Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
-Jeudi,44 Avril 1907





















































































































t....4.:






COROT DOPOD ATTIRE
° or COO dagger GAEEOTE

rfeur du roi Viclor-Emmanuel.-~-Les
deux soaverains ont été acclamés |
“party forte. On dit que Vobjet de la
visite du voi d'‘Ttalie est de ramener |
la paix eutre la Gréce et la Rouma- | Ll peut parailre étrange toutefois qu'un
nie. . : a7 éerivain st fortement imprégné de ce roman-
—Pagis 9.— Des dépéches privées La Havang 9.-— On ne croit pas | Poet eon Mh i nee vero relabli dans

Oudjda annoncent_que— plusieurs & troupes Svacnent Vie avant ‘s ail desis . -. tei fe longier sie, ee -
| Sie peu so Pe Pot SOT COTTE Tio:

es * e. # 2 . z “ ® a my a
umiers algériens ont été tnés dans le mois de Juin 4908. _vincible. —- On en a fait le reproche au
environs de celle ville, aul cours Rome 9.~ L’anniversaire de la |


















pg ditterature: (4)

aig mom


























REPRODUCTION 1MTER DIT ES)








| podte. « Que ne chantes vous, lui a-l-on dil,
votre ciel en beauté sans égale, vos délicteu-,













































ane querelle avec des Marocains. lésastreuse éruption da Vésave a eee ee la lucnriance toujours printaniér
Onna aucun détail de cette affai- si6 mat quée par deux légéres secous-_ deros-eteaux 2) enous pees
I ninistre des al- ngues en Calabre. - | Pour ma
as doi étve sans ne Wa ; Jne_in Lon doive fai ery
an ; sila 1é ree | une facon de fondement,
| pensable de beauté el de mérite dans une af-












AGE U-— Le eoros eonsdlaire. Ste Aes, aye las Berge BOM
een 8 Le cor pS cousulaire eet oat disant que des “Yor faire impressions et Wamour. Ge que nous
eiiaica a ebVvoye Une nate us sont en cours, 6n Vue GBD | demandons a une veuvre de ce genre, c'est de
lective au Corps. diplomatique arrangement entre le Honduras et | contenir une somme d’émotions vyraies,d une
pour Vinformer que le couverneur | le Goetéemala. brite aniverselle que les hommes de tous les
e cette ville ne prend aucune me- lemps ne sauraient désayouer. _Je doute que
are pour assurer las cainitd dae w Vamour, des sentiments humains le plus va-
sure pour assurer Ia sécurité des ré- sable dana sa forme, ait besoin de s’inspirer
kidents européens on rable dans sa for me, ait besoin de Ss inspirer
7 Vv a “ quand meme, vencadrer en la cireonslance
MADRID Jim | des atlraits des-choses naturelles, de la na-
er sures prinerpey cert ~pternek-pevrs assirer
nn eachet font aussi élernel. de croig tout,
simplement que son intervention souveraine
dang la poésie amourev-e doit etre allribuee
i ane affaire de lempérament.,
Mais ce n’est pas que la nature soit positi-
yement bannie des poer 2 MC
prétends méme qu’en he > eft
la proserire quand on parlede lamouret de la
femme. Ce qu’on regretle apparermment,c'est
qu'elle n’y joue pas un role prépondérant —
explication psychologique de la mentalité
das. derivains.des pa i { 7
est convenn Que nou vivons sous les trop”
ques) se rédaisaut exactement,selon cerlaines ~~
gens, au commentaire lumineux qiwils. en
offient dans leurs convres. Et 4 celles qui nous
eccupent ceilaine erilique reproche, 8) jeae
wvabuse, de manquer par l’absence de ja
anature» (entendez de descriptions siltores-
ques, agresies) de verité locale, d’étre depour-
vo dexotisme” —- par ce fait d'intensilé et
de couleurs, Est ce assez dire? -Cest qu’elles
ne commiuniquent pas le frisson de Pinconnu:
eet Inconnu élant va au travers dun prisme
chatoyant et séduisant, aux nuances de réve.
Avide de sensations nenves, plutot, enrageé
de ‘couleur locale’, Européen se repre-


















Consvantinopie (0. —~ Un décret
impérial autocise la ratification de la
sda conférbn-















ce de la E















AW CouPS Tune pani
que parmi jv population israéute, ;
yersonnes furent tuées et D autres
ssées par Vauteur de celle pal
, dont Pidentité n’est*pas élablie.
Sy-Pirenspounc 10. + Un déere:

opinion générale.

pag “Sabstenit’ de
ddre parta la discussion de la
“Oilation des armements, car on
idére qu’en raison de la “néces-
de réorganiser |’armée et la ma-
3 NE espagnole, il lui_estimpossi- cro
pede svivre'la politique anglaise sur | mpérial accorde aux famille des of
ile question. oe ficiers et soldats tués an cours des
ia Have 9.— La seconde confé-| émeutes, les mémes droits & pen-
Ee sotnmiencera ses travaux le id | sion qu’a celles des officiers et sol-
Ba uf beures de. laprés-midi, dats tués en temps.de guerre.”
PALCELoxA 9.— Plusieurs person-| Lonpres 10. — La creation tte
ont été tuées ou blessées ce ma-

: Ambassade japonaise a Constanti-
Ei explosion d'une bombe. On
pena que o-personnes. ont été

nople parfait étre certaine, |
CARTHAGENE 10. -~ Le yacht ro
evement blessées hier’ soir dane
a rue Bogueriy. Toutes

yal anglais, ayant a bord le roi ét la
5 ; reine, escorié par une ‘division de

nes passent par la censure, | !escadre anglaise

aon est frappée de terreur, | quitta Carthagéne ce matin.

























































































deia Méditerranée,

be ‘ar he permettent pas. la cesses
a Hetale: on react relatives | Wous rappelons a nos abon
ves; on craint d'autres ex- | pastant de Port-au-Prince que

5,
Have 9.~ M. Doud ., \des Departements que l’abon- | -——
Wijk, anc; Whe] ou 8 van [ro- es Qs, ae . (ly Gest. la 3 partie dane Conférence
istire Pee chef da bureau ou nement etant payable daven Ultéraire, dont tes deux premiéres parlies
_ . allaires élrangéres,se- ce, le service du journal S6Pa | 9.) para dans les numeros des 20 Feévrier et
we OMe secrétaire-éné- rigoureusement et sans avis | 90 Mars de ‘ Uniti Littéraire et Sociale ”.
2 2 Pour donner gatisfachion a quelques lecteurs












































Conférence ¢ : sé : in’
o. . _ a cia, suspendu e tous ceuxanil ae nous publions jer cette troisiéme partie qui
ne relraite aux | ront pas acquitte des reception wa pu paraitre dans la revue sus-meniion~

_ bier en Vhon-! le recu de Administration. [pte )- ).





esc

gente les lerres lolalaines sons

ciale, caractéristique du génie national.

Mais en. quel consisle ce génie national? |

enlle, celle exullahian de la nature physique
en poésie?— Alors c’est a se demander,l’exer-
erce
sorte restreint a ca domaine particull ar,
ia pensée poélique ne se trouverait encios
dans un cadre siaguliérement fosnflisant
_Diapres cette téorie rigide..
ane notable. portion des puyres nationales
(non pas la moins appréciable) vouée sans
merc] a une condamnalion arbiivaire.
La nalure ne sollicile plus Vimaginalion
a@@ nos ecrivains, U fut une époque ou, dans
ul
d

ai

a
ewe
&
m
joe
al
oe
re
je
B.s
ie
%
oe
i
=“
Bow
=
&
&
=
gor
he
oe
sy
a
2 3
oe
ot
sg.





une Tarieuse exasperation romantique, |
chantaient avec abornilangce.

