Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text



























































































sur d'Angleterre a déclinéd’y pren- , question. A-~part-ce'a, je crois avoir,
" | dre part. On annonce que le Gouver- | dans la ‘mesure du possible, indiqué ce
nement Ture a l'intention de soumet- | que, dans un averir plus ou moins pro-
tre cette affaire au tribnnal d’arbi- che ou plus ou moins lointain, pourrait:
| trage de la BAe En raison de la | tenter le Gouvernement. J e-saie main-
mOVrel; | féte de Mulud, on ne croit pas que | pourrait faire le citoyen ‘corame ail
la , : ‘ /. ¢ , Hal
=- Le «Mes ee cehestaden : i Sponde A: le-notes leurs-je-m’étais-engagé-au--début.
eal. aHgials mer- | con noire prove terre hailienne. il
age a a erait que Loutfeu.sacrésolt éleint,...
oe 6.--- Une dépéche adres- | Von eroinait volontiers gue pour tout
See a une agence de nouvelles, dit | but noble ou élevé, tout enthousissme
|que la flotte anglaise, sous les ordres | soit mort; qu'indifférent, apathique &
u vice-amiral Lord Charles Beres- | tout ce qui touche au_ bien étre de la
io aes ford est arrivé dans: la baie de Pha- collectivité, ala prospérité de la Na-
La visite actuelle et plei- lére. | tion, chacun se soit retranché derriére
aroi Elouard, a gran-| , LonpRES J.«- Le correspondant je ne savs quelle muraille chinoise, inc.
Ala populevité dont |@¥. ¢Daily Telegraph» & St-Péters- | ie aiait se intangidle, cone ee
jouit en France. — | bourg dit que le bruit court que le | toute manifestation de rogies. =“
— Le roi Edouard, en | Comte Witte sera nommé anibassa-| ; ali es ; I eo ,
Paria arnvouard. em | deur de Russie a Poris. | na neutralité serait absolve, di to.
» arrivera ici ce _ we : i yen hailien gui serait incapable de tout
_ eT Satomioue 6.-- Les troupes tur- | dino, q eee ouéri
ues ont exterminé hier une bande a ane que de plaintes puree,
; e lamentatations ridicules et vaines.
slalives daujourd hui, | € quatorze bulgares 4 Loyodja, prés | Figé dans une inulilité morbide, une...
il y aura peu de chan- | de Kinprili---Les Turcs ont eu des | nauséeuse stagnation, il se contente-
la composition de la | hommestués, rait de vivre une vie purement végéta-
Dépatés: car ja plu-| Noaroik (Virginia) G5 be cui- | live, dans la méditation admirative des
ciens membres. ont été : rassé eRhodelsland:> quis’est échonué | provesses de |'Ancétre qui fonda VIndé-
ndant on constate qu'il | bier matin au large de..Yorks-Spit, penmanee. vanisé ainsi di
mbre extraordinaire de | dans la baig de Chesapeake, n’a pas t lorsque, galvanise pout’ arash owe
oe ‘ | encore été renfloué. par le mavrant spectacle d'un pays a
7..-Journée calme tant a |tagonie, tout chaud de quelques min-
bn enetec cn ctinaan : | ces obsvervations recueillies en Vau-
n Province; pour’ les élec- | tres pays qui se meuventet s’ébranlent,
7 bot résultats, 155 ballotages: | exacerbé par l'ambiance que l'on eroi-—
, | soit 174 radicaux et radicaux socia- | rait déletere, il vous arrive de prendre
L fistes, 42 socialistes, 56 réptblicains | la plume pour tenter de remuer lame,
| gauche, 55 républicains progressis ssayer de faire battre” te-cocur de vos
d anh diverses eoncitoyens,-.que..defois Ne. VOUS...
= "_--tomabent-4-ellepas—de—la_main,..cetie.
oe plume; que dhésitations ne viennent
erie: vous asguillir, a2 la pensée que la voix
; SERIE: AGRICO que vous voulez faire entendre, n’aura
a Tue baucun écho, que les confins de Vim-
¥ry (Vos nin An @ oy | mense désert dans lequel vous préche-
aly (Voir Numero du #4. Avril) “| piez; sont bien trop éloignés pour gue.
Javais Vintention. de m’étendre un | puissent se faire enlendre des voix bien
ici sur les services que pourraient | Plus aulor.sces, plus sonores et vibran-
‘e 4 lagricullure nos différents | tes que la vdlre; que, le cceur de la na-
| consulats; mais les honorables concito- | UO? est trop profondément enfoui pour.
ens qui ont fondé ali Capitale une | 72 une Voix quelconqu®, mene ane
bre de commerce, ayant déja dans | voix contigo pat en faire vibrer la
pen pies défini le réle im- moindre fibre? _. |
nt qivils ont a jouer, tant au point | ‘Tres sincéreme nt. je Vavoueici, avant
ies rensel nements commerciaus | ‘que ) eusse, eraialil.et tout tremblant,
léchantillonnage de nos produits, | entreprs de boune volonté de lancer,

