Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
it ce (Haiti) . Samedi, 30 Novembre 1 907























IE FRA AISE déldgations mexicaine et italienne. ;— Nous rappelons 4 nos abon-
; Lonpass 20.— Madame Florence | néstantde Port au-Prince que
Nightingale, la philantrope anglaise | des Départements que l’abon-
bien connno, a été décorée aujour- | nement étant payable d’avan-
dhui par.le roi Edouard de (Ordre; ge, le service du journal sera
; las meérite, rigoureusement et sans avis
er fait 4 St-PereasBounc 29, ~Séance hou- | oy, penduatousceuxquin'au
: euse 4 la Douma, causée par le dis- eek a
cours dn premier ministre Stolypine ront pas acquitte des reception
le requ del Administration.

[gra Fantoeratie du Tsar. a
le jande, Home ates. Seiences

Havank 2Y.— Mr Félix Duehne,
Par Le GaxeteaL Licirime,

secrétaire de la légation allemande,a
: Ancien Président dé la ‘Republique














| été empiisonné anjourd’bui a la re-.
1} quéte du ministre allemand comme
‘inculps de fraudes en. _Allemagne. |
| Dextratinon sera réclimée, si Mr
‘Duehne refuse de se rendre en Alle-
‘Magne pour y due jugé..
New-York 29.— La situation ‘fie
nanciére comlinge. a s'améliorer le

gérement,






~ Dans la pert ade: qui s'est écoulée entre les
auaben 4890 et. 4907, cest-a-dire dans mv
| laps de prés de vinglaas, ila paru sous des
aqoms danteurs baitiens des ouvrages remar-
quables qii igngat hautemeot de Pacti- .
vile intellectuelle de la pation, du moins dans

Havrar 29.— Caco Haiti. de 405 sa partie éclairée, et de Pévolution des idées
fen Haiti, Quelle influence ces: uv rages ont-

: a tho. jlsexercée sur les incertrs da peupfe ? Quelle
a ~La Chimb: ‘2 “des Députés aprés influence exercerontiis a Vaveulr sur ses

avoir entendu Mr. Ribot. et la décl itutlons tLa—répense-&~evs-quertions a oo
‘TVration dn a ‘al Piequart: * sujet pee eee douleuss pour e rnin cen
a ; ; | pendant iVsera nfile de la bien préciser un ,

.| de Paffcire du Maroc reprit la dis- jour. on Pautre.par la raison qne iter les so-
‘cussion du budget “de fa marie, | cistés moderites Ie lien qui rapproche les
qu alle ¢ ‘onlinue avjourd’ hui. hommes consisie en des idées communes pro-

“be Sénat s ‘occu pe aujourd’ hub des an des volunté- aaiperoee %. iat

4 eaAGis COs OUVTaAyes, 18 oer wier ev date est

erédits. Supp iémentaires. fe ~| le Mende, 4 VHomme et. les Sciences par le
Ceoral in pide lieu. une con stents Gtuéal Léattime, ancien Préstient de la Ré-

ié | entre MM. Clémencean, Dehn ie publique. Lrauleur, quia beanconp écrit dé-
‘ général Piequart et le général Tou-, (JA, aprésaveie fait une longue station dans
‘tée, chef du’ cabinet da ministre ce que jappellerai_ volontiers elude des.
questions locales, vient nous offrir ce grand

[la goerre, “ar sujet bo évene WS | ouvraye de trois eons pres sur la Nature et
du Maroc. Le général Picquart ¢ it Jes luis quia régissent, Nous nous jn oposons
qa il avail tél égraphié ate commman- | dew faire une courte analyse. é
‘dant du. dixié me Colps darnice lot Les divers élats dans leaguals BE présen-

al . teliberié pour dent le ‘élres ‘quicremplissent le wionde, la
laissant ab ) himenl ton elibe P 6 de lenis formes, les «diflérents mo-

| effectuer Jes mou ren 5 de iro upes: des de leur existence, Jes lois particuliéres
pqui y président, ont conduit les savants non

: t aune classification de. ces étres,

/ ou dans ay er La te at des oe parlicn libres

1 oe Alo» : Teo assl orn oVa epurs

Apo tite des Pe ge ristote, to “ grands satiate, fous

: nd. philocophes, élablir au froutixpice -












































é ivres une classification des étres
L des scienoes perticulidres auxqnelles: ils se.
A jourd Ind cenk des savants qui
side présevter une syntheses. ~
sont dsspensés de com-
‘ilive, ie : al Legit



tractuel & ses fins par Vada
élémentaires qui le compe
particuliéres. Ges piéces élé
tne on le sail, sont les indivi
3] besoin oe i
tion intégrale et la néce i
Cons orale pour leg individus. Voila qui | ‘ a | ai
justifierait bien, par exemple,sion le deman- | PYedre une allure peu

me, lui, s’est contenté de suivre la classifica-

tion d’Auguste Comte qui sans dtve la plus
vraie, dit-on, (2) en est une des plus simples |
et des plus scientifiques,
[auteur débute par des considérations gé-
uérales sur le monde et ses lois; puis abor-
dant la série. des étres, il passe en revae Jes
planétes, les minéraux, les organismes vi-



_--preductions scientifiques qui, publiées dans

vants ; enfin il arrive a la Sociologie, partie
de beaucoup la plus considérable de son li-
vre, qu’il ferme par une sorte d’exégése,com-

entaire intelligent de Ja version de Moise |
sur la Création. Telle est Vordonrance de
Vouvrage, telles sont les matiéres qui y sont
développées. «...Pour Pécrire, dit-il, sous
avons dud glaner dans les champs déja récol-
tés par des maitres. IL ent été imprudent et |
méme ridicule de ne pas suivre attentivement_
leurs traces sur-un-terrain souvent éimbrous- .
~ gaillé, of depuis environ trois mille ans,



maints problémes exercent les esprils sans |

jamais les satisfaire complétement ». .

Ce livre, vrai dans ses parties essentielles
au double point de vue des faits et des théo-
ries, autant du reste que la science peut 'é-
tre, car il y a dans presque toutes les sciences
non seulement des lacunes mais aussi des
faits et des hypothé-es, contestables ; ce livre,
disons-nous, vrai dans ses parties essentiel-
les, est d’une lecture facile, attrayante ; ilest
plein de bonnes choses, et met aussi 4 la portée |
de la jeutiesse siudieuse des notions et des con-
naissances qu'elle ne peurrait arriver a ac-
quérir autrement qu’en parcourant pénible-
ment de forts et nombreux volumes. Le gé-
néral Légitime a fait un travail ulile.

Grace aux efforts persévérants de quelques
honorables piocheurs,notre littérature scien=
tifique est désormais en voie de formation. A
e6té de quelynes ouvrages pénérausx, elle com-.
prend surtout des monographies, des travaux
spéciaux dent qneiques-uns sont des théses
de doctorat en médecine. Lorsque les connais-
sances scientifiques se vulgarisent dans un
pays, les esprits curieux y trouvent un. ali-
ment solide de leur activité.