3
Bo
vo

Jomantiame dar-



Vaspect. :















des facuilés intellectuelles étant de la |
| Hessur les rives ensoleil ilées, om tnais adie |
rées de beaucoup parce qu’elles sont sares |

a cA RORENEAY sae

riere-Saison déja, lant qu’on voudra, mals |
(ui repondail-bies-aux-aspiralions des oni’

mes de seus eb de vol
Buisson te
dela meconualtre an den ionorer

Hoe Me ses eriees ef son irré-









ote di ne de u puvre





or ne. Dep steve ae
: i











qui distinguent “ith AMures parventes
ans ie leur développement, lu
ralian de celleseuvre



me

dernier Amen re.
_Wiais,Fort—faehevsex-
Hes COP a

de









it @alors, M. Adolphe |
sail sans doute pas,ini qui vous gils se sont promenés ~ Vimagination est chose ;

e. Aussi, que ja poésie haitien- .

PESe, de NOs 1ourS enrore, i

le i@ palure avec ¢niel 2S tase
sabsarher dans an Iyeisnne "he chevelé, plate-
mepl yy anililoguent ou en une sorte d’esta~—
ses lany : An surplus, le fait de se
condanminer a perp Anite fune résurrection
impuis ante, if pas la preuve d'une
cade uCHleE facultas d'invention 9








‘ont exactement comprise
QS A vrai dir, elle ne sau-

eexcusive d inspiration.

Qu'un écrivain de loin en loin, y ‘trouve une |
dune éternelle feerie, une sorte de beautés | veine et. fasse une ceuvre digne de postérité
sauvages dont il désire eprouver les delices a |
la foistroublants et vrais. Tout ce qui en]

Stane doit élre scellé d'une enpreinte spé- |

c'est un exemple de génie qui défe toute it

tation. Je ne cileen temoiznage que les.
Péémes barbares—puisqu'on se plait a tou- |
| jours nous offrir Leconte de Lisle en exem-_
ple irréfutable. Depuis quarante ang on fi ‘ay

Veut-on que son. expression réside en ce seul |-rien. cain -4qi-tes-dgale- Et depuis cetle

teurs, ils suscitent Vintérét de choses neuves

uniquement. Cette géniale serlissure, elle
orfévrerte de rmattre qui leur deanent la
beauté et garantissent leur durée élant vrais
sewuhlablement négatives ; la main de Vhom-
me les aura profanées du. jour ott elle Sest
avisée, sous prétexte de les embellir, de les

faconner suivantles convenances d'une €s~
\liélique étroite, Autrement, c'est que pliis
dua foul consister oul
mes barbares en ce charme *‘dexotisme’ ce
capiteix parfum des lointains horigons dont

si vagahonde!-~—sur les montagnes allicres ou,
ris anfaient goulé le frisson des es ‘paces pile |

et admirées,on dirait ces perles rares recuell: |

ke % Be a i, 4 =
je mérite des Podq | qaatar ci-dessous :

toute Vouvre est imprégnée-rest—qreanssiy 3 2-000 gourdes de billets seta

| Direc ion du vent......,
epee: ils onl conserve Jeurs altraits enchan- |

%

nies, dans les pampas sauvages ot ils se See |
ralent enivres de la maynilicence épique dun.

i
mirage des pays du soleil. —Cest le triomphe -

de P esprit de la nouveauté, si ce n'est de la
nouveauté de l'esprit. Tout de méme cette fa-
von exclusive d’ entend: a “ly couleur locale’

etil fail peut dtre sourire Vauleur des Poémes

at
harhares taieméme, ~~ Vicron DEL

BEAU.





ate POUr pale So

Le « Nouvelliste» devant parattre
désormais avant midi, vers les onze

ne sont pas

g Avril : 22.5

heures, il est donné avis a nos chents

que Nous ne pourrons plus FECEROU
@inserfions pour le numero du jour
apres dix heures du muti,



NO 4, om PECILLEYON DU «NOUVELLISTES



Scénes de la Vie Creole
nar Loctex Biagr
ee ane
u



las Me.
ement enthonusias« |
‘Sqn Une.compagnie de”
barque & Vera-Croz, grand émoi
fans les villes qu ‘elle doit trakerser, surtout

ceregies adorent la musique, ¢ et
RIGGS en soul partion ier
ies, Chraqy



BaEeS







a années,



qe wanleures z

a

ai ia LPou pe pe wetue une iol ®, laquel Vie fait]

rarement délaut, car le génie des j impressarii
saikau besoin la créer. —~ A cette dpoque,
Vestvella ful la WVilson, artiste Wun mérite
ascs 160), au dive des réclamas, pour dédal-
gher lout peeutony me ilalien «tse présenter
Au Mexiq 2 de opréjages contre les
comediens une cantatrice surtout,
yoienl Sonveiy de vant eux foutes les porles.
iy les promenue ile fate en fete de banquet
et. banquet, ~ Dordinaire, c'est aprés avoir
congas les sifftdges de la Gapilale que la
diva, cevnul aux a e& des conselle come
WUNSEE, CONwAL A Chagler daps. jes: Villes
apy elledoll laverser pour se réembarquer.,
Gelle aunée, don Pedro Priélo était prés
fet de Goftiosa, el, grace a son aelivilé, a aa
i

tale PRCGE EE
& point 4
,un lénor,

£

i
yt



sb anger ges

nscatapenneotrnt A

|



oe

es miultipliées, Corde-
ville de troisiéme ordre, inais orgucileuse

finesse, & ses démarche
va,

TTS Geer” Peieeee, allait entendre la
- Wilson avant Oruzava,

Puebla elrméive Me~-
xico, Aust quelle reputation a laissée le jeu-
ne adininistrateur |

Ge ful Nil la qui, avec un pew d’apprehen-
sion, apprila sa mailresse le départ matinal
de-don Luis. Dona Lorenga se leva sourjante,
laisea tresser ses dongs cheveux sans jinpa-
Lente, se etiLaver sa lepleur. accouluinés,
puis ordonna de seller unde ses cheyaux,

Celalt un” samedi, et ce jourela don Luis
_ Parcourail ordinairement sa propriété pour

yerilier les travaux exécutésdurant ld-ematne,
pour blamer ou récoinpenser les travaillear
aVheure de la paie, Aussitol préle, dona Lo
renga lilappeler le majordome. i

tonio, dil- elle an Views serviteur. Prends ue

liens vieillissent et ne savent plus courir.

des eollines,.. ou, solr beés sar
moulure, se laueait a iravers les fourt

“ey Lie

tab i



parent, gle ebson cheval, de lear piseau y

court pent délivrer.
j



~-Jereniplace aujourd hui le maitre, An-
desea chevanx pour om’ accompagner 5 leg

Pendant deux heures Lovewsa, vélue dune
fobe blanche, un masque de gaze bleue sur
le visage, son écharpe lantét ‘voulée autour
dela taille, t lanidt rejatée sur U épaule gauche,
galopa sans pre que: désemparer. us Wille gee
yageait dans les eorger, conrart sur les clmes
OGG le eo

Hanes lui barraient fe passage, Venvelop-

Antouis, le sabre aja main, se hatail d'ac.-
5 aitresse des noouds 0.

‘%
i
:



i Ploie
| Maximum de températored!
| Misimom 4

ananifestes des mierpretes.

