Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text



















CENTIMES |




























JMPAGNIE FRANCAIS
DES CABLES TELEGRAPHIQUES

MONOPOLE DU NOUVELLISTE
‘ REPRODUCTION INTERDITE.

Bulletin du 26 Septembre.



lesgrands canons de la tourelle
principale a bord du cuirassé fran-

a

tais « Latouche-Tréville », un de

antcomplétement la tourelle d’ar

élé blessés, quelques uns mortel-
ement. | a
~Cetle catastrophe ressemble

iLil y a peu de temps a bord
deta «Couronnes. Ceux qui se

nique lorsq:e se produisit la

un bon moment qu’on procédait
aux exercices de Ur ---Le pont du

ue. Couvert de cadavres, de bles-
8, de bras et de jambes de ceux
Qu furent mutilés par explosion
etdont |








. Handaremis aujourd'hui aux
spresentants de la France et de
Spagne sa réponse a la note
nae eSbagnole au sujet des af-
S mar ocaines. Dans cette note
UN ton assez conciliant, le Gou-

Mement Allem: i en
ni inand dit cepen

Met
a u
ir












ra pas qu’aucune Puissan:
isse-d'une

co






cone mement Marogain.;. -
Welw ué serni-ofticiel
queiat rance etl Espagné on




Abonnement.

resser les communications aux bureaux du journal, angle des, rues Bourjolly & Fort:Pe:

| siras |






| pects decholéra ont été découverts

r . ’ oe yi . , x *
_Touton 24.—Pendant que sef- | dans Cette ille. Deux des mala
fecluaient des exercices de tir avec } des sont russes. Des mesures ex-

° | traordinaires-de précaution sent

gescanons fit explosion détrui- |
rére et tuant sur le coup les 43)

ervants de la place.--- Plusieurs |

ulres hommes de \‘équipage ont! . aN :
quipas 7 Ttion organisée-par le parti appelé

He Gouvernement, a été découvert

beaucoup a celle qui se produi- |

lrouvaient pres de la tourelle di- |

lerribie explosion, il y avait déja

tuirassé offrait un spectac.e horri- |

| mes de l’équipage, 110 se sont no-; ;



7 -pezistrés & Manille durant les-der- :
une facon précise qu’il ne.

‘ position extraor-
ans ses relations avec. , IT
- -voyé aujourd’h





4 Ow

PAR MOIS: |



pour Département. weve e420

; eae ‘ GOURDE =
oe Btranger......... 2.00 BLE SEIE B SR ate

@oow.-



ne Sn ne me a senirbitnnmctinchcetce stinger appetites

notifiéal’Allemagne qu'ilsnecher- gouverneur de Etat de Oklaho-

chaient nullement 4 sécarter des: ma et. trésorier du. comilé Lalio- _
termes de la convention d’Algé- | nal du parti démocratique,accusé
| par le président. d’entretenir des _
relations illégales avec Je trustdu ~



Ber Lin 24.— Quatre cas sus- |

a UA GE DR TOE

il cher les



Le Maroc est a l’ordre du jour. Mme -
Zeys, dans « Une feangsise au Maroc »
‘qui vient dé paraitre chez Hachette, —
donne de piquants détails sur les con-
ditions de. l’existence européenne dans -
le -p.ys des deux Sultans. La tached’une-
maitresse de maison est, parait il, assez:
“Tl ya d’abord la question des domes-
| tiques indigénes ils jouent souvent de ~
‘vilains tours, témoin le cas de. ce do-—
ignestique qui, le jour de réception de

madame, n’avait pas d’habit, ayant mis

le sien en gage chez un.juif moyennant-*—
| 70 pesetas. Une-autre question malaisée -
a résoudre, est-celle des. approvision-—
nements, Les legumes mal cultivés,sont _

prises pour empécher la propaga-
tion de l’épidémie sur le territoire
de Pempire.

Beruin 24.— Le Congres in-
ternatronal.de la-presse a inaugu-
réaujourd hui sa session annuelle.

Asuncion 24,— Une conspira-












‘noir ayant pour but de renverser

dans cette ville: Totis tes conspi-
rateurs ont été arrétés et Pétat de
siége proclamé. > eo

WranceL (Alaska) 24.— La
goélette américaine «Star of Ben- |
gal» apparlenanta une Cied’expor- | durs; les fruits européens sont dégé-.
[tation de. conserves. alimentaires | néié Le beurre, ertive-en hote “do
et se-dirigeant sur San-Francisco | 15, que vianJe de boucherie, est in-
avec 45.000 boites de saumon, a) connu. A la chair du mouton.indigéne
fait naufrage dimanche dernier sur | les Européens pré(érert ce'le qui vient
la cote del ile Coronation (archipel mn

d’Australie,conservée dans la glace.Les... >.
princede Galles. sur les 137 hom- poulets doivent étre, gavés avant d’étre. -

i mangeables pendant huit. ou quinze.





| jours aprés leur acquisition. L’eau po-
table-est en quantile ite. ——
scscteecce| ae a “ee



























teurs 1é

léra continueses ravages avec une ; dont~ és mes: .
| exiréme violence. ==; sieurs-@ cheval, les dames vétues de -







Wasaineton 23.— D’aprés un °; géres loilettes montées sur des.
‘télégramme de Mr Smith, gou-

'verneur des Philippines, 55 nou-.-

, anes. ciate ts
Cette chevauchée-ne manque pas de
poésie, quand il fait beau; mais, ilen._ .
est tout autrement Vhiver, qui est par. —







|
|
L.
|

'veaux cas de cholera ont été en- | et RGAE TUNER. SUT @8t :
excellence la saison on Von recoit, et.
: eee yp + wUSsila saison des pluies:Les'averses ~
-mieres a4 heures > Sort A Cas: de , trés fortes transforment les chemins én
‘moins que dans la journée préce-. bourbier. « Il faut tenir son parapluie
‘dente. 9 ~ ouvert, et, fermé le manteau desting
. Detroit 24.-—. Mr. Bryan a et ,
ul-un.lélégramme.




















