Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


Port-au-Prince (Haiti) | Lundi, 5 Novembre 1906 __

4



































, momeut réunie a Berlin. Ce systéme , a établir leur identité que par des ob-
qui aurait donné des résultats remar | jets trouvés sur eux. ‘Tout fait croire
quables, est lceuvre d’un inventeur da- | que Ja mort a été instautunée.

sais, M. Viadimir Coulsen. L'opinion des gens compétents est

Monrpenier ( Vermont) 27. — Le| que le commandant du Sous marin
projet de loi sur le suffrage des fem- | ayant voulu remonter trop vivement a
mes,a été adopté ala Chambre des re- | la surface, larriére du navire a heurté
présentants, par 130 voix contre 25, | violemment le fond, Le choe ayant fait
Ce projet de loi a pour but de donner | sauter des rivets, les plaquesde tole
le droit de vote aux femmes dans les). ont cédé et lenavire s'est remplid’eau.
élections municipales de I'Ktat de Ver- | On a découvert des voles d'eau dans
mont.-—~ Il n’a pas encore é6Lé disculé | Ja coque
par le $énat.

WasSHINGTON"27.— Le Cabinet a dis-
cuté bier la question des relations
actuelles entre les Etats-Unis et le Ja-
pon Jesguelles paraissent se Lendre r:
pidement,

Lopprus 28.— Le secret gui, depuis
longtemps, entonrait un évenement
(uve importance internationale consi-
dérable, se dissipe anjourd hui. — Un
correspondant de journaus a été ellec
tivement aulorisé a annoncer qu'une
convention mi itaire, éguivalant a une
alliance définitive. a été conclue entre
Angleterre, la France et I'ltalie. Celte |
convention n'est pas encore ellective; |
mais telle qu’elle est, on la considér
déja comme facteur de premier ordre
dans la situatios européenne.

Kile prendra effet quand la triple al-
lance qui existe entre [TAllemagne, | |! a
Autriche et l’ltalie, aura pris fin, soit | Octobre au 3 Novea.b e pour le Service
par expiration, suit pour tout autre | du Retrait par les Bureaux de la Recette
cause, Fe. de li Dépense. ;

~Loxnpres 28, — Le chingement tate —~ Avisadministragl, et aures,
tilude de la presse russe, a Pégard de | Revue du Marche
Dumont a gegné a |'Hip- la politiqne étrangére, est démontré | Pendint les deux premiers jours de la
Bagatelle le prix Deutsch | par le « Nouveau Temps» qni, pir denx | semaine éconlée, le Change a oscillé entre
00.000 franes. Nén eeu. | fois cette semaine, s’est déclaré pirti- | 338 et 330%, avec quelg ze fermeié tou-
areil de M. Santos Dumont | san dune entente anglo russe au sujet | tefois.-- Le. réglements de fin du mois
feourir les 25 kilometres | des alfaires de Perse, Font erie caosé un mouvement de
Mais. an dire des person- Pazerrs 28 --- Six cadavres ont été | hausse,marqué par le taux de 343 °/s gai,
‘Parcourad au moins cin-| retirés aujcurd’bui du «Lutins. On ne | comme on devait bien s’y attendre.a Aé
croit pas que les aulres puisseht étre | chi jucqu’d 337 avec tendince fiible, si
_ 4a convention du par- | sortis avant lundi. -- Qa pense que les | bien que les olfres surpassent les deman-
unie én Silésie, a adop- | funérailles des malleureuses victimes | des.--- Samedi soir on cidtura't a 333 */o.
Mion protestant contre | seront célébrées mardi. Le corps du) -A’terme, il oy a pas d’aff.ires impor-
8 Gouvernement Prus- | lieutenant de vaisseatt Tepoux et ces fantes 3 sighaler. -- Eo général, les affai-
@ les enfants polonais aj de 4 matelgts.ont été trouvés dans la | res ne sout pas eacore brillautes; le mau-
Fes el @ apprendre le ca-| p rtie centrale du navire; © autres ge | vais temps en-est toujours |a seu'e raison.
bible en allemand, | trouvaient a l’arviéreet le reste 2 la- Mercredi le Gouvernement a brilé
vant. Leh oe ke go.000, portant ainsi le chile des bil-
“Tous les cadavres se trouvent dans | lets retirés de lacirculation 4 4.864.000.
un état (pouvantable, leurs chairs ayant} — Depuis quelques jours, il est forrement
été rougées. par -les aciles échappés | question de la formation d'une « Caisse
cumblateurs. On n'a pu fi, dé liquidations dans. Vintéia: des paya-














































DUCTION INTERDITE).

yen igi



26. La campagne faite
groupes féminins de Lon-
yee de | oblention du droit de
tinue ininterrompue,

26~— Parmi les réformes
dont les Cortés auront a
est comprise Vinstitution
for

~ Les journaux considé-
veux que va entreprendre
Lspecialement le projet de
Congrégations et la suppres-
octrois, comme les plus im
Alrepris depuis de nombren-
es. ils prétendent que ces
font prévoir la régénération
malérielle de Eepaene.
20.— Une dépéche de Rome
eiange Telegraph Co» annonce
Pendant une audience qu'elle
rdée d plusieurs pélerins an-
Pape est devenu si faible qu'il
asporté dans sa chambre.
Apponi dit que l'état du Sou-
nest pas grave.

-- Le commandant Alfred
itlenté un proeés a la « Li-
pour avoir refusé de cor-
@s déclarations en désac-
Sdécisions dela Cour de
alfaire sera jugée d'ici une



































ooiteur

Le « Moni eara d'avant-hier publie :

~~ Les lois portant fixation des Recet-
es €t des Dépense: pour le nouvel exer-
ice bidgétaire de r9°¢6 1907 : les Voies
et Moyens soot évalnés 4 6.186.121.84
n gourdes et 3.973 899 05 en or amér.
~~ La Loi gut sanctionne le Contrat de
Mr Villehardobin Leconte pour |'établis-
cement et Vexploitauion dan Chemin de
fee de Léogane aux Cayes avec embran-
chementsa Jérémie etaux Cé eanx en pas-
sant par og piés de Grand G Ave, Petit
| Godve, Miragodre, Petite-Riviére de Nip-
pes, Anse-a Veru, VAsile et Cavation.

