Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text






Journal Quotidien, Commercial & da’ Annonces



| GENTIMES.



te NUMERO |



AQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRIETAIRE



Abonnement ‘pour Département......4.20
« « Etranger......... 2,00




PAR MOIS



adresser les communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Pers

we i



COMPAGNIE FRANGAIS|
DES CABLES TELEGRAPHIQUES
MONOPOLE DU NOUVELLISTE


























-> BarceLongé 26. - Le Roi et la Rei-
ne d’Espagne ont visité ce matin l’es-

-ceport. Ceite visite a été marguée
parun accident qui fort heureuse-
——tentn’a pas eu de suites.
En traversant le port, la chaloupe
A bord de laquelle se tronvaient les |
Jeunes souverains, a été ab ordée par
up bac 4 vapeur, Le choc. été si |
Volent que plusients personnes ont |
6 renversées. Fost heureusement, |
personne n'a été blessé et l’emb rea |

x

superficieltes,

Mitan 26.—Le « Secoro » publie
tne nouvelle disant que Mr Albert |
Pana, lambassideur d'Ttalie a Ber-
tn, est subitement parti de cette ca-
pilale pour venir soumettre a son
Gouvernement une communication
_ Mnportante qu’l! a regue du chance-

lier de Bulow au sujet du projet de
_tonférence internationale.Qn dit que |

he voulant pas Vexposer a remplir |
lerdle que Ualielui a fait jouer a
conférence d’Algésiras. |’Allema-

Stedeminde A cette puissance des
— Barantiessarlattivude quelle compte
| Observer si li nouvelle conférence
- Sreunit: On dit que cette demande

#8 foncue en des termes si sees que
ie, ssadeur d'Ltalie a jugé prudent
2 Yeni luiiméme-a Rome faire part

©8es impressions & son Gouver-
lement. cnn eer 7M

,) res Mexicains gui ont atta- |
tose de Viescas (Mexigue) au
ls é Juindernier, viennent d’étre
ate 8 Torren,
autres os i mort et les douze
avoir Denstne et ans de prison. Aprés

ans la vile de Viescas,
“tS ‘révo]
apes policeman et incendie |
ew" de chemin de fer. |



on










ion-royale n’a eu que des ‘avaries |

Les deux chefs ont+:

-premiére bnstance.

ao

CONSTANTINOPLE 26. — On annon-

ce. que ’Autriche a cessé d’insister
_ pour que la Porte reconnaisse par renvoyée & jeudi matin.
j écrit ’annexion de la Bosnie et de!

REPRODUCTION INTERDITE. |
|
{

l'Herzégovine.— L’ambassadeur de
de cette Puissance se borne mainte-
nant & demander que la Turquie lui
donne l’assarance verbale qu'elle re-

mette de ne pas soulever la discus-
sion de cette question 4 la conféren-
ce internationale.

Orrawa-(Ontanio) 26.— Les résul-

tats connus.indiquent que le Gou-
vernement de sir Wilfrid Laurier
aura au Parlement une majorité de
quarante voix, soit ume perte de
vinet cing siéges.
_. New-York 27.—Les passagers du
steamer «S BE. Luckenbacks de I’In-
sular-Line,& bord duquel un incen-
die s’est déclaré, ont été transférés la
nuit derniére sur le steamer «Phila-
delphias au large du Cap-Hatteras ;
l'équipage est restéa bord pour com-
battre Vincendie. Les deux steamers
allaient de New-York, qu’ils avaient
quitté samedi, 4 San Juan de Porto-
Rico,

MANILLE 27.— Ciog nouveaux cas
de choléra ont été enregistrés 4 Ma-
nille,

BaRceLone 27.— Le cardinal Sal-
vador Casanas y Puges, évéque de
Barcelone, est mort aujourd hui des
suites dune attaque d’apoplexie.

Mexico 27.— Dans une lettre ou-
verte qui sera publiée ce soir, le
président Porfirio Diaz démentira le
bruit de.sa retraite—ata—fin-de~son”
Imandat.pésidentiel—

191000 | ~ :

Havre 27.— Le vapeur « Prins
Willem V> est arrivé aujourd’hui.

Paris 27,—Le President de la Ré-
publique’et Mme Falliéres offrirent

jourd’hui a I’Blysée un déjeuner
en Phonneur du roi de Gréce.

cadre frangaise qui se trouve dans , connait lannexion-et qu’elle lui pro-







Le Sénat commerce aujourd’ hui |

la discussion de l’augmentat.on.des
magistrats dans les tribunaux de

. Dans’sa’séance du matin, la Cham-

B







bre continua la discussion de l'im-
pot sur le revenu dont la. suite est

Cet aprés-midi elle continiia la

, discussion du budget des Finances.

M Etienne, a peine remis d’un ac-

i cident d’automobile survenu Je 45
Juillet, s'est rendu an Palais Bour--

‘bon ot il tut vivement félicité par
ses collégues.

MM. Laguarique de Survilliers,ca-

pilaine d’artillezie coloniale, et Le-
comte,adjointa Pintendance des trous

pes colonialag, sont nommés inspec-



leur mensualité. est. rigoureusement
payable d’avance et gue nos distribu-
teurs ont pour instruction de refuser,
d’ordre del’administration du «Nou-
velliste», le numéro a tout retardu-
taire pour le réglement de son abon-
nement.

Nos Agents dans les Départements
sont priés de tenir la main ferme &
cette mesure. — Nous leur renouvee
lons publiquement notre décision,afin
que nul n’en ignore et ne cherche &
les rendre responsables. personnel-
lement dune prescription générale,
nécessitée par certains abus inadmis=
swbles.



HAITIEN

Nous avons regu de nombreuses ré-_
-ponses-a-netre— plébiscite stié Torigine







saimables correspondants, nous
prenons piaisir a lescomplimenter pour
lauis inléressantes dissertations; les
trois plus complétes sont de MM. Louis



‘dh. Janvier, Léonce Régnier et Léon

Fi, Alfred. Nous avons tiré au sort lr-
quelle puplier; c’est la réponse de ce
dernier quia été favorisée, —

« Quel est l’origine du drapeau® haitien ?...
Telle est Vimportante et Jntéressanle gquese
tion que vous soumettez opportunément aux
débats publics, dans votre quodidien.: Par.sa.

double valeur historique. et. nafionale,. elle ..
mnérite bien le prestige d’un plébiciste. Ainsi

mremér-—

GouRDE-—_—







&

vous Pavez jugé des mieux, vous et votre

““pour-vous” faire-cette note, si le cas ici était,

~ tatense ; ainsi elle dut, entr’autres, donner

*

abonné, Vous n’avez pas manqué, particulié-

rement, de promettreunâ„¢ erl-gracreux



eee

dait Pétion, ayant perdu un de ses étendards
dans-un-combat-qui-eut-leu dans ta plain:
du Cul-de-Sac, les .Prangais concurent, l’es- |




aux réponses’ intéressantes qui vous seraient |-poir que les indigénes. resteraient soumis &

~-adressées. Parmettez-moi de profiler avee-em-
pressemeat de votre bonne grace, pour por-
ter mon mot.au_débat. .
Saus doute, Mr le Directeur, je me conten-
terais volontiers de.mes souvenirs de classe




pow le moins, ordinaire. Mais la question
est de haul intérétjen effet sa solution réclame
bien la peine d'une recherche. Done je ne
my suis point abstenu, et j+ viens vous son-
mettre le fruit-de ma modeste fouille. Salis-
ferai-je a votre desideratum,-a4 savoir : lélu-
cidation précise et détailléedes origines du
drapean haitien?...Ma crainte-en lendroit
serait sans bornes, si le préeteux -bouquin,
—malheureusement assez en pitoyable état,
pour m’empécher de vous en révéler le titre
et lauteur,— ne me paraissait.dune valeur
documentaire incontestable.

