Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text













on et le plus épandu des journaux (Haiti,






. Direction” et Administration Abonnerments:

adresser toutes commu joations a8 CHERAQUIT & C*, Proprittsires:
Pangie des rues Bourjolly et Fort-Per., ~ ae )

' : ee E (PO, Box, 08.) a be JTRED. CrLlom:

: “Les abonnements partent-du—ter et du-to 4 Dr ren agin
chaque mors et soni payables d avance. - — ' oe UN COMITE.



oO
1S
B =

PORT-AU-PRINCE |




‘
a
‘
;
{ ae Un Mois......0..€ 2.28
PROVINCE Troia Mois. tepne et €.06
4
5

{Un Mois...--.--- 3.00


















; GB % i .
ee -~Onzieme Aunée.— Ne 8130 “) pas on bean réle? Il me semble que la; révoeation que vous m’avez adresséc.
: Pr A Ha est une des conditions | -« Tant que jar fait partie de votre






























7 ‘Samedi, 30 Janvier 4909 — Port-au-Prince (Haiti) | essentielles du relévement national. Un! gouvernement, je nai cessé de vous







oe Te Se = ne ral Simon, qui veut gouverver par les | te ni faibles-e. Si tette attitude d’bom-
7 wan wom 2 TA lois, doit sinspirer de ces idées-la et se) me Ubre;-de-citoyen integre. de con:
Do NOUVELLES E L ETRANGER faire une conseillére sp4cide de la, seiller sincére, prudent et devoud, est
© presse en .géuéral. Hors de la Presse,
oe Sot point de salut! . 4 Je Vaccepte aussi, si vous mavez
Dn gouvernement amivde laPresse, | révoqué pour--avoirfait entendre Jn
ne sera plus cloitré, comme autrefois, | volx de Vhumanité; je Vaccepie et
entre | feutiés avec soin des | méme je m'en honore, si vous m’avez
eamari abiques TP sera “incon 4
rant-de toul-ce-qui-se passes jl enten-
dra la voix du peuple a travers les li-
gnes des journaux; i! connaitra ses be
soins et tachera de Jes sitisfaire il
verra les projets de réforme au nom
des principes encouragés ou combat~_
tus, et saura-distinguer les soins,et les
smeileurs,que la discitss'on_dé-intéres-
sée et ¢ reellement » “patriotique™ tur
aura révélés, Il sera mis en garde con-
ire la. routine adininistvalive qui gache
tout; iL démisqaera les erreurs de sea.
| prédécesseursetévitera leurs fautes; it
aura en main un choix de moyéns soi-
gnés pouvant porter la solution la plus
pratique et la plus éguitable aux plus
épineuses questions économiques et
‘eanciéres,

Ainsi le Gouvernement actuel a tout
profit Aaccorder Ja liberté li plus large
ala Presse nationale. Alors, alors seu
lemént, la presse, ayant de plus “en
plas consei sme, prendra
‘son_allure [ ‘Ee ne se-























rbute

Monopole du «Nouvelliste»
7 ~ {REPRODUCTION INTERDITE)









COMPAGNIE PRANGAISE DES CABLE



sions mauvaises, les rancungs de novn-

vous poussent au mal pour ternir votre
gloire et discréditer votre nom devant
les nations élrangéres et devant l'his-
toire —_ os

a Et queis sont done les autres mo-
tifs pour lesquels Votre Excellence m’a

vse i eto 6 |

Panis 27.—_ Lesjfanérailles de M.| envoyée ict atjourd-hui par un cor-
| Coquelin auront lieu le 29 Janvier. | respondant du- «limes» a St-Péters-"
M. Varenne, secrétaire da président, | bourg, un tremblement de terre.an-
rest parti-ce soir pour Pont-aux-Da-,rait eu lien le 93 Janvier dans -le-
/ mes afin de rendre tin dernier hom- | Turkestan -chinois.Les sismographes
| mage aux restes du distingué acteur, de Bakon-ont énregisiré ung secous
au nom de M. Falliéres.--M. Goque: [se sismique plus violente-que celle:
jin ayant exprimé le-désir d’étre-in-} quia détruit. Messing et Reggio -
| humé dans le cimetiére dela maison | VaLpanaiso 27.-- La rupture des
‘de retraite des. vieux acteurs, insti- |-relations diplomatiques.entre le Chili
Htution dont il était- le créateur et a] etle Pérowa fait renaitrele sentiment
laguelle il tenaitsbeauconp, sera ens) dhostilite aai existaentie les deux
fterréa Pont-aux-Dames. pays aprés la guerre de 1879.— Le
Beatin 27.— Tous les journanx |brait court que la divison navale
de Berlin ont consacré aujourd hui | chilieiie qui se trouve dans le dé-
| leurs articles de téte au cinquantié’| troit de Magellan, areca ordre de
|me anniversaire de la naissance | de | veniran nord,
_Vempereur Gaillaame lis trappellent Torte Qi -Le-Ministre-detlaté-
les ceuvres ag¢complies par lat depuis | rieur Coréen qui accompagnalt son























meflétrir-sous [imputation du plus abo-
minable des forfaits?
s In'en existe pas,et c'est pourquoi

bi des. influences que votre raison et
votre ceeur auraient da repousser.

«Je forme des voeux ardenis pour
que la politique de provocation. et. de
violence a laquelle vous votis laissez en-

persontrellement vous avez tant seuf-
fert autrefois et qui, chose incompré-
hensible, est aujourd'hui us des mo
yens essentiels de votre gouvernement,








pour notre pauvre pays des suites dou-








Un Mois. cccener:€@0 1-75
' Troia Mois.......« 4.50.

ouvernement comme celui du téné arler selon ma conscience, sang cruin-
ca ¥

unetrahison,} acceple le tire de traltre, -

bre de ceux qui, abusant de votre age,

-signifié ma révocation, en-cherchanta-

je vous-plains-sinicérement (avoir-sa-_

trainer; le systémede délation dont.

“qe produisentdes fruits amers etn’aient-

[Trois Mois.......¢ 7:50.

jeté pour avoir lutte contre les page co”

z i : ; : : ssa tra plus cette conrlisane impudique,

gon-avénement-auctréne..d 4 ~..sODVeral ayeng yang, a été Vob- | oF : naa

no. Pres a ‘ siebaast font [jet dun ny P ey! oesinat. ub witable-a-Lexeés,-bagayante,cmprun-.| loureuses et sanglantes. 0.

6 BQ UG TOUS 165 OU “plein venta es ane tée, profondément alfectée dans sa mo « Croyez-moi, Président, ilest encore’ —
Pexix(Arizano). 27. —-Desémeules .

: plus ow moins allusion aux. éritiques.
soulevées en Allemagne contre Guil:
laume II, ala suite dela. publication.

-palite, qui~ marchande-ses-—services.a.
tous ceux qui penvent les payer libs
ralement,.porlant, peat-élre, sans s’en
doi ‘A force “détre” veule et Taine

_lemps.e vous urréte €Z-S ONS.
« Aussi bien, yous étes ve &une
époy.e de ja vie off Pon doit songer
1 chayue jours davantage-aw Grand Juge
deg éeluboussires de tinge ow | SuprémesRappelez-vous;en-y songeant,
rg sur si jupe chiffon | que le plus noble priv.lége de ’homme
intuit epien, est la bonté; la borté, qualité
rena, BL RB. ineffuble, auréole de lu vieiliesse, doux
se foyer ob se réchanlfent toutes lee créa-
tures el qn vaul & son possesseur ce
culte de cour renifiepar. les humb.es
“ ét les pelils Wleura soutiens et a leurs
ne nambreiise agsislance Wamis enlou~ | protectours.
vaient,ce.matin, Ala Cathadrale, le Geadral |
Pétiou-Pierte-Andeéqui faisait chanter woe | Présideut, Vami que jai dle en 1874
Messe el action. de grdce-pour remergier ta @ Ey vous vasurant, de nouvean, de
Providence hears mmiraculensennet Ante. mon dévouemeut a la cause de ty Hber-
Nous ne. -pouvoos mieuy margiuer ‘notre eréer |} aoe de al ‘of
cordiale sympathie vce vieil ami, si popu- gréer !hommage demon plus profond
lairement-et si aimablement connu, qu'en re- PeRpech a. . _
pour honorer un homie. — "Pour en bien
-apprécier la noblesse, qu'on..se.rappelle les.
i gircoustances de la retraite de Mr Pation
‘cotstitue unm quiteiéme-pouvoir,cest_| Picrre-Andeé du Gouvernement du Brést- |
a dire quelle. conccat 4 mainienir, ai dent Nord Alexis et les forfails quisen svi-
assurer Péquilibre des forces delasa- | vent. :
tion, eo proctumantles prineipes qu'elle | ~~ Santiago de Cubit3 Octobre 1907
















































s’étant produites parmi les mineurs
employés parti «Old Dominion Cop.
d'une interview -de-l’Empereur-sur-] per-Ceslesmilices ont été dirigées | do
la politique étrangére parle-«Daily | sur Globe pour y rétablirVordre. pante,

Telegraph» de-Londres, Vautomne.|.. ed des.taches de sai
PROPOS DE LA SEMAINE

dernier. : Bt
Ne sommes-nous pas 2 “une époque

La presse libérale montre une
‘tendanca trés netie a vouloir oublier i :
rg a aN
‘Ot Jes libertés pistinées, flétries, sem- JUSTE HOM MAGE
“blent ‘ge révertier deleurlétharg ique- se cone

le passé, tout en souhaitaut un meil-
| marquer que |’ Kmpereur Guillaame | 5! i det ul
Aieat la promesse qu'il a faite a0 sileoce? Lune od elles surfout nous
| chancellier de Bulow lo 47 Novembre intéresse parteuliérement - la Liberté
Be ee eee de la Presse. an oe
oo paliperté dele Presse, blen .enfen”
“due, eat Te Tictew ¢smrportant-de-

‘de restreindre son réle personnel.
é + 2 ff; e © i t N. :
progrés, le lovier te plus puissant d'une

= ae

nation. Elle est la gardinne des. au-
tee libertéy et V intermeédinire--néces-
a entre Yaatorité el le peuplespour-
va gue cela ue dégénére en licence.
Dans les centves civilisds, la Presse




























© Mexico27,— Ce ministre deta mari

ynhemexicaine a ordoand 4 une canon-
niére dese rendre imimédintement 4
Puerto-Cortés, dans le Houduras.Ce

etree

Au Directeur du + Nouvelliste ».





tee Acie Anon cde ae antorideda | crow supérieurs, en combattant leg on Exe. le Président d Haili. ; . .
ns doit demuinder aux autortésde jdées subversives. Eu Allemagie, por A So E Bo BG EES SEL | Monsieurle Directeur, ~ Je viens
déparalions - | sxemple,-on-no-distingue presque: pli ~ Monsieur le Président, “goliciter Vhospitaliré de.yos colonnes

oe.



phité pour une altaque coalre up ¢ “", Au moment of je mets le piel sar
oyen du Mexique par des person:
nages officiels du Hom :

consulatdy Mexique.

Lonp



-entre le Parlementet la Press



Etre le champion des intéréts du peu- la terre diexil, jai le devoir dé protes

| ple, des libertés-publiques; le- défen-—ter.de nouveauauprés de Votre Excel.
| gear des opprimés ; le redresseur des lence contre linfimante accusation de

Daprés la dépéche | abus d’autorité ou de pouvoir; n'est-ce trahison contenue dans la dépéche de

que loyale, calme et refléchje des cito-
yens_pensants, cerlaines considérations





r

sara misére. publique et lex dispost>
tions économiques qui me paraissent



« Je reste pour vous, Monsieur -le

couméttrest- banal yses-#ta-eeiti—

+técet-dectbumonits,-jevous-prie—da-





Port-ah-Prince, le [0 janvier 1909



Ere Beer ae EE ME EL LE

devoir permetire damiliorer la situa: ,
tion du peuple et te | Btal.
__ Uette péuible-sitialion léguéens pays |
~ parle vieux chimpauzé «Nerd Alexis»
el les ouislilis, 8és suppals, esi carac
térisée, IOUS
“plhige éhouié des deniers publics six
ans daufast,. par des délicile. budge.
taires croissaute, pan existence d ane
monnuie fiduciaire déprocice, emise a
jéetcontinu, et par ja démoralisation
sysiéinatigue des iidivilas-eu contict
avec les membres da gouvernement
déchu. sevens :

Bendons hommage & qui-de ‘droit,

“a César ce qui est a César eta Dieu ce:
quiest a Diews-Grace au Président F.
A. Simon, Ja Nation est libérée -des
serres des oppresseurs; lasécurilé publi-
queet la hbertéindividuelle sontaujour-
d'bui garanties, ladélation et Pespion-
nage sont abolis. Le citoyen redevient:
un homme et déja il-ose espérer voir
cicuiriser les plates faites a ta nation
_par'e gouvernement « Nord Alexia

Fapporte ici comme une obo'e, nic]
pariicip ition; mn jcuncours.alouvre
entreprise qui caraciérise Pére nou”
velle maugurée par Pavénement a ta
premiére Magistrature du pays du Gi- |
toyen du Sud, élu a Pununimité par la
Nation.-

