Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


| | ALC CEN MES pour Département... 4.20
LE NUMERO 4 F ETE: ooo @ Btranger......... 2.00.


























PAR MOIS 4] GouRDE



Ph Bee

Adresser les communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort Per.







Phe wo,

il sortait de son dock, le paquebot ; continuent leur agitation devant la
-«Perséos de la compagnie générale | Chambre des communes. _
italienne de navigation. Ce dernier a| CopeNHAGUE 13. — Liaction “du
coulé, maisiln’y a pas.eu de victimes. | Falkenking a mis fin 4 la erise fi-
~ Varsovie 12.—. Une bande de ter- | nanciére.

‘| roristes a attaqué cet aprés-midi un| Paris 13.— Rentefrangaise: 96.70.
fourgon de la poste prés de Zanoff,| Le conseil des ministres s’est réu-
‘gouvernement de Lubbin.Aprés avoir | ni ce matin 4 l’Elysée, sous la pré-
taé leconducteur et cing soldats de | sidence de Mr Falliéres. La majeure
Vescorte, les bandits se-sont- enfuis, | partie de-la-séancea élé consacrée &
en-emportant une somme de 2.500 | lexamen de la question des retrai-
dollars. : a tes ouvriéres. Mr Viviani fut chargé
New-York 13.— Les concurrents | de répondre aux questions qui se-
de la course automobile New-York- | ront posées au Sénat et a la Cham-
Paris, par le‘détroit de Behring, sont | bre.

partis-hier matin 4441.h.15.du Ti-|.Le conseil s’occupa. également.
mes-Squaré au milieu d’une affluen- | des travaux de la Commission séna-
ce énorme, Six voitures sont parties | toriale ef de Penquéte sur la liqui-
pour la course. Sur cé nombre, il y | dation des biens des congrégations.
en avait trois francaises, une ita-| - Aujourd’hui la Chambre continue
lienne, une allemande et une améri-| la-discussion-de limpét sur le reve-
caine.

| nu.— Mr Cruppis’est rendu cet apiés
Lesvoitures francnises étaient: une |

3 | midi au Conservatoire des Arts et
de Dionavec M. Boncier, Saint-Chauf- | Métiers of il visita les divers servi-
fray, le capitaine Hans Hansen et M. | ces.

Autran; une motobloc avec M. Go-| ~ Le. général d’Amade télégraphie
dard, Mr Hyé et M. Livier; une Si- | que les troupes bivouaquent 4 Dar-
zaire-Naudin avec M. Auguste Pons, | Ouled-Fathma, sur le territoire des
M. Deschamps et Mr Berthé. La voi- | Ouled-Said. — Aucun incident 4 si-
ture italienneétait une Zustavec An- | gna'er,
tonio Scarfoglio,..Emilio Sitori et | sume
Henri Haaga. Sur la voiture alleman~
de Potos, se trouvaient le lieutenant
Koeppen, Hans Knape et Ernst Ma- : | a
as: Enfin-leveiture américaine élait |. La Mort de Merisier
une Thomas avec seulement deux| _ (BN. EMBLE-EWSEMBLE)
voyageurs; Montague-Roberts.et-Ho- | Nantis de pouvoirs spéci .
AB a antis de pouvoirs spéciaux des chefs in-
ward Brinker. ; | surectionnels, les généraux Mérisier Jeannis
Toxio 13.— Aprés des débats pas- | ot fils partirent de Port-au-Prince pour al-
sionnés qui- durérent six heures, la | ler enlever d’assaut la ville de Jacme}.——Le
Chambre des représentants vota le | premier passa par. Goyave Painpé ou | obi
budget A une majorité de 102 voix. | iti gle piloter a travers bois, TiJeannis,
_ Queenstown (Angleterre) 13.—Le | jyi, choisit la route du Morne-Commissaire;
steamer anglais «Mercédés» de Lar-] a peine arrivastqil au BassineGrapaud, quel-
)Sence dun régiment de cavalerie a-|rinaga, allant de Galveston & Man- | que six lieuegde la ville, pour relayer son
| Méricaine dans chacune de ces villes | chester, a- signalé qu’il avait sauvé | cheval: ane les aulone e oie ae cans
\ eont i}buera au maintien'de la tran- | Péquipage du voilier charbonnsier a~'Tbruit de caisse, elles prirent leurs dis posi-
}Guulité aprés la ‘réinstallation d’an | méricain Edouard I Berwind qui al- | tions miljtaires. _
Poovernement pational. © ~~ ~~ |-lait dela Nouvelle-Orléans 4 Phila- Arrrive a la Petite-Voate, Mérisier lafsea
L 4 5 4s Ten , cake als y aye ilar” are : 4 n ehemin, $6 jJela Gans 168 DOs, cela
cas dire loge oS Pitdtebot ePlori | de pai ee aoe anal | ealtndzesare. pour soustaire ses at a
L112 pass: on, BYSBES GORE WING tet Conne Ons ne
py @ Passagers & destination de New=| transporte du charbon.
York,a abordé cesoir,au moment of 1 Lo






































COMPAGNIE FRANCAISE
DES CABLES -TRERGRAPHIQUES —

MONOPOLE DU NOUVELLISTE _
REPRODUCTION INTERDITE.























Mapnrip 12 (soir). — Le Gouverne-
ment annonce officiellement aujour-
dhui quil est encompletaccordavec
le cabinet de Paris et que. ¢elui-ci
ne lui a nullement demané nvo-
yer des renforts au Maroc.

Paris 12.— M. Edouard.-Lockroy,.
| Pancien ministre de Ja .marine, est
} en ce moment 4 lagonie, Il est agé
| Paris 12.— Le prince Hitel Fre-
| dérick,2e fils de Empereur Guillau-
| ine,qui vient de représenter Sa Ma-
| jestéaux obséques du roi don Carlos
_ de Portugal,sest arrété ici en retour-
nant A Berlin. Ita passé la matinée
| & visiter les monuments, notamment
| la tombe de Napoléon der sux Inva-~
_ lides.

+ Le prince Etel est parti pour
| Berlin cet aprés-midi 4 2 heures, Il
oa déclaré avant son départ qu’il re-
| relat de ne pouvoir rester plus
| longtemps, On croit qu’il a été obligé
, décourter sa visite par-une dépéche
| de VEmpereur. ee -
| La Havanese 12.— Tout Je monde
| Croit que le général Pino Guerra, le
chef dela derniére insurrection; se
| fa nommé, chef. ‘de Parméé Cubaine,
| 4 exception toutefois de la garde
| Purale qui restera sous le comman-
| dement du général Alejandro Rodri-
} Zuez, :

|} Le bruit court que des troupes a-
| Mericaines occuperont dune facon
| bermanente les villes deBahia Honda’
) et Guatanamo. On croit que Ja pré-








peor

s’organiser avec les quelques vestiges de som
parti, éparpillés dans Jes plaines de dacmel,

lvresa lautorité et commencer, dés lors, &
Londres 13. -- Les suffragettes.

