Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
Port-au-Prince (Halt!) — Jeud!, 22 Novembre 19

&

























































e color el Spiridovich, chet de la po- ; pect de la loi; et il appartient aux édu-

ice seeréte, Cette bombe devait étre | cateurs de la jeunesse surtont de. pré-
lcher d’exemple en toute circonstance.

LES TRLEGRAPHIOU elée sur les Juges an cours de son | ©! CACTR DIC CN
a proces, | C’est pourqnoi il importe de rendre
OLE da NOUVELLISTE Lonpres 146, —Le roi Edouard a | 1&8 Programmes plus simples, plus pra-
OUCTION (NTEROITE). conferé Pord e de {a jiarr -. | gues, afin que l’on puisse exiger que
Spam fee: Ha kor de No eee a, ettere au rol | partout iis soient intégralement suivis,

é : : on lie © a on walle a “none du | Laréforme de 1893 avait cependant
aré que la France, PAn-)®Ustleu gans salle cu - ~~ 1 son importance. Ille tendait a donner
YEspagne refusaient d'ac-| cpatean-de Windsor, en audience | satisfaction A un désir exprimé depuis
réserves que le Sultan dé- | sdlennelle. — _. Jongtemps par tous ceux qui pensent 4
et rendre condilionnelle: Mexico 16.— Une dépéche regue | Pavenir de notre jeune nationalité, 3
it 4 sen acceptation de la | de Parral { Etat de Chihnahua ) in- | savoir que tous les enfants qui suivent
la conférence d’ Algésiras. forte “que -edro Alvarado, le fa~ | les cours de enseignement secondaire
von 16. ~ Le Gouverne- | meux roi mineur, ancien simple ou- | he peuvent pas continuer_a etre. nour
ancais a informé d’une fa- | vrier dont la fortune est aujourd'hui | 7S presque exciusivement de I:tin et
te’ 4e départer Veta | évalnée A plus de cent millions de de grec; qu’ll leur laut un eneeigne-
le Te Gepartement d Blal | ’ -»; ment plus utilitaire, qui les prépare,
done facon plus efficace, aux carrieres

industrielles et commerciales. Le tort

de payer une ifeeinniie dol ars, vieul de distraire dix mil-
| lions de cette somme colossale en

"es que lon a eu en 1893, c’est de n’avoir

pas simplifié. tes programmes et d'y

e alt plus. proche parent | 10 Om
faveur des Mexicains pauvres.
avoir au contraire accumulé un ensem-

ant Clarence, de: la mari-
des. Etate-Lnis.--- Ons
ble de connaissances beaucoup trop
étendu et sans une Ssuffisante liaison

regrettable accident sur-
entre el'es. La pratique l'a amplement

baie de Chefoo ( Chine).
francaise se livrait a des ee
démontré. Notre role était donc tout
indiqnué.

de tir au mousquet, lorsque | Rapport dela Commission de révision
égarée vint frapper move | au Ministre del Instruction publique.
crate ae icain sur le | La Commission, dans "ensemble des | | Dautre part, on a_partout constaté
anooga., | réformes qu’elle ‘propose, s'est avant | que la_plupart des jeunes gens qui
entrent dans un lycée, n’y restent pas
jusgu’a la fin: ils quitlent générale-

81d Mele pyince Ale} guy inspirée des remarquables travaux
menten 4" ou en 3° Un trés petit
nombre d’entre eux poursuivent leurs

ndre, héritier présomptif | ay Congrés des Professeurs de len-
ronne de Belgique etneveu | seignement secondaire tenu en 4904.

ypold, a prété serment au] [| est démontré depuis longtemps, | © ‘ re t

comme membre de cette | que les programmes et plans d’éudes | Studes jusqu’a la philosophie. Cela

_ba cérémonie a été des | élaborés en 1893, présentent de grandes bent a plusieurs causes. Pout d abord,

nles. 8 défectuosités. Ils demandent aux éé- | on n'a jamais*observé ta limite d'age «

N15.— Tlest question | ves un trop grand effort: aux matiéres | ¢ ee aisiB lL, aaeee gee guillards de 17

Phe |du programme de l’enseignement se- et 1d ans cou olent es adolescents de

40 4412 ans. En outre, les familles

a’ont pas todjours les moyens de faire

poursulure a leurs enlunts un cours





























































































































ie





























hain mouvement diplome- | condaire classique, a base de lalin et
ro | de grec, se lrouvent ajoutées par une
simple juxtaposition celles du program O
me de l'aneien secondaire spécial {ran- études complet, tout en tenant ce-
OVEN D: iis gais, ob les études scientifiques sont pendant @ ce que ces derniers passent
Gouvernement professe | amplement développées. Aussi. il est | par le lycée. Il ya la un mal protond,
relativement 4 l’arres- | arrivé que nulle part ces programmes 2 raisou de I esprit, de lagencement
: Hats ait B n’ont pu étre int gralement appliqués, ot ens actuels. Pour gue le
| 4 part une ou deux exceptions qui ne | Jeane Piatt op lire un. profit real, il
-ouvelle acau- | doiveat pas entrer en ligne de comple. put qual valet parcoura jusqu an bout,
om - On hahitue ainsi les fonctionnaires de | Sion on se trouve en présence-de cette .
fon parmi les |r struction publique ~~ inspecteurs, | foule de jeunes gens ayant appris jaste-
UE-CI CON- | ivecteurs et professeursy de lycée’ — | assez de latin, de gree et de sciences:
considérer comme lettre morte les | pour Se croire des savants, ét ceftai-
pis et 1églements qui devraient leur | Bement pus assez pour se rendre coinpte
ervir de boussole: ce gui est un mal | du chemin qui reste 4 parcourir. Notre
onsidérable. Soa pac: cisté pullate de ces déclassés. &
Rieu n'est, en effet, plus pernicious, | Pour remedier @ cel Glut de choses, ;
| dans ane démocratie; que le noneres».| mous avous divisé te cours d'études se-











condaires en deux cycles. Dans le |
tier cycle, nous mettons quatr





ae































ses, de la 7e 4 la 4. Les programmes de Rome d'une dés

ce cycle sont dressés de fagon 4 donner | cycle, disposer sir fet us illustres familles
aux élaves un ensemble de connaissan- | pour s'adonner, 'es~ | mencement du III siécle, Ste-
ces dirigé dans un sens pratique, mais | prit, soit en vue de carriéres telles que | avec son époux, Valérien, dans
cependant complet. Le. jeune homme | le profess le droit ou aw a inence parf ite, Aorés le mar

la culture des lettres greeques et la- | lui-ci et de son frére Tiburce, ¢
tines ou bien aux études scientifiques | méme mise 4 mort pour sa fol |
‘dun ordre plus élevé.» = st Cette sainte fut choisie par les
cone enna (A suivrey bales leur patronne, parce qu’e

