Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
















été renversé par’ une bicyclette au général et Pencourage 4 la révolte.
jcentre dela ville et relevé avec un Tancer 26.— Abdel Aziz et ceux
Bras fracturé et des contusions au de ses partisans qui lui sont restés:
visage. L’état de M. Thompson ne fidéles, marchent vers la céte.— Ils
donne pas de ‘sérieuses inqniétudes. sont attendus a Casablanca.

Pirim 26.-- Le vapeur francais| SypNey 26. — La flotte américaine
«Breiz Huel» s’est échoué au large quittera Sydvey demain, se rendant
de ce port.— Des remorqueurs sont | a Melbourne.
partis a son secours, Le «Breiz Huel» =
venait de New York et aptés avoir
fait escale 8 Alger.se rendait & New-
Change. |

Panis 26. Mr Revoil, |, ambassa: aa
deur de France 4 Madrid, a eu au-.| Le Nouvelliste alfeint aujourd hur
jourd’hui une longue conférence avec | son 3000me numero: c'est avec quel
Mr Pichon, ministre des affaires 6-| que fierlé que nous enregistrons ce
trangéres. li y a des raisons de croi- | *ésultat..
re qu’aucune décision ne sera prise ‘Ainsi done, pendant trois mille
coacernant les affiires marocaines, jours, notre journal a paru, consta-
“avant que des rapports officiels com- | fant impartialement les faits, don-
ple's n’aient été recus de Tanger et | nant sans, fracas et avec diserétion
de Casablanca. —Lson avis désintéressé sur les questions

Merz 26.— Leduc Karl Borwin quilui semblaient dune certaine im-
de Mecklembourg-Strelitz qui, de- | portance sociale, mais -~ filéle & son
puis quel que temps, souffrait d’une programme — 8 Sabstenant de toutes
maladie de. cpu est mort. ce soir! discussions irritantés, ou la passion
_dans ceite ville. Tl était né en 4888. | et Vintérét. personnel se déguisent.

Panis 26.— Rente francaise: 96.60. | trop.souvent sous le masque de lu--

M. Révoil eut hier et ce matin des ! tellé générale.
contérences avec Mr Pichon. Besogne bien modeste a la vérité,

“Mr Caillaux rendit hier une visite , denton nous permettra tout de méme
a Mr de Korytowski, ministre des | de nous réjouir ! Quand on svt de
Meta discuté longuement cette se- | finances autrichien. quels périls est semée notre carriére ;
de note dont le ton ne- d ir Castaing. a été nommé. gveffier. -quand.on sait-quelles-embiches se
aGouvertie: mentbeaucoup an- | de la justice de paix 3 Fort- -de France. dressent sous les pas du journaliste
fagement dans son espoir de ré- MM. Eugéne Bizot, député. de Gex, | haiten, o& risquent de choir d cha-
dune fagon pacifique son diffé- | et Maseart, membre de~ PAcadémie | que instant si conscience ef son in-
nd : tactuel avec.le Vénézuéla, des Sciences, sont décédés. dépendance, on nous saura gré @a-

Mr de Reus, ex-ministre-de- Hol} “ba Have 26: —M. de Reus, minis- | voir foujours-eu le respect de notre |
ideau Venézasla, est arrivé ici ce tre: de Hollande an “Vénéguela qni | dignité et de nous étre faits, én toutes ~
a5 hres ven! it des Antilles, reutee paatin une en- circonstances, les humbles serviteurs

timmédiatement_ tenduau-mi-.|-trevoe- de la vérite.

Stere-des affaires étj rangéres pour nistre des aff iires étrangeres, « Nous reconnaissons avec joie que.

