Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
ome Annéé.— No 30

cee Ly

-CHERAQUI ETAIRE



Abonnement ‘pour Département... ..4.20















CONS CABLES TRLEGRAPHIOU quand ila signalé les défauts de, pas encore..
DES CABLES TELEGRAPHIQUES , fadministration actuelle. ming par quelque chose de supérieur,
MONOPOLE DU NOUVELLISTE Bryan a fait remaquer que dont Ia ‘flamme éteinte, entratne j otre
REPRODUCTION INTERDITE. le fait établi par Mr Roosevelt a

“omen “onntogy

Bulletin du 22 Septembre. | APOSer SON suCcesseur,conslitne,

selon lui. un pas vers le Gouver-
Waterincpury ( Angleterre ) P
20.— Le major général Charles

nement dynastique, - ~

ee Be aes ANILLE 20.—Le choléra’ con-
Luard a ole tué par un train prés tinue 4 faire des ravages Hier jl
de cette ville. D'aprés une lettre y aeu 23 nouveaux cas et 6 déces, |
irouvee sur lui, le Général °° S| Les fortes pluies qui sont tombées
rait suicidé, parce qu on | accusalt | oa. jours ci, aident beaucoup les |
dayoir tné sa femme, Celle-ci a: aulorités sanitaires 4 combattre le |
Vall ele assassinée mystérieuse- fléau

ment pres de Londres le 24 Aout
demier,sans qu'il fut possible jus-
qa présent de découvrir lauteu?.
du crime. ; :

Rowe 20.— Le Pape a célébré
-Aujourdhul une grande messe
dans la basilique de St Pierre en
présence de 3.000 personn,espour
wélébrer Je 590 anniversaire de la

éébration de sa premiére messe.
Tapriz 20 — Un des officiers
Mu Shah de Perse appelé Ained- |

owleh, a envoye un ultimatum
8atharklian, chef des nationalis-
tes qui occupent ‘Tanriz, Tat don: |
(HaNt 48 hres pour rendre la place.
— Satharkhan a refusé.de rentre

Place et se prépare a repousser

allaque ces troupes du Shah.

sf Ol que ce.combat-sera~dé=}












Et Mr Joseph Fabre vient de dire aux
éléves du Lycée de Rodez, au. cente-

naire de leur étab'issement, comment



laisser vieillir,
Ecoutez ces magnifiques passages du

beau discours da remarquable histo -

rien de Jeanne d'Arc: : te
«Il ya, pour l’ame, un secret de ne

pas vieillir, qu’il faut que les jeunes

; SNS apprennent, et dont nous ne pou-
ONS | é ouvenir,



















Sr-Pérerspourc 20.—Plus de .
409 soldats de la garnison de.cette,
‘Ville sontattaqué Sra.
Durant les 24 heures écoulées,
a enregistré 395 cas et 126 dé
cés. Jusqu’a minuit, il y avait 474
nouveaux cas de choléra









est de toujours garder Vélan dé la
gaieté, le feu de l’en thousiasme,|la verte
/franchise dela pensée, = |
é Qu’entends-je dire? Ly a par le
monde des jeunes gens qui, au lieu
ae 2 t été formées ef | Vétre Spontanés, prime-sautiers, désin-
Les écoles ont élé fermées et j teressés, sont de bonne heure, caleu-
converties en hdépitaux. . ,_| lateurs, protocolaires, arrrivistes : qui,
ODEss4 20,-- Maleré les pre= | se piquant d élre revenus de tout, op-
cauilons énergiques prises par les | posent lesprit de moquerie aux plus
autorités, lépidémie de choléra a | belles exaltations de lame ; qui, enfin,
fait son apparition dans cette ville |
-et-se-répand rapidement. On a dé-

ja a enregistrer 7 décés et 13. cas
en traitement a | hépital,



blent dire, par tous fears faits et ges-
les, qu'on u'est- dans ce monde ‘que
pour jouer des coudes afin de conqué-
| tir argent et pouvoir. Ge sont des Jeu.















Jes vieux restés jeunes. ~






sei eves de ce lycée ne sont

a5
‘pas ain











T vie qué hous avons en nous, dod
vient elle et qu’est ce qui la maintient9
Beaucoup Ja sentent en-eux et nese
ste SY soucient guére~de cette double ques- | ani B |
a =U.— On annonce au-/ tion, Pour les uns, un fluide circule | ler! Nous: n’étions pas des Philinte,
Chui que le Gouvernement dans leur étre sa mervei lense activité ‘Mais plutot des. Alceste ! Les laideurs.
glais acceple sans reserves lg | et les réchauife a chaque instant. Dane | dé la. vie ne OUS trouvaient pas rési-
le Iranc
Hof hautes et les plus intimes sensations.

Mic a

Nev York 20.— Mr :

f er 2 une-substance’ particu | gnés, mais révoltés.
nope, (SPagnole, ausujet de | tes Pensent 4 une substance particu-| gués, ma
Elle échappa av scalpel de Cabanis. De-
a se Aujourd’ hui a Carnégie | Yeaus tourmentés ont repris le travail
1> : :



os sets ont gravement Comme nous étions vibrants UOuelle
haces si la ville est bom bardée

guleté exubérante! Et quel frane par-~



jours sa. pensée s
un fidéle soldat de
_, Quelle excellent





la -vérité, »






: liére qui leur. fait éprouver las: : hag
COhnnaissance du Sultan Mou- d P P
fid .
Bryan a | puis cette fameuse recherche, les cere






: Arnegie améme générense (idélité pour | lective!
1, © Plus important discours | *¥e¢ laméme générense Gdélilé pour {|

gumpagne électorale,— Les

furs étaient trés nombreux

ee

Crip ee : Pohang pda ve 5 eg
sion. Le fil conducteurde | existence grandissent et se. f,
ne projette pas moins ses lumineux. ra- Me la view,







COMPAGNIE FRANGAISE st forieur a cle tris applaudi yous sur i terre, mis on velo Uent

si? N’est ce pas, mes amis, que —
hous h etions pas ainsi de notre temps?"