, | les lonanges de Diew, elle s‘acc

| d'un instrument de musique.
Conférences' post acolg

qui est forcé de quitter les classes aprés.
la 4 aura un bagag? suffisant pour lui
permettre d'aberder immédiatement
les études techniques conduisant aux 7
earriéres industrielles et commerciales.
Il en agra assez pour pouvoir demain
continuer seul ses études et les pous-


















ser aussi loin que possible. Dans le -L Le Comité des conférences

premier cycle, nous avons supprimé) | | res nous prie d’annoncer que |

_ gangs aucune hésitation les études gré-) o oniteur . - - [rence, qui devait avoir lieu ce
eo latines; novs avons banni tout ce qa Le « Moniteur» d’bier publie: | heures. est remise a demain.
ae &



est théorie pure. Nous avons, par ~~ Un arréié de grace au bénvcfice do | re. 4 cagse des funérailles da je
jnommé Théoohile Christian, condamne | gretié docteur Gaston Perpi;

contre, consacré du temps suffisant a | n¢
l'étude de la langue frangaise, de his | par le Tribunal de Po € de-Paix a trois ane) doivent avoir lieu cet aprés-inid'
| Arrivage

toire et de la géographie, a celle dune |
langue vivante (anglais, espagnol ou | | aes
allemand), a celle des mathématiques | “— Circulaire da Ministre des finances| # Matin est entré le steamer.«
et des sciences physiques et naturelles; | aux Administrateurs pour lent rappeler | #°*¢ les passagers suivants, venant
nous avons conservé le cours de comp- | qu’ils doivent s'assurer si tous tes @vran- | New York. ~ MMOH, P. Crous
tabilité et avons introduit un cours | gers généralement auelconques, exergent | F. Schiess, 5. Coram, W. E. You
dagriculture. ie commerce, une Industrie oy ute pro- | Field, Arthar Bertin.
Pour caractériser Penseignement du | tession, sont portés sut le 16lé de patente, | . Gonaives. ~ MM. Ed, Thébas
second cycle, nous ne pouvons mieux | en vue da réglement de ‘evr licence; | chardson, Bianton, O. C. Benoit,
faire que de reproduire le passage sui | — Avis. ministériels déja mentionnés; | bié, H. Hallen, Mmes L. Bourgair
vant de Vimportant rapport présenté |) —~ Procés-verpaux da Sénat, séances des | GC. Hibbert, Vve Louis Désir, P. Lato
au Gongrés de 1904 par notre collégue | 23 et 24 Aott 1906; “ tole arc. ~~ MM, D. Joho, Vian,
W. Bellegarde : . | = Avis divers et -balletin météorolo- 2, Lhéris‘on, Mme David.
: . | nérailles

« Le 2 type d'enseignement 4 orga- | B'qve. ailles
t aprés-midi auront lieu les ob

niser sera plua libéral, plus esthélique s28Ct ‘ es 6
et plus raffiné, en un mot, moins di- |, Notre confrére « Hd i Livséraire et So-= | d'un jeune homme plein de santé ét
rectement orienté vers les nécessités| Ciale» dit savois, d'une communication | venir: Gaston PeRPiGNaND, doctes
matérielles de la vie. Loin dé se bor- |Site, que le contrat pour \’éclairage Elec: | Médecine, décedé hier a lage de 2
ner a acquisition du savoir immédia- | 'tque.de Port-au-Prince et Cap Hien, | Le convoi‘pariira du Champ de
tement utilisable, il devra de préfé- | est en excellente voie d'exécutiqn, N. 17, pour se rendre 4 la Cathédrale.
rence viser 4 étre une culture générale |. «Des ingéni-urs devaient partir same- Nous nous associons sympathiqa
~ges facuités de Tindividu et tendre w i; #7 %de—ce this, pour this, din dt Pag deuil de. sa mére inconsolable
plein développement de la personne tudier le plan de cente entreprise. » famillecet de ses nombreux amis qol]
humaine... L’enseignement du second jainte Gécile — rent la disparition prématurée de
cycle est purement classique et se par-| Ce matin les différents corps de musi- jeune inteligence aqui, était réser¥
tage en deux grands courants parallé- | que militaires, pour ferer Se Cécile, lear plus brillant avenir. a














tiées d'emprisonnement, pat jugenent du |
13 Juillet 1906;

Rood











































































































ennuis d'argent. Elle avait usé toutes les
les des plus subtiles navetles, et lay

Tu as encore cette détestable migraine ? | nait plus difficile, les dettes plus, imperié
et lesdettes de Mme Thazar ne mam

Cilotle sourit dovloureusement. Oe.
pas d'une certaine allure-la superbe

- Oui, mére. | une geriaine +
Alors va te reposer, mon enfant, N’oa- | n/avail pas genlement une detle 18!
maiselle avail encore une detle e

| blie pas de respirer fortement de l'eau de Co- |

jeune fille d’une voix élouflée, ce n’est pas de |
ma faute...., je souffre. —



26 —~ FeUuULLETON DU « NoUVELLISTE »






















| logne avant de te coucher. | tout comme les Etats dignes de cet
| —Oul; mere... - Jeera des avocals, dé
iv a | Gilotte était a peine au lit que des cris de | les fournisseurs pleuveient-ils aes a

heureuselDelhi qui était passé,
I vaient, comme sonnant le glas de son amour, | reau dang l'art de trainer en lo
sent retirés, Mme Thazar courut 4 Gilotte,et, | —Mon Dieu | sangiatait la. pauvretle, mon) fairesde justice sut obtenir pout ©
avec une vivacité de gamine,luidemanda: | Dieu! il n'y a que le puiseant et yauditar~ Linveaisemblables,si bien que

2 . | colbre partis de la salle & manger, lul afri- |
Aprés que Cresgon el Mr Bandouin se fas») ' a a0






























~~-Que te disait Schlieden 7 [gent qui, soit-capable d'introduire la paix | views Mme’ était atees f
Ma fui...rien | répondit Gilotte d’un air | dans celle raison ee a | lutterai, disait-elle avec uergie,
oingénu. | Les cris montaient, montaient toujéurs.. | Par des manceuvr habiles,com)



=Gomment lrien?..ce n'est pas possible |

De la facon yu’il était ému, je suis sire q

mest declare, LOR TEES na aa
~~ Gest-a-dire... fit Cilotle avee une moue, |

qu'il est jaloux de Monsieur Brion, mais

ne eest pag déclaré, —

~~Tune mens pas?”

| —de suis ue honnéte homme | clamait une
1.

