Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
‘Journal Quotidien,













OME F FRANCAISE-
DES CABLES TELEGRAPHIQUES

“WONOPOLE DU NOUVELLISTE
REPRODUCTION INTEARDITE.

i.






Panis 4. — Liincident Gregori- |
Dreyfus qui s’est produit aujour-
d’bui au Panthéon,a causé une gran-
de sensation a Paris.
-Chacunsedemande le motif de cet-
te tentative d'assassinat, Gregor} ne
pouvant étre cousidéré comme un
fanatique dominé par la passion po-
Iigue. I] est de plus bn homune ré-
fléchi,.agé, qui jourt. de Vestime de
us ceux qui le connaissent. Quol-
que-né de parents itafiens, il s’est
topjours montré bon francais, et ses
lelations avec bon nombre d’officiers
supérieurs lui ont permis d’écrire
avec connaissance de cause de nom-
breux articles sur des questions mi-
Hlaires,

“Iifut un des correspoadan‘s de
joUrnaux frangais gui suivirent les.
gfandes manwavres allemandes—el
frangaises. Ses amis se demandent
quia pu liuduire a commettre
tlacte de folie,

Farts4— Un groupe de députés
aprésenté aujourd'hui a la Chambre,
Ho projet de lui réduisant & dix cen-
8 laffranchissement des lettres

























limes le mot au lieu de 20 le
iedes messages télégraphiques.
1

Tdeiinont de Tandon ee
gard de lartillerie de Ja
eu



®, qul passaient au conseil d
: Pour mauvais traitements 4
td de leurs subordonnés,ont été
damnés ades peines variant de
Wes 8 1 mois de prison. _
“G0 4.— On vient de recevoir
‘H00Velle que vingt personnes
ue des dégdts matériels

. ies out élé causés 4 Gua-
oe un pombe ayant passé sur
uel est ino i tapporte qu'un tun-

ndé,

ARIS 5

teles yen bes

- . journaux de tou-
8 Duances ne Qu:

plorent Ja tentati-:!

gendarmerie,

Gestination d’Angieterre, et_a 101 la tre.

oo Hat. sous-officiers.| en mee
nouvelle que fe Shahse serait yéfu;
gié la légation russe-A-Téhéran, est

‘formellement.démentie; mais celle

















bonnement pour Département, » +20 24.20



ve d’assassinat contre Dreyfus.Leurs

cerne la cause de lattentat.— Le

‘Ganlois» auquel Grégori a collabo-

ré, blame le parlement de ce qu'il a
ravivé par la cérémonie,hier des dis-
cordes qui commencuaient as’apaiser.
Il désapprouve également Dreyfus
qui se dit unsoldat de saluer le triom-
phe del’auteur de la «Débaclen.

Les organes socialistes et gouver-
nementaux condamrent cet attentat
qu'ils attribuent a la campagne de
violence menée dans la presse roya-
liste et nationaliste. Le «Rappel» dit
que lerevolver de Gregori a fail plus
de mal au nationalisme gqu’au Drey-
fusisme.

Panis 5.— Au Sénat, Me Barthou
coutinue le discours qu'il prononga

Cormmercial & d' Annonces

CHERAQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRIET










y

PAR MOIS GOURDE





x bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort Per.

















mes sur le territoire chinois,prés de

;opinions différent en ce qui con-. la frontiére coréenne, pour sempa-

rer des chefs insurgés cor¢ens qui
fenteraient de passer sur le sol chi-
nois.

Lonpres 5.— Signorinetta, le che-
val italien qui a gagné facilement le
prix Derby d’Epsom, mereciedi der-
nier, est encore arrivé premier au-
jourd’hui dans le prix des Oaks.






Ligne de Navigation Hailienne
Les journaux nous opt appris que M. Emile
Blanchard, le distingué chef de la Comptabi-
lité générale au Département des Finances, a
présenté un contrat au Gouvernement pour
| une entreprise de navigaiion haitienne, com-
prenant trois lignes: 1° une ligne cédtiére,



au cours desdeux derniéres séaaces. | sous pavillon haitien, — metlant en commu-

La Chambre asjourd’ hui renvoya
a jeudi la prochaine interpellation
sur les événements de Draveil. Elle
commence ensuite Ia discussion, de
laquestion du colonel de Salgouiet,

au sujet des emplois civils réservés”

aux sous-officiers.

A Draveil, de nouveaux incidents
se produisirent 4 l’occasion de len-
terrement de la victime. Grace au

sang-froid du sozs-préfet, il n’y eut)

dautre victime que le capitaine de
griévement blesse a










St-Pireaspourc 5. D’aprés des
informations recues ici, la situation

Perse s‘aggrave rapidement. La

annoncant son départ de la capitale,

‘et son arrivée au palais de Bages-

hakk, est confirmeée.

Panis 5.— La chaleur est intense;
lo thermametre marque 33 degrés
centigrades 4 l’ombie. —

Panis 5.— La balle n’a pu encore
étre extraite du poignet du major
Dreyfus, dont ’état continue a tre
satisfaisant. '

Pein 5.— La Chine a rejeté la
requéte du Japon de placer 20 hom-

nication les points importants de notre litto-
ral, tres développé, ef entre lesquels les re-
lations sont actuellement trés difliciles ef trés
rares. Gelte premiére ligne est donc d'une
ulilité inconteslable et est appelée a rendre
d'immenses services &n0lre commerce nalio-

Pinal:

90 une ligne «Antilles-New- Yorks,3¢ une
line transatlantique « New- York-Antilles-
Europe ». Ah! Ventreprise sélargit ici et
prend des proportions vraiment grandes, Oo
corsprend aisément que, pour fe debut, ees
deux derniéres lignes seront sous. pavillon
belge, hollandais ou anglais

Mais une fois Ventreprise lancée, une fois
la réugsite assurée, ~ quand tout cela sera le

+-fait-aceompli,—-fait grandiose et sans précé-_

dent dans nos annales de jeune peuple, né
@hier ala vie commerciale, peut-étre qu’ Haiti
verra son pavillon, naguétre inconny, flotter



fidrement aux rives de Hudson, de la Seine

“ou de VElbe, aux bouches.de 1'Escaut, du
Bhoéne on dela Tamise, comme aux docks de
la Mersey...