>



La, leurs mots d’ordre, suggestifs de sous-
entendus sanguinaires, furent adoptés: « plus
_vite que vent, touché-tounin, nous cé nour,
rices, nous gangnin pitites déyés; synonymes:
action rapide, sans retard dans la ville!!!
..L’autorité ena eu aussi :.¢ Ensemble-en-
semble »;-la fin des événements l’ex pliquera.
~—“Ainsi donc, Mérisier était dans la plaine
depuis le Dimanche 19 Janvier. Le lundi, il
envoya un missionnaire (pris et fusillé dans
la suite) A ses c6mplices-de la ville (car il ea
avait), pour les encourager a opérer I’atla-
que et leur promit son concours, — On lui
renvoya le méme missionnaire qui lui rap-
, porta la méme proposition : qAttaquez, nous
(Cfrapperons en ville-pour vous secondern. Des
~ deux cétés on sentait un danger certain.
aCe bloc enfariné ne me dit rien qui vaille! »

Le Général-Berrouet sortit le mardi.A quel-
ques pas de la ville, son cheval fut griéve-
ment blessé et mourut quelques instants
aprés. Des amis lui conseillérent de revenir
en ville; il continua, perquisitionna dans la
plaine et ne trouva que des effets qui furent
pris ou brilés par les soldats, on revint aussi
avec des lames aiguisées et pointues, percées
de fagon.4.pouvoir étre emmanchées dans des
gaules ( piquettes modernes ) qu’un préparé
faisait préparer pour la population de Jae-
mel, Ainsi, la sortie de mardi, celle de jeudi
furent presqn’infructueuses.

Dimanche 26, le général Berrouet descen-
dit seul au bord-de-mer, puis, adroitement,
fit répandre le bruit, dans la plaine, qu’il était
entré au consulat. Mérisier s’avanga encore
de la ville. L’autorité, alors, toujours sans
bruit de caisse, prit ses dispositions dans le
calme le plus absolu afin de ne pas éveiller les
soupgons des partisans qui pouvaient I’en
prévenir.

Le général Berrouet, avec quelques-uns de
ses vyolontaires, sortit & ea rencontre. Mé-
risier et les siens étaient cachés sur Vhabi-
tation Ruiz, d’od Varrivée de Berrouet le fit
sortir. IL voulut s‘évader ( comme de coutu-
me), mais cette fois-ci il n’avait pas compte
sur la vigilance de l’autorité qui avait eu la

récaution de placer, plus bas, avec quelques
fommes, le sous-commissaire Jules qui le
barra (ce terme est seul propre ici); voir
sur « Le Soire, un article de Lhérisson
sur le mot.

La béte (car cen est une) traquée ainsi,
voulut remonter chez Jensen (habitation Dcs-
rue). Elle regut une décharge de fusils gui

ue Vatteignit: pas. Jusque la, ce Mérisier se
croyait donc invulnérab’e, car il se. tourna
_ vers les essaillants et leur jela ees mots: a cé
_bétise! » Néanmoins, trouvant qué lendroit
faisait chaud, il essaya de traverser de Vaulre
cétée de la route, c’est 1a qu'il arriva ( en-
semble) avec le Général Berrouet.
4a lutie fut prompte, “décivive : une Jutte
_.e@eorps a corps. L’action ne dura que-cit
secondes environ. Mérisier est mort brave,
car ila résisté (lout? bétt gennin modé). Il
fut Pagresseur et porta, le premier, un coup
de baton au Général Berrouet, que celui-ci
écarta avec sa manchette. Sa rage, allant
crescendo, it fit usage de sa manchette (une
coulline ), dont il frappa encore Ber:ouet au
éoude, pendant que celui-ci levait Varme
dont le coup devait étre fatal A Mérisier. Ber-
~ pouet, n’ayant eu qu’une simple contusion au
coude, ajusta encore le sauvage qui chancela
cette fois et tomba sans vie.— C'est le Géné-.
ral Siméon Lemaire, chefdes volontaires,qui
ria le dernier coup qui devait raccourcir
détinitivement le missionnaire de Mr Ante-
aor Fig¢mio.

Jacmel se souviendra longtemps encore de

ce vandale qui, durant quarante ans, sema la

ruiue et le carnageidans sa population. Celle-

ci canra toujours prouver ga gratitude a celui

qui l'avengée-de: tant de crimes. — L’on se
@





[grande

cing-



rappellera aussi que le Gouvernement du Gé- - poldgdltique chrétienn

néral Hippolyte a eu a dépenser vainement | MonTasse. — L'asteur

427,000 dollars. pour arriver a ce but. Avec | de la suprématie d

Je Général Berrouet le pays n'a dépensé que} ge |'Rolise,

$ 2.666 gourdes et soizante six centimes Du méme persitea pra

pour avoir son repos définitif. réponse 4 la brochure.

Fernanp AMBROISE, volonteire. rie: Un mot @ Mr An

P.$, — Le corps du Général Mérisier est | — Compliments a Viola

enterré 14 ot: le cheval de Berrouet a regu sa ;

blessure; et la téte, aprés avoir élé expose

quelques minutes devant le bureau de Var-

rondissement, a été enterrée au portail de

ecco



















- Me H,-Anglade, Clément
Labastille, Mme Aline Deno
Cesiel, Mme Vve Vigne, Hor
Duranton Victor, Mme
Mme. Elie, Féron Dealer, Mme
| Mme Ultiméne Sabaya, Mr et

nest Léon, Mme Alphoise Benj;
| Etienne Satony, Mr Esope Dar
F. St-Luce, Ed. Marson, Mr Cl:
Gustin Alexandre.

Depart
Sont partis hier soir sor le





Société Astronomique
er Mér&orovocique ve Port-au-PRINGE.

Observations faites ce matin & 7 heures.

Pression barométrique &.....763 ™/™ 69 |
Température & lombre........2231° 5 |
Plamidité relative en centiénes.... 62

Direction du vent .......+. Est 15° Sud

i in :
Nébulosité, quelques cum-strat. NW 0.5 « Praesident » pour Ki Bon
Pivies..eecceeceees .2/5 3 |-—Mr Broel, S. Pradel, C. Vieux,

Mazimum de température d’hier...32° 0} combe, Mr et Mme J. B
Mipimam « 19° 2 Elias Jacob Simmends, Mr
Ozone. ..ssscecceseceeeeseeess. g | Chard, Charles Hussey. Mmes k
Observations particultéres : wis Ferre Jean-Pierre, Rebeccs
E:lairs au Sud, hier so'r. - Baromeétre | Aline aay Warceechooti. ase.
& peu prés stitionnaire. , nee

