Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
fardi, 10 Janvier 1905



















nt: a6 4 we fe






du port des torpilles flottantes qui
Vespoir que, parun supreme effort, |s’y trouvent en grande quantité; mais
elles endra mattresses de la.situa- il est . probable qui fandra encore
fon. Serko a ongtemps avant quedes navires puis-

Paris 9 Apres avo's eu.un en-jsentse hasarder ay penetrer.
tretien avec Deleassé, ministr Paris 8.— Le 4 o/o russe a ferme
des affaires étrangéres, undiploma- 7a 90> -le 4 o/o japonais a _fermé a
-te-biener vue a deel are qi ane mé- 776 Si oe
diationdes Puissances. an sujet de
la guerre ruSS0-japonaise serait inac

ceplabie & Vheure actuelle.
Port-Aaraur 8.— Les généraux
noe 1 Fock et Smirnoff Quartier-gén du général Oku|misen liberté sur parole et décidé
8.— Hier au £0 ‘4.40 heures. Vin- | (Vailerau Japon comme prisonniers
itm feu des ply e guerre. Le général Smirnoff

© aneun doute ‘elle. repartira avec ,



ew



































Nous extrayons du asoire les
vantes pronocées avani-hier dimanc
lais National prroS. E. le Président de ia Re~
publique:

Mes chers concitoyens,

La propagande se fait p! asactive dejour
‘eh jour, et iise trouve des cHoyens qui ¥
prétent facilement loreille. ~ I] semble
que le devoir a nous tous, est de voir que
ces. ‘propagandistes agissent ainsi. nen que
pour nous-faire-perdre le bénéfice de ia
pal us est si nécessaire,--car. avec
at ah ot a put . sth paix le pays ne pent ne pas prospérer.
C nfirme que le blocus ¢ énin: nq aux, russes Tous mes.concitoyens sont. appelés a
sule de Lia : les aby pau a ceconder les effurts du Gouvernement,
ren’: lependant |. 4e ease | Nogi rappor- pour que cette parrie qui EOS est léguée

te que jusqu’a pr nt ne officiers ne descende pas du rang qu elle doit OC

: _ -cuper dans Je monde. Pour abtenir.ce ré-

4 . : be de gultat satisfaisant, i] nous faut marcher

é er rig sul parole. oo - Le i dausie chemin de la droivure, prendre
ae noiersde gaere a étécom- des .précautions pour ne pas faire fausse
aaa route, et suTtut ve pas écouter les conseils
fides quine tendraient a rien

Tqu vA nous perdre. Cette droit eque j











da he ‘division;
ya ee dernier ae ‘docluné qu'étant- aw
dej Japon, il Fenut faire” Vexercice ’ A ses



















apon et par ingeront la
cer cine ets ‘










2










e dé-























: sire, c’est-pour le-bien du Pays; AVEC
Ss pour que le % le. chemil cela. I Erasger nous respectera, parce
‘sanyo: trantporte 20:0 000° "rhanraconsiaté que, commie jeune peu-

y | ple, nous entendons réellement marcher

[vers le progrés. Et par ainsi, vous aurez

[ bénéhicié du frait de votre conduite.

Comme jevvous Tardit, voug ttes tous

| Sppe [és Sous grouper autour da Gouver-

pemeént pour. leider.

i pe . Je wravaille au bonheur de ce peuple et
Opiate le Port -Arthar: | es atl ie fais avec toute la bonne volonté possi-

‘seront dirigés sur. leJapon, lors- | ble. Je ne souhaite pasrencontrer d’entra~

saralifs a, oct effet seront. ves dla-réalisation de ma mission.
: Je ne sais si, aprés moi, l'on suivra cete

r4py | te ligne de conduite que je. veox impri-
LesJap ais ont. nce : waet A la Nation, mais je Suis. certain que
ice ea Port-Art me e peuple foreera ceux qui viendront aprés -
ee moi, 2 ne pas stn écarter.-

| -Toutnion réve, tonte mon intention
st de faire que ce peuple jouisse de sa
plus enildre bei ct reconnalsce ses vrais



