuveuu Chef aux matelols. etoliciers | Représenté;, luni park
vre esl presque exclusivement consi. | limes, ne puvaient eoncevele yal :

réunis, SeXprma jwusic.~ «Uommag-pde eon, Conseil -d Adinigig
daut yore élévation ace hiut grade] luteardidemest et olfieiall;
est la réedHi poise “daa vos” vettus-P par Phonoruble Misistive de
J applandis uu chuix quia été fait de tion publique, Me Marat. Glau
vous. Ei nou’ expérous que. par voure | président whouneur,
Save vonduite, vous ue qu pet. lr Joseph: y_prése
vdespistifier olay coullince de 3S i. | nistre les membres de sonfag
lu Peésideat Summon Qaant a vous, olfl- 7 ministralion, puis ébiucha le
ciers et inatelots, senérez votre com | suble prozramore de | Associal
mandant, obélssez.lul passionnément-en-|-~ Le Ministre Maat Claade
toutes circonstinces. [fy soi altilade | ces dames. et messieurs “de Yh
vis & vis de vous sera Lelfet de votre | qai-iui--dehet-—détre’ ley
contute a gon égard » « {a lonneat et jut h
A ces paroles, ie commandant Siman | aurout tout de concours dy
-répondtcomme suns ~ « de vous re- | meni et particulidvement le
mercie de vulre graciense préseniation. | il se rappelle avec émotion,
Ma coumination est une huspiration de | té, quilevl, une fois, au
S.E le Presi tent de da Repabique. Je | porter la parole pour, ane A
Sinrai done, par i Sagéose, widiiter de | pareille dont le bat surtent dail
Lhouneur qa'iio’a tat. Je erois pou- | nis ea aide aux justiuateurse
voir compier sur |appat dus antorités | ves bulloves prr les vents de [7
supérieuiet yul mabteront an redres- [Association est done: @
semen: des abus.qabpourraigulse cou) Livtes maine.
mettre ich e Le champagne coula et lon §
Apréscesliscuncs, M Montés, comme gticé d’ardear, de fui et de
représentant da Ministre de ia Marine, | pour la réussite de ’ Cave.
unt ce hingage au pouveau Comman- |. Ka avant! Mesdames, Mes
fiction ou un danger pour ceax qui li a ew bes nitortiés: . pene es he ‘Eavaat = Ay
apquerontl prs de vous aider. Tout est | ~ ve
‘ Juges Consulain

composent. : ra : }
: : : a Pefdire dans nutve murine. Votre t-
Nous venous de présen'er | ebrnche, uf a, dis nous tachonsde|— lier uprés-mitti,outeu be

exisluit des iléréis supérienrs a ceux
de leur-tribut;-tent-coummed Anghes,le
Frangaiss Alem iad ou ¢ Amsricain qui
subordoane | intérét-particu ier de sun
district ou de st vomuane a | iotéré:
general. D'autte “pity qiiel gaiire de
Hens rattach dewt le plinteur corn
ou breton, de com nerg unt burdelars ou
nantos a ta colonic de Suint-Domin

gae? Des liens parement malérielg~
| Saitit-Domingue u était pas pour eux
une pulrie, mais un chimp d’expioiti
lions, Pous-tes-souvenifs, ius les sen-
‘liments que resuine | idee de patria res

taient chez eux leure murte, Jui pose
les prémisses, le lecteur ea déduira les
consequences inivit bles. [oe en ex

planers que nveay lax fate jaments-
Tes 6b SGinara its dad ce peuple duane
au moude GiViise We VNR int Sree ieiE,
él cela avec persisieace,

li taut develupper enive lea hom 5s
Pune ne piys poury ils verivent a
jormer une assuciiion nationale, un
peupie, un Rial, des iddes, des senti-
nents el des intéréig communs. Sang
~ge3-liens réels, lu sociém devigat une.

erée--a-étude de cette yrave question
du préjugé des races qu on auraittorid a
border avec une sorte de cralnte res-
pectueuse, inais qu'on (ou uiscuter
“ poséimenit et sérieunsementy comme.va.
fait Mr Charmant gui en a indiqué les
causes eten a montré las cunséquences.

Le livrede Mr-Charmant nest pas
seulement philosophique, il est aussi
historique dans une large proportio.

~~Aveo~une grande abondante te fiits,
appuyés de citalious,! auleura retrace le
FeciLdes.événemenis qui eurent-succes
sivement pour dénouement: 1 Vactedu 4
avril 1792, Qe le déerét da 21 septem-

—~bre 1703/3 enfin facte mémorable du ter
janvier 1804. -

Selon qhe Lindique la méihode ex
périmentale, sr-neus--devuns.chercher|
la cause, la rdson d étre dune. mstitn~
tion, d une cOMuIne, Vvolce tin prejuged,
dans des fails tangibies, 1 nous sembie,

“comme du reste fe prouve M. Uiar
mant, que lisimple préseuce. en Ams
rique, d> deux races dilféreutes, | une

“_polre et esclave, Puutre blanche, libre
el propriélire, dévair engendrer- entre
elles le préjuge de race, le préjugé de
couleur. [i news semb'e en outre que
ce prjugé ne pouveriise manilester que













































































































































































































contre la race esclave. C'est la uu fait} du milieu social v diate nees et ob | +7 : He par notre déeane, PtHOuS risaliires au local du
général dansUhistoire-des-peupes-an-/ oat vec Hoy angétres, Ua sit l'éduea- Tnent at notre wnonane y ious: de Comment Out été. élus
ciens et modernes.. Danstoute-LAméri PUON sonia e. quis. avuent.recue, ou ume Teeiii 3 a ait oh We an © €8 Mr :

que, & Saint Domingue surtout, sur-ce [eounait les pricipes asxqueis sont | ido: vos. racer roms seroat teas ee

trone étuienl venus se greffer d autres | été formeés.: préjuge derace erprépay AME VO3-pPeseriptons Seron Hone ere gy :



culdes, » Joseph Gara, Th. Dossous, Al
eJe bois amon tour, répoudid lala} —enpet, F- Mendés, juge
le Docteir Bianchi, vous dire aussi Tous nog compliments aux
quelquesmol #-ehef de division a | magistrate. ae
point de vue de race ef au pomt-de-vue (presque restm’ ma pensée. Votre rio : _Tnstallation —
11. Nrest-ce pas la, en ellet, le legs | Mination est, comme vous le croyez Nous apprenons que. lea
we Vanecienne “Spcicia culoniale a ~ une-—tasplration—dt le: dex CE S: Hibt t Actrtolne. Rim
bondtre? oo nnn nf AVOL passé ine partie de votre viedans és. comme. Sout
‘ll-est done aisé de remouter aux Vadunistr ition. Votre conduite dhier lt Police Administrative. ‘
causes de certaines leadances pestes: seracelle d aujourt hui Car je sais que, Nos.meileures félicitalions.
sives dui se manilesieat aa sein de la aoe ache ee gente collaboration, vous ~ Omission réepar
nationet-de-démontrer-lear caraelér hatio aldere?, WOUS L0US. @ protver aux | Dins-notre relation dela
atavique. C'est ainsi-qae.-daus tro im refruct ices ue hous ne-sommes | récemment a la Croix des Mis
~~eolanie; tour tendait a afferm des fuits politiques et sociaux qui fir. | FO) TOME NPes au progrés. Je souhiite | | houneur de S.E. le Présiden
péluer cet état de choses. Ce nest pas | ment la trame de notre existence na- flour les vous | comavindant le _uatre | Simon, le-nom de Mme Anmasiit
t€, vous serez toujours anime du cule, directrice de |'Kcole des

tout. On prit des mesures extrémes | tionale, MeChimant a signalé la guer ‘ , a a
pour arréter la eroiss:nce de la classe | re civile comme un eft et non.comme | 2°" ment de justice et de-probité:-quit Trea, a 616 omis au grand
| notre reporter. :

_ des aflranchis,sous unelorme-ov-seus-tne-cause’} ous a (Oujours caructérise, Bo
une autre. A partir du 18° siécle, sur | Je u'allongerai pis cette notice par littgemotit' ase ee scours, le kola fat | Nous nous empressons 4
tout dans sa seconde moillé, Vimpor- |-des citutions, Je recommande la lectu« Atbérie Elia cal * wines Dae ae —dévoude institutrice 5

anc lule des sang-iméilés.< re da livce Le Uae 4 CHT a * Charles br. ibre A nor ao pe

tance sociale des sang-méiés auginen | re da. livcede Me Uhormant-a-mesco nest Télémaque, Mare Montés, 18 casi. fee pe ea ?