~, protéger Jes
pfolts
ta bos toe ae ey SOUfler, ce :
‘Mr Roosevelt; dans: :lequel il tenir contre les élémen snheure
rend la défease de’*Mr' Haskell, “’si l'ane venant a buter, comme. cél:

ee
oo
aS *



eee oe Ee:

peut-arriver, ne jette pas celle qui le; Aussi venons-nous prier_ I'Inspeo-
_monte au milieu ite la vase au grand | teur en chef de la Police administra-
‘détriment de Varrangement si bien | tive de rétablir le soir ce cordon de.
_eombiné_de—sa_fraiche_toilette...Pour | police, nécessaire contre les noc
éviter ce désagrément, quelques rares_ bules dont la rourrie et la maltrige dé
élégantes se servent de la chaise 4 por | routent les plus vigilants.
teur. Il faut alors recouric a des juits! Un groupe dhabitants des Rues |
pour tenir les braccards, car d’apres le | Geffrard et Férou. oe

























































































Coran, un chrétien peut entrer dans le Ouv 5 rene SUL le v u igre

2 : . rt oy dont avaien
Paf'adis de Mahomet sil y est porté par 4M. Lettre Ou @ Hibbe foe GON! avatent p:
un musulman. Or lon congoit la fa- A Monsieur Fernand _Hiboert. ~ y a une qo

Monsieur, — Je ne vous dis pas que ;jJourss
« Romulus » est un ouvrage de la plus} Quelques passagers a
haute valeur politique et que la gran- | une goélette anglaise, ye
deur du sujet, traité magistralement -"Ous ont pu fournir certaing
par vous, forme des pages brillantes le cyclone du 12 courant qu
( quoique pleines de tristesse!) qui se~ | beaucoup de dégats dang
ront précieuses pour linstruction des | des Iles Turques.
@énérations a venir. Non, je ne vous; —« Hrésulte que le batea
le dis pas, parce gue je n’en ai pas le | Verance », appartenant a M
droit; Wautres cependant, vous le di- | Finks, revenant des Iles
ront certainement, s’ils ne vous oat | rait été perdu corps et-bien.
point encore dit. . sagers, dont sept femme

Mais je vous dis. Monsieur, parce | GonS. se trouvalent sur so
gue jen ai le droit. que vous avezdeux | ¢ Une goélette angla
quatités tres remirquablés, qui doivent | nait aussi neuf personnes |
atlirer sur vous l'attention de vos con= | au bateau « Présiden
citovens: Tamour de la Patrie et le Mr Alphonse Finks, il
courage civigue / Elles sont devenues | qua présent submerge ;
tellement rares aujourd'hui chez nous | Sement son equipage a p
que leur WWsence fuit la principale | par une goélette qi
cuuse de nos soullrances ! du sinistre +. :

Je souhaite donc, Monsieur, pour ley- Echos des Got
bouheur de la Nation entiéce, que ceux Les fortes averses
gui composent la jeunesse actuelle mnt dé ate
sinspirent de vos nobles s2ntiments, |
en vous lisant, et qu’ils nourrissent |
leurs dmes de pensées élevées, afin |
gu'ils puissent remplir dignement leurs
devoirs d honnétes citoyens! Et ils ne

cheuse posture dans laquelle se place-
rait vis-a-vis du prophéte le musu'man
qui introduirait un intrus si-celui qui
transporte avaitle.mauvais gout de
mourir en chemin s.

Les diners se donnent de préférence
jes jours oti la glace est apportée reé-
guliérement de Gibraltar, mais il faut
compter avec la tempéte qui peut em
pécher le bateau d'aborder. En pareil
cas on se paie de sorbets. —- «Il y eut
aussi un mariage dont les intortuneés
invités empéches par le mauvais état
de la mer furent promenés huit jours

avant de pouvoir déharquer;

— (D’aprés la Quinzaine Coloniale. )





société Astronomique
et METEOROLOGIQUE DE PorT-au-PRINCE.
Observations failes ce inatin a 7 hres.
ian barométrique a ...757 ™/™ 72
ture alombre..... wees 208 3
Humidité relative en centiemes .... 75
Tension de la vapeur....... 20.7/" 43



1p 4 fet OF & :
Fe ern coo ake Std] seeont point exposés ene memes & aire | un eampugnand wes
Pluie ..... 0. ccc. eee e ee _., {=m fappes avec des pierres comme celles | et partant Aes #ffaires
Maximum de température dhier 33> que voas savez si bien envoyer: ce qui | ment nulles.
Minimum ‘ ge g | Yous éléve, Monsieur, au dessus de Steamer Prins
OZONE... . 6... eee eee eee be eeeees g ” | tout eloge | | Sont arrivés hier sur

Marchez douc fermement, Monsieur, 4 pant de a

dans la voie of vous étes, en y semant Jacmel.— Mr A. Pomm
toujours des fleurs, dont le parfum est Ca es. — Mr Charles |
si agréable ! Mirchez y courageuse-. Emile Rameau L. Léon,
ment jusqr’a li derniére heure, et VOUS | Harion Maria Laborde.
serez digne de la Palme qui n'est pro- Innocent. .

mise qua cenx yui auront persévéré | Jérémie. — Mr Jules
jusqua la fin. - Samson, Mme L. Samson,
Veuillez agreer, Monsieur, je vous. Benoit Députs Brézault
en prie instuinment, mes salutations” ‘Moussignac, Mr Lacroix
distinguées. Clémentine Charles.
— Il est reparti dans

Observations particuliércs :
Hier soir a 7 hs 40, petite pluie do-
page. Barometre en baisse depuis hier”
malin.

Le Directeur de UObservaloire,

Fr. CONSTANTIN
Mercuriale

Cheque N- York........ 3/4°/,de prime
@ Paris a eane 341/2,33/4°%/o a
Traites Paris ........... 210% «
Traites Cote documentéest 1/2 13/4 «
a Hambourg-Paris.......2°%/. «

MicHet CHALviRe. -

Consolidé6°)... 0... 55,3812), Port-au Prince, 25 Septembre 1908. jes passagers suivant
‘ oy 20 Une idée | St-Mare. — Sénatet
_Emprunts_réunis........-334/2-34 od? OUEGUOLla-Soerété—de ~Législation + Ric remond
Titres roses etbleus....... 1748 | de Port an-Prince ne réunit elle pas-en+-Smith |
~ Change... cect eeuunaees ... O90 volumes les numéros. déja parus~d yhen-Du
Café soute............0... 40 At son intéressante et savante Revue? | A. Durand,

« Province..........36 /361/2

# Elle pourraitouveir des listes s | Horacius Pierre,
Tafia 20°, burrique........ $120 , tose sous 2 oe

criplion, si elle craindrait dengager las Laquinte.