"1906 et avis divers.

‘tail un instant pour






























oe a Vombre
Homidité relative en ¢ ne

Nébulosité, Cirro-com. Ale



















Propor i ion @ozone (0 a21

Observations hee





oniteur
UOrr cle dhier public, o












woes Aes de brQlement, lad

o~ Avis que les ba e1ur des
‘de St-Mare, Port-de-Paix, Cop
- Petit- Goave, Mirsgoine, Jéréone,
et Jacmel, n'ont pas encore expe

wom Circulaire du Ministre jes Fis

aux Administrateurs pout. &veillet

vigilance a Végard de certaints #

rités douaniéres er des droiisd

encore pergys,

—- Pyocéverbil de | ia Chambre
du re Awd: 1906,

— Lise des inscriptions tds
snateurs ef 60.08

Aneé comm nad a
duit, interdisant Jentiée eo. al
lourds chariots 4 beeuls.

a Btat des denrées exportees prods
le 1° arimestre de Pexercice ae
cours.

wm Sie de VEsosé dela Sit












































sree ene one oME
ener MOR ITAA PATS AH OO

fleuris qui la tenaient privonnlere @
lieu desquels elle se deb attail
. Parfois, eur. les hauleurs, +
examibet aw
pour contempler les mons, bere :
arbres, lout.le geand—paysage © ae
pieds, cu pour anivre eurieuser
plaines baigides de soleil, Vor 7
aigles qui traversaienl te ciel
elle reprenail sa course. 08 ett
ce mouvement, dans celte falig
ellecherchait un apaisemeot 4 de:
#08 PeNREES, :
Devanit les cabanes, elle melt
souvent pled a terre, pussildl ee
ving! chiens hurlants et atten © 7
les ebfants, se presgaient ey ae
préseniaien! des fleurs, des a
basses pleines de lait oft elle WENT
vres, Pairtoul on Pieplorail, eb
observations de son viex guides
se montra bonne, indulgenlés, pral

oS







‘an
_—Augsi vrai quil my @ ed
ra, sécriail Antonio,la Juana

ily a huit jours que so! mart

manierlahacheé, ve
oom hub digail Lorenza Je %e

pes j
: Anes veal qu Ub poi te le no
saint, segura, Mateo vous ‘ ae
i ides ; 8a recolle este a :
i : au pom

i m/a-priee ae

Antonio, et je veux quel ar
















autorisation de Son Excellence |



res a délivré Exequatur a

1° Monsieur le Docteur Justin Casre-
en qualité d’Agent corsulaite de la
blique Francaise 2 la résidence de
amel; %

99 Monsieur ADOLPH STROHM, en -qua-
ite de vice-Consul de Si Maj sté Brita-
pique, ala résidence des Cayes,
et 3° Monsieur ADOLPH STROBM, ep |
qualité de vice-Consul du Royanme de!
Norvége, 4 larésidence des Cayes. 4
Dons Présidentiels
Nous apprenons que S. E. le Président
Nord Alexis, en témoignage de sa grande
saisfaction des progrés réalisés au Lycée
National de Port-au-Prince, a fait don 3
_ cet Gtablissement ;
Pd’on jeu d’instramgnts de musique

avec tous les accessoires;

2 d'une magnifique banniére en ve-
lours,aux couleurs nationales, portant les
chiflres ev les armes du Lycée;
43° d'un superbe drapeau rouge et bien,
également armorié. .

M. P. Tessier, le Directeur, s'est em-

_pressé d'aller remercier Son Excellence de
cette nouvelle preuve de généreuse sol-






_ Le baptéme solennel de ces insignes
dont avoir liew prochainement, .
. Attention !
_ Nous-somines“instamment priés daa"
_ boncer que ia mes:e-de dimanche. pre-
_ chain -Frangois-aura lieu a sept hetires
préwesau lieu de buit heures.
Au Tribunal Civil
_Nous apprenons avec plaisir la nomina-
tion de Monsieur Aucusre MonvrAs, avo-
at, comme Substitat du Commiissaire du
Gouvernement pids le Tribunal Civil de
Port-au-Prince, en remplacement de M°
7 Patan Joseph, décédé. ‘
_ Avauadience @hier présidée par le Ju-
ce J.D. Day, ila prétéje-sermenrobli=”
Bore,
hae r wfonce outard, au nom da.
FRONT, ordialement soubaié la
Heoveaue, =:
Fee cttat du Tribunal a angst adres-
a: stance, quelques bonnes
o 7 ‘dis le Batonnier de VOrdre, Me.
7 oe dit e0 excellenis termes,
aite. Ey celal es © Bonvess fonction:
o , mu de ces divers hom-

PARES, 1emerci
a emercia chacun avec beaucc
© COUrOlsie. Deadcoup



























eB,

: &

aot meme audience,
. pes le serment de Mr Lamat-
a (PE) Commissionné . officier de
: aa de Mitbalais, — ainsi que le
feu : de Mc Hsi€ur Joseph Riché, nom
FO 1A Indore qualité au quartier de Sa-



es Nominations

a oo ee Hiaperta 616 n0m
a : ela douane d Agquio, en

eBt de Monsieur Piverger, dé

Note distin :

OR, licencié

Ft@idens de

ee

gué compaciote joule:
eu Droit, a recu de S.









nt de la République, le Secrétaire .
rat au département des Relations Exe |

£

le Tribe- |













tit-Goadve.

— Nos vifs compliments.

Wa Créte-a Pierrot |

Ce sera’ en véritable événement liné-
ralre que. la repré:entation, samedi soir,
au Thédre du Séminaire, da drame his-
torique en 3 actes el ep vers de rotre.
ami CHARLES MopaviA.~ Aussi convions-
pous tous nos lecteurs a cette « premiére»

intbnds Sago

| artistique, qui sera un régal. pour les”
_amateurs de belles choses. ae

= Oo uouvera des cartes d’entiée, a
deux -gorrde:, chez Mr F. Carlstroem, a
la Pharmacie Séjourné, Place Valliére, et
chez Mme Moravio, 1c9 rue du. Reser~
vor: :

j
Courrier Postal

Les dépéches pour New York par le

steamer «Prins Willem lV» seront fer-

mées vendredi 12 du courant 42 heares..

précises de Paprés-midi.

— Celles poor Pors-de-Paix, Cap-Hal-
tien, Porto Plata, St Jean de Porto Rico,
Guadeloupe, Martinique, 5c Thomas et
le Havce parle steamers Montréal» sa-
medi 13 du courant a 9 hewies précises
da maun. |

Livre perdu

La &1@ évaré hier, entre la Phirmacte

Roberts et le Bureau de la Piace, up vo-

Hotege, lone de Dienhitoy 7 Pa holagte interne .

Bonne récompense Aqui leraretrouver.



. lain et Détestable!
Comme iLest-viluin-de voir-une johe
figure tachée et couverte de boutons,
qui lui enlévent toute sa grace ef sa fral-
cheur! — Pour détruire ces mauvals
parasites de la peau, mettez vous, avec
persévérance, 4 lusage du Savon Naf-
talone, dont Veflicacilé est eputante ef
universellement reconnue! .
Prix ; chaque savon @ I
sn Chez LAGOJANNIS
Publication Musicale
Vient de paraitve, la ravissante meé-
-ringue-«Printempend Albert Granville
Ku vente chez Paul Robelin, 130 pla-
ce Gellrard, Elie & Fatton, 103 rue du.