~m Etat des -ommes encaissées da 27












=














































































bles-livrables. Messieurs Eug. Roy et F.

Morin en sont les auteurs, et grace a lay

bienveillance du Gouvernen.t et des Ban- |



ter, Pévolotion de Voeuvre est presque |
assurée,
Traites contre or, banquiers sur Paris
11/2. Havre et Hamboorg -- Paris 1 1/2 |
41 °/, snivant signatures ec demandes.
Chéques sur Paris et sur New York:
taux inchangés. .

En titres da Gouvernement quelques |

affaires en 6 et 3 /, ont été contlues aux |
taux de la semaine derniére.
. Café, cote 1.300 sacs, dont 150 pour)
«omrpie et le reste réglé 223 et 24 cen |
times} soutes, environ 539 sacs, payés 24)
4 24 1/2 suivant qualités.

Coron 25 centimes ; Cacao 3ocentimes; |
Campéche 10 4.12 gourdes le millier, |

ninations

Les nouvelles nominations svivantes
ont été faites :

-— Mr Emile Barrean, Commissaire d
Gouvernement prés de la Compagnie P. |
C. §., ala place de Mr Georges Séjourné. |

— Mr Thomas Degraff. contréleur a la |
Dovane de Jérémie, en remplacement de |
Mr Eug. Laraque.

— Mr Pétion Petit, peseur A la méme
Dovwine,eo place de Mr Philantrope Noé:. |

— Mr Myrtil Brignol, chef de berean
a Administration des finances de Petit-
Gove,

Nos compliments.

Agile des Aliénés

Si ?avais 4 donrer on conseil, dans lin-
réré: méme de l’ceavre 4 réaliser, je di-
rais @ériger Vasile des aliénés en un len
voisin de la ville, pen encombré de mai-
sons et dhabitaats et of le libre renou-
vellement de l’air est facile; je dirais de
placer la construction qui doit abriser
ceux dont la raison o’est plas, 4 « Bour-
don-Lilue», non loin du val du Canapé-
vert, au pied du morne de ?Héoital, of
la température est toujours agréable, lair
sec et pur. Je choisirais volontiers la pro-














li-~ FPeureron pu « NouvELLISTE »



aac ies ise cease wie

SCEVES DE LA VIE HAITIENNE



ul

Elles étaient parties.

Alors M. Thazar laissa retomber sa (éte
contre le dossier dela dodine, et denx lar-
mes coulérent le long de ses joues amaignies
et se perdirent dans le fourré de sa barbe |

drue el courte.

Lamertume sapprocha et dit :
«Mion pauvre oncle! =. 2
Dune voix brisée, M. Thazar, comme se

parlant 42soi-méme, murmurail: —

owe Aatrefois, lorsqa’ i



it par mon petit nom: ¢ Memé, nous a

dons chez Jacques... chez Pierre... chez Gau- |

thier.«, chez Guibert... lis ceci en nous ate |
tendant.. 4 tout 4 Vheure ! » Et ma fille
préseniait sa joue fraiche en me digant ;
{it pére, nous le revenons dans une
- heure,..dans une heore | » Et aprés...c’
des yisiles faites... le

quiers sur laquelle ils penvent déja comp- |

| voisinege, mais 2 une certaine di
ides bois et des cours d'eau a bor
i carpés, oe Pee





| pasteur Picor. --- A cette occasion, l'or-
ichestre dirigé par Vartiste Duro ean pé












| étes bien bon de vous laisser trailer... comm

on sortail, on me dic |
sait of Yon allait, on m’embrassait, on m’ap- |

Tle. La a S al Ee il

loin de tout bruit, de toute fivreuse agi- |
tation, -

A’ Bourdén-Lalue, ov ttoavd

cellente condition de salobrité; dans le |

Les fous y seraient bien;

qui pourraient facilement les visiter. Ca

il ne faut pas qu’entre les fous et le reste,
deshommes, tout contact soit interdite : |
avoe des miséres humaines est’ parfois |

salutaire, et souvent elle rend meilleur!

Monsieur Vieux, qui est un progressiste, |
re demande qu’a céder volontiers sa pro- |

priété pour la réussite de Voeavre huma-

| nitaire donut la nécessité simpose depuis

de nombreuses années!--- Dr MESNIL. -

Conféreuce ae
Cest ce soir que Monsieur le pasteur

| P. Turnbull donneraa I'Eglise Wesleyenne

sa conférence sons la présidence de Mr.

fera entendre «e:éplus beaux morceauz.

cette réonion,
Lettre Ouverte:
Notre distingaé concitoyeo, M* Mura
Claude, des Cayes, nous 2 envoyé, im
primée, une bellevletire qu'il a adressée 2
Mr L. C. Lhérisson & propos de sa bre~
chere : «Pour Dessalines ».-- Bo voici f
conclusion ;
a La commémoration solennelle du
Centenaire de la mort de Dessalines p



servirait de rien, ne serait méme que

pure dérision si le peuple heliea tog
entier, en f.isant son med culpa, ne a
vait tre sincérement animé da. ferm

propos d'abjurer, @immoler toutes les)
mauvaises passions dont la veix teale a}

fini... a
Mon pauvre oncle !