Suler Ja situation. | THRHERAN 96 — Des rapports al ar- | dans Vexécution de ce. programme ~

Bags 26.— LV équi page du char- + mants sur les progrés deli insarrec- trés simple mais plus difficile, qu'on

ler allemand « Tomeorpi» allant | tiom populaire dans les provinces de | ne pense, a réaliser chez nous - nous
Emden a Alger, s'est mutiné hier | Fars, Laristan et Zhanan, ont été re- avons constamment été soutenus et

Fpendant que le vapeur se trou: gus ici. Le gouyerneur de lune des | encourages par la confiante approba-
dans la wanche. On a éleint les | provinces a été assassine. - _ 'tton du public. Cette confiance, nous

E moaillé le navire. au large. a -Liimpossibilité dans laquel le se sommes certains de toujours la mé-_

[






DS CABLES TELEGRAPHIQUES
MONOPOLE DU NOUVELLISTE
- BEPRODUCTION INTERDITE, “>








“Pants 26.— Le général d’Amade,
commandant les forces au Maroc,
télégrapbie que les débris de Paimée
Abdel: Az'z ont commence & se ras-
gembler 4 Settal ou le Sultan a 6éla-
bison guarlier. On. panse que le

Sullan Abdel-Azz fait ses prepata-
lifs pour se replier vers la edte «de
FAtlantique.

-Lonpres 26. -— Le correspon dant
dae: meso a Tanger dit que Mossi

HiGd aautorisé ane déclaration d’a-
pres guete il se contormeratt a
Facle U'Alyés'ras et qu'il accepterait
ls espanst lité des dettes contvac-

tées par le ministre des affaires é-
trangeres du Maroe, mous guil de

manderait une enquéte sur les det-
tes piivées d’Abdel-Azi , avant de
jsentir ales payer,

Haye 26,— Le Gouver nement
dlandais arecn a titre. officieux
ane copie de fa ceconde note de Mr
sé de Jésus Paul, ministre des af-
hires élrangéres an Vénézuéla, Le
binet hollandais svest réuni ce ma-











Sertaninennnnentneesnenvont emia inet
: :









































ett ot
























































quet. . trouve le Shah d’ arréter le mouve- riter par notre conduite, faite de sa-_
026.— Mr Davi BE. ‘Thom: | t onnel : iz, a un gesse. et de fermeté. ,
bassadenr: ‘des. Plate-Unis, a mauy fet eur la population en .. i Nowe voudrions récompenser la








te







constante fidélité de nos lectours en
leur offrant le journal que nous ré-
vons depuis longtemps: le journal
vivant, animé, apportant a chaque
catégorie de lecteurs ce qui peut da-
vantage lui plaire. faisant lu part la
plus large possible «& toutes les ques-
tions. générales: art, ittérature,scien-
Ces gi NlUstrie.

En attendant que la situation éco-
nonuque du pays nous permette de
faire de ce beau réve une réalité,
nous poursuivrons notre tdche avec
lamerime perseverance, soucieus uvant
tout de renseigner exactement le pu-
blic suy les événements qui s‘aecom-
plissent dans notre milieu, Ces évé-
nements nous paraissent —ad nous
contemporains—sans grande inipor-
tance et parfois méme tnsiynifiants:
ils sont cependant Uhistoire et, par
leurs répercussions infinies, ils re-
tentissent sur la vie nationale etla
modifient peu a peu. Lohistorten fu-
fur sera reconnuissant au journraliste
qui les aura preésentés sans les défor-
mer, qui se sera contenté de les en-
registrer fels quils se sont produits,
Wayunt pus cru honnéte et loyal de
les ullérer par des commentaires ins-
prrés pur des raisons autres que celles
de la glorieuse Vérite.



Société Astronomique
er METEOROLOGIQUE DE Port-au-Prince.
Observations faites ce matin ad 7 hres

Pression barométrique a

.. 401 â„¢/* 80

Temperature a Vombre.........269 5
Humidité relative en centiemes .. . G64
Tensio? de la vapeur... 2... 1b 79
. Direction du vent..... 2. Est 10: Nord
Nébulositeé...... 008.0000. Cael ctair
PIC. eee cere cece eee Néant
Maximum de température d hier 32 9
Migimum 4 We» Q