Hine pent'sortir que du bien de vou- |
loir le bien de lous. Aussi, j espére
trouver chez yous, Moasieur te Direc
teur, toute | hospitalité que mérite la
question que je viens soumettre ici, si
grande dintérét général, et a cette oc |
casion, veuilley recevoir- assurance de |
mes parfaites cordiaifes,

Dr G. Gaveau

-—-Gonsidérations-particuliéres sur-la Misére Publique |
Le Commerce opére sut™ la base de
i’or, la marchandise est colée sur celle
baseet est écoulée dans la consommation
contre ja mounaie fiducisirea laconver- |
sion du prix de revient au taux du]
change le plus élevé. L'Importateur |
prévoyant fait-chaque jour la conver-4
“sion én OF demonnaie tide
diuire ; illest ainsi préparé pourliremi-
seen or. L’Exportateur, par-conventiou |
avec son commettant, a provision d’or
pour les droits.L’agio et lepayable livra- |
ble sontdes opérations de bourse..avec |
















tous les risques des jeux dehasard ‘que |
la prudence force a fuir. |
Le campagnard agricuiteur,seul vgai
producteur du pays, @ aussi appris 4 |
coter leg vivres au taux du change, ef |
seg.denrées juisont payables 4 ce tux,
par le commerce. Toutefois, Limporta-
teur soulfre de ja pénurie de la cons)
sommialion ; ces difficuilés
pour écouler Tan
da change,il
-trimentdu-fise.—
Les. Ludustric]
nie?, le boulanger, le tatlleur, cl tous |
depuis longlemps operent sur
> base que fe haul commerce,
a eu aan
du {onctionnaire dé TEtat, de Tartsaa,
de Pouvrier ou | homme de peine, de
-Phomme-de--profess-on,—-da-—--commis,-
du soldat, Ges elass7s de ciloyens for-
ment jes neuf dixiemes de la popula:
tion _des_villes. Ces catégories d indi-
vidas et leurs familles soni, a la vérilé,
les seuls frappés pur la misere : la
mémesgomme, en la mounalefiduciire,
aujonrd hui commeautrefvic, pale leur
travail Leur-travail qui se payail une
gourde quand la mounaie putionale
etait 4 10.0/0 contre or, se paie encore
Cure HG Wie Pourde “Ee te“ fore


















tionnaire et le soldut patissent de-cette

inéme condition, comme |
rier, homme. de:peine: ae
Dans cetie condilion, Ja monnuie fi
ducisire est an élément de démoraliss
tion. Ces classes de citoyens peuvent:

‘arisen, Lou:





iiest de notoriété publique que cer-
tain Magistral ou juge se serait veuda
soit pour obtenir le priement davance
Wune feville duppointement, soit pour
obtenir une simple promotion avec lé-

gp ape- augmentation d appoinitemente--La--

faim les prostituait,
Que de crimes perpsirés-sous le re
“gime @: Nord Alésis. » vont eu-dautre
‘origine, & laquelle. il y anrait 4 sjouter
la préméditation de Ch fs ignob-es.
Deus mesures . économiques... seat

seules cipable





le savens tous, par le | p

hd Haiti pauvredraitvite dia tes collres:

| voir-eu peu de temps un développe
longtemps elie sevit, pins Tes tdividus”

Ptravail. Le-bien-étre dans le peuple |

ires. Pour cela, il suffit: de donner a la

P recoit.

binaison fluanciére complynse ou ci
| puble de bouleverseries :



| tat, et lefonct.oun re.parcevrat g.50

é-peine subvenir- a leurabmentation 5”



5

a as 2
partout considérées co-ani
damendere
juation, Daucus disait que le ve«!
ait intégral bameédiat de la mounuie
fiduciaire ferail ta besogue. ll faut ce-
endambse dire que celle mesure
pareinmen’ midiGale, serail |
Ile aus jiléceis delat ou /
commerce, et le serait foveement a.
mux des pirticullers, Quire que pour
la pige en cireubition do-tos | bud
auradt a recouric aux empeucia oul
jes charges relumberaient lousdement
sur le dos du peuple, deja st upparvrt.
La richesse uppelle la richeyae : Vor



x







d@Amérique fel bientouid Cameait 4
PEtat recourie a wie mounaie nationale
nou exporluble. A ce seu. polit de yue
eelte mesure n'est pis sléurable.
Incoutestablement” le travail peut
seul garantic Uévolulion iui peuple
dans lavore de ia clvilisution ev de la
richesse. Le travail est tout, di. débnit
Viastruction..Uéducalion, la sayesse.
Mois levtravail esttent a teuculler. “Du
reste. le truvailexiste oan hia degrd
en Wali, i) demande a étre organise
sar des bases scivatifiques Alust pour
lagriguliare,il suffirait d ouvrie de bel-
des routes nupoléouiennes diles « rou-
tes centrales », des Uayes a Port au-
Prinee, de Jacmel & Port-au-Princedes
Gonaives.a. Port au Prise, ete, pour

ment prodigieux de Vagricuiture et le |
fisc yuiatupler. : mee

Mais avaut tout, la misére puolique
doit.dtre--amendde-et. d urgence. Plus |

subétissent, et moins sls sont aptes au
doit..étre..une..conditon préalable 6

celle organisation gut serait:
plus fructueuse quelle gerait entre-|



ds utant |

prise “spontanément par-des individus |
récoufurtés.

Lbimporte donc daméliorer [a situa
tion économique des milieux popi ai-|

Monnaie fidugiaire déja acquise
fortune publigue une protechou re
lui enlever sou capactére démurali-ant, |
tevant compte que la Valea inetd |
de cette mounuie repose es ga facilité
@échange des mung de-cefur qui ly

aia sy
elle; 4









Pour atleindre ces bats,ancune com

aereis ies por
Ueollers vu du commerce a enb neces
saire. Haid peat se saflic a ele méme |
atdowt le fdre. A mou hemble avis,
pour alteiudre ces buls sprés lesquels
soupire le peuple, i faadrast pour bE |
do Transerive enor lea
dutts S00} ~“barhret
D p Monae patiende pour de
“service Courant iotéridur +
“Qo Transcrire totalement en or ies |
chilfres au budget des voles a. mavens,
Nota..exeédeat.de receties pour UE.

chilfves ré
dépenses |
















or uu lieu de 1007 ROUT ~Kxcddenta
el reut alf-ctés su retral
«do Le debiteur,-- rat pour serv

Fcourumt inférieur, ¢L le contrifuable
pour droits & limportilion, le débtleur
auraitia facué de sacquilier en or
selon tarif, OU en Monpaie nulionale
au tuas du change officie!. affichd cha-
que jour par Etat ¢ bure sax des recet-
tes et des dépénseas ) sur Lavis dete
Chambre da Commerce et de | Asso-
ciation-desugents-de change. Le maxt-

pin, ou le ini ow hemoysnne dt:

oFdil-ie-lauy
omplabiiié




c my :
“gpéciace serait-établie pare

Nora :-- Comme conséauence. de
cette mesure unique,4e change foreé:
ment baisserait ec pot; | Etat et

le Commerce y auraient intérét spécial.
é Dp G. GAVEAU.

TRIBUNE LIBRE

A Massillon Coicou

Je ravoque, ambre auguste, 6 Massillon 1 Ta foi

‘Ne s'était pas trompee en lisunt dans laurore >

Ta prossentaig la lin d'un régne plein d'effroi.

Sang doute, ta Ventends d’ca haul, le bruit sonore
Que notre chaine fl en tombant de nos pleds.

Je cvalx que ugus pouvony aspirer au hien-dire ;









| Nous svons ca les pou
| Wows en de le 08 ne










‘Quand, se prostituantaved un drlaluel,

i setie, parce qu’il ne

i-harrreme-ayece tes
Fyvenueé les plain

EBtetpout-|
dle couté-ede la conversion: a







& ae

de crue aor ou
eye ee ae :
UWoulrages acive (raul et valve qeur COT en:
‘ ae nous, ome dé paleo.
OU le
be hanes oa hat point une duis Cilgte
is, Hacherls des Geugel dela Lien
Nous paclamous paus tous lea deoils de la junics,
Le ject de la Vere ©
ton le five a0 cuppline,
dé ols spar veut subelliner
Su volonlé sinisire 4 Ja paints pulence
Da vou mutual, el qui pretend (ue, |
En peeme dans nos cours, Varure de Vesperance |
Tu Vas va, Massillon, nous avete, 05 conbale,
Etuullé le aval duns nos rales bee.





ze





























































4

Bows Pavers, murs uffavis, couleaial «feire pUee | |

Le Bud oat livorque of aa pread poinl en va
Loa vemes. — Qaaadle crime 4 compl taut Pospace
Ou devail du boulieue réguer Fecal divin;
Quand Ja fumille ineurl, brute de sabsalanee +
Guaid dane Uiatirieurditavee palertel

Habile lajeisére an Liew de Pabondante |





La joune vierge sent qu'elle crete sa tombe
Quand. tas de dépenser #a force ot sa BUCUR,
Le vaillant iravaillour sappercait qu'il succombe,
be fatigue épuisé, sans alleindre au bonheur 5 4
Quand, deludae ct de mans latmoaphere encombree
Ne retenti-entia que des cris de doulenr,
La Vevolulion telaie, -~ exaspered.
Le Sud, soldat terrible aux suprémes moments,
Marche avec unité sur Podidax colusse,
fi chasse te tyran et sa séquelle abroce.
El deta Liberté lex drapeaus triaimphants
Omibragent le foyer du pere el des enlanis.
=~ Puistue tu leateevois, 6 larde! celle aurore
Dout Céclosion va rajounie nox desting
Puinquecetsvenir que le pays iinplore,
Tu Pas chanté dans ua de ls derniers matine,
foox ovgid, qu'Halli conserve ta midmaire!

ve le Sud, Je premier qal comprit ton appel,
‘Ton accent prophidtiqtie ot saisit ix Victoire.
Le premier aussi, songe 4 d@sser 4 ta gloice,
Podle, un monument de regret Hertel,

C. OVIDE, tdlégraphiste & dévémia.

_... Réflexions sur-a Revaluwion du Sud

Comme je viens dele cdite dans ma poesia
i dédiée a Pombre de Massillon Coicou, autre
PTUs Se aE regal
} lion a élé une explorion des



auetwyen, noire Révgla-
sail ances po-




pulaires. Nous avons passe
plus deplorable diserte thn

gouvernement défint s'tlait-seryr pour conte 4
i bler votre inalneureux delicit monelarre, eb |
[qui iafeste encore le pays. Les puissances |
Létrangéres ont manifestemest démontré au |
| GhefdeP ital combien lear paraissaient s0s-
pecles les emissions fréquenteset incougcientes |
qu’ll faigait, en acceptant lechaage de leuror |
i contre notre monnaie nationale dans des con- |

ditions exagérées, Lui, ll felgnait de ue pas

tomprendre-st-émetail lonjoars. Copendabt, |
|qot souflrail de Vopposition systamalique
quion faigait a I'Etat? Coetait bien le peuple. 7

Et qu'on veuille le remarquer, e-tle Hevolu- |
| tion qui s'est Si heucsusemeutterminde —pres-
qnesans elfisivg de sang ~ cette Revolution |
i dont notre popalaire De

eyue Antoine Siunoa
ax, et quill a plo



a lewd Patendard aux Co

fmenée triomphante dans tuntes les villes du

Sad, fermentail depuis des aqnies dans 103

Huanees, Quand, au mois de Novembre, elle |
éclostan |
spoutanée des pruiwipss perturbateurs ul
couvaient dans VAdmiai-teation respunzable |
Ede la yérance des tessources peeuniaires du |

éclata, ce fat véritablement une

pave.