Le sous-Directeur de 1 Observatoire, | . E uneérailles mo
Demain matin-avreattien-les:
F. ARTHUR

les de Georces ARTHUR GaBRI
N.D.de Lourdes —s_ | cons, décédé ce matin a Vage de
De grand matin, mardi, la chanel’e de

ee ! Le convoi partira de la rue du €
Vhdépiral Saint-Alexis était comble pour 140 pour se rendre Ala Cathéd
ferer Je cinquantenaire de N. D. de Lour- Les amis sont psiés de com
aan res aes de camo repr’sentaient | présent faire-p art comme ure Uf
e Chef de | Etat, qui avait envoyé a:si ; Mie
sa belle musique du Palats. , a Orfévrerie Artistidt
Une procession dans la cour préceé- OQ. sz rappelle le succes qu ob
dala messe7— trés admirée li gricievse | fee de cld:ure de Exposition ¢
théorie des 24 jeunes filles e€1 tonesce | d’art,°M. Atkert Rousseau qo),
blanche avec écharpes b eves. | yeux des ass siamts, execute di
Ensuite messe pontificale par S. G, | vaux d'orfévrerie avec une des
Mer Pichon; sermon du Pére Leva-seur | mirable, ae
M, Rousseau va rentrerd Jace

qui a transporté assistance par son verbe . Port
éloquent et persnasif.- Qu a ev la nous | quelques semaines passées 4 Fort
ce: il nous prie d’annoacer qu ti

velle occasion d’admirer le chant grégo- |

rien exécuté par 'es Péres da Sr Esprir, si | COMME par-te-passé, les commun

bien quii fut répéré le soir méme. dans | YOUdts | bien lui adresser pat i
la chapel e du Séminai-e, sur ja demande. diaire de MIlé Tsabelle 1 aporte, |
de Mgr Pichon. ide V Ecole pratique @’ensciguement
Donec réussice c.mpiéte de-la-fére,-A-ta- Se st s =:
joule générale, parriculiérement de . : on
‘Mare Vve-Acex, Fouché, la dévouée sa- Le public est préveny qa i
cristine, des Sceurs de l’Hép:tal e du | 24 siége des Cours Profe- onoe
b.ase aumonier le R. Pére Foubert.Puisse | Roux, des flgurs artificielles P
Marie Immaculée, en retour d’une si for- | Pes¥x, guirlandes, piquels, €t)
venie dévo.ion, jeter sur nous sa bénédic- | €* de premiéce com nunion, 9
tion réco: fortante.——Un Fidele. déglise, enterrements, etc, faits

eta des prix exceptionnels
Réunion dansante | he prix P |

C’est demain soir gue le Cercle de, ’ i
o sentend de gré a gré
Port-au-Prince repread ses soirées dane mene. eqtend Tyirectrice, Ma
ape mensuelles. i, oe IsanetLe Laporte, 80 rue Ro
2 Comicé avise les invités que, vu le , ionn
cafac ére intime de la petite face, elleaura Cours Professor?
Annexés & V' Ecole secondaire

lisu quel que soit le temps : on pourra
donc se présenter avant ou apré. la pluie. mint pratique, &0 rac Ry
Les cours professionnels ¢

Les ,ortescu Cercle r.setont oavertes en
fois 'enseignement priavaire

couséguence,
_ Nouvelle Brochure et l’enseignement professioat
Vient de par-iue & I’Imprimerie Am- | L’enseignement professio

blard la deuxiéme série de l’Apergu/d’a. . prendra y cene--anaée: da









a7 6 6 oo @ ®






































































'



































| fleurs artificielles, des dentelles et brode
} ries, sera donné de 8 heures da matin
| midi; l'enseignement classique ( lecture, :
| écriture, calcul ) de 2.44 heures de I’a-
pres midi
Les éléves déja pourvoes de l’enseigne-
| ment classique, ne sont. astreintes 4 svi-

es

Pevre que les coursdn matin.

INE

Nouvel itinéraire du. steamer «Prar-
SIDENT»s, en vigueur a partir du mois
de Février 1908. —

De Saint-Thomas 3 de chaque mois.






~ | HAMBURG AMERICAN



































‘Ja bonne marchandise se _re-
“commande par elle-méme,sans
réclame tinlamaresqué:-—--— a





| Les cours sont ‘entiérement gratuits. | Le modeste avis de la San dunn de Pto-Rico As «
| Les élaves de tous Ages sont admices par . 9g nh Fedro Ge Macoris O68 4 «..
| la directrice, Mademoiselle Isabelle La- : Pillsbury’s Best Banto-Domingo ; « «
porte, sar la demande. qui lui en est faite. | Cn est une preuve évidente. Jacmel os gg .
Sitios te Senste ett as] acheter plusquela | Gus
F montreron Py . ae : ort-au Prince.

les travaux professionnels, seront consi~- PILLSBURY’S BEST | Kingston . 15 ‘ “
| dérées comme ouvriéres et rétribuées se~ | smnscminnnssnmminmeeminie tearm Port-au-Prince 17. « «
| lon lear somme de travail. a ¢ * yes _ 19 « 4
| - Avis Commercial Jacmel M « 4

A louer . :

. . Santo- Domingo g3 « «
| Maison haute au Bois-Verna, ave- | a —— >| San Pedrode Macoris 94 —«
| nue Maurepas, ayant toutes ses dépen-| Nous avisons le public et le | SanJuandePto-Rico 26 « «
| dances. A Saint-Thomas 2% « «

|commerce que nous avons fermé |

notre succursale, Rue Courde Ne | ,, Excelente occasion de voy. ge pour
W — | New York vid Kingston pir ce steamer,

- . | Les passagers trouveront sur cette
Une belle propriété connue sous le] Nos clients trouveront tous nos | ligne tout le confort qu’ils peuvent dé-
articles chez Madame IsmMeEINE

/ nom de «Reine», 4 Turgeau, mesurant | | sirer en dehorsd’une économie notable
90 pieds de fagade au Nord, a Vave- | Puitippr, Rue Courde, No 76 et | sur les prix de passages par les stea-

hue d’entrée par un chemin de 20pieds; | Madame. Minzir LARIFEE, Rue | mers_partant direetement d'ici pour
| 636 pieds a louest par une route de —

Y ee | New-York.
| 25 pieds établie sur la dite ropriété; & Courbe, No 78.

: ae | Ilstrouveront 4 Kingston communica-
} Pouest 642. pieds, au. -sud-196_pieds ; | Port-au-Prince, 12 février 1908. | tion avec les superbes steamers «Prinz _
| bornée parla propriété Germain Songé | C. Lyon Hatt & Co | Wilhelm August». «Prinz Sigismund»,
| et la Ferme expérimentale de Turgeaun. | .

: | «Prinz Joachim» et Prinz Eitel Frie-
| Svadresser @ Mr Lion Rrvrbrae en} “ drich», steamers qui peuvent facile-
| ville pour les conditions. oe

. | ment rivaliser d’élégance et de confort
A louer “|

| |avec les plus grands. steamers transa-
| ~Dyns~tes"hauteurs de Bizoton, une | tlantiques. oe
| bone maison, ayant trois piétes et | / Port-au-Prince. 10 Février 1908.
toutes ses dépendances: bassin, eau | :

“ G. KEITEL & C°, Agents
| de premiére main, ete, etc. -

Sddresser 4 M. Amblard, Imprimeur.

