Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
- ‘Mardi, 8 Décembre 1 vO”



bes

lL Quotidien, Commercial & a'Annonces.



_s HERAQUIT,---DIRECTEUR-PROPRIETAIRE =

CENTIMES | ‘Abonnement ‘pour Hepattement. vee e420
: : ol @ Etranger.. aeoae ‘ 4 2.00




PAR MOIS "| GOURDE



ations aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & For

t-Pers





ceul : les cétes du Vénézuéla a pour but rénvoya'a la commission dinitiative
pene antes _dempécher les cainonniéres véné-- le projet de Mr Gauthier de Clagny,
























Bove

zuéliennes de prendre Ii mer et de. relatifa organisation du pouvoir lé-
prévenir le transport de troupes vé- gislatif en temps de guerre et ajour-







rz





















=



























nézuéliennes et de mairchindises de , na la discussion de Vinterpellation
i que s‘ouvre la session annuel- | américaine, commandée par l’amiral | heil. . _
Congrés des Etats-Unis ou, | Sperry, a passé anjourd@’hui au large Lecommandant Aubry du «Condé»
ue les Chambres qui se sépire- | sion sur les nombreux spectateurs| Un incendie détruisit hier le ma-
qui étaient sur le rivage. gasin des.approvisionnements Jour-
évu qu’elles ne teucheront pas la poudriére de la station militaire, >=
jestion des douanes nia auey-|tn1onze hommes et en blessa vingt-
187. — Une crise vient évla- . WASHINGTON om ee cums Il nous revient, -- car nous-avouons
ns la direction del'Opéra. Mr | a.) émission de 30 millions de dol-| yyvoir pas encore été présenter nos
lui off:ant de rester seul Aj] secrétaire 4 la trésorerie. nous avons personnellement tant souf-_
ection. Le «Matin» dit que les| Wasninecron 7.— Les démocrates | lert, attendant que soit dissipe un-en~
ys . : . ‘ s forces ¢ 1, avjourd’hui CG
de dissoundre la compagnie. sur Vachat du Ganal de Panama par de lorces du Sud, mjourd hui Chef du
— th © . . Pouvoir Exéculif, prend a tache. de
NFaanc (Expogne) 7:-— Le mi- | les Etats-Unis.
Haus DED G ~~rgocial vers lobjectif désiré: la recons-
du tunnel transpyrénéen qui Sr-PérersBoure 7. — Treute-trots
pération de toutes les contingences sal-
-ouvention entre la France et | derniéres 24 heures. nes et ubiles.
ne. Mr Simyan,le sous-secré-
Ferdinand de Lesseps» arrivés au Pqaey= te pays wyant besoin de (ous Tes

onm contrebande 4 Curagao. | deM. Berrysur les lenteurs de lins-
rdtre précis, la derniére session de ce port. Le défilé de cette force | regat un blame avec inscription au
4 Mars, fassent grand’chose- 7 ; . r .
| naliersdu camp retranché de Verdun.

gaestiou importante, en dehors | six.— La plupartdes blessés sont ate.
geraenvayé $2 démission de| lars destinés aux travaux du canal | hommages respecitueux a Celui qui
naires de (Opéra sont mécon- | de la Chambre vnt Pintention de de- combrement pour le moins importun,
. ae . récher l’apaisement qui, de fait, peut

des travaux pub'ics a présidé | Lonpres 7. —Le rol Edouard souf- 1? P im

titniion sur des bases définitives et du-

ara taligne de chemin de | nouveaux cas de cholera et hoit dé-
Paris 7. — Rente: 96.90 Le Général ANTOINE Simon, en elfet,

‘Etat aux Postes et Télégra- Le « Prinsder Nederlanden » et
i dévouements, ~ tous les citoyens géné-



York 7.— Cest aujourd hui | Singapour 7.-~ La flotte cuirassée | truction judiciaire des affaires Sten-
e Congrés. On_ne_s’attend pas navale a produit une grande - “€8= lepin
at cettesezsion de 3 mois. [|| Catcvrta 7.—Une explosion dans

LA BONNE PAROLE
el de 1909-1910. teints mortellement. ns
lirecteur an ministére des Beaux- | de Panama-ont-été-acceptées par le | yous a delivrés du régime déchu dont
dela double direction et mena-| mander louvertare d'une enquéte | 4 il uous revient que le Genéralissime
raval _ OS fe seul actionner fructueusement |’effort
iby inauguration des tra | fre dun refralJissement. ., om
Fs rables de | 4difice national,avec la coo-
i,Vannée derniére, a fait l'objet | cés ont été enregistrés au cours des
ne_cesse_de—répéter patriotiquement _
eprésentait” le Gouvernement







isa cette cérémonie qui a| Havre le 6 courant. tL ealement quelcongues, qui sont dési-
ir un3 messe célébrée Mr Ruau s'est rendu a Lille ou i I veux de servir sincérement les intéréta”

ar Parchevéque | pres ibution des récom-~ | collectifs, trouveronten-lui lesvaranti

7 seus lnnréats—da-Tde-protection et de sééarité indispen-



sables au nouve’ état de choses, parti-

culiérement au respect de fa liberté in-

dividuelle. — .
Ceux gui crurent devoir chercher

i refuge dans les Légations, en peuvent

. : aren . done sortir avec confiance et vaque

‘Mnds venant de Bréme et Hndustrie et de Pagricalture. we libremeut a leurs allauires, — car, fir.

Abourg continuent A débar-} Mr Barthou présida a Paris UD) We ie Chef du Pouvoir Exécutif, «les

S marchandisesautrichiennes | banquet terminant le Congrés des ' tig meme du Général Nord Alexis, s'il

S ports tures, — hoteliers. = . wo. en avait, auraient toute faculté Ge ren

ERDAM 7.— Le «Ni La Chambre continue aujourd'hui trer paisiblement en leurs foyers >. _

ardute,croit la discussion dau projet sur la peine:: Nous appliudissons & cette bonne —

Jac mort Au début de laséance; elle parole, qui trouvera certainenrent écho

— rdéveche-spéciate +conconrs organivé par fa sociélé des
agricaltears du Nord.

Mr Cruppi, présida 4 toars le ban-
quet de la section Tourangelle du
comité républicain da commerce, de



de frapper d'ostracisme les
idises allemandes. Les navi-"








dans les cceurs. honnétes.

‘Ce bel exemple d’oubli des erreurs
—— passées, parti desi -hau
guer avec reconfort, e us ne pou-
vons que souhaiter qu’il soit suivi de
tous ceux qui nourrissent encore dans
‘Teurs passions des arriére-pensées de




tiles. 4

Et maintenant, que les heures d’an=
' goisse qui ont tourmenté la conscience
des potentats d’hier, soient une legon
salutaire pour les puissants de.demain.
Tot ou tard Piniquilé subit son cha-
timent. N’oublions done jamais qu'un
peuple quelque -bonasse et apathique
qu'il puisse étre, a des réveils terribles
dont il est prét a regretter les aveugles
excés, -- mais malheureusemeut trop
tard.

