Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
a

Port-au-Prince (Haiti) Mercredi, 18 Septembre 1907.

scerrmrnerenn perenne init TO,























































































NOV CceSs

Abonnement pour Département....1.20

« « Etranger 2.00 PAR MOIS













Y : pe Mexico 16. - Le 77e aunivereaire
Nl E F RA N CAl 5 E du_président Diaz et la féte-de lIn- |.

TELEGRAPHIQUES | dépendance du Mexique ont été cé-
Edu NOUVELLISTE | [ébrés hier et aujourd’hai sur toute
UGTION INTERDITE ). étendue du teiritoire mexican.

pane : | Opgsea 16.— Malgré la proclama-
46.— Les dépéches- regnes | tion du nouveau preéfel de police, le
sablanca aunoncent que général Novitsky, des désordres se
, des tribus ont accepté | sont produits aujourd’hvi dans les
‘les conditions de paix | tues de cette ville, 8 Voecasion des.
le général Diude et qu'il:

‘Toujours [Ecole ---Le Communisme

On me dit qu'il faut des écoles pro-
fessionnelles spéciales telles que PE-~
cole Elie Dubois, Ecole des Sciences
Appliquées,| Ecole des Arts et Métiers.
En ai-je contesté Lutilite ? Lai da in-
-eidemment-parter-de~ficole Ete Du-~
bois. Mais notez bien que jai sou-
haité-voir-se-développer—dans— notre
enseignement primaire de jeunes filles
l'éducation pratique ; c'est a-dire que
jai émis le voeu qu'il devienne le foyer
sens














et quils obségues dun fonctionhaire de la
alles + olice. Les membres de—la—socidte
‘des Ceuts noits ont tiré des coups.
Fde revolver, envahi et prilé les mat-
sans juives et roué de ‘coups leurs
occupants. Deux Juifs ont été tués
-eL-de-pombrers-antives-blessés; Des--
dépéches anpencent que des scénes
du-meéme genre se~sont produttesy L'enseignement pratique qui forme
ps autres focalites. _, la base de I’éducation anglaise, par
La Have 17.—Les Etats généraux | exemple, n'a pis tonjours été tenu au
entrérent “en session aujourd’hul.' mame degré d’honneur of nous le
Dans le discours du Tréne, ta Reine | voyons aujourd hui. Un éducateur de
-| Wilhelmine expriime le vif désit que | la Grande-Bretagne nous apprend que.
le succés couronne les travaux de la | Penseignement ménager, qu’on devrait
conférence de. la paix, qu'elle a sul- consitérer comme une branche indis-
‘vie avec tn intérét tout spécial. pensuble dane bonne édacation femi-
| La reine annonga le dépét de pro de ke at doe parents en puissance io
jets de lo yal pour but la modifi- fortune, objet d'une certaine-résistan~-
cation de la Constitution, fa réforme | oe «Nos filles wont pas besoin, di-
de Ja loi électorale, Vaugmentation | syjent ils de se livrer a des occupations
de. la défeuse des cétes, le drainage | malpropres».Maintenantilsen pensent
partiel du. Zuyderzée, lassurance | différemment Cette résistance a sans
doute peu a peu fait place chez eux et
chez leurs enfants: au sentiment dan
nouvesn devoir & accomplir, d'une-
nouvelle perfection a réaliser ; el on
sy est livré avec « enthousiasme. » Le
sentiment du devoir, élevé a la hau-
eur dun culte secondé de “certaines
vertus coelficientes, n’est ce pes ce gui
constitue lout le secret de | anglo sa-
awonisme ? .
Eb bien, c'est ainsi que le bon sens
a pu vainere les derniers scrupues _
dans une civilisation réaliste par. ten-
danee, si je puis dire, génésique. Il ya
plus. Ea. égard_aun_pareilrésultat,
telle maitresse place les legous de cul-"
tuue domestique en fin. de semaine
pour « assurer une meilleure fréquen-
talion quand le zéle du commencement
Actuellement ces jeunbs filles aisées.
gaveut se rendre plus utiles gidcé &

a





raligue,

~~ Permettez que-jen appelle a un té-~
moignage qui.je l’espére,est coacinant.







i que, les tribus étant
eut adonnées & lagri-
narocains ont hate de
eur champs Jes.



lsons de croire que
Ime sera rétabii, les
ésautoar deCasablan-
ies. dans - huit ports
meront le noyau de la
batera Porgavisation. ;
Selon Jes nouvell pour lestravailleurs et-cas d’acci-
a + Abdel dent et linspection des viandes.
~ WasHincton 17, — Les membres
du corps diplomatique des Républi-
ques du Centre Amérique qui.con-|
férenten_vue-de I’établissementd-u-.
. ne paix permanente, en signeront
e tonnes qui sera| probablement le protocole aujour-
Hons de 13 pouces et | d’hui.
devront étre pous-} ~~ Toxto*17.— Trerte personnes fu-}
rande rapidité, _| rent _noyées et une centaine de mai- |
La Fédération ma- sons furent bidlées ce mati a la
é aujourd’hui une | mine Kosakabi prés Zotaro: un in-
int—les-grévistes 4 | cendie s’étaut déclaré dans les -ate=
ail sans condition, | liers de la mine. Lous
‘Domination d’une| “San Francisco 17. ~~ Quatre mé-
€ ayant po decins de la marine ont été désignés
decider de | 1s- | pour-uesister jes autorilés.médicales.
qui combattent_ la peste bubonique
s. | qui s’est déclarée a San-Francisco..

