: © recette pour préci-.
Ser la-déeadence. individuelle ou. col. .

aboutir a la méme et pitense. conclu-«! Nombreux sont ceux qui paraissent, .
hent au seuil méme






Cependant, notre organisme est dp-

anéantissement. Ce quelque chose, ge.
lon le vieux motbien coonu,e’est ldme.

nous devans la cultiver pour ne“pas la’















alfectent une gravité prématurée et sem- ~

; hes ués vieux, avec qui font constraste







« Cest’rester jeune que d@avoir tone”.
ur les lévres, vétre







er

Ils n’ont plus l’'dme jeune,les gens at- |

. tardés dansles vieilles et mauvaises tra-

ditions, génératrices des entraves socia-
les.

Il est atteint d’un mal semblable, ce
ménage respirant le récent hyménée,

-oti les époux se font le. procés de s’étre
-aimés, attendent. impatients,l’heure de

Ja déjivrance. L’épouse a sacrifié tot la
fraicheur du sentiment ; aujourd’hui
femme, elle est incapable de tout en-
thousiasme,de tout dévoiment. Ce mari

_€@ son tour, ne nourrit pas les pures et

douces joies du-foyer ; fatigué, blase, il
aperdu_le sens de la famille. Ils ne peu-
vent plus chanter tous deux Ja chanson
du bouheur. Il leur manque la pro-

—bité-da—cceur; parce qu'ils n'ont plus

Yame jeune.

Encore moins ne Port; tug ees pro=
fessionnels qui trahisseat l'amité et la
confiance, et qui mentent chaque jour

a leur age et a leur couscience.

~ Pluie... ...eae



Lorsyau'une société présente des gé-
nérations montantes ainsi frappées, ne
désespérez pas delle. Oh! ne vous
pressez pis de le-faire | Gest une nou-
velle Ninive a secourir. Privée dhy-
giéne morale, elle a besoin que lon y
séme a pleines mains. formule bienfat-
sante dictée avec tant d’éloquence par
Me Joseph Fabre, qtie lon verse, en
somime, a larges flots, la jeunesse dans
Jes ames. Elles renaftront soudain a la
vie.

J. S.

DIVERSES







Société Astronomique

er METEOROLOGIQUE DE Port-au-PRINCE.
Observations faites ce matin a 7 hres.
‘Pression barométrique a ...760 /™ 72
Température a lombre......... 26°8
Humidité relative en centiémes ....75
Tension de la vapeur....... 19 7/â„¢ GO
Direction du vent Est 15° Sud
Nébulosité Cirrus, Alto et eumulo
stratus Fracto cumulus

oa ee ee oe

9
beens tee eeee Néant
Maximum de température dhier 32 7
so: , “ ‘a
Minimum ‘ 247 0
OZONE. Cece ec eee e ee enee y

Observations particulléres :

be & > ee oe






nistration de la-P. C. 5. sur les irré-



| motives sont obligées @aller jusqu’au

Cela dépassant.. les. bornes,..il ya























































Pour laP.G.8. |
On nous prie-diattirer’ la sérieuse
attention du Conseil supérieur d’admi-

gularités croissantes du service des_
trains, qui dégénérent aujourd hui eo
plein désordre. : ae

L’horaire des tramways en ville est
complétement boulversé; cela -se- Con- fyi,

coit encore, puisqae, dit on, les loco-

portail de Léogane pour s’approvision
nar d'eau, .

Mais le train de Bizoton? La, Veau
surabondant, ne peut é:re prise a par-
tie. Or le service. de Port-au-Prince &
Carrefour est ep tel desarroi que ces
deux derniers soirs le train n’a pu en-.
trer en ville qu’aprés onze heures.

iter ia transmis:
meubles voisins, d
vont produire te how
Au lieu dé démolir, |
tecte Je la compagnie
les piles de fonda ions
le mur de facade qui,
Tusit deux murs.
Vanelle, chargé de ce
ployer en guise de sei
acier, entrainan
ble de grés mouillé qui
le fil servant simplemer
Au premier abord, ce
du vienx: procédé asité
[blocs de- marbre oud
simple; . dans le. cas p
sentuil des difficullés. d
vre qui furent résolu
ingénieuses.— Actuellet
ble se trouve isolé deg
nes; et-il-ne reste plus
Vintérieur, de chaque ci
paralléle au mur mitoy
Ce travail cnrieux
intéressant qu'il a pu
interrompre un seul Jot
Posing.



nécessité urgente, de prendre des
mesures sérieuses et importantes. —
Le public compte sur l’activité intelli-
gente del’ingénieur Tippenhauer pour
obvier a ces_inconvénients combien

préjudiciables aux intéréts publics.

