Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


















































































journal Quotidien, Gom:
| CHERAQUIT,--- DIRECT





ste aMontagers de 14.000 tonnes et ap- , non moins influent que les trois indiqués
‘avant échéance, leur | partenant 4 l’escadre de la Manche, | par Mr Féquiére, responsable de notre re~
ur éviter tout arréé|s’est jeté 4 la céte au sud-ouest de tard, de nos déviations, du sens imparfait
gh _. ele ile-Lundy, dans un endroit appelé qu ont nos, concitoyens de la morale, du
ition a pris la résolu- | Shutter-point Cet accident est arri- | or SS erté: cest le Prétre.
dre, dorénavant, sans | vé ce matin 4 2 heures 10 pendant | Cet agent éducateur ne dirige pas seule-
, rae : ., | ment Veofant, mais-aussi la mére, et par
| un épais brouillard. Le navire repo-| |, mare, toute la fimille. Il a en mains
| se surles rochers avec une €norme | esprit, |’ame et 12 coeur do peuple. Gran-
| déchiruresituée dans la partie avant | de est sa puissance, et pattout s’exerce
| et atribord de sa coque.-- Plusicurs | son influence.
ide ses compartiments, la chambre | —Loin de nous linjus.ice de nier le bien
des machines, celle des ehaudieres | réalisé par le Prétre dans BOS villes et
| et sés.soutes 4 charbon, sont pleines | 4495 nos campagnes. Mais le b'ea pour-
~ | d’eau. Le cuirassé est fortement pen- | a etre pes grand Si Son voter ebt ete
Pendant le conseil de [ehé sur tribord; on ne voit deja plus | voint de voe des moeurs, plos pratique ‘c
élé décidé denvoyer un | Ses filets de orotection et il ne cesse | moins dogmatique. :
e 4 Tanger, dans le | de s’enfoncer. Il a perdu ses 2 heli- | Reeruter des citoyens pour le Ciel est
Satisfaction au sujet | ces ainsi que son appareil de télégra- | certes la premiére mis ion du ministre de
inat d’un sujet. fran- | phie sans fil. Il y a plusieurs trous | Dey, Mais fuire de nos enfants de bons
1s ses plaques de cuirasse. | citoyens de la Répvblique est pour lui une
s membres de ’am-| DURBAN 30.--- Les Zoulous ont de | mission non moins sacrée; ec dans cette
du consulat: des Etats- | BOUveau-attagué la colonne-du colo- | ceavre qu'il a accepté de remp-ir parmi
mpagnés par un grand | nel Cauchar Us se sont piécipités a | nous, il doit oublier si nationalité pro
personnes repréventant | Vassaut du camp anglais et se sont | Pre, B avoir point le sone datiliser pour
icaine de Paris, se | bravement batius pendant plusieurs | la propagation d’nne inilpence trangére
3 at we quelconque la confiince accordée a son
yourd hui au cimetid- |
$0 ils ont décoré de}

heures; finalement ils ont été re- | tee oe dotal
be do Lafay Prone apt es avoir subi des pertes _ Le chapitre q 11 mangve au livre de M.
de Lafayette. _| Shormes. Les Anglais ont eu 3 hom- | Féguiére, nous n’entreprenons pas de |’é-
‘~ Ledépartement | Mes tués et 12 blesses. crire. L’auteur de Education Haitienne le
gu dautres nouzel-| | Pendant situation A Panama, | Opéré par la colonne du colonel Mac- |
Re’ 30.— Le juge- | kensie, unecinquantaine de partisans |

le don dob ervaion et cet esprit libre
rdo-chefBarybaata ont été tués. De |

de toutes préoccupations ambiantes qu’on
faux Nebogatoff, Grim) trouve 4 chaque page de son livre.
off et des antres of-| grands troupeaux de beeufs et un|

C'est aux Ministres de la Religion, di-
ris part A la bataille | grand nombre de femmes etd'entants | recteurs dames, quail revient particulié-
hima, Commencera | 80nt tombés entre les mains des) rement d'entreteair dans nos populations

Ese pourrait que | troupes anglaises
nf Haiti: 45.65

sthor.ear des convei isec, le respect-da
condamnésanfort, | Havas 31.—Cacaos bien~-dautrat, Phonnéiete privée et pa-

blique, le respect du droit de chacun et,
Epsom: il a été’ -

au dessus de toat, le respect sacré de la
a ny : weg” vie homaine.

int, appartenant | ie «| iducation iuenne ) Rend-e l‘homme humain, ¢’est le pré-
Yoi Edouard ase ‘Quelques réflexions sur le livre de Mr

