Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
Ventredi,17 Février 1905







































































































a, ero b~ ee | Abonnement pour Dépar mront....4.




























~Suivant] és Chinois, les. brigades de ainvité les hommes publics les plas
réserve e Japonaises ont été dirigées importants et les avecats les plans
vers lest, ce qui indiquerait oa doit tingués de tous les partis dy as-

as

commencer Poffensive japonaise.
MOUKDEN 16.--- Hier les Japonsais



Is
|- Desrapports delamém ssource di- |
° ; Sent que le général Nogi comman- | canonnérent lacolline de PArbre-So-
‘ Toxto 15.— Eas Rice nt com. | dera lextréme droite. J litaire avec des canons de siége, uti-
mencé un trés sport “mouvement! _Moukden’ et ses cnvinons sont | lise: i Port-Arthur.
de cava le erie. contre le $ s-gauche- pleins_d’espions chinois 4 la sold En plusieurs endroits du front, les
soir 800 | 42s Japonais. — Alors que es nuits 3 officiers et les soldats Russes el Japo-
y alirstentont de : traverses Ie [ sont encore froides, il il fait plus chaud |? nais fraternisent,
c
Ly
















| pendant le jour-et le moment paur | MoséoU 16.--- Le général Gripen-
° ampagn + avorable. approche. berg arliyA- et aojourdt hen et rep Rab
_de Chitaitzu et s’étendit vers Lao- 7 Le printeraps en Mandchourie n ‘est | HL pour St-Pétersbourg

hum. et Tacha, situés respectivement | pas pluvieux.—- La grande bataille te St-PETERSBOURG 16i--- Le bruit
= te et-2'7- miles &-Votfest debiao= —que.toutle-monde-atiend—et-qui-de- court.que.le ministre..de.la guerre

4
é
i








ang. Les 800-¢a e del viendra laperte-de Tune ow Vaulre | Sakharoff irait remplacer le général
illerie-vapproc Fede —armce,-sera livres 6 tet 1s. | Kouropatkine.
aun mille au- dessous. de: Tacha at _ Les Japonais ont—commencé une Paris 15.--- Le 4.0/0 russe a fer-




entérent de la traverser, 4-6 henras forte canonnade—mardi_aprés-midi ; mé.a 90 3/4: le 4o0/o japonais, 82 1/4,
40 soir, en s’avancant vers: Helkog«—conlre le flane-droit.des Russes et | ce
tal— Le centre du maréchal Ovam 0 onl continué pendant toute la jours |

10nné par les Russes, née.—..0n pense que les Japonais se
ERSBOURG 15.==-Lelieute= _préparent 3 a.une_allaque générale.--- |
Hat “général Sakharoff - telégtaphie Les canons russes ont répondn. |
43. février Eariil erie russe _Port-Saip' 15.---Le général Siés- jp Cétait,— il ya longtemps de cela!
détruisit les mais ped l-avec, 537 officiers et 500 soldats | comme a la chanson,---dans ma pe-
¥ ss —the Port-Arthar;sont par tis cebaprés- | tile ville, 1A bis. Le ste@mer-« Valentina»











eco SoNNK NRE SmtataNR etna 2 ans










naient les relranchements russes, .. Midi pour Odessa sur le paquebot prenait nn Tort chargement de clés.
; _ «St-Nicol as, po Les douaniers qui, in ile tempore,
;Meltaient .beaucoup de beurre dans
| leurs épnards, pulaientavec vehémen-
dent.. -du coin de [ceil, les
s citoyens qui se trouvaient sur
quai et qui: -naiveté combien grande <-
avatentYuir de croire qu'ils étaient des
conlrdleurs nds
~ Le Gouvernement,c’est moi | s’ax-
clamait le controleur, en faisant uri
grand geste, a la maniére antique.
Dans le public, on disait--tout bag —
qu ‘on faisait en douane. On pirlail de
; méme, in pello,.dela compromission
du. comm: andant de li commune...
Vers 2 heares, on commence le pe-
| Sage; el "es aulorités administratives
-compélemment réunies commandaient
7 aux hatangiers de ctier trés fort les
ont. surpris. Tes. ‘uatifs, gui se! poids, afin de permettre 4 tous un con-

nfuis vers. Vouest, Nat ssant 69 | trole sérieux, -
- blessés. ae ene nentda Général | Hyp-

= _..Une. importante eon. | P° lite est t un livre ‘ouvert In-wdéel lara le

férence a été tenue 4 la’





Biri

La. situation’ deviant
-Trés pon Pouvri ier's















moin ns. an “an solntion. ar itr
sm Teusour daa au tervienne pour la défendre; mais

at la | convention conelue avec la~ des. prévisions d'un réglement sont

aie Domnses it enone dl as- extrémement décourageantes.

delle ext BeaLin 15.--- Le lieuten: ant-géné.