A Vous étes ‘une nullité | nit wi

itn pe an triple, an quadruple imbécile

_ Cétait tout simplement une scéne qui venai
d'éclater entre Mmeet M. Thazar-— a propos’
debotles,

a:

































































































































DE MARS ET AVENUE GREGOIRE
_ TARIF eo Gourdes d'Haiti ou OF Amea PLA pour $F





, mercient profondément |
st de la Capitale que de Saint-
rar ont 1émoigné leurs condo-
occasion de Ja mort de lenr. re:
seph. Hermann Dubé, décédé di- . -
enier go ry des
Société Francaise
urs Mutuels et de Bienfaisance. ;
oa : eg i aed ; der Hlage
ion de la fete de Ste- Elisabeth, ne
de PAsile frarcsis, il sera célé | N°7 BB dO.
Imanche 25 Novembre cobrant, 4, Sete PG,
sda matin, ala Chapelle de |'E- 2, Sit 6) P.5
ent, une messe a laquelle nous Deux personnes occupant
hevreux de® prier Messieurs les | Chambre payent 1 fois 1 2 seu
hovoraires et actits, et leur fg. | PPIX tarilé.
y assisier, 3 .
es remertions d’avance de |’ac-
ls téserveront & la présente in-








er’ Déjeuner de 7 48h. malin 41.60
26. « de.midia 1 hre 2.50
Diner de7a8h.soir 2.50
/2 vin compris pour les repas de mi-.
di et du soir. *



Logement et Pension complets : de 8 & 15 gourdes par jour, suivant
position des chambres.

%



is, Table at
a P. 300 par mois
4.5 YO

3,6, 8 9 180

ension av



sar~Prince, 21 Novembre 1906,
résident de la Société, F. Cuininz.
rvice Hydraulique

ounés du. Service hydraulique
de bien. vouloir communi




;3 repas-avee 2/2 vin a P. 100
(2 « Cmidi et soir) 80
(2 « (matin,midi,soir,1/2 vin 70
(1 « (midi ou soir) DO
}1 ¢ (matinaveccafé ou chocolat 25
| Pension sans vin $ 80 pour 3 repas;

| le reste en proportion. .

Chambres Ne 7
@ 4,
3



















par eux de le faire, l’embran-
seraimmeédiatement supprimé.















s Directeur;— EK ULYSS
Avie Important
issigné porte a la connaissance
ierce en général,et de ses nom-
pis en particulier, qu'il n'est
suble des actes généralement
es de ga femme, née Imo-
frais, et que Vintroduction en
fon action en divorce n'est
que par suite de son absence
du Pays depuis des années.

3, le 28 Aont 4906
Dt ALtonzo P. HOLLY.

“e &

. Noisette
56, Rue des Fronts-Forts,














Nous rappelons a nos abon-|
néstant de Port au-Princeque |
ents que Vabon-|.,° . i
des Départements que l’abon. _trouvera aun prix exceptionnel de
nement étant payable | bon marehé: bel assortimeut de bon-’
ce, le service du journal sera | bous_fins.et des—praneaux- ne toute”
rigoureusement et sans avis | fraicheur, |
suspenduatous ceuxquin’av- | Opstroavera. aussi des articles de:
ah canes | Cordonperie avec rabais.
ront pas acquitté dés réception | one
le regu de ‘Administration. .















Avis aux Cordonniers.










Usopent du pied.
Thazal continvait, intraitable > _ ;
A pent dire et faire ce qu'on voudra, _
—Comment!...Coniment!... Vous vous per- | je w’bypothéquerai ni ne vendrai aucun de
mettez d’élever la voix. vous, le triste sire, | mes inimeubles, qu'on se le Henne pour dit!
répe de Chine, et puis de Mile | incapable de subvenir aux besoingde sa fa- ; Je sais que tous. les. mauvais traitements quion «
laisserait. dédaigneusement tom- | mille | : to ‘ ine fait subir dans cette maison, Cesk pour
Vous saver, elle avail celle robe et sown OY insultes ne sauraient m alleindre, me porter & capituler 7 MOGIS Ye Bus Haitien
porlés ay) mariage de X...» | répliquaavec dignité M. Thazar, et comme ; avant tout, on. ne me dégodtera pas! Nous.
dine Thazar p’étart pas femme | disait Guizgot dans une semblable occurence, | avons des revenus, vivons de hos revenus, Je
won parlit ainsi de sa fille! | elles n’arriveront pasa le hauteur" de. mou) nien hens at we veux ren gavoir.
que la commande partit cote | dédain |... J'ai travaillé comme un meree~ | © — Nos revenus, ragea Mme Thazar, nos re~__
Nn altendant qu’une combinai- | naire peodan! plus de vingt anpées,} al prouré venus?:. Mais its s¢ chiffreal a trois‘centsgour-
_88 présentat a. son cerveau en | que ce n’élait ni Je courage, ni Vintelligence, | des, nos revenus ! C’est 8 peine de quoi se
@ femme soulapeait sés nerfs | ni l'aptitude au négoce qui the manquaient ; hourrir au change actuel..Je sais que. selon
4 pee ve) les. mauvais jours. venus, j'ai pu, par Ja.ne¢- | vous, dit moment qu’on a le « ventre plein »,
titude déma conduile, obtenir de m- | le reste importe peu; mais I on ne vil pasrien |
ciers un concordat que j'ai filélementexéeule, | que pour. manger, | op vit: surtout. pour le.
et mes affaires houorablement, régléee, je suis | monde of: iest nécessaire que on tienne
J sorti avec de quoi vivre sans feudre la main | Pratt Pour a se vélir _convenab
A qui que ce soit. Cependant seul ‘les Miens | inent, mener u win ‘rain de maison, Yen:
se gont mis a m'accabler et nvant fait un | cevoir,-s ache e riens indispeneables,
crime de n’avoir_pas frustré mes créanciers Ty er aren 8 enfia i ee
Si je m’éta-s conduit commen voleur,yetisse | azar secouait _hégalivement la fete ©
| #1 le mari te plus chéri, le pete le plas gité |, —Quand.on nien apas les moyens,on sabe:
aitienne; mais jé siti umhombve | tent, dit 7
(lA qi sien :

