Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text






















ee

urnal Quotidien, Commercial et d’Annonces

CHERAQUIT,--- DIRECTEUR-P






Abonnement pour Département....4.20
ee Etranger 2.00









ges atlenant 4 | hdtel furent aussi; Nesior Leroy Philippe. professeur de
réduits en cendres. | belles lettres 4cet étublissement..-D'u-
Moscou.—'.e prince Borghése est | "& voix émue. muis grave, mais vigou-
arrivé aujourd'hui sur sa machine | nel et Heron ee “ Os in person:
Teklia © anh fi an Bhi, | mel et de Mademe la Direcirice, un
ae ied hones parcours Pe | discours intéressant de tout point et
' “ Co d di cours. | d une trés hante porlée morale.
se one ndie | ©” 2 sur eux ne avance de * 4 “. | “Texprime des sentiments personnels
iré pendant les premié- Ul est considéré comme gagnant, 4) sur | enseignement, particuliérement
de Ja matinée, a détruit | Motps qu il ne tui arrive quelque | eur celui de nos filles, sentiments qu’il
naison A Christie-Street, | accident qui loblige a s'arréter. Le} a soin d'appuyer de raisons neuves et
une centaine ditaliens: | prince a été attendu a quelques mil-jgolides en homme gui a longtemps
aux furent complétement | les deta ville par les représentants | pensé et par ainsi jaugé le courant des
20 autres furert grave- | du cousulat italien et une délégation | ides. Si conelnsion se résume dans
is. La police et les pom-| du Club de sports de cette ville.---}] | un de ces éians génereux vers Valtruis-
ugsiient a sauver beaucoup | fut_rega en ville avec up grand en- | Me 4a out parfois les ames rendues
nes, La pulice croit que cet thousiasme. | compietement (lésintéressees par des
1416 produit par une bom. | an res a apostolat - Cette émouvante
lacée par la main d’an : j allocution souléve naturellemant des
foe ee wae | salves d’applaudissements dans Laudi-
Hain noire», carla pres- | lioire.
S * habitants elaient: | Puis Madame Aurore Chatelain, un
plosion de la bombe: | autre professeur, fait de sa voix douce
doute celle du réser- et sonore la proclamation des prix.Que
‘ole. dont les imuienses. c'est ravissant le défilé de ccs jeunes
échérent la sortie par filles de ’'Immaculée-Conception dont
ucoup des habitants se |

Te toit ob ils furent
















































_ Echo des Gonaives

* Crest dimanche dernier qu’a eu lieu
‘ladistribution solennelle des prix a
-PEcole Secondaire dés demoiselles ai- | , C
rigée par Madame. Arthur Sterlin... jles fronts brilent d innocence el de
Lioil le moins scratateur pouvait| candeur, de blanc vétues et magnifiées
voir les personnes qui revenaient de la | de splendides écharpes bleues,qui-s'ef-

messe, s y rendre par groupes nourris. | forcent en vin de cucher l’immense
‘En quelques minutes la vaste cour de | Joie mélée ’émotion qui envahit levrs
Vétublissement, transformée-en-un dé- | Jeunes cours! Qui-we-sest-pomty a.
cor somptueux, était remplie d'un bout | cette. vue, rappelé les sueiges d antan»,
‘a Vautre. Une magnificence inattendue | qui ne s est point souvenu des instants
s'y étalait: desfleurs de toutes nuances [oe vrai boisheur éprouvés au moment _
Stuient-appendues aux murs, et des | ou, lanréut, Von entendait” ror nom
drapeaux hiltiens, flottaut aux quatre | clamé sous la coupole jonchse d3 pal-
d. i mes ! . se
Quand les méres, partageant visible-

coins de Vencein ent un ca- |
chet plus grandio ter 4 les

accagés, Elles pas~ _, Ls sons inspecteur des écoles. Mon- | meut la gloire de leurs entants, eurent
‘un grand nombre | %@U" Egron Tritié, représentant l'Ins fachevé de poser sur leurs fronts épa-
entde nombreux pecteur malheureusement en convales | nouls, au-dessous de leurs couronnes,
mme Raisonli tient cence, ayant pris place entre le maire | les longs baisers qui annongaient toute
See eine oaet lent | de ja ville et les prétres de la paroisse | leur satistaclion, chacnn jeta un regard
leah, precisément | parmi les religieux et religieuses de | sur le programme. Je ue suis ce yui
de ces tribus.---Des | (Instruction Chrétienne, lesdirecteurs, | me fit reurirquer par ce geste que le
iment cifiees et professeurs des autres | public ulavait pas encore secoue tout -
-écoles,on entame vivernent le pro- | son sceplicisme. - En effet, ces élécves -
nimes- ce . -t qui pour la plupart allaient monter

Ste s'ouvre par un de cea beaux | pour lu premiére fois surce thédlre que
i{ au mouvement passionné qui, la pénurie de i‘établissement. avait te-—
ns. | nu longtemps clos, u'inspiraient guére.
4 de conliance. On parut croire que ces_
Nicol : ‘ atement aprés | dehors pompeux eluient combines pour
le thédtre, qui | sauver la imaladresse de ces actrices:
t | peu exercées.JJeureusement,on ne tare
da point 4 ch@nger davis.~ Depuis la




























-~ Les journaux de
oft démenti-les bruits:
bau sujet d'une révo-
Arontiére du Biésil.
is! que la situation po-
es troupes schérifiien-

hier divers donars
Kass, le sincendiant










































Alletie des classes ayaucées, jusyu ala



RARE RRA MOORE TIAN ATO



plus petite enfant, tontes étonnérent
par leur assurance impertubable et leur
aptitude a remplir leurs -réles. Ce fut
d’instants...en. instants de longues-ova~
tions.

Ce qui ajouta davantage au snecés de
celte séance récréative,- ce furent les
chansonnettes allégres et les excellents
morceanx de piano qui venaient dru, a
chaqife intervalle et pendant les entr’-
actus charmer l’assistanee. -- Deux de-
moiselles, deux virtuoses auxquelles
une trop grande modestie a fait garder |
Fineognito, eurent la gracieuseté de
préter leur concours. Oa fut trés an-
xienx d- les connaitre: elles exécu-
laient avee lant dart et de si beaux:
morceaux! Leurs mains légéres en vol- |
tigeant sur les touches faisaient « écla- |
ter tant de verve et de maestria»!