Avis Commercial | bous vapeurs:

| Nous prévenons le Commerce et le | __ 1 Aiba dt Welann ® pf 6¢ PRA dt Mlavtnn 3
| public que nous avons, depuis !e pre-| “ik di Milano" et cit di Turtng
|, Mer courant, ouvert une maison de | qui toncheront du 20 au 23 de chagee |
, commerce a SteMare~avee -mémine rai« | meis a Guracue-en-allant-a-Celon-el-les | -votés- par-—les- Ghumbres.-Lépislatives,
/ 80n sociule premiers jours de chaque mois en al- | promu'gnés et publiés dans -e cours de
- lant a Génes. ~— oY -Pannée 1907.

Les dits vapeurs ont beaucoup plus| Ce recuei!l si nécessare. pub id de-

S’adresser au bureau du Journal.
Port-au-Prince; 14 Février 1908.
A Vendre








_Vapeurs Italiens

| L'Agence de Curacao a lhonneur |
| @informer que Je service de l’Améri- |
| que Centrale sera fait en 1908 par les |



Vient de paraitre :

L’Annnairs de Législasion Haltienne
contenant les Los, Contrats, Décréts





M« Pu. Kierrer &e.
Mr A, Cooxea la signature,

Contre bon Adiré
Le public, le commerce, ’e bureau
de la Recette et dela Dépense,. ainsi

| que le Département des Finances sont.
| avisés

de $ 1.507.50, émis au compte du Deé-
Darter ent des Travaux publies, en fa-
Yeur-de.Casséus-ét Rosemond-pour- re”
Parations de la-prison des femmes.

| Hest déclaré nul et non avenu, du-|
PBlicata en devant étre dressé, - :

vendre

A
A. Pétion-Ville, une magnifique villa,

offrant toutes commodités, coar garnié

)Se bombreux arbres fruitiers, rue Ri-

8aud, place du marché, oo
adresser au bureau du journal,

A gnome récompense
ide 7 gia fera retrouver un trousseau
m clefs, perdu dansila nuit du 9 au
40 du courant. Re

: quila été adiré, hier, un con =|
-tre-bon du. 29 Janvier 4902;Ne2 428]



"| de capacité que-ceux qui ont fait jus- |
| qu'alors le service.et seront 4 méme de |
| 96, rue Roux, et au Cabinet de Me E.

prendre toute cargaison que les expor

| teurs d’Haiti leur adresseront a Cura- |
cao, ou le transbordement de marchan |
dises de | Europe pour Haili sera fait)
dienst+.-qui-se chargera dapporter a
Curacao pour transbordement a-« La |-

| ON

Les dits vapeurs ont les meilleures |

. ‘| commodités pour les passagers de pré- |
Port-au-Prince, 44 Février 1908. | ° P pee P

Veloce» les produits destinés aux ports
européens,

miére, seconde et troisieme classes,
Per Widow John Gaerste,



Offre de-Lecons
nos






indées 1904,

C. S. GORSIRA, J. P. Ez.—Agent. |

Una professeur offre ses services
aux fami'les 4 des conditions rai- |

puis quatre années par Me Etienne Ma-
thon,se vend 41 Imprimerie Verrol!o:,

Mathon, 87 rue du Centre.
#rix $2,

(905, 1906.



TROUVERA CHEZ:
Paul Robelin

|130, Place Gelfrard, 130.

B aua chapeauzx de paille.
Chemises zéphir grand teint.
Chausseltes noires et couleurs





Vient @arriver::

LAIT CONDENSE

de Hl, Nestlé ( Vevey, Suisse)
chez G. BLOT...



Sadresser A Mr Mitéus PieRre, rue sonnables|.. S’adresser au bureau
9Ux OU Bonne foi, Oe

~ tdujourna od



. 96, rue ds Magasin de? Etaj.





Chez Th. DOSSOUS.
Lait Condensé H. Nestlé
Trés frais, venant darriver. | Vt

















Occasion Ex cellente. Suecés exeellents depuis 1670. FOURNIS:!
| 4a Grand Cercle de Port-
225 métres Blastique pour chaus: | Povr régulariser la Digestion ie ee ae He
sures en pieces de 25 métres, of- « aclivel la Nutrition | du Restaurant de la Pa
ferts a un grand rabais. Contre | a Neurasthénie, VAné- é du Come
S'adresser au bureau du jour- mie, la Chlorose. de Hotel Bellevus
nal, of l'on peut voir un échan- Contre la Dyspepsie, les mala: | « Central
tillon de la marchandise. dies de Estomac et des Intestins. | : de ratio.

Contre Je Diabéte
Contre la Goutte et le Rhuma: |
tisme.
















du Café duPort~
du Bar Fin de Siégle
« du Commerce

Collége- L ouv erture :















Internal Kxlernat | « des Amateurs.
Le CoLLEGE- LouvertTURE est un éta- | « du Port
blissement privé d’Enseignement secon. | t international
daire Moderne, créé en vue de donner « de la Bourse
aux jeunes gens une instruction solide | « dela Chambre
‘Jointe & une forte éducalion morale et e de la Poste.
patri iotique. a de la Gare.
Une discipline 4 la fois ferme et pa- « du Palais
ternelle assure le progrés des Eléves. « del’ Union...
En toute circonstance, les éléves du « Larousse
COLLEGE LoOuVERTURE sont soum! ‘ a la « Lavictoire
plus stricte surveillance: ils sont Pob « Bourdon
jet de la sollicitude la plus bienveillan- « Cantave
te et la plus constanle pour tont ce gui Aux Caves de Bordeuz
coneerne leur situation matérielle, in- Gonarves > :
tellectuelle et morale. Petil-Godve ;




Jévémie + Café de la Paix
Si-Marc: A. Dalencourt
Jaemel: N. Lafontant

Port au Prince, 136, Rue du Peupie.
Le Directeur, — L. C. LHERISSON.









s & EB &

Mait tre-Tailleur,
grand Rue, 1817,

Annonee a ses nombreux clients

que sa maison est nouvellement
assortie d'une grande quantité de

Diagonales, Planelles, Ghevioties ef Gasimirs,
d'une réelle supériorite.

Dans son établissement, on trou:
vera, -- comme toujours, ~~ les |
derniéres modes francaises et an- |
rlaises.—

seinsicarnndtn seinen one soctenetoimennennateiatttn on SEENON: freuen semen TSR one ea




ei sci HERES SELTEBER IGN IE CEL ED ECE GEE CITE SEAS VS A REEEDNII TN



* 2
i
pacing a SRS ce NAERIDONASE NTE A A te 0 RA I SDH ER ERAS So oH HARNEY see oe *



ricrbaa esstsom

ia Manufacture a toujours er
dépot un grand stock, — pour la
vente en gros ét detail, — de
chaussures en tous genres pour

Hommes, Femmes, ENFANTS.

Les commandes des commer
cants de Pintérieur pourrent étre
ayécutées dans une semaine 3

peu pres. SEAL ! !
98, rue des Fronts-Forts, 23, Patictanye | (ei Nouvelle) |
AL FEA ;

PORT-AU-PRINCE (HAITI) Port-de-Paix: Mr P. E. Laraque. j



2
teh tee 2 ESE A LOE REAR LEE COL KR AT ATTRA EA i

|
i
' Port-au-Prince} Ale . Roberts & Co ;
i
|

g



Full Text




| | ALC CEN MES pour Département... 4.20
LE NUMERO 4 F ETE: ooo @ Btranger......... 2.00.


























