Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text



Prince (Haiti) —



i:













Journal Quotidiem, Commercial & dJ’Annonces





:
:

LE. NUMERO "



| Adresser les comm











‘PAGNIE FRANGAI
DES CABLES TELEGRAPHIQUES

MONOPOLE DU NOUVELLISTE
REPRODUCTION INTERDITE.

LonpReEs 16.— Les chefs du mone !

Fvement en faveur des 1évoltes en

| Macédoine disent a sir Edward Grey

| que la rupture du concert européen
i donne a l’Angleterre Voccasion de
}prendie des mesures qui devront
| donner des résultats avantageux. Ils

| prétendent quel’Angleterreest main- |
Flenant libre @agir vigoureusement, |

Pcarnétant en quéte d’aucune conces-



Pmedétre écoutées,



Pautres nations; mais il prépare ua

projet qui fera Vobjet @un discours |
i que le secrétaire des affaires étrane |
| la Seine y assistaient. —

/géres ; rononcera le 25 courant.
Paris 16.~ La rivalilé inte:natio-

/meéme ou il serait essentiel que les

| puissances présentent un bloe uni- |
nommé vice-amiral. Le capitaine de

Pque pour cbtenir de la Turquie qu’
elle opere des réformes en Macédoi-
he,est considérée ici comme regret~-
table. Quoi qwil soit encore trop tét

-pour-attirmer-que-eette rivalité signi. |

fle la compléte rupture du concert
| €uropcen, elle a déja suscité des. di-
Visions et des scupgons parmi les
Ppuissances, et il est certain que la
Porte en profitera au détriment des
| Populations chétiennes de la Macé-
doine, .
Cunistiasia 16. — Les récits ré-
eCemrament parus dans les journaux
pont exagéré importance des échat-
ges de vues qui, depuis le mois de
Novembre dernier, se poursvivent
entre les Gouvernements des Etats
baignés par la Baltique ainsi qu’en-
fe ceux de l’Etrope occidentale.
| Les rapports et les commentaires
Publis, ont leprésenté sous un faux
ne Importance et Pétendue de ces
POurparlers. Ces négociations ne tou-

ERAQUIT,—- DIRECTEUR-PRC

CENTIMES. | Abonmement pour

I sion, ses demandes sont plus a mé- |

. | laux a la parole.
| Le Cabinet n’a pas encore décidé |
Psil doit agir indépendamment des | Nn panquer ot
|ganisé par la fédération radicale et





chent pas 4la question que le Gou- |

vernementAllemand n’a pas soulevée
et ne soulévera jamais: leur but d’as-

surer le statu quo dont le monde en- |
| tes prenavt part a la course de New-

lier se déciare ‘satisfait.
Les échanges de vues concernant

la Baltique et la Mer du Nord se|
poursuivent tranquillement et sans |
mésintelligence entre les Gouverne- |
| par ledegel momentané qui les trans-

ments intéressés.

Mr Maujan, sous-secrétaire d’E

présida aux Litas aun bangqu



radicale-socialiste de St-Denis.— La
plupart des Sénateurs et Dépuiés de

Le ministre des travaux publics et

Pnale qui surgit en ce moment dans} Mme Barthoux inauvgurérent hier le

tia question balkanique, au moment |

dispensaire de la production mutuel-
les des chemins de fer.
Le contre-amiral Campion a ete

vaisseau de Faubournet de Montfer-
rand a été pommé contre-amiral,
Les capitaines de frégate Courraux,
Mossen et Sagot Duvaucaux sont
nommés capitaines de vaisseau.
SoLinGen ( Prusse) Enhenane 17,
Les socialistes de cette ville se 1éu-
nirent hier a l’extérieur de I’hétel de
ville et en reclamérent le suffrage u-
niversel. La police chargea les so-
cialistes et les dispersa aprés avoir
arrété un grand nombre d’entre eux.
TiIFLIS 17. — De nouvelles regues
d’Arménie mentionnent gue tous les
i édifs, faisant partie de la réserve de

Patmiée turgue, ont été appelés sous

les drapeaux et sont dirigés rapide-
mentsur la frontiére. © |

Les autorilés militaires russes aus-
si font le recensement des chevaux
sujets a réquisition.— Les médecins
civils de Tiflis ont. décidé doffrir

‘Jeurs services en cas de guerre. La

Département......4.20
« « Etranger......... 2.00

Borpeaux16.--Le paquebot «Prins |
Frederik Hendrik» est arrivé a Bor- |
deaux. Le paquebot «France» est ar-|
rivé cematina cing heuresa Pauillac. |.

Paris 16.~— La Chambre des Dé- |
| putés continueaujourd’hui la discus- |

sion de Pimpdt sur le revenu. M.Cail- |
| er MérioroLocique be Port-au-Prince.

LP










unications aux bureaux du-journal, angle des rues Bourjolly & Fort Per.

situation est donc trés tendue,et com-

me aggravaticn, Pagitation des par-

tis révolutionnaires augmente.
New-York 17.— Les antomobilis-

York-Paris, par voie de la mer de
Behring, arrivés au nord del’Etat de
New-York, se plaignent de |’état a-
bominable des routes trés difficiles

forme en lacs de boue.



Société Astronomique

Observations faites ce matin @ 7 heures.
jon-barométrique A.....763 "/" 45
Température a l’ombre 20° o
Homidité relative en centiémes.... 83
Direction du vent ......+.+ Est 25° Sud
Nébolosité,...e.e0e-- .» Ciel claro
Plaies cc cee cece ccc esse orene Néant
Maximum de température d’bier...31° 2
Minimum « 19° 4
0) eer
Observations particuliéres :
Brame et rosée peu abondante ce ma~
tin. Quelques stratus a l’ovest, a Vhori-
zon. Le barométure beisse un peu.

