Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text














ournal Quo idliie@xa, Commercial @t d’ Annonces :

CHERAQUIT,-~- DIRECT :

CENTIMES | Te ee

les communications aux bureaux du journal, angle d















































































nfluence de l’Allemagne. | me corps d’armée en_garni-












WIE F RANCAISE CuristiaAnia 25.— Leroi Haakon VII ,
Pe ee et la reine Maad ont fait. cet aprés- |
BS TELEGRAPHIQUES | midi leur entrée officielle dans leur | 4g TAY
Edy: NOUVELLISTE nouveau royaume. Ils ont été recus | yp von 7 “Meanent
“oridh invERDITE.. -parta-popnlation—quiteur—fait.un{—___2l wournen We f- Omens? i
OE OS * |aecueil enthousiaste, malgré la neige | aNosce te ipsutn 3.
INOPLE 25.--- Les ame | ¢ le brouillard. | Je ne voudrais plus m’occuper de vous,
des’ puissances se sont WaAsHINGTON 25.--- L’échange-des+££2pour trois raisons plausiblessque a i= .
Ils ont décidé de ne pré- | traités de paix ratifiés entre la Rus- | eee ctme mol. Ces vole ran one te dé
e moment, aucune atten- | Sle et le Japon, sest fai t cet apres- | ontrent clairement, et les voici:
éponse de la Turquie con- midi au département Etat. | Je ne sais avec qui je puis avoir affaire;
emindes de réformes| Havane 23,--- Un nouveau cas de | pour ce:te premiére raison, en aimable
Macédoinc-et d’activer }févre-jaune-a été découvert aujour- | étourdi, je suis 2. me_demander quel peut _
ration navale, cette mesu- @hui; huit sont en ce moment en | étre celui-la? Et pour toute réponse,
ansidérée comme la meil- traitement. jeatends unre vols intérieurement gol me
We | ConsTaNTINoPLE 26.— La_ flotte | dit: — Celui-la, Me St-Lovis, peut Gre
.— Le ministre des affai- | internationale est arrivée aujourd’- | 80 St Thomas & viles mendes, {rappé de
on le 4c Orencx, ES at bao: a AR oitS Papi . da | pustales malignes; celui-la peat étre nn
es a été informé aujour- | hui a Vile de Mytiléne. L’attitude de | perodile 2 lenove délérere, un faussaire
Russie et VAutriche a- | la Porte permet de croire qu’elle-est } | gp ape dis. bagne, “un condamné par la
é, au nom des puis- | P rés d accéder aux demandes des | Cour d'Assises, un gracié par anticipation
ne note énergique a la Bul- | Pulssances. | qui ne s'est point encore réhabilite ; celui-la
Serbie et la Gréce, pour les} SEBASTOPoL 93 (minuit).--- La si- | peat-étre, selon son épiderme,n’est qu'un
sla dér ation navale | tuation est trés critique.--- Toutes les | malsain, un maiveillant, wo malfsitear,
urquie ne devait pas ser- | troupes, au nombre de 4.000, sont un mendiant-désespéré, un trapo irrité,
rétexte a des mouvements_|en.révolte.--- Leurs officiers ont été | 88 Mateo.
nnaires de leur part contre | chassés ou emprisonnés.Le régiment | La deuxiéme raison se reseme en ceci
6s | dinfanterie de Brest s’est joint aux | oe Oo rae doe. ede dave,
note ajoute que action des | mutins.--- Le général Népluelf, com- | Vile main, aux ongies ¢ ole 08 ce singt:
se age : ea . | ces incongruités sorties de son esprit mal-
es contré la Turquie a éte | mandant de la forteresse, est prison- | cain et d’insanité notoire, n’a pas eu le
les intéréts de Europe et | nier des révoltés.---Un certain nom- | courage de signer ce que pat simple pas-
|bre d’artilleurs se sont également | sion il a pu écrire, et de dire: «Me, me
| mutinés. : jadsum quifecil» =
_La-flatte.d Ex troisiéme raison consiste dans ce
le. ae Vous T avez pas tait-une-critique en
‘dres du. al. | régle, comme l’exigent les convenances
ais ONC “-littdraires et comme |’a tonjours fait Pho- ~~
norable Mr Ferdinand Bronetiére dant”
vous avez cité lenomdans votre ‘pam~=~
son-& Simferopol a été appelé en ae ve prouven pat parage
toute hate. . tT eeurs, mais que vous n’en tirez oint —
ee que Vambassadeur dile-) DouvRES 26.--- Une terrible tem- | profiten: raison de votre cerveau beroit:
insisté, 4 plusieurs reprises, | péte sévit en ce moment dans le ca- | qui ne peut rien retenir & cause de ses
‘il accepte les réformes pro- | nal.--- Le paquebot «Général Wal- | membranes détraquées en forme d’une






| dersee», de la Compagnie Hambour- | pendule quia tous ses ressoris_nsts_et__
ASBOURG O5.—A Pamirau-| gedise, est arrivé aujourd hui au lar- | qui, pat saprise, fait des oscillations sans
ut obtenir aucun rensei- | ge de ce port ot il est reste pendant | 98¢ pourtant elle ne soit monies. ans
DLOHE ae HS : . Aas _|eecas la pendule sonne onze heures
ur Ia mutinerie de Sébas- | plusieurs heures sans pouvoir ren= | quand il est cing heures da soir. r
oo. Do eee. lia da continues son Voyaye |" Qui, je ne m’occuperais point de vous,
. % (soir). — Des trou- | sur Hamburg sans pouvoir commMU- | Tican effréné que vous étes, ni je ne me
§ envoyées pour réprimer | niquer avec laterre. Cette tem péte | ferais pas. votre égal ; car quand des indi-
es qui, d’aprés les der- | est la plus terrible que lon. ait VU) vidas tels que vous attaquent la considé-
, prennent de grandes | depuis trois ans. | cation d'un homme public vieilli. déja
. Havag.--- Café Haiti: 49. | dans la carridre de la pebiicité, on ne fait.
- 5 = be , ty : oe



ec crenntenengergrestunetatnpanntcrrs—nnamtttehnisrcnemea er eine


























a



que leur cligner_l'ceil et-lear jet€r x la fi: rant sa foi en présence de’ ses boureau: ei en partie la liste des p






































































- os 2 z ga Li Mp tiomts Eee ee ; eS fe r E i
s. des semellesde~ses—disait encore tout bas< @! cependant Ia ter toffect lear sonscriptic
_A part tout, je me vois dans Pobligi-; ow reconnut la grande vérité de ce qu'il F, Marcelin, Laleau, ba a -
“tion de vous répondre pour la sympathie | avait confirmé? — Vous ne le savez pas! _lestin, le général-D-Hyppo ee
dout m’a toujours payé la grande com-| Apprehez le! de Son Excellence le Président Ha