PAR MOIS 4] GouRDE



Ph Bee

Adresser les communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort Per.







Phe wo,

il sortait de son dock, le paquebot ; continuent leur agitation devant la
-«Perséos de la compagnie générale | Chambre des communes. _
italienne de navigation. Ce dernier a| CopeNHAGUE 13. — Liaction “du
coulé, maisiln’y a pas.eu de victimes. | Falkenking a mis fin 4 la erise fi-
~ Varsovie 12.—. Une bande de ter- | nanciére.

‘| roristes a attaqué cet aprés-midi un| Paris 13.— Rentefrangaise: 96.70.
fourgon de la poste prés de Zanoff,| Le conseil des ministres s’est réu-
‘gouvernement de Lubbin.Aprés avoir | ni ce matin 4 l’Elysée, sous la pré-
taé leconducteur et cing soldats de | sidence de Mr Falliéres. La majeure
Vescorte, les bandits se-sont- enfuis, | partie de-la-séancea élé consacrée &
en-emportant une somme de 2.500 | lexamen de la question des retrai-
dollars. : a tes ouvriéres. Mr Viviani fut chargé
New-York 13.— Les concurrents | de répondre aux questions qui se-
de la course automobile New-York- | ront posées au Sénat et a la Cham-
Paris, par le‘détroit de Behring, sont | bre.

partis-hier matin 4441.h.15.du Ti-|.Le conseil s’occupa. également.
mes-Squaré au milieu d’une affluen- | des travaux de la Commission séna-
ce énorme, Six voitures sont parties | toriale ef de Penquéte sur la liqui-
pour la course. Sur cé nombre, il y | dation des biens des congrégations.
en avait trois francaises, une ita-| - Aujourd’hui la Chambre continue
lienne, une allemande et une améri-| la-discussion-de limpét sur le reve-
caine.

| nu.— Mr Cruppis’est rendu cet apiés
Lesvoitures francnises étaient: une |

3 | midi au Conservatoire des Arts et
de Dionavec M. Boncier, Saint-Chauf- | Métiers of il visita les divers servi-
fray, le capitaine Hans Hansen et M. | ces.

Autran; une motobloc avec M. Go-| ~ Le. général d’Amade télégraphie
dard, Mr Hyé et M. Livier; une Si- | que les troupes bivouaquent 4 Dar-
zaire-Naudin avec M. Auguste Pons, | Ouled-Fathma, sur le territoire des
M. Deschamps et Mr Berthé. La voi- | Ouled-Said. — Aucun incident 4 si-
ture italienneétait une Zustavec An- | gna'er,
tonio Scarfoglio,..Emilio Sitori et | sume
Henri Haaga. Sur la voiture alleman~
de Potos, se trouvaient le lieutenant
Koeppen, Hans Knape et Ernst Ma- : | a
as: Enfin-leveiture américaine élait |. La Mort de Merisier
une Thomas avec seulement deux| _ (BN. EMBLE-EWSEMBLE)
voyageurs; Montague-Roberts.et-Ho- | Nantis de pouvoirs spéci .
AB a antis de pouvoirs spéciaux des chefs in-
ward Brinker. ; | surectionnels, les généraux Mérisier Jeannis
Toxio 13.— Aprés des débats pas- | ot fils partirent de Port-au-Prince pour al-
sionnés qui- durérent six heures, la | ler enlever d’assaut la ville de Jacme}.——Le
Chambre des représentants vota le | premier passa par. Goyave Painpé ou | obi
budget A une majorité de 102 voix. | iti gle piloter a travers bois, TiJeannis,
_ Queenstown (Angleterre) 13.—Le | jyi, choisit la route du Morne-Commissaire;
steamer anglais «Mercédés» de Lar-] a peine arrivastqil au BassineGrapaud, quel-
)Sence dun régiment de cavalerie a-|rinaga, allant de Galveston & Man- | que six lieuegde la ville, pour relayer son
| Méricaine dans chacune de ces villes | chester, a- signalé qu’il avait sauvé | cheval: ane les aulone e oie ae cans
\ eont i}buera au maintien'de la tran- | Péquipage du voilier charbonnsier a~'Tbruit de caisse, elles prirent leurs dis posi-
}Guulité aprés la ‘réinstallation d’an | méricain Edouard I Berwind qui al- | tions miljtaires. _
Poovernement pational. © ~~ ~~ |-lait dela Nouvelle-Orléans 4 Phila- Arrrive a la Petite-Voate, Mérisier lafsea
L 4 5 4s Ten , cake als y aye ilar” are : 4 n ehemin, $6 jJela Gans 168 DOs, cela
cas dire loge oS Pitdtebot ePlori | de pai ee aoe anal | ealtndzesare. pour soustaire ses at a
L112 pass: on, BYSBES GORE WING tet Conne Ons ne
py @ Passagers & destination de New=| transporte du charbon.
York,a abordé cesoir,au moment of 1 Lo






































COMPAGNIE FRANCAISE
DES CABLES -TRERGRAPHIQUES —

MONOPOLE DU NOUVELLISTE _
REPRODUCTION INTERDITE.























Mapnrip 12 (soir). — Le Gouverne-
ment annonce officiellement aujour-
dhui quil est encompletaccordavec
le cabinet de Paris et que. ¢elui-ci
ne lui a nullement demané nvo-
yer des renforts au Maroc.

Paris 12.— M. Edouard.-Lockroy,.
| Pancien ministre de Ja .marine, est
} en ce moment 4 lagonie, Il est agé
| Paris 12.— Le prince Hitel Fre-
| dérick,2e fils de Empereur Guillau-
| ine,qui vient de représenter Sa Ma-
| jestéaux obséques du roi don Carlos
_ de Portugal,sest arrété ici en retour-
nant A Berlin. Ita passé la matinée
| & visiter les monuments, notamment
| la tombe de Napoléon der sux Inva-~
_ lides.

+ Le prince Etel est parti pour
| Berlin cet aprés-midi 4 2 heures, Il
oa déclaré avant son départ qu’il re-
| relat de ne pouvoir rester plus
| longtemps, On croit qu’il a été obligé
, décourter sa visite par-une dépéche
| de VEmpereur. ee -
| La Havanese 12.— Tout Je monde
| Croit que le général Pino Guerra, le
chef dela derniére insurrection; se
| fa nommé, chef. ‘de Parméé Cubaine,
| 4 exception toutefois de la garde
| Purale qui restera sous le comman-
| dement du général Alejandro Rodri-
} Zuez, :

|} Le bruit court que des troupes a-
| Mericaines occuperont dune facon
| bermanente les villes deBahia Honda’
) et Guatanamo. On croit que Ja pré-








peor

s’organiser avec les quelques vestiges de som
parti, éparpillés dans Jes plaines de dacmel,

lvresa lautorité et commencer, dés lors, &
Londres 13. -- Les suffragettes.