La lecture des ceuvres nationales incite les
plus désireux de s’instruire a rechers
dans les graudes-et--vieilles lillératures les
ouvrapes de fonds composés par des savants
qui. comme Laplace, Cuvier, Davy, Hum-.
boldt, ont étéa la téte du mouvement scien-
tifique de leur temps C'est ainsi qu’angmen-
1é, 4 tous Jes points de vue, le niveau intel-
lectuel Wune société et que les esprits s'iue-
truisent ef se spécialixent de. plus en plug.”

Telle est, en effet, Putilité pratique de ces

*

le pays iuéing, metteut ala portée des jennes
gens des connaissances préct uses, Crest eure
tout par leur diffusion que se fera au sein de
‘la nation ce travail Wintégeation sociale qui,
. a notre saus, est purement évolutif. Crest le
Substralum du -progrés conlinu, du progras
jndélini. :



ine le muntre Pauteur dans le chapitre de
son ouviage sur la structure et Vorganisa-
tion sociale. « La science nous montre, dit
Fouillée, parla physiologie,par la socidlogie,
par la statistique, par. Vhistoire, que Vindé-
pendance de lindividu dans.la société est



toute relative, que nous snbissons sans cesse.

et de mille maniéres, Vinfluence du milieu
_ social, que nous faigons conséquemment par-
tie d'un véritable oryanisme ». Cette azsser-
tion de Véminent sociologue francais, lout en
confirmant opinion dy savant hailien, nous

aaméne 4 Lidée d'une sorte de déterminisme
ale Vorganisayion sociale, impliquant néces.

sairement ladaptation de Vorgapisme con-

‘Température a Pombre... 5






























‘cher |.

ou «Caisse de Liquidation », est Vindied,



La société humaine,quoique composée d’é-
léments juxtaposés, est un organisme,-com--

| tion imprévue du ge

dait 4 lauteur, le sous-tilre de son Jit
tours prépuratoire «& la Philoso

cette science des sciences par laquelle !hom-

me s'efforce de se connaitre on pen lui-im
pour mieux saisir les rapports qui le i
moude extérieur qu'il connait davanla

J. B. DORSAINVIL,

Paris.

Société Astronomique
st MértonoLocique pe Pont-au-Paince

Pression barométrique a 0°... 04
Humidité relative en centiémes.. 8
Direction du vent...<... Est 457
Nébulosité ...,..6....6 Corel vaporens
Plaic sheab ed anaes oo eeete ke ened Oe Ot
Maximum de temperature d hier 32°
Minimum es?
Ozone . eee eee ce tere eeteeee @
Observations particulidves:
Les sismographes sont toujours tés
ayités. - oees ee

~~ Coatre coups financiers |

Tel est le titre du «leder artice » do
@PaciFicaTeur » d'hier, --- Notre con-
fréve, apres avoir traié de Ja ense finan>

cidrs qui sévica New
artout, ajoute:

- La situation est en-voie d'amélioralion,

le fail que toutes les opéralions de banque

passent actuellement par le « Clea Houses

calme prochain dans les affaires, S
Mais le matheur est que la crise nous al-

teint aussi dans nos forces vives.

Tous les ans, en effet, les banquiers de |

Port-au-Prince faisuient venir de New York,

quantité dor... - | 2 :
ds y tiraient aussi des traites. Ce qui,joint

a la véecolte, facilitail les transactions

Aujourd’hui, leur embarras est extré

puisqué Jes Etats-Unis sont dépourvos du | 8+ °6! sie
“Renoir Pongnon qui V4

précieux métal-—

Si Von ajoute A toutes ces eonsidérations
Varrét forcé de oertaines industries amérig |

-caines que nous avons lhabitade d’alimenter
on s'expliquera aisément notre état de ma
fasine. Le

Au reste, le méme vent de-
fle en ce moment sur toutes
merciales du monde, —

~ Aussi bien convient-i
gout aviuellement dans.
a profit ces legons répét
de facon 4 faire désorm
-aversons,
_ Renoir Pongaon se

Ancien professeur de mathématiques et |
de sciences physiques et naturelles, ancten”
tprofésseur d'histeiye de la civilisation,
membre de la Société. d'Ethnographie de |

Port-au-Prince; 2 Octobre 1907 |

pour les besoius de la place, une certaine

| témoin répond a Vay





























MEAL Thbislt aa

ee

cita alors le renvoi de |

‘soo prochaine, la cond,
| moins a Vamende et a la

en exhoriant ploté: le Te
s0n pouvoir discrétionnai

per ia lecture de certaines
| ment les dépositions des |
1 Et le Tribunal ain décic

_ Renoir Pongson sur la

| canemeat troublé; i] a p:

| sé sa visible assurance en
| ou dans les courageux. effo
| capable, ses truis défenseur

: mes yw | dita quan jour, ie tour |
Observations faites ce matin a7 heures. | BNR 1O8Ts 6 10

patut de chez ses parent
uére fat sur pied- <3
jour chercher [enfant. Ap
ions dans les bois, so
yetit corps fat revrouvé,



ui pouvait avoir lar

ce forfait ? Une tache des
tt, ceite journée, aa doi

| Pongoen, qui déclara sérre

canne 4 sucte: ce |

sévélateur du meurtrier. D

s déconcérent Pougaon, pi



| duquel gisait le cadavie.

Lfunique témoin eniendd
dire de plus. v’a Waillears pt

oyu. Aucun fait précis, oo

n'a pu éue provvé.
“dd vérisé, davtant plos
Pongnon pratique la grande co
walités, pat exemple,
girs religieux, est.

Mc A. Th biolt a, soute
‘bout son accasation et demaa

i cusé fir chAié pour son 3

La défense par Vorgane d

| présentanis viat avec! abser

gcellents antécedents de
obuint duo jury, présidé
ouillot, un verdict dacqult!
Le Tribonal sous [a pr
z-doyen A. Si-Rome, ayant

ploitation de ses champs.
Gie dea Pompiers *
Les compétitions tlectora













fe par le conseiller ho- appireil mécanique sons forme de rone, Empoisonnement pear poiceon
dows ae par un comiué composé de MM. le Doce} > Tl arrive que beaucoup de personnes,
ribune Publique —_| '¢9r Ludovic R gaud. Léonidas Jn-Lovis, | apres uvoir mangé du poisson, épron-
miére fois, cette année, la| Gustave Gueijens, avec assistance du








j vent ane sorte de démangeason ac-
ndateur de cette ceuvre | Juge de Paix et du public intéressé. | compagnee de trés fortes douleurs |
_P. Weick, de son premier | Voici les résultats: Dans un cas pareil, adressez-vous ix
m, Mr Taéojo-e Démos:,-et |. Séte rt ~ s lots de 10 Gourdes Mr A. Lagojannis gn posséde HEE Se-
braves membres décédés, n'a} No 338 gagné par Un campagnard | eret contre ce mal Insipportable._ -
elée au souvenir par la piense ‘ 04 ; Aud. Benjamin 136, Grand’ Rue. - Port-au-Prince.
manifestation slatuaire. Crest | ¢ &4 @ Jage de Paix de Almanach du bon Haitien
< Petit Gove L’édition de 1908 doit paraitre dans.
id’ Administration: manque- | ¢ 534 a Philoclés Nicaisse | la 2° quinguine de Décembre proehuin.
ns pourcela, ow bien a-tili « Bey «, Un campagnard Ele contiendra des malieres nouvelles,
complir ce devoir sacré 2... Sirie 20° 4g lots de 94. Gourdes inéressanies et instructives.
a Commandant dei: Pom- Te ;