Rabat. eee
Gistorre) 0) Las




































Yintelligence et 4 In Sagacité Au con- | de travailleurs, mon contradicteur en n'a pas encore trouvé s
trdle qu'elles exercent dans la maison. | vient conséquemment a me re oche is lui dire d






-Mais, on n’a pas noté.quoi qu’en puisse | > cami du_ peuple souffrant sur «
penser mon estimable confré:e, quil| voue né pas comprendre. Somme to
n'y a plus de domestiques 4 gage ni de | je niral pus jusqu & lui demander de de la fortune et
professions féminines rétrikuées “en | preciser esprit de la campagne qu'il | s'étublira-t-il bient
_ Angleterre de la catégorie. sus-indi | méne autour de la question sociale. | assarer Véquilibr
quée. Quaut 4 nous, nous pensons que; premiére étape de la q
_.. Sinsi_quel e legon convient-il-de dé-| cette question. sociale posée dans le | de promouvoir lelfort
giger de ce simple fait ? C’est_ que | temps present doit étre dégagée de ré- | la discipline. Quant au d:
ceux-la ou celles-la qui ont lhabitude | ticence et de subtibilité. Nous devons | munisme, il n’est re








































*

de rétribuer la besogne des humbles | aller droit aux solutionsmaté elles d 8 pays ot l'évolution
—_oat-positivement-sanctionné le-senti= | idées ~qa elle plique. Et ces n discussion la phase
ment de dignité que l’oa doit altacher | sont trop hautes pour que dan: leur | bléme. -

a lexercice des plus modestes profes: | discussion chacun ne se fasse le devoir} Mais les phénoméi
sions. : d’apporter la plus absolue ’ gincérité. | Sont eux mémes suse

N’est ce pas une semblable disposi- | Elles planent biew au dessus des antres de fluctuations. Et]
tion morale que nous sommes tenus de | intéréts, si pressants soient ils. Aussi | niste n’en serait d'ai

susciter chez nos enfants? Ne devons | iliious semblera toujours ( et en ce {| La socialisation qu
nous pa$ nous attacher a former. leur | point jespére que mon confrére vou- | en tout cas que larme
carac.ére suivant les données du nou- | dra bien partager notre sentim int) que la main dcuvre pour
veau régime en rectifier latavisme(j'al- | c'est vouloir ravaler. le probleme que | la pressiou du capital
luis dire la fatalité historipue )? Qui | daller rechercher dans 1a région des | Quant a nous, not
oserait done nier en notre pays la né- | provinces obliques des procédés de dis | modeste. Celui qu
“eessité de |ceuvre morale; cette bise | cussion qui, toin d’en faire avancer la | dence conseille, qu
préliminaire de toute transformation, | solution, ‘entretiendront | digsiden | commande, c'est den:
et ses enseienements, serait 2elui laun | ces. Du reste une tellé pratique s‘éloi- | le,aux uns et aux autre
singulier éducateur | gne des traditions decette mitson,aux | ciale de individu et
Au surplus nous sommes bien con- {| vains et professeurs, ¢






quelles je veux rester fidéle.





vaincu que Vinstruction manuelle et| Et commp “dans tout cela il i _incombe. No
ati Jo+n—de—porter—atteinte. aux | pour tne bonne part de notre pro | Gest de cette fagon



ce n’est pas nous qui ferons linjure 4} rons développer chez
ceux dont nous-ne parlageons pas tou- | appelées 4 nous rempht
jours lopinion de les croire des eune | qui_doivent_en faive
mis dela classe laborieuse. Car nous | cest-a dire ren ire agis
“ne nous dissimulons: pas que sans nous | sentiment de be digni
les enfants s'y seraient livrées par l'al- | ily edt eu une question sociale, c'est- sentiment du devolr
ternance d'un bienfaisant exercice ot | a-dire que rien v’eut—changé par lej du devoir collectif
les ficultés physiques auraient en une monde. Autremeat—yu’en—serait-it de | d'une permanence 0
AAT Se tributon.s = est la bonne | cette wimable tolérance qui n'est qu une sentiments qu eties po
crossade a entreprendre. forme du respect de soi? =p ser une comprehension
- De ce que j'ai pu dire pour justifier| Gependant je connais un de ces ¢s: | tributions _partical
~-Popinion que j'at émise lautre jour, if] prits fortement trempés, ui des plus | ments soci
re me reste pas moins la conviction | grauds “défenseurs de la liberté du | sole
—jntime-qu'il-tr'y-a—qu’une-question;.. | travail, par conséquent nullement sus~" des intéréts nal
_de forme qui nous divise, mon contra- ] pect de purticnlarisme pt Lee | tra de formuler:

“. études purement littéraires et ‘classi-
ques, quine doivent pas étre le seul
souci des jeunes filles riches, contri-
buerait a les rendre plus attrayantes et

plus fructueuses,-j ose dire, parce que]


























oa dicteur el moi, IL-me-serait facile -de-eut dit men-confrére-} quia éerit que
le déemontrer Cela’ reviendrait 4 f4ire | que part: « L Etat n’est vivant, bie
observer comment, parti d'un principe | taisant, que si chaque membre | pambilionnent
absoluméit formel, il en est arrive aux | communauté don 1e part de sa | les idées de ce temps
conclusions les plus inespérées. Que | vie pour fuire-la vie commune, | vailler suns relache &
cela soit dit pourtant a son honneur, | part de son’ dévonement pou i- | | social des cl
_ Silen étuit autrement.n’est-ee—pas|tuerte bienfait commun. 3
que la grande ombre-d' Edmond Das-4——Cette maximé n'est elle pas celle que |
mouth edt fémi davoir.un si étrange |!’opivion anglo saxonpe américaine a
disciple théorique ? _, | toujours mise en pratique? Nou
'-Mais mon confrére aurait sans doute | proposons de le démon
mentia son humeur sil avait parlé | jour. Care est a tort ¢
ont qu'il nel'a fait.En tout | que tes. doctrines par
é le devoir essentiel.| on prone l’excellence
sa sollicitude toujours ‘attentive | parfait égoisme; elles prés
eut manqué de mettre ses concitoyens | | extension de l'esprit d initiative
en garde contre le peril du communis- Et serait-ce une bonne torale ¢
: arait-il, je suis le servant. —|dire-que-Liunique souci :
Certes voila une belle occasion d’a- | étre de jouir? Nor
jonter mon mot aux chapitres si sug | non plus: conserve
gestils de Ja question sociale relatifs a (0
ja liberté du travail, 4 la propriété in- | --Cependant s'il
dividuelle et la propriété collective. | borieuse encore.
ais j Hos faa prendre l’accusa- | propriété parcelia
tion au sérieuX.






it pourquoi infliger a | lerous aussi le lungag

ines lecteurs, aprés ce long article,une | ime a ces intérats. Nous nt
~slissertation qui sérait pour eux sans | d en parler un autre

ge: prabaie gi de Thonneur et de la diguit
Aprés m‘avoir accnsé de demander | travail. Mais nul ne me fe
dabolir la distiretion desclasses et de! si dans I’étape prése
*youloir une uation fo uriguement | lisation sociale a



‘opliments.
38 de Mirebalais_
a

: © | Cequ’ ib y ade certain, c'est qu’oa passera

otre. bic cireule” sans inter-|

ces temps de crues mena-
onvaine de son atiliré.

effet aux époques des grandes
os cavots rudimentaires
‘eux pas- |
it des veuves, des orphelins.
St André » glisse paisible-

fois avec ¢

flots.tumuliuecx av

- passagers, la plupart simple
menade, on €prouve le doux.

once Ja sécurité devant le

Ton songe aux malheurs

Lés Varistes

ommaire de cette revue lit-

ire conf are Marceau Lecorps,
La dite Pace ir eso ici:

‘ns, par. Jean M

art and I, pir Charles ‘Mon-

eux de mi mie, par Wesley
: sCOTENT, Par MY Richards

‘Lecorpe: Nov €s ‘du Mois,
auras; La Bingae et VErat, :

‘Asour: #

ts échos; Poéme en “prose: ;

St-Vincent de ae Paul

de Ssial- Vincent de. a

ait-il, prendte de sérieu-
UT Une Houvelle Organi:
ove. Elles tienneut 4 cet
upion cet aprés- midi.
“ de tappeler aux iseuilies

-qu'ils-sont~convoqués 4
Qiaora leg 4 I Hospice
re piécises.

te fee scolaire 8 Bet

ece vivant t quattiet; Mr
» qui sest adressé a la



$); Faust, 3me acre

!
gunod:); Loin’ da Bit (valse\; Twe= |

-eps,compositioa de Mr Bonnefil (rede-

mandé ), e'c, etc.
_ Vétablissement sera. décoré en consé- | -

quence1) sera délivré a Ventrée une fiche

[de contrdie 4 chaque personne. On de-
I t tout le concert,

r demande. On yé

le train’ de 3 he

ce jour d ‘agréables moments.
Pour attéauer les rides

bk ne lectrices que désespérent les rides |

dont te curs visiges:se. couvrent, nous sou-

mettons la recette suivante donnée. par ‘le.

Home.
O: fait fondre av bain- marie 30 gram-
mes de cite blanche; on ajouie douce-
pant et en battant ce mé-

mimes de suc doignon de lis

: blanc que l’on obtienren les écrasant dans
un Mortier avec un Pion. Ona met ensuite
1§ grammes. de miel de Narbonne. Ajou-

‘ter 15 grammes d'eau de rose pour pat- ||
umer. Chaque soir on “applique cette.