~~ préjugés,; les p-ejuves sociaux, L hisioi
re nous apprend, e+ elfet, que Pancien-
_ne_ sociéte coloniaie se_composat—det

ute ois. classes: ies co ans lesalfrarchis
-lesesclaves. Leurs cadres étaient rigide
Ja démar salion était compléte entre elle:
et Dinégalitée étaitla iol commune: ( é-
tuienl trois groupes sociaux dilférents; |
“gétuienttrow races en présence, tant
les lois et les coutumes avaieut déve-
loppé parmi ces classes des intéréts op-
posés! Les institutions da régime.colo
nial la politique suivie & léy: » La
a pers

sociaux; esprit de division, de sepe
ration, (anlagonisine ; hin de classes |
setraduisant pik ti Viol Mice et Pexter-
mination . ab-encs tote d’unié au








































































—tait-de-pius-en-plos~ pir lear dévelop- | cttoyens. Veux qui aspireut a bien eon-










pemenut imteilectuel et laccroissement naltre le pays dans soo. pass) et dans taindant Lefranc: Appolon” et le -com-

de leurs ressources mutérielles.— De.) son état préseat le liront aves intée Bante Eontias eat oe

celle politi jue de-restrietion-procé ten oT ivee- prow Gest une auvre forte, | 4. er 88 compliments au Gomman secu:

Jes principales consulutions et ordon- | courageuse scientifique, enlin dune sé- ANE Pesam noir Simon Un assistant Le Hepner o OM! can

nances réicigées sous le gouvernement | riease documeutuion. L’auteur s'est Pour le 15 Mars. avec un trés long et importal

de Louis XV. Mo Charaiaut les vw com- | attuché ou s'est eflurcs d’étre > imparca ao Part Prince 27 Foyer 190) | renta entre TEtal, 4 Bang
_mentées avec suit pouren-dégugerti- Pet vial, Cépendint, nous voudrioas ve MM - pone etl ae ae

dée maitresse, - pas y trouver certains tours. d'expres Nous avons | honneur de vougannon- a Bee qucttil é

e. a





SO Let RC Re ORE MEER OL TEES EEE ESE ELE EE ETE LETTE CO OOS ST OEE

. = — oe oe
M. Papailler Narcisse |
Pharmacies a Port-au-Prinee, Rue

Férou, ci-devatt des Miracles, No 7,
‘Maison en fer prés ta Banque, ay hon









AMportant
‘Elizée, proprictaire de-
tu Prinee, fait savoir a
sel urpenteurs quelle ta
Ss wulovise personne de vendre ou
finer uucotiide ses bieug=-nolam | 5









































































ae 5 2S ae eG
ove evanigelique a se poursieit tous
fon ATONE

des Posies







de rAd inistrasion Générale









ao - tment Thabitation située Jean Rubel. / L S personnes qui aa! Hall,
ee = ‘ort au Prinee. le 1 Mare 1009 | 47 Biter aon Mdde whe Heat Hi.





Avis

_ William Jean Moussa. Sysien, né 6
ripoltaumarnice thn UO lanier
1890, enrolé au me Régiment d
fanterie de ligne da Cap-Huitien, le -
Avril de lainéme aunée, annonce an
A [public et au commerce quilne signe
oe plus Jecu Moussu. nigis bien Wiliam
Mouss1 4 cause din Monsieur qui si-
gue uinsi, qui nest pas son parent et

S02 48.00] quire counalt méme pas.
: Port au-Prince; 26 Pévrier 1909,

‘ 5 y

ont adressé des lettres
a—Son- Excellence le
resident d’ Haiti sont
priées de se présenter
a la Poste, en nos guis
chets, pour receyoir

les réponses a ces cor-

daillé aux Kx positions de St Louis. de
Jamestown 1907, et hovs concours -a<-
UB e¢ position -communaledes Pieeane”
Prince, 1907, -

_Préparé avee le plas grand soin par
| inventeur lni-méme, ce Uliter extra 4
acuis rapidement la faveur de tous les
atmateurs de bon godt. If est aujour-
dhui adopté dans tous les calés et res...
taurants de la Capitale, eu méme temps
qu il fit-les-délices des familles qui y
iroovent, a part une bvuisson agréable,
hygiénique. on médicament- pew con

oy
le jour de la jose
aidre pierre Le
ckoon€ MOOI, 2g

d





ur N. Pressoir A
pecueillies par suiur \










: AYVi ~
uc N, Pressoir Me She Galwlle-Saint-lem--avoest bo ra ° leux et facile a.administrer dans toutes
cith goa eae A donne “avis au public et au_comméres.- respondances. ae les indispasitions résultant de dérange-
: ae a7 50 qu'il reprend Vesere ee--de-si—profes- | | er M: nee | OOS ) iments de Testomac, de mans de come,
ii Fortune 3 199.50 | ston-d'avocat, [Lapportera soin et dé- PO MEAPS POO, | gastralgies, ete I complecaussi dans
oe oO —-——" youetietit dans les allaires~ qui lui. se- neatnitiemnmiciommmmmamn | °S principales villes de la province de
@ 288.72 | rout confides nombreux clients dont les commundes



ti Deux cent quatre-vingt huit gour-
# soicante douze centimes. :
soussigné cettifie que le présent extrait
baforme a la vérité, sans erreur ni omis-
po eae.

sans cesse renouvelées, sont Ie meil-
leur lémoignage de son excel'euce et deg
s0n prix économique.

Aux caletiers et restaurateurs demeu-

Vonsullations: le matin de 7 heures
a9, le soir de Qa 4 .
Jucme



| | Banue National Rat . _











se vcore eticznncnnrnenronmmsercteteetiests tn nmegmcsencngeviettiinittitne iter iceteeceee erence irene penne eta ntsneceneneenetet rant hor a Wi de ; heen. anes sj

Pieane E. Jones, BO: an si Hle de Port-uu-Prince, il
pyicPiinve, le ter Mars 1909. | . Conformément aux instrnetions da Seta éxpedie des échantillons gratia de
oy ball , ; EPU9 Seerétaire d' Etst des Finances, la P}on- | Celle merveilleuse ligueur, mais tou.
| Aux indélicats mo que Nationale d Hf itia | honneur ding | JoUs8 et. seulement. par Lintermédinive
dénonce-eategoriquement la pra | ppepeg Ecatrrés FRaternité

Aidlcate &o uines gens qui former-les porteurs de Bons de Con- | de leurs correspondauts a la uapilale.
PHC CE, corte " * ‘ a

misent a retenir les Ne du + | REPUBLIQUE p'HAITI

Hetraitdes minutes du greffe
du Trihunal civil du ressort
de Petit-Godve.

Lian mil neuf vent neuf et le samedi treize
Février,an106¢ de Uladépendance, a neuf
heures du matin, au drefle du tribunal civil
du ressort de Petil-Goave et par devant nous,
Edmond Dérose, greffier-du-Tribunal--civil
de.ce ressorts

exci, teatime, hla ee



pons et. de. Bons fractiounaires de ta rat
Dette intéricure converlie ct conso'i- pat :

dée, qu’ils peuvent. se présenter a ses Cir culair 6 mportante
guichets pour toucher nne septiome 1é6-

partition (7¢) de dix pour cent (10 %/.) : ——e

sur le montant du coupan.Ne10, cons... Port-au-Prince, der. Aout 1908.
tre recus et sur présentutios des Bons, i...

Port au-Prinee, 17.Février 1909. Nous avons. Uhonneur de porter a
nna ma = volre connaissance.que nous sommes
i d ah O00 1 devenus propriétaires de_lu.grande

_, é Mangez (ius 6-palt het fapilation PEVToiLE» ou se fabriquait
yp tg ©) 4@ Rhein Bubancourt, généralement

sil nest fait avec la . _ fp apprecié. Le personnel des Usines:
Pillsbury’s Best | reste a notre service ; bien plus Tin.

La meilleure farine du monde; | génieuvr-agronome Chavineau Duro-
Gelle qui donne le meilleur pain; | cher qui, depuis prés de sept ans, di-
Qui produit le plis de pain: rige seul les Distillerie et Sucrerie
Le pain le plus blane: de l Etoile, a bien -voulu-continuer ti

te» que la Poste mV expédie chaque
ne, pourme les faire aboutir
enips aprés et dans va état mal-
eet parfois en lambeaux.
fon @abonne conime moi av jour-
fj oneveat le lire. Dépensant mon
Wie tlens a\élre au courant des
a choses qu'éxprime S.E. le Pré sittin tee
Simon depuissen avénement ou A compara la dame Veuve Dupont Placide,
ir. : piopiidlaive, demenraat et dongigilide A Petit-
Sauk indélieals.quils ne~-rme | Geave, laquelle a déclaré fenanceT, comune
int pas dans | obsfigntion de les dé- tle fait elle renonce pavement xt simplement,
pr nominalivement. fant en son nom qu’au nom.de. ses. eu fasts.
saad = Phy } Mineurs Scoll, Lelio et Sénéchal Placide,pous
Brie de Henne, iS Fevrier 1909. | ees derniéres ayec Vaulorisation de leur con-
D. Tuomas, ancien député. | oy de famille lenu le mardi neuf |. Pévrier
pociété Astronomique courant,a la successian de feu Dapout Piacide.
BOROLOGIQUE DE Port-au-Princs, Déclarail la dite dame n’avoir rien pris

a ion6 failés cé malin & 7 hrea. | i détourné des objeta dépendant de la dite




























Laat ‘ ae ag sucerssiOn. : pai ‘us Lene. remplir ses mémes. et délicata: .
on barométrique 4 0, ” 100%) 54 | En foi de quoi avons signe le présent pro- ‘ oi pam le pha s léger! _ tone Dans ces vondittens wi? Jone
ralure a Tombre.. os. sees 2003 | cas-verbal, les jour, mois et an que dessus,et Hour tous renseignéments. s'atres- ui a eté eonsners @ produit,
pile relative en cenliémes.... 78) signé avec nous aprés lecture (signés: Dane | S¢r @ Banesr CasTera. représentant qui a ele consacre par toutes les ex-

de la-«Pillsbury-Wachburn- Flour | Postéions agricoles et industrielles.-2
Mills C°, Minneapolis. Minn. » compris cellede Jamestown (1906seul
ssunnes eee, rhumayant oblenu une meédaille d'or),

pa dela-vapeuressesey 13 */* 90°; Veuve Dupont Placide et Ev Dérose, gr effier.
on du vetit......0. Est 50° Sud Enregistré au Petit-Godve, le treize Feerier

NG. ck caeeeneece. ,Stratas duel neuf cent neuf, fol. 149 case 052 du re-





ee : fant gistre Delos actes judicisires, Reeu cl ° | pestera tous Sne;mais il s’a:
sievenevessvcces Néant |) gistre Dies actes judiciaires, Regu cinquante estera toujours le méme; mais il s’ay -
jum de température d hier 31° 8° (ese) D Brive Wee saravtor, Boregt. Avis [ mporta nt pellera désormais FRA amo de
% #) SEA / â„¢ -iGl. oe , - 2 ,

an 4 21 3 sur _sigué) Me-Nelson——— a LE6teoile uu liiude FRhurm

PORE c eee e eee e cannes es O,

fBarbancourt Nous son-
mesa votre entiére-disposition pour
Lendcution-de-vos-ordres; nous yf tip.