--Ah, Lamertume, mon garcon, ne perdez

jamais votre situation |

-—-Soyez sans inquiétude sur ce chapitre,

cher oncle.
. Et Me Horion, tout en ‘marchant
salon, se mit 4 donner des con
*€ cher oncle ”, a. ae
— Em tout état de cause, s’éeria-t-

on vous traite 1 A votre place, moi, jaural

| moi pour épouse Cilotte..,pardon | mademot
| selle Cécile, et vous verrez qu’avec mon aide
| tout ira comme papier musique ici | Je sui
un homme tout. de bon, moi! Ala rigueu

Jeconnais le peuple hattien, moi, c’es
peuple qu'il faut mener tambour hat
méche ailumée | Si j’étais chef a Etat—e

Le. public.est. cordislement-tavitéa
















qu’on imilait....l’on ciail ensemble,.....c’élait
le bonheur, et jétais henreux | Fini,toul cela,

o ‘| puptia
de tous les agréments d'une belle campa- |
lgne, a deux pas de ceux qui les aiment et

- Nos meilleurs voeox de
nouvesux éponx:
Une manitestaticn
Petite Tribune Publi

flots









Vheore actuelle sartoat, au ma

Vlad





















pendance gue ce heros

ee Nous avons reca du Cap le [
| do mariage de Mile Ultima And
Mr Daguesseau Montreuil; lab
tiale leur a été doande le

correspondants et représentants
: cié és Magnétiques et Spirit
été A cette occasion présent
plussympathiques félicitationsa
Ed. Amblard, le distingué Directeur
établissement..
D'anapimes applaudissements on
I notre drapeau bicolore allié a la Sei
i marche. Par ses plis et replis il
bolisera avec ferté-sur-le toit- de
astitation le. triomphe définitf ¢
mortelle Science que de ridicules ©
ustes préventions oat longtemps ret
"aeart des couches sociales. *
. Clest en termes énus, apré
es joasts ala. conservation
“Brat,a la progoérité de to
clemiiliqnes da pays que
remercié les assistants de leur empre
od ea son invivation &€




































En somine, 1 i
réitérés de Kola-Chimpagae.
Meillears compliments au D’ ee



om (est ld une conception &
mitive du pouvoir, dit. M. Thazar ea
sant les épavles..0 0 n,.
Vous trouvez ga | sécria La

un sourire avantageux. Cepe

est le bor, puisque grace &
est obligé de rester tranquille.

ain

"wm Mais, objecta M. ‘Thazar,

quille” ne sau

uple | En parlant ainsi, vow
simplement Vapeiee de la servi

| alour Delhia Wen

‘fail marcher tout le monde ici du doigt et aloail. |
Saisissez donc lesrénes de votre maison, donnez-

je recourrais aux moyens les plus extrémes 1 |

rbare |

ibre — of il faud
itrer. Laissons celle









rait étre vn idéal

json quand il vo



“An domicile 4

: jounes filles. -

-Akeoper

| On-ollre en location, une grande:
‘aville: | Maison a étages, siluée 4 Lalue, ayant
Amélie Moriséan, Obzana Phi- | fules ses comimodités.
Seeker Philomane Meas: go hinesser a Me Noéman St Rome, formée on” Anence. me

nce Flenrand. Dehoux (née Marie) © YSnUe O° belne NUS. “Monsieur J. B. Vrrat est chargé de

Bic), Maria Chabeand. a gestion de.cette Agence a dater du
Sanon Jesn, Antoine Rameau st ‘1 ageam tier Novembre 1906.

Edgard Saint Jacques, Neymorio: Js Port-au-Prince, 91 Octobre 1906

Léon Dogné, HenryLabidou, Ex-

eee

Par décision du. Conseil d’Adminis-
tration, la Suceursale de Ia Bangu

ig

Nationale dHaiti & Jacmel ést trans-
























1 F.Cadoux,Constant Rau),Eton fils. LLLIEN & Co Le Directeur,-—— Cu, Van WICK
Goutre-Avia yey O, Ine des Fronts-Forts, 9.
Léonce Viard, avocat consiiiué des PORT AU PRINCE.














Courriotte, déclare, surle va du) Nous ‘avisons les marchands ‘tant
sen date de ce jour, déliveé 20 d'ici que de la Province, que nous liqui-
Jo Jacques Dessalines Hyppolite | dong notre stock de marchandises dites
Aurel Laforest, constatant. le | « grosserie».a prix de facture. sans bé-
t do prix de Vadjadication de la | gefice, pour nous en tenir spécialement
idté désignée dans l’anoonce parue | 4 ja finesse et 4 quelques articles choi-
le wNouvellistes da mardi 23 Oc- | sig, -.- Profites! ;

courant, que la procédure sar folle ss

@ entreorise cottre Jui est et-de«
sans effet.










Grande Réduction de Priy
4° De la location de la grande voi-
ture avec le bel attelage ;

2° Du savon;

3 De tous les articles américains ;

4 Du Phospho cacao, Phospho bébé
et Croquette, les meilleurs aliments
pour bébés et grandes personnes ;

5° Du cidre, Créme Soda et Kola
Desnoes.

Viennent d’arriver un assortiment
complet de tous produits alimentaires
du meilleur choix.

25 Octobre 1906.— DELINOIS & Ce









& 4: * 3 84 4, 2 © pan dy wee Polak
nA@ Cle: Hamhourgesise Américaint
























LEonce Viarb, avecat.
au-Prince, 27 Octobre 1906.
Avis Important.
ussigné désire rappeler au Com-
en geréral, el a ses nombreux
particulier,que depuis sept ans
tl plus responsable des actes de
me, le procés en divorce n’ayant
journé que par suite de son ab
smotivée du Pays.
le 28 Aodt 4
Dr: Avonzo P. HOLLY.

_ Reprise des cours

gons de Littérature, Rhétorique,
hie, Economie politique, Droit,
re universelle, Géographie, La
FEC. =
joureux enseignement permettant
‘léves studieux de faire trois clas-
af an. Professeur L. de Buca,
ffi barreau de Paris, 29 rue
ly, en face de la Madeleine.



