Prestation de serment
Hier matin, le Tribunal a tenu une
audience extraordinaire présidée par
le Juge A. St-Rome,a laquelle Mr
Francis Salgado préta serment comme
avocat de ce Burreau.
Mr Lys Latortue qui tenaitle siége du]
Parquet etle Juge- Doyen lui outadressé
une agréable bienvenue ponctuée par
quelques aimables paroles du Baton-
nier encore en fonctions, M* Solon Mé-
nos.
Le nouvelavocat répondil en termes
excellents.
Nos félicitations &@ notre jeune et
sympathique ami.
, Revue Illustrée
Nous ovens rec un pouvean numeé-
ro de cet c¢ organe des manifestations
patrioliques eb. encouragement. au
bien », édité par Mr Annacius Albéry
Jean, en hommoge au Président Nord
Alexis, a son Conseil de Seerétaires
(Etat eta Madame la Présiderte.
Ce numéro comporte les photogra-
phies du Président de la République,
de Madame Nord Alexis et, en exer-
gue. celles de nus six Secrétaires d E- |
tat. — Chacune de ces photographies
est accompaynée de notices biographi-
ques et dz voeux ou appréciations de

Avis.
Le Min‘s re de Frauce
frangiis nés en 1888 a
la Legation pour se faire
les tableaux de recrutent
de 1908. ile Be
, A Louse
Ure maison a étage
Verna, pas trés..cloignée
de- Mars. ee
S'adresserau bureau d

Mme Vve Raovut Ji
Rue Courbe, 75. annon
qu’elle vient de recevo
timent ae march :ndis
fraicheur.





«La Chambre de Commerce de Por
at -Prince » nous communique |i note
suivante, qui est:une réponse éloquente
‘aux réclamations ici produites sur la
cherté exagérée des articles d'importa-
tion: .

Change a 900 °/o - 630 «/,

Mantégue, ferblanc P. 7.75 5,75
Savon, caisse 8.25 6.75
Riz, livre 0.60 0:50
Beurreaméricain,d liv. 1250 9 9
Ferine, baril &5.- 65,














Eclairs hier soir a VEst et au Sud-| auteur.
Est. ~ Ce matin halo solaire de 45°} Nous le remercions de son envoi
—— uecompagne—de-parteties:——————__—- BPA C1 CU yen
e Directeur del Observatoire, 4. M
FR. CONSTANTIN Mme eG Lacase ade Mi nae
_ a ar Wb AERA EEE RE od , Be oN ae
Petite Statistique Lacascabe avec Mr Lewis GyLta, de age

Montréal (Canada) qui a été célébré @ Portrau pe
New York en Ia Cathédrale de St-Pa
trick le 18 Aout dernier. .
~— Nos meilleurs compliments. >

‘

a %

Nous apprenons le prochain mariage
de Ml Lise Luspryasse, fille de M le | ggeo,
scnateur Démosthénes Lespinasse, avec | gon gocia
M. le docteur Numa Desean.— Labé | gy gt
nédiction nuptiale lear sera donnée lef. 4. oO
8 Octobre prochain, en l’Egtise Cathé- wen
drale. . ee

































bien vouloir verser aux pereep-, 4
gvaleurs dies, dés présentations.
ug et cela pour qu'il soit donné). 3
x fravaullx a exécuter. cote -Prapines, tome I, tome VI
-au-Piince, 18 Septembre 1908. - Un lot douvrages de médecine.

La DIRECTION S'adresser au bureau du journal.

Bonne occasion _. Publication musicale _
fendre cinq volumes en trés bon | _Vient de paraitre l’enlevante mérin-
PB aren ltr hres wine ’ a
du Dictionnaire Encyclopédique | BUC «Ou pas rhontt mandé m’ prétél'»,
ersel de Jules ‘Trousset musigue et paroles de Fernand Fran-

we eul (immense. succés) -
iditions, s’adresser au | 8 “)! ,
: he journil | En. vente chez A. dé” Mattéis, place

Avis
-goussigué décare au public en} —
mletau commerce en particulier |
nest plus responsable des actes
ions de son épouse, née Célie Vic-
auliéu, Soar avoir abandonné le
arilal depuis tantét deux mois,
cause grave. - En attendant, une
nen divorce lni sera intentée,
trou, le 17 Septembre 1908.
Prosper ALPHONSE.

la procédure civile.

rue du Réservoir.


















Hi



Avis Important

mentee (omen

sons le Commerce en général que
désormais les ferblancs de manté-
| gue de notre fabrication porteront
en caractérés indélébiles le poids

hambre de Commerce”
ssemblée eénérale de la Chambre
mmerce est convoquée pour le
4, le 6 Qclobre prosbain, a cing
trés precises de U'aprés midi,au
de cette Société, N° 5, rue des
fs-Forts, ancicnne maison Régne-
Reégrier,a l'efletde s’occuper des
$ suivants
Ordre du jour
Lecture dus Rapport annuel de la
bre de Commerce a zon Assem-
générale (art. 12 des statuts) ;

Lecture du Rapport du trésorier ;

art. 15.) :
B Revision des stituts (art. 20):
Gompliment dn cudive des mem-
dela Chambre de Commerce ;
églement de toutes autres ques-
Feutrant dans les attributions de
mblée générale,
tau prince, 14 Septembre 4908.
président dela Chambre de Com-
; D. Deuinois.

Avis scolaire
ie. Vve. Aug. Paret a Phonneur
Opcer aux familles que la rentrée
asses aura lieu en son établisse -
agren ter lundi a’ Octobre. pro-
SUL heares ia matin

re de Pest L ition rae du Ce a
ViS aux
Matenrs
B VOVave,
ttf est
Wharf aux

contienncnt. .
Helstead & Company
JERSEY CITY, N. Y













cleur G.