_ Side peuple hailien eles particulier da
Sod, a agevenls avec enthousiusme les ilées
deda Révoulion, c'est parce qielles sont en
spirited ele eles:
gnantes des fanidles.





doit sallendre & une dissolution tragique,

rebelie d-son-Souveraitn Asoun pornt-d Haiti
He pond se.van ber Pavenles a cnire- aigeh pate

nes que le Sud. La réaction violente
assuié bi ‘
oS CIVILSOS, Se as Tifie Par etx at
et dinlensive souffiance. _

li faut done bévir le Sud de celle hérolque
initiative. Il faut béuir surtout Gayex” et Jé-
rémie chez qui ont found, les premiera, Jes
eanongde la Liberte, sy :

Oh! la poudre a celle vertu @inte de pu-
sifier Vatmospheére palitiqaa da parasitisme
goavernémental, qhand celui ch acquiert trop
Vembonpoint aux dépens du peuple gai en
soulire. Elle a iss? eotte verti) agi moins





wine, grate a laquelle nous eivisaves iw sans
fallir fous les périls, et nous devenons de ti-
es, enlreprenanls ct séaoluse Le peuplea
Te puiksance formidable de (Qeéean> Une fois



g
mesares du. Gouversamant ont pa arréter
notre généreux élan? Les enfants du Sud, pa-
feils AUK VagueSs menacantes
éapilaitie dout la longue expdrienes et la yi-
gueur despril sont indizxcatables, ont balayé
ce gouverne pent dont les rouages parfaite-
roent slériles ue faisaient qu'aceentuer de
plus e6 plus la misére populaire,

Mais si nons avous démoli eet échalfaudage



perniciedx. il nots reste A cbcdilee-La~pese-



tauration doit, certes, commencer par led
finances. Pyisse une Administration éalairés

leg dlablir sur des bases solides, dovénavant-ad

Vépranvede tout eNondreietity Paige ane
inain ative cLexerese leur donnerwee orien=
tation dans le sens du progréa ef du-loahsuy
du pays. Si Paisance cevient dans chaque fa-

VO funmense clin CinUE



_ DERNIERS TELEGR,



faut pas compler avec |
eslte grande profusion de nickel et depapter- |
monnaie, sans valeur intrinséque, dontie4

Un rézne ym n'est quiane longue donleur, |

Le Sud, en prengot les aries, mn’ pas éte |

dont |








puerghe tbe.

ous atone plis woulT soulkei', quelles

i guidés par un.

i
A lewionss
| gocielé, ou pl
duclone :
pou dy (OUI, B0us pour,
erncererneul (ue HOU avons 1h,
| pays. Nous pourrous afficmer que
; How a alent son bul: ear cous:
Lines qielle as soi :

| lea toobiles qui, en
























EE
whiles qui dernier rex
ferunée, 1 Jauden voconnaiive
volution un. cntnelere beeen lela,
oe ONDE, tlephigne

ee

Panis 29. — Rente 2 */,-.
Le Pidsident dela Répy
Mine Pailiéves offrirent hiep;
| diner en Uhounear des inembee
Lcorps diplomalique, co
Aujourd hui, M.Falliéres gest
daa Rambouillet of il chisgg a,
dus amis pervonnela, ~ <
Le Sdunt adopt bier an pee
jlol-portant approbation dan
de commerce signd ‘entre |g
et (Ethiopie. T aborda ensyj
| xamen en deuxiome délibératic
projet sur la constitution dug
jie famille iusalsissable et re

























| vertains articles & la commis)






Séance jeud: prochain:





ta Chambre continua hier }
| cussion de limpot sur le reve
| renvoya la suite de cette discy





















atinde le distite” aujoun











































Pinterpellation de MM, Deramele
Pressensé au sujet de la pur
| infligée a cing officiers de la











json de Laon pour avoir assisté
vtfice religieux dans la. Cath
Monsieur Chéron s'est rendy
| @ Toul et 4 Nancy of 11 visita 1’
militaire. Mr Chéron partit auj
d'hui pour Verdun.
Mr Dujardin-Beaumelz assisia
ijourd’hul aug ebséqaes dep
‘quelin alné,
Linspecteur général du servic
psanté, Mr Calmettes, seat ren
Toulon étadier les moyens pour
ative Pépidemie de flevre typ
et de méningite cérébro-spinale


























































| de garde fussent toujours en tenue
| recte, et les abords du wharf déba
i sds des fairas qui l’encormbrent>
le vestibule deta. Uapitale,..oule
[lenin toujours ea parfait” état dé
prete. :
_. Son. Excelence-est-ensaite -momee
bord de nos avisos de guerre, 06 18
eu a reprimander encore le désorde
constali, - Honmant trols jours pour,
tout y sail mis eb mamtenu en
regularite, :
Aux excuses présantées «qu'on W
vail pas été prévenu de la visile
dennielle», le Chet de [Etat s’eal |
tement recrié que les services puble
doivent élre-cofstamment ene
forctionnement, par simple deve,
-. ‘Tous les établissements del Etat!
done prévenus + gare a la venue |
jours immiinente du Président, qat
lordre et la régularité partout.
Nomination
Noas avong plaisir 4 anno
rlectaure” que M, Henri Chi
d'étre no-nmé rédacteur des acte
ficiels du Gouvernement. Oa compl
dra bieu que nous nous absteniom |
faire ici: son éloge en disant se
tés personnelles qui Pont désiga
haiite attéation du Président de la
publique. Maig on nous permellt®
nous réjouir d’an pareil choix dow
Nouvelliste x te droit de prendte
art. :
Eo appelant notre rédacteur 0F
deccuper ces- fonctions; peu




























af

que-néceasiteront la création et |'ingtal- Société Astronomique

ion de ce tribunal, Abas Vegulemel | ex Mevtono.ocique be Pons-au Prince.

, Fe \-Liberté, Janvier 1a).

Observations [ates ce jaatin A 7 hres.
Pression baromels ued: 162" 58
Temperature 4 louline.,. a
Hamidilé relalive eicce awe. Be
Tension de ja vapeur... ....14.9/° 08.
(irestion GO velit oo. : _ Bat 46" Sad
Base oc as a. Alla _eumnte 1

oe a
Petite Boite aux Lettres
Port-au Prince, 30 Janvier 1900.
an de i6 aera | Merle Directeur,— En réponse 0 woe
le, A la Grand mtase, ellie, Soe la Siznabive Charles Mille.








ak i
p a Bake eee ly Madeleine 1 Jad dang : ek oid ee ce kece bese Neve
is ne lui paris i | Ousie au prolit del Association, —«-_—s«| VOUS dites que Ventrefilet concernin al ; sealnre ip {308 J
winders. Aprés la grand messe, réuniqn a | 10" stale vor Hé remia par Jules eee ee me ' es iP 5

GGG AAA AAA B BA Miche Bi hehe tte Ge AA EE Gg

La designation flatteuse dant M. Chin | |'Archevéche, pour la lecture du rap>| Rosemond la une pelile eereut,
vet vient détre Tob, at | idee daiidelscol “galut du Saint Sacra pear Jat souvenir daveie écrit et dey i iculié

yous un encouragement A garder Tt ipeut.a la chapelle de VArcheveché, | YOuS avoir Femis personnellement cet Observations parliculiéres :
condnite que nous avons toujours te- La [ele seta prosidée par Monsei- eutretilet, que je conlirme du commen- | — t sfe-a bondante et brame ee matin

pues iadéper ance inébraulable, —no- gneur UArcheveque, : eenient a la fin, : Agitulion sismique a 7 heures.
tre journal ne tiraat que de luiméme |” ‘“Misceucont Veuillez faire part a vos lecteurs que «= Fa GONSTANTIN

ses revenus; modération dans la forme; 7, : . je suis, 4 mou tour, conlirme par le A yeadre
. i altérable. Ge sont ja des |. Mr Neuda nous prie de constater que | 44, : pat come.

fra de ac Se ee tementde lajastice dans mi si | 4e Un san, sive en Celle ville
“qe qu’ap plus haut point | !4 prétendoe lettre de M. St-Fort Colin r de Ta jistioe duns mist | de Une maison, sise wa cette ville,
ph





: : Bates oe ieFort LOND | tation de nalgire, et craves. Monsieur |rne Républicuine, No 113, en face du
Excellence le Président et qui nous lui ayant ét6 remise dans lirue par U8 1. Divceteur at os sentiments les meile | Marel ey la Pace Valle
, “ oo AES "| homme inconnu. il avait prié M. Fé ecleur a ines SenUMeuls les INO | AITO Ge Gh CUAbe vat ;
ont valu une estime, & laquel e le Nou aclan Vietor da navter a a Suse a Me | oUt: Yo Unesnison. sise rae Bonne-foi,
yelliste attache le plus grand prixel| oc. 2 DOFGE Ga Fepout . Cunysosrome Hoseyonn ~~ nodaire. | anjourd hoi rue Hous, 8756, entve les
a ] one dé touiours meriter ar Si-l ort Colin, guincde SAVOIP BL Ge der ae | . | 4 ong és 4 _
ull @1e8 ‘ ey ler état ' air : Clercie dé Port au Prince ues du Gere et ferand Hue;
son désintéressemant absolu et par sa | 01° était le signataire de la lettre en fs : 39 Une maison,.rne. de Vegalite, Ne
4 f ee -question-ou ners : wd adam ere LORIE He Les rem 2 Ae. Hass Dy 1 es de sgalites?
parlaite 10a ‘ . : M. Fénelon Victor a eu Fobligeance bres du Cercle de Portau Prince sont 178, entre la Place Pétion et in ue
_ Wentative dincendie ___| de-se charger de cette ‘mission, ct o’sst | couvoqués en Assemblée Générale le Saint-Honore bo pe pom esy oo
Nous devons signaler a V'Autorité |) cela que s'est borné son role daas landi 4" Février, 841 heures 1/2, au * Un terrain, a Cotte Plage. -
compétente une tentative dincendle cet incident. local du Cercle pour procéder au re Sadresser.. pour les conditions, &
qui nous 4 éié. dénoneée, encore av Mariage ~ nouvellement du Gomite. Me Astrel Laforest notaire pablic en
“ Ordre du jour: cette ville, Grand Hue

Champ-de-Mars, et ala méme heure Péglise | po
d*-Rapport du Président; bee ; ,
auel d'Histoire a Halt

yee we “Ce matinia dé célébrée, en
que le sinistre de jendi:au moment du] cuit joseph, la bénédietion. nupiiale|
p Pp EEESLE
9 Rapport du Trésories :
3° Renouvellement du Burear:
de 1492 4 1904
pan W,. Berrecanpe et J. Likhisson

vent @ouest. job ge ba Moiemuanie f ‘
Speen en é Mile CropiLe Moise unie 4. Monsieur
Hier vers une heure, la cloture ot les Herawann Camare. ~ [ls ont eté conduits
dépendances des maisoils habitées pet | spo tel oar Mme N Th 4° Diver
Jee familles Tancréde Auguste ol Jan- a-lautel-par Mine Nemours Thomas et he Divers. ; _
ee it » : Mr A. O. Archer. : Port-au-Prince, 28 Janvier 1909
L side at, L. CHAPOTEAU. , no
Le préside it . L. t HAP OPRAY Ouvrage adoplé par le Departement
Remerciements del fustruction publique.
Envente-chee->-He Hebelin, + Aux
Armes. de-Pariss, chez W, Bullegarde,

cea ate TS le iembipées A gaz.nugnel. : llwavaiéiit pour-demoiselles et-cava- |
on le hes seulement ont praia ders d'honneur: Miles Fernande. Celcis |
ques planches seulement ont Drule.. | et Alice Leroy, MM. Léonce Vilatle-etf--agr py ais ee .
Les intéressés ont fait: immédiate- ‘amare i" Me Raphaél Sanchez, ses enfints, et
~qnent leur rapport ala “Police> = quip” Sng. ‘de bonk Hla famille Légendre adressent leur plus
jendra-& Honneue-de--metive-la matin en a -Peordial -remerciement aux nombreux} =o “pie Lararre, a Fimprimerie Aug
sur.le malfuiteur pour le livrer & la sé-), Famis-quiles ont assistés A Voceusion | ygeiyy, t ANE.
vérité des lois. Pde la mort de leur regreltée 6p 0g nn emma rete rncine martmcna
“APiance Francaise Uette ville n’eut a jouirde rien dans | fille et parente. - Ils garderont uu sou i
__La Boringuen
ae ee
On lave et remet a neuf toutes ea.
-otces de Chapeaux dans

Jeudi soir a eu lieu, dans la grande | les gouvernements déchus, Mais elle | venir reconnaissant des’ femuigneges
Etablissement de echapeilerie « La Bo-
siquen » situd Grand’Rue Ne 122, en-

| de sympathies qui leur ont éte prodi-"y™
wel’Administration des Postes et «















































































&
:3























semblée générale statutaire du Comité grandes faveurs qui ont été fuiles aj guésen cette douloureuse circonstance.
_ Bonne récompense _..

hattien det’Alliance fran plusieurs villes qui ne sont pag plus ir _
- ~Aprées une trés belle loéition di portal sells ve : J A. qui rapportera une bile rouge de
résident da Comité, M, Je docteur -Deraj rement, Vex-président Nord { billard, et un traité de jeu de bilard,
Pson Audain;ct--lalectare-du-rapport Alexis, agréant-la-demande du dépulé | par Bataille, — perdus durant Pincendie
dak. P. Benoit, trésorier, M. Georges | Gaston, laissa a celui ci l'avantage im- | de jeudi, au Champ de Mars.
Sylvain, délégué-général ,rendit compte ‘mense de reconstrnire la douane de} > & VWendre
des travaux de l’Association durant le|Fort-Liberlé. ; i Une locomobile sur roves. de la force
dernier exercice ; puis, en des paroles Celle qui_y était, ne valait absolu- § a 44 4 47 chevauy, en pa: fait Gat, $2
éloquentes, il adressa ses adieux au} meat rien. Tout de suite apres la-sanc- Py rouyant a Port au-Prince
Comité, le Président d’Haiti Vayantap- | Hon des Chambres législatives, Pentre- |" o dresser au bureau d
pelé al'éminente dignite de Ministre) preneur se mit &executer les clauses ‘A Vendre _
Cheval et tine gebe anglaise, rie Lae | te

lénipotentiaire pres la République i gonteat, sil_y ena un—Ildémolit }
m , SE eee a ee ies au martiniére, au Bois-Verna, No lf ide la célébre brasserie « Pabst » ce Milwaukee:
AVIS Le

Sor la proposilion de M: Georges douanier. Li fit veuit lu up des ou-J {
Sylvain. M Paul Gourlat a été nom. | vriers qui entamérent les travaux, Tout] _& nc
' fa trotteur Pistoia», ga- i La. douzaine, demi bouteilles or 1,23
~—“Dantés Bellegarde a été-désigaé pour |
shave 3
|
|
|























salle de fétes de l’Asile francais, l'as- fut impassiblement- témoin de -bien |
armes de Parigs,---Emuite CUEBAS.







