Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text





- GHERAQUIT,-— DIRECTEUR-










Ck GENTIMES io

Adresser les communications aux bureaux du journal, angle















navires autres que des japonais.Tous
les détaillants se joignent.au. boycot-
‘tage contre les japonais ; ce mouve-

OMPAGNIE FRANGAISE

DES CABLES TELEGRAPHIQUES
MONOPOLE DU NOUVELLISTE
: _REPRODUC} ION INTERDITE.

dent du ¢« Tatsu-Maro.» _
---~-Paso-Rosbes-(Gahfernie) 8:— Le
contre-amiral Evans a définitive-
ment décidé de ne pas prendre part
aux fétes qui auront lieu pour célé-
brer l’arrivée de la flotte. dans les
ports californiens.

Paris 8.— M. Viviani, le ministre
du travail, arecu ce malin en an-
dience les patrons et les ouvriers ta-
neurs qui vont se rendre aux Etats-
Unis pour y éludier les procédés de
tannage américains.

WasHincTon 9. — Le Président
Roosevelt a-adres:é au Congrés ¢
message recommandantle vote d’une
loi contre les menées anarchistes.

Paris 9.—Le comte Tornielli,am-
bassadeur diItalie 4 Paris, est mort
aujourd’huid’une hémorragie céré-
brale, consécutive a une altaque d’in-
fluenza.

Péxin 9.--La Légation américaine
n’a pas regu confirmation dela nou-
velle de invasion du consulat amé-
ricain 2 Moukden par des Japonais.

Lonpres 8.—- L’état de santé de
Vex~premier ministre Campbell Ban-
nermann reste stalionnaire.

Paris 9.— Rente: 96.25.

Havre 9.— Cacaos Haiti 77 92;
Carupano 96 4 102; Martinique 115
4120; Guadeloupe 116 a 124.

Paris 9,— Le Conseil des minis-

Bern 8.—A Strasbourg vient de
seconstituer une société frangaise
qui, de conceit avec quelques-ons
des plus gios financiers allemands
prépare 'établissement d’une Ban-
que franeo-allemande. On fondeia}
jessuceursales-de-cette-bangeae dans
toute Alsace. Le capital de cette
enlreprise séléverait a 30 millions
de marks.
-Alfaut voir la, parait-il, un des
premiers résultats de la propagande
faite ces derniers temps en Allema-
goe,en vue de faciliter. l’établisse-
thent de meilleures relations entre la
Franee et FAllemagne.
_ Lisponne 8.—Deux soldats ont été
assassinés aujourd’bui dans ie voisi-
hage du palais de Necessidades. Ces
soldats quiétatent-en civil, ont été
{ves a coup de iévolver par plusieurs
Mndividus qui les ont subitement as-
faillis. Les assassins avaient dispa-
MH, quand la police est arrivée.
fe, wis § Au cours d'un entre-
Bowed here matin avec le Roi
Bu0Uar arritz, M, Asquith a été
a premier ministre, en-rem-
Binuertmn nace Henri Campbell
Apdo ww? demissionnaire.
APReS avoir remis au Roi sa dé-
SsiondeChance





































s'estoccupé d ourantes,
Le Ministre des Affaires étrangéres
donna connaissance au conseil des
télégrammes recus du Maroc, des-
guels il résulte que la pacification se
poursuit graduellement et que les
; pays entre Dar Ber Rechid et nos
camps, est parfaitement tranguille.

Le voyage du Président de la Ré-
publique 8. Londres est définitive-
ment fixé au 25 Mai; il sera accom-
pagné par Mr Pichon.
Le Gouvernement frangais sera re- .

on Trés
abhonce officiellement
i ouard quittera Biarritz le 45
ha, aller présider le conseil-
“ail Se réunira a Londres
ome mois dres le 16
Hossxone 8.—~ Tous |
s a “2 r ;
mreane mere syndicate des com-
hier tos ont dédidé de télé.
‘ink ‘eats agents au Japon de.
Conk ‘ire de commandes aux
a mo aises ct dexpédier leg
“Ses dja achetées par des



Q
que le







es membres
















_svtossarcaneatsontananesasttntin shins ranasinotson neon ionoetenirirhenanent Oh AeNoii





Journal Quotidien, Gormmmercial & d’Annonces

PROPRIETA

OTe eae cet ee I ECAP UAL ER RRR
i ectomninrepenpate etn emnenee

Abonnement pour Département......4.
« Etranger..,...... 2.

ment est la conséquence de linci- |











vonanannnnennem PS OP UE ORS PAVEEU TER ES fon















IR







20

00 | PAR MOIS

des rues Bourjolly & Fort Per.



%

. présenté le 44.-Mai 4 Vinauguration
de l’exposition franco-britanaique
par MM. Crappi et Ruau.

Hier, le Sénat vota la loi de la dé-
volution des bruits ecclésiastiques
et-le-crédit de 35.009 francs pour ‘le
transfert des cendres de Zola au
Panthéon.

Avjourd’ hui, M. Touron pose une
question au ministre du Commerce
au sujet des élections des Chambres
de Commerce.

A ia Chambre des députés, Mr
Ferrero pose une guestion au mi-
nistre de la Marine, au sujet de lin-
troduction dans l’arsenal de Toulon
du journal «?Emancipateur». Aprés
ja réponse de Mr Thomson, linci-
deni est clos. — La Chambre aborde
ensuite la discussion du projet, mo-
difié par le Sénat, relatif aux périodes
des exercices des réservistes et des
territoriaux,







Société Astronomigque
et MértornoLociqur pe Port-Au-PRINCE.
Observations faites ce matin & 7 heures.
Pression barométrique 4 0°...762 ™/™ 86
Température 3 Pombre 23° 6
Homidicé relative en centiémes....78
Tension de la vapeur. ..e.152 16 M/â„¢ 93



eae em oem ew

rasta sezdgnitneetoamsernttnpttyrennreueteententnnastieret ett



Direction du vent. ...oe5. Est
Nébulosité....---0+c08. Alto cumulus 1
Pinies. cee eee eee Sa eee ee 216 â„¢/â„¢ 4
Maximum de température d’hier.. 32° 9
+-Minimum ae 20? 4.
Ozone vevecececcvccceseces woe lO





Plo'e, hier solr, a 8 heures 31.
Quzelqie; mouvements sismigues en
registrés.
Le Durecteur de l Observatoire,
Fr. ConsTasTiN.

A Saint Joseph

La volonté de Jésus durant sa passion:
c'est de quoi le Pére Présumey a trailé dans
son beau sermon de mer eredi soir.

