Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text













































frournal Quotidien, Cox

CHERAQUIT,--- DIRECTEUR

KH CENTIMES | Abonnement pour pipartement...A
« @ ktranger 2.00










sg communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly

un des méfaits de la Puce, ~- extrails
de la thése du Doeteur PauL Ewan:
Voyage Médical Ox Haiti.

uue note sami-officielle dans laquelle
ala. été annoneé qu’en face de
limpuissance absoluedu Maroc pour
réprimer les désordres de Cas.-
blanca, les gouvernements francais . h
et espagnol négocient sur envoi en a
cette ville de forces suffisanter pour) |, Ou ne la redonte pas beaucoup
garantir la sécurité des étrangers et | en Haiti of Von sait bien extirper le sac
essayer de punir les Maures coupa- | (abdomen) bourré d’wuts. Cette dex-
bles des dermiers massacres, Dans | térité nous a élé probablement leguee
cette note, on ajoute que Poccupa- par les anciens Caraibes, car si lon en
tion mititaire des deux nations n'est | croit P. Charlevoix, les Espagnols ne
que momentanée et conforme a l’es: savaient d@abord commen sen debe Ps
prit de la conférence d’Algésiras. nasser. Voici les paroles de P. Charie-
SAGO. — Ls s forte amer . pe kt ,
guia ag Tiftrade insqu’a sear « Les guepes, les bétes a mille pieds
a a ~ ; et une espéce de fourmi fort grosse et
vient de Péire par le juge Landis de | toute noire appelée flamand laissent
cette ville a la Compagnie dela Stan- | aussi quelques marques sur la peau
‘dard Oil Co, Indiana. Elle s’éléve a | of elles ont mis leur aiguillon. Mais
la somme de 29 420.000 de dollars. , ces pigures n ont aucune suite facheu-
Wasnincoton.— La loi volée par | se. ll n’en est pas de méme d'un au-
Jes Cortés relative au paiement de | ire petit insecte que les insulaires ap-
600.600 dollars comme—teste des | Pellent nigaa et que les Francais ap-
réclamations formulées pour dom Pe a ee at fourre cans
. ee AG ape t 4 4 4 7 a7 © ro AA
Mages et pt éjudices au commerce | oy il se att sentir dabord par un erang
américain, qui farent reconnues par

ae dee 1837 he a EO | Feu, Il faut méme Ven tirer de bonne
4traité de 1837, a ele signee Par) heure, sans quoi il gagne toujours,
le roi Alphonse |

a ; | comme tne espéce de chancre, et nrul-
Borpsaux.— Une automobi iplie comme tavermine. Les Espa-
avail prig part a la course po

nolg_en_recurent beaucoup d'incom-
coupe Criterion, se rencontra avec nodités dans les commencements par-
une autre qui prenail part A Ja meé- | ce que, ne sachant ce que c'était, ni la
me course. Le choc fut terrible et | menere desen délivrer, les pieds leur
trés fupeste: 5 hommes soot morts

lpourrissaient avec les plus violentes
192 recurent des blessures mortelles. |
Manure. Le chef des Poulaja- |

louleurs. »
emps, deux vapeurs
‘nes de lile ’Eyte vommé Rota qui, |



WIE FRANCAISE
TELEGRAPHIQUES -

E du NOUVELLISTE
CTION INTERDITE ),







1 de Port-au-Prince, 6 Aout.
\u ministére des affaires
ne .dounait avjourd hui
ue l'on prendra promp-
fesures énergiques entre
ellEspagne pour les as-
nits @ Casablanca, afin
e d'autres soient vic-
talisme des Maures.
Ment sera exemplaire et
immeédiatement dans 8
e police nécessaires.
Fordre. A ces mesu-
e importante démons-
itonte la cote ma-_













































croisenrs «Gloires,
tes et «Gueydone parti-
it pour les cétes mato-





















Suivant les nouvelles.
arocaine, il €St trés pro-
dant la-semaine pro-
d Maclean soit_repris,
$ forces du Sultan
combat. contre Ja
set obtinrent une
{ly eut de nom-
eux cdlés.
















“La chique est, comme nous le savons
itifs Yee & présent, une-puce appelée par les
§ ak mblanes, 6 dae acenllg avait. été | 200.osistes: Sarcopsy la penelrans (eile
angers est telle que commas on se i. ree - vndamné | Puce semble aimer la fraicheur et les
ce du cro} que, | capturé, vient d’étre jngéetcondamne | jerres céches avoisicant les pares de
2 du croiseur tran-| a mort. Ses compagnons sont Con- | cabris ou de cochons Oa ne la trouve
| daninds 4 Ja chuine perpétuelle. | pas a Port au Prinee inais sur les hau-
-—- ba Have-——-Le sous-comité- -pes--+-teurs, & Lacoupe (Péties-Ville}-de pré-—
‘pectif a approuvé les propositions | ference. ; oe ;
| des délégués américains relatives a} Les terres ou ont pousse le bananier
| Pétablissement d'un. tribunal per-| sout tres friables “et séches. Crest 1a
| enanent d’aibitiage ala Haye. que la puce aime & se blottir. Malheur
Manen © | 4 qui marche pieds nus. La chique est
some ——— tiés fréquente chez Vhabitant qui mar-
che nu pieds. Et comme la plupart des.
habitants gont des ncirs, on dit que la



















Peon

ES? | En allendant qaun de nos noms
Ol" | brewar lecleirs,—notre science se trou- i
TINS | yant ea défaut, puisse indiquer le re- | chique aime le nor, Kereur! Elle aime