, a Von Trots1 qui commande | en


















ugnonce qu’ un vi























aux coils Sie Ftate-Unis. 0
gion étrangére, au. dét
des nations amérieaines.

pris. oh! combien trop peel
pérations. Il oe. ee a Dieu! quel
-erime!---toucher & un pol : :
Le peseur, furiewx, erie au scandale.. Plas Sy oe ne ee. toute a
- L’événement prend le, caractére” dnt . garder sa. liberté son indépendance,est tens
orage. Le Directeur, !’Administrateur, | We es vendre. compte que le droit d’avoir cette
les. "employés interviennent;. et tous, indépendanice ne ha ddr pas du devoir d’en —
quel uccord! d’une seule voix; condam- faire un bon usage. » anx chiens. a
nent les procédés de_ce ‘Commissaire. Il n'y a aucune raison de ne pas crore Réveil - -amer :
—T] faut, ajoute le Directeur,dénoe-) 4 {4 sincérité de ces déclarations d'un visite avait pour ut
cer le fait au commandant-de la com-| Chef d’Btat, dont habituelle fermeté de 4° mauvais aloi,
mune. | pensée n'est contesiée par personne. Cer- détruire une pest
La Dovane, par dépéche au Ne ses, l'effort est louable, qui consiste 4 po- . nation: —la pest
1628, informe le. Général de Vincident. | ser, en regard des exagérations du jin- | Beau navire, le

Des reception dela présente, comme | poisme américain, une. limitation morale’: vier expire C
‘Ala force d’expansion des Etats-Unis. , Janvier expire! Chet

on dit en style administratif; ‘le com-
mandant de la commune arrive. avec | Mais la digue sera-t-elle assez solide pour | tion maritime,
la garnison..--Onexpligue l’affaire. arréter longtemps le torrent impérialiste? entre les peuples, |
—Commissaire, vous vous éles ou-| C'est le secret de l'avenir. | Ja fraternisation.
hlié. Comment vous mettez le nez.dans| Quoi: qu'il en soit, les nations postées } pour tranchir. tes geek
les alfuires de la douane ? sur la route de Panama aqui désirent gar- port. de race. a race,
— Général, reprit le Commissaire, en der leur indépendancen et qui, pétries | savaisetu que
tremblant, je n’ai rien fait. ’ai vu dans | cegmme toutes les autres de misérable are | | portais la mort a
gile humaine, ne savent pas toujours bien | ependant,dans ta calle se

la balance un petit poids, je Fai pris | gile humaine, ne savent pas toujours bien , S¢PESGADT,G9N8 ©
s¢ conduire, auraient tort de négliger Pa.












































disant: «Quel aimable petit poids!-quel pour ton immen
charmant petit poids I> | vertissement de l’honnéte gendarme. ‘quelle Haiti allai

~ Quoi! vous auez dit ¢4? Commis-| L’heure présente commande une vigi~ violent: le faux papie
saire, vous éles suspendu de vos fone- | lance, ane circonspeciion extréines Ja La douane, rece
ons! j mais le‘sang froid ne fut plus nécéssaire la remise d'une cai
Et | e Général qui Se piquait a un ; 2 HOs gouvernants et a notre peuple. . a ( Tropical ‘Soa!
_ pra savoir, ajoute,en se tourrlant vers | : eo lui fit aboutir le che!
ha galeries—

Ce p: "ys fnarchera, le j jour ou T onar-






















+ Té0n Duvivier. . Tout le
que contenait cett
en Ont longuem ;
Crime! s eson



nouvel ie ‘que nous ‘donoions hier, |
rivera a...la séparation del'Eglise et de f Halvaey anert ramet it Mr. PNOMAS |

VEtal; ¢ ‘est a- dire, 2 séparer la police |
_dela douanel — Messieurs, VOUS: pouvez, | feur. des finances comme ee Eb

continuer les opérations. | visoire'de la Dowang de: Port-
—Honni soit qui mal y pense, comme i Nous lui renoavelohs nos. compliments,.

disaient les anciens Athéniens. “| persuadé qu'il contiduera 2 justifier- la} — 7.