Aprés avoir résumé le sermon précédent
sur la volonié de ’Homme-Dieu durant sa
vie, if montre le courage, énergie du Christ
dans cette cruelle série d’épreuves, d’angois-
ses, qui constitue sa Passion, ea se basant



Eitfrondement du sol _
obediens usque ad mortem, etc. Nous lisons dans J’ Abeille, de Jacmel
il y avaitgrand émot

_ Entendre parler et voir agir un homme,
ne suffisent pas pour donner une notion | ay quartier des Raquettes, annonce

exacte, compléte de son courage. Il n'est pas we ee

comme la souffrance pour nous permettre un d'un trou environ trois ee

fond sur la valeur morale dequelqu’un. Ace | metre, qui s érait-formé sur le domain Cet apre i
de l’Exat, au delade la rue Bellecombe, | nérailles de Marie

compte que de belles figures. nous présente :
Vhistoire | Que d’hommes, de femmes méme, | a l'ouest de la Loge « Les Philadelphes ».- :
Les habitants de "erdroit accourourent

se sont immortalisés-par leu
ge dans le martyre}- =~ ~~ sur-les lieux et bientdt la curiosité y at-
On s‘inclinera toujours a la pensée du har, | tirait_touce Ta ville. Quelqu’un eut lidée |
me impassible de Caton d Utique, de la fler- d’y filer one ficelle avec une pierre
té farouche de Brutus, de la sérénile olym- au bout. Retirée du trou, elle mesu-
pienne de Sofrate devant la mort. Mais scru- ate57 ote ds de longueur ee °
tez le coeur de ces grands hommes: ils con- : tds
‘sidéraient la mort comme une implacable fa~ | Les uns pensent que cest un ancien | ciété f arguise de Secour
talité qu’il falléit-subir, ou bien une supréme puits comblé qui s est rouvert sous Vac- | Bienfa's ince », comporian
“délivrance qu'il fallait accepter. Aussi, au- | tion des eaox pluviales ou d'une soarce | nuel de son président, M
eun ne peut étre comparé a Jésus. « Si 1a) souterraine. D’autres croient que cet el--| On y trouve la relitic
mort de Socrate est d'un sage, qu’on me per. frondement s’est produit x la suite de saillants qui ont marqul
metle ce mot de. Jo-Rousseau; celle du} onvements sismiques qui ont eu lieu | cette Société de biesfaisa
ee ichode Dien. 1 4 Jésus en acceptant dans la nuit du 28 au dimanche 29 Mars | née dernié:e. — On y voi
‘de wirnmolé: } Racheter Phumante Jeehue dernier, ce. qui constitueralt un grave | cette bonne ceuvre qui da
parfia fauted’Adam. Ne pourrait«il|pas, par sa danger pou les gens du quarier.— Nous ae contunue ae malot ni
puissance divine, traduire sa pensee en acte | pensons qu il conviendrait de rechercher| de si grands services, ce
_._ dans un intervalle moins qu’une seconde 91 les causes de cet effrondement. vouement inlassable de sesad
Un soupir, une larme, c’était™ plus” qiitne Deuil et particuliérement de ses p:
fallait pour obtenir le pardon des bom | Hier. uous annoucions le décés,. a Pa- Nos compliments-donc 2;
u point de vue biologique, c’est vrai, Mais | i . fee : 5
plus élevée est la penses de Jésus. En parve~ ns, de Mm Ve Charles Miot. ~ Lene eo Tribuna
nant aussi facilement ala Rédemption, Jé- | triste nouvelie devait apporter_un,.nou- Audience da jeudi 9 Av
sus n’evt pas réalisé le réve qui le dominait: | Veau deuil dans la famille: M™* Veuve | sidence do joge Aroi SeR
Aucuste GARTGENS, frappée au coeur par | tére ;ublic, Auguste Montas

le rachat de ’humanité par le mérite d’un ;
membre méme. de Phumanité. Rien qu’en_| cette perte d'une mére affectionnée, dé Jogement rendu par: défa
)Dr Léon Audain; Louis et

prenant cette résolution, en s’offrant a Dieu
le Pére, il manifeste déja son courage, son contre Vve Louis Andain-¢
dain (jugement de défaur pro

énergie. ben a

Mais vovez-le au plus fort des angoisses, . ee
des apreuves. TL est au milieu de la populace donnart iy ee de
en furie. Galme, défiguré, la face couverte dain sur une emande €7 pt
de erachats, de flstrissures, il avance, il se Présidence du jug: H. Mo

~~ tyalie par moment: T-tient te long roseau Affiixe-entendue :— J. B
contre Ferrand Ribeul et Jo
intervenant au proces.





























































cédait dans la méme soirée, a la grande
douleur de ses enfants et petits enfants.
Ses obségues auront lien cet aprés mi-
di; le convoi partira du haut de Turgeav
pour se rendre a l’Eglise Sainte-Ance.
Tous cevg qui ont conna la regre tte
défunte,.garderont_le_meillenr souvenir
déson aff bilité toujourssouriante et de sa
grande serviabilité chrétierne. — Aussi
c'est de coeur que nous adressons nos plus ee A rig



















qu’on lui a donne, ila les épaules couvertes
du manteau de folie’dant on a endossé pour
le ridiculiser, LLavance, il se traioe ; on le














--ebousewle, onte-frappe, & gauche, a droite. | yj ; : : :

i ie, ‘ fives sympathies Asa famille éplorée. an at” ' ie

__"Flavance, avance toujours, sans colére, sans [oe pie Bureau et Magasin de la
haine.— Quel plus bel.exemple de courage se ~}BonnevILLe & Co :

Encore un devil qui nous touche de | Pars 14, Faubourg Poisso

prés! ~ Noas veuons d’apprendre, par ca
blogramme, la mort a New York dun
viel ami bien connu a Port-au-Prince :
RicHarp Miot.
Grard travailleur, en quittant le pays
il y a one dizaine d’années,; il parvint Jolie petite maison a Bel
promptement ace faire apprécier’ New | de'Chose). a
Et lorsqne, cloué sur la croix, par sa bou-- York ob il-cecupa une si-uation impor- S’attresser au bureau du
che,ses narines, ses oreilles, sa poitrine, | tante, grace a sa connaissance de wois os a
tombe le sang qui lave les hommes, de a lé- | langues et son tempérament laborieux. Buss a vend.
* 4 } cop t les mols : Consum~ penne oe Sac ee _..-Bon-buss Felch.
vre toute ree sorten MONS: Or ' Nous adressons tin adieu @€mu a ce : Tee Grandi
_..matum.est!—- Et-it-ne—maudit personne ! | vieay co dei : dresser au Ne 176 Grande
Au contraire, il pardonne 4 ses bourreaux. | .; 4,4: . . | le Magasin Ewald.
Souffrir avec courage, c'est beau, c’est grand. si cordialement aimer de tous et rarti- Apicult
“ao ET cullérement de ses amis de la Bande Jo- Aux Apicul™

et d’énergie! :

Au Jardindes Oliviers, voyez-le fatigné, ex-

nn gedéy- affaibli.dl-prie tt men pe ut plus. Qu’-

importe! Il lui fautaller jusqn’au bout, at-

teindre le Go'gotha, ferme de sa passion; |

autel de Phumanité régénérée. I] se fera tou-

__... jours obéissant pour les hommes jusqu’a la

inort: obediens pro nobis usque ad mor-
tem !