FEU | onde icité par «CAbonnd » de Pé- | aussi-bien les picds’des femmes blan-

tion Ville contre les Puces, nous don- | ches et des mulaiiesses gui vont pren=.
dre leur bain eu pantoufles. Les en-_









JEG; Ons [le renseignements suivants Sur











RRR

fants qui jouent pieds nus sont farcis
de chiques...

orteil, dans la rainure interne. Je ne
sais pas trop pourquoi. Quand le sac
est plein d’ceufs, il forme un petit kyste
douloureux. Alors il n’y a plus de dou-
te. On extrait 'animal avec une aigui'le
“enayant soin de ne pas déchirer-l
domen rempli d’ceufs qui envahiraient
tout le pied en le transformant en pied
d Espagnols d’antan. Les vieilles né-
gresses excellent dans lart.de lextir-
pation, tout comme les vieilles Gorses
savaient extraire la gale) L’animal une
fois empalé au bout de l’aiguille et sor-
ti, on bourre la pleie de tabac en pou-
dre, tabac en poudre d’Haiti Alors on
fait aussi, si l’on veut, un lavage de di
vers feuillages antiseptigues du pays
décoctés;* petit-baume, assoroci, her-
be-citronnelle, etc. En général, on se-

contente du tabac, par-dessus lequel on |
fait un bon pansement sec, H faut évi- |
ter Vhumidité parce qu'un autre enne- |
mi vous guette: le tétanos. Bien enten- |

du, on péul aussi se servir des antisep-

tiques de pharmacie pour laver la plate | :
| P - p | Températurea Pombre... 6.064297 2-

Le tabie et les feuillages ad hoe se | Homidité relative en centiémes. .67

et la bourrer.

trouvent dang toutes les campagnes a

li portée de la main; voila pourquoi |

on s’en sert de préférence. La guéri-

son est certaine-avec- les~-préerutions |

indiquées. CO .
Moi méme j'ai eu la chique. A lépo:

que, je ne savals pis que ¢’était une |
puce. Je Pui extirpée moi méme et yen] 3
| Sismograghes assez agités dinsles 24 hres. |

ai guéri. Ce n’est pas bien malin. C'est

a3

coléoptéres les dévorent.



“a cmatennervenenr ee tO thee tA



15, Feuaieron pu «Nouve.istes-



Elle croyait le tenir, quand tout a coup il

se déyayea hrutalement de see étreintes, |
repoussa loin de lui, en disant:
amMon | ce seraitinfame | Pattez, malhen-

semble, sans troubler le repos de mon foyer,
sans forfaire 4 Vhonneur... ~
mv



$ avec. fermelé. Vous n’osurez
> ve serait. m'envoyer ada mort...
‘Comprenez don:, ajoula t-elle en se rappro-
chaut de lui, qne je ne peux plus vivre sang
_ ~-EL moi,je ne veux plus vivre avec vous !
Si vous refusez de vous éloigner,
“JiGUR as oe Oe es

" o-Failes donc, feprit-elle résignée. Vatten-
drai.volre relour,car vous reviendrez bientdt,.
Ob! Bernard, c'est en vain que vous voulez

%

vous soustraire 4 votes sort... Vous. parlez |

Welamie, dhonneur, de Tepos : pauvres rai-

_ sons dont ma passion ae Uent aucun ¢

‘fourmi, qui est ainsi noyée. |

été extraite par la noyade. —

Maximum. de tenipératore d’hier 34° 8
| Winimem ee
POON. le cc eee cee eee eee e®

ala Faculté de Paris que j'ai appris que |
javais alfaire &@ une pree encemte. On |
dit que la ot il va des cucujos iln’y aj
pas de chique. Hl est probable que ces |

| dépouillement dela correspondance. nos
. / _ | Dépurés ont. voe les badgers de VInté-
Puisque je parle d’insectes, je vais |

parler d’ine matidie, dane ovite bi- | et Moyens ex de la Dene publique

betqueta-votre fonlera
| Linfamie ne commence que le
| mystére ; Vhonneur et le repos ne sont com

_.[-s’aimer en “Silence, dans Vombre, sansdan
t ger. oe S

| fatale et précoce, mais elle me fait ho:

| rement la téle.

reuse enfant, partez, fayez cle maison ot |
désormais nous ne pouvons plus vivre en: |

ai pas, répondit-Vilma-avec [-m'aravi Tes

cherchez pas ailleurs ce que vou
science fatale ; je n'ai eu d

[et si je suis savaite, c'est que

je fuirai ces”



















































Sa place de prédilection est le gros | péneé

trés redoutées a cause de leu
au tympan. ce qui fait hacler le pa-
tient. C'est alors que l'on yous vers

daus Vgreille de Purine pour tuer! a met
ans l'greille © pou = 4 Dlaprés les observa
oo 7 Soy er : oe 4 c hop nay

Mais si Vurine renferme le gonoco- pam Srntee re
que, vous l’avez alors 4 loreille. Leau comasllatons 12 ie
froide: vaut donc mieux comme reméde (Ne Sens ©) TaN
que l'urine. pourvu que Von asséche |) approximativi
ien loreille lorsque la fourmi.auraj 47). oe
bien Voreille lorsque la fourm a |. Ascention droite