— Les circonstances célébres oft notre éten-
dard national,—un de ces vivants et glorieux
monuments du couraye de nos péres, — prit
naissance (7), je m’en explique d’aprés Pau-
teur dont je viens de vous parler et qai me
reste encore inconnu.

On se rappelle qu’a Saint Domingue, colo-
nie frangaise, plus que partout ailleurs, le-
cho dela Révolution francaise se répercula,

droit de cité, tant aux nouvelles lois de la
Metropole, qu’aux symboliques couleurs (rou-
ge, bleu, blanc) de cette cocarde tricolore-que-
les gardes-nationaux de Lafayelte arborerent
pour la premicre fois, le £3 Juillet 1789 et
qui devatent étre dé ormais celles de la ban-
niere nationale du peuple frangais.—« Lors
donc que le Premier consul envoya une ats
mée dans cetle tle pour y rélablir lesclavage
que’ France avait légalement aboli, en re-
counaissant le grand principe de la Hberte
antérieure 4 la lot, cette armée trouva les
troupes colontales en possession du drapeau
frangais sur lequel le Premier cousul, deux
années auparavant, avait ordonneé décrire ces
mots en lettres Vor: « Braves Noirs, souve-
peg-vons que le peuple francais seul recon-
vail votre liberté et Pégalité de vos droits! »
Crest sous ce diapean, moins cette insérip-
tion captieuse qui n'y paruljamais,que Tous-
~aint Lonverture testa infructueusement de
resister a Leclerc.

—Mais comment, quand et par quices cou-
Jeurs tees que nous les voyons, devaient-
elles étre modifies ? Lnterrogeanl mes pro-
pres souvenirs, je vous répondrais simple-
ment que Villustre Dessalines, inspiré par sa
haine systématique des Blanes, concut Uheu
reux projelde réeupir un covgrés spécial a
VArcahaie, le 18 Mai (803, 4 Veffet de créer
un drapeau particulier a sa prochaiue patrie:
Haiti. Mais Vauteur qve jai sous les yeux,

attribue la paternité de cette ceuvre grandiose

aus-nonmois.illustee..Alex. Pation.de suis |

heureux de me raller a son cpiulon—-en tant

quel levsot toonforme rir crite histori et “UBSSTT TES AT iit

de eorriger ma premicre impression. Ecoutez



ee quilen pense :

@ Dés que Pétion eut reeonnu qne Vinsur-



~~ rethon Cla guerre eT independance) pre -

nait de la consistance, et que les indigénes

seralliaient chague jour davantage au géné-?
ral en chef, il conseilla a Dessalines d’adop-

ter de nouvelles -couleurs, pour prouver aux

Frangais la détermination qu’ils avaient prise

de rendre le pays independant de la Fiance.

Contre son altente, Dessalines manifesta une

surte d’hesitation, maluré sa foi active en la

réussile de Poeuvre de Vindépendanee. »

Mais une circons'arce heureuse, — a en
eroire Vauteur, — devait ra nener le Geue-
saben thef aux louables vuea de Pétion. La

wor: a La 13e demi b-igade que comman-

i

-couleurs:;-ee fut ce dernier. argument qui}






















la Métropole, puisqu’ils en conservaient les }

triompha de lhésitation de Desszlines. Ifor-
donna aussitot que.la couleur blanche fat re-.

‘tranchée du drapeau, parce que, pour dui: Pression barométriqu

Température a l’ombre, ,

?-

comme pour la plus grande-partie des indi- Der
génes qui ignoraient Vorigine du drapeau tri- Humidit

ew

relative en-centiémes.

‘colore, ce signe représentait Pune des trois | Tension de S

classes U’hommes qui formaieot la population | Direction du v
de St-Domingue, savoir : les noirs, les muld- | Nébulosité- Alto cumulus. __
tres et les blanes. Et conene la résolution ’ Pluiess ses : ee a a eo
était irréyocable d’exclure les blancs de la pa- | yacosinuim de tavc ahh re
trie en voie de maturité, il fallait bien que Maxton de température d hie
ld couleur. blanche fit disparate et disparut du | : iieciseienansiera othe
pavillon_national. OWN eee eee eeceees
Ce fut Poccasion d'une cérémonie impo-| _¢ Observations particuliére
sante, répéterai-je pour compléter l’auteur Petites pluies.a plusieurs :

qui a omis de le dire — qui eut lieu .au | gang Jg.soirée d'hi a
bourg de VArcahaie le 18 Mai 1803. Le Doe- ans: la Ty DA ope l' Obse
r ert

teur Ls. Jh. Janvier a poétisé cette date bis-
. Fr. Const

torique el nationale, en des vers sonores:
Un puissant renouvean circulait dans les branches. g Asile d’Aliénés
Tors dans Areayactieux bovrg aus marsétroits, |, 6difice humauitaire que, su
Naquit en pleinsoleil Poriflammea deux branches, | Bereuse pr oposition du séniteur.
La future Haiti, par.ce trait: d’incompléte san,le Gouvernement fait const
consistance, avait-déja son symbole d’Etatin- habitation Thor par les soins d
dépendant. Elle put, par ainsi, satisfaire 4 ce | 1. E. Jeanty, en faveur des ali
principe soviologique : « Des qu’un peuple | en bonne voie d’exécution..
aspire a Vindépendance, il sent le hasoin de Déja, le earré du rez-de chauss
se donner un air dindividualité ; il tui faut | debout, et i'étage supérieur aé