&



Société Astronomique
kT METEOROLOGIQUE DE Port-AU-PRINGE.
Observations fuiles ce matin d 7 hres,
Pression barométriqueaQ.. 7647/"32

Température alombre. ».. 23° 2
Humidité relative en centiémes.... 73
Tension de la vapeur....... 15 â„¢/" 46
Diregtion du vent........ Est 45° Sud
Nébulosite, Alio et strato cumulus... 2
PIULC. . coe oe wwaee sees ... Néant
Muximuin de température d hier 32°4
Mioimum é 19°2
Ozone.... boc ccccessececes F

__ Observations parliculiéres 3. _

Ce matin, brume sur la ville.

Hier, dans la journée, et ce matin,
quelques mouvements sismiques.

Le Directeur de lV Observatoire,
FR. CONSTANTIN
Change

La prime sur lor a fait, ce matin

240 °/..

oe ee &

ae oo

hoe e ea’

Â¥

Bienvenue

Ce matin sont arrivés, par voie de
terre, les membres du Comité Central

révolutionnaine des Cayes.
fl est consticué des citoyens: Charles
“““pernery, Le. Lubin, H.P. Sannon,
Philippe Argant, Esg. Raynaud, Murat
Ulaude, db. Duriaville Jean, Ls. Jh. V.
Delerme, Neltus Nelson, R. Chalviré.

&

ROR

Avee le général Philippe Argant,
membre du Comité central révolution-
naire, est ausstarrivee ta evoluntes des
Cayes, dont il est le chef.

~~ hesge Cayenne. —

mR

~

nery, Louis Jh. Simon, Antoine Pier.
re-Paul, Louis Durand, —- membres de
J}, Commission des finances des Cayes.
« — Nous adressons a tous la bien-
venue.
Départs ¢

Hier soir le «Vertiéres» a quitté la
rade de. Port-au-Prince pour S: Mare,
Gonaives, Cay et Port de-Paix,

Aujourd’hui part le « Centeaaire »

ast a souli--









Cette volante est de l’élite de la jeu.

Sont aussi arrivés MM. Edmond Den-

pour Jérémie, Cayes, Coteaux et
d’Haynault, —
oo Délégation —

Sur le « Vertiére» part une déléga-
tion, chargée d’expliquer tesprit de la
-Révolution du Sud et d’apporter des |
paroles de paix aux popu ps dual
Nord, du Nord-Ouest et del’Artibonite. | ”
La délégation eomprend MM. Béliard | :
ie, J. CyArteaud, T. Guilbaud, Val: |
brun Gauthier, Auguste Dorosier, Za- :
charie Thomas, Cicéron St-Aude, Char
les Fontinet Libérius Limage Phi ippe. M, le Directeur, — Pour une raise

_.... Concert haute sagesse et d’honneur, je viens vous ¢

Hier soir, de 7a 9 hres, la Musique , mander lhospitalité de votre journal.
du Palais a offert un grand concert au { donner quelques explications au public i
Chef du Pouvoir Exécatif, | partial sur-ma conduite comme ancien Co

Il ya eu de nombreux auditeurs | mandant de Varrondisssment et de la

: ~ de Port-au-Prinee.
que le beau clair de lune avail atlirés | “~, a) @avair-etsam tse ah
de ce céié. H est malheureux que nous Peele aebhio eee

‘ - i ‘ : le Gouvernement déchu, le public port-au:
n’ayons pu prévenir le public qui au- | princiea n’ignore pas que d’ordre supérieur,
rait certainement alfiuer pour jonir de | Je général Léo Lumarque, chef de ta police
cette bonne aubaine. | d’alors, accompagné du juge Pauléma Jean

Paquebot Francais Jacques, fit en deux reprises des fouilles dang
Est entré ce mitin le transathintique



































ma demeure privée a la Grand’ Rue, sous pré
texte que j’avais des dépéts d’armes et de mu
itions que m’anrait Jaissés le vénéral St-Hor
pour-faciliter-ane-émeute contre le Gouver'
nement du général Nord Alexis qui venat
d’étre installé. Je n’étais méme pas présarft.
heurevsement que rien ne fut trouvé, pa
méme une simple carabine.
Malgré cette preuve convaincanle que j
n’étais dans quoi que ce soit, mes ennemi
politiques persistérent continuellement am
dénoncer, au point. qu’ils n’hésilérent “pasa _
écrire quatre letlres anonymes-a-cerlaines-au-—
iorités de la province, contrefaisant ma signa
ture, dans lesquelles ils disaient a celles-lad
bien voulow participer avec moi a un mou
ment pour le renversement du Gouverne
ent du 21 Dacembre 1902, leur promattan
de les conserver & leurs fonctions. Ls leur die”
saient, en outre, que je tenais a leur disposi-
tion-de fortes valeurs ainsi que des armes eb
des munitions. S.tét ces lettres regues, elles:
s'empresséreat de télégraphi r au Gouverne-
ment leur coutenn. oes
Des décisions furent promptement prise
contre moi et le Ministre de | Intérieur,—
Vépoque Mr Léger Giuvin—ordonna mon at
restation et mou exéculion immédiale. On wi
rechercha pendant deux jours. Crest grice
MM. Arétus Nicolas et Charles Balthazar Gue
ry que je n‘ai pas été pris; ils faciliférent mo
évasion, C’est 14 que ayant eu recours a Mee
Joseph Geffrard, il fit'en ma faveur pres du
Chef de PEtat des démarehes- qui aboutirent
ama libarte, tout en lui faisant comprendr
que je ne suis pas un officier 4 commet're-d
parails actes. cae
1 Deux jours aprés ces démarches, a} viveren
les quatre lettres elles-mémes, expressemen
cexpédiées. Le Président me fil alors appele
par Geffraid, ie communiqua les lettres
connues anonymes, en me disant que |





pris a:
| Bordeaux —Mr et Mme Edmond de
Lespinasse et famille, Mr et Mme Jo-
seph Aubry, Mme Tancréde Auguste,
Mme F. Armand, Mr E. Kernisan, Mr
| Aug Gaetjens, Félix Sanz, Mret Mme
Joseph Dina, Peéres Vidal, Allaitte et
Gendronneau, Frere Conan.
St-Thomas: — MM, Senéque Pierre,
F. L. Cauvin, César Dacusse, Mon
plaisir Pierre, Mme F. Chériez et Miles
Uhériez, Mr et Mme Lemoyne, Mr Mar-














Puerto-Plata: - Général Oresie Zi-
mor, Louis Midouin, Juan Ruvietta,
Gaétano Campo.