Déclinaison a

La cométe se léve ve
i matin et disparait avec le

NOUVELLES DIVERSES [Stem tesc'os't'Sin



De Pau. EWAL



Bee soleil et se dirige de ENE
: | courbure est peu pronone
| git pes. . -
Autour dela
Le facteur postal nousa
trop tard pour étre publiée,
que l'on lira. avec intérét ef
rons avec un vif plaisir: -
_”.. Croix-des- Missions
| Me le Direceur, — Ja
iment dans le « Nouve
article signé J. 5: vers te
te, Pavreur a so tradvit
i devtoure. une classe ineres
Ilevre, — celle des ouvridies
Pour ma part, Moas
je pense que Vidée ém:
oraieur est.celle apres
nous. soppiroas. La
un horizon fort limit
tion fort restreint; le &
encore venu ou sa ment
| pir un grospe de connat
ves et praiigues, pert.
tain cercle of Texisten

Le dé, le fil et Vaig




Société Astronomique.
er MérforoLocique pe Porr-au-PRINCE
Observations faites ce matin & 7 heures,

Pression barométriaue 4 0? .. 763 m/s |



















Direcnion du vent. 6% oe % a9 ® Est 25° Sud
Nébulosité, Alto Comulas...0.-40007
PLUIG cee cee cece ee cece ere ee 3O MS |




22°.











eC






- Observations par ticiuliéres 1S
Pluis dorage hier A 3h. 35. aprés-mids.

1 Observatoire,

_ Fr. Constantin
Chambre dea Deput

Aux séances de lundi et d’hier, ap és

Le Directeur de







tieur, de VIostraction publique, des Voies:

















‘sie serra appari amram fateh reianranntaceme isn eee —




_aux_ pieds
aque cesse |



promis que si le seeret est divalgué...O0 peu



~-Assez, misérable eréature
nard; je ne sais de qui vous tenez cetle s¢





A ces mots, Vilma tressaillit et re

—~Depuis dix ans je vous aime, fit-ell 1B
colére ; depuis dix ans je vons pleure, depuis
dix ans un jour o’a pas passé que jen’aie mau
dit celle 2g ous étes. d






‘ance de vous appavtenir,

moa amour, mon ressent i
les heures longues et fécondes... Maintena
que je vous. fasse hens ie jen
luspire que la pitié,pe
volre cceur, eb malyré vos
cacher le trouble, j'ai disc

vous ressentez pour m

Yous, lentez de fuir
| pass i



on Naftalone!~ | sur PExp On

ptions qui vous | (3 publique,a Vhonne

one | intéressés quelle s'es we
1a ses séances se tiennent au Bureau

pene aires principale des Fi
__| nances to s les jours: de dix heures @ eS
oir la ont sauple? cel me oe
one du Savon Naftalone! En- conformils des. dispositions de
Particle 8 de la susdite loi, les pro-.
von ‘Naftal one! “| priétaires de terrains dout lexpropria-:
a peau douce et tion est poursuivie, sont iuvités @ se
x présenter devant li Commission pour
_Usez. du Savon Naftalone |... | soumettre leurs observations dans la
app eae) | Noublier ae que le Savon ae /quinzaine, @ partir de cette date.
nt convaincves que lear | , exéculé d’aprés une formu
Jeur dé. La er hai- | secréle copservée Mpréciensement et |. Port-au-Prince, © Aout 1907.
4, et le vice, la corrup- | que personne ne peut imiter, est seul | ae P) résident de la Commission,
ation seront plus rares | capable de vous retire séduisant. _ -C. Sampovr.-
Les Membres: Jacques Durocuer,.

Je fespect de sol plus | Eau de fleurs d’oranger pure, en
| Bros et detail. | F RANGOIS ‘Matuon, J. uc. MAXIMILiEn..
s4. ag pour poe femme : s - Cuez LAGOJANNIS. GE” eaimanialaee scaasneeapsatistaen aie
edetoutes les maniérss, |) ‘Avis Judiciaire
3 contnce pevelon | Les avocats du barreau de Port-au- | “D octeur Lissade-
smémes le goit de ce mt | Prince sont priés de léposer au Grelle |.
weloppons chez nos in- | du. Tribunal civil de ce ressort, une} 89, Rue a Centre 89.
eo eies Vamour du tray | liste des alfaires. qu Yls> ont en deur]

















de leur assurer le pain possession et qui ne sont pas encore.
- Nous ne demandons | aEpSce du role,
rloyalement, messieurs les | Fail au Grelfe, le Juillet 1907

qiénage, et nous voulons | “of fies
ade notre suear dans la Le Telfer des Oh eae RGN.

tous off:ez... Nous fai- |
igis et nous faisons | = Bublication Musicele
aa robes, chemises, | vem de ee J gractouse val | courant, pour laisser le méme jour:
£6 4 Jeanne *# ert Granville. .
$A etre encoregees" En vente chez I’éditeur, 95 rue du | vacmel Si: uate, Pi Goave, Cayes,. |
ce degré de perfectionne- | Réservoir et a la ‘phurimacie. Centrale,a |- jacmel, uracad, Cle
100s aspirons. La femme | “une gourde Vexemplaire. | ’ Port-au-Prince, 7 Aout 1907 7.
8 intelligeate qu’ £300 ne 4 : 8 Attention 1 3 GERLACH & Co A enls
ravcune émulatin ne} Le public est avisé que Mr Canysos tO BOS
le dep veuve chngee | rome Marpi, lientenant au 3m Régi | : f
ais que le mari | ment de ligne, qui travaillait dans mon | a Tt ‘| yo
de. sa corns avec la vie, établissementcomme. employé prywour, | mpaguie zi6 ralisaual E
++. Tous, pourtant | ef gagnait quinze gourdes ( G. Au ) par

