Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text






























par le Gouvernement Russe pour
ne pas faire cas des pétitions des
délégués provinciaux.

New-York 10. Le brurt court en

ns de cette province se sont dé- »
‘clarés en rébellionet qu’ils pillentles
‘propriétés rustiques.--- Des troupes

ont été envoyées pour rétablir ordre.





















toute part, de Pintérieur de Burope que le Japon a envoye un
. ultimatum & la France, par suite de

e, arrivent des dépéches re-
es désordres et des crimes | la violation de la neutralité.

com! is pars 1. population poussée on maureen nat
par les souffrances. ae
‘Dans Ja ville de Kherson, situcée a
eHDOUE! wiper, les. pay=
ans attaquérent et bralerent une
| propriété du prince Lazarelf.
~~ Plasteurs désordres se sont pro
é»| duits dans la province de Poltava,
‘dans.toute da partie meéridionale.
e lack ie.-=.Lagitulion continue
e | dans la Transcaucasie.

| Le journal « Novosles» pubhe-+ime
rrespondance -dans.- laquelle ©

assacre des. Jduils a

e Volhynia.~
_Maprip 10.— Les documents trou- |

EO ag tt trgge eg rrterrenn poteecepacigis see ee ans ok Bg ae

s sur Sderien de Herrera, ancien









— Le Gouverne
ropose de changer
Ppilitvire dé Ja Ma
ine autre puremeént

J £)

FORT. VOLUME DEAEREMIE. — (Imp, PAbeille).

Conclusion ( Fin )

Cette habitude de penser par sentence
qui passe chez Mr Jérémie en mature et
qu'il serait absolument naif de lui repro -
cher, cela étant la marqse distinctive
d'un tempérament Tatellectuel et, comme
tel, respectable, fair: que san volume man-
t gue d’une certaiae composition, Ly pen-

sée,eneffet,chez Mr Jérémie procéde d’or-






hine) 10. —
rre Japonals,o



























meat continu: Des chapitres sont parfois
des formes, des cadres artificiels on Vauteur
ves: réunit autour: d'une ‘idée centrale un
ss | chef d'armes 4 la Cour-d’Espagne ¢€ oix de-traits éclaiants ou_de penstes
4u des chefs de la conspiration_con- | profoodes : ~( Chap. 7: Vv partie, Chap.
‘tre le Gouverncment Brésilien, dé- | #: 3° partie ), entre autres. Si réflexion,
nontrent que les agents révolution- comme chez bon nombre d'écrivains de
ite crainte @ fos avaient deja enrdlé 42.000 | 0 geare, ne seanble guére un acte con

ance et le Japon a ét SALGHGS Bil ESDIENE;eI Ftalie-et {ines tnals ane série Wactes ioiés. Aussi

ae J@ JAPON a ete | PLOTOUS en Espadg C wae er cemorceilement de Touvrige rend=1h tout.

* France.-- Leur but était de PPO~4 fues fort souvent les puissantes idées mal-

© amer l’Indépendance du territoire | rresses dont il est émullé. Certes. la vue

» Connani, sitaé 4 la frontiére de‘) d'ensenble des trois parties de « [Effort »

J exisie, mais oa ne la prend qu’apres ane

New-Yo riznte-tension-d'esprit. se
rat Rojestvensky-vient-de-monil- _Telle qu'elle est, cette couvre pleine de —
Hare de : =. | pensées ramassees et conce get Gu
sg contieat_nomb:e d’années de vie intellec- -

tuelle, vivra..encore longtemps. Le livre

Mr Hannibal Price est spécialement

| ap tableau d’hommes et choses’ du pays

1 offert-a-L

ag Aitomit, p

















partira de
= On croit qu


























elle se preparail a
isions, Pamiral f
soerdouna de quitter.
romnelles frangaises; ~
| Rojestvensky répondit qu ; sente. a
Ieignerait pas, car ce fait ne | ane identique peinture, mais spéciale-
glait pas la neutralité; que le seu}: 7.ment al opinion publique nativaale.Com-
jet de ses voyages en Indo-Chine | aie ie ee ne at la Race Noirevs
2 Ahk a * eo 45% B f °
de donner du-repos.4 60n equi tercres hati anes en ce quil_ne_porte .
oe Ppa le sceau distinctif des ceuvres ae ce
_SE-PETERSBOURG 10.—- Le ministt . aye une tristesse pénétrante traverste
ef térieur-a-passé une-circulair de coléres. Cette ceuvre.au contraire, est
_joarnaus,—leur_interd lecon de foi, de fermeté et de coura-
parler du congrés que les Zemtsvos | ge dans la lutte incessanie que doit Hivrer
t tenu & Moscou ~- On est porté aj chaque haitien, dans sa sp ére person~






‘opinion publique internationa~
de—Mr-Jérémic présente. aussi~







































Patrie. Aussi mon dernier mot. en-fer-
mat cette-analyseâ„¢ -critigue;-sera-t-il_an-t- =

appel aux dirigeants présents et futurs de |
la Nation, appel--qui résume d’ailleurs,
toute la portée véritable de !Errorr.