~—Quaiy et chez Péditeur, 95 rue du Reé-

servoir, & une gourde Vexemplaire.
~ Immeuble.& Louer..
Est offerte en location’a partir du}
Aer Juin prochain, une halle en magon
nerie avant dessus une maison compor
sée de quatre piéces, situee ang (20-
raives, rue de la Liberté, No 56 .
Sadresser a Mr James DEBROSSE.
vis Important
Madame Lb. LagojanNis avise — se:
elients gu’a partir de cette date, Als
1e doivent plus payer que. contre pre
sentation d’un cahier a souche portan
a signature : L. Lagojannis,
- Paute d'observer celle formalité on
risquera de payer deux fois.
~Porteau-Priace, le 2 Ayril 1907.
| Alouer
Maison de campagne, ayant deux
snirées ; Turgean et Lalue.
S’adresser au bureau du journal.
egons ©
Un professeur de lenseignement se
yndaire offre sesservices aux familles

minigeaiaeessiggainesioys


















mission d’acocat pour le barreau de Pe~ _

:







‘gaisienei wnat.

Ligerre © EGALITE FRATERNITE

REPUBLIQUE DHAITI |

---Porteaa-Prince, 5 Aviil 1907,
an 1oge de |indé;eadance. —

. EWete.

istrat Sommunal de Port-cu-Prince,

Vu les articles go, 228 alinés, 56, 1°
alioéa, e157 de laloi du 6 Octobre 1881
sur les Conseils Communaus ;

Auendy que les lourds chariots de la
campagne tirés par des boeuf, en passant
par les roes de la ville, now seulement
endommiagent- comsidérab ement les pon
ceaux en bois, mais brisent encore le
ponts en magonnerie, ce qui met ea dun
ger exis ence des passant: ; >

Arréte ce qui suit:

Art. -- A partir do 13 Avril cou-
rant, les cabrovets a “bosufs” we devront
plus entrer en ville,

Ils s’ari@seront,au Nord, de Vantre cdté
dela gare de la P. C. S; ad'E 1,2 la pro-
priéié Riviére ; an Sud, au Poste Jean-
RPT BT oS Les denrées déposées dans
les endroits sus-indigqués, ides dans Vintérieur de la ville par les
Wagons de Ta P, C.S. on par les ca-
brouets qui ont le droit dy circule.

Art. 3. <=: Tonte cootravension a Var-
ricle ree de cer arété, sera punie confor--
ment a Particle 390, 13% alinga du.
Code Pénal.

Are. 4, --- Le présent arré @ sera im--
primé, poblié et exécure aia diligence des
agents de la Potice Administrative et de:
ceux de la Pelice Communale.

Fait a VHétel Communal, les jouf.moie
et an que dessus.

(Signé): Emile Willams,

: ho qe





&

os

yer

M. Siint--

Fort Cote Chines deDae Petron

Errié,}. J E.Sidney, Léoo Loobis, Alex.
Bouchereav, De Cassy, Dy Pétion Sa-
vain, _Vavgelas Pierre.N. é ,.Conseillers
St Léger Fortin, 2° Suppleant; Dr Léon
Séjourné, 1° Suppléant et S:énio Vincent,
Magistrat Communal. weet
Pour copie conforme:

%

Le Secrétaire du Conseil Communal,
. L. S. FAUBERT.




Vis a-vis la Poste,— Grand Nue,
Vu la baisse du Change, avise
clientéle de la baisse des prix du
-@ Clos Beau Soleil.
2.00 an
4.00
0,30
0.60
ARC
8.00
4.50
OTe
0.85



ik



“





Mme F. Simonetti




lv. py 149, Rue Marion (ci devant des Gésars).
‘IX, — Propriétaire, |" — : :
spares? oh, | Spécial té de Chapeaux

Vue labaisse du Change, avise sa] : L

clientele de a baisse des prix du vin. | Annonce 4 sa-clientéle et aul

| public qu’on peut. se pracueye POU

chez elle, des Formes nuavelles,Gha-| tu Grand Cercle de ®

peaux a facon, pelils Canoliers garais,; = du @ EUsion goor
Jean-Bart et Capo'es pour bébés, |

des prix tres modérés












oo d to Piste Rellevus
Central
& de F rance-
. Patrie
duPort
r Fin de Sidécle
du Commerce
des “Amateurs,




Le plus pur, le plus propre,
le plus riche en matiere saccharine, |
_défiant toute.conrcurrence! soy ET ats ‘

-#

»*
a
ny






- laternational
de la Bourse
de le Chambre.
de la Poste







































catia a)

DEPOT Gt CNERAL - 93. Rue Roux, 23. cae
(ancienne Rue Bonuefol)






Le steamer Prins Winvewh
yvenapt du Sud, est attendu ici







a
‘
4
% “4
ve ndredi matin 12 courant. |) re- Envente : 95, Rue Réservoir, au « dela Gare.
pe irtira_ probablement le méme , « Grand Deépdt. de Bellevue». (Bois is
jour pout New- York. | io théne) et dans toute bonne Epicerie. «Larousse
Aa es a & Co. Agents. Jema ne CZ p le Sucre de « Mon- « Lavictoire
Portau-Pr , 40 Avril 1907. . “ectae topos? qui malgre « Bourdon
ses excellentes qual se re conte pas « Cantave

oe



_ plus cl



Aux Caves de Bordeur
‘Gonaives: R. Schatt
Petit-Godve : Café Lock
Gos y Jérémie + Café dela Pal
ns i St-Mare: A. Dalencourt
Assemblée Générale Ordinaire Jacmet: N. Lafontant
MM. les aclionnalr-s-semt-comrequés=—
ince du public, par- en Assemblée iénérale Ordinaire pour
bormbrer nx ebents je OF Mui prochain a trois heures de
Capitale, nn Ela- pelevée, an 3 ége Social, 66 rue de la
Hissement aun slack ine slenl ble de Chayssée-d’Antin, A Paris (Art. 35 des
cnanssures pour hommes, femmes et Statats ). ,
enfanis,en lous Genres, el que, malgré LAs
Vollve de cong pour cent sur Lach: te en

ros (5 4/2) t shape _ AES BOOT RITES Yb t
gros (9%) fait un rab is exception “ae dix, actions au moins. (Ait. 33 des







» Chaussures,

semb! ee Gener ale se compose



nel sur les prix, . Statats).
Ldtablissement se cheurwe de —Laice

ee des) mesures a domicile.

Conformément 4 article 33 des Sta: Fuente

tuts, les titres devront étre déposés;-———=
-30 jours au moins avant la date de la

réunion, a la société Générule de Cré- |
dit Industriel et Commercial, G6 rue |
de la Vietoire 4 Paris et a la Banque a
~Porteau-Prince.
| Contre le dépdt de leurs titres, MM.
les actionnaires recevront une carte
Vadmission 4 VAssemblée,.

Port-au-Prince, 6 Avril 1907,






- Port-au- — CEC Hart)

—o-

Le steamer francais « Monr- |
neat» sera de retour samedi 43!
courant au matin, et repartira: le

peers

4

méme jour a midi tres précis |

pour Port-cde Pai alx, Ca o-Flaitien,

Porto-Plata, St-Jean de Porto-|— ,. |

Rico, St Thomas at le Havre. | 15e mi le, augmenté d'un tableau de
| Ghronolo ogie historique a’ Haiti.

Les billet our les au Cl- i
ue aS p 1 la Pharmacie Notre-Dame.