®

u




journal) Glrez L. ¥. Langendonuek

+ BIERE BLONDE















| Le baril, 120 demi bouteilles.or 12,00













Siete trae. eta nara 2t he flame gee rest tm ng te em

eee ie du—Comité- Me] marcha alors wv notre satismactions
y jes fonctions de Délégué-géné-.| menis,ces travaux furentsuspendus;des:pest-a-vendres —

ouvriers renvoyes.. Seul, Guston.ene

le secret. Lragent de douane, le pré

poséd'administration des Ginances trans

férérent leur bureau en leur demeure








Handatise



francaise en Hall.
Une nouvelle qui intéressera vive-
ment nos lecteurs 1 la bibliothéque du
_ Camité est d'ores et d6ja_ constituée,,
race aug envois. de livres qui lui ont
te faite, partieuliérement par le~vice~
yecteur de I'Université de Puri4, M.
iard. Elle sera ouverteau- public.dés
que'les ressources de l’Association lui
auront permis d'y alfecter uno sulle






Avis

Nous, Amilear Louis ef Arthur Na
ma, eapitaine et subrécargue de la
goélette.... Anna.o,..appartenantaMa-
dame Servilise Morthéher, aneongons
i ce jo
8



Lesteamer «Prins per Neper-



LLANDEN. 2, venant-du-Sude est at-





‘é amet Wie irrégularite, puis
que, couséqauemment, tout controle de
Vient_négatif-insolite:—Nous-ve pany eT eepierons i g pani
en dire mot, pour des raisons. que l'on let autres choses 4
gait. aujourd’hui... Nous endonnons |
. connaissance a Padminisiralion supé-
Naufrage reure, oS

Il se confirme qu'un bateau des Ba- Nous ne savons pas jusqu’a cette

radéres, chargé de café, a sombré avec heure of sont passées les planches et
-Agatl'équipage et environ huit passa: autres de Vancienne douane démolie ;
gers. Ee FS Une enquéte est nécessaire. pe Avis lic que le
~-Nos sympathies aux purents en: _Fort-Liberté. renalira, reprendra la}, Le soussigne avise. Je puny i, que IB).
~“deulllée 0 place qu'elle occupa liérement en 1877 feuilles soivantes ont ele durant Ia
juaquren 4889;~ parce que le Président | our’ da 2-Décembre 908; enteve
avec une douloureuse surprise | Acloine Simon est deja au courant deyah bureag del Arvonds ment de Leo-
que nous avons appris la mort, a Pa- j Vétat désolant off certains haitiens out | Sane par les enve ISSBUrs :

i 2 Janvier courdnt de Mc Euite- péduitcette ville, Seon Savoir: — Appointements de la-po-
. uonps, décédé dans sa 73* an-] De plus: ce qui nous ‘console, Cest | lice rurale, Oetobre et Navembre 1908;
-y6e que notre Chef d Etat A. Simon a- pour | Petit Goave; wo . ;

Mr Simmonds pour avoir longtemps collaborateurs des hommes compélenis Appointenients police adminiztrative
_ travaillé en Haiti, —pius de trente ans, et qui ont, comme. Son Excellence, in-{-Octobre -et Novbre-1908-—P edit Goav

—a laisséici dagréables souvenirs. li idrél a travaillef sincérement au boa- -Appointements police rurale de Léo-
fut unde ces étraigers qui devinrent heur et progres de Haiti. A cette oc- | gane, Ovtabre et Novembre;
andtress par Jeurs sentiments frater- | CustOn, nous souhaitons que ce Grand Appointements poiee administrative
nels, 1] était populaire dans toutes les Patriote da Sud achéve son septennat de Léogane, Octobre el Novembre 1908.
| couches socia’es; par Vaménité de son | Palsiblement. : Appointemeuis duCommandania ar
-caractére et sa serviabiité C’était,nous | Répétons en lerminant: a ondigsement, Oclabre.et_Novbre-1908,-
-difon, un cavalier brillant, plein deu-| L ex-president Botsrond Canal nous Frais luminaires, Octobre et Novem
train, dans nos salons d'antun. ~ ‘| aecorda le droit d'échelle; le Président bre 1908. -
: un des fondateura et ad | Antoine Simon nous donnera, pour)” Elles sont déclarées-nulles;-duplica:.
, e la Banque Nationale. il est | epmmencer, le tribunal civil. | ta devant étre dresse.
décédé Consul géuéral d’Haili a Paris. | Viendrait on a reduire nos budgets, ~ Général M. M, Lapissrire





tendu ici samedi matin le 30 crt;
U-partira~dimanche-cans da jour
née pour St Mare et ew- York.

GERLACH & Co, Aurats.
Port-au-Prinee, 20 Janvier 1909.















ars, pelils sacs
degtianion des Go-
naives, sans un regu on un counss- |
| sement signés de nous et remis anxex: |
} péditeurs. Et ce. pour metire nos res (
ponabilités & couvert ef un frein ans ;
| véclammtions nuisibles.





























Gis: Hawhoweyeoise Américain
Servier New-Yark-Haith)























4


















coy Servies AAS

Le vapeur. ALrat, ayant quitfé
New-York, mereredi. 27 courant,
pour leCap-Haitien, Port-de- Paix,
Gonaives et notre por', est atten-























Phablametit dans Ta soirée pour
Petit Goave, Miragoane, Jérémie,
Savanilla, Cartagena, Santa Marta
et New York. prenant Ja malie,
frét et passayers. -
“La malle pour Etranger (vid
Jérémie) fermera a la Poste jeudi
¢ Féevrier prochain par le vapeur
Pring Eire, Priepaicu

- Prau-Prince, 30 Janvier 1909
F. HERRMANN & Go, Agent,









- En saluant sa mort avec ane respec: | c'est urgent—on trouverait.touten éco- | Ex-Commandant de UArrond ssement
suGe svrapathie, uous adreseous soa poomigan!, les quatorze mille piastres de Léogane.



sae a

Tha iia MN!

“Nous voila a r sarong a une ére hoU- Li “le
valle qni s’ouvré pour-le-Pays, belle et La meilleure ih arine du monile ;

pleine de promesses. El lenans promet, Celle qui donne le meilleur pain;
re-et ‘pros brite, par la. Our produit le plus de | ain;

































vail-eb-le-ecommeree:
En yue des relations nouvelles qury

vant naitre.et se-—davel oppar ibest. 4 ;
dane imporiance capilale que lon. s'a- ae a ERNE pny Nn - ‘Passes a café blanches, el Verres gobelets, : douz. :

4 | étude des-bing vivantes. .
donne u eae yeas 1 Mills €e Minneapolis, Minn.» : he érieure, dows. ‘ imitation cristal ‘

Tei V Anglais et LE spaynol occupent le waees A cats coul lenr, quar



premier rang a cow da frangaiay tay ~ eine = Pe 5 /
langue anglaise étas tdevenve indispen- “Dr . TA HOL L ANT lite supédeure, douz: 1.50 | Compotiers 2 f
~-gable-en commerce, en voyage, en-lil- I A Assiettes hlanches- : 37 4) 9 en eristal grands. « 45

térature et méme en diplomutie. 146, Grand rue, 148. Assieltes couleur qual. SUD» a 4 4 ph

’ aae usgrands 48
Pour des lecons.a domicileen-ces | yoy: sc Rasvurabags 4. 3 ASO): 7 VEMS eee
trois lan soe, Soir le soussigné, en face | Médecine, Chirargie. Acconchements. |. : ols fated Bees dong, BM) 4 ie ers 4 Pepasser assorlis SS
tol. Maladies des femmes. Plats ronds et_ovales, blancs et ¢

de UEcole ¢ ies Scuurs, au Bois de Chéne. :
Cours populaires a {Ecole du Soir, Maladicsdes enfants, | Couleur, a prix dérisoires. | Nos. dad, la douzaine _


























.
Services 3 café supéricurs | com- de Hollande (Ter Horst)

, posés de G6 tasses, 1 sucrier, 1 pot forie, qualité supérieure.
ba lait, 1 cafetidre ———— G14) les 400saes or 6251/2 ~









atgle des rues Montalais et-Pavée. Consullations : Raat .
Correspondance — Traduction. Matin, 7.4 9 hres. — Soir, 24-4 hres) Poree laine g i a S
Z teach Brent wnt Spanis’. itn ee ete atid | Basses blanches douz., te at 6.501 acs 6
os. Jno. Desce “eerste LR
sentsnmanenion Decteur f. GAVEAU | Tasses couleuralouz. 7.¢
i

Médecin, Chirurgien et Accolicheur, diplé-
mé de UV Université de Haward CE. U.



| Electro hérapke rayou XY Cabarets métal, a4 partir fle 4 “~T Balle (400 soc) a or @ 25
: el Emploi d'autres procedés de | gourdes la douzaine doubles coulures plates A

physitothérapie, |
| Spécialement au traitement des alfec-|

atreprise (Laux Gaseases ¢












Port-an-Prince lous utérines, des annexes, des | Boissons de premiéres marques, a des pr
wee umeurs; J
4&4, Rue des Miracles, 2A D Des affections g génite urinaives,— c| exceptionnels, ainsi que tous les autres”
se oan | Des affections des yeux, du nez et ale)
FOURNISSEUR: fections chroniques. ticles - du stock. :




| Nota.— L'introduction- de ces-procés |.
dég therapeutiq ves modernes sur une |
base scientifique en Halll, il y a déjay
june année, a marqué un progrés réel
i dans le monde médical du pays.
Consultations et traitements :
[de 74410 hres, a. in.~de 244 bh. p.m.
1128, Rue.du Centre, maison de few)
le Dr A. Duchatellier.

au Grand Cercle de Port-au-Prines

ju Restaurant de la Paix

a du Commereg
de V Hote! Bellevue
de France

4u Café duPort

do Bar Fin de Siécle
" e “du Commerce
a des Amateurs.
a du Port
a katernational
a Ge la Bourse
a de la Chambre
« dela Poste.
%
a
q
&
&

JI=xpédition a la Cote.
















Médaille a ‘Or aUE aeposition de Jamestown 1907
La plus haute récompense 4 ? Exposition Communale de 1907.









AAW ESS



SEIS ee EERERNE siRRORS NANI NN




















dé In Gare. Déllant toute concurrence.

do Palais
de [Union

| Un chef distillate nr, sacha antl la
| conduile des apparcils modeines,
i Dn chef mécanicien,
| Un maitre de forge,
|..Un_ bon charron, . ;
Plutét étrangers qu’haitrens. maT mba ay en
i-Godve . & Pour tous renseignements..$ a- ie
Jeremie ¢ bale de Ta Paix” ~“Pdresséra™ Vere ‘GEFFRARD; Maison:
SES Saree’ ine nn Es
Depot a Turgeau. | “T. mw SMITE

vn’ nous mettons

A .o4a Champagne l- - Maitre-Tailieur, “vente 1 un : assorliment ‘ic chausse res ne tous. gen s
CIMONADES GAZEUSES Grand’ Rue, 181, Pour Hommes, Femmes et Enfafits aux prix suivants?
a Ont. 6 141.95

annonce A ses nombreux client Chaussures pour homme
Kau de Seltz

| que sa maison est nouvellemen' « « Dame 12.45
Si assortie d’une grande. ee ae
Ap AP OS 8

‘Tiagonales, Flanelles, Gheviottes. et asin:
code a “une réelle superior é
pe bony fo Dans son établissemen
: _ thaw Stérilisée — a, ~ > comme tonjours, -- 16
ide l Acide Carbosique Liguellé” | jarnidres-modes-francaises.at.am....
Sir Penn ~ zai808

: _Franeisco. D ES U SE

Fabricant de Chaussures

La Manufacture a toujours €2

D>
it vf iene a , echea iépét un grand stock, — pour tz
nte—en—gros—et— datail; oe the

oo occ pee pig
\ 1 ty chaussures en tous genres pou
sitters 8 ARGO ostura, Antsette, Cu _ Hommes, emmes, Exranrs.

y 4 Les commandes des cominer | nn mam
agao, | Papperiaial, Uréme & sants de l'intérieur pourront étre He ERRIAL. 39
ramboises. de Aoyaur,

MECULEES Cans UNG SOMAINE 2 | -ceenoavussewousnatymonnvdimanaumntssancs
4d he Oo | 18, puedes Rronts-Forts, 23, IMP H HET A %
ag Re ee PORT-AU-PRINCE (Haiti) | it AVE. ‘ Cw QQ





Boag ye 2 aE
Aah DUSRe




Bour rdon ee a ae

Cantave

kur Cares de Bordeaux
Gonaives: BRB. Sch8te .
-Petit-Godve. Café Lochard

om





























ome
ee

*
=
toe
ay

OD
ss
sas
Etim
zat
aa
Bea
4
eet
qa
â„¢=s
=
ca]
Rss

Laryngites, Angines
Emphyséme, Asthme
Phtisie pulmonaire:



Sei RNC RCE ae ca UNE was
t : :
i Ee
i .



“oa

_peu pres.





