Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text




‘Mardi, 4 Avril 1905













































































































une: @ socidté seciatiabe: juive avait,
rganisé une .manifestation.--- Les
roupes envoyées pour rétablir lor-
re, ont*fait feu'surta-foule, tuant
personnes ¢ el en. blessant 40 autres. :
Pius {Pérou) 2-——_Les-journanx.
,| publient aujourd’hui la réponse du
{Chili a la protestation Péruvienne |
au sujet des territoires de Tacha et
‘a1 d’Arica.--- Dans sa réponse, le Chi

: [li déclare étre résolu, sans vouloi
— as _susceptibilités
| du Pérou,aexercer ses droits de sou

4 -Verainetésur. Jester ritoires de Tacn

| et @Arica.

WASHINGTON” 2.5=* Le Présiden
\aosevelt est. parth ce matin pou
vn long voyage ‘dans le Far-West e
lé sud: ouest.-- Il sera absent d
Washington pendant hades mois en
























470 iocomolvesaes ee
St-Etienne.--- On croit sa-
ce matériel est desting ux
Mmilitaires sur: le Transsi-













ILLE 2.--- Le: « Petit Mar- Mexico 2.-5-" La session du ‘Con |
grés § ‘est ‘ouverte hier soir ét le pre- |

tg ‘ol Edouard ira |
a Marseille et de WA’ Gé- 1 dson-message-en - pres

ent : Pak
encontrera’ la reine Alexan- | Sence e un grand nombre: “de “séna-
e voyage est en quelque teurs, dépulés représentants et quel-
rélude de la réunion des | ques Visiteurs.de marque. ~=-Hla parlé
Tanicaise et anglaise au lar- -des bonnes et amicales re lations du
pith | Mexique avec Jes Etats-Unis et en

générat-avec~toutes_tes-prineipales
Perssanices du monde. =

.|. Col de Gounshou 3.— On s'attend |
+g une importante reprise.des_hostili- |





sla dépée eo ic
éié recue du quartier-



:
i
|










ti tachement de








se est compléte.---_Les_lignes avan-
cées sétendent. au sud de la gare de |






tportants nen cee on | vements par des opérations de cava-|

2 endroits ent 2 Yin-|









le gros de leur armée. --- |
Les Japonais: par aissent exécuter un |
importa it mouvement sur les flancs }
.| de. Parmée russe.--- La gare de}
ral | Chang-Tufit est occupée pat Vartil- [
at, | lecie japonaise. :
ais| Sr-PErTERsBouRG 3.--- Dans une |
ar | dépéche du2 avril, |, le général Line-|









witch informe. que la. situation est]

linchangée. -
_ Dneovri 3. o-» La division | de Pa-|







'vassurer la Golonie Iltalienne,
| reuse ét'si digne a tous égards,



éés, La concentration de Varmée rus- |]

‘Les Japonais. masquent leurs mou- |





















La Rédaction del’«Anle- Syriens lient -
déclarer dés maintenant,qu’elle est la
premiere a déplorer, tant en la forme
gu’au fond,Varticle qui s’est glissé dans
e dernier numéro de ce journal et ou .
a Colonie Italienne a été malheureuse-
ment prise. a. partie. .
Les graves -préoceupations ‘de la. Se-
maive_passse,.nont-pas sans. doute laise.
é A notre actif gérant le temps d’appor- ,
era la-eonfection du journal sa sur-.
veillance habituelle.C’est ains) quel’ar-
ticle en-question,---qui-n’émane.pas.des
ollaborateurs ‘ordinaires de al’ Anti-
Syrienv,--a pu étre confondu,par suite -
d'une erreur regrettable, avec les alle -
res manuscrits ‘remis a impression.
Notre loyauté nous fait le devoir de.
si labo- .
sur
nos vrais sentiments. Il nest jamais
entrécdans-lesprit. d’aucun de nous de
la mel re sur le méme rang gue la val-
letaille syrienne. :
Nous tenons.4 dire,en outre squec vert
tort que certaines gens prétent a no-
tre journal des tendances xénophobes.
Nous sommes anti syriens, Mais NOUS

ne-sommes. que-ca
eR’ANTL- SYRIEN».

A Monsieur NICOLAS SIMEON,
sérant-responsable du journal PAnti-S ‘yriems

Je vous ai par deux “fois. demandé I’au-

lerie. Il. est difficile de s’assurer ott] teur de l’article qui termine le numéro du

| journal «l’ Anti-Syrien», publiéle 31 da
bmeols: dernier. — Votre silence me.dit assez

que c'est vous qui en avez ia responsabili-.
1é, [auteur o’ayant pas cru devoir se faire -
connaitre, aprés avoir eu la cheva alerie de~

| prodiguer a une femme les insultes les plus:
| Brandes.

Vous m/attribuez,ua erdle interlopes, en

disant que je m’assume la propriété de
| plusicars érablissement syriens, = Il fallait

p atdi. provoquer. la__vérification de mes

a droits sur ces établissements ; vous SeTiez
reste dao? le réle do jouroaliste.