BOULON. i pleine~ eonfiance” dr Gouvernement et
“bde. pays.

apt:
























4 Question Syren Secs CM din tet - eae ]
[gael ily a quelques phrases “me concer- | vornmerie deux cai
‘nant, concluant que je ne suis pas inscrit } mints, identiques 4
infos mation d'hier, sous-leméme intiralé, | s0 urlesregistres. dela Légation: Américaine. “monnaie, et mis les scell
lui fait perdre :oute sagrandeimportance. | Les insultes ne-pouvant-jamats_m'af- | tore qui comm:
Il faut lire :-=- les cbligations d’Hatti | feindre et les ayant toujours. méprisées, j je | voisinantes, I
1896 gui éiaient cétés-a la Bourse de | ne tiens pas A répondre & tout ce qui. a} dresser pro
Paris le 5 Janvier dernier a f. 4058508 sont | plu a.Vauteur de Variicle en question, |-est
moniées a fres 468, - | @écrire contre moi; d’ailleurs il a déclaré | cette arrest
La Question Kin érigatns- ~fau'i-me- chait dinstinct et qu'il me dé- |
Ceue qi uestion est'd’une “telle” impor] verson partispick ae dit pour prow:
tance, quil est bon de noter ‘toutes les: “Bree qui- concerné’ ana wationalit al

opinions que dicte a ce sujet la sagesse,
Nous pnisons donc do te Tie malgeé la liste des inscrits A la Légation | tatent et
Américaine, qu'il a publiée et. qu’ iP quas 4

de la «Revue de Léyislations. ce. passage | lifie d’officielle ,j'affirme atre citaye alae

a xirait-d — :
~=qui_commence pat-un-t DEORE Ticain, inscrit “réguligrement ala dite Le | tel {oe paix s

da Président Roosevelt,daté du 5 Décem- |
gation de la République des eo, réquisition
bre dernier, pour finir par des réflexions 7 Am erique, ea Port-au Prince. | |

fe la eRevten: i.
bien, peul cite sur notre sineére mile. t i a prs i lé fa
__Si lous eeux que baigne ta | mendes aulies ne promis de em = pou
progressaieut dans une civilisatio faite:
ctabilité et de justice, comme a F ogressé,
baja aide de Famendement Platt, depuis
~ nos troupes ont quillé Vile, et
gressent constamment et brillamme -
_ sieura autres républiqnes | des deux Am néri-
, iL ne serait me question pont ‘nous
‘intervenir dans leurs affaires...
Nous o’interviendrons qu’a_

Obligations a’ Haiti 4896 -
Un chiffre qui a-mal paru dans notte |





































te







































ej jour venait i peine ie naitre,quai
en forme d’ane grosse éroile natio: L
fit voir le final: “du st
























necraeélébrée
glise « Haitien, la bénédiction |
uptialede Melle Lauréma Datméus Jean-|
Lovis avec Me Toussaint J. Boué... |



orbe silles de. :
dardinitres per diners, ré regis

‘Nos meilleurs vocax de bonheur aux
aturs epoux.



Nous avons rego, ‘de Paris, le "Bilespart |
e lamort, le 23 Janvier dernier, de Mine |
Veuve Bali listan, belle-mére et mere de |

cle Docteur et Madame Léon Andain.
‘Nows leurs retournons nos sympathi-
ues. condoléances.

- Remerciements |
* Monseigneur PoupLarb semercie bien |
incérement les personnes qui lui ont don- |
“margquesde sympathie, ‘A Poccasion |
de la perte cruelle qu’il vient d’éprouver |
dang la pérsonne-de-son frére, Mr V'abbé |
En POUPLARD, Curé de S:-Mare.

~~ Avis.

Le docteur Louis ALpeat GUIGNARD,

irurgien-dentiste, a, Phonneur dan-

noncer 4 1a population des Gonaives sa

chaine arrivée pourle 28 de ce mois.

nsultations de 7 heures & + midi et
45.

S'adresser a Mme CHEFDR UE
Bois- Verna, rue Maurepas t N° 3.










Avise le public et le commerce gu
| partir Je cette date, il faul s ‘adeesuer,
pour les transports, directement au bus
reau:

Atigle des Runes du

Port- au-Prince, ce 93 Janvier 41903.
Le Directeur, — 0. BANCE
















maintes fois ede
par un choeur de jean









Vaitre-Tailicur,
Grand Rue, 781,
Annonce 4 ses nombreux clients:
t-bet qué sa maison est nouve Hemen rt
“ide ese a fait see 40 crea assortie. dune grande-qui intité de
e es aaa wii abe venant-de-Cuba; | d’une réelle supériorité.
ct EMENT provenance Dans son établissement, on trou-
vera, -~- comme toujours, — les.
derniéres modes frangaises elan-
glaises =~






simon, Bin. Pae!, Fy Bois, [n-M | Port-au-Prince, le 47 Février 1905.
moiselles Thévenin, ete; peur ne | iter} oe De L. A. GUIGNARD —
: Commerce:

eo




















Soirée Thé ¥ Yoo GE
ent Pea dela t
= Piano a byladein a
Me Agostino Pasquale, ‘artiste, offre dépot. un grand stock, one pour la
a au public ges «pianos acylindres» que} vente en gros et détail, —~ de
: Se mites programme. de ia pe wee le srende:s pulang’ | et admirés haussures en fous fous genres pour
te, qui eut tant de suceés, miais | i,j) toive-de nouveaux mor- Homes, FemMis-ENvAnTs.
— ~BE-atires: eo ymmandes des commer~
tanner eants de l'intérieur pourront étres
xéculées dans..une. semaine %&
‘peu prés.
23, rue des Fronts-Forts, 23.