Deja,
tre partis. politiques se $e disputer le Pouvoi
Aucon deux n'a réussiv cest parte qu
Dieu ne le voulait pasjet yous ij
ma choisi, sans cependant [ rs :
mais affiché la prétention d'étre Chef d’E- te mauvais aloi = eartaines gens in: [1
tat et sans que j’aie combattu pour y ar- | téressés au bouleversement continued |
river. Ex bien, de ces quatre partis, lun Pays, il y a une chose que les gens.
ne Voulait voir l'autre etaujourd’hut leurs | seusés, sans parti- pris,ontretenue dans | i
chefs sont a létranger. St ndis q at s concernant les. actes } et
talent ici, aucun deux n'a pu arriver, al Y | OF
plas forte raison, comment concevoir que | ciest que les titres publies dit Gouver- Pe






















-a-ob-ils-sont; ils peuv révendre ent hajtien ont gardé, depuis lar nL Va
la discorde et la propag me mettre; rivée au pouvoir da Genéral Nord, ;le pouvoir
debors, moi que Dieu protége, parce que. marche de Paris. et. le m |nentils, ces.
je suis placé pour faire le bien. Bu iq

L’on dit tantque Yon va jusqu’a crt avail espérer, “contraire ment a}
quer mon age. Certainement, je ne con-| prévisi : :
“teste pas mon viell ape,mais je me glorifie | ““Ainsi, Tes litres haitiens de eprint | pergoivent
de faire mieux que d'autres, avecdautant | 1896 qui, a-un certain mom ur euyre mal
plus de raison que je. travaille franche- 30 .
ment au bonheur de mon pays. Je ne suis | j
—pas-immortel,-en-jour-Diew-nr'appelter 7 EV voier, Sins qi’ "sit besa, 7 all
mais jirai a lui avec la conscience tran- cun commentaire,--- le chillre élen
quille, car jaurai rempli une bonne mis-} un argument brutal: “par excellence,--
sion sur cette terre. Mais en attendant, ane Getic. constalee sur le mareh
Yoo ne cherche pas, par des propagandes | de Por t-au-Prince pour. les. titres pu
intéressées, 4 nuire 2 mon Gouvernement. OP Spoque a laquelle le Gén
Je serai_ sans pitié. pour_n’importe qui ral Nord: a pris les rénes du Toure
chercherait’a susciter la guerre civile.Tant | et I’
qu il me restera de la poudre et du canon, |)” L
je serai la debout pour faire. a5
droits, :














_ Du reste, je. :
tiens 4 sé graver dang la mémoire ces. t
mots. de DOS. alenx:« Vi







noe vous-conduisant: sagement,
‘peant toujoursau sol qoinous a set :
mis comme héritage, vous serez des péres |
de famille -heureux, car chacun pourra dé- 0
penser, selon ses moyens. — _«- sorties au Urage ‘elfectu en
Je vous donne ma parole que mon plus} en ce. ent rembour 8,
franc concours vous est assure po
maintien de cette stabilité. De
Je dois: vous dive” que je n’ai- jamais | de la
eraint la guerre, mais ma: sagesse me a
te de l’éviter.— Si, pourtant, elle se pré-
sais que je lai



y a des hommes quis
est le dernier mot que de pre
fusil, mais ils ignorent gu'ln ‘appanieal
pas. 3 tout, Jewmonde-de- bier ajuster” pou
~ anteindre Je bot; mol i quand j j Aisle,
= pour. ~redresse oo

Je vous cunvie encore une fois,” a v
grouper, avous onir franchement, ¢
“que nous puleion travailler:
aseclever le pays, .

N’éconiez pas cevx quio
mer la propegande dans le b
diviser; thais ¢n nots ubissant
amet, le pays nous restera”
car nous avtons travaillé & empécher gt
la désunion, la guerre ale wentret
dans notre foyer.