© f, grossissant le no Te) ’ randredl dernier. | “
i setuaine, ma enlevé, vendred Be steamer « < Quenae +

la sociéié espere | dix sept aires de coupon chevreauglacé esl at=
| fin et demi i piece d élastique s0te. fend jeudi 8 courant-et—pare TPa..
Le

liments de respect de supable est-en-tuite, --- L’active | le méme jour pour St-Marc, (30.
Mademoiselle Ipa. | et vigilante police de cette ville est a| naives et. Petit: Goave_
isa recherche. ~ : : : S g â„¢ ALTIERL. aE

“ees ne liee | Perl au. ‘Prince, 6 Aodt 1
3 au Théatre du oe _ANTOINE CHEMALY, €0)



| Le steamer - «PRINS 1 DER Ne.
| DERLANDEN », venant de New-
| York sera probab'emest ici jeudi, 8



















oe

ele. Ge heey sravicine

ee Wew-York-Haith)









Le vapeur MALDIVE > ae a

ce soir 4 6 heures pour Petit-Goa- |
e, Jérémie, Moers et Sta :





Seiiaaaes



La Melle Farin i

Celle qui donne le meilleur pain, |

Qui produit le plus Je pain.

Oui donne le pain le plus blanc
et le plus léger, _

Yest la Pillsbury’s Best
de la Pillsbury Washburn Flour
Mills Go, -—- Minneapolis Minn.

Eryn. CASTERA, représentant, |







eh EGE ROE





Pour Mariages, Fiancailles,ete

S’adresser a M™- Gyrus Sauren, Ave-
mue John Brown, en face du Pension: |
mat Ste-Rose de Lima- >





icant de C.
sours | nnn

Ha





La
dépdt un grand stocky
vente en gros et détail, — de

chaussures en tous genres pou |

Hommes, Femmes, ENPANTS.
Les commandes des commer=
cants de Vintérieur pourront, étre
axécutées dans une semaine &.
peu pres.
3, rue des Froats-Forts, 23,
PORT-AU-PRINGE ( HAITI)




se walt SB SH CEE LP LE tel NIC

‘bénisterre

‘tcc 08k



Mr-A. Farceau annonce aa public!

qiwila onvert sur la Place Ste. Anne,
41, rue Trousse Cotte, un atelier d'E-
bénisterie.

Hwan fectionne” des menbles ei tom

genres et so. prix_est a la.portée de} ~

~ toutes les bourses.”
Il a, en outre, un dépot—bien garni

gotits et 4 un prix exceptionnellement
bon marché.



a Thor, Port-au-Prince (Haiti)
__. _.. TELEPHONE
Mhambres et salons somplueusement



meublés. Saile de féle, permettant de)

donner Banquets, Concerts, ete:
_ Arrangements spéciaux pour f{imilles,

faisant un séjour prolongeé.
Restaurant a la Carte,
Repas 4 prix fixes.
Ecuries et ‘Remises, Bassin, Bain
entre deux eaux. -

Fravcos Jx-CHARLES, propridtaire.

ela






fio

moderne est tel, que les connaissances
dune seale langue ne permetient plug |
|aun individu de répondre aux exigen-
ces de ses relations. de son activile et
| méme de son existence. Cest pourquoi |
| toute personne, homme on femme,
lest en mesure de faire face A une Lelle |
| nécessité, méme au prix d'un sacrifice, |
| doit cultiver les langues vivantes, sur]
[tout les plus répan tues : Vanglaiget |
‘| Vespagnol, 4 cété du frangais. cette |
| belle langue de la diplomatie et du raf-
| finement.

| Ancien professeur au Lycée National |

aussures | pour des legons dans ces trois langues. |

| volution
anulacture a toujours en) =
=—=pour la |

Nouvelle:

de Cerenetis pouvant satisfaire tous-tes >

Trausports des bagages et ef- |
yageurs 4 la charge de. e-










ei. min

Le caractére cosmopolite de la vie}













du Grand Cere!
du Petit-Clab_

ty de PUnion

eee

































4 FF
du CaléduPort
do Bar Fin de Sites
du Com

Pour un prix trés raisonnable, ©

Mr J. 3. DESCE,








de la Cupilale, -
Se met a la disposition du- public}

Sadreeser au N° 97, rue de la Ré-|
dite de Enterrement. 7° |





; 2 ‘4: : '
Phee Léon Gustaves|:
63,Rue duMagasin deTEtatet 9 |
19, Rue des Césars. se
Vient_ de recevoin par ledernier”
batean ; : ,
Phosphatine. Thermometres exacts |
a. 0,1 degré, pour médecin et familles. |
Tétines Gentil. Tubes en caoutehouc
pour bock. Vin de Malaga supérieur, |
Drogueries et-produits

ae wee SH OR ee

Cantave
Aux Caves de Lo
“Gonaives : KR. Sea
Petit-Godve : Gal
Jérémie. Calb e
“St-Mare: A. Da
Jacmel: N. Lafont

_ Dépdt a













Annonce-a. tous ses clients quilstreu- | |
veront dans son dépdt de fa rae des | _
Fronts Forts, No 33. : ee



“Sucre lurbind, tafia, clairiny aleool |
a 959, rhum depuis eT fusqua P. 4)
le gallon. me






orinquen »

On lave et remet a nenf toules es-} >> f|
péces de Chapeanx dans le renommé |
Etablissement de chapellerie «La Bo- |
riquen » situé Grand’ Rue Ne 122, en- |
tre 'Administe.tion des Postes ef «Aux |
Armes de Parigo,---Emite CUBBAS. | 4g.

