Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text






































































Journal Quotidie

CHERAQ

2 Fy “CENTIMES





2erclalet ch.
4



Se Meee sieciseiptengien Detaeteeemenentire



Abonuement pour Département....4.20
« « Etranger 2

































NIE FRANGAISE , 4 Marrakech et de la contrebande de, eu plusieurs victimes et les dégats
ed | guerre av Maroc. Il y est également | sont énormes. .
LES TELEGRAPHIQUES | ait que la France re s'est décidée 4| Le général de brigade Schewaebel
LE du NOUVELLISTE ,occuper Oudjda qu’en voyant qu’il| passe au cadre de réserve.
DUCTION INTERDITE ). jluietait impossible d’obtenir satis-| Beatin 8. — La banque impériale
“mae | faction du Gouvernement Marocain | d’Allemagne reléve son escompte de
-— Aprés trois jours de|et gue Voccupation de Casablanca | 6 1/2 47 1/2 o/o.
entielles, les inondations | par les troupes frangaiseset espagno-| WasnincTon 8.— Le secrétaire &
produites dans le midi de | les, avait recu approbation anani- | la guerre Tuft quittera Manille de-
s lignes de chemins de | me des Puissances. | main,se rendant a Viadivostock, d’ou
-emportées et en plusieurs | Tarrant 7.— La police de cette |i] rentrera aux Etats-Unis par voie
des maisons se sont écrou- | ville a été renforcée de mille hom- | d’Asie et d’urope.
isieurs personnes ont été | mes de troupes, Cette mesure de}. Beriin 8.— L’Empereur et le se-
; | précaution a été prise dans le but de | crétaire Taft se rencontreront a lle
V.— Lattitude de PAlle- | faire face aux désordres qne le pro-| de Wight,ol l'Empereur séjournera
égard des opérations de | cés Nasi pourrait susciter dans cette | quelque temps.
au Maroc, a subi-av-cours} Villede jayuelle le ministre concus-| Saint-Pkrernspouac 8.— Le chole-
dernier des. modifications | Sionuaire est originaire, ira diminue 4 tous les points of ila
ent plus wgréable. Ce} La Have 7.— Le Gouvernement | élé-signalé.
‘sera mentionné dans‘le , vient de présenter aa parlementun| Viexne 8.— Le Gouvernement
e Mr Pichon, le-ministre | projet de loi, relatif A des travaux 4{| met les populations en garde contre.
race, etfectuer sur le Zuydeizée. Ces tra- t les agents démigration qui les in-
|vaux gui cofiteront 14.200.00U de | citent a se rendre dans les états du
| dollars et qui autont une durée de | Sud de PAmé:ique du Nord,
sept ans, permettiont de reconqudiir| Texio 8 — Le Gouvernement a
quarante mille ares de terre arables, | décidé de ne pas augmenter les im-
Panis 8.— Rente: 94.50. | pots et de ne pas contracter de nou-
certaines assurances ver-| Havre 8.— Café Haiti: 41; Cacao | veaux emprunis.
_Sobjet-était-de—lui- faire | 115/123 |
ue, tout_en. sen lenantat Pari 8.—= Herta Chambre vota |
la convention d’Algésirax, | le budget dn commerce et entama)
¢ élait disposée a ne pas | la question du budget des beaux-arts |
tres difficultés AlaFran-| quelle continue avjourd’bui, Tin- |
oc eta prévenir autant | terpellation sur les affaires du Maroc |
on pouvoir les critiques | Gtant reportée 4 mardi,--Hier le Sé- |
La setile chose sur | pal continua la discussion sur I’élec- |
istel’Allemagne, est que | tion deschambres de commerce et)
aux soietit dédomimagés | renvova la suite de la discussion a
ils ont subies & Casa- | mardi.
leur 9..déi4 avaneé-tne-
2.500 de marks a titre























irangéres, M. de Tschirsky |
Mr Cambou, ambassadeur|

































siento taht.

Société Astronomique

st MéréoroLocique pe Port-au-Prince

Observations faites ce matin @ 7 heures.
Pression barométrique.......761 ™/m 42
Température a l’ombre.........26"
| Hamidité relative en ceotiemes. - 73
. aye. | Direction da vent. .canann.eBst 20°. a
—-be Président de la République, | Nebulosité Cirro camulys,Alto satuee
accompagné de Madame et de Made- | pigie. 2... . cece cece ee ee os Néant
moiselle Falliéres, inaugura,ce ma- | Maximum de temperature d’bier 31° 8
{tin Pex position d’antomue organisee | Minimam « 22% 2
| pat la «Sucicté Nationale @horlicul- | Ozouc ..... cece cceecet ee eeee F
tures.— Mr Clémenceau regu aue Observations particuliéres ;

Jourd hui la dé.égation du congres | Eclairs a Quest dans la soirée d’h’er.
|Lamical des agents de pouce de Fran-} | gr Conan Cece
| ce et des colonies, | Anjourd’hui marque le ge anniversaire
-Les inondations progressent dans | aes consécration de S$. G. Mer JULiEN
[Je midi dela France, Des nouvelles | Coyay comme Atchevéque de Port-an-
regues de Montpellier, Lodéve, Bé- | Piince. nen tocar
o«| giers et Narbonne, présentent la si- | Nous lui adressons ros compliments -
is |tuation comme trés critique. ll y a | respectueux avec nos meilieurs voeux pour ~

of



a







-tacontinuation de son fructveux archi-.
- épiscospat. Par ‘sa simplicité exemplaire,

son tact. et sa bonté, notre digne Prélaty

s'est acquis le respect affectuenx de tous,
Ecole de Médecine

Mr Clément Pasqueta subi, avant-hier,
avec succés la premiére partie de son 3e¢
examen de Médecine (Médecine opéra-
toire).--- MM, V, Carré et Gédéon Ci-
wl ont également subi avec succes, la
premiére partie de leur second examen
de Médecine (Dissection ).

-«» Nos compliments. .