>
La, leurs mots d’ordre, suggestifs de sous-
entendus sanguinaires, furent adoptés: « plus
_vite que vent, touché-tounin, nous cé nour,
rices, nous gangnin pitites déyés; synonymes:
action rapide, sans retard dans la ville!!!
..L’autorité ena eu aussi :.¢ Ensemble-en-
semble »;-la fin des événements l’ex pliquera.
~—“Ainsi donc, Mérisier était dans la plaine
depuis le Dimanche 19 Janvier. Le lundi, il
envoya un missionnaire (pris et fusillé dans
la suite) A ses c6mplices-de la ville (car il ea
avait), pour les encourager a opérer I’atla-
que et leur promit son concours, — On lui
renvoya le méme missionnaire qui lui rap-
, porta la méme proposition : qAttaquez, nous
(Cfrapperons en ville-pour vous secondern. Des
~ deux cétés on sentait un danger certain.
aCe bloc enfariné ne me dit rien qui vaille! »

Le Général-Berrouet sortit le mardi.A quel-
ques pas de la ville, son cheval fut griéve-
ment blessé et mourut quelques instants
aprés. Des amis lui conseillérent de revenir
en ville; il continua, perquisitionna dans la
plaine et ne trouva que des effets qui furent
pris ou brilés par les soldats, on revint aussi
avec des lames aiguisées et pointues, percées
de fagon.4.pouvoir étre emmanchées dans des
gaules ( piquettes modernes ) qu’un préparé
faisait préparer pour la population de Jae-
mel, Ainsi, la sortie de mardi, celle de jeudi
furent presqn’infructueuses.

Dimanche 26, le général Berrouet descen-
dit seul au bord-de-mer, puis, adroitement,
fit répandre le bruit, dans la plaine, qu’il était
entré au consulat. Mérisier s’avanga encore
de la ville. L’autorité, alors, toujours sans
bruit de caisse, prit ses dispositions dans le
calme le plus absolu afin de ne pas éveiller les
soupgons des partisans qui pouvaient I’en
prévenir.

Le général Berrouet, avec quelques-uns de
ses vyolontaires, sortit & ea rencontre. Mé-
risier et les siens étaient cachés sur Vhabi-
tation Ruiz, d’od Varrivée de Berrouet le fit
sortir. IL voulut s‘évader ( comme de coutu-
me), mais cette fois-ci il n’avait pas compte
sur la vigilance de l’autorité qui avait eu la

récaution de placer, plus bas, avec quelques
fommes, le sous-commissaire Jules qui le
barra (ce terme est seul propre ici); voir
sur « Le Soire, un article de Lhérisson
sur le mot.

La béte (car cen est une) traquée ainsi,
voulut remonter chez Jensen (habitation Dcs-
rue). Elle regut une décharge de fusils gui

ue Vatteignit: pas. Jusque la, ce Mérisier se
croyait donc invulnérab’e, car il se. tourna
_ vers les essaillants et leur jela ees mots: a cé
_bétise! » Néanmoins, trouvant qué lendroit
faisait chaud, il essaya de traverser de Vaulre
cétée de la route, c’est 1a qu'il arriva ( en-
semble) avec le Général Berrouet.
4a lutie fut prompte, “décivive : une Jutte
_.e@eorps a corps. L’action ne dura que-cit
secondes environ. Mérisier est mort brave,
car ila résisté (lout? bétt gennin modé). Il
fut Pagresseur et porta, le premier, un coup
de baton au Général Berrouet, que celui-ci
écarta avec sa manchette. Sa rage, allant
crescendo, it fit usage de sa manchette (une
coulline ), dont il frappa encore Ber:ouet au
éoude, pendant que celui-ci levait Varme
dont le coup devait étre fatal A Mérisier. Ber-
~ pouet, n’ayant eu qu’une simple contusion au
coude, ajusta encore le sauvage qui chancela
cette fois et tomba sans vie.— C'est le Géné-.
ral Siméon Lemaire, chefdes volontaires,qui
ria le dernier coup qui devait raccourcir
détinitivement le missionnaire de Mr Ante-
aor Fig¢mio.

Jacmel se souviendra longtemps encore de

ce vandale qui, durant quarante ans, sema la

ruiue et le carnageidans sa population. Celle-

ci canra toujours prouver ga gratitude a celui

qui l'avengée-de: tant de crimes. — L’on se
@





[grande

cing-



rappellera aussi que le Gouvernement du Gé- - poldgdltique chrétienn

néral Hippolyte a eu a dépenser vainement | MonTasse. — L'asteur

427,000 dollars. pour arriver a ce but. Avec | de la suprématie d

Je Général Berrouet le pays n'a dépensé que} ge |'Rolise,

$ 2.666 gourdes et soizante six centimes Du méme persitea pra

pour avoir son repos définitif. réponse 4 la brochure.

Fernanp AMBROISE, volonteire. rie: Un mot @ Mr An

P.$, — Le corps du Général Mérisier est | — Compliments a Viola

enterré 14 ot: le cheval de Berrouet a regu sa ;

blessure; et la téte, aprés avoir élé expose

quelques minutes devant le bureau de Var-

rondissement, a été enterrée au portail de

ecco



















- Me H,-Anglade, Clément
Labastille, Mme Aline Deno
Cesiel, Mme Vve Vigne, Hor
Duranton Victor, Mme
Mme. Elie, Féron Dealer, Mme
| Mme Ultiméne Sabaya, Mr et

nest Léon, Mme Alphoise Benj;
| Etienne Satony, Mr Esope Dar
F. St-Luce, Ed. Marson, Mr Cl:
Gustin Alexandre.

Depart
Sont partis hier soir sor le





Société Astronomique
er Mér&orovocique ve Port-au-PRINGE.

Observations faites ce matin & 7 heures.

Pression barométrique &.....763 ™/™ 69 |
Température & lombre........2231° 5 |
Plamidité relative en centiénes.... 62

Direction du vent .......+. Est 15° Sud

i in :
Nébulosité, quelques cum-strat. NW 0.5 « Praesident » pour Ki Bon
Pivies..eecceeceees .2/5 3 |-—Mr Broel, S. Pradel, C. Vieux,

Mazimum de température d’hier...32° 0} combe, Mr et Mme J. B
Mipimam « 19° 2 Elias Jacob Simmends, Mr
Ozone. ..ssscecceseceeeeseeess. g | Chard, Charles Hussey. Mmes k
Observations particultéres : wis Ferre Jean-Pierre, Rebeccs
E:lairs au Sud, hier so'r. - Baromeétre | Aline aay Warceechooti. ase.
& peu prés stitionnaire. , nee