emble inutile de revenir sur la | aprés J autres, la minuscule semence,






inc 6.- Me
e aujourd hu

















que l'on connait des | q
















‘ote d’aujourd’hui don- | _ Paris
: Popposition mais | Paris























cans Score

oe



__. de-vie—

- bien des fois je fus assai
sée sinistre que tout eff
flu. Bien des fois, réveur
me vint Vidée macabre q

ke déja trop profonde

w'elle éta
_ Vorniére dans Is
quelle était enlisée la nation, pour que
ne {it pas vaine toute tentative de Ven gl
tirer. Et il a fallu toute la bienvaillante;
tenacité de directeur de «Halt Lud |

‘Scrupules, vainere mes hésitations. Je gra
conlesse encore que le peu que jale pu min

_ dire, je ne le regrette pas, non par va- | £;

* nité puérile ou présomption sotte,mais | yo
' Syuniquement parce que “mes pavvres |
~eauseries, si minime qu’en puisse étre |
la valeur, m’ont permis de soulever un |"
coin du voile qui cache l'dme nationale, |
de sentir battre a lunisson, dans un
immuable désir de. réel .Progrés, les |







coeurs de toute nne élite intelligente; —— a
instruite, et ceux de quelques gouver~ ek as saachiss ee D
nants, sénateurs, députés, ministres,} et
que j'ai eu Thonneur d'entretenir. Que | a“
d’encouragements, de félicitatioas, de |
~~ Chaudes poignées de mains, dus sans].
aucun doute a une indulgente bienveil-
lance, ne sont pas venus ensuite mecon-
firmer dans cette idée que chez no ‘deole et
la volonté du bien est latente et que. eee Sa ee
_ toute bonne parole peut avoir son écho. | Merci d’avance a vous era qu
Franchement, je m'en rejouis, non dea = Un-abennile ee
comme j’ai-dit au début, par une sotle B " in” Mi bt éorol
présomption ou une puérile vanité, | COheicks du Se, i crecCollece |
mais parce que ces encouragements ve-| diessk ion b tletin a" at |
nus de taut d’amis me font espérer qu’- | 9045 Se touloust. d'inttieata.
elle ne sera pas emportée par le vent | Ci ie. comp ; sree VS eee
la miniscule semence lancée 4 tout ha-_ T Nour y eae ies ean ee as
Mais, se demane t-on sans doute, | Se Aree een te =
pourquot ce long exorde; est ce done | 1°», Port-aa Prince et TArcabaie le
ta Lropre louange que veut aujourd’ hui |“ Mole. le 6 et | QAP Prine
nous débiter Pauteurdes causeries agri- | 2U MOle, t¢ © et le & a Port-au-Prince
“cokes; a-t-il décidé de nous servir tout | '¢ 8 4 Pestel avec bruit souterrain.
chaud son propre panégyrique; ou veut - | Fiengailles
il, inconcient, prétentieux, déja reven | Nous avons appris avec plaisir les +
diquer pour lui la paternité de toute | centes accordailles de Mlle Anna Bor
amélioration que l'on pourrait essayer; | avec Mr Josepn Bazenais,
fuire découler de ses causéties tout} Nous laisons nos chaleureux compli-
- progrés réalisé dans l'agriculture de | ments aux jeunes Gancés, avec nos meil-
notre pays? Bien loin de la pourtantma | leurs-voeux de bonheur.
pensée. Si je mesuis complu arelater|
iei ces quelques menus faits,c’est- sim--|--—L ee ; Jani
plement pour prier, supplier mes con 0 '
citoyens de.passer- des-paroles aux ac- atsur le Champ
_tes, leur dire qu‘ilserait puéril, tor _
reconnaissant Vimpériease ¢ : op:
qu'il yade marcher de avant, de conti- | qu’e!


