« 18" $ 90 | ses propres f irer Batent| New York.— MW
. _ Y ses propres finances, et tirer autant| New York.—%
Cacao.40 3.Campéche $14.Coton, 42 3 dexemplaires yu’il y aurait un nom- Nicol
a Boite au Nécessaire bre assez respectable de souseripteurs |

Monsieur le Directeur,— Les vo-
leurs ont recommencé Jeurs rondes,
vocturnes, bien entendu. — Le service | séquence heureuse, elle compterait dé-
des sif_lets des po'iciers était dune | sormais plus @abonnés, cur chaque
grande utilité. Cestemps derniers,nous | souscripteur aurait plusd intérét a con-
pouvions dormir sans crainte de ces | tinucr a puiser a méme dane leur pré |
visites prejudi ables a la bourse et a | cieux trésor et A ne jamuis plus perdre
lu santé, de vue leur-revue. .

permettant de metire sous presse.
Et je veux croire que comme con












































‘inances, décédé hie a in
e Laprts midi...
railles ¢ auront’ fiew :
3 heures ‘de Vaprés midi.”
pnvor partira de la maison mor:
sige la Grand’Rue, ‘pour 8
a Eglise St-Joseph. | 2



tempérament laborieux..

Le lait caillé a

i
du lait eaillé par le « Yohourtho
Vp

ment: alcool, epices, condiments,

éd’antan. Et si vous hésitez; sui

conseils avisés du professeur Gau-

ts et longtemps. — Dr RB.
‘etite Tribune Publique
Rose p ‘On ( ( Pro Patria)

Ce matin la bien-aimeée

A cueillila rose d'or,

Qu’elle mettra parfu:née

En ses nattes embanmées

Des sueurs de son beau corps.

On la verra la déesse
Admirée en ses atours
“Montrer sa gente jeunesse,
Desa taille la sveltesse,

ses yeux pers le velours.

On la verra la chérie,

La madone qui s'endort :

_Prolonger Ja réverie

Ue son ame endolorie

Sous sa chemise a fleurs d’or.
Gerorces Brisson

Remercieme
- nts..

Torenxe. DeEvesin.
el Consrantin Boyer.

vis aux Collectionne urs
R Clément GRANT, -
te Liberté. Gonaives (Haiti)

ele, revend et échange de
8 tim.
Poste oblitérés de lous pays.

ap: Avis

sauise de France invite-tous les
inn’ en 1888 a se présenter:a
Pour se faire inserire sur

Bs








| seaagtarinés: en. Succ ursale: a partir du
"| de Octobre de cette-année.
cordial salut a 63 vieux. ‘servi--

pays, dont la grande modestie |
assez mis en lumiére la droiture














yg sympathiques condoléances @.la

naire, (0 se Ssh eglt
w-seulement les malades, mais.
tous les gens bien portants se |

tent de l'effet bienfaisant de Pu- | Rue Courbe, we annonce a ses clients

ire vie trop | fatignée par les excés traicheur.

ues sortes, semble avoir besoin |
ilants pour se remonter lempo- |

bac. nous dor nent une énergie factice
alsaine, qui déprime peu a peu
nisme. Revenons un peu a la fru-

| sillon Coicov sont invités a présenter,
| dans un délai de quinze jours, leurs ti-J
| tres de créance, ddment.enregistrés, 4
. ! | Monsieur le Sénateur Philippe Curiel,
les indications de la nouvelle mé- | (yteur des enfants légitimes, ou & “Mon-
ne qui recommande détre « frui- |
le matin, tres modérément car-
ga midi, végetarien le soir ». |.

nérons-nousiu moinsensutvant | Me Léonce Viard,leur avocat constitué,

de l'Erat.
et du D' Metchnikolf: -c’est a- | 75, rue da Magasin e Bra

yons sobres pour. vivre. bien}.

| sieur Georges Laroche, tutear des én-
| fants naturels de feu Massillon Coicou,

| Verna, pas trés éloignee - :da-Champ:
| de-Mars.- 02" ©

| Bougies de Fort-au-Prince confectionne
| des bougies avec de la stéarine de Gou-
| da et-qu’ ‘elle tient a la-disposition de
| ses clients n'importe quelle quantité de].
}-bougies de 16 et 20 par poche. -

| avis, aux voyageurs qu’a partir dec
| jour le tarif est de deux gourdes pa
| téte, du wharf aux steamers: et 1 gourde

| les enfarits fnoitié prix. Tl sera facultatit

remercions tous les membres |

amis qui ont prété leur concours.

lana, ali féte de Notre-Dame. | see
reie et les prions de vous

len continuer- ~-teurs bonnes” s @u- |”

Peau Prince, 25 Septembre 1908. '

| -hypothécaire. pasbée | au rappoit et par le ‘mi-

ux de recrutement de ky classe |

Jérémie sera @































pee

We are, Septembre 4908. |
en AS ‘Monelvatven & Co
_Proprietés a vendre

's ‘adrasier a Madame Jardines,,
Bagatelle-Villa, — derriére le Sémi-



Avis Commercial
Mme: Vve Raout Ja-Baprisre, 75;

Port-au_ Prince, 45 Septembre 4908.

Succession M. Coicou
Les eréanciers dela succession Mas-

au domicile par eux élu au cabinet de

_ Port-au-Prince, 24 Septembre 1908.
Létonce VIARD, ~avocat.

_ & Louer
’ Une maison .a- étage située au Bois-

-S‘adresser au boreau du jourpal.

Bougies de Stéarine _
Nous annongous que la Fub ‘ique de |

fe

Avis aux Voyageurs.
Les Armateurs de canots donnena





ar male; — aller et retour $3;

une valise en main pour le méme prix.