OZONE. ere eer e cece cece cece,
Le Directeur del Observatoire,
Fr. Constantin
Moniteur
Le JousNaL Grricien hier publie
Le texte de la Convention passée
entre les Gousernements dHapietd’ al.
lemarne alelfet de eo: loessions dou
nieres entre jes EN Days table Tiiry
des prods nts vet maceh anise devast
bénélici de ces réductions recipro~
ques | le taxes: ratiflertion de lileon.
vention etiecret de sanction ;
— Loi angmentint les audiences
viles du Tribunal de Cassition :
— Arrété reconnaissart comme pu-
blication officielle le reeueil deg fois
et actes de la République. édité par Me
CLAUDIUS GANTHIER
— Avis de la Coen ttuireried Etat des
Relations Extér ripures,. par lequel Mr
Fred. W. Katsch, expuisé le 2 Fevrier
1906, est admis a séjourner sur letere
rituire buluien: |
ae

x

2404

Cle

; Srcnetenmneinnaetrenansemncnuemntnttneetetemmenneatifetmnie “deanna
Nee nn nn a nCapStt ara Te=e=aP ay aUa a REET OS STEEESEEETE NEE eEpapeETEEerene









































































~ Procés-verbal de la Chambre, -
séance du 17 Juin 1908;

~—Procés-verbal d’examens a Ecole
Nationale de Médecine;

~ Avis administratifs et eutres. - =

Le Change

Nous sommes houreux d'enregistrer |
une baisse considérable de la prime [4
pour lor américain..
En effet lundi-encore le (change était ‘lé

a 890 /,et ce matin on offre de lor &
800 /o sans trouver preneurs.
Puisse la baisse continuer toujours,
et en conséquence les marchandises_
diminuer proportionnellement de prix. |

Autour de la question sociale

Notre confrére « Le Pucificateur »,
sous cetitre:¢Autour de la question so- |
ciale », par la plume vigoureuse et sa- |.
vanted’Un vieux Démocrale publie une
série d'artices d’un intérét trés éle- |
vé et sur lesquels il nous revient d’atti-
rer tout particuliérement lattention.

Au dernier numero paru, nous extra
yons ces passages qe nous livrons a
ja méditation de tous les esprits sensés
qui recherchent la véritéet veulent sine |
cerement S'alfranchir de3 vieilles rou-
tines et des stupidités du pass ;

«...L'instruction répandue a foison et intel-
lizemment dans toutes les classes de la socié-
té, aurait eu encore un incontestable avan-
tage : celui de Supprimer a jamais cette hi-
deuse plaie sociale qu'on nomme le préjugé
de couleur, Parme la plus puissante des igno-
rants ambitieux qui ne veulent pas devoir a
leurs seuls mérites intrinséques la place
sociale qu’ils envient d’occuper.

«Le réel préjugé de couleur, celui qui con-
sisterait a détester systématiquement uu noir
ou un omulatre, quelle que fut leur valeur
intellectuelle et norale, uniquement parce
qu ils gout nos ou _Jaunes, tes, n’existe pas en
Hattie

abl le ae pel ut vraiment pas exister » Prixque
tous les Hallions Hennent a la race noire et
que dans use mém> famille, suivant le hasard
des croissmente, on trouve deg hommes de
toutes les nuances, L’honme noir instrait,
honnéte affable est atmné et estimadu imulAtre
alévaldu blanc possédant les mémes qualités,
‘ vice versa Ventouce de respect et de sympa-

thie. Etsi par hasard yous entendez dire que
certains mulatres lui témoizuent de Vaver~
Sion, Suyez assures qu'il s'agit: de mulatres
iwnorants ef baiwbitieny. Les noirs ignorants
eLambileux ne lui ¢parpnent pas non plus
leur aversion, ce prouve bien que la cous
leur na tien a voir dans tout cela Ce qui le:
prouve encore, c'est qne dans les différents
partis politiques qui se sont autre fuis dispufé

Is pouvoir, jamais on wa noté Pexistence
dan ic: amp absolument noir en face d’an
camp “devin itrs. Tonjours. dans tous. lead
camps se sont rencontrées les nuances de |
Pepuderme les plus variévs. Das noirs ont | da
eerlatnenrentcombatt aux. cdtés de-Rigaud,
comme des mulitres ont sans conteste appu- pl
yé Toussaint. Acaan tud-ng éine, Vintraitable |