préhension des hommes d’élite de marace | Maintenant, ayant fini de vous imma- ‘Compagnie du Centenaire (Giboz
et la digae appréciation de certains étran- | triculer dans le cadre de votre régiment, Général Carrié et la Compagnie «
____ Bers du Pays, dignes par eux-mémes, tant | je tiens A vous diré en peu de mots que. dépendance € Saint-Louisiens | M!
par le rang qu’'tls occupent que par leur | votre caboche creuse ne contient pas une: Lamothe, les généraux Eug Magloir
-sommie de savoir. Si de votre cerveau il | grande dose réelléd'tatellect. Dans votre | Gousse,H. Manigat, Aban Nuu.O. qa
nexistait pas réellement um venin empoi- | pamphlet injurieux que vous vous &tes' Prudent, M. Alphonse M Gailly
sonnéur, si vous n’étiez pas pris du ver- | permis de m’adresser, et qui prouve que) Povilh, MM. Camille Gabriel B. Sé
tige de la catalepsie ou de l'épilepsie, si | vous n'étes qu'un paltoquet on un par- | 17. Jn-Joseph, Examé Neérestaa,
vous vous occupies de littérature, comme | venu qui se méconnait, je ne vols. qu’ane Dominique, S:énio Coustard ‘Di
vous vous faites le plaisir dé le-suggérer [paraphrase doublée de la couverture des Pierre, Léon Louis, Hugues Gabriel
aux simples de votre espéce, vous auriez | néoligismes les plas affreax. Ec-ponr cel Lamothe, Thimoclés Lafontant, le
di. dabord respecter la signature de l’E- | je voudrais vous demander, Zoile de cette patés H. Malval, A. Crepsac V. Go
véque qui se trouve dans ma «plaquette», | époque,, dans quel «cabinet d’aisance » St-Juliea Sanon.R. Roche, le «Mom
et ensuite vous ne viendriez pas, huit | vous avez suivi_ vos. cours. classiques et | «Bch “dé la_ République,» les sé
mois aprés la publication de ce modeste | dans quel dictionnaire infernal” vous lisez | B. Magloire, R. Batjon, L. Barbane
opuscule, pour blasphémer contre son au- | jasqu’d me vomir votre mot de «nocif» | BF. Moise, — (A. continuer ).
leur, tandis gue vous éuez la, eo Halti, ayes lant darroyance ? Je tiens ‘encore & Les souscriptions..sont-recues chez

lors de son apparition, — Par cela, vous | voas demander-quelle est ty grammairé | B minique,.cueda- Champ de
— me bkes Peffer “wun “Epiménide de | qui vous empéche d’accorder Vadjectif ia ars N° 74 (Retraite-Villa). Un Pa
nosse.- Foul ;

| défini De tous lestemps et dans tous les lieux, | po: ; ; : is point-dans | cour d'Assises. oe
on a tovjours fait rencontre avec des es- | pane: ‘ea | » chiens | ‘ ae

oN oo . > | Pobligation de faire Ja classe aux chiens | ay fayeur des produits B. Prophéte,
pines Ge crmigas, mais gut ont toujours | oy 3 un faassdiré, puisque en fait d’astuce | tés les. meilleurs, les plus purs. :
su agir avec Joyauté et ctvilité, Ai-je be- . A 3 .







suin de vous dire gue: Voltaire, Racine, len a assez. LOUIS. Gonaives. | Votre trés devout: ~Awroine Lage
Corneille, Homére, Casimir, Delavigne, H, Cu, St-LOUIS, avacat.~ Gonaives. Hier acomparu devant j nouns *
Hugo, Lamartine, ont tons été la proie de) === ens minel, le nomme Jean Ca et, accuse f
ce la.cthigue. Vous-devez Tignorer? Eh bien udenege @ ee ‘voir, étant hog beton an ier de
apprenez le, espéce d’Epicuri de grege por- ve {la Banque, enleve ve ‘i sill esi
cits,~~ Al je besoin de vous dire que Cor. mee gourdes non signées et des-biltets-sigt

Ae ae > - # if f ee ape
~~ neillé, se voyan: mécaniser par la critique Sie tana aves tloguence pet a
“ . * 4 mete « . 4 . a Z a 2 et * ‘ ES
cu Cid . 4 aerate, ectanta: Cinna, Po f lommage au Président | fcié, malgré l’habile plaiduirie do ch
Bh bieg ap ogene oes fever Vignorer e E'Echo deta “Republique » a publi€ | gy Parquet, d’un verdict d’acquitteme
"Micie. besoin, citove fare, de | DEE interessante piéce de vers adresse, |e Jury était présidé par Mr Mérov
vous e eadre crtoyen Ht dit ¢ nto © | dimanche dernier.au Président de la Ré~ | Dietre fils, et le Tribunal par le joge
pre aon aval . ; ini f
es apprendre quon avait dit que Ho publique par Mr Emile Dominique,accom- | oy.) p ee nen
meére ful un empruanteur de la science an nents
des autres, et que plus tard.on reconnut
le contraire et qual fut regirdé comme le | °,: Emile Domini ote |
pss gond de os les pores? ne" etl Em, Dn amen [de eq viens sus pie de eh
: Vous devez Lignorer! Eh bien, sachez nédaille de Son Excellence le Président Nord | line-erreur due ae = a‘ . i Oe aS
i€) —~- Al-je besoin de voas-dire- que Hu=7 et qui se donna tant de peines pour la célés | le dernier Ne de « Math Lu 1 “le
yo fur qualifé d’utopiste e: qu7il eut la | bration, aux Gonaives, du Centenaive de I’In- | ciale s,—Le tafi: de mon vieil ami,
mauvaise chance de voir siffler et réfuter | dépendance Nationale, Mr Emile Dominique } néral B. Brophéte, a 18° forts, be. NE
Hernani au Théatre Francais? | avec une rare diction débita hyane patrioti- | exactement 4 $ 1.20,en guise de 1.504
Al je besoin, hydre de Lerne, de vous | pue sivants ut soureva ie penétiques ap- | cnsés dans le numéro en pacer: 9
dire que par rapport a lui Georges’ Sand, | Pavdissemenis ce celle no Se assistance. I dis que celui trés inférieur qai se ebm
ou_si..vous-aimez mieux Aurore Dupin « Cette piéce a produil tant de bonnes im-'| cur nos marchés et “ailleurs “et quia
(vous la connaisse cette fenime iustre, pressions sur Son Exeellence et sur ’audi de force, se-vend- égaleme





pagnée des lignes suivantest——
« lmmédiatement aprés Paudience prési-/ Mon cher. Confrare, — Erant laa

que 17 4.182.



: D\ core : toire @élile, que la Musique du- Palais; con- ] _
JB est ce pas: ) versa ameremen t~de lralrement aux usages, salua cette pléce par a $ 1.20. ee peeernese sift
pleurs? o~ Ai-je bier d@’vous dire QU) un brillant morcean. 0 men mmm BRETT Cation nécéssalr C
__ Plus tard on. décerna-d- Hugo enoble titre al? Echo de le Républiques, en adres Par ellisted-an~
de grand poéie national de la France! | ses félicitations 4. Vauteur-etau Gouverne- (rant dans larticle signé Ji. D ct
Vous de vez Vignorer2-Eh bien; inculguez nent, fait le vou de voir-ces beaux vers ren i 22 glinga— _s¢-Higne, init } :
~——~“eela das votre esprit obsédé et goutteax | | produits sur le «Mouniteur Officiel po 0” ‘Heckeeaire 3 Mr Dessources Duplessy »»

Ai-je besoin de WOoUS dire que Morsieur Boe . ae w ° - Bre ereae . a - ‘ ° * Pw araee propos de la médaille offerte a Ce on
de Lamartine fut en butte aux espritsen- | « Immédiatement apres Paudition de ces ; «al sadit bien par quiet dans que ice
vieux de son épogue? Ai-je besoin de | vers, quelques amis du Peéident Nerd ou-_constancess - oe Soe
vous dire gu’en réponse auz angoi ia | Viren une_souseription—afit” ofirir cette | Ce n’est pas la peine de s occuper G4
di ae se PODSS AUR ADBOISEs ce piéce imprimée dans un. magnifique Tableau | : eon sait tres