laitre-Tailleur,
Grand Rue, 181,
Annonce a ses nombreux clients |
que sa maison est nouvellement
assortie d'une grande quanti
Diagonales, Flanelles, Gheviottes
dune réelle supériorit
_ Dans son établissement, or
Vera, ~~ comm -
derniéres mode








a



Full Text















































frournal Quotidien, Cox

CHERAQUIT,--- DIRECTEUR

KH CENTIMES | Abonnement pour pipartement...A
« @ ktranger 2.00










sg communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly

un des méfaits de la Puce, ~- extrails
de la thése du Doeteur PauL Ewan:
Voyage Médical Ox Haiti.

uue note sami-officielle dans laquelle
ala. été annoneé qu’en face de
limpuissance absoluedu Maroc pour
réprimer les désordres de Cas.-
blanca, les gouvernements francais . h
et espagnol négocient sur envoi en a
cette ville de forces suffisanter pour) |, Ou ne la redonte pas beaucoup
garantir la sécurité des étrangers et | en Haiti of Von sait bien extirper le sac
essayer de punir les Maures coupa- | (abdomen) bourré d’wuts. Cette dex-
bles des dermiers massacres, Dans | térité nous a élé probablement leguee
cette note, on ajoute que Poccupa- par les anciens Caraibes, car si lon en
tion mititaire des deux nations n'est | croit P. Charlevoix, les Espagnols ne
que momentanée et conforme a l’es: savaient d@abord commen sen debe Ps
prit de la conférence d’Algésiras. nasser. Voici les paroles de P. Charie-
SAGO. — Ls s forte amer . pe kt ,
guia ag Tiftrade insqu’a sear « Les guepes, les bétes a mille pieds
a a ~ ; et une espéce de fourmi fort grosse et
vient de Péire par le juge Landis de | toute noire appelée flamand laissent
cette ville a la Compagnie dela Stan- | aussi quelques marques sur la peau
‘dard Oil Co, Indiana. Elle s’éléve a | of elles ont mis leur aiguillon. Mais
la somme de 29 420.000 de dollars. , ces pigures n ont aucune suite facheu-
Wasnincoton.— La loi volée par | se. ll n’en est pas de méme d'un au-
Jes Cortés relative au paiement de | ire petit insecte que les insulaires ap-
600.600 dollars comme—teste des | Pellent nigaa et que les Francais ap-
réclamations formulées pour dom Pe a ee at fourre cans
. ee AG ape t 4 4 4 7 a7 © ro AA
Mages et pt éjudices au commerce | oy il se att sentir dabord par un erang
américain, qui farent reconnues par

ae dee 1837 he a EO | Feu, Il faut méme Ven tirer de bonne
4traité de 1837, a ele signee Par) heure, sans quoi il gagne toujours,
le roi Alphonse |

a ; | comme tne espéce de chancre, et nrul-
Borpsaux.— Une automobi iplie comme tavermine. Les Espa-
avail prig part a la course po

nolg_en_recurent beaucoup d'incom-
coupe Criterion, se rencontra avec nodités dans les commencements par-
une autre qui prenail part A Ja meé- | ce que, ne sachant ce que c'était, ni la
me course. Le choc fut terrible et | menere desen délivrer, les pieds leur
trés fupeste: 5 hommes soot morts

lpourrissaient avec les plus violentes
192 recurent des blessures mortelles. |
Manure. Le chef des Poulaja- |

louleurs. »
emps, deux vapeurs
‘nes de lile ’Eyte vommé Rota qui, |



WIE FRANCAISE
TELEGRAPHIQUES -

E du NOUVELLISTE
CTION INTERDITE ),







1 de Port-au-Prince, 6 Aout.
\u ministére des affaires
ne .dounait avjourd hui
ue l'on prendra promp-
fesures énergiques entre
ellEspagne pour les as-
nits @ Casablanca, afin
e d'autres soient vic-
talisme des Maures.
Ment sera exemplaire et
immeédiatement dans 8
e police nécessaires.
Fordre. A ces mesu-
e importante démons-
itonte la cote ma-_













































croisenrs «Gloires,
tes et «Gueydone parti-
it pour les cétes mato-





















Suivant les nouvelles.
arocaine, il €St trés pro-
dant la-semaine pro-
d Maclean soit_repris,
$ forces du Sultan
combat. contre Ja
set obtinrent une
{ly eut de nom-
eux cdlés.
















“La chique est, comme nous le savons
itifs Yee & présent, une-puce appelée par les
§ ak mblanes, 6 dae acenllg avait. été | 200.osistes: Sarcopsy la penelrans (eile
angers est telle que commas on se i. ree - vndamné | Puce semble aimer la fraicheur et les
ce du cro} que, | capturé, vient d’étre jngéetcondamne | jerres céches avoisicant les pares de
2 du croiseur tran-| a mort. Ses compagnons sont Con- | cabris ou de cochons Oa ne la trouve
| daninds 4 Ja chuine perpétuelle. | pas a Port au Prinee inais sur les hau-
-—- ba Have-——-Le sous-comité- -pes--+-teurs, & Lacoupe (Péties-Ville}-de pré-—
‘pectif a approuvé les propositions | ference. ; oe ;
| des délégués américains relatives a} Les terres ou ont pousse le bananier
| Pétablissement d'un. tribunal per-| sout tres friables “et séches. Crest 1a
| enanent d’aibitiage ala Haye. que la puce aime & se blottir. Malheur
Manen © | 4 qui marche pieds nus. La chique est
some ——— tiés fréquente chez Vhabitant qui mar-
che nu pieds. Et comme la plupart des.
habitants gont des ncirs, on dit que la



















Peon

ES? | En allendant qaun de nos noms
Ol" | brewar lecleirs,—notre science se trou- i
TINS | yant ea défaut, puisse indiquer le re- | chique aime le nor, Kereur! Elle aime