___bleme que nous avons udre. |
(A suivre) © F NEAU

de ta Société Agricole de la Jamaique. |












p Narcisse MY Gracia César

rince, Rue Fé-
Fs cscles, Ne 7, mai | e-fermrme

ae la Barge. al honneur de retour: de son voyage se tient,








Sek le i te soin ‘par Marcha ailleur
Fuveaten ubneme ce Biter eta) 101, ruc du Centre
jteurs de bou godt.” Il est aujour- a Coupe Moderne et Elégante ‘

i adopté dans tous les Cafés et} Spécialité de coupons pour pantalons
et gilete de premier choix.

Restaurants de la Capitale, en méme |
‘qo'll fait les délices des familles:} La maison la mieux assortie de tevte
“qui trouvent, 4 part une boissoh} piss: oy gp ntaisi
* ogréi hygiénique,. un médicament | aiti en ¢toffes fan GISLE, Coe
__ peu goutéux et facile a adm’nistre ‘quettes et képis milstaires
dans toutes tes indispositions résultant |
: de> dérangements f'de lestomac, le
yea ‘Glyeéro OS: maux de cour, Favtialgies, ete. I
rey ct de Soude, compte aussi duns les principales ville
Sore ee ee de la province de nombrenx client et 4
ont les commandes, sang esse renou Chirurgien-Dentiste,
alées. sont le meilleur _temoignege de | En ce moment a Jérémie, visitera
= bientét: Abricot, Dame-Murie et autres
villes. nn
Toutes les opérations se font sans:
douleur.
























































mi ue.
on scignée est recom- S ane cafetiers et restaurateurs de-
our les enfants, qui la meurant hors la ville-de Port-au Prin-
nt a CAUSE ‘de. 800 gg, il sera expédié des échantillons gra-
able. | = tig de cette merveilleuse liqueur, mais
PE chcophoaphisns est loujours et seulement par |’ intermé-
eOnnue que tous nog diaire de leurs correspondants a la Ca-
ivent et ontcomplé- pitale.
hypo peepee S’adresser directement a Monsieur
s par flaccn: --Papaitien Naacisse pour ‘les comman-
armacie Centrale degen gros, dont les prix seront arrétés

« Internationale _ de gré a gre.
4 Sejoitens, °

MATTEDS & “La SCIERIE METZGE
mmplet de Parfumerie, constamment du Frer pour la
dessences, lotions, eaux ville des Gonaives. Avis au cabo-

re et eaudentifrice deg age.
fabriques de Franee. I Port-au-




















BROADWAY NEW. YORK CITY:

C. B. PIERCE, Gérant.

Cette fabrique de ma~
chine 4 coudre est la pins:
grande du monde. Le.
Machine SINGER est re-
nommeée comme la meil-
eure et la plus par faite
de tovtes.

Elle est aussi la plus.
solide, la plus durable et
la plus rapide.

Demander la machine:
SINGER, et l'on aura la meillenre, parce:
qu elle eat “Loujours ‘gélla qui conte le moins
cher.

Agent- general pour Haiti,
a a









es









1
a
|













ssoriies trés fraiches.
. du Java, eic, ete.
de parfameris | ‘pour i








‘Cabinet aad 238, Grand’ Tne,
Conauttations 2 a4 P. me a |

ees, baptéme, etc.
ne iow). jours, un

¢ bijoulerie, hors |







SWELL |












412, Broad St. New-York City.
T. C. ESTEE,— Gérant.
rine portant la Marque:





“Le steamer « GRaEcIA?, -venant | Production quolidienne: 95000 barile:

de. New- York at du Cap- -Haitien, | Cette. faring est, sans conteste, le.

courant | meilleure de | "Amérique.
ere. ich dead oat | Elle donne plus, de pains et le meéil- -

et suivra probablement le méme | F lle donne Pius oe ip expediée de Ia.
jour pour Gonaives, Marag ines | Farine OLD MEDAL sont invariable~.
Cayes et Santa-Marta, prenant !2/ ent de ja méme hauteur et“ dune
malle, frét et passazers> | gualit’ aniforme. |
or “au Prince, 8 Mai 1900. | Agent général pour Haiti,
IRMANN EC age. F. B. NEWELL

&






















at ‘Rue des Mir adieg 24.