Ce ne sovt pas les hommes supérieurs
qui, depuis 1825, ont mangoé 2 Haiti.

devons tonjours consulter, montre sura-
bondamment la lourde obligation morale

L’ Histoire des peuples organisés jue nous |

qui Fése sur ces hommes vis-a vis de leur

vir. Cest un devoir qu’ils s'imposent,soa-
tenus d’ailleurs qu’ils sont par la majorité
de leurs compatriotes, de travailler cons-
tamment au triomphe des principes jus-
tes, pensant,avec raison,que la valeur in-
~tellectuelle et morale d’un homme ne

pays quiils is doivent étre les premiers a ser-

compte qu’en proportion des ceuvres |
| les propositions qui lui seraient soumjses

qu'il réalise pour le bonheur de tous.
Mais, et notre Histoire-2.Oa constate avec
regiet qu'il a été le plus sonvent-difficile-

4 nos hommes supérieurs de prendre; :
P P lle Ministre des Finances. projetterait un.
| remaniement d’intéréts dans la Dene 0:

une part sérieuse av labear public et de
laisser partant une forte _empreinte sur

leur époque. Toute leur gnergie se Bas |

pille pour ainsi dire a faire de beaux vo-
lumes, 4 concevoir des projets devenus

chimériaues par leur non-exécation: Ils}

se voient donc forcément cantonnés dans
_le champ peu p pratique de la théorie. Ce-
pendant on n’ignore pas cet enséigne-
~—~ment~ct de U'Histoire depuis— longtemps |
pratiqué par les

qu'il y a une nota

ciens agissants. Lorsque les penseurs-grecs
s'attachérent 4 une. politique idéaliste,-
tandis que les hommes politiques exploi-
taient a leur profi | es querelles des peti-
tes républiques,
grecque était proche. D’ailleurs un gou-
vernement, a proclamé le Président: Roo-

sevelt, qui se trouve incapable. de s'assu-
-rer le soutien. des..istelligenceset-surtont)-
~ des caractéres,n'est pas véritablement dans |



une condition -satnes A cette -époque -dé- |
cisive de notre Histoire, ob nos moindres |
fautes politiques sont I’ objet d'une préac- | munal, sur les consignataires Syriens qui
cupation constante de cert.ines puissances |

__-étrangéres toujours en_éveil,-que-nos-di-|
rigeants présents et futurs mesufent toute | corrence déloyale. ;
Vurgence de faciliter dans leur ceuvre, |

quell e qu’élle soit,les bonties volontés, les |
_ consciences droites et libres. que -veulent |

enfin abandonner lepr attitude négative (gang |, plupart des:

f- onsignat aites-ouâ„¢
| riens,

Trent Vem:
—~—-$-eette fin noble teur-de devoir de citoyen et | Wemployés ; ce. qui ¢ est

de patriote: La tache n'est pas aussi moins:

_@t critique: desséchante a Pégard -des-af-
~—“faires publiques,pour se méler énergique-
ment a la masse dés haitiens, et sempli

belle et moins impérieuse, pour ces hom-
mes supérieurs, de. s’unir A leur tour,

de toujours sentendré ‘sur le terrain pa- |
___Aniotique, pour donner a la génération ac: ]

welle, assoiffée.. de justice: et d’idéal, la

pressante occasion d applandir leurs beauz

_-Bestes et leurs beaux actes,
~~ ae Qu’ils te. comprennent enfin.

Cu HARLES. s BOUCHEREAU. |

%









sularité dans la remise quo-|
iy eo deleurs oe

a:

solution positive, x Marcelin ‘$ est retire

dans. la mesure du possible.

primé-dans--votre-journal- par-Mr Antoine |-
| Laforest, a été en grande partie exancé >
| beaecoup de nos commergants ont baissé
| deja le cont de leurs marchandises de 15, | Z

randes nations: c’est |
Pe didérence entre les |
théoriciens de la politique et les politi- |
| baisse de 1509/. du Change en huit j jours, |
| continuent-ils.4 nous servir le_pain. de to.
| centimes de la méme «grosseurd que c

| lui_ que nous payions nagvére 2 centimes 9
la chate de la liberté|

(notable sur le prix de de la farine,quils alent ee — et quelques notion
ila conscience

continuent A détailler avec un sans a

| Cousins et Stab: b Ae
Mremeént.~En ontreiLe

| contraire aux dispositions de ta etek
| gueur. y

pcente, afin dé mettre un frein a de t
-abus;- préjadiciables-ai

+Chalmés, Julia Bl lanc, Eap
"| Piron Laferriare, Vx" Boys

“Nous prions nos eaboRRéS au
“nous aviser de la moindre ir-}

it de suite Femedis. |

pitale a été qu

‘le Ministre des finances. 8
Mr Martcelin en prenant contact.