~ Unissez-vons donc, mes chefs concito>
‘yens: ae est ie Sdutt






. es Public ot hadi d pager due:
dimanche 8 Janvier, Vintensité du:
“service des Tramways a dé dugmen- -
ye : de sorte que.les départs se font
du Champ : de Mars tous les quarts
peheure a tieu-de toules les vingt
; minutes.

Le service Grand Rue imetiore














een Miles Th. ep ignet,
5, des Rosesnx. ae
ing. Mile H. Camille,

|
dins” et 4 enfants, Me dois
$





















outes les quar ante m:nites.

ive outre, le service est devenu cir-
culaive et allernalif,dans ce sens que:
des trains purtant du Chanrp de Mars
aun heures cl aux heures et demie
descer.dent la Rue Férou vers le bord-
de-Mer pour conlinuer en remontant
par St-Joseph, Grand Rue, Rue des.
Casernes.au C hanip de Mars,
Meare” Gavind Mth z bes trains descendant tte 43 any

| Gavaud,. Hinpolive, "Mme B. Brun, L.. | de Mars aux heures un quart eb aac
| Guibaut, Henry S slon, Mr Jean-Charl ex, | heures trois quarts furt le service
Mme Laure Eh Bendec, ‘Solon, | contraire, on descendant lu Rue des

Mile BeaayMr B. Cutan, Chimah, Clavier, | Casernes, la. Grand’ Rue.vevs le por-
: aya, J. Cayemite, E. Clavier, Boo | tail de St-Joseph. pour se rendre par
| mire, A . Jamenie, enfant Germain.

de Bord-de-mer et la Rue Férou an
_Funérailles

: . Ghoinp de Mars.
Hier soir est décédé, a VVhze de 68 ans, 1

) . fous les truins descendant du
e Général | Sarwt-Far,: ancien. .comman« | Champ de Mars donnent i Pencoi-
dant de | Varrondissemén: de Port-de-Paix,

gqnure des rues des Casernes et Grand”

— Cayes-— Mr Jamar, Sceuri: Léonie, Re-
; Se Mee Eustése, Mil es. Léonie, E. 'Syl-

les trams Me FL Roulette, Mme b. -Lé- |
ici: | ger, Mret Mme L. Drouin et eafant, V.
ela Briére, Gilbert, Geo. Fos:in, Sees des
par | Anges, Mr Mare Lilanne, H “A. Brlmir,

‘| Mone cide Pétion Pent, enfint




















ire ealeoks









recus. Si- rancien Sénater;—. Ses funérailles anroat Rue la correspondance pour le Ci-
a howiiiis uelgi Hew-cet, aprés- midiz gli isé Sté-Anne, “metiere.
tel fait, i a Nos condoléances a sa famille. . ;




Les départs de ce point pour le Ci-
-metiore se font aux heures et heures
eb demie,
=o Les- départs lu Cimelib-e se font
toutes les heures un quart ef toutes les
heures trois-quarts. De vetiir du ei-
metiére le train doune corre spondan -
e & Lencoignure des Rues les Caser-
nes et Grand’ Ruc.soit pour lz Champ
de Mars pur la rue des Casernes,soit
ur la Grand’ Rue, portal St-to-
séph,. Bord-de-Mer et vue Férou.
4 renapty Ln résumé, dorénavanl. en pre-
d & ane passe La i lar reas nant le-train uv ‘imparle ot, il anie=
¢ la Mut due sam i 44 au di- | nerales Passagers sans dix ntinuité
che. rp endre laj de son ticket partoul ot passent les
-prails des “‘Tramucys. La. réquence
des trains est lu. plus. gqrauded Ten-
cougnure des rues Férou et Grand rue’
pow Lis trains se suivront ei moyenne.
5+ | toutes les 7 minutes et. demia «———

LA DIRECTION.