Le sous-Directeur de 1 Observatoire, | . E uneérailles mo
Demain matin-avreattien-les:
F. ARTHUR

les de Georces ARTHUR GaBRI
N.D.de Lourdes —s_ | cons, décédé ce matin a Vage de
De grand matin, mardi, la chanel’e de

ee ! Le convoi partira de la rue du €
Vhdépiral Saint-Alexis était comble pour 140 pour se rendre Ala Cathéd
ferer Je cinquantenaire de N. D. de Lour- Les amis sont psiés de com
aan res aes de camo repr’sentaient | présent faire-p art comme ure Uf
e Chef de | Etat, qui avait envoyé a:si ; Mie
sa belle musique du Palats. , a Orfévrerie Artistidt
Une procession dans la cour préceé- OQ. sz rappelle le succes qu ob
dala messe7— trés admirée li gricievse | fee de cld:ure de Exposition ¢
théorie des 24 jeunes filles e€1 tonesce | d’art,°M. Atkert Rousseau qo),
blanche avec écharpes b eves. | yeux des ass siamts, execute di
Ensuite messe pontificale par S. G, | vaux d'orfévrerie avec une des
Mer Pichon; sermon du Pére Leva-seur | mirable, ae
M, Rousseau va rentrerd Jace

qui a transporté assistance par son verbe . Port
éloquent et persnasif.- Qu a ev la nous | quelques semaines passées 4 Fort
ce: il nous prie d’annoacer qu ti

velle occasion d’admirer le chant grégo- |

rien exécuté par 'es Péres da Sr Esprir, si | COMME par-te-passé, les commun

bien quii fut répéré le soir méme. dans | YOUdts | bien lui adresser pat i
la chapel e du Séminai-e, sur ja demande. diaire de MIlé Tsabelle 1 aporte, |
de Mgr Pichon. ide V Ecole pratique @’ensciguement
Donec réussice c.mpiéte de-la-fére,-A-ta- Se st s =:
joule générale, parriculiérement de . : on
‘Mare Vve-Acex, Fouché, la dévouée sa- Le public est préveny qa i
cristine, des Sceurs de l’Hép:tal e du | 24 siége des Cours Profe- onoe
b.ase aumonier le R. Pére Foubert.Puisse | Roux, des flgurs artificielles P
Marie Immaculée, en retour d’une si for- | Pes¥x, guirlandes, piquels, €t)
venie dévo.ion, jeter sur nous sa bénédic- | €* de premiéce com nunion, 9
tion réco: fortante.——Un Fidele. déglise, enterrements, etc, faits

eta des prix exceptionnels
Réunion dansante | he prix P |

C’est demain soir gue le Cercle de, ’ i
o sentend de gré a gré
Port-au-Prince repread ses soirées dane mene. eqtend Tyirectrice, Ma
ape mensuelles. i, oe IsanetLe Laporte, 80 rue Ro
2 Comicé avise les invités que, vu le , ionn
cafac ére intime de la petite face, elleaura Cours Professor?
Annexés & V' Ecole secondaire

lisu quel que soit le temps : on pourra
donc se présenter avant ou apré. la pluie. mint pratique, &0 rac Ry
Les cours professionnels ¢

Les ,ortescu Cercle r.setont oavertes en
fois 'enseignement priavaire

couséguence,
_ Nouvelle Brochure et l’enseignement professioat
Vient de par-iue & I’Imprimerie Am- | L’enseignement professio

blard la deuxiéme série de l’Apergu/d’a. . prendra y cene--anaée: da









a7 6 6 oo @ ®






































































'
































| fleurs artificielles, des dentelles et brode
} ries, sera donné de 8 heures da matin
| midi; l'enseignement classique ( lecture, :
| écriture, calcul ) de 2.44 heures de I’a-
pres midi
Les éléves déja pourvoes de l’enseigne-
| ment classique, ne sont. astreintes 4 svi-

es

Pevre que les coursdn matin.

INE

Nouvel itinéraire du. steamer «Prar-
SIDENT»s, en vigueur a partir du mois
de Février 1908. —

De Saint-Thomas 3 de chaque mois.






~ | HAMBURG AMERICAN



































‘Ja bonne marchandise se _re-
“commande par elle-méme,sans
réclame tinlamaresqué:-—--— a





| Les cours sont ‘entiérement gratuits. | Le modeste avis de la San dunn de Pto-Rico As «
| Les élaves de tous Ages sont admices par . 9g nh Fedro Ge Macoris O68 4 «..
| la directrice, Mademoiselle Isabelle La- : Pillsbury’s Best Banto-Domingo ; « «
porte, sar la demande. qui lui en est faite. | Cn est une preuve évidente. Jacmel os gg .
Sitios te Senste ett as] acheter plusquela | Gus
F montreron Py . ae : ort-au Prince.

les travaux professionnels, seront consi~- PILLSBURY’S BEST | Kingston . 15 ‘ “
| dérées comme ouvriéres et rétribuées se~ | smnscminnnssnmminmeeminie tearm Port-au-Prince 17. « «
| lon lear somme de travail. a ¢ * yes _ 19 « 4
| - Avis Commercial Jacmel M « 4

A louer . :

. . Santo- Domingo g3 « «
| Maison haute au Bois-Verna, ave- | a —— >| San Pedrode Macoris 94 —«
| nue Maurepas, ayant toutes ses dépen-| Nous avisons le public et le | SanJuandePto-Rico 26 « «
| dances. A Saint-Thomas 2% « «

|commerce que nous avons fermé |

notre succursale, Rue Courde Ne | ,, Excelente occasion de voy. ge pour
W — | New York vid Kingston pir ce steamer,

- . | Les passagers trouveront sur cette
Une belle propriété connue sous le] Nos clients trouveront tous nos | ligne tout le confort qu’ils peuvent dé-
articles chez Madame IsmMeEINE

/ nom de «Reine», 4 Turgeau, mesurant | | sirer en dehorsd’une économie notable
90 pieds de fagade au Nord, a Vave- | Puitippr, Rue Courde, No 76 et | sur les prix de passages par les stea-

hue d’entrée par un chemin de 20pieds; | Madame. Minzir LARIFEE, Rue | mers_partant direetement d'ici pour
| 636 pieds a louest par une route de —

Y ee | New-York.
| 25 pieds établie sur la dite ropriété; & Courbe, No 78.

: ae | Ilstrouveront 4 Kingston communica-
} Pouest 642. pieds, au. -sud-196_pieds ; | Port-au-Prince, 12 février 1908. | tion avec les superbes steamers «Prinz _
| bornée parla propriété Germain Songé | C. Lyon Hatt & Co | Wilhelm August». «Prinz Sigismund»,
| et la Ferme expérimentale de Turgeaun. | .

: | «Prinz Joachim» et Prinz Eitel Frie-
| Svadresser @ Mr Lion Rrvrbrae en} “ drich», steamers qui peuvent facile-
| ville pour les conditions. oe

. | ment rivaliser d’élégance et de confort
A louer “|

| |avec les plus grands. steamers transa-
| ~Dyns~tes"hauteurs de Bizoton, une | tlantiques. oe
| bone maison, ayant trois piétes et | / Port-au-Prince. 10 Février 1908.
toutes ses dépendances: bassin, eau | :

“ G. KEITEL & C°, Agents
| de premiére main, ete, etc. -

Sddresser 4 M. Amblard, Imprimeur.