-—-@iverses-attagues qu'on lui fit,il donna la] ison Excellence le Président de la Répu- | quelle circonstance, car on Salt © @ 06.
Nemesis! vouz ne le savez pas! Apprenez | blique le 21 Décembre prochain, adoccasion qu il faut toujours une circonstant
lel— Ai je besoia de vous dire que Na- | de anniversaire de Son Election ala Pre-., faire une:chose ou un larron. @
poléon par rapport 4. son alliance .avec | miére Magistrature de l'Elat, + Que Mr Viard se rappelle que ©

* “ ° “9 * a £ 4. * 3 & dag hee eT ge 4 aa é nee
Madame de Beauhartiais eut a entendre |. «Nous invitons tous les admirateursdu Gé< est lui aussi, qui avait yore et OBDE.
da notaire de celle-ci: « Vous vous mariez | néral Nord, haitiens et étrangers, a contri- médaie d or aux rayons lumineox ‘
@un soldat n’ayant ni la cape, ni Pépéen, et | DUE oe leur souseription, selon. leurs tH0- - sources Duplessy. Ce
que plus tard il devint empereur et ‘qu'il at = sate isk ce Grand Honneéte Vieillard Les pidces sont 1a pour le prouvel
. a 424 a : s ee Bak a gag ae a
montra son manteaw et le sabre de Charle- | O° NOmmpage merite. » oct anenm nt, Elles serout publiées avec renseig acm
sys « Nous nous empressons. aussi, comme le : Fes - nom
magne 4 son détracteur en lui disant: |i. uc ts Mant. , cor OhL revient, ainsi que [gs mo
i Paps! aL +” {journal « Le Momment »,de nous associer 5!) 08 ¥ Feviedt, Tovembre 1905
voici i cape et Péptel » —— Ai-je besoin | 4 cette wavre patriotique et dela recomman- SOuscfipteurs.— 27 Novempre © 6
de vous dire que Galilée, sogt en parju-. der a tous amis-du Gouvernement.» . On ancien Prisident dn. C



&
































































Sainte-Cécile
ernier. les musiciens du Pe-
sont féré leur patronne,Ste~



, pas redoublé brillamment en-_
mne rhétoricien, Francillon Sé-
teur si god €‘du public, pro-
mpliment d'usage. En termes
émus, il a rappelé, en peu de
pe caritve que le R. P. Saint-
rcourue en Haiti,-= Pére Saint-
ormé non seulement de bons mu-
mais aussi de nobles coeurs et
partie sur laquelle, avec un fare
jeane Sévigné a beaucoup in-
a ensuite adressé-ses-veeux-au

ymby, et au cher frére Cléophas,

aire. -
, Mr Francoear, éléve du Pére
air, qui maintenant figure parmi
brillants musiciens du Palais, M"

a ptis la parole. Au nom des
ilaoflert, au vénéré chef de la
do Séminaire, un bouquet re-
atone lyre. .En termes hevreux,
é que les anciens éléves du Sé-
arden a leurs chers éducateurs,
yAnaissance inaltérable, et ila oni
aceux des éléves actuels du Sé-



%



PB: Sete fia ; pour-toencher-sonr
debon pére, a embrassé ses ¢léves

iset ceux d’aujourd hui. Hl estes-
teil dit, parce qu’il s'est bien con-
etcest la, la meilleare fagon de ga-
a sympathie des autres. [1 a remer-
ecommandé 4 fotre respect, le R.
mby et les R. Fr. Leu et Créophas,
Sgent de beaucoup, sa tache. Le

prouve, a-t-il diten finissant, que
aliiaire forme. de fins littécateurs, et
Néat-tonjours la belle place qu’.l a
die OCcupée,
i ile R.P. Supérieur, le Pére- Be-
qui lui aussi, a su gigner la sym-
de tout Port au-Prince, a beau-
felicire les musiciens de |’établisse-
Ai était heureux des ovations faites
€ Suiat-Ciair et ayec $a courtoisie
e, ila offert un rafraichissement
Ociens, dans sa chambre.
He toute, nous nous sommes s¢-
henreox d’avoir passé de si-agréa-
nents, dans ce Séavinaire, si plein

See





oe On Ancien.
Pande féte de Charité
aleve les cartes d’entrée a la belle
charité que donnera samedi pro-
arAsiie, ta Société frangaise a
Matuels-et de Bienfaisance. Aus-
tsonnes désireuses de ne point

















es nomb euses attractions.
© samedi.



. “La gande. féte dé chirité de 1’. Astle
‘Francais, offre donc en. perspective 4 notre

Wenmaanes maemo a Aen

et infatigables collaborateuys du»
nt-Clair,.le doyen..d’ancienneté |

» Si élégant, de-Mr-Francillon Sé-.

ta cet événement mondaio, fe- |
5 dene pas attendre au dernier |
{pour se procurer sa carte, car le |
én. a été judicieusement limité, |
les assistants puissent a laise |

les mesures d’ordre ont été pri-
assurer un parfait confort: des |
sont organisés pour le dépot, |
‘Roméro, des mapieaux, cha- |
nes, etc, ec ce pour la imodi- I











que. valeur de tO centimes; ae



A vendre. po: r cause de départ,.
le mobilier del’Horet BELLEVUE.

S’adresser au propri¢taire a
(Hotel, tous les jours, entre 10
heures et midi. :

tia

société toujours préte au bien, une belle
soirée ayant ce double et puissant attrait
dé faire ceuvre pie en se récréant apréa-
blement. ,
Décés
Est mort bier soir a 5 heures, CHARLES
Joseph EmManug Mont-Rosier. ~~ C était
un bomme de bien, laborieux, dont la’
perte laisse de profonds regrets non-seu-
lement 4 sa fimille, mais 4 tous ses amis.
Ses funérailles auront lieu cet aprés- .
midi : le-convoi partira de la rne du Cen- |
tre N> 107 pour se rendre a ta Cathédrale.
-~ Nos plussympathiques condoléances.
Nouvelle funébre
~ Nous lisons dans « Et Indice », de
’ Monte Cristi, que de magnifigues hon- .
nears fanébres ont été rendus, le re’ No-
yembre, aux ob-éques de AGUsTIN Mar-
ciace, consul d Haiti en cette ville don-
nicaine.

Cing orateurs ont fit léloge du dé-
fant devant sa tombe : MM. Volmar Pe- |
1ez,Pedro Archambault, Enrique Jimenes,
Demetrius André et B. Noisy, ce dernier
au nom du Gouvernement Hainen.

—-Nos condoléances a |i famille.

Admiuistration Postale
_- Les: depéches-pour-Sr=Mare, Petit Gea:
ve, Jérémie, Cayes et Jacmel par le stea-





Seer




_Mr Dereix, propriétaire de |’Etablis-
sement, prévient sa nombrense clientele
qu'il tient toujours @ la disposition des
véritables appréciateurs :

Vin blane GRAVES a 4.00
Vin rouge FRONSAC a 3.00
Vinrouge Patus de Borpeausa 2.50gal

Ii les prie, en outre, de se méfier
des Grands Vins a bon marché.

PAROLE IOI BETO EAL LEM rb Si La S e

seo

le gallon:

é

ener ah

oye



(

ie C. CORVINGTON, 69 rue
oVientde-recevoir un. assortiment._
complet de jouets, en tous genres et.

