Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text



















































—N*2h59 Port





























de St Pétersbourg a élé renforcce de mant ae ‘une grande gréve a éclaté
trois régiments d’infanterie, en prévi- dans la Russie méridionale.--- 10.000
|sion de troubles possibles, le 30 Oc- ouvriers des ateliers du ch erin de fer
|tobre, anniversaire de la eréation de de Yekaterinoslaw, Brunsk et Dnie-
la

Constitution russe. provk, ont qcitte jeur travail. Is

t
3
| Mapai 26.— La situation au Maroc proménent dans les rues, précédés
)s'aggravant, le Gouvernement a décidé , drapeaux noirs.




SLES TRL
GLE du NOUVELLISTE

ay, £2
4

aE
re
Oe

Rc
Rs

2 fe]
A Liétat de santé du. Pape |@avoir plusieurs croisears préts Ase | Panis 27. — Le Gouvernement fran-
| vandre aur la . du Mar our | cals a été informé que, par suite des
O4.— La situation. a Arzillal oo” en ues u Maroc ay oe apdeantationa é bie) BE faites par
it d de T LY proteger les suiets et les intérate eg- | Peprese ntations énere ri ses alles pal
ee eg

La résidenee d Pact a ete pagnols. . B00 représet lant, les aul oriles maro-
PEL Lal a i Gt p wl BE? 4 f» _ 4, ee uy “ Lo % rene? es
. 5 Afus 20. — M. meneeau a pré-| caines avaient promis denvoyer un

-patrouilles-ont-été-doublées wee [. Glemenceau a f Bp :

eaid a Talalet pour ¢ calmer
fanatiques et les » persuader
ner leur projet de décl.

sainte, > apees les fétes da Rama:
vA RIS ~ Pe ndant la sé




senté ses collégues au Président de |i les tribus

République; | entrevue a été cordiate.
Le Journal Officiel a publié les
crets pammantiles nouveaux ministre:
celui noramant M. Viviani, Minisire da
| Travail. ‘est précéds cau rapport d de .M.
Clémencenu, relatil a celie création,

M Pichon. qui a pris possession de

aubourgs de Tanger.

NGTON 25,--- Les” funéraiiles
or Jorge Munoz, ministre du
ala A Washington, ont eu lier
Me Jusserand, amb: vsgadeul
8, représentait | ’ambassudeur
he, doyen du corps diplomati-

Ae.
res:

%



1ONCe, ‘wave. Ve consenterment
Ang 807 t g

) Glail absont. seidant Falli ln M Cldmencean
D4 en 0 -_ ; TetT noshe te Qual a dire. Wy, a eller 2 presiden 4 alere S, Ue MA Clér Pero,

" annonce gue le bud- |. | president 4 c st de M. Piehc
déjenner diplomatique en Thonneur de | president du Gonseli, eb Ge at | benen,

le ministre des Affaire es étran nge ves. iba
télégraphis & Toulon J’o.dre de faire
parr immédiatemen! poar Tanger le
eroiseur euirassé «Jeanne d’Are» Cette
décision a 6£6 prise 4 la suite de lenie-
vement de deus européens 5a Arzilla,

L ‘Espagne, a ajouté M. Thomson, 2a
pris les mémes di ispostions Ges deux
Pulssances agissent ans , en raison des
droits de police qui leur ont été confé-
rés par la conférence d’Algeésiras.

in plas de son équipage ie croisey

- leg membres du Gouver-

&
té par la Commission parle- \
id e @ . « «
winent et M. Léon Bourgeois y assis~-

et qui a cié si vivement eri-
écialement par M. Poincarré, |
tale
i: got Finances dans le cabinet | Le général Piequart et M. Cheron
Conk or ,Ossegsion ds leurs ‘oat ¥iGeEs
& 24. Le bandit Raiguli, cro- | PPIs possession 1; sd
(ee + Cire u
le le sullan a promi § sa iéte au | ce mn elont regu les rece
“américuin, WV are : SreEC
e Venlave. f. Gammere, a | La gauche radieale a él M. Sarrien
vement au mois de mal __ me Peemwaant ‘
a sujet américain, M. Perdi-| £0n president & Vunanimile,
venge sur les antorités ma: | Bizeate 26. — Le sous marin « Latina
pa ete place, ce soir, en cale seche.
Tous les pavillons des navires qui se ale PA 200
5 % Ey BO
trouvent tans le port et sur les édifices apne d’Arc » embarquera 0!

publics, ont été hissés &@ mi-mat. Les | dats Vinfaunterie de murine qui seron at
e employes, si un débarquement devenait














xerox Q4.—_ Les avis envoyés
mssude des Eb. i. U. a. Tokio,
les dépéches de la presse,

r
:
nae
|
|
|
|













existe: au Japon un mouve- idavres gui se trouvent dans le sous | de sense.
prencain trés accentué. Ce marin, en seront probablemeanl sorlis | “
dimanche.

‘semble avoir plusieurgcau-
flées au Japon comme in-
8 sentiments anti japonais
his.

2.— Le dock flottant et les
F ont amené le sous-marin

‘dtrée du port intérieur.
se trouve encore suspendu a
deur de quinze métres.
~ De graves nouvelles
“ ici de la ville de Maroco.

rs chargés du service de la
Hise entre catte ville et ‘Tan-
piéralement dépouillés en
ule, +a cements étran-

Tancern 26.— En raison de Vanar- |
chie qui régne duns tout le pays, M. |
Gumimere et le Docteur Rogen, minis
tres des Etats-Unis et d’Allemugne, ont |
décidé de demeurer 4 Fez. —

Paris 96. Une dépéche spéciule de |
Tanger, dit gue l'anarchie la plus com
pldte begne aux epvirens de Rabat et
de Casablanea

Le bandit Raisouli quia provogué
les désordres d’Arizilla, domine com>
plétement le territoire situé entre El
Arisk at Tanger.

Le Gouver “nement a décidé d'envo-
yer un navire de guerre & Tanger
Sr Pernrspoure 26.—- Le

anno once que le premier Ministre Ste
| dypls ine a regu du général Kaulbars, gou-
erneur dOlessu, une dépéche infor.



Féte des Morts

fat piéré port-au-princienne envers les
Mors 3 est exercée encore celte année
avec lecveur. Darant ces deox derniers
jours, ce n’a 616 qu’un va-et-vieak conti-
nael du cété de nos Cimetiéres: Siiats
pélérinages par lesquels chacun a été re-
vivre des affections défuntes.

Nos nécropoles étaient épanouies de
fleurs et de cotronnes, aussi biea sur les
marbres somptueux qu’av'our des ham-
les tertres 5 et des pridres ardentes ont
demandé 4 ceux qu’on dit é:re en allés
vers Dieu, d'intercéder prés do Maitre
Soaveraia pour soulager un pea nos mi-
séres d'ici-bas.









oe




















Maleré l’encombrement dans le cars et pétat pra
ailleurs, aucun désordre bi accident 4 sie Jules Ba



gnaler. . fos | crensé © pass t Veaa gt $
- Moniteur — | sait entravait la circulation 5 :
L’Officiel de metcredi a publié: - ~~ | au hasard, quelques grosses p gui

/ _La mére et Vecfant se port
Nos félicitations aux époux |
et cordiale bienvenue 4 Mile Cl

— La loi qui attribue 100 gourdes par | roulent sous les pieds et causent de grands |
mois aox aides de camp da Président, | 1orts- aux piétons et brisent Jes voitures |
zou gourdes au chef d’état-major et au | qui y passeat. Novus prions de les faire |
chef des 4 Corps de la Garde, et 92.50 | couvric de geaviers et terre, que Mr Jule
chacun des deux chefs de brigade. | Laville offte gracieusement a la |

Le Décret sanctionnant la Convention mone, ° +00 ooo ee ee
qui ragie la question de nationaliié des] L’antre point est encore plas en évi-| Us télégramme de Jacmel a a
sujets Britanniques et des citoyens. hai- | dence: c'est la petite Avenue “qui méne | 44¢ Mime Adrien Boucard a he
tieus sur les territoites de l'un et de l’an- | da Chimp de Marg au Petit-Four; elle | Met mis an monde une fille aussi,
tre pays,— avec tous les documents an- | est dans un état effroyable et honteax! | eredi aprés-midi. . :