La féte fut cléturée par notre hymne |
national «la Dessalinienne». Au mo- |
ment of on allait Pentonner Monsieur |
le sous Inspecteur Wun geste patrioti
que invita Passistance 4 Ventendre de
bout Reellement cette féte eut an plejn |
succés; tout le monde est parti joyeux
el surpris.

Madame Arthur Sterlin se sentit lar- |
gement dédommagée des peines qu'elle |
sétail coursgeusement données pour
Porganiser $1 habilement. ~ Ceux qui
la sulunient ea partant, lurent sur son |
visage altendri une légére nuance de |















&













légitime fierté. Son attitude réconforta |
les parents qui pensaient avec amer |
tume que son élablissement périclitail; |
ear cette altitude annoogalt une volon- |
té ferme, préte a écarler énergique- |
ment tuuies les pierres d’achoppement |
quisurgiront fatalement pour Ventra- |



No4d,- Feuitierom pu «NOUVELLISTES


































Grand roman contemporain

Un moment vntot cedésir congu.p
Vilma fut plus puissant que..sa.lendresse-
pour Anyéliqne, of la sécurité des caresses
conjugales dans lesquelles, épouvanteé, il se
yejetarl desexporéments ja légiimité du bon-
heur, perdirent leur prix pour revélir up ca-
raciere monolove, incapable Wapaiser les feux
parlesqueis i! se sentait dévoré, Ces sensa-
tions furent involontaires et s’imposérent a
foul von élrejmaly:é lui.—Il voulut réagir; il
appela a-son aide les réflexions les plus sages,
Jes résolutions les plus prudentes, :

Durant ses insomnies, il se déerivil & lul-
méme le cruel tablean de son repos troublé,
de se [élicilés ruinées,de sa probité vaincue,
deson jionneur compromis, de toutes les ea-
lastrophes qui seraient la conséquence d’un
crime. Mais il ne put empécher qu’an jour
Vilma lui verrat,dans Péloquence irrilante de
somregad, dans Vharmonie séduetrice de sa
voix, Un poison amer et doux, mille fois plus
délicieux que le pur nectar de l'amour légi--
ihe, et doptsa fiévre le contaignit a s’a-
breuver.

Dés que qtelques goultes de ce poison eut

“me COULE dans sus yelnes ef embrasé son sang,
il tomiba sons empire WV unelfaiblesse funeste,
Les mille incidents de la vie quolidienne, les
actio.s de Vilna, ses parole, toutes les cir~
coustat.ces que chaque jour faisait naitre, il



-angoisse parler du déchel de?’

fonde reconnaissance.
192

Pression barométrique 4 0... 762 ™/™ 96 |
| Températurea Pombee..:c.52--26°8 |
| Homidité relative en centiémes..72-—
Direction du vent... Quest 25° Nord —
Nébulosité..Cirros, Alio comalus 4
1 a

Maximum de températured'bier 33° 7 |, Avant de lever le siege
Minimum @, 23-4. |S est déclaré en perminent
Proportion d’ozone 6 | ment ele travaille aujogn

| ronne solaire.

| les vit’. travers-son~amour, tes rapporta a |
-+-ses préoccupations. Peu 4 peu, sa physiotio-|
| mie s’assombril, son caractére se transforma:

Jrainaul comme-twir-

que surtout, pour laquelle-elle professs :

-Cision, sans prudetice, mais aussi |













ver dans Taceomplissemen a
eatelache! —

Pour moi qui entendais
sement ov j'ai laissé un peu de moi,
faisant comme dit le poste _ oy
«..... de frissons en frissons _ | des 24, 28 et 91 Mal
a La découverte de la vie», — | om Avis de Ja Ch:
comment m’empécher d’envoyer 0 | annoncine la rédlection
fond de mon coour & Madame la Diree 7 bran Gauthier, comme
trice qui vient de le faire briller dune | — Relevé des poids
vie nouvelle, mes sentiments de pro | lever le fiat des denré

les ports du Havre er
|} au-Prince-Jérémie)
wm Avis adminisuanls
). Chambre des
| Ala sbance dhier, apr

| proces \e bal et dépouille
| recpondance, la Chamk
}eare du rapport dy Co
| qal approuvait deox de
| des pour impression doa
clusions da rapport ont
| Liassemb'ée a enjam:
ides Bidgets : ceax des BR
i rieures, de l’Agricalime
| été sinctionnés avec de le
| tions.



| mm Procéseverban
























Juillet 1907. Une ancienne Eldve.












opcaateycegts tte

Société Astronomique —
er Méréornotocique pe Port-au-Prince
Observations faites ce malin a7 beures.



















































Observations particuliéres: | tingation da vote des Bad
ls'occuper de ceux de la -

At heure 30, aprés midi, hier, cou) Miiting et de la Justice

Ecole des Sciences.
_Hieraprds-midi, VEcom
Arpliqeées a Git la remk
~baux étdiants de 190
Tacheve levrs études. |

| Ja éressante cérémonie
nous reviendrons demal

Le soir, éclairs an Nord...
Le Directeur de 1 Observatoire;
Fr. Constantin.
oniteur
L’Olficiel d’hier publie :
— Les avis misistériels relat f. aux |
















be iit ner ne BAAN NE

















jouées, et surtoul par celle
sations, celle suavile mys
lle sublime altrait des viery
Larmes elle signisail poor
de Bernard, quiavec une du
elle affula tout 2 faiten Im

il devint nerveux, inguiet, laciturne, -
Parfois ilalléguait tout 4 coup la nécessité
Waller en ville : il partait, demeurait absent. ; ae
deux jours, essayant de secouer son joug, | dre, par sa maniére dees
i eines et Teve | serait sans | eiergir pe a
plus préoceupé que | mais i! osait faire Vaveu
Hee |b --Maleré-toutycependant,





















nait encore plus accablé,
lorsqu’il était parti.