J'ai marié. ma fille a un Syrien, ¢ "est

‘mon, affaire. Mon geadre, dites-vous, est .













tn sale Syrien ; je ne le crois pas, Mon
sieur.Ce que j'affirme,c’est que _beancoup “nem
-—-d’écervelés par éxcis de zéle et pour étre | veloppe lemtemer
| tructio e notre

= ay pas

# gs
2

-~-simplement ala mode, accablent . tous les
Syriens d'une réprobation générale, ‘sans
se douter que parmi ceux qui sont venys |
en Haid ib en-est-qui-ont travaillé “hon- |
nétement. -— Je dis, en outre, qu'il. peut
érre facile,A la fav ode

+





arant_actuel.de.j-et-nous-pensons aussi, «qu examiner
-—Popiniés, Tioja yrien; mais je | jours sans se décider jamais, constitue
prie de remarquer qu'il arrivera bien une | état maladif de Pesprit.» Or, comme
heare ob les choses seront remises au | le savez, mes chers.collégues; nous t
point, et l'on aura A examiner la - valeur 4 Pheare of nov














___ personnelle de+tous-ceux—qui parlent” de
si-haut.
Sans me connaitre, vous parlez de mes
turpitudes 4 Petit-Godve.—Je ne puis que
vousrenvoyer aux renseignements,ét vous |
saurez queje n'ai regu Mr Chicoye chez moi |
que le jour de la _débacle. Je tniai-aceor--
dé Pasileet la protection que vous m’im-
putezacrime, parce que vous seul en Hai
~t) pesauriéz Compatir au malheur.
Si j’ai réclamé dans laflaire de Petit-
Goave, c'est quej'airéellement perdu.Cela
a éré, du reste, reconnu par les membres | ter sagement, utilement, chacun dema
de la Commission-mixte franco-haitienne | de (stl le veut bien), ses inspirations av
et je vous demande la permission de dow- | ceuvrestelles qu’«Haitier chusss de la cam= | cas. Pie
ter que vous ayez plus de souci des. inté- | pagnes de D.Jn-Louis, «de la Démoeratie | écrit a
réts de la Nation et plasd’impartialité que | représentatives de J. B. Dorsainville, da |
lesmembres haitiensdecette Commission. | «Pan-Améric mesde Chivelain, da beau |
__..... Depuis linceadie -de~Petit-Godve qui | livee «l’Effort» de Jérémie, sans parler én-
m’a rvinée, j'ai travaillé sans relache;aidée | fin des travaux d'Edmond Paul, de Pri
des gens de coeur qui se sont intéressés-A-Ler-de-biew d'autres. ee
mes malheurs: ils ont une grande diffé- doute
rence avec vous, 4
Vous dites que Vinsulte les-saldats qui | Gouvernement pour notre be mial- | ter ie
passent, c'est un mensonge; car tout le !-heureux Pays, et le sortirons plus-stre--|-distribuc:
monde connait ma courtoisie habituelte | ment des mille difficultés qui enrayent | da bureau défi
et ma nature généreuse, tandis que vous, | son évolution définitive vers les grands | | Sur 65 votant
Moasieur, vous insultez lachement une | progrés de ce nouvesa-—-sitcle t Car, en jest élu président |
___ femme qui ne vous.connait-pas ernie Vous | somme, nous savons tous que I’absence | veix.--
fait méme pas l’honnear de vous mépri-! de doctrines capables..d’er.gendrerla-con= | petite

ser. “~~ “Tvergence intellectvelle et morale, £
Veuve LAFO : a pratense act ef pa

ive
trioisme haitien ; .c’est_le. moment.t
[-plus opportu de faire hoaneur aux médi-
tations et aux recherches désintére:
-des-penseurs de totre race. Par exemp
| entre autres productions of noastro
| pas mal de science et de conscience,
a souhaiter que, pour se garer et s Of












































~An’en pas douter, Messieurs,














sociale. IL nous faut dove décidément
: rompre avec les vieilles routines. ec noas

ve atteindrons certaigement notre but lors~ }a dit en |
Port-au-Prince, 3 Avril 1905, | TB° les éléments _modernes avront-reg co “bs
; : : at lear dé ‘et auront dé6- | poor 30
Mon cher.Directeur;—~Comme esprit d'un rout agar développement o atOn art ee : d,

_...pour.dénigrer celur des autres, Je crois néces- dans les actes chez nous.

saire de prendre le chemid qui stremeat| Je m/’arréte, mes chers Collégues, ¢
conduit 4 «l’honni soit qui mal y penses: vo- j Vous priant de mettre franchement eo
- - s-tre intéressant journal, pour vous prier de; collaboration toutes. nos vertus civiques, |

aquidani» quelconque.est toujours _ Psi Tn ce _dans-les- espri

. “ : vee pe | . .
publier les réflezions suivantes, gue Valémi- toutes nos lomiéres, afia- g






























ses a la séance de ce jour. nnn SBE,
nn COE MES Peherciemen “mes civilt és- pean 56