terre i
~yoila que. Pexivlenee qu’on me

brenuver journellementd injures.Je com mene
& en avoir assez, vous conveves |
Mme Thazar suffoquait.

§ sensationnelles de la noce Ans-
rsqu’on dirait, par exemple, que
Gaiten surah, Mme Henger en
de broderie d'Ivlande,Mme Glu-
fagonné de Valenciennes, Mile















































is at (A continuer)
"Aging prea dé la table de A Salle a 1 ee
Mme Thazar se mordait les es :







La Mason Ev LAHAME-vaenrs, Rues | ~

du Magasin de-l’Etat N° 77 et Traver- lu Of : q
siére Ne 17 (ancienne Maisen A. Ricco) ie de P Nadel: Mane du «P. hie |
ayant recu d' Europe un bel assortiment | '@@eéphta Schoo! of Anatony », |

darticles frangais, derniére mode, par aaa Dacca eas alg, euaragee ap 7 |
le dernier steamer, donne avis: a ga , $08 Clients el an puolic qu |
nombreuse clientéle de Port au Prince leur disposition, e matin: de 9 a@ 42] _ Fromages Port Salut et Rog

et de la Province qu'elle met en liqui- | etl apres -midi, de3aSheures, | _ Eau de. Viehy, Prunes farcies.

> Pare. : | Fees, Marrons giacés,
dation le. sole du stock darticles sui: | Port-au Prides, 6 Novembre 196. |“ Boubons pte de fruits et aula

vants, 4 partir du 145 Novembre cou-




biccihe dhe
par excellence
Phospho bébé et croquette-t
Gidre champagnisé,



























































| Biére Alletrande et Frangaise
: marques. a

| Nougats, Liqueur da feuit dé
Biseu'ts fins, Phosphatine, _
Farine d’avoine. Conserves”

rant: 4
Soierie, En:as fantaisie, Parapluies, Dr I .oche Cralter
Bas de soie pour enfants et jillettes, ‘De la Faculté de Médecine de Paris,

Professeur de Chirurgie Opératoire a |
_VEecole. Nationale de Médecine. |

OPERATIONS CHIRUAGICALES

Souliers pour dames lacés et boulon-
nés, Souliers pour hommes lacés en
quatrefi ils, Cravates assorties,Couvertu-
res de lils ( blanches et coweurs), Ta-
pis pour tables, Etoffes noirs pour pan-

ialons et jupes. Corsets & tous prix et

articles militaires.

+ HES RaNRNNHHEIRNARNRORN!



~ Consultations de 6a &. heures. et.
de? a 4 heures.



‘Pour Mariages, Pianeaile.le



Prix des afcles suivants. comme exemple: ue Pavée, 47." —s S‘adresser & M=*Cvaus Savane
Couvertares de is blanche P. Tete | ~_N. B.— Les personnes des autres 1o- ove John Brown, on face du P
Faux-cols ‘ ome 40 1a douzaine -calités trouveront des chambres ae nat Ste-Rose de Lima-

Zephyr supérieur 4 Paune les opérations chirurgicales et borin
Gravates detplus " tement.

Corsels et plus

Bazin voir supérieur 41 Veune

Nous vsenons de recevoir aussi un,

ON TROUVER 4 CHEZ.
grand assorlimeut de Parfumerie des’ ” )

“meilleures: marques ef de premiére fa- pour le traitement de toutes tes
brication, 4 des prix trés molérés. | maladies nerveuses préparées par |
Venez voir ef vous sere: content et le Docteur Bernardo Ochoa, de ponnes shanasottes hommes: Age
satisfail!,. Madrid . Faux-cols toile, douzaine
Pilules ) por ir la guérison. com-








Chapeaus& de paille depuis





léte’ dé Vt isrés rele, re arées Be 18 6t jolis cpateaux table dz.
bar le Doctenr “Oshoa” Q m ~ Bourses, fwgon cuir Russie, Mune.
P Tasses A calé porcelaine (2.

nee Azurea, Safranor, ele

! nlagra isleri : Poudre de riz « é
a . Remade pour la compléte gué- dambieres cuir, Ia paire
Annonee ay public que V ate ae rison de 90 gontte et mates les. : pagme 4 : ‘rancals :

ment a toujours en dépdt uo. grand ~ La aise @ 80 La Bouleille gs
stock de chaussures en tous genres, maladies similaires liées 4 la dia

tom. thése urique ( rhumatisme artir. Hnile @Olive Surfing
culaire et musculaire, névralgies, Le ferblanc de 1 litre § 4
~ ete.) :














mes, femmes et enfants.

Les commandes pour la]
expédiées a la charge de“ :
ment. En achetant ea gros. il donne |.

cing pour cent d’excomple (3]e).© (Soure E ANGELICA)...

Soins, 2 tie le ts, 49 2 | Digestive par excellence,combat la. :
, : dyspepsie. :

Franiseo t DESUSE |

Fabricant de Chaussures
| ‘La Manufacture ; A ‘euisies en]
_ dépét un grand stock, — pour la}

vente en gros et détail, “ ao

oft ussures - tous genres. pour | _
loumes, Femmes, ENPaNts. 7
















Reméde officace | pate: ta févre
: _ petudéenne. |

ork

40 our i ot
nea 2 a








| bre, et ‘suivra le ma
ayes, Ja: ie] £











tock renonve







Full Text
Port-au-Prince (Halt!) — Jeud!, 22 Novembre 19

&

























































e color el Spiridovich, chet de la po- ; pect de la loi; et il appartient aux édu-

ice seeréte, Cette bombe devait étre | cateurs de la jeunesse surtont de. pré-
lcher d’exemple en toute circonstance.