~-FOURNISSEUR: ~ at eee
. tu Grand Cercle de Port-au-Prings = as



du Petit-Club
-de PUnion Sportive Haltienne
du Restaurant dela Paix...
a ’ du Commerce
de Hotel Bellevue
-« Central
« de Franee
@ Patrie
“an Café duPort
edu Bar Fin de Siécle
« du Commerce .
des Amateurs. .
du Port
international
dela Bourse
de la Chambre
de la Poste
de la Gare.
du Palais
de ’ Union i
Lar OUSS@—- rr cede i edit te ea altho ie Bg oh gee
— tavictoire
Bourdon ~
@ (Cantave
sAux Caves de Bordeuxz
‘Gonaives: B. Senatt
Petit. tiodve: Gafé Lochard
Jérém: e+ Café dela Paix
Si-Marc: A. Dalencourt
and N. Lafontant







« « € & &€ & S & w= w

“









se

a Médailles de toutes les eporitions du i Mads y é
| FOr, qu il vient qd aad de Repeat de










-PLAINE DU CUL-DE- SAC.

Dépot: rues. Césars, Ne 7 et d:

ude GATBUSES. melo se tient Monsieur: Barbancourt & Ja =

J teurs, el & rs comman
le Seltz | "ss "i gar ian

Préparés | avec de .

TV Kau Stértlisée——1— + .
ode Acide Carbonique Liquetié — 4

















































_ Siro s
4 vale i Crenaine ie Citron, pg

de Fleursd:Orangers, de Péches, e

_ Ligueurs -
Bitters Angostura, Anise Ca. |
cao, Peppermint, Créme de]