~ Yel Inmabitre

On fait s savoir. “Seca qui’ ‘ik appartien- |
dra qu’en verlu-de la grosse d'une obligation



nistare de Me Louis Edmond Oriol, notaire 4



sontpincl. de tr ste
ladite rou



cats poursuivants,

oule tren

route, ai sud se Malet
1 Vest iat Oscar Ra ter, 4 Vouest

oe we









caehial Gsbas nehére Q
| .2° Une quantité de ‘dix carreanx
prendre ef distraire de. Vhabitati
| sise en la plaine du Cul-de-Sac, :
Vareux, commune ‘de Port-au-Prince, sur ela
inise @ prix de quinze cents gourdes,G. 4 S
soit. cent cinquante gourdes par earreau, ous
tre les fraisdel "enchere.
3° Le tiers d'une propriété, fonds _ ‘et ba
lisses, sise a Jérémie, Gran (Rue ou rue du _
Commerce, _~ les bAtisses Cousistant en une
maison basse avec avant-corps, —
nord par Mme Pearyes Besson, au sad par”
Mme Emilie Goétalle, 4 lest parla dite rue
du Commerce, a, Vouest par le général Briee.-
Cette propriété est dela contenance dedix
pieds de facade sur quatre-vingt. seize pieds
de profondeur, sur la mise. a prix de mille
gourdes . 0.4.0. 0c eee G.4
outre les charges de | -enebare. »
4 Le tiers de l'habitation Corneau située-
dans la Ge. section rurale du‘ Fond- Cochen;-
commune de Jérémie, sur la. mise a prix de
quarante gourdes par carveau ,
‘outre les frais-de lenchére.
5° Le tiers de Phabitation « Febois » » aitpee ~
dans la 4e section rurale de la Haute Voldro-
gue, commune de Jérémie, sur la mise & prix
de quarante gourdes le carreau....~ G.
outre les frais de l'euchére.
~Ala requéte des sieurs “Lyon Hall & Coy :
| commerganis, patentés, domiciliés 4 Londres, —
demeurant A Port-Prince, ayant pour avo-
cats Mes U. Duviver et Etienne Mathon, con--
tre Madame Ida Gostalle, épouse Cains Lhé:
risson, Madame Marie. Gostalle, épouse. Abel
Théard, Mme Cécile St-Macary,.:



hbornée au

oo 8 le © *

| les Sanson et Mademoiselle Julie St Macary. -

| Pour plus amples renseignements, s’adres-_
| ser aux nolairesL. Ed. Oriol. et Boticy, dé-.
positaires du cahier des charges, ou avx avo-

_E. MATHON,—avocut. -
Por t-au- Prince, 93 Septembre 1908. ~



Avis Im portant.
noe am

Afin de protéger notre nom
insi que nos articles contre toute
oncurrence déloyable, nous-avi-
/sons le Commerce en général que
4 ceux qui partent d’avoir une malle ou | désormais les ferblancs de mante-

gue de notre fabrication porteront
“pen caractéres indélébiles le poids _
~-Pnet-et exact de li mantégue qu Vils
_| contienn ot. a

|Helstead & Company _

JERSEY CITY, N. Yy



Port- -au-Prince,le neuf Mai 1903, enregistrée: : i Service rapide de Voili iers

It sera procédé le mardi que l'on comptera
vingt nev. Septembre courant, 4 trois heures

de laprés-mmidi, en l’étude de Me Boney, a | lais. era camediaoir.<

mune de Jérémie, et en I'élude de Me Louis

Prince, ala vente au-plus ¢ offrant et _deroier Pt au-

enchérisseur, de: ced

«4°Ua derrpincied Martisnnt,our la grande

| route de. ‘Port-au-Prince & Léogane; de la’

og ¥ < le

=k

ae

-| Jérémie, pour les biens situés dans la com- | 96 courant, direct ement. pour San- .

| Edmond Oriol, 4’ Port-au Prince, pour tes | 1#g0-de Cuba, prenaut. fet et pas .
biens situés dans la commune de Port«av- Sagers. : “

uy Prey 25 Septeinbes 4908 ,
BR. Kavanacn & Co.




Rae t Casi



000:





Circular

Gonave Island Development Company --~ Hal Balti,

————Neiw York, Austist 25, 1908"

The undersigned, General Manager
for Haiti of a Corpor ation entitled «Go-
nave Island Development Company »,
organized under the laws of the State
of New Jersey, August 15, 1907, has
the honor to inform the American Pu-
blic, that from this day he assumes the
management of the allairs of snid Cor-
poration in this country, as well as the |
adjustment and se ttlement of all its just |
‘ebts and obligations

He invites all persons having bought |
shares of stock of the Cor poration, to.
present the same for registration at the
Compuny’s oftice, 74 Wall Street, Room
34, New York, between the hours of
{0 A. Mound neon, with « view of ob- |
tainine full protection of their inte-
rests,

This measure is tuken by reason of
(he doings of some irresponsible swin-
dlers who have seized the control ofthe
Corporation to the exclusion of its legi-
timate Owners. Ant now that, through
misminggement, they are at the end
of there rope. t “y try to play the ex- |
tremeiy valuable Concession of the Go-
nave Island, bs frand and collusion,
into the hinds or third parties, on the

retence of some contemplied: «snap -
Haden pente. - Criminal proceedings
willgbe iustitated au ns ve guilty par-





ties as speedily os possible alter the af:
fas ol the Campany have been sifted
and the yesponsi rhilities fixed.
In wi ness ny band and the € ope ,
ve Seal of the ie mp Any , in the Gi
New-York, this 25th “div “of rAognet
in the veur 108.
CSCEAU Jounn D. METZGER

oueave Island Decelopment Ony.
, 1907 —New-Jersey



La Borinquen
On lave et vermet a neuf toutes es
séces de Chupeaux dans le rerofiime
nablisseme ide chapederie « La Bo
viquen » siiue Grand Rue Ne [22, ex
cre PAGming str: ution dies Postes et @Aux
Armes de Purise,---EwiLe GUEBAS.

Ber enTeae etm naa FE

pie e- Manih lhonvaeolse smérieatse

sew York Halt,

DFP TREND RTA

(Service
3




ee

Sen vice Atla

Le vapeur Allechany aye ant quit:
New-York, mereredi 28 cou-
rant, directement pour notre port,
est attendu ic: mardi matin, 29
courant. Hl partira prohablement
dans ja soirée pour Gonaives,
Santa Marta et New: York, pre-
nant la malle, fret et passagers,
Portlau Prince, 24 7hre 1908 |

F HERRMANN & Co,— Agents





|
|

Chevrean glacé, verni et couleurs, pour Hommes, D:
( Boutonge is ae et tae)

“





i : :
meacapnetyctish masts wantenetaet set tah fete SON ag UI He SERN RENE nr ANNA TRIER OETA te tee tA NR REE
= :

GOUT AGREABLE C ONSERVATIO A)
{092 RHUMES ~— BRONGHITES ean
(INFLUENZA — AFFECTIONS




Varises, Hémorrheides, ¥
chroniques, Aecidents

Ce Bas ni fait Voriginalité de cet Blades a






lies actifs des feuiiles at dp
. onl est justement congiddré: fe

Autihemorrhoidaires, ~~ Dosx: Un-verra 4
LE FLACON
P.iBO






Full Text



















CENTIMES |




























JMPAGNIE FRANCAIS
DES CABLES TELEGRAPHIQUES

MONOPOLE DU NOUVELLISTE
‘ REPRODUCTION INTERDITE.