LES TRLEGRAPHIOU elée sur les Juges an cours de son | ©! CACTR DIC CN
a proces, | C’est pourqnoi il importe de rendre
OLE da NOUVELLISTE Lonpres 146, —Le roi Edouard a | 1&8 Programmes plus simples, plus pra-
OUCTION (NTEROITE). conferé Pord e de {a jiarr -. | gues, afin que l’on puisse exiger que
Spam fee: Ha kor de No eee a, ettere au rol | partout iis soient intégralement suivis,

é : : on lie © a on walle a “none du | Laréforme de 1893 avait cependant
aré que la France, PAn-)®Ustleu gans salle cu - ~~ 1 son importance. Ille tendait a donner
YEspagne refusaient d'ac-| cpatean-de Windsor, en audience | satisfaction A un désir exprimé depuis
réserves que le Sultan dé- | sdlennelle. — _. Jongtemps par tous ceux qui pensent 4
et rendre condilionnelle: Mexico 16.— Une dépéche regue | Pavenir de notre jeune nationalité, 3
it 4 sen acceptation de la | de Parral { Etat de Chihnahua ) in- | savoir que tous les enfants qui suivent
la conférence d’ Algésiras. forte “que -edro Alvarado, le fa~ | les cours de enseignement secondaire
von 16. ~ Le Gouverne- | meux roi mineur, ancien simple ou- | he peuvent pas continuer_a etre. nour
ancais a informé d’une fa- | vrier dont la fortune est aujourd'hui | 7S presque exciusivement de I:tin et
te’ 4e départer Veta | évalnée A plus de cent millions de de grec; qu’ll leur laut un eneeigne-
le Te Gepartement d Blal | ’ -»; ment plus utilitaire, qui les prépare,
done facon plus efficace, aux carrieres

industrielles et commerciales. Le tort

de payer une ifeeinniie dol ars, vieul de distraire dix mil-
| lions de cette somme colossale en

"es que lon a eu en 1893, c’est de n’avoir

pas simplifié. tes programmes et d'y

e alt plus. proche parent | 10 Om
faveur des Mexicains pauvres.
avoir au contraire accumulé un ensem-

ant Clarence, de: la mari-
des. Etate-Lnis.--- Ons
ble de connaissances beaucoup trop
étendu et sans une Ssuffisante liaison

regrettable accident sur-
entre el'es. La pratique l'a amplement

baie de Chefoo ( Chine).
francaise se livrait a des ee
démontré. Notre role était donc tout
indiqnué.

de tir au mousquet, lorsque | Rapport dela Commission de révision
égarée vint frapper move | au Ministre del Instruction publique.
crate ae icain sur le | La Commission, dans "ensemble des | | Dautre part, on a_partout constaté
anooga., | réformes qu’elle ‘propose, s'est avant | que la_plupart des jeunes gens qui
entrent dans un lycée, n’y restent pas
jusgu’a la fin: ils quitlent générale-

81d Mele pyince Ale} guy inspirée des remarquables travaux
menten 4" ou en 3° Un trés petit
nombre d’entre eux poursuivent leurs

ndre, héritier présomptif | ay Congrés des Professeurs de len-
ronne de Belgique etneveu | seignement secondaire tenu en 4904.

ypold, a prété serment au] [| est démontré depuis longtemps, | © ‘ re t

comme membre de cette | que les programmes et plans d’éudes | Studes jusqu’a la philosophie. Cela

_ba cérémonie a été des | élaborés en 1893, présentent de grandes bent a plusieurs causes. Pout d abord,

nles. 8 défectuosités. Ils demandent aux éé- | on n'a jamais*observé ta limite d'age «

N15.— Tlest question | ves un trop grand effort: aux matiéres | ¢ ee aisiB lL, aaeee gee guillards de 17

Phe |du programme de l’enseignement se- et 1d ans cou olent es adolescents de

40 4412 ans. En outre, les familles

a’ont pas todjours les moyens de faire

poursulure a leurs enlunts un cours





























































































































ie





























hain mouvement diplome- | condaire classique, a base de lalin et
ro | de grec, se lrouvent ajoutées par une
simple juxtaposition celles du program O
me de l'aneien secondaire spécial {ran- études complet, tout en tenant ce-
OVEN D: iis gais, ob les études scientifiques sont pendant @ ce que ces derniers passent
Gouvernement professe | amplement développées. Aussi. il est | par le lycée. Il ya la un mal protond,
relativement 4 l’arres- | arrivé que nulle part ces programmes 2 raisou de I esprit, de lagencement
: Hats ait B n’ont pu étre int gralement appliqués, ot ens actuels. Pour gue le
| 4 part une ou deux exceptions qui ne | Jeane Piatt op lire un. profit real, il
-ouvelle acau- | doiveat pas entrer en ligne de comple. put qual valet parcoura jusqu an bout,
om - On hahitue ainsi les fonctionnaires de | Sion on se trouve en présence-de cette .
fon parmi les |r struction publique ~~ inspecteurs, | foule de jeunes gens ayant appris jaste-
UE-CI CON- | ivecteurs et professeursy de lycée’ — | assez de latin, de gree et de sciences:
considérer comme lettre morte les | pour Se croire des savants, ét ceftai-
pis et 1églements qui devraient leur | Bement pus assez pour se rendre coinpte
ervir de boussole: ce gui est un mal | du chemin qui reste 4 parcourir. Notre
onsidérable. Soa pac: cisté pullate de ces déclassés. &
Rieu n'est, en effet, plus pernicious, | Pour remedier @ cel Glut de choses, ;
| dans ane démocratie; que le noneres».| mous avous divisé te cours d'études se-








condaires en deux cycles. Dans le |
tier cycle, nous mettons quatr





ae































ses, de la 7e 4 la 4. Les programmes de Rome d'une dés

ce cycle sont dressés de fagon 4 donner | cycle, disposer sir fet us illustres familles
aux élaves un ensemble de connaissan- | pour s'adonner, 'es~ | mencement du III siécle, Ste-
ces dirigé dans un sens pratique, mais | prit, soit en vue de carriéres telles que | avec son époux, Valérien, dans
cependant complet. Le. jeune homme | le profess le droit ou aw a inence parf ite, Aorés le mar

la culture des lettres greeques et la- | lui-ci et de son frére Tiburce, ¢
tines ou bien aux études scientifiques | méme mise 4 mort pour sa fol |
‘dun ordre plus élevé.» = st Cette sainte fut choisie par les
cone enna (A suivrey bales leur patronne, parce qu’e