Me EL. P. Sannon
Nous apprenons que, depuis hier, Mr
H. Pacléas Sanrona é:é relevé, par S.
E. le Président de la République, de ses
fonctions de Sezrétaire d’Etat des Rela~
tions Extérieures et des Cultes.

ndidats au Sénat

Samedi matin, le Collége Electoral s’esr
réuni a PHO el Communal et, aprés avoir
formé son bureau des électeurs Charles
Simbovr, Manassé St Fort Co'in et Emile
Blanchard, a élo comne candidats au
Sénat pour l’arrondi sement de Port-iu-
Prince:

MM. Alexandre Lilavois, Charles Des-
ravines, Général Cicéron Charlot, De
Lespinasse et C. Lerebours. — Ce sont la
des.cholx heureox qui recev.ont Vap-
prob-tion publique.

Nomination

Mr Elie Polynice Maurice, licencié en
Droit, a 6:6 commissionné par S. E, le
Président de la République comme Subs-



a a





prés le Tribunal Civil de Jacmel.



titat da Commisssire da Gouvernement

~ Nos -félicitations: ~~
Histoire d’Haiti .

Nos chefs d’ institutions scolaires ap-
prendront avec plaisir Papparition tant
attendvue du Manuel d’ Histoire d Haiti de
Winpsor BeLiecarpe et Justin: Likris-
SON, ouvrage adopté par Je Département
del’Instruction publique pour les écoles
de la République. »

~~Les auteurg ont présevté un bon et
utile travail, appelé a rendre les plus
grands services a la jeunesse haitienne.

Nous y reviendrons, par use apprécia-
vion détaillée,
~ Mr van. Wijck

Un télégramme fanébre arrivé avjour-
Vhui, nous a transmis la donloureuse
nouvelle de la mort de notre bien-aimé
Directeur, Mr Ch. van Wick, survenue
a Paris, ala suite d'une opération chirur-
gicale.

Cette disparition soudaine quienderille
ame de personnel de la Banque, ne nous
permet pas, pour le moment, de metre
en relief les grandes qualiiés du dispara.

Nous saluons seulement, avec on reli-
gieux respect et une profonde émotian,
le départ de cet homme qui, par sa boone
éducation et ses maniéres courtoises, laisse

un souvenir ineffacable dans te coeur-de-

ses auxiliaires,
17 Février — F. L.
Nécrologie

Un vieil héte de Port-au-Prince, quia
laissé.chez vous de bons souvenirs soit
comme employé ala Poste, soit comme
archiviste 4 la Banque Nationale d'Haiti:
Je pére GuitLoux, est décédé a Paris, le
27 déceaibre dernier, A la suite du froid



rene ins oa wtbene rte eteen nee enon eeetonnettcrn ont terete

Ne 1, — FeuiLteron pu a NOUVELLISTE p.



DraMeE INEDIT EN 4 ACTES
PAR _MASSILLON COICOU

contrat Satine

° Acre Premier
A Paris, la nuit, vers 1636. — La seéne
rveprésente le Pont-Neuf, vu en partie. Au

~~ dela leregard embrasse un coin de Paris,

en deca, la naissance d'une place d'or

partent, a droite et a gauche, deux ruelles-
aussi sombres que tout Pensemble. — Sur
le pont un pauvre.appuyé contre le para-.
pet.

SCENE I
JEAN LE Loup, Geornces Le CHacat, dans
Pombre, apparaissant et s’apercevant aussitot
de la présence du Pauvre.
_ JEAN LE LOUP. ~— Que fais-tuv 1a?
Le Pauvne — Je demande Vaumdne.
~ Jean LE Loup.— Va-t-en! Nous avons be-
soin de la ‘place, nous...
GEORGES LE CHACAL (au pauvre se le-
want).-—Ob loges-tu ? :

Le Pauvre.— Ici prés.

Jean LE Loup (impérieux). —~ Eb bien,
rentre chez foi et ne Vinquiéte de quoi que ce
soil que tu entendras.

Georces Le GHacaL.— Tu entends ?

Le Pauvue.—J'entends. (il sort)








*

i ry vi, en France descendant , oi souvent éprouvée mes:
intense qui a sévi, , | leauoes, Ansine Cre

jusqu’d 10 degrés au-dessus de zéro.
-Avec-nos condoléances 4 la femille, un |
cordial salut de regret au pére Guilloux es épou
qui fut un hoanéte homme et nn bon] eu le plaisir de
travailleurs bénie par la nalssance,

Petite Boite aux lettres dune mignoone fillette q
Port-au-Prince, le 15 Février 1908. mé : GEORGETTE. Man
A Mr Preare Francots, — E. V. Compliments a ou Ary

Bebé ae
Mon pauvre Pierre,—Je viens d’apprendre, , riare.
douloureusement surpria, la mort de notre aS Mariage
bon Georces. Est-1l possible que réellement Nous avons appHis avec piais
il soit mort, ce jeune homme si aimable, si | 4 4 heares de laprés-midi,
sympathique et si bien doué ; dont la pensée * mariage civil de notre ami_
aspirait toujours 4 monter et dont le coeur | SwirH avec la Veuve Henry
conserva, intacte, sa pureté, au milieu des | [saperte AUDAIN.—~ Les témo
souffles corrugteurs qui font, parmi nous, | poux étaient, nous dit-on, Star
ses, ‘le runes Pe lonone, ie et Alexandre Villejoine; ceux di
, et je $ aussi, , . : ;
tn’ intéressais beaucoup 4 lui, atticé-parce Ms Emile Deslandes et Riobé Ri
trésor de sentiments qu’il portait, et le voila ous BOus réjouissons de :
parti, mon jeune ami, sans que j’aie eu l’a- | €f sou haitons aux époux bon
vantage de le voir, de lui parler,une derniére | hevreux succés !— Amicus, |
my Vé s! Le deuil succéde an deuil Administration pos
ve d’éprauves! t s : — a
et la eine a la peine. Pauvre pére! Pauvre Service intériear.--+ Lerties be
mére! Votre douleur eat grande. Je méle dées en scuffrance :
mes pleurs aux vdlres. Mais; souvenez-vous ‘MM: Charles Basquiat, Siaat
que votre fils est aujourd’hurplusheureux | Surcois Charles, Benoit, Benoi
que nous; quec’est nous qui sommes§ plain- | Wijiam D, Basttez, Christian
dre, nous qui souffrons, uous qa urons. | Tames Chippi, Amédée Mai telly
Son dme ne doit pas regretter da¥oir quitté po). Lufon-ant, Grema Raph
cette terre ou les plus belles, lé&\plus nobles ; ue ,
aspirali ber Le thee main. | eucia Romuius, Amatte, Vve R
aspirations s écroulent toujours; libre, main Mathicn Théode: Adele 1;
tenant, elle va sirement & la conquéte Pun pee aie "héedo-e, Adele Hyppo
idéal divin. Georges n’est pa’ positivement Joséphine Sosihéne. Coe
mort; il est parti pour un monde bien meil-} Association des Anc