Bonne résompense ~
Est promise2-qut-rapportera au hares
do journal on panier, A’bras contenant
€ paire de” souliers, 2 cor: ets, on livre
et des lunettes en or. Ce panier a & é pers











































Le stzamer FLANDRIA a quitté
New-York | le 5 courant, directe-
| ment pour ici, ot il est attendu.

qui il a a awe deja déliveé des :

épissés,enregistrés et signés de l’au- | Mercredi - ‘pr ochain {1 courant.

eront réclagier leur “fascicule et | Suivra le méme jour pour Saint-

la Bibliothaque: Haitien- ton, prenant la malle, frét at pas-
antag ceva rue des |

| sagers. -
| oF -HERRMANN &C, Agents.

, premier Gacibnle est en |
Fix € Bue

Me Grépin, au_pr




































~ FOURNISSEUR:

~ «du Grand-Gercle de Port-au-Prii
du Petit-Clab
du Restaurant de la Paix
du Commerce
de Hotel ‘Bellevue :
Central
« dé France ~ :
g ~ Patrie
du Grand Café
du Bar Fin de Siécle
« du Commerce
« des Amateurs.
a du Port
oo @ fiternational
ce § fe ls es ;
a dela Chambre
4 de Ja Poste













Soutd en gros, demi-gros et dé- | MW
f tail de Vinset Spi rilueux, de pro-|_
: vYenance @ francaise.















*% | Spécialité ,
|) Sur demasde,| a maison livre! _¢t gilete de,
ple les Vins de ta panto houteille s La ma mn te

























« du Palais ae
« deVUnion _ oy . . >
« Larousse .
« Harris
Aux Caves de Bordeux
Gonaives : R. Schatt _
. > Petit-Godve: Café Lochard —
Jérémie. Café dela Paix...
Si-Mare : A. Dalencourt
Jaemel: MS. Lafontant. —



= fours, et < ae pour eine patter commandes
: 7 ‘Tile. fue poe TEtr























Full Text


fardi, 10 Janvier 1905



















nt: a6 4 we fe






du port des torpilles flottantes qui
Vespoir que, parun supreme effort, |s’y trouvent en grande quantité; mais
elles endra mattresses de la.situa- il est . probable qui fandra encore
fon. Serko a ongtemps avant quedes navires puis-

Paris 9 Apres avo's eu.un en-jsentse hasarder ay penetrer.
tretien avec Deleassé, ministr Paris 8.— Le 4 o/o russe a ferme
des affaires étrangéres, undiploma- 7a 90> -le 4 o/o japonais a _fermé a
-te-biener vue a deel are qi ane mé- 776 Si oe
diationdes Puissances. an sujet de
la guerre ruSS0-japonaise serait inac

ceplabie & Vheure actuelle.
Port-Aaraur 8.— Les généraux
noe 1 Fock et Smirnoff Quartier-gén du général Oku|misen liberté sur parole et décidé
8.— Hier au £0 ‘4.40 heures. Vin- | (Vailerau Japon comme prisonniers
itm feu des ply e guerre. Le général Smirnoff

© aneun doute ‘elle. repartira avec ,



ew



































Nous extrayons du asoire les
vantes pronocées avani-hier dimanc
lais National prroS. E. le Président de ia Re~
publique:

Mes chers concitoyens,

La propagande se fait p! asactive dejour
‘eh jour, et iise trouve des cHoyens qui ¥
prétent facilement loreille. ~ I] semble
que le devoir a nous tous, est de voir que
ces. ‘propagandistes agissent ainsi. nen que
pour nous-faire-perdre le bénéfice de ia
pal us est si nécessaire,--car. avec
at ah ot a put . sth paix le pays ne pent ne pas prospérer.
C nfirme que le blocus ¢ énin: nq aux, russes Tous mes.concitoyens sont. appelés a
sule de Lia : les aby pau a ceconder les effurts du Gouvernement,
ren’: lependant |. 4e ease | Nogi rappor- pour que cette parrie qui EOS est léguée

te que jusqu’a pr nt ne officiers ne descende pas du rang qu elle doit OC

: _ -cuper dans Je monde. Pour abtenir.ce ré-

4 . : be de gultat satisfaisant, i] nous faut marcher

é er rig sul parole. oo - Le i dausie chemin de la droivure, prendre
ae noiersde gaere a étécom- des .précautions pour ne pas faire fausse
aaa route, et suTtut ve pas écouter les conseils
fides quine tendraient a rien