Funérailles

Cet ap-és-midi auront lieu les obsé-
ques de Mme Vue Ed, Amblard, née Zti~
~ ta Mirambeau, décédée 3 Vage de 93 ans.
Le convoi partira de la rue da Centre.Ne

136, peur se rendre a la Cathédrale.
CG’était une pieuse et digne femme,
vénérée de tous ceux qai,la connaissaient.
Nous faisonsa notre ami et confrére H.
Amblard nos plus sympathiques.condo-
léances, ainsi qu’A tous les autres parents,

: ;

we
Hier aprés-midia été conduitea sa der-
nigre demeure Marie Eugénie Palmyra
Corvington, décédée 2 l’4ge de 88 ans.
Nos condoléances a la famille.

Pour Demesvar Delorme
Toutes les mesores sont prises parle
comité de commémoration pour assurer
le succés de la fare du 12 Novembre cou-
rant. Un nombre de vingt commissaires
..dhonrevr a 616 choisi parmi des jeunes
gens distingués. Ces commissaires seront
chargés de Vintroduction des membres

d’honrevy et adhérents et des invités.
_.Nons..annosgons. la=-formation “d'un 5
grand comiié d honnea: de so. person--
nages'de marque, dont le 16'e consiste a



Ne 15. — F EVILLETON DU «NOUVELLISTE? :

nt

~~ Mes paroles t’ont donc fachée, lui dis-je
d@un-ton parternel, et men veux-tu de me
montrera ce point tou ami. que je renonce a
ma réserve habituelle. pour t’éclairer ?
oe Non, répoadit. Antonia,.je-ne vous 6
veux pas ; Si je me lais, c'est que je cherche,.
-~-gane le trouver, quel mobile, vous pousse 4
me dire du mal de don Roberto, qui ne pense.
et ne dit, Ini, quedu bien de vous.

rr





¢%

——eGe woble 6s ton intérét, mon enfant,
répliquai je avec. gravité, lesouci de ton re-
pos, la ¢rainte de voir ton bonheur com-

-. promis. Ily aen ce moment un serpent sous,

Jes fletirs que foulent tes pieds, te voila pré-
venue ! Si douce qu’elle le _paraisse, n’écoute-
pasta voix de <é reptile, il ment,
‘Chasse~le, écrase-le au plus vi
monte jusqu’éA ton coeur, s'il le mord de sa_
dent redoutable; non-seulement le paradis-
dans lequel tu vis sera perdu, mais tout ton

_étre, je te connais, saignera éternellement par:

a ertie Bley ies SR oa ee

Antonia ne. pont pas. Je Vinterpellai

_ de nouveau, et, la voyant persister dang un

._ silence obstiné, je mevretiral. Contre sa cou-
tume, et jén fus navré, la jeune femme ne
- me tendit pas la main, ne me reconduisit pas.

: A peine eus-je alteint la grande rue, dé-














te, car s'il]

mOur,
| deses ruses, la jeune femm

_ gerte et silencieuse gn dépit de Vheure peu | ter au d
: oS oe ee oe * me






présenter l’ceavre au publi
one seront pas publiés avant
Le comité d’initiative trav
boration du programme et
‘tion définitive du plan de la manifesta-
tion. Nous publierons bientét de plus
amples détails. S 4

Les membres d'honneur et adbérents





ne recevront pas d invitations spéciales.-- | On
La durée de la manifestation sera: dé siz | doux so

heures du matin A midi. AH. Ruiz.
Petite Tribune Publique

Cette corporation didées que notre]

ami Jules Rosemond a'eu A émettre eo
Vhonneur de laccommémoration de soue
illustre écrivain Demesvar Delorme, qui
futon des hommes les plas remarqua-
bles et les plus éminents de la lite
térature haitienne, certes, trouveroat de
multiples et sincéres adhésions. Delorme

fat avssi un des citoyens les plas intégres |
et les plus probes de notre République. |

Nous avons 4 [éliciter notre ami Ro;
semond de pouvoir transmetire en quel-
ques jours une brochure de reconnaissan+

| ce et de patriotisme 4 loenvre du citoyen |
Delorme. Je crois que la famille haitien- [4

ne contribuera 4 Vceuvre de note ami,
et subviendra, par des Concours assez lars
ges et assez profonds, a la mise en lomié-

re des traitsdu doyen de notre littérature. |

En pareille circonstance, nous devons

aous montrer grands et nobles. Car De- | p Je votre livre, on tr
tion délicate lopinion d'un emine
_consulle ov laevis d'un savaul po

| tien, on est heureux de saluer
bon guide. En cherchant une

lorie nous représente avec. _distiection -
dans les pays étrangers, novoiment. ¢n
Allemagne et eo Espagce. Cher conci-
toyen, je vous sovhaite de bien réussir
dans votre projet aussi méritoire qve
grandiose, et je vous resonvelle messen~
“timents et mes. compliments les meilleurs.
4 vous et atous vos collaborateurs. .





avancée, que je fus agsailli par mille pensées:
douloureuses. Je n’avais rien prémédité de ce
qui venait de se passer, mon attitude, mon
plaidoyer, étaient nég des circonstances. Mais,
en essayant d’étouffer un commencement “
ie, dont tine élincelle entrevue m’avai
fait deviner l'existence, voila que je eraignais
deVavoir avivé. 0 0
“Oui, mes paroles avaient été impradentes,
d’autant plus impradentes que je ne redou-









“dale ni chute vulgaire. Je connaissais t
droiture, et aussi la force de- a
religieuses pour craindre que lea manceuvres
astucieuses, savantes de don Roberto,pussent_
triompher facilementd’iné chasteté que ses.