Ah L d’entreprise est. belle, splendide et-
faite pour tenter les grands coeurs, Sa réus-
site peut suffire 4 plus d’une gloire ; et nul
doute que le Gouvernement de Pillustre pa-
triote qu’est Son Excellence le Général Nord
Alexis, Président dela République,ne veuille
encore ajouter 4 tous ses mérstes en dotant
le pays de cette ligne de navigation haitienne,
destinée & contribuer, dans les champs paci-
fiques du commerce et de Vindustrie, au re-
levement social, mondial pourrais-je dire, —
‘de Vhaitien tant dénigré.

Ge sera d’abord Poeuvre des Chambres qui
ne peuvent manquer de prouver leur pals Io-
tisme en marquant celle Légistature par le

Hi,

Fy



te de ce magnifique et utile contrat Blan-

chard, auquel le pays entier applaudit déja.
Je finiraien-émettant-le veeu que le per-

sonnel et les équipages de notre future flotte
dec rce soient en partie composésd’hai-
tiens. Je n’ai pas lu le contrat ;
que cela a du y étre prévu.

_ Car nous sommes un peuple insulaire, et
tous les insulaires doivent étre des marins,
depuis le sauvage des temps primitifs con-
duisant sa pirogue, sa yole ou sa jonque, jus-
qu’au magnifique épanouissement de lq puis-






*
of :

naval comme au point de vue commercial.
La est Porgueil d’Albion...Er, en considé-
rant ses innombrables Armadas, que ce soit
pour les luttes pacifiques, n’a-t-elle pas le
droit @entonner son fameux Rule Britan-
Ue 2...

Certes, pour Haiti, jamais de si brillantes,
desi hautes destinées ne sont atteintes, ne
lui ont été méme promises dans les conseils
éternels. Pourtant, sachons conquérir et gar-
der une place honorable sur le petit thédtre
ou nous sommes appelés 4 évoluer, dans la:
sphére infime qui nous est réservée. I n’y a.
pas de petit peuple. N’oublions pas l’exem-
ple des Hollandais, cette fameuse petite na-
tion, ces anciens roulicrs des mers, qui ba-
lancérent pendant quelque temps la fortune
maritime de la France et celle méme de l’An-
gleterre ; qui ont su conserver un rang en-
core. .enviable.et_rester. Jes. rivaux...souvent
heureux des meilleurs marins du monde: ~~

Insulaires, il nous faut des marins ; car
pourquoi faut-il qu’on vienne toujours a
nous, qu’on nous apporte tout chez nous sans
que nous fassions un pas ; pourquoi o’irions-
neus pas.aussi aux. autres, leur. porter. les
produits qui abondent chez nous 2?

Que les Chambres votent done le contrat
Blanchard, dont Ia réalisation sera un pas
de géant fait par les Haitiens dans la voile si
ardue du Progreés.

Jacmel, 3 Juin. iop, ALEXANDRE.







‘NOUVELLES DIVERSES

2
Société Astronomigue
et Mérkorotocique pe Port-au-Prince.
Observations faites ce matin a 7 hres.



Pression barométrique.......764_"/"_92 |

‘Température a lombre.........2620
Humidité relative en centiémes ... 75
Tension de Ja vapeur,......18â„¢ "96
Direciion du vent......... Test 150 Sud

“Nébotlosité, 7+ Cirrus-atto-cumulis-5-+-

Pluie... ccs ccc ccevenveeesee NEaNL

-Maximum-detempérature d hier 34’ 8



Minimum a

232 8












Nos Chambres”

Le Sénat ni la Chambre des Dépu-
tés, Nout pas travaillé hier, faute de
majorite,

Consiguons gu’a la séance de jeudi,
Je Sénat a entendu un rapport ce son
Comité de PIutérieur, favorable au La-
poratoire de Bactériviogie du Dr Léon
Auduin.
mandé de reprendre son projet de loi
déposé l'année derniere corcernant le
controle par iEtat des produits fal-
sifiés vendus par les murchinds . de
Ving.

Paar“

mais je crois”

sance maritime ‘anglaise, quia pris et qui |”
BS S,-Au poi sue.















Le Sénateur Baussan a de:-

_ Mereuriale -_
« Paige...
Traites Paris ........
_Traites Cote documentées 2 21/4
_ « Hambourg-Pa 1/22 3/4
~ Consolidé 6°),...0....060-3430.
« 3° A9
_Emprunts réunis..........33-34
Titres roses et bleus....... 18-19
Change... ceceeereeeecerss OID
Café

RR On RO eee ee







$ 11
Cacao,50. Campéche. $ 8/9. Coton,
-Pour lundi





la mise én piges, nous oblig

né sans parli-pris».
Revue de Legislation —







santes matiéres :

Mai dernier, ob M. Jérémie



reconnu par deux péres.

du général Légitime sur la présidence
de Salngye

—Programme du Congrés scienfifi-
que pan américain.

Nécrologie

‘Nous avons recu, des Cayes, le faire-
part de la mort, a lage de 39 ans, de
Lupwic Marta HEINRICH VON Brocken.

Ue decés subit a jeté la consterua-
tion dans la société cayenne, car le re-
gretté défuut était plein de santé et de-
vait dans un mois épouser Mlie Bour-
geois : ila été trouvé mort dans son
lit le matinda 4Juin courant ayant
gsuccombé probib ement 4 une conges-
tion cérébre le.




















Steamer Prins Maurits
Sont arrivés hier sur ce steamer, ve-
nant de: , .
Curacao, —- MM Percéval, H. Wilson.
~~ Jaemet: — Mme Fayette. ~
Cayes. — MM. L. Francois, M. Mo-
-risset, P-Paul-n, Mme C. Chérestal.