Tqu vA nous perdre. Cette droit eque j











da he ‘division;
ya ee dernier ae ‘docluné qu'étant- aw
dej Japon, il Fenut faire” Vexercice ’ A ses



















apon et par ingeront la
cer cine ets ‘










2










e dé-























: sire, c’est-pour le-bien du Pays; AVEC
Ss pour que le % le. chemil cela. I Erasger nous respectera, parce
‘sanyo: trantporte 20:0 000° "rhanraconsiaté que, commie jeune peu-

y | ple, nous entendons réellement marcher

[vers le progrés. Et par ainsi, vous aurez

[ bénéhicié du frait de votre conduite.

Comme jevvous Tardit, voug ttes tous

| Sppe [és Sous grouper autour da Gouver-

pemeént pour. leider.

i pe . Je wravaille au bonheur de ce peuple et
Opiate le Port -Arthar: | es atl ie fais avec toute la bonne volonté possi-

‘seront dirigés sur. leJapon, lors- | ble. Je ne souhaite pasrencontrer d’entra~

saralifs a, oct effet seront. ves dla-réalisation de ma mission.
: Je ne sais si, aprés moi, l'on suivra cete

r4py | te ligne de conduite que je. veox impri-
LesJap ais ont. nce : waet A la Nation, mais je Suis. certain que
ice ea Port-Art me e peuple foreera ceux qui viendront aprés -
ee moi, 2 ne pas stn écarter.-

| -Toutnion réve, tonte mon intention
st de faire que ce peuple jouisse de sa
plus enildre bei ct reconnalsce ses vrais
Deja,
tre partis. politiques se $e disputer le Pouvoi
Aucon deux n'a réussiv cest parte qu
Dieu ne le voulait pasjet yous ij
ma choisi, sans cependant [ rs :
mais affiché la prétention d'étre Chef d’E- te mauvais aloi = eartaines gens in: [1
tat et sans que j’aie combattu pour y ar- | téressés au bouleversement continued |
river. Ex bien, de ces quatre partis, lun Pays, il y a une chose que les gens.
ne Voulait voir l'autre etaujourd’hut leurs | seusés, sans parti- pris,ontretenue dans | i
chefs sont a létranger. St ndis q at s concernant les. actes } et
talent ici, aucun deux n'a pu arriver, al Y | OF
plas forte raison, comment concevoir que | ciest que les titres publies dit Gouver- Pe






















-a-ob-ils-sont; ils peuv révendre ent hajtien ont gardé, depuis lar nL Va
la discorde et la propag me mettre; rivée au pouvoir da Genéral Nord, ;le pouvoir
debors, moi que Dieu protége, parce que. marche de Paris. et. le m |nentils, ces.
je suis placé pour faire le bien. Bu iq