PORT-AU-PRINCE (HAITI .

ano & See » to
a niste ce

GOUTTE, CRAYELLE
ARETE, been





































NEPOSITAINE POUR UAITY.
















































Marcha ‘ailleur
101, rue du Centre.
Coupe Moderne et Elégante
éSpécialité de coupons pour pantalons
et gilets de premier choix.

6Ti RAGE
Communales 3 o/o 1891 — Lols. de 4
Fonciéres 30/0 1879
9





fo. maison la mieux assortie de tote: = Panama “
Haiti en étoffes [antaisie, Cus Bons du Congo | «
queites. et képis militaircs 4/5 Fonciéres 4885 «



La Caisse Francaise de Prévoyance instituée dans!
ae favoriser le développement de | ‘Epargne par Je era procul
plus modestes bourses le moyen d’acquérir des valeurs de pr
ordre, en les ayant par pelites fractions au moyen de yerseme

: 25, 39, 40 et 50 francs par: mois, ‘selon la nature et
portance du titre.

Aprés le premier versement, l’acheteur recoit le numéro de

obi igation, et seul, il court toutes. les chances du tirage et bén



SOA

Médecine, Chirurgie, Obstétriqne
Maladies du systéme génito- ~urinaire. | 5 10,15, 20,2
‘Consucrations : de 2a 41/2 heures.

2, Avenue John Brown, ( Lalue ).





j





4 » I du lo lot qui pourrait éc hoir & Son obligation, futil de500.000 fres,e
Dot ae touche intégralement, n’eut-il payé sur ce titre que 10, 20 ou
‘Remede officaoa, con ne la févre ‘Pour les demandes Vachats d’obligations et pour tous autres
Lo | seignements, s'adresser 4 Monsieur G





| Quai, seul représentant 4 Haiti.

pour les enfants,
400 flacons déja épuisés.
Stock renonvelé,
ae - . oe . “ > ° ca
“er-Quina-Bisleri

Liqueur reconstituantedu sang






26 Médailles de toutes les E. cxposilions du Monde, y eompr la 3
@Or, quit vient Pobienir de VE aposition de St-Louis.







(Source, ANGEL ica)
Digestive pay. excellence combat la ; |
ad yspepsie. “ ne -S a =
vente A la Pharmacie NOTRE-DAME
SeuLe DeposiraAiRe poUR Harri.
Rue des Fronts-Forts et du Centre









nsieur Barbancourt 3 4 la disposition des vrai
teurs, et aussi pour expédier: leurs commandes t tant da:
‘Ile que pour P Etranger.








i
ceasion Exceptionnelle a profter de suite,
Que vous. Soyer agja mari ich

fees



cp

Enfin, que yous cover dei’ en ména-
ge “ que yous allies vous y mettre, a |
“quel que titre ou degré social que ce |
g0it, halez vous de faire votre emplette |
de Bibelots, Cristaux et Verreries(nou |
vellement arrivés ) a des prix exlréme
4nent BON MARCHE maleré Je taux exor-
bitant du change.

Envoyez vite 5. R. chez J.J. M. Ma- |
NiGAT — 4 la «Muses » — a langle des |
rues $t-Louis et des Trois Chandeliers
den face du Marché couvert Sau Cap
Haitient -- Et hatez-vous, car des oc-|

casions pareilles ne se renouvellent pas |
souvent ll.

GOUT AGRE LBLE & GONSPHYA TION PANEFAIVE
TOUX — WRUWES -~ BRONCSITES — ERRGUEMIRT
INFLUENZA — AcFEGTIINS GES POUNDS

Bue Républicaine, o° 121, PORT AU PRINCE, HAITI. 1 8 EROS)






; vit Foricinalinl de set Cieie
les pri: neipes aetifs dew foyer.
gnninim, qui es
Amtinemerrt 8

Médecin de Port- au-Printe
ab de la Faculté de Paris.

. ,, Médecin, Chirurgien, Accoucheur.
41, Rue Maurepas (Bois-Verna.) .