‘ciéine par de légéres- onctions au viseg?

et principalement sur les parties. rides.

Le matin, avant les ablutions—hab tuelles
on s’essuie. avec un linge sec.

Courrier Postal
Tes dépéches pour Inague, New ¥ or]
et 'Evrope par le steamer «Al'eghany» ;

Er cell es pour Peri it G. are,

{3 rs. 3
a 5 on

Ba ree

aVirgivias seront fermées ce “sol a4 htes

&gl-es.
—— —=“Cartes-Postales.
Vous trouverez chez Mr Georces Pos
HEL, 87,-rue-des Fronts Forts.
es Postules. en tous gemies et de
_beautés, par
et en covleurs,-a-un-prix exceptionnel.
ne A Vendre
Sept buss et accessoires ayant pa-
| tentes déja payées et ving Six chevaux
fe grandes tailles .
_ Pour, des conditions, S adress
“UsTIn Lamour, 34. rue. du-(
face de I’ Hotel de France.
“A Vendre-
En face du Séminaire;—-unetrés-
bonne maison haute, yant 7 piéces:
bien umeénagées:———

uai,-e

de}— S'adresser-av- ‘bureau da joursal >

Ecolé des Sciences Appl.quées |
. Examens dadmission
Winscription pour les



| examens d’admisssion du 1%, Octobre

| j-ochain est ouvert tous les jours del

eo midi et demi, au siége de |
Ecole, 110, rue de lA Abreuvoir. _
DBECHON, |

e
Ma Photeratis SaaS
Camille (Gran 1d’ ule

Jérémie et-

es
jes et par pieces, glactes’

a ie Phare

Lgptiion, | Ue ee ou

Va Jes articles 151 :

lions

Vu le cha pitt re Ide la loi Aectorn
Aout 1872, et l’avis de la See: étairevi
tatde VInlérieur, en date du 4 Se]

“courant;

Attend. ql imported’ stabtis
ideale des électeurs dela Commone |

-an-Prince, en vue de la tenue de l’Assemblée

Primaire du 10 Janvier prochain, appelée:
élire les trois Représentants. du Peuple pou
la Capitale ; & pourvoir au remplacemer

dans. Conseitters Communaux de cette ville

et-enfin, a former Je Gollége Electoral de cet.
Arrondissement. pour la nomination: des ean
didats au Sénat ;
” Avise ce qui suit : :
Article fer. — Les citayens remp lissant les:
qualités requises pour élre électeurs de la
Commune, sont invilés a venir se faire ins-
crire-an Registre destiné a cet effet et déposé:

4 Hotel Communal.

Ce regisire restera ouvert fons les jours,

-exeeplé ‘les dimanches el les jours fériés, de-
u matin 4 trois heures de Va-

neuf heures
prés-midi. Ils recevront. chacnp, Ja carte in--
diquée dans article 12 de | a loi électorale..

Article 2. Le local ou se tiendra PAssem--

b! lee Urimaire sera iter ieurement désigné

de der Octobre prochain, sera close le 31

cembre-decett@année, acing heures du soir.
Article 4.— Le présenl avis sera imprimé, of
pope et exéculé a la diligence des Agents de-
a Commune.
Fait j ar "Hotel Comune, les Jur, Mois et”

. - Srénro VINCENT.
3 — Port-au- -Prinee, AA Septembre 4907..

Hiahie te Po

v A es es 43, a et 45 de Ia loi au Ok

directes et la Toi da 29° ‘Septembre 1899" sur
sement de. la ville en ‘Se8 articles a" -

aa hoe es

du 10 5 Aad sur
el mesules ; a

pr Pous Tes~ propriclaires dimmenbles:.

gig a Port.au Prince jusqu’a un quart de lieve:
de la nouvelle délimilation de la ville, el su~
ets a Viaipol focatif,sont invit
ter a PHolel Communal pr pour f ‘ é
ministiation la valeur jocative annuelle de-
Jeurs: propriétés, Les ToGataires des. mai-ons. _
dont tes propriétaires sont absents, sont te-
nus de: comparaitye en lieu et place des dits-
ffet_ que dessus, en ayant

et de leurs bauy a ferme-ou a loyers.- ~~
Lassiette de Vimpét locatif étant établie-
sur la valeur cstimative des loyers, cette coo-~
u ibution devra etre payee en or ou en mone
nationale boal, si

bles gni_y sont assujettis sont lonés enor. 6
Qen L'impot locatif est exigible de Voceu--

| pant, qu’ ‘iL soit propr jelaie,, fermier ou loca--
[laive. :

La guitlance délivt és au fermier ‘on an lode”
ealaite d'une mai-on, ne pourra ae él
conlestée par le pr os

jo — Aucune den
1 faite, @ aucune action i
tée relativement auc Chis fou via
Himpot localif, ni adm ce par les aitlo, ix
tés consiifudes ou par ys tribunaux, sila

e vee dajour noms



seetstn icing bone



Full Text
a

Port-au-Prince (Haiti) Mercredi, 18 Septembre 1907.

scerrmrnerenn perenne init TO,























































































NOV CceSs

Abonnement pour Département....1.20

« « Etranger 2.00 PAR MOIS













Y : pe Mexico 16. - Le 77e aunivereaire
Nl E F RA N CAl 5 E du_président Diaz et la féte-de lIn- |.