; En yente

ettre. ne séra re sue all
la Com pagn s' acraeer a Mme eat Sher Ave

, fue Join Brown, en face a ‘Peosion
AL’ (ERI, ce :





Full Text


-Jeudi,44 Avril 1907





















































































































t....4.:






COROT DOPOD ATTIRE
° or COO dagger GAEEOTE

rfeur du roi Viclor-Emmanuel.-~-Les
deux soaverains ont été acclamés |
“party forte. On dit que Vobjet de la
visite du voi d'‘Ttalie est de ramener |
la paix eutre la Gréce et la Rouma- | Ll peut parailre étrange toutefois qu'un
nie. . : a7 éerivain st fortement imprégné de ce roman-
—Pagis 9.— Des dépéches privées La Havang 9.-— On ne croit pas | Poet eon Mh i nee vero relabli dans

Oudjda annoncent_que— plusieurs & troupes Svacnent Vie avant ‘s ail desis . -. tei fe longier sie, ee -
| Sie peu so Pe Pot SOT COTTE Tio:

es * e. # 2 . z “ ® a my a
umiers algériens ont été tnés dans le mois de Juin 4908. _vincible. —- On en a fait le reproche au
environs de celle ville, aul cours Rome 9.~ L’anniversaire de la |


















pg ditterature: (4)

aig mom


























REPRODUCTION 1MTER DIT ES)








| podte. « Que ne chantes vous, lui a-l-on dil,
votre ciel en beauté sans égale, vos délicteu-,













































ane querelle avec des Marocains. lésastreuse éruption da Vésave a eee ee la lucnriance toujours printaniér
Onna aucun détail de cette affai- si6 mat quée par deux légéres secous-_ deros-eteaux 2) enous pees
I ninistre des al- ngues en Calabre. - | Pour ma
as doi étve sans ne Wa ; Jne_in Lon doive fai ery
an ; sila 1é ree | une facon de fondement,
| pensable de beauté el de mérite dans une af-












AGE U-— Le eoros eonsdlaire. Ste Aes, aye las Berge BOM
een 8 Le cor pS cousulaire eet oat disant que des “Yor faire impressions et Wamour. Ge que nous
eiiaica a ebVvoye Une nate us sont en cours, 6n Vue GBD | demandons a une veuvre de ce genre, c'est de
lective au Corps. diplomatique arrangement entre le Honduras et | contenir une somme d’émotions vyraies,d une
pour Vinformer que le couverneur | le Goetéemala. brite aniverselle que les hommes de tous les
e cette ville ne prend aucune me- lemps ne sauraient désayouer. _Je doute que
are pour assurer las cainitd dae w Vamour, des sentiments humains le plus va-
sure pour assurer Ia sécurité des ré- sable dana sa forme, ait besoin de s’inspirer
kidents européens on rable dans sa for me, ait besoin de Ss inspirer
7 Vv a “ quand meme, vencadrer en la cireonslance
MADRID Jim | des atlraits des-choses naturelles, de la na-
er sures prinerpey cert ~pternek-pevrs assirer
nn eachet font aussi élernel. de croig tout,
simplement que son intervention souveraine
dang la poésie amourev-e doit etre allribuee
i ane affaire de lempérament.,
Mais ce n’est pas que la nature soit positi-
yement bannie des poer 2 MC
prétends méme qu’en he > eft
la proserire quand on parlede lamouret de la
femme. Ce qu’on regretle apparermment,c'est
qu'elle n’y joue pas un role prépondérant —
explication psychologique de la mentalité
das. derivains.des pa i { 7
est convenn Que nou vivons sous les trop”
ques) se rédaisaut exactement,selon cerlaines ~~
gens, au commentaire lumineux qiwils. en
offient dans leurs convres. Et 4 celles qui nous
eccupent ceilaine erilique reproche, 8) jeae
wvabuse, de manquer par l’absence de ja
anature» (entendez de descriptions siltores-
ques, agresies) de verité locale, d’étre depour-
vo dexotisme” —- par ce fait d'intensilé et
de couleurs, Est ce assez dire? -Cest qu’elles
ne commiuniquent pas le frisson de Pinconnu:
eet Inconnu élant va au travers dun prisme
chatoyant et séduisant, aux nuances de réve.
Avide de sensations nenves, plutot, enrageé
de ‘couleur locale’, Européen se repre-


















Consvantinopie (0. —~ Un décret
impérial autocise la ratification de la
sda conférbn-















ce de la E















AW CouPS Tune pani
que parmi jv population israéute, ;
yersonnes furent tuées et D autres
ssées par Vauteur de celle pal
, dont Pidentité n’est*pas élablie.
Sy-Pirenspounc 10. + Un déere:

opinion générale.

pag “Sabstenit’ de
ddre parta la discussion de la
“Oilation des armements, car on
idére qu’en raison de la “néces-
de réorganiser |’armée et la ma-
3 NE espagnole, il lui_estimpossi- cro
pede svivre'la politique anglaise sur | mpérial accorde aux famille des of
ile question. oe ficiers et soldats tués an cours des
ia Have 9.— La seconde confé-| émeutes, les mémes droits & pen-
Ee sotnmiencera ses travaux le id | sion qu’a celles des officiers et sol-
Ba uf beures de. laprés-midi, dats tués en temps.de guerre.”
PALCELoxA 9.— Plusieurs person-| Lonpres 10. — La creation tte
ont été tuées ou blessées ce ma-

: Ambassade japonaise a Constanti-
Ei explosion d'une bombe. On
pena que o-personnes. ont été

nople parfait étre certaine, |
CARTHAGENE 10. -~ Le yacht ro
evement blessées hier’ soir dane
a rue Bogueriy. Toutes

yal anglais, ayant a bord le roi ét la
5 ; reine, escorié par une ‘division de

nes passent par la censure, | !escadre anglaise

aon est frappée de terreur, | quitta Carthagéne ce matin.

























































































deia Méditerranée,

be ‘ar he permettent pas. la cesses
a Hetale: on react relatives | Wous rappelons a nos abon
ves; on craint d'autres ex- | pastant de Port-au-Prince que

5,
Have 9.~ M. Doud ., \des Departements que l’abon- | -——
Wijk, anc; Whe] ou 8 van [ro- es Qs, ae . (ly Gest. la 3 partie dane Conférence
istire Pee chef da bureau ou nement etant payable daven Ultéraire, dont tes deux premiéres parlies
_ . allaires élrangéres,se- ce, le service du journal S6Pa | 9.) para dans les numeros des 20 Feévrier et
we OMe secrétaire-éné- rigoureusement et sans avis | 90 Mars de ‘ Uniti Littéraire et Sociale ”.
2 2 Pour donner gatisfachion a quelques lecteurs












































Conférence ¢ : sé : in’
o. . _ a cia, suspendu e tous ceuxanil ae nous publions jer cette troisiéme partie qui
ne relraite aux | ront pas acquitte des reception wa pu paraitre dans la revue sus-meniion~

_ bier en Vhon-! le recu de Administration. [pte )- ).


esc

gente les lerres lolalaines sons

ciale, caractéristique du génie national.

Mais en. quel consisle ce génie national? |

enlle, celle exullahian de la nature physique
en poésie?— Alors c’est a se demander,l’exer-
erce
sorte restreint a ca domaine particull ar,
ia pensée poélique ne se trouverait encios
dans un cadre siaguliérement fosnflisant
_Diapres cette téorie rigide..
ane notable. portion des puyres nationales
(non pas la moins appréciable) vouée sans
merc] a une condamnalion arbiivaire.
La nalure ne sollicile plus Vimaginalion
a@@ nos ecrivains, U fut une époque ou, dans
ul
d

ai

a
ewe
&
m
joe
al
oe
re
je
B.s
ie
%
oe
i
=“
Bow
=
&
&
=
gor
he
oe
sy
a
2 3
oe
ot
sg.





une Tarieuse exasperation romantique, |
chantaient avec abornilangce.