Oak | Fleury Féquiére.~ (Fis)

















Edu NOUVELLISTE
STION INTERDITE;



























sene sintee

























*y




















































parer A devenir céleste. Ec la voie du ciel
nous semble inaccessible a ceux-la qui
vivent dans la division et dans la haine,
: qui, périodiquement se jettent les ons sor
| quiére noub-indique le remade. les autres avec une frocié bestisle, &
“Hl Pindidue en conseis d’ane franchise | ce0x-1a qui ne révent les uns contre les
‘indépendante, données: 1° aux chefs de | 2Utres que mise et Io ceed ¢ he tas
famille; 29 aux [ndtituteurs; 3° a VEcar. | &f les autres violent. la justice et a cha
Ge sone-la, divil, ¢ les principaux factéurs | rité, et qui, “lard ont st any en fee
edans le grand probléme de I’Education, » | 14840 28 te b ar nee “ie es levees: des
Il me permettra d’en ajoutér on autre | MEDACES de brutalie et de mort. — .
| Est-ce done pour ainsi vivre que dans

quel il n'a pas méme fait a'lusion. Cel DE F \ ne ds
auiéme fadteur, non moins importaaty’) de Nogvaan Monde, une Havon Noire esq --





Maqui nous ronge, Monsieur Fé-























‘mains envers ne autres et “3 ae
_ nos propres congén
Tout prés de a0 ez ce gt
ple vanté par Mr ‘Féquiére, mais auquel
_ €n op jour on ne peut enlever les préju-
és ee oe de ses ances
d Europe nos frér :

= pour les bare contre tga é et}
Jes passions sociales. Ils luttent courageu-
sement pour gfavi l’échelle de Pégali
mais au prix de quelles souffrances |

De ces sonffrances et. a

te e tevolts contre ces fits” etimniog

nen €St pas qui ne s’apitoie sur le sort) ft

de ces paovres congénéres pendas, b:dlés, ar :

fusillés en violation de la loi ex de tout Jeur livee, peignez le meille

puncipe dhumani:é. [le monde enti inquié er:
Miis frappoas notre poitrine! Consal_ voir si, culsiaigr, :

. tons notre conscience ! — Nous aussi n'a- bes noir oub
vons nous pis trop souvent; chez nou’, | (
——“$ut ns ‘propres fires exécuté la loi de
Lynch

Fiatal cave cous hiseue Rien beee Ne coe compie oe 92F SOL

Spectacle! honte sanglante boone 4 cacher! | sur vos efforts constants,

Qi Qu'il me soit pourtant permis. de rap- | indépendant, et vous:
porter uo souvenir. — Ea l'année , | elles sunt vraies ces.
gous la présidence de on gean
dans l'intérieor d



«au prix de notre avai
- | Le travail forme
base da plan d’éducatio
quigre. Comment dé:
| Cestc
“nos concitoye
ture nroe *





ta is « moquette a

1é de bleu, jau- |

v é chez Monsieur.

| Rue No 130,
| Poste. —

$d Pon u Pituee sont ‘ pvo-
pe le. _sai edi 2.



nistration, s a
rt-au,Prince, 30 Mai 1906.
mM. mobres du Conseil @ Adminis

tration,

EREAU, Dr Avg. LE- |

: CHAUD, Dr ANNOUVAL.

oi du 29 Mars 1904 4
arrété ministerial du SJuin 190 0.

2.499 « 400

Prochain lirage :

A. Juillet 1906. |

Les lots‘sont payés intégralement am.
Siste de la Loterie, a la “Banque Na—

tionale des Antilles Danoises (Natio-_
| nal Bank of the Danish. West-lndies )
}et a ses succursales, :

HUMEAU, agent 4 PovisausPrince

| i Rue des Miracles, N» 12, en face de.”

la « Fabrique de Bougies.»
On Trouvera. aussi des billets chez
y Ed. Le Bieus,-horloger, Grand’-
a c6té de UHélel de la.