Mare avec MM. Louis Delva, Léon Mar-

{telly, René Martelly, Albert Martelly, |.
Ghau- | tice:
ren “pppot que:

Mme Ed. Martelly;

velet Tdalie Etienne.
Mariage oo
_ Mereredi dernier, la bénédiction nup-
tiale a 6té donnée, en I’église parois-

tes mili






unie a Mr Fernand Ambroise, avan-



au-princiens sous le psesdonyme de



sant couple fut conduit 4 lautel
Mme Jn Baptiste Mégie et le docteur
P- FP. Bretous. : :

Cordial veeu de bonheur aux nov-
veuux €poux,

soute...........d0-d0 1/2 Cts. |

gp Province. oe aes & Oe ee 32 33 cts.
Tafia 20°, barrique.....s050.@ 149
« 48° «

3
50.

Un accideot survenu au moment de
je-Frer
voyer a lundi Larticle de notre colla-
borateur Féquiére responsif & el Abon-

Cet organe de la Société de Législa-
tion vient de paraitre, avec dintéres-

.— Procés-verbil de la séance du 20
a donné
lecture de son rapport sur les ques-
tions posées pur—-M. Charles Leconte
sur la situation dun enfant ( naturel)

— La suite des souvenirs historiques



siale de Jacmel, & Mlle Léonie Poux.
tageuserment conuu des lecteurs port-
« Felix de St-Laurent. »— Get intéres~

cet Benoit Hippolyte a eténomm

'. Nos compliments. —

















owe Les vieux viveurs— ‘O08
teur Romme — qui épousent.
f-mmes. tout comme les m
cres qui restent dans le
ae guerre, font des garcons:
core en raison de leur faiblesse
leur aifaibligsermenit que les femm
tigaées. par ’allaitement, les ma








“tés rapprochées ou toate au










d’épuisement, donnent le plus sor
naissance a des filles»,
Mais le mari et la femi
étre aussi vigoureux uu qu
Le sexe de l'enfant dépendra
l'état d'inférioritée passagére de
époux, car une maladie béni:
intoxication accidentelle, de
des chagrins, une. foule d’autre
ses peuvent .momentanément
Pun des parents. - Cae
il faudrait pir conséquent, pour
re avee certitude le sexe del’enks
voir peser esactement les élémet
constituent l'état de santé et de
de-chaqne époux. Dang beauco
cas ce sera chose fort difficile a
cier. La loi de Lint, en admettant qt
soit vraie, ne peut done nous:
que des indicitions vagues. Bt ¢
trés bien ainsi. Car si nous avi
faculté de procréer des garge
filles 4 volonté, peut-éire les fil
viendraient elles fort rares sur
ché, les péres préférant




























avoir. des gircons: ce serait ta
pour les tilles, car elles feraien
‘mais l’existence des homme
-querait elle pas un peu de ¢

li_est_reparti dans la soirée pour St-|

phe Lara ; Poésies de Carl

jamin Blaise, G. Lescou

historiques, G. Vigoure
au service de | Intelligenc
fevre; Courtepointes ( soulen
forét Noire; Bibliograpn
Sylvain; Petites notes. —
Echo de Petit Go
Nous apprenons avec



sighataire au Bian de I'Enre
ent de Petit-Goave. _















tare et de

Port-au Prince, le 5 Juin 1908.
» Roc Freare, née Lucie Bovuzy

Contre Avis | -
ugsigné, déclare acquiescer d’o-
ga a la ‘demande en divorce
ar la dame Lucie Bouzy
iNoavelliste » dhier;-- la dite
Lucie Bouzy ayant abandonné
t conjugal depuis un mois pres. —
—-po-tau Prince, 6 Juin 1908.
Roc PIERRE.









A lover
aigon, Avenue Turgeau, ayant tout
eonfortable.

adresser aux bureaux du journal.
Musique Haitienne .
Fernand Frangeul, éditeur de
iques hailiennes, a luvanlage d’an-
erases clients qi ils trouveroal,
rir daujourd hui, ses morceaux
4, de Matteis, place Gelfrard, ou
dni, 95, rue du Réservoir.






Te Hin Miver

itsavoir a tous ceux qu’il appartien-
wen vertu d'une délijeration du con-
dé famille de la mineure Rose Sambour,
fous la présidesce du juge de paix de
pitale, section noid, en dale du dix-huit
Paine, diment enrevistrée et homolo-
fat jugement du Tribunal Civil de ce
Hy rendu le dix Avril dernier, enregis-
udroitfixe dune courde: °
fea procédé Ie Mercredi que l'on comp-
dix Jain prochain, & trois heures de Pas
midi, en l'atnde et par le ministére de
. Astrel-Laforest, 1 ofataive public en
-fesidenee, -y demeurant, ala vente par
Mtalion, an plus offeant et dernieién-
wr, dune propriéte, fonds et balisses,
am cette ville, Rue Républicaine ou
33, eAtre les rues Remparts
8s, de la contenance de dix- sept
i emi de fagade sur une profondeur
rif, aU cOté sud de quarante-six pieds
Pouces et soixante pieds au cété
y eihee, savoir: au Nord par le Gé-
Pa eune, au Sud par le Général
vay PEt par qui-de droit, et.
He Rue Républicaine; telle,
ide la Propriété se poursuit, étend
ucune cPhart nances et dépendan-
in de la ception, ny réserve, sur la
; Omme de six cents dollars
2 PER fixé par lexpert 4 :
charges de enchére, cy






































oF.

ue . . age
ee iat Poursuite et diligence de Mr
5 Pp ; Propri¢laie, demeurant et
or fege tiaee, agissant en sa
i Fidgal ot administrateur des
mule Mineure,
nee ¢ eet
Sinha avec Passistance de Mare
mete de bee Aune Ménard, son
ols are : ite mineure,
sd OR yy tgs °
eH A. rel [aebseiguemenys, s’adres-
Ueahi.n orest, nolaire commis
‘Her des charges, ,

le 6 Juin 1908,
N, SAMBOUR, |

oaeeee

de tute




ire

aitements; en attendant qu’--
on en divorce lui soit intentée. -

| péces de Chapeaux dans le renommeé |
Etablissement de chapellerie « La Bo- |

; wel’Administration des Postes et «Auz |









tes.

ce com- | dustrie:

, chez le professeur.

| Ne 48, rue de I'Enterrement, ou 78,



| rue Bonnefoi.