\caan, a eu biew'ce. tainement sous ses ors
dres das honimes de conleur, et plus prés de
nous, Bazelais marchait la main dans la main
avec des noirs du plus bean noir. tandis que
Salomon auquel o on prétait une haine impla-
cable des mulatres, avait dans son parti uo
nombre fort respec table de mutatres, :

«Lorsque par Vinstruction, il se sera formé
une véritable ébte nationale de noire et de}
muldtres, assez puissante en nombre pour
Wavoir pas & se préoccuper d-s criailleries et |
de Vaversion d'une minorité turbulente et b

ces surtout.
_ aL y est décrit la
entre une meére et un
une telle délicatess
habileté que tout fiui
meilleur des mondes
A bieatét' done, ‘chéres

Le. ommerce. de

a vest pas d’ une im
Von sait que les chevey:
nuances rares blond doré
teignent et dépagsent 0
le ilogramme. o
@ ne sont certes pas 4
atteignent les cheveux de:
nes, Néanmoing, lecr exp
titue pour le Japon (
| recette.-La yuerre PUSS
1904, T'avait reduite a
chilfres, pour les onze.
de 1907, ont atteint 4
Las France entre dani
5.598. Il eut été turprenan
la trouver au premier far
industerie at la coguetle
tient une place si import
Les Etats Unis, qui vie
cond rang, comme consom
portent que 2 Godlivees §
veux Japonais.
Les belles se’ New Yo
tard boo.
Chambre de Co
Le bureau de la Ch
merce de Port auPrince
d hui transféré de la rned

Une maison a élage
marré, tout prés du
-Sadresser au bur rea






ey
3

treprise d'Baux Gazeuses

Port-au-Prince
Rue des Miracles,
FOURNISSEUR:

d

24


du Petit-Club
l'Union Sportive Haltienne
iu Restaurant de la Paix
. « du Commoree
ta (Hotel Bellevue
» Central
« de France
8 Patrie
a Café auPort
tu Bar Fin de Siécle
» du Commerce
« des Amateurs.
« oa Port
« International
a ae la Bourse
a ce la Ghambre
« dela Poste
e je ja Gare.
a a Palais
s ce Fbnion
2 Loerousse
Luwietoire

q

@ Rourdon

a Cutbave
Bax Chaves de bordeauz
oat: ROS Se nak
Peitt.(iccpe: Unfé Locherc
feyédyie . Cale a ia Paik
Sie Marc: A. Dalencour

pees

Peomel Mo Lal



EL ie

[Hau Stérilisée

PAcice Garboulque Liqgetic

:
4

| 1883,

1885.
| 1886.
| 1887,
| 1R89.
| 1801,



Meubee du Jury. 1907, Spa

» 1883. Chocago : ~

Médaille argent [1907 Paris

11805. Bordeaus a ei oe

Médaille d'argent 1907. Londres

1 18096. Rouen /
[Meédaille d'or Hors concours - | 4907, Jamestown,
Membre du Jury.

Madame Veuve B ARBANCOU RT. seu

Frnari, et se tent ala méme halle, sise Rus des César




























GRAND PRIX

4881,
4881.

Exposition @Haitt
Mention honorable,
Exposition d@ Haiti
Médaille de T'¢ classe, —
Exposition d Ainsterdam:
Médaille d’o
Exposition @Anvers
Médaille d’or ,
Liverpool i
Médaille d'argent, 1899. Phitaaelpn
Havre
Médaile d’argent.
Payvis (Exposition Universelle ).
Médaille d'argent. .
Kingston (Jamaique )
Dipléme d’ honneur

4901. Buffato
4902. Paris
po es Diplor
Paris 1904. St-Louis —

Médaille dor. Hors coneours.

lInmargne Rhum Barbancourt et seule p
mules qui ont fait oblenir an @ hun: Barbanu
dor de toutes les expositions, a pris la suite des aff

position de sa nombreuse clientéle, dont. les comma
culees avic le mé ne soin que par le passé... -





Full Text


















été renversé par’ une bicyclette au général et Pencourage 4 la révolte.
jcentre dela ville et relevé avec un Tancer 26.— Abdel Aziz et ceux
Bras fracturé et des contusions au de ses partisans qui lui sont restés:
visage. L’état de M. Thompson ne fidéles, marchent vers la céte.— Ils
donne pas de ‘sérieuses inqniétudes. sont attendus a Casablanca.