Spécialité le la Maison
| Corbeilles de Fleurs

pour Fianc¢ailles.

| Honguets basil Haale et ef i

Travail soigné
Vanilies superbe .
S’adresser 6 Mme CHEF DR vs
Role Venaa rue Mauispes, Ne:

MM tes he onnaires de la Comp

: | aie des Chemins de fer de

—|du Cul

| prochain, a 3 heures de I
Fau Sieg

le-Sic sont: couvoqués
semblée générale le mardi 10. ‘Tuillet_

prés-) ridi, .. :
iége poets sis au che le Mae









Pisan Pred at
Lek Rue des Miracles, a :
— __FOURN ISSEUR:

ta Grand Cercle de Port-aus nee
= du Petit-Club
: de ’'Union Sportive Haltienne
iu Restacrags de la Paix
_ »- -da Gommerce
“te PHotel Bellevue
« Central :
ede Frause : F «
@ Patrie “
tu Caté duPort - Marchand Tal leu

“du Bar Fin de Siécle . . 10 {, rue du Centre. - :
r « du Commercs — “Coupe Moderne et Elégante L
des Amateurs, ... | Spécialité de coupons pour re oS

du. Port
International aft ee ae prerere: =

_ de la Bourse rite
de la Chambre. i - Baiti en ‘doffes fantaisi

dela Poste ee :
de la Gare. ~—quettes et kepis: ‘milstat

. du Palais Gummo
de l'Union

Larousse . oy Ae
‘Lavietoire 4 :
Bouedon — a.

Aux ( ae OeSe GRAND PRIX —







Pour pla :

a la maison. Jas. Gipson &
Vincent Street, Glasgow, on

rie e Lombard, Boite _ Jéré



Bs






















den de he Rae

















‘
ae























a a ee



: «ves de Bordeux See HOR
Gonaives: BR. Schatt | 26 Médailles de toutes les Ex ations du Monde, y con

Petii-Godve : Café Lochard 7 : de.
Jérémie. Café dela Paix. 4 — — hOr, quit vient d obtenir. del l _LExposition.

St More: &. Dalencourt
Jacme!. N_Lafontant—

Dp Ap 6ta T urgeau 1 “vat produit de la CNe : 7
‘ola € | SUCRERIE ET DISTILLERIE DE
oe --PLAINE DU CUL-DE-SAC.

pe [Depot rues s Césars, No 7 et du: Q
get gee teurs, et aussi pour dee leurs commandes
i Poe : | Ue mes peur oe .
ne avec de - | | — 3 is a~cueesniienesann
“at de Pheide Carboniges Ligue | Beyer al ane?

| Siro ps | i

=a Oroeat, de Pramboises, de in-|

: genre, deCrenadine,de Citrons,|
J ‘ Freursd'Orangers, de Péches,

| sides ; is T MALL
























F erin TES Pou iS

AUD PRINCE. HASTE £







Full Text


















































































journal Quotidien, Gom:
| CHERAQUIT,--- DIRECT





ste aMontagers de 14.000 tonnes et ap- , non moins influent que les trois indiqués
‘avant échéance, leur | partenant 4 l’escadre de la Manche, | par Mr Féquiére, responsable de notre re~
ur éviter tout arréé|s’est jeté 4 la céte au sud-ouest de tard, de nos déviations, du sens imparfait
gh _. ele ile-Lundy, dans un endroit appelé qu ont nos, concitoyens de la morale, du
ition a pris la résolu- | Shutter-point Cet accident est arri- | or SS erté: cest le Prétre.
dre, dorénavant, sans | vé ce matin 4 2 heures 10 pendant | Cet agent éducateur ne dirige pas seule-
, rae : ., | ment Veofant, mais-aussi la mére, et par
| un épais brouillard. Le navire repo-| |, mare, toute la fimille. Il a en mains
| se surles rochers avec une €norme | esprit, |’ame et 12 coeur do peuple. Gran-
| déchiruresituée dans la partie avant | de est sa puissance, et pattout s’exerce
| et atribord de sa coque.-- Plusicurs | son influence.
ide ses compartiments, la chambre | —Loin de nous linjus.ice de nier le bien
des machines, celle des ehaudieres | réalisé par le Prétre dans BOS villes et
| et sés.soutes 4 charbon, sont pleines | 4495 nos campagnes. Mais le b'ea pour-
~ | d’eau. Le cuirassé est fortement pen- | a etre pes grand Si Son voter ebt ete
Pendant le conseil de [ehé sur tribord; on ne voit deja plus | voint de voe des moeurs, plos pratique ‘c
élé décidé denvoyer un | Ses filets de orotection et il ne cesse | moins dogmatique. :
e 4 Tanger, dans le | de s’enfoncer. Il a perdu ses 2 heli- | Reeruter des citoyens pour le Ciel est
Satisfaction au sujet | ces ainsi que son appareil de télégra- | certes la premiére mis ion du ministre de
inat d’un sujet. fran- | phie sans fil. Il y a plusieurs trous | Dey, Mais fuire de nos enfants de bons
1s ses plaques de cuirasse. | citoyens de la Répvblique est pour lui une
s membres de ’am-| DURBAN 30.--- Les Zoulous ont de | mission non moins sacrée; ec dans cette
du consulat: des Etats- | BOUveau-attagué la colonne-du colo- | ceavre qu'il a accepté de remp-ir parmi
mpagnés par un grand | nel Cauchar Us se sont piécipités a | nous, il doit oublier si nationalité pro
personnes repréventant | Vassaut du camp anglais et se sont | Pre, B avoir point le sone datiliser pour
icaine de Paris, se | bravement batius pendant plusieurs | la propagation d’nne inilpence trangére
3 at we quelconque la confiince accordée a son
yourd hui au cimetid- |
$0 ils ont décoré de}