Médecin. Chirurgien, Accoucheur,
1. Diplémé de V Université ve Harvard
(Etats-Unis J Amérique. )
A Vhonneur d'informer ses clients.
les malades et le pubic en général,
quvil a ronvert
Son Cabinet d’Electrothérapie
Muni d‘appareils perfectionnés amé.
ricains, et d'autres agents-de-physico-
thérapie, pour le traitement :
4° Des affections spécieales de Ja
femme. de la matrice el des annexes,
des fibromes et autres tumeurs, (Trai.
tement 4 domici'e au gré des malades )
2 Des maladies chroniquea
-gértéralesow locales (nez 6reilles,gorgs,
estomac, infestins, poumons.) et—des
yeux ; les personnes yui portent des














ao

sexes

~verres et sont fnuludes des -yeux,_et.
“combien d'autres couserveraient la vue
par | Electrothérapie sans une opéra-
tion chirurgieale.. ~ coe

3° Des uffectons nerveuses et
. celles de la Peay,..8 0+

Voyageurs Saoreaesnenn
de canots donnent.
iTS qua partir de ce
de deuz gourdes par
Sleamers et 1 gourde
. aller et retour @3: —~
a2 OIE pri 5° Du cancer da
spécial a. domicile. .
6 De la Lymphaxgite chroni-
que, traitement spécial a domicile.
Cabinet :128 Rue du Centre. -

[ Maison de feu Dr Duchatellier.
Cousultations |.de7 410 hres a. m.
et traitements | de2a 4 hres p. m.

#ein, traitement

se én main pour le méme prix.
Otel de Pétion-Ville

ction de [ Hote! de Pétion-
he ie ublic qu’a partir de

© 'rdtel west ouvert |
ed} au lund). — mer



. ~ Deux volumes de Mallery sur, -

Deux recueils de lois de Linsranr

Gelfrard, et’ chez lauteur éditeur,. 95

Afin de pro'éger notre nom|
ainsi que nos articles contre toute:
concurrence déloyable, nous avi--

net et exact de la mantégue qu'ils:

_-_| will be instituted against the guilty

"| and the responsibilities fixed.

4° Desalfectioas gén}to-urinaires |.















ervice Hydraulique = | Livi “1 taneular = 6) 2.
essources du Service Hydrauli- | Or 6 a vene LU ll“
nt considérablement diminué, |’ Deux recueils de Lois et Actes d’Em-| Gonave Island Development Gompany--- Halt,
tion invite les abonnés en re-| manuel Edouard, de 1840-1843 ; 1843-| New York,. August 25, 1908.

The undersigned, General Manager
for Haiti of a Corporation entitled «Go-

| nave Island Development Companys,

organized under. the Jaws. of the State -
| of New Jersey, August 15, 1907, has.
the honor to inform the American Pu-
blic, that from this day he assumes the
management of the affairs of said Cor- -
poration in this country, as well as the .
adjustment and settlement of all-its just
debts and obligations. pe
He invites all persons having bought
shares-of stock of the Corporation, to

| present the same for registration at the

Company’s office,74 Wall Street, Room ..

734, New York, between the. hours of.

110 A.-M. and noon, with « view of. ob-
| taining full protection of their inte-~
rests. - oe
This measure is taken by reason “of
| the doings of some irresponsible swin-
dlers-who have seized-the control ofthe
Corporation to the exclusion of its legi-
timate owners. And now that, through
mismanagement, they are at the end
of their rope, they try to play the .ex-
-tremely valuable Concession of the Go-
nave Island, by fraud and collusion,
into the hands of third parties, on the
pretence of some contemplated «snap-
| judgment ». — Criminal proceedings
ar~
| ties as speedily as possible after é af-
| fairs of the Company -have been sifted. -
'- In witness my hand ‘and the Corpo-
rate Seal of the Company, in the City
of New-York, this 25th day of August.
in the year 1908.
( SCEAU ) Jcun D. METZGER
Gonave Island Development Cry. °
1907— New-Jersey.





La | orinquen

Gn lave et remet 4 neuf toutes es-
péces de Chapeaux dans le renommeé
Etablissement de chapellerie « La Bo-
rigquen » situé Grand’Rue Ne 122, en.
ire VAdministration des Postes et «Aur
Armes de Parigs,---EMiLte CUEBAS.



Service rapide de Volers



se ante ROSEN ITE
sgn

« Express >. partira demain

el Jéréwie_

soir, 23 courant, pour Miragodne-

~ <«Siréne laisserasamedisoir,
26 courant, directement pour San-
tiago de Cuba... |

~ Les Jeux prenant frét et passa-

gers. :

22 Septembre 4 908. Se
Kavanagh & Co.
‘39, Rue du Quai.













- RHUM DE UPTON

27 Méduilies de toutes les Expositions du Monde, y compris la, Médaille d'Or, qi it vient
de U Exposition de Jamestown. (1907). -

@

- Rftarque de LV EStoi.

Vrai produit de la CANNE A SUCRE

Proptit NATCREL dont la délicatesse et la finesse caractéristiques ne s’acquiére
fermentation et une distillation méthodiques.

RIE ET DISTILLERIE DE a”

PLAII U CUL-DE-SAC.








Les sommaniles | fant pour The que pour | Etanger seront expadiées avec -promp















Arrangements spéciaux pour les familles faisant un séjo

Meurves et Remises.— Bassin, bain entre deux eaux.—t








our Warlages, Fla Beales

STasvessera Alv: Cyaus Satnes. Ave
aue John Brown, en face du Pension
iat Sainte-Rose de Lima.