Pirim 26.-- Le vapeur francais| SypNey 26. — La flotte américaine
«Breiz Huel» s’est échoué au large quittera Sydvey demain, se rendant
de ce port.— Des remorqueurs sont | a Melbourne.
partis a son secours, Le «Breiz Huel» =
venait de New York et aptés avoir
fait escale 8 Alger.se rendait & New-
Change. |

Panis 26. Mr Revoil, |, ambassa: aa
deur de France 4 Madrid, a eu au-.| Le Nouvelliste alfeint aujourd hur
jourd’hui une longue conférence avec | son 3000me numero: c'est avec quel
Mr Pichon, ministre des affaires 6-| que fierlé que nous enregistrons ce
trangéres. li y a des raisons de croi- | *ésultat..
re qu’aucune décision ne sera prise ‘Ainsi done, pendant trois mille
coacernant les affiires marocaines, jours, notre journal a paru, consta-
“avant que des rapports officiels com- | fant impartialement les faits, don-
ple's n’aient été recus de Tanger et | nant sans, fracas et avec diserétion
de Casablanca. —Lson avis désintéressé sur les questions

Merz 26.— Leduc Karl Borwin quilui semblaient dune certaine im-
de Mecklembourg-Strelitz qui, de- | portance sociale, mais -~ filéle & son
puis quel que temps, souffrait d’une programme — 8 Sabstenant de toutes
maladie de. cpu est mort. ce soir! discussions irritantés, ou la passion
_dans ceite ville. Tl était né en 4888. | et Vintérét. personnel se déguisent.

Panis 26.— Rente francaise: 96.60. | trop.souvent sous le masque de lu--

M. Révoil eut hier et ce matin des ! tellé générale.
contérences avec Mr Pichon. Besogne bien modeste a la vérité,

“Mr Caillaux rendit hier une visite , denton nous permettra tout de méme
a Mr de Korytowski, ministre des | de nous réjouir ! Quand on svt de
Meta discuté longuement cette se- | finances autrichien. quels périls est semée notre carriére ;
de note dont le ton ne- d ir Castaing. a été nommé. gveffier. -quand.on sait-quelles-embiches se
aGouvertie: mentbeaucoup an- | de la justice de paix 3 Fort- -de France. dressent sous les pas du journaliste
fagement dans son espoir de ré- MM. Eugéne Bizot, député. de Gex, | haiten, o& risquent de choir d cha-
dune fagon pacifique son diffé- | et Maseart, membre de~ PAcadémie | que instant si conscience ef son in-
nd : tactuel avec.le Vénézuéla, des Sciences, sont décédés. dépendance, on nous saura gré @a-

Mr de Reus, ex-ministre-de- Hol} “ba Have 26: —M. de Reus, minis- | voir foujours-eu le respect de notre |
ideau Venézasla, est arrivé ici ce tre: de Hollande an “Vénéguela qni | dignité et de nous étre faits, én toutes ~
a5 hres ven! it des Antilles, reutee paatin une en- circonstances, les humbles serviteurs

timmédiatement_ tenduau-mi-.|-trevoe- de la vérite.

Stere-des affaires étj rangéres pour nistre des aff iires étrangeres, « Nous reconnaissons avec joie que.