/ Compliments 4 Mr et Mme

w



















nexes. _ | Complétement. défoncée-et bien au-des- 5
~- Avis Ministériels divers. | sous du niveau des rigoles latérales, elle | card, et bons voeux au bébé.
— Suite du procés-verbal de Ja Cham- | constitve des casse-cous et petits marais | riage

bre, séance du 4 Septembre dernier. | pestilentiels d’an passage difficile et dan- | | Nous. avons recu. le faire-part
-~ Avis administratifs er autres. {-gereux pour la santé publique. i chain mariage de Mile JeanneTu

Brilement Nors supplions en grace le Conseil | avec Mr Pascat.Caroucct.—La|

Ila été liveé aux flammes, avec le cé- | Communal d’améliorer cet état de chases | tion nuptiale leur sera donnée le 1

rémonial usuel, mercredi dernier, la som-| trés grave, qui ce peut plus longtemps | vembré courant, ea VEglise Ci

me de 90.000 gourdes en billets de cais- | échapper A leur bienveillan‘e attention. | do Cap: Haitien. . oF
. . . Nos compliments aux fuuns-

se retraltés.
Cedernier brilement porte 4 4.864.000 avec nos meilleurs voeux de boahedr.
ho de Caveaillon |

gourdes la valeur de papier-monnaie en-
levée aujourd’hui 4 la circulation. Le 18 Octobre a 16 cabbie a St
do Sud, 20 milieu d’une- société

1inations
Noos apprenons les nouvelles nomina- le mariage de Mile Acnis Neproxe
Mr Lovts~ Duprar Davin; de Ca

1JONs sulvantes: ee eatin .
Mr Ernest Rigaud, promu chef de di Les mariés ont ev pour marraige
train : Madame Jolien Rivet,de

vision au Département de lAgricoltore.

Mr Edmond Adain le remplace comme on,avec Mc J. Bo Durand, d'Aguia-
chef de bureau, aa méme Département. citer les demoiselles. d'honoear ete
liers qui précédaient les mariés tg

-o- Mr Valery Archer, directeur de la
Douane de Jérémie. Reyere Merciey, ( Cavaillon ) Aree
--- Nos meilleurs compliments.- Derocher Duperval, (Aquino); Mile L
léavces Aa la G une D. gué, ( Aquin ) avec Mr Garnier B
Quelques Péres de famille de Turgeau son (Aqvin) ; Mile Suzinne Doristh
nous prient de solliciter la bienveillance (Cavaillon ) avec Mr Benoit Valere (
de notre Ediicé poor l’amélioration des ye 2 et Mile Thélauve Birdet (Sth
deux bouts de chemins qui doinent accés a du Sad) avec Mr Périclés Torchon (
Turgein et ses environs,
Le premier et plus ficile 4 mettre en





































Mr Francois Jn Cuag.es, prooriétire
de «} H6é.et Ssint- Charles 9,. pour er le
saint Patron de cet établisse nea’, y donne
demaia aprés-ridi un beau Concert su
quel sont gracieas@meat coaviés tous les
a1 et ehents:; sessnansn ss ntnantnipennpinntininemnisegenigventt

O11 connait Vordre et le bel aménage
ment qui font le grand saceés de [ Hédtel
Siint-Charles; c'est dire qu’oa y passera,
demain, une agrésble aprés-midi récréa-
tive. °


















































A Voccasion.du Concert qui aura lien a
«PH6 el Si-Charles» le dimanche 4 No
vembre au soir, le public est prévenu qu’-
il y aura un train supplémentaire sor la
ligne de B-zoton,quiuant la Gare de Nord
49 p.m. et le pont de Thor a 9.45,des-
servant toutes les Siations a Taller et au
retour, -- La Direction, —, .
















vaiilon). ,
lly aeu gala pour la réceptiod





































(lta TEU ECL OT LENE PETE IC BC CET EEE CREPE LERMAN ATR

‘dénergie pour l'action.
Le cartel marquait cing heures.
Au liew de lui parler elle, dadees
cette altiére déesse un compliment ae
fourné, lequel edit été cortainement |
cttellli— les femmes trés-femmes be
taitcelle-la,goutant particufiérement
mages naifs des étres plutot fraser
rion n’edt rien de pins presse que % :
tenir de lui-méme, de 8a oon
ai. du serment prélé la velit

° --Mais, mon autre Lamertumey

ceque vous voulez que ca me fasse

| soyez commissionné ‘avocat et que.
prélé serment |

ne voix impeérieuse se fil entendre: « Exan-
us, est-ce que ou pard Ts

-—Oui, Madamme.

Et un bruit de pas léger,qu’amottissail ua
rou-frou de soie, frissonna dans l'escalier.

Une femme parut, = :

‘Eile était en toilette de sortie gris tourte-
yelle & la derniére mode de Pavis, eb achevait
de boutonner ses yants sans daigner jeler un
coup d’osil sur les denx hommes.

M. Thazar se recroquevilla dans sa dodice

et Lamertume se. roidit dans une attitude of
cherchaient 4 se concilier la lerreur,la dignité

1Q0— FrUILLETON DU « NOUVELLISTE »

decent ne coves ‘tito hte






%,

SCENES BE EA ‘VIE HAITIENNE












Ilen élait la de sa « carriére », ét avait |
prété serment la veille en qualité d’avocal at |
barreau de Port-au-Prince. que se’ jugeant un | et Je respect
homme assis,il venaitde faireconnailre dson | Cet ‘ ’ aA waétait Mine |

Bee . . ALLS B.BON | e femme, on la. deviné, cétail Mme)
« Oncle” ses intentions sur Mile Cécile Tha- | pamétrius Thazar, ~ - I ama eroyais, fit Lameriame as
Aas heorbé-dais'e | Fraiche, radieuse, triomphante, elle pa- | ment, que vous avie que
‘M. Thazag, absorbe dans ses pensées, pa~ | raissait trente ans a peine — bieh qu'elle en | ma personne, alors... et dbp

raigsail, oublier la présence de Lamertume, | edt quarante sonnés— grace ala teinlebrun | Ellele regarda bien ep face,é
mais celui-ci, trés tenace, lui demanda avec | foncé de sa chair de muscat, lisse, veloutée, Péventail:
fermeté quel était son dernier mot, car_apres | éclatante. Tout en, elle évoquait Vidée d'un | —~Dilesdone, vous 9 alles pet
tout, un homme est un homme! concluait-il | beau fruit mdr 4 point—~dont elle devaitavoir | cette chaleur. — jon patti
énergiquement. Ss _ Hla saveur. Ne on ee Pacontenancé, Me Horion bal
_M. Thazar, comme tous les faibles, mentait | Comme Lamerinme sinclinait profondé. | vers M. Thazar, lequel so Fi
souvent et se dérobait toujours. Au lieu de | ment pour la troisiame fois, elle lui dit d’un | sa dedine et, Pair chien pone 4
eonseiller carrément 4 Lamerlume de reson-_ petit ton négligé : Ae : [ eegards de convoitise j sa fem

eee’ goa idée, Vi lui -répondil suren ton so-. Ah fet Ope a le mari depuis ve la Fort
; : wr ADT Clesl vous... ato ile mari depulsd
Jennel, ex levant Vindex vers le plafond bonjur | :

: | Me Hovion exsaya de tendre une main ti- | AT accabler de ses disgrace
—Vous me demandes mon dernier, moi, | mide, ‘mais elle teignit de ne pas s'en aperce- | Hn cet instant, ub bude 0

. as ey : 1 nee ts ce wae
jenne howme: ..Eb bien, le voici : atlendre et | voir et dirigea vers la pendule ses beaux yeux | rdter pres dela, derniére ware”