heures; finalement ils ont été re- | tee oe dotal
be do Lafay Prone apt es avoir subi des pertes _ Le chapitre q 11 mangve au livre de M.
de Lafayette. _| Shormes. Les Anglais ont eu 3 hom- | Féguiére, nous n’entreprenons pas de |’é-
‘~ Ledépartement | Mes tués et 12 blesses. crire. L’auteur de Education Haitienne le
gu dautres nouzel-| | Pendant situation A Panama, | Opéré par la colonne du colonel Mac- |
Re’ 30.— Le juge- | kensie, unecinquantaine de partisans |

le don dob ervaion et cet esprit libre
rdo-chefBarybaata ont été tués. De |

de toutes préoccupations ambiantes qu’on
faux Nebogatoff, Grim) trouve 4 chaque page de son livre.
off et des antres of-| grands troupeaux de beeufs et un|

C'est aux Ministres de la Religion, di-
ris part A la bataille | grand nombre de femmes etd'entants | recteurs dames, quail revient particulié-
hima, Commencera | 80nt tombés entre les mains des) rement d'entreteair dans nos populations

Ese pourrait que | troupes anglaises
nf Haiti: 45.65

sthor.ear des convei isec, le respect-da
condamnésanfort, | Havas 31.—Cacaos bien~-dautrat, Phonnéiete privée et pa-

blique, le respect du droit de chacun et,
Epsom: il a été’ -

au dessus de toat, le respect sacré de la
a ny : weg” vie homaine.

int, appartenant | ie «| iducation iuenne ) Rend-e l‘homme humain, ¢’est le pré-
Yoi Edouard ase ‘Quelques réflexions sur le livre de Mr

Oak | Fleury Féquiére.~ (Fis)

















Edu NOUVELLISTE
STION INTERDITE;



























sene sintee

























*y




















































parer A devenir céleste. Ec la voie du ciel
nous semble inaccessible a ceux-la qui
vivent dans la division et dans la haine,
: qui, périodiquement se jettent les ons sor
| quiére noub-indique le remade. les autres avec une frocié bestisle, &
“Hl Pindidue en conseis d’ane franchise | ce0x-1a qui ne révent les uns contre les
‘indépendante, données: 1° aux chefs de | 2Utres que mise et Io ceed ¢ he tas
famille; 29 aux [ndtituteurs; 3° a VEcar. | &f les autres violent. la justice et a cha
Ge sone-la, divil, ¢ les principaux factéurs | rité, et qui, “lard ont st any en fee
edans le grand probléme de I’Education, » | 14840 28 te b ar nee “ie es levees: des
Il me permettra d’en ajoutér on autre | MEDACES de brutalie et de mort. — .
| Est-ce done pour ainsi vivre que dans

quel il n'a pas méme fait a'lusion. Cel DE F \ ne ds
auiéme fadteur, non moins importaaty’) de Nogvaan Monde, une Havon Noire esq --





Maqui nous ronge, Monsieur Fé-




















‘mains envers ne autres et “3 ae
_ nos propres congén
Tout prés de a0 ez ce gt
ple vanté par Mr ‘Féquiére, mais auquel
_ €n op jour on ne peut enlever les préju-
és ee oe de ses ances
d Europe nos frér :

= pour les bare contre tga é et}
Jes passions sociales. Ils luttent courageu-
sement pour gfavi l’échelle de Pégali
mais au prix de quelles souffrances |

De ces sonffrances et. a

te e tevolts contre ces fits” etimniog

nen €St pas qui ne s’apitoie sur le sort) ft

de ces paovres congénéres pendas, b:dlés, ar :

fusillés en violation de la loi ex de tout Jeur livee, peignez le meille

puncipe dhumani:é. [le monde enti inquié er:
Miis frappoas notre poitrine! Consal_ voir si, culsiaigr, :

. tons notre conscience ! — Nous aussi n'a- bes noir oub
vons nous pis trop souvent; chez nou’, | (
——“$ut ns ‘propres fires exécuté la loi de
Lynch

