Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text




ome Année.— No 3032 Port-au-Prince (Haiti)



C

IT,--= RECTE





ereecomnstctisnas cemes wseiararpamepaaie eesrernnnsmnmnmpmnoarnmsscetiuhaicomaans tonpriennescevcmouseener lige oat cnr pent st





LE NUMERO.



CENTI MES Abonnement ‘pour Département......4.20
< « Etranger......... 2.

Pe

~ Samedi, 3 Octobre 1908

GOURDE

PAR MOIS











00







_. Adresser les communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Per.

eect rent mentee en erm









SE daient 4 Lisbonne. La cause du
sinistre est due a la collision avec
le vapeur «Kingswell» entre ce
sport et Dungness pendant un
brouillard intense L’«Argonaut»
coula rapidement et pour éviter
que le «Kingswell» coule,ona dt
Péchouer 4 Dungness.—On ignore
si tous les passagers ont pu ‘se sau-
ver.

COMPAGNIE FRANCAI
DES CABLES TELEGRAPHIQUES

_MONOPOLE DU NOUVELLISTE
REPRODUCTION INTERDITE.

Bulletin du 38 Octobre.

Hyperapav (Indoustan) ler —
~ Par suite de la crue des riviéres, |
des districts de Hyderabao et de |

Dekhan ont été complétement Port or Spain der.— ‘Off aan-

inones La tnilher de an les one |noncé officiellement la préset.ce
a oa peri . swe }en c.tte ville d’un cas de peste
3 “Pie b :
ren a Beanna int en res fa. rane ° nour | Manitue der.—Un télégramme
. ch dee esr 2 [E35 j ~. 3, : ;
protester contre Voceupation ar | Tes" de i’amiral Sperry, chef de
bitraire faire nar la Bulearie d'u- Vescadre américaine de cuirassés,
ve section du chemin de fer d’O- | 2200nce que ses navires entreront
vient | dans ce port vendredi soir.
Hypenabay ler —Lesderniers | Bupapest len laa police de
repporis rerus indiquent que la cette ville a arré!é deux anarchis-
~ mortalité produite par la crue | eS Soupconnes de anand AL
‘dela riviere Musi atteint le chiffre | Pl#? Pour assassiner le roi Al
de plusieurs mitliers | phonse d’Espagne.
Panis low -2e Lae | Wittemstapt ter, -Ona recu
ARIS ler. --- Les Gouverne- we <
men's franrvix et espagnol pré-| la nouvelle que le Général Castro,
parent la reponse a la note colle | ‘resident au venémnéla, a reluse
, WWequi leur a été envoyée par les | me var le G tvernemnent ‘Hol
_ Souvernements Allemand, Autri- inndais © os termédiaire d
chien etltahienau sujetde la ques- andais, par ftintermediaire du
tion maroeaine: cette réponse est | ministred’ Allemagne manifestant
Satisfaisanie P "| quil ne la recevra que gi elle lui
Bouway for.— Les pluies tor | &StPrésentée par un envoyé spe-
Fentielles qui sont tombées ces | Cla! du Gouvernement Hollandais.
jars - a. | Lonpres Le.--- Le 30, a été mis

fours derniers, ont fait dé ,
Jariviére Musi. Lvinondation sd en vigueur le nouvel arrangement
ae ‘Te, postal entre lAngleterra el les

iit des milliers isons-d
: Hers . Rt .
igenes - 1a ha eana &norme "Elats-Unis par lequel les Jetttres
9 4¢ € 5 : :
- "| entre ces deux pays ne paieront

, TEKIN ler. A Tonseha, prds .
PRIN Ler gha, prés ; :
deTientsin, 3) va eu 50 décés dus | Ie deux cents au lieu de cing:

i 4 peste bubonique. Le choléra
Minue dans la vallée du Yanjz-
one ankow. Une vingtaine d’é: |
waneers et 30,000 Chinois ont

















!







fl

~Dopy ; (: wota aprivd 4 5 .
_ YOUVRES lep — a yqg-|. Comment suis-je arrivé & vous par
ES ler.— Le yacht a va ler hiér de Port-Salut? [| est intéres-

Ure Are . : : .
pAtgonauts coula ayant a sant de vous le laire savoir et je vous
ov lourristes qui se ren-. le dis. | oo

£3

Sm

"me,

Cette commune m’est soudain venue
al esprit,en lisant le récit semé d’agré-
"ments comme ses ainés, de la derniéres

tournée de l’Evéque des Cayes. Une
noble idée anime cette ame pastorule. _
A cété de la chapelle doit fleurir I'é-
cole. Ce sont pour elle deux institu-
tions inséparables. L’action religieuse
est essentiellement morale. Or, quelle
ceuvre morale sera jamais possib‘e, ja-
mais fructueuse sans l’école?

Les curés du diocése des Cayes sa-
vent le point faible de leur Pasteur et
leurs rapports bril'ent par les rensei-
guements sur les écoles.

Ici, le chef de la paroisse, le Pére
Lhermite, s’en acquilte avec tact. et
gout.— Voyez ceci : ,

. « Les écoles du chef-lieu sont bien te-
nues. — L’éeole des Soeurs de la Sagesse est
trés appréciée de la population. Il m’est
agréable de leur exprimer lhommage public
de notre commune reconnaissance. ENes ont
contre elles, ainsi que les autres écoles, |In-
déracinable routine de Uhabitant, qui ne. ~
voit rien dans la vie au-dessus de son jardin
et de ses instruments de labour. Et, de ce

| chef, combien d’hommes du bourg sont ha-
bitants. Its gardent leurs enfants a la mai-
| son pour lesraisons les plus futiles. Ceux qui
les envoient trois jqurs par semaine sont bien
rares, s'il y én a. Dans ces conditions, je
, crois que je suis 4 peu prés d’accord avec eux
; pour trouver que le temps de l’école est un
temps perdu. »

qui mine le pays.