&


























































%

ae ve, : gu 8 gee HES
usle ace moment, de étage supérieur, |} |


























saion _ Cercle Catholique AvisImportant «©
ariée, et 2 3 heures dela~{ Le Burean'se fait le devoir d’apprendre {Le soussigné désire rappeler au Com-
e chevauchée de cent é | aux membres honoraires et actifs du Cer- | merce en général, et & ses nombreux
rsonnes accompagnaient les} cle, qu’en raisoa du retour prochain de | amis en particulier,que depuis sept ans *
ACavaillon. = =———__s«4 S$. G. Mgr Coman en cere ville, la petite | il n'est plus responsable des actes. de
vivant ont eu lien, 4 Cavail- | fare de demain est remise 4 dimanche 11 | sa femme, le procés en divorce n’ayant
oces de Mile Eucitie Mompt | de ce mois été ajourné que par suite de son ab-
Mr Josuk VerpiL, gui ont été | Le Secrétoire, - Hombre Bazite. | sence motivée du Pays.: eas
ae Mme falien River Nassau, le 28 Aout 1906
En. Henriquez. at
, meilleurs Uearplliienits “gax De ALONZO P. HOLLY. .
nouveavx couples,
urivages & Départs
gamer ho landais « Prins Frederik
est entré hier avec les passa-
ais, venant de New: York :
R. Geclach et famille, R. Ricot,
wald, P. Sindy, O. Hagen, C.
§. Sshooul, B hia Abadi, Mare











a
















































*

Une messe solennelie.a G:é célébrée a
VEglive paroissia’e du Petit-Godve,. le
lundi a2,acobre écoulé, poor le repos de
Vane. de, Madame CamBrounne Laronp,
décédée eu ceue ville @a T9u8.

i Nesrologie
adame~ Exumé Noster a la dovlear
de vous faire part dela mort deson épovux,
Exum& Noster, survenve le 30 Octobre
19¢6, 47 heures du matin,

St-Mare, le 1" Novembre 1906.

%
ee

On neus annonce, de Cavaillon, la mort
de Mme Marie Anne Tertutia Bois-
REAU, dite dame Verpitus Verer., dé-
cédée dans $1 53° année.

Nos sympathiques condaléances avx
deux familles endevillées.

Avis important

Le soussigné, citoyen de la ville du
Cap Hailien, actuellement a Hinche,
fat savoir au public et au commerce,
a ses commiunditaires en particuiier,
qu'il n'est plus responsable des actes
généralement quelconques de son
épouse, née Anna-JULIe Sr-Louis, ré-
pudiée pour cause grave ; une action
en divorce étant imminente.

Feit &@ Hinchs, ( Département du
Nord ), le 27 Octobre 1906.

Linsranr AUGUSTE.
Lover

On ollre en location, une grande
maison @ étages, sithée a Lalue, ayant
toutes ses commodiles. .

S‘udvresser @ Me Noéman St Rome,
Avenue de Lalue N° 443.

%





Lecons de Littérature, Rhétorique,
Philosophie, Economie politique, Droit,
Histoire universelle, Géographie, La-
tin, Gree.

Vigoureux enseignement permettant
aux éléves studieux de faire trois clas-
ses par an. Prolesseur L. de Boca,
avocat du barreau de Paris, 20. rue
Bourjolly, en face de la Madeleine.

Au domicile des familles pour les
jeunes filles.


















eoarti avec les passigers suivants
Godve. -- Mr Charles Chétiez.
(are,--~ Mr Wierss, Léonce Pinard,
Constantin, Bum. Colimon, Mie
ne. .
-~Mme Tessano, Mv Assad Abed,
ristian Genil, Mule EB. Vilare.
yacao.-- Mr ec Mme Constantin Fou-

















La Légation de la République Ir
eaisea Vhonneur informer le publi
quilsera procédé, a Bizoton, le lundi
5 Novembre prochain, a 9 heures 1/2
du matin, 4 la vente des meubles, [i-
vres, lingeries, chevaux, buggy, ete, etc,
dépendant de la succession de Madame
Vve Bégot (dite Madame Paul Andréoli.)
Port-au Prince, le 29 Octobre 1906.





1s
ane
}

&




a




















Sor le steamer a Altai» sont arrivés
asegers suivanis, venant.det
ww York. -- Meret Mme F. Nicole,
DA. F., E. Nicolas, Mr Massori, F.
re,

gue.-Mme P. D. Holly.
(ap-Haitien. --- UJ. Davivier, Rigal,
@e5. Chrem, Mr Georges Bjel, A.Ma-
at], Mazurka, Dorsainville.
Pori-de Paix.--Mr Perraad et fils, Mme
ste Paret, Mile Augusta Villard.
ivagodne.~-G. Goldenberg.

fh est reparii avec des passagers pour:
vagodne.- Mules L. Doret, A, Dover,
FE), Tovar, Mile A. Tovar, Mme Vve
A. Guiterez.

Jérémie, --- Mr Pétion Petit, Mme Ch.
glade, Mr Justin Cayemitte, Dégraff.
lnague, --- Mr V. Lafond, A. Lafond.


































meetin etc









Port-au-Prince, October 27" 1908.

All British Subjects possessing pass-
ports, or birth and baptismal certifica~
ies proving their nationality and not
hitherto registered at this Consulate-
General ,are requested to present them-
selves. without delay for that purpose.


















ae


















om est ea, vantez-vous en donc !

—Jene me vante de rien, répligaa M.
Thazar, seulement c'est 1A ua nom que je
n‘oublierai jamais, voila tout. J’ai payé pour
men souvenir.

mAh foul, yous avez payé... comme tou~
jours |

Et Mme Thazir, aprés s‘étre complaisam-
ment mirée devantla grande glace, abaissa
ga voilette, puis s’adressant 4 sa fille ~~ quy
s’enyoyait par dessus Vépaule devant Vautre
glace, un coup doeil expressif alin de se ren-
dre bien compte si sa taille cambrait avec suf-
fisammment de grice— elle lui dit: oo

--Partons, ma chérie !

Et toutes deux, traversérent le: salon, dé-
daigneuses et superbes, sans jeter un regard.
aux deux hommes ébahis qui ressemblaent
A des vilains maltrailés parde hautaines da-
chesses. . oo

Le roulement du buss dans Vallée, d’abord
beuyant; puis. étoullé, s’éteignit. bientét au
loin sur laroute. :

yhumes, lui avail fabriqué un certain thé de
bonbongnin mélangéavec dela langue-chalt,
du soreci, de la Wane motile et du rhum;que
cela avait produil un effet tel...

D’uu geste bref Mme Thazar lui coupa la
parole et dit a M. Yhazar.sans méme se tour-
ner du cété de son mari:

wmd'ai trois visiles & faire, si Cresson vient
en mon absence, priez le de m/’altendre ; 11
a trouvé @ louer la maison de Bols-Verna et
asa mettre la main surun excellent loca-
taire, an Francais qui n’a ni femme ni eafant
eL qui a accepté de payer en or.

~-Ah! Cresson a pu trouver...balbutia M.
Thazar.
| --Je vous prie de ne vous méler de rien,
_ répliqua séchement Mme Thazar, vous éles. un
maladroit, vous gateriea tout.

~~ Bien... bien... Urés-bien, acquiesga ~My
Thazar, Voreille basse.

[| est possible,aussi, que le Docteur Remo
passe ici, ajoula Mme Thazar; tachez, en ce.

cas, de le retenir jusqu’d mon retour_Je V’a<
fees de ce rhume qui lui tombait | vais prié de consulter pour moi Gérard Delhi
me un cataclysme, juste’ vingt- | sur ¢ette aflaire d’hypothéque of vous vous

Avant sa prestalion degerment; | les si bétement laissé dépouiller par le no-
‘usement une bonne femme se | laire Durillon et ce vénérable ile Loge dont
tite Sor Fenim, laquelle défisit | j oublie toujours lenom., oo
ence dims Part de trailer les) —Cabritera,soupira amérement M. Thazar.