TELEGRAPHIQUES | dépendance du Mexique ont été cé-
Edu NOUVELLISTE | [ébrés hier et aujourd’hai sur toute
UGTION INTERDITE ). étendue du teiritoire mexican.

pane : | Opgsea 16.— Malgré la proclama-
46.— Les dépéches- regnes | tion du nouveau preéfel de police, le
sablanca aunoncent que général Novitsky, des désordres se
, des tribus ont accepté | sont produits aujourd’hvi dans les
‘les conditions de paix | tues de cette ville, 8 Voecasion des.
le général Diude et qu'il:

‘Toujours [Ecole ---Le Communisme

On me dit qu'il faut des écoles pro-
fessionnelles spéciales telles que PE-~
cole Elie Dubois, Ecole des Sciences
Appliquées,| Ecole des Arts et Métiers.
En ai-je contesté Lutilite ? Lai da in-
-eidemment-parter-de~ficole Ete Du-~
bois. Mais notez bien que jai sou-
haité-voir-se-développer—dans— notre
enseignement primaire de jeunes filles
l'éducation pratique ; c'est a-dire que
jai émis le voeu qu'il devienne le foyer
sens














et quils obségues dun fonctionhaire de la
alles + olice. Les membres de—la—socidte
‘des Ceuts noits ont tiré des coups.
Fde revolver, envahi et prilé les mat-
sans juives et roué de ‘coups leurs
occupants. Deux Juifs ont été tués
-eL-de-pombrers-antives-blessés; Des--
dépéches anpencent que des scénes
du-meéme genre se~sont produttesy L'enseignement pratique qui forme
ps autres focalites. _, la base de I’éducation anglaise, par
La Have 17.—Les Etats généraux | exemple, n'a pis tonjours été tenu au
entrérent “en session aujourd’hul.' mame degré d’honneur of nous le
Dans le discours du Tréne, ta Reine | voyons aujourd hui. Un éducateur de
-| Wilhelmine expriime le vif désit que | la Grande-Bretagne nous apprend que.
le succés couronne les travaux de la | Penseignement ménager, qu’on devrait
conférence de. la paix, qu'elle a sul- consitérer comme une branche indis-
‘vie avec tn intérét tout spécial. pensuble dane bonne édacation femi-
| La reine annonga le dépét de pro de ke at doe parents en puissance io
jets de lo yal pour but la modifi- fortune, objet d'une certaine-résistan~-
cation de la Constitution, fa réforme | oe «Nos filles wont pas besoin, di-
de Ja loi électorale, Vaugmentation | syjent ils de se livrer a des occupations
de. la défeuse des cétes, le drainage | malpropres».Maintenantilsen pensent
partiel du. Zuyderzée, lassurance | différemment Cette résistance a sans
doute peu a peu fait place chez eux et
chez leurs enfants: au sentiment dan
nouvesn devoir & accomplir, d'une-
nouvelle perfection a réaliser ; el on
sy est livré avec « enthousiasme. » Le
sentiment du devoir, élevé a la hau-
eur dun culte secondé de “certaines
vertus coelficientes, n’est ce pes ce gui
constitue lout le secret de | anglo sa-
awonisme ? .
Eb bien, c'est ainsi que le bon sens
a pu vainere les derniers scrupues _
dans une civilisation réaliste par. ten-
danee, si je puis dire, génésique. Il ya
plus. Ea. égard_aun_pareilrésultat,
telle maitresse place les legous de cul-"
tuue domestique en fin. de semaine
pour « assurer une meilleure fréquen-
talion quand le zéle du commencement
Actuellement ces jeunbs filles aisées.
gaveut se rendre plus utiles gidcé &

a





raligue,

~~ Permettez que-jen appelle a un té-~
moignage qui.je l’espére,est coacinant.







i que, les tribus étant
eut adonnées & lagri-
narocains ont hate de
eur champs Jes.



lsons de croire que
Ime sera rétabii, les
ésautoar deCasablan-
ies. dans - huit ports
meront le noyau de la
batera Porgavisation. ;
Selon Jes nouvell pour lestravailleurs et-cas d’acci-
a + Abdel dent et linspection des viandes.
~ WasHincton 17, — Les membres
du corps diplomatique des Républi-
ques du Centre Amérique qui.con-|
férenten_vue-de I’établissementd-u-.
. ne paix permanente, en signeront
e tonnes qui sera| probablement le protocole aujour-
Hons de 13 pouces et | d’hui.
devront étre pous-} ~~ Toxto*17.— Trerte personnes fu-}
rande rapidité, _| rent _noyées et une centaine de mai- |
La Fédération ma- sons furent bidlées ce mati a la
é aujourd’hui une | mine Kosakabi prés Zotaro: un in-
int—les-grévistes 4 | cendie s’étaut déclaré dans les -ate=
ail sans condition, | liers de la mine. Lous
‘Domination d’une| “San Francisco 17. ~~ Quatre mé-
€ ayant po decins de la marine ont été désignés
decider de | 1s- | pour-uesister jes autorilés.médicales.
qui combattent_ la peste bubonique
s. | qui s’est déclarée a San-Francisco..

