Voici une commune dont certains en-

| fants et quelquec-uns méme des sections -
environnintes, sont élevés aux meil-
leurs pensionnats, qui est avancée de-
puis nombre d’années, puisqu’au dire
des personnes d age, aux beaux temps
ou l’on s‘amusait, les nymphes des villes
voisines, demandaient 4 ses chorégra-
phes de Jes initier — pour emplover une
| métaphore aimée — anx charmes de
| Terpsychore, eh! bien, 1a, Vobligation
_ scvlaire, nest pus encore, de tous, com-
| prise. Que c'est triste! -
| D’autres notes sombres, celles de ta
; superstition, seraient a relever dans ce
itublesau fidélement esquissé, elles ré-
j sonnent, lugubres, & nos oreiles en
pleine capit le, partout dans cette Répu-
bliqne. Vous devinez alors ce que l'on
trouve & ce passage. Que c'est encore
triste!

i. Mais passons et arrétons-nous’ de

Vous avez touché du doigt 'e mal



Raggerererre:

ser la carte économique ou-sociale du

le caraclére présen- 3
ays,Port Salutfigureraen bonne place,

té par les habitants de fa région ; leur | pay
ardeur laborieuse et leur énergie pré- | retien
ejeuse. Ce coin de terre de 22 000 | Songeons y. ___see
“ames ne commit pas te repos: ses flancs -Que-te conclustoms hatives ne se~

Souvrent & tout instant pour recevoir | raient pas posées, d erreurs ne commet-
la semence qu il retour en vénéreu: | trait on pas, si nous pouvions, SI nous
ses nou s, Quel splendide spectacie
aque cel rmx passagers, par fa

verdure incomparable de ses campa~
nos et son abondante végétation! Quel
xeanple+pie-—cehude a farts; Vas
a bortyiccomplissant sur un so) ¢e-
pendant aride, le geste du travail.

Lav question ne se pose-teelie pas ict

in boune route suivie qai, toul en
eréant de tepe social, carne chose

“nestimable. Piiddépends sce humeiue.

préférence au doub

a

i





raient rencontrées sur le chemin! Des
orzanismes~ existent ~déja,” sollicttent:
siimplement le développement et Pévi-
_dente--protechon.— =:

Comme pous serous moins tentés de
nons ésarer dans nos savantes disgerla-
tions, aprés avoir fit li découverte de
beaucoun de choses et peut élreméme

ce torre Vath. oe
J. 8.







ae
Pie






d






de

Prgy bebe

Gee

















ete , ne fh yn tats
ides nérigdes ¢leclorales

HHELE HES

cietée Astronomique
supe Porr-au-PRiINGS.-





‘eoandlin a 7 hres
A. .760 2/2 00
MH .5

a eee

*

memes

*


















ao
84

3

lest 20° Sud

~
ro Siralus i

.. { mein 3

ete
na
ead



Ryd
PLL Ce ee ee

5

4

Minimum

Pasaiple Get



a a
ELELIVES parte MLIELT OS |
;

Pylab arpa i tlbndle



;
if

if








ei Obsevvalgire,
FR CosSTANTIS

ee ey)
WLercuriaie

oa at Ard. noe ccetes
Cheque N York, 3b de prime
: ee *} wa:
fe travail pes Pogus . 12° t
im * £
pot,

dois ube ute
coedag habit dey

V/2e!

o

te Headed, Lots bes
i yet







+ «
Heo. Ae PRD ee VOTES

very

‘

lopteuid
a i boas
netquias








Appsedog
abies ds .
CET R EEE ETS



ee

mois de Sawer

ee 2 ee

j
vba
LEVIES. we eee

' a + .
de le remerciet

JE

mienk des 5

tecite



bea
wee

se

mt

Ss *
WALLS Ch

doupePi..
Goa eu besoin
betife, vile



Pon ny ton Mm crraches.
boune eirhae, les poteaux téléphoni
pour ja plupairt beisés, dor
sol entortillés de fils

Ne Ti pas que ce temide

feye avec ce colrnge, ce desinieres-

a VOUS SH

ifaies (%
neoL s
fer.

a feeyert,
has EERE

semenut, cele pleté exemplaire esta
ia rt avee ma sourive tout particalier
etepoitde icleusemenl?

Voila done la petite cle of stp,
noult Pelfort etticuce, virtlant. Ali! ce
Sud, - commie il es

rey

epan
3

‘prise meric des complimen!
‘eurpressée de les enleve
mais il y
poleaux cui venchent daugereu



BOP St
&
cnn

ues

ahPa GF + oh 4g
Pave Palys a




? finconnu - ce Sad |
du labeur. West le travail persévérant

qui le console, le releve de ses défuites |
et le soulage de ses soulfrances. |



< . ; lance.
» Le jour of voulant travailler métho-
. diguemeut, l’on commencera par dres-

AO ay

senancrnenentnene ate eremecaannspannaan nein

“a CES foul

»daventscivie™

}, (Vest une visiie désas-

sertirare too
ihn notre

de

quel-

sement et dont lichtite peut élre mor-
telle.— Nous signalous te fait a sx vjgi-

Sil ne fit pas toujours bon de vie
vre,muis mourir d'un “poteau n'est pas,

dra l’attention- par ses attraits






















aimions voyager. Que de curiosités se-)

_La seule nouvelle -qui-
venue du Nord, relativeme;
_cet_extrait da

9 Septembre >

_©€ Le mauvais temps “qu

presque toute la journée, a
, beaucoup de dégats en certa
“de la. ville. -

« Nous notons particuli
mat du sémaphore qui a éf

di

’