Suler Ja situation. | THRHERAN 96 — Des rapports al ar- | dans Vexécution de ce. programme ~

Bags 26.— LV équi page du char- + mants sur les progrés deli insarrec- trés simple mais plus difficile, qu'on

ler allemand « Tomeorpi» allant | tiom populaire dans les provinces de | ne pense, a réaliser chez nous - nous
Emden a Alger, s'est mutiné hier | Fars, Laristan et Zhanan, ont été re- avons constamment été soutenus et

Fpendant que le vapeur se trou: gus ici. Le gouyerneur de lune des | encourages par la confiante approba-
dans la wanche. On a éleint les | provinces a été assassine. - _ 'tton du public. Cette confiance, nous

E moaillé le navire. au large. a -Liimpossibilité dans laquel le se sommes certains de toujours la mé-_

[






DS CABLES TELEGRAPHIQUES
MONOPOLE DU NOUVELLISTE
- BEPRODUCTION INTERDITE, “>








“Pants 26.— Le général d’Amade,
commandant les forces au Maroc,
télégrapbie que les débris de Paimée
Abdel: Az'z ont commence & se ras-
gembler 4 Settal ou le Sultan a 6éla-
bison guarlier. On. panse que le

Sullan Abdel-Azz fait ses prepata-
lifs pour se replier vers la edte «de
FAtlantique.

-Lonpres 26. -— Le correspon dant
dae: meso a Tanger dit que Mossi

HiGd aautorisé ane déclaration d’a-
pres guete il se contormeratt a
Facle U'Alyés'ras et qu'il accepterait
ls espanst lité des dettes contvac-

tées par le ministre des affaires é-
trangeres du Maroe, mous guil de

manderait une enquéte sur les det-
tes piivées d’Abdel-Azi , avant de
jsentir ales payer,

Haye 26,— Le Gouver nement
dlandais arecn a titre. officieux
ane copie de fa ceconde note de Mr
sé de Jésus Paul, ministre des af-
hires élrangéres an Vénézuéla, Le
binet hollandais svest réuni ce ma-











Sertaninennnnentneesnenvont emia inet
: :









































ett ot
























































quet. . trouve le Shah d’ arréter le mouve- riter par notre conduite, faite de sa-_
026.— Mr Davi BE. ‘Thom: | t onnel : iz, a un gesse. et de fermeté. ,
bassadenr: ‘des. Plate-Unis, a mauy fet eur la population en .. i Nowe voudrions récompenser la








te




constante fidélité de nos lectours en
leur offrant le journal que nous ré-
vons depuis longtemps: le journal
vivant, animé, apportant a chaque
catégorie de lecteurs ce qui peut da-
vantage lui plaire. faisant lu part la
plus large possible «& toutes les ques-
tions. générales: art, ittérature,scien-
Ces gi NlUstrie.

En attendant que la situation éco-
nonuque du pays nous permette de
faire de ce beau réve une réalité,
nous poursuivrons notre tdche avec
lamerime perseverance, soucieus uvant
tout de renseigner exactement le pu-
blic suy les événements qui s‘aecom-
plissent dans notre milieu, Ces évé-
nements nous paraissent —ad nous
contemporains—sans grande inipor-
tance et parfois méme tnsiynifiants:
ils sont cependant Uhistoire et, par
leurs répercussions infinies, ils re-
tentissent sur la vie nationale etla
modifient peu a peu. Lohistorten fu-
fur sera reconnuissant au journraliste
qui les aura preésentés sans les défor-
mer, qui se sera contenté de les en-
registrer fels quils se sont produits,
Wayunt pus cru honnéte et loyal de
les ullérer par des commentaires ins-
prrés pur des raisons autres que celles
de la glorieuse Vérite.



Société Astronomique
er METEOROLOGIQUE DE Port-au-Prince.
Observations faites ce matin ad 7 hres

Pression barométrique a

.. 401 â„¢/* 80

Temperature a Vombre.........269 5
Humidité relative en centiemes .. . G64
Tensio? de la vapeur... 2... 1b 79
. Direction du vent..... 2. Est 10: Nord
Nébulositeé...... 008.0000. Cael ctair
PIC. eee cere cece eee Néant
Maximum de température d hier 32 9
Migimum 4 We» Q

