Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text





Ln ee t, wee ef .20° a PAR MOIS: : : eee :
gers. oF eee 2. a : & : GOURDE



ns aux bureatix, du journal, angle des rues Bourjolly & Fort Per.





engi ie me

CoM PAGNIE -FRANGAISE Pression d'un rapport récent de l’a~, Aujourd’hui commeuce devant le
ce nS ; miral Converse sur Pétat de la mari- | tribunal maritime de Toulon, le pro-
DES CABLES TELEGRAPHIQUES.- ; ne de guerre. A ce propos, Mr Hare | cés en trahison de lenseigne de vais-
MONOPOLE DU NOUVELLISTE. =| ® dit que ta nouvelle flotte des Etats- | seau Ulimo.
REPRODUCTION INTERDITE. Unis, telle qu’elle existe aujourd'hui, | . srsnueneempmeneeeeee en
wee | représente une dépense totale d'un maatn Ww
roiitiard deux cents millions de-dol-| [ECOL MATERNELLE

lards (soit plus de six milliards de me

Aprés ce gui se dit en France au su-
jet de l’Ecole Maternelle, il est intéres- .

sant de rappeler ce qui s'est déja dit

ine de Vimmigration japonaise, ont | | Rome 19.— De légéres secousses
-et Amérique sur le méme sujet. (Vo-
yez notre N° de samedi).


























Wasuineton 19. Toutes les ques-
tions en snspens entre le. Japon et
les Flats Unis et relatives au problé-




























































































































~ té régiées d'une facon satisfaisante: sismiques ont été ressenties hier soit
pour les deux nations: toute erainte ‘en Calabre et-en Sicile.
de conflit a maintenant disparu.. | . Paris 19.— Mr Clémenceau a fait |
| Au département d’Etat, on dit que: vigoureusement démentir ce soir les | --On-sait-que-grace aux efforts combi-
les derniers avis de Tokio indiquent | nouvelles disant que- de nouveaux | nés des pouvoirs publics et des asso-
; que le Gouvernement Japonais est Prenforts allaient partir pour le Maroc. oeae Hibrees les Etats Unis Pin.
| décidé & appliquer Jes réglements| La derniére dépéche du contre ami- ent un nombre considerable Ge « AIO:
reba 1s often eel pal PRD be wan ‘ast cal deigartens » publics ou prives. 5
suggérés per les Etats-Unis pour {ral Philibert dit que tout est calme | "y? 5 i] sembl ‘ ne été tou.
ttrefin a Timmisration des coolies }a Casablanca, _ Malis i semble que on a pas été lou-
me gration des cooe : eet 0. — Le wée |iours d’accord en ce pays ~~ non plus
japonals Sur le continent american _SaInT-PETERSBOURG a - “7 bé &~ | guen France - sur le mode d’éducation
elaux iles Hawai, , ©... néral Stoessel a ete condamné a la | 4 pratiquerdans les « Kindergartens ».
Ou croit savoir qu’en plus des me- | peine de mort; le général Fock a été | M.W.-T. Harris qui fut directeur du
} Sures destinées a empécher -Pirami- réprimandé, et les généraux Smyr-_ -Bureau_d’éducation, avait semblé sur-
} gration directe aux Etats-Unis, le |noff et Reiss ont été acquittés par la tout préoccupé des résultats ulilitaires
} Gouvernement Japonais interdira 1’6-|Cour martiale qui les jugeait pour de | éducation du jardin d’enfants---Dé-
_ Migration des coolies vers la Colom- trahison. © oe x ja: L’éco! ' He doit ét
| bie anglaise et le Mexique, d’ou un| Les membres dela Cour ont re- Lil Péeole des oun et des naing Puan.
hombre considérable d'etre eux. pé- commandé que la peine de mort pro- siste sur education des muscles sur
: . : . Pon Een ne rie Fegan ong tr nmgercn sg eg QR Se cor. merge ae , aan a € AES sou ;
“hétiaient sur le territoire ameéricair noncée contre le général Steessel sol Pacquisition des habilités manuelles,
en violation des traités existants. | commuée en _dix ans demprisonne- | sur ia préparation aux arts pratiquese.
Q Maprip 19.—Mr Merry del Val, un | ment dans une forteresse. _ | Un tel programme confond un pew
es fréres du cardinal seerétaire d’E- ELAo 20, — La flotte américai- | trop I'école maternelle avec lécole pri-
ti y : yee . : . : . Pp : p
fat au Vatican, a été nommé ministre | ne est arrivée ce matin 4 7-heures }-maire; cest une faute. — '
dEspagne a Tanger. - | 45. Le-croiseur péruvien «Almirante | _ Cependant pour ce qui est de Pédu-___
-_Wasuineton 19, La Commission | Grau» lui a-fait les honneurs du port. jeation des yeu et des nortan on @
des relations étrangéres au Sénat- a | La population a regu la flotle avec toujours Fe iereon hue nous ci.
éntendu Mr Root, secrétaire d’Etat, | enthousiasme. 7 | Erance. Mine erga erie elena
Guia donné des exclications eur jal PAE Dantn OF - tions Pautre jour,s est fiite dequis long- ~~
onné des explications sur le} Paris 20.— Rente: 97. : ‘andtre du-« dessin {i Mee -
nouveau traité dar; ! ee a Oe ambre continue temps_l'apdtre du-« dessin libre »- Une
la France vee bitrageconclu avec |, Aujourd’hui la Cham re continue | girectrice d’école maternelle frangaise
dec; da cot La commission a ensuite | la discussion de Vimpot sur le reve-| donne li note juste a cet égard, citée
it € quelle ferait au Sénat Un rap. | nu. Mr Magnaudie continue son dis- par M. Pierre ( Revue Pédogogique ):
port favorable ala ratificationda trai- | cours. | « Ls but étant de développer chez l’en- |






le, A la suite de la id€ture decerap-| Le général 'Amade télégraphie | fant esprit d’observation et ‘Minven--
port, le Sénat a ratifié le traité d@ar- | gu’un nouveau combat a eu lieu, le | tion, dit elle, ce n'est pas pour la per=

Bitrage. | | 48 avec la tribu de Mbakra. L’enne- | fection des ligaes et des formes qu’on
Sn Ae bana 0 doit pratiquer le oessin, c est unique -













Mr Knox a pré os poe. ;
. a prés ‘O18: : poussé. Nous avons ev 4 ve . :
401 sur la cré te enté nee rojet de eds qusse.. Not : “| ment pour exercer! enfant areproduire:
realion de-caisses d’épa +97 blessés. ate te area ai
ne postales. Les détails de ce dean vest rendu a Ponty- les choses qu'il a vues et qu’on I’a ai-
. LES details de ce pr _Chéron sest renau ¥- | dé a observer >.