: ‘ ’ i Pour expédition conforme, collatienné.———-
pbservati at HCP GTUCHHEr eas omnis bt grep hier en chef E. Dénose.
ues mouvements sismiques et eb nasiseoatesenintoanirtoinigeamn

Directeur derObservatoin, | Ubambre de Commerce Francaise
- Fr. Consrantix @n Haiti
Mblications musicales |e
& paraitre la brillante salse | Messieurs les Membres de Ja Cham
prondelless de Toureau Lechaud | bre de Commerce Frencaise en Haiti,







| La“Chambre de Commerce de
Port-au-Prince porte a
naissance dir -pubtic seul, son | porterons le soin et le zéle quy met-
président signe la correspondance | tait feu M Barbancourt, notre
et toutes autres piéces émanant | predécesseun,..—
4-de-cette Institution: — _ Recevez, M., nos meilleures saluta-
Port au-Prince, 17 Féveier (9007 | tions.

te Preident dela Chambre

































































sUCCés ), sent-convrequées er Assembide Gene | nna Py te
nis pe EK de Matters. place | rale le Dimnanche 28 Mars. prochain, de Commerce, Dépor : Place de la Pate, .

t chez Editeur; 95 Hie dal dans | il de ls Uhambre, 4 ree di D. DELINOIS. a edté de. Mattdis.
i oe yesempisite Fort: 1 Neares du malin. : se Raccie ome | amas PLS
rbalalira proc jainement Ordre di jour provisoire : Are | ie Maushournabtes Gedeloates OC
ie «Lucias de eran (#1 4 Rapport-du-Présidenbern Docteur ~ Gaston —DALEN COUR é = dasha Beals é dhe Vea
EE Rapport da ‘Préso: ie Chemin des Dalles, No 3% i SEVER New-York Hail,
aison de Commerce shemin des Dalles, No 35 % = wes ne

Madifications & apporter aux Statats;

Propositions qui pourraient dure fais
tes conformément aYarticle “8 du Ré
glement: lntériewre oe ae
Portau- Princé: 28 Février 1909.

Le Président ~ Paut Sanraiier.

Mod--€.-GUITEAT

se met en idremient a la disposition du
public poup. location des. articles sui-.
sy de loute (raicheur, pour ma-
riage, féles diverses, biptémes et en
lerremenis + . : .
es, Lenluves; Lamps quee ae
pliques. Fanaus, Verres de toutes sor:
les, Tasses, Napoues, Seruiettes. Ar-
geuleries ussoriies, Plals. Assieiles de



1 menses cine OY ae earn aentealiag
on er



Houneur dinformer le public.
merce eu particulier, ane j'ai
pur celle place, rie Marion ci _|
rue des-Césars;No 43° tine mai.
Pommerce.”- Monsieur Auguste”
Pt est le procurateur.
pu-Prince, J*r Mars 1909.
___ Dame Mencepts tanens-

Cansullations :
Malin, 7 49 lives... Soir. 4.4 6 hres,

En vente

Service Atlas
Le vapeur Aurai, venant de
New- York, Cap-Haitien. Port de-
Paix, Gonaives, sera “ici. vendredi

A dime ceee vy | malin. courant... partira—proba—~
Chez-L-¥. Langendoue blement daus la soirée po. r déré-

BIERE BLONDE mie, Petit Goave, Miragoane, Sa-
Hie: - ti | vanilla, Cartagena. Sante-Marta el en
de-la-amouse-brasserie-« Pabst » de Milwaukee | New-York, senant ke valle e
Par baril, 120 demi bouteilles or 12.001 et passagers
me douzaine demi bouteilles or 4.951 ge ne
Parhie marque Dana Cannliié supé« aes
rieure ), le sede 50 kilos Or & 4.95, La malle pour lEtranger (vid
Riz Rangoou par sac del0Ok. or 11 Jérémie) par le vapeur Prinz Ev
TEL Frievricu fermeraala Poste ———







*

| . Avis

rissigné, avise le public et le
fe en particulier avoir égaré
rire de 9 — é6mis je 419
re 1908, par M. G. Keilel & Cie
H de M. Etieune Fils, de qui je
= nl; endoss eu
Hai. de trois jours est accordé a







ee ‘justitier sa posses | tout tes, Pols-d glace-Caféliéres ti) i a) -Hvendredi 3 conraat, 2 & bres oréenes
evant moi” acacia Cabarete a Hinde de Me Charles WILLERY vendredi § eaurant, & 6 hres préciss

S adresser chez ivi Grand Rue, Pon!-

fe usPrince, le der Mars 1909. | du Portsil de. Léogane, ancienne mal- _INotaire public hs Port-au-Prince, 3 Mars 1909 _
AUG. AHRENDTS, [gon Biamby,Ne3 _ | 58, Rue-de-Port, 5a P-HERRMANN & Co, — agents





Nous. voila 3 et a. : “genres pow
elle qui souvre pour le ve bell eell MMES, “Feunes, ENFANTS.

-pleine de promesses. Elle nous promet, |- Les commandes des commer
‘en effet, bien étre et prosperité, pat KUL wants de lintérieur pourront étre |

































Port-au-Prince
‘i, Rue des Miracles, 21
FOUBRNISSEDR:

ia Grand Cercle de Port-au-Prine:
iu Restaurankde la Pan
* du Commeres
PH6tel Bellevue ~~
ade France...
qu Care duPort
~dy-Rar Fin de Siécle
« do Commerce
des Amateurs.
du Port
luternational
e la Bourse
de la Chambre
de la Poste
de la Gare.
du Palais
del Union
Larousse
Lavictoire _
Bourdas
Canta ve
six Caves de burdcaua
. Fonnives + Re Schau








paix et lal liberté, Vordreet Ventente,led © “Passes” ‘cal (e earch
travail et le commerce. ; xécutées dans 1 une semaine # supérieure, a
~™ Ba vues des relations~ nouvelles. 4p pres. ee (ea café couleur,
vont naitre et-se développer, il est] 43. enedes Bron! . asses 4.Cale ¢
d'une importance capitale que | ’on s’a- | jié superieure, lout
donne at étude Aes danigues ol ein ee coe Assiettes blanches
Tei PAnglais et , | Espagnol o¢ mn TH : -Assiettes couleur qual.sup.
premier rang cote au ipa + 4a é 4 ¥
langue anglaise étartdevenue indispen- i | [Pos oe oa es, blanes et | ;
sable en commerce, en voyage, en tit- [ ° : als ronds € .
_ tévature et méme en diplom ale. a ay ‘| coule: r, a prix dérisoires.
Pour, des legons.. a domicile en ces
trois langues, voir le soussigné, en face | qnuonce 4 sas nisin cheat: Porcelaine
ae eal terres. Bole le Gh. jue sa maison est nouvellemed | ‘Tasses blanches do,» 6et6. 504
angle des rues Montalais et Davee. assortie d'une con quantité ae 'Tasses couldur,douz. 7 eb 8 :
_... Correspondance — T Diagonales, Flanelles, abeviot le, cites Casimir, .eg i café supérieurs © com
I teach French and Spanish. une réeéllé si 7 “75 t Sieri jer, 1 por
Jos. Jno. Desce Dans son atablissement. on trou 13 laitet cafetiére CG. 44
rera, ~~ comme. toujours, ---_ le: it a métal, & partir de 4
lerniéres modes fr angaises ef aY | courdes ladouzaine - doubles coutar
. [-elaises
— —— oissons de premieres, marques,
Dr A. HOLLANT | Botssons cf Pr ae
exceplionne s, ainsi que tous le
4146, Grand rue, T48.
Médecine. Chirurgie. Acconchements, ° the sles du stoek.
Maladies des femmes.
Maladiesdes enfants. Eixpe dition eR la Cc
nee (Ons lialions : |
| Matin, 74 9 hres. — Soir. 2 a A, HreS. | qxpmmemmnenamnensransnesnnsemnenssessoeerinrsesesrat

i
|
L
\
t



we




sees TF ate

La Boringuen
|
:





Om lave et remet a neul toutes es

otces de Chapeau dans le renomme ! oo Travaux Typographiq

Etablissement de chapellerie « La Bo |”
niquen > situé Grand’Rue Ne 122, ep | “4
ire Administration des Postes et «Am | Cartes de visite a la. a

armes de Parigs,---Ewite CUEBAS
Prit-Godve - Café Locnare ~

AN ) HOTEL SAINI
ee vor

Jérémie + Galé de la Parr ome tp
St-Mare: A: Dalencourt —
Jacmel: N. Lafontant

Depa a Turgeas













a em we HF SH FS SB SG H



epenenestmamenors renee roast ita nt

“LEON L LIAUTAED. & Co
RHUM ‘DE ‘LETOILE

_Sirops _ poe __£7 Médailies get toutes les Hapositions du Monde, y compris lo. Mevanie é Or,
a del Exposition de-damestown (4907). _

~ degeal, de Bramboises, de gu MM
~yeiabre,de Crenadine,de Citron oe ae Entotle

af
it leursd Orangers, et IT waTuKEE—dont- oe eee ne cactus
Liqueurs fermentation et une | peice Se

——stters-Angoshira, 4: pisette, Uy
ARO, Pepper int, Creme a

Eau Sierilisée =
at de-PAcide Carbonique Liqaelis












eg



Full Text


xml version 1.0 encoding UTF-8
xml-stylesheet type textxsl href daitss_report_xhtml.xsl
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss
xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
ERROR REJECT_TIME 2009-09-06T21:07:14Z
MESSAGE Descriptors must be valid
could not validate /var/daitss/ingest/work/UF00000081_14632/E20090906_AAAAUZ/UF00000081_14632.xml
File: /var/daitss/ingest/work/UF00000081_14632/E20090906_AAAAUZ/UF00000081_14632.xml
PACKAGE UF00000081_14632



























: 3 {| Direction et Administration — {
A _.... donee aa (On Mois.....06.-6. 1.75
ae A CHERAOU: be Ge, pope j Pont es PRINCE |i Mois......18 4.50























































Adres outes communications = -

ngle des rues Bourjolly et Fort-Per. TT wince re MOIST ITI oir" 2.28
_ 0. Box, 66.) p PROMINCE Urois tois.......« 6.00
| es abonnements partent du fe et du 15 de | cotta {Un Mois... 8,06.
| chaque mois et sont payables d auance. ; ‘ ETRANGER iTrois Mois.......4 7.50.
























petitioners | ames oe

|< Onzieme Aanée.—Ne 3157
| Mereredi,3 Mars 1909.—Port-au-Pr



voir exécutif était le premier défdn-
seur, le champion convaincu des li-
berlés publiques; maintenant qu'une —
ére nouvelle nous perraet de jouir de
tous nos droits, nous devons dans
Pintérét bien entendu.de Lavenir na-
sional nous efforcer de faire réparer
les- iniquités, réprimer. les..erimes.......
politiques, afin d’en empécher le rr-

tour, el, en méme lemps erwcourager

le nouveau gouvernement + nepoint

se laisser écarter de la voie droite,
persévércy dans ses honnes disposi-

Bn laveur des Assassinés du 15 Mars 1800

COMITE D‘ORGANISATION
Appel ala Nation










‘NOUVELLES DE L'ETRANGER
PAGHIE FRANGAISE DES



Concitoyens, — Notre histoire na-
tioniale a-souvent_ lé maculée, On y
vencontre des tdches de. sang pres-
que @ chaque page. Depuis ces vingt
|derniéres annéessurtout,.lon vest

CABLES TELEGRAPHIOUES

sINouvelliste>—





\. (REPRODUCTION INTERDITE) | appliqué d_pratiquer les exécutions | tions en-dépit des. flatteurs, des es-
4 sae ‘ sommaires avec la méme. observance | pions, des conseillers pernicieux et



fidéle et le méme respect religieux.
que-dans les autres pays on professe.
pour les garanties constitutionnelics;
ce qui fait dire 4 UERtranger yailleur, |
que la fusillade sommaire est une
imstitution- nationale @ Haiti.— Ce-
pendant Vhorreur de ces crimes wa
jamais été poussée si loin que sous le
leGouvernement du Général Nord
Alexis. On fusillait dans toute Vé-
‘tendue de la République, & toutes les
heures du jour ou dela nuit, dans
les villes aussi bien que sur les row
tes publiques, les citoyens de toutes
les couches sociales, sans distinction
d dge. de rang ou de condition
Grisés par le sang elle succes de
leurs crimes antérieurs, les barbures
quitenaient le gouvernement dele
nation, poussérent leur délire jusqe'd_
commettre les abominables atrocités | rement que notre traditionnel despo-
du 15 Mars que | Etranger ne railla | tisme gouvernemental est la seule ,
pas cette fois, mais qui firent pousser | case dé Ros mau ; Nous “VONS pen-
au. monde entier un eri-unanime | sé d& nous adresser dla Nation en-
depfproi.et @indignation, com tidve, tous, afin. de rendre notre ma-
La Conscience nationale qui désa | nifestution. notre protestation contre
vouait et condamnail, elle aussi,— | les exécutions sommaires, grandiose
pouvoir. et les 2 barllonnée.et. mutilée.— dut se taires ef superbe. pomp
mis pur les fonction tandis que les thuriférairesdu c-1me Telest Vobjectif quia motive la
—+ dans te-département=d s Linea tressaient dans leurs journaua..des’ constitution de notre Comité...Nous
re 'T gence fut combattue par M Gaillaux CGUTORNES de lauriers: aug vain=aions soumis notre” programme” an sence
ar la censure, 1¢ lew | et te poussée, p: r a7 vo scoplre 179. queurs du 15. Mars et.poursuivuient Président dela République ef il nous
tes du carnaval @ Lispontie ont 616 | wun suite dune sion ‘avec le | 4 leurs anathémes jusque par deld a pleinement-approyed. Il a été le
| la cause de troubles sérieux,qui out vapenr« Orléapais.» en rade de Mar |@tom etamémoire des vaiacu:. | premier-d-nous_offrir sa_colisation.
--ddgénéré en dmeutes, «SS seille te-vapeur «Ville.d’Alger »cou | _ Goncitoyens, —~ Maintenant quun , Gest d vous, maintenant, pauvres et
Gertains ‘grounes — mas changement considérable 8 est” pro-— riches, grands et pelits, d ofprir votre

a MTU aN groupes masqués ont) la aussildt, amarre a quai, L nistde es eb pelus
cherché a reproduire les scenes de| Grace au sang froid da capitaine et | duit dans la situation politique du part de contribution d@ notre wuure.

sil solivase aul a amené le| de l'équipage, toux les passagers pu- | pays; qua des gouvernements qui., Vous devez, cette réparution mo-
‘oi Manuel sur le tidne.— D'autres | rent étre débarqués avec leurs baga-. diapidatent | la fortune de Ultat, raleau pays. Le but. de notre mant-
portaient des cercueils contenantdes | ges 4 la main. ly aun mort, qui supprimaient.,parta.terreur et festation, en effet, est moins de réha
‘squelettes et chantaient des com-
Plaintes insultantes. pour la.mémoi_
Te du Roi Carlos et du prince Louis
pe. La police ayant voulu sop-
Poser a cette marcarade, ‘a foule ta

| atlaguiée.—Il y a eu plus de 200 ar-

intéressés, de tous les mauvais-cito-
yens.qui pour la satisfuction de leurs
appétits, voudraient nous ramener
au.long régime doppression, de ter-
reur et de sang dont la Reévolution
du Sud nous a si> heureusement dé-
barrassés

Dans ce double but :--- poursuivre
la réparation et la répression des
iniquités et des crimes de ces temps
derniers, contribuer &@ remettre. en
-honneur le-respect des lois..et des li-
bertés quelles consacrent, — nous
avons pensé a faire une manifesta-
tionen faveur des victimes des su-
turnales du 15 Mars 1908, et nous
whésitons pas & demander lLappui
moral et fe concours pécuniatre de
tous les hommes—deprincipes, de
tous.ies patriotes qui pensent since -

internationaux qui opéraient dans les
giandes capitales de PRarupe. Onva
pus‘emparer de plusieurs milliers
de dollars, produits des nombreux
vols de cette baride.......

Mapaip 1er.—La Chambre des Dé-
pullés a voté ane tol relative a la cré-
ationd’un grand théatre national.

Havag ter: — Café Guadeloupe: 128.

Les paduebots « Patagonia » et
“a Prins Willeni le sont arrivés.

Borpraux (ler. - Tafias Martinique
45/48: Guadeloupe 44/45.

Panis der —M.Chérons'estrenda a
Cheibourg pourenquétersurlépidé-
mie de fiévie typhoide qui ravage la
giruison. .

