Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
Annonces —

jIT,---DIRECTEUR-PROPRIETAIRE










oe & ~

ournal, ang ou olly & Fort-Per:

le dese.















du coloris superficiel, de linconsis-

AGN | z FRANC AISE nent d'arbitrage pour _régier toutes ; ciel
aas* ayers | les questions pendantes entre le Vé- , tance enfin de la littérature haitienne.
! ll yala un défaut de notre esprit qvvil

ES CABLES TRLEGRAPHIQUES | nézuéla et !Europe.--On assure que | | a olre es
| Jes Puissances seraient en faveur de | RO eee vides aubstantic fee 7
cette proposilion,. vue desaj oo. ° es, SUDS OSs
ne proposition,, et, oe He Ges positives, nees du raisonnement scien-
ee ae a execution, agira nt de con-| tifque. La consigne est de mathémati-
30 Mr Rouvier, président | ©! tavec les Etats Unis ser “wolre jugement, noire systeme,
a annoneé aujourd hui at « SAINT SEBASTIEN. 30_-- so La_police. _notre.sens.de. la view. cu esa
députés le aujoard hui: a-arrétéap-ana ‘chiste Disons-le en passant: le sens mathé-
étrange?, “dont Parrivée’ idait Finatique, c'est a-dire Part de raisonner: —
- : vec celle duro: Alphonse.--- Le rot | avec justesse et profondeur, n'est pas
dant toute sa vie, ¢ ndu--de-nouveau_a | une faculte applicable aux études ex-
privée, ava.t élé le plus parfait | Biarritzeta dejeune a la vi tla Mou= /clasivement sc,entifiques.Il_se-mani-..
aple deto les .vertasét feste tout aussi bien en littérature, et.
pple -de toutes les vertus o la il contribue pour une boane part a la
deurétaitassociée avec tasimpli-- om —se—-—isoEforee, ala puissance d'expression ¢ i
| | Rica (Livoniey 30 soir.--- La poli- | pr ih née P vexpression
a ca ppg bee a déconver * lot d ‘i de fait la réelle valeur d’une production
npaks 30.---La reine Alexandra b a decouvert an complot eon b littéraire quelconque. Dans les ceuvres
dra. auxfunéraillesde son pére, | PUL clall de tuer le général Sollogud, | de pure imagination: poésiés, romans,
nouvelles -et aulres du méme genre,










PRODUCTION INTERDITE).
















































verneur-général. des provinces |















Lregarder. et comprendre la nature qui
| énvironne, les hommes qu'il coudoie.

| Or, la nature a ses beautés, les hom-
mes ont des faits, des gestesy des g'i-

| maces expressives de leurs qualités, de

erences geen streamer en



Christian.--- Nombre de fétes . ; :
jard-devait “donner, | Batigy eset plusieurs hautsfonchon=. un_éerivain.doit-montrer_qn'ilale don —
ane de paaires==Denombreusesarrestalions + d’observer son. milieu, c'est a dire de.







nil, - ee / i ear c ee oe] snc iit été faites
St-Pereass TRG 30. a Une mes- | eo cree icc
de requiem a -été-edlébrée au pa- : rn
is de Tsarkoé-Selo pour le repos CHO SES SCOLAIR
amede Christian TX-=-Le Tsar, - =o
sarice et tous les hauts foyction-
res de la cour ont assisté 4 ce)
C6. | a
St-THomas 30.--- ‘La n



Tleurs défauts, de T2urs passions enfin.
Le véritable éerivain est celui qui sit
analyser, en ses moindres contours,
cette immensité sans limite uppelée la
| vie universelle; qui la peut concreéter.
-dans ne forte syuthése, exprimant Vi-
|dée gu'ila voulu traduire, mettant en-
‘seienees” et des langues vivantes.. Je. pleine saillie les faits louables ou con-:
[n'ai guére besoin de in‘étendre ici sur} damnal :
ti nous. tirerons | JUN &
_cncaah Lees

% ion





vt Suite. ~ Voir No ad bier.
Modernisons donc, dans le sens le
~“Pplis vrai et le plus large «du . terme,
ouvelle de | notre enseignement secondaire,en sub-
en | stituant a étude du gree et di atin,
celle plus mauifestement profitable des


