. ae Le ee”
~ no anaes ~~ SOAS $é substituera un bon sir et solide; ~.
” ~ travail d’élaboration, seul capable de pro-f,
Mes chers collégues, quoique ne possé- | duire cette amélioration collective que
dant aucunement ['éloquence politique, je! poursuit si. bravement notre Président |
vous demande la permission decroire,d’es- ; d’Haiti, gue nous ne craignons. pas _¢
pérer que, grace aux parriotigues _disposi- , comparer au Dragon da irdin.
tions qai-ne-sauraient faire défiut parmi rides qu’aucun Hercule, ceue
ous, cette supréme et délicate Représen- , sera aborder, par la puissante raiso qa
tation Nationale de la2se Législature sera , dans ce «Fils-aing » se trouvent incarnés
supérieure ou préférable a l'ancienue,puis- , 'honneur, la dignité et le salut de la Na-
ue nOs intentions 3 tous consisteront A’ tion 1. Boe ae
aite surgir une nouvelle conception pro’!
- dmisant une convergence d'idées propres see
A relever, a Ja fice de Vunivers, le reve Nous prions nos abo
_ sublime de nos imaortels Afeuxt>" "Roy














MOuS aviser de la moinc

Puissions-nous nous rappeler, ue de~ régularité dans la re
pris la regrettable tragédie du Pont-Rou- tidiennedeleursnut

Bt, jusqu aux convoitises actuelles visant qu'il y soit de.








onsets ests

ort-at-Prince. | fo et ea te PY | L’Administration générale des Postes
ARSE TIOCE | da mariage de Mile Lucie Garpiee avec | 8

in 7, un service solennel | . : | porte a la connaissance du public qua
a la Cathédrale pour le repos | Me “Abourne Sampour, Magistrat Com- | partir de la semaine prochaine, il y au-
sn ae eh cons ‘a trois _courriers desservant Pétion-

es défunts de la. Mis- | q . .
peer ctevtqae aceotnpie .-Les_mariés-ont-é€-condvits-au pied de | Ville et Port-au Prince,les jours et heu-
bonne partie de la population Vautel par. Madame A. Villejoint et le} pes suivants:
Prince, se rendait procession Général Normil-Sambour.— Ont quété | Départ de Pélion Ville:
4 * la Ca | Miles Atala de Pradines Sylvia Gardére, | L : ad) ~ ee
milieu went anes MM. Louis Lota et Alex. Roberts. | — veudi « . renee ue m ue
. aaa a “gas lé magpningue , au DoOrd-dé~ | ao ane "
bénissait le nouveau caveau qui mer, remarqué le chef d’état-major Pré- | Le samedi « ‘ « ‘
sidentiel avec deux aides-de-cannp, plu Déparide Port au Prince
Le mardi a4 3 heures du soir














eons












mais de lieu de sépolture aux
Port-au-Prince, pui nna te get
os » puis donnait | cients Ministres,les Commandants de |’ar


















‘de ses Prédécesseursdans l’Spise nen cs as 1nd ace de
premiéreabsoute dans leur nou rondissement et de Ta place des Sénateurs Lejeudi « « « «6
épatés et de nombreuses notabilités d Lesamedi « 7 « . ew



éfinitive demeure

cS te tous ordres.

a cevelle Cathédrais Aprés la réception a l'Hotel. de Mre
‘ f¢ Linten: ance,;-les tra- |) Mme Normil Sambour et le lunch tradi
mnt en pleine activité, . _Jtionnel, les mariés se sont envolés au ciel |
ain définitivement déblayé, les} .. ‘de Bourdon. |

Port-au-Prince le der Aviil 1995

‘Administrateur yéuéral des Postes,
D. LILAVOIS.

Es














(
A



Aho u P errand, ingé- ‘Nous leur renouvelons nos meilleurs
fa Maison Perraud- Dumas,cons- | yoeux de prospérité et de...postérité |
e du contrat de.construction,a |) eae

ux Operations de nivellement et} 45
ygolation et a tracé le plan par ter-) 4; SOU AYONS APPIIS aves le plus grand
dtar monument. plaisir ’heureuse naissance de Gabrielle
ot | chemin de fer. tranportera 4 reel, fille de notre distingué agent a Jé-
avre le sable et le gravois.Bien- | °™': aye . Rang.”
le beante de la erchine ‘ Nousadressons,avec nos meilleurs voeux Faux-cols loile,toutes formes, douz. |
ie ja machine a va- bébé Vine "| Grands mouchoirs bianes “
er, définitivement réparée | 22 DEbE, tous nos compliments aux époux bane .
subies. Teparee Philippe Marce! | Trés bonnes chansseltes prhommes 1:
ubies en cours de route, en- | Souliers toile pour hommes, la paire
tre etroches, purifiera le sable, - ‘iangailles — Bons et jolis couteaux, la douz
tra la pierre. En attendant, voict Novs apprenons avec plaisir les fian- | Yerres & pied tous modéles douz.
idan vraie foumilitre humai- | saillesde M's Marc ueriTe Louts-CuArRLes | Trés jolis vases A fleurs,la paire 3 e
oS d direction des contre-maltres, avec Mr DANIEL Dupre. Carafes a rhum, Ta piéce | .
nt pelles et brovettes, tranpor-| Nos compliments aux futurs €poux. | Champagne, In bouleille
