Full Text
xml version 1.0 encoding UTF-8
xml-stylesheet type textxsl href daitss_report_xhtml.xsl
REPORT xmlns http:www.fcla.edudlsmddaitss
xmlns:xsi http:www.w3.org2001XMLSchema-instance xsi:schemaLocation http:www.fcla.edudlsmddaitssdaitssReport.xsd
ERROR REJECT_TIME 2009-09-06T21:21:06Z
MESSAGE Descriptors must be valid
could not validate /var/daitss/ingest/work/UF00000081_14605/E20090906_AAAAVY/UF00000081_14605.xml
File: /var/daitss/ingest/work/UF00000081_14605/E20090906_AAAAVY/UF00000081_14605.xml
PACKAGE UF00000081_14605















on et le plus épandu des journaux (Haiti,






. Direction” et Administration Abonnerments:

adresser toutes commu joations a8 CHERAQUIT & C*, Proprittsires:
Pangie des rues Bourjolly et Fort-Per., ~ ae )

' : ee E (PO, Box, 08.) a be JTRED. CrLlom:

: “Les abonnements partent-du—ter et du-to 4 Dr ren agin
chaque mors et soni payables d avance. - — ' oe UN COMITE.



oO
1S
B =

PORT-AU-PRINCE |




‘
a
‘
;
{ ae Un Mois......0..€ 2.28
PROVINCE Troia Mois. tepne et €.06
4
5

{Un Mois...--.--- 3.00


















; GB % i .
ee -~Onzieme Aunée.— Ne 8130 “) pas on bean réle? Il me semble que la; révoeation que vous m’avez adresséc.
: Pr A Ha est une des conditions | -« Tant que jar fait partie de votre






























7 ‘Samedi, 30 Janvier 4909 — Port-au-Prince (Haiti) | essentielles du relévement national. Un! gouvernement, je nai cessé de vous







oe Te Se = ne ral Simon, qui veut gouverver par les | te ni faibles-e. Si tette attitude d’bom-
7 wan wom 2 TA lois, doit sinspirer de ces idées-la et se) me Ubre;-de-citoyen integre. de con:
Do NOUVELLES E L ETRANGER faire une conseillére sp4cide de la, seiller sincére, prudent et devoud, est
© presse en .géuéral. Hors de la Presse,
oe Sot point de salut! . 4 Je Vaccepte aussi, si vous mavez
Dn gouvernement amivde laPresse, | révoqué pour--avoirfait entendre Jn
ne sera plus cloitré, comme autrefois, | volx de Vhumanité; je Vaccepie et
entre | feutiés avec soin des | méme je m'en honore, si vous m’avez
eamari abiques TP sera “incon 4
rant-de toul-ce-qui-se passes jl enten-
dra la voix du peuple a travers les li-
gnes des journaux; i! connaitra ses be
soins et tachera de Jes sitisfaire il
verra les projets de réforme au nom
des principes encouragés ou combat~_
tus, et saura-distinguer les soins,et les
smeileurs,que la discitss'on_dé-intéres-
sée et ¢ reellement » “patriotique™ tur
aura révélés, Il sera mis en garde con-
ire la. routine adininistvalive qui gache
tout; iL démisqaera les erreurs de sea.
| prédécesseursetévitera leurs fautes; it
aura en main un choix de moyéns soi-
gnés pouvant porter la solution la plus
pratique et la plus éguitable aux plus
épineuses questions économiques et
‘eanciéres,

Ainsi le Gouvernement actuel a tout
profit Aaccorder Ja liberté li plus large
ala Presse nationale. Alors, alors seu
lemént, la presse, ayant de plus “en
plas consei sme, prendra
‘son_allure [ ‘Ee ne se-























rbute

Monopole du «Nouvelliste»
7 ~ {REPRODUCTION INTERDITE)









COMPAGNIE PRANGAISE DES CABLE



sions mauvaises, les rancungs de novn-

vous poussent au mal pour ternir votre
gloire et discréditer votre nom devant
les nations élrangéres et devant l'his-
toire —_ os

a Et queis sont done les autres mo-
tifs pour lesquels Votre Excellence m’a

vse i eto 6 |

Panis 27.—_ Lesjfanérailles de M.| envoyée ict atjourd-hui par un cor-
| Coquelin auront lieu le 29 Janvier. | respondant du- «limes» a St-Péters-"
M. Varenne, secrétaire da président, | bourg, un tremblement de terre.an-
rest parti-ce soir pour Pont-aux-Da-,rait eu lien le 93 Janvier dans -le-
/ mes afin de rendre tin dernier hom- | Turkestan -chinois.Les sismographes
| mage aux restes du distingué acteur, de Bakon-ont énregisiré ung secous
au nom de M. Falliéres.--M. Goque: [se sismique plus violente-que celle:
jin ayant exprimé le-désir d’étre-in-} quia détruit. Messing et Reggio -
| humé dans le cimetiére dela maison | VaLpanaiso 27.-- La rupture des
‘de retraite des. vieux acteurs, insti- |-relations diplomatiques.entre le Chili
Htution dont il était- le créateur et a] etle Pérowa fait renaitrele sentiment
laguelle il tenaitsbeauconp, sera ens) dhostilite aai existaentie les deux
fterréa Pont-aux-Dames. pays aprés la guerre de 1879.— Le
Beatin 27.— Tous les journanx |brait court que la divison navale
de Berlin ont consacré aujourd hui | chilieiie qui se trouve dans le dé-
| leurs articles de téte au cinquantié’| troit de Magellan, areca ordre de
|me anniversaire de la naissance | de | veniran nord,
_Vempereur Gaillaame lis trappellent Torte Qi -Le-Ministre-detlaté-
les ceuvres ag¢complies par lat depuis | rieur Coréen qui accompagnalt son























meflétrir-sous [imputation du plus abo-
minable des forfaits?
s In'en existe pas,et c'est pourquoi

bi des. influences que votre raison et
votre ceeur auraient da repousser.

«Je forme des voeux ardenis pour
que la politique de provocation. et. de
violence a laquelle vous votis laissez en-

persontrellement vous avez tant seuf-
fert autrefois et qui, chose incompré-
hensible, est aujourd'hui us des mo
yens essentiels de votre gouvernement,








pour notre pauvre pays des suites dou-








Un Mois. cccener:€@0 1-75
' Troia Mois.......« 4.50.

ouvernement comme celui du téné arler selon ma conscience, sang cruin-
ca ¥

unetrahison,} acceple le tire de traltre, -

bre de ceux qui, abusant de votre age,

-signifié ma révocation, en-cherchanta-

je vous-plains-sinicérement (avoir-sa-_

trainer; le systémede délation dont.

“qe produisentdes fruits amers etn’aient-

[Trois Mois.......¢ 7:50.

jeté pour avoir lutte contre les page co”

z i : ; : : ssa tra plus cette conrlisane impudique,

gon-avénement-auctréne..d 4 ~..sODVeral ayeng yang, a été Vob- | oF : naa

no. Pres a ‘ siebaast font [jet dun ny P ey! oesinat. ub witable-a-Lexeés,-bagayante,cmprun-.| loureuses et sanglantes. 0.

6 BQ UG TOUS 165 OU “plein venta es ane tée, profondément alfectée dans sa mo « Croyez-moi, Président, ilest encore’ —
Pexix(Arizano). 27. —-Desémeules .

: plus ow moins allusion aux. éritiques.
soulevées en Allemagne contre Guil:
laume II, ala suite dela. publication.

-palite, qui~ marchande-ses-—services.a.
tous ceux qui penvent les payer libs
ralement,.porlant, peat-élre, sans s’en
doi ‘A force “détre” veule et Taine

_lemps.e vous urréte €Z-S ONS.
« Aussi bien, yous étes ve &une
époy.e de ja vie off Pon doit songer
1 chayue jours davantage-aw Grand Juge
deg éeluboussires de tinge ow | SuprémesRappelez-vous;en-y songeant,
rg sur si jupe chiffon | que le plus noble priv.lége de ’homme
intuit epien, est la bonté; la borté, qualité
rena, BL RB. ineffuble, auréole de lu vieiliesse, doux
se foyer ob se réchanlfent toutes lee créa-
tures el qn vaul & son possesseur ce
culte de cour renifiepar. les humb.es
“ ét les pelils Wleura soutiens et a leurs
ne nambreiise agsislance Wamis enlou~ | protectours.
vaient,ce.matin, Ala Cathadrale, le Geadral |
Pétiou-Pierte-Andeéqui faisait chanter woe | Présideut, Vami que jai dle en 1874
Messe el action. de grdce-pour remergier ta @ Ey vous vasurant, de nouvean, de
Providence hears mmiraculensennet Ante. mon dévouemeut a la cause de ty Hber-
Nous ne. -pouvoos mieuy margiuer ‘notre eréer |} aoe de al ‘of
cordiale sympathie vce vieil ami, si popu- gréer !hommage demon plus profond
lairement-et si aimablement connu, qu'en re- PeRpech a. . _
pour honorer un homie. — "Pour en bien
-apprécier la noblesse, qu'on..se.rappelle les.
i gircoustances de la retraite de Mr Pation
‘cotstitue unm quiteiéme-pouvoir,cest_| Picrre-Andeé du Gouvernement du Brést- |
a dire quelle. conccat 4 mainienir, ai dent Nord Alexis et les forfails quisen svi-
assurer Péquilibre des forces delasa- | vent. :
tion, eo proctumantles prineipes qu'elle | ~~ Santiago de Cubit3 Octobre 1907
















































s’étant produites parmi les mineurs
employés parti «Old Dominion Cop.
d'une interview -de-l’Empereur-sur-] per-Ceslesmilices ont été dirigées | do
la politique étrangére parle-«Daily | sur Globe pour y rétablirVordre. pante,

Telegraph» de-Londres, Vautomne.|.. ed des.taches de sai
PROPOS DE LA SEMAINE

dernier. : Bt
Ne sommes-nous pas 2 “une époque

La presse libérale montre une
‘tendanca trés netie a vouloir oublier i :
rg a aN
‘Ot Jes libertés pistinées, flétries, sem- JUSTE HOM MAGE
“blent ‘ge révertier deleurlétharg ique- se cone

le passé, tout en souhaitaut un meil-
| marquer que |’ Kmpereur Guillaame | 5! i det ul
Aieat la promesse qu'il a faite a0 sileoce? Lune od elles surfout nous
| chancellier de Bulow lo 47 Novembre intéresse parteuliérement - la Liberté
Be ee eee de la Presse. an oe
oo paliperté dele Presse, blen .enfen”
“due, eat Te Tictew ¢smrportant-de-

‘de restreindre son réle personnel.
é + 2 ff; e © i t N. :
progrés, le lovier te plus puissant d'une

= ae

nation. Elle est la gardinne des. au-
tee libertéy et V intermeédinire--néces-
a entre Yaatorité el le peuplespour-
va gue cela ue dégénére en licence.
Dans les centves civilisds, la Presse




























© Mexico27,— Ce ministre deta mari

ynhemexicaine a ordoand 4 une canon-
niére dese rendre imimédintement 4
Puerto-Cortés, dans le Houduras.Ce

etree

Au Directeur du + Nouvelliste ».





tee Acie Anon cde ae antorideda | crow supérieurs, en combattant leg on Exe. le Président d Haili. ; . .
ns doit demuinder aux autortésde jdées subversives. Eu Allemagie, por A So E Bo BG EES SEL | Monsieurle Directeur, ~ Je viens
déparalions - | sxemple,-on-no-distingue presque: pli ~ Monsieur le Président, “goliciter Vhospitaliré de.yos colonnes

oe.



phité pour une altaque coalre up ¢ “", Au moment of je mets le piel sar
oyen du Mexique par des person:
nages officiels du Hom :

consulatdy Mexique.