Full Text


Ventredi,17 Février 1905







































































































a, ero b~ ee | Abonnement pour Dépar mront....4.




























~Suivant] és Chinois, les. brigades de ainvité les hommes publics les plas
réserve e Japonaises ont été dirigées importants et les avecats les plans
vers lest, ce qui indiquerait oa doit tingués de tous les partis dy as-

as

commencer Poffensive japonaise.
MOUKDEN 16.--- Hier les Japonsais



Is
|- Desrapports delamém ssource di- |
° ; Sent que le général Nogi comman- | canonnérent lacolline de PArbre-So-
‘ Toxto 15.— Eas Rice nt com. | dera lextréme droite. J litaire avec des canons de siége, uti-
mencé un trés sport “mouvement! _Moukden’ et ses cnvinons sont | lise: i Port-Arthur.
de cava le erie. contre le $ s-gauche- pleins_d’espions chinois 4 la sold En plusieurs endroits du front, les
soir 800 | 42s Japonais. — Alors que es nuits 3 officiers et les soldats Russes el Japo-
y alirstentont de : traverses Ie [ sont encore froides, il il fait plus chaud |? nais fraternisent,
c
Ly
















| pendant le jour-et le moment paur | MoséoU 16.--- Le général Gripen-
° ampagn + avorable. approche. berg arliyA- et aojourdt hen et rep Rab
_de Chitaitzu et s’étendit vers Lao- 7 Le printeraps en Mandchourie n ‘est | HL pour St-Pétersbourg

hum. et Tacha, situés respectivement | pas pluvieux.—- La grande bataille te St-PETERSBOURG 16i--- Le bruit
= te et-2'7- miles &-Votfest debiao= —que.toutle-monde-atiend—et-qui-de- court.que.le ministre..de.la guerre

4
é
i








ang. Les 800-¢a e del viendra laperte-de Tune ow Vaulre | Sakharoff irait remplacer le général
illerie-vapproc Fede —armce,-sera livres 6 tet 1s. | Kouropatkine.
aun mille au- dessous. de: Tacha at _ Les Japonais ont—commencé une Paris 15.--- Le 4.0/0 russe a fer-




entérent de la traverser, 4-6 henras forte canonnade—mardi_aprés-midi ; mé.a 90 3/4: le 4o0/o japonais, 82 1/4,
40 soir, en s’avancant vers: Helkog«—conlre le flane-droit.des Russes et | ce
tal— Le centre du maréchal Ovam 0 onl continué pendant toute la jours |

10nné par les Russes, née.—..0n pense que les Japonais se
ERSBOURG 15.==-Lelieute= _préparent 3 a.une_allaque générale.--- |
Hat “général Sakharoff - telégtaphie Les canons russes ont répondn. |
43. février Eariil erie russe _Port-Saip' 15.---Le général Siés- jp Cétait,— il ya longtemps de cela!
détruisit les mais ped l-avec, 537 officiers et 500 soldats | comme a la chanson,---dans ma pe-
¥ ss —the Port-Arthar;sont par tis cebaprés- | tile ville, 1A bis. Le ste@mer-« Valentina»











eco SoNNK NRE SmtataNR etna 2 ans










naient les relranchements russes, .. Midi pour Odessa sur le paquebot prenait nn Tort chargement de clés.
; _ «St-Nicol as, po Les douaniers qui, in ile tempore,
;Meltaient .beaucoup de beurre dans
| leurs épnards, pulaientavec vehémen-
dent.. -du coin de [ceil, les
s citoyens qui se trouvaient sur
quai et qui: -naiveté combien grande <-
avatentYuir de croire qu'ils étaient des
conlrdleurs nds
~ Le Gouvernement,c’est moi | s’ax-
clamait le controleur, en faisant uri
grand geste, a la maniére antique.
Dans le public, on disait--tout bag —
qu ‘on faisait en douane. On pirlail de
; méme, in pello,.dela compromission
du. comm: andant de li commune...
Vers 2 heares, on commence le pe-
| Sage; el "es aulorités administratives
-compélemment réunies commandaient
7 aux hatangiers de ctier trés fort les
ont. surpris. Tes. ‘uatifs, gui se! poids, afin de permettre 4 tous un con-

nfuis vers. Vouest, Nat ssant 69 | trole sérieux, -
- blessés. ae ene nentda Général | Hyp-

= _..Une. importante eon. | P° lite est t un livre ‘ouvert In-wdéel lara le

férence a été tenue 4 la’





Biri

La. situation’ deviant
-Trés pon Pouvri ier's















moin ns. an “an solntion. ar itr
sm Teusour daa au tervienne pour la défendre; mais

at la | convention conelue avec la~ des. prévisions d'un réglement sont

aie Domnses it enone dl as- extrémement décourageantes.

delle ext BeaLin 15.--- Le lieuten: ant-géné.