leur que le nétre, ol les esprits se transfor- | -1aves de Ste-Rose de
ment, se transfigurent... Que votre douleur ,
Nous avons Vhonneur de rapp

soit courageuse; et qu’elles’incline, en priant, | ; ES
devant la volonté de notre Pére céleste qin ne | Membres Actifs de |’ Association
vous abandonnera pas, vous et vulie pauvre | Port-au-Prince que des autses
femme — la malheureuse méie! la Républiaue, que Assemblée G

Croyez bien que je prends une large part a | esi proche ei yue tcues les disp

é

votre deuil et veuillez présenter a la famille | corony prises punr qu'elle ait lic:





















































































“ag F wT Et / : woe
SCENE I clignotte pour nous taquiner ; eh bi
JEAN LE LOUp, GEORGES LE CuacaL, puis | taquinerons homme a notre tour.,

Le Passant portant une lanterne. . Chacal, il parait que c’est un beat
Jean.— Dis, crois-tu que le guet passe ce } faire, hein’? Les deux tiers: de la ral
soir ? frappe le premier. Veux-tu ?
GeorGes. — Et que Vimporte le guet !... Grorces.— Ma foi, oui! Va pou
Nous sommes gibier de potence, et gibier de | tiers! re cere
potence nous restons ! Un peu plus tot, un Jean.— Je prends a droite. (él. 06
peu plus tard, i] faudra bien passer par le | droite)
yuet, car enfin, nous voilé dehors; mais dis- GEORGES. ~ (vetx basse) Je pret
toi que si "on nous repinee, c’est les doubles | che. (méme geste a gauche. —Cow.
fers celte fois, ef peul-étre méme c'est la} Eh bien, y est-tu ?
pendaison haut et court! [L aous~faut done Juan. Jy suia,
du toupet, beaucoup de toupet; et pour cela, Georces.— Loigeau vole an pidge.
compagpon, nargue la peur et vive ’audace ! | Jean (voi sourde). — Veure!
JEAN. — C'est que, si nous élions repincés, | taire! {Si : uelques secon
gare, compagnon ! . arrivée-du passant & portée des
GEORGES. Et d’abord veux-tu te taire, | Jean-et-Georges bondissant et
_avec tes idées couleur noite ! sant, ~ La bourse ou la viel”
JEAN.—Ob | ca-ne me fait rien, tu sais,leur Le Passant.—Je donne la bourse
bastonnade et toutes leurs cruaulés imbéciles | Georges le dépouillent précipit
- Seulement il ya que, lorsqu’ils m/’enfer- Jean (le poussant),— Et filez vit
ment dans leur sale eofer, c'est drdle comme | Georces.— Compagnon, attentic
je songe, alors, 4 ma femme Iza, ~ | rait que le bourgeois cliquette |
Geornces. -- Ah! vieux zigue, j’ai. mis la Jean.— Mazetle-! tu n’as. done pas
main sur ta bosse ; tu es jaloux, de la ta peur | quebuse ? ae
d’éire requingué ! _ Gronces. ~—J’avais cru que tu ya
JEAN.— Non, pas jaloux ; mais amoureux, | crédame! pes
quand je suis loin! Jean.— Oh 1 alors...
GEORGES. — Bon, assez causer | Pendant | Groraes.— Vens-tt Joccire eee
que tu roucoules tes histoires d’amourepx, | Jean. Ti fantVeccirel 4.
il passe tout prés de nous, peul-étre, da beaux Gronces.—En avant! (Dun bon
damoiseaux gue vous négligeons, tent et ressoisissent le passa
Jean (ayant regardé).-— Par ma foi, com- | ménent et renversent face au Cie
pagbon, c’en est un qui vient, ou je ne suis Le Passant.— Grace |...Gr1ace
_plus Jean le Loup ! Vois : ja petite lanterne ee ee (

Me





















































On désire
lover une maison pas trop lol
‘Champs de Mars. avec ou sans meubl
‘GSadrescera
Une des plus belles propriétés -
Bois- Verna, occupée actuellement par
Mr Detiaouis. — S'adresser @ Mr L.

Eisenstery, rue du Quai, 55.-
a Avis

vec le méme paraphe.
Jaemel, 12 Février 1908.

Avis Commercial —

| dai lhonneur d’aviser_le public et.
}le commerce en particulier, que nous

| ne fuisons plus partie, mon fils et |

de la maison Simmonds fréres d

: place et qae nous avors ouvert en eo!

| laboration. ene» maison sous la raison

sociale : shee

| Arcipatp J. Mo-Gurrie

laquelle s occupera de toutes les
rations que comporte la place, prince

Palement des achats de denrees 4

| Commission... ree oy :

| Vespére que mon expérience de 32

années dans les affaires et ma grande

connaissance de la locatité sero
Sdrgarant pour les amis qui y

len s'adresser @ mots —
Gonaives, 12 Févri

—. & lower ~
Maison haute au ‘Bois-Verna,
Bue Maurepas, avant toutes ses

Liquidation définitive,pat
a de tout le stock. —
‘Les articles mis en yent

‘Les § nite
ees dins le s Nouvellistes

Tavanee. ee

Jendj : :