Lonp



-entre le Parlementet la Press



Etre le champion des intéréts du peu- la terre diexil, jai le devoir dé protes

| ple, des libertés-publiques; le- défen-—ter.de nouveauauprés de Votre Excel.
| gear des opprimés ; le redresseur des lence contre linfimante accusation de

Daprés la dépéche | abus d’autorité ou de pouvoir; n'est-ce trahison contenue dans la dépéche de

que loyale, calme et refléchje des cito-
yens_pensants, cerlaines considérations





r

sara misére. publique et lex dispost>
tions économiques qui me paraissent



« Je reste pour vous, Monsieur -le

couméttrest- banal yses-#ta-eeiti—

+técet-dectbumonits,-jevous-prie—da-





Port-ah-Prince, le [0 janvier 1909
Ere Beer ae EE ME EL LE

devoir permetire damiliorer la situa: ,
tion du peuple et te | Btal.
__ Uette péuible-sitialion léguéens pays |
~ parle vieux chimpauzé «Nerd Alexis»
el les ouislilis, 8és suppals, esi carac
térisée, IOUS
“plhige éhouié des deniers publics six
ans daufast,. par des délicile. budge.
taires croissaute, pan existence d ane
monnuie fiduciaire déprocice, emise a
jéetcontinu, et par ja démoralisation
sysiéinatigue des iidivilas-eu contict
avec les membres da gouvernement
déchu. sevens :

Bendons hommage & qui-de ‘droit,

“a César ce qui est a César eta Dieu ce:
quiest a Diews-Grace au Président F.
A. Simon, Ja Nation est libérée -des
serres des oppresseurs; lasécurilé publi-
queet la hbertéindividuelle sontaujour-
d'bui garanties, ladélation et Pespion-
nage sont abolis. Le citoyen redevient:
un homme et déja il-ose espérer voir
cicuiriser les plates faites a ta nation
_par'e gouvernement « Nord Alexia

Fapporte ici comme une obo'e, nic]
pariicip ition; mn jcuncours.alouvre
entreprise qui caraciérise Pére nou”
velle maugurée par Pavénement a ta
premiére Magistrature du pays du Gi- |
toyen du Sud, élu a Pununimité par la
Nation.-

Hine pent'sortir que du bien de vou- |
loir le bien de lous. Aussi, j espére
trouver chez yous, Moasieur te Direc
teur, toute | hospitalité que mérite la
question que je viens soumettre ici, si
grande dintérét général, et a cette oc |
casion, veuilley recevoir- assurance de |
mes parfaites cordiaifes,

Dr G. Gaveau

-—-Gonsidérations-particuliéres sur-la Misére Publique |
Le Commerce opére sut™ la base de
i’or, la marchandise est colée sur celle
baseet est écoulée dans la consommation
contre ja mounaie fiducisirea laconver- |
sion du prix de revient au taux du]
change le plus élevé. L'Importateur |
prévoyant fait-chaque jour la conver-4
“sion én OF demonnaie tide
diuire ; illest ainsi préparé pourliremi-
seen or. L’Exportateur, par-conventiou |
avec son commettant, a provision d’or
pour les droits.L’agio et lepayable livra- |
ble sontdes opérations de bourse..avec |
















tous les risques des jeux dehasard ‘que |
la prudence force a fuir. |
Le campagnard agricuiteur,seul vgai
producteur du pays, @ aussi appris 4 |
coter leg vivres au taux du change, ef |
seg.denrées juisont payables 4 ce tux,
par le commerce. Toutefois, Limporta-
teur soulfre de ja pénurie de la cons)
sommialion ; ces difficuilés
pour écouler Tan
da change,il
-trimentdu-fise.—
Les. Ludustric]
nie?, le boulanger, le tatlleur, cl tous |
depuis longlemps operent sur
> base que fe haul commerce,
a eu aan
du {onctionnaire dé TEtat, de Tartsaa,
de Pouvrier ou | homme de peine, de
-Phomme-de--profess-on,—-da-—--commis,-
du soldat, Ges elass7s de ciloyens for-
ment jes neuf dixiemes de la popula:
tion _des_villes. Ces catégories d indi-
vidas et leurs familles soni, a la vérilé,
les seuls frappés pur la misere : la
mémesgomme, en la mounalefiduciire,
aujonrd hui commeautrefvic, pale leur
travail Leur-travail qui se payail une
gourde quand la mounaie putionale
etait 4 10.0/0 contre or, se paie encore
Cure HG Wie Pourde “Ee te“ fore


















tionnaire et le soldut patissent de-cette

inéme condition, comme |
rier, homme. de:peine: ae
Dans cetie condilion, Ja monnuie fi
ducisire est an élément de démoraliss
tion. Ces classes de citoyens peuvent:

‘arisen, Lou:





iiest de notoriété publique que cer-
tain Magistral ou juge se serait veuda
soit pour obtenir le priement davance
Wune feville duppointement, soit pour
obtenir une simple promotion avec lé-

gp ape- augmentation d appoinitemente--La--

faim les prostituait,
Que de crimes perpsirés-sous le re
“gime @: Nord Alésis. » vont eu-dautre
‘origine, & laquelle. il y anrait 4 sjouter
la préméditation de Ch fs ignob-es.
Deus mesures . économiques... seat

seules cipable





le savens tous, par le | p

hd Haiti pauvredraitvite dia tes collres:

| voir-eu peu de temps un développe
longtemps elie sevit, pins Tes tdividus”

Ptravail. Le-bien-étre dans le peuple |

ires. Pour cela, il suffit: de donner a la

P recoit.

binaison fluanciére complynse ou ci
| puble de bouleverseries :



| tat, et lefonct.oun re.parcevrat g.50

é-peine subvenir- a leurabmentation 5”



5

a as 2
partout considérées co-ani
damendere
juation, Daucus disait que le ve«!
ait intégral bameédiat de la mounuie
fiduciaire ferail ta besogue. ll faut ce-
endambse dire que celle mesure
pareinmen’ midiGale, serail |
Ile aus jiléceis delat ou /
commerce, et le serait foveement a.
mux des pirticullers, Quire que pour
la pige en cireubition do-tos | bud
auradt a recouric aux empeucia oul
jes charges relumberaient lousdement
sur le dos du peuple, deja st upparvrt.
La richesse uppelle la richeyae : Vor



x







d@Amérique fel bientouid Cameait 4
PEtat recourie a wie mounaie nationale
nou exporluble. A ce seu. polit de yue
eelte mesure n'est pis sléurable.
Incoutestablement” le travail peut
seul garantic Uévolulion iui peuple
dans lavore de ia clvilisution ev de la
richesse. Le travail est tout, di. débnit
Viastruction..Uéducalion, la sayesse.
Mois levtravail esttent a teuculler. “Du
reste. le truvailexiste oan hia degrd
en Wali, i) demande a étre organise
sar des bases scivatifiques Alust pour
lagriguliare,il suffirait d ouvrie de bel-
des routes nupoléouiennes diles « rou-
tes centrales », des Uayes a Port au-
Prinee, de Jacmel & Port-au-Princedes
Gonaives.a. Port au Prise, ete, pour

ment prodigieux de Vagricuiture et le |
fisc yuiatupler. : mee

Mais avaut tout, la misére puolique
doit.dtre--amendde-et. d urgence. Plus |

subétissent, et moins sls sont aptes au
doit..étre..une..conditon préalable 6

celle organisation gut serait:
plus fructueuse quelle gerait entre-|



ds utant |

prise “spontanément par-des individus |
récoufurtés.

Lbimporte donc daméliorer [a situa
tion économique des milieux popi ai-|

Monnaie fidugiaire déja acquise
fortune publigue une protechou re
lui enlever sou capactére démurali-ant, |
tevant compte que la Valea inetd |
de cette mounuie repose es ga facilité
@échange des mung de-cefur qui ly

aia sy
elle; 4









Pour atleindre ces bats,ancune com

aereis ies por
Ueollers vu du commerce a enb neces
saire. Haid peat se saflic a ele méme |
atdowt le fdre. A mou hemble avis,
pour alteiudre ces buls sprés lesquels
soupire le peuple, i faadrast pour bE |
do Transerive enor lea
dutts S00} ~“barhret
D p Monae patiende pour de
“service Courant iotéridur +
“Qo Transcrire totalement en or ies |
chilfres au budget des voles a. mavens,
Nota..exeédeat.de receties pour UE.

chilfves ré
dépenses |
















or uu lieu de 1007 ROUT ~Kxcddenta
el reut alf-ctés su retral
«do Le debiteur,-- rat pour serv

Fcourumt inférieur, ¢L le contrifuable
pour droits & limportilion, le débtleur
auraitia facué de sacquilier en or
selon tarif, OU en Monpaie nulionale
au tuas du change officie!. affichd cha-
que jour par Etat ¢ bure sax des recet-
tes et des dépénseas ) sur Lavis dete
Chambre da Commerce et de | Asso-
ciation-desugents-de change. Le maxt-

pin, ou le ini ow hemoysnne dt:

oFdil-ie-lauy
omplabiiié




c my :
“gpéciace serait-établie pare

Nora :-- Comme conséauence. de
cette mesure unique,4e change foreé:
ment baisserait ec pot; | Etat et

le Commerce y auraient intérét spécial.
é Dp G. GAVEAU.

TRIBUNE LIBRE

A Massillon Coicou

Je ravoque, ambre auguste, 6 Massillon 1 Ta foi

‘Ne s'était pas trompee en lisunt dans laurore >

Ta prossentaig la lin d'un régne plein d'effroi.

Sang doute, ta Ventends d’ca haul, le bruit sonore
Que notre chaine fl en tombant de nos pleds.

Je cvalx que ugus pouvony aspirer au hien-dire ;









| Nous svons ca les pou
| Wows en de le 08 ne










‘Quand, se prostituantaved un drlaluel,

i setie, parce qu’il ne

i-harrreme-ayece tes
Fyvenueé les plain

EBtetpout-|
dle couté-ede la conversion: a







& ae

de crue aor ou
eye ee ae :
UWoulrages acive (raul et valve qeur COT en:
‘ ae nous, ome dé paleo.
OU le
be hanes oa hat point une duis Cilgte
is, Hacherls des Geugel dela Lien
Nous paclamous paus tous lea deoils de la junics,
Le ject de la Vere ©
ton le five a0 cuppline,
dé ols spar veut subelliner
Su volonlé sinisire 4 Ja paints pulence
Da vou mutual, el qui pretend (ue, |
En peeme dans nos cours, Varure de Vesperance |
Tu Vas va, Massillon, nous avete, 05 conbale,
Etuullé le aval duns nos rales bee.





ze





























































4

Bows Pavers, murs uffavis, couleaial «feire pUee | |

Le Bud oat livorque of aa pread poinl en va
Loa vemes. — Qaaadle crime 4 compl taut Pospace
Ou devail du boulieue réguer Fecal divin;
Quand Ja fumille ineurl, brute de sabsalanee +
Guaid dane Uiatirieurditavee palertel

Habile lajeisére an Liew de Pabondante |





La joune vierge sent qu'elle crete sa tombe
Quand. tas de dépenser #a force ot sa BUCUR,
Le vaillant iravaillour sappercait qu'il succombe,
be fatigue épuisé, sans alleindre au bonheur 5 4
Quand, deludae ct de mans latmoaphere encombree
Ne retenti-entia que des cris de doulenr,
La Vevolulion telaie, -~ exaspered.
Le Sud, soldat terrible aux suprémes moments,
Marche avec unité sur Podidax colusse,
fi chasse te tyran et sa séquelle abroce.
El deta Liberté lex drapeaus triaimphants
Omibragent le foyer du pere el des enlanis.
=~ Puistue tu leateevois, 6 larde! celle aurore
Dout Céclosion va rajounie nox desting
Puinquecetsvenir que le pays iinplore,
Tu Pas chanté dans ua de ls derniers matine,
foox ovgid, qu'Halli conserve ta midmaire!

ve le Sud, Je premier qal comprit ton appel,
‘Ton accent prophidtiqtie ot saisit ix Victoire.
Le premier aussi, songe 4 d@sser 4 ta gloice,
Podle, un monument de regret Hertel,

C. OVIDE, tdlégraphiste & dévémia.

_... Réflexions sur-a Revaluwion du Sud

Comme je viens dele cdite dans ma poesia
i dédiée a Pombre de Massillon Coicou, autre
PTUs Se aE regal
} lion a élé une explorion des



auetwyen, noire Révgla-
sail ances po-




pulaires. Nous avons passe
plus deplorable diserte thn

gouvernement défint s'tlait-seryr pour conte 4
i bler votre inalneureux delicit monelarre, eb |
[qui iafeste encore le pays. Les puissances |
Létrangéres ont manifestemest démontré au |
| GhefdeP ital combien lear paraissaient s0s-
pecles les emissions fréquenteset incougcientes |
qu’ll faigait, en acceptant lechaage de leuror |
i contre notre monnaie nationale dans des con- |

ditions exagérées, Lui, ll felgnait de ue pas

tomprendre-st-émetail lonjoars. Copendabt, |
|qot souflrail de Vopposition systamalique
quion faigait a I'Etat? Coetait bien le peuple. 7

Et qu'on veuille le remarquer, e-tle Hevolu- |
| tion qui s'est Si heucsusemeutterminde —pres-
qnesans elfisivg de sang ~ cette Revolution |
i dont notre popalaire De

eyue Antoine Siunoa
ax, et quill a plo



a lewd Patendard aux Co

fmenée triomphante dans tuntes les villes du

Sad, fermentail depuis des aqnies dans 103

Huanees, Quand, au mois de Novembre, elle |
éclostan |
spoutanée des pruiwipss perturbateurs ul
couvaient dans VAdmiai-teation respunzable |
Ede la yérance des tessources peeuniaires du |

éclata, ce fat véritablement une

pave.