-hardiesses.de Parisien, A un moment donné,
effarouchersient et révolieraient, =

Toutefuis, par innocence, par ignorance,



tais, de la_ part de la jeune femme, ni sean~ | t
issais trop sa
















nia pouvait aimer, souftrir, se. laisser
-prometire, et hi elle nison mari tte
laient ces malheure-Ig. 9°
de n’eus pas de peine, cette (a
jours facile, a me-~justifier a 2
-yeux de ma conduite, Mais le
a’était pas fait pour me rassut
~ > Ne sachant rien de

“que je lui signalais, él,
-symptéme, défendu celu
_ A Vheure présente, elle m
felon, pour un calomniaten

| Sans paraitre comprendce. Ia



| da faire savoir que son
usnelle des Conseils

publique» se vend mai
VS thes Me Leonce Var

tral communal de Port-au-Pr

1 Ser pereetne, on est oblige,
S01, : 'g

-q@muvre qui mérileVattention ¢

_| gence est appelé 4 vendre de
+ J, ©. Raoun Masrinez.. she

| Tout & ces pensées, J¢, déps
clemment ma demeure, el je 06
gerais arrété si je ne me fuse

pétrograder, et mon esprit, fe








‘fovais dit de lui, ayant toujot

"Je maudissais donc mon comp
| me de ma petile amie, de

faute de savoir 4 qui elle avait alfaire, Anto- |









coramunales ef

ons.
































| essées par ces s¢
ques de Port-au-Prince: Er
Nice-président du Tribuns

Ta République, Jérémie, joge
nal, Etienne Mathon, avoeal, j

Laforest, nolaire du Gouver

‘Seerélaire ¢ Etat, Lo

Ente’autres ch

gee: «Ca recueil de.

foul le monde, pauvres et rh

des choses communales... Car,
velque branche de Vactivile he







voir des relations avec
vi est le Gouvernement inté



hon livre, c'est la paix, Ernest f
—_@ Les lois qui régissent la vie
éressent [Etat tout enlier. |

page de votre livre; on trouve



pour yolre Coeur malade, vous as
‘pablics.— Jérémie».
--@ Ge rectiell fail avec con



tout le monde. Mathon, av.)











EE DIRE TRE OE





férer en voulant le conjurer.

cdté yolte-face, se tourna vers
Gelui-la, ye ne regrettais







‘comme un malfaiteur lhomine qui
% hagri

_que tes cl
me qu il est
don d’égayer ; de cu

voir réussi a troubler, si peut que

mine qui Vaccueillait a
dialité; Aussi, ma conse
a légard de Vineréda

partie la plus intime de son}
Tant he |



































toute mon attention 4 votre 4 ne Test. Si le soir en ce moment il est visi-
angrite ne pant fee tn doute | bie a Poeil nn, ce n'est Ave grace ala lumiére J
rticuliérement pour moi) qu'il regoit du. soleil. Aussi son faible dia- | ae .§ Vesg

pases diffieullés que Von | Thatre apparent de 9° alors qu’il sera dénué | d cs Pays-Bas en Haiti.
se procurer let documents né- | de tout éclat, ne nous permettra pas plus de | Le Ciérant du Consulat Général des:
gerablable travail. Il vous a | le percevoir a Vooil nu que ne sont percep- | Pays Bas en Haiti a Phonneur de por-:
wement a toute éprenve, des | tibles les taches du soleil beaucoup plus gran- | ter Ala connaissance de qui de droit,
soucis pour y parvenir, el tout | des que lui.» | que les valeurs regues (premiére ré-
d'ttre largement récompensé Départ | partition), en conformité de l'accord
om Fae chacun ont le a, | ¢MeRte> partira ce soir pour Gonai- | interven entre le Gonvernement
Olle Maximilien Laforest,nots, ves et Port le-Paix, ; | Néerlandais et celui d’Haiti, pour fen
aes criminelles ue ur iret et passagers, 5 adresser a| Monsieur John de Jongh et fea Mon-
Moe Tribunal criminel, sous | Me A, GUERRIER a bord. sieur Fernando Mengual, de leur vi-
I at Port-au Prince, 9 Novembre 1907. | vant reésidant a Petit Godve. doivent
ecu. adhire | dire, déduction faite des frais, expé

ce du frge A. Vieux, assiste |

icolas et Duvet, a tenu au- | Pe aw an aan /

’ ar. . _diées 4 Son Excellence le Gouverneur
| Le soussigné, déclare au public, an | i Exe : tee

de Curaguo, a qui les miléresses au-

commerce, au bureau de lu Recette et | ror
Dé ae la Rec , | ront @ sadresser.

épense, avoir perdu son regu dumois | ; So oa. . AO
LOctol wo 5. ~~ | Port au Prinee, 7 Novembre 1907.
dOctobre visé de son Payeur au Deé- | a “ccm. mapas tants
partement de I'Instruction publique, |

Consulat-Général































































mile qui comparait aux assises, |
@ agéde i9 ans. Il s'ésend de |
Jong sur le bane de Ja sellette |

iblement gravie, tabt ses forces |





































































ne



pent, Son continuel essouffle- | Mr L. Gervais.
ntrecoupé d’expectoration imi-| Ge regu visé est nul, duplicata de-
ns d'un vieil instrument creux. | vant en étre donne.
ueint do tremblement qui défie | 7 Octobre 1907. Granvitte B.Aveuste.| Le steamer « Montréal) sera
et désespére jusqu ici la famille. | 18 ide retour demain matin et partira
pusse, plus la pitit se sonléve. | Le soussigné a lavantage dannon-|4 5 heures pour St-Marc et Go~
le sobstitut Coutard ptis d'un pon. lin et A ses clients } ao pou Mare
de générosité, frit une collecce | au public et a ses chents que,pour | naijves,

8 , : | des raisons de famille, il ne signe plus vy 2
ane obo'e au pauvre soulfrant, | pon USON) Ne Tala & pe pt Le steamer «SaLvapor » est
at une injonction sociale de | Frangois-Valérius Hilaire, mais bien | tte du demain - “ t et pa sine
. le universelle de bonté | Frangois Hilaire Cail et, nom commun, | atten au Ge main JMALN et parura
i a régle aoe tn ve coeur, | indivis entre tous.les descendants ma- | le méme jour, a O heures du soir,
hab ilement sous une forme | 22 ¢¢ son premier auteur; le tout, | pour Jérémie, Santiago de Cuba,,

et plus persuasive, | avec up aulre paraphe. . Cayes, Jacmel et escales. .
me, ce jeune homme est accusé | Frangois-VaLiaius Hinaine, avocal. | Port-au-Prince, 9 Novbre 1907..
18,4 Tobia, en escaladant one | A Wis L Agent, — F ALTIERI
s costumes au tailleur Levisimé | Le soussigné porte a la connaissance | ote on envin a
Boe ~ | du public en général et dau commerce
.Montas qni est au parquet,|en particulier, qu'il n'est nullement
fligellant les maraudeurs de la | responsuble, des dettes et actions de.
aéclame des circonstances at-| son épouse, née Clémence Adrien, |
pour le coupab’e. Ec Mr Léo | pour cause grave ; en conséquence,un |

tle geste da mainistére pablic | divorce lui sera intente, ide Hambourg, Grimsby, Havre,,

fauchement vavec la vieille | St-Mare, le 3 Novembre 1907 | Saint- Thomas, Sanchez, Samana

tigueur, deuande tour uni: | J. Dusuisson. | P -P] AE “Ch ,

$oi de son client. | Puerto-Plata, Monte-Christy, Cap-.

itien, Gonaives et St-Mare, est.