Snnee. ae Mbt. Geta. ! ~eededcnadanntinyEn RE ne

Francisco DESUSE
nne le meilleur pain, | Kabricant de-Chaussures
le plus de pain, : om cnt
le plus blane |
ce ay et lé plus Léger,
Cesta Pillsburys Best
de la Pillsbury Washburn Flour
Mills Co,-~ Minneapolis Minn.
-Ern, CASTERA, représentant.
_. La Borinquen
On lave et remet 4 neuf toutes es-










La Manufacture a tonjours eri
iépét un grand stock, — pour la
vente en gros et détail, — de
chaussures en tous genres pour

Hommes, Femmes, Enranrs.

_ Les commandes des com’me--
cants de l’intérieur pourront étre
















sxécutées dans une semaine 3
peu pres.

| 23, rae des Fronts-Ports, 23.
PORT-AU-PRINGE ( BAITH}
















riquen » situé Grand’Rue Ne 122, en- |

Armes de Paris»,--

btip tc QO PUQLEDE LONE BOE

-EMILE CUEBAS.

AU LR Bis aid





Rt AOD ihe



@ @

Maitre-Tailleur,
Grand Rue, 181,



| Le steamer «Prins Mavnits»,
-|venant de Saint-Marc, sera ici di-
|manche le 17 courant de grand

Annonce a ses nombreux clients | Matin. LH repartira de suite a 9
. | heures précises directement pour

jue sa maison est nouvellemen | ‘
assortie d'une grande quantité de | New-York. - _
’ . . aN a ‘oy, 400
Diagonales, Flanelles, Sheviottes ef Casimirs, Port au- Pi ince, b J win 1908,
GERLACH & Co, Agent’.

iune réelle supéniorité. . |

Dans son établissement, on trou ne
vera, -~ comme toujours, --- les
ierniéres modes francaises et an-
rlaisas





Le steamer ¢ QuéBEC >» est al-
tendu dimanche 7 courart et par.
tira lund: 8,4 6 bres du soir. pour
St-Marc, Gonaives et Petit-Goave.

Port-au-Prince, 3 Juin 1908.

LAgent, EF. M ALTIERL.








UE

Pour Hariages, Fiangailles,ete.
S’adressera Mme Cyrus SAuREL, Ave:
aue John Brown, en face du Pension
aat Suinte-Rose de Lima.
Anglais indisne

_ Les exigences et les péripéties de la
vis moderne sont telles, qu’aucun in- |"
dividu, homme ou femme, ne peut con-
venablement y faire fac: sans posséder
au-moins deux ou trois languesvivah-
“est done sage et avantageux
qu’en vue des relations qui naissent
chaque jour dansle..commerce, Iin-
e—le-veyaye, etc, l'on cultive par.
nécessité ou prévoyance |: nglais et Pes-
pagnol a cété de son frangais.

- Selon Jes besoins de chacun, Mr le
Professeur J. J. Desce, si bien
connu, donne d’excellentes legons dans
l'une ou l'autre de ces trois langues,
mettant ses éléves, par un procédé des
plus pratiques, 4 méme de lire, écrire,
parler et comprendre ces langues ep
peu de temps. Lecons 4 domicile ou









anos mace 1 we iammase |

Cie: Lapviourgeoise duevicain’
(Service Hew-York-Haiti.)



=



Service Atlas

Le vapeur ALLEGHANY, ayant
quillé New-York mercredi 3 cour
rant pour Port-de Paix. el notre
port, est attendu ici mercredi 40
courant. [Hl partira probablement
dans la soirée pour Petit-‘soave,
Cayes, Jacmel, Sta-Marta et New-
York, prenant la maile, frét et
passagers.








La malle pour l’Etranger (vid
Jérémie) par le vapeur Pang Sr
GISMUND, fermera a Ja Poste mar-
di 9 courant, a4 hres du soir

Port-au-Prince, 6 Juin 1908
-HERRMANS. &_Co,—Agenis.

Pour les conditions, s'adresser au)










"PREPARATION DES PEAUY. E. VING’
CAPACITE 500 PEAUX’ PAR JOUR

Por oO o
ovr régulariser la Digestion Chexnean glacé, verni et couleurs, p

“Sueeés excellents depuis 4 1670. |
« activer la Nutrition i af: ¢ Boutonné, es



Cofttre la Neurasthénie, YAné-
mie, la Ghlorose.

Contre la Dyspepsie, les ‘mala:
dies de Thstomac et des Intestins.-

Contre le. Diabéte, oo on a
Con trela Gouite et le Rhuma- tT BAR AN
tisme. La Al

Trés agréable-& bore! | GRAND PRIX

E CARABANA

Gill pel lll ed All lOMOO OLLI gle et Aargtocmenenns Top rnqeonnt









at ig go gece









Les commandes tant pour I’lle que pour * PER
, jours expédiées avec la trés grande negularite qui est
| de la maison.

les engorgements du
tube digestif,
Finbarras gastriques
Constipations ha-
bituelles,
Congestions, A ttaques
de fievre,
Affections biliaires
et hépathiques.










GOUT AGRE
4 70U8 — £ab E53 wa BNORGHITES — EBRD
iMFLUERZA — AFFECTIONS , S BES ‘FOU






~ Aapresentans dept aires ginéraux pour Balti: |

dceius wazlils OF A
par ou coupe a

LE ‘FLACO nN
PL 4 BO :





DEPOTA =| Aaa. At. Rourolive
Pert-au-Prince) Ale Roberts & £0 Angle des Rues Eugene Bourjolly

St-Mare (PIN lle) nA
ouvelle | f artes de visile a la Mun

Petit-Goave | 7

| Port-de-Paix: MrP. E. Laraque. ;°



é





Full Text
‘Journal Quotidien,













OME F FRANCAISE-
DES CABLES TELEGRAPHIQUES

“WONOPOLE DU NOUVELLISTE
REPRODUCTION INTEARDITE.

i.