~un-signe-de-rathement; time-conleur-qui-de— tamé, fe-tout-enmaconnerie:—

1



gracieuse du « Nouvelliste », je continue a


















































venpe un trait caracteristique de la, Nation, tecte Maignman, qui dirige les tra
SY 8 Ses Senliments. slied ;
Vhistorique de notre Drapeau ne se borne heureusement amuse ee aM
pas 1a. Pour ne pas mésuser de Thospitalité COA a varies par le tremtbl
condenser l’auteur simplement. — Le drapeau | terre de 1843. s
haitien, dit-il, durant la guerre d+ VIndépen- L’édifice. comportera deux
dance et sous le gouvernement de Dessalines, | divisions, cele des hom
eut les couleurs placées verticalement ( trace mes; chaque division compt
de son origine fravgaise), & Vexception quela | salfe d'infirmerie et une
couleur bleue vat changée en conleur notre, thérapie, avec piéces disol
apres un article dela Constitution inmpé- a dari
riale du 20 Mai 1805. » | logements de acdetlt ot all
HW. Christoph: conserva les mémes conteurs, .cien oceuperont deux pavit :
Mais avee la fondation de la Republique | S685
haitienne, il ya innovation. L’illustrissime Cent malades y pourront é
fondateur de notre République, Alex. Pétion, | et assurés des soins approp és
rélablil @abord la couleur bleue A la place | sur les dernieis progres €n.
dela couleur noire, et donna une nouvelle Le docteur Jeanty a excellent
forme au drapean haitien, en placant les cou- de réserver plusieurs chamb
leurs reve et ronge horzontalement, telles | a4 disposition des familles q
qaon les voit aujour@hut., on’ya pas de] 7, : aaajat:
doute que le Président Pétion qui, dans pres- pas besoin | de Le
que tous ses actes publics, prenatt toujours le voudront faire donner 6 ae 4
coutre-pied de Poeayee du roi Henry Ler, ait culiers aleurs malneureux me
voulu surtout distinguer le signe de rallie~ | pés d aliénation mentale... a
mentde sa République de celui de son anta- Nos compliments. pour #ac
goniste du Nord, et en second Heu, établir ployée; -car cest 1a une cou
ie bse ae différence entre le pavillon | nemment belle et bonne.
1ainren et le francais. : + i
- -Le-méine auteur rapporte, en-fin d'analyse, cee Nomina ieee
aque cest encore Pétion qui fit-lui-méme le La réforme que nou dui o
Ta République” ow Pon



: e~-récemment,-se--prod
voitle majestueux Palmiste, arbre de la lie quement. DE NF tee ue
berté A Haiti, ombrayeant de ses rameanx les Nous apprenons, et effe
couleurs nalionales quit ornent st gracie - ni | on a éte no
mentee trophee, et quisoat le symbole dé} ministrateur des finances ae 3
| udion des Hainens. » ve, et Mr Em le Lavelanet
Vestine, Mv le Directeur,que beaucoup de d "ta douane.. oe
ceux qul comme inoi admireul le ylorieux Oa eee liments
Alexandre Pétion, s’émervailleront, sans ré- — Nos comp on
serves, de ce que cette belle aavre resplen- Dr Nemours Aug
disse an brillant actif du fondateur généreux’ Nous commencerons dans
de notre République, oy méro de- demain, la sérit
Avec Pespoir que les opinions de auteur ue M.-le docteur Nemo
snconnu de mot, qui uVinspirent cette nole, gq ‘ envovées: pour é
me fasyent 'hooneur de monter au diapason nous 2S Santee nal et
de Vintégre vérité historique, fecevez mes’ en. répons ees
meilleurs gratiludes et remerciements. J) 6¢ GUS e: Magloire,: lg

Le petit retasd, mis



, LEON FL, ALFRED, ©

“é



annoncée depuis huit jot
ie Ge que, ‘gur la sollicitag




































jque préliminaire 4 la palinodie
niimpute Auguste Magloire dans
tout derniers articles.

A demain donc.

Deux accidents ;
Celle semaine commence mal” pour
jeg ouvriers qui travaillent @ la cons-
muction de la nouvelle Cathédrale. En
ft, avant-hier le nommé Granville

ras avec des contusions a la figure;
pier aprés-mmidi-le-macon Carilus Mi-
hel faisait aussi une chute, mais beau-
coup plus grave bed
>Tous deux ont éte transportés a
Hospice St-Francois de Salles. ~ Nos
qeilleurs veux a ces malheureuses vic-
times du travail.

Funérailles
-Nousapprenons avec regret le déces,
# tnalin, d'une digne mere de famille:
Wapame Manc GAGNERON, née José-
yhine Amélie Duchatellier. — Ses ob-
Sques se feront demain matin, a huit
heures précises ; le convoi partira de la
me Bug. Bourjolly, ex faee de la Ma-
deleine, pour se rendre a la Cathé-
drale: ;

Nous adressons nos plus sympathi-
nes-condoléances aux familles Gagne-
fon et Duchatellier, ~

_ Messe de Requiem

Le Conseil d’ Administration de la
Société Francrise de Secours Mu-
Iset de Bienfaisance » fait chanter
esse solennelle de Regwiem le
3Novembre prochain. 47 hres
précises du matin, en l Eglise Ca-
rale, A la mémoire de ges Prési-
ls, Présidents -d honneur, Conseil-
Docteurs, Pharmaciens, Membres
Hears, Membres honoraires,
mbres actifs, et de toutes Jeg per-
hes-qui-se-sont-intéressées a 1 CEu-

Remerciements

tin Deseources et leurs enfants, Mme
thos Louis, MM. Stephen et Ed-
ad Paul et leg autres parents remer-

més, et spécialement Monseigneur
iplard quiles ontassistéeda nsla perte
MTegrettée ACELIE Dessounces. leur
mee, Sur, be le sceur, tante.et pa-

ntibles 4. cette marque de sym-

is leur en. vardent-une éternelle
Halssance,









ki entre @ |'Hotel de France. Vo-
i pas etre seul privé de ce genre
Jette sur le

ga? de

nd Jaurai fini! pé i
a. ini! répond Bou
Ndourru, P kh
ent fini! Vous ne lisez pas
+» pulsgue vous le tenez &

6 ’ : "a,
-m gauché...
came

ne

amis; le docteur- Nemours Au guste
savait prié d’attendre Lenvoi d’une

{







bait d'un échaffandage et se brisait






Monsieur Voley jeune, Mr et Mme |

nt bien sincerement toutes les per- |

A lHotel de France >>

oo Sy arrache les journaux, il}

Coup de Clairon
Probleme Politique Contemporain |
Shinto ut Be Eapocue, et Montane,
_Senatleur de la: République d'Haiti, jo" 4
Prix : 0.50 centimes, | | de toutes sortes de Machines
DEPOT : Phidtimacie A. Roberts & Co.

oe

.FORGERON-CARE

Nottm
Ajustage Reparation







CARROSSERIE —.



pee gee pes ae Pe DES
. Manel d'Histoire Halt vonteruclon., Réparation
de 149241904 —— | de Bass, Buggys, Gabrouets =

PaR W. BeLLecarpe.et J. Lutrisson
Ouvrage adoplé par le Département
' del Instruction publique.

En vente chez : E. Robelin, « Aux
Armes de Paris», chez W: Bellegarde,
09, Rue Lamarre, a! Imprimerie Aug.
A. Héraus.

ef tous genres de yéhicules.

| Forges, Ferrage de chevany,
Art Vétérinaire.

Monsieur Robert A. Hoxiy, Ingé-
nieur-Mécanicien, Diplémé de I’ Insti-





neveux, Messieurs Lion & CHARLES
Hotty, Diplomés de « St Paul’s Nor-
mal ef Industrial School » ( Etats-
Unis ),

‘Ont Vhonneur @informer leg inté
ressés qu’ils sont complétement outillés
et se tiennent a la disposition de tous
pour lexécution des travaux énumérés.
ci dessus et dont ils ont la spécialité.:

S‘adresser, 8 rue Pétion,-en alten-

A vendre
Monuments pour Tombes

Henry Srarnk & Co
Rue du Mayasin



64,

de l' Etat,

C4.