‘eens








~~Notis avons appris avec.
le Comilé Sportif (V. 3S. u,
de. Paix vient de reprend
vaux. Les membres, réunis
té, ont procédé. le 21 Septembr
lé, a l'élection de Léunce Devi
président, E. Sylvain, vice.
‘et C. Garcon, secrétaire.
La’ population envoie ses
“compliments aux nouvedty
compte déja sur les intéress
créations dont elle est privé
longtemps.
Elle espére
sion Commur












wussi que la
» rendra la le






“8
plus frane concours

~ Les travaux” de notre G
marchent rapidement, savs q
apercoive. (vest ainsi que
cher est sarti. de terre comm
chantement, grace au cone
zele de notre désintéressé
cour_etcami Ath. Laforest-1T
son govt blew conn poar |
ture doter la Cathedrale dun
d uneforme originale et rare. |
du nouveau. Nous lui envo
lb -sincéres compliments, ainsr q
Curé Kersuzan quise.donneat
coup de fatigues a lachever
cet édifice.
Yest jel pour nous | ocea
Aemander quelques subsides

t des ray: pain

rait qu’encourager les efforts
inée plus d’une fo









t



ee





















oe

pulation rul
cendie.



~ Le fascicule de ce mo
une intéressante et judie
-que-médizale-du.doctear.
et une bril ante et longue
que eb expérimentale (
cus pseudo staphylccocus
docteurs Léon Au dain et C
/ Funeraille
Cet aprés-midi auront lt
railles de Mme Vve
née Evita PorreviEN,
matin 47 heures. |




















8
r

~~

tuaire,
cette Eg

-









-yenons dapprendre aussi lay

e Emmanuel Lafond, décédé a

le convol.partira de- ja-rue
rg No 193 pour se rendre a ta

+

mid,

*

dral e,





og meilleures con loléances,

AVIS
Sauer. ~ Grand corbillard et petit
lard pow rpentints, déeoré en blane
a nol che es: volture Vietoria

éme, toujours de
vour Grand-Goave,
‘et pour baptéme;
vies bugey, bran-
jours voltures Vic-
eb avanee,
cenl, bass neuf,
‘Ss personnes et
voies buss, roues
brancards, pa-
~s Felsh. puires
-| pour buggy,
rour buss Qu

f nari



Vy corbiilard :







oferrant, har-
is, Fn 1S
Ibe Pent i fpepe Sre-Anne,
~Pour jes con-
“OU ctu Poste
Commerce
ie td Cham-

LOM Mes ton Prinee
bial se 5 4 abt, Cone
meine : Statuts,
péieurs Jes a ri fbn

span pa |
cnnde sont |

en confor:
10 das




matin 2 9 heures, de Jean-—

abséqes anront lieu demain~






CGNs pare

4
retord, en de-

i Nowvellisie. |



Sou Mission a aay Wit Antorités

(UL UNS 2b ab k- ane
at inspirée est
v aN aincre, pour
Lb iz la dustice, nous

lecteur sup les |
ONG oP eR,

“Vn verset 4-7,





i,
aa




'onle papa VEETiee :
es super hin ge,

bt sist Be te reel bhi, de Diew,
po Wool, SEE na son spore ala
Sh a Loy dy re que Diea a établi;

Gei.s'y Opry
“SY Opposen?,
D Sur eng atlireront Ja con-

at “OAmMi S2 auX
inva point dey

emes,

‘unt pas a craindre
bonnes actions 5 ifs
“qu'on ef fait de mau-
he p6int craindre les

steed ee crenmaes

ia

sabe aetna ee Se fo a sno derenetetbtorns tte ht degen

seamen





' puissances 9 Baebes <1 iat en-seras Toueé.

“pour fon bien; mais si tu fais’ ‘mal, crains,

‘celui qui fait.mal.~

« Crest pourquoi ilest nécessaire @’étre sou-,
mis, non seulement par la crainte de la pu- |
nition, mais aussi 4 canse de la_ conscience...

présent- avis-tient- lieu—d@invita~|—— est aust pour’ ‘cela que vous. payez les

tribuis, parce qu’ils sonttes mivistres de Dieu,
quis ‘appliqueut sans cesse a leur emplol.
« Rendez donc & chacun ce qui lui est di:

le tribut, & qui-vous-deverte-tribut, les im- |

pols, a qui-vous-devez lex TmpOts 5 ; la crainte,
a qui vous deveg la crainte ; Vhonneur, a qui
vous devez Vhonnenr, »

Mes fréres, Vépée est l’embléme du pouvoir,
de-ce pouvoir malériel si hécessaire, non
seulement pour punir les méchaats et impri-
mer une crainte salutaire, mais aussi pour
_ rendre justice el récompenser les vensde bien.
N’est-ce pas que lautorité est ung cmapation
de la justice divine? L’évidence et la profon-
deur de ces paroles m’ont- bien longtemps
conduit & renoncer a tout ce qui y est con-
traire.

G. BEAUPIN.



LEspagnol ne
L/Angla

A VPoeeasion du- renguvellement de
Pannée scolsire et de la reprise des
travaux iptellectuels, Mr Jog. Jno.
Desce, le professeur de langues vi-
yanies si ht iutementappréc: é du pubiic,
se fail le devoir de-rappeler a tous la
wrinde importance des connaissances de
ces langues el surtout de |Anglais,
devenu universel et, par. consé juent,
indispensable aux diplomites commner-
guts, professeurs, industriels voya-
gaurs, étudiints, hommes de lettres,en-
fin a yaivor {ue voudra se tenic au nie
veau de la vie moderne et ful ire face
aux éventualites de Pere nouvelle,

Aprés dixehuit ans dans te PAYS, Pis-
sés dans Pinstruciion tant publique que
privée. Ses Connaissincys acquires, ou
experience bien atttle el si méthode
perfectionnée lui permettent de mettre
ses éléves en peu de temps, en me-
sur? de lire, d’écrire. de parlar et de
| Gomprend: ‘e ces trois bingues.