GOUT hGREABLE _CONSERY. TION
TOUd — RHUMES — SROHOHITES
JHFLUERZA — AFFECTIONS DES |






eA EE AMBIT, EIN me LS date anton pone all gE BOR GEE iy

a re Fg
m4. SO MAT:

Bfalitre-Tatlleur,
grand’ Rue Te,
Anuonce Q ses “onibreux client:
gue s RiaisG.: est nouve ellemen:

sssortic dune grande quantita ds

Siagon ses, Fanti woeviottes et Gasimirs,
rune réelle supé riorité, /
Dans son staissemen ou trou
fefa, “7 COMIe touje urs, ~~ [as

. 2 . t
SePmicres Moo: ‘rancais Ses @l an-





Gok aren, had eat juatenses ite
Annem orruoidaires. ~~ Dosa: Un
LE F FLACON: AT



Full Text


ome Annéé.— No 30

cee Ly

-CHERAQUI ETAIRE



Abonnement ‘pour Département... ..4.20















CONS CABLES TRLEGRAPHIOU quand ila signalé les défauts de, pas encore..
DES CABLES TELEGRAPHIQUES , fadministration actuelle. ming par quelque chose de supérieur,
MONOPOLE DU NOUVELLISTE Bryan a fait remaquer que dont Ia ‘flamme éteinte, entratne j otre
REPRODUCTION INTERDITE. le fait établi par Mr Roosevelt a

“omen “onntogy

Bulletin du 22 Septembre. | APOSer SON suCcesseur,conslitne,

selon lui. un pas vers le Gouver-
Waterincpury ( Angleterre ) P
20.— Le major général Charles

nement dynastique, - ~

ee Be aes ANILLE 20.—Le choléra’ con-
Luard a ole tué par un train prés tinue 4 faire des ravages Hier jl
de cette ville. D'aprés une lettre y aeu 23 nouveaux cas et 6 déces, |
irouvee sur lui, le Général °° S| Les fortes pluies qui sont tombées
rait suicidé, parce qu on | accusalt | oa. jours ci, aident beaucoup les |
dayoir tné sa femme, Celle-ci a: aulorités sanitaires 4 combattre le |
Vall ele assassinée mystérieuse- fléau

ment pres de Londres le 24 Aout
demier,sans qu'il fut possible jus-
qa présent de découvrir lauteu?.
du crime. ; :

Rowe 20.— Le Pape a célébré
-Aujourdhul une grande messe
dans la basilique de St Pierre en
présence de 3.000 personn,espour
wélébrer Je 590 anniversaire de la

éébration de sa premiére messe.
Tapriz 20 — Un des officiers
Mu Shah de Perse appelé Ained- |

owleh, a envoye un ultimatum
8atharklian, chef des nationalis-
tes qui occupent ‘Tanriz, Tat don: |
(HaNt 48 hres pour rendre la place.
— Satharkhan a refusé.de rentre

Place et se prépare a repousser

allaque ces troupes du Shah.

sf Ol que ce.combat-sera~dé=}












Et Mr Joseph Fabre vient de dire aux
éléves du Lycée de Rodez, au. cente-

naire de leur étab'issement, comment



laisser vieillir,
Ecoutez ces magnifiques passages du

beau discours da remarquable histo -

rien de Jeanne d'Arc: : te
«Il ya, pour l’ame, un secret de ne

pas vieillir, qu’il faut que les jeunes

; SNS apprennent, et dont nous ne pou-
ONS | é ouvenir,



















Sr-Pérerspourc 20.—Plus de .
409 soldats de la garnison de.cette,
‘Ville sontattaqué Sra.
Durant les 24 heures écoulées,
a enregistré 395 cas et 126 dé
cés. Jusqu’a minuit, il y avait 474
nouveaux cas de choléra









est de toujours garder Vélan dé la
gaieté, le feu de l’en thousiasme,|la verte
/franchise dela pensée, = |
é Qu’entends-je dire? Ly a par le
monde des jeunes gens qui, au lieu
ae 2 t été formées ef | Vétre Spontanés, prime-sautiers, désin-
Les écoles ont élé fermées et j teressés, sont de bonne heure, caleu-
converties en hdépitaux. . ,_| lateurs, protocolaires, arrrivistes : qui,
ODEss4 20,-- Maleré les pre= | se piquant d élre revenus de tout, op-
cauilons énergiques prises par les | posent lesprit de moquerie aux plus
autorités, lépidémie de choléra a | belles exaltations de lame ; qui, enfin,
fait son apparition dans cette ville |
-et-se-répand rapidement. On a dé-

ja a enregistrer 7 décés et 13. cas
en traitement a | hépital,



blent dire, par tous fears faits et ges-
les, qu'on u'est- dans ce monde ‘que
pour jouer des coudes afin de conqué-
| tir argent et pouvoir. Ge sont des Jeu.















Jes vieux restés jeunes. ~






sei eves de ce lycée ne sont

a5
‘pas ain











T vie qué hous avons en nous, dod
vient elle et qu’est ce qui la maintient9
Beaucoup Ja sentent en-eux et nese
ste SY soucient guére~de cette double ques- | ani B |
a =U.— On annonce au-/ tion, Pour les uns, un fluide circule | ler! Nous: n’étions pas des Philinte,
Chui que le Gouvernement dans leur étre sa mervei lense activité ‘Mais plutot des. Alceste ! Les laideurs.
glais acceple sans reserves lg | et les réchauife a chaque instant. Dane | dé la. vie ne OUS trouvaient pas rési-
le Iranc
Hof hautes et les plus intimes sensations.

Mic a

Nev York 20.— Mr :

f er 2 une-substance’ particu | gnés, mais révoltés.
nope, (SPagnole, ausujet de | tes Pensent 4 une substance particu-| gués, ma
Elle échappa av scalpel de Cabanis. De-
a se Aujourd’ hui a Carnégie | Yeaus tourmentés ont repris le travail
1> : :



os sets ont gravement Comme nous étions vibrants UOuelle
haces si la ville est bom bardée

guleté exubérante! Et quel frane par-~



jours sa. pensée s
un fidéle soldat de
_, Quelle excellent





la -vérité, »






: liére qui leur. fait éprouver las: : hag
COhnnaissance du Sultan Mou- d P P
fid .
Bryan a | puis cette fameuse recherche, les cere






: Arnegie améme générense (idélité pour | lective!
1, © Plus important discours | *¥e¢ laméme générense Gdélilé pour {|

gumpagne électorale,— Les

furs étaient trés nombreux

ee

Crip ee : Pohang pda ve 5 eg
sion. Le fil conducteurde | existence grandissent et se. f,
ne projette pas moins ses lumineux. ra- Me la view,







COMPAGNIE FRANGAISE st forieur a cle tris applaudi yous sur i terre, mis on velo Uent

si? N’est ce pas, mes amis, que —
hous h etions pas ainsi de notre temps?"