Foi. | 2
S'adresser au bureau du |

_A lou

































Il est plus beau, plus grand méme de pat- a
donner a ceux qui vous font endurer le marty- | Y@#- . On lrouvera oY
re.-~ Geethe, lord Byron, Proudhon ont glo- Faire part funébre > gloire-Ambroise, a :

Mrs et Mmes Amilcar, Pétion, Marius, des reines tialiennes
aviuserAnaibst Lrhens ertenrs enfants; pO
Mr et Mme A'fred Joseph et leurs enfants, On trouvera a

Mme Dorasic Garnier et ses enfants, Mr et | & gros. et en détail,
Mme Bléns Augustin et feur “enfant, |. Avis impor
Mr et Mme Léon Féquiére, Mr et Mme Le soussigué, porte: ila
Elie Lahens, et tous les autres memb-es | du public en genéral e
de la famille, ont le regret de vour. faire | en particulier que le v

~~ rifiée-GhristChaquefois. qu’on parle de
———PFromme-Diew, disons— e-Proudhomsa
geneux | a genoux !
Au Ghamp de-Mars
Les travaux de transformation do
_ Champ de Mars se poursuivent tovjours
‘ay-erc iviié, —~ Une impalsion roavelle
va se produire par la mise en ceuvre, de-
* puis jeedi,d’un concasceur et d'un rou-
le u a compresseur, midspar la vapeur.
‘Cette m-chine ué. utile donae un. as-
pect agrézble au chietier du Champ de-










part de la mort de Frangoise Josépbine Gar- | courant, a 5 heures a
nier,D me Vve Numa Lahens, leur mére, | Mer J. B. Délins Da:

belle-mére, i u'e, -caur, tante et raeate, | l’Etat-civil du lien, 4 pt
décédée her a 11 heures du matin. vorce d'avee la dame Ma



Mot, en faisant sa'cir aux ycux hi ens} Et vous prient d’assister a ses funé cien Roche.
jes rrecieux avantages du prog:és méca- | railles qui auront lieu ce sour a 3 heures —- Gavaillon, 31

précises. KeLLERMANN GREGOI

gmigne.



accninel MO.

‘tre 4M. Thomas

Port-au-Prince, 7. Avril 1908

otheque
5 de Bible. Quand je veux m’édil
point de la doctrine chrélienne,

srampon ou--Fillion, auteurs catho-
Sembat ou Osterwald, auteurs pro-—

et parfois le petit commentaire bi-
du malhevreux de Lamenais. Ainst
rire, je compare, je prie et je dé-



Monsieur, vous aviez lu les ouvrages






















d, peut-étre n’auriez-vous pas jugé

yous sauriez que Newman, Monning. et
auires, pour agir comme ils Pont fait, n’a-

ist in partibus, puisque plusieurs d’en-
ux ne sétaient décidésa embrasser la
frité qu’aprés bien des méditations - et des
herches de plusieurs années. “
de vous ai effectivement convié 4 la diseus-

seri? Ala vérité, j'ai eu tort de vous
mer trop idt dans un cercle étroit et

étre autre chose toute sa vie. Et alors
ur vous dégager, vous avez fait usage de
A Vieille tactique protestante : louvoyer au-

, celle lactique qui a procuré A mes deux
les questions I’honneur d’une réponse de
fe colonnes du « Nouvellistex?
ai écrit: «Le Protestantisme est-il coinceé
une logique serrée, confondu par des ar-
euls irréfutables, pensez-vous qu’il se
aPévidence 2 Erreur ! fl essaiera pour
etsa dsfaite de lasser votre patience en
cilant texies sur textes...sinow ib'se ra-




















Hera d’inventions humaines, »

ue Faison ? Voyons un peu.
saan riautaaue. Je réplique par une
on entdonnée, Mr Jackson, en
at €:an loup! Un comité protes-
m Otihe 5 Pidée de fonder un organe
slant est mise. Ou s’adresse différents
Mi mag eo eaetirays, & la pensée
q manquenty? Mais avant, on sup-





at surveiller. —~ On fait plus. Ou
€stafetles pour le provoquer
won quin Ba,











ay Gi an t

Hiss

leur plan, Mr. Montasse
S Son acg tier t fa titud

a eq certitude
ae S*S livres, et en ce cas,
4 * Huelle victoire facile ! Nous n’a-
; ee bate ini Mr Picot et avec
‘Somes a ituelle de feindre toujours,

erlainsde lasser ient

£ Montage 22s de lasser la_ patience.
patheureux ! Vou
: pegument individualiste et positif
S a & r = 5 a =
Shure Premiére lettre du 17 mars,














de nays poe

le voile et nas qu’a suivre Mr Picot
: es sett

féplacée. Pargay coe, Teli




anglais par la






_Jasorte, ma foi, av lieu d’étre une.
téaveugle, comme le veut le protes- |
in Clérié ou le Dr Jackson, est plutat.

foi raisonnable, comme le veut I’Eglise, N’est-il, en somme,.

gorie figurant une scéne mystique? Ce Dieu

-qae votre religion présente comme trés ten- i les. Shevi in
dre pour la -crédulité: aveugle et volohtaire, Diagonales, Fla ueles, sbevitts a Casimir,

usces grands esprits, qui, ensevelis dans
otestantisme, depuis Venfance, ont pu.
réveiller a la vraie foi, lors du mouvement.

seurscomme vous lave fait 2: : : :
rands peuseurs:cor gnent ses lois, qui--est-il

méme Jésus des Evangiles de qui nous te:
nons cette sentence : Je dirai auxténis de
mon Pére, passez a ma droite,et aux dam-
nés passez ad ma gauche ; c'est alors quil y



nt Asuivre l’impulsion d’aucun Wesley-.