_ Side peuple hailien eles particulier da
Sod, a agevenls avec enthousiusme les ilées
deda Révoulion, c'est parce qielles sont en
spirited ele eles:
gnantes des fanidles.





doit sallendre & une dissolution tragique,

rebelie d-son-Souveraitn Asoun pornt-d Haiti
He pond se.van ber Pavenles a cnire- aigeh pate

nes que le Sud. La réaction violente
assuié bi ‘
oS CIVILSOS, Se as Tifie Par etx at
et dinlensive souffiance. _

li faut done bévir le Sud de celle hérolque
initiative. Il faut béuir surtout Gayex” et Jé-
rémie chez qui ont found, les premiera, Jes
eanongde la Liberte, sy :

Oh! la poudre a celle vertu @inte de pu-
sifier Vatmospheére palitiqaa da parasitisme
goavernémental, qhand celui ch acquiert trop
Vembonpoint aux dépens du peuple gai en
soulire. Elle a iss? eotte verti) agi moins





wine, grate a laquelle nous eivisaves iw sans
fallir fous les périls, et nous devenons de ti-
es, enlreprenanls ct séaoluse Le peuplea
Te puiksance formidable de (Qeéean> Une fois



g
mesares du. Gouversamant ont pa arréter
notre généreux élan? Les enfants du Sud, pa-
feils AUK VagueSs menacantes
éapilaitie dout la longue expdrienes et la yi-
gueur despril sont indizxcatables, ont balayé
ce gouverne pent dont les rouages parfaite-
roent slériles ue faisaient qu'aceentuer de
plus e6 plus la misére populaire,

Mais si nons avous démoli eet échalfaudage



perniciedx. il nots reste A cbcdilee-La~pese-



tauration doit, certes, commencer par led
finances. Pyisse une Administration éalairés

leg dlablir sur des bases solides, dovénavant-ad

Vépranvede tout eNondreietity Paige ane
inain ative cLexerese leur donnerwee orien=
tation dans le sens du progréa ef du-loahsuy
du pays. Si Paisance cevient dans chaque fa-

VO funmense clin CinUE



_ DERNIERS TELEGR,



faut pas compler avec |
eslte grande profusion de nickel et depapter- |
monnaie, sans valeur intrinséque, dontie4

Un rézne ym n'est quiane longue donleur, |

Le Sud, en prengot les aries, mn’ pas éte |

dont |








puerghe tbe.

ous atone plis woulT soulkei', quelles

i guidés par un.

i
A lewionss
| gocielé, ou pl
duclone :
pou dy (OUI, B0us pour,
erncererneul (ue HOU avons 1h,
| pays. Nous pourrous afficmer que
; How a alent son bul: ear cous:
Lines qielle as soi :

| lea toobiles qui, en
























EE
whiles qui dernier rex
ferunée, 1 Jauden voconnaiive
volution un. cntnelere beeen lela,
oe ONDE, tlephigne

ee

Panis 29. — Rente 2 */,-.
Le Pidsident dela Répy
Mine Pailiéves offrirent hiep;
| diner en Uhounear des inembee
Lcorps diplomalique, co
Aujourd hui, M.Falliéres gest
daa Rambouillet of il chisgg a,
dus amis pervonnela, ~ <
Le Sdunt adopt bier an pee
jlol-portant approbation dan
de commerce signd ‘entre |g
et (Ethiopie. T aborda ensyj
| xamen en deuxiome délibératic
projet sur la constitution dug
jie famille iusalsissable et re

























| vertains articles & la commis)






Séance jeud: prochain:





ta Chambre continua hier }
| cussion de limpot sur le reve
| renvoya la suite de cette discy





















atinde le distite” aujoun











































Pinterpellation de MM, Deramele
Pressensé au sujet de la pur
| infligée a cing officiers de la











json de Laon pour avoir assisté
vtfice religieux dans la. Cath
Monsieur Chéron s'est rendy
| @ Toul et 4 Nancy of 11 visita 1’
militaire. Mr Chéron partit auj
d'hui pour Verdun.
Mr Dujardin-Beaumelz assisia
ijourd’hul aug ebséqaes dep
‘quelin alné,
Linspecteur général du servic
psanté, Mr Calmettes, seat ren
Toulon étadier les moyens pour
ative Pépidemie de flevre typ
et de méningite cérébro-spinale


























































| de garde fussent toujours en tenue
| recte, et les abords du wharf déba
i sds des fairas qui l’encormbrent>
le vestibule deta. Uapitale,..oule
[lenin toujours ea parfait” état dé
prete. :
_. Son. Excelence-est-ensaite -momee
bord de nos avisos de guerre, 06 18
eu a reprimander encore le désorde
constali, - Honmant trols jours pour,
tout y sail mis eb mamtenu en
regularite, :
Aux excuses présantées «qu'on W
vail pas été prévenu de la visile
dennielle», le Chet de [Etat s’eal |
tement recrié que les services puble
doivent élre-cofstamment ene
forctionnement, par simple deve,
-. ‘Tous les établissements del Etat!
done prévenus + gare a la venue |
jours immiinente du Président, qat
lordre et la régularité partout.
Nomination
Noas avong plaisir 4 anno
rlectaure” que M, Henri Chi
d'étre no-nmé rédacteur des acte
ficiels du Gouvernement. Oa compl
dra bieu que nous nous absteniom |
faire ici: son éloge en disant se
tés personnelles qui Pont désiga
haiite attéation du Président de la
publique. Maig on nous permellt®
nous réjouir d’an pareil choix dow
Nouvelliste x te droit de prendte
art. :
Eo appelant notre rédacteur 0F
deccuper ces- fonctions; peu

























af

que-néceasiteront la création et |'ingtal- Société Astronomique

ion de ce tribunal, Abas Vegulemel | ex Mevtono.ocique be Pons-au Prince.

, Fe \-Liberté, Janvier 1a).

Observations [ates ce jaatin A 7 hres.
Pression baromels ued: 162" 58
Temperature 4 louline.,. a
Hamidilé relalive eicce awe. Be
Tension de ja vapeur... ....14.9/° 08.
(irestion GO velit oo. : _ Bat 46" Sad
Base oc as a. Alla _eumnte 1

oe a
Petite Boite aux Lettres
Port-au Prince, 30 Janvier 1900.
an de i6 aera | Merle Directeur,— En réponse 0 woe
le, A la Grand mtase, ellie, Soe la Siznabive Charles Mille.








ak i
p a Bake eee ly Madeleine 1 Jad dang : ek oid ee ce kece bese Neve
is ne lui paris i | Ousie au prolit del Association, —«-_—s«| VOUS dites que Ventrefilet concernin al ; sealnre ip {308 J
winders. Aprés la grand messe, réuniqn a | 10" stale vor Hé remia par Jules eee ee me ' es iP 5

GGG AAA AAA B BA Miche Bi hehe tte Ge AA EE Gg

La designation flatteuse dant M. Chin | |'Archevéche, pour la lecture du rap>| Rosemond la une pelile eereut,
vet vient détre Tob, at | idee daiidelscol “galut du Saint Sacra pear Jat souvenir daveie écrit et dey i iculié

yous un encouragement A garder Tt ipeut.a la chapelle de VArcheveché, | YOuS avoir Femis personnellement cet Observations parliculiéres :
condnite que nous avons toujours te- La [ele seta prosidée par Monsei- eutretilet, que je conlirme du commen- | — t sfe-a bondante et brame ee matin

pues iadéper ance inébraulable, —no- gneur UArcheveque, : eenient a la fin, : Agitulion sismique a 7 heures.
tre journal ne tiraat que de luiméme |” ‘“Misceucont Veuillez faire part a vos lecteurs que «= Fa GONSTANTIN

ses revenus; modération dans la forme; 7, : . je suis, 4 mou tour, conlirme par le A yeadre
. i altérable. Ge sont ja des |. Mr Neuda nous prie de constater que | 44, : pat come.

fra de ac Se ee tementde lajastice dans mi si | 4e Un san, sive en Celle ville
“qe qu’ap plus haut point | !4 prétendoe lettre de M. St-Fort Colin r de Ta jistioe duns mist | de Une maison, sise wa cette ville,
ph





: : Bates oe ieFort LOND | tation de nalgire, et craves. Monsieur |rne Républicuine, No 113, en face du
Excellence le Président et qui nous lui ayant ét6 remise dans lirue par U8 1. Divceteur at os sentiments les meile | Marel ey la Pace Valle
, “ oo AES "| homme inconnu. il avait prié M. Fé ecleur a ines SenUMeuls les INO | AITO Ge Gh CUAbe vat ;
ont valu une estime, & laquel e le Nou aclan Vietor da navter a a Suse a Me | oUt: Yo Unesnison. sise rae Bonne-foi,
yelliste attache le plus grand prixel| oc. 2 DOFGE Ga Fepout . Cunysosrome Hoseyonn ~~ nodaire. | anjourd hoi rue Hous, 8756, entve les
a ] one dé touiours meriter ar Si-l ort Colin, guincde SAVOIP BL Ge der ae | . | 4 ong és 4 _
ull @1e8 ‘ ey ler état ' air : Clercie dé Port au Prince ues du Gere et ferand Hue;
son désintéressemant absolu et par sa | 01° était le signataire de la lettre en fs : 39 Une maison,.rne. de Vegalite, Ne
4 f ee -question-ou ners : wd adam ere LORIE He Les rem 2 Ae. Hass Dy 1 es de sgalites?
parlaite 10a ‘ . : M. Fénelon Victor a eu Fobligeance bres du Cercle de Portau Prince sont 178, entre la Place Pétion et in ue
_ Wentative dincendie ___| de-se charger de cette ‘mission, ct o’sst | couvoqués en Assemblée Générale le Saint-Honore bo pe pom esy oo
Nous devons signaler a V'Autorité |) cela que s'est borné son role daas landi 4" Février, 841 heures 1/2, au * Un terrain, a Cotte Plage. -
compétente une tentative dincendle cet incident. local du Cercle pour procéder au re Sadresser.. pour les conditions, &
qui nous 4 éié. dénoneée, encore av Mariage ~ nouvellement du Gomite. Me Astrel Laforest notaire pablic en
“ Ordre du jour: cette ville, Grand Hue

Champ-de-Mars, et ala méme heure Péglise | po
d*-Rapport du Président; bee ; ,
auel d'Histoire a Halt

yee we “Ce matinia dé célébrée, en
que le sinistre de jendi:au moment du] cuit joseph, la bénédietion. nupiiale|
p Pp EEESLE
9 Rapport du Trésories :
3° Renouvellement du Burear:
de 1492 4 1904
pan W,. Berrecanpe et J. Likhisson

vent @ouest. job ge ba Moiemuanie f ‘
Speen en é Mile CropiLe Moise unie 4. Monsieur
Hier vers une heure, la cloture ot les Herawann Camare. ~ [ls ont eté conduits
dépendances des maisoils habitées pet | spo tel oar Mme N Th 4° Diver
Jee familles Tancréde Auguste ol Jan- a-lautel-par Mine Nemours Thomas et he Divers. ; _
ee it » : Mr A. O. Archer. : Port-au-Prince, 28 Janvier 1909
L side at, L. CHAPOTEAU. , no
Le préside it . L. t HAP OPRAY Ouvrage adoplé par le Departement
Remerciements del fustruction publique.
Envente-chee->-He Hebelin, + Aux
Armes. de-Pariss, chez W, Bullegarde,

cea ate TS le iembipées A gaz.nugnel. : llwavaiéiit pour-demoiselles et-cava- |
on le hes seulement ont praia ders d'honneur: Miles Fernande. Celcis |
ques planches seulement ont Drule.. | et Alice Leroy, MM. Léonce Vilatle-etf--agr py ais ee .
Les intéressés ont fait: immédiate- ‘amare i" Me Raphaél Sanchez, ses enfints, et
~qnent leur rapport ala “Police> = quip” Sng. ‘de bonk Hla famille Légendre adressent leur plus
jendra-& Honneue-de--metive-la matin en a -Peordial -remerciement aux nombreux} =o “pie Lararre, a Fimprimerie Aug
sur.le malfuiteur pour le livrer & la sé-), Famis-quiles ont assistés A Voceusion | ygeiyy, t ANE.
vérité des lois. Pde la mort de leur regreltée 6p 0g nn emma rete rncine martmcna
“APiance Francaise Uette ville n’eut a jouirde rien dans | fille et parente. - Ils garderont uu sou i
__La Boringuen
ae ee
On lave et remet a neuf toutes ea.
-otces de Chapeaux dans

Jeudi soir a eu lieu, dans la grande | les gouvernements déchus, Mais elle | venir reconnaissant des’ femuigneges
Etablissement de echapeilerie « La Bo-
siquen » situd Grand’Rue Ne 122, en-

| de sympathies qui leur ont éte prodi-"y™
wel’Administration des Postes et «















































































&
:3























semblée générale statutaire du Comité grandes faveurs qui ont été fuiles aj guésen cette douloureuse circonstance.
_ Bonne récompense _..

hattien det’Alliance fran plusieurs villes qui ne sont pag plus ir _
- ~Aprées une trés belle loéition di portal sells ve : J A. qui rapportera une bile rouge de
résident da Comité, M, Je docteur -Deraj rement, Vex-président Nord { billard, et un traité de jeu de bilard,
Pson Audain;ct--lalectare-du-rapport Alexis, agréant-la-demande du dépulé | par Bataille, — perdus durant Pincendie
dak. P. Benoit, trésorier, M. Georges | Gaston, laissa a celui ci l'avantage im- | de jeudi, au Champ de Mars.
Sylvain, délégué-général ,rendit compte ‘mense de reconstrnire la douane de} > & VWendre
des travaux de l’Association durant le|Fort-Liberlé. ; i Une locomobile sur roves. de la force
dernier exercice ; puis, en des paroles Celle qui_y était, ne valait absolu- § a 44 4 47 chevauy, en pa: fait Gat, $2
éloquentes, il adressa ses adieux au} meat rien. Tout de suite apres la-sanc- Py rouyant a Port au-Prince
Comité, le Président d’Haiti Vayantap- | Hon des Chambres législatives, Pentre- |" o dresser au bureau d
pelé al'éminente dignite de Ministre) preneur se mit &executer les clauses ‘A Vendre _
Cheval et tine gebe anglaise, rie Lae | te

lénipotentiaire pres la République i gonteat, sil_y ena un—Ildémolit }
m , SE eee a ee ies au martiniére, au Bois-Verna, No lf ide la célébre brasserie « Pabst » ce Milwaukee:
AVIS Le

Sor la proposilion de M: Georges douanier. Li fit veuit lu up des ou-J {
Sylvain. M Paul Gourlat a été nom. | vriers qui entamérent les travaux, Tout] _& nc
' fa trotteur Pistoia», ga- i La. douzaine, demi bouteilles or 1,23
~—“Dantés Bellegarde a été-désigaé pour |
shave 3
|
|
|























salle de fétes de l’Asile francais, l'as- fut impassiblement- témoin de -bien |
armes de Parigs,---Emuite CUEBAS.