IPSseqiess et CDSE
evonste-reconnsttres a bien ~
peu d’exceptions-prés, la littérature.
: anqué de cette ~
vigueur dé ton, outéur locale:
| qui pourrait lui donaer sa nuance pro-
| pre, son caraciére personnel. Il y a ab=
‘sence-de vie réelle-dans la plupart de.
nos productions, ce qui nous a valu un,
reproche motivé de la critique frangai-
| se. ~«Soyez done vous mémes |», nous
-erie-t-on souvent. —-«Ayez.une forme.
devons aussi le comprendre, si nous @ vous, regardez, observez. aitentive- .
ne voulons plus retarder notre essor. | ment votre milieu, et peignez le dans
| “Quant aux études scientifiques,a part | vos ecrits. » page em
la plus grande facilité qu’elles nous of- | Au lieu decette peinture vivante, ex-
friront pour.la solution ‘du probléme | pressive, sincere ét_vraie, dans les dé+
| vital; elles nous rendront encore ce: ; tails cornme dans ensemble, nous fai«:
_ %0--- Le Gouvernement | jnappréciable service de-réformer no- | Sons de la -peinture aux tons criards,
Gat de proposer 4 la France | tre entendement, en nous déshabiluant | ou bien de la photographie pale et tere:
ment dun tribunal perma. , des spéculations yides, de la miévrerie, | pe, de simples copies enfin, n’expris

yee





chapitres pre-










42,| cédeuts. o~,
> Le polyglotisme est un signe évident,.

a incontestable de progrés ¢- tout peuple
| qui ne parle qu’une langue, est dans
le.croupissement. Ainsi on le .com-
prend dans tous les centres of Thom-.
me n’est point tardigrade ;~ainsi- nous:


































as:



_ dobservation, de.
___Wanalyse qu’elles “dével
Seuls nous corrigeront a |

il défaut-—___--—

#

pareil - :

So eenaed

Vente d’Or.

| Larrésé

de douziéme budgétaire
le mois de Janvier, s’élevant en gourd
515.438, 11 et en dollars a

séance du re Septembre 1905.

684,72 1/2. |
“La suite du’ procés-verbal du Sénat, | er

des étrangers qui ont obtenu|

-Dordre du Gouvernenent, le. Syndi-

cat des Agents de change a 9 voo dollars au taux de 498 */ay pour le
service budgétaire.

Petite Consolidation —_
“Hier on a terminé la lectare de Vor-
donnance,ainsi que des actes d’accusation.
M* Seymour
PUES 3 FACE DIO ae ¢
_ dant-a faire déclarer par la Cour d’Assises
_ da presoription du fait délictueux reproché
a son client. ~ On sait que la prescrip
~Hon-en-ce cas estd’ordre public
——--Aprésta-réplique du ministére public,
le Tribanal a ordonné Je dépét des pié-
ces pour en-€tre délibéré et le jugement
ndu ala ‘reprise de l'audience a4 trois

GE5~COF

$

Le -‘Fribunatreprend si

= 2 4 Vheure in-
_ diquée

presctit que par le dernieracte délictueux,
——ter-pat-le-dernie 1 coupon de

~~Pordonnance frauduleuse. — Puis le. sidge |

g €:é levé; =
__Avjoord’bui, aprés le réquisitoire’ du
__ministére public, commencera’ auditions
~~ désaémoins ;— Ta liste en est longue.
oe Arrété de grace —

Le « Moniteur » publie un arrété de
grace pleine et entiére accordée par S. E,
le Président de la République 2 22 con-

_damnés par nos difféfents Tribunaux 2.
des peines diverses,

* Le méme.arréié porte commutation.
en peines-moin 2 3

“ aux forcés

ter!
_M. le ministre Marcelin, dans
culaire aux Ado des

- Le «Moniteurs @hier donne encore le

fa-Phoaneu

KcepuOn. par..un-jage-4-—
ait ressortit qu'il s’apit dans |

-Hauteur de lalogea son pass
Le fear it

. | MOins intéressantes a comparer.

| Le Président de la
méllorologi ut, —

La liste des acheteurs dela -vente d'or

(da Gouvernement du 23 Jinvier, et des

avis divers.