Bulletin du 26 Septembre.



lesgrands canons de la tourelle
principale a bord du cuirassé fran-

a

tais « Latouche-Tréville », un de

antcomplétement la tourelle d’ar

élé blessés, quelques uns mortel-
ement. | a
~Cetle catastrophe ressemble

iLil y a peu de temps a bord
deta «Couronnes. Ceux qui se

nique lorsq:e se produisit la

un bon moment qu’on procédait
aux exercices de Ur ---Le pont du

ue. Couvert de cadavres, de bles-
8, de bras et de jambes de ceux
Qu furent mutilés par explosion
etdont |








. Handaremis aujourd'hui aux
spresentants de la France et de
Spagne sa réponse a la note
nae eSbagnole au sujet des af-
S mar ocaines. Dans cette note
UN ton assez conciliant, le Gou-

Mement Allem: i en
ni inand dit cepen

Met
a u
ir












ra pas qu’aucune Puissan:
isse-d'une

co






cone mement Marogain.;. -
Welw ué serni-ofticiel
queiat rance etl Espagné on




Abonnement.

resser les communications aux bureaux du journal, angle des, rues Bourjolly & Fort:Pe:

| siras |






| pects decholéra ont été découverts

r . ’ oe yi . , x *
_Touton 24.—Pendant que sef- | dans Cette ille. Deux des mala
fecluaient des exercices de tir avec } des sont russes. Des mesures ex-

° | traordinaires-de précaution sent

gescanons fit explosion détrui- |
rére et tuant sur le coup les 43)

ervants de la place.--- Plusieurs |

ulres hommes de \‘équipage ont! . aN :
quipas 7 Ttion organisée-par le parti appelé

He Gouvernement, a été découvert

beaucoup a celle qui se produi- |

lrouvaient pres de la tourelle di- |

lerribie explosion, il y avait déja

tuirassé offrait un spectac.e horri- |

| mes de l’équipage, 110 se sont no-; ;



7 -pezistrés & Manille durant les-der- :
une facon précise qu’il ne.

‘ position extraor-
ans ses relations avec. , IT
- -voyé aujourd’h





4 Ow

PAR MOIS: |



pour Département. weve e420

; eae ‘ GOURDE =
oe Btranger......... 2.00 BLE SEIE B SR ate

@oow.-



ne Sn ne me a senirbitnnmctinchcetce stinger appetites

notifiéal’Allemagne qu'ilsnecher- gouverneur de Etat de Oklaho-

chaient nullement 4 sécarter des: ma et. trésorier du. comilé Lalio- _
termes de la convention d’Algé- | nal du parti démocratique,accusé
| par le président. d’entretenir des _
relations illégales avec Je trustdu ~



Ber Lin 24.— Quatre cas sus- |

a UA GE DR TOE

il cher les



Le Maroc est a l’ordre du jour. Mme -
Zeys, dans « Une feangsise au Maroc »
‘qui vient dé paraitre chez Hachette, —
donne de piquants détails sur les con-
ditions de. l’existence européenne dans -
le -p.ys des deux Sultans. La tached’une-
maitresse de maison est, parait il, assez:
“Tl ya d’abord la question des domes-
| tiques indigénes ils jouent souvent de ~
‘vilains tours, témoin le cas de. ce do-—
ignestique qui, le jour de réception de

madame, n’avait pas d’habit, ayant mis

le sien en gage chez un.juif moyennant-*—
| 70 pesetas. Une-autre question malaisée -
a résoudre, est-celle des. approvision-—
nements, Les legumes mal cultivés,sont _

prises pour empécher la propaga-
tion de l’épidémie sur le territoire
de Pempire.

Beruin 24.— Le Congres in-
ternatronal.de la-presse a inaugu-
réaujourd hui sa session annuelle.

Asuncion 24,— Une conspira-












‘noir ayant pour but de renverser

dans cette ville: Totis tes conspi-
rateurs ont été arrétés et Pétat de
siége proclamé. > eo

WranceL (Alaska) 24.— La
goélette américaine «Star of Ben- |
gal» apparlenanta une Cied’expor- | durs; les fruits européens sont dégé-.
[tation de. conserves. alimentaires | néié Le beurre, ertive-en hote “do
et se-dirigeant sur San-Francisco | 15, que vianJe de boucherie, est in-
avec 45.000 boites de saumon, a) connu. A la chair du mouton.indigéne
fait naufrage dimanche dernier sur | les Européens pré(érert ce'le qui vient
la cote del ile Coronation (archipel mn

d’Australie,conservée dans la glace.Les... >.
princede Galles. sur les 137 hom- poulets doivent étre, gavés avant d’étre. -

i mangeables pendant huit. ou quinze.





| jours aprés leur acquisition. L’eau po-
table-est en quantile ite. ——
scscteecce| ae a “ee



























teurs 1é

léra continueses ravages avec une ; dont~ és mes: .
| exiréme violence. ==; sieurs-@ cheval, les dames vétues de -







Wasaineton 23.— D’aprés un °; géres loilettes montées sur des.
‘télégramme de Mr Smith, gou-

'verneur des Philippines, 55 nou-.-

, anes. ciate ts
Cette chevauchée-ne manque pas de
poésie, quand il fait beau; mais, ilen._ .
est tout autrement Vhiver, qui est par. —







|
|
L.
|

'veaux cas de cholera ont été en- | et RGAE TUNER. SUT @8t :
excellence la saison on Von recoit, et.
: eee yp + wUSsila saison des pluies:Les'averses ~
-mieres a4 heures > Sort A Cas: de , trés fortes transforment les chemins én
‘moins que dans la journée préce-. bourbier. « Il faut tenir son parapluie
‘dente. 9 ~ ouvert, et, fermé le manteau desting
. Detroit 24.-—. Mr. Bryan a et ,
ul-un.lélégramme.




