: © recette pour préci-.
Ser la-déeadence. individuelle ou. col. .

aboutir a la méme et pitense. conclu-«! Nombreux sont ceux qui paraissent, .
hent au seuil méme






Cependant, notre organisme est dp-

anéantissement. Ce quelque chose, ge.
lon le vieux motbien coonu,e’est ldme.

nous devans la cultiver pour ne“pas la’















alfectent une gravité prématurée et sem- ~

; hes ués vieux, avec qui font constraste







« Cest’rester jeune que d@avoir tone”.
ur les lévres, vétre




er

Ils n’ont plus l’'dme jeune,les gens at- |

. tardés dansles vieilles et mauvaises tra-

ditions, génératrices des entraves socia-
les.

Il est atteint d’un mal semblable, ce
ménage respirant le récent hyménée,

-oti les époux se font le. procés de s’étre
-aimés, attendent. impatients,l’heure de

Ja déjivrance. L’épouse a sacrifié tot la
fraicheur du sentiment ; aujourd’hui
femme, elle est incapable de tout en-
thousiasme,de tout dévoiment. Ce mari

_€@ son tour, ne nourrit pas les pures et

douces joies du-foyer ; fatigué, blase, il
aperdu_le sens de la famille. Ils ne peu-
vent plus chanter tous deux Ja chanson
du bouheur. Il leur manque la pro-

—bité-da—cceur; parce qu'ils n'ont plus

Yame jeune.

Encore moins ne Port; tug ees pro=
fessionnels qui trahisseat l'amité et la
confiance, et qui mentent chaque jour

a leur age et a leur couscience.

~ Pluie... ...eae



Lorsyau'une société présente des gé-
nérations montantes ainsi frappées, ne
désespérez pas delle. Oh! ne vous
pressez pis de le-faire | Gest une nou-
velle Ninive a secourir. Privée dhy-
giéne morale, elle a besoin que lon y
séme a pleines mains. formule bienfat-
sante dictée avec tant d’éloquence par
Me Joseph Fabre, qtie lon verse, en
somime, a larges flots, la jeunesse dans
Jes ames. Elles renaftront soudain a la
vie.

J. S.

DIVERSES







Société Astronomique

er METEOROLOGIQUE DE Port-au-PRINCE.
Observations faites ce matin a 7 hres.
‘Pression barométrique a ...760 /™ 72
Température a lombre......... 26°8
Humidité relative en centiémes ....75
Tension de la vapeur....... 19 7/â„¢ GO
Direction du vent Est 15° Sud
Nébulosité Cirrus, Alto et eumulo
stratus Fracto cumulus

oa ee ee oe

9
beens tee eeee Néant
Maximum de température dhier 32 7
so: , “ ‘a
Minimum ‘ 247 0
OZONE. Cece ec eee e ee enee y

Observations particulléres :

be & > ee oe






nistration de la-P. C. 5. sur les irré-



| motives sont obligées @aller jusqu’au

Cela dépassant.. les. bornes,..il ya























































Pour laP.G.8. |
On nous prie-diattirer’ la sérieuse
attention du Conseil supérieur d’admi-

gularités croissantes du service des_
trains, qui dégénérent aujourd hui eo
plein désordre. : ae

L’horaire des tramways en ville est
complétement boulversé; cela -se- Con- fyi,

coit encore, puisqae, dit on, les loco-

portail de Léogane pour s’approvision
nar d'eau, .

Mais le train de Bizoton? La, Veau
surabondant, ne peut é:re prise a par-
tie. Or le service. de Port-au-Prince &
Carrefour est ep tel desarroi que ces
deux derniers soirs le train n’a pu en-.
trer en ville qu’aprés onze heures.

iter ia transmis:
meubles voisins, d
vont produire te how
Au lieu dé démolir, |
tecte Je la compagnie
les piles de fonda ions
le mur de facade qui,
Tusit deux murs.
Vanelle, chargé de ce
ployer en guise de sei
acier, entrainan
ble de grés mouillé qui
le fil servant simplemer
Au premier abord, ce
du vienx: procédé asité
[blocs de- marbre oud
simple; . dans le. cas p
sentuil des difficullés. d
vre qui furent résolu
ingénieuses.— Actuellet
ble se trouve isolé deg
nes; et-il-ne reste plus
Vintérieur, de chaque ci
paralléle au mur mitoy
Ce travail cnrieux
intéressant qu'il a pu
interrompre un seul Jot
Posing.



nécessité urgente, de prendre des
mesures sérieuses et importantes. —
Le public compte sur l’activité intelli-
gente del’ingénieur Tippenhauer pour
obvier a ces_inconvénients combien

préjudiciables aux intéréts publics.