Angélique s’alarma.de ce-changement,dont } redoulant de se let pa
elle était bien loin de soupgonner—la-causes- Pde ane aclion

pi : enis Ge.
pit des entrainemenis &©
jl était encore “maitre de $0
pas arrive une seule fol
-olaigarment les. caprice

Elle essaya d’interroger. sou nari 5 mais elle
ne sut rien, car il nia qwil fat préoceupé ni
malade, et pour dissiper-ses craintes 9’impo-
sa ledevoir de Venvironper de tous les té-:








invignages @une ardente affection. | anterrompre tout a cae
Vilma ful plus clairvoyante qu’Angélique | reprocher deg'y dire’

e resolution

dre la ferm ballet

omme. — JI se. debal

ane je flot des tental?
affluaient a son cerveat.

Cleat méme cette lull
-goises, car, en passant 8
-extréme faiblesse au!
mesurail la profunded
ge da péril auque

rmis de pensel
permis :

Elle ne tarda pas 4 découvrir les ravages cau-
sés par sa beauté, et s’en réjouil en y puisant
des forces nouvelles pour conlinuer Vouyre
de destruction entreptise contre le bonheur |
dont elle était jalouse. Avee cette beaute, elle.
possédait tous le dous: qui assureut la domi-
nalion de la femme et la eréeut reine parmi
les hommes: Vinctraction et Vesprit, Elle
avait beaucoup lu, aimait les arts, la must- |































yout passionné, servie par une 19
voix. Les exercices yiolents Valtir
toutes choges-elle apportait: Vaudace e










Tant d’heureux et pares pr re
mis enrelicf parsa jeunesse vesplendissante
comme un matin de printemps,par lecaraclér
piquant de ses réparties, par ni
eintes, des ingénuités vot

















: Avia J adiciaire

_ général. est _avisé-que|— _ Les-dvoeats-da-barreai de Po
i : prés désignés, ont été | Prince cont priés de léposer au Grefle
frappés d'opposition. par le soussigné, ida Tribunal civil de ce ressort, one

quien est propriétaire, mais qe nen | liste des affaires qu ‘ls ont en leur
possession et ql ne sont pas encore.




‘Opposition sur Titres





ons de parler d'or oi

pelle, mais “transtérer la
terrain. de l’action, voila
ve Avssi_ chaque action |

Dae ic

ent a}

e sens nous téjoult- elle ine |
px qui prennént ces initiae |

mais trop félicités.

jentOt_ un atelier de tise |

nt fonder les Filles dela Sa- |
plus belle réplique qui pat
‘excellent article récemment |
“eette importante question

| dent. 4 quelqne titre que ce soit ;
récépisses ne pouvant nullement élre
| négociés. . !
Détil des dits effets, délivrés par |

mons le voeu que cette utile

mptise et produisant les |
lrats que on doit en at-|

ést point délenteur, parce qu'il
es remetire an



du rapport de la Commission législati-
ve instiluée a lépoque.
Le soussigné fail. ses
droit contre tous ceux qui

reserves de

le Minisiére des Travaux publics,en fa-

sieur Pierre Bobin |
| contre un rege de dépot, a charge par
celui-ci de les-faire échanger a la suite



les possé- '
ees | enfants et jeunes gens de lous ages.

| recus.

appe lées duoréle,

Fait au Greffe, le Juillet, 1907.
Le Greffier du dit Tribunal,
Dr LEBRON.

A Louer
Petit et grand Corbillard blane pour

Beuux or nemeuts: neuls nouvellement.

Pour les condition , sadresser 4 Mme

| Junmn Dussex, 158, rae da Centre.
Prin modérés.

He d'aviresceuvres semblables. |
| veur du Général Prado:

aelques jours, les travaux ont | Ne fos ue rece pisse de G. arid
lise St-Joseph qui perdit sa | 409. Ou eine AOD OO |
pat le mémorable incendie de | AAO, 600.00 |
400 00 |
4.300 .00 |
610.56 |
BOD 00 |
3000 |
Ath, an “rdekpisse, valeur or OOO

wemaintenant la couverture de |
t passer ensuite ala cons- |

sia (Our, au cartelage ele.
lection dont jouit le Patron de |
contribuera — ons lVespé- |
une large part A servir effi |



&£& f& & SF SF SF K SG K

Nous informons nos amis que nous:

‘ €
Ensemble 7.560.56 gourdes billets, | #7008 Teen de France des drills “blanc _
fet couleur que nous vendons Azcprix

| ef GOO dollars or américain. ld les ol ; a
Port-au-Prince, 30 Juillet 1907. , GOuX, ais ue ¢ “x c om: ae ral
ser |pour erfinis, canels, aommes, ies

Henri DESRUE. |

aa /et dames.
ruelement éprouvés par lay ration ce Biens | * Nous allendons incdssamment de di-
ut file aloge: Marte Martue | . Par exploit du ministére de | huis-_| verses fubriques francalses * Donnelle-
Cuartorre Jeanne De Lesp: | sier Boyer Denis, en date du trente | rie, Chemises Toile a draps et a che-
fe te hier apres midi, 4 age de | Juillet: dernier, enreg'stré la dame | mises, etc, etc.
plus intéressants ca- PANice Nadal » propriélaire, demeurant | Port un-Prince. 31 Juillet 1907.
| de droit ei ,

Edmond Lespinasse vien- |



te otre velinesse feminime gal |
aii

ol fartira de- = Pongeru yout se |
| devant le Tribunal
Prince, et fait élection de dumicile au |
| cabinet de Me Luc Théard, rue du Cen- |
tepretiée ¢éfunte, | tre Ne 143, avocat, demeurani a Port-
See PRES “qui oecupera pour la de- |
“| manderesse sur la dite assignation.
Four extrait certifié conforme par

i mol, avocat soussigné. 4

Eplice Sre-Anne,

Is associons cordialement au |

feet mére et des autres pa-

C1EL6. Francaise
Mutuels dé Bienfaisance.