Nous engageons les commergants et

Voy elte ” nad » . > ae * :
No 163) gigné par Périclds Tessier | industriels qi voudraiest y iuserer des

voir lieu demain. La valeur er)













de cetie Compagniz sont 4 1é- ‘ 84 - duge de Paix de j abhonces et réclames, de vouloir bien

= ce Perit Goave | jes expédier avant le 15 Décembre.
souhaitons, pour le bien de laf * 562 « Germaine Cham | Conditions exceplionnelles. — S‘u--
wié et pour Phonnear de ’CEu- | dAnse a-Veau dresser 4 Vimprimerie de « |'Effort »,.
mpiers,qu'il so‘t chot-i par l’as- 6 967 «4 Une personne | No 429, rue du Centre.





¢, un digne Commandant. | de Jacmel
ques honorables candidats | Série 3.- 1 lot de §o Gourdes |
avent en présence, un digne | yo 240 gigné par Une personne |
1 iel Wwe Duauerroverte, | e ‘ de Petir-Goave i
me Pate wia ae Sonell | Serie 4.— Gros Jot de 150 Gourdes Quincaillerie, Papeterie. pibeloterie,
jen président da Cercle de} N° 70 gegné par Fred. Gousseyde | te. ily aura Hes bonbons exquis
- oe ead Hey 5 Mireg ane. | agoulé pas quillé», pour adoucir tou-
§ Fompicrs. “| tes les bouches de la République, et,
Le steamer « pepart parti hier soir | guent aux Jjonjoux. Ti Jove des enfants.
. ald est ps r' °Y" | aca cd pas palé cals
avec Mr Hermann Gerhard pour Kings‘on | 136, Grand’ Rue. -- Maison Bleue,

it étude. .
et Mme Ney Cayemitte pour Jé btu «Zoune chez sa Ninnaines

a Avis ,. |. On trouvera ce dernier roman de

Le tirage de la rafle du cheval méla- | Jugriy Luénisson, chez Lugojannis,
: j de, an profit de l'Hospice Saint Fran- | Grand Rue, et & Ja Pharmacie Ane}
de mon avis. |¢ois de Sales. aura lien le lundi 2

| Gols AES, 4 | Théart, angle des rues Férou et do.

ico: Ginbrat A. Larccne, | Décembre,a | Hoétel de France. | Centre, au prix de deux gourdes
inspecteur de la Section Est. | Port au-Prince, 28 Novembre 1907. Service Téléphonique
Puntrailles. on ~ AVIiB de Port au-Prince

¢ une douloureuse surprise |

Démissionnaire comme Commissaire Nous avons l’honneur d'aviser MM..
ons appris hier la mort de | du Gouvernement dAquin, Me Louis | les Abonnés et le public en général,
J.B. Hupicourr, née Rose Joseph Victor Delerme, avocat du bar-_ gua partir da de Décembre prochain -
e;-qut-a succombe ata suite | peau des Gayes, annonce qu'il reprend |
Sposition subite. es
be des respectabilités de cette |

| Pexercice de sa profession.
isparait, lune de ces méres de |

pt le dévodment: ne s'exprime
lait de ceux qui vieillissent avec]

Exposition permanente

Bazar-Nouneautés Luyojannis.
Cette fiu dannée, en dehors des spé-
cialités de toutes sortes : Mercerie,










Anciens pont piers.
ite boite eux lettres
Ditectevr,--- Grace a Vutile pu-.
Nouvelliste », les lunettes en
ais trouvées dans le chemin |

Ont €:6 réclamées par M, le |

%

Dominiaue le jour méme de |







































;gé de la direction du Service techni- -
Cabinet 90: rue de la Place d’Armes, | gue. —

Layes, Octebre 1907. Son prédécesseur Mr Ru i, Tiphaine: .

A oire exceptionnelle _

A vendre, dans le but de faciliter |












| se retire emportant toute notre ert me.
Le Directeur, L&tio Borno.
Port-an Prince, 26 Novembre 4907.









| des prochaines élections communales |
; | et législalives, «Legislation usuelle des |
cercueil | Conseils communaux de la Républi-
|que» par Léonce Régnier, au prix de |

ent aa/@ 2 au lieu de $ 3, chez Me Léonee |

trois fréres Hudicourt, |-Vierd, 38. rue des -Casernes, et chez
> la sceur et des autres parents | auteur, 63 rue Républicaine. |
{tee défunte, | Pour Ja province, frais d'affranchis- |

Decea | gement en sus.

Amblard vient d'éire encore A louer -
Ja mors de son beav-frare | ¢ Villa-Joyeuse » a Turgeau, prés de
E Evssattenng, décédé le 6 | !2 chapelle Si-Louis. Grands upparte-

2 ments de toutes commodités. -

ta presque coincidé avec la S'adresser 4 Mr Jacques Durocher.
fe Mme Vve Bdou s : Maison a louver ‘ iy quatre Décembre mil neuf cent Sept,.a trois.
sise Chemin-des Dalles. pourvue d ©au | heures ge Vaprés-midi, 4 la vente au plus of-
| etde toutes commodités nécessaires | fraut et’ dernier enchérisseur, des droits et.
_ Sadresser Chemin des Dalles No 19, | préfentions des dites minenres Versilia, The-




Vente de bien de Mineures

On fait savoir 2 tous ceux qu'il appartien—
‘d¥a. qu’en vertu d'un jugement du tribunak”
civil de Port an-Prince, en date dy vingt No-
vermbre courant (1907) homologuaut une dé-
libération du conseil de famille des mineures.-
' Versilia, Thérése et Héroine Roux,lenue sous.

la présidence du juye de paix de la Capitale, .
section nord, epregistrée ; “

Il sera procédé en Vétude et par le minis--
tére de Me K: Vilmenay, notaire en cette-
ville, No 94, rue du Centre, commis anx fins.
des prézentes, le mercredi que l'on complera.



f0€ convoi entourait |
Meti¢re,

























| a-cdté de M. Jules Laville. 7 se et Héroine Roux, sur une propriété.