, Wais aussi je vous avais prié de rester 4
s.questions.en.déebat,Pourquol-en-étes~-+}

tes les religions primitives qui ne sont en
quelque sorte que des formes défigurées de
la religion naturelle que Phumanilé a reque
au berceau ; consultez ?Eglise grecque dont
vous ne pouvez nier lanciennelé ; consullez
les oraisons funébres de vos libres-penseurs.,
les rites funéraires des macons, et vous verrez
que, quelque forme employée pour cacher la
vérité, la-fol commune au. Purgatoire se dé-
gage toujours de-tous les artifices inventés
pour Vétouffer. ©

out insoluble a tout protestant quin’en- |

uret alentour, user de sophismes pour +
purrer les sitnples. N’est-ce‘pas, Mr le Pas--








vrad'un aulre moyen : lasser ma’ patience.
En: effet, est-il possible de répondre en quel-
ques colonnes d’un journal a tontes les faus-
-gelés-que-vons-avez-extraites de vos antenrs
protestants ? Ne faudrait-il pas pour cela
écrire des-livres-et-des—livres et répéter tout.
ee qui a été déja écrit ? :



sur les cérémonies religieuses quit:









tience. Cependant, je ne vous suivrai- pas,
car je dois rester conséquent avec la déclara-
tion que j'ai faite de ne plus répondre a
une polémique religieuse. Je croyais que vous
‘pouviez discuter‘des textes; Je-me proposais
en yous aceculant, de signaler a-mes.sembla-
‘bles les incohérences du systéme protestant.
Vous avezsenti le danger, que d’ailleurs j’ai
protivé votre “faiblesse p:

on
t Monta ap oo oe
He tae 2 doublé. d'un. ecclésiastique-|

tow St pas a son”
ela dégénére toujours—-en-|

~ -Cependant avant de vou
me contenter, pour parler de l’Eylise, de son
autorité, etde ce que vous appelez autocra- | Qe ‘
tie, du double aveu qui. vous a échappé et] FR meee!

sur lesquels vous ne pouvez plus revenirc, car Service Atlas
ils sont consignés. =. .

S aviez compté |

“) Parait au journal aLe Soirs |

urs— jai} AL ndre un pisno.en parfait état.

rester dans le suj ces de-Chapeaux dans le renommé
Pélait ramené 4 deux ques- | Etablissement de chapellerie « La Bo-

cot se rabal sur an autre moyen | riquen » situé Grand’Rue Ne 122, en- _
tre du 4 avril | tre |'Administration des Postes et «Aux

ou u' 7 avril, v’est oe oe
pilation de tous les vieux griefs. ee =-sEMILE CURBAS._

contre les usages et pratiques de

est ainst qu'il nous raconte avoir ss i SMITH
vu un portrait oe | de St-Jaeques, 0 Els . a”
eprésentant une femme debout au milieu Whence.
_ Les images sont un livre ouvert anx simples ly ,
ussi bien qu’anx érudits que la foi inspire. erand fiug, £91, bi
moi, Monsieur, si votre conscience n’a | ANNONCe a ses nonibreux clients —
pas éfé troublée ala vue de ce portrait ? que sa maison est nouvellement

autre chose qu'une allé- |. assortie d'une grande quantité de








Yune réelle supériorité.

Dans son établissement, on trou-
vera, -- comme toujours, --- les
jerniéres modes francaises et an-
glaises .

et que le catholique croit juste dans sa misé~-
ricorde, mais sévére contre ceux qui enfrei-*
N’est-ce pas. ce |



















GUrg. . des pleurs et des grincements de Collace-I.o ER OT Yo YATE >

dents. » . . _ |
Comprenez-vous ce que doit étre la lai- |. 0 ege Ouvel ture

deur du Schéol pour que J.C. nons le dé- Internat Externat

pelune — . des couleurs. $1 : mbres dans, oon Sg pga I ge garsee ges ong te tA gin nba

‘plusieurs de ses instructions? Port-au-Prince, 136, Rue du Peuple-




Consultez, Monsieur, les croyances de tou-

Le Directeur, — L. C. LHERISSON.





, . _
Service rapide-de Voiliers
L’ExprEss partira samedi soir,
44 courant, pour Jérémie, prenanf.

frét-et passagers |
R. Kavanacu & Co.
og, Rue du Qu




Votre lettre du 4 avril est la mise en ceu- al.








| L’Annexe est attendue vendredr__
10 et partirale méme-jour a6 hes
pour Jérémie, Santiago-de-Cuba,
Cayes, Jacmel, Sto-Domingo, Ma-
yaguez, Ponce, St- Thomas, Basse-
Terre, Peint-a-Pitre et Fort de-

France. i .
-Port-au Prince, 8 Avril 1908.

Tr ansallantique





Non, Pasteur, vous ne lasserez pas ma pa-




































a votre réle,



ise par -d
ons de: priucipes Crest |

Se

lacher, je veux

“(Service New-York-Haitl,)
Ti emorere []









— A: demain done ma’ cinguiéme ‘épitre. Le vapeur « SIBIRIA > parhire
“Recevez, cher Monsieur le Pasteur, 'ex-| ce soir 4 6 hres pour Petit Goa-

pression de mes meilleurs sentiments en J.C. | ve,M iragoa ne,Gonaives, Kingston p°

che MONTASSE.: | Port-Limon et New-York. prenant

la malle, frét ct passagers.
Port-au-Prince, 10 Aviil 1908.
dresser au bureau dd journal. FP, HERRMANN & Co,— Agents.

Occasion exceptionnelle



Port-au- Tepe

21, Rue des Miracles, 24. -
FOURNISSEUR: | Compagnie Assurances con

_ «u Grand Cercle de roman rree

Ee ue canine | Polices d’ Assurat

_ au Restaurant dela Paix _
du Commeree
_fle Hotel Bellevus
« .. Central
« de France
. ‘ Patrie —
ae u Gale duPort _ —
Bar Fin de Siécle
hyp Commeres
des Amateurs.
du Port

International —
te La BoOUPEee GRAN D PRIX -
de la Chambre 96 Médailles de toutes les Expositions du Monde, y com
e la Poste _@& Or, qu “il vient a obtentr de i Eaposition ae St
de la Gare. ae
du Palais
de | Union
Larousse
-Lavictoire

Vrai produit de ia CANNE A SU
Bourdon

Cantave 1E ET DISTICLERIE DE:

Aux Caves de Bordeux tc oe _PLAINE DU oa
|
\
i
i
!
|






















L’ Agence Générale : KOEHN
| JEREMIE, “Gia



anne





fae ee eR



ee Gonaives RB. Schitt
Petit-Godve ; Caté Lochara
lérémie . Caté dela Paix
St-Mare: A. Dalencourt
~ Jacmet:-N~-Latontant



Les comrnandes tant pour Vlle que pour tra ge
jours expédiées avec la trés” grande régularité qui e
ela maison.