FEU | onde icité par «CAbonnd » de Pé- | aussi-bien les picds’des femmes blan-

tion Ville contre les Puces, nous don- | ches et des mulaiiesses gui vont pren=.
dre leur bain eu pantoufles. Les en-_









JEG; Ons [le renseignements suivants Sur








RRR

fants qui jouent pieds nus sont farcis
de chiques...

orteil, dans la rainure interne. Je ne
sais pas trop pourquoi. Quand le sac
est plein d’ceufs, il forme un petit kyste
douloureux. Alors il n’y a plus de dou-
te. On extrait 'animal avec une aigui'le
“enayant soin de ne pas déchirer-l
domen rempli d’ceufs qui envahiraient
tout le pied en le transformant en pied
d Espagnols d’antan. Les vieilles né-
gresses excellent dans lart.de lextir-
pation, tout comme les vieilles Gorses
savaient extraire la gale) L’animal une
fois empalé au bout de l’aiguille et sor-
ti, on bourre la pleie de tabac en pou-
dre, tabac en poudre d’Haiti Alors on
fait aussi, si l’on veut, un lavage de di
vers feuillages antiseptigues du pays
décoctés;* petit-baume, assoroci, her-
be-citronnelle, etc. En général, on se-

contente du tabac, par-dessus lequel on |
fait un bon pansement sec, H faut évi- |
ter Vhumidité parce qu'un autre enne- |
mi vous guette: le tétanos. Bien enten- |

du, on péul aussi se servir des antisep-

tiques de pharmacie pour laver la plate | :
| P - p | Températurea Pombre... 6.064297 2-

Le tabie et les feuillages ad hoe se | Homidité relative en centiémes. .67

et la bourrer.

trouvent dang toutes les campagnes a

li portée de la main; voila pourquoi |

on s’en sert de préférence. La guéri-

son est certaine-avec- les~-préerutions |

indiquées. CO .
Moi méme j'ai eu la chique. A lépo:

que, je ne savals pis que ¢’était une |
puce. Je Pui extirpée moi méme et yen] 3
| Sismograghes assez agités dinsles 24 hres. |

ai guéri. Ce n’est pas bien malin. C'est

a3

coléoptéres les dévorent.



“a cmatennervenenr ee tO thee tA



15, Feuaieron pu «Nouve.istes-



Elle croyait le tenir, quand tout a coup il

se déyayea hrutalement de see étreintes, |
repoussa loin de lui, en disant:
amMon | ce seraitinfame | Pattez, malhen-

semble, sans troubler le repos de mon foyer,
sans forfaire 4 Vhonneur... ~
mv



$ avec. fermelé. Vous n’osurez
> ve serait. m'envoyer ada mort...
‘Comprenez don:, ajoula t-elle en se rappro-
chaut de lui, qne je ne peux plus vivre sang
_ ~-EL moi,je ne veux plus vivre avec vous !
Si vous refusez de vous éloigner,
“JiGUR as oe Oe es

" o-Failes donc, feprit-elle résignée. Vatten-
drai.volre relour,car vous reviendrez bientdt,.
Ob! Bernard, c'est en vain que vous voulez

%

vous soustraire 4 votes sort... Vous. parlez |

Welamie, dhonneur, de Tepos : pauvres rai-

_ sons dont ma passion ae Uent aucun ¢

‘fourmi, qui est ainsi noyée. |

été extraite par la noyade. —

Maximum. de tenipératore d’hier 34° 8
| Winimem ee
POON. le cc eee cee eee eee e®

ala Faculté de Paris que j'ai appris que |
javais alfaire &@ une pree encemte. On |
dit que la ot il va des cucujos iln’y aj
pas de chique. Hl est probable que ces |

| dépouillement dela correspondance. nos
. / _ | Dépurés ont. voe les badgers de VInté-
Puisque je parle d’insectes, je vais |

parler d’ine matidie, dane ovite bi- | et Moyens ex de la Dene publique

betqueta-votre fonlera
| Linfamie ne commence que le
| mystére ; Vhonneur et le repos ne sont com

_.[-s’aimer en “Silence, dans Vombre, sansdan
t ger. oe S

| fatale et précoce, mais elle me fait ho:

| rement la téle.

reuse enfant, partez, fayez cle maison ot |
désormais nous ne pouvons plus vivre en: |

ai pas, répondit-Vilma-avec [-m'aravi Tes

cherchez pas ailleurs ce que vou
science fatale ; je n'ai eu d

[et si je suis savaite, c'est que

je fuirai ces”



















































Sa place de prédilection est le gros | péneé

trés redoutées a cause de leu
au tympan. ce qui fait hacler le pa-
tient. C'est alors que l'on yous vers

daus Vgreille de Purine pour tuer! a met
ans l'greille © pou = 4 Dlaprés les observa
oo 7 Soy er : oe 4 c hop nay

Mais si Vurine renferme le gonoco- pam Srntee re
que, vous l’avez alors 4 loreille. Leau comasllatons 12 ie
froide: vaut donc mieux comme reméde (Ne Sens ©) TaN
que l'urine. pourvu que Von asséche |) approximativi
ien loreille lorsque la fourmi.auraj 47). oe
bien Voreille lorsque la fourm a |. Ascention droite