~, protéger Jes
pfolts
ta bos toe ae ey SOUfler, ce :
‘Mr Roosevelt; dans: :lequel il tenir contre les élémen snheure
rend la défease de’*Mr' Haskell, “’si l'ane venant a buter, comme. cél:

ee
oo
aS *
eee oe Ee:

peut-arriver, ne jette pas celle qui le; Aussi venons-nous prier_ I'Inspeo-
_monte au milieu ite la vase au grand | teur en chef de la Police administra-
‘détriment de Varrangement si bien | tive de rétablir le soir ce cordon de.
_eombiné_de—sa_fraiche_toilette...Pour | police, nécessaire contre les noc
éviter ce désagrément, quelques rares_ bules dont la rourrie et la maltrige dé
élégantes se servent de la chaise 4 por | routent les plus vigilants.
teur. Il faut alors recouric a des juits! Un groupe dhabitants des Rues |
pour tenir les braccards, car d’apres le | Geffrard et Férou. oe

























































































Coran, un chrétien peut entrer dans le Ouv 5 rene SUL le v u igre

2 : . rt oy dont avaien
Paf'adis de Mahomet sil y est porté par 4M. Lettre Ou @ Hibbe foe GON! avatent p:
un musulman. Or lon congoit la fa- A Monsieur Fernand _Hiboert. ~ y a une qo

Monsieur, — Je ne vous dis pas que ;jJourss
« Romulus » est un ouvrage de la plus} Quelques passagers a
haute valeur politique et que la gran- | une goélette anglaise, ye
deur du sujet, traité magistralement -"Ous ont pu fournir certaing
par vous, forme des pages brillantes le cyclone du 12 courant qu
( quoique pleines de tristesse!) qui se~ | beaucoup de dégats dang
ront précieuses pour linstruction des | des Iles Turques.
@énérations a venir. Non, je ne vous; —« Hrésulte que le batea
le dis pas, parce gue je n’en ai pas le | Verance », appartenant a M
droit; Wautres cependant, vous le di- | Finks, revenant des Iles
ront certainement, s’ils ne vous oat | rait été perdu corps et-bien.
point encore dit. . sagers, dont sept femme

Mais je vous dis. Monsieur, parce | GonS. se trouvalent sur so
gue jen ai le droit. que vous avezdeux | ¢ Une goélette angla
quatités tres remirquablés, qui doivent | nait aussi neuf personnes |
atlirer sur vous l'attention de vos con= | au bateau « Présiden
citovens: Tamour de la Patrie et le Mr Alphonse Finks, il
courage civigue / Elles sont devenues | qua présent submerge ;
tellement rares aujourd'hui chez nous | Sement son equipage a p
que leur WWsence fuit la principale | par une goélette qi
cuuse de nos soullrances ! du sinistre +. :

Je souhaite donc, Monsieur, pour ley- Echos des Got
bouheur de la Nation entiéce, que ceux Les fortes averses
gui composent la jeunesse actuelle mnt dé ate
sinspirent de vos nobles s2ntiments, |
en vous lisant, et qu’ils nourrissent |
leurs dmes de pensées élevées, afin |
gu'ils puissent remplir dignement leurs
devoirs d honnétes citoyens! Et ils ne

cheuse posture dans laquelle se place-
rait vis-a-vis du prophéte le musu'man
qui introduirait un intrus si-celui qui
transporte avaitle.mauvais gout de
mourir en chemin s.

Les diners se donnent de préférence
jes jours oti la glace est apportée reé-
guliérement de Gibraltar, mais il faut
compter avec la tempéte qui peut em
pécher le bateau d'aborder. En pareil
cas on se paie de sorbets. —- «Il y eut
aussi un mariage dont les intortuneés
invités empéches par le mauvais état
de la mer furent promenés huit jours

avant de pouvoir déharquer;

— (D’aprés la Quinzaine Coloniale. )





société Astronomique
et METEOROLOGIQUE DE PorT-au-PRINCE.
Observations failes ce inatin a 7 hres.
ian barométrique a ...757 ™/™ 72
ture alombre..... wees 208 3
Humidité relative en centiemes .... 75
Tension de la vapeur....... 20.7/" 43



1p 4 fet OF & :
Fe ern coo ake Std] seeont point exposés ene memes & aire | un eampugnand wes
Pluie ..... 0. ccc. eee e ee _., {=m fappes avec des pierres comme celles | et partant Aes #ffaires
Maximum de température dhier 33> que voas savez si bien envoyer: ce qui | ment nulles.
Minimum ‘ ge g | Yous éléve, Monsieur, au dessus de Steamer Prins
OZONE... . 6... eee eee eee be eeeees g ” | tout eloge | | Sont arrivés hier sur

Marchez douc fermement, Monsieur, 4 pant de a

dans la voie of vous étes, en y semant Jacmel.— Mr A. Pomm
toujours des fleurs, dont le parfum est Ca es. — Mr Charles |
si agréable ! Mirchez y courageuse-. Emile Rameau L. Léon,
ment jusqr’a li derniére heure, et VOUS | Harion Maria Laborde.
serez digne de la Palme qui n'est pro- Innocent. .

mise qua cenx yui auront persévéré | Jérémie. — Mr Jules
jusqua la fin. - Samson, Mme L. Samson,
Veuillez agreer, Monsieur, je vous. Benoit Députs Brézault
en prie instuinment, mes salutations” ‘Moussignac, Mr Lacroix
distinguées. Clémentine Charles.
— Il est reparti dans

Observations particuliércs :
Hier soir a 7 hs 40, petite pluie do-
page. Barometre en baisse depuis hier”
malin.

Le Directeur de UObservaloire,

Fr. CONSTANTIN
Mercuriale

Cheque N- York........ 3/4°/,de prime
@ Paris a eane 341/2,33/4°%/o a
Traites Paris ........... 210% «
Traites Cote documentéest 1/2 13/4 «
a Hambourg-Paris.......2°%/. «

MicHet CHALviRe. -

Consolidé6°)... 0... 55,3812), Port-au Prince, 25 Septembre 1908. jes passagers suivant
‘ oy 20 Une idée | St-Mare. — Sénatet
_Emprunts_réunis........-334/2-34 od? OUEGUOLla-Soerété—de ~Législation + Ric remond
Titres roses etbleus....... 1748 | de Port an-Prince ne réunit elle pas-en+-Smith |
~ Change... cect eeuunaees ... O90 volumes les numéros. déja parus~d yhen-Du
Café soute............0... 40 At son intéressante et savante Revue? | A. Durand,

« Province..........36 /361/2

# Elle pourraitouveir des listes s | Horacius Pierre,
Tafia 20°, burrique........ $120 , tose sous 2 oe

criplion, si elle craindrait dengager las Laquinte.