, a Von Trots1 qui commande | en


















ugnonce qu’ un vi




















aux coils Sie Ftate-Unis. 0
gion étrangére, au. dét
des nations amérieaines.

pris. oh! combien trop peel
pérations. Il oe. ee a Dieu! quel
-erime!---toucher & un pol : :
Le peseur, furiewx, erie au scandale.. Plas Sy oe ne ee. toute a
- L’événement prend le, caractére” dnt . garder sa. liberté son indépendance,est tens
orage. Le Directeur, !’Administrateur, | We es vendre. compte que le droit d’avoir cette
les. "employés interviennent;. et tous, indépendanice ne ha ddr pas du devoir d’en —
quel uccord! d’une seule voix; condam- faire un bon usage. » anx chiens. a
nent les procédés de_ce ‘Commissaire. Il n'y a aucune raison de ne pas crore Réveil - -amer :
—T] faut, ajoute le Directeur,dénoe-) 4 {4 sincérité de ces déclarations d'un visite avait pour ut
cer le fait au commandant-de la com-| Chef d’Btat, dont habituelle fermeté de 4° mauvais aloi,
mune. | pensée n'est contesiée par personne. Cer- détruire une pest
La Dovane, par dépéche au Ne ses, l'effort est louable, qui consiste 4 po- . nation: —la pest
1628, informe le. Général de Vincident. | ser, en regard des exagérations du jin- | Beau navire, le

Des reception dela présente, comme | poisme américain, une. limitation morale’: vier expire C
‘Ala force d’expansion des Etats-Unis. , Janvier expire! Chet

on dit en style administratif; ‘le com-
mandant de la commune arrive. avec | Mais la digue sera-t-elle assez solide pour | tion maritime,
la garnison..--Onexpligue l’affaire. arréter longtemps le torrent impérialiste? entre les peuples, |
—Commissaire, vous vous éles ou-| C'est le secret de l'avenir. | Ja fraternisation.
hlié. Comment vous mettez le nez.dans| Quoi: qu'il en soit, les nations postées } pour tranchir. tes geek
les alfuires de la douane ? sur la route de Panama aqui désirent gar- port. de race. a race,
— Général, reprit le Commissaire, en der leur indépendancen et qui, pétries | savaisetu que
tremblant, je n’ai rien fait. ’ai vu dans | cegmme toutes les autres de misérable are | | portais la mort a
gile humaine, ne savent pas toujours bien | ependant,dans ta calle se

la balance un petit poids, je Fai pris | gile humaine, ne savent pas toujours bien , S¢PESGADT,G9N8 ©
s¢ conduire, auraient tort de négliger Pa.












































disant: «Quel aimable petit poids!-quel pour ton immen
charmant petit poids I> | vertissement de l’honnéte gendarme. ‘quelle Haiti allai

~ Quoi! vous auez dit ¢4? Commis-| L’heure présente commande une vigi~ violent: le faux papie
saire, vous éles suspendu de vos fone- | lance, ane circonspeciion extréines Ja La douane, rece
ons! j mais le‘sang froid ne fut plus nécéssaire la remise d'une cai
Et | e Général qui Se piquait a un ; 2 HOs gouvernants et a notre peuple. . a ( Tropical ‘Soa!
_ pra savoir, ajoute,en se tourrlant vers | : eo lui fit aboutir le che!
ha galeries—

Ce p: "ys fnarchera, le j jour ou T onar-






















+ Té0n Duvivier. . Tout le
que contenait cett
en Ont longuem ;
Crime! s eson



nouvel ie ‘que nous ‘donoions hier, |
rivera a...la séparation del'Eglise et de f Halvaey anert ramet it Mr. PNOMAS |

VEtal; ¢ ‘est a- dire, 2 séparer la police |
_dela douanel — Messieurs, VOUS: pouvez, | feur. des finances comme ee Eb

continuer les opérations. | visoire'de la Dowang de: Port-
—Honni soit qui mal y pense, comme i Nous lui renoavelohs nos. compliments,.

disaient les anciens Athéniens. “| persuadé qu'il contiduera 2 justifier- la} — 7.