A pres Pinspection des casernes; My
‘Chéron consigna les débits de Cher-
bourg et des environs, malgrétes
“‘norabreuses protestations des com-
mergints, .
-oofya-Ghambtediscuta aujourd'hui le
_projet.de résolution de M. Lasies ten-
dant a br nomination Pune commis”

| Boston ter.— Hier au cours do
banquet qui lui était offert, Mr Phi-
lippe Buncau Vatilla, ancien ingé-
nieur en chefde la Compagnie Fran-
ease du Canal de. Panatna, a” pro-
-noneé un discours sensationnel.
— lLadéclaré:que le projet du’ ca-—
nal A écluses est ure folie et que seul
}uncanal a niveau de la mer pour-
fait réuasir. Son opinion. est basée
}sur les longaes études qu'il a faites
| 4 Ponama. «Jamyis, a-t-il dit, la di-
gue de Gotum ne pourra supporter
‘énorme pression qu’on a calculées
-etun jour ou laufre; ta rupture de
celle digue cansera une calestrophe
-et-detrairacie canal entidiemient, ea
moins de 15 miontess. Mr. Buneau
| Variila a ajouté qu'il était_psofondé-
oracle que les fngénieurs
américains ne paraissent pas capa~




































































bles de- construire un canala niveau.

_Pixin fer.—Le régent del Empire
Chinois.a adressé une lettre. privée.
a Mr Taft, président. éln des Etals-
Unis,danslaquelle il affirme que la
va marcher vers le progiés, €

ie eles yéfurmes que va faire sot
) wou fement rent aucune peusée-



sion parlemeptatre de 22 membres,
iv les abus de

Tetwenk com-
unaires de la régie
| eee.




























"M-Le Loulec,radical,est éla député,./a corruptionde contrdle des corps biliter la mémoire des assussinés qui
de Quimperle. o politiques ou administratifs, insti. sont déjé apothéosés dans tous les
" Aujourd’hui commencent devant | tués par la onstitution et Uindépen- coeurs, que de démontrer par le fait
a dixiétne chambre—correetionnelle.dance de la. magistrature judiciaire, que la Nation entiére condamne le








les débats de laffaire Jean Matti, ‘qui affamaient le peuple, emprison- 15 Mars, en piloriant les auleurs, et
qui s2 livra & des voies de fait sur naient, exilaient ou fusillutent “les manifeste sa ferme volonteé de voir,














Cowes ter Les appareils sis- | ses paroles officielles etquelques-uns ” nocturnes. Crest done une wuvre de
mographiques de lile Wight ont en- ‘e ses acles, a nous ramener at Te} aration nationale et vous wy fail- cn

rifs dovaniers. - __..,_{registré un tremblement de terre temps déja lointain o& Vexemple de lirez pus, conciteyens. _

Zunice ter.— L lice de cette | d'asscz longue durée qui se setait Lobéissance & la Constitution et aux Cest avec cette conviction que

Ville a arrété ane bande de voleurs: produit &cing miles, lois partait d’en haut éf of lepou- nous vous saluons en la Patria,

, Testa ior ee ae a2 Président dela République. eitoyens én masse, pour un rien eb désormais, nos gouverhants rompre
bapa von fer. — Le pré-ident| Ll ya d’abondantes chutes deneige sans formalité de justice. un autre a” déjinitivement~avec le~-systéme-abo-

ue dés son artivée |a Paris et presque toute la France. suceddé qui semble disposé, daprés minable des fusillades sommaires et





pouvoir, c’est a dire mardi, it de-
indera aa Cong: és la révision des




mite: |, ~— Quelle étai Hidde miltr Sosa pat et ;
poliligu eur

; vee ln TPE pei

HL lon

fe

Lo : 108.
~Le-« NOUVELLISTE » 5 assoctantcde-+ ids ? L via “UNE Possession |. : ger ul mMonauent eo)
decoeur, comme tous les gens de | coloniale : les Ae cé ébrer en leur me

bien, a cette auvre de justice, solire | Uers deg intérét conimerciaux de sa; NOUVELLES ULV ; mois proghain, une
aVeu leu pleneeaient pour 1ecueniit PEF OPO fue: oe ee : ae FOE:
™ Tes cantibutions. pécniatres deses MOG par — :
ta Or awenicain.... Prime 5647 - 46 %/s
; : : : rulement
ae os ci CASsemnD ete Ge mitiny or bridle sur la place de
- des ateliers; une | la Baixo lv eomme de 2856 en billets
RIBUNE PUBLIQUE vant les alt panels q de eing- yaurdes dont ou a deja ineieré
AIDUNE Fi wo | leurs droits iudividuels, droits) 1 valeur de G 112.350, Ila déja tis- | BeH, nous nous
—— ape Pate oy ae MT pun de-deeirculation..en_billets roses | HY OH NUE choix de vous p
« Haitl Vivea-t-elle ?> dans une situatio hhumilige WS @ViS tes 495 106 oe reoresentant dans vuole
Par M -CHARMANT; avocat; ancien député: av des colons, De sorte qne Lesclay Ti \uparavent if “avait été bras 6 nll ENVOYOU FOUS CO COVE,
Corps bball oo ee -Maintenua—S4at-Domingue” BYU OH gis aatre mule gourdes par la Gone exeuipluires de Hole vppel
j La méthodologie sociologique permet T7GS sous sine doenle forme: Tesclave | sisson parlementuire. a iplion ouverte par fe
d'étudier aujourd'hui. scientifiqguement | 8& Physique auguel etutest assujetts | or done ote retrallé jusquieian chil i OUS VOUS suUrony
biéu des questions sociales sur ies hed de 700 Ot persoires eri ” olde G6 6.356... ; tee | ® 1 cdlerité day
—tes on pouvait tormulér. jusq ans, on oh ihoral aque pes: it sur leg 39.00 A bord du «Nord Alexis a Ve i e oct liste He sousee
ces_derviérs temps, que de -simples | 2rauchis. Sur ces étres humains, plus Avant-hiesd ins iaprés midi, uaedés iu de faire leuir A notes
données, souvent ineonip étes ou meme | O8, MOINS HEgraMLES Pitre TOs es ee ee aie ion oo el | {uh OL.d teste que vous ly
incohérentes. La question du préjugé Ututions et tes coutumes, domitaient an eae P a Dér nb ah at ss a lisés, les tonds fi aitcout ag
les 40.000 colons planteurs. Ge diision HW Pep Preme ate Panis,

fle race, pat exemple,.en est une de Forres A ‘ fine, Hdmond Blanchard payeurcune Dé ‘ “oe

: t 4 sone eae 5 ECO ° “. A “Mv avec

celles la, et peut étre que.de toutes les{ De toutes tes influences qui concou- partembat deia Guerre etde la Marine, gréez, M. avec nos rene
eet

Ment, NOUS avons jays
lis ceux de nos co





















































































+ > + ri — " ax 3 Veet res e ‘ ‘* %
études que le a provoquees, avant la fent a for mer les WTS, le Agia pera Dieudonné Banwan. da gainer . ae es | expression Sincere
coustituuioa déhaitive ¢ Pment-d-an-peuple- deux-s vrlont-ont-en |) anid, ; averieuls da Poe aerauion,

j 4ahs : SEY %. rb 343 “ en 2 rae : im
sociale, fa plus substantielle et li plus tenon décisive en ce milien social: Port, et presi 6 pw notre sympehique Le Président, ~P_¥. Fp
méthodiqiie soit celle de Mr Linstart } Plallaence de cice et los. prévédents

aummandait d Arcoudiasement, proces WReception..cordi,
dait a liostallitiong de M. Beaumanoir L Association des inermbres
Simon comme Commandani en chet de denseiguant dé Port -ag-P
nos foress navules. . jours dermiers, Ons an

historigues. Nos ausétres é hiopieus nes
sur une terre of varbitraire et le des-
polisine fajsaient doi, ott clique tribat

Pradines Acoufounde par la société aba-
litionniste de Londres. ~ Un autre h 4.
tien instrait, M.A. Gharmaut, vient de



























Obdite oe . : ‘avail sun ferriloire. propre, s thel cs ‘ : ee :
de rééditer son ouvrage part en I ; purticulive, ie ite woe chek Le -Genéral -Argint, préseatint. 1s )-eo bution, saflirme-de plus ¢
sous ce tire: Matte vivra-t elle? Lceu- Se tO tat ee og EtOuveuu Chef aux matelols. etoliciers | Représenté;, luni park
vre esl presque exclusivement consi. | limes, ne puvaient eoncevele yal :

réunis, SeXprma jwusic.~ «Uommag-pde eon, Conseil -d Adinigig
daut yore élévation ace hiut grade] luteardidemest et olfieiall;
est la réedHi poise “daa vos” vettus-P par Phonoruble Misistive de
J applandis uu chuix quia été fait de tion publique, Me Marat. Glau
vous. Ei nou’ expérous que. par voure | président whouneur,
Save vonduite, vous ue qu pet. lr Joseph: y_prése
vdespistifier olay coullince de 3S i. | nistre les membres de sonfag
lu Peésideat Summon Qaant a vous, olfl- 7 ministralion, puis ébiucha le
ciers et inatelots, senérez votre com | suble prozramore de | Associal
mandant, obélssez.lul passionnément-en-|-~ Le Ministre Maat Claade
toutes circonstinces. [fy soi altilade | ces dames. et messieurs “de Yh
vis & vis de vous sera Lelfet de votre | qai-iui--dehet-—détre’ ley
contute a gon égard » « {a lonneat et jut h
A ces paroles, ie commandant Siman | aurout tout de concours dy
-répondtcomme suns ~ « de vous re- | meni et particulidvement le
mercie de vulre graciense préseniation. | il se rappelle avec émotion,
Ma coumination est une huspiration de | té, quilevl, une fois, au
S.E le Presi tent de da Repabique. Je | porter la parole pour, ane A
Sinrai done, par i Sagéose, widiiter de | pareille dont le bat surtent dail
Lhouneur qa'iio’a tat. Je erois pou- | nis ea aide aux justiuateurse
voir compier sur |appat dus antorités | ves bulloves prr les vents de [7
supérieuiet yul mabteront an redres- [Association est done: @
semen: des abus.qabpourraigulse cou) Livtes maine.
mettre ich e Le champagne coula et lon §
Apréscesliscuncs, M Montés, comme gticé d’ardear, de fui et de
représentant da Ministre de ia Marine, | pour la réussite de ’ Cave.
unt ce hingage au pouveau Comman- |. Ka avant! Mesdames, Mes
fiction ou un danger pour ceax qui li a ew bes nitortiés: . pene es he ‘Eavaat = Ay
apquerontl prs de vous aider. Tout est | ~ ve
‘ Juges Consulain