30, Place Geffrar

Chapeaux paille tres frais, Fun @ <




abl).
6

t





















gene. eon
afm LEG UT gs ee






che 2 2 ? . : : aye . mp
ss etfcrs et sempressent au Jacendie a | Huile d’olive gurfine,le ferblanc 4.00
lescris déses . La triste nouvelle d'un incendie aAquin le dour. To
‘ pérés des cabrouétiers wh gs of .
ot nous est venue. Le feu, il est vrai, na CTGS, gal. 3.00



tleors primitifs attelages et le
ard des lourdes massties tombant
€, au chant des trainantes mé-
vniers de MM. L.-Roy et L.
He spectacle est nouveau et pas-
ot plaisir, ‘Beprene de-voit
“ies colunnes et les mu
Cathédrale de Port-au-Prince
ti Littéraire et Sociales
et bonne Revue qui s'est af=
a ss a—si-glorienx ~“éelat, parait
‘A 36 pages pout c'dturer bril
Piemiertrimestre:-—On fa-

d gtand intérét de cet j
es a 6
somm mportant N

pas détrait beaucoup de maisons, mais en > :

proportion 2 la ville, les dégats ne sont | Vente en gros par barrique et demi-

pas moins considérabies. --- On nous dit} barrique, .

que six grandes et des plus belles batisses ! On y trouvera aussi des articles de
la Manufacto e f-arcg ise dArm 5s eb

ont disparudans les flummes, a .

Nous le déploroas pour les victimes et Cycles de Saint Biienne (Prence) ters
faons le voew que la population d’Aquiu Que. couteaux, canifs, CISEREN. VASOIVS,
| etc, elc, vendus a des prix d-fient tonte

si laburieuse se remetie vice de ce sinis- | ! FO!
tre leoncurrence et marqués en chillres










































~ tre information a hie
lée: «4 F Anti-Syriens, il faut lire ainsi le
em du signataire: Tn. Casskus...
Entei ‘ Le | ‘ene, d on vi Co public a :
ott Extétieur;-Brieca-Brac:-- Al: soussigné, conne 4 iS public, |
tirait, Alexandre Dumas et Pe. | voir. perdu ce matin,en descendant du car |
» M. Frédéric Mare. as et Pe) de la Grand’ Rue-Cimeti¢re, un caraet en
me MM. Pbdérie-Marcelin:=-P6é-T sy. ;

iM. O. Durand, B.. Marcelin. 1° de Russie. 7
Chicou, Edmon't ba fMarcelis, :_ Bonne récompense est promise 4 celui}
~ Régulus.--- Chess re\vo0. ‘gui Papportera au bureau du journal.
i --> La route dn Com- Finrx VALENS

Vis

. Justin Bouzon; --- Essai oo. eo ‘ :
¢ Haitienne; Auréle’Che-| be soussigne, professeur de mathé-—/-est attendu mardi prochain +
Hiaitiens, Laforét Noire; matiques, de comptabilité et de sténo-| Ayrj],—~ I] suivra probabiement

enné sk a , * 4 ‘ z | - * me
: » Rahel;-. Questions So: graphie, porte 4 la connaissance du | le_mome jour-pour Saint-Mare,





















(Service New-York-Haitl.)

no






| Le steamer (FLaNDRiA >a quil-
ite New-York la 29 courant di-

trectement pour notre port, ot il
Z

SAAB ON gS



ublic ef de ses abciens éléves, qu’a . : : ae
tater de ce-jourses-cours sont overs... Gonaives, Miragoane, Ikinusion, _
pue de la Reunion 246, ( Adresse pro- prenant la malie, Prete! pass: cers,

- visoire)..



weer

Portau Prince, 30 Mars 100.

c.cASTERA | ora +o
i FE ANN & CY, A sents,

Port-au-Prince 17 Mars 1







24, Rue des Miracles, 21.|-



















FOURNISSEUR: Communales. 3 ajo 1801 -
4u Grand Cercle de Port-au-Princa Fonciéres 30 he 0 1879
_do Restaurant dela Paix 0 |
« du Commerce ~ Bons du Congo

de PHétel Bellevue

« Central

« de France

a. Patrice.
da ‘Grand Cafe
4a Bar Fin de Siéele

« du Commerce
dés Amateurs. ~
du Port.
International
de la Bourse
de ja Chambre
de ia Poste
de la Gare. —
du Palais ~
de Union
co agERE VIR ce een
Lavieloire
« Harris

Aux Caves de Bordeux
Gonaives . B. Schatt
Petit-Godve: Café Lochard /
Jérémie: Café dela Paix ) -

Si-Mare : A. Dalencourt t Me
Jacmel: N. Lafontant 26 Méduilles de toutes les + Exposition 4 Monde, y comp
d'Or, qwil vient -Pobtenir de UE apositior de At |

4 [3 | F onciéres - A885




| de favoriser | le développeme

| plus modestes bourses le moyen d

15, 40, 15, 20,9 25, 30, 40 et 50:
| porlance du titre. —

| - Aprés le premier versemen Yael
| obligation, et seul, il court toutes le


























s 8 8 we Se



2 G &






“Ge iat fait Porieinaltté a
lea principes aotita dea fo

LE_PLACON
P.360 -





Full Text






‘Mardi, 4 Avril 1905













































































































une: @ socidté seciatiabe: juive avait,
rganisé une .manifestation.--- Les
roupes envoyées pour rétablir lor-
re, ont*fait feu'surta-foule, tuant
personnes ¢ el en. blessant 40 autres. :
Pius {Pérou) 2-——_Les-journanx.
,| publient aujourd’hui la réponse du
{Chili a la protestation Péruvienne |
au sujet des territoires de Tacha et
‘a1 d’Arica.--- Dans sa réponse, le Chi

: [li déclare étre résolu, sans vouloi
— as _susceptibilités
| du Pérou,aexercer ses droits de sou

4 -Verainetésur. Jester ritoires de Tacn

| et @Arica.

