Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


%



LE NUMERO q 0



Adresser les communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort Per.

CENTIMES Abonnement pout







%



q



\épartement......1.20
« Etranger......... 2.00















aD ournal Quotidien, Commercial & da’ Annonces

CHERAQUIT,-— DIRECTEUR-PR







f



DES CABLES TELEGRAPHIQUES

MONOPOLE DU NOUVELLISTE
REPRODUCTION INTERDITE,

— Benitn 13.— Le Gouvernement a
présenté aujourd’hui au Reichstag
un projet de loi par lequel tous les |
commercants allemands qui ont souf-4
fert du bombardement de Casablane
ca seraient indemnisés par |’Etat.
Cetle politique et esprit large rela- |
tifs au réglement d'une question é-|
pineuse, indique que l’Allemagne a4
reuoncé asusciter des ennuis ala]
France sur la question marocaine. |
LonppEs 13,— Au cours des négo- |
cations relatives 4 la soumission an |
tribunal d’arbitrage de la Haye des |
| difficuliés qui existent entre Je Ca- |
| nada et Jes Etats-Unis et Terre-Nev- |
P ve, ila élé question d'un traité dare |
| bitrage semblable a celui que vien-
/uent de conclure la France et les
Etats-Unis. On a appris aujourd hui}
| que le Gouvernement Anglais espére |
} que cette entente pourra se réaliser. |
| Lissonne 13.— Le conseil d’Etat
| s decidé de gracier tous les marins |
} emprisonnés a la saite de la mutine- |
| me quis’est produite parmi les équi- |
Ives de la flotteen Avril 4906. Le |
rot Manuel présidait la séance.
Une des premiéres mesures que
le pouveau rainistére va soumettre
) Ux Cortés concernela =























: de la pclice.--Le conseil de cabinet a
|. cecidé de ne révoquer que ceux des
-déercts promulgués dans lés derniers
pJours du régne du roi dom Carlos
; Gul sontcontraiaes & la dignité du
peuple. Cette attitude du cabinet a
| fuse la plus grande surprise.

a Bombay 13.— De graves désordres
esont produits ici hier soir pendant
la célébration de la féte du Mehar-
iam. Ts ont été provoqués par des
dbetenics entre les Sunuites et les
Shishi veux sectes de mahomeétaus,
| Rome 13.— Le ministre des affai-

Tes etrangéres, Mr Tittoni, a répon-

du aujour? hui & la Chambre des”

|
|

i
I
i
}
|



hurst, chef du parti des suffragettes,

Députés & une interpellation ralative

i Alincident de Lugh qui, il y a envi-

ron cing semaines, fut attaqgué par
2.000 Abyssins. Tl a fait un Jong ex-
poséde la situation de [Italie en
Erythrée, ainsi que Vhistorique du
poste avancé de Lugh.

~ Lugh, a déclaré Mr Tittoni, fut
occupé par T'Lialie en 1895 a la suite

d’un traité. avec le sultan .de.ce ter-.

ritoire. A la méme époque, ce po-

ltentat cédait ce poste a l’Abyssinie

et depuis lors [Empereur Ménélick
n’a jamais cessé d’en réclamer |’éva-
cuation.

Peu de temps avant lattaque de
Lugh, ’VEmpereur Ménélick avait in-
sisté sur une délimitation de fron-
liére,en prétendant que celle-ci per-
mettrait A PItalie de prendre défini-

| tivement possession de Lugh et de

son territoire. —- Le Négus réclame
une somme de 600.000 dollars come

| me compensation. Le Gouvernement
i Italien avait consent: a négocier sur

ces bases.
Paris 14.— Rente: 96 85.

Haver 14.—Campéche Haiti-Cap,

| racines: 3.60; Cacaos Haiti: 78.

Hier 4 la Chambre, Mr Ribot tint
la tribune toute Ja séance pour com-
buttre Limpét sur le revenu. Le dis-

lecours n’élant pas terminé, la suite

est renvoyée a aujourd’hai: M. Ri-
bot continua le discours. Au début
de la séance, la Chambre avait adop-

16 Te projet tendant & transformer ta’

police de Marseille.
_Hier au Sénat, on commenga la
discussion de l’interpellation de Mr
César Duval sur la crise des trans-
ports, et des mesures a prendre pour
mettre l'industrie et le commerce
extérieur et intérieur en mesure de
lutter contre la concurrence étran-
gére.— La suite de la discussion est
renvoyée 4 aujourd hui.

WasHincTon 14.-- La flotte amé-
ricaine attendue au Callao le 20 fé-
vrier, devia passer aujourd'hui en fu-
ce de Valparaiso.