Bos

A Vendre > / | fonds et balisves, sise en cette ville, rue di,

es : a —/Peunle, mesnrant dix-neuf pieds de facide-
“Pour cause de départ, un grand be 88 sureent neuf pieds de. profondeur, consistant
_de famille, de six places, en trés. bon. dans les {

3 trois sixiémes (3/6 ) revenant aux.
dites mineures pour leur part dans la sueces~ ’
¢ leu pere Arsace Roux ;



Mr Léonce Borno,électricien,serxehare—







La dite proprigts.« est hhovnde i au nord: par. &
les héritiers: Sapaleatt Desravines,au sud’ par
les héritiers Dalton, a ret par la rue du
Peuple et 4 Vonest par des héritiers Maticha.

Sur la nise a-prix fixée par PExpert a ta
somme de sept cent cmquante 2g wourdes,

CY rs ccasstereneaee wescerese Be TBO”

_outr e les charges de ¥ ene ‘hére..

“A Ta requéte de. Madame Vve Arsace Roux, | .
née Louise Augustin, propr iélaire, demeu~
rantet doiniciliée A: Port-an-Pringe; agissant’ |
tant comme commune.en biens avec feu son |
mari que comme tutrice JéJale des suedites,
wiineures Vérsilia, Thérése et Héroine Roux,
ayant pour avocat constilué Me Horatins
Volcy, au cabinet de-qui-elle-fait-élection dey -
““Homicile, et en présence de Monsienr: Eloi tan
Alfred, subregé- tuleur des diles taineures..-

Pour plus amples renseignements, § adr es:
sera Me K. Vilmenay, notgire conimis, dé-
posilaire du eabier des charges.

Port. au Prince, le 30 Novembre 4907
Honarics VOLCY, avocat. —














hipléiné de Vinetitul
é Paris, ex-Moniteur



Conformament R — : inst
‘Seorétaire. i See, sn






tes E nipriiuls’s alanis:

Bmprunts ds Gouvernement a Haiti Consultations m pei
6 ofo, 1 d/o Can pour cent). intéréia da}
ter Septembre au Sl Oetobre 1907. |

Kempen ds, Gouvernemen aii L.
3 o/o, 1 of/o (demi pour cent intérdts | -
du fer Septembre au 3-- Getabre 1907. |

‘Gontre régu et sur ene des
Bons. .










Avonde: de ‘Laine

“} Avise sa clientéle que ses dssortiments |g
de ‘fin an ace nont arrivés. oe ;



Yente ie Bien tle -wineur

ey ean




En vertu d’an jugement du tribunal civil
die Port-au Prince, en date du Lrenle Novem
Hreimil neuf cent six, duiment epreyisiré,
homologuant une délibération du conseil de
famille de la mvineure Dose Lélia Gasimirzen
date du vingt- quatre Novembre mil nenf cent
six, fenu sons la présidence de Mr le Inge de
paix de Port-au-Prince. section sud, éb attia-

risant la vente d’un inimenble appar tenant a
Ja dile minenie, woe

lL sera procédé le mercredi qne Von comp-
tera quatre Dévembre mil peuf Gout septy &
‘dix heares du matin, en Pétude et par le mi-
nistere de Me Asirel Laforest, nolaire public
ala résidence de Port-an-Prince, commis a
eet effet, a la vente au plus effrant et dernier
ene herigeeur, np immeuble, sis en cetle
‘ville, rue de la Révolution, No... fonds et
balisses, de la countenance. de seize: prea: de
facade sur quatre-vingt pieds de_ profondeur, :
borné an nord par la dame Desgrices Du-
_verne, au sod parle reste-de-la propriété de]
la Veuve St-Val. Bouchereau, a Vest par la
“dite Rue de la Révolution et A Vouest par Tes
héritiers Thebaud ; tel d’ailleurs que le dit
immenble se comparte, s'eteng et se pour
suit, sur la mise a prix de Mille gourdes,
fixée ‘par Pexpert, outreles charges de len-




mode, chapenue ae one : ae
fillettes et garconnets; fonrnitures pou di .
modes, denteiles, entreden bandes oe
brodées ; étolfes et draps fran
bans. tul Hes , milaines, ‘gauts,
fleurs artificielles, parfumerie.

Le tout dun bun marche exe £










Bue dice, TB li
Ons. Tétines Gentile?
r anti bacillaire Dupage
ge e santé du Dr Franck, Pe
nine Pelletier: Haies de ,
bien. tres friis~
© Bonbon (rvis de tre
lines, Dragées.. Noug itine
| Nougat. Semences de ja
tue romaine, wubergive, €

_ Pris moder res











































‘Por Marisa Sisncatica a

-.S’adresser & Mme Cyrus|SauREL, Av
gue John Brewn, en face a ,
“nat at Sue Rane de Cima






miepeioe. Tier

On lave et remet a heal cee a : ‘

péces de Chapeaux dans le. renommé a
Etablissement de. chapellerie-«-La- =| LeseamersPwit
riquen » sitné Grand Rue Ne 122, en. | LANDEN * altendu
era ici probablemett












frets Adiministrs tion Osh Postes. et


















-ehére, eA. 0CO: une
oni la-requéte; poursuite e@lediligence-de Is courant, eat conu
dame Phitomise Elie, propriétaire, demene |" penne: 10 a Petit- sues

rant et donriciliée. 4. Port-anePrince, hitrice
desa fille mineure ose Lélia Casimir, ayant
pour avocat M¢ A. Bonamy, avec élection de
domicile en son cabinet) 15. rue Férow, et en!
présence dn sieor T. Maignan, subrogé-ta-}
_teur-dela-dite mineure.”
Pour plus amples. reuiseignements, s'adres-
-ser & Pavocat soussigué on A Me Astrel Lafo~
rest, dépositaire du ‘cahier des. charges. -

Port-au-Prince, 30 Novembre 1907. 2
Ae Ae ? Bonamy.

Dr B Robert R : B Seald e

Chiviratene Dontiste ‘
‘Diplimé e% Faculte de Philadelph’s

‘Parti | pour. Jérémie, annonte & seg
ee ele public qu'il sera de re.” erat eat as

ee ala méme teurs des TRETEAUX pour
: » des cercupHss date
| ri-an-Priac, touires. ee



M. Pangea prévient ncauee ainsi |
‘que lé public, que son Atelier dd Ebé-4
nisterie est transféré a la Grand’Ru
Ne 250 Cancienne maison Capré).
- On. trouvera, comme toujours, hi 4
lui un asgortiment comps de. Meub 1s
en lous genres et 4 un prix ©:
nellement bon. Be
Son dépdt de Cercu
toutes les formes:










fae p personnes ae














os

















Full Text


it ce (Haiti) . Samedi, 30 Novembre 1 907























IE FRA AISE déldgations mexicaine et italienne. ;— Nous rappelons 4 nos abon-
; Lonpass 20.— Madame Florence | néstantde Port au-Prince que
Nightingale, la philantrope anglaise | des Départements que l’abon-
bien connno, a été décorée aujour- | nement étant payable d’avan-
dhui par.le roi Edouard de (Ordre; ge, le service du journal sera
; las meérite, rigoureusement et sans avis
er fait 4 St-PereasBounc 29, ~Séance hou- | oy, penduatousceuxquin'au
: euse 4 la Douma, causée par le dis- eek a
cours dn premier ministre Stolypine ront pas acquitte des reception
le requ del Administration.