&

Mn Rous,



oananenrnesgapentenniataatisareegncinn ph ms H8 SHpHNRNPENNE AMRIT tee GOS a MP ITE

mer hollandais « Prins Frederick Heo-} de toutes beautés : les der. isres nou-
drick » seront fermées ce soir 4 5 heures} yeantés, prix exceplionnellement bon,
preécises. marché |
Port-au-Prince, 28 Novembre 1905. Ne manquez pas l'occasion unigve
Service Hydraulique ide faire des heurenx pom le Jour ce



Van.

La -divection-du Service Hydraulique |
vient faire un uonvel et dernier appel |
aux abounés retardataireset leur an-
nonce que, faute par eux de solder leur
compte au ie Décembre proch iy
leurs ‘prises seront radicalement sup





e&





Le steamer Pxrins FReDERIK

_primées. |

N. B. — Le rétablissement des bran- | Flenenik, ayant quill@New York.
chements supprimés covteront ix} mereredi le 22 courant. directe
gourdes. ;ment pour Port-an Prince, est








Esa

Le Directenr du Service, EL ULYSSE,
Port-au-Prince, 6 Novembre 4905.
A Louver

Au Bois-Verna, une villa tres conforta-
ble, bien meublee, ayant toutes ses
dgpendinces: bassin, écuries, remise
arterre, etc. ones
S‘adresser en nos bureaux.

Remerciements -

Le Gévéral Oreste ZaMor, Comman-
dant de |’ Arrondissement des Gonaives,
et tous les autres membres de la famille, §
venmercient -particuliérementSoo_Excel-}
lence le Présidem de la République et les
autorités civiles et militatres de la Capi-
liale, ainsi que les nombrenx amis de
| Port-au-Prince, du concours bienveillant —
let empressé qu ils ont bien voulu leur | Le steamer « Var pivea >, avant
donner, ¢ occasion oes fanérailles ide quitté New- York le 22 eourant.
» EuizaperH PRroTeGE , dame) aes « ) ote Tete, OC
Oeste Zamor, leur épouse et parenié 5 et} est attendu ici jeudi prochain 30
les prient de cro

ine qu'ilsen garderont un | courant, -et suivra pour St Mare,
éterne! et reconna

ssant souvenir. _ ;sérémie et Santa Marta, p enant.
[is remercient également tous eau la malle. frét et passecers,

des villes tant du Sud que du Nor a2! | Pt-au-Prince, 24 Novembre 1605.

ont transmis leurs condoléances par teie- EHERRMANN &

grammes pour cette perte dyulouren.e. FRAMANN &C’, Agents.

x
bs




hattendu ici mardi le 28 courant.

Il repartira le méme_ jour vans
a soiree pour Saint Mare, Petit:
Goave, Jérémie, Cayes. Jacmel,
Curacao, etc, prenant Ja maille,
frét et passagers. oe
Peau-Prince, 29 Novembre 1905,.——
-Orre BEEBER-& Co Agents...





se





PAIR Gafabe AEE



+ bi, Bx



Corbeilles de Fleurs ,
pour Fliancasiles. --,
‘Bouguets pour Flangailles et Maniages Lot,
ce Gedetion= Brvstiae :

Couronnes de toules beautés, | a
Travail soigné ——_{ Vientd’a arpiver par. « Québec >: ‘an stock Ms

Jarlinigres pour diners, receptions. important de vins ronges et blanes, |
Sadresser d Mme CHEFDRUE

Bois-Verna, rue Maurepas N° 3


















| Nous recommandons. spécialement | iL
|G nos clients, un vin blanc dont la ,

|maison A. Guilhou frére Aind, de a threigte de 25 on boutel ae
| Bordeaust,-» vient denous eoneéder le {9



( verre non compris ee

5 =| Soit-- 24 Bootie vine
Ce vin. blanc a5 ans d’dge ; demi- $ 15 (verre non compris.) _

| sec, généreux, il peut rivaliser. avec |

| les meilleurs « Graves» du Bordelais, | ., On hone igalement pa par
| Provenant de vieilles vignes, et de ve grand. assortiment ae She fin
: plants trés renommés-comme quatilé, | Bouteilles : de 44 6 gdes |a bout
| cest celui que les médecins sappli-| Biére Grisber (Are marque franc:
| quent a recommander a ceux qui-ont} ~Ghampagne- grosses et demies -
| Pestomac délicat. teilles, —

. | Sardines aU Huit Le Huile De :
Tos A ire de réclame nous vendons ce) Pi cuits Olibel & & ia boite.

|, Madere de 4 a 415 gourdes le

S’adresser a Mm Cyrus Sauren, Ave- | | Liste de vins fins que nous avo
_uetohn Browna,en face du Pensionnat | fen magasin:
Ste Rose de Lima. | Lel/4 4 e« . 0.7 | Cotes Castillon, S
“ La Birrigie de 225 litres 25 dollars. | Canel, Graves-La Bréde, How
| ternes,ete.

Notre excellent vin rouge de table | Nous uvisons nos clients qui: ‘ache
Clos Beau Soleil » est devenu po-| tent notre vin rouge « Clos Bea
- : ulaire. L’expédition qui vient d'ar- | Soleil » par 5 gallons a. la fois
Offre ses services au public, . d

" Grand’Rue, N> 492 | river.a élé particuliérement soignée ; partir de ce jour nous vendro

. TAA MBO, NU Tae | aussi, nous engageons les personnes | gallons pour ¢ 11.50.

Fabrique de sceauw en caoutchouc, | Nous sommes hewrewse de leur an












hes spécialités les plus rares et les
médicaments les plus nouveaux.



Consultations : 7a70 hres au matin


































Le gallon -Gourdes 3.00
Lei/2 « @ 4.50




























qui nont pas encore goulé nos vins,
“ |d faire un essai, persuadé. OUS
T |sommes quwelies reconnattr







101, rue du Centre.
Coupe Moderne et Elégante
Spécialité de coupons pour pantal
et gilets de premier choiz.
La maison la mieux assortie de toute
Le —Haiti—en- etoffes ‘fentaisie, ‘

Cua.



ave









“RRNA:
te
ay.
*
os



w GOUT AGREEABLE — CONSERVATION PARFAITE | ; . Q
" TOUX RHUMES — BRONCHITES — EMROVEMENTS:
- INFLUENZA — AFFECTIONS. BES POUMONS

Rue Répudlesine, nt 131, PORT AU PRINCE, Balrt, wr oxo ‘PROVINCES:


























La Manufacture a toujours en] Bel gu, Oye ae
dépét un grand stock, — pour la | AS ae ; eh el om
vente en gros et détail, — de! " i’

~ehassures” Sf-t6us- genres Ss pow |























8
CG
w
x
me
Se:
See: eS =































OMMES, Femmes, ENFANTS. | Varices, Hémorrhcides, Varies, Paléh ite , OEdames
Les commandes des commer | € hroniques, Aceldents d u Reto r ¢ ue, Faris | :
qants del ‘intérieur pour ront étre: ' Co ani fott Porletanité do ort Bate, et eo qul ox gaptiqne sn a pérlorite contiont #1
exécutées dans une semaine 41. era Sesto afte ot ae Veo machina = ;
peu pres. LE Teaco Dose: Un verre & liqueur pur on coupé d’ eee
23, rac des Fronts-Forts, 23, Patents THARMACIE SEIOURNE = see

a MOUSE:



PORT-AU-PRINCE (HAITI). }



Full Text














ournal Quo idliie@xa, Commercial @t d’ Annonces :

CHERAQUIT,-~- DIRECT :

CENTIMES | Te ee

les communications aux bureaux du journal, angle d















































































nfluence de l’Allemagne. | me corps d’armée en_garni-












WIE F RANCAISE CuristiaAnia 25.— Leroi Haakon VII ,
Pe ee et la reine Maad ont fait. cet aprés- |
BS TELEGRAPHIQUES | midi leur entrée officielle dans leur | 4g TAY
Edy: NOUVELLISTE nouveau royaume. Ils ont été recus | yp von 7 “Meanent
“oridh invERDITE.. -parta-popnlation—quiteur—fait.un{—___2l wournen We f- Omens? i
OE OS * |aecueil enthousiaste, malgré la neige | aNosce te ipsutn 3.
INOPLE 25.--- Les ame | ¢ le brouillard. | Je ne voudrais plus m’occuper de vous,
des’ puissances se sont WaAsHINGTON 25.--- L’échange-des+££2pour trois raisons plausiblessque a i= .
Ils ont décidé de ne pré- | traités de paix ratifiés entre la Rus- | eee ctme mol. Ces vole ran one te dé
e moment, aucune atten- | Sle et le Japon, sest fai t cet apres- | ontrent clairement, et les voici:
éponse de la Turquie con- midi au département Etat. | Je ne sais avec qui je puis avoir affaire;
emindes de réformes| Havane 23,--- Un nouveau cas de | pour ce:te premiére raison, en aimable
Macédoinc-et d’activer }févre-jaune-a été découvert aujour- | étourdi, je suis 2. me_demander quel peut _
ration navale, cette mesu- @hui; huit sont en ce moment en | étre celui-la? Et pour toute réponse,
ansidérée comme la meil- traitement. jeatends unre vols intérieurement gol me
We | ConsTaNTINoPLE 26.— La_ flotte | dit: — Celui-la, Me St-Lovis, peut Gre
.— Le ministre des affai- | internationale est arrivée aujourd’- | 80 St Thomas & viles mendes, {rappé de
on le 4c Orencx, ES at bao: a AR oitS Papi . da | pustales malignes; celui-la peat étre nn
es a été informé aujour- | hui a Vile de Mytiléne. L’attitude de | perodile 2 lenove délérere, un faussaire
Russie et VAutriche a- | la Porte permet de croire qu’elle-est } | gp ape dis. bagne, “un condamné par la
é, au nom des puis- | P rés d accéder aux demandes des | Cour d'Assises, un gracié par anticipation
ne note énergique a la Bul- | Pulssances. | qui ne s'est point encore réhabilite ; celui-la
Serbie et la Gréce, pour les} SEBASTOPoL 93 (minuit).--- La si- | peat-étre, selon son épiderme,n’est qu'un
sla dér ation navale | tuation est trés critique.--- Toutes les | malsain, un maiveillant, wo malfsitear,
urquie ne devait pas ser- | troupes, au nombre de 4.000, sont un mendiant-désespéré, un trapo irrité,
rétexte a des mouvements_|en.révolte.--- Leurs officiers ont été | 88 Mateo.
nnaires de leur part contre | chassés ou emprisonnés.Le régiment | La deuxiéme raison se reseme en ceci
6s | dinfanterie de Brest s’est joint aux | oe Oo rae doe. ede dave,
note ajoute que action des | mutins.--- Le général Népluelf, com- | Vile main, aux ongies ¢ ole 08 ce singt:
se age : ea . | ces incongruités sorties de son esprit mal-
es contré la Turquie a éte | mandant de la forteresse, est prison- | cain et d’insanité notoire, n’a pas eu le
les intéréts de Europe et | nier des révoltés.---Un certain nom- | courage de signer ce que pat simple pas-
|bre d’artilleurs se sont également | sion il a pu écrire, et de dire: «Me, me
| mutinés. : jadsum quifecil» =
_La-flatte.d Ex troisiéme raison consiste dans ce
le. ae Vous T avez pas tait-une-critique en
‘dres du. al. | régle, comme l’exigent les convenances
ais ONC “-littdraires et comme |’a tonjours fait Pho- ~~
norable Mr Ferdinand Bronetiére dant”
vous avez cité lenomdans votre ‘pam~=~
son-& Simferopol a été appelé en ae ve prouven pat parage
toute hate. . tT eeurs, mais que vous n’en tirez oint —
ee que Vambassadeur dile-) DouvRES 26.--- Une terrible tem- | profiten: raison de votre cerveau beroit:
insisté, 4 plusieurs reprises, | péte sévit en ce moment dans le ca- | qui ne peut rien retenir & cause de ses
‘il accepte les réformes pro- | nal.--- Le paquebot «Général Wal- | membranes détraquées en forme d’une






| dersee», de la Compagnie Hambour- | pendule quia tous ses ressoris_nsts_et__
ASBOURG O5.—A Pamirau-| gedise, est arrivé aujourd hui au lar- | qui, pat saprise, fait des oscillations sans
ut obtenir aucun rensei- | ge de ce port ot il est reste pendant | 98¢ pourtant elle ne soit monies. ans
DLOHE ae HS : . Aas _|eecas la pendule sonne onze heures
ur Ia mutinerie de Sébas- | plusieurs heures sans pouvoir ren= | quand il est cing heures da soir. r
oo. Do eee. lia da continues son Voyaye |" Qui, je ne m’occuperais point de vous,
. % (soir). — Des trou- | sur Hamburg sans pouvoir commMU- | Tican effréné que vous étes, ni je ne me
§ envoyées pour réprimer | niquer avec laterre. Cette tem péte | ferais pas. votre égal ; car quand des indi-
es qui, d’aprés les der- | est la plus terrible que lon. ait VU) vidas tels que vous attaquent la considé-
, prennent de grandes | depuis trois ans. | cation d'un homme public vieilli. déja
. Havag.--- Café Haiti: 49. | dans la carridre de la pebiicité, on ne fait.
- 5 = be , ty : oe



ec crenntenengergrestunetatnpanntcrrs—nnamtttehnisrcnemea er eine


























a
que leur cligner_l'ceil et-lear jet€r x la fi: rant sa foi en présence de’ ses boureau: ei en partie la liste des p






































































- os 2 z ga Li Mp tiomts Eee ee ; eS fe r E i
s. des semellesde~ses—disait encore tout bas< @! cependant Ia ter toffect lear sonscriptic
_A part tout, je me vois dans Pobligi-; ow reconnut la grande vérité de ce qu'il F, Marcelin, Laleau, ba a -
“tion de vous répondre pour la sympathie | avait confirmé? — Vous ne le savez pas! _lestin, le général-D-Hyppo ee
dout m’a toujours payé la grande com-| Apprehez le! de Son Excellence le Président Ha