‘Lonpars 14. — Madame Pank-

}

;

+ seanerieneananmnosinren nn pani wenQietn wnansathrabtene erent ent

et les autres déléguées de l’organisa-
tion gui manifesté:ent hier devant
la Chambre des communes, ont au-
jourd’hui été condamnées 4 six se-
maines de prison. .
St-Pérerspours 14.— Une enten-
te entre la Russie, l’'Angleterre et la
France en vue de contréler la situa-
tion en Macédoine, est trés probable.
_. GJAVYAQUIL.14.— Un mouvement
révolutionnaire qui avait son centre
4 Manabi, a été promptement répri-
mé par larrestation des agitateurs.





On se rappelle l’émotion légitime que
provogua parmi nos lecteurs la repre-
duction faite par nous d'un articie du
Bulletin de Ufnstruction publique si-—
gnalant les dangers du surmenage au-
quel sont soumis les enfants de la plu-
parte nos écoles, Larticle visait prin-
cipalement les écoles primaires et les
écoles secondaires.— Ii est bon d’atti-
rer également l’attention sur les éca-
les maternelles, car cest la surout
gue le surmenage est dangereux,

Autrefois on envoysilt les enfants
forttard a l’école. Dan's certaines fu-
milles on ne se décidait ase séparer
des chers petits que jorsgu’ils avalent
alteint lage de huit ou méme de dix
ans. Aujourd’hui, la mére veut’ s’en
débarrasser le plus tol possible. «par:
ce qu’iis font trop de bruit daus la mai-
sotie,etilnlestpas rare de voir trolter.
le matin,se rendant en classe des gar-.
connets et des fillettes de trois ans.

Cela ne serait
terneile on uppliquait une methode
quiteutaucan danger pour Je deve-
loppement physique et inteilectnel des _
petits. Nous connaissons, pour notre
part, des institutrices tres désouées,
gui remplacent avanlageusemext In mé-
re,par le souci intelligent qu’ les mon-
trent dela santé des enfants qui leur
sont conliés. - Peut-on eu dire de mé-
me-de toutes?

En décembre de Vannée derniere,
une femme éminente, Mme hergemard,
inspectrice générale de l’enseignement
ep France, examinait la question des
écoles materneiles duns ue trés ins-

noweve-erivcereemossreonrantraanat santas orotate enamine Sapo totaiotn nant brat ooo pnsosatynobhrhaarnamennnshnenenesreeaaRRERH 4eManeesbSneRESNaRSERS RONAN

rien sia léeole maz...






.

tructive conférence dont nous résu-
‘mons, d'aprés M. Max Hébert,les idées






principales, ee Pnement. 2.
i La ets eee que se Line | Nos Agents dans les Départements
me Kergomard est celle ci: Que doit | 51); priés de tenir la main ferme a





étre l’école maternelle? Les uns disent:
ce doit étrel’école préparatoire al’école’
_primaire, et partantdece principe, pen-
sent qu'il faut enseigner quelque. chose |
aux.-tout-petits. Mme Kergomard ‘ne
partage pas cette opinion. Pour elle,
~Léeole matertielle doit étre un abri.
dans lequel lenfant trouvera tout ce
qui est nécessaire & son développement
physiologique et ce qui peut aider 4
son développement psychologique. Ain-
sila tache des maitresses d’écoles ma-.
ternelles consistera a élever leurs jeunes
«bambing» comme sils étaient dans

leur famille, bres d’aller..et venir al

liur fautuisie.

La méthode sera, dés lors, essentiel-
lement une méthode d’observation. Il
importera d'obsercer les enfants a I’é-

- tat libre et d’établir un systéme d’éda-
cation qui leur permettra de vivre le
plus prés possible de cet état--de-ti--
berté. Par suite, la connaissance du
corps et del’dme de enfant est abso-
lumerit nécessaire.

Liéducation physique des enfants est
intimement liée a leur état physiologi-
que. Que la maitresse sache bien a quel

_ point l’ossature de Venfant est flexible,
parce qu'extrémement friable, et elle
comprendra mieux limportance-d une
bonne tenue. D’autrée part, les exerci-
ces développeront heureusement le
corps ; m: ett convieudra qu’ils se fas-
sent Abrement Toute contrainte les
génerait et en compromettrait les effets.
Et Veufant, mieux que quiconque, salt

ouer.
~ Faudra-t-il le-laisser longtemps assis
comme a l’école? Non pas, car l’im-
mobilité lui pése. Mme Kergomurd in-
siste surla nécessité abso.ue d'une bon

_meaération et recommande aux mail-
tresses-de-veiller d. [a nourrilure des
enfants ou d'agir en ce sens auprés des
familles.