S “dant Vinstallation de laurs Ateliers,
m3 rue du Champ-de Mars, ea face -du
= sin Central.de 1 Etat.
onto ~ hn stint cae stp tieeanadsuseniaaoeutiis scptutdttll steelers
Zs 5 LINOIS&C
a ‘ey Ces , .
we 2 3 a
a Se .
oe 2 Ss bk A Poccas'on de 1909 ~
comin s > | Grande mise en vente avec rabais, des
"Ss . ; ?
aS ® &. oe articles suivants :
° om A Chipeaux de puille fine, 1/2 fine et -
Se SS

ordinaire, pour,-hommes et enfants.
| Falences. ascorties par tonneau, dou-
i zaine et detail. Boissons asgorties. Ab-
sinthe Persod. Bilter Havrais. Champa -
g iene Bonzy & R. &-D. Cognics. Créme
4 Poe eT de fleurs dorangers. Gin
Focking. Liqueurs-asserties:-Vins’ fins
rouges et-blanes. Muscat de Frontignan
et Lunel. Sherry. Sirops. Cannelle.
Dentelle. Fil Kaiser 200 yards. Fil laine.
Parfumerie. Savon Fay et Sapolio.

Td

ho

LOGL Unojpsomnye ap uorpsodx







‘QITNIAANIUOD 9JNO} JURE



S [OooTy



Ippo ae









Cie: Hambourgeoise Américaize
_ Gervice New-York-Haithy .,



SG ‘lOf-ounOg NO XHOY OMY EZ > TVUINTD

adn

é





8

‘LOGE ap apounwmmory uomsoda:



‘Service Atlas .



“INI



nant de New-York, Cap-Vaitien,
Port-de-Paix et Gonaives, sera ici
demain matin 29courant.[partira
probablement dans la soirée pour
etit-Goave, Miragoane, Jérémie,
Savanilla Cartagena, Santa-Marta
et New York, prenant la malle,
frét et passagers. my
-F. HERRMANN & Co.— Agents.

Doctour Jules FLEURY
434, Rue du Réserveir, 134,

En face de UInspection Scolaire.
Maladies des femmes,
Maladies. des organes gé-

ito urina‘res

, {Maladies vénériéates.

Clinique tous les jours dé 7 hres a 11

hrea.g.m. et. de 2°%:5.bres*p. mm.

Spécialifes

Lf



TflaioneUsines& Sure of de Dili

tut Pratt ( Etats-Unis ). assisté de ses.

‘| Portsu-Prince; 2x Octobre 4908.












- Le vapeur «ALLEGHANY®, vee.



Callege-Louverture
External .

‘Le Cor LEGE- e- Lovv ERTURE est un éta-
_ blissement privé d’ Enseignement secon-



= daire- Moderne, eréé-en-vue-de donner}.

aux jeunes gens une instruction solide
jointe a une forte éducation morale et
« patriotigne.

Une (iscipline ala fois ferme.et pa-

ternelle assure le progrés des Eléves.

Ere toute circonstance, les éléves du
CoLckes Louverture sont soumis a la
plus stricte surveillance; is sont l’ob-
jet de la sollicitude la plus bienveillan-
ie et la plus constante pour tout ce qui
econcerne levr situation matérielle,

’ telleetuellé et-morale.

L’Ecole forme trois divisions distine-
‘tes: division élémentuire e, division de
grammiure et division supérieure,

Elle recoit des enfants dés Vage de
sept ans. fls sont objet de soins parti.
euliers de maltres ‘spéciaux.

L'enseignement comprend-toutes les
études prescrites par les programmes
ofticiel’ :

Instruction religieuse.—Instruction mo-

rale et civique.— Langue et littérature —
francatses.— Literature aneienne.— Lan- |

que el lilferature espaynoles.—— Langue et

littérature ungluises — Langue et littéra- |
ture allenandes..— Sciences mathémati-.-

ques et josmographie. — Soteneus plyst-
ques et naturelirs, — Histoi ve
phie @Haiti. — Histoire” et” Geéographie
gerertles. --- Dessin, — Princi ipe du Droit
et Hegpomic polttique. Hygienc.— No-
tions ¢
nie des Livres, — Musigynue. + Exercices
physiques.

L’Eeole posséde touf ce qui est né-



gramme. -
Pour tous aulres rensel ignements, S’a-
dresser ala Direction de ) Etablisse-
ment.

Port au Prinee, 136,
Le Directeur, —~ L,

ab IB RBI i SVT

Rue dit Peuple
| LHE ERISSON,










7 oujours la Meilleure,



Pranei ISCO oD. ESU USE oR

#abricant dec chaussures:





vente en gros et détail, — de
chaussures en tous genres pour
Hommes, Femmes, ENrants.

Les commandes des commer: |

sants de lintérieur pourront étre
sxéculées dans une semaine
peu prés.

3, roe des Fronts-Forts, 23,

PORT-AU- PRINCE f sHaITI)

4
o





el Géogta————-

Agvienlture.— Comptabilité et Te-

MA AntA

| ' PHARMACIE —— —-

sépala A. soak stock, — — ours ee | —

Ea Mi nérale tel









~ Succes exeellents ts depuis 1670,
u Grand Cerele de Pi
du Petit-Club >

Por régulariser la Digestion ~~
i oo de Union ran

«- achiver la nutrition |
Contre la Neurasthénie, lAné-
mie, la Ch’orose
Contre la Dyspepsie, les mala- |
dies de PEstomac et des Intestins.
Contre le Diabéte,
is Contre la Goutte et le Rhnma-
sme.



« a

de France

Patr
tu Cals duPort |.
ju Bar Fin de Siecle.
du-Commeree
des Amateurs
du Port
International
de la Bourse
de la Ghambr.
de la Poste.
de la Gare.
du Palais. -
de |'Union
Larousse
Lavictoire
Bourdon —
“Cantave
‘Aux Caves de bare

| ' , . .
; Tres are a owe! :













;
i

oS ee Rw mR











Petii_-Godve ; Cae bi
lérémie : Café de la
St-Marc: A. Dalene
Jaemel: N. Lafontant

Action

dlouce, id,

curative, ¢
eessaire aja bonne exdéeution” aarpro, Les engorgements du

tube digestif,
Kmbarras gastriques,.
Constipations ha-
| bituelles,
‘Congestions, Attaques
de fiévre,
, Affections biliaires
et hé palhiques.

Tee en ge

«ei ants et dénosifaires 8 gentrau pot Ba

s



D: KOEHN

:
|
| a Jeremie,
i



DEPOT A
Port-au-Prince} Ale |

Si-M Roberts & Co]
t-Mare
Potit-Geave {(P! Nouvelle)

Port-de-Paix : Mr P. E. Laraques

: aids
| ‘ile.