*

Mr Ricco, rue du-Quai, 95.

au |

-Normiz Coxas. |

‘en est une preuve évidente.
= N’achetez plus que la —
_ PILLSBURY’S BEST

Vient darriver : —

| de H. Nestlé ( Vevey, Suisse)
chez G: BLO’

~~ La Borinquen.
A Se
| On lave et reme

**

| péces de Chapeaux dans le renommé

| Etablissement de chapellerie « La Bo-| —

‘riquen + situé Grand’ Rue Ne 122, en-
trel’ astes et «Aux

STAVES

36

Vin de Malaga su . Ph
4 tine. Lait condensé Nesthié. Tétines
Gentile. Nouveaux tybes en caontchouc

-pour bock. Huile foie de-Morue. Spé-
cislités touvelles. Ee

ene:

ur chaus-

métres, of |

‘| San Juande Plo-Rico

neuf toutes es- 7 t! nth

Hee «P RAL

ir du mois a

mois.
7

ae

3 de chaque
a

&
a.

ort-au Pr
Kingston —
Port-au-Prince.
Cayes _
- Jacmel
_ Santo Dominga
San Pedro de Macoris

®

23
24
26
A Saint-Thomas 26 4
Excellente occasion de voy. ge pour
New York vid Kingston par-ce steamer.
Les passagers trouveront sur cette
ligne‘tout le confort qu’ils peuvent dé-
sirer en dehorsd’une économie notable
‘sur les prix de passages par les stea- _
mers partant directement d'ici pour —
New-York. -
---[Istrouveront a Kingston communica-
tion avec les. superbes steamers «Prinz .

RAR RAR RRA RRA

ae ee ee

| Wilhelm August». «Prinz Sigismunds, ~~
| «Prinz Joachim » et Prinz Eitel Frie. .
| drich», steamers qui. peuvent facile-
| ment rivaliser d'élégance et de confort. .

_ Port-au-Prince. 10 Février 1908.

-Vapeurs Italiens

























rim mate Hein.

L'Agence de Curacao a | honneur

| informer que“le service de TAméri-

que Centrale sera fait en 1908 par les

fo ik iby di Milano a. ot“ Cita di Tartno” a

- -qui toucheront du-20-au 23 de chag:e

mois 4 Curacao en allant a Colon et les
premiers jours de chaque mois en ale |
lant a Génes. os

_ Les dits-vapeurs-oat—beancoup plus
de capacité que ceux q “ont -fait-jus<-—

“Pqu'alors le service et seront & méme de

prendre toute cargaison que les expor-
teurs d’Haiti leur adresseronta Cura-
cao, ol le transbordement de marchan-
dises. de 1 Europe pour Ilabi-sera fait.
par les. vapeurs due a K. W. L. Mail-
dienst», qui se chargera d apporter a
Curacao pour trausbordement a « La
Veloce» les produits destinés aux ports

-tevropéens.

i: | piece,

- Les dits vapeurs ont les meilleures

commodités pour les passagers de prée-__

seconde et troisiéme clisses. -
Per Widow John Gaersle, _



fos a



_Chez Th. DOSSOUS

Lait Condensé H.Nestlé .

Trés frais, venant d’arriver.















Maitre-Tailleur,
Grand’ Rue, 181,
Annonce a ses nombreux clients
que sa maison ést nouvellement
assortie d’une grande quantité de
_ Diagonales, Flanelles, Gheviottes et Gasimirs,

d’une réelle supériorité.
Dans son établissement, on trou:
vera, -- comme toujours, --- les

derniéres modes francaises et an- |



Francisco DESUSE

Kabricant de Chaussures

ee eeny





LaM



Hommes, Femmes, ENFANTS.
Les commandes des commer>
gants de lintérieur pourrontl étré
axécutées dans une semaine 4
peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23,
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)




Pour Mariages, Fiaucailles,ete.

S’adressera Mme Cyrus SAUREL, Ave-
nue John Brown, en face du Pension
nat Sainte-Rose de Lima.

cee Cle: Hanliouryeoise Américain
ay (Service New-York-Haitl.)



Le vapeur «ALTAI ayant quit- |
te New-York vendridi 14 cou:
‘rant, directement pour notre port, |

est attendu ici jeudi 20 courant.

ll partira probablement dans la |
soirée pour Jérémie, Kingston et |
Santa-Marta, prenant la malle, frét |

et passagers.

La malle pour l’Etranger (via |

Jerémie) par le vapeur GRAECIA,

fermera a la Poste jendi 20 cou-|

rant, a 6 heures du soir.
Port-au-Prince, 15 Février 1908.

FITERRMAN N.& Co,— Agents

Pannevig ant

EPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COU

T. H. SMITH CAPACITE 500 PEAUX PAR JOUR.--PRIX DES CHAUSSURES: COM

Hommes et Dames $ 10 (dix
« ~~ recommandée $ 10 (dix got
recommandée $ 12 ( dou

Chevreau glacé: (boutonné et lacé) puur

Verni et Couleurs :







26 Médailles de

anufacture a toujours et | q
dépé6l un grand stock, — pour la!
vente en gros et detail, — de |
chaussures en tous genres pow |



epot: :
les commandes tant pour l’[le que pour |’Etranger sere
urs expédiées avec ja trés grande régularite qui est la ren
de la maison. :










@



Enfants $ 6 (six gourdes. )

BS CONC

toutes les Expositions du Monde, y compris la
d'Or, quil vient @obtenir de Exposition de St-Louis.

LAINE DU CUL-DE-SAC.
ue des Gésars,





i

La gravure ci-d:ssus représente les-
Usines de Washburn Crosby Co , les '
plus grandes dans le monde entier.
Production journalitre: 35.000 ba-
rils!... .

La farine GOLD-MEDAL est une
farine de qualité supérieure. Rien
que du blé le plus choisi et la meil-
leure qualité est employé a la manu-
facture de la farine GOLD MEDAL.

La farine GOLD MEDAL donne
plus de pain et du meilleur pain
awaucune autre farine.

