Le présidemt de la Société aftronomi-

que et météorolog’que de Port-au-Prince



lune,
nuit du 8 au 9 Pévrier.
_Voici_les phases pour-ici-:
Entrée dans la pénombre,
Entrée dans l'ombre
Commencement del’écl
Milieu-de l'éclipse-
Fin de l'éclipse totale

rtie de l'ombre -
Sort -la-pénombre os .
Grandeur de Péclisé 2 ¥.930, le demi-

Gâ„¢

diaméire de la lune étant-un.
ingle au péle: SO
pour lentré 969
2899 |
0°08" 178
e 86° 36'31”

e de Vombre_
Passage de la lune au méridien

e

servatoire de la Société; recev

re-

-connaissance les~ notes que les observa-

teurs-voudront bien lui communique.

On est prié d'indiquer les heures des
différentes phases du phésoméne; les dif.
férentes colorations prises-pag: les diverses

peler aux lecteurs du |
‘une. éclipse totale_de |
Haiti, aura lieu dans-la-

réanion. A
fixée, par le Comit
samedi prochain 3 Fé
heure: 1/2 du

Le président

‘parties de notre satellite: Véclat et taccou- |

leur des astres en.

de 22 antres condam- |

Dr Desroucues.

résuliat des. opératiqns des _Ascemblées | la fi

dernier:

vera la liste des blect

res du io Janvier |
= 6 ae

-au- Prince,

Société astronomique et





RON AES



























ons: at jor COULEAUX C0!
ee s inoxydabl es. oe a
_-Verres & pied oe
. s Bounes ‘thaussettes «

OU RTOIS “ ok couleurs d dz.














: Probie de plana, - dharmonium et de « « Tune
i de chant, ancien Eeapeseur de-mathé- Chapeau paille hommes 4et 6-
| matiques a ['Mcale secondaire, ancien Cravates neeuds couleurs ass. _ oA
i ' professeur. ad Histoire ct de"Géographiv ‘Cravaches ou sticks: élégants— ee
Adawe Ed. Mar TRE ‘and, onde an pu- (classes dé phélorique aE philoso-~ Buch blanc; tes 78 -aunes— a 24
‘et aux anciens cli on al e phie) aw Ly ede de Port: axe Prince, | Huile d’ olive surfine, le ferblane : 4.
Hotel de France », quel rvice | Olfre ses services au public etases~ Hecetiant champagne, la douz. 66
taurant et de Pension de V'Eta- | | anciens élaves pour des lecons de mu- «la bouteille | 6
ant a ¢ ater sique, de lettres et de mathématiques Phonographes Frangals
rier prochain : ions aan ie cneenens aussi des tepé) maison Paraé : bun or 16 et
le aes _bropuslens prompts: écoles ‘epscialos, ‘4 Spéciatités Particles | pour étre
tht Bat RES feo SE HATEENOT 16 ‘rae @la Révolution. a bon: marché, venaus aun ‘avakio.. »
Port-au-Prince, 34 Janvier 1906. [ ope _ ble prin flee. — fe

: Aviso S —_ a b “Fi el i —
ussigne ‘annonce au pul e st i 8 if Ole 1 Morue 4 | |
eree, qu'il n’est plus responsable _ es { A

actes. ek notions iat née aw Gi ebro hos hates. de Chaux. | Médecin. de. Fort au- Prince el de las.
i a peur se a aie B pi . Faculté de Paris. - |

enattendant-qu’une action -
ce ce lui soit intentée. ee


































+ an | or Rack ‘Uiracles et Y Ropakl ane
$ ee ioe , Consultations tous les jours |
Tannence aa. weet * Gontre PEpuisement général et VEn-| de 10 heures a’ midi.
Hippolyte n’a aucun droit dans ta - ee des. Glandes. 8. | —_ MEDECINE — _ - CHIRURGIE a
i Beh de fe ib aaa Hip poly yte; _PREPAREE PAR | LA boo — ' ”

ir. — En






Pour fours, fourneaux, équipa-~
— ges pour Moulin & cannes, ~
eta oe ee | Le A vendre-chez . |
oe isms ~~ PharmaciesINTERNATIONALE. eee a ne pity
ei Ey re Pharmacie. oie SEIOURNE, pee gop AL JL: GUERIN & & N. THOMAS.

| ee ” Réfraclaires le e Brurelles
|

eae Gexmnaier



pour Planeails S.





GG maison et ee Sade.
édiatement aprés-tePensionnat des —
ts de St Hee de uy



ionale d'Haiti, d
de 2 44 heures













~ Jniites our “diners, rei ions.