, | les lonanges de Diew, elle s‘acc

| d'un instrument de musique.
Conférences' post acolg

qui est forcé de quitter les classes aprés.
la 4 aura un bagag? suffisant pour lui
permettre d'aberder immédiatement
les études techniques conduisant aux 7
earriéres industrielles et commerciales.
Il en agra assez pour pouvoir demain
continuer seul ses études et les pous-


















ser aussi loin que possible. Dans le -L Le Comité des conférences

premier cycle, nous avons supprimé) | | res nous prie d’annoncer que |

_ gangs aucune hésitation les études gré-) o oniteur . - - [rence, qui devait avoir lieu ce
eo latines; novs avons banni tout ce qa Le « Moniteur» d’bier publie: | heures. est remise a demain.
ae &



est théorie pure. Nous avons, par ~~ Un arréié de grace au bénvcfice do | re. 4 cagse des funérailles da je
jnommé Théoohile Christian, condamne | gretié docteur Gaston Perpi;

contre, consacré du temps suffisant a | n¢
l'étude de la langue frangaise, de his | par le Tribunal de Po € de-Paix a trois ane) doivent avoir lieu cet aprés-inid'
| Arrivage

toire et de la géographie, a celle dune |
langue vivante (anglais, espagnol ou | | aes
allemand), a celle des mathématiques | “— Circulaire da Ministre des finances| # Matin est entré le steamer.«
et des sciences physiques et naturelles; | aux Administrateurs pour lent rappeler | #°*¢ les passagers suivants, venant
nous avons conservé le cours de comp- | qu’ils doivent s'assurer si tous tes @vran- | New York. ~ MMOH, P. Crous
tabilité et avons introduit un cours | gers généralement auelconques, exergent | F. Schiess, 5. Coram, W. E. You
dagriculture. ie commerce, une Industrie oy ute pro- | Field, Arthar Bertin.
Pour caractériser Penseignement du | tession, sont portés sut le 16lé de patente, | . Gonaives. ~ MM. Ed, Thébas
second cycle, nous ne pouvons mieux | en vue da réglement de ‘evr licence; | chardson, Bianton, O. C. Benoit,
faire que de reproduire le passage sui | — Avis. ministériels déja mentionnés; | bié, H. Hallen, Mmes L. Bourgair
vant de Vimportant rapport présenté |) —~ Procés-verpaux da Sénat, séances des | GC. Hibbert, Vve Louis Désir, P. Lato
au Gongrés de 1904 par notre collégue | 23 et 24 Aott 1906; “ tole arc. ~~ MM, D. Joho, Vian,
W. Bellegarde : . | = Avis divers et -balletin météorolo- 2, Lhéris‘on, Mme David.
: . | nérailles

« Le 2 type d'enseignement 4 orga- | B'qve. ailles
t aprés-midi auront lieu les ob

niser sera plua libéral, plus esthélique s28Ct ‘ es 6
et plus raffiné, en un mot, moins di- |, Notre confrére « Hd i Livséraire et So-= | d'un jeune homme plein de santé ét
rectement orienté vers les nécessités| Ciale» dit savois, d'une communication | venir: Gaston PeRPiGNaND, doctes
matérielles de la vie. Loin dé se bor- |Site, que le contrat pour \’éclairage Elec: | Médecine, décedé hier a lage de 2
ner a acquisition du savoir immédia- | 'tque.de Port-au-Prince et Cap Hien, | Le convoi‘pariira du Champ de
tement utilisable, il devra de préfé- | est en excellente voie d'exécutiqn, N. 17, pour se rendre 4 la Cathédrale.
rence viser 4 étre une culture générale |. «Des ingéni-urs devaient partir same- Nous nous associons sympathiqa
~ges facuités de Tindividu et tendre w i; #7 %de—ce this, pour this, din dt Pag deuil de. sa mére inconsolable
plein développement de la personne tudier le plan de cente entreprise. » famillecet de ses nombreux amis qol]
humaine... L’enseignement du second jainte Gécile — rent la disparition prématurée de
cycle est purement classique et se par-| Ce matin les différents corps de musi- jeune inteligence aqui, était réser¥
tage en deux grands courants parallé- | que militaires, pour ferer Se Cécile, lear plus brillant avenir. a














tiées d'emprisonnement, pat jugenent du |
13 Juillet 1906;

Rood











































































































ennuis d'argent. Elle avait usé toutes les
les des plus subtiles navetles, et lay

Tu as encore cette détestable migraine ? | nait plus difficile, les dettes plus, imperié
et lesdettes de Mme Thazar ne mam

Cilotle sourit dovloureusement. Oe.
pas d'une certaine allure-la superbe

- Oui, mére. | une geriaine +
Alors va te reposer, mon enfant, N’oa- | n/avail pas genlement une detle 18!
maiselle avail encore une detle e

| blie pas de respirer fortement de l'eau de Co- |

jeune fille d’une voix élouflée, ce n’est pas de |
ma faute...., je souffre. —



26 —~ FeUuULLETON DU « NoUVELLISTE »






















| logne avant de te coucher. | tout comme les Etats dignes de cet
| —Oul; mere... - Jeera des avocals, dé
iv a | Gilotte était a peine au lit que des cris de | les fournisseurs pleuveient-ils aes a

heureuselDelhi qui était passé,
I vaient, comme sonnant le glas de son amour, | reau dang l'art de trainer en lo
sent retirés, Mme Thazar courut 4 Gilotte,et, | —Mon Dieu | sangiatait la. pauvretle, mon) fairesde justice sut obtenir pout ©
avec une vivacité de gamine,luidemanda: | Dieu! il n'y a que le puiseant et yauditar~ Linveaisemblables,si bien que

2 . | colbre partis de la salle & manger, lul afri- |
Aprés que Cresgon el Mr Bandouin se fas») ' a a0






























~~-Que te disait Schlieden 7 [gent qui, soit-capable d'introduire la paix | views Mme’ était atees f
Ma fui...rien | répondit Gilotte d’un air | dans celle raison ee a | lutterai, disait-elle avec uergie,
oingénu. | Les cris montaient, montaient toujéurs.. | Par des manceuvr habiles,com)



=Gomment lrien?..ce n'est pas possible |

De la facon yu’il était ému, je suis sire q

mest declare, LOR TEES na aa
~~ Gest-a-dire... fit Cilotle avee une moue, |

qu'il est jaloux de Monsieur Brion, mais

ne eest pag déclaré, —

~~Tune mens pas?”

| —de suis ue honnéte homme | clamait une
1.