Full Text



Prince (Haiti) —



i:













Journal Quotidiem, Commercial & dJ’Annonces





:
:

LE. NUMERO "



| Adresser les comm











‘PAGNIE FRANGAI
DES CABLES TELEGRAPHIQUES

MONOPOLE DU NOUVELLISTE
REPRODUCTION INTERDITE.

LonpReEs 16.— Les chefs du mone !

Fvement en faveur des 1évoltes en

| Macédoine disent a sir Edward Grey

| que la rupture du concert européen
i donne a l’Angleterre Voccasion de
}prendie des mesures qui devront
| donner des résultats avantageux. Ils

| prétendent quel’Angleterreest main- |
Flenant libre @agir vigoureusement, |

Pcarnétant en quéte d’aucune conces-



Pmedétre écoutées,



Pautres nations; mais il prépare ua

projet qui fera Vobjet @un discours |
i que le secrétaire des affaires étrane |
| la Seine y assistaient. —

/géres ; rononcera le 25 courant.
Paris 16.~ La rivalilé inte:natio-

/meéme ou il serait essentiel que les

| puissances présentent un bloe uni- |
nommé vice-amiral. Le capitaine de

Pque pour cbtenir de la Turquie qu’
elle opere des réformes en Macédoi-
he,est considérée ici comme regret~-
table. Quoi qwil soit encore trop tét

-pour-attirmer-que-eette rivalité signi. |

fle la compléte rupture du concert
| €uropcen, elle a déja suscité des. di-
Visions et des scupgons parmi les
Ppuissances, et il est certain que la
Porte en profitera au détriment des
| Populations chétiennes de la Macé-
doine, .
Cunistiasia 16. — Les récits ré-
eCemrament parus dans les journaux
pont exagéré importance des échat-
ges de vues qui, depuis le mois de
Novembre dernier, se poursvivent
entre les Gouvernements des Etats
baignés par la Baltique ainsi qu’en-
fe ceux de l’Etrope occidentale.
| Les rapports et les commentaires
Publis, ont leprésenté sous un faux
ne Importance et Pétendue de ces
POurparlers. Ces négociations ne tou-

ERAQUIT,—- DIRECTEUR-PRC

CENTIMES. | Abonmement pour

I sion, ses demandes sont plus a mé- |

. | laux a la parole.
| Le Cabinet n’a pas encore décidé |
Psil doit agir indépendamment des | Nn panquer ot
|ganisé par la fédération radicale et





chent pas 4la question que le Gou- |

vernementAllemand n’a pas soulevée
et ne soulévera jamais: leur but d’as-

surer le statu quo dont le monde en- |
| tes prenavt part a la course de New-

lier se déciare ‘satisfait.
Les échanges de vues concernant

la Baltique et la Mer du Nord se|
poursuivent tranquillement et sans |
mésintelligence entre les Gouverne- |
| par ledegel momentané qui les trans-

ments intéressés.

Mr Maujan, sous-secrétaire d’E

présida aux Litas aun bangqu



radicale-socialiste de St-Denis.— La
plupart des Sénateurs et Dépuiés de

Le ministre des travaux publics et

Pnale qui surgit en ce moment dans} Mme Barthoux inauvgurérent hier le

tia question balkanique, au moment |

dispensaire de la production mutuel-
les des chemins de fer.
Le contre-amiral Campion a ete

vaisseau de Faubournet de Montfer-
rand a été pommé contre-amiral,
Les capitaines de frégate Courraux,
Mossen et Sagot Duvaucaux sont
nommés capitaines de vaisseau.
SoLinGen ( Prusse) Enhenane 17,
Les socialistes de cette ville se 1éu-
nirent hier a l’extérieur de I’hétel de
ville et en reclamérent le suffrage u-
niversel. La police chargea les so-
cialistes et les dispersa aprés avoir
arrété un grand nombre d’entre eux.
TiIFLIS 17. — De nouvelles regues
d’Arménie mentionnent gue tous les
i édifs, faisant partie de la réserve de

Patmiée turgue, ont été appelés sous

les drapeaux et sont dirigés rapide-
mentsur la frontiére. © |

Les autorilés militaires russes aus-
si font le recensement des chevaux
sujets a réquisition.— Les médecins
civils de Tiflis ont. décidé doffrir

‘Jeurs services en cas de guerre. La

Département......4.20
« « Etranger......... 2.00

Borpeaux16.--Le paquebot «Prins |
Frederik Hendrik» est arrivé a Bor- |
deaux. Le paquebot «France» est ar-|
rivé cematina cing heuresa Pauillac. |.

Paris 16.~— La Chambre des Dé- |
| putés continueaujourd’hui la discus- |

sion de Pimpdt sur le revenu. M.Cail- |
| er MérioroLocique be Port-au-Prince.

LP










unications aux bureaux du-journal, angle des rues Bourjolly & Fort Per.

situation est donc trés tendue,et com-

me aggravaticn, Pagitation des par-

tis révolutionnaires augmente.
New-York 17.— Les antomobilis-

York-Paris, par voie de la mer de
Behring, arrivés au nord del’Etat de
New-York, se plaignent de |’état a-
bominable des routes trés difficiles

forme en lacs de boue.



Société Astronomique

Observations faites ce matin @ 7 heures.
jon-barométrique A.....763 "/" 45
Température a l’ombre 20° o
Homidité relative en centiémes.... 83
Direction du vent ......+.+ Est 25° Sud
Nébolosité,...e.e0e-- .» Ciel claro
Plaies cc cee cece ccc esse orene Néant
Maximum de température d’bier...31° 2
Minimum « 19° 4
0) eer
Observations particuliéres :
Brame et rosée peu abondante ce ma~
tin. Quelques stratus a l’ovest, a Vhori-
zon. Le barométure beisse un peu.