composent. : ra : }
: : : a Pefdire dans nutve murine. Votre t-
Nous venous de présen'er | ebrnche, uf a, dis nous tachonsde|— lier uprés-mitti,outeu be

exisluit des iléréis supérienrs a ceux
de leur-tribut;-tent-coummed Anghes,le
Frangaiss Alem iad ou ¢ Amsricain qui
subordoane | intérét-particu ier de sun
district ou de st vomuane a | iotéré:
general. D'autte “pity qiiel gaiire de
Hens rattach dewt le plinteur corn
ou breton, de com nerg unt burdelars ou
nantos a ta colonic de Suint-Domin

gae? Des liens parement malérielg~
| Saitit-Domingue u était pas pour eux
une pulrie, mais un chimp d’expioiti
lions, Pous-tes-souvenifs, ius les sen-
‘liments que resuine | idee de patria res

taient chez eux leure murte, Jui pose
les prémisses, le lecteur ea déduira les
consequences inivit bles. [oe en ex

planers que nveay lax fate jaments-
Tes 6b SGinara its dad ce peuple duane
au moude GiViise We VNR int Sree ieiE,
él cela avec persisieace,

li taut develupper enive lea hom 5s
Pune ne piys poury ils verivent a
jormer une assuciiion nationale, un
peupie, un Rial, des iddes, des senti-
nents el des intéréig communs. Sang
~ge3-liens réels, lu sociém devigat une.

erée--a-étude de cette yrave question
du préjugé des races qu on auraittorid a
border avec une sorte de cralnte res-
pectueuse, inais qu'on (ou uiscuter
“ poséimenit et sérieunsementy comme.va.
fait Mr Charmant gui en a indiqué les
causes eten a montré las cunséquences.

Le livrede Mr-Charmant nest pas
seulement philosophique, il est aussi
historique dans une large proportio.

~~Aveo~une grande abondante te fiits,
appuyés de citalious,! auleura retrace le
FeciLdes.événemenis qui eurent-succes
sivement pour dénouement: 1 Vactedu 4
avril 1792, Qe le déerét da 21 septem-

—~bre 1703/3 enfin facte mémorable du ter
janvier 1804. -

Selon qhe Lindique la méihode ex
périmentale, sr-neus--devuns.chercher|
la cause, la rdson d étre dune. mstitn~
tion, d une cOMuIne, Vvolce tin prejuged,
dans des fails tangibies, 1 nous sembie,

“comme du reste fe prouve M. Uiar
mant, que lisimple préseuce. en Ams
rique, d> deux races dilféreutes, | une

“_polre et esclave, Puutre blanche, libre
el propriélire, dévair engendrer- entre
elles le préjuge de race, le préjugé de
couleur. [i news semb'e en outre que
ce prjugé ne pouveriise manilester que













































































































































































































contre la race esclave. C'est la uu fait} du milieu social v diate nees et ob | +7 : He par notre déeane, PtHOuS risaliires au local du
général dansUhistoire-des-peupes-an-/ oat vec Hoy angétres, Ua sit l'éduea- Tnent at notre wnonane y ious: de Comment Out été. élus
ciens et modernes.. Danstoute-LAméri PUON sonia e. quis. avuent.recue, ou ume Teeiii 3 a ait oh We an © €8 Mr :

que, & Saint Domingue surtout, sur-ce [eounait les pricipes asxqueis sont | ido: vos. racer roms seroat teas ee

trone étuienl venus se greffer d autres | été formeés.: préjuge derace erprépay AME VO3-pPeseriptons Seron Hone ere gy :



culdes, » Joseph Gara, Th. Dossous, Al
eJe bois amon tour, répoudid lala} —enpet, F- Mendés, juge
le Docteir Bianchi, vous dire aussi Tous nog compliments aux
quelquesmol #-ehef de division a | magistrate. ae
point de vue de race ef au pomt-de-vue (presque restm’ ma pensée. Votre rio : _Tnstallation —
11. Nrest-ce pas la, en ellet, le legs | Mination est, comme vous le croyez Nous apprenons que. lea
we Vanecienne “Spcicia culoniale a ~ une-—tasplration—dt le: dex CE S: Hibt t Actrtolne. Rim
bondtre? oo nnn nf AVOL passé ine partie de votre viedans és. comme. Sout
‘ll-est done aisé de remouter aux Vadunistr ition. Votre conduite dhier lt Police Administrative. ‘
causes de certaines leadances pestes: seracelle d aujourt hui Car je sais que, Nos.meileures félicitalions.
sives dui se manilesieat aa sein de la aoe ache ee gente collaboration, vous ~ Omission réepar
nationet-de-démontrer-lear caraelér hatio aldere?, WOUS L0US. @ protver aux | Dins-notre relation dela
atavique. C'est ainsi-qae.-daus tro im refruct ices ue hous ne-sommes | récemment a la Croix des Mis
~~eolanie; tour tendait a afferm des fuits politiques et sociaux qui fir. | FO) TOME NPes au progrés. Je souhiite | | houneur de S.E. le Présiden
péluer cet état de choses. Ce nest pas | ment la trame de notre existence na- flour les vous | comavindant le _uatre | Simon, le-nom de Mme Anmasiit
t€, vous serez toujours anime du cule, directrice de |'Kcole des

tout. On prit des mesures extrémes | tionale, MeChimant a signalé la guer ‘ , a a
pour arréter la eroiss:nce de la classe | re civile comme un eft et non.comme | 2°" ment de justice et de-probité:-quit Trea, a 616 omis au grand
| notre reporter. :

_ des aflranchis,sous unelorme-ov-seus-tne-cause’} ous a (Oujours caructérise, Bo
une autre. A partir du 18° siécle, sur | Je u'allongerai pis cette notice par littgemotit' ase ee scours, le kola fat | Nous nous empressons 4
tout dans sa seconde moillé, Vimpor- |-des citutions, Je recommande la lectu« Atbérie Elia cal * wines Dae ae —dévoude institutrice 5

anc lule des sang-iméilés.< re da livce Le Uae 4 CHT a * Charles br. ibre A nor ao pe

tance sociale des sang-méiés auginen | re da. livcede Me Uhormant-a-mesco nest Télémaque, Mare Montés, 18 casi. fee pe ea ?

~~ préjugés,; les p-ejuves sociaux, L hisioi
re nous apprend, e+ elfet, que Pancien-
_ne_ sociéte coloniaie se_composat—det

ute ois. classes: ies co ans lesalfrarchis
-lesesclaves. Leurs cadres étaient rigide
Ja démar salion était compléte entre elle:
et Dinégalitée étaitla iol commune: ( é-
tuienl trois groupes sociaux dilférents; |
“gétuienttrow races en présence, tant
les lois et les coutumes avaieut déve-
loppé parmi ces classes des intéréts op-
posés! Les institutions da régime.colo
nial la politique suivie & léy: » La
a pers

sociaux; esprit de division, de sepe
ration, (anlagonisine ; hin de classes |
setraduisant pik ti Viol Mice et Pexter-
mination . ab-encs tote d’unié au








































































—tait-de-pius-en-plos~ pir lear dévelop- | cttoyens. Veux qui aspireut a bien eon-










pemenut imteilectuel et laccroissement naltre le pays dans soo. pass) et dans taindant Lefranc: Appolon” et le -com-

de leurs ressources mutérielles.— De.) son état préseat le liront aves intée Bante Eontias eat oe

celle politi jue de-restrietion-procé ten oT ivee- prow Gest une auvre forte, | 4. er 88 compliments au Gomman secu:

Jes principales consulutions et ordon- | courageuse scientifique, enlin dune sé- ANE Pesam noir Simon Un assistant Le Hepner o OM! can

nances réicigées sous le gouvernement | riease documeutuion. L’auteur s'est Pour le 15 Mars. avec un trés long et importal

de Louis XV. Mo Charaiaut les vw com- | attuché ou s'est eflurcs d’étre > imparca ao Part Prince 27 Foyer 190) | renta entre TEtal, 4 Bang
_mentées avec suit pouren-dégugerti- Pet vial, Cépendint, nous voudrioas ve MM - pone etl ae ae

dée maitresse, - pas y trouver certains tours. d'expres Nous avons | honneur de vougannon- a Bee qucttil é

e. a


SO Let RC Re ORE MEER OL TEES EEE ESE ELE EE ETE LETTE CO OOS ST OEE

. = — oe oe
M. Papailler Narcisse |
Pharmacies a Port-au-Prinee, Rue

Férou, ci-devatt des Miracles, No 7,
‘Maison en fer prés ta Banque, ay hon









AMportant
‘Elizée, proprictaire de-
tu Prinee, fait savoir a
sel urpenteurs quelle ta
Ss wulovise personne de vendre ou
finer uucotiide ses bieug=-nolam | 5









































































ae 5 2S ae eG
ove evanigelique a se poursieit tous
fon ATONE

des Posies







de rAd inistrasion Générale









ao - tment Thabitation située Jean Rubel. / L S personnes qui aa! Hall,
ee = ‘ort au Prinee. le 1 Mare 1009 | 47 Biter aon Mdde whe Heat Hi.