Lyons dans les institutions, a do-
mice, en son cabinet angle nord-est
des rues Bonne fo et du Centre, ou en
sa demeure, pois'de Chéne, en face des
Seeurs de la Suvesse.

Port. au Prince, ds Octol ore 1908. |

Fe menu ne le niga ce ie

“Avis - —Lnpor tant

a Fy
d

ancais Nécessaire |]

ladispensable!



Afin de pro‘éger notre nom
| alnsi que nos articles contre toute
‘conc. rrence délovable, nous avi-
sons le Commerce en général que
désormais les ferblancs de mante-
gue de notre fabrication portéfont
en caractéres indélébiles le poids

net et exact de la mantégue qu'ls |

contiennent.
Helstead & Company —
JERSEY CITY, N.Y

« Carle prince est le mmistye de Dieu,

parce. qu'il. ne-porle-point? *épée-enrv ain? 5 rear
ilest ministrede Dieu et vengeur pour punir





~ Le public est prévenu que demain
dimanche 4 du courant; le train circu-
lera entre Port au- Prince et la Croix-
des-Missions aux heures suivantes :

_Déparis dela Gare Départs de Croix:

du Nord des -Missions..
6.30 a.m, 7.15 a.m.
8 « 8.4 «

q { sg 4 1 . 45 “«

2 p.m, 2.45 p

3.30 « 4,15 ¢

3 a Deh — «

Lundi5 Octobre et les j jours suivants
le train circulera entre Port-au-Prince
et la Croix-des- Missions aux heures ré-

gelementaires:

Départs de la Gare du Nord :
6.30, 10.30 3.30.

Des avis ultérieurs annonceront au
public la reprise du tratic sur les au-
tres points de la ligne, au fur etd me“
sure de l’'achévement des 1éparations
nécessitées par la derniére inondation.

Port-au-Prince, 3 Octobre 1908.
LA DIRECTION



"Toujours la Meilleure,

Francisco DES USE

tabricant de Chaussures

Gren wry







La}

Vlanufacture a toujours Ets
1épét un grapd- stock, — pour i
vente en gros et detail, — us
chaussures en tous yenres pour
Hommes, Femmes, Enranrs.

Les commandes des commer:
ants de lintérieur pourront étre
sxécutées dans une semaine +
peu pres.

3, rue des Fronis-Peris, 23,
PORT-AU-PRINCE (HAITI)



j
rand’ Rue, 181,
Annonce 4 ses nombreux client:
jue sa maison est nouvellemen:
assortie d'une grande quantité de

Viagonales, Flanelles, Shaviottes et Casi
vune réelle supériorité, ;
Dans son établissement, on trou
vera, ~~ comme toujours, --- les

ierniéres modes frangaises et ab
slaises. et

THZS.



ON athpes ae tere ene AA carne.

—Aatreprise d fan Ganeuses ul
- Port-au-Prince —











“Gr and pris, ‘Hor, concours. dans toutes I le



— FOURNISSEUR: puis 1881 jusqu'd. 1907 (Ancien et Nouvea:

, le de Port-au-Prive ,
ane ePortan-Prins? | Madame Veuve BARBANCOURT. 5
de Union Sportive Hattiénne la marque Rhum Barbancourt et ‘seule

du Restaurant ; dela-Paix — | mules qui ont fait obtenir au Rhum Barbane
oP HAT Bell du Commeree | or de toutes Jes Expositions, a pris la suite des’
~ Central So | mari, et se tient 4 la méme halle, sise Rue des
«de France position de sa nombreuse chenteéle, dont les com
‘ Patrie ee cutées avec le mé ne soin que par le passé.
du. Café duPort
4u Bar Fin de Siécle 1
® du Commerce : sitions nial
des Amateurs = |tilawmwmnnin lie (AR.
du Port |
International . an
de la Bourse
de la Chambre 2
oe ie poets PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (
- dv Palais CAPACITE 500 PEAUX PAR JOUR.---VENT
Larousse Chevreau ylacé, verni et couleurs, pour Hommes, Da
Lavictoire ( Boutonné, Sleetigne et lacé )

Bourdon

Cantave

4&ux Caves de Bordeauz
Gonaives: R. Senatt
Petit-Godve : Uafé Lochard
Jérémie . Café de ja Paix
St-Marc: A. Dalencourt
jeemel: N. Lafontant

Se Se Re oe ws BT ss sw a oT

















ior RYT NELE i

GOUT AGREACLE = CONSERVATION. PAREAL

Depot a Lurgeau
£aiadn ux AHUMES -- BRONCHITES — ENROUEMI
cola laAmMpagne LIFLUERZA — AFFECTIONS DES POUM

LIMONADES OAZBUSES + VT ae












Hall GE Seltz costar dod TNUGOCTS SIOVNEVEA — ith
Siphons

fap adres 9 na ang rnoney Testes H) Bsn ee Hep
ae ae wutospgUE sal avd gayplsUbs JUSTO,

Preparés avec te
3% GGT 7 +9 * s
! Vhaw ste ilnsée

BinyEL 9 BIOS 33} ee Je SOLLMOE #00 See





th 4.30 Spiuiasdns es ontyjcxe inl oo je (4 Re Je OP OTM!



asa Hee] ‘2g InOyeu ap sqwapissy ‘356i
SQepy Sous Hpi *8i e080U8 A ‘sapioyeuay |





“a fla vst Ora ‘an it
Liqueurs

Sitters Angostura, Amisetie, Cy.

tas, Peppermint, Créme di

‘vawbolses, de Noyasi, ¢

“auile |



Full Text




ome Année.— No 3032 Port-au-Prince (Haiti)



C

IT,--= RECTE





ereecomnstctisnas cemes wseiararpamepaaie eesrernnnsmnmnmpmnoarnmsscetiuhaicomaans tonpriennescevcmouseener lige oat cnr pent st





LE NUMERO.