®

u




journal) Glrez L. ¥. Langendonuek

+ BIERE BLONDE















| Le baril, 120 demi bouteilles.or 12,00













Siete trae. eta nara 2t he flame gee rest tm ng te em

eee ie du—Comité- Me] marcha alors wv notre satismactions
y jes fonctions de Délégué-géné-.| menis,ces travaux furentsuspendus;des:pest-a-vendres —

ouvriers renvoyes.. Seul, Guston.ene

le secret. Lragent de douane, le pré

poséd'administration des Ginances trans

férérent leur bureau en leur demeure








Handatise



francaise en Hall.
Une nouvelle qui intéressera vive-
ment nos lecteurs 1 la bibliothéque du
_ Camité est d'ores et d6ja_ constituée,,
race aug envois. de livres qui lui ont
te faite, partieuliérement par le~vice~
yecteur de I'Université de Puri4, M.
iard. Elle sera ouverteau- public.dés
que'les ressources de l’Association lui
auront permis d'y alfecter uno sulle






Avis

Nous, Amilear Louis ef Arthur Na
ma, eapitaine et subrécargue de la
goélette.... Anna.o,..appartenantaMa-
dame Servilise Morthéher, aneongons
i ce jo
8



Lesteamer «Prins per Neper-



LLANDEN. 2, venant-du-Sude est at-





‘é amet Wie irrégularite, puis
que, couséqauemment, tout controle de
Vient_négatif-insolite:—Nous-ve pany eT eepierons i g pani
en dire mot, pour des raisons. que l'on let autres choses 4
gait. aujourd’hui... Nous endonnons |
. connaissance a Padminisiralion supé-
Naufrage reure, oS

Il se confirme qu'un bateau des Ba- Nous ne savons pas jusqu’a cette

radéres, chargé de café, a sombré avec heure of sont passées les planches et
-Agatl'équipage et environ huit passa: autres de Vancienne douane démolie ;
gers. Ee FS Une enquéte est nécessaire. pe Avis lic que le
~-Nos sympathies aux purents en: _Fort-Liberté. renalira, reprendra la}, Le soussigne avise. Je puny i, que IB).
~“deulllée 0 place qu'elle occupa liérement en 1877 feuilles soivantes ont ele durant Ia
juaquren 4889;~ parce que le Président | our’ da 2-Décembre 908; enteve
avec une douloureuse surprise | Acloine Simon est deja au courant deyah bureag del Arvonds ment de Leo-
que nous avons appris la mort, a Pa- j Vétat désolant off certains haitiens out | Sane par les enve ISSBUrs :

i 2 Janvier courdnt de Mc Euite- péduitcette ville, Seon Savoir: — Appointements de la-po-
. uonps, décédé dans sa 73* an-] De plus: ce qui nous ‘console, Cest | lice rurale, Oetobre et Navembre 1908;
-y6e que notre Chef d Etat A. Simon a- pour | Petit Goave; wo . ;

Mr Simmonds pour avoir longtemps collaborateurs des hommes compélenis Appointenients police adminiztrative
_ travaillé en Haiti, —pius de trente ans, et qui ont, comme. Son Excellence, in-{-Octobre -et Novbre-1908-—P edit Goav

—a laisséici dagréables souvenirs. li idrél a travaillef sincérement au boa- -Appointements police rurale de Léo-
fut unde ces étraigers qui devinrent heur et progres de Haiti. A cette oc- | gane, Ovtabre et Novembre;
andtress par Jeurs sentiments frater- | CustOn, nous souhaitons que ce Grand Appointements poiee administrative
nels, 1] était populaire dans toutes les Patriote da Sud achéve son septennat de Léogane, Octobre el Novembre 1908.
| couches socia’es; par Vaménité de son | Palsiblement. : Appointemeuis duCommandania ar
-caractére et sa serviabiité C’était,nous | Répétons en lerminant: a ondigsement, Oclabre.et_Novbre-1908,-
-difon, un cavalier brillant, plein deu-| L ex-president Botsrond Canal nous Frais luminaires, Octobre et Novem
train, dans nos salons d'antun. ~ ‘| aecorda le droit d'échelle; le Président bre 1908. -
: un des fondateura et ad | Antoine Simon nous donnera, pour)” Elles sont déclarées-nulles;-duplica:.
, e la Banque Nationale. il est | epmmencer, le tribunal civil. | ta devant étre dresse.
décédé Consul géuéral d’Haili a Paris. | Viendrait on a reduire nos budgets, ~ Général M. M, Lapissrire





tendu ici samedi matin le 30 crt;
U-partira~dimanche-cans da jour
née pour St Mare et ew- York.

GERLACH & Co, Aurats.
Port-au-Prinee, 20 Janvier 1909.















ars, pelils sacs
degtianion des Go-
naives, sans un regu on un counss- |
| sement signés de nous et remis anxex: |
} péditeurs. Et ce. pour metire nos res (
ponabilités & couvert ef un frein ans ;
| véclammtions nuisibles.





























Gis: Hawhoweyeoise Américain
Servier New-Yark-Haith)























4


















coy Servies AAS

Le vapeur. ALrat, ayant quitfé
New-York, mereredi. 27 courant,
pour leCap-Haitien, Port-de- Paix,
Gonaives et notre por', est atten-























Phablametit dans Ta soirée pour
Petit Goave, Miragoane, Jérémie,
Savanilla, Cartagena, Santa Marta
et New York. prenant Ja malie,
frét et passayers. -
“La malle pour Etranger (vid
Jérémie) fermera a la Poste jeudi
¢ Féevrier prochain par le vapeur
Pring Eire, Priepaicu

- Prau-Prince, 30 Janvier 1909
F. HERRMANN & Go, Agent,









- En saluant sa mort avec ane respec: | c'est urgent—on trouverait.touten éco- | Ex-Commandant de UArrond ssement
suGe svrapathie, uous adreseous soa poomigan!, les quatorze mille piastres de Léogane.
sae a

Tha iia MN!

“Nous voila a r sarong a une ére hoU- Li “le
valle qni s’ouvré pour-le-Pays, belle et La meilleure ih arine du monile ;

pleine de promesses. El lenans promet, Celle qui donne le meilleur pain;
re-et ‘pros brite, par la. Our produit le plus de | ain;

































vail-eb-le-ecommeree:
En yue des relations nouvelles qury

vant naitre.et se-—davel oppar ibest. 4 ;
dane imporiance capilale que lon. s'a- ae a ERNE pny Nn - ‘Passes a café blanches, el Verres gobelets, : douz. :

4 | étude des-bing vivantes. .
donne u eae yeas 1 Mills €e Minneapolis, Minn.» : he érieure, dows. ‘ imitation cristal ‘

Tei V Anglais et LE spaynol occupent le waees A cats coul lenr, quar



premier rang a cow da frangaiay tay ~ eine = Pe 5 /
langue anglaise étas tdevenve indispen- “Dr . TA HOL L ANT lite supédeure, douz: 1.50 | Compotiers 2 f
~-gable-en commerce, en voyage, en-lil- I A Assiettes hlanches- : 37 4) 9 en eristal grands. « 45

térature et méme en diplomutie. 146, Grand rue, 148. Assieltes couleur qual. SUD» a 4 4 ph

’ aae usgrands 48
Pour des lecons.a domicileen-ces | yoy: sc Rasvurabags 4. 3 ASO): 7 VEMS eee
trois lan soe, Soir le soussigné, en face | Médecine, Chirargie. Acconchements. |. : ols fated Bees dong, BM) 4 ie ers 4 Pepasser assorlis SS
tol. Maladies des femmes. Plats ronds et_ovales, blancs et ¢

de UEcole ¢ ies Scuurs, au Bois de Chéne. :
Cours populaires a {Ecole du Soir, Maladicsdes enfants, | Couleur, a prix dérisoires. | Nos. dad, la douzaine _


























.
Services 3 café supéricurs | com- de Hollande (Ter Horst)

, posés de G6 tasses, 1 sucrier, 1 pot forie, qualité supérieure.
ba lait, 1 cafetidre ———— G14) les 400saes or 6251/2 ~









atgle des rues Montalais et-Pavée. Consullations : Raat .
Correspondance — Traduction. Matin, 7.4 9 hres. — Soir, 24-4 hres) Poree laine g i a S
Z teach Brent wnt Spanis’. itn ee ete atid | Basses blanches douz., te at 6.501 acs 6
os. Jno. Desce “eerste LR
sentsnmanenion Decteur f. GAVEAU | Tasses couleuralouz. 7.¢
i

Médecin, Chirurgien et Accolicheur, diplé-
mé de UV Université de Haward CE. U.



| Electro hérapke rayou XY Cabarets métal, a4 partir fle 4 “~T Balle (400 soc) a or @ 25
: el Emploi d'autres procedés de | gourdes la douzaine doubles coulures plates A

physitothérapie, |
| Spécialement au traitement des alfec-|

atreprise (Laux Gaseases ¢












Port-an-Prince lous utérines, des annexes, des | Boissons de premiéres marques, a des pr
wee umeurs; J
4&4, Rue des Miracles, 2A D Des affections g génite urinaives,— c| exceptionnels, ainsi que tous les autres”
se oan | Des affections des yeux, du nez et ale)
FOURNISSEUR: fections chroniques. ticles - du stock. :




| Nota.— L'introduction- de ces-procés |.
dég therapeutiq ves modernes sur une |
base scientifique en Halll, il y a déjay
june année, a marqué un progrés réel
i dans le monde médical du pays.
Consultations et traitements :
[de 74410 hres, a. in.~de 244 bh. p.m.
1128, Rue.du Centre, maison de few)
le Dr A. Duchatellier.

au Grand Cercle de Port-au-Prines

ju Restaurant de la Paix

a du Commereg
de V Hote! Bellevue
de France

4u Café duPort

do Bar Fin de Siécle
" e “du Commerce
a des Amateurs.
a du Port
a katernational
a Ge la Bourse
a de la Chambre
« dela Poste.
%
a
q
&
&

JI=xpédition a la Cote.
















Médaille a ‘Or aUE aeposition de Jamestown 1907
La plus haute récompense 4 ? Exposition Communale de 1907.









AAW ESS



SEIS ee EERERNE siRRORS NANI NN




















dé In Gare. Déllant toute concurrence.

do Palais
de [Union

| Un chef distillate nr, sacha antl la
| conduile des apparcils modeines,
i Dn chef mécanicien,
| Un maitre de forge,
|..Un_ bon charron, . ;
Plutét étrangers qu’haitrens. maT mba ay en
i-Godve . & Pour tous renseignements..$ a- ie
Jeremie ¢ bale de Ta Paix” ~“Pdresséra™ Vere ‘GEFFRARD; Maison:
SES Saree’ ine nn Es
Depot a Turgeau. | “T. mw SMITE

vn’ nous mettons

A .o4a Champagne l- - Maitre-Tailieur, “vente 1 un : assorliment ‘ic chausse res ne tous. gen s
CIMONADES GAZEUSES Grand’ Rue, 181, Pour Hommes, Femmes et Enfafits aux prix suivants?
a Ont. 6 141.95

annonce A ses nombreux client Chaussures pour homme
Kau de Seltz

| que sa maison est nouvellemen' « « Dame 12.45
Si assortie d’une grande. ee ae
Ap AP OS 8

‘Tiagonales, Flanelles, Gheviottes. et asin:
code a “une réelle superior é
pe bony fo Dans son établissemen
: _ thaw Stérilisée — a, ~ > comme tonjours, -- 16
ide l Acide Carbosique Liguellé” | jarnidres-modes-francaises.at.am....
Sir Penn ~ zai808

: _Franeisco. D ES U SE

Fabricant de Chaussures

La Manufacture a toujours €2

D>
it vf iene a , echea iépét un grand stock, — pour tz
nte—en—gros—et— datail; oe the

oo occ pee pig
\ 1 ty chaussures en tous genres pou
sitters 8 ARGO ostura, Antsette, Cu _ Hommes, emmes, Exranrs.

y 4 Les commandes des cominer | nn mam
agao, | Papperiaial, Uréme & sants de l'intérieur pourront étre He ERRIAL. 39
ramboises. de Aoyaur,

MECULEES Cans UNG SOMAINE 2 | -ceenoavussewousnatymonnvdimanaumntssancs
4d he Oo | 18, puedes Rronts-Forts, 23, IMP H HET A %
ag Re ee PORT-AU-PRINCE (Haiti) | it AVE. ‘ Cw QQ





Boag ye 2 aE
Aah DUSRe




Bour rdon ee a ae

Cantave

kur Cares de Bordeaux
Gonaives: BRB. Sch8te .
-Petit-Godve. Café Lochard

om





























ome
ee

*
=
toe
ay

OD
ss
sas
Etim
zat
aa
Bea
4
eet
qa
â„¢=s
=
ca]
Rss

Laryngites, Angines
Emphyséme, Asthme
Phtisie pulmonaire:



Sei RNC RCE ae ca UNE was
t : :
i Ee
i .



“oa

_peu pres.