0 cee ae “ % we



yons, Cilolte, dépéche-toi |
ie fiche pas, maman, je finis, répliqua
haut une voix fraiche.

metlume tressauta, et, pour se donner
Blénauc>, se mit a torturer sa barbi-
e¢ uuietréndésie sourde. Tout a coup,
Tessa Sur ses ergols et saluia avec com-
fen en. bafouillant piteusement des pa~
inintelligibles, -

£,en toilette claire et coiffée d’an |
wall marquis en paille f ntaisie, ve
faire son apparition dans le salon.

it trés belle, avec quelque chose |
Avent dans le regard. |
HS, est vous qui ties laexclama Mile
ta bouche moqueuse, en s’adressant |
Hume; bonjour ! vous allez bien ?
“elle pour dire quelque chose.

Fou qui croyait qu'on s’}ntéressait |
48a santé, setuharqgua dans le ré
able d'un gros rhume attrapé, il
iment, Vavant-veille, et s’allacha |
ec un grand luxe de détails, les |

































































s di





( A continuer) - FERNAND HIBBERT.





Erratum. — Au. précédent feuilleton, 3¢
eolonnette, 10° ligne, lisez: « D'ailleurs i).

eul été difficile 4 Lamertome, etc. >










he:
































ye a : 22 . ; ag
Banque Nationale dati =, Sable d’Nau Douce ) ba Tannerie de
. oe Ae ee | Avise MM. les cordonniers
* Par décision du Conseil d’Adminis- }] Le soussigné demande @ se mettre quelle a commeneé le déh
tration, la. Succursale de la Banque , &4 rapport avec des personnes pouvapl | Guus,
Nationale @ Haiti a Jacmel est trans- | lui fournir 4 Port-au-Prince 150 a WO] Soa dépot est sitne an bas 4
formée en Agence. % | barils de sable par jour,- Le sable doit | des Fronts Forts, en face de
“Monsieur J. B Vrrat. est chargé de | provenir en amont des Riviéres, des | Huneck 8 C’, au No 4, chez Mr
la gestion de“cette Agence a dater du Torrents ou des gisements @ proximité | rant Vieux. ee
doe Novembre 1906." | pout du Chorin fe er P. oS: a a Be se Pease par i
| cauePrines. . ‘la mer. Tout sable qui est propre & | supérieure de ses cuirs et le bo
Port-au-Prince, 3t Oetabre 1006. , faire yn mortier snperieue, peut ser- | ché auquel elle les vend.
Le Directeur, ~ Cu, Van WICK | vir. Priére d’apporter des echantillons wei aan
a , ws eine nia a Va pp ui des ol res, : . 4 ~ 5 . a
Goélette a Vendre sec. Jor METICOES [F, dasco &
at Lont Vhoineur d'informer leurs ;
ibreux clients, tant de la Capitale
ide la Province, quils viennens
A 1, | oelcrer eur Gordonneria ru
we Laps sede Aaint O% eae. _ - | Magasin de | tat No 07, presque
de subir Benes ea Touilles de ‘abricant de Chaussures, sg s ee Caarorene & CG?
‘ : ‘ 2 x j OUP og Gahe 3 m : Zz o
cuivre et 10 livres dé peinture. verte.' Annonce au public que PEtablisse- t noaveul de chavesares on ious pas
confectionnées avec soin et élégance
| d’outillage et de fournitures pour ¢
i donnerie, de machines (nargue Sin
ger) pour cordonniers, tailleurs ef mo
disles, de bicyclettes avec accessoires
etc, Ades prix trés modérés.
os CORDASCO. & Cy.
Rue da Magasin de PEtat Neo?

‘aiahat. sri:





SHOE EOD.

A vendre la goélette «ADVANCE» en
parfait état, accompagné du reste des |
matériaux de la réparation qu'elle vient |







S’adresser a l'arpenteur Jean-Joseph ment a toujours en dépdt un grand
Philippe. |

Le stock de chaussures en tous genres,

Miragoane, Octobre 1906. pour la vente en gros et détail : hom-

J.J. PHILIPPE mes, femmes et enfants:

! Les commandes pour la Cote seront
expédiées 4 la charge de IEtablisse-
ment. En achetanj en gros, il donne ,
cing pour cent d'e comple (3 %]Jo)..—

0 . Soins, Exactitede, Ponctualité,

Le soussigné, a | honneur Waviser le 42, Rue des Fronts-Forts, 42.
public et le commerce qu’il est PAgent-
Général du « Crédit Financier de
France» pour ls République @ Haiti, et
qwil se ticut @ leur disposition pour
tous les renseignements concernant les ve :
opérations de cet établissement. Ven- Casernes. Il est transféré en sa deme
tes au comptant et a erédit d’obliga- privée, 163, Avenue Jobn Brown, N
tione franeaises et étrangéres ledesque: 8 Médailles d’or et Dipléme dhon- anmoins, les ‘neles. pléces el Cor



























rm ie

~ Le Cubinet de Me J. L. DOMINIQUE
Avocat, n’est plus au 53 de la rae a
















Ville de Paris. Communales fran- - neur de diverses Expositions. poudatice @ son adresse lui Pag
eaises, Credit foncier francais et hol- eaima Stone Ch étre proviscirement remis al” ia
landais, Panama, Congo, Tures, ete,ete. i ta douzaine de litres g 20 ale ia rue du Gentre, chez ses fils |

Ventes a crédit de carn t dépagne _DEPOSITAIRES ; gendre, ot il se tiendra tous les jours
Ala constitution d'un capital fixe, avec: | 8. MEVS & Co excepté le dimanche, de 2 heures ¢

- prime gratuite @un bon a lots. . | 198. Plave de la Pais 198 - > Paprés-midi'a 5 hesres, a la dispostt

Ventes au comptant de lote ries frane | ~ G08 GEG BALE, FaO~ de ceux qui peuvent ayole besolt
caises. : oe PORT-AU-PRINCE (HAITI) _son miaistére. )

Cette société a été formée dans le

UE, avoca
but de faciljter li petite épargne et per- “
mettre 2 chacun, tout en faisant de
lépargue, de participer a des lirages
de loteries ayant des jots trés impor-
tants variant jusqu’é 7.000.000 de
franes ; ce qui peut vous porter la for-
tune dun coup, saus pour cela perdre |
votre capital engagé comme dans les | 157; a cdté dela Pharmacie Partsot et
autres loteries. _| vis-a-vis de la Maison Lagojannis.
_ Elle publie un journal mensuel qui] = Monsieur Nicozas Cornpasco_ profite
sera envoyé gratuilement pendant trois | de l'occasion pour annoncéer a sesnom-
mois 4 toute personne qui en fera la] breux clients de la Capitale et de la
demande pir lettre alfranchie, et toute | Province qu’ila repris la Direction de | pour bébés et granc
Vannée & ceux gui auront acheté un | sa Maison of low trouvera des chaus- | 5° Da, cidre, Creme
carnet d'épagne 4 crédit. «| gues de toute sorte; il promet dap-|Desnoes. I
St Marc, le 10 Octobre 1906, | porter dans|’exécution des commandes | Viennent 4 pee in ike
WituiamGLOUMEAU, —- | qwon voudra bien lui faire. de- la | complet de otek produits alate
Négociant Consignalaire. | promptitude et des soins particuliers. da meitieut eno. !
_ | sCOOn trouvera également dans son éta- | 25

| blissement éf 4 bon comple un gran

assortiment de peaux, de formes, dou

ils pour la cordonnerie et des pit



Rue du Quai,en face de la Douane
~ Grande Réduction de Prix:
4o De la location de la grandé ¥
ture avec le bel atle age;
99 Du savon 5.
3; De tous les articles. americall
46 Du Phospho cacao, Phospho

‘et Croquetie, les meilleurs alim



A mains et & pieds. pour Cordonniers, |
Taillears, Modistes,

A vendre chez Nicotas CORDASCO,
157, Grand Rue ou Rue Républicaine,















ate RENTERS
































es de rechange pour machin
N.B.— On n'a qu'a éeri
vra gratis les calal
Im whites avec leurs pr



Full Text



















































—N*2h59 Port





























de St Pétersbourg a élé renforcce de mant ae ‘une grande gréve a éclaté
trois régiments d’infanterie, en prévi- dans la Russie méridionale.--- 10.000
|sion de troubles possibles, le 30 Oc- ouvriers des ateliers du ch erin de fer
|tobre, anniversaire de la eréation de de Yekaterinoslaw, Brunsk et Dnie-
la

Constitution russe. provk, ont qcitte jeur travail. Is

t
3
| Mapai 26.— La situation au Maroc proménent dans les rues, précédés
)s'aggravant, le Gouvernement a décidé , drapeaux noirs.