Depot a Turge 20

hampagne
LIMORADE GAZEUSES
Hau de Seltz
a ‘Siphons

- Préparés avec de

UHau Siérilisée

at de Acide Carbonique Liguetié
Sirops





3





Angle des Rues Eugéne Bourjolly
_ Cartes de visite a i la I





Full Text







- GHERAQUIT,-— DIRECTEUR-










Ck GENTIMES io

Adresser les communications aux bureaux du journal, angle















navires autres que des japonais.Tous
les détaillants se joignent.au. boycot-
‘tage contre les japonais ; ce mouve-

OMPAGNIE FRANGAISE

DES CABLES TELEGRAPHIQUES
MONOPOLE DU NOUVELLISTE
: _REPRODUC} ION INTERDITE.

dent du ¢« Tatsu-Maro.» _
---~-Paso-Rosbes-(Gahfernie) 8:— Le
contre-amiral Evans a définitive-
ment décidé de ne pas prendre part
aux fétes qui auront lieu pour célé-
brer l’arrivée de la flotte. dans les
ports californiens.

Paris 8.— M. Viviani, le ministre
du travail, arecu ce malin en an-
dience les patrons et les ouvriers ta-
neurs qui vont se rendre aux Etats-
Unis pour y éludier les procédés de
tannage américains.

WasHincTon 9. — Le Président
Roosevelt a-adres:é au Congrés ¢
message recommandantle vote d’une
loi contre les menées anarchistes.

Paris 9.—Le comte Tornielli,am-
bassadeur diItalie 4 Paris, est mort
aujourd’huid’une hémorragie céré-
brale, consécutive a une altaque d’in-
fluenza.

Péxin 9.--La Légation américaine
n’a pas regu confirmation dela nou-
velle de invasion du consulat amé-
ricain 2 Moukden par des Japonais.

Lonpres 8.—- L’état de santé de
Vex~premier ministre Campbell Ban-
nermann reste stalionnaire.

Paris 9.— Rente: 96.25.

Havre 9.— Cacaos Haiti 77 92;
Carupano 96 4 102; Martinique 115
4120; Guadeloupe 116 a 124.

Paris 9,— Le Conseil des minis-

Bern 8.—A Strasbourg vient de
seconstituer une société frangaise
qui, de conceit avec quelques-ons
des plus gios financiers allemands
prépare 'établissement d’une Ban-
que franeo-allemande. On fondeia}
jessuceursales-de-cette-bangeae dans
toute Alsace. Le capital de cette
enlreprise séléverait a 30 millions
de marks.
-Alfaut voir la, parait-il, un des
premiers résultats de la propagande
faite ces derniers temps en Allema-
goe,en vue de faciliter. l’établisse-
thent de meilleures relations entre la
Franee et FAllemagne.
_ Lisponne 8.—Deux soldats ont été
assassinés aujourd’bui dans ie voisi-
hage du palais de Necessidades. Ces
soldats quiétatent-en civil, ont été
{ves a coup de iévolver par plusieurs
Mndividus qui les ont subitement as-
faillis. Les assassins avaient dispa-
MH, quand la police est arrivée.
fe, wis § Au cours d'un entre-
Bowed here matin avec le Roi
Bu0Uar arritz, M, Asquith a été
a premier ministre, en-rem-
Binuertmn nace Henri Campbell
Apdo ww? demissionnaire.
APReS avoir remis au Roi sa dé-
SsiondeChance





































s'estoccupé d ourantes,
Le Ministre des Affaires étrangéres
donna connaissance au conseil des
télégrammes recus du Maroc, des-
guels il résulte que la pacification se
poursuit graduellement et que les
; pays entre Dar Ber Rechid et nos
camps, est parfaitement tranguille.

Le voyage du Président de la Ré-
publique 8. Londres est définitive-
ment fixé au 25 Mai; il sera accom-
pagné par Mr Pichon.
Le Gouvernement frangais sera re- .

on Trés
abhonce officiellement
i ouard quittera Biarritz le 45
ha, aller présider le conseil-
“ail Se réunira a Londres
ome mois dres le 16
Hossxone 8.—~ Tous |
s a “2 r ;
mreane mere syndicate des com-
hier tos ont dédidé de télé.
‘ink ‘eats agents au Japon de.
Conk ‘ire de commandes aux
a mo aises ct dexpédier leg
“Ses dja achetées par des



Q
que le







es membres
















_svtossarcaneatsontananesasttntin shins ranasinotson neon ionoetenirirhenanent Oh AeNoii





Journal Quotidien, Gormmmercial & d’Annonces

PROPRIETA

OTe eae cet ee I ECAP UAL ER RRR
i ectomninrepenpate etn emnenee

Abonnement pour Département......4.
« Etranger..,...... 2.

ment est la conséquence de linci- |











vonanannnnennem PS OP UE ORS PAVEEU TER ES fon















IR







20

00 | PAR MOIS

des rues Bourjolly & Fort Per.



%

. présenté le 44.-Mai 4 Vinauguration
de l’exposition franco-britanaique
par MM. Crappi et Ruau.

Hier, le Sénat vota la loi de la dé-
volution des bruits ecclésiastiques
et-le-crédit de 35.009 francs pour ‘le
transfert des cendres de Zola au
Panthéon.

Avjourd’ hui, M. Touron pose une
question au ministre du Commerce
au sujet des élections des Chambres
de Commerce.

A ia Chambre des députés, Mr
Ferrero pose une guestion au mi-
nistre de la Marine, au sujet de lin-
troduction dans l’arsenal de Toulon
du journal «?Emancipateur». Aprés
ja réponse de Mr Thomson, linci-
deni est clos. — La Chambre aborde
ensuite la discussion du projet, mo-
difié par le Sénat, relatif aux périodes
des exercices des réservistes et des
territoriaux,







Société Astronomigque
et MértornoLociqur pe Port-Au-PRINCE.
Observations faites ce matin & 7 heures.
Pression barométrique 4 0°...762 ™/™ 86
Température 3 Pombre 23° 6
Homidicé relative en centiémes....78
Tension de la vapeur. ..e.152 16 M/â„¢ 93



eae em oem ew

rasta sezdgnitneetoamsernttnpttyrennreueteententnnastieret ett



Direction du vent. ...oe5. Est
Nébulosité....---0+c08. Alto cumulus 1
Pinies. cee eee eee Sa eee ee 216 â„¢/â„¢ 4
Maximum de température d’hier.. 32° 9
+-Minimum ae 20? 4.
Ozone vevecececcvccceseces woe lO





Plo'e, hier solr, a 8 heures 31.
Quzelqie; mouvements sismigues en
registrés.
Le Durecteur de l Observatoire,
Fr. ConsTasTiN.

A Saint Joseph

La volonté de Jésus durant sa passion:
c'est de quoi le Pére Présumey a trailé dans
son beau sermon de mer eredi soir.