Avis

_ William Jean Moussa. Sysien, né 6
ripoltaumarnice thn UO lanier
1890, enrolé au me Régiment d
fanterie de ligne da Cap-Huitien, le -
Avril de lainéme aunée, annonce an
A [public et au commerce quilne signe
oe plus Jecu Moussu. nigis bien Wiliam
Mouss1 4 cause din Monsieur qui si-
gue uinsi, qui nest pas son parent et

S02 48.00] quire counalt méme pas.
: Port au-Prince; 26 Pévrier 1909,

‘ 5 y

ont adressé des lettres
a—Son- Excellence le
resident d’ Haiti sont
priées de se présenter
a la Poste, en nos guis
chets, pour receyoir

les réponses a ces cor-

daillé aux Kx positions de St Louis. de
Jamestown 1907, et hovs concours -a<-
UB e¢ position -communaledes Pieeane”
Prince, 1907, -

_Préparé avee le plas grand soin par
| inventeur lni-méme, ce Uliter extra 4
acuis rapidement la faveur de tous les
atmateurs de bon godt. If est aujour-
dhui adopté dans tous les calés et res...
taurants de la Capitale, eu méme temps
qu il fit-les-délices des familles qui y
iroovent, a part une bvuisson agréable,
hygiénique. on médicament- pew con

oy
le jour de la jose
aidre pierre Le
ckoon€ MOOI, 2g

d





ur N. Pressoir A
pecueillies par suiur \










: AYVi ~
uc N, Pressoir Me She Galwlle-Saint-lem--avoest bo ra ° leux et facile a.administrer dans toutes
cith goa eae A donne “avis au public et au_comméres.- respondances. ae les indispasitions résultant de dérange-
: ae a7 50 qu'il reprend Vesere ee--de-si—profes- | | er M: nee | OOS ) iments de Testomac, de mans de come,
ii Fortune 3 199.50 | ston-d'avocat, [Lapportera soin et dé- PO MEAPS POO, | gastralgies, ete I complecaussi dans
oe oO —-——" youetietit dans les allaires~ qui lui. se- neatnitiemnmiciommmmmamn | °S principales villes de la province de
@ 288.72 | rout confides nombreux clients dont les commundes



ti Deux cent quatre-vingt huit gour-
# soicante douze centimes. :
soussigné cettifie que le présent extrait
baforme a la vérité, sans erreur ni omis-
po eae.

sans cesse renouvelées, sont Ie meil-
leur lémoignage de son excel'euce et deg
s0n prix économique.

Aux caletiers et restaurateurs demeu-

Vonsullations: le matin de 7 heures
a9, le soir de Qa 4 .
Jucme



| | Banue National Rat . _











se vcore eticznncnnrnenronmmsercteteetiests tn nmegmcsencngeviettiinittitne iter iceteeceee erence irene penne eta ntsneceneneenetet rant hor a Wi de ; heen. anes sj

Pieane E. Jones, BO: an si Hle de Port-uu-Prince, il
pyicPiinve, le ter Mars 1909. | . Conformément aux instrnetions da Seta éxpedie des échantillons gratia de
oy ball , ; EPU9 Seerétaire d' Etst des Finances, la P}on- | Celle merveilleuse ligueur, mais tou.
| Aux indélicats mo que Nationale d Hf itia | honneur ding | JoUs8 et. seulement. par Lintermédinive
dénonce-eategoriquement la pra | ppepeg Ecatrrés FRaternité

Aidlcate &o uines gens qui former-les porteurs de Bons de Con- | de leurs correspondauts a la uapilale.
PHC CE, corte " * ‘ a

misent a retenir les Ne du + | REPUBLIQUE p'HAITI

Hetraitdes minutes du greffe
du Trihunal civil du ressort
de Petit-Godve.

Lian mil neuf vent neuf et le samedi treize
Février,an106¢ de Uladépendance, a neuf
heures du matin, au drefle du tribunal civil
du ressort de Petil-Goave et par devant nous,
Edmond Dérose, greffier-du-Tribunal--civil
de.ce ressorts

exci, teatime, hla ee



pons et. de. Bons fractiounaires de ta rat
Dette intéricure converlie ct conso'i- pat :

dée, qu’ils peuvent. se présenter a ses Cir culair 6 mportante
guichets pour toucher nne septiome 1é6-

partition (7¢) de dix pour cent (10 %/.) : ——e

sur le montant du coupan.Ne10, cons... Port-au-Prince, der. Aout 1908.
tre recus et sur présentutios des Bons, i...

Port au-Prinee, 17.Février 1909. Nous avons. Uhonneur de porter a
nna ma = volre connaissance.que nous sommes
i d ah O00 1 devenus propriétaires de_lu.grande

_, é Mangez (ius 6-palt het fapilation PEVToiLE» ou se fabriquait
yp tg ©) 4@ Rhein Bubancourt, généralement

sil nest fait avec la . _ fp apprecié. Le personnel des Usines:
Pillsbury’s Best | reste a notre service ; bien plus Tin.

La meilleure farine du monde; | génieuvr-agronome Chavineau Duro-
Gelle qui donne le meilleur pain; | cher qui, depuis prés de sept ans, di-
Qui produit le plis de pain: rige seul les Distillerie et Sucrerie
Le pain le plus blane: de l Etoile, a bien -voulu-continuer ti

te» que la Poste mV expédie chaque
ne, pourme les faire aboutir
enips aprés et dans va état mal-
eet parfois en lambeaux.
fon @abonne conime moi av jour-
fj oneveat le lire. Dépensant mon
Wie tlens a\élre au courant des
a choses qu'éxprime S.E. le Pré sittin tee
Simon depuissen avénement ou A compara la dame Veuve Dupont Placide,
ir. : piopiidlaive, demenraat et dongigilide A Petit-
Sauk indélieals.quils ne~-rme | Geave, laquelle a déclaré fenanceT, comune
int pas dans | obsfigntion de les dé- tle fait elle renonce pavement xt simplement,
pr nominalivement. fant en son nom qu’au nom.de. ses. eu fasts.
saad = Phy } Mineurs Scoll, Lelio et Sénéchal Placide,pous
Brie de Henne, iS Fevrier 1909. | ees derniéres ayec Vaulorisation de leur con-
D. Tuomas, ancien député. | oy de famille lenu le mardi neuf |. Pévrier
pociété Astronomique courant,a la successian de feu Dapout Piacide.
BOROLOGIQUE DE Port-au-Princs, Déclarail la dite dame n’avoir rien pris

a ion6 failés cé malin & 7 hrea. | i détourné des objeta dépendant de la dite




























Laat ‘ ae ag sucerssiOn. : pai ‘us Lene. remplir ses mémes. et délicata: .
on barométrique 4 0, ” 100%) 54 | En foi de quoi avons signe le présent pro- ‘ oi pam le pha s léger! _ tone Dans ces vondittens wi? Jone
ralure a Tombre.. os. sees 2003 | cas-verbal, les jour, mois et an que dessus,et Hour tous renseignéments. s'atres- ui a eté eonsners @ produit,
pile relative en cenliémes.... 78) signé avec nous aprés lecture (signés: Dane | S¢r @ Banesr CasTera. représentant qui a ele consacre par toutes les ex-

de la-«Pillsbury-Wachburn- Flour | Postéions agricoles et industrielles.-2
Mills C°, Minneapolis. Minn. » compris cellede Jamestown (1906seul
ssunnes eee, rhumayant oblenu une meédaille d'or),

pa dela-vapeuressesey 13 */* 90°; Veuve Dupont Placide et Ev Dérose, gr effier.
on du vetit......0. Est 50° Sud Enregistré au Petit-Godve, le treize Feerier

NG. ck caeeeneece. ,Stratas duel neuf cent neuf, fol. 149 case 052 du re-





ee : fant gistre Delos actes judicisires, Reeu cl ° | pestera tous Sne;mais il s’a:
sievenevessvcces Néant |) gistre Dies actes judiciaires, Regu cinquante estera toujours le méme; mais il s’ay -
jum de température d hier 31° 8° (ese) D Brive Wee saravtor, Boregt. Avis [ mporta nt pellera désormais FRA amo de
% #) SEA / â„¢ -iGl. oe , - 2 ,

an 4 21 3 sur _sigué) Me-Nelson——— a LE6teoile uu liiude FRhurm

PORE c eee e eee e cannes es O,

fBarbancourt Nous son-
mesa votre entiére-disposition pour
Lendcution-de-vos-ordres; nous yf tip.