CENTI MES Abonnement ‘pour Département......4.20
< « Etranger......... 2.

Pe

~ Samedi, 3 Octobre 1908

GOURDE

PAR MOIS











00







_. Adresser les communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Per.

eect rent mentee en erm









SE daient 4 Lisbonne. La cause du
sinistre est due a la collision avec
le vapeur «Kingswell» entre ce
sport et Dungness pendant un
brouillard intense L’«Argonaut»
coula rapidement et pour éviter
que le «Kingswell» coule,ona dt
Péchouer 4 Dungness.—On ignore
si tous les passagers ont pu ‘se sau-
ver.

COMPAGNIE FRANCAI
DES CABLES TELEGRAPHIQUES

_MONOPOLE DU NOUVELLISTE
REPRODUCTION INTERDITE.

Bulletin du 38 Octobre.

Hyperapav (Indoustan) ler —
~ Par suite de la crue des riviéres, |
des districts de Hyderabao et de |

Dekhan ont été complétement Port or Spain der.— ‘Off aan-

inones La tnilher de an les one |noncé officiellement la préset.ce
a oa peri . swe }en c.tte ville d’un cas de peste
3 “Pie b :
ren a Beanna int en res fa. rane ° nour | Manitue der.—Un télégramme
. ch dee esr 2 [E35 j ~. 3, : ;
protester contre Voceupation ar | Tes" de i’amiral Sperry, chef de
bitraire faire nar la Bulearie d'u- Vescadre américaine de cuirassés,
ve section du chemin de fer d’O- | 2200nce que ses navires entreront
vient | dans ce port vendredi soir.
Hypenabay ler —Lesderniers | Bupapest len laa police de
repporis rerus indiquent que la cette ville a arré!é deux anarchis-
~ mortalité produite par la crue | eS Soupconnes de anand AL
‘dela riviere Musi atteint le chiffre | Pl#? Pour assassiner le roi Al
de plusieurs mitliers | phonse d’Espagne.
Panis low -2e Lae | Wittemstapt ter, -Ona recu
ARIS ler. --- Les Gouverne- we <
men's franrvix et espagnol pré-| la nouvelle que le Général Castro,
parent la reponse a la note colle | ‘resident au venémnéla, a reluse
, WWequi leur a été envoyée par les | me var le G tvernemnent ‘Hol
_ Souvernements Allemand, Autri- inndais © os termédiaire d
chien etltahienau sujetde la ques- andais, par ftintermediaire du
tion maroeaine: cette réponse est | ministred’ Allemagne manifestant
Satisfaisanie P "| quil ne la recevra que gi elle lui
Bouway for.— Les pluies tor | &StPrésentée par un envoyé spe-
Fentielles qui sont tombées ces | Cla! du Gouvernement Hollandais.
jars - a. | Lonpres Le.--- Le 30, a été mis

fours derniers, ont fait dé ,
Jariviére Musi. Lvinondation sd en vigueur le nouvel arrangement
ae ‘Te, postal entre lAngleterra el les

iit des milliers isons-d
: Hers . Rt .
igenes - 1a ha eana &norme "Elats-Unis par lequel les Jetttres
9 4¢ € 5 : :
- "| entre ces deux pays ne paieront

, TEKIN ler. A Tonseha, prds .
PRIN Ler gha, prés ; :
deTientsin, 3) va eu 50 décés dus | Ie deux cents au lieu de cing:

i 4 peste bubonique. Le choléra
Minue dans la vallée du Yanjz-
one ankow. Une vingtaine d’é: |
waneers et 30,000 Chinois ont

















!







fl

~Dopy ; (: wota aprivd 4 5 .
_ YOUVRES lep — a yqg-|. Comment suis-je arrivé & vous par
ES ler.— Le yacht a va ler hiér de Port-Salut? [| est intéres-

Ure Are . : : .
pAtgonauts coula ayant a sant de vous le laire savoir et je vous
ov lourristes qui se ren-. le dis. | oo

£3

Sm

"me,

Cette commune m’est soudain venue
al esprit,en lisant le récit semé d’agré-
"ments comme ses ainés, de la derniéres

tournée de l’Evéque des Cayes. Une
noble idée anime cette ame pastorule. _
A cété de la chapelle doit fleurir I'é-
cole. Ce sont pour elle deux institu-
tions inséparables. L’action religieuse
est essentiellement morale. Or, quelle
ceuvre morale sera jamais possib‘e, ja-
mais fructueuse sans l’école?

Les curés du diocése des Cayes sa-
vent le point faible de leur Pasteur et
leurs rapports bril'ent par les rensei-
guements sur les écoles.

Ici, le chef de la paroisse, le Pére
Lhermite, s’en acquilte avec tact. et
gout.— Voyez ceci : ,

. « Les écoles du chef-lieu sont bien te-
nues. — L’éeole des Soeurs de la Sagesse est
trés appréciée de la population. Il m’est
agréable de leur exprimer lhommage public
de notre commune reconnaissance. ENes ont
contre elles, ainsi que les autres écoles, |In-
déracinable routine de Uhabitant, qui ne. ~
voit rien dans la vie au-dessus de son jardin
et de ses instruments de labour. Et, de ce

| chef, combien d’hommes du bourg sont ha-
bitants. Its gardent leurs enfants a la mai-
| son pour lesraisons les plus futiles. Ceux qui
les envoient trois jqurs par semaine sont bien
rares, s'il y én a. Dans ces conditions, je
, crois que je suis 4 peu prés d’accord avec eux
; pour trouver que le temps de l’école est un
temps perdu. »

qui mine le pays.