WASHINGTON” 2.5=* Le Présiden
\aosevelt est. parth ce matin pou
vn long voyage ‘dans le Far-West e
lé sud: ouest.-- Il sera absent d
Washington pendant hades mois en
























470 iocomolvesaes ee
St-Etienne.--- On croit sa-
ce matériel est desting ux
Mmilitaires sur: le Transsi-













ILLE 2.--- Le: « Petit Mar- Mexico 2.-5-" La session du ‘Con |
grés § ‘est ‘ouverte hier soir ét le pre- |

tg ‘ol Edouard ira |
a Marseille et de WA’ Gé- 1 dson-message-en - pres

ent : Pak
encontrera’ la reine Alexan- | Sence e un grand nombre: “de “séna-
e voyage est en quelque teurs, dépulés représentants et quel-
rélude de la réunion des | ques Visiteurs.de marque. ~=-Hla parlé
Tanicaise et anglaise au lar- -des bonnes et amicales re lations du
pith | Mexique avec Jes Etats-Unis et en

générat-avec~toutes_tes-prineipales
Perssanices du monde. =

.|. Col de Gounshou 3.— On s'attend |
+g une importante reprise.des_hostili- |





sla dépée eo ic
éié recue du quartier-



:
i
|










ti tachement de








se est compléte.---_Les_lignes avan-
cées sétendent. au sud de la gare de |






tportants nen cee on | vements par des opérations de cava-|

2 endroits ent 2 Yin-|









le gros de leur armée. --- |
Les Japonais: par aissent exécuter un |
importa it mouvement sur les flancs }
.| de. Parmée russe.--- La gare de}
ral | Chang-Tufit est occupée pat Vartil- [
at, | lecie japonaise. :
ais| Sr-PErTERsBouRG 3.--- Dans une |
ar | dépéche du2 avril, |, le général Line-|









witch informe. que la. situation est]

linchangée. -
_ Dneovri 3. o-» La division | de Pa-|







'vassurer la Golonie Iltalienne,
| reuse ét'si digne a tous égards,



éés, La concentration de Varmée rus- |]

‘Les Japonais. masquent leurs mou- |





















La Rédaction del’«Anle- Syriens lient -
déclarer dés maintenant,qu’elle est la
premiere a déplorer, tant en la forme
gu’au fond,Varticle qui s’est glissé dans
e dernier numéro de ce journal et ou .
a Colonie Italienne a été malheureuse-
ment prise. a. partie. .
Les graves -préoceupations ‘de la. Se-
maive_passse,.nont-pas sans. doute laise.
é A notre actif gérant le temps d’appor- ,
era la-eonfection du journal sa sur-.
veillance habituelle.C’est ains) quel’ar-
ticle en-question,---qui-n’émane.pas.des
ollaborateurs ‘ordinaires de al’ Anti-
Syrienv,--a pu étre confondu,par suite -
d'une erreur regrettable, avec les alle -
res manuscrits ‘remis a impression.
Notre loyauté nous fait le devoir de.
si labo- .
sur
nos vrais sentiments. Il nest jamais
entrécdans-lesprit. d’aucun de nous de
la mel re sur le méme rang gue la val-
letaille syrienne. :
Nous tenons.4 dire,en outre squec vert
tort que certaines gens prétent a no-
tre journal des tendances xénophobes.
Nous sommes anti syriens, Mais NOUS

ne-sommes. que-ca
eR’ANTL- SYRIEN».

A Monsieur NICOLAS SIMEON,
sérant-responsable du journal PAnti-S ‘yriems

Je vous ai par deux “fois. demandé I’au-

lerie. Il. est difficile de s’assurer ott] teur de l’article qui termine le numéro du

| journal «l’ Anti-Syrien», publiéle 31 da
bmeols: dernier. — Votre silence me.dit assez

que c'est vous qui en avez ia responsabili-.
1é, [auteur o’ayant pas cru devoir se faire -
connaitre, aprés avoir eu la cheva alerie de~

| prodiguer a une femme les insultes les plus:
| Brandes.

Vous m/attribuez,ua erdle interlopes, en

disant que je m’assume la propriété de
| plusicars érablissement syriens, = Il fallait

p atdi. provoquer. la__vérification de mes

a droits sur ces établissements ; vous SeTiez
reste dao? le réle do jouroaliste.