tes Commercants, leur a transmis les:

-pliments-dovot-il-était-cha td

S. E. le Président, et leur a dit. jue,

le but d’ "équilibrer le budget de la R

blique, il | désirait-s’entretenir avec” eux,

Paide du Coramerce lui étant nécessai €

a cette fin,





t rancis, consul d Haid
eembce de la
la Jamai
e Dociear ‘Brancis a fait




en promettant d’étudier avec impartialité -













afin de concilier intéret des deux PATHE



—Hhressort'de Pentrevue d’hier, “que M ‘M, | se fait : estimer par la “hag
: Kin oil est trés

es haitien qui fait hor

ir pays et a notre racey qu’

ee |

= " Bibliographie
‘Moe toons. de. recevoit-
Mr Joseph Justin, directea
Nationale de Droit de Port
‘De Je Ia. Nationalité en. ait, 3
primer de l'Abeille, prix : 4 0




















térieure.

Petite Bolte aux Lettres - ob
Monsieur le Directeur, — Le veeu ex- |













20 et méme 25 °/o. — Nous les en com:
plimentons chaleureusement. ~_ | Cest un traité, tres docum

Par-contre,; nous demandons & MM. oles }Dro: vetnationsl privé aa
Boulangers pourquoi, milgré- la forte} de yue-juridique ev historigt
sest wparticuliérement appli






par y= Un appendice d
chronologique des traités €

Puisqu’ils bénéficient d'unediminntion conclus par Hiti et les puissa






en fiire jouir un peu ee | droit: de nepociat 'on:

clients.— Ce sera justice. L un
~-Bien-véue — Un perede- famille: =o ded baiticn a :
Petite Tribune Publique: are Nos. remerciements
Les soussignés, négociants enpros et. db- ee

tail ,attirent l’attention du Magistrat. Com-

















nouvelle marge
nt manile ide mesamis t


























| [ne vill de Port- av-Prince |
Parmi cenx 1a, ils gra MM. B ely ‘end rolts qui s'¥ rouvent, a
i ‘iculi é= eae:

LD

10nd |

En conséquence, les erie pr

le -Magissrat Communal-de faire une de





merce de détail en. géné 1.
Port-au-Prince, € \
Leroy Chassaing, Paul Auxila

Odilia Monton, Isméne Phi Pps;

Mm G Galette : Cc.

“Pour la E
“Mon cher Directeur, i
| trois jours, je vous sign
+ déraillements des tramwa






































































errmsg asst

Messieurs les Actionnaires sont avi-

: | neur ¢ aw former tes «aléressés gu “ie. sés que H Assemblée Générale, GON O-
M ‘peuvent, a partir de ce jour, toucher a | 'quée pour le 2 Mai, n’ayant pu avotr
a“ Meet age | ses guichets une dix-ceptiome réparti- i leu, la moitié du Capital souserit né-
wa de tous veux Sal -ption: ‘dé quatre pour tent (4%) @a- tant pas représentée, une nouvelle As-
| mortissement sur le cupital et ae un | semblée Générale est convoquée pour
pour “cent (1J,) intér étes du der au | Manpr vinct Juin 1905 a 3 heures pré-
130 Avril 1903, coitre recus et sur pré- cises, au siége social dé la Société, sis
| sentation des bons. au Champ de Mars.

7 Port-au-Prince, 6 Mai 1005. | Les matieres a POrdre du Jour sont
meant ee i celles de la convocation du 2 Mat.

général e est convoquée a pce. a _ Messieurs les Actionnaires sont pre-

wee 4 venus qne @aprés VArl, ANATLE des

Mai, 49 hres du matia. e 1 Staluts dela Société les déibé ‘atio

ntra en a O65 i Ds is dela Société les de&ibératious

ntrainement aux courses € ide la nouvelle Assemble ceront vala-
iétiques suivants: : Pe gO, po | bles ouKI “SOIT LE NOMBEE 4
#Y.5o0™, sauts én “hanteury. Pope Srean EE PDS HLS OB, howe - ve ce cre. Syae "

la perche; lancement du l-yera ‘Sod Marc. est| 7. os ;

- Ln ‘ : : poe ‘ Le Conseil @Atdininistrelion de fia

A vendre ve | “| * | Compagnie des Chemins de fer de la

r | Plaine du Cul-de Sac,

e Clotilde Barean, 43,t r pal
wl Robelin, place de ia Paix, ide- ee -midi, evdyoment t pour Le Président, — SCHWEDERSKY.