Full Text








Journal Quotidien, Commercial & da’ Annonces



| GENTIMES.



te NUMERO |



AQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRIETAIRE



Abonnement ‘pour Département......4.20
« « Etranger......... 2,00




PAR MOIS



adresser les communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Pers

we i



COMPAGNIE FRANGAIS|
DES CABLES TELEGRAPHIQUES
MONOPOLE DU NOUVELLISTE


























-> BarceLongé 26. - Le Roi et la Rei-
ne d’Espagne ont visité ce matin l’es-

-ceport. Ceite visite a été marguée
parun accident qui fort heureuse-
——tentn’a pas eu de suites.
En traversant le port, la chaloupe
A bord de laquelle se tronvaient les |
Jeunes souverains, a été ab ordée par
up bac 4 vapeur, Le choc. été si |
Volent que plusients personnes ont |
6 renversées. Fost heureusement, |
personne n'a été blessé et l’emb rea |

x

superficieltes,

Mitan 26.—Le « Secoro » publie
tne nouvelle disant que Mr Albert |
Pana, lambassideur d'Ttalie a Ber-
tn, est subitement parti de cette ca-
pilale pour venir soumettre a son
Gouvernement une communication
_ Mnportante qu’l! a regue du chance-

lier de Bulow au sujet du projet de
_tonférence internationale.Qn dit que |

he voulant pas Vexposer a remplir |
lerdle que Ualielui a fait jouer a
conférence d’Algésiras. |’Allema-

Stedeminde A cette puissance des
— Barantiessarlattivude quelle compte
| Observer si li nouvelle conférence
- Sreunit: On dit que cette demande

#8 foncue en des termes si sees que
ie, ssadeur d'Ltalie a jugé prudent
2 Yeni luiiméme-a Rome faire part

©8es impressions & son Gouver-
lement. cnn eer 7M

,) res Mexicains gui ont atta- |
tose de Viescas (Mexigue) au
ls é Juindernier, viennent d’étre
ate 8 Torren,
autres os i mort et les douze
avoir Denstne et ans de prison. Aprés

ans la vile de Viescas,
“tS ‘révo]
apes policeman et incendie |
ew" de chemin de fer. |



on










ion-royale n’a eu que des ‘avaries |

Les deux chefs ont+:

-premiére bnstance.

ao

CONSTANTINOPLE 26. — On annon-

ce. que ’Autriche a cessé d’insister
_ pour que la Porte reconnaisse par renvoyée & jeudi matin.
j écrit ’annexion de la Bosnie et de!

REPRODUCTION INTERDITE. |
|
{

l'Herzégovine.— L’ambassadeur de
de cette Puissance se borne mainte-
nant & demander que la Turquie lui
donne l’assarance verbale qu'elle re-

mette de ne pas soulever la discus-
sion de cette question 4 la conféren-
ce internationale.

Orrawa-(Ontanio) 26.— Les résul-

tats connus.indiquent que le Gou-
vernement de sir Wilfrid Laurier
aura au Parlement une majorité de
quarante voix, soit ume perte de
vinet cing siéges.
_. New-York 27.—Les passagers du
steamer «S BE. Luckenbacks de I’In-
sular-Line,& bord duquel un incen-
die s’est déclaré, ont été transférés la
nuit derniére sur le steamer «Phila-
delphias au large du Cap-Hatteras ;
l'équipage est restéa bord pour com-
battre Vincendie. Les deux steamers
allaient de New-York, qu’ils avaient
quitté samedi, 4 San Juan de Porto-
Rico,

MANILLE 27.— Ciog nouveaux cas
de choléra ont été enregistrés 4 Ma-
nille,

BaRceLone 27.— Le cardinal Sal-
vador Casanas y Puges, évéque de
Barcelone, est mort aujourd hui des
suites dune attaque d’apoplexie.

Mexico 27.— Dans une lettre ou-
verte qui sera publiée ce soir, le
président Porfirio Diaz démentira le
bruit de.sa retraite—ata—fin-de~son”
Imandat.pésidentiel—

191000 | ~ :

Havre 27.— Le vapeur « Prins
Willem V> est arrivé aujourd’hui.

Paris 27,—Le President de la Ré-
publique’et Mme Falliéres offrirent

jourd’hui a I’Blysée un déjeuner
en Phonneur du roi de Gréce.

cadre frangaise qui se trouve dans , connait lannexion-et qu’elle lui pro-







Le Sénat commerce aujourd’ hui |

la discussion de l’augmentat.on.des
magistrats dans les tribunaux de

. Dans’sa’séance du matin, la Cham-

B







bre continua la discussion de l'im-
pot sur le revenu dont la. suite est

Cet aprés-midi elle continiia la

, discussion du budget des Finances.

M Etienne, a peine remis d’un ac-

i cident d’automobile survenu Je 45
Juillet, s'est rendu an Palais Bour--

‘bon ot il tut vivement félicité par
ses collégues.

MM. Laguarique de Survilliers,ca-

pilaine d’artillezie coloniale, et Le-
comte,adjointa Pintendance des trous

pes colonialag, sont nommés inspec-



leur mensualité. est. rigoureusement
payable d’avance et gue nos distribu-
teurs ont pour instruction de refuser,
d’ordre del’administration du «Nou-
velliste», le numéro a tout retardu-
taire pour le réglement de son abon-
nement.

Nos Agents dans les Départements
sont priés de tenir la main ferme &
cette mesure. — Nous leur renouvee
lons publiquement notre décision,afin
que nul n’en ignore et ne cherche &
les rendre responsables. personnel-
lement dune prescription générale,
nécessitée par certains abus inadmis=
swbles.



HAITIEN

Nous avons regu de nombreuses ré-_
-ponses-a-netre— plébiscite stié Torigine







saimables correspondants, nous
prenons piaisir a lescomplimenter pour
lauis inléressantes dissertations; les
trois plus complétes sont de MM. Louis



‘dh. Janvier, Léonce Régnier et Léon

Fi, Alfred. Nous avons tiré au sort lr-
quelle puplier; c’est la réponse de ce
dernier quia été favorisée, —

« Quel est l’origine du drapeau® haitien ?...
Telle est Vimportante et Jntéressanle gquese
tion que vous soumettez opportunément aux
débats publics, dans votre quodidien.: Par.sa.

double valeur historique. et. nafionale,. elle ..
mnérite bien le prestige d’un plébiciste. Ainsi

mremér-—

GouRDE-—_—




&

vous Pavez jugé des mieux, vous et votre

““pour-vous” faire-cette note, si le cas ici était,

~ tatense ; ainsi elle dut, entr’autres, donner

*

abonné, Vous n’avez pas manqué, particulié-

rement, de promettreunâ„¢ erl-gracreux



eee

dait Pétion, ayant perdu un de ses étendards
dans-un-combat-qui-eut-leu dans ta plain:
du Cul-de-Sac, les .Prangais concurent, l’es- |




aux réponses’ intéressantes qui vous seraient |-poir que les indigénes. resteraient soumis &

~-adressées. Parmettez-moi de profiler avee-em-
pressemeat de votre bonne grace, pour por-
ter mon mot.au_débat. .
Saus doute, Mr le Directeur, je me conten-
terais volontiers de.mes souvenirs de classe




pow le moins, ordinaire. Mais la question
est de haul intérétjen effet sa solution réclame
bien la peine d'une recherche. Done je ne
my suis point abstenu, et j+ viens vous son-
mettre le fruit-de ma modeste fouille. Salis-
ferai-je a votre desideratum,-a4 savoir : lélu-
cidation précise et détailléedes origines du
drapean haitien?...Ma crainte-en lendroit
serait sans bornes, si le préeteux -bouquin,
—malheureusement assez en pitoyable état,
pour m’empécher de vous en révéler le titre
et lauteur,— ne me paraissait.dune valeur
documentaire incontestable.