«Eéduéation intellectuelle tendra a
développer chez Venfant saficulte in-
née d’observation. « Laissez-lui faire
ses petites observations, a queique mo-
ment gue ce soite. Ce inutile, dit-|
—elle-encore;-de—faiv'e--apprendre.a lire
aux enfants avant cing ans...

‘Quant a Uéducation morale, el














mo le con-
sistera surtout daus. [acquisition de
bonnes habitudes. Les legons de mo-
yale seront inutiles; la plupart, dail
leurs, sont fausses et ne portent pas.
L’enfant, par la faute de la maitresse,
qui ly invite 4sou insn, mest pas tou-
-jours sincére. Et la maitresse elle-mé-
me est-elle bien loujours convaincue ?
Nous soumettons ces idées a la mé-
dilation de nos fami les et des maitres
ses de nos écoles mulernelles.
Ce RTARTA
_ Nous rappelons d nos abonnés que
leur mensualité est iigomreusement
payable davance et que nos distribu-
teurs ont pour instruction de refuser,

d'or dre de Fadministration' du «Nou-

vell
tai

‘cette mesure, —
lons publiquement

‘les rendre responsabl









|
nécessitée par certains abus inadmis-
sibles.

| Nébulosité, Alto-cumurus, cufp-stratas 9

| main, André Daguerrouette, Pailoclés

=

iste», le numéro d tout retarde

sour le reglement de son abon






Nous lear renouve-

notre décision,afin
e nul nien ignore é ie
es personnel-
tion générales.



ement d’une prescrip



NOUVELLES DIVERSES

Société Astronomique
eT MérkoRoOLOGIQue... DE Pont-AU-PRINGE.
Observations faites ce matin & 7 heures.

js
7
@



Pression barométrique a... 763 “/" 70
Température 4 Pombre ....0000+>
Momidité relative en centié.nes.... 78

Direction du vent .....-. Guest 20° Sud

Pivies....eees ceeee Néant —
Maximum de température d’hier...31° §
Minimum « 19°7
Ozone... ..secccrees 6
Observations particuliéeres :
Birométre stationraire. Brume et rosee
ce matin, La température sur le gizon est
descendue a 14° 8.
Le sous-Directeur de | Observatoire,
F, ARTHUR

Nouveau Feuilleton
Nos engagements de la semaine ne

ave eo 6 0 oO

22 e422 9 9 oe 2 He

‘nous ont pas permis de publier le fenilie-
‘ion promis; VINCENT DE Pav. le beau

drame en 4 actes de notre ami Massil'on
Coicdu, quia &é deja
présenta'iors.d’applaudissements meiies.

Selon ros prévisions, mots en. com:
mencerons la publication dans notre no-
méro de mardi prochain.

Exilés |

Outre MM. Seymour Pradel‘er Cons-
tant Vieux firs partis pour Kingston par
le «Praesident», ontencdre quite:

Pour S: Thomas: MM. Charles Ger-
Midy et V. Toussaint-Noél, par le «Mont.
yeale. y
~~Pour Kingston, par le «Proesidents on

tant, Vernet jasmin, Accédé Lemaire,

plaisir et Heory Labidou.

Out scceprée de bénéficier de la faculté
| de rester dans le pays: -- MM, Saint-
' Paul, C. D. Noail’es, Montrévil Beliot,
Aurélus Joseph, Alexandre Joseph et An-

enn

trouvaient & bord du ¢Preesident».
Tribunal Civil

A Vaudience de jeudi, sous la présidence
du juge Maignan, oot ¢tS rendus les ja-

' pements:

; taud ; :

i “ .
: Enatre fh. Riché Vincent, Désiré Rich?

o

Vincent et Popoie Choisil ;
Entre Camille Léon et Paul Voley ;

‘ne cherche @ |

Alciuos Lapierre-B-—Delbean,-F. Mon=

nibal Hilaire, aussi de Jacmel, ét qui se

Entre Marcelius Zéphir et Amélie Liau-:

wes de Sam. et ¢
‘gabvsention des Tian.w.y











Sam et cunsorts, relativ:



Ont pris la paroles

Montas dont le rem

Sterlin, Alfred Roche, Mme Vv
Cameav, Mme Vve Price, M
| Marielly, Thérése Oger, Jastit
qre, Miles Gardére, M. Martelly

}tombeau d Hemilet.