: ‘ ’ i Pour expédition conforme, collatienné.———-
pbservati at HCP GTUCHHEr eas omnis bt grep hier en chef E. Dénose.
ues mouvements sismiques et eb nasiseoatesenintoanirtoinigeamn

Directeur derObservatoin, | Ubambre de Commerce Francaise
- Fr. Consrantix @n Haiti
Mblications musicales |e
& paraitre la brillante salse | Messieurs les Membres de Ja Cham
prondelless de Toureau Lechaud | bre de Commerce Frencaise en Haiti,







| La“Chambre de Commerce de
Port-au-Prince porte a
naissance dir -pubtic seul, son | porterons le soin et le zéle quy met-
président signe la correspondance | tait feu M Barbancourt, notre
et toutes autres piéces émanant | predécesseun,..—
4-de-cette Institution: — _ Recevez, M., nos meilleures saluta-
Port au-Prince, 17 Féveier (9007 | tions.

te Preident dela Chambre

































































sUCCés ), sent-convrequées er Assembide Gene | nna Py te
nis pe EK de Matters. place | rale le Dimnanche 28 Mars. prochain, de Commerce, Dépor : Place de la Pate, .

t chez Editeur; 95 Hie dal dans | il de ls Uhambre, 4 ree di D. DELINOIS. a edté de. Mattdis.
i oe yesempisite Fort: 1 Neares du malin. : se Raccie ome | amas PLS
rbalalira proc jainement Ordre di jour provisoire : Are | ie Maushournabtes Gedeloates OC
ie «Lucias de eran (#1 4 Rapport-du-Présidenbern Docteur ~ Gaston —DALEN COUR é = dasha Beals é dhe Vea
EE Rapport da ‘Préso: ie Chemin des Dalles, No 3% i SEVER New-York Hail,
aison de Commerce shemin des Dalles, No 35 % = wes ne

Madifications & apporter aux Statats;

Propositions qui pourraient dure fais
tes conformément aYarticle “8 du Ré
glement: lntériewre oe ae
Portau- Princé: 28 Février 1909.

Le Président ~ Paut Sanraiier.

Mod--€.-GUITEAT

se met en idremient a la disposition du
public poup. location des. articles sui-.
sy de loute (raicheur, pour ma-
riage, féles diverses, biptémes et en
lerremenis + . : .
es, Lenluves; Lamps quee ae
pliques. Fanaus, Verres de toutes sor:
les, Tasses, Napoues, Seruiettes. Ar-
geuleries ussoriies, Plals. Assieiles de



1 menses cine OY ae earn aentealiag
on er



Houneur dinformer le public.
merce eu particulier, ane j'ai
pur celle place, rie Marion ci _|
rue des-Césars;No 43° tine mai.
Pommerce.”- Monsieur Auguste”
Pt est le procurateur.
pu-Prince, J*r Mars 1909.
___ Dame Mencepts tanens-

Cansullations :
Malin, 7 49 lives... Soir. 4.4 6 hres,

En vente

Service Atlas
Le vapeur Aurai, venant de
New- York, Cap-Haitien. Port de-
Paix, Gonaives, sera “ici. vendredi

A dime ceee vy | malin. courant... partira—proba—~
Chez-L-¥. Langendoue blement daus la soirée po. r déré-

BIERE BLONDE mie, Petit Goave, Miragoane, Sa-
Hie: - ti | vanilla, Cartagena. Sante-Marta el en
de-la-amouse-brasserie-« Pabst » de Milwaukee | New-York, senant ke valle e
Par baril, 120 demi bouteilles or 12.001 et passagers
me douzaine demi bouteilles or 4.951 ge ne
Parhie marque Dana Cannliié supé« aes
rieure ), le sede 50 kilos Or & 4.95, La malle pour lEtranger (vid
Riz Rangoou par sac del0Ok. or 11 Jérémie) par le vapeur Prinz Ev
TEL Frievricu fermeraala Poste ———







*

| . Avis

rissigné, avise le public et le
fe en particulier avoir égaré
rire de 9 — é6mis je 419
re 1908, par M. G. Keilel & Cie
H de M. Etieune Fils, de qui je
= nl; endoss eu
Hai. de trois jours est accordé a







ee ‘justitier sa posses | tout tes, Pols-d glace-Caféliéres ti) i a) -Hvendredi 3 conraat, 2 & bres oréenes
evant moi” acacia Cabarete a Hinde de Me Charles WILLERY vendredi § eaurant, & 6 hres préciss

S adresser chez ivi Grand Rue, Pon!-

fe usPrince, le der Mars 1909. | du Portsil de. Léogane, ancienne mal- _INotaire public hs Port-au-Prince, 3 Mars 1909 _
AUG. AHRENDTS, [gon Biamby,Ne3 _ | 58, Rue-de-Port, 5a P-HERRMANN & Co, — agents


Nous. voila 3 et a. : “genres pow
elle qui souvre pour le ve bell eell MMES, “Feunes, ENFANTS.

-pleine de promesses. Elle nous promet, |- Les commandes des commer
‘en effet, bien étre et prosperité, pat KUL wants de lintérieur pourront étre |

































Port-au-Prince
‘i, Rue des Miracles, 21
FOUBRNISSEDR:

ia Grand Cercle de Port-au-Prine:
iu Restaurankde la Pan
* du Commeres
PH6tel Bellevue ~~
ade France...
qu Care duPort
~dy-Rar Fin de Siécle
« do Commerce
des Amateurs.
du Port
luternational
e la Bourse
de la Chambre
de la Poste
de la Gare.
du Palais
del Union
Larousse
Lavictoire _
Bourdas
Canta ve
six Caves de burdcaua
. Fonnives + Re Schau








paix et lal liberté, Vordreet Ventente,led © “Passes” ‘cal (e earch
travail et le commerce. ; xécutées dans 1 une semaine # supérieure, a
~™ Ba vues des relations~ nouvelles. 4p pres. ee (ea café couleur,
vont naitre et-se développer, il est] 43. enedes Bron! . asses 4.Cale ¢
d'une importance capitale que | ’on s’a- | jié superieure, lout
donne at étude Aes danigues ol ein ee coe Assiettes blanches
Tei PAnglais et , | Espagnol o¢ mn TH : -Assiettes couleur qual.sup.
premier rang cote au ipa + 4a é 4 ¥
langue anglaise étartdevenue indispen- i | [Pos oe oa es, blanes et | ;
sable en commerce, en voyage, en tit- [ ° : als ronds € .
_ tévature et méme en diplom ale. a ay ‘| coule: r, a prix dérisoires.
Pour, des legons.. a domicile en ces
trois langues, voir le soussigné, en face | qnuonce 4 sas nisin cheat: Porcelaine
ae eal terres. Bole le Gh. jue sa maison est nouvellemed | ‘Tasses blanches do,» 6et6. 504
angle des rues Montalais et Davee. assortie d'une con quantité ae 'Tasses couldur,douz. 7 eb 8 :
_... Correspondance — T Diagonales, Flanelles, abeviot le, cites Casimir, .eg i café supérieurs © com
I teach French and Spanish. une réeéllé si 7 “75 t Sieri jer, 1 por
Jos. Jno. Desce Dans son atablissement. on trou 13 laitet cafetiére CG. 44
rera, ~~ comme. toujours, ---_ le: it a métal, & partir de 4
lerniéres modes fr angaises ef aY | courdes ladouzaine - doubles coutar
. [-elaises
— —— oissons de premieres, marques,
Dr A. HOLLANT | Botssons cf Pr ae
exceplionne s, ainsi que tous le
4146, Grand rue, T48.
Médecine. Chirurgie. Acconchements, ° the sles du stoek.
Maladies des femmes.
Maladiesdes enfants. Eixpe dition eR la Cc
nee (Ons lialions : |
| Matin, 74 9 hres. — Soir. 2 a A, HreS. | qxpmmemmnenamnensransnesnnsemnenssessoeerinrsesesrat

i
|
L
\
t



we




sees TF ate

La Boringuen
|
:





Om lave et remet a neul toutes es

otces de Chapeau dans le renomme ! oo Travaux Typographiq

Etablissement de chapellerie « La Bo |”
niquen > situé Grand’Rue Ne 122, ep | “4
ire Administration des Postes et «Am | Cartes de visite a la. a

armes de Parigs,---Ewite CUEBAS
Prit-Godve - Café Locnare ~

AN ) HOTEL SAINI
ee vor

Jérémie + Galé de la Parr ome tp
St-Mare: A: Dalencourt —
Jacmel: N. Lafontant

Depa a Turgeas













a em we HF SH FS SB SG H



epenenestmamenors renee roast ita nt

“LEON L LIAUTAED. & Co
RHUM ‘DE ‘LETOILE

_Sirops _ poe __£7 Médailies get toutes les Hapositions du Monde, y compris lo. Mevanie é Or,
a del Exposition de-damestown (4907). _

~ degeal, de Bramboises, de gu MM
~yeiabre,de Crenadine,de Citron oe ae Entotle

af
it leursd Orangers, et IT waTuKEE—dont- oe eee ne cactus
Liqueurs fermentation et une | peice Se

——stters-Angoshira, 4: pisette, Uy
ARO, Pepper int, Creme a

Eau Sierilisée =
at de-PAcide Carbonique Liqaelis












eg