hie panes Ao - at a nes ob il visita les caser- Chaque téte, chaque idées
ustes J© directeur géner: nent es hopitaux, Voici ce que dit M. Gabriel Com-
bel ans som dernier rappo) ard hui a ea lieu la réception | payré au sujet des « écoles maternelles ~
arboux a Académie fran | d’Amériqve : wa
ee oll ya des défauts propres aux « Kinder





| Hare du Maite a



2 hg







eect sentei ener Ca er Ea ene

gattens» d’Amérique: Le plus ‘graveest lay Mais institution sera toujours utile aux
enfants de moaurs déréglées.ou & ceux dont les |

Superstition professée pour Froebel. —~ Miss
_ Blow (une des plus célébres _ propagatrices
des « Kindergartens» aux-Etats-Unis ), n'y
échappe pas quand elle demande que l'on
ait bien soit de ne pas:s’écarter du program-
me traditionnel des dons et des jeux, dont le
dagogue allemand a organisé le systeme
intangible, ne varietur. Et cependant M:Mur-
ray Butler (professeur d’éducation de Colom-
bia University) fait observer lui-méme avec
raison que l’on fajf fausse route en retenant
de Pceuvre de Froebetta lettre. plus que les:
prit...L’espritde Froebel Ini-méme était un
esprit de liberté et de progras, et les froebé-
hens, dans l’exagération de leur culte aveu-
gle, deviéiinent trop’ souvent des routiniers,
esclaves d’un matériel d’enseignement qu’ils
tiennent pour sacré,»
Ken attendant qu'il y ait des écoles norma-
les spéciales, nous savions que plus de qua-
rante écoles normales ont organisé une pré-
paration distincte pour celles de leurs élé-
ves qui se destinent 4 l'éducation maternelle:
mais ce que nous ne savions pas, (et qui vaut
encore mieux au point de vue de sa_ conseé-
quence sociale) Véminent recteur de VAca-
démie de Lyon va nous apprendre :
aCe qu’il convient de louer sans réserve
chez les pédayogues américains, c’est que
leur enthousiasme pour les «Kindergartens»
“ne leur fait pas oublier que ces établisse-
ments ne doivent se substituer ala famille
que quand la famille est incapable d’elever
elle-méme ses enfants. Ils ne veulent nulle-
ment que l’écolesoit en guerre avec la mai-
son, avec le foyer domestique. C'est en sou-
venir de Freebel qu’ils ont préféré l’appella-
tion de jardins d’enfants 4 celle d’école ma-
ternelle. Mais il y a une autre raison : c’est
qu’ils ont des écoles maternelles qui signi-
fient tout autre chose. A Brooklin,a Chicago,
. ailleurs-encore, on a institué des classes, des
conférences ol des milliers de mamans vien-
ment s’instruire de leurs devoirs et appren-
dre a les mieux remwplir. Les pédagozues amé-
ricains tpavaillent donc eux-mémes a rendre
le «Kindergarten» moins nécessaire. »





Ne 4. — FEvILLeton pu « NOUVELLISTE p.



DRAME INEDIT EN 4 AcTEs
pan MASSILLON GOIGOU

_t*é<‘i‘sé«SSCN VI
con WENGENT, CARA-Mouna,
_ Cana:Mouns.— Faut-il



-roles ne trahissent une folie nanvelle...Mais
enfin, ayez pitié de nous-mémes, mon pére !
Vous vous metirez tout sur le coeur, tout sur
Pépaule, vous dont le coeur saigne a chaque
plaie et dont Vépaule fléchit a chaque pas

que vous faites, sous cel immense fardeau-

dont elle n’est surch
déja.

Vincent. Tu trouves done juste qu’ils
souffrent ?

Cara-Mouna. — Eh! faut-il done souffrir
qu’ils se ruest comme ‘des fauves sur des
passants qui ne leur ont point fait de mal?

Vincent.-— Ce sont dis malades’; il faut
les guérir, et non les tucr.

Carna-Mouna.— Oni, mais leur mal a eux
est radicalement iucurable! ‘

VINCENT, —Qu’en sais-tu ? Et si, malgré la

argée que trop louglemps

. foute-puissance de Dieu, le mal povvait étre ?

-vité 2...Je crains bien que vos derntéres pa-










es

parents sont accablés par leur travail >.

_ Nous -empruntons la conclusion de
ces extraits a Miss Suzan. E Blow:
«Il est & craindre, dit elle, que I’é-
cole maternelle ne soitune école -de
jeux, d’une part; d’autre part, que, par
un abus prématuré des legons didacti-
ques,elle ne se confonde avec une école
primaire. En d’autres termes, il faut
que le «Kindargaten» se garde 4 la
fois de faire trop ou trop peu. Il faut
qu il sache garder un juste milieu en-
tre les simples amusements enfantins
et des études trop hatives».

Le « Kindergarten » nest pas une
école d’instruction, il #e doit étre qu’-
une école de développement.
- Entendu: développement © physiolo
gique et moral: exercices; hygiénes,
bonnes habitudes.

C’estde cette idée que nous souhaite-
rions voir se pénétrer nos éducatrices
des tout-petits.





Société Astronomigue
et Mérforotocioue ve Port-au-Prinee.
Observations faites ce matin & 7 heures.
Pression barométrique 4.....763 ™/™ 98
Température a l’ombre vereoe Bl? 7
Humidité relative en centié.nes.... 70
Direction du vent .. woe Est
Nébslosité...Cicrus, comilo straras 2
Pinies......, Néant

ae ee

a2 ae

Boe 2 eo > mae dee wD

Maximuin de température d’hier...33° 1
19 9

corres enssenas f

Minimum
Ozone......

2

>a aoe





|


























-. Observations
Baroméire sovjour
brame ce matin.