rangenl, 115, rue dy Peuple New- York, prenant la malie, frét
Gavotte pour piano dOccide | et passagers.. | A partir du samedi 43 couran',
” Port au Prince, 10 Mai 1905. | 4 9 heures du matin, on trouvera
Hen fo Omeg BEE , Pouvrage
na Turgeau, No 78, ayant De la Nationalité en Hail
aflable. ee 4 Ty (Qt jen vente a l’Imprimene de «) A-
| beilles, 116, rue du Magasin de
PErat, & Quatre GOURDES, Le-
xem :plaire.
Lal anufacture: a toujours” el
| separ un grand stock, — pour_tla
tvente-—en- gros et dépit, —"d
chaussures. en tous genres pour
cries, chambres de domes: | Hommes, Femmes, ENFANTS.

ar les conditions 4Mon-? Les commandes des commer-
ig,.au Bois Verna. on! canis de l’inter:eur pourront étre
extoutees dans une semaine a| Le steamer «'areecia», venant
de Santa Varta, oassera an larce
dimanche matin 21 courast, pour
_[ prendre la correspon! ince ef tes
passagers directement pour NY.
La malle fermera a I Poste le
samedi-20- ‘courant, 4 Shs du soir.

essieurs—les voyagenrs qui

désirent profiter de cette bonne

smntna:: sous pase eo eT | fet rapide occasion, devront 8 "WS-

4a la Donne de “ee crire a cette Agence jusqu’a jeudi,
Tant pour ne pas géuer la -eircula- | 44 courant 4 Shres du soir.

‘ de la, Grand’R se
| won earl oi. qu vn la phon _ Port-au-Prince, 10 Mai 1905
mité du garage de la Poste, la Direc: F. TERR [ANS Ae , Agents.

‘ tion avisé le public qne—F arrél-en-_tra- oe _ .
i vers de la rue Bonne Foi est supprimé

et aura lieu devant I’Hotel de ta Poste. La Compagnie ‘amb, ourgeoise
. Américaine donne avis aux im--

i. Messieurs les voyageurs sont instam-
ment priés de ne pas monter ou des- porlateurs que Je rabais sur lé
cendre des cars dans espace compris | frét, jusqu’au dl Décembre 1906,

leur. sera payé lev Juillet pro-
ute Fespor hain, par conséquent les invite a
, a oma pve deux trains, | LU presepter le relevé de leur t vat
~ | dans | plus bret déla’.

Port-au-Prince 83 Mai 1905...
" La DIRECTION, Porta “au u-Prince, 41 Mai 1905.







ee
Sew?

rt (Service New-York-Haitu.



Bonne occasion directe pour \-Yerk :










cone npranener cence tcnsntcinmcrerennnneepapnnincn scent baltic eat

“1 Filce
tue des Miracles, 21.
FOURNISSEUR:

iu Grand Cercle de Port-au-Prines
du Petit-Club Lo
de ? Union Sportive Haltienne
du Restaurant de la Paix
« du Commerce
de PHotel Bellevue
« Central
a de France
4 Patrie: /
du Café du Port
du Bar Fin de Siécle
« du Commerce
a des Amateurs.
a du Port
a lnternational
4
g
a

tan Gaeuses de
’ori-au




Annonce a ses nohibeaex sli
que sa maison est nouve
assortie d’uné grande quantité d

Diagonales, Flanelles, Gheviottes ef
~ -pdune réelle supérioritée.
| Dans son établissement, on trol
vera, ~--comme toujours’ -

: derniéres modes frangaises: etan
glaises. ds a Ae oe



















































Speialil de Moderne
. ay sl de Pret

de la Bourse ~
“ a Chambre

|
e la Poste
la
Pp

siets DUP TF iancai

Gréations Pals





e Gare.

« dy Palais

« de lVUnion

¢ Larousse

a ‘Lavieloire

« Bourdon

oo n RED Be ein yee antennae ean
Aux Caves de Bordeux ,
Gonaives: B. Schott —
Petit-Godve : Caté Lochard
Jérémie. Café dela Paix
St Vare: &. Galeneourt
Jacrmel: ®. Lafontant




e Oe } PA ATID
COMGESTIONS, Foie
















pour ies enfants...
400 flacons déja. epuiaee
Slock renguvelé.: oe







‘Préparés avec de (Source An ANGELICA).

| Digestive par r excellence,c

se neneer incase sponse merce mm ete enero agement

f cau S Steril isée





| En-vente a la Pharmaci ie NO
| SEULE Deposrraine. pour Harri
_| Rue des Fronts-Forts e










ee + ae
~ racan, Yopiraal “(rime de,: 2
~ Framboises, le Mie: Ae" le
Anil, te ge NC ied

plus ar et le.
ans. 10.mé
















Full Text






























par le Gouvernement Russe pour
ne pas faire cas des pétitions des
délégués provinciaux.