Gap-Heitien: ~ Joseph Jacyues, An-
dré Jacques, Pierre Simon, dépntés Du-
eheine, Louis St Vil, Mme D. H..Ga-
briel, Mme Remy Joseph, MM J.J. F.
| Magny, S. Schama, Clément Sterlin,
| Louis Mulsonin, Ed. Dapay, G. Dster-


















ville, Aleius Chirmant, Mr et Mime F.
M. Altiért.
Nouveau Journal

Ou nous pric @unnoncer quill pa-
railra demain mercredi, tn journal po
liligue, commercialet économique,sous
la direction de Monsieur Diogéne Ma-
thieu,quisintitulera : La Liberté.

Tel est le iitre du nouveau journal
dont Mr Christian Régu'us, directeur re
el rédacteur en chef, nous a adressé me
le premier numéro, , ennemis voulaient me voir disparaitre Injus

Politique _et_hebdomadaire, il pro_| \ement-et-me_deserna-ser-thenre=tt
met de « défendre la cause de tous et].
| chercher a semer dans le vaste champ | cette marque d’attenlic
| social des idées nobles et élevés pou- | mis qui avaient certaine”
vant contribuer au bien-étre général. » | Gouvernement, ne cessere

— Nos compliments ! trigues contre moi. Ici je lais
, Hener Hyppolite, L. D. Berrouet,


















{

|
|
|


















jufleence- dans |
nt point leurs 18
leur nom, mal










i : : tral lf! a
A i : ils deivent bien se reconnaitre. +:
dministration postale “ae

Ma droite ligne de conduite pendant pa
Letires recommandées en souffrance. | de trois ans me valul Phonneur d’étre appel
Service intérieur,

au Commandement de la place de P ores
Miles Ida Maignan, Laure Célestin,

avai 5 déja sous.
Prince, poste que j'avais occupe Ce}! ©

3 5 Gouvernement du Général Hippolyt, a
ClémencaJéréme ; - Mmes Arthur Ver-
nard, Char.ine Nazére; -- MM. Ernest

Wavoir été Commandant de Varrondissemer” ”

3 ere é de Léogane. ..
Léon, Nemours Nicolas, D. Ji Louis;
D,

~ Appelé au. Commandement de Varroudl





















Banque Nato dati

s Sieen did Wie oil at Par décision dit Conseil-d’Adminis-
ni Incenale nr pillé mon pays que Jaime en | ipation en date du 9 Novembre, Mr-

«yrat haitien.— A bon entendeur, salut." -Ppecy ae ee
Veuillez recevoir, Monsieur le Directeur, ea Santallier est nommé Directeur
£

3 . EY. es
‘leeteur les récit- sii ay Mes respectuenses. salutations et mon sincére |“ ~ a Banque Nationale d’Haili.
x mois aprés mon installation comme | remerciement. —— Port-au Prince, 5 Décembre 1908.
adant de la Commune et dela place J. A. Corcou. Le Directeur, — PauL SANTALLIER

‘au Prince une personnalité avec qui a

rt Abe
= dexcellents rapports m’apporta au bu-
A Vendre:— Bon maiz par marmite nn

dela place une valeur de deux. cents
gor américain en me-proposant de tra-
pour chevaux et médecine par prise an
pour mettre dans du mais pour che - Déjeuners et Divers

-Pareil service a été con fié a d’autres offic
» | que chacun reconnaisse sa part de responsa-
Soldat javais 1Ghef | Soldat, ne délibérant pas, j’ai fait mon de-
| que je ferais mon devoir, aussi V'ai- ' voir de. soldat, et rien de plus. Je n’ai jamais
qu’'au bout-en restant tonjours dans
de mos allributions. 7









on Chef-qui- av.
econfiance. Sold:











mon Gouvernement, dans le but davilir
nonneur militaire. Mon devoir étant de
ponue police pour le Gouvernement afin
















































ue ae aneltre aa. Presid oe vaux; un buggy neuf; un buss neuf; d prin fixe et a la eurte

ite valeur en le_meltant ali Gourant des | Une voiture victoria bien décorée, Pension au mois, chambre comprise,
apositions (ai venalent de m’dire faites. Je | pour atteler avee un seul cheval; Pension au mois, sans chambre,
pouvais agir autrement sans trahir la con- fonets étrangers et pays et cache pour Prix Moperts

eque le Chef de !Etat avait placée en | fouet; brancards; jantes, traver- amt en

’ 4 oe" ses pour brancards; roues buss et VIN de BORDEAUX
is Pour ce qu s'agit de cette malheureuse bugg ie tapis pour buss et hugey; fa- BIR KEDAL HARTMANN

ire du 15 Mars dernier, il ne m’est point | naux pour buss et buggy; écrous tou- R : BI

cile de m’expliyqner et de donner les dé- tes sortes de dir «i OO a bap ouge e ane

précis Voici ce quien est: HEnsions JUsqu a ecrous par barrique et pur gallon,

essieux; boiles pour roves; cercueils

cle 11 Marsa 14 heures du matin, Mr
nt pour enfants et grandes personnes ;

“ } : gall 5.0
Massillon Coicou vint me dire de prendre tou- Vin blanc doux ou sec: gallon, 0.00

» rouge gallon, 5.00

mes precautions, car Messieurs S. Ménos | toutes sortes de piéces pour buss, buggy
§ Pradel conspiraient ouvertement contre | et voilures; jeu de harnais déja servis; | Wiskey, Madeére, Xereés, Vermouth,
e Gouvernement, si vrai que je pourrais pra- fleches. Loa Lo, Gin, Quinquina, Liqueurs variées, etc,
bquer des fouilles chez Me Edmoid Régoier, A Louer: ~~ Gorbil ards décorés en par caisse at par bouteilles

Cigarettes Assorties.

dans la Grand’ Rue, ou jn trouveras dans une | blanc ou en noir, couronnes, etc, pe-
ite n a élage prés de la barriére, UB |p pobillar Danfant: 4
Hip Warmes et de iuvitions achetées ’ par ut cobillard pou enfant; plusieurs yol-
hea Sabala au nom de Me $ Ménos:. il tures et viclorius toutes neuves pour
F Re x ‘ ‘ '
olaquiten existaltencore un autre a cota | Mariages, baplemes, etc, atlelees avec
a Tribunal Civil. Ges armes et ces munitions, | deax gros. chevaux anglais..avec bon
edisail Massillon, devaient servir & uneatia- | jeu harnais neuf; buss par mois ou par _
ue du bureau de lArrondissement. | semaine, mais non attelé; buss attelé | ;
Le12-il_m’envoya—son~frére Emmanuet | pour Pétion Ville, Léogdne, Grand- Le paquebot ¢( MONTREAL ® est
‘ * xy +e a ; yy stp viatle ty . mah + a 53 4° “+ ‘
eon poor me dive qu'il fallail faire survel | Soave et Petit Gave; ues burs, flé- | attendu mardi 8 courant et par-
ement Me Met es parianss | ehee: branecare ' COV; we vy j , “ps
He eee eae tarames | CBeS3 beancards pour buss on buggy | tira Je méme jour & 6 heures, pro-
lait dans le hut de déteurner met alten- | sof . ip ve RP a a bablement pour Petit-Goave et
lin deson jeu et de me paralyser dans ma par heure, Cocner, voiture victonia ate G 7
Neillance, cay, c’etait lui-méme Maésilion | telée pour coudaire les preiresjusqu'au OnAlVes> — . .
iuavaillait aciivement pour renverser le cimeuere pour les grands Oooo eee Port-au-Prince, 9 Décembre 1908.
vernement an eu de M¢ Manos. yeparallons: 4SS eh HEU, DULY, >A OY Mey Dp
Sijfaffrime ce fait avec autant de certitude, | corbillard voitures ele, fananx har- L’ Agent, PF M ALI LER!
que j'en avais les preuves tes plus con- | nils,~ Marechal ferrint; nettoysge des
gantes. Ainsi c'est Mme Galelle, ma com- pieds des cheyanx,
#, avec laquelle Jai de bons rapporls qui} Tous ces artisles a un prix tres mo-
al été déléguée prés de moi pour me pro- | qérg. — Rue Pentievre, derriére Ste-
de donner on COnCoORTS DOU. penverser “