calué, a lrols ree po

taissé;-de—Jacmel: MM. Périclés Lafon-)

i

rité les complime
puis Maitres Ed. L
dont on connait as
déus Gédéon, qui s'est
intéressant et applandi. -

sur le hollan

Les. Auglais oat "on te sait-
de la collection poussée jesjo'an

./ Avenue de Lalue, ®















eZ






—Continuation de laffaire 4 v
Depart —
Sont partis, hier soir, pour

an dais «Prics Maurits
MM. Gurgensen, Magloire,




















*

La manie de collection







En souvenir d'une soirée 4°
‘es voit couper la frange d'une
et emporter précieusement le m
Aucun Anglais pe peut passer
neur sans -aller-chercber tne pie






































Le malheur est quece tombeaa |
ce qu'il y a de moins a athenuque
le sé.le dern.er, il n’y avait pas
beau d’Hom‘et. Les tovristés en¢
ren. le regret. Pour leur etre %
on éleva uo tertre avec tio fared
surlequet étalc~-gravéle-nofh da
de Danemirk. |
—-Bn-une saison, la stéle fot
the, MOrcau par morcere;- pat
ristes angl.is!

On-en-remit-une autre, qui @
de méme. Les Danois, gens p!
comprirent a ors qu'il était idol
sister. Au lieu de sebatir une tt
colonne, i's se contenrérent de t
autour du teftre-quelqr es charré
vieilles pietres, afin que tous les
teurs de Shakespeare ers ent de
tisfaire lewr-prsté ou ema

E- les bons Angiais contimien
porter les precieux ciilloux!.. —
Pour rir

Au bord de mer: rite

~ Peux-ru garder un secret?”

-,..Un vrai tombean |

—J’ai besoin de 20 gourdes...

—Seis trabquijle! C'est com
n’avais rien entendu,





ee
Consultation gratuite :
—Jaile hoquet; fais'm
—Prdte-moi 25 gourdes !
— Merci, c'est passé...
| Alouer |
Grande et bonne mais
‘gne & Bourdon, & 2 minut
| ville. “es
Sadresser chez Mi










vat Ste Rose de Lima.






Lait Condensé H. Nestlé
Trés frais, venant da arriver.

san xcnoteitrnn tet



Maitre. Tailleur,

Grand Rue, 181,

Annonce a ses nombreux clients |
que sa maison est nouvellement |
assortie dune grande quantité de |

Diagonales, Flanelles, Gheviottes et Casimirs,
dune réelle supériorilté. |
Dansson établissement, on trou |
vera, ~- comme toujours, --- jeg |
derniéres modes francgaises et an
wlaises,

de Chaussures |
La Manufacture a toujours er
dépét un grand stock, — pour le
vente en gros et détail, — de
chaussures en tous genres pou
Hommes, Femmes, ENFANTS.
Les commandes des commer
cants de lV intérieur pourront étr
axécutées dans une semaine
peu pres.
33, rue des Fronts-Forts, 23,
PORT-AU-PRINCE { HAITI)










| pbetit

cies de |

~—

i

Port-aneP
si-M: ae.
t-Goave

Port-de-Paix: Mr &



4) Abe



Eau Minérale naturelle
st-Léger = Pougues = St Léger

Suecés excellents depuis 1670.

| Por rrégulariser la Digestion
: activer la Nutrition
| Contre la Neurasthénie, lAné- |
mie, la Chlorose.
Contre la Dyspepsie, les mala: |
Estomac et des Intestins. |
Contre le Diabete,
Contre la Goutte et le Rhuma- |

Ce

ont ations Te ‘=

bituelles,
sestions,Alaques
” de fi ey re,

OT A

Dp wo Rebert
ac Nouvelle) | |

>



.l. Laraques |






















Sh nO ERIS Le“ EARNER

RR RNR AS RE

Aux Caves de bordeus






















du Grand Cercle de Port-a

du Petit-Glub .
de l'Union Sportive Ha
du Restaurant de la Pai
« du Comm
e 'Hétel Bellevue
_ ¢« . Central
« de France
4 ' .Patrie
du Café duPort
du Bar Fin de Siécle —
« du Commeree~
des Arsateurs.
du Port
International
e la Bourse
de la Ghambre
’ de la Poste.
dela Gare. _.
du Palais ~
de l'Union
Larousse
Lavietoire
Bourdon
a Cantave >

& 8 © © LL BB VQ KS HH M—M RR A

Gonaives: R. Schitt-—-
Petii-Godve : Café Loch
Jérémie : Gafé de la Paix
St-Mare: A. Dalencourt
Jaemel: N. Lafontant

















Full Text




%



LE NUMERO q 0



Adresser les communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort Per.