res dé la Société sont priés |

tanérailles de
elle Jeanne de Le:prasse _
jeu AR alice Ste. Anne:

a “mnidi 4 hres, deva |
pt |
: ; , cordonnier de profession, demeuratft

| en cette ville de Port-au Prince, donne |
‘avis au public que depuis quelques |
res do Comité haitien i mois uo individi see pl lait & a adr ees A |
| certaines personnes des billets signés |
ide mon nom, demandant de? argent en

emprunt, en dehors de ma connais-
| sance.— Crest ainsi qu’ avec un pareil |

= | bi let, eet individu a pris de
tuel est Mr Pierre | ;

aise font avisés que le le

n'a pas qualité |

De communication ; a

Rouvel ordre, 4

8 Pavée et de |

des travaux de

jpand Riboul,
| contre le dit sieur Fernand Riboul, sa |
demande en separation de biens par.



propriétaire, a

Givil de Port-a






Luc THEARD.

cen AP Important
Je. soussigné, Jean-Louis “Sanon,



Je fais cette déclaration en vue 4’é-

od. Le SANON, cordonnier.
Bonne. Occasion

= Un buggy | trés confortable et en!

de | bon état.



a ont

- Deux bons phe de sell
grande tail le- pats dame. :

‘de fait avec son maria]
.| Port au Prince, épouse du sieur Fer- |
forme |





e Monsieur |
Moreng! ane 3 paires de forme pour |
| chaussures N‘s 30, 38 et 40.
| | Cayes, Jacmel,
: parguer des pertes 4 mes amis,ot pour|
faire savoir-au fanssaire que je lai dé

| nonce a a la police qui le recherche. —

ALLIEN & Ce.



Le steamer « Prins WILLE

IV > venant du Sud et de Saint-
| Mare sera ici vendredi 2 Aout, pour



oul, de -grand.matin.

Port- au: -Prinee, 34 Juillet 1
H & Co, Agenis..



cad



RAECIA ?, partira:

Le vapeur 6G
are, Miragoane,.

ce soir pour St

La. malle pour les Etats-Unis.

at l'Europe, par le vapeur « Vine.
Ginta> sera fermée a la Poste ce
soir a 6 heures.

_ Port: alr Prine, fer Aout 1907.
os HERRMANN. & Go, Agents.






tiques.

“A Ses clients et eu, pul pie quill se tient |
a leur disposition,



sin Ahrents ),

anoderne esl tel, que les connaissances |

| 239, Rut Republicans e n






















49 Rue des Caters, |

Drogues, Produits Chimiques, Spé- |
cialités pharmaceutiqnes, Seringues,
Bandages herniaires, Produits untisep- :



Mr A. Finceae. anno Z au p :
oo vil a ouvert sur la Place Ste ‘Anne, |
Eaux minérales. — Bonbons. ;
1, rue Trousse Cotte, un atelier VE |
Promplitude et exactitude dans | pénisteria.

lexécution des ordonnances. | ]) eanfectionne des meubles en tous | .

_ genres et son prix est & la portée d
obert R. Ewald}

toutes les bourses...
li a, en outre, un dépét bien: garni
Chirurs gien-Dentliste, | de Cercueils pouvant satisfaire ee les |
. . he . | gouts et A un prix exceptionnel emént
De la Faculté de Philadelphie, lbon mar ché. ; |
De retoursu Port nu Pr ince, aNNONCe |


















e Américaine _{ pres-du aga-| Tailt eur. @
Grand Rue, 181,

| Annonce a ses nombreux clients [
| que sa maison est nouvellement} ~~
+ assortie d'une grande quantité de}
















angue



Le caractére cosmopolite de la vie




d’une réelle supériorité. - |

Dans son établissement, on trou: |
vera, ~- comme toujours, -- les |
derniéres modes franeaises ét an
laises.

@une seule Isngue ne permettent plus)
aun individu de répondre aux exigen- |
ces de sesrelitions, de son activité et
méme de son existence. Gest, pourquoi
toule personne, homme on femme, qui
ston mesure de faire face a une telle |
nécessilé, meme un prix dun sacrifice,
doit cultiver ies lingues vivantes, sur. |
tout les plus répan tues: : Vanglaiset |
espagnol, aos \ é dn francais, cette |
Delle langue de la diplomutie et dn raf.
finement.
“Pour un prix trés raisonnab'e,

SCE,










ee
————— ‘St-Mare: A.D
~La Borinquen a Jacmel: N. Lak




ag | Hci wee

On lave et remet a neuf toutes es: |
| péces de+Chapeaux dans le renommeé |
| Etablissement de chapellerie « La
. | piquen » situé Grand’Rue No 122, en-|
Ancien pr: feaseur GA ede National | teapadministeation des Postes et «Aux |

de Ia Capitale, | Armes de Paris» ,---EMiLe CUEBAS
Se met a la disposition’ di pubtic | meus

pour des lecors dans ces trois cigues

S/adresser aa N° O07, rue delu-Ré-| 9 ernard— Poux
j elE | =
soluston, dite Enlerrement. Médecin-déntiste des Universités de
Leipzig et de Hei elberg —

| Annonce au public qu'il vient dou- | a
| veir son cabinet chez le Docteur Nerva oS
| Gousse, rue de Provence.

Jacmel; I, 15 aan er 2









































Yocteur Lissade
89 Rue du Centre, 89

a Ther, Port- au-Prinee (Haiti) -
TELEPHONE |

Chambres et salons somplueusement
-meublés. Salle. de féte, permettant de |
donner Banquets, Concerts, ele.

Arrangements spéciaux pour Fimil lles,.
faisant un sejour prolongé,
Restaurant a la Carte,

Repas a prix fixes.

Keuries ef Remises, Bassin, Bain
entire deus. COUR.