—- Gonsuls en
Oaannonce gue Mi
conselaire d'AHemagne, et Er
agent consulaire de Belgique,
dence:tous “deux des Gonsive
enfuis fartivement sur le steamer
paniap, —

Oa ajoute que le Gouvernemen
en possession de piéces
poer divers étrangers relativeme:
surection de l’Artibonite.
Délégué Montreuil Guilla

Hi est impossible parfois,--- car
mingué a un devoir sacré pour u
valeur Sans: passion et sans parti p
garder sous silence une vérité in
table. — gs

Le général Montreuil Guillanme
de ces jeunes patriotes sur le com
quel le pays doit be:ucoup compte
il est ués peu commun. de tron
bravovre méiée a une ‘prandeur
égale a celle dont ce Delégué es
Le tact avec lequel il avdirigé les i
trons du Gouvernement pend int ¢
dins PArtibontie; le classe au_rang
vieux généraux. Prévoyant aussi
a ce suite formé des -ecmmissio
quéte qui l’ont reaseigné sur Is ‘co:
des aurorités de-ces -Heux:- dans.
piers événements; ce. qui lui aval
core ]'admiration de Armée.
Aussi Parmée tant.a Sunt-Marg
Borgne, a Port-de Paix et partout,
réjouie davo'rev a ga éte un jeune.
bien di-posé et régulicr.- rallon n’a éé servie aaucun’de cet
aases cOtés,





ace point souverain sur les Ames, ne fau-
drait-il pas, alors, les plaindre et les conso-
ler?
Cana-Mouna.— Décidément je ne vis pas
jusqu’ott aboutira cette doctrine de bonté ab-
solue |..
Vincent, —A l'universel amour, an régne
de la Charité dans le coe ir des hommes,
Cana-Mouna,—Les hommes!...ils ne com.
prennent jamais-tout-le-bien qu’on leur veut!
VINCENT. —~Hst-ce le mal que tu veux, toi,
en voulant qu’a leur tour ces insensés patis-
sent du inal qu’ils ont pu faire ? Non, n’est-
ce pas? Tu travailles a ta facon au bonheur
“deshommesysans-Varréter-a-Cinformer-s' ils
“coin prends ont ou ne comprendrontpas’ Pour-
quoi he puis-je pas Vimiter !
Cana-Mouna.—Mais enfin,mon pére,dites,
quel est votre dessein ? Que comptez-vous
teniter pour ces bandits?
VINCENT. —Tu le sauras ; mais avant tout,
pourquoi les nommer ainsi? Garde-toi de
ces mols empiuntés au langage des hommes,
tel que la colére ou que leurs passions le leur
ont dicté. oO
Cara-Mouna (se baissant). — Sur quoi
ai-je le pied 2... Ab! Ab! Ils jouent-done 4
la poupés, ces bandits, qu’ils alent oublié
‘celle-ct en leur repaire de passage ! (Regar-
dant toujours a ses pieds) Mon Dieu! du
sang ..du sang dont [es goutles font trace jus
yvau parapet du pont...Pas autre chose: ces’
bandits ont perpétré un meurtie, ilont jeté
uu cadavre dans la Seine !,..Ab! e’est élrange,.
en vérilé, le murmure du fleuve me laigsait



pha

ee errr een en eran eee ecuraerd _ mementos netstat anism senna a nnn bans shone roesuraynn ieee hens tananabt-nenamenesnnsnh eterna ere heee-t-ettnaettniwesiermnanntsinen-eva-venanaernns-estnenenettsnntenues te

fant est 4

Pleas By





















pressentir que les eaux venaient de ¢
quelque chose comme un.corps d’homm

Vincent.— Nous lesaurons 5.mais”
moi la poupée, en attendant. Qui sail st
ne finirons par savoir 4qui elle doit r
(un murmure au fondy — coe
Cara-Mouna. —~ Eeoutez!.,.La 26
revient encore ., Fant mieux | Car elle
savoir. ;
Vincent. — Garde-toi ! C’est-son_e
elle, de découvrir le crime; mais toi, t
veras bien de consoler le’ criminel, q
justice des homines Phumilie.

Les Miues, 1
Le Paovare.
L’Orricien.— Pardon, c'est encot
mon pére; je n’ai_ pas eu-la force dé
ner, sans vous dire meltement tout
gretque jai de n’avoir pag pu vous 0
vous lachant Jean le loup et George
cal. En revanche, j'ai eoniprig que -
cepleriez une modeste compensation
amenais ce misérable que j’ai surpr
un bonge tout proche, estropiaut 1
voici, je vous le coufie, bien ‘qu'il:
indigne et de mon. indulgence et de
bonte. eo
Le Pauvre —Indulgence! bontél
ainsi le droitgqu’il. ravit de’ m’emj
faire de mon enfant ce -que je ve
ficter) Mais je suis pére, Monsic ti!
moi [ - 5

ag Ta at





a . beavcoup a esp er






aca

. : tallens

age d Curacao. a Thonkeur
‘d'informer’ ae ue le service de Am@i- ~
que Centrale sera fait en 1908 par les
bons vapeurs :

Gitte di Milano ” et “ Gitta di Turina ”

yqui toucheront du 20 au 23 de. chaqu
mois @ Curagao en allant a Colon et
premiers jours de chaque mois en al
| lant. a Génes.

| Les dits vapeurs ont beaucoup gus
ide capacite que ceux qui ont. fait

| qu’alors le service et seront 4 meme de
prendre toute cargaison que les exper.




‘Voirie
es habitants deshavteurs: d
ade Chose et Bois- Verna,

e

plaisir Hentreprise de ~réfe













os asigné : , : 1 pul nee
avs tir de celte date, il n'est. plus res-

dv Petit-Foor, -ce -boat: ge g
i Stan de la vie port-au:prin jites acto ne de sa: femme, née

“Le-travail commence, par la e-nalisa- | Bst Ss,

no latérale pour Vécgulement. des.
ecestrationnellement parla qu) PetivGodve,| le 47 Février 4908.
eae - Disstrias ELIAcin.

ait débuter sles averses pluviales . sont oe :
‘obstacle principal & la benne tenue de | soe “Messe de SF eonibes
4 la mém ive de Mr Ch..van. Wijch....

otre voirie. c iounaivesde Vea:
t les oncessionnaires e lem-

fon “La Banque Nationale d’Haiti vient

é ‘give croellement frappée par: la perte de

Ce :
bellissement dau Champ de Mars du ma
5 tuule er Don travail. Désqu’ils
ptrepris cet uti q 01 Directeor Mr Cu. van Wick, gui at
succombé a Paris aux suites de la dou | teurs d’ Haiti leur adresseront 4 Culp-

uront mis 4 point la perfaite réfection
aux, qu'ils vont border d’on
G ces can 4 Icureuse opération que nécessitait son | cao, oui le transbordement de marehan-
état de santé. |dises de | Europe pour Haili sera fait

olide talus en pavé cimenté, la Com-
evera pir la macadamisition de :

mune ach P D one. courtoisie. parfaite j jointe a one | PAF les vapeurs du « K. W. I. Mail-
dienst», qui se chargera d'apporter a

aroute.- Une-entente nécessaire, indis- | > .
] trés -hauré honorabilité, Mr van Wijck |
Fpensable, a ét arrétée a cette fin. v¢

P Nos ccmpliments, avec les‘ remertie- qui jouissait Ajoste titre. detme-la con- | Curacao pour transbordement @ « ha