J'ai marié. ma fille a un Syrien, ¢ "est

‘mon, affaire. Mon geadre, dites-vous, est .










tn sale Syrien ; je ne le crois pas, Mon
sieur.Ce que j'affirme,c’est que _beancoup “nem
-—-d’écervelés par éxcis de zéle et pour étre | veloppe lemtemer
| tructio e notre

= ay pas

# gs
2

-~-simplement ala mode, accablent . tous les
Syriens d'une réprobation générale, ‘sans
se douter que parmi ceux qui sont venys |
en Haid ib en-est-qui-ont travaillé “hon- |
nétement. -— Je dis, en outre, qu'il. peut
érre facile,A la fav ode

+





arant_actuel.de.j-et-nous-pensons aussi, «qu examiner
-—Popiniés, Tioja yrien; mais je | jours sans se décider jamais, constitue
prie de remarquer qu'il arrivera bien une | état maladif de Pesprit.» Or, comme
heare ob les choses seront remises au | le savez, mes chers.collégues; nous t
point, et l'on aura A examiner la - valeur 4 Pheare of nov














___ personnelle de+tous-ceux—qui parlent” de
si-haut.
Sans me connaitre, vous parlez de mes
turpitudes 4 Petit-Godve.—Je ne puis que
vousrenvoyer aux renseignements,ét vous |
saurez queje n'ai regu Mr Chicoye chez moi |
que le jour de la _débacle. Je tniai-aceor--
dé Pasileet la protection que vous m’im-
putezacrime, parce que vous seul en Hai
~t) pesauriéz Compatir au malheur.
Si j’ai réclamé dans laflaire de Petit-
Goave, c'est quej'airéellement perdu.Cela
a éré, du reste, reconnu par les membres | ter sagement, utilement, chacun dema
de la Commission-mixte franco-haitienne | de (stl le veut bien), ses inspirations av
et je vous demande la permission de dow- | ceuvrestelles qu’«Haitier chusss de la cam= | cas. Pie
ter que vous ayez plus de souci des. inté- | pagnes de D.Jn-Louis, «de la Démoeratie | écrit a
réts de la Nation et plasd’impartialité que | représentatives de J. B. Dorsainville, da |
lesmembres haitiensdecette Commission. | «Pan-Améric mesde Chivelain, da beau |
__..... Depuis linceadie -de~Petit-Godve qui | livee «l’Effort» de Jérémie, sans parler én-
m’a rvinée, j'ai travaillé sans relache;aidée | fin des travaux d'Edmond Paul, de Pri
des gens de coeur qui se sont intéressés-A-Ler-de-biew d'autres. ee
mes malheurs: ils ont une grande diffé- doute
rence avec vous, 4
Vous dites que Vinsulte les-saldats qui | Gouvernement pour notre be mial- | ter ie
passent, c'est un mensonge; car tout le !-heureux Pays, et le sortirons plus-stre--|-distribuc:
monde connait ma courtoisie habituelte | ment des mille difficultés qui enrayent | da bureau défi
et ma nature généreuse, tandis que vous, | son évolution définitive vers les grands | | Sur 65 votant
Moasieur, vous insultez lachement une | progrés de ce nouvesa-—-sitcle t Car, en jest élu président |
___ femme qui ne vous.connait-pas ernie Vous | somme, nous savons tous que I’absence | veix.--
fait méme pas l’honnear de vous mépri-! de doctrines capables..d’er.gendrerla-con= | petite

ser. “~~ “Tvergence intellectvelle et morale, £
Veuve LAFO : a pratense act ef pa

ive
trioisme haitien ; .c’est_le. moment.t
[-plus opportu de faire hoaneur aux médi-
tations et aux recherches désintére:
-des-penseurs de totre race. Par exemp
| entre autres productions of noastro
| pas mal de science et de conscience,
a souhaiter que, pour se garer et s Of












































~An’en pas douter, Messieurs,














sociale. IL nous faut dove décidément
: rompre avec les vieilles routines. ec noas

ve atteindrons certaigement notre but lors~ }a dit en |
Port-au-Prince, 3 Avril 1905, | TB° les éléments _modernes avront-reg co “bs
; : : at lear dé ‘et auront dé6- | poor 30
Mon cher.Directeur;—~Comme esprit d'un rout agar développement o atOn art ee : d,

_...pour.dénigrer celur des autres, Je crois néces- dans les actes chez nous.

saire de prendre le chemid qui stremeat| Je m/’arréte, mes chers Collégues, ¢
conduit 4 «l’honni soit qui mal y penses: vo- j Vous priant de mettre franchement eo
- - s-tre intéressant journal, pour vous prier de; collaboration toutes. nos vertus civiques, |

aquidani» quelconque.est toujours _ Psi Tn ce _dans-les- espri

. “ : vee pe | . .
publier les réflezions suivantes, gue Valémi- toutes nos lomiéres, afia- g






























ses a la séance de ce jour. nnn SBE,
nn COE MES Peherciemen “mes civilt és- pean 56