— Les circonstances célébres oft notre éten-
dard national,—un de ces vivants et glorieux
monuments du couraye de nos péres, — prit
naissance (7), je m’en explique d’aprés Pau-
teur dont je viens de vous parler et qai me
reste encore inconnu.

On se rappelle qu’a Saint Domingue, colo-
nie frangaise, plus que partout ailleurs, le-
cho dela Révolution francaise se répercula,

droit de cité, tant aux nouvelles lois de la
Metropole, qu’aux symboliques couleurs (rou-
ge, bleu, blanc) de cette cocarde tricolore-que-
les gardes-nationaux de Lafayelte arborerent
pour la premicre fois, le £3 Juillet 1789 et
qui devatent étre dé ormais celles de la ban-
niere nationale du peuple frangais.—« Lors
donc que le Premier consul envoya une ats
mée dans cetle tle pour y rélablir lesclavage
que’ France avait légalement aboli, en re-
counaissant le grand principe de la Hberte
antérieure 4 la lot, cette armée trouva les
troupes colontales en possession du drapeau
frangais sur lequel le Premier cousul, deux
années auparavant, avait ordonneé décrire ces
mots en lettres Vor: « Braves Noirs, souve-
peg-vons que le peuple francais seul recon-
vail votre liberté et Pégalité de vos droits! »
Crest sous ce diapean, moins cette insérip-
tion captieuse qui n'y paruljamais,que Tous-
~aint Lonverture testa infructueusement de
resister a Leclerc.

—Mais comment, quand et par quices cou-
Jeurs tees que nous les voyons, devaient-
elles étre modifies ? Lnterrogeanl mes pro-
pres souvenirs, je vous répondrais simple-
ment que Villustre Dessalines, inspiré par sa
haine systématique des Blanes, concut Uheu
reux projelde réeupir un covgrés spécial a
VArcahaie, le 18 Mai (803, 4 Veffet de créer
un drapeau particulier a sa prochaiue patrie:
Haiti. Mais Vauteur qve jai sous les yeux,

attribue la paternité de cette ceuvre grandiose

aus-nonmois.illustee..Alex. Pation.de suis |

heureux de me raller a son cpiulon—-en tant

quel levsot toonforme rir crite histori et “UBSSTT TES AT iit

de eorriger ma premicre impression. Ecoutez



ee quilen pense :

@ Dés que Pétion eut reeonnu qne Vinsur-



~~ rethon Cla guerre eT independance) pre -

nait de la consistance, et que les indigénes

seralliaient chague jour davantage au géné-?
ral en chef, il conseilla a Dessalines d’adop-

ter de nouvelles -couleurs, pour prouver aux

Frangais la détermination qu’ils avaient prise

de rendre le pays independant de la Fiance.

Contre son altente, Dessalines manifesta une

surte d’hesitation, maluré sa foi active en la

réussile de Poeuvre de Vindépendanee. »

Mais une circons'arce heureuse, — a en
eroire Vauteur, — devait ra nener le Geue-
saben thef aux louables vuea de Pétion. La

wor: a La 13e demi b-igade que comman-

i

-couleurs:;-ee fut ce dernier. argument qui}






















la Métropole, puisqu’ils en conservaient les }

triompha de lhésitation de Desszlines. Ifor-
donna aussitot que.la couleur blanche fat re-.

‘tranchée du drapeau, parce que, pour dui: Pression barométriqu

Température a l’ombre, ,

?-

comme pour la plus grande-partie des indi- Der
génes qui ignoraient Vorigine du drapeau tri- Humidit

ew

relative en-centiémes.

‘colore, ce signe représentait Pune des trois | Tension de S

classes U’hommes qui formaieot la population | Direction du v
de St-Domingue, savoir : les noirs, les muld- | Nébulosité- Alto cumulus. __
tres et les blanes. Et conene la résolution ’ Pluiess ses : ee a a eo
était irréyocable d’exclure les blancs de la pa- | yacosinuim de tavc ahh re
trie en voie de maturité, il fallait bien que Maxton de température d hie
ld couleur. blanche fit disparate et disparut du | : iieciseienansiera othe
pavillon_national. OWN eee eee eeceees
Ce fut Poccasion d'une cérémonie impo-| _¢ Observations particuliére
sante, répéterai-je pour compléter l’auteur Petites pluies.a plusieurs :

qui a omis de le dire — qui eut lieu .au | gang Jg.soirée d'hi a
bourg de VArcahaie le 18 Mai 1803. Le Doe- ans: la Ty DA ope l' Obse
r ert

teur Ls. Jh. Janvier a poétisé cette date bis-
. Fr. Const

torique el nationale, en des vers sonores:
Un puissant renouvean circulait dans les branches. g Asile d’Aliénés
Tors dans Areayactieux bovrg aus marsétroits, |, 6difice humauitaire que, su
Naquit en pleinsoleil Poriflammea deux branches, | Bereuse pr oposition du séniteur.
La future Haiti, par.ce trait: d’incompléte san,le Gouvernement fait const
consistance, avait-déja son symbole d’Etatin- habitation Thor par les soins d
dépendant. Elle put, par ainsi, satisfaire 4 ce | 1. E. Jeanty, en faveur des ali
principe soviologique : « Des qu’un peuple | en bonne voie d’exécution..
aspire a Vindépendance, il sent le hasoin de Déja, le earré du rez-de chauss
se donner un air dindividualité ; il tui faut | debout, et i'étage supérieur aé