le |

e Varees
hee





a or bis

adhe, 1
“Katihemon



nan alg ee

*

ises, de Novas, de -



Full Text



























































































sur d'Angleterre a déclinéd’y pren- , question. A-~part-ce'a, je crois avoir,
" | dre part. On annonce que le Gouver- | dans la ‘mesure du possible, indiqué ce
nement Ture a l'intention de soumet- | que, dans un averir plus ou moins pro-
tre cette affaire au tribnnal d’arbi- che ou plus ou moins lointain, pourrait:
| trage de la BAe En raison de la | tenter le Gouvernement. J e-saie main-
mOVrel; | féte de Mulud, on ne croit pas que | pourrait faire le citoyen ‘corame ail
la , : ‘ /. ¢ , Hal
=- Le «Mes ee cehestaden : i Sponde A: le-notes leurs-je-m’étais-engagé-au--début.
eal. aHgials mer- | con noire prove terre hailienne. il
age a a erait que Loutfeu.sacrésolt éleint,...
oe 6.--- Une dépéche adres- | Von eroinait volontiers gue pour tout
See a une agence de nouvelles, dit | but noble ou élevé, tout enthousissme
|que la flotte anglaise, sous les ordres | soit mort; qu'indifférent, apathique &
u vice-amiral Lord Charles Beres- | tout ce qui touche au_ bien étre de la
io aes ford est arrivé dans: la baie de Pha- collectivité, ala prospérité de la Na-
La visite actuelle et plei- lére. | tion, chacun se soit retranché derriére
aroi Elouard, a gran-| , LonpRES J.«- Le correspondant je ne savs quelle muraille chinoise, inc.
Ala populevité dont |@¥. ¢Daily Telegraph» & St-Péters- | ie aiait se intangidle, cone ee
jouit en France. — | bourg dit que le bruit court que le | toute manifestation de rogies. =“
— Le roi Edouard, en | Comte Witte sera nommé anibassa-| ; ali es ; I eo ,
Paria arnvouard. em | deur de Russie a Poris. | na neutralité serait absolve, di to.
» arrivera ici ce _ we : i yen hailien gui serait incapable de tout
_ eT Satomioue 6.-- Les troupes tur- | dino, q eee ouéri
ues ont exterminé hier une bande a ane que de plaintes puree,
; e lamentatations ridicules et vaines.
slalives daujourd hui, | € quatorze bulgares 4 Loyodja, prés | Figé dans une inulilité morbide, une...
il y aura peu de chan- | de Kinprili---Les Turcs ont eu des | nauséeuse stagnation, il se contente-
la composition de la | hommestués, rait de vivre une vie purement végéta-
Dépatés: car ja plu-| Noaroik (Virginia) G5 be cui- | live, dans la méditation admirative des
ciens membres. ont été : rassé eRhodelsland:> quis’est échonué | provesses de |'Ancétre qui fonda VIndé-
ndant on constate qu'il | bier matin au large de..Yorks-Spit, penmanee. vanisé ainsi di
mbre extraordinaire de | dans la baig de Chesapeake, n’a pas t lorsque, galvanise pout’ arash owe
oe ‘ | encore été renfloué. par le mavrant spectacle d'un pays a
7..-Journée calme tant a |tagonie, tout chaud de quelques min-
bn enetec cn ctinaan : | ces obsvervations recueillies en Vau-
n Province; pour’ les élec- | tres pays qui se meuventet s’ébranlent,
7 bot résultats, 155 ballotages: | exacerbé par l'ambiance que l'on eroi-—
, | soit 174 radicaux et radicaux socia- | rait déletere, il vous arrive de prendre
L fistes, 42 socialistes, 56 réptblicains | la plume pour tenter de remuer lame,
| gauche, 55 républicains progressis ssayer de faire battre” te-cocur de vos
d anh diverses eoncitoyens,-.que..defois Ne. VOUS...
= "_--tomabent-4-ellepas—de—la_main,..cetie.
oe plume; que dhésitations ne viennent
erie: vous asguillir, a2 la pensée que la voix
; SERIE: AGRICO que vous voulez faire entendre, n’aura
a Tue baucun écho, que les confins de Vim-
¥ry (Vos nin An @ oy | mense désert dans lequel vous préche-
aly (Voir Numero du #4. Avril) “| piez; sont bien trop éloignés pour gue.
Javais Vintention. de m’étendre un | puissent se faire enlendre des voix bien
ici sur les services que pourraient | Plus aulor.sces, plus sonores et vibran-
‘e 4 lagricullure nos différents | tes que la vdlre; que, le cceur de la na-
| consulats; mais les honorables concito- | UO? est trop profondément enfoui pour.
ens qui ont fondé ali Capitale une | 72 une Voix quelconqu®, mene ane
bre de commerce, ayant déja dans | voix contigo pat en faire vibrer la
pen pies défini le réle im- moindre fibre? _. |
nt qivils ont a jouer, tant au point | ‘Tres sincéreme nt. je Vavoueici, avant
ies rensel nements commerciaus | ‘que ) eusse, eraialil.et tout tremblant,
léchantillonnage de nos produits, | entreprs de boune volonté de lancer,

emble inutile de revenir sur la | aprés J autres, la minuscule semence,






inc 6.- Me
e aujourd hu

















que l'on connait des | q
















‘ote d’aujourd’hui don- | _ Paris
: Popposition mais | Paris























cans Score

oe
__. de-vie—

- bien des fois je fus assai
sée sinistre que tout eff
flu. Bien des fois, réveur
me vint Vidée macabre q

ke déja trop profonde

w'elle éta
_ Vorniére dans Is
quelle était enlisée la nation, pour que
ne {it pas vaine toute tentative de Ven gl
tirer. Et il a fallu toute la bienvaillante;
tenacité de directeur de «Halt Lud |

‘Scrupules, vainere mes hésitations. Je gra
conlesse encore que le peu que jale pu min

_ dire, je ne le regrette pas, non par va- | £;