. ae Le ee”
~ no anaes ~~ SOAS $é substituera un bon sir et solide; ~.
” ~ travail d’élaboration, seul capable de pro-f,
Mes chers collégues, quoique ne possé- | duire cette amélioration collective que
dant aucunement ['éloquence politique, je! poursuit si. bravement notre Président |
vous demande la permission decroire,d’es- ; d’Haiti, gue nous ne craignons. pas _¢
pérer que, grace aux parriotigues _disposi- , comparer au Dragon da irdin.
tions qai-ne-sauraient faire défiut parmi rides qu’aucun Hercule, ceue
ous, cette supréme et délicate Représen- , sera aborder, par la puissante raiso qa
tation Nationale de la2se Législature sera , dans ce «Fils-aing » se trouvent incarnés
supérieure ou préférable a l'ancienue,puis- , 'honneur, la dignité et le salut de la Na-
ue nOs intentions 3 tous consisteront A’ tion 1. Boe ae
aite surgir une nouvelle conception pro’!
- dmisant une convergence d'idées propres see
A relever, a Ja fice de Vunivers, le reve Nous prions nos abo
_ sublime de nos imaortels Afeuxt>" "Roy














MOuS aviser de la moinc

Puissions-nous nous rappeler, ue de~ régularité dans la re
pris la regrettable tragédie du Pont-Rou- tidiennedeleursnut

Bt, jusqu aux convoitises actuelles visant qu'il y soit de.





onsets ests

ort-at-Prince. | fo et ea te PY | L’Administration générale des Postes
ARSE TIOCE | da mariage de Mile Lucie Garpiee avec | 8

in 7, un service solennel | . : | porte a la connaissance du public qua
a la Cathédrale pour le repos | Me “Abourne Sampour, Magistrat Com- | partir de la semaine prochaine, il y au-
sn ae eh cons ‘a trois _courriers desservant Pétion-

es défunts de la. Mis- | q . .
peer ctevtqae aceotnpie .-Les_mariés-ont-é€-condvits-au pied de | Ville et Port-au Prince,les jours et heu-
bonne partie de la population Vautel par. Madame A. Villejoint et le} pes suivants:
Prince, se rendait procession Général Normil-Sambour.— Ont quété | Départ de Pélion Ville:
4 * la Ca | Miles Atala de Pradines Sylvia Gardére, | L : ad) ~ ee
milieu went anes MM. Louis Lota et Alex. Roberts. | — veudi « . renee ue m ue
. aaa a “gas lé magpningue , au DoOrd-dé~ | ao ane "
bénissait le nouveau caveau qui mer, remarqué le chef d’état-major Pré- | Le samedi « ‘ « ‘
sidentiel avec deux aides-de-cannp, plu Déparide Port au Prince
Le mardi a4 3 heures du soir














eons












mais de lieu de sépolture aux
Port-au-Prince, pui nna te get
os » puis donnait | cients Ministres,les Commandants de |’ar


















‘de ses Prédécesseursdans l’Spise nen cs as 1nd ace de
premiéreabsoute dans leur nou rondissement et de Ta place des Sénateurs Lejeudi « « « «6
épatés et de nombreuses notabilités d Lesamedi « 7 « . ew



éfinitive demeure

cS te tous ordres.

a cevelle Cathédrais Aprés la réception a l'Hotel. de Mre
‘ f¢ Linten: ance,;-les tra- |) Mme Normil Sambour et le lunch tradi
mnt en pleine activité, . _Jtionnel, les mariés se sont envolés au ciel |
ain définitivement déblayé, les} .. ‘de Bourdon. |

Port-au-Prince le der Aviil 1995

‘Administrateur yéuéral des Postes,
D. LILAVOIS.

Es














(
A



Aho u P errand, ingé- ‘Nous leur renouvelons nos meilleurs
fa Maison Perraud- Dumas,cons- | yoeux de prospérité et de...postérité |
e du contrat de.construction,a |) eae

ux Operations de nivellement et} 45
ygolation et a tracé le plan par ter-) 4; SOU AYONS APPIIS aves le plus grand
dtar monument. plaisir ’heureuse naissance de Gabrielle
ot | chemin de fer. tranportera 4 reel, fille de notre distingué agent a Jé-
avre le sable et le gravois.Bien- | °™': aye . Rang.”
le beante de la erchine ‘ Nousadressons,avec nos meilleurs voeux Faux-cols loile,toutes formes, douz. |
ie ja machine a va- bébé Vine "| Grands mouchoirs bianes “
er, définitivement réparée | 22 DEbE, tous nos compliments aux époux bane .
subies. Teparee Philippe Marce! | Trés bonnes chansseltes prhommes 1:
ubies en cours de route, en- | Souliers toile pour hommes, la paire
tre etroches, purifiera le sable, - ‘iangailles — Bons et jolis couteaux, la douz
tra la pierre. En attendant, voict Novs apprenons avec plaisir les fian- | Yerres & pied tous modéles douz.
idan vraie foumilitre humai- | saillesde M's Marc ueriTe Louts-CuArRLes | Trés jolis vases A fleurs,la paire 3 e
oS d direction des contre-maltres, avec Mr DANIEL Dupre. Carafes a rhum, Ta piéce | .
nt pelles et brovettes, tranpor-| Nos compliments aux futurs €poux. | Champagne, In bouleille
