Voici une commune dont certains en-

| fants et quelquec-uns méme des sections -
environnintes, sont élevés aux meil-
leurs pensionnats, qui est avancée de-
puis nombre d’années, puisqu’au dire
des personnes d age, aux beaux temps
ou l’on s‘amusait, les nymphes des villes
voisines, demandaient 4 ses chorégra-
phes de Jes initier — pour emplover une
| métaphore aimée — anx charmes de
| Terpsychore, eh! bien, 1a, Vobligation
_ scvlaire, nest pus encore, de tous, com-
| prise. Que c'est triste! -
| D’autres notes sombres, celles de ta
; superstition, seraient a relever dans ce
itublesau fidélement esquissé, elles ré-
j sonnent, lugubres, & nos oreiles en
pleine capit le, partout dans cette Répu-
bliqne. Vous devinez alors ce que l'on
trouve & ce passage. Que c'est encore
triste!

i. Mais passons et arrétons-nous’ de

Vous avez touché du doigt 'e mal
Raggerererre:

ser la carte économique ou-sociale du

le caraclére présen- 3
ays,Port Salutfigureraen bonne place,

té par les habitants de fa région ; leur | pay
ardeur laborieuse et leur énergie pré- | retien
ejeuse. Ce coin de terre de 22 000 | Songeons y. ___see
“ames ne commit pas te repos: ses flancs -Que-te conclustoms hatives ne se~

Souvrent & tout instant pour recevoir | raient pas posées, d erreurs ne commet-
la semence qu il retour en vénéreu: | trait on pas, si nous pouvions, SI nous
ses nou s, Quel splendide spectacie
aque cel rmx passagers, par fa

verdure incomparable de ses campa~
nos et son abondante végétation! Quel
xeanple+pie-—cehude a farts; Vas
a bortyiccomplissant sur un so) ¢e-
pendant aride, le geste du travail.

Lav question ne se pose-teelie pas ict

in boune route suivie qai, toul en
eréant de tepe social, carne chose

“nestimable. Piiddépends sce humeiue.

préférence au doub

a

i





raient rencontrées sur le chemin! Des
orzanismes~ existent ~déja,” sollicttent:
siimplement le développement et Pévi-
_dente--protechon.— =:

Comme pous serous moins tentés de
nons ésarer dans nos savantes disgerla-
tions, aprés avoir fit li découverte de
beaucoun de choses et peut élreméme

ce torre Vath. oe
J. 8.







ae
Pie






d






de

Prgy bebe

Gee

















ete , ne fh yn tats
ides nérigdes ¢leclorales

HHELE HES

cietée Astronomique
supe Porr-au-PRiINGS.-





‘eoandlin a 7 hres
A. .760 2/2 00
MH .5

a eee

*

memes

*


















ao
84

3

lest 20° Sud

~
ro Siralus i

.. { mein 3

ete
na
ead



Ryd
PLL Ce ee ee

5

4

Minimum

Pasaiple Get



a a
ELELIVES parte MLIELT OS |
;

Pylab arpa i tlbndle



;
if

if








ei Obsevvalgire,
FR CosSTANTIS

ee ey)
WLercuriaie

oa at Ard. noe ccetes
Cheque N York, 3b de prime
: ee *} wa:
fe travail pes Pogus . 12° t
im * £
pot,

dois ube ute
coedag habit dey

V/2e!

o

te Headed, Lots bes
i yet







+ «
Heo. Ae PRD ee VOTES

very

‘

lopteuid
a i boas
netquias








Appsedog
abies ds .
CET R EEE ETS



ee

mois de Sawer

ee 2 ee

j
vba
LEVIES. we eee

' a + .
de le remerciet

JE

mienk des 5

tecite



bea
wee

se

mt

Ss *
WALLS Ch

doupePi..
Goa eu besoin
betife, vile



Pon ny ton Mm crraches.
boune eirhae, les poteaux téléphoni
pour ja plupairt beisés, dor
sol entortillés de fils

Ne Ti pas que ce temide

feye avec ce colrnge, ce desinieres-

a VOUS SH

ifaies (%
neoL s
fer.

a feeyert,
has EERE

semenut, cele pleté exemplaire esta
ia rt avee ma sourive tout particalier
etepoitde icleusemenl?

Voila done la petite cle of stp,
noult Pelfort etticuce, virtlant. Ali! ce
Sud, - commie il es

rey

epan
3

‘prise meric des complimen!
‘eurpressée de les enleve
mais il y
poleaux cui venchent daugereu



BOP St
&
cnn

ues

ahPa GF + oh 4g
Pave Palys a




? finconnu - ce Sad |
du labeur. West le travail persévérant

qui le console, le releve de ses défuites |
et le soulage de ses soulfrances. |



< . ; lance.
» Le jour of voulant travailler métho-
. diguemeut, l’on commencera par dres-

AO ay

senancrnenentnene ate eremecaannspannaan nein

“a CES foul

»daventscivie™

}, (Vest une visiie désas-

sertirare too
ihn notre

de

quel-

sement et dont lichtite peut élre mor-
telle.— Nous signalous te fait a sx vjgi-

Sil ne fit pas toujours bon de vie
vre,muis mourir d'un “poteau n'est pas,

dra l’attention- par ses attraits






















aimions voyager. Que de curiosités se-)

_La seule nouvelle -qui-
venue du Nord, relativeme;
_cet_extrait da

9 Septembre >

_©€ Le mauvais temps “qu

presque toute la journée, a
, beaucoup de dégats en certa
“de la. ville. -

« Nous notons particuli
mat du sémaphore qui a éf

di

’