Fments chaleareux des coatribuables inté- fiance du Conseil d’Administration, ne Veloce» les produits destings aux ports
Pressés, :

laisse que d’unanimes regrets. | européens.
Pour réndre an dernier hommage a la | Les dits vapeurs ont les meilleures
Solennite Magonnique— “| mémoire de cet homme de bien, un ser- | ommodités pour les passagers de pré-
Dimanche apré.-midi aura lien iostal- - | vice Sélennel sera célébré le lundi 24 Fé miére, seconde et troisiéme classes.
ation solennelle du T.*, TL, F. . Cick- viier 2-7 bres trés précises du matin, en Per Widow, John Gaerste,
on FRANCOIS, récemment-éla- Grand. la Cathédrale. CS. GORSIRA, 3. P. Bz.— Agent.
Maitre Grand Commandeur de YOrdre. Comme il ne sera pas 'aacé de le tre d
| Magonnique d Haiti. ~~ Cevle cérémonic |. convocation, on est prié de considérer |
Femprunie: : un éclatp rticalier ala coins. présent avis comme une invitation.

bcidence de la cé:ébration da 84* aanivers-| 7. z ——
aire de 1 [1 1épeodince- Magonaique Hai- Dirceesr par interim. = P. SANTALLIER










































































Tl y aura, pour féter ce jour, --- indé~
| pendamment de nombreux numéros d'un
ong programme, - -salves, musique, feax.
danifices, etc, etc. ao

| Nos compliments au nouvean Grind| Fleurs ~ -o> bigs — =
|Maitre,et nos meilleurs voeux deBuctés P< oom ee

dans Voeuvre a entreprendre de. renowa- Se pour Tet
ition de la Maconnerie nationale. : ane

Tribunal civil | t ola de Kingsto:

_ Audience du 20 Février.-- Présidence |

pes dus : Mae’ Mish’s « Kola pure» péces de Chapeaux dans le renommé

eemen Ss Tepes + | . ‘Mae’Ni-h’s clron brew» | Etablissement de chapellerie « La Bo-

~ Cel VE got homologue la dé! ibérition dv riquen » situé: Grand’Rue Ne 422, en-

poseil de fami le de la mineare Di heme] _EN VENTE GHEZ | trel’Administration des Postes et ¢Aux
_ Catinat FOUCHARD | | Armes de Parise, ~--EMILE 2 CUEBAS.

Rue du Centre muna




Nestlé ( Vevey, Suisse )
chez G. BLOT.
Fue da Magasin de U Etat.



. 108, “Rue du. Cet












> La Borinquen
en Onn
On lave et remet a neul toutes es-








not Fleury,

_ Entre Normil Siint-Fleur et Simé. Ger- Po” Pa du Centre. | ===
main Jn-Pierre et Ys Germain Jn Pierre. |
Ciogemens ordonnant une mesure di ins |

. ‘Me Francois Ste- Luce











Cie: el. Hamthowryeot ige Siméricaine,
coelies Naw-VerkeHait)





. Affaires entendves: ss a saat
Mr Avcoine Benoit conire Mang K Vile —..Ghaudonnier, distillateur, &
ea 5 ;-- Célanos-P | de passage ‘d Port au Prince, ~ |
one i ano Cl ss mp Travenit| .A Vhonneur dinformer Messieurs |
ching er Degrace Bazile conite. Stide les: propriétaires usiviers et guildiviers
Etienne et consoris, | qu'il leur offre ses services pour ous |
[travaux de construction d appareils a
Musique Haitienne.. [distiler a jet continu, de réparations
Mr Fernand Frangeul, éditeur de ae ‘diverses: et tous autres travaux de chau
Sue creole, avise ses clients qui "ils. tiou- | dronuerie. 4 de bonnes conditions et
on (ov joars ses publications mesica- | tout ee qui se faitde mieux.
r-plus de 50 morceaux, «== - chez. lors] - pasate, | 147, rue du meenies 447.

fee du Réservoir, 1 i ins oe
t ecg | si :
4 Gat condense | H. pate Port-au: Prince, 21 Février 1908.
‘Tres frais, venant da arriver. E.HERRMANN & Co, Agents.















" Service ‘Atlas
Le vapeur «ALTAI), venant di-
rectement de New- York, est alten:
du incessamment. Il partira ce soir
a6 heures pour Jérémie, Kingston
et Santa Marta.
io
~ La malle pour PEt lranger | (vid
Jérémie ) par le vapeur GRAECIA,
| fermera ce soir a la Pos.e.a 6 hres





















- mié du Cer: ‘le avise les. “per .
a ont je¢ invitation pour le |
esti du 29 Février courant, qu’ 1



tatreprise d’Baux Gazeuses de

Port-au-Prince

24,



Rue des

Miracles,

FOURNISSEUR:

4a Grand Cercle de Port-au-Prines

du Petit-Club

de ’Union Sportive Haltienne

du Rédstaurant de la Paix

&

du Commerce

de VHétel Bellevue
« Central
« de France

é

Patrie

dou Café duPort
cu Bar Fin de Siéeie
« du Commerce

ae

ss & 2 2 = & & 8S S& BB S GB

des Amateurs.
du Port
[International
de la Bourse
de la Gharahre
ae la Poste

de la Gare.

du Palais
PUnion
Larousse

Bourdon
Cantave

Aux Caves de Bordeusz

Gonaives : R.
Petit-Godve :
Jérémie :
Si-Marc:

Café de
A. Dalencour!

Schitt
Caté Lochar “4
1B 4 Pai x

Jacmel. NS. Lafontant



seceresisesteneuorpnattatn A 8











ARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24
CAPACITE 500 PEAUX.PAR JOUR.~-PRIK DES CHAUSSURES

Chevreau glacé: (boutonné et lacé) puur Hommes et Dames 10 ‘d
& recommandée $ 40 (dix gou
Verni et Couleurs : “ recommandée § 12 { dot Z

Enfants 8 6 (six gourdes. )



















Les comin vanes tant pour Fe que pour Etranger sere
jours expédises avec la trés grande régularité qui est ee rer
de la maison. aa









EOS Tyg ners et — BROWGHITES — " PPROUEHENT
(UFLUERZA — AFFECTIONS BES POUMONS

Revublicaine, a° 121, PORT AU PRINCE, BAITI, gv is provinces





ius





se is se

1m %

alebites, ‘Ofdan
Retour df’ hee, Filarlose

et Elixir, ef ca um expliqne su sapardonea e'est an ay centiont A
ni sites ef Ga Vévores 0 Me Heim pee Vowinteg Anis B COUR

vt > nsidere par “les mMeserpis andlais eb ameérivains comme fe plus | .
Antihemorrh odaires, _ bus a: Un verre & liqueur pur va eouné deas aeehaque repes.