A Vous étes ‘une nullité | nit wi

itn pe an triple, an quadruple imbécile

_ Cétait tout simplement une scéne qui venai
d'éclater entre Mmeet M. Thazar-— a propos’
debotles,

a:






























































































































DE MARS ET AVENUE GREGOIRE
_ TARIF eo Gourdes d'Haiti ou OF Amea PLA pour $F





, mercient profondément |
st de la Capitale que de Saint-
rar ont 1émoigné leurs condo-
occasion de Ja mort de lenr. re:
seph. Hermann Dubé, décédé di- . -
enier go ry des
Société Francaise
urs Mutuels et de Bienfaisance. ;
oa : eg i aed ; der Hlage
ion de la fete de Ste- Elisabeth, ne
de PAsile frarcsis, il sera célé | N°7 BB dO.
Imanche 25 Novembre cobrant, 4, Sete PG,
sda matin, ala Chapelle de |'E- 2, Sit 6) P.5
ent, une messe a laquelle nous Deux personnes occupant
hevreux de® prier Messieurs les | Chambre payent 1 fois 1 2 seu
hovoraires et actits, et leur fg. | PPIX tarilé.
y assisier, 3 .
es remertions d’avance de |’ac-
ls téserveront & la présente in-








er’ Déjeuner de 7 48h. malin 41.60
26. « de.midia 1 hre 2.50
Diner de7a8h.soir 2.50
/2 vin compris pour les repas de mi-.
di et du soir. *



Logement et Pension complets : de 8 & 15 gourdes par jour, suivant
position des chambres.

%



is, Table at
a P. 300 par mois
4.5 YO

3,6, 8 9 180

ension av



sar~Prince, 21 Novembre 1906,
résident de la Société, F. Cuininz.
rvice Hydraulique

ounés du. Service hydraulique
de bien. vouloir communi




;3 repas-avee 2/2 vin a P. 100
(2 « Cmidi et soir) 80
(2 « (matin,midi,soir,1/2 vin 70
(1 « (midi ou soir) DO
}1 ¢ (matinaveccafé ou chocolat 25
| Pension sans vin $ 80 pour 3 repas;

| le reste en proportion. .

Chambres Ne 7
@ 4,
3



















par eux de le faire, l’embran-
seraimmeédiatement supprimé.















s Directeur;— EK ULYSS
Avie Important
issigné porte a la connaissance
ierce en général,et de ses nom-
pis en particulier, qu'il n'est
suble des actes généralement
es de ga femme, née Imo-
frais, et que Vintroduction en
fon action en divorce n'est
que par suite de son absence
du Pays depuis des années.

3, le 28 Aont 4906
Dt ALtonzo P. HOLLY.

“e &

. Noisette
56, Rue des Fronts-Forts,














Nous rappelons a nos abon-|
néstant de Port au-Princeque |
ents que Vabon-|.,° . i
des Départements que l’abon. _trouvera aun prix exceptionnel de
nement étant payable | bon marehé: bel assortimeut de bon-’
ce, le service du journal sera | bous_fins.et des—praneaux- ne toute”
rigoureusement et sans avis | fraicheur, |
suspenduatous ceuxquin’av- | Opstroavera. aussi des articles de:
ah canes | Cordonperie avec rabais.
ront pas acquitté dés réception | one
le regu de ‘Administration. .















Avis aux Cordonniers.










Usopent du pied.
Thazal continvait, intraitable > _ ;
A pent dire et faire ce qu'on voudra, _
—Comment!...Coniment!... Vous vous per- | je w’bypothéquerai ni ne vendrai aucun de
mettez d’élever la voix. vous, le triste sire, | mes inimeubles, qu'on se le Henne pour dit!
répe de Chine, et puis de Mile | incapable de subvenir aux besoingde sa fa- ; Je sais que tous. les. mauvais traitements quion «
laisserait. dédaigneusement tom- | mille | : to ‘ ine fait subir dans cette maison, Cesk pour
Vous saver, elle avail celle robe et sown OY insultes ne sauraient m alleindre, me porter & capituler 7 MOGIS Ye Bus Haitien
porlés ay) mariage de X...» | répliquaavec dignité M. Thazar, et comme ; avant tout, on. ne me dégodtera pas! Nous.
dine Thazar p’étart pas femme | disait Guizgot dans une semblable occurence, | avons des revenus, vivons de hos revenus, Je
won parlit ainsi de sa fille! | elles n’arriveront pasa le hauteur" de. mou) nien hens at we veux ren gavoir.
que la commande partit cote | dédain |... J'ai travaillé comme un meree~ | © — Nos revenus, ragea Mme Thazar, nos re~__
Nn altendant qu’une combinai- | naire peodan! plus de vingt anpées,} al prouré venus?:. Mais its s¢ chiffreal a trois‘centsgour-
_88 présentat a. son cerveau en | que ce n’élait ni Je courage, ni Vintelligence, | des, nos revenus ! C’est 8 peine de quoi se
@ femme soulapeait sés nerfs | ni l'aptitude au négoce qui the manquaient ; hourrir au change actuel..Je sais que. selon
4 pee ve) les. mauvais jours. venus, j'ai pu, par Ja.ne¢- | vous, dit moment qu’on a le « ventre plein »,
titude déma conduile, obtenir de m- | le reste importe peu; mais I on ne vil pasrien |
ciers un concordat que j'ai filélementexéeule, | que pour. manger, | op vit: surtout. pour le.
et mes affaires houorablement, régléee, je suis | monde of: iest nécessaire que on tienne
J sorti avec de quoi vivre sans feudre la main | Pratt Pour a se vélir _convenab
A qui que ce soit. Cependant seul ‘les Miens | inent, mener u win ‘rain de maison, Yen:
se gont mis a m'accabler et nvant fait un | cevoir,-s ache e riens indispeneables,
crime de n’avoir_pas frustré mes créanciers Ty er aren 8 enfia i ee
Si je m’éta-s conduit commen voleur,yetisse | azar secouait _hégalivement la fete ©
| #1 le mari te plus chéri, le pete le plas gité |, —Quand.on nien apas les moyens,on sabe:
aitienne; mais jé siti umhombve | tent, dit 7
(lA qi sien :