préhension des hommes d’élite de marace | Maintenant, ayant fini de vous imma- ‘Compagnie du Centenaire (Giboz
et la digae appréciation de certains étran- | triculer dans le cadre de votre régiment, Général Carrié et la Compagnie «
____ Bers du Pays, dignes par eux-mémes, tant | je tiens A vous diré en peu de mots que. dépendance € Saint-Louisiens | M!
par le rang qu’'tls occupent que par leur | votre caboche creuse ne contient pas une: Lamothe, les généraux Eug Magloir
-sommie de savoir. Si de votre cerveau il | grande dose réelléd'tatellect. Dans votre | Gousse,H. Manigat, Aban Nuu.O. qa
nexistait pas réellement um venin empoi- | pamphlet injurieux que vous vous &tes' Prudent, M. Alphonse M Gailly
sonnéur, si vous n’étiez pas pris du ver- | permis de m’adresser, et qui prouve que) Povilh, MM. Camille Gabriel B. Sé
tige de la catalepsie ou de l'épilepsie, si | vous n'étes qu'un paltoquet on un par- | 17. Jn-Joseph, Examé Neérestaa,
vous vous occupies de littérature, comme | venu qui se méconnait, je ne vols. qu’ane Dominique, S:énio Coustard ‘Di
vous vous faites le plaisir dé le-suggérer [paraphrase doublée de la couverture des Pierre, Léon Louis, Hugues Gabriel
aux simples de votre espéce, vous auriez | néoligismes les plas affreax. Ec-ponr cel Lamothe, Thimoclés Lafontant, le
di. dabord respecter la signature de l’E- | je voudrais vous demander, Zoile de cette patés H. Malval, A. Crepsac V. Go
véque qui se trouve dans ma «plaquette», | époque,, dans quel «cabinet d’aisance » St-Juliea Sanon.R. Roche, le «Mom
et ensuite vous ne viendriez pas, huit | vous avez suivi_ vos. cours. classiques et | «Bch “dé la_ République,» les sé
mois aprés la publication de ce modeste | dans quel dictionnaire infernal” vous lisez | B. Magloire, R. Batjon, L. Barbane
opuscule, pour blasphémer contre son au- | jasqu’d me vomir votre mot de «nocif» | BF. Moise, — (A. continuer ).
leur, tandis gue vous éuez la, eo Halti, ayes lant darroyance ? Je tiens ‘encore & Les souscriptions..sont-recues chez

lors de son apparition, — Par cela, vous | voas demander-quelle est ty grammairé | B minique,.cueda- Champ de
— me bkes Peffer “wun “Epiménide de | qui vous empéche d’accorder Vadjectif ia ars N° 74 (Retraite-Villa). Un Pa
nosse.- Foul ;

| défini De tous lestemps et dans tous les lieux, | po: ; ; : is point-dans | cour d'Assises. oe
on a tovjours fait rencontre avec des es- | pane: ‘ea | » chiens | ‘ ae

oN oo . > | Pobligation de faire Ja classe aux chiens | ay fayeur des produits B. Prophéte,
pines Ge crmigas, mais gut ont toujours | oy 3 un faassdiré, puisque en fait d’astuce | tés les. meilleurs, les plus purs. :
su agir avec Joyauté et ctvilité, Ai-je be- . A 3 .







suin de vous dire gue: Voltaire, Racine, len a assez. LOUIS. Gonaives. | Votre trés devout: ~Awroine Lage
Corneille, Homére, Casimir, Delavigne, H, Cu, St-LOUIS, avacat.~ Gonaives. Hier acomparu devant j nouns *
Hugo, Lamartine, ont tons été la proie de) === ens minel, le nomme Jean Ca et, accuse f
ce la.cthigue. Vous-devez Tignorer? Eh bien udenege @ ee ‘voir, étant hog beton an ier de
apprenez le, espéce d’Epicuri de grege por- ve {la Banque, enleve ve ‘i sill esi
cits,~~ Al je besoin de vous dire que Cor. mee gourdes non signées et des-biltets-sigt

Ae ae > - # if f ee ape
~~ neillé, se voyan: mécaniser par la critique Sie tana aves tloguence pet a
“ . * 4 mete « . 4 . a Z a 2 et * ‘ ES
cu Cid . 4 aerate, ectanta: Cinna, Po f lommage au Président | fcié, malgré l’habile plaiduirie do ch
Bh bieg ap ogene oes fever Vignorer e E'Echo deta “Republique » a publi€ | gy Parquet, d’un verdict d’acquitteme
"Micie. besoin, citove fare, de | DEE interessante piéce de vers adresse, |e Jury était présidé par Mr Mérov
vous e eadre crtoyen Ht dit ¢ nto © | dimanche dernier.au Président de la Ré~ | Dietre fils, et le Tribunal par le joge
pre aon aval . ; ini f
es apprendre quon avait dit que Ho publique par Mr Emile Dominique,accom- | oy.) p ee nen
meére ful un empruanteur de la science an nents
des autres, et que plus tard.on reconnut
le contraire et qual fut regirdé comme le | °,: Emile Domini ote |
pss gond de os les pores? ne" etl Em, Dn amen [de eq viens sus pie de eh
: Vous devez Lignorer! Eh bien, sachez nédaille de Son Excellence le Président Nord | line-erreur due ae = a‘ . i Oe aS
i€) —~- Al-je besoin de voas-dire- que Hu=7 et qui se donna tant de peines pour la célés | le dernier Ne de « Math Lu 1 “le
yo fur qualifé d’utopiste e: qu7il eut la | bration, aux Gonaives, du Centenaive de I’In- | ciale s,—Le tafi: de mon vieil ami,
mauvaise chance de voir siffler et réfuter | dépendance Nationale, Mr Emile Dominique } néral B. Brophéte, a 18° forts, be. NE
Hernani au Théatre Francais? | avec une rare diction débita hyane patrioti- | exactement 4 $ 1.20,en guise de 1.504
Al je besoin, hydre de Lerne, de vous | pue sivants ut soureva ie penétiques ap- | cnsés dans le numéro en pacer: 9
dire que par rapport a lui Georges’ Sand, | Pavdissemenis ce celle no Se assistance. I dis que celui trés inférieur qai se ebm
ou_si..vous-aimez mieux Aurore Dupin « Cette piéce a produil tant de bonnes im-'| cur nos marchés et “ailleurs “et quia
(vous la connaisse cette fenime iustre, pressions sur Son Exeellence et sur ’audi de force, se-vend- égaleme





pagnée des lignes suivantest——
« lmmédiatement aprés Paudience prési-/ Mon cher. Confrare, — Erant laa

que 17 4.182.



: D\ core : toire @élile, que la Musique du- Palais; con- ] _
JB est ce pas: ) versa ameremen t~de lralrement aux usages, salua cette pléce par a $ 1.20. ee peeernese sift
pleurs? o~ Ai-je bier d@’vous dire QU) un brillant morcean. 0 men mmm BRETT Cation nécéssalr C
__ Plus tard on. décerna-d- Hugo enoble titre al? Echo de le Républiques, en adres Par ellisted-an~
de grand poéie national de la France! | ses félicitations 4. Vauteur-etau Gouverne- (rant dans larticle signé Ji. D ct
Vous de vez Vignorer2-Eh bien; inculguez nent, fait le vou de voir-ces beaux vers ren i 22 glinga— _s¢-Higne, init } :
~——~“eela das votre esprit obsédé et goutteax | | produits sur le «Mouniteur Officiel po 0” ‘Heckeeaire 3 Mr Dessources Duplessy »»

Ai-je besoin de WOoUS dire que Morsieur Boe . ae w ° - Bre ereae . a - ‘ ° * Pw araee propos de la médaille offerte a Ce on
de Lamartine fut en butte aux espritsen- | « Immédiatement apres Paudition de ces ; «al sadit bien par quiet dans que ice
vieux de son épogue? Ai-je besoin de | vers, quelques amis du Peéident Nerd ou-_constancess - oe Soe
vous dire gu’en réponse auz angoi ia | Viren une_souseription—afit” ofirir cette | Ce n’est pas la peine de s occuper G4
di ae se PODSS AUR ADBOISEs ce piéce imprimée dans un. magnifique Tableau | : eon sait tres