Aprés avoir résumé le sermon précédent
sur la volonié de ’Homme-Dieu durant sa
vie, if montre le courage, énergie du Christ
dans cette cruelle série d’épreuves, d’angois-
ses, qui constitue sa Passion, ea se basant
Eitfrondement du sol _
obediens usque ad mortem, etc. Nous lisons dans J’ Abeille, de Jacmel
il y avaitgrand émot

_ Entendre parler et voir agir un homme,
ne suffisent pas pour donner une notion | ay quartier des Raquettes, annonce

exacte, compléte de son courage. Il n'est pas we ee

comme la souffrance pour nous permettre un d'un trou environ trois ee

fond sur la valeur morale dequelqu’un. Ace | metre, qui s érait-formé sur le domain Cet apre i
de l’Exat, au delade la rue Bellecombe, | nérailles de Marie

compte que de belles figures. nous présente :
Vhistoire | Que d’hommes, de femmes méme, | a l'ouest de la Loge « Les Philadelphes ».- :
Les habitants de "erdroit accourourent

se sont immortalisés-par leu
ge dans le martyre}- =~ ~~ sur-les lieux et bientdt la curiosité y at-
On s‘inclinera toujours a la pensée du har, | tirait_touce Ta ville. Quelqu’un eut lidée |
me impassible de Caton d Utique, de la fler- d’y filer one ficelle avec une pierre
té farouche de Brutus, de la sérénile olym- au bout. Retirée du trou, elle mesu-
pienne de Sofrate devant la mort. Mais scru- ate57 ote ds de longueur ee °
tez le coeur de ces grands hommes: ils con- : tds
‘sidéraient la mort comme une implacable fa~ | Les uns pensent que cest un ancien | ciété f arguise de Secour
talité qu’il falléit-subir, ou bien une supréme puits comblé qui s est rouvert sous Vac- | Bienfa's ince », comporian
“délivrance qu'il fallait accepter. Aussi, au- | tion des eaox pluviales ou d'une soarce | nuel de son président, M
eun ne peut étre comparé a Jésus. « Si 1a) souterraine. D’autres croient que cet el--| On y trouve la relitic
mort de Socrate est d'un sage, qu’on me per. frondement s’est produit x la suite de saillants qui ont marqul
metle ce mot de. Jo-Rousseau; celle du} onvements sismiques qui ont eu lieu | cette Société de biesfaisa
ee ichode Dien. 1 4 Jésus en acceptant dans la nuit du 28 au dimanche 29 Mars | née dernié:e. — On y voi
‘de wirnmolé: } Racheter Phumante Jeehue dernier, ce. qui constitueralt un grave | cette bonne ceuvre qui da
parfia fauted’Adam. Ne pourrait«il|pas, par sa danger pou les gens du quarier.— Nous ae contunue ae malot ni
puissance divine, traduire sa pensee en acte | pensons qu il conviendrait de rechercher| de si grands services, ce
_._ dans un intervalle moins qu’une seconde 91 les causes de cet effrondement. vouement inlassable de sesad
Un soupir, une larme, c’était™ plus” qiitne Deuil et particuliérement de ses p:
fallait pour obtenir le pardon des bom | Hier. uous annoucions le décés,. a Pa- Nos compliments-donc 2;
u point de vue biologique, c’est vrai, Mais | i . fee : 5
plus élevée est la penses de Jésus. En parve~ ns, de Mm Ve Charles Miot. ~ Lene eo Tribuna
nant aussi facilement ala Rédemption, Jé- | triste nouvelie devait apporter_un,.nou- Audience da jeudi 9 Av
sus n’evt pas réalisé le réve qui le dominait: | Veau deuil dans la famille: M™* Veuve | sidence do joge Aroi SeR
Aucuste GARTGENS, frappée au coeur par | tére ;ublic, Auguste Montas

le rachat de ’humanité par le mérite d’un ;
membre méme. de Phumanité. Rien qu’en_| cette perte d'une mére affectionnée, dé Jogement rendu par: défa
)Dr Léon Audain; Louis et

prenant cette résolution, en s’offrant a Dieu
le Pére, il manifeste déja son courage, son contre Vve Louis Andain-¢
dain (jugement de défaur pro

énergie. ben a

Mais vovez-le au plus fort des angoisses, . ee
des apreuves. TL est au milieu de la populace donnart iy ee de
en furie. Galme, défiguré, la face couverte dain sur une emande €7 pt
de erachats, de flstrissures, il avance, il se Présidence du jug: H. Mo

~~ tyalie par moment: T-tient te long roseau Affiixe-entendue :— J. B
contre Ferrand Ribeul et Jo
intervenant au proces.





























































cédait dans la méme soirée, a la grande
douleur de ses enfants et petits enfants.
Ses obségues auront lien cet aprés mi-
di; le convoi partira du haut de Turgeav
pour se rendre a l’Eglise Sainte-Ance.
Tous cevg qui ont conna la regre tte
défunte,.garderont_le_meillenr souvenir
déson aff bilité toujourssouriante et de sa
grande serviabilité chrétierne. — Aussi
c'est de coeur que nous adressons nos plus ee A rig



















qu’on lui a donne, ila les épaules couvertes
du manteau de folie’dant on a endossé pour
le ridiculiser, LLavance, il se traioe ; on le














--ebousewle, onte-frappe, & gauche, a droite. | yj ; : : :

i ie, ‘ fives sympathies Asa famille éplorée. an at” ' ie

__"Flavance, avance toujours, sans colére, sans [oe pie Bureau et Magasin de la
haine.— Quel plus bel.exemple de courage se ~}BonnevILLe & Co :

Encore un devil qui nous touche de | Pars 14, Faubourg Poisso

prés! ~ Noas veuons d’apprendre, par ca
blogramme, la mort a New York dun
viel ami bien connu a Port-au-Prince :
RicHarp Miot.
Grard travailleur, en quittant le pays
il y a one dizaine d’années,; il parvint Jolie petite maison a Bel
promptement ace faire apprécier’ New | de'Chose). a
Et lorsqne, cloué sur la croix, par sa bou-- York ob il-cecupa une si-uation impor- S’attresser au bureau du
che,ses narines, ses oreilles, sa poitrine, | tante, grace a sa connaissance de wois os a
tombe le sang qui lave les hommes, de a lé- | langues et son tempérament laborieux. Buss a vend.
* 4 } cop t les mols : Consum~ penne oe Sac ee _..-Bon-buss Felch.
vre toute ree sorten MONS: Or ' Nous adressons tin adieu @€mu a ce : Tee Grandi
_..matum.est!—- Et-it-ne—maudit personne ! | vieay co dei : dresser au Ne 176 Grande
Au contraire, il pardonne 4 ses bourreaux. | .; 4,4: . . | le Magasin Ewald.
Souffrir avec courage, c'est beau, c’est grand. si cordialement aimer de tous et rarti- Apicult
“ao ET cullérement de ses amis de la Bande Jo- Aux Apicul™

et d’énergie! :

Au Jardindes Oliviers, voyez-le fatigné, ex-

nn gedéy- affaibli.dl-prie tt men pe ut plus. Qu’-

importe! Il lui fautaller jusqn’au bout, at-

teindre le Go'gotha, ferme de sa passion; |

autel de Phumanité régénérée. I] se fera tou-

__... jours obéissant pour les hommes jusqu’a la

inort: obediens pro nobis usque ad mor-
tem !