[gra Fantoeratie du Tsar. a
le jande, Home ates. Seiences

Havank 2Y.— Mr Félix Duehne,
Par Le GaxeteaL Licirime,

secrétaire de la légation allemande,a
: Ancien Président dé la ‘Republique














| été empiisonné anjourd’bui a la re-.
1} quéte du ministre allemand comme
‘inculps de fraudes en. _Allemagne. |
| Dextratinon sera réclimée, si Mr
‘Duehne refuse de se rendre en Alle-
‘Magne pour y due jugé..
New-York 29.— La situation ‘fie
nanciére comlinge. a s'améliorer le

gérement,






~ Dans la pert ade: qui s'est écoulée entre les
auaben 4890 et. 4907, cest-a-dire dans mv
| laps de prés de vinglaas, ila paru sous des
aqoms danteurs baitiens des ouvrages remar-
quables qii igngat hautemeot de Pacti- .
vile intellectuelle de la pation, du moins dans

Havrar 29.— Caco Haiti. de 405 sa partie éclairée, et de Pévolution des idées
fen Haiti, Quelle influence ces: uv rages ont-

: a tho. jlsexercée sur les incertrs da peupfe ? Quelle
a ~La Chimb: ‘2 “des Députés aprés influence exercerontiis a Vaveulr sur ses

avoir entendu Mr. Ribot. et la décl itutlons tLa—répense-&~evs-quertions a oo
‘TVration dn a ‘al Piequart: * sujet pee eee douleuss pour e rnin cen
a ; ; | pendant iVsera nfile de la bien préciser un ,

.| de Paffcire du Maroc reprit la dis- jour. on Pautre.par la raison qne iter les so-
‘cussion du budget “de fa marie, | cistés moderites Ie lien qui rapproche les
qu alle ¢ ‘onlinue avjourd’ hui. hommes consisie en des idées communes pro-

“be Sénat s ‘occu pe aujourd’ hub des an des volunté- aaiperoee %. iat

4 eaAGis COs OUVTaAyes, 18 oer wier ev date est

erédits. Supp iémentaires. fe ~| le Mende, 4 VHomme et. les Sciences par le
Ceoral in pide lieu. une con stents Gtuéal Léattime, ancien Préstient de la Ré-

ié | entre MM. Clémencean, Dehn ie publique. Lrauleur, quia beanconp écrit dé-
‘ général Piequart et le général Tou-, (JA, aprésaveie fait une longue station dans
‘tée, chef du’ cabinet da ministre ce que jappellerai_ volontiers elude des.
questions locales, vient nous offrir ce grand

[la goerre, “ar sujet bo évene WS | ouvraye de trois eons pres sur la Nature et
du Maroc. Le général Picquart ¢ it Jes luis quia régissent, Nous nous jn oposons
qa il avail tél égraphié ate commman- | dew faire une courte analyse. é
‘dant du. dixié me Colps darnice lot Les divers élats dans leaguals BE présen-

al . teliberié pour dent le ‘élres ‘quicremplissent le wionde, la
laissant ab ) himenl ton elibe P 6 de lenis formes, les «diflérents mo-

| effectuer Jes mou ren 5 de iro upes: des de leur existence, Jes lois particuliéres
pqui y président, ont conduit les savants non

: t aune classification de. ces étres,

/ ou dans ay er La te at des oe parlicn libres

1 oe Alo» : Teo assl orn oVa epurs

Apo tite des Pe ge ristote, to “ grands satiate, fous

: nd. philocophes, élablir au froutixpice -












































é ivres une classification des étres
L des scienoes perticulidres auxqnelles: ils se.
A jourd Ind cenk des savants qui
side présevter une syntheses. ~
sont dsspensés de com-
‘ilive, ie : al Legit
tractuel & ses fins par Vada
élémentaires qui le compe
particuliéres. Ges piéces élé
tne on le sail, sont les indivi
3] besoin oe i
tion intégrale et la néce i
Cons orale pour leg individus. Voila qui | ‘ a | ai
justifierait bien, par exemple,sion le deman- | PYedre une allure peu

me, lui, s’est contenté de suivre la classifica-

tion d’Auguste Comte qui sans dtve la plus
vraie, dit-on, (2) en est une des plus simples |
et des plus scientifiques,
[auteur débute par des considérations gé-
uérales sur le monde et ses lois; puis abor-
dant la série. des étres, il passe en revae Jes
planétes, les minéraux, les organismes vi-



_--preductions scientifiques qui, publiées dans

vants ; enfin il arrive a la Sociologie, partie
de beaucoup la plus considérable de son li-
vre, qu’il ferme par une sorte d’exégése,com-

entaire intelligent de Ja version de Moise |
sur la Création. Telle est Vordonrance de
Vouvrage, telles sont les matiéres qui y sont
développées. «...Pour Pécrire, dit-il, sous
avons dud glaner dans les champs déja récol-
tés par des maitres. IL ent été imprudent et |
méme ridicule de ne pas suivre attentivement_
leurs traces sur-un-terrain souvent éimbrous- .
~ gaillé, of depuis environ trois mille ans,



maints problémes exercent les esprils sans |

jamais les satisfaire complétement ». .

Ce livre, vrai dans ses parties essentielles
au double point de vue des faits et des théo-
ries, autant du reste que la science peut 'é-
tre, car il y a dans presque toutes les sciences
non seulement des lacunes mais aussi des
faits et des hypothé-es, contestables ; ce livre,
disons-nous, vrai dans ses parties essentiel-
les, est d’une lecture facile, attrayante ; ilest
plein de bonnes choses, et met aussi 4 la portée |
de la jeutiesse siudieuse des notions et des con-
naissances qu'elle ne peurrait arriver a ac-
quérir autrement qu’en parcourant pénible-
ment de forts et nombreux volumes. Le gé-
néral Légitime a fait un travail ulile.

Grace aux efforts persévérants de quelques
honorables piocheurs,notre littérature scien=
tifique est désormais en voie de formation. A
e6té de quelynes ouvrages pénérausx, elle com-.
prend surtout des monographies, des travaux
spéciaux dent qneiques-uns sont des théses
de doctorat en médecine. Lorsque les connais-
sances scientifiques se vulgarisent dans un
pays, les esprits curieux y trouvent un. ali-
ment solide de leur activité.