Faaxcos IssCHABLES, Bea ;
oN.B. = ~ Transports. des bagages et ef-

| vente en “gros 4
chaussures ZS us eure

axécutées -
‘peu pres. —

fete des foo a ala a charge de pe. | 23, raed
febrero ous Se

#



Full Text
























ee

urnal Quotidien, Commercial et d’Annonces

CHERAQUIT,--- DIRECTEUR-P






Abonnement pour Département....4.20
ee Etranger 2.00









ges atlenant 4 | hdtel furent aussi; Nesior Leroy Philippe. professeur de
réduits en cendres. | belles lettres 4cet étublissement..-D'u-
Moscou.—'.e prince Borghése est | "& voix émue. muis grave, mais vigou-
arrivé aujourd'hui sur sa machine | nel et Heron ee “ Os in person:
Teklia © anh fi an Bhi, | mel et de Mademe la Direcirice, un
ae ied hones parcours Pe | discours intéressant de tout point et
' “ Co d di cours. | d une trés hante porlée morale.
se one ndie | ©” 2 sur eux ne avance de * 4 “. | “Texprime des sentiments personnels
iré pendant les premié- Ul est considéré comme gagnant, 4) sur | enseignement, particuliérement
de Ja matinée, a détruit | Motps qu il ne tui arrive quelque | eur celui de nos filles, sentiments qu’il
naison A Christie-Street, | accident qui loblige a s'arréter. Le} a soin d'appuyer de raisons neuves et
une centaine ditaliens: | prince a été attendu a quelques mil-jgolides en homme gui a longtemps
aux furent complétement | les deta ville par les représentants | pensé et par ainsi jaugé le courant des
20 autres furert grave- | du cousulat italien et une délégation | ides. Si conelnsion se résume dans
is. La police et les pom-| du Club de sports de cette ville.---}] | un de ces éians génereux vers Valtruis-
ugsiient a sauver beaucoup | fut_rega en ville avec up grand en- | Me 4a out parfois les ames rendues
nes, La pulice croit que cet thousiasme. | compietement (lésintéressees par des
1416 produit par une bom. | an res a apostolat - Cette émouvante
lacée par la main d’an : j allocution souléve naturellemant des
foe ee wae | salves d’applaudissements dans Laudi-
Hain noire», carla pres- | lioire.
S * habitants elaient: | Puis Madame Aurore Chatelain, un
plosion de la bombe: | autre professeur, fait de sa voix douce
doute celle du réser- et sonore la proclamation des prix.Que
‘ole. dont les imuienses. c'est ravissant le défilé de ccs jeunes
échérent la sortie par filles de ’'Immaculée-Conception dont
ucoup des habitants se |

Te toit ob ils furent
















































_ Echo des Gonaives

* Crest dimanche dernier qu’a eu lieu
‘ladistribution solennelle des prix a
-PEcole Secondaire dés demoiselles ai- | , C
rigée par Madame. Arthur Sterlin... jles fronts brilent d innocence el de
Lioil le moins scratateur pouvait| candeur, de blanc vétues et magnifiées
voir les personnes qui revenaient de la | de splendides écharpes bleues,qui-s'ef-

messe, s y rendre par groupes nourris. | forcent en vin de cucher l’immense
‘En quelques minutes la vaste cour de | Joie mélée ’émotion qui envahit levrs
Vétublissement, transformée-en-un dé- | Jeunes cours! Qui-we-sest-pomty a.
cor somptueux, était remplie d'un bout | cette. vue, rappelé les sueiges d antan»,
‘a Vautre. Une magnificence inattendue | qui ne s est point souvenu des instants
s'y étalait: desfleurs de toutes nuances [oe vrai boisheur éprouvés au moment _
Stuient-appendues aux murs, et des | ou, lanréut, Von entendait” ror nom
drapeaux hiltiens, flottaut aux quatre | clamé sous la coupole jonchse d3 pal-
d. i mes ! . se
Quand les méres, partageant visible-

coins de Vencein ent un ca- |
chet plus grandio ter 4 les

accagés, Elles pas~ _, Ls sons inspecteur des écoles. Mon- | meut la gloire de leurs entants, eurent
‘un grand nombre | %@U" Egron Tritié, représentant l'Ins fachevé de poser sur leurs fronts épa-
entde nombreux pecteur malheureusement en convales | nouls, au-dessous de leurs couronnes,
mme Raisonli tient cence, ayant pris place entre le maire | les longs baisers qui annongaient toute
See eine oaet lent | de ja ville et les prétres de la paroisse | leur satistaclion, chacnn jeta un regard
leah, precisément | parmi les religieux et religieuses de | sur le programme. Je ue suis ce yui
de ces tribus.---Des | (Instruction Chrétienne, lesdirecteurs, | me fit reurirquer par ce geste que le
iment cifiees et professeurs des autres | public ulavait pas encore secoue tout -
-écoles,on entame vivernent le pro- | son sceplicisme. - En effet, ces élécves -
nimes- ce . -t qui pour la plupart allaient monter

Ste s'ouvre par un de cea beaux | pour lu premiére fois surce thédlre que
i{ au mouvement passionné qui, la pénurie de i‘établissement. avait te-—
ns. | nu longtemps clos, u'inspiraient guére.
4 de conliance. On parut croire que ces_
Nicol : ‘ atement aprés | dehors pompeux eluient combines pour
le thédtre, qui | sauver la imaladresse de ces actrices:
t | peu exercées.JJeureusement,on ne tare
da point 4 ch@nger davis.~ Depuis la




























-~ Les journaux de
oft démenti-les bruits:
bau sujet d'une révo-
Arontiére du Biésil.
is! que la situation po-
es troupes schérifiien-

hier divers donars
Kass, le sincendiant










































Alletie des classes ayaucées, jusyu ala
RARE RRA MOORE TIAN ATO



plus petite enfant, tontes étonnérent
par leur assurance impertubable et leur
aptitude a remplir leurs -réles. Ce fut
d’instants...en. instants de longues-ova~
tions.

Ce qui ajouta davantage au snecés de
celte séance récréative,- ce furent les
chansonnettes allégres et les excellents
morceanx de piano qui venaient dru, a
chaqife intervalle et pendant les entr’-
actus charmer l’assistanee. -- Deux de-
moiselles, deux virtuoses auxquelles
une trop grande modestie a fait garder |
Fineognito, eurent la gracieuseté de
préter leur concours. Oa fut trés an-
xienx d- les connaitre: elles exécu-
laient avee lant dart et de si beaux:
morceaux! Leurs mains légéres en vol- |
tigeant sur les touches faisaient « écla- |
ter tant de verve et de maestria»!