3
Bo
vo

Jomantiame dar-



Vaspect. :















des facuilés intellectuelles étant de la |
| Hessur les rives ensoleil ilées, om tnais adie |
rées de beaucoup parce qu’elles sont sares |

a cA RORENEAY sae

riere-Saison déja, lant qu’on voudra, mals |
(ui repondail-bies-aux-aspiralions des oni’

mes de seus eb de vol
Buisson te
dela meconualtre an den ionorer

Hoe Me ses eriees ef son irré-









ote di ne de u puvre





or ne. Dep steve ae
: i











qui distinguent “ith AMures parventes
ans ie leur développement, lu
ralian de celleseuvre



me

dernier Amen re.
_Wiais,Fort—faehevsex-
Hes COP a

de









it @alors, M. Adolphe |
sail sans doute pas,ini qui vous gils se sont promenés ~ Vimagination est chose ;

e. Aussi, que ja poésie haitien- .

PESe, de NOs 1ourS enrore, i

le i@ palure avec ¢niel 2S tase
sabsarher dans an Iyeisnne "he chevelé, plate-
mepl yy anililoguent ou en une sorte d’esta~—
ses lany : An surplus, le fait de se
condanminer a perp Anite fune résurrection
impuis ante, if pas la preuve d'une
cade uCHleE facultas d'invention 9








‘ont exactement comprise
QS A vrai dir, elle ne sau-

eexcusive d inspiration.

Qu'un écrivain de loin en loin, y ‘trouve une |
dune éternelle feerie, une sorte de beautés | veine et. fasse une ceuvre digne de postérité
sauvages dont il désire eprouver les delices a |
la foistroublants et vrais. Tout ce qui en]

Stane doit élre scellé d'une enpreinte spé- |

c'est un exemple de génie qui défe toute it

tation. Je ne cileen temoiznage que les.
Péémes barbares—puisqu'on se plait a tou- |
| jours nous offrir Leconte de Lisle en exem-_
ple irréfutable. Depuis quarante ang on fi ‘ay

Veut-on que son. expression réside en ce seul |-rien. cain -4qi-tes-dgale- Et depuis cetle

teurs, ils suscitent Vintérét de choses neuves

uniquement. Cette géniale serlissure, elle
orfévrerte de rmattre qui leur deanent la
beauté et garantissent leur durée élant vrais
sewuhlablement négatives ; la main de Vhom-
me les aura profanées du. jour ott elle Sest
avisée, sous prétexte de les embellir, de les

faconner suivantles convenances d'une €s~
\liélique étroite, Autrement, c'est que pliis
dua foul consister oul
mes barbares en ce charme *‘dexotisme’ ce
capiteix parfum des lointains horigons dont

si vagahonde!-~—sur les montagnes allicres ou,
ris anfaient goulé le frisson des es ‘paces pile |

et admirées,on dirait ces perles rares recuell: |

ke % Be a i, 4 =
je mérite des Podq | qaatar ci-dessous :

toute Vouvre est imprégnée-rest—qreanssiy 3 2-000 gourdes de billets seta

| Direc ion du vent......,
epee: ils onl conserve Jeurs altraits enchan- |

%

nies, dans les pampas sauvages ot ils se See |
ralent enivres de la maynilicence épique dun.

i
mirage des pays du soleil. —Cest le triomphe -

de P esprit de la nouveauté, si ce n'est de la
nouveauté de l'esprit. Tout de méme cette fa-
von exclusive d’ entend: a “ly couleur locale’

etil fail peut dtre sourire Vauleur des Poémes

at
harhares taieméme, ~~ Vicron DEL

BEAU.





ate POUr pale So

Le « Nouvelliste» devant parattre
désormais avant midi, vers les onze

ne sont pas

g Avril : 22.5

heures, il est donné avis a nos chents

que Nous ne pourrons plus FECEROU
@inserfions pour le numero du jour
apres dix heures du muti,



NO 4, om PECILLEYON DU «NOUVELLISTES



Scénes de la Vie Creole
nar Loctex Biagr
ee ane
u



las Me.
ement enthonusias« |
‘Sqn Une.compagnie de”
barque & Vera-Croz, grand émoi
fans les villes qu ‘elle doit trakerser, surtout

ceregies adorent la musique, ¢ et
RIGGS en soul partion ier
ies, Chraqy



BaEeS







a années,



qe wanleures z

a

ai ia LPou pe pe wetue une iol ®, laquel Vie fait]

rarement délaut, car le génie des j impressarii
saikau besoin la créer. —~ A cette dpoque,
Vestvella ful la WVilson, artiste Wun mérite
ascs 160), au dive des réclamas, pour dédal-
gher lout peeutony me ilalien «tse présenter
Au Mexiq 2 de opréjages contre les
comediens une cantatrice surtout,
yoienl Sonveiy de vant eux foutes les porles.
iy les promenue ile fate en fete de banquet
et. banquet, ~ Dordinaire, c'est aprés avoir
congas les sifftdges de la Gapilale que la
diva, cevnul aux a e& des conselle come
WUNSEE, CONwAL A Chagler daps. jes: Villes
apy elledoll laverser pour se réembarquer.,
Gelle aunée, don Pedro Priélo était prés
fet de Goftiosa, el, grace a son aelivilé, a aa
i

tale PRCGE EE
& point 4
,un lénor,

£

i
yt



sb anger ges

nscatapenneotrnt A

|



oe

es miultipliées, Corde-
ville de troisiéme ordre, inais orgucileuse

finesse, & ses démarche
va,

TTS Geer” Peieeee, allait entendre la
- Wilson avant Oruzava,

Puebla elrméive Me~-
xico, Aust quelle reputation a laissée le jeu-
ne adininistrateur |

Ge ful Nil la qui, avec un pew d’apprehen-
sion, apprila sa mailresse le départ matinal
de-don Luis. Dona Lorenga se leva sourjante,
laisea tresser ses dongs cheveux sans jinpa-
Lente, se etiLaver sa lepleur. accouluinés,
puis ordonna de seller unde ses cheyaux,

Celalt un” samedi, et ce jourela don Luis
_ Parcourail ordinairement sa propriété pour

yerilier les travaux exécutésdurant ld-ematne,
pour blamer ou récoinpenser les travaillear
aVheure de la paie, Aussitol préle, dona Lo
renga lilappeler le majordome. i

tonio, dil- elle an Views serviteur. Prends ue

liens vieillissent et ne savent plus courir.

des eollines,.. ou, solr beés sar
moulure, se laueait a iravers les fourt

“ey Lie

tab i



parent, gle ebson cheval, de lear piseau y

court pent délivrer.
j



~-Jereniplace aujourd hui le maitre, An-
desea chevanx pour om’ accompagner 5 leg

Pendant deux heures Lovewsa, vélue dune
fobe blanche, un masque de gaze bleue sur
le visage, son écharpe lantét ‘voulée autour
dela taille, t lanidt rejatée sur U épaule gauche,
galopa sans pre que: désemparer. us Wille gee
yageait dans les eorger, conrart sur les clmes
OGG le eo

Hanes lui barraient fe passage, Venvelop-

Antouis, le sabre aja main, se hatail d'ac.-
5 aitresse des noouds 0.

‘%
i
:



i Ploie
| Maximum de températored!
| Misimom 4

ananifestes des mierpretes.