La lecture des ceuvres nationales incite les
plus désireux de s’instruire a rechers
dans les graudes-et--vieilles lillératures les
ouvrapes de fonds composés par des savants
qui. comme Laplace, Cuvier, Davy, Hum-.
boldt, ont étéa la téte du mouvement scien-
tifique de leur temps C'est ainsi qu’angmen-
1é, 4 tous Jes points de vue, le niveau intel-
lectuel Wune société et que les esprits s'iue-
truisent ef se spécialixent de. plus en plug.”

Telle est, en effet, Putilité pratique de ces

*

le pays iuéing, metteut ala portée des jennes
gens des connaissances préct uses, Crest eure
tout par leur diffusion que se fera au sein de
‘la nation ce travail Wintégeation sociale qui,
. a notre saus, est purement évolutif. Crest le
Substralum du -progrés conlinu, du progras
jndélini. :



ine le muntre Pauteur dans le chapitre de
son ouviage sur la structure et Vorganisa-
tion sociale. « La science nous montre, dit
Fouillée, parla physiologie,par la socidlogie,
par la statistique, par. Vhistoire, que Vindé-
pendance de lindividu dans.la société est



toute relative, que nous snbissons sans cesse.

et de mille maniéres, Vinfluence du milieu
_ social, que nous faigons conséquemment par-
tie d'un véritable oryanisme ». Cette azsser-
tion de Véminent sociologue francais, lout en
confirmant opinion dy savant hailien, nous

aaméne 4 Lidée d'une sorte de déterminisme
ale Vorganisayion sociale, impliquant néces.

sairement ladaptation de Vorgapisme con-

‘Température a Pombre... 5






























‘cher |.

ou «Caisse de Liquidation », est Vindied,



La société humaine,quoique composée d’é-
léments juxtaposés, est un organisme,-com--

| tion imprévue du ge

dait 4 lauteur, le sous-tilre de son Jit
tours prépuratoire «& la Philoso

cette science des sciences par laquelle !hom-

me s'efforce de se connaitre on pen lui-im
pour mieux saisir les rapports qui le i
moude extérieur qu'il connait davanla

J. B. DORSAINVIL,

Paris.

Société Astronomique
st MértonoLocique pe Pont-au-Paince

Pression barométrique a 0°... 04
Humidité relative en centiémes.. 8
Direction du vent...<... Est 457
Nébulosité ...,..6....6 Corel vaporens
Plaic sheab ed anaes oo eeete ke ened Oe Ot
Maximum de temperature d hier 32°
Minimum es?
Ozone . eee eee ce tere eeteeee @
Observations particulidves:
Les sismographes sont toujours tés
ayités. - oees ee

~~ Coatre coups financiers |

Tel est le titre du «leder artice » do
@PaciFicaTeur » d'hier, --- Notre con-
fréve, apres avoir traié de Ja ense finan>

cidrs qui sévica New
artout, ajoute:

- La situation est en-voie d'amélioralion,

le fail que toutes les opéralions de banque

passent actuellement par le « Clea Houses

calme prochain dans les affaires, S
Mais le matheur est que la crise nous al-

teint aussi dans nos forces vives.

Tous les ans, en effet, les banquiers de |

Port-au-Prince faisuient venir de New York,

quantité dor... - | 2 :
ds y tiraient aussi des traites. Ce qui,joint

a la véecolte, facilitail les transactions

Aujourd’hui, leur embarras est extré

puisqué Jes Etats-Unis sont dépourvos du | 8+ °6! sie
“Renoir Pongnon qui V4

précieux métal-—

Si Von ajoute A toutes ces eonsidérations
Varrét forcé de oertaines industries amérig |

-caines que nous avons lhabitade d’alimenter
on s'expliquera aisément notre état de ma
fasine. Le

Au reste, le méme vent de-
fle en ce moment sur toutes
merciales du monde, —

~ Aussi bien convient-i
gout aviuellement dans.
a profit ces legons répét
de facon 4 faire désorm
-aversons,
_ Renoir Pongaon se

Ancien professeur de mathématiques et |
de sciences physiques et naturelles, ancten”
tprofésseur d'histeiye de la civilisation,
membre de la Société. d'Ethnographie de |

Port-au-Prince; 2 Octobre 1907 |

pour les besoius de la place, une certaine

| témoin répond a Vay





























MEAL Thbislt aa

ee

cita alors le renvoi de |

‘soo prochaine, la cond,
| moins a Vamende et a la

en exhoriant ploté: le Te
s0n pouvoir discrétionnai

per ia lecture de certaines
| ment les dépositions des |
1 Et le Tribunal ain décic

_ Renoir Pongson sur la

| canemeat troublé; i] a p:

| sé sa visible assurance en
| ou dans les courageux. effo
| capable, ses truis défenseur

: mes yw | dita quan jour, ie tour |
Observations faites ce matin a7 heures. | BNR 1O8Ts 6 10

patut de chez ses parent
uére fat sur pied- <3
jour chercher [enfant. Ap
ions dans les bois, so
yetit corps fat revrouvé,



ui pouvait avoir lar

ce forfait ? Une tache des
tt, ceite journée, aa doi

| Pongoen, qui déclara sérre

canne 4 sucte: ce |

sévélateur du meurtrier. D

s déconcérent Pougaon, pi



| duquel gisait le cadavie.

Lfunique témoin eniendd
dire de plus. v’a Waillears pt

oyu. Aucun fait précis, oo

n'a pu éue provvé.
“dd vérisé, davtant plos
Pongnon pratique la grande co
walités, pat exemple,
girs religieux, est.

Mc A. Th biolt a, soute
‘bout son accasation et demaa

i cusé fir chAié pour son 3

La défense par Vorgane d

| présentanis viat avec! abser

gcellents antécedents de
obuint duo jury, présidé
ouillot, un verdict dacqult!
Le Tribonal sous [a pr
z-doyen A. Si-Rome, ayant

ploitation de ses champs.
Gie dea Pompiers *
Les compétitions tlectora










fe par le conseiller ho- appireil mécanique sons forme de rone, Empoisonnement pear poiceon
dows ae par un comiué composé de MM. le Doce} > Tl arrive que beaucoup de personnes,
ribune Publique —_| '¢9r Ludovic R gaud. Léonidas Jn-Lovis, | apres uvoir mangé du poisson, épron-
miére fois, cette année, la| Gustave Gueijens, avec assistance du








j vent ane sorte de démangeason ac-
ndateur de cette ceuvre | Juge de Paix et du public intéressé. | compagnee de trés fortes douleurs |
_P. Weick, de son premier | Voici les résultats: Dans un cas pareil, adressez-vous ix
m, Mr Taéojo-e Démos:,-et |. Séte rt ~ s lots de 10 Gourdes Mr A. Lagojannis gn posséde HEE Se-
braves membres décédés, n'a} No 338 gagné par Un campagnard | eret contre ce mal Insipportable._ -
elée au souvenir par la piense ‘ 04 ; Aud. Benjamin 136, Grand’ Rue. - Port-au-Prince.
manifestation slatuaire. Crest | ¢ &4 @ Jage de Paix de Almanach du bon Haitien
< Petit Gove L’édition de 1908 doit paraitre dans.
id’ Administration: manque- | ¢ 534 a Philoclés Nicaisse | la 2° quinguine de Décembre proehuin.
ns pourcela, ow bien a-tili « Bey «, Un campagnard Ele contiendra des malieres nouvelles,
complir ce devoir sacré 2... Sirie 20° 4g lots de 94. Gourdes inéressanies et instructives.
a Commandant dei: Pom- Te ;