OZONE. ere eer e cece cece cece,
Le Directeur del Observatoire,
Fr. Constantin
Moniteur
Le JousNaL Grricien hier publie
Le texte de la Convention passée
entre les Gousernements dHapietd’ al.
lemarne alelfet de eo: loessions dou
nieres entre jes EN Days table Tiiry
des prods nts vet maceh anise devast
bénélici de ces réductions recipro~
ques | le taxes: ratiflertion de lileon.
vention etiecret de sanction ;
— Loi angmentint les audiences
viles du Tribunal de Cassition :
— Arrété reconnaissart comme pu-
blication officielle le reeueil deg fois
et actes de la République. édité par Me
CLAUDIUS GANTHIER
— Avis de la Coen ttuireried Etat des
Relations Extér ripures,. par lequel Mr
Fred. W. Katsch, expuisé le 2 Fevrier
1906, est admis a séjourner sur letere
rituire buluien: |
ae

x

2404

Cle

; Srcnetenmneinnaetrenansemncnuemntnttneetetemmenneatifetmnie “deanna
Nee nn nn a nCapStt ara Te=e=aP ay aUa a REET OS STEEESEEETE NEE eEpapeETEEerene









































































~ Procés-verbal de la Chambre, -
séance du 17 Juin 1908;

~—Procés-verbal d’examens a Ecole
Nationale de Médecine;

~ Avis administratifs et eutres. - =

Le Change

Nous sommes houreux d'enregistrer |
une baisse considérable de la prime [4
pour lor américain..
En effet lundi-encore le (change était ‘lé

a 890 /,et ce matin on offre de lor &
800 /o sans trouver preneurs.
Puisse la baisse continuer toujours,
et en conséquence les marchandises_
diminuer proportionnellement de prix. |

Autour de la question sociale

Notre confrére « Le Pucificateur »,
sous cetitre:¢Autour de la question so- |
ciale », par la plume vigoureuse et sa- |.
vanted’Un vieux Démocrale publie une
série d'artices d’un intérét trés éle- |
vé et sur lesquels il nous revient d’atti-
rer tout particuliérement lattention.

Au dernier numero paru, nous extra
yons ces passages qe nous livrons a
ja méditation de tous les esprits sensés
qui recherchent la véritéet veulent sine |
cerement S'alfranchir de3 vieilles rou-
tines et des stupidités du pass ;

«...L'instruction répandue a foison et intel-
lizemment dans toutes les classes de la socié-
té, aurait eu encore un incontestable avan-
tage : celui de Supprimer a jamais cette hi-
deuse plaie sociale qu'on nomme le préjugé
de couleur, Parme la plus puissante des igno-
rants ambitieux qui ne veulent pas devoir a
leurs seuls mérites intrinséques la place
sociale qu’ils envient d’occuper.

«Le réel préjugé de couleur, celui qui con-
sisterait a détester systématiquement uu noir
ou un omulatre, quelle que fut leur valeur
intellectuelle et norale, uniquement parce
qu ils gout nos ou _Jaunes, tes, n’existe pas en
Hattie

abl le ae pel ut vraiment pas exister » Prixque
tous les Hallions Hennent a la race noire et
que dans use mém> famille, suivant le hasard
des croissmente, on trouve deg hommes de
toutes les nuances, L’honme noir instrait,
honnéte affable est atmné et estimadu imulAtre
alévaldu blanc possédant les mémes qualités,
‘ vice versa Ventouce de respect et de sympa-

thie. Etsi par hasard yous entendez dire que
certains mulatres lui témoizuent de Vaver~
Sion, Suyez assures qu'il s'agit: de mulatres
iwnorants ef baiwbitieny. Les noirs ignorants
eLambileux ne lui ¢parpnent pas non plus
leur aversion, ce prouve bien que la cous
leur na tien a voir dans tout cela Ce qui le:
prouve encore, c'est qne dans les différents
partis politiques qui se sont autre fuis dispufé

Is pouvoir, jamais on wa noté Pexistence
dan ic: amp absolument noir en face d’an
camp “devin itrs. Tonjours. dans tous. lead
camps se sont rencontrées les nuances de |
Pepuderme les plus variévs. Das noirs ont | da
eerlatnenrentcombatt aux. cdtés de-Rigaud,
comme des mulitres ont sans conteste appu- pl
yé Toussaint. Acaan tud-ng éine, Vintraitable |