« 18" $ 90 | ses propres f irer Batent| New York.— MW
. _ Y ses propres finances, et tirer autant| New York.—%
Cacao.40 3.Campéche $14.Coton, 42 3 dexemplaires yu’il y aurait un nom- Nicol
a Boite au Nécessaire bre assez respectable de souseripteurs |

Monsieur le Directeur,— Les vo-
leurs ont recommencé Jeurs rondes,
vocturnes, bien entendu. — Le service | séquence heureuse, elle compterait dé-
des sif_lets des po'iciers était dune | sormais plus @abonnés, cur chaque
grande utilité. Cestemps derniers,nous | souscripteur aurait plusd intérét a con-
pouvions dormir sans crainte de ces | tinucr a puiser a méme dane leur pré |
visites prejudi ables a la bourse et a | cieux trésor et A ne jamuis plus perdre
lu santé, de vue leur-revue. .

permettant de metire sous presse.
Et je veux croire que comme con









































‘inances, décédé hie a in
e Laprts midi...
railles ¢ auront’ fiew :
3 heures ‘de Vaprés midi.”
pnvor partira de la maison mor:
sige la Grand’Rue, ‘pour 8
a Eglise St-Joseph. | 2



tempérament laborieux..

Le lait caillé a

i
du lait eaillé par le « Yohourtho
Vp

ment: alcool, epices, condiments,

éd’antan. Et si vous hésitez; sui

conseils avisés du professeur Gau-

ts et longtemps. — Dr RB.
‘etite Tribune Publique
Rose p ‘On ( ( Pro Patria)

Ce matin la bien-aimeée

A cueillila rose d'or,

Qu’elle mettra parfu:née

En ses nattes embanmées

Des sueurs de son beau corps.

On la verra la déesse
Admirée en ses atours
“Montrer sa gente jeunesse,
Desa taille la sveltesse,

ses yeux pers le velours.

On la verra la chérie,

La madone qui s'endort :

_Prolonger Ja réverie

Ue son ame endolorie

Sous sa chemise a fleurs d’or.
Gerorces Brisson

Remercieme
- nts..

Torenxe. DeEvesin.
el Consrantin Boyer.

vis aux Collectionne urs
R Clément GRANT, -
te Liberté. Gonaives (Haiti)

ele, revend et échange de
8 tim.
Poste oblitérés de lous pays.

ap: Avis

sauise de France invite-tous les
inn’ en 1888 a se présenter:a
Pour se faire inserire sur

Bs








| seaagtarinés: en. Succ ursale: a partir du
"| de Octobre de cette-année.
cordial salut a 63 vieux. ‘servi--

pays, dont la grande modestie |
assez mis en lumiére la droiture














yg sympathiques condoléances @.la

naire, (0 se Ssh eglt
w-seulement les malades, mais.
tous les gens bien portants se |

tent de l'effet bienfaisant de Pu- | Rue Courbe, we annonce a ses clients

ire vie trop | fatignée par les excés traicheur.

ues sortes, semble avoir besoin |
ilants pour se remonter lempo- |

bac. nous dor nent une énergie factice
alsaine, qui déprime peu a peu
nisme. Revenons un peu a la fru-

| sillon Coicov sont invités a présenter,
| dans un délai de quinze jours, leurs ti-J
| tres de créance, ddment.enregistrés, 4
. ! | Monsieur le Sénateur Philippe Curiel,
les indications de la nouvelle mé- | (yteur des enfants légitimes, ou & “Mon-
ne qui recommande détre « frui- |
le matin, tres modérément car-
ga midi, végetarien le soir ». |.

nérons-nousiu moinsensutvant | Me Léonce Viard,leur avocat constitué,

de l'Erat.
et du D' Metchnikolf: -c’est a- | 75, rue da Magasin e Bra

yons sobres pour. vivre. bien}.

| sieur Georges Laroche, tutear des én-
| fants naturels de feu Massillon Coicou,

| Verna, pas trés éloignee - :da-Champ:
| de-Mars.- 02" ©

| Bougies de Fort-au-Prince confectionne
| des bougies avec de la stéarine de Gou-
| da et-qu’ ‘elle tient a la-disposition de
| ses clients n'importe quelle quantité de].
}-bougies de 16 et 20 par poche. -

| avis, aux voyageurs qu’a partir dec
| jour le tarif est de deux gourdes pa
| téte, du wharf aux steamers: et 1 gourde

| les enfarits fnoitié prix. Tl sera facultatit

remercions tous les membres |

amis qui ont prété leur concours.

lana, ali féte de Notre-Dame. | see
reie et les prions de vous

len continuer- ~-teurs bonnes” s @u- |”

Peau Prince, 25 Septembre 1908. '

| -hypothécaire. pasbée | au rappoit et par le ‘mi-

ux de recrutement de ky classe |

Jérémie sera @































pee

We are, Septembre 4908. |
en AS ‘Monelvatven & Co
_Proprietés a vendre

's ‘adrasier a Madame Jardines,,
Bagatelle-Villa, — derriére le Sémi-



Avis Commercial
Mme: Vve Raout Ja-Baprisre, 75;

Port-au_ Prince, 45 Septembre 4908.

Succession M. Coicou
Les eréanciers dela succession Mas-

au domicile par eux élu au cabinet de

_ Port-au-Prince, 24 Septembre 1908.
Létonce VIARD, ~avocat.

_ & Louer
’ Une maison .a- étage située au Bois-

-S‘adresser au boreau du jourpal.

Bougies de Stéarine _
Nous annongous que la Fub ‘ique de |

fe

Avis aux Voyageurs.
Les Armateurs de canots donnena





ar male; — aller et retour $3;

une valise en main pour le méme prix.