Gie- Hambourveaise fimdricaize
(Service New-York-Hatti;





Wernement dunt Pétais un filéle leu- Ane, Avi
pant. Crest elle qui m/avait mis en rapport oo, Vis

le Général Nerette et qui me fil appeler Le soussigné, Général THERISFORT |

sillon. BeLrort, exécuteur testamentaire de

on devoir me commandait de faire part | la feue (ruerrine Jean-Louis, invite Le vapeur « ALTAi». venant de
complot, dans lequel on voulait me faire | tous les créancers de la défunte a ve- New-York. C: Haiti , p j
r, Amon Chef, le Président de Ja Répu- | pip inserire leurs créafces en étude | 2 W" TORK, Wap Ehailien, Oren e-
fe. La plus stine notion da devoir n’o- | de Me Dorilas Lubin, notaire public de Paix et ‘sonaives, sera ici jeudi A
1 fans celle circonstance, dair ainsi; | cette commune, avant le parluge de la courart, 7

vite palcgne We Gonce memnent était | SUCCESSION Il partira probablement dans fa

Fue lraitre puisque le Gouvernement était : :
Pcs s z t y. . g * 2 . . “~ A * x
“Grant du complot depuis le 7 Décembre._ Un délai de dens mois est accorde ; soirée pour Pet.Goave;-Mirazea—





























athenrs ay Men Cousin, yap- assece delat, socune rectamaior ey ee Oe candle ween.
- nve-et ni dis-de conseitier-d-so ; seraccdmis ER pe, Jérémie, Sas a nila, Ga rlagena,
Corail, 147 Novembre 1908. 'Santa-Marta et New-York, pre-

# ihenager, car it doit se rappeler.qu | Zs
foactionnaire da Gouvernement aux ap- Tu. Betrorr, | nant Ja malle, frét et passagers.
ements de trois cents gourdes par mois. . ° i \ +

Fai ainsi agi cost parce que j: ne vou- LrArgus dela Presse |

eet eouler le sang d’up parent; mais | qu'un violent incendie avait detrult, iy La malle pour I Etranger (vid
Biléa voulu qu'il persist et perdit la vies | y a plus de six mois, est complelement | ys nary) a wane Dare:
avoir agi en bon parent en prévenant | rgyrganisé et réinstallé au Faubourg- Jérémie ), par le vapeur I RINZ
fae eté obligé aussi de faire inon de- | Aon imarire. - EIVEL PRIEDRICK, fermera a la
brent £h dénorgant Mme Galette, Mr) "7 gus des Revues, publication spé- | poste joudi 10 courant a 6 heures

leet Mr Massillon Goeicow; sur qui | . i
Mass ; qul sal *) jomais interrompu sa paru-
Suvé plusieurs lettres compromettant ciale, na jamais 1 D paro: | dit soir

HS personnes, sj tion ; quant a J Argus de 1 Offictel et) py ay-Prince, & Décembre 1908.

*déslare devant Dien et d Archives de ia Presse, Pun et lau-
: * evant les hom- aux Archive: , : a
avoir arrété ui exéenté ae: gue ce soit, tre fonctionnent comme par le passé. FP. HERRMANN & Co,— Agents.



none







ree ine ince

41, Rue des Miracles, 2a . Grand pric, flats concours ‘dans toutes les ap p05
_FOURNISSEUR: . puis 1881 jusqu’d 1907 (Ancien et Nou cau Contine its.)
6 4 e ort-an-Pringe
sa grand erele Go Rort-an-Prings Madame Veuve BARBANCOU RT, seule. déposita
de‘l’Union Sportive Haltienne la marque Rhum Barbancour%. et_ seule propriétaire
du Restaurant de la Paix mules qui ont fait obtenirau Rhum Barbancourt les mé
de P Hote! eine d’or de toutes les Expositions, a pris la suite des affaires de fe
«Central mari, et se tient a la méme halle, sise Rue des tésars, No 7, 4 |,
«de France _ position de sa nombreuse clientéle, dont les. commandes. seront
‘ Patrie cutées avec le mé ne soin que par le passé.
4o Café duPort | ne
“ do Bar Fin de Siécle - |



dau Gommerce
des Amateurs.
du Port
Internationa!
-de ia Bourse
de la Chambres



de la Paste

de la Gare.
du Palais
de Union
z

Larousse
Pour Hommes; Femmes: et Enfants av aux prix ‘suivants :

~~ ~Chaussnires pour-honme BEES

Lavigtoire
acen B £3 auvdon deccesecnasavaneeereromceeneetee spacaniane nnn ipan tenets nbs MOONE EM Nee oe cnn te he EE LOEEEE BCE cere ron cnennnttnsnae canes neere ee:
Cantave
Aux Caves de bordeautz |
Gonaives: BR. Schott |
Petit-Godve : Café Locharr
Jérémie. Gofé de lu Pais i
St-Marc: A. Daleneccurt |
Jacmel. N. Lafontant |
i
i
|
|
£











os 8 & @ & BF GS HF SF HQ &@ mo SM




| Médaille d on a Vix sposition. de Jamestown 1907.
La plus haute récompense & UE xposition: Communale de 1907.













Dépét a Turgean

xola Gi Aan a . | Defiant toute con currence, |
_MONADES GATRUSE TAPIA 20° extra. — Alcool Supérieur 90

Sel MteZ, DEPOT-GEXERAY - 93 Rue Roux on pa Benge Fo 93.










Prepares aye 2°
Phau Stértlisée
ai Je Acide Carboziqne Liguefi
SIrOps |
é Grgeal, de-Tramboises,
- “palr re, un ao ca

AFFECTIONS
- GORGE







Liquet Brs . ye 5 y Phtisie “pulmonaire.
Sstiers Angostura, Anisette, Cp 9” ove renerzan: op 2 68 copmien Fe

Pu, TERRIAL, 39, Boul? Haussmann, PARIS. g ;



Full Text
- ‘Mardi, 8 Décembre 1 vO”



bes

lL Quotidien, Commercial & a'Annonces.