‘eens








~~Notis avons appris avec.
le Comilé Sportif (V. 3S. u,
de. Paix vient de reprend
vaux. Les membres, réunis
té, ont procédé. le 21 Septembr
lé, a l'élection de Léunce Devi
président, E. Sylvain, vice.
‘et C. Garcon, secrétaire.
La’ population envoie ses
“compliments aux nouvedty
compte déja sur les intéress
créations dont elle est privé
longtemps.
Elle espére
sion Commur












wussi que la
» rendra la le






“8
plus frane concours

~ Les travaux” de notre G
marchent rapidement, savs q
apercoive. (vest ainsi que
cher est sarti. de terre comm
chantement, grace au cone
zele de notre désintéressé
cour_etcami Ath. Laforest-1T
son govt blew conn poar |
ture doter la Cathedrale dun
d uneforme originale et rare. |
du nouveau. Nous lui envo
lb -sincéres compliments, ainsr q
Curé Kersuzan quise.donneat
coup de fatigues a lachever
cet édifice.
Yest jel pour nous | ocea
Aemander quelques subsides

t des ray: pain

rait qu’encourager les efforts
inée plus d’une fo









t



ee





















oe

pulation rul
cendie.



~ Le fascicule de ce mo
une intéressante et judie
-que-médizale-du.doctear.
et une bril ante et longue
que eb expérimentale (
cus pseudo staphylccocus
docteurs Léon Au dain et C
/ Funeraille
Cet aprés-midi auront lt
railles de Mme Vve
née Evita PorreviEN,
matin 47 heures. |




















8
r

~~

tuaire,
cette Eg

-






-yenons dapprendre aussi lay

e Emmanuel Lafond, décédé a

le convol.partira de- ja-rue
rg No 193 pour se rendre a ta

+

mid,

*

dral e,





og meilleures con loléances,

AVIS
Sauer. ~ Grand corbillard et petit
lard pow rpentints, déeoré en blane
a nol che es: volture Vietoria

éme, toujours de
vour Grand-Goave,
‘et pour baptéme;
vies bugey, bran-
jours voltures Vic-
eb avanee,
cenl, bass neuf,
‘Ss personnes et
voies buss, roues
brancards, pa-
~s Felsh. puires
-| pour buggy,
rour buss Qu

f nari



Vy corbiilard :







oferrant, har-
is, Fn 1S
Ibe Pent i fpepe Sre-Anne,
~Pour jes con-
“OU ctu Poste
Commerce
ie td Cham-

LOM Mes ton Prinee
bial se 5 4 abt, Cone
meine : Statuts,
péieurs Jes a ri fbn

span pa |
cnnde sont |

en confor:
10 das




matin 2 9 heures, de Jean-—

abséqes anront lieu demain~






CGNs pare

4
retord, en de-

i Nowvellisie. |



Sou Mission a aay Wit Antorités

(UL UNS 2b ab k- ane
at inspirée est
v aN aincre, pour
Lb iz la dustice, nous

lecteur sup les |
ONG oP eR,

“Vn verset 4-7,





i,
aa




'onle papa VEETiee :
es super hin ge,

bt sist Be te reel bhi, de Diew,
po Wool, SEE na son spore ala
Sh a Loy dy re que Diea a établi;

Gei.s'y Opry
“SY Opposen?,
D Sur eng atlireront Ja con-

at “OAmMi S2 auX
inva point dey

emes,

‘unt pas a craindre
bonnes actions 5 ifs
“qu'on ef fait de mau-
he p6int craindre les

steed ee crenmaes

ia

sabe aetna ee Se fo a sno derenetetbtorns tte ht degen

seamen





' puissances 9 Baebes <1 iat en-seras Toueé.

“pour fon bien; mais si tu fais’ ‘mal, crains,

‘celui qui fait.mal.~

« Crest pourquoi ilest nécessaire @’étre sou-,
mis, non seulement par la crainte de la pu- |
nition, mais aussi 4 canse de la_ conscience...

présent- avis-tient- lieu—d@invita~|—— est aust pour’ ‘cela que vous. payez les

tribuis, parce qu’ils sonttes mivistres de Dieu,
quis ‘appliqueut sans cesse a leur emplol.
« Rendez donc & chacun ce qui lui est di:

le tribut, & qui-vous-deverte-tribut, les im- |

pols, a qui-vous-devez lex TmpOts 5 ; la crainte,
a qui vous deveg la crainte ; Vhonneur, a qui
vous devez Vhonnenr, »

Mes fréres, Vépée est l’embléme du pouvoir,
de-ce pouvoir malériel si hécessaire, non
seulement pour punir les méchaats et impri-
mer une crainte salutaire, mais aussi pour
_ rendre justice el récompenser les vensde bien.
N’est-ce pas que lautorité est ung cmapation
de la justice divine? L’évidence et la profon-
deur de ces paroles m’ont- bien longtemps
conduit & renoncer a tout ce qui y est con-
traire.

G. BEAUPIN.



LEspagnol ne
L/Angla

A VPoeeasion du- renguvellement de
Pannée scolsire et de la reprise des
travaux iptellectuels, Mr Jog. Jno.
Desce, le professeur de langues vi-
yanies si ht iutementappréc: é du pubiic,
se fail le devoir de-rappeler a tous la
wrinde importance des connaissances de
ces langues el surtout de |Anglais,
devenu universel et, par. consé juent,
indispensable aux diplomites commner-
guts, professeurs, industriels voya-
gaurs, étudiints, hommes de lettres,en-
fin a yaivor {ue voudra se tenic au nie
veau de la vie moderne et ful ire face
aux éventualites de Pere nouvelle,

Aprés dixehuit ans dans te PAYS, Pis-
sés dans Pinstruciion tant publique que
privée. Ses Connaissincys acquires, ou
experience bien atttle el si méthode
perfectionnée lui permettent de mettre
ses éléves en peu de temps, en me-
sur? de lire, d’écrire. de parlar et de
| Gomprend: ‘e ces trois bingues.