‘Le steamer ¢ VALDIVIA?, ayant
quitté New-York le 31 Octobre
passé, pour Gonaives, Saint-Marc,
est atiendu ici jeudi prochain 8
courant ef suivra probablement
lé méme jour pour Cayes, Jacmel,
Sabanilla, prenant la malle, frét
el passagers.

la malle pour New-York et
Europe par steamer « ALTAI»
via Jérémie) sera fermée a Ja
Poste, jeudi le 8 Novembre 4 6
heures précises du soir. -
Pt-auwPrince, 5 Novembre 1906.
f. HERRMANN & Co, Agents.



















‘De la Faculté de Médecine de Paris,
Professeur de Chirurgie Opératoivre &
« TEecole Nationale de Médecine.

OPERATIONS CHIRURGICALES
iccouchements e: Malaties des
Consultations de6 a& heures et
de 2 a 4 heures.

/, Rue Pavée, 47.

N. B,— Les personnes des autres lo-
calités trouveront des chambres pour
les opératiens chirurgicales etlour trai-
tement.







“aS

































persécuter, prenez un coco-macaque...

—-Misérable | s’écria M. Thazar indigné,
yous dies un misérable! Allez offrir de pareils
conseilg 4 vos aniis du Bel-Air...

Mais ancien commercant s’arréta court ef
se dirigea du colé de la porte.

Un homme frisant la cinquantaine, mais
ssez vert et vélu 4 llaméricaine, franchissait
Pan pied ingambe les marches du perron.-

M..Thazar savanca vers Vhomme jusque
sous la yalerie et lui tendit la main aves cor-
alta.

. «Comment ca va-t-il donc, Gresson 7
ous entrez lA dans des détails |) °=-de ne parle pas an point de vue des tex ~ Chaudement. Etyous ?

regardent pas | Et fussieg-vous | tes, hurla-t-il, je parle au point de vuedu ——-Couci, couce. .
tout de bon, comme vous vous | sang. ! Je suis un homme moderne, mot, je ~-& quien. aviez-vous pendant que j’arri-
épéler 4 tous et Aun chacun, je | liens pour le fait, et dans Poccurence, le fait vaie. : -_

‘pour vous erier: mee affaires | c'est le sang ! go ~~Une discussion aves cel animal de La-
vous regardent pas! —-==—=s«| = Eh bien, au point de vue du sang, vous | mertu es

rle réplique, Lamertume n'en- | éles mon neveu, je le reconnais, car non | —-Comment, Me Horion est 1a |
eci: c'est qu'il n’était pas seulement vous avez les mémes traits que feu | Et Cresson alla 4 une des portes “du salon,
Mebon i? 2 6 ee mon pauvre frére, mais encore vous étes auss feerianl =

écria-t-il, furieux, je ne suis pas | extravagant que lui, si ce nest dav _ Vous allez bien, Maitre |

yy ees “Vous diviez ca devant tame 2 _ -~Tont doucement, répliqua Lamertume
wom eye es - qui vint a ea rencontre, son cronstadt 2 la
/aJe vous en remereie. Et pour yous pre Bs LO .
er mia recor ance, 6 Va conn ee ye ees
ve consell’: st votre famille continue 4 vo “CAcomtinuer) Fernand HIBBERT.—

En ce cas,reprit Lamertume froidement.-
venillezg me fairesayoir ce que je suispour vous
etin‘indiquer en méme tempsce que je faisici.
Car si je ne suis pas votre neveu, si le méme
sang necoule pas dans pos veines et dans les
veines de vas enfants, je vousledemande,gne |
fais-je ici ?

—-Soit, vous éles mon neveu, dit M. Tha
gar.exeédé, La, étes-vous content?

ww Votre neveu toutde bon ?

M. Thazar hésita un instant, puis dil:

ombSest-a~-dire que légitimement....

Lamertume bondil. .















sont des fruits de votre travail ; ef si
jral et la failliile Poutret yous ont
orls considérables, il n’en est pas
que les sept années que Mme Dé-
passéesen France avec vos enfants
thédtres, aux villes d’eaux ef Ase
x Champs-Elysees,ont, il me sem-
ua coup aussi rude 4 votre fortune
ite Poutret et votre fameux contrat





















arinterrompit Me Horion et s’écria

Mute, permellez-moi de vous dire |











Por-an-Pri ince

2, Rue des Miracles, 2A |

FOURNISSEUR:

du Grand Cerele de Port-au-Prince
du. Petit-Club
de l'Union Sportive Haltienne -
_ du Restaurant dela Paix
i du Gommeree -
de Hotel Bellevus

«~ Central
ade France
6 Patrie

du Gafé duPort
du Bar Fin de Siéele

« du Gommerce
des Amateurs.
du Port
lnternational

e la Bourse

de la Chambre
de la Poste
de ja Gare.
dv Palais
de Union
Larousse
Lavictoire
Bourdon
Cantave
Aux Caves de Bordeux
Gonaives : BR. Schott
Petit-Godve + Café Lochard

2 & & & SB & w&

ek ee RRS

sévévnie + &

St-Mare .

afé dela Paix —
4. Dalencourt

ee S-GERAL uD
ue REO















26 Médailles de toutes les Buposttions du Mon
d Or, ae vient @oblentr de ! Exposition de St-Louis.

NM. Eafontant

Jacmel:



ogy OTOH AGAR AGN MANET







Liqueurs:

ou $e tient

_ Li (u- . }







pardal ba ja disposition des vrai
teurs, ef aussi ieee exp diet ‘leurs commandes tant dan
| tHe 6 ae







ee

a













Me: j ys na
Dele RUSS t

ALS
GOUT AGnE ABLE = CONSERVATION PARE AT ree

‘TOUX— REUMES — BRONGHITES — puagUEBENTS
INFLUENZA — AFFECTIONS DES POUMONS

Rue Républicaine, aria, PORT AU princes, WATs. wir province




















Vatices,. Hémorth i :
chroniques, fi dents di | Relea ep

a fie ‘originals de crt Btixit, ae i ae ;
oe! pe om a fee priori &
eee co ne retin Aes as oS we 8 at s -



As than
LE FLACON, .