~s adresser d Mme ¢ CHEFDR UE”
_Bois-Verna, rue Maurepas Ne 3

wa Bingoales, “Fel, Ci ri ts
| dune réelle supériorité, -
Dans son ttablissement

vera, ~- comme. toujours, — les!)
a ‘modes rane etan- | “Rhum-Barau_
ises









| eapoailion de Ph au- -Pce aie 1881) f
Concours regional de Bordeaux 1882°

: _ aa Re ba T ADRESSE



p Seaton a Amsierdam. = fed
8 eee ; heen
R qo Paris . 1889r
ov Lebrun’ Bruno LL iim 2 ages!
188, Rue du Centre, 188 ~ Pynelé ef natoel abso — PAGO legal.
Consultations — oo : _ Ew vente : 65 {Rue pu Bet-Aia

gens Matin: = a 9 ho-- Soir: a a A h. aS Boulevard des Veuves..

















Une grande variéte. de. travaux, tels que :

: Bots de. constr uction: Trav ses de chemins de te, e
‘Travaux de docks et chantiers. maritimes, Pavages en Yoda plus rapide
‘bois, Maisonnettes portative: ou fixes, Portes et fené-— 7 _ Demander
tres & jalousies et autres, Tournage, Fabrication de ‘SINGH re el

meubles, Fournitures WEcoles et d'Hopitaux, Mou- rer |
—hrres et une noultitude d autres travaux, | Agent-général pour Hai
[st force motrice de I’établissement est de 80 chevaux, dont la
“scierie en absorbe environ 50 et'l'atelier 30. Les deux peuvent fone.
tionner simultanément ou séparément. os

Liatelier contenant les machines pour la Manufacture en ‘général, | 412, Broad St. New-¥or ;
est dune superba structure, spécialement construite aux Et lats Unis, TE. ¢ ESTEE, — Géra
[| mesure 100 pieds de long sur 45 pieds de-large, sans compter les

galeri s. Les autres constructions sont : ullisantes pour le service or Paring portant la a Marque:
~dinaire, / mais sans importance

Up systéme trés efficace de Po: impe a vaps ia
co ¥ olonte, ‘soit-d’'ungrand bassiti d'eau douce, soi de la mer, garantit Freduel
létabtissemeni contre l'incendhe et _ le dispense de toute prime das:
1é peut étre. étendu, a peu de frais, de facon a pro-
















sura: c+. Le sysiéme
téger tout le quartier de Sr JosEpn, jusqu’a la Gare dy Nord.

Elle tenes plus. ae pains et

cette: promires, servant Walimentation ae Serie, pro ot ED AL sot
“PD onrne dépassant pas. « pas, en’moyenne, 25 Kilometres de ment de la. mém

distance, saus efforts et sais frais presque Le Chemin de_fer-P quali’ Saniforme.

depos son frét directement devant la Scierie et les envois par mer y “Agent général pour

arrivent tout aussi facilement. D'j ici peu, les Usines seront reliées par FL BL NEWEL

la voie ferrée avec les régions des Pitchpins de Ganthier et de Fond Parisien _ ss .

(prés de la frontire de la Dominicanie) D'autres embranchemerts, @ -
non moins utiles « Léogane’ et_Arcahaie )_ simposeat.En-vue—des— 4 vous désj sires |e meilleur J
~Usines est située Tite de

la Gondve, source inépuisable de richesses ‘0 mman dez marqueFE '





















forestiéres, Crest dire que les urces des Usines MEvzcEr, grace a
leur position centrale, incomparab]

€, ne peuvent jamais fo ire défaut —
quanlanx moyens de se procurer la matiére premiére dans: ee cor :
ditions défiant toute voucurrence.