Lyons dans les institutions, a do-
mice, en son cabinet angle nord-est
des rues Bonne fo et du Centre, ou en
sa demeure, pois'de Chéne, en face des
Seeurs de la Suvesse.

Port. au Prince, ds Octol ore 1908. |

Fe menu ne le niga ce ie

“Avis - —Lnpor tant

a Fy
d

ancais Nécessaire |]

ladispensable!



Afin de pro‘éger notre nom
| alnsi que nos articles contre toute
‘conc. rrence délovable, nous avi-
sons le Commerce en général que
désormais les ferblancs de mante-
gue de notre fabrication portéfont
en caractéres indélébiles le poids

net et exact de la mantégue qu'ls |

contiennent.
Helstead & Company —
JERSEY CITY, N.Y

« Carle prince est le mmistye de Dieu,

parce. qu'il. ne-porle-point? *épée-enrv ain? 5 rear
ilest ministrede Dieu et vengeur pour punir





~ Le public est prévenu que demain
dimanche 4 du courant; le train circu-
lera entre Port au- Prince et la Croix-
des-Missions aux heures suivantes :

_Déparis dela Gare Départs de Croix:

du Nord des -Missions..
6.30 a.m, 7.15 a.m.
8 « 8.4 «

q { sg 4 1 . 45 “«

2 p.m, 2.45 p

3.30 « 4,15 ¢

3 a Deh — «

Lundi5 Octobre et les j jours suivants
le train circulera entre Port-au-Prince
et la Croix-des- Missions aux heures ré-

gelementaires:

Départs de la Gare du Nord :
6.30, 10.30 3.30.

Des avis ultérieurs annonceront au
public la reprise du tratic sur les au-
tres points de la ligne, au fur etd me“
sure de l’'achévement des 1éparations
nécessitées par la derniére inondation.

Port-au-Prince, 3 Octobre 1908.
LA DIRECTION



"Toujours la Meilleure,

Francisco DES USE

tabricant de Chaussures

Gren wry







La}

Vlanufacture a toujours Ets
1épét un grapd- stock, — pour i
vente en gros et detail, — us
chaussures en tous yenres pour
Hommes, Femmes, Enranrs.

Les commandes des commer:
ants de lintérieur pourront étre
sxécutées dans une semaine +
peu pres.

3, rue des Fronis-Peris, 23,
PORT-AU-PRINCE (HAITI)



j
rand’ Rue, 181,
Annonce 4 ses nombreux client:
jue sa maison est nouvellemen:
assortie d'une grande quantité de

Viagonales, Flanelles, Shaviottes et Casi
vune réelle supériorité, ;
Dans son établissement, on trou
vera, ~~ comme toujours, --- les

ierniéres modes frangaises et ab
slaises. et

THZS.
ON athpes ae tere ene AA carne.

—Aatreprise d fan Ganeuses ul
- Port-au-Prince —











“Gr and pris, ‘Hor, concours. dans toutes I le



— FOURNISSEUR: puis 1881 jusqu'd. 1907 (Ancien et Nouvea:

, le de Port-au-Prive ,
ane ePortan-Prins? | Madame Veuve BARBANCOURT. 5
de Union Sportive Hattiénne la marque Rhum Barbancourt et ‘seule

du Restaurant ; dela-Paix — | mules qui ont fait obtenir au Rhum Barbane
oP HAT Bell du Commeree | or de toutes Jes Expositions, a pris la suite des’
~ Central So | mari, et se tient 4 la méme halle, sise Rue des
«de France position de sa nombreuse chenteéle, dont les com
‘ Patrie ee cutées avec le mé ne soin que par le passé.
du. Café duPort
4u Bar Fin de Siécle 1
® du Commerce : sitions nial
des Amateurs = |tilawmwmnnin lie (AR.
du Port |
International . an
de la Bourse
de la Chambre 2
oe ie poets PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (
- dv Palais CAPACITE 500 PEAUX PAR JOUR.---VENT
Larousse Chevreau ylacé, verni et couleurs, pour Hommes, Da
Lavictoire ( Boutonné, Sleetigne et lacé )

Bourdon

Cantave

4&ux Caves de Bordeauz
Gonaives: R. Senatt
Petit-Godve : Uafé Lochard
Jérémie . Café de ja Paix
St-Marc: A. Dalencourt
jeemel: N. Lafontant

Se Se Re oe ws BT ss sw a oT

















ior RYT NELE i

GOUT AGREACLE = CONSERVATION. PAREAL

Depot a Lurgeau
£aiadn ux AHUMES -- BRONCHITES — ENROUEMI
cola laAmMpagne LIFLUERZA — AFFECTIONS DES POUM

LIMONADES OAZBUSES + VT ae












Hall GE Seltz costar dod TNUGOCTS SIOVNEVEA — ith
Siphons

fap adres 9 na ang rnoney Testes H) Bsn ee Hep
ae ae wutospgUE sal avd gayplsUbs JUSTO,

Preparés avec te
3% GGT 7 +9 * s
! Vhaw ste ilnsée

BinyEL 9 BIOS 33} ee Je SOLLMOE #00 See





th 4.30 Spiuiasdns es ontyjcxe inl oo je (4 Re Je OP OTM!



asa Hee] ‘2g InOyeu ap sqwapissy ‘356i
SQepy Sous Hpi *8i e080U8 A ‘sapioyeuay |





“a fla vst Ora ‘an it
Liqueurs

Sitters Angostura, Amisetie, Cy.

tas, Peppermint, Créme di

‘vawbolses, de Noyasi, ¢

“auile |