SLES TRL
GLE du NOUVELLISTE

ay, £2
4

aE
re
Oe

Rc
Rs

2 fe]
A Liétat de santé du. Pape |@avoir plusieurs croisears préts Ase | Panis 27. — Le Gouvernement fran-
| vandre aur la . du Mar our | cals a été informé que, par suite des
O4.— La situation. a Arzillal oo” en ues u Maroc ay oe apdeantationa é bie) BE faites par
it d de T LY proteger les suiets et les intérate eg- | Peprese ntations énere ri ses alles pal
ee eg

La résidenee d Pact a ete pagnols. . B00 représet lant, les aul oriles maro-
PEL Lal a i Gt p wl BE? 4 f» _ 4, ee uy “ Lo % rene? es
. 5 Afus 20. — M. meneeau a pré-| caines avaient promis denvoyer un

-patrouilles-ont-été-doublées wee [. Glemenceau a f Bp :

eaid a Talalet pour ¢ calmer
fanatiques et les » persuader
ner leur projet de décl.

sainte, > apees les fétes da Rama:
vA RIS ~ Pe ndant la sé




senté ses collégues au Président de |i les tribus

République; | entrevue a été cordiate.
Le Journal Officiel a publié les
crets pammantiles nouveaux ministre:
celui noramant M. Viviani, Minisire da
| Travail. ‘est précéds cau rapport d de .M.
Clémencenu, relatil a celie création,

M Pichon. qui a pris possession de

aubourgs de Tanger.

NGTON 25,--- Les” funéraiiles
or Jorge Munoz, ministre du
ala A Washington, ont eu lier
Me Jusserand, amb: vsgadeul
8, représentait | ’ambassudeur
he, doyen du corps diplomati-

Ae.
res:

%



1ONCe, ‘wave. Ve consenterment
Ang 807 t g

) Glail absont. seidant Falli ln M Cldmencean
D4 en 0 -_ ; TetT noshe te Qual a dire. Wy, a eller 2 presiden 4 alere S, Ue MA Clér Pero,

" annonce gue le bud- |. | president 4 c st de M. Piehc
déjenner diplomatique en Thonneur de | president du Gonseli, eb Ge at | benen,

le ministre des Affaire es étran nge ves. iba
télégraphis & Toulon J’o.dre de faire
parr immédiatemen! poar Tanger le
eroiseur euirassé «Jeanne d’Are» Cette
décision a 6£6 prise 4 la suite de lenie-
vement de deus européens 5a Arzilla,

L ‘Espagne, a ajouté M. Thomson, 2a
pris les mémes di ispostions Ges deux
Pulssances agissent ans , en raison des
droits de police qui leur ont été confé-
rés par la conférence d’Algeésiras.

in plas de son équipage ie croisey

- leg membres du Gouver-

&
té par la Commission parle- \
id e @ . « «
winent et M. Léon Bourgeois y assis~-

et qui a cié si vivement eri-
écialement par M. Poincarré, |
tale
i: got Finances dans le cabinet | Le général Piequart et M. Cheron
Conk or ,Ossegsion ds leurs ‘oat ¥iGeEs
& 24. Le bandit Raiguli, cro- | PPIs possession 1; sd
(ee + Cire u
le le sullan a promi § sa iéte au | ce mn elont regu les rece
“américuin, WV are : SreEC
e Venlave. f. Gammere, a | La gauche radieale a él M. Sarrien
vement au mois de mal __ me Peemwaant ‘
a sujet américain, M. Perdi-| £0n president & Vunanimile,
venge sur les antorités ma: | Bizeate 26. — Le sous marin « Latina
pa ete place, ce soir, en cale seche.
Tous les pavillons des navires qui se ale PA 200
5 % Ey BO
trouvent tans le port et sur les édifices apne d’Arc » embarquera 0!

publics, ont été hissés &@ mi-mat. Les | dats Vinfaunterie de murine qui seron at
e employes, si un débarquement devenait














xerox Q4.—_ Les avis envoyés
mssude des Eb. i. U. a. Tokio,
les dépéches de la presse,

r
:
nae
|
|
|
|













existe: au Japon un mouve- idavres gui se trouvent dans le sous | de sense.
prencain trés accentué. Ce marin, en seront probablemeanl sorlis | “
dimanche.

‘semble avoir plusieurgcau-
flées au Japon comme in-
8 sentiments anti japonais
his.

2.— Le dock flottant et les
F ont amené le sous-marin

‘dtrée du port intérieur.
se trouve encore suspendu a
deur de quinze métres.
~ De graves nouvelles
“ ici de la ville de Maroco.

rs chargés du service de la
Hise entre catte ville et ‘Tan-
piéralement dépouillés en
ule, +a cements étran-

Tancern 26.— En raison de Vanar- |
chie qui régne duns tout le pays, M. |
Gumimere et le Docteur Rogen, minis
tres des Etats-Unis et d’Allemugne, ont |
décidé de demeurer 4 Fez. —

Paris 96. Une dépéche spéciule de |
Tanger, dit gue l'anarchie la plus com
pldte begne aux epvirens de Rabat et
de Casablanea

Le bandit Raisouli quia provogué
les désordres d’Arizilla, domine com>
plétement le territoire situé entre El
Arisk at Tanger.

Le Gouver “nement a décidé d'envo-
yer un navire de guerre & Tanger
Sr Pernrspoure 26.—- Le

anno once que le premier Ministre Ste
| dypls ine a regu du général Kaulbars, gou-
erneur dOlessu, une dépéche infor.



Féte des Morts

fat piéré port-au-princienne envers les
Mors 3 est exercée encore celte année
avec lecveur. Darant ces deox derniers
jours, ce n’a 616 qu’un va-et-vieak conti-
nael du cété de nos Cimetiéres: Siiats
pélérinages par lesquels chacun a été re-
vivre des affections défuntes.

Nos nécropoles étaient épanouies de
fleurs et de cotronnes, aussi biea sur les
marbres somptueux qu’av'our des ham-
les tertres 5 et des pridres ardentes ont
demandé 4 ceux qu’on dit é:re en allés
vers Dieu, d'intercéder prés do Maitre
Soaveraia pour soulager un pea nos mi-
séres d'ici-bas.









oe

















Maleré l’encombrement dans le cars et pétat pra
ailleurs, aucun désordre bi accident 4 sie Jules Ba



gnaler. . fos | crensé © pass t Veaa gt $
- Moniteur — | sait entravait la circulation 5 :
L’Officiel de metcredi a publié: - ~~ | au hasard, quelques grosses p gui

/ _La mére et Vecfant se port
Nos félicitations aux époux |
et cordiale bienvenue 4 Mile Cl

— La loi qui attribue 100 gourdes par | roulent sous les pieds et causent de grands |
mois aox aides de camp da Président, | 1orts- aux piétons et brisent Jes voitures |
zou gourdes au chef d’état-major et au | qui y passeat. Novus prions de les faire |
chef des 4 Corps de la Garde, et 92.50 | couvric de geaviers et terre, que Mr Jule
chacun des deux chefs de brigade. | Laville offte gracieusement a la |

Le Décret sanctionnant la Convention mone, ° +00 ooo ee ee
qui ragie la question de nationaliié des] L’antre point est encore plas en évi-| Us télégramme de Jacmel a a
sujets Britanniques et des citoyens. hai- | dence: c'est la petite Avenue “qui méne | 44¢ Mime Adrien Boucard a he
tieus sur les territoites de l'un et de l’an- | da Chimp de Marg au Petit-Four; elle | Met mis an monde une fille aussi,
tre pays,— avec tous les documents an- | est dans un état effroyable et honteax! | eredi aprés-midi. . :