L’on dit tantque Yon va jusqu’a crt avail espérer, “contraire ment a}
quer mon age. Certainement, je ne con-| prévisi : :
“teste pas mon viell ape,mais je me glorifie | ““Ainsi, Tes litres haitiens de eprint | pergoivent
de faire mieux que d'autres, avecdautant | 1896 qui, a-un certain mom ur euyre mal
plus de raison que je. travaille franche- 30 .
ment au bonheur de mon pays. Je ne suis | j
—pas-immortel,-en-jour-Diew-nr'appelter 7 EV voier, Sins qi’ "sit besa, 7 all
mais jirai a lui avec la conscience tran- cun commentaire,--- le chillre élen
quille, car jaurai rempli une bonne mis-} un argument brutal: “par excellence,--
sion sur cette terre. Mais en attendant, ane Getic. constalee sur le mareh
Yoo ne cherche pas, par des propagandes | de Por t-au-Prince pour. les. titres pu
intéressées, 4 nuire 2 mon Gouvernement. OP Spoque a laquelle le Gén
Je serai_ sans pitié. pour_n’importe qui ral Nord: a pris les rénes du Toure
chercherait’a susciter la guerre civile.Tant | et I’
qu il me restera de la poudre et du canon, |)” L
je serai la debout pour faire. a5
droits, :














_ Du reste, je. :
tiens 4 sé graver dang la mémoire ces. t
mots. de DOS. alenx:« Vi







noe vous-conduisant: sagement,
‘peant toujoursau sol qoinous a set :
mis comme héritage, vous serez des péres |
de famille -heureux, car chacun pourra dé- 0
penser, selon ses moyens. — _«- sorties au Urage ‘elfectu en
Je vous donne ma parole que mon plus} en ce. ent rembour 8,
franc concours vous est assure po
maintien de cette stabilité. De
Je dois: vous dive” que je n’ai- jamais | de la
eraint la guerre, mais ma: sagesse me a
te de l’éviter.— Si, pourtant, elle se pré-
sais que je lai



y a des hommes quis
est le dernier mot que de pre
fusil, mais ils ignorent gu'ln ‘appanieal
pas. 3 tout, Jewmonde-de- bier ajuster” pou
~ anteindre Je bot; mol i quand j j Aisle,
= pour. ~redresse oo

Je vous cunvie encore une fois,” a v
grouper, avous onir franchement, ¢
“que nous puleion travailler:
aseclever le pays, .

N’éconiez pas cevx quio
mer la propegande dans le b
diviser; thais ¢n nots ubissant
amet, le pays nous restera”
car nous avtons travaillé & empécher gt
la désunion, la guerre ale wentret
dans notre foyer.

~ Unissez-vons donc, mes chefs concito>
‘yens: ae est ie Sdutt



. es Public ot hadi d pager due:
dimanche 8 Janvier, Vintensité du:
“service des Tramways a dé dugmen- -
ye : de sorte que.les départs se font
du Champ : de Mars tous les quarts
peheure a tieu-de toules les vingt
; minutes.

Le service Grand Rue imetiore














een Miles Th. ep ignet,
5, des Rosesnx. ae
ing. Mile H. Camille,

|
dins” et 4 enfants, Me dois
$





















outes les quar ante m:nites.

ive outre, le service est devenu cir-
culaive et allernalif,dans ce sens que:
des trains purtant du Chanrp de Mars
aun heures cl aux heures et demie
descer.dent la Rue Férou vers le bord-
de-Mer pour conlinuer en remontant
par St-Joseph, Grand Rue, Rue des.
Casernes.au C hanip de Mars,
Meare” Gavind Mth z bes trains descendant tte 43 any

| Gavaud,. Hinpolive, "Mme B. Brun, L.. | de Mars aux heures un quart eb aac
| Guibaut, Henry S slon, Mr Jean-Charl ex, | heures trois quarts furt le service
Mme Laure Eh Bendec, ‘Solon, | contraire, on descendant lu Rue des

Mile BeaayMr B. Cutan, Chimah, Clavier, | Casernes, la. Grand’ Rue.vevs le por-
: aya, J. Cayemite, E. Clavier, Boo | tail de St-Joseph. pour se rendre par
| mire, A . Jamenie, enfant Germain.

de Bord-de-mer et la Rue Férou an
_Funérailles

: . Ghoinp de Mars.
Hier soir est décédé, a VVhze de 68 ans, 1

) . fous les truins descendant du
e Général | Sarwt-Far,: ancien. .comman« | Champ de Mars donnent i Pencoi-
dant de | Varrondissemén: de Port-de-Paix,

gqnure des rues des Casernes et Grand”