New-York 10. Le brurt court en

ns de cette province se sont dé- »
‘clarés en rébellionet qu’ils pillentles
‘propriétés rustiques.--- Des troupes

ont été envoyées pour rétablir ordre.





















toute part, de Pintérieur de Burope que le Japon a envoye un
. ultimatum & la France, par suite de

e, arrivent des dépéches re-
es désordres et des crimes | la violation de la neutralité.

com! is pars 1. population poussée on maureen nat
par les souffrances. ae
‘Dans Ja ville de Kherson, situcée a
eHDOUE! wiper, les. pay=
ans attaquérent et bralerent une
| propriété du prince Lazarelf.
~~ Plasteurs désordres se sont pro
é»| duits dans la province de Poltava,
‘dans.toute da partie meéridionale.
e lack ie.-=.Lagitulion continue
e | dans la Transcaucasie.

| Le journal « Novosles» pubhe-+ime
rrespondance -dans.- laquelle ©

assacre des. Jduils a

e Volhynia.~
_Maprip 10.— Les documents trou- |

EO ag tt trgge eg rrterrenn poteecepacigis see ee ans ok Bg ae

s sur Sderien de Herrera, ancien









— Le Gouverne
ropose de changer
Ppilitvire dé Ja Ma
ine autre puremeént

J £)

FORT. VOLUME DEAEREMIE. — (Imp, PAbeille).

Conclusion ( Fin )

Cette habitude de penser par sentence
qui passe chez Mr Jérémie en mature et
qu'il serait absolument naif de lui repro -
cher, cela étant la marqse distinctive
d'un tempérament Tatellectuel et, comme
tel, respectable, fair: que san volume man-
t gue d’une certaiae composition, Ly pen-

sée,eneffet,chez Mr Jérémie procéde d’or-






hine) 10. —
rre Japonals,o



























meat continu: Des chapitres sont parfois
des formes, des cadres artificiels on Vauteur
ves: réunit autour: d'une ‘idée centrale un
ss | chef d'armes 4 la Cour-d’Espagne ¢€ oix de-traits éclaiants ou_de penstes
4u des chefs de la conspiration_con- | profoodes : ~( Chap. 7: Vv partie, Chap.
‘tre le Gouverncment Brésilien, dé- | #: 3° partie ), entre autres. Si réflexion,
nontrent que les agents révolution- comme chez bon nombre d'écrivains de
ite crainte @ fos avaient deja enrdlé 42.000 | 0 geare, ne seanble guére un acte con

ance et le Japon a ét SALGHGS Bil ESDIENE;eI Ftalie-et {ines tnals ane série Wactes ioiés. Aussi

ae J@ JAPON a ete | PLOTOUS en Espadg C wae er cemorceilement de Touvrige rend=1h tout.

* France.-- Leur but était de PPO~4 fues fort souvent les puissantes idées mal-

© amer l’Indépendance du territoire | rresses dont il est émullé. Certes. la vue

» Connani, sitaé 4 la frontiére de‘) d'ensenble des trois parties de « [Effort »

J exisie, mais oa ne la prend qu’apres ane

New-Yo riznte-tension-d'esprit. se
rat Rojestvensky-vient-de-monil- _Telle qu'elle est, cette couvre pleine de —
Hare de : =. | pensées ramassees et conce get Gu
sg contieat_nomb:e d’années de vie intellec- -

tuelle, vivra..encore longtemps. Le livre

Mr Hannibal Price est spécialement

| ap tableau d’hommes et choses’ du pays

1 offert-a-L

ag Aitomit, p

















partira de
= On croit qu


























elle se preparail a
isions, Pamiral f
soerdouna de quitter.
romnelles frangaises; ~
| Rojestvensky répondit qu ; sente. a
Ieignerait pas, car ce fait ne | ane identique peinture, mais spéciale-
glait pas la neutralité; que le seu}: 7.ment al opinion publique nativaale.Com-
jet de ses voyages en Indo-Chine | aie ie ee ne at la Race Noirevs
2 Ahk a * eo 45% B f °
de donner du-repos.4 60n equi tercres hati anes en ce quil_ne_porte .
oe Ppa le sceau distinctif des ceuvres ae ce
_SE-PETERSBOURG 10.—- Le ministt . aye une tristesse pénétrante traverste
ef térieur-a-passé une-circulair de coléres. Cette ceuvre.au contraire, est
_joarnaus,—leur_interd lecon de foi, de fermeté et de coura-
parler du congrés que les Zemtsvos | ge dans la lutte incessanie que doit Hivrer
t tenu & Moscou ~- On est porté aj chaque haitien, dans sa sp ére person~






‘opinion publique internationa~
de—Mr-Jérémic présente. aussi~




































Patrie. Aussi mon dernier mot. en-fer-
mat cette-analyseâ„¢ -critigue;-sera-t-il_an-t- =

appel aux dirigeants présents et futurs de |
la Nation, appel--qui résume d’ailleurs,
toute la portée véritable de !Errorr.