/ Compliments 4 Mr et Mme

w



















nexes. _ | Complétement. défoncée-et bien au-des- 5
~- Avis Ministériels divers. | sous du niveau des rigoles latérales, elle | card, et bons voeux au bébé.
— Suite du procés-verbal de Ja Cham- | constitve des casse-cous et petits marais | riage

bre, séance du 4 Septembre dernier. | pestilentiels d’an passage difficile et dan- | | Nous. avons recu. le faire-part
-~ Avis administratifs er autres. {-gereux pour la santé publique. i chain mariage de Mile JeanneTu

Brilement Nors supplions en grace le Conseil | avec Mr Pascat.Caroucct.—La|

Ila été liveé aux flammes, avec le cé- | Communal d’améliorer cet état de chases | tion nuptiale leur sera donnée le 1

rémonial usuel, mercredi dernier, la som-| trés grave, qui ce peut plus longtemps | vembré courant, ea VEglise Ci

me de 90.000 gourdes en billets de cais- | échapper A leur bienveillan‘e attention. | do Cap: Haitien. . oF
. . . Nos compliments aux fuuns-

se retraltés.
Cedernier brilement porte 4 4.864.000 avec nos meilleurs voeux de boahedr.
ho de Caveaillon |

gourdes la valeur de papier-monnaie en-
levée aujourd’hui 4 la circulation. Le 18 Octobre a 16 cabbie a St
do Sud, 20 milieu d’une- société

1inations
Noos apprenons les nouvelles nomina- le mariage de Mile Acnis Neproxe
Mr Lovts~ Duprar Davin; de Ca

1JONs sulvantes: ee eatin .
Mr Ernest Rigaud, promu chef de di Les mariés ont ev pour marraige
train : Madame Jolien Rivet,de

vision au Département de lAgricoltore.

Mr Edmond Adain le remplace comme on,avec Mc J. Bo Durand, d'Aguia-
chef de bureau, aa méme Département. citer les demoiselles. d'honoear ete
liers qui précédaient les mariés tg

-o- Mr Valery Archer, directeur de la
Douane de Jérémie. Reyere Merciey, ( Cavaillon ) Aree
--- Nos meilleurs compliments.- Derocher Duperval, (Aquino); Mile L
léavces Aa la G une D. gué, ( Aquin ) avec Mr Garnier B
Quelques Péres de famille de Turgeau son (Aqvin) ; Mile Suzinne Doristh
nous prient de solliciter la bienveillance (Cavaillon ) avec Mr Benoit Valere (
de notre Ediicé poor l’amélioration des ye 2 et Mile Thélauve Birdet (Sth
deux bouts de chemins qui doinent accés a du Sad) avec Mr Périclés Torchon (
Turgein et ses environs,
Le premier et plus ficile 4 mettre en





































Mr Francois Jn Cuag.es, prooriétire
de «} H6é.et Ssint- Charles 9,. pour er le
saint Patron de cet établisse nea’, y donne
demaia aprés-ridi un beau Concert su
quel sont gracieas@meat coaviés tous les
a1 et ehents:; sessnansn ss ntnantnipennpinntininemnisegenigventt

O11 connait Vordre et le bel aménage
ment qui font le grand saceés de [ Hédtel
Siint-Charles; c'est dire qu’oa y passera,
demain, une agrésble aprés-midi récréa-
tive. °


















































A Voccasion.du Concert qui aura lien a
«PH6 el Si-Charles» le dimanche 4 No
vembre au soir, le public est prévenu qu’-
il y aura un train supplémentaire sor la
ligne de B-zoton,quiuant la Gare de Nord
49 p.m. et le pont de Thor a 9.45,des-
servant toutes les Siations a Taller et au
retour, -- La Direction, —, .
















vaiilon). ,
lly aeu gala pour la réceptiod





































(lta TEU ECL OT LENE PETE IC BC CET EEE CREPE LERMAN ATR

‘dénergie pour l'action.
Le cartel marquait cing heures.
Au liew de lui parler elle, dadees
cette altiére déesse un compliment ae
fourné, lequel edit été cortainement |
cttellli— les femmes trés-femmes be
taitcelle-la,goutant particufiérement
mages naifs des étres plutot fraser
rion n’edt rien de pins presse que % :
tenir de lui-méme, de 8a oon
ai. du serment prélé la velit

° --Mais, mon autre Lamertumey

ceque vous voulez que ca me fasse

| soyez commissionné ‘avocat et que.
prélé serment |

ne voix impeérieuse se fil entendre: « Exan-
us, est-ce que ou pard Ts

-—Oui, Madamme.

Et un bruit de pas léger,qu’amottissail ua
rou-frou de soie, frissonna dans l'escalier.

Une femme parut, = :

‘Eile était en toilette de sortie gris tourte-
yelle & la derniére mode de Pavis, eb achevait
de boutonner ses yants sans daigner jeler un
coup d’osil sur les denx hommes.

M. Thazar se recroquevilla dans sa dodice

et Lamertume se. roidit dans une attitude of
cherchaient 4 se concilier la lerreur,la dignité

1Q0— FrUILLETON DU « NOUVELLISTE »

decent ne coves ‘tito hte






%,

SCENES BE EA ‘VIE HAITIENNE












Ilen élait la de sa « carriére », ét avait |
prété serment la veille en qualité d’avocal at |
barreau de Port-au-Prince. que se’ jugeant un | et Je respect
homme assis,il venaitde faireconnailre dson | Cet ‘ ’ aA waétait Mine |

Bee . . ALLS B.BON | e femme, on la. deviné, cétail Mme)
« Oncle” ses intentions sur Mile Cécile Tha- | pamétrius Thazar, ~ - I ama eroyais, fit Lameriame as
Aas heorbé-dais'e | Fraiche, radieuse, triomphante, elle pa- | ment, que vous avie que
‘M. Thazag, absorbe dans ses pensées, pa~ | raissait trente ans a peine — bieh qu'elle en | ma personne, alors... et dbp

raigsail, oublier la présence de Lamertume, | edt quarante sonnés— grace ala teinlebrun | Ellele regarda bien ep face,é
mais celui-ci, trés tenace, lui demanda avec | foncé de sa chair de muscat, lisse, veloutée, Péventail:
fermeté quel était son dernier mot, car_apres | éclatante. Tout en, elle évoquait Vidée d'un | —~Dilesdone, vous 9 alles pet
tout, un homme est un homme! concluait-il | beau fruit mdr 4 point—~dont elle devaitavoir | cette chaleur. — jon patti
énergiquement. Ss _ Hla saveur. Ne on ee Pacontenancé, Me Horion bal
_M. Thazar, comme tous les faibles, mentait | Comme Lamerinme sinclinait profondé. | vers M. Thazar, lequel so Fi
souvent et se dérobait toujours. Au lieu de | ment pour la troisiame fois, elle lui dit d’un | sa dedine et, Pair chien pone 4
eonseiller carrément 4 Lamerlume de reson-_ petit ton négligé : Ae : [ eegards de convoitise j sa fem

eee’ goa idée, Vi lui -répondil suren ton so-. Ah fet Ope a le mari depuis ve la Fort
; : wr ADT Clesl vous... ato ile mari depulsd
Jennel, ex levant Vindex vers le plafond bonjur | :

: | Me Hovion exsaya de tendre une main ti- | AT accabler de ses disgrace
—Vous me demandes mon dernier, moi, | mide, ‘mais elle teignit de ne pas s'en aperce- | Hn cet instant, ub bude 0

. as ey : 1 nee ts ce wae
jenne howme: ..Eb bien, le voici : atlendre et | voir et dirigea vers la pendule ses beaux yeux | rdter pres dela, derniére ware”