— Cayes-— Mr Jamar, Sceuri: Léonie, Re-
; Se Mee Eustése, Mil es. Léonie, E. 'Syl-

les trams Me FL Roulette, Mme b. -Lé- |
ici: | ger, Mret Mme L. Drouin et eafant, V.
ela Briére, Gilbert, Geo. Fos:in, Sees des
par | Anges, Mr Mare Lilanne, H “A. Brlmir,

‘| Mone cide Pétion Pent, enfint




















ire ealeoks









recus. Si- rancien Sénater;—. Ses funérailles anroat Rue la correspondance pour le Ci-
a howiiiis uelgi Hew-cet, aprés- midiz gli isé Sté-Anne, “metiere.
tel fait, i a Nos condoléances a sa famille. . ;




Les départs de ce point pour le Ci-
-metiore se font aux heures et heures
eb demie,
=o Les- départs lu Cimelib-e se font
toutes les heures un quart ef toutes les
heures trois-quarts. De vetiir du ei-
metiére le train doune corre spondan -
e & Lencoignure des Rues les Caser-
nes et Grand’ Ruc.soit pour lz Champ
de Mars pur la rue des Casernes,soit
ur la Grand’ Rue, portal St-to-
séph,. Bord-de-Mer et vue Férou.
4 renapty Ln résumé, dorénavanl. en pre-
d & ane passe La i lar reas nant le-train uv ‘imparle ot, il anie=
¢ la Mut due sam i 44 au di- | nerales Passagers sans dix ntinuité
che. rp endre laj de son ticket partoul ot passent les
-prails des “‘Tramucys. La. réquence
des trains est lu. plus. gqrauded Ten-
cougnure des rues Férou et Grand rue’
pow Lis trains se suivront ei moyenne.
5+ | toutes les 7 minutes et. demia «———

LA DIRECTION.





Bonne résompense ~
Est promise2-qut-rapportera au hares
do journal on panier, A’bras contenant
€ paire de” souliers, 2 cor: ets, on livre
et des lunettes en or. Ce panier a & é pers











































Le stzamer FLANDRIA a quitté
New-York | le 5 courant, directe-
| ment pour ici, ot il est attendu.

qui il a a awe deja déliveé des :

épissés,enregistrés et signés de l’au- | Mercredi - ‘pr ochain {1 courant.

eront réclagier leur “fascicule et | Suivra le méme jour pour Saint-

la Bibliothaque: Haitien- ton, prenant la malle, frét at pas-
antag ceva rue des |

| sagers. -
| oF -HERRMANN &C, Agents.

, premier Gacibnle est en |
Fix € Bue

Me Grépin, au_pr

































~ FOURNISSEUR:

~ «du Grand-Gercle de Port-au-Prii
du Petit-Clab
du Restaurant de la Paix
du Commerce
de Hotel ‘Bellevue :
Central
« dé France ~ :
g ~ Patrie
du Grand Café
du Bar Fin de Siécle
« du Commerce
« des Amateurs.
a du Port
oo @ fiternational
ce § fe ls es ;
a dela Chambre
4 de Ja Poste













Soutd en gros, demi-gros et dé- | MW
f tail de Vinset Spi rilueux, de pro-|_
: vYenance @ francaise.















*% | Spécialité ,
|) Sur demasde,| a maison livre! _¢t gilete de,
ple les Vins de ta panto houteille s La ma mn te

























« du Palais ae
« deVUnion _ oy . . >
« Larousse .
« Harris
Aux Caves de Bordeux
Gonaives : R. Schatt _
. > Petit-Godve: Café Lochard —
Jérémie. Café dela Paix...
Si-Mare : A. Dalencourt
Jaemel: MS. Lafontant. —



= fours, et < ae pour eine patter commandes
: 7 ‘Tile. fue poe TEtr