Ce ne sovt pas les hommes supérieurs
qui, depuis 1825, ont mangoé 2 Haiti.

devons tonjours consulter, montre sura-
bondamment la lourde obligation morale

L’ Histoire des peuples organisés jue nous |

qui Fése sur ces hommes vis-a vis de leur

vir. Cest un devoir qu’ils s'imposent,soa-
tenus d’ailleurs qu’ils sont par la majorité
de leurs compatriotes, de travailler cons-
tamment au triomphe des principes jus-
tes, pensant,avec raison,que la valeur in-
~tellectuelle et morale d’un homme ne

pays quiils is doivent étre les premiers a ser-

compte qu’en proportion des ceuvres |
| les propositions qui lui seraient soumjses

qu'il réalise pour le bonheur de tous.
Mais, et notre Histoire-2.Oa constate avec
regiet qu'il a été le plus sonvent-difficile-

4 nos hommes supérieurs de prendre; :
P P lle Ministre des Finances. projetterait un.
| remaniement d’intéréts dans la Dene 0:

une part sérieuse av labear public et de
laisser partant une forte _empreinte sur

leur époque. Toute leur gnergie se Bas |

pille pour ainsi dire a faire de beaux vo-
lumes, 4 concevoir des projets devenus

chimériaues par leur non-exécation: Ils}

se voient donc forcément cantonnés dans
_le champ peu p pratique de la théorie. Ce-
pendant on n’ignore pas cet enséigne-
~—~ment~ct de U'Histoire depuis— longtemps |
pratiqué par les

qu'il y a une nota

ciens agissants. Lorsque les penseurs-grecs
s'attachérent 4 une. politique idéaliste,-
tandis que les hommes politiques exploi-
taient a leur profi | es querelles des peti-
tes républiques,
grecque était proche. D’ailleurs un gou-
vernement, a proclamé le Président: Roo-

sevelt, qui se trouve incapable. de s'assu-
-rer le soutien. des..istelligenceset-surtont)-
~ des caractéres,n'est pas véritablement dans |



une condition -satnes A cette -époque -dé- |
cisive de notre Histoire, ob nos moindres |
fautes politiques sont I’ objet d'une préac- | munal, sur les consignataires Syriens qui
cupation constante de cert.ines puissances |

__-étrangéres toujours en_éveil,-que-nos-di-|
rigeants présents et futurs mesufent toute | corrence déloyale. ;
Vurgence de faciliter dans leur ceuvre, |

quell e qu’élle soit,les bonties volontés, les |
_ consciences droites et libres. que -veulent |

enfin abandonner lepr attitude négative (gang |, plupart des:

f- onsignat aites-ouâ„¢
| riens,

Trent Vem:
—~—-$-eette fin noble teur-de devoir de citoyen et | Wemployés ; ce. qui ¢ est

de patriote: La tache n'est pas aussi moins:

_@t critique: desséchante a Pégard -des-af-
~—“faires publiques,pour se méler énergique-
ment a la masse dés haitiens, et sempli

belle et moins impérieuse, pour ces hom-
mes supérieurs, de. s’unir A leur tour,

de toujours sentendré ‘sur le terrain pa- |
___Aniotique, pour donner a la génération ac: ]

welle, assoiffée.. de justice: et d’idéal, la

pressante occasion d applandir leurs beauz

_-Bestes et leurs beaux actes,
~~ ae Qu’ils te. comprennent enfin.

Cu HARLES. s BOUCHEREAU. |

%









sularité dans la remise quo-|
iy eo deleurs oe

a:

solution positive, x Marcelin ‘$ est retire

dans. la mesure du possible.

primé-dans--votre-journal- par-Mr Antoine |-
| Laforest, a été en grande partie exancé >
| beaecoup de nos commergants ont baissé
| deja le cont de leurs marchandises de 15, | Z

randes nations: c’est |
Pe didérence entre les |
théoriciens de la politique et les politi- |
| baisse de 1509/. du Change en huit j jours, |
| continuent-ils.4 nous servir le_pain. de to.
| centimes de la méme «grosseurd que c

| lui_ que nous payions nagvére 2 centimes 9
la chate de la liberté|

(notable sur le prix de de la farine,quils alent ee — et quelques notion
ila conscience

continuent A détailler avec un sans a

| Cousins et Stab: b Ae
Mremeént.~En ontreiLe

| contraire aux dispositions de ta etek
| gueur. y

pcente, afin dé mettre un frein a de t
-abus;- préjadiciables-ai

+Chalmés, Julia Bl lanc, Eap
"| Piron Laferriare, Vx" Boys

“Nous prions nos eaboRRéS au
“nous aviser de la moindre ir-}

it de suite Femedis. |

pitale a été qu

‘le Ministre des finances. 8
Mr Martcelin en prenant contact.