La féte fut cléturée par notre hymne |
national «la Dessalinienne». Au mo- |
ment of on allait Pentonner Monsieur |
le sous Inspecteur Wun geste patrioti
que invita Passistance 4 Ventendre de
bout Reellement cette féte eut an plejn |
succés; tout le monde est parti joyeux
el surpris.

Madame Arthur Sterlin se sentit lar- |
gement dédommagée des peines qu'elle |
sétail coursgeusement données pour
Porganiser $1 habilement. ~ Ceux qui
la sulunient ea partant, lurent sur son |
visage altendri une légére nuance de |















&













légitime fierté. Son attitude réconforta |
les parents qui pensaient avec amer |
tume que son élablissement périclitail; |
ear cette altitude annoogalt une volon- |
té ferme, préte a écarler énergique- |
ment tuuies les pierres d’achoppement |
quisurgiront fatalement pour Ventra- |



No4d,- Feuitierom pu «NOUVELLISTES


































Grand roman contemporain

Un moment vntot cedésir congu.p
Vilma fut plus puissant que..sa.lendresse-
pour Anyéliqne, of la sécurité des caresses
conjugales dans lesquelles, épouvanteé, il se
yejetarl desexporéments ja légiimité du bon-
heur, perdirent leur prix pour revélir up ca-
raciere monolove, incapable Wapaiser les feux
parlesqueis i! se sentait dévoré, Ces sensa-
tions furent involontaires et s’imposérent a
foul von élrejmaly:é lui.—Il voulut réagir; il
appela a-son aide les réflexions les plus sages,
Jes résolutions les plus prudentes, :

Durant ses insomnies, il se déerivil & lul-
méme le cruel tablean de son repos troublé,
de se [élicilés ruinées,de sa probité vaincue,
deson jionneur compromis, de toutes les ea-
lastrophes qui seraient la conséquence d’un
crime. Mais il ne put empécher qu’an jour
Vilma lui verrat,dans Péloquence irrilante de
somregad, dans Vharmonie séduetrice de sa
voix, Un poison amer et doux, mille fois plus
délicieux que le pur nectar de l'amour légi--
ihe, et doptsa fiévre le contaignit a s’a-
breuver.

Dés que qtelques goultes de ce poison eut

“me COULE dans sus yelnes ef embrasé son sang,
il tomiba sons empire WV unelfaiblesse funeste,
Les mille incidents de la vie quolidienne, les
actio.s de Vilna, ses parole, toutes les cir~
coustat.ces que chaque jour faisait naitre, il



-angoisse parler du déchel de?’

fonde reconnaissance.
192

Pression barométrique 4 0... 762 ™/™ 96 |
| Températurea Pombee..:c.52--26°8 |
| Homidité relative en centiémes..72-—
Direction du vent... Quest 25° Nord —
Nébulosité..Cirros, Alio comalus 4
1 a

Maximum de températured'bier 33° 7 |, Avant de lever le siege
Minimum @, 23-4. |S est déclaré en perminent
Proportion d’ozone 6 | ment ele travaille aujogn

| ronne solaire.

| les vit’. travers-son~amour, tes rapporta a |
-+-ses préoccupations. Peu 4 peu, sa physiotio-|
| mie s’assombril, son caractére se transforma:

Jrainaul comme-twir-

que surtout, pour laquelle-elle professs :

-Cision, sans prudetice, mais aussi |













ver dans Taceomplissemen a
eatelache! —

Pour moi qui entendais
sement ov j'ai laissé un peu de moi,
faisant comme dit le poste _ oy
«..... de frissons en frissons _ | des 24, 28 et 91 Mal
a La découverte de la vie», — | om Avis de Ja Ch:
comment m’empécher d’envoyer 0 | annoncine la rédlection
fond de mon coour & Madame la Diree 7 bran Gauthier, comme
trice qui vient de le faire briller dune | — Relevé des poids
vie nouvelle, mes sentiments de pro | lever le fiat des denré

les ports du Havre er
|} au-Prince-Jérémie)
wm Avis adminisuanls
). Chambre des
| Ala sbance dhier, apr

| proces \e bal et dépouille
| recpondance, la Chamk
}eare du rapport dy Co
| qal approuvait deox de
| des pour impression doa
clusions da rapport ont
| Liassemb'ée a enjam:
ides Bidgets : ceax des BR
i rieures, de l’Agricalime
| été sinctionnés avec de le
| tions.



| mm Procéseverban
























Juillet 1907. Une ancienne Eldve.












opcaateycegts tte

Société Astronomique —
er Méréornotocique pe Port-au-Prince
Observations faites ce malin a7 beures.



















































Observations particuliéres: | tingation da vote des Bad
ls'occuper de ceux de la -

At heure 30, aprés midi, hier, cou) Miiting et de la Justice

Ecole des Sciences.
_Hieraprds-midi, VEcom
Arpliqeées a Git la remk
~baux étdiants de 190
Tacheve levrs études. |

| Ja éressante cérémonie
nous reviendrons demal

Le soir, éclairs an Nord...
Le Directeur de 1 Observatoire;
Fr. Constantin.
oniteur
L’Olficiel d’hier publie :
— Les avis misistériels relat f. aux |
















be iit ner ne BAAN NE

















jouées, et surtoul par celle
sations, celle suavile mys
lle sublime altrait des viery
Larmes elle signisail poor
de Bernard, quiavec une du
elle affula tout 2 faiten Im

il devint nerveux, inguiet, laciturne, -
Parfois ilalléguait tout 4 coup la nécessité
Waller en ville : il partait, demeurait absent. ; ae
deux jours, essayant de secouer son joug, | dre, par sa maniére dees
i eines et Teve | serait sans | eiergir pe a
plus préoceupé que | mais i! osait faire Vaveu
Hee |b --Maleré-toutycependant,





















nait encore plus accablé,
lorsqu’il était parti.