Me EL. P. Sannon
Nous apprenons que, depuis hier, Mr
H. Pacléas Sanrona é:é relevé, par S.
E. le Président de la République, de ses
fonctions de Sezrétaire d’Etat des Rela~
tions Extérieures et des Cultes.

ndidats au Sénat

Samedi matin, le Collége Electoral s’esr
réuni a PHO el Communal et, aprés avoir
formé son bureau des électeurs Charles
Simbovr, Manassé St Fort Co'in et Emile
Blanchard, a élo comne candidats au
Sénat pour l’arrondi sement de Port-iu-
Prince:

MM. Alexandre Lilavois, Charles Des-
ravines, Général Cicéron Charlot, De
Lespinasse et C. Lerebours. — Ce sont la
des.cholx heureox qui recev.ont Vap-
prob-tion publique.

Nomination

Mr Elie Polynice Maurice, licencié en
Droit, a 6:6 commissionné par S. E, le
Président de la République comme Subs-



a a


prés le Tribunal Civil de Jacmel.



titat da Commisssire da Gouvernement

~ Nos -félicitations: ~~
Histoire d’Haiti .

Nos chefs d’ institutions scolaires ap-
prendront avec plaisir Papparition tant
attendvue du Manuel d’ Histoire d Haiti de
Winpsor BeLiecarpe et Justin: Likris-
SON, ouvrage adopté par Je Département
del’Instruction publique pour les écoles
de la République. »

~~Les auteurg ont présevté un bon et
utile travail, appelé a rendre les plus
grands services a la jeunesse haitienne.

Nous y reviendrons, par use apprécia-
vion détaillée,
~ Mr van. Wijck

Un télégramme fanébre arrivé avjour-
Vhui, nous a transmis la donloureuse
nouvelle de la mort de notre bien-aimé
Directeur, Mr Ch. van Wick, survenue
a Paris, ala suite d'une opération chirur-
gicale.

Cette disparition soudaine quienderille
ame de personnel de la Banque, ne nous
permet pas, pour le moment, de metre
en relief les grandes qualiiés du dispara.

Nous saluons seulement, avec on reli-
gieux respect et une profonde émotian,
le départ de cet homme qui, par sa boone
éducation et ses maniéres courtoises, laisse

un souvenir ineffacable dans te coeur-de-

ses auxiliaires,
17 Février — F. L.
Nécrologie

Un vieil héte de Port-au-Prince, quia
laissé.chez vous de bons souvenirs soit
comme employé ala Poste, soit comme
archiviste 4 la Banque Nationale d'Haiti:
Je pére GuitLoux, est décédé a Paris, le
27 déceaibre dernier, A la suite du froid



rene ins oa wtbene rte eteen nee enon eeetonnettcrn ont terete

Ne 1, — FeuiLteron pu a NOUVELLISTE p.



DraMeE INEDIT EN 4 ACTES
PAR _MASSILLON COICOU

contrat Satine

° Acre Premier
A Paris, la nuit, vers 1636. — La seéne
rveprésente le Pont-Neuf, vu en partie. Au

~~ dela leregard embrasse un coin de Paris,

en deca, la naissance d'une place d'or

partent, a droite et a gauche, deux ruelles-
aussi sombres que tout Pensemble. — Sur
le pont un pauvre.appuyé contre le para-.
pet.

SCENE I
JEAN LE Loup, Geornces Le CHacat, dans
Pombre, apparaissant et s’apercevant aussitot
de la présence du Pauvre.
_ JEAN LE LOUP. ~— Que fais-tuv 1a?
Le Pauvne — Je demande Vaumdne.
~ Jean LE Loup.— Va-t-en! Nous avons be-
soin de la ‘place, nous...
GEORGES LE CHACAL (au pauvre se le-
want).-—Ob loges-tu ? :

Le Pauvre.— Ici prés.

Jean LE Loup (impérieux). —~ Eb bien,
rentre chez foi et ne Vinquiéte de quoi que ce
soil que tu entendras.

Georces Le GHacaL.— Tu entends ?

Le Pauvue.—J'entends. (il sort)








*

i ry vi, en France descendant , oi souvent éprouvée mes:
intense qui a sévi, , | leauoes, Ansine Cre

jusqu’d 10 degrés au-dessus de zéro.
-Avec-nos condoléances 4 la femille, un |
cordial salut de regret au pére Guilloux es épou
qui fut un hoanéte homme et nn bon] eu le plaisir de
travailleurs bénie par la nalssance,

Petite Boite aux lettres dune mignoone fillette q
Port-au-Prince, le 15 Février 1908. mé : GEORGETTE. Man
A Mr Preare Francots, — E. V. Compliments a ou Ary

Bebé ae
Mon pauvre Pierre,—Je viens d’apprendre, , riare.
douloureusement surpria, la mort de notre aS Mariage
bon Georces. Est-1l possible que réellement Nous avons appHis avec piais
il soit mort, ce jeune homme si aimable, si | 4 4 heares de laprés-midi,
sympathique et si bien doué ; dont la pensée * mariage civil de notre ami_
aspirait toujours 4 monter et dont le coeur | SwirH avec la Veuve Henry
conserva, intacte, sa pureté, au milieu des | [saperte AUDAIN.—~ Les témo
souffles corrugteurs qui font, parmi nous, | poux étaient, nous dit-on, Star
ses, ‘le runes Pe lonone, ie et Alexandre Villejoine; ceux di
, et je $ aussi, , . : ;
tn’ intéressais beaucoup 4 lui, atticé-parce Ms Emile Deslandes et Riobé Ri
trésor de sentiments qu’il portait, et le voila ous BOus réjouissons de :
parti, mon jeune ami, sans que j’aie eu l’a- | €f sou haitons aux époux bon
vantage de le voir, de lui parler,une derniére | hevreux succés !— Amicus, |
my Vé s! Le deuil succéde an deuil Administration pos
ve d’éprauves! t s : — a
et la eine a la peine. Pauvre pére! Pauvre Service intériear.--+ Lerties be
mére! Votre douleur eat grande. Je méle dées en scuffrance :
mes pleurs aux vdlres. Mais; souvenez-vous ‘MM: Charles Basquiat, Siaat
que votre fils est aujourd’hurplusheureux | Surcois Charles, Benoit, Benoi
que nous; quec’est nous qui sommes§ plain- | Wijiam D, Basttez, Christian
dre, nous qui souffrons, uous qa urons. | Tames Chippi, Amédée Mai telly
Son dme ne doit pas regretter da¥oir quitté po). Lufon-ant, Grema Raph
cette terre ou les plus belles, lé&\plus nobles ; ue ,
aspirali ber Le thee main. | eucia Romuius, Amatte, Vve R
aspirations s écroulent toujours; libre, main Mathicn Théode: Adele 1;
tenant, elle va sirement & la conquéte Pun pee aie "héedo-e, Adele Hyppo
idéal divin. Georges n’est pa’ positivement Joséphine Sosihéne. Coe
mort; il est parti pour un monde bien meil-} Association des Anc