1. Vous trouverez chez M. G8oRGES

- | Pornen, 87, Rue des Fronts- Forts, 37, | courant

fant. , :
artes postales artistiques par sé-| :
des cartes p juss P | Ilpartira probablement le méme:

Emile est renvoyé, heareux si |
soir pour Petit-Goadve et Curacao.

vait pur des champs, il ree | ries, au bromure gacé, et en couleur
até profondément tuinge. mat, des.premiéres marques Irangai | © c
a , | Port-au-Prince,& Novembre 1907.

ses, Aun prix exceptionnel.

































--- Yanez voir!

losités astronomiqués un phs- [> ~~" Bivret adhiré -_
iressant: le passage de la}. Le soussigné déclare au public gue |
cure sur le disque du Soleil. | son livret de pension civile a été adhi- |
fenseignements, fournis 4 cer | ré durant leg événements 1902.
Observatoire du Petit-Sémi- | En conséquence, il le déclare nul, |
duplicata devant en étre délivre.. |
L..Port-Margot, 28 Octobre 1907.
_MoREAU JEUNE.





‘nm BP Bo a! tg Pas aiess 5
* a ret SEER off 2m a4 Aas high
Co ou curgeoigs BAeriea ig?

(Service Hew-York-Haith)













ervice Atlas
| Lesteamer ¢ VIRGINIA» a quillé
| New. York jeudi 7 courant, direc-
tement pour notre port, ot: il est.
| alten tu mereredi13 courant, pour:
ek Jo. partir -prebablement- dans la” soi-
Le steamer «Prins.per Ne- | rée pour Gonaives, Petit-Goave,.
‘lpERLENDEN», venant du_ sud et | Jérémie et San a-Marta.
de Saint-Mare,est attendudimanche |“ La malle pour l’Etranger par
40 courant, pour continuer le méme | « ALLEGHANY? fermera a la Poste:
, jour directement pour New-York. mercredi soir a 6 henres précises..
"Port-au-Prince, 7 Novbre 4907. | © Port-au-Prince, 9 Novbre 1907.
‘GERLACH & Co, Agents.| F. LERRMANN & Co, Agents.

nau lever du soleil le phéno-

ormmmencé ef sera presque au

aan erent










Le steamer « Botivia®, venant‘
fallendu ici dimanche matin 10°

by -&e €2- A gen ts *

5



~ INTERCONTINENTALE

44, Rue des Fronts-Forts, 44. {40 -
“Promptitude et exactitule dans lexé- ‘EDARATION I
P eution des ordonnances. PREPARATION DES PEA

Grande Droguerie. Produits. chimi-

«ques. Articles de pansements antisep-
e tiques stérilisés.

Spécialités Pharmaceutiques.

Spécialités photographiques Cristablos.

Parfumerie fine. --- Bonbons.
Papeterie, etc.































Chevreau-glacs : (



. @ Ae
Verni et Couleurs :
























Vente de Biew de Mineur











En vertu de la giosse d'un jugement -du
“Tribunal civil de Port-an-Prinee, en date du

-vingt neuf Aodt mil neuf cent six, enregis- GRAND PRIX . eC

iré, homologatif de la délibération du con-| 98 Médaslles de toutes te EB:

loméne Sophie Chantilly, en date du vingt et
-ut Juillet mil neuf cent six ;

Il sera procédé le Jeudi qui sera vingt et
-an Novembre de la présente année, a trois
heures de l'aprésemidi, en étude et par le
mipistére de Me Astrel Laforest, nolaire, de-
qneurant a Port-au-Prince, rue Républicaine | nh : :
No-472 biz, a la vente au plas ollsant el der- te :
nier enchérisseur, d’ave portion de deux ear- a ae oe a0
reaux de terre, situdés tlans la section de}. ea PLAINE U ¢

Martissant, habitation «Psémonts, commune | ml ggg
etarrondissement de Port au-Prince ; bornés Dépot ; Fues Césars,

au nord par Mol, aa sud par Alexandre . : S
Brice, Ai’est par Beatborf,et a lonest par | gy se tient Monsieur. Barbancow
Antoine; ; teurs, oe . £ ,



















A la requéie du sienr Paul nlilly,.com=.po..-
-mercant,titeur Idgal de la dile mineure Pan-
théue Piloméne Sophie Chantilly, demeurant |
‘A Port-au-Prince et ayant pour mandataire
spécial Monsieur Alfred Gardére, soussigné,
eu presence de Monsieur Renauld Salnave,
propriétaire, dimeurant et domilié 4 Port.
_au-Prince subrogé-tntenr.deladiteminenre; "|
Sur la mixe & prix dé deux cent cinguante |
gourdes, estiné par Pexpert, outre les char--
ges de Venchére, cy « Seivie ae rtsvevees PDO

Pour plus amples res ignemerts, voi
_tabier-tes-charges et tes piéces dépose
cabinet de Me Astrel Laforest.

ita Port-auePrivee, co neuf Novembre
eenbsephiocnc” io anna elton
Aurrep Garpire,—P. 5. Cuanriney.


















, % we h . os
Compagnie thera-
Le représentant de la Compagnear- | ~
‘fistique [pero AMERICANA a Vhonveur |
_de porter a la_connuissance, du-pablic|~—~
~“qu’ayant recueilli un assez grand nom-
bre de photographies pour étre repro-
-duites, i doit laisser cette Capitale
% Novembre: procks rie toute
personies qui désirent encore l'hono-
‘rer de leurs ordres de le faire avant.
«eette date, en s'adressant 4 I'Hotel de
France of il se tient a leur. disposition.