-—-@iverses-attagues qu'on lui fit,il donna la] ison Excellence le Président de la Répu- | quelle circonstance, car on Salt © @ 06.
Nemesis! vouz ne le savez pas! Apprenez | blique le 21 Décembre prochain, adoccasion qu il faut toujours une circonstant
lel— Ai je besoia de vous dire que Na- | de anniversaire de Son Election ala Pre-., faire une:chose ou un larron. @
poléon par rapport 4. son alliance .avec | miére Magistrature de l'Elat, + Que Mr Viard se rappelle que ©

* “ ° “9 * a £ 4. * 3 & dag hee eT ge 4 aa é nee
Madame de Beauhartiais eut a entendre |. «Nous invitons tous les admirateursdu Gé< est lui aussi, qui avait yore et OBDE.
da notaire de celle-ci: « Vous vous mariez | néral Nord, haitiens et étrangers, a contri- médaie d or aux rayons lumineox ‘
@un soldat n’ayant ni la cape, ni Pépéen, et | DUE oe leur souseription, selon. leurs tH0- - sources Duplessy. Ce
que plus tard il devint empereur et ‘qu'il at = sate isk ce Grand Honneéte Vieillard Les pidces sont 1a pour le prouvel
. a 424 a : s ee Bak a gag ae a
montra son manteaw et le sabre de Charle- | O° NOmmpage merite. » oct anenm nt, Elles serout publiées avec renseig acm
sys « Nous nous empressons. aussi, comme le : Fes - nom
magne 4 son détracteur en lui disant: |i. uc ts Mant. , cor OhL revient, ainsi que [gs mo
i Paps! aL +” {journal « Le Momment »,de nous associer 5!) 08 ¥ Feviedt, Tovembre 1905
voici i cape et Péptel » —— Ai-je besoin | 4 cette wavre patriotique et dela recomman- SOuscfipteurs.— 27 Novempre © 6
de vous dire que Galilée, sogt en parju-. der a tous amis-du Gouvernement.» . On ancien Prisident dn. C



&





























































Sainte-Cécile
ernier. les musiciens du Pe-
sont féré leur patronne,Ste~



, pas redoublé brillamment en-_
mne rhétoricien, Francillon Sé-
teur si god €‘du public, pro-
mpliment d'usage. En termes
émus, il a rappelé, en peu de
pe caritve que le R. P. Saint-
rcourue en Haiti,-= Pére Saint-
ormé non seulement de bons mu-
mais aussi de nobles coeurs et
partie sur laquelle, avec un fare
jeane Sévigné a beaucoup in-
a ensuite adressé-ses-veeux-au

ymby, et au cher frére Cléophas,

aire. -
, Mr Francoear, éléve du Pére
air, qui maintenant figure parmi
brillants musiciens du Palais, M"

a ptis la parole. Au nom des
ilaoflert, au vénéré chef de la
do Séminaire, un bouquet re-
atone lyre. .En termes hevreux,
é que les anciens éléves du Sé-
arden a leurs chers éducateurs,
yAnaissance inaltérable, et ila oni
aceux des éléves actuels du Sé-



%



PB: Sete fia ; pour-toencher-sonr
debon pére, a embrassé ses ¢léves

iset ceux d’aujourd hui. Hl estes-
teil dit, parce qu’il s'est bien con-
etcest la, la meilleare fagon de ga-
a sympathie des autres. [1 a remer-
ecommandé 4 fotre respect, le R.
mby et les R. Fr. Leu et Créophas,
Sgent de beaucoup, sa tache. Le

prouve, a-t-il diten finissant, que
aliiaire forme. de fins littécateurs, et
Néat-tonjours la belle place qu’.l a
die OCcupée,
i ile R.P. Supérieur, le Pére- Be-
qui lui aussi, a su gigner la sym-
de tout Port au-Prince, a beau-
felicire les musiciens de |’établisse-
Ai était heureux des ovations faites
€ Suiat-Ciair et ayec $a courtoisie
e, ila offert un rafraichissement
Ociens, dans sa chambre.
He toute, nous nous sommes s¢-
henreox d’avoir passé de si-agréa-
nents, dans ce Séavinaire, si plein

See





oe On Ancien.
Pande féte de Charité
aleve les cartes d’entrée a la belle
charité que donnera samedi pro-
arAsiie, ta Société frangaise a
Matuels-et de Bienfaisance. Aus-
tsonnes désireuses de ne point

















es nomb euses attractions.
© samedi.



. “La gande. féte dé chirité de 1’. Astle
‘Francais, offre donc en. perspective 4 notre

Wenmaanes maemo a Aen

et infatigables collaborateuys du»
nt-Clair,.le doyen..d’ancienneté |

» Si élégant, de-Mr-Francillon Sé-.

ta cet événement mondaio, fe- |
5 dene pas attendre au dernier |
{pour se procurer sa carte, car le |
én. a été judicieusement limité, |
les assistants puissent a laise |

les mesures d’ordre ont été pri-
assurer un parfait confort: des |
sont organisés pour le dépot, |
‘Roméro, des mapieaux, cha- |
nes, etc, ec ce pour la imodi- I











que. valeur de tO centimes; ae



A vendre. po: r cause de départ,.
le mobilier del’Horet BELLEVUE.

S’adresser au propri¢taire a
(Hotel, tous les jours, entre 10
heures et midi. :

tia

société toujours préte au bien, une belle
soirée ayant ce double et puissant attrait
dé faire ceuvre pie en se récréant apréa-
blement. ,
Décés
Est mort bier soir a 5 heures, CHARLES
Joseph EmManug Mont-Rosier. ~~ C était
un bomme de bien, laborieux, dont la’
perte laisse de profonds regrets non-seu-
lement 4 sa fimille, mais 4 tous ses amis.
Ses funérailles auront lieu cet aprés- .
midi : le-convoi partira de la rne du Cen- |
tre N> 107 pour se rendre a ta Cathédrale.
-~ Nos plussympathiques condoléances.
Nouvelle funébre
~ Nous lisons dans « Et Indice », de
’ Monte Cristi, que de magnifigues hon- .
nears fanébres ont été rendus, le re’ No-
yembre, aux ob-éques de AGUsTIN Mar-
ciace, consul d Haiti en cette ville don-
nicaine.

Cing orateurs ont fit léloge du dé-
fant devant sa tombe : MM. Volmar Pe- |
1ez,Pedro Archambault, Enrique Jimenes,
Demetrius André et B. Noisy, ce dernier
au nom du Gouvernement Hainen.

—-Nos condoléances a |i famille.

Admiuistration Postale
_- Les: depéches-pour-Sr=Mare, Petit Gea:
ve, Jérémie, Cayes et Jacmel par le stea-





Seer




_Mr Dereix, propriétaire de |’Etablis-
sement, prévient sa nombrense clientele
qu'il tient toujours @ la disposition des
véritables appréciateurs :

Vin blane GRAVES a 4.00
Vin rouge FRONSAC a 3.00
Vinrouge Patus de Borpeausa 2.50gal

Ii les prie, en outre, de se méfier
des Grands Vins a bon marché.

PAROLE IOI BETO EAL LEM rb Si La S e

seo

le gallon:

é

ener ah

oye



(

ie C. CORVINGTON, 69 rue
oVientde-recevoir un. assortiment._
complet de jouets, en tous genres et.