= Piso. £
a 7st sal «







Full Text




Port-au-Prince (Haiti) | Lundi, 5 Novembre 1906 __

4



































, momeut réunie a Berlin. Ce systéme , a établir leur identité que par des ob-
qui aurait donné des résultats remar | jets trouvés sur eux. ‘Tout fait croire
quables, est lceuvre d’un inventeur da- | que Ja mort a été instautunée.

sais, M. Viadimir Coulsen. L'opinion des gens compétents est

Monrpenier ( Vermont) 27. — Le| que le commandant du Sous marin
projet de loi sur le suffrage des fem- | ayant voulu remonter trop vivement a
mes,a été adopté ala Chambre des re- | la surface, larriére du navire a heurté
présentants, par 130 voix contre 25, | violemment le fond, Le choe ayant fait
Ce projet de loi a pour but de donner | sauter des rivets, les plaquesde tole
le droit de vote aux femmes dans les). ont cédé et lenavire s'est remplid’eau.
élections municipales de I'Ktat de Ver- | On a découvert des voles d'eau dans
mont.-—~ Il n’a pas encore é6Lé disculé | Ja coque
par le $énat.

WasSHINGTON"27.— Le Cabinet a dis-
cuté bier la question des relations
actuelles entre les Etats-Unis et le Ja-
pon Jesguelles paraissent se Lendre r:
pidement,

Lopprus 28.— Le secret gui, depuis
longtemps, entonrait un évenement
(uve importance internationale consi-
dérable, se dissipe anjourd hui. — Un
correspondant de journaus a été ellec
tivement aulorisé a annoncer qu'une
convention mi itaire, éguivalant a une
alliance définitive. a été conclue entre
Angleterre, la France et I'ltalie. Celte |
convention n'est pas encore ellective; |
mais telle qu’elle est, on la considér
déja comme facteur de premier ordre
dans la situatios européenne.

Kile prendra effet quand la triple al-
lance qui existe entre [TAllemagne, | |! a
Autriche et l’ltalie, aura pris fin, soit | Octobre au 3 Novea.b e pour le Service
par expiration, suit pour tout autre | du Retrait par les Bureaux de la Recette
cause, Fe. de li Dépense. ;

~Loxnpres 28, — Le chingement tate —~ Avisadministragl, et aures,
tilude de la presse russe, a Pégard de | Revue du Marche
Dumont a gegné a |'Hip- la politiqne étrangére, est démontré | Pendint les deux premiers jours de la
Bagatelle le prix Deutsch | par le « Nouveau Temps» qni, pir denx | semaine éconlée, le Change a oscillé entre
00.000 franes. Nén eeu. | fois cette semaine, s’est déclaré pirti- | 338 et 330%, avec quelg ze fermeié tou-
areil de M. Santos Dumont | san dune entente anglo russe au sujet | tefois.-- Le. réglements de fin du mois
feourir les 25 kilometres | des alfaires de Perse, Font erie caosé un mouvement de
Mais. an dire des person- Pazerrs 28 --- Six cadavres ont été | hausse,marqué par le taux de 343 °/s gai,
‘Parcourad au moins cin-| retirés aujcurd’bui du «Lutins. On ne | comme on devait bien s’y attendre.a Aé
croit pas que les aulres puisseht étre | chi jucqu’d 337 avec tendince fiible, si
_ 4a convention du par- | sortis avant lundi. -- Qa pense que les | bien que les olfres surpassent les deman-
unie én Silésie, a adop- | funérailles des malleureuses victimes | des.--- Samedi soir on cidtura't a 333 */o.
Mion protestant contre | seront célébrées mardi. Le corps du) -A’terme, il oy a pas d’aff.ires impor-
8 Gouvernement Prus- | lieutenant de vaisseatt Tepoux et ces fantes 3 sighaler. -- Eo général, les affai-
@ les enfants polonais aj de 4 matelgts.ont été trouvés dans la | res ne sout pas eacore brillautes; le mau-
Fes el @ apprendre le ca-| p rtie centrale du navire; © autres ge | vais temps en-est toujours |a seu'e raison.
bible en allemand, | trouvaient a l’arviéreet le reste 2 la- Mercredi le Gouvernement a brilé
vant. Leh oe ke go.000, portant ainsi le chile des bil-
“Tous les cadavres se trouvent dans | lets retirés de lacirculation 4 4.864.000.
un état (pouvantable, leurs chairs ayant} — Depuis quelques jours, il est forrement
été rougées. par -les aciles échappés | question de la formation d'une « Caisse
cumblateurs. On n'a pu fi, dé liquidations dans. Vintéia: des paya-














































DUCTION INTERDITE).

yen igi



26. La campagne faite
groupes féminins de Lon-
yee de | oblention du droit de
tinue ininterrompue,

26~— Parmi les réformes
dont les Cortés auront a
est comprise Vinstitution
for

~ Les journaux considé-
veux que va entreprendre
Lspecialement le projet de
Congrégations et la suppres-
octrois, comme les plus im
Alrepris depuis de nombren-
es. ils prétendent que ces
font prévoir la régénération
malérielle de Eepaene.
20.— Une dépéche de Rome
eiange Telegraph Co» annonce
Pendant une audience qu'elle
rdée d plusieurs pélerins an-
Pape est devenu si faible qu'il
asporté dans sa chambre.
Apponi dit que l'état du Sou-
nest pas grave.

-- Le commandant Alfred
itlenté un proeés a la « Li-
pour avoir refusé de cor-
@s déclarations en désac-
Sdécisions dela Cour de
alfaire sera jugée d'ici une



































ooiteur

Le « Moni eara d'avant-hier publie :

~~ Les lois portant fixation des Recet-
es €t des Dépense: pour le nouvel exer-
ice bidgétaire de r9°¢6 1907 : les Voies
et Moyens soot évalnés 4 6.186.121.84
n gourdes et 3.973 899 05 en or amér.
~~ La Loi gut sanctionne le Contrat de
Mr Villehardobin Leconte pour |'établis-
cement et Vexploitauion dan Chemin de
fee de Léogane aux Cayes avec embran-
chementsa Jérémie etaux Cé eanx en pas-
sant par og piés de Grand G Ave, Petit
| Godve, Miragodre, Petite-Riviére de Nip-
pes, Anse-a Veru, VAsile et Cavation.