CENTIMES Abonnement pout







%



q



\épartement......1.20
« Etranger......... 2.00















aD ournal Quotidien, Commercial & da’ Annonces

CHERAQUIT,-— DIRECTEUR-PR







f



DES CABLES TELEGRAPHIQUES

MONOPOLE DU NOUVELLISTE
REPRODUCTION INTERDITE,

— Benitn 13.— Le Gouvernement a
présenté aujourd’hui au Reichstag
un projet de loi par lequel tous les |
commercants allemands qui ont souf-4
fert du bombardement de Casablane
ca seraient indemnisés par |’Etat.
Cetle politique et esprit large rela- |
tifs au réglement d'une question é-|
pineuse, indique que l’Allemagne a4
reuoncé asusciter des ennuis ala]
France sur la question marocaine. |
LonppEs 13,— Au cours des négo- |
cations relatives 4 la soumission an |
tribunal d’arbitrage de la Haye des |
| difficuliés qui existent entre Je Ca- |
| nada et Jes Etats-Unis et Terre-Nev- |
P ve, ila élé question d'un traité dare |
| bitrage semblable a celui que vien-
/uent de conclure la France et les
Etats-Unis. On a appris aujourd hui}
| que le Gouvernement Anglais espére |
} que cette entente pourra se réaliser. |
| Lissonne 13.— Le conseil d’Etat
| s decidé de gracier tous les marins |
} emprisonnés a la saite de la mutine- |
| me quis’est produite parmi les équi- |
Ives de la flotteen Avril 4906. Le |
rot Manuel présidait la séance.
Une des premiéres mesures que
le pouveau rainistére va soumettre
) Ux Cortés concernela =























: de la pclice.--Le conseil de cabinet a
|. cecidé de ne révoquer que ceux des
-déercts promulgués dans lés derniers
pJours du régne du roi dom Carlos
; Gul sontcontraiaes & la dignité du
peuple. Cette attitude du cabinet a
| fuse la plus grande surprise.

a Bombay 13.— De graves désordres
esont produits ici hier soir pendant
la célébration de la féte du Mehar-
iam. Ts ont été provoqués par des
dbetenics entre les Sunuites et les
Shishi veux sectes de mahomeétaus,
| Rome 13.— Le ministre des affai-

Tes etrangéres, Mr Tittoni, a répon-

du aujour? hui & la Chambre des”

|
|

i
I
i
}
|



hurst, chef du parti des suffragettes,

Députés & une interpellation ralative

i Alincident de Lugh qui, il y a envi-

ron cing semaines, fut attaqgué par
2.000 Abyssins. Tl a fait un Jong ex-
poséde la situation de [Italie en
Erythrée, ainsi que Vhistorique du
poste avancé de Lugh.

~ Lugh, a déclaré Mr Tittoni, fut
occupé par T'Lialie en 1895 a la suite

d’un traité. avec le sultan .de.ce ter-.

ritoire. A la méme époque, ce po-

ltentat cédait ce poste a l’Abyssinie

et depuis lors [Empereur Ménélick
n’a jamais cessé d’en réclamer |’éva-
cuation.

Peu de temps avant lattaque de
Lugh, ’VEmpereur Ménélick avait in-
sisté sur une délimitation de fron-
liére,en prétendant que celle-ci per-
mettrait A PItalie de prendre défini-

| tivement possession de Lugh et de

son territoire. —- Le Négus réclame
une somme de 600.000 dollars come

| me compensation. Le Gouvernement
i Italien avait consent: a négocier sur

ces bases.
Paris 14.— Rente: 96 85.

Haver 14.—Campéche Haiti-Cap,

| racines: 3.60; Cacaos Haiti: 78.

Hier 4 la Chambre, Mr Ribot tint
la tribune toute Ja séance pour com-
buttre Limpét sur le revenu. Le dis-

lecours n’élant pas terminé, la suite

est renvoyée a aujourd’hai: M. Ri-
bot continua le discours. Au début
de la séance, la Chambre avait adop-

16 Te projet tendant & transformer ta’

police de Marseille.
_Hier au Sénat, on commenga la
discussion de l’interpellation de Mr
César Duval sur la crise des trans-
ports, et des mesures a prendre pour
mettre l'industrie et le commerce
extérieur et intérieur en mesure de
lutter contre la concurrence étran-
gére.— La suite de la discussion est
renvoyée 4 aujourd hui.

WasHincTon 14.-- La flotte amé-
ricaine attendue au Callao le 20 fé-
vrier, devia passer aujourd'hui en fu-
ce de Valparaiso.