Panis 4. — Liincident Gregori- |
Dreyfus qui s’est produit aujour-
d’bui au Panthéon,a causé une gran-
de sensation a Paris.
-Chacunsedemande le motif de cet-
te tentative d'assassinat, Gregor} ne
pouvant étre cousidéré comme un
fanatique dominé par la passion po-
Iigue. I] est de plus bn homune ré-
fléchi,.agé, qui jourt. de Vestime de
us ceux qui le connaissent. Quol-
que-né de parents itafiens, il s’est
topjours montré bon francais, et ses
lelations avec bon nombre d’officiers
supérieurs lui ont permis d’écrire
avec connaissance de cause de nom-
breux articles sur des questions mi-
Hlaires,

“Iifut un des correspoadan‘s de
joUrnaux frangais gui suivirent les.
gfandes manwavres allemandes—el
frangaises. Ses amis se demandent
quia pu liuduire a commettre
tlacte de folie,

Farts4— Un groupe de députés
aprésenté aujourd'hui a la Chambre,
Ho projet de lui réduisant & dix cen-
8 laffranchissement des lettres

























limes le mot au lieu de 20 le
iedes messages télégraphiques.
1

Tdeiinont de Tandon ee
gard de lartillerie de Ja
eu



®, qul passaient au conseil d
: Pour mauvais traitements 4
td de leurs subordonnés,ont été
damnés ades peines variant de
Wes 8 1 mois de prison. _
“G0 4.— On vient de recevoir
‘H00Velle que vingt personnes
ue des dégdts matériels

. ies out élé causés 4 Gua-
oe un pombe ayant passé sur
uel est ino i tapporte qu'un tun-

ndé,

ARIS 5

teles yen bes

- . journaux de tou-
8 Duances ne Qu:

plorent Ja tentati-:!

gendarmerie,

Gestination d’Angieterre, et_a 101 la tre.

oo Hat. sous-officiers.| en mee
nouvelle que fe Shahse serait yéfu;
gié la légation russe-A-Téhéran, est

‘formellement.démentie; mais celle

















bonnement pour Département, » +20 24.20



ve d’assassinat contre Dreyfus.Leurs

cerne la cause de lattentat.— Le

‘Ganlois» auquel Grégori a collabo-

ré, blame le parlement de ce qu'il a
ravivé par la cérémonie,hier des dis-
cordes qui commencuaient as’apaiser.
Il désapprouve également Dreyfus
qui se dit unsoldat de saluer le triom-
phe del’auteur de la «Débaclen.

Les organes socialistes et gouver-
nementaux condamrent cet attentat
qu'ils attribuent a la campagne de
violence menée dans la presse roya-
liste et nationaliste. Le «Rappel» dit
que lerevolver de Gregori a fail plus
de mal au nationalisme gqu’au Drey-
fusisme.

Panis 5.— Au Sénat, Me Barthou
coutinue le discours qu'il prononga

Cormmercial & d' Annonces

CHERAQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRIET










y

PAR MOIS GOURDE





x bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort Per.

















mes sur le territoire chinois,prés de

;opinions différent en ce qui con-. la frontiére coréenne, pour sempa-

rer des chefs insurgés cor¢ens qui
fenteraient de passer sur le sol chi-
nois.

Lonpres 5.— Signorinetta, le che-
val italien qui a gagné facilement le
prix Derby d’Epsom, mereciedi der-
nier, est encore arrivé premier au-
jourd’hui dans le prix des Oaks.






Ligne de Navigation Hailienne
Les journaux nous opt appris que M. Emile
Blanchard, le distingué chef de la Comptabi-
lité générale au Département des Finances, a
présenté un contrat au Gouvernement pour
| une entreprise de navigaiion haitienne, com-
prenant trois lignes: 1° une ligne cédtiére,



au cours desdeux derniéres séaaces. | sous pavillon haitien, — metlant en commu-

La Chambre asjourd’ hui renvoya
a jeudi la prochaine interpellation
sur les événements de Draveil. Elle
commence ensuite Ia discussion, de
laquestion du colonel de Salgouiet,

au sujet des emplois civils réservés”

aux sous-officiers.

A Draveil, de nouveaux incidents
se produisirent 4 l’occasion de len-
terrement de la victime. Grace au

sang-froid du sozs-préfet, il n’y eut)

dautre victime que le capitaine de
griévement blesse a










St-Pireaspourc 5. D’aprés des
informations recues ici, la situation

Perse s‘aggrave rapidement. La

annoncant son départ de la capitale,

‘et son arrivée au palais de Bages-

hakk, est confirmeée.

Panis 5.— La chaleur est intense;
lo thermametre marque 33 degrés
centigrades 4 l’ombie. —

Panis 5.— La balle n’a pu encore
étre extraite du poignet du major
Dreyfus, dont ’état continue a tre
satisfaisant. '

Pein 5.— La Chine a rejeté la
requéte du Japon de placer 20 hom-

nication les points importants de notre litto-
ral, tres développé, ef entre lesquels les re-
lations sont actuellement trés difliciles ef trés
rares. Gelte premiére ligne est donc d'une
ulilité inconteslable et est appelée a rendre
d'immenses services &n0lre commerce nalio-

Pinal:

90 une ligne «Antilles-New- Yorks,3¢ une
line transatlantique « New- York-Antilles-
Europe ». Ah! Ventreprise sélargit ici et
prend des proportions vraiment grandes, Oo
corsprend aisément que, pour fe debut, ees
deux derniéres lignes seront sous. pavillon
belge, hollandais ou anglais

Mais une fois Ventreprise lancée, une fois
la réugsite assurée, ~ quand tout cela sera le

+-fait-aceompli,—-fait grandiose et sans précé-_

dent dans nos annales de jeune peuple, né
@hier ala vie commerciale, peut-étre qu’ Haiti
verra son pavillon, naguétre inconny, flotter



fidrement aux rives de Hudson, de la Seine

“ou de VElbe, aux bouches.de 1'Escaut, du
Bhoéne on dela Tamise, comme aux docks de
la Mersey...