Prestation de serment
Hier matin, le Tribunal a tenu une
audience extraordinaire présidée par
le Juge A. St-Rome,a laquelle Mr
Francis Salgado préta serment comme
avocat de ce Burreau.
Mr Lys Latortue qui tenaitle siége du]
Parquet etle Juge- Doyen lui outadressé
une agréable bienvenue ponctuée par
quelques aimables paroles du Baton-
nier encore en fonctions, M* Solon Mé-
nos.
Le nouvelavocat répondil en termes
excellents.
Nos félicitations &@ notre jeune et
sympathique ami.
, Revue Illustrée
Nous ovens rec un pouvean numeé-
ro de cet c¢ organe des manifestations
patrioliques eb. encouragement. au
bien », édité par Mr Annacius Albéry
Jean, en hommoge au Président Nord
Alexis, a son Conseil de Seerétaires
(Etat eta Madame la Présiderte.
Ce numéro comporte les photogra-
phies du Président de la République,
de Madame Nord Alexis et, en exer-
gue. celles de nus six Secrétaires d E- |
tat. — Chacune de ces photographies
est accompaynée de notices biographi-
ques et dz voeux ou appréciations de

Avis.
Le Min‘s re de Frauce
frangiis nés en 1888 a
la Legation pour se faire
les tableaux de recrutent
de 1908. ile Be
, A Louse
Ure maison a étage
Verna, pas trés..cloignée
de- Mars. ee
S'adresserau bureau d

Mme Vve Raovut Ji
Rue Courbe, 75. annon
qu’elle vient de recevo
timent ae march :ndis
fraicheur.





«La Chambre de Commerce de Por
at -Prince » nous communique |i note
suivante, qui est:une réponse éloquente
‘aux réclamations ici produites sur la
cherté exagérée des articles d'importa-
tion: .

Change a 900 °/o - 630 «/,

Mantégue, ferblanc P. 7.75 5,75
Savon, caisse 8.25 6.75
Riz, livre 0.60 0:50
Beurreaméricain,d liv. 1250 9 9
Ferine, baril &5.- 65,














Eclairs hier soir a VEst et au Sud-| auteur.
Est. ~ Ce matin halo solaire de 45°} Nous le remercions de son envoi
—— uecompagne—de-parteties:——————__—- BPA C1 CU yen
e Directeur del Observatoire, 4. M
FR. CONSTANTIN Mme eG Lacase ade Mi nae
_ a ar Wb AERA EEE RE od , Be oN ae
Petite Statistique Lacascabe avec Mr Lewis GyLta, de age

Montréal (Canada) qui a été célébré @ Portrau pe
New York en Ia Cathédrale de St-Pa
trick le 18 Aout dernier. .
~— Nos meilleurs compliments. >

‘

a %

Nous apprenons le prochain mariage
de Ml Lise Luspryasse, fille de M le | ggeo,
scnateur Démosthénes Lespinasse, avec | gon gocia
M. le docteur Numa Desean.— Labé | gy gt
nédiction nuptiale lear sera donnée lef. 4. oO
8 Octobre prochain, en l’Egtise Cathé- wen
drale. . ee






























bien vouloir verser aux pereep-, 4
gvaleurs dies, dés présentations.
ug et cela pour qu'il soit donné). 3
x fravaullx a exécuter. cote -Prapines, tome I, tome VI
-au-Piince, 18 Septembre 1908. - Un lot douvrages de médecine.

La DIRECTION S'adresser au bureau du journal.

Bonne occasion _. Publication musicale _
fendre cinq volumes en trés bon | _Vient de paraitre l’enlevante mérin-
PB aren ltr hres wine ’ a
du Dictionnaire Encyclopédique | BUC «Ou pas rhontt mandé m’ prétél'»,
ersel de Jules ‘Trousset musigue et paroles de Fernand Fran-

we eul (immense. succés) -
iditions, s’adresser au | 8 “)! ,
: he journil | En. vente chez A. dé” Mattéis, place

Avis
-goussigué décare au public en} —
mletau commerce en particulier |
nest plus responsable des actes
ions de son épouse, née Célie Vic-
auliéu, Soar avoir abandonné le
arilal depuis tantét deux mois,
cause grave. - En attendant, une
nen divorce lni sera intentée,
trou, le 17 Septembre 1908.
Prosper ALPHONSE.

la procédure civile.

rue du Réservoir.


















Hi



Avis Important

mentee (omen

sons le Commerce en général que
désormais les ferblancs de manté-
| gue de notre fabrication porteront
en caractérés indélébiles le poids

hambre de Commerce”
ssemblée eénérale de la Chambre
mmerce est convoquée pour le
4, le 6 Qclobre prosbain, a cing
trés precises de U'aprés midi,au
de cette Société, N° 5, rue des
fs-Forts, ancicnne maison Régne-
Reégrier,a l'efletde s’occuper des
$ suivants
Ordre du jour
Lecture dus Rapport annuel de la
bre de Commerce a zon Assem-
générale (art. 12 des statuts) ;

Lecture du Rapport du trésorier ;

art. 15.) :
B Revision des stituts (art. 20):
Gompliment dn cudive des mem-
dela Chambre de Commerce ;
églement de toutes autres ques-
Feutrant dans les attributions de
mblée générale,
tau prince, 14 Septembre 4908.
président dela Chambre de Com-
; D. Deuinois.

Avis scolaire
ie. Vve. Aug. Paret a Phonneur
Opcer aux familles que la rentrée
asses aura lieu en son établisse -
agren ter lundi a’ Octobre. pro-
SUL heares ia matin

re de Pest L ition rae du Ce a
ViS aux
Matenrs
B VOVave,
ttf est
Wharf aux

contienncnt. .
Helstead & Company
JERSEY CITY, N. Y













cleur G.