Angélique s’alarma.de ce-changement,dont } redoulant de se let pa
elle était bien loin de soupgonner—la-causes- Pde ane aclion

pi : enis Ge.
pit des entrainemenis &©
jl était encore “maitre de $0
pas arrive une seule fol
-olaigarment les. caprice

Elle essaya d’interroger. sou nari 5 mais elle
ne sut rien, car il nia qwil fat préoceupé ni
malade, et pour dissiper-ses craintes 9’impo-
sa ledevoir de Venvironper de tous les té-:








invignages @une ardente affection. | anterrompre tout a cae
Vilma ful plus clairvoyante qu’Angélique | reprocher deg'y dire’

e resolution

dre la ferm ballet

omme. — JI se. debal

ane je flot des tental?
affluaient a son cerveat.

Cleat méme cette lull
-goises, car, en passant 8
-extréme faiblesse au!
mesurail la profunded
ge da péril auque

rmis de pensel
permis :

Elle ne tarda pas 4 découvrir les ravages cau-
sés par sa beauté, et s’en réjouil en y puisant
des forces nouvelles pour conlinuer Vouyre
de destruction entreptise contre le bonheur |
dont elle était jalouse. Avee cette beaute, elle.
possédait tous le dous: qui assureut la domi-
nalion de la femme et la eréeut reine parmi
les hommes: Vinctraction et Vesprit, Elle
avait beaucoup lu, aimait les arts, la must- |































yout passionné, servie par une 19
voix. Les exercices yiolents Valtir
toutes choges-elle apportait: Vaudace e










Tant d’heureux et pares pr re
mis enrelicf parsa jeunesse vesplendissante
comme un matin de printemps,par lecaraclér
piquant de ses réparties, par ni
eintes, des ingénuités vot














: Avia J adiciaire

_ général. est _avisé-que|— _ Les-dvoeats-da-barreai de Po
i : prés désignés, ont été | Prince cont priés de léposer au Grefle
frappés d'opposition. par le soussigné, ida Tribunal civil de ce ressort, one

quien est propriétaire, mais qe nen | liste des affaires qu ‘ls ont en leur
possession et ql ne sont pas encore.




‘Opposition sur Titres





ons de parler d'or oi

pelle, mais “transtérer la
terrain. de l’action, voila
ve Avssi_ chaque action |

Dae ic

ent a}

e sens nous téjoult- elle ine |
px qui prennént ces initiae |

mais trop félicités.

jentOt_ un atelier de tise |

nt fonder les Filles dela Sa- |
plus belle réplique qui pat
‘excellent article récemment |
“eette importante question

| dent. 4 quelqne titre que ce soit ;
récépisses ne pouvant nullement élre
| négociés. . !
Détil des dits effets, délivrés par |

mons le voeu que cette utile

mptise et produisant les |
lrats que on doit en at-|

ést point délenteur, parce qu'il
es remetire an



du rapport de la Commission législati-
ve instiluée a lépoque.
Le soussigné fail. ses
droit contre tous ceux qui

reserves de

le Minisiére des Travaux publics,en fa-

sieur Pierre Bobin |
| contre un rege de dépot, a charge par
celui-ci de les-faire échanger a la suite



les possé- '
ees | enfants et jeunes gens de lous ages.

| recus.

appe lées duoréle,

Fait au Greffe, le Juillet, 1907.
Le Greffier du dit Tribunal,
Dr LEBRON.

A Louer
Petit et grand Corbillard blane pour

Beuux or nemeuts: neuls nouvellement.

Pour les condition , sadresser 4 Mme

| Junmn Dussex, 158, rae da Centre.
Prin modérés.

He d'aviresceuvres semblables. |
| veur du Général Prado:

aelques jours, les travaux ont | Ne fos ue rece pisse de G. arid
lise St-Joseph qui perdit sa | 409. Ou eine AOD OO |
pat le mémorable incendie de | AAO, 600.00 |
400 00 |
4.300 .00 |
610.56 |
BOD 00 |
3000 |
Ath, an “rdekpisse, valeur or OOO

wemaintenant la couverture de |
t passer ensuite ala cons- |

sia (Our, au cartelage ele.
lection dont jouit le Patron de |
contribuera — ons lVespé- |
une large part A servir effi |



&£& f& & SF SF SF K SG K

Nous informons nos amis que nous:

‘ €
Ensemble 7.560.56 gourdes billets, | #7008 Teen de France des drills “blanc _
fet couleur que nous vendons Azcprix

| ef GOO dollars or américain. ld les ol ; a
Port-au-Prince, 30 Juillet 1907. , GOuX, ais ue ¢ “x c om: ae ral
ser |pour erfinis, canels, aommes, ies

Henri DESRUE. |

aa /et dames.
ruelement éprouvés par lay ration ce Biens | * Nous allendons incdssamment de di-
ut file aloge: Marte Martue | . Par exploit du ministére de | huis-_| verses fubriques francalses * Donnelle-
Cuartorre Jeanne De Lesp: | sier Boyer Denis, en date du trente | rie, Chemises Toile a draps et a che-
fe te hier apres midi, 4 age de | Juillet: dernier, enreg'stré la dame | mises, etc, etc.
plus intéressants ca- PANice Nadal » propriélaire, demeurant | Port un-Prince. 31 Juillet 1907.
| de droit ei ,

Edmond Lespinasse vien- |



te otre velinesse feminime gal |
aii

ol fartira de- = Pongeru yout se |
| devant le Tribunal
Prince, et fait élection de dumicile au |
| cabinet de Me Luc Théard, rue du Cen- |
tepretiée ¢éfunte, | tre Ne 143, avocat, demeurani a Port-
See PRES “qui oecupera pour la de- |
“| manderesse sur la dite assignation.
Four extrait certifié conforme par

i mol, avocat soussigné. 4

Eplice Sre-Anne,

Is associons cordialement au |

feet mére et des autres pa-

C1EL6. Francaise
Mutuels dé Bienfaisance.