Rabat. eee
Gistorre) 0) Las

































Yintelligence et 4 In Sagacité Au con- | de travailleurs, mon contradicteur en n'a pas encore trouvé s
trdle qu'elles exercent dans la maison. | vient conséquemment a me re oche is lui dire d






-Mais, on n’a pas noté.quoi qu’en puisse | > cami du_ peuple souffrant sur «
penser mon estimable confré:e, quil| voue né pas comprendre. Somme to
n'y a plus de domestiques 4 gage ni de | je niral pus jusqu & lui demander de de la fortune et
professions féminines rétrikuées “en | preciser esprit de la campagne qu'il | s'étublira-t-il bient
_ Angleterre de la catégorie. sus-indi | méne autour de la question sociale. | assarer Véquilibr
quée. Quaut 4 nous, nous pensons que; premiére étape de la q
_.. Sinsi_quel e legon convient-il-de dé-| cette question. sociale posée dans le | de promouvoir lelfort
giger de ce simple fait ? C’est_ que | temps present doit étre dégagée de ré- | la discipline. Quant au d:
ceux-la ou celles-la qui ont lhabitude | ticence et de subtibilité. Nous devons | munisme, il n’est re








































*

de rétribuer la besogne des humbles | aller droit aux solutionsmaté elles d 8 pays ot l'évolution
—_oat-positivement-sanctionné le-senti= | idées ~qa elle plique. Et ces n discussion la phase
ment de dignité que l’oa doit altacher | sont trop hautes pour que dan: leur | bléme. -

a lexercice des plus modestes profes: | discussion chacun ne se fasse le devoir} Mais les phénoméi
sions. : d’apporter la plus absolue ’ gincérité. | Sont eux mémes suse

N’est ce pas une semblable disposi- | Elles planent biew au dessus des antres de fluctuations. Et]
tion morale que nous sommes tenus de | intéréts, si pressants soient ils. Aussi | niste n’en serait d'ai

susciter chez nos enfants? Ne devons | iliious semblera toujours ( et en ce {| La socialisation qu
nous pa$ nous attacher a former. leur | point jespére que mon confrére vou- | en tout cas que larme
carac.ére suivant les données du nou- | dra bien partager notre sentim int) que la main dcuvre pour
veau régime en rectifier latavisme(j'al- | c'est vouloir ravaler. le probleme que | la pressiou du capital
luis dire la fatalité historipue )? Qui | daller rechercher dans 1a région des | Quant a nous, not
oserait done nier en notre pays la né- | provinces obliques des procédés de dis | modeste. Celui qu
“eessité de |ceuvre morale; cette bise | cussion qui, toin d’en faire avancer la | dence conseille, qu
préliminaire de toute transformation, | solution, ‘entretiendront | digsiden | commande, c'est den:
et ses enseienements, serait 2elui laun | ces. Du reste une tellé pratique s‘éloi- | le,aux uns et aux autre
singulier éducateur | gne des traditions decette mitson,aux | ciale de individu et
Au surplus nous sommes bien con- {| vains et professeurs, ¢






quelles je veux rester fidéle.





vaincu que Vinstruction manuelle et| Et commp “dans tout cela il i _incombe. No
ati Jo+n—de—porter—atteinte. aux | pour tne bonne part de notre pro | Gest de cette fagon



ce n’est pas nous qui ferons linjure 4} rons développer chez
ceux dont nous-ne parlageons pas tou- | appelées 4 nous rempht
jours lopinion de les croire des eune | qui_doivent_en faive
mis dela classe laborieuse. Car nous | cest-a dire ren ire agis
“ne nous dissimulons: pas que sans nous | sentiment de be digni
les enfants s'y seraient livrées par l'al- | ily edt eu une question sociale, c'est- sentiment du devolr
ternance d'un bienfaisant exercice ot | a-dire que rien v’eut—changé par lej du devoir collectif
les ficultés physiques auraient en une monde. Autremeat—yu’en—serait-it de | d'une permanence 0
AAT Se tributon.s = est la bonne | cette wimable tolérance qui n'est qu une sentiments qu eties po
crossade a entreprendre. forme du respect de soi? =p ser une comprehension
- De ce que j'ai pu dire pour justifier| Gependant je connais un de ces ¢s: | tributions _partical
~-Popinion que j'at émise lautre jour, if] prits fortement trempés, ui des plus | ments soci
re me reste pas moins la conviction | grauds “défenseurs de la liberté du | sole
—jntime-qu'il-tr'y-a—qu’une-question;.. | travail, par conséquent nullement sus~" des intéréts nal
_de forme qui nous divise, mon contra- ] pect de purticnlarisme pt Lee | tra de formuler:

“. études purement littéraires et ‘classi-
ques, quine doivent pas étre le seul
souci des jeunes filles riches, contri-
buerait a les rendre plus attrayantes et

plus fructueuses,-j ose dire, parce que]


























oa dicteur el moi, IL-me-serait facile -de-eut dit men-confrére-} quia éerit que
le déemontrer Cela’ reviendrait 4 f4ire | que part: « L Etat n’est vivant, bie
observer comment, parti d'un principe | taisant, que si chaque membre | pambilionnent
absoluméit formel, il en est arrive aux | communauté don 1e part de sa | les idées de ce temps
conclusions les plus inespérées. Que | vie pour fuire-la vie commune, | vailler suns relache &
cela soit dit pourtant a son honneur, | part de son’ dévonement pou i- | | social des cl
_ Silen étuit autrement.n’est-ee—pas|tuerte bienfait commun. 3
que la grande ombre-d' Edmond Das-4——Cette maximé n'est elle pas celle que |
mouth edt fémi davoir.un si étrange |!’opivion anglo saxonpe américaine a
disciple théorique ? _, | toujours mise en pratique? Nou
'-Mais mon confrére aurait sans doute | proposons de le démon
mentia son humeur sil avait parlé | jour. Care est a tort ¢
ont qu'il nel'a fait.En tout | que tes. doctrines par
é le devoir essentiel.| on prone l’excellence
sa sollicitude toujours ‘attentive | parfait égoisme; elles prés
eut manqué de mettre ses concitoyens | | extension de l'esprit d initiative
en garde contre le peril du communis- Et serait-ce une bonne torale ¢
: arait-il, je suis le servant. —|dire-que-Liunique souci :
Certes voila une belle occasion d’a- | étre de jouir? Nor
jonter mon mot aux chapitres si sug | non plus: conserve
gestils de Ja question sociale relatifs a (0
ja liberté du travail, 4 la propriété in- | --Cependant s'il
dividuelle et la propriété collective. | borieuse encore.
ais j Hos faa prendre l’accusa- | propriété parcelia
tion au sérieuX.






it pourquoi infliger a | lerous aussi le lungag

ines lecteurs, aprés ce long article,une | ime a ces intérats. Nous nt
~slissertation qui sérait pour eux sans | d en parler un autre

ge: prabaie gi de Thonneur et de la diguit
Aprés m‘avoir accnsé de demander | travail. Mais nul ne me fe
dabolir la distiretion desclasses et de! si dans I’étape prése
*youloir une uation fo uriguement | lisation sociale a
‘opliments.
38 de Mirebalais_
a

: © | Cequ’ ib y ade certain, c'est qu’oa passera

otre. bic cireule” sans inter-|

ces temps de crues mena-
onvaine de son atiliré.

effet aux époques des grandes
os cavots rudimentaires
‘eux pas- |
it des veuves, des orphelins.
St André » glisse paisible-

fois avec ¢

flots.tumuliuecx av

- passagers, la plupart simple
menade, on €prouve le doux.

once Ja sécurité devant le

Ton songe aux malheurs

Lés Varistes

ommaire de cette revue lit-

ire conf are Marceau Lecorps,
La dite Pace ir eso ici:

‘ns, par. Jean M

art and I, pir Charles ‘Mon-

eux de mi mie, par Wesley
: sCOTENT, Par MY Richards

‘Lecorpe: Nov €s ‘du Mois,
auras; La Bingae et VErat, :

‘Asour: #

ts échos; Poéme en “prose: ;

St-Vincent de ae Paul

de Ssial- Vincent de. a

ait-il, prendte de sérieu-
UT Une Houvelle Organi:
ove. Elles tienneut 4 cet
upion cet aprés- midi.
“ de tappeler aux iseuilies

-qu'ils-sont~convoqués 4
Qiaora leg 4 I Hospice
re piécises.

te fee scolaire 8 Bet

ece vivant t quattiet; Mr
» qui sest adressé a la



$); Faust, 3me acre

!
gunod:); Loin’ da Bit (valse\; Twe= |

-eps,compositioa de Mr Bonnefil (rede-

mandé ), e'c, etc.
_ Vétablissement sera. décoré en consé- | -

quence1) sera délivré a Ventrée une fiche

[de contrdie 4 chaque personne. On de-
I t tout le concert,

r demande. On yé

le train’ de 3 he

ce jour d ‘agréables moments.
Pour attéauer les rides

bk ne lectrices que désespérent les rides |

dont te curs visiges:se. couvrent, nous sou-

mettons la recette suivante donnée. par ‘le.

Home.
O: fait fondre av bain- marie 30 gram-
mes de cite blanche; on ajouie douce-
pant et en battant ce mé-

mimes de suc doignon de lis

: blanc que l’on obtienren les écrasant dans
un Mortier avec un Pion. Ona met ensuite
1§ grammes. de miel de Narbonne. Ajou-

‘ter 15 grammes d'eau de rose pour pat- ||
umer. Chaque soir on “applique cette.