Ah L d’entreprise est. belle, splendide et-
faite pour tenter les grands coeurs, Sa réus-
site peut suffire 4 plus d’une gloire ; et nul
doute que le Gouvernement de Pillustre pa-
triote qu’est Son Excellence le Général Nord
Alexis, Président dela République,ne veuille
encore ajouter 4 tous ses mérstes en dotant
le pays de cette ligne de navigation haitienne,
destinée & contribuer, dans les champs paci-
fiques du commerce et de Vindustrie, au re-
levement social, mondial pourrais-je dire, —
‘de Vhaitien tant dénigré.

Ge sera d’abord Poeuvre des Chambres qui
ne peuvent manquer de prouver leur pals Io-
tisme en marquant celle Légistature par le

Hi,

Fy
te de ce magnifique et utile contrat Blan-

chard, auquel le pays entier applaudit déja.
Je finiraien-émettant-le veeu que le per-

sonnel et les équipages de notre future flotte
dec rce soient en partie composésd’hai-
tiens. Je n’ai pas lu le contrat ;
que cela a du y étre prévu.

_ Car nous sommes un peuple insulaire, et
tous les insulaires doivent étre des marins,
depuis le sauvage des temps primitifs con-
duisant sa pirogue, sa yole ou sa jonque, jus-
qu’au magnifique épanouissement de lq puis-






*
of :

naval comme au point de vue commercial.
La est Porgueil d’Albion...Er, en considé-
rant ses innombrables Armadas, que ce soit
pour les luttes pacifiques, n’a-t-elle pas le
droit @entonner son fameux Rule Britan-
Ue 2...

Certes, pour Haiti, jamais de si brillantes,
desi hautes destinées ne sont atteintes, ne
lui ont été méme promises dans les conseils
éternels. Pourtant, sachons conquérir et gar-
der une place honorable sur le petit thédtre
ou nous sommes appelés 4 évoluer, dans la:
sphére infime qui nous est réservée. I n’y a.
pas de petit peuple. N’oublions pas l’exem-
ple des Hollandais, cette fameuse petite na-
tion, ces anciens roulicrs des mers, qui ba-
lancérent pendant quelque temps la fortune
maritime de la France et celle méme de l’An-
gleterre ; qui ont su conserver un rang en-
core. .enviable.et_rester. Jes. rivaux...souvent
heureux des meilleurs marins du monde: ~~

Insulaires, il nous faut des marins ; car
pourquoi faut-il qu’on vienne toujours a
nous, qu’on nous apporte tout chez nous sans
que nous fassions un pas ; pourquoi o’irions-
neus pas.aussi aux. autres, leur. porter. les
produits qui abondent chez nous 2?

Que les Chambres votent done le contrat
Blanchard, dont Ia réalisation sera un pas
de géant fait par les Haitiens dans la voile si
ardue du Progreés.

Jacmel, 3 Juin. iop, ALEXANDRE.







‘NOUVELLES DIVERSES

2
Société Astronomigue
et Mérkorotocique pe Port-au-Prince.
Observations faites ce matin a 7 hres.



Pression barométrique.......764_"/"_92 |

‘Température a lombre.........2620
Humidité relative en centiémes ... 75
Tension de Ja vapeur,......18â„¢ "96
Direciion du vent......... Test 150 Sud

“Nébotlosité, 7+ Cirrus-atto-cumulis-5-+-

Pluie... ccs ccc ccevenveeesee NEaNL

-Maximum-detempérature d hier 34’ 8



Minimum a

232 8












Nos Chambres”

Le Sénat ni la Chambre des Dépu-
tés, Nout pas travaillé hier, faute de
majorite,

Consiguons gu’a la séance de jeudi,
Je Sénat a entendu un rapport ce son
Comité de PIutérieur, favorable au La-
poratoire de Bactériviogie du Dr Léon
Auduin.
mandé de reprendre son projet de loi
déposé l'année derniere corcernant le
controle par iEtat des produits fal-
sifiés vendus par les murchinds . de
Ving.

Paar“

mais je crois”

sance maritime ‘anglaise, quia pris et qui |”
BS S,-Au poi sue.















Le Sénateur Baussan a de:-

_ Mereuriale -_
« Paige...
Traites Paris ........
_Traites Cote documentées 2 21/4
_ « Hambourg-Pa 1/22 3/4
~ Consolidé 6°),...0....060-3430.
« 3° A9
_Emprunts réunis..........33-34
Titres roses et bleus....... 18-19
Change... ceceeereeeecerss OID
Café

RR On RO eee ee







$ 11
Cacao,50. Campéche. $ 8/9. Coton,
-Pour lundi





la mise én piges, nous oblig

né sans parli-pris».
Revue de Legislation —







santes matiéres :

Mai dernier, ob M. Jérémie



reconnu par deux péres.

du général Légitime sur la présidence
de Salngye

—Programme du Congrés scienfifi-
que pan américain.

Nécrologie

‘Nous avons recu, des Cayes, le faire-
part de la mort, a lage de 39 ans, de
Lupwic Marta HEINRICH VON Brocken.

Ue decés subit a jeté la consterua-
tion dans la société cayenne, car le re-
gretté défuut était plein de santé et de-
vait dans un mois épouser Mlie Bour-
geois : ila été trouvé mort dans son
lit le matinda 4Juin courant ayant
gsuccombé probib ement 4 une conges-
tion cérébre le.




















Steamer Prins Maurits
Sont arrivés hier sur ce steamer, ve-
nant de: , .
Curacao, —- MM Percéval, H. Wilson.
~~ Jaemet: — Mme Fayette. ~
Cayes. — MM. L. Francois, M. Mo-
-risset, P-Paul-n, Mme C. Chérestal.