* nité puérile ou présomption sotte,mais | yo
' Syuniquement parce que “mes pavvres |
~eauseries, si minime qu’en puisse étre |
la valeur, m’ont permis de soulever un |"
coin du voile qui cache l'dme nationale, |
de sentir battre a lunisson, dans un
immuable désir de. réel .Progrés, les |







coeurs de toute nne élite intelligente; —— a
instruite, et ceux de quelques gouver~ ek as saachiss ee D
nants, sénateurs, députés, ministres,} et
que j'ai eu Thonneur d'entretenir. Que | a“
d’encouragements, de félicitatioas, de |
~~ Chaudes poignées de mains, dus sans].
aucun doute a une indulgente bienveil-
lance, ne sont pas venus ensuite mecon-
firmer dans cette idée que chez no ‘deole et
la volonté du bien est latente et que. eee Sa ee
_ toute bonne parole peut avoir son écho. | Merci d’avance a vous era qu
Franchement, je m'en rejouis, non dea = Un-abennile ee
comme j’ai-dit au début, par une sotle B " in” Mi bt éorol
présomption ou une puérile vanité, | COheicks du Se, i crecCollece |
mais parce que ces encouragements ve-| diessk ion b tletin a" at |
nus de taut d’amis me font espérer qu’- | 9045 Se touloust. d'inttieata.
elle ne sera pas emportée par le vent | Ci ie. comp ; sree VS eee
la miniscule semence lancée 4 tout ha-_ T Nour y eae ies ean ee as
Mais, se demane t-on sans doute, | Se Aree een te =
pourquot ce long exorde; est ce done | 1°», Port-aa Prince et TArcabaie le
ta Lropre louange que veut aujourd’ hui |“ Mole. le 6 et | QAP Prine
nous débiter Pauteurdes causeries agri- | 2U MOle, t¢ © et le & a Port-au-Prince
“cokes; a-t-il décidé de nous servir tout | '¢ 8 4 Pestel avec bruit souterrain.
chaud son propre panégyrique; ou veut - | Fiengailles
il, inconcient, prétentieux, déja reven | Nous avons appris avec plaisir les +
diquer pour lui la paternité de toute | centes accordailles de Mlle Anna Bor
amélioration que l'on pourrait essayer; | avec Mr Josepn Bazenais,
fuire découler de ses causéties tout} Nous laisons nos chaleureux compli-
- progrés réalisé dans l'agriculture de | ments aux jeunes Gancés, avec nos meil-
notre pays? Bien loin de la pourtantma | leurs-voeux de bonheur.
pensée. Si je mesuis complu arelater|
iei ces quelques menus faits,c’est- sim--|--—L ee ; Jani
plement pour prier, supplier mes con 0 '
citoyens de.passer- des-paroles aux ac- atsur le Champ
_tes, leur dire qu‘ilserait puéril, tor _
reconnaissant Vimpériease ¢ : op:
qu'il yade marcher de avant, de conti- | qu’e!


































___bleme que nous avons udre. |
(A suivre) © F NEAU

de ta Société Agricole de la Jamaique. |









p Narcisse MY Gracia César

rince, Rue Fé-
Fs cscles, Ne 7, mai | e-fermrme

ae la Barge. al honneur de retour: de son voyage se tient,








Sek le i te soin ‘par Marcha ailleur
Fuveaten ubneme ce Biter eta) 101, ruc du Centre
jteurs de bou godt.” Il est aujour- a Coupe Moderne et Elégante ‘

i adopté dans tous les Cafés et} Spécialité de coupons pour pantalons
et gilete de premier choix.

Restaurants de la Capitale, en méme |
‘qo'll fait les délices des familles:} La maison la mieux assortie de tevte
“qui trouvent, 4 part une boissoh} piss: oy gp ntaisi
* ogréi hygiénique,. un médicament | aiti en ¢toffes fan GISLE, Coe
__ peu goutéux et facile a adm’nistre ‘quettes et képis milstaires
dans toutes tes indispositions résultant |
: de> dérangements f'de lestomac, le
yea ‘Glyeéro OS: maux de cour, Favtialgies, ete. I
rey ct de Soude, compte aussi duns les principales ville
Sore ee ee de la province de nombrenx client et 4
ont les commandes, sang esse renou Chirurgien-Dentiste,
alées. sont le meilleur _temoignege de | En ce moment a Jérémie, visitera
= bientét: Abricot, Dame-Murie et autres
villes. nn
Toutes les opérations se font sans:
douleur.
























































mi ue.
on scignée est recom- S ane cafetiers et restaurateurs de-
our les enfants, qui la meurant hors la ville-de Port-au Prin-
nt a CAUSE ‘de. 800 gg, il sera expédié des échantillons gra-
able. | = tig de cette merveilleuse liqueur, mais
PE chcophoaphisns est loujours et seulement par |’ intermé-
eOnnue que tous nog diaire de leurs correspondants a la Ca-
ivent et ontcomplé- pitale.
hypo peepee S’adresser directement a Monsieur
s par flaccn: --Papaitien Naacisse pour ‘les comman-
armacie Centrale degen gros, dont les prix seront arrétés