“profite7de « easion pour re-
omercier les nombienses families de
Jeur bon accueil ct de leur confiance

-- a lui remettre-un si. grand nombre de





Full Text








































































Journal Quotidie

CHERAQ

2 Fy “CENTIMES





2erclalet ch.
4



Se Meee sieciseiptengien Detaeteeemenentire



Abonuement pour Département....4.20
« « Etranger 2

































NIE FRANGAISE , 4 Marrakech et de la contrebande de, eu plusieurs victimes et les dégats
ed | guerre av Maroc. Il y est également | sont énormes. .
LES TELEGRAPHIQUES | ait que la France re s'est décidée 4| Le général de brigade Schewaebel
LE du NOUVELLISTE ,occuper Oudjda qu’en voyant qu’il| passe au cadre de réserve.
DUCTION INTERDITE ). jluietait impossible d’obtenir satis-| Beatin 8. — La banque impériale
“mae | faction du Gouvernement Marocain | d’Allemagne reléve son escompte de
-— Aprés trois jours de|et gue Voccupation de Casablanca | 6 1/2 47 1/2 o/o.
entielles, les inondations | par les troupes frangaiseset espagno-| WasnincTon 8.— Le secrétaire &
produites dans le midi de | les, avait recu approbation anani- | la guerre Tuft quittera Manille de-
s lignes de chemins de | me des Puissances. | main,se rendant a Viadivostock, d’ou
-emportées et en plusieurs | Tarrant 7.— La police de cette |i] rentrera aux Etats-Unis par voie
des maisons se sont écrou- | ville a été renforcée de mille hom- | d’Asie et d’urope.
isieurs personnes ont été | mes de troupes, Cette mesure de}. Beriin 8.— L’Empereur et le se-
; | précaution a été prise dans le but de | crétaire Taft se rencontreront a lle
V.— Lattitude de PAlle- | faire face aux désordres qne le pro-| de Wight,ol l'Empereur séjournera
égard des opérations de | cés Nasi pourrait susciter dans cette | quelque temps.
au Maroc, a subi-av-cours} Villede jayuelle le ministre concus-| Saint-Pkrernspouac 8.— Le chole-
dernier des. modifications | Sionuaire est originaire, ira diminue 4 tous les points of ila
ent plus wgréable. Ce} La Have 7.— Le Gouvernement | élé-signalé.
‘sera mentionné dans‘le , vient de présenter aa parlementun| Viexne 8.— Le Gouvernement
e Mr Pichon, le-ministre | projet de loi, relatif A des travaux 4{| met les populations en garde contre.
race, etfectuer sur le Zuydeizée. Ces tra- t les agents démigration qui les in-
|vaux gui cofiteront 14.200.00U de | citent a se rendre dans les états du
| dollars et qui autont une durée de | Sud de PAmé:ique du Nord,
sept ans, permettiont de reconqudiir| Texio 8 — Le Gouvernement a
quarante mille ares de terre arables, | décidé de ne pas augmenter les im-
Panis 8.— Rente: 94.50. | pots et de ne pas contracter de nou-
certaines assurances ver-| Havre 8.— Café Haiti: 41; Cacao | veaux emprunis.
_Sobjet-était-de—lui- faire | 115/123 |
ue, tout_en. sen lenantat Pari 8.—= Herta Chambre vota |
la convention d’Algésirax, | le budget dn commerce et entama)
¢ élait disposée a ne pas | la question du budget des beaux-arts |
tres difficultés AlaFran-| quelle continue avjourd’bui, Tin- |
oc eta prévenir autant | terpellation sur les affaires du Maroc |
on pouvoir les critiques | Gtant reportée 4 mardi,--Hier le Sé- |
La setile chose sur | pal continua la discussion sur I’élec- |
istel’Allemagne, est que | tion deschambres de commerce et)
aux soietit dédomimagés | renvova la suite de la discussion a
ils ont subies & Casa- | mardi.
leur 9..déi4 avaneé-tne-
2.500 de marks a titre























irangéres, M. de Tschirsky |
Mr Cambou, ambassadeur|

































siento taht.

Société Astronomique

st MéréoroLocique pe Port-au-Prince

Observations faites ce matin @ 7 heures.
Pression barométrique.......761 ™/m 42
Température a l’ombre.........26"
| Hamidité relative en ceotiemes. - 73
. aye. | Direction da vent. .canann.eBst 20°. a
—-be Président de la République, | Nebulosité Cirro camulys,Alto satuee
accompagné de Madame et de Made- | pigie. 2... . cece cece ee ee os Néant
moiselle Falliéres, inaugura,ce ma- | Maximum de temperature d’bier 31° 8
{tin Pex position d’antomue organisee | Minimam « 22% 2
| pat la «Sucicté Nationale @horlicul- | Ozouc ..... cece cceecet ee eeee F
tures.— Mr Clémenceau regu aue Observations particuliéres ;

Jourd hui la dé.égation du congres | Eclairs a Quest dans la soirée d’h’er.
|Lamical des agents de pouce de Fran-} | gr Conan Cece
| ce et des colonies, | Anjourd’hui marque le ge anniversaire
-Les inondations progressent dans | aes consécration de S$. G. Mer JULiEN
[Je midi dela France, Des nouvelles | Coyay comme Atchevéque de Port-an-
regues de Montpellier, Lodéve, Bé- | Piince. nen tocar
o«| giers et Narbonne, présentent la si- | Nous lui adressons ros compliments -
is |tuation comme trés critique. ll y a | respectueux avec nos meilieurs voeux pour ~

of
a







-tacontinuation de son fructveux archi-.
- épiscospat. Par ‘sa simplicité exemplaire,

son tact. et sa bonté, notre digne Prélaty

s'est acquis le respect affectuenx de tous,
Ecole de Médecine

Mr Clément Pasqueta subi, avant-hier,
avec succés la premiére partie de son 3e¢
examen de Médecine (Médecine opéra-
toire).--- MM, V, Carré et Gédéon Ci-
wl ont également subi avec succes, la
premiére partie de leur second examen
de Médecine (Dissection ).

-«» Nos compliments. .