Déclinaison a

La cométe se léve ve
i matin et disparait avec le

NOUVELLES DIVERSES [Stem tesc'os't'Sin



De Pau. EWAL



Bee soleil et se dirige de ENE
: | courbure est peu pronone
| git pes. . -
Autour dela
Le facteur postal nousa
trop tard pour étre publiée,
que l'on lira. avec intérét ef
rons avec un vif plaisir: -
_”.. Croix-des- Missions
| Me le Direceur, — Ja
iment dans le « Nouve
article signé J. 5: vers te
te, Pavreur a so tradvit
i devtoure. une classe ineres
Ilevre, — celle des ouvridies
Pour ma part, Moas
je pense que Vidée ém:
oraieur est.celle apres
nous. soppiroas. La
un horizon fort limit
tion fort restreint; le &
encore venu ou sa ment
| pir un grospe de connat
ves et praiigues, pert.
tain cercle of Texisten

Le dé, le fil et Vaig




Société Astronomique.
er MérforoLocique pe Porr-au-PRINCE
Observations faites ce matin & 7 heures,

Pression barométriaue 4 0? .. 763 m/s |



















Direcnion du vent. 6% oe % a9 ® Est 25° Sud
Nébulosité, Alto Comulas...0.-40007
PLUIG cee cee cece ee cece ere ee 3O MS |




22°.











eC






- Observations par ticiuliéres 1S
Pluis dorage hier A 3h. 35. aprés-mids.

1 Observatoire,

_ Fr. Constantin
Chambre dea Deput

Aux séances de lundi et d’hier, ap és

Le Directeur de







tieur, de VIostraction publique, des Voies:

















‘sie serra appari amram fateh reianranntaceme isn eee —




_aux_ pieds
aque cesse |



promis que si le seeret est divalgué...O0 peu



~-Assez, misérable eréature
nard; je ne sais de qui vous tenez cetle s¢





A ces mots, Vilma tressaillit et re

—~Depuis dix ans je vous aime, fit-ell 1B
colére ; depuis dix ans je vons pleure, depuis
dix ans un jour o’a pas passé que jen’aie mau
dit celle 2g ous étes. d






‘ance de vous appavtenir,

moa amour, mon ressent i
les heures longues et fécondes... Maintena
que je vous. fasse hens ie jen
luspire que la pitié,pe
volre cceur, eb malyré vos
cacher le trouble, j'ai disc

vous ressentez pour m

Yous, lentez de fuir
| pass i
on Naftalone!~ | sur PExp On

ptions qui vous | (3 publique,a Vhonne

one | intéressés quelle s'es we
1a ses séances se tiennent au Bureau

pene aires principale des Fi
__| nances to s les jours: de dix heures @ eS
oir la ont sauple? cel me oe
one du Savon Naftalone! En- conformils des. dispositions de
Particle 8 de la susdite loi, les pro-.
von ‘Naftal one! “| priétaires de terrains dout lexpropria-:
a peau douce et tion est poursuivie, sont iuvités @ se
x présenter devant li Commission pour
_Usez. du Savon Naftalone |... | soumettre leurs observations dans la
app eae) | Noublier ae que le Savon ae /quinzaine, @ partir de cette date.
nt convaincves que lear | , exéculé d’aprés une formu
Jeur dé. La er hai- | secréle copservée Mpréciensement et |. Port-au-Prince, © Aout 1907.
4, et le vice, la corrup- | que personne ne peut imiter, est seul | ae P) résident de la Commission,
ation seront plus rares | capable de vous retire séduisant. _ -C. Sampovr.-
Les Membres: Jacques Durocuer,.

Je fespect de sol plus | Eau de fleurs d’oranger pure, en
| Bros et detail. | F RANGOIS ‘Matuon, J. uc. MAXIMILiEn..
s4. ag pour poe femme : s - Cuez LAGOJANNIS. GE” eaimanialaee scaasneeapsatistaen aie
edetoutes les maniérss, |) ‘Avis Judiciaire
3 contnce pevelon | Les avocats du barreau de Port-au- | “D octeur Lissade-
smémes le goit de ce mt | Prince sont priés de léposer au Grelle |.
weloppons chez nos in- | du. Tribunal civil de ce ressort, une} 89, Rue a Centre 89.
eo eies Vamour du tray | liste des alfaires. qu Yls> ont en deur]

















de leur assurer le pain possession et qui ne sont pas encore.
- Nous ne demandons | aEpSce du role,
rloyalement, messieurs les | Fail au Grelfe, le Juillet 1907

qiénage, et nous voulons | “of fies
ade notre suear dans la Le Telfer des Oh eae RGN.

tous off:ez... Nous fai- |
igis et nous faisons | = Bublication Musicele
aa robes, chemises, | vem de ee J gractouse val | courant, pour laisser le méme jour:
£6 4 Jeanne *# ert Granville. .
$A etre encoregees" En vente chez I’éditeur, 95 rue du | vacmel Si: uate, Pi Goave, Cayes,. |
ce degré de perfectionne- | Réservoir et a la ‘phurimacie. Centrale,a |- jacmel, uracad, Cle
100s aspirons. La femme | “une gourde Vexemplaire. | ’ Port-au-Prince, 7 Aout 1907 7.
8 intelligeate qu’ £300 ne 4 : 8 Attention 1 3 GERLACH & Co A enls
ravcune émulatin ne} Le public est avisé que Mr Canysos tO BOS
le dep veuve chngee | rome Marpi, lientenant au 3m Régi | : f
ais que le mari | ment de ligne, qui travaillait dans mon | a Tt ‘| yo
de. sa corns avec la vie, établissementcomme. employé prywour, | mpaguie zi6 ralisaual E
++. Tous, pourtant | ef gagnait quinze gourdes ( G. Au ) par