res dé la Société sont priés |

tanérailles de
elle Jeanne de Le:prasse _
jeu AR alice Ste. Anne:

a “mnidi 4 hres, deva |
pt |
: ; , cordonnier de profession, demeuratft

| en cette ville de Port-au Prince, donne |
‘avis au public que depuis quelques |
res do Comité haitien i mois uo individi see pl lait & a adr ees A |
| certaines personnes des billets signés |
ide mon nom, demandant de? argent en

emprunt, en dehors de ma connais-
| sance.— Crest ainsi qu’ avec un pareil |

= | bi let, eet individu a pris de
tuel est Mr Pierre | ;

aise font avisés que le le

n'a pas qualité |

De communication ; a

Rouvel ordre, 4

8 Pavée et de |

des travaux de

jpand Riboul,
| contre le dit sieur Fernand Riboul, sa |
demande en separation de biens par.



propriétaire, a

Givil de Port-a






Luc THEARD.

cen AP Important
Je. soussigné, Jean-Louis “Sanon,



Je fais cette déclaration en vue 4’é-

od. Le SANON, cordonnier.
Bonne. Occasion

= Un buggy | trés confortable et en!

de | bon état.



a ont

- Deux bons phe de sell
grande tail le- pats dame. :

‘de fait avec son maria]
.| Port au Prince, épouse du sieur Fer- |
forme |





e Monsieur |
Moreng! ane 3 paires de forme pour |
| chaussures N‘s 30, 38 et 40.
| | Cayes, Jacmel,
: parguer des pertes 4 mes amis,ot pour|
faire savoir-au fanssaire que je lai dé

| nonce a a la police qui le recherche. —

ALLIEN & Ce.



Le steamer « Prins WILLE

IV > venant du Sud et de Saint-
| Mare sera ici vendredi 2 Aout, pour



oul, de -grand.matin.

Port- au: -Prinee, 34 Juillet 1
H & Co, Agenis..



cad



RAECIA ?, partira:

Le vapeur 6G
are, Miragoane,.

ce soir pour St

La. malle pour les Etats-Unis.

at l'Europe, par le vapeur « Vine.
Ginta> sera fermée a la Poste ce
soir a 6 heures.

_ Port: alr Prine, fer Aout 1907.
os HERRMANN. & Go, Agents.



tiques.

“A Ses clients et eu, pul pie quill se tient |
a leur disposition,



sin Ahrents ),

anoderne esl tel, que les connaissances |

| 239, Rut Republicans e n






















49 Rue des Caters, |

Drogues, Produits Chimiques, Spé- |
cialités pharmaceutiqnes, Seringues,
Bandages herniaires, Produits untisep- :



Mr A. Finceae. anno Z au p :
oo vil a ouvert sur la Place Ste ‘Anne, |
Eaux minérales. — Bonbons. ;
1, rue Trousse Cotte, un atelier VE |
Promplitude et exactitude dans | pénisteria.

lexécution des ordonnances. | ]) eanfectionne des meubles en tous | .

_ genres et son prix est & la portée d
obert R. Ewald}

toutes les bourses...
li a, en outre, un dépét bien: garni
Chirurs gien-Dentliste, | de Cercueils pouvant satisfaire ee les |
. . he . | gouts et A un prix exceptionnel emént
De la Faculté de Philadelphie, lbon mar ché. ; |
De retoursu Port nu Pr ince, aNNONCe |


















e Américaine _{ pres-du aga-| Tailt eur. @
Grand Rue, 181,

| Annonce a ses nombreux clients [
| que sa maison est nouvellement} ~~
+ assortie d'une grande quantité de}
















angue



Le caractére cosmopolite de la vie




d’une réelle supériorité. - |

Dans son établissement, on trou: |
vera, ~- comme toujours, -- les |
derniéres modes franeaises ét an
laises.

@une seule Isngue ne permettent plus)
aun individu de répondre aux exigen- |
ces de sesrelitions, de son activité et
méme de son existence. Gest, pourquoi
toule personne, homme on femme, qui
ston mesure de faire face a une telle |
nécessilé, meme un prix dun sacrifice,
doit cultiver ies lingues vivantes, sur. |
tout les plus répan tues: : Vanglaiset |
espagnol, aos \ é dn francais, cette |
Delle langue de la diplomutie et dn raf.
finement.
“Pour un prix trés raisonnab'e,

SCE,










ee
————— ‘St-Mare: A.D
~La Borinquen a Jacmel: N. Lak




ag | Hci wee

On lave et remet a neuf toutes es: |
| péces de+Chapeaux dans le renommeé |
| Etablissement de chapellerie « La
. | piquen » situé Grand’Rue No 122, en-|
Ancien pr: feaseur GA ede National | teapadministeation des Postes et «Aux |

de Ia Capitale, | Armes de Paris» ,---EMiLe CUEBAS
Se met a la disposition’ di pubtic | meus

pour des lecors dans ces trois cigues

S/adresser aa N° O07, rue delu-Ré-| 9 ernard— Poux
j elE | =
soluston, dite Enlerrement. Médecin-déntiste des Universités de
Leipzig et de Hei elberg —

| Annonce au public qu'il vient dou- | a
| veir son cabinet chez le Docteur Nerva oS
| Gousse, rue de Provence.

Jacmel; I, 15 aan er 2









































Yocteur Lissade
89 Rue du Centre, 89

a Ther, Port- au-Prinee (Haiti) -
TELEPHONE |

Chambres et salons somplueusement
-meublés. Salle. de féte, permettant de |
donner Banquets, Concerts, ele.

Arrangements spéciaux pour Fimil lles,.
faisant un sejour prolongé,
Restaurant a la Carte,

Repas a prix fixes.

Keuries ef Remises, Bassin, Bain
entire deus. COUR.

Faaxcos IssCHABLES, Bea ;
oN.B. = ~ Transports. des bagages et ef-

| vente en “gros 4
chaussures ZS us eure

axécutées -
‘peu pres. —

fete des foo a ala a charge de pe. | 23, raed
febrero ous Se

#