~m Etat des -ommes encaissées da 27












=











































































bles-livrables. Messieurs Eug. Roy et F.

Morin en sont les auteurs, et grace a lay

bienveillance du Gouvernen.t et des Ban- |



ter, Pévolotion de Voeuvre est presque |
assurée,
Traites contre or, banquiers sur Paris
11/2. Havre et Hamboorg -- Paris 1 1/2 |
41 °/, snivant signatures ec demandes.
Chéques sur Paris et sur New York:
taux inchangés. .

En titres da Gouvernement quelques |

affaires en 6 et 3 /, ont été contlues aux |
taux de la semaine derniére.
. Café, cote 1.300 sacs, dont 150 pour)
«omrpie et le reste réglé 223 et 24 cen |
times} soutes, environ 539 sacs, payés 24)
4 24 1/2 suivant qualités.

Coron 25 centimes ; Cacao 3ocentimes; |
Campéche 10 4.12 gourdes le millier, |

ninations

Les nouvelles nominations svivantes
ont été faites :

-— Mr Emile Barrean, Commissaire d
Gouvernement prés de la Compagnie P. |
C. §., ala place de Mr Georges Séjourné. |

— Mr Thomas Degraff. contréleur a la |
Dovane de Jérémie, en remplacement de |
Mr Eug. Laraque.

— Mr Pétion Petit, peseur A la méme
Dovwine,eo place de Mr Philantrope Noé:. |

— Mr Myrtil Brignol, chef de berean
a Administration des finances de Petit-
Gove,

Nos compliments.

Agile des Aliénés

Si ?avais 4 donrer on conseil, dans lin-
réré: méme de l’ceavre 4 réaliser, je di-
rais @ériger Vasile des aliénés en un len
voisin de la ville, pen encombré de mai-
sons et dhabitaats et of le libre renou-
vellement de l’air est facile; je dirais de
placer la construction qui doit abriser
ceux dont la raison o’est plas, 4 « Bour-
don-Lilue», non loin du val du Canapé-
vert, au pied du morne de ?Héoital, of
la température est toujours agréable, lair
sec et pur. Je choisirais volontiers la pro-














li-~ FPeureron pu « NouvELLISTE »



aac ies ise cease wie

SCEVES DE LA VIE HAITIENNE



ul

Elles étaient parties.

Alors M. Thazar laissa retomber sa (éte
contre le dossier dela dodine, et denx lar-
mes coulérent le long de ses joues amaignies
et se perdirent dans le fourré de sa barbe |

drue el courte.

Lamertume sapprocha et dit :
«Mion pauvre oncle! =. 2
Dune voix brisée, M. Thazar, comme se

parlant 42soi-méme, murmurail: —

owe Aatrefois, lorsqa’ i



it par mon petit nom: ¢ Memé, nous a

dons chez Jacques... chez Pierre... chez Gau- |

thier.«, chez Guibert... lis ceci en nous ate |
tendant.. 4 tout 4 Vheure ! » Et ma fille
préseniait sa joue fraiche en me digant ;
{it pére, nous le revenons dans une
- heure,..dans une heore | » Et aprés...c’
des yisiles faites... le

quiers sur laquelle ils penvent déja comp- |

| voisinege, mais 2 une certaine di
ides bois et des cours d'eau a bor
i carpés, oe Pee





| pasteur Picor. --- A cette occasion, l'or-
ichestre dirigé par Vartiste Duro ean pé












| étes bien bon de vous laisser trailer... comm

on sortail, on me dic |
sait of Yon allait, on m’embrassait, on m’ap- |

Tle. La a S al Ee il

loin de tout bruit, de toute fivreuse agi- |
tation, -

A’ Bourdén-Lalue, ov ttoavd

cellente condition de salobrité; dans le |

Les fous y seraient bien;

qui pourraient facilement les visiter. Ca

il ne faut pas qu’entre les fous et le reste,
deshommes, tout contact soit interdite : |
avoe des miséres humaines est’ parfois |

salutaire, et souvent elle rend meilleur!

Monsieur Vieux, qui est un progressiste, |
re demande qu’a céder volontiers sa pro- |

priété pour la réussite de Voeavre huma-

| nitaire donut la nécessité simpose depuis

de nombreuses années!--- Dr MESNIL. -

Conféreuce ae
Cest ce soir que Monsieur le pasteur

| P. Turnbull donneraa I'Eglise Wesleyenne

sa conférence sons la présidence de Mr.

fera entendre «e:éplus beaux morceauz.

cette réonion,
Lettre Ouverte:
Notre distingaé concitoyeo, M* Mura
Claude, des Cayes, nous 2 envoyé, im
primée, une bellevletire qu'il a adressée 2
Mr L. C. Lhérisson & propos de sa bre~
chere : «Pour Dessalines ».-- Bo voici f
conclusion ;
a La commémoration solennelle du
Centenaire de la mort de Dessalines p



servirait de rien, ne serait méme que

pure dérision si le peuple heliea tog
entier, en f.isant son med culpa, ne a
vait tre sincérement animé da. ferm

propos d'abjurer, @immoler toutes les)
mauvaises passions dont la veix teale a}

fini... a
Mon pauvre oncle !