"1906 et avis divers.

‘tail un instant pour






























oe a Vombre
Homidité relative en ¢ ne

Nébulosité, Cirro-com. Ale



















Propor i ion @ozone (0 a21

Observations hee





oniteur
UOrr cle dhier public, o












woes Aes de brQlement, lad

o~ Avis que les ba e1ur des
‘de St-Mare, Port-de-Paix, Cop
- Petit- Goave, Mirsgoine, Jéréone,
et Jacmel, n'ont pas encore expe

wom Circulaire du Ministre jes Fis

aux Administrateurs pout. &veillet

vigilance a Végard de certaints #

rités douaniéres er des droiisd

encore pergys,

—- Pyocéverbil de | ia Chambre
du re Awd: 1906,

— Lise des inscriptions tds
snateurs ef 60.08

Aneé comm nad a
duit, interdisant Jentiée eo. al
lourds chariots 4 beeuls.

a Btat des denrées exportees prods
le 1° arimestre de Pexercice ae
cours.

wm Sie de VEsosé dela Sit












































sree ene one oME
ener MOR ITAA PATS AH OO

fleuris qui la tenaient privonnlere @
lieu desquels elle se deb attail
. Parfois, eur. les hauleurs, +
examibet aw
pour contempler les mons, bere :
arbres, lout.le geand—paysage © ae
pieds, cu pour anivre eurieuser
plaines baigides de soleil, Vor 7
aigles qui traversaienl te ciel
elle reprenail sa course. 08 ett
ce mouvement, dans celte falig
ellecherchait un apaisemeot 4 de:
#08 PeNREES, :
Devanit les cabanes, elle melt
souvent pled a terre, pussildl ee
ving! chiens hurlants et atten © 7
les ebfants, se presgaient ey ae
préseniaien! des fleurs, des a
basses pleines de lait oft elle WENT
vres, Pairtoul on Pieplorail, eb
observations de son viex guides
se montra bonne, indulgenlés, pral

oS







‘an
_—Augsi vrai quil my @ ed
ra, sécriail Antonio,la Juana

ily a huit jours que so! mart

manierlahacheé, ve
oom hub digail Lorenza Je %e

pes j
: Anes veal qu Ub poi te le no
saint, segura, Mateo vous ‘ ae
i ides ; 8a recolle este a :
i : au pom

i m/a-priee ae

Antonio, et je veux quel ar













autorisation de Son Excellence |



res a délivré Exequatur a

1° Monsieur le Docteur Justin Casre-
en qualité d’Agent corsulaite de la
blique Francaise 2 la résidence de
amel; %

99 Monsieur ADOLPH STROHM, en -qua-
ite de vice-Consul de Si Maj sté Brita-
pique, ala résidence des Cayes,
et 3° Monsieur ADOLPH STROBM, ep |
qualité de vice-Consul du Royanme de!
Norvége, 4 larésidence des Cayes. 4
Dons Présidentiels
Nous apprenons que S. E. le Président
Nord Alexis, en témoignage de sa grande
saisfaction des progrés réalisés au Lycée
National de Port-au-Prince, a fait don 3
_ cet Gtablissement ;
Pd’on jeu d’instramgnts de musique

avec tous les accessoires;

2 d'une magnifique banniére en ve-
lours,aux couleurs nationales, portant les
chiflres ev les armes du Lycée;
43° d'un superbe drapeau rouge et bien,
également armorié. .

M. P. Tessier, le Directeur, s'est em-

_pressé d'aller remercier Son Excellence de
cette nouvelle preuve de généreuse sol-






_ Le baptéme solennel de ces insignes
dont avoir liew prochainement, .
. Attention !
_ Nous-somines“instamment priés daa"
_ boncer que ia mes:e-de dimanche. pre-
_ chain -Frangois-aura lieu a sept hetires
préwesau lieu de buit heures.
Au Tribunal Civil
_Nous apprenons avec plaisir la nomina-
tion de Monsieur Aucusre MonvrAs, avo-
at, comme Substitat du Commiissaire du
Gouvernement pids le Tribunal Civil de
Port-au-Prince, en remplacement de M°
7 Patan Joseph, décédé. ‘
_ Avauadience @hier présidée par le Ju-
ce J.D. Day, ila prétéje-sermenrobli=”
Bore,
hae r wfonce outard, au nom da.
FRONT, ordialement soubaié la
Heoveaue, =:
Fee cttat du Tribunal a angst adres-
a: stance, quelques bonnes
o 7 ‘dis le Batonnier de VOrdre, Me.
7 oe dit e0 excellenis termes,
aite. Ey celal es © Bonvess fonction:
o , mu de ces divers hom-

PARES, 1emerci
a emercia chacun avec beaucc
© COUrOlsie. Deadcoup



























eB,

: &

aot meme audience,
. pes le serment de Mr Lamat-
a (PE) Commissionné . officier de
: aa de Mitbalais, — ainsi que le
feu : de Mc Hsi€ur Joseph Riché, nom
FO 1A Indore qualité au quartier de Sa-



es Nominations

a oo ee Hiaperta 616 n0m
a : ela douane d Agquio, en

eBt de Monsieur Piverger, dé

Note distin :

OR, licencié

Ft@idens de

ee

gué compaciote joule:
eu Droit, a recu de S.









nt de la République, le Secrétaire .
rat au département des Relations Exe |

£

le Tribe- |













tit-Goadve.

— Nos vifs compliments.

Wa Créte-a Pierrot |

Ce sera’ en véritable événement liné-
ralre que. la repré:entation, samedi soir,
au Thédre du Séminaire, da drame his-
torique en 3 actes el ep vers de rotre.
ami CHARLES MopaviA.~ Aussi convions-
pous tous nos lecteurs a cette « premiére»

intbnds Sago

| artistique, qui sera un régal. pour les”
_amateurs de belles choses. ae

= Oo uouvera des cartes d’entiée, a
deux -gorrde:, chez Mr F. Carlstroem, a
la Pharmacie Séjourné, Place Valliére, et
chez Mme Moravio, 1c9 rue du. Reser~
vor: :

j
Courrier Postal

Les dépéches pour New York par le

steamer «Prins Willem lV» seront fer-

mées vendredi 12 du courant 42 heares..

précises de Paprés-midi.

— Celles poor Pors-de-Paix, Cap-Hal-
tien, Porto Plata, St Jean de Porto Rico,
Guadeloupe, Martinique, 5c Thomas et
le Havce parle steamers Montréal» sa-
medi 13 du courant a 9 hewies précises
da maun. |

Livre perdu

La &1@ évaré hier, entre la Phirmacte

Roberts et le Bureau de la Piace, up vo-

Hotege, lone de Dienhitoy 7 Pa holagte interne .

Bonne récompense Aqui leraretrouver.



. lain et Détestable!
Comme iLest-viluin-de voir-une johe
figure tachée et couverte de boutons,
qui lui enlévent toute sa grace ef sa fral-
cheur! — Pour détruire ces mauvals
parasites de la peau, mettez vous, avec
persévérance, 4 lusage du Savon Naf-
talone, dont Veflicacilé est eputante ef
universellement reconnue! .
Prix ; chaque savon @ I
sn Chez LAGOJANNIS
Publication Musicale
Vient de paraitve, la ravissante meé-
-ringue-«Printempend Albert Granville
Ku vente chez Paul Robelin, 130 pla-
ce Gellrard, Elie & Fatton, 103 rue du.