Fiatal cave cous hiseue Rien beee Ne coe compie oe 92F SOL

Spectacle! honte sanglante boone 4 cacher! | sur vos efforts constants,

Qi Qu'il me soit pourtant permis. de rap- | indépendant, et vous:
porter uo souvenir. — Ea l'année , | elles sunt vraies ces.
gous la présidence de on gean
dans l'intérieor d



«au prix de notre avai
- | Le travail forme
base da plan d’éducatio
quigre. Comment dé:
| Cestc
“nos concitoye
ture nroe *


ta is « moquette a

1é de bleu, jau- |

v é chez Monsieur.

| Rue No 130,
| Poste. —

$d Pon u Pituee sont ‘ pvo-
pe le. _sai edi 2.



nistration, s a
rt-au,Prince, 30 Mai 1906.
mM. mobres du Conseil @ Adminis

tration,

EREAU, Dr Avg. LE- |

: CHAUD, Dr ANNOUVAL.

oi du 29 Mars 1904 4
arrété ministerial du SJuin 190 0.

2.499 « 400

Prochain lirage :

A. Juillet 1906. |

Les lots‘sont payés intégralement am.
Siste de la Loterie, a la “Banque Na—

tionale des Antilles Danoises (Natio-_
| nal Bank of the Danish. West-lndies )
}et a ses succursales, :

HUMEAU, agent 4 PovisausPrince

| i Rue des Miracles, N» 12, en face de.”

la « Fabrique de Bougies.»
On Trouvera. aussi des billets chez
y Ed. Le Bieus,-horloger, Grand’-
a c6té de UHélel de la.

Spécialité le la Maison
| Corbeilles de Fleurs

pour Fianc¢ailles.

| Honguets basil Haale et ef i

Travail soigné
Vanilies superbe .
S’adresser 6 Mme CHEF DR vs
Role Venaa rue Mauispes, Ne:

MM tes he onnaires de la Comp

: | aie des Chemins de fer de

—|du Cul

| prochain, a 3 heures de I
Fau Sieg

le-Sic sont: couvoqués
semblée générale le mardi 10. ‘Tuillet_

prés-) ridi, .. :
iége poets sis au che le Mae






Pisan Pred at
Lek Rue des Miracles, a :
— __FOURN ISSEUR:

ta Grand Cercle de Port-aus nee
= du Petit-Club
: de ’'Union Sportive Haltienne
iu Restacrags de la Paix
_ »- -da Gommerce
“te PHotel Bellevue
« Central :
ede Frause : F «
@ Patrie “
tu Caté duPort - Marchand Tal leu

“du Bar Fin de Siécle . . 10 {, rue du Centre. - :
r « du Commercs — “Coupe Moderne et Elégante L
des Amateurs, ... | Spécialité de coupons pour re oS

du. Port
International aft ee ae prerere: =

_ de la Bourse rite
de la Chambre. i - Baiti en ‘doffes fantaisi

dela Poste ee :
de la Gare. ~—quettes et kepis: ‘milstat

. du Palais Gummo
de l'Union

Larousse . oy Ae
‘Lavietoire 4 :
Bouedon — a.

Aux ( ae OeSe GRAND PRIX —







Pour pla :

a la maison. Jas. Gipson &
Vincent Street, Glasgow, on

rie e Lombard, Boite _ Jéré



Bs






















den de he Rae

















‘
ae























a a ee



: «ves de Bordeux See HOR
Gonaives: BR. Schatt | 26 Médailles de toutes les Ex ations du Monde, y con

Petii-Godve : Café Lochard 7 : de.
Jérémie. Café dela Paix. 4 — — hOr, quit vient d obtenir. del l _LExposition.

St More: &. Dalencourt
Jacme!. N_Lafontant—

Dp Ap 6ta T urgeau 1 “vat produit de la CNe : 7
‘ola € | SUCRERIE ET DISTILLERIE DE
oe --PLAINE DU CUL-DE-SAC.

pe [Depot rues s Césars, No 7 et du: Q
get gee teurs, et aussi pour dee leurs commandes
i Poe : | Ue mes peur oe .
ne avec de - | | — 3 is a~cueesniienesann
“at de Pheide Carboniges Ligue | Beyer al ane?

| Siro ps | i

=a Oroeat, de Pramboises, de in-|

: genre, deCrenadine,de Citrons,|
J ‘ Freursd'Orangers, de Péches,

| sides ; is T MALL
























F erin TES Pou iS

AUD PRINCE. HASTE £