&


























































%

ae ve, : gu 8 gee HES
usle ace moment, de étage supérieur, |} |























saion _ Cercle Catholique AvisImportant «©
ariée, et 2 3 heures dela~{ Le Burean'se fait le devoir d’apprendre {Le soussigné désire rappeler au Com-
e chevauchée de cent é | aux membres honoraires et actifs du Cer- | merce en général, et & ses nombreux
rsonnes accompagnaient les} cle, qu’en raisoa du retour prochain de | amis en particulier,que depuis sept ans *
ACavaillon. = =———__s«4 S$. G. Mgr Coman en cere ville, la petite | il n'est plus responsable des actes. de
vivant ont eu lien, 4 Cavail- | fare de demain est remise 4 dimanche 11 | sa femme, le procés en divorce n’ayant
oces de Mile Eucitie Mompt | de ce mois été ajourné que par suite de son ab-
Mr Josuk VerpiL, gui ont été | Le Secrétoire, - Hombre Bazite. | sence motivée du Pays.: eas
ae Mme falien River Nassau, le 28 Aout 1906
En. Henriquez. at
, meilleurs Uearplliienits “gax De ALONZO P. HOLLY. .
nouveavx couples,
urivages & Départs
gamer ho landais « Prins Frederik
est entré hier avec les passa-
ais, venant de New: York :
R. Geclach et famille, R. Ricot,
wald, P. Sindy, O. Hagen, C.
§. Sshooul, B hia Abadi, Mare











a
















































*

Une messe solennelie.a G:é célébrée a
VEglive paroissia’e du Petit-Godve,. le
lundi a2,acobre écoulé, poor le repos de
Vane. de, Madame CamBrounne Laronp,
décédée eu ceue ville @a T9u8.

i Nesrologie
adame~ Exumé Noster a la dovlear
de vous faire part dela mort deson épovux,
Exum& Noster, survenve le 30 Octobre
19¢6, 47 heures du matin,

St-Mare, le 1" Novembre 1906.

%
ee

On neus annonce, de Cavaillon, la mort
de Mme Marie Anne Tertutia Bois-
REAU, dite dame Verpitus Verer., dé-
cédée dans $1 53° année.

Nos sympathiques condaléances avx
deux familles endevillées.

Avis important

Le soussigné, citoyen de la ville du
Cap Hailien, actuellement a Hinche,
fat savoir au public et au commerce,
a ses commiunditaires en particuiier,
qu'il n'est plus responsable des actes
généralement quelconques de son
épouse, née Anna-JULIe Sr-Louis, ré-
pudiée pour cause grave ; une action
en divorce étant imminente.

Feit &@ Hinchs, ( Département du
Nord ), le 27 Octobre 1906.

Linsranr AUGUSTE.
Lover

On ollre en location, une grande
maison @ étages, sithée a Lalue, ayant
toutes ses commodiles. .

S‘udvresser @ Me Noéman St Rome,
Avenue de Lalue N° 443.

%





Lecons de Littérature, Rhétorique,
Philosophie, Economie politique, Droit,
Histoire universelle, Géographie, La-
tin, Gree.

Vigoureux enseignement permettant
aux éléves studieux de faire trois clas-
ses par an. Prolesseur L. de Boca,
avocat du barreau de Paris, 20. rue
Bourjolly, en face de la Madeleine.

Au domicile des familles pour les
jeunes filles.


















eoarti avec les passigers suivants
Godve. -- Mr Charles Chétiez.
(are,--~ Mr Wierss, Léonce Pinard,
Constantin, Bum. Colimon, Mie
ne. .
-~Mme Tessano, Mv Assad Abed,
ristian Genil, Mule EB. Vilare.
yacao.-- Mr ec Mme Constantin Fou-

















La Légation de la République Ir
eaisea Vhonneur informer le publi
quilsera procédé, a Bizoton, le lundi
5 Novembre prochain, a 9 heures 1/2
du matin, 4 la vente des meubles, [i-
vres, lingeries, chevaux, buggy, ete, etc,
dépendant de la succession de Madame
Vve Bégot (dite Madame Paul Andréoli.)
Port-au Prince, le 29 Octobre 1906.





1s
ane
}

&




a




















Sor le steamer a Altai» sont arrivés
asegers suivanis, venant.det
ww York. -- Meret Mme F. Nicole,
DA. F., E. Nicolas, Mr Massori, F.
re,

gue.-Mme P. D. Holly.
(ap-Haitien. --- UJ. Davivier, Rigal,
@e5. Chrem, Mr Georges Bjel, A.Ma-
at], Mazurka, Dorsainville.
Pori-de Paix.--Mr Perraad et fils, Mme
ste Paret, Mile Augusta Villard.
ivagodne.~-G. Goldenberg.

fh est reparii avec des passagers pour:
vagodne.- Mules L. Doret, A, Dover,
FE), Tovar, Mile A. Tovar, Mme Vve
A. Guiterez.

Jérémie, --- Mr Pétion Petit, Mme Ch.
glade, Mr Justin Cayemitte, Dégraff.
lnague, --- Mr V. Lafond, A. Lafond.


































meetin etc









Port-au-Prince, October 27" 1908.

All British Subjects possessing pass-
ports, or birth and baptismal certifica~
ies proving their nationality and not
hitherto registered at this Consulate-
General ,are requested to present them-
selves. without delay for that purpose.


















ae


















om est ea, vantez-vous en donc !

—Jene me vante de rien, répligaa M.
Thazar, seulement c'est 1A ua nom que je
n‘oublierai jamais, voila tout. J’ai payé pour
men souvenir.

mAh foul, yous avez payé... comme tou~
jours |

Et Mme Thazir, aprés s‘étre complaisam-
ment mirée devantla grande glace, abaissa
ga voilette, puis s’adressant 4 sa fille ~~ quy
s’enyoyait par dessus Vépaule devant Vautre
glace, un coup doeil expressif alin de se ren-
dre bien compte si sa taille cambrait avec suf-
fisammment de grice— elle lui dit: oo

--Partons, ma chérie !

Et toutes deux, traversérent le: salon, dé-
daigneuses et superbes, sans jeter un regard.
aux deux hommes ébahis qui ressemblaent
A des vilains maltrailés parde hautaines da-
chesses. . oo

Le roulement du buss dans Vallée, d’abord
beuyant; puis. étoullé, s’éteignit. bientét au
loin sur laroute. :

yhumes, lui avail fabriqué un certain thé de
bonbongnin mélangéavec dela langue-chalt,
du soreci, de la Wane motile et du rhum;que
cela avait produil un effet tel...

D’uu geste bref Mme Thazar lui coupa la
parole et dit a M. Yhazar.sans méme se tour-
ner du cété de son mari:

wmd'ai trois visiles & faire, si Cresson vient
en mon absence, priez le de m/’altendre ; 11
a trouvé @ louer la maison de Bols-Verna et
asa mettre la main surun excellent loca-
taire, an Francais qui n’a ni femme ni eafant
eL qui a accepté de payer en or.

~-Ah! Cresson a pu trouver...balbutia M.
Thazar.
| --Je vous prie de ne vous méler de rien,
_ répliqua séchement Mme Thazar, vous éles. un
maladroit, vous gateriea tout.

~~ Bien... bien... Urés-bien, acquiesga ~My
Thazar, Voreille basse.

[| est possible,aussi, que le Docteur Remo
passe ici, ajoula Mme Thazar; tachez, en ce.

cas, de le retenir jusqu’d mon retour_Je V’a<
fees de ce rhume qui lui tombait | vais prié de consulter pour moi Gérard Delhi
me un cataclysme, juste’ vingt- | sur ¢ette aflaire d’hypothéque of vous vous

Avant sa prestalion degerment; | les si bétement laissé dépouiller par le no-
‘usement une bonne femme se | laire Durillon et ce vénérable ile Loge dont
tite Sor Fenim, laquelle défisit | j oublie toujours lenom., oo
ence dims Part de trailer les) —Cabritera,soupira amérement M. Thazar.