~—Quaiy et chez Péditeur, 95 rue du Reé-

servoir, & une gourde Vexemplaire.
~ Immeuble.& Louer..
Est offerte en location’a partir du}
Aer Juin prochain, une halle en magon
nerie avant dessus une maison compor
sée de quatre piéces, situee ang (20-
raives, rue de la Liberté, No 56 .
Sadresser a Mr James DEBROSSE.
vis Important
Madame Lb. LagojanNis avise — se:
elients gu’a partir de cette date, Als
1e doivent plus payer que. contre pre
sentation d’un cahier a souche portan
a signature : L. Lagojannis,
- Paute d'observer celle formalité on
risquera de payer deux fois.
~Porteau-Priace, le 2 Ayril 1907.
| Alouer
Maison de campagne, ayant deux
snirées ; Turgean et Lalue.
S’adresser au bureau du journal.
egons ©
Un professeur de lenseignement se
yndaire offre sesservices aux familles

minigeaiaeessiggainesioys


















mission d’acocat pour le barreau de Pe~ _

:







‘gaisienei wnat.

Ligerre © EGALITE FRATERNITE

REPUBLIQUE DHAITI |

---Porteaa-Prince, 5 Aviil 1907,
an 1oge de |indé;eadance. —

. EWete.

istrat Sommunal de Port-cu-Prince,

Vu les articles go, 228 alinés, 56, 1°
alioéa, e157 de laloi du 6 Octobre 1881
sur les Conseils Communaus ;

Auendy que les lourds chariots de la
campagne tirés par des boeuf, en passant
par les roes de la ville, now seulement
endommiagent- comsidérab ement les pon
ceaux en bois, mais brisent encore le
ponts en magonnerie, ce qui met ea dun
ger exis ence des passant: ; >

Arréte ce qui suit:

Art. -- A partir do 13 Avril cou-
rant, les cabrovets a “bosufs” we devront
plus entrer en ville,

Ils s’ari@seront,au Nord, de Vantre cdté
dela gare de la P. C. S; ad'E 1,2 la pro-
priéié Riviére ; an Sud, au Poste Jean-
RPT BT oS Les denrées déposées dans
les endroits sus-indigqués, ides dans Vintérieur de la ville par les
Wagons de Ta P, C.S. on par les ca-
brouets qui ont le droit dy circule.

Art. 3. <=: Tonte cootravension a Var-
ricle ree de cer arété, sera punie confor--
ment a Particle 390, 13% alinga du.
Code Pénal.

Are. 4, --- Le présent arré @ sera im--
primé, poblié et exécure aia diligence des
agents de la Potice Administrative et de:
ceux de la Pelice Communale.

Fait a VHétel Communal, les jouf.moie
et an que dessus.

(Signé): Emile Willams,

: ho qe





&

os

yer

M. Siint--

Fort Cote Chines deDae Petron

Errié,}. J E.Sidney, Léoo Loobis, Alex.
Bouchereav, De Cassy, Dy Pétion Sa-
vain, _Vavgelas Pierre.N. é ,.Conseillers
St Léger Fortin, 2° Suppleant; Dr Léon
Séjourné, 1° Suppléant et S:énio Vincent,
Magistrat Communal. weet
Pour copie conforme:

%

Le Secrétaire du Conseil Communal,
. L. S. FAUBERT.




Vis a-vis la Poste,— Grand Nue,
Vu la baisse du Change, avise
clientéle de la baisse des prix du
-@ Clos Beau Soleil.
2.00 an
4.00
0,30
0.60
ARC
8.00
4.50
OTe
0.85



ik



“


Mme F. Simonetti




lv. py 149, Rue Marion (ci devant des Gésars).
‘IX, — Propriétaire, |" — : :
spares? oh, | Spécial té de Chapeaux

Vue labaisse du Change, avise sa] : L

clientele de a baisse des prix du vin. | Annonce 4 sa-clientéle et aul

| public qu’on peut. se pracueye POU

chez elle, des Formes nuavelles,Gha-| tu Grand Cercle de ®

peaux a facon, pelils Canoliers garais,; = du @ EUsion goor
Jean-Bart et Capo'es pour bébés, |

des prix tres modérés












oo d to Piste Rellevus
Central
& de F rance-
. Patrie
duPort
r Fin de Sidécle
du Commerce
des “Amateurs,




Le plus pur, le plus propre,
le plus riche en matiere saccharine, |
_défiant toute.conrcurrence! soy ET ats ‘

-#

»*
a
ny






- laternational
de la Bourse
de le Chambre.
de la Poste







































catia a)

DEPOT Gt CNERAL - 93. Rue Roux, 23. cae
(ancienne Rue Bonuefol)






Le steamer Prins Winvewh
yvenapt du Sud, est attendu ici







a
‘
4
% “4
ve ndredi matin 12 courant. |) re- Envente : 95, Rue Réservoir, au « dela Gare.
pe irtira_ probablement le méme , « Grand Deépdt. de Bellevue». (Bois is
jour pout New- York. | io théne) et dans toute bonne Epicerie. «Larousse
Aa es a & Co. Agents. Jema ne CZ p le Sucre de « Mon- « Lavictoire
Portau-Pr , 40 Avril 1907. . “ectae topos? qui malgre « Bourdon
ses excellentes qual se re conte pas « Cantave

oe



_ plus cl



Aux Caves de Bordeur
‘Gonaives: R. Schatt
Petit-Godve : Café Lock
Gos y Jérémie + Café dela Pal
ns i St-Mare: A. Dalencourt
Assemblée Générale Ordinaire Jacmet: N. Lafontant
MM. les aclionnalr-s-semt-comrequés=—
ince du public, par- en Assemblée iénérale Ordinaire pour
bormbrer nx ebents je OF Mui prochain a trois heures de
Capitale, nn Ela- pelevée, an 3 ége Social, 66 rue de la
Hissement aun slack ine slenl ble de Chayssée-d’Antin, A Paris (Art. 35 des
cnanssures pour hommes, femmes et Statats ). ,
enfanis,en lous Genres, el que, malgré LAs
Vollve de cong pour cent sur Lach: te en

ros (5 4/2) t shape _ AES BOOT RITES Yb t
gros (9%) fait un rab is exception “ae dix, actions au moins. (Ait. 33 des







» Chaussures,

semb! ee Gener ale se compose



nel sur les prix, . Statats).
Ldtablissement se cheurwe de —Laice

ee des) mesures a domicile.

Conformément 4 article 33 des Sta: Fuente

tuts, les titres devront étre déposés;-———=
-30 jours au moins avant la date de la

réunion, a la société Générule de Cré- |
dit Industriel et Commercial, G6 rue |
de la Vietoire 4 Paris et a la Banque a
~Porteau-Prince.
| Contre le dépdt de leurs titres, MM.
les actionnaires recevront une carte
Vadmission 4 VAssemblée,.

Port-au-Prince, 6 Avril 1907,






- Port-au- — CEC Hart)

—o-

Le steamer francais « Monr- |
neat» sera de retour samedi 43!
courant au matin, et repartira: le

peers

4

méme jour a midi tres précis |

pour Port-cde Pai alx, Ca o-Flaitien,

Porto-Plata, St-Jean de Porto-|— ,. |

Rico, St Thomas at le Havre. | 15e mi le, augmenté d'un tableau de
| Ghronolo ogie historique a’ Haiti.

Les billet our les au Cl- i
ue aS p 1 la Pharmacie Notre-Dame.











; En yente

ettre. ne séra re sue all
la Com pagn s' acraeer a Mme eat Sher Ave

, fue Join Brown, en face a ‘Peosion
AL’ (ERI, ce :