‘ciéine par de légéres- onctions au viseg?

et principalement sur les parties. rides.

Le matin, avant les ablutions—hab tuelles
on s’essuie. avec un linge sec.

Courrier Postal
Tes dépéches pour Inague, New ¥ or]
et 'Evrope par le steamer «Al'eghany» ;

Er cell es pour Peri it G. are,

{3 rs. 3
a 5 on

Ba ree

aVirgivias seront fermées ce “sol a4 htes

&gl-es.
—— —=“Cartes-Postales.
Vous trouverez chez Mr Georces Pos
HEL, 87,-rue-des Fronts Forts.
es Postules. en tous gemies et de
_beautés, par
et en covleurs,-a-un-prix exceptionnel.
ne A Vendre
Sept buss et accessoires ayant pa-
| tentes déja payées et ving Six chevaux
fe grandes tailles .
_ Pour, des conditions, S adress
“UsTIn Lamour, 34. rue. du-(
face de I’ Hotel de France.
“A Vendre-
En face du Séminaire;—-unetrés-
bonne maison haute, yant 7 piéces:
bien umeénagées:———

uai,-e

de}— S'adresser-av- ‘bureau da joursal >

Ecolé des Sciences Appl.quées |
. Examens dadmission
Winscription pour les



| examens d’admisssion du 1%, Octobre

| j-ochain est ouvert tous les jours del

eo midi et demi, au siége de |
Ecole, 110, rue de lA Abreuvoir. _
DBECHON, |

e
Ma Photeratis SaaS
Camille (Gran 1d’ ule

Jérémie et-

es
jes et par pieces, glactes’

a ie Phare

Lgptiion, | Ue ee ou

Va Jes articles 151 :

lions

Vu le cha pitt re Ide la loi Aectorn
Aout 1872, et l’avis de la See: étairevi
tatde VInlérieur, en date du 4 Se]

“courant;

Attend. ql imported’ stabtis
ideale des électeurs dela Commone |

-an-Prince, en vue de la tenue de l’Assemblée

Primaire du 10 Janvier prochain, appelée:
élire les trois Représentants. du Peuple pou
la Capitale ; & pourvoir au remplacemer

dans. Conseitters Communaux de cette ville

et-enfin, a former Je Gollége Electoral de cet.
Arrondissement. pour la nomination: des ean
didats au Sénat ;
” Avise ce qui suit : :
Article fer. — Les citayens remp lissant les:
qualités requises pour élre électeurs de la
Commune, sont invilés a venir se faire ins-
crire-an Registre destiné a cet effet et déposé:

4 Hotel Communal.

Ce regisire restera ouvert fons les jours,

-exeeplé ‘les dimanches el les jours fériés, de-
u matin 4 trois heures de Va-

neuf heures
prés-midi. Ils recevront. chacnp, Ja carte in--
diquée dans article 12 de | a loi électorale..

Article 2. Le local ou se tiendra PAssem--

b! lee Urimaire sera iter ieurement désigné

de der Octobre prochain, sera close le 31

cembre-decett@année, acing heures du soir.
Article 4.— Le présenl avis sera imprimé, of
pope et exéculé a la diligence des Agents de-
a Commune.
Fait j ar "Hotel Comune, les Jur, Mois et”

. - Srénro VINCENT.
3 — Port-au- -Prinee, AA Septembre 4907..

Hiahie te Po

v A es es 43, a et 45 de Ia loi au Ok

directes et la Toi da 29° ‘Septembre 1899" sur
sement de. la ville en ‘Se8 articles a" -

aa hoe es

du 10 5 Aad sur
el mesules ; a

pr Pous Tes~ propriclaires dimmenbles:.

gig a Port.au Prince jusqu’a un quart de lieve:
de la nouvelle délimilation de la ville, el su~
ets a Viaipol focatif,sont invit
ter a PHolel Communal pr pour f ‘ é
ministiation la valeur jocative annuelle de-
Jeurs: propriétés, Les ToGataires des. mai-ons. _
dont tes propriétaires sont absents, sont te-
nus de: comparaitye en lieu et place des dits-
ffet_ que dessus, en ayant

et de leurs bauy a ferme-ou a loyers.- ~~
Lassiette de Vimpét locatif étant établie-
sur la valeur cstimative des loyers, cette coo-~
u ibution devra etre payee en or ou en mone
nationale boal, si

bles gni_y sont assujettis sont lonés enor. 6
Qen L'impot locatif est exigible de Voceu--

| pant, qu’ ‘iL soit propr jelaie,, fermier ou loca--
[laive. :

La guitlance délivt és au fermier ‘on an lode”
ealaite d'une mai-on, ne pourra ae él
conlestée par le pr os

jo — Aucune den
1 faite, @ aucune action i
tée relativement auc Chis fou via
Himpot localif, ni adm ce par les aitlo, ix
tés consiifudes ou par ys tribunaux, sila

e vee dajour noms



seetstn icing bone