Médecin. Chirurgien, Accoucheur,
1. Diplémé de V Université ve Harvard
(Etats-Unis J Amérique. )
A Vhonneur d'informer ses clients.
les malades et le pubic en général,
quvil a ronvert
Son Cabinet d’Electrothérapie
Muni d‘appareils perfectionnés amé.
ricains, et d'autres agents-de-physico-
thérapie, pour le traitement :
4° Des affections spécieales de Ja
femme. de la matrice el des annexes,
des fibromes et autres tumeurs, (Trai.
tement 4 domici'e au gré des malades )
2 Des maladies chroniquea
-gértéralesow locales (nez 6reilles,gorgs,
estomac, infestins, poumons.) et—des
yeux ; les personnes yui portent des














ao

sexes

~verres et sont fnuludes des -yeux,_et.
“combien d'autres couserveraient la vue
par | Electrothérapie sans une opéra-
tion chirurgieale.. ~ coe

3° Des uffectons nerveuses et
. celles de la Peay,..8 0+

Voyageurs Saoreaesnenn
de canots donnent.
iTS qua partir de ce
de deuz gourdes par
Sleamers et 1 gourde
. aller et retour @3: —~
a2 OIE pri 5° Du cancer da
spécial a. domicile. .
6 De la Lymphaxgite chroni-
que, traitement spécial a domicile.
Cabinet :128 Rue du Centre. -

[ Maison de feu Dr Duchatellier.
Cousultations |.de7 410 hres a. m.
et traitements | de2a 4 hres p. m.

#ein, traitement

se én main pour le méme prix.
Otel de Pétion-Ville

ction de [ Hote! de Pétion-
he ie ublic qu’a partir de

© 'rdtel west ouvert |
ed} au lund). — mer



. ~ Deux volumes de Mallery sur, -

Deux recueils de lois de Linsranr

Gelfrard, et’ chez lauteur éditeur,. 95

Afin de pro'éger notre nom|
ainsi que nos articles contre toute:
concurrence déloyable, nous avi--

net et exact de la mantégue qu'ils:

_-_| will be instituted against the guilty

"| and the responsibilities fixed.

4° Desalfectioas gén}to-urinaires |.















ervice Hydraulique = | Livi “1 taneular = 6) 2.
essources du Service Hydrauli- | Or 6 a vene LU ll“
nt considérablement diminué, |’ Deux recueils de Lois et Actes d’Em-| Gonave Island Development Gompany--- Halt,
tion invite les abonnés en re-| manuel Edouard, de 1840-1843 ; 1843-| New York,. August 25, 1908.

The undersigned, General Manager
for Haiti of a Corporation entitled «Go-

| nave Island Development Companys,

organized under. the Jaws. of the State -
| of New Jersey, August 15, 1907, has.
the honor to inform the American Pu-
blic, that from this day he assumes the
management of the affairs of said Cor- -
poration in this country, as well as the .
adjustment and settlement of all-its just
debts and obligations. pe
He invites all persons having bought
shares-of stock of the Corporation, to

| present the same for registration at the

Company’s office,74 Wall Street, Room ..

734, New York, between the. hours of.

110 A.-M. and noon, with « view of. ob-
| taining full protection of their inte-~
rests. - oe
This measure is taken by reason “of
| the doings of some irresponsible swin-
dlers-who have seized-the control ofthe
Corporation to the exclusion of its legi-
timate owners. And now that, through
mismanagement, they are at the end
of their rope, they try to play the .ex-
-tremely valuable Concession of the Go-
nave Island, by fraud and collusion,
into the hands of third parties, on the
pretence of some contemplated «snap-
| judgment ». — Criminal proceedings
ar~
| ties as speedily as possible after é af-
| fairs of the Company -have been sifted. -
'- In witness my hand ‘and the Corpo-
rate Seal of the Company, in the City
of New-York, this 25th day of August.
in the year 1908.
( SCEAU ) Jcun D. METZGER
Gonave Island Development Cry. °
1907— New-Jersey.





La | orinquen

Gn lave et remet 4 neuf toutes es-
péces de Chapeaux dans le renommeé
Etablissement de chapellerie « La Bo-
rigquen » situé Grand’Rue Ne 122, en.
ire VAdministration des Postes et «Aur
Armes de Parigs,---EMiLte CUEBAS.



Service rapide de Volers



se ante ROSEN ITE
sgn

« Express >. partira demain

el Jéréwie_

soir, 23 courant, pour Miragodne-

~ <«Siréne laisserasamedisoir,
26 courant, directement pour San-
tiago de Cuba... |

~ Les Jeux prenant frét et passa-

gers. :

22 Septembre 4 908. Se
Kavanagh & Co.
‘39, Rue du Quai.










- RHUM DE UPTON

27 Méduilies de toutes les Expositions du Monde, y compris la, Médaille d'Or, qi it vient
de U Exposition de Jamestown. (1907). -

@

- Rftarque de LV EStoi.

Vrai produit de la CANNE A SUCRE

Proptit NATCREL dont la délicatesse et la finesse caractéristiques ne s’acquiére
fermentation et une distillation méthodiques.

RIE ET DISTILLERIE DE a”

PLAII U CUL-DE-SAC.








Les sommaniles | fant pour The que pour | Etanger seront expadiées avec -promp















Arrangements spéciaux pour les familles faisant un séjo

Meurves et Remises.— Bassin, bain entre deux eaux.—t








our Warlages, Fla Beales

STasvessera Alv: Cyaus Satnes. Ave
aue John Brown, en face du Pension
iat Sainte-Rose de Lima.



GOUT hGREABLE _CONSERY. TION
TOUd — RHUMES — SROHOHITES
JHFLUERZA — AFFECTIONS DES |






eA EE AMBIT, EIN me LS date anton pone all gE BOR GEE iy

a re Fg
m4. SO MAT:

Bfalitre-Tatlleur,
grand’ Rue Te,
Anuonce Q ses “onibreux client:
gue s RiaisG.: est nouve ellemen:

sssortic dune grande quantita ds

Siagon ses, Fanti woeviottes et Gasimirs,
rune réelle supé riorité, /
Dans son staissemen ou trou
fefa, “7 COMIe touje urs, ~~ [as

. 2 . t
SePmicres Moo: ‘rancais Ses @l an-





Gok aren, had eat juatenses ite
Annem orruoidaires. ~~ Dosa: Un
LE F FLACON: AT