~un-signe-de-rathement; time-conleur-qui-de— tamé, fe-tout-enmaconnerie:—

1



gracieuse du « Nouvelliste », je continue a


















































venpe un trait caracteristique de la, Nation, tecte Maignman, qui dirige les tra
SY 8 Ses Senliments. slied ;
Vhistorique de notre Drapeau ne se borne heureusement amuse ee aM
pas 1a. Pour ne pas mésuser de Thospitalité COA a varies par le tremtbl
condenser l’auteur simplement. — Le drapeau | terre de 1843. s
haitien, dit-il, durant la guerre d+ VIndépen- L’édifice. comportera deux
dance et sous le gouvernement de Dessalines, | divisions, cele des hom
eut les couleurs placées verticalement ( trace mes; chaque division compt
de son origine fravgaise), & Vexception quela | salfe d'infirmerie et une
couleur bleue vat changée en conleur notre, thérapie, avec piéces disol
apres un article dela Constitution inmpé- a dari
riale du 20 Mai 1805. » | logements de acdetlt ot all
HW. Christoph: conserva les mémes conteurs, .cien oceuperont deux pavit :
Mais avee la fondation de la Republique | S685
haitienne, il ya innovation. L’illustrissime Cent malades y pourront é
fondateur de notre République, Alex. Pétion, | et assurés des soins approp és
rélablil @abord la couleur bleue A la place | sur les dernieis progres €n.
dela couleur noire, et donna une nouvelle Le docteur Jeanty a excellent
forme au drapean haitien, en placant les cou- de réserver plusieurs chamb
leurs reve et ronge horzontalement, telles | a4 disposition des familles q
qaon les voit aujour@hut., on’ya pas de] 7, : aaajat:
doute que le Président Pétion qui, dans pres- pas besoin | de Le
que tous ses actes publics, prenatt toujours le voudront faire donner 6 ae 4
coutre-pied de Poeayee du roi Henry Ler, ait culiers aleurs malneureux me
voulu surtout distinguer le signe de rallie~ | pés d aliénation mentale... a
mentde sa République de celui de son anta- Nos compliments. pour #ac
goniste du Nord, et en second Heu, établir ployée; -car cest 1a une cou
ie bse ae différence entre le pavillon | nemment belle et bonne.
1ainren et le francais. : + i
- -Le-méine auteur rapporte, en-fin d'analyse, cee Nomina ieee
aque cest encore Pétion qui fit-lui-méme le La réforme que nou dui o
Ta République” ow Pon



: e~-récemment,-se--prod
voitle majestueux Palmiste, arbre de la lie quement. DE NF tee ue
berté A Haiti, ombrayeant de ses rameanx les Nous apprenons, et effe
couleurs nalionales quit ornent st gracie - ni | on a éte no
mentee trophee, et quisoat le symbole dé} ministrateur des finances ae 3
| udion des Hainens. » ve, et Mr Em le Lavelanet
Vestine, Mv le Directeur,que beaucoup de d "ta douane.. oe
ceux qul comme inoi admireul le ylorieux Oa eee liments
Alexandre Pétion, s’émervailleront, sans ré- — Nos comp on
serves, de ce que cette belle aavre resplen- Dr Nemours Aug
disse an brillant actif du fondateur généreux’ Nous commencerons dans
de notre République, oy méro de- demain, la sérit
Avec Pespoir que les opinions de auteur ue M.-le docteur Nemo
snconnu de mot, qui uVinspirent cette nole, gq ‘ envovées: pour é
me fasyent 'hooneur de monter au diapason nous 2S Santee nal et
de Vintégre vérité historique, fecevez mes’ en. répons ees
meilleurs gratiludes et remerciements. J) 6¢ GUS e: Magloire,: lg

Le petit retasd, mis



, LEON FL, ALFRED, ©

“é
annoncée depuis huit jot
ie Ge que, ‘gur la sollicitag




































jque préliminaire 4 la palinodie
niimpute Auguste Magloire dans
tout derniers articles.

A demain donc.

Deux accidents ;
Celle semaine commence mal” pour
jeg ouvriers qui travaillent @ la cons-
muction de la nouvelle Cathédrale. En
ft, avant-hier le nommé Granville

ras avec des contusions a la figure;
pier aprés-mmidi-le-macon Carilus Mi-
hel faisait aussi une chute, mais beau-
coup plus grave bed
>Tous deux ont éte transportés a
Hospice St-Francois de Salles. ~ Nos
qeilleurs veux a ces malheureuses vic-
times du travail.

Funérailles
-Nousapprenons avec regret le déces,
# tnalin, d'une digne mere de famille:
Wapame Manc GAGNERON, née José-
yhine Amélie Duchatellier. — Ses ob-
Sques se feront demain matin, a huit
heures précises ; le convoi partira de la
me Bug. Bourjolly, ex faee de la Ma-
deleine, pour se rendre a la Cathé-
drale: ;

Nous adressons nos plus sympathi-
nes-condoléances aux familles Gagne-
fon et Duchatellier, ~

_ Messe de Requiem

Le Conseil d’ Administration de la
Société Francrise de Secours Mu-
Iset de Bienfaisance » fait chanter
esse solennelle de Regwiem le
3Novembre prochain. 47 hres
précises du matin, en l Eglise Ca-
rale, A la mémoire de ges Prési-
ls, Présidents -d honneur, Conseil-
Docteurs, Pharmaciens, Membres
Hears, Membres honoraires,
mbres actifs, et de toutes Jeg per-
hes-qui-se-sont-intéressées a 1 CEu-

Remerciements

tin Deseources et leurs enfants, Mme
thos Louis, MM. Stephen et Ed-
ad Paul et leg autres parents remer-

més, et spécialement Monseigneur
iplard quiles ontassistéeda nsla perte
MTegrettée ACELIE Dessounces. leur
mee, Sur, be le sceur, tante.et pa-

ntibles 4. cette marque de sym-

is leur en. vardent-une éternelle
Halssance,









ki entre @ |'Hotel de France. Vo-
i pas etre seul privé de ce genre
Jette sur le

ga? de

nd Jaurai fini! pé i
a. ini! répond Bou
Ndourru, P kh
ent fini! Vous ne lisez pas
+» pulsgue vous le tenez &

6 ’ : "a,
-m gauché...
came

ne

amis; le docteur- Nemours Au guste
savait prié d’attendre Lenvoi d’une

{







bait d'un échaffandage et se brisait






Monsieur Voley jeune, Mr et Mme |

nt bien sincerement toutes les per- |

A lHotel de France >>

oo Sy arrache les journaux, il}

Coup de Clairon
Probleme Politique Contemporain |
Shinto ut Be Eapocue, et Montane,
_Senatleur de la: République d'Haiti, jo" 4
Prix : 0.50 centimes, | | de toutes sortes de Machines
DEPOT : Phidtimacie A. Roberts & Co.

oe

.FORGERON-CARE

Nottm
Ajustage Reparation







CARROSSERIE —.



pee gee pes ae Pe DES
. Manel d'Histoire Halt vonteruclon., Réparation
de 149241904 —— | de Bass, Buggys, Gabrouets =

PaR W. BeLLecarpe.et J. Lutrisson
Ouvrage adoplé par le Département
' del Instruction publique.

En vente chez : E. Robelin, « Aux
Armes de Paris», chez W: Bellegarde,
09, Rue Lamarre, a! Imprimerie Aug.
A. Héraus.

ef tous genres de yéhicules.

| Forges, Ferrage de chevany,
Art Vétérinaire.

Monsieur Robert A. Hoxiy, Ingé-
nieur-Mécanicien, Diplémé de I’ Insti-





neveux, Messieurs Lion & CHARLES
Hotty, Diplomés de « St Paul’s Nor-
mal ef Industrial School » ( Etats-
Unis ),

‘Ont Vhonneur @informer leg inté
ressés qu’ils sont complétement outillés
et se tiennent a la disposition de tous
pour lexécution des travaux énumérés.
ci dessus et dont ils ont la spécialité.:

S‘adresser, 8 rue Pétion,-en alten-

A vendre
Monuments pour Tombes

Henry Srarnk & Co
Rue du Mayasin



64,

de l' Etat,

C4.