--Ah, Lamertume, mon garcon, ne perdez

jamais votre situation |

-—-Soyez sans inquiétude sur ce chapitre,

cher oncle.
. Et Me Horion, tout en ‘marchant
salon, se mit 4 donner des con
*€ cher oncle ”, a. ae
— Em tout état de cause, s’éeria-t-

on vous traite 1 A votre place, moi, jaural

| moi pour épouse Cilotte..,pardon | mademot
| selle Cécile, et vous verrez qu’avec mon aide
| tout ira comme papier musique ici | Je sui
un homme tout. de bon, moi! Ala rigueu

Jeconnais le peuple hattien, moi, c’es
peuple qu'il faut mener tambour hat
méche ailumée | Si j’étais chef a Etat—e

Le. public.est. cordislement-tavitéa
















qu’on imilait....l’on ciail ensemble,.....c’élait
le bonheur, et jétais henreux | Fini,toul cela,

o ‘| puptia
de tous les agréments d'une belle campa- |
lgne, a deux pas de ceux qui les aiment et

- Nos meilleurs voeox de
nouvesux éponx:
Une manitestaticn
Petite Tribune Publi

flots









Vheore actuelle sartoat, au ma

Vlad





















pendance gue ce heros

ee Nous avons reca du Cap le [
| do mariage de Mile Ultima And
Mr Daguesseau Montreuil; lab
tiale leur a été doande le

correspondants et représentants
: cié és Magnétiques et Spirit
été A cette occasion présent
plussympathiques félicitationsa
Ed. Amblard, le distingué Directeur
établissement..
D'anapimes applaudissements on
I notre drapeau bicolore allié a la Sei
i marche. Par ses plis et replis il
bolisera avec ferté-sur-le toit- de
astitation le. triomphe définitf ¢
mortelle Science que de ridicules ©
ustes préventions oat longtemps ret
"aeart des couches sociales. *
. Clest en termes énus, apré
es joasts ala. conservation
“Brat,a la progoérité de to
clemiiliqnes da pays que
remercié les assistants de leur empre
od ea son invivation &€




































En somine, 1 i
réitérés de Kola-Chimpagae.
Meillears compliments au D’ ee



om (est ld une conception &
mitive du pouvoir, dit. M. Thazar ea
sant les épavles..0 0 n,.
Vous trouvez ga | sécria La

un sourire avantageux. Cepe

est le bor, puisque grace &
est obligé de rester tranquille.

ain

"wm Mais, objecta M. ‘Thazar,

quille” ne sau

uple | En parlant ainsi, vow
simplement Vapeiee de la servi

| alour Delhia Wen

‘fail marcher tout le monde ici du doigt et aloail. |
Saisissez donc lesrénes de votre maison, donnez-

je recourrais aux moyens les plus extrémes 1 |

rbare |

ibre — of il faud
itrer. Laissons celle









rait étre vn idéal

json quand il vo
“An domicile 4

: jounes filles. -

-Akeoper

| On-ollre en location, une grande:
‘aville: | Maison a étages, siluée 4 Lalue, ayant
Amélie Moriséan, Obzana Phi- | fules ses comimodités.
Seeker Philomane Meas: go hinesser a Me Noéman St Rome, formée on” Anence. me

nce Flenrand. Dehoux (née Marie) © YSnUe O° belne NUS. “Monsieur J. B. Vrrat est chargé de

Bic), Maria Chabeand. a gestion de.cette Agence a dater du
Sanon Jesn, Antoine Rameau st ‘1 ageam tier Novembre 1906.

Edgard Saint Jacques, Neymorio: Js Port-au-Prince, 91 Octobre 1906

Léon Dogné, HenryLabidou, Ex-

eee

Par décision du. Conseil d’Adminis-
tration, la Suceursale de Ia Bangu

ig

Nationale dHaiti & Jacmel ést trans-
























1 F.Cadoux,Constant Rau),Eton fils. LLLIEN & Co Le Directeur,-—— Cu, Van WICK
Goutre-Avia yey O, Ine des Fronts-Forts, 9.
Léonce Viard, avocat consiiiué des PORT AU PRINCE.














Courriotte, déclare, surle va du) Nous ‘avisons les marchands ‘tant
sen date de ce jour, déliveé 20 d'ici que de la Province, que nous liqui-
Jo Jacques Dessalines Hyppolite | dong notre stock de marchandises dites
Aurel Laforest, constatant. le | « grosserie».a prix de facture. sans bé-
t do prix de Vadjadication de la | gefice, pour nous en tenir spécialement
idté désignée dans l’anoonce parue | 4 ja finesse et 4 quelques articles choi-
le wNouvellistes da mardi 23 Oc- | sig, -.- Profites! ;

courant, que la procédure sar folle ss

@ entreorise cottre Jui est et-de«
sans effet.










Grande Réduction de Priy
4° De la location de la grande voi-
ture avec le bel attelage ;

2° Du savon;

3 De tous les articles américains ;

4 Du Phospho cacao, Phospho bébé
et Croquette, les meilleurs aliments
pour bébés et grandes personnes ;

5° Du cidre, Créme Soda et Kola
Desnoes.

Viennent d’arriver un assortiment
complet de tous produits alimentaires
du meilleur choix.

25 Octobre 1906.— DELINOIS & Ce









& 4: * 3 84 4, 2 © pan dy wee Polak
nA@ Cle: Hamhourgesise Américaint
























LEonce Viarb, avecat.
au-Prince, 27 Octobre 1906.
Avis Important.
ussigné désire rappeler au Com-
en geréral, el a ses nombreux
particulier,que depuis sept ans
tl plus responsable des actes de
me, le procés en divorce n’ayant
journé que par suite de son ab
smotivée du Pays.
le 28 Aodt 4
Dr: Avonzo P. HOLLY.

_ Reprise des cours

gons de Littérature, Rhétorique,
hie, Economie politique, Droit,
re universelle, Géographie, La
FEC. =
joureux enseignement permettant
‘léves studieux de faire trois clas-
af an. Professeur L. de Buca,
ffi barreau de Paris, 29 rue
ly, en face de la Madeleine.



