_Le propriataire, fondateur. de-cette_ vaste industrie

-que,obligé des'en-détaire-p as qui lui sont per
es! dispose non-seulement a accorder ‘le ‘plus grand











es facili 4
_paien arent reteur offrant des garanties Téelles, nx

préter son concours, en’ toute circonstance, pours devel eg

‘de son ceuvre. Pour tous autres renseignements, s'adresser verbale-
igné et con ulter les notes, commentaires ou expli ee

pubiiés en ee avec Ta avis de vente,

: = va fe JOHND. NETZcER



Full Text
Annonces —

jIT,---DIRECTEUR-PROPRIETAIRE










oe & ~

ournal, ang ou olly & Fort-Per:

le dese.















du coloris superficiel, de linconsis-

AGN | z FRANC AISE nent d'arbitrage pour _régier toutes ; ciel
aas* ayers | les questions pendantes entre le Vé- , tance enfin de la littérature haitienne.
! ll yala un défaut de notre esprit qvvil

ES CABLES TRLEGRAPHIQUES | nézuéla et !Europe.--On assure que | | a olre es
| Jes Puissances seraient en faveur de | RO eee vides aubstantic fee 7
cette proposilion,. vue desaj oo. ° es, SUDS OSs
ne proposition,, et, oe He Ges positives, nees du raisonnement scien-
ee ae a execution, agira nt de con-| tifque. La consigne est de mathémati-
30 Mr Rouvier, président | ©! tavec les Etats Unis ser “wolre jugement, noire systeme,
a annoneé aujourd hui at « SAINT SEBASTIEN. 30_-- so La_police. _notre.sens.de. la view. cu esa
députés le aujoard hui: a-arrétéap-ana ‘chiste Disons-le en passant: le sens mathé-
étrange?, “dont Parrivée’ idait Finatique, c'est a-dire Part de raisonner: —
- : vec celle duro: Alphonse.--- Le rot | avec justesse et profondeur, n'est pas
dant toute sa vie, ¢ ndu--de-nouveau_a | une faculte applicable aux études ex-
privée, ava.t élé le plus parfait | Biarritzeta dejeune a la vi tla Mou= /clasivement sc,entifiques.Il_se-mani-..
aple deto les .vertasét feste tout aussi bien en littérature, et.
pple -de toutes les vertus o la il contribue pour une boane part a la
deurétaitassociée avec tasimpli-- om —se—-—isoEforee, ala puissance d'expression ¢ i
| | Rica (Livoniey 30 soir.--- La poli- | pr ih née P vexpression
a ca ppg bee a déconver * lot d ‘i de fait la réelle valeur d’une production
npaks 30.---La reine Alexandra b a decouvert an complot eon b littéraire quelconque. Dans les ceuvres
dra. auxfunéraillesde son pére, | PUL clall de tuer le général Sollogud, | de pure imagination: poésiés, romans,
nouvelles -et aulres du méme genre,










PRODUCTION INTERDITE).
















































verneur-général. des provinces |















Lregarder. et comprendre la nature qui
| énvironne, les hommes qu'il coudoie.

| Or, la nature a ses beautés, les hom-
mes ont des faits, des gestesy des g'i-

| maces expressives de leurs qualités, de

erences geen streamer en



Christian.--- Nombre de fétes . ; :
jard-devait “donner, | Batigy eset plusieurs hautsfonchon=. un_éerivain.doit-montrer_qn'ilale don —
ane de paaires==Denombreusesarrestalions + d’observer son. milieu, c'est a dire de.







nil, - ee / i ear c ee oe] snc iit été faites
St-Pereass TRG 30. a Une mes- | eo cree icc
de requiem a -été-edlébrée au pa- : rn
is de Tsarkoé-Selo pour le repos CHO SES SCOLAIR
amede Christian TX-=-Le Tsar, - =o
sarice et tous les hauts foyction-
res de la cour ont assisté 4 ce)
C6. | a
St-THomas 30.--- ‘La n



Tleurs défauts, de T2urs passions enfin.
Le véritable éerivain est celui qui sit
analyser, en ses moindres contours,
cette immensité sans limite uppelée la
| vie universelle; qui la peut concreéter.
-dans ne forte syuthése, exprimant Vi-
|dée gu'ila voulu traduire, mettant en-
‘seienees” et des langues vivantes.. Je. pleine saillie les faits louables ou con-:
[n'ai guére besoin de in‘étendre ici sur} damnal :
ti nous. tirerons | JUN &
_cncaah Lees

% ion





vt Suite. ~ Voir No ad bier.
Modernisons donc, dans le sens le
~“Pplis vrai et le plus large «du . terme,
ouvelle de | notre enseignement secondaire,en sub-
en | stituant a étude du gree et di atin,
celle plus mauifestement profitable des


