S “dant Vinstallation de laurs Ateliers,
m3 rue du Champ-de Mars, ea face -du
= sin Central.de 1 Etat.
onto ~ hn stint cae stp tieeanadsuseniaaoeutiis scptutdttll steelers
Zs 5 LINOIS&C
a ‘ey Ces , .
we 2 3 a
a Se .
oe 2 Ss bk A Poccas'on de 1909 ~
comin s > | Grande mise en vente avec rabais, des
"Ss . ; ?
aS ® &. oe articles suivants :
° om A Chipeaux de puille fine, 1/2 fine et -
Se SS

ordinaire, pour,-hommes et enfants.
| Falences. ascorties par tonneau, dou-
i zaine et detail. Boissons asgorties. Ab-
sinthe Persod. Bilter Havrais. Champa -
g iene Bonzy & R. &-D. Cognics. Créme
4 Poe eT de fleurs dorangers. Gin
Focking. Liqueurs-asserties:-Vins’ fins
rouges et-blanes. Muscat de Frontignan
et Lunel. Sherry. Sirops. Cannelle.
Dentelle. Fil Kaiser 200 yards. Fil laine.
Parfumerie. Savon Fay et Sapolio.

Td

ho

LOGL Unojpsomnye ap uorpsodx







‘QITNIAANIUOD 9JNO} JURE



S [OooTy



Ippo ae









Cie: Hambourgeoise Américaize
_ Gervice New-York-Haithy .,



SG ‘lOf-ounOg NO XHOY OMY EZ > TVUINTD

adn

é





8

‘LOGE ap apounwmmory uomsoda:



‘Service Atlas .



“INI



nant de New-York, Cap-Vaitien,
Port-de-Paix et Gonaives, sera ici
demain matin 29courant.[partira
probablement dans la soirée pour
etit-Goave, Miragoane, Jérémie,
Savanilla Cartagena, Santa-Marta
et New York, prenant la malle,
frét et passagers. my
-F. HERRMANN & Co.— Agents.

Doctour Jules FLEURY
434, Rue du Réserveir, 134,

En face de UInspection Scolaire.
Maladies des femmes,
Maladies. des organes gé-

ito urina‘res

, {Maladies vénériéates.

Clinique tous les jours dé 7 hres a 11

hrea.g.m. et. de 2°%:5.bres*p. mm.

Spécialifes

Lf



TflaioneUsines& Sure of de Dili

tut Pratt ( Etats-Unis ). assisté de ses.

‘| Portsu-Prince; 2x Octobre 4908.












- Le vapeur «ALLEGHANY®, vee.
Callege-Louverture
External .

‘Le Cor LEGE- e- Lovv ERTURE est un éta-
_ blissement privé d’ Enseignement secon-



= daire- Moderne, eréé-en-vue-de donner}.

aux jeunes gens une instruction solide
jointe a une forte éducation morale et
« patriotigne.

Une (iscipline ala fois ferme.et pa-

ternelle assure le progrés des Eléves.

Ere toute circonstance, les éléves du
CoLckes Louverture sont soumis a la
plus stricte surveillance; is sont l’ob-
jet de la sollicitude la plus bienveillan-
ie et la plus constante pour tout ce qui
econcerne levr situation matérielle,

’ telleetuellé et-morale.

L’Ecole forme trois divisions distine-
‘tes: division élémentuire e, division de
grammiure et division supérieure,

Elle recoit des enfants dés Vage de
sept ans. fls sont objet de soins parti.
euliers de maltres ‘spéciaux.

L'enseignement comprend-toutes les
études prescrites par les programmes
ofticiel’ :

Instruction religieuse.—Instruction mo-

rale et civique.— Langue et littérature —
francatses.— Literature aneienne.— Lan- |

que el lilferature espaynoles.—— Langue et

littérature ungluises — Langue et littéra- |
ture allenandes..— Sciences mathémati-.-

ques et josmographie. — Soteneus plyst-
ques et naturelirs, — Histoi ve
phie @Haiti. — Histoire” et” Geéographie
gerertles. --- Dessin, — Princi ipe du Droit
et Hegpomic polttique. Hygienc.— No-
tions ¢
nie des Livres, — Musigynue. + Exercices
physiques.

L’Eeole posséde touf ce qui est né-



gramme. -
Pour tous aulres rensel ignements, S’a-
dresser ala Direction de ) Etablisse-
ment.

Port au Prinee, 136,
Le Directeur, —~ L,

ab IB RBI i SVT

Rue dit Peuple
| LHE ERISSON,










7 oujours la Meilleure,



Pranei ISCO oD. ESU USE oR

#abricant dec chaussures:





vente en gros et détail, — de
chaussures en tous genres pour
Hommes, Femmes, ENrants.

Les commandes des commer: |

sants de lintérieur pourront étre
sxéculées dans une semaine
peu prés.

3, roe des Fronts-Forts, 23,

PORT-AU- PRINCE f sHaITI)

4
o





el Géogta————-

Agvienlture.— Comptabilité et Te-

MA AntA

| ' PHARMACIE —— —-

sépala A. soak stock, — — ours ee | —

Ea Mi nérale tel









~ Succes exeellents ts depuis 1670,
u Grand Cerele de Pi
du Petit-Club >

Por régulariser la Digestion ~~
i oo de Union ran

«- achiver la nutrition |
Contre la Neurasthénie, lAné-
mie, la Ch’orose
Contre la Dyspepsie, les mala- |
dies de PEstomac et des Intestins.
Contre le Diabéte,
is Contre la Goutte et le Rhnma-
sme.



« a

de France

Patr
tu Cals duPort |.
ju Bar Fin de Siecle.
du-Commeree
des Amateurs
du Port
International
de la Bourse
de la Ghambr.
de la Poste.
de la Gare.
du Palais. -
de |'Union
Larousse
Lavictoire
Bourdon —
“Cantave
‘Aux Caves de bare

| ' , . .
; Tres are a owe! :













;
i

oS ee Rw mR











Petii_-Godve ; Cae bi
lérémie : Café de la
St-Marc: A. Dalene
Jaemel: N. Lafontant

Action

dlouce, id,

curative, ¢
eessaire aja bonne exdéeution” aarpro, Les engorgements du

tube digestif,
Kmbarras gastriques,.
Constipations ha-
| bituelles,
‘Congestions, Attaques
de fiévre,
, Affections biliaires
et hé palhiques.

Tee en ge

«ei ants et dénosifaires 8 gentrau pot Ba

s



D: KOEHN

:
|
| a Jeremie,
i



DEPOT A
Port-au-Prince} Ale |

Si-M Roberts & Co]
t-Mare
Potit-Geave {(P! Nouvelle)

Port-de-Paix : Mr P. E. Laraques

: aids
| ‘ile.