LE FLACON



Papa nr a ale, P

PRED oy Bs Bea e
Sealants Ge








gr

SEJOURNE









Full Text





Ln ee t, wee ef .20° a PAR MOIS: : : eee :
gers. oF eee 2. a : & : GOURDE



ns aux bureatix, du journal, angle des rues Bourjolly & Fort Per.





engi ie me

CoM PAGNIE -FRANGAISE Pression d'un rapport récent de l’a~, Aujourd’hui commeuce devant le
ce nS ; miral Converse sur Pétat de la mari- | tribunal maritime de Toulon, le pro-
DES CABLES TELEGRAPHIQUES.- ; ne de guerre. A ce propos, Mr Hare | cés en trahison de lenseigne de vais-
MONOPOLE DU NOUVELLISTE. =| ® dit que ta nouvelle flotte des Etats- | seau Ulimo.
REPRODUCTION INTERDITE. Unis, telle qu’elle existe aujourd'hui, | . srsnueneempmeneeeeee en
wee | représente une dépense totale d'un maatn Ww
roiitiard deux cents millions de-dol-| [ECOL MATERNELLE

lards (soit plus de six milliards de me

Aprés ce gui se dit en France au su-
jet de l’Ecole Maternelle, il est intéres- .

sant de rappeler ce qui s'est déja dit

ine de Vimmigration japonaise, ont | | Rome 19.— De légéres secousses
-et Amérique sur le méme sujet. (Vo-
yez notre N° de samedi).


























Wasuineton 19. Toutes les ques-
tions en snspens entre le. Japon et
les Flats Unis et relatives au problé-




























































































































~ té régiées d'une facon satisfaisante: sismiques ont été ressenties hier soit
pour les deux nations: toute erainte ‘en Calabre et-en Sicile.
de conflit a maintenant disparu.. | . Paris 19.— Mr Clémenceau a fait |
| Au département d’Etat, on dit que: vigoureusement démentir ce soir les | --On-sait-que-grace aux efforts combi-
les derniers avis de Tokio indiquent | nouvelles disant que- de nouveaux | nés des pouvoirs publics et des asso-
; que le Gouvernement Japonais est Prenforts allaient partir pour le Maroc. oeae Hibrees les Etats Unis Pin.
| décidé & appliquer Jes réglements| La derniére dépéche du contre ami- ent un nombre considerable Ge « AIO:
reba 1s often eel pal PRD be wan ‘ast cal deigartens » publics ou prives. 5
suggérés per les Etats-Unis pour {ral Philibert dit que tout est calme | "y? 5 i] sembl ‘ ne été tou.
ttrefin a Timmisration des coolies }a Casablanca, _ Malis i semble que on a pas été lou-
me gration des cooe : eet 0. — Le wée |iours d’accord en ce pays ~~ non plus
japonals Sur le continent american _SaInT-PETERSBOURG a - “7 bé &~ | guen France - sur le mode d’éducation
elaux iles Hawai, , ©... néral Stoessel a ete condamné a la | 4 pratiquerdans les « Kindergartens ».
Ou croit savoir qu’en plus des me- | peine de mort; le général Fock a été | M.W.-T. Harris qui fut directeur du
} Sures destinées a empécher -Pirami- réprimandé, et les généraux Smyr-_ -Bureau_d’éducation, avait semblé sur-
} gration directe aux Etats-Unis, le |noff et Reiss ont été acquittés par la tout préoccupé des résultats ulilitaires
} Gouvernement Japonais interdira 1’6-|Cour martiale qui les jugeait pour de | éducation du jardin d’enfants---Dé-
_ Migration des coolies vers la Colom- trahison. © oe x ja: L’éco! ' He doit ét
| bie anglaise et le Mexique, d’ou un| Les membres dela Cour ont re- Lil Péeole des oun et des naing Puan.
hombre considérable d'etre eux. pé- commandé que la peine de mort pro- siste sur education des muscles sur
: . : . Pon Een ne rie Fegan ong tr nmgercn sg eg QR Se cor. merge ae , aan a € AES sou ;
“hétiaient sur le territoire ameéricair noncée contre le général Steessel sol Pacquisition des habilités manuelles,
en violation des traités existants. | commuée en _dix ans demprisonne- | sur ia préparation aux arts pratiquese.
Q Maprip 19.—Mr Merry del Val, un | ment dans une forteresse. _ | Un tel programme confond un pew
es fréres du cardinal seerétaire d’E- ELAo 20, — La flotte américai- | trop I'école maternelle avec lécole pri-
ti y : yee . : . : . Pp : p
fat au Vatican, a été nommé ministre | ne est arrivée ce matin 4 7-heures }-maire; cest une faute. — '
dEspagne a Tanger. - | 45. Le-croiseur péruvien «Almirante | _ Cependant pour ce qui est de Pédu-___
-_Wasuineton 19, La Commission | Grau» lui a-fait les honneurs du port. jeation des yeu et des nortan on @
des relations étrangéres au Sénat- a | La population a regu la flotle avec toujours Fe iereon hue nous ci.
éntendu Mr Root, secrétaire d’Etat, | enthousiasme. 7 | Erance. Mine erga erie elena
Guia donné des exclications eur jal PAE Dantn OF - tions Pautre jour,s est fiite dequis long- ~~
onné des explications sur le} Paris 20.— Rente: 97. : ‘andtre du-« dessin {i Mee -
nouveau traité dar; ! ee a Oe ambre continue temps_l'apdtre du-« dessin libre »- Une
la France vee bitrageconclu avec |, Aujourd’hui la Cham re continue | girectrice d’école maternelle frangaise
dec; da cot La commission a ensuite | la discussion de Vimpot sur le reve-| donne li note juste a cet égard, citée
it € quelle ferait au Sénat Un rap. | nu. Mr Magnaudie continue son dis- par M. Pierre ( Revue Pédogogique ):
port favorable ala ratificationda trai- | cours. | « Ls but étant de développer chez l’en- |






le, A la suite de la id€ture decerap-| Le général 'Amade télégraphie | fant esprit d’observation et ‘Minven--
port, le Sénat a ratifié le traité d@ar- | gu’un nouveau combat a eu lieu, le | tion, dit elle, ce n'est pas pour la per=

Bitrage. | | 48 avec la tribu de Mbakra. L’enne- | fection des ligaes et des formes qu’on
Sn Ae bana 0 doit pratiquer le oessin, c est unique -













Mr Knox a pré os poe. ;
. a prés ‘O18: : poussé. Nous avons ev 4 ve . :
401 sur la cré te enté nee rojet de eds qusse.. Not : “| ment pour exercer! enfant areproduire:
realion de-caisses d’épa +97 blessés. ate te area ai
ne postales. Les détails de ce dean vest rendu a Ponty- les choses qu'il a vues et qu’on I’a ai-
. LES details de ce pr _Chéron sest renau ¥- | dé a observer >.