_s HERAQUIT,---DIRECTEUR-PROPRIETAIRE =

CENTIMES | ‘Abonnement ‘pour Hepattement. vee e420
: : ol @ Etranger.. aeoae ‘ 4 2.00




PAR MOIS "| GOURDE



ations aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & For

t-Pers





ceul : les cétes du Vénézuéla a pour but rénvoya'a la commission dinitiative
pene antes _dempécher les cainonniéres véné-- le projet de Mr Gauthier de Clagny,
























Bove

zuéliennes de prendre Ii mer et de. relatifa organisation du pouvoir lé-
prévenir le transport de troupes vé- gislatif en temps de guerre et ajour-







rz





















=



























nézuéliennes et de mairchindises de , na la discussion de Vinterpellation
i que s‘ouvre la session annuel- | américaine, commandée par l’amiral | heil. . _
Congrés des Etats-Unis ou, | Sperry, a passé anjourd@’hui au large Lecommandant Aubry du «Condé»
ue les Chambres qui se sépire- | sion sur les nombreux spectateurs| Un incendie détruisit hier le ma-
qui étaient sur le rivage. gasin des.approvisionnements Jour-
évu qu’elles ne teucheront pas la poudriére de la station militaire, >=
jestion des douanes nia auey-|tn1onze hommes et en blessa vingt-
187. — Une crise vient évla- . WASHINGTON om ee cums Il nous revient, -- car nous-avouons
ns la direction del'Opéra. Mr | a.) émission de 30 millions de dol-| yyvoir pas encore été présenter nos
lui off:ant de rester seul Aj] secrétaire 4 la trésorerie. nous avons personnellement tant souf-_
ection. Le «Matin» dit que les| Wasninecron 7.— Les démocrates | lert, attendant que soit dissipe un-en~
ys . : . ‘ s forces ¢ 1, avjourd’hui CG
de dissoundre la compagnie. sur Vachat du Ganal de Panama par de lorces du Sud, mjourd hui Chef du
— th © . . Pouvoir Exéculif, prend a tache. de
NFaanc (Expogne) 7:-— Le mi- | les Etats-Unis.
Haus DED G ~~rgocial vers lobjectif désiré: la recons-
du tunnel transpyrénéen qui Sr-PérersBoure 7. — Treute-trots
pération de toutes les contingences sal-
-ouvention entre la France et | derniéres 24 heures. nes et ubiles.
ne. Mr Simyan,le sous-secré-
Ferdinand de Lesseps» arrivés au Pqaey= te pays wyant besoin de (ous Tes

onm contrebande 4 Curagao. | deM. Berrysur les lenteurs de lins-
rdtre précis, la derniére session de ce port. Le défilé de cette force | regat un blame avec inscription au
4 Mars, fassent grand’chose- 7 ; . r .
| naliersdu camp retranché de Verdun.

gaestiou importante, en dehors | six.— La plupartdes blessés sont ate.
geraenvayé $2 démission de| lars destinés aux travaux du canal | hommages respecitueux a Celui qui
naires de (Opéra sont mécon- | de la Chambre vnt Pintention de de- combrement pour le moins importun,
. ae . récher l’apaisement qui, de fait, peut

des travaux pub'ics a présidé | Lonpres 7. —Le rol Edouard souf- 1? P im

titniion sur des bases définitives et du-

ara taligne de chemin de | nouveaux cas de cholera et hoit dé-
Paris 7. — Rente: 96.90 Le Général ANTOINE Simon, en elfet,

‘Etat aux Postes et Télégra- Le « Prinsder Nederlanden » et
i dévouements, ~ tous les citoyens géné-



York 7.— Cest aujourd hui | Singapour 7.-~ La flotte cuirassée | truction judiciaire des affaires Sten-
e Congrés. On_ne_s’attend pas navale a produit une grande - “€8= lepin
at cettesezsion de 3 mois. [|| Catcvrta 7.—Une explosion dans

LA BONNE PAROLE
el de 1909-1910. teints mortellement. ns
lirecteur an ministére des Beaux- | de Panama-ont-été-acceptées par le | yous a delivrés du régime déchu dont
dela double direction et mena-| mander louvertare d'une enquéte | 4 il uous revient que le Genéralissime
raval _ OS fe seul actionner fructueusement |’effort
iby inauguration des tra | fre dun refralJissement. ., om
Fs rables de | 4difice national,avec la coo-
i,Vannée derniére, a fait l'objet | cés ont été enregistrés au cours des
ne_cesse_de—répéter patriotiquement _
eprésentait” le Gouvernement







isa cette cérémonie qui a| Havre le 6 courant. tL ealement quelcongues, qui sont dési-
ir un3 messe célébrée Mr Ruau s'est rendu a Lille ou i I veux de servir sincérement les intéréta”

ar Parchevéque | pres ibution des récom-~ | collectifs, trouveronten-lui lesvaranti

7 seus lnnréats—da-Tde-protection et de sééarité indispen-



sables au nouve’ état de choses, parti-

culiérement au respect de fa liberté in-

dividuelle. — .
Ceux gui crurent devoir chercher

i refuge dans les Légations, en peuvent

. : aren . done sortir avec confiance et vaque

‘Mnds venant de Bréme et Hndustrie et de Pagricalture. we libremeut a leurs allauires, — car, fir.

Abourg continuent A débar-} Mr Barthou présida a Paris UD) We ie Chef du Pouvoir Exécutif, «les

S marchandisesautrichiennes | banquet terminant le Congrés des ' tig meme du Général Nord Alexis, s'il

S ports tures, — hoteliers. = . wo. en avait, auraient toute faculté Ge ren

ERDAM 7.— Le «Ni La Chambre continue aujourd'hui trer paisiblement en leurs foyers >. _

ardute,croit la discussion dau projet sur la peine:: Nous appliudissons & cette bonne —

Jac mort Au début de laséance; elle parole, qui trouvera certainenrent écho

— rdéveche-spéciate +conconrs organivé par fa sociélé des
agricaltears du Nord.

Mr Cruppi, présida 4 toars le ban-
quet de la section Tourangelle du
comité républicain da commerce, de



de frapper d'ostracisme les
idises allemandes. Les navi-"





dans les cceurs. honnétes.

‘Ce bel exemple d’oubli des erreurs
—— passées, parti desi -hau
guer avec reconfort, e us ne pou-
vons que souhaiter qu’il soit suivi de
tous ceux qui nourrissent encore dans
‘Teurs passions des arriére-pensées de




tiles. 4

Et maintenant, que les heures d’an=
' goisse qui ont tourmenté la conscience
des potentats d’hier, soient une legon
salutaire pour les puissants de.demain.
Tot ou tard Piniquilé subit son cha-
timent. N’oublions done jamais qu'un
peuple quelque -bonasse et apathique
qu'il puisse étre, a des réveils terribles
dont il est prét a regretter les aveugles
excés, -- mais malheureusemeut trop
tard.