‘Le steamer ¢ VALDIVIA?, ayant
quitté New-York le 31 Octobre
passé, pour Gonaives, Saint-Marc,
est atiendu ici jeudi prochain 8
courant ef suivra probablement
lé méme jour pour Cayes, Jacmel,
Sabanilla, prenant la malle, frét
el passagers.

la malle pour New-York et
Europe par steamer « ALTAI»
via Jérémie) sera fermée a Ja
Poste, jeudi le 8 Novembre 4 6
heures précises du soir. -
Pt-auwPrince, 5 Novembre 1906.
f. HERRMANN & Co, Agents.



















‘De la Faculté de Médecine de Paris,
Professeur de Chirurgie Opératoivre &
« TEecole Nationale de Médecine.

OPERATIONS CHIRURGICALES
iccouchements e: Malaties des
Consultations de6 a& heures et
de 2 a 4 heures.

/, Rue Pavée, 47.

N. B,— Les personnes des autres lo-
calités trouveront des chambres pour
les opératiens chirurgicales etlour trai-
tement.







“aS

































persécuter, prenez un coco-macaque...

—-Misérable | s’écria M. Thazar indigné,
yous dies un misérable! Allez offrir de pareils
conseilg 4 vos aniis du Bel-Air...

Mais ancien commercant s’arréta court ef
se dirigea du colé de la porte.

Un homme frisant la cinquantaine, mais
ssez vert et vélu 4 llaméricaine, franchissait
Pan pied ingambe les marches du perron.-

M..Thazar savanca vers Vhomme jusque
sous la yalerie et lui tendit la main aves cor-
alta.

. «Comment ca va-t-il donc, Gresson 7
ous entrez lA dans des détails |) °=-de ne parle pas an point de vue des tex ~ Chaudement. Etyous ?

regardent pas | Et fussieg-vous | tes, hurla-t-il, je parle au point de vuedu ——-Couci, couce. .
tout de bon, comme vous vous | sang. ! Je suis un homme moderne, mot, je ~-& quien. aviez-vous pendant que j’arri-
épéler 4 tous et Aun chacun, je | liens pour le fait, et dans Poccurence, le fait vaie. : -_

‘pour vous erier: mee affaires | c'est le sang ! go ~~Une discussion aves cel animal de La-
vous regardent pas! —-==—=s«| = Eh bien, au point de vue du sang, vous | mertu es

rle réplique, Lamertume n'en- | éles mon neveu, je le reconnais, car non | —-Comment, Me Horion est 1a |
eci: c'est qu'il n’était pas seulement vous avez les mémes traits que feu | Et Cresson alla 4 une des portes “du salon,
Mebon i? 2 6 ee mon pauvre frére, mais encore vous étes auss feerianl =

écria-t-il, furieux, je ne suis pas | extravagant que lui, si ce nest dav _ Vous allez bien, Maitre |

yy ees “Vous diviez ca devant tame 2 _ -~Tont doucement, répliqua Lamertume
wom eye es - qui vint a ea rencontre, son cronstadt 2 la
/aJe vous en remereie. Et pour yous pre Bs LO .
er mia recor ance, 6 Va conn ee ye ees
ve consell’: st votre famille continue 4 vo “CAcomtinuer) Fernand HIBBERT.—

En ce cas,reprit Lamertume froidement.-
venillezg me fairesayoir ce que je suispour vous
etin‘indiquer en méme tempsce que je faisici.
Car si je ne suis pas votre neveu, si le méme
sang necoule pas dans pos veines et dans les
veines de vas enfants, je vousledemande,gne |
fais-je ici ?

—-Soit, vous éles mon neveu, dit M. Tha
gar.exeédé, La, étes-vous content?

ww Votre neveu toutde bon ?

M. Thazar hésita un instant, puis dil:

ombSest-a~-dire que légitimement....

Lamertume bondil. .















sont des fruits de votre travail ; ef si
jral et la failliile Poutret yous ont
orls considérables, il n’en est pas
que les sept années que Mme Dé-
passéesen France avec vos enfants
thédtres, aux villes d’eaux ef Ase
x Champs-Elysees,ont, il me sem-
ua coup aussi rude 4 votre fortune
ite Poutret et votre fameux contrat





















arinterrompit Me Horion et s’écria

Mute, permellez-moi de vous dire |








Por-an-Pri ince

2, Rue des Miracles, 2A |

FOURNISSEUR:

du Grand Cerele de Port-au-Prince
du. Petit-Club
de l'Union Sportive Haltienne -
_ du Restaurant dela Paix
i du Gommeree -
de Hotel Bellevus

«~ Central
ade France
6 Patrie

du Gafé duPort
du Bar Fin de Siéele

« du Gommerce
des Amateurs.
du Port
lnternational

e la Bourse

de la Chambre
de la Poste
de ja Gare.
dv Palais
de Union
Larousse
Lavictoire
Bourdon
Cantave
Aux Caves de Bordeux
Gonaives : BR. Schott
Petit-Godve + Café Lochard

2 & & & SB & w&

ek ee RRS

sévévnie + &

St-Mare .

afé dela Paix —
4. Dalencourt

ee S-GERAL uD
ue REO















26 Médailles de toutes les Buposttions du Mon
d Or, ae vient @oblentr de ! Exposition de St-Louis.

NM. Eafontant

Jacmel:



ogy OTOH AGAR AGN MANET







Liqueurs:

ou $e tient

_ Li (u- . }







pardal ba ja disposition des vrai
teurs, ef aussi ieee exp diet ‘leurs commandes tant dan
| tHe 6 ae







ee

a













Me: j ys na
Dele RUSS t

ALS
GOUT AGnE ABLE = CONSERVATION PARE AT ree

‘TOUX— REUMES — BRONGHITES — puagUEBENTS
INFLUENZA — AFFECTIONS DES POUMONS

Rue Républicaine, aria, PORT AU princes, WATs. wir province




















Vatices,. Hémorth i :
chroniques, fi dents di | Relea ep

a fie ‘originals de crt Btixit, ae i ae ;
oe! pe om a fee priori &
eee co ne retin Aes as oS we 8 at s -



As than
LE FLACON, .



= Piso. £
a 7st sal «