30, Place Geffrar

Chapeaux paille tres frais, Fun @ <




abl).
6

t





















gene. eon
afm LEG UT gs ee






che 2 2 ? . : : aye . mp
ss etfcrs et sempressent au Jacendie a | Huile d’olive gurfine,le ferblanc 4.00
lescris déses . La triste nouvelle d'un incendie aAquin le dour. To
‘ pérés des cabrouétiers wh gs of .
ot nous est venue. Le feu, il est vrai, na CTGS, gal. 3.00



tleors primitifs attelages et le
ard des lourdes massties tombant
€, au chant des trainantes mé-
vniers de MM. L.-Roy et L.
He spectacle est nouveau et pas-
ot plaisir, ‘Beprene de-voit
“ies colunnes et les mu
Cathédrale de Port-au-Prince
ti Littéraire et Sociales
et bonne Revue qui s'est af=
a ss a—si-glorienx ~“éelat, parait
‘A 36 pages pout c'dturer bril
Piemiertrimestre:-—On fa-

d gtand intérét de cet j
es a 6
somm mportant N

pas détrait beaucoup de maisons, mais en > :

proportion 2 la ville, les dégats ne sont | Vente en gros par barrique et demi-

pas moins considérabies. --- On nous dit} barrique, .

que six grandes et des plus belles batisses ! On y trouvera aussi des articles de
la Manufacto e f-arcg ise dArm 5s eb

ont disparudans les flummes, a .

Nous le déploroas pour les victimes et Cycles de Saint Biienne (Prence) ters
faons le voew que la population d’Aquiu Que. couteaux, canifs, CISEREN. VASOIVS,
| etc, elc, vendus a des prix d-fient tonte

si laburieuse se remetie vice de ce sinis- | ! FO!
tre leoncurrence et marqués en chillres










































~ tre information a hie
lée: «4 F Anti-Syriens, il faut lire ainsi le
em du signataire: Tn. Casskus...
Entei ‘ Le | ‘ene, d on vi Co public a :
ott Extétieur;-Brieca-Brac:-- Al: soussigné, conne 4 iS public, |
tirait, Alexandre Dumas et Pe. | voir. perdu ce matin,en descendant du car |
» M. Frédéric Mare. as et Pe) de la Grand’ Rue-Cimeti¢re, un caraet en
me MM. Pbdérie-Marcelin:=-P6é-T sy. ;

iM. O. Durand, B.. Marcelin. 1° de Russie. 7
Chicou, Edmon't ba fMarcelis, :_ Bonne récompense est promise 4 celui}
~ Régulus.--- Chess re\vo0. ‘gui Papportera au bureau du journal.
i --> La route dn Com- Finrx VALENS

Vis

. Justin Bouzon; --- Essai oo. eo ‘ :
¢ Haitienne; Auréle’Che-| be soussigne, professeur de mathé-—/-est attendu mardi prochain +
Hiaitiens, Laforét Noire; matiques, de comptabilité et de sténo-| Ayrj],—~ I] suivra probabiement

enné sk a , * 4 ‘ z | - * me
: » Rahel;-. Questions So: graphie, porte 4 la connaissance du | le_mome jour-pour Saint-Mare,





















(Service New-York-Haitl.)

no






| Le steamer (FLaNDRiA >a quil-
ite New-York la 29 courant di-

trectement pour notre port, ot il
Z

SAAB ON gS



ublic ef de ses abciens éléves, qu’a . : : ae
tater de ce-jourses-cours sont overs... Gonaives, Miragoane, Ikinusion, _
pue de la Reunion 246, ( Adresse pro- prenant la malie, Prete! pass: cers,

- visoire)..



weer

Portau Prince, 30 Mars 100.

c.cASTERA | ora +o
i FE ANN & CY, A sents,

Port-au-Prince 17 Mars 1




24, Rue des Miracles, 21.|-



















FOURNISSEUR: Communales. 3 ajo 1801 -
4u Grand Cercle de Port-au-Princa Fonciéres 30 he 0 1879
_do Restaurant dela Paix 0 |
« du Commerce ~ Bons du Congo

de PHétel Bellevue

« Central

« de France

a. Patrice.
da ‘Grand Cafe
4a Bar Fin de Siéele

« du Commerce
dés Amateurs. ~
du Port.
International
de la Bourse
de ja Chambre
de ia Poste
de la Gare. —
du Palais ~
de Union
co agERE VIR ce een
Lavieloire
« Harris

Aux Caves de Bordeux
Gonaives . B. Schatt
Petit-Godve: Café Lochard /
Jérémie: Café dela Paix ) -

Si-Mare : A. Dalencourt t Me
Jacmel: N. Lafontant 26 Méduilles de toutes les + Exposition 4 Monde, y comp
d'Or, qwil vient -Pobtenir de UE apositior de At |

4 [3 | F onciéres - A885




| de favoriser | le développeme

| plus modestes bourses le moyen d

15, 40, 15, 20,9 25, 30, 40 et 50:
| porlance du titre. —

| - Aprés le premier versemen Yael
| obligation, et seul, il court toutes le


























s 8 8 we Se



2 G &






“Ge iat fait Porieinaltté a
lea principes aotita dea fo

LE_PLACON
P.360 -