tes Commercants, leur a transmis les:

-pliments-dovot-il-était-cha td

S. E. le Président, et leur a dit. jue,

le but d’ "équilibrer le budget de la R

blique, il | désirait-s’entretenir avec” eux,

Paide du Coramerce lui étant nécessai €

a cette fin,





t rancis, consul d Haid
eembce de la
la Jamai
e Dociear ‘Brancis a fait




en promettant d’étudier avec impartialité -













afin de concilier intéret des deux PATHE



—Hhressort'de Pentrevue d’hier, “que M ‘M, | se fait : estimer par la “hag
: Kin oil est trés

es haitien qui fait hor

ir pays et a notre racey qu’

ee |

= " Bibliographie
‘Moe toons. de. recevoit-
Mr Joseph Justin, directea
Nationale de Droit de Port
‘De Je Ia. Nationalité en. ait, 3
primer de l'Abeille, prix : 4 0




















térieure.

Petite Bolte aux Lettres - ob
Monsieur le Directeur, — Le veeu ex- |













20 et méme 25 °/o. — Nous les en com:
plimentons chaleureusement. ~_ | Cest un traité, tres docum

Par-contre,; nous demandons & MM. oles }Dro: vetnationsl privé aa
Boulangers pourquoi, milgré- la forte} de yue-juridique ev historigt
sest wparticuliérement appli






par y= Un appendice d
chronologique des traités €

Puisqu’ils bénéficient d'unediminntion conclus par Hiti et les puissa






en fiire jouir un peu ee | droit: de nepociat 'on:

clients.— Ce sera justice. L un
~-Bien-véue — Un perede- famille: =o ded baiticn a :
Petite Tribune Publique: are Nos. remerciements
Les soussignés, négociants enpros et. db- ee

tail ,attirent l’attention du Magistrat. Com-

















nouvelle marge
nt manile ide mesamis t


























| [ne vill de Port- av-Prince |
Parmi cenx 1a, ils gra MM. B ely ‘end rolts qui s'¥ rouvent, a
i ‘iculi é= eae:

LD

10nd |

En conséquence, les erie pr

le -Magissrat Communal-de faire une de





merce de détail en. géné 1.
Port-au-Prince, € \
Leroy Chassaing, Paul Auxila

Odilia Monton, Isméne Phi Pps;

Mm G Galette : Cc.

“Pour la E
“Mon cher Directeur, i
| trois jours, je vous sign
+ déraillements des tramwa



































































errmsg asst

Messieurs les Actionnaires sont avi-

: | neur ¢ aw former tes «aléressés gu “ie. sés que H Assemblée Générale, GON O-
M ‘peuvent, a partir de ce jour, toucher a | 'quée pour le 2 Mai, n’ayant pu avotr
a“ Meet age | ses guichets une dix-ceptiome réparti- i leu, la moitié du Capital souserit né-
wa de tous veux Sal -ption: ‘dé quatre pour tent (4%) @a- tant pas représentée, une nouvelle As-
| mortissement sur le cupital et ae un | semblée Générale est convoquée pour
pour “cent (1J,) intér étes du der au | Manpr vinct Juin 1905 a 3 heures pré-
130 Avril 1903, coitre recus et sur pré- cises, au siége social dé la Société, sis
| sentation des bons. au Champ de Mars.

7 Port-au-Prince, 6 Mai 1005. | Les matieres a POrdre du Jour sont
meant ee i celles de la convocation du 2 Mat.

général e est convoquée a pce. a _ Messieurs les Actionnaires sont pre-

wee 4 venus qne @aprés VArl, ANATLE des

Mai, 49 hres du matia. e 1 Staluts dela Société les déibé ‘atio

ntra en a O65 i Ds is dela Société les de&ibératious

ntrainement aux courses € ide la nouvelle Assemble ceront vala-
iétiques suivants: : Pe gO, po | bles ouKI “SOIT LE NOMBEE 4
#Y.5o0™, sauts én “hanteury. Pope Srean EE PDS HLS OB, howe - ve ce cre. Syae "

la perche; lancement du l-yera ‘Sod Marc. est| 7. os ;

- Ln ‘ : : poe ‘ Le Conseil @Atdininistrelion de fia

A vendre ve | “| * | Compagnie des Chemins de fer de la

r | Plaine du Cul-de Sac,

e Clotilde Barean, 43,t r pal
wl Robelin, place de ia Paix, ide- ee -midi, evdyoment t pour Le Président, — SCHWEDERSKY.