hie panes Ao - at a nes ob il visita les caser- Chaque téte, chaque idées
ustes J© directeur géner: nent es hopitaux, Voici ce que dit M. Gabriel Com-
bel ans som dernier rappo) ard hui a ea lieu la réception | payré au sujet des « écoles maternelles ~
arboux a Académie fran | d’Amériqve : wa
ee oll ya des défauts propres aux « Kinder





| Hare du Maite a



2 hg




eect sentei ener Ca er Ea ene

gattens» d’Amérique: Le plus ‘graveest lay Mais institution sera toujours utile aux
enfants de moaurs déréglées.ou & ceux dont les |

Superstition professée pour Froebel. —~ Miss
_ Blow (une des plus célébres _ propagatrices
des « Kindergartens» aux-Etats-Unis ), n'y
échappe pas quand elle demande que l'on
ait bien soit de ne pas:s’écarter du program-
me traditionnel des dons et des jeux, dont le
dagogue allemand a organisé le systeme
intangible, ne varietur. Et cependant M:Mur-
ray Butler (professeur d’éducation de Colom-
bia University) fait observer lui-méme avec
raison que l’on fajf fausse route en retenant
de Pceuvre de Froebetta lettre. plus que les:
prit...L’espritde Froebel Ini-méme était un
esprit de liberté et de progras, et les froebé-
hens, dans l’exagération de leur culte aveu-
gle, deviéiinent trop’ souvent des routiniers,
esclaves d’un matériel d’enseignement qu’ils
tiennent pour sacré,»
Ken attendant qu'il y ait des écoles norma-
les spéciales, nous savions que plus de qua-
rante écoles normales ont organisé une pré-
paration distincte pour celles de leurs élé-
ves qui se destinent 4 l'éducation maternelle:
mais ce que nous ne savions pas, (et qui vaut
encore mieux au point de vue de sa_ conseé-
quence sociale) Véminent recteur de VAca-
démie de Lyon va nous apprendre :
aCe qu’il convient de louer sans réserve
chez les pédayogues américains, c’est que
leur enthousiasme pour les «Kindergartens»
“ne leur fait pas oublier que ces établisse-
ments ne doivent se substituer ala famille
que quand la famille est incapable d’elever
elle-méme ses enfants. Ils ne veulent nulle-
ment que l’écolesoit en guerre avec la mai-
son, avec le foyer domestique. C'est en sou-
venir de Freebel qu’ils ont préféré l’appella-
tion de jardins d’enfants 4 celle d’école ma-
ternelle. Mais il y a une autre raison : c’est
qu’ils ont des écoles maternelles qui signi-
fient tout autre chose. A Brooklin,a Chicago,
. ailleurs-encore, on a institué des classes, des
conférences ol des milliers de mamans vien-
ment s’instruire de leurs devoirs et appren-
dre a les mieux remwplir. Les pédagozues amé-
ricains tpavaillent donc eux-mémes a rendre
le «Kindergarten» moins nécessaire. »





Ne 4. — FEvILLeton pu « NOUVELLISTE p.



DRAME INEDIT EN 4 AcTEs
pan MASSILLON GOIGOU

_t*é<‘i‘sé«SSCN VI
con WENGENT, CARA-Mouna,
_ Cana:Mouns.— Faut-il



-roles ne trahissent une folie nanvelle...Mais
enfin, ayez pitié de nous-mémes, mon pére !
Vous vous metirez tout sur le coeur, tout sur
Pépaule, vous dont le coeur saigne a chaque
plaie et dont Vépaule fléchit a chaque pas

que vous faites, sous cel immense fardeau-

dont elle n’est surch
déja.

Vincent. Tu trouves done juste qu’ils
souffrent ?

Cara-Mouna. — Eh! faut-il done souffrir
qu’ils se ruest comme ‘des fauves sur des
passants qui ne leur ont point fait de mal?

Vincent.-— Ce sont dis malades’; il faut
les guérir, et non les tucr.

Carna-Mouna.— Oni, mais leur mal a eux
est radicalement iucurable! ‘

VINCENT, —Qu’en sais-tu ? Et si, malgré la

argée que trop louglemps

. foute-puissance de Dieu, le mal povvait étre ?

-vité 2...Je crains bien que vos derntéres pa-










es

parents sont accablés par leur travail >.

_ Nous -empruntons la conclusion de
ces extraits a Miss Suzan. E Blow:
«Il est & craindre, dit elle, que I’é-
cole maternelle ne soitune école -de
jeux, d’une part; d’autre part, que, par
un abus prématuré des legons didacti-
ques,elle ne se confonde avec une école
primaire. En d’autres termes, il faut
que le «Kindargaten» se garde 4 la
fois de faire trop ou trop peu. Il faut
qu il sache garder un juste milieu en-
tre les simples amusements enfantins
et des études trop hatives».

Le « Kindergarten » nest pas une
école d’instruction, il #e doit étre qu’-
une école de développement.
- Entendu: développement © physiolo
gique et moral: exercices; hygiénes,
bonnes habitudes.

C’estde cette idée que nous souhaite-
rions voir se pénétrer nos éducatrices
des tout-petits.





Société Astronomigue
et Mérforotocioue ve Port-au-Prinee.
Observations faites ce matin & 7 heures.
Pression barométrique 4.....763 ™/™ 98
Température a l’ombre vereoe Bl? 7
Humidité relative en centié.nes.... 70
Direction du vent .. woe Est
Nébslosité...Cicrus, comilo straras 2
Pinies......, Néant

ae ee

a2 ae

Boe 2 eo > mae dee wD

Maximuin de température d’hier...33° 1
19 9

corres enssenas f

Minimum
Ozone......

2

>a aoe





|


























-. Observations
Baroméire sovjour
brame ce matin.