Avis Commercial | bous vapeurs:

| Nous prévenons le Commerce et le | __ 1 Aiba dt Welann ® pf 6¢ PRA dt Mlavtnn 3
| public que nous avons, depuis !e pre-| “ik di Milano" et cit di Turtng
|, Mer courant, ouvert une maison de | qui toncheront du 20 au 23 de chagee |
, commerce a SteMare~avee -mémine rai« | meis a Guracue-en-allant-a-Celon-el-les | -votés- par-—les- Ghumbres.-Lépislatives,
/ 80n sociule premiers jours de chaque mois en al- | promu'gnés et publiés dans -e cours de
- lant a Génes. ~— oY -Pannée 1907.

Les dits vapeurs ont beaucoup plus| Ce recuei!l si nécessare. pub id de-

S’adresser au bureau du Journal.
Port-au-Prince; 14 Février 1908.
A Vendre








_Vapeurs Italiens

| L'Agence de Curacao a lhonneur |
| @informer que Je service de l’Améri- |
| que Centrale sera fait en 1908 par les |



Vient de paraitre :

L’Annnairs de Législasion Haltienne
contenant les Los, Contrats, Décréts





M« Pu. Kierrer &e.
Mr A, Cooxea la signature,

Contre bon Adiré
Le public, le commerce, ’e bureau
de la Recette et dela Dépense,. ainsi

| que le Département des Finances sont.
| avisés

de $ 1.507.50, émis au compte du Deé-
Darter ent des Travaux publies, en fa-
Yeur-de.Casséus-ét Rosemond-pour- re”
Parations de la-prison des femmes.

| Hest déclaré nul et non avenu, du-|
PBlicata en devant étre dressé, - :

vendre

A
A. Pétion-Ville, une magnifique villa,

offrant toutes commodités, coar garnié

)Se bombreux arbres fruitiers, rue Ri-

8aud, place du marché, oo
adresser au bureau du journal,

A gnome récompense
ide 7 gia fera retrouver un trousseau
m clefs, perdu dansila nuit du 9 au
40 du courant. Re

: quila été adiré, hier, un con =|
-tre-bon du. 29 Janvier 4902;Ne2 428]



"| de capacité que-ceux qui ont fait jus- |
| qu'alors le service.et seront 4 méme de |
| 96, rue Roux, et au Cabinet de Me E.

prendre toute cargaison que les expor

| teurs d’Haiti leur adresseront a Cura- |
cao, ou le transbordement de marchan |
dises de | Europe pour Haili sera fait)
dienst+.-qui-se chargera dapporter a
Curacao pour transbordement a-« La |-

| ON

Les dits vapeurs ont les meilleures |

. ‘| commodités pour les passagers de pré- |
Port-au-Prince, 44 Février 1908. | ° P pee P

Veloce» les produits destinés aux ports
européens,

miére, seconde et troisieme classes,
Per Widow John Gaerste,



Offre de-Lecons
nos






indées 1904,

C. S. GORSIRA, J. P. Ez.—Agent. |

Una professeur offre ses services
aux fami'les 4 des conditions rai- |

puis quatre années par Me Etienne Ma-
thon,se vend 41 Imprimerie Verrol!o:,

Mathon, 87 rue du Centre.
#rix $2,

(905, 1906.



TROUVERA CHEZ:
Paul Robelin

|130, Place Gelfrard, 130.

B aua chapeauzx de paille.
Chemises zéphir grand teint.
Chausseltes noires et couleurs





Vient @arriver::

LAIT CONDENSE

de Hl, Nestlé ( Vevey, Suisse)
chez G. BLOT...



Sadresser A Mr Mitéus PieRre, rue sonnables|.. S’adresser au bureau
9Ux OU Bonne foi, Oe

~ tdujourna od



. 96, rue ds Magasin de? Etaj.


Chez Th. DOSSOUS.
Lait Condensé H. Nestlé
Trés frais, venant darriver. | Vt

















Occasion Ex cellente. Suecés exeellents depuis 1670. FOURNIS:!
| 4a Grand Cercle de Port-
225 métres Blastique pour chaus: | Povr régulariser la Digestion ie ee ae He
sures en pieces de 25 métres, of- « aclivel la Nutrition | du Restaurant de la Pa
ferts a un grand rabais. Contre | a Neurasthénie, VAné- é du Come
S'adresser au bureau du jour- mie, la Chlorose. de Hotel Bellevus
nal, of l'on peut voir un échan- Contre la Dyspepsie, les mala: | « Central
tillon de la marchandise. dies de Estomac et des Intestins. | : de ratio.

Contre Je Diabéte
Contre la Goutte et le Rhuma: |
tisme.
















du Café duPort~
du Bar Fin de Siégle
« du Commerce

Collége- L ouv erture :















Internal Kxlernat | « des Amateurs.
Le CoLLEGE- LouvertTURE est un éta- | « du Port
blissement privé d’Enseignement secon. | t international
daire Moderne, créé en vue de donner « de la Bourse
aux jeunes gens une instruction solide | « dela Chambre
‘Jointe & une forte éducalion morale et e de la Poste.
patri iotique. a de la Gare.
Une discipline 4 la fois ferme et pa- « du Palais
ternelle assure le progrés des Eléves. « del’ Union...
En toute circonstance, les éléves du « Larousse
COLLEGE LoOuVERTURE sont soum! ‘ a la « Lavictoire
plus stricte surveillance: ils sont Pob « Bourdon
jet de la sollicitude la plus bienveillan- « Cantave
te et la plus constanle pour tont ce gui Aux Caves de Bordeuz
coneerne leur situation matérielle, in- Gonarves > :
tellectuelle et morale. Petil-Godve ;




Jévémie + Café de la Paix
Si-Marc: A. Dalencourt
Jaemel: N. Lafontant

Port au Prince, 136, Rue du Peupie.
Le Directeur, — L. C. LHERISSON.









s & EB &

Mait tre-Tailleur,
grand Rue, 1817,

Annonee a ses nombreux clients

que sa maison est nouvellement
assortie d'une grande quantité de

Diagonales, Planelles, Ghevioties ef Gasimirs,
d'une réelle supériorite.

Dans son établissement, on trou:
vera, -- comme toujours, ~~ les |
derniéres modes francaises et an- |
rlaises.—

seinsicarnndtn seinen one soctenetoimennennateiatttn on SEENON: freuen semen TSR one ea




ei sci HERES SELTEBER IGN IE CEL ED ECE GEE CITE SEAS VS A REEEDNII TN



* 2
i
pacing a SRS ce NAERIDONASE NTE A A te 0 RA I SDH ER ERAS So oH HARNEY see oe *



ricrbaa esstsom

ia Manufacture a toujours er
dépot un grand stock, — pour la
vente en gros ét detail, — de
chaussures en tous genres pour

Hommes, Femmes, ENFANTS.

Les commandes des commer
cants de Pintérieur pourrent étre
ayécutées dans une semaine 3

peu pres. SEAL ! !
98, rue des Fronts-Forts, 23, Patictanye | (ei Nouvelle) |
AL FEA ;

PORT-AU-PRINCE (HAITI) Port-de-Paix: Mr P. E. Laraque. j



2
teh tee 2 ESE A LOE REAR LEE COL KR AT ATTRA EA i

|
i
' Port-au-Prince} Ale . Roberts & Co ;
i
|

g