&



Société Astronomique
kT METEOROLOGIQUE DE Port-AU-PRINGE.
Observations fuiles ce matin d 7 hres,
Pression barométriqueaQ.. 7647/"32

Température alombre. ».. 23° 2
Humidité relative en centiémes.... 73
Tension de la vapeur....... 15 â„¢/" 46
Diregtion du vent........ Est 45° Sud
Nébulosite, Alio et strato cumulus... 2
PIULC. . coe oe wwaee sees ... Néant
Muximuin de température d hier 32°4
Mioimum é 19°2
Ozone.... boc ccccessececes F

__ Observations parliculiéres 3. _

Ce matin, brume sur la ville.

Hier, dans la journée, et ce matin,
quelques mouvements sismiques.

Le Directeur de lV Observatoire,
FR. CONSTANTIN
Change

La prime sur lor a fait, ce matin

240 °/..

oe ee &

ae oo

hoe e ea’

Â¥

Bienvenue

Ce matin sont arrivés, par voie de
terre, les membres du Comité Central

révolutionnaine des Cayes.
fl est consticué des citoyens: Charles
“““pernery, Le. Lubin, H.P. Sannon,
Philippe Argant, Esg. Raynaud, Murat
Ulaude, db. Duriaville Jean, Ls. Jh. V.
Delerme, Neltus Nelson, R. Chalviré.

&

ROR

Avee le général Philippe Argant,
membre du Comité central révolution-
naire, est ausstarrivee ta evoluntes des
Cayes, dont il est le chef.

~~ hesge Cayenne. —

mR

~

nery, Louis Jh. Simon, Antoine Pier.
re-Paul, Louis Durand, —- membres de
J}, Commission des finances des Cayes.
« — Nous adressons a tous la bien-
venue.
Départs ¢

Hier soir le «Vertiéres» a quitté la
rade de. Port-au-Prince pour S: Mare,
Gonaives, Cay et Port de-Paix,

Aujourd’hui part le « Centeaaire »

ast a souli--









Cette volante est de l’élite de la jeu.

Sont aussi arrivés MM. Edmond Den-

pour Jérémie, Cayes, Coteaux et
d’Haynault, —
oo Délégation —

Sur le « Vertiére» part une déléga-
tion, chargée d’expliquer tesprit de la
-Révolution du Sud et d’apporter des |
paroles de paix aux popu ps dual
Nord, du Nord-Ouest et del’Artibonite. | ”
La délégation eomprend MM. Béliard | :
ie, J. CyArteaud, T. Guilbaud, Val: |
brun Gauthier, Auguste Dorosier, Za- :
charie Thomas, Cicéron St-Aude, Char
les Fontinet Libérius Limage Phi ippe. M, le Directeur, — Pour une raise

_.... Concert haute sagesse et d’honneur, je viens vous ¢

Hier soir, de 7a 9 hres, la Musique , mander lhospitalité de votre journal.
du Palais a offert un grand concert au { donner quelques explications au public i
Chef du Pouvoir Exécatif, | partial sur-ma conduite comme ancien Co

Il ya eu de nombreux auditeurs | mandant de Varrondisssment et de la

: ~ de Port-au-Prinee.
que le beau clair de lune avail atlirés | “~, a) @avair-etsam tse ah
de ce céié. H est malheureux que nous Peele aebhio eee

‘ - i ‘ : le Gouvernement déchu, le public port-au:
n’ayons pu prévenir le public qui au- | princiea n’ignore pas que d’ordre supérieur,
rait certainement alfiuer pour jonir de | Je général Léo Lumarque, chef de ta police
cette bonne aubaine. | d’alors, accompagné du juge Pauléma Jean

Paquebot Francais Jacques, fit en deux reprises des fouilles dang
Est entré ce mitin le transathintique



































ma demeure privée a la Grand’ Rue, sous pré
texte que j’avais des dépéts d’armes et de mu
itions que m’anrait Jaissés le vénéral St-Hor
pour-faciliter-ane-émeute contre le Gouver'
nement du général Nord Alexis qui venat
d’étre installé. Je n’étais méme pas présarft.
heurevsement que rien ne fut trouvé, pa
méme une simple carabine.
Malgré cette preuve convaincanle que j
n’étais dans quoi que ce soit, mes ennemi
politiques persistérent continuellement am
dénoncer, au point. qu’ils n’hésilérent “pasa _
écrire quatre letlres anonymes-a-cerlaines-au-—
iorités de la province, contrefaisant ma signa
ture, dans lesquelles ils disaient a celles-lad
bien voulow participer avec moi a un mou
ment pour le renversement du Gouverne
ent du 21 Dacembre 1902, leur promattan
de les conserver & leurs fonctions. Ls leur die”
saient, en outre, que je tenais a leur disposi-
tion-de fortes valeurs ainsi que des armes eb
des munitions. S.tét ces lettres regues, elles:
s'empresséreat de télégraphi r au Gouverne-
ment leur coutenn. oes
Des décisions furent promptement prise
contre moi et le Ministre de | Intérieur,—
Vépoque Mr Léger Giuvin—ordonna mon at
restation et mou exéculion immédiale. On wi
rechercha pendant deux jours. Crest grice
MM. Arétus Nicolas et Charles Balthazar Gue
ry que je n‘ai pas été pris; ils faciliférent mo
évasion, C’est 14 que ayant eu recours a Mee
Joseph Geffrard, il fit'en ma faveur pres du
Chef de PEtat des démarehes- qui aboutirent
ama libarte, tout en lui faisant comprendr
que je ne suis pas un officier 4 commet're-d
parails actes. cae
1 Deux jours aprés ces démarches, a} viveren
les quatre lettres elles-mémes, expressemen
cexpédiées. Le Président me fil alors appele
par Geffraid, ie communiqua les lettres
connues anonymes, en me disant que |





pris a:
| Bordeaux —Mr et Mme Edmond de
Lespinasse et famille, Mr et Mme Jo-
seph Aubry, Mme Tancréde Auguste,
Mme F. Armand, Mr E. Kernisan, Mr
| Aug Gaetjens, Félix Sanz, Mret Mme
Joseph Dina, Peéres Vidal, Allaitte et
Gendronneau, Frere Conan.
St-Thomas: — MM, Senéque Pierre,
F. L. Cauvin, César Dacusse, Mon
plaisir Pierre, Mme F. Chériez et Miles
Uhériez, Mr et Mme Lemoyne, Mr Mar-














Puerto-Plata: - Général Oresie Zi-
mor, Louis Midouin, Juan Ruvietta,
Gaétano Campo.