Mare avec MM. Louis Delva, Léon Mar-

{telly, René Martelly, Albert Martelly, |.
Ghau- | tice:
ren “pppot que:

Mme Ed. Martelly;

velet Tdalie Etienne.
Mariage oo
_ Mereredi dernier, la bénédiction nup-
tiale a 6té donnée, en I’église parois-

tes mili






unie a Mr Fernand Ambroise, avan-



au-princiens sous le psesdonyme de



sant couple fut conduit 4 lautel
Mme Jn Baptiste Mégie et le docteur
P- FP. Bretous. : :

Cordial veeu de bonheur aux nov-
veuux €poux,

soute...........d0-d0 1/2 Cts. |

gp Province. oe aes & Oe ee 32 33 cts.
Tafia 20°, barrique.....s050.@ 149
« 48° «

3
50.

Un accideot survenu au moment de
je-Frer
voyer a lundi Larticle de notre colla-
borateur Féquiére responsif & el Abon-

Cet organe de la Société de Législa-
tion vient de paraitre, avec dintéres-

.— Procés-verbil de la séance du 20
a donné
lecture de son rapport sur les ques-
tions posées pur—-M. Charles Leconte
sur la situation dun enfant ( naturel)

— La suite des souvenirs historiques



siale de Jacmel, & Mlle Léonie Poux.
tageuserment conuu des lecteurs port-
« Felix de St-Laurent. »— Get intéres~

cet Benoit Hippolyte a eténomm

'. Nos compliments. —

















owe Les vieux viveurs— ‘O08
teur Romme — qui épousent.
f-mmes. tout comme les m
cres qui restent dans le
ae guerre, font des garcons:
core en raison de leur faiblesse
leur aifaibligsermenit que les femm
tigaées. par ’allaitement, les ma








“tés rapprochées ou toate au










d’épuisement, donnent le plus sor
naissance a des filles»,
Mais le mari et la femi
étre aussi vigoureux uu qu
Le sexe de l'enfant dépendra
l'état d'inférioritée passagére de
époux, car une maladie béni:
intoxication accidentelle, de
des chagrins, une. foule d’autre
ses peuvent .momentanément
Pun des parents. - Cae
il faudrait pir conséquent, pour
re avee certitude le sexe del’enks
voir peser esactement les élémet
constituent l'état de santé et de
de-chaqne époux. Dang beauco
cas ce sera chose fort difficile a
cier. La loi de Lint, en admettant qt
soit vraie, ne peut done nous:
que des indicitions vagues. Bt ¢
trés bien ainsi. Car si nous avi
faculté de procréer des garge
filles 4 volonté, peut-éire les fil
viendraient elles fort rares sur
ché, les péres préférant




























avoir. des gircons: ce serait ta
pour les tilles, car elles feraien
‘mais l’existence des homme
-querait elle pas un peu de ¢

li_est_reparti dans la soirée pour St-|

phe Lara ; Poésies de Carl

jamin Blaise, G. Lescou

historiques, G. Vigoure
au service de | Intelligenc
fevre; Courtepointes ( soulen
forét Noire; Bibliograpn
Sylvain; Petites notes. —
Echo de Petit Go
Nous apprenons avec



sighataire au Bian de I'Enre
ent de Petit-Goave. _












tare et de

Port-au Prince, le 5 Juin 1908.
» Roc Freare, née Lucie Bovuzy

Contre Avis | -
ugsigné, déclare acquiescer d’o-
ga a la ‘demande en divorce
ar la dame Lucie Bouzy
iNoavelliste » dhier;-- la dite
Lucie Bouzy ayant abandonné
t conjugal depuis un mois pres. —
—-po-tau Prince, 6 Juin 1908.
Roc PIERRE.









A lover
aigon, Avenue Turgeau, ayant tout
eonfortable.

adresser aux bureaux du journal.
Musique Haitienne .
Fernand Frangeul, éditeur de
iques hailiennes, a luvanlage d’an-
erases clients qi ils trouveroal,
rir daujourd hui, ses morceaux
4, de Matteis, place Gelfrard, ou
dni, 95, rue du Réservoir.






Te Hin Miver

itsavoir a tous ceux qu’il appartien-
wen vertu d'une délijeration du con-
dé famille de la mineure Rose Sambour,
fous la présidesce du juge de paix de
pitale, section noid, en dale du dix-huit
Paine, diment enrevistrée et homolo-
fat jugement du Tribunal Civil de ce
Hy rendu le dix Avril dernier, enregis-
udroitfixe dune courde: °
fea procédé Ie Mercredi que l'on comp-
dix Jain prochain, & trois heures de Pas
midi, en l'atnde et par le ministére de
. Astrel-Laforest, 1 ofataive public en
-fesidenee, -y demeurant, ala vente par
Mtalion, an plus offeant et dernieién-
wr, dune propriéte, fonds et balisses,
am cette ville, Rue Républicaine ou
33, eAtre les rues Remparts
8s, de la contenance de dix- sept
i emi de fagade sur une profondeur
rif, aU cOté sud de quarante-six pieds
Pouces et soixante pieds au cété
y eihee, savoir: au Nord par le Gé-
Pa eune, au Sud par le Général
vay PEt par qui-de droit, et.
He Rue Républicaine; telle,
ide la Propriété se poursuit, étend
ucune cPhart nances et dépendan-
in de la ception, ny réserve, sur la
; Omme de six cents dollars
2 PER fixé par lexpert 4 :
charges de enchére, cy






































oF.

ue . . age
ee iat Poursuite et diligence de Mr
5 Pp ; Propri¢laie, demeurant et
or fege tiaee, agissant en sa
i Fidgal ot administrateur des
mule Mineure,
nee ¢ eet
Sinha avec Passistance de Mare
mete de bee Aune Ménard, son
ols are : ite mineure,
sd OR yy tgs °
eH A. rel [aebseiguemenys, s’adres-
Ueahi.n orest, nolaire commis
‘Her des charges, ,

le 6 Juin 1908,
N, SAMBOUR, |

oaeeee

de tute




ire

aitements; en attendant qu’--
on en divorce lui soit intentée. -

| péces de Chapeaux dans le renommeé |
Etablissement de chapellerie « La Bo- |

; wel’Administration des Postes et «Auz |









tes.

ce com- | dustrie:

, chez le professeur.

| Ne 48, rue de I'Enterrement, ou 78,



| rue Bonnefoi.