—- Gonsuls en
Oaannonce gue Mi
conselaire d'AHemagne, et Er
agent consulaire de Belgique,
dence:tous “deux des Gonsive
enfuis fartivement sur le steamer
paniap, —

Oa ajoute que le Gouvernemen
en possession de piéces
poer divers étrangers relativeme:
surection de l’Artibonite.
Délégué Montreuil Guilla

Hi est impossible parfois,--- car
mingué a un devoir sacré pour u
valeur Sans: passion et sans parti p
garder sous silence une vérité in
table. — gs

Le général Montreuil Guillanme
de ces jeunes patriotes sur le com
quel le pays doit be:ucoup compte
il est ués peu commun. de tron
bravovre méiée a une ‘prandeur
égale a celle dont ce Delégué es
Le tact avec lequel il avdirigé les i
trons du Gouvernement pend int ¢
dins PArtibontie; le classe au_rang
vieux généraux. Prévoyant aussi
a ce suite formé des -ecmmissio
quéte qui l’ont reaseigné sur Is ‘co:
des aurorités de-ces -Heux:- dans.
piers événements; ce. qui lui aval
core ]'admiration de Armée.
Aussi Parmée tant.a Sunt-Marg
Borgne, a Port-de Paix et partout,
réjouie davo'rev a ga éte un jeune.
bien di-posé et régulicr.- rallon n’a éé servie aaucun’de cet
aases cOtés,





ace point souverain sur les Ames, ne fau-
drait-il pas, alors, les plaindre et les conso-
ler?
Cana-Mouna.— Décidément je ne vis pas
jusqu’ott aboutira cette doctrine de bonté ab-
solue |..
Vincent, —A l'universel amour, an régne
de la Charité dans le coe ir des hommes,
Cana-Mouna,—Les hommes!...ils ne com.
prennent jamais-tout-le-bien qu’on leur veut!
VINCENT. —~Hst-ce le mal que tu veux, toi,
en voulant qu’a leur tour ces insensés patis-
sent du inal qu’ils ont pu faire ? Non, n’est-
ce pas? Tu travailles a ta facon au bonheur
“deshommesysans-Varréter-a-Cinformer-s' ils
“coin prends ont ou ne comprendrontpas’ Pour-
quoi he puis-je pas Vimiter !
Cana-Mouna.—Mais enfin,mon pére,dites,
quel est votre dessein ? Que comptez-vous
teniter pour ces bandits?
VINCENT. —Tu le sauras ; mais avant tout,
pourquoi les nommer ainsi? Garde-toi de
ces mols empiuntés au langage des hommes,
tel que la colére ou que leurs passions le leur
ont dicté. oO
Cara-Mouna (se baissant). — Sur quoi
ai-je le pied 2... Ab! Ab! Ils jouent-done 4
la poupés, ces bandits, qu’ils alent oublié
‘celle-ct en leur repaire de passage ! (Regar-
dant toujours a ses pieds) Mon Dieu! du
sang ..du sang dont [es goutles font trace jus
yvau parapet du pont...Pas autre chose: ces’
bandits ont perpétré un meurtie, ilont jeté
uu cadavre dans la Seine !,..Ab! e’est élrange,.
en vérilé, le murmure du fleuve me laigsait



pha

ee errr een en eran eee ecuraerd _ mementos netstat anism senna a nnn bans shone roesuraynn ieee hens tananabt-nenamenesnnsnh eterna ere heee-t-ettnaettniwesiermnanntsinen-eva-venanaernns-estnenenettsnntenues te

fant est 4

Pleas By





















pressentir que les eaux venaient de ¢
quelque chose comme un.corps d’homm

Vincent.— Nous lesaurons 5.mais”
moi la poupée, en attendant. Qui sail st
ne finirons par savoir 4qui elle doit r
(un murmure au fondy — coe
Cara-Mouna. —~ Eeoutez!.,.La 26
revient encore ., Fant mieux | Car elle
savoir. ;
Vincent. — Garde-toi ! C’est-son_e
elle, de découvrir le crime; mais toi, t
veras bien de consoler le’ criminel, q
justice des homines Phumilie.

Les Miues, 1
Le Paovare.
L’Orricien.— Pardon, c'est encot
mon pére; je n’ai_ pas eu-la force dé
ner, sans vous dire meltement tout
gretque jai de n’avoir pag pu vous 0
vous lachant Jean le loup et George
cal. En revanche, j'ai eoniprig que -
cepleriez une modeste compensation
amenais ce misérable que j’ai surpr
un bonge tout proche, estropiaut 1
voici, je vous le coufie, bien ‘qu'il:
indigne et de mon. indulgence et de
bonte. eo
Le Pauvre —Indulgence! bontél
ainsi le droitgqu’il. ravit de’ m’emj
faire de mon enfant ce -que je ve
ficter) Mais je suis pére, Monsic ti!
moi [ - 5

ag Ta at


a . beavcoup a esp er






aca

. : tallens

age d Curacao. a Thonkeur
‘d'informer’ ae ue le service de Am@i- ~
que Centrale sera fait en 1908 par les
bons vapeurs :

Gitte di Milano ” et “ Gitta di Turina ”

yqui toucheront du 20 au 23 de. chaqu
mois @ Curagao en allant a Colon et
premiers jours de chaque mois en al
| lant. a Génes.

| Les dits vapeurs ont beaucoup gus
ide capacite que ceux qui ont. fait

| qu’alors le service et seront 4 meme de
prendre toute cargaison que les exper.




‘Voirie
es habitants deshavteurs: d
ade Chose et Bois- Verna,

e

plaisir Hentreprise de ~réfe













os asigné : , : 1 pul nee
avs tir de celte date, il n'est. plus res-

dv Petit-Foor, -ce -boat: ge g
i Stan de la vie port-au:prin jites acto ne de sa: femme, née

“Le-travail commence, par la e-nalisa- | Bst Ss,

no latérale pour Vécgulement. des.
ecestrationnellement parla qu) PetivGodve,| le 47 Février 4908.
eae - Disstrias ELIAcin.

ait débuter sles averses pluviales . sont oe :
‘obstacle principal & la benne tenue de | soe “Messe de SF eonibes
4 la mém ive de Mr Ch..van. Wijch....

otre voirie. c iounaivesde Vea:
t les oncessionnaires e lem-

fon “La Banque Nationale d’Haiti vient

é ‘give croellement frappée par: la perte de

Ce :
bellissement dau Champ de Mars du ma
5 tuule er Don travail. Désqu’ils
ptrepris cet uti q 01 Directeor Mr Cu. van Wick, gui at
succombé a Paris aux suites de la dou | teurs d’ Haiti leur adresseront 4 Culp-

uront mis 4 point la perfaite réfection
aux, qu'ils vont border d’on
G ces can 4 Icureuse opération que nécessitait son | cao, oui le transbordement de marehan-
état de santé. |dises de | Europe pour Haili sera fait

olide talus en pavé cimenté, la Com-
evera pir la macadamisition de :

mune ach P D one. courtoisie. parfaite j jointe a one | PAF les vapeurs du « K. W. I. Mail-
dienst», qui se chargera d'apporter a

aroute.- Une-entente nécessaire, indis- | > .
] trés -hauré honorabilité, Mr van Wijck |
Fpensable, a ét arrétée a cette fin. v¢

P Nos ccmpliments, avec les‘ remertie- qui jouissait Ajoste titre. detme-la con- | Curacao pour transbordement @ « ha