IPSseqiess et CDSE
evonste-reconnsttres a bien ~
peu d’exceptions-prés, la littérature.
: anqué de cette ~
vigueur dé ton, outéur locale:
| qui pourrait lui donaer sa nuance pro-
| pre, son caraciére personnel. Il y a ab=
‘sence-de vie réelle-dans la plupart de.
nos productions, ce qui nous a valu un,
reproche motivé de la critique frangai-
| se. ~«Soyez done vous mémes |», nous
-erie-t-on souvent. —-«Ayez.une forme.
devons aussi le comprendre, si nous @ vous, regardez, observez. aitentive- .
ne voulons plus retarder notre essor. | ment votre milieu, et peignez le dans
| “Quant aux études scientifiques,a part | vos ecrits. » page em
la plus grande facilité qu’elles nous of- | Au lieu decette peinture vivante, ex-
friront pour.la solution ‘du probléme | pressive, sincere ét_vraie, dans les dé+
| vital; elles nous rendront encore ce: ; tails cornme dans ensemble, nous fai«:
_ %0--- Le Gouvernement | jnappréciable service de-réformer no- | Sons de la -peinture aux tons criards,
Gat de proposer 4 la France | tre entendement, en nous déshabiluant | ou bien de la photographie pale et tere:
ment dun tribunal perma. , des spéculations yides, de la miévrerie, | pe, de simples copies enfin, n’expris

yee





chapitres pre-










42,| cédeuts. o~,
> Le polyglotisme est un signe évident,.

a incontestable de progrés ¢- tout peuple
| qui ne parle qu’une langue, est dans
le.croupissement. Ainsi on le .com-
prend dans tous les centres of Thom-.
me n’est point tardigrade ;~ainsi- nous:


































as:
_ dobservation, de.
___Wanalyse qu’elles “dével
Seuls nous corrigeront a |

il défaut-—___--—

#

pareil - :

So eenaed

Vente d’Or.

| Larrésé

de douziéme budgétaire
le mois de Janvier, s’élevant en gourd
515.438, 11 et en dollars a

séance du re Septembre 1905.

684,72 1/2. |
“La suite du’ procés-verbal du Sénat, | er

des étrangers qui ont obtenu|

-Dordre du Gouvernenent, le. Syndi-

cat des Agents de change a 9 voo dollars au taux de 498 */ay pour le
service budgétaire.

Petite Consolidation —_
“Hier on a terminé la lectare de Vor-
donnance,ainsi que des actes d’accusation.
M* Seymour
PUES 3 FACE DIO ae ¢
_ dant-a faire déclarer par la Cour d’Assises
_ da presoription du fait délictueux reproché
a son client. ~ On sait que la prescrip
~Hon-en-ce cas estd’ordre public
——--Aprésta-réplique du ministére public,
le Tribanal a ordonné Je dépét des pié-
ces pour en-€tre délibéré et le jugement
ndu ala ‘reprise de l'audience a4 trois

GE5~COF

$

Le -‘Fribunatreprend si

= 2 4 Vheure in-
_ diquée

presctit que par le dernieracte délictueux,
——ter-pat-le-dernie 1 coupon de

~~Pordonnance frauduleuse. — Puis le. sidge |

g €:é levé; =
__Avjoord’bui, aprés le réquisitoire’ du
__ministére public, commencera’ auditions
~~ désaémoins ;— Ta liste en est longue.
oe Arrété de grace —

Le « Moniteur » publie un arrété de
grace pleine et entiére accordée par S. E,
le Président de la République 2 22 con-

_damnés par nos difféfents Tribunaux 2.
des peines diverses,

* Le méme.arréié porte commutation.
en peines-moin 2 3

“ aux forcés

ter!
_M. le ministre Marcelin, dans
culaire aux Ado des

- Le «Moniteurs @hier donne encore le

fa-Phoaneu

KcepuOn. par..un-jage-4-—
ait ressortit qu'il s’apit dans |

-Hauteur de lalogea son pass
Le fear it

. | MOins intéressantes a comparer.

| Le Président de la
méllorologi ut, —

La liste des acheteurs dela -vente d'or

(da Gouvernement du 23 Jinvier, et des

avis divers.