‘Lonpars 14. — Madame Pank-

}

;

+ seanerieneananmnosinren nn pani wenQietn wnansathrabtene erent ent

et les autres déléguées de l’organisa-
tion gui manifesté:ent hier devant
la Chambre des communes, ont au-
jourd’hui été condamnées 4 six se-
maines de prison. .
St-Pérerspours 14.— Une enten-
te entre la Russie, l’'Angleterre et la
France en vue de contréler la situa-
tion en Macédoine, est trés probable.
_. GJAVYAQUIL.14.— Un mouvement
révolutionnaire qui avait son centre
4 Manabi, a été promptement répri-
mé par larrestation des agitateurs.





On se rappelle l’émotion légitime que
provogua parmi nos lecteurs la repre-
duction faite par nous d'un articie du
Bulletin de Ufnstruction publique si-—
gnalant les dangers du surmenage au-
quel sont soumis les enfants de la plu-
parte nos écoles, Larticle visait prin-
cipalement les écoles primaires et les
écoles secondaires.— Ii est bon d’atti-
rer également l’attention sur les éca-
les maternelles, car cest la surout
gue le surmenage est dangereux,

Autrefois on envoysilt les enfants
forttard a l’école. Dan's certaines fu-
milles on ne se décidait ase séparer
des chers petits que jorsgu’ils avalent
alteint lage de huit ou méme de dix
ans. Aujourd’hui, la mére veut’ s’en
débarrasser le plus tol possible. «par:
ce qu’iis font trop de bruit daus la mai-
sotie,etilnlestpas rare de voir trolter.
le matin,se rendant en classe des gar-.
connets et des fillettes de trois ans.

Cela ne serait
terneile on uppliquait une methode
quiteutaucan danger pour Je deve-
loppement physique et inteilectnel des _
petits. Nous connaissons, pour notre
part, des institutrices tres désouées,
gui remplacent avanlageusemext In mé-
re,par le souci intelligent qu’ les mon-
trent dela santé des enfants qui leur
sont conliés. - Peut-on eu dire de mé-
me-de toutes?

En décembre de Vannée derniere,
une femme éminente, Mme hergemard,
inspectrice générale de l’enseignement
ep France, examinait la question des
écoles materneiles duns ue trés ins-

noweve-erivcereemossreonrantraanat santas orotate enamine Sapo totaiotn nant brat ooo pnsosatynobhrhaarnamennnshnenenesreeaaRRERH 4eManeesbSneRESNaRSERS RONAN

rien sia léeole maz...



.

tructive conférence dont nous résu-
‘mons, d'aprés M. Max Hébert,les idées






principales, ee Pnement. 2.
i La ets eee que se Line | Nos Agents dans les Départements
me Kergomard est celle ci: Que doit | 51); priés de tenir la main ferme a





étre l’école maternelle? Les uns disent:
ce doit étrel’école préparatoire al’école’
_primaire, et partantdece principe, pen-
sent qu'il faut enseigner quelque. chose |
aux.-tout-petits. Mme Kergomard ‘ne
partage pas cette opinion. Pour elle,
~Léeole matertielle doit étre un abri.
dans lequel lenfant trouvera tout ce
qui est nécessaire & son développement
physiologique et ce qui peut aider 4
son développement psychologique. Ain-
sila tache des maitresses d’écoles ma-.
ternelles consistera a élever leurs jeunes
«bambing» comme sils étaient dans

leur famille, bres d’aller..et venir al

liur fautuisie.

La méthode sera, dés lors, essentiel-
lement une méthode d’observation. Il
importera d'obsercer les enfants a I’é-

- tat libre et d’établir un systéme d’éda-
cation qui leur permettra de vivre le
plus prés possible de cet état--de-ti--
berté. Par suite, la connaissance du
corps et del’dme de enfant est abso-
lumerit nécessaire.

Liéducation physique des enfants est
intimement liée a leur état physiologi-
que. Que la maitresse sache bien a quel

_ point l’ossature de Venfant est flexible,
parce qu'extrémement friable, et elle
comprendra mieux limportance-d une
bonne tenue. D’autrée part, les exerci-
ces développeront heureusement le
corps ; m: ett convieudra qu’ils se fas-
sent Abrement Toute contrainte les
génerait et en compromettrait les effets.
Et Veufant, mieux que quiconque, salt

ouer.
~ Faudra-t-il le-laisser longtemps assis
comme a l’école? Non pas, car l’im-
mobilité lui pése. Mme Kergomurd in-
siste surla nécessité abso.ue d'une bon

_meaération et recommande aux mail-
tresses-de-veiller d. [a nourrilure des
enfants ou d'agir en ce sens auprés des
familles.