0 cee ae “ % we



yons, Cilolte, dépéche-toi |
ie fiche pas, maman, je finis, répliqua
haut une voix fraiche.

metlume tressauta, et, pour se donner
Blénauc>, se mit a torturer sa barbi-
e¢ uuietréndésie sourde. Tout a coup,
Tessa Sur ses ergols et saluia avec com-
fen en. bafouillant piteusement des pa~
inintelligibles, -

£,en toilette claire et coiffée d’an |
wall marquis en paille f ntaisie, ve
faire son apparition dans le salon.

it trés belle, avec quelque chose |
Avent dans le regard. |
HS, est vous qui ties laexclama Mile
ta bouche moqueuse, en s’adressant |
Hume; bonjour ! vous allez bien ?
“elle pour dire quelque chose.

Fou qui croyait qu'on s’}ntéressait |
48a santé, setuharqgua dans le ré
able d'un gros rhume attrapé, il
iment, Vavant-veille, et s’allacha |
ec un grand luxe de détails, les |

































































s di





( A continuer) - FERNAND HIBBERT.





Erratum. — Au. précédent feuilleton, 3¢
eolonnette, 10° ligne, lisez: « D'ailleurs i).

eul été difficile 4 Lamertome, etc. >










he:





























ye a : 22 . ; ag
Banque Nationale dati =, Sable d’Nau Douce ) ba Tannerie de
. oe Ae ee | Avise MM. les cordonniers
* Par décision du Conseil d’Adminis- }] Le soussigné demande @ se mettre quelle a commeneé le déh
tration, la. Succursale de la Banque , &4 rapport avec des personnes pouvapl | Guus,
Nationale @ Haiti a Jacmel est trans- | lui fournir 4 Port-au-Prince 150 a WO] Soa dépot est sitne an bas 4
formée en Agence. % | barils de sable par jour,- Le sable doit | des Fronts Forts, en face de
“Monsieur J. B Vrrat. est chargé de | provenir en amont des Riviéres, des | Huneck 8 C’, au No 4, chez Mr
la gestion de“cette Agence a dater du Torrents ou des gisements @ proximité | rant Vieux. ee
doe Novembre 1906." | pout du Chorin fe er P. oS: a a Be se Pease par i
| cauePrines. . ‘la mer. Tout sable qui est propre & | supérieure de ses cuirs et le bo
Port-au-Prince, 3t Oetabre 1006. , faire yn mortier snperieue, peut ser- | ché auquel elle les vend.
Le Directeur, ~ Cu, Van WICK | vir. Priére d’apporter des echantillons wei aan
a , ws eine nia a Va pp ui des ol res, : . 4 ~ 5 . a
Goélette a Vendre sec. Jor METICOES [F, dasco &
at Lont Vhoineur d'informer leurs ;
ibreux clients, tant de la Capitale
ide la Province, quils viennens
A 1, | oelcrer eur Gordonneria ru
we Laps sede Aaint O% eae. _ - | Magasin de | tat No 07, presque
de subir Benes ea Touilles de ‘abricant de Chaussures, sg s ee Caarorene & CG?
‘ : ‘ 2 x j OUP og Gahe 3 m : Zz o
cuivre et 10 livres dé peinture. verte.' Annonce au public que PEtablisse- t noaveul de chavesares on ious pas
confectionnées avec soin et élégance
| d’outillage et de fournitures pour ¢
i donnerie, de machines (nargue Sin
ger) pour cordonniers, tailleurs ef mo
disles, de bicyclettes avec accessoires
etc, Ades prix trés modérés.
os CORDASCO. & Cy.
Rue da Magasin de PEtat Neo?

‘aiahat. sri:





SHOE EOD.

A vendre la goélette «ADVANCE» en
parfait état, accompagné du reste des |
matériaux de la réparation qu'elle vient |







S’adresser a l'arpenteur Jean-Joseph ment a toujours en dépdt un grand
Philippe. |

Le stock de chaussures en tous genres,

Miragoane, Octobre 1906. pour la vente en gros et détail : hom-

J.J. PHILIPPE mes, femmes et enfants:

! Les commandes pour la Cote seront
expédiées 4 la charge de IEtablisse-
ment. En achetanj en gros, il donne ,
cing pour cent d'e comple (3 %]Jo)..—

0 . Soins, Exactitede, Ponctualité,

Le soussigné, a | honneur Waviser le 42, Rue des Fronts-Forts, 42.
public et le commerce qu’il est PAgent-
Général du « Crédit Financier de
France» pour ls République @ Haiti, et
qwil se ticut @ leur disposition pour
tous les renseignements concernant les ve :
opérations de cet établissement. Ven- Casernes. Il est transféré en sa deme
tes au comptant et a erédit d’obliga- privée, 163, Avenue Jobn Brown, N
tione franeaises et étrangéres ledesque: 8 Médailles d’or et Dipléme dhon- anmoins, les ‘neles. pléces el Cor



























rm ie

~ Le Cubinet de Me J. L. DOMINIQUE
Avocat, n’est plus au 53 de la rae a
















Ville de Paris. Communales fran- - neur de diverses Expositions. poudatice @ son adresse lui Pag
eaises, Credit foncier francais et hol- eaima Stone Ch étre proviscirement remis al” ia
landais, Panama, Congo, Tures, ete,ete. i ta douzaine de litres g 20 ale ia rue du Gentre, chez ses fils |

Ventes a crédit de carn t dépagne _DEPOSITAIRES ; gendre, ot il se tiendra tous les jours
Ala constitution d'un capital fixe, avec: | 8. MEVS & Co excepté le dimanche, de 2 heures ¢

- prime gratuite @un bon a lots. . | 198. Plave de la Pais 198 - > Paprés-midi'a 5 hesres, a la dispostt

Ventes au comptant de lote ries frane | ~ G08 GEG BALE, FaO~ de ceux qui peuvent ayole besolt
caises. : oe PORT-AU-PRINCE (HAITI) _son miaistére. )

Cette société a été formée dans le

UE, avoca
but de faciljter li petite épargne et per- “
mettre 2 chacun, tout en faisant de
lépargue, de participer a des lirages
de loteries ayant des jots trés impor-
tants variant jusqu’é 7.000.000 de
franes ; ce qui peut vous porter la for-
tune dun coup, saus pour cela perdre |
votre capital engagé comme dans les | 157; a cdté dela Pharmacie Partsot et
autres loteries. _| vis-a-vis de la Maison Lagojannis.
_ Elle publie un journal mensuel qui] = Monsieur Nicozas Cornpasco_ profite
sera envoyé gratuilement pendant trois | de l'occasion pour annoncéer a sesnom-
mois 4 toute personne qui en fera la] breux clients de la Capitale et de la
demande pir lettre alfranchie, et toute | Province qu’ila repris la Direction de | pour bébés et granc
Vannée & ceux gui auront acheté un | sa Maison of low trouvera des chaus- | 5° Da, cidre, Creme
carnet d'épagne 4 crédit. «| gues de toute sorte; il promet dap-|Desnoes. I
St Marc, le 10 Octobre 1906, | porter dans|’exécution des commandes | Viennent 4 pee in ike
WituiamGLOUMEAU, —- | qwon voudra bien lui faire. de- la | complet de otek produits alate
Négociant Consignalaire. | promptitude et des soins particuliers. da meitieut eno. !
_ | sCOOn trouvera également dans son éta- | 25

| blissement éf 4 bon comple un gran

assortiment de peaux, de formes, dou

ils pour la cordonnerie et des pit



Rue du Quai,en face de la Douane
~ Grande Réduction de Prix:
4o De la location de la grandé ¥
ture avec le bel atle age;
99 Du savon 5.
3; De tous les articles. americall
46 Du Phospho cacao, Phospho

‘et Croquetie, les meilleurs alim



A mains et & pieds. pour Cordonniers, |
Taillears, Modistes,

A vendre chez Nicotas CORDASCO,
157, Grand Rue ou Rue Républicaine,















ate RENTERS
































es de rechange pour machin
N.B.— On n'a qu'a éeri
vra gratis les calal
Im whites avec leurs pr