Le présidemt de la Société aftronomi-

que et météorolog’que de Port-au-Prince



lune,
nuit du 8 au 9 Pévrier.
_Voici_les phases pour-ici-:
Entrée dans la pénombre,
Entrée dans l'ombre
Commencement del’écl
Milieu-de l'éclipse-
Fin de l'éclipse totale

rtie de l'ombre -
Sort -la-pénombre os .
Grandeur de Péclisé 2 ¥.930, le demi-

Gâ„¢

diaméire de la lune étant-un.
ingle au péle: SO
pour lentré 969
2899 |
0°08" 178
e 86° 36'31”

e de Vombre_
Passage de la lune au méridien

e

servatoire de la Société; recev

re-

-connaissance les~ notes que les observa-

teurs-voudront bien lui communique.

On est prié d'indiquer les heures des
différentes phases du phésoméne; les dif.
férentes colorations prises-pag: les diverses

peler aux lecteurs du |
‘une. éclipse totale_de |
Haiti, aura lieu dans-la-

réanion. A
fixée, par le Comit
samedi prochain 3 Fé
heure: 1/2 du

Le président

‘parties de notre satellite: Véclat et taccou- |

leur des astres en.

de 22 antres condam- |

Dr Desroucues.

résuliat des. opératiqns des _Ascemblées | la fi

dernier:

vera la liste des blect

res du io Janvier |
= 6 ae

-au- Prince,

Société astronomique et


RON AES



























ons: at jor COULEAUX C0!
ee s inoxydabl es. oe a
_-Verres & pied oe
. s Bounes ‘thaussettes «

OU RTOIS “ ok couleurs d dz.














: Probie de plana, - dharmonium et de « « Tune
i de chant, ancien Eeapeseur de-mathé- Chapeau paille hommes 4et 6-
| matiques a ['Mcale secondaire, ancien Cravates neeuds couleurs ass. _ oA
i ' professeur. ad Histoire ct de"Géographiv ‘Cravaches ou sticks: élégants— ee
Adawe Ed. Mar TRE ‘and, onde an pu- (classes dé phélorique aE philoso-~ Buch blanc; tes 78 -aunes— a 24
‘et aux anciens cli on al e phie) aw Ly ede de Port: axe Prince, | Huile d’ olive surfine, le ferblane : 4.
Hotel de France », quel rvice | Olfre ses services au public etases~ Hecetiant champagne, la douz. 66
taurant et de Pension de V'Eta- | | anciens élaves pour des lecons de mu- «la bouteille | 6
ant a ¢ ater sique, de lettres et de mathématiques Phonographes Frangals
rier prochain : ions aan ie cneenens aussi des tepé) maison Paraé : bun or 16 et
le aes _bropuslens prompts: écoles ‘epscialos, ‘4 Spéciatités Particles | pour étre
tht Bat RES feo SE HATEENOT 16 ‘rae @la Révolution. a bon: marché, venaus aun ‘avakio.. »
Port-au-Prince, 34 Janvier 1906. [ ope _ ble prin flee. — fe

: Aviso S —_ a b “Fi el i —
ussigne ‘annonce au pul e st i 8 if Ole 1 Morue 4 | |
eree, qu'il n’est plus responsable _ es { A

actes. ek notions iat née aw Gi ebro hos hates. de Chaux. | Médecin. de. Fort au- Prince el de las.
i a peur se a aie B pi . Faculté de Paris. - |

enattendant-qu’une action -
ce ce lui soit intentée. ee


































+ an | or Rack ‘Uiracles et Y Ropakl ane
$ ee ioe , Consultations tous les jours |
Tannence aa. weet * Gontre PEpuisement général et VEn-| de 10 heures a’ midi.
Hippolyte n’a aucun droit dans ta - ee des. Glandes. 8. | —_ MEDECINE — _ - CHIRURGIE a
i Beh de fe ib aaa Hip poly yte; _PREPAREE PAR | LA boo — ' ”

ir. — En






Pour fours, fourneaux, équipa-~
— ges pour Moulin & cannes, ~
eta oe ee | Le A vendre-chez . |
oe isms ~~ PharmaciesINTERNATIONALE. eee a ne pity
ei Ey re Pharmacie. oie SEIOURNE, pee gop AL JL: GUERIN & & N. THOMAS.

| ee ” Réfraclaires le e Brurelles
|

eae Gexmnaier



pour Planeails S.





GG maison et ee Sade.
édiatement aprés-tePensionnat des —
ts de St Hee de uy



ionale d'Haiti, d
de 2 44 heures













~ Jniites our “diners, rei ions.