BOULON. i pleine~ eonfiance” dr Gouvernement et
“bde. pays.

apt:
























4 Question Syren Secs CM din tet - eae ]
[gael ily a quelques phrases “me concer- | vornmerie deux cai
‘nant, concluant que je ne suis pas inscrit } mints, identiques 4
infos mation d'hier, sous-leméme intiralé, | s0 urlesregistres. dela Légation: Américaine. “monnaie, et mis les scell
lui fait perdre :oute sagrandeimportance. | Les insultes ne-pouvant-jamats_m'af- | tore qui comm:
Il faut lire :-=- les cbligations d’Hatti | feindre et les ayant toujours. méprisées, j je | voisinantes, I
1896 gui éiaient cétés-a la Bourse de | ne tiens pas A répondre & tout ce qui. a} dresser pro
Paris le 5 Janvier dernier a f. 4058508 sont | plu a.Vauteur de Variicle en question, |-est
moniées a fres 468, - | @écrire contre moi; d’ailleurs il a déclaré | cette arrest
La Question Kin érigatns- ~fau'i-me- chait dinstinct et qu'il me dé- |
Ceue qi uestion est'd’une “telle” impor] verson partispick ae dit pour prow:
tance, quil est bon de noter ‘toutes les: “Bree qui- concerné’ ana wationalit al

opinions que dicte a ce sujet la sagesse,
Nous pnisons donc do te Tie malgeé la liste des inscrits A la Légation | tatent et
Américaine, qu'il a publiée et. qu’ iP quas 4

de la «Revue de Léyislations. ce. passage | lifie d’officielle ,j'affirme atre citaye alae

a xirait-d — :
~=qui_commence pat-un-t DEORE Ticain, inscrit “réguligrement ala dite Le | tel {oe paix s

da Président Roosevelt,daté du 5 Décem- |
gation de la République des eo, réquisition
bre dernier, pour finir par des réflexions 7 Am erique, ea Port-au Prince. | |

fe la eRevten: i.
bien, peul cite sur notre sineére mile. t i a prs i lé fa
__Si lous eeux que baigne ta | mendes aulies ne promis de em = pou
progressaieut dans une civilisatio faite:
ctabilité et de justice, comme a F ogressé,
baja aide de Famendement Platt, depuis
~ nos troupes ont quillé Vile, et
gressent constamment et brillamme -
_ sieura autres républiqnes | des deux Am néri-
, iL ne serait me question pont ‘nous
‘intervenir dans leurs affaires...
Nous o’interviendrons qu’a_

Obligations a’ Haiti 4896 -
Un chiffre qui a-mal paru dans notte |





































te







































ej jour venait i peine ie naitre,quai
en forme d’ane grosse éroile natio: L
fit voir le final: “du st





















necraeélébrée
glise « Haitien, la bénédiction |
uptialede Melle Lauréma Datméus Jean-|
Lovis avec Me Toussaint J. Boué... |



orbe silles de. :
dardinitres per diners, ré regis

‘Nos meilleurs vocax de bonheur aux
aturs epoux.



Nous avons rego, ‘de Paris, le "Bilespart |
e lamort, le 23 Janvier dernier, de Mine |
Veuve Bali listan, belle-mére et mere de |

cle Docteur et Madame Léon Andain.
‘Nows leurs retournons nos sympathi-
ues. condoléances.

- Remerciements |
* Monseigneur PoupLarb semercie bien |
incérement les personnes qui lui ont don- |
“margquesde sympathie, ‘A Poccasion |
de la perte cruelle qu’il vient d’éprouver |
dang la pérsonne-de-son frére, Mr V'abbé |
En POUPLARD, Curé de S:-Mare.

~~ Avis.

Le docteur Louis ALpeat GUIGNARD,

irurgien-dentiste, a, Phonneur dan-

noncer 4 1a population des Gonaives sa

chaine arrivée pourle 28 de ce mois.

nsultations de 7 heures & + midi et
45.

S'adresser a Mme CHEFDR UE
Bois- Verna, rue Maurepas t N° 3.










Avise le public et le commerce gu
| partir Je cette date, il faul s ‘adeesuer,
pour les transports, directement au bus
reau:

Atigle des Runes du

Port- au-Prince, ce 93 Janvier 41903.
Le Directeur, — 0. BANCE
















maintes fois ede
par un choeur de jean









Vaitre-Tailicur,
Grand Rue, 781,
Annonce 4 ses nombreux clients:
t-bet qué sa maison est nouve Hemen rt
“ide ese a fait see 40 crea assortie. dune grande-qui intité de
e es aaa wii abe venant-de-Cuba; | d’une réelle supériorité.
ct EMENT provenance Dans son établissement, on trou-
vera, -~- comme toujours, — les.
derniéres modes frangaises elan-
glaises =~






simon, Bin. Pae!, Fy Bois, [n-M | Port-au-Prince, le 47 Février 1905.
moiselles Thévenin, ete; peur ne | iter} oe De L. A. GUIGNARD —
: Commerce:

eo




















Soirée Thé ¥ Yoo GE
ent Pea dela t
= Piano a byladein a
Me Agostino Pasquale, ‘artiste, offre dépot. un grand stock, one pour la
a au public ges «pianos acylindres» que} vente en gros et détail, —~ de
: Se mites programme. de ia pe wee le srende:s pulang’ | et admirés haussures en fous fous genres pour
te, qui eut tant de suceés, miais | i,j) toive-de nouveaux mor- Homes, FemMis-ENvAnTs.
— ~BE-atires: eo ymmandes des commer~
tanner eants de l'intérieur pourront étres
xéculées dans..une. semaine %&
‘peu prés.
23, rue des Fronts-Forts, 23.