Snnee. ae Mbt. Geta. ! ~eededcnadanntinyEn RE ne

Francisco DESUSE
nne le meilleur pain, | Kabricant de-Chaussures
le plus de pain, : om cnt
le plus blane |
ce ay et lé plus Léger,
Cesta Pillsburys Best
de la Pillsbury Washburn Flour
Mills Co,-~ Minneapolis Minn.
-Ern, CASTERA, représentant.
_. La Borinquen
On lave et remet 4 neuf toutes es-










La Manufacture a tonjours eri
iépét un grand stock, — pour la
vente en gros et détail, — de
chaussures en tous genres pour

Hommes, Femmes, Enranrs.

_ Les commandes des com’me--
cants de l’intérieur pourront étre
















sxécutées dans une semaine 3
peu pres.

| 23, rae des Fronts-Ports, 23.
PORT-AU-PRINGE ( BAITH}
















riquen » situé Grand’Rue Ne 122, en- |

Armes de Paris»,--

btip tc QO PUQLEDE LONE BOE

-EMILE CUEBAS.

AU LR Bis aid





Rt AOD ihe



@ @

Maitre-Tailleur,
Grand Rue, 181,



| Le steamer «Prins Mavnits»,
-|venant de Saint-Marc, sera ici di-
|manche le 17 courant de grand

Annonce a ses nombreux clients | Matin. LH repartira de suite a 9
. | heures précises directement pour

jue sa maison est nouvellemen | ‘
assortie d'une grande quantité de | New-York. - _
’ . . aN a ‘oy, 400
Diagonales, Flanelles, Sheviottes ef Casimirs, Port au- Pi ince, b J win 1908,
GERLACH & Co, Agent’.

iune réelle supéniorité. . |

Dans son établissement, on trou ne
vera, -~ comme toujours, --- les
ierniéres modes francaises et an-
rlaisas





Le steamer ¢ QuéBEC >» est al-
tendu dimanche 7 courart et par.
tira lund: 8,4 6 bres du soir. pour
St-Marc, Gonaives et Petit-Goave.

Port-au-Prince, 3 Juin 1908.

LAgent, EF. M ALTIERL.








UE

Pour Hariages, Fiangailles,ete.
S’adressera Mme Cyrus SAuREL, Ave:
aue John Brown, en face du Pension
aat Suinte-Rose de Lima.
Anglais indisne

_ Les exigences et les péripéties de la
vis moderne sont telles, qu’aucun in- |"
dividu, homme ou femme, ne peut con-
venablement y faire fac: sans posséder
au-moins deux ou trois languesvivah-
“est done sage et avantageux
qu’en vue des relations qui naissent
chaque jour dansle..commerce, Iin-
e—le-veyaye, etc, l'on cultive par.
nécessité ou prévoyance |: nglais et Pes-
pagnol a cété de son frangais.

- Selon Jes besoins de chacun, Mr le
Professeur J. J. Desce, si bien
connu, donne d’excellentes legons dans
l'une ou l'autre de ces trois langues,
mettant ses éléves, par un procédé des
plus pratiques, 4 méme de lire, écrire,
parler et comprendre ces langues ep
peu de temps. Lecons 4 domicile ou









anos mace 1 we iammase |

Cie: Lapviourgeoise duevicain’
(Service Hew-York-Haiti.)



=



Service Atlas

Le vapeur ALLEGHANY, ayant
quillé New-York mercredi 3 cour
rant pour Port-de Paix. el notre
port, est attendu ici mercredi 40
courant. [Hl partira probablement
dans la soirée pour Petit-‘soave,
Cayes, Jacmel, Sta-Marta et New-
York, prenant la maile, frét et
passagers.








La malle pour l’Etranger (vid
Jérémie) par le vapeur Pang Sr
GISMUND, fermera a Ja Poste mar-
di 9 courant, a4 hres du soir

Port-au-Prince, 6 Juin 1908
-HERRMANS. &_Co,—Agenis.

Pour les conditions, s'adresser au)







"PREPARATION DES PEAUY. E. VING’
CAPACITE 500 PEAUX’ PAR JOUR

Por oO o
ovr régulariser la Digestion Chexnean glacé, verni et couleurs, p

“Sueeés excellents depuis 4 1670. |
« activer la Nutrition i af: ¢ Boutonné, es



Cofttre la Neurasthénie, YAné-
mie, la Ghlorose.

Contre la Dyspepsie, les ‘mala:
dies de Thstomac et des Intestins.-

Contre le. Diabéte, oo on a
Con trela Gouite et le Rhuma- tT BAR AN
tisme. La Al

Trés agréable-& bore! | GRAND PRIX

E CARABANA

Gill pel lll ed All lOMOO OLLI gle et Aargtocmenenns Top rnqeonnt









at ig go gece









Les commandes tant pour I’lle que pour * PER
, jours expédiées avec la trés grande negularite qui est
| de la maison.

les engorgements du
tube digestif,
Finbarras gastriques
Constipations ha-
bituelles,
Congestions, A ttaques
de fievre,
Affections biliaires
et hépathiques.










GOUT AGRE
4 70U8 — £ab E53 wa BNORGHITES — EBRD
iMFLUERZA — AFFECTIONS , S BES ‘FOU






~ Aapresentans dept aires ginéraux pour Balti: |

dceius wazlils OF A
par ou coupe a

LE ‘FLACO nN
PL 4 BO :





DEPOTA =| Aaa. At. Rourolive
Pert-au-Prince) Ale Roberts & £0 Angle des Rues Eugene Bourjolly

St-Mare (PIN lle) nA
ouvelle | f artes de visile a la Mun

Petit-Goave | 7

| Port-de-Paix: MrP. E. Laraque. ;°



é