Funérailles

Cet ap-és-midi auront lieu les obsé-
ques de Mme Vue Ed, Amblard, née Zti~
~ ta Mirambeau, décédée 3 Vage de 93 ans.
Le convoi partira de la rue da Centre.Ne

136, peur se rendre a la Cathédrale.
CG’était une pieuse et digne femme,
vénérée de tous ceux qai,la connaissaient.
Nous faisonsa notre ami et confrére H.
Amblard nos plus sympathiques.condo-
léances, ainsi qu’A tous les autres parents,

: ;

we
Hier aprés-midia été conduitea sa der-
nigre demeure Marie Eugénie Palmyra
Corvington, décédée 2 l’4ge de 88 ans.
Nos condoléances a la famille.

Pour Demesvar Delorme
Toutes les mesores sont prises parle
comité de commémoration pour assurer
le succés de la fare du 12 Novembre cou-
rant. Un nombre de vingt commissaires
..dhonrevr a 616 choisi parmi des jeunes
gens distingués. Ces commissaires seront
chargés de Vintroduction des membres

d’honrevy et adhérents et des invités.
_.Nons..annosgons. la=-formation “d'un 5
grand comiié d honnea: de so. person--
nages'de marque, dont le 16'e consiste a



Ne 15. — F EVILLETON DU «NOUVELLISTE? :

nt

~~ Mes paroles t’ont donc fachée, lui dis-je
d@un-ton parternel, et men veux-tu de me
montrera ce point tou ami. que je renonce a
ma réserve habituelle. pour t’éclairer ?
oe Non, répoadit. Antonia,.je-ne vous 6
veux pas ; Si je me lais, c'est que je cherche,.
-~-gane le trouver, quel mobile, vous pousse 4
me dire du mal de don Roberto, qui ne pense.
et ne dit, Ini, quedu bien de vous.

rr





¢%

——eGe woble 6s ton intérét, mon enfant,
répliquai je avec. gravité, lesouci de ton re-
pos, la ¢rainte de voir ton bonheur com-

-. promis. Ily aen ce moment un serpent sous,

Jes fletirs que foulent tes pieds, te voila pré-
venue ! Si douce qu’elle le _paraisse, n’écoute-
pasta voix de <é reptile, il ment,
‘Chasse~le, écrase-le au plus vi
monte jusqu’éA ton coeur, s'il le mord de sa_
dent redoutable; non-seulement le paradis-
dans lequel tu vis sera perdu, mais tout ton

_étre, je te connais, saignera éternellement par:

a ertie Bley ies SR oa ee

Antonia ne. pont pas. Je Vinterpellai

_ de nouveau, et, la voyant persister dang un

._ silence obstiné, je mevretiral. Contre sa cou-
tume, et jén fus navré, la jeune femme ne
- me tendit pas la main, ne me reconduisit pas.

: A peine eus-je alteint la grande rue, dé-














te, car s'il]

mOur,
| deses ruses, la jeune femm

_ gerte et silencieuse gn dépit de Vheure peu | ter au d
: oS oe ee oe * me






présenter l’ceavre au publi
one seront pas publiés avant
Le comité d’initiative trav
boration du programme et
‘tion définitive du plan de la manifesta-
tion. Nous publierons bientét de plus
amples détails. S 4

Les membres d'honneur et adbérents





ne recevront pas d invitations spéciales.-- | On
La durée de la manifestation sera: dé siz | doux so

heures du matin A midi. AH. Ruiz.
Petite Tribune Publique

Cette corporation didées que notre]

ami Jules Rosemond a'eu A émettre eo
Vhonneur de laccommémoration de soue
illustre écrivain Demesvar Delorme, qui
futon des hommes les plas remarqua-
bles et les plus éminents de la lite
térature haitienne, certes, trouveroat de
multiples et sincéres adhésions. Delorme

fat avssi un des citoyens les plas intégres |
et les plus probes de notre République. |

Nous avons 4 [éliciter notre ami Ro;
semond de pouvoir transmetire en quel-
ques jours une brochure de reconnaissan+

| ce et de patriotisme 4 loenvre du citoyen |
Delorme. Je crois que la famille haitien- [4

ne contribuera 4 Vceuvre de note ami,
et subviendra, par des Concours assez lars
ges et assez profonds, a la mise en lomié-

re des traitsdu doyen de notre littérature. |

En pareille circonstance, nous devons

aous montrer grands et nobles. Car De- | p Je votre livre, on tr
tion délicate lopinion d'un emine
_consulle ov laevis d'un savaul po

| tien, on est heureux de saluer
bon guide. En cherchant une

lorie nous représente avec. _distiection -
dans les pays étrangers, novoiment. ¢n
Allemagne et eo Espagce. Cher conci-
toyen, je vous sovhaite de bien réussir
dans votre projet aussi méritoire qve
grandiose, et je vous resonvelle messen~
“timents et mes. compliments les meilleurs.
4 vous et atous vos collaborateurs. .





avancée, que je fus agsailli par mille pensées:
douloureuses. Je n’avais rien prémédité de ce
qui venait de se passer, mon attitude, mon
plaidoyer, étaient nég des circonstances. Mais,
en essayant d’étouffer un commencement “
ie, dont tine élincelle entrevue m’avai
fait deviner l'existence, voila que je eraignais
deVavoir avivé. 0 0
“Oui, mes paroles avaient été impradentes,
d’autant plus impradentes que je ne redou-









“dale ni chute vulgaire. Je connaissais t
droiture, et aussi la force de- a
religieuses pour craindre que lea manceuvres
astucieuses, savantes de don Roberto,pussent_
triompher facilementd’iné chasteté que ses.