«Eéduéation intellectuelle tendra a
développer chez Venfant saficulte in-
née d’observation. « Laissez-lui faire
ses petites observations, a queique mo-
ment gue ce soite. Ce inutile, dit-|
—elle-encore;-de—faiv'e--apprendre.a lire
aux enfants avant cing ans...

‘Quant a Uéducation morale, el














mo le con-
sistera surtout daus. [acquisition de
bonnes habitudes. Les legons de mo-
yale seront inutiles; la plupart, dail
leurs, sont fausses et ne portent pas.
L’enfant, par la faute de la maitresse,
qui ly invite 4sou insn, mest pas tou-
-jours sincére. Et la maitresse elle-mé-
me est-elle bien loujours convaincue ?
Nous soumettons ces idées a la mé-
dilation de nos fami les et des maitres
ses de nos écoles mulernelles.
Ce RTARTA
_ Nous rappelons d nos abonnés que
leur mensualité est iigomreusement
payable davance et que nos distribu-
teurs ont pour instruction de refuser,

d'or dre de Fadministration' du «Nou-

vell
tai

‘cette mesure, —
lons publiquement

‘les rendre responsabl









|
nécessitée par certains abus inadmis-
sibles.

| Nébulosité, Alto-cumurus, cufp-stratas 9

| main, André Daguerrouette, Pailoclés

=

iste», le numéro d tout retarde

sour le reglement de son abon






Nous lear renouve-

notre décision,afin
e nul nien ignore é ie
es personnel-
tion générales.



ement d’une prescrip



NOUVELLES DIVERSES

Société Astronomique
eT MérkoRoOLOGIQue... DE Pont-AU-PRINGE.
Observations faites ce matin & 7 heures.

js
7
@



Pression barométrique a... 763 “/" 70
Température 4 Pombre ....0000+>
Momidité relative en centié.nes.... 78

Direction du vent .....-. Guest 20° Sud

Pivies....eees ceeee Néant —
Maximum de température d’hier...31° §
Minimum « 19°7
Ozone... ..secccrees 6
Observations particuliéeres :
Birométre stationraire. Brume et rosee
ce matin, La température sur le gizon est
descendue a 14° 8.
Le sous-Directeur de | Observatoire,
F, ARTHUR

Nouveau Feuilleton
Nos engagements de la semaine ne

ave eo 6 0 oO

22 e422 9 9 oe 2 He

‘nous ont pas permis de publier le fenilie-
‘ion promis; VINCENT DE Pav. le beau

drame en 4 actes de notre ami Massil'on
Coicdu, quia &é deja
présenta'iors.d’applaudissements meiies.

Selon ros prévisions, mots en. com:
mencerons la publication dans notre no-
méro de mardi prochain.

Exilés |

Outre MM. Seymour Pradel‘er Cons-
tant Vieux firs partis pour Kingston par
le «Praesident», ontencdre quite:

Pour S: Thomas: MM. Charles Ger-
Midy et V. Toussaint-Noél, par le «Mont.
yeale. y
~~Pour Kingston, par le «Proesidents on

tant, Vernet jasmin, Accédé Lemaire,

plaisir et Heory Labidou.

Out scceprée de bénéficier de la faculté
| de rester dans le pays: -- MM, Saint-
' Paul, C. D. Noail’es, Montrévil Beliot,
Aurélus Joseph, Alexandre Joseph et An-

enn

trouvaient & bord du ¢Preesident».
Tribunal Civil

A Vaudience de jeudi, sous la présidence
du juge Maignan, oot ¢tS rendus les ja-

' pements:

; taud ; :

i “ .
: Enatre fh. Riché Vincent, Désiré Rich?

o

Vincent et Popoie Choisil ;
Entre Camille Léon et Paul Voley ;

‘ne cherche @ |

Alciuos Lapierre-B-—Delbean,-F. Mon=

nibal Hilaire, aussi de Jacmel, ét qui se

Entre Marcelius Zéphir et Amélie Liau-:

wes de Sam. et ¢
‘gabvsention des Tian.w.y











Sam et cunsorts, relativ:



Ont pris la paroles

Montas dont le rem

Sterlin, Alfred Roche, Mme Vv
Cameav, Mme Vve Price, M
| Marielly, Thérése Oger, Jastit
qre, Miles Gardére, M. Martelly

}tombeau d Hemilet.