© f, grossissant le no Te) ’ randredl dernier. | “
i setuaine, ma enlevé, vendred Be steamer « < Quenae +

la sociéié espere | dix sept aires de coupon chevreauglacé esl at=
| fin et demi i piece d élastique s0te. fend jeudi 8 courant-et—pare TPa..
Le

liments de respect de supable est-en-tuite, --- L’active | le méme jour pour St-Marc, (30.
Mademoiselle Ipa. | et vigilante police de cette ville est a| naives et. Petit: Goave_
isa recherche. ~ : : : S g â„¢ ALTIERL. aE

“ees ne liee | Perl au. ‘Prince, 6 Aodt 1
3 au Théatre du oe _ANTOINE CHEMALY, €0)



| Le steamer - «PRINS 1 DER Ne.
| DERLANDEN », venant de New-
| York sera probab'emest ici jeudi, 8



















oe

ele. Ge heey sravicine

ee Wew-York-Haith)









Le vapeur MALDIVE > ae a

ce soir 4 6 heures pour Petit-Goa- |
e, Jérémie, Moers et Sta :


Seiiaaaes



La Melle Farin i

Celle qui donne le meilleur pain, |

Qui produit le plus Je pain.

Oui donne le pain le plus blanc
et le plus léger, _

Yest la Pillsbury’s Best
de la Pillsbury Washburn Flour
Mills Go, -—- Minneapolis Minn.

Eryn. CASTERA, représentant, |







eh EGE ROE





Pour Mariages, Fiancailles,ete

S’adresser a M™- Gyrus Sauren, Ave-
mue John Brown, en face du Pension: |
mat Ste-Rose de Lima- >





icant de C.
sours | nnn

Ha





La
dépdt un grand stocky
vente en gros et détail, — de

chaussures en tous genres pou |

Hommes, Femmes, ENPANTS.
Les commandes des commer=
cants de Vintérieur pourront, étre
axécutées dans une semaine &.
peu pres.
3, rue des Froats-Forts, 23,
PORT-AU-PRINGE ( HAITI)




se walt SB SH CEE LP LE tel NIC

‘bénisterre

‘tcc 08k



Mr-A. Farceau annonce aa public!

qiwila onvert sur la Place Ste. Anne,
41, rue Trousse Cotte, un atelier d'E-
bénisterie.

Hwan fectionne” des menbles ei tom

genres et so. prix_est a la.portée de} ~

~ toutes les bourses.”
Il a, en outre, un dépot—bien garni

gotits et 4 un prix exceptionnellement
bon marché.



a Thor, Port-au-Prince (Haiti)
__. _.. TELEPHONE
Mhambres et salons somplueusement



meublés. Saile de féle, permettant de)

donner Banquets, Concerts, ete:
_ Arrangements spéciaux pour f{imilles,

faisant un séjour prolongeé.
Restaurant a la Carte,
Repas 4 prix fixes.
Ecuries et ‘Remises, Bassin, Bain
entre deux eaux. -

Fravcos Jx-CHARLES, propridtaire.

ela






fio

moderne est tel, que les connaissances
dune seale langue ne permetient plug |
|aun individu de répondre aux exigen-
ces de ses relations. de son activile et
| méme de son existence. Cest pourquoi |
| toute personne, homme on femme,
lest en mesure de faire face A une Lelle |
| nécessité, méme au prix d'un sacrifice, |
| doit cultiver les langues vivantes, sur]
[tout les plus répan tues : Vanglaiget |
‘| Vespagnol, 4 cété du frangais. cette |
| belle langue de la diplomatie et du raf-
| finement.

| Ancien professeur au Lycée National |

aussures | pour des legons dans ces trois langues. |

| volution
anulacture a toujours en) =
=—=pour la |

Nouvelle:

de Cerenetis pouvant satisfaire tous-tes >

Trausports des bagages et ef- |
yageurs 4 la charge de. e-










ei. min

Le caractére cosmopolite de la vie}













du Grand Cere!
du Petit-Clab_

ty de PUnion

eee

































4 FF
du CaléduPort
do Bar Fin de Sites
du Com

Pour un prix trés raisonnable, ©

Mr J. 3. DESCE,








de la Cupilale, -
Se met a la disposition du- public}

Sadreeser au N° 97, rue de la Ré-|
dite de Enterrement. 7° |





; 2 ‘4: : '
Phee Léon Gustaves|:
63,Rue duMagasin deTEtatet 9 |
19, Rue des Césars. se
Vient_ de recevoin par ledernier”
batean ; : ,
Phosphatine. Thermometres exacts |
a. 0,1 degré, pour médecin et familles. |
Tétines Gentil. Tubes en caoutehouc
pour bock. Vin de Malaga supérieur, |
Drogueries et-produits

ae wee SH OR ee

Cantave
Aux Caves de Lo
“Gonaives : KR. Sea
Petit-Godve : Gal
Jérémie. Calb e
“St-Mare: A. Da
Jacmel: N. Lafont

_ Dépdt a













Annonce-a. tous ses clients quilstreu- | |
veront dans son dépdt de fa rae des | _
Fronts Forts, No 33. : ee



“Sucre lurbind, tafia, clairiny aleool |
a 959, rhum depuis eT fusqua P. 4)
le gallon. me






orinquen »

On lave et remet a nenf toules es-} >> f|
péces de Chapeanx dans le renommé |
Etablissement de chapellerie «La Bo- |
riquen » situé Grand’ Rue Ne 122, en- |
tre 'Administe.tion des Postes ef «Aux |
Armes de Parigo,---Emite CUBBAS. | 4g.

laitre-Tailleur,
Grand Rue, 181,
Annonce a ses nombreux clients |
que sa maison est nouvellement
assortie d'une grande quanti
Diagonales, Flanelles, Gheviottes
dune réelle supériorit
_ Dans son établissement, or
Vera, ~~ comm -
derniéres mode








a