PORT-AU-PRINCE (HAITI .

ano & See » to
a niste ce

GOUTTE, CRAYELLE
ARETE, been





































NEPOSITAINE POUR UAITY.













































Marcha ‘ailleur
101, rue du Centre.
Coupe Moderne et Elégante
éSpécialité de coupons pour pantalons
et gilets de premier choix.

6Ti RAGE
Communales 3 o/o 1891 — Lols. de 4
Fonciéres 30/0 1879
9





fo. maison la mieux assortie de tote: = Panama “
Haiti en étoffes [antaisie, Cus Bons du Congo | «
queites. et képis militaircs 4/5 Fonciéres 4885 «



La Caisse Francaise de Prévoyance instituée dans!
ae favoriser le développement de | ‘Epargne par Je era procul
plus modestes bourses le moyen d’acquérir des valeurs de pr
ordre, en les ayant par pelites fractions au moyen de yerseme

: 25, 39, 40 et 50 francs par: mois, ‘selon la nature et
portance du titre.

Aprés le premier versement, l’acheteur recoit le numéro de

obi igation, et seul, il court toutes. les chances du tirage et bén



SOA

Médecine, Chirurgie, Obstétriqne
Maladies du systéme génito- ~urinaire. | 5 10,15, 20,2
‘Consucrations : de 2a 41/2 heures.

2, Avenue John Brown, ( Lalue ).





j





4 » I du lo lot qui pourrait éc hoir & Son obligation, futil de500.000 fres,e
Dot ae touche intégralement, n’eut-il payé sur ce titre que 10, 20 ou
‘Remede officaoa, con ne la févre ‘Pour les demandes Vachats d’obligations et pour tous autres
Lo | seignements, s'adresser 4 Monsieur G





| Quai, seul représentant 4 Haiti.

pour les enfants,
400 flacons déja épuisés.
Stock renonvelé,
ae - . oe . “ > ° ca
“er-Quina-Bisleri

Liqueur reconstituantedu sang






26 Médailles de toutes les E. cxposilions du Monde, y eompr la 3
@Or, quit vient Pobienir de VE aposition de St-Louis.







(Source, ANGEL ica)
Digestive pay. excellence combat la ; |
ad yspepsie. “ ne -S a =
vente A la Pharmacie NOTRE-DAME
SeuLe DeposiraAiRe poUR Harri.
Rue des Fronts-Forts et du Centre









nsieur Barbancourt 3 4 la disposition des vrai
teurs, et aussi pour expédier: leurs commandes t tant da:
‘Ile que pour P Etranger.








i
ceasion Exceptionnelle a profter de suite,
Que vous. Soyer agja mari ich

fees



cp

Enfin, que yous cover dei’ en ména-
ge “ que yous allies vous y mettre, a |
“quel que titre ou degré social que ce |
g0it, halez vous de faire votre emplette |
de Bibelots, Cristaux et Verreries(nou |
vellement arrivés ) a des prix exlréme
4nent BON MARCHE maleré Je taux exor-
bitant du change.

Envoyez vite 5. R. chez J.J. M. Ma- |
NiGAT — 4 la «Muses » — a langle des |
rues $t-Louis et des Trois Chandeliers
den face du Marché couvert Sau Cap
Haitient -- Et hatez-vous, car des oc-|

casions pareilles ne se renouvellent pas |
souvent ll.

GOUT AGRE LBLE & GONSPHYA TION PANEFAIVE
TOUX — WRUWES -~ BRONCSITES — ERRGUEMIRT
INFLUENZA — AcFEGTIINS GES POUNDS

Bue Républicaine, o° 121, PORT AU PRINCE, HAITI. 1 8 EROS)






; vit Foricinalinl de set Cieie
les pri: neipes aetifs dew foyer.
gnninim, qui es
Amtinemerrt 8

Médecin de Port- au-Printe
ab de la Faculté de Paris.

. ,, Médecin, Chirurgien, Accoucheur.
41, Rue Maurepas (Bois-Verna.) .