~ Yel Inmabitre

On fait s savoir. “Seca qui’ ‘ik appartien- |
dra qu’en verlu-de la grosse d'une obligation



nistare de Me Louis Edmond Oriol, notaire 4



sontpincl. de tr ste
ladite rou



cats poursuivants,

oule tren

route, ai sud se Malet
1 Vest iat Oscar Ra ter, 4 Vouest

oe we









caehial Gsbas nehére Q
| .2° Une quantité de ‘dix carreanx
prendre ef distraire de. Vhabitati
| sise en la plaine du Cul-de-Sac, :
Vareux, commune ‘de Port-au-Prince, sur ela
inise @ prix de quinze cents gourdes,G. 4 S
soit. cent cinquante gourdes par earreau, ous
tre les fraisdel "enchere.
3° Le tiers d'une propriété, fonds _ ‘et ba
lisses, sise a Jérémie, Gran (Rue ou rue du _
Commerce, _~ les bAtisses Cousistant en une
maison basse avec avant-corps, —
nord par Mme Pearyes Besson, au sad par”
Mme Emilie Goétalle, 4 lest parla dite rue
du Commerce, a, Vouest par le général Briee.-
Cette propriété est dela contenance dedix
pieds de facade sur quatre-vingt. seize pieds
de profondeur, sur la mise. a prix de mille
gourdes . 0.4.0. 0c eee G.4
outre les charges de | -enebare. »
4 Le tiers de l'habitation Corneau située-
dans la Ge. section rurale du‘ Fond- Cochen;-
commune de Jérémie, sur la. mise a prix de
quarante gourdes par carveau ,
‘outre les frais-de lenchére.
5° Le tiers de Phabitation « Febois » » aitpee ~
dans la 4e section rurale de la Haute Voldro-
gue, commune de Jérémie, sur la mise & prix
de quarante gourdes le carreau....~ G.
outre les frais de l'euchére.
~Ala requéte des sieurs “Lyon Hall & Coy :
| commerganis, patentés, domiciliés 4 Londres, —
demeurant A Port-Prince, ayant pour avo-
cats Mes U. Duviver et Etienne Mathon, con--
tre Madame Ida Gostalle, épouse Cains Lhé:
risson, Madame Marie. Gostalle, épouse. Abel
Théard, Mme Cécile St-Macary,.:



hbornée au

oo 8 le © *

| les Sanson et Mademoiselle Julie St Macary. -

| Pour plus amples renseignements, s’adres-_
| ser aux nolairesL. Ed. Oriol. et Boticy, dé-.
positaires du cahier des charges, ou avx avo-

_E. MATHON,—avocut. -
Por t-au- Prince, 93 Septembre 1908. ~



Avis Im portant.
noe am

Afin de protéger notre nom
insi que nos articles contre toute
oncurrence déloyable, nous-avi-
/sons le Commerce en général que
4 ceux qui partent d’avoir une malle ou | désormais les ferblancs de mante-

gue de notre fabrication porteront
“pen caractéres indélébiles le poids _
~-Pnet-et exact de li mantégue qu Vils
_| contienn ot. a

|Helstead & Company _

JERSEY CITY, N. Yy



Port- -au-Prince,le neuf Mai 1903, enregistrée: : i Service rapide de Voili iers

It sera procédé le mardi que l'on comptera
vingt nev. Septembre courant, 4 trois heures

de laprés-mmidi, en l’étude de Me Boney, a | lais. era camediaoir.<

mune de Jérémie, et en I'élude de Me Louis

Prince, ala vente au-plus ¢ offrant et _deroier Pt au-

enchérisseur, de: ced

«4°Ua derrpincied Martisnnt,our la grande

| route de. ‘Port-au-Prince & Léogane; de la’

og ¥ < le

=k

ae

-| Jérémie, pour les biens situés dans la com- | 96 courant, direct ement. pour San- .

| Edmond Oriol, 4’ Port-au Prince, pour tes | 1#g0-de Cuba, prenaut. fet et pas .
biens situés dans la commune de Port«av- Sagers. : “

uy Prey 25 Septeinbes 4908 ,
BR. Kavanacn & Co.




Rae t Casi



000:


Circular

Gonave Island Development Company --~ Hal Balti,

————Neiw York, Austist 25, 1908"

The undersigned, General Manager
for Haiti of a Corpor ation entitled «Go-
nave Island Development Company »,
organized under the laws of the State
of New Jersey, August 15, 1907, has
the honor to inform the American Pu-
blic, that from this day he assumes the
management of the allairs of snid Cor-
poration in this country, as well as the |
adjustment and se ttlement of all its just |
‘ebts and obligations

He invites all persons having bought |
shares of stock of the Cor poration, to.
present the same for registration at the
Compuny’s oftice, 74 Wall Street, Room
34, New York, between the hours of
{0 A. Mound neon, with « view of ob- |
tainine full protection of their inte-
rests,

This measure is tuken by reason of
(he doings of some irresponsible swin-
dlers who have seized the control ofthe
Corporation to the exclusion of its legi-
timate Owners. Ant now that, through
misminggement, they are at the end
of there rope. t “y try to play the ex- |
tremeiy valuable Concession of the Go-
nave Island, bs frand and collusion,
into the hinds or third parties, on the

retence of some contemplied: «snap -
Haden pente. - Criminal proceedings
willgbe iustitated au ns ve guilty par-





ties as speedily os possible alter the af:
fas ol the Campany have been sifted
and the yesponsi rhilities fixed.
In wi ness ny band and the € ope ,
ve Seal of the ie mp Any , in the Gi
New-York, this 25th “div “of rAognet
in the veur 108.
CSCEAU Jounn D. METZGER

oueave Island Decelopment Ony.
, 1907 —New-Jersey



La Borinquen
On lave et vermet a neuf toutes es
séces de Chupeaux dans le rerofiime
nablisseme ide chapederie « La Bo
viquen » siiue Grand Rue Ne [22, ex
cre PAGming str: ution dies Postes et @Aux
Armes de Purise,---EwiLe GUEBAS.

Ber enTeae etm naa FE

pie e- Manih lhonvaeolse smérieatse

sew York Halt,

DFP TREND RTA

(Service
3




ee

Sen vice Atla

Le vapeur Allechany aye ant quit:
New-York, mereredi 28 cou-
rant, directement pour notre port,
est attendu ic: mardi matin, 29
courant. Hl partira prohablement
dans ja soirée pour Gonaives,
Santa Marta et New: York, pre-
nant la malle, fret et passagers,
Portlau Prince, 24 7hre 1908 |

F HERRMANN & Co,— Agents





|
|

Chevrean glacé, verni et couleurs, pour Hommes, D:
( Boutonge is ae et tae)

“





i : :
meacapnetyctish masts wantenetaet set tah fete SON ag UI He SERN RENE nr ANNA TRIER OETA te tee tA NR REE
= :

GOUT AGREABLE C ONSERVATIO A)
{092 RHUMES ~— BRONGHITES ean
(INFLUENZA — AFFECTIONS




Varises, Hémorrheides, ¥
chroniques, Aecidents

Ce Bas ni fait Voriginalité de cet Blades a






lies actifs des feuiiles at dp
. onl est justement congiddré: fe

Autihemorrhoidaires, ~~ Dosx: Un-verra 4
LE FLACON
P.iBO