&

Mn Rous,



oananenrnesgapentenniataatisareegncinn ph ms H8 SHpHNRNPENNE AMRIT tee GOS a MP ITE

mer hollandais « Prins Frederick Heo-} de toutes beautés : les der. isres nou-
drick » seront fermées ce soir 4 5 heures} yeantés, prix exceplionnellement bon,
preécises. marché |
Port-au-Prince, 28 Novembre 1905. Ne manquez pas l'occasion unigve
Service Hydraulique ide faire des heurenx pom le Jour ce



Van.

La -divection-du Service Hydraulique |
vient faire un uonvel et dernier appel |
aux abounés retardataireset leur an-
nonce que, faute par eux de solder leur
compte au ie Décembre proch iy
leurs ‘prises seront radicalement sup





e&





Le steamer Pxrins FReDERIK

_primées. |

N. B. — Le rétablissement des bran- | Flenenik, ayant quill@New York.
chements supprimés covteront ix} mereredi le 22 courant. directe
gourdes. ;ment pour Port-an Prince, est








Esa

Le Directenr du Service, EL ULYSSE,
Port-au-Prince, 6 Novembre 4905.
A Louver

Au Bois-Verna, une villa tres conforta-
ble, bien meublee, ayant toutes ses
dgpendinces: bassin, écuries, remise
arterre, etc. ones
S‘adresser en nos bureaux.

Remerciements -

Le Gévéral Oreste ZaMor, Comman-
dant de |’ Arrondissement des Gonaives,
et tous les autres membres de la famille, §
venmercient -particuliérementSoo_Excel-}
lence le Présidem de la République et les
autorités civiles et militatres de la Capi-
liale, ainsi que les nombrenx amis de
| Port-au-Prince, du concours bienveillant —
let empressé qu ils ont bien voulu leur | Le steamer « Var pivea >, avant
donner, ¢ occasion oes fanérailles ide quitté New- York le 22 eourant.
» EuizaperH PRroTeGE , dame) aes « ) ote Tete, OC
Oeste Zamor, leur épouse et parenié 5 et} est attendu ici jeudi prochain 30
les prient de cro

ine qu'ilsen garderont un | courant, -et suivra pour St Mare,
éterne! et reconna

ssant souvenir. _ ;sérémie et Santa Marta, p enant.
[is remercient également tous eau la malle. frét et passecers,

des villes tant du Sud que du Nor a2! | Pt-au-Prince, 24 Novembre 1605.

ont transmis leurs condoléances par teie- EHERRMANN &

grammes pour cette perte dyulouren.e. FRAMANN &C’, Agents.

x
bs




hattendu ici mardi le 28 courant.

Il repartira le méme_ jour vans
a soiree pour Saint Mare, Petit:
Goave, Jérémie, Cayes. Jacmel,
Curacao, etc, prenant Ja maille,
frét et passagers. oe
Peau-Prince, 29 Novembre 1905,.——
-Orre BEEBER-& Co Agents...





se





PAIR Gafabe AEE



+ bi, Bx
Corbeilles de Fleurs ,
pour Fliancasiles. --,
‘Bouguets pour Flangailles et Maniages Lot,
ce Gedetion= Brvstiae :

Couronnes de toules beautés, | a
Travail soigné ——_{ Vientd’a arpiver par. « Québec >: ‘an stock Ms

Jarlinigres pour diners, receptions. important de vins ronges et blanes, |
Sadresser d Mme CHEFDRUE

Bois-Verna, rue Maurepas N° 3


















| Nous recommandons. spécialement | iL
|G nos clients, un vin blanc dont la ,

|maison A. Guilhou frére Aind, de a threigte de 25 on boutel ae
| Bordeaust,-» vient denous eoneéder le {9



( verre non compris ee

5 =| Soit-- 24 Bootie vine
Ce vin. blanc a5 ans d’dge ; demi- $ 15 (verre non compris.) _

| sec, généreux, il peut rivaliser. avec |

| les meilleurs « Graves» du Bordelais, | ., On hone igalement pa par
| Provenant de vieilles vignes, et de ve grand. assortiment ae She fin
: plants trés renommés-comme quatilé, | Bouteilles : de 44 6 gdes |a bout
| cest celui que les médecins sappli-| Biére Grisber (Are marque franc:
| quent a recommander a ceux qui-ont} ~Ghampagne- grosses et demies -
| Pestomac délicat. teilles, —

. | Sardines aU Huit Le Huile De :
Tos A ire de réclame nous vendons ce) Pi cuits Olibel & & ia boite.

|, Madere de 4 a 415 gourdes le

S’adresser a Mm Cyrus Sauren, Ave- | | Liste de vins fins que nous avo
_uetohn Browna,en face du Pensionnat | fen magasin:
Ste Rose de Lima. | Lel/4 4 e« . 0.7 | Cotes Castillon, S
“ La Birrigie de 225 litres 25 dollars. | Canel, Graves-La Bréde, How
| ternes,ete.

Notre excellent vin rouge de table | Nous uvisons nos clients qui: ‘ache
Clos Beau Soleil » est devenu po-| tent notre vin rouge « Clos Bea
- : ulaire. L’expédition qui vient d'ar- | Soleil » par 5 gallons a. la fois
Offre ses services au public, . d

" Grand’Rue, N> 492 | river.a élé particuliérement soignée ; partir de ce jour nous vendro

. TAA MBO, NU Tae | aussi, nous engageons les personnes | gallons pour ¢ 11.50.

Fabrique de sceauw en caoutchouc, | Nous sommes hewrewse de leur an












hes spécialités les plus rares et les
médicaments les plus nouveaux.



Consultations : 7a70 hres au matin


































Le gallon -Gourdes 3.00
Lei/2 « @ 4.50




























qui nont pas encore goulé nos vins,
“ |d faire un essai, persuadé. OUS
T |sommes quwelies reconnattr







101, rue du Centre.
Coupe Moderne et Elégante
Spécialité de coupons pour pantal
et gilets de premier choiz.
La maison la mieux assortie de toute
Le —Haiti—en- etoffes ‘fentaisie, ‘

Cua.



ave









“RRNA:
te
ay.
*
os



w GOUT AGREEABLE — CONSERVATION PARFAITE | ; . Q
" TOUX RHUMES — BRONCHITES — EMROVEMENTS:
- INFLUENZA — AFFECTIONS. BES POUMONS

Rue Répudlesine, nt 131, PORT AU PRINCE, Balrt, wr oxo ‘PROVINCES:


























La Manufacture a toujours en] Bel gu, Oye ae
dépét un grand stock, — pour la | AS ae ; eh el om
vente en gros et détail, — de! " i’

~ehassures” Sf-t6us- genres Ss pow |























8
CG
w
x
me
Se:
See: eS =































OMMES, Femmes, ENFANTS. | Varices, Hémorrhcides, Varies, Paléh ite , OEdames
Les commandes des commer | € hroniques, Aceldents d u Reto r ¢ ue, Faris | :
qants del ‘intérieur pour ront étre: ' Co ani fott Porletanité do ort Bate, et eo qul ox gaptiqne sn a pérlorite contiont #1
exécutées dans une semaine 41. era Sesto afte ot ae Veo machina = ;
peu pres. LE Teaco Dose: Un verre & liqueur pur on coupé d’ eee
23, rac des Fronts-Forts, 23, Patents THARMACIE SEIOURNE = see

a MOUSE:



PORT-AU-PRINCE (HAITI). }