Gap-Heitien: ~ Joseph Jacyues, An-
dré Jacques, Pierre Simon, dépntés Du-
eheine, Louis St Vil, Mme D. H..Ga-
briel, Mme Remy Joseph, MM J.J. F.
| Magny, S. Schama, Clément Sterlin,
| Louis Mulsonin, Ed. Dapay, G. Dster-


















ville, Aleius Chirmant, Mr et Mime F.
M. Altiért.
Nouveau Journal

Ou nous pric @unnoncer quill pa-
railra demain mercredi, tn journal po
liligue, commercialet économique,sous
la direction de Monsieur Diogéne Ma-
thieu,quisintitulera : La Liberté.

Tel est le iitre du nouveau journal
dont Mr Christian Régu'us, directeur re
el rédacteur en chef, nous a adressé me
le premier numéro, , ennemis voulaient me voir disparaitre Injus

Politique _et_hebdomadaire, il pro_| \ement-et-me_deserna-ser-thenre=tt
met de « défendre la cause de tous et].
| chercher a semer dans le vaste champ | cette marque d’attenlic
| social des idées nobles et élevés pou- | mis qui avaient certaine”
vant contribuer au bien-étre général. » | Gouvernement, ne cessere

— Nos compliments ! trigues contre moi. Ici je lais
, Hener Hyppolite, L. D. Berrouet,


















{

|
|
|


















jufleence- dans |
nt point leurs 18
leur nom, mal










i : : tral lf! a
A i : ils deivent bien se reconnaitre. +:
dministration postale “ae

Ma droite ligne de conduite pendant pa
Letires recommandées en souffrance. | de trois ans me valul Phonneur d’étre appel
Service intérieur,

au Commandement de la place de P ores
Miles Ida Maignan, Laure Célestin,

avai 5 déja sous.
Prince, poste que j'avais occupe Ce}! ©

3 5 Gouvernement du Général Hippolyt, a
ClémencaJéréme ; - Mmes Arthur Ver-
nard, Char.ine Nazére; -- MM. Ernest

Wavoir été Commandant de Varrondissemer” ”

3 ere é de Léogane. ..
Léon, Nemours Nicolas, D. Ji Louis;
D,

~ Appelé au. Commandement de Varroudl


















Banque Nato dati

s Sieen did Wie oil at Par décision dit Conseil-d’Adminis-
ni Incenale nr pillé mon pays que Jaime en | ipation en date du 9 Novembre, Mr-

«yrat haitien.— A bon entendeur, salut." -Ppecy ae ee
Veuillez recevoir, Monsieur le Directeur, ea Santallier est nommé Directeur
£

3 . EY. es
‘leeteur les récit- sii ay Mes respectuenses. salutations et mon sincére |“ ~ a Banque Nationale d’Haili.
x mois aprés mon installation comme | remerciement. —— Port-au Prince, 5 Décembre 1908.
adant de la Commune et dela place J. A. Corcou. Le Directeur, — PauL SANTALLIER

‘au Prince une personnalité avec qui a

rt Abe
= dexcellents rapports m’apporta au bu-
A Vendre:— Bon maiz par marmite nn

dela place une valeur de deux. cents
gor américain en me-proposant de tra-
pour chevaux et médecine par prise an
pour mettre dans du mais pour che - Déjeuners et Divers

-Pareil service a été con fié a d’autres offic
» | que chacun reconnaisse sa part de responsa-
Soldat javais 1Ghef | Soldat, ne délibérant pas, j’ai fait mon de-
| que je ferais mon devoir, aussi V'ai- ' voir de. soldat, et rien de plus. Je n’ai jamais
qu’'au bout-en restant tonjours dans
de mos allributions. 7









on Chef-qui- av.
econfiance. Sold:











mon Gouvernement, dans le but davilir
nonneur militaire. Mon devoir étant de
ponue police pour le Gouvernement afin
















































ue ae aneltre aa. Presid oe vaux; un buggy neuf; un buss neuf; d prin fixe et a la eurte

ite valeur en le_meltant ali Gourant des | Une voiture victoria bien décorée, Pension au mois, chambre comprise,
apositions (ai venalent de m’dire faites. Je | pour atteler avee un seul cheval; Pension au mois, sans chambre,
pouvais agir autrement sans trahir la con- fonets étrangers et pays et cache pour Prix Moperts

eque le Chef de !Etat avait placée en | fouet; brancards; jantes, traver- amt en

’ 4 oe" ses pour brancards; roues buss et VIN de BORDEAUX
is Pour ce qu s'agit de cette malheureuse bugg ie tapis pour buss et hugey; fa- BIR KEDAL HARTMANN

ire du 15 Mars dernier, il ne m’est point | naux pour buss et buggy; écrous tou- R : BI

cile de m’expliyqner et de donner les dé- tes sortes de dir «i OO a bap ouge e ane

précis Voici ce quien est: HEnsions JUsqu a ecrous par barrique et pur gallon,

essieux; boiles pour roves; cercueils

cle 11 Marsa 14 heures du matin, Mr
nt pour enfants et grandes personnes ;

“ } : gall 5.0
Massillon Coicou vint me dire de prendre tou- Vin blanc doux ou sec: gallon, 0.00

» rouge gallon, 5.00

mes precautions, car Messieurs S. Ménos | toutes sortes de piéces pour buss, buggy
§ Pradel conspiraient ouvertement contre | et voilures; jeu de harnais déja servis; | Wiskey, Madeére, Xereés, Vermouth,
e Gouvernement, si vrai que je pourrais pra- fleches. Loa Lo, Gin, Quinquina, Liqueurs variées, etc,
bquer des fouilles chez Me Edmoid Régoier, A Louer: ~~ Gorbil ards décorés en par caisse at par bouteilles

Cigarettes Assorties.

dans la Grand’ Rue, ou jn trouveras dans une | blanc ou en noir, couronnes, etc, pe-
ite n a élage prés de la barriére, UB |p pobillar Danfant: 4
Hip Warmes et de iuvitions achetées ’ par ut cobillard pou enfant; plusieurs yol-
hea Sabala au nom de Me $ Ménos:. il tures et viclorius toutes neuves pour
F Re x ‘ ‘ '
olaquiten existaltencore un autre a cota | Mariages, baplemes, etc, atlelees avec
a Tribunal Civil. Ges armes et ces munitions, | deax gros. chevaux anglais..avec bon
edisail Massillon, devaient servir & uneatia- | jeu harnais neuf; buss par mois ou par _
ue du bureau de lArrondissement. | semaine, mais non attelé; buss attelé | ;
Le12-il_m’envoya—son~frére Emmanuet | pour Pétion Ville, Léogdne, Grand- Le paquebot ¢( MONTREAL ® est
‘ * xy +e a ; yy stp viatle ty . mah + a 53 4° “+ ‘
eon poor me dive qu'il fallail faire survel | Soave et Petit Gave; ues burs, flé- | attendu mardi 8 courant et par-
ement Me Met es parianss | ehee: branecare ' COV; we vy j , “ps
He eee eae tarames | CBeS3 beancards pour buss on buggy | tira Je méme jour & 6 heures, pro-
lait dans le hut de déteurner met alten- | sof . ip ve RP a a bablement pour Petit-Goave et
lin deson jeu et de me paralyser dans ma par heure, Cocner, voiture victonia ate G 7
Neillance, cay, c’etait lui-méme Maésilion | telée pour coudaire les preiresjusqu'au OnAlVes> — . .
iuavaillait aciivement pour renverser le cimeuere pour les grands Oooo eee Port-au-Prince, 9 Décembre 1908.
vernement an eu de M¢ Manos. yeparallons: 4SS eh HEU, DULY, >A OY Mey Dp
Sijfaffrime ce fait avec autant de certitude, | corbillard voitures ele, fananx har- L’ Agent, PF M ALI LER!
que j'en avais les preuves tes plus con- | nils,~ Marechal ferrint; nettoysge des
gantes. Ainsi c'est Mme Galelle, ma com- pieds des cheyanx,
#, avec laquelle Jai de bons rapporls qui} Tous ces artisles a un prix tres mo-
al été déléguée prés de moi pour me pro- | qérg. — Rue Pentievre, derriére Ste-
de donner on COnCoORTS DOU. penverser “