Foi. | 2
S'adresser au bureau du |

_A lou

































Il est plus beau, plus grand méme de pat- a
donner a ceux qui vous font endurer le marty- | Y@#- . On lrouvera oY
re.-~ Geethe, lord Byron, Proudhon ont glo- Faire part funébre > gloire-Ambroise, a :

Mrs et Mmes Amilcar, Pétion, Marius, des reines tialiennes
aviuserAnaibst Lrhens ertenrs enfants; pO
Mr et Mme A'fred Joseph et leurs enfants, On trouvera a

Mme Dorasic Garnier et ses enfants, Mr et | & gros. et en détail,
Mme Bléns Augustin et feur “enfant, |. Avis impor
Mr et Mme Léon Féquiére, Mr et Mme Le soussigué, porte: ila
Elie Lahens, et tous les autres memb-es | du public en genéral e
de la famille, ont le regret de vour. faire | en particulier que le v

~~ rifiée-GhristChaquefois. qu’on parle de
———PFromme-Diew, disons— e-Proudhomsa
geneux | a genoux !
Au Ghamp de-Mars
Les travaux de transformation do
_ Champ de Mars se poursuivent tovjours
‘ay-erc iviié, —~ Une impalsion roavelle
va se produire par la mise en ceuvre, de-
* puis jeedi,d’un concasceur et d'un rou-
le u a compresseur, midspar la vapeur.
‘Cette m-chine ué. utile donae un. as-
pect agrézble au chietier du Champ de-










part de la mort de Frangoise Josépbine Gar- | courant, a 5 heures a
nier,D me Vve Numa Lahens, leur mére, | Mer J. B. Délins Da:

belle-mére, i u'e, -caur, tante et raeate, | l’Etat-civil du lien, 4 pt
décédée her a 11 heures du matin. vorce d'avee la dame Ma



Mot, en faisant sa'cir aux ycux hi ens} Et vous prient d’assister a ses funé cien Roche.
jes rrecieux avantages du prog:és méca- | railles qui auront lieu ce sour a 3 heures —- Gavaillon, 31

précises. KeLLERMANN GREGOI

gmigne.
accninel MO.

‘tre 4M. Thomas

Port-au-Prince, 7. Avril 1908

otheque
5 de Bible. Quand je veux m’édil
point de la doctrine chrélienne,

srampon ou--Fillion, auteurs catho-
Sembat ou Osterwald, auteurs pro-—

et parfois le petit commentaire bi-
du malhevreux de Lamenais. Ainst
rire, je compare, je prie et je dé-



Monsieur, vous aviez lu les ouvrages






















d, peut-étre n’auriez-vous pas jugé

yous sauriez que Newman, Monning. et
auires, pour agir comme ils Pont fait, n’a-

ist in partibus, puisque plusieurs d’en-
ux ne sétaient décidésa embrasser la
frité qu’aprés bien des méditations - et des
herches de plusieurs années. “
de vous ai effectivement convié 4 la diseus-

seri? Ala vérité, j'ai eu tort de vous
mer trop idt dans un cercle étroit et

étre autre chose toute sa vie. Et alors
ur vous dégager, vous avez fait usage de
A Vieille tactique protestante : louvoyer au-

, celle lactique qui a procuré A mes deux
les questions I’honneur d’une réponse de
fe colonnes du « Nouvellistex?
ai écrit: «Le Protestantisme est-il coinceé
une logique serrée, confondu par des ar-
euls irréfutables, pensez-vous qu’il se
aPévidence 2 Erreur ! fl essaiera pour
etsa dsfaite de lasser votre patience en
cilant texies sur textes...sinow ib'se ra-




















Hera d’inventions humaines, »

ue Faison ? Voyons un peu.
saan riautaaue. Je réplique par une
on entdonnée, Mr Jackson, en
at €:an loup! Un comité protes-
m Otihe 5 Pidée de fonder un organe
slant est mise. Ou s’adresse différents
Mi mag eo eaetirays, & la pensée
q manquenty? Mais avant, on sup-





at surveiller. —~ On fait plus. Ou
€stafetles pour le provoquer
won quin Ba,











ay Gi an t

Hiss

leur plan, Mr. Montasse
S Son acg tier t fa titud

a eq certitude
ae S*S livres, et en ce cas,
4 * Huelle victoire facile ! Nous n’a-
; ee bate ini Mr Picot et avec
‘Somes a ituelle de feindre toujours,

erlainsde lasser ient

£ Montage 22s de lasser la_ patience.
patheureux ! Vou
: pegument individualiste et positif
S a & r = 5 a =
Shure Premiére lettre du 17 mars,














de nays poe

le voile et nas qu’a suivre Mr Picot
: es sett

féplacée. Pargay coe, Teli




anglais par la






_Jasorte, ma foi, av lieu d’étre une.
téaveugle, comme le veut le protes- |
in Clérié ou le Dr Jackson, est plutat.

foi raisonnable, comme le veut I’Eglise, N’est-il, en somme,.

gorie figurant une scéne mystique? Ce Dieu

-qae votre religion présente comme trés ten- i les. Shevi in
dre pour la -crédulité: aveugle et volohtaire, Diagonales, Fla ueles, sbevitts a Casimir,

usces grands esprits, qui, ensevelis dans
otestantisme, depuis Venfance, ont pu.
réveiller a la vraie foi, lors du mouvement.

seurscomme vous lave fait 2: : : :
rands peuseurs:cor gnent ses lois, qui--est-il

méme Jésus des Evangiles de qui nous te:
nons cette sentence : Je dirai auxténis de
mon Pére, passez a ma droite,et aux dam-
nés passez ad ma gauche ; c'est alors quil y



nt Asuivre l’impulsion d’aucun Wesley-.