calué, a lrols ree po

taissé;-de—Jacmel: MM. Périclés Lafon-)

i

rité les complime
puis Maitres Ed. L
dont on connait as
déus Gédéon, qui s'est
intéressant et applandi. -

sur le hollan

Les. Auglais oat "on te sait-
de la collection poussée jesjo'an

./ Avenue de Lalue, ®















eZ






—Continuation de laffaire 4 v
Depart —
Sont partis, hier soir, pour

an dais «Prics Maurits
MM. Gurgensen, Magloire,




















*

La manie de collection







En souvenir d'une soirée 4°
‘es voit couper la frange d'une
et emporter précieusement le m
Aucun Anglais pe peut passer
neur sans -aller-chercber tne pie






































Le malheur est quece tombeaa |
ce qu'il y a de moins a athenuque
le sé.le dern.er, il n’y avait pas
beau d’Hom‘et. Les tovristés en¢
ren. le regret. Pour leur etre %
on éleva uo tertre avec tio fared
surlequet étalc~-gravéle-nofh da
de Danemirk. |
—-Bn-une saison, la stéle fot
the, MOrcau par morcere;- pat
ristes angl.is!

On-en-remit-une autre, qui @
de méme. Les Danois, gens p!
comprirent a ors qu'il était idol
sister. Au lieu de sebatir une tt
colonne, i's se contenrérent de t
autour du teftre-quelqr es charré
vieilles pietres, afin que tous les
teurs de Shakespeare ers ent de
tisfaire lewr-prsté ou ema

E- les bons Angiais contimien
porter les precieux ciilloux!.. —
Pour rir

Au bord de mer: rite

~ Peux-ru garder un secret?”

-,..Un vrai tombean |

—J’ai besoin de 20 gourdes...

—Seis trabquijle! C'est com
n’avais rien entendu,





ee
Consultation gratuite :
—Jaile hoquet; fais'm
—Prdte-moi 25 gourdes !
— Merci, c'est passé...
| Alouer |
Grande et bonne mais
‘gne & Bourdon, & 2 minut
| ville. “es
Sadresser chez Mi










vat Ste Rose de Lima.
Lait Condensé H. Nestlé
Trés frais, venant da arriver.

san xcnoteitrnn tet



Maitre. Tailleur,

Grand Rue, 181,

Annonce a ses nombreux clients |
que sa maison est nouvellement |
assortie dune grande quantité de |

Diagonales, Flanelles, Gheviottes et Casimirs,
dune réelle supériorilté. |
Dansson établissement, on trou |
vera, ~- comme toujours, --- jeg |
derniéres modes francgaises et an
wlaises,

de Chaussures |
La Manufacture a toujours er
dépét un grand stock, — pour le
vente en gros et détail, — de
chaussures en tous genres pou
Hommes, Femmes, ENFANTS.
Les commandes des commer
cants de lV intérieur pourront étr
axécutées dans une semaine
peu pres.
33, rue des Fronts-Forts, 23,
PORT-AU-PRINCE { HAITI)










| pbetit

cies de |

~—

i

Port-aneP
si-M: ae.
t-Goave

Port-de-Paix: Mr &



4) Abe



Eau Minérale naturelle
st-Léger = Pougues = St Léger

Suecés excellents depuis 1670.

| Por rrégulariser la Digestion
: activer la Nutrition
| Contre la Neurasthénie, lAné- |
mie, la Chlorose.
Contre la Dyspepsie, les mala: |
Estomac et des Intestins. |
Contre le Diabete,
Contre la Goutte et le Rhuma- |

Ce

ont ations Te ‘=

bituelles,
sestions,Alaques
” de fi ey re,

OT A

Dp wo Rebert
ac Nouvelle) | |

>



.l. Laraques |






















Sh nO ERIS Le“ EARNER

RR RNR AS RE

Aux Caves de bordeus






















du Grand Cercle de Port-a

du Petit-Glub .
de l'Union Sportive Ha
du Restaurant de la Pai
« du Comm
e 'Hétel Bellevue
_ ¢« . Central
« de France
4 ' .Patrie
du Café duPort
du Bar Fin de Siécle —
« du Commeree~
des Arsateurs.
du Port
International
e la Bourse
de la Ghambre
’ de la Poste.
dela Gare. _.
du Palais ~
de l'Union
Larousse
Lavietoire
Bourdon
a Cantave >

& 8 © © LL BB VQ KS HH M—M RR A

Gonaives: R. Schitt-—-
Petii-Godve : Café Loch
Jérémie : Gafé de la Paix
St-Mare: A. Dalencourt
Jaemel: N. Lafontant