Nous engageons les commergants et

Voy elte ” nad » . > ae * :
No 163) gigné par Périclds Tessier | industriels qi voudraiest y iuserer des

voir lieu demain. La valeur er)













de cetie Compagniz sont 4 1é- ‘ 84 - duge de Paix de j abhonces et réclames, de vouloir bien

= ce Perit Goave | jes expédier avant le 15 Décembre.
souhaitons, pour le bien de laf * 562 « Germaine Cham | Conditions exceplionnelles. — S‘u--
wié et pour Phonnear de ’CEu- | dAnse a-Veau dresser 4 Vimprimerie de « |'Effort »,.
mpiers,qu'il so‘t chot-i par l’as- 6 967 «4 Une personne | No 429, rue du Centre.





¢, un digne Commandant. | de Jacmel
ques honorables candidats | Série 3.- 1 lot de §o Gourdes |
avent en présence, un digne | yo 240 gigné par Une personne |
1 iel Wwe Duauerroverte, | e ‘ de Petir-Goave i
me Pate wia ae Sonell | Serie 4.— Gros Jot de 150 Gourdes Quincaillerie, Papeterie. pibeloterie,
jen président da Cercle de} N° 70 gegné par Fred. Gousseyde | te. ily aura Hes bonbons exquis
- oe ead Hey 5 Mireg ane. | agoulé pas quillé», pour adoucir tou-
§ Fompicrs. “| tes les bouches de la République, et,
Le steamer « pepart parti hier soir | guent aux Jjonjoux. Ti Jove des enfants.
. ald est ps r' °Y" | aca cd pas palé cals
avec Mr Hermann Gerhard pour Kings‘on | 136, Grand’ Rue. -- Maison Bleue,

it étude. .
et Mme Ney Cayemitte pour Jé btu «Zoune chez sa Ninnaines

a Avis ,. |. On trouvera ce dernier roman de

Le tirage de la rafle du cheval méla- | Jugriy Luénisson, chez Lugojannis,
: j de, an profit de l'Hospice Saint Fran- | Grand Rue, et & Ja Pharmacie Ane}
de mon avis. |¢ois de Sales. aura lien le lundi 2

| Gols AES, 4 | Théart, angle des rues Férou et do.

ico: Ginbrat A. Larccne, | Décembre,a | Hoétel de France. | Centre, au prix de deux gourdes
inspecteur de la Section Est. | Port au-Prince, 28 Novembre 1907. Service Téléphonique
Puntrailles. on ~ AVIiB de Port au-Prince

¢ une douloureuse surprise |

Démissionnaire comme Commissaire Nous avons l’honneur d'aviser MM..
ons appris hier la mort de | du Gouvernement dAquin, Me Louis | les Abonnés et le public en général,
J.B. Hupicourr, née Rose Joseph Victor Delerme, avocat du bar-_ gua partir da de Décembre prochain -
e;-qut-a succombe ata suite | peau des Gayes, annonce qu'il reprend |
Sposition subite. es
be des respectabilités de cette |

| Pexercice de sa profession.
isparait, lune de ces méres de |

pt le dévodment: ne s'exprime
lait de ceux qui vieillissent avec]

Exposition permanente

Bazar-Nouneautés Luyojannis.
Cette fiu dannée, en dehors des spé-
cialités de toutes sortes : Mercerie,










Anciens pont piers.
ite boite eux lettres
Ditectevr,--- Grace a Vutile pu-.
Nouvelliste », les lunettes en
ais trouvées dans le chemin |

Ont €:6 réclamées par M, le |

%

Dominiaue le jour méme de |







































;gé de la direction du Service techni- -
Cabinet 90: rue de la Place d’Armes, | gue. —

Layes, Octebre 1907. Son prédécesseur Mr Ru i, Tiphaine: .

A oire exceptionnelle _

A vendre, dans le but de faciliter |












| se retire emportant toute notre ert me.
Le Directeur, L&tio Borno.
Port-an Prince, 26 Novembre 4907.









| des prochaines élections communales |
; | et législalives, «Legislation usuelle des |
cercueil | Conseils communaux de la Républi-
|que» par Léonce Régnier, au prix de |

ent aa/@ 2 au lieu de $ 3, chez Me Léonee |

trois fréres Hudicourt, |-Vierd, 38. rue des -Casernes, et chez
> la sceur et des autres parents | auteur, 63 rue Républicaine. |
{tee défunte, | Pour Ja province, frais d'affranchis- |

Decea | gement en sus.

Amblard vient d'éire encore A louer -
Ja mors de son beav-frare | ¢ Villa-Joyeuse » a Turgeau, prés de
E Evssattenng, décédé le 6 | !2 chapelle Si-Louis. Grands upparte-

2 ments de toutes commodités. -

ta presque coincidé avec la S'adresser 4 Mr Jacques Durocher.
fe Mme Vve Bdou s : Maison a louver ‘ iy quatre Décembre mil neuf cent Sept,.a trois.
sise Chemin-des Dalles. pourvue d ©au | heures ge Vaprés-midi, 4 la vente au plus of-
| etde toutes commodités nécessaires | fraut et’ dernier enchérisseur, des droits et.
_ Sadresser Chemin des Dalles No 19, | préfentions des dites minenres Versilia, The-




Vente de bien de Mineures

On fait savoir 2 tous ceux qu'il appartien—
‘d¥a. qu’en vertu d'un jugement du tribunak”
civil de Port an-Prince, en date dy vingt No-
vermbre courant (1907) homologuaut une dé-
libération du conseil de famille des mineures.-
' Versilia, Thérése et Héroine Roux,lenue sous.

la présidence du juye de paix de la Capitale, .
section nord, epregistrée ; “

Il sera procédé en Vétude et par le minis--
tére de Me K: Vilmenay, notaire en cette-
ville, No 94, rue du Centre, commis anx fins.
des prézentes, le mercredi que l'on complera.



f0€ convoi entourait |
Meti¢re,

























| a-cdté de M. Jules Laville. 7 se et Héroine Roux, sur une propriété.