, Wais aussi je vous avais prié de rester 4
s.questions.en.déebat,Pourquol-en-étes~-+}

tes les religions primitives qui ne sont en
quelque sorte que des formes défigurées de
la religion naturelle que Phumanilé a reque
au berceau ; consultez ?Eglise grecque dont
vous ne pouvez nier lanciennelé ; consullez
les oraisons funébres de vos libres-penseurs.,
les rites funéraires des macons, et vous verrez
que, quelque forme employée pour cacher la
vérité, la-fol commune au. Purgatoire se dé-
gage toujours de-tous les artifices inventés
pour Vétouffer. ©

out insoluble a tout protestant quin’en- |

uret alentour, user de sophismes pour +
purrer les sitnples. N’est-ce‘pas, Mr le Pas--








vrad'un aulre moyen : lasser ma’ patience.
En: effet, est-il possible de répondre en quel-
ques colonnes d’un journal a tontes les faus-
-gelés-que-vons-avez-extraites de vos antenrs
protestants ? Ne faudrait-il pas pour cela
écrire des-livres-et-des—livres et répéter tout.
ee qui a été déja écrit ? :



sur les cérémonies religieuses quit:









tience. Cependant, je ne vous suivrai- pas,
car je dois rester conséquent avec la déclara-
tion que j'ai faite de ne plus répondre a
une polémique religieuse. Je croyais que vous
‘pouviez discuter‘des textes; Je-me proposais
en yous aceculant, de signaler a-mes.sembla-
‘bles les incohérences du systéme protestant.
Vous avezsenti le danger, que d’ailleurs j’ai
protivé votre “faiblesse p:

on
t Monta ap oo oe
He tae 2 doublé. d'un. ecclésiastique-|

tow St pas a son”
ela dégénére toujours—-en-|

~ -Cependant avant de vou
me contenter, pour parler de l’Eylise, de son
autorité, etde ce que vous appelez autocra- | Qe ‘
tie, du double aveu qui. vous a échappé et] FR meee!

sur lesquels vous ne pouvez plus revenirc, car Service Atlas
ils sont consignés. =. .

S aviez compté |

“) Parait au journal aLe Soirs |

urs— jai} AL ndre un pisno.en parfait état.

rester dans le suj ces de-Chapeaux dans le renommé
Pélait ramené 4 deux ques- | Etablissement de chapellerie « La Bo-

cot se rabal sur an autre moyen | riquen » situé Grand’Rue Ne 122, en- _
tre du 4 avril | tre |'Administration des Postes et «Aux

ou u' 7 avril, v’est oe oe
pilation de tous les vieux griefs. ee =-sEMILE CURBAS._

contre les usages et pratiques de

est ainst qu'il nous raconte avoir ss i SMITH
vu un portrait oe | de St-Jaeques, 0 Els . a”
eprésentant une femme debout au milieu Whence.
_ Les images sont un livre ouvert anx simples ly ,
ussi bien qu’anx érudits que la foi inspire. erand fiug, £91, bi
moi, Monsieur, si votre conscience n’a | ANNONCe a ses nonibreux clients —
pas éfé troublée ala vue de ce portrait ? que sa maison est nouvellement

autre chose qu'une allé- |. assortie d'une grande quantité de








Yune réelle supériorité.

Dans son établissement, on trou-
vera, -- comme toujours, --- les
jerniéres modes francaises et an-
glaises .

et que le catholique croit juste dans sa misé~-
ricorde, mais sévére contre ceux qui enfrei-*
N’est-ce pas. ce |



















GUrg. . des pleurs et des grincements de Collace-I.o ER OT Yo YATE >

dents. » . . _ |
Comprenez-vous ce que doit étre la lai- |. 0 ege Ouvel ture

deur du Schéol pour que J.C. nons le dé- Internat Externat

pelune — . des couleurs. $1 : mbres dans, oon Sg pga I ge garsee ges ong te tA gin nba

‘plusieurs de ses instructions? Port-au-Prince, 136, Rue du Peuple-




Consultez, Monsieur, les croyances de tou-

Le Directeur, — L. C. LHERISSON.





, . _
Service rapide-de Voiliers
L’ExprEss partira samedi soir,
44 courant, pour Jérémie, prenanf.

frét-et passagers |
R. Kavanacu & Co.
og, Rue du Qu




Votre lettre du 4 avril est la mise en ceu- al.








| L’Annexe est attendue vendredr__
10 et partirale méme-jour a6 hes
pour Jérémie, Santiago-de-Cuba,
Cayes, Jacmel, Sto-Domingo, Ma-
yaguez, Ponce, St- Thomas, Basse-
Terre, Peint-a-Pitre et Fort de-

France. i .
-Port-au Prince, 8 Avril 1908.

Tr ansallantique





Non, Pasteur, vous ne lasserez pas ma pa-




































a votre réle,



ise par -d
ons de: priucipes Crest |

Se

lacher, je veux

“(Service New-York-Haitl,)
Ti emorere []









— A: demain done ma’ cinguiéme ‘épitre. Le vapeur « SIBIRIA > parhire
“Recevez, cher Monsieur le Pasteur, 'ex-| ce soir 4 6 hres pour Petit Goa-

pression de mes meilleurs sentiments en J.C. | ve,M iragoa ne,Gonaives, Kingston p°

che MONTASSE.: | Port-Limon et New-York. prenant

la malle, frét ct passagers.
Port-au-Prince, 10 Aviil 1908.
dresser au bureau dd journal. FP, HERRMANN & Co,— Agents.

Occasion exceptionnelle
Port-au- Tepe

21, Rue des Miracles, 24. -
FOURNISSEUR: | Compagnie Assurances con

_ «u Grand Cercle de roman rree

Ee ue canine | Polices d’ Assurat

_ au Restaurant dela Paix _
du Commeree
_fle Hotel Bellevus
« .. Central
« de France
. ‘ Patrie —
ae u Gale duPort _ —
Bar Fin de Siécle
hyp Commeres
des Amateurs.
du Port

International —
te La BoOUPEee GRAN D PRIX -
de la Chambre 96 Médailles de toutes les Expositions du Monde, y com
e la Poste _@& Or, qu “il vient a obtentr de i Eaposition ae St
de la Gare. ae
du Palais
de | Union
Larousse
-Lavictoire

Vrai produit de ia CANNE A SU
Bourdon

Cantave 1E ET DISTICLERIE DE:

Aux Caves de Bordeux tc oe _PLAINE DU oa
|
\
i
i
!
|






















L’ Agence Générale : KOEHN
| JEREMIE, “Gia



anne





fae ee eR



ee Gonaives RB. Schitt
Petit-Godve ; Caté Lochara
lérémie . Caté dela Paix
St-Mare: A. Dalencourt
~ Jacmet:-N~-Latontant



Les comrnandes tant pour Vlle que pour tra ge
jours expédiées avec la trés” grande régularité qui e
ela maison.

Depot a Turge 20

hampagne
LIMORADE GAZEUSES
Hau de Seltz
a ‘Siphons

- Préparés avec de

UHau Siérilisée

at de Acide Carbonique Liguetié
Sirops





3





Angle des Rues Eugéne Bourjolly
_ Cartes de visite a i la I