« Internationale _ de gré a gre.
4 Sejoitens, °

MATTEDS & “La SCIERIE METZGE
mmplet de Parfumerie, constamment du Frer pour la
dessences, lotions, eaux ville des Gonaives. Avis au cabo-

re et eaudentifrice deg age.
fabriques de Franee. I Port-au-




















BROADWAY NEW. YORK CITY:

C. B. PIERCE, Gérant.

Cette fabrique de ma~
chine 4 coudre est la pins:
grande du monde. Le.
Machine SINGER est re-
nommeée comme la meil-
eure et la plus par faite
de tovtes.

Elle est aussi la plus.
solide, la plus durable et
la plus rapide.

Demander la machine:
SINGER, et l'on aura la meillenre, parce:
qu elle eat “Loujours ‘gélla qui conte le moins
cher.

Agent- general pour Haiti,
a a









es









1
a
|













ssoriies trés fraiches.
. du Java, eic, ete.
de parfameris | ‘pour i








‘Cabinet aad 238, Grand’ Tne,
Conauttations 2 a4 P. me a |

ees, baptéme, etc.
ne iow). jours, un

¢ bijoulerie, hors |







SWELL |












412, Broad St. New-York City.
T. C. ESTEE,— Gérant.
rine portant la Marque:





“Le steamer « GRaEcIA?, -venant | Production quolidienne: 95000 barile:

de. New- York at du Cap- -Haitien, | Cette. faring est, sans conteste, le.

courant | meilleure de | "Amérique.
ere. ich dead oat | Elle donne plus, de pains et le meéil- -

et suivra probablement le méme | F lle donne Pius oe ip expediée de Ia.
jour pour Gonaives, Marag ines | Farine OLD MEDAL sont invariable~.
Cayes et Santa-Marta, prenant !2/ ent de ja méme hauteur et“ dune
malle, frét et passazers> | gualit’ aniforme. |
or “au Prince, 8 Mai 1900. | Agent général pour Haiti,
IRMANN EC age. F. B. NEWELL

&



















at ‘Rue des Mir adieg 24.

~-FOURNISSEUR: ~ at eee
. tu Grand Cercle de Port-au-Prings = as



du Petit-Club
-de PUnion Sportive Haltienne
du Restaurant dela Paix...
a ’ du Commerce
de Hotel Bellevue
-« Central
« de Franee
@ Patrie
“an Café duPort
edu Bar Fin de Siécle
« du Commerce .
des Amateurs. .
du Port
international
dela Bourse
de la Chambre
de la Poste
de la Gare.
du Palais
de ’ Union i
Lar OUSS@—- rr cede i edit te ea altho ie Bg oh gee
— tavictoire
Bourdon ~
@ (Cantave
sAux Caves de Bordeuxz
‘Gonaives: B. Senatt
Petit. tiodve: Gafé Lochard
Jérém: e+ Café dela Paix
Si-Marc: A. Dalencourt
and N. Lafontant







« « € & &€ & S & w= w

“









se

a Médailles de toutes les eporitions du i Mads y é
| FOr, qu il vient qd aad de Repeat de










-PLAINE DU CUL-DE- SAC.

Dépot: rues. Césars, Ne 7 et d:

ude GATBUSES. melo se tient Monsieur: Barbancourt & Ja =

J teurs, el & rs comman
le Seltz | "ss "i gar ian

Préparés | avec de .

TV Kau Stértlisée——1— + .
ode Acide Carbonique Liquetié — 4

















































_ Siro s
4 vale i Crenaine ie Citron, pg

de Fleursd:Orangers, de Péches, e

_ Ligueurs -
Bitters Angostura, Anise Ca. |
cao, Peppermint, Créme de]

le |

e Varees
hee





a or bis

adhe, 1
“Katihemon



nan alg ee

*

ises, de Novas, de -