-hardiesses.de Parisien, A un moment donné,
effarouchersient et révolieraient, =

Toutefuis, par innocence, par ignorance,



tais, de la_ part de la jeune femme, ni sean~ | t
issais trop sa
















nia pouvait aimer, souftrir, se. laisser
-prometire, et hi elle nison mari tte
laient ces malheure-Ig. 9°
de n’eus pas de peine, cette (a
jours facile, a me-~justifier a 2
-yeux de ma conduite, Mais le
a’était pas fait pour me rassut
~ > Ne sachant rien de

“que je lui signalais, él,
-symptéme, défendu celu
_ A Vheure présente, elle m
felon, pour un calomniaten

| Sans paraitre comprendce. Ia



| da faire savoir que son
usnelle des Conseils

publique» se vend mai
VS thes Me Leonce Var

tral communal de Port-au-Pr

1 Ser pereetne, on est oblige,
S01, : 'g

-q@muvre qui mérileVattention ¢

_| gence est appelé 4 vendre de
+ J, ©. Raoun Masrinez.. she

| Tout & ces pensées, J¢, déps
clemment ma demeure, el je 06
gerais arrété si je ne me fuse

pétrograder, et mon esprit, fe








‘fovais dit de lui, ayant toujot

"Je maudissais donc mon comp
| me de ma petile amie, de

faute de savoir 4 qui elle avait alfaire, Anto- |









coramunales ef

ons.
































| essées par ces s¢
ques de Port-au-Prince: Er
Nice-président du Tribuns

Ta République, Jérémie, joge
nal, Etienne Mathon, avoeal, j

Laforest, nolaire du Gouver

‘Seerélaire ¢ Etat, Lo

Ente’autres ch

gee: «Ca recueil de.

foul le monde, pauvres et rh

des choses communales... Car,
velque branche de Vactivile he







voir des relations avec
vi est le Gouvernement inté



hon livre, c'est la paix, Ernest f
—_@ Les lois qui régissent la vie
éressent [Etat tout enlier. |

page de votre livre; on trouve



pour yolre Coeur malade, vous as
‘pablics.— Jérémie».
--@ Ge rectiell fail avec con



tout le monde. Mathon, av.)











EE DIRE TRE OE





férer en voulant le conjurer.

cdté yolte-face, se tourna vers
Gelui-la, ye ne regrettais







‘comme un malfaiteur lhomine qui
% hagri

_que tes cl
me qu il est
don d’égayer ; de cu

voir réussi a troubler, si peut que

mine qui Vaccueillait a
dialité; Aussi, ma conse
a légard de Vineréda

partie la plus intime de son}
Tant he |
































toute mon attention 4 votre 4 ne Test. Si le soir en ce moment il est visi-
angrite ne pant fee tn doute | bie a Poeil nn, ce n'est Ave grace ala lumiére J
rticuliérement pour moi) qu'il regoit du. soleil. Aussi son faible dia- | ae .§ Vesg

pases diffieullés que Von | Thatre apparent de 9° alors qu’il sera dénué | d cs Pays-Bas en Haiti.
se procurer let documents né- | de tout éclat, ne nous permettra pas plus de | Le Ciérant du Consulat Général des:
gerablable travail. Il vous a | le percevoir a Vooil nu que ne sont percep- | Pays Bas en Haiti a Phonneur de por-:
wement a toute éprenve, des | tibles les taches du soleil beaucoup plus gran- | ter Ala connaissance de qui de droit,
soucis pour y parvenir, el tout | des que lui.» | que les valeurs regues (premiére ré-
d'ttre largement récompensé Départ | partition), en conformité de l'accord
om Fae chacun ont le a, | ¢MeRte> partira ce soir pour Gonai- | interven entre le Gonvernement
Olle Maximilien Laforest,nots, ves et Port le-Paix, ; | Néerlandais et celui d’Haiti, pour fen
aes criminelles ue ur iret et passagers, 5 adresser a| Monsieur John de Jongh et fea Mon-
Moe Tribunal criminel, sous | Me A, GUERRIER a bord. sieur Fernando Mengual, de leur vi-
I at Port-au Prince, 9 Novembre 1907. | vant reésidant a Petit Godve. doivent
ecu. adhire | dire, déduction faite des frais, expé

ce du frge A. Vieux, assiste |

icolas et Duvet, a tenu au- | Pe aw an aan /

’ ar. . _diées 4 Son Excellence le Gouverneur
| Le soussigné, déclare au public, an | i Exe : tee

de Curaguo, a qui les miléresses au-

commerce, au bureau de lu Recette et | ror
Dé ae la Rec , | ront @ sadresser.

épense, avoir perdu son regu dumois | ; So oa. . AO
LOctol wo 5. ~~ | Port au Prinee, 7 Novembre 1907.
dOctobre visé de son Payeur au Deé- | a “ccm. mapas tants
partement de I'Instruction publique, |

Consulat-Général































































mile qui comparait aux assises, |
@ agéde i9 ans. Il s'ésend de |
Jong sur le bane de Ja sellette |

iblement gravie, tabt ses forces |





































































ne



pent, Son continuel essouffle- | Mr L. Gervais.
ntrecoupé d’expectoration imi-| Ge regu visé est nul, duplicata de-
ns d'un vieil instrument creux. | vant en étre donne.
ueint do tremblement qui défie | 7 Octobre 1907. Granvitte B.Aveuste.| Le steamer « Montréal) sera
et désespére jusqu ici la famille. | 18 ide retour demain matin et partira
pusse, plus la pitit se sonléve. | Le soussigné a lavantage dannon-|4 5 heures pour St-Marc et Go~
le sobstitut Coutard ptis d'un pon. lin et A ses clients } ao pou Mare
de générosité, frit une collecce | au public et a ses chents que,pour | naijves,

8 , : | des raisons de famille, il ne signe plus vy 2
ane obo'e au pauvre soulfrant, | pon USON) Ne Tala & pe pt Le steamer «SaLvapor » est
at une injonction sociale de | Frangois-Valérius Hilaire, mais bien | tte du demain - “ t et pa sine
. le universelle de bonté | Frangois Hilaire Cail et, nom commun, | atten au Ge main JMALN et parura
i a régle aoe tn ve coeur, | indivis entre tous.les descendants ma- | le méme jour, a O heures du soir,
hab ilement sous une forme | 22 ¢¢ son premier auteur; le tout, | pour Jérémie, Santiago de Cuba,,

et plus persuasive, | avec up aulre paraphe. . Cayes, Jacmel et escales. .
me, ce jeune homme est accusé | Frangois-VaLiaius Hinaine, avocal. | Port-au-Prince, 9 Novbre 1907..
18,4 Tobia, en escaladant one | A Wis L Agent, — F ALTIERI
s costumes au tailleur Levisimé | Le soussigné porte a la connaissance | ote on envin a
Boe ~ | du public en général et dau commerce
.Montas qni est au parquet,|en particulier, qu'il n'est nullement
fligellant les maraudeurs de la | responsuble, des dettes et actions de.
aéclame des circonstances at-| son épouse, née Clémence Adrien, |
pour le coupab’e. Ec Mr Léo | pour cause grave ; en conséquence,un |

tle geste da mainistére pablic | divorce lui sera intente, ide Hambourg, Grimsby, Havre,,

fauchement vavec la vieille | St-Mare, le 3 Novembre 1907 | Saint- Thomas, Sanchez, Samana

tigueur, deuande tour uni: | J. Dusuisson. | P -P] AE “Ch ,

$oi de son client. | Puerto-Plata, Monte-Christy, Cap-.

itien, Gonaives et St-Mare, est.