rangenl, 115, rue dy Peuple New- York, prenant la malie, frét
Gavotte pour piano dOccide | et passagers.. | A partir du samedi 43 couran',
” Port au Prince, 10 Mai 1905. | 4 9 heures du matin, on trouvera
Hen fo Omeg BEE , Pouvrage
na Turgeau, No 78, ayant De la Nationalité en Hail
aflable. ee 4 Ty (Qt jen vente a l’Imprimene de «) A-
| beilles, 116, rue du Magasin de
PErat, & Quatre GOURDES, Le-
xem :plaire.
Lal anufacture: a toujours” el
| separ un grand stock, — pour_tla
tvente-—en- gros et dépit, —"d
chaussures. en tous genres pour
cries, chambres de domes: | Hommes, Femmes, ENFANTS.

ar les conditions 4Mon-? Les commandes des commer-
ig,.au Bois Verna. on! canis de l’inter:eur pourront étre
extoutees dans une semaine a| Le steamer «'areecia», venant
de Santa Varta, oassera an larce
dimanche matin 21 courast, pour
_[ prendre la correspon! ince ef tes
passagers directement pour NY.
La malle fermera a I Poste le
samedi-20- ‘courant, 4 Shs du soir.

essieurs—les voyagenrs qui

désirent profiter de cette bonne

smntna:: sous pase eo eT | fet rapide occasion, devront 8 "WS-

4a la Donne de “ee crire a cette Agence jusqu’a jeudi,
Tant pour ne pas géuer la -eircula- | 44 courant 4 Shres du soir.

‘ de la, Grand’R se
| won earl oi. qu vn la phon _ Port-au-Prince, 10 Mai 1905
mité du garage de la Poste, la Direc: F. TERR [ANS Ae , Agents.

‘ tion avisé le public qne—F arrél-en-_tra- oe _ .
i vers de la rue Bonne Foi est supprimé

et aura lieu devant I’Hotel de ta Poste. La Compagnie ‘amb, ourgeoise
. Américaine donne avis aux im--

i. Messieurs les voyageurs sont instam-
ment priés de ne pas monter ou des- porlateurs que Je rabais sur lé
cendre des cars dans espace compris | frét, jusqu’au dl Décembre 1906,

leur. sera payé lev Juillet pro-
ute Fespor hain, par conséquent les invite a
, a oma pve deux trains, | LU presepter le relevé de leur t vat
~ | dans | plus bret déla’.

Port-au-Prince 83 Mai 1905...
" La DIRECTION, Porta “au u-Prince, 41 Mai 1905.







ee
Sew?

rt (Service New-York-Haitu.



Bonne occasion directe pour \-Yerk :







cone npranener cence tcnsntcinmcrerennnneepapnnincn scent baltic eat

“1 Filce
tue des Miracles, 21.
FOURNISSEUR:

iu Grand Cercle de Port-au-Prines
du Petit-Club Lo
de ? Union Sportive Haltienne
du Restaurant de la Paix
« du Commerce
de PHotel Bellevue
« Central
a de France
4 Patrie: /
du Café du Port
du Bar Fin de Siécle
« du Commerce
a des Amateurs.
a du Port
a lnternational
4
g
a

tan Gaeuses de
’ori-au




Annonce a ses nohibeaex sli
que sa maison est nouve
assortie d’uné grande quantité d

Diagonales, Flanelles, Gheviottes ef
~ -pdune réelle supérioritée.
| Dans son établissement, on trol
vera, ~--comme toujours’ -

: derniéres modes frangaises: etan
glaises. ds a Ae oe



















































Speialil de Moderne
. ay sl de Pret

de la Bourse ~
“ a Chambre

|
e la Poste
la
Pp

siets DUP TF iancai

Gréations Pals





e Gare.

« dy Palais

« de lVUnion

¢ Larousse

a ‘Lavieloire

« Bourdon

oo n RED Be ein yee antennae ean
Aux Caves de Bordeux ,
Gonaives: B. Schott —
Petit-Godve : Caté Lochard
Jérémie. Café dela Paix
St Vare: &. Galeneourt
Jacrmel: ®. Lafontant




e Oe } PA ATID
COMGESTIONS, Foie
















pour ies enfants...
400 flacons déja. epuiaee
Slock renguvelé.: oe







‘Préparés avec de (Source An ANGELICA).

| Digestive par r excellence,c

se neneer incase sponse merce mm ete enero agement

f cau S Steril isée





| En-vente a la Pharmaci ie NO
| SEULE Deposrraine. pour Harri
_| Rue des Fronts-Forts e










ee + ae
~ racan, Yopiraal “(rime de,: 2
~ Framboises, le Mie: Ae" le
Anil, te ge NC ied

plus ar et le.
ans. 10.mé