leur que le nétre, ol les esprits se transfor- | -1aves de Ste-Rose de
ment, se transfigurent... Que votre douleur ,
Nous avons Vhonneur de rapp

soit courageuse; et qu’elles’incline, en priant, | ; ES
devant la volonté de notre Pére céleste qin ne | Membres Actifs de |’ Association
vous abandonnera pas, vous et vulie pauvre | Port-au-Prince que des autses
femme — la malheureuse méie! la Républiaue, que Assemblée G

Croyez bien que je prends une large part a | esi proche ei yue tcues les disp

é

votre deuil et veuillez présenter a la famille | corony prises punr qu'elle ait lic:





















































































“ag F wT Et / : woe
SCENE I clignotte pour nous taquiner ; eh bi
JEAN LE LOUp, GEORGES LE CuacaL, puis | taquinerons homme a notre tour.,

Le Passant portant une lanterne. . Chacal, il parait que c’est un beat
Jean.— Dis, crois-tu que le guet passe ce } faire, hein’? Les deux tiers: de la ral
soir ? frappe le premier. Veux-tu ?
GeorGes. — Et que Vimporte le guet !... Grorces.— Ma foi, oui! Va pou
Nous sommes gibier de potence, et gibier de | tiers! re cere
potence nous restons ! Un peu plus tot, un Jean.— Je prends a droite. (él. 06
peu plus tard, i] faudra bien passer par le | droite)
yuet, car enfin, nous voilé dehors; mais dis- GEORGES. ~ (vetx basse) Je pret
toi que si "on nous repinee, c’est les doubles | che. (méme geste a gauche. —Cow.
fers celte fois, ef peul-étre méme c'est la} Eh bien, y est-tu ?
pendaison haut et court! [L aous~faut done Juan. Jy suia,
du toupet, beaucoup de toupet; et pour cela, Georces.— Loigeau vole an pidge.
compagpon, nargue la peur et vive ’audace ! | Jean (voi sourde). — Veure!
JEAN. — C'est que, si nous élions repincés, | taire! {Si : uelques secon
gare, compagnon ! . arrivée-du passant & portée des
GEORGES. Et d’abord veux-tu te taire, | Jean-et-Georges bondissant et
_avec tes idées couleur noite ! sant, ~ La bourse ou la viel”
JEAN.—Ob | ca-ne me fait rien, tu sais,leur Le Passant.—Je donne la bourse
bastonnade et toutes leurs cruaulés imbéciles | Georges le dépouillent précipit
- Seulement il ya que, lorsqu’ils m/’enfer- Jean (le poussant),— Et filez vit
ment dans leur sale eofer, c'est drdle comme | Georces.— Compagnon, attentic
je songe, alors, 4 ma femme Iza, ~ | rait que le bourgeois cliquette |
Geornces. -- Ah! vieux zigue, j’ai. mis la Jean.— Mazetle-! tu n’as. done pas
main sur ta bosse ; tu es jaloux, de la ta peur | quebuse ? ae
d’éire requingué ! _ Gronces. ~—J’avais cru que tu ya
JEAN.— Non, pas jaloux ; mais amoureux, | crédame! pes
quand je suis loin! Jean.— Oh 1 alors...
GEORGES. — Bon, assez causer | Pendant | Groraes.— Vens-tt Joccire eee
que tu roucoules tes histoires d’amourepx, | Jean. Ti fantVeccirel 4.
il passe tout prés de nous, peul-étre, da beaux Gronces.—En avant! (Dun bon
damoiseaux gue vous négligeons, tent et ressoisissent le passa
Jean (ayant regardé).-— Par ma foi, com- | ménent et renversent face au Cie
pagbon, c’en est un qui vient, ou je ne suis Le Passant.— Grace |...Gr1ace
_plus Jean le Loup ! Vois : ja petite lanterne ee ee (

Me


















































On désire
lover une maison pas trop lol
‘Champs de Mars. avec ou sans meubl
‘GSadrescera
Une des plus belles propriétés -
Bois- Verna, occupée actuellement par
Mr Detiaouis. — S'adresser @ Mr L.

Eisenstery, rue du Quai, 55.-
a Avis

vec le méme paraphe.
Jaemel, 12 Février 1908.

Avis Commercial —

| dai lhonneur d’aviser_le public et.
}le commerce en particulier, que nous

| ne fuisons plus partie, mon fils et |

de la maison Simmonds fréres d

: place et qae nous avors ouvert en eo!

| laboration. ene» maison sous la raison

sociale : shee

| Arcipatp J. Mo-Gurrie

laquelle s occupera de toutes les
rations que comporte la place, prince

Palement des achats de denrees 4

| Commission... ree oy :

| Vespére que mon expérience de 32

années dans les affaires et ma grande

connaissance de la locatité sero
Sdrgarant pour les amis qui y

len s'adresser @ mots —
Gonaives, 12 Févri

—. & lower ~
Maison haute au ‘Bois-Verna,
Bue Maurepas, avant toutes ses

Liquidation définitive,pat
a de tout le stock. —
‘Les articles mis en yent

‘Les § nite
ees dins le s Nouvellistes

Tavanee. ee

Jendj : :