~s adresser d Mme ¢ CHEFDR UE”
_Bois-Verna, rue Maurepas Ne 3

wa Bingoales, “Fel, Ci ri ts
| dune réelle supériorité, -
Dans son ttablissement

vera, ~- comme. toujours, — les!)
a ‘modes rane etan- | “Rhum-Barau_
ises









| eapoailion de Ph au- -Pce aie 1881) f
Concours regional de Bordeaux 1882°

: _ aa Re ba T ADRESSE



p Seaton a Amsierdam. = fed
8 eee ; heen
R qo Paris . 1889r
ov Lebrun’ Bruno LL iim 2 ages!
188, Rue du Centre, 188 ~ Pynelé ef natoel abso — PAGO legal.
Consultations — oo : _ Ew vente : 65 {Rue pu Bet-Aia

gens Matin: = a 9 ho-- Soir: a a A h. aS Boulevard des Veuves..














Une grande variéte. de. travaux, tels que :

: Bots de. constr uction: Trav ses de chemins de te, e
‘Travaux de docks et chantiers. maritimes, Pavages en Yoda plus rapide
‘bois, Maisonnettes portative: ou fixes, Portes et fené-— 7 _ Demander
tres & jalousies et autres, Tournage, Fabrication de ‘SINGH re el

meubles, Fournitures WEcoles et d'Hopitaux, Mou- rer |
—hrres et une noultitude d autres travaux, | Agent-général pour Hai
[st force motrice de I’établissement est de 80 chevaux, dont la
“scierie en absorbe environ 50 et'l'atelier 30. Les deux peuvent fone.
tionner simultanément ou séparément. os

Liatelier contenant les machines pour la Manufacture en ‘général, | 412, Broad St. New-¥or ;
est dune superba structure, spécialement construite aux Et lats Unis, TE. ¢ ESTEE, — Géra
[| mesure 100 pieds de long sur 45 pieds de-large, sans compter les

galeri s. Les autres constructions sont : ullisantes pour le service or Paring portant la a Marque:
~dinaire, / mais sans importance

Up systéme trés efficace de Po: impe a vaps ia
co ¥ olonte, ‘soit-d’'ungrand bassiti d'eau douce, soi de la mer, garantit Freduel
létabtissemeni contre l'incendhe et _ le dispense de toute prime das:
1é peut étre. étendu, a peu de frais, de facon a pro-
















sura: c+. Le sysiéme
téger tout le quartier de Sr JosEpn, jusqu’a la Gare dy Nord.

Elle tenes plus. ae pains et

cette: promires, servant Walimentation ae Serie, pro ot ED AL sot
“PD onrne dépassant pas. « pas, en’moyenne, 25 Kilometres de ment de la. mém

distance, saus efforts et sais frais presque Le Chemin de_fer-P quali’ Saniforme.

depos son frét directement devant la Scierie et les envois par mer y “Agent général pour

arrivent tout aussi facilement. D'j ici peu, les Usines seront reliées par FL BL NEWEL

la voie ferrée avec les régions des Pitchpins de Ganthier et de Fond Parisien _ ss .

(prés de la frontire de la Dominicanie) D'autres embranchemerts, @ -
non moins utiles « Léogane’ et_Arcahaie )_ simposeat.En-vue—des— 4 vous désj sires |e meilleur J
~Usines est située Tite de

la Gondve, source inépuisable de richesses ‘0 mman dez marqueFE '





















forestiéres, Crest dire que les urces des Usines MEvzcEr, grace a
leur position centrale, incomparab]

€, ne peuvent jamais fo ire défaut —
quanlanx moyens de se procurer la matiére premiére dans: ee cor :
ditions défiant toute voucurrence.

_Le propriataire, fondateur. de-cette_ vaste industrie

-que,obligé des'en-détaire-p as qui lui sont per
es! dispose non-seulement a accorder ‘le ‘plus grand











es facili 4
_paien arent reteur offrant des garanties Téelles, nx

préter son concours, en’ toute circonstance, pours devel eg

‘de son ceuvre. Pour tous autres renseignements, s'adresser verbale-
igné et con ulter les notes, commentaires ou expli ee

pubiiés en ee avec Ta avis de vente,

: = va fe JOHND. NETZcER