\caan, a eu biew'ce. tainement sous ses ors
dres das honimes de conleur, et plus prés de
nous, Bazelais marchait la main dans la main
avec des noirs du plus bean noir. tandis que
Salomon auquel o on prétait une haine impla-
cable des mulatres, avait dans son parti uo
nombre fort respec table de mutatres, :

«Lorsque par Vinstruction, il se sera formé
une véritable ébte nationale de noire et de}
muldtres, assez puissante en nombre pour
Wavoir pas & se préoccuper d-s criailleries et |
de Vaversion d'une minorité turbulente et b

ces surtout.
_ aL y est décrit la
entre une meére et un
une telle délicatess
habileté que tout fiui
meilleur des mondes
A bieatét' done, ‘chéres

Le. ommerce. de

a vest pas d’ une im
Von sait que les chevey:
nuances rares blond doré
teignent et dépagsent 0
le ilogramme. o
@ ne sont certes pas 4
atteignent les cheveux de:
nes, Néanmoing, lecr exp
titue pour le Japon (
| recette.-La yuerre PUSS
1904, T'avait reduite a
chilfres, pour les onze.
de 1907, ont atteint 4
Las France entre dani
5.598. Il eut été turprenan
la trouver au premier far
industerie at la coguetle
tient une place si import
Les Etats Unis, qui vie
cond rang, comme consom
portent que 2 Godlivees §
veux Japonais.
Les belles se’ New Yo
tard boo.
Chambre de Co
Le bureau de la Ch
merce de Port auPrince
d hui transféré de la rned

Une maison a élage
marré, tout prés du
-Sadresser au bur rea
ey
3

treprise d'Baux Gazeuses

Port-au-Prince
Rue des Miracles,
FOURNISSEUR:

d

24


du Petit-Club
l'Union Sportive Haltienne
iu Restaurant de la Paix
. « du Commoree
ta (Hotel Bellevue
» Central
« de France
8 Patrie
a Café auPort
tu Bar Fin de Siécle
» du Commerce
« des Amateurs.
« oa Port
« International
a ae la Bourse
a ce la Ghambre
« dela Poste
e je ja Gare.
a a Palais
s ce Fbnion
2 Loerousse
Luwietoire

q

@ Rourdon

a Cutbave
Bax Chaves de bordeauz
oat: ROS Se nak
Peitt.(iccpe: Unfé Locherc
feyédyie . Cale a ia Paik
Sie Marc: A. Dalencour

pees

Peomel Mo Lal



EL ie

[Hau Stérilisée

PAcice Garboulque Liqgetic

:
4

| 1883,

1885.
| 1886.
| 1887,
| 1R89.
| 1801,



Meubee du Jury. 1907, Spa

» 1883. Chocago : ~

Médaille argent [1907 Paris

11805. Bordeaus a ei oe

Médaille d'argent 1907. Londres

1 18096. Rouen /
[Meédaille d'or Hors concours - | 4907, Jamestown,
Membre du Jury.

Madame Veuve B ARBANCOU RT. seu

Frnari, et se tent ala méme halle, sise Rus des César




























GRAND PRIX

4881,
4881.

Exposition @Haitt
Mention honorable,
Exposition d@ Haiti
Médaille de T'¢ classe, —
Exposition d Ainsterdam:
Médaille d’o
Exposition @Anvers
Médaille d’or ,
Liverpool i
Médaille d'argent, 1899. Phitaaelpn
Havre
Médaile d’argent.
Payvis (Exposition Universelle ).
Médaille d'argent. .
Kingston (Jamaique )
Dipléme d’ honneur

4901. Buffato
4902. Paris
po es Diplor
Paris 1904. St-Louis —

Médaille dor. Hors coneours.

lInmargne Rhum Barbancourt et seule p
mules qui ont fait oblenir an @ hun: Barbanu
dor de toutes les expositions, a pris la suite des aff

position de sa nombreuse clientéle, dont. les comma
culees avic le mé ne soin que par le passé... -