Gie- Hambourveaise fimdricaize
(Service New-York-Hatti;





Wernement dunt Pétais un filéle leu- Ane, Avi
pant. Crest elle qui m/avait mis en rapport oo, Vis

le Général Nerette et qui me fil appeler Le soussigné, Général THERISFORT |

sillon. BeLrort, exécuteur testamentaire de

on devoir me commandait de faire part | la feue (ruerrine Jean-Louis, invite Le vapeur « ALTAi». venant de
complot, dans lequel on voulait me faire | tous les créancers de la défunte a ve- New-York. C: Haiti , p j
r, Amon Chef, le Président de Ja Répu- | pip inserire leurs créafces en étude | 2 W" TORK, Wap Ehailien, Oren e-
fe. La plus stine notion da devoir n’o- | de Me Dorilas Lubin, notaire public de Paix et ‘sonaives, sera ici jeudi A
1 fans celle circonstance, dair ainsi; | cette commune, avant le parluge de la courart, 7

vite palcgne We Gonce memnent était | SUCCESSION Il partira probablement dans fa

Fue lraitre puisque le Gouvernement était : :
Pcs s z t y. . g * 2 . . “~ A * x
“Grant du complot depuis le 7 Décembre._ Un délai de dens mois est accorde ; soirée pour Pet.Goave;-Mirazea—





























athenrs ay Men Cousin, yap- assece delat, socune rectamaior ey ee Oe candle ween.
- nve-et ni dis-de conseitier-d-so ; seraccdmis ER pe, Jérémie, Sas a nila, Ga rlagena,
Corail, 147 Novembre 1908. 'Santa-Marta et New-York, pre-

# ihenager, car it doit se rappeler.qu | Zs
foactionnaire da Gouvernement aux ap- Tu. Betrorr, | nant Ja malle, frét et passagers.
ements de trois cents gourdes par mois. . ° i \ +

Fai ainsi agi cost parce que j: ne vou- LrArgus dela Presse |

eet eouler le sang d’up parent; mais | qu'un violent incendie avait detrult, iy La malle pour I Etranger (vid
Biléa voulu qu'il persist et perdit la vies | y a plus de six mois, est complelement | ys nary) a wane Dare:
avoir agi en bon parent en prévenant | rgyrganisé et réinstallé au Faubourg- Jérémie ), par le vapeur I RINZ
fae eté obligé aussi de faire inon de- | Aon imarire. - EIVEL PRIEDRICK, fermera a la
brent £h dénorgant Mme Galette, Mr) "7 gus des Revues, publication spé- | poste joudi 10 courant a 6 heures

leet Mr Massillon Goeicow; sur qui | . i
Mass ; qul sal *) jomais interrompu sa paru-
Suvé plusieurs lettres compromettant ciale, na jamais 1 D paro: | dit soir

HS personnes, sj tion ; quant a J Argus de 1 Offictel et) py ay-Prince, & Décembre 1908.

*déslare devant Dien et d Archives de ia Presse, Pun et lau-
: * evant les hom- aux Archive: , : a
avoir arrété ui exéenté ae: gue ce soit, tre fonctionnent comme par le passé. FP. HERRMANN & Co,— Agents.
none







ree ine ince

41, Rue des Miracles, 2a . Grand pric, flats concours ‘dans toutes les ap p05
_FOURNISSEUR: . puis 1881 jusqu’d 1907 (Ancien et Nou cau Contine its.)
6 4 e ort-an-Pringe
sa grand erele Go Rort-an-Prings Madame Veuve BARBANCOU RT, seule. déposita
de‘l’Union Sportive Haltienne la marque Rhum Barbancour%. et_ seule propriétaire
du Restaurant de la Paix mules qui ont fait obtenirau Rhum Barbancourt les mé
de P Hote! eine d’or de toutes les Expositions, a pris la suite des affaires de fe
«Central mari, et se tient a la méme halle, sise Rue des tésars, No 7, 4 |,
«de France _ position de sa nombreuse clientéle, dont les. commandes. seront
‘ Patrie cutées avec le mé ne soin que par le passé.
4o Café duPort | ne
“ do Bar Fin de Siécle - |



dau Gommerce
des Amateurs.
du Port
Internationa!
-de ia Bourse
de la Chambres



de la Paste

de la Gare.
du Palais
de Union
z

Larousse
Pour Hommes; Femmes: et Enfants av aux prix ‘suivants :

~~ ~Chaussnires pour-honme BEES

Lavigtoire
acen B £3 auvdon deccesecnasavaneeereromceeneetee spacaniane nnn ipan tenets nbs MOONE EM Nee oe cnn te he EE LOEEEE BCE cere ron cnennnttnsnae canes neere ee:
Cantave
Aux Caves de bordeautz |
Gonaives: BR. Schott |
Petit-Godve : Café Locharr
Jérémie. Gofé de lu Pais i
St-Marc: A. Daleneccurt |
Jacmel. N. Lafontant |
i
i
|
|
£











os 8 & @ & BF GS HF SF HQ &@ mo SM




| Médaille d on a Vix sposition. de Jamestown 1907.
La plus haute récompense & UE xposition: Communale de 1907.













Dépét a Turgean

xola Gi Aan a . | Defiant toute con currence, |
_MONADES GATRUSE TAPIA 20° extra. — Alcool Supérieur 90

Sel MteZ, DEPOT-GEXERAY - 93 Rue Roux on pa Benge Fo 93.










Prepares aye 2°
Phau Stértlisée
ai Je Acide Carboziqne Liguefi
SIrOps |
é Grgeal, de-Tramboises,
- “palr re, un ao ca

AFFECTIONS
- GORGE







Liquet Brs . ye 5 y Phtisie “pulmonaire.
Sstiers Angostura, Anisette, Cp 9” ove renerzan: op 2 68 copmien Fe

Pu, TERRIAL, 39, Boul? Haussmann, PARIS. g ;