1. Vous trouverez chez M. G8oRGES

- | Pornen, 87, Rue des Fronts- Forts, 37, | courant

fant. , :
artes postales artistiques par sé-| :
des cartes p juss P | Ilpartira probablement le méme:

Emile est renvoyé, heareux si |
soir pour Petit-Goadve et Curacao.

vait pur des champs, il ree | ries, au bromure gacé, et en couleur
até profondément tuinge. mat, des.premiéres marques Irangai | © c
a , | Port-au-Prince,& Novembre 1907.

ses, Aun prix exceptionnel.

































--- Yanez voir!

losités astronomiqués un phs- [> ~~" Bivret adhiré -_
iressant: le passage de la}. Le soussigné déclare au public gue |
cure sur le disque du Soleil. | son livret de pension civile a été adhi- |
fenseignements, fournis 4 cer | ré durant leg événements 1902.
Observatoire du Petit-Sémi- | En conséquence, il le déclare nul, |
duplicata devant en étre délivre.. |
L..Port-Margot, 28 Octobre 1907.
_MoREAU JEUNE.





‘nm BP Bo a! tg Pas aiess 5
* a ret SEER off 2m a4 Aas high
Co ou curgeoigs BAeriea ig?

(Service Hew-York-Haith)













ervice Atlas
| Lesteamer ¢ VIRGINIA» a quillé
| New. York jeudi 7 courant, direc-
tement pour notre port, ot: il est.
| alten tu mereredi13 courant, pour:
ek Jo. partir -prebablement- dans la” soi-
Le steamer «Prins.per Ne- | rée pour Gonaives, Petit-Goave,.
‘lpERLENDEN», venant du_ sud et | Jérémie et San a-Marta.
de Saint-Mare,est attendudimanche |“ La malle pour l’Etranger par
40 courant, pour continuer le méme | « ALLEGHANY? fermera a la Poste:
, jour directement pour New-York. mercredi soir a 6 henres précises..
"Port-au-Prince, 7 Novbre 4907. | © Port-au-Prince, 9 Novbre 1907.
‘GERLACH & Co, Agents.| F. LERRMANN & Co, Agents.

nau lever du soleil le phéno-

ormmmencé ef sera presque au

aan erent










Le steamer « Botivia®, venant‘
fallendu ici dimanche matin 10°

by -&e €2- A gen ts *

5
~ INTERCONTINENTALE

44, Rue des Fronts-Forts, 44. {40 -
“Promptitude et exactitule dans lexé- ‘EDARATION I
P eution des ordonnances. PREPARATION DES PEA

Grande Droguerie. Produits. chimi-

«ques. Articles de pansements antisep-
e tiques stérilisés.

Spécialités Pharmaceutiques.

Spécialités photographiques Cristablos.

Parfumerie fine. --- Bonbons.
Papeterie, etc.































Chevreau-glacs : (



. @ Ae
Verni et Couleurs :
























Vente de Biew de Mineur











En vertu de la giosse d'un jugement -du
“Tribunal civil de Port-an-Prinee, en date du

-vingt neuf Aodt mil neuf cent six, enregis- GRAND PRIX . eC

iré, homologatif de la délibération du con-| 98 Médaslles de toutes te EB:

loméne Sophie Chantilly, en date du vingt et
-ut Juillet mil neuf cent six ;

Il sera procédé le Jeudi qui sera vingt et
-an Novembre de la présente année, a trois
heures de l'aprésemidi, en étude et par le
mipistére de Me Astrel Laforest, nolaire, de-
qneurant a Port-au-Prince, rue Républicaine | nh : :
No-472 biz, a la vente au plas ollsant el der- te :
nier enchérisseur, d’ave portion de deux ear- a ae oe a0
reaux de terre, situdés tlans la section de}. ea PLAINE U ¢

Martissant, habitation «Psémonts, commune | ml ggg
etarrondissement de Port au-Prince ; bornés Dépot ; Fues Césars,

au nord par Mol, aa sud par Alexandre . : S
Brice, Ai’est par Beatborf,et a lonest par | gy se tient Monsieur. Barbancow
Antoine; ; teurs, oe . £ ,



















A la requéie du sienr Paul nlilly,.com=.po..-
-mercant,titeur Idgal de la dile mineure Pan-
théue Piloméne Sophie Chantilly, demeurant |
‘A Port-au-Prince et ayant pour mandataire
spécial Monsieur Alfred Gardére, soussigné,
eu presence de Monsieur Renauld Salnave,
propriétaire, dimeurant et domilié 4 Port.
_au-Prince subrogé-tntenr.deladiteminenre; "|
Sur la mixe & prix dé deux cent cinguante |
gourdes, estiné par Pexpert, outre les char--
ges de Venchére, cy « Seivie ae rtsvevees PDO

Pour plus amples res ignemerts, voi
_tabier-tes-charges et tes piéces dépose
cabinet de Me Astrel Laforest.

ita Port-auePrivee, co neuf Novembre
eenbsephiocnc” io anna elton
Aurrep Garpire,—P. 5. Cuanriney.


















, % we h . os
Compagnie thera-
Le représentant de la Compagnear- | ~
‘fistique [pero AMERICANA a Vhonveur |
_de porter a la_connuissance, du-pablic|~—~
~“qu’ayant recueilli un assez grand nom-
bre de photographies pour étre repro-
-duites, i doit laisser cette Capitale
% Novembre: procks rie toute
personies qui désirent encore l'hono-
‘rer de leurs ordres de le faire avant.
«eette date, en s'adressant 4 I'Hotel de
France of il se tient a leur. disposition.

“profite7de « easion pour re-
omercier les nombienses families de
Jeur bon accueil ct de leur confiance

-- a lui remettre-un si. grand nombre de