terre i
~yoila que. Pexivlenee qu’on me

brenuver journellementd injures.Je com mene
& en avoir assez, vous conveves |
Mme Thazar suffoquait.

§ sensationnelles de la noce Ans-
rsqu’on dirait, par exemple, que
Gaiten surah, Mme Henger en
de broderie d'Ivlande,Mme Glu-
fagonné de Valenciennes, Mile















































is at (A continuer)
"Aging prea dé la table de A Salle a 1 ee
Mme Thazar se mordait les es :




La Mason Ev LAHAME-vaenrs, Rues | ~

du Magasin de-l’Etat N° 77 et Traver- lu Of : q
siére Ne 17 (ancienne Maisen A. Ricco) ie de P Nadel: Mane du «P. hie |
ayant recu d' Europe un bel assortiment | '@@eéphta Schoo! of Anatony », |

darticles frangais, derniére mode, par aaa Dacca eas alg, euaragee ap 7 |
le dernier steamer, donne avis: a ga , $08 Clients el an puolic qu |
nombreuse clientéle de Port au Prince leur disposition, e matin: de 9 a@ 42] _ Fromages Port Salut et Rog

et de la Province qu'elle met en liqui- | etl apres -midi, de3aSheures, | _ Eau de. Viehy, Prunes farcies.

> Pare. : | Fees, Marrons giacés,
dation le. sole du stock darticles sui: | Port-au Prides, 6 Novembre 196. |“ Boubons pte de fruits et aula

vants, 4 partir du 145 Novembre cou-




biccihe dhe
par excellence
Phospho bébé et croquette-t
Gidre champagnisé,



























































| Biére Alletrande et Frangaise
: marques. a

| Nougats, Liqueur da feuit dé
Biseu'ts fins, Phosphatine, _
Farine d’avoine. Conserves”

rant: 4
Soierie, En:as fantaisie, Parapluies, Dr I .oche Cralter
Bas de soie pour enfants et jillettes, ‘De la Faculté de Médecine de Paris,

Professeur de Chirurgie Opératoire a |
_VEecole. Nationale de Médecine. |

OPERATIONS CHIRUAGICALES

Souliers pour dames lacés et boulon-
nés, Souliers pour hommes lacés en
quatrefi ils, Cravates assorties,Couvertu-
res de lils ( blanches et coweurs), Ta-
pis pour tables, Etoffes noirs pour pan-

ialons et jupes. Corsets & tous prix et

articles militaires.

+ HES RaNRNNHHEIRNARNRORN!



~ Consultations de 6a &. heures. et.
de? a 4 heures.



‘Pour Mariages, Pianeaile.le



Prix des afcles suivants. comme exemple: ue Pavée, 47." —s S‘adresser & M=*Cvaus Savane
Couvertares de is blanche P. Tete | ~_N. B.— Les personnes des autres 1o- ove John Brown, on face du P
Faux-cols ‘ ome 40 1a douzaine -calités trouveront des chambres ae nat Ste-Rose de Lima-

Zephyr supérieur 4 Paune les opérations chirurgicales et borin
Gravates detplus " tement.

Corsels et plus

Bazin voir supérieur 41 Veune

Nous vsenons de recevoir aussi un,

ON TROUVER 4 CHEZ.
grand assorlimeut de Parfumerie des’ ” )

“meilleures: marques ef de premiére fa- pour le traitement de toutes tes
brication, 4 des prix trés molérés. | maladies nerveuses préparées par |
Venez voir ef vous sere: content et le Docteur Bernardo Ochoa, de ponnes shanasottes hommes: Age
satisfail!,. Madrid . Faux-cols toile, douzaine
Pilules ) por ir la guérison. com-








Chapeaus& de paille depuis





léte’ dé Vt isrés rele, re arées Be 18 6t jolis cpateaux table dz.
bar le Doctenr “Oshoa” Q m ~ Bourses, fwgon cuir Russie, Mune.
P Tasses A calé porcelaine (2.

nee Azurea, Safranor, ele

! nlagra isleri : Poudre de riz « é
a . Remade pour la compléte gué- dambieres cuir, Ia paire
Annonee ay public que V ate ae rison de 90 gontte et mates les. : pagme 4 : ‘rancals :

ment a toujours en dépdt uo. grand ~ La aise @ 80 La Bouleille gs
stock de chaussures en tous genres, maladies similaires liées 4 la dia

tom. thése urique ( rhumatisme artir. Hnile @Olive Surfing
culaire et musculaire, névralgies, Le ferblanc de 1 litre § 4
~ ete.) :














mes, femmes et enfants.

Les commandes pour la]
expédiées a la charge de“ :
ment. En achetant ea gros. il donne |.

cing pour cent d’excomple (3]e).© (Soure E ANGELICA)...

Soins, 2 tie le ts, 49 2 | Digestive par excellence,combat la. :
, : dyspepsie. :

Franiseo t DESUSE |

Fabricant de Chaussures
| ‘La Manufacture ; A ‘euisies en]
_ dépét un grand stock, — pour la}

vente en gros et détail, “ ao

oft ussures - tous genres. pour | _
loumes, Femmes, ENPaNts. 7
















Reméde officace | pate: ta févre
: _ petudéenne. |

ork

40 our i ot
nea 2 a








| bre, et ‘suivra le ma
ayes, Ja: ie] £











tock renonve