*

Mr Ricco, rue du-Quai, 95.

au |

-Normiz Coxas. |

‘en est une preuve évidente.
= N’achetez plus que la —
_ PILLSBURY’S BEST

Vient darriver : —

| de H. Nestlé ( Vevey, Suisse)
chez G: BLO’

~~ La Borinquen.
A Se
| On lave et reme

**

| péces de Chapeaux dans le renommé

| Etablissement de chapellerie « La Bo-| —

‘riquen + situé Grand’ Rue Ne 122, en-
trel’ astes et «Aux

STAVES

36

Vin de Malaga su . Ph
4 tine. Lait condensé Nesthié. Tétines
Gentile. Nouveaux tybes en caontchouc

-pour bock. Huile foie de-Morue. Spé-
cislités touvelles. Ee

ene:

ur chaus-

métres, of |

‘| San Juande Plo-Rico

neuf toutes es- 7 t! nth

Hee «P RAL

ir du mois a

mois.
7

ae

3 de chaque
a

&
a.

ort-au Pr
Kingston —
Port-au-Prince.
Cayes _
- Jacmel
_ Santo Dominga
San Pedro de Macoris

®

23
24
26
A Saint-Thomas 26 4
Excellente occasion de voy. ge pour
New York vid Kingston par-ce steamer.
Les passagers trouveront sur cette
ligne‘tout le confort qu’ils peuvent dé-
sirer en dehorsd’une économie notable
‘sur les prix de passages par les stea- _
mers partant directement d'ici pour —
New-York. -
---[Istrouveront a Kingston communica-
tion avec les. superbes steamers «Prinz .

RAR RAR RRA RRA

ae ee ee

| Wilhelm August». «Prinz Sigismunds, ~~
| «Prinz Joachim » et Prinz Eitel Frie. .
| drich», steamers qui. peuvent facile-
| ment rivaliser d'élégance et de confort. .

_ Port-au-Prince. 10 Février 1908.

-Vapeurs Italiens

























rim mate Hein.

L'Agence de Curacao a | honneur

| informer que“le service de TAméri-

que Centrale sera fait en 1908 par les

fo ik iby di Milano a. ot“ Cita di Tartno” a

- -qui toucheront du-20-au 23 de chag:e

mois 4 Curacao en allant a Colon et les
premiers jours de chaque mois en ale |
lant a Génes. os

_ Les dits-vapeurs-oat—beancoup plus
de capacité que ceux q “ont -fait-jus<-—

“Pqu'alors le service et seront & méme de

prendre toute cargaison que les expor-
teurs d’Haiti leur adresseronta Cura-
cao, ol le transbordement de marchan-
dises. de 1 Europe pour Ilabi-sera fait.
par les. vapeurs due a K. W. L. Mail-
dienst», qui se chargera d apporter a
Curacao pour trausbordement a « La
Veloce» les produits destinés aux ports

-tevropéens.

i: | piece,

- Les dits vapeurs ont les meilleures

commodités pour les passagers de prée-__

seconde et troisiéme clisses. -
Per Widow John Gaersle, _



fos a
_Chez Th. DOSSOUS

Lait Condensé H.Nestlé .

Trés frais, venant d’arriver.















Maitre-Tailleur,
Grand’ Rue, 181,
Annonce a ses nombreux clients
que sa maison ést nouvellement
assortie d’une grande quantité de
_ Diagonales, Flanelles, Gheviottes et Gasimirs,

d’une réelle supériorité.
Dans son établissement, on trou:
vera, -- comme toujours, --- les

derniéres modes francaises et an- |



Francisco DESUSE

Kabricant de Chaussures

ee eeny





LaM



Hommes, Femmes, ENFANTS.
Les commandes des commer>
gants de lintérieur pourrontl étré
axécutées dans une semaine 4
peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23,
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)




Pour Mariages, Fiaucailles,ete.

S’adressera Mme Cyrus SAUREL, Ave-
nue John Brown, en face du Pension
nat Sainte-Rose de Lima.

cee Cle: Hanliouryeoise Américain
ay (Service New-York-Haitl.)



Le vapeur «ALTAI ayant quit- |
te New-York vendridi 14 cou:
‘rant, directement pour notre port, |

est attendu ici jeudi 20 courant.

ll partira probablement dans la |
soirée pour Jérémie, Kingston et |
Santa-Marta, prenant la malle, frét |

et passagers.

La malle pour l’Etranger (via |

Jerémie) par le vapeur GRAECIA,

fermera a la Poste jendi 20 cou-|

rant, a 6 heures du soir.
Port-au-Prince, 15 Février 1908.

FITERRMAN N.& Co,— Agents

Pannevig ant

EPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COU

T. H. SMITH CAPACITE 500 PEAUX PAR JOUR.--PRIX DES CHAUSSURES: COM

Hommes et Dames $ 10 (dix
« ~~ recommandée $ 10 (dix got
recommandée $ 12 ( dou

Chevreau glacé: (boutonné et lacé) puur

Verni et Couleurs :







26 Médailles de

anufacture a toujours et | q
dépé6l un grand stock, — pour la!
vente en gros et detail, — de |
chaussures en tous genres pow |



epot: :
les commandes tant pour l’[le que pour |’Etranger sere
urs expédiées avec ja trés grande régularite qui est la ren
de la maison. :










@



Enfants $ 6 (six gourdes. )

BS CONC

toutes les Expositions du Monde, y compris la
d'Or, quil vient @obtenir de Exposition de St-Louis.

LAINE DU CUL-DE-SAC.
ue des Gésars,





i

La gravure ci-d:ssus représente les-
Usines de Washburn Crosby Co , les '
plus grandes dans le monde entier.
Production journalitre: 35.000 ba-
rils!... .

La farine GOLD-MEDAL est une
farine de qualité supérieure. Rien
que du blé le plus choisi et la meil-
leure qualité est employé a la manu-
facture de la farine GOLD MEDAL.

La farine GOLD MEDAL donne
plus de pain et du meilleur pain
awaucune autre farine.