Bos

A Vendre > / | fonds et balisves, sise en cette ville, rue di,

es : a —/Peunle, mesnrant dix-neuf pieds de facide-
“Pour cause de départ, un grand be 88 sureent neuf pieds de. profondeur, consistant
_de famille, de six places, en trés. bon. dans les {

3 trois sixiémes (3/6 ) revenant aux.
dites mineures pour leur part dans la sueces~ ’
¢ leu pere Arsace Roux ;



Mr Léonce Borno,électricien,serxehare—




La dite proprigts.« est hhovnde i au nord: par. &
les héritiers: Sapaleatt Desravines,au sud’ par
les héritiers Dalton, a ret par la rue du
Peuple et 4 Vonest par des héritiers Maticha.

Sur la nise a-prix fixée par PExpert a ta
somme de sept cent cmquante 2g wourdes,

CY rs ccasstereneaee wescerese Be TBO”

_outr e les charges de ¥ ene ‘hére..

“A Ta requéte de. Madame Vve Arsace Roux, | .
née Louise Augustin, propr iélaire, demeu~
rantet doiniciliée A: Port-an-Pringe; agissant’ |
tant comme commune.en biens avec feu son |
mari que comme tutrice JéJale des suedites,
wiineures Vérsilia, Thérése et Héroine Roux,
ayant pour avocat constilué Me Horatins
Volcy, au cabinet de-qui-elle-fait-élection dey -
““Homicile, et en présence de Monsienr: Eloi tan
Alfred, subregé- tuleur des diles taineures..-

Pour plus amples renseignements, § adr es:
sera Me K. Vilmenay, notgire conimis, dé-
posilaire du eabier des charges.

Port. au Prince, le 30 Novembre 4907
Honarics VOLCY, avocat. —














hipléiné de Vinetitul
é Paris, ex-Moniteur



Conformament R — : inst
‘Seorétaire. i See, sn






tes E nipriiuls’s alanis:

Bmprunts ds Gouvernement a Haiti Consultations m pei
6 ofo, 1 d/o Can pour cent). intéréia da}
ter Septembre au Sl Oetobre 1907. |

Kempen ds, Gouvernemen aii L.
3 o/o, 1 of/o (demi pour cent intérdts | -
du fer Septembre au 3-- Getabre 1907. |

‘Gontre régu et sur ene des
Bons. .










Avonde: de ‘Laine

“} Avise sa clientéle que ses dssortiments |g
de ‘fin an ace nont arrivés. oe ;



Yente ie Bien tle -wineur

ey ean




En vertu d’an jugement du tribunal civil
die Port-au Prince, en date du Lrenle Novem
Hreimil neuf cent six, duiment epreyisiré,
homologuant une délibération du conseil de
famille de la mvineure Dose Lélia Gasimirzen
date du vingt- quatre Novembre mil nenf cent
six, fenu sons la présidence de Mr le Inge de
paix de Port-au-Prince. section sud, éb attia-

risant la vente d’un inimenble appar tenant a
Ja dile minenie, woe

lL sera procédé le mercredi qne Von comp-
tera quatre Dévembre mil peuf Gout septy &
‘dix heares du matin, en Pétude et par le mi-
nistere de Me Asirel Laforest, nolaire public
ala résidence de Port-an-Prince, commis a
eet effet, a la vente au plus effrant et dernier
ene herigeeur, np immeuble, sis en cetle
‘ville, rue de la Révolution, No... fonds et
balisses, de la countenance. de seize: prea: de
facade sur quatre-vingt pieds de_ profondeur, :
borné an nord par la dame Desgrices Du-
_verne, au sod parle reste-de-la propriété de]
la Veuve St-Val. Bouchereau, a Vest par la
“dite Rue de la Révolution et A Vouest par Tes
héritiers Thebaud ; tel d’ailleurs que le dit
immenble se comparte, s'eteng et se pour
suit, sur la mise a prix de Mille gourdes,
fixée ‘par Pexpert, outreles charges de len-




mode, chapenue ae one : ae
fillettes et garconnets; fonrnitures pou di .
modes, denteiles, entreden bandes oe
brodées ; étolfes et draps fran
bans. tul Hes , milaines, ‘gauts,
fleurs artificielles, parfumerie.

Le tout dun bun marche exe £










Bue dice, TB li
Ons. Tétines Gentile?
r anti bacillaire Dupage
ge e santé du Dr Franck, Pe
nine Pelletier: Haies de ,
bien. tres friis~
© Bonbon (rvis de tre
lines, Dragées.. Noug itine
| Nougat. Semences de ja
tue romaine, wubergive, €

_ Pris moder res











































‘Por Marisa Sisncatica a

-.S’adresser & Mme Cyrus|SauREL, Av
gue John Brewn, en face a ,
“nat at Sue Rane de Cima






miepeioe. Tier

On lave et remet a heal cee a : ‘

péces de Chapeaux dans le. renommé a
Etablissement de. chapellerie-«-La- =| LeseamersPwit
riquen » sitné Grand Rue Ne 122, en. | LANDEN * altendu
era ici probablemett












frets Adiministrs tion Osh Postes. et


















-ehére, eA. 0CO: une
oni la-requéte; poursuite e@lediligence-de Is courant, eat conu
dame Phitomise Elie, propriétaire, demene |" penne: 10 a Petit- sues

rant et donriciliée. 4. Port-anePrince, hitrice
desa fille mineure ose Lélia Casimir, ayant
pour avocat M¢ A. Bonamy, avec élection de
domicile en son cabinet) 15. rue Férow, et en!
présence dn sieor T. Maignan, subrogé-ta-}
_teur-dela-dite mineure.”
Pour plus amples. reuiseignements, s'adres-
-ser & Pavocat soussigué on A Me Astrel Lafo~
rest, dépositaire du ‘cahier des. charges. -

Port-au-Prince, 30 Novembre 1907. 2
Ae Ae ? Bonamy.

Dr B Robert R : B Seald e

Chiviratene Dontiste ‘
‘Diplimé e% Faculte de Philadelph’s

‘Parti | pour. Jérémie, annonte & seg
ee ele public qu'il sera de re.” erat eat as

ee ala méme teurs des TRETEAUX pour
: » des cercupHss date
| ri-an-Priac, touires. ee



M. Pangea prévient ncauee ainsi |
‘que lé public, que son Atelier dd Ebé-4
nisterie est transféré a la Grand’Ru
Ne 250 Cancienne maison Capré).
- On. trouvera, comme toujours, hi 4
lui un asgortiment comps de. Meub 1s
en lous genres et 4 un prix ©:
nellement bon. Be
Son dépdt de Cercu
toutes les formes:










fae p personnes ae














os