Fments chaleareux des coatribuables inté- fiance du Conseil d’Administration, ne Veloce» les produits destings aux ports
Pressés, :

laisse que d’unanimes regrets. | européens.
Pour réndre an dernier hommage a la | Les dits vapeurs ont les meilleures
Solennite Magonnique— “| mémoire de cet homme de bien, un ser- | ommodités pour les passagers de pré-
Dimanche apré.-midi aura lien iostal- - | vice Sélennel sera célébré le lundi 24 Fé miére, seconde et troisiéme classes.
ation solennelle du T.*, TL, F. . Cick- viier 2-7 bres trés précises du matin, en Per Widow, John Gaerste,
on FRANCOIS, récemment-éla- Grand. la Cathédrale. CS. GORSIRA, 3. P. Bz.— Agent.
Maitre Grand Commandeur de YOrdre. Comme il ne sera pas 'aacé de le tre d
| Magonnique d Haiti. ~~ Cevle cérémonic |. convocation, on est prié de considérer |
Femprunie: : un éclatp rticalier ala coins. présent avis comme une invitation.

bcidence de la cé:ébration da 84* aanivers-| 7. z ——
aire de 1 [1 1épeodince- Magonaique Hai- Dirceesr par interim. = P. SANTALLIER










































































Tl y aura, pour féter ce jour, --- indé~
| pendamment de nombreux numéros d'un
ong programme, - -salves, musique, feax.
danifices, etc, etc. ao

| Nos compliments au nouvean Grind| Fleurs ~ -o> bigs — =
|Maitre,et nos meilleurs voeux deBuctés P< oom ee

dans Voeuvre a entreprendre de. renowa- Se pour Tet
ition de la Maconnerie nationale. : ane

Tribunal civil | t ola de Kingsto:

_ Audience du 20 Février.-- Présidence |

pes dus : Mae’ Mish’s « Kola pure» péces de Chapeaux dans le renommé

eemen Ss Tepes + | . ‘Mae’Ni-h’s clron brew» | Etablissement de chapellerie « La Bo-

~ Cel VE got homologue la dé! ibérition dv riquen » situé: Grand’Rue Ne 422, en-

poseil de fami le de la mineare Di heme] _EN VENTE GHEZ | trel’Administration des Postes et ¢Aux
_ Catinat FOUCHARD | | Armes de Parise, ~--EMILE 2 CUEBAS.

Rue du Centre muna




Nestlé ( Vevey, Suisse )
chez G. BLOT.
Fue da Magasin de U Etat.



. 108, “Rue du. Cet












> La Borinquen
en Onn
On lave et remet a neul toutes es-








not Fleury,

_ Entre Normil Siint-Fleur et Simé. Ger- Po” Pa du Centre. | ===
main Jn-Pierre et Ys Germain Jn Pierre. |
Ciogemens ordonnant une mesure di ins |

. ‘Me Francois Ste- Luce











Cie: el. Hamthowryeot ige Siméricaine,
coelies Naw-VerkeHait)





. Affaires entendves: ss a saat
Mr Avcoine Benoit conire Mang K Vile —..Ghaudonnier, distillateur, &
ea 5 ;-- Célanos-P | de passage ‘d Port au Prince, ~ |
one i ano Cl ss mp Travenit| .A Vhonneur dinformer Messieurs |
ching er Degrace Bazile conite. Stide les: propriétaires usiviers et guildiviers
Etienne et consoris, | qu'il leur offre ses services pour ous |
[travaux de construction d appareils a
Musique Haitienne.. [distiler a jet continu, de réparations
Mr Fernand Frangeul, éditeur de ae ‘diverses: et tous autres travaux de chau
Sue creole, avise ses clients qui "ils. tiou- | dronuerie. 4 de bonnes conditions et
on (ov joars ses publications mesica- | tout ee qui se faitde mieux.
r-plus de 50 morceaux, «== - chez. lors] - pasate, | 147, rue du meenies 447.

fee du Réservoir, 1 i ins oe
t ecg | si :
4 Gat condense | H. pate Port-au: Prince, 21 Février 1908.
‘Tres frais, venant da arriver. E.HERRMANN & Co, Agents.















" Service ‘Atlas
Le vapeur «ALTAI), venant di-
rectement de New- York, est alten:
du incessamment. Il partira ce soir
a6 heures pour Jérémie, Kingston
et Santa Marta.
io
~ La malle pour PEt lranger | (vid
Jérémie ) par le vapeur GRAECIA,
| fermera ce soir a la Pos.e.a 6 hres





















- mié du Cer: ‘le avise les. “per .
a ont je¢ invitation pour le |
esti du 29 Février courant, qu’ 1
tatreprise d’Baux Gazeuses de

Port-au-Prince

24,



Rue des

Miracles,

FOURNISSEUR:

4a Grand Cercle de Port-au-Prines

du Petit-Club

de ’Union Sportive Haltienne

du Rédstaurant de la Paix

&

du Commerce

de VHétel Bellevue
« Central
« de France

é

Patrie

dou Café duPort
cu Bar Fin de Siéeie
« du Commerce

ae

ss & 2 2 = & & 8S S& BB S GB

des Amateurs.
du Port
[International
de la Bourse
de la Gharahre
ae la Poste

de la Gare.

du Palais
PUnion
Larousse

Bourdon
Cantave

Aux Caves de Bordeusz

Gonaives : R.
Petit-Godve :
Jérémie :
Si-Marc:

Café de
A. Dalencour!

Schitt
Caté Lochar “4
1B 4 Pai x

Jacmel. NS. Lafontant



seceresisesteneuorpnattatn A 8











ARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24
CAPACITE 500 PEAUX.PAR JOUR.~-PRIK DES CHAUSSURES

Chevreau glacé: (boutonné et lacé) puur Hommes et Dames 10 ‘d
& recommandée $ 40 (dix gou
Verni et Couleurs : “ recommandée § 12 { dot Z

Enfants 8 6 (six gourdes. )



















Les comin vanes tant pour Fe que pour Etranger sere
jours expédises avec la trés grande régularité qui est ee rer
de la maison. aa









EOS Tyg ners et — BROWGHITES — " PPROUEHENT
(UFLUERZA — AFFECTIONS BES POUMONS

Revublicaine, a° 121, PORT AU PRINCE, BAITI, gv is provinces





ius





se is se

1m %

alebites, ‘Ofdan
Retour df’ hee, Filarlose

et Elixir, ef ca um expliqne su sapardonea e'est an ay centiont A
ni sites ef Ga Vévores 0 Me Heim pee Vowinteg Anis B COUR

vt > nsidere par “les mMeserpis andlais eb ameérivains comme fe plus | .
Antihemorrh odaires, _ bus a: Un verre & liqueur pur va eouné deas aeehaque repes.

LE FLACON



Papa nr a ale, P

PRED oy Bs Bea e
Sealants Ge








gr

SEJOURNE